Histoire : Code Tanit Saison 02 - Partie 3


Score : 7 sur 10 (7.0/10)   [3 notes]

Donner une notre :

Taille du texte :

Imprimer cette histoire

Écrite par julien-dupont le 18 mai 2013 (172580 mots)

chapitres 47 saison 02

Image

Chapitre 47 - Saison 02 - Odd Super Star - Vingt-quatrième partie - suite

----------------------------------------- Vingt-quatrième partie -------------------------------------------


- Odd Dépêche toi d’emmener Maeva à la tour, fit Jérémie.
- Tu es marrant toi !!! tu crois que c’est facile peut-être, lui répliqua Odd.

Alors que tout espoir semblait perdu, la situation changea du tout au tout moment même où
Odd fit une entrée fracassante. A l’aide de trois flèches laser bien placé, le félin avait envoyer Fenrir au tapis au moment même ou celui-ci s’apprêtait à achever Astarté. Alors qu’il se dirigeait à tout berzingue ( vitesse) vers le champ de bataille, Odd vit que la métisse était en mauvaise posture. Fenrir s’apprêtait à l’attaquer alors que Astarté gisait au sol blessé.
Odd avait peut-être agi par réflexe (ou habitudes) mais quand il vit cette jeune fille en danger Le jeune garçon se sentit obligé de voler à son secours.

La métisse avait beau être une ennemie, cela n’avait aucune importance aux yeux de Odd. Le félin n’avait même pas pris le temps de réfléchir à ce qu’il faisait ... il avait juste agit d’instinct ( NDLA = Il as un coeur en or ce Odd) Profitant d’un moment de distraction de Fenrir, Odd lui décocha trois flèches laser dans la poitrine, touché en plein vol loup s’écrasa comme une bouse sur le sol. Aussitôt après avoir neutralisé le loup et sauvé la métisse ,Odd descendit de son Over-board pour atterrir à proximité de Maeva. Au passage il profita de la situation pour faire l’une de ces petites entrée extravagante dont il avait le secret. Odd s’auto acclama lui même devant un public médusé par son arrivée inopinée, mais très rapidement le sérieux repris son cours.

- Que personne ne bouge lança Odd en braquant son poing vers ces ennemis.

Tenant fermement son bras droit tendu, Odd mit en joue ces ennemis. Le félin faisait osciller son avant-bras de droite à gauche pour tenir en respect la métisse et Fenrir. Bien que la métisse et le loup soit à terre, Odd ne voulait pas prendre le risque que l’un de ces deux la lui fonce dessus. Si la métisse ou Fenrir faisait le moindre geste, Odd n’hésiterait pas à leur tirer dessus. Quoi qu’il puisse arriver, Odd devait empêcher qui que ce soit d’approcher la jeune fille aux cheveux bleus.

- Le premier qui bouge goûtera à la pointe acérée de mes flèches laser, annonça le félin.

L’avertissement avait le mérite d’être clair, au moindre geste suspect sa serait flèche laser pour tout le monde. Odd espéra que sa menace soit suffisamment prise au sérieux et qu’aucun de ses ennemis ne tente une chose stupide. Odd était bien conscient que sa menace n’était qu’une intimidation, et que tout ou tard la métisse et Fenrir allaient essayer de l’attaquer.
Même si ces deux-là étaient blessé, cependant Odd savait qu’il ne fallait surtout pas s’y fier.

Certes Astarté était blessé à l’épaule, mais déjà son mini VRH était déjà à l’ouvrage d’ici quelques instants la métisse allait retrouvé ses capacités de combattante. Pour le moment elle se contenta d’acquiescer la domination Hostile 03, mais dès que l’occasion se présenterait, la farouche Amazone passerait à l’attaque. Astarté n’était pas la seule à reprendre du poil de la bête, Fenrir lui aussi attendait le bon moment pour attaquer.

- Petite pourriture blonde, tu vas me payer sa, se dit Fenrir.

Fenrir l’avait plutôt mauvaise, le fait de s’être fait avoir aussi facilement par ce minable cafard de Odd lui était pénible à admettre. A ce jour personne n’avait réussi a lui infliger autant de dégâts lors d’un combat a part le défunt William. Fenrir se souvenait de la raclée que lui avait mis le jeune garçon lors de leur affrontement sur le territoire foret. Le loup n’avait gardé aucune trace séquelles de cet affrontement, mais sa fierté en avait pris un coup ce jour-là.

Aujourd’hui son orgueil fut à nouveau mise à mal par Odd, comment avait-il réussi à se faire avoir par ce misérable humains ? Les blessures de Fenrir n’étaient pas importantes, mais ces dernières avaient quand même réussi à endommager sa structure virtuelle. Pour se Régénérer le loup fut obligé d’utiliser de l’énergie de la tour activé ce qui eut pour effet de déstabiliser l’activation de cette dernière.

- Cela risque de ne pas plaire au maître ,se dit Fenrir

La débâcle qu’il venait de subir ne risquait pas d’’arrangé les affaires du loup, ce petit contretemps allait fortement déplaire à son maître. Fenrir avait bien raison d’avoir peur, car la réactions de son maître ne se fit pas attendre

- Imbécile je t’avais pourtant dit de faire attention à Odd, lui cria son maître.
- Gloups !! fit le loup en avalant sa salive

Grâce aux liens qui les unissaient Skull sut immédiatement que le loup avait été blessé. Le fantôme noir avait ressenti une baisse de puissance se qui signifiait que son serviteur venait de se faire blesser. Skull était en pétard contre Fenrir car celui ci n’avait pas prêter attentions a ces mise en garde concernant Odd. Skull avait pourtant prévenu le loup que Odd était du genre casse pied et qui fallait ce méfier de lui. Néanoins Skull ne fut pas surpris que Odd parvienne à mettre a mal Fenrir, vu la nature de l’animal c’était même prévisible.

- Il as pas changer celui la, toujours la quand il faut pas se dit Skull.

L’interventions impromptu de Odd n’avait surpris pas Skull qui savait parfaitement que ce coton-tige blond avait la fâcheuse habitude de toujours arriver au mauvais moment. Odd était le plus imprévisible des Lyoko-guerriers avec lui il fallait s’attendre à tous et n’importe quoi.
En terrassant Fenrir comme il l’avait fait Odd avait repris l’avantage, si le félin continuait sur cette lancé il risquait de contrarier les plans de Xanadu

- Cet imbécile va tous gâcher se dit Skull

En temps normal Skull serait intervenu lui-même pour régler ce petit problème, malheureusement le fantôme noir était dans l’impossibilité d’intervenir. Skull ne pouvait pas prendre le risque de quitter sa place car le guerrier de Neo-Carthage l’attendait au détour. Skull n’était pas stupide, si il avait le malheur de rejoindre Fenrir, le guerrier volant le prendrait immédiatement pour cible. Une rapide analyse des capacité de ce guerrier avait permit a Skull de comprendre que cette IA appelé Hannibal été beaucoup trop fort pour lui.

Ce guerrier en armure avait réussi à se débarrasser de Yumi et Ulrich en un clin d’oeil, Skull savait que malgré ces pouvoirs il ne faisait pas le poids face à cet IA. Même en utilisant le pouvoir de "défense absolue", Skull était loin d’égaler la puissance de Hannibal. Pour le moment Skull n’était pas assez fort pour tenir tête à ce guerrier, ne voulant pas prendre de risque le fantôme noir préféra rester sous la protection du Kraken.

Skull préférait jouer les planqué plutôt que d’avoir à affronter directement son ennemis, cette attitude à ne pas vouloir prendre part au combat dénotait un manque sérieux de courage de la part du fantôme noir. À de très nombreuses reprises Skull avait démontré qu’il était du genre à attaquer les gens par derrière plutôt qu’a les affronter en face. La seule fois où il avait véritablement fait preuve de courage c’est quand il avait affronté William sur le territoire foret. Cependant il ne fallait pas s’y tromper, Skull se voulait plus prudent que lâche. Seulement si il avait le moyen d’esquiver les combats directs il le faisait. "courageux mais pas téméraire" voilà bien un proverbe qu’on pourrait appliquer à Skull, mais bon il n’y avait rien d’étonnant à cela de la part d’un être qui toute sa vie n’avait jamais cessé de fuir. En revanche si le courage n’était pas son fort, Skull savait se montrer autoritaire et impitoyable surtout envers ceux qui le décevaient

- Serviteur reprend immédiatement le combat lui ordonna le Seigneur Xa...

Il fallait absolument que Fenrir reprenne le combat, car skull aurait lui aussi du mal admettre que son puissant serviteur puisse perdre face à un minable sans pouvoir comme Odd.
Skull et Fenrir savaient très bien que Odd était le plus faible des Lyoko-guerriers, mis à part une agilité exceptionnelle et un sens de l’humour particulier, le félin n’avait aucune capacité spéciale. Face à un adversaire comme Fenrir Odd ne pouvait que se faire massacrés. C’est seulement parce que Odd l’avait attaqué par surprise que Fenrir c’était fait avoir, donc le cas contraire le félin n’aurait jamais réussi a le toucher de la sorte. Déterminé à ne pas perdre la face devant Odd Fenrir se jura qu’il allait le massacrer.

- Tu vas me payer ceci espèce de misérables vermines, lança Fenrir.
- T’inquiète pas j’ai suffisamment de monnaie pour payer ( flèches laser) lui répliqua Odd.
Fenrir mourait d’envie de déchiqueter les entrailles du félin, mais pour le moment le loup devait attendre que ces blessures guérissent. Même si ces dernières n’étaient graves, le loup attendait d’être au top niveau pour agir à nouveau. Fenrir préféra la jouer tactique que de foncer inutilement dans le tas. De plus il lui était difficile d’agir dans la mesure où Odd le tenait en joue avec son avant-bras.

- Patience !!! se dit Fenrir.

Fenrir fait appel à l’instinct du prédateur qui était en lui, tel un animal sauvage qui pouvait rester des heures immobiles a guetter sa proie, le loup décida de faire preuve de patience. Mais dès que le moment serait arrivé il se jetterait sans pitié sur sa victime pour la tuer. Le loup connaissait la raison qui avait conduit Odd a attaqué. Le félin était venu secourir Maeva afin que cette dernière puisse désactiver la tour activée. Mais la partie était loin d’être gagnée pour le Lyoko-guerrier car la jeune fille était toujours dans le cirage ce qui finalement arrangeait bien les affaires du loup.

- Tas pas encore gagné pensa le loup.

Le temps était du côté de Fenrir, temps que Maeva serait inconsciente celles-ci ne serait pas en mesure de contrer les plans de son maître. Odd était donc dans le pétrin, d’un côté il devait tenir en respect deux dangereux adversaires et de l’autre il devait conduire Maeva à la tour. Avec une Maeva sur les épaules le félin ne serait pas en mesure de se battre ce qui ferait de lui une proie facile pour Astarté et Fenrir. Pour être tranquille Odd aurait pu achever ses adversaires à coups de flèches laser malheureusement le nombre de ces dernières était limité. Pour abattre un monstre comme Fenrir il devrait surement tout son chargeur c’est qui ferait qu’il n’aurait plus de munitions pour se défendre face à la métisse. Même si cette jeune fille semblait blesser Odd n’avait pas perdu de vue qu’elle était une redoutable combattante qui avait réussi à mettre Yumi au tapis. Odd ne pouvait rien faire d’autre que bluffer et espérer que ses adversaires ne tentent rien, néanmoins le félin était quand même dans une sacrée impasse.

- Ok la c’est galère !!! fit Odd.

Pour se sortir de ce guêpier Odd n’avait qu’une seule solution, il devait réveiller Maeva. Sans relâcher une seule seconde son attention, il se dépêcha d’interpeller la jeune fille.

- Maeva réveille toi !!! lui cria Odd.

Mais les appels de Odd furent sans effet, la jeune fille était dans le cirage complet. Pour Maeva c’était le K.O technique total, Odd aurait beau s’époumoner, ces appels resteraient toujours sans réponse.

- Sérieux ma belle c’est pas le moment de piquer un somme, se lamenta Odd.

Ne pouvant pas réveiller Maeva de manière conventionnelle, Odd essaya de la ranimer par la force. Prudemment le félin se recula vers la jeune fille quand il arriva à son niveaux Odd commença à lui donner des petits coups de pieds dans le corp.

- Allez grosse marmotte debout !!! fit Odd.
- Allez Maeva réveille toi , lui cria également Jérémie.

Odd ne fut pas le seul à essayer de faire sortir Maeva de son sommeil, Jérémie essaya lui aussi de provoquer le réveil de Maeva.Mais ces appels au micro étaient aussi efficaces que pouvait l’être les petites tapes amicales de Odd qui ne cessa pas de se lamenter sur le ridicule de cette situation.

- Sérieux elle a bien choisi son moment pour jouer à la Belle au bois dormant celle là , fit Odd.

Pourquoi fallait-il que tout cela arrive aujourd’hui ? ce matin encore Odd pensait qu’il allait passer une journée ordinaire, un bon repas une sortie au cinéma et une grosse sieste voilà à quoi aurait dû ressembler la journée idéale du blondinet. Mais Au lieu de cela Odd avait raté la fin de son film, après quoi il c’était faits poursuivi par une bande de loubards dans tous les recoins de l’usine, par la suite de ces derniers c’étaient transformés en zombie et pour conclure le tableau Odd avait été catapulté au plein milieu de la troisième guerre mondiale.

- Bon et la suite c’est quoi ? se demanda Odd.

Puisque la série noire était bien lancée celle-ci ne pouvait pas s’arrêter en si bon chemin, puisque les situations catastrophiques s’enchaînaient les unes derrière les autres Odd avait acquis la certitude qu’une nouvelle tuile allait lui tomber dessus.
L’intuition du félin allait se révéler juste, alors que la situation avait trouvé une certaine stabilité cette dernière allait à nouveau basculer dans le chaos avec l’arrivée d’un nouveau trouble-fête.

La situations semblait être bloque de toute part. Hannibal affrontait le Kraken, mais faute de pouvoir le détruire il se contentait de le ralentir. L’avantage de tous ça c’est que Skull ne pouvait pas pendre part au combat de Fenrir ce qui laissait une chance à Odd d’agir.
De son côté Astarté était blessé à l’épaule ce qui faisait qu’elle ne pouvait pas affronter hostiles 03, quant à Fenrir il était lui aussi obligé de faire preuve de patience. au milieux de tous ça ,Odd essayait de réveiller Maeva, mais ces essais étaient plutôt infructueux ce qui au final faisait que la situation était dans une impasse pour tous le monde. Puisque les principaux combattants étaient tous "occupés" la situation aurait pu rester bloquée pendant des heures, pourtant quelqu’un que tout le monde avait oublié n’allait pas tarder à faire parler de lui.

À 300 mètres des principaux champs de bataille, il existait un être dont tout le monde avait oublié la présence.Il existait une IA donc l’arrivée de Odd avait complètement occulté l’existence ... Merkal. Alors que le conflit s’enlissait le garçon roux lui était toujours en train de comaté sur le sol du territoire banquise. A cause de sa blessure au thorax Merkal avait été mis hors jeu pour un sérieux moments, le coup de griffe que lui avait asséné Fenrir le faisait incroyablement souffrir, néanmoins ses blessures étaient en train de se guérir. L’action régénératrice de son mini coeur virtuel avait réparé tous ces systèmes internes. En ce moment même son mini VRH était en train de cicatriser ces plaies extérieures. Compte tenu de la nature des dégâts la régénération était plus lente que d’habitude mais celle-ci s’opérait quand même de façons efficace d’ici quelques dizaines de secondes le renard roux allait également pouvoir reprendre du service. A l’instar de Odd, le retour de Merkal allait provoquer une joyeuse pagaille, mais ironiquement son intervention allait débloquer une situation devenue ingérable pour tous le monde.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

- Attention Yumi !!!!
- ...
- Grrrr !!! ZWING !!! (zombie bave un rayon d’énergie)

D’un bond rapide le samouraï se jeta sur la japonaise, il coucha celle-ci au sols sans attendre son reste. Entrelacés l’un dans l’autre, Yumi et Ulrich firent plusieurs roulés-boulé avant de percuter la base d’un des tapis roulants. Légèrement secoué la japonaise essaya de comprendre ce qui venait de ce passé, la première chose qu’elle remarqua en ouvrant les yeux c’est que le jeune garçon était couché sur elle.

- Non mais sa va pas la tête !!! lança-t-elle à Ulrich.
- Dis donc tu pourrais me dire merci, lui dit le jeune garçon en relevant légèrement la tête.

Yumi avait mal au bas du dos, la roulade qu’elle venait d’effectuer ne c’était pas faite sans heurts. Il faut dire que Ulrich n’y était pas allée de main morte, le jeune garçon avait sauvagement plaqué la japonaise au sol avant de l’entraîner dans un roulé boulé infernal qui avait abouti à une situation plutôt que fâcheuse. Bien que le bas de son dos est violemment percuté la base du tapis roulant, ce ne fut pas la douleur qui indisposa le plus Yumi, mais plutôt le fait que Ulrich avait la tête couchée sur sa poitrine. Le samouraï était allongé de tout son être sur le corps de la japonaise, et dans le feu de l’action sa tête avait atterri sur le buste de la jeune fille.

- Ulrich ....
- Oui Yumi !!
- Enlève toi de là s’il te plaît , fit Yumi sur un ton gêné.
- Je ... oups fit Ulrich en se relevant.

Quand Ulrich qui réalisa qu’il avait fourré son nez là où il ne fallait pas, il s’éloigna immédiatement de Yumi avant de se confondre en excuse auprès de cette dernière.

- Pardon Yumi, fit il en rougissant
- ...

La japonaise ne répondit rien, il faut dire que cette situation l’embarrassait fortement. A bien des reprises il lui était souvent arrivé de se retrouver couché sur le corps de Ulrich à cause de situation similaire. A chaque fois que cela arrivait, les deux adolescents ne pouvaient pas s’empêcher de rougir, mais cette fois-ci le jeune garçon avait quand même poussé le bouchon un peu loin. Toutefois le geste de Ulrich était pardonnable dans la mesure où celui-ci avait été contrainte de se jeter sur Yumi pour lui sauver la vie.

Suite au défaut de fonctionnement de la tour, les possédés de Xanadu avaient accusé un moment de faiblesse. Pendant quelques secondes ils se retrouvèrent tous agenouillés au sol car leur possessions accusait une faiblesse, une aubaine pour Yumi et Ulrich qui allait pouvoir tirer avantage de la situation. Mais ce court répit fut trompeur car très rapidement les zombies retrouvèrent leur pouvoirs offensif.
Malheureusement Yumi commis l’erreur de relâcher son attention, si bien qu’elle ne remarqua pas que l’un des zombies c’était relevé dans son dos, aussitôt le possédé arma un tir de laser sur elle. Par chance la présence du zombie n’avait pas échappé à Ulrich qui immédiatement c’était précipitée sur Yumi pour la protéger. Le samouraï avait eu le bon réflexe car il s’en était fallu d’un cheveu pour que le rayon ne transperce Yumi en plein coeur. Même si par la suite de cela avait entraîné une situation plutôt gênante, la japonaise devait une fière chandelle au jeune garçon.

Néanmoins cette situation était assez embarrassante pour Ulrich et Yumi, le fait que le jeune garçons se soit retrouvés le nez collé dans la poitrine de la japonaises n’était pas du goût de cette dernière. Ulrich lui-même ne savait plus où se mettre, jamais à ce jour qu’il ne c’était retrouvé dans une situation aussi embarrassante. Un autre que Ulrich aurait sûrement profité de la situation ( Pas vrai Odd ^_^ ) mais le samouraï n’était pas ce genre d’individu à l’esprit mal tourné ( il ne s’appelle pas Odd le Ulrich ) Ulrich avait autre chose en tête qu’à rester blotti contre le corps de sa douce amie, pour dissiper le malaise le garçon tendit une main chevaleresque à Yumi pour l’aider à se relever.

- Il ne faut pas rester ici, fit Ulrich.
- Je te suis.

Très rapidement les deux adolescents reprirent leur course-poursuite car les autres zombies étaient également en train de retrouver leurs pouvoirs. La perturbation de la tour n’avait duré qu’un instant mais ce court répit avait suffi à donner un petit avantage à Ulrich et Yumi. profitant de la situation que les deux adolescents quittèrent la salle d’assemblage pour se rendre immédiatement à la chaufferie.

- Dépêche toi Ulrich, cria Yumi.
- J’arrive.

La fuite repris de plus belle, malgré les courbatures qu’elle avait dans le bas du dos Yumi se mit à courir comme jamais. Toutefois elle fut obligée de ralentir son élan à cause de Ulrich qui était un peu à la traîne.

- Plus vite Ulrich ,fit Yumi.
- Je fais ce que je peux, lui répondit Ulrich.

Le moment était mal venu de ralentir la cadence, ce n’était qu’une question de secondes avant que les zombies se remettent à utiliser l’Hyper-Flash. Chaque seconde gagnée augmentait les chances de survie de Ulrich et Yumi, cette perspective motiva les deux adolescents qui très rapidement réussirent à atteindre les escaliers conduisant à la chaufferie. Descendant les marches 2 par 2, Yumi et Ulrich arrivèrent rapidement au niveau inférieur. Les deux fuyard traversèrent la chaufferie en catimini pour essayer d’arriver au plus vite à la salle des écoulement fluvial.

- Ulrich on file par les égout, fit Yumi.
- Ok

La zone des évacuations fluviales comportait des canalisations d’eau et des réservoirs en pagaille, cet espace sous-terrain était si grand qu’il offrait un nombres impressionnant de cachette pour les deux adolescents. Cependant cette zone était aussi une véritable souricière car il n’y avait que deux issues pour en sortir, l’une d’elle conduisait à la chaufferie et l’autre donnait accès aux toits.

Sans le savoir Ulrich et Yumi étaient en train de refaire le parcours du combattant qu’avait déjà effectué Odd quand celui-ci se faisait poursuivre par la bande à Craig. La seule différence c’est que cette fois les loubards étaient devenus des zombies aux pouvoirs mortels, si jamais les deux adolescents se faisaient attraper ils risquaient de passer un sale quart d’heure. Ulrich et Yumi allaient tout faire pour échapper à leurs poursuivants, mais leur seul planche de salut était désormais Odd et Maeva.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

" Régénération complète à 100 % "
- Hayaaa !!!! fit le jeune garçon en se relevant.

Prenant appuie sur ces mains Merkal plia ces jambes contre son torse avant de lancer le tous en avant. CG03 effectua immédiatement un relevé acrobatique ce qui lui permit de se rétablir immédiatement sur ces deux jambes.

- Merkal est-ce que ça va ? lui demanda le petit prodige.
- Je suis au top niveau, lui répondit Merkal en serrant les deux poings.

La régénération virtuelle avait bien rempli son office, le renard roux avait retrouvé sa force et sa souplesse d’antan. La blessure que lui avait infligée Fenrir avait complètement disparu, il ne subsistait plus une trace du terrible coup qu’il avait reçu. Les systèmes internes de CG 03 étaient tous optimale, à tous les niveaux Merkal était à nouveau apte pour le combat.

- Est tu d’attaque ? lui demanda Arnaud.
- Je suis prêt à affronter la terre entière, lui répondit le facétieux rouquin.
- Je l’espère car la situation est pire que jamais.
- Que se passe-t-il ?
- Regarde par toi-même, lui fit son créateur.

Arnaud invita sa création à tourner son regard du côté du champ de bataille, quelle ne fut pas alors la surprise de Merkal quand celui-ci découvrit que le combat avait pris une incroyable tournure. Durant tout le temps où le renard roux était dans les vapes , la situation avait considérablement évolué. Hannibal affrontait toujours la pieuvre géante et le fantôme noir, mais ce dernier rencontrait pas mal de difficulté a vaincre ses adversaires. Le combat opposant CG 01 à ces créatures était titanesque, néanmoins malgré ces efforts Hannibal ne pouvait rien faire d’autre que ralentir l’avancée du monstre géant. Alors que Hannibal galèrait, Astarté menait également un combat crucial. Merkal vit alors que la métisse était aux prises avec le loup garou, mais ce qui étonna le plus le rouquin ce fut de voir qu’un troisième individu c’était invité à la fête.

- Eh mais c’est ... fit Merkal.
- Oui c’est hostile 03 lui dit Arnaud
- Mais qu’est-ce qu’il fabrique ici celui-là ?
- Alors là c’est une longue histoire.
- Fait moi la version courte, lui demanda le rouquin.

Craignant que son créateur ne s’embarque dans des explications à rallonge, Merkal demanda à celui-ci une explication rapide. Arnaud fit alors un rapide topo de la situation à Merkal, le petit prodige expliqua à son IA que depuis son K.O technique la situation était complètement sans dessus dessous. Puisque Merkal était hors combat pour un petit moment, Arnaud avait ordonné à Astarté de récupéré hostile 05. La métisse était donc parti affronter le loup afin d’ accomplir les ordres de son maître, malheureusement pour Astarté son adversaire c’était révélé trop forte pour elle. La farouche Amazone était sur le point de succomber à une attaque quand celle-ci fut miraculeusement sauvée par l’intervention de hostile 03.

- Hostile 03 a sauvé Astarté !!!! fit Merkal surpris.
- Oui
- Mais pourquoi il a fait ça ?
- Alors la va savoir, lui répondit Arnaud.

Le rouquin fut très surpris d’apprendre que hostile 03 était venu au secours de la métisse. Hostile 03 était réputé pour avoir un comportement étrange, mais de la à venir en aide a Astarté il y avait de quoi se poser des questions. Cette situation laissa Merkal très perplexe, bien qu’il ne fut pas le seul à se poser des questions. Arnaud lui-même ne comprenait pas pour quelle raison hostile 03 avait sauvé la vie de Astarté ? Personne ne le savait, néanmoins les membres de la Team E n’avait pas le temps de se demander le comment du pourquoi.
Même si Hostile 03 avait sauvé la vie de Astarté, il ne fallait pas oublier qu’à présent il tenait cette dernière sous la menace de son arme.

- A mon avis il veulent capturer Astarté vivante fit Arnaud.
- Si c’est le cas on peux pas les laisser faire, fit Merkal.
- C’est clair que non.

Pour le petit prodige hostile 03 n’avait pas sauvé la vie de Astarté par pitié, mais peut-être par intérêt. Il était probable que leurs ennemis voulaient également capturer les IA de Arnaud. Craignant pour la vie de la métisse, le petit prodige ordonna à Merkal d’aller sauver Astarté.

- Merkal tu dois aller sauver Astarté.
- Faut pas me le dire deux fois, répondit spontanément Merkal, en saisissant son arme.

Le renard roux n’avait pas besoin qu’on lui explique ce qu’il avait a faire, Merkal savait où était son devoir. Initialement sa mission était de récupérer hostile 05, mais celle-ci venait de passer au second plan au profit de la survie de Astarté. Sa grande soeur était en danger, au yeux de Merkal il n’y avait rien de plus important que d’aller la sauver.

- Courage tête de mule, j’arrive, cria Merkal.

Merkal était fermement décidé à aller sauver Astarté, cela lui donnerait au moins l’impression de ne pas avoir été inutile durant ce combat. Le renard roux avait un goût amer dans la bouche, Merkal se reprochait de n’avoir rien put faire pour protéger Didon. Sa petite princesse avait été sauvagement agressé pas hostile 05 sans qu’il ne puisse faire quoi que ce soit pour l’aider. Le rouquin culpabilisait avoir été aussi faible, ne voulant pas que cette série noire continue Merkal allait tout faire pour sauver Astarté. Sa motivation était d’autant plus grande qu’il avait également un compte à régler avec cet énergumène de hostile 03.

- Il est l’heure de leurs rendre la monnaie de leur pièce, fit Merkal ( payback time)

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

- Attention ils arrivent !!! cria Yumi
- Merci j’ai vu.

Les deux autres adolescents c’étaient réfugiés dans un recoins des égouts pour échapper à leurs poursuivants. Grâce à la faiblesse qu’avaient accusée les zombies, Yumi et Ulrich avaient réussi à atteindre la chaufferie. Même s’ils avaient réussi à gagner un petit peu d’avance sur leurs poursuivants, les deux adolescents étaient loin d’être sortis d’affaire.
Ces zombies étaient coriaces, leurs rayons d’énergie et l’usage de l’ Hyper Flash leur donnaient un avantage considérable.
Sur le coup Yumi et Ulrich furent obligés d’admettre que ces possédés étaient les pires monstres qu’il n’est jamais affronté, néanmoins il fallait plus que des zombies sur-puissants pour décourager nos deux valeureux combattants qui en avait déjà vu d’autres dans le passé.

- C’est chaud !!!
- Sa tu peux le dire, fit Yumi

La Japonaise approuva le samouraï il fallait admettre qu’aujourd’hui la barre avait été placée haute est que le défi était particulièrement corsé. Mais Yumi savait qu’il pourrait s’en sortir si il pourrait atteindre les égouts.

- Nous y sommes, fit Yumi
- Pas trop tôt, soupira Ulrich à bout de souffle

Yumi et Ulrich était enfin arrivé dans la salle des écoulements fluviales, très rapidement ils commencèrent à se faufiler dans l’un des multiples petit passage qui existait entre chaque bloc. Le passages qu’ils empruntèrent était plutôt étroits, mais celui-ci présenterait l’avantage de poser des difficultés aux zombies si ces derniers voulaient les suivre. après avoir rasé les murs, Yumi et Ulrich finir par trouver un petit coin tranquille où ils purent enfin faire une pause.

- Ça va Yumi ? lui demanda Ulrich en soufflant. , du rêve, et
- Laisse moi ... reprendre mon souffle ,fit Yumi en soupirant.

Essoufflé les deux adolescents l’étaient autant l’un que l’autre, il faut dire que cette course-poursuite à travers l’usine avait été très éprouvante pour eux. Même avec leurs conditions de jeunes sportifs, Yumi et ulrich avaient quand même besoin de quelques minutes pour reprendre leur souffle.Le petit refuge qu’ils avaient trouvé était l’endroit idéal pour ça, néanmoins il leur fallait être très prudent et respirer en silence car le moindre petit bruit était susceptible d’attirer l’attention de leurs poursuivants
Ils s’asseyèrent une minute pour se reposer mais afin d’avoir un aperçu de ce qui se passait derrière eux Ulrich ramassa un petit morceau de métal argenté qui traînait sur le sol. A l’aide des replis de sa veste il nettoya ce dernier pour s’en servir comme miroir. Dans le reflet du morceau de métal, il pouvait observer les arrières des égouts sans sortir la tête de sa cachette.
Le temps passait et soudainement l’un des zombies fit une apparition dans le reflet du morceau de métal.

- Mince !! pensa Ulrich.

Le samouraï retint son souffle à ce moment la, mais par chance le zombie traça sa route sans s’ arrêter. d’autre zombies firent leur apparitions ,mais eux aussi passèrent à coté de l’ouverture sans s’arrêté.De toute évidence ces derniers avaient perdu la trace des adolescents, ils se mirent alors à patrouiller à travers a toute la salle. Faute d’apercevoir leur cible ils avaient arrêté d’utiliser leurs techniques de téléportation pour passer à une pure phase de recherche. Les pouvoirs que leur avait donnés Xanadu était certes puissant mais ceux était trop gourmands en énergie, dont il valait mieux qu’ils s’économisent et qu’ils recherchent leur proie avec leurs autres sens. Ce fut une chance que Xanadu les est réduit a l’état de légumes, car a part l’odorat , l’ouie et la vue ces zombies n’avaient aucune capacité spéciale leur permettant de détecter des cibles humaines ce qui était tous à l’avantage de Yumi & Ulrich.

- Bon on as un peu de répit.
- Pourvu que sa dure, fit Yumi.
- La faut pas rêvée, fit Ulrich.

Il fallait être lucide, les deux adolescents savaient que tout ou tard ils finiraient par se faire repérer, ce n’était qu’une question de temps avant que les zombies ne retrouvent leur trace.
Tout ce que Yumi et Ulrich pouvait faire c’était de repoussé l’échéance le plus longtemps possible avec l’espoir que Maeva et Odd parviennent à désactiver la tour.Aavant d’avoir à reprendre une nouvelle course-poursuite, les deux adolescents profitèrent de ce petit moment de répit pour reprendre des forces.

- Tous va bien Yumi ? lui demanda Ulrich.
- Un peu cassé de partout, mais je suis en vie et toi ? demanda la japonaise.
- J’ai connu des jours meilleur, fit Ulrich en tenant sont bras droit.

Yumi est Ulrich avaient trouvé refuge dans un recoin isolé des égouts, il s’agissait d’un renfoncement caché entre deux murs. La cachette était plutôt précaire et le manque de place avait contraint les jeunes adolescents se serrer l’un contre l’autre, certes la position n’était pas confortable mais au moins ils pouvaient reprendre leurs souffle en toute tranquillité. Alors que Yumi reprenait des forces son regard fut attiré par la présence d’un liquide rougeâtres coulant du bras droit de Ulrich.

- Mais Ulrich tu saigne, lui fit Yumi
- Ce n’est rein, c’est juste une blessure superficielle, lui répondit le jeune garçon.

En effet sur la manche droite du vêtement de Ulrich un léger filet de sang était en train de couler. Bien qu’il affirme que cela ne soit qu’une blessures superficielles, Yumi n’était pas dupe. Elle voyait bien que son compagnon cherchait tant bien que mal à cacher une blessure plus grave qu’il n’y paraissait. Sa manche déchiré portait des traces de brûlures ce qui voulait dire que Ulrich avait probablement été touché par le tir d’un zombie.

- Ulrich tu t’ai fait toucher par un zombie, lui murmura Yumi.
- Oui mais c’est pas grave ,fit à nouveau le jeune garçon.
- Laisse moi voir, lui fit la japonaise en s’approchant de Ulrich.
- Non pas la peine.,fit le garçon en cachant d’avantage sa blessure.
- Ulrich laisse moi regardez cette blessure !! fit Yumi sur un ton sévère.

Yumi monta le ton car elle voyait bien que son compagnon était en train de lui raconter des salades, il était clair que la blessure de Ulrich était grave et que celui-ci s’entêtait à nier le contraire. Ulrich était bien conscient que sa blessure était grave, mais il avait essayé de cacher cette dernière à Yumi pour éviter que la jeune fille ne se fasse du souci. Mais cela eut l’effet contraire, car Yumi était plus inquiète que jamais. Par là même à la japonaise était également remontée contre le jeune garçon car celui-ci lui mentait sur son état de santé. Par nature la japonaise était allergique au mensonge, elle détestait mentir, ce qui paradoxalement ne l’avait pas empêché dissimuler l’existence de Lyoko à son entourage en inventant plus de mille et un mensonges. Mais le fait que son compagnon lui mente lui était particulièrement insupportable.

- Ulrich fait pas ta tête de mule et laisse moi regardé cette blessure, fit Yumi.
- Non je ....
- Ulrich !!! lui dit Yumi en fronçant les sourcils.

Devant l’insistance de Yumi, Ulrich fut obligé de lâcher l’affaire. Tant qu’il ne lui aurait pas montré sa blessure, Yumi le harcelerait. Cédant à la pression Ulrich retira sa main gauche de sa blessure, ce qui révéla aux yeux de la japonaise une blessure importante. En voulant protéger Yumi Le jeune garçon avait été touché par le laser du zombie. Le rayon n’avait fait que frôler le bras de Ulrich, mais cela avait suffi à lui infliger une brûlure assez légère ainsi qu’une plaie ouverte sur la largeur du bras.

- Mon dieux Ulrich tu as vu la taille de cette blessure, fit Yumi.
- Ca va ça picote un peu mais je survivrai, lui répondit Ulrich.
- Ulrich tu ne peux pas rester dans cet état.
- Puisque je te dis que ça va.
- Non ça va pas du tout !! rétorqua la japonaise.

Ulrich avait beau dire sa blessure saignait abondamment, nous pouvant pas laisser son compagnon dans un tel état Yumi tira immédiatement un mouchoir blanc de sa poche sur lequel étaient brodées des symboles japonais. Elle déplia celui-ci et commença à essuyer la plaie du jeune garçon avec.

- Mais Yumi que fais-tu ? lui demanda Ulrich.
- Je nettoie la plaie après quoi j’utiliserai mon mouchoir comme bandage.
- Non c’est pas la peine
- Ne discute pas et laisse moi faire, lui ordonna Yumi.

Devant un tel ordre Ulrich ne chercha même plus à protester, il cessa d’apposer de la résistance à Yumi et accepta de la laisser faire. Le jeune garçon tendit son bras à Yumi, la japonaise lui prit le bras et commençat à nettoyer soigneusement les bords de la plaie.
Durant toute opération où Yumi joua à l’infirmière, Ulrich détourna le regard pour ne pas assister à la scène. Ce n’était pas tant parce que la vue du sang l’effrayait mais plutôt à cause des bons soins que lui prodiguait son amie. Ulrich était très gêné par tout ça, il préféra faire comme si de rien n’était. Ulrich jeta quand même un coup d’oeil furtif pour voir où en était Yumi. Une fois que la blessure fut nettoyée Yumi fit le tour du bras avec son mouchoir avant de serrer celui-ci avec un noeud solide.

- Voila sa devrais suffire fit Yumi.

Yumi avait réussi à stopper la blessure en appliquant un solide garreaux sur le bras ce qui devrait empêcher la plaie de saigner sans pour autant entraver les mouvements du jeune garçon. Ulrich regarda son bras et constata que Yumi c’était véritablement appliqué à le soigner.

- Euh merci, fit Ulrich en tournant la tête.
- De rien fit Yumi en relevant la tête.

Au même instant leurs deux visages se retrouvèrent en face l’un de l’autre, ils étaient tellement près que chacun pouvait voir son reflet dans les yeux de l’autre. Yumi pouvait sentir le souffle chaud de ulrich contre son visage mais également son odeur naturel. Il faut dire que Ulrich dégageait un parfun particulier, un parfun que Yumi aimait.
A ce moment précis la japonaise sentit comme un frisson lui descendre le long de la colonne vertébrale et son coeur se mit à battre plus fort. Une émotion très forte assaillie Yumi, une émotion dont elle peinait à définir l’origine. était-ce l’excitation dut au danger ? ou simplement le fait de se retrouver tête-à-tête avec Ulrich qui la mettait dans cet État.
La japonaise n’était pas la seule à se sentir étrange, Ulrich lui-même ne savait plus ou il en était. le jeune garçon ressentait les mêmes choses que Yumi, l’odeur particulière de cette dernière était enivrante et sentir la jeune fille si proche de lui ne le laissait pas de glace. cette sensation était enivrante et la bouche de la jeune fille était si proche de la sienne que Ulrich aurait voulu boire à ses lèvres.

- Non !!! fit ulrich en reculant

Soudainement le jeune garçon adopta un mouvement de retrait ce qui surprit la japonaise.pourtant il ne fut pas le seul à agir de la sorte car il n’y a à son tour s’éloigna de lui.

- Non c’est pas bien , se dit le jeune garçon.

Ulrich ne comprenait pas ce qu’il venait de se passer, il avait soudainement été assailli par une émotion qui avait failli lui faire perdre le contrôle de lui-même. Mais Ulrich avait réussi à se ressaisir et à s’empêcher de faire une grosse bêtise. Quoi que il eut envie de faire, le jeune garçon s’y était refusé, car pour lui la situation ne s’y prêtait guère même si quelques par un doute subsistait. Il faut dire que les occasions de se retrouver en tête à tête avec Yumi était tellement rare que Ulrich ne savait comment il devait agir vis-à-vis de la japonaise. les seules moment où il était toujours proche d’elle c’était quand il frôlait la mort.
Entre Yumi et Ulrich flottait toujours un parfum de danger, mais cette fois-ci c’était différent. Quelque chose de plus intense était arrivé ou avait failli arriver et c’est bien ce qui avait perturbé le jeune garçon.

Même si ce court instant fut très intense pour les deux adolescents ces derniers reprirent immédiatement leurs distances. Chacun détourna du regard pour ne plus avoir à croiser celui de l’autre en escient de se convaincre que rien n’était arrivé. Yumi et Ulrich étaient un peu déboussolé par tous à leur esprit était emplie de sentiment confus. Mais aucun des deux ne voulait s’abandonner à une quelconque facilité, car le danger était omniprésent. Si Ulrich et Yumi avaient le malheur de relâcher leur attention cela pourrait être catastrophique. Au final la raison avait fini par reprendre le dessus sur l’émotion.Tranquillement assis dans leurs recoin aucun des deux n’échangea le moindre mot pendant une minute. Cette minute sembla interminable pour les deux adolescents jusqu’à ce qu’ils finissent par s’adresser à nouveau la parole. Ce fut Yumi qui pour une fois brisa la glace en premier.

- Est-ce que ... est-ce que le pansement est bien ? demanda Yumi un peu confuse.
- Oui ... super ... tu as ... tu l’as bien fait, lui répondit Ulrich en hésitant sur chaque mot.

La conversation ne volait pas haut mais au moins les deux adolescents était à nouveau capable d’échanger une discussion. Mais pour Yumi et Ulrich la situation était pesante, outre le danger qui rodait il y avait également leurs propres émotions qui les troublaient. Plus les minutes passèrent et plus la tension monta d’un cran, Yumi et Ulrich étaient totalement livrée à eux-mêmes. Il n’avaient plus aucune nouvelles de Jérémie et pour cause ils avaient coupé leur portable pour éviter que la sonnerie n’attire les zombies. Ce faisant ils n’avaient pas la moindre idée de ce qui était en train de se passer sur Lyoko, mais vu que les zombies étaient toujours actifs il y avait fort à parier que la situation ne devait pas être franchement plus joyeuse dans le monde virtuel. Néanmoins Yumi et Ulrich s’accrochaient à l’espoir que tous allaient s’arranger à la fin. L’espoir était maigre, mais parfois à force d’espérer il arrive que des miracles se produisse.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

- Imbécile ne reste pas plantés là !!!, fait quelque chose !!! Vociféra Skull.
- Mais maître je ...
- Obéit je te dit.

Skull hurla sur son serviteur pour l’obliger à réagir, le fantôme noir était très mécontent des performances de sa créature. le pauvre Fenrir n’avait pas de chance, déjà que son combat contre Astarté lui avait fait perdre sa proie le voilà qui à présent gisait au sol blessé à cause de l’intervention de Odd. Au moment où Fenrir s’apprêtait à tuer la métisse il avait fallu que le blondinet interviennent. Trois flèches laser bien placé avait eu raison du loup qui a présent
gisait au sol sous la menace des armes de Odd. Les dégâts infligés par le félin avaient cloué le monstre au sol car en dépit de sa carrure bestiale Fenrir était vulnérable aux attaques du félin.

- Petite ordure tu va me payer ça , grogna Fenrir.

A noté que la situation était assez cocasse car dans les films d’horreur qu’affectionnait Odd, il était notoire que les loups-garous étaient vulnérables aux balles en argent. Aujourd’hui Odd avaient amélioré ce concept en transformant les balles en argent en flèche laser. si il le voulait Odd pourrait se débarrasser du loup en le mitraillant à mort. Toutefois le blondinet s’abstint de le faire car il existait un doute au sujet de Fenrir que personne ne pouvait dissiper.
Personne ne savait si Fenrir était dotée de points de vie, Odd pouvait très bien vidé tout son chargeur sur lui sans pour autant tuer le monstre. Vu que le résultat était incertain il valait mieux ne pas gaspiller ses flèches inutilement, Odd décida donc d’agir avec parcimonie. cependant le félin avait acquis la certitude que ces flèches laser pouvait blesser le loup, à défaut de pouvoir tuer Fenrir Odd aurait au moins l’avantage de le faire souffrir et de le paralyser.

Un autre détail avait également convaincu code d’économiser ses flèches, Fenrir n’était pas le seul ennemi à portée de tir il y avait également un autre adversaire tout aussi dangereux que le loup. Bien qu’elle soit blessée à l’épaule, la métisse représentait quand même une menace.
Odd était peut-être naïf mais pas au point de croire que son adversaire allait se montrer reconnaissant vis-à-vis de lui. Odd avait sauvé la vie de la métisse mais cela n’était pas suffisant pour que cette dernière avait contracté une dette envers lui, elle était une guerrière du camp ennemis et devait être considéré comme telle. De plus Odd savait que les apparences étaient trompeuses, la métisse se tenait le haut de l’épaule suite au coup que Fenrir lui avait porté. Dans des circonstances normales il serait aisé de penser que cet guerrière était hors combat, mais Odd savait qu’il n’en était rien.
Cela faisait longtemps que les Lyoko-guerriers avaient compris que leur ennemis avait la capacité de se s’auto-régénérer, tant que la blessure n’était pas trop grave ces IA pouvaient guérir à l’infini. la métisse avaient beau jouer les grandes blessée, il était fort probable que cela n’était qu’une ruse sa part est qu’en vérité elle avait déjà récupéré toutes ses forces.

- La c’est galère fit Odd

Pour Odd la situation était délicate, il suffisait que l’un de ces adversaires décide de l’attaquer pour que l’autre profit de la situation. Un équilibre très précaire c’était installé entre les trois camps, pourtant l’objectif principal de chacun des protagonistes était de s’emparer/récupérer
de Maeva/ Hostile 05 / Xana.
Odd etait tres vigilant car désormais tout dépendait plus et de sa capacité à protéger la jeune fille aux cheveux bleus. Le félin ne pouvait pas se permettre d’être distrait, parallèlement il ne pouvait pas rester éternellement sur place car sur terre ses amis comptaient sur lui.

- Que faire ? se demanda Odd.

Odd ne voyait Comment il allait faire pour se sortir de situations, pourtant le félin n’allait pas avoir à faire grand-chose car c’est Fenrir lui-même qui allait débloquer la situation. En absorbant l’énergie de la tour le loup avait quasiment récupéré toutes ses forces, Fenrir était à nouveau capable d’utiliser ces pouvoirs. Mais Au lieu d’attaquer Odd de front, le loup allais avoir recours à la ruse pour se sortir de cette situation

- Bon à moi de jouer, fit le loup.

Afin d’éviter les attaques du félin le loup allait avoir recours à l’un de ses pouvoirs spéciaux, parmi tous ceux qu’il possédait et il en avait un qui allait lui être très utile pour échapper à la vigilance Odd. Sans plus d’attendre le loup utilisa son pouvoir de d’absorption du territoire.

- Absorption !!! cria le loup.

Aussitôt le corp du loup se transforma en glace, Fenrir se métamorphosa littéralement en statue de glace vivante. son corps translucide et froid lui permit de disparaître d’un seul coup à l’intérieur du sol sous le regard médusé de Odd .

- Et mais c’est quoi ce délire fit Odd ?

Instinctivement le fait d’un tir à quelques flèches sur le bloc de glace, mais cela ne servit à rien car ces dernières n’eurent aucun méfait sur le corps métamorphosé de Fenrir. Étant devenu un pur élément de glace le loup était devenu insensible aux attaques de Odd.
Le blondinet n’en croyait pas ses yeux, en seulement deux secondes Fenrir avait disparu dans le sol sans que Odd ne puisse faire quoi que ce soit pour arrêter. Cette technique d’absorption était aussi rapide que l’était le super Smoke de William. Fenrir maîtrisaient également la technique du super smoke mais sous sa forme lycanthrope il ne pouvait pas utiliser cette capacité. néanmoins le loup avait d’autres techniques en réserve et notamment celle de l’absorption du territoire.

Toutefois ce pouvoir était très différent de celui qu’utilisait Maeva, au lieu d’absorber l’essence du territoire pour en tirer des faculté de combat, c’est Fenrir qui se faisait absorbée par ce dernier. A la base l’absorption du territoire de Maéva est un pouvoir offensif, tandis que celui utilisé par le loup servait uniquement à se défendre.
Grâce à cette technique le loup pouvait en toute tranquillité se cacher à n’importe quel endroit sur Lyoko et apparaître comme bon lui semblait. Cette technique défensive était très utile pour les missions d’observation et d’infiltration du loup. En devenant un pur morceau de glace le signal radar du loup devenait quasiment imperceptible, car sa signature virtuelle se confondait avec celle du territoire dans lequel il était absorbé.
Se faisant Fenrir pouvait surgir à n’importe quel endroits du territoire est attaqué Odd en traître, néanmoins cette technique avait une limites. Pour attaquer le loup était obligé de reprendre sa forme initiale, Fenrir devenait à redevenir de poil et de pixel est quitté son état élémental. Cette courte transition laissait à sa proie le temps de réagir,toutefois le temps de réaction devait être rapide sans quoi le loup pouvait vaincre son ennemis.

- Bon sang ou est il ? fit Odd

Sans relâcher son attention sur la métisse Odd essaya de localisé le loup, mais le félin avait beau regarder de droite à gauche il n’y avait aucune trace de Fenrir. Déstabilisé par cette nouvelle techniques, Odd appela Jérémie à la rescousse.

- Einstein tu sais ou est passé Fenrir ? lui demanda Odd.
- Alors la j’en est pas la moindre idée, lui répondit le génie.

Le petit génie était aussi paumé que pouvait l’être Odd, Fenrir avait complètement disparu de ces écrans de contrôle. Jérémie avait beau affiner la sensibilité du radar, le loup était littéralement indétectable.

- Désolé j’ai perdu sa trace, fit le petit génie.
- A ça c’est malin, fit Odd

En se fondant dans le décor, Fenrir venait de prendre l’avantage sur Odd. Le loup bénéficiait désormais de l’effet de surprise, Fenrir pouvait surgir et attaquer à n’importe quel moment.
Pour Odd c’était une catastrophe sans mon car Fenrir pouvait très bien surgir sous ses pieds est le dévirtualisé d’un seul coup.

- Tu est la mon petit loup ? fit Odd en regardant sous ces pieds.

Ce n’était pas en faisant de l’humour que Odd allait se sortir du bourbier dans lequel il était empêtré. Il était dangereux que le félin reste sur place, la seule solution qui s’imposait à Odd était qu’il grimpe sur son Over-board. En prenant la voie des airs le blondinet était sûr de pouvoir échapper aux attaques surprises de Fenrir, l’ennui c’est que cela obligerait Odd à abandonner Maeva sur place.
Ne pouvant se résigner à cette solution, Odd allait être contraint d’emmener Maéva avec lui. Malgré son corp svelte, Odd pouvait très bien transporté la jeune fille sur ses épaules, le problème c’est que le temps de charger Maeva sur son dos le félin s’exposait aux attaques ennemies. Entre Fenrir qui joue à cache à cache dans la glace et la métisse qui faisait semblant d’être blessée , Odd serait inconscient de relâcher son attention pour ramasser Maeva. Pourtant il fallait faire quelque chose pour débloquer cette situation

- Que faire ? se demanda Odd.
- Moi je sais quoi faire lui dit Jérémie.

Odd fut interrompue dans ses réflexions par un appel de Jérémie.alors que le félin cherchait un moyen de se sortir de ce guêpier, le petit génie avait trouvé la solution pour lui. Le problème c’est que la solution qu’allait lui proposer Jérémie n’allait pas être du goût de Odd.

- Tu as une solutions !!! fit Odd
- Oui j’ai la solutions et c’est la seule.
- Laquelle ?
- Il faut que tu tue la métisse, répondit froidement Jérémie.
- Qu...QUOI !!!

Odd n’en croyait pas ces oreilles, il devait sûrement avoir mal entendu ce que venait de lui dire Jérémie Car ce dernier lui demandait de tuer la métisse.

- Excuse moi Einstein, mais je crois que j’ai mal entendu ce que tu viens me dire, fit Odd.
- Tu as très bien compris, tu dois tuer la métisse.
- Mais tu est fou !!! cria Odd
- Non c’est la seule solution si on veut tous s’en sortir, lui dit Jérémie.

Odd se demanda si le petit génie n’avait pas perdu les pédales, comment ce dernier pouvait-il lui demander une chose pareille ? Mais aussi cruel que cela puisse paraître, Jérémie était très sérieux. Pour lui cette solution radicale était le seul moyen d’arranger la situation, en éliminant la métisse Odd n’aurait plus qu’à se soucier du sort de Fenrir.Même si cette solution était de loin la plus efficace Odd était loin d’approuver cette dernière. Odd ne pouvait pas croire que son ami lui demande de commettre un tel acte, c’était à se demander si Jérémie n’était pas devenu aussi cruel que ses ennemis.

Il faut dire que depuis la disparition de Aelita, le coeur de Jérémie c’était un peu assombri. Jamais par le passé jamais le petit génie n’aurait été aussi expéditif, mais la situation avait changé. Aujourd’hui leurs ennemis étaient impitoyables et faire preuve de pitié pouvaient s’avérer fatal. Pour Jérémie il ne fallait avoir aucune hésitation à utiliser des moyens extrêmes, car la défaite n’était pas envisageable. "La fin justifie les moyens" voilà qu’elle pouvait être le nouveau credo de Jérémie, qu’importe la méthode employée seul le résultat compte. Mais une telle vision des choses peut s’avérer dangereuse et celui qui cède aux solutions extrêmes peut un jour s’en mordre les doigts.

- Odd Dépêche-toi d’en finir avec la métisse, lui ordonna Jérémie.

Jérémie était persuadé que Odd aller abonder dans son sens car après tout c’est Neo-Carthage et ces IA qui était responsable de la disparition de Aelita et William. Éliminer l’une de ces IA ne pouvait qu’être favorable à la cause des Lyoko-guerriers. William et ulrich avaient déjà failli réussir à se débarrasser du garçon à l’armure et de la métisse, cette fois c’est Odd qui avait la possibilité de rétablir l’équilibre en se débarrassant d’une dangereuse adversaire. malheureusement pour Jérémie Odd refusa de s’abaisser à ça.

- Pas questions !!! fit Odd
- Odd c’est pas le moment de faire des sentiments.
- Je refuse !!! jamais !!! tu entend jamais je le ferais, fit Odd

Odd serra les dents avec rage,comment Jérémie pouvait-il croire que le félin allait commettre un tel crime ? Il est vrai que si on éliminait la métisse cela pourrait résoudre bien des problèmes, mais était-ce pour autant la meilleure solution ? le dilemme était cornélien, pourtant Odd ne voulait pas arriver à de telles extrémités car cela allait à l’encontre de ses propres convictions.Odd aimait la vie et respectait cette dernière est pour lui tuer était quelque chose d’impardonnable.
Cette attitude paraissait étrange de la part d’une personne qui avait éliminer de nombreux monstres de Xana. Odd dégommait à tour de bras les monstres les plus horribles qui soit, les IA n’était pas différente de ces monstres, il s’agissait de créatures virtuelles.
Mais il y avait quelque chose de différent chez les IA de Carthage, ces êtres possédait une sensibilité qui n’avait pas échappé à Odd. Malgré tout le mal que ces êtres leur avaient fait, il étai inacceptable d’avoir à les éliminer de la sorte. Odd n’était pas un tueur de sang-froid et n’avait pas l’intention de le devenir. Pourtant la situation ne lui laissait guère de choix.

- Jérémie dois-je vraiment la tuer ? lui demanda Odd.
- Peut-être pas, fit Jérémie.

L’insubordination de Odd avait fait réfléchir Jérémie, la solution qu’avait préconisée le petit génie était peut-être un peu trop expéditive.Puisque Odd ne pouvait se résigner à tuer son adversaire ils pouvait néanmoins neutraliser cette dernière.

- Ecoute Odd j’ai une autre idée, fit Jérémie.
- Tant que ça n’implique pas d’avoir à tuer qui que ce soit je suis preneur, fit Odd.
- Contente toi seulement de l’endommager sa sera largement suffisant.
- La jai compris.

La nouvelle solution que venait de lui proposer Jérémie était beaucoup plus acceptable que la précédente. A défaut de tuer son adversaire Odd pourrait au moins endommager cette dernière en se contentant de la blessée. Le félin savait que ces IA disposait d’une capacité de régénération hors du commun, Odd pouvait neutraliser la métisse sans avoir à la tuer il lui suffisait de la blessée. Cette solution s’apparentait un peu à de la torture, mais Odd se résigna a adopté cette dernière.

- Puisque je n’ai pas le choix, se dit Odd.

Odd tenait toujours la métisse en joue à l’aide de son bras gauche, aussitôt il posa sa main droite sur son avant-bras pour ajuster son tir.

- Je suis désolé, fit Odd
- Mais qu’est-ce qu’il fait ? se dit Astarté en écarquillant les yeux.

Alors que la métisse dévisageait avec colère son bourreau,Odd ne put s’empêcher d’exprimer une certaine peine pour ce qu’il s’apprêtait à faire. Son désarroi fut d’autant plus grand quand il vit le regard d’effroi dans les yeux de la métisse, celle-ci venait de comprendre ce que son ennemi avait l’intention de faire.

- Non pas ça, pensa Astarté.

Le regard de détresse de Astarté exprimait bien le fond de sa pensée, la métisse savait que hostile 03 allait lui tirer dessus.

- Finalement on en vient à ça, se dit Astarté.

Bien que la peur lui noue l’estomac, Astarté savait que son heure était arrivée, hostile 03 n’avait pas faire de quartier, tout ce qu’elle espérait c’est que ce serait rapide et sans douleur.
Seulement Astarté allait avoir tout le temps de souffrir car Odd n’avait pas l’intention de la tuer, le félin ferait en sorte d’éviter tous les points vitaux, du moins il allait tiré dans des parties du corps qui ne devrait pas être mortel.

- En joue fit Odd.
- C’est la fin pensa Astarté en fermant les yeux
- Flèches las... fit Odd
- Attention Odd derrière toi, lui cria Jérémie.
- Quoi !!! mais que ...

Alerté par les cris de Jérémie, fit un volte face pour voir qu’un objet inconnu lui fonçait dessus à toute vitesse.

- Et boulette !!!,fit Odd en sautant en arrière.

Odd effectua un assaut périlleux arrière pour esquiver cet objet qui le manqua de peu. le félin se rétablit sur ses quatre pattes pour constater qu’une lance en acier venait de se planter à l’endroit qu’il occupait précédemment. Si les avertissements de Jérémie n’étaient pas arrivés à temps, Odd aurait finis en brochette de félin.

- Mais ... qui ? fit Odd
- Hayaaa !!! fit une voix.

C’est alors que surgissant de nulle part,Merkal fit son apparition. Le rouquin effectuera un salto latéral avant d’atterrir juste devant Odd.

- Hello everybody !!!"Merkal is here" , fit le rouquin.

Odd n’était pas le seul à savoir faire des entrées fracassantes, dans ce registre Merkal était aussi doué que le modèle original. Ayant complètement retrouvé ses forces, le renard roux avez rejoint le champ de bataille pour prêter main-forte à Astarté. voyant que sa grande soeur était en danger, Merkal avait tenté d’attaquer hostile 03 en traitre. Mais ce dernier c’était montré beaucoup plus malin que ça vu qu’’il avait réussi à esquiver son attaque.
Odd devait une fière chandelle à Jérémie, si le petit génie n’avait pas fait preuve de vigilance, Odd était quitte pour un retour sur terre.

- Piouf , j’ai eut chaud fit Odd en s’essuyant le front.

Jeremie avait peut-être sauvé la mise à Odd, l’ennui c’est que la situation venait de se compliquer à nouveau. De toute part Odd était encerclée par les ennemis. Entre la métisse et le rouquin qui se trouvait à sa gauche, Skull et le Kraken à droite et Fenrir qui jouait à cache-cache sous ses pieds, on pourrait dire que le félin était mal barré

- Non sérieux c’est vraiment pas mon jour se dit Odd.

Odd se demandait comment il allait pouvoir se sortir de cette situation abracadabrante, avec autant d’ennemis concentrée au même endroit il serait miraculeux que le blondinet s’en sorte indemme. Mais ce nouveau retournement de situation n’avait pas fini de réserver des surprises a Odd, car dans quelques instants le combat allait de nouveau basculer dans l’incongru. Pourtant tous espoir n’était pas perdu, car XXXX n’allait pas tarder à venir donner un coup de main à Odd.



-------------------------------



chapitres 47 saison 02

Image

Chapitre 47 - Saison 02 - Odd Super Star - Vingt-quatrième partie - suite

----------------------------------------- Vingt-quatrième partie -------------------------------------------

- Attentions ils approchent, fit Ulrich.
- C’est pas vrai !!! se lamenta Yumi.

Le répit n’aura été que de courte durée pour Yumi et Ulrich, après avoir quadrillé une bonne partie de la salle souterraine les zombies commencèrent à se rapprocher dangereusement de leur position. Petit à petit leurs poursuivants se mirent à encercler le groupe de blocs dans lequel les deux adolescents avaient trouvé refuge. Dans le reflet de son miroir de fortune, Ulrich put voir que les zombies se trouvaient seulement à quelques pas de leur cachette.

- Faut qu’on s’arrache de là, fit Ulrich.
- Et où veux tu que l’on aille ? je te rappelle que nous sommes encerclés de toutes parts lui fit remarquer la japonaise.

Ulrich fut obligé d’admettre que Yumi avait raison, les zombies entravaient la seule sortie possible. Même en essayant de forcer le passage les deux adolescents n’avaient aucune chance d’en réchapper indemne. Pourtant Ulrich refusa de se laisser abattre sans avoir à combattre, c’est alors qu’en levant les yeux au ciel il lui vint une idée géniale.

- J’ai peut-être une idée ,fit Ulrich.
- Ah bon !!!
- Il nous reste encore une option.
- Laquelle ?
- Il va falloir filer par le toits.
- Le toit !!!
- Oui le toit répéta Ulrich en désignant le haut du bâtiment.

La suggestion de Ulrich étonna fortement la japonaise, jamais elle n’aurait pensé que son compagnon puisse envisagé une telle option. Dans quelques instants leur cachette allait se transformer en souricière. Si Ulrich et Yumi ne réagissaient pas ils allaient finir par se faire coincer. Fuir par les toits était donc la dernière solution qui s’imposait aux deux adolescents, mais pour cela ils allaient devoir jouer les funambules. En escaladant la poutrelle métallique qui se trouvait à côté d’eux, ils étaient en mesure d’atteindre la charpente métallique qui constituait le plafond du sous-sol.En zigzaguant entre les différentes armatures suspendu, les deux adolescents seraient en mesure de traverser l’ensemble de la zone fluviale. A l’autre extrémité de cette dernière se trouvait la deuxième sortie qui donnait directement accès aux toits de l’usine.

L’exercice s’annonçait difficile car Yumi et Ulrich allaient devoir se déplacer de poutres en poutres sur au moins 50 m, le tout à une hauteur minimum de 8 m. Ajoutez à cela une demi-douzaine de zombies en train de patrouiller en dessous d’eux et vous obtiendrez une véritable épreuve de Fort Boyard.
Ce genre d’exercice était à la portée de Yumi, dont l’agilité naturelle lui permettrait de sauté de poutres en poutres sans le moindre problème, en revanche pour Ulrich ce genre de cascades relevait du défi impossible. C’est ailleurs ceux-ci qui avaient surpris Yumi, la japonaise n’aurait jamais imaginé que Ulrich puisse faire une telle proposition. La jeune fille n’ ignorait pas que son compagnon était sujet au vertige, mais vu L’ampleur du danger qui les menaçait Ulrich fut obligée de surmonter sa peur.

- Bon va falloir se faire souffrance se dit le jeune garçon.

Ulrich avait bien vu que les armatures suspendues se trouvaient à environ à 8 m de hauteur, ce qui promettait tout un programme. Le jeune garçon souffla à un bon coup, avant de rassembler tout son courage. Ulrich allait vraiment devoir prendre sur lui pour escalader une telle structure.Pour une personne souffrant de vertige cela consistait un sacré exploit, mais son instinct de survie était beaucoup plus fort que sa peur du vide.

- Allez on y va !!! fit le samouraï.
- Je te suis, lui dit la japonaise.

Ulrich fut le premier à escalader la structure métallique suivie de près par Yumi, prudemment le jeune garçon s’agrippa à la poutrelle et commença son escalade. L’ascension fut difficile pour Ulrich, sans compter qu’il devait effectuer cette dernière en silence pour ne pas attirer l’attention des zombies. Pour Ulrich il n’était pas aisé d’avoir à escalader une structure aussi haute, mais si en plus il devait esquiver les tir d’ennemis cela relevait de l’impossible.
Arriver en haut ne fut pas le plus dur, car maintenant Ulrich allait devoir traverser toute la pièce sur une longueur de 50 m. La peur du vide lui vrillait les intestins mais pas autant que celle d’une hypothétique chute. Avec un peu de chance il pourrait tomber dans l’eau, néanmoins ce serait très dangereux car il y avait tout un tas de zombie qui l’attendait en bas.

- Franchement passé un fleuve infesté de piranhas serait moins dangereux, se dit Ulrich.

Le jeune garçon essayait de minimiser la gravité de la situation, pourtant celle-ci était devenue plus que périlleuse. Sa survie et celle de sa compagne allait dépendre d’un incroyable petit jeu d’acrobatie, la moindre erreur serait fatale. Ulrich essaya de chasser ces idées de noir de sa tête, en se disant qu’avec de la volonté il pourrait y arriver. Mais le samourai n’était pas idiot il savait que lui et Yumi ne pourraient pas éternellement repousser l’inévitable et qu’à un moment ou à un autre ce petit jeu allait mal se terminer pour eux.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

- Alors comment cela se présente Mr Morrillon ? demanda le docteur Hopkin’s.
- Je vous mentirais si je vous disais que tout allait à merveille, lui répondit Arnaud.
- Je m’en doutais bien.

Chez Cyclotron l’ambiance n’était pas à la fête, l’ensemble du personnel était très tendu à cause de ce qu’il était en train de se passer dans le monde virtuel. Alors que la situations c’était stabilisé voila que celle-ci était à nouveau devenue chaotique. Cette fois-ci les Cartha-guerriers avaient à faire à forte partie, puisque le fantôme noir et la pieuvre géante avaient fait leur grand retour. L’unité CG avaient déjà subi une sévère déconvenue face à leurs précédents adversaires, la blessure que la cruelle hostile 05 avait infligée à Didon avait bien failli tuer cette dernière. Bien que Hannibal soit parvenu à éliminer hostile 01 et 02, la situation n’avait fait qu’aller de mal en pis avec l’arrivée de nouveaux ennemis.

Compte tenu de leur puissance, Hannibal avait été contraint d’affronter le monstre géant et son dompteur. Malheureusement les efforts du guerrier était superflu car la pieuvre était largement plus puissant que lui. Bien que son armure booste ces pouvoirs à leur paroxysme Hannibal n’était pas en mesure de la terrasser. tout ce que le brave guerrier pouvait faire c’était détourné l’attention du monstre pour donner un peu de répit à ses compagnons.

Le reste des cartha-guerriers n’était pas en meilleure posture que leur leader, Merkal avait lui aussi subi le même sort que Didon en se faisant littéralement déchiqueté la poitrine par un coup de griffe bien placée de la part de Fenrir. Le renard roux avait fini dans un état semi comateux sur le sol glacé du territoire banquise.Astarté n’était pas mieux logée que son petit frère, en dépit de sa hargne la métisse n’était pas parvenus à vaincre le loup-garou. Sa faiblesse l’avait conduit à se faire avoir par Fenrir, mais les déboires de la métisse ne c’était arrêté à cela. Astarté avait subi la plus grande humiliation de sa vie car ce fut Hostile 03 qui vint lui sauver la face. Le blondinet avait fait une apparition plutôt remarquée, d’abord en terrassant le loup est ensuite en récupérant la jeune fille aux cheveux bleus.

Sur bien des points de vue de la situation n’était pas franchement joyeuse pour la Team E, mais celle-ci regagne un peu d’espoir quand Merkal fut à nouveau opérationnel. Le renard roux ’était lui aussi illustré par une entrée fracassante puisqu’il avait essayé d’éliminer hostile 03. Mais sa tentative fut un échec est à présent son adversaire était sur ses gardes, et comble de malchance le loup avait profité la situation pour filer à l’anglaise en disparaissant dans le sol.
Même s’il avait retrouvé tous ses moyens, Merkal n’était pas en mesure d’affronter à la fois Hostile 03 et le loup. La situation était à nouveau bloquée et rien ne laisser penser que celle-ci allait s’améliorer. Chacun des combattants présent commençait à douter de la réussite de cette missions est ils n’étaient pas les seuls à avoir de sérieux doutes sur cette dernière. Au sein de Cyclotron les avis commençaient à être partagés il y avait ceux qui voulaient continuer, le combat et ceux qui voulaient tout arrêter.

- Pensez vous qu’ils ont une chance de s’en sortir ? demanda le docteur Hopkin’s.
- J’ai confiance en mes intelligences artificielles, je sais qu’elles peuvent y arriver, lui répondit Arnaud.
- J’admire la confiance que vous accordez à vos créations, mais je peux pas m’empêcher de me demander si cela sera suffisant.
- Il le faut , on peux pas laisser tomber comme ça.
- Peut-être mais je pense que nous devrions arrêter pour le moment.
- Quoi !!! vous voulez arrêter, fit le petit génie.
- Une minute c’est pas sérieux, fit Simon.
- Henry !!! cria Anthéa.

Cette fois-ci c’était l’incompréhension la plus totale, alors que tout le monde était particulièrement absorbé par la situation voilà que le Dr Hopkin’s venait de faire la plus étonnante des propositions. Le vieux scientifique avait suivi toute l’opération depuis le début, ce qui lui avait permis de constater que cette dernière n’avait pas cessé de dégénérer dangereusement. Il fallait être aveugle pour ne pas voir à quel point les Cartha-guerriers étaient dans la M...., et alors que personne n’y avait songé, le docteur Hopkin’s estima qu’un retrait stratégique était plus que jamais nécessaire car pour lui ce combat n’avait plus de sens.

- Je pense qu’il est temps d’opérer un retrait stratégique, fit le docteur Hopkin’s.
- Vous voulez qu’on abandonne le combat, fit Arnaud étonné.
- Je suggère plutôt que l’on se retire tant qu’on le peut encore.
- Mais Henry, pourquoi veux-tu abandonner ? lui demanda Anthéa.
- Tous simplement parce qu’il n’est plus nécessaire de continuer.
- Mais c’est ridicule !! s’insurgea Simon.
- Non !!! ce qui serait ridicule ce serait de s’entêtée à poursuivre un combat qui n’a plus de raison d’être.

En tant que PDG de Cyclotron, Henry Hopkin’s était l’instigateurs de toute cette opération. Bien qu’il ne soit pas favorable à tout cela, il avait quand donné son accord pour que son entreprise se lance dans une guerre virtuelle. Le docteur Hopkin’s savait que la guerre n’était pas la meilleure solution, mais vu la nature particulière de l’ennemi il n’avait guère le choix. Il fallait partout les moyens contrer ceux qui menaçait les intérêts de sa société, pour ce faire le vieux scientifique avaient validé la mise en place de la directive "Morrigan".

La directive Morrigan est un important dispositif militaire destinée à protéger le super-calculateur de Cyclotron. Cette directive consiste à renforcer la protection des laboratoires de toute l’entreprise que ce soit au niveau structurel ( bâtiment et équipement ) ou logiciel ( programme de défense de Tanit) Dés que la directive fut approuvée par le conseil d’administration de Cyclotron, il n’avait fallu que quelques jours à l’équipe technique pour transformer l’ensemble de la section 5 en un véritable bunker. Le secteur du super-calculateur étaient désormais capables de résister à toutes sortes d’assaut ( virtuel ou reel) .

Il pourrait paraître étrange qu’un homme aussi avisé que le docteur Hopkin’s est pu prévoir un tel déploiement de sécurité pour ses installations privée. Mais il n’y avait rien d’étonnant à cela car le vieux scientifique n’avait fait que réutiliser des concepts et une technologie qu’il avait jadis lui-même développé pour le projet Carthage.
"Qui veux la paix se prépare à faire la guerre", si on appliquait cette locution pour justifier l’existence de la directive Morrigan on saurait tenter de penser que le docteur Henry Hopkin’s était un va t’en guerre de première. Ce serait commettre là une grave erreur, car le vieux scientifique était un pacifiste de la première heure. Bien qu’il se soit personnellement impliqués à la création du projet Carthage original, le docteur Hopkin’s avait toujours regretté d’y avoir participé.

A l’époque le vieux scientifique était persuadé que ce projet était le meilleur moyen de défendre sa patrie contre l’envahisseur soviétique. Le projet Carthage devait servir à neutraliser les systèmes de communications ennemies et à mettre leurs armées en déroute grâce à l’utilisation d’un puissant système électromagnétique. Un réseau d’antennes interconnectées et dispersées à travers tout le territoire pouvait permettre à un opérateur ( le central Carthage) d’activer un puissant système magnétique de brouillage. Des que se système était activé tous les équipements de communication était rendue obsolète et ceci sur des centaines de kilomètres.
Un envahisseur se retrouverait alors incapable de communiquer avec sa hiérarchie ce qui lors d’un conflit pouvait se solder par une déroute totale. En ce qui concernait les forces alliées celles-ci n’avait qu’à utiliser le réseau Carthage pour communiquer en utilisant des terminaux spéciaux. Le projet Carthage était à la fois un projet offensif et défensif qui pouvait à lui seul renverser le cours d’un conflit.

Sur le papier le projet était prometteur et les premières années qui suivirent sa création furent formidables pour le docteur Hopkin’s. Brillant mathématicien reconnu par ses pairs, Jeune business-man audacieux , A 35 ans à peine Henry Hopkins savait que sont avenir serait grandiose. Le projet Carthage allait lui ouvrir les portes du grand monde et que par la force des choses le nom de Henry Hopkin’s passerai à la postérité. Mais le 14 avril 1979 ces rêves de grandeur partirent en fumée en même temps que le projet Carthage. Conscient du danger que représentait une tel arme, les soviétiques avaient missionner à un agent pour saboter ce projet. Bien qu’il y ait laissé la vie Dietrich Schmitz avait réussit à contrecarrer le projet Carthage en sabotant l’installation et en tuant l’ensemble des scientifique qui y travaillait.

Pour le docteur Hopkin’s ce drame fut une véritable catastrophe tant sur le plan personnel que humain. Suite à une enquête des services secrets, les autorités militaires décidèrent d’abandonner le projet Carthage. Tous les crédits furent retirée, et le jeune hopkin’s se retrouva complètement ruiné suite à cette affaire. Sans parler du coût financier,ce sabotage avait coûté la vie à de nombreuses personnes dont la plupart étaient des amis du scientifique. Malgré ce coup dur Henry Hopkin’s avait réussi à rebâtir son entreprise et à la rendre plus forte que jamais ( L’actuel Cyclotron). Mais pour le vieux scientifique la perte de toutes ces vies humaines était devenue un spectre qui n’avait cessé de le hanter depuis.

Ces morts !!! Le docteur Hopkin’s les traînaient comme un fardeau depuis des années, ce fut pour cette raison qu’il décida de ne plus jamais participer à un quelconque projet militaire. Le vieux scientifique militait pour la paix et la technologie de Cyclotron était destinée à un but civil. Mais Henry Hopkin’s avait tirer des leçons de ce drame, et bien qu’il soit pour la paix il avait quand même envisagé qu’une nouvelle guerre était possible. Cette prise de conscience l’avait conduit à créer la directive Morrigan ( paradoxal pour un homme de paix ) un dispositif uniquement axé sur la défense. Ce projet ne consistait pas à disséminer des antennes de brouillages à travers tout le pays, mais à protéger les installations et le personnel de Cyclotron.

Au moment ou la directive Morrigan fut créé, le monde était déjà en plein changement. La guerre froide était fini, le bloc soviétique avait disparu et le monde avançait anxieusement vers l’inconnu. Ce dispositif était un reliquat qui n’avait plus de raison d’être, mais l’attaque sournoise du 11 septembre 2005 avec tout remis en cause. Comme un signe avant-coureur des guerres futures, l’ennemi était devenu virtuel. Plus d armée ou de soldat , mais des créatures venu du fin fond du réseaux. Leurs "ennemis" possédaient une technologie qui leur permettait d’interférer avec le monde réel, fasse à une telle menace le docteur Hopkin’s se résigna à ressusciter la directive Morrigan. Le vieux scientifique avait été contraint d’avoir recours à cette extrémité en espérant que cela ne tournerait pas à la catastrophe. Pourtant malgré l’omniprésence du danger le docteur Hopkin’s savait rester objectif. En bon observateur qu’il était, le vieux scientifique avait estimé que la mission du jour avait largement dépassé les bornes.

Initialement les Cartha-guerriers n’étaient venue que pour une mission d’espionnage. Pendant que ces compagnons faisaient diversion, Hannibal devait s’introduire dans la base de données ennemies. La mission aurait pu se passée à merveille si l’apparition de hostile 05 n’avait pas pour chambouler. à cause de sa ressemblance avec Tanit, cette IA intriguait fortement les responsables de Cyclotron à tel point qu’ils décidèrent de s’emparer d’elle et c’est la qu’ils commencèrent à perdre le contrôle de la situation.

Parce qu’ils c’était obstiné à vouloir récupérer hostile 05,les dirigeants de Cyclotron avaient mis les Cartha-guerriers dans une fâcheuse position. Les IA de Arnaud se retrouvèrent à combattre des ennemis très puissant, en dépit de leur vaillance et de leurs forces il était clair que les Cartha-guerriers ne pouvaient pas gagner ce combat. Plus de minutes passaient et plus la lutte tournait à leur désavantage. Voyant que la situation était bloqué, le docteur Hopkin’s estima qu’il valait mieux stopper l’attaque pour aujourd’hui.

Hannibal avait réussi à récupérer des données dans le répertoire, l’objectif principal était donc atteint. Il était ridicule de s’obstiner à vouloir mener une lutte dont l’issue était incertaine. Les informations prélevées par Hannibal combiné aux données enregistrées par Vger 2.0 allait constituer une excellente base de travail pour les techniciens de Cyclotron. Hannibal n’était pas le seul à recueillir des informations, car tout ce qui était en train de se passer dans ce monde était systématiquement analyser/enregistrer par Vger 2.0. La sonde de Arnaud effectuait actuellement un scan de toute la zone, tout ce qui se passait dans un rayon de 1 km autour d’elle était automatiquement collectés.Au final le personnel de Cyclotron allaient acquérir beaucoup plus d’informations qu’ils étaient venus en chercher à l’origine.

Si on faisait un point rapide de la situation cette troisième offensive c’était révéler très instructive. Mis a part le cas tragique de Didon, la Team E avait découvert l’existence de hostile 05 ainsi que celle du loup-garou. Même si certaines choses leur échappaient encore, avec ces nouvelles données ils allaient pouvoir établir une stratégie plus efficace. La retraite stratégique s’imposait donc car il était inutile de poursuivre le combat, cependant certaines personnes ne l’entendaient pas de cette oreille.Car chez Cyclotron Henry Hopkin’s n’était pas le seul à pouvoir prendre ce genre de décision, Anthéa et Simon avaient également leur mot à dire. Contrairement au vieux scientifique, les deux dirigeants étaient favorables à ce que les Cartha-guerriers continuent la mission. Même si Simon et Anthéa s’entendaient comme chiens et chats, ils étaient au moins d’accord sur le fait qu’il fallait s’emparer de hostile 05.

- On ne peut pas abandonner si près du but, fit Anthéa.
- Oui nous sommes à deux doigts de réussir à nous emparer de hostile 05, fit Simon.
- J’en conviens, mais j’ai peur que notre obstination ne nous mène à une défaite, leur rétorqua Henry.

Les doutes du Dr Hopkin’s étaient justifiée car pour le moment rien ne garantissait que les Cartha-guerriers allait réussir leur mission. L’insistance des deux autres dirigeants était problématique pour Henry, si Anthéa et Simon demandaient à poursuivre le combat il y avait de fortes chances pour que celui-ci se transforme en une nouvelle défaite. Le vieux scientifique pouvait comprendre les motivations de Anthéa dans la mesure où il était intrigant de voir qu’il existait une copie conforme de Tanit ( avec quelques variantes quand même)
Il était donc tout naturel que la vieille femme veuille percer ce mystère en revanche les motivations qui animaient Simon étaient beaucoup plus obscures. En quoi Hostile 05 pouvait-elle intéresser cet homme d’affaires ? quels que soient les raisons il pouvait compter sur l’appui de Mr Huxley et Mr Orwell qui eux aussi étaient favorables à la poursuite de ce combat. Même si pour l’un cette opération allait se révéler être un véritable gouffre financier, Mr Huxley estima que la société avait investi trop d’argent pour abandonner de la sorte. Mr Huxley avait bonne espoir que l’acquisition de cet IA serait un bon investissement, quant à Mr Orwell il espérait que cette mission allait permettre a Cyclotron de trouver un moyen de se débarrasser de leurs ennemis/concurrent sournois. L’homme d’affaires supposait que ces attaques avaient été organisées par une société concurrente qui cherchait à déstabiliser un rival. Ne voulant Pas céder devant une concurrence déloyale, Mr Orwell était favorable à ce que la lutte soit menée jusqu’au bout.

- Il faut continuer, fit Anthéa.
- Je ne suis pas sur, fit Henry
- On est déjà aller si loin qu’on ne peut pas tout arrêter comme ça, fit Mr Orwell.
- Oui Mais nous sommes en train de jouer une dangereuse partie.
- Mais le jeu en vaut la chandelle, fit Simon.
- C’est exact pensé à tout ce que la capture de cette IA pourrait nous apprendre.
- Il est clair que Hostile 05 n’est pas comme les autres, elle est incontestablement la plus puissante des IA de ce monde, fit Mr Orwell.
- Je suis d’accord là-dessus sa valeur est inestimable, fit Mr Huxley.

Les avis étaient divergents et les raisons de vouloir poursuivre ce combat l’était tout autant. Mais presque tout le monde s’accordait à dire que la capture de Hostile 05 pouvait devenir un élément crucial de cette guerre. A l’exception de Docteur Hopkin’s tous étaient favorables à ce que les Cartha-guerrier continuent le combat, même si celui-ci semblait mal engagé avec l’arrivée de hostile 03. Néanmoins il ne fallait pas oublier que Merkal était à nouveau de la partie,même si les forces engagées étaient impressionnantes, Hannibal Astarté et Merkal avait une chance de réussir leur mission.
Alors que le décisionnel ne savait plus sur quel pied danser, la Team E était toujours très attentif à ce qui se passait dans le monde virtuel. Arnaud surveillait d’un oeil inquiet le déroulement du combat, même si Merkal était à nouveau opérationnel rien ne garantissait que cela sera suffisant pour remporter la victoire.

- Que fait t-on Mr Morrillon ? demanda Adhitha.
- Alors la j’en est pas la moindre idée , fit Arnaud.

Arnaud lui même ne savait plus où il en était, fallait-il continuer ce combat ou bien tous stopper ? Le petit prodige était très sceptique, bien que Merkal et rejoint le combat l’issue de celui-ci demeurait incertain. Il suffisait qu’un seul des cartha-guerrier accusent la moindre faiblesse pour que les ennemis prennent à nouveau l’avantage.

Merkal était peut-être le plus faible des Cartha-guerriers, il n’en était pas moins un redoutable combattant capable de tenir tête à Hannibal et Astarté ( il veut pas se battre contre Didon)
Son retour pouvait faire pencher la balance du bon côté, néanmoins il ne fallait pas oublier qu’il avait en face de lui un imprévisible adversaire. Malgré son coté excentrique, hostile 03 était reconnu pour être IA dont il fallait se méfier. Ce blondinet avait quand même réussi à tenir tête à la copie de Tanit lors du dernier affrontement, ce seul exploit prouvait que hostile 03 était le genre d’adversaire qu’il ne fallait surtout pas sous-estimer. Merkal et ces compagnons avaient tout intérêt à considérer hostile 03 comme un redoutable combattant. Et ils avaient bien que désireux de se méfier car dans quelques minutes ce dernier n’allait pas tarder à surprendre son monde.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

- Upgrade .... Upgrade .... purée !!! mais ou est il ce foutu programme ?
- ....
- Bon sang je vais jamais y arriver, se lamenta Jérémie en se prenant la tête entre les mains.

Depuis maintenant cinq minutes, le petit génie s’acharnait comme un malade sur les touches de son clavier. Inlassablement Jérémie s’employait à écrire des tonnes de lignes de code, tout en gardant un oeil attentif sur le combat. Jérémie devait à la fois surveiller le combat sur Lyoko et effectué des recherches dans la zone sécurisée du super-calculateur.
Depuis l’arrivée de Odd sur Lyoko, le petit génie avait nourri l’espoir que la situation allait pouvoir s’améliorer, malheureusement il n’en fut rien. Aussi vaillants que puisse être le félin aux combats, Odd ne faisait pas le poids face à d’aussi puissants adversaires.

Que ce soit le camp de Xanadu ou celui de Neo-Carthage, Odd avait à faire à de redoutables ennemis donc les pouvoirs étaient colossaux. Il fallait se rendre à l’évidence en dépit de son courage et de son agilité, Odd n’était pas à la hauteur. Même en utilisant la pré-transcendance le félin ne pourrait jamais venir à bout de tous ses adversaires à moins que Jérémie ne lui donne un petit coup de main et c’est précisément ce à quoi le petit génie était en train de s’employer.

- Upgrade ... fit Jérémie.

Jérémie connaissait bien les limites de Odd, il était de notoriété public que le blondinet était le plus faible de tous les Lyoko-guerriers (lui aussi). Ulrich, Yumi, William et Aelita étaient tous de puissants combattants qui avaient à maintes fois démontré leur efficacité, même Maeva qui était une novice avait développé d’incroyable talent de guerrière. En comparaison des autres Odd faisait office de dernier de la classe, mais ce n’était pas entièrement de sa faute. Contrairement à tous ces compagnons Odd n’avait aucun pouvoir spéciaux, ce qui était un sérieux handicape pour un Lyoko-guerriers digne de ce nom.

Cependant Odd avait réussi à surmonter cette handicaps, grâce à son talent naturel pour les acrobaties il avait toujours réussit à s’en sortir. Mais aujourd’hui que ce n’était plus la même, la donne avait changé et les ennemis étaient bien plus coriaces que les monstres de Xana. Le seul talent de Odd se limitant à faire des acrobaties, il était clair que ce dernier ne pourrait jamais venir à bout de tel assaillants.

Avec la pré-transcendance Jérémie pensait avoir remis tout le monde au même niveau, mais sa déconvenue fut à la hauteur de ses espérances. Le petit génie fut obligé d’admettre qu’en dépit de leurs super pouvoir ces amis étaient encore faible. Même si ils avaient utilisé la pré- transcendance à ce moment-là, il était clair que Ulrich et Yumi n’auraient jamais réussi à vaincre le garçons à L’armure. A elle seule cette IA avaient fait voler en éclats les illusions de Jérémie, si le fantastique duo que formait Ulrich et Yumi avaient faillit malgré leurs super- pouvoirs que pouvait espérer faire un gars sans pouvoir comme Odd ?

Toutefois il restait encore un espoir, car Jérémie était loin d’avoir dit son derniers mots. Le petit génie avait en sa possession un programme qui à lui seul pouvait renverser le cours du combat. Durant les deux années et demie qu’on durant laquelle il avait affronté Xana, Jérémie c’était employés à créer une multitude de programmes pour aider ces amis dans leur lutte.
Véhicule, Armement, tenue de combat, programme Multi-agent, le blondinet n’avait pas chômé en deux ans. Or parmi toutes ces créations il existait un programme très particulier, un programme qui conférait à son utilisateur une capacité hors normes. Le petit génie c’était donc mit à la recherche de ce programme spécial, en se servant de la tour activée Jérémie pouvait accéder à la zone sécurisée du super-calculateur. Comme le reste de ses créations ce programme était soigneusement rangé dans un endroit ultra sécurisé afin d’éviter les mauvais coups de Xanadu et consort. Mais comme le dit le dicton "Trop de précautions nuit" et Jérémie éprouva quelques difficultés à mettre la main sur ce fameux programme.

- Mais ou est il ? se lamenta Jérémie.

Jérémie était vraiment sous pression, suivre le combat et retrouver ce programme n’était pas de tout repos. Le petit génie devait constamment naviguer entre deux fenêtres informatique, une sur laquelle il guidait Odd et l’autre à travers laquelle il explorait la zone sécurisée du super-calculateur. Le stress du génie était encore monté d’un cran car la situation sur Lyoko était devenu très périlleuse pour Odd. Fenrir avait réussi à échapper à la vigilance du félin en se dissimulant dans la glace, grâce à cet avantage le loup était en mesure d’attaquer à n’importe quel moment. Mais comme un malheur n’arrive jamais seul, il avait fallu que le guerrier rouquin fasse son grand retour. Jérémie avait beau tourner le problème dans tous les sens le résultat était le même ... Odd était dans une galère noire. Le seul espoir qui restait au félin de s’en sortir sans une égratignure c’était que Jérémie arrive à remettre la main sur ce fameux programme.

- Translation ... c’est pas ça ..., fit Jérémie.

C’était un fouillis pas possible dans les archives de Jérémie, le petit génie n’arrivait pas à mettre la main sur ce qu’il cherchait. La faute en incombait surtout au système de protection qu’il avait lui-même mis en place pour empêcher l’intrus de s’emparer de toutes ces données.
Les informations étaient encodé sous la forme de blocs ce qui rendait leur lecture et leur localisation impossible. Jérémie ignorait dans quel bloc se trouvait le programme tant recherché. Néanmoins dans son malheur Jérémie joua de chance, car il savait que ce qu’il cherchait se trouvait précisément dans le bloc qu’avait attaqué l’intrus. L’IA qui avait piraté la tour c’était attaqué par hasard à ce bloc et à s’emparer d’un dangereux programme avant de prendre la fuite. Jérémie savait qu’avec les informations piratées leurs ennemis pourraient considérablement renforcer leurs pouvoirs offensif. Mais ce problème n’était pas encore d’actualité, pour le moment le petit génie devait se concentrer sur la recherche du programme de la dernière chance.

- Bon sang 32 programmes à décrypter, se dit Jérémie.

Le bloc sécurisé contenait pas moins de 32 programmes cryptés, et pour y accéder Jérémie allait être obligé de les décoder. Les 32 programmes contenues dans ce répertoire étaient tous relatif aux Lyoko-guerriers et à certaines de leurs capacités. Si Jérémie arrivait à trouver le dossier qui contenait le bon programme, il pourrait immédiatement transférer ce dernier à Odd. Avec cette capacité spécial le Félin serait en mesure de prendre l’avantage sur ses adversaires.
Cependant Jérémie était assez hésitant à le faire, Avait-il le droit de conférer un tel pouvoir a Odd ? L’instabilité et les effets secondaires de ce pouvoir lui avait laissé un mauvais souvenir, et même s’il avait réussi à corriger quelques bugs rien ne garantissaient que ce programme n’allait pas à nouveau dérailler. Mais la situation sur Lyoko était chaotique, et Jeremie savait qu’il n’avait pas le choix ... Odd devait absolument utiliser ce pouvoir.

- Yes !!!

Soudainement Jérémie poussa un triomphal cri de joie, après plusieurs minutes de recherche il est enfin parvenu à mettre la main sur le programme mystère. Même si les 32 programmes étaient cryptés, ces derniers étaient rangés par ordre alphabétique. En se servant du programme de la translation comme points de repères , Jérémie avait réussi à localiser le programme tant convoité.

- Pas de temps à perdre, séquence de décryptage activé !!! fit Jérémie.

Immédiatement le petit génie lança le système de décryptage à fin de rendre ce programme à nouveau lisible. Quand tous les codes sources seraient à nouveau disponibles, Jérémie intégrerait ces derniers à l’avatar numérique de Odd. Si il n’y avait aucun bug durant le transfert, le félin n’allait pas tarder à subir une étonnante transformation.
Odd allait bientôt disposer d’un pouvoir relativement puissant, la question était de savoir si ce dernier arriverait à s’en servir convenablement. ( ???? ) Outre le risque des effets secondaires il y avait celui d’un usage maladroit. Odd n’avait jamais testé la nouvelle mouture de ce programme, autant dire que pour lui que cela allait être l’épreuve du feu. tout ce que Jérémie espérait c’est que Odd de n’allait pas s’y brûler les doigts

- Pourvu que je ne me trompe pas, fit Jérémie en se mordant la lèvre.

Jérémie était très inquiet car désormais l’issue de ce combat allait entièrement dépendre de Odd et de son nouveau pouvoir. Le risque était grand mais ce n’était pas comme si le petit génie avait le choix, Toutefois Jéremie estima qu’il valait mieux que le félin soit aider par un garde fou. Pour freiner les excès d’un iconoclaste comme Odd, il valait mieux que quelqu’un garde un oeil sur lui, c’est pour cette raison que Jérémie décida de faire appel à son joker caché.

- XXXX tu me reçois fit Jérémie.
- Oui je suis là.
- XXXX on va avoir besoin de ton aide, fit le petit génie.



------------------------------



chapitres 47 saison 02

Image

Chapitre 47 - Saison 02 - Odd Super Star - Vingt-cinquième partie

----------------------------------------- Vingt-cinquième partie -----------------------------------------

Salle Hydroélectrique - 06 novembre 2005 - 17 h 20

- Je vais jamais y arriver.
- Accroche-toi Ulrich, c’est pas le moment de flancher, lui dit Yumi.
- Je ... Je peux pas ,fit Ulrich en fermant les yeux.

Complètement prostrée sur le haut de la poutrelle métallique, Ulrich n’arrivait plus à escalader cette dernière. Lors de son ascension le jeune garçon avait commis l’impair de regarder en bas, irrémédiablement sa peur du vide était revenu. Malgré le danger omniprésent Ulrich ne trouvait plus en lui la force nécessaire pour continuer à fuir. Ce nouveau coup du sort n’arrangeait en rien une situation devenue périlleuse pour les deux adolescents.

Pour tenter d’échapper aujourd’hui qui avaient encerclé la position de leur cachette secrète Yumi et Ulrich avaient été contraint d’escalader la structure métallique de la salle hydroélectrique. Passée par le plafond était la seule solution qu’avaient les deux adolescents pour échapper à leurs poursuivants. L’idée était audacieuse, car pour emprunter cette voie cela allait demander un grand sens de l’équilibre et de l’acrobatie aux deux adolescents.

Le plus étonnant dans cette histoire c’est que l’idée d’escalade fut proposée par Ulrich lui-même. Aucun des Lyoko-guerriers n’ignorait que le jeune garçon souffrait d’une peur naturelle du vide, pour que ce dernier en vienne à une telle extrémité il fallait vraiment que la situation soit désespéré. En temps normal l’instinct de survie aurait naturellement poussé quelqu’un à dépasser ses limites, malheureusement ce ne fut pas le cas pour Ulrich. À peine avait-il parcourut là à moitié du chemin que soudainement sa peur du vide le paralysa. Ulrich se cramponnait fortement à la poutrelle, tétanisé par la peur il était incapable de parcourir 1 mètre supplémentaire et ceci malgré les encouragements de Yumi.

- Allez Ulrich fait un effort, fit Yumi.
- C’est trop dur, lui repondit Ulrich.
- Ne dit pas de bêtises je sais que tu peux le faire.
- Non je peux !!!
- Rappelle-toi, tu as dèja fait pire que ça.

La japonaise essaya d’encourager son compagnon en lui rappelant que celui-ci avait déjà été dans une situation similaire et qu’as l’époque il s’en était remarquablement sorti. La fois où Xana avaient envoyé des loups virtuels pour les traquer, Ulrich avait été contraint d’escalader une paroi rocheuse pour leur échapper. Le jeune garçon avait réussi à surmonter sa peur du vide et à atteindre le sommet de la paroi, aujourd’hui la situation n’était pas différente à ceci près que les loups avaient été remplacés par des zombies à l’haleine mortelle.

- Courage Ulrich !!! fit Yumi.

Yumi savait que Ulrich pouvait vaincre sa peur du vide,à condition qu’elle l’encourage convenablement. La japonaise tenta d’apporter au jeune garçon tous le soutien moral dont elle était capable afin de motiver ce dernier. Yumi devait trouver au plus vite les mots capables de dynamisés Ulrich, en aucun cas les deux adolescents ne pouvaient pas se permettre de rester éternellement sur cette poutre.Pour le moment les fuyards jouaient de chance car les zombies ne les avaient pas encore remarqués, mais il suffisait que l’un des zombies lève le nez au ciel pour que Ulrich et Yumi se fassent repérer. Les deux adolescents avait choisi une voie périlleuse, escalader les poutrelles métalliques ne serait pas aisé car la moindre erreur pouvait leur être fatale. Malheureusement la peur de Ulrich venait de compliquer la situation,celui-ci c’était arrêté à mi-chemin alors que le plus dur était encore à faire.

Arrivé en haut de la structure n’était pas le plus dur, là où cela allait vraiment se compliquer ce serait quand il faudrait sauter d’une poutrelle à l’autre. Pour accéder à la sortie de secours Yumi et Ulrich allaient devoir marcher sur les poutrelles qui constituait le plafond de la salle hydroélectrique. Ces poutrelles étaient large d’à peine 30 cm et chacune d’entre elles étaient espacée de 1 m, l’ensemble se situant à environ 8 m de hauteur. Vous comprendrez aisément qu’il fallait être sacrement agile pour emprunter ce genre de chemin. Les deux adolescents avaient le choix, emprunté ce chemin était le seul moyen qu’ils avaient d’échapper à leurs poursuivants. Seulement la peur du vide de Ulrich était un sacré handicap qui n’arrangeait pas la situation.Excéder par tous ça, Yumi décida de secouer les puces à Ulrich.

- Je te préviens Ulrich tu as pas intérêt à nous faire repérer avec tes bêtises, fit Yumi.
- Sinon quoi ?!! lui rétorqua Ulrich.
- Sinon je te ....
- Tu ...
- Rien !! fit Yumi en détournant la tête.

La japonaise voulait recourir à la menace pour motiver Ulrich, en faisant preuve d’autorité elle espérait que cela obligerait son compagnon à continuer l’ascension de la poutrelle. finalement Yumi n’avait pas trouvé les mots justes pour motiver Ulrich, encore une fois elle fut obligée d’avoir recours à son caractère autoritaire de "petite chef du groupe"
Mais soudainement Yumi se rétracta, elle n’osa plus ajouter quoi que ce soit. La japonaise avait voulu menacer Ulrich en lui promettant qu’elle ne lui pardonnerait jamais cette faute si à cause de lui ils se faisaient tous les deux attraper par les zombies. Mais les mots ne parvint pas à sortir de sa bouche, car la jeune fille réalisa avec horreur ce qu’elle était sur le point de commettre une bêtise.

Encore une fois Yumi s’apprêtait à ne pas accorder son pardon à une personne qui lui était très chère. La dernière fois que la japonaise avait dit à quelqu’un qu’elle ne lui pardonnerait jamais cette faute envers elle, cette personne était morte quelques instants plus tard . Yumi conservait dans son coeur les douloureuses paroles qu’elle avait dites à William avant que celui-ci ne disparaisse dans la mer numérique.

--------------------------------- JE NE TE PARDONNERAIT JAMAIS ------------------------------

Si il avait bien une personne à qui Yumi ne pouvait pas pardonner c’était bien à elle-même. La japonaise n’arrivait pas à se pardonner d’avoir prononcé que de telles paroles, mais plus encore elle ne voulait plus revivre ceux-ci. Pourtant sans le vouloir,Yumi "la petite chef" avait bien failli recommencer avec Ulrich. Ne voulant pas commettre à nouveau la même erreur Yumi préféra se taire plutôt que d’avoir à accabler le pauvre garçon. La japonaise devait se montrer encourageantes plutôt que menaçantes, pour ce faire Yumi fit donc appel à la fibre noble du jeune garçon. Pour le motiver la japonaise rappela à ce dernier qu’il y avait beaucoup plus en jeu que leurs simple vie.

- Courage Ulrich , rappelle-toi que nos amis compte sur nous, fit Yumi.
- Nos amis ... fit Ulrich.
- Odd, Jérémie, Maeva Aelita et William ... pense à tous nos amis.

Yumi essaya de rappeler à Ulrich que derrière le danger ils avaient tous une bonne raison de se battre, en ce moment sur Lyoko Odd était en train de se battre pour sauver Maeva, les deux virtualisés comptaient sur Yumi et Ulrich pour les sauver autant que ces derniers comptaient sur Maeva est Odd pour désactiver la tour.

- Nos amis ont besoin de nous, rappella Yumi à Ulrich.

Ce que Yumi voulait faire à comprendre à ulrich c’est qu’ils avaient mutuellement besoin les uns des autres et que dans les coup dures ils pouvaient compter les uns sur les autres ... Ainsi fonctionne à l’amitié. L’amitié des Lyoko-guerriers était comparable à celle qui unissait les trois mousquetaires.

-------------------------------------- Un pour tous et tous pour Un --------------------------------------
"Un pour tous et tous pour Un" aurait pu être le credo des Lyoko-guerriers. Au nom de cette amitié Ulrich devait trouver en lui la force nécessaire de continuer la lutte.
cela pouvait paraître étrange mais le fait de penser à ses amis permis à Ulrich de retrouver cet esprit combatif dont il avait toujours fait preuve lors de ces combats. C’est une flamme de courage et de ténacité qui dans le fond animait les Lyoko-guerriers. Comme un jour ils l’avaient tous rappelés en formant une chaîne humaine leur mission était de combattre Xana et de sauver le monde.

Durant ces dernières années, ces adolescents inconnus du grand public c’étaient toujours battus pour préserver l’avenir de l’espèce humaine. Ces héros de l’ombre avait affronté 1000 dangers sans jamais faillir et même si des fois une certaine lassitude se faisait sentir, leur missions, leur esprit de groupe et leurs devoirs lors avaient toujours permis de surmonter les pires épreuves. Finalement quand on voyait l’état d’esprit qui animait les Lyoko-guerriers,
il n’y avait rien d’étonnant à ce que leurs homologues virtuel - (Les Cartha-guerriers ) est hérité de telles valeurs.

- Tu peux le faire , lui dit Yumi.
- Oui je peux, se dit Ulrich.
Les encouragements de la Japonaise eurent l’effet escompté car Ulrich puisa en lui la force nécessaire pour continuer. Le jeune homme passa une main au niveau supérieur et à la force de ses bras s’éleva de 30 cm supplémentaires.

- Je vais y arriver, fit Ulrich en continuant l’ascension.

Ulrich avait complètement oublié sa peur du vide, habité par une nouvelle motivation le jeune garçon se sentait prêt à escalader des montagnes. Les paroles de Yumi avaient fait prendre conscience à Ulrich que ses amis comptaient sur lui et qu’il devait absolument les protéger. Sa volonté gonflée à bloc le jeune garçon allait tout faire pour atteindre le sommet de l’édifice pour échapper aux zombies.
Fuir était peut-être lâche mais en agissant de la sorte Ulrich pouvait donner du répit à Jeremie Odd et Maeva. Temps que les zombies les poursuivraient ces derniers n’iraient pas attaqué le laboratoire ce qui laissait une petite chance aux Lyoko-guerriers de stopper l’attaque de Xanadu.

Pourtant les paroles censées de Yumi n’était pas ce qui avait réellement motivé Ulrich. Certes le jeune garçon voulait protéger ces amis, pourtant dans le lot il y avait une personne que Ulrich tenait à protéger plus que les autres. Cela pouvait paraître égoïste de sa part, mais la personne que tenait tant à protéger Ulrich n’était autre que Yumi.
Le samouraï avec conscience que si il n’atteignait pas le sommet de la poutre non seulement il mettrait sa vie en danger mais également celle de son amie. L’idée qu’il puisse arriver la moindre chose à Yumi lui était simplement insupportable. Plus que n’importe qui au monde, c’est elle qu’il voulait protéger, pour Yumi Ulrich tenterait l’impossible.

Ulrich était bien conscient des sentiments qu’il éprouvait pour la jeune fille et même s’il n’avait pas eut le courage de lui en faire part. il savait qu’un jour il y parviendrait. Le samouraï conservait toujours au fond de son tiroir le présent qu’il avait acheté pour la Japonaise, ce cadeau en soi n’avait que peu de valeur financière mais symboliquement il était très important pour Ulrich. Le jeune garçon avait prévu d’offrir ce présent à la japonaise le jour où il lui avouerait ses sentiments pour elle. Ce jour n’était jamais arrivé, mais qui sait peut-être qu’un jour .... ( ^_^)

Prudemment le jeune garçon repris l’escalade, au bout de quelques secondes il parvint à atteindre le sommet de la structure. Rapidement il fut rejoint par Yumi, maintenant les deux adolescents se trouvaient enfin sur le haut de la structure.Devant eux se dessinait un ensemble de poutrelles alignées les unes à côté des autres, à présent ils allaient devoir traverser chacune d’entre elles. L’exercice allait se révéler assez compliqué car Ulrich était toujours soumis au vertige. Mais dans cette épreuve il ne serait pas seul car Yumi
serait là pour l’aider. Pour l’aider à franchir cette épreuve,Yumi n’hésitera pas une seconde
à lui tendre une main secourable.

- Tu est prêt Ulrich , lui demanda la japonaise
- Honnêtement non, lui répondit Ulrich.

La réponse contraire aurait été étonnante, c’était déjà un sacré exploit qu’avait accompli Ulrich mieux valait ne pas trop lui en demander. Voyant que son compagnon était hésitant la japonaise décida de lui ouvrir la voie. La jeune fille s’élança alors sur l’autre poutrelle d’un bond gracieux à la terrible de l’autre côté sans le moindre problème.

- Tu vois c’est facile lui dit Yumi En se retournant vers son compagnon.
- Facile pour toi lui répliqua ulrich.

Yumi N’avait eu aucune difficulté à passer d’une poutrelle à l’autre. Afin d’aider Ulrich elle tendit une main secourable à ce dernier pour l’aider à franchir le cap

- Prend ma mains fit Yumi.

Sans hésiter une second Ulrich saisit la main de la japonaise, Ulrich Alors un pont pour rejoindre cette dernière. Le saut fut petit et Ulrike atterrit plus ou moins bien sur la poutrelle, déstabilisé par son saut le jeune se sentit vaciller heureusement Yumi était là pour le retenir.

- Tu vois c’est pas si terrible lui dit Yumi
- Si on veux fit Ulrich.

Faire le premier pas est toujours le plus dur, franchir la première poutre ne fut pas sans encombre, mais Ulrich s’en était plutôt bien sorti. l’ennui c’est qu’à présent il lui restait encore à répéter 49 fois la même opération pour arriver au bout de la salle hydroélectrique. Ulrich allait devoir répéter la même opération ce qui promettait tout un programme. Car entre la peur sa peur viscérale du vide et les zombies qui se trouvaient juste en dessous, Ulrich Allez avoir besoin de rassembler toute son courage. mais quelque part le jeune garçon se sentait rassuré de savoir Yumi à ces cotés, le fait que cette dernière lui prenne à la main ne le laissa pas indifférent, car même si cette épreuve était dure pour lui, il allait la passer avec Yumi. Ensemble ils allaient tenter l’impossible.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

- Hello !!! alors comment ça va mon gars ? fit Merkal.
- Oh non !! manquait plus que celui-là, fit Odd en se lamentant.

D’une manière très courtoise Merkal adressa son salut à Odd en faisant un grand geste de la main avant de reprendre une position de combat. A sa façon à lui, le renard roux venait de faire une entrée plutôt distinguée. Néanmoins il ne fallait pas se laisser à avoir par les apparences car malgré son aspect enjoué, Merkal n’était pas d’humeur à jouer.
Le Cartha-guerrier était bien conscient que la situation actuelle était loin d’être une partie de plaisir pour son unité. Hannibal était toujours aux prises avec le monstre géant, Astarté venait de se faire démolir par le loup-garou. Didon se trouvait entre la vie et la mort, et pour compléter le tous, hostile 03 était parvenu à récupérer le petit monstre aux cheveux bleu. Après une rapide évaluation de la situation, Merkal en conclu qu’il allait avoir du pain sur la planche pour démêler ce méli-mélo.

- Bon la c’est à moi de jouer , se dit Merkal en serrant fermement à sa lance entre ces mains.

Merkal savait qu’elle était sa mission, quoi qu’il en coûte il devait impérativement récupérer hostile 05. Mais pour accomplir son objectif il devait d’abord en découdre avec hostile 03.
Pour Merkal ce serait un véritable plaisir que d’avoir à démolir cette IA, faute d’avoir pu faire payer au petit monstre bleu les souffrances causées à Didon , le renard roux passerait son courroux sur hostile 03.

- Toi je vais te démolir pour venger Didon, fit Merkal.
- Et mince on dirait qu’il a une dent contre moi, fit Odd.

Même si le félin ignorait pourquoi, Odd comprit rapidement que le rouquin avait l’intention de lui pourrir la face. Le blondinet ne put rien faire d’autre que de pester contre son mauvais sort, Odd ne comprenait vraiment pas pourquoi aujourd’hui tout le monde avait envie de le démolir. Pour le félin la série noire ne faisait que continuer, ce qui n’arrangea en rien son moral qui n’était déjà pas au beau fixe.

- Sérieux mais pourquoi tous le monde m’en veux aujourd’hui ? se demanda Odd.

C’était à croire qu’une malédiction s’acharnait sur le pauvre Odd, tous ce que le jeune adolescent voulait faire aujourd’hui, c’était allé au cinéma pour regarder le dernier film de " Johnny Lee Mahong". Jamais Odd n’aurait pensé qu’il aurait au contraire à mené une course-poursuite à travers l’usine traqués par des Loubards/Zombies pour ensuite aller affronter tous seuls des adversaires virtuel surpuissant.
L’arrivée du rouquin belliqueux était la cerise sur le gâteau, cette fois Odd ne savait plus où donner de la tête tant la situation était devenue ingérable. Pour sauver Maeva, Odd allait devoir affronter toute une ribambelle d’adversaires aussi puissants les uns que les autres.
D’un côté il y avait la métisse et le rouquin qui essayaient de s’emparer de Maeva et de l’autre on avait Skull et compagnie qui poursuivaient le même but. Dans tout les cas de figure l’objectif était toujours le même, tous en avaient après la jeune fille aux cheveux bleus.

- Résumons ... d’un côté j’ai les pires excités de la terre qui ont une dent contre moi et de l’autre j’ai face de mort et son toutou .... Ok je suis dans la mélasse ,fit Odd.

Odd avait parfaitement analysé la situation ... il était cuit , recuit, grillé et carbonisé. Le félin savait qu’avec ces faibles moyens, jamais il ne pourrait venir à bout d’autant d’adversaires.
Même en utilisant la pré-transcendance à fond, il n’y avait aucune garantie qu’il puissent vaincre tous ces ennemis en un coup.
Odd devait donc redoubler de prudence, car l’arrivée du garçon rouquin n’avait fait que compliquer la situation. Cependant les soldats de Neo-Carthage n’était pas la seule préoccupation de Odd, le félin n’avait pas perdu à l’esprit que Fenrir se trouvait quelque part sous ses pieds et que ce dernier pouvait d’un seul coup sortir de la glace pour l’attaquer ou pour s’emparer de Maeva. A tous moment la situation pouvait virer à la catastrophe et Odd n’avait aucun échappatoire possible.

- Là je vois pas comment je vais pouvoir m’en sortir , se demanda Odd.

Même si la métisse semblait hors service, le rouquin se tenait prêt à attaquée. Odd était resté main sur le poing pour mettre en joue son adversaire, mais en aucun cas il ne se risqua à attaquer car visiblement son adversaire n’attendait que ça.
Merkal avait pris une pose de combat face à hostile 03, mais le rouquin ne manifestait aucun signe d’offensive, patiemment il attendait que son adversaire fasse le premier pas.

- Allez attaque qu’on rigole, pensa Merkal.

Merkal savait que hostile 03 était un adversaire qui utilisait des attaques à distance,ce qui pour le renard roux était un avantage. En général ce genre d’individu est très faible au corps à corps, sans leurs armes ces combattants ne valaient rien ce qui n’était pas le cas des Cartha-guerriers.
Même si chacune des IA de Arnaud avaient son arme de prédilection ( Glaive, Chakram, Lance,Cristaux), les Cartha-guerriers étaient tous rodé dans le combat au corps à corps.
Hannibal, Astarté, Merkal et même Didon étaient d’excellents combattants à mains nues, chacun d’entre eux maîtrisaient une multitude de techniques issues des arts martiaux. Même sans armes ils pouvaient vaincre un adversaire. Si Merkal parvenait à esquiver les attaques de hostile 03, il aurait aucun mal à pouvoir vaincre ce dernier. Tout ce qu’il fallait c’est que le renard roux se rapproche suffisamment de sa cible. Prudemment Merkal commença à marcher en crabe sur le côté sous le regard attentif de hostile 03.

- Aller vas y ... amène toi, fit Merkal.
- Hum bizarre, fit Odd.

Odd tenait toujours en joue son adversaires, même quand celui-ci commença à se déplacer sur le côté, le félin ne le quitta pas des yeux. Visiblement son adversaire essayait de tourner autour de lui pour trouver le meilleur angle d’attaque possible, néanmoins Odd ne fut pas dupe car il comprit rapidement le petit stratagème du rouquin.

- Bande de petit malin, fit Odd.

Aussitôt le félin tendit son autre bras en direction de la métisse, sans pour autant abandonner du regard le rouquin, il mit en joue la jeune fille.

- Mince il est moins bête qu’il n’en a l’air, fit Merkal.

A son grand dam Merkal réalisa que son adversaire avait percer à jour son petit stratagème. Bien qu’il lui arrive d’être étourdi, Odd pouvait être particulièrement attentif quand il s’en donnait la peine. C’est ainsi que le félin parvint à comprendre la manigance de ses adversaires. Ce n’était pas du rouquin qu’il fallait se méfier mais de la métisse, malgré les apparences celle-ci n’était pas aussi blessée qu’elle voulait le faire croire.

Odd avait compris que la métisse était à nouveau opérationnelle, elle faisait semblant d’être blessée pour endormir la vigilance du félin. Merkal savait que Astarté allait bientôt retrouver ces forces, ce faisant elle serait en mesure d’attaquer hostile 03. Merkal c’était donc déplacé sur le côté afin d’attirer l’attention de hostile 03. Le rouquin avait tenté une petite ruse psychologique pour amener son adversaire a oublié Astarté. Croyant la métisse hors combat, hostile 03 lui aurait tourné le dos et c’est là que Astarté aurait pu l’attaquer en traître. La tactique était bien pensée et aurait pu marcher si hostile 03 n’avait pas mis en joue Astarté.

- Merde cette idiot as compris le truc, se dit Astarté.
- Il est douée ce gars se dit Merkal.
- Hé hé hé, c’est raté bande de bouffons fit Odd.

Sur ce coup le blondinet c’était montré plus malin que Astarté et Merkal. Depuis le début Odd se doutait bien que le métisse faisait semblant être blessé, des êtres capables de s’auto- régénérer ne pouvait pas rester laisser aussi longtemps sur le carreau. La métisse se tenait le haut de l’épaule que Fenrir lui avait lacérer, la blessure était profonde et la jeune fille la couvrait du mieux possible avec sa main. Au début Odd avait remarqué que la jeune fille exprimait de la souffrance mais très rapidement il vit que l’expression de son visage se mua en défiance. La métissse le dévisageait avec défiance, ce qui amena Odd à suspecté un coup fourré. Une personne blessée ne dévisagerait jamais son adversaire de la sorte, ceci permit à Odd de comprendre que la métisse simulait sa blessure.

Odd était donc parvenue à contrer Astarté et Merkal, néanmoins cela ne change rien au problème. le blondinet était toujours pris en tenaille entre deux adversaires qui pouvaient à tous moment lui foncer dessus. Ne pouvant pas prendre le risque d’en attaquer un plus que l’autre, Odd dut se contenter de les tenir en respect. Néanmoins cette solution ne serait que temporaire car tout ou tard l’un des deux soldats finirait par l’attaquer.

- Que faire ? se demanda Odd.

Pour se sortir d’un tel guêpier Odd n’aurait qu’à prendre la poudre d’escampette, l’ennui c’est qu’il ne pouvait pas abandonner Maeva à ces deux lascars. Tant que la jeune fille serait K.O, le félin ne pourrait pas la laisser tomber. Sans quitter ses adversaires des yeux,Odd essaya une nouvelle fois de réveiller Maeva.

- Allez grosse marmotte il y as couscous boulette au menu ce soir, et si tu te réveilles pas je vais tous manger , lui fit Odd.

Odd tenta une nouvelle approche pour essayer de réveiller le Maeva. Puisque les appels incessants et les coups de pied n’avaient pas suffi, Odd espéra que la perspective d’un bon repas puisse tirer la jeune fille de son sommeil. Mais la aussi ce fut peine perdu, même un alléchant repas ne parvint pas à tirer Maéva de sa torpeur.

- Mais c’est pas vrai , il faut quoi pour la réveiller celle la ? se demanda Odd.

Le félin était en droit de se poser la question, les appels et les coups de pied était inefficace, pourtant Odd n’était pas le seul à faire du bruit sur Lyoko. Le combat qui opposait le Kraken à Hannibal était assez bruyant, les tirs de laser résonnait dans tous les sens, la glace se brisait violemment engendrant un vacarme assourdissant. Pourtant tout cela ne suffisait pas à réveiller cette grosse feignasse de Maeva.

- Non mais je rêve elle est pire que moi, fit Odd.

Odd n’aurait jamais pensé rencontrer une personne qui soit capable de rester endormie en de pareilles circonstances, le félin était connu pour avoir le sommeil lourd cependant avec Maeva Odd avait enfin rencontrer un adversaire à sa hauteur.
La jeune fille avait déjà un coup de fourchette qui rivalisait avec celui du félin, mais si en plus celle-ci commençait à le concurrencer sur le terrain de la panne d’oreiller ,Odd ne pourrait pas l’accepter. Mais compte tenu la situation Maeva avait mal choisi son moment pour piquer un petit somme, quel que soit la manière a employé Odd devait réussir à lui faire quitter le pays des songes.

- Allez debout espèce de ......
- Yahaaa fit Merkal.
- Oh non !!! fit Odd.

