Histoire : Code Tanit Saison 02 - Partie 2


Score : 10 sur 10 (10.0/10)   [1 notes]

Donner une notre :

Taille du texte :

Imprimer cette histoire

Écrite par julien-dupont le 25 septembre 2011 (376932 mots)

chapitres 46 saison 02


Image

Chapitre 46 - Saison 02 - Pré transcendance - deuxieme partie

---------------------------------------------- Deuxième partie ---------------------------------------------
Pont de l’usine - 21 h 35

- Dépêchez-vous on est en retard, fit Ulrich.
- Excuse nous, ont fait ce que l’on peu, dit Odd en soufflant.
- La c’est sur Jeremie va nous tuer, fit Maeva.
- Il aurait de bonnes raisons, on à plus de 30 minutes de retard.
- Et lui qui nous avait dit d’être là bas pour 21h, fit la jeune fille.
- A coup sûr Einstein va nous prendre la tête à cause de notre retard.
- Rectification Odd !! Il va "vous" prendre la tête, ce n’est pas de ma faute à moi si nous sommes en retard, lui dit Ulrich.
- Tu crois que c’est de ma faute peut-être, fit Odd.
- Et de la mienne, fit Maeva.
- C’est de votre faute à tous les deux !! si vous n’étiez pas de telles goinfre on n’en serait sûrement pas la, leur dit le samouraï.

Ce soir-là Jeremie avait donné rendez-vous à tous les Lyoko-guerriers, ces derniers devaient tous se retrouver à l’usine en début de soirée . L’heure du rendez-vous avait été fixée à 21 heures, le petit génie comptait sur la ponctualité de ces amis compte tenu de l’importance de ce qu’il avait à leur apprendre.

Juste après que Jim eut fait l’appels du soir, Jeremie c’était discrètement éclipsé de sa chambre. Le petit génie du parti en premier à l’usine car il lui fallait préparer le nouveau terrain de jeu de ces amis avant leur l’arrivée . Il faudrait une bonne heure à Jeremie pour mettre en place tout le dispositif, heureusement pour lui que cela tombait à samedi soir il aurait tous le temps nécessaire pour activer la simulation...

Mais ce samedi n’était pas ordinaire, celui-ci préfigurait les vacances de Toussaint. Une semaine de tranquillité se profilait à l’horizon pour les cinq adolescents, une semaine sans cours.
Comme à leur habitude les Lyoko-guerriers c’étaient arrangé pour rester tous ensemble durant les vacances dans le but de se prémunir d’une éventuelle attaque de Neo-Carthage ou de Xanadu. Odd, Jeremie et Ulrich n’eurent aucun mal à convaincre leurs parents de les laisser à l’internat durant les vacances, la seule qui fit exception dans lot fut Maeva. Pour des raisons très particulières la jeune fille était obligée de retourner vivre chez le docteur, Maeva devait passer toute la semaine à venir dans l’appartement que le docteur avait loué à proximité de la clinique.

Pour des raisons professionnelles le docteur avait été obligé de louer un appartement pour pouvoir rester en France. Ce charmant cinq pièces comportaient deux chambre, une cuisine, un salon et un bureau, celui-ci était assez grand pour que le docteur et Maeva puisse y vivre tous les deux durant des mois.

Même si cela la contraignait à ne pas rester à l’internat, Maeva estimait avoir beaucoup de chance. Elle allait avoir l’occasion de passer une semaine avec le docteur, car cela faisait maintenant une semaine qu’elle ne l’avait pas revu. La jeune fille allait avoir l’occasion de lui raconter sa vie à l’internat ainsi que les dernières nouvelles concernant la lutte dans le monde virtuel. Maeva avait beaucoup de choses à apprendre au docteur.

De son côté le docteur lui aussi était ravi de pouvoir passer une semaine avec Maeva. Même si son travail à la clinique allait souvent l’accaparer, il aurait au moins l’occasion de la voir le soir. Il était important pour le docteur de prendre des nouvelles de sa patiente, garder un oeil sur sa santé serait primordiale. En ce qui concernait les journées de la jeune fille le docteur ne se faisait pas trop de souci à ce sujet, Maeva avait averti le docteur qu’elle passerait une bonne partie de ses après-midi en compagnie de ces nouveaux amis.

La semaine de vacances qui se profilait à l’horizon risquait d’être très intenses, surtout avec le menu que leur avait concocté Jeremie. Durant ces quatre derniers jours lui et Maeva avaient travaillé sur un nouveau projet, Jeremie avait eu l’idée de mettre au point un procédé qui allait se révéler très utile dans la lutte à venir. Ce projet était une idée qui lui trottait dans la tête depuis un certain temps, mais faute de connaissances suffisantes en matière de réalité virtuelle et réel Jeremie n’avait jamais pu concrétiser ce dernier. Mais depuis que Maeva alias Ex-Xana avait rejoint les Lyoko-guerriers, cette dernière lui avait apporté les éléments manquants à la concrétisation de son projet de simulation de combat virtuel.

Après quelques essais de routine Jeremie et Maeva estimèrent que le projet était prêt. Aujourd’hui ils allaient pouvoir débuter la phase de test, si tout se passait à merveille les Lyoko-guerriers étaient appelée à devenir "virtuellement invincible". Maeva était dans la confidence, elle savait l’importance que ce projet allait revêtir. Ce projet serait un parfait outil de simulation qui permettrait aux Lyoko-guerriers d’améliorer leurs techniques de combat. A première vue tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes à ceci près que les trois adolescents étaient en retard.

- Grouilliez vous les deux tire-aux-flans.
- Pitié parle pas de bouffe fit Odd en se tenant l’estomac.
- Idem fit Maeva en soufflant.
- Sa vous apprendra à vous empiffrer comme ça bande de goinfre, fit Ulrich.

Si l’étrange trio était en retard, la faute en incombait essentiellement à Odd et Maeva. Ce soir-là les deux goinfres de services avaient profité du menu spécial début de vacances cuisinées pour les internes. Rosa avait mis les bouchées doubles en préparant un couscous boulettes géants façon saveur des iles avec supplément d’épices.

Le menu était si appétissant que Odd avait déclaré qu’il en mangerait facilement trois assiettes. Connaissant les habitudes de son estomac sur pattes d’ami,Ulrich savait que ce dernier en était parfaitement capable. Cependant aucun n’avait prévu que Maeva allait en faire autant, la jeune fille déclara qu’elle allait en manger facilement quatre assiettes.

Personne n’aurait pu dire ce qui était passé par la tête de Odd à ce moment-là mais visiblement le félin n’avait pas envie que Maeva lui ravisse le titre de plus gros mangeurs de Kadic. Odd déclara alors qu’il allait en manger au moins cinq assiettes, Maeva releva alors le défi en disant qu’elle en mangerait autant.

Les deux adolescents se lancèrent alors dans le plus ridicule duel qui soit à savoir celui du plus grand mangeur de couscous boulettes. Les internes présents à la cantine assistèrent à une lutte acharnée entre l’insatiable Oddzilla et la très vorace Gargantuva ( comprenez Godzilla + Odd et Gargantua + Maeva)
On n’osa pas compter le nombre d’assiettes que ces deux-là vidèrent à eux tout seuls, chacun se força à avaler plus qu’il n’en pouvait pour ne pas perdre la face devant son adversaire. Toutefois ce défi ridicule se termina par un match nul entre Odd et Maeva, tous ce que les deux récoltèrent ce fut un ventre bien rempli et une indigestion carabinée.

- Une bouchée de plus et j’ai la panse qui explose fit Odd en se tâtant la peau du ventre.
- Pareil fit Maeva en se frottant le bide avachis sur sa chaise.

Jamais à ce jour au collège Kadic on avait vu pareils gloutons, les estomac de Odd et de Maeva n’avait rien d’humain. Comment deux êtres aussi frêle pouvaient ils ingurgiter autant de nourriture ? cela échappait à toutes les lois de la physique, il suffisait de voir ce qu’ils ingurgitaient pour être calées.

- C’est des monstres ces deux la, fit une fille.
- Des ogres plutôt ? fit un garçon.

Après ce copieux repas les deux goinfres c’étaient tous deux retourner dans leur chambre pour digérer. Ils entamèrent chacun de leur côté une petite sieste digestive, mais la où cela se compliqua ce fut quand ils durent se lever de leur lit pour aller rejoindre Jeremie à l’usine.
Ulrich eut toutes les peines du monde à faire bouger Odd, ce dernier était tellement K.O qu’il n’arrivait plus à se bouger. Il fallut que Ulrich insiste plus d’une dizaine de minutes pour que Odd parviennent enfin à se lever de son lit, mais même là ce dernier n’était pas au meilleur de sa forme.

Mais la mésaventure ne s’arrêta pas là car Maeva n’était pas mieux lotie que cet iconoclaste de Odd, la jeune fille était complètement avachie sur son lit. Elle aussi n’avait plus la force de se bouger tout ce qu’elle voulait c’était une bonne nuit de sommeil et quelques litres d’eau plate pour digérer. Ulrich du matraquer Maeva à coups d’appels de portables pour forcé cette dernière à se bouger les miches , la jeune fille eut toutes les peines du monde à s’extirper de son lit pour rejoindre ces amis au passage secret du parc .

Il était déjà 21 h 19 quand la jeune fille arriva devant la bouche d’égout, pourtant le plus dur était encore à faire. Après une descente hasardeuse il fallait enchaîner avec une interminable course, ce fut particulièrement épique car les deux incorrigibles gloutons n’arrivaient vraiment pas à traîner leurs carcasses.

Alors qu’ils entamaient leur parcours ,Ulrich était obligés de s’arrêter tous les 50 m pour laisser tour à tour Odd et Maeva reprendre leur souffle. Les deux goinfres avait beaucoup de mal à courir avec les kilos qu’ils portaient sur l’estomac, à chaque pas chacun éprouvait une irrépressible envie de vomir. Ulrich se demanda alors dans quel genre de galère il venait de s’embarquer, si il fallait s’arrêter toutes les 30 cm pour que Monsieur et Madame Glouton reprenne leur souffle, lors petit groupe n’était pas près d’arriver à l’usine avant Noël.
Le jeune garçon se dit alors qu’il avait de fortes chances que Yumi soit arrivé bien avant eux, compte tenu du retard qu’ils venaient d’accumuler Ulrich n’osat pas imaginer qu’elle serait la réaction de Jeremie à ce moment-là.

- Jeremie et Yumi vont nous massacrer, pensa alors Ulrich.

Le pronostic était facile à établir ... Jeremie allait se livrer à un véritable massacre en règle. Le petit génie était connu pour sa ponctualité, Jeremie était très à cheval sur les horaires. Quand il avait demandé à ces amis de se rendre à 21 heures précises c’était à 21 heures précises et non pas trois quarts d’heure après. Quand a Yumi inutile d’imaginer la scène qu’elle va leur faire, à coup sûr la Japonaise va être égale à elle-même.

- Oh mais quel galère, se dit Ulrich.

Au bout de 15 minutes supplémentaires, il finirent par arriver sur le pont, là ils devaient encore prendre le monte-charge pour accéder au laboratoire secret. Alors qu’ils entraient dans l’usine, Ulrich reçut un coup de téléphone de la part de Jeremie. Le petit génie voulait savoir où ils étaient, le jeune samouraï lui expliqua qu’ils étaient dans l’usine et qui n’allait pas tarder à arriver ... une fois qu’il aurait finie de " faire rouler ces tonneaux ".

Jeremie ne comprit pas le sens de cette phrase, à quoi pouvait bien correspondre cette déclaration de Ulrich ? Si pour le petit génie cela restait un mystère, en revanche pour Ulrich tout cela était parfaitement clair. Les tonneaux en question n’étaient autres que les deux boulets qu’il traînait derrière lui.

- Ah vous je vous retiens lança-t-il aux deux fardeaux de son existence.

Odd et Maeva étaient vraiment des boulet attaché au pied de Ulrich, y’en avait vraiment pas un pour rattraper l’autre ... du moins en ce qui concernait la nourriture. si il fallait retenir une leçon de tout ça, c’est que la prochaine fois à la veille d’un grand rendez-vous, ils ne devraient pas se livrer à de pareilles gamineries.

A cause de tout ça le retard était bien accusé, ceci n’allait pas arranger leurs affaires. Ulrich ,Odd et Maeva descendirent par le monte-charge pour finalement arriver dans le laboratoire, quand les deux portes s’ouvrirent Ulrich fut le premier à sortir. L’accueil qu’il reçut fut loin d’être des plus chaleureux car devant lui se tenait Yumi et Jeremie qui de toute évidence avaient l’air furax.

- Et bin c’est pas trop tôt !! fit Jeremie Les bras croisés sur son fauteuil.
- Vous voila enfin !! fit la japonaise les bras croises en tapotant du pied par terre.

Visiblement Jeremie et Yumi attendaient les retardataires de pied ferme, tous deux étaient en poste depuis plus de 45 minutes. Cela faisait belle lurette que Yumi étaient arrivé, avant le coup de fil de Jeremie cette dernière était en train de faire des aller retour dans le laboratoire en ruminant sa rage. Le matin même Ulrich lui avait fait tout un speech sur le faîte qu’il fallait être à l’heure est finalement ce furent les principaux concernés qui étaient en retard.

- T’en as mit du temps, fit Yumi à Ulrich.
- Désolé on est en retard, lui dit Ulrich.
- Ah ça c’est sûre pour être en retard vous l’etes ... de 45minutes précisément, fit Yumi.
- Vraiment désolé mais c’est pas de ma faute.
- Ah oui c’est de la faute à qui ? demanda la japonaise.
- Demande ça à Oddzilla et Gargantuva.
- Qui ça ?!
- ... A nos deux acharné du couscous boulette fit Ulrich en désignant Odd et Maeva.

Adossé contres la paroi du monte-charge,Odd et Maeva essayaient de reprendre leur souffle. un copieux repas, une courte sieste est une intense course à pied avait suffi à ruiner leur capital "vigueur". Odd et Maeva ne tenaient presque plus sur leur jambes, pourtant il devaient encore consentir un faire un dernier effort car on ne les attendait avec impatience.

- Bon vous venez ou vous prenez racine ? leur demanda Jeremie.
- Minute Einstein !! laisse nous débarquer, fit Odd.
- On arrive ... d’abord on meurt puis on arrive, fit Maeva.

Être en retard était déjà du plus mauvais effet, mais l’état pitoyable dans lequel se trouvait Odd et Maeva laissa Jeremie plutôt perplexe. Au même titre que Ulrich, le petit génie avait été le témoin du défi Odd/Maeva. Jeremie avait été très surpris que ces deux là se livrent à un jeu aussi puéril, venant de Odd ce genre de comportement n’avait rien de surprenant, mais de la part de Maeva c’était assez étonnant.

Se dire que la réincarnation de Xana puisse se comporté d’une façon aussi irrationnelle pouvait paraître aberrant. Mais depuis le début de cette histoire, Jeremie n’était plus à une aberration près. Les situations les plus étonnantes c’étaient succédé les unes derrière les autres, se dire que Xana puisse être un gros goinfre pire que Odd n’était sûrement pas la chose la plus surprenante qui soit.

- Il y as certaine chose que Maeva devra m’expliqué un de ces jours, se dit Jeremie.

Cependant Jeremie oublia ce détail pour se concentrer sur l’essentiel, le petit génie était mécontent et il ne se priva pas de le faire savoir. Ces instructions étaient pourtant clair, tous le monde devraient se retrouver au laboratoire à 21h, mais à première vue certaines personnes n’avaient pas capté le message.
La démonstration de ce soir était capitale, cette dernière ne pouvait souffrir d’aucun retard. Jeremie aurait pu leur faire une leçon de morale, mais il avait suffisamment perdu de temps comme ça. Le temps n’était plus aux futilités, il fallait maintenant entrer dans le vif du sujet et c’est ce que Jeremie fit sans détour.

- Bon maintenant que vous êtes là on va pouvoir commencer, fit Jeremie.

Vu ce qui venait de se passer tout le monde préféra écouter ce que le petit génie avait a leur dire. Ils se réunirent tous autour du terminale informatique pour entendre les explications, Maeva pris place aux côtés de Jeremie dans le but d’assister ce dernier. La jeune fille était dans la confidence depuis le début, elle connaissait l’importance que ce projet allait revêtir.
Yumi fut la première à demandé pour quelle raison Jeremie les avaient réunis si tardivement.

- Alors qu’as-tu de si important à nous apprendre ? demanda Yumi.
- En premier lieu je vous demande d’être très attentif car je n’ai pas l’intention de répéter ce que je vais vous dire, fit Jeremie.

Jeremie était assez tranchant dans son discussion, Le retard accumulé n’allait pas faciliter des explications toutefois le petit génie était prêt à faire un effort notable. Ne voulant surtout pas être repris ou interrompu toutes les 10 secondes par ces amis, Jeremie ferait en sorte d’être compréhensible. Pour une fois son explication serait clair et sans équivoque.

- Je n’irai pas par quatre chemins, la situation ces dernier mois à légèrement dérapé, fit Jeremie.
- "Légèrement dérapé" !! fit Yumi.
- Euh ....
- Désolé de te dire ça mais "légèrement dérapé" n’est pas l’expression que j’emploierai, fit Maeva.
- D’accord alors c’est le binz total ...
- La c’est beaucoup plus claire, fit Odd.
- Et à quoi cela te sert-il de nous rappeler que la situation est catastrophique, on le sait déjà, fit Ulrich.
- J’attire surtout votre attention sur le fait que pour le moment nous n’avons fait que subir les événements.
- On as pas vraiment eu le choix,fit Yumi.
- Et bien moi je dis "stop", finis d’être gentil fit Jeremie.
- Qu’est-ce que tu veut dire ? demanda Odd.
- Il est temps maintenant pour nous de prendre les devants.

Pour Jeremie cette situation instable avait assez duré. Cela faisait maintenant quatre mois que Aelita avait disparu, quatre mois que le super-calculateur avait été endommagé, 1 mois que Jeremie avait été hospitalisé, 1 mois que Xanadu c’était manifesté, deux semaine et demie que Neo-Carthage faisait des siennes et 2 semaines que William était ...

Jeremie ne voulut pas évoquer le dernier fait car il savait qu’une personne allait en souffrir si il le faisait. Pourtant le dernier événement en date était sûrement le plus terrible d’entre tous, même si il n’était qu’un désastre parmi tant d’autres.
En faisant un point général sur la situation, entre ce qui c’était passé et les découvertes qui avaient été effectuées, Jeremie avait estimé que la situation ne pouvait pas continué ainsi. A cause de leur inactivité les Lyoko-guerriers avaient laissé une terrible menace gagner de l’ampleur.
si cela continuait ainsi qui serait le prochain à en souffrir ? qui devrait encore faire les frais de leur pacifisme ? Jeremie ne voulait pas attendre de connaître la réponse, pour lui l’heure de la contre-attaque avait sonné.

Sauver Aelita et William détruire Neo-Carthage et Xanadu, tels étaient les quatre principaux objectifs que c’était fixé Jeremie. Quatre objectifs qu’il faudrait atteindre et ceci par tous les moyens possibles et imaginables, cela était parfaitement à leur porter après tous, ils étaient des soldats. Depuis trois ans maintenant les Lyoko-guerriers menaient en secret un combat pour sauver le monde, ils n’étaient donc plus des novices en ce qui concernait la guerre.

Aujourd’hui les très "pacifiques" Lyoko-guerriers allaient devoir passer à l’action, grâce à la sonde Magellan la traque sur le réseau allait pouvoir reprendre. Recherche - sauvetage - éliminations seraient les trois mots-clés de leurs futur mission, pour vaincre leurs ennemis et retrouver leurs amis, les Lyoko-guerriers seraient appelé à alterner entre phases d’exploration du réseau, récupération de données et annihilation totales des forces ennemis.
Ce fut dans ce but que Jeremie travaillait assidûment depuis ces quatre derniers mois, pourtant une partie de ces opérations ne serait possible que grâce au concours de la sonde Magellan.

Grâce à la sonde Magellan , les Lyoko-guerriers serait en mesure d’explorer le réseau et ainsi de partir à la recherche de leurs amis disparus et de leurs ennemis. La sonde c’était déjà montrée très utile, grâce à elle Jeremie avait déjà pu localiser le repaire de Xanadu. Le petit génie savait où trouver le fameux Réplika noir, le seul problème c’est qu’il ne savait pas encore comment y pénétrer. Mais avec l’aide de Maeva, Jeremie avait bon espoir d’y parvenir.

- Comme vous le savez, nous savons où se trouve le repaire de Xanadu, fit Jeremie.
- C’est le fameux Réplika noir, fit Yumi.
- Oui c’est là que se trouve le super-calculateur qui gère Xanadu.
- Dont c’est la base principale de notre ennemi, dit Ulrich
- Exact ce replika n’est autre que le monde virtuel géré par le cerveau électronique de Xanadu fit Maeva.

La base principale de Xanadu avait été repérée depuis bien longtemps, les Lyoko-guerriers n’avait plus qu’à investir cette dernière est à détruire le super-calculateur pour en finir définitivement avec Xanadu.
Toutefois ils leurs faudrait être prudent car personne ne savait ce qu’ils allaient trouver à l’intérieur de ce dernier. Quel genre de danger pouvait bien renfermé se Réplika noir ? plutôt que de le découvrir par surprise et d’être pris au dépourvu,Jeremie voulu se prémunir des mauvaises surprises. Ce fut d’ailleurs dans cette optique que lui et Maeva avaient travaillé ces quatre derniers jours à la mise au point de leur nouveau projet. Malgré tous il existait une vérité peu avouable, en dépit de leur bonne volonté les Lyoko-guerriers étaient obligés d’admettre que leur capacité offensive c’était considérablement diminuée.

- Les amis ce que je vais vous dire ne va pas vous faire plaisir mais il faut que je vous le dise ,fit Jeremie.
- Que se passe t’il Einstein ? fit Odd.
- Même si nous savons où se trouvent un de nos ennemis, malheureusement nous ne sommes pas de taille à pouvoir lutter contre Xanadu et Neo-Carthage.
- Qu’est-ce que tu veux dire par là ? demanda Yumi.
- Nous sommes pour le moment trop faible, fit Jeremie.

Le constat était cruel, malheureusement celui-ci était réel. En dépit de leur détermination, les Lyoko-guerriers n’avaient ni le pouvoir ni la puissance nécessaire pour vaincre leurs ennemis. Les dernières attaques avaient démontré leur faiblesse, car leurs ennemies c’étaient avéré être de redoutable adversaires.
A chaque fois ils avaient frôlé la catastrophe. Le plus bel exemple de tout ça fut la dernière attaque en date, sans l’intervention inopinée de Maeva, les Lyoko-guerriers aurait connu la défaite.

Pour Jeremie une telle faiblesse leur serait forcément fatale un jour, si ils ne disposaient pas de moyens offensifs nécessaires pour combattre de tels ennemis. Grâce à Maeva ils étaient en mesure de désactiver les tours et de stopper n’importe quelle attaque, cependant les Lyoko-guerriers n’étaient pas en mesure de vaincre leurs ennemis. A l’exception de Maeva, Odd Ulrich et Yumi étaient bien trop faible.

De part son statut particulier,Maeva était la plus puissante des Lyoko-guerrière . 1000 points de vie, la capacité à absorber les éléments du territoire pour en faire des armes, le pouvoir de manipuler les territoires, la création de gardien, tels étaient les modestes capacités de la jeune fille.

Mais aussi puissante soit-elle, Maeva ne pouvait pas mener à elle toute seule la lutte. Techniquement ce sont les Lyoko-guerriers qui devaient la protéger et non pas l’inverse, malheureusement ces derniers n’avaient pas la puissance nécessaire pour s’opposer à des adversaires tels que Skull et Fenrir ou encore les soldat de Neo Carthage. Pour pallier cette déficience Jeremie avait opté pour une solution extrême, A conditions exceptionnel ... Moyen exceptionnel

- Il n’y a pas à se leurrer si nous voulons vaincre nos ennemis nous devons devenir plus fort, fit Jeremie.
- ça on s’en était rendu compte sans que tu est besoin de nous le dire, fit Ulrich.
- Et qu’est-ce que tu proposes, qu’on s’amuse à lever des kilos de fonte sur Lyoko pour devenir super balèze,fit Odd
- Presque, fit Jeremie.
- Comment ça presque ?
- Il est clair que vous avez besoin d’un bon entraînement ... mais pas à n’importe lequel.
- À quoi penses-tu ?
- Si vous voulez vaincre nos ennemis, vous devez vous entraîner à maîtriser un grand pouvoir.
- Oh non ne me dis pas que ...
- ... Si vous devez maîtrisez la transcendance, fit le petit génie sur un ton très sérieux.

Voilà bien une déclaration de Jeremie qui fit pâlir plus d’un Lyoko-guerriers, une nouvelle fois encore le petit génie venait de remettre le système de la transcendance sur le tapis. Tous le monde savait pourtant que ce pouvoir était extrêmement dangereux, car il avait valu à Jeremie un bon séjour à l’hôpital. Toutefois en dépit de cet accident malencontreux, Jeremie était persuadé que celui-ci était la clé d’une victoire totale sur leur ennemis. Pour le petit génie il n’y avait pas à hésiter, la maîtrise de la transcendance était essentiel.

- La transcendance c’est notre seul espoir de victoire, fit Jeremie.
- Tu es sérieux quand tu dis ça ? tu veux vraiment qu’on utilise un tel pouvoir, demanda Ulrich.
- C’est l’arme ultime !! avec elle personne ne pourra nous vaincre.
- Je ne voudrais pas être négatif, mais avec ce qui t’est arrivé la dernière fois c’est surtout une arme à double tranchant, fit Yumi.
- Je sais bien que c’est dangereux, mais je reste convaincu qu’il s’agit là de notre meilleur atout, lui répondit le petit génie.

Jeremie était sûrement le mieux placé pour savoir que la transcendance était un pouvoir puissant mais très instable. L’énergie que dégageait ce pouvoir conférait à un Lyoko-guerriers une puissance de 100 fois supérieures à la moyenne, en contrepartie celui-ci épuisait les ressources vitales de son utilisateur. La désintégration atomique du corps virtuel générait une puissante source d’énergie, mais au-delà d’un certain laps de temps, le combustible virtuel était remplacé par celui du corps humain, l’usage de la transcendance avait un impact notable sur le corps du virtualisé. Les blessures que Jeremie portait sur son corps en était la preuve flagrante.

Conscient que l’utilisation prolongée de ce pouvoir pouvait être trop dangereux ... voir mortel,Jeremie avait travaillé sur une déclinaison de ce dernier. À partir de ses recherches sur la transcendance, le petit génie avait créé la pré-transcendance
Contrairement à la transcendance la pré-transcendance était 20 fois moins puissante, cette dernière nécessitait bien moins d’énergie pour fonctionner tout en offrant à son utilisateur une puissance multipliée par 5.

L’avantage de la pré-transcendance c’est qu’elle utilisait non plus l’énergie du corps virtuel mais celle des points de vie. En puisant directement sur l’énergie des points de vie, la pré-transcendance ne présentait qu’un seul inconvénient. une fois tous les points de vie consommée elle dévirtualisait automatiquement son utilisateur sauf si celui-ci prolongeait son utilisation en arrêtant le procédé à temps.

Selon Jeremie ce procédé était bien moins dangereux, car il était beaucoup plus stable de plus il allait conférer aux Lyoko-guerriers un avantage considérable lors des combats.
Le principal problème c’est qu’il fallait que les Lyoko-guerriers soit en mesure d’utiliser un tel pouvoir avec parcimonie. Ce fut la Raison qui incita Jeremie à convoqué ces amis, il voulait enseigner aux Lyoko-guerriers le moyen d’utiliser la pré-transcendance.

Le principal inconvénient de cet apprentissage, c’est que ce pouvoir brûlait les points de vie à vitesse grand V. A chaque utilisation les Lyoko-guerriers ne resterait pas suffisamment longtemps sur Lyoko pour pleinement maîtriser cette puissance. Dès que leur point de vie tomberait à zéro, ce serait retour à la case scanner.

Mais grâce à Maeva, Jeremie avait pu mettre au point un moyen qui permettrait aux Lyoko-guerriers d’utiliser la pré-transcendance de façon illimitée ... Du moins ils avaient trouvé un moyen qui leur permettrait de s’entraîner de façon illimité.
Puisque il était trop contraignant d’utiliser ce pouvoir dans un monde virtuel sans risquer la dévirtualisation, il fallait donc utiliser ce pouvoir dans un monde virtuel virtuel ... !!

L’idée qu’avait eu Jeremie pouvait paraître farfelu, pourtant elle obéissait à une incontestable logique. Le petit génie avait trouvé un moyen d’utiliser la pré transcendance voire la transcendance sans le moindre danger, tout ce qu’il fallait c’était expérimenté cette nouvelle technique d’apprentissage. Le seul petit souci c’est que aucun des Lyoko-guerriers n’était disposée à jouer les cobayes et encore moins à la bombe humaine. Convaincre ces amis que cela serait sans danger serait sûrement la tâche la plus difficile de Jeremie.

- Vous allez apprendre à vous servir de la pré-transcendance sur Lyoko ,leur dit Jeremie.
- Attend tu rêve là ou quoi , on va pas te servir de cobayes fit Odd.
- Mais qui parle de cobaye ? , je vous parle d’un apprentissage là.
- Cobaye ... apprentissage ... pour moi ça fait pas de différence, ce pouvoir est trop dangereux.
- Ne confond pas tous Odd la pré-transcendance ce n’est pas la transcendance.
- C’est quoi la différence
- La pré-transcendance et 20 fois moins puissante.
- Super comme ça on ne détruira qu’un plateau au lieu d’un territoire si ça pète, fit Odd.

Odd était vraiment du genre indécrottable, le félin restait toujours sur l’idée que la transcendance signifiait grosse explosion. Pour lui l’expérience malencontreuse qu’avait subit le pauvre Jeremie étaient gravés dans son esprit. Odd c’était dit que Jeremie méritait bien son surnom de Einstein, quoi que fasse le petit génie c’était vraiment de la bombe atomique (-_-). Malgré les dires de Odd, Jeremie fit l’impasse sur cette interruption pour en revenir à l’essentiel.

- Oui je sais bien qu’il est très dangereux d’utiliser un tel pouvoir, fit Jeremie.
- Donc pourquoi t’obstine tu à vouloir l’utiliser ? demanda Odd.
- Comme je te l’est dis, la pré-transcendance ce n’est pas la transcendance, c’est beaucoup moins dangereux.
- Quelle différence cela fait il ?
- C’est 20 fois moins puissant, de plus cela n’utilise pas l’énergie de vos corps virtuel, ça n’entame que vos point de vie.
- Et ça change quoi ?
- En gros ça fait pas boum, fit Jeremie.

Avec des termes propres à Odd, Jeremie avait simplement expliqué ce qu’était la pré-transcendance. Ce programme était beaucoup plus stable que ne l’était la transcendance, Jeremie voulait convaincre ces amis et en particulier Odd que ce pouvoir était la solution par excellence. A défaut de pouvoir utiliser la transcendance, ce pouvoir ferait amplement l’affaire moins puissants, moins gourmands en énergie, plus fiable, sans risque d’explosion et plus facile à utiliser ... Voilà ce qu’était la pré-transcendance. Pour finir de convaincre son auditoire Jeremie estima qu’une démonstration sur Lyoko serait du meilleur effet.

- Puisque vous avez tous l’air sceptiques, je vous invite à aller faire un petit essai sur Lyoko, leur dit Jeremie.
- Attend là !! qu’est-ce que tu viens de dire ?
- Rien si ce n’est que vous allez vous rendre sur Lyoko pour tester la pré-transcendance.
- Mais tu est malade !! fit Odd.
- Pas du tous fit Jeremie.

Etait-il possible que Jeremie et fondue un fusible ? ce dernier venait de proposer à ses amis de servir de cobaye pour ces expérimentations. Il fallait vraiment que le petit génie et perdu les pédales pour proposer un truc pareil. Cependant Jeremie était loin d’être fou, ce dernier savait parfaitement ce qu’il faisait. D’ailleurs il expliqua rapidement à ses amis de quoi il en retournait vraiment.

- Écoutez les amis et je vais vous expliquer ...
- Nous expliquer quoi ? la manière dont tu vas nous transformer en 14 juillet ambulants, fit Odd.
- Mais non !! écoute ...
- Pas la peine on la connaît ta rengaine, tu va encore nous dire que c’est sans danger alors que ...
- Maintenant Odd tu te la ferme !! est tu écoute, fit Maeva.

La dernière allocution de Maeva scotcha sur place Odd et tous ses amis, personne ne s’attendait à ce que la jeune fille aux cheveux bleus réponde aussi sèchement au jeune blondinet. Depuis sa petite course digestive,Maeva avait repris du poil de la bête.
La jeune fille était excédée par le comportement de Odd, ce dernier restait délibérément bloqué sur le faite que la transcendance était dangereuse.

Vu ce qu’elle en avait étudié, Maeva savais que ce pouvoir était comparable de la nitroglycérine ... Puissant mais très instable. La jeune fille pouvait comprendre les craintes de Odd quand on savait ce qui était arrivé à Jeremie, cependant Maeva savait que le procédé qu’elle avait inventé avec Jeremie n’avait rien à voir avec la transcendance , virtuellement parlant du moins ...

Maeva avait voulu faire taire Odd, car ce dernier ne savait pas de quoi il en retournait. Pour La jeune fille, le félin pourrait au moins accorder le bénéfice du doute à Jeremie. après tout celui-ci devrait pour le bien de tous, il avait suffisamment payé de sa personne pour qu’on lui accorde au moins un peu de reconnaissance.

- Maintenant tu vas arrêter de te plaindre et faire ce qu’on te dis, fit Maeva.
- T’y crois pas !! tu te prend pour qui pour me donner des ordres, fit Odd.
- Je me prend pour la personne qui en a marre de tes caprices
- c’est trop fort ça !! c’est Miss je finis pas ma huitième assiette qui me dit ça
- Tu me cherche la !!
- Bin oui
- Je peux te faire ravaler on extrait de naissance si tu veux ,fit Maeva en retroussant ces manches.
- Quand tu veux j’irais t’apporter des chrysanthème sur ta tombe une foi que je j’aurais mit six pied sous terre fit Odd faisant craquer ces phalanges.

Le ton devenait houleux entre Maeva et Odd, chacun des deux semblaient décidée à en venir aux mains. Mais alors les deux adolescents se faisaient face, Yumi colla une claque derrière la tête de Maeva tandis que Ulrich en fit de même avec Odd.

- Bon ça suffit les bêtises bande de gamins, crièrent simultanément Ulrich et Yumi.

Les deux claques simultanés coupèrent immédiatement tout envie de se battre à Odd et Maeva. Se frottant l’arrière du crâne des deux adolescents se demandèrent pourquoi leurs amis les avaient frappé de la sorte.

- Mais pourquoi nous avez-vous frappé ? demanda Odd.
- Ouais pourquoi ? fit Maeva
- Parce que c’était le seul moyen de faire cesser ce jeu stupide, leur répondit Ulrich.
- Mais quelle jeux ?
- On jouait pas, on allait se battre
- C’est pas vrai vous êtes irrécupérable, de vrai gamins, ce lamenta Yumi en levant les yeux en l’air.
- Vous pourriez pas un peu grandir dans votre tête, et agir en individu responsable fit Ulrich.
- Mais euh c’est elle qui à commencé à m’embêter, fit Odd en pointant du doigt Maeva.
- Même pas vrai, c’est lui qui fait rien qu’as m’embêter, leur dit Maeva en désignant Odd.
- ça suffit peut encore un mot et je vous envoie coucher sans dessert, fit Jeremie.

A cette injonction de Jeremie les deux gamins de services baissèrent honteusement la tête.Jeremie commençait sérieusement à en avoir marre des facéties de ces deux irresponsable, déjà qu’ils avaient mis en retard tous le groupe à cause de leur stupide concours du plus gros mangeur de couscous boulettes, ils n’allaient quand même pas gâcher le reste de la démonstration.

Le petit génie obligea alors ces deux iconoclaste à faire la paix. Maeva et Odd durent se serré la main en guise de réconciliation, si jamais ils ne le faisaient pas ils s’exposaient à quelques représailles de la part de Yumi et Ulrich.
Puisque l’incident était clos et que Odd n’avait plus rien à dire, Jeremie invita ces amis à se rendre dans la salle des scanners.

- Maintenant les amis, direction la salle des scanners fit Jeremie.
- Tu est sur de toi, demanda Yumi
- Rassure-toi Yumi, c’est sans risque fit Maeva.
- Vraiment.
- Vous allez voir une petite surprise vous attend sur Lyoko
- Une surprise !! quel genre de surprise ? demanda Ulrich.
- Vous le découvrirez par vous-même, fit Jeremie.

Le petit génie ne donna aucune précision supplémentaire, il insista seulement pour que ces amis se rendre au plus vite sur Lyoko. Il précisa seulement que la surprise en question les attendait sur le territoire banquise. Sans plus attendre les quatre Lyoko-guerriers se rendirent immédiatement dans la salle de scanner. Mis à part Maeva, Odd Ulrich et Yumi n’avaient aucune idée de ce qui les attendraient sur Lyoko, la seule chose qui était sûr c’est que la surprise qui les attendait était de taille colossale.



---------------------------------------------- Troisième partie ----------------------------------------------

- Préparez-vous je vais vous virtualiser ,fit Jeremie.
- Nous sommes prêt fit Yumi.
- Je suis paré ,fit Ulrich
- C’est qu’en tu veux Einstein, fit Odd.
- C’est partit ...



-----------------------------



chapitres 46 saison 02

Image

Chapitre 46 - Saison 02 - Pré transcendance

---------------------------------------------- Troisième partie ----------------------------------------------

- Préparez-vous je vais vous virtualiser ,fit Jeremie.
- Nous sommes prêt fit Yumi.
- Je suis paré ,fit Ulrich
- C’est quand tu veux Einstein, fit Odd.
- C’est partit ...

Jeremie entra tour à tour les codes de virtualisation, Odd Ulrich et Yumi furent les premiers à être virtualiser sur Lyoko tandis que Maeva attendait patiemment son tour dans la salle des scanners. Par mesure de sécurité le petit génie avait préféré virtualiser ces trois amis en premier sur le territoire banquise,Jeremie ne voulait surtout pas prendre le risque d’envoyer Maeva en éclaireur.

La première fois où elle c’était fait virtualité, Skull et Fenrir avait essayé de la capturer. Quand on connaissait l’importance que revêtait la jeune fille pour les projets de Xanadu, il valait mieux ne pas la laisser aller toute seule sur Lyoko sans la présence d’une garde rapprochée. Compte tenu du danger qui la guettait, Jeremie voulait être sûr que le terrain soit dégagé de toute trace suspecte avant d’envoyer la jeune fille là bas.

Après un rapide tour d’inspection, les trois Lyoko-guerriers confirmèrent à Jeremie l’absence de tout danger. De son côté Jeremie ne détecta la présence d’aucun monstre sur son radar, à première vue le terrain était dégagé. Rassuré par tous cela, le petit génie donna son feu vert à Maeva.

- C’est bon Maeva, tu peux y aller,fit Jeremie.
- Dakodac fit Maeva.

A son tour la jeune fille prit place dans le scanner, la porte se referma sur elle au moment où Jeremie sélectionna la carte représentant Maeva en Lyoko-guerrière. Tous comme les autres Lyoko-guerriers, Maeva avait également sa carte virtuel attitrée ... une carte aux combiens intéressante à étudier.

La face avant de la carte représentait Maeva dans sa tenue de magicienne virtuel, on pouvait également lire toutes les caractéristiques techniques de cette dernière. Points de vie, résistance, pouvoirs, symbole magique tout figurait au-devant de la carte, toutefois l’arrière de cette dernière était tout aussi intéressantes que sa face avant .

La face arrière de la carte représentait le monde virtuel de Lyoko, les cinq territoires de l’holomap y était dessiner. Cependant il fallait noter la présence de symboles supplémentaires dispersés aux quatre coins de la carte. Les quatre symboles représentaient chacun un élément primitif, mais les traditionnel - Terre - Eau - Feu - Vent c’était vu remplacé par Glace - Bois - Métal - Foudre.

Jeremie ne savait pas à quoi correspondait vraiment ces éléments, mais une représentation de ces derniers était également présents sur le devant de la carte. A l’aide des données récoltées lors de la dernière bataille sur le territoire banquise, Jeremie pu établir une théorie sur la nature de ces symboles.

Pour Jeremie il y avait fort à parier que ces quatre éléments était la représentation symbolique des pouvoirs d’absorption de Maeva. Glace/banquise, bois/forêt, métal/désert et foudre/montagne voilà à peu près quelle était la correspondance de chacun de ces symboles. Maeva était sûrement en mesure d’exploiter chacune des propriétés de ces éléments pour en faire des armes redoutable. Pour le moment la jeune fille n’avait appris qu’à maîtriser l’élément glace, mais il apparaissait évident qu’avec un peu d’entraînement Maeva serait en mesure d’utiliser le bois le métal et la foudre.

Cependant en observant la carte d’un peu plus près,Jeremie eut l’impression que cette dernière comportait un cinquième symbole. Sur la représentation virtuelle du cinquième territoire, Jeremie crut distingués un autre symbole. Mais celui-ci ne semblait rattaché à aucun autre territoire que le cinquième, de plus il ne figurait pas à l’avant de la carte. Tous cela était d’autant plus curieux que l’environnement du cinquième territoire ne comportait aucune spécificité particulière. Si cinquième symbole il y avait, Jeremie se demandait bien à quoi celui-ci correspondait.

Plutôt que de chercher pendant des heures une réponse à cette question, une expérimentation sur le cinquième territoire serait sûrement plus productive. En attendant Jeremie devait s’occuper du cas présent, Maeva venait à son tour de se faire virtualiser sur le territoire banquise.

- Ohhhhhh .... Outch ... aille mes fesses, fit Maeva en se frottant le postérieur.
- Décidément les atterrissages c’est pas ton truc, fit Odd.
- C’est le moins que l’on puisse dire.

Pour la deuxième fois de sa vie ,Maeva venait de se faire virtualiser. Et pour la seconde fois de son existence, Maeva avait atterri sur son postérieur. Apparemment Maeva n’était pas encore habituée aux faites de se faire virtualiser, elle n’avait pas encore acquis le réflexe de retomber sur ses pattes ... résultat = "atterrissage assis avec amortissement du postérieur"

- Faudra que je travaille mes entrées, fit Maeva en se relevant.
- En effet, fit Odd en tendant sa main pour aider Maeva à se relever.
- Merci Odd.
- Mais de rein princesse...
- Quoi !!
- Je ... euh ... je disais ... de rien Maeva, bafouilla Odd.

La langue de Odd avait malencontreusement fourché , le félin venait de données à Maeva le surnom qu’il attribuait généralement à Aelita. Durant un court instant Odd avait cru venir en aide à la jeune fille cheveux rose.
Il lui était si souvent arrivé d’aider Aelita que cela était presque devenu un réflexe de l’appeler princesse à chaque fois qu’il lui tendait une main secourable,geste louable à ceci près que la jeune fille en question n’était pas Aelita.

- Pourquoi m’as tu appelée princesse ? demanda Maeva.
- Désolé un réflexe, fit Odd.

Confus par sa méprise, le jeune garçon voulu se rattraper pour ne pas éveiller les soupçons de Maeva. Il lui fallait absolument trouvé un moyen de détourner l’attention des autres avant que ceux-ci ne se mettent à poser des questions. Heureusement la vivacité d’esprit de Odd lui permit de se tirer de cette fâcheuses situations.

- C’est vrai que maintenant que j’y pense, je t’est pas encore trouvé de surnoms, fit Odd.
- C’est quoi cette histoire de Surnoms ? fit Maeva.
- C’est une veille tradition de par chez nous, lui dit Ulrich.
- Oui une tradition instauré par Odd, fit Yumi.
- Et cela consiste en quoi cette tradition ? demanda la jeune fille.
- Ma pauvre Maeva sa tu va vite le découvrir, fit Jeremie.

Cela faisait plus d’une semaine qu’il connaissait Maeva, et pourtant Odd n’avait toujours pas trouver de surnom à la jeune fille. Chose unique dans les annales de Kadic, le plaisantin de services n’avait pas fait a Maeva l’honneur de la surnommer. Toutefois l’ennui avec Maeva c’est qu’on ne pouvait pas lui donner n’importe quel surnom.

Techniquement les Lyoko-guerriers n’étaient pas censés connaître Maeva avant son arrivée, il était donc hors de question de lui donner un surnom qui serait en rapport direct avec son passé. Exclus donc les Xanou, Xana de mon coeur ou encore la fille qui valait 3 milliards. quel que soit le surnom qu’allait lui donner Odd, il faudrait que celui-ci soit soft et surtout qu’il n’éveille pas les soupçons de certaines personnes. Heureusement Odd avait tout un panel de petites expressions qui feraient parfaitement l’affaire.

- Miss... Je vais te surnommer Miss quelque chose, fit Odd.
- Miss quelque chose !! Mais c’est quoi cette appellation ? demanda Maeva.
- Le quelque chose c’est une blague à moi , mais le Miss se sera juste pour souligner quelques traits particuliers de ta personne.
- Lesquels ?
- Je sais pas moi ... euh ... Miss je sais tout par exemple.
- Et bin merci Pour le compliment s’offusqua Maeva.

Traiter une jeune fille de Miss je sais tout étais une insulte connu de Maeva, cependant Odd ne pensait pas à mal en la qualifiant ainsi. Encore une fois le félin avait mis les pieds dans le plat de façon involontaire, il fallait donc encore rattraper le coup. Odd se contenta de dire que le Miss serait largement suffisant pour qualifier Maeva.

- Désormais je te surnommerait Miss et qu’avec des mots gentils.
- Ah bon tu me promets ça, demanda Maeva.
- Promis ... que des mots gentils, fit Odd.

Odd n’avait pas d’autre choix que de surnommer Maeva Miss quelque chose, au moins l’appellation était neutre et elle ne risquait pas de créer un nouvel incident. Puisqu’un nouvel incident venait d’être éviter, les Lyoko-guerriers purent revenir à l’essentiel. Jeremie ne les avait pas virtualiser sur Lyoko, juste pour que Odd trouve un surnom à Maeva.

- Bon quand vous aurez fini de tailler une bavette, on pourra peut-être continuer fit Jeremie.
- Oui désolé, fit Odd.
- Oui pardon, fit Maeva.
- Alors elle est ou cette surprise demanda Ulrich.
- Elle se trouve à 2300 m au nord-ouest de votre position.
- Ou ça ?
- Derrière les montagnes de glace que tu vois là-bas, fit Maeva.
- Ok je vois, dans ces cas-là allons y les amis, fit Ulrich.

2300 mètres cela ne représentait pas une incroyable distance à parcourir en ligne droite. cependant la surprise de Jeremie étaient cachés derrière une petite montagne de glace, cela allait obliger les Lyoko- guerriers à faire un léger détour. Sur le coup Ulrich se demanda pourquoi Jeremie les avait pas virtualiser plus près, cela leur aurait éviter d’avoir à courir. Mais pour des raisons techniques qui leur expliquerait plus tard, Jeremie était dans l’impossibilité de les virtualiser trop près de l’objectif. Dans la mesure où ils n’avaient pas le choix, les Lyoko-guerriers se mirent en route. Mais à peine s’apprêtaient-t-ils à partir, que soudainement Jeremie les interpella.

- Pas la peine de vous fatiguez les amis, je vais vous programmer les véhicules.
- Nos véhicules !! tu veux dire les Over, fit Odd.
- Oui les Over, fit Jeremie.
- Tu as réussi à les reprogrammer, demanda Yumi.
- Ça à mis le temps, mais j’y suis parvenu.
- Mais c’est génial, fit Odd.

Pour les Lyoko-guerriers le retour des véhicules de la classe Over constituait l’une des meilleures nouvelles de ces derniers mois. Depuis l’explosion qui avait endommagé le super-calculateur, bon nombre de programmes avait été détruit. Malgré ces efforts acharnés, Jeremie n’avait pu récupérer certaines données essentielles. Mais une fois encore ce fut l’aide inespérée de Maeva qui arrangea la situation.

A cause des dégâts engendrés par l’explosion, certaines zones de la mémoire du super-calculateur étaient inaccessible pour Jeremie. Mais l’énergie que Maeva avait insufflée au super-calculateur quand elle c’était connectée à ce dernier avait débloqué certaines fonctions de la machine.

Outre la réactivation inespéré du retour vers le passé, Jeremie avait de nouveau accès à certains fichiers qu’il avait lui-même caché dans l’une des zones sécurisées du super-calculateur. Parmi toutes les archives secrètes qu’il avait récupérées se trouvait le système de programmation des véhicules. Les programmes initiaux ayant été altéré par l’explosion, il avait fallu à Jeremie un certain temps pour réactiver ces derniers. Cependant grâce au concours de Maeva, cela ne lui avait pas pris plus de deux jours pour tous remettre en état.

Maintenant les Lyoko-guerriers disposaient à nouveau des véhicules de la classe Over. Pour les trois adolescents se fut avec une joie indéfinissable qu’ils virent réapparaître sous leurs yeux leurs véhicules d’antan. Sous leurs yeux ébahis, trois structures en fil de fer se matérialisèrent, après avoir pris forme ces dernières furent recouvert par une texture bien connu de chacun. Tous les véhicules de la classe Over firent leur come-back d’une manière spectaculaire, le retour de ces fantastiques machines allait drôlement peser dans les futurs combats.

Odd retrouva son précieux Over-Board, ce dernier lui avait tellement manqué que le félin n’avaient qu’une envie ... Monter dessus et filer à tous berzingue. Odd ne fut pas le seul à être ravi, Yumi et Ulrich furent également satisfaits de retrouver l’Over-Wing et l’ Over-Bike

- Alors la Jeremie tu t’est surpassé, fit Yumi
- Chapeau Einstein tu est un crack, fit Odd.
- Je vous en prie c’est trois fois rien, fit Jeremie.
- Et modeste avec ça fit Ulrich

Les trois Lyoko-guerriers s’accordèrent tous à dire que ce petit génie d’Einstein de Jeremie avait accomplit un petit exploit. Alors que ce dernier avait passé tout son été à réparer le super-calculateur, concevoir la sonde Magellan, programmé la transcendance, ce fut la réapparition des véhicules qui eu l’impact le plus considérable sur les trois adolescents.

À côté de tous les exploit technologiques que Jeremie avait accompli, le retour des véhicules était semble-t-il la chose la plus extraordinaire qui soit au monde. Jeremie se demanda alors quel genre de logique animait ces amis !!!
Trop contents de retrouver leur véhicule, chacun voulu enfourcher son véhicule d’origine histoire de voir si il n’avait pas trop perdu la main depuis tout ce temps. Grâce au Over parcourir les 2300 mètres de distance ne serait plus qu’une formalité. Chacun à leur tour ils montèrent sur leur véhicule pour se lancer dans une course frénétique, tout ce qu’il fallait faire c’était juste attendre que Maeva prenne place avec quelqu’un pour l’emmener. Le premier à vouloir lui servir de chauffeur fut naturellement Odd qui proposa à la jeune fille d’embarquer avec lui.

- Alors Miss tu monte avec moi, fit Odd.
- La proposition est très alléchante mon cher, malheureusement je me dois de décliner votre offre, lui dit Maeva d’une manière très courtoise.
- Hein !! mais pourquoi ? lui demanda Odd surpris par ce refus.
- Je suis peut-être amnésique, mais il y’as une chose dont je me souviens parfaitement en ce qui te concerne...
- Ah bon !! quoi donc ?
- Tu es un fou furieux de l’over board, fit Maeva.

Même en sa qualité de Xana, Maeva n’était jamais monté sur un Over-board. Cependant l’intelligence artificielle avait suffisamment observé le félin à l’action pour savoir que ce dernier était loin d’être un adepte des règles de sécurité. Sa conduite anti-gravitationnelle frôlait dangereusement le suicide pour ne pas dire le retrait de permis ... (°_°)

La perspective de devoir monter avec un tel malade ne rassurait nullement la jeune fille qui préféra largement s’en remettre à l’expérience d’une personne adepte de la conduite modérés. Maeva se sentirait 1000 fois plus en sécurité avec Yumi qu’avec cette excitée de Odd.

- Yumi je peux monter avec toi, lui demanda Maeva.
- Oui bien sur tu monté avec moi si tu veux, fit la japonaise.
- Oh merci tu me sauve la vie .

Maeva embarqua immédiatement sur l’Over-Wing sous le regard atterrée de Odd, le félin se sentit frustrée de penser que Maeva avait une telle opinion de lui. Pourtant personne ne s’opposa à ce que venait de dire la jeune fille, même tout le monde approuva la décision de cette dernière. Yumi et Ulrich comprirent les craintes qui animaient Maeva, il était tout naturel qu’elle n’est pas envie de risquer sa vie avec ce casse cou de Odd.

- Tu sera plus en sécurité avec Yumi, fit Ulrich.
- Merci sympa le témoignage de confiance, fit Odd
- Désolé Odd, mais je préfère que ce soit une femme au volant
- T’y crois pas
- ça mon vieux il faut reconnaître qu’elle a raison, La façon de piloter est assez atypique, fit Jeremie
- Merci Einstein ça me remonte pendant le moral.

Cette fois-ci c’était officiel, tout le monde c’étaient mis d’accord pour dire que Odd était un véritable chauffard du dimanche. Que Maeva puisse craindre pour sa sécurité étaient parfaitement compréhensibles, Odd essaya de ne pas se prendre ombrage de ceux-ci, ce fut pour cette raison qu’il laissa la jeune fille monté avec la japonaise sans faire d’histoire. Maeva n’avait aucun compte à lui rendre, après tout elle n’était pas marié avec lui.
Puisque l’affaire était entendue, Maeva pris place sur l’over-wing. la jeune fille passa ses mains autour de la taille de Yumi, elle se cramponna très fort à elle histoire de ne pas tomber

- C’est bon tu est bien installé, demanda Yumi.
- Oui c’est parfait, fit Maeva.
- Dans ces cas-là on peut y aller.

Odd et Ulrich démarrèrent tous les deux sur les chapeaux de roue, tandis que Yumi entama une ascension très légère pour ne pas effrayer Maeva. Alors que l’Over-wing et l’Over bike fonçaient à vive allure, Yumi c’était contenté de prendre une vitesse de croisière

- Tous va bien demanda Yumi à sa passagère.
- Oui ça va c’est parfait.

Maeva ne disait rien, mais en fait elle gardait les yeux fermes. Même si Yumi faisait preuve d’une conduite très souple, Maeva était légèrement effrayé par tous ça. Le fait d’avoir quitté le le plancher des vaches ne rassurait nullement la jeune fille. En dépit des apparences, Maeva était sujette aux vertiges. Pour la jeune fille se trouver un peu trop en hauteur était un léger problème, ce fut d’ailleurs pour ça qu’elle évita de regarder en bas ... voir de regarder tous court.

Les yeux bien fermés Maeva se contenta d’imaginer qu’elle n’était pas dans les airs, ailleurs dans le monde mais surtout pas dans les airs.
Toutefois Maeva n’avait pas à se soucier de la trajectoire puisque Jeremie s’occupait de les guider. Heureusement qu’elle n’avait pas besoin de guider ces amis, sinon ces derniers auraient été légèrement embarrassés. Se faire guider par une aveugle n’est jamais aisé ...

En dépit de ce petit handicap, ils arrivèrent rapidement en face de la montagne. Alors qu’ils étaient en approche, ils virent que derrière la falaise de glace émanait une étrange lumière blanche.

- Qu’est-ce que c’est que cette lumière ? demanda Yumi.
- C’est celle de notre surprise, lui dit Maeva.
- Ah Bon !! qu’est-ce qui peu bien produire une telle lumière ? demanda Odd.
- Vous n’allez pas tarder à le découvrir, vous avez bientôt atteint votre objectif, fit Jeremie.

Sur son radar Jeremie pouvait observer la progression de ces amis sur Lyoko, ces derniers n’avaient plus que 400 mètres à parcourir. Une fois qu’ils auraient franchi la montagne de glace leur champ de vision serait pleinement dégagé, ils auraient alors la stupéfaction de découvrir cette fameuse surprise.

Les trois véhicules contournèrent simultanément la falaise de glace, c’est alors que sous leurs yeux ébahi ils découvrirent le plus effarant des spectacles .. Au détour de la montagne ils aperçurent un énorme dôme de lumière blanche, celui-ci reposait sur une presqu’île séparée du reste du territoire. Aussi surprenant que ce spectacle puisse paraître, celui-ci n’était pas inconnus des Lyoko-guerriers. Ces derniers avaient déjà eu l’occasion d’apercevoir un tel phénomène.

- Pincez moi je rêve, fit Odd.
- Attendez mais on dirait un ...
- Mais oui c’est un ...
- Un canal fantôme, fit Maeva.

L’énorme bulle de lumière parcouru d’étincelles aléatoire et de vagues d’énergie stochastique n’était autre qu’un canal fantôme. la forme de la bulle et sa manifestation était incontestablement celle de ce genre d’univers.

Jeremie ordonna à ces amis de se poser au pied de cette énorme structure, et plus précisément sur le petit chemin qui reliait cette presque île au territoire banquise. Ne comprenant pas ce qui se passait, Odd Yumi et Ulrich obéirent à Jeremie sans discuter. Ils stationnèrent leurs véhicules sur la passerelle de glace, les quatre adolescents mirent pied-à-terre.

- Plancher des vaches me revoilà fit Maeva en descendant de l’over-wing.

Alors que Maeva était heureuse d’avoir retrouvé la terre ferme, les trois autres adolescents ne firent pas attention à sa réplique, ils étaient bien trop intrigués par le spectacle qu’ils avaient sous les yeux pour se préoccuper des facéties de la jeune fille cheveux bleue.

- Mais qu’est-ce que cela signifie ? demanda Ulrich.
- Pourquoi y a-t-il un canal fantôme dans cet endroit ? demanda Yumi.
- C’est quoi encore ce plan tous tordus fit Odd.

