Histoire : un ange dechu


Score : 0 sur 10 (0.0/10)   [0 notes]

Donner une notre :

Taille du texte :

Imprimer cette histoire

Écrite par cathina le 26 février 2010 (362 mots)

Il s’arrête devant ce bâtiment, un vent froid, lui traverse le corps, personne ne l’accompagne à l’intérieur, maintenant il est seul, totalement seul ...

Les portes s’ouvrent, laissant apparaître un endroit froid, noir, sans vie, il s’engouffre à l’intérieur, un couloir noir, humide , s’ ouvre à lui , il s’avance lentement... Il a peur.

Il passe d’un coin sombre, à un autre, il passe une première porte, fait quelque pas, s’arrête, fait le tour du regard, rien , il y a rien , juste le temps à l’air d’être suspendu, il continue sa marche silencieuse, s’arrête … un instant… se retourne, reste planté là, combien de temps, il sait pas… il sait plus .

Il regarde en arrière une dernière fois, il soupire, un soupir profond de désespoir… cette espoir, cette amour qu’on vient de lui enlever ... laisse place à de profondes douleurs, du mal qui est fait, qu’il a fait.

Il se replace devant cette nouvelle porte, la pousse et reprend sa marche vers cette enfer qui lui est désormais destinée…

Des bruits lointaines… des bruits, on aurait dit des murmures, qui lui murmure à oreille… « tu es à nous , rien à nous », « viens avance », « c’est par là », « droit devant »… il suit cette voix de l’enfer qui l’entraîne, dans un endroit inconnu…

Cette voix se fait plus intense, il entre dans cette endroit mal éclairé... il vit des gens meurtries, des âmes errante, comme il les pu les nommé ... il avance toujours, sans but précis, sans but réel, suivant cette voix…

Il avance jusqu’à ce mur, se retourne et s’y colla, se laisse glisser à terre, il n’entend plus la voix…

Des âmes errantes viens voir cette ange déchu ... lui proposa de ce laisser aller, à ses choses qu’on lui donne, qu’il pris sans regret, sans douleurs , son heure avait peut être sonné … de quitter ce corps, sa vie

Son regard vide, se laisse partir, sans état d’âmes, sans remord, avec des reproches de pas sauver ... Son amours, son âmes …

Une porte qui se referme derrière lui à jamais .


cathina
26/02/10 à 17:33
Un petit one shot

sa doit faire maintenant 3 ans que je l'ai écrit !!

en regardant sona de prison break sa ma donner l'idée " un peu morbide " je dois dire !!!

il est aussi sur fanfiction.net avec toute mes fics lu " un paquet quoi "

********************

Il s'arrête devant ce bâtiment, un vent froid, lui traverse le corps, personne ne l'accompagne à l'intérieur, maintenant il est seul, totalement seul ...

Les portes s'ouvrent, laissant apparaître un endroit froid, noir, sans vie, il s'engouffre à l'intérieur, un couloir noir, humide , s' ouvre à lui , il s'avance lentement... Il a peur.

Il passe d'un coin sombre, à un autre, il passe une première porte, fait quelque pas, s’arrête, fait le tour du regard, rien , il y a rien , juste le temps à l'air d'être suspendu, il continue sa marche silencieuse, s'arrête … un instant… se retourne, reste planté là, combien de temps, il sait pas… il sait plus .

Il regarde en arrière une dernière fois, il soupire, un soupir profond de désespoir… cette espoir, cette amour qu'on vient de lui enlever ... laisse place à de profondes douleurs, du mal qui est fait, qu’il a fait.

Il se replace devant cette nouvelle porte, la pousse et reprend sa marche vers cette enfer qui lui est désormais destinée…

Des bruits lointaines… des bruits, on aurait dit des murmures, qui lui murmure à oreille… « tu es à nous , rien à nous », « viens avance », « c'est par là », « droit devant »… il suit cette voix de l’enfer qui l'entraîne, dans un endroit inconnu…

Cette voix se fait plus intense, il entre dans cette endroit mal éclairé... il vit des gens meurtries, des âmes errante, comme il les pu les nommé ... il avance toujours, sans but précis, sans but réel, suivant cette voix…

Il avance jusqu'à ce mur, se retourne et s'y colla, se laisse glisser à terre, il n'entend plus la voix…

Des âmes errantes viens voir cette ange déchu ... lui proposa de ce laisser aller, à ses choses qu’on lui donne, qu'il pris sans regret, sans douleurs , son heure avait peut être sonné … de quitter ce corps, sa vie

Son regard vide, se laisse partir, sans état d'âmes, sans remord, avec des reproches de pas sauver ... Son amours, son âmes …

Une porte qui se referme derrière lui à jamais .


voila !!!

KidNova
26/02/10 à 17:44
C'est pas trop mal ^^
Même si je dois avouer que ça va un peu vite, et que certaines expressions sont maladroites =o)

"passa une première porte, fait quelque pas, le temps avait l'air d'être suspendu "

=> "...passa une preimère porte, et fait le tout de la salle du regard. Il ne voit rien, et, poussé par ce sentiments (l'amour, la curiosité, comme tu veux ^^), fît de nouveaux quelques pas. Il s'arrête, il s'arrête comme le temps semblait s'arrêter dans ces lieux"

Donc voilà, t'es pas obligé de faire exactement comme moi (chacun son style ^^), mais je dois avouer qu'il y a quelques passages qu'il serait interessant de développer.

Je ne suis pas contre une réécriture, tiens =)

cathina
27/02/10 à 10:19
merci

je vais le re écrire !! mais je pense pas pouvoir faire plus long

info : enfaite c'est un sacrifice qu'il fait pour sauver celle qu'il aime donc oui il est résigné a mourir

KidNova
27/02/10 à 12:08
Mais je n'ai pas dis le contraire ^^

cathina
28/02/10 à 11:29
c'est re ecrit !!

bizz

UltimBen
03/03/10 à 00:19
Très interessant,la suite serait super