Alors que Odd essayait de réveiller Maeva, le rouquin en profita pour lui foncer dessus. Toute lance devant Merkal se rua sur hostile 03 en criant frénétiquement avec l’intention de l’embrocher vivant. Voyant que le rouquin avait décidé de passer à l’attaque, Odd n’eut pas d’autre choix que d’utiliser ces précieuse flèches laser pour le stopper.

- Flèches laser, fit Odd.

Le félin décocha un tir de deux flèches laser, mais Merkal avait anticipé le coup. Le renard roux fit tournoyer sa lance, se faisant il parvint à dévier la trajectoire d’une des flèches tandis qu’il esquiva l’autre en effectuant une acrobatie aérienne. Alors qu’il effectuait sa petite pirouette dans les airs il s’écria soudain ....

- A toi Astarté ,fit Merkal.

Il n’en fallut pas plus pour que la métisse réagisse, celle-ci se releva immédiatement pour lancer ses anneaux de combat.

- Hayaaa !!! fit Astarté en lançant ces deux disques.
- Et mince fit Odd.

Au moment où la métisse lança son attaque Odd lui avait complètement tourné le dos, Astarté profita de cette opportunité pour attaquer hostile 03 par derrière. Les disques volèrent à grande vitesse, Par chance le félin parvint à esquiver cette attaque en faisant un roulé boulé au sol avant de se rétablir sur ces deux jambes. Malheureusement Odd constata qu’il venait de se faire avoir par les deux zigotos de Neo-Carthage, car immédiatement ces derniers se placèrent à côté de Maeva.

- Ty crois pas je suis trop stupide se dit Odd.

Sur le coup Odd se sentir vraiment stupide, en tant que il avait compris la petite ruse du rouquin et de la métisse autant il c’était quand même fait avoir par cette dernière.

- Poisse !!! je me suis fait avoir fit Odd.

Odd n’avait rien vu venir, cette pseudo attaque de la part du rouquin était en fait une diversion pour permettre à la métisse de l’attaquer en traître. Depuis le début les deux Cartha-guerriers avaient prévu d’agir de la sorte, néanmoins ce travail d’équipe n’avait été rendu possible que grâce au concours de Arnaud qui avait tout planifié dans l’ombre.
Depuis le début le petit prodige suivait attentivement le déroulement du combat, afin d’abréger celui-ci au plus vite Arnaud ordonna à ses IA d’agir de la sorte. Merkal devait distraire hostile 03 pour que Astarté puisse l’attaquer en traite. En temps normal ce genre d’attaques aurait pu éliminer n’importe quel adversaire, mais les réflexes exceptionnels de hostile 03 lui avait encore sauvé la mise. Même si la tactique n’avait pas marché, l’objectif principal était atteint car hostile 05 était à nouveau aux mains des Cartha-guerriers

En esquivant cette attaque Odd avait malheureusement laissé Maéva à la merci de ses ennemis. Maintenant la jeune fille était totalement inaccessible car la métisse fut rapidement rejoint par le rouquin, à eux deux ils formaient un obstacle infranchissable pour le blondinet.

- Et Mer.... grogna Odd en serrant les dents.

Odd ne pouvait rien faire pour récupérer Maeva puisque cette dernière était sous bonne garde. Mais la partie n’était pas finie car chacun des Cartha-guerriers avaient une tâche bien précise à se partager.

- Astarté occupe toi de hostile 03 pendant que je récupère notre prisonnière, fit Merkal.
- Avec plaisir, fit la métisse.

La métisse se plaça juste devant Merkal pour protéger ce dernier des attaques hostiles 03.Merkal devait utiliser ces fils d’énergie pour ligoter hostile 05, mais pour ça il ne fallait pas qu’il soit interrompu durant cette opération. Heureusement CG 03 pouvait compter sur sa grande soeur pour assurer ses arrières.

Par définition Astarté et Merkal n’étaient pas du genre à s’apprécier mutuellement, mais dans les situations périlleuses ils arrivait à travailler en parfaite symbiose. La métisse savait que Merkal était le seul qui soit capables de neutraliser hostile 05, sa technique de fils d’énergie pouvait emprisonner n’importe quoi ou n’importe qui. Une fois enveloppée dans ses derniers hostiles 05 ne serait plus une menace pour qui ce soit. Pourtant cela ne constituait que la première étape de la mission, une fois ligotée Merkal devrait conduire hostile 05 jusqu’à Vger 2.0. Mais pour que Merkal puisse accomplir sa mission, il fallait que Astarté couvre sa fuite.

La métisse allait donc en découdre avec hostile 03 pour retenir ce dernier. Même si celui-ci lui avait sauver la vie par intérêt, Astarté n’avait pas oublié qu’il était avant tout un ennemi à abattre. Astarté déploya à nouveau ces armes tandis que Merkal entoura le corps de hostile 05 avec ses fils d’énergie.Une fois que sa victime fut solidement saucissonnée le renard roux chargea cette dernière sur ses épaules.

- Le colis est prés, fit Merkal.
- Par devant je te couvre, fit Astarté.
- Sa marche.

Tenant fermement le corps de hostile 05 par les jambes, Merkal se dépêcha d’entamer un sprint en direction de la sonde. Sa précieuse cargaison sur les épaules le renard roux devait rejoindre au plus vite Vger 2.0. Mais ce dernier n’allait pas avoir la partie facile car Odd n’allait pas rester les bras croisés pendant que le rouquin lui rejouait "l’enlèvement des Sabines" ( référence à la mythologie romaine)

- Te sauve pas comme ça, fit Odd.

Odd se dépêcha d’armer un tir de flèche laser pour intercepter le kidnappeur, mais au moment où il essaya d’ajuster son tir, le félin dut esquiver l’un des disques tournoyant de la métisse. Se baissant pour éviter le tir, il se retrouva soudainement en face de la métisse. Astarté se plaça aussitôt entre lui et sa cible pour l’empêcher d’agir.

- Ne crois pas que je vais te laisser faire, lui lança Astarté.
- Dégages de mon chemin sale peste !!! lui cria Odd.

Mais la métisse ne réagit pas aux injonctions du félin, quoi qu’il puisse se passer Astarté avait la ferme intention de ne pas laisser passer hostile 03. La Cartha-guerrière savait très bien que celui-ci ferait tout pour récupérer Hostile 05, mais les ordres d’Arnaud étaient clair, Astarté devait tous faire pour protéger la fuite de Merkal. Tant que hostile 05 ne serait pas confiné à l’intérieur de Vger 2.0, Astarté devait affronter hostile 03.
La métisse avait accepté cet ordre avec grand plaisir, car tout comme Merkal elle mourait d’envie de venger Didon, si l’opportunité se présentait elle prendrait un grand plaisir à éliminer hostile 03.

- Prépare toi a combattre fit Astarté en faisant tourner ces anneaux comme des pistolet.
- La sa va pas du tous, se dit Odd.

Odd ne pouvait pas se permettre d’affronter la métisse, si il tardait trop avec elle il n’aurait plus aucune chance de sauver Maeva. puisqu’il n’avait pas le choix, Odd devait au plus vite éliminer son adversaire. Cette fois le félin n’allait pas retenir ses coup, Odd allait la joué sévère.

- Tu l’auras cherché ma jolie, fit Odd.

Plus le temps de prendre des pincettes, Odd aller utiliser la grosse artillerie. Le félin croisa les bras et écarta les jambes pour activer la Pré-transcendance. Odd devait avoir recours à son super pouvoir pour vaincre son adversaire est ainsi sauvé Maeva. Le félin,n’avait que 60 secondes pour agir, mais vu le niveau de ces adversaire ce serait amplement suffisant pour vaincre la métisse et le rouquin. Mais au moment où il s’apprêtait à activer son pouvoir, Astarté lui fonça dessus.

- Hayaaa !!! fit la métisse en se jetant sur Odd.
- Mais que !!! fit Odd surpris.

La métisse fonça littéralement sur Odd, elle fit un bond en avant pour lui lancer un coup de pied. À cause de cette attaque le félin fut contraint d’abandonner le processus d’activation de la pré-transcendance. Après avoir esquivé le coups, Odd essaya de reprendre sa position d’activation. Mais cela lui fut impossible car la métisse enchaîna les attaques, obligeant Odd à constamment se déplacer.

- Mais elle nous fait quoi ? se demanda Odd en reculant.
- Si tu crois que je vais te laisser faire, tu rêve mon mignon , lui lança Astarté.

Astarté n’était pas stupide elle avait bien vu que hostile 03 s’apprêtait à utiliser une redoutable technique de combat. Lorsque hostile 01 et 02 avaient pris la même position ils c’étaient soudainement trouver pourvu de super pouvoirs face auquel Astarté et Merkal étaient totalement impuissant. Astarté ne pouvait pas prendre le risque d’avoir à affronter un hostile 03 sur-boosté, pour ce faire la métisse décida d’attaquer constamment son adversaire pour l’empêcher d’activer sa technique spéciale. Cela eut l’effet escompté car Odd n’avait pas une seconde à soi pour activer la pré-transcendance.

- Et crotte je peux pas activer la pré-transcendance fit Odd.

A cause des assauts répétés de la métisse, Odd ne parvenait pas à activer la pré- transcendance. Astarté ne lui accorda pas le moindre répit, la Cartha-guerrière enchaîna les attaques au corps à corps. Odd essaya de répliquer avec un tir de flèche laser, mais grâce à son art du combat Astarté intercepta tout les projectiles en utilisant ces chakrams comme boucliers. Ayant intercepté la contre attaque de hostile 03,Astarté profita aussitôt de cette opportunité pour contre-attaquer.

- Yahaaa, fit Astarté en lançant ses deux chakrams.

A nouveaux les deux disques fondirent l’air à grande vitesse en suivant une trajectoire parallèle. Odd fut contraint de faire une vrille sur lui-même pour esquiver cette attaque, grâce à son agilité naturelle il réussit à passer entre les deux disques. mais au moment ou il ré-atterrit, Odd se retrouva en face de la métisse qui profita de cette diversion pour l’attaquer. cette dernière lui envoya un coup de pied retourner dans la tête, mais Odd para l’attaque en saisissant la jambe de Astarté. Profitant de ce contre, le félin décocha un coup de poing dans la tête de la métisse, mais cette dernière intercepta le coût en faisant une clé de bras à son adversaire. C’est alors que les deux adversaires se retrouvèrent dans une fâcheuse position.

- Lâche moi sale ... cria Odd.
- Rend moi ma jambe, lui dit Astarté.

Les deux adversaires venaient de se saisir mutuellement dans une position assez inconfortable, chacun ne voulant pas lâcher l’autre craignant que celui-ci en profite pour l’attaquer. Odd tenait fermement la jambe de la métisse tandis que cette dernière lui bloquait le bras. La ténacité dont les deux adversaires faisaient preuve était remarquable car aucun ne voulait lâcher l’autre, l’inconvénient de ce petit jeu c’étaient qu’ils étaient tous deux immobilisé est incapable de réagir. Dans le cas présent cela n’arrangeait pas les affaires de Odd. Le félin perdait trop de temps à combattre la métisse, alors qu’au loin il voyait Maeva s’éloigner.

- Non mais c’est pas vrai, fit Odd.

Odd essaya de faire basculer la métisse en arrière En soulevant que sa jambe pour la déstabiliser, mais l’emprise que cette dernière avait sur son bras eu pour effet de faire chuter les deux adversaires. Odd est Astarté se retrouvèrent au sol, c’est alors que s’engagea un nouveau combat entre les deux. Astarté donna une manchette que Odd bloqua sans le moindre problème, il saisit le bras de la métisse pour le tirer à lui se faisant il ramena le corps de son adversaire sur le sien. Profitant de l’élan il plaqua Astarté au sol avant de chevaucher cette dernière, il saisit la métisse au col et lui dit ...

- Je te tiens , fit Odd Agenouillé sur Astarté.

Mais Astarté n’était pas le genre de fille a se laisser dominer par un garçon ( n’est ce pas Hannibal ^_^ ). Attrapant Odd par le col elle fit basculer ce dernier sur le côté, cette fois c’était Astarté qui chevauchait Hostile 03.

- Je t’est eut fit Astarté en chevauchant Odd.

Bien que cela ne lui soit jamais arrivé, Odd n’avait pas envie qu’une fille est le dessus sur lui. au prix d’un grand effort et il fit à nouveau basculer la métisse sur le côté, mais celle-ci ce service de l’élan pour se pas le se laisser avoir, les deux adversaires se mirent à rouler sur le sol, chacun essayant de renverser l’autre. A les voir agir de la sorte on aurait dit des enfants en train de se rouler dans la neige. Alors que leur lutte ne semblait pas vouloir se terminer, au loin Merkal prenait la clé des champs.

- Bien jouer soeurette , fit Merkal.

Alors qu’il prenait la tangente, Merkal avait jeté un rapide coup d’oeil furtif sur le combat opposant Astarté à hostile 03. Il vit alors que la métisse c’était lancé dans un véritable combat de chiffonniers, tantôt elle se retrouvait sur hostile 03 et tantôt c’était l’inverse. Merkal trouva la situation très amusante car c’était la première fois qu’il voyait Astarté se battre de la sorte. Si cela lui avait été permis il aurait bien aimé se moquer de sa soeur , car voir la puissante/ prétentieuse Astarté se battre comme une gamine était assez réjouissant. Mais ce qu’il y avait de plus drôle c’est que pour une fois, Astarté était agenouillé sur quelqu’un d’autre que Hannibal.

- J’en connais un qui va être jaloux se dit Merkal.

Merkal imagina ce qui se passerait si Hannibal était témoin de la scène, connaissant l’animal
celui-ci ne pourrait pas rester de marbre. Durant leurs entraînements Astarté c’était tellement de fois retrouvé agenouillés sur Hannibal que cela était presque devenu une habitude chez les Cartha-guerriers de les voir l’un sur l’autre. Mais pour cette fois elle avait décidé de s’en prendre à quelqu’un d’autre, se qui apportait une petite touche de nouveautés.

- Sans rire, elle en manque pas une celle la, se dit Merkal.

Merkal était curieux de voir comment cela allait tourner entre hostile 03 et Astarté, mais le renard roux devait avant tout se concentrer sur sa mission. La sonde n’était plus qu’à une trentaine de mètres de lui, Arnaud avait fait atterrir cette dernière pour que Merkal puisse chargé Hostile 05 à son bord. Au loin Hannibal faisait tout son possible pour retenir le monstre géant, le combat était difficile mais le guerrier tenait bon pour protéger ses compagnons. Puisque hostile 03 et le monstre géant étaient occupé, Merkal avait le champ libre pour accomplir sa mission.

- J’y suis, fit Merkal.

Merkal n’était plus qu’à une dizaine de mètres de Vger 2.0, le renard roux savourait déjà sa victoire. Finalement sa mission aura été un franc succès car il avait réussi à capturer hostiles 05.

- C’est dans la boite se dit Merkal

Mais l’enthousiasme de Merkal le rendit imprudent, car au moment où il posa le pied au sol un immense bloc de glace jaillit en dessous de lui le catapultant lui et sa prisonnière dans les l’air.

- Aaaahhh ,cria Merkal au moment où il fit son vol plané.

Merkal fut le premier a s’écraser au sol, le renard roux tomba sur le dos, mais en ce qui concernait Hostile 05 celle-ci n’eut pas la chance de toucher terre. Cette dernière fut rattrapée par un énorme bras de glace émergeant du bloc. Le bloc de glace qui avait jaillit du sol et déstabilisé Merkal commença à prendre une forme anthropomorphique, et alors que personne ne s’y attendait Fenrir fit sa ré-apparition.

- Merci pour le cadeau, fit Fenrir.

Fenrir immergea complètement de la glace, pour se retrouver face a Merkal. Le loup exhiba fièrement Maeva comme un trophée durement acquis. Loup était très fière de lui, son petit retrait stratégique avait été payant. Fenrir c’était réfugié dans la glace pour fuir le combat tout en gardant un oeil sur ce dernier. Plutôt que de se fatiguer à vaincre ses ennemis, le loup préféra attendre que ces derniers fassent le sale travail pour lui. Fenrir savait que tous ou tard l’un des deux camps finirait soit par l’emporter soit par commettre une faute.
Cela n’avait pas manquer, Merkal était tellement pressé de rejoindre Vger 2.0 qu’il avait fini par relâcher son attention. Dans sa précipitation le renard roux avait complètement négligé la présence du loup-garou.

Comprenant ce que les soldats de Neo Carthage avaient l’intention de faire, Fenrir avait tendu un piège à Merkal. Le loup se mit alors en embuscade à proximité de la sonde, attendant le bon moment pour agir. Quand Merkal mis le pied sur lui, Fenrir jaillit du sol sous la forme d’un bloc de glace. Cette soudaine apparition déstabilisa son adversaire est permit au loup de rattraper au vol son précieux paquetage.
Initialement le loup avec prévu de tendre le même genre de piège à Odd, mais cela ne fut pas nécessaire car finalement les adversaires de celui-ci lui avait faciliter la tâche et ceci pour le plus grand malheur de Maeva.Alors que Merkal gisait à nouveau au sol, au loin Astarté et Odd contemplaient la scène avec indignation.

- Non mais je rêve fit Odd agenouillés sur Astarté.
- Merkal espèce d’ andouille vociféra la métisse.

Quel manque de bol pour Odd, il avait fallu que Fenrir s’empare à nouveau de Maeva. Le félin allait être obligé d’affronter le loup-garou pour sauver la jeune fille. Mais cela allait s’avérer compliqué dans la mesure où il était toujours aux prises avec la métisse. Odd était couche sur cette dernière et ne pouvait pas prendre le risque de la relâcher

- Et mince, que faire ? se demanda Odd.

Odd ne pouvait pas porter secours à la jeune fille tant qu’il ne se serait pas débarrassée de son adversaire, parallèlement la métisse éprouvait le même problème. Astarté était plutôt remontée contre Merkal car ce dernier avait encore trouvé le moyen de se faire avoir comme un bleu.

- Décidément on peut rien lui confier à cette tâche, se dit Astarté.

La métisse ne décolérait pas à l’encontre de Merkal se faire avoir de la sorte était vraiment indigne de son rang de Cartha-guerrier. À cause de cette nouvelle boulette, la métisse allait devoir s’occupé du loup. mais pour le moment cela n’était pas possible car elle était coincée sous hostile 03.

- Faut que je me dégage de la, fit Astarté.

Que ce soit Odd ou Astarté, tous deux devaient absolument en finir avec ce combat. aucun des deux ne pouvait se permettre de laisser le loup s’emparer de la jeune fille. Même si les raisons différaient, ils partageaient tous les deux un même objectif. Maéva était entre les mains du plus dangereux adversaire qui soit, la récupérer était donc une priorité.
Mais la tâche s’annonçait ardue car Fenrir n’était pas une demi-portion, affronter que ce monstre ne serait pas de tout repos. Vu comme ça la situation était devenue désespérée pourtant celle-ci était loin d’être perdue, car un événement imprévu allait bientôt tout remettre en cause. À force d’être ballotter dans tous les sens, Maeva finit par se réveiller ...

------------------------------------------------------------------------------------------------------------



------------------------------



chapitres 47 saison 02

Image

Chapitre 47 - Saison 02 - Odd Super Star - Vingt-cinquième partie

----------------------------------------- Vingt-cinquième partie -----------------------------------------

territoire banquise- 06 novembre 2005 - 17 h 25


- Bon on fait quoi la maintenant ?
- On saute de poutres en poutres lui répondit Yumi.
- Génial (-_-) fit Ulrich sur un ton dépité.

Ulrich ne savait pas pourquoi il posait la question tant la réponse était été évidente. Après avoir réussi à escalader le pylône les deux adolescents étaient arrivés au sommet de la charpente métallique qui constituait le plafond de la salle hydroélectrique. Maintenant pour atteindre l’autre extrémité la salle, Ulrich et Yumi allaient devoir sauter de poutres en poutres.
Un espace d’1 m séparait chacune des poutres, cela ne représentait pas une grande distance à sauter. Néanmoins il fallait être prudent car à la moindre erreur ce serait la chute assurée. compte tenu de ce qui attendait les deux adolescents au niveau inférieur, mieux valait éviter de se louper.

Pour le moment les jeunes adolescents jouaient de chances car les zombies ne les avaient toujours pas repérés. La prudence était de mise ainsi que le silence, si ils abattaient correctement leurs cartes, Yumi et Ulrich pourraient traversé la pièce en toute tranquillité.
Pour cela il fallait que les deux adolescents soient particulièrement furtifs, jusqu’à présent cela leur avait porté chance. Néanmoins ils avaient quand même été bien inspirés de grimper au niveau supérieur car les zombies avec finalement trouver leur précédente cachette.

- On l’a échappé belle, fit Yumi en regardant en bas.
- A qui le dis-tu, lui répondit Ulrich.

Au final Ulrich avait été bien inspirée de vouloir filer par le plafond, car si ils étaient restés dans leur cachette Les deux adolescents n’auraient pas fait de vieux os. Mais cette inspiration de génie ne devait pas leur faire oublier que le jeu de cache-cache n’était pas terminé. temps que cette foutue tour ne serait pas désactivé, Ulrich et Yumi seraient contraint de fuir. Un périple bien plus périlleux s’annonçait pour les deux adolescents, à qui l’avenir réservait bien des surprises.


--------------------------------------------------------------------------------------------------------------


- Oh ma tête fit Maeva en gémissant.

Même sous une forme virtuelle Maeva était capable de se choper une sérieuse migraine ( ou geuele de bois) La jeune fille avait un sérieux mal de crâne, et vu ce qu’il s’annonçait cela ne risquait pas de s’arranger.
Alors que rien ne lavait laissé présager, Maeva était en train de reprendre ses esprits. Les appels de Jérémie, les coups de pied de Odd, le transport par Merkal, rien de tout ça n’avait réussi à réveiller. Cependant le dernier vol plané qu’elle venait d’effectuer l’avait miraculeusement tirer de sa torpeur. Maeva ouvrit faiblement les yeux tout en grommelant des mots incompréhensibles, outre son mal de tête la jeune fille sentit qu’elle se trouvait dans une position inconfortable.

- Mais ...mais c’est quoi se bazar ?!!! fit Maeva.

Maeva sentait que son corps était courbée en avant, elle aurait bien voulu se rétablir mais la jeune fille était incapable de faire le moindre mouvement. Ces bras étaient maintenu le long de son corps, et mise à part ces jambes et sa tête elle ne pouvait rien bouger d’autres.

- Mais qu’est ce ... ?

Maeva tourna la tête de droite à gauche pour essayer de comprendre ce qui lui arrivait, mais étant à peine sorti son sommeil sa vision était encore flou. Déboussolée, Immobilisé et complètement engourdie, la jeune fille sentit qu’elle était également oppressée au niveau de la poitrine. Maeva avait l’impression d’être maintenu par quelque chose, elle essaya donc de comprendre ce qui était à l’origine de cette inconfort. Rapidement sa vision s’éclaircit, elle vit alors qu’elle était enveloppée dans une sorte de gros duvets de fourrure.

- De la fourrure !!! pensa Maeva.

La présence d’un duvet de fourrure surpris Maeva qui savait pertinemment qu’il n’y avait rien de tel sur Lyoko. mais soudainement une horrible pensée lui traversa la tête, et au moment où sa vision s’éclaircit définitivement, la jeune fille constata avec horreur qu’elle était tombée entre les griffes de Fenrir.

- Fenrir !!! cria Maeva en écarquillant les yeux.
- Tu réveillé toi !! fit Fenrir en regardant Maeva d’un air surpris.

Le loup fut sacrement surpris de constater que la jeune fille c’était réveillée, il pensait que celle-ci resterait tranquillement endormie jusqu’à ce qu’il la ramène à Xanadu. Mais force est de constater que ce ne serait pas le cas.

- Bah c’est pas grave, se dit Fenrir.

Qu’elles soit réveillé ou endormie, cela ne faisaient aucune différence pour Fenrir, l’essentiel c’était que la jeune fille soit entre ses mains. à la limite qu’elles soient révélées pourraient être gênantes car celle-ci allait sûrement essayer de se débattre ou bien de lui casser les oreilles avec ses cris incessants. si ça ne tenait qu’à cela, Fenrir n’aurait qu’à lui mettre la main devant la bouche pour la faire taire.

- Lâche moi
- Commence pas toi, lui dit Fenrir en mettant sa main devant la bouche de Maeva.

Le loup pris le partie de la réduire au silence plutôt que d’avoir à subir ces cris incessants. Mais Fenrir aurait pu se dispenser de cela dans la mesure où Maeva était tellement effrayer qu’elle n’arrivait même pas à hurler. L’horreur de la situation la paralysait d’effroi et de stupeur, malgré tous les combats qu’elle avait menés elle était finalement tombée entre les griffes du monstre qui avait toujours cherché à la capturer.

Pourtant Maeva n’était pas terrifié au point de ne plus pouvoir rien faire, elle essaya bien de se débattre mais elle était incapable de bouger. Fenrir la tenait sous son bras, il serra la jeune fille suffisamment contre son corps pour empêcher cette dernière de remuer. L’emprise de Fenrir était implacable personne n’aurait pu se libérer de cette dernières, néanmoins il y avait autre chose qui empêchait la jeune fille se mouvoir.

Fenrir ne le savait pas, mais Maeva était toujours sous l’action des fils d’énergie de Merkal. Bien que le guerrier soit à terre, le contact était toujours établi entre lui et sa prisonnière. Sur le coup cela arrangeait bien les affaires de Fenrir, car grâce à ses liens Maeva était incapable de se débattre. Mais le loup constatera rapidement que ce petit avantage allait devenir un gros inconvénient. Au moment où Fenrir essaya de se sauver avec sa proie, le loup sentit que quelque chose retenait son bras.

- Mais qu’est ce que !!! fit Fenrir.

Le loup essaya d’avancer mais curieusement son bras refusait de suivre le reste de son corps. Rapidement le loup réalisa que ce n’était pas son bras qui refusait obstinément de bouger, mais plutôt le corps de Maeva qui faisait du surplace.

- Mais c’est quoi se délire ? fit le loup.

Le loup finit par comprendre ce qui était à l’origine de tout ça, au début il n’avait fait attention qu’une connexion était encore établie entre sa proie et l’IA de Carthage. Mais en se concentrant il finit par apercevoir les très faibles et l’énergie de Merkal, tous le corps de Maeva était entouré par ces derniers. Les fils était relié les uns aux autres et tous convergeaient vers le bras gauche de Merkal qui étonnamment venait de se relever

- Ne crois pas te sauver comme fit Merkal.

Merkal n’avait pas perdu son temps, à peine avait-il touché le sol qu’il c’était immédiatement relevé pour repartir au combat. Mais plutôt que d’affronter directement le loup-garou, le rouquin c’était contenté d’empêcher ce dernier de fuir avec sa prisonnière.
Tirant fermement sur ces fils d’énergies, Merkal empêcha Fenrir d’avancer. Le rouquin maintenait le corp de hostile 05 en place, Fenrir avait beau tirer de toutes ses forces ce dernier ne bougeait pas d’1 mm

- Mais tu vas nous lâcher espèce de taches rousse !! cria Fenrir.
- Dans tes rêves mon gros lui répliqua Merkal.

Fenrir n’avait aucun contrôle sur les fils énergétiques de Merkal, même en utilisant sa double hache il lui était impossible de trancher ces derniers. Tout ce que le loup pouvait faire c’était d’affronter son adversaire dans un combat de force pure. Seul le plus fort des deux combattants seraient en mesure de remporter le gros lot, Merkal et Fenrir se lancèrent alors dans un duel de force.

- Lache ça misérable , fit Fenrir.

Le loup commença à tirer de toutes les forces sur le corps de Maeva, afin d’amener cette dernière à lui. Fenrir était persuadés que son adversaire ne ferait pas long feu face à sa force bestiale, mais à sa grande surprise Merkal se montra plus résistant que prévu. Malgré son impressionnante musculature, le loup ne fit pas bouger Merkal d’un millimètre.

- Mais comment ce microbe arrive-t-il à me résister ? se demanda Fenrir.

Fenrir ne s’attendait pas à une telle résistance de la part de son adversaire il faut dire que celui-ci cachait bien son jeu. L’apparence chétive de Merkal était trompeuse, en réalité le renard roux avait en énormément de force dans les bras. Sur de lui le rouquin en profita pour narguer son adversaire.

- Alors on as un problème, fit Merkal en souriant.
- Te fou pas de moi lui lança Fenrir en redoublant d’effort.

Merkal eu tord de narguer Fenrir, car en dépit de sa force cachée le renard roux éprouvait de plus en plus de mal à résister à cette montagne de muscles qu’était le loup. Mais qu’importe même si cela était difficile pour lui, Merkal n’avait pas l’intention de lâcher prise. Cette stupide résistance eut pour effet d’agacer Fenrir.

- Grrr !!! tu est vraiment crampon toi ,lui lança Fenrir en anglais.
- Crampon c’est mon deuxième prénom lui répliqua Merkal le sourire aux lèvres.

Le sourire assuré de Merkal fini d’énerver Fenrir, après tous les efforts qu’il avait fournis depuis le début le loup n’avait pas l’intention de laisser ce microbe roux lui ravir la victoire. Merkal en avait tout autant à son égard, de plus le renard roux avait un compte personnel à régler avec ce sac à puce.
Même si ces blessures étaient guéries, Merkal sentait encore les effets du coup que lui avait portés le loup. Telle une empreinte indélébile, une douleur lancinante parcourait la poitrine de Merkal. Le guerrier porta sa main sur sa poitrine pour se rappeler cette étrange sensation, puis dévisageant méchamment le monstre, Merkal se sentit plus que jamais déterminé à liquider cette horreur virtuel.

- Tu ne gagnera pas, fit Merkal en tirant sur ses fils.

Merkal redoubla lui aussi d’efforts pour ne pas lâcher prise,empêcher le loup-garou de récupérer hostile 05 serait déjà une première victoire pour Merkal. Le rouquin ne voulait rien concéder à ce monstre, pourtant il savait qu’il aurait du mal à atteindre son objectif. Merkal connaissait ces limites et malgré son incroyable résistance, le Cartha-guerrier savait qu’il ne tiendrait plus très longtemps face à un tel adversaire. Fenrir lui aussi avait redoublé d’efforts, le loup faisait tout pour récupérer la jeune fille. Le serviteur de Xa... se doutait bien qu’à force d’assistance cette demi-portion finirait par lâcher l’affaire, les prémices de la défaite se firent sentir car Merkal commença à accuser un coup de fatigue. Traîné par Fenrir, le renard roux était en train de glisser sur le sol.

- La ça craint fit Merkal.

La situation commençait à tourner au désavantage de Merkal , la force exercée le loup était en train de faire déraper le rouquin. Merkal avait beau ancrer sa position au sol cela ne l’empêchait pas de glisser. Merkal se doutait bien qu’à force de râper sol, il finirait par perdre l’avantage

- Faut que je fasse quelque chose se dit Merkal.

Merkal était conscient qu’il ne tiendrait pas éternellement contre le loup garou, tout ou tard ses forces finirait par l’abandonner. Le renard roux chercha une solution pour se sortir de ce pétrin, si au moins il pouvait se saisir de sa lance, le renard roux serait en mesure de contre- attaqué. Mais pour attraper son arme, Merkal serais obligé de libérer hostile 05. Le rouquin ne pouvait pas se saisir de sa lance et maintenir captivent hostile 05 en même temps d’une manière ou d’une autre il était obligé de faire un choix. Mais alors qu’il était encore en train de perdre du terrain, Merkal eut subitement une idée de génie.

- Et si je .... se dit Merkal en regardant la lance.

Merkal venait de trouver le moyen de se sortir de cette impasse, pour cela il allait avoir recours à une petite tactique de son cru.

- C’est risqué mais je dois tenter le coup, se dit le Cartha-guerrier.

Soudainement sans crier gare !!! Merkal relâcha ces fils d’énergie, ces derniers disparurent en un instant libérant automatiquement hostile 05. Mais cette disparition se fit au moment où Merkal menait une épreuve de force avec le loup, cette soudaine disparition eut pour effet de déstabiliser Fenrir.

- Aaahhh !!! fit Fenrir en chutant en arrière.

Le loup ne s’attendait pas du tout à cela, alors qu’il s’efforçait à récupérer la jeune fille voilà que son adversaire avait traîtreusement lâché l’affaire. Alors que Fenrir tirait de toutes ses forces en arrière, l’abandon de son adversaire le déstabilisa. Merkal profita immédiatement de cette instabilité pour ramasser sa lance.

- Hayaaa !!! fit Merkal en fonçant sur Fenrir.
- Non !!! cria Fenrir.

La contre attaque de Merkal fut immédiate, le loup n’est pas le temps de se rétablir que déjà le guerrier lui fonçait dessus toute pointe devant. D’un bon brusque Merkal se lança sur Fenrir pour lui transpercer l’abdomen avec sa lance, instinctivement le loup se protégea avec son avant-bras gauche. La pointe de la lance lui transperça alors l’avant-bras...

- ARGH !!! hurla Fenrir.

Merkal appuya sur la lance de tout son poids, son bon ayant accentué la force de pénétration de son arme, le rouquin pénétra la chair virtuel du loup. La douleur était horrible pour Fenrir qui malgré sa condition d’être virtuel était lui aussi capable de ressentir la souffrance.

- Je t’est eut !!! cria victorieusement Merkal.

Merkal retomba les deux pieds au sol, prenant solidement appui sur ses jambes le rouquin enfonça davantage la pointe de sa lance dans l’avant-bras du loup.

- Crève saloperie de monstre !!! vociféra Merkal.
- ARGH !!! hurla Fenrir.

Merkal était très heureux, il ressentait comme un plaisir sadique à faire souffrir le loup, mais compte tenu de ce que ce dernier lui avait fait subir ce n’était que justice aux yeux du renard roux. Mais sa joie fut de courte durée, car Fenrir parvint à se saisir de l’extrémité de la lance à l’aide de son autre bras. Il bloqua alors l’attaque de Merkal qui fut incapable d’enfoncer sa lance plus profondément dans l’avant-bras du loup. Cette fois-ci Fenrir avait eu le réflexe mais celui-ci allait être lourde de conséquences car pour parer l’attaque de son adversaire le loup fut obligé de relâcher Maeva. Le corps de la jeune fille roula sur le sol, tandis que Fenrir mis un genou à terre.

- Vermine rousse vociféra Fenrir en saisissant l’extrémité de la lance.

Faisant appel à toutes ces forces, le loup retira la pointe acérée de son avant-bras, puis d’un geste rapide et il essaya d’arracher la lance des mains de son adversaire. Mais Merkal ne se laissa pas déstabiliser pour autant, sans faillir il réussi à arracher sa lance des mains de Fenrir. Profitant d’un effet de surprise le renard roux planta verticalement son arme au sol. utilisant sa lance comme une barre droite, Merkal se hissa horizontalement sur cette dernière à l’aide de ses bras puissants. Lançant ses jambes en avant, Merkal envoya ces deux pieds dans la gueule du loup.




- Et vlan dans les dents !!! fit Merkal en écrasant le museau du loup.

Fenrir se ramassa une bonne pointure 41 en plein dans la face, sous l’impact du coup le loup fit un vol plané en arrière avant de se ramasser la tête contre le sol. Merkal avait profité de l’état de faiblesse son adversaire pour lui décocher l’une de ses spécialités, ce faisant il avait réussi à éloigner le loup de hostile 05. Mais entraînées par le feu de l’action Merkal ne se préoccupait plus de sa prisonnière la seule chose qui lui importait était d’exterminer le loup-garou. Merkal se saisit de sa lance avant de se lancer à nouveau à l’assaut, faisant tournoyer sa lance autour de lui le renard roux effectua à nouveau une attaque aérienne. Mais mal lui prit de tenter que celle-ci car bien que blessé et à terre, Fenrir était loin d’être vaincu.

- Hayaaa !!! fit Merkal en sautant
- Petite pourriture fit Fenrir en relevant la tête.

Fenrir était couchée à plat ventre sur le sol glacé du territoire banquise, les coups portés par son adversaire le faisait horriblement souffrir mais pas assez pour qu’il s’avoue vaincus. quand il vit que le rouquin avait l’intention de lui sauter dessus pour l’embrocher, Fenrir rassembla ces forces pour contre-attaquer. Malgré la douleur dans son avant-bras le loup parvint à lancer un nouveau hurlements glacé . Ouvrant sa gueule béante Fenrir fit jaillir un nuage de glace.

- Frost Roaring !!! hurla Fenrir.
- Oh mince

Alors qu’il était dans les airs, Merkal vit le souffle glacé du loup lui fonçait dessus. Pour esquiver le tir le rouquin fut obligé de se cabrer ce qui eut pour effet de le déstabiliser. Merkal parvint à esquiver le tir mais en contrepartie il atterri maladroitement sur le sol, il n’en fallut pas plus pour que Fenrir profite de l’occasion.

- Dark Axe !!! cria Fenrir.

Instantanément la double hache de guerre de Fenrir apparut dans sa main droite, le loup fit alors un énorme bond en avant et d’un geste circulaire il essaya de trancher Merkal en deux.
Mais le renard roux parvint à bloquer cette attaque, il frappa la pointe de sa lance sur le plat de la hache et dévia ainsi le coup portée par le loup. Mais Fenrir n’en resta pas là, il enchaîna
les moulinettes pour essayer de frapper son adversaire. Son bras blessé ne gênait nullement le loup car celui-ci était ambidextre, Fenrir attaqua percale avec la hargne qui lui était possible de crier

- Je vais te crever !!! hurla Fenrir.

Le loup avait une dent sévère contre le pauvre Merkal, qui surpris par le regain de vigueur de son adversaire ne pouvait rien faire que reculé face à ces assauts. Le combat qui s’ensuivit fut particulièrement violent, les deux combattant ayant une parfaite maîtrise de leurs armes, chacun se lança dans un virulent échange de coups. Les armes s’entrechoquérent entre elles libérant à chaque fois son lot d’étincelles, le combat était si intense entre Merkal et Fenrir que les jeunes adversaires finirent par en oublier leur objectif principal.
Alors que Merkal et Fenrir Le quai avec rage pour leur survie de son côté, Maeva était en train de reprendre ses esprits.

- Mais ... je ...aille !!! fit péniblement Maeva.

A moitié hébétés partout ce qui venait d’arriver, Maeva gisait sur le sol à demi consciente. La jeune fille fit alors un grand effort pour soulever son corps sans y parvenir tant ce dernier la faisait souffrir

- Aille aille !!! fit Maeva.

La jeune fille souffrait de partout, elle avait l’impression que son corps était couvert de bleu ( un comble pour elle ) il est vrai qu’après tout ce qu’elle avait enduré la pauvre Maeva n’était pas au meilleur de sa forme. Entre les attaques de Didon ( attaque poly-cristalline en pleine face, cercueil de cristal et coup d’ épée en améthyste ) l’usage du pouvoir des ténèbres, les coup revanchard de Astarté, les saucissonnage de Merkal et les étreintes mortel de Fenrir, c’était à se demander comment la jeune fille pouvait encore être en un seul morceau. (NDLA : Maeva à vraiment pris chère dans ce chapitre)

- La j’ai vraiment ramassé se dit Maeva.

Pourtant en dépit de tout ce qu’elle c’était pris dans la tête, Maeva était loin d’être à bout de force. Sa petite sieste imprévue lui avait permis de régénérer partiellement son énergie, sans être à 100 % de ces capacités elle pouvait à nouveau se mouvoir. Au prix d’un grand effort elle parvint à s’asseoir sur les genoux pour soudainement réalisé qu’autour d’elle résonnait une véritable cacophonie.

- Mais c’est quoi tout ce vacarme ? fit Maeva le regard hagard.

Sa vision était encore flou, ses beaux yeux étaient nimbés de buée ce qui l’empêchait de voir distinctement ce qui se passait autour d’elle. Il faut dire que toutes les épreuves par laquelle elle était passée l’avait quand même mis dans un sale état. Et quand bien même s’il était encore un peu étourdi partout ce qui venait de se passer, son ouie était parfaite. Autour d’elle résonnait un violent vacarme, dont elle n’arrivait pas à saisir ni l’origine ni les nuances. Maeva se secoua la tête histoire de retrouver ses esprits c’est alors que sa vision s’éclaircit, mais quand elle ouvrit à nouveau les yeux c’était pour se retrouver en face du plus insolite spectacle qui soit.

- Mais ... mais c’est quoi ce binz ? fit Maeva abasourdie.

Maeva n’arrivait pas à en croire ses yeux, était-elle encore en train de rêver ? ou alors ce qu’elle avait sous les yeux était réellement la réalité virtuelle de Lyoko ( o_O)
Ou que Maeva puisse porter son regard elle ne voyait que des choses complètement improbables. D’un côté elle voyait une espèce de monstre géant tentaculaire en train d’affronter un objet volant non identifié argenté, quand elle tournait la tête à droite elle pouvait voir Odd entrain de se faire des roulé-boulé avec la métisse, tandis qu’à sa gauche le guerrier rouquin etait entrain d’affronter Fenrir et au milieu de tout ça il y avait la pauvre Maeva qui comprenait que dalle à tout ce qui se passait.

- Pincez moi je doit faire un cauchemar, ce dit elle.

Maeva se dit qu’elle devait sûrement rêver, il ne pouvait pas en être autrement car jamais à ce jour une telle situation n’était arrivée sur Lyoko. Tout ce qui se passait autour d’elle frôlait l’impensable, mais rapidement elle fut obligée d’admettre que tout ceci était réel.

- Serieux j’ai dormit combien de temps ? se demanda t’elle.

Pour arriver à une telles situations Maeva avait dû louper trois ou quatre activations de tour ( comprenez épisodes ) Quoi qu’il se soit passé durant tout le temps où elle était inconsciente qu’il fallait croire que la situation avait pris une tournure chaotique.La présence des monstres de Xanadu lui laissa supposer qu’il avait dut s’en passer de belles durant son sommeil.

- J’ai besoin d’une explications, fit Maeva.

La jeune fille commença à se relever péniblement, elle se rétablit sur ses deux jambes avant de redresser son corps voûté en avant. À nouveau elle jeta un coup d’oeil de droit à gauche pour essayer de comprendre ce qui se passait, mais malgré ces observations elle n’arrivait pas à comprendre comment on avait pu en arriver à une situation aussi aberrante. De toutes parts elle était littéralement encerclée par les combattants qui menaient leurs petites guerres personnelles, tout le monde était accaparé à se battre qu’ils avaient complètement oublié la jeune fille Voulant savoir ce qui était véritablement en train de se jouer, Maeva interpella aussitôt Jérémie.

- Jérémie ... Jérémie est-ce que tu m’entends, fit Maeva.
- Ma...Maeva c’est toi ? !!!! fit Jérémie surprit.
- Non s’est sa sainteté le pape de Rome, lui répondit la jeune fille au tac au tac.

Le corps de Maeva était peut-être blessé, en revanche la jeune fille n’avait pas perdu sa vivacité d’esprit.il faut dire que la surprise Jérémie était totale, le petit génie ne s’attendait pas à réentendre la jeune fille de si tôt.

- Tu as réussit a te libérer lui demanda le petit génie.
- Oui on dirait , même si je sais pas comment.
- La tu peux remercier Odd
- Odd !!!
- Oui il tas sauver la mise.

Alors que la situation semblait désespérée l’arrivée inopinée de Odd avait tous changé. La présence du félin avait chamboulé le cours du combat, même si ce dernier avait bénéficié d’un énorme coup de chance, le résultat en valait la peine. Jérémie n’y croyait plus ,mais de toute évidence les miracles existent. Maeva étant à nouveau libre, tous les espoirs était permis. Cependant Jéremie n’avait pas le temps de remercier "Saint Odd" pour son intervention miraculeuse, le combat était loin d’être fini et Maeva avait encore du pain sur la planche.

- Maeva dépêche-toi de filer à la tour activé.
- Ah parce que en plus il y a une tour activé, fit Maeva.
- A ton avis tu crois que Skull est justes venus nous faire un petit coucou, lui dit Jéremie.
- Évidemment, fit la jeune fille.

Pourquoi Maeva n’était-elle pas étonnée qu’une tour soit activée,avec tout ce qui se passait autour d’elle il aurait été ridicule de se priver d’un grand classique de l’attaque virtuel. Sur Lyoko monde se taper dessus pourquoi ce que la réalité aurait-elle été épargné par la folie.
Pourtant devant l’absurdité de tous ça, la jeune fille ne put pas s’ empêché d’ironiser sur la situation.

- Allons bon une tour active et quoi d’autre ? .. manquerait plus que tu me dise que Yumi et Ulrich affrontent une bande de zombies et là ça serait la totale, fit Maeva.
- Euh .... fit Jéremie.

L’absence de réponse de la part de Jérémie, laissa entrevoir à Maeva qu’elle venait de mettre en pleins dans le mille.

- Oh non ne me dit pas que ... fit Maeva.
- La tour est a 3700 mètres au nord Ouest, lui répondit Jéremie d’un air gêné.
- J’y crois pas !!! fit Maeva en se tapant la main contre le front.

Maeva n’osa plus faire la moindre supposition, elle préféra s’en tenir à ce que Jérémie lui avait dit. Mais au fond d’elle-même la jeune fille se demandait comment tout cela avaient-ils pu arriver là ? Xanadu et les soldat de Carthage c’étaient-ils donné rendez-vous sur Lyoko aujourd’hui même histoire de foutre la pagaille, ou alors est-ce le fruit d’une simple coïncidence ? Quoi qu’il en soit une tour avait été activée et le devoir de Maeva était d’aller arrêter cette attaque. Visiblement Yumi et Ulrich était en danger et seule la jeune fille aux cheveux bleus pouvait les sauver. Mais pour ce faire Maeva devait déjà atteindre la tour, hors cela lui semblait impossible vu tout ce qui se passait autour d’elle.

- Et je fais comment pour atteindre la tour ? demanda Maeva.
- Attend je te programme l’Over-Wing, lui répondit Jéremie

Jeremie ne perdit pas son temps en bla-bla inutile, aussitôt il commença à programmer l’Over-Wing. il fallait absolument que Maeva s’éloigne le plus rapidement possible de ce champ de bataille, plus vite la jeune fille échapperait au conflit et plus vite elle pourrait désactiver la tour.

- Over-Wing activé, fit Jéremie en pressant la touche entrée.

Aussitôt les courbures virtuelles de l’appareil firent leur apparition devant Maeva, la structure en fil de fer se transforma immédiatement en solide et l’Over-Wing fut virtualisé.

- Tip Top , fit Maeva
Maeva enjamba aussitôt le plateau elle saisit la poignée à deux mains et s’installa convenablement aux commandes d’appareils. La jeune n’avait pas encore une très grande maîtrise de l’appareil de Yumi, mais tant qu’elle n’avait pas à faire des pirouettes aériennes elle pouvait s’en servir normalement. Maeva se concentra rapidement et l’appareil prit aussitôt que son envol

- Youhou ,fit Maeva en décollant dans les air

L’Over-Wing fit une ascension progressive, Maeva n’avait pas l’intention d’y aller pleins gaz. Tous ce qu’il fallait, c’était qu’elle puisse prendre suffisamment d’altitude pour se mettre hors de portée de ses ennemis. Mais l’envol de Maeva ne passa pas aperçu car tous sur Lyoko virent lange bleu prendre son envol.

- Merde c’est pas vrai, fit Fenrir
- Je rêve, fit Merkal.
- J’y crois pas fit Odd.
- La garce, fit Astarté.
- Malédictions fit Skull.

L’envol de Maeva sidéra tous les protagonistes en scène qui l’espace d’un instant cessèrent de se battre. Celle qui était l’enjeu de cette bataille était en train de prendre la clé des champs au nez et à la barbe de tous ceux qui en avait après elle. Que ce soit pour le camp de Xanadu ou celui de Neo Carthage, l’oiseau bleu avait filé de sa cage et volait de ses propres ailes vers la liberté.cela n’eut pas pour effet de ravir les principaux intéressés alors qu’on contraire quelqu’un fut très soulagé par tout cela.

- Et bin c’est pas trop , fit Odd.
- Maeva c’est réveillé ,lui fit Jéremie
- Merci j’ai vu.

Le félin désespérait que ce moment arrive, mais la Belle au bois dormant c’était enfin réveillée surprenante par la même tout son monde. Son évasion créa la surprise générale, autant cela énerva les camps adverses que cela rassura le camp des Lyoko-guerriers. Maintenant que la jeune fille était libre, Odd avait une autre tâche à accomplir.

- Odd tu dois protéger Maeva, lui fit Jéremie.
- Reçu 5 sur 5, lui fit le félin.

Odd n’avait plus de raison de prolonger son combat contre la métisse, maintenant que Maeva était temporairement hors de danger, le félin se devait de la protéger. C’est ainsi que Odd prit congé de son adversaire. le félin se roula sur le coté en relâchant Astarté, à l’aide d’une petite cabriole il se remit debout avant d’interpeller Jéremie.

- Jérémie envoie moi mon fidèle destrier, fit Odd.
- C’est comme si c’était fait !! lui répondit le petit génie.

Il n’en fallut pas plus au petit génie pour comprendre quels était les intentions de Odd, Délaissant totalement l’upgrade, Jéremie enchaîna une nouvelle série de manipulation afin d’assister le félin. pendant ce temps sur Lyoko, Astarté elle aussi se rétablit sur ses deux jambes. apparemment son adversaire préparait un sale coup et le métis se tenait prêt à parer celui-ci mais contre toute attente, Odd lui adressa un jolie salut.

- Désolé ma jolie mais je dois te laisser, fit Odd.
- Quoi !! fit la métisse.

et avant même que Astarté ne plus faire quoi que ce soit, Odd effectua un saut périlleux arrière au moment même où l’over-board passa derrière lui. le félin atterrit les deux pieds sur sa planche avant d’effectuer une rapide ascension en diagonale.

- A la revoyure, fit Odd en saluant Astarté d’un signe de la main.
- Le lâche fit Astarté.

La métisse n’avait pas d’autres termes pour qualifier l’attitude de son adversaire alors qu’ils étaient en train de mener un combat très intense voilà que celui-ci venait de fuir le combat sans demander son reste. maintenant que Maeva avait échappé à ses tortionnaires, il n’était plus nécessaire que le félin continue à se battre contre la métisse. Le devoir de Odd était de protéger Maeva et d’escorter cette dernière jusqu’à la tour activée. Mais la fuite des deux comparses ne serait que de courte durée car leurs ennemis était loin d’avoir dit leur dernier mot. le combat allait bientôt entrer dans une nouvelle dimension car toutes les forces en présence allaient abattre leur dernier atout dans un combat épique.


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------



------------------------------



chapitres 47 saison 02

Image

Chapitre 47 - Saison 02 - Odd Super Star - Vingt-cinquième partie - suite

----------------------------------------- Vingt-cinquième partie -----------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

- Bravo !!! continue comme ça tu te débrouille très bien, fit Yumi.
- Merci.
- Fait quand même attention où tu mets les pieds.
- Oups !!! fit Ulrich en se redressant.

Ulrich fut aviser d’écouter les recommandations de la japonaise, car il avait failli rater son saut. Grâce au encouragement prodigués par Yumi, Ulrich était en train d’arpenter toutes les poutres du plafond. Pour franchir l’espace qui séparait chacune des poutres, le jeune garçon était contraint de faire un saut de 1 m de longueur pour atterrir sur une poutre qui ne mesurait pas plus de 30 cm de largeur. Chaque atterrissage demandait un grand effort d’équilibre pour ne pas tomber, l’exercice était d’autant plus compliqué qu’il devait s’effectué à 8 m au-dessus du sol. Pour une personne comme Ulrich qui souffrait de vertige cela relevait du travail de funambule.

Mais Ulrich n’était pas seul pour franchir cette épreuve, le jeune garçon pouvait compter sur l’indéfectible soutien de la japonaise. A chacun de ces saut Ulrich ne pouvait pas s’empêcher de regarder en bas, ce qui avait pour effet de le déstabiliser, heureusement Yumi était là pour l’aider à se rétablir. A chaque fois que le jeune garçon devait effectuer un bon, la jeune fille était là pour lui tendre une main secourable. Yumi aidait Ulrich à franchir le cap en lui donnant la main, ce qui lui permettait de rétablir l’équilibre de ce derniers à chaque saut.


Yumi faisait tous son possible pour aider le jeune garçon, non seulement elle le tenait par la main mais également elle l’encourageait à se dépasser.

- Courage Ulrich tu va y arriver, fit Yumi.

Fort de ces encouragements Ulrich arrivait à surmonter partiellement sa peur du vide. Sur ce coup-là le jeune garçon c’était surpassé , rares sont les personnes atteintes de vertige qui peuvent proposer d’emprunter un tel chemin. Il faut dire que l’instinct de survie de Ulrich l’avait emporté sur sa peur primale du vide. Sous leurs pieds rodait un danger mortel, 8 m plus bas les zombies tournaient comme des fourmis à la recherche de leur cible.

Jusqu’à présent les deux adolescents avaient réussi alors échapper car ils c’étaient montré extrêmement silencieux dans leurs déplacements. Prudemment ils évoluaient de poutres en poutres sans faire le moindre bruit, seulement il n’avait pas encore parcouru la moitié du chemin est même arrivé au bout le plus difficile serait encore à faire. Pour Ulrich et Yumi le plus dur était encore à venir car leur situation n’allait pas tarder à s’empirer.


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------


- J’hallucine ils ont réussi à filer !!! fit Arnaud.
- Vous vous moquez de nous là !!! fit Simon.
- Mais c’est quoi ce travail d’amateur ? fit Anthea.
- Quel culot !!! fit Adhitha.
- Ah bravo Mr Morrillon vous avez fait fort cette fois, fit Mr Huxley.
- Il nous on bien eut fit Richard.
- La poisse se dit le petit prodige.

Arnaud ne savait pas quoi répondre à ces injonctions, il faut dire que lui-même n’arrivait pas à croire ce qui venait de se passer. Après tous les efforts que son équipe et les Cartha-guerriers avaient fourni pour capturer hostile 05, voila que cette dernière avait réussi à leur échapper. C’était la "LOOSE TOTAL", malgré une bonne tactique Astarté et Merkal c’étaient montrés incapables de surveiller leur prisonnière. Et comme dans toute guerre la faute n’incombe pas à l’armée mais aux ordres du général, tout le monde s’empressa d’accablé le petit prodige pour ces erreurs de choix tactique. Face à ces accusations injustifiée, Arnaud ne trouva rien de mieux pour se défendre que rejeter la faute sur hostile 03.

- Tous ça c’est la faute de ce foutu hostile 03, fit Arnaud.

Arnaud ne pouvait rien faire d’autre sinon rejeté la faute sur hostile 03. Même si cela n’excusait pas tous, l’argument était assez solide. Il faut dire que l’arrivée inattendue de cet IA avait complètement changé la donne du combat. Sans son intervention Astarté et Merkal aurait réussi leur missions, mais il avait fallu que ce cafard blond vienne mettre son grain de sel. Pourtant cette excuse ne suffit pas à apaiser les remontrances à l’égard du petit prodige. Pour Simon et Anthea, Arnaud était le seul responsable de cet échec, à leurs yeux le petit prodige avait manqué d’agressivité. Au lieu d’ adopter une stratégie agressive, le jeune prodige était encore une fois restée sur la défensive.
Si lavait vraiment voulu, Arnaud aurait pu ordonner à Hannibal de régler le problème de Hostile 03 et du loup garou, mais au lieu de ça le plus puissant des Cartha guerrier avait été mobilisé pour affronter la pieuvre géante. Aux yeux des deux principaux intéressés, cette faute était impardonnable. Plutôt que de se confondre en excuse, le petit prodige avait plutôt intérêt à réparer sa bourde.

- Foutu Hostile 03, fit Arnaud.
- Ne vous trouvez pas d’excuses, Ordonner immédiatement aux Cartha-guerriers de poursuivre hostile 05, fit Simon.
- Et comment voulez vous qu’ils fasse ? Je vous rappelle que nos ennemis sont partis avec des véhicules volants. lui répondit le petit génie.
- Ah mince !!!

Simon se retrouva comme un con devant la remarque faite par Arnaud. En effet le petit prodige avait mis le doigt sur un élément essentiel de ce combat. À la différence des Cartha-guerriers, leurs ennemis disposaient de véhicules volants pour se déplacer plus rapidement. Même si il les lançait à leur poursuite, Astarté et Merkal ne pourraient jamais les rattraper.
Les deux IA n’avaient que leur jambes pour se déplacer, le seul qui avait une chance de rattraper les deux fuyards ce serait Hannibal. Mais pour le moment cela était plutôt compromis car le brave guerrier s’efforçait de retenir le monstre géant. N’ayant aucun moyen de les rattraper, Arnaud était obligé de laisser fuir hostiles 03 et 05. Mais encore une fois le petit prodige commettait une bourde car Anthéa trouva une solution au problème.

- On as aucun moyen de les rattraper.
- C’est faux , il existe un moyen, fit Anthea.
- Lequels ? demanda fit Arnaud.
- Vous n’avez qu’à utiliser votre sonde pour les pourchassez,
- Vous ... vous voulez que j’utilise Vger 2.0 !!!
- À ce qu’il me semble qu’il s’agit bien d’un véhicule volant non !!!
- Oui mais ...
- Yas pas de mais qui tienne !!! Servez-vous de la sonde pour les rattraper.
- Mais si je fais ça , on va ...
- Exécution !!! ordonna Anthea.

La vieille femme n’était pas à prendre avec des pincettes, pour elle la solution était toutes trouvé ... Arnaud n’avait qu’à utiliser sa sonde. Vger 2.0 était plus rapide que n’importe lequel autre véhicule, avec un tel avantage les Cartha-guerriers n’aurait aucun problème à rattraper
leur cible. À défaut d’avoir recours aux services de Hannibal, Astarté et Merkal n’avaient qu’à utiliser la sonde comme véhicule de chasse. Une fois embarquée sur les anneaux de la sonde, les deux guerriers n’auraient aucun mal à pourchassés hostile 03 et 05.

- Avec votre sonde sa sera plier en moins de deux ,fit le docteur Hopper.

A première vue l’idée d’Anthea semblait bonne, cependant celle-ci avait un défaut majeur.
Actuellement la sonde était en position géostationnaire au-dessus du territoire des glaces afin d’observer la situation. N’ayant pas pu charger hostile 05 à l’intérieur, Arnaud avait pris la précaution de remettre cette dernière en altitude. Vger 2.0 était donc en mode d’observation ce qui faisait qu’elle pouvait pas servir de véhicule pour Astarté et Merkal.

- Je ne peux pas utiliser Vger 2.0 , fit Arnaud.
- C’est quoi cette histoire !!! depuis quand vous ne pouvez pas vous servir de votre sonde ? ,fit Anthea.
- Car pour le moment Vger 2.0 nous sert de pont de communication, répondit Richard.

Voyant que Arnaud ne pouvait pas en placer une, Richard décida d’intervenir en sa faveur. L’ingénieur expliqua alors qu’il serait difficile de déplacer la sonde dans la mesure où celle-ci servait également de relais de transmission entre ce monde et celui de Neo-Carthage. Et c’était bien là le noeud du problème, si Arnaud utilisait la sonde pour poursuivre les deux fuyards il serait obligé d’éloigner cette dernière de Hannibal, ce faisant le petit prodige perdrait l’aperçu du combat qui opposait son IA au monstre géant.

- Si nous éloignons la sonde, nous perdons le contact visuel avec Hannibal.
- Et alors ce n’est pas un problème, fit Anthea.
- Au contraire c’est un gros problème, lui répondit Arnaud.

Le petit prodige essaya de faire comprendre à Anthea que c’était une mauvaise idée de vouloir éloigner la sonde du champs de bataille. Sans Vger 2.0 Arnaud n’aurait plus de contact visuel avec Hannibal ce qui pourrait s’avérer très dangereux pour le guerrier.
Dans ce combat Arnaud ne faisait pas que surveiller les agissements de Astarté et Merkal, il apportait également une aide non négligeable à Hannibal. Grâce aux caméras de Vger 2.0, le jeune homme pouvait suivre les moindres faits et gestes du monstre géant et du fantôme noir.
Si ces derniers tentaient un coup fourré, Arnaud était en mesure de prévenir son IA du danger. A sa manière Arnaud était une deuxième pair d’yeux très utile pour Hannibal, si jamais on éloignait la sonde, le guerrier perdrait un avantage tactique indéniable.

- Si j’éloigne Vger 2.0, je crains que Hannibal n’est aucune chance face au monstre géant.

Il fallait se rendre à l’évidence aussi puissant soit-il, Hannibal n’était pas de taille pour lutter seul contre un tel monstre. Si en plus ont le privait de l’aide de Arnaud, il y avait de fortes chances que le guerrier y laisse sa peau. Il était hors de question que le petit prodige se limite à donner des ordres par radio, il fallait absolument conserver le visuel sans quoi ce combat courait à la catastrophe. Pourtant même si ce fut dur à admettre, Arnaud était obligé de reconnaître que Anthea avait raison, utiliser Vger 2.0 était le seul moyen de rattraper Hostile 05.

- Que faire ? se demanda Arnaud.

Le petit génie était pris en tenaille, d’un côté il cherchait à protéger ces IA et de l’autre il voulait accomplir la mission. Cette situation était plutôt déroutante, et Arnaud n’arrivait pas à faire un choix. Pourtant la solution existait elle était très simple, ce fut même l’homme le plus neutre dans cette histoire qui apporta la réponse.

- Il existe une autre solution fit le docteur Hopkin’s.
- Laquelle ? demanda le petit prodige,
- Puisque vous ne pouvez pas envoyer la sonde, envoyer plutôt Hannibal.
- Quoi comment ça ? fit Arnaud.
- Envoyer Hannibal poursuivre les deux fuyards.
- C’est une blague !!!
- Non au contraire je pense que c’est même la meilleure solution.

Pour le scientifique la solution était même évidente, pourquoi se casser la tête à faire un choix quand il était plus simple de filer à l’anglaise. Quand on n’y réfléchissait bien, il était facile de constater que ce combat n’avait plus de raison d’être. La seule raison qui obligeait Hannibal à affronter le monstre géant c’était pour protéger ses compagnons pendant qu’il s’occupait de hostile 05, mais la fuite de cette dernière avait tout remis en question.
Hannibal n’avait plus besoin d’affronter le monstre pour protéger ces amis puisque ces derniers avaient échoué dans leur mission. Le guerrier pouvait se permettre de fuir le combat pour se concentrer sur la poursuite de hostile 05. En utilisant sa vitesse subsonique Hannibal pourrait rattraper les fuyards en moins de 30 secondes.

- Hannibal est le seul qui peut réussir à boucler cette mission ,fit le docteur Hopkin’s.
- c’est pas faux

Utilisez Hannibal était incontestablement le meilleur option a adopté, ce puissant guerrier avait été capable d’éliminer Hostiles 01 et 02 en un clin d’oeil, même si sa capacité d’attaque ne lui avait pas permis de terrasser le monstre géant il serait étonnant que ce même Hannibal soit incapable d’éliminer hostile 03.

- Vous le savez comme moi mon garçon, il n’existe aucune autre solution..
- Vous avez raison, mais ...
- Vous savez que j’ai raison !!! fit le docteur Hopkin’s.

Le vieux scientifique se contenta simplement appuyer sur ce point pour démontrer à Arnaud que lui aussi connaissait très bien le potentiel des Cartha-guerriers. Henry avait bien compris que le jeune homme était très attaché à ses IA, et qu’inconsciemment ce dernier faisait tout pour les protéger comme le ferait un père pour ses enfants. Il pourrait paraître ridicule qu’un humain attache autant d’importance à des codes informatiques, mais le docteur Hopkin’s avait remarqué depuis longtemps que ces IA étaient bien plus que de simple suite de code.

Aussi étonnant que cela puisse paraître les Cartha-guerriers étaient des êtres doués de conscience, il n’était pas de simples programmes Multi-agents programmés pour effectuer telle ou telle tâche, ils étaient bien plus que sa. Des êtres capable d’éprouvé des sentiments était résolument bien supérieur à de simples programmes. Le docteur Hopkin’s était même très impressionné par les créations de Arnaud, car celles-ci avaient atteint un niveau de développement bien supérieur à celui de Tanit.

À titre comparatif son épouse avait travaillé plus de sept ans à l’élaboration de la personnalité de NX 4321, mais à ce jour Anthea n’était pas parvenu à atteindre le niveau de Arnaud. Le petit prodige avait accompli en quelques mois ce qui avait pris des années au docteur Hopper.
Sur bien des points les Cartha-guerriers était supérieure à Tanit,mais cela n’avait rien de surprenant dans la mesure où Arnaud avait triché. Bien qu’il soit le créateur de ces IA, il n’avait créé que 50 % de leur personnalité le reste était issu des codes de personnalités
qu’ avait prélevé Vger 1.0. Arnaud c’était bien cachée de révéler à tout le monde que ses IA était à moitié calquée sur la personnalité de leurs ennemis. Néanmoins cette petite facilité qu’avait pris le génie n’enlevait en rien l’exploit qu’il avait accompli en créant une nouvelle forme d’intelligence artificielle doué d’émotions.

Même si ces IA étaient très cher à son coeur ,Arnaud fut également obligé d’admettre que le Dr Hopkin’s avait raison. De tous les Cartha-guerriers Hannibal était le seul qui avait une chance d’accomplir la mission. Le petit prodige se rangea du côté du vieux scientifique, celui-ci avait entièrement raison ce combat n’avait plus de raison d’être. Maintenant que le principal objectif avait déserté le champ de bataille, Hannibal n’avait plus de raison de retenir le monstre.

- Vous devez ordonner à Hannibal d’abandonner le combat, fit Henry.
- Très bien, mais avant laissez-moi prendre toutes les dispositions nécessaire, répondit Arnaud.
- C’est normal

Le jeune homme décida de suivre le plan du docteur Hopkins, mais avant de lancer Hannibal à la poursuite de hostile 05 il devait d’abord mettre en sécurité Astarté et Merkal. Arnaud n’allait pas laisser ses deux IA à la merci de ce monstre géant, pour cela il devait d’abord assurer leur évacuation.

- Hannibal est-ce que tu me reçois, lui demanda Arnaud.
- 5/5 lui répondit Hannibal
- Hannibal nous avons un problème
- Oui je sais hostile 05 c’est échapper
- Bin comment tu sais ça ?

Arnaud fut très surpris de constater que Hannibal soit au courant de la situation, même si le guerrier était concentré sur le combat l’opposant au monstre géant ce dernier avait toujours gardé un oeil attentif sur le combat que menait ses compagnons. Esquiver les tentacules et les tirs du fantôme noir demandait énormément de concentration à Hannibal, mais cela ne l’empêchait pas d’être au courant de la situation. Hannibal avait bien vu que hostile 05 était parvenu à s’échapper, pour le guerrier que cela signifiait que la mission était un échec. Mais le guerrier se trompait, car Arnaud avait de nouvelles instructions à lui donner.

- Changement de plan, fit Arnaud.
- Que veux tu ? lui demanda Hannibal.
- Hannibal tu dois partir à la poursuite hostile 05.
- Pourquoi ça ?
- Car tu es le seul qui peut désormais la rattraper.
- Je veux bien , mais est le monstre.
- Oublie le !! ta mission prioritaire maintenant et la capture de hostile 05.

La demande de Arnaud étonna fortement le guerrier, son créateur lui demandait de fuir le combat. Certes pour rattraper hostile 05 il allait être obligé d’abandonner le combat l’ennui c’est que si il faisait ça, Astarté et Merkal se retrouverait à la merci du monstre géant.
Même pour accomplir sa mission Hannibal ne pouvait pas se résoudre à abandonner ses compagnons, mais Arnaud le rassura rapidement sur ses intentions.

- Je ne peux pas laisser Astarté et Merkal à la merci de ce monstre, fit Hannibal.
- Rassure-toi je vais les faire embarquer sur Vger 2.0, Lui répondit Arnaud

Arnaud expliqua qu’il n’avait pas l’intention de laisser Astarté et Merkal en proies au danger.
Hannibal ne devrait abandonner le champ de bataille qu’une fois que ces deux là serait en sécurité. En apprenant cela le guerrier fut rassuré, tant et si bien qu’il n’aurait alors aucun remords à abandonner le combat.
Il pouvait paraître lâche que Hannibal abandonne ainsi un combat, mais dans le cas présent cela relevait plus du retrait stratégique que de la lâcheté. Malgré ses efforts Hannibal n’était pas en mesure de vaincre son adversaire, cela ne servait donc a rien de continuer un combat vouée à l’échec. Hannibal était un guerrier réfléchit qui ne se laissait pas aveugler par son sens de l’honneur, il jugea préférable de se retirer plutôt que de mener une lutte inutile. Le brave guerrier acquiesça donc le coup et attendit que Arnaud lui donne le signal pour agir.

- Très bien j’attends ton signal, fit Hannibal.
- Parfait, fit Arnaud.

Puisque Hannibal était maintenant aux faites de la situation, Arnaud s’empressa d’avertir Astarté et Merkal sur la suite des opérations. Depuis la fuite de hostile 05, les deux autres IA étaient restés comme des idiots à se regarder dans le blanc des yeux. Astarté avait rejoint Merkal dans son combat contre le loup-garou, mais n’ayant plus de raisons de se battre, les trois adversaires s’observaient mutuellement sans rien faire. Cependant ils étaient tous animés par le même sentiment, tous enrageaient d’avoir laissé hostile 05 s’enfuir de la sorte.

- On c’est bien fait avoir ,fit Merkal
- Parle pour toi , tu as pas été fichu de garder ta prisonnière, lui lança Astarté.
- Bah !! c’est facile pour toi de critiquer, on voit bien que tu n’étais pas à ma place.
- Si j’avais été à ta place hostile 05 serait toujours entre nos mains.
- Dans tes rêves ma cocotte.

Chacun y alla de son petit reproche, Astarté estima que Merkal avait failli à sa tâche. Le rouquin c’était montrés incapable de surveiller sa prisonnière alors que cette tâche était à la portée du premier venu. Pour la métisse Merkal avait lamentablement échoué dans cet exercice, Astarté considéra alors que le rouquin était un vrai minable.

- Tu est vraiment un moins que rien mon pauvre Merkal, fit Astarté.
- Tu peux parler" mademoiselle je m’allonge sur le premier venu", lui rétorqua Merkal.

Merkal n’entendait pas se laisser insulter de la sorte. Astarté était gonflé de le critiquer vu qu’elle non plus ne c’était pas vraiment illustrée dans ce combat. Au lieu de l’aider à surveiller hostile 05, la métisse avait passé tous son temps à se rouler dans les bras de hostile 03.
Merkal poussa le bouchon un peu plus loin en insistant sur le fait que Astarté n’avait pas non plus réussi à vaincre ce dernier.

- Alors tu préfère chevaucher qui ... Hannibal ou hostile 03 ? fit ironiquement Merkal.
- Oh la ferme fit Astarté.

Astarté et Merkal avaient beau se rejeter la faute mutuellement, il fallait avouer que tous les deux avait été en dessous de tout. La pilule était assez dure à avaler et comme à son habitude la métisse décrocha la palme de la mauvaise foi. Astarté nia en bloc une quelconque faute de sa part, pour elle ce n’était pas sa faute.

- C’est de ta faute tu t’est fait avoir comme un bleu par le loup.
- C’est pas de ma faute !!! cette sale bête m’a pris en traite, lui répliqua Merkal
- Se serait pas arrivé si tu étais resté sur des gardes.

Leur dispute aurait pu s’éterniser pendant des heures, mais les deux combattants avaient encore une petite affaire à régler. Hostile 05 avait peut-être pris la poudre d’escampette mais ce n’était pas le cas du loup-garou. Fenrir lui aussi en ruminaient sa rage de s’être fait avoir de la sorte.

- Saleté de Odd, fit le loup.

Fenrir aussi avait une dent contre Odd, ce foutu blondinet avait tout gâcher. sans l’intervention de ce dernier lourd aurait réussi à vaincre les Cartha-guerriers, dé-lors Maeva serait tombé entre ses griffes. Mais au lieu de cela sa proie avait réussi à filer, mais le loup était loin de s’avouer vaincu car il savait où se rendait les deux Lyoko-guerriers. Si Fenrir pouvait arriver avant eux après tout il aurait un chance de les intercepter mais avant de s’occuper du cas de Maéva, il lui fallait éliminer les deux IA de Neo-Carthage. Le loup pris à nouveau une position de combat, en voyant ça Astarté et Merkal en firent de même.

- On dirait que le grand méchant cherche la bagarre, fit Merkal.
- Qu’il vienne j’ai besoin de me défouler, fit Astarté.

Que le loup est envie d’en découdre avec eux arrangeait bien les affaires des deux Cartha-guerrier. que ce soit Astarté ou Merkal, les deux combattants avaient un compte à régler avec ce foutu loup-garou. Mais alors qu’ils s’apprêtaient à nouveau à en découdre avec le lycanthrope, Astarté et Merkal furent interpellés par Arnaud.

- Astarté, Merkal changement plan, leur dit le petit prodige.
- Désolé maître nous avons échouer fit la métisse.
- Pas encore, il nous reste encore un espoir de sauver la situation.

Arnaud ne perdit pas son temps en explications superflues, il rentra immédiatement dans le vif du sujet. Il expliqua à ces deux IA que la partie était loin d’être terminé, et qu’ils avaient encore une chance de réparer leur bourde. Pendant que Arnaud leur expliquait en quoi allait consister le nouveau plan ce dernier fit atterrir la sonde juste derrière eux.

- Vous avez compris le plan ? leur demanda Arnaud.
- Affirmatif, fit Astarté.
- A 100 %, répondit Merkal.
- À mon signal, vous embarquez immédiatement à bord de Vger 2.0.
- A vos ordres maître /patron, firent les deux IA.

Cette fois-ci les deux combattants ne discutèrent pas les ordres de Arnaud, leur créateur leur offrait une deuxième chance de se racheter. Astarté et Merkal avaient bien l’intention de saisir cette dernière, en ce qui concernait le loup ils avaient tout le temps de régler leurs comptes plus tard. En attendant ils devaient donner le change en faisant mine de vouloir se battre contre lui. Mais tout ceci n’était qu’une feinte simple destinée à tromper le loup, dès que leur maître leur en donnerait le signal Astarté et Merkal bondiraient sur la sonde pour s’échapper.

- Tu as compris les ordres demanda Astarté.
- T’ inquiète Je veillerai à ce que tu ne passes pas connerie cette fois, lui répondit Merkal.
- Tsss imbécile heureux...

Les deux combattants n’arrivaient vraiment pas à s’entendre mais au moins ils étaient d’accord pour faire une diversion en commun. Aussitôt Astarté lança l’un de ses chakran, le loup esquiva le tir en faisant un bond arrière. Mais avant que Fenrir ne puisse opérer une riposte il dut à nouveau esquiver une attaque de Merkal. Sans relâcher leurs efforts les deux combattants s’acharnèrent sur le loup qui a chaque assaut fut obligé de reculer.

- Sa marche fit Merkal
- On lache rien fit Astarté.

Inlassablement ils enchaînèrent les attaques ne laissant aucun répit au loup. Fenrir arrivait à esquiver les attaques mais il était dans l’impossibilité de contre- attaquer. Tous se passait comme prévu le loup fut obligé de reculer face aux attaques combinées de Astarté et Merkal. La stratégie des deux IA consistaient simplement à éloigner le plus possible le loup de la sonde quand celui-ci fut à une distance raisonnable Arnaud pu donnait leur donner le feu vert pour fuir.

- Go !!! fit Arnaud
- Yahaaa !!! fit Merkal en sautant en arrière.
- Hayaaa !!! fit Astarté en effectuant un saut périlleux arrière.

Aussitôt les deux combattants sautèrent en arrière, Tels de grands gymnases leur réception fut parfaite. Astarté et Merkal atterrirent convenablement sur les anneaux de la sonde aussitôt ils accrochèrent sur les flancs de cette dernière.

- On y est !!! firent Astarté et Merkal.
- Décollage cria Arnaud.

En l’espace de quelques secondes Vger 2.0 fit une ascension verticale hyper rapide, avant même que Fenrir n’eusse le temps de réagir la sonde était déjà hors de portée de ces attaques.

- Malédiction cria le loup en serrant sa hache.

Le loup pris sa hache et la lança avec force pour essayer d’atteindre la sonde, mais son tir fut intercepté par la métisse qui lui lança son deuxième Chakram. Les deux armes s’entrechoquèrent dans les airs, est l’attaque du loup fut dévié.

- Raté mon gros loup, fit Merkal en lui faisant un geste odieux ( majeur tendu en l’air )
- Argh !!! fit le loup.

A nouveau Fenrir était le seul adversaire à fouler le sol glacé du territoire banquise, un profond sentiment de rage l’animait, car il venait de se faire posséder par ces foutus IA.
Mais le terrible loup-garou n’allait pas être le seul à subir une déconvenue, quand Hannibal
vit que ces amis étaient hors de danger, il s’empressa de prendre de l’altitude. le guerrier se plaça suffisamment haut pour échapper aux tentacules tout en étant suffisamment près pour que le fantôme noir puisse le voir tirer sa révérence.

- Allez à plus les horreurs, fit Hannibal en saluant les deux monstres.

C’est sur un salut presque militaire que Hannibal s’en alla, il activa ses propulseurs est parti à la vitesse de l’éclair à la rencontre de ses compagnons. Arnaud ne s’était pas contenté d’éloigner la sonde il avait immédiatement lancé cette dernière à la poursuite de hostile 03 et 05. Grâce au radar de Vger 2.0, le petit prodige savait de quel côté était parti les deux fuyards immédiatement il programma une nouvelle trajectoire pour sa sonde.

- Que la chasse commence fit Arnaud.

En fuyant le combat les Cartha-guerriers venait de prendre un sérieux avantage sur leurs ennemis. Maintenant ils étaient libres de pouvoir poursuivre les deux fugitifs sans avoir à se soucier des autres monstres. Tous étaient persuadés que La pieuvre géante le loup-garou et le fantôme noir serait incapable de les rattraper. Ces monstres n’avaient pas l’air d’être des bêtes de course et il serait étonnant que ces derniers puissent faire quoi que ce soit pour leur mettre des bâtons dans les roues. Mais là encore ils commirent une erreur fatale, car tous ignoraient qu’elles étaient les véritables pouvoirs du fantôme noir

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

- Odd tu pourrais m’expliquer ce que c’est que tous ce bazar ? lui demanda Maeva.
- Je suis comme toi, je m’en n’est pas la moindre idée.

Alors que Maeva tenait fermement les commandes de l"over-Wing avec une certaine assurance, la jeune fille fut rapidement rejoint par Odd. A l’aide de son Over-board le félin n’avait pas mis longtemps à rattraper Maeva, à présent les deux adolescents volaient côte à côte. Savoir Odd à ses côtés rassurait la jeune fille, néanmoins cette derniere ne comprenait toujours pas ce qui se passait sur Lyoko. De son coté le félin était incapable de lui fournir une explication car lui aussi était complètement largués par tous sa. Afin d’élucider ce mystère les deux adolescents interpellèrent Jérémie.

- Einstein / Jéremie on peut avoir une explication, firent les deux intéressés en même temps.
- Oui la sa s’ impose, leur répondit Jérémie.

Puisse que le temps était compté, Jérémie s’efforça de leur donner une rapide explication sur ce qui se passait. Maeva apprit ainsi que la tour activé avait servi à créer une armée de zombies, et qu’en ce moment même Ulrich et Yumi faisaient tout pour les combattre.
Jéremie ne cacha pas qu’il était très inquiet pour Yumi et Ulrich car cela faisait bientôt un quart d’heure qu’il n’avait plus de nouvelles des deux adolescents. Ne voulant pas imaginer le pire, Jérémie demanda à Odd et Maeva de presser le pas histoire de désactiver cette fichu tour au plus vite.

- Dépêchez-vous d’aller désactiver cette tour, fit Jérémie.
- On y fille !!!
- Va falloir accélérer ma jolie,fit Odd.
- Ouais là j’ai pas le choix, lui répondit Maeva.

Par nature Maeva n’était pas porté sur l’accélérateur, d’ordinaire sa conduite de l’over-wing était plutôt pépère. En tant que Lyoko-guerriere la jeune fille avait été initiée à la conduite des véhicules volants, après plusieurs essais plus ou moins infructueux avec l’ensemble des véhicules il était apparu clair que la jeune fille avait une certaine affinité avec l’over-wing de Yumi. Le véhicule était aussi maniable qu’une trottinette électrique, ce qui arrangeait bien la jeune fille. En temps normal Maeva serait contenté d’un vol de croisière, mais vu la gravité de la situation il valait mieux qu’elle appuie un peu sur le champignon.
Maeva fit un effort de concentration et aussitot l’over-wing commença à prendre de la vitesse. Pour ne pas rester à la traîne derrière la jeune fille, Odd accéléra lui aussi. C’est à plein gaz que les les adolescents foncèrent en direction de la tour activé.

- A fond les manettes fit Odd.
- Oui a fond fit Maeva.

Il fallait absolument que cette tour soit désactivé, car la vie de Ulrich et Yumi en dépendait. Néanmoins même si Odd et Maeva arrivaient à stopper l’attaque terrestre de Xanadu, l’ensemble des problèmes serait loin d’être résolu. même si ils avaient réussi à leur fausser compagnie, leur principaux ennemis étaient toujours présents sur le territoire banquise. Que ce soit Xanadu ou Neo-Carthage tous en avait après Maeva, temps que cette dernière se trouverait sur Lyoko sa vie serait en danger.

La meilleure solution consisterait à la matérialiser sur terre une fois qu’elle aurait désactivé la tour, L’ennui c’est que personne ne savait comment leurs ennemis allaient réagir si cette dernière disparaissait du monde virtuel. Dans le meilleur des cas leurs ennemis renonceraient et s’en iraient d’eux-mêmes, mais dans le cas contraire les Lyoko-guerriers seraient dans la panade.Jérémie était donc confrontée à deux choix, soit il ramenait Maeva sur terre, soit il la laissait à l’intérieur de la tour. La seule certitude qu’avait Jérémie, c’était que la jeune fille serait en sécurité dans la tour vu que aucun être virtuel ne pouvait pénétrer à l’intérieur de cette dernière. Mais l’enceinte de la tour était une protection bien mince fasse pas d’aussi puissant ennemi, tout au plus elle offrait suffisamment de temps à Jérémie pour ramener la jeune fille sur terre si les envahisseurs décidaient d’attaquer la tour.

- Hum c’est chaud se dit Jérémie.

Si le pire des cas se produisait, Maeva ne pourrait pas rester dans la tour. Mais la jeune ne pourrait pas fuir en laissant Lyoko sans protections, si elle est Odd retournait sur terre leur ennemis aurait le champs libre pour agir en toute impunité. dès lors la seule solution qui s’imposait au deux Lyoko-guerriers serait de devoir les combattre, mais cette solution était encore pire que la précédente.
Il fallait être réaliste, quel que soit leur origine tous leurs ennemis étaient des etres puissant.
Sur les six adversaires présents sur Lyoko, trois d’entre eux était réellement dangereux. Skull Kraken et le garçon à l’armure étaient les entités virtuelles les plus puissantes de ce monde, fasse à elles Maeva et Odd n’avaient aucune chance. Fenrir, la metisse et le rouquin étaient certes des adversaires très forts, mais leurs pouvoirs était insignifiant en comparaison de ceux du super trio. Même en utilisant ses pouvoirs de glace Maeva ne serait pas en mesure de vaincre ces trois là, et en ce qui concernait Odd et la pré-transcendance il était préférable de ne pas en parler ( ^_^)


ne pourrait pas utiliser plus à vaincre le garçon à l’armure tend à haute il était clair que même l’usage de la très transcendance de point à venir à bout d’un tel guerrier Tisa pouvait lui permettent peut-être de tenir tête à tête à la métisse donc avoir un défi fait de lire le garçon à l’armure reste toujours un problème est été-il nécessaire en plus d’évoquer la présence de chrétiennes et de skull Odd étaient logés à la même enseigne même avec l’usage de sa très transcendance il lui serait impossible de vaincre toutes ses adversaires

- On est mal barre fit Odd.
- C’est sûr vu notre niveau on n’a aucune chance de les vaincre.
- Pourtant vous serez peut-être obligés d’avoir à les combattre leur dit Jérémie.
- Si on fait ça, on va se faire écraser, lui répondit Maeva.

Pour les avoir affronté ou vu à l’oeuvre, Maeva savait de quoi était capable leurs ennemis.
L’analyse de la jeune fille était sans faille ... ils étaient trop forts pour eux. Face à de tels adversaires la seule solution qui s’imposait était la fuite, dans un combat singulier Odd et Maeva se feraient littéralement écrasé. Pourtant dans ce pessimisme ambiant,Jérémie était convaincu du contraire.

- Je suis sûr que vous pouvez les battre, leur fit Jérémie.
- Tu es gentil Einstein je sais pas si tu as vu à qui on as affaire.
- T’inquiète pas je le sais très bien, pourtant je suis sûr que vous pouvez y arriver.
- Soit réaliste Jérémie à nous deux on ne fera pas le poids face à eux ,lui dit Maeva
- Et moi je vous dit que c’est possible.
- Dans tes rêves sûrement mais dans la réalité virtuelle j’en doute fit Odd.
- Et pourtant ...

Jérémie n’était pas stupide, il savait très bien que dans l’état actuel des choses les pouvoirs de ses amis ne pesaient pas lourd face à de telles mastodontes virtuel. Pourtant le petit génie avait plus d’un tour dans son disque dur, Jérémie avait établi avec un plan pour aider ces amis mais pour ça il allait avoir besoin du concours de Odd.

- Rassurez-vous j’ai un plan, fit jéremie.
- Tu as un plan ?
- Oui un plan qui va dépendre de toi Odd.
- De moi
- Oui, je dirais même qu’à présent tous va reposer sur tes épaules.
Sur le coup Jérémie réussi à surprendre son auditoire, alors que la situation semblait désespérée le petit génie avait trouvé un plan pour remédier à tous les problèmes. Sans rentrer dans les détails techniques Jérémie expliqua à Odd en quoi consistait son plan génial.
À partir de ce moment-là l’existence du blondinet n’allait pas tarder à changer car Jérémie allait bientôt lui ouvrir les portes d’une nouvelle dimension.

----------------------------------------------------------------------------

- Allez à plus les horreurs, fit Hannibal en saluant les deux monstres.

sur ces belles paroles Hannibal tourna le dos à son adversaire, sans perdre un instant il activa ses propulseurs avant de filer à la vitesse de l’éclair.

- Reviens ici espèce de ... cria Skull.

Le fantôme noir arma un nouveau champ de forces, mais cela fut inutile car avant même que son attaque finisse de se concentrer, Hannibal était déjà hors de portée.

- NON !!!!!! hurla Skull en éclatant le champ de forces dans sa main.

Hannibal avait réussi à se jouer du fantôme noir, sa fuite impromptue avec totalement surpris Skull. Jamais le seigneur Xa... n’aurait pensé que son adversaire oserait lui faire un coup pareil, prendre la fuite c’était bon pour Skull et compagnie. De toute évidence le fantôme noir c’était tromper, visiblement ces adversaires était aussi lâche que lui.

- Ne crois pas que tu va t’en tirer comme ça, fit Skull en brandissant son poing en l’air.

Skull n’entendait pas en rester là, quoi il arrive il comptait bien prendre sa revanche sur les Cartha-guerriers. Au final son serviteur n’était plus le seul à s’être fait duper par les I.A de Neo-Carthage, pour Skull le faîte de s’être fait avoir de la sorte était une terrible insulte pour lui. Mais alors que le seigneur bizarre ruminait sa rage, il fut soudainement interpellé par Xanadu.

- Xa ... ne reste pas planter la , tu dois absolument les rattraper, fit Xanadu.
- Oui je sais, fit Xa...

Il était inutile que Xanadu lui rappelle la situation, Xa... avait très bien cerner cette dernière. Les soldats de Neo-Carthage n’avaient pas abandonné le champ de bataille sans raison, Xa... avait bien compris que ces derniers en avait après la réincarnation de Xana.

- On ne peut pas les laisser s’emparer de Xana, fit Xanadu.
- Sans rire je m’en serais pas douter lui rétorqua Xa...

Pour Xa... la situation était clair, en aucun cas leurs ennemis ne devaient s’emparer de Xana.
L"evolutions de Xanadu devait passer par sa fusion avec Maeva, si jamais ces foutu IA de Neo-Carthage arrivaient à s’emparer d’elle tous les plans de Xanadu était voué a l’ échec.

- Il faut que Fenrir et toi vous vous lanciez immédiatement à leur poursuite, fit Xanadu.
- Je suis d’accord mais avant j’ai quelque chose a faire, fit Xa...
- Que veux tu faire ?
- Tu vas voir.

Xa... était d’accord sur le fait qu’il fallait se lancer à la poursuite de Maeva, intercepter la jeune fille avant leurs ennemis étaient primordiales. Cependant Xa avait l’intention de confier cette tâche à Fenrir, le loup devrait s’occuper lui-même de rattraper Maeva. Le seigneur ne pouvait pas prendre part a la chasse car il avait autre chose à faire, sans plus attendre le fantôme noir appela immédiatement son serviteur.

- Fenrir viens tous de suite ici, lui ordonna Skull.

Le loup s’exécuta aussitôt, il revint auprès de son maître la tête basse sentant que celui-ci allait lui faire chèrement payer son échec. Mais contre toute attente, le seigneur XA... n’avait pas l’intention de le réprimander, au contraire il comptait sur Fenrir pour accomplir une délicate mission.

- Je suis désolé Maitre, j’ai failli à .... fit Fenrir.
- La ferme !!! c’est pas le moment de ramper, Dépêche-toi plutôt de filer à la tour et de capturer Xana.

Skull n’avait pas de temps à perdre à réprimander son serviteur pour son incompétence ce dernier avait mieux à faire. Le loup se vit octroyer une seconde chance de remplir sa mission, Xa... se doutait bien que Maeva allait se rendre à la tour pour la désactiver, ce faisant Fenrir avait encore une chance de la cueillir au passage. Grâce à sa capacité à se fondre dans le territoire, le loup pouvait parcourir de grandes distances plus rapidement que n’importe quel véhicule. Si Fenrir arrivait à devancer les deux fuyards, il serait en mesure de leur tendre un piège à proximité de la tour. Le loup savait ce qu’il avait a faire, cependant il fut étonné que son créateur ne l’accompagne pas dans cette mission.

- Met toi en embuscade vers la tour et attend mes ordres, fit Skull.
- Et vous maître qu’allez-vous faire pendant ce temps ? demanda Fenrir.
- J’ai une petite affaires à régler.
- Laquelle ?
- Je dois me débarrasser en priorité du guerrier de Neo-Carthage , lui répondit son maître.

Skull se serrait bien joint à Fenrir pour l’aider à capturer Maeva, cependant le fantôme noir devait d’abord affronter le guerrier à l’armure. Le combat que XA... avait mené contre Hannibal lui avait permis de comprendre à quel point cette I.A était dangereuse pour eux. Lors de l’ attaque contre Neo-Carthage, Skull avait eu l’occasion de voir ce guerrier à l’oeuvre. A l’époque cette IA n’avait pas d’armure Hight-Tech, pourtant Cela ne l’avait pas empêché de tenir tête au kraken. malgré ses faibles moyens ce guerrier était même parvenu à blesser la monture de Xa.... Bien qu’aujourd’hui la puissance du kraken est augmenter, ce guerrier était toujours capable de lui résister.

Quel que soit le secret de ce guerrier en armure, ce dernier était incontestablement un adversaire qu’il ne fallait pas sous-estimer. Skull avait bien conscience que cette I.A allait leur poser de gros problèmes au loup dans cette mission. Normalement Fenrir était assez forts pour vaincre la noire et le roux puant et cette idiot de Odd, quand à Maeva vu son état de faiblesse le loup pourrait la manger toute crue. En revanche il apparu évident à Skull que Fenrir se ferait exploser en moins 2 secondes par le guerrier à l’armure si jamais ce dernier devait l’affronter.

- Je crois que je n’ai pas le choix soupira le seigneur Xa...
- Attend qu’est-ce que tu veux faire ? lui demanda Xanadu inquiet

Pendant un instant le seigneur Xa... se montra hésitant, si il voulait aider Fenrir dans sa tache il lui faudrait avoir recours à sa plus puissante technique de combat. Pour vaincre un adversaire comme le guerrier à l’armure la force brutale ne serait pas suffisante, il fallait faire appel à quelque chose de plus puissant. Le seigneur Xa... possédait le pouvoir adéquate, mais dans son état de santé actuel utilisé ce dernier était très contraignant.

- Maudit Odd, tu as encore tous fait foirer, fit Xa... en grinçant des dents.

Sur le coup le fantôme noir ne put s’empêcher de maudire Odd, si se casse-pieds n’était pas intervenue, Fenrir aurait réussit à s’emparer de Maeva. Mais comme à son habitude le blondinet n’avait pas pu s’empêcher de voler au secours d’une demoiselle en détresse. En sauvant Maeva, Odd avait contraint le seigneur Xa... À utiliser son "mode de défense absolue"

Ce pouvoir permettait au seigneur Xa... d’utiliser le maximum de son potentiel énergétique en revanche cela obligeait le fantôme noir à se transformer en un être difforme. Mais pour avoir une chance de vaincre le guerrier en armure, Xa... allait être contraint d’utiliser cette puissance. N’ayant pas d’autre alternative, Xa.... décida de commettre un acte insensé, ce faisant il porta ses mains a son visage et décrocha son masque à la grande surprise de Fenrir.

- Mais seigneur Xa... Que faites-vous ?
- Il est temps de passer aux choses sérieuses, fit le seigneur Xa....

Le loup n’en croyait pas ces yeux, son créateur venait de dévoiler son visage aux yeux de tous ( du moins aux yeux de ceux qui étaient là pour le voir) Fenrir naurait jamais cru que le seigneur Xa... pourrait avoir recours à une telle extrémité, pourtant ce dernier n’avait pas fini de surprendre le loup.
Non content d’avoir ôté que son masque, il rabaissa sa capuche noire laissant apparaître ses cheveux gris/noirs couleurs de jet. Alors qu’il n’y avait plus personne pour l’observée, Skull était en train de dévoiler sa véritable identité. Fort de sa lancée Skull commença à déboutonner le haut du col de sa tunique qui soudainement tomba à ses pied, le tout sous le regard médusé du loup.

- Seigneur Xa... vous ne pouvez pas vous ....
- Silence misérable incapable !!! c’est de ta faute si je suis obligé d’ en arriver là, fit Xa...

Le seigneur Xa ne put s’empêcher de faire une remontrance à Fenrir, si ce dernier n’avait pas été aussi faible jamais il n’aurait été obligé d’avoir recours à sa plus puissante technique de combat. Mais pour utiliser le plein potentiel de son pouvoir le seigneur Xa... était contraint de se débarrasser de sa tunique de protection. C’est d’ailleurs ce qui surpris le loup, car outre le fait que de révéler son identité secrète le seigneur Xa... encourait un risque mortel à agir de la sorte. Face à l’inconscience de son partenaire, Xanadu fut obligé d’intervenir, c’est au travers du masque que la terrible intelligence artificielle s’exprima.

- Xa ... tu as perdu la tête ou quoi ?!! lui dit Xanadu.
- Non je sais très bien ce que je fais.
- J’en doute, dépêche-toi de remettre ta tunique et ton masque sans quoi tu risques de mourir. - Comme si je ne le savais pas.

Xa... savait très bien que sans son équipement il était condamné à une mort certaine. la tunique de Skull n’était pas un simple déguisement lui permettant de masquer son identité il s’agissait également d’un dispositif lui permettant de maintenir l’intégrité structurelle de son corps sur Lyoko. En ôtant ces vêtements, le seigneur Xa... risquait de se désintégrer.
Sur Xanadu, le seigneur Xa... n’était pas obligé de conserver ces derniers, il pouvait librement évoluer dans ce monde sans encourir le moindre risque. mais en dehors de l’enceinte protectrice du réplika, le seigneur Xa... se devait de porter son costume de protection.
Xanadu et Fenrir ne comprenait pas pourquoi le seigneur Xa... avait soudainement décidé de quitter son accoutrement de protection.

- Pourquoi seigneur ? demanda Fenrir.
- La ferme je te dis.
- Mais je ...
- Bordel je t’est dis de fermer ta grande gueul... ARGH !!!

Soudainement le seigneur Xa porta sa mains sur sa poitrine au niveau du coeur, une terrible douleur lui tenailla subitement les entrailles. Cette douleur était si intense qu’il plia un genou au sol et mit une main sur la carapace du kraken. Le seigneur Xa manqua de peu de s’écrouler terrassé par une horrible souffrance. En voyant ça le loup voulu lui porter secours, mais le seigneur Xa ... lui ordonna de ne pas bouger.

- Non maître !!! fit le loup.
- Reste ou tu est !!! ,fit Xa...

Le seigneur Xa... ne voulu pas que Fenrir s’apporche de lui, il n’avait surtout pas envie que quelqu’un lui vienne en aide. Le fantôme noir refusait qu’on le prenne en pitié, de la pitie il n’en avait plus et n’en voulait plus. Sa haine était la seule chose qui comptait pour lui, son désir de vengeance lui permettait de supporter la souffrance Que son corps lui faisait endurer.
Cependant malgré la haine qui l’animait, le seigneur Xa... commençait déjà à subir les effets néfastes de son initiative. Sans sa tenue de protection, son corps virtuel était en train de se désagréger. L’environnement de Lyoko était en train de tuer le seigneur Xa... à petit feu. Malgré les appels à la raison de Xanadu, Xa... décida d’en faire qu’à sa tête en refusant catégoriquement de remettre sa tenue de protection.

- Ne sois pas stupide remet immédiatement ta tenue de protection, fit Xanadu.
- Pas question !!! si je fais ça je ne pourrais pas utiliser tous mon pouvoirs.
- Et si tu meure tu sera bien avancé.
- Sa n’as aucune importance, de toute façon je suis déjà mort.
- Pour moi il est important que tu reste en vie, tu n’as pas le droit de mourir.
- Mon âme est déjà morte, je suis ne suis rien d’autre qu’un cadavre encore en vie.,lui répondit Xa...
- Arrête avec ça.

Xanadu avait vraiment des problèmes avec le seigneur Xa..., La haine que celui-ci portait en son sein arrangeait bien les affaires du réplika intelligent, mais paradoxalement Xanadu avait du mal à contrôler les excès de son associé. celui ci avait tendance à n’agir qu’as sa tête et ces émotions négative envers les humains rendait leur partenariat difficile.
Mais Xanadu ne pouvait pas se passer de l’aide de Xa..., après tous les efforts qu’il avait fournis pour le ressusciter, il ne pouvait pas prendre le risque de perdre son associé sur un coup de tête de ce dernier. Pour ce faire le réplika intelligent ordonna à Fenrir de secourir le seigneur Xa...

- Fenrir occupe-toi du seigneur Xa..., fit Xanadu.
- A vos ordres maître Xanadu.
- Si tu fait un pas, je te crève, fit aussitôt Xa... en regardant le loup.

Le regard noir est chargé de haine du seigneur Xa... suffit à tétaniser d’effroi le loup, malgré son aspect cadavérique, le seigneur Xa... Arrivé à exercer une sorte de terreur sans nom à Fenrir. Mêmes si physiquement le corps de Xa... était diminué, ce dernier recelait une énorme puissance. D’ailleurs le terrible seigneur noir n’allait pas tarder à faire une démonstration de son incroyable pouvoir, bien qu’affaibli Xa.... plaqua ces deux mains contre la tête du Kraken en s’écriant...

- Mode de défense absolue !!!

À ces mots un immense flux d’énergie émana du kraken, ces fluctuations convergèrent alors vers le corps de Xa.... . Le seigneur noir était en train d’absorber l’énergie du kraken pour renforcer sa propre puissance. Au fur et à mesure du processus de transfert, la taille du kraken diminuait, son corps rapetissait tel un ballon de baudruche en train de se dégonfler. Alors que la taille du monstre diminuait à vue d’oeil, le corps du seigneur Xa subissait une incroyable transformation.

- Je AHHHHH !!!! cria Xa... en se gorgeant de puissance.

Renforcé par l’énergie voler au kraken, le corps du seigneur se métamorphosa en une énorme flamme verte incandescente teinté de noir.La transformation fut immédiate le corps de Xa... s’embrasa comme une torche imbiber d’essence. sous les flammes vertes et noires se trouvait un corp indicible dont on arrivait juste à discerner les yeux verts luminescents. Sous cette aspect le seigneur Xa.... était totalement méconnaissables pourtant sa puissance était énorme.

- Ahhh sa va mieux , fit Xa... en se relevant.

Les flammes autour de son corps généraient une sorte d’aura protectrice qui immunisait le seigneur Xa.... des effets néfastes de Lyoko. Fort de cette nouvelle puissance, Xa... était en mesure de combattre le guerrier en armure.

- La je vais bien m’amuser fit Xa....

Xa... était très heureux a l’idée de pouvoir affronter le guerrier armure avec un peu de chance il arriverait peut-être à l’éliminer. Néanmoins il lui faudrait faire vite car l’énergie volée au kraken ne serait pas éternelle. Xa... n’avait fait que absorbé de l’énergie pour l’utiliser en aucun cas il ne produisait cette dernière ce qui faisaient que ces réserves étaient limités.

Un autre problème se posait également, en volant l’ énergie du kraken Xa... avait affaibli ce dernier. Non content d’avoir diminué de taille, le terrible monstre marin avait perdu toute sa vigueur. La bestiole faisait figure de calamar morts échoué sur une plage, puisque celui-ci n’avait plus d’utilité, le seigneur Xa... décida de renvoyer ce dernier au fin fond de la mer numérique en attendant le moment opportun pour le faire revenir

- Kraken ,fit le seigneur Xa....

Péniblement le pauvre monstre se traîna vers le trou glacé qu’il avait fait, le mini kraken se laissa tomber dedans et sans le moindre effort il s’enfonça dans les tréfonds de la mer numérique.
Mais le seigneur Xa... ne se contenta pas seulement de renvoyer le kraken, il désactiva également le processus qui lui avait permis de faire monter les flots. Maintenant que kraken était hors combats, Xa... n’avait plus d’intérêt à ce que la mer numérique soit haute.

- Reflux, fit Xa....

A ces mots le programme en activité dans le cinquième territoire se désactiva. Avant de se joindre au combat, Skull avait fait un détour par le cinquième territoire pour prendre le contrôle de la mer numérique. le programme fut donc interrompu ce qui entraîna automatiquement la descente des eaux.

- Sa c’est fait , fit Skull

Maintenant que les derniers petits détails étaient réglés, Xa... allait pouvoir prendre en main la situation. Il réitéra ses ordres et ordonna à Fenrir de filer au plus vite à la tour pendant que lui irait s’occuper du guerrier à l’armure.
Fenrir obéit sans discuter, à nouveau le loup se fondit dans la glace afin d’atteindre le plus rapidement possible la tour. Alors que le loup s’acheminait vers son objectif, Xa... prit soudainement de l’altitude, son corp enflammé lui permettant également de voler.
Avec ces nouvelles capacités Xa pourrait sans problème à rattraper le guerrier à l’armure, néanmoins malgré cette transformation le seigneur Xa... n’était pas sûr qu’il puisse vaincre son adversaire.

- ALEA JACTA EST (en latin : le sort en est jeté)

Désormais le seigneur Xa... ne pouvait plus reculer, maintenant c’était du quite au double... soit il parvenait à vaincre son adversaire soit il mourait. Mais le seigneur Xa... ne craignait pas la mort puisqu’il se considérait déjà comme étant mort. Puisque plus aucun doute n’animait son esprit, il commença à intensifier le feu autour de lui, et à la manière d’une météorite enflammée il se lança immédiatement à la poursuite de ses adversaires. Xa... fonça a une vitesse endiablée en sachant pertinemment qu’à présent tout allait se jouer dans un combat à mort.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------



------------------------------



chapitres 47 saison 02

Image

Chapitre 47 - Saison 02 - Odd Super Star - Vingt-cinquième partie

----------------------------------------- Vingt-cinquième partie -----------------------------------------

- Non mais Einstein, tu me fait une blague la ou quoi ? fit Odd.
- Non pas du tout, lui répondit Jérémie.
- Sérieux je suis sur que tu te moque de moi.
- Odd tu crois que je suis d’humeur à plaisanter.
- Ah bon, c’est pas une blague alors !!!
- Puisque je me tue à te dire que non.
- Alors là on est mal barré, fit Odd.

Odd pensait que Jérémie lui fait une blague, vu ce que le petit génie lui avait dit ça ne pouvait être qu’une plaisanterie de mauvais goût. Mais au grand dam du félin, Jéremie était très sérieux. Le petit génie venait de lui expliquer en quoi consistait son plan et le role que le blondinet allait tenir dans celui-ci.
A présent tout allait dépendre de Odd et en particulier des petites améliorations que Jérémie allait lui apporter. Depuis que le petit génie avait réussi à récupérer le programme dans la zone sécurisée, Jérémie s’employait à intégré ce dernier dans le code source de l’avatar de Odd.

L’opération était délicate car Jérémie était obligé de travailler lignes de code par lignes de code. En général ce genre de manipulation se faisait avant la virtualisation, mais sur ce coup Jérémie était obligé d’opérer à vif. Prudemment il manipulait le code de l’avatar de Odd pour y intégrer les codes du programme.
Le processus "IN VIVO" était très lent, mais si tout se passait bien Odd allait bientôt disposer d’une nouvelle capacité. Sur le plan technique l’opération avec 99 % de chances de réussir, l’ennui c’est que Odd n’était pas spécialement ravi à l’idée d’avoir à utiliser ce fameux pouvoir.

- Jérémie c’est pas sérieux, tu sais bien ce qui c’est passé la dernière fois, lui dit Odd.
- Oui je sais pas la peine de me le rappeler je suis bien placé pour le savoir, lui répondit Jérémie.
- Si sa déraille sa va être encore la pagaille.
- C’est vrai mais si ça marche sa serait un gros avantage.
- Bien sûr !!! comme si être éparpillés dans tous les sens c’était une bonne idée.
- Vu comme ça je suis d’accord, mais là on as pas le choix.
- Le pire c’est que tu as raison, soupira le félin.
- Mais de quoi vous parlez ? leur demanda Maeva.

La jeune fille se sentait exclus de la conversation entre Odd et Jérémie, les deux garçons évoquaient une situation dont elle ne comprenait pas un traître mot. Tout ce qu’elle savait c’était que Odd n’avait pas l’air d’être emballé à l’idée d’utiliser ce fameux pouvoir. Il faut dire que la dernière fois cela c’était très mal passé pour son utilisateur, à cause de ça Odd était plutôt réticent à vouloir se servir de cette capacité spéciale. Maeva voulu avoir quelques détails sur l’incident quévoquait Odd, mais avant qu’elle ne puisse une autre question elle fut interrompue par Jérémie.

- Oh oh je crois qu’on as des problèmes,leur fit Jérémie.
- Des problèmes !!! fit Odd.
- Oui des problèmes est des gros même.
- Allons bon que se passe t’il encore ? demanda Maeva.
- Je commence par lequel.
- Comment ça lequel ?
- J’ai le choix entre une mauvaise nouvelle ou une mauvaise nouvelle.
- Commence par la pire.

Commencer par le pire, c’était une bonne idée, l’ennui c’est que Jérémie ne parvenait pas à faire un choix entre les mauvaises nouvelles. Mais compte tenu de ce qui se passait il était préférable que Jérémie avertisse ses amis que de terribles dangers leurs pendait au nez.

- Vous voulez la mauvaise nouvelle ou la mauvaise nouvelle, fit Jérémie.
- Essaye la mauvaise nouvelle pour voir, fit Odd.
- Et bien je viens de détecter une énorme concentration d’énergie à l’endroit où se trouvait le kraken.
- Quel genre de concentration ? demanda Maeva.
- Le genre de celle que tu as utiliser récemment.
- Oh non !! ne me dit pas que .... fit la jeune fille.
- J’ai bien peur que si, lui répondit le petit génie.
- Est ça veux dire quoi votre histoire ? demanda Odd
- Que l’on va avoir un gros ... mais un très gros problème sur les bras, lui répondit Maeva.

La concentration d’énergie que venait de repérer Jérémie émanait d’un point précis du territoire, les capteurs venaient de détecter une importante fluctuation d’énergie dont l’épicentre n’était autre que Skull lui même. Pour une raison plus ou moins connue le terrible fantôme noir était en train de générer une formidable énergie, les perturbations causées par Skull furent immédiatement repérées par Jérémie qui comprit tout de suite de quoi il en retournait.

Ce n’était pas la première fois que le petit génie détectait une telle manifestation d’énergie, lors de l’attaque des sangsues explosives, Skull avait déjà déployée une énergie similaire.
Ce jour là le fantôme noir c’était transformé en une hideuse créature qui avait tenté de jeter Yumi dans la mer numérique. La japonaise n’avait eu la vie sauve que grâce à l’intervention
miraculeuse de Maeva qui avait plus ou moins réussi à vaincre le monstre.

A l’époque le petit génie avait remarqué que la créature avait généré une incroyable quantité d’énergie donc la signature était très particulière. Aujourd’hui le même signal venait de faire son retour mais avec une intensité bien supérieure à la fois précédente. La première fois Jérémie n’avait pas compris comment Skull avait pu accomplir une telle prouesse, mais les événements survenus au cours de la dernière heure permirent au petit génie d’échafauder une
hypothèse sur le sujet. Si sa théorie était juste il n’y avait alors qu’une seule explication possible à ce phénomène, d’ailleurs Jérémie ne fut pas le seul à émettre une hypothèse sur le sujet, Maeva elle-même avait sa petite idée sur le pourquoi du comment.
- Jéremie se pourrait il que Skull ..... fit Maeva.
- ... Si tu pense a ce que je pense, alors oui c’est sûrement sa, fit Jérémie.
- Le pouvoir des ténèbres !!! fit la jeune fille.
- C’est bien ce que je craint.
- Le pouvoir des ténèbres !!! c’est quoi ce truc ? demanda Odd.

Odd n’avait pas la moindre idée de quoi pouvait parler Jérémie et Maeva, il faut dire que le blondinet était arrivé après la bataille. Le félin ignorait donc que Maeva avait eu recours à un pouvoir qui avait fait d’elle un véritable monstre assoiffé de sang.
Grâce aux pouvoirs des ténèbres Maeva avait acquis une puissance phénoménale qui lui avait permis de vaincre à elle seule les trois Cartha-guerriers. revers de la médaille elle était devenue une folle furieuse incontournable qui c’était particulièrement acharné sur la pauvre Didon. Ce pouvoir permettait à son utilisateur d’accomplir des choses incroyable, pourtant il y avait quelque chose qui clochait dans cette histoire.

- Comment Skull peut il utiliser ce pouvoir ? demanda Maeva.
- Là j’en sais rien du tous, lui répondit Jérémie.

En tant que Xana original la jeune fille était normalement la seule à posséder ce pouvoir, bien sûr il existait des exceptions. Si Fenrir ne lui avait pas mentit, il était possible que William est lui aussi possédé une partie de ce pouvoir en lui. Certes ce n’était qu’un fragment de ce pouvoir, mais cela avait permis au jeune garçon de devenir le redoutable Xana-guerrier que tout le monde avait connu. Pour les Lyoko-guerriers la nature exacte du pouvoir des ténèbres était encore inconnue , mais apparemment il existait d’autres personnes qui étaient en mesure de l’utiliser. Si Skull était lui aussi un héritier du pouvoir des ténèbres cela signifiait qu’il était un être particulièrement dangereux.

- Si Skull maîtrise le pouvoir les ténèbres on va avoir de gros problèmes, fit Maeva.
- Et encore c’est pas le pire.
- Comment ça c’est pas le pire ? demanda Odd.
- Et bin disons que c’est ça l’autre mauvaise nouvelle, fit Jérémie en hésitant.
- Pire encore que "Super Skull"
- D’une certaine manière ... Oui !!! lui répondit le petit génie.

Jérémie ne voulait pas jouer les oiseaux de mauvaise augure, mais il fallait que ces amis sachent que "Super Skull" n’était pas le seul problème à l’horizon. Alors que le fantôme noir faisait encore du surplace, le petit génie avait découvert que les soldats de Neo-Carthage
s’approchaient dangereusement de leur positions

- Les soldat de Neo-Carthage sont à votre poursuite.
- Alors là c’est le pompon, fit Odd.
- Oui comme si Skull ne suffisait pas il faut en plus que les autres rappliquent, fit Maeva
- Franchement aujourd’hui j’en est marre de me faire poursuivre, déclara le félin.

Odd commençait en avoir marre de jouer au jeu du chat et de la souris surtout que depuis le début c’était lui la souris ( un comble pour un chat ) aujourd’hui le blondinet n’avait pas cessé de se faire poursuivre et cela commençait à l’exaspérer sérieusement.

- T’y crois pas, après les loubard/zombies, voila que les tâcherons de Carthage si mettent aussi, fit Odd.

Pour Odd la série noire continuait, et elle n’était pas prêt de s’arrêter. certes parmi leurs poursuivants il y avait la métisse et le rouquin qui avait vraiment le chic pour être des pots de colle, mais il ne fallait pas oublier qu’ils avaient avec eux le garçon à l’armure.
ce guerrier était en fait le véritable problème, si jamais il rattrapait Odd et Maeva cela en serait fini de leur petite escapade. Maintenant qu’ils étaient au courant de la situation, les deux adolescents avaient plutôt intérêt à ne pas traîner.

- Faut accélérer la cadence,fit Maeva.
- Pas la peine de me le dire, je le sais déjà, fit Odd.

Cette fois-ci il n’était plus question de lambiner, Odd et Maeva devait enclencher la seconde.
Atteindre la tour était l’objectif principal une fois à l’intérieur de celle-ci Maeva serait en sécurité. Par contre rien ne garantissait que la jeune fille n’aurait pas à se battre.
Super Skull et le garçon à l’armure était de redoutables adversaires, même avec sa nouvelle capacité, il était peu probable que Odd puisse venir à bout de ces deux-là. Pourtant le hasard allait encore mettre son grain de sable dans l’histoire ce qui allait permettre à Odd de briller de mille feu.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

- Et Hop !!! fit Ulrich en sautant.

D’un bond rapide Ulrich sauta sur une autre poutrelle, comme à son habitude sa réception fut plus ou moins instable. Heureusement pour jeune garçon, Yumi était là pour l’aider. Avant chaque nouveau saut, la japonaise tendait une main secourable à Ulrich. Grâce à son aide Ulrich se sentait en confiance pour franchir les obstacles.

- Bravo tu t’en sort a merveille, fit Yumi.
- Merci, répondit Ulrich.
- Je t’en pris c’est tout naturel.

Yumi adressa un grand sourire rassurant à Ulrich, à sa manière la japonaise savait comment mettre son compagnons en confiance. Si elle tirait une tête renfrognée cela risquait de décourager Ulrich, au contraire si elle affichait une mine joyeuse cela ne pourrait être que positif.
Mais Ulrich n’avait pas besoin que son amie se force à sourire pour encourager le simple fait de se trouver à côté de Yumi lui donnait du courage. Le fait que la jeune fille le prenne par la main signifiait déjà beaucoup pour lui, quoi qu’il puisse arriver Ulrich savait que Yumi ne le laisserait jamais tomber.

- Alors on en est ou ? demanda Ulrich.
- On en est à mi-parcourt, lui répondit Yumi.
- Et bin c’est pas gagner.
- Ne soit pas défaitiste, pour le moment tous va bien.
- Oui pour le moment fit le samourai.

Yumi avait beau se montrer encourageante cela n’empêchait pas Ulrich d’être assez pessimiste. Bien qu’ils aient déjà parcouru la moitié du chemin, les deux adolescents avaient encore une bonne vingtaine de poutres à franchir avant d’arriver à l’autre bout de la salle.
Vu tous le chemin qu’ils avaient déjà couru ils n’avaient pas de raison d’abandonnée à mi-parcours. Une fois arrivée l’autre côté, Ulrich et Yumi n’auraient qu’à redescendre avant d’emprunter la sortie de secours.

- Bon on continue, fit Yumi
- C’est parti.

Ulrich rassembla tout son courage et continua à suivre Yumi, à nouveau la japonaise lui emboîta . Yumi fit un bond léger et atterrit sur la nouvelle poutre à nouveau elle tendit la main à Ulrich pour aider celui-ci a traversé. Comme les 20 précédentes fois il appliqua le même geste. Mais comble de malchance cette fois-ci la réception de Ulrich fut mauvaise. Le jeune garçon posa le pied sur des copeaux de métal qu’une fine couche de poussière dissimulait. Ces déchets métalliques provenaient des ateliers se trouvant au dessus de la salle hydroélectrique avec les années ces derniers avaient fini par s’entreposer sur les poutres, malheureusement Ulrich mit le pieds dessus ce qui eut pour effet de le faire déraper ...

- Ahhh fit Ulrich en chutant.
- Ulrich !!! fit Yumi.

Cela fut pire que si Ulrich avait marché sur une plaque de glace, le jeune garçon culbuta littéralement en arrière entraînant par la même la japonaise dans sa chute.Yumi essaya de vainement de retenir son compagnon, mais cela fut peine perdu car celui-ci était trop lourd. Sans pour autant lui lâcher la main, la japonaise se retrouva soudainement aplati contre la poutrelle.Yumi percuta violemment cette dernière, mais mué par un réflexe de survie elle s’agrippa immédiatement à cette dernière. La jeune fille réussit à se stabiliser,cependant la situation était devenue périlleuse pour les deux adolescents. Yumi était couché sur la poutrelle dans une position inconfortable, elle devait faire de grands efforts pour ne pas tomber tout en étant obligée de retenir Ulrich qui désormais était suspendu dans le vide.