Aucun des trois Lyoko-guerriers ne comprenaient ce qui se passait, comment pouvaient-ils être en face d’un canal fantôme ? techniquement ce genre de système ne pouvait plus exister puisque son inventeur n’était plus de ce monde, du moins il n’était plus un être virtuel.
C’est alors que Maeva passa en trombe entre eux, elle se plaça de dos face à eux avant de se retourner, là elle se mit à les féliciter pour leur perspicacité

- Félicitations vous avez deviné juste, vous êtes bel et bien devant une bulle virtuelle ou canal fantôme pour les intimes, fit Maeva
- Un canal fantôme mais que fait-il là ? demanda Yumi.
- C’est moi est Jeremie qui l’avons créé lui répondit la jeune fille
- C’est vous qui avez créé cette chose ?
- Oui c’est nous fit Jeremie.

Cette fois-ci les Lyoko-guerriers prirent un air dubitatif mêlé de stupéfaction, ces derniers n’arrivaient pas à croire que Jeremie et Maeva et réussit à créer canal fantôme. Pourtant ce genre de bulle virtuel était à l’origine une création de Xana, par deux fois ce dernier s’en était servi pour piéger ses ennemis. Un canal fantôme était une zone capable de reproduire un fac-similé du monde réel dans un espace virtuel, parallèlement cette bulle était également une prison dont personne ne pouvait s’échapper.

La surprise que les deux petit surdoué leurs préparaient depuis maintenant quatre jours n’étaient autre que la création d’un canal fantôme. toutefois la réapparition d’un tel système suscita le doute chez les Lyoko-guerriers ,pour quelle raison Maeva et Jeremie c’étaient-ils employé à créer une telle chose ?

- Pourquoi avez-vous créé cette bulle virtuelle ? demanda Ulrich
- Ouais c’est quoi ce cirque.
- A quoi vous servir ce canal fantôme ?
- Ce canal fantôme comme tu dis est en fait un simulateur d’espaces virtuels.
- Pardons ?
- Un stimulateur as-tu dit ?
- Oui un simulateur à l’intérieur duquel vous allait pouvoir tester en toute sécurité la prè- transcendance, fit Jeremie.

Les Lyoko-guerriers restèrent bouche bée devant cette affirmation, qu’est-ce que cela pouvait-il bien signifier ? Jeremie leur expliqua alors qu’il avait créé ce canal fantôme dans le but de leur apprendre à se servir de la près transcendance. Une fois à l’intérieur il serait plongé dans une sorte de mondes virtuels dans lequel il pourrait en toute sécurité apprendre à se servir de ce pouvoir. L’explication était très simpliste cependant la pilule était un peu dure à avaler, en quoi ce monde serait-il différent de Lyoko ?

- Attend c’est une blague ton truc, fit Odd.
- Pas du tous, c’est très sérieux, fit Jeremie.
- Mais c’est un canal fantôme dont on parle, ce truc est une prison, fit Yumi.
- Ce truc était une prison, maintenant c’est devenu un simulateur, fit Maeva.

Les trois adolescents avaient du mal à croire ce que leur disait Maeva et Jeremie, par expérience ils savaient tous qu’un canal fantôme était une forme améliorée de prison. A la manière des gardiens que créait Xana, les canal fantôme était des bulles virtuelles beaucoup plus grosses ayant la propriété de créer un monde parallèle fictif ... mais ces bulles n’en était pas moins des prisons.

Cependant Jeremie et Maeva affirmèrent que cet environnement n’avait plus rien avec le canal fantôme qu’ils avaient connu autrefois. Les deux petits génies avaient transformé cette bulle prison en bulle simulateur. Toutefois personne ne fut convaincue par ses explications, il pourrait paraître étonnant que ce type de système soit utilisé de cette manière-là. Afin de les convaincre du bien-fondé de leurs affirmations Maeva se proposa de leur faire une petite démonstration.

- Qui m’aime me suive, fit la jeune fille en se tournant vers la bulle.

Avant avant même d’avoir pu crier gare la jeune fille pénétra à l’intérieur de la bulle sous le regard consterné des Lyoko-guerriers. Son corps fut absorbé par la bulle, derrière son passage ne subsistait qu’une légère ondulation parcourue d’éclairs. Tous le monde fut surpris par la spontanéité de Maeva, celle-ci avait délibérément pénétrer à l’intérieur du canal fantôme.

- Mais elle est malade, fit Odd.
- Mais qu’est-ce qui lui à pris de faire sa ? demanda Ulrich.
- Maeva reviens tous de suite, fit Yumi.

Odd Ulrich et Yumi se demandèrent quelle mouche avait piqué Maeva, pourquoi était-elle volontairement rentrer dans ce canal fantôme ? Cette bulle virtuel était une prison et Maeva Venait d’y pénétrer. La jeune fille était-elle inconsciente ? ou bien voulait elle juste prouvé à ces amis que cela était sans danger ? le moins qu’on puisse dire c’est que cela laissa le groupe dubitatif.

- Qu’est-ce qu’on fait ? on voit pas la laisser moisir là-dedans.
- On va quand même pas rentré dans un canal fantôme de notre plein gré.
- Tu as raison, si on le fait on ne pourra jamais ressortir de cette prison.
- Puisque je vous dis que ce n’est pas une prison mais un simulateur, fit jeremie.
- Un simulateur !! Tu es sûr de toi
- On la crée dans ce sens.
- Et pourquoi vous avez créé un tel truc ?
- Et bien pour simuler,fit Jeremie.
- Simuler quoi ?
- Si tu veux le savoir tu devras entrer dedans

Jeremie ne laissait pas beaucoup d’alternatives à ses amis, si ces derniers voulaient comprendre à quoi rimait cette comédie il leur faudrait pénétrer à l’intérieur de cette bulle. Cette idée ne réjouit pas spécialement les trois adolescents, ils n’avaient aucune idée de ce qu’il allait trouvé à l’intérieur, à quel genre de danger ou de surprise allait-il s’exposer ? connaissant Jeremie il fallait s’attendre à tous.

- Alors que décidez-vous, fit Jeremie.
- J’y vais fit Odd.
- Moi aussi, fit Ulrich.
- Je crois qu’on n’a pas le choix, fit Yumi.

De toute évidence les trois combattants n’avaient guère le choix, ces derniers n’allaient pas rester plantés à l’extérieur tandis que Maeva les attendait à l’intérieur.

- Bon qui se dévouent pour y aller en premier demanda Ulrich.
- Preum’s !! fit Odd.

Sans hésiter une seule seconde, le très téméraire Odd se jeta à son tour dans la bulle. Le félin disparu à son tour dans une ondulation chaotique, mais puisqu’il avait ouvert la voie ses deux amis décidèrent d’en faire autant. Ulrich et Yumi se jetèrent à leur tour sur la bulle, pour ne pas être aveuglé, ils pénétrèrent à l’intérieur de celles-ci en fermant les yeux.
Alors qu’ils traversèrent la paroi, ils sentirent de l’énergie afflué autour de leur corps. Ils traversèrent la bulle comme du chewing-gum, quand ils passèrent de l’autre côté qu’elle ne fut pas leur surprise de se retrouver sur le territoire banquise.

- Mais c’est le territoire banquise se, fit Yumi.
- Oui c’est bien le territoire banquise, fit Ulrich.

La traversée du mur n’avait absolument rien changé, ils étaient toujours sur le territoire banquise. Ils étaient maintenant dans une sorte de grande arène de glace, celle-ci était entouré de grande haute paroi qui délimitait les contours de façon circulaire. En face d’eux il y avait Odd qui était également impressionné par le spectacle qu’il voyait.
En se retournant ils virent qu’il y avait derrière eux une petite ouverture, visiblement c’était par celle-ci qu’ils étaient entrés. Toutefois le ciel était très étrange, celui-ci avait l’air parcouru de petites fluctuations d’énergie, ce qui laissait deviner qu’ils étaient bien à l’intérieur de la bulle.

- Nous sommes bien dans la bulle fit Ulrich.
- Cela en a tout l’air lui répondit Yumi.

En dépit des apparences ils étaient bel et bien dans la bulle, la manifestation dans le ciel était typique. Maintenant qu’ils étaient à l’intérieur qu’allait-il bien pouvoir se passer ? Ce fut alors que Maeva fit son apparition, ce fut avec un grand sourire aux lèvres que la jeune fille les accueillit.

- Soyez tous les bienvenue dans le programme de simulation de combat de Jeremie, fit Maeva.

l’accueil de la jeune fille fut très chaleureux, mais en même temps ils ne correspondent pas à grand-chose. En dépit de ce qui venait de se passer aucun des Lyoko-guerriers ne comprenaient ce que tout cela signifiait. Il est à présent dans une grande arène de glace tout à fait identique à une de celles qu’ils avaient déjà explorées. De plus cette histoire de simulateurs n’était pas très clair, les trois adolescents espérèrent alors que les deux petits génies se décident enfin à éclairer leur lanterne.

- À quoi rime toute cette histoire ? demanda Ulrich.
- Oui pourquoi est t’on encore sur le territoire banquise ? demanda Yumi.
- Vous n’êtes pas sur le territoire banquise, mais sur une reproduction virtuelle du territoire banquise, fit Maeva
- Une représentation virtuel !! que veux-tu dire par là ?
- Simple cette arène de glace est un monde virtuel ... virtuel.

L’explication que venait de fournir Maeva n’était pas un modèle de clarté, les trois adolescents savaient qu’ils étaient à l’intérieur d’un canal fantôme, ce qu’il ne comprenait pas c’est pourquoi celui-ci était une reproduction du territoire banquise. De plus cette histoire de mondes virtuels ... virtuel Était vraiment grotesque.
En tant qu’êtres humains virtualisé, ils se trouvait déjà dans un monde virtuel. Logiquement il ne pouvait pas être plus virtuel qu’ils ne l’étaient déjà. Pourtant Jeremie et Maeva allaient bientôt leur apporter la preuve du contraire.

- C’est quoi à la fin cette histoire de monde virtuel ... virtuel, demanda Odd.
- Je conçois que l’appellation est un peu particulière, mais en fait vous êtes dans un simulateur de monde virtuel,fit Maeva.
- ça on le sait bien, vu qu’on est dans une bulle virtuelle, mais je vois pas la différence, fit Ulrich.
- Et bien cette bulle virtuel reproduit une réplique exacte de Lyoko.
- Dans quel but
- Comme on vous la dit, c’est pour vous entraîner à utiliser la prè-transcendance sans danger, fit Maeva
- Je vois pas le rapport, fit Yumi.
- Vous allez comprendre, leur dit Jeremie.

Le temps était venu pour Jeremie de donner une explication sur tout ceci, si le petit génie et Maeva avait créé une bulle virtuel ce n’était pas par plaisir mais bien par intérêt. Sa mésaventure avec la transcendance avait trouvé à Jeremie que ce pouvoir était trop dangereux à utiliser sur Lyoko. Paradoxalement si les Lyoko-guerriers ne pouvaient pas l’utiliser, ils n’apprendraient jamais à maîtriser une telle puissance.

Pour Jeremie le problème était double, comment pouvait-on apprendre à utiliser un tel pouvoir sans pour autant mettre en danger Lyoko ? C’est alors que Jeremie eut l’idée d’utiliser un simulateur, pour le petit génie une simulation serait bien moins dangereuse à mettre en application qu’un usage direct sur Lyoko. Il fallait donc que ces amis s’entraînent dans un monde similaire a Lyoko, mais qui ne seraient pas Lyoko...

À ce jour Jeremie ne connaissait qu’un seul moyen d’imiter un autre univers, il lui fallait avoir recours à un canal fantôme. Ces Bulles virtuelles étaient incroyable générateur de monde alternatif, Xana s’en était servi pour réussir à reproduire une copie du monde réel dans un monde virtuel. Jeremie c’était dit qu’il serait alors possible de créer une réplique de Lyoko à l’intérieur de l’une de ces bulles.

Mais ce fac-similé de Lyoko ne serait pas une simple copie, ce dernier allait avoir une utilité très particulière. Jeremie voulait se servir de cet environnement pour tester la transcendance, programmées selon des paramètres spécifiques ce monde virtuel ... virtuel serait sûrement capable de contenir l’incroyable énergie dégagés par une transcendance virtuelle. Bien sûr ce début d’explication ne fut pas convaincante, pour les trois adolescents cela ne changerait rien dans la mesure où ils seraient toujours dans un monde virtuel.

- Mais c’est ridicule !! ça ne change rien, que ce soit ici ou sur Lyoko le résultat sera le même, fit Yumi.
- Oh que non, il y a une très grosse différence, dans cette bulle virtuelle vous n’êtes pas soumis aux mêmes contraintes que dans le monde de Lyoko.
- C’est pas très clair ton explication, fit Odd.
- Pour faire simple vous êtes virtuellement invincibles dans ce monde.

Odd Ulrich et Yumi avait besoin que l’on éclaire un peu leur lanterne car ils étaient dans le flou total. Il ne voyait pas en quoi cette bulle virtuelle était différente,dans la mesure où ils étaient sur Lyoko cela ne changeait rien. Cependant Jeremie leur expliqua qu’il n’en était rien, contrairement au monde de Lyoko cette bulle virtuelle avait la capacité de générer des univers alternatifs ayant leurs propres sources d’énergie illimitée et c’est précisément dans ce détail que résidait toute la différence.

L’idée de Jeremie était que tous individus qui pénétreraient à l’intérieur de cette bulle deviendrait un avatar de lui-même... un avatar disposant d’une énergie illimitée.
Le principal problème de la transcendance et de la pré-transcendance c’est que ces dernières étaient particulièrement gourmandes en ressources énergétiques. Impossible d’utiliser ces dernières au-delà d’un certain laps de temps, sans encourir une rapide dévirtualisation.

Toutefois dans un univers virtuel ... virtuel ce problème ne se poserait plus. Puisque tout serait fictif à l’intérieur de cette bulle, le dégagement d’énergie et la consommation de cette dernières le serait également. Ces univers alternatifs étaient régis par un système de programmation très différent de celui utilisé sur Lyoko. Les lois de physique virtuel s’appliquant sur Lyoko était très différente dans ces univers fictifs.

L’une des propriétés intrinsèques des canal fantôme c’était qu’ils étaient totalement indépendant avec le reste du monde virtuel de Lyoko. Grâce à ses propriétés très particulières, les Lyoko-guerriers pourraient apprendre à se servir de la transcendance sans le moindre risque puisque cette derniere serait fictive.

Dans ce Lyoko alternatifs, ils auraient tout le loisir d’utiliser ces pouvoirs sans que cela ne leur consomme un seul point de vie. En conclusion le canal fantôme était devenu l’outil de simulation par excellence, mais cette explication ne suffit pas à convaincre les trois Lyoko-guerriers pour eux tout cela semblait un peu tiré par les cheveux

- Dans ce monde vous ne courez pas le risque d’être dévirtualisé quand vos points de vie tombe à zéro, car votre énergie est illimité.
- Tu veux dire qu’on ne ne perd pas de point de vie si on est blesser.
- Aucun risque de ce côté-là, les contraintes que vous connaissez en temps normal sur Lyoko ne s’applique pas dans ce monde, leur dit Jeremie.
- Si je te suis bien, on ne risque pas d’être dévirtualisé , fit Ulrich.
- Exact c’est la raison pour laquelle vous allez pouvoir tester la pré-transcendance dans ce monde.
- Mais c’est génial, fit Odd.

Cette fois-ci d’explication fut assimilée, les trois adolescents avaient enfin compris à quoi correspondait tout ceci. Dans ce Lyoko virtuel ils ne courait aucun risque car ils étaient dans une stimulation dans laquelle ils étaient invincibles.
Pour une foi Odd fut celui qui comprit tout de suite comment fonctionnait le truc, en grand amateur de jeux vidéo qu’il était, le félin avait réalisé que Jeremie avait utilisé une astuce pour mettre les points de vie des joueurs en mode inépuisable.

- Ouah c’est cool je suis devenu invincible, fit Odd
- Tu as tous compris on dirais, fit Maeva.
- Tu m’étonne que j’ai tout compris.
- Alors nous sommes véritablement invincible, fit Ulrich.
- Uniquement dans le canal fantôme, une fois que vous sortez de la bulle vous redevenez des Lyoko-guerriers ordinaires, leur dit Jeremie

L’explication était très simple à comprendre, dans la bulle virtuelle ils étaient invincibles en dehors ils retrouvait leur statut habituel. C’était donc pour ça que cet espace était un simulateur,grâce lui ils auraient tout le loisir d’apprendre à maîtriser leur pouvoirs. D’ailleurs il était grand temps que ces derniers se mettent au travail, l’heure pour eux de découvrir leur nouvelle puissance était venue.


---------------------------------------------- Quatrième partie ----------------------------------------------


- Allez les amis il est peut-être temps de passer aux choses sérieuses, fit Jeremie.
- Je suis d’accord avec toi il est temps pour eux de tester leurs nouveaux pouvoirs, approuva Maeva.
- À super et on va faire comment ? demanda Odd.
- Dans la mesure où j’ai déjà intégré la prè-transcendance dans vos codes virtuel, sa sera très facile à utiliser
- Pardon qu’est-ce que tu viens de dire la ?
- Attend tu est en train de nous dire que nous avons déjà ce pouvoir en nous, fit Yumi.
- Ben oui la pré-transcendance fait déjà partie de votre arsenal de pouvoir courant, leur dit Jeremie.
- T’as osé faire ça !!

A suivre



------------------------------



chapitres 46 saison 02

Image

Chapitre 46 - Saison 02 - Pré transcendance

---------------------------------------------- Quatrième partie ----------------------------------------------

- Allez les amis il est peut-être temps de passer aux choses sérieuses, fit Jeremie.
- Je suis d’accord avec toi il est temps pour eux de tester leurs nouveaux pouvoirs, approuva Maeva.
- À super et on va faire comment ? demanda Odd.
- Dans la mesure où j’ai déjà intégré la prè-transcendance dans vos codes virtuel, sa sera très facile à utiliser
- Pardon qu’est-ce que tu viens de dire la ?
- Attend tu est en train de nous dire que nous avons déjà ce pouvoir en nous, fit Yumi.
- Ben oui la pré-transcendance fait déjà partie de votre arsenal de pouvoir courant, leur dit Jeremie.
- T’as osé faire ça !!

Les Lyoko-guerriers apprirent avec stupéfaction que Jeremie c’était permis d’intégrer le pouvoir de la prè-transcendance en eux. Aucun d’eux ne le savait encore, mais ils étaient tous capables d’utiliser ce pouvoir. Ces quatre derniers jours Jeremie et Maeva c’étaient employés à modifier les codes de programmation des Lyoko-guerriers de façon à pouvoir intégrer les paramètres de la pré- transcendance à leurs avatars numériques. Désormais la prè-transcendance faisait intégralement partie de leur pouvoir standard. Même si cela partait d’une bonne intention, un tel coup bas de la part de Jeremie fut difficile à encaisser.

- Comment as-tu osé nous faire ça, fit Yumi
- Tu nous as encore trahi, fit Ulrich.
- C’est vraiment petit, fit Odd
- Je sais mais c’est pour la bonne cause,se défendit Jeremie.
- Tu parle tu aurais put nous en parler à nous avant de faire sa.
- Je n’ai pas agi de mon propre chef, j’en ai longuement discuté avec Maeva avant de faire ça
- Quoi !!
- c’est vrai Maeva, tu étais au courant.
- Bien sur , je l’ai même aidé à le faire lui répondit la jeune fille.
- Ah bien c’est du jolie.
- Mais c’est génial on peut vraiment plus faire confiance à qui que ce soit.
- C’est intolérable ce que vous avez fait.

Les trois adolescents prirent cette nouvelle comme une trahison de la part de Jeremie et Maeva. Ces derniers avaient sans leur consentement intégré un pouvoir super dangereux à leurs structures virtuel, ce qui faisait de véritables bombes ambulantes . Malheureusement le mal était fait, le processus faisait intégralement partie de leur identité virtuelle impossible pour Jeremie de supprimer ces codes.

Le petit génie essaya de minimiser l’impact en disant que ce pouvoir n’était pas dangereux dans la mesure où personne ne l’utilisait. la pré-transcendance n’était qu’une fonction endormie, elle était exactement comme une arme sans munitions. Inoffensives tant qu’on ne mettait pas des balles dans le chargeur et que l’on appuyait pas sur la gâchette. Une arme à feu reste inoffensive si on l’utilise pas, avec la pré-transcendance c’était pareil.

- ça ne risque rien si vous ne l’utilisez pas, fit Jeremie.
- De toute façon on ne sait pas s’en servir, fit Ulrich
- Justement vous êtes là pour apprendre à vous servir de ce pouvoir, leur dit Maeva.

Les choses commençaient à devenir légèrement plus sérieuses. Maintenant qu’ils savaient que ce pouvoir était temps en eux, Jeremie estima qu’il était grand temps d’apprendre à le maîtriser. Cependant aucun des trois adolescents n’étaient disposé à se servir de cette puissance. Au vu de ce qui c’était passé la dernière fois et même si ce pouvoir était soi-disant parfois inférieurs, il n’avait pas envie de tester les éventuels petits problèmes. Pourtant il fallait bien que l’un d’eux se dévoue.

- Alors qui se lance ? demanda le petit génie.
- Personnellement je suis pas chaud, fit Ulrich en se massant la nuque.
- Moi sa m’emballe pas vraiment ce plan, fit Yumi.
- Je cède ma place à qui la souhaite, fit Odd.
- C’est pas le moment de se dégonfler, faudra bien que l’un de vous le teste ce programme, fit Maeva
- Et pourquoi ce serait pas toi qui le test ce pouvoir
- Oui c’est vrai ,toi aussi tu est une Lyoko-guerrière, fit Ulrich.
- Le problème c’est que je ne peux pas.
- Ah oui, et c’est quoi ton excuse, demanda Odd.
- C’est que ce pouvoir ne fait pas partie de mes codes virtuel.
- ça veut dire quoi ?
- Contrairement à vous, je suis dans l’impossibilité d’utiliser la près transcendance
- Pour quelle raison ? demanda Yumi.
- Mesures de sécurité fit Jeremie.

Cela pouvait paraître étrange mais Maeva ne disposait pas de la pré-transcendance, ni de la transcendance dans son arsenal privé. Jeremie avait estimé que ce pouvoir entre les mains de la jeune fille serait beaucoup trop dangereux. Il avait donc décide de ne pas lui octroyer cette puissance. Mais cette décision n’émanait pas de la seule volonté de Jeremie, Maeva elle-même n’avait pas voulu qu’on lui intègre ce pouvoir.

Les raisons qui avaient obligé Maeva à ne pas acquérir à un tel pouvoir était avant tout une question de sécurité. Maeva savait qu’elle était une cible principale de Xanadu, ce dernier ferait tous pour le capturer. Si cela arrivait Xanadu pourrait alors fusionner avec Maeva, cette fusion entraînerait l’absorption par Xanadu des connaissance et des pouvoirs de la jeune fille. Fatalement cette fusion inclurait également la transcendance, en aucun cas il ne faudrait qu’un tel pouvoir tombe entre les mains d’un être aussi diabolique que Xanadu.

D’un accord commun Jeremie et Maeva avaient décidé qu’elle ne devrait jamais posséder un tel pouvoir. De plus sa condition particulière de cyborg faisait que Jeremie n’avait aucune idée de l’impacts pourrait avoir un tel pouvoir sur le corps de Maeva. Face à toutes ces inconnus, il fut plus sage de ne pas équiper Maeva d’un tel pouvoir.

Cette décision fut également approuvée par le reste du groupe, l’idée que Xanadu puisse s’emparer de ce pouvoir était effrayante. Surtout que si Skull était bien une déclinaison du projet "Corpus Invictus", ce cyborg serait également en mesure d’utiliser un tel pouvoir. au vu de ce qui c’était passé , Jeremie avait acquis une certitude, qui qu’il soit Skull était loin d’avoir montré sa véritable puissance.

Lors de son combat contre Yumi, Skull c’était transformée en monstres hideux. La puissance qu’il avait dégagée à ce moment-là était considérable. Le fantôme noir était visiblement capable de se transformer en une créature très puissantes, cette métamorphose s’accompagnait d’un incroyable gain de puissance. Jeremie n’osat pas imaginer ce qui se passerait si Skull était capable d’utiliser la transcendance, ce monstre deviendrait alors virtuellement invincible.

Effroyables perspectives que d’avoir à affronter un être ayant la puissance d’un colosse voir plus ... à ce moment-là personne, pas même un être transcendé ne pourrait vaincre une telle créature. Pour éviter que ce cauchemar ne devienne réel il valait mieux que Maeva ne soit pas pourvus d’un tel pouvoir.

- En effet c’est plus prudent que Maeva ne sont pas capables de se transcender.
- Je ne te le fais pas dire, fit la principale intéressée.

Compte tenu de la situation cela ne dérangeait nullement Maeva de ne pas être capable de se transcendé. La puissance elle y avait déjà goûté par le passé, Maeva savait à quel point celle-ci pouvait être dangereuse si on s’accoutumait trop à elle.
Si à cause de ce danger Maeva était hors compétition, cela ne changeait pas le problème. Il fallait impérativement que l’un des trois Lyoko-guerriers se dévouent

- Bon vu que Maeva est hors jeu, qui se dévoue demanda à nouveau Odd.
- Je vous propose qu’on tire ça pierre papier ciseau, fit Ulrich.
- Chifoumi !! ouais sa me va, fit la japonaise.

Pierre papier ciseau ou chifoumi fut le moyen le plus simple que trouvèrent les Lyoko-guerriers pour désigner le malheureux qui aurait l’insigne honneur de tester la prè-transcendance. Les trois amis se mirent donc en position et commencèrent tous à compter

- Pierre ... papier ... ciseaux firent les trois adolescents en même temps.
- Pierre, fit Ulrich.
- Pierre,fit Yumi.
- Ciseaux ,fit Odd

Odd fit une grimace monstrueuse quand il constata qu’il venait de perdre, ces deux amis avaient fait pierre alors que lui fut le seul à faire ciseaux, du coup il était le perdant de ce jeu. Malheureusement pour lui Odd n’était pas spécialement un crack au chifoumi, à chaque fois qu’il y jouait le félin avait la fâcheuse habitude de toujours utiliser les ciseaux en premier.

La faute en incombait à son incorrigible manie à toujours lever les doigts en V de victoire. Ce qu’il faisait à la verticale il le faisait systématiquement à l’horizontale, à cause de ça il se faisait toujours avoir par ces amis qui avait décelé chez lui ce point faible.
Certes le procédé n’était pas glorieux, mais à qui la faute ? Odd n’avait qu’à se montrer un peu plus malin, Il aurait suffi de faire feuille et le problème aurait été résolu.

- Bravo Odd c’est toi le gagnant, fit Ulrich en souriant
- Félicitations, fit Yumi
- Ahhhh génial je suis super content fit le félin l’air abattu.

Odd fut obligé d’accuser le coup, le sort avait décidé que ce serait lui le grand perdant dans cette histoire. Celui qui avait toujours charrié Einstein au sujet du feu d’artifice s’apprêtait à en devenir un lui aussi. Pour ajouter à son malheur il vit que ces principaux amis venait de prendre leurs distances avec lui.

- Eh oh !! vous allez ou là ? demanda Odd.
- On tient juste à s’éloigner pour pas te gêner, fit Ulrich.
- ...
- Oui on laisse de l’espace entre toi et nous histoire que ....
- ... ça va j’ai compris ... merci pour le soutien, fit Odd.

Les excuses que venait de formuler Ulrich et Yumi ne tenait pas la route, ces derniers c’étaient éloignés sous prétexte de ne pas déranger Odd. Excuse bidon car la raison de cet éloignement était toute autre, les deux adolescents ne voulaient surtout pas se tenir aux côtés de Odd haut au cas où celui-ci viendrait à exploser... Odd avait tout de suite compris leur démarche, ce faux témoignage de confiance ne rassura nullement ce dernier

- Sympa les gars on voit que vous avez confiance, fit Odd.
- N’y voit rien de personnel Odd c’est juste qu’on se méfie-nous aussi, fit Ulrich.
- Ouais c’est juste une petite précaution, fit Yumi
- Une petite précaution !! mon oeil...

Odd n’était pas dupe, il vit bien que ces deux amis avaient peur de rester à côté de lui au cas où ce dernier viendrait à se prendre pour un 14 juillet. Même si Jeremie lui avait affirmé que la vraie transcendance était moins puissante, elle n’en était pas moins détonante et même si ceci se passait dans un monde virtuel ... virtuel.
Mais alors que Yumi et ulrich C’était éloigné d’une bonne cinquantaine de mètres, Maeva était resté auprès de Odd à la grande surprise de celui-ci.

- Et toi Maeva tu ne vas pas te mettre à l’abri, lui demanda Odd.
- Pourquoi ferais-je une chose pareille ? demanda la jeune fille.
- Tu sais je risque peut-être d’exploser.
- Aucun risque de ce côté-là.
- Tu as l’air plutôt confiante
- Je sais que tous se passera bien.

Contrairement à ces autres amis Maeva savait que la démonstration allait bien se passer, elle et Jeremie avait fait en sorte que ce genre d’inconvénient ne se reproduise plus. Pour Maeva le test allait se passer à merveille. Toutefois Maeva avait des raisons particulières de rester aux côtés de Odd, sa présence allait être déterminante pour la suite du test.

- Bon Odd est tu en place ? lui demanda Jeremie.
- Oui il est en place, répondit la jeune fille.
- Pareil pour moi, je suis aux premières loges pour le feu d’artifice,fit Odd.
- Toujours aussi peu confiant ,fit le génie.
- Mais je suis confiant, c’est juste que j’aurais voulue rédiger mon testament avant, fit Odd.

Malgré les encouragements de Maeva, Odd était toujours aussi pessimiste. Il avait la certitude que dans quelques secondes il allait devenir une bombe vivante. sans se préoccuper des états d’âme de Odd Jeremie donna alors ces instructions.

- Odd je vais te donner mes instructions, fit Jeremie.
- Qu’est-ce que je dois faire ?
- C’est très simple, pour utiliser ce pouvoir il te suffit de croiser tes bras contre ton torse et de crier prè-transcendance
- C’est tous !!
- Oui le pouvoir s’active par commande vocale.
- Est pourquoi je dois croiser les bras ?
- C’est une fonction itinérante à la transcendance, mais ça n’a pas spécialement d’importance, dit toi juste que c’est pour le style,fit Jeremie.
- Oui style gros pétard violet.
- Odd !!!
- Bon ça va je ne le dirai plus ... d’ailleurs vu comme c’est parti je ne dirai sûrement jamais plus rien.

Bien qu’il soit en place, le félin virtuel n’était pas spécialement disposé à vouloir utiliser cette puissance. Mais Odd n’avait pas le choix, il devait s’en tenir au rôle qui lui avait été attribué.

- Le sort est jeté ... alia ... jacquart ... ta est-ce ... machin fit Odd.
- Alea jacta est ... fit Maeva en latin.
- Merci tous comme tu dit ...

Le sort en était jeté . Ne pouvant plus reculer, Odd s’apprêtait à exécuter les derniers mouvements de sa vie. Il écarta légèrement les jambes, croisa ces bras devant lui en prenant une grande aspiration avant de s’écrier ...

- Pré transcendance fit Odd en fermant les yeux.

Odd resta les yeux plissés en attendant la détonation, à peine eut-il crié la commande vocale que les pouvoirs de la pré-transcendance s’activèrent. Des bandes luminescentes dorées firent leur apparition le long de la combinaison de Odd, des pieds aux cuisses, des côtes jusqu’aux cou, des épaules jusqu’aux avant-bras une grande traînée de lumière était perceptible. La bande dorée parcourait le corps de Odd de haut en bas et sur le côté. derrière son pupitre de contrôle Jérémie suivait pas à pas la phases de transformation.

- Alors sa marche fit Jeremie.
- On dirait, lui répondit Maeva.

Odd avait toujours les yeux fermés alors que le pouvoir venait être activés, à première vue il avait pas encore explosé. Maeva invita alors ce dernier à ouvrir les yeux, quand il le fit Odd eu la surprise de constater qu’il n’avait pas explosé.

- Je suis vivant fit Odd.
- Il semblerait fit Maeva.
- T’as perdu ton pari fut Ulrich.
- Ok il as pas explosé, t’as une préférence pour les tartelettes ou le yaourt fit Yumi.
- Les tartelettes au framboise....

Alors que Ulrich et Yumi avaient parié une semaine de desserts que Odd allait exploser, le félin fut bien le premier à être surpris d’être encore en un seul morceau. Très vite il remarqua les bandes lumineuses qui étaient apparue sur le côté de sa combinaison, sa réaction fut Oddesque ....

- Ouah je suis devenue un sapin de Noël.

Odd n’en revenait pas la transformation qu’il avait subi l’avait juste rendu luminescent, toutefois il ne se sentit pas plus puissant pour autant. La pré-transcendance avait-elle fonctionné ? Tout le monde se posa la question, mise à part rajouter un peu de lumière sur les côtes qui donnaient un aspect un peu plus "flashy" à son costume, le résultat final ne donnait pas l’impression que Odd était devenu plus puissant.

- Alors Odd comment ça va ? demanda Maeva.
- Ça va bien.
- Tu te sens comment ?
- Normal, sauf que je me sens pas plus puissant.
- Je m’en doute bien, la transformation n’est pas apparente.
- Est maintenant Einstein qu’est-ce que je fais ? demanda le félin.
- Tu te bat fit Jeremie.
- Pardon !! qu’est-ce que tu dis ?
- Odd !!
- Oui Maeva, fit Odd.
- Je suis désolé ... fit la jeune fille en pointant son sceptre sur Odd.
- Eh mais qu’est-ce que tu fais ?
- Champ de forces fit Maeva.

Sans raison apparente Maeva venait de brandir son sceptre en face de Odd, elle arma aussitôt un champ de forces à l’extrémité de celui-ci. Odd ne comprenait pas ce qu’était en train de faire la jeune fille,c’est alors que celle-ci tira à bout portant sur Odd.

Maeva se tenait à moins de deux metres de Odd, à cette distance la jeune fille ne pouvait pas manquer sa cible. pris de cours Odd n’avait pas le temps d’activer son bouclier, il vit la boule d’énergie lui arriver dessus sans qu’il puisse l’intercepter ... mais vu la lenteur de cette dernière il eut juste le temps de se pousser sur le côté pour l’esquiver. La boule d’énergie alla s’écrasé sur le fin fond de la paroi tandis que Odd se retourna vers Maeva.

- Mais es-tu malade qu’est-ce qui te prend ? demanda le félin.
- Champ de forces fit à nouveau Maeva en détournant le visage.

A nouveau la jeune fille chargea une deuxième boule d’énergie, sans hésitation elle fit à nouveau feu sur Odd. Mais grâce à un heureux réflexe, le félin esquiva à nouveau la boule. Cette dernière lui passa sans le moindre problème en dessous des jambes dans la mesure où Odd avait sauté pour esquiver. Un petit saut sur place lui avait permis d’éviter la boule, le problème c’est qu’il se retrouva rapidement en déséquilibre vu qu’il venait de faire un saut de 8 m de hauteur ...

- Ouh !! mais qu’est ce qui, fit Odd en retombant maladroitement

Odd fut décontenancée parce qu’il venait de faire, jamais à ce jour il n’avait fait un bond aussi spectaculaire à la verticale. Le problème c’est qu’as cette hauteur, Il était complètement déstabilisé, il retomba lourdement sur le sol tout en prenant appui sur ses pattes.

- et mais c’est quoi se...
- J’en ai pas fini avec toi, fit Maeva en revenat a la charge.

A peine Odd était-il retombé au sol, que Maeva se jeta sur lui pour l’attaqué. Avec une hargne sans pareille la jeune fille essaya de toucher Odd, elle alterna champs de force, coups de pieds et coups de sceptre. Ces attaques étaient violentes mais aucune ne fut couronnée de succès,car Odd esquiva ces dernières avec aisance.

Odd ne comprenaient pas ce qui arrivait à Maeva, pourquoi cette dernière voulait-elle l’attaquer ? voulait à lui faire une farce de mauvais goût ? Odd commença à se le demander. bien que puissantes les attaques de Maeva était très lente, Odd voyait venir chacun des coups de la jeune fille ce qui lui permettait en retour de les esquiver. De leur côté Yumi et Ulrich observait cet étrange combat, ces deux là auraient bien voulu intervenir pour arrêter cet affrontement, mais ils étaient totalement médusés par le spectacle auquel ils assistaient.

- Tu vois ce que je vois, fit Ulrich.
- Je vois ... mais j’arrive pas à y croire, fit Yumi.

Les deux adolescents n’en revenaient pas, étaient-ils en train de rêver ? il fallait croire que non puisqu’ils apercevaient le même spectacle. Ils étaient complètement sidérés parce qu’ils voyaient, ce n’était pas tant le fait que Maeva affronte Odd de façon hystérique qui les faisait bloquer, au contraire c’était bien les réactions du félin qui était impressionnante. Ce ressaisissant ils voulurent intervenir pour arrêter cette comédie, mais c’est là que jeremie les en empêcha.

- Ulrich !! Yumi !! n’intervenez surtout pas dans ce combat, fit Jeremie.
- Mais pourquoi ?
- On vas pas les laisser s’entre-tuer tous de-mêmes.
- Rassurez-vous tous cela fait partie du test, contentez-vous seulement d’observer
- Le test !! quels tests.
- Je vais vous expliquer.

Odd était si absorbée par son combat qu’il n’entendit pas les explications de Jeremie, le petit génie expliqua à Ulrich et Yumi que tout cela faisait partie d’un test. Maeva n’était pas devenue folle au contraire elle mettait Odd à l’épreuve. Si la jeune fille agissait de la sorte c’était pour vérifier que la prè-transcendance étaient bien actives chez Odd. Maeva attaquait sans relâche ce dernier pour l’obliger à contre-attaquer, mais à première vue de ce dernier n’était pas disposé à le faire. Ne voulant pas blesser la jeune fille, Odd se contentait seulement d’esquiver ces attaques. En constatant cela, Maeva du mettre les bouchées doubles pour l’obliger à se battre sérieusement

- Je vais en finir avec toi fit Maeva
- Mais calme-toi, fit Odd qui visiblement n’avait toujours pas compris ce qui se passait.
- Aux grands maux les grands remèdes, fit la jeune fille qui laissa tomber son sceptre pour plaquer ces deux mains contre le sol.
- Mais qu’est ce que ....
- Absorption fit Maeva.

Aussitôt que Maeva eut établit un contact entre le sol et la paume de ses mains, le pouvoir d’absorption du territoire se mit en activité. De la glace commença à lui remonter le long de ces avant-bras, en seulement cinq secondes ces derniers furent recouverts d’une épaisses couche de glace parsemée de pics.

- La tu va morfler mon chaton fit Maeva en frappant ces poings l’un contre l’autre.

Maeva avait l’air d’un monstre avec ses deux avant-bras congelés mais parallèlement elle était extrêmement dangereuse. Odd avait déjà assisté à ce genre de spectacle, la première fois que Maeva avait utilisé ce pouvoir, la jeune fille avait réussie à neutraliser une tarentule noire de Skull. Mais cette fois-ci point de tarentules, celui qu’elle voulait neutraliser n’était autre que Odd. Armé de ces avant-bras meurtriers,la jeune fille se jeta sur Odd. elle essaya de lui asséner de violents coups, mais au même titre que ses précédentes attaques Odd parvint à parer ces dernières sans problème.

- arrête ça Maeva s’écria Odd.
- pas avant de t’avoir crevé ..raclure de pommes de terre, fit la très hargneuse Maeva

Le félin essaya encore de raisonner Maeva, mais en vain. La jeune fille s’en tenait à son rôle de "bad girl" même si c’était pour les besoins du test, Maeva n’appréciait pas beaucoup ce qu’elle était en train de faire. Elle s’attaquait sans vergogne à un ami dans l’espoir que celui-ci riposte. Tous ce que Maeva espérait que c’est que Odd se décide enfin à réagir histoire de mettre fin à cette comédie. Mais Odd était une bonne pâte, lever la main sur une jeune fille n’était pas dans sa nature, comment pourrait-il alors se défendre contre une Maeva agressive ?

Pourtant à force d’esquiver Odd fini par commettre un impair ,Maeva parvint à lui frôler l’épaule avec l’un de ses piques. Le félin senti une petite douleur qui lui fit prendre conscience qu’il devait mettre un terme à ce combat ridicule, au prochain coup il bloquerait l’attaque de Maeva.

- Prend ça fit Maeva en décochant un direct du poing droit.
- N’y compte pas, fit Odd.

Odd bloqua l’attaque de Maeva, en attrapant le poing congelés de Maeva. Aussitôt la jeune fille essaya de lui tirer un crochet du gauche, mais Odd bloqua également ce dernier en le saisissant. Quelle ne fut pas alors l’erreur de Odd d’avoir voulut bloquer les deux poings de Maeva en les attrapant avec la paume de ses mains,car maintenant un contact physique existait entre eux deux.

- Maeva !! Arrête ça tout de suite ordonna Odd en tenant les deux poings de Maeva.
- Erreur fatale, fit Maeva en souriant.

Maintenant qu’un contact physique avait été établi avec Odd, Maeva pouvait utiliser son pouvoir de transfert. La glace qui recouvrait ces avant-bras se répandit rapidement sur ceux de Odd. En moins de temps qu’il ne fallut pour le dire les avant bras de Odd étaient devenus de vrais morceaux de glace.

- Mince fit Odd en penchant légèrement en avant à cause du poids de la glace.
- Tiens ça c’est pour le désert, fit Maeva qui colla aussitôt un énorme coup de poing dans le ventre de Odd.

Sous l’impact du coup le félin vacilla en arrière, il plaqua ces deux avant-bras congelés contre son ventre car le coup de Maeva était très fort. La douleur était supportable, mais quand Odd releva le visage il vit que Maeva lui fonçait dessus avec son sceptre.

La jeune fille frapper Odd à la tête, ce dernier essaya de parer le coup en relevant le bras droit. Le sceptre frappa le bloc de glace si fort qu’il brisa une partie de ce dernier sans que cela libère pour autant le bras du félin. Odd avait retrouvé l’usage de son poing droit, seulement Maeva n’en avait pas fini avec lui. La jeune fille effectua un coup de pied circulaire qui atterrit droit sur le flanc gauche de Odd, le pauvre garçon fut projeté en arrière. Odd fit quelques roulade sur le sol mais il se releva pratiquement aussitôt

- Outch elle ma pas loupé la petite ... fit Odd.

Odd se retint bien d’insulter Maeva, pourtant ce n’est pas l’envie qui lui manquait. Quoi qu’il lui arrivait la jeune fille dépassait les bornes. Curieusement Odd sentit la colère monter en lui, chose assez rare quand on connaissait le caractère placide du personnage. Pour lui cette comédie avait assez duré, il n’avait pas l’intention de laisser Maeva faire de lui son punching-ball privé.

Alors que Maeva lui fonçait dessus, Odd serra fermement son poing droit. La jeune fille sauta envers pour tenter une attaque aérienne, c’est à ce moment précis que Odd lui décocha un hyper-cut du droit. Maeva encaissa le coup de poing en plein visage, l’impact du coup fut si forte que Maeva fut projetée 20 m en arrière, elle s’écrasa la tête la première contre le sol, l’énergie du choc lui fit faire plusieur rouler bouler au sol avant que Maeva ne s’aplatisse définitivement sur ce dernier.

- Oh non Qu’est-ce que je viens de faire ? se dit Odd.

Le poing tendue en avant, la mine transie Odd n’en revenait pas . La puissance du coup qu’il venait de porter avait étendu la jeune fille en un round. Odd réalisa soudain ce qu’il venait de faire, tout de suite il se précipita au secours de Maeva, pour voir si celle-ci n’était pas blessée.

- Tiens bon j’arrive fit Odd.

Alors que Odd se précipitait vers Maeva pour voir comment cette dernière se portait, de leur côté Yumi et Ulrich estimèrent que ce test ridicule devait cesser. Jeremie fut du même avis qu’eux, Odd avait incontestablement prouvé sa supériorité il était donc inutile de continuer le massacre.

- Je pense que cela suffira pour aujourd’hui, fit Yumi.
- Je suis d’accord avec toi, fit Jeremie.
- Allons voir comment se porte Maeva.

Les deux adolescents se rendirent au chevet de Maeva, avec le coup que venait de lui porter Odd il y avait peu de chances qu’elle soit en pleine forme. Odd les avait été largement devancé, ce dernier se tenait déjà devant la jeune fille pour l’aider à se relever.

- Maeva est-ce que ça va lui demanda le félin apeuré.
- Ouah tu as un sacré direct du droit fit alors la jeune fille.

Alors qu’elle avait encore la tête à moitié dans la neige, Maeva essaya de se relever. Curieusement toute forme d’agressivité avait disparu chez cette dernière, il faut dire qu’après un coup pareil il serait difficile d’être énervé. Maeva releva la tête pour regarder Odd en face, alors que celui-ci était atterré par ce qu’il venait de faire, Maeva elle au contraire était toute souriante.

- Tu m’as pas loupé ... chaton, fit Maeva un sourire au coin.

Alors que Odd venait de la frapper, Maeva ne semble éprouver aucune colère envers lui. Pire elle avait même l’air heureuse de ce qui devait arriver. La joie semblait illuminer son visage ce qui redonna légèrement confiance a Odd, ce dernier aida Maeva à se relever en même temps que ses amis arrivèrent.

- Odd !! Maeva !! est-ce que tout va bien ? demanda Yumi.
- Oui ça va fit Odd qui soutenait Maeva dans ses bras
- Au poils fit Maeva en tendant le pouce.
- C’est bon Maeva, ce texte ridicule finit, fit Yumi.
- Heureuse de l’apprendre, car je pense pas que j’aurais survécu à un deuxième impact.

Odd soutenait Maeva car celles-ci ne c’était pas encore remis du coup de poing que ce dernier lui avait porté. Chose inhabituelle sur Lyoko, la joue de Maeva était rougi par le coup de Odd. Pour obtenir un tel résultat il fallait vraiment que le coup porté soit d’une grande puissance pour endommagée à se point là une enveloppe virtuelle.Maeva se remit rapidement sur ses deux jambes, c’est alors Yumi se montra très autoritaire.

- Ah bravo c’est malin ce que tu as fait, fit Yumi.
- Oui je sais c’est pas très adroit mais au moins on a obtenu ce que l’on voulait, fit Maeva.
- Pour sur t’as gagné un joli bleu ... euh ... hématome sur le visage, et tout ça pourquoi ...
- Tous ça pour un test ridicule reprit Ulrich.
- Quand on veut ce qu’on veut et il faut ce qu’il faut, fit la jeune fille.
- Tes maso ou quoi ? on dirait que ça te plaît de reprendre des coup.
- Question d’habitude ...
- Et mais de quoi vous parlez ? demanda le félin.
- Là j’en connais deux qui ont des explications à te de donner.

Quand les esprits furent calmés Jeremie et Maeva expliquèrent à Odd le pourquoi du comment de cette comédie. Le pauvre garçon tomba des nues quand il réalisa à quel jeu la jeune fille s’était prêtée, comment Maeva avait-elle osé lui faire sa ? s’attaquer à lui juste pour les besoins d’un test c’était un ridicule sans pareille, mais le pire c’est que Maéva est pu se prêter à un jeu pareil. Odd ne comprenait pas pourquoi cette dernière avait avait voulu faire un truc comme ça

- Quand même vous auriez pu me prévenir fit Odd
- Désolé mais il fallait que ce test soit le plus criant de vérité possible, fit honteusement Maeva.
- et c’est pour ça que tu m’as attaqué avec autant de force, qu’est-ce que je t’ai fait pour mériter toute cette haine ?
- Rien c’est juste que toi ou un autre, cela ne faisait pas de différence.
- Quoi !!
- Oui tout cela faisait partie du scénario que nous avions planifié.

Ce test, ce combat, tout ceci avait orchestré par Jeremie et Maeva. Le but de la manoeuvre était de provoquer le guerrier transcendé pouvoir ce que celui-ci avait dans le ventre.
Les deux petits génies étaient très satisfaits du résultat obtenu, car Odd c’était révélée être un excellent cobaye.

Si Yumi et Ulrich avait combattu le résultat aurait été très différent car ces derniers n’étaient pas du genre à se laisser taper dessus sans réagir, mais avec Odd c’était différent. Odd était un gentil garçon qui par nature ne frapperait jamais une fille, Maeva avait donc tiré profit de ce caractère pour pousser le test à fond.

Même si elle n’en était pas fière, Maeva avait fait en sorte de pousser Odd dans ses derniers retranchements. Au début du combat le félin c’était simplement contenté d’esquiver ses attaques, ce qui avait permis d’évaluer les réflexes améliorés de ce dernier.
Les coups portés par Maeva étaient très rapides, si rapide que même Ulrich et Yumi n’auraient pas pu les parée. Pourtant Odd le transcendé était parvenu à les esquiver sans la moindre difficulté. C’était là la preuve irréfutable que sa perception et ses réflexes avaient été améliorés par la pré-transcendance.

Par la suite le bond extraordinaire qu’il avait effectué en l’air attestait que la vigueur de ce dernier avait été quintuplée. Lorsqu’il c’était fait congeler les avant-bras, Odd était quand même parvenu à lever ces impressionnants blocs de glace et à s’en servir pour se défendre. Et pour finir cerise sur le gâteau, le coup de poing qu’il avait décoché à Maeva aurait sûrement mis au tapis n’importe lequel de ces amis. Heureusement pour elle que Maeva avait un grand pouvoir de régénération, sinon elle serait encore sur le carreau à l’heure qui suit.

En conclusion le test qui venait d’être effectué étaient plus que concluant, la prè- transcendance avait incontestablement quintuplé les pouvoirs, la force et l’agilité de Odd.
Pour Jeremie la démonstration était flagrante, ce pouvoir était opérationnel. ce qu’il fallait maintenant c’est que les Lyoko-guerriers apprenne à s’en servir avec modération.

Le combat que Odd venait de livrer c’était déroulée dans un espace qui favorisait l’usage de ce pouvoir, seulement en dehors de celui-ci aucun Lyoko-guerriers ne pourrait rester indéfiniment dans cet état . La gestion parcimonieuse de ce pouvoir, allait devenir l’élément principal de leur futur entraînement. La semaine de vacances qui s’annonçait allait être d’une importance capitale pour maîtriser ce pouvoir, car les forces du mal s’apprêtaient à frapper de nouveau. Sans un moyen efficace pour les contrer, les Lyoko-guerriers seraient rapidement écrasées.
- Les amis il va falloir vous entraîner, fit Jeremie
- Je sens que cette semaine va être épique,fit Yumi
- Sa promet, fit Ulrich
- Vous plaigniez pas, vous allez voir c’est fun la pré-transcendance, fit Odd.

A suivre



------------------------------



chapitres 46 saison 02

Image

Chapitre 46 - Saison 02 - Le successeur

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Quartier général du MI5 - 19 octobre 2005 - 14 h 00

- Vous nous devez quelques explications M. Morel.
- Rassurez-vous monsieur le ministre, je vais vous les fournir, fit Benjamin.
- Pourriez-vous nous dire comment êtes-vous entrés en possession de ces informations ?
- C’est mon père qui me les as envoyé par courrier.
- Le professeur Kessel à osé faire sa !!
- Bien sûr que croyez-vous !! il n’avait pas confiance en vous mais surtout il se méfiait de Mr.X.
- On peut dire que ces craintes étaient justifiées, fit le colonel.
- C’est bien vrai
- Cela ne change rien au fait que vous avez mis les pieds dans une histoire qui va vous attirer beaucoup d’ennuis.
- Je le sais bien, c’est pour ça que j’ai pris quelques petits précautions.
- Vos complices !!
- Exact !! n’oubliez pas que j’ai encore quelques atouts dans ma Manche.
- Nous n’oublions pas Mr Morel, lui répondit Mr Neville.

Quelques heures après avoir rencontré le colonel, le leader du groupe silicium était enfin apparu au grand jour, il s’agissait en fait de Benjamin Morel le fils caché du professeur Kessel. Ce dernier avait monté toute cette opération afin de rencontrer personnellement le colonel Perec afin que celui-ci lui révèle l’identité de l’assassin de son père.

Ce que le jeune homme n’avait pas prévu ce qu’il tomberait en face d’une personne qu’il connaissait déjà, Benjamin avait déjà rencontré le colonel sous les traits de Mr Powell l’assureur. Le jeune étudiants reconnu tout de suite l’imbécile qui avait détruit son super-calculateur expérimental, il en fut de même pour le colonel qu’il ne s’attendait pas à ce que le leader du groupe silicium soit Benjamin.

Une fois qu’ils eurent réciproquement découvert leurs identités, le jeune homme demanda à rencontrer les hauts responsables de cette affaire. Dans le message audio qu’ils avaient communiqué, les membres du groupe silicium avaient exigé que cette rencontre et lieu sans quoi les informations seraient divulguées dans l’heure qui suivrait. Même si son identité était maintenant connu, les menaces proférées par Benjamin étaient toujours en vigueur.

Puisqu’ils étaient toujours sous le joug de la menace, les services secrets n’eurent pas d’autre choix que d’escorter benjamin jusqu’au quartier général du MI5. Le jeune homme fut rapidement conduits auprès des responsables de cette affaire, à savoir les généraux Drumont et Ryan, et les ministres Neville et Herriot. Les principaux acteurs de cette affaire furent tous rassemblés dans une même pièce où les attendaient déjà le major Cartwright. En entrant dans la pièce Benjamin ne fut pas surpris de constater que Miss Parker se trouvait également là, la maniaque des explosifs partenaire de Mr Powell était également un agent secret.

- J’aurais dû m’en douter, sa fonctionne en binôme chez eux,se dit benjamin en voyant le major.

Avant de rencontrer ces hautes personnalités, le jeune homme fut fouillé de la tête aux pieds. Les agents de sécurité voulaient s’assurer que ce dernier n’avait ni armes, ni micro ou un quelconque moyen de nuire aux personnes qui se trouveraient dans cette pièce. Mise à part une grosse enveloppe contenant deux CD-ROM, Benjamin n’avait rien sur lui de dangereux, Il fut donc autorisé à rencontrer les supérieurs du colonel Perec.

Le jeune homme fut accompagné par les services secrets jusqu’à une petite pièce exiguë où se trouvaient des tables et chaises. Par mesure de sécurité il fut menoter à l’une des tables, les menottes ne lui entravaient pas les mains mais elles empêcheraient le jeune homme de se déplacer dans la pièce si celui-ci devenait trop agité.

Quand tout le monde fut assuré que le jeune homme était bien attaché pour sa "propre sécurité", les hauts responsable firent leur entrer dans la pièce. Benjamin se retrouvera rapidement en face des personnes qui tiraient les ficelles dans l’ombre, les commanditaires de l’opération Xana étaient désormais tous assis en face de lui, alors que le Major et le colonel se tenaient sur la table de droite.

Maintenant que tout le monde était réuni dans la pièce les négociations allaient pouvoir commencer. Les services secrets voulaient apprendre beaucoup de choses de benjamins hors il se trouvait que le jeune homme avait beaucoup de choses à leur apprendre, mais il faudrait bien entendu que cet échange d’informations soit réciproque sinon ça ne serait pas du jeu. Toutefois en dépit des apparences c’est benjamin qui avait l’avantage, le jeune homme pouvait en l’espace d’un instant mettre par terre des mois d’investigation et par là même créer une panique mondiale. Quoi que décide les hauts responsables, ces derniers auraient intérêt à se montrer prudent

- Alors que vous voulez Mr Morel, demanda Mr Neville.
- Vous le savez déjà, je veux la tête de Mr.X, lui répondit Benjamin.
- C’est tous ce qui nous intéresse !! vous avez monté cette opération dans le seul but de vous venger.
- Bien sûr que non, j’ai un autre but et celui-là nous concerne tous.

Même si Benjamin désirait ardemment venger la mort de son père, le jeune homme avait eut une autre raison de rencontrer les services secrets. Le jeune étudiant voulait également en finir avec ce monstre de Xana, l’éradication de cette chose était également une priorité.
Pour ce faire il comptait sur l’appui des services secrets et des militaires qui s’efforçaient eux aussi de venir à bout de cette menace.

Cependant au vu des informations qu’il avait héritées de son père, Benjamin supposait que les militaires ignoraient bien des choses au sujet de Xana, à commencer par le fait que ce dernier était toujours vivant et qu’il c’était réincarné dans le corps d’une jeune "humaine" . Mais avant d’aborder ce délicat sujet, Benjamin voulait savoir si les services secrets étaient prêts à collaborer avec lui.

- Écoutez Messieurs j’ai une proposition à vous faire, fit Benjamin.
- Quels sont vos exigences demanda Mr Herriot.
- Je veux me joindre à vous dans votre lutte contre Xana et Mr.X
- J’espère que vous plaisantez, fit Mr Neville.
- Pas du tous je suis très sérieux, moi aussi si je veux la peau de Xana..

La proposition que venait de faire Benjamin fut l’une des plus surprenante qui soit, aucune des personnes présente dans la pièce ne s’attendaient à une telle déclaration. Bien plus qu’un simple désir de vengeance, il y avait chez le jeune homme une volonté à faire justice. L’envie de se venger était très grande chez Benjamin, pourtant ce dernier savait faire la part des choses.

Justices et vengeances sont deux choses bien différentes. Si la finalité est de punir ceux qui ont fait le mal, la différence se situe dans la manière d’y parvenir. Si pour faire justice il faut avoir recours à des méthodes dégradante, alors celui qui se prétend justicier ne vaut pas mieux que la crapule qu’il entend punir. Si pour parvenir à son but des innocents doivent payer, alors c’est que ce justicier est dévoré par la haine.

La haine est le principal moteur de la vengeance, faire abstraction de cette dernière réclame beaucoup de volonté. Il est facile de céder à la haine, surtout quand on vous a fait du mal à vous ou à vos proches. Quand cela arrive un sentiment haineux se développe dans le coeur des gens, ce sentiment est si puissant qu’il peut même corrompre la plus pur des âmes.

