Histoire : À cheval


Score : 0 sur 10 (0.0/10)   [0 notes]

Donner une notre :

Taille du texte :

Imprimer cette histoire

Écrite par You-Me le 07 janvier 2012 (228 mots)

C’était une merveilleuse journée au colège Cadic. Jim avait décidé d’organizer une journée équitation.
À sa surprise, tout se passa bien dans le bus. Pas de bus autocuducteur ni de chiens dans le sac de se cher Odd pour troubler le calme.
Ils arrivèrent à bon port près d’une heure plus tard.
Sissi monta la première. La scène était pitoresque. Odd arriva dans l’encos pour aider Sissi (chose inouïe) qui était par terre, le pied dans l’étrier. Il la détacha, se prit lui même dedans. Il réussit à s’en défaire et, sans le vouloir, marcha sur Sissi. Cette dernière lui dit :
- Tu pourrait dire pardon.
- Oh désolé, j’oubliait que était à cheval sur la politesse.
- Crétin, il te faudrait une bonne dose d’humour pour être drôle.
- Et toi, pour comprendre mes blagues, il t’en faudrait une dose de cheval.
- Et ma main sur ta tête pour te remettre à l’heure?
- Parles-en à mon cheval!
Hervé intrigué vint voir ce qui ce passait.
- Tu cherche la guerre minus?
- Oh, acné-man, tu vient pour la guerre des boutons?
- Vient croisé le fer si t’en est capable!
- Le fer à cheval? Me voici donc à cheval entre deux camps!


You-Me
07/01/12 à 18:51
C'était une merveilleuse journée au colège Cadic. Jim avait décidé d'organizer une journée équitation.
À sa surprise, tout se passa bien dans le bus. Pas de bus autocuducteur ni de chiens dans le sac de se cher Odd pour troubler le calme.
Ils arrivèrent à bon port près d'une heure plus tard.
Sissi monta la première. La scène était pitoresque. Odd arriva dans l'encos pour aider Sissi (chose inouïe) qui était par terre, le pied dans l'étrier. Il la détacha, se prit lui même dedans. Il réussit à s'en défaire et, sans le vouloir, marcha sur Sissi. Cette dernière lui dit :
- Tu pourrait dire pardon.
- Oh désolé, j'oubliait que était à cheval sur la politesse.
- Crétin, il te faudrait une bonne dose d'humour pour être drôle.
- Et toi, pour comprendre mes blagues, il t'en faudrait une dose de cheval.
- Et ma main sur ta tête pour te remettre à l'heure?
- Parles-en à mon cheval!
Hervé intrigué vint voir ce qui ce passait.
- Tu cherche la guerre minus?
- Oh, acné-man, tu vient pour la guerre des boutons?
- Vient croisé le fer si t'en est capable!
- Le fer à cheval? Me voici donc à cheval entre deux camps!