- Ulrich, fit péniblement Yumi.
- Yumi aide moi !!! cria le jeune garçon.

C’est avec une voix effrayé que le jeune garçon implora son amie de l’aider. Cette fois Ulrich avait perdu le peu d’assurance qu’il avait,suspendu à 7 m au-dessus du sol le garçon était effrayé. Yumi était désormais le seul espoir auquel Ulrich pouvait se rattacher, la japonaise faisait tout son possible pour ne pas le laisser tomber.
Malheureusement cela devenait compliqué pour Yumi car la japonaise n’avait pas la force nécessaire dans les bras pour remonter son compagnon. Malgré son aspect chétif, Ulrich pesait son petit poids.Maintenir une charge aussi lourde à bout de bras s’avéra très
douloureux pour la jeune fille.

- Ahhhhh !!! blêmit la jeune fille en serrant les dents.
- Tiens bon Yumi.

Mais Yumi refusa de lâcher prise malgré la douleur, si par malheur elle faiblissait son compagnon était condamné à faire une chute mortelle. En-dessous de Ulrich se trouvait un enchevêtrement de métal et de blocs de béton, si le jeune garçon tombait dessus il pouvait être grièvement blessé.

- Yumi fait quelque chose, lui cria Ulrich.
- J’essaie !!! lui répondit la japonaise.
- Tu va y arriver, j’en suis sur.

Cette fois-ci c’était au tour de Ulrich d’encourager la jeune fille, il fallait impérativement que Yumi tienne le coup. Afin d’alléger la peine de son amie Ulrich évita de trop gigoter, il agrippa également le bras de Yumi à l’aide de son autre bras. Yumi n’avait peut-être pas la force de le remonter, mais peut-être que Ulrich pourrait atteindre la poutre en remontant le long de son bras.

- Tien bon je vais essayer d’attraper la poutre lui dit Ulrich.
- Dépêche-toi je ne pourrais pas tenir très longtemps, fit Yumi.

Ulrich essaya de se hisser le long du bras de Yumi, si il pouvait saisir le haut de la poutre il serait en mesure de pouvoir remonter par ses propres moyens. Mais l’ascension s’avéra difficile, d’autant plus que cela causait une horrible douleur à Yumi. la japonaise essaya de cacher sa souffrance mais ulrich voyait bien que son amie avait mal. Voyant cela Le jeune garçon fit tous ce qu’il put pour atteindre la poutre mais cela fut peine perdu. La situation était devenu périlleuse, cela fut d’autant plus catastrophique pour les deux adolescents car à force de s’agiter ils finirent par se faire repérer par les zombies.

- Grrr cible repéré !!! fit le zombie de Flora en pointant du doigt.

Aussitôt tous les autres zombies dirigèrent leur regard en direction du couple Ulrich /Yumi, sans plus s’attendre ils commencèrent à charger leurs tirs laser. Le zombie Craig fut le premier à ouvrir le feu.

- Grrr ...feu !!! fit zombie Craig.

Le zombie lança alors un redoutable rayon d’énergie en direction des deux adolescents, mais compte tenu de la distance et de l’angle d’ attaques son tirs manqua de précision. Le rayon mortel passa à 2 m à côté de Ulrich, ce dernier frappa le plafond déclenchant une gerbe d’étincelles à l’impact. Bien entendu cette attaque manquée attira l’attention des deux adolescents.

- Et merde !!! il nous ont repéré fit Ulrich.
- Merci j’ai vu fit Yumi.

La situation ne pouvait pas être plus cauchemardesque celle-là, dans l’état actuel des choses les deux adolescents étaient devenus des proies faciles pour les zombies. Ulrich et Yumi n’avaient aucun moyen d’esquiver les tirs ennemis, forts de leur avantage les zombies commencèrent à les mitrailler les deux adolescents. Leurs tirs manquèrent autant de précision que celui de Craig, pourtant c’était loin d’être un davantage pour Yumi et Ulrich. Ces tirs manqué occasionnaient de gros dégâts sur les poutrelles. Si ces maudit zombies continuaient à mitrailler de la sorte, c’est toute la structure du plafond qui allait finir par s’éffondrer.
Si la charpente métallique s’écroulerait, elle entraînerait avec elle Yumi et Ulrich dans sa chute. Les deux adolescents avaient donc le choix entre finir carboniser ou écrasé au sol sous des tonnes de métal. Aucune des deux perspectives n’était rassurante, et pour l’heure l’avenir s’annonçait plus que obscur pour Ulrich et Yumi.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------

- Jérémie nous arrivons en vu de la tour,fit Maeva.
- Enfin une bonne nouvelle fit Jérémie en soufflant.

C’était sûrement la première bonne nouvelle que Jérémie avait eu l’occasion d’entendre depuis que cette bataille avait commencé. Après bien des péripéties, Odd et Maeva étaient enfin arrivé en vue de la tour activé. Le petit génie se sentit soulagé à l’annonce de cette bonne nouvelle, si tout se passait bien Maeva allait pouvoir désactiver cette dernière.
si la jeune fille arrivait à court-circuiter l’attaque de Xanadu, cela enlèverait une sacrée épine du pied aux Lyoko-guerriers.

- Pourvu que sa dur, se dit Jérémie.

Toutefois le petit génie préféra contenir sans enthousiasme, avant de crier victoire il fallait que Maeva soit en sécurité à l’intérieur de la tour. Les deux Lyoko-guerriers avaient encore 1000 mètres à parcourir avant d’atteindre leur objectif, 1 kilomètre pendant lequel tous pouvait arriver. Avec leurs véhicules parcourir une telle distance n’était qu’une broutille pour Odd et Maeva, dans une minute à peine les deux adolescents seraient au pied de la tour. Mais comme aujourd’hui rien ne filait droit, il serait pas étonnant qu’une nouvelle catastrophe s’abatte sur les deux Lyoko-guerriers. La prédiction fut facile à établir , alors que les deux adolescents se rapprochaient petits à petit de leur objectif, ces derniers furent aussitôt contactés par Jérémie.

- Attendez y’as un truc qui cloche, fit Jérémie.
- Quoi encore ? fit Odd.
- C’est la mer numérique ....
- Et bin quoi la mer numérique ?
- ... son niveau est en train de baisser,leur répondit le petit génie.
- De quoi !!
- Hein mais pourquoi ? demanda Maeva.

La nouvelle avait de quoi surprendre, pourtant Jérémie leur confirma l’exactitude de cette dernière. Le petit génie avait détecté que pour une raison inconnue le niveau de la mer numérique était en train de baisser. En jetant un coup d’oeil sur les côtés, les deux adolescents constatèrent que la mer numérique était bel et bien en train de baisser. A première vue ce n’était pas vraiment une mauvaise nouvelle que les flots se retirent néanmoins cela pouvait être surprenant qu’un tel phénomène se produise maintenant.

- Qu’est-ce que c’est que ce binz ? fit Odd.
- Ça c’est un coup de Skull, fit Maeva.

Pas besoin d’être un génie pour deviner qui était responsable de tout cela, la vraie question qui se posait, c’était de savoir pour quelle raison le fantôme noir agissait de la sorte ?
Initialement Skull avait provoqué la montée des eaux pour permettre au Kraken de se battre sur le même plan que ses adversaires. Le fait que la mer numérique retrouve son état initial était très suspect.

- Ah mon avis Skull nous prépare un sale coup, fit Jérémie.
- Le contraire serait étonnant, répondit Maeva.
- Non mais je vous jure, il manque pas une occasion de nous faire des crasses celui là, fit Odd.

Le fait que la mer numérique baisse ne signifiait pas pour autant que Skull avait jeté l’éponge. Après les efforts qu’il avait engagés, il serait étonnant que le fantôme noir abandonne aussi facilement la partie. Pour Jérémie il était évident que le fantôme noir leur mijotait un sale coup. Le petit génie était convaincu que quelque chose de louche se tramait car tous les éléments coïncidait d’une façon étrange.
L’accroissement du signal énergétique de Skull concordait précisément avec la disparition du Kraken et le reflux de la mer numérique. Pour Jérémie cela ne faisait pas un pli que tous ces éléments étaient liés entre eux. Le fantôme noir devait sûrement avoir un plan en tête, sinon il n’y avait pas de raison pour qu’il concentre ainsi son énergie.Il apparu évident à Jérémie que Skull était sûrement en train de rassembler ses forces pour préparer une offensive massive contre Odd et Maeva. Si comme le suspectait Maeva, Skull était aussi un utilisateur du pouvoir des ténèbres, alors il fallait s’attendre à du lourd.

- On ferait mieux de se dépêcher, fit Maeva.
- Ouais avec "Super Skull" dans les parages je suis pas rassuré, fit Odd.
- Oui magnez vous l’arrière train, leur dit Jérémie.

Si effectivement Skull utilisait le pouvoir des ténèbres, alors Maeva et Odd allaient avoir affaire à forte partie.Il n’était plus temps de se poser des questions tout ce qui importait désormais c’était d’arrivé le plus vite possible à la tour activée. Heureusement pour Odd et Maeva celle-ci n’était plus qu’a 300 mètres.

- Nous y sommes, fit Odd
- Enfin !!! fit Maeva

Les deux adolescents étaient ravis, la tour étaient à portée de main dans 20 secondes à peine ils arriveraient au pied de cette dernière. Mais Maeva et Odd eurent tord de se réjouir aussi vite car soudainement ils reçurent un appel paniqué de Jérémie.

- Attention derrière vous !!!! leur cria Jérémie.

Mais l’avertissement du petit génie arriva trop tard, soudainement un objet inconnu passa à grande vitesse entre l’overwing et l’ overboard. Le déplacement d’air qui accompagna ce dernier fut si fort que Odd est Maeva perdirent le contrôle de leurs véhicule.

- Ahhhhh fit Odd en vacillant sur son Overboard.
- Ohhh, fit Maeva en lâchant les manettes de l’overwing.

Déstabilisé par la puissante vibration d’air, Odd est Maeva furent éjectés de leur véhicules. Les deux adolescents s’écrasèrent alors au sol tandis que leurs véhicules continuaient leur course, lors de sa chute Odd parvint à se rétablir ce qui lui permit d’atterrir sans trop de dégâts. Mais le félin s’affala quand même la tête contre le sol,quant à Maéva cette dernière fit de nombreuses culbutes sur le sol avant de s’allonger définitivement sur celui-ci.

- Outch !! quelle chute, fit Odd en se secouant la tête.

Odd secoua la tête de droite à gauche histoire de reprendre ses esprits et aussi pour se débarrasser de toute la poussière glacée qu’il avait dans les cheveux. Mise à part le côté esthétique, Odd chercha à comprendre ce qui pouvait être à l’origine de ce choc.

- Mais qu’est-ce qui s’est passé ? se demanda Odd.

Le blondinet ne tarda pas à avoir la réponse à sa question, car quand il voulut prendre des nouvelles de Maeva il se retrouva face à face avec le garçon à l’armure.

- Oh oh !!! fit Odd.

Odd n’en croyait pas ses yeux mais le responsable de tout ça n’était autre que le garçon à l’armure. Les deux adolescents c’étaient tellement concentrée sur le cas de Skull qu’ils avaient complètement négligé les soldats de Neo-Carthage. Après la fuite de Maeva ces derniers c’étaient immédiatement lancés à sa poursuite, sur son écran Jérémie suivait le déplacement de ces guerriers. Mais malgré une vitesse de pointe acceptable les cartha-guerriers n’étaient pas parvenus à rattraper les deux fugitifs, du coup Jérémie était persuadés que ces soldats ne pourraient jamais rattraper Odd et Maeva avant que ces dernier n’arrivent à la tour. Se faisant le petit génie avait complètement négligé de les surveiller ce qui fut une grossière erreur de sa part.

Il était vrai que la sonde ne se déplaçait pas très vite, cette dernière était même assez lente. Mais il y avait une bonne explication à cela, Arnaud ne pouvait pas accélérer à cause de Astarté et Merkal. Les deux IA se tenait sur les anneaux de la sonde si le petit prodige accélérait il risquait de les faire tomber. Afin de leur assurer un minimum de confort, Arnaud fut obligé de ralentir la cadence. Mais cela n’était pas un problème car le petit prodige avait encore un atout en main.

Arnaud ne pouvait peut-être pas faire accélérer Vger 2.0, mais il lui restait Hannibal. Grâce à son armure "High tech" le Cartha-guerrier pouvait atteindre une vitesse subsonique en quelques secondes à peine ( vitesse subsonique = vitesse inférieur à celle du son) Afin de leurrer ces ennemis Hannibal était resté aux côtés de Vger 2.0, mais quand Arnaud lui ordonna de passer la vitesse supérieure Hannibal s’exécuta sans attendre. En l’espace de quelques secondes à peine, le Cartha-guerrier parvint à rejoindre et à dépasser Odd et Maeva. Compte tenu de sa vitesse le guerrier ne pouvait pas prendre le risque de les attaquer en plein vol, au lieu de ça il se contenta simplement de stopper dans leur fuite.

En passant à une vitesse subsonique entre leurs deux véhicules, Hannibal avait engendré des vibrations qui avaient déstabilisé les deux fuyards. L’onde de choc avait désarçonné Odd et Maeva de leur véhicule, maintenant qu’ils étaient a terre il n’y avait plus qu’à les cueillir. Par précaution Hannibal atterrit à une vingtaine de mètres des deux adolescents qu’il dévisagea aussitôt d’une façon sévère. Ce nouveau retournement de situation déplus fortement à Jérémie, en revanche Arnaud lui était aux anges.

- Ça y est !!! Hannibal les as rattrapée fit Arnaud.
- C’est parfait qu’il se dépêche d’en finir avec hostile 03 et qu’il récupère tout de suite hostile 05. fit Anthea.
- C’est comme si c’était fait.

Tous comme Skull, Arnaud n’avait pas encore dit son dernier mot. Le petit prodige avait coordonné la suite des opérations de façon à ce que Hannibal reprenne la mission en main. Après avoir feinté la pieuvre géante, le brave guerrier c’était lancé à la poursuite de Hostile 03 et 05. En compagnie de Astarté et Merkal , Hannibal n’avait pas mis longtemps pour les rattraper. Maintenant qu’il avait réussi à les stopper dans leur course, Hannibal allait personnellement s’occuper du cas de ces deux IA.

- Parfait Hannibal tu sais ce qu’il te reste à faire, lui dit Arnaud.
- Oui pas de soucis.

Hannibal connaissait très bien son objectif, il devait en priorité se débarrasser de hostile 03 après quoi il pourrait tranquillement s’occuper de hostile 05. La chance était de son côté car la copie de Tanit n’avait toujours pas repris conscience. visiblement cette nouvelle chute avait à nouveau plongé Maeva dans le coma ce qui faisait d’elle une proie facile pour Hannibal. Une fois hostile 03 mis hors service ce serait du gâteau que de la capturer à nouveau. De toute façon Hannibal ne serait pas seule à livrer ce combat, dans quelques instants ses compagnons allaient pouvoir lui prêter main-forte. Au loin la sonde arrivait à grande vitesse, sur les flancs de cette dernière on pouvait apercevoir Astarté et Merkal. Les deux IA était très impatient de reprendre le combat. l’arrivée de ces deux combattant ne fut pas du goût de Odd.

- Allons bon !!! comme si ça suffisait pas voilà que les deux autres bouffons se ramènent, fit Odd.

Aujourd’hui Odd avait vraiment la poisse, comme si le garçon à l’armure ne suffisait pas, voila que le félin allait devoir affronter la métisse et le rouquin. Pour Odd la situation était devenue critique, même en utilisant la pré- transcendance, jamais il ne pourrait vaincre trois adversaires en même temps. Pour compléter le tableau le félin ne pouvait pas non plus compter sur l’aide de Maeva puisque cette dernière était à nouveau dans le cirage.

- La je crois que c’est finit, pensa Odd.

Il fallait être lucide les chances de victoire de Odd était égal à zéro. Le dernier espoir du félin aurait pu résider dans le pouvoir que Jérémie voulait lui donner. Malheureusement pour Odd le transfert était loin d’être terminé, il fallait bien encore deux à trois minutes pour que le programme soit opérationnel. Mais Odd ne disposait pas de tout ce temps pour lui ce n’était qu’une affaire de secondes avant qu’il ne finisse à nouveau dans les scanners.

- Tant pis jai pas le choix fit Odd.

Pourtant Odd ne se laissa pas aller au découragement, malgré la puissance de ces ennemis il ferait tout pour que Maeva ne tombe pas entre leurs mains.

- Puisqu’il faut y aller, fit Odd

Courageusement Odd fit face au garçon à l’armure, le félin pointa son avant-bras en direction de lui et se prépara à vendre chèrement sa peau. Hannibal fut ravie de la réaction de son adversaire car il allait enfin pouvoir se battre contre lui.

- Prépare-toi à te battre hostile 03 lui lança Hannibal en sortant son glaive.

En pointant son épée en direction de Odd, Hannibal lançait un avertissement clair à son adversaire de façon. Quoi qu’il puisse arriver ce dernier devait se tenir prêt à recevoir son assaut. ce geste d’avertissement pourrait paraître surprenant de la part du guerrier, mais derrière l’acte se cachait avant toute une question d’honneur. Hannibal voulait combattre dans les règles, d’une façon très fair-play il laissa le temps à son adversaire de se préparer. Le guerrier ne voulait pas prendre aussi le 03 en traître, il tenait à ce que ce combat se déroule dans les formes.
De toute façon amical savait pertinemment qu’il ne prenait pas de risque à agir de la sorte, vu les faibles capacités de hostile 03 il serait étonnant que celui-ci puisse lui occasionné le moindre dégât. Toutefois le guerrier demeurera prudent, car il savait qu’il ne fallait jamais sous-estimer un adversaire lors d’un combat. Aussitôt le guerrier déploya ses ailes pour foncer sur Odd.

- Et mince, Cette fois c’est mon tour fit Odd.

Ne pouvant rien faire d’autre que de répondre à l’invitation du garçon à l’armure Odd se prépara à encaissé l’assaut été plus que l’opportunité lui ont été donnée il décida de lancer les hostilités.

- flèches laser cria le félin.

Odd décocha immédiatement trois fleches laser qui filèrent tous droit sur Hannibal.

- Trop lent !!! fit Hannibal.

Grâce à sa vision accrue, Hannibal put aisément percevoir les fleches laser de Odd.Mais au lieu de les esquiver Hannibal fonça directement sur les projectiles en se servant de sa propulsion le guerrier vola en rase-mottes se jetant littéralement sur Odd. A l’aide de ses deux glaives Hannibal intercepta aisément les projectiles du félin, l’action se déroule en à peine deux secondes, voyant que ses flèches venaient d’être contrées Odd tenta de répliquer mais c’était trop tard pour le jeune garçon, Hannibal était déjà sur lui en brandissant son glaive.

- Prend ça !!! fit Hannibal en décochant son glaive
- Non fit Odd en ce protégeant le visage.

Mais au moment même où Hannibal s’apprêtait à embrocher Odd, un immense mur de glace parsemée de pique jaillit du sol. Pris dans son élan le Cartha-guerrier ne parvint pas à esquiver ce dernier. Hannibal fut littéralement projeté en l’air par l’érection de ce mur de glace. Le guerrier retomba lourdement au sol devant le regard médusé de Odd.

- Un mur de glace !!! fit Odd surpris..

Odd ne comprenait rien à ce qui venait de se passer, tout ce qu’il savait c’était que ce mur providentiel venait de chez lui sauver la vie. Mais d’un seul coup il lui apparu clair qu’une seule personne pouvait être responsable de ça, Odd tourna sa tête sur la droite, c’est alors qu’il vit Maeva qui avait une main posée sur le sol.

- Manipulations du territoire !!! grogna la jeune fille.

La jeune fille avait tellement passé le temps assommé contre le sol que pour le monde avait pris l’habitude de ne plus se préoccuper d’elle. ce fut la plus majestueuse erreur de Hannibal, voyant ce qui se passait la jeune fille avait simulé son inconscience, en attendant le bon moment pour venir en aide à Odd. Quand elle vit que le guerrier à l’armure allait foncer sur
le blondinet, elle avait immédiatement protéger ce dernier en érigeant un mur de glace entre lui et Hannibal. Cette attaque avait surpris le garçon à l’armure qui venait de subir un méchant revers et ceci pour la plus grande joie de Maeva.

- Sa c’est pour Yumi et Ulrich fit Maeva.

Maeva était très satisfaite d’avoir pu rendre la monnaie de sa pièce à cet IA, elle n’avait pas oublié que ceux-ci étaient responsables de la dévirtualisation de Yumi et Ulrich.

- Maeva comment ça va ? lui demanda Odd.
- Je me suis déjà senti mieux que ça fit la jeune fille en se relevant.

Maeva se releva péniblement, son atterrissage forcé et l’utilisation de ses pouvoirs ne l’avait pas vraiment arrangé. Mais il en fallait plus pour abattre la jeune fille, maintenant qu’elle était réveillée elle allait pouvoir combattre aux côtés de Odd. Réussir à la mettre au tapis était bien la preuve que cette dernière n’était pas invincible. Si Odd et Maeva unissaient leurs forces ils allaient peut-être une chance de vaincre le garçon à l’armure.
Mais les deux Lyoko-guerriers ne devaient pas se faire d’illusion, certes l’attaque de Maeva avait réussi à surprendre Hannibal, mais ce genre de petit stratagème n’était pas suffisamment puissant pour mettre en péril le guerrier. Hannibal se releva aussitôt pour à nouveau faire face à ces adversaires.

- Vous voulez jouer a ça, fit Hannibal en se relevant.

Hannibal se releva sans trop de mal ce n’était pas un petit mur de glace qui pouvait venir à bout de lui. Néanmoins ce petit revers avait permis a Hannibal de prendre la mesure des talents de hostile 05. Son maître n’exagérait pas quand il disait que les capacités de cette intelligence artificielle était vraiment hors normes. Hostile 05 avait le pouvoir de manipuler son environnement et de s’en servir comme une arme, la petite mésaventure de Hannibal avec le mur de glace en était la preuve.

- Voila qui est intéressant, fit Hannibal.

Sans plus attendre Hannibal déploya à nouveau ces ailes, et sans plus attendre il prit rapidement de la hauteur. Le guerrier se plaça à une dizaine de mètres au-dessus des Lyoko-guerriers afin de les observer, puisque hostile 05 était capable de manipuler le territoire mieux valait éviter de trop s’approcher d’elle. Hannibal savait que tant qu’il resterait dans les airs, hostile 05 ne pourrait pas l’atteindre.

L’attitude du guerrier pouvait paraître étrange, compte tenu de sa puissance il pouvait paraître étonnant que celui-ci prenne de la distance avec son ennemi. Mais contrairement aux apparences Hannibal n’avait pas peur de hostile 05 , mais de lui meme. Hannibal était devenu si puisant que cela n’avait pas été sans poser quelques problèmes. Le guerrier avait encore du mal à contrôler ces pouvoirs, est dans le cas présent cela était problématique.

Hannibal pouvait affronter hostile 05, il était assez puissant pour ça. l’ennui c’est que son manque de contrôle pouvait provoquer une catastrophe. Le guerrier avait réussi à vaincre hostile 01 et 02 en un seul coup, cette victoire témoignait bien de sa puissance mais pour animal tel était le symbole de son manque de contrôle. Hannibal n’avait jamais cherché à détruire ses IA, il voulait seulement les neutraliser. Mais sa puissance et sa rapidité avait été telle qu’il les avait exterminés au lieu de les blesser. Vu l’importance que hostile 05 avait aux yeux de ses maîtres, le guerrier voulait pas commettre la même erreur avec elle.
ce faisant Hannibal préféra attendre l’arrivée de ces compagnons, à eux trois ils leur seraient facile de vaincre hostile 03 et 05

- Patience !!! se dit Hannibal.

Hannibal préféra la jouer stratégique plutôt que gros bourrain. Dans quelques instants ses compagnons l’auraient rejoint et le combat pourrait réellement débuter. Le guerrier resta à bonne distance de ses ennemis tout en leur barrant l’accès à la tour. Au moindre geste il pourrait les stopper, hannibal se contenta de les surveiller.

- C’est bon il bouge pas

Apparemment la simple présence de Hannibal suffisait à tétaniser d’effroi ces ennemis, aucun des deux ne faisait le moindre mouvement ce qui était tout à l’avantage du guerrier. mais alors que tous se passait à merveille ,Hannibal fut soudainement interpellé par Arnaud.

- Attention il arrive
- Quoi !!! fit Hannibal.

Arnaud cria de toutes ses forces dans le micro mais son message était incompréhensible pour Hannibal.

- Que se passe-t-il ? lui demanda Hannibal.
- Le fantome noir il fonce sur Vger2.0, fit Arnaud.
- Quoi !!!!

Le regard Hannibal se porte immédiatement en direction de Vger 2.0, la sonde était à portée de vue à bord de laquelle se trouvait Astarté et Merkal, pourtant quelque chose attira soudainement l’attention du guerrier. Personne n’avait encore marqué mais en l’arrière-plan juste derrière la sonde une étrange lumière verte avait fait son apparition. En utilisant sa vision accrue Hannibal parvint à distinguer de quoi il s’agissait. Hannibal vit alors que cette lumière verte n’était en fait que des flammes au milieu desquelles brûlaient une silhouette inconnu.

- Mais c’est quoi se truc ?
- C’est le fantôme noir fit Arnaud.
- Mais c’est impossible fit Hannibal.

Hannibal n’en revenait pas, pourtant Arnaud lui confirma que cette chose était bel et bien le fantôme noir. Le petit prodige avait lui aussi détecté l’apparition d’une incroyable masse d’énergie émanant du fantôme noir mais avant d’avoir pu en apprendre plus sur ce phénomène. Cette chose c’était immédiatement envolée en direction de la tour activée. Se déplaçant à une vitesse phénoménale, cette créature était en train de foncer sur Vger 2.0.
Craignant le pire, Arnaud avait immédiatement alerté Hannibal

- Sa fonce sur Vger2.0, fit Arnaud.
- Oh non !!!

La nouvelle stupéfia Hannibal, même si cela paraissait incroyable il n’y avait pas de doute à avoir il s’agissait bien du fantôme noir. Pour une raison inconnue ce dernier c’était transformé en une véritable torche humaine. Maintenant cette chose fonçait en direction de la tour activée le problème c’est que sur sa trajectoire se trouvait Vger 2.0. Compte tenu de la vitesse et de l’énergie qu’il dégageait, le fantôme noir risquait d anéantir la sonde si il percutait cette dernière. en prenant conscience de cela, Hannibal savait ce qui lui restait à faire ...

- Je dois aider Astarté et Merkal fit Hannibal.

Sans réfléchir davantage se précipita en direction de Vger2.0, il devait absolument atteindre la sonde avant le fantôme noir. Hannibal activa ces propulseurs à pleine puissance,et en l’espace d’une seconde il vola à toute allure en direction de Vger2.0. Hannibal ne savait pas comment il allait s’y prendre pour stopper cette chose mais quoi qu’il arrive il était fermement décidé à protéger ses compagnons. À nouveau la situation venait de déraper, tous les protagonistes étaient désormais en place pour le commencement d’un nouveau combat titanesque.



------------------------------



chapitres 47 saison 02

Image

Chapitre 47 - Saison 02 - Odd Super Star - Vingt-sixième partie

----------------------------------------- Vingt-sixième partie -----------------------------------------

Salle Hydroélectrique - 06 novembre 2005 - 17 h 40

- Accroche toi Ulrich !!! lui cria Yumi.
- Est qu’est-ce que tu crois que je suis en train de faire !!! lui répliqua le jeune garçon.

La réponse de Ulrich fut sans équivoque, à part s’accrocher désespérément à la japonaise, le pauvre garçon ne pouvait rien faire d’autre. Suite à une petite erreur de réception de la part du samouraï les deux adolescents cétaient retrouvé dans une position périlleuse, Ulrich était suspendu dans le vide tandis que Yumi faisait tous son possible pour le remonter. La situation n’était pas terrible et vu qu’un malheur n’arrive jamais seul, Ulrich et Yumi devaient également éviter les tirs laser des zombies.
Pour le moment aucun des tirs ennemis ne les avaient encore atteints, à cause de la distance le tir des zombies manquait de précision. Néanmoins ce n’était pas pour autant une bonne nouvelle car à défaut de toucher les deux adolescents, les tirs ratés des zombies endommageaient sérieusement la structure métallique autour d’eux. Chaque impacts de tirs laser fragilisaient de plus en plus la structure du plafond, si cela continuaient ainsi cette dernière menaçaient de s’effondré.

- La ça craint fit Ulrich.

Le jeune garçon avait bien raison d’être inquiet car à force de mitrailler la charpente métallique, cette dernière finit par céder. Plusieurs chevrons de maintien avaient été détruits ce qui eut pour effet de faire plier les poutres métalliques de maintien.

- CRACK !!! GlING !!!
- Oh non !!! cria Yumi avec effroi.

La japonaise regarda avec horreur les attaches métalliques en train de se rompre les unes après les autres. Et avant même d’avoir pu faire quoi que ce soit la poutre sur laquelle reposait Yumi et Ulrich se plia en deux. A cause des tirs toute la charpente métallique était en train de s’affaisser vers le sol entraînant dans sa chute les deux adolescents. La poutre principale n’avait cédé que d’un seul côté, cette dernière ne tomba pas directement au sol mais se plia à la manière d’un toboggan. Sans pour autant lâcher Ulrich, Yumi commença à glisser le long de la poutre incliné, la Japonaise essaya en vain de s’accrocher mais elle n’y parvenait pas finalement elle arriva à son extrémité et tomba dans le vide avec Ulrich.

- AHHHH !!!! firent les deux adolescents dans leur chute.

A cette hauteur la chute de Ulrich et Yumi auraient pu s’avérer mortelle pour eux, mais par chance les deux adolescents tombèrent dans l’eau. Le fait d’avoir glissé le long de la poutre comme sur un toboggan avait finit par emmené ces derniers justes au dessus des canaux d’alimentation en eaux usée de la salle hydroélectrique. Les deux adolescents firent donc une chute majestueuse avant de tomber tous les deux dans le canal.

- Splash !!! .... Plouf !!!!

Le plongeon ne fut pas le plus élégant qui soit, mais leur "amerrissage " de fortune se fit sans trop de dégâts. Mise à part un méchant plat, les deux adolescents s’en sortir indemne. Ulrich fut le premier à refaire surface aussitôt suivie par Yumi.

- Pouah !!! fit Ulrich en prenant son souffle.
- Ouah !!! fit Yumi en faisant surface.

Mais avant même que les deux adolescents puisse ce questionné sur leur état de santé respective, ils entendirent soudainement un grand fracas métallique. Autour d’eux la structure métallique finissait de s’écrouler dans un bruit assourdissant. Les différentes poutres constituant le plafond s’écroulèrent les uns derrière les autres sous le regard ahuri de Yumi et Ulrich.

- Piouf !!! on as eut de la chance, fit Ulrich.
- Ça c’est sur , lui répondit Yumi.

La partie du plafond qui venait de s’effondrer souleva aussitôt un énorme nuage de poussière qui cachait derrière lui un enchevêtrement de poutres métalliques tordues. Les deux adolescents pouvaient se vanter de l’avoir échappé belle, si ils étaient restés sur la poutre Yumi et Ulrich ne serait plus que de la charpie de Lyoko-guerriers.

- Et bin quel bazar, fit Ulrich.

Quand on voyait l’ampleur des dégâts il était difficile de soutenir le contraire, à eux seuls les zombies avaient provoqué une véritable catastrophe industrielle. Mais cela ne leur avait pas porté chance car ces crétins avaient fini enseveli sous la structure métallique qu’ils avaient contribuer à détruire.

- Bien fait pour vous bande d’affreux, fit Ulrich.
- Évite de crier victoire, c’est pas finit fit Yumi.

Ulrich était ravies de constater que les zombies avaient fini écraser sous les poutres métalliques, après tout ce que ces derniers leur avaient fait subir c’étaient bien la moindre des choses. Mais le jeune garçon avait tort de crier victoire, sans vouloir jouer les oiseaux de mauvais augure Yumi lui fit remarquer qu’il avait tort de se réjouir.

- Ne croit pas que sa va les arrêter, fit Yumi.
- Comment ça ? fit Ulrich.
- Tu sais comme moi que les êtres possédé son plus coriaces que sa.

La japonaise parlait en connaissance de cause, Yumi savait bien qu’il fallait plus qu’un éboulement pour venir à bout d’une personne possédée. Depuis qu’ils affrontaient des êtres possédés, les Lyoko-guerriers avaient acquis une certaine connaissance des capacités de ces dernier. On pouvait les électrocuter, les écraser, leur tirer dessus rien ne semblait être capable de vaincre des gens possédés par une tour activée. Si les créatures de Xanadu avaient les mêmes capacités que les possédés de Xana alors que ces derniers n’allaient pas tarder à faire leur réapparition.

- Vaux mieux pas traîner dans le coin, fit Yumi.
- Ouais tu as raison fit Ulrich.

Ulrich et Yumi n’avait pas intérêt à rester sur place, bien que les zombies se soient fait enterrés vivants ces derniers n’étaient pas morts. Bien que enseveli sous des tonnes de métal, les possédés avaient juste été réduit à l’état de spectre difforme. Cette technique de dématérialisation magnétique leur avaient permis de survivre à l’éboulement ( NDLA : Dans la série cette technique permet également de passer à travers les murs - voir William dans l’épisode 94) Progressivement les possédés étaient en train de s’extirper de cette carcasse de métal, même si cette dernière entravait leur progression ils ne leur faudrait pas longtemps pour se libérer de cette dernière.

- Vite faut s’arracher d’ici, fit Yumi.

Ulrich et Yumi regagnèrent immédiatement la rive, tous deux sortir de l’eau en même temps. Les deux adolescents étaient trempés jusqu’aux os, mais c’est qu’il y avait de plus rebutant dans l’histoire c’est que leurs vêtements étaient couverts de salissures. Il faut dire que les eaux stagnantes de la salle hydroélectrique n’étaient pas d’une grande propreté, quiconque se plongeait dedans ne risquait pas d’en ressortir très propre.

- Mais c’est dégeux !!! fit Ulrich en soulevant sa veste détremper
- Tu crois que c’est le moment de se préoccuper de ça, lui dit Yumi.

La Japonaise rappela à son compagnon qu’ils avaient d’autre problème sur le bras que leur hygiène corporelle. Leur priorité était d’échapper coûte que coûte à leurs poursuivants, l’éboulement n’allait pas retenir éternellement les zombies, il fallait impérativement que Ulrich et Yumi profitent de ce petit avantage pour prendre un maximum d’avance. Sans plus attendre ils reprirent leur course en direction de la sortie.


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

- Non mais pincez moi je rêve !!! fit le petit prodige.
- ...
- ( pince )
- Aille !!! mais pourquoi vous m’avez pincez ? demanda Arnaud.
- Mais parce que vous l’avez demandé Mr.Morrillon lui répondit Adhitha.

Égale à elle-même la jeune indienne c’était exécutée sans vraiment trop réfléchir en pinçant la joue de Arnaud. Le petit prodige fut très surpris par ce geste car il ne s’attendait pas du tout à une telle réaction de la part de Adhitha. Mais la jeune fille ne pensait pas à mal elle voulait simplement lui rendre service en prouvant au jeune homme qu’il n’était pas en train d’hallucinée.

- Vous voyez bien que vous ne rêver pas ,lui dit Adhitha.
- Euh merci ...mais j’aurais quand même préféré que ce soit une hallucination, lui répondit Arnaud en se frottant la joue.

Il n’était pas nécessaire que la jeune indienne lui pince la joue pour lui prouver qu’il était bien réveillé. Arnaud savait pertinemment qu’il n’était pas en train d’hallucinée, pourtant le petit prodige aurait bien voulu que ce soit un rêve vu que la situation était en train de tourner au cauchemar pour les Cartha-guerriers.
Alors que Hannibal avait réussi à rattraper hostile 05 et 03, le guerrier se trouva soudainement confronté à une nouvelle menace. Le fantôme noir que tout le monde croyait hors jeu venait de faire un retour pour le moins spectaculaire. Quelques instants auparavant Arnaud avait détecté une anormale manifestation d’énergie provenant du précédent champ de bataille. Sans raison apparente un point énergétique était soudainement apparu sur le territoire des glaces. Intrigué par ceci Arnaud avait effectué une rapide analyse de ce phénomène pour découvrir que celui-ci émanait du fantôme noir.

Aussi incroyable que celui cela puisse paraître le niveau d’énergie virtuel du spectre avait augmenté de façon significative. Mais avant d’avoir pu en apprendre plus sur ce phénomène, Arnaud découvrit avec effroi que le fantôme noir c’était lui aussi lancé à la poursuite des fugitifs. Sur son écran de contrôle, le petit prodige vit que le fantôme noir était en train de se déplacer à une vitesse phénoménale en direction des Cartha-guerriers et plus précisément sur la sonde ou se trouvait Astarté et Merkal.
Craignant le pire pour ces IA, Arnaud avait immédiatement dépêché Hannibal à la rescousse. Le brave guerrier fut donc contraint d’abandonner son combat contre Hostile 03 et 05 pour partir au secours de ces compagnons. Sans plus attendre Hannibal décolla à vive allure et fonça en direction de la sonde qu’il dépassa rapidement. Le Cartha-guerrier avait l’intention d’intercepter le fantôme noir avant que celui-ci n’atteigne Vger 2.0, aussitôt il se plaça sur la trajectoire la créature infernale.

- Tiens-toi prêt, il arrive fit Arnaud.
- Je suis prêt fit Hannibal en sortant ces glaives.

Hannibal se tenait prêt à faire rempart de son corps pour empêcher le fantôme noir d’avancer, il croisa ses glaives pour s’en servir comme d’un bouclier afin d’encaisser l’impact. Hannibal était sur le qui-vive car il savait qu’il allait avoir affaire à forte partie. Les capteurs de l’armure avaient également détecté l’anormal montée d’énergie, une rapide analyse des données avait permis à Hannibal de comprendre que ce qui lui fonçait dessus était très puissant.

- Ça va être chaud, se dit Hannibal.

Le brave guerrier ne savait pas ce qu’il allait devoir affronter, mais quoi que cela puisse être il ferait tous pour empêcher cette chose de s’en prendre à ses compagnons. Hannibal se prépara à encaisser un terrible choc en espérant qu’il n’allait pas y laisser la vie. Vouloir intercepter en pleins vol objet lancé à pleine vitesse était téméraire de sa part , si l’impact était trop puissant Hannibal se ferait littéralement explosé.

- Je peux le faire, je suis équipé pour, se dit Hannibal.

Malgré le risque encouru, Hannibal était sûr de son coup.Le brave guerrier avait confiance en la solidité de son armure, rien au monde ne pouvait abîmer cette dernière. L’armure créée par Arnaud ne faisait pas que renforcer les capacités de Hannibal, elle remplissait également la fonction première de toute armure ... à savoir protéger son porteur.
Lors de leurs entraînements, son armure avait résister à l’attaque combinée de trois Cartha-guerriers, Hannibal avait encaissé de plein fouet l’attaque de ses trois compagnons et s’en était ressortis sans la moindre égratignure grâce à la résistance exceptionnelle de son armure. Si son armure avait pu résister à une telle attaque, elle pouvait sûrement résister au fantôme noirs. De toute façon Hannibal n’avait plus le temps de se poser la question car dans quelques secondes les deux IA allaient rentrer en collision. Au loin Hannibal pouvait voir son objectif lui foncer dessus

- Il arrive !!! cria Arnaud.
- Attention ça va faire mal, fit Hannibal.

Hannibal se tenait prêt à encaisser un redoutable impact, le fantôme noir lui fonçait dessus avec une vitesse impressionnante. Au début ce n’était qu’un simple point lumineux qui c’était soudainement transformée en une véritable météorite. c’était un véritable missile virtuel qui fonçait sur Hannibal, mais le guerrier était prêt à le recevoir. Pour se motiver Hannibal poussa un cri de guerre.

- AAAAAhhhh !!!!! Hurla Hannibal.

Mais alors que le guerrier s’apprêtait à recevoir de plein fouet l’attaque de son ennemi, d’un seul coup le fantôme noir s’arrêta juste devant lui. Alors que le guerrier c’était préparé physiquement et mentalement à l’impact voilà que son adversaire c’était immobilisé à quelques mètres de lui. Le spectre noir fit alors du surplace en dévisageant méchamment le Cartha-guerrier qui de son côté n’arrivait pas à en croire ses yeux.

- Mais qu’est-ce que c’est que ce truc ? fit Hannibal.

Hannibal n’en revenait pas, ce qu’il avait en face de lui était incontestablement le fantôme noir mais celui-ci avait subi une incroyable transformation. L’ensemble de son corps c’était transformé pour devenir une espèce d’humanoïdes entourés de flamme verte et noire.

- Mais c’est quoi ce truc ? la torche humaine des quatre fantastiques versions coté obscur !! fit Arnaud.
- Je n’en sait rien fit Hannibal.

La transformation du fantôme noir était saisissante, des pieds à la tête tous son corps étaient recouverts de flamme vertes et noire. Cette créature avait conservé une forme humanoïde mais son corps était si lisse que l’on pouvait a peine distinguer les contours de ce dernier.
A bien y regarder l’aspect du fantôme noir faisait penser à celle d’un super- héros des comics Marvel ( en référence à la torche des quatre fantastiques ) sont aspect enflammé était véritablement difforme, mais derrière un masque de feu on pouvait distinguer des yeux verts luminescents. Le regard de cette créature était assez intimidant car celui-ci reflétait une profonde haine. Pourtant ce qui avait de plus effrayant chez cette créature n’était pas tant son aspect, mais bien l’énergie monstrueuse qu’elle dégageait.

- Quelle énergie monstrueuse !!! fit Arnaud.
- Ça tu peux le dire, lui répondit Hannibal.

Aussi incroyable que cela puisse paraître cette créature dégageait une énergie virtuelle considérable, à travers les capteurs de l’armure Hannibal et Arnaud pouvaient avoir une lecture précise de l’énergie que générait ce monstre. Les premières mesures indiquaient que les réserves énergétiques du monstre étaient devenus considérables.

- Ouah 1500 % d’augmentation !!! fit Arnaud.

D’après les relevés, la puissance énergétique du monstre avait augmenté de 1500 %. De simple créature virtuelle il était passé au stade de monstres gorgées d’énergie dont la puissance était 15 fois supérieures à celle d’un Cartha-guerriers ordinaires. Même avec son armure,Hannibal ne faisait pas le poids face à une telle créature.

- Il est plus puissant que moi, fit Hannibal
- Oui je sais ses réserves d’énergie sont impressionnantes.
- C’est pas bon tous ça
- Qu’est-ce que je dois faire ? demanda le guerrier
- Bonne question ... qu’est-ce qu’on fait ? demanda alors Arnaud à ces supérieurs.

Alors que les deux entités virtuelles étaient en vol stationnaire, Arnaud se tourna vers ses supérieurs pour leur demander la marche à suivre. La situation était pire que Arnaud ne l’avait imaginé, le petit prodige n’aurait jamais imaginé que le fantôme noir puisse acquérir une telle puissance énergétique. Et c’était bien là le noeud du problème, face à une telle puissance Hannibal n’était pas de taille. Ne voulant pas prendre de risques inconsidéré, Arnaud préféra s’en remettre à ses supérieurs. Le moment était donc venu pour les dirigeants de Cyclotron de prendre une décision crucial, fallait-il oui ou non engagé un combat perdu d’avance ?

- Alors on fait quoi demanda Arnaud à ces supérieurs.
- Eh bien là je ....
- Euh comment dire ...
- Là c’est assez délicat ...
- Ah bravo !!! Pensa le jeune homme

Arnaud ne pouvait pas espérer avoir une réponse concrète à sa question, vu que personne ne savait quoi répondre. Il faut dire qu’aucun des dirigeants ne s’attendaient pas à ce que le fantôme noir se transforme de la sorte. Comment auraient-ils pu deviner que cette IA allait se métamorphoser en une monstrueuse créature d’énergie. Face à cette situation incongru personne ne savait comment réagir ni même quoi ordonner. Pour Arnaud son IA n’avait plus que deux options possibles, soit Hannibal prenait la fuite soit il entamait le combat. mais dans tous les cas aucune solution ne convenait au petit prodige.

- Alors on fait quoi ? demanda Arnaud.
- Bonne question, que doit on faire Mr Huxley ? demanda Mr Orwell.
- Je ne sais pas ... Vous avez une idée mr Watson ? demanda Mr Huxley.
- Qu’est-ce que j’en sais-moi !!! fit Simon.
- Il faut attaquer !!! fit Anthea.
- Du calme !! dans le cas présent c’est peut-être pas la meilleure chose à faire, fit le docteur Hopkin’s.

La décision était délicate à prendre, la situation était devenu critique en aucun cas il ne fallait prendre une décision hâtive. L’ennui c’est que pendant que tout ce petit monde cherchait à savoir quoi faire sur Lyoko les choses étaient en train de bouger. Alors que Hannibal était en attente d’instruction sur le qui-vive la créature attaqua soudainement le Cartha-guerrier.

- "Hyper Flash" fit la créature volante.

En l’espace seulement d’une seconde le monstre se volatilisa.

- Mais qu’est ce que ?!! fit Hannibal.

La créature venait de disparaître devant les yeux de Hannibal pour réapparaître immédiatement sur son flanc droit du guerrier.

- Dark blade !!! fit le la créature.
- Oh non !!! fit le guerrier en tournant la tête.

Armé d’une épée d’énergie enflammée, le fantôme noir venait de réapparaître sur le côté droit de Hannibal. Surpris par cette manoeuvre le guerrier n’eut pas le temps de parer le coup avec ces glaives , le monstre lui décocha alors une violente estocade. Faute de pouvoir parer le coup Hannibal eu le réflexe de se déplacer légèrement sur le côté mais pas suffisamment pour esquiver le coup qui le frappa sur l’épaule.

- Zling !!!!

La dark blade de Xa... frappa l’épauliere de Hannibal avec une telle force qu’elle taillaida cette dernière. Xa... prolongea son attaque jusque sur le plastron du guerrier. Déstabilisés par cette attaque Hannibal vacilla sur le côté. Malgré la violence du coup il parvint quand même à se rétablir, aussitôt le guerrier prit rapidement ses distances avec le monstre à fin de préparer sa contre-attaque.

- Attends toi fit Hannibal en faisant tournoyer ces glaives.

Mais au moment de se mettre en position de combat , Hannibal sentit une légère douleur sur son épaule droite. Le guerrier porta son regard sur cette dernière et découvrit avec stupeur que celle-ci venait d’être lacérée.

- Mais ... que !!!

Hannibal n’en revenait pas, son armure censée être indestructible venait d’être endommagés par l’attaque du fantôme noir. Une fente béante était apparue sur l’épauliere droite qui se prolongeait jusque sur le plastron.

- Je rêve !!! fit Hannibal en portant sa main sur la fente.

Le guerrier porta la main sur l’ouverture et constata que celle-ci était bien réelles, le coup d’épée porter par la créature avait littéralement découpé son armure. L’attaque n’avait pas seulement entaillé sa protection, elle avait également occasionné une blessure mineure sur l’épaule de Hannibal.

- Pas croyable !!! fit Hannibal.

Hannibal ne pouvait pas croire qu’une seule attaque de ce monstre est réussi à lui occasionné de tels dégâts. Le guerrier ne fut pas le seul à être stupéfait par cette action, Arnaud lui même n’en croyait pas ses yeux.

- Mais ... mais c’est impossible ce truc !!! fit Arnaud consternée.

Le petit prodige n’arrivait pas à croire qu’une telle chose soit possible, tous les test qu’il avait effectué auparavant avait démontré que l’armure de Hannibal était invulnérable. Alors comment était-il possible que le fantôme noir et réussit à endommager cette dernière avec un seul coup d’épée ?
Si quelqu’un lui avait dit qu’une telle chose était possible, Arnaud aurait sûrement rit au nez de son interlocuteur en lui répondant qu’il était techniquement impossible de détruire sa création. Mais là le petit prodige ne pouvait pas nier l’évidence des faits ... l’indestructible armure de Hannibal venait d’être endommagée.

- Mais comment ? se demanda Arnaud

Comment ... comment une telle chose avait-elle pu arriver ? Arnaud connaissait très bien les capacités de Hannibal et les propriétés intrinsèques de son armure. Jamais un simple coup d’épée n’aurait pu entailler l’épauliere et le plastron de la sorte , il devait forcément y avoir une explication à ce mystère.

- C’est pas normal ça !!! se dit le petit prodige.

Pour Arnaud que cela ne faisait pas un pli, il y avait une explication rationnel à tout cela. Mais pour le moment la réponse à ce mystère pouvait attendre car la situation était devenue périlleuse pour Hannibal. Si le guerrier ne pouvait plus compter sur la protection de son armure, cela voulait dire que sa vie était en danger.

- Ça c’est pas bon, fit Hannibal

Le guerrier avait bien des raisons d’être inquiet, le fantôme noir dégageait une énergie monstrueuse, sa vitesse et ces attaques étaient terribles et le seul avantage tactique qu’avait Hannibal était désormais aussi efficace qu’une feuille de papier. Hannibal pouvait quand même se vanter d’avoir eu de bons réflexes, si il n’avait pas esquivé le coup du monstre, il aurait fini décapiter.
Mais dans un combat de cette envergure de bons réflexes ne sont pas suffisants, maintenant Hannibal avait intérêt à ne pas sous-estimer son adversaire. le guerrier savait à quoi s’en tenir avec cette créature, désormais la moindre erreur lui serait fatale.

Mais cette petite déconvenue n’était pas suffisante pour décourager le guerrier, même si le coup qu’il avait encaissé avait réussi à endommager son armure cette dernière était déjà en train de se régénérer. Grâce a leur mini VRH, les Cartha-guerriers pouvaient se régénérer à l’infini, cette extraordinaire capacité de régénération l’armure de Hannibal la possédait également.
L’armure ne faisait pas que protéger et doper et les capacités du guerrier, elle avait également un grand pouvoir de régénération infini , même endommagé elle pouvait s’auto-réparer instantanément. Bien que l’armure possède cette capacités d’auto-réparation cela ne voulait pas dire qu’il fallait la laisser se faire détruire à chaque attaque.

- Attend tu va voir toi, fit Hannibal.

Hannibal c’était peut-être fait avoir la première fois par l’attaque surprise du fantôme noir mais cette fois-ci il allait être prêt à le recevoir.

- Vision accrue fit Hannibal.

Aussitôt les pupilles du guerrier se tintèrent en bleu, Hannibal venait d’activer sa vision accrue. Grâce à cette capacité CG 01 était en mesure de percevoir les déplacement rapide. Même si sont adversaire avait utilisé une étrange technique pour disparaître instantanément ( l’hyper Flash ) Hannibal avait réussi à apercevoir le déplacement de ce dernier pendant un court instant, ce brève aperçu lui avait d’ailleurs sauvé la vie. Avec la vision accrue Hannibal augmentait ses capacités de perception ce qui allait lui permettre de suivre les déplacements de son adversaire. Mais l’usage de ce seul pouvoir serait-il suffisant pour réussir à contrer les attaques du monstre ?

Hannibal savait qu’il était dangereux de s’engager dans un combat au corps à corps contre cet être. Mais le guerrier n’avait plus le choix, maintenant que le fantôme noir avait engagé les hostilités il fallait impérativement que le guerrier réplique à cette attaque. Mais vu la différence d’énergie qui existait entre les deux IA, les chances de victoire de Hannibal étaient quasiment nulles. Pourtant Hannibal ferait tout ce qui est en son pouvoir pour retenir cette créature le plus longtemps possible. Pendant qu’il mènerait un combat à mort contre ce monstre, ces compagnons auraient le champ libre pour aller capturer hostile 05.

- A vous de jouer les amis, quant à moi je ferai tout pour vous aider, fit Hannibal.

Hannibal allait sortir le grand jeu, à présent il était le dernier espoir de ses compagnons. Plus vite Astarté et Merkal parviendrait à capturer hostile 05 et plus vite ils pourraient quitter ce monde de désolation. Forte de cette résolutions Hannibal s’apprêtait à engagé l’un des plus redoutable combat de son existence.


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

- Dépêche toi Ulrich !!! fit Yumi.

Aussitôt les deux adolescents franchirent la lourde porte en métal qu’ils refermèrent aussitôt derrière eux.

- Il faut qu’on la bloque avec quelque chose, fit Ulrich.
- Bonne idée, passe-moi cette barre de fer, lui dit Yumi.

Alors que Yumi était en train de tenir fermement la porte, Ulrich ramassa une barre de fer qui traînait dans le coin. Aussitôt le jeune garçon coinça celle-ci sur le mécanisme d’ouverture de la porte.

- Ça devrait pouvoir les retenir un petit moment, fit Ulrich.
- Espérons, lui dit la japonaise.

Maintenant que le mécanisme d’ouverture était bloqué, plus personne n’était en mesure d’ouvrir la porte depuis l’autre côté. Mais Ulrich et Yumi n’étaient pas dupe, tous deux savaient pertinemment que ce petit obstacle ne suffirait pas à retenir les zombies. Il ne faudrait pas plus de deux secondes à ces créatures pour faire exploser la porte, mais quitte à gagner quelques instant de répit, 2 secondes c’était toujours bon à prendre. Une nouvelle course effrénée s’apprêtait à commencer, Ulrich et Yumi allaient devoir emprunter l’escalier métallique qui conduisait sur le toit du bâtiment.

- Tu es prêt a grimper demanda Yumi.
- Pfff comme si on avait le choix,lui répliqua Ulrich

Les deux adolescents n’avaient pas le luxe de pouvoir choisir, quoi qu’il arrive ils étaient obligés de s’enfuir par les toits.

- Puisqu’on n’a pas le choix, allons y !! fit Ulrich.

Le jeune garçon fut le premier à emprunter les escaliers métalliques suivis de très près par Yumi. Bien que leurs vêtements soient mouillés, ils enjambèrent 2 x 2 les marches de l’escalier en colimaçon. Techniquement le chemin qu’ils empruntaient devaient leur permettre d’échapper aux zombies, mais Ulrich et Yumi étaient loin de se douter qu’ils fonçaient directement dans une véritable souricière.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

- Tu vois ce que je vois ? fit Odd.
- Pas de doutes c’est Skull, lui répondit Maeva.

Alors que Odd et Maeva étaient arrivé en vue de la tour activée leur course fut soudainement stoppée par l’arrivée inopinée de Hannibal. Les deux Lyoko-guerriers c’étaient alors retrouvé face à un terrible adversaire bien décidé à les empêcher de continuer, ne pouvant rien faire pour lui échapper Odd et Maeva se résolurent à le combattre. Mais alors que les deux adolescents se préparaient à vendre chèrement leur peau un événement imprévu se produisit.

Skull que tout le monde croyait hors course était à nouveau dans la partie, son retour au fut d’autant plus étonnant que ce dernier avait subi une singulière métamorphose. L’ être au masque de mort et à la tunique noire c’était soudainement transformée en une véritable torche humaine entourée de flammes vertes et noires. Pourtant ce qu’il y avait d’effrayant chez lui n’était pas son aspect mais bel et bien l’énergie virtuelle qu’ils dégageaient, pour une raison encore inconnue la puissance de Skull était devenu considérable.

- Mais c’est quoi ce binz ? fit Jérémie.

Sur ces écrans, Jérémie obtenait des données très contradictoires, l’énergie que dégageait Skull était à la fois étrange et inquiétante. Le petit génie était complètement stupéfait qu’un être virtuel puisse dégagé une telle énergie. Mais Jérémie ne fut pas le seul a être impressionné par ce phénomène, Maeva elle-même était sidérée devant un tel spectacle. Grâce à sa nature très particulière la jeune fille arrivait à percevoir les fluctuations d’énergie de Skull et le moins que l’on puisse dire c’est que cela était très impressionnant.

- Alors c’est ça le pouvoir des ténèbres, fit la jeune fille.

Pour Maeva Il n’y avait qu’une seule explication possible à une telle transformation, Skull avait utilisé le pouvoir des ténèbres. Grâce a Skull Maeva avait enfin un aperçu concret de ce que le pouvoir des ténèbres était capable de faire. Bien qu’étant elle-même un utilisateur de ce pouvoir, La jeune fille n’avait jamais put mesurer la vraie puissance de ce pouvoir.
Il faut dire que lors de sa transformation, la formidable puissance avait complètement altérer le jugement de la jeune fille. Ce pouvoir l’avait rendu cinglé à tel point qu’elle n’avait plus le moindre souvenir de ce qu’elle avait éprouvé à ce moment-là. Mais cette fois-ci Maeva était aux premières loges pour voir ce que pouvait faire un être possédant ce pouvoir. et le moins que l’on puisse dire c’est que cette petite démonstration était très effrayante.

- La on est mal fit Maeva.
- Quel galère fit le petit génie.

Alors que Jérémie et Maeva se lamentaient sur ce nouveau coup du sort, le félin lui avait une perception sensiblement différente de celle de ses amis. En voyant l’incroyable transformation que venait de subir Skull, Odd ne put s’empêcher de faire un petit commentaire est là-dessus.

- Ty crois pas !!! mais c’est quoi cette manie qu’on les méchant a tous se transformer en monstre super balèze, fit Odd en désignant Skull.

Sur le couple félin se serait cru dans l’un de ses films d’horreur qu’il affectionnait tant, Depuis le début de ce combat le pauvre Odd avait tellement croisé de créatures fantastiques et de mutant aux supers pouvoirs qu’il avait fini par se demander si il n’avait pas atterri en plein milieu d’un film fantastique. Entre le Kraken , le garçon l’armure, le loup-garou et super Skull le félin était en droit de se poser des questions.

- Sérieux c’est plus Lyoko ici ... c’est ... c’est le club des monstres , fit Odd.

Vu le spectacle qu’il avait sous les yeux, Odd aurait eu du mal à qualifier celui-ci autrement. En une seule journée un rassemblement des créatures aussi improbables qu’étrange c’étaient concentrés sur un même territoire. Ces êtres possédaient tous des capacités extraordinaires qui faisaient d’eux de véritables monstres. L’ennui c’est que face à un tel déploiement de puissance les pouvoir de Odd et Maeva ne pesaient pas lourd.

- Non mais c’est quoi ce cauchemar ? fit Odd.
- C’est l’enfer de la réalité virtuelle, lui répondit Maeva.
- Super et on fait comment pour se se sortir de cette galère ? demanda le félin.
- La j’avoue que je sais pas.

Maeva ne savait pas quoi répondre au blondinet vu qu’elle-même ne savait pas quoi faire. La seule chose qui était sur c’est qu’aucun des deux Lyoko-guerriers n’était de taille à faire face à leurs adversaires. Le seul espoir qui leur restait, c’était que Jérémie leur vienne en aide. Mais face à cette situation, le petit génie ne semblait pas en mesure de faire quoi que ce soit.

- La franchement Einstein faut que tu fasse quelque chose, fit Odd.
- Et que veux-tu que je fasse ? lui demanda le petit génie.
- Tu pourrais pas nous bricoler un programme miracle, histoire de nous sortir de ce cauchemar.
- Figure-toi que c’est en cours, tu vas bientôt pouvoir utiliser ton super pouvoir.
- Ah ben oui !!! parlons-en de mon super pouvoir, il sera prêt dans combien de temps ? demanda le félin.
- Encore 2 petite minutes d’attente.
- Au cas où tu n’aurais pas remarqué, on est loin de les avoir ces deux petite minutes lui rétorqua le jeune garçon.

Odd fit remarquer à Jérémie que deux minutes c’était beaucoup trop long à attendre avant que sa super capacité soit fonctionnel. Vu la nature des ennemis qui se trouvaient dans le ciel, il valait mieux se pouvoir soit actif le plus rapidement possible pour se faire le blondinet demanda au petit génie de mettre le turbo.

- Dit Einstein, tu pourrais pas accélérer la cadence, lui demanda Odd.
- Tu crois que c’est facile peut-être.
- Est ce que c’est si compliqué que ça de rendre les gens sur-puissants ?
- Oui figure-toi que c’est pas facile, ça demande du temps, il faut tout calculer, analyser , anticiper ....
- Et ça ne te serait pas venu à l’idée de le faire avant on se retrouve dans cette M....
- Ah oui et comment j’aurais pu prévoir que...
- ça suffit vous deux !!! c’est pas le moment de se disputer, fit Maeva.

La jeune fille cheveux bleue coupa court à la dispute naissante entre Odd et Jérémie, ces deux-là avaient mieux à faire que se disputer pour une banale histoire de Upgrade.( Mise à jour)

- Supers pouvoirs ou non on a une chance de s’en sortir, je vous signale que les ennemis sont trop occupés pour faire attention à nous, fit Maeva.
- Mais c’est vrai ça !! firent Odd et Jérémie.

Les deux blondinet étaient omnibulé par leur histoire de mises à jour, qu’ils n’avaient pas remarqué que la situation venait soudainement de tournée à leur avantage. Skull et le garçon à l’armure étaient sur le point de se battre ce qui signifiait que ces deux la ne pouvait plus s’occuper du cas des deux Lyoko-guerriers.

- C’est notre chance, saisissons la fit Maeva.
- Tu as raison.

Puisque leur deux plus puissants ennemis étaient occupés à en découdre, Odd et Maeva avaient l’opportunité de leur filer entre les doigts. La tour activée ne se trouvait qu’à quelques centaines de mètres de leur position, maintenant qu’ils avaient le champ libre rien ne pouvaient les empêcher d’atteindre cette dernière.

- Maeva à raison, dépêchez-vous de filer à la tour, fit Jérémie.

Cette opportunité était trop belle pour la laisser filer, Odd et Maeva avait tout intérêt à la saisir avant que la situation ne dégénère à nouveau. Et cela risquait bien être le cas car au loin la sonde ennemis était en train de se rapprocher.

- Grouillons-nous d’y aller, y’as les deux bouffons qui rappliquent, fit Odd.

Même si Skull et le garçon à l’armure ne pouvait plus s’occuper du cas des deux Lyoko-guerriers, tous danger était loin d’être écarté. La métisse et le rouquin étaient toujours d’attaque, ces derniers étaient d’ailleurs en train de se rapprocher dangereusement de Odd et Maeva.

- C’est pas vrai , ils peuvent pas nous lâcher ces deux la fit Maeva.
- Ouais se sont de vrai pot de colle, fit Odd.
- au lieu de rester planté la file directement à la tour, leur fit Jérémie.
- On y GO !!!!

Voyant que leurs ennemis étaient en train de se rapprocher, Odd et Maeva décidèrent d’entamer un sprint en direction en direction de la tour. Il ne leur restait que quelque centaines de mètres à parcourir avant de pouvoir atteindre cette dernière, seulement ces derniers mètres allaient être les plus dures à parcourir. Dans quelques instants le combat de la dernière chance n’allait pas tarder à débuter pour Odd et Maeva.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------



------------------------------



chapitres 47 saison 02

Image

Chapitre 47 - Saison 02 - Odd Super Star - Vingt-sixième partie

----------------------------------------- Vingt-sixième partie -----------------------------------------

- Alors on fait quoi pour Hannibal ? demanda Merkal.
- Laissez-le se débrouiller, fit le petit prodige.
- Mais ... mais on va pas le laisser affronter tout seul cette espèce de .... truc, fit Astarté.
- Désolé de te dire ça Astarté, mais désormais toi et Hannibal ne boxer plus dans la même catégorie,lui répondit Arnaud.

La réponse pouvait paraître un peu sèche de la part du petit prodige, mais par cette dernière Arnaud voulait faire comprendre à Astarté que le combat qu’allait engager Hannibal n’était désormais plus de son niveau. Le fantôme noir n’était pas un adversaire ordinaire, la puissance de ce dernier dépassait tous ce que les Cartha-guerriers avaient pu rencontrer à ce jour. Que ce soit Astarté ou Merkal, aucun des deux n’étaient assez fort pour l’affronter.
A présent seul Hannibal avait une petite chance de lui tenir tête, le brave guerrier allait devoir livrer un redoutable combat contre le fantôme noir. Compte tenu de leurs puissances respectives, l’affrontement de ces deux êtres risquait d’être titanesque.

- Nous devons aller aider Hannibal, fit Astarté.
- J’ai dit NON!!! fit Arnaud
- Mais pourquoi ?
- C’est vrai ça, pourquoi on peut pas y aller ? demanda Merkal.
- Mais bon sang !!! il faut vous le dire dans quelle langue ? vous n’êtes pas de taille à affronter le fantôme noir, leur dit le petit prodige.

Alors que le combat entre Hannibal et le fantôme noir venait de débuter, Astarté et Merkal se bornaient à vouloir prêter main-forte à leurs compagnons d’armes. Arnaud s’égosillait à leur dire qu’ils ne pouvaient pas intervenir dans ce combat, mais les deux IA insistèrent de plus belle.

- Faisons demi tour et allons l’aider, fit Astarté
- Ouais on peut pas le laisser tomber comme ça, fit Merkal.
- Alors allons-y !!!

Alors que la sonde fonçait en direction de la tour, Astarté et Merkal décidèrent de rebrousser chemin pour aller au secours de Hannibal. Arnaud avait beau leur intimider l’ordre de ne pas le faire, ces deux tête de mule refusèrent de l’écouter. Mais au moment ou les deux irréductibles s’ apprêtèrent a défié l’autorité de leur créateur quelqu’un s’opposa à leur entreprise de sauvetage.

- Je vous interdis de venir !!! leur cria Hannibal.

Alors qu’ils étaient prêt à lui porter secours, Hannibal fut le premier à s’opposer à leur venu. Bien qu’absorbé par son combat contre le fantôme noir, le guerrier avait entendu la conversation entre ces compagnons et Arnaud. Comprenant ce que ces derniers avaient l’intention de faire, Hannibal s’opposa à leur volonté.

- C’est mon combat, ne vous mêlez pas de ça, leur ordonna le guerrier.
- Mais tu ne peux quand même pas ... fit Astarté
- Vous avez vos ordres, obéissez !!!!

Hannibal coupa court à la conversation, inutile de discuter davantage les ordres était claire et tous devaient s’y plier sans discuter. Le guerrier était très touché que ses compagnons veuillent l’aider, mais Hannibal savait pertinemment que ces derniers seraient plus une gêne qu’autre chose. Vu leur faibles capacités, Astarté et Merkal risquait de se faire massacrer. Ne voulant pas de les impliquer dans un combat inutile, Hannibal refusa que ces derniers y prennent part.

- Je suis désolé pour vous les amis , mais je dois lutter seul fit Hannibal.
- Quelle merde !!! fit Astarté en tapant le poing contre la paroi de la sonde.

La métisse ne parvint pas à contenir son exaspération, elle ne trouva rien d’autre que de frapper violemment la sonde pour évacuer sa rage. Mais ce que Astarté essayait avant tout de cacher, c’était surtout son impuissance face à la situation présente. Hannibal avait engagé un dangereux combat contre un puissant adversaire tandis que ses compagnons allaient devoir rester sur la touche.

- Quels idiot celui là, Faut toujours qu’il en fasse qu’à sa tête, fit Astarté.

Astarté ne supportait pas l’idée d’être mise à l’écart alors qu’un combat de grande importance était en train de se déroulée. Pourtant ce n’était pas tant à cause de son orgueil que la métisse ruminait sa rage, mais surtout par le fait qu’elle ne pouvait rien faire pour venir en aide à Hannibal. Même si elle faisait tout pour le cacher,la métisse était très inquiète pour le guerrier. Mais au lieu d’afficher son inquiétude aux yeux de tous elle préféra cacher cette dernière derrière un masque d’agressivité. Néanmoins Astarté allait bientôt pouvoir passer son trop-plein d’agressivité sur autre chose car Arnaud lui rappela qu’elle et Merkal avaient toujours une mission à accomplir.

- Astarté Merkal au lieu de faire la tête, je vous rappelle que votre objectif se trouve droit devant vous, leur dit Arnaud.
- Ah Oui c’est vrai, fit la métisse.

Avec tous ces événements Astarté et Merkal avaient complètement oublier qu’ils avaient toujours pour mission de capturer hostile 05. En combattant le fantôme noir comme il le faisait, Hannibal leur offrait l’opportunité d’accomplir leur mission. Conscient du sacrifice qu’était en train d’effectuer le guerrier, la métisse et le rouquin se résignèrent à passer à l’offensive. Plus vite ils capturaient hostile 05 et plus vite ils pourraient prendre la fuite. cette perspective suffit à remotiver les deux guerriers.

- On va se les faire fit Merkal
- Et plutôt deux fois qu’une, fit Astarté.
- Ouais soeurette on va casser du nabot.

Les deux combattants avaient le moral gonflé à bloc, tous deux étés bien résolus à accomplir leur mission. Grâce à 2.0 Astarté et Merkal n’auraient aucun problème à rattraper les deux fuyards, surtout qu’ils savaient où ces derniers étaient en train de se rendre. Hostile 05 et 03 allaient en direction de la tour entourée d’un halo noir.

- Regarder ils se dirigent vers cetttour au halo noir, fit Merkal
- Un halo noir !!! voila qui est étrange, fit Arnaud.

La remarque de Merkal aurait pu passer inaperçue si ce dernier n’avait pas fais mention d’un halo noir entourant la tour. Surpris par les dires de son IA, Arnaud voulu en avoir le coeur net. Aussitôt il activa l’une des caméras de la sonde qui lui permit d’avoir un meilleur aperçu de la situation et à sa grande surprise il découvrit que effectivement hostile 05 et 03 étaient en train de se rendre vers une tour entourée d’un mystérieux halo noir.

- Mais Qu’est-ce que c’est que cette histoire ? fit Arnaud.
- Un problème M. Morillon lui demanda Adhitha.

Arnaud ne fit même pas attention à la remarque de la jeune Indienne, tant le mystère qu’il avait sous les yeux l’intriguait.

- Pourquoi cette tour est-elle activée en noir ? se demanda le petit prodige.

Arnaud fut très surpris de constaté qu’une tour avait pu être activé de cette couleur, pour avoir bien étudié le principe de fonctionnement de ce système d’interface, il savait que ceux-ci n’était pas naturel. Par défaut un halo blanc émanait des tours quand celle-ci n’était pas active, mais lorsque l’on lançait un processus d’activation cette couleurs variait en fonction de celui qui activait la tour.

Quand Tanit prenait le contrôle d’un édifice de celui-ci devenait violet, de même que celui-ci prenait une couleur dorée lorsque le Hannibal et Arnaud activaient une tour pour leur compte
récemment le petit prodige avait découvert que leurs ennemis utilisaient une couleur verte pour leur processus d’activation néanmoins ce qui lui parut bizarre c’est que cette tour était recouverte d’un halo noir. Une couleur étrange et inhabituelle d’autant plus que cette dernière ne lui était pas inconnue.

- Est-ce que par hasard ça serait lui qui l’aurait activer se demanda Arnaud.

Cette couleur noire autour d’une tour ce n’était pas la première fois que Arnaud avait l’occasion de l’observer. Le jour où le fantôme noir et la pieuvre géante avait attaqué Neo-Carthage, ces derniers avaient activé une tour de la même couleur. A l’époque cette prise de contrôle avait provoqué la folie des appareils électriques. Aujourd’hui la présence de cette couleur noire était bien la preuve que le fantôme noir avait pris le contrôle de cette tour.

- Mais pourquoi ont-ils activer deux tours ? se demanda Arnaud.

Pour le petit génie il y avait quelque chose qui ne collaient pas dans cette histoire. Arnaud avait déjà repéré la présence d’une pour activer sur le territoire des sables, d’ailleurs c’était grâce à cette dernière que lui et Hannibal avaient réussies à s’emparer de certaines données confidentielles. Ce qu’il ne comprenait pas c’est que cette tour avait été activée d’une couleur verte alors que celle qu’il avait sous les yeux avait un halo noir. Arnaud ne comprenait pas pourquoi leurs ennemis avaient provoqué l’activation simultanée de plusieurs tours.

- Non la vraiment y’as quelque chose qui cloche, se dit le petit prodige.

il y avait quelque chose qui échappait Arnaud dans tout ça, leurs ennemis avaient un comportement assez anormal comme si ces derniers étaient en une opposition. Si il avait eu du temps pour y réfléchir le jeune homme aurait peut-être pu constater qu’il y avait véritablement une rivalité entre tous ses adversaires. Mais il était tellement pressé par les circonstances qui ne prit pas le temps de réfléchir à la question la seule chose qui importait c’était que Astarté et Merkal capture hostile 05. D’ailleurs le comportement de cette IA intrigua fortement Arnaud, curieusement cette dernière avaient l’air très pressé de rallier cette fameuse tour. C’est alors que Arnaud réalisa sûrement ce qui était en train de se passer cette intense activité ne pouvait signifier qu’une seule chose ....

- ... Mince ils veulent cacher Hostile 05 dans cette tour, fit Arnaud

Arnaud eu un sursaut de frayeur car il venait enfin de comprendre la raison de toute cette agitation. De toute évidence leur ennemis cherchait à mettre hostile 05 en sécurité est le seul endroit qu’ils avaient trouvé n’était autre qu’une tour activé.
Les tours n’étaient pas seulement une interface, pour certaine IA c’était aussi une sorte de sanctuaire inviolable dans lequel aucune créature virtuelle ne pouvait pénétrer. Les tours étaient protégés par un système de reconnaissance ADN. Seule des êtres pourvus d’un code génétique pouvait pénétrer à l’intérieur de cette dernière. Tanit pouvait pénétrer à l’intérieur d’une tour car elle possédait un tel code en revanche cela était totalement impossible pour les Cartha-guerriers

Ce système de reconnaissance ADN constituait une sécurité absolue que nul ne pouvait briser. C’était pour cette raison que Hannibal avait été obligé d’activer la tour depuis l’extérieur en plantant ses piques de connexion dedans, mais en aucun cas aucune des IA de Arnaud n’avait pu pénétrer à l’intérieur de ce système ce qui d’ailleurs était bien le problème
Si comme le supposait Arnaud, hostile 05 était bel et bien une copie de Tanit alors il était probable que cette dernière possède également une séquence d’ADN lui permettant de pénétrer à l’intérieur de ces fameuses tours. Si c’était bien le cas une fois l’intérieur plus personne ne pourrait l’en déloger. ce serait une véritable catastrophe car la capture de hostile 05 serait alors impossible.

- Astarté Merkal !!! vous devez empêcher hostile 05 d’atteindre cette tour, fit Arnaud.
- Pourquoi donc demanda Merkal.
- si elle peut se réfugier à intérieur on ne pourra plus la capturer, c’est pour ça que vous devez absolument l’intercepter avant.
- Compris !!! répondirent les deux IA.

Comprenant qu’elle était les intentions de leur ennemis, Arnaud ordonna à Astarté et Merkal d’intercepter hostile 05. Les deux IA devaient tout faire pour empêcher la jeune fille aux cheveux bleus de pénétrer à l’intérieur de la tour. Pour la métisse et le rouquin la mission était claire, il ne pouvait pas se permettre d’échouer. Tous deux avaient bien conscience que Hannibal ne pourrait pas tenir très longtemps face au fantômes noir, désormais chaque seconde allait compter. Cette fois-ci il n’était plus question de prendre des pincettes, Astarté et Merkal allaient eux aussi sortir le grand jeu.


----------------------------------------------------------------------------------------------------------



- Dark Blade !!! cria Skull.

À ces mots la lame de feu de Skull prit une couleur beaucoup plus intense, et sans perdre un instant le monstre fonça sur Hannibal. Le guerrier se prépara à intercepter le coup en croisant ces deux glaives, mais cette parade fut malheureusement inutile car en un seul coup Skull fit exploser les lames de Hannibal.

- Non !! fit Hannibal.

A nouveau le guerrier vacilla sous l’impact du choc, à tel point qu’il fut pratiquement jeté au sol. Mais alors qu’il chutait Hannibal activa ses réacteurs dorsaux, il vola en ras motte avant de reprendre aussitôt de l’altitude.

- C’est pas passé loin, fit Hannibal en contemplant les dégâts.

Hannibal avait encore en main les manches de ces glaives brisée, même si l’attaque de son adversaire n’était pas aussi rapide que la dernière fois cette dernière était quand même parvenue à détruire ses armes.Maintenant qu’il était totalement désarmé, Hannibal était vulnérable aux attaques du Fantômes noir.

- Il va falloir la jouer serré, se dit le guerrier.

Cette fois-ci Hannibal était en mauvaise posture, le guerrier ne pouvait plus parer les attaques de son adversaire et encore moins compter sur la solidité de son armure pour le protéger. Hannibal n’avait pas d’autre choix que d’esquiver les attaques du fantôme noir, sans fuir pour autant il décida de garder une certaine distance entre lui et son adversaire. Le guerrier était vigilant, il ne quitta pas du regard son adversaire se tenant prêt à esquiver la moindre de ses attaques.

- Hyper flash !! fit Skull.
- Et merde !!! fit Hannibal.

Une fois de plus le fantôme utilisa sa technique de déplacement Hyper rapide, il disparut Instantanément pour apparaître en un éclair derrière Hannibal.

- Meurt !!! cria Skull en brandissant son épée.
- Pas cette fois fit Hannibal.

Skull abattit le plus violemment possible son épée sur son adversaire afin de le pourfendre, mais au même instant Hannibal fit un volte face tout en faisant apparaître un nouveau glaive avec lequel il intercepta le coup de son adversaire.

- Quoi !!! fit Skull surpris
- Ah tu t’y attendais pas à celle-là qui Hannibal en souriant.

Skull n’en revenait pas !!! mais le guerrier était parvenu à contrer son attaque en se servant d’un de ces glaives.


- Impossible !!! fit Skull en reculant.
- Au contraire !! tu as eut tord de sous-estime pas le pouvoir des Cartha-guerriers, lui répliqua Hannibal.

L’effet de surprise était totale pour Skull, alors qu’il pensait que son adversaire était désarmé celui-ci avait créé la surprise en faisant apparaître une nouvelle arme. Hannibal tenait dans ses mains un glaive flambant neuf qui lui avait permis de stopper l’attaque de Skull.

- Comment est-ce possible ? fit Skull.
- Sérieusement tu croyais que mon corps et mon armure était la seule chose qui était capable de se régénérer, lui lança Hannibal.

Hannibal d’avoir pu surprendre son adversaire grâce a son petit tour de passe-passe, mais Ce petit miracle il le devait quand même à son créateur. Arnaud avait peut-être négligé de donner une arme sur-puissantes à Hannibal, il avait quand même octroyé à ce dernier la capacité de régénéré quasi instantanément ces glaives. A l’instar de son armure, les armes de Hannibal pouvaient s’auto-régénérer en quelques secondes. Même si on les détruisait complètement, le guerrier avait la capacité de faire apparaître plusieurs épées à volonté.

- ULTIMATE BLADE WORKS (1), fit Hannibal en faisant apparaître un deuxième glaive.

A ces mots un deuxième glaive fit son apparition dans la main gauche de Hannibal qui aussitôt repris une position de combat. Le guerrier avait habilement joué ces cartes en faisant croire à son adversaire qu’il était désarmé, Hannibal espérait pouvoir surprendre celui-ci.
La tentative était risquée heureusement que son glaive est pu résister à l’attaque du monstre, celle-ci était un peu ébréchée mais elle avait tenu le coup. Néanmoins cela ne résolvait pas le problème même si Hannibal était en mesure de régénérer ces armes à volonté cela ne servirait à rien si ces dernières volaient en éclats à chaque contre-attaque du fantôme noir. Hannibal savait qu’il ne pourrait pas éternellement jouer à ce petit jeu-là, à un moment ou à un autre le guerrier ne serait plus en mesure de contrer les attaques de son adversaire.

- Poisse il me faudrait vraiment une arme plus puissante, se dit Hannibal.

Pour Hannibal la constatation était évidente, jamais il ne pourrait venir à bout d’un tel monstre avec ces petit glaives. Les armes du guerrier étaient trop conventionnelles pour pouvoir être efficace dans un combat de cette ampleur. Même si grâce à son vision accrue Hannibal pouvait percevoir les déplacements de son adversaire, si cela ne lui servait à rien puisqu’il n’était pas en mesure de contre-attaquer ce dernier. Sur ce coup Arnaud avait commis un impair monstrueux en privilégiant plus la défense que l’attaque. Cette négligence de la part de son créateur avait déjà joué un mauvais tour à Hannibal, c’était à cause de la faiblesse de son armement que le guerrier avait été incapable de terrasser le monstre tentaculaire. Arnaud était bien conscient que si Hannibal avait disposé d’une arme plus puissante ce dernier aurait facilement pu vaincre le monstre géant mais au lieu de sa son IA avait été contrainte d’esquiver au lieu d’attaquer. Encore une fois le même problème se posait car l’adversaire qu’affrontait Hannibal représentait un réel danger pour lui.




- Hyper flash, fit à nouveau Skull.
- C’est pas vrai !! fit Hannibal.

La petite feinte de Hannibal ne suffit pas à impressionner Skull qui une fois encore utilisa son Hyper Flash. le fantôme disparut à nouveau du regard de Hannibal pour réapparaître à un autre endroit, toutefois Skull se montra beaucoup plus prudent dans ses déplacements. Le fantôme noir avait compris que son adversaire était capable de suivre ses mouvement, il était donc inutile de vouloir le surprendre pas derrière. Skull ne pouvait plus jouir de cet avantage, mais il n’avait pas pour autant dit son dernier mot. Le seigneur XA... décida alors de se lancer dans une guerre d’usure, il multiplia les déplacements et les attaques dans le but de briser la défense de son adversaire.

Skull enchaîna sans répit les déplacements et les estocades contraignant Hannibal à toujours se déplacer. A chacune des réapparitions du fantôme noir celui-ci parvenait à détruire l’un des glaives de Hannibal, le guerrier faisait immédiatement réapparaître un autre mais le rythme effréné commençait à épuiser ces ressources. Hannibal avait du mal à suivre le rythme tant et si bien que certains coûts finirent par le toucher. Par chance ces esquives furent efficaces mais à chaque fois c’était son armure qui prenaient cher.Les attaques effrénée de Skull avait tailladé l’armure de toutes parts, à plusieurs endroits la surface de cette dernière était découpée. même si aucune partie vitale de Hannibal n’avait été touchée, son armure était en piteux état.

- La sa craint vraiment, fit Hannibal.

La régénération virtuelle réparait les dégâts, mais solliciter autant cette capacité diminuait son action à tel point que les réparations perdaient de la vitesse. Cette perte de puissance affectait également les capacités de Hannibal qui avait de plus en plus de mal à faire apparaître ces glaives.

- Je suis mal barré, se dit le guerrier.

Le combat prenait une mauvaise tournure pour Hannibal, son énergie déclinante faisait le jeu de son adversaire qui commençait à prendre le dessus sur lui. Le guerrier tenta de lui résister mais cela fut utile, grâce à une estocade bien placée le fantôme noir parvint à briser un autre de ses glaives. Avant même que Hannibal n’eussent le temps de me régénérer, Skull effectua un jeu de moulinette avec son épée.

- La je suis foutu.

Ne pouvant rien faire pour parer cette attaque Hannibal fut contrainte de sacrifier son dernier glaive pour tenter une ultime parade. Alors que Skull lui asséna un coup direct, Hannibal releva son glaive pour essayer de dévier la trajectoire de l’impact.

- ... Zling !!!!
- Quoi mais comment ? !! fit Skull.
- Hein !! Mais qu’est-ce que ?!!! fit Hannibal.
A la grande surprise de Skull, Hannibal parvint à parer le coup sans que son glaive ne vole en éclats. le guerrier fut assez surpris car jusqu’à présent toutes les parades de ce type avaient systématiquement détruit son armement mais cette fois-ci ça n’était pas le cas. Non content de réussir à bloquer l’attaque de son adversaire, Hannibal arrivait également à contenir cette dernière.

- Yahaaa !!! cria Hannibal en repoussant son adversaire.

En appliquant une force démesurée sur son glaive le guerrier parvint à repousser son adversaire en arrière. Le fantôme noir prit alors du recul sous le regard étonné de Hannibal.
Le guerrier lui-même était très surpris d’être parvenu à contrer l’attaque de son adversaire. En portant un regard sur son glaive il vit que ce dernier n’était pas aussi ébréché que la dernière fois. D’ailleurs quand il reporta à nouveau son attention sur son adversaire, Hannibal remarqua un détail qui jusqu’à présent lui avait échappé.Il est possible que Hannibal fasse erreur, mais à première vue l’énergie de son adversaire était en train de décroître.

- Tiens tiens voila qui est intéressant, fit le guerrier.

Durant son combat le guerrier était tellement préoccupé à parer les attaques de son adversaire qu’il n’avait pas prêté attention à un détail crucial. son adversaire était drapé de flamme et émettait un rayonnement obscur très impressionnant que l’on pourrait comparer à une sorte d’aura d’énergie maléfique. Toutefois le guerrier avait remarqué que cet "aura" avait soudainement diminué de taille. À chacune des attaques du fantôme noir ,l’aura d’énergie avait diminué de proportion.

- Bizarre ce pourrait il qu’il.... se demanda Hannibal.

Hannibal ne voulait pas échafauder une théorie hasardeuse sur ce qu’était en train de se passer, mais il lui apparut évident que son adversaire était en train de s’épuiser. Hannibal utilisa les capteurs de son armure pour effectuer une rapide analyse de la situation, c’est alors qu’il obtenu des résultats pour le moins surprenant.

- 900 % ? !!! fit Hannibal surpris.

Si les capteurs de son armure n’était pas déréglé, ceux ci indiquaient que la puissance énergétique du monstre avait diminué. Alors que celui-ci avait connu une augmentation de 1500 % voilà qu’il était passé en dessous des 1000 %.

- Il perd de la puissance, fit Hannibal.
- Oui je confirme, il perd de la puissance lui dit Arnaud

Hannibal n’était pas le seul à avoir constaté cette diminution de puissance Arnaud lui-même l’avait remarqué. Le petit prodige avait suivi avec attention le combat ce qui lui avait permis de constater que le fantôme noir était en train de s’affaiblir. Chacune des attaques hyper rapide du monstre avait entraîné une diminution de l’énergie de ce dernier et ceci n’avait pas échappé a Arnaud.

- Hannibal la puissance de ton adversaire décroît, fit Arnaud
- C’est ce que j’ai remarqué, lui répondit le guerrier.

Ce qui au départ n’était qu’une simple supposition se transforma rapidement en certitude, sans parler de l’aura d’énergie qui avait diminué Hannibal avait constaté que les attaques de son adversaire avaient également perdu de la vigueur. Même si le monstre se déplaçait toujours aussi rapidement, en revanche les coups qu’il portait était devenus moins puissants.
aussi redoutable que puisse paraître leur adversaire, il était indubitable que celui-ci était en train de perdre de l’énergie. Plus le temps passait et plus les réserves d’énergie de Skull s’amenuisait.

Utiliser le pouvoir des ténèbres comme le faisait Skull n’était pas sans contrepartie, que ce soit son aspect démoniaque, son épée de feu ou l’usage abusif de l’hyper Flash, toutes ces capacités consommait énormément d’énergie virtuelle. Pour renforcer sa propre puissance Skull avait été obligée de puiser dans les réserves du Kraken, ce faisant il avait pu booster
le pouvoir des ténèbres l’ennui c’est que cette énergie n’était pas infinie. Même si les réserves du monstre semblait considérables , celle-ci étaient en train de décroître de façon exponentielle. Cette perte d’énergie se fit rapidement sentir sur les attaques de Skull, si Hannibal avait pu parler l’attaque du fantôme noir c’était parce que la Dark blade de Skull avait perdu de son tranchant. Sans énergie cet épée n’était plus qu’une lame ordinaire ce qui la mettait au même niveau que les glaives de Hannibal.

- Hannibal tu dois saisir ta chance, fit Arnaud.
- T’inquiète pas j’y pense bien, fit Hannibal.

Cette perte d’énergie était une excellente nouvelle pour Hannibal car cela allait considérablement changer la donne. Même si le guerrier ne disposait pas d’une réserve d’énergie aussi impressionnante que celle de Skull, il avait au moins l’avantage que celle-ci soit illimitée. Grâce à la régénération virtuelle, Hannibal pouvait se battre en continu. Si la puissance de son adversaire continuait à décroître de la sorte, le guerrier avait une chance de prendre le dessus sur ce dernier. Mais Hannibal préféra rester prudent, cette créature avait peut-être perdu de la puissance il ne fallait pas oublier que cette dernière était pleine de ressources. plutôt que de se lancer dans une attaque déraisonnable Hannibal préféra jouer la montre. Son but n’était pas de vaincre le fantômes noirs mais de retarder celui-ci le plus longtemps possible pour permettre à ses compagnons de rattraper les fugitifs.

(1) petite précision : le "ultimate blade work" de Hannibal est inspiré du "unlimited blade work" de "Archer" l’un des personnage principaux du jeux video "Fate stay night" et donc j’avoue m’être fortement inspiré pour créer le look de Hannibal.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------


- Attention Odd !! ils arrivent, cria Maeva.
- C’est pas vrai !! fit le félin en se retournant.
- Cette fois on les tiens !!! fit Astarté.



A suivre



------------------------------



chapitres 47 saison 02

Image

Chapitre 47 - Saison 02 - Odd Super Star - Vingt-sixième partie

----------------------------------------- Vingt-sixième partie -----------------------------------------



- Attention Odd !! ils arrivent, cria Maeva.
- C’est pas vrai !! fit le félin en se retournant.
- Cette fois ont les tiens !!! cria Astarté en désignant leur cible du doigt, ils ne peuvent plus nous échapper.

Une nouvelle fois encore la situation venait de se compliquer pour Odd et Maeva. Alors que les deux Lyoko-guerriers n’étaient plus qu’à une centaine de mètres de la tour, leurs ennemis étaient parvenus à les rattraper.Tranquillement installés sur les anneaux de la sonde, Astarté et Merkal venait de faire leur grand retour. Vger 2.0 se trouvait juste au-dessus de Odd et Maeva, elle dépassa rapidement ces derniers pour se placer en pleins sur leur trajectoire.

- Allez on saute, fit Merkal en bondissant des anneaux.
- Haya !!!, fit Astarté en sautant.

D’un bond rapide les deux Cartha-guerriers descendirent des anneaux pour atterrir 5 mètres plus bas.

- Atterisage parfait, fit Merkal en se relevant.
- Réceptions impeccable, déclara fièrement Astarté.

Les deux combattants avaient parfaitement maîtrisé leur atterrissage, maintenant Astarté et Merkal se tenaient côte à côte tous en faisant face à Odd et Maeva.

- Non mais dites-moi que c’est un cauchemar !!! fit Maeva, ils veulent vraiment pas nous lâcher.
- T’y crois pas !! ils ont décidé de nous pourrir la vie jusqu’au bout ces deux la ou quoi ? se demanda Odd.

C’était à croire que la malchance s’acharnait sur les deux Lyoko-guerriers. Alors que ces derniers n’avaient plus qu’une centaine de mètres à parcourir pour atteindre la tour, voila qu’ils furent soudainement couper dans leur élan par l’arrivée inopinée de la métisse et du rouquin. Il faut dire que Arnaud avait bien calculée son coup, il avait fait en sorte de placer Vger 2.0 juste sur la trajectoire que suivait hostile 03 et 05. Se faisant le petit prodige avait réussi à empêcher ces derniers d’atteindre la tour et ceci au grand désarroi de Odd et Maeva.

- La sérieusement ça commence à me gaver sévères ,fit Odd en serrant les poings, on peut pas continuer ainsi.

Pour Odd ce nouveau contrecoup était la goutte d’eau qui faisait déborder le vase. C’est ainsi que la bonne humeur joviale du félin se transforma en une rage incandescente car le blondinet commençait en avoir ras le bol de tout ceci.

- Cette fois-ci c’est clair !! aujourd’hui tout le monde m’en veux, déclara le félin.

Cette fois Odd était officiellement blasé, depuis que cette journée avait commencé celle-ci n’avait été qu’une succession de catastrophes. Alternant entre les courses-poursuites et les situations périlleuses, le félin conclut qu’il aurait mieux fait de rester au lit ce matin.
Mais là s’en était trop !!! Odd ne pouvait plus accepter une situation aussi intolérable, trop de choses étaient en jeu le félin ne pouvait pas se permettre de perdre davantage de temps à cause de ses deux guignols. Pour Odd il était grand temps d’en finir avec ces empêcheurs de tourner en rond.

- Einstein est ce que mon super pouvoir est prêt ? demanda Odd, car la ça commence vraiment à etre urgent.
- Malheureusement pas encore, lui répondit le petit génie, encore quelques minutes de patience.
- Mais quel galère !!! fit le félin, on va jamais s’en sortir.

A cause des effets secondaires Odd n’était pas tellement enclins à vouloir utiliser son atout secret, mais au vu du dernier retournements de situation le blondinet c’était finalement fait une raison. Yumi et Ulrich étaient en danger de mort, leurs seul salut reposait désormais sur la désactivation de cette maudite tour. Conscient de cette situation Odd était prêt à risquer sa vie pour sauver ces amis même si cela impliquait d’avoir à payer les pots cassés par la suite.

- Je ne vais pas vous laisser nous barrer le chemin plus longtemps, lança le félin au deux Cartha-guerriers, mes amis compte sur nous et j’ai pas l’intention de les abandonner.

Odd était remonté à bloc, il se sentait prêt à affronter la terre entière s’il le fallait. Cependant aussi déterminé que pouvait être le jeune garçon, celui-ci savait pertinemment qu’il n’était pas de taille à lutter contre la métisse et le rouquin.

- C’est vraiment la poisse, se dit Odd, Si au moins je pouvais me pré-transcender ou autre chose du genre.

Si le pouvoir tant promis par Jérémie avait été opérationnel, Odd aurait pu éclater ses adversaires en 10 secondes à peine. Mais pour le moment ce pouvoir se faisait désespérément attendre, la seule option qui restait à Odd était donc d’utiliser la pré- transcendance en attendant. L’ennui c’est qu’il y avait fort a parier que ces adversaires n’allaient sûrement pas lui laisser le temps d’utiliser sa fameuse technique.

- Bon cette fois sa suffit !!! fit Maeva en prenant une pause de combat. Je vais vous eclater la gueule.
- Eh mais tu fais quoi ? lui demanda Odd.

À sa grande surprise Odd constata il n’était pas le seul à être excédée par cette situation, Maeva elle aussi en avait raz le béret de tous ça. La jeune fille était consciente que le temps était précieux est qu’elle ne pouvait pas se permettre d’en perdre davantage à cause de ces deux idiots de Cartha-guerriers.

- Cette fois c’est pas de quartier, cria Maeva, on leur rentre dedans !!!
- Je suis avec toi, fit Odd.

Odd comprit très bien ce que la jeune fille avait en tête, il n’était plus question de fuir ou d’ esquiver, désormais les deux Lyoko-guerriers allaient devoir jouer des poings.. Résolu à aller jusqu’au bout Odd et Maeva décidèrent d’en découdre sévère avec la métisse et le rouquin.

- Absorption du territoire, fit Maeva en plaquant ces mains au sol.

En quelques secondes à peine les avant-bras de Maeva furent recouvertes d’une épaisse couche de glace, la jeune fille se redressa immédiatement en prenant une garde de boxeur.

- Cette fois on va se les faire ces blaireaux ,fit Maeva.
- YES !!! et plutôt deux fois qu’une, lui rétorqua Odd en saisissant son avant bras.

Maintenant Odd et Maeva n’allaient plus retenir leurs coups, quoi qu’ils arrivent ils avaient l’intention de transformer ce combat en pugilats général. Le message que les deux Lyoko-guerriers voulait faire passer fut parfaitement compris par leurs adversaires, puisque Astarté et Merkal se préparèrent à riposter.

- Et bin ils ont l’air décidé à passer, fit Merkal sur un ton moqueur.
- Cela en à tout l’air, lui répondit la métisse,mais on ne va pas les laisser faire.

À leur tour les Cartha-guerriers se mirent en position de combat histoire de répondre à l’invitation de leurs adversaires. Astarté et Merkal étaient fermement décidée à empêcher hostile 03 et 05 de passer. Quoi qu’il puisse leur en coûter, ils devaient tout faire pour empêcher la copie de Tanit de se réfugier dans cette tour noire.
A présent les deux camps étaient passés dans une phase d’observation, chacun guettant d’un oeil attentif le moindre mouvement de l’autre. Un combat acharné allait bientôt débuter, toutefois à la différence de leurs adversaires, Astarté et Merkal avaient pour consigne de retenir leurs coups.

Contrairement aux Lyoko-guerriers , Astarté et Merkal ne devait pas attaquer à pleine puissance. Arnaud leur avait ordonné de ne pas tuer hostile 05, et même si cela leur était pénible à admettre Astarté et Merkal n’avait pas l’intention de désobéir à cet ordre. Néanmoins ils n’allaient pas se priver de faire regretter à hostile 05 le mal qu’elle avait fait à la pauvre Didon. c’est avec un fort esprit de revanche que les deux Cartha-guerriers s’apprêtait à livrer ce combat, désormais entre les deux camps la tension était palpable quand soudainement Maeva s’écria ....

- A l’attaque !!! hurla Maeva en fonçant sur Merkal.
- Yaha !!! cria Merkal en se préparant à encaissé l’attaque de hostile 05.
- Charger !!! fit Odd en tirant sur Astarté.
- Haya !!! cria Astarté en brandissant ces chakrams.

Cette fois les hostilités étaient ouvertes, les quatre adversaires se foncèrent mutuellement les uns sur les autres. Le combat qui s’annonçait aller être sans merci, tous les combattants présents allaient donner tout ce qu’ils avaient dans les tripes pour vaincre leurs adversaires respectifs. Mais aussi équilibré que le combat puisse paraître celui-ci allait rapidement tourné court par l’arrivée d’un élément perturbateur. Un troisième larron que tout le monde avait oublié allait s’inviter au bal, son arrivée allait considérablement changer l’équilibre de ce combat obligeant par la même une personne à faire appel à sa plus puissante capacité.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

- KLING BLANG !!! [ La porte en métal exploxe ]

La porte métallique ne résista pas très longtemps aux tirs laser des zombies, celle-ci vola en éclats comme un verre brisé. Les possédés de Xanadu n’avaient même pas cherché à ouvrir celle-ci de façon conventionnelle, ils s’étaient simplement contenté de faire exploser cette dernière en la mitraillant de tir laser. Quand le nuage de fumée se dissipa les zombies s’engouffrèrent dans la cage d’escalier, maintenant que plus rien ne leur barrait le passage ils pouvaient tranquillement partir à la poursuite de leur proie. Au moment même où les zombies arrivèrent au pied de l’escalier, à sa plus haute extrémité Yumi et Ulrich avait déjà atteint le sommet du toit.

- Ouh la c’est haut, fit Ulrich en regardant en bas.
- Surtout ne regarde pas en bas, lui dit Yumi, Concentre ton regard sur l’horizon.
- Merci du conseil, lui répondit le jeune garçon, mais je le savais déjà.

Ulrich suivies aussitôt le conseil de la japonaise, il concentra son regard sur le toit du bâtiment. Mais le jeune garçon ne parvenait pas à oublier que celui-ci était assez haut, Ulrich s’efforça quand même de reporter son attention sur les bâtiments de la ville. Ou qu’il puisse porter son regard Ulrich ne voyait que des maisons à perte de vue, devant lui s’étalaient des milliers de bâtisses. Le jeune garçon aurait pu prendre le temps de s’émerveillé sur cet étrange spectacle que lui offrait la jungle urbaine, mais Ulrich avec autre chose en tête pour le moment.

- Va vraiment falloir que l’on marche là-dessus ? demanda Ulrich.
- On n’a pas vraiment le choix lui répondit Yumi.
- Oh misère !!! fit le jeune garçon, on est pas dans le pétrin.

L’altitude n’était pas le seul problème que rencontrait Ulrich, ce qui le dérangeait plus que la hauteur du bâtiment c’était bien le fait d’avoir à marcher sur le toit de l’usine. Pour échapper aux zombies Ulrich et Yumi allaient devoir traverser le toit de l’usine sur toute sa longueur. La charpente qu’il s’apprêtait à utiliser était celle qui constituait le sommet de la cathédrale de verre hors les cas de cette dernière n’était guère encourageant. Les plaques de tôle qui constituait le toit était rouillée, percer de trous que l’usure et les intempéries agrandissaient à chaque fois. l’état de décomposition avancée de la toiture étaient très avancées et il y avait fort à parier qu’avec le temps celle-ci était devenue très fragile

- Sérieux faut vraiment qu’on emprunte ce chemin demanda Ulrich.
- C’est pas comme si on avait le choix, lui rétorqua Yumi.

Dans l’état actuel des choses il était difficile pour les deux adolescents de faire demi-tour, désormais leur seul espoir d’échapper aux zombies était de poursuivre leur fuite en avant même si cela pouvait s’avérer suicidaire de leur part. Ulrich n’était pas enchanté à l’idée d’avoir posé le pied sur cette structure toute pourrie, à chaque pas il prenait le risque de passer à travers la tôle. Ce programme n’avait rien de réjouissant car cela signifiait qu’ils risquaient de faire une chute d’au moins 15 m de hauteur et contrairement à la salle Hydro-électrique il n’y avait pas une mare d’eau stagnante pour amortir leur chute, si il devait s’écraser ce serait sur le sol en béton de la salle principale.

- Alors la sa va être chaud, fit Ulrich.
- C’est le cas, fit Yumi.

Conscients que cela n’allait pas être une partie de plaisir, Ulrich se résigna quand même à traverser ce nouvel obstacle. Une nouvelle fois le jeune garçon allait devoir jouer les funambules sur le sommet étroit d’une toiture, la dernière fois que Ulrich s’était livrée à un tel exercice c’est la fois où en compagnie de Sissi ils s’étaient réfugiés sur le toit du collège Kadic pour échapper à la réplique de William devenu cinglé. Ce nouveau défi n’était pas très différent de l’expérience qu’il avait vécue précédemment, à la seule différence que cette fois-ci il était en compagnie d’une personne en qui il avait pleinement confiance.

- Puisqu’on n’a pas le choix, il faut y aller fit Ulrich.

Pour une fois ce fut le jeune garçon qui prit les devant, Ulrich écarta les bras comme un équilibriste afin de maintenir sa stabilité, prudemment il commença à avancer sur la poutre principale du toit. Il fut aussitôt rejoint pas Yumi qui limita aussitôt, maintenant que les deux adolescents avançaient sur le haut du toit afin d’atteindre l’autre extrémité du bâtiment.

Pour le moment tout se passait à merveille, leurs parcours se faisaient sans le moindre obstacle. Sans le savoir ils étaient actuellement en train de refaire le même chemin qu’avait précédemment Odd pour échapper aux loubards, leur démarche était identique à celle du félin y compris le faîte qu’en agissant ainsi ils allaient à leur tour tomber dans un piège.


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------


- Flèche Laser !! fit Odd en visant la métisse.
- Parade !! cria Astarté en brandissant ces armes.
- TITANIC FIST *, Hurla Maeva.
- Lance tournoyant !! fit Merkal

Encore une fois Astarté utilisa ces chakrans comme bouclier, à l’aide de mouvements très précis du poignet elle parvint à dévier les flèches laser tirées par Odd.

- Coup de pied retourné !! cria la métisse.

La métisse envoya alors un coup de pied retourné afin de frapper son adversaire au visage mais le blondinet parvint à parer le coup en croisant ces bras pour faire apparaître son bouclier d’énergie. Le coup de Astarté rebondit sur le bouclier , profitant de ceci Odd essaya de lancer une nouvelle attaque, mais il fallait plus qu’une simple parade pour déstabiliser la farouche guerrière. Astarté esquiva les contre-attaques du félin en faisant des sauts acrobatiques.

- Raté pauvre naze !!! lança-t-elle à son adversaire, Tu n’arriveras pas à m’avoir de cette façon.

Odd avait beau ajuster ces tirs, il ne parvenait pas à toucher sa cible tant les esquives de la métisse était d’une redoutable efficacité. Enchaînant cabrioles et saut carpé Astarté arrivait à échapper à toutes les attaques du félin.

- T’y crois pas !! elle est monté sur ressort celle là ou quoi ?!!! déclara Odd.

Sans le moindre doute Odd avait affaire à une redoutable adversaire dont l’agilité rivalisait sans problème avec la sienne. Les techniques de combat de Astarté étaient basées sur de la Capoeira ( Art Martial Brésilien) ce qui conférait à la métisse une très grande agilité. Mais une bonne partie des capacités de Astarté était à l’origine calquée sur celle de Yumi, ce qui avait pour effet de donner un sérieux avantage à la métisse dans l’art de l’esquive acrobatique.

Que se soit Yumi ou Ulrich , Odd n’était jamais parvenues à battre ces amis en combat singulier. Il pouvait leur imposer une certaine résistance, mais au final Odd finissait toujours par mordre la poussière face au deux Lyoko-guerrier. Ayant Héritée des capacités de combat de Yumi, Astarté avait un grand avantage sur le félin. Fort de cet avantage innée, Astarté essaya d’entraîner son adversaire dans un combat au corps à corps.

- Attend mon mignon je vais pas te louper, fit Astarté, ça va bientôt être ta fête.

Bien qu’elle ne l’est rencontré que deux fois au cours de sa vie, Astarté avait réussi à analysé les capacités technique de hostile 03. La métisse avait compris que le style de combat de ce guignol blond reposait avant tout sur l’esquive et les attaques à distance. Si Astarté pouvait emmener celui-ci dans un combat au corps à corps, elle était sûre de pouvoir vaincre aisément ce dernier. La métisse mit dont la pression sur le félin pour l’amener à commettre une erreur.
- Yaha !!!! cria Astarté en ce jetant sur Odd.

Pendant que Astarté s’employait à combattre Odd, de son coté Merkal était parvenue à contrer l’attaque de Maeva. Le "TITANIC FIST" de la jeune fille était certes impressionnant mais celui-ci manquait cruellement de finesse. la Lyoko-guerrière avait opté pour une attaque bourrine en fonçant dans le tas, mais cette tactique grossière c’était révélée inefficace face à l’agilité de Merkal.

- Olé !!! fit Merkal en s’écartant de la trajectoire de Maeva.

Le rouquin n’avait eu qu’à s’écarter de la trajectoire pour esquiver le coup de hostile 05. Merkal contourna son adversaire et profitant de l’élan de cette dernière et il lui donna un coup de lance dans le dos. Mais comme le rouquin avait reçu l’ordre de ne pas tuer hostile 05, Merkal se contenta de frapper cette dernière avec le plat de sa pointe. Cette petite tape amicale déstabilisa Maeva qui se ramassa au sol mangeant au passage une bonne quantité de poussière glacée.

- Pufff !! pufff !! fit Maeva en crachant de la glace.
- Alors gamine on tiens pas sur ces jambes, lui lança Merkal.
- SHUT UP !!! (Tais-toi en anglais) fit la jeune fille en regardant méchamment le rouquin.

Maeva l’avait plutôt mauvaise, non seulement son adversaire avait esquivé son attaque mais en plus ce dernier se moquait d’elle. C’était plus fort que lui, Merkal ne pouvait pas s’empêcher de narguer son adversaire. Tourné son adversaire en bourrique était bien l’un des traits communs qu’il partageait avec Odd, cependant le rouquin aurait mieux fait de se taire car Maeva n’était pas du genre à se laisser ridiculisé sans réagir.

- Attend toi tu va me payer ça, fit Maeva, manipulation du territoire !!!

Le rouquin avait eu tort de sous-estimer Maeva, celle-ci profita d’être au sol pour utiliser son pouvoir de manipulation du territoire. Plaquant ses mains au sol elle s’empressa de faire apparaître un bloc de glace sous les pieds de Merkal..

- Mais qu’est-ce que .?! fit Merkal en regardant ces pieds.

Avant même que le rouquin n’ait le temps de faire quoi que ce soit, une immense colonne de glace jaillit du sol. Maeva n’avait peut-être plus la force de faire apparaître une montagne, mais ce simple monticule de glace fut largement suffisant car il projeta en l’air le pauvre Merkal qui alla s’écraser quelque mètres plus loin comme un vulgaire sac de patates.

- Outch !!! fit Merkal en retombant au sol.

A son tour Merkal était allongé sur le sol glacé, ce dernier avait atterri sur la tête ce qui eut - pour effet de légèrement l’étourdir.

- La garce elle m’a pas loupé, fit Merkal en se frottant la tête.

Cependant le choc n’avait pas été suffisamment important pour assommer le rouquin, et cela valait mieux pour lui. Alors qu’il était en train de recouvrer ses esprits il entendit soudainement un grand cri.

- Banzai !!!
- Oups !!! fit le rouquin.

Les mains jointe entre elles, Maeva venait de créer une énorme massue de glace. La jeune fille bondit aussitôt sur son adversaire pour l’écraser. Merkal eu juste le temps de s’écarter au moment ou Maeva frappa le sol de toutes ses forces. L’impact fut si violent que le sol se fissurera en plusieurs morceaux. Le rouquin fit un roulé bouler sur le coté, prenant appui sur ces mains il effectua alors un saut périlleux arrière avant de se rétablir complètement sur ses deux jambes.

- Oh My God !!! j’ai eut chaud aux fesses, se dit le rouquin.

À la place qu’il occupait précédemment c’était substitué un cratère au milieu duquel se trouvait hostile 05. Merkal pouvait se vanter d’avoir eut un bon réflexe, si il était resté sur place ce serait de la charpie de renard qui recouvrirait le sol en ce moment. Mais le rouquin n’avait pas le luxe de contempler ce spectacle car son adversaire était déjà en train de lui foncer dessus.

- Re-Banzai !!! fit Maeva.
- Ma parole c’est une vraie furie celle la, fit Merkal en écarquillant les yeux.

Maeva n’avait pas de temps à perdre, à peine s’était-elle relevé que déjà elle revenait à la charge. En voyant ça Merkal utilisa ces fils d’énergie pour ramener sa lance a lui, le rouquin eut juste le temps de récupérer son arme pour parer la nouvelle attaque de Hostile 05.

- Titanic fist !!! cri Maeva.

À nouveau la jeune fille enchaîna les coups de poings glacé, Merkal parvint à contrer les attaques mais avec beaucoup plus de difficultés car ces dernières avait soudainement gagné en rapidité.

- Eh mais qu’est-ce qui se passe ? fit Merkal,si c’est plus rapide qu’avant !!!

Pour une raison inconnue les attaques hostile 05 était devenu beaucoup plus rapide, la jeune fille enchaîna les assaut à un rythme effréné obligeant son adversaire à reculé.

- Je vais t’avoir, fit Maeva en enchaînant les attaque.
- Non mais je rêve, fit Merkal en reculant.

Merkal avait du mal à contrer les attaques hostile 05, progressivement Maeva était en train de prendre le dessus sur son adversaire qui était incapable de réagir. Pourtant cette soudaine vivacité n’était pas due à un regain d’énergie de la jeune fille. Tous les combats qu’elle avait dû livrer auparavant l’avait épuisé, elle pouvait toujours utiliser ces pouvoirs mais ces derniers avaient perdu en vigueur.

Afin de gagner en vitesse la jeune fille avait simplement diminué le volume de glace qui recouvrait ses avant-bras, grâce à ça elle avait pu gagner en souplesse et en rapidité. grâce à cette petite ruse, Maeva avait contraint son adversaire à rester sur la défensive, néanmoins malgré l’avantage que venait de prendre la jeune fille la situation était toujours favorable aux Cartha-guerriers.

Merkal ne pouvait pas tuer hostile 05 !!! Qu’à cela ne tienne en occupant son adversaire comme il le faisait le rouquin donnait du temps à Astarté pour que cette dernière s’occupe de l’autre guignol violet. Le combat qui opposait la métisse est le blondinet était beaucoup plus violent que celui de Maeva est Merkal. Contrairement au rouquin Astarté n’avait pas besoin de retenir ces coups, la métisse attendait patiemment le bon moment pour attaquer mortellement son adversaire. Odd arrivait de justesse à esquiver les attaques de Astarté, mais Il était dans l’incapacité de contre-attaquer car la métisse paraît chacun de ces tirs.

- Tu est vraiment une plaie, lui lança Odd.

De toute sa vie de Lyoko-guerrier Odd n’avait jamais rencontré un adversaire aussi pénible que cette métisse. Cette combattante lui donnait vraiment du fil à retordre, alors que Maeva semblait avoir repris le dessus sur son adversaire, le félin lui galérait pour vaincre le sien.

- C’est pas bon tous ça, se dit Odd, je perds trop de temps.

Odd était conscient que la situation prenait un mauvais tournant pour lui et Maeva. La tour n’était qu’à une centaine de mètres de leur positions, Pourtant ni lui ni Maeva ne pouvait l’atteindre car leurs adversaires leur faisaient obstacle. Ces deux empêcheurs de tourner en route leur faisaient perdre un temps considérable, Hors pendant ce temps Yumi et Ulrich étaient en danger. Odd devait absolument se dépêcher de conclure ce combat car plus il attendrait et plus la situation allait se compliqué, l’ennui c’est que le félin ne savait pas comment faire pour vaincre son adversaire.

- Réfléchit Odd réfléchit, se dit le félin, il doit y avoir une solution.

Odd avait beau se triturer le cerveau, il ne voyait pas comment se sortir de cette situation. Cette métisse était plus coriace que ne l’avait imaginé Odd, tant qu’il ne se serait pas débarrassé d’elle il ne serait pas en mesure de porter secours à Maeva.

- Mauvais choix , se dit Odd, J’aurais mieux fait de m’occuper de l’autre tâcheron.

Odd réalisa au final qu’il aurait mieux fait d’affronter le rouquin, au moins cet adversaire il le connaissait déjà et savait de quoi ce dernier était capable. La métisse était un adversaire très coriace voir trop coriace pour Odd, il aurait mieux valu que ce soit Maeva qui s’occupe d’elle. Mais les rôles avaient été distribué et chacun devait jouer sa scène. Au final les combats qui opposaient les différentes factions reposaient sur un équilibre précaire que le moindre imprévu pourrait perturber.

Alors que Odd et Maeva se démener comme de beaux diables pour vaincre les deux Cartha-guerriers, à plusieurs centaines de mètres de là un combat d’une tout autre intensité était en train de se dérouler. Depuis sa transformation le fantôme noir avait acquis une puissance colossale face à laquelle Hannibal avait du mal à faire face.

- Dark Blade, fit Skull.

Encore une fois Skull essayât de pourfendre Hannibal avec son épée enflammée, mais le brave guerrier n’eut aucun problème à résister à l’attaque. A l’aide de ces glaive croisée non seulement il parvint à intercepter l’attaque mais il fut même en mesure de repousser son adversaire.Le monstre revint aussitôt à la charge mais Hannibal parvint à esquiver son assaut et à lui asséner un coup d’épée sur le flanc gauche

- Outch !!! fit Skull en portant sa main sur ces cotes.

En un seul coup de glaive bien placés, Hannibal était parvenu à entayer le flanc gauche de son adversaire Le fantôme flottait dans les airs mais celui-ci venait de subir une grave blessure.

- Bien jouer Hannibal cria Arnaud.

Le petit prodige peinait à cacher sa joie, l’exploit que venait d’accomplir Hannibal avait de quoi ravir. Alors que le combat semblait mal engagé à cause de la puissance de son adversaire celle-ci venait subitement de tourner à l’avantage du brave guerrier. De toute évidence la théorie de Hannibal semblait se confirmer, plus le temps passait et plus les niveaux d’énergie du monstre était en train de faiblir. Si Hannibal pouvait résister suffisamment longtemps il est possible que le fantôme noir finisse par s’épuiser, delors se serait Hannibal qui prendrait l’avantage.

- Accroche toi Hannibal, lui dit Arnaud, tu va lavoir ce fumier.
- Je préfère rester prudent, lui répondit son IA ,on ne sait pas de quoi se monstre est encore capable.

Contrairement a Arnaud Hannibal préféra modérer son enthousiasme,car son adversaire n’était pas n’importe qui. Un être ayant de tels pouvoirs avait sûrement d’autres tours en réserve, la prudence était donc de mise.
Hannibal préféra rester sur ses gardes et éviter les attaques superflues, bien que son adversaire et l’air blessé le guerrier évita de lui foncer dessus. Hannibal ne voulait pas prendre de risques inconsidérés en l’attaquant, il était préférable que ce soit son adversaire qui continue à l’attaquer.

Temps que ce schéma serait respecté Hannibal serait toujours en mesure de parer ces attaques, de toute façon le temps était de son côté, dans ce combat d’usure il était clair que c’était son adversaire qui allait finir par s’épuiser à force de lancer ses attaques répétées, tout ce que le guerrier devait faire c’était d’être patient.

Hannibal campa donc sur ses positions, attendant patiemment que son adversaire fasse le premier pas. Le guerrier n’eut pas besoin d’attendre longtemps, car à peine remis de sa blessure le fantôme noir lui fonça à nouveau dessus. ce dernier essaya d’embrocher le guerrier avec une attaque directe, mais encore une fois Hannibal parvint à esquiver cette attaque. Tous comme Merkal lavait fait avait Hostile 05, Hannibal contourna son assaillant est d’un geste rapide lui asséna un violent coup d’épée dans le dos. L’impact fut si violent que le coup projeta littéralement le monstre au sol, le fantôme noir fit une chute vertigineuse avant de s’écraser lourdement sur le sol soulevant au passage un nuage de poussière glacée.

- Yahoo !!! Prend ça dans les dents " Dirty Freak" (Freak en anglais = monstre humain)!!! , fit Arnaud en se levant de sa chaise.

Là c’était vraiment un coup d’éclat sans pareil que venait d’accomplir Hannibal, en un clin d’oeil le guerrier avait envoyé son adversaire au tapis. Arnaud était vraiment ravi, le petit exploit que venait d’accomplir son IA montrait à quel point celles-ci était puissante.