Un coeur haineux sera enclin à vouloir châtier impitoyablement ceux qui lui ont fait du mal, pour lui tous les moyens seront bons pour parvenir à ces fins. Pour ce genre d’être la vengeance est une arme très facile à utiliser, elle est froide , sans états d’âme, et impitoyable voilà ce qu’est la vengeance... En définitive celui qui se venge ne peut prétendre faire justice, car cela n’en aura que l’apparence.

Cependant il existe un contre-exemple malheureusement trop rares. L’etre animée par la vengeance peut parfois être épris de justice. Il arrive parfois qu’une étrange alchimie se produise entre la justice et la vengeance. Si la main vengeresse du vengeur ne cède plus à la haine, ces actes vindicatif peuvent alors se muer en justice. Seulement rares sont les personnes capables d’opérer un tel changement, difficile pour ces personnes de ne plus céder à la haine surtout si celle-ci est profondément incrustée dans leur coeur.

Mais Benjamin ne faisait partie de ce genre de personne. En dépit de la haine qu’il pouvait éprouver pour Mr.X, le jeune homme avait trouvé en lui la force de ne pas céder à l’appel de la vengeance. La ligne de conduite de Benjamin serait avant tout celle de la justice, le jeune homme ferait tout pour que celle-ci soit faite.

Cette quête de justice, Benjamin ne serait pas la seule à la poursuivre. Un jour deux autres personnes seront appelées à choisir entre la vengeance et la justice. Bien qu’appartenant à deux mondes différents ces deux personnes partageront au début un même désir ... Celui de venger un être cher.

Mais par la suite les deux choisiront d’honorer la mémoire de ces victimes en ne cédant pas à la vengeance. Si pour l’un faire respecter la justice avait toujours fait partie de ses préceptes de vie, pour l’autre la transformation sera beaucoup plus longue. Un jour pourtant les larmes d’une innocente jeune fille apaiseront l’âme tourmentée de cette être empli de haine, cela aura pour effet de transformer son désir de vengeance en désir de justice !!


---------------------------------------------- Deuxième partie ----------------------------------------------
- Vous n’êtes pas sérieux !!
- Franchement vous croyez que j’ai la tête de quelqu’un qui plaisante, fit Benjamin.
- Vous croyez sérieusement que l’on va accepter une telle chose, fit Mr Herriot
- Impensable, fit le général Drumont.
- Inadmissible, fit le général Ryan.
- Il me plaît ce gamin, marmonna le colonel en souriant.

Le colonel fut le seul à ne pas être surpris par les déclarations de Benjamin, visiblement ce gamin avait de la répartie. Benjamin ne manquait pas d’audace, chose que le colonel appréciait particulièrement. Cet étudiant avait monté toute une opération secrète dans le seul but de le rencontrer, il avait a lui seul provoquer une panique sans précédent dans les services secrets.

Effrayés par le groupe silicium, l’ensemble des services secrets avaient mis le branle-bas de combat pour au final neutraliser une bande d’étudiants. Le fils caché du professeur Kessel n’avait vraiment rien à envier à son père, ce dernier était aussi irréductible que l’était le vieux scientifique pour ce qui était de faire tourner en bourrique les autres. Au final dans cette histoire de duperie, les plus risibles furent incontestablement les services secrets.

- Il nous as bien eut, pensa le colonel.

Le colonel était amusé par la situation, cependant les hauts responsables était loin de partager ce point de vue. Le désir de Benjamin était de participer à la lutte contre Mr X et Xana, tous comme son père ce dernier était donc prêt à joindre ces forces à celle des services secrets. Cependant ces derniers n’était pas disposé à laisser un civil qui puisait un étudiant se mêler d’une affaire classé top secrète, leur réaction fut plus que prévisible ... hors de question que ce jeune homme participe à cette opération.

- Désolé Mr Morel mais cette affaire ne vous regarde pas.
- Je ne vous laisse pas le choix, vous êtes obligés de m’accepter, fit Benjamin.
- Vous n’êtes pas en position de poser vos conditions, fit Mr Neville.
- Jeune homme vous êtes dans de sales draps, je vous rappelle que vous êtes notre prisonnier, fit Mr Herriot.
- Pour combien de temps encore selon vous ? quand tout le monde découvrira la vérité, vous aurez beaucoup de mal à justifier mon arrestation.
- Que voulez-vous dire ? demanda Mr Neville
- Tous simplement que mon arrestation faisait partie de mon plan, fit Benjamin.

Benjamin avait oublié d’être stupide, il savait très bien que l’on ne pourrait pas faire confiance aux services secrets. Partout les moyens possibles ces derniers essaieraient d’étouffer l’affaire, le jeune homme avait donc pris ses dispositions pour éviter que cela n’arrive.

- Internet est vraiment un puissant outil de communication je trouve, fit Benjamin
- Qu’est-ce que cela veut dire ?
- Tout simplement que vous sous-estimez les ressources du groupe silicium.
- Expliquez-vous
- Vous avez oublié que je suis un petit génie de l’informatique, et que mes complices sont aussi doué que moi.
- Ce qui veut dire ?
- Que d’ici une heure vous devriez peut-être ouvrir votre boîte Email, je suis sûr que le petit message que vous aurez reçu vous intéressera fortement.
- Attendez vous n’avez pas osé, fit le général Ryan.
- Oh que si fit Benjamin.

Puisque toute forme de compromis semblait impossible Benjamin préféra avoir recours au chantage. Sachant qu’il se ferait capturer le leader du groupe silicium avait pris ces dispositions, avec l’aide de ses amis il avait créé plusieurs serveurs fantômes les mêmes qu’ils avaient utilisés pour communiquer avec le MI5. Sur ces serveurs fantômes étaient stockés toutes les informations relatives à l’affaire Xana.

Si à 16 heures, Benjamin ne donnait aucun signe de vie, ces serveurs étaient programmés pour délivrer automatiquement leurs contenu sur toutes les adresses E-mail du monde. Du simple internaute aux membres les plus hauts placés de la politique, tout le monde recevrait dans sa boîte e-mail une copie du dossier Xana.

- Il vous reste moins d’une 1 h 30 pour prendre votre décision, fit Benjamin.
- Petit salopard fit Mr Herriot.
- Mais quelle irresponsable, fit Mr Neville.
- Quel stratagème odieux, fit le général Drumont.
- Bien jouer gamin, pensa le colonel.

Benjamin avait parfaitement su jouer ses cartes, avec cette petite assurance les services secrets s’exposaient à la vindicte populaire. Une fois que l’opinion publique serait informée de cette affaire, les gouvernements se retrouveraient sur les bras avec une crise sans précédent.
Quitte à tout perdre, Benjamin préféra entraîner tout le monde dans sa chute. Toutefois Benjamin était en mesure de tout arrêter, cela ne dépendait que d’une réponse positive.

- Alors que décidez vous ? leur demanda Benjamin.
- Vous n’obtiendrez rien de cette façon, vous êtes un terroriste, fit Mr Neville.
- Ne vous méprenez pas, je ne suis pas votre ennemi.
- Vous vous foutez de nous ou quoi ? vous voulez créer un chaos mondial, et vous prétendez ne pas être un ennemis.
- Le seul véritable ennemi que nous ayons c’est Xana, c’est contre lui que nous devons nous battre.
- Et vous ,vous n’êtes pas une menace peut-être.
- En dépit des apparences je suis votre allié, leur répondit Benjamin.

Malgré les menaces qu’il venait de proférer, Benjamin n’était pas l’ennemi des services secrets. Si il avait pris ses petites précautions c’était seulement pour se protéger, le jeune homme n’avait pas l’intention de créer un chaos mondial. L’humanité courait un grand danger, et Benjamin n’avait pas l’intention d’entraîner cette dernière à sa perte.

Tout ceci n’était qu’un monstrueux bluff , il espérait simplement se montrer assez convaincant pour que les services secrets le prennent au sérieux. Sa méthode n’était peut-être pas la plus élégante qui soit mais vu les révélations qu’il avait à faire, il valait mieux que ces derniers le prennent au sérieux.

- Je peux vous prouver que je suis votre allié, fit Benjamin.
- Vraiment et comment ?
- Je peux vous apprendre des choses sur Xana.
- Vous avez des informations sur lui.
- Je sais des choses sur lui que vous ignorez.
- Quel genre de choses ?
- Vous allez le découvrir.

Pour convaincre les services secrets de sa bonne foi, Benjamin était prête à leur faire une étonnante révélation. Le jeune homme avait en sa possession d’importantes informations sur Xana, il savait des choses que les services secrets ignoraient et qui pourtant étaient capitales.
Si leur but était d’arrêter Mr.X et de détruire Xana, les services secrets devaient savoir ce qu’était devenu la terrible intelligence artificielle.

- Comme vous le savez sûrement, Xana à survécu au virus Tsunami, fit Benjamin.
- Ce qu’il paraît, fit Mr Neville.
- C’est même une certitude !! Xana est vivant.
- Bien admettons qu’il soit vivant, qu’est-ce que cela change-t-il ?
- Votre but et le miens et de l’éliminer.
- Nous nous y employons seulement ce n’est pas facile, fit le général Ryan.
- Je m’en doute car vous ne savez pas où il se trouve ?
- C’est un programme informatique il peut avoir trouvé refuge dans n’importe quel type de super-calculateurs.
- Pas n’importe lequel seulement ceux équipés d’une Quadrihoppes.
- Vous êtes bien au courant.
- J’ai bien étudié les notes de mon père, je sais que Xana ne peut pas survivre très longtemps dans le réseau mondiale.

Benjamin avait soigneusement éplucher les données que son père lui avait envoyées. Tout comme le professeur Kessel le jeune homme était arrivé à la même conclusion ... le programme multi-agent de Xana n’était pas conçu pour demeurer éternellement dans le réseau mondial. Ce dernier avait besoin d’une structure hardware pour continuer à exister, sans quoi sa conscience disloquerait. Seuls les super-calculateurs équipés d’une Quadrihoppes pouvait abriter sa conscience, sans ces précieux composants les machines étaient irrémédiablement détruites par la puissance de Xana.

Si comme le prétendait Benjamin,Xana avaient survécu ce dernier avait forcément trouvé refuge dans un super-calculateur équipé d’une Quadrihoppes. Cela limitait considérablement le champ d’investigation des services secrets, dans la mesure où toutes les Quadrihoppes avaient été détruites par le virus Tsunami il ne restait plus qu’à découvrir où étaient cachés les quatre dernières Quadrihoppes de l’opération des quatre points cardinaux de Mr.X.

Les services secrets savaient déjà ou se trouvait deux d’entre elles. l’une était caché quelque part au Turkménistan, sûrement dans l’un des anciens laboratoires du projet crépuscule. Cependant l’autre composant était beaucoup plus difficile à localisé, ce dernier était visiblement à bord du Léviathan. L’ennui c’est qu’il fallait encore savoir où se trouvait ce foutu bateau fantôme. met déterminer avec précision, la position de ces deux composants ne serait qu’une question de temps. Au final il ne manquait que deux Quadrihoppes à l’appel, mais une fois qu’ils les auraient également localisée, leur destruction deviendrait une priorité pour les services secrets.

Pour les hauts responsables de l’affaire était entendue, il fallait trouver les quatre sites qui pourraient servir de cachette à Xana. Une fois localisée des opérations de sabotage serait mise en place. Pour eux le plus dur serait sûrement atteindre ses machines et de les détruire, mais au moins elles étaient accessibles. Ils n’auraient pas à courir après Xana, du moins c’est ce qu’il croyait.Benjamin allait bientôt briser leurs illusions en leur faisant une révélation choc.

- La solution est simple il nous suffit de trouver le ou les super-calculateurs dans lequel Xana à trouvé refuge et de les détruire, fit Mr Neville.
- L’ennui c’est que ce ne sera pas aussi facile que ça, fit Benjamin.
- Que voulez vous dire ?
- Xana n’est plus un être informatique ... Il c’est réincarné en être humain.

La dernière déclaration de Benjamin stupéfia son auditoire, le jeune homme venait d’affirmer que l’être virtuel connu sous le nom de Xana était devenu un être humain. En temps normal une telle affirmation n’aurait pu être de la science-fiction, Benjamin lui-même aurait refusé de croire une telle chose. Cependant vu ce qu’il avait découvert sur le projet NX4321’, il n’y avait aucune place possible pour le doute ... Xana était devenue un être humain. Bien sûr cette révélation fut plutôt dure à avaler, à l’exception d’une seule personne tous le monde dans la pièce avaient du mal à gobé cette ridicule histoire de réincarnation.

- Qu’est-ce que c’était histoire de réincarnation ? demanda le général Ryan.
- C’est complètement ridicule, fit Mr Herriot.
- C’est techniquement impossible, Xana est une entité informatique et non biologique fit le major.
- Bizarre !! fit le colonel.
- Malheureusement c’est la vérité, Xana est devenu un être humain fit Benjamin.

Cette ridicule histoire de réincarnation ne tenait pas la route une seule seconde. Pour les généraux Ryan et Drumont cette affirmation relevait de l’absurde, les ministres Neville et Herriot pensèrent d’eux-mêmes, tandis que le Major Cartwright se contenta de prouver qu’une chose pareille était scientifiquement impossible. Cependant au milieu de cet océan de scepticisme, seul le colonel émettait quelques doutes sur les dires du jeune homme.

Pour le colonel tout ceci ne collait pas, Benjamin Morel avait pris des risques inconsidérés pour le rencontrer. Ce jeune homme avait mis en place une très complexe opération, il connaissait l’existence de Xana et Mr.X, de plus il était le fils de Sigmund Kessel. Pourtant sans raison valable il venait de sortir une abracadabrante histoire de réincarnation.

Benjamin soutenait mordicus que Xana était devenu un être humain, ce qui pourtant était impossible. Toutefois le colonel émettait quelques doutes là-dessus, après avoir fait tout ce chemin pour le rencontrer pourquoi ce jeune homme se compromettrait-il alors dans une histoire aussi ridicule ?

Tous cela n’était pas logique pourtant le colonel envisagea une autre possibilité ... et si tous ceci était la vérité ? si Benjamin disait la vérité cela risquait de tout changer. Avant de donner son opinion sur la question le colonel préféra rester muet et attendre de voir ce que le jeune homme avait à dire. Si ce qu’il avançait était vrai, Benjamin aurait sûrement des preuves à fournir. Le colonel laissa donc ces supérieurs mener le débat, histoire de voir comment le jeune homme allait s’en sortir

- Cette histoire est complètement ridicule, fit Mr Neville.
- Tous ceci n’est qu’un tissu d’ânerie, fit Mr Herriot.
- Je vous cacherai pas que moi-même j’ai eu beaucoup de mal à le croire, malheureusement les preuves sont irréfutables, fit Benjamin.
- Les preuves !! quelles preuves ?
- Dites-moi M. Morel vous auriez donc des preuves de ce que vous avancez demanda le Major.
- Très bonne question Major, vous avez des preuves,demanda le général Ryan.
- Oui j’en est.
- Vous serait-il possible de nous les montrer, demanda Mr Neville.
- Bien sûr je les ai apportés avec moi.
- Ou sont-elles ?
- Vous avez fouillé mes affaires en entrant, j’ai amené avec moi deux CD-ROM informatique, le moment est venu pour vous d’en consulter le contenu, fit Benjamin.

Lorsqu’il était parvenu au quartier général du MI5, Benjamin avait subi subi une fouille complète aux détecteurs de métaux. Celui-ci ne portait ni armes, ni micro ou toute chose susceptible de présenter un danger. Tout ce qu’il avait sur lui c’était une enveloppe contenant deux CD-ROM, ces derniers furent confisqués avant que Benjamin ne pénètre dans la pièce.

Benjamin expliqua alors à ces interlocuteurs que sur ces fameux CD-ROM se trouvait la preuve selon laquelle Xana était devenu un être humain. L’une des deux galettes de plastique contenait une vidéo que toutes les personnes présentes dans la pièce devaient impérativement voir dans les minutes qui suivent sans quoi il pourrait y avoir des conséquences dramatiques.

Le temps était compter, sans plus tarder le général Ryan fit envoyer des hommes pour aller chercher ces fameux CD-ROM, il demanda également à ce que l’on amène un ordinateur portable et un rétroprojecteur dans la salle de conférence. Les agents s’exécutèrent immédiatement, en quelques minutes seulement les appareils furent montés et livrés. Le major Cartwright s’assura que tout était en place de façon à ce que tout le monde puisse voir les informations qu’allaient délivrées ces fameux CD-ROM.

- Tous est en place fit le major en se tournant vers ses supérieurs.
- Bien nous pouvons commencer, fit Mr Neville.
- Major veuillez nous lire le contenu de ces disques, ordonna le général Ryan à son officier.
- À vos ordres mon général.

Le major fut désigné pour lire ces CD-ROM, Benjamin lui indiqua qu’il fallait lire le CD numéro 1 en premier. Le major introduisit donc le disque dans l’ordinateur, aussitôt un fichier vidéo fit son apparition. Avec l’autorisation de son supérieur, le major pu lancer la lecture.

- Play fit le major en appuyant sur la touche enter du portable.

Grâce au rétroprojecteur l’image affichée sur l’écran du portable fut instantanément projetée sur la toile blanche. Chacune des personnes virent alors un enregistrement vidéo frappé d’un sigle bizarre, c’est alors qu’une femme asiatique fit son apparition, cette dernière délivrera alors le message suivant.

---------------------------------------- Message vidéo de secours ----------------------------------------

- Ici Hitomi Aka je lance un appel au secours en espérant que quelqu’un pourra le recevoir...
---
- J’ai réussi à me réfugier dans la bureau du professeur Miller et j’utilise sont terminal de communication personnel pour envoyé se message de détresse.
---
- C’est une catastrophe notre projet XN 4321’ et devenu complètement fou ... apparemment quelque chose à pris le contrôle de notre prototype.
---
- Nous sommes tous enfermé dans le laboratoire et tous le complexe à été verrouillé de l’intérieur.
---
- Nous sommes pris au piège.
---
- NX 4321’ à tuer le Dr Miller et deux de ces assistants alors que ces derniers on essayer de stopper le prototype.
---
- J’ai réussi à m’enfuir a temps de la salle des incubateurs.
---
- Cette chose ... elle traque et décime tous ceux qui lui font obstacle...... je ne sais combien de temps la porte blindé pourra tenir.
---
- Elle s’approche je le sens ....
---
- On ne peut laisser cette chose gagner la surface ... j’ai donc lancer le processus d’auto- destruction conçu pour éviter les risques de propagation bactériologique
---
- Tous le complexe va être détruit.
---
- Si je venais a échouer qui que vous soyez nous devrez la retrouver et la détruire.
---
- Quoi qu’il arrive cette chose ne doit pas survivre.
---
- Attendez !! ( la femme tourne la tête en direction de la porte).......non !!!! elle m’as retrouver........( la caméra se renverse)........ne t’approche pas de moi...... pitié...... (un flash de lumière apparaît et le message deviens enneigé)

---------------------------------------- Message vidéo de secours ----------------------------------------

Le message se brouilla de façon quasi instantanée pour ne laisser planer qu’une énorme stupéfaction derrière lui. Tous le monde venait d’assister à cette scène pour le moins étrange, celui d’une femme apeurée demandant à ce que l’on détruise un certain projet NX 4321’.
Sur le coup personne dans la pièce ne comprit à quoi rimait tout ceci, ils avaient l’impression d’être tombés sur la scène tragique d’un mauvais scénario de science-fiction.

Le coup classique, la scientifique avertissant ceux qui verraient ce message qu’un terrible monstre rodait dans les parages. Pourtant ils venaient d’assister à un témoignage pour le moins surprenant, que pouvait bien être ce mystérieux projet NX 4321’ ? cette scène était si insolite qu’elle laissa dubitatif toutes les personnes présentes dans la pièce. Pas de doute possible, il devait sûrement s’agir d’un canular.

- C’est une blague, fit Mr Neville.
- Mais qu’est-ce que c’est que ça demanda Mr Herriot.
- Ceci est la preuve que Xana à survécu, fit Benjamin.
- Ce n’est pas une preuve c’est un canular, fit le général Drumont.
- C’est sûrement ça, cette vidéo est tiré de je ne sais quel mauvais film, fit le Général Ryan.
- Mon colonel vous avez vu ..., fit le major.
- Oui major j’ai vu, fit le colonel.

Alors que les hauts responsables criaient à la supercherie, il y avait deux personnes pour qui tout cela était loin d’être une blague. Sur cette vidéo le colonel et le major venait de reconnaître Miss Aka. Cette femme ils avaient eu l’occasion de la rencontrer lors de leur mission aux États-Unis, alors qu’ils enquêtaient sur les activités de Global Computer ils furent amenés à enquêter du côté de la société Genitech.

Ce qui les avait amené là-bas était un hasard fortuit, cette société avait paraît-il fait l’acquisition d’une Quadrihoppes. le colonel et le major étaient donc partis enquêter à Braytons Wood’s, fief technologique de Genitech. C’est là-bas qu’ils avaient fait la connaissance de Hitomi Aka, cette femme était l’assistante du docteur Miller. À l’époque les deux agents secrets étaient rentrés bredouilles, ils n’avaient trouvé aucune piste intéressante du côté de cette société.

Cependant par la suite de tragiques événements, leur permirent de découvrir que cette société avait bel et bien fait l’acquisition d’un super-calculateur et d’une Quadrihoppes. Cependant ils ne purent en apprendre plus car le laboratoire avait été détruit, un terrible accident industriel avait frappé toute la zone. Une terrible explosion avait endommagé la moitié du laboratoire de Genitech engendrant alors un incendie gigantesque, ce dernier c’était propagé à d’autres usines transformant en peu de temps la petite bourgade de Braytons Wood’s en enfer.

L’affaire était restée sans suite car ce jour-là le docteur Miller et bon nombre de ces assistants avait péri dans l’explosion. L’incident de Braytons-Wood’s fut une catastrophe aussi bien sur le plan humain et matériel, seulement personne ne pourrait payer pour tout ça puisque les principaux responsables étaient morts.

Pourtant aujourd’hui, tout cela avait changé. tel un fantôme du passé Miss Aka était sorti de sa tombe pour annoncer un funeste péril. Ce message vidéo n’était sûrement pas un canular, cette femme qu’ils avaient rencontrée mettait l’humanité en garde. Ce projet NX 4321’ dont personne ne savait rien était semble-t-il responsable de tout ce qui était arrivé à Braytons Wood’s en mars dernier. Pourtant malgré le caractère authentique de cette vidéo, tout cela restait inexplicable, à quoi pouvait bien rimer cet avertissement ?

- C’est quoi cette vidéo demanda le colonel à Benjamin.
- Vous l’avez vu par vous-même c’est un appel de détresse lancée par Hitomi Aka, lui répondit Benjamin.
- C’est ce que j’ai compris, mais qu’est-ce que cela signifie ?
- Pour faire court cela signifie que Xana est vivant.

Au vu de ce qu’ils venaient de voir plus personne ne voulut interrompre Benjamin, tout le monde est curieux d’entendre ce que le jeune homme avait à leur apprendre sur cette affaire.
Benjamin leur expliqua alors de quoi il en retournait vraiment, ce message vidéo provenait du laboratoire secret du docteur Miller. Miss Aka avait utilisé le terminal privé de cet homme pour avertir certaine personnes qu’un terrible monstre avait échappé à leur contrôle. La seule petite particularité c’est que personne à l’exception de Benjamin n’avait saisie que ce monstre en question n’était autre que la réincarnation de Xana. L’entité mystérieuse qui c’était emparée du projet NX 4321’ était en réalité la terrible intelligence artificielle.

- Le projet NX 4321’ ... c’est Xana.
- Je n’y comprends rien, c’est quoi ce projet NX 4321’ ? demanda Mr Herriot
- Il s’agit d’un corps humain cybernétique !!
- Un corps humain cybernétique !!
- Oui un projet de cybernétique avancée financée secrètement par Cyclotron, fit Benjamin.

Le nom fit l’effet d’un détonateur, tout le monde dans la salle fut stupéfait d’apprendre ce que Cyclotron avaient fait. Déjà que cet société était impliquée dans la création des Quadrihoppes, voilà que cette dernière avait semble-t-il financer un projet secret de corps cybernétique.
Benjamin avait entre ses mains la preuve que certaines personnes chez Cyclotron effectué des recherches sur le génie génétique et sur la cybernétique. Les efforts cumulés de Cyclotron et de Genitech avaient abouti à la création du projet NX 4321’.

Bien sûrs à cet instant à l’exception de Benjamin,aucun des membres du gouvernement ne savait à quoi correspondait vraiment le projet NX 4321’. Mais vu que cela impliquait Xana et Cyclotron il fallait s’attendre au pire. du coup les premiers soupçons se portèrent immédiatement sur l’ennemi numéro deux de cette affaire, à savoir Mr.X

- Ce projet NX 4321’ je suis sûr que c’est encore un coup tordu de Mr.X, fit le colonel.
- Désolé de vous décevoir colonel, mais pour une fois il n’a rien à voir dans cette histoire, fit Benjamin.
- Vous êtes sûr de vous.
- À 100 % mêmes car je connais l’identité de la personne qui se cache derrière tout ça.
- De qui s’agit-il,demanda Mr Neville.
- Il s’agit d’une personne haut placé chez Cyclotron
- Qui est-ce ?
- La personne responsable de la création du projet NX 4321’ n’est autre que le docteur Anthea Hopper.
- Le docteur ...
- ... Anthea ...
- ... Hopper !!!

Personne n’arriva à croire ce que Benjamin venait de dire. La personne qui avait ordonné la création du projet NX 4321’ n’était autre que la numéro deux de Cyclotron. Anthea Hopper
l’épouse du professeur Henry Hopkins ... Anthea Hopper la créatrice du projet Tanit se cachait derrière tout ça.

- Anthea Hopper et la créatrice du projet NX 4321’, fit Benjamin.
- C. L. la commanditaire de ce projet.
- Oui c’est elle qui la secrètement financé.
- Mais de quoi s’agit-il, c’est quoi ce projet NX 4321’.
- Sur le plan pratique il s’agit d’un clone cybernétique de sa fille.
- Un clone ... de sa fille !!
- Curieux que vous ne le saviez pas, pour Anthea Hopper était la femme de ...
- Waldo Schaeffer, fit le colonel
- Exact colonel, Waldo Schaeffer et Anthea Hopper étaient tous deux des rescapés du projet Carthage.

Pour le colonel c’était une évidence, Waldo et Anthea faisait partie des 4 survivants du projet Carthage. après avoir échappé aux services secrets ces derniers avaient passé plusieurs années dans le chalet de Sigmund Kessel à fuir leurs poursuivants. Malheureusement en 1990 ils furent retrouvés par les services secrets, Anthéa fut enlevé tandis que Waldo avait réussi à leur échapper avant de disparaître totalement la circulation. Toutefois un petit détail leur avait échappé dans cette histoire, c’est que durant ses années à vivre comme des reclus Anthéa et Waldo avait eu un enfant ... une petite fille nommé Aelita.

- La fille du docteur Hopper !!!
- Oui
- Attendez-vous attendre de me dire que le Dr Hopper aurait un enfant.
- Bien sûr c’est précisé dans mon rapport, Waldo Schaeffer avait une fille baptisé Aelita
- Aelita Schaeffer, fit Benjamin.

Cela faisait partie du dossier de Waldo Schaeffer, pendant 10 ans lui et Anthea avait mené une vie de fugitif, cela ne les avait pas empêchés d’avoir un enfant, une petite fille qu’ils avaient nommée Aelita.
Il y a maintenant 11 ans, les services secrets avaient perdu toute trace de Waldo et de sa fille personne ne savait ce qu’ils étaient devenus, on supposa même qu’ils étaient morts. Quand Anthea fut libérée de prison avec l’aide de Henry hopkins, cette femme n’eut de cesse que de retrouvé son mari et sa fille. Mais ces efforts furent vains car ces deux-là avait semble-t-il disparu de la surface de la planète.

Anéanti ... bouleversé ... Anthea n’avait jamais pu oublier sa fille, même au cours de sa captivité elle avait toujours gardé l’espoir de pouvoir la revoir. Mais ces espoirs volèrent en éclats quand elle apprit que le 6 juin 1994 son mari et sa fille c’était volatilisé ... officiellement ils furent déclarés morts.

La perte de sa fille et de son mari fut un terrible choc émotionnel pour une Anthea mentalement ébranlée par ces années de captivité. après cette terrible révélation la jeune femme perdit le goût de vivre, elle songea à plusieurs reprises à quitter cette dernière. Heureusement le soutien et le réconfort de Henry Hopkins lui avait permis de remonter la pente, histoire de retrouver un certain équilibre dans sa vie elle épousa ce dernier.


Malheureusment pour Anthéa toutes ces années passé à se faire torturer l’avait rendu stérile, bien qu’étant encore en âge de le faire la jeune femme ne pouvait plus enfanter la vie. Pour cette mère cela fut terrible, déjà qu’elle avait du mal accepter la perdre sa fille voilà qu’elle n’était plus en mesure d’avoir un autre enfant avec le nouvel homme de sa vie. Ce nouveau coup du sort aurait pu avoir raison d’elle si une idée folle n’avait pas finit par germer dans son esprit torturé.

Son nouveau mari était à la tête d’une puissante entreprise informatique, ce dernier avait en sa possession une puissante machine ... Un super-calculateur quantiques. Anthea pris conscience du potentiel de cette machine en se servant de ses connaissances en chimie biologie
ainsi qu’une copie des notes laissées par Waldo, Anthea allait entreprendre la création d’un projet très ambitieux.

A l’aide d’une mèche de cheveux de Aelita, Anthea allait ressusciter cette dernière. Mais la jeune femme ne voulait pas d’une vulgaire copie de sa fille, elle voulait donner naissance à une nouvelle forme de vie. Sa future fille serait une intelligence artificielle qui deviendrait le coeur même du projet Neo-Carthage, Une IA doué de sentiments et de raison à qui Anthea donnerait plus tard le nom de Tanit.

Au bout de quelques années de travail, Tanit vit le jour en même temps que la cité de Neo Carthage, ce qui d’un certain point de vue était assez logique... Tanit était une intelligence artificielle que Anthea avait façonnée à l’image de Aelita en décryptant le code génétique de cette dernière et en le transposant de manière informatique.

Mais Anthea ne voulait pas se contenter d’une simple réplique virtuelle ce qu’elle voulait c’était une fille réelle et et non pas une chimère informatique. Ce fut pour cette raison que Anthea fit appel au service du Dr Miller, ce généticien fou fut d’accord pour créer un clone de Aelita.

Pour mener à bien son projet le Docteur Hopper finança en secret le projet NX 4321’. La scientifique fournit au Dr Miller tout ce dont il avait besoin à savoir un super-calculateur et une Quadrihoppes élément indispensable pour le transfert d’une conscience virtuelle vers un corps cybernétique. Cependant le docteur Miller rencontra bien des problèmes lors de la création du prototype.

L’ADN que lui avait remis Anthea comportait beaucoup de séquences endommagées, le docteur Miller fut contraint de réparer le code génétique du prototype en modifiant légèrement certains aspects du projet NX 4321’. Au final le prototype ne serait pas une réplique à 100 % identiques à l’original, pour Anthea cela n’était pas gênant. Du moment que cette enveloppe puisse abriter la conscience virtuelle de Tanit, la couleur des cheveux n’avait aucune importance. Bleu violet ou rose au final Tanit aurait un corps humain.

Le développement du prototype se passait à merveille, NX 4321’ était arrivé à son stade de développement final, cependant un incident remis tout en cause. Xana avez découvert l’existence de ce projet, ce fut dans de terribles circonstances qu’il parvint à s’en emparer.
Sur le point de mourir Xana s’était réincarné à l’intérieur de ce corps cybernétique pour échapper au programme de multi agents de Jeremie.

Xana était devenu un cyborg ayant l’apparence de Aelita schaeffer, grâce à ce corps il avait pu survivre du moins c’est ce que Benjamin supposait. D’après l’enregistrement vidéo le laboratoire avait été détruit, seulement il n’y avait aucune preuve que le projet NX 4321’ l’est été lui aussi. Grâce aux informations qui lui avaient été remis Benjamin était arrivé à la conclusion que Xana avait survécu à cette explosion. Le jeune homme aurait bien voulu mener sa petite enquête mais cela à l’avait amené à faire d’autres découvertes,quelque chose de très inquiétant. D’après les premiers éléments qu’il avait pu réunir, il existait dans le monde d’autres personnes intéressées par le projet NX 4321’

Le problème était donc de taille il fallait savoir si Xana avait survécu, ou si il était mort dans l’explosion. Ce fut l’une des raisons qui le motiva également à prendre contact avec les services secrets, ces derniers devaient l’aider à anéantir le projet NX 4321’. Mais surtout il fallait que ces derniers mènent une enquête sur les agissements de la société Arkham. Benjamin était intrigué par cette dernière.

Une semaine après les tragiques événements de Braytons Wood’s cette société allemande avait racheté le site de Genitech. Pour benjamin il y avait quelque chose de bizarre dans tout ça, l’intérêt que portait la société Arkham pour ce laboratoire était suspect. Se pouvait-il que ces derniers connaissent également l’existence de NX 4321’ ? si c’était le cas cette société avait tout intérêt à s’emparer de ce prototype. Cependant il serait dangereux de sous-estimer Xana, entre les mains de n’importe qui cette intelligence artificielle serait un véritable danger.
Pour se prémunir d’une telle menace il fallait absolument s’assurer que NX 4321’ était morte, en quel cas il faudrait impitoyablement l’éliminer. Pour benjamin il ne fallait avoir aucune pitié pour cette chose, la perspective de cette menace le contraignit à collaborer avec les services secrets

- Maintenant vous savez tout sur NX 4321’, fit Benjamin.
- Non ce n’est pas possible ce que vous dites.
- Et pourtant c’est la vérité.
- Vous voulez dire que Xana aurait survécu à travers ce corps.
- Rien n’est moins sûr, mais il y a de fortes chances pour que cette intelligence artificielle soit devenu un cyborg.

Le problème était devenu très épineux, si Xana était bel et bien devenu un cyborg, ce dernier aurait tout le loisir de se déplacer où bon lui semblerait. Il pourrait commettre les actes les plus horribles qui soit sans que personne ne puisse l’arrêter. Même si elle relevait de la science-fiction, une telle perspective était effrayante. la seule solution qui s’imposerait alors pour les services secrets serait de retrouver et d’éliminer NX 4321’.


---------------------------------------------- Troisième partie ----------------------------------------------



------------------------------



chapitres 46 saison 02

Image

Chapitre 46 - Saison 02 - Le successeur

---------------------------------------------- Troisième partie ----------------------------------------------

Quartier général du MI5 - 19 octobre 2005 - 14 h 45

Cela faisait bientôt trois quarts d’heure que Benjamin s’entretenait avec les haut responsable des services secrets, en seulement 45 minutes le jeune homme leur avait fait une révélation des plus étonnantes qui soit. Les acteurs de l’affaire Xana furent surpris d’apprendre que la terrible intelligence artificielle avait survécu grâce à un corps humain cybernétique. Aussi incroyable que cela puisse paraître Benjamin avait la preuve que tout cela était vrai, l’enregistrement vidéo qui leur avait fourni démontrait bien que Cyclotron et Genitech avait collaboré à la création du projet NX 4321’.

Xana n’était plus une intelligence artificielle, il était devenu un cyborg. Cet humain artificiel était un clone de la fille de Anthea Hopper qui avait accueilli la conscience de Xana. Malgré l’aspect science-fiction de tout ceci, les cyborg, le clonage, les intelligences artificielles, toutes ces choses faisaient partie des réalité de ce monde. Après tous ce qu’il avait vécu depuis le début, le colonel Perec était bien disposé à croire que tout ceci était possible.

- Cette histoire de cyborg est vraiment incroyable, fit le colonel.
- Incroyable n’est pas un mot assez fort pour définir cette situation, fit Benjamin.
- Mais c’est impossible, fit Mr Neville.
- J’ai du mal à croire que cela soit la vérité, répliqua aussitôt Mr Herriot.
- Comment une telle horreur est-elle possible ?
- Avec tous les fondus de la science qui gravite autour de cette affaire, personnellement je ne suis pas plus surpris que ça, fit le colonel.

Entre les intelligences artificielles, les possédés, les bateaux fantômes et tout le reste, le colonel était bien disposé à croire à l’existence d’un cyborg servant de réceptacle à la conscience de Xana. Même si la très scientifique Amanda Cartwright essayait de trouver une explication scientifique à tout ceci, le colonel préféra se fier à sa seule intuition. Cette fois-ci il ne s’agissait pas d’un canular, Benjamin leur disait la vérité ... ceci le colonel en était persuadé.

Toutefois si le colonel était persuadé que Benjamin disait la vérité, il n’en est pas de même pour ces supérieurs. En dépit de la vidéo et des explications que Benjamin leur avaient fourni, les hauts responsables Mr Neville en tête avaient beaucoup de mal à accorder du crédit à cette invraisemblable histoire de réincarnation cybernétique.

- Cette histoire ne tient pas la route, déclara alors Mr Neville.

Ce scénario était bien rôdé, toutefois un élément ne collait pas dans cette histoire, Mr Neville savait cette histoire de réincarnation était possible cependant il avait dans son attaché-case un dossier qui remettait en causes les affirmations de Benjamin. A cause du contenu de ce dossier, les hauts responsables conclurent rapidement que la théorie de Mr Morel n’était pas valable.

- Votre théorie de réincarnation est intéressante Mr Morel, cependant elle est totalement fausse, fit Mr Neville.
- Quoi qu’est-ce que vous dites !!!
- Nous vous disons simplement que votre histoire de réincarnation n’est pas crédible pour un sou.
- Mais comment pouvez-vous dire ça ? leur demanda Benjamin.
- Si on suit votre petite théorie, Xana se seraient réincarnés dans un corps humain cybernétique, donc il serait devenu humain.
- Humaine pour être plus exact, mais oui il est bien devenu humain.
- Intéressant mais pensez-vous que sous cette forme il serait capable de retourner vivre dans une machine.
- Que voulez-vous dire ?
- Selon vous pourrait-il redevenir une intelligence artificielle.
- Je ne peux pas vous le dire, sans les plans structurels du projet NX 4321’ je serais incapable de vous dire si un transfert de conscience serait de nouveau possible.
- On peut donc partir sur l’idée que cela est impossible, car en tant qu’êtres humains et ne peut pas devenir un être informatique.
- Je vous l’accorde il n’existe aucun moyen de transformer un corp humain en être numérique.
- Bien cela veux dire que ce n’est pas possible.
- Pas vraiment le projet NX 4321’ n’en est pas pour autant limité, avec un corps humain Xana pourrait tout faire.
- C’est tous à fait possible, cependant d’après les éléments que vous nous avez fournis il y a de fortes chances que ce dernier est succombé à l’explosion du laboratoire.
- Franchement c’est ce que je souhaite, malheureusement j’ai aucune certitude à ce sujet.
- Donc Xana pourrait être aussi bien mort que de vivant.
- C’est tout à fait possible, seulement nous sommes en face d’un facteur inconnu qui nous laisse dans l’expectative.
- Eh bien sachez que nous, nous pouvons répondre à cette question,fit Mr Neville.
- Que voulez-vous dire ? demanda Benjamin
- Vos explications sont fausses !! Xana et toujours une intelligence artificielle qui a trouvé refuge dans un super-calculateur, lui dit Mr Neville.
- Quoi !! comment pouvez-vous être sûr de sa ?
- Contrairement à ce que vous croyez que nous en savons plus que vous sur le cas Xana.
- C’est pas possible, vous me baratiner la.
- Non car nous aussi nous avons des preuves que Xana à survécu, elles sont même bien plus crédibles que les vôtres, fit Mr Neville.
- Non la c’est impossible fit Benjamin.

Cette fois-ci les rôles étaient inversés, les services secrets avaient en leur possession des informations que Benjamin ignorait. Les différentes enquêtes menées ces derniers mois par les agents britanniques et français avaient permis de recueillir bon nombre d’éléments sur les activités de Xana. Les hauts responsables avaient entre les mains suffisamment de preuves irréfutables pour démolir comme un château de cartes les affirmations de Benjamin .

Les théories du jeune homme auraient pu être valables, si de récents événements ne les remettaient pas en cause. Si comme le prétendait le jeune homme, Xana n’était plus une intelligence artificielle pouvant agir à sa guise sur le réseau, comment expliquer alors que ce dernier c’était manifesté il y a quelque temps aux alentours de la mer Caspienne ?

- Pour faire simple votre théorie ne tient pas la route, affirma Mr Neville.
- Comment pouvez-vous affirmer ceci ? demanda Benjamin.
- Nous avons des preuves irréfutables que Xana est toujours actif en tant qu’intelligence artificielle.
- Mais de quoi parlez-vous ?
- Nous vous parlons des récentes activités de Xana sur le réseau.
- Sur le réseau !! vous voulez dire en tant qu’intelligence artificielle.
- Oui de récentes attaques de sa part nous permettent d’affirmer que nous avons toujours à faire à une intelligence artificielle.
- Mais qu’a-t-il fait pour que vous soyez sûrs de sa ? demanda Benjamin.
- Désolé mais ceci est classé secret défense, Fit le général Ryan.

Voilà bien le genre de réponse qui avait tendance à énerver Benjamin. Alors que lui venait d’apporter des preuves concrètes de la survie de Xana, voilà que les membres du gouvernement prétendaient que ces dernières n’étaient qu’un tissu de mensonges. Ils avaient soi-disant la preuve que tout ceci était faux, bien entendu à cause du ridicule "secret défense" ces derniers ne voulaient pas donner la nature des éléments susceptibles de démonter les théories de Benjamin. Le jeune homme n’entendait pas se laisser discrédité par d’aussi ridicules affirmations basée sur des preuves dont il n’avait pas vu la couleur. En obstiné qu’il était, Benjamin continua à affirmer que sa théorie était juste.

- Xana est devenu un être humain, je vous en est apporté la preuve, fit Benjamin.
- Et moi j’affirme que tout ceci est faux, fit Mr Neville.
- C’est ridicule, mes preuves sont irréfutables.
- Désolé de vous dire ça mais nos preuves sont bien plus solides que les nôtres.
- Qu’est-ce qui le prouve ?
- C’est facile, il vous suffit simplement de comparer la date des événements, si on se fit à vos preuves tout cela ce serait passé au mois de Mars dernier.
- Exacte les événements de Braytons Wood’s date de la fin mars, fit benjamin.
- Donc vous reconnaissez que vos preuves ont plusieurs mois d’existence.
- Compte tenu du contexte temporel, difficile de nier le contraire.
- Et bien sachez que nos preuves à nous dates d’il y a quelques jours seulement.
- Quelques jours !!
- Oui il y a quelques jours Xana s’est manifesté sur le réseau.
- Mais c’est pas possible
- Oh que non !! nous avons la preuve que ces agissements son récent.
- Non c’est ridicule ... Xana ne peu pas ... fit benjamin plutôt troublé par cette révélation.
- Tiens du coup vous avez l’air d’être moins confiant, fit Mr Neville.
- Comment voulez-vous que je ne le sois pas ? vous êtes en train de me dire que Xana aurait agi sur le réseau alors que cela est tout bonnement impossible.
- Pourtant les faits parlent d’eux-mêmes, nous avons détecté une activité de Xana sur le réseau.
- Mais non !! Xana n’est plus une IA.
- Contrairement à ce que vous essayez de nous faire croire, nous avons la preuve que Xana est toujours une intelligence artificielle.
- Montrez-moi la preuve de ce que vous avancez, je veux la voir de mes propres yeux, fit Benjamin.
- Impossibles comme je vous l’ai dit ceci est classé secret défense.
- Arrêtez avec ça !! on tourne en rond avec votre "secret défense" fit Benjamin.

Benjamin était excédé par tout ce cirque, sous le prétexte que tout cela était classé secret défense les hauts responsables n’était pas disposé à lui transmettre ces informations. Mais le jeune homme était du genre têtu, jusqu’au bout il voulait croire que sa théorie était juste. Toutes les preuves qu’on lui avait transmis, tendait à prouver que Xana était bel et bien devenu un être humain.

La seule inconnue au tableau c’était de savoir si ce dernier avait survécu ? mais d’après ce qu’avançait Mr Neville cela semblait être le cas. Il y a peu de temps, Xana se serait manifesté. La seule chose qui ne collait pas dans cette histoire, c’est que ce dernier aurait à nouveau agi sur le réseau ce qui était techniquement impossible.

Pour Benjamin tout cela ne collait pas, si effectivement Xana avait survécu il faudrait lui en apporter la preuve. Contrairement aux services secrets le jeune homme avait fait preuve de franchise en dévoilant les informations qu’il avait en sa possession, seulement cela était loin d’être réciproque. Les hommes du gouvernement se contentaient simplement d’affirmer que ces théories étaient fausses sans en avoir apporté l’ombre d’une preuve.

En l’absence de preuves concrètes, Benjamin ne pouvait que défendre sa théorie de réincarnation. Toutefois le jeune homme homme était intrigué par tout cela, quel genre de preuve pouvait bien avoir recueilli les services secrets pour affirmer que Xana étaient toujours une intelligence artificielle. Se pourrait-il que Benjamin est commis une erreur ? le jeune homme était prêt à l’admettre mais seulement si on lui apportait un élément solide qui lui prouvait qu’il avait tort. Pour obtenir cette information Benjamin allait devoir jouer son va-tout, il n’avait pas d’autre choix que de monnayer un échange d’informations avec les services secrets.

- Si je vous suis bien vous dites que vous avez la preuve que Xana est toujours sur le réseau.
- C’est exact M. Morel nous en avons la preuve.
- Dans ce cas je vous propose un marché, fit Benjamin.
- Un marché !! quel genre de marché,demanda Mr Herriot.
- Montrez-moi une preuve infime que ce que vous avancez est vrai et moi en contrepartie je renonce à l’opération silicium.
- Qu’est-ce que vous nous proposez la, demanda Mr Neville.
- Apportez-moi la preuve que j’ai tort, et la j’arrette l’opération en cours et moi et mes complices nous nous rendons immédiatement.
- Vous seriez prêts à faire sa.
- Si c’est pour arrêter Xana, je suis prêt à courir le risque.

L’offre était plus qu’intéressante, Benjamin était disposée à renoncer à toute l’opération Silicium. Pour obtenir la preuve que Xana était bien vivant, le jeune homme était prêt à mettre sa liberté en jeu. Si les services secrets acceptait de lui apporter cette preuve, le jeune homme mettrait fin à cette stupide opération de divulgation d’informations.

Pour le gouvernement la proposition de Benjamin était très intéressante, ils avaient un moyen radicale d’empêcher le groupe silicium de divulguer des informations secrètes. En y réfléchissant bien ils n’avaient rien à perdre à montré une information top secrète au jeune homme dans la mesure où ce dernier était déjà entre leurs mains.

- L’offre est intéressante fit Mr Neville.
- Oui très intéressante, fit Mr Herriot.

Pendant quelques minutes les deux hommes s’échangèrent quelques messe basses, tout en surveillant benjamin du regard. Après une courte concertation ils furent d’accord pour montrer un seul élément à Benjamin. Ce qu’ils s’apprêtaient à dévoiler ne révélerait pas les détails de l’opération Léviathan. Toutefois la preuve qu’il s’apprêtait à montrer à Benjamin était suffisamment criante de vérité pour convaincre le jeune homme de son erreur. Mais avant de lui montrer quoi que ce soit ces derniers voulaient obtenir des garanties de la part de Benjamin.

- Si nous vous apportons la preuve de votre erreur, pouvez-vous nous garantir que vous arrêterez l’opération de silicium.
- Si ce que vous me montrez est vraiment convaincant, alors nous nous rendrons sans condition.
- Est qu’est ce qui nous prouve que cela est vrai.
- Rien ne le prouve, mais je pourrais très bien vous donnez le nom de mes complices.
- Vous seriez prêts à faire sa
- Pour anéantir Xana et Mr.X je ferai tout ce qu’il faut, si vous pouvez m’apporter la preuve que je suis dans l’erreur alors je le ferai.
- Que ferez-vous ?
- Vous n’aurez qu’à me donner un téléphone portable et j’avertirai mes complices qu’on abandonne l’opération.
- Vous pourriez très bien leur demander de tout balancer à la presse pour vous sauver.
- C’est une possibilité, mais moi aussi j’ai besoin d’une garantie, je veux vraiment la voir votre preuve.
- Bien puisque nous n’avons pas d’autre choix, il va falloir la jouer à 50 / 50, fit Mr Neville.
- En effet ont verra bien qui aura tort, fit benjamin.
- Alors préparez-vous car vous allez tomber de haut.
- Nous verrons bien.

La réponse de Benjamin sonnait comme une victoire pour les service secret, ils étaient sur le point de démanteler le groupe silicium grâce au talent de négociateur de leurs supérieurs. Mr Herriot et Neville avaient su mener à bien cette négociation, ils étaient parvenus à convaincre Mr Morel de déposer les armes si ces derniers arrivaient à lui prouver son erreur.

Convaincre le jeune homme ne serait pas difficile au vu des preuves qu’ils avaient accumulées. Pour convaincre le jeune homme ils leur suffirait de leur montrer un seul élément du dossier Léviathan. Mais avant de commencer il fallait savoir si le jeune homme connaissait vraiment la nature des agissements de Xana, ce fut pour cette raison que Mr Neville posa une simple question à Benjamin.

- Dites-moi M. Morel vous savez comment se passe une attaque de Xana, demanda Mr Neville.
- Vous voulez dire sur le réseau ou dans le monde réel.
- Sur les deux, pourriez-vous nous dire ce qui se passe quand Xana attaque.
- Je ne comprends pas le sens de votre question, fit Benjamin.
- Pour faire simple qu’elle est la manifestation la plus évidente d’une attaque de Xana.

Voilà une réponse à laquelle seule une personne véritablement au courant de l’opération Xana pouvait répondre. Quand Xana attaquait une machine, son symbole apparaissait systématiquement sur les écrans de cette dernière. La manifestation la plus évidente d’une attaque de Xana n’était autre que l’apparition de son symbole. Si comme il le prétendait Benjamin était au courant de tous les secrets de cette affaire, il n’aurait aucun mal à répondre à cette question.

- Alors j’attends que se passe-t-il lors d’une attaque de Xana ? demanda Mr Neville.
- Facile !! à chaque fois que Xana lance une attaque son symbole apparaît sur les écrans des machines affectées.

La réponse que venait de formuler Benjamin était à 100 % exacts, le jeune homme savait parfaitement que lors d’une attaque de Xana son symbole apparaissait systématiquement sur les écrans des terminaux d’ordinateur. Par cette simple réponse Benjamin venait d’apporter la preuve irréfutable qu’il connaissait le mode opératoire de Xana, par extension il devait forcement pouvoir identifier la forme de ce dernier.

- Vous savez à quoi ressemble ce symbole, demanda M. Herriot.
- Trois cercles imbriqués l’un dans l’autre, ayant à leur base 3 pattes et à leur sommet 1 patte, fit benjamin .

Le doute n’était pas permit Benjamin savait parfaitement à quoi ressemblait le symbole de Xana, la description qu’il venait d’ordonner était rigoureusement exacte. Puisque aucun doute sur le sujet n’était permis, Mr Neville se décida à montrer à Benjamin la preuve de son erreur.
Le ministre anglais de la défense ouvrit son attaché-case pour en sortir un document très spécial, il se contenta seulement d’ extraire une feuille de ce dossier. Mr Neville se leva alors de son fauteuil pour se diriger vers le jeune homme. Il s’arrêta devant lui avec dans les mains la fameuse preuve, mais avant de la montrer à Benjamin il lui posa une dernière question.

- Alors Mr Morel vous a vraiment sûr de savoir à quoi ressemble ce symbole,demanda Mr Neville.
- Il me semble que je viens de vous le décrire, fit Benjamin.
- En effet, et vous admettez que celui-ci est la manifestation visible d’une activité de Xana.
- Là où il y a ce symbole il y a Xana ... c’est incontestable.
- Je n’espérais pas meilleure réponse de votre part fit Mr. Neville en souriant.
- Que voulez-vous dire ?
- Si vous connaissez vraiment Xana, pourriez-vous expliquer ceci.

Ce fut avec un plaisir non dissimulé que Mr Neville présenta une photo à Benjamin Morel. le jeune homme eut alors la stupéfaction de découvrir une photo montrant un curieux symbole de Xana.

- Qu’est-ce que c’est que ça ? demanda Benjamin.
- Ceci est une photo tirée d’une vidéo de surveillance datant d’il y a quelques jours.

La photo que venait de montrer Mr Neville à Benjamin n’était autre que la photo prise par la caméra de surveillance du poste de contrôle du drône américain. Alors que les Américains effectuaient une mission de surveillance au Turkménistan, L’US Army avait perdu leur drone de reconnaissance. Officiellement la perte de cet appareil était due à un défaut technique de l’engin, officieusement ce dernier avait été piraté par une source extérieure.

La source qui avait piraté le signal de contrôle de l’engin était inconnue, toutefois cette dernière avait laissé trace de son passage sous la forme d’un mystérieux symbole qui était apparu sur tous les écrans de contrôle de la base américaine. Le parasitage n’avait duré que quelques secondes la seule trace qui en subsistait était celle d’un enregistrement vidéo effectué par l’une des caméras de surveillance. L’angle d’orientation de cette caméra avait permis de faire une capture d’écran sur le fichier vidéo de ces dernières. Après agrandissement il en résultait une photo sur laquelle on pouvait plus ou moins apercevoir le symbole de Xana.

Cette attaque s’étant déroulée quelque jours auparavant, cette information contrastait fortement avec les informations de benjamin qui elles dataient de plusieurs mois. Mr Neville était très fière de lui car avec cette photo il avait une preuve indubitable que Xana était toujours actif en tant que programme parasite. À elle seule cette photo démontait toute la théorie de Benjamin.

- Mais d’où vient cette photo, demanda Benjamin.
- Elle vient d’un site secret qui a été attaqué par Xana il y a maintenant quelques jours
- Quelques jours !!
- Je vous donne pas la date exacte, mais sachez que c’est bien loin du mois de mars.
- Mais alors sa veux dire que ...
- ... Que vous vous êtes trompés ... Xana est toujours une intelligence artificielle, fit Mr Neville.
- Mais ... non !!

Pour Mr Neville la conclusion était évidente. Cette photo datait de quelques jours,elle ne pouvait pas être liée au projet NX 4321’ de Braytons Wood’s dans la mesure où tout ceci c’était passé au Turkménistan.
La date et le lieu suffisaient à prouver que Xana avait survécu quelque part dans ce pays grâce au super-calculateur que les entreprises Kopps avaient vendus au Turkménistan, cette machine était sûrement équipé d’une Quadrihoppes vendus par l’infâme Mr.X.

Tous ces éléments avaient sûrement suffi pour que Xana trouve refuge à l’intérieur de ce super-calculateurs. Il était même possible que ce dernier soit tombée entre les mains des militaires de ce pays, qui disposait alors d’une arme redoutable. Mais les mystères ne s’arrêtaient pas là, la seule présence du bateau Léviathan dans la mer Caspienne suffisait à prouver qu’il s’agissait d’un agissements de Xana.

L’affaire Xana, la vente des Quadrihoppes, Le super-calculateur des entreprises Kopps, le Léviathan et le parasitage du drone étaient autant d’éléments qui tendaient à prouver que Xana c’était réfugié au Turkménistan. il avait suffi d’une seule attaque de cette intelligence artificielle, pour prouver aux services secrets qu’elle était toujours vivante.

Bien sûr tout ceci anéantissait la théorie de Benjamin, Xana ne pouvait pas être devenu un être humain puisque ce dernier venait de lancer une attaque depuis le réseau. La manifestation de son symbole sur cette photo était une preuve irréfutable que Benjamin avait tord.
Le jeune homme observait avec attention la photo qu’on venait de lui remettre, cette dernière remettait en question toutes ces certitudes.

- Non ce n’est pas possible fit Benjamin.

La mine étonnée qu’arborait Benjamin avait de quoi ravir Mr Neville, ce dernier était très satisfait de ce qu’il venait de faire. En présentant cette photo, le ministre anglais de la défense venait de démolir toutes les certitudes du jeune homme. Grâce à cette photo, cette ridicule histoire de réincarnation ne tenait plus la route. Maintenant que Mr Neville lui avait apporté une preuve flagrante de la survie de Xana en tant qu’être virtuel et non humain , le jeune homme n’avait plus qu’à se taire et à tenir ces engagements en désamorçant l’opération du groupe silicium.

- Je crois que nous n’avons plus rien à ajouter fit Mr Neville avec une voix triomphante.
- Mais qu’est-ce que ça veut dire ? demanda Benjamin les yeux rivés sur la photo.
- Tout simplement que vous aviez tort, lui répondit le ministre anglais.

Mr Neville était très fière de lui. Grâce à sa super preuve de la "mort qui déchire" il venait de rabattre le caquet de ce jeune freluquet. Maintenant ce dernier n’avait plus rien à dire, il devait obéir ... Cependant Benjamin n’était pas disposé à le faire, ce dernier était si absorbé par ce qu’il avait sous les yeux qu’il faisait abstraction de ce qui l’entourait y compris du discours de Mr Neville. La photo qu’il avait entre les mains rendit le jeune homme était encore plus perplexe qu’auparavant car ce symbole lui était inconnu.

- C’est quoi ce symbole ? demanda Benjamin.
- Comme si vous ne le saviez pas, ce symbole c’est celui de Xana, fit Mr Neville.
- Xana !! mais qu’est-ce que vous dites là ? fit le jeune homme étonné en regardant son interlocuteur.

Benjamin n’avait pas obtenu la réponse qu’il souhaitait. Il avait pourtant demandé à Mr Neville ce qu’était ce symbole qu’il avait sous les yeux, mais visiblement ce dernier n’était pas disposé à répondre. Pourtant Benjamin avait besoin de cette réponse car il n’arrivait pas à croire que tous cela soit possible, il devait forcément y avoir une erreur.