- Hannibal "NUMBER ONE" cria Arnaud en levant le pouce.

Le petit prodige affichait une joie sans pareille, la puissance dont faisait preuve Hannibal était une véritable consécration pour lui. Toutes ces heures passées à créer l’armure venaient de porter ses fruits,aujourd’hui Hannibal était la meilleure preuve du génie de Arnaud. Le guerrier prouvait à tous que Arnaud avait véritablement créé quelque chose d’unique.

- Vas y Hannibal !!! fit Arnaud, achève moi ce salaud.

Arnaud était tellement emporté par son enthousiasme que pour lui le moment était venu de conclure ce combat, Hannibal devait en finir avec son adversaire que celui-ci était au sol. Mais contre toute attente le guerrier refusa d’agir de la sorte et Pour cause de son adversaire venait juste de se relever.

- C’est pas finit fit Hannibal, il est encore d’attaque.
- Ouais mais il est presque mort, fit Arnaud, achève le pour de bon.

Arnaud commettaient le même péché d’orgueil que Merkal ( Tel père tel IA ) alors que celui-ci pensait que le combat était fini, le fantôme noir lui prouva le contraire. Le coup portée par Hannibal avait peut-être été puissant mais insuffisants à terrasser le terrible monstre.
Grâce aux pouvoirs des ténèbres ,Skull avait trouvé la force de se relever, très rapidement il se remit sur ses deux jambes et dévisagea aussitôt Hannibal.

- Ordure !!! fit Skull en regardant Hannibal, tu vas me le payer cher.

Même si il ne le montrait pas, Skull accusait difficilement le coup que venait de lui porter Hannibal. Le mode de défense absolue lui avait permis de survivre à cette attaque, mais cela avait eu pour effet d’affaiblir Skull. La transformation qu’il venait de subir consommait énormément d’énergie et dans l’état actuel des choses utilisées un tel pouvoir était particulièrement épuisant pour Skull.
Le fantôme noir aurait pu économiser ses réserves en retournant en mode normal ( mode tunique) mais si il faisait ça il n’aurait pas la force nécessaire pour combattre le guerrier de Carthage.

- Il est plus fort que je ne l’avais prévu, se dit Skull.

Le seigneur XA... Fut obligé d’admettre que cette IA était très puissante l’affronter n’était pas à la portée de tous. En temps normal le fantôme noir aurait pu fuir ce combat et revenir à la charge plus tard. Mais aujourd’hui il ne pouvait pas, Xana était à portée de main et il devait absolument s’en emparer. Pour cela le seigneur Xa... était obligé d’affronter ce guerrier Le temps que son serviteur arrive à récupérer Xana. Quoi cela puisse lui coûter, Skull ferait tout pour gagner du temps, l’ennui c’est que tout le monde ne partageait pas cette décision.

- Tu devrait arrêter cette folie, fit Xanadu.
- Lâche moi avec ça !!! lui Répondit XA... je sais ce que je fais.
- J’en suis pas si sur.
- La ferme et laisse moi faire.

Xanadu savait très bien qu’il perdait son temps à vouloir faire entendre raison à cette tête de mule de Xa.... quand ce dernier utilisait le mode de défense absolue sa puissance était renforcée revers de la médaille les émotions négatives de Xa... était accentuée.
Sans pour autant devenir un Berserk ( fou furieux) Xa... Perdait le contrôle de lui-même et de ses émotions. Cet état de choses rendait Xa... incontrôlable ce qui n’était pas sans poser quelques problèmes à Xanadu.
Le Réplika noir aimait garder le contrôle sur Xa... mais que celui-ci était tellement motivé par un désir de vengeance qu’il n’écoutait pas toujours les bons conseils prodigués par Xanadu.
Pourtant vu la situation actuelle le tournoi aura tout intérêt à être à l’écoute de son sauveur.

- Tu devrais t’économiser , lui dit Xanadu, à ce rythme tu ne tiendras pas bien longtemps.
- Je t’est dit de la fermer !!! vociféra Xa....

Xanadu Je réponds essayer de faire entendre raison son serviteur refusait écouter que ce soit Motivée par le pouvoir des ténèbres Skull n’avait pour seul objectif que d’anéantir son adversaire.

- Bon changeons de tactique, se dit le fantôme noir.
- attend est-ce que tu veux faire ? lui demanda Xanadu.
- J’ai un plan.

Bien qu’il s’obstinait à ne pas vouloir écouter si les conseils de Xanadu, le seigneur place avec en l’état des choses il ne pouvait plus se permettre de continuer un combat aérien. Sa transformation actuelle consommant trop d’énergie, Xa ... se vit obligé d’économiser ses ressources.

- AAAHHHH, Métamorphose !!! Hurla Skull.

À nouveau le fantôme noir sollicita ses réserves d’énergie pour accroître sa capacité de défense. Les flammes qui émanaient autour de son corps diminuèrent soudainement d’intensité alors que parallèlement son volume musculaire était en train d’augmenter. Très rapidement le corps du seigneur Xa... subit une nouvelle transformation et au monstre incandescent se substitua une créature fortement carapacé.

- Mais il nous fait quoi la ? demanda Arnaud.
- Apparemment il se transforme à nouveau, fit Hannibal.
- Encore !!!

A la surprise générale le fantôme noir venait de subir une nouvelle transformation, la créature volante était devenue une sorte de monstre bipède recouvert d’une énorme carapace noire à la surface de laquelle suintait une étrange substance noire. son visage aussi avait subi une transformation au masque de flamme incandescente s’était substitué une apparence bestiale proche d’une bête à cornes. Afin d’économiser ses réserves d’énergie le seigneur Xa... avait choisi de renforcer sa défense physique en optant pour une forme de combat terrestre. La transformation fut significative mais pas assez pour apprécier Hannibal.

- Allons bon Qu’est-ce qu’il nous réserve encore celui-là ? fit le guerrier.
- Mais c’est dingue comment il arrive a faire lui demanda Arnaud.
- Va savoir.
- Et qu’est-ce que tu comptes faire face à ce monstre ?
- Rien J’attends de voir ce qu’il nous prépare.

Alors que cette nouvelle transformation avait surpris Arnaud, Hannibal lui était resté de marbre. cela faisait bien longtemps que le guerrier n’était plus impressionné par les métamorphoses de son adversaire, en fin tacticiens qu’il était, le brave guerrier avait compris que le fantôme noir avait une incroyable capacité d’adaptation. tout comme le caméléon qui pouvait se fondre dans le décor en changeant de couleur, le fantôme noir pouvait changer de forme pour s’adapter à différents styles de combat.

- Ok je vois le tableau, fit Hannibal en regardant son adversaire.

Pour Hannibal cette transformation signifiait que le monstre avait décidé de changer de tactique, le guerrier se préparait donc à faire face à un nouveau type d’assaut de la part de son adversaire. Mais à sa grande surprise le monstre tourna soudainement les talons et fonça à vive allure en direction de la tour activé.

- Mais il va ou la ? demanda Arnaud.
- Oh c’est pas vrai, fit Hannibal.

Alors que le guerrier se tenait prêt à affronter son adversaire, celui-ci l’avait totalement pris à contre-pied en se défilant. En dépit de sa lourde carapace le monstre se déplaçait aussi vite que Ulrich lorsque celui-ci utilisait son super sprint, la nouvelle métamorphose du fantôme noir lui avait conféré d’étonnants pouvoirs, grâce à sa super rapidité Xa... N’allait pas tarder à atteindre la tour.

- Si tu crois que je vais te laisser faire ,fit Hannibal.

Surpris par cette nouvelle tactique, Hannibal venait de laissé fuir son adversaire. Mais le guerrier reprit rapidement ses esprits, en aucun cas il ne devait laisser son adversaire rejoindre ces compagnons. sans plus attendre il décida d’intercepter le monstre, activant ses réacteurs il fonça à vive allure sur son adversaire. Volant en rase-mottes le guerrier sorti ses glaives afin d’attaquer le monstre dans le dos , mais au moment où il se trouve à proximité de lui, le monstre effectua un volte-face

- Prend ça vermine fit le monstre en armant son poing.
- Oh non !!! fit Hannibal.

Entraîné par son élan ne put esquiver l’attaque du monstre, Hannibal se ramassa un violent coup de poing dans le visage. Le rutilant guerrier fut complètement projeté sur le côté par l’impact du coup, s’écrasant violemment sur le sol il creusa un sillon de glace long d’au moins dix metres avant de se stopper.

- Argh !!! fit Hannibal.

Sur la console de commande de Arnaud les systèmes d’alarme résonnaient de partout, L’impact que venait d’encaisser Hannibal avait endommagé de nombreux systèmes interne. Par chance l’armure avait encaissé la majorité du choc, ce faisant Hannibal n’était pratiquement pas blessé. Par contre ces ailes venaient d’être endommagées par l’impact, ces dernières avaient littéralement éclaté, brisé en plusieurs morceaux éparpillés sur le sol Hannibal n’avait conservé que la base de ces dernières où jaillissaient des gerbes d’étincelles.

- Hannibal est-ce que ça va ? lui demanda Arnaud.
- Un peu secoué mais ça ira lui répondit le guerrier.
- Tu n’es pas blessé ?
- Il n’y a que mon orgueil qui souffre le plus.

Hannibal avait bien résisté à l’impact, en revanche si ses blessures étaient superficielles sont moral lui en avait pris un coup.

- Le petit malin il m’a bien eu, se dit Hannibal en frottant le menton.

Le guerrier ne décolérait pas de s’être fait avoir par une ruse aussi grossière que celle-ci. En vérité le fantôme noir n’avait frais que de feindre une fuite pour attirer Hannibal dans un piège. Le seigneur Xa... avait bien prépare son coup, il savait qu’en fuyant son adversaire ferait tout pour l’intercepter et qu’à ce moment-là il serait vulnérable à une contre-attaque surprise. Le coup n’avait pas manqué, le guerrier était littéralement tombé dans le panneau. La fierté de Hannibal avait pris un sacrée coup, tant celui-ci se sentait stupide de s’être fait avoir de la sorte. Mais Hannibal n’avait pas l’intention de ruminer sa rage pendant des heures, le guerrier comptait bien de rendre la monnaie de sa pièce à son adversaire.

- OK BOY, fit Hannibal en se relevant, tu veux jouer as ça !!! alors on sera deux.

Alors que le monstre se tenait devant lui, Hannibal se remit aussitôt sur ses deux jambes. les dégâts occasionnés par le coup n’étaient que superficiels, certes ces ailles étaient endommagé chez mais d’ici quelques secondes son armure aurait vite fait de les régénérer. Le temps que le processus de réparation fasse son oeuvre, Hannibal allait devoir combattre au sol. Même si il ne pouvait plus voler pour l’instant Hannibal n’en était pas pour autant diminuer, grâce à son armure était toujours un redoutable guerrier dont la puissance surpassait largement celle de toutes les IA conventionnelle.

- Bien j’y retourne fit Hannibal en faisant face à son adversaire.

Le guerrier se tenait prêt à attaquer, mais au moment où il essaya de faire apparaître ces glaives un signal d’alarme apparue dans sa visière.

------------------------------------ [Alerte énergie virtuel en baisse]------------------------------------

- Quoi !!! mais que se passe-t-il ? fit Hannibal surpris.

Alors que le guerrier s’apprêtait à reprendre le combat, son système d’alarme interne se déclencha. Pour une raison encore inconnue de Hannibal les ressources énergétiques de son armure étaient en train de décroître de façon vertigineuse.

- Et mais c’est quoi ce délire ? fit Arnaud.

Hannibal ne fut pas le seul à être surpris par cette soudaine perte de puissance, Arnaud lui aussi ne comprenait pas ce qui était en train de se passer. Sur l’écran de contrôle du jeune homme de nombreuses fenêtres d’erreur venait d’apparaître, toutes indiquait un dysfonctionnement de l’armure. Au lieu de se régénérer, l’armure perdait la puissance. en l’espace de quelques secondes ces capacités de régénération était quasiment devenu nul.L’armure n’était pas la seule à subir une perte d’énergie, Hannibal sentit que ses forces étaient en train de l’abandonner.

- Mais que m’arrive t’il ? demanda Hannibal en titubant.
- Je n’en ai pas la moindre idée, lui répondit le petit prodige.

Arnaud n’avait aucune explication à ce mystère, la seule chose qui était sûre c’est que l’énergie virtuel de l’armure et de son porteur était en train de décroître. Cherchant à comprendre ce qui se passait le petit prodige lança un rapide diagnostic les fonctions primaires, alors que Arnaud faisait des recherches, Hannibal remarqua quelque chose d’inhabituel sur son armure.

- Et mais c’est quoi ce truc ? fit le guerrier.

A cause du coup encaissé par le monstre, le guerrier n’avait pas prêté attention aux dégâts qu’ avait subi son armure. Comme tout combattants plongés dans le feu de la bataille, Hannibal avait reporté son attention sur son adversaire plutôt que sur ses "blessures" . Mais alors que son énergie était en train de décroître, Hannibal découvrit soudainement la présence d’une étrange substance noire sur son armure. Une matière noire visqueuse comme du goudron recouvrait le flanc droit de son armure, plus étrange encore cette substance avait l’air de se répandre

- Mais c’est quoi cette saleté ? fit le guerrier en frottant cette matière.

Hannibal essaya d’enlever cette matière mais celle-ci semblait parfaitement accrochée à son armure. alors que cette substance noire s’incruste de plus en plus Hannibal reçu un appel de son créateur.

- Hannibal débarrasse toi vite de cette substance , lui cria Arnaud , elle est en train de drainer ton énergie virtuel.
- Quoi !!!
- Cette substance te vole ton énergie, lui redit le jeune homme.

Le petit prodige n’eut pas besoin de se répéter une troisième fois, Hannibal avait bien compris le message. Cette chose quelle qu’elle soit était responsable de sa perte de puissance, le guerrier devait se dépêcher de s’en débarrasser.

- Poisse sa tient cette ’"-_-#& de glue noire, fit Hannibal.

Hannibal avait beau essayer d’essuyer cette substance celle-ci était aussi tenace qu’un vieux chewing-gum collé sous une basket. réunissant alors le peu d’énergie qui lui restait Hannibal parvint quand même à faire apparaître un de ses glaives et d’un coup rapide il réussit à ôter cette matière visqueuse.

- J’ai réussit fit Hannibal.

La substance noire tomba au sol et se répandit sur ce dernier comme une vulgaire tache d’huile. Mais soudainement cette dernière commença à se déformer et sous le regard surpris de Hannibal, la substance noire s’en alla rejoindre le monstre. Arriver à proximité de la créature, la matière visqueuse comme du goudron si ce fut aussitôt assimilé par le monstre. À peine la créature avait-il absorbé la substance noire que cette derniere regagna en puissance. Arnaud détectât une soudaine montée d’énergie de la part du monstre, son aura énergétique venait de reprendre de l’ampleur

- Ouah !!!! ouah !!!!oauh !!! oauh !!! c’est quoi cette embrouille ? fit Arnaud.

Le regain de puissance n’était pas très impressionnant, mais il permit quand même au monstre renforcer son aspect monstrueux. Le corps de la créature commença à se garnir de pics et sa carapace devint beaucoup plus épaisse.

- Oh non ne me dis pas que ... fit Hannibal
- cela m’en a tout l’air , fit Arnaud.

Que ce soit Arnaud ou Hannibal tout deux avaient compris ce qui venait de se passer. Par on ne sait quel tour de passe-passe, le monstre avait réussi à voler de l’énergie a Hannibal pour renforcer sa propre puissance. Fort de ce petit apport énergétique, le monstre venait de peaufiner sa transformation ce qui n’était pas de bon augure pour Hannibal.

- Ok j’ai compris ... "monstres en goudron qui vole l’énergie des êtres qu’il touche", fit Hannibal.
- Bien résumé, lui dit Arnaud.

Décidément avec ce fantôme noir Arnaud et Hannibal allaient de mauvaise surprise en mauvaise surprise. Grâce à sa nouvelle transformation le seigneur Xa... était désormais capables de voler l’énergie virtuelle des êtres avec lesquels il entrait en contact. Cette faculté à drainer l’énergie virtuelle des autres n’était pas due au fruit du hasard puisque cette capacité était directement issue du pouvoir des ténèbres.

Quiconque possédait le pouvoir des ténèbres avaient la capacité de manipuler et transférer l’énergie virtuel, cette formidable propriété était par ailleurs la source même des pouvoirs de Xanadu du seigneurs Xa ... et de Maeva.
C’était directement grâce aux pouvoirs des ténèbres que la jeune fille était capable d’absorber et de manipuler l’essence même des territoires de Lyoko. Appliquée à une autre échelle ce même pouvoir avait permis à Skull d’absorber l’énergie du Kraken pour renforcer sa propre puissance.
Toute créature virtuelle qui possédait ne serait-ce qu’une fraction du pouvoir des ténèbres étaient capables de d’absorber l’énergie de n’importe quel structure virtuelle que ce soit un environnement où des IA. Grâce à sa nouvelle forme de combat Skull avait pu voler une partie de l’énergie régénératrice de Hannibal.

- Voila qui est intéressant fit le seigneur Xa ...en ouvrant et fermant ses poings.

Sa sangsue de goudron n’avait pas emmagasiné énormément d’énergie, mais le peu qu’elle avait pu absorber avait suffi à régénérer une petite partie de la puissance de Xa...
Le fantôme noir trouva cette situation particulièrement intéressante, il savait que ces êtres étaient capables de se régénérer mais jamais il n’aurait pensé que leur pouvoir était si développée. Xa... avait en sa possession un échantillon de cette technologie, mais il n’avait jamais été capable de l’exploiter correctement. Le fantôme noir ravisa alors son jugements sur ces êtres, ces IA inférieurs allait pouvoir se révéler très utile.

Xa.... ne les percevait désormais plus comme de vulgaires programmes, mais comme de potentielles sources d’énergie à absorber. La soif de puissance repris alors le dessus, Skull avait l’intention de transformer son adversaire en repas. Hannibal était destiné à devenir son casse-dalle, et cela allait être d’autant plus facile vu que son adversaire allait lui faciliter la tâche.

- Bon Hannibal va falloir que tu l’affrontes, fit Arnaud.
- Et comment je fais si je peux pas le toucher ? demanda Hannibal
- J’en sais rien, de toutes façons tu n’as pas vraiment le choix.
- Sans rire !!! fit le guerrier en tirant la grimace.

Hannibal n’était pas très enclin à l’idée d’avoir à affronter cette créature. Maintenant qu’il savait que cette dernière pouvait lui voler son énergie au moindre contact, le guerrier allait avoir beaucoup de mal pour l’approcher. Hannibal n’avait pas l’intention de servir de casse croûtes à son adversaire, plutôt que de l’approcher le dernier préféra prendre une certaine distance entre lui et son adversaire. Mais à cause de sa soudaine perte d’énergie, les ressource
de Hannibal c’était amoindrie. La régénération de ses ailes allait lui prendre beaucoup plus de temps que prévu, ce faisant Hannibal était donc cloué au sol pour un bon moment.

- ça va être tendu, fit Hannibal.
- Oui je sais

Le temps que ces systèmes de vol se régénèrent, Hannibal allait devoir se battre sur la terre ferme. Pour commencer le guerrier rétracta ses ailes endommagées, ces dernières se replièrent dans son dos avant de disparaître totalement. Compte tenu du combat à venir les conserver ne servait à rien, Hannibal allait avoir besoin de toute sa mobilité si il voulait esquiver les attaques du monstre.

- Ça c’est fait fit Hannibal.

Débarrasser de ces encombrantes extension, Hannibal était dans de meilleures dispositions pour lutter convenablement contre son adversaire. Mais en dépit des apparences le guerrier n’avait pas l’intention de se lancer dans un combat au corps à corps, au contraire il allait tout faire pour esquiver le monstre. Puisqu’il ne pouvait pas entrer en contact avec son adversaire, le guerrier opta pour une tactique d’évitement. Hannibal savait que tôt ou tard ces systèmes finiraient par se régénérer, l’important pour lui était d’esquiver le monstre suffisamment longtemps pour que la régénération virtuelle fasse son office.

- Bien a nous deux espèce de monstre, fit Hannibal.

Hannibal se prépara donc à esquiver les attaques de son adversaire, le guerrier était bien conscient qu’il allait devoir la jouer série pour éviter d’être touché par le monstre. Le combat qu’il s’apprêtait à mener aller être bien plus périlleux que le précédent, mais d’une certaine manière celui-ci était tout à l’avantage des Cartha- guerriers.

- A l’attaque !!! cria Hannibal en fonçant sur son adversaire.

Le guerrier fit mine de se jeter sur son adversaire à fin de mieux le feinter.Mêmes s’il n’était pas en mesure de vaincre le fantôme noir, il allait pouvoir occuper celui-là suffisamment longtemps pour que ces compagnons puissent accomplir leur mission. Alors que Hannibal s’engageait dans un combat de diversion à proximité de la tour la situation n’avait guère évolué. Alors que Odd reculait de plus en plus face aux attaques de la métisse, Maeva elle était en train de mener la vie dure à Merkal.

- Titanic Fist !!!


A suivre



------------------------------



chapitres 47 saison 02

Image

Chapitre 47 - Saison 02 - Odd Super Star - Vingt-sixième partie - suite

----------------------------------------- Vingt-sixième partie -----------------------------------------

- A l’attaque !!! cria Hannibal en fonçant sur son adversaire.

Le guerrier fit mine de se jeter sur son adversaire à fin de mieux le feinter.Mêmes s’il n’était pas en mesure de vaincre le fantôme noir, il allait pouvoir occuper celui-là suffisamment longtemps pour que ces compagnons puissent accomplir leur mission. Alors que Hannibal s’engageait dans un combat de diversion à proximité de la tour la situation n’avait guère évolué. Alors que Odd reculait de plus en plus face aux attaques de la métisse, Maeva elle était en train de mener la vie dure à Merkal.

- Titanic Fist !!!

Encore une fois la jeune fille lança un assaut fracassant, de toutes ses forces elle donna le plus majestueux coup de poing qui lui était permis de donner. Merkal parvint à éviter celui-ci mais ce fut pour mieux en éviter un autre que lui asséna aussitôt Maeva.
Malgré son incroyable agilité et son art du combat Merkal était incapable de contrer efficacement les attaques de hostile 05. Ne pas pouvoir contre-attaquer était un sérieux handicap pour le rouquin, mais les ordres de son créateur était claire en aucun cas il ne devait blesser son adversaire. Merkal était contraints de rester sur la défensive, mais pour lui c’était une position assez difficile à tenir.

La situation dans laquelle il se trouvait déplaisait fortement à Merkal, le rouquin savait qu’il était en mesure de contre-attaquer et de défaire facilement son adversaire. Hostile 05 était peut-être aussi enragé que pouvait l’être Astarté elle était loin d’avoir l’expérience de combat de cette dernière. Les attaques de hostile 05 étaient violentes et rapide mais terriblement désordonnées, parer ces dernières est contre attaqué juste derrière aurait été chose aisé pour Merkal, mais le jeune garçon avait ces ordres et il devait s’y tenir.

Mais au fond de lui Merkal nourrissait un terrible esprit de revanche, en face de lui se trouvait le monstre aux cheveux bleus qui avait martyrisé sa petite Didon. si il n’était pas tenu d’obéir aux ordres de Arnaud, leur renard roux se serait fait un plaisir d’embrocher vivante cette vernime bleu. Plus Merkal reculait face à hostile 05 et plus montait en lui l’envie de la tuer. À nouveau la jeune fille lança une nouvelle attaque et une escale parvint à esquiver cette dernière mais il ne put s’empêcher de lancer à ce moment-là un regard menaçant à son adversaire.

- Espèce de petite vermine, pensa Merkal en dévisageant méchamment hostile 05.

Les mains crispée sur sa lance, Merkal faisait de grands efforts pour ne pas céder à l’envie de la tuer. Canaliser ses pulsions meurtrière était d’autant plus difficile, que la jeune fille faisait tout pour les motiver.

- Alors espèce de crétins on peur de moi ,fit Maeva.
- la ferme petite P.... fit Merkal.

Persuadé qu’elle avait pris l’avantage sur son adversaire, Maeva ne ménagea pas ses efforts pour vaincre celui-ci allant jusqu’à insulter ce dernier.

- Je vais t’avoir face de pet fit Maeva.

Sans la moindre retenue la jeune fille enchaîna les attaques avec l’espoir qu’elle arriverait tôt ou tard a clouer son adversaire au sol. Une fois débarrassé de cet enquiquineur plus rien ne pourrait empêché Maeva d’aller désactiver cette fichu tour. Dans un grand excès de confiance la jeune fille lança une nouvelle offensive.

- Titanic Fist !!! fit Maeva.

Maeva multiplia les attaques persuadée qu’elle arriverait bientôt à faire mouche, de son côté Merkal esquivait difficilement ces dernières.

- Mais quelle furie , fit Merkal, aussi chiante que Astarté.

Merkal était de plus en plus sur la défensive car les attaques de son adversaire avait doublée d’intensité. Le renard roux faisait ce qu’il pouvait pour les éviter, mais à force de ne pas contre-attaquer l’inévitable finit par arriver, Merkal encaissa un direct du droit de Maeva en pleine poire.

- Vlam !!! fit Maeva en écrasant la figure de son adversaire.
- Argh !!! fit Merkal en encaissant le coup de poing

Sous l’impact du coup le pauvre renard roux fit un vol plané en arrière avant de s’éclater contre le sol. Merkal se retrouva face contre terre à mordre la poussière,sonné par le choc le facétieux guerrier était complètement KO.

- Alors c’est bon fit narquoisement Maeva., tu en veux encore.

Alors que son adversaire gisait au sol suit un chaos technique, Maeva ne put s’empêcher de narguer le rouquin. C’est d’une façon très mesquine que la jeune fille prenait sa revanche sur Merkal, après que celui-ci se soit moqué d’elle, Maeva fut ravis que ce soit autour du rouquin de manger la poussière du territoire banquise.

Tenant toujours une position de combat elle se prenait près à mettre celui-ci ne semblait pas bougée tout indiquait même qu’il était cette fois-ci totalement en service. Prudemment la jeune fille resta quelques instants à observer son adversaire, mais celui-ci ne semblait plus réagir. alors qu’elle attendait elle reçut immédiatement un appel de Jérémie.

- Maeva est-ce que ça va ? lui demanda le petit génie.
- Je crois que là il a son compte, fit la jeune fille en relâchant sa garde.

Apparemment son adversaire était définitivement hors combat, ce qui faisait que Maeva avait désormais le champ libre pour agir.

- Maeva dépêche-toi de filer à la tour, fit Jérémie.
- Ok j’y vais.

Maintenant que plus rien ne lui faisait obstacle, Maeva devait se dépêcher de désactiver la tour noire. La jeune fille avait suffisamment perdu de temps à combattre le rouquin, le moment était venu d’en finir avec cette attaque. Une fois que Maeva serait dans la tour plus aucun de ses ennemis ne pourrait l’atteindre ce qui pourrait bien mettre fin à tous ces combats.
Sans plus attendre la jeune fille tourna les talons pour rejoindre la tour, mais à peine eût-elle fait 3 pas qu’elle fut soudainement frappée dans le dos par un rayon glaçant.

- Ice Roaring !!!!

Avant même que Maeva n’eusse le temps de faire quoi que ce soit cette dernière se retrouvera figée dans un bloc de glace.

- Mais que !!! fit Maeva.
- Quoi !!! fit Jérémie.

à l’exception de sa tête tout le reste de son corps fut immédiatement figée dans un immense bloc de glace, c’est alors qu’as la stupeur général Fenrir fit sa grande réapparition.

- Coucou ma jolie fit le loup en émergeant du sol glacé.
- Fenrir !!! fit Maeva.
- Oh Non c’est pas vrai , fit Jérémie.

Alors que personne ne s’y attendait Fenrir venait de faire son grand retour A cause de l’agitation qui régnait sur Lyoko, tous le monde avait oublié la présence du lycanthrope. Mais ce dernier n’avait pas disparus, le loup était tranquillement resté tapi dans la glace à attendre le moment opportun pour intervenir.

Au moment où le rouquin fut mit hors combat par Maeva, Fenrir estima que pour lui le moment était venu de faire son "come-back" dans la partie. Il profita que la jeune fille est le dos tourné pour attaquer traîtreusement celle ci avec son rayon glacée.

Le Ice Roaring de Fenrir eut rapidement en raison de Maeva, en l’espace de quelques secondes la jeune Lyoko-guerrière se retrouvera prisonnière d’un véritable carcan de glace.Maintenant que la jeune fille était neutralisée plus rien ne pouvait empêcher Fenrir de s’emparer de sa proie.

Le seul individu qui pouvait encore lui poser des problèmes était aux prises avec l’une des guerrières de Neo-Carthage, le fait que Odd soit occupé à se battre arrangeait bien les affaires du loup. sans le moindre gêneur pour lui barrer le passage, Fenrir allait pouvoir agir à sa guise. Pourtant en dépit des apparences cette situation n’avait pas échappé aux deux principaux concernés.

- C’est pas vrai !!! fit Odd.
- Merkal espèce d’andouille, cria Astarté.

Bien que chacun des deux adversaires se livraient un combat acharné, Odd aussi bien que Astarté avaient gardé un oeil sur ce qui se passait au alentours. Alors que la capture de Maeva était une véritable catastrophe aux yeux de Odd, pour Astarté la défaite de Merkal était une véritable preuve d’incompétence de sa part. La métisse était plus que mécontentent que son idiot de petit frère et put échoué à accomplir sa mission.

- Faut vraiment tout faire soi-même, se dit la métisse.

Si elle n’était pas bloquée par son adversaire, la métisse serait immédiatement parti faire sa fête au loup. Mais Astarté ne pouvait prendre le risque de relâcher sa garde, sinon hostile 03 en profiterait pour l’attaquer.
Tant qu’elle ne se serait pas débarrassée de lui, la métisse ne pourrait pas agir librement. Mais Astarté n’était pas seule bloquée par la situation,Odd éprouvait les mêmes problèmes que Astarté. Si il voulait porter secours à Maeva il allait être obligé de fuir, et il serait fort étonnant que son adversaire le laisse agir.
À cause de leur affrontement Odd et Astarté se bloquaient mutuellement, et en fin de compte
c’était Fenrir le grand gagnant de tout ça. Le loup pouvait tranquillement s’emparer de Maeva sans que personne ne l’en empêche.

- Jérémie aide moi , fit Maeva
- Non Maeva, fit Jérémie.

Jérémie était totalement impuissant, dans la situation actuelle il ne pouvait rien faire pour venir en aide à la jeune fille. Maeva était totalement paralysée, elle avait beau se démener rien ne semblait pouvoir faire céder la glace. Maeva tenta d’utiliser son pouvoir pour absorber la glace, mais ce dernier était totalement inefficace. La glace générée par Fenrir était très différente de celles qui se trouvait sur Lyoko, l’absorption du territoire n’avait aucun effet sur cet élément seul le loup était capable de manipuler cette dernière.Fenrir posa ses pattes sur le bloc de glace et avec croyable aisance il souleva ce dernier commun fétu de paille.

- Je te tiens ma jolie fit Fenrir en tenant le bloc de glace entre ses pattes.
- Au secours !!! fit Maeva, Odd Jérémie venez m’aider.
- Maeva Non !!! fit Jérémie
- Oh non fit Odd.
- Cette fois-ci tu ne peux plus m’échapper, lui dit Fenrir, je te tiens pour de bon.

Encore une fois Fenrir avait réussi à capturer Maeva, solidement emprisonné dans son bloc de glace la jeune fille ne pouvait rien faire pour se libérer. Désormais le loup pouvait tranquillement déserter le champ de bataille sans que qui que ce soit ne s’y oppose. mais au moment où Fenrir voulut se rendre vers la mer numérique son attention fut soudainement attirée par un sifflement étrange.

- Hein !!! fit le loup en tendant l’oreille, Eh mais c’est quoi ce truc ?

Le loup eut juste le temps de s’écarter au moment même une lance ce planta juste devant lui.

- Yaha !!!

Surgissant de nulle part Merkal sauta sur le loup tout en lui décochant un coup de pied retourné dans la tête. Touché en pleine gueule Fenrir vacilla sur le côté en faisant tomber le bloc de glace qu’il portait, il se rétablit juste à temps pour voir que son adversaire venait juste de saisir sa lance.

- Attaques tournoyantes, fit Merkal.

Merkal fit aussitôt tournoyer son arme et d’une estocade rageuse frappa Fenrir en pleine poitrine.

- Et merde !!! fit Fenrir en reculant.

Afin d’esquiver le coup le loup fut obligé de bondir en arrière, effectuant plusieurs petits sauts de retrait le loup réussi à éviter l’attaque rageuse de Merkal aussitôt Fenrir une position de défense tandis que son adversaire en faisait de même.

- T’est pas mort toi !!! vociféra le loup, je croyais que tu avais tout compte.
- Eh Eh !!! fit Merkal en esquissant un sourire sur son visage, On ne se débarrasse pas aussi facilement de moi.

Alors que tous pensait que Merkal était lui aussi hors combat, ce dernier avait une fois de plus surpris son monde en faisant un retour inattendu. Contrairement aux apparences le coup que lui avait porté Maeva ne l’avait pas réellement assommée, en vérité tout cela n’était qu’une feinte de Merkal.

Le rouquin avait simulé son état de K.O pour obliger son adversaire à abaisser sa garde, en agissant ainsi Merkal espérait que hostile 05 choisisse d’abandonner le combat pour filer en direction de la tour. Le rusé renard voulait que son adversaire lui tourne le dos pour qu’il puisse la capturer avec ces fils d’énergie. La tactique était assez audacieuse, car hostile 05 aurait très bien pu choisir d’achever Merkal, mais la jeune fille avait réagi exactement comme Merkal le pensait, dès lors la tactique du rouquin aurait put être couronnée de succès si ce foutu loup ne s’en était pas mêlée.

Merkal avait vu d’un mauvais oeil l’arrivée du loup-garou, car celui-ci venait de compromettre son superbe plan en kidnappant hostile 05 à sa place. Ne pouvant laisser ce sac à puce gris lui ravir la victoire le rouquin avait décidé de lui reprendre ce qui lui revenait de droit.
À l’aide de ses fils d’énergie le rouquin avait récupéré sa lance, profitant du faites que son adversaire savourait sa victoire, le rouquin avait essayé d’embrocher le loup. Mais cette sale bête avait senti le coup venir, maintenant cette dernière était sur la défensive ce qui n’allait pas faciliter la tâche de Merkal.

- Mauvais timings, se dit Merkal, ça va être coton de se le faire ce gros lourdaud.
- Merkal est-ce que ça va ? lui demanda Arnaud.
- Au poils !! un peu secouer mais sa ira.
- Ouf sa me rassure,fit le petit prodige.

C’est avec un grand enthousiasme que Arnaud avait accueilli le retour de Merkal, à cause de la défaite de son IA face a hostile 05, le petit prodige c’était pendant un court instant plongé dans le désespoir. Mais quand Arnaud compris que tout ceci n’était autre qu’une ruse de Merkal, le petit prodige se sentit soulagé.

- Qu’est-ce que tu as l’intention de faire maintenant ? lui demanda Arnaud.
- Je vais m’occuper du cas de ce gros sac à puces, lui répondit Merkal
- Tu es sûr de ton coup, fit Arnaud.
- T’inquiète pas je gère.
- Ouais enfin bon je te rappel quand même qu’il t’as déjà envoyé au tapis.
- Cette fois les choses sont différentes, fit Merkal en portant sa main sur son torse.

Le rouquin n’avait pas oublié la blessure que lui avait infligée le loup, bien que les cicatrices et toutes disparus la sensation de douleur était toujours présente. Merkal comptait rendre la monnaie de sa pièce à son adversaire et ceci au centuple. Pour la troisième fois consécutive le rouquin allait en découdre avec ce fichu loup-garou.
mais cette fois-ci les choses seraient différentes car Merkal n’avait plus la moindre entrave pour le gêné
Le Cartha-guerriers n’avait plus à se soucier de sa mission puisse que le loup-garou avait eu la gentillesse de neutraliser hostile 05 pour lui. Maintenant que sa proie était prisonnière de la glace, Merkal n’avait plus à se préoccuper de sa capture, le guerrier allait pouvoir reporter toute sa fougue contre le loup-garou.

- Astarté occupe du guignol blond , fit Merkal, moi je me charge du grand méchant loup.
- Compris lui répondit la métisse.

Même si elle ne le montrait pas la métisse était quand même ravie de voir que son idiot de petit frère allait bien. Celui-ci avait prévu de s’occuper du cas du loup-garou tandis qu’elle devait en finir avec hostile 03. Puisque la situation venait à nouveau de s’équilibrer Astarté allez pouvoir en finir avec le blondinet après quoi elle viendrait prêter main forte à Merkal dans son combat.

Même si Merkal était très fort celui-ci ne pouvait faire illusion que pendant un certain temps. Astarté se doutait bien que Merkal ne pourrait pas vaincre le loup-garou, mais celui ci pourrait lui imposer suffisamment de résistance pour quel est le temps de se débarrasser de hostile 03. La démarche à suivre était clair chacun des deux Cartha-guerriers devait au plus vite s’occuper de son adversaire respectif.

- A nous deux mon gros,fit Merkal, je vais te transformé en pantoufles.
- Ne rêve pas trop misérable IA,lui cria Fenrir, ni c’est moi qui vais te faire ta fête.

C’était déjà assez énervant pour Fenrir que cette ridicule petite IA lui mette des bâtons dans les pattes mais qu’en plus cette dernière se foute de sa gueule, c’était vraiment insupportable.

- Dark axe , fit Fenrir

Le loup fit à nouveau apparaître sa hache de guerre, est sans plus attendre il se jeta sur son adversaire. Merkal esquiva le coup sans le moindre problème en se décalant sur le côté, il essaya de contre-attaquer mais le loup parvint à bloquer son attaque avec sa hache.

- Tu croyais m’avoir comme ça lui dit Fenrir.

Les deux adversaires se regardèrent un petit moment avant de reprendre les hostilités, que ce soit Fenrir ou Odd aucun des deux ne ménagers ses efforts pour en finir au plus vite. En dépit de l’assurance qu’il affichait Merkal était bien conscient que le loup était plus fort que lui, il ne pourrait pas le vaincre aussi aisément qu’il ne pensait. Son seul espoir était que la métisse vienne lui prêter main-forte, mais pour le moment où celle-ci avait fort à faire avec hostile 03.
Alors que Merkal et Astarté était aux prises avec leurs adversaires respectifs de son côté Maeva faisait tout ce qu’elle pouvait pour essayer de se libérer.

- Absorption du territoire, fit Maeva, ... P’tain sa marche pas.

La jeune fille avait beau faire pas moyen pour elle d’absorber cette foutue glace. La structure de cet élément échappait totalement à son pouvoir ce qui n’arrangeait pas les affaires de la jeune fille, en désespoir de cause Maeva du s’en remettre à Jérémie.

- Jérémie aide moi, cria Maeva, je n’arrive pas à me libérer.
- je voudrais bien, lui répondit Jérémie, mais je ne sais pas quoi faire.

Le petit génie avait bien entendu les appels au secours de la jeune fille, malheureusement il ne pouvait rien faire pour l’aider. La soudaine réapparition de Fenrir venait de compliquer la situation à tel point que le petit génie ne voyait pas comment faire pour arranger cette dernière.

- Mais c’est un vrai cauchemar fit Jérémie en se prenant la tête entre les mains.

Aucune solution ne se profilait à l’horizon, la situation avait pris un tournant si compliqué que le petit génie ne savait plus où donner de la tête. La tour était toujours activée, Yumi est Ulrich fuyaient les zombies, Fenrir avait réussi à neutraliser Maeva, Odd était au prise avec la métisse, tandis que Skull et le guerriers en armure se livraient un combat titanesque à quelques centaines de mètres plus loin.

- C’est pas possible je vais me réveiller de ce cauchemar fit Jérémie.

Jérémie pensait avoir déjà vécu le pire quelques minutes plus tôt mais là il fut obligé d’admettre que la situation était plus critique que jamais. La neutralisation de Maeva mettait fin à tous leurs espoirs de contrer l’attaque de Xanadu. Sans la jeune fille tous était perdu, seul pouvait la sauver, mais ce dernier était passablement occupé avec la métisse

- 97 % c’est pas vrai ,se lamentat Jérémie

Il y avait encore un espoir mais celui-ci tardait à se manifester, le pouvoir que voulait donner Jérémie à Odd pouvait renverser la situation, l’ennui c’est que les calculs étaient loin d’être terminé. Il ne manquait que trois malheureux pour 100 pour que le programme soit achevé, mais le temps que cela arrive la situation pouvait encore dégénéré.

- Si seulement je pouvais les rejoindre se dit Jérémie.
La situation était devenue si catastrophique, que Jérémie avait envie de les rejoindre sur Lyoko pour les aider. Mais si des combattants aguerris comme Ulrich Yumi Odd et Maeva n’avait pas réussi à à vaincre leurs adversaires comment un novice comme Jérémie pourrait-il faire le poids ? Le petit génie se laissa donc aller au défaitisme, pour lui il n’y avait aucun moyen de débloquer cette situation, puisqu’il n’y avait personne sur terre qui puisse venir en aide a Maeva, pourtant soudainement le petit génie réalisa qui lui restait un dernier atout dans sa manche.

- Mais oui c’est bien sur !!!,fit Jérémie c’est ça la solution.

Tout espoir n’était pas perdu car Jérémie après une dernière carte à abattre.

- Maeva j’ai peu être une idée fit Jérémie.
- Tu as trouvé un moyen de me libérer, lui demanda la jeune fille.
- Euh non fit Jérémie, mais j’ai une solution a un autre problème.
- Mais de quoi tu parle ?
- Fais-moi confiance, lui dit le petit génie, je dois tenter un truc.

Sans attendre Jérémie coupa soudainement la connexion entre lui et Maeva Laissant la jeune fille dans l’incertitude.Le petit génie se mit aussitôt à taper des instructions sur son clavier c’est alors qu’une fenêtre fit son apparition sur son écran.

- C’est notre dernière chance se dit Jérémie, pourvu que ça marche.

Alors que Jérémie s’apprêtait à faire appel à son Joker, Les combats faisaient rage sur Lyoko.
l’un des plus intenses était celui qui opposait Astarté à Odd, Les deux combattants rivalisaient d’ adresse pour remporter la victoire mais depuis quelques secondes la métisse venait de prendre l’avantage sur le félin.
Odd était assez perturbé par ce qui venait d’arriver à Maeva, savoir la jeune fille à la merci de Fenrir avait perturbé sa concentration. Malheureusement face à un adversaire comme Astarté le moindre moment d’inattention pouvait s’avérer fatal.

- Prend sa fit Astarté en donnant un coup de pied circulaire.

Odd évita le coup de justesse en se baissant mais alors qu’il se relevait il ne put s’empêcher de tourner le regard en direction de Maeva. Inquiet par le sort de la jeune fille Odd commettait de plus en plus d’erreur, c’est alors que Astarté profita d’un moment d’inattention de la part de Odd pour feinter ce dernier. Faisant mine de vouloir lancer un de ces disques, elle obligea son adversaire à se déplacer sur le côté mais cela n’était qu’une ruse lui permettant de lancer un nôtre coup de pied circulaire. pris au dépourvu par cette fin de code se ramassa un coup de pied dans les cotes.

- Outch fit Odd en vacillant sur le côté

La métisse ne laissa pas le temps au félin de se rétablir, elle fit une balayette à ce dernier ce qui envoya Odd au tapis. En moins de deux le félin se retrouva au sol,Odd essaya de contre-attaquer en tirant une flèche laser , mais Astarté lui chassa le bras en frappant dedans avec son pied rapidement elle s’assit sur sa victime tout en saisissant ce dernier à la gorge.

- Je te tiens le nabot fit Astarté.
- c’est pas vrai fit Odd en saisissant le bras qui l’étranglait.

Odd essaya de se libérer de l’emprise de la métisse mais la poigne de celle-ci était inextricable, incapable de se défendre le félin était totalement à la merci de Astarté qui n’avait plus qu’un seul geste à faire pour l’achever. De sa main libre la métisse brandit l’un de ces chakrams pour asséné un coup mortel à Odd.

- Crève espece de pourriture cria Astarté en brandissant son arme.
- Non !!! cria Odd en écarquillant les yeux

Animer par la plus profonde des rages la métisse abattit violemment son Chakram sur la gorge de Odd, c’est alors que sur l’ensemble du territoire banquise retentit un violent clash !!!!


(1) TITANIC FIST ... (o_o) .... Ok je l’admet c’est nul comme noms d’attaque, mais bon si on y réfléchit bien c’est quand même un gros glaçons qui à coulé un navire, en d’autres termes c’est le genre d’attaque qu’il ne faut pas se ramasser en pleine poire.


A suivre



------------------------------



chapitres 47 saison 02

Image

Chapitre 47 - Saison 02 - Odd Super Star - Vingt-septième partie

----------------------------------------- Vingt-septième partie -----------------------------------------

Toit de l’usine - 06 novembre 2005 - 17 h 50

- Fait attention où tu mets les pieds Ulrich, lui dit Yumi, sinon tu risques de tomber.
- T’inquiète pas je mis veille, lui répondit le samouraï.

Il était parfaitement inutile que Yumi le mette en garde, Ulrich savait très bien qu’il n’avait pas intérêt à mettre les pieds ailleurs que sur la poutre. Le chemin que venait d’emprunter les deux adolescents n’avaient rien à voir avec le précédent, du saute-moutons entre les poutres de la salle Hydro-électrique ils s’étaient retrouvé à jouer les funambules sur le toit du bâtiment. La toiture de l’usine n’étant pas de prime jeunesse il était indispensable que les adolescents évitent de poser les pieds sur les tôles rouillées, la faible épaisseur de ces dernières faisait qu’ils prenaient le risque de passer au travers.

Prudemment Yumi et Ulrich évoluaient sur la poutre principale qui était le seul chemin sûr à emprunter. Déambuler sur le toit de l’usine n’était peut-être pas la chose la plus intelligente à faire, mais c’était la seule solution qu’ils avaient trouvée pour échapper à leurs poursuivants.
Les zombies n’avaient pas renoncés à les poursuivre même si les deux adolescents avaient gagné un peu de répit, il y avait fort à parier que leurs poursuivants n’allait pas tarder à faire leur grand retour. Ulrich et Yumi étaient donc contraints d’emprunter le même chemin que Odd avait précédemment utilisé pour échapper aux loubards.

Si ce petit exercice d’équilibre était très facile pour Yumi, celui-ci posait toujours autant de problèmes pour Ulrich. Mais contrairement aux saute-mouton sur les poutres celui-ci était déjà beaucoup plus accessible pour le jeune garçon. Pour oublier sa peur du vide Ulrich n’avait qu’as concentré son attention sur l’horizon, le samouraï regardait fixement devant lui en essayant de faire abstraction sur ce qui se trouvait en dessous de lui. Mais cela n’était pas évident pour le jeune garçon qui d’ordinaire n’était jamais très à l’aise sur toutes les surfaces en altitude, cet inconfort fut également en renforcé par des conditions climatiques plus ou moins gênantes.

En cette période de l’année le temps c’était refroidi et le vent venant du nord était très froid.
Un vent glacée fouettait le visage de Ulrich, de plus la moindre petite bourrasque tentait à déséquilibré le jeune garçon. ces mauvaises conditions météo ajoutait une difficulté supplémentaire à un exercice déjà périlleux, mais il fallait plus qu’une brise glacée pour déstabiliser Ulrich, d’autant plus que Yumi était là pour lui donner un coup de main.

- Tous va bien Ulrich ? lui demanda la japonaise.
- Sa va au poil, lui répondit le jeune garçon en faisant un signe de la main.

En dépit de l’assurance qu’il affichait, Yumi vit bien que Ulrich n’était pas aussi à l’aise qu’il voulait le faire paraître. La japonaise décida alors de l’assister en posant ses mains sur ces épaules.
- Eh mais Yumi !!! Qu’est-ce que tu fais ? lui demanda Ulrich.
- je t’aide à te stabiliser, Lui répondit Yumi.

Pour aider son compagnon à tenir l’équilibre de la japonaise venait de poser ses mains sur ses épaules, se faisant elle permettait au jeune garçon de rester stable. l’intention était louable mais elle gênait quelque peu Ulrich.

- Yumi tu n’est pas obligé, fit Ulrich je suis assez grand pour marcher tous seul tu sais.
- Je sais ,mais a ce rythme les zombies auront vite fait de nous rattraper, lui fit remarquer Yumi.
- Oui mais ...
- Allez on n’a pas de temps à perdre, fit Yumi, il faut que l’on avance.

La japonaise força alors le jeune garçon à avancer un peu plus vite, au rythme auquel ils avançaient les zombies auraient vite fait de les rattraper. C’était pour cette raison que Yumi avait voulue accélérer le mouvement. mais déjà un autre problème se profilait à l’horizon, que ferait les deux adolescents une fois arrivée à l’extrémité du toit ? soit ils continuaient leur course-poursuite soit ils retournaient au laboratoire.

D’ailleurs à ce sujet Yumi était très inquiet au sujet des autres, depuis que la course-poursuite avec les zombies avait commencé elle n’avait plus eut la moindre nouvelle de Jérémie. cette absence de nouvelles étaient du plus mauvais augure car ils n’avaient aucune idée de ce qui se passait en ce moment sur Lyoko. Le fait que les zombies soient toujours là, signifiait que la tour n’avait pas été désactivé, la question était donc de savoir pourquoi Maeva et Odd mettaient autant de temps à agir.

- Mais qu’est-ce qu’ils fabriquent ces deux-là ? se demanda Yumi.

La japonaise avait le droit de se poser la question néanmoins il ne fallait pas oublier qu’au moment où ils avaient catapulté Odd sur Lyoko, la situation était loin d’être fameuse. Vu toutes les forces virtuelle déployés à ce moment-là, il ne fallait pas s’attendre à un miracle de ce coté là. Ne voulant pas imaginer le pire, Yumi préféra se concentrer sur la situation actuelle est sur le meilleur moyen de s’en sortir.

- Où sont passés les zombies ? demanda Ulrich.
- Pas la moindre idée, Lui répondit Yumi, mais je doute fort qu’ils aient lâché l’affaire.
- Ouais ca m’étonnerait aussi.
- Il faut appeler Jérémie.
- Je suis d’accord fit le samourai

L’incertitude était trop grande pour la laisser demeurer plus longtemps, Yumi et Ulrich devait absolument savoir ce qui se passait sur Lyoko. même si le moment n’était pas approprié pour passer un coup de fil, Yumi se saissit de son téléphone portable et composa le numéro de Jérémie.

- BIP !!! BIP !!! BIP !!!
- Bon sang !!!mais qu’est-ce qui se passe ? fit Yumi.

Les sonneries se succédèrent mais personne ne semblait décrochée, Ce qui n’eut pas pour effet de rassurer la japonaise. L’absence de réponse était plutôt mauvais signe mais ce que Yumi ignorait c’était que Jérémie avait bien reçut l’appel, mais le petit génie n’avait pas le temps de décrocher, il était bien trop occupé à sauver la tête de Odd.

- Aller décroche fit Yumi de plus en plus inquiète.

Alors que Jérémie s’obstinait à ne pas répondre, une secousse terrible ramena immédiatement Yumi à la réalité.

- Et mais qu’est-ce qui se passe encore ? demanda Yumi

Yumi et Ulrich tentèrent de garder leur équilibre alors que toute la surface du toit fut parcouru de secousse. Toute la structure était prise de tremblements, un peu comme si quelque chose était en train de frapper ce dernier.

- Eh mais c’est quoi que ce délire ? fit Ulrich.

Mais à peine Ulrich eût-il posé la question qu’un rayon d’énergie traversa l’une des tôles de la toiture.

- Ahhhh cria Ulrich c’est quoi sa ?

Au même instant un autre rayon d’énergie fit son apparition, celui-ci apparu à 1 m de Yumi. Surpris par celui-ci la Japonaise perdit son équilibre et se ramassa sur la toiture.

- Ahhh cria Yumi en glissant le long du toit.
- Yumi Non !!! fit Ulrich en tendant le bras.

Couché sur la toiture Yumi était en train de déballer cette dernière, mais la jeune fille fut soudainement rattrapé par Ulrich. Sans même réfléchir une seule seconde au danger, le samourai avait plongé sur le toit pour rattraper Yumi, saisissant cette dernière par le bras il avait réussi à stopper sa dégringolade. Solidements agrippé à une tige métallique qui dépassait de la toiture ,Ulrich avait assurer une bonne prise pour ne pas accompagner Yumi dans sa chute. Le samouraï avait réussi à stopper la chute de sa compagne mais cette dernière avait perdu son téléphone dans l’affaire. Le portable continua à descendre le long du toit arrivé en bout de course de la toiture celui-ci fit un vol plané avant de s’écraser en contrebas du bâtiment.

- Juste a temps fit Ulrich.
- Merci Ulrich fit Yumi. je te dois une fière chandelle

Ulrich venait de sauver la vie de Yumi, cependant les deux adolescents étaient loin d’être tirés d’affaire car d’autres les impacts d’énergie transperçaient le toit

- Mais il se passe quoi ici ? fit Ulrich en regardant de droite à gauche.

La toiture venait d’être percée à plusieurs endroits, c’est alors que des formes incongrues jaillirent de chacun des trous béant. et en moins de temps qu’il ne fallait pour le dire, Ulrich et Yumi se retrouvèrent encerclé par les zombies.

- Alors là c’est la galère total, fit Ulrich.


--------------------------------------------------------------------------------------------------------


- Crève espèce de pourriture !!! cria Astarté en brandissant son arme.
- Non !!! cria Odd en écarquillant les yeux.

Animer par la plus profonde des rages la métisse abattit violemment son Chakram sur la gorge de Odd, c’est alors que sur l’ensemble du territoire banquise retentit un violent clash ... au moment ou Astarté fut percuté par l’Over-board !! (o_o)

- Outch !! fit Astarté au moment de l’impact.

La métisse fut littéralement projeté en arrière car elle venait de se prendre le rebord de l’Over-board en pleine tête. Alors que Astarté faisait plusieurs rouler bouler en arrière, la planche volante continua tranquillement sa course. Soudainement l’overboard reprit de l’ altitude tandis que Odd se redressa sous l’effet de la surprise.

- L’over-board ?!! fit Odd.

Aussitôt libéré de l’emprise de la métisse, Odd se releva sur ces coudes, mais quels ne fut pas son étonnement d’avoir pu être sauvé de la sorte. Alors qu’il pensait que sa dernière heure était arrivée, le félin venait d’être sauver par son Over-board. Pour une raison inconnue la planche avait carrément foncé dans Astarté sauvant in extremis le félin. Alors que Odd était encore abasourdi par ce qui venait de se passer, de son côté Astarté était en train de reprendre ses esprits

- Mais qu’est-ce qui s’est passé ? fit la métisse en se relevant, qui m’as fait ça ?

Mais alors que la métisse était en train de recouvrer ses esprits, elle encaissa soudainement un violent coup dans le dos.

- Arghh !! cria Astarté en se vautrant à terre.

Une nouvelle fois Astarté fut à nouveau jeté à terre, alors que la métisse mangeait la poussière pour la deuxième fois, l’over-board continua sa course en direction de Odd. Il passa juste au-dessus de la tête de ce dernier, il amorça un grand virage avant de foncer à nouveau sur Astarté.

- Eh mais qu’est ce que !!! ... fit Astarté en relevant péniblement la tête.
Et re-belote !!! avant même que la métisse n’eusse le temps de faire quoi que ce soit, elle encaissa de plein fouet une nouvelle charge de l’over-board. La planche la frappa en plein dans les côtes, l’impact fut si fort que cette fois-ci Astarté s’étala pour de bon sur le sol, le tous sous le regard ahuri de Odd.

- T’y crois pas c’est quoi se délire ? fit le félin, depuis quand mon Over-board fait ça ?

Odd n’en croyait pas ses yeux, mais son Over-board était en train de mettre une raclée à la métisse. Sans que qui que ce soit ne la manoeuvre, la planche se déplaçait d’elle-même attaquant systématiquement l’ adversaire de Odd. En moins de temps qu’il ne fallait pour le dire celle-ci avait réussi à envoyer la métisse au tapis.

- Ça c’est du Einstein tout craché, se dit Odd, qu’est-ce qu’il a encore magouiller celui la ?

Pour le félin cela ne faisait pas un pli, le comportement inhabituel de son Over-board était sûrement l’oeuvre de Jérémie. Jamais à ce jour sa planche n’avait fait preuve d’une telle autonomie, pour que cette derniere se mette à agir de la sorte il fallait obligatoirement que le petit génie est bidouillé quelque chose. A première vue Jérémie avait réussi à prendre le contrôle de l’Over-board et à s’en servir comme une arme.

- Einstein c’est toi qui fait sa ? lui demanda Odd.
- Euh ... oui c’est moi, lui répondit Jérémie.
- Alors là chapeau Einstein , lui fit le blondinet, sur ce coup tu t’es surpassé.
- J’avoue que moi même je suis assez surpris du résultat, lui dit le petit génie.

Maintenant l’over-boad était en lévitation à proximité de Odd, celui ci avait cessé ses attaques à répétition depuis que la métisse avait cessé de bouger. Etonné par tous ceci le félin contempla à la fois son adversaire et son véhicule.

- Et ben ça alors !!! fit Odd, si on n’avait dit qu’un jour mon fidèle destrier me sauverai la mise, je l’aurai point cru.

Pour Odd le résultat était sans équivoque, l’over-board avait réussi à mettre au tapis la métisse en moins de 20 secondes là où le félin avait échoué après plusieurs minutes de combat. Sur le coup le blondinet fut oblige de s’incliner devant le talent de Jérémie, le petit génie avait incontestablement réussi un tour de force sans précédent.

- Alors là c’est vraiment de la balle Einstein, fit Odd même Yumi n’aurait pas fait mieux avec sa telekinesie.
- Ça c’est pas faux lui répondit Jérémie.
- Au fait Einstein, c’est normal que mon Over-Board soit entouré d’un halo orange ? lui demanda soudainement Odd.
- Oui c’est normal, fit Jérémie, mais ne te préoccupe pas de sa.
- Ok si c’est normal alors, fit Odd sur un ton enjoué.

Que l’over-board se mette à se battre était déjà une chose étonnante, mais un autre détail avait attiré l’attention de Odd. Curieusement sa planche était entourée par un étrange halo de lumiere orange, ce détail aurait pu paraître anodin mais il suscita la curiosité du félin.
Mais quand le petit génie lui dit que ceux-ci n’avait pas d’importance, Odd n’y prêta plus attention. Comme à son habitude le félin se contenta de prendre la nouvelle avec humour, que son Over-board se mettent à briller n’avait rien d’extraordinaire, il devait s’agir d’un effet naturel consécutif au manipulations qu’avait effectuées Jérémie pour prendre le contrôle de sa planche.
Odd pensa alors que pour piloter l’over-board Jérémie avait utiliser une sorte de contrôle à distance et qu’en fin de compte tout cela était normal. Mais ce que Odd ignorait à ce moment-là c’est que le petit génie était indirectement responsable de ce qui venait de se passer, car ce petit miracle était en fait l’oeuvre de quelqu’un d’autre.

- Bande de pourriture, fit Astarté en relevant, vous allez me payer sa.
- Houston ont a un problème, fit Odd, la métisse est de retour.
- Sapristi elle est tenace celle là, fit Jérémie.

Malgré la rouste (raclée) qu’elle venait de recevoir, Astarté était loin d’avoir dit son dernier mots. Se tenant fébrilement sur ses deux jambes, la métisse était prêt à reprendre le combat. Il fallait plus que quelques coups de planche bien placée pour venir à bout de la détermination d’une telle combattante, la Cartha-guerrière avait l’intention de montrer à ses adversaires qu’elle n’était pas une demi-portion.

- Bon sang elle est robuste la gamine ,fit Odd.
- C’est le moins que l’on puisse dire, lui répondit Jérémie, celle là elle as pas fini de nous causer des problèmes.

La résistance de la métisse forçait vraiment le respect des deux blondinet, après tous les coup que cette combattante avait ramassés, qu’elle est encore la force de tenir debout était véritablement un exploit. Mais aussi téméraire soit-elle, Astarté était a bout de force. Les coups porté par L’overboard l’avait mit à mal, même si son processus de régénération était en cours , il était aisé de voir quelle était très affaiblit. vue de son état de santé actuelle Odd n’allait avoir aucun problème pour en venir à bout.

- Cette fois je vais en finir pour de bon avec elle, fit Odd en croissant les bras.

Ne voulant pas prendre le risque de sous estimer son adversaire, Odd décida de sortir le grand jeu en utilisant la pré-transcendance. Puisque la métisse était temporairement impotente, le félin avait l’occasion d’utiliser son super-pouvoirs. Odd prit aussitôt la position d’activation , mais au moment où il s’apprêtait à utiliser son pouvoir, il fut soudainement interpellé par Jérémie.

- Arête Odd !!! cria Jérémie, n’utilise surtout pas la pré-transcendance.
- Mais pourquoi ? lui demanda Odd. c’est le moment ou jamais.
- Je sais, l’ennui vois tu .... c’est que j’ai désactivé ton pouvoir.
- Eh mais pourquoi tu as fait ça ?

Odd ne comprenait pas pour quelle raison le petit génie avait désactivé la prè-transcendance. il avait une occasion unique de vaincre son adversaire, et voilà que sa seule chance d’y parvenir lui était refusé par Jérémie.

- Là il faut que tu m’expliques, Einstein, fit Odd, c’est quoi ce bazar !!!
- J’ai désactivé temporairement ton pouvoir pour ne pas interférer avec les calculs en cours, lui répondit Jérémie.
- Mais en quoi sa peux gêné que j’utilise la pré-transcendance.
- Peut-être parce que j’ai fusionné tout pouvoir avec la pré-transcendance.
- Tu as fait quoi !!!
- Écoute c’est comme ça j’ai pas eut le choix.

Jérémie expliqua alors au félin que par faute de temps il avait été contraint de fusionner les deux pouvoirs. Tant que les calculs ne seraient pas terminés, Odd ne devait en aucun cas utiliser la pré-transcendance. Si le blondinet utilisait son pouvoir, il risquait de créer un monstrueux BUG, et vu la nature spécial du programme de Jérémie un bug ne serait pas le bienvenue. Odd devait donc prendre son mal en patience et attendre que les calculs soient terminés.

- Combien de temps avant que cela ne soit fini , demanda Odd.
- Les calculs sont pas 98 % terminé, fit Jérémie.
- Et quand est-ce qu’on arrive à 100 %
- Bientôt lui répondit Jérémie.
- C’est pas vrai fit Odd en soupirant.

Aujourd’hui Odd avait vraiment la poisse, rien ne pouvait fonctionner normalement, quoi qu’il puisse passer le félin était toujours obligé de faire des détours ou d’attendre pendant des heures que cela s’arrange.

- Sérieux il y a des jours où je ferais mieux de rester couché, marmonna Odd.

Odd Aurait pu se lamenter sur son sort pendant des heures, mais la situation présente était bien trop alarmante pour que le félin perdre son temps à se regarder le nombril. Maeva était en danger et seul le blondinet pouvait la sauver, l’ennui c’est qu’il devait d’abord en finir avec la métisse.

- Bon bas !! je vais me la finir à l’ancienne, fit Odd en armant son bras.

Puisqu’il ne pouvait pas utiliser son super pouvoir, Odd allait régler le cas de la métisse à coups de flèches laser. Mais alors qu’il s’apprêtait à prendre son adversaire pour cible il fut à nouveau interrompu par Jérémie.

- Attend Odd !! !fit Jérémie, ne l’attaque pas.
- Quoi encore lui demanda Odd.
- Ne t’occupe pas d’elle, On peut très bien s’en charger nous même
- On ?!!! fit Odd
- Euh je voulais dire , je vais m’en charger moi même.

Bafouilla une réponse pour le moins curieuse qui laissa Odd plutôt perplexe. Depuis quand Jérémie parlait il de lui au pluriel ? Odd laissa ceci de coté quand Jérémie lui fit comprendre qu’il avait lui-même s’occupe de la métisse.

- Part devant je te couve avec l’over-board
- T’est sérieux la, fit Odd ce que la métisse elle est pas commode.
- Fait moi confiance, fit Jérémie J’assure tes arrières.

Jérémie ne laissa pas vraiment le choix a Odd, car aussitôt L’overboard se mit entre lui et la métisse. Tel un chien prêt à défendre son maître ,la planche allait protéger Odd

- Dépêche-toi d’aller aider Maeva, fit Jérémie, elle as besoin de toi.
- Ok j’y go fit Odd.

Ne prétend plus attention a la métisse Odd s’empressa de détaler à toutes jambes en direction de Maeva. même si la métisse essayait de l’attaquer en traite cette fois Odd pouvait compter sur laide de Jérémie. le petit génie à les protéger les arrières du félin. désormais la seule chose qui apportait était de sauver Maeva, mais là encore la partie était loin d’être gagnée car Merkal et Fenrir n’allaient pas laisser Odd agir a sa guise. Les deux combattant allaient tous faire pour empêcher le félin de sauver sa douce, mais ce que ces deux idiots ignoraient c’est que Odd n’allait pas tardé à leurs réserver une surprise de taille.


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

- Bon alors on fait quoi maintenant ? demanda Ulrich.
- On se défend !!! lui répondit Yumi en prenant une pose de combat.

Perché sur le haut du toit de l’usine les deux adolescents étaient maintenant encerclés de toutes parts. Après bien des péripéties ces derniers avaient finalement été rattrapés par les zombies, désormais Ulrich et Yumi n’avait plus aucun échappatoire possible. Tous ce que les deux adolescents pouvaient faire maintenant c’était de défendre chèrement leur peau, mais vu la nature spécial de leurs ennemis c’était plutôt mal engagé.

- La sa craint ( du boudin ) fit Ulrich a son amie, je vois pas comment on va pouvoir s’en tirer cette fois.
- Ne soit pas pessimiste, lui répondit Yumi, on va s’en sortir.
- Tu crois
- Bien sur, on va y arriver, rétorqua ardemment la japonaise.

Yumi avait beau afficher une grande conviction, Ulrich remarqua quand même que le son de sa voix trahissait son inquiétude. La japonaise n’était pas aussi assurée qu’elle voulait le faire paraître, Derrière la façade déterminée qu’elle affichait on sentait bien qu’elle était terrifiées par tous cela. La situation avait de quoi faire perdre ses moyens à n’importe qui, entouré de toutes parts les deux adolescentes n’avaient aucune échappatoire possible. Vaincre ou périr c’était les deux seules options qui s’offrait à Ulrich et Yumi.

- Si Maeva doit désactiver la tour, maintenant serait le bienvenue, fit Ulrich

Maintenant il n’y avait plus qu’un miracle qui pouvait sauver les deux autres adolescents, un miracle qui consistait en la désactivation de la tour. Maeva était leur dernier espoir, seul la jeune fille pouvait encore les sauver. Mais l’espoir était bien maigre car au moment où ils avaient quitté Lyoko de force la situation n’était pas très fameuse pour le camp des Lyoko-guerriers. Malgré l’arrivée impromptu de Odd rien ne leur garantissait que la situation c’était améliorée il était même fort probable que cette dernière se soit encore aggraver. au vu de la situation cette supposition apparaissait même évidente pourtant au moment où Ulrich et Yumi était dans une mauvaise passe rien ne laissait supposer ce qui allait bientôt se passer.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

- Comment s’en sorte les autres ? demanda Hannibal.
- Pour rien te cacher c’est pas terribles, fit Arnaud, et toi comment ça va ?
- J’ai connu des jours meilleurs.
- Tu m’étonne.

Astarté et Merkal n’étaient pas les seul à avoir des problèmes avec leurs adversaires respectifs, Hannibal lui aussi rencontrait de sérieuses difficultés le sien. Depuis sa dernière transformation le fantôme noir avait réussi à prendre l’avantage sur le Cartha-guerrier, avec l’énergie qu’il avait volée à CG 01 le monstre avait repris du poil de la bête tandis que Hannibal avait perdu en puissance. Son système de vol ayant été endommagé Hannibal ne pouvait plus s’envoler ce qui le contraignait à affronter son ennemi au corps à corps le temps que ses ailes se soient auto-réparées.

Pour le moment le guerrier se contentait d’esquiver les attaques du monstre, mais cette tâche s’avérait très ardue à cause de la nature spéciale de son adversaire. Le fantôme noir était passé de l’état de spectre enflammé volant à celui de monstre goudronneux. Le corps de la créature était recouvert d’une sorte de matière visqueuse ayant la texture de goudron semi liquide alors que le reste de son corps étaient recouvertes d’une lourde carapace. Cet humanoïde pour le moins difforme posait pas mal de problèmes à Hannibal.

Outre son aspect horrifique c’était surtout sa capacité à résister aux attaques de Hannibal qui posait problème. A cause de la nature visqueuse de son corp ce monstre était totalement insensible aux coups que lui portait le guerrier. La constitution visqueuse de son corps absorbait le moindre impact rendant les attaques de Hannibal aussi efficaces que des coups de glaives dans l’eau. Mais le pire dans cette histoire c’était que Hannibal prenait d’énormes risques à attaquer ce monstre au corps à corps. Le moindre contact avec cette créature était néfaste dans la mesure où elle pouvait absorber l’énergie du Cartha-guerriers. Hannibal était donc obligé de garder ses distances. Mais cela n’était pas chose aisé dans la mesure où le monstre n’arrêtait pas de lui foncé dessus. Heureusement Hannibal parvenait à esquiver toutes les attaques de la culture et ceci malgré le fait qu’il porte une imposante .armure.

En dépit de son apparence massive l’armure que portait Hannibal était en vérité très légère, La conception particulière de cette dernière offrait une protection intégrale s’en pour autant entraver les mouvements de son porteur. A défaut de lui avoir donné une arme efficace, Arnaud avait quand même penser à Hannibal une armure très manoeuvrable. mais dans le cas présent tous ces bienfaits était inutile car Hannibal n’était pas en mesure de lutter efficacement contre son adversaire.

- Poisse sa sert a rien fit Hannibal, mes attaquent sont inutiles.
- Accroche toi Hanny*, fit Arnaud tes systèmes sont bientôt régénérés.
- Pas sur que j’arrive à tenir jusque-là

Hannibal avait beau esquiver les attaques du monstre ces dernières se faisaient beaucoup plus pressantes. Voyant qu’il ne pouvait pas toucher sa proie le fantôme noir décida de changer de tactique. Au lieu d’essayer de l’attraper , Le monstre lui lança des boules de goudron dessus.
Hannibal arriva sans problème à éviter que ces attaques, les projectiles ayant manqué leur cible s’étalèrent au sol comme des flaques de goudron liquide. Mais alors alors qu’il évitait une nouvelle salve de goudron, Hannibal se rendit soudainement compte qu’il venait de tomber dans un piège.

- Mais que !!!
- Attention Hannibal !!! cria Arnaud, les projectile du monstre se ....
- J’ai vu, fit Hannibal, ils se transforment en mini monstres.

Tous comme Arnaud, Hannibal avait remarqué les projectiles du monstre c’était soudainement transformée en des espèces de petite sangsues. de chacune des flaques de goudron naissait d’horribles petits monstres qui commencèrent à encercler le guerrier.

- Fais gaffe Hannibal, ces créatures essayent de t’encerclés.
- J’ai vu, fit Hannibal, t’inquiète pas j’ai un plan.

Hannibal n’était pas tombé de la dernière pluie, il avait très bien compris la stratégie que son adversaire. Le monstre cherchait à l’encercler à l’aide de ces petites sangsues puisque le guerrier n’avait plus la possibilité de s’envoler ce dernier avait aucun moyen de s’échapper de ce piège.

- Je te tiens misérables petite IA, fit le monstre ,tu ne peux plus m’échapper.

La situation était devenue tendue pour Hannibal, maintenant qu’il était encerclé les sangsues n’avait plus qu’à lui foncer dessus pour l’attraper. Le fantôme noir avait incontestablement l’avantage sur le guerrier maintenant il allait pouvoir se délecter de ce dernier en lui aspirant toute son énergie jusqu’à la moelle. dans de telles conditions il lui paraissait impossible que sa proie lui échappe, Mais c’était mal connaître Hannibal que de croire qu’il pouvait se faire avoir aussi facilement.

- C’est fini pour toi, fit le monstre en fonçant sur Hannibal.
- Ne crois pas sa lança-t-il à son adversaire.

Alors que le monstre et les sangsues foncèrent sur Hannibal pour le boulloter, ce dernier brandit soudainement l’un de ces glaives qu’il planta avec force sur le sol. Au moment où toutes les sangsues se concentrèrent sur lui Hannibal fit Un petit saut en l’air prenant appui sur le manche du glaive qu’il venait de planter au sol et il effectua un majestueux saut dans le airs échappant ainsi à la mêlée des monstres.

- Réacteur !!! fit Hannibal.

Alors que dans son élan il se trouvait juste en apesanteur au-dessus des monstres, Hannibal activa soudainement les réacteurs qui se trouvaient sous ses pieds * deux énormes jet de flammes jaillirent alors le propulsant alors à 50 m au-dessus du sol. La combustion des réacteurs fut si violente qu’elle consuma tout ce qui se trouva en dessous. À l’exception du monstre principal toutes les sangsues furent carbonisées par le décollage impromptu de Hannibal.

Grâce à ces réacteurs Hannibal avaient réussi à échapper à ses adversaires en effectuant une prodigieuse ascension verticale mais il fut rapidement obligé de couper ces derniers. Le guerrier avait peut-être put décollé à la verticale comme une fusée, mais sans ces ailles il avait aucun moyen de contrôler sa trajectoire. Si Hannibal prolongeais le feu de ces propulseur, il risquait de perdre le contrôle et de s’écraser n’importe où. nous voulons prendre aucun risque il coupa ses réacteurs et commença à se laisser retomber au sol.

Alors que Hannibal était de nouveau en train de chuter il jeta un rapide coup d’oeil sur ce qui passait aux alentours. au-dessous de lui les monstres étaient complètement carbonisés mis à part le fantôme noir les sangsues n’allaient lui poser le moindre problème. Mais ce qui préoccupait véritablement le guerrier c’était le sort de ses compagnons.

D’après ce que Arnaud lui avait rapporté, Astarté venait de se faire sérieusement amocher, tandis que Merkal lui était aux prises avec le loup-garou. sa petite stratégie lui avait peut-être permis de gagner quelques secondes mais elle n’était d’aucun secours pour ses compagnons qui étaient toujours obligés d’affronter leurs adversaires. Pour l’heure tout ce que Hannibal pouvait faire c’était de retenir le fantôme noir, le guerrier avait bien conscience que la situation était loin de s’arranger et que les cinq prochaines minutes allaient devenir cruciales.
Hannibal était loin de se douter que la situation allait bientôt prendre une incroyable tournure.


( NDLA : Hanny est le diminutif de Hannibal )
(1) à la manière de Iron Man l’armure de Hannibal dispose de quatre mini réacteurs pour le propulser, deux dorsaux deux sous les pieds, les ailles ne servant qu’à assurer sa stabilité et son contrôle en vol.



------------------------------



chapitres 47 saison 02

Image

Chapitre 47 - Saison 02 - Odd Super Star - Vingt-septième partie - Suite

----------------------------------------- Vingt-septième partie -----------------------------------------


- Qu’est-ce que je fais ? demanda Maya j’attaque où j’attends ?
- Pour le moment contente-toi de surveiller la métisse.
- Ne vaudrait-il pas mieux que j’aide Odd, fit l’IA, il va avoir besoin de mon soutien.
- Je le sais Maya , fit Jérémie, mais pour le moment il est essentiel que tu garde ta position.
- Mais pourquoi je dois rester là ?
- C’est ce qu’il y’as de mieux a faire.
- C’est ridicule protesta Maya.
- Non c’est logique lui rétorqua Jérémie.

Alors que Odd était parti délivrer Maeva de sa prison de glace, Jérémie venait d’entamer une discussion avec Maya. Une petite divergence d’opinion venaient d’éclater entre les deux êtres, Maya voulait aider Odd dans son combat alors que Jérémie lui était opposé a cette idée. Pourtant même si son créateur lui disait le contraire, la jeune intelligence artificielle était persuadée qu’elle pouvait aider le félin.

- Si tu voulais, je pourrais lui envoyer L’over-Wings pour le protéger, fit Maya.
- Tu sais très bien que tu ne peux pas contrôler plus d’un véhicules à la fois, lui Répondit Jérémie.
- C’est vrai fit maya en se rétractant, mais on peut pas rester là à ne rien faire.
- C’est bien la le coeur du problème, fit le petit génie en soupirant.

En vérité Jérémie n’était pas opposé à ce que Maya vienne en aide à Odd, l’ennui c’est que son intervention risquait de compliquer la situation. Tant que maya gardait le contrôle de l’over-Board, la jeune IA était en mesure de stopper les action de la métisse permettant ainsi à Odd d’aller sauver Maeva. Revers de la médaille de cette action elle ne pouvait en aucun cas abandonner son poste ce qui faisait que Odd allait être tous seul pour affronter le rouquin et Fenrir.

- Tu crois que Odd pourra s’en sortit tous seul ? demanda Maya.
- On n’a pas le choix, fit Jérémie, il est notre dernier espoir.

Jérémie était bien conscient qu’avec l’aide de Maya les chances de réussite de Odd serait doublé, mais le petit génie savait aussi que la victoire n’était pas garantie pour autant.
En faisant intervenir Maya est ces pouvoirs de contrôle des engins, Jérémie avait fait le maximum pour aider Odd. Maintenant le félin allait être livré à lui-même, cependant un doute subsistait. Odd serait-il assez fort pour venir à bout d’aussi terrible adversaire ?

- Pourvu qu’il y arrive, se dit anxieusement Jérémie.

Désormais Odd était le seul qui pouvait sauver la situation, si quelqu’un était en mesure de faire quelque chose c’était bien lui. Néanmoins Jérémie nourrissait encore un espoir car il n’avait pas encore abattu son dernier atout. Le programme en cours de calcul pouvait renverser l’issue du combat, avec un tel pouvoir en mains Odd n’aurait aucun mal à vaincre Fenrir et le rouquin.

- Aller dépêche toi,fit Jérémie en regardant son écran.

La barre de progression des calculs mettait un temps interminable à atteindre les 100 %, mais une fois que celle-ci serait complète Odd serait en mesure d’utiliser son super pouvoir. Mais les calculs s’éternisaient à cause de tout le remue-ménage sur Lyoko, entre la tour activé et l’ensemble des créatures présentes sur le territoire banquises les capacités du super-calculateur étaient mises à rude épreuve. La machine avait du mal à gérer tout ce petit monde ce qui faisait que les temps de calcul étaient considérablement ralentis.

- Aller plus vite fit Jérémie.

Tous ceci se stressait Jérémie, la victoire pouvait se jouer à quelques milliards de calculs prêt, mais le temps que cela se termine la situation pouvait encore tourner à la catastrophe. Jérémie croisa alors les doigts en attendant qu’un miracle se produise.


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------


- Ne crois pas que tu peux gagner misérable IA, fit Skull en se relevant.
- Et toi ne sous-estimes pas le pouvoir des Cartha-guerriers, lui rétorqua Hannibal.

Bien que la surface de son corps est été calciné par le feu des réacteur de Hannibal, le fantôme noir était quand même parvenus à se relevé. Le seigneur XA... avait été pris au dépourvu par l’attaque surprise de son adversaire, jamais il n’aurait cru que ce dernier emploierait une telle tactique. Mais en regardant autour de lui Xa.... vit que toutes ces petites créatures avaient été détruites par l’incendie, ce qui eut pour effet de le mettre dans une colère noire. Physiquement Xa... ne souffrait pas beaucoup, mais cette petite ruse de Hannibal avait passablement égratigner son orgueil.

- Tu va me payer cet affront, hurla le fantôme noir.

Le seigneur Xa... ne supportait pas que cette misérable petite intelligence artificielle puisse lui tenir tête ainsi , sérieusement remonté par tout cela il avait bien l’intention de faire payer cet affront à Hannibal. Mais cela était loin d’être gagné pour Skull car le Cartha-guerrier n’avait pas encore dit son dernier mot.

- Alors on fait moins le malin sans sa petite pieuvre géante lui lança alors Hannibal.
- Tu va voir, fit Xa.... je vais te réduire en charpie virtuel.
- Oh mais je serais curieux de voir ça.
- Comment ose tu te moquer de moi misérable IA !!!
- Disons que sa me fait plaisir de me payer ta tête, fit Hannibal en souriant.

Il n’était pas dans les habitudes de Hannibal de se montrer aussi arrogant, mais pour une fois Le guerrier voulu se la jouer à la Merkal en narguant son adversaire. Il pris un malin plaisir a ridiculisé le fantôme noir, ce qui eut pour effet d’énervé ce dernier.
Mais Hannibal avait de bonnes raisons d’agir ainsi, au fond de lui il savait que le combat était en train de tourner à son avantage. Le temps était de son côté, si Hannibal pouvait conserver l’avantage quelques minutes de plus le guerrier serait bientôt en mesure de vaincre le fantôme noir.
En faisant référence à sa pieuvre géante Hannibal avait mis le doigt sur un point sensible de ce combat. Depuis que le fantôme noir c’était séparé de son monstre géant sa puissance avait diminué. Mais il n’était pas nécessaire que Hannibal lui fasse remarquer pour que le seigneur Xa... comprenne qu’il avait fait une erreur de taille en se débarrassant du Kraken.

Obnibulé par la capture de Xana et la destruction de ces ennemis ,le seigneur Xa avait privilégié sa puissance énergétique au détriment de sa force d’attaque. En se débarrassant du Kraken, Skull avait commis une erreur tactique impardonnable, son monstre géant était l’arme la plus efficace qu’il avait dans son combat, et il avait stupidement renvoyé celui-ci au bercail.
Cette erreur risquait de lui coûter la victoire, Xa... Se jura alors qu’il ne commettrait pas deux fois la même erreur. En tout cas cette erreur profitait bien a Hannibal qui pouvait encore espérer remporter la victoire

- Je peux le vaincre se dit Hannibal en serrant fermement le manche de ces glaives

Puisque son adversaire était en train de s’affaiblir, Hannibal avec toutes les chances de le battre. Mais le guerrier refusa de vendre la peau de bourse avant de l’avoir tuer, dans ce genre de ce combat le péché d’orgueil peut s’avérer fatal hors Hannibal savait que son adversaire était plein de ressources. Les multiples transformations que le fantôme noir avait opéré était bien la preuve que ce dernier avait plus d’un tour dans son sac.
Son adversaire avait beau être affaiblit il n’en était pas moins dangereux, ce dernier allait sûrement essayer de dévorer Hannibal pour lui voler ses réserves d’énergie. Me voulant pas se servir de dîner a se monstre, le Cartha-guerriers préféra jouer la prudence plutôt que l’offensive agressive.

- Reste sur tes gardez mon vieux Hannibal, se dit le guerrier, C’est pas le moment de faire n’importe quoi.

Tous comme le fantôme noir Hannibal savait qu’il serait dangereux de relâcher son attention, car le moindre faux pas pourrait s’avérer fatal. Pourtant chacun des 2 adversaires savaient que ce combat n’était qu’un jeu de dupes, le vrai combat n’était pas celui qui opposait Hannibal au fantôme noir mais bien celui que livrait leurs serviteur /compagnon pour s’emparer de la jeune fille aux cheveux bleus.

Le vrai gagnant de cette bataille ne serait pas celui qui arriverait à terraser tous ses adversaires mes bien celui qui parviendrait à s’emparer de hostile 05/Xana. Tous les combats qui faisaient rage sur Lyoko depuis plus d’une heure n’avait au final que ce seul et unique objectif. pour remporter le combat il fallait absolument que Merkal et Astarté capture hostile 05 et ceci Hannibal le savait très bien.

Cependant depuis quelques instants la capture hostile 05 était devenue secondaire pour Hannibal car ce dernier était très inquiet sur le sort de ses compagnons. Le Cartha-guerrier avait pris conscience que ces derniers étaient dans une fâcheuse posture car la situation avait encore évolué
Leurs adversaires avaient réussi à reprendre du poil de la bête, Merkal se démenait comme un dingue pour affronter le loup-garou, mais ses chances de succès n’étaient pas très grandes fasse un tel monstre. Mais la plus mal loti dans l’histoire était incontestablement Astarté qui venait de se faire mettre à l’amende par hostile 03.

- Sa craint, se dit Hannibal en jetant un coup d’oeil sur le côté.

Si il le pouvait Hannibal serait immédiatement partir au secours de ses compagnons, malheureusement il lui était impossible d’abandonner le combat. Le Cartha-guerriers ne pouvait en aucun cas prendre le risque de tourner le dos à son adversaire ni même de laisser celui-ci agir à sa guise. Le guerrier était donc contraint d’affronter le fantôme noir pour l’empêcher de s’en prendre à ses compagnons. Mais Hannibal ne pouvait pas fermer les yeux sur ce qui se passait autour de lui, voir Astarté et Merkal en mauvaise posture lui était insupportables. La situation était devenue tellement intolérable que Hannibal pris les devants en demandant conseil à son créateur.

- Alors qu’est-ce que je fais ? demanda Hannibal. Il faut que j’aille les aidés.
- Ne fais rien d’inconsidéré, fit Arnaud, reste en position et attend.
- Oui mais et les autres ?
- Je veille sur eux ne t’inquiete pas, lui répondit le petit prodige, toi il est important que tu gardes un oeil sur l’autre tordu.
- Mais ...
- Fait ce que je te dit, lui ordonna Arnaud sur un ton sec
- Bien a tes ordres, fit Hannibal en grognant

Arnaud vit bien que cet ordre ne faisait pas plaisir à Hannibal car celui-ci allait à l’encontre de ces principes de protecteurs. Hannibal était née pour protéger la vie autrui et cette ordre contradictoire le déstabilisait. Arnaud lui même n’était pas très ravis le devoir obliger Hannibal a ignorer la souffrance des ces compagnons, mais dans la présente c’était la seule solution qui s’imposait.

- Désolé Hannibal mais on n’a pas le choix, fit Arnaud pour s’excuser.
- On as toujours le choix, fit Hannibal c’est juste le courage qui fait défaut.
- .... euh !!!

Cette soudaine réplique de Hannibal sonna comme une forme de reproches envers Arnaud. D’une façon très distinguée le guerrier était en train de reprocher à son créateur son manque de courage. si Arnaud le voulait vraiment il pouvait ordonner à Hannibal de porter secours à ses compagnons, mais le petit prodige ne pouvait pas prendre ce genre de décision sans encourir le courroux de certaines personnes.
Pourtant au fur et à mesure que les minutes passaient, Arnaud se disait que ce combat n’avait plus aucun sens. Mais d’autres personnes ne partageaient pas son avis, pour Anthéa et Simon se combat devait être mené jusqu’au bout et cela quel qu’en soit le prix.

Arnaud mourrait d’envie de s’opposer aux décisions de ses supérieurs, mais comme l’avait fait remarquer Hannibal le courage lui faisait défaut tant et si bien que le petit prodige n’osa rien dire. Arnaud se résigna a obéir et a continuer de surveiller ce combat inutile, au même titre que les autres il était devenu simple spectateur ne pouvant rien faire pour changer la situation. Pourtant dans ce lot d’incertitudes une personne avait su garder son objectivité, une personne qui estima que cette comédie avait assez durée.

- Nous devons renoncer à cette attaque, fit le docteur Hopkin’s.
- Quoi !!!
- Comment !!!
- C’est une blague !!
- Vous n’êtes pas sérieux docteur Hopkin’s ,fit Mr Orwell
- Au contraire je suis très sérieux !!! leur répondit le vieux scientifique, cette bataille n’a que trop duré.

L’annonce du docteur Hopkin’s fit l’effet d’un coup de tonnerre dans le brouillard, personne a Cyclotron ne s’attendait à ce qu’il fasse une telle déclaration. Mais le vieux scientifique n’avait pas fait une telle annonce pour surprendre son monde, mais bien pour faire valoir son avis sur le sujet.
Depuis un bon moment le docteur Hopkin’s analysais la situation avec sérénité , et après quelques minutes de réflexion il lui était apparu clair que les Cartha-guerriers ne pourrait pas remporter la victoire.

Malgré leurs incroyable capacité de régénération ces IA était largement en dessous de la situation, même si Hannibal disposait d’un avantage supérieur avec son armure, à lui seul il ne pouvait pas faire la différence. Vu la nature des forces en présence tous semblaient indiquer que ce combat ne pouvait prendre qu’une tournure dramatique, ce qui incita le vieux scientifique à mettre un frein à cette folie.

- Battons en retraite tant que nous le pouvons encore, fit Henry.
- Mais Henry tu n’y pense pas sérieusement, fit Anthéa
- Si je le pense et même je l’ordonne, lui répondit-il avec fermeté.
- Mais pourquoi renoncer ? alors que la victoire nous tend les bras, fit Simon.
- C’est plutôt la défaite qui nous attend si on persévère dans cette voie, rétorqua le vieux scientifique.

Alors que Anthéa et Simon étaient convaincu qu’il fallait poursuivre cette attaque, le docteur Hopkin’s leur fit comprendre que cette dernière était voué à l’échec. Les ennemis était plus coriace que prévu et la situation tournait au désavantage des Cartha-guerriers. Didon c’était fait mettre hors jeu en un clin d’oeil par Hostile 05, Astarté avait été envoyer au tapis par une simple planche volante, Hannibal avait failli se faire dévorer vivant par le fantôme noirs, Merkal n’arrivait pas à prendre le dessus sur le loup-garou et cerise sur le gâteau hostile 03 était sur le point de libérer hostile 05.
En prenant en compte de tous ces éléments le docteur Hopkin’s en conclut que tout cela ne pouvait déboucher que sur une nouvelle défaite de leur camp. Pour le vieux scientifique la meilleure solution à adopter était le retrait stratégique, l’ennui c’est que tout le monde ne partageait pas cet avis. Les deux principaux va-t-en-guerre voulait absolument continuer le combat.

- Nous ne pouvons abandonner alors que nous sommes si près du but, fit Anthea
- Je suis d’accord avec le Dr Hopper, ajouta Simon, nous sommes sur le point d’atteindre notre objectif.
- Mais vous êtes idiots ou quoi !!! fit le docteur Hopkin’s
- Pardon !!! firent Anthea et Simon.
- De quel objectif me parlez-vous ? il me semble que nous l’avons déjà atteint.

Alors que tous étaient partisans pour continuer cette bataille, le docteur Hopkin’s rappelât à tout le monde que l’objectif principal était déjà atteint.

- Nous étions venu récolter des informations et nous lavons fait, leur dit Henry, la mission et donc accomplis.

Le Dr Hopkin’s fit remarquer à ces interlocuteurs qu’à l’origine cette mission était uniquement destiné à recueillir des informations sur leur ennemis en piratant leurs bases de données. Cette tâche délicate avait été attribuée à Arnaud et Hannibal, et même si cela fut difficile, les deux apprentis-pirates étaient quand même parvenus à accomplir leur mission. Hannibal avait réussi à recueillir quelques informations essentielles qui une fois traitée pourrait s’avérer utile pour la suite.

De son point de vue le Dr Hopkin’s estima que la mission était donc un succès, puisqu’il avait obtenu ce qu’ils étaient venus chercher. La seule chose qui avait changé la donne était l’apparition soudaine de hostile 05, sa troublante ressemblance avec Tanit avait éveillé bien des convoitises. Certaines personnes avaient donc décidé à ce moment-là qu’il fallait aussi s’emparer de cette IA et c’est à partir de ce moment-là que la situation avait commencé à déraper.

- Vouloir capturer hostile 05 est vraiment notre plus grosse erreur, fit le docteur Hopkin’s.
- Je ne suis pas d’accord , l’étude de cette IA pour nous apprendre beaucoup de choses, fit Anthea.
- C’est possible, admis Henry, mais vouloir s’en emparer maintenant serait une erreur qui pourrait nous coûter très cher.

Il fut très facile pour Henry de comprendre quels était les véritables motivations de Anthea, quand on connaissait l’attachement de la vieille femme pour sa fille virtuelle, il était tout naturel que la scientifique veuille comprendre le lien qu’il pouvait exister entre Tanit et hostile 05. Mais cette obsessions à chercher la vérité risquaient d’entraîner la perte de Cyclotron.

Capturer Hostile 05 impliquait de mettre en danger la vie des Cartha-guerriers, et ceci le docteur Hopkin’s si refusait. Alors que certains ne voyaient en ces soldats que des intelligences artificielles née pour combattre, le vieux scientifique lui y voyait des êtres doué de sensibilité qu’on envoyait à l’abattoir sans raison. Même si il reconnaissait des qualité intrinsèque au Cartha-guerriers , Henry Hopkin’s les percevait également comme la meilleure défense qu’il puisse exister pour Neo-Carthage.
Les IA de Arnaud avait jusqu’à présent constitué la meilleure protection contre les agressions ennemis et dans la guerre qui les opposait a se monde mystérieux le Cartha-guerriers était également leur meilleure armes. Or en ce moment ces précieux atouts étaient en train de se faire dégommer inutilement, le docteur Hopkin’s n’était peut-être pas un militaire de carrière mais il était quand même un grand joueur d’échecs ce qui d’une certaine manière était assimilé à l’art de la guerre. Hors dans une partie d’échecs si certains pions peuvent être sacrifiés, certaine pièce maîtresse doivent être préservé.

- Sacrifier nos cavaliers pour prendre leur reine serait stupide, fit le docteur Hopkin’s.

Quand on regardait les moniteurs de contrôle on avait vraiment l’impression que cette bataille ressemblait à une partie d’échecs géantes, il y avait les cavaliers, la reine, une tour et la personnification même de la mort. Mais tous ces éléments se combattaient de façon désordonnée aucune stratégie était appliquée tant et si bien qu’une catastrophe était prévisible. Ne voulant pas faire les frais des bêtises de certains, le Dr Hopkin’s lança un ultimatum.

- Je leur donne encore cinq minutes, fit le le docteur Hopkin’s
- Cinq minutes !!!
- Si dans cinq minutes ils n’arrivent pas à renverser la situation on abandonne tous.
- Mais c’est trop court comme délai.
- J’ai dit 5 minutes !!!

Cette fois-ci la décision était prise et plus rien ne pourrait faire changer d’avis le docteur Hopkin’s. Simon et Anthea auraient beau protester, en temps que fondateur de Cyclotron le docteur hopkin’as avait tous les droit, y compris celui de stopper une délicate opération. Pour lui le temps étaient venu de mettre un point final à cette folie, plus question de délai ou de stratégie foireuse, à partir de maintenant les Cartha-guerriers n’avait que cinq minutes pour faire tourner la situation à leur avantage après quoi il serait contraint d’opérer
une retraite stratégique. Les yeux rivés sur sa montre, le vieux scientifique donna le top du compte à rebours.

- Tous va se jouer dans les 5 prochaines minutes fit le docteur Hopkin’s


-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

- Frost Roaring



------------------------------



chapitres 47 saison 02

Image

Chapitre 47 - Saison 02 - Odd Super Star - Vingt-septième partie

----------------------------------------- Vingt-septième partie -----------------------------------------


- Frost Roaring !!!

Fenrir lança un nouveau souffle d’air glacé sur Merkal, le guerrier pris alors appui sur sa lance et esquiva cette nouvelle attaque en effectuant une cabriole sur le côté, à peine posa t’il pied-à-terre qu’aussitôt il s’élança à l’assaut du loup-garou. Mais l’agilité de ce derniers lui permit également d’éviter la contre-attaque du rouquin en tournant sur lui même.

- Coup de hache rotative, cria Fenrir.

Fort de son avantage, Fenrir essaya de lui asséner un coup de hache dans le dos, mais Merkal parvint à contrer l’attaque avec sa lance. Les deux adversaires se lancèrent alors dans une épreuve de force chacun essayant de faire céder l’autre. Mais au bout de quelques instants ils rompirent leur position et s’éloignèrent à nouveau l’un de l’autre.

- Tu ferait mieux d’abandonner pauvre larve virtuel, lui cria le loup, tu n’as aucune chance contre moi.
- Dans tes rêves mon gros loup, lui répondit Merkal. c’est plutôt toi qui devrait abandonner avant que je ne te transforme en descente de lit.
- Ne te fou pas de ma gueule !!!
- Comme tu veux, fit le rouquin, a la place je me contenterai seulement de t’en mettre plein la gueule.

C’est avec une insolence sans commune mesure que Merkal défiait le loup, le rouquin espérait qu’en insultant son adversaire, il obligerait ce dernier à perdre le contrôle de ses nerfs. Malgré ces grande compétence de combattant Merkal fut obligé d’admettre que le loup était physiquement plus fort que lui, à coté de cette montagne de muscles le Cartha-guerrier faisait pale figure. Les différentes épreuves de force qui l’avait opposée au loup avait convaincu Merkal que la force brute n’était pas la meilleure solution a adopté face à un tel adversaire.

- Va falloir rusé comme un renard, se dit Merkal.

Les coups de hache du loup était déjà très difficile à esquiver et l’agilité extraordinaire de ce dernier en faisait un adversaire bien plus fort que Merkal. Le rouquin décida alors d’utiliser la ruse pour vaincre le loup, Merkal se mit donc à insulter Fenrir dans le but de l’énervé.


Merkal savait par expérience qu’un adversaire en colère était plus prompt à commettre des erreurs et la moindre ouverture dans la défense du loup serait une aubaine pour le rouquin.
Si la petite manoeuvre de Merkal avait des chances de marcher celle-ci n’en était pas moins exempte de défauts. Provoqué la colère du loup pouvait peut-être lui faire perdre ses moyens mais en retour elle pouvait rendre celui-ci beaucoup plus dangereux. La tactique de Merkal était une arme à double tranchant, il fallait énervé le loup sans trop l’énervé.

- Faut pas que je le provoque trop, se dit le rouquin, sinon gare a mes fesses.

Merkal avait beau faire le fier, il savait que le moment était mal choisi pour faire des imbécillité de se genre. La situation des Cartha-guerriers n’était pas fameuse, Didon était hors-jeu, Hannibal était en difficulté face au fantôme noir quant à Astarté elle était dans une position fâcheuse.

- C’est pas violent comme situation ce dit Merkal en jetant un coup d’oeil sur le coté.

Ou que puisse se porter le regard de Merkal, celui voyait que tous ces compagnons étaient en fâcheuse posture. Globalement la situation n’était pas très encourageante, la seule petite chose qui consolait Merkal c’était de savoir que hostile 05 était hors course. Savoir que ce monstre aux cheveux bleus était prisonnière d’un carcan de glace lui remontait le moral. Au moins il n’avait pas à se préoccuper de son sort.
Sur le coup Merkal était assez reconnaissant envers le loup, ce dernier lui avait épargné la difficile tâche d’avoir à la capturer. Une fois que le rouquin se serait débarrassé du monstre il n’aurait plus qu’à cueillir la jeune fille. Mais vaincre le loup était plus facile a dire qu’a faire,
cet adversaire était plus coriace que prévu, s’en débarrasser ne serait pas une partie de plaisir pour Merkal.

- Il est vraiment coriace celui la, se dit Merkal.

Le rouquin éprouvait bien des difficultés avec Fenrir et plus le temps passait et plus ces chances de victoire semblait s’amenuiser. Pourtant en dépit des apparences l’insignifiante résistance de Merkal posait également pas mal de problèmes à Fenrir.

- Grrr cette maudite IA et une vraie plaie, se dit Fenrir.

Croire que les Cartha-guerriers étaient les seules à être en difficulté seraient une grosse erreur. Même s’il n’arrivait pas à prendre le dessus sur leurs adversaires, ces derniers posaient néanmoins de nombreux problèmes au camp de Xanadu. Que se soit Hannibal ou Merkal, ces deux IA opposaient une farouche résistance a Skull et Fenrir, ce qui n’était pas du goût des deux créatures. Pourtant dans le lot celui qui voyait d’un tris mauvais oeil cette situation, c’était bien Xanadu lui-même.

- Cela ne se présente pas bien du tous pour nous fit Xanadu à Skull.
- Merci je le savais déjà, lui répondit le seigneur Xa...
- Vous perdez trop de temps avec ces stupide IA.
- Sans rire !!! lui rétorqua Skull, j’avais pas remarquer.

Bien que c’étant à nouveau métamorphosé en monstres hideux, Skull avait conservé un esprit sain ( enfin plus ou moins) il n’était pas nécessaire que Xanadu lui fasse remarquer à quel point la situation était compliquée, le seigneur XA. s’en était lui-même rendu compte.
La futile résistance que leur imposaient leurs ennemis avait le don de l’exaspérer, sans que Xanadu est besoin d’en rajouter une couche.
Mais le seigneur XA... fut obligé d’admettre que le répliqua intelligent avait raison, la victoire était à portée de leurs griffes et à cause de deux ou trois gêneurs celle-ci leur échappait. Ne voulant pas porter seule la faute de cet échec, le seigneur XA... s’empressa de faire des remontrances à son serviteur.

- Fenrir espèce d’idiot !!! lui dit Skull par messages télépathiques,qu’est-ce que tu attends pour récupérer Xana ?
- Désolé seigneur, fit Fenrir mais je rencontre quelque problèmes avec ...
- Je ne ne veut pas le savoir !!! hurla le seigneur XA... dépêche toi de capturer Xana.

Le seigneur Xa... ne tolérait aucune excuse de la part de son serviteur, Il avait créer Fenrir pour être plus fort que les Lyoko-guerrier, il n’était donc pas normal que ce dernier n’arrive pas à prendre le dessus sur une minable petite intelligence artificiel. Fenrir tenta bien de lui expliquer que son adversaire était plus fort qu’il ne le paraissait, mais le seigneur Xa... ne voulut rien entendre.Voyant que son créateur était sérieusement remonté contre lui, Fenrir décida alors de mettre les bouché double.

- ARRRGH !!!! hurla le loup en se jetant sur Merkal, ...Frost Roaring !!!

L’agressivité de Fenrir fut alors décuplé, a nouveau le loup déclencha un hurlement glacé histoire de neutraliser son adversaire, mais celui-ci esquiva cette attaque en bondissant sur le côté. Faisant tournoyer sa lance Merkal essaya de prendre Fenrir à revers, mais le loup anticipa l’attaque tournoyant sur lui-même avec sa hache il para sans problème l’offensive du rouquin.

- Je te tiens !!! cria-t-il

Profitant de ce contre il donna un violent coup estoc avec sa hache,Merkal eut juste le temps de reculer. Le coup le frôla de justesse, si le rouquin ne fut pas touché l’attaque avait entaillé une partie de son vêtement.

- Ouf c’est pas passé loin se dit Merkal en touchant ces habit déchiré.

Le coup avait été porté de très prêt, quelques centimètres de plus et Merkal se faisait déchiqueter l’abdomen. Le rouquin pourrait se vanter d’avoir eu la chance, si il avait directement encaissé le coup de hache de Fenrir, le combat aurait été fini pour lui.
Alors qu’il avait repris ses distances avec le loup Merkal porta sa main sur son torse, il se remémora alors le coup de griffes qu’il avait précédemment encaissées se est toute ce qui était rattaché avec.

- Cette fois on joue plus, fit Merkal en serrant le manche de sa lance.

Cette nouvelle attaque fit prendre conscience à Merkal que le loup avait décidée de passer à la vitesse supérieure et qu’à partir de maintenant le combat allait être plus intense. Si il voulait survivre, le rouquin avait plutôt intérêt à stopper les espièglerie si il ne voulait pas finir en morceaux. A partir de maintenant un véritable combat à mort allait s’engagée entre les deux adversaires.

- La va falloir que je me donne a 100%, se dit le rouquin.

Si il voulait s’en sortir sans trop de dommage ,Merkal allait devoir utiliser la phase 2. Mais même en usant de son plein potentiel Merkal doutait de ces chance de réussite, plutôt que de faire n’importe quoi, le rouquin préféra économiser ces forces et n’utiliser la phase 2 qu’en cas d’extrême nécessité.

Plus que jamais Merkal était concentré sur le combat tant et si bien qu’il fit complètement abstraction de tout ce qui se passait autour de lui. Mais dans la lutte acharnée qui l’opposait au loup Merkal avait quand même remarqué un petit détail intéressant. Leurs différentes échange d’armes les avaient éloignés de hostile 05 pour les rapprocher du rebord du territoire.
- Voilà qui est intéressant, se dit le rouquin en jetant un coup d’oeil sur le côté.

Pour Merkal le fait de s’être rapproché des limites du territoire était une très bonne chose pour lui. Avec beaucoup de ruse et d’agilité il avait peut-être un moyen efficace de se débarrasser du loup en le faisant tomber dans la mer numérique. Merkal savait que tout corps plongé dans ces eaux était irrémédiablement détruit, si il parvenait a faire tomber le loup dedans tous ces problèmes serait réglés. Mais cet exercice pouvait s’avérer périlleux car si Merkal n’y prêtait pas attention c’est lui qui pourrait bien finir virtualiser à jamais.

- C’est risqué mais j’ai pas trop le choix ,se dit-il.

Merkal était bien conscients du risques qu’il allait prendre, mais compte tenu de la situation il n’avait pas trop le choix. Si le combat se poursuivait normalement, le loup allait finir par prendre le dessus sur lui. Merkal décida donc d’achever ce combat le plus rapidement possible, quitte a prendre des risques des inconsidérée. Et Merkal avait plutôt intérêt a se hâter car le combat opposant hostile 03 à Astarté avait pris une autre tournure.

La métisse venait d’être vaincu par une simple planche volante, même si elle n’était pas totalement hors combat elle n’avait plus la force de s’opposer a hostile 03. L’intervention inopinée de Maya avait complètement changé la donne, maintenant grâce à elle Odd avait le champ libre pour aller sauver Maeva.

- Odd va vite au secours de Maeva lui dit le petit génie
- Mais si je fais ça l’autre va en profiter pour m’attaquer, fit Odd
- T’inquiète pas pour elle, je te couvre avec l’over-board, fit Jérémie, part vite a la rescousse de Maeva.
- Tu est sur de ton coup ?
- Puisque je te le dis !!!
- Ouais bin je suis pas convaincu, lui répondit le blondinet.

Bien que Jérémie soit en mesure de piloter L’over-board, Odd n’était qu’à moitié convaincue par les dires de Einstein. ce dernier lui demandait de tourner le dos à son adversaire, ce qui dans le cas présent pouvait s’avérer très dangereux. La métisse n’était pas un adversaire qu’il fallait sous-estimer, même si elle tenait à moitié sur ses jambes elle n’en était pas moins une dangereuse combattante. Odd se doutait bien que cette dernière était en mesure de l’attaquer avec ses disques si il avait le malheur de lui tourné le dos hors c’est précisément se que lui demandait Jérémie, filer tous droit sans se soucier de ces arrières.

- Je pourrais partir a reculons fit Odd ,ça serait plus prudent.
- Ne dit pas de bêtises

Pour Odd l’idée de partir à reculons n’était pas une si mauvaise idée, de cette manière il pourrait au moins garder un oeil sur son adversaire. Mais Jérémie insista de plus belle en lui disant qu’il pouvait totalement s’en remettre à lui. même si cela ne l’enchantait guère, Odd prit le partie de faire confiance a Jérémie,sans perdre un instant il tourna le dos à la métisse et fila en direction de Maeva.

- Où crois-tu aller comme ça ? lui lança la métisse.

En voyant hostile 03 détaler comme un lapin, la métisse voulu saisir l’occasion de l’attaquer. En aucun cas elle ne pouvait laisser hostile 03 porter secours à hostile 05, saisissant l’un de ces chakrams elle commença à ajuster son tir.

- Yahaa !!! fit Astarté en lançant son disque.

Malgré sont état déconfit Astarté parvint à faire un tir parfait, la trajectoire du disque était rectiligne et ne pouvait en aucun cas manquer sa cible. Mais soudainement le disque fut intercepte par lover-wing qui reçut l’impact à la place du félin.

- Quoi !!! fit Astarté en ouvrant les yeux.
- Hé hé hé ,fit Jérémie derrière son pupitre, faudrait pas m’oublier.

A la grande surprise de Astarté ce ne fut pas la planche qui intercepta son tir, mais l’appareil volant de hostile 05. Celui-ci fit soudainement face à la métisse tous comme lavait déjà fait la planche volante. au même titre que L’over-board, l’over-wing était lui aussi entouré d’un mystérieux halo de lumière orange.

- Sa c’est bien jouer Einstein fit Odd.

La soudaine apparition de l’over-wing n’avait pas échappé au félin. Bien que Jérémie lui est demandé de lui faire confiance, Odd quand même garder un oeil sur la métisse. L’attaque en traître de cette dernière ne lui avait pas échappé, mais au moment où le blondinet s’apprêtait à faire un volte-face pour se défendre le véhicule de Yumi c’était interposé pour le protéger.
Grace a cette interventions, Odd se sentit alors totalement rassuré. Jérémie ne lui avait pas menti, quoi qu’il arrive ce derneir allait desormais assurer ses arrières. Maintenant Odd n’avait plus à craindre les attaques de la métisse, il pouvait en toute quiétude aller secourir Maeva sans avoir à constamment se retourner.

- C’est ma chance se dit-il.

Sans plus attendre le félin reprit sa course en direction de la jeune fille, bien que Jérémie soit là pour le protéger avec les véhicules, Odd se doutait bien que ce petit stratagème n’allait sûrement pas retenir très longtemps la métisse. Se servir de l’over-wing et de l’over-board comme bouclier était assurément une idée de génie, mais cette solution de fortune ne ferait illusion que pendant un certain temps. Il faut bien plus que quelques véhicule autoguidés pour réussir à stopper les guerriers de Neo-Carthage, toutefois Odd avait bien l’intention de profiter de ce laps de temps pour venir au secours de Maeva. Si ce petit tour de passe-passe Jérémie avantageait bien Odd, il laissa plutôt perplexe Maeva.

- Comment elle arrive à faire sa ? se demanda Maeva.

Bien qu’elle soit prisonnière d’un immense bloc de glace, Maeva aurait quand même observé la situation. Depuis le début la jeune fille n’avait pas perdu une miette de tout ce qui s’était passé ,des deboire de Odd avec Astarté jusqu’à l’étrange ballet des véhicules rien ne lui avait échappé. Pourtant une chose avait surpris Maeva dans cette histoire, jamais elle ne se serait douté que le petit secret Jérémie soit capable de telles prouesses.

- Là il va falloir que Jérémie s’explique, se dit elle.

Si jamais elle arrivait à se sortir indemne de cette situation, le petit génie aurait quelques explications à lui fournir. Mais pour l’heure Maeva en autre chose en tête que de s’occuper des relations spécial qu’entretenait Jérémie et sa création, sa priorité était de pouvoir se libérer. Alors qu’elle tentait un énième effort pour briser la glace elle fut soudainement interrompue par l’arrivée de Odd.

- Maéva est-ce que ça va ? lui demanda le félin.
- Curieusement .... NON !!! lui répondit spontanément la jeune fille.

La question de Odd était plutôt maladroites, Maeva était prisonnière d’un bloc de glace qui entravait ces mouvement, difficile dans ces conditions que de dire quant ce moment elle se prélassait tranquillement sur la plage en buvant du lait de coco. Voyant que la jeune fille ne pouvait rien faire pour se libérer Odd tenta de la sortir de là à grand renfort de flèche laser

- Bouge pas je vais te sortir de la en un clin d’oeil, fit Odd en armant son bras.
- Non attend sa ....
- Flèche laser !!!

Mais avant même que Maeva n’eusse le temps de finir sa phrase, Odd décocha quelques flèches laser sur le bloc de glace en espérant que celui-ci allait se briser. mais contre toute attente ces projectiles n’eurent aucun effet, au contraire ces derniers furent totalement assimilée par la glace.

- T’y crois pas !!! sa marche pas fit Odd.
- Si tu m’avais laissé le temps de finir ma phrase, tu aurait su que cette glace n’est pas ordinaire, lui fit Maeva.
- Mais c’est quoi cette glace ?
- C’est une matière gelée que Fenrir à généré avec son souffle glacé.
- Mais si c’est de la glace, du devrais pouvoir l’absorber ou la manipuler, fit le félin
- Tu penses bien que j’ai déjà essayé,lui répondit la jeune fille, mais cette glace échappe a mon contrôle.

Maeva Expliqua alors a Odd qu’il était inutile de gaspiller ces flèches laser pour essayer de briser cette glace, si elle-même n’y était pas venu en utilisant ces pouvoirs, Odd avait peu de chance d’y arriver avec ces petites fléchettes.Mais le félin était du genre obstiné, ce qui fait qu’il tenta a nouveau le coups

- Flèche laser !!!

Mais tout comme sa première tentative les flèches laser furent inefficaces, aucuns des projectiles ne parvint ne serait-ce qu’à entailler cette glace. Après son dernier tir, Odd passa la main sur la glace pour constater qu’il n’avait même pas réussit a égratigner cette dernière.

- La vache cette glace et solide, fit Odd.
- Je te l’est dit ,c’est inutile, fit Maeva.

Odd fut obligée d’ admettre que Maeva avait raison, cette glace était vraiment incassable. Du coup le félin se trouva en face d’un sérieux problème, car part ces flèches laser Odd n’avait aucun autre moyen de libérer la jeune fille. Ne voyant aucune solution, il appela Jérémie à la rescousse.

- Einstein je peux pas briser la glace entre moi et Maeva fit Odd, tu n’aurais pas une solution par hasard ?
- j’y réfléchis figure-toi, lui répondit le petit génie.

Grâce au répit que lui avait fourni Maya, Jérémie pouvait pleinement se pencher sur le cas de Maeva.Mais quand bien même il aurait eu plus de temps devant lui pour trouver une solution
le problème restait le même, lui aussi n’avait aucun moyen pour détruire la glace généré par Fenrir.

- La poisse !!! je sais pas quoi faire, fit Jérémie, cette glace n’est vraiment pas ordinaire.
- Sa merci on avait remarqué, fit Odd on voudrais juste une solution.
- Bin j’en est pas
- C’est sa ta réponse Einstein !!!
- Désolé mais la je vois pas comment faire pour sortir Maeva de cette ... prison gelée.
- Il doit bien y avoir un moyen.

Malgré tout son génie et ces compétences en informatique, Jérémie n’entre-voyait aucune solution pour libérer Maeva. Alors que le petit génie était devant une impasse Odd entrevit une possible solution.n

- Jérémie tu crois qu’avec mon pouvoir je pourrais libérer Maeva en la ....
- Non surtout pas !!! fit Jérémie c’est trop risqué
- Mais sa pourrais marcher, fit Odd après tous William a fait un truc du genre avec Yumi.
- Oui mais lui c’était différent, il avait le pouvoir de Xana pour l’aider fit le petit génie, toi tu n’as que la pré-transcendance.
- Sa devrait suffire
- Je te dit que non !!!

Jérémie savait très bien ce que Odd avait en tête, ce dernier avait l’intention d’utiliser son pouvoir pour libérer Maeva. Mais le petit génie était opposé a cette idée car il n’y avait aucune garantie que cette dernière puisse fonctionner.
Odd avait citer William en exemple par rapport a ce que ce dernier avait accompli avec Yumi ,mais cet argument ne suffit pas a convaincre Jérémie. Car comme il l’avait fait remarquer le blondinet, William lui avait disposer du pouvoir de Xana pour accomplir cet exploit et rien ne garantissait que les pouvoirs de Odd permettrait de faire une chose similaire. De plus ce
que craignait véritablement Jérémie ce que l’usage de ce pouvoir provoque la destruction de Odd et Maeva. Jérémie ne pouvait pas permettre a Odd de jouer inconsciemment avec une telle puissance.

- Odd c’est pas le moment de tenter ce genre d’expérience.
- Mais répond moi Einstein , se pourrait marcher ?
- J’en sait rien, fit Jérémie c’est possible mais c’est trop incertain.
- En tous cas a part cette solution, fit Odd, je ne vois pas ce qu’on pourrait faire d’autre.
- Il en existe pourtant une, fit Maeva, mais je doute qu’elle vous plaise.
- C’est quoi cette solution ? demanda Odd.
- Et bi comment dire .... euh c’est délicat en faite.

La jeune fille savait qu’il existait une autre solution pour la libérer, mais elle n’avait pas spécialement envie de l’évoquer puisque celle ci était très dangeureuse. Du moins elle risquait de mettre la vie de Odd en péril chose a laquelle elle se refusa.

- Oh j’ai compris fit Jérémie, non c’est une mauvaise idée fit-il à son tour
- mais c’est quoi cet idée a la fin ? demanda Odd.

Jérémie voyait très bien à quoi pensait Maeva car lui aussi avait eut la même idée. Bien entendu Jérémie était lui aussi opposer a cette idée car elle aussi dangereuse que la solution qu’avait proposer Odd voir plus dangereuse. Mais alors que les deux petite génie s obstinaient à ne rien vouloir dire, Odd se fit plus insistant.

- Arrêter de jouer au cachotterie et dit moi ce que c’est que votre solution miracle.

Devant l’ insistance de Odd, Jérémie se résigna a lui donner la réponse même si par la suite il craignait la réaction de Odd

- Le seul moyen de détruire cette classe se serait de l’éliminer Fenrir fit Jérémie.
- Ok je vois fit Odd en tournant la tête.

A cet instant Odd porta son regard sur Fenrir,puisque que la glace avait été générer par Fenrir lui seul pouvait la détruire donc si on détruisait Fenrir ....

- ... On détruit la glace ,fit Odd c’est bien ça
- ...
- ...

Devant le mutisme des deux petit génies, Odd comprit qu’il avait bien résumé la situation. Si le félin voulait libérer le petit chaperon bleu il devait d’abord faire se fait au grand méchant loup ce qui était dans le cas présent une véritable folie.

- Dans ces cas-là je sais ce qui me reste à faire, fit Odd

Avant même que Jérémie ou Maeva ne le dissuade de commettre une folie, Odd
partit a toute jambe en direction de Fenrir. Pour le félin le deal était clair, si Fenrir était hors jeu Maeva serait libre, la jeune fille pourrait alors mettre fin a cette attaque de dingue et ainsi sauver Yumi et Ulrich. Motiver par la seul volonté de sauver ces amis et au détriment de toute logique Odd allait tous faire pour éliminé le terrible loup-garou.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------



------------------------------



chapitres 47 saison 02

Image

Chapitre 47 - Saison 02 - Odd Super Star - Vingt-septième partie - suite

----------------------------------------- Vingt-septième partie -----------------------------------------

- Banzai !!!

Prenant son courage à deux mains Ulrich se jeta immédiatement sur l’un des zombies qui s’apprêtait à armer un tir laser. Saisissant celui-ci à la taille, il déstabilisa ce dernier l’ entraînant avec lui dans sa chute.

- Ulrich !!! cria Yumi.

Sous les yeux apeurés de la japonaise Ulrich et le zombie dévalèrent sur le toit à grande vitesse jusqu’à en arrivée à son extrémité.

- Ulrich .. NON !!! fit Yumi en tendant la mains.

Mais au moment où il s’apprêtait à faire une chute vertigineuse, Ulrich eut le réflexe de se raccrocher à une barre de fer qui ornait la toiture se qui le stoppa net dans sa descente. Le zombie lui eut moins de chance car il continua à dévaler la toiture jusqu’à se retrouver en dehors des limites du toit.

- GRRRR !!!!!!

Le zombie fit alors une chute d’au moins 15 m de haut avant de s’écraser sur le sol en contrebas. Le possédée c’était écrasé sur le rebord de l’usine constituer d’un maigre lopin de terre. Alors que le zombie gisait au sol, Ulrich lui faisait des efforts pour se hisser sur le toit.

- Tiens bon Ulrich, fit Yumi, j’arrive !!

Rassuré de le voir indemne, Yumi se jeta sans plus attendre dans l’ouverture que venait de créer le samourai pour lui porter secours. Malgré le danger omniprésent de passer au travers du toit délabrée la japonaise se mit à courir sur ce dernier à toute allure.

- Ulrich est ce que ça va ? lui demanda la japonaise en arrivant près du jeune garçon.
- Impeccable, fit le samourai en levant le pouce et en souriant.
- Mais tu es malade !!! fit Yumi, qu’est-ce qui t’a pris de faire sa ?

Avec un talent qui lui était propre Yumi passa en un clin d’oeil de l’inquiétude à la colère.Pour elle l’action que venait de tenter Ulrich relevait carrément de la folie, le jeune garçon c’était jetée sur un zombie au risque d’y rester avec lui. Yumi trouva que cette acte était totalement insensé et dangereux de la part de Ulrich.

- Ne me refait jamais de truc comme ça lui dit Yumi, tu ne t’appele pas Odd.
- Attention Yumi derrière toi lui cria soudainement Ulrich.
- Mais que !!!

A cause de l’action téméraire que venait d’accomplir Ulrich, la japonaise avait complètement oublié les autres zombies. Contrairement aux deux adolescents, ces derniers ne c’étaient pas émus de la chute de l’un des leurs, voyant leurs proies leur échapper les zombies avaient immédiatement armé de nouveau tir laser prenant pour cible la japonaise.
Cette attaque prit Yumi par surprise, n’ayant pas le temps d’esquiver cette attaque la japonaise s’apprêtait à encaisser les tir mais au même moment Ulrich saisit la cheville de Yumi faisant basculer cette dernière sur l’arrière.

- Ahhhh fit Yumi en chutant

Le japonaise se cogna violemment le dos contre la tôle en métal de la toiture, mais l’action de Ulrich fut salutaire car en faisant ceci les tirs des zombies passèrent au-dessus de Yumi sans la toucher. Alors que les zombies se préparaient à une nouvelle salve, les deux adolescents se relevèrent aussitôt pour faire face à cette nouvelle attaque.

- Vite faut pas rester la fit Ulrich en aidant Yumi à se relever.

Mais malgré toutes leur témérité la situation n’était pas fameuse pour Ulrich et Yumi car les zombies les avaient à nouveau piéger. Les deux adolescents se trouvaient maintenant sur la partie du toit la plus fragile, ils ne leur étaient donc plus possible de courir à toutes jambes pour esquiver les zombies sans compter qu’ils étaient également sur le rebord du toit.

- La sa craint fit Ulrich en se retournant

Ulrich ne pouvait pas mieux résumé la situation, toute forme de fuite ou de repli était impossible ce qui faisait que pour eux la situation était plus que jamais désespérer pourtant le pire était encore à venir.


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------


-Beast Roaring !!! fit le loup.

Dans une ultime tentative pour se débarrasser de son adversaire, Fenrir eu recours à ces ondes de choc. Une puissante déflagration sonore pulvérise alors le territoire en ligne droite.
Pourtant malgré la rapidité de cette attaque, Merkal parvint encore à esquiver cette dernière même si cela fut de justesse.

- Ouh la c’est pas passé loin se dit le rouquin.

En voyant la tranchée que l’attaque avait creusée, le rouquin se dit qu’il avait bien fait d’esquiver cette dernière. Les attaques sonores du loup étaient beaucoup plus destructrices que ces hurlements glacé, si il ne voulait pas finir en pièces détachées Merkal avait plutôt intérêt à ne pas en encaisser une.

- La sa va être chaud, fit Merkal.

Sans son incroyable agilité il y a longtemps que Merkal aurait finit en charpie virtuelle, mais ce fragile avantage ne serait pas suffisant pour vaincre un adversaire tel que Fenrir. Pour le rouquin la situation n’était pas au beau fixe, sa petite tactique consistant à attirer le loup près du gouffre n’était pas aussi efficace que prévu, pire si la situation continuait de la sorte s’est lui-même qui allait finir par faire un plongeon dans la mer numérique.

La tactique de Merkal était audacieuse, mais cette dernière comportait une faille. Attirer le loup était facile mais le pousser du plateau allait être une autre paire de manches. Fenrir jouissait d’une incroyable force physique qui faisait bien défaut au rouquin. A côté de cette montagne de muscles Merkal paraissait bien chétif, sans compter que son adversaire était soudainement habité par une rage sourde qui décuplait ses forces.

Le loup était plus agressif que jamais, cela se ressentait dans chacune de ces attaques. Depuis un petit moment Merkal faisait tout pour rester à bonne distance son adversaire, ce qui n’était pas forcément un avantage pour cet habitué du combat au corps à corps
Les assauts de Fenrir était d’une rare violence obligeant Merkal a constamment battre en retraite. Mais à force de reculer, le rouquin finit par se rapprocher dangereusement du rebord. Alors qu’il n’était plus qu’à 1 m du bord le rouquin compris soudainement qu’il venait de tomber dans un piège.

- Et mince il m’as bien eut, fit Merkal en se retournant.

Le rouquin venait de tomber dans son propre piège, jusqu’à présent il avait aisément réussi à éviter les attaques du loup mais uniquement parce que ce dernier l’avait souhaité.
Fenrir avait compris le petit manège de son adversaire, cette petite fouine orange voulait le le faire tomber dans la mer numérique. Mais le loup était aussi ruser qu’un renard ( un comble pour un loup) il avait retourné la tactique de Merkal à son avantage. Fenrir avait simplement ajusté ses attaques de façon à ce que les esquives du rouquin le rapproche du bord, la tactique fut payante puisque maintenant Merkal était au bord du gouffre.

- Alors là c’est mal barré, se dit le rouquin.
- Je te tiens, fit le loup.

Cette fois Merkal était piégée comme un rat, il n’avait plus aucun échappatoire possible. En face de lui se tenait le loup qui avait habilement réussi à l’emmener sur le rebord du territoire. Maintenant qu’il avait réussi à acculer son adversaire Fenrir allait pouvoir achever ce dernier en déclenchant la plus puissante de ces attaques.

- Cette fois c’est fini pour toi, fit Fenrir.
- Pas encore, fit Merkal.

Ce petit revers de fortune ne suffisait pas à impressionner le Cartha-guerriers, il fallait plus qu’une situation désespérée pour démoraliser Merkal. Le rouquin se tenait prêt à vendre chèrement sa peau, même si cela était risqué le guerrier allait tenter une attaque frontale.
Mais avant même qu’il lui le temps de bouger le petit doigt Fenrir lança un Infernal Roaring ( attaque énergétique) Ne voulant prendre aucun risque inutile, le loup utilisa donc la plus puissante de ces attaques.

- Infernal Roar....
- Flèches laser !!!!
- AAAHHH !!! hurla le loup en posant un genou à terre sous le regard ahuri de Merkal.

C’est alors que surgissant de nulle part Odd fit soudainement son apparition ,Fenrir bien que blessé a l’épaule droite fit rapidement volte-face.

- Toi !!! fit Fenrir surpris.

Fenrir était tellement concentrée sur le combat qu’il avait totalement ignoré la présence du félin et mal lui en prit car Odd avait profité de son inattention pour lui décocher trois flèches laser dans le dos.

- Espèce de petite pourriture, cria le loup.

Fenrir écumait de rage, l’attaque surprise de Odd l’avait mis à mal. Le loup ressentait une vive douleur dans le dos, néanmoins les projectiles du félin n’avait pas causé autant de dégâts que Odd l’avait souhaité puisque le monstre était toujours vivant. Sous sa forme loups-garou, Fenrir disposait d’une résistance hors du commun qui lui avait permis de résister à cette attaque surprise. Mais aussi résistant soit-il l’attaque avait quand même réussit à l’affaiblir. Même si les dégâts furent minime Odd décida de ne pas relâché la pression, il bondit sur le côté pour assaillir à nouveau Fenrir à grands coups de flèches laser.

- Flèches laser, cria Odd en faisant une pirouette sur le côté.

Odd décocha deux flèches laser sur le loup, mais celui-ci para cette attaque à l’aide de sa hache. Les deux projectiles ricochèrent sur la lame tandis que Fenrir bondit a son tour sur le côté pour prendre du recul.

- Et flûte !!! fit le blondinet, il est plus costauds que prévu.

La nouvelle tentative de Odd fut un échec car le loup avait réussi à contrer son attaque. Cette fois le félin ne disposait plus de l’effet de surprise, mais ce qui étonna le plus Odd c’est que Fenrir soit encore capable de bouger de la sorte après avoir encaissé trois flèches laser.

- C’est quoi ce monstre ? se demanda Odd.

Fenrir n’était décidément pas un monstre ordinaire, il était bien plus que sa ... il était le chef-d’oeuvre du seigneur XA... Un monstre issu de ses pires cauchemars, une bête semis humaine doté d’une force et d’une résistance hors du commun, une créature conçue à partir de certains éléments bien choisis faisant de Fenrir un être a part.
C’est ce monstre spécial que Odd s’acharnait à vouloir détruire pour libérer Maeva, mais la tâche était loin d’être aisée pour le félin car maintenant Fenrir était maintenant sur ses gardes.

- Tu va me payer sa misérable avorton !!! lança Fenrir au Lyoko-guerrier.
- Gloups !! fit Odd en avalant sa salive, cette fois il a une dent contre moi.

Odd avait réussi l’exploit d’ énerver Fenrir, le loup avait désormais une sérieuse dent contre lui ce qui n’était très bon pour le blondinet. Odd avait plutôt intérêt à faire attention a ces fesses cependant il n’avait pas le luxe de prendre des pincettes avec Fenrir car il lui fallait absolument exterminer ce foutu loup-garou. Odd arma aussitôt une nouvelle salve de tir de flèches laser.

- Flèches laser !!!

Odd réitéra son exploit, mais le loup esquiva également ses tirs avec la même aisance. Le félin enchaîna les tirs en restant constamment en mouvement sautant sur le côté ne laissant jamais le loup se rapprocher de lui. tandis que les deux adversaires étaient en train de se lancer dans un nouveau duel, ces derniers avaient complètement laissé Merkal en plan.

- Mais qu’est-ce hostile 03 vient faire ici ? se demanda le rouquin.

L’intervention de hostile 03 avait surpris Merkal, le rouquin ne comprenait pas pourquoi ce dernier lui avait sauvé la vie. Ne comprenant pas ce qui se passait vraiment, Merkal se mit sur la défensive pour observer la situation. Mais en y réfléchissant un peu le rouquin compris que son sauvetage n’était-le faite que d’un pur hasard, de toute évidence hostile 03 en avait après le loup.

- C’est bon pour moi ça, se dit il soudainement.

D’un seul coup Merkal réalisa qu’il pouvait profiter de cette opportunité pour fuir le combat. Puisque hostile 03 et le loup était occupé à se battre, le rouquin pouvait prendre la tangente sorte qu’aucun des deux ne l’intercepte.

- Faut que je tente ma chance fit le rouquin.

Merkal avait une occasion en or de fuir le combat et de s’emparer de hostile 05. Profitant de la confusion, le Cartha-guerrier pris alors la tangente à toutes jambes, mais mal lui en prit car en vérité Fenrir veillait au grain. Alors que le rouquin était en train de filer sur le côté, le loup profita d’un mouvement d’esquive pour attaquer ce dernier en lançant sa hache sur lui.

- Attaque rotative fit le loup en lançant sa hache.
- Oh mince fit Merkal.

La hache tournoya dans les airs en direction de Merkal,celui-ci fut stoppé net dans sa course pour ne pas se ramasser le projectile, il recula aussitôt pour se mettre en garde. Au même instant la hache fit un demi-tour et à la manière d’un boomerang elle revient aussitôt dans dans la main de Fenrir.

- Ou crois-tu pouvoir aller comme ça ? lui cria Fenrir.
- Et merde il m’as rodé ,fit Merkal.

Merkal avait bien été naïf de croire que le loup allait le laisser filer sans réagir, même si Odd accaparait une grande partie de son intention Fenrir n’avait pas pour autant oublier la présence du Cartha-guerrier. Le loup c’était bien douté que cette espèce de cafard roux allait tenter une échappatoire de la sorte, mais ce dernier se foutait le doigt dans l’oeil si il croyait pouvoir s’en tirer de la sorte.
Cependant Fenrir n’était pas le seul à se veiller le rouquin, Odd lui aussi gardait un oeil sur cette espèce d’emplâtre roux. Si le loup ne l’avait pas intercepté c’est lui qui s’en serait chargé. Pour Odd il était hors de question que cet individu mette ses sales mains sur Maeva.

- Pas touche à Maeva, fit Odd

La tentative de fuite de Merkal avait pour à temps stopper le combat entre les différents opposants. Les trois combattants entrèrent alors dans une phase d’observation mutuelle, d’un côté il y avait Fenrir l’enragé, de l’autre merkal le filou et pour compléter ce triangle étrange Odd le téméraire.
A présent les 3 protagonistes formaient un triangle de combat digne d’un film de Sergio Leone ( référence le bon la brute et le truand) Chacun des combattants observaient avec minutie ses adversaires guettant le moindre mouvements suspect de l’un d’entre eux.

- La c’est chaud tendu, fit Odd.
- Il vont pas me faciliter la tâche ces deux la se dit Merkal.
- Bande de parasites, grogna Fenrir.

Le temps était comme suspendu entre chacun des adversaires, mais tous savaient qu’il n’avait pas de temps à perdre à se regarder dans le blanc des yeux. Tous avaient une mission à accomplir et chaque combattant avait bien l’intention de la mener à son terme.

L’objectif de Odd était très claire si il voulait sauver Maeva il devait impérativement éliminer Fenrir. Mais cette tâche déjà ardue venait d’être compliquée par l’intervention du rouquin. Cet enquiquineur était une sacrée épine dans les coussinets du félin ( Oui Odd est un chat ) Odd ne voyait pas comment il allait faire pour vaincre toutes ses adversaires.

- Si au moins j’avais mon super pouvoir, fit Odd.

Odd se dit qu’avec le pouvoir que Jérémie devait lui donner, il aurait une chance de retourner la situation à son avantage. Mais celui-ci se faisait désespérément attendre ce qui contraignait le félin a être très prudent.

- Va falloir que j’assure à 200 % se dit Odd.

Odd allait devoir mettre les bouchées doubles pour vaincre ces ennemis. Cependant le félin n’était pas le seul à rencontrer ce genre de problème, pour Merkal aussi la situation n’était pas fameuse.

- Quelle galère !!! se dit Merkal, déjà qu’avec le loup c’était pas facile, mais si en plus l’autre tâcheron violet s’en mêle, je suis pas sortit de l’auberge.

Merkal compris que désormais il était le seul à pouvoir arranger la situation, Astarté était plutôt mal en point, elle ne serait a nouveau active que dans un petit moment le temps qu’elle se régénère en ce qui concernait Hannibal celui-ci faisait tout son possible pour retenir le fantôme noir au final Merkal était bien seul pour affronter le loup est hostile 03.

- ça va pas être du gâteau,se dit Merkal.

Avec deux adversaires aussi puissants en face de lui les chances de réussite de Merkal étaient bien minces. Mais le rouquin était rusé comme un renard si il jouait correctement ses cartes il pourrait peut-être faire en sorte que ses adversaires s’entre-tuent sans que lui ne risque quoi que ce soit.

- Si je me débrouille bien je peux faire coup double.

Si le loup et hostile 03 pouvait s’entre-tuer cela arrangerait bien Merkal, le retors rouquin pourrait faire en sorte que cela arrive. Mais Merkal avait quand même quelques doutes sur la réussite de cette technique, son précédent stratagème n’ayant pas été aussi efficace qu’il l’avait souhaité, le rouquin préféra alors s’abstenir de faire quoi que ce soit. mais avant même que Merkal ne songe à une solution de secours, Fenrir lui emboîta le pas en lançant une nouvelle attaque.

- Ice Roaring !!! fit le loup.

Soudainement le loup se servit de son souffle glacé, mais au lieu de créer un mur de glace il vaporisa son souffle dans les airs provocant alors un simili brouillard glacé à l’intérieur duquel il se cacha.

- Oh mince !!! fit Odd.
- Le petit malin, fit Merkal.

Sur le coup le changements de tactique de Fenrir surpris les deux combattant, mais ces derniers se ressaisir rapidement quand ils comprirent quelle était la ruse du loup. En se cachant de ce brouillard Fenrir jouissait désormais d’un gros avantage tactique, le loup pouvait jouer sur l’effet de surprise en attaquant n’importe lequel des deux adversaires sans que celui-ci ne le voie arriver.
Mais Odd et Merkal n’était pas des idiot, plutôt que de rester sur place ils s’éloignèrent rapidement de ce brouillard glacé. Les combattants se placèrent à une vingtaine de mètres du brouillard ce qui leur laissait largement l’occasion de parer toute forme d’attaques venant du loup, mais cette distance de sécurité allait également leur permettre s’est une nouvelle offensive.

- Attends toi je vais te débusquer de là, fit Odd en tendant le bras vers le nuage.

Plutôt que d’attendre que le loup ne lance une offensive surprise, Odd préféra lancer le premier assaut, il tira alors 3 flèches laser trois devant lui au cas où le loup aurait décidé de l’attaquer de front.

- Flèches laser, fit Odd.

Mais au moment même où Odd s’apprêtait à lancer son tir, le loup sortit sur le coté du nuage pour attaquer le félin sur son flanc droit. Profitant de l’effet de surprise le loup lança à sa hache sur le blondinet.

- Coup de hache rotative, cria Fenrir en lançant sa hache.
- Raté, fit Odd en sautant

Grâce à la distance qu’il avait pris, Odd eu le temps de voir arriver le projectile. Aussitôt il sauta en l’air pour esquiver cette dernière, mais il tomba alors dans le piège que lui avait tendu Fenrir, aussitôt le loup bondit sur le félin toutes griffes en avant.

- Coup de griffe lacérante, cria Fenrir
- Oh non !!!

Suspendus dans les airs le félin ne pouvait rien faire pour esquiver l’attaque de Fenrir, Odd eut alors le réflexe d’activer son bouclier.

- Bouclier !!! cria Odd en croisant les bras.

Odd activa son bouclier juste à temps, la seconde qui suivit il encaissa un violent coup de griffe porté par Fenrir. Le choc fut si terrible qu’il catapulta le félin en arrière avant de s’écraser au sol en roulant boulant, Alors que Odd gisait dos au sol le loup lui bondit dessus.

- Va au diable cria Fenrir en se jetant sur Odd.

Armé de sa hache Fenrir bondit sur le félin avec la ferme intention de le trancher en deux, voyant la mort lui fondre dessus Odd n’eut pas le temps d’activer son bouclier, mais alors que Fenrir s’apprêtait à lui porter un coup fatal un sifflement attira son attention.

- Que quoi !!!

Au même instant une lance surgit de l’épais brouillard de glace, la voyant arriver Fenrir eut juste le temps de se cabrer en l’air pour l’eviter, mais avant même de pouvoir assurer sa réception au sol, Merkal jaillit à son tour du nuage pour donner un coup de pied retourné façon Astarté dans la tête de Fenrir.

- Yahaa !! fit Merkal en lançant son attaque.

Mais le loup réussi à bloquer l’attaque en saisissant la jambe de son adversaire, lachant sa hache il attrapa a deux mains la jambe de Merkal. Profitant de son élan il fit alors tournoyer ce dernier avant de l’éclater sur le sol comme un vulgaire sac de patates.

- Argh !!! fit Merkal en percutant le sol.

Le loup jeta le rouquin au sol avec une telle force que celui-ci creusa un petit cratère. Merkal subit de nombreux dommages au moment de l’impact tant et si bien qu’il fût littéralement paralysé par ce dernier. Fenrir avait déployé sa force bestial pour mettre le rouquin au tapis, profitant la faiblesse de son adversaire le loup s apprêtait a achevé celui-ci avec sa hache.

- Dark axe fit Fenrir.

À son commandement à la hache qu’il avait laissé tomber revient automatiquement dans sa mains ( a la manière de William et de son zambato) faisant tournoyer cette dernière il se prépara à porter un coup fatal a Merkal.

- Flèches laser
- Arghh !!! fit le loup en lâchant sa hache au sol.

A nouveau Odd était intervenu pour sauver le rouquin, Fenrir venait d’encaisser deux flèches laser dans l’épaule, le loup constata alors que Odd c’était relevé et que celui-ci l’avait à nouveau pris pour cible. Odd devait une fière chandelle à Merkal, l’intervention providentielle de ce dernier lui avait sauvé la mise. Puisque le loup l’avait ignorer, Odd avait saisi sa chance pour l’attaquer. Le loup se replia aussitôt laissant le pauvre rouquin comater au sol dans un sale état.

- Dark axe.

Le loup fit à nouveau appel à son arme qui revint aussitôt dans sa main, Mais à la grande surprise de Odd celui-ci se servit de son bras gauche. Le félin vit alors le bras droit de Fenrir était ballant.

- J’ai enfin réussi fit Odd.

Les efforts de Odd avait fini par être payant , à force de mitrailler le loup il avait réussi à handicaper que celui-ci. Fenrir avait encaissé trop de dégâts tant et si bien que son bras droit était devenu invalide

- Sale batard !!!! fit Fenrir en dévisageant son adversaire, tu vas me payer sa.
- Attend c’est pas finit, fit Odd.

La blessure de Fenrir était encourageante pour le félin, si il continuait ainsi il avait une chance de vaincre le loup. Aussi résistant soit-il le loup avait quand même ses limites, le dernier assaut de Odd avait occasionné de nombreux dégâts dans ces systèmes. Le bras droit de Fenrir était devenu inutilisable ce qui avait contraint ce dernier a utilisé son bras gauche.En voyant sa Odd compris qu’il avait une chance de battre Fenrir.

- Je peux le battre, se dit Odd.

Odd se sentit alors emplie de confiance, la blessure de fenrir était de bon augure et le félin comptait bien saisir cette occasion. Odd n’avait bien l’intention de pas laisser le loup reprendre son souffle, À partir de maintenant il allait mitrailler ce dernier sans répit. Le félin avait suffisamment de flèches laser en réserve car Jérémie assurait continuellement le renouvellement de ces dernières. Odd pouvait donc sans donner à coeur joie sans craindre de tomber en panne sèche.

- Sa va être festival !! se dit le félin
- C’est pas bon tous sa se dit Fenrir.

Fenrir voyaient d’un mauvais oeil cette situation, l’attaque de Odd avait égratigné sa résistance. grâce aux pouvoirs des ténèbres l’on pouvait se soigner chez mais cela allait entamer ses réserves d’énergie ce qui allait se traduire par une perte de puissance significative de sa part. mais si il voulait remporter la victoire Fenrir n’avait pas intérêt à économiser son énergie.

- Pouvoir Des Ténèbres, fit Fenrir - Régénération !!!

Le loup concentra alors son énergie sur les parties endommagées de son corps pour régénérer ces dernières. Le processus allait être quasi instantané mais il allait considérablement entamé les réserves énergétiques du loup c’est qui faisait que ces attaque spéciale à les perdre en vigueur,mais Fenrir consentait a faire se sacrifice si cela lui permettait de remporter la victoire.
Cependant l’utilisation de ce pouvoir allait avoir un effet pour le moins curieux, car si Fenrir savait qu’il allait perdre de la puissance il n’allait pas être le seul à le remarquer. Alors que le loup perdait de la puissance, Maeva avait remarqué que la glace qui la retenait avait soudainement perdu de la consistance.

- Sa alors la glace elle... , fit Maeva ... elle perd son intégrité.

Grâce à son affiliation particulière avec le pouvoir des ténèbres, Maeva avait remarqué que l energie qui entourait la glace de Fenrir avait soudainement perdu de son intensité. Si Maeva ne pouvait pas utiliser ces pouvoirs c’est parce que le loup avait érigé une sorte de champ de force invisible autour de la glace. cette prison d’énergie invisible inhibait les pouvoirs de la jeune fille, rendant impossible ses capacités d’absorption et de manipulation.

Mais ce champ de forces avait soudainement perdu de la vigueur et ceci apres que Odd est blessé Fenrir. Maeva comprit alors qu’elle avait une chance de détruire cette glace en utilisant son pouvoir de manipulation du territoire, mais pour cela il fallait impérativement que Fenrir s’affaiblissent encore. La jeune fille transmis immédiatement l’information à Jérémie qui aussitôt l’a retransmis à Odd.

En prenant connaissance de cette information, le félin se sentit encouragé à continuer ces assaut. Maintenant que Fenrir avait un bras invalide, Odd avait une chance supplémentaire de gagner. Sans plus attendre il fit alors une cabriole sur le côté droit pour prendre le loup a revers, il décocha quelques flèches laser que le loup eut du mal a parer , Odd essaya alors de prendre ce dernier à contre-pied changeant de direction. Le félin fit un énorme saut sur le côté, mais alors qu’il était en l’air il sentit soudainement que quelque chose saisit sa jambe.

- Mais qu’est-ce que ?!!! ,fit Odd.

Stopper dans son élan Odd se ramassa au sol, quand il essaya de se relever le félin senti que quelque chose l’entravait sur la jambe droite. C’est alors qu’il vit que des filaments d’énergie était enroulée autour de celle-ci en portant son regard au loin il vit Merkal la mains tendu vers lui, Odd compris alors que le rouquin venait de l’attraper.

- Espèce de bâtard fit Odd.

Quelle ne fut pas l’étonnement de Odd de voir le rouquin agir de la sorte, alors qu’il lui avait sauver la vie celui-ci avait en guise de remerciement attaqué traîtreusement le félin en utilisant ces fils d’énergie.

- Je te tiens, fit le rouquin.

Merkal n’avait peu peut-être pas réussi a capturer hostile 05 ,mais il aurait au moins le plaisir de vaincre hostile 03.Maintenant qui lui avait saisi la jambe, Merkal venait de neutraliser le seul avantage de Odd. Sans sa mobilité le félin était désormais une cible facile pour Fenrir, même si il comprenait pas pour quelle raison le rouquin agissait de la sorte, Fenrir ne voulait pas loupé l’occasion de se débarrasser de ce gêneur de Odd.

- Cette fois tu ne m’échappera pas, fit le loup.

Puisque Odd était à terre, Fenrir tenait là une bonne occasion de l’achever. Le loup se précipita immédiatement sur le félin en brandissant sa hache, ne pouvant plus compter sur sa mobilité pour esquiver l’attaque, Odd n’eut pas d’autre choix que de tirer quelques flèches laser mais que cela fut peine perdu car le loup intercepta tous les tirs jusqu’à ce qu’il soit juste au-dessus du blondinet

- Crève !!! hurla Fenrir en levant sa hache
- Bouclier , fit Odd.

En désespoir de cause le félin activa la seule protection efficace dont il disposait, le bouclier encaissa le coup de Fenrir. Sachant qu’il ne pourrait pas marteler indéfiniment son adversaire Fenrir voulu achever celui-ci en utilisant un Infernal Roaring a bout pourtant.

- Infernal Roaring, fit le loup en concentrant un rayon d’énergie dans sa gueule.
- Chaud devant fit Odd

Le bouclier ne pouvant encaisser un tel coup, Odd décida de rouler sur le coté. Le félin tourna sur lui-même au moment où Fenrir lança son attaque, celle-ci pulvérisa le sol, la déflagration fut si importante que le souffle de cette dernière projeta Odd en l’air, néanmoins ce dernier réussit à contrôler son atterrissage. le blondinet avait échappé de justesse à l’attaque, mais ses ennuis n’étaient pas finis pour autant, à peine avait-il mis un pied à terre que sa jambe fus à nouveau tiré en arrière. Odd se ramassa la tête contre le sol mais il se releva aussitôt excédé par tous cela.

- La sa suffit , fit Odd, flèche laser !!

Irrité par la nouvelle traîtrise de Merkal, Odd tira alors quelques flèches en direction du rouquin contraignant ce dernier à relâcher ses fils d’énergie. Pour esquiver l’attaque le Cartha-guerriers n’eut pas d’autre choix que de relâcher son emprise sur Odd. le félin retrouva aussitôt sa liberté de mouvement, malheureusement cela fut trop tard car au même moment Fenrir lui fonça dessus en faisant tournoyer sa hache avec l’intention de le trancher en deux.

- Coup de hache rotative,cria Fenrir en bondissant sur le côté.
- Bouclier !! fit Odd en se tournant sur le côté.

Encore une fois Odd activa de justesse son bouclier ce qui lui permit de parer l’attaque, Cependant la position de défense de Odd n’étant pas parfaite celle si le fit vaciller en arriere combiner a la puissance du coup le félin fut repoussé en arrière tant et si bien que celui-ci se retrouva sur le rebord du plateau.

- Oh la fit Odd en regardant derrière lui.

Odd avec un pied au bord du précipice, un pas de plus et il serait tombé. Malheureusement pour lui il n’eut pas le temps de s’éloigner du rebort car au même moment Fenrir utilisa un Beast Roaring. Odd sauta en l’air pour éviter cette dernière met à sa grande surprise l’attaque n’était pas dirigée sur lui mais sur le rebord où il se trouvait, il s’ensuivit une nouvelle déflagration si puissante que l’onde de choc dégagé éjecta Odd en dehors des limites du territoire.

- aaahhhh !!! fit Odd en chutant.

Poussé hors des limites du plateau, Odd commença à faire une chute vertigineuse vers la mer numérique, mais à la dernière seconde il y eut le réflexe de s’agripper à la paroi à l’aide de ses griffes. Le felin réussi à freiner sa chute et ce ne fut qu’à l’extrême finalité du plateau qu’il parvint à s’arrêter.

- Ouah fit Odd en regardant en bas.

Cette fois Odd était dans une situation plus que périlleuse, suspendu dans le vide à bout de bras le félin ne pouvait rien faire pour remonter. Tout ce que le blondinet pouvait faire s’était agrippée du mieux qu’il pouvait pour ne pas tomber,mais dans cette position Odd était une cible facile pour Fenrir qui allait pouvoir l’achever sans la moindre difficulté. Désormais plus rien ne pouvait sauver Odd d’une mort certaine.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

- Cette fois-ci on est cuit ,fit Ulrich

A suivre



------------------------------



chapitres 47 saison 02

Image

Chapitre 47 - Saison 02 - Odd Super Star - Vingt-septième partie

----------------------------------------- Vingt-septième partie -----------------------------------------

- Cette fois-ci on est cuit ,fit Ulrich.
- En effet ça sent le roussi, lui répondit Yumi.

Totalement encerclée par les zombies, les deux adolescents se trouvaient à présent sur le rebord du toit. Au terme d’une course-poursuite effrénée, les possédés de Xanadu étaient enfin parvenu à piéger Yumi et Ulrich. Derrière les deux adolescents il y avait un vide d’au moins 15 m de haut, tandis qu’en face d’eux se tenait un groupe de zombies prêt à les griller sur place.
Anxieusement les deux adolescents regardaient les zombies se rapprocher d’eux, mais plutôt que d’attendre passablement l’arrivée de la mort, Yumi et Ulrich préféraient encore vendre chèrement leur peau. ils se mirent en position de combat, mais alors que Ulrich s’apprêtait à réitérer son précédent exploit, il fut cette fois-ci d’avancer par Yumi qui fonça tête baissée dans le tas.

- Banzai , cria Yumi en fonçant sur les zombies.
- Eh mais !!! fit Ulrich surpris.

Sur le coup Ulrich fut surpris par l’incroyable réaction de la japonaise, il n’était pas dans les habitudes de Yumi de faire ce genre de choses, mais cette fois ci la jeune asiatique venait de faire preuve d’un acte incroyablement téméraire. Malheureusement pour elle cette tentative audacieuse se transforma rapidement en catastrophe au moment où elle posa le pied sur l’une des tôles du toit.

- "CRAC"

La partie du toit sur laquelle se trouvait Yumi céda subitement sous l’effet de son poids, la japonnaise passa alors au travers de la toiture, mué par un réflexe de survie elle eut juste le temps de se raccrocher à l’un des liteau métallique qui soutenait les tôles.

- Yumi !!! cria Ulrich en se précipitant vers elle.

Sans plus attendre le jeune garçon se précipita au secours de la japonaise se jetant au sol pour la rattraper

- Attrape ma main, fit Ulrich à Yumi.

Ulrich tandis une main secourable à la japonaise, mais cela fut inutile car lui aussi fut victime du mauvais état de la toiture, la tole sur laquelle il s’était couché céda également à son tour entraînant irrémédiablement sa chute et celle de Yumi. Les deux adolescents commencèrent à chuter dans le vide, mais à la dernière seconde ils furent rattrapé in extremis par l’un des zombies. Celui-ci les saisit fortement aux poignets, et à l’aide d’une force surhumaine il réussit à soulever les deux adolescents.

- Aille !!! fit Ulrich en se tenant le poignets.
- Ouille !!! fit Yumi en se tenant le poignets.

L’étreinte du zombie sur leur poignets était douloureux, les deux adolescents se tortillaient dans tous les sens sans parvenir à faire lâcher prise au zombies. Ce dernier les souleva en l’air les deux adolescents comme de vulgaires sac de pommes de terre ( Non !! je ne fais pas une fixation sur les sacs de pommes de terre) Maintenant Yumi et Ulrich
étaient totalement à la merci des zombies qui de toute évidence leur réservaient un sort peu enviable.


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------


- Beast Roaring !!!

Le loup lança alors une nouvelle attaque sonore, ne pouvant contrer cette dernière Odd sauta
en l’air pour l’esquiver , mais l’impact du Beast Roaring sur le sol projeta ce dernier en dehors des limites du territoire. Odd chuta dans la mer numérique pour la plus grande satisfaction de Fenrir qui venait enfin de se débarrasser d’un sérieux gêneur.

- Et un de moins se dit le loup.

Fenrir était ravi d’avoir pu se débarrasser définitivement de Odd, mais au bout de quelques secondes il se rendit compte que quelque chose clochait. Aucune colonne de lumière n’était apparu dans le ciel, hors si Odd était tombé dans la mer numérique une traînée de lumière aurait forcément dû faire son apparition. Dès lors il n’y avait que deux explications possible, soit Odd c’était fait dévirtualiser par Jérémie soit ....

- ... Cette petite raclure à survécu, se dit Fenrir.

Si Odd était retourné sur terre, Fenrir savait qu’il faudrait au moins une heure d’attente au blondinet avant de pouvoir revenir sur Lyoko. Par contre si celui-ci était toujours vivant, il pouvait encore lui mettre des bâtons dans les pattes. Ne pouvant laisser planer le doute le loup se précipita immédiatement en direction de la corniche pour voir de quoi il retournait réellement. Mais avant même que Fenrir n’eusse le temps de faire le moindre geste, il sentit que quelque chose saisit son bras gauche.

- Mais que ?!!! fit le loup en regardant son bras gauche.
- Je te tiens mon gros loup, fit Merkal.

Même si il ne c’était pas complètement remis de ses blessures, Merkal avait profité de l’inattention du loup pour capturer celui ci avec ses filaments d’énergie.

- Tu est vraiment crampon toi, fit le loup.
- Que crois-tu !! pots de colle c’est mon deuxième prénom, lui répondit Merkal.

Une fois de plus le loup avait sous-estimée les capacités de guérison de Merkal, grâce son mini VRH le rouquin avait rapidement repris des forces. Même si il n’était que partiellement rétabli, le Cartha-guerrier avait put reprendre le combat.
Mais cette fois-ci le rouquin avait décidé de la jouer en finesse, lorsque hostile 03 affrontait Fenrir Merkal avait remarqué que le loup ne pouvait plus se servir de son bras droit. Le rouquin avait saisit cette opportunité pour attaquer traîtreusement le loup en neutralisant son seul bras valide.

- Tu ne peux plus t’échapper fit le rouquin, cette fois je vais te battre.

Pour Merkal la victoire était dans la poche, ayant réussi à neutraliser son seul bras valide le loup n’avait plus aucun moyen de se défendre des attaques du rouquin. Le Cartha-guerrier pouvait en toute tranquillité le transpercer avec sa lance sans que celui-ci ne puisse se défendre.Merkal tendit son autre main sur le coté et à l’aide de ses fils d’énergie il ramena sa lance a lui.

- Je vais t’embrocher vivant, fit Merkal en pointant sa lance vers le loup.

Mais la trop grande confiance qu’il avait en lui n’allait pas tarder à jouer un mauvais tour au rouquin qui avait tort de sous-estimer le loup. Voyant que cette tache rousse était du genre à pas lâcher l’affaire Fenrir préféra délaisser Odd a son sort. pour Fenrir le félin n’était désormais plus une menace, si ce dernier n’était pas tombé dans la mer numérique, il allait avoir beaucoup de mal pour remonter là où il était. n’ayant plus à se soucier du Lyoko-guerrier, Fenrir décida de s’occuper du cas du dernier gêneur.

- A nous deux petite vermine ,fit le loup en tirant son bras en arrière.

Fenrir fit alors mine de résister pour faire croire à son adversaire qu’il était totalement à sa merci, mais cela n’était qu’une ruse pour mieux le possédé. Ce que le rouquin ignorait ce qu’en vérité le loup avait retrouvé l’usage de son bras droit grâce aux pouvoirs des ténèbres.
Même si cette guérison accéléré lui avait coûté énormément d’énergie, le loup était à nouveau capable de se battre à 100 % Alors que le confiant Merkal s’apprêtait à lancer son attaque, Fenrir le devança en lui fonçant dessus.

- Dark axe fit Fenrir en fonçant sur Merkal.
- Quoi !!! fit Merkal surpris.

Contre toute attente le loup se jeta sur le rouquin en faisant apparaître une hache de guerre dans sa main droite. Surpris par cette stratégie, Merkal fut totalement pris au dépourvu, ne pouvant rien faire pour le contrer, Merkal n’eut pas d’autre choix que de relâcher son emprise sur le loup pour retrouver sa mobilité. Au moment où Fenrir porta un coup d’estoc Merkal para le coup avec sa lance, mais il ne pu rien faire pour contré le coup de griffes qui venait de la gauche.

- Coup de griffe lacérante, hurla le loup.

Ne pouvant esquiver cette attaque percale se ramassa un violent coup de griffe dans l’épaule droite ce qui le projeta sur le sol.

- AAAAAhhhh cria Merkal en se tenant l’epaule au sol.

La chair virtuel lachéré Merkal gisait à présent sur le sol avec une terrible blessure à l’épaule droite. Mais Fenrir n’entendaient pas en rester la, il se jeta à nouveau sur le rouquin pour l’achever. Malgré la douleur qui le clouait au sol Merkal esquiva le coup en roulant sur le côté comme l’avait précédemment fait hostile 03, la hache de guerre de Fenrir se planta dans le sol mais manqua sa cible de peu.

Le rouquin profita de ce court répit pour lancer ses fils d’énergie autour des jambes de son adversaire, ces derniers s’enroulèrent emprisonnant rapidement Fenrir au niveau inférieur, faisant appel au peu de force qui lui restait Merkal tira de toutes efforts sur ces fils d’énergie, les liens se resserrèrent rapprochant les jambes du loup entre elles. Fenrir fut déstabilisé au point de se ramasser la tête contre le sol en soulevant un nuage de givre.

- Maintenant !!! se dit le rouquin.

Merkal profita que son adversaire soit au sol pour se relever, il se rétablit immédiatement sur ses deux jambes et commença à battre en retraite. Le rouquin ayant perdu sa lance il ne pouvait plus se protéger des attaques du loup.

- Je suis dans la merde se dit le rouquin.

Alors que Merkal prenait du recul, le loup se rétablit immédiatement sur ces pattes. Plus enragés que jamais Fenrir se précipita à la poursuite du Cartha-guerrier.

- Je vais te crever ta face !!! hurla Fenrir.

Merkal ne pouvait plus rien faire d’autre que de fuir les attaques du loup. Fenrir frappa avec rage, mais Merkal bien que bléssé arriva tant bien que mal a esquiver ces dernières. Le rouquin remarqua rapidement que les attaques du loup n’étaient plus aussi rapides qu’autrefois et pour cause utiliser le pouvoir des ténèbres avaient entamé les ressources de Fenrir. Même si celui-ci ne portait aucune blessure, ses capacités physiques étaient amoindries ce qui se traduisent notamment par une perte de vitesse.
Sans sa vélocité naturelle les attaques du loup étaient beaucoup plus faciles à esquiver pour Merkal, mais cet état de fait n’allait pas durer très longtemps car à cause de sa blessure le rouquin avait lui aussi perdue de son agilité, tôt ou tard qu’il allait finir par se faire avoir par le loup.

- Si seulement je pouvais récupérer mon arme, se dit le rouquin.

Même avec un seul bras valide Merkal serait en mesure d’utiliser sa lance pour se défendre, mais depuis un bon moment les assauts du loup le contraignait a reculé, chaque assaut l’éloignant de plus en plus de son arme.

- Quel malchance se dit Merkal.

Alors que son arme était inaccessible, le rouquin remarqua soudainement qu’il était à nouveau à l’intérieur du territoire. Le combat qui opposait les deux adversaires avait fini par les éloigner du bord du plateau à tel point qu’ils commencèrent à se reprocher du bloc de glace où était retenue prisonnière Hostile 05. Alors qu’il esquiva encore une attaque, une idée machiavélique surgit soudainement dans l’esprit de Merkal.

- Et si je ... se dit le rouquin en regardant hostile 05.

Merkal réalisa soudainement qu’il avait peut-être un moyen de se sortir de ce mauvais pas, sans arme il ne tiendrait pas très longtemps contre le loup, en revanche il pouvait faire en sorte que celui-ci arrête de l’attaquer.

- C’est risqué mais je dois tenter le coup, se dit Merkal.

Alors que le loup lança une nouvelle attaque, Merkal se coucha sur le sol et tendit la main droit devant lui, c’est alors que ses fils d’énergie filèrent dans les jambes de Fenrir, mais au lieu de saisir ces dernières, les fils ne firent que passer entre les jambes du loup. Merkal ne cherchait pas répéter sa précédente tactique mais bien à récupérer son arme.
Les filaments entourèrent sa lance, d’un geste bref Merkal ramena cette dernière a lui
mais contre toute attente le rouquin n’avait pas l’intention de se servir de sa lance, il se contenta seulement d’envoyer cette dernière dans les jambes de Fenrir, le manche de la lance frappa les mollets du loup qui se retrouva soudainement déséquilibré en arrière

- ahhh fit Fenrir en chutant en arrière.

Le loup se ramassa en arrière mais la lance de Merkal resta coincée sous ses jambes, mais cela n’avait pas d’importance pour le rouquin, car au lieu de récupérer son arme la première chose qu’il fit en se relevant fut de se précipiter vers hostile 05. Il couru de toutes ses forces vers elle, pour finalement lui faire face.

- Salut ma jolie fit le rouquin en la dévisageant sournoisement.

Alors que Maeva était toujours prisonnière du bloc de glace, Merkal se mit en face d’elle. à une dizaine de mètres de la le loup se releva aussitôt pour lancer un nouvel assaut.

- Tu va me payer sa petite raclure, cria le loup.

Par deux fois le rouquin l’avait envoyé au tapis, ce qui eut pour effet de mettre Fenrir hors de lui , mais alors que le loup s’apprêtait à lui foncer dessus Merkal fit soudainement un volte-face, ce dernier afficha alors un étrange sourire.
C’est alors le rouquin fit à nouveau apparaître ses fils d’énergie, mais au lieu de les diriger contre le loup il passa ces derniers autour du cou de la jeune fille. Incapable de se défendre Maeva se retrouva rapidement à la merci du rouquin, c’est alors que celui-ci s’écria ...

- Un pas de plus et je lui tranche la gorge !!! lançât-il au loup.

Cet avertissement stoppa net le loup dans sa course, surpris par cette déclaration Fenrir n’osa plus faire le moindre mouvement.

- Je préfère ça fit le rouquin.

Le rouquin tenait la jeune fille en otage au moindre geste suspect du loup, Merkal n’hésiterait pas une seule seconde a tranché la gorge de Hostile 05, ne voulant pas courir le risque que Maeva se fasse dévirtualiser Fenrir décida d’obtempérer. Merkal afficha alors un grand sourire de satisfaction, sa petite tactique avait marché maintenant il était devenu le maître de la situation. Mais alors qu’il tenait la vie de hostile 05 entre ces doigts, d’un seul coup il reçut un appel de son créateur.

- Merkal !!! mais qu’est ce que tu fabrique ? lui demanda Arnaud, tu es tombé sur la tête ou quoi ?
- Je fais ce que je dois faire, lui répondit Merkal.

Ce fut la stupeur générale, que ce soit dans le camp de Xanadu ,des Lyoko-guerrier ou de Carthage personne ne s’attendait à ce que le Cartha-guerriers prenne en otage Hostile 05.
Le rouquin avait compris que l’enjeu principal de cette lutte n’était autre que hostile 05, en menaçant de mort cette dernière il savait que ses adversaires ne ferait rien pour l’attaquer.
La tactique de Merkal avait marché à merveille, le loup avait renoncé à son attaque, ce qui faisait que le rouquin venait de prendre l’avantage.

- Bien jouer CG03 fit Simon.

Cette tactique fut accueillie avec enthousiasme par Simon, le numéro trois de Cyclotron était ravi de voir que Merkal avait enfin réussi à prendre l’avantage dans ce combat. Même si la méthode était discutable celle-ci était efficace, mais ce genre de lachété n’était pas pour déplaire à Simon.

- Cette fois la victoire est notre, fit l’homme d’affaire.
- La je pense que c’est indiscutable, fit Mr Huxley.
- Notre petit Merkal à réussi un coup de maître, ajouta Mr Orwell.
- J’aurais bien aimé l’etudier, fit Anthea, mais bon, si permet de sauver Tanit Je suis pas contre.
- C’est parfait ,fit Simon.

Pour Simon l’initiative que venait de prendre Merkal était une bonne idée, car quitte à perdre cette bataille autant infligée des dégâts irréparables à leurs adversaires. Grâce aux précédents assauts ils avaient réussi à éliminer hostile 04, maintenant Merkal avait la possibilité de détruire la dangereuse hostile 05. Même si certains auraient préféré la capturés tous n’étaient pas opposés à son élimination. Alors que les avis étaient partagés parmi les dirigeants il y avait dans le lot une personne qui était profondément choquée par tous ça.

- Merkal ... qu’est-ce qui te prend ? se demanda Arnaud sur un air interloqué.

Pour le petit prodige la réaction de Merkal était incompréhensible, jamais il n’aurait penser que sa création puisse agir de la sorte. Merkal agissait complètement à l’encontre de toutes les valeurs que lui avait enseignées Arnaud, ce procédé de lâche déplus fortement au petit prodige. Pourtant Arnaud comprit rapidement ce qui motivait le rouquin à agir de la sorte.

- Tu veux te venger, c’est sa !!! pensa Arnaud.

Arnaud n’eut pas besoin de chercher très loin pour comprendre les raisons qui animaient Merkal, puisque ces IA été conçu pour éprouver des émotions humaines, il apparu claire que Merkal était en train d’expérimenter le désir de vengeance. Pour Arnaud ça ne faisait pas un plis, Merkal éprouvait une haine viscérale vis-à-vis de hostile 05. De toute évidence le rouquin ne pouvait pardonner à cet immonde créature d’avoir blessé sa douce Didon.

Même si le désir de vengeance de Merkal était très fort, Arnaud désapprouvait totalement la méthode qu’employait son IA. une fois que cette histoire d’otage serait terminée, le petit prodige allait avoir une sérieuse discussion avec Merkal. Mais en attendant aussi contestable que soient les agissements de Merkal, ces derniers avaient accordé un petit répit au camp de Carthage.
Personne ne savait combien de temps celui-ci allait pouvoir durée, mais en tout cas ce contrecoup posait de nombreux problèmes à leurs adversaires ce qui finalement n’était pas une mauvaise chose, sauf pour un certain blondinet pour qui tout cela virait au cauchemar.

- C’est pas vrai !!! je vais me réveiller, fit Jérémie.

Jérémie avait l’impression d’être en plein cauchemar, pour une raison qui lui échappait totalement le rouquin avait l’ intention de dévirtualiser Maeva.

- Il est complètement malade celui-là, fit Jérémie, c’est quoi ce taré ?

Le petit génie ne comprenait pas pour quelle raison le Cartha-guerrier agissait de la sorte. jusqu’à présent leurs objectifs avaient toujours été de capturer Maeva , pour quelle raison voulait-il la tuer ?

- Mais c’est du délire tous sa, fit Jérémie.

Quoi qu’il en soit cette nouvelle tuile n’arrangerait pas les affaires de Jérémie, si Maeva se faisait dévirtualiser plus personne ne pourrait stopper l’attaque de xanadu.

- Que faire ? que faire ? se demanda Jérémie.

Jéremie avait beau se triturer les méninges, il ne voyait pas comment venir en aide à la jeune fille sans compter que la seule personne qui pouvait intervenir était elle-même dans une position fâcheuse. Alors que Maeva était pris à la gorge, Odd lui était toujours suspendue sur le rebord du territoire.

- Cette fois je suis dedans jusqu’au cou, fit Odd.

Suspendu à bout de bras dans le vide Odd était véritablement coincé, le moindre mouvement lui était interdit sans quoi ses griffes risquaient de perdre leur adhérence. Le félin était donc dans l’incapacité de remonter, mais le pire dans cette histoire c’est que Odd n’avait pas la moindre idée de ce qui est en train de se passer à la surface.

- Jérémie ... Qu’est-ce qui se passe ? demanda le felin
- C’est la fin du monde lui répondit simplement le petit génie sans plus de précisions.

Jérémie ne s’attarda pas sur les détails, tous ce que Odd devait savoir c’était que Maeva était en grand danger. Quand le félin appris que la jeune fille était à la merci d’un véritable psychopathe , il chercha un moyen de la sauver de cette bande de sadique.

- Il faut faire quelque chose dit le félin.
- Moi je veux bien, mais quoi ? lui retorqua Jérémie.

Jérémie était totalement à court d’idées, il fallait trouver un moyen de sortir de ce mauvais pas. Il n’avait plus assez d’énergie pour faire apparaître un véhicule sous les pieds de Odd et les seuls qui étaient à disposition étaient déja utilisés par Maya pour retenir la métisse. La jeune IA ne pouvait donc pas venir en aide au félin sans risque de favoriser le camp ennemi. Dans tout les cas de figure Maeva était a la merci de Merkal et personne ne pouvait venir à son secours.

- Si je pouvais utiliser la manipulation du territoire se dit Maeva.

Avec son pouvoir la jeune fille aurait pu se libérer facilement, Le champ d’énergie qui entourait la glace avait perdu de son intensité, la puissance de Fenrir ayant baissé, Maeva était en mesure d’utiliser ses pouvoirs pour briser la glace.
Malheureusement le rouquin la tenait a l’oeil, au moindre geste suspect Merkal pourrait la décapiter. Les filaments étaient très serrées autour de son cou provoquant une très légère douleur pour Maeva.

- Il me fait mal,cet idiot se dit Maeva, Mais pourquoi il agit comme ça ?

La jeune était surpris de la réaction du rouquin, à première vue que celui-ci avait l’air d’être un sacré phénomène mais jamais elle n’aurait pensé que ce dernier pouvait cacher une nature aussi agressive. Pourtant Maeva commença à entrevoir une explication à cet étrange comportement.

- Il veux se venger de moi se dit Maeva, c’est ça il veux la venger ...

Pour la jeune fille la situation était clair, l’attitude du rouquin était un acte de pure vengeance.
Maeva se souvenait très bien de ce qui c’était passé la première fois qu’elle c’était fait capturer par les soldats de Carthage.
Le rouquin et la métisse l’avaient passer a tabac pour lui faire payer le mal qu’elle avait fait a cette IA appelé Didon. Maeva se rappelait distinctement les encouragements du rouquin quand celui-ci incitait la métisse a forcé la cadence des coups.

- Ils ..ils sont comme nous, se dit Maeva, ils ont des sentiments

Si ces IA avait des rapport similaire a ceux des Lyoko-guerriers, alors Maeva avait tout à craindre des réactions du rouquin. Cet IA était visiblement animé par la vengeance ,et ceci la jeune fille le ressentait bien. Le rouquin avait les doigts crispés resserrant petit à petit les fils autour du cou de Maeva qui étreint par la douleur put à peine poussée quelques petits gémissements.

- Jérém .... au secours, fit péniblement Maeva.
- Accroche toi ,fit Jérémie.

A part encourager la jeune fille Jérémie ne pouvait pas faire grand-chose, il fallait que celle-ci essaye de tenir le coup le plus longtemps possible. Bien qu’elle soit en danger Maéva savait qu’il y avait encore un espoir qu’on vienne la sauver. Puisque qu’une colonne de lumière était apparue dans le ciel cela signifiait que le Odd était toujours sur Lyoko, il y avait donc un maigre espoir pour que ce dernier vient à sa rescousse, mais plus les secondes passaient et plus la jeune fille désespérait qu’un miracle puissent produire.

- Cette fois c’est finit se dit Maeva.
- Maeva ne flanche pas, lui dit Jéremie.

Bien que Jérémie l’encourage, Maéva sentait bien que la situation était désespéré, dans quelques instants elle risquait de retourner sur terre, si cela arrivait ce serait la fin de tout, ne pouvant lutter elle finit par se résigner. Voyant que la jeune fille était sur le point de baisser les bras Jérémie chercha à l’aider, mais lui-même ne savait pas que le mot employé pour lui remonter le moral. Mais au moment ou Jérémie était sur le point de se laisser gagner par le désespoir son pupitre de contrôle émis un signal sonore.

- Mais qu’est-ce que ... MIRACLE !! s’eria Jérémie.

Alors que le petit génie était en train de sombrer dans un noir désespoir, il reçut la plus heureuse nouvelle. En effet le bip sonore était simplement le signal d’avertissement que les calculs étaient terminés, Sur la fenêtre active on pouvait apercevoir un gros 100 %

- Enfin c’est finit, cria Jérémie c’est finit !!!

Le petit génie avec peine à croire que cela arrivait maintenant, il était tellement accaparé par ce qui arrivait sur Lyoko qu’il avait complètement oublié qu’il restait encore un espoir. Après plusieurs minutes d’attente le miracle était devenu une réalité, les pouvoirs de Odd était enfin opérationnel.

- Génial !!! s’écria Jérémie.

Sur son écran le contrôle, les paramètres indiquaient que la fonction spécial de Odd était à nouveau active. Avec cet atout spécial, Odd allait pouvoir renverser le cours du combat, mais dans un premier temps ce pouvoir allait surtout lui permettre de se sortir de la situation délicate dans laquelle il se trouvait. Sans plus tarder le petit génie se dépêcha d’avertir Odd.

- Odd est-ce que tu me reçois ? lui demanda le petit génie
- Que se passe t’il ? demanda le félin.
- Le programme est enfin opérationnel, lui dit Jérémie .
- Tu est sérieux là !! fit Odd étonné
- J’ai jamais été aussi sérieux.
- C’est super je m’en vais tout de suite l’utiliser.

Le félin était ravi d’apprendre cette nouvelle, vu la situation dans laquelle il se trouvait se pouvoir ne pouvait pas mieux tomber ( sans mauvais jeu de mots) grâce à lui il allait facilement pouvoir se sortir de ce pétrin.

- Attention c’est partit !!! fit Odd, T....
- Non Odd attend, lui cria Jérémie.

Alors qu’il s’apprêtait à enclencher sa super capacité, Odd fut soudainement interrompu par Jérémie.

- Qu’est-ce qu’il y a Einstein ? demanda le félin, ne me dis pas que cela ne marche pas.
- Si il est opérationnel à 100 % c’est juste qu’il y a un tout petit problème.
- C’est quoi ce petit problème ? demanda le félin, ça va encore bugger comme la dernière fois ?
- Non c’est pas ça, fit Jérémie hésitant, c’est un tout autre problème.

Jérémie ne savait pas comment annoncer la chose a Odd, mais pour que ce dernier active son pouvoir il avait une condition très particulière à accomplir. Or dans la situation actuelle il était très difficile pour le félin d’exécuter cette dernière, et c’est bien ce qui posait problème à Jérémie car il allait demander au félin d’exécuter une opération totalement aberrante.

- Tu vois Odd, pour réussir à réactiver ton pouvoir j’ai été obligé d’amorcer le protocole de ....
- Version courte fit Odd.
- Pour activer ce dernier tu va être obligé de te pré-transcender ,fit Jérémie.
- Quoi !!! tu rigole j’espère.
- En faite ... Non fit Jérémie.
- Mais ça va pas la tête Einstein tu as pété un câble ou quoi ?

La réaction de Odd ne surprit nullement Jérémie qui s’attendait à cette dernière, difficile pour le félin de réagir autrement vu ce que le petit génie lui demandait de faire.
En d’autres circonstances Odd aurait attribué la demande de Jérémie à un délire passager d’informaticiens obsessionnels voire à une blague de mauvais goût, mais pour son plus grand malheur Odd savais bien que Jérémie n’était pas en train de plaisanter. Si Odd voulait utiliser sa véritable puissance il allait être obligé de ce pré-transcender

- Sérieux Einstein tu pouvais pas trouver autre chose comme moyen.
- Bin ... euh
- Non !! mais au cas où tu aurais par marquer, je suis pas vraiment en mesure de me pré-transcendé lui fit remarquer le félin.
- Désolé Odd mais dans mon idée j’avais pas prévu que tu te retrouves accroché au bord du précipice, lui fit Jérémie.

La réponse de génie fut plutôt pertinente mais il est vrai que Odd jouait d’un mauvais concours de circonstances, ( a moins qu’il ne soit victime des frasques de l’auteur ... aller savoir ) Le petit génie était tellement pressé par le temps que pour activer le pouvoir il avait dû incorporer les données de ce dernier dans le seul programme inactif du félin .... La pré-transcendance.

Dans une utilisation normale Odd aurait put largement utiliser son pouvoir sans être gêné mais dans la situation présente l’usage de ce pouvoir tombait plutôt mal( oui encore un mauvais jeu de mots) Pour activer son pouvoir allait être obligé de passer en mode pré-transcendé, ce qui ne serait pas un problème si celui-ci ne requièrait pas une certaine gesticuel. En effet pour se pré-transcender Odd allait être obligé de croiser les bras, mais cela signifiait qu’il devait se laisser tomber dans le vide.

- Tu débloque compléments Einstein fit Odd, tu veux quand même pas que je me laisse tomber dans la mer numérique.
- Je suis désolé Odd, fit Jérémie, mais j’ai pas d’autre solution.
- Ah bas bravo (-_-)

Odd jeta un coup d’oeil en dessous de lui, la mer numérique n’était qu’à une centaine de mètres en bas. La perspective d’avoir à se laisser tomber dans cette dernière ne réjouissait pas du tous le félin qui avait encore en mémoire ce qui était arrivé à William et à Aelita.
De plus il y avait une grande incertitude car rien ne prouvait que le pouvoir aller bien s’activer.

- Jérémie j’espère que ton programme va fonctionner.
- ....
- Pas de réponse c’est super encourageant, fit Odd.

Le mutisme de Jérémie n’était pas pour le rassurer, Le génie essaya de rassurer Odd en lui disant qu’il se se tenait prêt à le re-marterialiser en cas de problème.Mais cette solution bien que rassurante n’était pas envisageable, si Odd retournait sur Terre tout serait perdu car Maéva serait à la merci de leurs ennemis.

- Oh la galere fit Odd, pourquoi c’est à moi de faire un tel choix ?

Odd savait que Jérémie ne le laisserait pas tomber ( trois jeux de mots pourris dans trois paragraphes ça devient lourd) et même si cette option ne lui semblait pas terrible Odd savait que c’était la dernière chance qui leur restait, si ils ne faisaient rien Yumi Ulrich et Maeva étaient condamné. En désespoir de cause Odd décida de faire confiance a Jérémie et à faire le grand saut.

- Aleas Jacta ....euh ...et puis Zut ... Geronimo fit Odd lachant sa mains.

Odd se laissa alors tombé dans la mer numérique, quelques secondes plus tard une immense colonne de lumière jaillit dans le ciel, En voyant sa Maeva poussa un cri d’effroi

Non Odd !!!!!!!!!!!!!!! cria la jeune fille.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------



------------------------------



chapitres 47 saison 02

Image

Chapitre 47 - Saison 02 - Odd Super Star - Partie Final

----------------------------------------- Partie Final -----------------------------------------


- Ulrich je ... fit péniblement Yumi.
- Non ... Yumi fit Ulrich

Étreint à la gorge les deux adolescents avaient beaucoup de mal à parler, la poigne du zombie était si forte que celui-ci n’avait qu’à exercer une petite pression pour leur briser les os du cou.
Maintenant que les deux adolescents étaient à la merci des zombies, ces derniers pouvaient les plus achevées à n’importe quel moment, mais au lieu de leur rompre les cervicale, le chef des zombies se contenta dans les maintenir en l’air prolongeant ainsi l’agonie de Yumi et Ulrich. Les deux adolescents essayèrent de se libérer mais leurs efforts furent superflu, c’est alors que le zombie commença à se diriger calmement vers le rebord du toit. Au lieu de les achever de ses propres mains, le zombie allait simplement les jeter dans le vide. A chaque pas du possédé les deux adolescents se rapprochaient d’une mort certaine, cette fois plus rien ne pouvait les sauver.


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

- Non Odd !!!!!!!!!!!!!!! cria la jeune fille.
- En voilà un qui viendra plus nous ennuyez, fit Merkal.
- Bon débarras, fit Fenrir.

Pour tous ceux qui se trouvait sur Lyoko, la colonne de lumière qui venait de s’élever dans le ciel signifiait que hostile 03/Odd venait de chuter dans la mer numérique. Alors que Merkal et Fenrir jubilaient intérieurement, Maéva était au bord des larmes virtuel.

- Pas toi Odd, murmura Maeva en baissant la tête.

La jeune fille se sentit soudainement envahie par un grand sentiment de tristesse, Odd le seul membres de la bande qui en dehors du docteur Robinson, lui avait dès le début témoignée une grande affection venait de disparaître dans les tréfonds de la mer numérique. Ce n’était pas seulement son dernier espoir qui venait de disparaître, mais également une personne tres cher à son coeur. Maeva ferma les yeux et se mit à larmoyer sans pour autant verser la moindre larme.

- Odd ... se dit elle.
- Bien il ne reste plus que toi , fit Merkal en s’adressant à Maeva, il est temps d’en finir.
- Quoi !!!
- Ne fait pas ça !!! cria le loup.

Personne n’aurait pu dire qu’elle sombres pensées animaient Merkal à ce moment-là, mais voir hostile 03 disparaître le motiva à éliminer hostile 05. Dévorer par son désir de vengeance, le rouquin fit complètement abstraction des ordres qui lui avaient été donnés de ne pas la tuer. Merkal avait l’occasion de prendre sa revanche et il n’avait pas l’intention de laisser passer cette dernière.

- Tu va payer pour Didon sale monstre, cria Merkal en resserrant ses fils d’énergie.
- Arrête ça tout de suite, hurla Fenrir.

Emporté par sa rancoeur envers hostile 05, le rouquin décida de mettre un point final à ce combat en éliminant définitivement de cette abominations. Voyant que le rouquin s’apprêtait à dévirtualiser la jeune fille, le loup se précipita sur ce dernier pour l’empêcher d’agir. Mais cela était peine perdu, d’un geste rapide Merkal ramena sa main vers lui se faisant les fils d’énergies se resserrent autour de la gorge Maéva.

- Va en enfer sale monstre !!! hurla Merkal.
- Non pas ça !!! fit Jérémie.

Les doigts crispés sur ces fils d’énergie Merkal n’avait plus qu’à donner un coup bref pour décapiter la jeune fille, mais au moment où il s’apprêtait à porter le coup de grâce une colonne de lumière verte apparu entre lui et Fenrir.


--------------------------------- ZWIMM !!!!! ( énergie irradiante )----------------------------------

- Mais qu’est ce que ? fit Merkal.
- C’est quoi ça ? fit Fenrir.
- Mais !!! fit Maeva.
- Olé !!! fit une voix en provenance de la colonne de lumière.

C’est alors qu’un éclair jaunâtre jaillit de l’énorme colonne de lumière verte, et avant même que Merkal n’eusse le temps de faire quoi que ce soit, ce dernier se ramassa un majestueux coup de poing en pleine face.

- Et vla n dans les dent, fit l’éclair jaune.

Merkal fit un vol plané de 20 m en arrière avant de s’écraser contre le sol, mais le coup qu’il avait reçu était si fort qu’il continua encore à glisser sur une dizaine de mètres avant de s’arrêter définitivement face contre sol. Alors que Merkal venait de creuser une nouvelle tranchée se fut soudainement au tour de Fenrir d’encaisser une violente attaque.
Le loup se ramassa un puissant coup de pied dans la gueule, le coup fut si fort que Fenrir fit plusieurs tour sur lui-même avant de s’aplatir à son tour sur le sol.

- Et de deux, fit la voix.

C’est alors que sous les yeux ébahis de Maeva l’éclair jaunâtre posa pied-à-terre, et quelle ne fut pas la surprise de la jeune fille quand elle vit qu’il s’agissait de Odd.

- ODD ?!! fit Maeva.

Posturer fièrement devant elle se dressait Odd, le costume du félin était étincelant comme jamais, les circuits imprimés rayonnaient d’un jaune intense créant autour du félin une incroyable aura énergétique.

- Mode Pré-Transcendance activé, fit Odd.
- Mais Odd tu ... fit la jeune fille hébété.
- Pas le temps, lui dit le félin, c’est pas finit.

Le félin s’adressa à la jeune fille sans prendre la peine de se retourner et avant même que Maeva ne puisse ajouter quoi que ce soit, Odd disparut soudainement dans un éclair de lumière vert, pour réapparaître à une dizaine de mètres plus loin justes au-dessus de Fenrir.

- Deuxième service, fit Odd.

Alors que le loup essayait de se remettre sur ces pattes, Odd ne lui en laissa pas le temps. Le félin déclencha alors une violence rafale de coup de poing.

- Super rafale, cria Odd. ( Ok c’est nul comme noms d’attaque ... mais bon )

Sa puissance décuplée par la prè-transcendance, Odd était capable de lancer des dizaines de coups de poing à la seconde, cette véritable avalanche de coup fit valsé Fenrir qui se retrouva soudainement ballottée dans tous les sens. Cependant malgré la puissance des coups le loup se ressaisit et tenta une contre-attaque.

- Dark axe, fit Fenrir en faisant apparaître une nouvelle hache de guerre.

Fenrir donna automatiquement un coup de hache pour trancher le félin, le geste circulaire fut rapide mais au moment où la lame s’apprêtait à toucher Odd celui-ci se désintégra littéralement sous les yeux de Fenrir dans un éclair de lumière verte.

- Mais où est-il passé ? demanda Fenrir.
- Ici mon gros loup, fit une voix.

Fenrir entendit alors une voix qui venait de derrière lui, mais à peine avait-il entamé un mouvement pour se retourner qu’il encaissa à nouveau un violent coup de pied dans la tête.

- Argh !!! fit le loup en titubant en arrière.

Le loup vacilla légèrement mais il se rétablit immédiatement pour lancer une contre-attaque, une nouvelle fois Odd disparu dans un éclair de lumière verte pour réapparaître aussitôt au-dessus du loup. En lévitation juste au-dessus de Fenrir Odd fit une cabriole en avant en tendant la jambe.

- Attaque aérienne, fit Odd. (coup de pied venant d’en haut)

Fenrir se ramassa alors un coup de talon derrière le crâne ce qui l’envoya immédiatement au tapis, le loup se vautra par terre mangeant au passage la poussière glacée tandis que Odd disparut à nouveau avant de toucher le sol. Il réapparut sur le côté du loup est lui donna un grand coup de pied dans les cotes, le coup projeta le loup sur le coté alors que Odd se volatilisa nouveau dans un flash de lumière.

- Mais c’est quoi ce délire ? fit Fenrir alors qu’il glissait sur le sol.

Le loup ne savait plus où donner de la tête, à chaque fois qu’il essayait de se défendre ou d’attaquer Odd apparaissait et disparaissait au gré de ses envies. C’est avec une vitesse incroyable que le félin attaquait Fenrir de toutes parts sans que celui-ci ne puisse faire quoi que ce soit pour le contrer.

- Mais c’est dingue ça !!! fit Maeva, comment Odd arrive-t-il à faire sa ?

Maéva était complètement stupéfaite parce qui était en train de se passer, si elle le pouvait elle se serait bien frottée les yeux car elle n’arrivait pas à croire ce qu’elle voyait. Le spectacle était tout simplement hallucinant, Odd apparaissaient et disparaissaient dans tous les sens. Le puissant Fenrir était en train de se faire démonter la face par le chétif Odd, Le félin se déplaçait à une vitesse incroyable, les coups portés par Odd était très puissant ce qui était plutôt normal vu que celui-ci utilisait la pré-transcendance. En revanche ce que Maéva avait du mal à s’expliquer, c’était l’incroyable vélocité du félin, jamais au cours de leur entraînements Odd n’avait fait preuve d’une telle rapidité.

- Mais comment il fait pour ... a moins que, se dit Maeva.

Il n’y avait qu’une seule explications possibles pour justifier une telle rapidité, même si pour Maéva cela paraissait impossible que Odd soit capable d’utiliser une telle technique.

- Un Hyper Flash !!! Odd utilise l’hyper flash,se dit Maeva surprise.

Aussi incompréhensible que cela soit, Maeva n’avait pas d’autre théorie pour expliquer les déplacements hyper rapides de Odd. Le félin se déplaçait bien trop rapidement pour que cela soit un simple super sprint, de plus il était capable de changer de position en un éclair or seul la technique de l’hyper Flash permettait ce genre de prouesses.

- Non c’est ... c’est impossible, Odd ne peut pas maîtriser l’Hyper flash.

Pour la jeune fille il y avait quelque chose qui clochait dans cette histoire, comment Odd avait-il pu acquérir un tel pouvoir ? l’hyper flash était une extension du pouvoir des ténèbres et hormis Maeva et le camps de Xanadu aucun Lyoko-guerrier n’était en mesure d’utiliser une telle technique. La seule exception connue était William, mais seulement parce-qu’il possèdait en lui une petite partie du pouvoir des ténèbres.
Le cas de Odd était totalement différent, lui n’avait jamais été victime des expérimentations de Maeva/Xana. En toute logique il était impossible que ce dernier possède ce pouvoir. Pourtant les faits étaient là, pour une raison inconnue Odd était capable de se déplacer ultra
rapidement.

- C’est quoi ce bazar ? comment est-ce possible ? se demanda Maeva.

Cependant Maéva n’était pas la seule à se poser ce genre de questions . Bien que sonné par le coup que lui avait porté Odd , Merkal avait commencé à retrouver ses esprits mais ce fut pour être témoin des incroyables performances de hostile 03.

- Dites moi que je rêve !!! fit Merkal, hostile 03 est aussi capable de faire sa !!!

Merkal n’arrivait pas à croire que le loup puise se faire démonter aussi facilement par hostile 03. Alors que le rouquin avait galèrer pour le battre, voila que ce dernier était en train de se faire ratatiner la gueule par Hostile 03. Grâce à son l’incroyable vélocité le félin avait pris l’avantage sur son adversaire, cette démonstration de puissance étonna fortement le rouquin dans la mesure où il pensait que seul hostile 05 était capables de ce genre de prouesses.

- Quelle poisse ce guignol utilise les mêmes techniques que hostile 05, fit Merkal.

Pour avoir déjà vu aussi hostile 05 à l’oeuvre, il fut très aisé à Merkal de faire la comparaison entre les deux techniques. Pour lui il n’y avait aucun doute possible, hostile 03 était devenu aussi puissant que la copie de Tanit.

- C’est pas vrai !! fit Merkal en tapant le poings contre le sol, si ils ont tous les même pouvoirs on n’a aucune chance contre eux.
- Sauf que là c’est pas vraiment la même chose, lui répondit Arnaud.
- Maître vous êtes la ? demanda le rouquin surpris
- Oui et crois moi tu va avoir besoin de mon aide.

Depuis quelques minutes maintenant Arnaud avait délaissé le combat opposant Hannibal et le fantôme noirs au profit de celui de Merkal. Le comportement odieux de son intelligence artificielle l’ayant profondément choqué, Arnaud avait voulu ramener celui-ci à la raison, mais tous les événements qui c’étaient succédé à la suite ne lui avaient pas permis de le faire. Ce fut donc avec la même stupeur que Arnaud découvrit les incroyables performances de hostile 03. Sur le grand écran principal du laboratoire, tous les membres présents de Cyclotron pouvaient assister à un spectacle unique, celui d’une IA booster au plutonium entrain de laminer le loup.

- Incroyable Hostile 03 et aussi puissant que hostile 05 ,fit Mr Huxley.
- Non mais c’est un truc de malade cette histoire ,fit Simon.
- Qui aurait cru sa possible ?
- Il est aussi rapide que la copie de Tanit, fit Anthéa.

Tous le monde était particulièrement étonné par les incroyables capacités de hostile 03. Celui-ci arrivait à égaler les capacités hostiles 05 en se déplaçant aussi rapidement qu’elle, même si cela était très impressionnant ce n’était pas de très bon augure pour les Cartha-guerriers car si Hostile 03 possédait la même puissance que hostile 05 ce dernier allait être difficile de le battre. Ce nouveau retournement de situation laissa tout le monde dubitatif, que ce soit de la direction en passant par l’équipe technique de Arnaud.

- On peut pas lutter contre un pouvoir pareil, fit Richard.
- Ce pouvoir de déplacement rapide le rends bien supérieur aux Cartha-guerriers, fit Adhitha face à ça nos IA n’ont aucune chance.
- C’est vrai sauf que là on n’a pas affaire à un déplacement rapide, leur répondit Arnaud.

Alors que tous le monde était en train de déblatérer sur les performances de hostile 03, Arnaud cru bon d’interrompre leur discussion en leur faisant remarquer qu’ils étaient tous en train de se tromper.

- Vous êtes complètement à côté de la plaque, fit Arnaud cette technique n’a rien à voir avec un déplacement rapide.
- Mais qu’est-ce que vous racontez ? fit Mr huxley, vous voyez bien que hostile 03 est devenu super rapide.
- Et moi je vous répète que hostile 03 n’utilise pas de déplacement rapide,
- Mais c’est ridicule !!! si ce n’est pas un déplacement rapide de quoi s’agit-il demanda Simon.
Arnaud venait de prendre tout le monde à contre-pied alors que tous étaient persuadés que hostiles 03 utilisait la même technique que hostile 05, le petit prodige leur dit qu’ils étaient en train de faire fausse route. la rapidité avec laquelle hostile 03 enchaînait ses actions permettait de supposer que celui-ci utilisait un déplacement rapide, mais Arnaud savait qu’il n’en était rien, il avait compris avant tout le monde qu’il s’agissait là d’une technique d’un tout autre niveau.

- Ce que vous prenez pour un déplacement rapide n’en est pas un, leur répéta Arnaud.
- Mais de quoi s’agit-il alors ? lui demanda alors Adhitha.
- C’est ... c’est a peine croyable ...

Arnaud ne trouvait pas les mots pour décrire ce qu’il avait sous les yeux, même si il avait compris de quoi il en retournait vraiment cela restait tout de même incroyable pour lui.
En analysant les données que lui avait envoyées sa sonde, le petit prodige avait réussi à déterminer la nature exacte de la capacités de hostile 03. Si au premier abord celle-ci ne relevait pas d’un caractère très particulier, elle possédait un petit plus qui faisait toute la différence et c’est justement ce petit plus qui laissait Arnaud pantois.
Si arnaud lui avait compris en revanche son entourage était plutôt dubitatif, ne pouvant laisser ces supérieurs sur leur faim le petit prodige se décida à leur donner la réponse a cette énigme.

- Ce pouvoir c’est ....

(Au même moment du coté de Maeva )

- Jérémie est-ce que tu m’entends ? lui demanda Maeva.
- Je te reçois 5/5, lui répondit Jérémie, comment vas-tu ?
- Pour le moment sa va, fit la jeune fille, par contre j’aimerais que tu m’expliques pourquoi Odd arrive à utiliser l’hyper flash ?

Le camp de Cyclotron n’était pas le seul à se poser des questions, Maeva voulait savoir comment un telle miracles était possible ? de toute évidence de Jérémie avait dû manipuler quelque chose chez Odd pour le rendre aussi puissant. En dépit de ces incroyables facultés visuelles la jeune fille n’arrivait pas à suivre les déplacements de Odd. Mais se qui interpellait vraiment Maeva c’était de savoir comment le petit génie avait réussi à reproduire le pouvoir qu’elle possédait.

- Comment as-tu fait pour donner l’hyper Flash à Odd ? lui demanda Maeva.

Mais contre toute attente la réponse de Jérémie ne fut pas celle à laquelle elle s’attendait.

- Ce n’est pas un Hyper Flash, lui répondit Jérémie.
- Quoi qu’est ce que tu racontes ? mais c’est impossible c’est forcément un Hyper Flash.
- Au contraire c’est possible si on admet une autre possibilité.
- Attend tu veux dire que cette technique sa serait la ....
- Je pense que tu as compris,fit Jérémie en souriant, en effet sont pouvoir c’est .....

En même temps et dans deux endroits différents, Jérémie et Arnaud donnèrent une réponse similaire à leurs interlocuteurs ....

- ... La Téléportation !!! répondirent les deux génies.

Le voile venait de tomber, le mystérieux pouvoir qu’utilisait hostile 03/Odd était la téléportation. Pour Arnaud cela ne faisait pas un plis, hostile 03 était capable de se téléporter.
Les données que lui renvoyait Vger 2.0 étaient on ne peut plus clair sur le sujet, le corps de hostile 03 apparaissait et disparaissait bien trop rapidement d’un point A à un point B pour que cela soit un simple déplacement rapide.

- Hostile 03 est capable de se téléporter, fit Arnaud, les données le prouve.

Arnaud avait constaté que chaque apparition et disparition de hostile 03 s’accompagnait d’une brusque montée d’énergie or seul une technique de téléportation était capable de produire un tel phénomène. Pour Arnaud cela était vraiment incroyable, il avait sous les yeux une flagrante démonstration du pouvoir qu’il avait toujours cherché à créer. Mais ce qui étonnait le plus le petit prodige ce n’était pas le fait que hostiles 03 se téléporte, mais bien la vitesse à laquelle celui-ci exécutait cette action.

- C’est incroyablement rapide, fit le petit prodige, vraiment rapide !!

Créer un pouvoir de téléportation était à la portée Arnaud, ce genre de procédé ne posait pas de problème particulier pour un génie de son envergure. Si il l’avait voulu tous les Cartha-guerriers auraient pu être doté d’une telle capacité. Mais aussi facile à programmé que soit ce pouvoir celui-ci comportait un défaut majeur.
Déstructurer la matière virtuelle et la restructurée d’un bout à l’autre d’une zone était un processus long et coûteux en énergie. Pour qu’un Cartha-guerrier puissent se téléporter, cela lui demanderait un certain temps et une grosse dépense d’énergie or dans un combat le temps et l’énergie étaient deux éléments qu’on ne peut se permettre de gaspiller. Et c’est justement sur ces deux point-là que hostile 03 étonnait Arnaud, cet IA disposait d’une réserve d’énergie et d’une vitesse d’exécution hors du commun. L’aisance avec laquelle hostile 03 utilisait ce pouvoir de téléportation était incroyable, cette IA se téléportait aussi naturellement qu’elle respirait, avec un tel pouvoir hostile 03 était devenu un être totalement insaisissable pour ne pas dire invincible.

- J’en reviens pas, cette IA est tout simplement incroyable, fit Arnaud, elle... enfin il est ... ouah !!

Le petit prodige ne savait pas comment définir hostile 03, mais il était clair que les capacités de celui-ci en faisait de lui aussi un être hors du commun. Cet avis était également partagé par Maeva qui elle aussi n’en revenait pas.

- C’est incroyable, fit Maeva.

Maeva n’arrivait pas à croire que Odd soit capable d’une telle prouesse. Pourtant les faits étaient là, le félin ce téléportait de droite à gauche, de haut en bas et dans tous les sens possibles. A chacune de ses réapparitions il assénait de nombreux coups à Fenrir, pour disparaître dans la seconde qui suivait. Face à de telles attaques le loup était complètement pris au dépourvu, Odd menait la danse à la grande surprise de Maéva et pour la plus grande joie de Jérémie.

- Vas y Odd tu va l’avoir, cria le génie.

Jérémie était aux anges, même si cela lui avait pris du temps, il avait réussi à redonner à Odd le pouvoir de se téléporter. A l’époque la téléportation avait posé quelques problème en multipliant Odd en trois exemplaires, Jérémie avait réussi à corriger le bug. Mais à la suite de cette mésaventure Odd n’avait pas souhaité réutiliser ce pouvoir, Jérémie avait donc abandonné l’idée de le lui donner. Mais plutôt que de laisser ce procédé dormir dans la base de données du super-calculateur, Jérémie avait recyclé celui-ci en l’incorporant dans le système de débarquement du Skidbladnir.(1)

Mais aujourd’hui que les choses étaient différentes, vu la nature des forces en présence Jérémie avait estimé que Odd devait absolument utiliser ce pouvoir. Avec la capacité de se téléporter le félin disposait des-lors d’un grand avantage stratégique sur ses adversaires. Même si celui-ci ne garantissait pas la victoire il permettrait au moins au félin d’esquiver les attaques ennemis.

Mes redonnées ce pouvoir à Odd n’était pas chose aisée, intégrer cette capacité dans le code virtuel du félin n’était pas sans poser quelques problèmes à Jérémie. Pour contourner le problème, le petit génie avait eu l’idée d’intégrer ce pouvoir dans la seule fonction inactive chez Odd, son choix se porta tout naturellement sur la pré-transcendance. Le petit génie combina les codes de la téléportation avec ceux de la pré-transcendance en espérant que cela n’allait pas créer de bug. Le résultat obtenu dépassa les espérances de Jérémie qui ne s’attendait pas à obtenir un mélange aussi explosif.

Combinée avec la pré-transcendance le pouvoir de Odd était devenu beaucoup plus efficace que la première fois. Sa capacité à se téléporter sur les courtes distances étaient quasiment devenus instantanés, le félin pouvait apparaître et disparaître à volonté en moins d’une seconde ce qui dans un combat au corps à corps était un réel avantage. Jérémie suspecta que les propriétés particulières de la pré-transcendance n’était pas étranger à ce phénomène.La force et la vitesse de Odd était déjà décuplée grâce à la pré-transcendance, mais avec en prime une téléportation booster Odd était devenu un guerrier redoutable.

- C’est trop de la balle fit Odd.

C’est avec une incroyable aisance que Odd esquivait toutes les attaques de Fenrir, à chaque téléportation le félin contre-attaquait de plus belle. Dépassé par les attaques incessantes du Lyoko-guerrier, le loup ne savait plus ou donner de la tête sans compter que les impacts qu’il avait reçus l’avait considérablement affaibli. En peu de temps Fenrir se retrouva dans un piteux état, c’est alors que Odd lui dit ...

- J’ai fini avec l’entrée, ont va pouvoir passer au plat principal fit Odd en faisant craquer ces phalanges.

Odd était remonté a bloc grâce à ces super technique il venait de donner une sacrée raclée à Fenrir, est encore pour lui ce n’était qu’un échauffement, Odd avait l’intention de passer à la vitesse supérieure.

- Et voici ma spécialité, "le hachis de loup façon Odd accompagné de sa sauce oeil au beurre noir"

Odd fit comprendre son adversaire qu’il allait en faire de la chair à pâté , mais alors qu’il se laissait emporter par son excitation, le félin reçut soudainement un rappel à l’ordre de Jérémie.

- Odd arrête de faire l’idiot lui lança Jérémie, je te rappelle que tes points de vie sont limités.
- Alors je compte sur toi pour le décomptes, fit Odd.
- Ok, je commence ...

Odd avait peut-être acquis un fantastique pouvoir, mais l’usage de celui-ci n’était pas sans contrepartie. Combinée à la pré-transcendance la téléportation consommait plus d’énergie qu’à l’accoutumer tant et si bien que les points de vie du félin descendaient à une vitesse vertigineuse. Pour assurer sa sécurité Jérémie était obligée de lui donner le décompte de ses points de vie.

- ... Tu n’as plus que 50 point de vie, fit Jérémie.
- C’est largement suffisant pour assommé le grand méchant loup, libérer la princesse et sauver le monde, fit Odd.

Même avec la moitié de ces réserves d’énergie Odd était parfaitement capable de gérer la situation qui d’ailleurs était en train de s’améliorer pour le camp des Lyoko-guerrier. A cause des coups que Odd lui avait donné, Fenrir avait perdu énormément d’énergie. Cette perte de puissance se fit rapidement sentir, Le champ d’énergie entourant la glace qui retenait Maéva était déjà en train de perdre de intensité, ce petit détail n’échappa pas à la jeune fille.

- C’est ma chance se dit Maeva.

Voyant que le champ de forces avait perdu de la puissance, Maeva tenta à nouveau de se libérer en utilisant son pouvoir de manipulation du territoire.

- Manipulation du territoire.
- CRAC !!! ( bruit de glace qui se brise )
- Sa marche !! fit la jeune fille.

Cette fois-ci les pouvoirs de Maéva réussirent à avoir le dessus sur la glace générée par Fenrir. Sous l’action de la manipulation du territoire le bloc commença à se fissurer de toute part. Concentrant alors son pouvoir au maximum Maeva parvint à faire exploser sa prison, dans un craquement assourdissant le bloc de glace vola en éclats libérant ainsi la jeune fille.

- Formidable cria Jérémie.
- Ouais génial !! fit Odd.
- Malédiction !!! cria Fenrir.

Maéva était agenouillée au sol en train de reprendre son souffle mais elle était à nouveau libre, la glace qui la retenait prisonnière avaient complètement disparu. Si Jérémie et Odd furent ravis de ceux-ci, en revanche Fenrir voyait tout cela d’un très mauvais oeil. Ne pouvant pas laisser la jeune fille agir à sa guise le loup décida de changer de tactique.

- Assimilation du territoire !!! fit Fenrir.

Au moment même où Odd s’apprêtait à lancer un nouvel assaut, le corps de Fenrir se transforma en glace et dans la seconde qui suivit ce dernier disparu à l’intérieur du sol.

- Oh l’ espèce de ... fit Odd.

Sérieusement endommagés par les attaques du félin, Fenrir avait choisi une technique d’esquive, en fusionnant avec le territoire le loup s’offrait une certaine invulnérabilité. Désormais les attaques de Odd ne pouvaient plus l’atteindre ce qui n’était pas une bonne nouvelle pour les Lyoko-guerriers.

- Le bâtard !!! il nous as bien eut fit Odd.

Le félin était en train d’enragée, le loup venait de lui faire un sacré coup tordu. Ne pouvant plus d’attaquer Fenrir ,les pouvoir de Odd ne servaient plus à rien. Jérémie conseilla alors à Odd de stopper la pré-transcendance pour économiser ses réserves d’énergie.

- Odd économise les réserves d’énergie, lui fit Jérémie.
- Tu as raison je vais .... oh !!!

Mais au moment où le félin allait stopper le processus de pré-transcendance son regard se porta sur Maéva et à sa grande surprise il vit que la jeune fille était toujours agenouillée au sol. Aussitôt le félin se téléporta à côté de Maeva pour prendre de ses nouvelles.

- Maeva !!! Qu’est-ce qui se passe ? lui demanda le félin.
- J’ai ...j’ai plus de force ... lui répondit Maeva.
- Oh misère fallait que cela arrive maintenant, se lamenta le félin.

A force de tirer sur la corde celle-ci finit par se rompre dit le vieil adage, il en était de même pour Maeva. Entre le pouvoir des ténèbres et l’usage répété de ces pouvoirs la jeune fille avait complètement épuisé ses réserves d’énergie. Maeva n’arrivait plus à tenir debout, à peine essayait-elle de se relever qu’elle retombait aussitôt au sol.

- Rien a faire ... je suis HS, fit la jeune fille.
- Qu’elle poisse !! fit Jérémie, dire qu’on était si près du but.

La malchance s’acharnait sur les Lyoko-guerrier, alors qu’elle n’était plus qu’à une cinquantaine de mètres de la tour Maeva n’avait plus la force de se déplacer. Doper par la pré-transcendance Odd pouvait essayer de la transporter sur son dos pour la conduire à la tour, mais cette charge supplémentaire Odd allait devenir une proie facile pour Fenrir qui pouvait surgir n’importe quel moment du sol.
- On est coincé, fit Jérémie.
- On ne peut pas échouer si près du but, fit Odd, je t’en prie Maeva fait un effort
- Désolé mais vraiment je n’y arrive pas fit Maeva.

A cause de son état de faiblesse la jeune fille était incapable de se déplacer Ce qui n’était pas sans poser quelques problèmes. Cette fois-ci Jérémie était à court de solutions et en ce qui concerne Odd celui-ci n’avait presque plus d’énergie, désormais la situation était plus que jamais critique. Pourtant il fallait trouver une solution car sur terre Yumi et Ulrich étaient dans de sales draps d’ici quelques instants les zombies allaient les jeter du haut du toit. Conscient que ses amis étaient en danger Odd chercha à moyen d’aider la jeune fille c’est alors que lui vint une idée de génie

- J’ai une idée fit Odd.
- Que veux-tu faire ? lui demanda Jérémie, je te signale qu’il ne te reste plus que 15 point de vie.
- Sa le fera.

Le processus de près transcendance étant toujours actif, Odd n’avait plus qu’une quinzaine de points de vie avant de se faire dévirtualiser. Avant que l’échéance ne tombe, le félin tenta alors un ultime coup de poker, c’est alors qu’il souleva Maéva et la prit dans ses bras à la grande surprise de la jeune fille.

- Odd qu’est-ce que tu fais ? lui demanda Maeva.
- Fais-moi confiance lui répondit le félin.

Odd étreignit tendrement la jeune fille contre lui tous en lui donnant un dernier avertissement.

- Attention ça risque de secouer un peu.
- Mais ...
- Téléportation !!! fit Odd en portant son regard vers la tour.

De la même manière que William l’avait jadis faite avec Yumi, le félin sera très fort Maeva contre son corp et en un instant ils se téléportèrent dans un grand éclair de lumière vert pour réapparaître juste devant la tour.

- Terminus tout le monde descend, fit Odd.
- Mais je .... fit Maeva complètement électrocuté.

Odd libéra la jeune fille de son étreinte alors que cette dernière était complètement sonnée par l’impact de la téléportation. Mais Odd n’avait pas le temps de se soucier de l’état de la jeune fille celle-ci était consciente et vivante et pour lui c’était le principal.

- À toi de joué ma belle, fit Odd en attrapant Maeva par le bras.

Odd saisit le bras de Maeva en posant une main contre son dos et avec toute la force qui lui restait il jeta la jeune fille contre la tour. celle-ci fit un vol plané en avant est franchi avec force le seuil d’entrée de la tour elle roula sur le premier plateau avant de s’arrêter pour de bon. Odd n’y était pas allé de main morte il avait carrément envoyé de force Maeva à l’intérieur de la tour, ceci d’ailleurs fut son ultime action car au moment où il se retourna ces points de vie arrivèrent à zéro

- Zéro fit Jérémie


C’est alors que le processus de dévirtualisation s’enclencha, en l’espace de quelques secondes Odd se désintégra en particules de lumière en ayant juste le temps de jeter un dernier coup d’oeil sur la tour.

- On compte sur toi ma ....

Odd ne put finir sa phrase qu’au moment ou la porte des scanner s’ouvrit, alors quel félin était avachi dans le cylindre ailleurs c’était la stupéfaction générale.

- Non c’est pas vrai !!!
- Catastrophe !!!
- J’y crois pas !!!
- Bonté divine !!!
- Malédiction !!!

Quel que soit le camp qui s’exprimait le sentiment était le même, Hostile05/Xana avait pénétré à l’intérieur de la tour . À présent cette dernière était totalement hors d’atteinte est libre d’agir à sa guise, protégé par l’enceinte régénératrice de la tour la jeune fille était déjà en train de retrouver des forces elle se releva tout en se maintenant le haut du crâne.

- Mais quelle brute ce Odd, fit Maeva il va me pay ....OH !!!

La première chose à laquelle Maéva pensa en se relevant c’était que Odd était pas allée de main morte avec elle et que ce dernier a les devoir lui présenter des excuses mais que cela lui semble bien superficiel quand elle réalisa qu’elle était à l’intérieur de la tour.

- Je ... je suis fit Maeva en regardant autour d’elle, je dois me dépêcher.

La jeune fille gardait ses remontrances pour plus tard, grâce à Odd elle avait réussi à atteindre l’objectif tant convoité. Maeva n’avait donc pas une seconde à perte aussitôt elle ce dirigea vers le centre du plateau arrivé en milieu, les lumières s’allumèrent son corps fut soudainement entouré d’un halo d’énergie et ce dernier se mit léviter. il ne fallut que quelques instants à la jeune fille pour atteindre le plateau supérieur, elle se dirigea vers l’interface qui venait d’apparaître et d’un geste rapide posa sa main sur le panneau de contrôle ....

- MAEVA ... CODE LYOKO ...


(1) On aurait tendance à l’oublier mais pour monter et descendre du skidbladnir les Lyokoguerriers se fait téléporter dedans.

A suivre



Nous y voila enfin apres plus d’un an le chapitre 47 est enfin finit, et je peux a nouveau reprendre la continuité de l’histoire. Voici donc le début du chapitre 48.
Bien également j’ai une petite surprise pour vous car j’ai demander a Darinas d’écrire sa version du chapitre 48 ( du moins le début) donc pour feter ce premier Mai comme il se doit vous aurez droit a deux version différente du début et pour ma part je préfère celle de Darinas.

VERSION JULIEN DUPONT

chapitres 47 saison 02

Image

Chapitre 48 - Saison 02 - Flasback - Première partie

---------------------------------------------- Première partie ----------------------------------------------

Collège Kadic - 31 octobre 2005 - 10 h 25


- A vos marques !!! ... prêt !!! ... partez !!!
- Bang !!! ( bruit de pistolet a pétard)

À peine Jim eut t’il donné le signal de départ avec son pistolet de départ que les trois adolescents en ligne se mirent à courir. Ulrich pris rapidement la tête du peloton, les bonnes condition physique du jeune garçon faisait de lui un excellent athlète est un très bon sprinteur.

- C’est dans la poche se dit Ulrich, la victoire m’appartient.

Bien que concentrer sur la course , Ulrich était persuadés qu’il allait gagner cette dernière. La piste ne faisait que 400 m de long ce qui pour lui ne représentait qu’une petite distance à parcourir. Cependant le samourai n’était pas le seul à pouvoir se targuer de posséder un excellent physique, à 1 m derrière lui Odd le talonnait de très prés.

- Attend toi, je vais pas te laisser gagner aussi facilement, se dit Odd.

Le félin n’était peut-être pas aussi baleze en sport que Ulrich, mais il était aussi déterminé que ce dernier. Odd n’avait pas l’intention de faciliter la victoire de son compagnon de chambre, puisant ces ressources au plus profond de lui, le blondinet se donnait à 100 % pour ne pas se laisser distancer par Ulrich.

- Il est crampon le Odd, se dit Ulrich en jetant un coup d’oeil derrière lui.

Alors que les deux amis se livraient une lutte sans merci, le troisième challenger lui était complètement à la ramasse. A côté de ces deux sportif endurci qu’était Odd et Ulrich le pauvre Jérome faisait pâle figure.

- Ma parole ils sont monté sur ressort ou quoi ? se dit Jérome.

Les deux adolescents lui avaient en peu de temps mit 50 m dans la vue, avec un tel écart le pauvre Jérome ne pourrait jamais rattraper ces deux excités du sprint. Alors que la véritable course se disputait entre Ulrich et Odd, de toutes parts les encouragements fusaient.



- Vas y Ulrich tu va gagner !!!
- Aller Odd plus vite !!!
- Accroche toi Jérome.

Cris d’encouragement et sifflements résonnaient de toute part sur le terrains de sport, alors qu’il ne s’agissait que d’un simple 400 m, l’ensemble de la classe de Ulrich et Odd était emballé par l’affrontement physique qui opposait les deux adolescents. Chacun des élèves avait son champion et tous dans une ferveur collective s’employaient à soutenir leurs favoris.
Si Odd avec ces supporters dans cette course, Ulrich lui pouvait compter sur le soutien indéfectible de Sissi.

- Ulrich tu est le plus beau, cria Sissi.

Égale a elle même, Sissi encourageait Ulrich pour que celui-ci gagne la compétition, bien qu’il ne s’agisse là que d’une simple course, tous les prétextes étaient bons pour que la jeune fille crie son amour a Ulrich. Mais les cris d’encouragement de cette dernière n’atteignaient nullement Ulrich qui était concentrés à fond sur la course, néanmoins ses piaillements avaient le don d’excéder Jim.

- La ferme bande bande de pie bavarde !!! hurla Jim.

Comme à son habitude l’injonction du professeur de sport eu l’effet souhaité, tous les élèves arrêtèrent aussitôt de crier. Jim avait l’ autorité et savait se faire respecter quand il le fallait.
En temps normal les encouragements ne serait pas pour le déranger, mais il s’agissait là d’une épreuve chronométrée qui demandait un maximum de concentration. Les cris incessants des élèves était particulièrement gênant, Jim avait donc ramené le calme de façon à ce que lui et ses coéquipiers puissent mener à bien leur évaluation. Pour l’occasion Jim avait sollicité le concours de Jérémie et Maéva pour assurer le chronométrage.

- Tout se passe bien, demanda Jim aux deux adolescents.
- Ça roule, Mr.Morales,fit Jérémie.
- Tous marche comme sur des roulettes Mr Morales lui répondit Maéva.

L’éternel dispensé de sport avec cette fois-ci une camarade pour lui tenir compagnie, Les conditions de santé de Maeva ne lui permettait pas de pratiquer des sports intenses, ce qui lui valait de disposait d’une dispense exceptionnelle. Mais plutôt que de laisser ces derniers sur le banc de touche, Jim avait recruter ces deux la pour l’aider dans le chronométrage des autres élèves.

Jim Jérémie et Maeva avaient chacun un chronomètre en main pour mesurer les performances de leur compagnons. Jim s’occupait de Ulrich, Jérémie chronométrait Odd tandis que Maeva avait hérité du pauvre Jérome. Pourtant bien qu’elle soit à la charge du retardataire, la jeune fille ne pouvait s’empêcher de quitter du regard le brave Odd.
Même si à cause de sa condition d’arbitre elles ne pouvait pas crier sa joie, elle ne pouvait s’empêcher de soutenir mentalement le félin.

- Aller Odd tu peux le faire, se dit la jeune fille.

Difficile à dire si les pensées de Maéva avait atteint Odd, il n’empêche que celui-ci était en train de gagner du terrain sur Ulrich. Petit à petit le félin réduisait l’écart qu’il y avait entre lui et le samourai.

- Je vais t’avoir se dit Odd.

Malheureusement en dépit des efforts qu’il déployait pour rattraper son compagnon, Ulrich fut le premier à franchir la ligne d’arrivée.

-J’ai gagné !!! s’ écria Ulrich en levant les bras au ciel en signe de victoire.
- Poisse !!! j’y crois pas, fit Odd, il m’as encore battu.

Odd était dégoûté de s’être encore fait battre par Ulrich, malgré tous les efforts qu’il avait déployé pour le dépasser, le samourai le surclassait encore. Pourtant il s’en était fallu de justesse que Odd gagne, si le terrain avait fait 200 mètres de plus, le félin était persuadé qu’il aurait gagné la course. Alors que Odd et Ulrich étaient en train de reprendre leur souffle, Jérome franchit à son tour la ligne d’arrivée.

- J’ai réussit !!! fit Jérome, tous essoufflé.

Le pauvre Jérome était sur les rotules en comparaison de ces deux athlètes, le jeune garçon faisait pale figure. Pour Jérome concourir à côté de Odd et Ulrich était un vrai calvaire d’autant plus que ces résultats était à la hauteur de ses performances.


- Stern !!! 62.86 secondes ,fit Jim, pas mal.
- Odd 64.57 secondes, c’est un bon résultat, lui dit Jérémie.
- Je suis désolé Antoine tu n’as fait que 85 seconde, lui dit Maeva.

Maeva avait un peu honte d’annoncer un tel résultat à Jérome, mais celui-ci n’était guère surpris par sa performance. Jérome n’était pas réputé pour être un grand sportif et son embonpoint naturel ne facilitait pas les choses.

- Pfff qu’elle galère, se dit Jérome en soufflant.

Alors que Jérome peinait à reprendre son souffle ainsi à coter de lui Ulrich et Odd avait déjà récupéré toutes leurs forces. Les deux adolescents discutait de bon train , a les voir parler de la sorte on avait pas l’impression qu’il venait de courir un 400 m.

- Tu m’as encore battu, fit Odd , pourtant j’ai failli te rattraper.
- Possible , fit Ulrich, mais niveau vitesse tu n’arrivera jamais à m’égaler.
- Sauf que si on était sur Lyoko, je te battrais à plat de couture.
- Ah désolé, mais la téléportation ça ne compte pas.
- N’empêche que désormais sur Lyoko c’est moi le plus rapide maintenant, argua fièrement le félin.

Ulrich préférera ne rien répondre a cela, habituellement Odd était du genre mauvais perdant, une défaite de ce genre l’aurait mis de mauvais poils. Quelque soit l’activité physique dans laquelle il affrontait Ulrich, ce dernier était toujours meilleurs que lui. Même sur Lyoko les capacité de combattant du samourai l’emportait sur celle du félin. ( en excluant la pré-transcendance)

Mais cette fois si la chance avait tournée, depuis qu’il avait acquis la téléportation, le félin était incontestablement devenue plus performant que Ulrich. Bien-sur cette nouvelle puissance n’avait pas été acquis sans mal, ce jours la il s’en était fallu de peu pour que cette histoire tourne a la catastrophe, heureusement tous cela se termina en Happy End. Cependant Odd ne parvenait pas à chasser de son esprit les quelques minutes d’angoise qu’il avait éprouvé à partir du moment où il était revenu sur terre.




VERSION DARINAS


chapitres 47 saison 02

Image

Chapitre 48 - Saison 02 - Flasback - Première partie

---------------------------------------------- Première partie ----------------------------------------------

Collège Kadic - 31 octobre 2005 - 10 h 25

A vos marques… près… partez !
Le bruit du pistolet à pétard se fit entendre, annonçant le départ. A peine eut-il rententi que les trois participant, qui n’avaient attendu que cela, se lancèrent dans la course.
Sans surprise, Ulrich se trouva rapidement en tête du groupe. En temps normal déjà, il avait toujours été doué au sprint, même en dehors de Lyoko, et la piste ne faisait que 400 mètres de long. Le fait de lui avoir mit Odd et Jérôme pour concurrent ne le désavantageait pas vraiment non plus. Pourtant, après un moment, Odd commença à gagner du terrain. Au bout de quelques minutes, l’écart qui les séparait se réduisit à un mètre.
Toi, lança Odd d’un ton de défis, je ne vais pas te laisser gagner aussi facilement…
Sa condition physique n’égalait pas vraiment celle d’Ulrich, mais lui aussi avait passé des années à endurer les attaques de XANA après tout, et il compensait par sa détermination à ne pas se laisser distancer par son ami. Ce dernier eut un sourire amusé.
- C’est qu’il est crampon, le Odd…
Si Odd et Ulrich se disputaient véritablement la première place, Jérôme, lui, était complètement à la masse : à côté d’eux, il faisait plutôt pâle figure. En fait, il se demandait si ses deux concurrents n’étaient pas montés sur des ressorts : déjà, ils l’avaient dépassé de 50 mètres de distances. Il paraissait à présent évident que la course se disputaient entre eux deux, et les encouragements fausaient de toutes parts.
Vas-y, Ulrich ! Tu vas gagner !
Allez Odd ! Plus vite !
Accroche-toi, Jérôme !
Cris d’encouragements et sifflements résonnaient de toute part sur le terrain de sport, ce qui paraissait tout de même assez burlesque si on tenait compte du fait qu’il s’agissait d’un simple 400 mètres. Pourtant, tel était l’effet produit par l’affrontement entre Odd et Ulrich. Chacun des élèves avait son champion, et s’employait avec ferveur à soutenir son favoris ; même s’il y en avait dont les participants se seraient bien passés…
Allez Ulrich, t’es le meilleur ! cria Sissi.
Fidèle à elle-même, Sissi n’hésitait pas à profiter de la moindre occasion pour crier son amour à Ulrich. Pas que cela l’atteigne spécifiquement… Jim, en revanche, les entendait parfaitement, et finit rapidement par perdre patience :
BOUCLEZ-LA, BANDE DE PIES BAVARDES ! s’écria-t-il.
L’effet habituel vint rapidement : les élèves cessèrent tous aussitôt de crier, au soulagement de leur professeur. Bien qu’il apprécie l’enthousiasme des élèves, ceci n’était après tout qu’une épreuve chronométrée, pas une course olympique. Bien sûr, il en avait vu des courses Olympiques, et même participé dans certains cas, mais ça, il préférait ne pas en parler… le silence revenu, il tourna la tête vers Jérémie et Maeva.
Tous se passe bien ? leur demanda-t-il.
Ça roule, Mr. Moralès !
Comme sur des roulettes ! ajouta Maeva.
Comme Jérémie, Maeva n’avait pu participer au sport en raison de sa condition physique, la dispensant à son tour de ce cours. L’argument étant justifié, Jim n’avait pas insisté, mais avait néanmoins tenu à leur confier une tâche pour ce cours. Ainsi leur avait-il confier la tâche de gérer chacun un chronomètre : lui-même s’occupait d’Ulrich, Jérémie de Odd et Maeva de Jérome. Au moins, cela lui facilitait la tâche…
Cependant, Maeva, malgré son rôle d’arbitre, ne pouvait détacher son regard de Odd. Elle était impressionnée par ses performances, et ne pu s’empêcher de le soutenir à son tours :
Odd ! Tu peux le faire ! cria-t-elle soudain à son adresse.
Qu’il l’ait entendu ou non, Odd gagnait clairement du terrain sur Ulrich. Petit à petit, il réduisait l’écart qui les séparait.
Je te tient ! lança-t-il.
Toutefois, ses efforts s’avérèrent insuffisant, et Ulrich atteignit le premier la ligne d’arrivéer.




------------------------------



chapitres 47 saison 02

Image

Chapitre 48 - Saison 02 - Flasback

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Salle des scanner - 6 novembre 2005 - 17 h 55

- Jérémie ou en est Maeva ? demanda Odd inquiet.
- Elle est dans la tour, lui répondit Jérémie, elle va pas tarder à rentrer le code.
- Dieux soit loué, fit le félin en expirant.

Cela ne faisait que quelques secondes que Odd était revenues sur Terre, sa dé-virtualisation forcée l’avait mis K.O. Il faut dire que les effets conjugués de la pré-transcendance et de la téléportation n’avaient pas été sans conséquence pour Odd. A bout de force le félin était totalement avachi dans le scanner, cela faisait quelques secondes que Odd essayait de recouvrer ces esprits.

- Oh quels claque,se dit le félin en portant sa main sur son front.

Le dos posé contre la paroi du scanner Odd dut faire une effort titanesque pour se relever , il mit ces mains de chaque coté des portes et se hissa à l’extérieur du scanner. Titubant légèrement le félin se retrouva rapidement au milieu de la salle des scanner. Reprenant son souffle il interpella aussitôt Jérémie pour savoir ce qui se passait sur Lyoko.

En apprenant que Maeva allait bientôt désactiver la tour Odd se sentit soulagé, cet horrible cauchemar n’attendait à prendre fin, pourtant le blondinet était très anxieux car le petit génie c’était à nouveau tut. Le félin lui demanda alors ce qui se passait mais il n’ obtient aucune
réponse de la part de ce dernier.

- Jérémie que se passe-t-il ? demanda Odd.
- ...
- Allez réponds, fit le félin avec plus d’insistance.

L’absence de réponse de Jérémie commença à inquiéter Odd,le félin s’imagina alors que quelque chose était encore en train de mal tourner, mais soudainement il entendit le petit génie pousser un cri de victoire.

- YES !!! elle as réussi, cria Jérémie dans son micro.

En entendant cette incroyable nouvelle le félin se sentit défaillir, celui ci se laissa alors retomber au sol sur les genoux. Odd pouvait enfin relâcher la pression, après tous ces combats acharnés Maéva était enfin parvenu à désactivé la tour. l’attaque virtuelle ayant avorté cela signifiait que Ulrich et Yumi ne couraient plus aucun danger. Sans tour pour les possédés les zombies étaient redevenu de simple adolescent qui devait à présent dormir quelque part.

- Fiou !!! souffla Odd.

Maéva était en sécurité, la tour était désactivé et les zombies étaient hors service et Ulrich et Yumi hors de danger, Odd n’aurait pas pu espérer meilleure nouvelle. Toutefois le félin ne voulait pas trop se réjouir car leurs ennemis étaient toujours présents sur Lyoko.

- Faut que je sache ,se dit Odd.

Bien déterminé à savoir ce qui se passait dans le monde virtuel, Odd rassembla toutes ces forces pour regagner le laboratoire, trois minutes après il se retrouva en compagnie de Jérémie.

- Alors on en est ou ? demanda le blondinet en sortant du monte-charge.
- Pour le moment Maéva a désactiver la tour et attend à l’interieurs , fit Jérémie ,l’ ennui c’est que les ennemis sont encore sur Lyoko.

Bien que Maeva ait réussi à désactiver la tour, les ennemis n’avaient pas renoncé pour autant a leur attaque. Les échos radar des troupes de Carthage et de Xanadu était toujours actif sur le territoire banquise ce qui signifiait que tout danger n’était pas écarté.

- Oh la poisse., il vont pas lâcher le morceau, fit Odd.
- Apparemment pas.

Cependant la situation venait de prendre une nouvelle tournure, maintenant que la tour était désactivé, les lyoko-guerriers n’avaient plus à craindre une attaque sur terre pendant un petit moment, sans compter que Maeva était maintenant en sécurité à l’intérieur de la tour. Leurs ennemis ne pourront pas pénétrer à l’intérieur de cette dernière Jérémie avait largement le temps de ramener la jeune fille sur terre en cas de pépin.

Pourtant dans l’immédiat ce n’était pas tant la sécurité de Maéva qui inquiétait le plus le petit génie, mais plutôt l’état de santé de Ulrich et Yumi. Cela faisait plusieurs minutes que Jérémie n’avait plus aucune nouvelle des deux adolescents et cela commençait à l’inquiéter fortement.

- Pourvu qu’il ne le soit rien arrivé de grave se dit Jérémie.

Le petit génie n’était pas le seul à se faire du souci pour Ulrich et Yumi , Odd était tout aussi inquiet à leur sujet. la dernière fois qu’il les avait vus il les avait laissées s’occuper du cas des zombies et vu la nature de ces possédées le pire pouvaient être envisagé.

- Comment vont Ulrich et Yumi demanda Odd.
- Je n’en ai pas la moindre idée, lui répondit Jérémie, ça fait un petit moment que je n’ai plus de nouvelles de leurs parts et cela commence à m’inquiéter.

Cette réponse n’est pas pour effet de rassurer Odd sur le sort de ses amis, leur dernier appel téléphonique remontait à plus d’un quart d’heure depuis Jérémie n’avait plus eut la moindre nouvelle. Le petit génie avait renouveler les appels, mais à chaque fois il tombait toujours sur la messagerie ce qui n’était pas de bon augure.

- Bon je vais voir ou il sont, fit Odd.

Plutôt que de rester dans l’incertitude Odd décida de partir à leur recherche, la situation sur Lyoko étant ce qu’elle était si le félin savait qu’il ne pouvait rien faire pour venir en aide à Maeva, par contre ces amis eux avaient peu etre besoin de son aide. Mais alors qu’il s’apprêtait à prendre le monte charge, Jérémie reçut un appel téléphonique sur son portable aussitôt le petit génie décrocha l’appel quand il reconnut le numéro de Ulrich.

Ulrich c’est toi ? demanda Jérémie.
- ...
- Ok je vois.
- ...
- Sa marche on vous attend alors.
- ...

Le félin resta suspendu aux lèvres de Jérémie durant toute la conversation attendant avec inquiétude les dernières nouvelles. Quand le petit génie eut fini de parler, il se tourna alors en direction de Odd pour lui signifier une bonne nouvelle.

- Bonne nouvelle ils sont sains et saufs dit-il à Odd.
- C’est vrai fit Odd.
- Oui ils ont réussi à échapper aux zombies,
- C’est génial !!! ou sont il ?
- En ce moment il se trouve sur le toit de l’usine.
- Sur le toit !!!

Un court instant Odd se demanda comment ses amis avaient fait pour atterrir sur le toit de l’usine. Mais au final cela n’avait que peu d’importance, l’essentiel pour le félin était de savoir que ces amis étaient sain et sauf.

- Ils vont nous rejoindre dans quelques minutes, fit Jérémie.
- Et leurs poursuivants , demanda Odd.
- Ils sont tous dans le cirage d’après Ulrich.
- Ouf c’est déja ça de gagner, répondit le félin, un problème de moins sur les bras.

Avant d’être confronté à tous le remue-ménage qu’il y avait eut sur Lyoko, le félin avait déjà eu son lot de mésaventures sur terre. La folle course-poursuite qu’il avait engagée entre lui et cette bande de loubards n’avait été qu’un avant-goût de ce qui l’attendait dans le monde virtuel. Cette bande de lyceéns lui en avait fait voir des vertes et des pas mûrs, le fait de savoir que ce dernier était totalement K.O le rassura. Ces loubards n’était plus une source de problèmes pour le moment, le plus urgent était maintenant de s’occuper du cas de Maeva.

- Et que fait-on pour Maéva ? demanda le félin sur un ton inquiet.
- Tous ce que l’on peut faire maintenant c’est attendre est observé comment évolue la situation, lui répondit Jérémie.
- Mais on peut pas la laisser toute seule sur Lyoko,s’insurgea Odd.
- Elle ne risque rien vu qu’elle est dans une tour.
- C’est toi qui le dis, je te rappelle que Aelita aussi été dans une tour quant elle as ...

Quand il se rendit compte de ce qu’il allait dire, Odd ne finit pas sa phrase, il y avait certains sujets certains souvenirs qu’il ne valait mieux pas remuer car ils étaient encore douloureusement présents dans le coeur des deux adolescents.
Meme si il n’avait pas finit sa phrase, Odd avait néanmoins réussi à exprimer son opinion sur un sujet délicat. Vouloir laisser Maeva sur Lyoko était très dangereux, car contrairement au dire de Jérémie il savait parfaitement que la tour n’offrait pas une protection suffisante à la jeune fille. Laisser cette dernière à l’intérieur était un véritable suicide, car la puissance de leur ennemi dépassait tout ce qu’ils avaient eu l’occasion de rencontrer jusqu’à présent.

Mais paradoxalement le félin pouvait comprendre les réticences du petit génie à vouloir ramener la jeune fille sur terre. Leurs ennemis étaient véritablement puissants et il constituait un danger non négligeable surtout que leur présence actuelle dans le monde virtuel n’avait rien d’encourageant, En l’absence des Lyoko-guerriers pour les contrer, ces dernier étaient bien capable d’activer une autre tour ou pire encore.

La présence de Maeva sur Lyoko était la seule garantie que leurs ennemis n’allaient rien tenter d’incongru, mais vu le côté imprévisible de ces derniers il valait mieux être méfiant. Ce fut donc par mesure de précaution que Jérémie décida de laisser Maeva en stanby dans la tour en attendant de voir comment la situation allait évoluer.
Cette perspective ne réjouissait guère Odd mais vu tout ce qui c’était passé ces dernières heures mieux valait être très prudent. Malgré sa les minutes qui suivirent furent nerveusement éprouvantes pour le félin.