- Non c’est pas possible ce truc ... il doit y avoir une erreur, fit Benjamin.

Benjamin était tellement perdu dans ses pensées qu’il ne faisait plus attention à son auditoire. Mr Neville trouva alors que l’attitude du jeune homme était plutôt désinvolte. Qu’est-ce que ce dernier avait à fixer cette photo de cette façon-là ? Le ministre anglais souhaita alors que Mr Morel lui prête un peu plus d’attention.

- Au lieu de rester les yeux fixés sur cette photo, vous auriez plutôt intérêt à m’écouter et à faire ce qu’on vous demande, fit Mr Neville.
- C’est quoi ce symbole ? demanda à nouveau Benjamin.
- Mais vous foutez-moi ou quoi !!
- Je vous demande juste ce qu’est ce symbole.
- Vous me prenez pour un idiot, fit Mr Neville énervé.
- C’est vous qui vous vous fichez de moi, fit Benjamin en s’énervant à son tour.
- Comment osez-vous dire ça petit impertinent ?
- Vous êtes gonflés, c’est vous qui me prenez pour un imbécile et vous osez dire que c’est moi qui vous prend pour un idiot.
- Mais qu’est-ce qui vous prend de dire ça ? vous êtes débile ou quoi,fit Mr Neville.
- Je le serai vraiment si vous arriviez à me convaincre que ceux-ci est le symbole de Xana, fit Benjamin en montrant la photo du symbole à Mr Neville.
- Mais qu’est-ce que vous me chantez la ? vous voyez bien que c’est son symbole.
- Oui je vois bien un symbole mais c’est pas celui de Xana, fit Benjamin.
- Quoi !!
- Comment !!
- Qu’est-ce que vous dites ?
- Je ne sais pas ce qu’est ce symbole, mais c’est pas celui de Xana, fit Benjamin en regardant À nouveau la photo.

C’était le détail qui faisait bloquer Benjamin depuis qu’il avait eu cette photo entre les mains. La qualité de la photo était certes mauvaise car il s’agissait d’un agrandissement de caméras vidéo, toutefois elle était suffisamment nette pour que Benjamin distingue certaines anomalies. La plus flagrante de toute était que le prétendu symbole de Xana était incomplet, quoi que puisse être ce symbole ce n’était pas celui de Xana.

- Vous vous êtes bien fichu de moi avec votre soi-disante preuve, fit Benjamin.

Benjamin trouva alors que cette mise en scène était ridicule, comment pouvait-on se moquer de lui d’une façon aussi effrontée ? Tous ces gros bras des services secrets voulaient se la jouer grand cador en voulant démontré leurs supériorité au jeune homme.
Mais difficile d’être crédible quand la soi-disante preuve n’était qu’une grotesque imitation du symbole de Xana. Aussi ressemblant soit-il celui-ci était incomplet, un quart du cercle avait disparu ainsi que la patte droite. Même si ce symbole était apparentée à celui de Xana, ce dernier n’était pas le sien et là il ne s’agissait pas d’une mauvaise qualité de l’image.

- Quoi que soit ce symbole ce n’est pas celui de Xana, fit Benjamin.
- Voyons c’est impossible vous voyez bien que c’est ...
- Et vous, vous voyez pas que ce symbole est différent, regardé bon sang !! ça saute aux yeux.

Pour Benjamin tout ceci était sans équivoque, ce symbole aussi ressemblant soit-il n’était pas celui de Xana. Comment pourrait-on le convaincre que celui-ci était authentique alors qu’il s’agissait d’un symbole visiblement différent !! Le jeune homme avait suffisamment eut la photo entre ces mains pour constater que ce symbole ridicule n’avait rien à voir avec celui de Xana. Mr Neville est sa clique auraient beau prétendre le contraire, Benjamin savait que tous cela n’était qu’une supercherie visant à le discréditer lui et sa théorie sur le projet NX 4321’. Cependant pour convaincre le jeune homme il faudrait des arguments plus solides que celui-là.

- Votre super preuve c’est du bidon, fit Benjamin.
- Comment pouvez-vous prétendre ceci ? fit Mr Neville.
- Cette photo parle d’elle-même, fit Benjamin en la montrant à nouveau à Mr Neville.

Le jeune homme se retint bien de lancer cette photo à la figure de son interlocuteur, pourtant c’était pas l’envie qui lui manquait. On avait essayé de le prendre pour un imbécile et ça Benjamin avait du mal à le digérer. Le jeune homme avait bien compris la tactique des services secrets, ils pensaient qu’avec cette fausse information ils pourraient le convaincre de son erreur. Malheureusement ce n’était pas le cas, ce terrible affront ils allaient le payer chèrement.

Puisqu’ils avaient voulu jouer ainsi avec la crédulité du jeune homme, Benjamin ne ferait rien pour stopper l’opération du groupe silicium.

- Vous allez regretter votre duplicité, fit Benjamin.
- Qu’allez-vous faire ?
- Pour avoir voulu me tromper avec ce photo-montage, l’opération du groupe silicium ne sera pas annulé.
- Vous ne pouvez pas faire ça, fit Mr Neville.
- Oh que si on va le faire, le jeune homme

Cette fois-ci Benjamin était disposée à aller jusqu’au bout, ce chaos mondial qu’il voulait à tout prix éviter il allait sciemment le provoquer et tant pis pour les conséquences. Benjamin avait sa conscience pour lui, aprés tous ceci était de la faute des services secrets, si ces derniers n’avaient pas essayer de le tromper rien de tout cela ne serait jamais arrivée.

- Vous allez amèrement regretté ce que vous avez fait, fit Benjamin.

Personne dans toute la pièce n’arrivait à comprendre quelle mouche pouvait bien avoir piqué Mr Morel. La photo qu’on lui avait remis n’avait fait qu’attiser sa colère, à tel point que celui-ci menaçait maintenant de déballer toute l’affaire Xana aux médias.

Les ministres et les généraux essayèrent de le menacer, en le prévenant qu’il allait se mettre dans de sales draps. Mais cela fût sans effet ,car le jeune homme était bien décidé à leur pourrir l’existence. C’est alors que le colonel se leva lui à son tour de son siège, il se dirigea vers Benjamin pour lui demander si ce dernier voulait bien lui montrer cette photo.

- S’il vous plaît Mr Morel, pourrais-je voir cette photo, demanda le colonel.
- Mais colonel que faites-vous ?
- Je vérifie un détail, répondit l’officier français.

Le colonel ne pouvait pas rester inactifs devant cette situation, si il ne faisait rien la situation ne ferait qu’empirer. L’officier français voulait à son tour essayé de raisonner le jeune homme en espérant que ce dernier accepterait de l’écouter. Toutefois le colonel avait une autre raison d’agir, ce dernier était perturbé par les paroles du jeune homme.

Cette histoire de symbole de Xana qui n’était pas le symbole de Xana avait surpris le colonel. Ce dernier connaissait parfaitement ce symbole pour l’avoir vu, mais il ne comprenait pas pourquoi Benjamin s’obstinait à dire que ce dernier n’était pas le symbole de Xana.

Cette photo le colonel l’avait vu comme le jeune homme, il ne pouvait pas y avoir d’erreur. Histoire d’en avoir le coeur net, le colonel voulait vérifier si les allégations de Benjamin était fondées.
A la demande du colonel Benjamin lui donna la photo, l’officier examina cette dernière d’un peu plus près. Quelle ne fut pas alors sa surprise de constater que le jeune homme avait raison.

- Mais c’est vrai !! ce n’est pas le symbole de Xana, s’exclama alors le colonel.
- Quoi !! qu’est ce que vous dites ?!
- Il ... il a raison ... ce symbole c’est pas celui que j’ai vu.

Le colonel n’en revenait pas, pourtant ces yeux ne lui jouait pas un mauvais tour. L’officier français fut obligé d’admettre que le symbole représenté sur cette photo n’avait rien à voir avec celui de Xana.
Tout comme l’avait l’avait fait remarquer Benjamin ce symbole était incomplet, un quart du cercle ainsi que la patte droite manquait à l’appel.

Ces absences le colonel les avait déjà remarqué, mais à l’époque il avait cru que ces anomalies était du au fait que la capture vidéo avait été de mauvaise qualité. La similitude entre ce symbole est celui de Xana était si grande que tout le monde avait fait le même amalgame sans se poser plus de questions. Le colonel n’en revenait pas lui-même, comment avait-il put se laisser avoir aussi facilement ? Pourtant ce détail flagrant était aussi visible que le nez au milieu de la figure, malgré ça tous le monde c’était fait avoir.

C’est alors que toutes les personnes présentes dans la pièce se précipitèrent pour voir de plus près cette fameuse photo. Il devait y avoir une erreur, le colonel devait se tromper. Cette photo ils l’avaient tous regardés pourtant quand ils observèrent à leur tour cette dernière, ils constatèrent tous la même chose ... ce symbole n’était pas celui de Xana.

- Mais c’est vrai ce symbole différent,fit le major Cartwright.
- Non c’est pas possible, fit le général Ryan.
- Et pourtant y à pas de doute,ceci est une autre marque fit Mr Herriot.
- Mais comment avons nous pu nous laisser avoir de la sorte, fit Mr Neville.
- Ça on se le demande ? pensa le colonel.

Alors que tout le monde était encore sous le choc de cette découverte , le colonel commença à se poser pas mal de questions. Il se demanda si les services secrets étaient véritablement compétents dans cette affaire ? Depuis un certain temps ces derniers accumulaient bourde sur bourde, c’était à se demander ce qui était le pire !! Était-ce le fait qu’ils soient incapables de différencier deux symboles ou bien le fait qu’ils avaient réussi à se faire berner par une bande d’étudiants suisse. Tout cela laissa planer un grand doutes sur leur efficacité ... (°_°)
Au final ils se trouvaient à nouveau devant un grand mystère, que pouvait bien être ce symbole ?

- Mais qu’est-ce que cela signifie, demanda Mr Herriot.
- Qu’est-ce que c’est que ce symbole ?

Tous le monde était dubitatif, si ce symbole n’était pas celui de Xana, à qui pouvait-il bien appartenir ? le mystère était entier pourtant il devait forcément s’agir de celui de Xana. D’après les autres informations du dossier, la nature de l’attaque était typique d’une de celle de Xana. Parasitage des signaux, éclairs électriques, apparitions de symboles autant d’éléments qui caractérisaient le Modus Opérandis de Xana. Mais si tout ceci n’était pas l’oeuvre de la diabolique IA, qui était alors le responsable de tout ça ?

- Mais comment est ce possible se truc ?
- D’où vient ce symbole ? à qui appartient-il ?
- Major vous avez une théorie ?
- Pas la moindre mon général, je suis dans le flou le plus total, fit Amanda.

Ce nouveau symbole était une énigme insondable, même le major Cartwright peinait à trouver une explication à tout cela. Pourtant Benjamin avait sa petite idée sur la question, cependant il se refusait à admettre que tous cela soit possible. Pour le jeune homme il devait forcément s’agir d’une erreur, sinon ils nageaient tous en plein cauchemar...

- C’est encore pire que ce que je croyais s’exclama alors Benjamin.
- Qu’est-ce qui vous arrive à vous demanda alors Mr Neville.
- C’est une catastrophe ...

Sans raison apparente le jeune homme semblait abattu, il fut obliger d’admettre quelque chose qu’il se refusait à croire depuis le début. Mais à cause de la preuve qu’on venait de lui fournir, ces pires craintes venaient de se réaliser. Benjamin allait être obligé de présenter ces excuses à Mr Neville, en dépit de l’attitude de ce dernier le jeune homme fut obligé de reconnaître que la preuve qu’on venait de lui fournir était authentique. Même si cette dernière n’était pas directement rattachée à Xana, elle n’en était pas pour autant un canular.

Au départ cette preuve devait servir à discréditer ces théories sur le projet NX 4321’ . Cette photo devait prouver que Xana ne c’était pas réincarnée dans un corps cybernétique, au contraire cela devait corroborer le faîte que ce dernier était toujours une intelligence artificielle en activité sur le réseau mondial.

Seulement cette preuve ne produisit pas l’effet escompté, elle ne parvint pas à accréditer le faîte que les théories de benjamin étaient fausses. Toutefois cette dernière eut en retour un effet pervers, cette photo apporta la preuve qu’une théorie du feu docteur Kessel était bien fondée. Benjamin avait encore quelques atouts dans sa manche, ce dernier avait en sa possession des preuves qui démontrait que Xana n’était pas la seule menace présente sur le réseau.

Mais jusqu’à présent il n’avait aucun élément concret qui puisse étayer cette théorie, du moins jusqu’à ce qu’on lui montre cette fameuse photo. Benjamin avait toutes les raisons du monde de bloquer sur cette photo, celle-ci était la preuve par huit que ce qui n’était qu’une théorie au départ était malheureusement devenue une réalité. Une réalité bien sinistre qui avait démoralisé un jeune homme qui avait bien du mal à admettre qu’une telle chose soit possible.

- C’est une véritable catastrophe, fit Benjamin.
- Que se passe-t-il ? demanda le colonel.
- Je ne suis pas sûr que vous teniez à le savoir.
- Que voulez-vous dire ?
- Ce symbole je sais ce que c’est, fit Benjamin.
- Vous savez de quoi il s’agit
- Malheureusement j’en est bien peur, lui répondit le jeune homme.

A première vue Benjamin avait l’air d’être le seul à savoir ce qu’était ce mystérieux symbole, en entendant cela tout le monde se tourna vers lui pour entendre sa réponse. Visiblement le jeune homme n’avait pas encore révélé tous ce qu’il savait sur cette affaire. Mais le bagou de Benjamin avait mystérieusement disparu, il faut dire que ce dernier était très hésitant à leur faire une telle révélation.

Le jeune homme se demanda alors si les services secrets étaient prêts à entendre la terrible vérité, pourtant il fallait absolument les avertir qu’un terrible danger sévissait actuellement sur le réseau. Benjamin opta alors pour la solution la plus radicale ... il devait leur avouer la vérité.

- Je vais vous dire ce que je sais au sujet de ce symbole, fit Benjamin.
- Alors vous savez donc ce qu’est ce symbole,demanda Mr Neville.
- D’une certaine manière oui !! je viens de comprendre à quoi correspondait ce symbole.
- De quoi s’agit-il ?
- Est bien comment dire ... euh
- Allez y on vous écoute.
- Je sais pas comment dire, c’est délicat à aborder.

Benjamin ne savait pas comment aborder le sujet. Ce qu’il avait à avoué était si spéciale que les mots lui manquèrent. Voyant le trouble du jeune homme, le colonel invita ce dernier à se lâcher sans retenue.

- Essaye d’être direct mon gars , ne prend pas de pincettes avec nous lui demanda le colonel.
- Vous ... vous êtes sur, fit benjamin.
- Dans cette affaire l’hésitation et notre pire ennemi, lui répondit l’officier français.

Convaincus par la verve du soldat, Benjamin prit sur lui de leur déballer tout ce qu’il savait. Tous ce qu’il espérait c’est que ces derniers seraient alors disposés à le croire, pour réussir son coup il lui faudrait donc procéder par étapes.

- Très bien !! alors en premier lieu on a tous raison sur un point ... ce symbole n’est pas celui de Xana.
- Je pense que sur ce coup-ci personne ne vous contredira, fit Mr Neville.
- Donc la vraie question c’est de savoir ce qu’est ce symbole. fit Benjamin.
- Et vous le savez ?
- Si ce symbole n’est pas celui de Xana c’est parce que c’est celui de quelqu’un d’autre.
- De quelqu’un d’autre !! mais qui parlez-vous ?
- On devrait plutôt dire de quoi je parle ?
- Comment ça ?
- Ce symbole c’est celui d’une autre intelligence artificielle, fit Benjamin.
- Quoi !! qu’est-ce que vous venez de dire ?
- Une autre IA !!
- Attendez c’est une blague.
- Vous devez vous tromper.
- Si seulement se lamenta Benjamin.


---------------------------------------------- Quatrième partie ----------------------------------------------



------------------------------



chapitres 46 saison 02

Image

Chapitre 46 - Saison 02 - Le successeur

---------------------------------------------- Quatrième partie ----------------------------------------------

Quartier général du MI5 - 19 octobre 2005 - 15 h 00

Tous le monde fut sous le choc après la terrible révélation que venait de faire Benjamin, le jeune homme venait d’affirmé que ce mystérieux symbole était celui d’une autre intelligence artificielle. Normalement en dehors de Tanit, Xana était officiellement la seule intelligence artificielle hostile reconnue par les militaires . Pourtant Benjamin venait de démolir toutes leurs certitudes en affirmant qu’il existait une troisième intelligence artificielle dans ce monde. Ce symbole prouvait à lui seul l’existence de cette autre intelligence artificielle, ce symbole n’était ni celui de Tanit ni celui de Xana donc pour benjamin il était logiquement celui d’une autre IA.

- Nous avons bien à faire à une autre intelligence artificielle, fit Benjamin.
- Voyons c’est ridicule, fit Mr Neville.
- Voyons c’est grotesque, fit Mr Herriot
- Mais d’où viendrai elle cette nouvelle IA ? demanda le major.
- La j’ai m’as petite idée sur la question ,leur répondit le jeune étudiant.

Cette histoire de nouvelle IA sortit de nulle part semblait si improbable que tous se refusèrent à croire à son existence. Pourtant Benjamin n’avançait pas cette théorie au hasard, il avait la preuve que cette IA existait réellement. Même si jusqu’à présent il avait refusé d’admettre cette possibilité, la photo qu’on venait de lui montrer avait fini de le convaincre.
Cette photo venait de lui apporter la preuve irréfutable que la dernière découverte de son père était fondée...

- Je crois bien que ce que nous avons un très gros problème sur les bras, fit Benjamin.
- Que voulez-vous dire ? demanda Mr Herriot.
- Ce symbole est bien la preuve que mon père avait raison.
- Votre père !! qu’a-t-il à voir là-dedans ? demanda le colonel.
- C’est lui qui a découvert l’existence de cette troisième intelligence artificielle.
- Vraiment c’est lui qui aurait découvert c’est autre IA.
- C’est le cas...
- Mais de quoi s’agit-il ?
- C’est quelque chose d’effrayant, fit Benjamin.

Les informations que lui avait transmis son père contenait beaucoup de détails sur l’affaire Xana et ses dérivés. Si le projet NX 4321’ faisait partie des petits secrets occulte de Cyclotron, la société en possédait bien d’autres inconnu du grand public et des services secrets. C’est en étudiant ces informations que Benjamin avait pris connaissance de certains événements graves qui étaient arrivés le 11 septembre dernier à l’entreprise mère de Cyclotron.

Ces événements avaient eut de désastreuses conséquences et Benjamin ne pouvait pas en taire l’existence. Vu ce qu’il venait de découvrir, le jeune homme estima que les services secrets devaient être informés du danger que représentait cette nouvelle IA. Cette fois-ci le problème était de taille est Benjamin ne pourrait pas le régler à lui tous seul. Seul les militaires seraient en mesure de l’aidé à combattre ce fléau, fallait-il encore que ces derniers accordent du crédit aux découvertes de son père.

- Écouter ce que je vais vous dire vas vous paraître incroyable, mais vous devez absolument me croire, fit Benjamin.
- Qu’avez-vous d’autre à nous apprendre ? demanda le colonel.
- Le projet NX 4321’ n’était pas la seule chose que mon père avait découvert au sujet de Cyclotron.
- Qu’a-t-il découvert d’autres ? demanda le major.
- Dans les documents qu’il m’as fait parvenir, mon père à fait référence à certains événements auxquels je n’avais pas prêté attention jusqu’à présent.
- De quel genre d’événements parlez-vous ? demanda Mr Neville.
- De ceux qui se sont déroulé à Cyclotron le 11 septembre dernier et dont personne n’a jamais entendu parler.
- Il s’est passé quelque chose à Cyclotron ? fit le général Drumont étonné.
- Oui quelque chose de grave en rapport justement avec ce fameux symbole.
- Que s’est-il passé ?
- Il y a maintenant un mois de cela la société Cyclotron à été victime d’une mystérieuse attaque.
- Une attaque !! quel genre d’attaque ?
- Une attaque de Xana qui de toute évidence ne pouvait pas être une attaque de Xana.

Alors que Benjamin avait en sa possession des données très importante sur l’existence de Xana et du projet NX 4321’, ce dernier avait également reçu d’autres informations plutôt étranges de la part de son père. Le professeur Kessel avait informé son fils que la société Cyclotron avait récemment essuyé une mystérieuse attaque.

Le 11 septembre dernier, une entité informatique inconnu avait pris pour cible le super calculateur de la société Cyclotron. Un terrible monstre virtuel avait fait son apparition dans l’environnement artificielle de Neo-Carthage, provoquant une panique terrible au sein même de la cité virtuelle. Mais l’attaque de cette créature ne c’était pas cantonnée au monde numérique, cette dernière c’était également étendue au monde réel.

Une attaque physique pour le moins étrange c’était produite. D’après les informations que le docteur Kessel avait recueillies, il semblerait que la plus-part appareils électriques étaient devenus complètement fous et qu’ils avaient commencé à s’attaquer au personnel. Ces machines possédées avait semé le chaos sur leur passage, jusqu’à ce qu’on finisse par les arrêter. Les système de défenses de Neo-Carthage avait réussi à repousser le monstre mettant ainsi fin à l’attaque de ce dernier.

Bien qu’ayant eut des conséquences gravissime, cette attaque fut passée sous silence. Par mesure de sécurité, personne chez Cyclotron ne devait évoquer ces événements en dehors de la société. Le secret fut bien conservé, toutefois certaine informations était revenue aux oreilles du docteur Kessel. Alors que celui-ci effectuait des recherches dans son laboratoire secret en Suisse, il fut informé de ces mystérieux événements.

Quand il prit connaissance de cette attaque,Sigmund en fut très perturbé. Techniquement Xana était censé être mort, ce dernier n’aurait jamais pu survivre aux programmes multi- agents que lui et Waldo avaient en partie conçu.
Cependant une telle attaque de ce genre ne pouvait être que l’oeuvre de Xana. Si c’était le cas,cela voulait dire que le projet NX 4321’ avait survécu. Au travers de son corps cybernétique, Xana avait sûrement trouvé un moyen d’agir à nouveau sur le réseau. Afin de être sûr de cela, Sigmund effectua quelques recherches sur les origines de cette attaque.

Les informations que lui avait remis son informateur permirent à Sigmund d’effectuer ses propres cherche en solo. A cette époque le docteur Kessel était déjà au courant de l’existence du projet NX 4321’, son contact lui avait remis la vidéo dans laquelle Miss Aka lançait un appel au secours. Cette vidéo avait permis à Sigmund de remonter aux origines du projet NX 4321’, mais faute de temps il n’avait pas pu poursuivre son enquête sur la probable résurrection de Xana.

En supposant que Xana c’était bien réincarné en êtres humain et qu’il avait survécu à l’explosion du laboratoire secret de Genitech, ce dernier était logiquement dans la nature. La question était de savoir si ce dernier était encore en état de nuire ? mais vu la nature de cette attaque, la réponse fut malheureusement oui ...
Cette attaque était la preuve que non seulement que Xana avait survécu, mais qu’en plus il était à nouveau capable de nuire. Pour Sigmund Xana était toujours vivant, ce dernier avait décidé d’attaquer le super-calculateur de Cyclotron sûrement pour s’en emparer.

Cependant un élément étrange vint bouleversé les convictions du vieux scientifique sur l’implication de Xana dans cette attaque . A l’aide d’une copie des relevés informatiques qui avaient été effectués sur ce jour là, Sigmund avait réussi à recréer une simulation virtuelle des événements. Grâce à cette fidèle reconstitution de l’attaque, Sigmund avait les moindres détails de cette dernière ... Position des éléments, données temporelles ainsi que les manifestations d’énergie présente ce jour-là, tous figuraient dans cette reconstitution.

En étudiant sa reconstitution, le scientifique découvrit quelque chose d’ anormal. A première vue l’attaque était le fait de deux créatures virtuelle différentes, l’une était énorme l’autre était petite. La créature principale était colossale, cette dernière ressemblait à une sorte de poulpe géant. D’après les relevés énergétiques, ce monstre géant était responsable de l’attaque sur terre. Le dégagement d’énergie de cette créature était significative, cette chose était suffisamment puissante pour activer une tour.

En revanche la petite créature qui accompagnait le monstre était sûrement la plus mystérieuse des deux. En analysant son signal énergétique, le Dr Kessel eut la surprise de découvrir quelque chose de très familier chez elle. Cette créature avait une signature énergétique très similaire à celle de la sphère blanche de Waldo.

À l’époque où il travaillait à la création du programme multi agent anti Xana, Waldo avait demandé à son ami de conserver une très mystérieuse sphère blanche. En suivant à distance les instructions de Waldo,Sigmund avait créer un mini univers virtuel pour servir de refuge à cette sphère. Même s’il ne savait pas ce qu’était véritablement cette mystérieuse sphère, Sigmund avait eu l’occasion d’étudier cette dernière. Cette étude lui avait permis de mettre au point un programme permettant d’analyser les signatures énergétiques d’un programme Multi agent virtuel. Grâce à ce programme Sigmund pouvait identifier n’importe quel programme virtuel quel qu’il soit.

Mais ce jour-là quelle ne fut pas la surprise de Sigmund quand il découvrit une curieuse similitude. En superposant les courbes d’énergie de la sphère avec celle de la petite créature, le docteur Kessel eut la surprise de constater que ces dernières avaient de nombreux points communs entre elle. Les courbes ascendantes de la créature étaient en tous points similaires à celles de la sphère, tandis que les courbes descendantes étaient totalement différentes.

Cette créature avait semble-t-il de très nombreux points communs avec cette sphère cependant elle était aussi radicalement différente de cette dernière. Mais les faits étrange ne s’arrêtèrent pas là, en appliquant différents filtres le docteur Kessel découvrit la présence d’un troisième signal énergétique.

Le mystère entourant cette créature était donc entier, cette dernière était composée de deux signaux d’énergie dont l’un était très similaire à celui de la sphère et dont l’autre était totalement inconnu. À ces deux signaux d’énergie mélangée c’était semble-t-il greffer un troisième signal totalement inconnu.

Même si cette créature était une énigme à elle toute seule, tout cela n’était rien en face du réel mystère. Suite à cette attaque Sigmund c’était lancé dans une traque sur le réseau, grâce à son programme d’analyse il fut en mesure de pister les signaux d’énergie laissées par le monstre geant.
Le scientifique eut alors la surprise de découvrir qu’une activité anormal sévissait sur le réseau, un signal d’énergie très étrange venait d’y faire son apparition. Ce signal était la caractéristique principal d’une intelligence artificielle en activité, cependant cette dernière n’était pas Xana. La signature d’énergie que Sigmund avait sous les yeux n’avait pratiquement rien à voir avec celle de Xana, cette dernière était très différente. À première vue ce signal appartenaient à un autre être que Xana.

Pour le Dr Kessel tout ceci était impossible, il avait la preuve que Xana avait été anéanti par le programme Multi agent que lui et son ami Waldo avait mis au point. Même si Xana avait pu se réfugier dans un corps humain il y avait de fortes chances que celui-ci est été tuer dans l’explosion du laboratoire de Genitech. En supposant que Xana soit bien morts et enterrés, cela ne résolvait pas le mystère de ce signal. De toute évidence il existait sur le réseau une autre créature virtuel.

Le docteur Kessel n’eut pas le temps d’approfondir ses recherches il consigna donc ces dernières découvertes par écrit. Sigmund fit en sorte qu’une copie de ces recherches parviennent à son fils en espérant que ce dernier puisse trouver une solution en cas de problème. Le vieil homme fut bien inspiré de faire ceci, sans quoi personne n’aurait jamais découvert l’existence d’une nouvelle IA diabolique nommée Xanadu ...

Aussi bien pour les militaires que pour Benjamin cette découverte était une véritable catastrophe à l’échelle mondiale, l’existence même d’une autre intelligence artificielle présente sur le réseau changeait complètement la donne. En admettant que le projet NX 4321’ et survécu à l’explosion du laboratoire de Braytons-Wood’s, Les services secrets auraient alors à faire à deux ennemis redoutables. Maintenant qu’il venait de faire part de ces théories aux militaires, benjamin voulu voir qu’elle allait être leur réaction.

- Maintenant vous savez tout, fit Benjamin.
- Mon dieu !! mais c’est un vrai cauchemar cette histoire, fit Mr Neville.
- C’est horrible !!
- Vous êtes sûrs de ce que vous dites ? demanda le colonel.
- Oui j’ai bien peur que nous ayons à faire à une autre intelligence artificielle.
- Mais elle viendrait d’où cette autre IA ? redemanda le général Ryan.
- Allez savoir, c’est peut-être une sorte de sauvegarde crée par Xana ou autre chose., fit Benjamin.

Benjamin n’avait pas d’explications convaincantes à fournir aux services secrets, lui-même ignorait la véritable nature de cette intelligence artificielle. La seule chose qui était sur, c’est que cette dernière existait, Benjamin venait de leur en apporter la preuve. Des preuves les services secrets en avaient également, mais ils n’avaient pas été capable de s’en servir adroitement. Mais selon toute logique,l’attaque du drone était l’oeuvre de cette IA et non celle de Xana.

Toutefois la similitude qui existait entre ce symbole est celui de Xana pouvait prêter à confusion, cependant cela laissait entrevoir quelques théories sur le sujet. Si Xana était bien mort, cette intelligence artificielle avec toutes les chances d’être son descendant direct.
Xana avait très bien pu créer cette IA pour continué à nuire depuis sa tombe, toutefois l’aspect incomplet du symbole laissa supposé à Benjamin que cette intelligence artificielle était peut-être un prototype inachevé.

Bien entendu Benjamin n’avait aucune preuve de ceci, toutes ces théories n’était que supposition. Mais au final le problème restait entier, maintenant les services secrets allaient devoir affronter un nouvel ennemi virtuel donc ils ne savaient rien du tout. A coup sûr il fallait que les militaires revoient toute leur stratégie d’attaque.

- Et maintenant que fait-on ? demanda le colonel à ses supérieurs.
- J’avoue que je ne sais plus où j’en suis fit Mr Neville avachis sur son siège.
- Il en est de même pour moi la situation c’est passablement compliquée, fit Mr Herriot.
- Nous sommes face à une situation de crise, nous avons un nouvel ennemi, fit le général Ryan.
- Une ennemi donc nous ignorons tous, précisa le général Drumont.

Aussi bien pour les ministres que pour les généraux, la situation était devenue instable. L’apparition d’une nouvelle intelligence artificielle hostile n’était assurément pas une bonne nouvelle. La meilleure solution qui s’imposait pour le moment c’était de se poser est de réfléchir calmement à la situation. Pour établir une nouvelle stratégie les services secrets devaient absolument se servir des éléments qu’ils avaient déjà entre les mains

- Bon essayons d’analyser la situation de façon rationnelle fit alors le major.
- Vous avez raison !! essayons de garder notre calme, fit Mr Neville.

Pour le major Cartwright il fallait absolument rester rationnel, la situation était certes devenue compliquée mais elle n’était pas pour autant insolvable. Si ils opéraient de façon rationnelle, les services secrets pouvaient sûrement se dépatouiller de cette situation. Quand on prenait bien la peine d’analyser la situation on pouvait rapidement se rendre compte qu’il n’y avait que trois chose à faire.

En premier lieu il fallait s’assurer que Xana était bien mort. Pour cela il n’y avait pas 36000 solutions possibles, il fallait envoyer une équipe enquêter à Braytons wood’s pour s’assurer que le projet NX 4321’ était bien détruit. En quel cas il faudrait retrouver et éliminer cette aberration de la science sans la moindre pitié. (1)

En second lieu il faudrait intensifier la recherche des Quadrihoppes vendu. Sans ces composants informatique, Xana et son descendant n’auraient plus aucun moyen de nuire. Cette recherche incluait également la neutralisation de Mr.X et de son organisation. Si on pouvait mettre hors d’état de nuire cet irresponsable, cela résoudrait pas mal de problèmes.

En dernier point il faudrait identifier la nature de ce nouvel ennemi, si ce dernier était bel et bien un prototype d’IA il y avait de fortes chances que le descendant de Xana soit caché quelque part dans le monde. À ce jour il n’y avait que deux endroits possibles ou cette IA avait pu se réfugier. Soit elle était caché dans un laboratoire secret au Turkménistan, soit elle se trouvait à bord du Léviathan.

Les militaires optèrent pour l’option du Turkménistan. Si ce nouvel ennemi avait pris la peine de détruire ce drone de reconnaissance, c’était bien parce que celui-ci représentait un danger pour cette intelligence artificielle. D’ailleurs le black-out des communications qui sévissait au Turkménistan étaient une preuve évidente que quelqu’un ou quelque chose ne voulait pas que l’on s’intéresse de trop près à ce qui se passait dans ce pays . D’une manière ou d’une autre, la solution de l’énigme devait forcément se trouver au Turkménistan.

L’ordre des opérations étaient clair, fallait-il encore que les supérieurs hiérarchiques accepte de lancer ces dernières. Mais vu l’état actuel de la situation, la politique de l’autruche n’était pas la meilleure tactique à employer.

- Si nous voulons agir, nous devons planifier de nouvelles opérations de contre-attaque fit le major.
- Je suis d’accord avec vous, la destruction de ce nouvel ennemi doit devenir une priorité absolue, fit Mr Neville.
- Mais n’oubliez pas que nous avons également deux autres objectifs, rappela la jeune femme.
- Mr.X et NX 4321’,fit le colonel.
- Cela va nous obliger à combattre sur plusieurs fronts, fit le général Ryan.
- Il va donc falloir conjuguer nos efforts dans ce sens, fit Mr Herriot.
- A quoi pensez-vous ?
- Si nous voulons débarrasser de ce nouvel ennemi, il faut déjà stopper son mode de propagation.
- Autrement dit la production de Quadrihoppes, fit le major.
- Exact major vous avez tout compris
- Et que proposez-vous pour cela monsieur le ministre ?
- C’est simple il faut attaquer le problème à la source.
- Vous voulez dire Cyclotron ? fit Mr Neville.
- En effet cette société et la cause de tous nos problèmes, si nous pouvions la détruire ça ne serait pas une grande perte, fit Mr Herriot.
- Je vous trouve un peu radicale dans vos propos.
- J’en conviens, mais tant que le Cyclotron produira des Quadrihoppes et que ce dingue de Mr.X les distribuera on ne s’en sortira jamais.

Pour Mr Herriot la solution était plus qu’évidente, il fallait interrompre la production de Quadrihoppes. Ces composants étaient le coeur même du problème, leur destruction allait devenir l’enjeu principal de cette bataille. Sans les Quadrihoppes toutes ces intelligences artificielle hostiles seraient anéanti pour de bon.

Si on pouvait se fier aux informations laissées par le professeur Kessel, il n’y avait techniquement plus que cinq Quadrihoppes à travers le monde. celle du Léviathan et les 4 de l’opération des "quatre points cardinaux" Les services secrets connaissaient plus ou moins l’emplacement de deux d’entre elles, quant aux trois autres il fallait encore déterminer leur position. Mais une chose était sûre, quand ces cinq composants seraient détruits ça en serait fini de "Xana et fils".

La destruction de ces cinq Quadrihoppes serait la solution la plus efficace pour en finir avec ces IA, cependant il restait un problème de taille. Tant que c’est irresponsable de Mr.X et sa bande de malfrat continuerait à produire et à distribuer ces composants, "Xana et fils" pourrait continuer à exister. A cause de cet idiot de trafiquants ce cercle vicieux n’en finirait jamais.

Les services secrets n’avaient pas le choix ils allaient devoir combattre sur plusieurs tableaux à la fois. Il devait retrouver et détruire NX 4321’, arrêter Mr.X et détruire les cinq Quadrihoppes restantes. Dans tous les cas ils allaient avoir affaire à forte partie, car ils leur faudraient conjointement mener les opérations d’investigation, d’assassinat et de sabotage à travers le monde ... ( du service secret comme on les aime -_- )

Une équipe d’investigation et d’élimination serait mise en place pour s’occuper du cas de NX 4321’. Une équipe scientifique menée par le major Cartwright se chargerait de mettre au point des contre-mesures efficaces contre les attaques virtuelles de ce nouvel ennemi. Et pour finir le point le plus délicat dans toute cette affaire allait être attribué au colonel.

- Et que faisons-nous pour Mr.X, demanda le colonel.
- Ce type est un gros problème pour nous, fit Mr Herriot.
- Nous devons coûte que coûte trouver un moyen de neutralisé cette ordure. fit le général Drumont.
- Ce serait tellement plus facile si nous savions qui il est.
- Dommage que le Dr Kessel ne vous l’est pas dit ce jour-là.
- Oui je sais, ce fut une terrible erreur, se lamenta le colonel.

Le colonel regrettait que le Dr Kessel soit mort, à ce jour il était la seule personne qui avait découvert la véritable identité de Mr.X. Malheureusement Mr.X avait réduit le vieux scientifique au silence avant que celui-ci ne soit une menace pour lui. Si ce soir-là le colonel c’était montré un peu plus insistant, peut-être que Sigmund lui aurait communiquer l’identité de ce scélérat. Mais le Dr Kessel n’avait rien voulu dire par téléphone, grave erreur qu’il avait commis là car maintenant plus personne n’était en mesure de leur fournir des informations sur ce qui se passait chez Cyclotron.

Les services secrets étaient dans l’impossibilité d’attaquer directement cette société sans provoquer une grave crise économique, parallèlement ils leur étaient impossible de savoir ce qui se passait à l’intérieur de cette usine-forteresse. Si au mois d’août derniers, le professeur Kessel n’avait pas fait échouer l’opération d’infiltration en disparaissant mystérieusement. Il y aurait fort longtemps que le Major et le colonel serait tout deux dans la place.

Mais aujourd’hui toutes les opérations visant à s’introduire chez Cyclotron étaient compromis car personne parmi les services secrets n’avait les compétence nécessaires pour être accepté en tant que scientifique dans cette entreprise. Trouver une personne suffisamment douer et la mettre en poste dans cette société relevait de la mission impossible pour les services secrets. Pourtant il subsistait un espoir, car il il existait une personne qui était en mesure de les aider.

- Quelle poisse que nous ne puissions plus infiltrées cette société, fit le colonel
- Cela a-t-il vraiment de l’importance demanda alors Benjamin.
- De l’importance !! vous rigolez c’est capitale lui répondit le colonel
- A ce point-là ?
- Bien sûr jeune homme , avec un homme à nous dans la place nous serions en mesure de neutraliser Mr.X, fit Mr Herriot.
- Je ne voyais pas les choses sous cet angle-là, fit le jeune homme.
- C’est pourtant une évidence, avec un informateur dans la place nous aurions beaucoup plus de chances d’en finir avec cette affaire, fit le général Drumont.
- Si je vous comprends bien vous avez besoin de quelqu’un chez Cyclotron pour vous informez de ce qui s’y passe, fit Benjamin.
- C’est exact, cependant cela nous est impossible.
- Pourquoi ?
- Personne dans nos services n’est assez qualifiée pour intégrer cette société.
- Mais si j’ai bien compris le major est une brillante scientifique, fit remarquer le jeune étudiant.
- Oui mais ma couverture a été grillée, je ne veux plus me présenter la bas, fit le major.

A cause du coup tordu que leur avait fait Sigmund, la couverture du major et du colonel était compromise. Le major était une brillante scientifique, elle aurait pu s’infiltrer sans le moindre problème dans cette société pour mener son enquête. Malheureusement depuis le scandale du 1er août son visage était connu, elle ne pouvait donc plus prétendre à un poste dans cette entreprise. À l’exception du major Cartwright personne dans les services secret n’était assez brillants pour donner le change, du coup il n’y avait aucun moyens d’infiltrer cette société.

Cependant Benjamin était pas d’accord avec ce constat. Certes le jeune homme n’était pas spécialement un féru de films d’espionnage, mais cela ne l’empêchait pas d’avoir une petite connaissance de ce domaine. Le jeune homme avait compris l’importance que pouvait revêtir le fait d’avoir des espions infiltrés dans le camp adverse. Un agent infiltré dans une organisation était le meilleur moyen d’enquêter sur les agissements de cette dernière.

Benjamin réalisa alors le problème auquel était confronté les services secrets, si ces derniers voulaient neutraliser Mr.X il fallait absolument qu’ils arrivent à placer un homme à eux à l’intérieur de la société Cyclotron.
Mais comme ils venaient de l’évoquer, À part le major Cartwright personne n’était assez compétent pour remplir cette mission. Pourtant il y avait une solution à ce problème , il existait une personne susceptible de pouvoir les aider. Cette personne n’était autre que benjamin lui même.

- Si vous voulez moi je pourrais m’infiltrer chez Cyclotron, fit Benjamin.
- Pardon !! qu’est ce que vous venez de dire la ?
- Vous pourriez répéter ?
- Si vous le souhaitez je pourrais me faire engager chez Cyclotron.
- Une minute !! vous pouvez y entrer ?
- Bien entendu le professeur Hopkins m’a récemment proposé un poste dans sa société.
- ça alors !!

A ce moment-là tous le monde fut consterné par la déclaration du jeune homme, ce dernier prétendait être en mesure de pénétrer à l’intérieur des laboratoires secrets de Cyclotron.
Il ne s’agissait nullement d’un exploit surhumain, mais plutôt d’un heureux concours de circonstances. Il y a maintenant un an Benjamin c’était vu proposer un poste de scientifiques à Cyclotron, ce fut le professeur Henry Hopkins lui-même qui était venu recruter le jeune homme à Lausanne.

Les théories du jeune homme et son prototype de super-calculateurs avait fini par attirer l’attention de la société Cyclotron et en particulier celle du professeur Hopkins. Le brillant scientifique était très intéressé par les travaux effectués par ce jeune homme, il avait donc pris contact avec lui afin de lui proposer un poste dans sa société.

Le docteur Hopkins voulait offrir à Benjamin un poste en or, il était disposé à laisser le jeune homme intégré directement la section 5. Le cinquième niveau de l’entreprise était de loin le plus réputé de tous, seuls les plus brillants scientifiques étaient autorisé à y travailler. Accéder à la section 5 était une promotion unique chez Cyclotron, seuls quelques élus pouvaient y parvenir.

En dépit de son génie même le brillantissime Arnaud avait été obligé de passer par la case débutant. Ces premières armes il les avait faits à la section 4 avant de gagner le droit d’accéder à la section 5. Mais en ce qui concernait Benjamins, ce dernier avait un passe droit lui permettant de griller les étapes. Si il acceptait de s’engager, le jeune étudiant serait immédiatement promu chercheurs attitrés de la section 5.

L’offre était alléchante, cependant benjamin du la décliner. Le jeune homme préférait se concentrer sur la recherche fondamentale plutôt que de devoir jouer le valet à la solde des boursicoteurs avide de bénéfices. Toutefois la perspective de pouvoir travailler au sein d’une entreprise aussi réputée que celle de Cyclotron ne lui déplaisait pas pour autant. Il demanda alors au Dr Hopkins de lui donner une année pour réfléchir, le temps de finir son projet d’études. Le docteur Hopkins accepta cette condition, il accorda donc une année entière à Benjamin.

Benjamin était un scientifique prometteur, le docteur Hopkins avait envie de compter ce brillant jeune homme parmi ces équipes de recherches. Cependant bien qu’étant un ami de longue date de Sigmund, Henry ignorait que le jeune Benjamin était le fils caché de son ami. Il faut dire que Sigmund aimait bien gardés pour lui ces petits secrets, et même l’existence de son fils était confidentielle.

- On se revoir dans un an, lui avait dit le Dr Hopkins à l’époque.
- Oui attends un an, lui avait répondu Benjamin.

Cela faisait maintenant un an que le Dr Hopkins lui avait fait cette proposition, dernièrement le scientifique avait pris contact avec Benjamin pour lui demander si ce dernier avait pris une décision en ce qui concernait son avenir. Encore une fois Benjamin avait dû décliner l’offre, car il avait quelques petits soucis personnel.

Son prototype de super-calculateurs avait été détruit suit un malencontreux accident ( c’est balot ça) il devait reprendre ses recherches a zéro, il demanda donc à ce que on lui accorde un petit délai supplémentaire. Par la suite survinrent les tragiques événements du 1er octobre qui coûtèrent la vie à son père. Cela finit de plonger Benjamin dans le mutisme le plus complet, c’est ainsi que le docteur Hopkins resta sans réponse ...

Aujourd’hui Benjamin était pris entre l’enclume et le marteau, il venait de mettre les doigts dans l’engrenage de l’affaire Xana. Mais le jeune homme n’aurait jamais pensé que cette dernière le conduirait jusqu’à Cyclotron. Benjamin comprit alors le problème auquel était confronté les services secrets, si ces derniers pouvait infiltrer la société de Henry Hopkins ils auraient alors une chance de démasquer Mr.X

En y réfléchissant bien Benjamin était le seul qui pouvait leur venir en aide, après tout lui aussi voulait la peau de Mr.X. En stoppant cet individu Benjamin serait en mesure de porter un coup terrible à "Xana et fils". Empêcher Mr X de nuire c’est neutraliser Xana, c’est sur ce seul raisonnement que Benjamin décida d’apporter son concours aux services secrets.

- Engagez moi, je veux vous aider, fit alors le jeune homme.


--------------------------------------------- Cinquième partie ----------------------------------------------

Quartier général du MI5 - 19 octobre 2005 - 15 h 15



------------------------------



chapitres 46 saison 02

Image

Chapitre 46 - Saison 02 - Le successeur

--------------------------------------------- Cinquième partie ----------------------------------------------

Quartier général du MI5 - 19 octobre 2005 - 15 h 15

- Engagez moi !! laissez-moi participer à cette mission demanda le jeune homme.
- Non mais vous avez perdu la tête ou quoi ? fit Mr Neville.
- Pas du tout je suis le seul qui puisse vous aidez à démasquer Mr.X
- Il en est hors de question.
- Mais pourquoi ?!
- Vous croyez que c’est un jeu !! cette affaire est très sérieuse.
- Je le sais, c’est bien pour ça que je veux vous aidez.
- Désole mais c’est non !!

En dépit de la bonne volonté de Benjamin, les principaux responsables de l’affaire Xana n’étaient pas d’accord pour intégrer un civil dans cette mission. Cette affaire était délicate, elle ne pouvait pas être traitée par des amateurs qui puisait par un jeune homme qui avait menacé de déballer toute l’affaire Xana au grand public.

Cependant la proposition de Benjamin était une occasion inespérée, avec son concours les services secrets seraient en mesure d’infiltré Cyclotron. Le jeune homme pourrait devenir alors l’informateur dont ils avaient tant besoin. L’ennui c’était de savoir si ce dernier était digne de confiance ? vu le coup de Trafalgar que leur avait fait le paternel, les services secrets étaient en droit de se demander si le rejeton était vraiment fiable.

- Votre proposition est intéressante, mais je ne sais pas si nous pouvons vous faire confiance, fit Mr Herriot.
- Vous le pouvez je suis quelqu’un de confiance.
- Justement nous ne pouvons pas, fit Mr Neville.
- Pourquoi doutez-vous de ma bonne foi ? puisque je vous dis que vous pouvez me faire confiance.
- Votre père prétendait la même chose, fit Mr Neville.
- Je ne suis pas mon père.
- Désolé mais ça ne suffit pas de le dire, de plus faut-il vous rappeler que votre père nous à déjà trahi.
- Trahi !!
- En effet il a fait capoter notre opération d’infiltration en disparaissant comme il l’a fait.

Difficile pour l’état-major d’accorder sa confiance au jeune Benjamin dans la mesure où son père n’avait pas été un modèle de loyauté. Quelque temps après le fiasco de l’opération du 1er août, le Dr Kessel avait mystérieusement disparu sans laisser de traces.
Le vieux scientifique n’avait plus donné de signes de vie durant deux mois entiers, jusqu’à ce qu’il rappelle le colonel le soir même où il se fit assassiner par Mr.X. Le très suspicieux Mr Neville préféra s’en remettre au vieil adage "tel père tel fils" pour justifier son refus d’accepter l’aide de Mr Morel.

Avec un tel antécédent familial difficile pour le jeune homme de prouver sa bonne foi. Pourtant mise a part le mauvais caractère et un esprit indiscipliné , le jeune homme avait quand même hérité des bons côtés de son père. Benjamin était un individu loyal avec un sens très poussé pour la justice, tout comme son père il aimait défendre ces convictions surtout en matière de justice.

Mais si il y avait bien une chose qui pouvait l’énerver, c’est bien que des étrangers se permettent de juger les actes de son défunt père. Que quelqu’un puisse prétendre que son père était un traître était une chose d’inacceptable pour le jeune homme. Pour benjamin ceci était une grave attaque, dont personne ne pouvait mesurer la portée.

Pourtant aussi curieux que cela puisse paraître, il existait dans cette pièce une personne qui était enclin à le comprendre. Le colonel c’était toujours demandé ce qui avait bien pu pousser le vieux scientifique à les trahir. Pour agir de la sorte il fallait que ce dernier est de bonnes raisons.

Il faut dire que le Dr Kessel avait cru bon de ne pas se fier totalement aux militaires, mais ce dernier avait de bonnes raison d’agir de la sorte. Il existait deux personnes que le vieux scientifique tenait à protéger, des personnes chères à son coeur à qui il ne voudrait pas que l’on fasse du mal. Dans cette affaire Henry et Anthea n’étaient que des victimes, Sigmund ne voulait surtout pas qu’on leur fasse du tort, ce fut pour cette raison qu’il avait décidée d’agir en solo.

Seulement sa manière d’agir était irresponsable et égoïste, par sa faute le Dr Kessel avait compromis une opération secrète qui avait nécessité des mois de préparation. Si ce dernier n’avait pas voulu agir de lui-même, la situation actuelle serait très différente. Aujourd’hui Sigmund n’était plus la, cependant son fils était prêt à reprendre le flambeau. Achever l’oeuvre de son père et faire éclaté la justice tel était désormais le but que c’était fixé Benjamin.

Malheureusement les services secrets n’étaient pas enclins à accorder de nouveaux leur confiance à un autre membre de la famille Kessel même si celui ci s’appelait Morel. Qui pourrait leur reprocher d’être méfiant ? Après tout Benjamin Morel était l’homme qui avait fondé le groupe silicium. Même si à la base ce jeune homme n’était pas un véritable terroriste, ce dernier avait quand même menacé de révéler à tout le monde les tenants de l’affaire Xana. Difficile dans ces conditions d’accorder sa confiance à un tel individu.

- Désolé mais nous ne pouvons accepter votre aide, fit Mr Neville.
- Mais c’est ridicule, je suis le seul qui puisse vous aider, fit Benjamin.
- C’est possible, mais la situation présente ne joue pas en votre faveur, fit Mr Herriot
- Je parie que c’est à cause de mon opération silicium.
- C’est tout à fait exact, en montant cette opération vous vous êtes vous-même compromis, fit Mr Neville.

Le jeune homme aurait beau dire, l’opinion des services secrets était inflexible. Dans les conditions actuelles, personne n’était disposée à faire confiance à ce jeune homme. A cause de son opération silicium Benjamin avait lui-même coupé la branche sur laquelle il était assis, l’opération du groupe silicium était une arme à double tranchant avec laquelle Benjamin avait fini par se blesser. Tant que cette opération ne serait pas annulé, Benjamin et son groupe serait toujours considéré comme une menace. L’état-major préférait trouver une autre solution d’infiltrer Cyclotron plutôt que d’avoir à s’associer à des terroristes en herbe. Pourtant cet argument ne suffit pas à décourager Benjamin qui insista de plus belle.

- Je vous en prie laissez-moi participer à cette opération, fit Benjamin.
- C’est peine perdu la réponse sera toujours non, fit Mr Neville.

Pour Benjamin la voie était sans issue, impossible de convaincre les services secrets qu’il devaient le laisser participer à cette opération. Pourtant une personne estima que le jeu en valait la chandelle, selon le colonel ce jeune homme était sûrement la solution à tous leurs problèmes. Tous ce qu’il fallait c’était prouvé aux yeux de tous qu’on pouvait lui faire confiance, et pour cela il n’y avait qu’une seule solution ...

- Attendez une minute, fit le colonel.
- Qui y’as t’il colonel ? demanda Mr Herriot.
- Avec votre permission je voudrais vérifier quelque chose.
- Et quoi donc ?
- Un détail, sans plus ...
- Eh bien soit allez y.

Sans préciser le fond de sa pensée, le colonel s’avança alors vers Benjamin. Si ce garçon était véritablement digne de confiance comme il le prétendait, ce dernier n’avait qu’une seule façon de le prouver ... il faudrait que Benjamin fasse preuve d’un grand courage en faisant un choix difficile.

- Vous voulez vraiment nous aider ? lui demanda le colonel.
- C’est ce que je me tue à vous dire, fit Benjamin.
- C’est ce que j’entends, seulement ce ne sont que des paroles.
- Mais qu’est-ce qu’il faut que je fasse pour vous prouver que je suis sincère.
- C’est simple il vous suffit de répondre à ma question.
- Que voulez-vous savoir ? demanda Benjamin.

Le colonel voulait savoir si ce jeune homme était oui ou non digne de confiance, pour cela il n’y avait qu’une façon de le vérifier. Le colonel allait posé une simple question à Benjamin, si la réponse de ce dernier se montrait suffisamment convaincante, l’officier français serait prêt à lui accorder sa chance.

- Qu’est-ce qui vous motive à faire tous ça ? lui demanda le colonel.
- Ce n’est pas la vengeance si c’est ce que vous voulez savoir, lui répondit Benjamin.
- Alors de quoi s’agit-il ?
- De justice ...
- Vraiment !! c’est pour ça que vous faites tous cela.
- Oui.

Agir au nom de la justice, voilà pour la raison qui avait poussé Benjamin à monté toute cette opération. D’un certain point de vue cela pouvait paraître noble de sa part, mais cela n’était pas suffisant pour convaincre le colonel qui s’attendait à une toute autre forme de réponse de la part du jeune homme.

- C’est joli à dire mais ça ne prouve rien, cette réponse est plutôt décevante.
- C’est vous qui me décevez, lui répondit Benjamin.
- Ah bon !! et pourquoi cela ? demanda le colonel surpris.
- D’après ce que j’en sais mon père avait une grande opinion du vôtre, il a sûrement été très naïf de croire que son fils était le même genre d’homme.
- Mais qu’est-ce qui vous prend de dire ça ? contrairement à vous je suis un homme de confiance répondit le colonel.
- J’en doute fit Benjamin.
- Comment pouvez-vous dire ça ? votre père me faisait confiance.
- Et on voit où cela l’a conduit de croire en vous, finalement je demande si sa confiance était bien placée, fit Benjamin.
- Il avait ces raisons, il avait confiance en moi comme il avait jadis eu confiance en mon père, répondit le colonel.
- Mauvais exemple quand on sait que tous les membres de la famille Perec, sont des traîtres de père en fils, lui lança Benjamin en pleine figure.

Les dires de Benjamin ne laissèrent pas le colonel de glace, l’officier français fut profondément outré par les accusations que venait de porter le jeune homme. Cette histoire de confiance mal placée était une attaque personnelle contre lui et la mémoire de son père.

Comment cette espèce de petit prétentieux d’étudiants en informatique pouvait-il formuler de telles accusations ? Le colonel Perec s’estimait être un homme droit et intègre, un soldat ayant un sens de l’honneur à toute épreuve. François Perec avait épousé la carrière militaire dans l’espoir de devenir un homme aussi courageux que l’était son père.

Le petit François nourrissait une grande estime pour le héros qu’était son père et depuis qu’il avait appris la vérité à son sujet, le colonel était plus que jamais fière d’être le fils de cet homme. Mais voilà que tout était remis en question par le fils d’un homme qui avait jadis sauvé la vie de son père.

A l’époque du projet Carthage, le colonel Antoine Perec avait aidé Waldo Schaeffer à fuir ces poursuivant. Mais cela n’avait été possible que parce que le docteur Kessel avait précédemment sauver la vie de l’officier français. Ce soir là Sigmund n’avait pas hésité à rentrer dans le laboratoire en flamme pour évacuer le soldat blessés par l’explosion.

Le combat à main nue qu’avait dû livrer Antoine contre ce traître de Dietrich Schmitz ne l’avait pas laissé indemne, tous deux furent surpris par l’explosion de la bombe que l’agent double avait placée dans le laboratoire du projet Carthage. Dietrich fut tué sur le coup, tandis que le colonel Antoine Perec fut à moitié ensevelis sous les décombres. Sigmund eut bien du mal à le dégager, mais il y parvint avant que les autres bombes n’explosent et détruisent tous le complexe scientifique.

Ce jour-là le vieux scientifique avait sauvé la vie du père du colonel Perec, en retour ce dernier avait couvert la fuite de Waldo en dissimulant certaines preuves. Antoine Perec savait que Waldo Schaeffer était innocent des accusations que sa hiérarchie portait contre le scientifique aux lunettes rondes.
Le sens de l’honneur de l’officier ne lui aurait jamais permis de laisser un innocent se faire accuser à tord , il fit donc en sorte de détruire toutes les fausse preuves qui pouvaient incriminer Waldo et Anthea.

Même si ces actes pouvaient être considérés comme de la trahison aux yeux de certains, ils étaient avant tout ceux d’un homme qui avait fait passer la notion de justice avant son devoir et sa patrie. Mais Aujourd’hui cette affaire appartenait au passé , bien que 25 ans séparent les deux affaires, les descendants actuels de deux hommes admirables se faisaient face-à-face. L’un comme l’autre défendait ses convictions dans des échanges verbaux peu amicaux.

Le colonel Perec ne pouvait pas accepter le fait que l’on qualifie son père de traître, alors que celui-ci avait toujours agi au nom de la justice. De son côté Benjamin éprouvait le même genre de sentiment, son père avait voulu agir à sa manière mais cela ne faisait pas pour autant de lui un traître.

- Mon père n’était pas un traître fit le colonel
- Le mien non plus répliqua Benjamin.