------------------------------------------Fin du retour en arrière ------------------------------

- Stern !! Della Robbia au lieu de discuter comme des piplettes , libérer moi tous de suite cette piste de course, cria Jim.
- A vos ordres firent les deux adolescents

Complètement absorbés par leurs discussions, Odd et Ulrich avaient complètement oublié qu’ils étaient en cours de gymnastique. Ce rappel à l’ordre de Jim avait tiré les deux adolescents de leur torpeur, aussitôt que ces derniers s’empressèrent de rejoindre le groupe d’élèves assis sur l’herbe. Leurs camarades de classe attendaient patiemment leur tour jusqu’aux prochain appels de Jim.Pendant ce temps Mr Morales relevait sur son calepin les temps chronométrés par Jérémie et Maeva. Avant d’aller s’asseoir Ulrich Odd et Jérome prirent connaissance de leur temps respectifs
Les résultats obtenus par Ulrich et Odd avaient de quoi ravir, qui pour une fois s’empressa de leur adresser quelques félicitations.

- Stern c’est pas mal ... della robbia tu pourrais faire mieux leur dit Jim.
- Je sais Mr morales, mais la prochaine fois je ferais mieux, fit Odd.
- Ca je demande à voir, lui lança Ulrich sur un ton narquois.
- Tu verra la prochaine fois je te battrais, lui rétorqua le félin.
- Je demande a voir
- Oh mais tu le verra ... et je te garantis même que la seule choses que tu verras ça seras le talon de mes baskets.

Et c’est reparti pour un tour, Odd le vantard était de retour. sûr de lui le félin prétendit qu’il pourrait battre Ulrich la prochaine fois. Ulrich fut très amusé par cela car il savait très bien ce que valaient les grandes déclarations de Odd, la plupart du temps c’était du vent. Mais le félin lui était sur de son coup, il était persuadés qu’il pourrait battre Ulrich.

- La prochaine fois ce sera moi le vainqueur, fit Odd.
- Sa j’en doute, fit Ulrich
- oh oh oh sa sans la rivalité ça ,fit Jim, sa me plait rien de telle qu’une bonne rivalité pour se dépasser .

Sur le coup Jim avait remarqué que se qui opposait les deux garçons était tres fort, ce genre de petite rivalité poussent généralement les opposants à se surpasser. Tant que cela reste dans un esprit de compétition sa demeure sain mais il faut se veiller a se que cela ne dégénère jamais en haine féroce. Mais Malgré leurs différences Odd et Ulrich n’était pas du genre à se battre l’un contre l’autre. et bien qu’il puisse exister ces petites rivalités ils n’en était pas moins les meilleurs amis du monde.
Cependant dans cette histoire il y avait des personnes qui avaient tendance à vouloir soutenir l’un et l’autre, sur ce point Odd avait un avantage indéniable sur Ulrich car au sein des Lyoko-guerriers il y avait une personne qui le soutenait plus que les autres.

- Je suis sûr que la prochaine fois tu feras mieux, fit Maeva.
- Oui ma belle, La prochaine fois je gagnerai, lui répondit Odd.

Contrairement à Ulrich, Odd pouvait compter sur le soutien indéfectible de Maeva. La jeune fils avait que le fils a été capable de faire bien mieux que ça, là où certains ne voyaient que vantardise de Odd, Maeva elle percevait tous le coté merveilleux de l’individu.
Elle ne faisait rien pour cacher on admiration pour Odd, et chacun des sourires que lui adressait la jeune fille avait pour effet de remonter le moral de Odd.

- Merci fit Odd
- Mais de rien fit Maeva en souriant.

Le moral gonflé à bloc le blondinet s’en alla rejoindre les autres élèves assis dans l’herbe. Voir Maéva aussi souriante était pour lui un vrai plaisir, difficile de croire que cette dernière était passée par des épreuves aussi difficiles et que malgré tout elle puisse toujours afficher un tel optimisme. Alors que le félin se posa au sol, Jim appela les autres candidats.

- Autour des filles maintenant cria Jim , Élisabeth, Caroline et Noémie sur le départ.

Les candidates à la prochaine course furent appelées, dans le lot se trouvait Sissi qui comme à son habitude s’empressa de faire du charme à Ulrich.

- Ulrich je vais gagner cette course pour toi ,fit Sissi, j’espère que tu veux me soutenir.

Mais comme à son habitude les paroles de Sissi passèrent au-dessus de la tête du samourai qui se contenta de l’ignorer. si Ulrich se d’ intéressait totalement de la jeune brunette, en revanche ces toutou attitré l’encouragèrent.

- Nous on va te soutenir, fit Hervé.
- Pareil
- Oh la ferme vous deux

Encore une fois Sissi envoya promener Hervé et Nicolas, elle n’avait rien à faire du soutien de ses deux endives tous ce qui comptaient à ses yeux était que Ulrich la regarde courir.

- Bon aller j’y vais , fit Sissi en passant sa main dans ces cheveux.
La jeune adolescente laissa ses cheveux flotter au vent au moment où elle se rendit en direction de la piste de course, alors qu’elle se dandinait avec une démarche de Starlette dans l’indifférence générale tandis que du côté de Jim on affûtait les chronomètres

Je m’occupe de Noémie , Belpois tu t’occupe de Caroline et Robinson tu as la charge de Delmas, c’est bien compris fit Jim.
- Bien Mr morales répondirent Jérémie et Maeva.

Jim avait distribué les rôles aux deux adolescent, tous deux savait qui il avait à chronométrée. alors que les candidates prenaient place sur la ligne de départ Jérémie est Jim se tenait prêt à lancer les chronomètres. Néanmoins Maeva n’étais pas a se qu’elle fasait, elle tourna sa tête en direction du félin. la petite rivalité qui avait éclaté entre Ulrich et Odd venait de lui rappeler quelques souvenirs, il faut dire que la jeune fille n’avait pas oublié ce qui s’était passé au moment de son sur Terre.

----------------------------------------------- FLASHBACK -----------------------------------------------



------------------------------



chapitres 47 saison 02

Image

Chapitre 47 - Saison 02 - Odd Super Star - épilogue

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Territoire banquise / intérieur de la tour - 06 novembre 2005 - 17 h 50

Après une courte lévitation Maeva posa enfin le pied sur le plateau supérieur de la tour, aussitôt la jeune fille se dirigea vers le panneau de contrôle qui venait d’apparaître . Au moment ou Maeva posa sa main sur l’interface virtuelle son nom apparut en lettres capitales.

- MAEVA ... CODE LYOKO ...

- Tour désactivé, fit la jeune fille.

Au même instant où la jeune fille finit sa phrase, toutes les fenêtres virtuelles l’entourant se mirent a chuter les unes après les autres au fin fond de la tour tandis qu’à l’extérieur de cette dernière le halo de fumée noire redevint blanc.

- VICTOIRE !!! cria Jérémie en levant les bras en l’air, on as réussit !!

Le petit génie avait du mal à contenir sa joie, après plusieurs heures de lutte acharné et de rebondissement Maeva était enfin parvenu à désactiver la tour. Maintenant que l’attaque de Xanadu avait avorté, la jeune fille n’avait plus rien d’autre à faire qu’a revenir sur terre. Maeva n’avait plus rien à faire sur Lyoko, mais au lieu de demander son rapatriement immédiat, sa première réaction fut de se renseigner sur l’état de santé de Odd.

- Jérémie est ce que Odd va bien ? demanda Maeva.
- T’inquiète pas pour lui il est sain est sauf, lui répondit le petit génie, il en as vu d’autre.
- Ouf je suis rassuré, fit la jeune fille en soufflant.

Ce fut un grand soulagement pour la jeune fille d’apprendre que Odd était sains et saufs, au moment ou elle avait quitté Odd, ce dernier était devenu un super combattant. Le félin était au maximum de ces capacités grace à la pré-transcendance,couplé a une téléportation sur-boosté Odd avait atteint un niveau de puissance inégalé parmi les Lyoko-guerriers.
Cependant cet état de sur puissance n’était pas infini, Maeva savait la pré-transcendance
allait consommer tous les point de vie de Odd en un éclair ce qui allait valoir au félin un retour direct sur terre.

Cependant la jeune fille était très inquiète pour Odd, la puissance dégagée par le félin était anormal, l’aura qui se dégageait de lui n’avait rien de commun avec les autres. Maeva possédait une autre capacité spécial qu’elle n’avait jamais évoqué au autres mises à part à Jérémie. Sur Lyoko disposait d’une double vue qui lui permettait de percevoir certaines formes d’énergie virtuelle, plus exactement les aura énergétique que dégageait chaque créature virtuel. Alors que sur Terre elle était obligée de porter des lunettes à cause de ces yeux défaillant, sur Lyoko la jeune fille pouvait se targer d’avoir une vue a 200 %.
Cette capacité lui permettait de voir les aura d’énérgie ( dans une certaine limite) et de voir ce qui aux yeux du commun des mortels étaient invisibles.

Maeva avait découvert son pouvoir pendant que les Lyoko-guerriers s’entraînaient à maîtriser la pre-transcendance, la jeune fille arrivé à distinguer l’aura d’énergie que dégageait chacun de ses compagnons quand ceux-ci faisaient appel à leur super capacité. Chacun aura d’énergie était propre à son utilisateur, celle de Ulrich était bleu, celle de Yumi était verte quant as Odd la sienne était orange. Ces émanations invisible était en quelque sorte la signature énergétique propre a chaque Lyoko-guerriers.
Hors quelques chose avait interpellé Maeva en ce qui concernait l’aura de Odd, lorsque le félin à activer la pré-transcendance sont aura avait bizarrement changées de couleur au lieu d’ êtres oranges celle-ci était devenue dorée.

L’aura de Odd rayonnait de façon anormale ce qui eut pour effet d’inquiéter Maeva. cette réaction n’était pas normale, la jeune fille craignait que Odd soit victime d’effets secondaires lorsque celui-ci allait revenir sur terre. Les craintes de Maéva se justifièrent rapidement car le retour de Odd ne fut pas sans contrepartie, le félin gisait à présent dans le scanner complètement vidé de ses forces. Mais Jérémie rassura aussitôt la jeune fille en lui disant que Odd était malgré tout en bonne santé.

- Il faut plus qu’une petite dévirtualisation sauvage pour venir à bout de Odd, fit Jérémie.
- Je le sais bien, fit Maeva, il a toujours été comme ça, il n’emepche que cela aurait pu être plus grave.
- Je sais très bien a quoi tu fait référence ,mais rassure toi ...il va bien.




------------------------------



chapitres 47 saison 02

Image

Chapitre 47 - Saison 02 - Odd Super Star - épilogue

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Territoire banquise / intérieur de la tour - 06 novembre 2005 - 17 h 50

Après une courte lévitation Maeva posa enfin le pied sur le plateau supérieur de la tour, aussitôt la jeune fille se dirigea vers le panneau de contrôle qui venait d’apparaître . Au moment ou Maeva posa sa main sur l’interface virtuelle son nom apparut en lettres capitales.

- MAEVA ... CODE LYOKO ...

- Tour désactivé, fit la jeune fille.

Au même instant où Maeva finit sa phrase, toutes les fenêtres virtuelles l’entourant se mirent a chuter les unes après les autres au fin fond de la tour, tandis qu’à l’extérieur de l’édifice le halo de fumée noire redevint blanc.

- VICTOIRE !!! s’écria Jérémie en levant les bras en l’air, on as réussit !!

Le petit génie avait du mal à contenir sa joie, il faut dire qu’après plusieurs heures de lutte acharné et de rebondissement imprévu , ce fut pour lui un véritable soulagement que Maeva soit enfin parvenu à désactiver la tour. Maintenant que l’attaque de Xanadu avait avorté, la jeune fille n’avait plus qu’à attendre patientement la suite des événements. A coup sur ce nouveau retournement de situation allait faire réagir leur ennemis, tous ce qu’il fallait maintenant c’était attendre leur réaction.

Désormais leur ennemis n’avaient que deux options possible, soit ils s’entetaient à vouloir capturer Maeva , soit ils repartaient bredouille. Mais vu que la jeune fille était désormais en sécurité dans une tour, la deuxième solution semblait la plus logique a adopter.
Que se soit le camps de Carthage ou celui de Xanadu, tous avaient subit de nombreux dégât dans leur rang, il serait étonnant que ces dernier aille encore la force de continuer le combat .

Cependant Jérémie préféra rester prudent, vu tous ce qui était arrivé en moins de deux heures il ne serait pas étonnant que leur ennemis et encore un atout dans leur manche. Le premier réflexe de Jérémie était de rapatrier immédiatement Maeva sur terre pour ne pas l’exposer inutilement au danger. Mais a sa grande surprise Maeva ne souhaitait pas rentrer tous de suite, sa première réaction fut de se renseigner sur l’état de santé de Odd.

- Jérémie comment va Odd ? demanda Maeva.
- T’inquiète pas pour lui il est sain est sauf, lui répondit le petit génie, il en as vu d’autre.
- Ouf je suis rassuré, fit la jeune fille en soufflant.

Ce fut un grand soulagement pour la jeune fille d’apprendre que Odd était sains et saufs, la dernière fois qu’elle avait vu le félin celui ci était sur le point de se faire dévirtualiser.
Grâce à la pré-transcendance couplé a une téléportation sur-boosté le blondinet avait atteint un niveau de puissance exceptionnel, pendant quelques secondes Odd était devenu le plus puissant des Lyoko-guerriers.

Cependant cet état galvanisé n’était pas infini, Maeva savait que cette sur-puissance
allait consommer tous les point de vie de Odd en un éclair , à la fin du décompte le jeune garçon aurait droit a un retour direct sur terre. Ce fut justement cette aspect de la chose qui interpella la jeune fille, Maeva était très inquiète pour Odd car l’aura d’énergie dégagée par le félin était anormal, vraiment anormal ....

En vérité Maeva possédait une capacité spécial qu’elle n’avait jamais mentionné aux autres Lyoko-guerrier a l’ exception de Jérémie. Sur Lyoko la jeune fille disposait d’un pouvoir de double vue qui lui permettait de percevoir certaines formes d’énergie virtuelle et notamment les "Aura" d’énergie que dégageait chaque créature virtuel. Ces aura étaient un peu l’équivalent d’une signature radar et Maeva était capable de les distinguer.

Alors que sur Terre Maeva était obligée de porter des lunettes pour corriger sa vue défaillante, sur Lyoko la jeune fille pouvait se targuer d’avoir une acuité visuel hors norme.
Son don de double vue lui permettait de percevoir les aura d’énergie ( dans une certaine limite) qui aux yeux des autres individu étaient invisibles.

Se fut par hasard que Maeva avait découvert cette faculté, un jour ou elle et les Lyoko-guerriers s’entraînaient à maîtriser la pré-transcendance dans le canal fantôme, la jeune fille était parvenu à distinguer l’aura d’énergie que dégageait chacun de ses compagnons quand ceux-ci faisaient appel à leur super capacité. Depuis a chaque fois qu’un Lyoko-guerrier utilisait la pré-transcendance Maeva pouvait apercevoir son aura d’énergie.

Avec le temps Maeva était parvenu a identifier les aura de chaque Lyoko-guerrier ce qui n’était pas difficile dans la mesure ou chacun d’eux avaient une aura de couleur bien spécifique. En mode Pré-transcendé, l’aura de Ulrich était bleu ciel, celle de Yumi était verte opaline tandis que celle de Odd rayonnait d’une belle couleur Orange.
Ce panaché de couleur montrerait bien la différence qui existait entre les pouvoir de Ulrich Odd et Yumi et que la manifestation de ces aura était la preuve que les Lyoko-guerrier utilisait la pré transcendance.

Hors lors du combat contre Fenrir et Merkal quelques chose avait interpellé Maeva en ce qui concernait l’aura de Odd. Lorsque le félin avait activer la pré-transcendance son aura avait bizarrement changées de couleur, au lieu d’ être orange celle-ci était devenue dorée.

- Une Aura dorée !!! c’était dit Maeva avec surprise.

Lorsque Odd était sorti de sa colonne de lumière verte, la première chose qui avait surpris Maéva n’était pas tant la réapparition du félin mais bel et bien l’aura d’énergie dorée qui entourait ce dernier. Tous au long du combat contre Fenrir et Merkal l’aura de Odd avait rayonner de façon anormale ce qui ne manqua pas de surprendre Maeva.
Cet étrange phénomène inquiétait la jeune fille, elle craignait qu’as cause de lui Odd ne soit victime d’effets secondaires lorsque celui-ci retournerait sur terre.

Les craintes de Maeva se justifièrent rapidement car le retour de Odd ne fut pas sans contrepartie, le félin gisait à présent dans le scanner complètement vidé de ses forces. Meme si le procédé n’avait rein avoir avec la Transcendance, le recourt a une telle puissance avait bien eu des répercussion sur le corp de Odd. Par chance cela ne fut pas aussi grave qu’avec Jérémie , Odd était un peu sonné par son retour chaotique mais il n’en était pas moins en bonne santé. Voyant que Maeva manifestait une vive inquiétude pour le félin, Jérémie s’empressa de la rassurer.

- Tu est sur qu’il va bien ? demanda à nouveau la jeune fille.
- C’est sur est certain, lui répondit Jérémie, il faut plus qu’une petite dévirtualisation sauvage pour venir à bout de Odd.
- Je le sais bien, fit Maeva, il a toujours été comme ça, il n’ empêche que cela aurait pu être plus grave.
- Je sais très bien a quoi tu fait référence ,mais rassure toi ...il va bien.

Le discours de Jérémie se voulait rassurant, il s’efforça de faire comprendre à Maeva que tout allait bien. Mais le petit génie n’eut pas besoin de donner des milliers de preuve, le simple fait de savoir Odd en bonne santé suffit à rassurer Maeva.

- Je suis vraiment soulagé fit Maeva en posant sa mains sur sa poitrine.

La jeune fille souffla un bon coup en signe de soulagement, après tous se par quoi elle était passé, une bonne nouvelle ne faisait pas de mal a Maeva. Même si pendant quelques instants elle avait redouté le pire pour le félin, ce fut rassurant pour elle de le savoir en bonne santé.
Pourtant Odd n’avait pas la réputation d’être un solide gaillard ,son corp svelte et "efféminé" laissait a penser qu’il était de faible constitution. Pourtant Maeva savait très bien que malgré son aspect chétif, Odd était quelqu’un de très résistant.

Dans ses souvenirs Maeva avait gardé l’image d’un guerrier redoutable que les dévirtualisation et les attaques n’avaient jamais réussi à abattre ( enfin presque pas ) Ce simple souvenir suffit à lui redonner confiance, maintenant qu’elle savait Odd hors de danger, elle allait pouvoir se préoccuper des autres problèmes. En effet le félin n’était pas sa seule préoccupation, les cas de Ulrich et Yumi étaient eux aussi très préoccupant.

- Jérémie as tu des nouvelle de Ulrich et Yumi ? demanda Maeva.
- Pas pour le moment, lui répondit Jérémie.
- Pourvu qu’ils ne leur soit rien arrivé de grave.
- Je l’espère, fit le petit génie, je l’espère.

Cela faisait un bon moment que Jérémie n’avait plus de nouvelles des deux adolescents, il faut dire que durant les dernières minutes du combat le petit génie avait tellement été accaparé par ce qui se passait sur Lyoko qu’il avait complètement délaissé Ulrich et Yumi. Mais maintenant que la situation c’était à peu près stabilisée, il était grand temps pour Jérémie de s’occuper du sort des deux adolescents.

- Sais-tu où ils se trouvent ? demanda Maeva.
- Je n’en est pas la moindre idée, lui répondit Jérémie, cela fait un bon moment que je les est perdus de vue.
- C’est pas bon tous ça, fit la jeune fille, pas bon du tous !!!

Cette absence de nouvelles plongea a nouveau le coeur de Maeva dans l’inquiétude, il c’était écouler tellement de temps depuis le début de cette attaque que plus personne ne savait ou il en était. Le cas de Odd était peu être résolu ,mais celui de Ulrich et Yumi demeurait un vrai mystère, que leur étaient il arriver depuis tous ce temps ?

- Pour vu que ... non !!! je suis sur qu’il vont bien ,se dit Maeva.

Maeva se refusa à entrevoir le pire, même en l’absence de nouvelle elle gardait espoir que tous aille bien pour eux . Cependant la jeune fille n’était pas la seule a ce soucier de Ulrich et Yumi , Jérémie lui aussi était très inquiet à leur sujet.
Malgré toutes les caméras installées dans l’usine, Jérémie n’avait plus aucune trace d’eux sur ses écran de contrôle depuis un petit moment. ce la faisait elle lurette que les deux adolescents avaient disparu du périmètre de surveillance du laboratoire.

- Mais ou ont ils bien put passer ? se demanda Jérémie en scrutant son moniteur.

Le petit génie avait beau alterner les différentes caméras, il n’avait aucun aperçu visuel de ces amis sur son écran. Tous comme Maeva il aurait été facile pour Jérémie d’imaginer le pire, mais ce dernier lui aussi se refusa à céder a la panique.

- Tous n’est pas perdu, il doivent bien être quelque part se dit Jérémie.

Au final l’inquiétude des deux petits génies était très similaire, aucun des deux n’avaient le moyens d’entrer en contact avec Ulrich et Yumi et encore moins de savoir si leur étaient arrivé quelque chose de grave. Le petit génie tenta a nouveau de les joindre par téléphone, Jérémie composa aussitôt le numéro de Ulrich.

- Aller Ulrich !!! décroche, fit Jérémie avec anxiété.

Pendant plus d’une minute Jérémie essaya de joindre Ulrich, mais son appel resta sans réponse. Pendant que le blondinet s’obstinait à vouloir joindre le samouraï, de son coté Odd avait retrouvé ces esprits , bien que courbaturés le félin s’empressa de rejoindre le laboratoire.

- Aller un petit effort, se dit le blondinet en entrant dans le monte-charge.

Odd n’était pas au meilleur de sa forme, le bas de son dos le faisait souffrir mais il avait quand même suffisamment de force pour rallié le laboratoire. De plus Odd avait une bonne motivation de se bouger, il devait absolument savoir si Maeva avait réussit a désactivé la tour.
Tous en reprenant son souffle ,Odd ne pouvait se s’ empêcher de penser a ces amis, il savait que Maeva était en sécurité dans la tour, mais qu’en était il de Ulrich et Yumi ?
Avant d’être virtualité le félin avait laissé ceux ci au prise avec des super zombie, pas besoin d’être savant pour comprendre que ces créature allaient donner du fil a retordre a ces amis.Péniblement Odd atteignit le monte charge, et s’ adossa contre la paroi de ce dernier.

- Il faut que je sache se dit il en appuyant sur le bouton du monte charge.

Les portes du monte charge se refermèrent aussitôt , dans quelque instant Odd allait se retrouver dans le laboratoire sans avoir la moindre idée de ce qui l’attendait comme mauvaise nouvelle. Sur ce point Odd n’allait pas être déçu car la situation était encore très compliquée sur Lyoko . La Tour avait peut-être été désactivé, cependant le danger était toujours omniprésent. A force de s inquiéter pour ces amis, Maeva avait oublié qu’elle était toujours
en mauvaise posture. Les ennemis était toujours sur place, même si les combat avaient cesser ces combattants n’avaient pas disparu pour autant. Conscient du danger qui l’entourait Maeva demanda a Jérémie qu’elle allait être la suite des opérations.

- Et maintenant qu’est-ce qu’on fait ? demanda Maeva.
- Il n’est pas prudent que tu restes sur Lyoko, fit Jérémie, tant que tu seras là nos ennemis vont essayer de s’en prendre à toi.
- Je suis bien d’accord avec toi, je devrais revenir sur terre, cependant je suis pas sur que sa soit une bonne idée.
- Je vois ce que tu veux dire, et même si cela ne m’enchante guère je dois avouer que tu n’as pas tord.
- Alors on fait quoi ? demanda Maeva.
- J’avoue que je ne sais pas, lui répondit Jérémie.

Maeva était la raison pour laquelle tout le monde se battait sur Lyoko, puisque la jeune fille représentait un tel enjeu il n’était pas prudent de la laisser à portée des soldats de Carthage ou des sbires de Xanadu. Maintenant que la tour était désactivé il était préférable pour Maeva de revenir sur terre pour sa propre sécurité.

Cependant malgré cette raison évidente le petit génie était réticent à la rapatrier sur terre a cause justement des forces en présence sur Lyoko. La situation était plutôt paradoxale, mais tant que Maeva serait sur Lyoko elle était en danger, cependant si elle venait à rentrer sur terre ce serait le monde virtuel qui se retrouverais alors en péril.

- C’est un sacrée dilemme fit Maeva.
- Le mot est faible, fit Jérémie dit plutôt que c’est une galère sans fin.

Jérémie et Maeva était tous les deux conscients qu’ils étaient en face d’une situation paradoxale. Tant que Maeva serait dans les parages leurs ennemis ne pourrait rien tenter contre Lyoko, a l’inverse la présence de la jeune fille faisait d’elle une proie facile. Le véritable dilemme était donc de savoir si il fallait ramener Maeva sur terre ou au contraire la laisser sur Lyoko.

- Mais quelle prise de tête, fit Jérémie, on va jamais sans sortir.

Jérémie avait beau retourner le problème dans tous les sens qu’il ne voyait pas comment résoudre ce casse tête. Mais instinctivement quelque chose lui disait qu’il valait mieux ramener Maeva sur terre, cependant la jeune fille ne partageait pas cet avis.

- J’ai pris ma décision , il est plus prudent que je te ramène sur terre, fit Jérémie.
- Je comprend, malheureusement je pense que au contraire il faut que je reste sur Lyoko, lui rétorqua Maeva.
- Quoi mais qu’est ce que tu raconte ?

La réponse de Maeva surpris Jérémie, néanmoins le blondinet ne pouvait pas accepter une telle chose.

- Ne dit pas de bêtise, Si jamais nos ennemis venait à te capturer ça seraient la fin de tout.
- J’en suis bien consciente cependant on n’a pas le choix, tu sais tout comme moi qu’il est vital que je reste sur Lyoko.
- C’est pas vrai, fit Jérémie en soupirant.

Jérémie soupira en entendant cette nouvelle, pourquoi fallait-il que Maeva en fasse encore à sa tête ? A première vue la jeune fille avait contre toute attente décider de rester sur Lyoko et cela malgré le danger qu’elle courait.

- C’est bien ma veine, comme si les ennemis ne suffisait pas, se lamenta Jérémie.

Le petit génie ne put s’ empêcher de déplorer l’attitude irresponsable de la jeune fille, pourquoi fallait il quelle prenne soudainement une décision aussi stupide !!!
Vu létat de la situation , rester sur Lyoko était suicidaire pour Maeva. Cette dernière avait beau être à l’abri dans une tour, le petit génie savait pertinemment que cet édifice n’offrait qu’une protection relative. Si leurs ennemis était déterminer a la capturer , détruire cette tour pour atteindre Maeva leur serait chose aisée. Ne pouvant laisser une telle chose arriver ,Jérémie essaya de résonner Maeva.

- Maeva c’est pas le moment de faire ta tête de mule, il faut absolument que tu reviennes sur terre.
- Désolé mais la réponse et NON !!!
- Mais c’est pas vrai !!! tu va écouter ce que je te dis, hurla Jérémie, rentre immédiatement c’est un ordre !!!
- Comme si tu pouvais m’obliger a t’ obéir lui répondit sèchement la jeune fille.

Alors que des forces hostiles sévissaient sur Lyoko, voila que Jérémie et Maeva était en train d’entamer une dispute de vieux couple. Mais alors que le ton était entrain de monter crescendo entre les deux petits génies ,Odd fit soudainement irruption dans la pièce.

- Einstein comment sa passe sur Lyoko ? demanda le blondinet en sortant du monte-charge.

L’arrivée inopinée de Odd mis un terme à la dispute entre Jérémie et Maeva, faisant mine de rien le petit génie se contenta d’informer Odd sur la situation présente.

- Pour le moment Maeva a réussit à désactiver la tour,
- Super !! cria Odd, bien jouer ma belle.

Odd était ravi d’apprendre cette bonne nouvelle, tous les efforts qu’il avait fournit pour protéger Maeva n’avait pas été vain. Sa nouvelle princesse avait réussi à désactiver la tour et par là même elle avait sauvé la vie de tout le monde.

- Ca c’est cool !!! fit Odd.

Mais cette victoire en demi-teinte ne fit pas oublier a Odd les autres problèmes, même si la tour était désactivé le félin avait moult question en suspens.

- Et maintenant c’est quoi la suite du programme ? Demanda Odd.

Odd posa de nombreuses questions concernant la suite des opérations, Jérémie peina à répondre à ces dernière tant et si bien que certaines restèrent sans réponse. Néanmoins il fut facile pour Odd de comprendre que c’était toujours la panade sur Lyoko. Malgré la désactivation de la tour leurs ennemis n’avaient toujours pas plié bagage. Pour une raison inconnu ces derniers s’obstinaient à rester sur place et ceci au grand dam des Lyoko-guerrier.

- Oh la poisse, ils vont pas lâcher le morceau, fit Odd.
- Apparemment pas, lui répondit Jérémie, ils ont décidé de squatter la place.

La constatation était facile, sur les écrans radar on pouvait distinctement discerner les signaux des différents camps ennemis. Les belligérants étaient éparpiller un peu partout sur le territoire banquise, de droite a gauche il y en avait pour tous les goûts ... du Cartha-guerriers amoché au Skull déliquescent.
Cette présence permanente ne présageait rien de bon pour la suite, combien de temps allait-il falloir attendre avant que l’un de ces groupes ne se décide à attaquer la tour ? Inquiet pour le sort de Maeva, Odd demanda a Jérémie ce qu’il avait l’attention de faire pour la jeune fille.

- Et que fait-on pour Maeva ? demanda le félin sur un ton inquiet.
- Tous ce que l’on peut faire maintenant c’est attendre est observé comment évolue la situation, lui répondit Jérémie.
- Oui peu être mais pour Maeva ?, Que comptes-tu faire ?
- Rien pour le moment elle reste sur Lyoko.
- Quoi !!! mais ça va pas la tête !!!

Odd n’en croyait pas ses oreilles, comment Jérémie pouvait il avoir décidé une telle ânerie ?

- On peut pas la laisser toute seule sur Lyoko,s’insurgea Odd.
- Elle ne risque rien vu qu’elle est dans une tour.
- C’est toi qui le dis, je te rappelle que Aelita aussi été dans une tour quant elle as ...

Quand il se rendit compte de ce qu’il allait dire, Odd ne finit pas sa phrase et présenta aussitôt ces excuses au petit génie.

- Désolé sa m’as échappé, fit Odd en baissant la tête.
- Je sais fit Jérémie, c’est pas de ta faute.

Un silence pesant s’instaura alors entre les deux adolescents, il y avait certains souvenirs qu’il ne valait mieux pas remuer car ils étaient encore douloureusement présents dans le coeur de Odd et Jérémie. Mais la remarque de Odd fit réagir Jérémie qui finalement se rangea de son coté. Le jeune garçon avait raison ,la tour n’offrait pas une protection suffisante à Maeva, mieux valait ramener cette dernière sur terre pour sa propre sécurité, mais fallait il encore que cette dernière le veuille bien et la c’était loin d’ être gagné.

- Tu as raison on peu pas la laisser sur Lyoko ,fit Jérémie.
- Alors on la rapatrie quand ? demanda Odd tous content.

Le félin était ravi de voir que Jérémie avait retrouvé sa lucidité,il était idiot de sa part de laisser Maeva s’exposer à de telle danger. Jérémie était bien décider à la ramener sur terre ,le seul bémol c’est qu’il ne pouvait pas.

- Alors tu attend quoi pour la ramener ? demanda Odd.
- Je veux bien ,c’est juste que je peux pas ,lui répondit Jérémie avec un rire gêné.
- Comment sa tu peux pas ?!

Jérémie fut un peu embêter de devoir avouer ceci a Odd, mais tant que Maeva était dans la tour il n’avait aucun moyen de la ramener sur terre. Quand le petit génie disait que les tours était une bonne protection il parlait en connaissance de cause , ces édifices étaient de véritable sanctuaire numérique presque inviolable. Maeva ayant pris le contrôle de la tour en rentrant son noms dedans, Jérémie n’avait plus la possibilité d’ interagir de façons direct avec cette édifice sans la permission de la jeune fille.

Tant que Maeva serait dans l’enceinte de la tour il ne pouvait pas la ré-matérialiser , la tour faisant office de bouclier anti-matérialisation. Avec du temps Jérémie savait qu’il pourrait contourner ces protection pour re-matérialiser Maeva ,mais cela risquait de prendre une éternité et vu ce qui se passait dehors le temps était un vrai luxe, sans compter que Maeva ne facilitait pas la tache de Jérémie.

- Je n’ai aucun moyen de la re-matérialiser depuis une tour, fit Jérémie.
- Et le "Code Terre" sa a bien marcher pour Aelita.
- Pour Aelita oui, mais il n’est pas configuré pour Maeva.
- Dans ce cas la c’est simple ,Maeva n’as qu’a sortir de la tour et basta !!!

N’ayant pas compris se qui se passait vraiment Odd proposa naïvement a Jérémie de faire sortir Maeva de la tour pour qu’il puisse la ramener "illico presto" sur terre, mais le félin n’allait pas tarder a découvrir que les choses n’était pas aussi simple qu’il le pensait.

- Moi je veux bien la ramener sur terre, fit Jérémie, le soucis c’est que Maeva veut rester sur Lyoko,
- C’est une blague !!!
- Non pire que sa , c’est une idée de Maeva.
- T’y crois pas !!! fit Odd en se tapant la mains contre le front.

Quand la décision fut prise de laisser Maeva sur Lyoko, Odd pensait que cette décision stupide était encore une idée saugrenue de Jérémie, mais quand il appris que le choix émanait directement de Maeva Odd cru que la jeune fille était devenue dingue.

- Mais elle est inconsciente ou quoi ? s’exclama Odd, mais qu’est ce qui lui prend de faire ça ?
- La franchement je me pose la question, fit Jérémie.
- Non mais sérieux ....

Pour Odd la décision de Maeva était absurde et dangereuse, pourquoi avait elle subitement choisit une option aussi débile ? Maeva avait prétexter comme excuse qu’elle devait rester
sur Lyoko pour assurer sa protection, mais Odd trouva cette excuse un peu légère, pour lui il était clair que Maeva agissait de manière irresponsable et qu’elle devait absolument revenir sur terre.

- Il faut qu’elle rentre sur terre fit alors Odd.
- Essaie de lui faire entendre raison car moi elle refuse de m’écouter,lui dit Jérémie.

Odd compris alors que Jérémie avait sûrement déjà essayé de convaincre Maeva de revenir mais vu le caractère borné de la jeune fille il ne fut pas difficile pour Odd de comprendre que cette dernière n’avait pas faciliter la tache à Jérémie.

- Elle as pas voulu t’ écouter c’est ça, demanda Odd.
- Tu la connais ,elle est plus têtu qu’un troupeau de mules, fit Jérémie.
- Pourquoi je suis pas étonné !!!

Odd savait a quel point c’était dur de faire comprendre quelque chose à cette tête de mule de Maeva. Pourtant il fallait bien qu’elle comprenne qu’elle était en train de faire une énorme bêtise. Bien décider a raisonner la jeune fille , Odd demanda à Jérémie de lui passer la communication.

- Je peux lui parler, demanda Odd.
- Si tu veux.

Jérémie laissa Odd se mettre a coté de lui pour lui passer la conversation, mais bien que devant l’écran Odd fut surpris de ne pas apercevoir la jeune fille.

- Ou est elle ? je ne la vois pas, fit Odd.
- Va savoir pourquoi elle a coupé le visuel, seul l’audio est fonctionnel.
- Pourquoi elle as fait ça ?
- Aucune idée, fit Jérémie en hochant la tête, c’est Maeva dieux seul sais ce qui peu bien lui passer par la tête en ce moment.

Jérémie était aussi perplexe que Odd, il ne comprenait pas pourquoi Maeva avait coupé le visuel. peu être était ce la son ultime façon de prouver son désaccord, quoi qu’il en soit cela ne suffit pas a déstabiliser le félin. Pour sermonner Maeva sur sa conduite, Odd n’avait finalement besoin que de l’audio. sans attendre il pris le micro de Jérémie a pleine mains et se dépêcha d’appeler Maeva.

- Maeva qu’est-ce que tu fais ? demanda le félin.
- Odd c’est toi ?! demanda Maeva.
- Oui c’est moi et je te demande de revenir tous de suite sur terre.

Maeva était heureuse d’entendre a nouveau la voix de Odd , a première vue ce dernier était revenu sur terre sans le moindre problème. Mais très rapidement sa joie s’estompa quand se dernier lui ordonna de revenir sur terre, l’attitude autoritaire de Odd provoqua l’ire de Maeva.

- Pas question !!! je reste sur place pour protéger Lyoko.

La réponse négative de Maeva ne surpris pas Odd, mais celui ci se fit plus insistant en ajoutant des arguments de taille pour la convaincre.

- Maeva ne soit pas bornée , tu n’as presque plus d’ énergie et nos ennemis t’ encercle, tu ferais bien mieux de revenir sur terre.
- Si c’est une simple question d’ énergie, alors y’as pas de souci à se faire, lui rétorqua Maeva, je suis en train de retrouver mes forces.

Tous comme Aelita, Maeva avait la capacité de régénérer ses forces une fois qu’elle se trouvait à l’intérieur d’une tour. Durant ce combat la jeune fille avait perdu énormément de point de vie, mais elle avait également pas mal égratigné son énergie vive. Ces capacités offensive et défensive étaient mal en point et l’usage abusif du pouvoir des ténèbres n’avait pas arranger les choses .
Mais depuis qu’elle avait rejoint la tour, Maeva était en train de reprendre du poil de la bête, dans quelques minutes à peine elle allait retrouver l’intégralité de sa puissance.

- Si tous va bien dans 10 minutes je serais a nouveau gonfler a bloc, prêt a en découdre avec n’importe qui, fit fièrement Maeva.

Maeva sentait que l’action régénératrice de la tour était en cour, via la tour la jeune fille puisait sa force dans l’essence même du monde virtuel. La relation étroite qui existait entre Maeva et Lyoko était assez abstraite, mais vu sa réel nature il n’y avait rien de surprenant a cela. Cependant ce trop pleins d’énergie commençait à lui monter à la tête à telle point quelle était plus énergique que jamais ...presque euphorique.

- Si le sac d’os et la boite de conserve veulent se battre contre moi je suis prête à les recevoir, fit Maeva.
- Mais tu est folle ou quoi !!! fit Odd qu’est ce qui te prend de dire ça ?
- T’ inquiète ma grande je sais ce que je fais ... je gère l’embrouille.

Maeva affichait une grande confiance en soit qui frôlait la prétention et cela étonna Odd car se n’était pas dans le caractère habituelle de la jeune fille.

- La y’as un truc qui va pas, fit Odd en s’adressant Jérémie, elle est pas dans son état normal.

Si Odd était surpris par la réaction de Maeva, ce n’était pas le cas de Jérémie qui lui redoutait quelques chose d’autre.

- Oh non j’espère qu’elle va pas a nouveau péter les plomb comme toute a l’heure fit Jérémie sur un ton inquiet.
- De quoi tu parle ? lui demanda Odd.
- Mieux vaux pas que tu le sache.

Comme Odd était arrivé en pleins milieux de la bataille , ce dernier n’avait pas assister a la transformation de Maeva. Pour ne pas inquiété Odd , Jérémie préféra éviter de lui expliquer de quoi il en retournait. Mais tous ou tard il faudrait bien que le félin apprenne que sa nouvelle princesse c’était soudainement transformer en monstre sanguinaire qui avait sans remords massacrer leur ennemis.
Même si la jeune fille avait agit sous l’influence d’une force inconnu ,mieux valait que Odd reste dans l’ ignorance, Jérémie s’ empressa alors de détourner la conversation.

- Qu’est ce que tu me cache ?
- Un truc que je t’expliquerais après, fit Jérémie, pour le moment contente toi seulement de la convaincre de revenir.
- Ouais ,je vais essayer. lui répondit en regardant Jéremie d’un air méfiant.

Odd avait bien compris que Jérémie lu cachait quelque chose, mais au lieu de perdre son temps en question inutile ,il préféra concentrer ces effort a convaincre Maeva de revenir sur terre.

- Maeva sois raisonnable rentre sur terre.
- Désolé mais ma décision est prise, je reste sur Lyoko.
- P... de M ... tu me gonfle là !!! ... tu est une vraie ....

Cette fois-ci ce fut au tour de Odd de s’énerver contre Maeva, si entre la jeune fille et Jérémie la dispute avait été assez timorée, avec Odd c’était une autre paire de manches.
Le félin ne machat pas ces mots pour faire comprendre à la jeune fille le fond de sa pensée, mais vu le caractère sanguin de Maeva ceci ne fit que renforcer sa décision de rester sur Lyoko.

- ... Pourri gâtée ... est encore je suis gentil fit Odd.
- Tu le prend comme ça !!! fit Maeva offusqué, alors tu peu toujours rêver pour que je rentre.
- Et tu crois peu être que je vais accepter ça !!
- Tu n’a pas le choix, vous ne pouvez pas m’obliger a revenir.
- Attend que je puise a nouveau me virtualiser ,je vais venir te sortir de la par la grande porte.
- Bin voyons comme si cela m’impressionnait.

Odd avait beau la menacer, Maeva campa sur sa décis
ion et rien ne pourrait la faire changer d’avis. Quoi qu’il puisse se passer la jeune fille avait décider de rester sur Lyoko et il fallait bien que les deux garçons l’acceptent. Voyant que la menace verbal était sans effet Odd essaya de se montrer plus coulant avec l’espoir que cela ferait changer d’avis Maeva.

- Sérieux pourquoi tu nous fait un truc pareil ? demanda Odd.
- Parce que je dois le faire.
- C’est ridicule tu risque ta vie pour rien.
- Je sais mais ....
- Mais quoi ...
- C’est aussi sa être une Lyoko-guerrière, on doit parfois faire des choix difficile.
- ...

Odd resta bouché devant ce que venait de lui dire Maeva, même Jérémie fut stupéfait. Il y avait un coté paradoxale à ce que la re incarnation même de xana puisse dire une telle chose, Venant de la part d’une entité qui pendant des années avait essayer de les tuer cela avait de quoi interpeller.

- Je dois le faire car c’est mon devoir... ma pénitence fit Maeva avec une voix plus timorée

Il y avait dans le son de la voix de Maeva une petite intonation qui ne trompa point son monde. Ce que la jeune fille exprimait alors était du regret quelle tentait tant bien que mal de dissimuler derrière son attitude courageuse. Mais sous les apparence et les paroles on pouvait sentir que Maeva lançait une sorte d’appel a l’aide que Odd réussit a capter sans peine.

- C’est que tu fais est ...

Odd marque alors un temps de pause avant de lancer une nouvelle réplique très différente des autres.

- ... Tu crois que te sacrifier pour nous va nous sauver lança alors le félin.
- Mais ... non je .... fit Maeva.

La jeune fille se trouva alors incapable de réagir a cette remarque, tant est si bien quelle essaya de se défendre du contraire.

- Je veux pas me sacrifier, fit Maeva ... je ... je veux vous protéger.
- C’est sûrement pas en t’ exposant ainsi au danger que sa va nous aider, fit Odd sur un ton sévère.
- Mais ... non, je ... je ...

Cette fois Maeva ne savait plus quoi dire, Odd venait de marquer un point important qui ne laissa pas la jeune fille indifférente. Même si elle essayait de se persuader du contraire Maeva savait très bien au fond d’elle même que Odd avait raison. malheureusement Maeva avait une raison bien précise de vouloir rester sur Lyoko, une raison autre que celle quelle évoquait pour rester . A nouveau la jeune fille tenta de persuader ces amis que sa "solution" était la meilleur bien même si elle savait que c’était pertinemment faux.

- T’ inquiète pas tous va bien se passer, fit Maeva tant que je suis dans la tour je risque rien.
- C’est toi qui le dit, lui répondit Odd , mais la tour n’est pas un abri suffisamment sur pour toi.
- Elle l’est ,c’est sur.
- Non elle ne l’est pas , elle ne le sera jamais !!!
- ...

Maeva avait beau dire cela ne suffisait pas à calmer les inquiétudes du félin. Pourtant il fallait bien que ce dernier se fasse une raison, la jeune fille avait décidé de rester sur Lyoko pour des raison évidente et il était difficile de contester son choix.

Pourtant derrière ce refus de vouloir rentrer se cachait une toute autre raison ... une raison obscur ... aussi obscur que les état d’ âme de Maeva. En vérité ce qui empêchait Maeva de revenir n’était pas les "prétendu agissent ennemis" mais la peur !!!
En vérité Maeva avait très peur de revenir sur terre, après l’ incident avec le pouvoir des ténèbres la jeune fille craignait d’avoir a affronter le regard des autres.

Après tous le mal qu’elle s ’était donné pour se faire accepter parmi les Lyoko-guerriers voila que la face la plus obscur de sa personnalité avait émerger de façon brutal . Maeva la jeune fille énergique et souriante au yeux de tous cachait au plus profond d’elle même le plus effroyable des monstres.

Sous l’influence du pouvoirs des ténèbres Maeva c’était métamorphosé en démon. Yumi Ulrich et Jérémie avaient été les témoin de cette incroyable changement ,ils avaient vue leur douce amie devenir un véritable monstre de cruauté qui avait impitoyablement massacré ces adversaires. Outre la violence et les sévices que Maeva avait infligé a la magicienne et à ces compagnons, il avait surtout l’aspect jouissif de ces actes qui était effrayant.

A chaque moment de sa transformation on avait plus lire sur le visage de Maeva le plaisir qu’elle avait a faire le mal. a ce moment la l’image qu’avant donner la jeune fille était celle d’un être sournois et sadique dénué de tous sens morale.

A cause de sa différence physique Maeva avait été discriminé de bien des façons sur terre, mais malgré les coups dur elle avait toujours su garder foi en elle grâce notamment au soutient du docteur. Même après avoir découvert ces véritables origines, elle avait trouvé la force de surmonter cette nouvelle épreuves.

Mais cette fois-ci elle ne pouvait plus rien cacher a qui que se soit.exception faite de Odd tous les Lyoko-guerrier avait pus voir que sommeillait en elle ... un démon.
A cause de tous ceci Maeva craignait que ces seul amis la rejette pour de bon, mais ce qui l’ effrayait le plus c’était que Odd la rejette.

- Odd ... murmura Maeva

Le docteur Robinson n’était pas le seul homme à occupé une place importante dans le coeur de Maeva, Odd avait lui aussi droit a sa part. Depuis son arrivé à Kadic le blondinet avait toujours été son meilleurs soutient, quelque soit les déboires de la jeune fille dans sa vie scolaire, Odd avait toujours été la pour la soutenir. Que se soit par ces blagues ou juste par sa présence, le faite d’avoir Odd comme amis était pour elle une vrai bénédiction.
Au yeux de Maeva le docteur était un père aimant et Odd une sorte de grand frère protecteurs. Mais cette état allait il durer une fois que le félin aurait appris la vérité à son sujet ?

Au travers de la communication audio Maeva essayait de faire la fière en se montrant courageuse, mais dans les faits elle était a mille lieux de l’image qu’elle voulait donner.
Si Maeva avait coupé le visuel c’était pas tant sur un coup de tête mais plutôt pour que personne ne la voit.

Si le contact avait été préservé Odd et Jérémie aurait alors assisté a un pathétique spectacle,
Au lieu d’un fière et prétentieuse combattante prêt a boxer le premier monstre venu ils aurait eu l’image d’une jeune fille assis sur le sol les genoux replié contre son corps et la tête posé entre ces jambes a la limite des larmes. Au final cette obstination a ne pas vouloir rentrer n’était qu’un prétexte pour s’accorder quelque minutes de réflexion.

Alors que sur terre Ulrich et Yumi avaient finalement donné signe de vie sur Lyoko c’était le silence radio total. Pendant plus d’une minute la jeune fille resta sourd au appel de Odd et Jérémie , Maeva ne disais plus rien ... ne faisait plus rien , elle restait la le regard hagard à fixer le vide ...

- ....

Maeva avait besoin de faire le point sur ce qui venait de se passer. Même si ils n’avait pas réussi a la capturer Skull et Xanadu avaient quand même remporté une grande victoire sur les Lyoko-guerriers. En dévoilant a tous le secret honteux de Maeva ils avait semer les graines de la méfiance, après ce qu’elle avait fait comment les Lyoko-guerrier pourraient ils encore avoir confiance en elle ? A cour sur le regard que Jérémie Odd Ulrich et Yumi porterons sur Maeva sera désormais très diffèrent ,il ne verront plus en elle la jeune fille mais le monstre et encore une fois tous se qui ressortira de ceci sera ... la haine.

- Il vont me haïr c’est sur ... ils m’ont vu ...ils .... se murmura Maeva. il va me haïr !!!

A cette pensée la jeune fille se recroquevilla encore plus sur elle même, Maeva tentait de faire abstraction de ce qui se passait autour d’elle, pourtant une personne accaparait son esprit, une personne qui avait une grande importance dans le coeur de Maeva.

- Et toi Odd tu va me haïr aussi ? lança soudainement Maeva dans le vide.

Maeva craignait d’avoir affronter le regard des Lyoko-guerrier,mais celui qu’elle craignait le plus dans le lot était incontestablement celui de que lui porterait Odd. La jeune fille frémissait à l’idée d’avoir a l’idée d’avoir a croise son regard, car as se moment la qu’allait elle y voir ? du dégoût ... de la peur ... de la colère ... de la haine ... , Maeva sa faisait tous un cinéma sur le sujet, a telle point quelle voulait repousser le plus loin possible cette échéance. Pourtant il fallait bien qu’un moment ou un autre elle se décide a les affronter car elle ne pouvait pas rester éternellement sur Lyoko.

- Je ne pourrais pas leur faire face ... je peux pas.

Mais alors que Maeva broyait du noir, soudainement elle reçu un appel urgent de Jérémie.

- Maeva répond moi !!! il se passe quelle que chose anormal dehors, lui dit alors le petit génie.

A ces mot la jeune fille releva la tête et se mit rapidement debout.

- Que que se passe t’il ? lui demanda la jeune fille ?
- C’est peine croyable lui dit Jérémie, mais les ennemis sont tous entrain de battre en retraite. - Quoi !!! mais comment ça ?
- Va savoir pourquoi , mais il quittent tous Lyoko.

Maeva arrivait pas à le croire, mais Jérémie lui confirma que chacun a leur tour les ennemis étaient tous entrain de s’en aller , Skull et Fenrir c’étaient déjà évaporé quand aux soldats de Carthage ils avaient tous regagné leur sphère, à présent cette dernière faisait route vers la mer numérique.

- Il abandonne la partie fit la jeune fille surprise.
- Il battent en retraite, s’exclame Jérémie
- C’est pas trop tôt fit Odd.

Cela pouvait paraître étrange mais Jérémie était catégorique sur le sujet, Xanadu et Carthage avait déserte le champs de bataille en quatrième vitesse. Avec un oeil attentif le petit génie suivait la progression de la sphère,mais quand celle ci plongea dans la mer numérique, le dernier signal hostile disparu de Lyoko.

- Yes c’est finit !!! écria Jérémie en serrant les poing
- Yahoo !! fit aussi Odd en sautant de joie.

En l’espace dans instant le territoire banquise était redevenu serein, certes on pouvait voir les trace de la terrible bataille qui s’y était déroulé mais a présent régnait un grand silence.
La désactivation de la tour avait sonné le glas de ce combat, maintenant que Maeva était en sécurité les ennemis ne pouvaient plus rien faire. Bien sur détruire la tour pour atteindre Maeva serait chose facile, mais plus aucun des deux camps n’en avait la force. Que ce soit Xanadu ou Carthage ,tous deux n’était plus au meilleur de leur forme, leur lutte incessante pour capturer Maeva/hostile 05 avait considérablement entamée leur puissance respective.
a présent la seule option qui leur restait était de se replier et c’est ce qu’il firent tous tour à tour au point qu’as la fin il ne restait plus Maeva sur Lyoko.

- C’est formidable, fit Jérémie Tu vas pouvoir rentrer sur terre.
- Ouais c’est génial fit Maeva sans joie.

Maintenant que le danger était écarté plus rien ne retenait Maeva sur Lyoko, cette dernière allait pouvoir rentrer su terre sans encombre. Jérémie et Odd étaient ravis de cela, par contre Maeva ne partageait pas leur enthousiasme.
La jeune fille demanda encore patienter quelques instants histoire de repousser la fameuse échéance mais cette fois-ci, Jérémie se montra inflexible et ordonna à Maeva de revenir sur terre.

- Sort de la tour que je puisse te rematerialiser.
- On devrait peu être encore attendre un peu au cas ou, fit Maeva.
- Non cette fois si tu rentre immédiatement lui ordonna Jérémie.

La jeune fille aurait pu refuser de se soumettre a telle ordre, mais elle n’avait plus d’ excuce a faire valoir. Résigné elle se prépara a affronter le pire, elle sortit de la tour la tête basse aussitôt Jérémie lança le processus de virtualisation et en moins de temps qu’il le fallait pour "l’écrire" Maeva se retrouva dans le scanner. Une épaisse fumée s ’échappa du tube au moment de son ouverture, au travers Maeva distingua une forme qui se tenait devant elle.

- Cette fois on y est se dit elle.

Maeva ne pouvait plus reculer elle allait devoir affronter le regard de ces amis, mais a se grande surprise quand elle sortit du scanner se fut pour être accueillit par le chaleureux sourire de Odd.

- Bienvenue parmi nous ma belle lui dit le félin le sourire au lèvre.
- .... euh !!!

Maeva ne s’attendait pas du tous a cela, mais Odd lui faisait face en souriant , il lui tendit alors la mains pour l’ inviter a sortir du scanner.

- Odd mais que fait tu la ? lui demanda t’elle.
- Je suis venu pour t’accueillir.

Pendant que Maeva se préparait à revenir sur terre, Odd avait profité de ce laps de temps pour rejoindre la salle des scanner afin d’ être le premier à l’accueillir. La jeune fille se sentit très touché par ce petit geste mais également rassuré, à première vue son retour n’était pas aussi catastrophique qu’elle l’avait imaginé. Le sourire que lui adressa Odd suffit à la rassurer, néanmoins Maeva resta méfiance car elle savait pertinemment que Odd était la seule personne à ne pas au courant de ces actes. Il lui restait encore à affronter le regard des autres mais au moins la mine radieuse de Odd lui redonna confiance en elle se qui lui donna la force d’affronter les futurs regards accusateurs des autres Lyoko-guerriers.

- Alors ....

Odd lui tendait toujours la main, Maeva attrapa cette dernière pour se sortir du scanner. Malgré les apparence Maeva était à bout de forces, son séjour dans la tour n’avait pas durer suffisament longtemps pour lui redonner toute son énergie, indirectement son corp en faisait les frais. A peine fit elle un pas en avant que ces jambe flageolérent et qu’elle s’ écroula au sol ,mais Odd était la pour la rattraper.

- Attention a toi ,fit Odd en se précipitant sur Maeva.

Le félin attrapa Maeva au vol avant quelle ne se fasse mal, il a blotti contre son corps et l’enlaça dans ces bras pour la maintenir

- ça va ?
- Oui sa va, répondit la jeune fille.

Sa ne pouvait pas aller mieux pour Maeva, blotti dans les bras de Odd sa tête couché contre son torse la jeune fille se sentait bien ... tellement bien. La chaleur du corp de Odd était douce, son parfum enivrant cela pouvait paraître étrange mais jamais Maeva ne c’était sentit aussi bien que dans les bras de se garçon. Un petit frisson lui parcourra le long du dos, pourtant Maeva trouva cette sensation, elle aurait bien voulu que cet instant se prolonge mais soudain Odd la relâcha, il pris sont bras droit et la passas au dessus de son épaule pour l’aider à se maintenir.

- Tu as la force de marché ? lui demanda-t-il.
- Oui je pense, répondit la jeune fille.

Tel un soldat blessé Odd aida Maeva marcher jusqu’au monte-charge, durant le trajet la jeune fille était heureuse de savoir Odd à ses côtés il ne faisait pas que la soutenir physiquement mais également moralement et pour Maeva cela avait beaucoup d’importance.
Et du soutient elle allait en avoir besoin vu l’épreuve qui l’attendait, mais dans son fort intérieur la jeune fille savait que quoi qu’il arrive, Odd serait toujours la pour la soutenir et quelque part cela lui redonnait confiance en elle. Maeva allait devoir faire preuve de beaucoup de courage car l’affaire du pouvoir des ténèbres était loin d’être classée.



------------------------------------ Fin du retour en arrière -------------------------------------------


- Sissi ,Carole, Anaïs mettez-vous sur la ligne de départ, ordonna Jim.

Alors que la dernière course opposant Ulrich et Odd s’était achevé par la victoire du samouraï, la prochaine épreuve allait débuter, cette fois-ci c’était au tour des filles de la classe de concourir. les premières candidates choisies n’étaient autres que Carole, Anaïs est bien sûr l’immanquable Sissi.
Comme à son habitude la jeune fille ne faisait rien pour passer inaperçu, bien qu’elle se trouvait déjà sur la piste si elle essaya tant bien que mal d’attirer l’attention de ulrich

- Ouh ouh Ulrich regarde-moi je suis la, fit Sissi en agitant les bras.

Sissi essayait d’attirer l’attention de Ulrich pour obtenir des encouragements de sa part, mais comme a son habitude celui-ci fin de l’ignorer. Assis sur le rebord de la piste le jeune garçon s’entretenait avec Odd de choses et d’autres. Mais devant le spectacle qu’offrait Sissi Odd saissit l’occasion de prendre une petite revanche amical sur Ulrich en faisant remarquer à ce dernier qu’il avait beaucoup de chance d’avoir un fan-club personnel.

- Bin alors tu salut pas ta plus grande fan, fit Odd sur un ton moqueur
- Oh sa va n’en rajoute pas.
- Oh fait pas ta star, elle attend que ça
- La ferme !!!

Odd prenait un malin plaisir a taquiné Ulrich sur le sujet, il faut dire que depuis le début de la rentrée scolaire Sissi avait multiplié les avances vis a vis de Ulrich.Maintenant qu’elle était devenue leur "amie" la jeune file n’ arrêtait pas de s’incruster parmi eux pour faciliter son adhésion au sein de ce club très fermé elle envoyer balader Hervé et Nicolas pour de bon. maintenant les deux fidèle toutou était a l’abandon et ne savait plus quoi faire de leur journée Libre de toute contrainte la jeune fille avait redoublé d’efforts pour essayer de séduire Ulrich.

- Ulrich !!! fit Sissi. Youhou Ulrich.
- Oh misère fit Ulrich en se bouchant les oreilles
- Eh bien mon vieux tu as la cote.
- Perso je m’en passerais bien
- Ne dis pas ça , je suis sur que sa serais un agréable moment de rester avec elle
- Si tu est si sur de ça, je te cède la place.
- Non merci et je passe mon tour, fit Odd

La proposition de Ulrich était généreuse mais Odd préféra la déclinée poliment, voyant que son adversaire était en train de reculer sur le sujet, Ulrich en profita pour contre-attaquer.

-Tu dis de moi ,mais toi aussi tu as ton admiratrice.
- Une seule admiratrice !!! Tu me sous-estimes la j’en est au moins des dizaines
- Bin voyons comme si c’était vrai
- Tu doute de moi !!! je suis un della Robbia pure souche et Della Robbia rime avec séducteur.
- Rajoute vantard et je dirais que le tableau est comblé.
- Pfff !!! tu dis ça parce que tu es jaloux parce que j’ai plus d’admiratrices que toi.

Odd égale a lui même ne se priva pas de mettre en avant le fait qu’il était un incroyable séducteur qui comptait des dizaines admiratrices. Mais Ulrich été habitué aux fanfaronnades de son ami et dans les faits s’étaient loin d’être le cas. De toute façon ce n’était pas sur cet aspect la que le samouraï voulait attaquer Odd.

- Exception faite de tes admiratrices imaginaires moi je te parlais de ta véritable admiratrice, fit Ulrich en tournant la tete

Ulrich invita Odd à suivre son regard, d’un hochement de la tête il désigna Maeva du regard. Odd à son tour jeta un coup d’oeil en direction de la jeune fille pour voir cette dernière faire un volte-face. On voyait bien que la jeune fille était confuse car elle manipulait maladroitement le carnet de notes et son chronomètre. Ulrich fut très amusé par cette scène car il venait de surprendre Maeva en pleine contemplation mettant cette dernière dans l’embarras. sachant de quoi il en retournait vraiment Ulrich en profita pour charrier Odd.

- Eh bin dit donc Tu lui as fait une forte impression à notre Maeva
- Que veux-tu, demanda naïvement Odd.
- Je sais pas ce qui s’est passé sur Lyoko entre vous deux, mais ....
- mais quoi ?
- Je sais pas fit Ulrich en souriant d’un air moqueur.

A la suite du retour de Maeva sur terre bien des choses c’était passé pourtant quelque chose avait marqué Ulrich. Le jeune garçon avait remarqué que l’attitude de Maeva vis-à-vis de Odd avait changé, lors du repas du soir et du petit déjeuner la jeune fille n’avait presque rien mangé préférant au contraire regarder Odd. On aurait pu supposer que le manque d’appétit de Maeva était dû aux événements de la veille, mais vu le regard que cette dernière portait sur le félin laissa supposer qu’il s’agissait de tout autre chose.
Cette situation n’avait pas échappé à Ulrich il se demanda s’il n’y avait pas anguille sous roche entre les compères.

- Alors c’est quoi votre affaire a tous les deux? demanda Ulrich.
- Mais rien , que vas-tu imaginer ?
- C’est vrai ce mensonge fit Ulrich plutôt souriant

Il est vrai que depuis son retour la jeune fille avait plutôt été avare d’informations sur ce qui c’était passé entre elle est Odd, mais vu la soudaine admiration qu’elle semblait porter pour le félin il est facile d’imaginer que celui-ci avait dû lui faire forte impression d’une manière ou d’une autre. Faute d’information Ulrich laissa libre cours à son imagination ce qui ne l’empêcha pas de railler son ami sur le sujet. Mais le samouraï avait tort de vouloir jouer à ce petit jeu-là avec Odd, à force de faire le malin ont fini par se brûler les ailes et en ce qui concernait le domaine sentimental le félin n’allait pas tarder à lui renvoyer la balle.

- Tu peux dire de moi, mais toi aussi tu as fait ton petit effet
- De quoi tu parles ?
- Ne fait pas l’innocent j’ai bien vu que toi et Yumi a votre retour ....
- Oh la je t’arrête tout de suite, il s’est rien passé entre nous. ont
- Tiens donc votre petite escapades sur le toit en amoureux à pas été aussi ...
- .... Stop plus un mot la dessus.

Puisque Ulrich avait voulu faire le malin avec Maeva est Odd ce dernier n’allait pas se priver de faire mumuse avec l’impossible relation qu’entretenait le samouraï avec sa belle japonaise. Odd avait appris leur mésaventure sur le toit de l’usine avec les zombies, même si tout c’était bien terminé un détail avait surpris tout le monde. Yumi d’ordinaire si agressives s’étaient montrées plutôt sympathique vis-à-vis de Ulrich à tel point que cela en devenait suspect.
Odd avait bien essayé de tirer les vers du nez de son ami mais il n’avait jamais réussi à obtenir la moindre information sur ce qui c’était passé sur ce toit.
Sur ce sujet personne n’était en mesure d’obtenir la moindre information, que ce soit Yumi ou Ulrich aucun des deux n’avait l’intention de raconter ce qui c’était passé après la désactivation de la tour. Néanmoins le fait d’évoquer sa relation avec Yumi suffit à replonger le samouraï dans les événements de la veille, difficile pour Ulrich d’oublier que lui et Yumi avaient frôlées la mort de très prêt.


A suivre



------------------------------



chapitres 47 saison 02

Image

Chapitre 47 - Saison 02 - Flasback

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

- Argh ... yu ... Yumi !!! fit péniblement le jeune garçon en étouffant.

Saisi à la gorge par le zombie, le pauvre Ulrich se démenait tant bien que mal pour essayer de se libérer. Mais ces efforts étaient vain, la poigne du possédé était solidement imprimée sur sa gorge empêchant toute fuite de la part du jeune garçon. Pour tenter briser l’emprise du zombie Ulrich lui donna des coups de pied dans la tête, mais le zombie était complètement insensible à ce genre d’attaques en représailles ce dernier se contenta de resserrer son étreinte autour de la gorge de Ulrich

- Argh !! fit Ulrich en suffocant.

Impassiblement le zombie s’avançait vers le rebord du toit en portant à bout de bras ces deux victimes. Ulrich n’était pas seul dans cette galère, Yumi elle aussi suffoquait sous l’étreinte mortelle du zombie. La jeune fille c’était fait capturer en même temps que son compagnon, à présent tout deux étaient dans la même galère. Mais alors qu’il était en train d’étouffer, Ulrich essaya d’ interpeller Yumi.

- Y... Yumi !!!
- Ul ...Ulrich repris Yumi a son tour.

La japonaise avait pris conscience que son ami essayait de l’interpeller, du coin de l’oeil elle essaya de l’apercevoir, mais la douleur était trop vive pour que Yumi gardent les yeux ouverts. Les dents crispées, la respiration entravée la jeune fille sentait bien que ses forces étaient en train de l’abandonner dans peu de temps elle n’allait pas tarder à perdre connaissance.

- Cette fois c’est la fin, pensa-t-elle.

Yumi n’avait plus la force de lutter, inéluctablement elle sentait que la fin était proche. malheureusement pour elle la jeune fille n’avait pas tort car le zombie venait d’atteindre le rebord du toit. A présent il maintenait à bout de bras Yumi et Ulrich au-dessus du vide, c’est avec un regard plein d’effroi que les deux adolescents virent le sort que leur réservait leur bourreau.

- Non pas ça !!! pensa Ulrich.
- Non !!! cria Yumi

Toute sa vie le jeune garçon avait toujours souffert de vertige, mais ceux qui s’annonçaient sous ses yeux étaient bien pires que ça peur du vide, ce qu’il avait sous ses pieds c’était juste ... la mort. Mué par un instinct de survie, Ulrich et Yumi essayèrent encore de se libérer, dans un ultime effort les deux adolescents frappèrent conjointement dans la tête du zombie, mais celui-ci resta de marbre. voyant que leur tentative était inutile, Yumi et Ulrich arrêtèrent de lutter.

- Yumi ... fit Ulrich en se tournant vers la japonaise.
- Ulrich ... fit Yumi en regardant le jeune garçon.

Les deux adolescents s’adressèrent alors un regard mutuel dans lequel on pouvait lire une grande frayeur. Yumi et Ulrich savait que la fin était proche cette fois-ci rien ne pouvait les sauver. Même si leur dernière heure était arrivée, les deux adolescents voulaient se regardez une dernière fois dans le blanc des yeux.

- Yumi ... je ...
- Ulrich ... je ...

Aucune parole ne fut échangée seulement un jeu de regards. Pourtant alors que la situation était désespérée il se produisit qu’une chose d’étonnant ... les deux d’adolescents se sourirent l’un à l’autre. Ulrich adressa un grand sourire a Yumi qui en retour fit de même.
Bien que la mort soit proche le visage des deux adolescents s’illuminèrent de joie, dans quelques instants leur existence allait prendre fin mais au moins ils auraient la satisfaction d’emporter avec eux le visage souriant d’une personne chère à leur coeur. Pour garder en mémoire ce précieux souvenirs Yumi ferma alors les yeux, la Japonaise voulait juste emporter avec elle le souvenir de Ulrich souriant mais également tous les autres souvenirs qu’elle avait de lui.

Yumi repensa alors à tous les moments qu’elle avait passés avec Ulrich, les bons comme les mauvais souvenirs. Mais soudainement elle se sentit très triste en repensant à cela, Yumi realisa alors qu’elle portait en elle de grand regret, des secrets inavoués et plein d’autres choses qu’elle n’avait jamais pu se dire ouvertement et cela amplifie son coeur de tristesse laissant place au plus étonnant des spectacles auxquelles Ulrich n’ai jamais assisté.

- Yumi mais tu ... pleure fit Ulrich.

Ulrich vit alors que la japonaise avait abandonné tout espoir, des larmes commencèrent a couler le long de son visage ce qui attrista à son tour le jeune garçon. Personne n’aurait pu dire ce qui se passa dans la tête de Ulrich à ce moment-là, mais soudainement celui-ci tandis son bras vers Yumi et finit par saisir la main de cette dernière. Yumi ouvrir de nouveau les yeux quand elle sentit une main empoignant la sienne,elle tourna la tête et vit alors Ulrich essayant de lui dire quelque chose...

- .... murmura Ulrich.

Yumi ne parvint pas à comprendre ce que lui murmura le jeune garçon, mais elle vit que lui aussi avec des larmes aux yeux.

- Ulrich !!! fit Yumi surprise.

C’était la première fois que Yumi voyait Ulrich pleurer, jamais jusqu’à ce jour se fier samourai n’avait verser la moindre larme devant elle, mais voila que ce dernier lui aussi avait le visage emplit de pleurs, Peut-être avait-il compris que cette fois-ci la fin était arrivée.
Cherchant à le rassurer Yumi serra très fort sa main dans celle de Ulrich pour lui faire comprendre que quoi qu’il arrive il serait ensemble jusqu’au bout.

- Adieux !!!! fit Yumi en fermant les yeux.

Cette fois-ci le moment fatidique était arrivé, le zombie s’était convenablement positionné sur le rebord du toit et dans quelques secondes il allait laisser tomber les deux adolescents dans le vide ... Mais au moment où le zombie s’apprêtait à appliquer sa sentence ce dernier fut soudainement pris de convulsions.

- Argh !!! hurla Craig le zombie en se convulsant.

Le corps entier de Craig se mit à grésiller, passant successivement du gris au bleu le corps du zombie se retrouva subitement entouré d’une étrange fumée noire. Cette émanation spectrale
commença alors à se désagréger dans un bourdonnement électrique, le jeune garçon ne fut pas le seul à subir cet étrange phénomène tout autour de lui les autres possédés furent également pris de convulsions.

- Reurg argheu !!! firent les autres zombies en se tordant sur eux même.

Au même titre que Craig une étrange fumée noire s’échappa de leur corps, tour à tour chacun des adolescents-zombie s’écroula au sol alors que l’émanation qui les entourait s’effaçait dans les airs.

- J’y crois pas fit Ulrich en écarquillant les yeux.

Ulrich assista alors à un spectacle très familier, celui d’une bande de possédé en train d’être "exorcisé". Au cours de sa vie de Lyoko-guerrier jeune garçon avait eu souvent l’occasion d’assister à ce phénomène, celui-ci se produisait seulement quand une tour venait être désactivée.

- C’est Maeva !!! pensa Yumi, elle a réussi à désactiver la tour.

Yumi élabora la même théorie que Ulrich, la fin d’une possession était le signe qu’une tour était désactivé.

- Et mince se dit Ulrich.
- Et poisse fit Yumi.

En temps normal la désactivation d’une tour et la libération d’un possédé était une situation que les Lyoko-guerriers accueillait avec grand plaisir, sauf qu’aujourd’hui le moment ne pouvait pas être plus mal choisi.
Craig était en train de perdre ces pouvoirs ce qui faisait que son étreinte mortel étaient en train de se relâchés, Ulrich et Yumi pouvaient à nouveau respirer normalement. Cependant ces derniers n’allaient pas avoir le temps de reprendre leur souffle car la situation était désormais plus périlleuse que jamais.

Privée du pouvoir que lui offrait une possession, Craig était redevenu un humain ordinaire. Cela aurait pu être une bonne nouvelle pour Yumi et Ulrich si ce dernier n’était pas en train de tenir les deux adolescents au-dessus du vide. Sans la force surhumaine que lui procurait une possession Craig n’était plus en mesure de maintenir deux adolescents à bout de bras et ce qui devait arriver arriva le zombie sous l’effet du poids de ces victimes chuta en avant entraînant dans sa chute les deux adolescents.

- Ahhh crièrent les deux adolescents en chutant.

Mais par chance Yumi et Ulrich eurent le réflexe simultané de s’accrocher sur le rebord du toit. Au moment de la chute la japonaise se balança en avant se qui lui permit d’atteindre le dessus du toit, elle se retrouva les 4 fer en l’air la moitié du corp couché sur la toiture tandis que l’autre pendait dans le vide

- Ouh la fit Yumi la tête penché en arrière.

Yumi avait une parfaite vue du vide sous ces yeux, automatiquement elle eut le réflexe de se retourner pour éviter que le poids du haut de son corp ne la fasse chuter en arrière.
La japonaise pivota sur elle même pour se retrouver coucher à plat ventre sur la toiture, mais a peine c’était-elle stabilisée quelle poussa un cri d’ effroi.

- ULRICH !!! cria Yumi

Yumi avait eu la chance de se retrouver coucher sur le bord du toit ce qui malheureusement ne fut pas le cas de Ulrich. Le jeune garçon n’avait pas réussi à se balancer ce dernier avait chuté dans le vide mais au dernier moment il c’était rattrapé sur le rebort de la gouttière avec son bras droit. En temps normal Ulrich aurait largement réussi à remonter par ses propres moyens, l’ennui c’est qu’il tenait le corps de Craig avec son bras gauche.

Dans sa chute Ulrich avait été contraint de rattraper Craig. Même si cet individu avait essayé de le tuer c’était avant tout contre sa volonté, Craig était une victime innocente qu’une entité maléfique avait manipulé. Mais maintenant que ce dernier avait perdu ses pouvoirs, une chute dans le vide lui serait fatal. Ulrich venait de sauver Craig en le rattrapant de justesse mais en faisant ça il s’était lui-même mis dans une situation périlleuse.

A présent le jeune garçon était suspendu dans le vide accroché à la gouttière tenant à bout de bras un adolescent évanoui. Ulrich c’était déjà retrouvé dans une situation similaire avec Sissi, mais à la différence de la jeune fille Craig était bien plus lourd, aussi fort que soit Ulrich celui-ci savait pertinemment qu’il ne pourrait pas tenir éternellement

- Yumi aide moi !!! cria Ulrich en regardant la japonaise.

C’était un véritable appel de détresse que lançait le jeune garçon, mais il n’était pas nécessaire pour lui de supplier sont amie pour qu’elle lui vienne en aide. Voyant dans quelle situation se trouvait son compagnon la japonaise se précipita aussitôt à son secours.

- Accroche toi Ulrich j’arrive !!!

La japonaise n’avait vraiment pas le temps de souffler une seconde, aussitôt elle se précipita en direction de Ulrich pour lui prêter assistance. Yumi se pencha alors sur le rebord du toit est saisi le bras de Ulrich, la jeune fille tira alors de toutes ses forces pour essayer de le remonter mais c’était beaucoup trop lourd pour elle.

- J’y arrive pas !!! cria la japonaise, vous êtes trop lourds.

Yumi n’avait pas la force nécessaire pour remonter le poids de deux individus, tout ce qu’elle pouvait faire c’était agrippée Ulrich et de le maintenir du mieux qu’elle pouvait pour essayer d’alléger son fardeau. Mais la japonaise avait bien conscience que cette solution ne serait que temporaire et que tous ou tard Ulrich finirait par lacher prise. Il fallait absolument que les deux adolescents trouve une solution pour se sortir de cette situation.

- Yumi j’ai une idée, fit Ulrich, je vais le balancer sur le côté toi essayes de le rattraper.
- Compris

Puisque Yumi n’avait pas la force de remonter les deux adolescents, Ulrich lui proposa une manoeuvre très périlleuse, il commença à faire balancer le corps de Craig sur le côté Yumi devrait alors tenter de rattraper ce dernier en plein vol.

- Attention tu est pret , demanda ulrich
- paré
- C’est partit !!!

Ulrich commença alors à faire balancer Craig sur le coté, grâce au mouvement de balancier celui-ci pouvait légèrement remonter, mais pas assez haut pour que Yumi puisse le rattraper.

- Balance le plus fort, fit la japonaise.
- Tu crois peut-être que c’est facile !!!

L’exercice n’avait absolument rien de facile, Ulrich devait balancé le corps du jeune homme tout en se suspendant sur un seul bras le tout à 15 m au-dessus du sol. Mais Cette acrobatie de cirque était le seul moyen qu’il avait de s’en sortir, cependant en plus d’être physiquement contraignante, cette épreuve était douloureuse. Chaque mouvement de balancier meurtrissait un peu plus le bras de Ulrich, sa main agrippée sur la gouttière subissait une forte contrainte, le jeune garçon savait pertinemment qu’il ne pourrait pas tenir très longtemps il monopolisa donc ses efforts pour que Yumi puisse rattraper au plus vite son "fardeau".Ulrich fit encore un mouvement de balancier est cette fois il s’en fallut de peu pour que Yumi rattrape Craig.

- J’y suis presque, fit Yumi.
- Dépêche toi, lui cria Ulrich, je fatigue.


Ulrich jetait ses dernières forces dans la bataille, il fit un dernier mouvement de balancier en mettant deux dans toute son énergie. Le pari fut osé mais à ce moment-là Yumi couché sur le rebord parvint à attraper le blouson du garçon

- Je le tiens !! cria la japonaise.

Yumi est enfin parvenu à saisir le jeune garçon, à l’aide de Ulrich elle parvint à hisser ce dernier sur le rebord du toit. Yumi tira alors de toutes ses forces, le corps de Craig évanoui
se retrouva aussitôt en haut, ils tombèrent à côté l’un de l’autre s’ affalant sur le toit.
cette effort avait épuisé Yumi, mais cette dernière ne pouvait pas encore se reposer car il lui fallait absolument venir en aide à Ulrich qui lui aussi était à bout de forces

Remonter le loubard avait épuisé les ressources vives de Ulrich, sa tension nerveuse était en train de diminuer et d’un seul coup le jeune garçon senti que ces dernières forces étaient en train de l’abandonner. Mais au moment où il était sur le point de se laisser aller, Yumi lui
attrapa la main.

- Ou crois tu aller comme ça !! lui fit la japonaise, j’en ai pas fini avec toi.

Yumi rattrapa Ulrich in extremis au moment ou celui-ci à allait se laisser tomber. La japonaise alors utilisa ces dernières forces pour remonter le jeune garçon, celui-ci essaya tant bien que mal d’aider la japonaise en prenant appui sur le rebord du mur afin de se hisser.

- Allez Ulrich un dernier effort lui cria Yumi ... ho ...
- ... hisse !! fit Ulrich.

Unissant conjointement leurs efforts, Yumi et Urlich parvinrent a remonter sur le toit, tirant sur le bras de Ulrich en penchant son corp en arrière Yumi projetta le jeune garçon en l’air, celui-ci fit un vol plané avant de retomber sur le côté À ce moment-là la japonaise se laissa elle aussi tomber sur le toit. À présent les deux adolescents étaient couchés l’un à côté de l’autre, tous deux en train de reprendre leur souffle. Pendant plus d’une minute aucun n’adressa la parole à l’autre chacun, couché sur le dos ils se contentèrent seulement de contempler le ciel, Jusqu’à ce que l’un des deux se décide à rompre le silence

- On l’a échappé belle cette fois. fit Ulrich en reprenant son souffle.
- A qui le dit tu, lui répondit Yumi haletante.

Cette fois-ci les deux adolescents pouvaient se vanter d’avoir eu chaud au fesses, jamais à ce jour il n’avait autant frôlé la mort. Des situations périlleuses il en avait connu de toutes les sortes mais celle-ci avait vraiment atteint des sommets ( sans mauvais jeu de mots de ma part) Mais à présent cette mauvaise aventure était terminé, les zombies avaient été neutralisés ce qui signifiait que la tour avait été desavtivé par Maeva.

- Elle a réussi, fit Ulirch, Maeva nous as sauver.
- Ils "nous" ont sauver tu veux dire, fit Yumi en reprenant Ulrich.
- C’est vrai, Odd a vraiment assuré sur ce coup

Il était facile d’attribuer toute la victoire à Maeva, la tour désactivée était bien de son faite, néanmoins il ne fallait pas oublier qu’une grande partie de ce succès était sûrement du à Odd.
Avant de commencer leur course-poursuite avec les zombies, Yumi et Ulrich avait laisser Maeva en mauvaise posture. Un bazar sans nom régnait sur Lyoko et personne ne savait comment cela allait se terminer. L’arrivée inopinée de Odd était apparue comme étant leur dernier espoir, mais vu ce qui attendait ce dernier sur Lyoko il y avait peu de chances que tout se termine bien.

Mais la disparition des zombies signifiait que Maeva et Odd avaient réussit à sauver la situation, Yumi et Ulrich leurs devait à tous deux une fières chandelles toutefois un doute subsistait. L’attaque venait d’avorté, mais ceux-ci étaient-ils du à l’intervention de Maeva ? Ou au contraire était-ce parce que Skull et consorts avaient quitté Lyoko emmenant avec eux la jeune fille.

- Pourvu que ... se dit Ulrich.
- J’espère pas que ... pensa Yumi.

Pendant un court instant cette simple supposition suffit à glacé d’effroi les deux adolescents, l’incertitude était trop grande pour qu’il demeure ainsi sans réponse ils leur fallait absolument savoir ce qui c’était passé sur Lyoko.

- Ulrich tu as ton portable sur toi, fit Yumi.
- Oui attend ,lui répondit Ulrich en tirant son portable de sa poche.

Le jeune garçon prit alors son portable et commença à manipuler le clavier. Aussitôt l’écran s’alluma au grand bonheur de Ulrich.

- Super il marche encore fit le jeune garçon.

Ulrich étaient ravis de voir que son portable fonctionnait encore, après le petit bain forcé qu’il avait été contraints de prendre dans la salle Hydro-électrique, Ulrich craignait que son portable ne soit hors service.

- J’ai bien fait d’acheter un modèle "Waterproof" (étanche) fit fièrement Ulrich en montrant le téléphone a Yumi.

Quand pendant deux an et demi on essuie quotidiennement les attaques de Xana, on finit par acheter du matériel solide. Ulrich avait bien retenu la leçon en achetant un téléphone portable étanches, incassables, Anti-choc, etc .... et vu les épreuves qu’il venait de traverser ces 30 dernières minutes le jeune garçon ne regrettait en rien son achat.

Le jeune garçon déverrouilla aussitôt son téléphone et débloqua le mode silencieux, dans la course-poursuite qui les avait opposés aux zombies, Ulrich avait été contraint de mettre son téléphone en mode vibreur pour ne pas attirer l’attention de ces derniers. À plusieurs reprises il avait bien senti son téléphone vibrer dans sa poche, preuve indubitable que Jérémie tentait de le contacter, malheureusement Ulrich n’avait jamais eu le temps de répondre.

- Ouah 22 message fit Ulrich.
En consultant l’affichage de son portable Ulrich notât pas moins de 22 appels en absence, a première vue Jérémie avait semble-t-il désespérément essayé de le contacter. Sans plus attendre le jeune garçon s’empressa d’appeler le petit génie pour avoir des nouvelles.

- BIP ... BIP ... BIP

Pendant plus de 30 secondes ce ne fut qu’une suite interminable de bip, Ulrich trépignait d’impatience en attendant que Jéremie décroche.

- Allez Jérémie décroche !! fit Ulrich anxieusement.

Soudainement quelqu’un décrocha et une voix se fit entendre dans le combiné....

- Ulrich c’est toi ? fit la voix
- Oui Jéremie c’est moi.
- Miracle fit Jérémie à l’autre bout du téléphone.

Jérémie était véritablement aux anges d’entendre la voix de Ulrich, avec tout ce qui se passait sur Lyoko, le petit génie était vraiment ravi d’avoir enfin un signe de vie de la part de Ulrich.
- Comment ça va ?
- Yumi et moi Nous sommes indemnes et en bonne santé, quand au zombies ils sont HS.
- Pythagore soit loué, fit Jérémie en levant les yeux au ciel.

Jérémie ne pouvait pas apprendre meilleures nouvelles que celle-ci, savoir ces deux amis sains et saufs était un grand soulagement pour le blondinet.


- Ou êtes vous ? leur demanda aussitôt Jérémie
- On est sur le toit de l’usine; lui répondit Ulrich.
- Qu’est-ce que vous fabriquez sur le toit de l’usine ?
- Longue histoire ... comment ça se passe sur Lyoko ?
- Ça s’ arrange mais c’est toujours compliquer
- Qu’est-ce que tu veux dire par là ?
- Dépêchez-vous de nous rejoindre, c’est pas encore fini.

Jérémie ne donna aucune information supplémentaires, il se contenta simplement d’informé Ulrich en lui disant que tout n’était pas encore terminé. Même si la tour était désactivée La menace était toujours présente sur Lyoko. Ulrich compris alors que leurs adversaires n’avaient pas l’intention d’abandonner la partie.

- Très bien Jérémie on arrive, fit Ulrich.

Le jeune garçon coupât alors la conversation et se tourna vers Yumi qui était en proie à pleins d’interrogations.

- Qu’est-ce qui se passe demanda alors la japonaise
- Les ennuis sont pas terminés, nos ennemies ont décidé de se taper l’incruste sur Lyoko.
C’est pas vrai !!! et comment vont Odd et Maeva ?
- Jérémie ne m’a rien dit à ce sujet.
- Il aurait quand même pu faire un effort, fit Yumi, il ne voit pas qu’on est mort d’inquiétude pour eux.

Sur ce coup Ulrich ne put que approuvé Yumi , ce n’était franchement pas sympa de la part de Jérémie de les laisser dans le doute. Même si la situation avait l’air de s’arranger cela ne voulait pas dire de quelle manière. Mais n’ayant pu obtenir aucune autre information du petit génie Ulrich et Yumi se résignerent à obéir à ses ordres et à rallier le laboratoire le plus vite possible.

- Et qu’est-ce qu’on fait pour eux ? demanda la japonaise en désignant les autres adolescents. - Pour le moment où on les laisse ici, fit Ulrich, ils sont loin d’être notre plus gros problème.

Ulrich ne se souciait guère du sort des possédés, maintenant que ceux-ci venaient d’être libérés ils allaient dormir pendant un petit moment. Le vrai problème ne se situait pas sur le toit mais bien dans les profondeurs de l’usine, quelque part dans un lieu bien mystérieux se déroulait une action bien plus préoccupante pour Yumi et Ulrich.

- Il faut y aller, fit Ulrich.
- Très bien je te suis, fit Yumi.

Sans perdre un instant les deux adolescents se dépêchèrent de rejoindre le laboratoire, afin d’avoir le fin mot de cette histoire. Pourtant en chemin chacun des deux ne pouvait s’empêcher de se poser milles question sur ce qui était en train de se passer. quelles terribles nouvelles habitudes à prendre en arrivant au laboratoire ? aucun des deux ne le savait mais la seule chose qui était sur c’est qu’une surprise de taille les attendaient.

---------------------------------- fin du retour en arrière--------------------------------

- Allez les pleurnicheuses !!! tout le monde en piste et que ça saute, cria le tonitruant Jim.

Avec une finesse propre à lui-même le terrible professeur de gymnastique ordonna aux candidates de se mettre en place à fin de pouvoir lancer la prochaine course.
Que ce soit Carole, Anaïs ou même Sissi aucune des jeunes filles n’osa fait attendre Jim, et sans rechigner qu’elles prirent place sur les starting-blocks.

- Ulrich !!! fit Sissi. Youhou Ulrich.
- Oh misère fit Ulrich en se bouchant les oreilles.

Sissi égale à elle même essaya de se faire remarquer de Ulrich ,mais celui resta indiffèrent au appel de la belle brune.

- Delmas au lieux de faire la zouave, met toi en place.
- Oui Mr fit Sissi confuse.

La jeune fille s’échauffa une peu avant de prendre place en compagnie de Carole est Anais.

- Regarde moi Ulrich , je vais gagner cette course pour toi pensa Sissi.

Sissi était déterminé a gagner cette course, elle pensait que si elle pouvait impressionner Ulrich par sa performance sportive ,celui ci daignerait peu être la regarder. Sissi se cala bien dans le starting blocs avec pour seul objectif la victoire.

- Ulrich je te dédie cette course

Alors que les trois filles etait en palce, Jim demanda a ces assitant si eux aussi était pret.

- Assistant au chronométrage vous êtes prêt ? fit Jim en se tournant vers Jérémie et Maeva.
- Paré Mr moralès, répondirent conjointement les deux adolescents.

Chronomètres bien en main, Maeva et Jérémie n’attendaient que le signal du départ pour lancer la mesure. Les deux adolescents étant dispensés le cours de gymnastique, ils avaient quand même eu pour obligation de faire acte de présence et d’assister Jim dans son travail. La tache demandé n’était pas trop fatigante, celle ci consistait seulement à tenir le chronomètre et à relevés le temps de chacun des participants, tâche à laquelle Jérémie et Maeva s’appliquait consciencieusement.

Pour l’heure tous les garçons de leur classe avait fini l’épreuve du 400 m c’était maintenant aux filles de concourir. Chacun des arbitres c’étaient vus attribuer une personne bien précise à chronométrer, Jim s’occupait de Carole, Jérémie avait la charge de Anaïs quand à Maeva elle avait malheureusement écoper de Sissi.

- Pas de chance c’est moi qui me tape Sissi, fit Maeva En s’adressant à Jérémie.
- ...

Mais la jeune fille ne reçut aucune réponse de la part de Jérémie ce dernier préféra se concentrer sur son chronomètre tout en faisant mine d’ignorer sa partenaire. En voyant sa Maeva ne préféra pas insister, mais elle sentait nettement qu’il y avait un froid entre elle et Jérémie.

- Il m’en veux vraiment se dit la jeune fille.

Cela ne datais pas d’aujourd’hui depuis qu’elle était revenue sur terre Jérémie n’avait presque échangé aucun mot avec Maeva. Après la petite crise d’insubordination qu’elle avait fait, Maeva se doutait bien que Jérémie allait avoir une dent contre elle.
Mais ce qui surprenait la jeune fille c’était la façon dont celui-ci avait choisi de manifester son mécontentement plutôt que de la sermonner sur son attitude, le petit génie c’était contenté de la tenir à distance.

A leur retour à l’internat Jérémie avait travaillé toute la nuit pour essayer de compiler toutes les informations qu’il avait enregistrées lors de l’attaque, mais généralement ce travail il le faisait de pair avec Maeva. Mais hier soir se fut totalement différent puisque Jérémie pria la jeune fille de ne pas le déranger durant ces recherches. Il poussa même le bouchon jusqu’à lui demander d’aller méditer toute la nuit sur son comportement.

En temps normal Maeva n’aurait pas supporté d’être aussi maltraité, impulsive comme elle était elle aurait réagit au tac-O-tac et balancer ces quatre vérité au blondinet.
Question mise à l’écart Maeva avait eu sa dose à l’hôpital central de Madison, mais depuis son arrivée à Kadic le caractère de la jeune fille c’était un peu affirmé.

Mais ce soir-là Maeva n’avait pas réagi car elle était trop troublé par ce qui c’était passé. Entre sa possession est son refus d’obéissance la jeune fille avait accumulé les problèmes, elle préféra faire profil bas et accepta la punition de Jérémie.

Maeva passa une nuit horrible, elle ne cessa de tourner dans son lit incapable de trouver le sommeil. A trois heure du matin elle se leva pour aller écrire quelques ligne dans son journal intime. Sur son exutoire de papier elle coucha ces impressions, rien que l intitulé de la page était en soit très significatif de l’état d’esprit de Maeva a se moment là.

--------------------------------------- [ Moi Maeva ... Le Démon ] --------------------------------------
Elle écrivit sur trois pages tous ce qui c’était passé aujourd’hui, mais également ce qui lui faisait peur.

" Aujourd’hui je suis devenue .. un démon et cela me fait peur "
-
-
" je ne peux pas m’ empêcher de penser qu’il vont me rejeter , je ne peu plus le cacher la malédiction qui me poursuit c’est manifester dans toute son horreur"
-
-
" Le pire c’est ce que j’ai ressentit a ce moment la ... j’étais heureuse ,meurtrir cette IA au cheveux vert ma procure une grande satisfaction
-
-
" J’ai bien vu comment Ulrich Yumi et Jérémie me regardait quand je suis arrivé dans le laboratoire, même si il me félicitait j’ai bien sentit que leur regard était lourd
-
-
" Pourvu que Odd lui ne me .....

Maeva ne finit pas décrire la dernière ligne , des larmes tombèrent alors sur la page et dans le calme de sa chambre Maeva se coucha larmoyante sur son journal intime.
ce qu’elle redoutait de pire était sur le point d’arriver, elle craignait que les autres la rejettent. l’attitude distance de Jérémie était un signe précurseur et cela indisposa Maeva, la jeune se sentit alors mal a l’aise a cette idée , cela la perturba tant qu’elle n entendit pas le coup de départ.

- A vos marque prêt ...partez fit Jim en pressant la gâchette.

Une détonation s’en suivit et les trois filles partirent sur le champ, Jim et J2remie s’empresser de lancer leur chronomètre, mais plongé dans ses soucis comme elle l’était Maeva n’avait pas prêté attention au coups de feu, à cause de cette négligence la fin de la course allait être très mouvementé.


A suivre



------------------------------



chapitres 47 saison 02

Image

Chapitre 47 - Saison 02 - Flash-back - Jérémie

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

[ Laboratoire de l’usine quelques minutes après le retour de Maeva ]

Les scellée magnétiques et mécaniques se déverrouillèrent aussitôt les lourdes portes du monte-charge s’écartèrent de chaque côté laissant apparaître la cabine à l’intérieur de laquelle se trouvait Yumi et Ulrich. Les deux adolescents entrèrent dans la pièce où les attendaient impatiemment Jérémie.

- Vous allez bien ? leur demanda le petit génie en se tournant vers eux.
- Ça va on a connu pire, lui répondit Yumi.
- Enfin pas vraiment, fit Ulrich en reprenant la japonaise, on peut dire que cette fois-ci on a eu chaud à l’arrière-train.
- A en juger par votre état, il est clair que cela n’a pas dû être de tout repos, remarqua Jérémie.

Jérémie scruta ces amis de la tête au pied , le moins que l’on puisse dire c’est que ces derniers faisaient plutôt pitié à voir. Leurs vêtements étaient dégueulasses et leurs visages barbouillés de crasse, le petit génie n’avait pas pris connaissance de tous les détails de l’histoire, mais il apparaissait évident que Yumi et Ulrich avaient du en baver contre les zombies.

- Comment avez-vous fait pour vous retrouver dans un tel état ? leur demanda Jérémie.
- C’est une longue histoire, fit Yumi on te la racontera après.

Jérémie était curieux de savoir comment ses amis avaient pu finir dans un tel état, mais d’un autre point de vue que cela n’était pas important, à première vue aucun des deux adolescent ne semblait grièvement blessé, mis à part quelques bleus ici et là Yumi et Ulrich avaient l’air en bonne santé ce qui rassurera le petit génie.

- En tous cas je suis ravis de voir que vous allez bien, leur dit Jérémie sur un ton enthousiaste, - Nous aussi on est ravis de voir que tu vas bien, fit Yumi, on craignait que les zombies ne s’attaquent à toi.
- Sur ce coup je peux dire que j’ai eu la chance.

Jérémie devait une fière chandelle aux deux adolescents, leur manoeuvre de diversion avait était un franc succès puisque aucun des zombies n’avait songé à attaquer le laboratoire.
Le petit génie avait put rester concentrées sur la bataille qui se déroulait sur Lyoko sans avoir à craindre que le laboratoire ne se fasse envahir par une meute de zombies enragés. Cependant même si le petit génie c’était en priorité occuper du cas de Odd et Maeva il n’en avait pas pour autant oublier Yumi et Ulrich, et malgré leur états Jérémie ne put s’empêcher de leur faire une petite remarque désobligeante.

- J’ai essayé de vous appeler plus de 20 fois, leur fit Jérémie, pourquoi n’avez-vous pas répondu ?
- Désolé Jérémie fit Ulrich , mais vu la bande d’excités qui nous poursuivaient on avait plutôt intérêt à être discret.

Ulrich expliqua alors que son absence de réponse était due au fait qu’il avait été obligé de coupé son portable pour ne pas attirer l’attention des zombies. Jérémie n’eut pas de mal à comprendre ça vu le contexte de la situation, néanmoins il ne pouvait pas s’empêcher de reprocher à ses amis de l’avoir laissé dans l’inquiétude. Toutefois il préféra clore le sujet pour ne pas embêter ces amis avec ce genre de futilité.

- En tout cas tout est bien qui finit bien pour vous deux fit Jérémie.
- Oui on peut dire ça, fit Ulrich sur un ton un peu réservé.
- Ouais si on veux , fit Yumi en détournant le regard.

Une certaine gêne s’installa entre les deux adolescents, ces derniers ne répondirent pas grand-chose à l’affirmation de Jérémie, mais ce dernier réalisa que quelque chose s’était passé entre Yumi et Ulrich.

- Vous êtes sûrs que vous allez bien ? leur demanda Jérémie.
- Oui oui sa va ,fit Ulrich.
- Au poils, fit Yumi en souriant grossièrement.

Les réponses pour le moins évasive de ces amis ne firent que confirmer les soupçons de Jérémie à leur sujet. Le petit génie n’avait pas la prétention de connaître toute l’histoire, mais la réaction de Yumi et Ulrich lui laissa supposer qu’il y avait anguille sous roche. Voyant que Jéremie était perplexe, Ulrich s’empressa de détourner la conversation avant que celui-ci ne découvre le pot aux roses.

- Comment ça se passe pour Odd et Maeva ? demanda aussitôt le samouraï.
- Ils sont dans la salle des scanner, lui répondit le petit génie.
- Et pour nos ennemis ? demanda Yumi.
- Ils ont tous désertés le champ de bataille, Lyoko est a nouveau calme.
- À la bonne heure, ça c’est une bonne nouvelle.
- Tu m’étonne.

Les deux adolescents étaient heureux d’apprendre que la situation c’était enfin stabilisée, quand ils avaient quitté le laboratoire celle-ci n’était pas terrible. Yumi et Ulrich avaient été contraint d’ abandonner Odd et Maeva a leur sort afin d’endiguer l’invasion des zombies.
Ce faisant les chances de victoire des deux adolescents sur Lyoko était bien mince fasse pas d’aussi puissants adversaires pourtant contre toute attente les deux derniers Lyoko-guerriers encore actifs avaient réussi l’impossible. En apprenant cette bonne nouvelle, Ulrich eut plutôt du mal à contenir sa joie.

-YEAH !!! et encore une victoire à notre actif, déclara fièrement Ulrich.

Pour Ulrich la victoire de Odd et Maeva était une excellente nouvelle, après tous les déboires par lesquels ils étaient passé le camps des Lyoko-guerriers ressortait encore victorieux. Toutefois tout le monde ne partageait pas l’enthousiasme du jeune garçon.

- Tu ne devrais pas être aussi enthousiaste Ulrich, fit Jérémie, certes on a remporté la bataille ... mais de justesse.

Jérémie n’était pas aussi enclin à fêter la victoire que Ulrich, même si au final ils avaient triomphé il s’en était fallu de peu qu’ils perdent. Plutôt que de s’extasié sur leur victoire, Jérémie préféra que ses amis fassent preuve d’humilité.

- Y’as vraiment pas de quoi sauter au plafond, fit Jérémie, vu vos performance vous devriez plutôt faire preuve d’humilité.
- Mais .... fit Ulrich en laissant retomber ces bras.

La remarque de Jérémie plomba l’ambiance festive, la bonne humeur de Ulrich disparu au profit de la morosité. Cela était difficile à admettre, mais le petit génie n’avait pas tort quand il affirmait que les Lyoko-guerriers avaient été en dessous de tous.

- Malgré vos nouveaux atouts et une puissante allié ,vous n’avez pas réussi a faire des étincelles, fit Jérémie en regardant sévèrement Ulrich et Yumi.

Malgré l’usage de la Pré-Transcendance, Yumi et Ulrich avaient plutôt fait pâle figure face aux soldats de Carthage et en particulier contre leur chef le garçon à l’armure. Malgré leur nouvelle puissance, les Lyoko-guerriers n’avaient pas été capable de venir à bout de leurs ennemis.
Sur l’aspect tactique et technique, les Cartha-guerriers étaient bien mieux préparés que les Lyoko-guerriers, la seule raison de leur victoire et que ces derniers avaient bénéficier d’un énorme coup de chance. L’ironie du sort avait voulu que ce soit finalement l’intervention des troupes de Xanadu qui avaient sauvé la mise au Lyoko-guerriers.

- On a vraiment eu la chance sur ce coup, fit Yumi.
- C’est le moins que l’on puisse dire,fit Ulrich en se grattant derrière la tête.
- Oui mais on ne peut pas uniquement compter sur la chance ou l’intervention inopinée de nos pires ennemis, fit Jérémie, si on ne se ressaisit pas la prochaine fois on va se ramasser une grosse raclée.

Yumi et Ulrich baissèrent honteusement la tête, la pilule était dure à avaler mais les faits parlaient d’eux-même, si Skull est compagnie n’avaient pas rappliqué pour attaquer les Cartha-guerriers il y avait fort à parier que les Lyoko-guerriers aurait essuyé une cuisante défaite. Jérémie souligna particulièrement le fait qu’il devait beaucoup à l’intervention du félin.

- Si Odd n’était pas revenu à temps , dieu sait ce qu’il se serait passer fit Jérémie.

La super-star du jour était incontestablement Odd, les Lyoko-guerriers lui devait la victoire du jour. Mais alors que Jérémie louait les prouesses du félin , Ulrich lui s’ étonna de l’ absence de ce dernier et de celle de Maeva.

- A ce sujet pourquoi Odd et Maeva ne sont pas là ? Demanda Ulrich.
- Ils se "reposent" dans la salle des scanner, fit Jérémie , apparemment mademoiselle Robinson ne se sent pas bien.

A ce moment-là l’expression du visage de Jérémie changea, ses sourcils se froncèrent et son ton devint particulièrement froid.

- Odd est descendus au scanner pour réceptionné l’autre, fit Jérémie, mais ils ont pas l’air de vouloir remonter.

Cela faisait déjà plusieurs minutes que Odd était descendu accueillir Maeva, cependant Jérémie estima que les deux adolescents avait eu largement le temps de se reposer et qu’il était grand temps pour eux de rejoindre le reste du groupe au laboratoire.

- Et les deux tourtereaux rapliqués immédiatement au laboratoire, leur dit sèchement Jérémie via l’interphone.
- Encore 5 minutes, Jéremie fit Odd, Maeva est encore fatigué.
- Pas de fausse des excuses, revenez immédiatement !!!

Le petit génie ne prêta nullement attention au dires de Odd, il exigea que les deux adolescents retourne immédiatement au laboratoire.

- Mais Jérémie ....
- Exécution !!! cria Jérémie ...

Jérémie coupa court à la conversation, l’ordre était donné de revenir et il entendait bien à ce que Odd et Maeva s’y conforme. Cette attitude négative vis-à-vis des deux adolescents étonna fortement Ulrich et Yumi, jamais à ce jour ils n’avaient vu Jérémie agir de la sorte. Malgré une façade très stoïque on voyait bien que Jérémie était énervé, intrigué par cela Ulrich voulu savoir pourquoi le blondinet ne voulait pas accorder plus de répit à Odd et Maeva.

- Pourquoi tu ne laisse pas Maeva se reposer, lui demanda Ulrich.
- Parce que je n’aime pas les comédiennes qui se paye ma tête, lui répondit le petit génie.

Jérémie n’était pas née de la dernière pluie, la prétendue "fatigue" de Maeva n’était qu’une grossière excuse pour ne pas retourner au laboratoire. Le petit génie savait pertinemment que la jeune fille se portait comme un charme et que tout ceci n’était qu’une ridicule comédie de sa part.

- Odd est un gros crédule face à Maeva, mais moi je suis pas aussi aveugle que lui, fit Jérémie.

L’attitude froide que venait soudainement d’adopter le petit génie avait de quoi en surprendre plus d’un. Cependant comme personne n’avait assisté à la dispute qui avait opposé Jérémie a Maeva, il fut difficile pour Yumi et Ulrich de comprendre la réaction du petit génie.

- Excuse-moi de te demander ça Jérémie, mais que se passe-t-il ? Se hasarda à demander Ulrich.
- Rien pourquoi ?
- Je veux pas dire, mais tu me semble un peu plus tendu que d’habitude voir limite agressif.

A ces mots le petit génie se tourna vers Ulrich en dévisageant méchamment ce dernier.

- Tendu !! agressif !!! Comment veux-tu que je ne le sois pas avec tous ce qui s’est passé ces dernières heures et comme si cela ne suffisait pas il faut aussi que je supporte les caprices de l’autre détraqué.
- Quoi !!!

Les mots qui s’échappèrent la bouche de Jérémie sidérèrent Yumi et Ulrich car le petit génie venait de parler de Maeva en des termes peu élogieux.

- Mais Jérémie qu’est ce qui te prend de parler ainsi de Maeva !! s’offusqua Yumi.
- Il me prend que cette pâle copie de Aelita me sort par les yeux, fit Jérémie.
- Mais ...mais tu est malade ou quoi ?! comment peux-tu dire ça de notre amie ?

La japonaise était outrée par les propos tenus par Jérémie, son sang ne fit qu’un tour, en aucun cas Yumi ne pouvait laisser Jérémie dire de telles choses.

- C’est dégueulasse ce que tu dis la Jérémie, comment peux-tu parler ainsi de notre amie !!!
- Amie !!! tu crois que se mot s’appliquent encore après ce qui vient de se passer ? répliqua
sèchement Jérémie, as-tu oublié ce qui s’est passé sur Lyoko ?
- ...

Yumi n’osa plus rien ajouter car Jérémie venait de lui clouer le bec, la japonaise avait beau vouloir défendre Maeva au nom de leur amitié il y avait certaines choses qui ne pouvaient pas être défendues.

- Vous aurez beau dire sur mon attitude il n’empêche que maintenant nous avons un gros problème sur les bras, fit Jérémie.

Ulrich et Yumi ne trouvaient rien à répondre à cela, aussi sincère que puisse être leur amitié avec Maeva, ils avaient malgré eux découvert une des facettes les plus noires de la jeune fille. En se transformant en monstre sans coeur, Maeva avait ébranlé la confiance que les Lyoko-guerriers et son attitude désobéissante vis-à-vis de Jérémie avait contribué à l’agacement de ce dernier. Mais il était trop tard pour revenir en arrière le mal était fait, même un retour vers le passé ne pourrait pas effacer ce qui était arrivé d’une manière ou d’une autre les Lyoko-guerriers allait devoir affronter ce nouveau problème. Ce nouveau coup du sort jeta un blanc sur l’ambiance, a ce moment plus aucun des trois adolescents n’osa ajouter quoi que ce soit.

- Et maintenant qu’est ce que l’on va faire ? se risqua à demander Yumi.
- Honnêtement je n’en sais rien fit Jérémie.
- Tu crois qu’on peut encore lui faire confiance ? demanda Ulrich.
- J’en ai aucune idée

Maintenant un terrible doute venait de s’initier au sein du groupe même si ce fut avec beaucoup d’appréhension les Lyoko-guerriers avaient quand même accordé leur confiance à leur ancien ennemis, malheureusement leur nouvel allié c’était révélé être un véritable émule de Docteurr jekyll et Mister Hyde.

Maeva avait dévoilé aux yeux de tous la face la plus sombre de sa personnalité, même si en apparence elle était humaine s’il ne fallait pas oublier qu’elle était avant tout la réincarnation de Xana. Maeva était avant tout un pur produit scientifiques née des dérives éthique de quelques savant fou, une chose qui cherchait sa place dans ce monde et que depuis peu pensait l’avoir trouvé au sein des Lyoko-guerriers.

En luttant contre ses vieux démons et ces origines Maeva voulait prouver à tous qu’elle n’était pas qu’une simple expérience raté mais bien un être vivant doué de sentiments. mais l’incident d’aujourd’hui venait de tout remettre en cause, après ce qui venait de se passer, comment les lyoko-guerriers pourraient-ils encore faire confiance en Maeva ?

- C’est un vrai dilemme fit Jérémie.

Cette histoire de transformation venait de compliquer la situation, si Maeva pouvait à tout moment devenir un être instable elle représentait à présent un danger pour leur groupe. Difficile pour les Lyoko-guerriers d’accorder leurs confiance à une personne aussi versatile, mais le problème c’est qu’ils ne pouvaient pas se passer des services de Maeva, sans elle Jérémie n’avait aucun moyen de désactiver les tours manuellement. En dépit de tous, cela rendait la jeune fille indispensable au groupe.

Un sérieux doute planait sur Maeva, mais il ne fallait surtout pas en envenimer la situation ce qui allait s’avérer difficile dans la mesure où Jérémie avais une dent contre la jeune fille.
L’insubordination dont cette dernière avait fait preuve, avait vraiment éméché le petit génie qui ne pouvait pas tolérer un tel comportement dissident.

Bien sûr Jérémie n’évoqua pas à l’incident en présence de Yumi et Ulrich pour éviter de les troubler davantage. Ces amis avaient déjà été sérieusement secoués par leur mésaventure avec les zombies, il était donc inutile d’en rajouter. Toutefois il avait encore un élément importants dont Ulrich et Yumi devaient prendre connaissance.

- C’est pas tous les amis ,fit Jérémie on as un autre problème sur les bras
- Lequel ?
- Odd !!! Comment allons-nous lui expliquer tous ceci.

Bien qu’il soit totalement étranger à la situation actuelle, Odd était lui aussi une source de problème. Contrairement à ce que l’on pourrait penser ce dernier n’avait commis aucune faute grave, mais les liens étroit qu’il avait tissé avec Maeva était un épineux problème.
Comment les Lyoko-guerriers allait-il pouvoir annoncer à leur ami la métamorphose de la jeune fille ?
Odd était tellement attaché à Maeva , qu’il pourrait très mal prendre une telle révélation. Mais on ne pouvait pas laisser le félin dans l’ignorance, il était vital que ce dernier sache ce qui c’était passé sur Lyoko.

- Qui s’y colle ? demanda Jérémie
- Je vais le faire, lui répondit Ulrich, je suis le mieux placé pour lui révéler la vérité.
- Ça marche mais il faudra que tu sois convaincant, inutile de te rappeler à quel point c’est important.
- Sa va je connais l’enjeux.

Jérémie n’eut pas besoin de se répéter deux fois, Ulrich avait bien compris qu’elles étaient les enjeux de la situation. En temps que camarade de chambre de Odd, le jeune garçon était le mieux placé pour lui expliquer le cas de Maeva sans que ce dernier ne s’énerve voire ne trouve cela ridicule. Mais il y avait fort à parier que la vérité ne lui déplaise fortement, Ulrich allait devoir faire preuve de beaucoup de tact.

- ça va pas être facile mais je devrais pouvoir le convaincre, fit Ulrich.
- En tout cas pour le moment, on évite d’en parler, fit Jérémie
- C’est préférable, fit Yumi.
- Je le pense aussi, fit Ulrich en acquiesçant de la tête.

Comme d’un accord commun, les trois adolescents décidèrent de ne plus en parler pour le moment. Mais il est clair qu’à partir de maintenant ils allaient devoir garder un oeil sur les agissements de Maeva le temps de pouvoir comprendre ce qui lui était arrivé. De toute façon qu’il n’aurait pas pu évoquer davantage la situation car au même moment la porte du monte-charge s’ouvrit laissant apparaître Odd et Maeva.

- Alors les amis ça va ? fit Odd tous joyeux.

Comme à son habitude Odd était souriant , celui ci sorti du monte-charge pour retrouver ces compagnons. Le félin arborait une mine vraiment joyeuse, il faut dire que sa petite prouesse sur Lyoko l’avait mis de bonne humeur, à lui seul il avait sauvé la situation, autant dire que ses amis allaient en entendre parler pendant des jours. ( Mode vantard "ON" )

Mais alors que Odd avait un moral de gagnants c’était loin d’être le cas de Maeva. La jeune fille n’osait pas sortir du monte-charge, car elle savait très bien ce qui l’attendait.
Maeva avait tout fait pour repousser cet instant-là, mais à présent elle n’avait plus d’échappatoire possible, elle allait devoir affronter les regards soupçonneux de Jéremie Ulrich et Yumi.

- Courage ma fille, se dit Maeva en prenant une grande inspiration.

Pour Maeva sortir du monte charge c’était un peu comme se jeter dans la fosse aux lions, la jeune fille fit quelques pas dans la pièce avant de s’immobiliser quand elle croisa le regard de Jérémie. Le petit génie de la fixa quelques secondes avant de détourner le regard, et il ne fut pas le seul, Yumi et Ulrich feignirent d’ignorer Maeva, mais la jeune fille vit très bien que ces derniers la regardaient du coin de l’oeil. Inconscient de tout cela Odd lui commençait à vanter ses mérites du jour.

- Alors c’est qui "The Star" maintenant, déclara Odd fièrement.
- Apparemment c’est toi, lui dit Ulrich.

Le samouraï répondit au vantardise de Odd par politesse, mais il n’y avait aucune conviction dans se voix un peu comme si cela l’indifférait, voyant que son interlocuteur était un peu frigide, Odd se tourna vers Yumi mais cette dernière n’était pas plus enclins à féliciter le félin.
- Et bin dites donc, il est pas très chaleureux votre accueil, fit Odd.

Odd s’étonna vraiment du manque d’enthousiasme de la part de ses amis, celui-ci avait quand même sauver la situation, Logiquement il s’attendait à recevoir une pluie d’ovation mais c’était loin d’être le cas. Odd comprit rapidement que quelque chose clochait avec ses amis, ces derniers n’étaient pas aussi enthousiaste que d’habitude.

- Faite pas ces tête de déterré ...on as gagné !!! fit Odd, inutile de nous faire une crise de morosité.

Mais malgré cette appellation à la joie ses amis avaient l’air toujours aussi déconfits, ce qui finalement intrigua le félin.

- Bizarre se dit le félin en regardant ces amis.

Que ce soit Ulrich Yumi ou Jérémie tous tiraient la même tronche de déterré ce qui ne manqua pas d’interpeller Odd, ce dernier se tourna alors vers Maeva.

- Tu as vu ça Maeva on dirait que .....

Mais au moment où il se tourna vers la jeune fille il vit que cette dernière avait également baissé la tête et ne disait plus rien. Il ne fallut pas longtemps à Odd pour comprendre que l’origine de ce malaise était dû à la présence de Maeva.

Même si il en ignorait les raison , Odd avait bien remarquer que la jeune fille n’était pas dans son assiette. Curieux de comprendre de quoi il en retournait le félin demanda à ces amis de lui expliquer ce qui se passait ici.

- Quelqu’un pourrait m’expliquer ce qui ce passe ici ? demanda le félin.

Mais personne ne répondit à la demande du félin , tous les Lyoko-guerriers c’étaient soudainement muré dans une sorte de silence étrange. Cela ne fit que confirmer les soupçons de Odd que quelque chose n’allait pas, afin de connaître le fin mot de cette histoire celui-ci réitéra sa demande.

- Alors j’attends !!! fit Odd , est ce que quelqu’un va se décider à m’expliquer ce qui se passe ici ?

Mais au même moment Odd sentit que quelqu’un s’agrippait à son bras, il vit alors que Maéva était suspendue à ce dernier.

- Odd ce n’est pas le moment, lui dit la jeune fille.

La réaction de Maéva étonna Odd, mais la mine triste qu’elle arborait à ce moment-là ne fit que renforcer sa détermination à comprendre le fin mot de cette histoire. Apparemment un malaise était apparu au sein du groupe et Odd n’en connaissait pas la cause.

- Qu’est-ce qui se passe ici ? demanda-t-il alors la jeune fille.

Malheureusement la jeune fille ne lui répondit rien cette dernière se mura à nouveau dans le silence.

- Désolé je ne peux rien te dire, lui répondit tristement Maeva.

Cette réponse de la part de Maeva ne fit que susciter sa curiosité , Odd compris que tout ceci était en rapport avec elle. décidés à obtenir une réponse il se tourna à nouveau vers ces amis.

- Alors que se passe-t-il ?

Mais aucun de ses amis ne lui répondit ce qui eut pour effet d’agacer Odd, à première vue ses amis étaient au courant de quelque chose qui concernait Maeva, mais aucun n’était disposé à lui dire de quoi il en retournait.

- Très bien !!! si vous ne voulez rien dire c’est votre droit, mais je croyais qu’on n’avait pas de secret entre nous, lança-t-il en direction de Jérémie.

La petite déclaration de Odd sonnait comme un reproche qu’il adressait spécialement à Jérémie. La dernière fois que quelqu’un avait essayée de garder un secret au sein de ce groupe cela s’était mal terminé et Odd n’avait pas envie de revivre cette situation.

Le félin resta plus d’une minute sans rien dire à observer la réaction de ses amis, finalement ce fut le principal incriminé qui se décida à rompre le silence.

- Écoute Odd y’as pas de secret entre nous, lui dit Jérémie.
- Alors pourquoi personne ne veut répondre à mes questions ? demanda Odd.
- Parce que ....
- Parce que pour le moment la situation ne s’y prête pas, fit Yumi.

Soudainement la japonaise coupa la parole à Jérémie et s’adressa à tout le monde.

- Ecoutez moi , on vient tous de subir une épreuve très difficile, le mieux je pense c’est de laisser les esprits se calmer. Yumi avait compris que la discussion risquait de s’envenimer et qu’il valait mieux couper court à celle-ci.

- Je vous propose que l’on se calme tous et que chacun rentre chez soi.
- Je suis d’accord ,fit Ulrich, c’est la meilleure chose à faire.