À bien y regarder les deux hommes avaient beaucoup de choses en commun, ils étaient les fils de deux hommes qui par le passé avaient démontré leur intégrité face aux événements et à l’injustice des hommes. A croire que c’est deux là n’avait pas eut peur de la fatalité... La fatalité !! Sigmund et Antoine l’avaient tous les deux combattus à leur manière, dommage que leurs descendants n’en fassent pas de même.

- Pourquoi vous obstinez-vous à dire que je ne suis pas digne de confiance, demanda Benjamin.
- Vous êtes gonflé de dire ça !! c’est quand même vous qui prétendez que mon père était un homme indigne de confiance, fit le colonel.
- A parce qu’il l’était ?
- Autant que je peux l’etre.
- Et qu’est-ce qui me le prouve ?
- Je n’ai rien pour le prouver, pas plus que vous n’avez de preuve pour prouver votre bonne foi.
- Alors on avancera jamais dans ces conditions-là.
- Si il y a moyen
- Ah oui !! lequel ?
- Vous devez me faire confiance, fit le colonel.
- C’est trop fort ça !! je devrais vous faire confiance alors que vous n’avez aucune confiance en moi, fit Benjamin.
- Je crois que vous n’avez pas le choix, de plus moi j’ai confiance en vous, fit le colonel.
- Vous !!
- Vous pouvez ne pas me croire quand je vous le dis ... mais j’ai confiance en vous....

En dépit de leurs disputes tout espoir n’était pas perdu pour ses deux entêté de sales gosses !! Malgré la colère qui l’habitait, le colonel commença à retrouver quelques éclairs de lucidité. En dépit de son sale caractère, il trouva que benjamin était un petit gars qui ne manquait pas de cran.

Pour oser défier les grandes puissances de ce monde comme il l’avait fait, Benjamin avait vraiment fait preuve d’un courage exceptionnel. Cette belle démonstration d’opiniâtreté montrait bien à quel point ce jeune homme pouvait être d’un caractère obstiné et déterminé. Le peu que le colonel avait pu connaître du professeur Kessel lui avait suffi à se faire une idée de qui pouvait bien être Benjamin Morel. Si son fils était de la même trempe, il y avait fort à parier que celui-ci irait jusqu’au bout. Ce fut donc pour cette raison que le colonel accepta de faire confiance à Benjamin, fallait-il encore que cela soit réciproque.

- Oui moi j’ai confiance en vous....
- Vous avez vraiment confiance en moi !! fit benjamin surpris.
- J’ai pas trop le choix, vous êtes trop bornés pour qu’on vous fasse changer d’avis, fit le colonel en levant les yeux au ciel.
- Ouais ça on me le dit souvent.
- Dans ces cas-là je me suis dit qu’on ferait mieux de collaborer que de se foutre des tartes contre la gueule.
- Je suis de cet avis.
- Vous voulez tenter le coup ? demanda le colonel.
- Si on me donne ma chance, alors oui, fit Benjamin.

Finalement le colonel et Benjamin finirent tous deux par tomber sur d’accord sur un même point. Les deux hommes avaient tout intérêt à unir leurs forces plutôt qu’à se battre l’un contre l’autre. Devant l’enthousiasme que manifestait le jeune homme, le colonel finit par raviser son jugement sur Benjamin. Ce jeune homme était aussi déterminé (pour ne pas dire entéte) que pouvait l’etre le colonel Perec.

En y réfléchissant bien la proposition qu’il avait fait aux services secrets était plus qu’intéressante, le colonel fut même persuadé que cette dernière leur permettrait de refermer les pages d’un dossier vieux de plus de 25 ans. Peut être qu’en collaborant ensemble, ces deux hommes arriverait enfin à vaincre la malédiction du projet Carthage.

- Je crois que vous et moi on a plutôt intérêt à travailler ensemble, fit le colonel.
- Je ne vous le fais pas dire, fit Benjamin.
- Si on vous accepte, vous allez devoir affronter de puissants adversaires.
- Ils ne me font pas peur, d’ailleurs je n’ai qu’une seule envie.
- Laquelle ?
- Je veux les éclater.
- A ce point-là !!
- Ne me dites pas colonel que cela ne vous démange pas au bout des doigts, fit Benjamin.
- Là-dessus on est d’accord, lui répondit le colonel.

Alors que leurs points de vue semblaient diverger, le colonel et Benjamin finirent quand même par tomber d’accord sur un point. Tous deux n’avait qu’une seule envie ... pourrir la gueule à cette enfoiré de Mr.X ainsi qu’as Xana et "fils".
Si chacun oeuvrait de son côté, ils n’arriveraient jamais à rien. Mais en travaillant ensemble, rien ne serait en mesure d’arrêter les deux hommes dans leur quête de justice.

- On tente le coup ? demanda le colonel.
- On y vas fit Benjamin.

Puisqu’il poursuivait un but commun,le colonel et benjamin était tout deux disposés à travailler ensemble. Cependant une collaboration entre eux ne dépendait pas exclusivement de l’avis du colonel, pour que cela fonctionne il faudrait encore que l’état-major soit d’accord pour que Benjamin intègre cette affaire. Convaincre ces supérieurs d’accepter le jeune homme dans leurs rangs allait être le principal objectif que se fixa le colonel Perec.

- Je pense que cela vaut la peine de tenter le coup, fit le colonel en se retournant vers ses supérieurs.
- Vous n’y pensez pas colonel, nous n’allons pas accepter une chose pareille, fit Mr Neville.
- Réfléchissez colonel !! nous ne pouvons pas faire confiance à ce jeune homme, fit Mr Herriot en désignant Benjamin.
- Pourtant il le faut, Benja ...Mr Morel nous offre une opportunité unique d’infiltrer Cyclotron.
- Certes il s’agit d’une offre intéressante, cependant ce que vous me demandez est beaucoup trop risqué.
- Les risques font partie de notre métier, fit le colonel.
- Oui et le nôtre est de devoir les minimiser en ne faisant pas n’importe quoi ou en n’embauchant pas n’importe qui lui répondit Mr Neville.
- C’est ridicule !! nous avons à faire des ennemis puissants et nous n’avons pas beaucoup d’alliés susceptibles de nous aider.

Pour le colonel il était complètement stupide de refuser la proposition de Benjamin, ce garçon pouvait devenir un atout considérable dans la lutte contre Xana et Mr.X. Tactiquement parlant introduire un homme à eux dans la place ennemi pourrait considérablement affecter l’issus de la bataille.

Malheureusement pour l’officier français, ces supérieurs ne voyaient pas les choses de cette façon. Pour eux Benjamin était avant tout le chef du groupe silicium, un terroriste ne pouvait pas intégrer une opération aussi secrète que celle de l’affaire Xana.
Le colonel réalisa soudain qu’il était le principal obstacle à l’intégration de Benjamin, tant que ce jeune homme ne ferait rien pour prouver sa bonne foi, toutes ces propositions seraient systématiquement rejetées.

Le colonel réfléchit alors un moyen de prouver à ces supérieurs que Benjamin était quelqu’un de fiable. Pour cela il n’y avait pas grand-chose à faire, il fallait que Benjamin renonce à l’opération qu’il avait mis en place.
Annuler cette opération serait le seul moyen qu’aurait benjamin de montrer qu’il était un homme digne de confiance. Sans plus attendre le colonel fouilla dans la poche de son pantalon, de là il en sortit un téléphone portable qu’il tendit immédiatement à Benjamin.

- Tenez c’est pour vous...
- Pour moi !! fit benjamin
- Vous savez ce qui vous reste à faire dit le colonel en tendant le portable Benjamin.
- ...
- Alors !!
- Je vois, fit Benjamin en prenant le portable.

Benjamin compris tous de suite ce que le colonel attendait de lui, sans hésiter une seule seconde il se saisit du portable de ce dernier afin de passer un petit coup de fil privé. Si les deux hommes c’étaient mutuellement compris en revanche ce n’était pas le cas des autres personnes qui les entouraient.
Les supérieurs du colonel ne comprenaient pas ce que ce dernier était en train de faire, sans les avoir consulté au préalable le colonel venait de donner un téléphone portable à leur prisonnier. Cette acte était une terrible entorse aux règles de sécurité, avec un tel appareil entre les mains Mr Morel pouvait très bien lancé l’opération silicium en un clin d’oeil.

- Mais que faites-vous colonel ? demanda Mr Neville.
- Je fais un quitte ou double lui répondit le colonel.
- Mais vous êtes malades !! vous n’avez pas laissé ce....
- ... ça suffit laissez-moi agir comme je l’entends, répondit aussi sec l’officier français.

Tous le monde fut consterné parce que vous de faire le colonel, mais plus encore par l’attitude que ce dernier venait d’avoir envers ses supérieurs hiérarchiques. Avant même qu’on essaye de le rappeler à l’ordre, le colonel se couvrit de toute forme d’accusation.

- Faites-moi confiance je sais ce que je fais.
- Mais si vous le laissez agir Mr Morel va ....
- Quoi qu’il fasse j’en prendrai l’entière responsabilité déclara l’officier français.

Le colonel ne préféra rien ajouter de plus, il savait à quoi ils s’exposaient. son acte pourrait être assimilé à de la traîtrise, cela pourrait bien lui coûter sa carrière militaire. Mais le colonel n’avait pas peur des conséquences car il était sûr de son coup.
En lui présentant son téléphone portable, le colonel espérait bien que Benjamin appelle son complice. Le colonel venait donc de donner à Benjamin une occasion unique de prouver qu’il était digne de confiance, désormais ce dernier avait la possibilité de contacter l’extérieur. Maintenant deux choix s’offrait au jeune homme, soit il demandait à son complice de balancer toutes les informations à la presse soit ce dernier annulait l’opération silicium.

Le pari était osé et les risques incalculables, mais le colonel préféra se fier à son instinct plutôt qu’à son bon sens. François savait que Benjamin opterait pour la solution la plus rationnelle qui soit, Si il le faisait se serait alors l’acte de confiance ultime qui prouverait que le jeune homme n’était pas une menace mais un allié.

Benjamin avait bien compris ce qu’attendait de lui le colonel, mais malgré ça il était encore assez sceptique sur tous ça. le numéro était composé ils n’avaient plus qu’à appuyer sur la touche appelle pour valider ce dernier mais avant de faire quoi que ce soit Benjamin posa une dernière question au colonel.

- Vous avez l’air confiant, fit Benjamin.
- Je le suis, lui répondit le colonel.
- Vous avez tort, je pourrais très bien vous trahir.
- Je ne pense pas.
- Et qu’est-ce que vous en savez ?
- Je dirai simplement que le fils de Sigmund n’agirait sûrement pas la sorte, fit le colonel en souriant.
- Message compris !! fit Benjamin.

Sans plus attendre le jeune homme appuya sur la touche d’appel ,le numéro se composa automatiquement. Benjamin porta aussitôt le téléphone à son oreille pour entendre les bips sonores. Après plusieurs secondes d’attente quelqu’un décrocha à l’autre bout de la ligne.

- Allô fit une voix masculine
- Arthur c’est moi Benjamin...
- Benjamin c’est toi !!
- Oui c’est moi !!
- Est-ce que tout va bien ?
- Je vais bien, je te rassure ...
- Dieux soit loué je me faisait du soucis pour toi.
- Y’as pas de raison je suis avec des amis.
- Des amis !!
- Je t’expliquerai plus tard, mais avant tous écoute bien ce que j’ai à te dire.
- Vas y je suis tout ouïe.

Le moment était crucial, la seule réponse que pourrait formuler Benjamin pouvait transformer le pire cauchemar des services secrets en réalité ou rassurer ces derniers. Mais le colonel était parfaitement confiant, il savait ce que Benjamin allait demander à son complice.

- On renonce à l’opération Silicium ... fit Benjamin.
- Pardon !! fit Arthur.
- Les négociations ont abouti, l’opération silicium est abandonné.
- Tu es sûr de toi ?
- Absolument, il n’y a plus aucun risque c’est pour ça que je te demande de tous laisser tomber.
- Mais si je fais ça tu ....
- Ne t’inquiète pas Arthur, comme je te l’est dis je suis avec des amis.

Benjamin essaya de rassurer son ami Arthur, le jeune homme voulait convaincre ce dernier que tout danger était écarté et qu’il n’était plus nécessaire de divulguer les informations de l’affaire Xana.

Arthur Picard était le seul complice de Benjamin, il avait accepté de suivre ce dernier jusqu’en Angleterre pour l’aider dans sa lutte. conformément aux instructions de son complice Arthur avait gardé sur lui toutes les preuves, au cas ou Benjamin ne ferait pas sa réapparition, il avait pour consigne de transmettre ces dernières à la presse.

Contrairement à Benjamin, Arthur ne connaissait pas tous les détails de l’affaire Xana. Afin de protéger son ami, Benjamin avait jugé utile de ne pas trop l’informer sur ce qui se passait réellement. Il valait mieux que Arthur en sache le moins possible, mis à part l’existence du projet NX 4321’, Arthur ne savait pas grand-chose de Xana.
Aujourd’hui la seule chose qu’il avait besoin de savoir c’est que son ami ne courait aucun risque et que l’opération silicium était annulée.

- Tu as bien compris ? on annule TOUS ... lui fit Benjamin.
- Très bien c’est toi le chef, fit Arthur.
- C’est parfait !!
- Et maintenant que fait-on ?
- Rien !! Tu rentres à l’hôtel es tu me laisses m’occuper du reste.
- C’est vraiment ce que tu veux ?
- Fais-moi confiance je sais ce que je fais
- Tu est sur ?
- Absolument !! , Allez on se revoit plus tard.
- D’accord mais fait attention à toi
- Ne t’inquiète pas si il devait vraiment m’arriver quelque chose tu sais quoi faire
- OK.

Benjamin raccrocha aussitôt le téléphone pour couper court à cette conversation, il rendit aussitôt le portable au colonel car il venait d’accomplir ce qu’il avait à faire.

- Voilà c’est fait fit Benjamin en rendant le téléphone au colonel
- Merci mon gars fit le colonel.
- l’espère que tout va bien aller maintenant.
- Je l’espère aussi ... et vous Messieurs qu’en pensez-vous ? fit le colonel en s’adressant à ses supérieurs.
- Pincez moi je rêve !! fit Mr Neville.
- Alors nous sommes deux fit Mr Herriot.

Les deux ministres comme les deux généraux restèrent sur le carreau devant ce qui venait de ce passer. Alors que les menaces n’y avaient rien fait, le colonel avait à lui seul réussit à convaincre Benjamin d’annuler l’opération du groupe silicium. Tous le monde fut estomaqué par ce qui venait de se passer, le quitte ou double que venait de tenter le colonel avait été payant...

En un seul coup de fil, Benjamin venait d’écarter un grand danger. Maintenant que cela était fait le jeune homme n’avait plus rien pour se couvrir, son avenir dépendait uniquement de la décision que prendraient les services secrets à son égard.
Même si le colonel ne savait pas qu’elle décision allait prendre ses supérieurs au sujet de Benjamin, le jeune homme pourrait au moins compter sur l’appui du colonel Perec pour le défendre. L’officier français était du même avis que Benjamin, sa collaboration serait une chance unique.

Maintenant les dés était jetée, l’avenir de Benjamin ne dépendait plus que la décision que prendrait les supérieurs du colonel. Allaient-ils accepter d’intégrer un civil à cette mission ? ou préféraient-t-ils enfermer celui-ci au fin fond d’une prison ? Le mystère était entier ...

- Alors Messieurs que décidez-vous ? demanda le colonel.
- Que voulez-vous que l’on décide ? fit Mr Neville.
- Il est trop tôt pour se prononcer, ajouta Mr Herriot.
- Pourtant il me semble que ce jeune homme vient de nous prouver sa loyauté.
- Certes tout danger est écarté, mais cela n’est pas suffisant.
- Pas suffisant !! mais que vous faut-il comme garantie ? demanda le colonel.

Le refus obstiné de ses supérieurs était véritablement incompréhensible colonel n’arrivait pas à comprendre pourquoi ces derniers refusaient obstinément la candidature du jeune homme. Comme l’avait fait adroitement remarquer le colonel les services secrets pouvaient compter leurs alliées sur les cinq doigts de la main. Dans cette délicate affaire le concours de Benjamin serait incontestablement un précieux atout.

Mais la science politique est aussi étrange que l’est la science scientifique, les décisions les plus importantes ne se prennent pas souvent sous le coup de la réflexion mais plutôt sous celui de l’impulsion. A cause peut-être d’une saute d’humeur, Benjamin risquait d’être écarté de cette affaire.
Pourtant les arguments que Benjamin venait de leur présenter aurait sûrement suffi à convaincre n’importe qui mais sûrement pas des hommes politiques. Pourtant tout le monde n’était pas hostile à l’égard du jeune homme, certaines pensait qu’il pourrait également devenir un allié précieux. Sa candidature demandait réflexion, toutefois il fallait quand même s’atteler car le temps jouait en leur défaveur, plus l’hésitation serait longue et plus "Xana et fils" auraient l’occasion de se renforcer. le colonel décida alors de bousculer un peu les événements.

- Voulez-vous ou non que ce jeune homme participe à cette opération demanda le colonel.
- Cela demande réflexion ,fit Mr Neville.
- Veuillez nous laisser 5 minutes pour délibérer, répondit Mr Herriot.

Une telle proposition demandait réflexion, personne ne savait ce qui se passerait si les services secrets acceptaient que Benjamin fasse partie de cette mission. Il fallait peser le pour et le contre.
En premier lieu Benjamin était le fils du docteur Kessel, c’était également un brillant scientifique. D’un certain point de vue il avait toutes les qualités requises pour intégrer la société Cyclotron mais cela ne faisait pas pour autant de lui un bon espion.

Il ne fallait pas oublier que le jeune homme était avant tout un civil qui était entré par hasard en possession d’informations top secrète, un civil qui n’avait pas hésité une seule seconde à se servir de ces dernières pour menacer la sécurité nationale de deux puissance nucléaire.
Pouvait-on faire confiance à un élément aussi instable que le fils du docteur Kessel ? De plus le statut de Benjamin posait de nombreux problèmes.

Même si ce jeune homme arrivait à infiltrer la société Cyclotron, comment se débrouillerai t’il pour trouver des informations ? leur adversaire était quelqu’un de très malin qui ne se laisserait sûrement pas démasqué sans réagir. L’assassinat du Dr Kessel était bien la preuve que Mr.X ferait tout pour protéger ces petits secrets, il n’était sûrement pas le genre d’individu à laisser traîner des preuves partout.

Enquêter au sein d’un milieu aussi secret que cette entreprise ne serait sûrement pas aisée pour Benjamin. Bien qu’étant dans la place le jeune homme ne pourrait sûrement pas agir à sa guise, pourtant sa seule présence suffirait peut-être à influencer le cours des événements. Le colonel restait persuadé qu’en dépit de tous, Benjamin était un allié inestimable, refusé un coup de main de sa part serait une terrible erreur tactique.

Les opinions étaient partagées, pour certains benjamins pouvaient intégrer cette mission tandis que d’autres refusé catégoriquement que ce dernier y prenne part. Voyant l’indécision qui semblait divisé ses supérieurs le colonel essaya de faire comprendre à binjamin que ce n’était pas gagné.

- ça discute severe fit le colonel.
- Ce que je vois, lui dit Benjamin.

Le colonel n’eut pas besoin d’en dire plus, Benjamin avait très bien compris que Sa présence indispose certaines personnes. Son avenir était en équilibre sur une balance, le moindre argument défavorables pourrait jouer en sa défaveur. Voyant que tout allait se jouer sur une partie de poker, Benjamin estima qu’il était temps pour lui de jouer son dernier atout. Le jeune homme n’avait pas abattu toutes ses cartes, en bon tricheur de poker qu’il était, il en avait gardé un as dans sa manche. Puisqu’il lui fallait convaincre le gouvernement, Benjamin décida de jouer sa dernière carte.

- Messieurs j’ai quelque chose à vous dire, fit Benjamin.
- Qu’y a-t-il encore ? demanda M. Neville.
- Oh Trois fois rien j’ai juste une dernière information à vous communiquer.
- Vous avez quelque chose d’autre à nous dire ?
- Puisque ma candidature vous laisse indécis, sachez que j’ai en ma possession une information qui pourrait bien vous convaincre de m’accepter.
- Vous nous avez caché quelque chose
- En effet j’ai un dernier petit secret à vous révélé, fit le jeune homme.
- Par pitié ne nous dites pas que vous allez encore nous annoncer une découverte macabre.

Les paroles de Benjamin avaient de quoi laisser dubitatif, depuis le début de cet entretien les révélations les plus étonnantes c’étaient succédé. Grâce à l’intervention du jeune homme, les services secrets avaient appris l’existence du projet NX4321’ et de l’autre intelligence artificielle. Leurs ennemis étaient maintenant au nombre de deux et vaincre ces derniers ne seraient pas aisés.

Non contents de leur avoir fait ces révélations, voilà que Benjamin venait de leur apprendre qu’il ne leur avait pas tout révélé au sujet de cette affaire. ce fut justement cette dernière information qui effraya les principaux responsables, ces derniers se demandaient quel genre de calamité le jeune homme allait leur apprendre. Mais contrairement à toute attente le jeune homme avait une excellente nouvelle à leur apprendre, cette fois-ci Benjamin allait leur révéler quelque chose qui allait sûrement jouer en sa faveur....

- Messieurs !! sachez que dans cette guerre je ne suis pas le seul allié que vous ayez, fit Benjamin.
- Que voulez-vous dire ?
- Il existe une autre personne qui peut nous aider à combattre Mr.X
- De qui parlez-vous ?
- De l’informateur de mon père, fit Benjamin.
- Un informateur !!
- Votre père avait un complice !!
- Oui il existe chez Cyclotron quelqu’un qui travaillait pour mon père.

A l’annonce de cette nouvelle tout le monde resta sur le carreau, personne ne s’attendait à une telle révélation. Benjamin venait de leur apprendre qu’il existait chez Cyclotron une personne susceptible de les aider. D’après le jeune homme cet informateur était au courant de certaines affaires pas très reluisantes au sein de la section 5, il savait que certaines personnes détournaient de la technologie pour leur profit personnel. Nous ne pouvant pas agir tout seul, cet informateur était secrètement entrer en contact avec le professeur Kessel.

Après le scandale que le vieux scientifique avait causé le 1er août, une personne c’était présentée à lui comme étant un allié. Cet informateur providentiel avait transmis au docteur Kessel des informations très importantes, ce fut cette personne qui remis au vieux scientifique la fameuse vidéo relatant le désastre du projet NX4321’. Pendant les semaines qui suivirent cet informateur fourni à Sigmund de très nombreuses preuves sur les agissements de Mr.X, ce fut grâce à ces dernières que le vieux scientifique découvrit l’identité de ce malfrat.

Parallèlement cet informateur fournit d’autres éléments cruciaux à l’enquête. Toutes les informations relatives à l’attaque du 11 septembre furent aussi transmise à Sigmund, en se servant de ces dernières le scientifique pu déterminer l’existence d’une autre intelligence artificielle hostile. Sans le concours de cet informateur, Sigmund ne serait jamais à parvenue à percer de nombreux mystère.

La veille précédent son assassinat le Dr Kessel était entré en contact avec ce fameux informateur dont il connaissait enfin l’identité. Le vieux scientifique avait averti ce dernier qu’il allait affronter Mr.X en personne. Son interlocuteur essaya de l’en dissuader en lui rappelant que cet personne était dangereuse, mais le vieux scientifique fit fît de ces avertissements. Dans le but de protéger Anthea et Henry, Sigmund alla attaqué de front ce redoutable ennemi pour l’obliger à capituler.

Toutefois Sigmund n’était pas aussi inconscient qu’on pouvait le penser, avant d’aller affronter directement Mr.X, il c’était muni d’une petite assurance. En cas de problème il demanda à son informateur de transmettre toutes ces informations à son fils.
L’informateur avait donc pour consigne d’envoyer toutes les preuves accumulées à Benjamin Morel. La personne accepta ces conditions, toutefois elle prit elle aussi quelques précautions en retour. Ne voulant pas mettre en danger la vie du jeune garçon, l’informateur dissimula sciemment l’identité de M. X. au jeune homme. Il se contenta seulement d’envoyer des preuves mettant en cause les agissements de M. X., le projet NX 4321’ et l’attaques du 11 septembre.

Benjamin ne savait qui lui avait envoyé envoyer ces informations puisque l’expéditeur était anonyme. Toutefois dans la boite il y avait une lettre écrite par son père dans laquelle le vieux scientifique relatait tout ce qui concernait l’affaire Xana et ses dérivés ( NX 4321’ et Xanadu) Ce fut pour cette raison que le jeune homme n’avait jamais entendu parler de l’affaire des quatre points cardinaux, puisque celle-ci fut découvert par Sigmund à la dernière minute. Cela expliqua pourquoi le jeune homme fut si surpris quand il découvrit la fameuse photo du symbole inconnu. celle-ci comfirma au moins l’existence d’une intelligence artificielle hostile que personne n’en a jamais découvert sans l’aide de cet informateur.

L’existence même de cet informateur remettait tout en cause, elle apportait un poids indéniable à cette mission en favorisant la candidature de Benjamin en tant qu’espion intérimaire. Si Benjamin pouvait entrer en contact avec lui, cet informateur pourrait peut-être lui donner d’autres informations sur Mr.X et son organisation.

Seulement pour rencontrer ce dernier il faudrait que le jeune homme intègre la société Cyclotron. Il y avait fort à parier que cet informateur connaisse l’existence de Benjamin le simple fait de savoir ce jeune homme présent dans l’entreprise obligerait peut-être ce dernier à se manifester.

Il faut dire que ce dernier ne c’était pas manifesté depuis la mort du Dr Kessel, il y avait fort à parier que cet informateur craignait pour sa vie. Toutefois il était possible que la seule présence de Benjamin oblige ce dernier à sortir de sa tanière pour le rencontrer. le faite est que cette personne ne se manifesterait sûrement qu’en présence de Benjamin. Le jeune homme souligna alors l’importance qu’une telle personne pouvait revêtir si il pouvait la rencontrer.

- Cet informateur nous a beaucoup aidé, sans lui beaucoup de d’événements graves ne saurait passer sous le nez, fit Benjamin
- Avez-vous une idée de qui il peut bien s’agir, demanda Mr Neville.
- Pas la moindre, mais une chose est sûre cette personne me connaît puisque c’est elle qui m’as envoyer le colis.
- C’est une évidence, fit Mr Herriot.
- C’est donc une chance inespérée pour nous.
- En effet on ne peut pas rêver mieux, fit le colonel.

L’existence même d’un informateur déjà présent au sein de Cyclotron était du pain bénit pour les services secrets. Si Benjamin pouvait intégrer cette société, il y avait de fortes chances pour qu’il puisse rencontrer ce mystérieux informateur. Delors ce dernier serait peut-être en mesure de communiquer d’autres informations secrète et peut-être l’identité de Mr.X.

Plus que jamais la candidature de Benjamin devait être prise comme quelque chose de très sérieux, l’offre était doublement intéressante Benjamin pourrait devenir un allié de poids. Lui et cet informateur mystérieux serait sûrement en mesure de fournir les preuves nécessaires pour stopper le trafic de Mr.X. seulement on n’en revenait toujours au même problème, Benjamin serait-il suffisamment digne de confiance pour mener à bien cette mission ?

- Pouvons-nous compter sur vous ?demanda Mr. Herriot
- Je vous l’ai dit, vous pouvez compter sur moi.
- Rien n’est moins sûr vous pourriez très bien agir en solo solitaire après avoir découvert l’identité de Mr.X, fit Mr Neville.
- Je ne ferai pas la même erreur que mon père, lui répondit Benjamin.
- C’est vite dit
- Si je puis me permettre monsieur je crois que Mr. Morel en à suffisamment fait objecta le colonel.
- Que voulez-vous dire ?
- C’est quand même grâce à lui que nous avons toutes information, sans sa contribution nous serions passée à côté d’une grande menace.
- là nous sommes obligé d’admettre que vous avez raison, fit Mr Herriot.
- En effet nous avons acquis des informations capitales, dans notre lutte fit le général Drumont.
- Tactiquement parlant nous en savons un peu plus sur nos ennemis, fit le général Ryan.

Tous le monde était assez d’accord avec ce que venait de dire le colonel, sans l’aide de Benjamin personne n’aurait jamais découvert l’existence d’une autre intelligence artificielle. Cette dernière aurait très bien pu gagner en puissance sans que personne ne l’en empêche, mais maintenant qu’il connaissait son existence les services secrets allaient tout faire pour l’éradiqué avant qu’elle ne devienne une véritable menace.

Mais la contribution de Benjamin ne se limitait pas à la découverte de cette IA, il avait également l’existence de cet informateur secret chez Cyclotrons. qui que soit cette personne elle pourrait leur permettre de démasquer Mr.X. Une fois que cette crapule de trafiquants serait mis hors d’état de nuire, "Xana et fils" seraient en sursis.

Dernier point et non des moindres, Benjamin venait de prouver aux yeux de tout ce qu’il était digne de confiance. En renonçant à l’opération silicium comme il venait de le faire, Benjamin venait de prouver qu’il pouvait être une personne fiable. Dans ce jeu de quitte ou double Benjamin avaient mis tous les atouts de son côté, maintenant ce dernier attendait patiemment la réponse des supérieurs du colonel Perec.

La délibération entre les ministres de la défense et les généraux fut courte, mais quand ils finirent par tous tombés d’accord leur réponse ne se fit pas attendre. Le premier à s’exprimer ne fut ni plus ni moins que la personne qui depuis le début c’était montrée la plus hostile envers Benjamin.

- Très bien nous acceptons que vous nous aidez, fit Mr Neville.
- Vous ... vous etes daccord, fit benjamin.
- Nous n’avons pas vraiment le choix.

Benjamin et le colonel furent très surpris d’entendre ce mot dans la bouche même de Mr. Neville, jusqu’à présent qu’il c’était toujours montré le plus hostile à l’intégration de Benjamin. Le fait est que cet homme puisse si soudainement accepté benjamin fut vraiment étonnant.
Mais en discutant avec ses collègues, le ministre anglais de la défense avait fini par comprendre que dans la présente situation un refus de sa part équivaudrait à mettre la sécurité de sa nation en danger. "Xana et fils" était une grande menace qu’il ne fallait surtout pas prendre à la légère. Quitte à choisir entre une crise économique ou la destruction de l’humanité, Mr Neville opta pour la solution la plus simple ... Faire confiance à Benjamin. Il faudrait vraiment être un imbécile borné pour refuser l’aide d’une personne qui pouvait les aider à endiguer ce fléau. ce fut donc à contrecoeur mais pour le bien de sa nation que Mr Neville accepta la candidature de Benjamin Morel.

- Je suis favorable à votre intégration et vous qu’en pensez-vous chers collègues demanda M. Neville à son homologue.
- S’il sommes obligé en passer par là, alors oui moi aussi je suis d’accord, fit Mr Herriot.

À son tour le ministre français de la défense accepta d’intégrer Benjamin Morel maintenant que les deux principaux avaient accepté les généraux et le reste les services secrets étaient obligés d’accepter les conditions de ces derniers.

- Vous faites officiellement partie de nos services en temps qu’agent de contact, fit Mr Neville
- Oui vraiment ?
- C’est officiel ...
- Mais c’est formidable !! s’exclama alors Benjamin
- Ne vous emballez pas trop vite,vous ne savez pas encore vous dans quoi vous mettez les pieds
- Oh que si !! j’ai ma petite idée, me voilà embarquer dans une véritable guerre, lui répondit Benjamin.

Contrairement à ce que l’on pouvait pas penser Benjamin savait qu’il venait de mettre la main dans un sacrer guêpier. L’affaire Xana et ses dérivés étaient loin d’être une affaire ordinaire, Benjamin devrait affronter, des tueurs sanguinaires, des IA malveillantes, des cyborg et tous un tas phénomène paranormaux. Mais le jeune homme c’était engagé à faire de son mieux, il irait jusqu’au bout pour mettre un terme à cette folie.

Bien entendu tout ceci n’allait pas se faire au hasard, Benjamin serait obligé de suivre des instructions très précises. Le colonel serait chargé de l’informer sur la marche à suivre en tant qu’agent secret intérimaire, les services secrets n’allaient tout de même pas envoyer un civil en première ligne sans l’informer des dangers auxquels il allait s’exposer.

Maintenant Benjamin faisait officiellement partie des services secrets en tant qu’agent indépendants. Le but de sa mission serait de s’infiltrer chez Cyclotron afin de prendre contact avec l’informateur de son défunt père. Si cette personne n’avait pas été éliminé par Mr.X il existait une chance infime qu’il entre en contact avec le jeune homme. Si cela devait arriver Benjamin avait pour consigne de contacter immédiatement les services secrets afin de mettre sous cet homme sous leur protection, son témoignage serait plus qu’indispensable pour abattre Mr.X.

Mais Mr.X n’était pas le seul danger mortel auquel s’exposait Benjamin, si une attaque virtuel avait été perpétrée contre l’entreprise il y avait de fortes chances qu’une nouvelle se reproduise. Benjamin devrait alors mener sa petite enquête pour découvrir si cette attaque était le fait de Xana ou de son descendant, les informations qu’ils pourraient éventuellement trouver à ce sujet seraient sûrement utiles au major Cartwright.

A ce moment-là Le jeune homme était déterminé à aller jusqu’au bout, il ferait tout pour éradiquer la menace virtuelle. Ce que Benjamin ne savait pas encore ce que en acceptant de travailler pour les services secrets ils venaient de mettre les pieds dans un terrible engrenage qui allait broyer bon nombre de personnes, il causera malgré lui le malheur de deux jeunes adolescents, en frappant très durement l’un d’eux par ces actes de "vengeance"
Benjamin allait créer beaucoup de peine autour de lui,mais parallèlement il allait devenir un allié dont l’aide serait inestimable pour anéantir Xanadu 2.0 .......


(1) Le colonel sera le premier à mettre la main sur Maeva, et plus exactement ces deux mains bien serré autour du cou de la jeune fille ...

A suivre



------------------------------



chapitres 46 saison 02

Image

Chapitre 46 - Saison 02 - Projet Sobek.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Laboratoire numéro 8 section 4 - 19 octobre 2005- 14 h 46

- Je vous en prie Adhitha accepter donc ce cadeau.
- Vraiment docteur Hopper je ne sais pas si je dois accepter, fit la jeune indienne.
- J’y tiens absolument, fit Anthea.
- Mais pourquoi tenez-vous donc tant à m’offrir un tel présent ?
- Considérez le comme un modeste dédommagement de ma part.
- Un dédommagement !!
- Oui c’est ma façon à moi de m’excuser d’avoir détruit votre projet Shiva, je suis sûr que vous devez m’en vouloir à mort.
- Pas du tous !! je ne vous reproche rien ...
- C’est gentil de dire ça, mais moi je regrette d’avoir détruit un ouvrage dans lequel vous avez mis autant de coeur, par ma faute j’ai anéanti des mois de recherche.
- C’est vrai mais c’était pour la bonne cause, vous vouliez protéger Tanit.
- Tous ceci n’excuse pas pour autant mon attitude, fit Anthea.

Ce matin-là Anthea c’était rendu dans le laboratoire 8 de la section 4 afin de présenter ses excuses à sa petite protégée. La scientifique voulait absolument rencontrer la jeune Adhitha pour lui faire part de ses regrets. Dans un premier temps la jeune fille fut ravie de cette visite, sa principale bienfaitrice était venue lui consacrer quelques moments de son précieux temps.
Seulement la venu du Dr Hopper n’était pas qu’une simple visite de courtoisie, la scientifique avait apporté avec elle un présent qu’elle comptait remettre à la jeune fille. Avec ce cadeau Anthea espérait se faire pardonner d’abord détruit le projet Shiva de la jeune Indienne.

Lors du dernier un assaut contre le monde hostile, le combat engagé fut particulièrement destructeur pour Cyclotron. La faute principale en incombait à Anthea qui avait voulu pousser les ressources du super-calculateur au-delà de ce qu’il pouvait supporter.
Afin d’accroître la puissance de combat de Tanit, Anthea avait exigé que l’on active le niveau 2 de la directive Morrigan. Si pendant un temps la puissance de Tanit fut multipliée par quatre, les conséquences de cet abus furent terribles. Le surplus d’énergie générés par le niveau 2 avait considérablement endommagé le super-calculateur de Cyclotron, de nombreux éléments étaient tombés en panne à cause de cette adjonction de puissance.

L’offensive c’était achevé par un retrait général des Cartha-guerriers, mais le plus dramatique dans cette histoire fut que le projet Shiva de Adhitha avait été complètement détruit cours de la bataille. La marionnette contrôlée par Tanit n’avait pas supporté la sur-puissance générée par l’activation du niveau 2. Malgré la distance qui la séparait du coeur de Neo-Carthage, le clone de Tanit fut littéralement désintégrée par ce subit flot de puissance. Aujourd’hui il ne subsistait de ce projet que les protocoles de base qui avait servie à sa conception, le travail de titan qu’avait fourni Adhitha avait été réduit à l’état de poussière en l’espace de quelques secondes seulement et tous cela par la seule faute de Anthea. A cause de l’obsession de la vielle scientifique, Adhitha était maintenant obligés de reprendre ses recherches à zéro.

Cependant Anthea ne pouvait pas l’accepter que sa petite protégée fasse les frais de son obsession, car après tout elle était la principale responsable de la destruction du projet Shiva. Sa folie maladive à vouloir détruire coûte que coûte ces ennemis, l’avait conduit à pousser ce système au-delà de ces limites. Au final tout ce qu’elle avait fait, ce fut d’anéantir les efforts de Adhitha et endommager le super-calculateur. En voulant la protéger à l’extrême, Anthea avait mis elle-même en danger la vie de Tanit.

Ces 10 derniers jours Anthea les avait passés à réparer le super-calculateur et à maintenir en vie sa fille. Pour préserver les fonctions vitales de cette dernière, la scientifique fut obligée de mettre Tanit en "stanby". Mais grâce aux efforts conjugués des équipes scientifiques du docteur Hopper et du docteur Kinsley le pire pu être évité, le super-calculateur fut remis en état de marche en un temps record.
Même si à l’heure actuelle il subsistait encore quelques imperfections, cette machine avait retrouvé 95 % de ses capacités. Il faudrait encore une bonne semaine pour peaufiner certains réglages, mais si tous continuait de la sorte l’offensive pourrait bientôt reprendre.

Malgré ce revers de fortune la société Cyclotron était toujours décidée à se débarrasser de leurs ennemis virtuels. La guerre n’était pas finit, au contraire celle-ci ne faisait que commencer. Même si la Team E avaient subi un revers lors de la dernière offensive, toutefois Arnaud est ces partenaires pouvaient comme se targuer d’une petite victoire. Tanit avait réussi à éliminer hostile 04, le plus puissant guerrier du monde adverse avait fini sa vie dans la mer numérique. Sans ce puissant adversaire pour les contrer, les chances de succès des Cartha-guerriers venaient d’augmenter.

Lors de la prochaine offensive, les Cartha-guerriers auront la partie plus facile. Arnaud travaillait à leurs améliorations, grâce au projet Armure l’unité CG était devenu beaucoup plus puissante qu’elle ne l’était déjà. grâce à leurs nouveaux pouvoirs, les Cartha-guerriers seraient à même de vaincre aisément leurs adversaires, ces IA de pacotille ne ferait pas le poids face à la nouvelle puissance des Cartha-guerriers. Arnaud était persuadé qu’avec le projet armure ce serait la victoire assurée, car aucun de leurs adversaires n’étaient assez puissant pour leur tenir tête. Du moins c’est ce que Arnaud pensait car il existait une personne capable de leur résister voir de les vaincre ...

Toutefois les Cartha-guerriers ne seraient pas les seuls à livrer bataille, d’autres personnes comptait également se joindre au combat à venir. Adhitha avait bien l’intention de participer à la future offensive, c’était d’ailleurs dans ce but qu’elle travaillait d’arrache-pied sur la conception de son nouveau projet.
Seulement son travail n’était pas aisé,l’élaboration d’un nouveau projet demandait énormément de temps Adhitha. Depuis maintenant une semaine de la jeune fille consacrait une bonne partie de ces journées à créer un dérivé du projet Shiva. Mais le jeu en valait la chandelle, si elle parvenait à mettre au point ce nouveau prototype, Tanit aurait à sa disposition un corps bien plus puissant que ne l’était le dernier.

Alors que Adhitha était en plein travail, la jeune fille reçut une visite surprise du Dr Hopper. Anthea était venu à la rencontre de sa petite protégée, histoire de voir comment cela allait pour Adhitha. Cependant Anthea avait de bonnes raisons de passer ce jour-là, en premier lieu voulait présenter ses excuses à la jeune fille pour le tort qu’elle lui avait causé. Anthea présenta ces plus sincères excuses pour ce qui est arrivée au projet de Adhitha. La jeune indienne accepta très facilement ces dernières dans la mesure où elle n’en tenait pas rigueur au Dr Hopper. La vieille femme fut soulagée de voir que sa petite protégée lui avait pardonné, cela la conforta alors dans son intention de gratifier Adhitha d’un cadeau très particulier.

Même si la jeune fille lui avait pardonné Anthea se sentait toujours responsable du tort qu’elle avait occasionné à Adhitha. Afin de réparer sa faute, Anthea voulait offrir à Adhitha un présent d’une valeur estimable en guise de dédommagement. Ce cadeau Anthea tenait absolument à l’offrir à Adhitha pour la récompenser de son travail ainsi que pour la dédommager du préjudice subi par la perte du projet Shiva.

Anthea n’était pas complètement folle, elle savait très bien à quel point la jeune fille c’était investie dans son travail. cette dévotion au travail était le genre de choses que Anthea pouvait parfaitement comprendre. Quand on met du coeur dans son ouvrage, il est toujours regrettable de voir que celui-ci soit détruit par la faute d’une tierce personne.

La comparaison entre le projet Shiva et Tanit était très facile à faire, jamais Anthea n’accepterait que quelqu’un détruise sa création. Anthea avait investie énormément de temps et d’énergie dans la création de Tanit, si quelqu’un venait à la menacer, la vieille femme ferait tout pour protéger sa petite-fille. Sur ce même principe, Anthea comprenait le caractère sacrée que pouvait revêtir la conception d’un projet pour son créateur,détruire l’oeuvre des autres est quelque chose d’abominables et c’est précisément ce que Anthea avait fait avec le projet de Adhitha.
Pour faire pénitence de son crime, Anthea voulait offrir à Adhitha un dédommagement à la hauteur du préjudice. Le cadeau qu’elle s’apprêtait à lui offrir n’étaient pas des moindre car il s’agissait ni plus ni moins que des codes de programmation de Tanit.

- Ma très chère Adhitha veuillez accepter ceci , lui dit le docteur Hopper
- Non vraiment je ne peux pas accepter, fit Adhitha.
- J’insiste...
- C’est trop voyons, il fallait pas.....

La jeune fille était particulièrement gênée d’un tel présent. Adhitha ne pouvait pas accepter ça en toute connaissance de cause, car il s’agissait là d’un secret industriel extrêmement protégé. Toutefois Anthea n’était pas d’accord sur ce principe. Même si les codes sources de Tanit était le fondement même de la cité de Neo-Carthage, il n’en était pas moins ceux d’une intelligence artificielle très développée.

Bien sûr Anthea n’avait pas l’intention de livrer tous les secrets de Tanit, si ces derniers venaient à tomber entre de mauvaises mains n’importe qui serait en mesure de détruire Neo- Carthage. Le seul point faible de la cité se situait dans ces codes, si quelqu’un ou quelque chose venait à en percer le secret, ce serait la fin de Tanit et de Neo-Carthage.

Toutefois la scientifique n’était pas inquiétée par le sort de cette cité, d’une certaine manière Anthea se moquait éperdument de ce qui pourrait arriver à Neo-Carthage, tout ce qui l’intéressait c’était l’avenir de Tanit. De toutes façons quand le moment serait venu, le docteur Hopper détruirait elle-même cette ridicule cité. Mais avant cela il fallait juste qu’elle trouve un moyen d’épargner Tanit de cette destruction programmée ...

Cette solution elle l’avait peut-être trouvé en la personne du projet Shiva. Adhitha avait conçu un système qui pouvait permettre à Tanit de s’incarner dans un corps virtuel. Ce corps virtuel présentait la particularité d’être totalement indépendant de Neo-Carthage, il pouvait exister en dehors de l’environnement de la cité . Ce projet était donc la solution à tous les problèmes de Anthea, tous ce qu’il fallait c’était de trouver un moyen pour que Tanit puisse s’incarner de façon définitives dans ce corps virtuel.

Cela faisait déjà quelque temps que Anthea travaillait sur le principe du transfert de conscience virtuel. La scientifique voulait permettre a Tanit de quitter sa prison virtuel, tant qu’elle serait liée a Neo-Carthage, sa création saurait vulnérables au attaque extérieur. Mais une fois intégrée dans un corps virtuel cette dernière pourrait s’affranchir totalement de la cité virtuelle.

Bien sûr ces recherches en matière de transfert n’étaient pas encore abouties, il lui faudrait encore un peu de temps pour parvenir à un résultat optimal. Cependant Anthea regrettait que son projet NX 4321’ ait été détruit celui-ci aurait été un réceptacle parfait pour sa petite Tanit. Mais tout espoir n’était pas perdu car le projet NX 4322 était en bonne voie, bientôt ce dernier pourrait constituer un bon corp de substitut.

Mais pour que le projet NX 4322 arrive au terme de son développement il faudrait que le projet Shiva soit réactivé. Tant que Tanit ne serait pas affranchi de Neo-Carthage il était inutile de songer à transférer sa conscience dans celle de ce corp artificielle. Finalement
ce n’était pas tant par envie de s’excuser que Anthea était venue trouver Adhitha, mais plutôt pour permettre à la jeune fille de relancer son projet Shiva.

Dans un premier temps l’ambition secrète de Anthea était à court terme de permettre au projet Shiva d’accueillir la conscience de Tanit. Une fois que l’intelligence artificielle aurait coupé tout lien avec Neo-Carthage, cette maudite cité n’aurait plus qu’à disparaître dans les tréfonds de la mer numérique.

Sans sa déesse protectrice, cette cité était appelée à disparaître ... Ce qui finalement était un peu normal quand on connaissait le lien qui existait entre Tanit et Neo-Carthage. Mais avant qu’une telle oeuvre destructrice soit possible, il faudrait que Anthea puisse préserver sa fille en dehors des limites de cet univers.

D’une certaine manière la scientifique jalousait un peu le statut indépendant des IA de Arnaud Morillon. Ces dernières pouvaient librement quitter Neo-Carthage sans encourir une destruction certaine ce qui n’était pas le cas de Tanit. Pour réussir à rendre Tanit aussi indépendant il faudrait retravailler toute sa structure virtuelle et c’est précisément là que les projet Shiva et NX 4322 entraient en scène.

En fournissant à Adhitha les codes secrets de Tanit, Anthea avait bonne espoir que la jeune fille trouve une solution pour libérer "Tanit de sa condition particulière". Avec ses codes en main la jeune indienne serait sûrement en mesure de produire un petit miracle, ce fut donc pour cette raison que Anthea insista avec plus d’ampleur pour que Adhitha accepte ce cadeau puisqu’au final cela devait servir ses intérêts.

- Allez Adhitha ne faites pas la fine bouche et prenez ce que je vous offre, fit Anthea.
- Désole docteur Hopper mais je ne peux pas accepter.
- Adhitha ne m’obligez pas à vous en donnez l’ordre, il serait malvenu que vous refusiez un cadeau de votre supérieur.

La jeune fille est un peu coincée par la proposition que venait de lui faire Anthea, il est vrai qu’il aurait été plutôt malvenu de refuser une telle offre. Afin de ne pas mécontenter son supérieur la jeune fille fit mine d’accepter ce présent.

- Très bien j’accepte votre cadeau, fit Adhitha.
- Heureuse de voir que vous cédez enfin à ma demande, lui dit Anthea.

L’affaire était entendue, Adhitha accepta le présent que lui offrait sa chef. La jeune fille prit alors le CD qu’était en train de lui tendre le docteur Hopper, maintenant Adhitha avait entre ces mains quelque chose d’unique au monde. Elle possédait désormais les programmes ayant servi à la conception du programme multi agent de Tanit.

Même si elle ne pouvait pas espérer plus beau cadeau au monde, Adhitha était quand même gêné par l’acquisition de ce dernier. Ces programmes avaient une valeur scientifique et matériel inestimable, des gens seraient prêts à payer une fortune ou à tuer pour possédé ces derniers. Alors qu’elle n’avait rien demandé, le docteur Hopper venait de lui remettre les fondements d’une technologie hyper sophistiquée qui à l’heure d’aujourd’hui n’avait pas son égal.

Toutefois le Dr Hopper ne put s’empêcher de remarquer le regard pétillant dans les yeux de la jeune fille, même si Adhitha feignait la gêne au fond d’elle-même elle était très heureuse. Le savoir contenu dans ce CD-ROM allait lui être d’une aide imparables. Cette technologie allait lui permettre d’élaborer son nouveau projet scientifique.

- Alors Adhitha cela vous fait-il plaisir ? demanda le docteur Hopper.
- Je ne vous cacherai pas que cela est plutôt inattendu.
- Bien entendu c’est un cadeau unique que je vous fais, j’espère que vous en ferez bon usage.
- Soyez sans inquiétude docteur Hopper, je sais quoi en faire.
- Je n’en doute pas une seule seconde ... et au passage arrêté de m’appeler docteur Hopper, je vous est dit 10 000 fois de m’appeler Anthea.
- Désolé j’ai encore du mal à m’y habituer,fit Adhitha.
- Au bout d’un an, toi et moi on pourrait commencer à se tutoyer, lui dit Anthea.

Cela faisait bientôt une année que les deux femmes se connaissaient et pourtant Adhitha conservait toujours un respect hiérarchique vis-à-vis de celles qui lui avait permis d’intégrer la société Cyclotron. Aux yeux de Adhitha le Dr Hopper était une femme extraordinaire doublée d’une scientifique hors pair. Anthea était une femme qui avait su briller dans un métier exclusivement masculin, mais cela ne l’avait pas empêché de devenir une brillante scientifique.

Peut-être qu’à cause de ce statut particulier, la jeune fille était très impressionnée par le docteur Hopper. Adhitha éprouvait un profond respect pour cette femme, ce respect se traduisait surtout par le fait que la jeune fille était incapable d’appeler sa protectrice par son prénom.
Adhitha était issu d’une famille où on lui avait appris à respecter autrui à tel point qu’elle pouvait se permettre à appeler Anthea par son prénom. Bien sûr Anthea était un peu excédée par son titre honorifique, depuis maintenant un an Anthea encourageait la jeune fille à l’appeler par son véritable prénom.

Le fait de se tutoyer n’est pas un manque de respect au contraire cela permet d’abattre une barrière entre les gens qui s’apprécie. Cependant Adhitha avait beaucoup de mal à s’ouvrir aux autres personnes et c’est justement sur ce point-là que Anthea voulait travailler un petit peu avec Adhitha . En temps normal la jeune fille préférait travailler entre collègues plutôt que de sympathiser avec eux, cela rendait finalement Adhitha assez distances par rapport aux autres personnes.
Cette froideur naturelle c’est ce que Anthea essayait de changé chez Adhitha, si elle parvenait à briser la glace et l’allure froide de cette jeune fille peut-être que Anthea arriverait à la rendre un peu plus chaleureuse et ceci pour le bien-être de Adhitha

En dépit de son obsession Anthéa avait toujours gardé cette chaleur et cette bonté qui la caractérisait tant. La gentillesse avait toujours fait partie des moeurs de la femme, la douceur et la bonté était l’un des très caractéristiques de la famille Hopper. Toutefois il ne fallait pas s’y fier, car il existait au sein de cette famille une noirceur sans égal. Tapi au fond de leur âme, le mal le plus latent sommeillait. Un mal qui pouvait s’éveiller en eux à n’importe quel moment.

Cette noirceur propre à la famille Hopper pouvait provoquer les pires tourments autour d’eux. Pourtant leurs actions étaient toujours dirigées vers le bien-être des autres mais cela se finissait toujours par se retourner contre eux. Cette bonté avait toujours été la principale faiblesse des Hopper, une faiblesse que bien des gens avaient su exploiter.

Ce fut d’ailleurs ce qui causa la perte de la famille de Anthea. Par le passé celle-ci essaya de s’opposer à la dictature des gens à la croix gammée, en retour ils furent tous massacrés par ces derniers. Seul le père de Anthea parvint à y échapper en s’enfuyant en U.R.S.S. Mais quelques années plus tard cet homme et sa nouvelle femme Antinéa furent la cible des services secrets américains. (1)

En brillant scientifique qu’ils étaient les parents de Anthea furent éliminer pour le compte de la sécurité des USA. Durant la guerre froide tous les coups étaient permis pour affaiblir l’ennemi et l’assassinat de scientifiques ennemis était un enjeu crucial quand on ne pouvait pas s’emparer de ces derniers.

À l’âge de cinq ans la jeune Anthea fut alors placée dans un orphelinat de l’Allemagne de l’Est, suite à un heureux concours de circonstances elle parvint à passer à l’ouest où elle put suivre des études scientifiques. Anthea avait appris l’histoire de sa famille et celle de son père ce fut d’ailleurs pendant ces études qu’elle rencontra un certain Dietrich Smith qui fit d’elle son assistante. Mais là encore ce fut pour le plus grand malheur de cette dernière, car Dietrich n’eut aucun remords à se servir d’elle pour accomplir ces sinistres desseins sur le projet Carthage.

Mise a part sa rencontre avec Waldo, la vie de Anthea n’était pas un modèle de bonheur. Les épreuves par lesquels elle était passée à les laisser en elle de profondes blessures qui jamais ne cicatriseraient et qui la pourrissait de l’intérieur. Les femmes de la famille Hopper se caractérisait par leur grande naïveté et cela avait toujours causé leur perte. Mais il ne fallait pas oublier que cela pouvait être également très dangereux de s’en prendre à un membre de cette maudite famille, à ceux qui n’y prenaient pas garde leur douceur pouvait devenir perversité et leur gentillesse se muer en la plus effroyable haine qui soit ...

Même si aujourd’hui ce n’était pas la haine qui motivait Anthea mais plutôt le désir d’assouvir ses désir personnels, cette femme n’aurait aucun scrupule à se servir du talent de la jeune Adhitha pour parvenir à ses fins. Sa rencontre avec Dietrich lui aura au moins appris que l’on pouvait manipuler les gens qui avaient confiance en vous. Sa petite protégée avait du talent et Anthea comptait bien se servir de ce dernier.

- Alors ma chère Adhitha où en sont vos travaux ? demanda Anthea.
- Pour le moment je cherche encore à structurer mon projet, lui répondit Adhitha.
- À en juger par le désordre sur votre table, vous devez sûrement vous investir à fond.
- Ah !! Vous avez remarqué...
- Difficile de passer à côté de ce capharnaüm, ma parole c’est le Bronx ce laboratoire !! fit remarquer Anthea.

Quand elle était entrée dans le laboratoire numéro 8, une chose avait frappé l’intention de Anthea. Ce dernier était dans le bazar le plus complet qui soit, il avait des livres et des CD qui traînaient un peu partout. Ce désordre inhabituel avait surpris Anthea, la femme connaissait Adhitha depuis suffisamment longtemps pour savoir que cette jeune fille était habituellement une maniaque du rangement.

Mais pour une raison inconnue la très ordonnée Adhitha était devenue une véritable souillon. Sur toutes les tables du laboratoire il y avait des livres, des papiers sur lequel étaient griffonnées des formules mathématiques très complexes. De toute évidence il n’y avait qu’une raison pour expliquer ce désordre, il semblerait que Adhitha était si absorbé par son travail qu’elle en était devenu négligente dans son ménage. En juger par le désordre Anthea se demanda alors ou pouvait en être les travaux de la jeune fille.

- Est bien ma foi, on dirait que ces derniers jours vous n’avez pas chômé, fit Anthea.
- En effet j’ai eu beaucoup de travail, fit Adhitha.
- Et sur quoi travaillez-vous ?
- Sur une nouvelle évolution du projet Shiva.
- Oh !! dois je comprendre que vous vous êtes attelé à la création d’un deuxième prototype.
- Pas tout à fait.
- Ah bon !! et de quoi s’agit-il alors ?
- Oh rien de spécial, c’est juste une petite idée qui m’est passé par la tête comme ça
- Vous m’intriguer, pouvez-vous m’en dire plus ?
- Pas pour le moment.
- Et pourquoi donc ?
- C’est une surprise
- Une surprise !!

Une surprise !! de quoi pouvait-il bien s’agir ? Anthea était curieuse de le savoir. Mais à première vue Adhitha n’avait pas envie de répondre. Les réponses de cette dernière étaient si évasives qu’on voyait bien que la jeune fille tenait à cacher la nature de cette surprise.
Anthea jeta donc pour un coup d’oeil de droite à gauche pour voir si elle pouvait trouver un quelconque indice lui permettant de deviner ce que pouvait bien être cette fameuse surprise.

- Voyons voir ce que tu nous prépare pensa Anthea.

En regardant sur la droite Anthea eut la surprise de tomber sur quelque chose d’assez insolite, sur l’une des tables y avait plusieurs livres ouvert sur lesquelles il y avait quelques annotations. En faisant semblant de visiter, Anthea alla voir de quoi ces livres parlaient. Ces derniers traitaient essentiellement des crocodiles et de la mythologie égyptienne. cette curieuse littérature piqua aux difficultés de entière qui demanda à Adhitha de quoi il en retournait.

- Vous vous intéressez à la mythologie égyptienne ? demanda Anthea.
- Oh c’est rien c’est juste un petit sujet qui m intéresse, fit Adhitha un peu troublé par la question.
- Et cette passion pour les crocodiles c’est nouveaux ? fit la femme en montrant l’un des livres a Adhitha.
- C’est de la curiosité scientifique rien de plus...
- Curieuse curiosité scientifique !! tiens donc
- Oui bien sur, que voulez-vous que ce soit d’autre ? fit Adhitha en souriant maladroitement.
- Et ça est-ce que c’est la curiosité scientifique ? demanda Anthea
- Quoi donc ?
- Le classement officiel du magazine "femme superficielle" des 10 hommes les plus sexy de l’année. (2)
- Quoi mais qu’est ce que ça fait là ? fit Adhitha surprise.