Ulrich était d’accord avec Yumi, tous avaient été fortement secoué et le mieux était de laisser passer la tempête pour pouvoir en parler calmement.

- On est encore tous sous le choc à cause de ce qui est arrivé, le mieux serait d’attendre que tout se calme.
- Je suis accord, c’est la meilleure chose à faire, fit Jérémie, qu’en penses-tu Odd ? on est
- mhm ...d’accord , mais vous avez intérêt à m’expliquer de quoi il en retourne, fit Odd

Voyant qu’il ne pourrait pas obtenir des informations par la force, Odd préféra la jouer a la cool et attendre patiemment que tout le monde lui explique de quoi il en retourne.

- Très bien je saurai attendre, fit Odd.
- Parfait.

Jérémie était ravis de voir que Odd allait faire un effort de patience, Mais le petit génie était bien conscient qu’il n’avait gagné qu’un petit sursis et que tous ou tard il allait devoir s’expliquer sur ce qui c’était passé avec Maeva.

- Est maintenant qu’est-ce qu’on fait ? demanda Yumi.
- Pour le moment rentrez tous a la maison et reposez-vous vous l’avez bien mériter, quant à moi j’ai encore du travail, leur dit Jéremie.

Jéremie invita ses amis à tous retourner se reposer, après les épreuves qu’ils avaient vécues ces derniers étaient fourbu, un peu de repos ne leur feraient pas de mal. Cependant en ce qui concernait le petit génie, ce dernier était loin d’être couché car une nouvelle nuit blanche se profilait à l’horizon pour lui.

- Et toi que va tu faire pendant ce temps-là ?
- Je dois collecter et compiler les données du jour, désactiver les sécurités, et commencé a établir une nouvelle stratégie de combat.
- Sacrée travail en perceptive, fit Yumi.
- T’as pas idée, je vais en avoir pour toute la nuit.

Jérémie savait qu’une lourde tâche l’attendais, vu la masse de données qu’avait enregistrées le super-calculateur le petit génie allait en avoir pour des jours à tous triller. Bien-sur il aurait pu alléger cette pénible corvée si Maeva lui donnait un coup de main, le problème c’est que Jérémie n’était pas disposé à demander de l’aide à la jeune fille.

- Est-ce que je pourrais t’aider lui demanda alors Maeva
- Non désolé, je préfère le faire seul, lui répondit Jérémie sur un ton froid.
- ... Je comprend fit Maeva en baissant la tête.

Sans rien ajouter de plus la jeune fille tourna les talons et commença à se diriger vers le monte-charge.

- Mais qu’est-ce que ? fit Odd

Le félin ne comprenait plus rien à ce qui se passait, tout ce qu’il pouvait constaté c’est que le malaise de Maeva c’était encore accentué suite à la déclaration de Jérémie. Odd était peut-être un grand naïf, mais il n’était pas aveugle. Il avait bien compris qu’un conflit avait éclaté entre Maeva et les membres du groupe, un conflit dont il ignorait totalement les origines vu que personne ne semblait disposée à lui expliquer le comment du pourquoi

- Bien apparemment nous ne sommes pas les bienvenus, fit Odd.

Plutôt que de s’égosiller à posé une nouvelle fois la question, le félin préféra se ranger du côté de Maeva. Odd se dépêcha de rejoindre la jeune fille dans le monde charge sous le regard atterré de ses amis. Puisque ces derniers avaient décidé de jouer aux cachotteries avec lui , le félin prit le parti de manifester son mécontentement en apportant son soutien à Maeva.

Les deux embarquèrent dans le monte-charge et remontèrent immédiatement à l’étage supérieur, 5 minutes plus tard ils étaient sur le pont de l’usine. Durant tout le trajet Odd n’avait pas échangé un seul mot avec Maeva, non pas qu’il ne voulait pas lui parler mais il préférait ne pas lui poser de questions indiscrètes. Odd voulait respecter la souffrance de Maeva ,mais il ne pouvait pas non plus la laisser dans cet état. Alors que la nuit était tombante, Odd s’arrêta soudainement au milieu du pont et fit volte-face.

- Maeva dit moi se qu’il c’est passé sur Lyoko ? lui demanda soudainement Odd.

La jeune fille fut surprise par cette question, elle ne s’attendait pas à ce que Odd lui pose cette dernière d’une façon aussi brutale. Certes les intentions de Odd n’était pas de nuire à la jeune fille, mais quelque part au fond de lui il sentait que Maeva avait très envie de lui avouer la vérité sur ce qui c’était passé sur Lyoko, pourtant cette dernière s’y refusa.

- Ecoute Odd je voudrais bien te dire ce qui s’est passé, mais je peux pas !!!
- Pourquoi !!! pourquoi ne veux-tu pas le dire la vérité ?
- C’est compliqué et je .....
- Tu quoi ...

Odd ce fit beaucoup plus assistant auprès de Maeva, sans se rendre compte qu’avouer la vérité était très difficile pour la jeune fille. Mais Maeva ne pouvait pas éternellement garder ça au fond d’elle, ce secret était un terrible poison qui lui faisait énormément de mal, plutôt que de continuer à souffrir inutilement la jeune fille décida de révéler son terrible secret au félin.

- Voila Odd, fit Maeva la vérité c’est que ....
- Odd !!! Maeva !!! attendez nous fit soudainement une voix au loin.

Au même instant Odd et Maeva se retournèrent pour voir que Yumi et Ulrich les avaient rattrapés.

- Ouf on a fini par vous rattraper fit Ulrich éssouflé.

À première vue Yumi et Ulrich avaient entamé une sacrée course pour réussir à rejoindre Odd et Maeva, les deux adolescents semblaient épuisé, il leur fallut plusieurs secondes pour retrouver leur souffle.

- Qu’est-ce que vous voulez ? leur demanda le félin sur un ton plutôt sec.

Malgré le vent froid de novembre qui soufflait ce fut l’accueil de Odd qui fut le plus glacial, Le félin n’était pas particulièrement ravi de revoir ses deux compagnons. Après ce qui c’était passé dans le laboratoire Odd aurait aimé rester seul à seul avec Maeva, mais cela semblait compromis. Toutefois les efforts que venait de fournir Yumi et Ulrich pour les rattraper était suspect, Odd soupçonna un coup de Jérémie.

- C’est Jérémie qui vous envoie leur lança Odd.

A ce moment les deux adolescents se regardèrent l’un l’autre sans échanger un mot le moindre mot, cette simple attitude suffit à convaincre Odd qu’il avait vue juste, Yumi et Ulrich était les émissaires envoyés par Jérémie . Apparemment le petit génie avait dépêché ces deux là pour empêcher Maeva d’avouer la vérité Odd, malheureusement les deux trouble-fêtes étaient arrivés trop tard car Maeva avait amorcé les révélations et Odd entendait bien obtenir les réponses à ces questions.

- Bon alors vous m’expliquer maintenant ? leur demanda Odd en croisant les bras, ou j’attend que Maeva le fasse.

Yumi et Ulrich ne furent pas surpris par la réaction de Odd, la mine sévère que ce dernier affichait montrait bien qu’il était exaspérer par toutes ces cachotteries au sujet de Maeva.
Odd en avait marre de jouer au jeu des devinettes, quelque soit le secret que ces amis tentait de dissimuler ce dernier était déterminé à le découvrir.

- Ne faites pas les ignorants !!! leur dit Odd, je sais que ce que vous me cachez est en rapport avec Maeva.
- Ecoute je vais t’expliquer de quoi il en retourne mais pas maintenant lui dit Ulrich.
- Et pourquoi pas maintenant ?
- Parce que c’est sujet très délicat à évoquer, repris Yumi.

Le félin jeta alors un regard noire en direction de la japonaise, Odd se demandait bien de quelle nature pouvait être ce si délicats secret. Que c’était-il donc passé sur Lyoko pour que ses meilleurs amis fassent autant de simagrées ? pourquoi fallait-il que cela soit si compliqué à expliquer ?

- En quoi cela est-il si délicat ? demanda Odd.
- C’est délicat car cela nous concerne tous, fit Yumi.
- Alors pourquoi vous me le cacher ? si cela est si important.
- Euh et bien ....
- Comment dire ....

Yumi et Ulrich avaient envie d’avouer la vérité a Odd, mais ils ne savaient pas comment s’y prendre sans heurter ce dernier. Comment avouer à Odd que sa nouvelle amie était une psychopathe en puissance !!! Le dilemme était d’autant plus grand que la principale concernée se trouvait justement aux côtés du félin, difficile dans ces conditions de tout avouer sans blesser également Maeva.
Mais les deux adolescentes n’allaient pas avoir à chercher bien longtemps une manière de lui expliquer, lassés d’attendre que ses amis daignent à vouloir lui dire quelque chose Odd se tourna alors vers la source de tous ses mystères.

- Maeva que s’est-il passé sur Lyoko avant mon arrivée ? demanda Odd en se tournant vers la jeune fille.

Mais là aussi, Odd n’obtint aucune réponse, Maeva resta muette comme une carpe. Devant un tel mutisme de la part de ses amis, Odd finit par prendre la mouche.

- Si c’est comme ça garder les vos petit secret a eux balles !! fit Odd, de toute façon je m’en fiche.

Sans ajouter rien de plus, Odd commença à partir devant sans se soucier de la réaction de ses amis. Visiblement excédé le félin avait décidé de rentrer tout seul, mais alors qu’il était sur le point d’atteindre l’ouverture des égouts et il se fit rattraper par Maeva.

- Attends Odd fit Maeva en lui attrapant le bras.

La jeune fille stoppa net Odd dans son élan en s’agrippant à son bras droit, agacé par cela le félin fit un volte-face avec l’attention de crier sur Maeva, mais avant même d’avoir pu dire quelque chose il s’immobilisa sur place lorsqu’il vit que la jeune fille pleurait.

- S’il te plaît ne leur en veut pas, tous cela est de ma faute, lui dit Maeva les larmes aux yeux.

Voir des larmes sur le visage de Maéva troubla Odd, alors que celui-ci était en colère à cause des cachotteries de ses amis ce dernier se trouva soudainement désemparé devant le spectacle que lui offrait une Maeva larmoyante.

- Mais pourquoi est ce que tu pleures ? lui demanda Odd.

La jeune fille détourna un moment le visage Pour ne plus offrir à Odd un aussi désolant spectacle. Pourtant derrière les pleurs la jeune fille c’était résignée à lui avouer la vérité. Ce que Maeva s’apprêtait à dire allait lui coûter tres chère mais la jeune fille ne pouvait pas garder un tel fardeau pour elle Odd devait savoir ce qui c’était passé sur Lyoko.

- Odd je suis ....
- Stop !! Cria soudainement Ulrich.

A ce moment-là Maeva et Odd se retournèrent pour voir que Ulrich affichait une expression assez dure, ce dernier avait volontairement interrompu Maeva avant qu’elle ne puisse dire que ce soit.

- C’est moi qui vais lui expliquer, fit Ulrich.
- M’expliquer quoi !!!
- La vérité !!! fit Ulrich je te promets de tout expliquer ce soir.

voyant que la situation empirait, Ulrich avait décidé de tout avouer à Odd, Le jeune garçon estimait que cette tâche lui était dévolue, cependant le moment n’était pas opportun pour le faire.

- Se soir je te dirais tous !!
- et pourquoi pas maintenant ? demanda Odd.
- Car la situation ne s’y prête pas mais je te promets que ce soir je te dirai tout ... Parole de Lyoko-guerriers , fit Ulrich en faisant un geste de la main.
- Et bin ça alors !!!!

Odd ne trouva rien à vous dire à cela, Ulrich venait de jurer sur sa parole de Lyoko-guerriers qui lui avouerait toute la vérité de ce soir.

- Très bien j’accepte fit Odd, mais c’est bien parce que tu l’as jurée.

Odd accepta d’attendre ce soir pour connaître la vérité car il savait que Ulrich allait tous lui avoué. Les promesses que faisait Ulrich n’était pas du bidon, quand celui-ci jurait de s’y tenir on pouvait être sûr qu’il allait tenir parole. Ce trait de caractère était l’une des plus grandes qualités de Ulrich et Odd savait qu’on pouvait s’y fier. Le simple fait de promettre de tout but avoué suffi à calmer les esprits, Odd promis à son tour de faire preuve de patience.

- C’est bon ? tu est sur lui demanda Ulrich.
- Y’as pas de soucis, à moins que Maeva ne soit pas d’accord, fit Odd.
- Non au contraire sa me dérange pas , fit la jeune fille en essuyant les larmes de son visage.

Même si ce n’était pas une bonne nouvelle que Odd apprenne la vérité à son sujet, Maeva était quand même soulagé que ce ne soit pas elle qui doive tout lui avouer même si après cela elle redoute la réaction du félin. Toutefois elle préfère que les choses se passent ainsi, Elle s’avance alors vers Ulrich.

- Ulrich tu vas vraiment tout lui dire ? demanda Maeva
- Oui je vais lui avouer la vérité, fit Ulrich mais rassure-toi je serai impartial.
- Vraiment ?
- Oui Je te le promets.
- Très bien Je m’en remets à toi.

Maeva ne savait pas de quelle manière Ulrich allait s’y prendre pour avouer la vérité à Odd, mais celui-ci promit à la jeune fille qui se contenterait uniquement d’énumérer les faits, quoi que le félin puisse en penser ce sera à lui de se faire son propre avis sur la question. À présent le sort en était jeté, restait à savoir comment Odd allait encaisser la nouvelle.

- Et maintenant que fait-on ? demanda Odd.
- On va tous rentrés à la maison et prendre un repos bien mérité, fit Yumi.
- Je suis bien d’accord, fit Ulrich.

Maintenant que les esprits c’étaient calmés, tous allaient pouvoir aborder plus sereinement la fin de journée. Chacun s’apprêtait à rentrer chez soi pour prendre un repos bien mérité. Mais alors qu’ils allaient tous se séparer Ulrich fit une demande plutôt curieuse à Yumi.

- Yumi sa te dérange pas si je te raccompagne chez toi, fit Ulrich.
- Non pas du tout lui répondit la japonaise.
- Hein quoi !!!

La réaction de la Japonaise étonna fortement Odd, En deux an et demi de combats c’était bien c’était bien la première fois que Yumi acceptait que Ulrich la raccompagne chez elle. situation ne manqua pas d’interpeller le félin sur le comment du pourquoi de cette histoire.

- Mais depuis quand vous sortez ensemble tous les deux ? fit Odd.
- Odd tes blagues pourries tu te les gardes pour toi lui lança froidement Ulrich.

La petite allusion de Odd qui se voulait marrante n’amusa nullement ses amis, Yumi et Ulrich lui jetèrent un regard plein de dédain.

- Ok j’ai rien dit.

Odd compris que son commentaire idiot risquait de les agacer, néanmoins cela ne l’empêcha pas dêtre surpris par ce qui se passait. Voir les deux "copains et puis c’est tous" partir d’un à côté de l’autre était vraiment surprenant. A sa grande surprise le félin vit la silhouette de ces deux amis disparaître côte à côte dans les ténèbres de la nuit.

- J’y crois pas, mais qu’est-ce qui leur prend soudainement ? fit Odd.
- Je suppose qu’ils ont besoin de discuter seul a seul, fit Maeva.
- Mais pourquoi ?
- Ils ont sûrement beaucoup à se dire l’un l’autre.

Il était facile pour Maeva de supposer cela, après ce qui c’était passer sur Lyoko il était normal que Yumi et Ulrich est envie d’en parler entre eux. Après tous ils avaient été les premier témoin de la transformation de Maeva en psychopathe, il était normal qu’il veulent en discuter en toute tranquillité.

Cependant le fait de partir tous les deux de leur coté n’était pas forcément une bonne chose car maintenant Maeva se retrouvait seule en compagnie de Odd. Il y avait fort à parier que ce dernier allait la harcelée de questions, mais la jeune fille n’était pas disposé à répondre à ces dernière.

- Bien puisqu’ils sont partis maintenant tu vas pouvoir me dire ce qui c’est passé sur Lyoko , fit Odd.
- et bin ....

La question tant redoutée venait d’être posée, Odd voulait absolument savoir ce que ses amis lui cachait. Odd savait que quelque chose de grave c’était produit sur Lyoko et pour une raison qui lui échappait personne ne voulait lui en parler. Mais cette fois il était en compagnie de la seule personne qui n’avait aucun secret pour lui , du moins le pensait-il. Contre toute attente Maeva détourna la tête et se cloîtra dans le silence.

- Je regrette Odd, mais je peux rien te dire
- Mais c’est quoi ça !!! fit Odd en s’ énervant qu’est-ce que vous me cachez à la fin?

La frustration de Odd monta d’un cran lorsque Maeva refusa de lui avouer son petit secret, ce faisant il se montra bien plus assistants

- Bon sang Maeva répond moi !!! que s’est-il passé ?

La jeune fille tenta à nouveau d’esquiver cette question en lui rappelant la promesse que lui avait fait Ulrich.

- Sois patient Odd , Ulrich a promis qu’il te raconterait tous.
- Je sais mais ...

Mais au même moment le félin eu un comportement pour le moins étrange, il posà ses mains sur les épaules de Maeva, surpris la jeune fille se retourna vers lui pouvoir que celui-ci la fixait droit dans les yeux avec un regard assez triste.

- Je ne sais pas ce qui s’est passé sur Lyoko , mais tout ce que je comprends ce que ça te fait souffrir ... et je n’aime pas te voir triste. lui dit Odd sur un ton très doux.

La jeune fille ne s’attendait pas du tout à une telle réactions de la part de Odd, alors que celui-ci semblait passablement échaudé par autant de cachotteries, le voilà à présent qui témoignait une grande sollicitude vis-à-vis de Maeva.
Touché par une telle déclaration Maeva ne parvint pas à contenir ses larmes, au même moment elle se jeta dans les bras de Odd et se blottit contre son corps, le félin enlaça tendrement la jeune fille.

- Sa va, sa va aller, lui murmura doucement Odd à l’oreille.
- Merci Odd, fit Maeva.

Un simple remerciement c’est tout ce que Maeva pouvait adresser à Odd sur le moment, cela semblait très banal mais dans le cas présent le félin n’exigeait pas que Maeva lui fasse mille courbette pour le remercier. Le blondinet avait compris que Maeva ne se sentait pas bien et qu’une simple intention de sa part suffirait à lui remonter le moral. Sur ce point le blondinet
ne c’était pas trompé car la jeune fille était réellement reconnaissante auprès du félin pour tout ce qu’il faisait pour elle. A ce moment-là Maeva aurait souhaité que ce moment perdure à jamais.

- Merci Odd, pensa encore Maeva en se blottissant dans les bras du félin.


---------------------------------------- Fin du retour en arrière ----------------------------------------

- Allez Sissi !!! Allez Sissi !!! criaient à tue tête Hervé et Nicolas, tu est la meilleure !!!

C’est sous les encouragements acquis des deux adolescents que Sissi était entrain de se démener corps et âmes sur la piste de course, la jeune fille brune courait de toutes ses forces pour remporter la victoire. En temps normal Sissi était une partisane du moindre effort mais aujourd’hui elle avait un intérêt à se démener.

- Je dois gagner pour Ulrich, se disait elle.

Sissi se disait que si elle pouvait impressionner Ulrich par un exploit physique peut-être celui-ci daignerait jeter un regard sur elle. Animé par cette seule pensée la jeune fille était fermement décidé à remporter cette course. Très rapidement elle commença à prendre la tête du peloton, laissant sur le carreau Carole et Anais, grâce à une accélération foudroyante la jeune fille fut la première à franchir la ligne d’arrivée

- J’ai gagné fit elle en levant les bras au ciel.
- Pour Sissi ... Hip Hip Hip Hourra !!! firent Hervé et Nicolas.

Nicolas et Hervé portèrent en triomphe la jeune fille, même si cela fut à distance ils félicitaient chaleureusement l’exploit que venait d’accomplir leur idole . Sissi passa sa main dans ses cheveux , elle défit son chignon et laissa ces derniers flotter au vent en signe de victoire.
Alors que ses adversaires étaient à moitié couchées sur la piste en train de reprendre leur souffle Sissi se tenait au-dessus d’elle aussi fraîche et vive que si elle venait de sortir du lit.

- Pas trop dur la course ? lança telle à Anais et Carole.

Égale à elle-même la jeune fille prit un malin plaisir à nargué Anaïs et Carole, vu la victoire écrasante qu’elle venait de remporter elle pouvait se permettre de jouer les fière. Cependant les deux jeunes filles étaient trop épuisées pour répliquer quoi que ce soit au vantardise de la petite brune. Anais et Carole contentèrent d’acquiescé le coup et de supporter les moqueries de Sissi. Alors que Sissi fanfaronnait, du côté des arbitres on était en train de relever les temps.


- Carole !!! 83 secondes 26 centièmes, c’est pas terrible, fit Jim en regardant son chronomètre.

Jim n’était pas spécialement tendre avec la jeune fille vu que celle-ci avait fini une bonne dernière de la course. Ce n’était vraiment pas de chance pour Carole en plus d’être complètement essoufflé et rouge écarlate, la pauvre fille était obligé de subir les commentaires acides de Sissi et les reproches de Jim, mais son fardeaux fut allégée quand le terrible professeur de gymnastique rabattit son courroux sur Anaïs.

- Belpois combien a fait Anaïs ? demanda Jim à son suppléant.
- 80 secondes 57 centièmes, répondit Jérémie.
- C’est pire que meilleur !!! se lamenta Jim, vous êtes de vrai escargot sous tranquillisant.

Anaïs non plus ne trouva aucune grâce aux yeux de Jim, pour lui le résultat de la jeune fille était aussi lamentable que celui de Carole. Après la belle performance qu’avait accomplie Ulrich, le professeur de gymnastique espérait que les autres élèves allaient faire de même, mais sa déception fut à la hauteur de son attente.

- Espérons que Delmas va relever le niveau, fit Jim.

Aussi paradoxal que cela soit, Jim rabattit tous ses espoirs sur Sissi. Jim avait remarquer l’excellente course que la jeune fille avait faite, inutile de douter que sont temps devait être excellent.

- Robinson combien à fait Delmas ? demanda Jim à Maeva.
- Pardon !!! fit Maeva en sortant de son petit nuage.

L’appel de Jim fit sortir Maeva de sa torpeur, lorsqu’elle prit soudainement conscience qu’on s’adressait à elle. Depuis un petit moment la jeune fille avait la tête ailleurs, il faut dire que l’attitude de Jérémie après pas mal perturbé Maeva. Perdu dans ces pensée Maeva avait complètement oublié d’arrêter le chronomètre,se faisant les valeurs qu’affichait ce dernier était totalement aberrant.

- Mince !!! fit Maeva en regardant son chronomètre.

La jeune fille se rendit compte qu’elle venait de commettre une énorme boulette, en négligeant le chronomètre Maeva venait de fausser les résultats obtenus par Sissi.

- Là je vais me faire engueulé se dit elle.

Maeva sentait que cela allait barder pour son matricule, Jim lui avait confié une tache très simple à effectué, mais voilà que la jeune fille avait été incapable de s’y tenir correctement. Ne se faisant pas d’idées sur ce qui l’attendait comme remontrances, Maeva préféra affronter la colère de Jim plutôt que d’avoir à mentir.

- Je suis désole Mr Morales, j’ai oublier d’arrêté le chronomètre fit honteusement Maeva.
- Bon sang de bois !!! cria Jim, c’est pas vrai !!!

Comme il fallait s’y attendre la colère de Jim fut sans appel, celui ci reprocha a Maeva d’avoir été incapable d’assumer correctement sa tâche.

- Qui m’a foutu un pareil assistant, cria Jim.
- Euh bin en faite c’est vous, fit Maeva.

La remarque de Maeva était vraiment innocente, mais celle-ci ne fit qu’attiser la colère de Jim.

- Ne te moque pas de moi gamine, fit Jim en pointant son stylo vers Maeva.
- Pardon !!!

Maeva baissa honteusement la tête alors que Jim était en train de la sermonner. Le professeur de gymnastique commença à donner une leçon de morale à la jeune fille en lui expliquant ce qu’était véritablement le sens des responsabilités. Bien sur cette scène tonitruante attira du monde, Ulrich et Odd rejoignirent Jérémie qui était rester impassible depuis le début de cette embrouille.

- Que se passe-t-il demanda Ulrich a Jérémie
- Oh rien , une broutille, lui répondit Jérémie en haussant les épaules.

Alors que Maeva était en mauvaise posture, le petit génie n’avait rien fait pour venir l’aider ,au contraire il observait paisiblement la scène sans broncher. En temps normal Jérémie serait venu aider n’importe lequel de ses amis si ce dernier c’était retrouvé dans ce genre de situation, mais cette fois-ci il fit une exception à la règle. À ses yeux Maeva était la seule fautive, et elle devait assumer les conséquences de ses actes. Même si il n’osa rien dire devant ses amis, Jérémie était ravi que Maeva se fasse engueuler par Jim.

- Bien fait pour toi, se pensa t’il

Bien que ce genre de comportement puisse paraître puéril de la part de Jérémie, de son point de vue il estimait que cela était mérité. Pour Jérémie la réprimande de Jim était un peu celle qu’il n’avait pas pu faire à Maeva au laboratoire.

- Ça lui servira de leçon, se dit il.

Le petit génie espérait que cette mésaventure allait servir de leçon a Maeva, peut-être qu’après sa cette dernière serait un peu plus enclin à obéir aux ordres qu’on lui donne. Mais alors que Jérémie appréciait ce spectacle sans le montrer Sissi est sa bande firent leur entré en scène.

- Qu’est ce qui se passe ici ? demanda Sissi.

Pour une raison qu’elle ignorait Jim était en train de faire la morale à Maeva, le spectacle était assez atypique mais celui-ci ne déplaisait pas à Sissi, la petite peste était ravie de voir Maeva dans la tourmente.

- Qu’est-ce que la "grosse américaine" à encore fait pour se faire remarquer, demanda Sissi à son voisin.
- Je sais pas , répondit l’élève, mais Jim à l’air furieux.
- Bien très bien, fit la jeune fille en souriant.

Pour Sissi l’infortune de Maeva était un spectacle réjouissant à voir. La petite peste n’avait jamais caché son dédain vis-à-vis de la nouvelle venu, depuis que cette "grosse américaine" comme la surnommait Sissi était arrivé à Kadic la popularité de cette dernière n’avait jamais cessé de croître.

Maeva faisait de l’ombre à la star locale et l’ ego de Sissi en avait pris un sacré coup. Pour ne rien caché la fille du proviseur était littéralement jalouse de Maeva, la nouvelle venue avait pour elle de nombreux atouts, elle était américaine, intelligente, jolie et gentille.
Un tel déploiement de qualité avait fait passer Sissi au second plan est ceux-ci la petite peste avec beaucoup de mal à l’encaisser.

Sissi aurait bien voulu cracher son venin sur "Miss parfaite" histoire de la rabaisser malheureusement pour elle Maeva n’avait jamais fait le moindre faux pas depuis qu’elle était arrivé a Kadic. Autant de perfection dans un seul individu avait le chic d’énerver Sissi. Mais aujourd’hui les choses étaient différentes, Maeva avait semble-t-il commis un impair qui lui avait valu de se faire sermonner par Jim. Bien qu’elle ignorait quel genre de faute avait commis Maeva, Sissi était ravis de voir cette dernière dans la tourmente.

- Miss "parfaite" a enfin fait une boulette, fit Sissi , pas trop tôt !!

Mais la petite brunette avait tort de se réjouir du malheur des autres car elle n’allait pas tarder à déchanter. Jim avait finit de sermonner Maeva cependant ce qu’il s’apprêtait à dire n’allait vraiment pas faire plaisir a Sissi.

- Tu peux vraiment être fière de toi à cause de cela Élisabeth vas devoir recommencer la course fit Jim a Maeva.
- Quoi !! fit Sissi qu’est-ce que c’est que cette histoire ?

Jim se tourna alors vers Sissi d’un air un peu ennuyé.

- Désolé Élisabeth mais tu va devoir refaire ta course , lui dit Jim d’un air gêné.
- Hein mais pourquoi cela ?
- Parce que pour te noter convenablement il me faut tes véritables temps et vu que Miss Robinson à foiré le chronométrage tu es obligé de tout recommencer.

Ce n’était pas de gaieté de coeur que Jim demanda à Sissi de refaire la course, mais celui-ci dans un esprit d’équité voulait absolument noter Sissi pour ses réelles performances et non pas extrapoler une note inadéquate à partir du temps des autres. Il fallait donc que la jeune fille recommence sa course pour avoir une note à la hauteur de son exploit, malheureusement cette nouvelle ne réjouit pas spécialement la jeune fille.

- Pourquoi je devrais refaire cette course ? après tout c’est elle qui a fait la faute, fit Sissi en désignant Maeva du doigt.
- Y’as pas le choix, fit Jim.
- Je refuse c’est injuste !! s’insurgea Sissi.

A ce moment-là Sissi senti la colère lui monter au nez, elle qui avait fait une superbe performance pour impressionner Ulrich voyait tous ces efforts réduits à néant à cause de la négligence de Maeva. Aveuglé par la colère Sissi accusa alors Maeva de l’avoir fait exprès.

- Je suis sur que tu la fait express "sale américaine", cria Sissi.
- Mais non je t’assure lui dit Maeva.
- Ne te fou pas de moi !! tu a fait ça parce que tu es jalouse de moi.

Pour Sissi il n’y avait pas d’autres explications possible, Maeva avait sciemment saboté ces résultat pour lui nuire. La jeune fille était convaincu que Maeva avait agi par jalousie pour la discréditer aux yeux de tous.

- Non contente de jouer la "petite nouvelle", tu espères attirer l’attention de tous le monde en me ridiculisant, déclara Sissi sur un ton accusateur.
- Mais non pas du tous fit Maeva, c’est juste une étourderie de ma part.
- Tu parle !!!

Maeva avait beau se défendre du contraire, Sissi n’en démordait pas, pour elle la jeune fille avait agi en pure malveillance à son égard. L’erreur de chronométrage de Maeva n’était pas une erreur, mais un acte de jalousie de la part de sa dernière.

- En fait tu est jalouse de ma performance, fit Sissi c’est pour ça que tu as saboté mon résultat.
Dans la logique de Sissi, cette dernière était convaincue d’avoir établi une bonne performance sportive, mais jalouse de cette dernière Maeva aurait voulu lui nuire en sabotant le chronométrage, obligeant ainsi Sissi à devoir refaire la course.

- J’ai percé à jour ton petit stratagème, déclara Sissi devant tous le monde
- Mais puisque je te dit que c’est une erreur, fit Maeva, j’ai juste fait une gaffe.
- Menteuse !!! cria Sissi
Dans le genre borné qui ne veut rien comprendre, Sissi en tenait une sacrée couche. Alors que Maeva était sincère, Élisabeth se bornait à croire que c’était un complot dirigé contre elle. Sissi n’appréciait déjà pas Maéva à cause de sa popularité, mais cette erreur de chronométrage était la goutte d’eau qui venait de faire déborder le vase, aussitôt les mauvais instincts de Sissi reprirent le dessus, sans compter qu’elle avait la une occasion en or de rabaisser la jeune Américaine.

- Écoute-moi "l’américaine Siliconé" ne croit pas que tu vas pouvoir faire la loi ici, fit Sissi, les étrangères comme toi elles feraient mieux de retourner là d’où elles vienne.

Le propos de Sissi était véritablement acerbe est teinté de haine à l’égard de Maeva qui ne put rien faire d’autre que courber l’échine devant de telles attaques. Si elle n’était pas autant pris dans la tourmente de Lyoko, Maeva aurait répliqué énergiquement face a ces fausses accusations.

Mais jeune fille n’était pas aptes a répliquer ce qui faisait d’elle une proie vulnérable à toutes les attaques. Maeva était moralement abattue et les attaque de Sissi n’arrangeait pas son cas. Mais alors que Maeva était en train de se sentir de plus en plus mal, Odd vola au secours de la jeune fille.

- Bon sa suffit , laisse Maeva tranquille fit Odd en s’interposant.

La manière dont Sissi accablait Maeva ne laissa pas Odd de glace, aussitôt il bondit et s’interposa entre les deux filles. Le félin voulait que cette stupide comédie cesse, Maeva avait suffisamment de problèmes sans qu’elles aient à subir les brimades de Sissi. Cependant l’action chevaleresque de Odd amusa Sissi.

Voyez donc qui vole au secours de la pauvre fille ... Le gringalet de services, fit Sissi.

Sissi ne fût même pas surprise que Odd vienne au secours de Maeva, la jeune fille avait bien remarqué la complicité qui c’était installée entre les deux adolescents. Leur "concours gastronomique" du plus gros mangeur leur avait donné une sacrée réputation, mais également conforter l’idée qu’il y avait entre eux plus qu’une simple amitié.
Mais Sissi avait un point de vue différent sur la question, connaissant la réputation de Odd il lui fut facile d’imaginer que ce dernier était simplement tombé sous le charme de Maeva et de ses atouts.

- Alors Odd on as un faible pour les fille refaite, objecta Sissi.

La remarque de Sissi n’était pas innocente, ce qu’elle désignait dans sa phrase était systématiquement la poitrine développée de Maeva. tous le surnoms que donnait Sissi Maeva était liée au fait que cette dernière avait été généreusement pourvue par la nature. Aucune adolescente a Kadic n’avait le physique de Maeva, et involontairement celle-ci déclenchée autant l’admiration que la jalousie.

Mais la encore Sissi fit la mauvaise langue avec sa petite théorie sur le sujet, en grande experte du monde féminin Sissi savait qu’il était anormale qu’une adolescente de l’âge de Maeva puisse être aussi "mature", compte tenu de sa nationalité Sissi suspectait cette dernière de s’ être fait refait la poitrine pour mieux attirer les hommes. A juger la manière dont Odd protégeait Maeva, facile de deviner que la tactique avait eu l’effet escompté.

- Mon pauvre Odd tu es vraiment un naïf pour te faire manipuler par cette ....
- ... Ça suffit maintenant tu arrêtes ça fit soudainement Ulrich.
- Ulrich !!!

Tout le monde fut stupéfait , Sissi la première par l’intervention inopinée de Ulrich. Bien que le samourai nourrissait une méfiance de vis-à-vis de Maeva, ce dernier n’avait pas pu rester les bras croisé devant ce qui se passait.

- Tu laisse Maeva tranquille fit Ulrich, sinon tu auras affaire à moi.
- Pas toi Ulrich fit Sissi stupéfaite.

Le regard de Ulrich était ferme et sévère, apparemment ce dernier n’avait pas envie de plaisanter. Mais ce qui laissa Sissi sur le carreaux c’est que Ulrich vienne lui aussi au secours de Maeva, pour Sissi la situation était claire , Ulrich lui aussi c’était fait embobiner par Maeva.

- Ulrich ne me dis pas que cette sorcière ta aussi envoûter ?
- Sa suffit , ne traite pas Maeva comme ça !!!

Ulrich haussa la voix ce qui fit reculer Sissi de peur, vu la nature agressive du jeune homme elle craignait que celui ci ne s’en prenne a elle. Sissi n’était d’ailleurs pas la seule a être surprise, Maeva elle aussi n’en revenait pas.

- Mais que lui arrive t’il ? se demanda t’elle

Maeva était vraiment surpris que Ulrich prenne sa défense , la veille encore celui-ci avait adopter une attitude très méfiante à son égard,mais contre toute attente le jeune garçon était disposé à lui venir en aide.
Maeva était grandement interpellé par cela, pour quelle raison Ulrich était il venu à son secours ?

Pour la jeune fille il avait du se passer quelque entre lui et Yumi, après tout personne ne savait ce que ces deux-là avaient fabriqué après avoir quitté le pont l’autre nuit. Mais à première vue cela avait dû être assez important pour que Ulrich se décide à agir de la sorte.

Mais alors que dans cette scène insolite se déroulait sur le stade, à quelques mètres de là dans les bâtiments scientifiques Yumi était en train de suivre le cours de Mme Hertz. Cependant la jeune asiatique avait autre chose en tête que les formules chimiques inscrite au tableau , cette dernière ne pouvait s’empêcher de repenser à la discussion qu’elle avait eue avec Ulrich la nuit dernière.

A suivre



------------------------------



chapitres 47 saison 02

Image

Chapitre 47 - Saison 02 - Flash-Back - Yumi
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

[ Rue de Paris le soir ]

Le vent du nord soufflait faisant danser les branches des arbres dans la nuit, la ville était entrain de s’endormir, bercer par le son des voitures. Alors que chaque bâtiment s’illuminait comme un arbre de noël , au bord du fleuve évoluaient deux silhouette faiblement éclairé par les lampadaires. Les deux silhouettes se tenait cote à cote, évoluant dans une semi pénombre inquiétante.

Cela faisait maintenant quelques minutes que Yumi et Ulrich marchait l’un à côté de l’autre sans échanger le moindre mot. Depuis qu’ils avaient laisser Maeva et Odd sur le pont aucun des deux adolescents n’avait adressé la parole à l’autre. En même temps que pouvaient ils se dire ?

Tous deux était encore sous le choc de ce qui c’était passé dans la journée, quoi qu’on puisse en dire les événements du jour les avait passablement secoués. A présent ils avançaient calmement dans la nuit , en total opposition au tumulte qu’ils avaient vécu sur Lyoko. Le silence était de mise, pourtant à un moment Ulrich se décida à briser ce dernier.

- Yumi écoute ... fit Ulrich en tournant la tête vers la japonaise.
- Pas la peine je sais ce que tu vas dire, lui dit Yumi sans regarder Ulrich.

Avant même que le jeune garçon n’est eut le temps de dire quoi que ce soit, la japonaise le coupa net dans son élan. Yumi n’avait pas spécialement envie de discuter ce qui n’était pas le cas de son compagnon qui jusqu’à présent n’avait rien dit car il voulait respecter le silence de son amie. Toutefois Ulrich trouva cette situation particulièrement ridicule, ce n’était pas en gardant pour eux leurs impressions que cela ferait avancer les choses, plutôt que de se murer dans le silence il valait mieux que chacun exprime le fond de ses pensées sur ce qui c’était passé aujourd’hui.

- Vraiment tu le sais ? s ’étonna alors le jeune garçon.

La japonaise s’arrêta aussitôt et se tourna pour faire face à Ulrich, sa réponse fut plutôt sec.

- Tu veux que l’on parle de Maeva, lui lança Yumi.
- Oui je voudrais bien, lui répondit Ulrich sans se laisser impressionner par le visage renfrogné de Yumi.

Deviner le sujet de la conversation n’était pas très compliqué, à part évoqué le cas de Maeva il aurait été difficile de croire que Ulrich est eut envie de parler de la pluie et du beau temps. Depuis quelques heures la jeune fille aux cheveux bleus était devenue le principal centre d’intérêt des Lyoko-guerriers, après ce qui c’était passé avec elle aujourd’hui il était plus qu’important que Ulrich est Yumi est une discussion à son sujet.

La situation c’était passablement compliquée, aujourd’hui ils avaient dû essuyer une double attaque de la part des troupes de Xanadu et de Carthage, même si cela c’était terminé par la déroute de leurs adversaires, les Lyoko-guerriers n’était pas sorti indemne de cette confrontation. Ils avaient dû faire face à un terrible revers lorsque Maeva avait pété les plomb.

Alors que le combat faisaient rage sur Lyoko, la jeune fille c’était soudainement métamorphosée en monstre sanguinaire qui sans la moindre pitié avait massacré ses adversaires.
Un telle changement de personnalités avaient semé le trouble au sein des Lyoko-guerriers sur la véritable nature de Maeva. Cet incident avait jeté un terrible discrédit sur la jeune fille, lors de son retour sur terre celle-ci avait eu droit à un accueil glacial.
Jérémie Ulrich et Yumi avaient témoigner une certaine méfiance à l’égard de Maeva le tout sous le regard incrédule d’un Odd totalement ignorant des événements.

Pourtant Maeva n’était pas la seule a poser des problèmes au Lyoko-guerriers, Odd était un cas tout aussi épineux à traiter. De tous les Lyoko-guerriers, le félin avait été le seul à ne pas avoir été témoin des agissements de Maeva sur Lyoko. Déja que la nouvelle était difficile à encaisser pour Ulrich et Yumi, qu’allait-il alors en être pour Odd ?

Le félin avait tissé une telle complicité avec la jeune fille que celui-ci aurait beaucoup de mal à croire que Maeva puisse être un tel monstre. Cette tâche ingrate Ulrich avait décidé de l’assumer tout seul, cependant le samourai avait beau tourner le problème dans tous les sens il ne voyait pas comment dire a Odd que sa nouvelle amie était une vraie psychopathe.

Afin de trouver une solution à son problème, Ulrich avait décidé d’en discuter avec Yumi. le jeune garçon espérait que la japonaise puisse être de bon conseil malheureusement cette dernière n’était pas spécialement enclins à partager ses sentiments vis-à-vis de Maeva. Bien que le sujet soit délicat Ulrich prit son courage à deux mains et décida de faire le premier pas.

- Oui je voudrais que l’on parle de Maeva, dit il.
- Et de quoi voudrais-tu que l’on parle ?
- Eh bien ... comment dire ...

Il n’était pas aisé pour le jeune garçon d’aborder un tel sujet , connaissant la nature très renfermée de Yumi il y avait peu de chances que celle-ci lui fasse part de ses sentiments. Ulrich craignait qu’une question mal placée ne provoque la colère de cette dernière, et compte tenu de la situation actuelle mieux valait ne pas énerver Yumi.

- ... comment te sens-tu ? lui demanda maladroitement Ulrich. ... ( Mince )

Ulrich avait envie de se maudire pour avoir poser une question aussi stupide. En voulant prendre des pincettes avec Yumi, le jeune garçon c’était lui-même mis dans l’embarras. La sensibilité de la Japonaise était déjà à fleur de pot avec tous les événements récents à coup sûr cette maladroite question n’allait sûrement pas arrangée la situation. Mais contre toute attente la réponse de Yumi fut des plus étonnantes.

- Pas bien du tous !!! dit-elle en baissant la tête.

La réponse ne manqua pas de surprendre Ulrich, c’était bien la première fois depuis qu’il connaissait la japonaise que celle-ci répondait aussi franchement à une question aussi personnel. D’habitude quand Yumi n’allait pas bien, celle-ci évitait d’extérioriser ces sentiments, elle se contentait de prendre un air renfrogné ou triste mais jamais elle ne faisait part de ces états d’ âme à qui que se soit. Mais dernièrement beaucoup de choses avaient changé chez elle, à présent de nombreuses questions taraudait son esprit.

Elle releva la tête et fit quelques pas en direction du rebord de la jetée, bien qu’il faisait froid elle posa ses deux mains sur le petit muret et se mit à contempler le fleuve de nuit. Impassible Ulrich la regarda faire sans rien dire, il n’osa pas l’ interrompre dans sa contemplation.

- Mais que fait elle ? se demanda t-il.

Le comportement de Yumi l’intriguait , il s’approcha prudemment d’elle et se mit à ses côtés c’est alors que cette dernière se tourna vers lui en lui disant une phrase plutôt étrange.

- Tu ne trouves pas que ce spectacle est plutôt joli.
- Quel spectacle ? lui demanda Ulrich.
- Ce fleuve vu de nuit , lui dit Yumi en désignant le fleuve.

Le jeune garçon tourna alors son regard en direction du fleuve pour essayé de comprendre à quel spectacle Yumi faisait référence mais aussi loin que son regard puisse porter il ne vit rien particuliers.

- Je ne vois rien lui dit-il.
- Regarde mieux.

Ulrich fit encore un effort pour comprendre de quoi Yumi parlait, c’est alors qu’il réalisa soudainement à quel genre de spectacle faisait référence à la japonaise.
Au premier coup d’oeil il n’y avait pas prêté attention mais très rapidement il remarqua que le fleuve était en fait éclairé par les lumière de la ville. Celui-ci scintillait de milliers de reflets ayant chacun une teinte très particulières. le spectacle était assez banal mais il était vrai que celui-ci avait son charme.

- Oui c’est très joli, fit Ulrich.

Le jeune garçon était d’accord avec la japonaise, le spectacle de ce fleuve éclairé de nuit était en effet très joli à observer. Mais cela ne constituait rien de véritablement exceptionnelle, Ulrich ne voyait pas pourquoi Yumi était soudainement subjuguer par un spectacle aussi banal. Pourtant à bien y regarder Ulrich finit par s’apercevoir que la japonaise ne se contentait pas de regarder le fleuve apparemment son regard se perdait dans le vide.

Le jeune garçon vit alors qu’il y avait une certaine mélancolie dans le regard de Yumi. La japonaise regardait ce spectacle mais dans le fond était-elle vraiment attirée par celui-ci ? on avait l’impression qu’elle observait autre chose et cela ne tarda pas à se confirmer avec une étrange déclaration de sa part.

- Tu sais Ulrich, dans ma culture l’eau est un élément essentiel , on lui prête de nombreuse vertu medical, on apprend à respecter cet élément ...

L’étrange déclaration de Yumi ne manqua pas de surprendre Ulrich, alors que le regard de celle-ci se perdait dans le vide noyé dans une étrange mélancolie voilà que la jeune fille se sentait l’âme poétique. Ulrich ne comprenait pas ce que Yumi essayait de lui faire comprendre en évoquant un trait de sa culture.

- Et pourquoi me dit tu cela ? lui demanda Ulrich.

A cette question-là japonaise enchaîna par une autre phrase tout aussi mystérieuse.

- L’eau est L’élément puissant, on le respecte mais on apprend également à le craindre.

Ulrich nageait en pleine confusion, à quoi pouvait donc rimer tout cela ? mais la réponse ne tarda pas à venir

- Ce fleuve ... fit Yumi
- Eh bien quoi ce fleuve ?
- ... ce fleuve me fait penser a Maeva., lui dit Yumi en se tournant vers le jeune garçon.

La remarque de Yumi ne manquas pas d’étonner Ulrich, pourquoi diable cette dernière venait-t-elle subitement de comparer cette étendue d’eau à la jeune fille aux cheveux bleus.

- Comment ça il te fait penser à Maeva ? demanda Ulrich.

La japonaise ne répondit rien, elle porta à nouveau son regard sur le fleuve puis déclara...

- Je trouve que Maeva et comme ce fleuve, calme en apparence suivant le cours de son lit sans jamais déborder, mais capable de se transformer en crue destructrice à la moindre pluie violente.
- ...

Ulrich resta sans voix devant l’incroyable comparaison que venait de faire la japonaise, à son tour il se tourna vers le fleuve pour essayer de mieux comprendre les paroles de Yumi.

- Tu penses vraiment que Maeva et comme ce fleuve ? lui demanda Ulrich.
- Honnêtement je n’en sais rien.

En vérité Yumi n’était pas sûr de sa comparaison mais il est vrai que la jeune fille aux cheveux bleus avait une certaine affinité avec un fleuve. De par sa nature même Maeva était un être qui pouvait apporter à chacun la joie et la prospérité, mais également les pires fléaux.

La japonaise aurait voulu trouver une explication plus rationnelle à fournir a Ulrich, car les sentiments qu’elle éprouvait à ce moment-là était aussi trouble que les eaux profondes de ce fleuve pourtant aussi étonnant que cela puisse paraître Ulrich parvint à comprendre sans effort le sens de tout cela.

- Je comprend fit Ulrich.

Sans être baigné dans la culture japonaise Ulrich savait que l’eau était un élément à double facette, tantôt il pouvait être source de Vie, symbole de fertilité mais de l’autre il pouvait devenir l’instrument des pires catastrophes. Le jeune garçon comprit pourquoi Yumi comparait Maeva a se fleuve. Mais derrière cette métaphore liquide, n’y avait-il pas autre chose ? se pouvait-il que la japonaise essayait de lui faire passer un message particulier ? Histoire d’en avoir le coeur net Ulrich posa une question particulièrement innocente.

- C’est ce que Maeva t’inspire ? lui demanda Ulrich, tu crois vraiment qu’elle est comme ce fleuve ?
- Je ne sais pas en fait.

À ce moment-là Yumi baissa à nouveau la tête, sur son visage se dessina alors une triste expression qui n’échappa pas à Ulrich. Le jeune garçon se rapprocha alors d’elle mais avant même qu’il n’eusse le temps de dire quoi que ce soit Yumi le prit de cours.

- Avons-nous fait une erreur en acceptant Maeva parmi nous ? déclara Yumi en fixant l’horizon.
- ...

La question ne manqua pas d’étonner Ulrich, il est vrai que lui-même c’était posé cette question, mais il n’avait jamais osé exprimer son opinion devant les autres, c’est d’ailleurs ce qui le surprit le plus.
Ulrich ne s’attendait pas du tout à ce que la personne la plus réservée du groupe l’exprime aussi ouvertement. Yumi n’était pas du genre à évoqué des sujets aussi délicats mais après ce qui c’était passé aujourd’hui la japonaise en était arrivé au stade de la reconsidération.

Beaucoup d’événements dramatiques c’était enchaînés dans la vie de Yumi, les disparitions successives de Aelita et William avaient été des chocs émotionnels très importants que la japonaise avait beaucoup de mal à surmonter. Tant bien que mal Yumi essayé de faire face à ces drames, mais le petit accident avec Maeva avait fini par égratigner son moral à tel point qu’une larme commença à rouler le long de son visage, puis une deuxième et ce fut finalement une Yumi en pleure qui se tourna vers Ulrich.

- Avons-nous eu tort ? dis-le moi, lui demanda Yumi en pleurs.

Ulrich se trouva totalement désemparée devant cette scène jamais au cours de sa vie il n’avait vu Yumi pleurer. face à ce triste spectacle le jeune garçon ne trouva rien à dire.

- Je ne sais pas dit-il en détournant le regard.

C’était une attitude un peu fuyante de la part de Ulrich, mais que celui-ci n’avait pas le courage d’affronter le regard en larmes de la japonaise. Ulrich n’aimait pas voir Yumi triste, généralement il chercherait un moyen de lui remonter le moral, mais cette fois-ci il en était totalement incapable, pourtant au fond de lui le jeune garçon savait qu’en fuyant le regard de la jeune fille il faisait beaucoup de mal à cette dernière. Prenant alors son courage à deux mains il décida d’affronter cette situation.

-Ecoute Yumi je ...

Mais alors qu’il s’apprêtait à réconforter la japonaise cette dernière détourna à son tour le regard et commença à essuyer larmes de son visage.

- Pardon Ulrich , fit Yumi en passant la main sur son visage.

La japonaise Fit disparaître toutes les larmes de son visage, mais ses yeux étaient rouges, elle se tourna à nouveau vers Ulrich pour lui présenter des excuses.

- Pardon Ulrich je ne voulais pas t’embarrasser avec sa.

C’était une attitude très japonaise de ne jamais montrer sa faiblesse aux autres, encore moins sa faiblesse morale. Yumi avait toujours essayé de se montrer très fort envers les autres mais aujourd’hui elle n’en avait plus la force. Pourtant ce court moment de faiblesse était honteux pour Yumi d’autant plus qu’elle l’avait eut devant Ulrich.

Yumi n’avait jamais cherché à mettre le jeune garçon dans l’embarras pourtant c’est ce qu’elle avait faite sans le vouloir. pourtant même si elle ne voulait pas l’admettre, laisser parler ses émotions lui avait fait beaucoup de bien, d’autant plus que Ulrich s’était montré très respectueux envers Yumi.

Le manque de réaction du jeune garçon aurait pu être considéré comme de l’indifférence, mais en vérité il s’agissait de respect. Ulrich connaissait le caractère fier de la japonaise, il aurait été déshonorant pour elle d’être pris en pitié par le jeune garçon. Cette façon de penser était un peu curieuse mais c’était celle de Yumi et cela Ulrich l’avait parfaitement compris.
Après s’être encore confondu en excuses auprès de Ulrich , Yumi enchaîna automatiquement
par une nouvelle question.

- Alors penses-tu que nous avons fait une erreur, lui demanda à nouveau Yumi
- Pour tout de dire je ne sais pas quoi penser.
- Moi non plus.

La question de la japonaise n’était pas évidente, car donner un avis sur Maeva consistait un peu à révéler les resentiments que chacun avait à son égard. C’était quelque part un trait commun qu’avaient les deux autres adolescents tous deux avaient été témoins du même spectacle et leurs impressions sur le sujet ne divergeaient pas tellement, pourtant exprimé ces derniers étaient particulièrement difficiles pour eux. Que pouvait-il bien exprimer vis a vis de Maeva? de la haine!! de la peur !!! De la colère!!! Aucun des deux ne le savait.

- Je ne sais que dire !!! fit Ulrich, après tout toi et moi nous avons vu la même chose.

Les deux adolescents avait été témoin du même spectacle et personne ne serait capable de comprendre ce qu’ils avaient ressenti à ce moment-là.

- Tu as vu le regard meurtrier qu’elle avait, fit Yumi,
- Jai vu, fit Ulrich c’était effrayant !!!
- Pire que ça !! On dirait qu’elle prenait du plaisir à faire le mal.

Outre les actes de sauvagerie qu’avait commis Maeva à ce moment-là, c’était surtout ce regard de psychopathe qu’arborait la jeune fille qui avait particulièrement troublé Ulrich et Yumi. Maeva avait un regard sanguinaire et cela était véritablement effrayant .En la voyant agir de la sorte il était difficile de croire que c’était la même personne qu’il côtoyait tous les jours.

Sur terre Maeva avait apparence d’une adolescente normale, toujours surveillante un peu timide mais pleine de vie. Mais la Maeva qu’ils avaient vue à ce moment-là sur Lyoko étaient très différente du portrait qu’ils avaient brossé d’elle si et c’est précisément ce qui inquiétait les deux adolescents. après ce qui venait de se passer pouvaient-ils encore faire confiance à la jeune fille,

- Est maintenant qu’est-ce qu’on fait avec Maeva ?
- Pour le moment je n’en ai pas la moindre idée, fit Ulrich.

Pour le moment il était difficile de statuer sur le cas de Maeva, mais il était vrai que la jeune fille était un gros problème qu’il fallait résoudre au plus vite. Il ne pouvait pas la rejeter car sans elle leur lutte contre Xanadu et Carthage était impossible mais d’un autre côté pouvait-il prendre le risque de lui faire confiance ne risque-t-elle pas de les trahir ? ne risquait-il pas un jour de se retrouver en face d’un dangereux adversaire qui n’hésiterait pas à les poignardé dans le dos.

Les graines du doute étaient désormais celui et personne ne savait ce qui allait se passer. Maeva était une véritable bombe à retardement que les Lyoko-guerriers était obligé de côtoyer. Pourtant derrière l’ambiguïté affichée de la jeune fille subsistait un espoir.
Si Maeva Était sincère dans sa quête de rédemption, les Lyoko-guerriers pourrait peut-être encore lui faire confiance. Après tout quand on y réfléchissait bien la rage qu’elle avait exprimée avait d’abord été dirigée contre ses ennemis et pas contre ses amis, ce qui permettait a Yumi de tirer une conclusion évidente

- Elle a fait ça pour nous aider, fit Yumi.
- Tu en es sur !!
- C’est difficile à croire, mais j’en suis persuadé.

Bien qu’elle en avait aucune preuve, Yumi était persuadé que Maeva avait agi de la sorte pour les aider. Les événements s’étaient déroulés précipitamment pourtant la japonaise avait bien compris que Maeva étaient tombés sous l’influence du pouvoir des ténèbres. Quoi que soit cette chose, elle était responsable de la transformation de Maeva.

- C’est le pouvoir des ténèbres qui a rendu Maeva aussi agressive fit Yumi.
- C’est possible mais on n’en est pas sûr fit Ulrich.

Le pouvoir des ténèbres était peut-être la cause de tous, mettant que Jérémie n’aurait pas étudié ce dernier le doute continuerait à subsister au sujet de la jeune fille. Il n’était pas rassurant de savoir qu’une telle puissance sommeillait en Maeva.

- Alors que faisons-nous ?
- attendons, c’est la meilleure chose à faire.

A présent tout ce que les Lyoko-guerriers pouvait faire c’était d’attendre que je lui trouve une explication à ce mystère mais en attendant la prudence allait être de mise. Ils allaient devoir surveiller Maeva de très près. Pour le moment le plus important était d’avertir Odd, même si cela ne serait pas facile, Ulrich allait révéler la terrible vérité à son compagnon de chambre. Cette fois-ci Ulrich avec les réponses à ces questions il savait comment annoncer la terrible nouvelle a Odd

- Se soir je vais dire la vérité a Odd.
- Bonne chance pour sa, fit Yumi
- Oui je vais en avoir besoin.

Ulrich savait que ce ne serait pas facile, mais ils ne se défileraient pas et tiendrait sa promesse. mais déjà il se faisait tard et savait que il devait rentrer à l’internat il en est de même pour Yumi

- Bien je vais rentrer
- tu veux que je passe encore un petit bout de chemin avec toi ?
- Ça ne sera pas nécessaire

La Japonaise déclina poliment l’invitation de Ulrike en disant que ce n’était pas nécessaire, Yumi se mit sur le départ mais avant elle déclara une dernière chose à Ulrich.

- En tout cas je te remercie, lui dit la Japonaise
- Mais de quoi , demanda Ulrich.

Aussi étonnant que cela puisse paraître,Yumi avait l’air joyeuse ce qui ne manqua pas d’étonner Ulrich.

- Merci d’avoir été la.

Aussitôt la Japonaise s’approcha alors du jeune garçon et lui fit une bise sur le visage.

Surpris par ceux-ci, Ulrich reste figé sur place et avant même qu’il ait le temps de faire quelque chose Yumi tourna les talons est parti en courant en quelques secondes à peine elle disparut dans le noir laissant sur place un Ulrich totalement médusé, le jeune garçon porta alors sa main sur son visage à l’endroit où Yumi venait de l’embrasser aussitôt il afficha un très grand sourire en disant.

- y a pas de quoi !!



--------------------------------------- [ Fin du retour en arrière ] ---------------------------------------


- Espèce de nul !!! s’est pourtant pas compliqué de tenir un chronomètre, déclara Sissi.

Suite à la petite erreur de chronométrage qu’elle avait commis, Maeva était devenu la cible de toutes les critiques. Jim reprocha vigoureusement à la jeune fille son manque d’attention, en faisant comprendre à cette dernière qu’à cause de sa négligence Sissi allait devoir refaire la course, l’ennui c’est que la petite brunette ne l’entendait pas de cette oreille.

- A cause de ton inattention, Élisabeth est obligé de recommencer sa course.
- Eh !!! C’est quoi cette histoire ? Pourquoi ce serait à moi de payer les pots de fleurs cassé !!! c’est elle là responsable ,fit Sissi en désignant Maeva du doigt.

Sissi ne comprenait pas pourquoi elle était obligée de refaire toute sa course à cause de la maladresse de Maeva. Cependant bien qu’il soit conscients que la situation était épineuse, Jim tenait absolument à ce que la jeune fille soit notée pour les performances qu’elle avait accompli. Le professeur de gymnastique ne tenait pas à extrapoler une note, bien sûr il tiendrait compte que la jeune fille ne pourrait pas égaler sa précédente performance sa notation serait donc beaucoup plus clémente, néanmoins il tenait à ce Sissi refasse la course.

- Élisabeth tu vas recommencer la course, je te noterais en fonction des efforts.
- Mais c’est pas juste !! !fit Sissi.

La jeune brunette trouva la situation particulièrement injuste, après tous les efforts qu’elle avait déployés pour finir en tête de la course pour la que ces derniers étaient réduits à néant à cause de Maeva. Mais dans son fonds intérieur Sissi était persuadée que Maeva avait sciemment saboté ses performances.

Sissi compris que la jalousie était la raison qui avait motivé Maeva à agir de la sorte. Après tous les efforts qu’elle avait déployé était avant tout destiner à impressionner Ulrich. Sissi pensa alors que Maeva avait fait en sorte de lui voler sa victoire pour la ridiculiser aux yeux de Ulrich, persuadé de cela elle ne se privera pas alors de critiquer Maeva.

- Espèce de chipie !!! Je suis sûr que tu l’as fait exprès, déclara Sissi.
- Mais non je t’assure que non

Maeva avait beau se défendre du contraire, impossible de raisonner Sissi qui c’était mis en tête que tout cela était un complot.

- Cela ne te suffit pas de jouer la star américaine, il faut aussi que tu te prennes pour le centre de Kadic, fit Sissi.

Sissi multiplia les commentaires acides reprochant à Maeva tous les défauts ayant trait à sa culture. rapidement le ton commença à monter car Ulrich et Odd finirent par intervenir dans la conversation.

- Bon maintenant ça suffit laisse Maeva tranquille , fit Ulrich en s’interposant entre les deux filles.
- Ouais c’est vrai , Maeva à rien fait, fit Odd.

Les deux garçons prirent instinctivement la défense de Maeva alors que Jérémie lui resta impassible. Le petit génie observa la scène avec le plus grand intérêt, il était curieux de voir comment Maeva allait réagir.
avec tout ce stress il s’attendait à ce que la jeune fille perde à nouveau le contrôle de ses nerfs, mais Maeva était tellement mal dans sa peau qu’elle n’avait absolument plus la force de se défendre face aux attaques de Sissi qui ne se priva pas d’en rajouter une couche.

- Quelle surprise !!! le chevalier servant vient défendre sa princesse, décidément mon pauvre Odd tu est un vrai bouffon qui se laisse berner par toute les filles

Sissi n’était pas surpris que Odd vole à la rescousse de Maeva, son penchant naturel pour le sexe faible l’amenait toujours à se mettre dans des situations ridicule. Par contre ceux qui agaçait véritablement Sissi c’était que Ulrich prenne la défense de cette peste.

- Par contre toi Ulrich j’avoue que je comprend pas.

Même si elles ne le montrait pas été vraiment déçues par l’attitude du jeune garçon. Sissi savait que le risque était d’un caractère difficile mais il n’était pas non plus du genre à se laisser avoir pour les beaux yeux d’une fille si ce n’était peut-être son corbeau anorexique.
Sissi était quand même peiné que l’amour de sa vie puisse se faire avoir à cause de cette baudruches siliconées de Maeva.

- Franchement je suis déçu par ton attitude fit Sissi, je pensais que tu valais mieux que ça.

La critique de Sissi était assez amère, mais cela ne l’empêcha pas d’en vouloir a Maeva qu’elle jugeait responsable de tout cela.

Mais alors que la situation allait à nouveau se dégrader, Jim essaya de calmer les esprits. En y réfléchissant bien le professeur de gymnastique estima qu’il était ridicule de vouloir faire recourir Sissi, ayant constaté la très bonne performance réalisée par la jeune fille il décida alors d’ajuster la note en fonction du temps qu’avait réalisé Carole.

- Écouté j’ai décidé que Élisabeth n’aurait pas à refaire la course.
- a quand même la raison reprend ses droits, se dit Sissi.

Sissi était très satisfaite que Jim revienne sur sa décision, car franchement elle ne se sentait pas la force de refaire une course aussi trépidante. Jim prit alors le carnet de note pour voir le temps de Carole, la jeune fille avait accompli un temps qui lui avait valu un 11/20 alors que Anais avait tous juste réussi à avoir la moyenne.

- Voyons voir, fit Jim en machouillant sont stylo , je pose 2 .. je rajoute 3 ...

Jim commença à faire ses estimations, il compara la note des deux précédentes jeunes filles pour ajuster celle de Sissi.

- Élisabeth je te donne une note de 13/20
- Quoi seulement 13 !!! , ma performance mérite au moins un 18 sur 20, fit Sissi offusqué.

Sissi estima que cette note était totalement indigne de la performance qu’elle avait accomplie, pour le coup elle délaissa sa rancune pour Maeva pour immédiatement la retourner contre Jim.

- Non mais sérieux vous devriez vous acheter de lunettes !!! 13 sur 20 vous vous croyez à l’armée du salut, fit Sissi.

Sissi n’appréciait pas la note que venait de lui donner Jim et ne se priva pas de montrer son mécontentement, malheureusement pour la jeune fille cette dernière aurait mieux fait de tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler, car sa petite réflexion déplacée déplus fortement à Jim.

- Attention à toi jeune fille modère ton langage !!!
- Et pourquoi cela, fit Sissi en croisant les bras

Sissi n’était nullement impressionnée par Jim, se sentant victimes d’une injustice elle entendait bien manifester son mécontentement. mais la jeune fille avait tort de vouloir jouer à ce petit jeu là avec son professeur, Jim détestait particulièrement l’anarchie et le désordre et en aucun cas il ne pouvait tolérer le comportement insolent de Sissi à son égard. Mais Sissi était tellement remonté qu’elle ne faisait plus attention à ce qu’elle disait, voyant que la situation pouvait mal tourner Hervé et Nicolas demandèrent à la jeune fille ne se calmer.

- Sissi calme toi fit Hervé.
- Ouais attention tu te faire gronder sinon ,fit Nicolas
- Oh la ferme vous deux , un crétin c’est déjà suffisant à supporter, fit Sissi

La dernière remarque de Sissi finit par excéder le brave Jim qui ne pouvait en supporter davantage.

- Ah c’est comme ça !!! fit Jim, Dans ces cas-là vous allez me faire le plaisir d’aller expliquer votre comportement à Monsieur."Votre père".

Sans plus attendre Jim tira de sa poche son calepin de fiches de colle celui-ci était connu de tous les élèves, sa distincte couleur jaunâtre n’était pas sans rappeler une certaine sanction de football. Jim inscrivit que les motifs de la colle, il déchira la feuille et donna un exemplaire à Sissi.

- Maintenant vous allez présenter ceux-ci à Monsieur le proviseur.
- Est pourquoi je ferais ça.

Jusqu’au bout Sissi brava l’autorité de Jim en refusant de saisir la feuille que ce dernier lui tendait. La jeune fille prit un air hautain tout en gardant les bras croisés en signe de refus.
il y avait dans les yeux de la jeune fille un regard de défiance qui exaspéra le professeur.

- Ah tu le prends comme ça, fit Jim.

Jim n’avait pas l’intention de se laisser faire par Élisabeth, celle-ci avait beau s’entêter à ne pas vouloir prendre la feuille, il existait d’autres moyens de se faire respecter.

- Dans ces cas-là, je vais chargé quelqu’un de t’escortés jusque chez le proviseur.

Puisque la jeune fille avait tellement de hargne à revendre, Jim décida alors de lui donner une petite leçon de savoir-vivre en chargeant un élève d’emmener la petite rebelle jusque chez le proviseur, et pour cette délicate mission il savait qui était la personne la plus adéquate.

- Robinson !!! Fais-moi le plaisir d’accompagner Mlle Delmas jusque chez le proviseur.
- Quoi !!! fit Maeva
- C’est une blague !!! fit Sissi en décroisant les bras sous l’effet de la surprise.

Les deux jeunes filles restèrent complètement sur le carreau quand elles entendirent ceci. puisque Sissi reprochait à Maeva d’être responsable de tout, Jim avait estimé que la jeune fille aux cheveux bleus était la mieux placé pour cette mission. C’était un peu mesquin de la part du professeur, mais de cette manière il pouvait donner une petite leçon a Sissi pour la punir de son arrogance. Cela a eu l’effet escompté car la récalcitrante jeune fille fut encore plus énérvé

Pour Sissi c’était l’humiliation ultime, déjà qu’elle avait de la rancoeur à l’encontre de Maeva, voilà que cette dernière se voyait octroyer le droit de l’emmener se faire punir par son père. Sissi imagina alors le plaisir que Maeva allait pouvoir en retirer, à l’inverse la jeune fille aux cheveux bleus et n’était pas à l’aise dans cette situation.

Pour Maeva la série noire continuait, après avoir jeté le doute au sein des Lyoko-guerriers sur son intégrité voilà qu’elle était à nouveau coupable d’une faute dont elle n’était pas intentionnellement responsable.
Maeva imaginait déjà la prise de tête que cela allait être de devoir emmener Sissi jusque dans le bureau de son père, elle se tourna alors vers Ulrich et Odd dans l’espoir de recevoir un soutien de leur part mais les deux adolescents étaient tout aussi déboussolés que la jeune fille. En ce qui concernait Jérémie rien qu’as voir la mine réjouie qu’il abhorrait suffit à faire comprendre a Maeva qu’elle n’obtiendrait aucune aide de sa part.

- Oh la galère se dit Maeva.

Maeva se résigna a son sort et accepta d’ennemener Sissi chez le proviseur, elle prit le bulletin que lui tendait Jim, puis elle se tourna vers Sissi la mine déconfis.

- Bon y va fit Maeva en soupirant.

Devoir s’acquitter de cette tâche ne réjouissait pas Maeva, mais puisque c’était ce qu’on lui demandait de faire elle n’allait pas désobéir aux ordres cependant Sissi refusa de suivre la jeune fille.

- Alors là pas question !!! lui répondit Sissi, je préfère encore être escorté par un babouin que cette américaine refaite.

La dernière petite remarque de Sissi finit par irriter Maeva, jusqu’à présent cette dernière était resté un peu sur la défensive à cause de l’erreur qu’elle avait commise mais la s’en était trop , la haine injustifié que Sissi avait a son égard réveilla en elle de mauvais souvenir.
Être traiter comme un moins que rien, Maeva en avait souvent fait les frais a l’hopital de Madison. En se remémorant ceci Maeva eut soudainement l’envie de prendre sa revanche

- Ne vous en faite pas Mr Morales, Élisabeth va recevoir la punition qu’elle mérite fit Maeva en souriant.

Un sourire malsain se dessina alors sur le visage de Maeva, la jeune fille se tourna alors vers Sissi

- Après vous très chère, fit Maeva en s’inclina respectueusement devant Sissi.

Maeva fit une élégante courbette pour indiquer à Sissi le chemin a suivre, cela aurait pus s’ apparenter a de la politesse, mais personne n’était dupe de son petit manège, ce que Maeva faisait était de la méchanceté pure. La jeune fille s’adonnait à une mesquine humiliation, en agissant de la sorte elle ridiculisait Sissi devant tous les éléves de sa classe.

- Espece de ...fit Sissi en serrant le poing.

Sissi avait bien compris que Maeva se moquait elle, mais vu la situation dans laquelle elle se trouvait la jeune fille n’était plus en mesure de réagir préférant sauver la face Sissi partit devant sans attendre son reste. Elle depassa Maeva et se rendit d’elle memee vers le couloir du secrétariat. Toute la classe observait Sissi parti au loin tandis que Maeva faisait du surplace.

La jeune fille se tourna alors vers l’assistance pour observer les réactions, tous les élèves étaient stupéfaits voire amuser par ce qui venait de se passer. Pourtant dans le lot il y en avait trois qui n’était pas aussi joyeux.

Ulrich et Odd regardait Maeva avait les yeux grand ouvert, Ce que venait de faire la jeune fille était tout simplement incroyable. Voir la tête que tirait les deux adolescents était un spectacle qui amusa grandement la jeune fille mais ce qu’il y avait de plus réjouissant était de voir que le petit sourire moqueur de Jérémie avait disparu de son visage.

Le petit génie avait complètement perdu sa petite mine arrogante, voir Maeva se comporter d’une manière aussi odieuse l’avait quelque peu refroidi. Voir l’expression du dépité de Jérémie et ce qui amusa le plus Maeva. d’une certaine manière la jeune fille avait pris sa revanche sur hier soir, lorsque tous ces prétendus amis l’avaient traité avec indifférence.

Contents de ce qu’elle venait de faire Maeva le bulletin en main s’en alla rejoindre Sissi, elle disparut au détour d’un couloir laissant planer un sérieux doute chez les Lyoko-guerriers. à ce moment précis la jeune fille se sentait bien dans sa tête, pourtant Maeva est loin de se douter que son petit coup d’éclats n’était que les prémices d’une véritable catastrophe. car en humiliant Sissi de la sorte elle venait de s’atirer les foudres d’une dangereuse personne qui y serait prête à tout pour prendre sa revanche sur Maeva.


A SUIVRE



------------------------------



chapitres 47 saison 02

Image

Chapitre 47 - Saison 02 - Flash-Back - Yumi scène coupé
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------



* La scène entre Ulrich et Yumi ne devait pas se passer ainsi, mais la jugeant trop fade et hors contexte, je l’ai ré-écrite en m’inspirant d’une scène que j écrivais en parallèle pour le scénario du Projet Lyoko 5.

* Bien que cette scène ne soit jamais arriver dans la chronologie de Code Tanit , il est important de noter que cette dernière aura quand même une répercutions sur le déroulement des évènements à venir.

* La scène raconte le réveille des loubards qui on poursuivit Odd jusqu’à l’usine.



Les portes du monte charges s’ouvrirent, laissant apparaître Ulrich et Yumi, à l’intérieur du laboratoire Odd et Jérémie attendaient le retour des deux héros.

- Vous allez bien ? leur demanda Jérémie.
- ça va pas trop mal, répondit Ulrich.

La réponse du jeune garçon était assez en contradiction avec son état physique, les vêtements de Ulrich et Yumi étaient couverte de salissures, c’était à se demander ce qu’ils avaient bien pu faire pour se retrouver dans un tel état.

- Ma parole vous avez plongé dans les égouts ou quoi ? fit Odd.
- D’une certaine manière on peut dire ça, répondit Yumi.

Odd ne croyait pas si bien dire. pour échapper aux zombies Ulrich et Yumi avait été obligé de fuir par le plafond de la salle hydroélectriques, mai ils avaient fini par se faire repérer par les zombies qui les avaient mitraillés les contraignants à faire un plongeon dans les eaux salles de la piece.

Leur petit plongeon n’était que l’une des nombreuses mésaventures auxquelles ils avaient été confrontés mais pour le moment il n’avait pas vraiment envie de parler de ceci leur priorité était de savoir comment cela se passait sur Lyoko avec Maeva.

- Ou est Maeva ? demanda Yumi.
- Elle est encore sur Lyoko.

bien que tous les ennemis est déserté Lyoko, la jeune fille était restée dans le monde virtuel pour assurer la sécurité de ce dernier. Mais cette excuse ne tenait pas la route, les véritables motivations de Maeva étaient bien plus trouble que cela. Mais temps qu’elle était dans la tour Jérémie n’avait aucun moyen de la ramener sur terre, tout ce qu’il pouvait faire c’etait d’attendre que cette dernière se décide à rentrer.

Mais très rapidement la jeune fille changea d’avis et se décida à revenir sur terre pour affronter sa plus grande épreuve, en apprenant cela Odd se dépêcha de descendre au scanner pour accueillir Maeva. pendant ce temps yumi Ulrich et Jéremie parlèrent de la situation actuelle.

- Qu’est-ce qu’on va faire avec Maeva ? demanda Yumi.
- Je ne sais pas, fit Jéremie, mais pour le moment nous avons un autre problème sur les bras.
- Lequel ?
- La bande d’ excite que nous a ramener Odd et toujours la je présume.
- Oui on les a laissé dormir sur le toit, fit Ulrich.
- C’est bien ce que je pensais.

Cette nouvelle n’est pas pour effet de ravir Jérémie, vu que la tour avait été désactivé ces adolescents n’était plus sous le contrôle de Xanadu mais il restait quand même une sacrée source d’ennuis. Quand ils allaient se réveiller ces derniers allaient sûrement se mettre à la recherche de Odd et et ce n’était pas le moment qu’une bande de voyous se mette à fouiner dans le secteur.

- Nous devons nous débarrasser de ces gêneurs, fit Jérémie
- Pas de soucis, fit Ulrich, lance un retour vers le passé et l’affaire est réglée.
- Sauf que là s’est pas possible, fit Jérémie, as tu oublier que le retour vers le passe est limité.
- Mince j’avais zappper ça.

L’attaque qui avait entraîner les Lyoko-guerriers dans une nouvelle guerre avait été lourde de conséquences à l’époque. Le retour dans le passé avait été endommagé bien que l’arrivée de Maeva est permis sa réparation, l’usage de ce dernier était toujours limité.
Les Lyoko-guerriers ne pouvait plus faire usage du retour vers le passé aussi souvent qu’il le voulait, le temps de charge de ce dernier était devenu très long à cause de certains composants devenus fragiles.

- On ne peut rien faire pour accélérer le mouvement, demanda Yumi
- Non ça serait trop dangereux, fit Jérémie.

Si il l’avait voulu Jérémie aurait pu accélérer le processus de chargement mais celui-ci pourrait s’avérer dangereux pour le super-calculateur, un chargement d’énergie trop rapide pourrait le détruire est le petit génie n’avait pas l’intention de brusquer les événements.

- alors qu’est-ce qu’on va faire pour les loubards ? demanda Ulrich.

Ils prirent le temps de réfléchir quelques secondes pour trouver une solution à leurs problèmes. Soudainement Yumi finit par trouver la solution.

- J’ai une idée !!!dit la japonaise.
- Tu as trouvé une solution.
- Oui

La Japonaise savait comment faire pour se débarrasser des loubards, était très bonne l’ennui c’est qu’elle risquait de ne pas faire plaisir a Odd.

- Je crois que Odd n’as pas fini de faire des course-poursuite pour aujourd’hui, fit Yumi
- et c’est quoi ton plan ?
- Eh bien voilà ...( Chuchotement)

La japonaise explique à ses amis en quoi consiste son plan pour se débarrasser des loubards, Ulrich et Jeremie s’accordèrent pour dire que l’idée était très bonne, mais fallait-il encore convaincre Odd de participer à ce plan.

Odd et Maeva Arrivèrent à ce moment-là dans le laboratoire, et le moins que l’on puisse dire c’est que le blondinet n’approuva pas le plan de Yumi, mais compte tenu de la situation le félin n’avait pas trop le choix. En moins de cinq minutes ils s’organisèrent tous pour mettre celui-ci en oeuvre.

[ 15 minutes plus tard sur le toit de l’usine ]

- Aie ma tête, fit Craig.

Sonnée par le choc, le loubard était en train de se relever mais quel ne fut pas sa surprise de se retrouver sur le toit de l’usine.

- Mais qu’est-ce que je fabrique là ? se demanda-t-il

Craig n’était pas le seul à se poser la question, ses complices avaient également repris connaissance et tous étés surpris de se retrouver dans un tel endroit. Ils se questionnèrent mutuellement a fin de savoir ce qui s’était passé mais aucun d’eux n’avait le moindre souvenir des derniers événements si ce n’est qu’ils étaient à la poursuite du petit blondinet.

- Ou est passer cette espèce de petite tache ? demanda Craig
- Pas la moindre idée, répondit Theo

Même si ils ne comprenaient pas ce qui leur était arrivé, les loubards avait toujours l’intention de mettre la main sur Odd.

- Il doit sûrement se cacher quelque part, venez avec moi ont pas le débusqué de son trou se sale rat fit Craig

les loubards avancèrent prudemment sur le toit afin de ne pas tomber, ils rejoignirent l’escalier principal et commencèrent à redescendre dans l’usine, Arrivé dans la salle cathédrale ils décidèrent de se séparer en plusieurs groupes à fin de mettre la main sur Odd. Mais au moment où il s’apprêtait à se séparer une voix se fit entendre au loin.

- eh les nazebrock !!!
- Regardez il est là

Les loubards aperçurent alors Odd qui se trouvaient au dessus d’eux., fier comme Artaban le felin se tenait à proximité de la sortie.

- Je parie que vous pourrez pas m’attraper.

Sur ces belles paroles le félin se dépêcha de défiler en direction du pont, sans plus attendre les loubards se mirent à sa poursuite.

- Attrapez le !!!cria Craig

Les loubards ne mirent pas longtemps à remonter à l’étage supérieur, à leur tour ils se retrouvèrent vers la sortie du pont pour voir qu’à l’autre extrémité se trouvait Odd qui semblait les attendre.

- Alors on est fatigué, leur cria Odd.

Odd accompagna le geste aux paroles il faisait de grands gestes avec les bras comme pour signaler sa présence au loubards. À leurs yeux cela ressemblait à une provocation de la part du blondinet.

- Attends toi tu vas voir, cria Craig.

les loubard s’elancèrent alors à la poursuite de Odd, le jeu du chat et la souris allait pouvoir recommencer. Mais Odd n’était pas d’humeur joueuse il se contentait simplement exécuter le plan de Yumi.

Le but de l’opération était d’éloigner les loubards de l’usine, pour cela il fallait que Odd servent d’appat. Le blondinet faisait en sorte de narguer les loubard pour les attirer un endroit bien précis Le but de la manoeuvre étant de les attirer sur le pont, c’est à ce moment-là que le plan allait entrer dans sa phase la plus délicate.

Odd commença à s’éloigner du pont, au moment où les Loubards avaient franchi la moitié de celui-ci, mais curieusement le blondinet ne commença pas à entamer un sprint, il se contenta de faire quelques pas sur le côté, ce qui pouvait paraître bizarre dans la mesure où si ils ne faisaient rien pour s’enfuir les loubards allaient lui tomber dessus.

- Cette fois on le tient, cria Craig.

Les loubards n’étaient qu’à une vingtaine de mètres de Odd, et celui-ci restait toujours aussi immobile pourtant d’un seul coup le félin enfourcha à celle d’un vélo qui sembla sortir de nulle part, en 2 coups de pédales il fit un démarrage éclair.

- Eh mais qu’est ce que .....
- Oh le salopard !!! cria Craig.

Odd pédala de toutes ses forces et en espace de quelques secondes, il mit une cinquantaine de mètres dans la vue de ses poursuivants qui à leur grande surprise n’en revenait pas.
La course poursuite ne dura que quelque secondes avant qu’ils ne decident de lacher l’affaire, face a un velo les loubars ne faisait pas le poids.


- Mais où est-ce qu’il a trouvé ce vélo ? demanda Theo essoufflé.
- Pas la moindre idées, mais cette vernime ne perd rien pour attendre, je la retrouverait !! jura Craig.

Craig fut obligé de reconnaître sa défaite, il n’avait pas réussi à mettre la main sur cette petite ordure blonde, mais il se jura qu’il le retrouverait et que ce jour là il lui ferait amèrement regretter son effronterie. Pendant ce temps Odd se dépêcha d’arpenter les pistes cyclables le plus rapidement possible pour être sûr que personne n’arrive à le retrouver. En l’espace de quelques minutes il arriva devant chez Yumi.

- Par ici Odd, fit Yumi.

La japonaise lui fit de grands signes et invita Odd à entrer dans sa cours, le felin lui emboîta le pas et entra dans dans la propriété des Ishiyama ,aussitot Yumi ferma le portail et invita Odd à la suivre dans le garage où elle ferma également les portes de celui-ci.

- Alors tout s’est bien passé ? lui demanda Yumi.
- Au poils fit Odd en levant le pouce.

Odd était essoufflés mais ravie d’être en sécurité, en vérité ce vélo n’était pas là par hasard celui-ci appartenait à Yumi. le plan que la jeune fille avait élaboré étaient très simple à tirer les loubards à l’extérieur de l’usine en se servant de Odd comme appât et permettre à celui-ci de prendre la fuite en vélo.

Le plan c’était déroulé à merveille, les loubards avaient abandonné la partie et ceux-ci étaient en train de s’éloigner de l’usine. À travers les carreaux de ces dernières Ulrich surveillait ces racailles, quand ces derniers eut disparu il contacta Jérémie pour lui signaler que la voie était libre en retour que ce dernier informa Yumi que son plan avait fonctionné à merveille.

Maintenant que ce contretemps était réglé les Lyoko-guerriers allait pouvoir statuer sur un problème bien plus important. Maeva allait devenir le centre de toutes leurs préoccupations et pour la jeune fille le plus dur était encore à venir.

A suivre



------------------------------



chapitres 47 saison 02

Image

Chapitre 47 - Saison 02 - Flash-Back - Acte Final
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

- Bin dit donc les amis vous en faites une de ces tête, que c’est t’il passé ? demanda Yumi.
- Si tu savais, lui répondit Ulrich d’un ton dépité.

Les cours de la matinée était désormais finis, Yumi avait quitté la salle des sciences pour rejoindre ses amis au réfectoire, mais quelle ne fut pas sa surprise de retrouver ces derniers avachis sur un banc de la cour. Intrigué par cela la japonaise les rejoignit pour comprendre ce qu’ils faisaient là. La réponse dépité que lui donna Ulrich à ce moment-là fit comprendre à Yumi que ces amis n’avaient pas le moral, la jeune fille n’eut pas besoin de chercher bien longtemps pour devenir l’origine de cette soudaine morosité.

- C’est Maeva n’est ce pas ? fit Yumi.
- ...

Tous ces amis tournèrent la tête pour ne pas avoir à lui répondre, il n’en fallut pas plus à Yumi pour comprendre que sa supposition était juste. Aussitôt la japonaise prit un air grave et s’assit à côté de ses amis.

- Qu’est-ce qu’elle à fait ? demanda Yumi.

A nouveau la réponse se fit attendre, ce qui intrigua de plus en plus Yumi, la japonaise se demanda alors ce que Maeva avait pu faire de si terrible pour mettre ses amis dans un tel état.

- J’attend !!! que s’est-il passé ? demanda à nouveau Yumi.
- Elle vient de nous faire une sacré frousse, répondit Jérémie.

Jérémie fut le premier à rompre le silence, compte tenu de la situation il était important que Yumi soit mis au courant de l’incident qui était survenu au cours de gymnastique quelques minutes plus tôt. Jérémie raconta en détails à Yumi le conflit qui c’était produit à cause de l’erreur de chronométrage de Maeva, mais ce qui n’aurait dut être qu’une simple prise de bec entre Sissi et Maeva avait pris une tournure plutôt effrayante.

Le sourire diabolique que Maeva avait adressé à ses amis au moment où elle s’en allait escorter Sissi chez le proviseur avait jeté un froid parmi les Lyoko-guerriers. La réaction de La jeune fille était tellement bouleversante que cela avait coupé l’appétit aux trois adolescents.
Jérémie Ulrich et Odd c’étaient posé sur un banc pour essayer de faire un point sur la situation, mais un constat semblait évident pour le petit génie.

- Je crois qu’elle à rechuté,fit Jérémie d’un air abattu.
- Non !! c’est pas possible ... ne me dites pas qu’elle est à nouveau devenue démoniaque, fit Yumi.

Cette simple pensée suffi à glacer le sang de la japonaise, qui avait encore en mémoire les terribles événements de la veille. Si comme le craignait Jérémie, Maeva avait fait une rechute les Lyoko-guerriers avait désormais un gros problème sur les bras.

- Est-ce que tu es sûr de toi ? demanda Yumi à Jérémie.
- Pour être honnête je n’en sais rien, et cela m’inquiète.

Jérémie était aussi désappointée que pouvait l’être ces amis, certes il n’avait pas de preuve notable que Maeva était à nouveau diabolique, mais l’attitude froide que la jeune fille avait exprimé laissait planer un doute insoutenable. Plutôt que de vivre avec cette incertitude, les 4 adolescents essayèrent de trouver une solution à ce nouveau problème.

- Si Maeva à basculer du mauvais côté, il va falloir que l’on prenne des mesures radical, leur dit Jérémie.
- À quoi penses-tu ? lui demanda Odd Sur un ton inquiet.

Odd n’aimait pas la tournure que prenait la discussion, il craignait que Jérémie ne propose une solution aberrante, malheureusement ces craintes se confirmèrent quand Jérémie proposa à ses amis de mettre Maeva hors d’état de nuire.

- Il est trop dangereux de laisser Maeva en liberté, nous devons absolument la neutraliser, fit Jérémie.
- Qu’est-ce que tu entend pas neutraliser ? demanda Ulrich.
- Il faut qu’on se débarrasse d’elle !!!

La réponse de Jérémie jeta un froid sur l’assistance, ces amis le regardèrent avec des yeux exorbités. A la surprise générale le petit génie proposait purement et simplement d’éliminer Maeva.

- Tu ... tu est sérieux fit Ulrich.
- Je suis très sérieux, fit Jérémie, Maeva est une véritable bombe à retardement, laisser un tel danger en liberté serait suicidaire il faut se dépêcher de ce débarrasser d’elle avant qu’il ne soit trop tard.

Yumi et Ulrich restèrent bouche bée devant les dires de Jérémie. Certes le petit génie éprouvait une certaine animosité par rapport à l’attitude de Maeva, mais ce n’était pas une raison suffisante pour vouloir la tuer. La solution était extrême mais Jérémie estima que c’était ce qu’il y avait de mieux à faire l’ennui c’est que quelqu’un dans le groupe n’était pas d’accord avec cela.

- Non mais ça va pas la tête !!! tu as pété un fusible Einstein , fit Odd en se levant.

Le blondinet se mit en face de Jérémie et commença à dévisager méchamment ce dernier.

- Mais tu est malade !!! Tu te rends compte de ce que tu es en train de dire.

Odd était tout simplement indigné par la proposition que venait de formuler Jérémie, comment ce dernier pouvait il proposer une telle chose ? Le Einstein de service était il devenu fou ? voilà que Jérémie proposait purement et simplement à ses amis d’éliminer Maeva et cela Odd ne pouvait l’accepter.

La réaction de Odd ne surprit personne les liens qu’il avait tissés avec Maeva faisait de lui son premier protecteur, Jérémie en était conscients et c’est pour cette raison que sa réponse fut des plus surprenantes.

- Je suis parfaitement conscient de ce que je propose, lui répondit Jérémie en fixant droit le regard de Odd, et cela ne change rien au fait que Maeva est une menace qu’il faut éradiquer.
- Que ... que !!! Balbutia Odd.

Odd était tellement révolté par les propos de Jérémie qu’il ne trouva pas de mots assez forts pour qualifier l’attitude du petit génie.

- Tu est vraiment un salopard !!! cria Odd, après tout ce que Maeva a fait pour nous, toi tu veux t’en débarrasser comme un vieux déchet.

A son tour Jérémie se leva pour faire face au blondinet, lui non plus n’allait pas resté les bras croisés pendant que Odd était entrain de l’ insulter. Envers et contre tous le petit génie entendait bien faire valoir son point de vue.

- Et alors en quoi ça peut te déranger, de toute façon elle n’est même pas humaine, c’est juste une vulgaire copie de Aelita, tu as peut-être la mémoire courte, mais moi je n’oublie pas qu’il s’agit de Xana ... Notre pire ennemi.

Jérémie lança le fond de sa pensée au visage de Odd, il fallait que le blondinet se mettent dans la tête que Maeva n’était pas humaine, malgré son apparence de jeune adolescente elle était en réalité un cyborg, un clone cybernétique de Aelita qui servait de refuge à la conscience de Xana.

C’est d’ailleurs cet aspect de la chose qui troublait vraiment Jérémie, Maeva était devenu l’amie du groupe et chacun avait appris à lui faire confiance. Mais l’incident survenu hier avait complètement bouleversé son point de vue.

À force de côtoyer la jeune fille Jérémie avait complètement oublié le danger quelle représentait. Même si la forme était différente dans le fond Maeva était avant tous la réincarnation de Xana. Sa petite démonstration de force contre les troupes de Carthage lui avait rappelé à quel point Xana pouvait être dangereux.

Jérémie et ces amis avaient passé deux ans et demi à combattre cette menace, et même après l’avoir vaincu celle-ci venait de faire son grand retour. Bien qu’elle ait changé d’aspect, il s’agissait toujours de la même créature virtuelle animée par des intention malveillante.
Pour éradiquer cette menace les Lyoko-guerriers avait dû consentir à faire de gros sacrifices, mais ce fut quand même Franz Hopper qui fut obligé de sacrifier sa vie pour venir à bout de Xana. Malheureusement son sacrifice avait été inutiles puisque la terrible intelligence artificielle avait survécu.

Jérémie ne pouvait que déplorer ce gâchis qui lui restait au travers de la gorge, Mais aujourd’hui il avait l’opportunité d’en finir pour de bon avec son ennemi juré. En s’appuyant sur le fait qu’elle n’était pas humaine, éliminer Maeva ne posait aucun cas de conscience à Jérémie, malheureusement pour le petit génie Odd s’opposait à cette vision des choses.

Le coeur à ses raisons que la raison ne peut comprendre, ainsi pouvait-on définir les sentiments qui animaient Odd. Au raisonnement froid et mathématique de Jérémie, Odd lui avait une toute autre approche de la situation. Bien que sur l’aspect technique le petit génie et raison en qualifiant Maeva de cyborg, était-ce suffisant pour ne pas la qualifier d’être humain ? Odd n’ ignorait rien de ce qui concernait Maeva d’autant plus qu’il avait appris la vérité à son sujet.

Conformément à sa promesse, Ulrich avait révélé à Odd ce qui c’était passé sur Lyoko la veille. Ainsi le félin fut informé de tous les déboires de Maeva, de sa transformation spectaculaire en passant aux actes criminels auxquels elle c’était livrée.

Au début Odd avait cru qu’il s’agissait d’une mauvaise blague, car le portrait de Maeva que décrivait Ulrich était tellement surréaliste que le félin avait du mal à croire que son ami était en train de lui parler de la même jeune fille qu’il côtoyait tous les jours en classe.
Mais l’air grave qu’arborait Ulrich dans son récit, fit prendre conscience à Odd que tout cela n’était pas une mauvaise blague mais bien la sinistre réalité.

En pensant à tous les événements qui avaient marqué le retour de Maeva sur terre, le félin réalisa à quel point tout le monde était perturbé. Cette révélation le tracassa toute la nuit, Odd ne cessa de tourner dans son lit en repensant à tout ce qui était arrivé. Cependant au petit matin le blondinet ne pouvait se résoudre à traiter Maeva de manière différente, Il était possible que la jeune fille soit instable et dangereuse mais Odd était persuadée qu’au fond d’elle-même Maeva était une bonne personne. Il était donc injuste de rejeter tout les malheurs du monde sur ces épaules car elle aussi avec eut son lot de souffrances.
Odd voulait donner sa chance à Maeva,et même si il était encore sous le choc des révélations il ne pouvait en aucun cas cautionner les dires de Jérémie.

- Même si elle a notre pire ennemi elle à changer, fit Odd
- Ne soit pas si naïf !!! elle n’a pas changé d’un pouce, rétorqua aussi sec Jérémie c’est toujours la même créature assoiffée de puissance.

Jérémie était très virulent dans ses propos, ce qu’il éprouvait à l’égard de Maeva était très fort. Odd était consternés par autant d’agressivité de la part de Jérémie, mais il avait décidé de prendre le parti de Maeva et il protégerait cette dernière jusqu’au bout.

- Comment peut-être aussi sûr de cela ?
- Et toi comment peux-tu être aussi crédule ? on voit bien que tu n’était pas là quant elle s’est métamorphosée en monstre.
- Et toi tu trouve que c’est une raison suffisante pour vouloir se débarrasser d’elle.
- Mon pauvre Odd, si tu l’avais vu en action à ce moment-là toi aussi tu aurais pris peur.
- Alors c’est ça le truc dans le fond ... Elle vous fait peur.

Le mot fatidique venait d’être lâché et celui-ci n’avait pas échappé à Odd. Les origines de cette haine envers Maeva était purement motivée par la peur. A première vue ce que la jeune fille inspirait à Jérémie c’était de la peur, tout ce qui était arrivé depuis le départ avait toujours motivé par se sentiment.

Cela n’étonna qu’as moitié Odd, après tous Jérémie n’avait jamais vraiment fait confiance à Maeva. Odd se doutait bien que le petit génie était toujours resté très suspicieux a l’ égard de Maeva, pourtant au-delà de la simple peur il y avait des raisons bien plus obscures à cette haine.

Que Maeva soit la réincarnation de Xana était une chose, mais c’était surtout le fait qu’elle soit un simple fac-similé de Aelita qui déplaisait le plus à Jérémie. Côtoyé tous les jours un être qui était le portrait craché de son amour disparu était un vrai supplice pour Jérémie.

Odd ne comptait plus le nombre de fois ou par mégarde Maeva fut appelé Aelita par Jérémie, à chaque fois le petit génie se confondait en excuse, la jeune fille rétorquait alors que ce n’était pas grave et invitait le jeune garçon a continué ses explications. Mais ces confusions répétées étaient très révélatrices du trouble qui habitait Jérémie, il avait beaucoup de mal à accepter la disparition de Aelita. Le petit génie n’était d’ailleurs pas le seul dans le même cas, Odd d’habitude si enclins à plaisanter à la moindre boulette de Einstein n’avait pas vraiment envie de rire sur le sujet puisque lui aussi commettait le même lapsus.

Que se soit Odd ou Jérémie , la disparition de leur rayon de soleil avait été un traumatisme profond et le simple fait d’avoir Maeva à leur coté n’aidait en rien les deux adolescents à faire leur deuil.

Maeva était bien consciente qu’elle semait le trouble parmi les garçons, malheureusement elle ne pouvait rien faire pour y remédier. La pauvre jeune fille n’avait jamais demandé à devenir un clone de Aelita, mais les circonstances ont fait que c’était le cas et personne ne pouvait rien changé à cela.

Maeva était sans le vouloir un élément dissonant qui troublait la belle harmonie qui régnait au sein du groupe mais jusqu’à présents tous avaient fait essayer passer outre ces petits problème en essayant tant bien que mal d’accepter la jeune fille comme étant un individu normal.

Mais l’incident survenu hier avait tout remis en cause, les plus bas instincts de Maeva c’était manifestée rappelant à tous qui elle était vraiment. Dès lors la seule chose que la jeune fille suscitait c’était de la méfiance mais plus encore de la peur. La peur de voir revenir à la vie leurs plus terrible ennemis.

Animé par un sentiment de peur irrationnelle , Jérémie avait finalement opté pour une solution radicale en voulant se débarrasser de Maeva. Cependant Odd ne pouvait accepter qu’une décision aussi aberrante soit pris sous le coup de la peur.

- Alors j’ai raison ou pas ? vous avez peur d’elle, fit Odd.

A ce moment ses amis ne répondirent rien, même le virulent Jérémie détourna la tête, visiblement le blondinet venait de toucher la corde sensible, il était clair que la jeune fille inspirait de la peur à ses amis.
Le félin pouvait comprendre que Maeva les effraie autant, quelle personne ne le serait pas en connaissant le passé de la jeune fille et les crimes qu’elle avait commis. Mais cette peur bien que légitime ne pouvait pas justifier un crime. Odd entendait bien convaincre les Lyoko-guerriers de renoncer à cette stupide entreprise.

- Je sais qu’elle vous fait peur mais ce n’est pas une raison suffisante pour vouloir l’éliminer.
- Parce que toi tu es une autre solution peux être, fit Jérémie
- Euh non, mais ...

Cette fois-ci et ce fut au tour de Jérémie de contre-attaquer, Odd avait beau vouloir s’opposer à l’élimination de Maeva il n’empêche que cette dernière restait toujours un problème qu’il devait résoudre, et à moins qu’on ne lui donne une solution miracle se débarrasser de la jeune fille était ce qu’il y avait de mieux à faire. Mais Odd ne se laissa pas démonter pour autant il réagit aussi sec à cette nouvelle attaque.

- Donc toi tu choisis la solution de facilité .... éliminer Maeva
- Je n’en ai pas d’autres, avoua honteusement Jérémie.

Bien qu’il se soit caché derrière le masque de la colère, Jérémie lui non plus n’était pas spécialement convaincu par cette idée de devoir éliminer Maeva, mais il n’avait aucune autre solution à proposer.

- Et parce que tu n’as pas d’autre solution, toi tu décides qu’il faut se débarrasser de Maeva, fit Odd
- Si il y en avait une autre, crois moi que je l’adopterai.
- En somme tu ne sais pas quoi faire, fit Odd en croisant les bras.

Odd réalisa alors à quel point le désarroi était grand chez ses amis, certes la solution consistant à se débarrasser de Maeva avait plutôt énervé Odd, car il croyait que celle-ci était uniquement motivée par la peur. Même si la peur fut un facteur déterminant, elles n’en étaient pas moins qu’une partie du problème, en vérité personne ne savait comment résoudre ce problème de manière rationnelle.

Ils avaient en face d’eux un être doté d’un très grand pouvoir, cependant la manifestation de ce dernier avait effrayé les Lyoko-guerriers, en retour cela avait suscité la décision de Jérémie d’éliminer Maeva.

Mais au fond d’eux-mêmes les Lyoko-guerriers étaient bien conscients qu’ils faisaient fausse route avec cette décision, mais que pouvaient-ils faire d’autre ? Le trouble s’était installé au sein de leur groupe au point qu’il ne savait plus quoi faire, pourtant à ce moment-là Odd posa la plus des évidentes des questions.

- Avez-vous au moins essayé d’en parler avec elle ? demanda Odd.
- A vrai dire Non !! fit Jérémie.
- Ah bravo , vous auriez peut-être dû commencer par la avant de vouloir chercher à vous débarrasser de Maeva.

Sur le coup ces amis se sentirent particulièrement stupides, la peur que la jeune fille avait générée était devenue si abstraite qu’ils avaient oublié la plus élémentaire des solutions. au lieu de s’enfermer dans un carcan paranoïaque, les Lyoko-guerriers aurait au moins pu faire l’effort d’aller parler du problème avec la principale concernée, mais au lieu d’aller dialoguer avec Maeva, Jérémie Ulrich et Yumi avaient préféré adopter une attitude négative vis-à-vis d’elle ce qui au final était la plus grosse erreur qu’ils avaient commis.

Odd avaient été témoin du trouble qui c’était installé chez ses amis aussi bien du côté des Lyoko-guerriers que de Maeva. Odd n’avait pas assisté à la métamorphose de la jeune fille est finalement c’était une bonne chose car en tant qu’observateur externe son approche de la situation était tout autre. Sans tenir compte des circonstances dans lesquelles le drame c’était produit Odd avait quand même tenter de renouer le dialogue avec Maeva, ce ne fut finalement que l’intervention de ces amis qui l’avaient empêché d’en parler avec Maeva.

- Sérieux les gars vous avez pas assurer sur ce coup, fit Odd.

Tous le monde se sentit plus ou moins confus, c’était dur à admettre pour eux mais Odd avait raison. Ils avaient réagi de manière totalement disproportionnée et irréfléchie au lieu de discuter avec la jeune fille pour éclaircir la situation ils avaient préféré isoler cette dernière du groupe en la tenant à distance. Mais traiter Maeva comme une pestiférée n’était pas ce qui allait arranger la situation, plus que jamais l’heure était à l’unité et non à la dispersion.
Les Lyoko-guerriers n’avait vraiment pas fait preuve de diplomatie sur ce coup et c’est sûrement la plus grosse critique que Odd avaient à leur égard.

- Vous avez tout faux les gars !! fit Odd, au lieu de rester dans notre coin à comploter on ferait mieux d’aller en parler avec Maeva.

La maturité dont fit preuve Odd à ce moment-là ne manqua pas d’étonner ses amis, lui qui d’ordinaire n’était pas du genre à se prendre la tête pour des questions relationnelles aussi poussées, se montra étonnamment cohérent, et même pour la première fois de sa vie il fit preuve d’une autorité exceptionnelle.

- Je suis d’ accords avec Odd on doit aller lui parler, fit Yumi.
- Pas faux
- Je veux bien tenter le coup fit Jérémie.
- Ah bous voyez quand vous voulez ,vous pouvez être agréable fit Odd.

La réaction positive de ses amis, ravis particulièrement Odd, ces derniers avaient finalement changé d’avis. Ils allaient pouvoir renouer le dialogue avec Maeva et tirer au clair ce nouveau mystère. Dans son fonds intérieur Odd était très fière d’avoir réussi à convaincre ses amis, il faut dire que le félin avait certains sujets qui lui tenait à coeur et Maeva était l’un d’entre eux.
pourtant le problème était loin d’être résolut, même si ils avaient accepté le fait d’aller parler avec Maeva, il fallait encore trouver le moyen de le faire.

- C’est bien beau tout ça, fit Jérémie mais on fait comment pour aller lui parler ?
- Ouais la c’est sur, fit Ulrich, on s’est tellement mal comporté avec elle que ça va pas être facile.

Entre l’incident sur Lyoko et celui survenu lors du cours de gymnastique les problèmes c’étaient accumulés . Le problème était épineux car dans les circonstances présentes il allait être difficile d’aller trouver Maeva pour lui présenter des excuses.

- Bons qui se dévoue pour y aller ? demanda Ulrich.

Bien sûr personne ne se proposa spontanément pour aller trouver Maeva , après ce qui c’était passé ils avaient trop peur d’avoir à l’affronter, mais surtout c’est qu’ils ne savaient pas comment aborder le sujet sans froisser la jeune fille. Au bout de quelques secondes d’hésitation ce fut finalement Odd qui se proposa d’y aller.

- Je crois que j’ai pas le choix, fit Odd, je vais y aller.
- Tu penses pouvoir y arriver ?
- Pas de soucis, répondit le félin en souriant.

Odd était sûrement au seins du groupe la seule personne qui avait le plus de chances de pouvoir renouer le contact avec Maeva. Le blondinet était la seule personne en qui la jeune fille avait encore confiance et ce n’était sûrement pas l’incident du cours de gymnastique qui allait entamer cette dernière. Pourtant rétablir le dialogue avec Maeva n’était pas le plus gros problème qui se posait au Lyoko-guerrier, un autre bien plus important se profilait déjà à l’horizon.

- C’est bien jolie de vouloir de parler avec elle, mais qu’est-ce qu’on va lui dire ?
- Que veux-tu dire ? demanda Odd.
- Même si on parle avec Maeva cela ne change rien au fait qu’elle possède en elle un dangereux pouvoir, fit remarquer Jérémie, comment allons-nous gérer cela ?

Sur ce coup-là personne ne peut contredire le petit génie, en effet celui-ci venait de soulever un sacré problème. Renouer le dialogue avec Maeva c’était une chose, mais comment allait-il faire pour évoquer avec elle le sensible sujet de sa métamorphose ?

- Son pouvoir est un gros problème, fit Jérémie en croisant les bras.

Pour Jérémie le sujet été délicat à traiter, tous avaient conscience que la jeune fille disposait d’un incroyable pouvoir offensif. La démonstration qu’elle avait fait sur Lyoko ne laissait aucun doute sur le sujet,Ulrich et Yumi étant le mieux placé pour en parler plus qu’ils avaient été témoins de la manifestation de ce dernier. D’ailleurs l’évocation de ce pouvoir intrigua particulièrement Odd.

- Et ce fameux pouvoir, est-ce que l’on sait ce que c’est ? demanda Odd.
- Pour le moment je n’en ai pas encore la moindre idée, répondit Jérémie.
- Pourtant il doit bien y avoir une explication rationnelle à cela, fit Yumi on ne se transforme pas du jour au lendemain en monstre sanguinaire sans raison.
- Tu as raison, mais pour le moment ce "pouvoir des ténèbres" reste un vrai mystère, fit le petit génie.

Tous ce que les Lyoko-guerriers savaient pour le moment de se pouvoir c’était le nom que Maeva lui avait donné et les capacité de ce dernier, (absorption du territoire à distance, Hyper-Flash, force decuplée ... ) Mais dans l’ensemble ce pouvoir demeurait une véritable énigme pour Jérémie. Le petit génie ne pouvait expliquer les raisons pour lesquelles Maeva c’était soudainement transformée en monstre sanguinaire, mais une chose était sûre, tous cela avait été causée par l’influence du "pouvoir des ténèbres"

Cependant Jérémie n’avait pas encore assez d’informations sur le sujet, la métamorphose de Maeva l’avait tellement perturbé qu’il ne c’était pas encore penché sur le problème. Mais à bien y réfléchir il devait y avoir une explication scientifique, et Jérémie avait le devoir de la trouver.

- Pour le moment nous savons que Maeva possède ce pouvoir en elle, cependant nous n’avons pas encore assez d’informations pour établir une théorie, mais il est possible que ....
- Que quoi ... demanda Yumi.

A ce moment-là le petit génie ce gratta le menton en signe de perplexité, généralement quand Jérémie se mettait à faire ce genre de gestes c’est que ce dernier avait une idée derrière la tête.

- A quoi penses-tu lui ? demanda Yumi
- À un petit quelque chose qui me tracasse depuis un petit moment avec Maeva.
- Et quoi donc ?
- Je ne peux rien dire pour le moment je préfère être sûr de moi.

De toute évidence le petit génie avait une idée sur la question, mais comme à son habitude il demeura très flou dans ses explications histoire de ne pas induire ces amis en erreur.

- Il faut que je fasse des test sur Maeva.
- Quel genre de tests ? s’inquiéta Odd.
- Une analyse approfondie de sa structure interne, et de son système cybernétique.

Le petit génie utilisa alors son jargon scientifique habituelle pour expliquer à ces amis la nature des test qu’il voulait faire passer a Maeva. La première des opérations consisterait à scanner la jeune fille, peut-être qu’en analysant sa structure interne ou ses codes sources il parviendrait à découvrir quelque chose qui jusqu’à présent lui avait échappé.

- Il y a peut-être quelque chose qu’on n’a pas encore découvert au sujet de Maeva.
- Et qu’est-ce que ça serait ? demanda Odd.
- Si je savais j’aurais pas besoin de le chercher, fit Jérémie.

La question de Odd était un peu idiote, mais le félin se demandait bien ce que le petit génie espérait trouver en scannant Maeva ? Mais Jérémie n’était pour l’heure pas en mesure de donner une réponse tant qu’il n’aurait pas analyser le corp de la jeune fille.
Pour le moment l’ essentiel était déjà de convaincre cette dernière de revenir au laboratoire pour se prêter à ces examens.

- Odd je compte sur toi pour la convaincre de venir à l’usine demain.
- ça ne sera pas facile mais je vais tout faire pour.

Odd savait se qui lui restait a faire, mais sa tache allait être ardu, pourtant pour le bien être de Maeva il devait absolument réussir à la convaincre. Si effectivement Maeva était victime d’une magouille scientifique dans son corp il fallait absolument découvrir de quoi il s’agissait, peu être alors que Jérémie arriverait à trouver une solution.

Pourtant pendant un instant un doute horrible vient à l’esprit du félin et si Maeva n’était pas victime d’une influence maléfique mais qu’en vérité cela était sa vrai nature. Quand dépit des apparences la jeune fille soit vraiment un être sanguinaire donc la véritable nature serait refoulé.

Odd essaya de chasser cette idée de son esprit, mais le doute et tenace et quand celui ci s’initie dans le coeur des hommes il devient un véritable poisons qui pervertit l’âme de son porteur. Mais comme tous poison il existe un antidote que l’on nomme la confiance et la vérité. Et la vérité c’est ce que Odd voulait trouver au sujet de Maeva.

Cependant le félin était loin de se douter de se qui l’attendait car le secret de Maeva allait être une véritable révélation pour les Lyoko-guerriers. ce que Jérémie s’appretait a découvrir allait chambouler pas mal de personne à commencer par la jeune fille elle même.


A SUIVRE



------------------------------



Après quelque temps de réflexion j’ai décidé de reprendre l’écriture de la partie consacrée à Maeva. j’ai décidé qu’à chaque épisode on aurait droit à un extrait de son journal intime je profiterai également de ce passage pour renforcer l’interaction qui existe entre le docteur et Maeva, sur ceux bonne lecture à tous.



Image


Le journal de Maeva - 07 Novembre 2005 - Rancoeur

"Aujourd’hui j’ai vraiment eut la haine envers Jérémie et les autres, ils se sont vraiment comportés comme des idiots avec moi !!! Je peux comprendre qu’avec ce qui s’est passé hier, il puisse avoir peur de moi et qui pourrait les en blâmer, même moi j’ai encore du mal à accepter ce qui s’est passé "

" Mais peu importe c’est pas une raison pour agir de la sorte avec moi, ils m’ont dit qu’ils étaient mes amis mais aujourd’hui je n’avais pas vraiment l’impression que ce soit le cas, se sont justes des .... "

--------------------------------------------------- Pause ---------------------------------------------------

Maeva marqua une pause dans son récit, elle posa alors son stylo à coté de son journal pour se donner un temps de réflexions sur ce qu’elle venait d’écrire . En parcourant du regard les quelques lignes qu’elle venait de rédiger, la jeune fille sentie la colère monter en elle, ce sentiment était très fort, pourtant au-delà des impressions ce n’était pas une simple rage qui agitait son esprit c’était surtout de l’indignation.

Relire ces lignes la replongea dans les événements du jour, elle se remémora les impressions qu’elle avait ressenties à l’égard des Lyoko-guerriers. Maeva se demanda si elle pouvait encore considérer ces derniers comme étant ses amis vu le comportement imbécile qu’ils avaient adopté à son égard en particulier cet imbécile de Jérémie.

- Quel idiot celui-là !!! murmura-t-elle à voix basse.

Parmi tous les Lyoko-guerriers, c’était surtout l’attitude de Jérémie que Maeva avait le plus de mal à digérer, l’hostilité que le petit génie manifestait à son égard depuis le début de cette histoire la mettait vraiment mal à l’aise. Maeva concevait parfaitement qu’elle puisse susciter de la méfiance après ce qui s’était passé la veille, elle-même avait encore du mal à accepter ce qui était arrivé et encore moins ce qu’elle avait fait. Néanmoins la jeune fille estima que ce n’était pas une raison suffisante pour agir de la sorte avec elle.

- Ils sont comme les autres... de vrai idiot !! se dit elle.

En repensant à l’attitude des Lyoko-guerriers Maeva ne put s’empêcher de faire un parallèle avec son séjour passé à l’hôpital de Madison. À l’époque déjà le personnel hospitalier et les patients la traitait comme une pestiférée.

"Le petit monstre aux cheveux bleus" " la mutante" ... autant de surnoms donc Maeva avait été affublé, et tout cela juste parce qu’elle avait le malheur d’avoir les cheveux bleu et d’être l’une des patientes favorites du Dr Robinson.
L’attitude négative de toutes ces personnes n’était autre que de la méchanceté gratuite, une méchanceté motivée par la jalousie et la peur... Surtout la peur !!!

Avec le recul Maeva était arrivés à la conclusion que tout ce qu’elle avait subi depuis le début était liée à la peur de l’inconnu. Personne ne savait vraiment qui était cette jeune fille débarqué de nulle part et pourquoi elle était aussi différente des autres. Juste parce qu’elle était "différente" Maeva avait été discriminé par quelques personnes pas vraiment intelligentes qui se contentait de simplement de juger les gens sur les apparences.

Mais aujourd’hui le contexte était très différent, car l’hostilité qu’on lui manifestait n’était plus liée à son aspect physique mais bien à sa nature profonde. Si aujourd’hui Maeva se faisait qualifier de "petit monstres aux cheveux bleus" la jeune fille pourrait difficilement réfuter cette définition tant celle-ci lui conviendrait parfaitement, c’est d’ailleurs cet aspect de la chose qui troublait le plus la jeune fille. Malgré tout le ressentiment que Maeva pouvait éprouver envers les Lyoko-guerriers, jamais elle ne pourrait les détester autant qu’elle se haïssait elle-même.

Maeva éprouvait un profond dégoût vis-à-vis de ce qu’elle était, née intelligence artificielle elle était devenue humaine, néanmoins son parcours était jonchée de macabres souvenirs. La jeune fille avait encore en mémoire les nombreuses horreurs qu’elle avait perpétrées quand elle était encore Xana.

- Je ne peux pas revenir en arrière , se dit elle

Maeva était consciente qu’elle ne pouvait rien faire pour réparer le mal qu’elle avait fait par le passé, ce qui était fait, était fait et elle devait apprendre à vivre avec !!! Même si elle essayait de regarder vers l’avenir, à chaque fois qu’elle regarderait en arrière elle verrait son passé, les crimes qu’elle avait commis était le fardeau qu’elle devrait porter tout le reste de sa vie.
Pourtant sans chercher à vouloir minimisé l’horreur de ces crimes, Maeva faisait des efforts pour accepter sa véritable nature tout en essayant de se convaincre qu’une vie meilleure lui était offerte. En devenant humaine une chance de pouvoir se racheter lui avait été offerte, Maeva voulait saisir cette opportunité afin de devenir une meilleure personne.

Malheureusement avec ce qui c’était passé hier, Maeva c’était rendu compte que tous ses espoirs n’étaient qu’une chimère. En dépit de ses efforts, un terrible monstre sommeillait toujours en elle, un monstre qui avait refait surface de la plus éclatante des manières, un monstre qui avait manifesté une effroyable cruauté lors du combat sur la banquise.

- Je suis ... Je suis ... fit Maeva en courbant l’ échine.

Maeva serra les poings sur ses genoux en pensant à ce qu’elle avait fait, son coeur était emplie de colère envers elle-même, envers ce qu’elle était vraiment, des larmes commencèrent à rouler le long de son visage, au-delà de la simple rage c’était surtout une terrible tristesse qui animait la jeune fille.

- Non !!! je suis pas un monstre !!! fit Maeva en relevant la tête, je suis Maeva !!

Bien que les faits soit accablants, Maeva refusa de succomber à cette fatalité, En dépit de tous elle décida de croire en elle. La jeune fille savait pertinemment qu’elle ne pouvait pas revenir sur ses actes passés, cette face obscure d’elle-même elle se devait de l’accepter.

Malgré tous les coups durs qu’elle avait encaissés, Maeva faisait preuve d’une très grande force de caractère. Ce n’était pas seulement la rédemption que Maeva cherchait, elle voulait bien plus que cela ... Elle voulait une nouvelle vie ... Elle voulait vivre.

Chaque jour qui passait la jeune fille apprenait à découvrir un peu plus la signification du mot "VIVRE"
Vivre, ce n’est pas seulement respiré, manger, dormir s’est aussi ressentir les choses. Maeva avaient tant à découvrir de cette existence, tant d’expérience à vivre et à ressentir. Depuis sa naissance la jeune fille avait expérimenté pas mal de choses ... La joie, la peine, la douleur, le plaisir ... l’amour !!! Concernant ce dernier sentiment , les certitudes de Maeva n’étaient pas très claires.

Maeva étaient dotés d’une très grande intelligence lui permettant de résoudre des problèmes scientifiques très complexes, pourtant en ce qui concernait cette étrange alchimie qu’était l’amour, Maeva était une véritable ignorante.