Parmi les livres présents, il y en avait un qui n’avait vraiment pas sa place dans le lot. Il s’agissait ni plus ni moins que d’un vieux magazine de femme superficielles dans lequel il y avait un classement des 10 hommes les plus sexy de l’année. Alors que Adhitha était rouge de honte, Anthea était amusé par tout cela. Finalement derrière le côté froid de sa petite personne, Adhitha était une femme comme les autres. Les hommes ne la laissaient pas insensible, ce petit détail amusa énormément Anthea qui prit un malin plaisir à taquiner la jeune fille.

- Alors Très chère on est fan de l’acteur de Johnny Lee Mahong, fit Anthea en feuilletant les pages du magazine. (3)
- C’est juste une coïncidence bafouilla Adhitha.
- Je m’en doute, donc c’est seulement un hasard si ce magazine se trouve parmi tous vos livres scientifiques.
- Oui petite négligence de ma part.
- Vous !! négligente ? mais je n’ose le croire, fit Anthea.
- C’est que ...voila ....

Adhitha était dans ses petits souliers elle ne savait pas quoi répondre à son supérieur tant la gêne qui l’accablait était forte. Elle venait de se faire surprendre en pleins déboires d’adolescentes, ce qui avait pour effet de la mettre mal à l’aise.
Voyant que cela ne perturbait, Anthea ne voulut pas accentuer la gêne de sa jeune fille mais apparemment derrière son côté bien sage,Adhitha cachait en fait un petit côté polisson.

Finalement il n’y avait rien de mal à cela il fallait bien que jeunesse se fasse et Adhitha était en âge de s’intéresser aux choses de la vie. S’intéresser aux hommes était normal pour une jeune fille en âge de se marier. Anthea combat situation très intéressante, après tout elle n’était guère plus âgée que Adhitha quand elle avait rencontré Waldo. Même si l’époque cet homme était déjà plus âgé qu’elle cela ne l’avait pas empêché de l’aimer. Les hommes d’âge mûr exerce parfois une attirance inexplicable auprès des jeunes filles, il s’agit là d’un des mystère de la vie.

Mais pour l’heure Anthea ne voulait pas ressasser le passé, ni même s’occuper de la vie amoureuse de Adhitha. Au moment voulu la jeune fille aurait tout le temps de découvrir l’amour auprès de l’homme de sa vie. Pour le moment ce qui intriguait le plus Anthea c’était de savoir ce que la jeune fille voulait faire avec tous ces ouvrages scientifiques

- Dit moi Adhitha à quoi va vous servir tous ces ouvrages ? est ce que c’est en rapport avec votre surprise,demanda Anthea.
- Et bien c’est assez compliqué ...
- Ne m’en dites pas plus je crois que j’ai compris.
- Vraiment !!
- Vous allez vous servir de ces derniers pour réaliser votre projet n’est-ce pas.
- Mais comment avez-vous deviné ? demanda Adhitha.
- C’est élémentaire ma chère, en tant que chef scientifique je suis au courant de toutes les accréditation de projet que l’on fait dans cette section.
- Mince J’avais complètement oublié ce détail.
- C’est ainsi que j’ai appris que vous aviez fait une demande d’accréditation pour un nouveau projet de type NX ....

À chaque fois qu’un scientifique faisait une demande pour la création d’un nouveaux projets celui-ci est obligé d’en referez à ces supérieurs pour débloquer les codes nécessaires.
La jeune fille avait demandé un numéro d’attribution de matricule pour la création d’un nouveau projet de série NX ...
Hors il se trouvait que la demande faite par Adhitha était revenue aux oreilles du Dr Hopper, ce fut ainsi que la vielle femme appris que sa petite protégée voulait créer un projet du nom de NX 7439. D’après la fiche technique que Anthea avait pu lire ce nouveau projet était en fait une évolution du feu projet Shiva. Maintenant qu’elle ne pouvait plus le cacher,Adhitha était obligé de dire la vérité à Anthea.

- Alors dans le détail c’est quoi ce projet NX 7439 demanda Anthea.
- C’est une évolution de mon précédent prototype.
- Et de quoi s’agit-il ?
- Je voulais vous en faire la surprise mais maintenant c’est plus la peine autant vous le dire.

Puisque sa supérieur avait découvert le pot aux roses, habitat n’avait plus qu’à lui avouer la vérité. De toute façon ce n’était pas un grand secret tout le monde savait très bien qu’Adhitha travaillait sur une nouvelle mouture du projet Shiva. mais elle voulait apporter un soin tout particulier à son nouveau prototype car elle destinait ce dernier au Dr Hopper. NX 7439 était un projet qu’elle voulait offrir a Anthea.

- Le projet NX 7439 est un cadeau que je voulais vous faire.
- Un cadeau !!
- Je vais peut-être paraître prétentieuse, mais j’ai également envie d’apporter ma propre contribution à la protection de Tanit. lui dit Adhitha.
- Là vous commencer à m’intéresser lui répondit Anthea

Quand il s’agissait de Tanit, anthea était toute ouïe, la simple évocation du nom de sa fille suffisait à attirer l’attention de la scientifique. Adhitha travaillait en ce moment même sur un projet très similaire au projet Shiva, à la différence près que celui-ci en était une amélioration. Même si son premier projet avait été détruit par Tanit,cela avait permis à la jeune indienne de voir les limites de ce dernier.
Adhitha etait consciente que ce projet était loin detre au top, car il ne pouvait pas supporter la puissance de Tanit. Il fallait donc que la jeune fille revoit tous ces calculs pour partir sur l’élaboration d’un nouveau système informatique.

- Alors sur quoi travaillez-vous ? demanda Anthea.
- Eh bien j’ai beaucoup réfléchi à tout ce qui c’était passé lors de ce combat, j’ai analysé ce dernier sous toutes les coutures, fit Adhitha.
- Et quels sont vos conclusions ?
- Mon premier projet Shiva était bien trop limité, celui-ci était soumis à bien trop de restrictions, c’est la raison pour laquelle il a été détruit.
- Avez vous trouver un moyen pour pallier à ce problème ?
- Je m’y emploie, et j’avoue que je suis sur une piste très intéressante.
- Dit m’en plus.
- Si je réussis mon coup, Tanit sera en mesure de contrôler ce nouveau prototype au maximum de sa puissance.
- Voilà qui est très très intéressant, fit Anthea.

Le discours que tenait Adhitha intéressait de plus en plus Anthea, visiblement la jeune fille avait apporté une amélioration notable à son projet Shiva. D’après les dires de la jeune indienne,le futur projet Shiva serait en mesure d’être contrôlé à pleine puissance par Tanit.
Pour Anthea ceci était une information des plus intéressantes car celui-ci pourrait contribuer à la future évasion de Tanit. Si ce projet était aussi évolué que le prétendait Adhitha, peut-être permettrait-t-il un transfert de conscience à 100 %.

A cause de son statut particulier Tanit n’était pas en mesure de quitter la cité de Neo-Carthage du moins pas sans provoquer la destruction de ce dernière. Tanit était prisonnière de cet environnement virtuel, ce qui la mettait en grand danger. Si quelqu’un venait à attaquer cette cité, il serait en mesure de détruire Tanit. Pourtant La cité disposait de nombreux moyens de défense, des murailles infranchissables, Tanit pouvait également créer un bouclier géant empêchant toute forme d’intrusion, de plus Tanit bénéficiait de la protection des Cartha-guerriers.

Pourtant tous ces éléments n’avaient pas suffi lors de la dernière attaque, le poulpe géant qui avait attaqué la cité avait bien failli détruire cette dernière et ceci malgré l’activation de tous les moyens de défense. En dépit de sa puissance Tanit ne pouvait pas se protéger elle-même, ce qui finalement était assez contraignant. Si les Cartha-guerriers n’était pas la , Tanit serait sans défense.

En y réfléchissant bien ce qui manquait réellement à Tanit c’était une garde rapprochée, il fallait que la jeune IA puisse compter sur la présence de protecteurs réguliers. Puisque les Cartha-guerriers ne serait pas toujours là pour la protéger, il faudrait donc créer les propres protecteurs de Tanit. Adhitha avait eu l’idée de donner a Tanit sa propre garde prétorienne, des soldats créés est conçu pour obéir a Tanit.

---------------------------------------- LES TANA-GUERRIERS ----------------------------------------

Ces soldats seraient corps et programme dévoué à Tanit, leur mission serait de protéger l’IA au péril de leur vie. La jeune fille eut donc l’idée d’améliorer la marionnette du projet Shiva pour en faire un soldat délite. Puisque la surcharge d’énergie était ceux qui avaient détruit le premier prototype peut être que si cette énergie était divisée en plusieurs corps différents le résultat serait tout autre.

Selon la théorie de Adhitha, Tanit avait la puissance nécessaire pour contrôler plusieurs marionnettes en même temps. De ce fait cela permettrait à Tanit d’avoir une véritable armée capable d’agir sous ses ordres. toutefois la puissance que cela réclamait constituer toujours une restriction, même pour Tanit contrôlée autant de corps ne serait pas chose aisée. Pour manipuler une armée, cela réclamerait à Tanit beaucoup de ressources et d’énergie, ce qui aurait pour effet de la rendre plus vulnérable et incapable d’utiliser d’autres pouvoirs.
Tanit ne pourrait pas manipuler autant de marionnettes, sans en subir le contrecoup. à cause de cette restriction de puissance Adhitha ne pouvait créer qu’un nombre limité de corps, au bas mot une petite vingtaine.

Toutefois ce chiffre allait être revu à la hausse et ceci grâce aux cadeaux que venait de lui faire le Dr Hopper. En se servant des programmes fournis par Anthea,Adhitha pourrait doter ses futurs guerriers d’une intelligence artificielle basique. Ces nouvelles IA ne serait sûrement pas des prix Nobel de littérature ou de physique mais elles pourrait être suffisamment intelligente pour se battre d’elle-même, l’apport de Tanit serait alors moins important que ce qui lui permettrait de contrôler bien plus de soldats sans avoir à lui demander trop de ressources.

La création de ces Tana-guerriers constituerait un apport majeur, fallait-il encore que le programme fonctionne. Mais avec l’aide de Tanit, Adhitha supposa qu’elle n’aurait aucun problème à mettre au point ces systèmes. De toutes façons en ce qui concernait les techniques de combat Adhitha avait déjà en sa possession le profil guerrier de CG03.

Quand elle se battait Tanit utilisait une lance de combat comme arme, cette capacité de lancier Tanit l’avait hérité de Merkal. Arnaud avait été obligé de fournir les codes sources de ce dernier pour donner à Tanit des capacités de combat a la lance. Merkal étant l’IA la moins élaboré de tous les cartha-guerriers il fut désigné pour être le "maître d’armes" de Tanit.

En plus de ceux de Tanit, Adhitha avait également les codes sources de CG03 entre ses mains ce qui lui allait lui permettre d’intégrer les mêmes à son futur guerrier. Mais hors de question que de faire une basique copie de CG03, ces informations Adhitha n’en exploiterait que quelques-unes.

Si il y’as bien une chose que Adhitha voulait éviter c’est qu’on lui dise qu’elle avait fait un bête copier coller des travaux de Arnaud. uniquement par fierté Adhitha le refusait catégoriquement. Adhitha n’avait pas envie que quelqu’un compare ces propres travaux avec ceux de Arnaud, bien que ce dernier est réussi à créer de puissants, la jeune fille voudrait prouver qu’elle pouvait faire aussi bien que cet homme-là.

la jeune fille était excédée par le côté prétentieux de ce garçon qui n’arrêtait pas de se vanter de l’incroyable travail qu’il avait fourni avec ses soldats délite. Sur le plan technique les Cartha-guerriers étaient une véritable réussite, talent de leur créateur ne pourrait pas être remis en cause. Mais sur le plan humain ce dernier était devenu un véritable vantard, qui disait à qui voulait bien l’entendre que rien ne pourrait surpasser ces créations.
Voulant rabattre le caquet de ce petit prétentieux, Adhitha voulait lui prouver qu’elle pouvait faire mieux que lui. ce fut donc par orgueil que la jeune fille c’était résolue à créer son propre Tana-guerrier.

Histoire de donner à sa création un impact conséquent, Adhitha allait se servir de la mythologie pour façonné des guerrier aussi puissant que ceux de Arnaud. Mais contrairement à ce que l’on aurait pu croire Adhitha ne voulait pas se servir de la mythologie hindoue. En dépit ses origines indiennes Adhitha avait opté pour la mythologie égyptienne qui la fascinait énormément. Elle espérait trouver dans cette dernière, une créature qui serait à la fois une figure protectrice est un être puissant.

Les anciens égyptiens avait la fâcheuse tendance de représenter leurs divinités sous la forme d’êtres anthropomorphiques à savoir des corps humains ayant des têtes d’animaux. il fallait donc trouver parmi les grandes divinités celle qui pourrait convenir.
En faisant quelques recherches approfondies Adhitha finit par tomber sur l’existence d’une divinité qui réunissait ses principaux critères. Le choix de Adhitha c’était porté sur le dieu crocodile Sobek.

Sobek était le dieu crocodile, l’une des quatre grandes divinités du panthéon égyptien. il incarnait la force ainsi que l’un des quatre éléments à savoir l’eau. L’aspect de ce dernier avait particulièrement séduit Adhitha qui trouva en lui la parfaite représentation la féroce guerrier. La jeune fille opta donc pour la création d’un guerrier crocodile humanoïde.
Pour donner à son futur Tana-guerriers des propriétés de combat intrinsèque la jeune fille avait fait énormément de recherche sur les capacités des crocodiles.

Ces animaux étaient véritablement fascinants, ces reptiles disposaient de puissantes mâchoires, il étaient de redoutables chasseurs, mais le plus surprenant chez eux était leur incroyable force tranquille. D’un état calme et placide il pouvait en un éclair se transformer en redoutable tueur. cette capacité à bondir sur leur adversaire ( proie) fascinait Adhitha au plus haut point. L’idée de créer un humanoïde crocodile était parfaite, se future IA aura des caractéristiques des plus surprenantes qui en feraient le guerrier idéal. Sans perdre un instant Adhitha c’était mis à travailler sur une ébauche de Sobek, mais en dépit de ses efforts la conception de son prototype n’avançait pas vite.

Finalement le cadeau que venait de lui faire le Dr Hopper allait se révéler très utile. grâce à ces informations Adhitha allait pouvoir donner aux guerriers Sobek une intelligence basique.
Ces êtres pourraient agir par eux-mêmes mais il pourrait à tout moment passé sous le contrôle de Tanit. Les Tana-guerriers deviendrait alors la garde rapprochée de Tanit,des soaldats qui pourrait assurer sa protection.
Image
La création de ces soldats était assurément une très bonne idée, leur présence allait considérablement influencer les futures batailles. malheureusement ils serviraient aussi les dessins de personnes malintentionnées qui se serviraient de ces derniers pour accomplir de mauvaises actions.
Dans les futurs combats qui allaient se dérouler dans le monde virtuel, la victoire n’appartiendrait qu’aux etres qui se montreraient les plus cruel, et question cruauté un seul être serait en mesure de tous les dépasser ... il s’agissait du seigneur Xa...



(1) Antinéa est le nom du personnage principal du film L’Atlantide (1921) je me suis dit que cela irait bien comme noms pour la grand mère de Aelita ... de plus histoire de culture général "Aelita" est le noms d’un célèbre film russe de science fiction de 1924 tirée d’un roman d’Alexei Tolstoï .... ( film donc je me suis inspiré pour code Tanit )

(2) Femmes superficielles et le nom d’un magazine fictif que j’ai créé c’est une parodie du magazine femme actuelle, se fait souvent référence à ce magazine dans mes autres Fanfics

(3) Johnny Lee Mahong et le nom d’un acteur de films d’arts martiaux fictif que j’ai créé c’est une parodie de Bruce Lee son nom est également un jeu de mots de ma part ... Johnny Lee Mahong = Johnny lime à ongles, je joue sur la phonétique. (^_^)


A SUIVRE


------------------------------



chapitres 47 saison 02

Image

Chapitre 47 - Saison 02 - Odd Super Star

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Canal fantôme - 29 octobre 2005 - 17 h 46

- Thunder Fist !!!!!!!!!!!!!
- Eh oh !!! pas de blague là.
- Trop tard mon chaton, fit Maeva un sourire au coin des lèvres.

Odd encaissa de plein fouet le poing éclair de Maeva, le blondinet eut juste le temps d’activer son bouclier pour se protéger du coup. Mais la décharge d’énergie de la jeune fille fut si terrible qu’elle fit voler en éclats la protection du félin. L’impact éjecta Odd sur une trentaine de mètres en arrière, le pauvre chaton alla s’écraser contre le mur en pierre du territoire montagne.
Heureusement pour lui la simulation virtuelle était conçue pour amortir les chocs en cas de projection , au lieu de s’écraser violemment contre un rocher dur comme de l’acier se fut comme si Odd atterrissait dans un grand oreiller. Cela ne l’empêcha pas de se rétamer au sol la tête la première complètement sonné par le choc.

- Oh ma tête fit Odd en essayant de se relever.
- Victoire !! s’écria Maeva en faisant le V de victoire avec ces doigts.
- ....aille ouille
.....
- Ça fait combien ?
- 4 à zéro, fit Ulrich
- Je me disais aussi fit Yumi.
- Oui quatre défaites ça fait beaucoup pour une seule journée.
- Mais bon !! Odd n’as pas l’air de vouloir renoncer, regarde il veux encore se battre.
- On dirait bien

Bien qu’il venait d’essuyer sa quatrième défaite consécutive, cette tête de mule de Odd ne voulait pas pour autant jeter l’éponge . Le félin essaya de se relever en prenant appui sur ses mains, bien qu’il soit à bout de forces il était déterminé à retourner se battre contre Maeva.

- Attend c’est pas fini fit Odd à Maeva.
- Quoi !! tu veux encore te battre lui demanda Maeva un peu surprise par l’attitude du félin.
- Si tu crois que je vais abandonner l’affaire, c’est que tu connais mal mon côté teigneux.
- C’est pas croyable !! t’est vraiment une tête de mule toi !!
- Je suis un Della Robbia pure souche, alors je te conseille de faire gaffe car je suis toujours en état de me battre ,fit Odd en esquissant un sourire.

Alors que pour Maeva le combat était finit, pour Odd c’était loin être le cas. Pour lui il n’y avait pas moyen d’abandonner, Odd tenait à mener la lutte jusqu’au bout. Bien qu’épuisés il se remit sur ces deux jambes pour viser à nouveau Maeva avec son bras droit. En voyant que rien de ce qu’elle pourrait dire ne suffirait à dissuadés le félin de renoncé, la jeune fille n’eut pas d’autre choix que de continuer le combat. Maeva tendit également son bras droit en avant pour concentrer à nouveau des éclairs dans sa main.

- "Destroyer Flash" ,s’écria Maeva en matérialisant une boule d’éclairs dans sa main.
- Bien que le combat continue, fit Odd.

Les deux goinfres de service n’avaient pas que leurs appétits insatiables en commun. Dans la catégorie "bornée" qui ne veulent jamais laisser tomber, Odd et Maeva étaient vraiment deux cas à part. Alors que la lutte entre Oddzilla et Gargantuva allait reprendre de plus belle, sur le banc de touche Ulrich et Yumi observaient tranquillement cet affligeant spectacle.

Tranquillement posées sur son rocher, Yumi ne put s’empêcher de se lamenter en voyant que Maeva et Odd étaient aussi têtu l’un que l’autre. Pour la japonaise ils étaient tous les deux d’incorrigibles gamins qui ne savaient pas quand il fallait s’arrêter.
Pourtant celui qui avait relancé le combat c’était quand même cette obstinée de Odd, le félin voulait vraiment à se battre jusqu’au bout quitte à se prendre une mémorable raclée. Mais bon Odd n’était pas le seul en cause, Maeva avait également sa part de responsabilité dans l’histoire dans la mesure où elle ne faisait rien pour arrêter ce combat ridicule.

- Mais quel tête de bourrique ce Odd, il c’est vraiment pas s’arrêter, se lamenta Yumi.
- Maeva c’est pas mieux, dans le genre " j’en fait qu’à ma tête" elle n’a rien à envier à Odd, lui fit remarquer Ulrich.
- C’est pas vrai ces deux-là sont irrécupérables.
- Que veux tu que je te dise, Maeva c’est un peu Odd au féminin.
- Quand même elle pourrait faire preuve d’un peu plus de maturité, ne serait-ce que pour donner l’exemple à Odd.
- La faut pas rêver,quand Odd et dans cet état-là, rien ne saurait le raisonner.
- Alors dans la famille borné qui sait pas s’arrêter ... je demande Odd.
- A ça tu le connais aussi bien que moi, il déteste perdre ...
- Mais si il continue à se battre tous ce que Odd va gagner, c’est qu’il va encore se couvrir de ridicule, ajouta la japonaise.
- On peut pas lui reprocher d’avoir sa petite fierté notre Odd, je comprend qu’il ne veut pas perdre la face devant une fille, fit Ulrich.
- Encore cette stupide fierté masculine !! franchement les gars vous êtes tous pareil, faut toujours que soit vous les plus fort, vous les meilleur, vous les...
- C’est toi qui oses dire ça Madame " c’est pas du jeu je peux plus me battre car j’ai perdu mes éventail" fit Ulrich en souriant.
- Oh ça va rajoute s’en pas, fit Yumi en tournant la tête.

A cause de ce que venait de lui dire Ulrich ,Yumi prit aussitôt un air renfrogné. Le samouraï venait de lui rappeler que Odd n’était pas le seul à accuser des défaites, lors de leur dernier combat la japonaise avait été obligé de s’avouer vaincu face à Ulrich. Alors qu’une lutte terrible opposait les deux adolescents, Yumi perdit ces éventails durant la bataille. Ulrich avait utilisé la pré-transcendance pour désarmer la japonaise avec une facilité déconcertante. Bien qu’étant elle-même pré-transcendé, Yumi ne pouvait plus lutter à armes égales contre Ulrich et ces sabres d’énergie. La japonaise fut alors obligée de déclarer forfait en prétextant que le combat n’était pas équilibré, Yumi concéda dont cette victoire à Ulrich qui accepta cette dernière en toute humilité.

La défaite était une chose humiliante pour Yumi donc l’honneur venait être bafoué par la victoire de Ulrich. Mais contrairement à Odd ,Ulrich était du genre fair-play. Il ne se vanta pas de cette victoire acquise aussi facilement. En combattant loyal qu’il était, Ulrich se contenta de tendre sa main à Yumi pour la féliciter de ce combat. Même si elle n’avait rien dit à ce moment-là ,Yumi avait grandement apprécié le geste. Ulrich c’était montré très noble dans la victoire en n’accablant pas son adversaire. Le jeune samouraï ne voulait surtout pas blesser la japonaise par des propos malvenus, il se contenta seulement de lui dire que la prochaine fois il faudrait qu’elle redouble d’effort pour le battre. Yumi accepta ceci comme une future revanche qu’elle prendrait sur Ulrich.

- La prochaine fois je réussirais à te battre lui déclara Yumi en lui prenant la main.
- Faudra t’entraîner pour ça, lui répondit Ulrich en l’aidant à se relever.
- T’inquiète pas pour ça, la prochaine fois c’est moi qui gagnerais.
- On verra bien.

Même si les deux adolescents se respectaient mutuellement en temps que Lyoko-guerriers, quand ils ne se battaient pas l’un contre l’autre Yumi et Ulrich étaient plutôt du genre à se quereller tous le temps.
En dehors des champs de bataille de Lyoko, les deux copains "et puis c’est tous" étaient loin d’adopter une attitude amical. C’était souvent petite insinuations par ici, grosses vannes par là. Si ces deux la cherchait à convaincre tous le monde qu’il n’y avait rien entre eux, la tactique employée était plutôt maladroite.

Malgré son côté noble, Ulrich n’hésitait pas à reprendre Yumi quand celle-ci formulait une critique désobligeantes. Le fait que la japonaise est critiqué la fierté masculine de Odd avait suffi à convaincre Ulrich de la taquiner à ce sujet. Le jeune garçon rappela à son amie qu’elle était aussi une personne très fière qui ne supportait pas la défaite, et qu’il serait mal venu de critiquer la fierté des autres. Devant cette petite attaque mesquine,Yumi préféra ne pas relever le gant. Elle détourna le visage en signe de protestation ce qui amusa Ulrich.

- Sacrée Yumi pensa t’il.

Pendant que "les deux copains et puis c’est tous" se prenait aux jeux de la taquinerie, en ce qui concernait Maeva et Odd le combat allait reprendre de plus belle. Vu la nature des forces en présence le combat pouvait sembler inégal aux yeux des spectateurs lambda. Pourtant il était important de savoir que quand elle était sur le territoire montagne, les pouvoirs de Maeva étaient à leur paroxysme.

L’environnement nuageux particulier de ce territoire lui permettait d’utiliser l’élément foudre, grâce à son pouvoir d’absorption Maeva pouvait emmagasiner les charges électriques contenues dans les nuages. Pour Maeva alias ex Xana l’utilisation de l’énergie électrique était une véritable aubaine , la jeune fille pouvait manipuler les éclairs à volonté. Incontestablement la forme d’absorption la plus puissante de Maeva était celle que lui conférait le territoire montagne.

Grâce à l’utilisation de l’élément foudre, Maeva venait d’infliger quatre défaites successives à Odd. Malgré le fait qu’il soit pré-transcendé, le félin ne faisait pas le poids face à la puissance électrique de Maeva. Le pauvre Odd c’était fait mettre au tapis de quatre façons différentes.
La première fois ce fut les éclairs jaillissant des mains de Maeva qui l’avait mis hors combat, la deuxième fois ce fut le fouet électrique de Maeva qui l’envoya valdinguer dans les airs. La troisième fois Odd finis sur le carreau à cause d’un coup d’épée électrique, quant à la quatrième défaite ce fut le "Thunder Fist" ( poing éclair) de Maeva qui l’envoya paître contre la paroi.

A chaque combat Maeva l’avait aisément emporté sur Odd, bien qu’il soit pré-transcendé le félin n’était pas de taille contre les super pouvoirs électrique de Maeva.... voir contre l’ensemble des pouvoirs de la jeune fille. Le pouvoir d’absorption du territoire conférait à Maeva une grande puissance et ceci quel que soit le territoire que Jeremie reproduisait à l’aide du canal fantôme. Dans les quatre territoires Odd avait subi une cuisante défaite face à la jeune fille aux cheveux bleus.

Afin de découvrir quels étaient les autres pouvoirs de Maeva, Jeremie configurait un nouveau territoire tous les deux jours. Ce laps de temps était nécessaire à Maeva pour qu’elle découvre le pouvoir relatifs à cet environnement est qu’elle apprenne à s’en servir. Maeva absorbait l’essence du territoire où elle se trouvait pour utiliser cette dernière lors des combats. En seulement une semaine Maeva c’était entraîné tour à tour sur les territoires banquises, forêts, déserts et finalement montagne. C’est d’ailleurs dans ce dernier qu’elle développa sa forme de combat la plus puissante ... le contrôle de l’élément foudre.

L’élément foudre était la forme de combat de Maeva par excellence, elle savait utiliser ce pouvoir à la perfection. Maeva avait développé des techniques de combat lié à ce pouvoir, sa grande intelligence lui avait permis d’optimiser l’usage de l’élément foudre à la perfection. Mais le territoire montagne ne fut pas le seul où Maeva développa de fantastique pouvoirs, les trois autres territoires n’étaient pas en reste. Dans chacun d’eux Maeva avait créer des techniques de combat très élaboré en fonction de l’élément absorbé. Cet entraînement intensif donna alors naissance à une liste très complète de pouvoir surprenant...

Territoire désert - Élément métal.

Maeva peu solidifier ces avant-bras pour les transformer en deux lames tranchantes capables de fendre n’importe quoi ... Au cours d’un entraînement elle brisa net les deux lames des sabres de Ulrich ... Donc attention sa coupe.

Territoire Forêt - Élément Bois.

Maeva peut faire pousser n’importe quel type de racines ou de lianes sur ses bras, elle peut rigidifier ces dernières ou les manipuler comme des extensions de son corps ... Au cours d’un essai elle fut même qualifiée de Jane par Odd à cause de la façon dont elle se balançait d’arbre en arbre à la manière de Tarzan.

Territoire Banquise - Élément Glace.

Maeva peut recouvrir ses avant-bras de glace pour en faire de vraies massues parsemées de pics, par simple contact elle peut également transférer cette glace pour paralyser un adversaire ... Suite à une mauvaise blague, Odd avait fini transformer en esquimaux glacés... moralité ne jamais dire à Maeva qu’elle a une haleine de chacal après avoir mangé des Choco-krok parfum merguez...

Territoire Montagne - Élément Foudre.

Maeva est capable de générer de véritables boules d’éclairs dans ces mains, elle peut manipuler ces derniers pour en faire toutes sortes d’armes , Fouet et épée étant ces préférés.
En tant qu’ ex-Xana l’élément foudre est le pouvoir le plus puissant de Maeva.

Quand elle se trouvait sur le territoire montagne, Maeva était incontestablement plus puissante que les trois Lyoko-guerriers réunis. Toutefois le territoire montagne constituait une exception, car sur les trois autres il n’en était pas de même.

Maeva avait peut-être réussi à terrasser tous ces adversaires sur le territoire montagne, en revanche la jeune fille c’était quand même fait mettre à l’amende sur toutes les autres simulation. Que ce soit sur le territoire de la banquise, de la forêt ou du désert Maeva avait toujours perdu en affrontant Yumi et Ulrich. À l’exception de Odd, Maeva avait toujours été vaincu par le samouraï et la japonaise qui se révélaient être de redoutables combattants pré-transcendé.

Que ce soit de manière individuelle ou en tanden, Yumi et Ulrich étaient de puissant guerriers. Leur maîtrise des arts martiaux combinés à la près-transcendance les rendaient très difficile a battre. Chacun à leur tour ils avaient vaincu Maeva en combat singulier, en mettant au tapis la jeune fille sur les trois autres territoires.
La seule défaite qu’ils durent accusées face à la jeune fille fut quand celle-ci utilisa les ressources du territoire montagne. Yumi et Ulrich furent vaincu de justesse par Maeva, leur attaque en tandem n’avait pas réussi à venir à bout des pouvoirs électrique de la jeune fille. Toutefois selon son propre aveu, Maeva reconnu que ce combat c’était joué à un cheveu près. Avec plus d’entraînement ce dynamique duo seraient sûrement capable de la battre sur son territoire fétiche.

Les combats d’entraînement étaient donc très équilibrés, Maeva Ulrich et Yumi se montrèrent à la hauteur des espérances de Jeremie. En seulement une semaine, ces trois-là étaient devenus de puissants combattants qui savait maîtriser à la perfection leurs ressources additionnelles. Pré transcendance pour le tanden Ulrich/Yumi et absorption du territoire pour Maeva. Il y avait fort à parier que lors de la prochaine offensive, leurs adversaires seraient terriblement surpris par la puissance des Lyoko-guerriers.

Cependant dans ce brillant constat il y en avait un bémol. En dépit de ses efforts, Odd restait à la traîne derrière les autres. Lors de leurs entraînements quotidien, le félin n’avait jamais réussi à battre un seul de ses adversaires. Que se soit Yumi Ulrich ou Maeva tous avaient battu le félin avec une facilité déconcertante, ce dernier c’était montrer incapable de leur tenir tête.

Odd n’était pourtant pas un faible, mais il n’arrivait pas à se servir correctement de la prè- transcendance. La faute en incombait à son esprit indiscipliné et à sa mauvaise gestion de ce super pouvoir. Odd comptait uniquement sur la force brute et sur son agilité pour vaincre ces amis, malheureusement il s’agissait d’un emploi déplorable qui faisait le jeu de ces adversaires.

Maeva,Ulrich et Yumi avaient oublié de naître bête, la technique primaire qu’employait Odd était très facile à déjouer. Ces amis s’arrangeaient toujours pour empêcher Odd de faire le fanfarons, en éliminant les facteurs imprévisibles de ce dernier, ils prenaient automatiquement l’avantage sur lui. Facile de battre un clown quand celui-ci ne fait plus le pitre.

Le seul moyen de déstabiliser Odd d’avoir recours à la ruse psychologique, la manière la plus efficace de le déconcentrer était de parler de nourriture ou de filles et là Odd devenait complètement "gaga". Déconcentrer à l’extrême ce dernier perdait totalement ces moyens et se faisait battre à plate couture.

La plus grande experte dans ce domaine était incontestablement Maeva, la jeune fille n’avait pas son pareil pour déstabiliser le félin. Dans un duel face à Maeva,Odd était toujours le grand perdant. Le félin accumulait plus de défaite, qu’un écureuil collecte de noisette ... ce fut justement à cause de ces défaite successives que Odd voulaient encore se battre contre Maeva. Sa fierté l’obligeait à arracher au moins une victoire à Maeva, afin de ne pas passer pour un petit joueur devant ces amis.

- Super flèche laser ,fit Odd en tirant trois flèches.
- Pathétique, fit Maeva en déviant les projectiles du félin à l’aide de sa boule d’éclair.

Même si les flèches laser de Odd étaient accélérées par la pré-transcendance, Maeva parvint à intercepter ces dernières très aisément en utilisant sa boule d’éclair. La jeune fille n’avait qu’à percuter les projectiles avec sa boule pour les dévier de leur trajectoire. Malgré ce nouveau revers, Odd n’avait pas dit son dernier mot.

- Je vais te battre, vociféra Odd.
- Dans tes rêves mon chaton, fit Maeva.
- Arrête de dire ça !! je suis pas ton chaton.
- Mais oui, tu est juste un gros chat tous pataud pas capable de visé juste.
- Tu va voir comment je vise, fit Odd En ajustant à nouveau son tir.

Quand il s’agissait de filles,Odd était vraiment du genre à se faire mener par le bout du nez. Depuis le début de la bataille Maeva n’avait pas arrêté de gratifiés Odd de surnom très mignon. Mon chaton, ma peluche, mon sucre d’orge :shock: .... Autant de petits surnoms qui avait déstabilisé le pauvre blondinet qui ne fut pas en mesure de contre-attaquer efficacement face à la malicieuse Maeva ... Résultats défaite sur défaite pour Odd.

Comme il fallait s’y attendre Odd rata tous ces tirs sous l’effet de la colère, Maeva profita alors du laisser-aller du jeune garçon pour lancer sa contre-attaque. La jeune fille lança alors sa boule d’énergie sur Odd qui n’eut pas le temps de l’éviter. L’impact d’énergie projeta à nouveau le félin en arrière, ce dernier vola dans les airs pour quasiment atterrir au pied du rocher de Ulrich et Yumi. Allongés sur le sol Odd était K.O, après seulement 30 secondes de combat Odd venait de subir sa cinquième défaite consécutive.

- Et de 5 fit Yumi.
- La c’est sur, lui répondit Ulrich.
- Elle a bon dos la fierté masculine, argumenta alors la japonaise.
- Tu sais Odd est un peu ... enfin ... la virilité c’est pas son truc ...
- Ne cherchez pas d’excuse très cher, et veuillez ajouter une victoire de plus au compteur des filles.

La dernière tirade de Yumi tendait à démontrer qu’une fois de plus les filles c’étaient montré plus forte que les garçons. En accusant cette nouvelle défaite face à Maeva, Odd venait de jeter un discrédit sur la toute-puissance masculine. Heureusement qu’il y avait Ulrich pour relever le niveau, sinon les garçons passeraient vraiment pour deux mauviettes parce qu’en ce moment c’était plutôt le triomphe du "Girl Power".

- Bravo ma chérie tu as été merveilleuse fit Yumi à Maeva.
- Merci, fit Maeva.
Yumi félicita alors Maeva pour sa brillante victoire, elle invita cette dernière à venir les rejoindre. Alors que Odd était toujours sur le carreau, Ulrich s’approcha de son ami pour l’aider à ce relever. Depuis sa cinquième défaite le félin ne bougeait plus, celui-ci restait allongé sur le sol, bras et jambes écartées les yeux grands ouverts il ne faisait que fixer le ciel.

- Alors Odd sa va,demanda Ulrich.
- ...
- Et bien Odd tu dit plus rien !!
- ...
- Ok je vois, fit Ulrich.

Ulrich compris alors que l’absence de réponse de la part de Odd était dû au fait qu’il digérait très mal cette cinquième défaite. Le samouraï connaissait suffisamment son ami pour savoir que celui-ci n’était pas du genre à rester aphone sans raison. Quand Odd adoptait ce genre de comportement c’est que généralement il était très contrarié. Ulrich savait alors qu’il fallait y aller avec des pincettes avec Odd, car à la moindre contrariété ce dernier pouvait bien exploser de rage. Toutefois Ulrich savait également comment s’y prendre pour obliger Odd à sortir de son mutisme.

- Bon allez Odd si tu te relève, je te promet de te donner mon dessert, fit Ulrich.
- Vraiment !! fit Odd.
- Promis...
- Alors Go !! fit Odd en se remettant d’un seul coup sur ces deux pattes.

Heureusement que Odd appartenait à la famille des personnes qui trouvent du réconfort dans la nourriture, la promesse d’un somptueux dessert avait tiré Odd de sa torpeur. Ulrich n’avait eu aucun mal à re-dynamiser son compagnon de chambre, si il n’avait pas réussi ce dernier serait sûrement resté à faire la tête sur le faux territoire montagne.

Odd était de nouveau d’attaque, du moins en apparence. Malgré sa mine enjouée, le félin était frustré au fond de lui-même. Odd avait du mal à encaisser ces défaites, il comptait bien les effacer et pour cela il n’avait qu’un seul moyen ... Au moment où Yumi et Maeva s’approchèrent de lui pour prendre de ces nouvelles, le félin leur fit volte-face.

- Ah vous voila,fit Odd.
- Alors Odd comment ça va ? demanda Yumi.
- Je suis en pleine forme.
- Vraiment !! fit Maeva.
- Ouais je suis d’attaque à continuer, fit Odd.
- Continuer quoi ?!
- Mais le combat bien sur.
- Quoi !!
- Attend tu rigole ?
- Pas du tous je veux remettre ça tous de suite, fit Odd.

De deux choses l’une, soit Odd aimait se prendre des coups de la part de Maeva soit il était vraiment borné ( à votre avis ... ) quoi qu’il en soit Odd se tourna à nouveau vers Maeva pour la défier à nouveau.

- Allez on remet ça,fit Odd
- Tu veux encore te battre ? fit Maeva surprise.
- Ouais plus que jamais !!
- Mais c’est ridicule fit Yumi.
- Pas du tous...
- Mais t’en a pas marre de te prendre des raclées.
- Bof ! bof ! deux ou trois revers de fortune ... mais cette fois-ci je suis sûr que la chance va me sourire.
- La chance !! un pas superstitieux comme toi !!
- Et alors j’ai pas le droit d’y croire fit Odd.

Visiblement Odd était prêt à reprendre le combat, ce dernier n’était pas du genre à abandonner aussi facilement. Il était prêt à défier Maeva autant de fois que cela sera nécessaire car il savait qu’à la longue il finirait par gagner. Odd n’était pas du genre superstitieux, mais il avait confiance en sa bonne étoile.

Durant ces 3 dernières années, Odd avait mené de terribles combats contre Xana. Si son dynamisme et son imprévisibilité était des atouts indéniable, Odd avait toujours pu compter sur une chance phénoménale lors de ces combats. Le félin avait toujours trouvé le moyen de se sortir de situations périlleuses grâce à des conditions très particulières, ces dernières pouvaient être assimilées à de gros coups de chance.

Odd était persuadé qu’il était né sous une bonne étoile et que cette dernière ne cessait de le protéger. Même si à ces yeux Xana était devenu une jeune fille très sexy, elle n’en était pas moins une adversaire qu’il devait battre. Même si ses amis essayèrent de l’en dissuader, Odd était déterminé à affronter Maeva dans un sixième match de revanche.

Cependant Maeva n’avait plus envie de se battre, depuis le début de cette journée la jeune fille ne faisait que sa. Elle était un peu las de tous ces entraînements à répétition, tout ce à quoi elle inspirait maintenant c’était d’aller se reposer. Fallait-il encore le faire comprendre ceci à cette tête de mule de Odd, pour éviter un sixième carnage Maeva préféra décliner ce nouveau duel.

- Allez on y retourne, fit Odd.
- Non pas cette fois, fit Maeva.
- Quoi !! ne me dis pas que tu n’as envie de te battre.
- Si !!
- Mais pourquoi ? demanda le félin.
- J’en est marre c’est tous, fit la jeune fille.
- Comment ça marre ?

Mis à part Odd tous le monde pouvaient comprendre que Maeva était fatiguée de tous ses combats. Depuis maintenant huit heures cette dernière n’avait fait que enchaîner les combats, même pour un être virtuel infatigable ce genre de situation est éprouvante. Maeva voulait se reposer et profiter tranquillement de sa fin de journée, de plus elle jugea qu’un sixième combat contre Odd serait superflu. À quoi bon se battre contre lui ? quand on savait que le résultat du match serait inchangé. Intrigué par le comportement de Odd, la jeune fille voulu savoir pourquoi ce dernier ne voulait pas arrêter.

- Pourquoi t’obstines-tu à vouloir te battre contre moi, demanda Maeva.
- J’ai juste envie de savoir lequel de nous deux est le plus fort.
- ... est bien euh...
- Dans ces cas-là je peux répondre à ta question, fit Yumi
- Vraiment !! fit Odd.
- Oui ... Maeva est plus forte que toi ...
- Ridicule, je suis bien meilleur qu’elle et je vais vous le prouvez, lui répondit le félin.

Comme à son habitude Yumi n’avait pas pris de pincettes pour présenter la situation. Elle voulait faire comprendre à Odd que dans l’état actuel des choses sa force était inférieur à celle de Maeva. Pourtant en dépit de ce que venait de dire la japonaise, Odd persista à croire qu’il était bien meilleur que la jeune fille.

Odd était vraiment un cas désespéré, celui-ci ne voulait vraiment pas lâcher l’affaire. Quoi qu’il arrive et aussi longtemps que cela serait nécessaire, Odd était prêt à se ramasser toutes les raclés du monde pour au moins arracher une victoire à Maeva.

Pour prouver qu’il n’était pas un moins que rien, Odd irait jusqu’à se battre au maximum de ces capacités et même au-delà si cela lui était possible. Malheureusement ce que le pauvre Odd ne savait pas c’est que cette obstination à toujours vouloir présumer de ces forces lui serait un jour fatal (1) Odd était prêt a en découdre avec Maeva, mais avant d’avoir pu faire quoi que ce soit, ils furent interrompus par Jeremie

- Bon allez les enfants ça suffit pour aujourd’hui, fit Jeremie.
- Quoi !! pas maintenant fit Odd.
- Oh que si, ça fait 8 heures que vous vous entraînez sur Lyoko.
- Déjà !! j’avais pas vu le temps passé, fit Maeva.
- Et bien moi le temps je le sens passé, et la fatigue me dit qu’il est l’heure de rentrer chez soi, fit Jeremie.

En ce samedi 29 octobre 2005, les Lyoko-guerriers venaient passé un temps considérable à s’entraîné dans le monde virtuel. Dans le but de perfectionner leurs techniques de combat et la maîtrise de la pré-transcendance, la bande à Jeremie avait multiplié les aller retour sur Lyoko. Sur 8 jours de vacances ils totalisait pas moins de 64 heures ( 2.5 jours) passées dans le monde virtuel.

Si les Lyoko-guerriers ne ressentaient aucune fatigue à la fin de leur journée, en revanche Jeremie lui la sentait passer cette fatigue. Pendant que ces amis s’entraînaient sur Lyoko, le petit génie travaillait a expérimenter de nouveaux programmes sur le super-calculateur. Jeremie avait mis à profit cette semaine de vacances pour accélérer ces travaux.

Mais la fatigue avait fini par avoir raison de lui. Jeremie avait beau être rompu au travail de forçat, il prenait quand même le temps de se reposer quand cela était nécessaire. Depuis son accident avec la transcendance, Jeremie c’était imposé comme règle d’or de ne plus jamais laisser sa santé en berne.

Le petit génie avait même surpris son entourage en se mettant à faire du sport, ce dernier ne manquait plus qu’un seul cours d’éducation physique. Jim fut le plus surpris de tous, voir que le sieur Belpois c’était mis au sport constituait un incroyable changement. Mais cette soudaine "passion" n’avait rien d’étonnant, elle découlait simplement d’une logique qui avait toujours fait défaut à Jeremie.

"Anima Sana In Corpore Sano" (Un esprit sain dans un corps sain) la célèbre maxime de Juvénal, Jeremie en avait fait son credo. Pour le petit génie il était primordial de conserver une bonne forme physique, si il se laissait à nouveau aller jamais il ne pourrait sauver Aelita et William. Pour eux ... Pour ces amis ici présent et pour l’humanité, Jeremie ferait tout ce qu’il faut pour rester au meilleur de sa forme. En prenant soin de son son corps, le petit génie pourrait conserver intacte ses facultés intellectuelles ( un esprit sain dans un corps sain)

Tous comme ces amis,Jeremie savait que c’était l’avant-dernier jour des vacances. Le petit génie avait bien l’intention de profiter de son dimanche pour se reposer de toute façon il ne pourrait rien faire d’autre pour le moment car le nouveau programme qu’il venait de lancer mettrait au moins 24 heures pour aboutir. Ce dernier était d’une importance capitale car il s’agissait d’un perfectionnement de son projet Magellan. Grâce à cette amélioration ces amis seraient à nouveau en mesure d’explorer le réseau.

Il existait un endroit que Jeremie tenait absolument à explorer ... le replikas Noir de Xanadu. Dans cet endroit se trouvait la source du mal, son exploration et sa destruction allait être la future mission des nouveau Lyoko-guerriers.
Bien sûr pas question d’envoyer ces amis là bas avant d’avoir rassemblé un maximum de données sur cet endroit. Jeremie n’était pas inconscients, le territoire de Xanadu ne ressemblait sûrement à aucun de ceux qui les avaient déjà vus. Avant de téléporter ces amis là-bas mieux avant lui valait avoir toutes les garanties.

Mais il y avait surtout une chose que Jeremie voulait savoir au sujet de ce replika noir. était-il oui ou non la prison de Aelita ? selon toute vraisemblance il était possible que la jeune fille aux cheveux roses soit retenue prisonnière à l’intérieur de ce réplika. Les recherches qu’avait effectuées Jeremie au cours de ces derniers mois lui avait permis d’arriver à cette conclusion.Le signal d’énergie laissées par cette mystérieuse sphère avait disparu à l’intérieur de ce réplika. Selon toute vraisemblance Aelita était la prisonnière de Xanadu.

Si la jeune fille aux cheveux roses se trouvait bien à l’intérieur ce réplika, il faudrait la délivrer en priorité avant de détruire celui-ci. Bien entendu lancer un assaut contre Xanadu n’était pas le genre d’opérations qui se faisaient à l’aveuglette, il fallait une bonne préparation. cela incluait un équipement adéquates, une bonne préparation technique des troupes et un plan d’attaque en béton.

Si en ce qui concernait le plan et les équipements Jeremie n’avaient aucun doute, en revanche la partie préparation technique des troupes laissait à désirer. Si Ulrich, Yumi et Maeva semblait parfaitement rôdé avec leurs nouvelles capacités, Odd était plutôt à la ramasse .... Les futurs combats qu’ils allaient mener allait être très tendus en aucun cas les Lyoko-guerriers ne pouvait se permettre que l’un de leurs membres fasse le pitre.

L’attitude qu’adopteait Odd ces derniers temps était sérieusement remise en question. Le félin n’avait pas conscience de la gravité de la situation, il fallait absolument que ce dernier fasse preuve d’un peu plus de rigueur dans ces entraînements. Son comportement puéril et son non-respect des conventions risquait de mettre en danger toute l’équipe.

Odd était trop irresponsable, tant que ce dernier ne prendrait pas un peu de plomb dans la tête Jeremie était hésitant quant à l’envoyer en mission. Il pouvait paraître étonnant que pour des amis de longue dates Jeremie et si peu confiance en Odd. Mais quand le petit génie voyait le comportement de gamins qu’avait Odd pour une banale histoire de revanche, Jeremie était en droit de se poser des questions.

Jeremie avait-on décidé d’arrêter la séance d’entraînement du jour histoire de mettre un peu Odd au parfum. Seulement cela produisit l’effet contraire, Odd s’entêta à vouloir continuer

- Fin du combat tout le monde rentre chez soi, fit Jeremie.
- Et ma revanche, je tiens à l’avoir.
- Tu l’auras la prochaine fois.
- Mais je la veux tout de suite moi, fit Odd

De toute évidence cet entêtée de Odd n’était pas disposé à vouloir renoncer, ses amis avait beau insister, Odd restait camper sur sa position ... pour lui le combat devait continuer. Devant l’obstination à se battre du félin, Yumi se hasarda à lui poser une question des plus curieuses

- Odd j’aurais une question à te poser.
- Oui laquelle ?
- Par hasard tu serais pas collectionneur de défaite toi,fit Yumi

La question de Yumi était plutôt directe mais elle signifiait bien ce qu’elle voulait dire.
L’obstination de Odd était vraiment ridicule c’était à croire que ce dernier aimait collectionner les défaites. Odd accusait déjà pas moins de cinq déconvenues face à Maeva et il semblait bien parti pour accuser une sixième.
Alors que tous s’obstinaient à vouloir le convaincre d’arrêter, Odd ne voulait pas entendre raison. C’est alors que Maeva se présenta à lui pour essayer de lui faire entendre raison. alors qu’elle venait dans un esprit de franche camaraderie elle eut une très mauvaise surprise ...

- Allez Odd c’est pas la fin du monde, fit Maeva en posant sa main sur l’épaule de Odd.
- Oh ça va lâche moi là frimeuse de service, lui fit Odd en chassant cette dernière.

La réponse de Odd fut assez brutale,cela perturba quelque peu Maeva qui ne s’attendait pas à une telle réaction de sa part. Visiblement ce dernier avait la défaite mauvaise et il ne faisait rien pour le cacher. La principale raison de son agacement se trouvait à côté de lui Sans compter que sa cinquième défaite n’avait vraiment mis de mauvaise humeur.

Histoire de ne pas envenimer un peu plus la situation,Maeva adopta un profil bas. Mais la réaction de Odd l’avait quand même blessé,c’était bien la première fois que le blondinet se montait aussi agressif envers elle. Jusqu’à présent cela n’était jamais arrivé, Odd c’était toujours efforcé de soutenir la jeune fille aux cheveux bleus. Mais pour une raison inconnue ce dernier était soudainement devenu très agressif vis-à-vis d’elle.

Maeva crut alors qu’elle était responsable de la mauvaise humeur de Odd, toutes les petites assignations qu’elle avait faites l’avait peut-être énervé ... Maeva prit alors sur elle de se dire que c’était de sa faute et que jamais elle n’aurait dû agir de la sorte avec Odd.

Assurément la pauvre Maeva ne connaissait pas encore le caractère très particulier de Odd ni même celui de tous ces nouveaux amis. Jusqu’à présent Maeva c’était simplement contenté de les observer en tant qu’intelligence artificielle mais en tant qu’humaine les rapports et les subtilités des jeunes de son âge lui échappait encore. Bien qu’ayant l’apparence d’une adolescente de 14 ans, Maeva n’était encore qu’une enfant ... Une enfant qui avait bien des choses à apprendre sur la vie ... et sur la valeur d’une vraie amitié (2)

L’incident fut vite clos car Odd parti devant. Il fut le premier à sortir de la bulle virtuelle, sans attendre ses compagnons il traça sa route droit devant soi. Visiblement il n’avait pas envie qu’on lui parle, devant cette attitude nonchalante ses amis restèrent de glace ils se contentèrent seulement de sortir à leur tour de la bulle virtuelle. Maeva suivit alors ces amis et passa au travers du champ magnétique générés par le canal fantôme, elle se retrouva instantanément sur Lyoko. À sa demande Jeremie avait déjà été rapatrié Odd sur terre, peu de temps après ces amis suivirent.


(1) Aller je vous fait une petite frayeur, mais Odd va nous faire une crise cardiaque dans le chapitre appelé "Odd della Robbia" (saison 03)

(2) L’amitié sera sûrement la plus grande source de souffrance que Maeva créera autour d’elle.


A suivre



------------------------------



chapitres 47 saison 02

Image

Chapitre 47 - Saison 02 - Odd Super Star

---------------------------------------------- Deuxième partie ----------------------------------------------

Laboratoire de l’usine - 29 octobre 2005 - 18 h 27

- Alors comment c’est passé cet entraînement, demanda Jeremie.
- Magnifique, fit Yumi.
- A merveille, fit Ulrich.
- Au poils, répondit Maeva.
- ... Ouais normal ... sans plus, fit Odd.

Les avis étaient partagés mais les chiffres étaient là. Durant toute la semaine Jeremie avait suivi les progrès que ces amis avaient effectués dans le canal fantôme. A l’aide de relevé scientifiques très précis, le petit génie avait établi des statistiques démontrant une véritable évolution chez ces amis. Les performances de combattant des Lyoko-guerriers étaient pour le moins impressionnante, l’étude du cas par cas était très intéressant car le rapport des forces était assez équilibré entre eux.

En tête de liste figurait le nom de Maeva, ces performances sur le territoire montagne était sans égal. La jeune fille pouvait très bien se défendre toute seule et vaincre n’importe lequel de ces adversaires en combat singulier à la condition que l’affrontement se déroule sur le territoire montagne. Si Maeva était toute-puissante sur ce territoire en revanche elle accusait une certaine faiblesse sur les trois autres, mais d’un point de vue général cela ne serait pas un problème dans la mesure où elle pourrait compter sur le soutien des trois autres Lyoko-guerriers pour la protéger.

Il faut dire que deux Lyoko-guerriers sur trois étaient véritablement très doué quand il s’agissait d’utiliser la prè-transcendance. Incontestablement le tandem Ulrich /Yumi réalisait une véritable performance, pris séparément chacun d’eux était déjà un redoutable combattant qui maîtrisait la prè-transcendance à la perfection. Mais quand ils unissaient leurs forces leurs résultats était tout simplement phénoménal, leur travail en binôme donnait naissance à des combinaisons d’attaque très impressionnante.
Yumi et Ulrich étaient en mesure de vaincre n’importe quel adversaire quand il faisait équipe tous les 2, même la très puissante "Maeva des montagnes" était obligée de reconnaître que ce duo dynamique était très puissant.

"Maeva des montagnes" ... "Le duo dynamique" autant de surnoms qui qualifiaient la puissance des nouveaux Lyoko-guerriers. Pourtant derrière ce brillant constat, il restait une personne qui était à la traîne par rapport aux autres, il ne s’agissait ni plus ni moins que de "Odd la défaite".

Si Maeva Ulrich et Yumi étaient irréprochables au niveau de leurs résultats il n’en était pas de même pour le félin. En dépit de ces super pouvoirs Odd était celui qui accusait le plus de défaite à son actif. Le félin était incapable de se servir correctement de la prè-transcendance, les statistiques démontrait que ce dernier comptabilisait autant de défaite que Hervé n’avait de boutons sur son visage ( Oui je sais c’est nul comme comparaison ...)
Même au bout d’une semaine d’entraînement intensif Odd n’avait pas fait de progrès notable.Les résultats de Odd étaient plutôt médiocres à croire vraiment que son indiscipline pour les études scolaires se reflétait sur ces capacités de combattant. Quand ce fut l’heure du bilan , Jeremie ne se priva pas de lui faire quelques remarques sur le sujet.

- Odd tes résultats sont plutôt mauvais, lui dit Jeremie.
- Oui je sais, je suis pas au meilleur de ma forme en ce moment, répondit le félin.
- Tu rigoles !! tu n’as jamais été aussi puissant.
- Ouais mais c’est un peu dur à gérer comme pouvoir ... la pré transcendance est tellement puissante que sa maîtrise est difficile.
- A mon avis ce n’est pas sa le fond du problème, lui dit le petit génie.
- A bon !! alors de quoi s’agit-il ? fit Odd.
- C’est un simple manque de concentration, Odd il faut que tu arrêtes de faire le fanfaron.
- t’est marrant toi, tu crois que c’est facile.
- Bien-sur que c’est facile, tu n’as qu’à prendre exemple sur Maeva...
- Ah ça jamais ... plutôt mourir.

Réponse pour le moins atypique de la part de Odd, personnes ne s’attendait à ce que ce dernier réponde de façon aussi agressive. Apparemment la comparaison que venait de faire Jeremie lui avait déplu car celle-ci n’avait fait que l’énervé. Odd accusait un nombre incalculable de défaite face à ce Maeva, pour sa petite fierté cela était déjà à dure à avaler mais si en plus il devait prendre exemple sur celle qui l’avait toujours vaincue alors là Odd disait NON !!

- Si c’est pour prendre exemple sur elle, alors je préfère encore rester un idiot, fit Odd.
- Eh mais qu’est-ce qui te prend de dire ça ? lui demanda Jeremie.
- J’ai pas envie de lui ressembler et encore moins de prendre exemple sur elle.
- Mais c’est ridicule !!
- Pourquoi tu ne veux pas prendre exemple sur moi ? lui demanda Maeva.
- J’ai pas envie ...
- Mais si tu veux je pourrais t’aider à progresser fit Maeva.
- Garde ta pitié pour les autres je n’en ai pas besoin, lui répondit sèchement Odd.

Odd ne voulait pas être pris en pitié et encore moins ressembler à son adversaire. il s’estimait assez fort pour réussir à progresser par lui-même, il n’avait pas besoin qu’on lui donne des cours. Bien sûr ce comportement agressif surpris considérablement ses amis qui n’avaient jamais vu Odd dans un tel état. Le félin était connue pour être du genre mauvais perdant mais de la à se comporter de la sorte c’était du jamais vu.

Odd accusait difficilement cette défaite, de plus il était un mauvais perdant qui ne voulait pas reconnaître sa part de responsabilité dans son échec. hypocritement parlant il lui fallait trouver un bouc émissaire sûr qui rejeter sa colère, la fragile Maeva était une cible de choix sur laquelle Odd pouvait parfaitement passé ces nerfs. Si Maeva fut pris au dépourvu par cette soudaine attitude agressive en revanche ses amis n’allaient pas la laisser se faire insulter sans réagir.

- Odd tu pourrais te calmer un petit peu, Maeva n’y est pour rien fit Jeremie.
- Facile à dire c’est pas toi qui as accusé cinq défaites contre elle,fit Odd.
- Et alors nous aussi nous avons perdus contre elle, et on n’en fait pas tous un plat, fit Ulrich.
- Ouais mais vous c’est pas pareil.
- Ah bon et qui y -a-t-il de différents ? demanda Yumi.
- Et bin c’est que ... euh ...

Curieusement Odd ne répondit rien, la question que venait de lui poser Yumi l’avait laissé sans voix. Le félin se mit à bafouiller des choses incompréhensibles car il n’avait pas de réponse concrète à fournir. En vérité les défaites contre Maeva n’étaient qu’une excuse pour Odd, les véritables raison de son énervement était toute autre. Le jeune garçon cachait en lui quelque chose qui l’obligeait à agir de façon hostile envers Maeva, mais personne n’était en mesure de savoir de quoi il s’agissait vraiment.

Comment ces amis auraient-il pu deviner que derrière son attitude hostile, Odd nourrissait en fait certains sentiments spéciaux à l’égard de la jeune fille. Avoir perdu la face devant elle et passer pour un moins que rien à ses yeux lui était inacceptable. Le seul moyen qu’il avait d’extériorisé cette honte était de devenir faussement agressif envers elle. Cette tactique n’était pas la plus adroite, mais c’était la seule dont disposait Odd. Se sentant piégé le félin essaya de détourner la conversation.

- De toute façon cela ne vous regarde pas,fit Odd.
- Moi au contraire cela m’intéresse, je voudrais savoir pourquoi tu t’énerves comme ça, fit Maeva.
- t’est une fille tu peux pas comprendre.
- ça veut dire quoi ça ?
- Laisse tomber, fit Odd.
- Alors ça pas question !! je veux savoir fit Maeva.
- Et moi je veux pas te causer ....

La discussion entre Odd et Maeva commença à tourner au pugilat verbal. Maeva voulait savoir ce que signifiaient les petites insinuations de Odd, car la jeune fille était du genre bornée. elle n’aimait pas rester sur sa faim et voulait comprendre à quoi rimait cette comédie. Malheureusement pour la jeune fille, Odd était aussi bornée qu’elle, celui-ci n’avait vraiment pas envie de lui répondre. Au final chacun campaient sur ses positions,à tel point que la situation était dans une impasse.

- Dis le moi !!! fit Maeva en s’énervant.
- Tu peux toujours courir, fit Odd.
- Eh oh calmez vous, fit Jeremie.

Voyant que la situation commençait à déraper entre Maeva et Odd, Jeremie essaya de calmer la situation. Pour éviter que celle-ci ne s’envenime trop le petit génie préféra changer de sujet. La semaine avait été dure pour tout le monde, il était donc normal que tout le monde soit un peu à cran. Jeremie comprit alors que lui et ces amis avaient besoin d’un jour de repos pour récupérer, demain ce serait dimanche Jeremie estima qu’il serait de bon ton que tous en profitent pour se détendre.

- Écoutez je pense que tout le monde est un peu sur les nerfs en ce moment, fit Jeremie
- Oui c’est vrai, fit Odd.
- Je le pense aussi.
- Nous avons beaucoup travaillé cette semaine et je pense qu’un jour de repos ferait du bien à tout le monde, fit Yumi.
- Je suis d’accord avec toi Yumi.
- Bien puisque tout le monde est d’accord demain c’est quartiers libres, fit Jeremie
- Quoi tu veux prendre un jour de congé s’étonna alors Yumi.
- Bien sûr ça nous fera du bien à tous, lui répondit le petit génie.

La réponse de Jeremie surpris son entourage c’était bien la première fois que celui-ci poussait ses amis à prendre un jour de repos. Mais Jeremie ne faisait qu’appliquer sa nouvelle règle de vie visant à s’économiser, de toute façon un jour de plus ne pourrait rien changer à la situation actuelle. Jeremie avait beaucoup travaillé cette semaine, en particulier sur l’amélioration de la sonde Magellan. Lui-même avait mérité de prendre une journée de repos, de toute façon ce dimanche ne risquait pas d’être très tranquille dans la mesure où tout le monde allait devoir en profiter pour terminer leurs devoirs scolaires

- Il est l’heure de rentrer, fit Jeremie.
- Oui allons y , lui dit Maeva.
- Ouais ça nous fera du bien à tous.

Puisque les esprits c’étaient calmés le petit groupe sortit du laboratoire en toute tranquillité. À l’extérieur de l’usine la nuit était déjà tombée, c’était le signe extérieur comme quoi l’heure de rentrer était arrivé. Sur le pont les sujets de discussion étaient plutôt variés, Mais tous évoquaient le fait qu’ils allaient devoir mettre cette journée de congé à profit.

- Alors Yumi , que vas-tu faire demain ? demanda Ulrich.
- Je vais en profité pour finir mes devoirs, avec tout ça je n’ai pas eu le temps de m’en occuper, lui répondit la japonaise.
- Et bien c’est pareil pour nous.
- Ah bon vous non plus vous ne les avez pas finis !!
- Pas vraiment je dois encore finir mon exposé dhistoire que nous a demandé de faire Mme Lilas.
- Vous avez un exposé d’histoire à faire.
- Oui Mme Lilas nous en a donné un, fit Maeva.

Avant de partir en vacances à chacun des élèves de la classe de Jeremie avait reçu une masse de travail très importante à faire. Si les matières générale avait été rapidement faite, en revanche le plus gros du travail avait été donné par leur professeur d’histoire Mme Lilas.
Ce nouveau professeur fraîchement débarqué n’y était pas allé de main morte, elle avait demandé à ce que chaque élève lui fasse un exposé d’histoire durant les vacances. Le sujet était au choix et le travail en équipes était autorisé. Ulrich et Odd avaient donc décidé de travailler ensemble, tandis que Jeremie et Maeva avaient fait cavalier seul. Les deux petits génies en herbe n’avaient pas besoin d’aide pour ce genre de travail, à eux seul ils auraient très bien pu faire le travail de toute la classe.

Ulrich et Odd avait choisi un sujet traitant de la deuxième guerre mondiale, leur exposé faisait référence à la débâcle française de 1940. Jeremie lui en revanche avait choisi un tout autre sujet, ironiquement ce dernier voulait parler de la civilisation Carthaginoise et en particulier de Carthage ( y’as des accros) Mais le choix le plus hétéroclite fut incontestablement celui de Maeva qui au lieu de parler d’histoire c’était rabattu sur la mythologie scandinave. Après avoir lu plus de 21 volumes sur le sujet la jeune fille c’était lancée dans la composition d’un sacré exposé. Le travail conséquent qu’elle avait fourni allaient en surprendre plus d’un. La jeune fille avait voulu faire dans l’original et d’une certaine manière son pari allait être doublement gagné car elle allait s’illustré d’une façon étonnante....

- Je vous est préparé un petit exposé donc vous allez me dire des nouvelles, fit Maeva.
- Je suis prés a parier que tu n’a pas dû faire dans la demi-mesure, fit Jeremie.
- Alors là vous allez être étonné,c’est moi qui vous le dis.
- Vraiment !!
- Oui est ..
- ... on as pas le temps, il est l’heure d’y aller fit Yumi en interrompant Maeva.

Maeva n’eut pas le temps de s’attarder sur la nature son exposé, Yumi venait de lui rappeler qu’il était l’heure de rentrer. Il était bientôt 19 heures, il fallait absolument que chacun rejoigne son foyer avant qu’il ne soit trop tard.

- Bon alors bonne soirée les amis, firent Maeva et Yumi.
- Bonne soirée à vous les filles
- Passer un bon week-end.
- Pas de souci, fit Maeva.

Après s’être tous salués, Ulrich Odd et Jeremie prirent le passage secret pour regagner en douce l’internat tandis que Yumi et Maeva partirent de leur côté. De par son statut particulier de patiente en voie de guérison, Maeva avaient la permission exceptionnelle de rentrer tous les week-ends à l’appartement du docteur. Cela permettait à la jeune fille de passer au moins son samedi soir en compagnie de son bienfaiteur. De plus cela lui conférait une grande liberté car elle pouvait faire ce qu’elle voulait.

Les deux jeunes filles regardèrent alors les trois autres adolescents disparaîtront au fin fond des égouts maintenant elles n’étaient plus que toutes les deux. Maeva et Yumi firent donc route en direction de la maison Ishiyama, un heureux hasard avait fait en sorte que l’appartement du docteur se trouvait dans la même direction où habitait la famille de Yumi.

Maeva avait dont l’occasion de faire un bout de chemin avec la japonaise, pour Maeva cela était une aubaine car les occasions de se retrouver entre filles était trop rare . Sur le chemin qui les conduisaient à leur domicile les deux filles discutèrent de toutes sortes de sujets pourtant il y en avait un que Maeva voulait aborder en particulier avec Yumi ... il s’agissait d’un sujet très délicat et hyper important à savoir ... les garçons.

Maeva était très curieuse à ce sujet, elle voulait savoir comment les jeunes fille de son âge se comportaient avec les garçons. Les réponses elle aurait très bien pu les trouver dans les magazines ou sur internet, mais elle savait par expérience que seul le vécu était parlant. Comme elle avait la chance d’avoir Yumi sous la main, elle voulut profiter des bons conseils de cette dernière.

Le seul problème c’est que la japonaise n’était pas spécialement portée sur les relations entre jeune, sa propre vie sentimentale était si compliquée qu’elle n’était peut-être pas le meilleur exemple pour Maeva. Pourtant la jeune fille insista pour qu’elle discutent de cela. L’une des premières choses que Maeva voulait savoir c’était de comprendre pourquoi Odd avait agi de la sorte avec elle.

- Dit moi Yumi , tu sais pourquoi Odd me fait la tête comme ça ? demanda Maeva.
- Ne te prend pas la tête pour sa Odd a toujours été comme ça tu sais,fit Yumi
- Peut être, mais je trouve son attitude assez étrange...
- Odd !! étrange !! ... c’est une blague ...
- C’est vrai qu’il porte bien son nom.

En anglais le mot Odd signifie étrange, il pouvait paraître curieux que les parents de Odd est affublé leur fils unique d’un pareil prénom. Mais si cela se trouvait, le sens de l’humour des Della Robbia était héréditaire ... Cette manie de donner des surnoms stupides à tous le monde était sûrement un trait de famille. Il fallait bien que Odd l’est hérité de quelqu’un, qui du père ou de la mère avait surnommé leur enfant comme ça ? personne ne le savait vraiment, quoi qu’il en soit ce nom lui allait comme un gant ...

- Tu sais Odd à toujours été un sacré phénomène.
- Je n’en doute pas, j’ai eu l’occasion de le voir à l’oeuvre sur Lyoko.
- C’est vrai dans ce cas sa ne doit pas te surprendre.
- Je veux dire je l’ai vu à l’oeuvre quand j’étais encore ... Xana ... mais depuis que je suis devenu humaine c’est plus pareil.

Le son de la voix de Maeva devint légèrement étranglé, il faut dire qu’elle avait beaucoup de mal à reconnaître son ancienne identité. Pourtant Maeva devait accepter le fait qu’elle était une intelligence artificielle devenue humaine. Sa vie en tant que terrienne était toute récente, il lui fallait encore apprendre bien des choses sur l’existence. Vivre parmi les humains en tant qu’être humain allait lui réserver bien des surprises, la seule certitude que Maeva avait c’est que ce ne serait pas dans les livres qu’elle pourrait se faire une idée sur la vie, c’est seulement en vivant ces propres expériences et en côtoyant d’autres individus qu’elle pourrait évoluer et devenir humaine.

La découverte de son humanité, Maeva espérait l’accomplir au travers de personnes qui lui apporteraient un peu d’attention. En dehors des Lyoko-guerriers et du docteur,Maeva ne connaissait personne. À cause de son combat contre Xanadu et Neo Carthage, la jeune fille n’avait pas l’occasion de côtoyer d’autres jeunes de son age, difficile dans ces conditions de nouer des relations d’amitié avec d’autres personnes. Le peu qu’elle pourrait apprendre de l’humanité se serait en compagnie des Lyoko-guerriers,c’est pour ça que la jeune fille cheveux bleue était avide de questions.

Après tout Yumi était tout comme elle ... un être de sexe féminin, s’il y avait certaines choses que Maeva pouvait apprendre sur sa nature de jeune fille ce serait bien contact de Yumi. Les questions de relations humaine, la féminité voir la sexualité seraient des choses que la japonaise pourrait lui enseigner.
Mais Yumi n’était peut-être pas le meilleur exemple pour cela, malheureusement Maeva n’avait personne d’autre sur qui se rabattre. La Japonaise était entre guillemets la seule "amie" que Maeva avait sous la mains, si il y avait des questions à laquelle Maeva espérait trouver des réponses ce serait bien auprès de cette jeune fille asiatique. Alors qu’elles marchaient tranquillement dans la rue Maeva eut envie de questionner Yumi sur certains points qui l’intriguait.

- Yumi j’aurai quelques questions à te poser, fit Maeva.
- Que veux-tu savoir ?
- En fait c’est un peu particulier et ça me gêne un peu.
- C’est quoi ta question ?
- Et bien je voudrais te poser des questions sur les garçons.
- Les garçons !!
- Oui il y a certaines choses qui m’échappe dans leur comportement et j’espère que tu pourrais m’expliqué certains trucs à leur sujet.
- Euh ... Tu sais pour moi aussi les garçons sont un mystère.
- Ouais mais tu est une adolescente comme les autres, logiquement tu devrais intéresser un peu à eux.
- Oui ... enfin non ...pas vraiment, lui répondit vaguement Yumi
- Ah bon !!

Maeva fut très surprise par la réticence de Yumi a évoqué le sujet, contrairement aux jeunes filles de son âge la japonaise ne semblait pas intéresser par les garçons. Yumi n’était pas le genre de fille à devenir toute guimauve quand on lui parlait des garçons, c’était plutôt le contraire. Maeva se faisait peut-être une fausse idée sur la nature de ce Yumi, mais elle se refuse à croire que cette dernière ne puisse pas être un tant soit peu intéressé par les garçons ... surtout par le garçon.

- Ne me dit pas que les garçons ne t’intéresse pas, fit Maeva.
- C’est pas ça, c’est juste que pour le moment j’ai autre chose en tête, fit Yumi.
- Les études.
- Oui y’as cela mais y’as pas que cela.
- Peut-être mais cela ne t’empêche pas d’en parler.
- Oui mais je préfère ne pas en parler ...

Pour Yumi il y avait certains sujets qui étaient un peu tabous, ou du moins dont elle ne sentait pas prête à évoquer. L’évocation des relations entre adolescents de son âge n’était pas spécialement la tasse de thé de Yumi, cette dernière préférait parler d’études ou d’arts martiaux que de romance à l’eau de rose.

- Les histoires de coeur je les laisse à des nunuches comme Sissi fit Yumi.
- Oui mais c’est un peu dommage de passer à coté de cela fit Maeva.
- Possible, cependant ça n’intéresse pas encore.
- Bin ça alors !!

Maeva comprit rapidement qu’en ce qui concernait les affaires de coeur,Yumi était loin d’être une experte. Au vue de son expérience personnelle, la japonaise n’était sûrement pas en mesure de lui donner des informations sur le sujet. Cela étonna fortement Maeva, qui se sentit soudain bien plus mature que Yumi dans le domaine. Il était paradoxal de constater qu’en dépit de son âge véritable, Maeva avait plus d’expérience que Yumi, contrairement à Yumi, la jeune fille aux cheveux bleus avait déjà eu son premier baiser.

Il y a très longtemps Maeva avait eu la chance de vivre cette merveilleuse expérience, cela c’était passé à l’hôpital de Madison quand elle côtoyait Kevin. Alors que les deux adolescents se promenaient dans le parc de l’hôpital, le jeune garçon avait embrassé Maeva. Même si se baiser fut fugace, Maeva n’oublierait jamais ce merveilleux moment passé avec Kevin.

Maeva pouvait se targuer d’avoir eut son premier baiser avec un garçon, ce qui ne la laissait pas à la traîne par rapport au reste du groupe. Odd le séducteur comptait un palmarès impressionnant de filles embrasser, il était incontestablement le champion toutes catégories du bécotage et c’était bien le seul domaine dans laquelle il excellait vraiment. Même le très caractériel Ulrich avait fait l’expérience d’un baiser, aussi dégoûtant que cela puisse paraître le jeune garçon avait été obligé d’embrasser Sissi. Et cerise sur le gâteau les très introvertis Jeremie et Aelita avait eux-mêmes goûtés à ce petit plaisir sucré, même si ce jour la ce fut surtout la jeune fille aux cheveux rose qui se montra la plus entreprenante.

Résultat des courses tous les Lyoko-guerriers avaient au moins une fois dans leur vie fait l’expérience d’un baiser ... tous ?! Non car il y avait une personne qui faisait exception, pour une fois la lanterne rouge du groupe n’était autre que Yumi.
La japonaise était encore vierge du baiser, elle n’avait jamais eu la chance d’embrasser qui que ce soit. Yumi n’était pourtant pas allergique à cette forme d’affection, mais pour embrasser il fallait être deux et la japonaise n’avait personne avec qui faire cette chose "dégradante". La seule personne la plus proche d’elle qui aurait pu lui offrir son premier baiser ne c’était toujours pas décidé à faire le premier pas. Maeva n’eut alors aucun mal à comprendre qu’entre Yumi et Ulrich c’étaient toujours le calme plat.

- C’est vrai qu’entre toi et Ulrich c’est loin d’être évident, lâcha innocemment Maeva.
- Mais qu’est-ce que tu racontes là !! lui fit Yumi troublé.
- Rien je réalise juste qu’entre toi et Ulrich c’est ....
- ... Copain et puis c’est tous ...et rien d’autre fit Yumi en interrompant Maeva.

Cette subite réponse de la part de Yumi surprit Maeva, encore une fois la japonaise venait de lancer ça fameuse réplique. La jeune fille aux cheveux bleus l’avait déjà entendu, toutefois cela ne l’empêcha pas de trouver que cette dernière étaient carrément stupides.
"Copains et puis c’est tout" qu’est-ce que cela voulait dire ? quand on connaissait les sentiments que Ulrich et Yumi nourrissaient l’un envers l’autre cette phrase était un non-sens total. Tous le monde savait qu’entre ces deux-là il existait un sentiment plus fort que la simple amitié, le fait qu’ils soutiennent le contraire étaient vraiment stupides.

Il fallait être aveugle ou être le dernier des abrutis sur Terre pour ne pas se rendre compte que Yumi et Ulrich étaient amoureux l’un de l’autre. Même Maeva en tant que Xana avait remarqué qu’il existait entre eux un lien profond, un lien qu’il avait essayé de couper en semant la zizanie parmi ces ennemis à l’aide d’une distribution de baiser.

Mais certaines choses ne changent pas et en dépit de tout ce qui c’était passé Yumi s’efforçait toujours de cacher ou de refouler ses véritables sentiments pour Ulrich. Maeva trouvait ce comportement humain très étrange, l’amour était certes une chose illogique qui n’obéissait à aucune règle pré-définie, mais il y avait quand même un moment où il fallait prendre les devants.
Maeva savait que lorsque l’on aime profondément quelqu’un, il ne fallait pas hésiter à lui montrer. La jeune fille avait une petite idée de ce que pouvait être le sentiment d’amour toutefois son cas à elle était très particulier.

Pour Maeva la situation était un peu plus compliquée, tant qu’elle n’aurait pas atteint sa majorité, elle ne pourrait pas se déclarer à l’élue de son coeur. La personne pour laquelle Maeva éprouvait de fort sentiment était pour le moment inaccessible.
Par contre en ce qui concernait le cas de Ulrich et de Yumi c’était à se demander pourquoi ces deux-là ne c’étaient toujours pas déclarés l’un de l’autre ? Il y avait vraiment quelque chose qui clochait dans leurs relations et Maeva ne savait pas de quoi il pouvait bien s’agir.

La jeune fille cheveux bleu était loin de se douter que la relation entre Ulrich et Yumi était beaucoup plus complexe que ça. Leur amour aurait sûrement éclater au grand jour il y a bien longtemps de cela si un certain événement funeste n’était pas venu tout gâcher.
Pas plus tard qu’en juin dernier ils avaient tous deux pris la décision de se faire mutuellement leurs déclarations, la date,le lieu, le cadeau tous avait été convenu pour ce grand moment. Ulrich allait enfin avoué à Yumi ce qu’il éprouvait pour elle et Yumi allait avouer a Ulrich ce qu’elle ressentait pour lui.

Malheureusement la suite des événements firent que cela n’était jamais arrivé, résultat ce qui aurait pu être une formidable idylle c’était à nouveau transformé en cauchemar pour les deux tourtereaux.
Aujourd’hui Yumi avait deux blessures ouvertes dans son coeur tandis que Ulrich lui maudissait les circonstances et cette maudites machine. le destin s’acharnait à toujours vouloir les séparer, aussi puissant que soit le pouvoir de l’amour celui-ci ne suffisait pas à rapprocher ces deux âmes pures.

Puisque visiblement la japonaise n’était pas disposée à en parler, Maeva préféra changer de sujet. Les deux filles discutèrent sur le chemin de sujets qui n’avait strictement rien à voir, mais au bout de quelques minutes elle finira par arriver devant la maison Ishiyama. Le moment de se séparer était venu, Maeva allait devoir continuer sa route toute seule pour tranquillement regagner son foyer

- Voilà tu es arrivé lui dit Maeva.
- Oui c’est ce que je vois, lui répondit Yumi.
- Bon dans ces cas là je te souhaite une bonne soirée et te dis à lundi.
- Merci a toi aussi ....
- allez salut fit Maeva.

La jeune fille aux cheveux bleus commença à s’éloigner, quand soudain elle fut interpellée par Yumi...

- Maeva attend une seconde lui fit la japonaise.
- Quoi qui y’as t’il lui demanda Maeva en se retournant.
- Tu es sûr de vouloir rentrer toute seule.
- Bien sûr pourquoi.
- C’est pas très prudent de rentrer en pleine nuit toute seule.
- Ne t’inquiète pas je connais le chemin et de plus je suis assez grande pour me débrouiller
- Mais si tu veux je peux demander à mon père de te raccompagner.
- C’est très gentil à toi Yumi, mais je t’assure que je peux rentrer toute seule.

L’insistance de Yumi pouvait paraître étrange, mais cette dernière tenait absolument à ce que quelqu’un raccompagne Maeva chez elle. Le père de Yumi pouvait très bien raccompagner son amie jusqu’à son appartement, ne serait-ce que pour plus de sécurité. Maeva fut très touchée de cette délicate attention mais estima que ce n’était pas nécessaire, Elle pouvait très bien se débrouiller toutes seule. Yumi n’insista pas davantage elle laissa alors la jeune fille aux cheveux bleus s’éloigner au loin dans la pénombre.

Alors qu’elle faisait route vers chez elle, Maeva se sentait bien. L’obscurité ambiante ne l’effrayait nullement au contraire elle se sentait parfaitement à l’aise au milieu des ténèbres.
la rue était déserte et la faible lumière des lampadaires suffisait largement à éclairer le chemin de la jeune fille qui se laissa aller à la contemplation. Le monde de la nuit était bien différent de celui du jour, ce qui pourrait paraître effrayant pour certains ne l’était pas pour Maeva.

Les ténèbres avaient un côté fascinant pour Maeva, elle s’y sentait parfaitement à l’aise. curieux pour la part de quelqu’un qui avait souvent broyé du noir et qui inspirait à vivre au grand jour. Maeva aurait pu se laisser charmer par ce spectacle si elle n’était pas arrivée au pied de l’immeuble où se trouvait l’appartement du docteur. Bien que la nuit soit plaisante en revanche le froid lui était gênant. Maeva commençait à ressentir le froid des nuits d’octobre, en cette période de température commençait à baisser et Maeva ne fut fâché de se retrouver dans le hall chauffé du bâtiment

Elle prit l’ascenseur et fila directement au quatrième étage, elle se rendit ensuite au fond du couloir où se trouvait l’appartement 47. grâce à son double des clefs elle entra à l’intérieur de l’appartement. elle déposa ses chaussures à l’entrée est mit ces pantoufles avant d’aller poser son gilet sur le porte-manteau. Maeva se rendit alors à la cuisine où elle vit alors qu’un mot avait été posé sur la table, la jeune fille prit alors la peine de lire ce dernier"

" Maeva J’ai beaucoup de travail à la clinique je rentrerai donc très tard, je t’ai laissé trois kilos de lasagne dans le réfrigérateur que tu pourras faire réchauffé au micro-ondes

Bonne soirée
Joseph"


Visiblement le docteur avec beaucoup de travail et ce dernier ne pouvait pas être là ce soir. il y avait de fortes chances pour qu’il rentre très tard Maeva allait donc être obligé de se faire elle-même à manger. mais le docteur connaissait suffisamment sa petite protégée pour savoir que celle-ci était plus une grosse mangeuse qu’une grande cuisinière. Il avait donc pris la peine d’acheter des lasagnes surgelées, Maeva n’aurait alors qu’à réchauffer ces dernières au micro-ondes. Trois kilos cela pourrait paraître excessif mais connaissant l’appétit vorace de la jeune fille s’était même un minimum. Ce soir-là Maeva était affamé, ces lasagnes n’allaient pas faire long feu.

alors qu’elle faisait réchauffer les lasagnes dans le micro-ondes, maeva était parti se prendre une douche. Après avoir fini sa toilette elle enfila son pyjama blanc avant de se rendre à nouveau à la cuisine. Là elle sortit les lasagnes du micro-ondes qu’elle posa sur un plateau repas, elle prie également quelques boissons avant d’aller se poser sur le canapé.

- Ce soir c’est lasagne et cola soda, fit Maeva en se frottant les mains.

Confortablement installé sur son canapé avec un bon plateau repas devant elle, Maeva alluma la télévision. Histoire de se changer un peu les idées la jeune fille avait envie de flâner devant la télé, peut-être que les programmes du samedi soir l’aiderait à ce détendre un peu.
Mais manque de pot ce soir là les variétés françaises n’étaient pas très intéressantes, même les programmes satellite étaient ennuyeux a mourir.

- Y’as vraiment rien à la télé ce soir se dit Maeva en zappant frénétiquement sur toutes les chaînes.

Lasser de rein trouve d’intéressant Maeva décida de mettre sur une chaîne culturelle, la musique classique avec au moins le mérite de pouvoir la détendre, se fait long rythme de Vivaldi qu’elle dégusta ces lasagnes. Mais très rapidement la fatigue finit par avoir raison de la jeune fille, Maeva ferma progressivement les paupières jusqu’à ce qu’elles finissent par s’endormir sur le canapé. plongé dans un profond sommeil l’esprit de Maeva alla s’égarer au pays des rêves.

A suivre partie 03 : Le cauchemar de Maeva



------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note de l’auteur :

Il existe deux fanfic prequel à code Tanit que je n’ai jamais pu terminer. La première s’appelle "Carthage 75" dans celle-ci je racontais la Back-Story du projet Carthage et mettais en scène les personnages de la partie militaire.
La deuxième que j’avais commencé à poster dans la partie romance racontait les événements qui se sont déroulée entre la mort de Xana et l’enlèvement de Aelita. Romance oblige je mettais l’accent sur les relations entre Yumi, Ulrich et William ainsi que celle de Aelita, Jeremie et Odd. Cette Fic étaient séparés en six histoires différentes chacune avait un contenu très spécifique,notez donc ces points importants car je les réutilise dans code Tanit

- Odd et Aelita on tourné un petit film amateur racontant la romance impossible de deux combattants virtuels.

- Aelita était devenu très triste au point qu’elle en dépérissait, la mort de son père l’avait gravement affecté au point d’en devenir agressive surtout envers Odd. ce fut pour lui rendre le sourire que Jeremie avait décidé de rallumer en secret le super-calculateur. Le petit génie voulait retrouver la mère de Aelita

- Ulrich avait acheté un petit collier en or qu’il voulait offrir à Yumi le jour où il lui ferait sa déclaration. celle-ci n’ayant jamais eu lieu, le collier est toujours caché au fin fond du placard de Ulrich jusqu’au jour où ...

- William était devenu l’ami de Ulrich pour aider ce derniers à déclarer sa flamme à Yumi, parallèlement il avait renoncé à son amour pour elle pour ne plus la faire souffrir ... De ce côté-là c’est plutôt raté puisque Yumi est plus triste que jamais. Je précise également que sa haine pour Xana était déjà très prononcée dans cette histoire,dans cette fanfic on trouve déja la fameuse phrase du beau ténébreux ...

---------------------- Xana tu n’as rien trouvé de mieux pour me faire souffrir ----------------------



------------------------------



chapitres 47 saison 02

Image

Chapitre 47 - Saison 02 - Odd Super Star

---------------------------------------------- Troisième partie ----------------------------------------------

XXXX - 29 octobre 2005 - XX h XX

- Que puis-je pour toi mon enfant ?
- Eh bien j’aimerais vous croquer à pleine dent Mr. le gâteau, fit Maeva.
- Mais je t’en prie je suis fait pour ça répondit Mr. le Gâteau.
- Dans ces cas-là ... MIAM.

Sans perdre un instant Maeva croqua immédiatement dans le flan droit de Mr le Gâteau, son
épaisse carapace de chocolat craqua sous la pression des dents de la jeune fille. En dessous Maeva eut le bonheur de trouver une onctueuse crème glacée à la vanille, Mr gâteau au chocolat était fourré à la crème vanille, face à cette délicieuse pâtisserie la jeune fille ne put freiner ces appétits. Elle mangeait et grignotait la friandise comme une mal apprit en se mettant de la crème partout, tout en prenant un plaisir non dissimulé ...

- Mais qu’elle régal fit Maeva.
- J’espère que tu apprécies fit Mr. le Gâteau.
- Pour sur !! vous êtes un délice.

Le fait de se faire dévorer le flanc droit par Maeva ne posait aucun problème à Mr. le gâteau. Cet incroyable monsieur en chocolat était le genre de confiserie très stylé dans sa présentation, il portait un chapeau haut de forme, un monocle ainsi qu’une livrée très classe qui lui donnait des airs nobles, et petit accessoire renforçant le détail il prenait appui sur une canne à sucre. Ce dandy de la confiserie appartenait à la lignée des viennoiseries chocolatées, l’une des plus noble familles qui peuplent le monde de Sugar-land.

Mais aussi noble soit-il cela n’allait pas l’empêcher d’être dévoré par la gourmande Maeva, le légendaire appétit de la jeune fille pour les desserts n’était pas à refaire. Au rythme de ces bouchée Maeva allait faire de Mr. le gâteau son quatre heures. Mais cela importait peu à cette viennoiseries chocolatée, dans le monde de Sugar-land les M. le gâteau étaient rompu à ce genre d’exercice. Leur vie consistait à se faire avaler tout rond par tous les jeunes enfants qui venaient se promener dans ce monde. Il ne s’agissait pas d’une mort, mais d’un accomplissement, mieux valait naitre pâtisserie et finir boulotter par un goinfre, que de devoir finir sa vie dans l’enfer des viennoiseries périmées.

- Alors suis-je délicieux ? demanda Mr le gâteau.
- Franchement si je ne me retenait pas je vous mangerai tout cru, fit Maeva.
- Ne te prive pas je suis fait pour sa.
- Cependant je ne sais pas si je peux continuer.
- Ah bons et pourquoi cela ?
- La gourmandise est un vilain défaut, vous savez c’est le docteur qui me la dit.
- Pas dans le monde de Sugar-land ma petite Maeva, ici tout est autorisé
- Je vis un rêve endormi, fit alors la jeune fille
- C’est le cas fit Mr. le gâteau.

En ce samedi soir Maeva avait cédé à l’appel du sommeil, toute la fatigue qu’elle avait accumulée au cours de cette journée avait fini par avoir raison de sa légendaire énergie. Après avoir avaler un copieux repas composé de trois kilos de lasagne et de 2 l de Coca soda ( bonjour la mal bouffe) Maeva étaient tombés dans les bras de Morphée, au gré de son imaginaire et de sa fantaisie la jeune fille avait fini par atterrir dans le merveilleux monde de Sugar-land... monde extraordinaire dans lequel tout n’était que confiseries viennoiseries et petit plaisir acidulé...

Tel Dorothy dans le magicien d’oz, Maeva se promenait tout au long de la route de Sugar-land celle-ci était faite de brique en pain d’épices, le sol et la flore étaient de guimauve et de sucre gélifier, même les quelques animaux que Maeva pouvait croiser étaient en sucre. D’ailleurs avant de rencontrer l’inestimable Mr. le Gâteau, Gargantuva avait déjà croqué 3 sanglier en patte de fruit, un arbre en réglisse, une girafe en nougat et on ne comptait pas le nombre de Schtroumpf qu’elle avait dévoré depuis qu’elle était arrivée. Sa dernière rencontre ( ou futur victime) n’était autre que Mr. le Gâteau, un noble de la viennoiseries qui avait jugé de bon ton de ce présentée à elle. Avec sa permission Maeva avait commencé à dévorer ce dessert bon chic bon genre, mais à force de manger comme une goulu la jeune fille c’était mis de la crème vanille partout, ce qui lui valut un certain reproche de la part de Mr le gâteau.

- Chers amie vous devriez faire preuve d’un peu plus de bonnes manières, lui fit alors remarquer Mr le gâteau.
- Pardon mais quand je suis devant une belle pâtisserie je ne peux pas résister lui répondit Maeva.

Il faut dire que Maeva avait très peu de retenue quand il s’agissait de confiserie, cette dernière pouvait se jeter sur n’importe qu’elle friandise pour la dévorer. D’ailleurs les victimes qu’elle avait déjà fait depuis son arrivée dans ce délicieux rêve en était la preuve. Toutefois M. le gâteau estima que la jeune fille devait faire preuve d’un peu plus de bonnes manières, une pâtisserie de son rang se devait d’être déguster avec une cuillère ... mais de cuillère Maeva n’en avait point.

- Vous devriez manger plus proprement, lui dit Mr le gâteau.
- Désolé mais vous êtes si délicieux et si coulant que je ne saurais résister.
- Et bien apprenez jeune fille que quand on à de l’éducation on me déguste avec une cuillère en argent.
- Une cuillère en argent !!
- Oui une cuillère en argent ... dans les salon de thé c’est ainsi que l’on consomme les bonnes pâtisseries.
- Mais je n’ai pas de cuillère sous la main, lui fit remarquer Maeva.
- C’est fort regrettable peut-être devriez-vous aller en chercher une.
- Mais où voulez-vous que j’en trouve une ?
- Eh bien vous n’avez qu’à demander au maître pâtissier de vous prêtez une.
- Qui est le maître pâtissier ? demanda Maeva.
- C’est le grand roi de Sugar-land, l’être qui conçoit toute les confiseries de ce monde, répondit Mr le gâteau.

Dans le monde de Sugar-land, le grand maître pâtissier était le nom que l’on donnait à l’être qui confectionnait toutes les pâtisseries. Toute créature de ce royaume lui devait la vie et le respect. En bon monarque qui se respecte celui-ci avait édicté des lois que chaque créature de Sugar-land se devait de respecter. l’une de ces lois disait clairement qu’une viennoiserie de haut rang devait être consommée à l’aide d’une cuillère en argent.

- Est-il obligatoire d’avoir une cuillère en argent ? demanda Maeva.
- C’est la loi, si tu viens à ne pas la respecter tu t’exposes à de graves répercussions
- Quel genre de répercussions ?
- D’après les textes de loi tu est passible d’une peine de prison
- Moi en prison !!
- Mais ce n’est pas le pire
- Ah bon !!
- Bien sûr en prison tu sera mis à la diète cela veut dire, légumes cuits à la vapeur et sauce allégé.
- Mais c’est dégueulase !! s’écria alors la jeune fille.

Maeva ne pouvait pas croire qu’une telle chose puisse être possible dans ce monde sucré, mais visiblement le pire châtiment que pouvaient subir une gourmande de sa trempe c’était incontestablement d’être mit à la diète ... Si ça devait arriver cela en serait finit des sucreries, des viennoiseries et des petites douceurs à la crème, place alors aux légumes cuits à la vapeur et aux sauces allégées. Aux yeux de Maeva cela serait l’incarnation du cauchemar ultime.

- Non pas ça !!!!!!!!!!!!!! fit Maeva
- Et si,fit Mr le gâteau.
- Par pitié dites-moi où trouver une cuillère en argent.

Ce rêve était merveilleux, cependant Maeva n’avait pas envie de le voir virer au cauchemar. Afin d’éviter le pire, il lui fallait absolument que Maeva trouve une cuillère en argent. Pour cela il n’y avait pas 36 000 solutions la jeune fille devait rencontrer le grand maître pâtissier pour que celui-ci lui donne une cuillère en argent.

- Où se trouve le grand maître pâtissier ? demanda alors la jeune fille.
- Il réside dans le grand palais en sucre d’orge situé au nord de Sugar-land.
- Et comment s’y rend t’on ?
- Je vais te le dire

Mr le gâteau expliqua à Maeva comment faire pour se rendre à la cour du palais en sucre d’orge, c’est là qu’elle pourrait rencontrer le grand maître pâtissier. Si la jeune fille savait faire preuve de constance et de présentation peut être que le roi de Sugar land accepterait de lui donner une cuillère en argent.

Voilà bien une quête que Maeva ne pouvait refuser, il lui fallait obtenir cette cuillère en argent pour continuer à déguster toutes les merveilles de ce monde. la jeune fille était donc prête à se rendre dans le domaine du grand maître pâtissier pour y demander une audience.

- Quel est le meilleur moyen pour se rendre au palais en sucre d’orge demanda-t-elle à M. le gâteau
- Suit la route en pain d’épices, celle-ci te conduira au carrefour des quatre délices, quand tu y seras prend le chemin de Willy Wonka.
- Le chemin Willy Wonka, ok ... et après
- En suivant ce chemin, il te conduira directement au palais du grand maître pâtissier.
- Ok ...d’accord j’ai compris fit Maeva.

Maintenant qu’elle connaissait le chemin pour aller au palais du sucre d’orge Maeva n’avait plus qu’à s’y rendre. Elle présenta ses hommages à Mr. le gâteau en s’inclinant respectueusement pour le remercier de tous ces bons conseils, sans perdre un instant elle suivit le chemin en briques de pain d’épices pour se rendre au carrefour des 4 délices.
mais alors qu’elle s’éloignait elle fut subitement interpellée par son ami la viennoiserie.

- Attends jeune fille j’ai une dernière chose à te dire, fit Mr le gâteau.
- Quoi donc ?
- Quand tu seras arrivé au carrefour des quatre délices, prend bien le chemin de Willy Wonka.
- Bien sûr que je le prendrai, c’est celui qui conduit au palais du grand maître pâtissier
- C’est le seul chemin et surtout ne t’aventure pas sur les autres.
- Pourquoi cela ?
- Parce que c’est très dangereux
- Dangereux ?! comment ça !!
- Mieux vaut pas que tu le saches, contente toi seulement de ne pas les prendre.
- Très bien je ferais attention de pas me tromper lui répondit alors Maeva.

Maeva ne comprenait pas très bien quoi pouvait rimer cet avertissement, mais d’après Mr. le gâteau il était dangereux d’emprunter une autre voie que celles qui conduisait au château en sucre d’orge. Même si elle avait le conseil bien en tête, Maeva ne voyait pas où il pouvait y avoir un danger dans le fait de braver un tel interdit. Après tout il s’agissait de son rêve, il ne pouvait pas y avoir de mauvaises chose à l’intérieur ... Du moins c’est ce qu’elle croyait.
Le caractère aventureux de la jeune fille pouvait parfois lui jouer de mauvais tours, est une fois de plus Maeva allait s’illustrer par son indiscipline.

Maeva continua alors son périple, elle suivit la route en brique de pain d’épices qui devaient la conduire jusqu’au carrefour des quatre délices. En chemin la jeune fille se laissa séduire par le fascinant paysage de Sugar-land, ce pays était un vrai régal pour la gourmande qu’elle était. Tous dans ce pays pouvait se manger que ce soit le sol, les arbres, les animaux tous étaient comestibles. Cependant Maeva devait résisté à la tentation car pour continuer à déguster ces mets exquis il lui fallait absolument la fameuse cuillère d’argent. Mais une fois qu’elle aurait pu obtenir audience auprès grand maître pâtissier, Maeva avait bon espoir de faire un carnage dans ce pays.

- Une fois que j’aurais ma cuillère en argent, je vais me régaler pensât Maeva dans sa tête.

Toutefois ne pouvant résister à l’envie Maeva ne se priva pas de croquer quelques petits animaux en sucre qui lui passèrent sous la main. Les infortunés confiseries n’eurent pas la chance de se sauver car Maeva les attrapa et les avala immédiatement. Cependant au bout d’une demi-heure de marche Maeva finit par arriver au carrefour des quatre délices au loin elle pouvait apercevoir un chemin qui partait dans quatre directions différents le doute n’était alors pas permis elle était toute proche du château en sucre d’orge.

- Bien me voilà arriver au carrefour des quatre délices fit Maeva.

Maeva se dépêcha alors de filer en direction du panneau indicateur afin de prendre la route de Willy Wonka. Pourtant au moment où elle s’approcha du croisement, elle tomba sur un spectacle des plus étonnantes qui soit. Au pied du panneau, elle découvrit alors un petit garçon en train de pleurer.
Ce garçon n’était pas en sucrerie, Il s’agissait d’un être humain tout à fait normal. Maeva fut très étonné de tomber sur un tel personnage, jusqu’à présent elle n’avait fait que rencontrer des êtres en sucre. Mais elle a été vraiment en face d’un véritable humain, intrigué par tout cela la jeune fille s’approcha de lui pour savoir pourquoi ce dernier pleurait

- Eh bien mon petit garçon, pourquoi pleures-tu ? lui demanda Maeva.

Le petit garçon ne répondit rien, celui-ci resta à larmoyer. Celui-ci agissait comme si Maeva n’existait pas, la jeune fille fut de plus en plus surpris par tout ceci. Ce petit garçon était bien le seul personnage de son rêve qui semblait être frappé de tristesse , cela l’obligea alors a redoublé d’insistance pour savoir ce qui se passait avec ce petit garçon.

- Allez mon garçon arrêté de pleurer et dis-moi ce qui se passe,fit Maeva.

Cette fois-ci le petit garçon réagi à l’injonction de Maeva, il releva à tête pour croisée le regard de la jeune fille. Cet étrange petit garçon avait les cheveux blancs et portait un costume bariolé on aurait dit une sorte de sucre d’orge geant bien qu’il s’agissait d’un être humain. Séchant alors ses larmes le petit garçon s’exprima de la sorte.

- Je me suis perdu alors que j’allais chez ma grand-mère, fit le petit garçon en sanglotant
- Tu t’est perdu !!
- Oui je me suis égaré en chemin et me voilà à présent tous seul.

Le petit garçon expliqua alors à Maeva qu’il était partit apporter une galette de beurre à sa grand-mère, malheureusement ce dernier c’était perdu en chemin, le hasard avait voulu qu’il se retrouve au carrefour des quatre délices. Maintenant qu’il était la il était dans l’impossibilité de rentrer chez lui ou même d’aller trouver sa grand-mère.

- Je suis perdu, fit le petit garçon.
- Dis-moi mon petit garçon où habite telle ta grand-mère ?
- Elle habite par-delà dans la forêt noire.
- La Forêt-Noire !!
- Oui c’est la forêt qui se trouve au bout du chemin Hansel et Gretel.

La Forêt-Noire n’était non seulement le nom d’un très bon gâteau mais également un endroit située à l’est de Sugar-land. Pour s’y rendre il fallait prendre le chemin Hansel et Gretel. N’écoutant alors que son bon coeur Maeva décida d’aider ce petit garçon a retrouvé sa grand-mère, le château en sucre d’orge et la cuillère en argent pouvait bien attendre. Mais aider une personnes dans la détresse étaient bien dans la nature de Maeva.

- Si tu veux je peux t’accompagner chez ta grand-mère, fit Maeva.
- C’est vrai !! vous feriez cela pour moi, lui demanda le garçon.
- Bien sur je vais t’aider à retrouver ton chemin.
- C’est trop gentil de votre part, fit le petit garçons.

Le garçon fut heureux d’apprendre que Maeva voulait l’accompagné jusque chez sa grand-mère. avec la compagnie de cette jeune fille le petit garçon se sentir moins seul,de plus
Maeva allait avoir l’occasion de faire une bonne action. Toutefois il y avait un petit écueil dans cette histoire pour se rendre chez la grand-mère du jeune garçon il lui fallait prendre un autre chemin.

Le chemin qui conduisait à la Forêt-Noire n’était autre que celui de Hansel et Gretel, Bien que Mr le gâteau lui avait déconseiller de s’écarter du droit chemin Maeva décida quand même d’emprunter une autre voie afin de raccompagner le petit garçon chez sa grand-mère.

- Viens avec moi je vais t’accompagner jusque chez ta grand-mère.
- Vous êtes vraiment trop gentille mademoiselle à la robe bleue.
- Appel moi Maeva.
- Maeva !!
- Oui il s’agit de mon prénom.
- Très bien mademoiselle Maeva.
- Laisse tomber le Mlle ... Maeva suffira amplement lui dit la jeune fille.
- Comme vous voulez ... Maeva fit le garçon en souriant.
- Et toi comment t’appelles-tu, lui demanda Maeva.
- Ma maman m’as appellé ... Loki. (1)
- Loki !! c’est ça ton prénoms ?
- Oui celle qui m’as donné la vie ma en partie appelée comme ça ...

Loki ...voilà bien un prénom qui surprit Maeva, elle qui cette semaine avait étudier la mythologie scandinave pour le compte de son exposés savait très bien à quoi correspondait ce noms. Loki était le nom du dieu scandinave des mensonges et des tromperie, " Loki le dieu filou" voilà comment certaines personnes qualifiait cette divinité. Étrange que ce jeune garçon porte un tel nom, apparemment le rêve de Maeva s’inspirait de certains événement dont elle avait pris connaissance ces derniers temps.

Visiblement son rêve était un savant mélange entre le magicien d’oz , les contes populaires et la mythologie scandinave. Pas étonnant que tous ces éléments se retrouvent mélangés dans un rêve aussi étrange que celui de Maeva. Mais la jeune fille préféra ne pas faire attention à tous ses détails, les rêves sont si étrange qu’ils n’obéisse à aucune logique ... Pourtant Maeva commettaient là une grave erreur, car ces rêves n’étaient jamais ordinaires. Ces derniers avaient la fâcheuse tendance à virer rapidement au cauchemar.

Ce fut donc sans se douter une seule seconde de ce qu’il allait lui arriver que Maeva décida de raccompagner le jeune Loki chez sa grand-mère, pour ce faire il prit le chemin de Hansel et Gretel qui devait les conduire jusqu’à la Forêt-Noire.
Tous au long du chemin Maeva et Loki qui entamèrent une petite discussion, la jeune fille voulait savoir pourquoi ce jeune garçon ne voulait pas prendre cette forêt puisque visiblement une route de pain d’épices traversait cette dernière. Le garçon lui expliqua rapidement que c’était à cause du grand méchant loup.

- Pourquoi as-tu si peur de passer par cette forêt ? lui demanda Maeva.
- C’est à cause du grand méchant loup, lui dit Loki
- Un grand méchant loup !!
- Oui le grand méchant loup qui habite dans ces bois me fait très peur.
- Et pourquoi cela ?
- C’est un mangeur de sucreries, et j’ai peur qu’il me mange tous cru.
- Un loup "sucrivore" manquait plus que ça se dit Maeva.

La jeune fille comprit alors qu’elles étaient les réticences du jeune garçon à vouloir passer tous seul par cette forêt si effectivement il y avait un grand méchant loup mangeur de sucrerie celui-ci représentait un danger mortel pour tous les habitants de Sugar-land. Toutefois Maeva se dit qu’elle n’avait rien à craindre de cette créature, après tout les grand méchant loup en général elle savait en faire son affaire. Après avoir combattu Fenrir sur Lyoko, ce n’était sûrement pas un petit loup de pacotille qui allait lui faire peur dans son propre rêve Toutefois Maeva resta prudente car elle savait que les loup de ces rêves n’étaient jamais aussi inoffensif qu’ils pouvaient le paraître.

Mais il en fallait plus pour impressionner Maeva, ce fut donc sans hésitation qu’elle pénétra à l’intérieur de la forêt noire très rapidement le décor de cette dernière surpris la jeune fille. Cette forêt était en totale contradiction avec le monde égayé de Sugar-land, tout n’était que friandises périmé et viennoiseries déconfit. Assurément voilà à quoi pouvait ressembler les petites sucreries qui n’avaient pas lu la chance d’être mangées, triste fin pour ces dernières que de voir finir leur vie dans la Forêt-Noire.

- Quel gâchis se dit Maeva en voyant toutes ces sucreries à l’abandon.

La Forêt-Noire était assurément un endroit pas très joyeux ,pas étonnant qu’il puisse y avoir un grand méchant loup mangeur de sucrerie à l’intérieur de cette dernière. l’occasion de manger de petites victimes à la chair fraîche était une aubaine pour un tel monstre. Maeva compris également pourquoi le chemin s’appelait Hansel Gretel, tous comme le conte pour enfants les deux enfants faisaient route au travers d’une sinistre foret manquaient plus qu’à trouver une maison en pain d’épices et la le tableau serait complet.

- On est vraiment dans un conte pour enfants, se dit Maeva.

Maeva tenait fermement le petit garçon par la main afin de ne pas perdre celui-ci alors qu’il était entrain de s’enfoncer plus profondément au fin fond de la forêt de finir par arriver dans une très grande clairière au milieu de laquelle se trouvait justement une vieille chaumière.

- Nous sommes arrivé,fit le jeune garçon.
- Ta grand-mère habite dans cet vielle bicoque ?
- Oui il s’agit de la maison de ma grand-mère

La maison ne payait pas de mine à coup sûr celles-ci était très délabrées est loin d’être en pain d’épices , Maeva n’aurait sûrement pas l’occasion de manger cette dernière. Il pouvait paraître étrange qu’une telle maison ait été construite en plein milieu d’une aussi sinistre forêt, à croire que les gens qui habitaient à l’intérieur n’avaient pas peur de vivre au milieu d’un endroit aussi effrayant. Ne cherchant pas plus d’explications à cette question, Maeva se contenta de laisser le petit garçon s’en aller. Maeva avait quand même accompli sa mission, le jeune garçon est arrivé était arrivé sain et sauf à la maison de sa grand-mère c’est alors que ce dernier se retourna vers Maeva pour la remercier.

- Merci à toi de m’avoir accompagnée jusque chez ma grand-mère.
- Ce n’est rien de tout le plaisir est pour moi.

Maeva pouvait être fière d’elle qu’elle venait d’accomplir sa bonne action du jour, en accompagnant le garçon comme elle l’avait fait, elle avait sûrement protégé ce dernier du grand méchant. Ce terrible monstre n’avait sûrement pas osé attaquer s’attaquer à eux. Maintenant Maeva pouvait rebrousser chemin pour poursuivre son périple en direction du château en sucre d’orge. mais au moment où elle voulut partir le petit garçon l’interpella ...

- Attend Maeva !! ne part pas fit le petit garçon.
- Que veux-tu mon petit Loki ? lui demanda-t-elle.
- J’aimerais vous remercier pour votre gentillesse en vous invitant à prendre le thé.
- Tu veux m’offrir une tasse de thé !!
- Pas moi, mais grand mère fait le meilleur thé de Sugar-land
- C’est très gentil à toi mais je ne sais pas si je dois accepter
- J’insiste cela nous fera terriblement plaisir que vous acceptiez.

Offrir une tasse de thé était le seul moyen que le jeune garçon avait pour remercier la jeune fille de la voix escortée jusque sur sa grand-mère. Pensant qu’il serait de mauvais ton de refuser, Maeva accepta l’invitation. La jeune fille se dit alors qu’une petite boisson ne lui ferait pas de mal, après toutes les sucreries qu’elle avait avalées son gosier était légèrement desséchée.

- Très bien j’accepte ton invitation lui dit Maeva.
- Magnifique alors suis moi lui dit le jeune Loki.

Maeva suivit alors le jeune Loki, ce dernier l’emmena devant la maison. apparemment l’état délabré de cette dernière n’était qu’une apparence, cette maison était totalement close il n’y avait aucune fenêtre apparente est la seule porte ne comportait aucune poignée. sur le côté ont pouvait juste distinguer un petit manche en bois montés sur une chaînette.

- Comment fait ont pour entrée ? demanda alors Maeva.
- Tire la bobinette et la chevillette chera lui répondit alors Loki.
- Cette fois c’est sûr, c’est vraiment le petit chaperon rouge fit la jeune fille.

Les coïncidences ne cessèrent de se multiplier cette fois-ci il n’y avait aucun doute possible Maeva était en plein conte de fées. Après emprunter le chemin Hansel Gretel ,voila Maeva en était réduit à jouer au petit chaperon "bleu". Tout comme dans le conte de Perrault, l’étrange mécanisme qu’elle avait sous les yeux était semble-t-il destiné à ouvrir la porte.
d’un seul coup d’un débat un doute vu l’incroyable coïncidence il manquerait plus que la grand-mère ne soit en fait le loup déguisé ... Maeva opta donc pour une certaine prudence si jamais elle voyait que la grand-mère avait une grande bouche et de grands croc, la jeune fille n’hésite pas une seconde à prendre ses jambes à son cou car elle savait comment avait fini son homologue dans leur histoire originale.

- Soit prudente ma petite Maeva, se dit la jeune fille.

La jeune fille prit alors le manche en bois et tira sur la chaîne, il s’en suivit alors un petit bruit de mécanique et la porte s’entrouvrit d’elle-même. n’écoutant alors ce que son courage Maeva pénétra à l’intérieur de la maison,la première chose qui surprit la jeune fille était que l’intérieur de cette maison était particulièrement sombre. On n’y voyait pas à 2 m et cela ne rassura nullement Maeva qui se retourna vers Loki pour lui poser une question.

- Pourquoi fait-il aussi noir dans cette maison demanda-t-elle ?
- Grand-mère à horreur de la lumière, fit Loki.
- Est ce pour ça qu’elle vit en reclus dans la Forêt-Noire ?
- Oui c’est le cas, mais je t’en prie pénètre donc à l’intérieur ... grand mère attend notre venu.

Loki invita à Maeva à entrer la première dans la pénombre, bien qu’elle ne soit pas rassurée par tous ça la jeune fille fit quand même l’effort de rentrer à l’intérieur de la chaumière. A premières vues il n’y avait pas grand-chose à redire sur cet endroit l’intérieur était très dépouillé, il n’y avait qu’une table et une cheminée pour garnir la pièce. Pourtant Maeva finit par remarquer qu’au fond de la pièce y avait une personne vêtue de noir qui semblait se balancé sur un du rocking-chair. s’est alors que la personne vêtue d’un linceul s’exprima alors en ces termes.

- Entre donc mon enfant, fit alors une voix féminine.

Maeva fut très surprise d’entendre cette voie celle-ci appartenait semble-t-il à une vieille personne mais elle faisait en même temps extraordinairement jeune de toute évidence il devait s’agir de la grand-mère de Loki.

- Bonjour vous êtes la grand-mère de Loki, demanda alors la jeune fille.
- Je le suis, répondit la vieille femme.

L’être vêtu d’un linceul noire ne dit rien de plus, elle se contenta seulement de se balancer sur son rocking-chair. intrigué par cette étrange personne Maeva fit quelques pas en avant pour voir à quoi ressemblait cette personne dont elle ne voyait pas encore le visage. Curieusement Maeva eut l’impression que cette personne avait quelque chose de familier, la jeune fille s’aventura alors à lui poser une autre question.

- Qui êtes vous ? demanda Maeva.
- Seulement une personne qui t’attend depuis longtemps fit la voix.

Il y avait quelque chose d’assez étrange chez cette personne Maeva était à la fois effrayé par cette forme noire mais en tant qu’il y avait quelque chose de très familier dans cette voix. Pourtant le fait que cette personne lui ai dit qu’elle l’attendait ne fit qu’éveiller la suspicion de Maeva. La jeune fille trouvait étrange cette comédie, il y avait quelque chose qui clochait dans tous ça. La situation prenait une tournure inquiétante qui déplu fortement à Maeva, instinctivement la jeune fille préféra sortir de cet étrange endroit mais avant qu’elle n’est eut le temps de faire quoi que ce soit la porte se referma derrière elle.

- Mais qu’est ce qui se passe ? fit Maeva en se retournant.

La porte venait de se refermer soudainement, Maeva essaya d’ouvrir cette dernière mais en l’absence de poignée cela était impossible. De plus la porte semblait avoir été fermée depuis l’extérieur, Maeva n’avait donc aucun moyen d’ouvrir cette dernière ni même s’échapper car la maison ne comportait aucune fenêtre. À présent la jeune fille était complètement plongée dans la pénombre, il n’y avait plus qu’elle est cette mystérieuse personne en noire posée sur son rocking-chair.

- Ou comptes-tu allez comme ça mon enfant lui demanda alors la voix.
- Je voudrais sortir d’ici lui répondit Maeva.
- A ce que je vois tu cherches à t’enfuir.
- Disons que cet endroit ne me plaît pas ... et je n’ai pas envie d’y rester donc j’aimerais sortir s’il vous plait.
- Je regrette mais malheureusement je ne peux pas te laisser partir.
- Et pourquoi cela demanda alors Maeva
- Je ne peux pas prendre le risque de voir NX 4321’ m’échapper de nouveaux,fit la voix.
- Quoi !!