La jeune fille éprouvait des sentiments très forts à l’égard de deux personnes en particulier ... Odd et le docteur. Ces deux hommes comptait énormément pour Maeva, parfois quand elle était en proie au chagrin, le simple fait de penser à eux suffisaient à lui remonter le moral.
Autant dire que les sentiments qu’elle éprouvait à leur égard n’était pas anodin, cependant un doute subsistait. Aussi fort soit ces sentiments ces derniers était-il lié a de l’amour ? à cette question Maeva n’avait pas la réponse.

- Est-ce que ... Est-ce que je les aime ou pas ? se demanda Maeva.

Tous était si confus dans sa tête, que Maeva n’arrivait plus à faire un point sur la vrai nature de ces sentiments à leur égard. il fallait qu’un jour elle se décide à savoir de quoi il retournait vraiment, mais avant elle avait un autre objectif en tête. Si la jeune fille voulait jouir un jour d’une existence heureuse elle devait d’abord emprunter le chemin de la rédemption.

Pour aller de l’avant, la jeune fille devait faire amende honorable pour ces actes passé. Mais pour atteindre cet objectif cela allait exiger des efforts considérables de sa part.
Car au-delà de la simple rédemption ce que cherchait Maeva c’était au pouvoir changer sa destinée, briser les chaînes de cette fatalité qui la cantonnait à être la réincarnation de Xana. La jeune fille voulait s’affranchir de ses origines, une fois qu’elle aurait passé cette étape elle pourrait devenir un être différent. Malheureusement pour le moment cela n’en prenaient pas le chemin.

La rédemption c’est le pardon, savoir se pardonner soi-même n’est pas aisé c’est même plus difficile que de chercher le pardon des autres. Mais quelqu’un qui est honnête envers lui-même et dont la sincérité est sans faille à toutes les chances d’y parvenir. L’ennui c’est que
dans le cas de Maeva la situation était aussi compliquée d’un côté que de l’autre.
La nature même de Maeva était déjà un sérieux obstacle à sa rédemption, même avec la meilleure volonté du monde la jeune fille ne pouvait pas faire l’impasse sur ce qu’elle était. Bien qu’elle fasse des efforts pour essayer de l’accepter, fallait-il encore son entourage en fasse de même.

Les Lyoko-guerriers était l’autre partie du problème, ces derniers connaissaient la véritable nature de Maeva ce qui n’arrangeait nullement les affaires de cette dernière.
Bien que méfiantes la bande à Jérémie avait accepté Maeva dans ces rangs, même si la confiance fut dur à établir une certaine complicité avait commencé à se créer entre le groupe et la jeune fille.

Mais l’incident d’hier avait tous remis en cause et comme un malheur n’arrive jamais seul, il avait fallu que Maeva se la joue rebelle, son refus de revenir sur terre et son attitude lors du cours de gymnastique n’avait fait que aggrave la dissension au sein du groupe, à tel point que cela était devenu un sacré sac de noeud.

En y repensant Maeva se dit qu’elle avait agi comme une idiote, mais d’un autre côté sa réaction maladroite avait été engendrée par l’attitude négative que ses amis avaient manifestée à son égard. Finalement dans cette affaire tout le monde était fautif, au lieu de prendre le temps d’en discuter tout le monde avait décidé de faire bande à part, au final cela n’avait fait que compliquer la situation et personne ne savait comment tous cela allait pouvoir s’arranger.

- Que faire ? se demanda la jeune fille.

Maeva avait beau retourner le problème dans tous les sens, elle ne voyait pas comment résoudre celui-ci. La jeune fille était tellement à court d’idées qu’elle ne savait pas quoi ajouter dans son journal. Pourtant elle avait bien détaillé les événements du jour, de son erreur d’arbitrage jusqu’au moment où elle avait escorté Sissi au bureaux du proviseur.

Étrangement Maeva ne put s’empêcher de repenser à cette dernière situation, quelque part la jeune fille se sentait un peu coupable envers ceux qu’elle avait faits à Sissi. Même si le comportement odieux de la jeune brunette avait agacé Maeva, dans le fond ce n’était pas la faute de cette dernière. Maeva avait encore en mémoire le regard plein de dédain que lui avait lancé Sissi au moment où celle ci avait franchi le seuil du bureau du proviseur.

Mr Delmas avait été très surpris de voir sa fille en compagnie de Maeva, mais au moment où la jeune fille au cheveux bleu lui tendit le bulletin jaune que lui avait remis Jim, l’expression de surprise du proviseur se changea en mécontentement. Il pria instamment Maeva de retourner en cours tandis qu’il allait traiter le cas de Mlle Delmas.

Maeva quitta le bureau sans demander son reste, mais a peine avait elle fait quelques pas dans le couloir qu’elle entendit Mr Delmas élever la voix. Maeva ignorait ce qui c’était passé après son départ, mais de toute évidence Elisabeth avait dû se ramasser un sacré savon.

D’une certaine manière Maeva se sentait coupable vis-à-vis de Sissi, après tout la jeune fille avait eu une réaction assez similaire à celle que Maeva avait eue dans la tour. Maeva était mal placé pour critiquer le comportement rebelle de Sissi qui finalement n’avait rien a envier au sien.

- Oui mais bon !! après tous c’est Sissi, ça n’a rien à voir avec moi, se dit Maeva.

Même si l’attitude rebelle était assez ressemblante, Maeva ne pouvait décemment pas se comparer à Sissi. Ce n’était qu’une simple coïncidence cela ne suffisait pas à créer un point commun entre les deux jeunes filles de plus le contexte était très différents.
C’est avec une petite pointe d’arrogance que Maeva cessa le comparatif entre elle est Sissi, car de tous les points de vue possible Maeva était bien supérieure à Élisabeth.
De plus vue l’attitude négative de Sissi à son égard, Maeva estima que la petite peste méritait une bonne leçon pour sa mauvaise conduite, même si elle doutait que quelques part cela puisse la rendre meilleur.

Par la suite Maeva retrouva le groupe, mais elle décida de rester a part de celui ci tous le reste de la journée. La jeune fille se contenta de les ignorer et cela ne la dérangea nullement. Le soir venu, elle quitta le lycée en catimini sans prendre la peine de saluer ces pseudo "amis" elle traça sa route et rentra directement à l’appartement du Dr Robinson où ce dernier l’attendait.

C’était le jour de congé du Dr Robinson, celui-ci était resté à la maison pour s’occuper des tâches quotidiennes ( ménage, préparation du dîner ect ...) comme à son habitude il accueillit chaleureusement la jeune fille en lui demandant si celle-ci avait passé une bonne journée.

- Alors Maeva tu as passé une bonne journée ? lui demanda-t-il.
- Oui excellente fit Maeva en souriant.

Ne voulant en rien montré qu’elle était contrariée la jeune fille se força à sourire, une fois cet échange de politesse terminée, elle s’ excusa auprès du docteur en prétextant avoir beaucoup de devoir à faire. Sans attendre la jeune fille alla s’enfermer dans sa chambre afin de ruminer sa rage, mais surtout pour pouvoir posé ses ressentiment sur le papier.

Si au début cela lui fut très facile de cracher son venin à l’encre bleue sur son journal, très rapidement Maeva éprouvera beaucoup de mal à rédiger la suite, cette soudaine panne d’ inspirations était plutôt inhabituel de sa part. En général quand il s’agissait de tartiner son journal intime par ses émotions négatives Maeva était capable de remplir des pages entières.

La jeune fille retranscrivait dans son journal tous ce qu’elle pouvait ressentir au fond d’elle même, que ce soient ces changements d’humeur ou ses expériences personnelles. Au milieux de ces état d’ âmes, Maeva faisait également le récit de ses aventures sur Lyoko mais dans un style qui lui était bien propre puisqu’elle associait ceci à ses cauchemars.

Quand elle relisait ces pages, elle avait l’impression de lire un véritable roman d’épouvante plutôt qu’un journal intime, tant les références à la mort et à la guerre y étaient présentes. Mais chose étonnante Au milieu de ces scènes macabres Maeva tenait toujours le rôle du personnage principal. Le journal décrivait les aventures d’une héroïne maudite condamnée à faire le mal autour d’elle.

L’image que se donnait Maeva à l’intérieur de son dans son journal était très différente de celle qu’elle cherchait à se donner en dehors. Pourtant ce journal ne retranscrivait en rien la vraie nature de la jeune fille, ce journal était plutôt un exutoire pour elle que le livre de ces pensées intime, à l’ intérieur de son "journal" elle pouvait déverser toutes ces émotions négative et sa frustrations, mais les vrais sentiments qui était important pour elle, Maeva les gardait précieusement au fond de son coeur.

Paradoxalement la jeune fille ne savait pas comment retranscrire ce qu’elle éprouvait vraiment quand il s’agissait du bonheur. La peur, la colère, la haine, la tristesse, elle savait décrire ses sentiments sous toutes leurs formes, mais l’amour !!! c’était quelque chose d’abstrait qu’elle n’arrivait pas à clairement à définir.Le vrai sens du mot Amour était une grande inconnue pour Maeva, ce sentiment était très ambigu pour la jeune fille car il était à la fois fort et troublant.

Maeva n’était pas sur des sentiments quelle éprouvait, cela était d’autant plus compliqué dans la mesure ou son coeur battait pour deux hommes diffèrent. Que ce soit pour Odd ou le docteur les sentiment de Maeva à l’égard de ces deux individus étaient très forts.

- Est-ce de l’amour que je ressens pour eux ? se demandait souvent Maeva

Encore et toujours l’amour, a croire que Maeva débordait d’amour, c’était peu être le cas mais rien ne le montrait. Pourtant quand Maeva pensait au docteur et à Odd,cela suffisait à apaiser son esprit tourmenté. Malgré ce qu’elle venait d’écrire et ce qui c’était passé aujourd’hui, le faîte de savoir qu’elle pouvait compter sur ces deux personnes suffisait à la rendre heureuse pourtant elle n’avait pas fini d’écrire tout ce qu’elle avait sur le coeur mais au moment où elle s’apprêtait à reprendre sa plume quelqu’un frappa à sa porte.

[ Toc Toc ]

- Maeva tu est la ? demanda le docteur.

Surpris par cette question la jeune fille se retourna immédiatement en répondant que oui.

- Oui tout va bien lui répondit-elle.
- Parfait dans ces cas-là, nous allons manger.
- J’arrive.

La jeune fille referma son journal intime est sorti de sa chambre, après s’être lavé les mains elle s’en alla rejoindre le docteur à la cuisine. Maeva pris place à table où l’attendait un copieux repas.

- Hum cela à l’air très bon fit Maeva en regardant le contenu de la table.
- Fais toi plaisir j’ai cuisiner toute la journée, lui dit le docteur.
- Sa je men doute bien.

Quand le docteur était en congé,ce dernier passait beaucoup de temps à cuisiner pour sa petite protégée. Il connaissait l’appétit gargantuesque de Maeva et quand elle revenait à la maison il valait mieux que la table soit bien garnit.

Concernant le repas du soir le docteur n’y était pas allé de main morte il avait cuisinée une grosse marmite de pattes à la carbonara, il y en avait suffisamment pour nourrir une dizaine de personnes, mais compte tenu de l’appétit vorace dont était pourvu Maeva c’était le minimum obligatoire.
Mais étrangement ce soir-là la jeune fille n’était pas spécialement en appétit c’est à peine si elle finit sa première assiette au grand étonnement du docteur.

- Est ce que tous va bien lui demanda le docteur ?
- Oui bien sûr , fit Maeva, pourquoi cette question ?
- Eh bien je suis un peu surpris, ça fait 20 minutes que nous avons commencé le repas est tu
n’as toujours pas fini ta première assiette.
- Oh c’est juste que je n’ai pas spécialement faim se soir.
- Toi !! pas avoir faim !!!

La réponse de Maeva ne manqua pas d’étonner le docteur, comment cette jeune fille d’habitude si vorace pouvait-elle manquer d’appétit ? ce soudain ce changement d’attitude alimentaire était le signe d’un profond malaise, visiblement quelque chose perturbait la jeune fille et en tant que psychologue le docteur entendait bien découvrir de quoi il s’agissait.
Le docteur posa alors ses couverts sur la table et fixa Maeva du regard.

- Maeva s’est-il passé quelque chose aujourd’hui qui t’as perturber ? lui demanda-t-il
- Non rien , il c’est rien passé fit Maeva.
- Veux-tu que l’on en parle ?
- Parler de quoi ?
- De ton problème voyons.
- Mais je n’ai pas de problème.
- Maeva ne me ment pas !! lui dit le docteur en fronçant les sourcils.

La jeune fille avait beau dire le contraire le docteur voyait bien que ça n’allait pas chez elle. son attitude étrange et son manque d’appétit n’avait fait que éveiller les soupçons de ce dernier. Maeva elle-même savait qu’elle ne pouvait pas berner le docteur sur ce sujet, bien qu’elle fasse des efforts pour le cacher son malaise était apparent.

- Alors que se passe-t-il ?
- Euh et bien.

Si il avait s’agit d’une autre personne, Maeva aurait tout fait pour esquiver la discussion mais avec le docteur c’était peine perdu, celui-ci n’était pas du genre à abandonner aussi facilement une psychanalyse, surtout quand cela concernait la jeune fille. Maeva était coincé, elle savait que le docteur continuerait à la harceler jusqu’à ce qu’il obtienne une réponse de sa part.

- Que faire ? se demandât-elle, puis-je lui dire la vérité ?

Dans son fonds intérieur même Maeva savait que le docteur était digne de confiance est qu’elle pouvait tout lui avouer , mais était-il prêt à entendre la vérité la concernant ? ceci Maeva en doutait fortement.

Le docteur ignorait tout de l’incident arrivé sur Lyoko, il n’était même pas au courant qu’une attaque avait été lancée puisque Maeva c’était bien gardé de lui dire. vu l’attitude que les Lyoko-guerriers avaient adoptée à son égard, la jeune fille craignait que le docteur réagisse de-même, craignant sa réaction la jeune fille préféra garder ceux-ci pour elle quitte à ce que cela lui dévore les entrailles ( métaphore de culpabilité)
Mais la jeune fille se trompait lourdement en pensant que le docteur allait la laisser se faire du mal sans réagir, celui-ci attendait d’ailleurs impatiemment que la jeune fille réponde à sa question.

- Alors ? j’attend dit moi ce qui te tracasse.
- Mhm...

Après un court moment d’hésitation,la jeune fille se décida enfin à répondre.

- Je vais vous le dire mais avant, j’aimerais terminer le repas.
- ton appétit est revenu ? s’étonna le docteur.
- Oui fit Maeva en engloutissant la moitié de son assiette avec sa fourchette.

Aussi étonnant que cela puisse paraître, l’appétit de la jeune fille était soudainement revenu. Maeva devora le contenu de son assiette en un clin d’oeil, ce soudain regain d’appétit fit plaisir au docteur. La jeune fille réussi même à engloutir toute la marmite de patte à la carbonara à elle toute seule.
Maeva ne pouvait se l’expliquer, mais le simple fait que le docteur puisse s’intéresser à ces problèmes était déjà en soi un très grand soulagement pour elle , peut-être qu’elle allait trouver auprès de cet homme une oreille attentive.

Une fois le repas terminé, Maeva et le docteur passèrent dans le salon ou chacun pris place dans un fauteuil. À présent les deux individus se faisaient face-à-face, la jeune fille esquissa un petit sourire gêné mais son regard était fuyant et elle ne pouvait s’empêcher de tortiller ses doigt, ce soudain comportement n’échappa pas au docteur.

Ce genre de petites manies était très connu en réflexologie et en psychologie, en général c’est la manifestation inconsciente d’un caractère timide, renfermé, voire l’annonce d’un accès de panique imminente. Voyant que sa patiente était mal à l’aise , le docteur essaya de la mettre à l’aise en se montrant très prévenant , il pris les mains de Maeva dans les siennes et s’adressa à elle d’une voix très douce.

- Detend toi Maeva, y’as pas de raison d’être inquiète, je veux simplement que tu m’explique ce qui se passe, lui dit le docteur en serrant ses mains dans les siennes.

Ce geste attentionnés aussi surprenant qu’anodin eut l’effet escompté, sentir les mains chaudes du docteur envelopper les siennes réussit à tranquilliser la jeune fille, qui aurait pu croire qu’en lui tenant tout bêtement les mains la jeune fille pourrait se sentir aussi apaiser.
mais aussi curieux que cela puisse paraître Maeva avait retrouvé confiance en elle, elle n’eut alors aucun mal à évoquer l’incident survenu au cours de gymnastique.

- Voilà en fait, une petite dispute a éclaté entre moi et les autres.
- Quel genre de dispute ? demanda le docteur.
- Une embrouille stupide en faite.

Maeva fit le récit complète de sa journée au docteur elle lui expliqua tout ce qui était arrivé, son erreur de chronométrage, à la dispute avec ces amis , l’embrouille avec la fille du proviseur. Le docteur écouta attentivement tous ce que lui relatait la jeune fille, au vu des premières explications il put établir un schéma type de la situation, pourtant quelques explications supplémentaires allait être nécessaire si il voulait en tirer des conclusions.

- Si je comprends bien, ton malaise est dû à la dispute que tu as eux avec tes amis.
- Oui normalement ils sont censés être mes amis ... mais ... Mais ils ne se sont pas comportés comme de vrais amis ... Ce sont des ... des idiot fit Maeva.

La voix de Maeva était tremblante, on sentait bien que celle-ci était chargées de colère, l’attitude négative de ses amis avait profondément blessé la jeune fille qui en retour éprouvait beaucoup de rancoeur à leur encontre.

- En fait tu te sens trahi par eux lui dit le docteur.
- Oui Ils m’ont lâchement abandonné, fit Maeva.

Maeva ne machait pas ses mots pour casser du sucre sur le dos de ses "amis". La colère de Maeva était en soit compréhensible car celle-ci était motivée par un fort sentiment de trahison, la jeune fille avait très mal accusé le fait que aucun de ses amis ne soit intervenus pour l’aider lors de ses déboires avec le professeur de gymnastique.

Si on se contentait de cette simple approche le diagnostic était évident à établir, pourtant le docteur savait pertinemment que tout cela n’était en fait que la partie immergée de l’iceberg. La colère de Maeva n’était que la conséquence ... Restait à savoir quelle était la véritable cause de tout cela. Le docteur sentait bien que le récit de la jeune fille n’était pas complet, il y avait encore pas mal de zones obscures et le docteur était bien déterminé à faire la lumière sur cette affaire.

- Je comprends ton désarroi, ne pas être soutenu c’est quelque chose de très difficile...
- Vous avez pas idée , fit Maeva.
- ...Néanmoins il y a un détail qui me chagrine dans ton histoire.
- Lequel demanda la jeune fille.
- Pour quelles raisons mes amis ont-ils agi de la sorte ? bien que tu sois leur ancienne ennemi, je croyais qu’ils t’avaient tous acceptés au sein de leur groupe.
- ...

Maeva se trouva fort embêté par cette question, car le docteur venait de poser la question que la jeune fille redoutait tant, à savoir pourquoi pourquoi tout cela était-il arrivé ?

En tant que psychologue le docteur savait que la manifestation d’une attitude hostile à l’égard de quelqu’un était rarement gratuite, il y a toujours une raison à cela. Que ce soit d’ordre racial, religieux, ou géographique, le mépris tire toujours sa source d’une situation bien particulière.

Le docteur ne connaissait pas les Lyoko-guerriers depuis très longtemps, mais le peu qu’il avait pu observer d’eux lui avait permis de voir que ces jeunes adolescents n’étaient pas de mauvaises personnes. Pour que ces derniers en vienne à manifester une telle attitude négative à l’encontre de Maeva, c’est que ces derniers devaient avoir une bonne raison de le faire, et si ce n’était pas lié aux origines de la jeune fille, qu’elles pouvaient être la vraie raison de cette hostilité ?

Le docteur était convaincu que Maeva ne lui avait pas tout dit ou du moins qu’elle ne voulait pas tout lui dire, c’est pour cette raison qu’il décida habilement de lui tirer les vers du nez dans un jeu de questions-réponses auquel la jeune fille étaient obligés de participer.

- J’aimerais savoir pourquoi ils ont agi comme ça avec toi.
- En fait c’est simple et compliqué a la fois.
- Précise.

La perspicacité du docteur mettait Maeva dans l’embarras, la jeune fille savait qu’elle était coincée. Le docteur était très pointilleux et celui-ci voulait absolument tout savoir. Bien que la jeune fille soit prête à se confier il y avait certaines choses qu’elle ne pouvait pas avoué directement. Malheureusement Maeva ne pouvait pas éluder la question, ni même s’en sortir à l’aide d’un quelconque mensonge, il fallait qu’elle lui avoue la vérité en atténuant quelque peu cette dernière.

- Voilà en vérité hier il y ait eu une attaque sur Lyoko.
- Une attaque !! comment se fait-il que je n’ai pas été mis au courant de cela !!

Le docteur fut surpris d’apprendre qu’une attaque avait été lancée sur Lyoko et que personne ne l’avait averti. Au départ le docteur n’était pas spécialement emballé par l’idée de laissé sa petite protégée jouée les aventurières dans un monde virtuel. Mais compte tenu du caractère exceptionnel de cette guerre le docteur ne pouvait pas priver les Lyoko-guerriers d’une alliée aussi puissante que Maeva.

Le docteur avait autorisé la jeune fille à devenir une Lyoko-guerrière à la seule condition qu’il soit informé de tous les éléments relatifs à leur combat. Maeva lui faisait régulièrement un rapport de tout ce qui se passait sur Lyoko, quelle ne fut donc pas la surprise du brave Joseph d’apprendre qu’une attaque avait été lancée et que personne ne lui avait rien dit.
Maeva avait volontairement cacher la vérité au docteur pour ne pas avoir à discuter de cette situation, mais à présent elle ne pouvait plus se défiler. Puisque le docteur exigeait une explication, la jeune fille décida de s’enfoncer un peu plus dans le mensonge.

- Je suis désolé de ne rien vous avoir dit, mais j’ai pas jugé utile de le faire.
- Et pourquoi cela ? demanda le docteur .
- Ce n’était qu’une petite attaque mineure, rien de bien dangereux, la preuve nous n’avons même pas eu besoin de relancer un retour vers le passé.

À sa façon Maeva essaya de cacher la vérité au docteur en minimisant l’importance de l’attaque, en ce sens elle avait plutôt intérêt à le faire car elle ne voyait pas comment avouer au docteur qu’en vérité cette bataille avait été quasi apocalyptique.

Si Maeva pouvait jouer sur les euphémismes elle pouvait difficilement cacher le fait que cette attaque avait eu de grandes répercussions sur son comportement. Difficile pour la jeune fille de feindre la bonne humeur devant le Docteur. Ce dernier d’ailleurs émettait de sérieux doutes sur la véracité de l’histoire de Maeva, mais celui-ci préféra accordé le bénéfice du doute à sa petite protégée.

- Bon admettons que l’attaque était mineure, pourquoi t’est-tu alors disputé avec tes amis ?

La question fatidique était enfin tombée, le moment était venu pour Maeva d’aborder le vrai sujet délicat ... celui de sa transformation, mais là encore elle se conforta dans le mensonge

- Bien faite comment dire j’ai .... j’ai merder en faite !!! lança-t-elle spontanément.
- Que veux-tu dire ?
- Et bin ... prit dans le feu de l’actions, j’en ai fait qu’as ma tête et me suis lancé corps et âme dans le combat sans écouter les instructions que me donnait les autres.

Cette soudaine révélation ne manqua pas d’étonner le docteur, ils savait par expérience que la jeune fille pouvait à sa manière être une sacrée tête brûlée quand elle le voulait. paradoxalement cette dernière était également très prudente, difficile de croire qu’elle est pu prendre des risques inconsidérés.

- Et pourquoi tu as fait cela ?
- Bin vous me connaissez , je voulais juste montrer aux autres ce que je valait et ...et sa leur a pas plus, fit Maeva en détournant honteusement la tête.

Maeva n’avait aucun mal à mettre en avant le côté tête brûlé de sa personne, c’est d’ailleurs cet aspect si particulier qui lui permettait d’arranger la vérité à sa sauce.
Se définir comme une personne têtue et irresponsable était une façon plus atténué de retranscrire la vérité à son sujet, elle ne pouvait pas dire explicitement qu’elle était devenue une psychotique instable et qu’elle c’était amusée à massacrer ses adversaires à renfort de super pouvoirs.
Sa version de l’attaque était plus politiquement correcte à exprimer, c’est qui lui permettait de tous dire sans rien dire. Maintenant qu’elle avait réussi à arranger la vérité tout ce qu’elle attendait c’était de voir qu’elle allait être la réaction du docteur par rapport à ceci.

- C’est tous lui demanda le docteur
- Je ne vois pas ce que je pourrais ajouter d’autres, fit Maeva.
- Hum

Le docteur avait écouté avec beaucoup d’attention le récit de la jeune fille, il se posa en arrière dans le canapé et s’accorda quelques minutes de réflexion. Les quelques minutes qui suivirent sembler une éternité pour Maeva cette dernière restait suspendue aux lèvres du docteur en attendant que ce dernier se décide à formuler une opinion. Finalement celui-ci mit fin à ce suspense intenable.

- J’avoue que je suis un peu surpris par tout cela.
- Et pourquoi donc.
- Tes amis font preuve d’un incroyable manque de maturité selon moi.
- Ah bon !!!

La conclusion du docteur ne manqua pas d’étonner la jeune fille, le premier constat qui le frappa était que la réaction des Lyoko-guerriers étaient totalement disproportionnée. même si on pouvait reprocher à Maeva d’avoir voulu jouer les têtes brûlées ce n’était pas une raison suffisante pour manifester autant d’hostilité à son égard. De toute évidence il avait un problème au sein de ce groupe est le docteur estima qu’il devait faire quelque chose pour résoudre ce problème.

- Si votre groupe traverse une telle crise nous devons absolument prendre des mesures pour y remédier
- A quoi pensez-vous
- Je pense qu’il serait bon d’organisé une petite rencontre entre vous, histoire de clarifier la situation.
- Vous ..vous parler d’une thérapie de groupe, s’étonna la jeune fille.
- C’est exact, une bonne grosse réunion collective pour mettre à plat tous vos différent c’est la meilleure solution pour résoudre le problème.
- Gloups !!

La proposition du docteur fit tressaillir d’effroi la pauvre Maeva. Alors qu’elle pensait que la situation allait pouvoir s’arranger pour elle, voila que le docteur venait de la mettre encore plus dans la mélasse. Le docteur voulait réunir tous les Lyoko-guerrier et Maeva, afin que ces derniers puissent s’expliquer sur leur différend.

Si au départ cela partait d’un bon sentiment, cela n’arrangeait nullement les affaires de la jeune fille. affronter ses amis en présence du Docteur était la pire des situations à laquelle pourrait être confronté Maeva. si cette réunion avait lieu elle n’aurait plus aucun moyen de cacher la vérité à tout le monde, ce qui serait terriblement humiliant pour elle sans compter alors que le docteur découvrirait que la jeune fille lui avait mentit. Craignant que cette situation ne devienne incontrôlable, Maeva essaya à dissuader le docteur d’avoir recours à cette solution.

- Je vous assure ce n’est pas la peine

Le docteur se leva alors de son fauteuil et commença à tourner dans le salon les mains dans le dos avant d’objecter le contraire.

- Je ne suis pas d’accord la situation est trop grave on ne veut pas laisser la cohésion de votre groupe se détruire pour de telles gaminerie.
Alors que Maeva essayait de minimiser le problème, le docteur lui estima au contraire que c’était indispensable. Il était de son devoir de régler le différend qui existait entre les Lyoko-guerriers et Maeva, afin que ces derniers puissent mener à bien leur mission.

- Vous devez absolument renouer le dialogue entre vous
- Comme si c’était aussi simple, fit marmonna Maeva.
- Voyons il n’y a pas de raison que cela se passe mal.
- Ça j’en suis pas si sûr.

Une telle rencontre n’enchantait nullement la jeune fille qui encore une fois s’ efforça de convaincre le docteur de renoncer à cette idée.

- Je ne pense pas que sa soit utiles, de plus cela me paraît difficile de réunir tout le monde le même jour dans votre appartement.
- Ce n’est pas un problème, On n’a qu’à le faire a Kadic.
- A kadic !!!
- Bien sûr je n’ai qu’à contacter M. Delmas pour lui parler de la situation.
- Mais jamais le proviseur n’acceptera.
- Pense tu si c’est dans un cadre médicale et sociale , il ne pourra pas s’y opposer
- Oh genial soupira Maeva

Pour Maeva c’était véritablement une catastrophe, elle qui pensait que la situation ne pouvait pas empirer venaient d’en avoir le démenti. le docteur avait l’intention de l’organiser une réunion de groupe a Kadic et ceci avec l’appui du proviseur.

- Je contacterai Mr Delmas des demain pour lui exposer la situations, je suis sur qu’il acceptera.
- Comme si il pouvait refuser.

À cause de son statut particulier de "patiente" Maeva disposait de certains privilèges à Kadic. elle était interne mais elle avait le droit de rentrer chez elles le soir si elle le désirait. Maeva pouvait alterner entre nuit a l’internat et nuit chez le docteur. Sa faible condition physique faisait qu’il était également dispensé de cours de gymnastique,un avantage que bon nombre d’ élèves lui enviait, car au moins elle pouvait éviter de subir les méthodes sportives que pratiquait G.I Jim.

Tous ses privilèges le docteur les avait négociés avec le proviseur Delmas, dossier médical à l’appui le docteur avait pu convaincre le proviseur de laisser à Maeva une certaine liberté. C’est pour cette raison que le docteur était persuadé qu’il arriverait à organiser une thérapie de groupe si il le demandait a Mr Delmas, il lui suffirait simplement d’avancer des raisons médicales pour cela.

Voyant qu’elle ne pourrait pas dissuader le docteur de renoncer à son projet, Maeva fut obligé d’accepter la chose. elle fit semblant d’être ravie par cela mais en vérité au fond d’elle-même son malaise c’était encore accentuée.

Le soir venu la jeune fille eut beaucoup de mal à trouver le sommeil, elle ne cessa de tourner dans son lit en pensant à ce qui allait se passer quand elle allait devoir à nouveau affronter les Lyoko-guerriers. les pires encore comment allait-elle réagir quand elle devra affronter le regard accusateur du docteur quand celui-ci apprendra la vérité à son sujet. C’est cette perspective la que Maeva redoutait le plus, c’est la raison pour laquelle la jeune fille n’avait pas trouvé le sommeil désespérément elle cherchait une solution pour remédier à ce problème, mais en dépit de ses efforts elle n’y parvint pas, harrasé par sa journée Maeva fini par succomber au sommeil et finit par rejoindre le monde de ces cauchemard qui paradoxalement n’était sûrement pas le pire endroit où elle aimerait se trouver.


A suivre



------------------------------



chapitres 00 saison 02

Image

Chapitre 47 - Saison 02 - Flash-Back - Arnaud

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------


- Vger 2.0 en approche.
- Abaisser le bouclier, activer la séquence de guidage, fit Arnaud.

A ces mots Adhitha entra une série d’instructions sur son terminal pour exécuter les ordres de Arnaud. C’est alors que surgissant de la mer numérique, Vger2.0 fit son grand retour à Neo-Carthage. Le bouclier qui recouvrait la ville virtuelle de Carthage fut abaissé pour permettre à la sonde de passer, Vger survola alors la cité en direction du temple de Tanit.

- Ouvrer les portes du temple , préparer la séquence d’arrimage, ordonna Arnaud.
- A vos ordres chef , répondit Richard.

Alors que la sonde s’approchait du temple, sur le flan de celui-ci deux lourde portes de métal circulaire s’ouvrirent, la sonde s’engouffra alors à l’intérieur de l’édifice et commença a descendre dans les entrailles de ce dernier.

- Phase de descente en cours.

C’est dans ce temple que se trouvait le coeur de Carthage, la matrice principale qui gérait l’ensemble du monde Virtuel. Avec le début des hostilité les protections du temple avait été renforcé, la pierre de calcaire virtuelle avait fait place à des structures métalliques dorée faisant office de blindage, au sommet du temple le palais de Tanit trônait toujours, mais celui ci était entouré par une multitude de champs de force infranchissable. Au abord extérieur celui ci ressemblais à un temple en or scintillant de mille feu, mais en vérité cet édifice était devenu un véritable Bunker anti-atomique destiner à protéger le plus précieux trésor de ce monde.

Désormais le temple était à une forteresse à l’ intérieur de laquelle Vger avait établis son port d’attache. La sonde étant devenue un outil de combat indispensable dans cette guerre, la protégée était également devenu une priorité. Une salle d’ embarquement avait été spécialement créée à l’intérieur du temple pour permettre aux Cartha-guerriers d’embarqués à son bord sans le moindre problème.

Pour accéder à son point d’embarquement la sonde devait franchir plusieurs niveaux tous séparé par des sas, au bout d’une minute de descente Vger fini par arriver dans un puits ou se trouvait la zone d’embarquement. La sonde arriva au milieux d’une architecture métallique qui tranchait singulièrement avec l’esthétisme habituelle du temple, les paroi de la salle était recouvert de plaque de métal sur laquelle se trouvait tous un appareillage scientifique très moderne, Vger se stabilisa juste dessus d’une sorte de plate-forme arrondi, c’est alors que 4 énormes bras mécaniques muni de pince commencèrent à encercler la sonde. Chacune des pince agrippa alors l’un des anneaux de la sonde.

- Séquence d’arrimage en cours, fit Adhitha.

Les connecteurs virtuels se mirent en place sur chaque côté de la sonde, c’est alors que sur l’écran informatique de Adhitha un message s’afficha pour confirmer que la sonde était bel et bien arrimée.

- Arrimage terminés fit Adhitha.
- Parfait je prends le relais, fit Arnaud.

Arnaud s’empressa alors de vérifier que les connexions étaient bien établie, sur son écran chacun des paramètres indiquait que la sonde était désormais en connexion totale avec l’interface du laboratoire numéro 01 . Le transfert de données recueillis par la sonde allait pouvoir s’effectuer, mais cela indifférait totalement Arnaud. Le jeune homme avait une autre préoccupation en tête, pour le moment sa priorité était de s’occuper de Didon.

Alors que le petit génie était en train de s’affairer sur terre, sur Carthage, Hannibal, Astarté et Merkal débarquèrent dans la salle. Chacun à leur tours les 3 IA descendirent de la sonde, les premiers à sortir furent Merkal et Astarté qui furent bientôt rejoints par Hannibal, ce dernier était dépourvu de son armure et portait a nouveaux sa combinaison rouge habituelle.

A les regarder , ils n’ avaient pas l’air très frais, tous portaient sur les eux les traces de la terrible bataille qu’il avaient livré (Blessure, vêtement déchiré, saleté ) Ce combat avait passablement égratigné leurs réserves d’énergie et par extension cela avait diminuer le pouvoir d’action de leur mini coeur de régénération virtuelle.

Ils n’avaient pas pus se régénérer à l’ intérieur de la sonde car toute l énergie réparatrice de leurs alcôves avait était détourné vers celle de Didon, ce fut donc des Cartha-guerriers en piteux état qui avait fait leur gran retour à Carthage. Mais à présent qu’il était de retour de leur monde, l’action curative de l’environnement leur permettait de retrouver des forces. Pourtant leur principale inquiétude n’était pas leur état de santé mais plutôt celui ci de Didon.
La jeune fille était toujours en biostase ( ou virtustase) à l’intérieur de son alcôve, toutes ces fonctions vitales ayant été mis en suspens par Arnaud. Le petit génie avait été contraint d’ utiliser cette procédure d’urgence pour éviter que Didon ne succombe à ses blessures.
Les Cartha-guerrier avaient peut-être été sérieusement amocher par leur combat mais dans l’histoire celle qui avait pris chère c’était Didon, les conséquence de son combat contre hostile 05 risquait de lui être fatal.

La structure informatique de la jeune fille était très endommagée et même son coeur de régénération virtuelle n’était pas parvenu a réparer les dégâts, à ce stade le seul qui pouvait encore faire quelque chose c’était Arnaud. Le petit génie était le seul homme au monde capable de sauver la vie de Didon, mais il devait agir rapidement. Vu la vitesse à laquelle les codes sources de Didon se désagrégeaient, si rien n’était fait dans les prochaines heures, la magicienne serait irrémédiablement détruite.
Arnaud devait au plus vite opéré à sa reconstruction, mais il ne pouvait rien faire depuis la salle de contrôle pour cela il devait impérativement retourner dans son laboratoire c’est là-bas que se trouvaient tous les outils dont il aurait besoin pour "opérer" la jeune fille.

- Je retourne dans mon laboratoire, dit le jeune homme à ses coéquipiers.
- Faites ce que vous avez a faire mon garçon, fit le docteur Hopkin’s, nous nous occupons du reste.
- Merci docteur.

C’est avec l’accord du docteur Hopkin’s que Arnaud pu quitter la salle de contrôle, en temps normal il aurait dû rester à son poste pour assurer le transfert des données mais compte tenues du caractère exceptionnel de la situation le docteur Hopkin’s avait autorisé le jeune homme a quitté son poste pour qu’il puisse s’occuper du cas de son intelligence artificielle. De toute manière le traitement de données n’était pas une opération qui requierait
la présence de Arnaud, Adhitha et Richard pouvaient parfaitement s’en acquitter.

Sans plus attendre le jeune homme se dépêcha de quitter le laboratoire numéro 01, il traversa les couloirs de la section 5 à grande vitesse pour se rendre dans son propre laboratoire, il franchit la porte automatique et s’installa immédiatement à son terminal.

Arnaud avait la chance de posséder son propre laboratoire de recherche au sein de la section 5. Ce privilège unique il le devait à Simon Watson qui avait fait en sorte d’octroyer à son petit protégé le meilleur matériel de recherche possible, même si ce dernier avait été obtenu suite à des circonstances exceptionnelles, au final cette action c’était montré très rentable, car les découvertes secrètes que Arnaud avait effectuées étaient pour le moment très profitable à l’homme d’affaires.

De son côté Arnaud était au anges, ils disposaient d’une puissance informatique incomparable, puisque les 10 terminaux principaux de la section 5 étaient directement reliés au super calculateur quantique, ce qui en retour conféraient à son utilisateur une puissance de calcul exceptionnel. cette puissance Arnaud allait la mettre à profit pour opérer la réparation de Didon.

Le petit génie commença à taper quelques instructions de commandes sur son terminal aussitôt il se retrouva connecter à la salle du temple où étaient stationnés Vger 2.0, là il entra en contact avec les Cartha-guerriers

- Ici Arnaud !! est-ce que quelqu’un m’entend ?
- Oui c’est bon nous te recevons, fit Hannibal.
- Quel soulagement ... Quelle est la situation ?
- Pas brillante.
- ça je m’en doute.

Depuis leur retour les Cartha-guerriers étaient restés en stand-by, ils étaient regroupés autour de la sonde pour observer Didon dans son alcôve. A défaut de pouvoir l’aider , Hannibal Astarté et Merkal étaient resté à côté du corps de la jeune fille pour lui tenir compagnie.

Mais une angoisse insoutenable les tenaillaient, voir leur amie dans cet état sans pouvoir faire quoi que ce soit pour l’aider était une terrible frustration pour eux. Ils ressentaient tous un terrible sentiment d’impuissance, mais la soudaine apparition de Arnaud sur leurs moniteurs fut un très grand soulagement, la réaction d’ailleurs ne se fit pas attendre.

- s’il vous plaît maître fait quelque chose pour Didon.
- Oui sauvez la, je vous en prie fit Astarté.

Ce fut sans surprise mais Astarté et Merkal furent les les deux premiers à appeler Arnaud au secours. Maintenant que leur créateur était à leurs côtés celui-ci allait sur mon pouvoir sauver Didon. Mais le petit génie ne trouve rien à répondre à leurs suppliques tant qu’il n’aurait pas un aperçu complet des véritables dégâts qu’avait reçus la jeune fille.

- Je vais transféré l’alcôve dans la salle de métamorphose, fit Arnaud.
- Très bien nous descendons au niveau inférieur, lui répondit Hannibal.

L’opération à laquelle devait se livrer Arnaud était très délicate, mais il ne pouvait pas agir directement depuis Vger 2.0, il devait impérativement transporter sa patiente dans une salle plus appropriée.
Arnaud entra une instruction pour permettre à l’alcove de la sonde d’être détaché de cette dernière. L’alcove de Didon flottait à présent dans les airs c’est alors qu’un orifice s’ouvrit dans le sol et la capsule s’y engouffra, de leur côté les trois autres Cartha-guerriers se dépêchèrent de descendre à l’étage inférieur pour assister à la suite des opérations.

- Direction, la salle des métamorphoses, fit Hannibal aux autres.

Sans plus attendre Astarté et Merkal lui emboitèrent le pas, chacun s’empressa de descendre à l’étage inférieur pour rallier la salle des métamorphoses. Le temple de Tanit n’était pas que le garage de Vger, d’autres modifications avaient été apportées à structure. A présent les Cartha-guerriers etaient devenu résidents permanents du temple en effet leur appartements privés avait été déménagé, ces derniers se trouvaient au même niveau que que le garage. ce choix était avant tout stratégique, en cas d’invasion ils pouvaient accéder rapidement à la sonde et lancé la contre-attaque. Mais leurs appartements ne fut pas le seul élément intégré au temple une autre salle avait également été installée, il s’agissait de la fameuse salle des métamorphoses.

La salle des métamorphoses était le nom qui avait été donné à un espace spécialement aménagé par Arnaud, il s’agissait d’un laboratoire virtuel qui lui permettait de procéder à quelques améliorations sur ses intelligences artificielles. Initialement ce travail se faisait à l’intérieur de la sonde, mais pour des raisons de commodité le petit génie avait préféré créer un environnement virtuel dans lequel il pouvait procéder au même travail sans avoir à requérir à chaque fois à Vger 2.0. C’est d’ailleurs dans cette fameuse salle qu’il allait opérée la pauvre Didon.

La salle des métamorphoses ressemblait s’y méprendre à au garage de la sonde, si ce n’est qu’as son centre tronait une sorte de prisme hexagonal géant qui était en faite une représentation géante d’un coeur de régénération virtuelle. C’est dans ce fameux prisme que Arnaud allait opérer Didon, mais pour cela il allait devoir déstructurer le corps de la jeune fille pour la réduire à l’état de lignes de code. La capsule se stationna juste au-dessus du prisme, c’est alors que Arnaud lança le processus de déstructurisation.

- Activation de la déstructurisation, fit Arnaud.

Un flux d’énergie commença à entourer la capsule de Didon s’est alors que le corps de cette dernière se déstructura, le flux de données fut immédiatement transféré à l’intérieur du prisme.

- Transfert des données en cours.

Au moment où les codes sources de Didon étaient en train d’être transféré dans le prisme les Cartha-guerriers arrivèrent dans la salle. Le spectacle qu’ils eurent alors sous les yeux les sidera devant eux se tenaient le corps de Didon qui flottait en lévitation à l’intérieur du prisme, cette dernière entourée par des lumières et des particules d’énergie verte.
La jeune fille était inconsciente, mais on pouvait voir sur son corps les multiples blessures qu’elle avait reçu.

- Didon fit Merkal en voyant la jeune fille.

Merkal avait été le premier à entrer dans la salle suivie de très près par Astarté tandis que Hannibal lui était à la traîne. Le rouquin fut particulièrement troublée de voir la jeune fille dans cet état, a la voir comme ça on pourrait croire qu’elle dormait un sommeil profond mais r il savait pertinemment que le corps qui se reflétait dans le prisme n’était qu’une image spectrales, car Didon avait été déjà déstructuré est renvoyer à l’etat de code source.

Pour effectuer les opérations de réparation, Arnaud était contraint de renvoyer la jeune fille à son état d’origine. Maintenant le petit génie avait sous les yeux l’ensemble des lignes de code qui constituait Didon. Le premier constat qu’il put faire en voyant ses lignes de code c’est qu’il était en face d’un véritable massacre.

- Mon Dieu !!! mais c’est horrible fit le petit génie en se tapant la main contre le front.

Arnaud n’avait pas d’autres mots pour décrire ce qu’il avait sous les yeux, à plusieurs endroits de la structure le code était totalement erroné preuve que les dégâts que la jeune fille avait encaissés l’avait affecté bien plus qu’ils ne le pensait. Plusieurs segments de son code source avaient été irrémédiablement détruite, Hostile 05 avait vraiment porté un coup fatal a Didon que cette dernières sont encore en vie tenait vraiment du miracle.
Arnaud ne savait pas par quoi commencer pour effectuer la réparation ce qui ne fit que renforcer son inquiétude sur le sort de la jeune fille et il ne fut pas le seul dans se cas les compagnons de Didon étaient également très inquiets pour elle.

- Je vous en prie maitre !! sauvés la, fit Merkal.
- Ne la laisser pas mourir, fit Astarté.

Les deux intelligences artificielles étaient visiblement très inquiète pour la vie de leur petite soeur pourtant si aucune des deux ne faisait rien pour cacher leurs sentiments en revanche rien ne semblait transparaître sur le visage de Hannibal , ce dernier restait impassible et observait la situation d’un oeil minutieux. Il savait parfaitement que dans ce genre de situation il fallait garder la tête froide. A présent le sort de Didon était entre les mains de Arnaud tout ce qu’il pouvait faire c’ était attendreet observer calmement leur maître à l’oeuvre malheureusement ce genre de choses Astarté et Merkal ne semblait pas le comprendre puisque tous deux tournaient inlassablement autour du prisme. Hannibal finit lui aussi par trahir son calme olympien en posant une récente question a Arnaud.

- Est-ce qu’elle va s’en sortir ,demanda Hannibal.
- pour le moment J’ai stabilisé son état, lui repondit Arnaud , mais il est encore trop tôt pour se prononcer.

Hannibal n’était pas au calme qu’il pouvait le laisser paraître, lui aussi voulait savoir s’il y avait un espoir pour Didon, se à quoi le petit génie lui répondit que pour le moment la situation était encore trop incertaine. Pourtant la seule certitude qu’avait Arnaud c’était que dans son état actuel les codes de Didon ne pouvaient plus se désagréger, mais cela ne signifiait pas pour autant que la jeune fille était tirée d’affaire puisque un problème autrement plus grave attendait Arnaud.

Si le corps de Didon pouvait être sauvé qu’en est-t-il en revanche de sa personnalité ? Arnaud était en mesure de rendre a Didon son intégrité structurelle, mais en ce qui concernait sa conscience le doute planait. Les dégâts que la jeune fille avait reçu avait également endommagé ses programmes de personnalités et c’est bien ce qui posait un problème a Arnaud. Car la personnalité des IA était l’équivalent de leur esprit.

Arnaud pouvait restaurer la mémoire de ses l’intelligences artificielles à partir de la sauvegarde contenu dans le coeur de la sonde. Vger 2.0 possédait en elle tous les souvenirs des Cartha-guerriers, une sorte de sauvegarde que Arnaud avait jugée bon de créer.
Transférer une copie des ces souvenir à l’intérieur de l’esprit de Didon aurait été très facile mais Arnaud se refusait d’avoir recours à cet solution pour une raison très simple. Transférer cette mémoire rendrait ces souvenirs à Didon, malheureusement cela reviendrait à réinitialiser totalement la jeune fille.

Toute sa personnalité actuelle serait alors gommée au profit de sa mémoire, ces impressions, son caractere, ses sentiments disparaîtrait, Didon pourrait survivre mais elle ne serait alors qu’une sorte d’enveloppe vide contenant des souvenirs auxquels aucune émotion ne serait rattachée ... Une existence sans conscience ... un corp sans âme

Arnaud refusait de remettre à zéro la personnalité de Didon, il voulait la préserver même si cela impliquait certains sacrifices. Le petit génie savait qu’il pouvait réparer Didon , mais pour ça il allait effectuer de délicates opérations, afin de pouvoir pleinement se concentrer il demanda au Cartha-guerrier de quitter la salle.

- Il va falloir que vous quittiez la salle, leur dit Arnaud, j’ai besoin de calme pour opérer.
- Je comprend fit Hannibal , venez retirons nous.

Hannibal avait bien compris que son créateur ne devait nullement être dérangé durant les prochaines heures, il prit dont le parti de quitter la salle afin de le laisser opérer tranquillement mais alors que le guerrier était en train de sortir, il constata que Astarté et Merkal n’avaient pas bougé d’un pouce.

- Vous n’avez pas entendu ce qu’a dit le maître ?

HAnnibal n’obtint aucune réponse de la part de ses compagnons, il réitéra alors sa question sans plus de succès, ses amis restaient inlassablement les yeux fixés sur le prisme et ne semblait avoir aucune réaction pourtant à un moment Merkal esquissa une réponse.

- Je ne peux pas la laisser, fit Merkal.

La simple perspective d’avoir à abandonner Didon était inacceptable pour Merkal, ce dernier voulait rester à ses côtés aussi longtemps que cela lui serait permis. Mais Arnaud ne pouvait pas tolérer la présence de qui que se soit dans la salle. Vu ce qu’ils s’apprêtait à faire il ne voulait que personne n’en soit témoin de cela, à son tour lui aussi pria Merkal et Astarté de sortir de la salle.

- Merkal, Astarté !! veuillez sortir j’ai besoin de calme pour opérer.
- Je peux pas, fit Merkal ... je refuse !!!

Bien que ce soit son maître qu’il lui ordonnait, Merkal décida de désobéir ce dernier. ce genre de comportement n’avait rien de surprenant, le rouquin étant de par nature insolent et têtu. mais aujourd’hui Arnaud ne pouvait accepter ce comportement dissident, même si il pouvait comprendre les raison qui animait Merkal, cela m’arrangerait en rien la situation de Didon. C’est alors que Hannibal arriva à derrière Merkal et lui posa la main sur l’épaule.

- Merkal, fit Hannibal je sais que c’est dur, mais nous devons laisser le maître tranquille.

Merkal se retourna vers Hannibal, on voyait que celui ci affichait une triste mine, le guerrier lui non n’était pas enclin à abandonner Didon mais il était mieux placé que quiconque pour savoir que Arnaud était le seul espoir de la magicienne, ce dernier d’ailleurs avait une petite idée de ce que son maître avait l’intention de faire.

Pour effectuer ses propres modifications sur son corps Hannibal était passé par une expérience similaire et c’était une chose donc ces compagnon ne devrait pas être témoins. A nouveaux il pria instamment ses amis de le suivre mais comme à son habitude Astarté refusa obéir aux ordres du guerriers.

- Pas question , je veux rester ici ,fit la guerrière

La situation n’était déjà pas fameuse y fallait en plus que Astarté en rajoute une couche. Mais Hannibal ne réagit pas à cette provocation il savait très bien que ce qui motivait le comportement désobéissant de Astarté était l’inquiétude qu’elle portait pour sa petite soeur. ces sentiments était louable ,mais gênant dans le cas présent, et c’est précisément sur ce point-là que comptait jouer Hannibal pour résonner ces amis.

- Si vous tenez autant à Didon ,alors laisser le maître la sauver, ce n’est pas en restant ici que vous pourrez faire quelque chose pour elle.
Merkal et Astarté détournèrent la tête, même si ils refusaient de l’admettre tous deux savaient pertinemment que Hannibal avait raison . Il étaient conscient que leur présence était inutile et qu’ils ne pouvaient rien faire de plus pour Didon. Il se résignèrent donc a quitter la salle, Hannibal fut le premier a sortir de la salle suivit de très prés par ces deux autres compagnons mais au moment où il s’apprêtait à franchir le seuil Merkal ne put s’empêcher de se retourner une dernière fois pour observer la jeune fille dans le prisme.

- Didon murmura Merkal

voir le corps de jeune fille flottant dans le prisme était un spectacle qui attristait Merkal, il baissa la tête en avant au moment les portes de la salle se refermerérent, un bruit de verrou métallique confirma alors que l’accès à la salle était définitivement bloqué à présent le sort de Didon était entre les mains de leur créateur.

Les trois intelligences artificielles marchèrent un petit moment long du couloir sans échanger un seul mot, elles finirent par arriver à un carrefour c’est à ce moment-là que chacune d’entre elles partit de son côté.

Hannibal lui rejoignit ses appartements privés pour essayer de faire un point sur la situation, de son côté Astarté préféra se rendre à la salle d’entraînement histoire d’évacuer sa frustration. Mais contrairement aux deux autres Merkal ne regagna pas ces appartements, au contraire il se rendit dans ceux de Didon.

Rapidement chacun des Cartha-guerrier arriva dans la salle où il désirait se rendre, mais paradoxalement chacun d’eux eurent la même réaction, tous s’immobilisèrent à l’entrée de leurs salles respectives, chacun jeta un coup d’oeil de droite à gauche pour observer ce que contenait la pièce curieusement chacun d’entre eux associa cet endroit à des souvenirs bien particuliers, Hannibal fut le premier à repenser au événements du jour, il ne put s’empecher de penser a ce qui se serait passer si il avait pu arriver à temps.

A suivre



------------------------------



chapitres 48 saison 02

Image

Chapitre 48 - Saison 02 - Flash-Back - CG01 Hannibal

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

- Cette fois-ci je vais t’avoir !!!

D’un mouvement rapide le monstre lança une nouvelle attaque goudronneuse, Hannibal réussit à esquiver cette dernière en sautant en hauteur , mais Skull avait anticipé cette réactions il se jeta sur le guerrier pour lui asséner un violent coup de poing qui projeta Hannibal dans le décor.
Bien que le monstre est perdu beaucoup de puissance, les coups qu’il portait était toujours redoutables. Mais il en fallait plus qu’une petite pichenette pour abattre Hannibal, son armure ayant absorbé 90 % du coup le guerrier se releva aussitôt.

- C’est tout ce que tu as dans le ventre, lançat-il à son adversaire en guise de provocation.

Malgré les coups reçus, Hannibal n’avait rien perdu de son esprit combatif, il se dressa fièrement devant le monstre pour montrer à celui-ci que la partie était loin d’être finie. Pourtant malgré l’assurance qu’il affichait, Hannibal ne parvenait pas à s’impliquer complètement dans le combat car il était très préoccupé par le sort de ses compagnon.

- C’est pas bon tous ça, fit Hannibal en jetant un coup d’oeil sur le coté.

Astarté et Merkal étaient au prise avec leurs adversaires et ces derniers semblaient avoir repris du poil de la bête. Hostile 05 était a nouveaux libre d’agir quand à Hostile 03, celui ci semblait s’être transformée en être "supérieur". Ce regain de vigueur de la part du camp adverse n’était pas de bon augure, et Hannibal craignait que la situation ne dégénère à nouveau, si il voulait porter secours à ses compagnons il lui fallait se débarrasser au plus vite de ce monstre. Mais alors que le guerrier s’apprêtait à lancer une contre attaque, le monstre s’immobilisa soudainement.

- Malédictions !!! s’écria le mosntre à ce moment-là en regardant en direction de la tour.

Pour une raison qui échappait totalement à Hannibal le monstre c’était subitement désintéressé de son combat, ce dernier avait le regard fixé en direction de la tour, comme par mimétisme le guerrier fit de même, il vit alors que le halo de lumière noire qui entourait l’édifice était simplement redevenue blanc.

- Mais qu’est-ce qui se passe ? se demanda Hannibal.

Cette tour entouré d’un halo noir intriguait Hannibal depuis un petit moment, le guerrier savait que dans se monde la couleur des tours était par défaut le blanc, et que celles-ci virait au bleu ou au vert quand elles étaient activées, mais jusqu’à présent il n’avait jamais eu l’occasion d’en apercevoir une avec une telle émanation ténébreuses.

Plus étonnant encore, c’était l’étrange attitude qu’avait adoptée Hostile 03 et 05, au lieu de fuir ces deux IA avait tout fait pour atteindre cette fameuse tour. cet élément n’avait pas échappé a Hannibal, mais ce dernier ne comprenait pas encore le liens qu’il pouvait y avoir entre tous ces événements. La seule certitude qu’il avait pour le moment c’était que son adversaire semblait très perturbé par ce soudain changement.

- C’est ma chance, fit Hannibal.

Le guerrier vit là une opportunité de reprendre l’avantage, son adversaire étant déconcentré Hannibal pouvait attaquer celui ci et cette fois au maximun de ces capacités. Le combat contre le montre de goudron avait peut-être été rude pour le guerrier, mais celui-ci avait duré suffisamment longtemps pour que son armure régénère son système de vol, maintenant que celui-ci était à nouveau opérationnel Hannibal comptait bien s’en servir.

- Activation du système de vol, fit Hannibal.

En un instant les ailes mécanique de son armure se déployèrent dans son dos, sans plus attendre Hannibal prit immédiatement son envol pour se stabiliser une dizaine de mètres au-dessus de son adversaire se préparant à fondre sur lui comme comme l’aigle royal sur sa proie.

Mais curieusement son adversaire n’eut aucune réaction devant l’envol de Hannibal, au contraire ce dernier se contenta de rester immobile allant même jusqu’à ignorer la présence du guerrier.
c’est alors qu’il tendit ces bras en croix.

- Qu’est-ce qu’il me prépare encore ? se demanda le guerrier.

Hannibal resta très méfiant devant la nouvelle posture que venait de prendre son adversaire, vu la nature imprévisible de ce dernier il fallait sans doute s’attendre à une nouvelle feinte de sa part.

- Rétro-actions fit le monstre.

A ces mots le corps du monstre se trouva entouré d’une étrange aura verte ce qui laisser suggérer que celui-ci allait subir une nouvelle transformation, s’attendant au pire Hannibal préféra garder ses distances.

- Et voilà que c’est reparti, en quoi va t’il encore se transformer cette fois ? se demanda Hannibal.
Partout sur le corp du monstre, la matière goudronneuse commença à convulsé déformant l’aspect général de ce dernier. Hannibal s’attendait à ce que le monstre se transforme à nouveau en créature hideuse, mais à la grande surprise du guerrier le monstre repris sa forme initiale.

- Est ce qu’il jette l’éponge ? se demanda Hannibal.

Le fantôme noir avait-il compris qu’il n’avait aucune chance de vaincre Hannibal, ceci était presque trop beau pour être vrai. Mais le guerrier se garda de toute forme de triomphalisme inutile, car pour l’avoir combattu il savait pertinemment que le fantôme noir n’était pas du genre à abandonné aussi facilement.

- Il prépare sûrement un mauvais coup, se dit Hannibal.

Vu le côté imprévisible de son adversaire, Hannibal évita de relâché sa garde, c’est alors qu’il remarqua que le fantôme noir ne portait pas de masque.

- Il ne porte pas de masque !!! s’étonna Hannibal.

Dans l’angle où il était Hannibal ne pouvait pas apercevoir précisément le visage du fantôme noir vu que celui-ci était dissimulé sous sa capuche, mais de toute évidence celui-ci ne portait pas son masque. Hannibal avait peut-être l’occasion de voir à quoi ressemblait vraiment l’adversaire qu’il avait tant combattu, ça ne lui apporterait peut-être pas grand-chose de le savoir mais ça pourrait au moins éclaircir une partie du mystère entourant cet étrange personnage.

- Je dois savoir ,se dit Hannibal.

En dépit du risque que cela comportait Hannibal était déterminé à découvrir l’identité du fantôme noir, le guerrier entama alors une descente en direction de son adversaire mais celui-ci effectua alors une rotation sur lui-même, le fantôme noir détourna la tête et tendit le bras en direction du sud. Devant ce soudain mouvement inattendu, Hannibal stoppa sa descente.

- Il va attaquer !!!

A première vue de son adversaire est en train de préparer une nouvelle attaque et Hannibal était en train de foncer tête baissée dedans, le guerrier se stabilisa alors à ras le sol glaive en mains se tenant prêt à toute nouvelle riposte. Le fantôme noir garda cette position pendant deux ou trois secondes c’est alors que venant de nul part une flèche d’énergie vert se canalisa dans sa mains.

- Qu’est-ce qu’il ne prépare encore ? se demanda Hannibal.

Cette nouvelle manifestation d’énergie tourbillonnait dans la main du fantôme noir, mais rapidement celle-ci commença à prendre une forme, une forme que le guerrier parvint sans problème à identifier. Venu de nulle part le masque du fantôme noir était revenu dans les mains de son propriétaire aussitôt il porta ce dernier à son visage, à peine eut-il fait cela qu’il fit un volte-face en direction de Hannibal en lui lançant la réplique suivante.

- Vous me payerez ceci misérable créatures !!! lança-t-il au guerrier.

Hannibal ne pris pas cette menace à la légère, le fantôme noir avait l’air particulièrement remontées contre lui, il fallait donc s’attendre à ce que le combat reparte de plus belle. Mais alors que Hannibal se préparait à donner l’assaut le loup-garou fit son apparition à côté du fantôme noir ce qui freina les ardeurs combatives du Cartha-guerrier.

- Mince le sac a puce s’emmêles aussi.

A 2 contre 1 le combat risquait d’être beaucoup plus dur que prévu, surtout que le loup n’était pas une demie pointure. Pourtant en le voyant une pensée anima tout de suite Hannibal.

- Mais si lui est là , sa veux dire que ....

Si le loup était là cela voulait dire que ce dernier avait lui aussi abandonné son combat, Hannibal jeta un rapide coup d’oeil en direction de la tour, là il put apercevoir Astarté et Merkal. Ses compagnons étaient à moitié avachis sur le sol mais ils étaient bien vivant preuve que le loup ne les avait pas achevés. Rassurés sur leur sort Hannibal n’en demeurera pas moins inquiet, si le loup et le fantôme noir unissait leurs forces le combat qui allait suivre risquait de ne pas être facile.

- Bon va falloir assurer, se dit Hannibal.

Mais alors qu’il s’attendait à voir ses adversaires lui foncer dessus, ces derniers se contentèrent de rester immobiles, les deux monstres ne firent rien d’autre que s’échanger quelque paroles, Hannibal ne put percevoir un traître mot de ce que les deux monstres étaient en train de se dire, mais à voir la mine déconfit qu’affichait le loup, on avait l’impression que celui-ci était en train de se faire réprimandés par le fantôme noir. Mais quand cette scène plutôt insolite prit fin les deux monstres firent à nouveau face à Hannibal.

- Cette fois c’est repartit , fit Hannibal en serrant le manches de ses armes.

Cette fois Hannibal en avait la certitude le combat allait reprendre, mais là encore ce fut la désillusion. Le fantôme noir se transforma instantanément en nuage de fumée qui fonça à toute allure en direction de la mer numérique, de son côté le loup se métamorphosa à nouveau en glace pour se fondre dans le sol. En l’espace de quelques instants les deux créatures avaient totalement disparu sans que Hannibal ne puisse faire quoi que ce soit pour les intercepter.

- Mais ou vont ils ? se demanda Hannibal.

Pour une raison qui échappait totalement à Hannibal ces deux adversaires venaient subitement de quitté le champ de bataille. A présent le seul individu encore en état de se battre était Hannibal. déboussoler le guerrier est à quelques seconds immobiles à essaie de comprendre ce qui se passait, c’est alors que celui-ci reçut un appel de Arnaud.

- Retraite générale lui dit le petit génie.
- Quoi on abandonne la mission ?!
- C’est terminé notre délai est écoulé et notre cible nous à échappé.

Le délai que le Dr Hopkin’s avait imposé venait d’arriver à expiration, cela signifiait que les
Cartha-guerriers devaient abandonner la mission est rentré à leur base. Le combat n’avait désormais plus de sens puisque tous leurs adversaires avaient disparu, et vu que Hostile 05 c’était réfugié dans l’enceinte d’une tour cette dernière n’était plus atteignable. Même si Hannibal était en mesure de détruire la tour cela lui prendrait trop de temps pour y parvenir et dans le cas présent cela ne servirait à rien.

La meilleure stratégie à adopter était donc le retrait stratégique d’autant plus que l’état des troupes ne permettraient pas au Cartha-guerriers de continuer le combat. Didon était HS, Astarté n’était pas très fraîche quant à Merkal à part se tenir debout devant la tour,il ne pouvait rien faire lui non plus, de tous les points de vue possibles la mission actuelle était donc un échec.

- Retourner à la sonde, et quitter au plus vite cet endroit, ordonna Arnaud.
- A tes ordres fit Hannibal.

Hannibal se dépêcha de rejoindre ses compagnons à tire-d’aile, en quelques secondes il se retrouva au côté de Astarté, cette dernière était à genoux sur le sol en se tenant à l’épaule. La guerrière avait reçu de nombreux coups de la part des véhicules ennemis, curieusement ces derniers c’était aussi retirer de la bataille au moment ou hostile 05 était parvenu a se réfugier dans la tour. En arrivant auprès d’elle le premier geste de Hannibal fut de tendre une main secourable a la guerrière.

- Astarté est-ce que ça va ? lui demanda le guerrier.

- Mais Hannibal ne reçut en retour qu’une réponse agressive de la part de la jeune fille.

- C’est maintenant que tu arrive !! lui lança Astarté.

La métisse n’était pas spécialement contente de voir Hannibal, certes elle était blessée mais ses blessures n’étaient pas aussi graves que celle de Didon. Pourtant dans ce combat ce qui avait pris un sérieux coup c’était son petit orgueil. Alors que Hannibal avait mené un combat glorieux contre des adversaires très puissants, la métisse n’avait eu pour seule adversaire que de ridicule véhicule qui malgré tout était venu à venir à bout d’elle et de sa fougue.

Astarté l’avait plutôt mauvaise, sans parler du fait que contrairement à elle Hannibal semblait aussi frais que si il sortait du lit, mis à part quelques quelques impacts sur son armure le guerrier ne portait aucune trace des terribles combats qu’il avait menés.

Par orgueil la métisse refusa de prendre la main que Hannibal lui tendait, elle essaya de se relever par ses propres moyens mais ces jambe fébrile la firent retomber au sol, elle fit un nouvel effort pour se relever en appuyant ses mains sur ses genoux.
- Laisse moi t’aider fit Hannibal
- J’ai dit non !!!

Astarté refusa toute forme d’aide de la part de Hannibal, prenant son geste bien intentionné pour de la pitié, c’était déjà assez humiliant pour la métisse d’avoir perdu son combat mais si en plus elle devait recevoir un soutien de la part de Hannibal, son orgueil ne le supporterait pas.

- C’est bon fit Astarté en se relevant.

C’est au terme d’un gros effort elle parvint à se remettre debout. La métisse tenait à peine sur ses jambes et son épaule la faisait terriblement souffrir mais comme à son habitude elle voulait jouer les fortes en refusant l’aide que Hannibal lui proposait.

- Nous n’avons plus rien à faire ici rentrons, fit Astarté.

Astarté se rendit péniblement en direction de la tour suivie de très près par Hannibal, en peu de temps ils rejoignirent Merkal qui les attendait a proximité de la sonde.

- C’est finit , fit Merkal en se tournant vers ses compagnons.
- Pour le moment on plie bagage, fut Hannibal.
- Pourquoi maintenant ?! notre cible est à porté de mains ,fit le rouquin en désignant la tour.
- Ce son les ordres, lui répondit Hannibal.
- Et Merde !!!

Pris d’un accès de colère le rouquin frappa du poing contre l’un des anneaux la sonde, Merkal avait besoin d’évacuer sa frustration car il ne supportait pas le faîte d’être obligé de battre en retraite. Mais au-delà de son simple orgueil, le guerrier avait beaucoup de mal à accepter cette "retraite stratégique" pour une raison très simple ... Hostile 05 était à portée de main mais ils étaient obligé de la laisser filer.

A cet instant le seul désir qui animait le rouquin était de faire payer à cette abomination le mal quelle avait fait à Didon. Mais l’opportunité de prendre sa revanche sur ce monstre lui était refusé, se qui eut pour effet de mettre Merkal de mauvaise humeur. Mais le rouquin dû se résigner a cela, son désir de vengeance n’était pas aussi fort que l’inquiétude qu’il avait pour le sort de Didon. La vie de son précieux amour était en danger, la priorité pour le rouquin était donc de rentrer au plus vite à la base pour la soigner.

Alors que Astarté et Hannibal avait déjà regagné leurs alcôves respectives, Merkal fut le dernier à prendre place à bord de la sonde. Juste avant d’embarqués il tourna une dernière fois la tête en direction de la tour, c’est avec un regard chargé de haine qu’il regarda cet édifice ou plutôt ce qui se trouvait à l’intérieur.

- Tu me payera ça maudit monstre bleuâtre.

C’est avec un fort esprit revanchard au fond du coeur que Merkal pris place à bord de son alcôve. Une fois l’ embarquement terminé Vger 2.0 Entama aussitôt une ascension verticale et s’éloigna
progressivement du champ de bataille. Pourtant au travers des parois transparentes de son alcôve Hannibal jeta lui aussi un dernier coup d’oeil sur la tour.

Contrairement à Merkal ce n’était pas des pensées de vengeance qui animaient le guerrier, mais des interrogations. Hannibal se demandait bien pour quelles raisons cet édifice avait subitement changé de couleur et pourquoi ce changement d’état avait-il autant influencé tout le combat ?

Les questions étaient là mais les réponses tardaient à venir, paisiblement la sonde se stabilisa au-dessus de la mer numérique et d’un seul coup elle plongea à l’intérieur de cette derniere, en quelques secondes seulement le territoire banquise retrouva son calme, désormais la seule âme vivante présente sur Lyoko était hostile 05.

Mais alors que la sonde cheminait à travers le réseau, Hannibal ne pouvait s’empêcher de repenser aux événements qui étaient arrivés, Beaucoup de mystère restait en suspens en ce qui concernait ce monde et les êtres qui le peuplaient, mais le guerrier avait au moins acquis une certitude, quoi que leur réserve l’avenir il était clair qu’à présent les Cartha-guerriers allaient devoir revoir toute leur stratégie.


------------------------------------------ Retour dans le présent ------------------------------------


Maintenant Hannibal était allongé sur son lit , les bras derrière la tête, le regard fixé le plafond, il pouvait paraître étonnant qu’un être artificiel comme CG01 et besoin d’une chambre, mais dans un souci de réalisme Arnaud voulait que ces IA disposent du même confort que les êtres humains.

Au même titre que ses compagnons le guerrier avait donc son propre espace de détente, même si sa chambre était plutôt sobre elle était avant tout pour Hannibal un espace dans lequel il adorait méditer. La petite particularité de son espace de détente était que celui- ci était pourvue d’un balcon extérieur qui donnait une vue imprenable sur Neo-Carthage.

Contempler la cité était l’un des passe-temps favoris de Hannibal, Neo- Carthage était pourvu d’un cycle journalier qui alternait entre la nuit et le jour l’un des moments que préférait Hannibal était d’observer le coucher de soleil. Cette stimulation artificielle créait une ambiance très particulière qui apaisait à chaque fois Hannibal.

En quête de quiétude le guerrier se leva de son lit pour se rendre sur le fameux balcon ,afin d’observer ce fameux coucher de soleil artificiel. Arrivé à sa fenêtre il posa les mains sur la rambarde et baissa la tête en soupirant.

- J’ai vraiment été minable se dit-il.

D’ordinaire très timoré le guerrier ne put s’empêcher de ce faire une réflexion personnelle, jusqu’à présent il avait gardé pour lui sa rancoeur, mais quelque part au fond de lui il ne pouvait s’empêcher de culpabiliser.

Aujourd’hui Hannibal venait de subir un terrible revers, en dépit de sa puissance il n’avait pas été capable de protéger ces compagnons. L’armure que lui avait fabriquée Arnaud avait certes augmenté ses capacités de combat malheureusement cela n’avait pas été suffisant pour venir à bout de ses adversaires, car aussi puissant qu’il soit devenu Hannibal avait commis énormément de maladresses indignes de son rang de leader.

Lorsqu’il avait piraté la tour de contrôle pour recueillir des informations, Hannibal c’était fait a voir comme un bleu par le virus paralysant que lui avait injecté ces ennemis. Certes ce virus ne l’avait pas immobilisé de manière définitive, mais il avait empêché le guerrier de porter secours à ces compagnons. À cause de cette perte de temps Didon avait fait les frais des attaques sadiques de hostile 05. Intérieurement Hannibal ruminaient sa rage,car à cause de sa négligence Didon était a présent entre la vie et la mort.

Hannibal était très inquiet pour le sort de sa petite soeur, mais il savait que Arnaud allait tenter l’impossible pour la sauver. Mais l’opération comportait des risques, la magicienne pouvait être sauvée mais sa personnalité risquait être tres affecter par cela.
Pour acquérir ces nouveaux pouvoirs, Hannibal avait vécu la même expérience de métamorphose, celle-ci ne s’était pas faite sans douleur et la personnalité du guerrier avait été affectée, mais Hannibal avait réussi à surmonter cette épreuve, le problème c’est qu’il ne savait pas si Didon serait en mesure de faire pareil, la magicienne aurait-elle assez de volonté pour résister à cette transformation ?
Hannibal c’était bien gardé de dire à ses compagnons à quel genre d’épreuve la magicienne allait être soumis pour ne pas les inquiéter inutilement, mais il espérait que que tout aille mieux pour le mieux.

- Accroche toi petite soeur , fit Hannibal

Ce n’est que aux travers de ses voeux que Hannibal pouvait soutenir Didon dans cette épreuve. pourtant si le sort de la magicienne était une préoccupation majeure, ce n’était pas la seule chose qui torturait l’esprit de Hannibal, il y avait également les fautes qu’il avait commis lors de son combat contre le fantôme noir.

Ironiquement Hannibal reprochait souvent à Astarté l’orgueil dont elle faisait preuve, mais quelque part lui non plus ne pouvait pas trop la ramener sur le sujet. Hannibal avait toujours adopté un profil très bas en ce qui concernait sa réel puissance, mais depuis qu’il avait acquis son armure le guerrier était devenu un peu suffisant.
Hannibal était très fière de sa nouvelle puissance, le guerrier avait acquis la certitude qu’avec son armure plus rien ne pourrait lui résister, mais là encore la déconvenue fut à la hauteur de sa trop grande confiance en lui.

Lors de son combat contre le fantôme noir et ses monstres, l’armure de Hannibal avait rapidement atteint ses limites. Certes cet équipement lui avait délivrées suffisamment de puissance pour tenir en respect ses adversaires, malheureusement cela n’avait pas été suffisant pour les vaincre. Hannibal était bien conscient qu’un élément lui avait manqué durant ce combat, tirant l’un des glaives de son fourreau le guerrier commença à examiner ce dernier sous toutes les coutures.

On dit que la force d’un guerrier se mesure à la force de son coeur et non à celle de son épée, pourtant le combat du jour avait dérogé à cette règle. Hannibal c’était battues de toutes ses forces, et malgré la vaillance de son coeur il n’avait pas été en mesure de venir à bout de ses adversaires.

- Si seulement j’avais eut une arme plus puissante ,se dit il.

Hannibal savait très bien que s’il avait disposé d’une arme plus puissante il aurait pu vaincre son adversaire, hélas ce ne fut pas le cas. La défaillance de son équipement offensif lui avait empêché d’accomplir à bien sa mission est au final ce fut Didon et ses amis qui en firent les frais.
Normalement le principal fautif aurait dû être Arnaud, le petit génie avait commis l’erreur de donner à Hannibal une super armure protectrice en négligeant le côté offensif. Si il avait accompli son travail jusqu’au bout, personne n’aurait eut as en souffrir. Pourtant Hannibal ne pouvait pas blâmer son créateur pour cet oubli car il avait également sa part de responsabilité dans l’affaire.

Lors des premiers tests avec son armure, Hannibal avait constaté que ces glaives n’étaient plus adaptés par rapport à son niveau de puissance. L’idée de demander à Arnaud une arme plus puissante lui avait traversé l’esprit, Hannibal savait qu’une épée serait beaucoup plus adaptée que ces glaives. Il avait l’intention de faire part à Arnaud de cette suggestion, mais après son combat d’entraînement contre les Cartha-guerriers et l’étonnante facilité avec laquelle il les avait vaincus
Hannibal avait estimé que sa nouvelle puissance lui permettrait largement de compenser ce petit handicap. Le guerrier avait dont renoncé à demander une nouvelle arme a Arnaud car il était persuadé que cela était finalement inutile.

- J’ai vraiment été un idiot sur ce coup-là, fit Hannibal.

Ce nouveau pouvoir était grisant, et il avait quelque peu tourné la tete a Hannibal rendant ce dernier négligeant. Hannibal accusait difficilement le coup à cause de sa trop grande confiance en lui, le combat avait tourné au désastre. Le guerrier portait sur ses épaules le poids de cet échec, pire encore non seulement il avait échoué en temps que guerrier mais également en temps que chef des Cartha-guerriers.

Un leader digne de ce nom a une responsabilité envers ceux qu’il commande, mener ses compagnons à la bataille et les protéger, voilà le rôle qui lui avait été attribué. malheureusement Hannibal avait failli à cette tâche ce qui laissait planer un sérieux doute sur ses compétences en tant que leader.

- Suis-je vraiment digne d’être leur chef ? se demanda le guerrier.

Cette question ne cessa de hanter son esprit, Hannibal émettait un sérieux doute sur ses compétences. Si il n’avait pas été aussi négligent Didon ne serait actuellement pas entre la vie et la mort, la magicienne avait payé le prix fort, mais elle n’était pas la seule à avoir fait les frais de l’incompétence de Hannibal. Astarté et Merkal avaient eu aussi droit à leur lot de souffrances, tous ça parce que Hannibal c’était fait piéger par ces ennemis. Résultat des courses le bilan était plutôt négatif pour Hannibal qui développa alors un fort sentiment de culpabilité.

- c’est ma faute ... je suis le seul responsable de tous ça.

À part s’accabler de malheur le guerrier ne savait pas comment faire pour gérer cette situation,, hannibal plongea alors son regard sur la cité en quête d’inspiration, il observa celle-ci sous un magnifique coucher de soleil. Au loin on pouvait voir les remparts de la cité où avait été érigé le bouclier de protection, les bâtiments éclairés par le coucher de soleil projetaient leurs ombres à perte de vue.

Porter par le vague à l’âme , le guerrier admirait le spectacle tout en se demandant ce qu’il aurait pu faire si la situation avait été autrement. Hannibal savait très bien qu’on ne pouvait pas revenir en arrière, et que quelque soit la faute qu’on ait pu commettre il fallait apprendre à vivre avec. Il pouvait se torturer pendant des heures en repensant à ses erreurs mais cela ne changerait rien, à présent il devait tirer une leçon de tout cela et se concentrer sur son devenir et celui de ses compagnons.

- Je dois faire ce qu’il a de mieux pour eux ,se dit Hannibal

Alors qu’il se perdait en conjoncture, il n’a pu s’empêcher de repenser au combat qu’il avait livré aujourd’hui. Le guerrier était particulièrement intrigué par tout ce qui c’était passé ce et beaucoup de faits étranges lui avaient sauté au visage.
Que ce soit les guerriers ennemis ou le fantôme noir, tous avaient agi d’une manière pour le moins étrange. Aussi étonnant que cela puisse paraître ces derniers n’avaient pas l’air d’être dans le même camp ce qui pouvait paraître étrange puisque tous prouvaient que ces créatures étaient toutes issues du même monde. Mais Hannibal n’était pas stupide, la manière dont chacune des factions avait agi laisser clairement entrevoir que ces dernières était des ennemis.

- J’y comprends plus rien, se dit Hannibal.

Ce dernier point était véritablement déroutant, jusqu’à présent il avait été clairement établi que le fantôme noir et ses guerriers étaient dans le même camp, mais vu la manière dont le combat c’était déroulé les preuves de leur dissidence était indubitable. Hannibal voulait absolument faire part de ses observations à Arnaud, histoire de connaître son avis sur la question.

- Y’as vraiment quelque chose qui cloche dans cette histoire, se dit Hannibal.

Il y avait de nombreuses inconnues dans cette histoire, et Hannibal n’arrivait plus a dissocier le bien du mal. Alors qu’il essayait de rassembler les éléments du puzzle pour leur donner un sens, son attention fut soudainement attiré par des bruits venant d’en bas, il se pencha un peu sur la rambarde est aperçu un bâtiment qui ne lui était pas inconnu. À proximité du temple de Tanit se trouvait un bâtiment bien connu des Cartha-guerriers puisqu’il s’agissait de leur salle d’entraînement. De l’’une des fenêtres de la salle, Hannibal pu entendre des cris qui résonnaient.

- Apparemment Astarté est en train de se défouler fit Hannibal.

Hannibal n’eut aucun mal à reconnaître les cris de la métisse, il n’y avait qu’elle pour se trouver à cet endroit à une heure pareille. Bien que Astarté Dispose également de sa propre chambre, cette dernière préférait passer la majorité de son temps dans la salle d’entraînement qui était pour elle l’équivalent d’une salle de détente. Hannibal se doutait bien qu’actuellement Astarté était en train de passer sa rage sur quelques malheureuse cible mouvante.

Armée d’un chakran dans chaque main la guerrière était en train de détruire une série de cibles virtuelles, avec une aisance qui lui était propre la métisse enchaîna les saut périlleux avant et arrière tout en les combinant avec une série de lancer, en l’espace de quelques secondes seulement elle dégomma rapidement une dizaine de mannequin virtuel. à peine avait-elle achevé une cible qu’elle en attaquait immédiatement une autre. Alternant le lancer de chackrans et saut périlleux, la métisse parvient rapidement à détruire toutes ces cibles, arrivées devant le dernier mannequin, elle décapita celui-ci à l’aide d’un coup de pied retourné, la tête du mannequin roula sur le sol tandis que Astarté atterrit sur le sol arme à la main.
En quelques instants seulement la Cartha-guerrière avait détruit une vingtaine de cibles immobiles avec une précision redoutable. Pourtant malgré un résultat parfait Astarté n’était pas satisfaite

- C’est nul !!! fit Astarté

La métisse avait encore beaucoup de hargne à revendre, passer ses nerfs sur ses mannequins était le seul moyen qu’elle avait de se défouler. Pourtant aujourd’hui cela n’était pas suffisant pour apaiser sa rage, la guerrière avait accumulé tellement de frustration, qu’elle peinait à évacuer cette dernière. Les mannequins n’étaient que des exutoires, ce que cherchait véritablement Astarté c’était la paix intérieur. Contrairement à Hannibal et à sa salle de méditation, Astarté avait besoin de cette agitation pour faire le point sur les événements, alors qu’une nouvelle série de cibles était en train d’apparaître, la guerrière ne put s’empêcher de repenser aux événements du jour et à son échec.

A suivre



------------------------------



chapitres 48 saison 02

Image

Chapitre 48 - Saison 02 - Flash-Back - CG02 Astarté

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

- Argh !!!!

Astarté poussa un cri de douleur au moment de l’impact, le véhicule entouré d’une aura orange venait de lui foncer dans l’épaule gauche, le choc fut si violent qu’il projeta la métisse au sol. Astarté essaya de se relever, mais son corps refusa de lui obéir.

- Poisse !!! s’écria Astarté, j’ai plus de force.

A présent Astarté était agenouillé sur le sol incapable de se relever, ces forces vives l’avait abandonné, à part posé sa main droite sur son épaule blessée, la guerrière n’était plus en mesure de bouger un cil.
Astarté avait résisté le plus longtemps possible aux assauts des véhicules ennemis, esquivant tant bien que mal ces derniers. Toutefois la métisse avait encaissé pas mal de coup de la part de ses véhicules, son coeur de régénération virtuelle lui avait permit de tenir le choc grâce à l’action curative que celui-ci lui fournissait.

Mais l’impact qu’elle venait de recevoir à l’instant avait finit par avoir raison de ces dernières forces vive. Son VRH ne pouvait plus lui donner l’énergie nécessaire pour se régénérer et se battre en même temps. Maintenant à bout de forces, la métisse était devenue une proie facile pour ses ennemis. Les véhicules encerclaient Astarté , tournant autour d’elle comme des requin à l’ affût.

- Cette fois je suis finit se dit elle en regardant de droite à gauche.

Astarté ne pouvait rien faire pour leur échapper, ce qui la conduisit à se résigner à son sort. La métisse avait la conviction que dans quelques instants les véhicules allaient à nouveau lui foncer dessus pour l’achever. Les secondes passèrent mais rien ne se produisit, à la grande surprise de Astarté les véhicules stoppèrent leur ronde pour faire du surplace.

- Qu’est-ce qu’ils préparent ? se demanda Astarté, pourquoi n’attaquent-ils pas ?

La guerrière se demandait se que ces ennemis attendait pour l’achever, les véhicules avaient une occasion inespérée d’en finir avec elle, mais au lieu de ça ils se contentèrent de garder la métisse en respect. Aussi étonnant que cela puisse paraître ces machines n’avaient pas l’intention de tuer Astarté.

- Je comprend tous, il veulent me capturer vivante.

Astarté ne mit pas longtemps à comprendre de quoi il en retournait vraiment, si ces véhicules ne l’attaquaient pas c’est que ces derniers n’avaient pour mission que de la surveiller en attendant que ses ennemis puissent la capturer.

- Si ils croient que je veux me rendre sans combattre, ils se trompent !!!!

La farouche combattante avait l’intention de vendre chèrement sa peau, hors de question pour elle de se laisser capturer sans combattre. Mais dans l’état actuel des choses Astarté n’avait même pas la force de tenir ces armes, difficile dans ces conditions de pouvoir se défendre.

Toutefois cette situation était quand même à son avantage, si les véhicules ne faisaient que la surveiller sans l’attaquer, Astarté allait pouvoir se régénérer. Finalement cette immobilité forcée favorisait l’action régénératrice de son coeur, ce dernier était déjà à pied d’ oeuvre se préparant à réparer les systèmes internes de Astarté, mais vu l’ampleur des dégâts qu’avait subit la métisse, le processus risquait d’être long.

- Patience ma fille, se dit Astarté.

Tous ce que pouvait faire Astarté pour le moment, c’était d’attendre de retrouver ces forces. Puisque ces ennemis ne comptait pas l’attaquer en traître, la métisse profita alors de cette accalmie pour voir comment ces compagnons s’en sortait de leur coté, et le moins que l’on puisse dire c’est que Astarté n’avait rien a envier à leur situation.

Au loin elle pouvait apercevoir une série d’explosions provoquées par l’affrontement entre le fantôme noir et Hannibal. Le combat titanesque que se livraient les deux adversaires ne semblait pas prendre fin tant leurs niveaux d’énergie étaient similaires, cet équilibre des forces tentait à stabiliser leur affrontement et à prolonger celui-ci.

- Ma parole il sont inépuisable.

Astarté était véritablement surpris par l’ampleur du combat que se livraient Hannibal et le fantôme noir, aucun des deux adversaires n’arrivait à prendre le dessus sur l’autre, la métisse se demandait même si ce combat pourrait toucher à sa fin. Pourtant si du côté de Hannibal le combat avait tendance a stagner, celui que livrait Merkal venait à nouveau de dégénérer.

Alors qu’il affrontait le loup pour la capture hostile 05, leur combat fut à nouveau interrompu par le retour de hostile 03. Tous le monde pensait que ce dernier avait péri lors de sa chute dans la mer numérique, mais il n’en fut rien car celui-ci venait de faire un retour fracassant.

Hostile 03 n’avait pas fait que revenir dans un fracas d’éclairs et de lumière, ces actes témoignaient d’un incroyable regain d’énergie, puisque c’est avec une déconcertante facilité que Hostile 03 envoya Merkal est le loup au tapis.

- C’est pas vrai lui aussi c’est transformé en monstre, s’étonna Astarté.

Astarté avait toujours considéré hostile 03 comme un guignol de la même trempe que Merkal, à savoir une intelligence artificielle juste bons à énerver ses adversaires par son humour pourris et sa manie à faire des saut périlleux dans tous les sens. Mais dès à présent la métisse était obligée de revoir son jugement sur cet adversaire, sans que personne ne puisse en expliquer l’origine, les pouvoirs de hostile 03 c’étaient soudainement accru de façon phénoménale. A l’instar de hostile 05 Celui-ci avait subit une transformation qui avaient booster ces capacités, fort de ce nouvel avantage hostile 03 était en train de mettre en déroute ses adversaires.

- Quel poisse !!! j’ai vraiment pas de chance.

La situation prenait une tournure qui déplaisait fortement à Astarté, non pas à cause du fait que Merkal était entrain de se prendre une raclée, mais parce qu’elle ne pouvait pas prendre part aux combats. Immobilisée à cause de sa blessure, la métisse était devenue une simple spectatrice passive. Cette situation là faisait enrager, alors que ses compagnons affrontaient de glorieux adversaire dans des combats épiques, la métisse était obligé de tenir le rôle de la cinquième roue du carrosse.

Mais ce qu’il y avait de particulièrement humiliant dans cette situation c’est que contrairement aux autres Cartha-guerriers, ces blessures ne lui avait pas été infligées par un puissant adversaire mais juste part de ridicules véhicules auto-animé. Astarté était honteuse davoir été envoyé au tapis par d’aussi ridicules adversaires.

- Quelle honte, moi me faire battre ainsi...

Astarté avait du mal à refouler sa frustration, histoire de sauver la face elle essaya de se relever pour essayer de faire bonne figure, elle prit appui sur ses mains pour se remettre debout mais ces forces l’avait abandonnée, elle retomba aussi sec sur les genoux. Astarté avait beau multiplié les tentatives pour se relever, toutes se soldèrent par des échecs.

- Malédiction !!! cria Astarté en tapant du poing contre le sol.

Astarté était véritablement en rogne contre sa propre faiblesse, ce terrible sentiment d’impuissance ne fit que s’ajouter au sentiment d’humiliation qu’elle éprouvait déjà. Pourtant la métisse n’avait pas le luxe de pouvoir s’apitoyer sur son sort car le combat qui opposait Merkal le loup et hostile 03 prenait une tournure inquiétante. Toutefois le mot combat n’était pas celui que Astarté emploierait pour décrire la situation, il conviendrait mieux de parler de " Massacre" au vu des exploits qu’accomplissait hostile 03.

L’une des premières choses qui avaient frappé la métisse depuis le retour de hostile 03, c’était l’incroyable vitesse de déplacement dont celui-ci était pourvu. Hostile 03 apparaissait et disparaissait à une vitesse phénoménale c’est qui le rendait insaisissables, en voyant ça Astarté pensa que guignol blond utilisait le même pouvoir que Hostile 05.

- C’est pas vrai il est pareil que hostile 05 , fit Astarté.

Cette capacité à pouvoir se déplacer d’un point de l’espace à un autre en une fraction de seconde était très similaire à celle que hostile 05 avait déjà utilisée contre Merkal et Astarté. Mais cette théorie fut rapidement démentie par Arnaud quand celui-ci annonça à ces IA que Hostile 03 utilisait en réalité un pouvoir de téléportation.
Néanmoins cette information ne changea rien à la situation, que ce soit un déplacement rapide ou une téléportation hostile 03 était devenu un redoutable adversaire. La manière dont il avait délivré hostile 05 de sa cage de glace, tentait à prouver qu’il disposait de grande capacité de combat.

Astarté n’était pas du genre défaitiste mais la situation était devenue périlleuse, maintenant que hostile 05 était à nouveau libre ce n’était plus une mais deux d’intelligence artificielle très puissante que les Cartha-guerriers allaient devoir affronter. Face à un duo aussi puissant, les chances de victoire étaient quasiment nulles, sans compter que ces deux-là n’allaient pas faire de quartier.

- Cette fois on est mal barré !!!

Astarté sentait que les choses allaient rapidement dégénérer, mais contre toute attente la réaction de deux combattants ne fut pas d’attaquer leurs ennemis mais de se rendre à la tour.

- Mais qu’est-ce qu’ils fabriquent ces deux la ?

Alors qu’elle s’attendait à ce que hostile 03 et 05 lance une contre attaque massive , ces deux IA se positionnèrent devant l’entrée de l’édifice. C’est alors que Astarté fut témoin de la plus insolite des scènes au moment où le blondinet saisis hostile 05 par le bras avant de la jeter violemment à l’intérieur de la tour.

- Mais qu’est-ce qu’il fait ?!

Cette scène laissa Astarté pour le moins perplexe,Hostile 03 venait de balancer sa compagne dans la tour comme un vulgaire de patates. Quelques instants après avoir envoyé expédier sa diabolique complice à l’intérieur de la tour, hostile 03 se désintégra en particules virtuel devant les yeux de tout le monde, est cette fois-ci il ne s’agissait pas d’une téléportation car son signal radar avait également disparu montrant que celui-ci avait quitté ce monde.

- Alors c’était ça leur objectif, fit Astarté.

Astarté ne mit pas longtemps à comprendre la trame de cette histoire, de toute évidence tous les efforts que hostile 03 avait déployés jusqu’à présent avait pour but d’amener hostile 05 jusqu’à la tour. Maintenant que leur objectif était atteint la métisse se demandait si qui allait maintenant se passer. Maintenant hostile 05 était la seule IA ennemis encore active, personne ne savait ce que cette dernière avait l’intention de faire à l’intérieur de cette tour, mais vu sa nature imprévisible il fallait s’attendre à un coup tordu. Pourtant quelques instants plus tard à la surprise générale halo noir qui entourait la tour disparu.

- Mais qu’est-ce qui se passe encore ? se demanda Astarté.

La tour venait de retrouver son halo blanc, ce qui signifiait que cette dernière venait d’être désactivé. A l’instar de ses compagnons la métisse savait que le blanc était la couleur par défaut des tours de ce monde et que cette couleur changeait en fonction du mode d’activation.

- C’est pas croyable, elle as les même pouvoir que Tanit.

Se subit changement de couleur laissa supposer à Astarté que hostile 05 avec les mêmes pouvoirs que Tanit. Même si Hannibal avait une capacité similaire, ses fonctions étaient limitées au simple piratage, alors que Tanit avait un contrôle complet sur ses édifices. Mais au vu de ce qu’il venait de se passer il apparu clair que la gardienne de Néo-Carthage n’était la seule IA à pouvoir agir sur les tours. Vraisemblablement hostile 05 avait la meme capacité d’actions, ceux qui tentaient à expliquer la raison pour laquelle elle avait désespérément cherché à atteindre cette tour, la question était de savoir pourquoi ?

- Pourquoi ont-ils fait cela ?

Astarté ne savait pas que de quoi il en retournait et même à quoi cela pouvait correspondre néanmoins ce changement d’état venait de perturbé les affrontements. Hannibal et le fantôme noire stoppèrent leur combat, il en fut de même pour Merkal et le loup. Tous à présent se tournait en direction de la tour pour voir se qu’il s’y passait.

Pourtant cette accalmie ne dura pas, le loup fit soudainement volte-face et se tourna en direction du rouquin, les deux protagonistes s’échangèrent alors quelque mots, Astarté était trop loin pour percevoir ce qu’ils étaient en train de se dire mais quand ils eurent finit de converser, le loup se transforma en glace et disparus dans le sol, pris au dépourvu par cette action inattendue Merkal n’eut pas le temps de réagir pour l’empêcher de fuir, mais à sa grande surprise celui-ci n’avait pas disparu puisqu’il fit sa ré-apparitions quelques mètre plus loin aux côtés du fantôme noir.

- allons bon qu’est-ce qu’ils nous préparent encore ceux de la ?

Astarté était très méfiante devant ce qui venait de se passer, mais apparemment le loup et le fantôme avaient décidé de se regrouper, avait-il l’intention de joindre leurs forces pour combattre Hannibal ? personne ne le savait, mais si c’était le cas le combat allait être difficile pour le chef des Carthage guerriers.

- Je dois aller l’aider

Le premier réflexe de Astarté était de vouloir porter secours à son compagnon, mais elle était incapable de bouger. et elle n’était pas la seule, bien que se tenant debout Merkal n’avait lui aussi plus assez de force pour prêter main-forte a Hannibal.

- Ca craint fit astarté

Astarté craignait que le combat ne tourne rapidement au désavantage de Hannibal, a deux contre un il ne risquait pas de faire long feu.
mais contre toute attente les deux monstres ne lancèrent pas dans un nouvel assaut, après une brève concertation entre eux, le fantôme noir se transforma en nuages de fumée noire qui fonça immédiatement en direction de la mer numérique tandis que le loup se changea a nouveaux en glace avant de disparaître dans le sol, leur évasion fut si rapide que Hannibal lui-même n’eut pas le temps de réagir.

En l’espace de quelques instants le calme était revenu, puisque tous les adversaires avaient déserté le champ de bataille. N’ayant plus personne à affronter les Cartha-guerriers était à présent le seul groupe encore en état d’action, néanmoins les forces de chacun des combattant avaient été passablement gratinées, Astarté étaient en train de récupérer des forces au même titre que Merkal, mais alors que tous étaient en train de se régénérer l’ordre de retraite fut donnée par Arnaud.

- Avis à tous les Cartha-guerrier, retraite générale !!! fit Arnaud.

L’ordre de retraite venait d’être donné, tous les Cartha-guerrier devaient au plus vite rallier la sonde. Aussi étonnant cela puisse paraître, cette retraite était une sorte de bénédiction pour Hannibal car il allait pouvoir aider ces compagnon en toute sécurité,mais tous ne partageait pas son enthousiasme,car pour Astarté et Merkal ce départ précipite avait un arriere goût de défaite amer, car aucun des deux nallait pouvoir prendre sa revanche sur Hostile 05.

- Pour quoi maintenant ? demanda Astarté.

La sonde se posa à proximité de la tour, là où se trouvait Merkal curieusement ce dernier ne se préoccupa pas de l’état de sa grande soeur sa première réaction fut de marché en direction de la sonde, à première vue celui-ci était plus préoccupé par l’état de santé de Didon que de celui de Astarté. Mais tous ne se désintéressait pas du sort de la métisse, alors qu’elle tenta a nouveaux de se relever Hannibal arriva soudainement à ses côtés , il se pencha vers elle en lui tendant une main secourable.

- Astarté est-ce que ça va ? lui demanda Hannibal.

Mais à cet instant Astarté lança un regard noir à Hannibal.

- C’est maintenant que tu arrive !! lui lança Astarté.

La réaction agressive Astarté surprit Hannibal, celui-ci était venus pour lui porter assistance et en seule guise de réponse il eut droit un commentaire acerbe de la métisse. Il faut dire que Astarté accusait très mal le coup, non seulement elle avait été incapable de vaincre ses adversaires mais en plus elle devait subir la condescendance de Hannibal.

Mais il n’y avait aucune moquerie de la part du guerrier, celui qui était sincèrement venu aider la métisse par compassion, mais cela Astarté n’était pas capable de le comprendre, tout ce qu’elle percevait c’était la condescendance d’un être supérieur qui la prenait en pitié.

Mais ce qui énervait surtout Astarté c’était de voir la différence qui existait entre elle est Hannibal. Alors qu’elle était grièvement blessée a l’épaule et que son corps refusait obstinément de bouger en face d’elle ce tenait un Hannibal en pleine possession de ses moyens, mis à part quelques éraflures sur son armure reluisante, rien ne témoignait que celui ci venait de livrer un combat titanesque.

Par orgueil la métisse refusa de prendre la main que Hannibal lui tendait, elle essaya de se relever par ses propres moyens mais ces jambe fébrile la firent retomber au sol, elle fit un nouvel effort pour se relever en appuyant ses mains sur ses genoux.

- Laisse moi t’aider fit Hannibal.
- J’ai dit non !!!

Astarté refusa toute forme d’aide de la part de Hannibal, prenant son geste bien intentionné pour de la pitié. C’était déjà assez humiliant pour la métisse d’avoir perdu son combat, mais si en plus elle devait recevoir un soutien de la part de Hannibal, son orgueil ne le supporterait pas.

- C’est bon fit Astarté en se relevant.

Au terme d’un gros effort Astarté parvint à se remettre debout, mais son corps fébrile faisait qu’elle tenait à peine sur ses jambes, sans compter que son épaule la faisait terriblement souffrir mais comme à son habitude Astarté voulait jouer les fortes en refusant l’aide que Hannibal lui proposait.

- Nous n’avons plus rien à faire ici rentrons, fit Astarté.

Astarté se rendit péniblement en direction de la tour suivie de très près par Hannibal, en peu de temps ils rejoignirent Merkal qui les attendait à proximité de la sonde. Quand Hannibal lui confirma leur retrait Merkal n’était pas enclin à suivre cet ordre, alors que Astarté était en train de prendre place dans alcôve, elle pu voir ces deux compagnons en train de s’échanger quelques virulentes paroles.

- Je refuse de partir fit Merkal nous ...
- Je sais mais ...

Au terme de cette discussion Merkal se résigna à abandonner le combat, néanmoins il tapa du poing contre la sonde en guise de mécontentement. Astarté ignorait ce que c’est que ces deux la avait pu se dire, mais de toute évidence cela avait quelque peu éméché Merkal , se dernier fit traîner le départ en prenant tous son temps pour monter à bord du véhicule.Une fois tous le monde a bord la sonde opéra les manoeuvre de décollage

Confortablement installé dans son alcôve, Astarté ferma les yeux avant de se plonger dans ses pensées, elle se concentra sur sa douleur pour essayer d’ignorer cette dernières en attendant que le processus de régénération fasse son office.

La sonde effectua alors son ascension et se dirigea en direction de la mer numérique. Mais alors que celle-ci se stabilisa au-dessus des flots , Astarté ouvrit les yeux pour jeter un dernier coup d’oeil sur le champ de bataille... Puis la sonde plongea dans la mer numérique.


----------------------------------------------- Retour dans le présent ------------------------------------

Yahaaa !!!

D’un geste rapide à la guerrière éclata à nouveau une dizaine de mannequin virtuels, elle enchaîna rapidement les attaques et ceci sans la moindre fatigue. Depuis qu’elle était revenus dans l’enceinte de Neo-Carthage, Astarté avait récupéré l’intégralité de ses forces.

En conditions optimales la régénération virtuelle faisait des miracles sur le corps des Cartha-guerriers , grâce à ce procédé la métisse était à nouveau opérationnel à 100 %. Pourtant malgré ces excellentes prouesses physiques, Astarté n’était pas satisfaite, la guerrière ne pouvait pas s’empêcher d’avoir des doutes sur ce qu’elle faisait et sur elle même.

- C’est pas bon tous ça ,se dit Astarté.

Alors qu’une nouvelle série de cible fit son apparition, la guerrière s’immobilisa un instant pour repenser aux événements qui c’étaient précédemment passé. La première chose qui anima son esprit fut de repenser au combat qu’elle avait livré contre leur ennemis et l’humiliante défaite que ces dernier lui avait infligé. Tous comme Merkal, la guerrière avait été incapable de faire face au pouvoir de ces IA.

Dans un premier temps hostile 01 et 02 avait réussi à les vaincre avec une déconcertante facilité, même en unissant leurs forces Astarte et Merkal n’avaient pas fait le poids contre eux. Cette première défaite était en soi humiliante, pourtant elle n’avait été que le prémisse d’un drame bien plus grave. En voyant ses deux compagnons en danger, Didon fut obliger de venir à leur secours. Afin de les protéger la jeune fille avait pas hésité un seul instant à enfreindre les règles en utilisant son pouvoir interdit.

La magicienne avait eu recours à sa puissance cachée, ce qui lui permit de vaincre hostile 05 et ses compagnons. mais la victoire fut de courte durée, car Hostile 05 fit également appel à son réel pouvoir. Doté d’une puissance démoniaque est mué par un instinct meurtrier, hostile 05 écrasa sans difficulté Astarté Merkal et Didon.

Si Astarté et Merkal furent passablement amochés par l’attaque de cet immonde monstre aux cheveux bleus qu’était hostile 05, ce fut néanmoins Didon qui paya le tribut le plus lourd. Parce qu’elle avait osé défier hostile 05 cette dernière s’acharna sans pitié sur la magicienne.
Didon dut souffrir le martyre sous le regard impuissant de Astarté et Merkal, à cause de leurs blessures les deux IA avait été condamné à voir leurs petites soeurs se faire massacrer par ce monstre de hostile 05. Ironie du sort ce fut finalement hostile 01 et 02 qui empêchèrent le monstre de tuer Didon.

Même si Astarté était ravie que ces derniers aient sauvé la vie de Didon, cette situation n’en demeurait pas moins humiliante. Non seulement en tant que guerrière elle avait été vaincue par ses adversaires mais en plus elle venait de contracter une dette à leur égard. Astarté enrageait à l’idée d’être redevable envers hostile 01 et 02, mais ce qui était le plus insupportable pour la métisse est que tout cela était arrivé à cause de sa faiblesse.

La métisse n’arrêtait pas de clamer haut et fort à qui voulait l’entendre qu’elle était bien supérieur à Hannibal, et que malgré la décision de Arnaud le poste de chef du groupe aurait dû lui être octroyé. Malheureusement après cette bataille chaotique Astarté était obligé de reconnaître l’évidence, elle n’avait pas les capacités nécessaires pour assumer ce poste.

Hannibal et de Didon possédaient des pouvoirs bien supérieur à ceux de la métisse qui était loin de pouvoir égaler ses amis. Cela coûtait beaucoup à Astarté d’avoir à l’admettre mais elle était réellement plus faible que Hannibal est Didon. Mise à part le mode "Fury" qui la rendait un peu plus forte elle n’avait aucun autre atout spécial, exception faite de son pathétique pouvoir de congélation du temps qui ne fonctionnait pas. Arnaud n’avait toujours pas réussit a corriger le bug qui empêchait Astarté d’utiliser cette capacité spéciale.

- Pourvoir de M..... se dit Astarté.

Astarté ne pouvait pas générer la bulle temporel de son pouvoir ce qui rendait sa capacité complètement caduque, la seule chose qu’elle était en mesure de créer était ses chakrams d’énergie capables de trancher tout ce qu’ils touchaient, malheureusement l’usage de ces derniers impliquait à chaque fois de passer en Phase 2.
En comparaison des formidables capacités dont disposait Hannibal et Didon en Phase 2, les "petit coup herbe" d’énergie de Astarté faisaient plutôt pâle figure.

- Je suis vraiment une ....

A bien des égards Astarté souffrait d’un terrible complexe d’infériorité, mais elle était trop fière pour laisser transparaître quoi que ce soit, soucieuse des apparences la métisse transformait son son complexe en hargne, Astarté manifestait continuellement une agressivité dont Hannibal faisait injustement les frais.

Rien que de penser à Hannibal et son armure, Astarté sentit à nouveaux la rage l’envahir, armant ces chackrans elle détruisit le reste des cibles. Détruire tout ce qui se trouve autour de soi n’était pas la meilleure méthode pour calmer son remords, mais pour Astarté c’était la meilleure thérapie possible pour évacuer sa frustration.

- Yahaaa !!!



Mais alors qu’elle était repartie de plus belle dans son jeu de massacre, Astarté ne parvint pas à détruire le dernier mannequin, elle immobilisa son arme jusqu’au niveau de la gorge de ce dernier, mais ne réussit pas à porter le coup fatal.Astarté avait beau projeter l’image de ses adversaires sur ce mannequin pour motiver son agressivité, rien n’y faisait.

- Pourquoi ? se dit elle.

elle recula de quelques pas, histoire de prendre son élan se préparant à lancer une nouvelle attaque, mais les secondes passèrent et la métisse se contenta de faire du surplace. soudainement sans raison elle laissa tomber ses armes au sol.

Personne ne pouvait expliquer pour quelle raison cela était arrivé mais à cet instant Astarté prit conscience que son orgueil avait été la cause de bien des problèmes. Elle s’entêtait à vouloir jouer les fière en vantant les mérites de sa puissance, mais aujourd’hui elle ne pouvait plus tromper qui que ce soit à commencer par elle-même.

Astarté la puissante guerrière avait failli !!! celle qui se vantait d’être la plus forte n’avait pas été en mesure de protéger sa petite soeur. Elle s’acharnait à détruire des mannequins mais ce n’est pas ce qui allait aider Didon, ce n’était pas tant sa rage qu’elle voulait évacuer en se livrant à ce jeu de massacre, au contraire ce que Astarté cherchait à tromper c’était son inquiétude.

Malgré les apparences qu’elle voulait donner, Astarté était très inquiet du sort de sa petite soeur elle espérait sincèrement que celle-ci allait survivre, elle savait que son créateur travaillait en ce moment d’arrache-pied pour tirer Didon des griffes de la mort.

La métisse tourna alors son regard en direction de fenêtres extérieur depuis lesquels on pouvait apercevoir le temple de Tanit, c’est à l’intérieur de cet édifice que Didon était en train de subir une opération salvatrice, mais rien ne garantissait qu’elle allait s’en sortir Et c’est bien ce qui inquiétait Astarté. Si Didon devait périr Astarté ne serait pas capable de faire face à cela.

La métisse ne parvint pas à chasser cette idée de son esprit, elle délaissa le dernier mannequin pour marquer une pause. Astarté posa son dos contre l’une des colonne de la salle est soudainement elle se laissa descendre le long de cette dernière, assis au pied de la colonne elle ramena ces genoux contre son corps entourant ceci avec ses bras avant de plonger sa tête entre ses cuisses.

- ...

Il était très inhabituel de voir Astarté adopté une telle position, mais elle avait besoin de cette pose pour réfléchir sur elle-même et sur ses propres agissements. La tête blottie contre ses cuisses, elle pensa à tout ce qu’elle aurait pu faire ou ne pas faire si la situation avait été autre. toujours inquiète pour le sort de Didon ,Astarté se demandait également si un jour elle serait à la hauteur, si un jour elle serait comme Hannibal et Didon ... non pas une guerrière aux pouvoirs colossaux mais une vraie Cartha-guerrière, Astarté avait beau être une hargneuse combattante elle gardait à l’esprit qu’elle était avait tous une Cartha-guerrière ... autrement dit une guerrière capable de protéger les êtres qui lui son chers.

Le titre de Cartha-guerrier était avant tous celui qu’on décernait au gens dévoué a protéger les autres . A maintes reprise Didon et Hannibal avait montrer qu’ils étaient digne de ce titre. Si Astarté voulait devenir plus forte ce n’était pas pour sa gloire personnel, mais bien pour pouvoir protéger ces compagnons.

Mais la défaite du jour lui avait prouvé qu’elle avait beaucoup de chemin à parcourir avant de pouvoir atteindre son objectif. d’un revers de sa manche la métisse essuya son visage et se releva. Astarté ramassa ces armes et se remis en position de combat, d’un geste rapide elle détruisit la dernière cible.

- Je dois devenir plus forte, beaucoup plus forte...

Astarté était mué par une nouvelle conviction celle de devenir plus forte, et elle ferait tout pour y parvenir. De nouvelles cibles firent leur apparition et la métisse s’employa à les détruire, elle avait encore beaucoup de rage à évacuer, et à aucun moment elle n’oublia son inquiétude pour Didon.

Pourtant loin de la il y avait une personne qui était bien plus inquiète que Astarté et Hannibal réunis il s’agissait bien évidemment de Merkal, contrairement aux autres ce dernier n’avait pas rejoint ses appartements privés il c’était directement rendus dans ceux de la jeune fille aux cheveux verts.

Merkal c’était posée au centre de la pièce, une pièce plutôt atypique puisque celle-ci était pleine de statue de cristal. Pour Hannibal sa chambre était une zone de méditation, le gymnase était la zone de détente de Astarté alors que pour Didon sa chambre était avant tous son atelier.

La magicienne ne possédait pas seulement un pouvoir de sa synthétisation du cristal, elle était également doué d’un véritable sens artistique. quand elle ne s’entraînait pas au combat, Didon passait la majeure parti de son temps à créer des sculptures de cristal.

Didon laisser libre cours à son imagination et sa fantaisie, elle créait tout ce qui lui passait par la tête, que ce soit des représentations naturelles ou des choses plus abstraites. Mais son péché mignon était de représenter les Cartha-guerriers en actions , elle avait reproduit quelques statues grandeur nature de Hannibal ,Astarté, Merkal et d’elle même, sa pièce était remplis de dizaines de statuettes à l’effigie de ses compagnons tout représenter au meilleur de leur forme.

Tous ce qui lui passait par la tête, Didon le créait, elle avait vraiment une imagination débordante se qui rendait son art unique, même si parfois certaines de ses créations étaient assez tendancieuses.
Merkal était un jour tomber sur l’une des créations de la magicienne qui le représentait lui et Didon dans une situation très particulière, avec son humour habituel Merkal ne manqua de mettre mal à l’aise la magicienne en soulignant le côté plutôt coquin de cette oeuvre d’art.
Didon avait essayer de ce défendre en expliquant que le "nue" était une forme d’art qui existait depuis la grèce antique et qu’elle avait eu un petit moment de faiblesse en se laissant déborder par quelques inspirations libertines.

Mais Merkal ne critiquait en rien cette aspiration libertines, puisqu’il proposa à la magicienne de reproduire en vrai ce que représentait la statuette, curieusement la magicienne ne refusa point cette offre, ce qui se passa par la suite entre eux demeure à se jour leur petit secret.

Merkal repensa a cette fameuse nuit entre eux, ou chacun c’était offert à l’autre, se retrouver dans cette pièce entourée par toutes ces statuettes raviva bien des souvenir, mais aujourd’hui ces agréables pensée c’était substituer par de la peine. Merkal avait encore en tête les terribles événements du jour et ne pouvait s’empêcher d’y penser.

- Il me le payerons très chère, fit Merkal.


A suivre


-------------------------------



chapitres 48 saison 02

Image

Chapitre 48 - Saison 02 - Flash-Back - CG03 Merkal

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------


- Non mais je reve ou quoi !!!!

Merkal n’en croyait pas ces yeux, la facilité avec laquelle Hostile 03 était en train de défaire le loup était tous simplement hallucinante....


A suivre


julien-dupont
01/09/09 à 01:00
CODE TANIT SAISON 2 ... LE COMBAT CONTINUE

Auteur : Julien Dupont.
D'après une idée originale de Julien Dupont.
Code Tanit est un crossover d'univers mettant en scène les personnages de la série code Lyoko ainsi que ceux des histoires de Julien Dupont que son : OTG , Maeva , Night Hunter Blide et Schlappman.
---
Avant de commencer la saison 2 de Code Tanit je vous propose de découvrir le résumé officielle de la saison 1.
Pour ceux qui aurait la flemme ou pas le courage de lire la première saison ( est il y en as ) je vous est préparer un résumé non exhaustif de se qui c'est passé durant cette dernière.
---
Dans ce résumé vous trouverez tous les points essentiel qui vous permettrons de ne pas être perdu dans la lecture de cette deuxième saison.
---
Les lieux - les personnages seront dans une couleur différente que celle du texte,ainsi vous pourrez noter les points importants du récit qu'il faudra retenir.
---
Pour commencer vous devez savoir que la saison 1 de code Tanit se sépare en 35 chapitres, a l'intérieur de ces chapitres vous trouvez 4 histoires différente qui raconte la vie de personnages qui sont tous de près ou de loin lier a code Lyoko , ce résumé sera donc découper en quatre partie bien distinctes.
---
En vérité il existe une cinquième histoire mais celle ne se compose que de 3 chapitres et elle très disperse durant la saison et plus sieur éléments qui lui sont propre se retrouve éparpillé dans les autres chapitres.
---
Ces quatre histoires se déroule en parallèle mais ces dernières on une trame temporel décalé,certaine histoire se passe parfois des semaines des mois voir 1 ans avant les événement principaux ce qui rend le récit difficile a aborder mais vu le coté enquête policière que j'ai voulu lui donner j'ai dut aussi composé avec ça et ceux qui on lut la saison 1 avec son dénouement final savent de quoi je parle (^_^)
---
Le traitement de l'histoire et également assez sombre (n'en déplaise a certains) je fais une part assez importante a la psychologie des personnages et a leur état d' âmes, même si j'ai eut tendance a développer celle ci au détriment de l'actions.
---
Le manque d'actions à et je l'avoue moi même rendu cette première saison assez chiante comme la mort (Mea Culpa de l'auteur) mais ceci était nécessaire pour la suite des évènements.
---
les quatre histoires parallèle sont les suivantes :

les Lyoko-guerriers : cette histoire narre les déboires des Lyoko guerriers après l'enlèvement de Aelita.

Maeva : cette histoire narre les déboires d'une jeune fille amnésique.

Les militaires : cette histoire narre les aventures de deux agent secret qui enquêtent sur les agissements de Xana a travers le monde.

Tanit : cette histoire raconte la vie d'une intelligence artificiel crée par Anthea Hopper.

L'obscur : c'est l'histoire des serviteur de L'obscur donc personne ne sait rien...

Voici pour vous les résumé de ces 5 histoires qui maintenant n'en font plus qu'une.....


http://i222.photobucket.com/albums/dd247/iggy-fol/Code%20Tanit/BarreLyoko-guerrier.jpg

CODE TANIT SAISON 01

Trois mois se sont écoulés depuis que Xana a été vaincus, trois mois maintenant que nos héros ont retrouvé une vie normal enfin presque normal.
Depuis que le super-calculateur est éteint tous les Ex-Lyoko-guerriers sont retombés dans une monotonie sans noms,si certains essaie de vivre une adolescence normal comme Odd d'autre essaie d'être au clair avec leurs sentiments respectif notamment Ulrich et Yumi qui sont a deux doigt de se déclaré l'un a l'autre.
De son coté Jeremie et toujours aussi absorbé par ces études et ces inventions a telle point qu'il délaisse quelque peu Aelita ce qui n'arrange pas l'humeur de la jeune fille.

Depuis que sont père est mort Aelita a sombrer dans une sorte de déprime avec la disparition de Lyoko la jeune fille a perdu le dernier liens qu'elle avait avec son passé du coup même si elle tente de le cacher sa peine la mine de l'intérieur.
Aelita souffre est personne ne semble sans rendre compte sauf peut-être Odd et Jeremie qui ne sont pas aussi insensible qu'on voudrais le croire a la souffrance de la jeune fille
Ne pouvant laisser Aelita dépérir comme ça Jeremie prit alors une décision lourde de conséquences pour l'avenir en effet le jeune garçon décida en secret de rallumer le super-calculateur pour Aelita.


a suivre plus