Qu’est-ce que tout cela pouvait-il bien signifier ? l’être vêtu de noir venait d’appeler Maeva par son nom de code. NX 4321’ était le nom du projet qui avait engendré la naissance de Maeva, à l’exception de quelques personnes tout le monde ignorait qu’il s’agissait de son véritable noms.Maeva savait qu’elle était dans un rêve il pouvait apparaître normal que son subconscient est envie de l’appeler de cette manière, cependant ce rêve était si étrange que cela ne pouvait pas être le fruit du hasard.

c’est alors que l’être en noir se leva de son rocking-chair pour se tourner en direction de Maeva. La jeune fille ne put encore distinguer le visage de cette personne mais visiblement elle put voir que les mains de cette dernière étaient toutes ridées il devait forcément s’agir d’une vieille femme. Si il s’agissait bien de la grand-mère de Loki cela était normal, pourtant quelque chose dans le discours que venait de lui tenir cette vieille femme avait fortement déplu à Maeva.

- Je t’intrigue n’est-ce pas mon enfant, fit la vielle femme
- Qui est tu ? lui demanda Maeva.
- Je suis quelqu’un qui te connaît bien...
- Comment ça ?
- Tu ne me reconnais donc pas !!
- Je ne sais pas qui vous êtes ...
- Voyons mon enfant ... Je suis ta mère.

La mère de Maeva !! cela était totalement impossible. En tant qu’expérience scientifique Maeva ne pouvait pas avoir de parents, des créateurs oui ... mais sûrement pas des parents !! Cette histoire de mère était totalement ridicule, Maeva rejeta vigoureusement cette affirmation.

- Vous n’êtes pas ma mère car je n’ai pas de mère, fit Maeva.
- Es-tu sûr de cela ma fille, fit la vielle femme.
- Je suis le fruit d’une expérience scientifique et sûrement pas celui de l’amour de deux êtres.
- Pourtant c’est mon amour qui ta créer.
- Qu’est-ce que c’est que cette histoire ?

Le discours tenue par cette vieille femme était totalement illogiques comment cette personne pouvait prétendre être sa mère alors que cela était techniquement impossible. Même si cela lui coûtait de l’admettre, Maeva était avant tout un cyborg. Un être hybride conçu de toutes pièces en laboratoire, de plus c’est être en noir affirmait avoir créé Maeva par amour ce qui était totalement aberrant.

- Vous dites n’importe quoi !! fit Maeva.
- Alors laisse-moi te trouver que je te dis la vérité, fit la vielle femme.

Pour prouver ce qu’elle avançait à Maeva, la vieille femme n’avait pas d’autre choix que de se dévoilé au grand jour. Elle porta ces mains sur son capuchon pour abaisser ce dernier, c’est alors que Maeva découvrit le visage de son interlocuteur qu’elle choc cela ne fut-il pas pour Maeva que de se retrouver en face de sa ... mère !!



------------------------------



chapitres 47 saison 02

Image

Chapitre 47 - Saison 02 - Odd Super Star - Troisième partie (suite et fin)

---------------------------------------------- Troisième partie ----------------------------------------------

XXXX - 29 octobre 2005 - XX h XX


Le discours tenue par cette vieille femme était totalement illogiques, comment cette personne pouvait prétendre être sa mère alors que cela était techniquement impossible. Même si cela lui coûtait de l’admettre, Maeva était avant tout un cyborg. Un être hybride conçu de toutes pièces en laboratoire, de plus c’est être en noir affirmait avoir créé Maeva par amour ce qui était totalement aberrant.

- Vous dites n’importe quoi !! fit Maeva.
- Alors laisse-moi te trouver que je te dis la vérité, fit la vielle femme.

Pour prouver ce qu’elle avançait à Maeva, la vieille femme n’avait pas d’autre choix que de se dévoilé au grand jour. Elle porta ces mains sur son capuchon pour abaisser ce dernier, c’est alors que Maeva découvrit le visage de son interlocuteur qu’elle choc cela ne fut-il pas pour Maeva que de se retrouver en face de sa ... mère !!

- Anthea Hopper !!! fit Maeva.

La jeune fille n’en revenait pas,l’être qui se trouvait en face d’elle n’était autre que Anthea Hopper. La mère de Aelita, la créatrice de Tanit, la femme qui avait secrètement financé la conception du projet NX 4321’, autant de qualificatifs pour désigner une seule et même personne ... Anthea Hopper.
Maeva connaissait parfaitement le visage cette femme, quand elle était encore Xana elle avait eu l’occasion d’étudier la vie de cette femme. Cette humaine travaillait sur le projet Neo-Carthage ce qui faisait d’elle l’ennemi naturel de Xana. Aujourd’hui les choses avaient changé, Xana n’était plus qu’une intelligence artificielle mais un être humain par contre le docteur Hopper était toujours son ennemi. ( comme quoi certaines choses ne changeront jamais)

- Que faites-vous là ? lui demanda alors Maeva.
- Je suis là pour toi, lui dit Anthea.
- Pour moi !! que voulez-vous dire ?
- Je suis là pour récupérer le corps que tu m’as volé.
- Mon corp !!
- Non le corp de ma fille, celui que tu m’as dérobé saleté de programme parasite, fit Anthea sur un ton agressif.

Soudainement le visage de Anthea se convulsa, ce dernier exprimait une colère sans limite. La vieille femme voulait récupérer le corps que Maeva /Xana lui avait volé. NX 4321’ était un projet que Anthea avait créé pour donner la vie à sa petite-fille, comment cette misérable intelligence artificielle de Xana avait-elle osé lui dérober son rêve ?

Donner la vie à Tanit était le rêve de Anthea, seulement son rêve avait volés en éclats le jour où Xana c’était emparé du projet NX 4321’. Le coup fut dur a accusé pour Anthea, pourtant cette dernière n’avait pas renoncé pour autant à retrouvé son rêve. Maintenant elle avait l’occasion de pouvoir récupérer son bien le plus précieux et elle comptait bien ne pas laisser ce dernier s’échapper.

- Cette fois je te tiens et je ne te laisserai pas filer fit Anthea en s’approchant de Maeva.
- Ne vous approchez pas de moi lui dit alors Maeva en se plaquant contre le mur.

L’air menaçant, Anthea s’approcha à grands pas de Maeva qui chercha à s’enfuir. Mais la jeune fille n’avait aucun moyen de s’échapper de cette maison, la porte était fermée et sans fenêtre elle n’avait aucune chance d’échapper à la folie vindicative de sa "créatrice de mère", de plus Anthea était comme possédé, tout ce qu’elle voulait c’était récupérer son rêve.

- Tu vas me rendre ce corps espèce de monstre,lança t’elle à Maeva.
- Non ce corps m’appartient lui dit Maeva.

Maeva n’avait pas l’intention de se laisser faire,ce corp était désormais le sien , l’abandonner signifierait mourir pour elle. Cependant sa "mère" ne voyait pas les choses de la même façon, pour Anthea ce corps devait revenir à sa véritable petite fille. Le visage de Anthea était déformée par la colère, elle finit par attraper Maeva par le col avant de plaquer cette dernière contre le mur.

- Je te tiens sale monstre, fit Anthea.
- Lâchez moi !! lui dit aussitôt Maeva en se débattant.
- Tu est a moi NX 4321’ ...
- Mais non !!! je suis pas .....

Mais avant que Maeva eut le temps d’ajouter autre chose Anthea passa ces deux mains autour du cou de la jeune fille. La vieille femme se mit alors à serrer frénétiquement ces doigts dans la gorge de Maeva, la jeune fille eut alors le souffle coupé par cette étreinte mortelle.

- arrê... si vou... plaît fit désespérément Maeva en grimaçant.

Mais Anthea resta sourde aux suppliques de Maeva la vieille femme étais décidé à étrangler sa victime jusqu’au bout. Une fois que ce monstre serait mort, elle pourrait récupérer son corps pour l’offrir à sa petite Tanit.
L’étreinte était si forte que Maeva sentit ces forces l’abandonner, à cause du manque d’oxygène la jeune fille était en train de tomber dans l’inconscience. Bientôt Maeva n’eut plus la force de lutter,terrasser par son adversaire les bras de la jeune fille retombèrent le long de son corps. En voyant que la jeune fille ne lui opposait presque plus aucune résistance, Anthea se décida alors d’amplifier son étreinte afin d’en finir au plus vite avec ce petit monstre.

- Tu est a moi NX 4321’,répéta à nouveau Anthea.

Maeva était à semi consciente pourtant elle sentait que sa vie lui échappait, d’ici quelques secondes la vieille femme en aurai fini avec elle. Était-il possible de mourir dans un rêve ? personne ne le savait vraiment mais Maeva n’allait pas tarder à le découvrir ...

- Je vais ... mourir ce dit Maeva.

C’est alors que soudainement Anthea s’arrêta nette, son étreinte fut soudainement interrompue quand un objet étrange lui sortit du ventre. Une lame ensanglanté venait de lui traverser le corps, celle-ci se retira aussitôt pour laisser la place à un affligeant spectacle. Du sang coulait de la bouche de Anthea, ces yeux exprimaient un éclat vitreux. Ces derniers roulèrent en arrière en même temps que le corps de la vieille femme s’écroula au sol entraînant Maeva dans sa chute. Les deux êtres se retrouvèrent au sol, l’une était morte tandis que l’autre reprenait son souffle.

- Kuff... kuff ... tousss, fit Maeva en reprenant sa respiration.

Maeva commença à reprendre ses esprits cette dernière avait encore le regard troublé mais elle pouvait voir qu’à côté d’elle gisait le corps inanimé de Anthea. Cette vieille femme venait d’être tuée sous ses yeux, pourtant au-delà de l’horreur indescriptible de ce crime ce fut surtout la présence d’une étrange forme qui interpella Maeva. Juste derrière le cadavre de Anthea, la jeune fille reconnut immédiatement un être familier. Une ombre noire armés d’une longue épée se tenait au-dessus d’elle. Maeva frémit de peur quand elle reconnu cet être car celui qui venait de tuer Anthea n’était autre que le Skull.

- Skull c’est ...c’est toi fit Maeva.
- Bonjour Xana cela faisait longtemps, lui répondit Skull.

Maeva n’en revenait pas, alors que Anthea avait tenté de la tuer voilà que cette dernière venait de se faire tuer par Skull. Le terrible spectre noir avait vu que la jeune fille était en danger, il n’avait donc pas hésité une seule seconde à faire apparaître une de ces lames pour transpercer cette vieille folle qui voulait tuer Xana.

Maeva aurait puis témoigner de la gratitude pour son sauveur mais quand on connaissait les attentions donc ce dernier était armé, la jeune fille se retint bien de dire quoi que ce soit.L’apparition de ce fantôme n’augurait rien de bon surtout que ce dernier n’avait rien trouvé de mieux que d’assassiner Anthea Hopper sous les yeux de Maeva. La jeune fille n’était pas tiré d’affaire pour autant, la présence de ce monstre était même une très mauvaise nouvelle.

- Que fais-tu là espèce de monstre ? lança-t-elle à Skull.
- Et bien en voilà des manières de remercier quelqu’un qui vient de te sauver lui fit remarquer Skull.
- Tu parle tu viens de commettre un meurtre.
- Est alors !! je ne vois pas où le problème
- Le problème c’est que tu viens de prendre une vie.
- Il n’y a rien de mal à cela, après tout c’est l’un de mes passe-temps favoris.
- Espèce de monstre !! Pourquoi prends-tu autant de plaisir as tu à tué les gens ?
- Qui te parle de plaisir !! il ne s’agit là que de vengeance, lui répondit Skull.
- De vengeance !! de quoi parles-tu ?
- Crois-tu que j’ai tué Anthea pour mon plaisir ? pas du tous !! je n’ai fait que tuer un être pour qui j’éprouve la plus grande haine.

Le discours de Skull était très étrange alors que Maeva était persuadée que celui-ci avait tué Anthea pour son plaisir personnel voilà que Skull affirmait n’avoir fait ceci que par vengeance. Dans son fort intérieur, le terrible fantôme noir n’éprouvait que de la haine envers cette femme. Sa mort n’était pourtant que le fruit d’un rêve, cela ne l’empêcha pas de prendre un certain plaisir à la tuer...

- Je n’ai fait que tuer un rêve, mais un jour ce rêve deviendra réalité, fit Skull.
- Que veux-tu dire ?
- Un jour je tuerais Anthea Hopper de mes propres mains.

Le Seigneur XA... éprouvait une haine sans limite pour l’humanité et en particulier pour Anthea Hopper. Cette femme Skull la rendait responsable de tout ces malheurs. L’assassiner même pour de faux était toujours un petit plaisir qu’il ruminait au plus profond de son esprit.
Maeva ne pouvait pas comprendre les troubles qui animaient cet être la, la seule chose qui soit sur ce que ce dernier était l’incarnation du mal absolu.
Pourtant Skull n’avait pas fait incursion dans son rêve sans raison, il était venu pour délivrer un message à Xana, tuer Anthea n’avait été finalement qu’un petit supplément ...

- Ton rêve est très plaisant fit alors Skull.
- Je ne rêve plus !! je vis un vrai cauchemar à cause de toi, lui répondit alors la jeune fille
- C’est une question de point de vue, moi je trouve que ta vision et plutôt plaisante.
- De quelle vision parle tu ?
- Je te parle de tout ce qui nous entoure, cette forêt noire, ce monde sombre tout cela est bien l’oeuvre d’un seul être aux noir idées ... toi Xana.
- Ne dis pas de bêtise je ne suis pas ...
- C’est faux tu est et tu sera toujours Xana, fit Skull.

Skull venait soudainement d’interrompre Maeva avant que celles-ci n’eusse le temps de dire une bêtise. La jeune fille voulait démentir le fait qu’elle était encore Xana, alors que pour Skull c’était une évidence. Même si l’IA avait changé de forme, Maeva n’en était pas moins l’ange de la mort, celle par qui le malheur arrive ...

- Je vois que l’ange de la mort refuse toujours d’accepter sa véritable nature.
- Je n’ai rien à voir avec le monstre que tu désignes.
- Ma foi tu es toujours aussi borné, tu refuse encore de voir la vérité,fit Skull.
- De quelle vérité parle tu ? lui demanda Maeva.
- La réalité sur ce monde, ouvre les yeux tu n’a pas ta place parmi les humains.
- Que veux-tu dire la par-là ?
- En ce qui te concerne il n’y a qu’une seule vérité.
- Et quelle est-elle ... cette "vérité"?
- Tu est une arme conçu pour anéantir l’humanité.
- C’est faux je ne suis pas une arme ... je suis un être humain.
- Cela confirme ce que je dis, tu est bel et bien une arme.
- C’est ridicule ce que tu dis, cela n’a aucun sens.
- Les humains sont des êtres vils qui ne pensent qu’à s’autodétruire.
- Tu délire complètement mon pauvre vieux
- Tu le penses vraiment alors laisses-moi te montrer la vérité.

C’est alors que Skull tendit le bras,aussitôt la pièce devint encore plus sombre que ce qu’elle n’était déja. Plongé dans les ténèbres, Maeva ne distinguait plus rien autour d’elle, pourtant un éclat lumineux vint déchirer cette obscurité. Maeva se retourna pour voir d’où venait cette étrange lumière, quelle ne fut pas sa surprise de se retrouver à nouveau devant le miroir sans reflets.

- Encore ce satané miroir se dit-elle en serrant les dents.
- Regarde donc ce qu’il as à te montrer, fit Skull.
- Et pourquoi ferais-je ça ? lui demanda la jeune fille.
- Regarde est tu comprendra.

Maeva aurait très bien pu détourner le regard car rien ne l’obligeait à regarder ce que le miroir voulait lui montrer, pourtant une force irrésistible et incontrôlable la força à porter un regard sur la fameuse glace. C’est alors que sur cette dernière une multitude d’images commencèrent à apparaître, ces images n’étaient qu’une succession d’atrocités commises par les êtres humains, guerres, génocides, famine, haine,torture en l’espace d’un instant un flot d’horribles images submergèrent l’esprit de Maeva.

- AAAAhhh fit Maeva le cerveau broyé par ces horreurs.

Mais les images n’étaient pas les seul responsables de la souffrance de Maeva, ces dernières étaient également accompagné de son. La jeune fille pouvait entendre les plaintes, les hurlements de chacune des victimes des atrocités humaines.
La diffusion ne dura que quelques secondes mais pour Maeva ce fut une horrible torture, la jeune fille porta ces deux mains sur sa tête en hurlant de douleur. Elle finit par s’écrouler au sol,harassé par cette horreur sans noms que certains appellent l’humanité...
Les images cessèrent de défiler sur la glace, durant un court instant Maeva essaya de reprendre ses esprits, ce qu’elle venait de subir avait été un véritable électrochoc, debout à côté d’elle Skull se délectait de ce plaisant spectacle

- Alors tu as aimé le spectacle lui demandas Skull.
- Espèce de monstre comment as-tu pu me faire ça ? lui demanda la jeune fille.
- Je n’ai fait que t’ouvrir les yeux sur la réalité.
- Tu parle tu n’as fait que me montrer des images tirer de ton esprit malsain.
- C’est là que tu te trompes, ces images ne m’appartiennent pas
- Comment ça ?
- Ces images font partie de tes souvenirs.
- Mes souvenirs !!
- Oui ces images sont celles que toi Xana as recueilli il y a plusieurs années de cela.
- Qu’est-ce que tu veux dire ? c’est quoi cette histoire ?
- A ce que je vois tu ne comprend toujours pas.
- Comprendre !! mais comprendre quoi ?
- Xana ... tu n’est pas un être corrompu, tu incarnes la justice ...
- C’est quoi ce délire ? Xana serait la justice !!!
- Oui il en toujours été ainsi et ceci de puis le début ... toi ... le grand Xana à toujours combattu pour améliorer ce monde imparfait... de ce fait tu est devenue la justice.
- Mais c’est absurde j’étais ... enfin Xana as toujours cherché à anéantir l’humanité.

Pour Maeva les paroles de Skull n’avaient aucun sens comment pouvait-il prétendre que Xana est été un jour un être épris de justice ? celui-ci avait toujours cherché à anéantir l’humanité, les horreurs qu’elle ... qu’il avait commit en était bien la preuve. Jamais un être aussi diabolique n’aurait pu inspirer à une quête de justice.

- Xana c’est le mal absolu tous autant que Xanadu ,fit Maeva.
- C’est faux !! Xana c’est l’ordre ... la justice insista Skull.
- Tu parles Xana c’est plutôt le chaos ... L’injustice.
- Les méthodes de Xana n’était peut-être pas les plus subtils qui soit, mais il n’avait qu’un seul objectif ... Éliminer ces ennemis.
- Oui les Lyoko-guerriers.
- Et pas seulement eux, Xana devait absolument se débarrasser d’une menace encore plus grande.
- Neo-Carthage je parie.
- Non Franz Hopper
- Quoi !!

Contre toute attente le plus grand ennemi de Xana était en réalité Franz Hopper. le scientifique était certes une menace pour la terrible IA car il avait le pouvoir de le détruire. Pourtant ce n’était pas pour ces raisons la que Xana voulait se débarrasser du scientifique, les raisons qui l’obligeait à agir de la sorte étaient toutes autres...

- Si Xana voulait détruire Franz Hopper c’est parce que celui-ci était une menace pour l’humanité, fit Skull.
- Mais qu’est-ce que tu racontes comme bêtises ? Franz Hopper aurait été une menace !!
- Ce type était un fou dangereux, si toi Xana tu ne l’avait pas empêché de nuire ce dernier aurait plongé le monde dans le chaos.
- Mais c’est complètement aberrant cette histoire, fit Maeva.

L’histoire qu’était en train de lui raconter Skull était complètement absurde, aux dires du fantôme noir le véritable ennemi de l’humanité aurait toujours été Franz Hopper. Bien sûr la jeune fille se refusa à croire une histoire aussi aberrante, Franz Hopper n’avait commis qu’une seule erreur dans sa vie,ce fut bien celle d’avoir créé le super-calculateur et Xana. Mais oser prétendre que ce dernier était en fait le véritable ennemi était complètement absurde.

- Franz Hopper ... un fou dangereux !! je refuse d’y croire,fit Maeva.
- Pourtant à une époque tu as en été persuadé, fit Skull.
- Cela m’étonnerait beaucoup.
- Franz Hopper t’as créer pour se servir de toi comme une arme, ça tu n’est peut pas le nier.
- C’est vrai il voulait détruire le projet Carthage, car celui-ci était une menace.
- Faux !! cela faisait des années que le projet Carthage n’était plus une menace, seulement ce paranoïaque de Franz Hopper était persuadé du contraire.
- Que dit tu là ?
- ... Que Franz Hopper voulait déclarer une guerre à un ennemi imaginaire.

Maeva n’en revenait pas, mais Skull était en train de lui dire que Franz Hopper était un fou qui avait voulu déclencher une guerre contre un ennemi qui ne représentait plus aucune menace.

- Ce que tu dis est aberrant, le projet Carthage était une menace, pour preuve les gens de ce projet n’ont pas cessé de traquer Hopper et sa famille.
- Cela n’avait rien à voir avec le projet Carthage.
- Comment ça !! Mais bien sur que si.
- Non !! les gens qui en avaient après Franz Hopper le traquait pour d’autres raisons.
- Lesquelles.
- C’est sans importance, tout ce que tu dois savoir ce que cela a rendu Franz Hopper paranoïaque.
- C’est un peu normal dans la mesure où il était traqué par des ennemis qui voulaient le tuer
- Sur point là on est d’accord c’était bien un homme traqué.
- donc il ne pouvait donc pas être du côté des mauvais,fit Maeva.
- Seulement tu sembles oublier qu’un homme traqué peut devenir dangereux, on peut même dire sans se tromper que sa réaction était très humaine.
- Cela l’aurait donc rendu paranoïaque, fit Maeva.
- C’est le cas.

Maeva ne trouva rien à redire à cela ,il est vrai que la vie de Franz Hopper était loin d’être joyeuse. Mais de là à le dépeindre comme étant un être paranoïaque voulant anéantir l’humanité c’était un peu fort.

- Même si Franz Hopper craignait pour sa vie cela ne faisait pas de lui un monstre, fit Maeva.
- C’est tout ce que tu trouve à dire pour excuser les crimes qu’il s’apprêtait à commettre,fit Skull.
- Des crimes !!!
- Même si elle était traqué, une personne sensée n’aurait jamais fait ce que Franz Hopper voulait faire.
- Que voulait-il faire ?
- Anéantir ces ennemis ... tous ses ennemis, Mais comme il ne savait pas attaquer il allait s’en prendre au monde entier.
- Quoi !!
- Oui Franz Hopper voulait détruire le monde.

Maeva en tomba des nues, Skull était forcément obligé de lui mentir, comment pourrait-on apporter du crédit à une histoire aussi ridicule ? Franz Hopper aurait été un fou qui voulait détruire le monde !! C’était tellement ridicule que personne ne pouvait croire à cette histoire. Maeva était persuader que tout ceci n’était qu’une foutaise, elle essaya donc de piéger Skull à son propre jeu.

- Alors selon toi Franz Hopper était un fou dangereux, fit Maeva.
- Oui un fou qui aurait mis l’humanité en péril, lui dit Skull.
- Et tu dis que moi Xana j’ai voulu empêcher ce fou d’agir.
- C’est ce que tu as fait d’ailleurs en l’emprisonnant sur Lyoko.
- Bien-sur sa semble logique, cependant un détail cloche dans ton histoire mon petit Skull.
- Lequel ?
- Pourquoi un être aussi diabolique que Xana aurait-il fait sa ?
- Tous simplement parce que tu étais conscient que ce que Franz Hopper voulait faire était mal.
- Comment ça ?
- Les retours vers le passé ont renforcé la puissance de super-calculateurs parallèlement en tant qu’intelligence artificielle tu t’éveillais à la conscience.
- Bon ça c’est vrai, mais je vois pas le rapport
- En tant qu’être conscient tu as fini par développer ton propre système de valeurs et c’est là que tu as réalisé que ce que faisait Franz Hopper était mal.
- Tu veux dire que je me serais rendu compte des mauvaises actions de Franz Hopper.
- Et quand tu as compris ce qu’il cherchait à faire, tu as décidé de passer à l’action.
- Attend tu veux dire que ...
- Oui celui-ci espionnait et qui voulait nuire à Franz Hopper c’était toi ... Xana.

La révélation que venait de faire Skull était tout simplement incroyable, d’après le fantôme noir se serait Xana qui aurait tout fait pour empêcher Franz Hopper de nuire. Ce dernier serait même allez jusqu’à dénoncer le scientifique aux services secrets pour le neutraliser. Xana aurait secrètement contacté une agence gouvernementale pour que celles-ci viennent arrêter Franz Hopper.

Bien sûr tout ceci faisait partie d’un plan mis en oeuvre par Xana, le but de cette manoeuvre était d’attirer le scientifique sur Lyoko à fin de l’emprisonner. Xana ne pouvait pas prendre le risque que Franz Hopper soit arrêté ou tuer, car dans ces cas-là il n’aurait pas put s’emparer des clés de Lyoko que possédait le scientifique .Sans compter que cette opération comportait le risque que les services secrets découvrent l’existence du super-calculateur. Il aurait été suicidaire pour Xana de laisser ces gens là s’approchez de lui.

Le plan de Xana était donc très subtile en attirant le scientifique sur Lyoko, Xana aurait tout le loisir de le neutraliser grâce aux monstres qu’il avait créé pour l’occasion, Capturer le scientifique et sa fille est leur voler les clés de Lyoko tel était l’objectif principal de Xana.
Malheureusement l’intelligence artificielle n’avait pas prévue que grâce aux pouvoirs de ces fameuse clés de Lyoko, le scientifique pouvait désactiver cette machine pour de bon.

Plutôt que de laisser Xana s’emparer d’un tel pouvoir, Franz Hopper avait préféré désactiver le super-calculateur. Dans un éclair de lucidité le scientifique avait compris que son "fils virtuel " était devenue une menace, laisser ce dernier s’échapper du super-calculateur signifierait la fin de l’humanité. Franz Hopper n’eut pas autre choix que de plonger cette machine dans un sommeil éternel. Après avoir mis en garde sa fille contre le danger que représentait Xana, Franz désactiva le super-calculateur pour toujours ...

Durant 10 ans cette machine resta inactive, jusqu’au jour où un jeune collégien du nom de Jeremie Belpois vint réactiver cette dernière, tirant ainsi Franz, Aelita et Xana de leur long sommeil. Malheureusement cette inactivité prolongée avait altéré le programme et la mémoire de tous les êtres contenus dans cette machine, si bien qu’à ces débuts Xana perçu Aelita est ces amis comme des menaces qu’il fallait éradiquer. Mais au fil des combats est des retour dans le passé , Xana retrouva bon nombres de ces fonctions, il finit même par réaliser que Aelita lui était vital ...

Franz était prisonnier dans le cinquième territoire, Xana avait même réussi à lui dérober une partie des clés de Lyoko ce qui lui donnait désormais le pouvoir d’activer les tours à son profit. Cependant il était encore incapable de s’échapper de cette machine tant qu’il n’aurait pas entre ses mains les protocoles détenus dans la mémoire de Aelita. Cela fut long mais il finit quand même par s’emparer de ces fameuses clés, dès lors la liberté et le monde lui tendait les bras.

Avant que Xana ne devienne corrompu, ce dernier avait quand même oeuvré pour une bonne cause. Personne ne savait ce que Franz Hopper aurait pu lui faire commettre comme acte criminel si il l’avait laissé faire. En se rebellant contre son créateur, Xana avait en quelque sorte préserver l’humanité d’un terrible désastre, même si par la suite le bienfaiteur devint à son tour la plus grande menace mondiale ayant jamais existé. Ce fut donc cet part occulté de la mémoire de Maeva que Skull avait voulu évoquer à la jeune fille ,histoire de lui faire comprendre qui elle était réellement.

- Depuis le début tu connaissais la vérité sur les diaboliques intentions de Franz Hopper,fit Skull.
- Ce n’est pas possible ce que tu dis, tu veux dire que j’aurais fait tout ça pour sauver l’humanité.
- Au début oui mais par la suite ton jugement a évolué, tu as fini par percevoir l’humanité comme une menace et c’est là que tu devenus le Xana que nous avons tous connu.
- Non c’est pas possible , je ne peux pas avoir été ....
- Si tu as été ...
- Mais alors cela veux dire que ....
- Oui Xana ... tu as jadis été un être bon que les événements on corrompu.

Maeva n’en revenait pas, alors qu’elle avait toujours été persuadée que Xana était un être fondamentalement mauvais elle venait de réaliser qu’une part d’elle-même avait toujours oeuvré pour le bien de l’humanité. Aujourd’hui la personnalité de Maeva était en fait un héritage de sa vie passée , celle du gentil Xana...

- Xana un être bon ... c’est dingue, fit Maeva.
- Xana ne cherchait qu’as etablir l’ordre, il voulait la justice et la paix dans le monde.
- Mais si c’est vrai pourquoi ai-je fais autant de mal autour de moi ?
- Mais pour imposer la paix à ce monde corrompu.
- La paix !!
- Oui la paix telle était la vision de Xana ... telle est ta vision.
- Non tu mens fit Maeva.
- Pourquoi dit-tu ça ?
- Malgré ce que tu viens de me dire, je sais que Xana était un être mauvais.

Maeva n’était pas dupe malgré les révélations que venait de lui faire Skull la jeune fille savait que ceci n’était qu’une partie de la vérité. Peut-être qu’à ses débuts Xana avait agi pour le bien de l’humanité, mais les actes atroce qu’il commit par la suite ne pouvaient plus accrédités cette version. Xana avait tué des gens, provoquer des catastrophes... On ne pouvait décemment croire qu’un être pareil soit animé par des valeurs comme la justice et la paix. La jeune fille était persuadée que tout ceci n’était qu’un mensonge.

- Tous ce que tu dis c’est du vent lui dis Maeva.
- Qu’est-ce qui te fait dire cela ? lui demanda Skull.
- Un être qui prône la justice et la paix n’irait jamais assassiné qui que se soit.
- Autrefois c’était vrai, mais comme je te l’ai dit Xana à découvert la véritable facette de ce monde.
- De quelle facette parle tu ?
- La face obscure de l’humanité que tu garde en toi.
- Mes fameux souvenir c’est ça !!
- Oui voilà de quelle manière Xana à perçu l’humanité, au travers des informations qu’il a recueillies il a pu se faire une idée de ce qu’était vraiment les êtres humains.
- Et qu’etions nous à ces yeux ?
- Vous êtes une race inférieure, des primates sous développer tous juste bon a tenir un fusil est as s’entre-tuer.
- Une minute ces paroles se sont ...
- Oui ce sont celles que tu as un jour tenu devant ton cher docteur.

Les paroles que venait de prononcer Skull n’était pas étrangère à Maeva, il y avait très peu de temps la jeune fille avait tenu les mêmes propos au docteur. Quand Maeva était devenu cyber-dépendante à force de s’interconnecter avec les ordinateurs, la jeune fille avait soudainement adopté un caractère très particulier. Elle était devenue dévergondée, raciste, menteuse, soumis à l’influence de ses pouvoirs Maeva n’était plus la même.

Curieusement Skull venait de lui sortir les mêmes propos, mais cela n’avait rien n’est autant car le fantôme noir n’en pensait pas moins. Les paroles de Maeva ou les pensés de Skull toutes deux étaient étroitement liées pas un lien invisible mais très présent. À cette époque-là Maeva était en train d’apprendre à se servir de ses pouvoirs cela ne l’empêcha pas d’être déjà sous l’influence de Fenrir et fatalement de Xanadu.

Les pouvoirs télépathiques du loup lui avait permis d’entrer en interconnexion avec l’esprit de Maeva. À chaque fois que la jeune fille se connectait sur Internet, Fenrir en profitait pour s’initier dans les pensées de Maeva. Il pouvait abreuver le subconscient de la jeune fille avec des images et des idées pas très nettes, par la même il transformait le caractère de Maeva en agissant sur la production de certaines hormones.

Maeva avait oublier qu’elle était Xana, le rôle de Fenrir était donc de la remette sur le "droit chemin". Pour cela tous les moyens furent bons, en insufflant de mauvaises pensées à Maeva Fenrir espérait bien corrompre cette dernière. Malheureusement la tâche du loup fut plus compliquée que prévu, car dans sa tentative de corruption il rencontra un grand obstacle.

A cause de son amnésie Maeva était une jeune fille influençable, faire d’elle un monstre sans pitié aurait été très facile pour le très retors Fenrir. Cependant les tentatives du loup échouèrent à cause du Dr Joseph Edward Robinson.
Alors que le loup nourrissait la jeune fille avec des idées subversives devant la conduire sur la voie du mal, le Dr Robinson guidait Maeva sur la voie du bien. La haine de Fenrir ne faisait pas le poids face à l’amour du docteur.

La bonté, la générosité et toutes les valeurs positives que le docteur inculqua à sa petite protégée firent que celle-ci développa une puissante volonté. Maeva était peut-être une jeune fille naïve en revanche son esprit était très fort. Elle développa une résistance accrue contre le mal, celle-ci en fut même renforcé grâce à sa ferveur religieuse. La foi de Maeva lui avait permis de trouver un équilibre dans sa vie, croire en quelque chose de plus grand lui avait permis de se blindé contre toute forme de tentation ou de pensées malsaines.

Petit à petits les pensées subversive de Fenrir ne parvinrent plus à influencer la jeune fille, à tel point que l’espoir de la faire volontairement redevenir Xana avait disparu. À l’avenir il faudrait user de la force brute pour s’emparer d’elle, mais même là ce ne serait pas suffisant car tant que subsisterait en elle cette "innocence" Maeva serait incorruptible.

Les seigneurs XA et Xanadu avaient bien conscience de cela, s’emparer de Maeva ne serait pas suffisant. Il faudrait que cette dernière rejoigne de son plein gré leurs troupes, sans quoi le pouvoir qu’elle renferme en elle ne serait jamais libéré.

Maeva avait en elle une puissance insoupçonnée, une puissance susceptible de servir les intérêts de Xanadu. Pour évoluer au-delà de ces limites le réplika intelligent avait besoin d’une chose que possédait Maeva, la jeune fille avait en sa possession une puissance connue sous le nom de ....

------------------------------------------- Pouvoir des ténèbres --------------------------------------------

Il n’y avait que deux personnes au monde qui disposait d’un tel pouvoir, la première n’était autre que la réincarnation de Xana,Maeva avait en elle la source originale de cette puissance, un pouvoir insoupçonné lui permettant d’accomplir l’impossible.
Pourtant Maeva n’était pas la seule à posséder le pouvoir des ténèbres, il existait un autre être humain qui avait été gratifié de cette puissance. Cet être n’était autre que William Dumbar.

L’ancien vassal de Xana avait en partie héritée de cette puissance, quand il était encore un Xana-guerrier, Xana avait fait toutes sortes d’expériences sur lui afin de le rendre plus fort.
Xana avait donc transmis une partie de sa puissance à William pour faire de lui un puissant guerrier.

L’esprit de William avait servi de modèle à la création de Xanadu,en retour ce dernier l’avait gratifié du super Smoke et de tous un tas de petite capacité très utile. Pour ce faire Xana avait légèrement modifié le code informatique et génétique de William pour insérer en lui un protocole spécial appelé ...


------------------------------------------------ Clés de Xana ------------------------------------------------

Les clés de Xana était l’équivalent des clés de Lyoko, à ceci près que ces dernières servaient à activer le pouvoir des ténèbres de Xana. Cela constituait une évolution incroyable, William était en fait le prototype d’une nouvelle génération d’être humain que Xana aurait pu avoir sous son contrôle. cette nouvelle génération aurait été connu sous le nom de ...

------------------------------------------ Projet Corpus Invictus -------------------------------------------

Mais les expérimentations sur l’infortuné jeune garçon ne virent jamais leurs conclusions car ce dernier fut libéré par les Lyoko-guerriers. Pourtant malgré son retour au sein de l’équipe il avait conservé en lui certaines attitudes propres au Xana-guerriers qu’il était. William possédait la faculté d’utiliser le Super Smoke et sa capacité à faire apparaître son Zanbato à volonté mais ceci ne fut pas les seul pouvoirs que possédait le beau ténébreux. Au plus profond de lui subsister une trace du pouvoir des ténèbres léguées par Xana.

Le pouvoir les ténèbres conférait à celui qu’il portait une grande puissance, si bien qu’il faisait de William une cible de choix pour Xanadu. Si la terrible intelligence artificielle pouvait s’emparer de ce guerrier il aurait à sa solde deux soldats très puissants.
Une tentative pour capturer William fut tentée, alors qu’il menait une lutte acharnée sur le territoire foret, Skull avait essayé de réactiver le pouvoir des ténèbres chez William. À l’aide de sa sphère de contrôle verte, le fantôme noir avait essayé de corrompre l’esprit de William .

Mais sa tentative de corruption échoua grâce à l’intervention de Yumi qui stoppa le processus, grâce à la japonaise William n’avait jamais basculés du côté obscur. Mais quelque chose en lui c’était quand même réveillé, une partie de ce pouvoir obscur avait commencé à émerger en lui.
L’histoire de la réapparition de ce pouvoir aurait pu être mauvaise nouvelle si celui-ci n’avait pas servi une juste mais funeste cause.

Ce jour-là Neo-Carthage et Xanadu avaient lancé une attaque en simultané sur Lyoko, tous les Lyoko-guerriers furent alors mobilisé pour empêcher une catastrophe. Si Yumi et William n’eurent aucun mal à se débarrasser des émissaires de Xanadu, en revanche ceux de Neo-Carthage furent plus difficile à vaincre.

En dépit de leurs efforts commun William et Yumi furent vaincus par la vague d’énergie de du clone de Tanit. affaibli par cette attaque les deux combattants n’avaient plus la force de se battre c’est alors que le clone de Tanit décida de s’attaquer à une Yumi sans défense. William assista alors impuissants à cette scène, il n’avait plus la force de bouger et ne pouvait rien faire pour empêcher son pire cauchemar de se réaliser ... à savoir la mort de Yumi.

Le cauchemars de William aurait pu devenir réalité si un événements inattendu ne c’était pas produit. Grâce aux pouvoirs des ténèbres que Skull avait réveillé en lui, le beau ténébreux trouva en lui la force de changer le destin de Yumi. En puisant au fin fond de ces ressources William pu activer un ultime Super Smoke.

Le pouvoir des ténèbres permit à William de sauver la vie de Yumi, malheureusement ce dernier fut incapable de sauver sa propre vie. William fut projetée dans la mer numérique où il fut virtualisé à jamais. Aujourd’hui il ne restait plus rien du beau ténébreux si ce n’est des remords est de la peine dans le coeur de tous les Lyoko-guerriers et en particulier dans celui de Yumi qui plus que jamais se maudissait d’être une sale petite égoïste ...

Pourtant cette peine était loin d’être fini car un autre porteur du pouvoir des ténèbres allait à son tour faire souffrir bon nombre de personnes autour de lui. La malédictions de Maeva n’avait pas fini de faire couler des larmes, bon nombre de personnes étaient encore appelé à souffrir à cause de la jeune fille aux cheveux bleus. Pourtant il y avait une personne qui serait appelée à souffrir plus que les autres à cause de Maeva, le coeur de cette personne allait être poignardé, son âme déchirée par l’acte le plus criminel que Maeva pouvait commettre... À ce sujet une personne dira un jour que Xana n’aurait sûrement jamais rien trouver de pire pour faire souffrir cette personne ...

Maeva était condamné à faire souffrir ceux qui l’entourait. Cette malédiction faisait le jeux des puissances obscures, car aussi moralement forte que soit Maeva sa volonté commençait à faillir. Il y avait une faille chez la jeune fille que certaines personne malintentionnées seraient exploitées à leur compte. Un nouvel arrivant au collège Kadic allait faire de Maeva une vrai garce sur tous les sens du terme....

Mais pour que la jeune fille cède au mal, il faudrait d’abord que Xanadu et ces serviteurs s’emploient à la démoraliser. Rien de plus facile pour des êtres comme le seigneur Xa ... et Fenrir qui connaissaient très bien les faiblesses morales des humains. Sans le docteur pour la soutenir, Maeva serait une proie facile pour eux. Les deux compères savaient parfaitement qu’en dépit de son appartenance au groupe des Lyoko-guerriers, Maeva était en fait un être solitaire qui n’avait pas de véritable amis. Sans une présence affective forte, démolir la personnalité de Maeva serait très facile et quitte à commencé autant le faire tout de suite....

- Tu sait que tu est un monstre,lui dit Skull.
- Comment oses-tu dire ça ? lui lança Maeva.
- Je ne dit que la vérité, après tous toi est moi nous savons que tu n’est pas humaine.
- C’est faux je suis ...
- ... Seule, fit Skull.
- Qu’est-ce que tu racontes ? c’est pas vrai je suis ... enfin j’ai des amis.
- Ne te ment pas à toi-même, tu sais très bien que les Lyoko-guerriers ne sont pas tes amis.
- C’est faux ils m’ont accepté au sein de leur groupe, c’est bien la preuve que je suis leur amie.
- Ces petits hypocrites se servent seulement de toi, en vérité tu leur est utile.
- Ne dit pas de bêtises, ils ne sont pas comme ça.
- Je connais ces humains, dans le fond ce sont des petits égoïstes qui se servent de toi uniquement parce que c’est dans leur intérêt.
- Non c’est faux ... se sont mes amis, jamais il ne feraient ce genre de choses.
- Tu es vraiment trop naïve, tu crois les connaître mais tu ne sais rien à leur sujet,fit Skull.

Maeva ne voulait pas écouter les paroles de Skull, ce dernier essayait de la convaincre que les Lyoko-guerriers n’étaient pas ses amis. D’après le fantôme noir si ces humains toléraient la présence de la jeune fille à leurs côtés c’est seulement parce qu’elle pouvait leur être utile. si les circonstances avaient été toutes autres il y avait fort à parier que les Lyoko-guerriers auraient tout fait pour se débarrasser de Maeva.

- Dans le fond ils te haïssent, fit Skull.
- C’est faux !!

Bien-sûr Maeva se refusa à croire ce nouveau mensonge, le peu qu’elle connaissait des Lyoko-guerriers avaient suffi à la convaincre que ces derniers n’avaient rien à voir avec le portrait qu’était en train de dresser le fantôme noir. Pourtant Skull maîtrisait parfaitement son sujet, il savait qu’il y avait certains point que Maeva ne pouvait pas ignorer au sujet de ces prétendus "amis"

- Tu prétend qu’ils sont tes amis, fit Skull.
- Et ils le sont !! Ce n’est pas toi qui vas me prouver le contraire, fit Maeva.
- Ah alors dans ces cas-là répond à cette simple question ... Tu est qui à leurs yeux.
- Que veux-tu dire ?
- Selon toi quand ils te regardent que voient-t-il ? une adolescente normale ou la réincarnation de Xana.
- Et bien je ...euh ...
- Tu ne sais pas quoi répondre ... c’est normal car au fond de toi tu connais la réponse à cette blessante question.

Cela était dur à admettre pour Maeva, pourtant Skull avait raison. En dépit de son apparence humaine Maeva n’était rien d’autre qu’un cyborg habité par la conscience de Xana. Quiconque connaissait la véritable nature de Maeva ne pouvait la considérer comme un être humain normal. Skull avait bien compris que cette petite subtilité faisait de Maeva un être à part et tant qu’à choisir un qualificatif qui lui correspondait vraiment autant la qualifier de monstre.

Un monstre ... À l’hôpital de Madison le personnel comme les pensionnaires ne c’étaient pas privés de qualifier Maeva de petit monstre. Pourtant aucun d’eux ne connaissait le terrible secret de la jeune fille, mais il semblerait que sa seule existence suffise à attiser la haine de ceux qui la croisent. Maeva était maudite car condamner à toujours être rejeté par les autres.

- En tant que monstre personne ne veut de toi, lui dit Skull.
- C’est faux il y a des gens qui m’ont accepté pour ce que je suis, le docteur et mes amis par exemple,fit Maeva.
- Le docteur Pfff ... toi et moi nous savons très bien pourquoi il t’as pris en pitié.
- Qu’est-ce que tu en sais ? tu ne connais rien de lui.
- J’en sais plus à son sujet que tu ne le penses, fit Skull.
- Tu crois ça...
- Pauvre petite chose amoureuse, jamais cet homme ne voudra de toi.
- Tais toi !! tu n’as pas le droit de dire ça fit Maeva.
- Et pourquoi ça ? tu sais très bien qu’il n’ait pas amoureux de toi, pour lui tu est juste l’image de sa f.....
- La ferme !!! fit Maeva en se jetant sur Skull les larmes aux yeux.

Cette fois-ci Maeva était excédée par toutes ces accusations gratuites, sans réfléchir davantage elle se précipita sur Skull pour se battre contre lui. Mais le fantôme noir esquiva sans le moindre problème l’attaque de Maeva en se déplaçant sur le côté, il poussa la jeune fille qui tomba aussitôt sol. Maeva essaya de se relever, mais c’est à ce moment-là Skull lui attrapa les cheveux. A l’aide d’une force surhumaine il commença à la soulever dans les airs.

- Tes efforts sont pathétiques, lui chuchota Skull dans le coin de l’oreille.
- Lâche moi je vais te casser la gueule, lui lança Maeva.
- Pfff ... lamentable ...

Skull relâcha Maeva, alors que la jeune fille était en train de retomber,Skull lui donna un violent coup dans le dos. La jeune fille fut alors projetée contre le mur de la cabane en bois, elle s’écrasa la tête la première contre le mur avant de s’aplatir au sol. Bien que ce soit un rêve le choc semblait la faire souffrir, pourtant c’était bien les sarcasmes de Skull qui était le plus insoutenables dans cette histoire.

- Faible, pathétique, amoureuse ... vraiment tu me déçoit mon pauvre Xana.
- Vas au diable saloperie....fit Maeva en se relevant péniblement.
- Votre langage très cher, votre langage celui-ci n’est guère fleuri, fit Skull sur un ton hautain.
- Va te faire f....
- Mais regarde donc ce que tu devenus Xana , te voila réduit à m’insulter toi qui autrefois me faisait peur, fit Skull.
- Je vais t’en donner moi des raisons d’avoir peur de moi ...
- Ouh lala j’en est des frisson, fit Skull en faisant semblant de grelotter.
- Te fou pas de moi, fit Maeva en serrant les poings et les dents.
- Ah oui et si je veux pas, tu va faire quoi ? t’enfuir et pleurer comme tu as si souvent l’habitude de le faire, lui dit le fantôme noir.

Cette fois-ci c’était la goutte d’eau qui fait déborder le vase, Maeva ne pouvait plus contenir sa colère. Maintenant tous ce qu’elle avait envie de faire, c’était de rétamer la gueule de cet enfoirés de Skull. À nouveau elle se jeta sur le fantôme noir pour lui asséner un coup de poing direct, mais Skull parvint à bloquer l’attaque sans aucune difficulté. Il stoppa net le coup de poing d’une seule main, il referma aussitôt sa poigne sur ce dernier. Maintenant Skull tenait fermement le poing de Maeva qui ne pouvait plus le retirer.

- Tu est vraiment trop faible lui dit-il.
- Arrête de dire ça, lui lança la jeune fille.
- Mais c’est la vérité, tu est si faible que je pourrais t’écraser d’une seule main si je le voulais.

Pour prouvé ce qu’il avançait,Skull commença à refermer son poing sur celui de Maeva, la douleur que ressentit la jeune fille à cet instant fut si terrible qu’elle en cria. Skull pouvait broyer la main de Maeva sans le moindre effort, en exerçant une pression adéquate et il réussit à mettre la jeune fille à genoux. Maintenant Maeva était totalement à la merci de Skull, voir la jeune fille dans une telle détresse était pour lui un délicieux spectacle.

- Tu vois à quel point une faible lui dit Skull.
- Je ne suis pas faible lui rétorqua Maeva.
- Oh si tu l’est ,est tu veux savoir pourquoi.
- Je ne veux pas le savoir
- je vais quand même de le dire,c’est simplement parce que le pouvoir de la haine est plus grand que celui de l’amour.
- Le pouvoir de la haine !!
- Oui la haine toute puissance, je puise ma force en elle, c’est grâce à la haine que je peux t’écraser sans le moindre mal.

Par cette simple démonstration, Skull venait de montrer à Maeva à quel point elle était faible. Alors que la jeune fille pensait pouvoir puiser dans l’amour une force nécessaire pour vaincre son ennemi, Skull lui démontra que le pouvoir de la haine avait décuplé ses forces.

- La haine m’as rendu plus fort, alors que ton amour t’as rendu faible.
- Ne dis pas ça, je réussirai à te vaincre même si la haine t’as rendu plus fort fit Maeva.
- Ne soit pas stupide, jamais tu ne pourras me vaincre.
- Ne me sous-estime pas, ou tu le regretteras
- Les regrets je te les laisse, de toute façon cela ne changera rien à ce qu’il va arriver.
- Que veux-tu dire ?
- Je vais te faire découvrir le pouvoir de la haine, fit Skull.
- Et comment compte tu t’y prendre
- Facile je n’aurais qu’à tuer tous ce qui te sont chers sous tes yeux.
- Tu n’oserais pas faire ça
- Oh que si je le ferai.
- Il n’en est pas question !! je ne te laisserai pas faire une chose pareille.
- Tu n’as pas la force d’opposer à moi
- Je trouverais le moyen de te détruire.
- Alors dépêche toi vite avant que je ne fasse ma première victime.
- Comment ça.
- j’ai décidé que la première personne que j’assassinerai serait ton cher docteur d’amour.
- Non ne le touche surtout pas,fit Maeva dont le sang venait de se placer à cette idée
- Rassure-toi je prendrai le temps de le faire souffrir.
- Monstre !!
- Je le tuerais très lentement ...
- Arrête ça !!
- Mieux même je lui arrachait le coeur pour te l’offrir sur un plateau en or.
- Je t’est dit d’arrêter, fit une Maeva très énervé.

Mais Skull ne s’arrêta pas, il prit un malin plaisir à décrire les 1000 et une manières dont il allait assassiner le pauvre docteur. Le fantôme noir savait qu’en s’attaquant à cet homme il ferait réagir Maeva, peut-être qu’à ce moment-là cette dernière pourrait éprouver de la haine. La jeune fille ne pouvait pas tolérer autant d’horreur, s’en prendre à elle était une chose mais faire souffrir l’homme dont elle était amoureuse lui était une idée insupportable. Maeva était déjà très remonté contre Skull, mais quand celui-ci la menaça de s’en prendre a Joseph il se produisit chez Maeva quelque chose d’inhabituel.

- Je vais te massacrer lui lança alors une Maeva dont les yeux devinrent rouge incandescent.

Alors que Maeva était à la merci de Skull, il se produisit soudainement un phénomène inexplicable. Une aura rougeâtre entoura soudainement le corps de la jeune fille, cette émanation était si intense qu’elle paraissait presque incandescente. D’un seul coup Maeva réussit à se libérer de l’étreinte de Skull qui ne rien faire pour l’en empêcher, et avant même que le fantômes noirs n’eut l’occasion de faire quoique ce soit Maeva lui décocha un magistral coup de poing en plein visage.

- Prend ça fit Maeva écumants de rage.

L’impact fut si terrible que Skull fut carrément projetée en arrière, Maeva venait de le frapper avec une telle puissance qu’il passa au travers des planches de la chaumière pour atterrir une vingtaine de mètres plus loin dans l’herbe folle. Complètement sonné par le choc, Skull eut un peu de mal à se relever. Pourtant il retrouva rapidement ces esprits, malgré sa il avait beaucoup de mal à croire ce qui venait de se passer.

- Ca alors comment a t’elle put ?

Skull fut tres surpris parce qu’il venait d’arriver, c’est alors que la cabane en bois explosa. Le souffle de l’explosion repoussa Skull un peu plus en arrière, à l’aide de ça tunique il se protégea le visage en mettant son bras devant. Sa protection lui permit d’éviter les éclats de bois projetés par l’explosion. Quand il abaissa à nouveau sa manche il put voir Maeva qui se tenait au milieu des décombres.
Mais ce n’était plus la Maeva qu’il connaissait, cette dernière était entouré d’une aura rouge flamboyante très intense, ces yeux était rouges incandescents et son visage convulsé par la colère, ce spectacle étonna pour le moins Skull qui ne s’attendait pas à une telle réaction

- Eh bien ça qui s’en serait douté, elle as réussi à ..... fit le fantôme noir.

Mais avant que le fantôme noir n’est put finir sa phrase Maeva se jeta sur lui à une vitesse folle. Skull lui-même n’eut pas le temps de réagir tant la jeune fille était rapide, cette dernière lui asséna une série de coups si véloce que Skull fut ballottée comme un vulgaire punching ball.
Maeva frappa Skull avec une rage indicible, en seulement quelques secondes elle lui avait envoyé plus d’une centaine de coups de poing, elle termina même son acte en saisissant la tête de Skull avant de la lui enfoncer dans le sol, le choc fut si terrible que la terre se fendit sous L’effet du choc.

Skull était à moitié enfoncée dans le sol, tandis qu’à ses côtés Maeva etait toujours entourés par l’aura rouge. Pourtant cette soudaine puissance semblait être très éprouvante pour la jeune fille car celle-ci était complètement essoufflée. Quelques secondes après avoir massacré Skull, l’aura rouge qui l’entourait se dissipa, ses yeux retrouvèrent aussitôt leur bleu naturel, en moins de temps qu’il ne fallait pour le dire Maeva redevint normal.

- Sale monstre fit Maeva toute essouflé.

Alors qu’elle se tenait debout à côté de Skull le corps de ce dernier se désintégra en fumée pour réapparaître à nouveau devant Maeva. La jeune fille croyait en avoir fini avec le fantôme noir mais visiblement ce dernier n’avait pas dit son dernier mot. Maeva se mit alors en garde pour parer à toute forme de contre-attaque de la part de Skull, mais contrairement à ce qu’elle pouvait s’attendre ce dernier la félicita.

- Alors là je suis vraiment impressionné fit Skull
- Quoi comment ça !!
- Je n’aurais jamais cru que tu serais capable d’utiliser le pouvoir des ténèbres aussi rapidement.
- Mais de quoi parles-tu ?
- Tout cela est très intéressant, tu as été tellement énervé que ton subconscient à fait appel à cette puissance caché en toi.

Skull ne pouvait être que satisfaits Maeva venait de faire appel à la puissance des ténèbres. Alors qu’elle était énervée par les provocations du fantôme noir la jeune fille avait fini par céder à la colère,ce sentiment l’une des clés de Xana qui permettait l’activation pouvoir des ténèbres.

Skull avait voulu poussé Maeva à l’extrême limite pour voir si cette dernière serait en mesure d’activer un tel pouvoir. Les résultats de son expérience dépassèrent ses espoirs,Maeva avait bien en elle cette diabolique puissance. La jeune fille c’était servie de son pouvoir d’une façon assez inattendue. Skull ne faisait qu’agir au travers de son rêve pourtant il savait très bien que quand Maeva allait se réveiller cette dernière allait avoir une sacrée surprise. mais le temps du fantôme noir était compté, le moment de se retirer était venu pour lui. Mais il pouvait quitter ce rêve la conscience en paix, désormais il savait que la jeune fille avait de bonne disposition pour redevenir Xana.

- Ce petit jeu aura été très amusant, fit Skull.
- De quoi parles-tu c’est quoi cette histoire de petits jeux ?
- Tu ne vas pas tarder à le savoir mais en attendant je vais te laisser pour ce soir.
- Attend ou va tu ?
- Je retourne en enfer, mais rassure-toi nous aurons bientôt l’occasion de nous revoir tous les deux.
- Quoi !!
- Ne t’inquiète pas l’heure approche, d’ici peu tu sera notre fit Skull en riant.

Pourquoi diable Skull Était-il en train de rire ? ce dernier semblait préparer un mauvais coup, mais Maeva n’avait pas la moindre idée de quoi il pouvait bien s’agir. C’est alors que le fantôme noir lui dit que le moment de se réveiller pour elle était venu...

- Il est temps pour toi de te réveiller, fit Skull.
- Comment ça ?
- A plus tard fit Skull en faisant un claquement de doigts.

---------------------------------------------------- CLAC ----------------------------------------------------

A cet instant précis Maeva ouvrit les yeux, immédiatement elle constata qu’elle était à nouveau dans l’appartement du docteur. Pourtant le spectacle qu’elle avait sous les yeux était effrayants, l’appartement était complètement dévasté. Les meubles était cassé ou renverser, De nombreux éclats de verre se trouvaient sur le sol c’était à croire qu’une tornade était passée dans cette pièce.

- Mais que c’est il passé ici ? se demanda Maeva

Maeva n’y comprenait rien il y a encore quelques secondes elle était plongée au coeur de son rêve et voilà qu’en un clin d’oeil elle était revenue à la réalité. Mais ce qu’elle venait d’y découvrir était tout simplement incroyable, comment cet appartement avait-il pu être ravagé la sorte ? Tous d’un coup Maeva remarqua soudainement qu’il y avait du sang sur mains, elle vit que cette dernière était couverte de plaies

Mais c’est quoi ça ? se dit Maeva en regardant ces mains.

Maeva ne comprenait pas comment elle avait pu se blesser ni même qui avait pus la blessé de la sorte. C’est alors qu’en détournant la tête pour trouver une réponse elle vit qu’il y avait également du sang sur le mur... Du moins sur un restant de mur car celui-ci était complètement défoncé...
L’un des murs de l’appartement avait été détruit, sur les parties encore intactes on pouvait voir des impacts ensanglantés, Maeva comprit alors que c’était elle qui avait frappé sur ce mur. la présence de poussière de ciment sur ses mains ne firent que confirmer cette théorie

- Mais qu’est-ce que j’ai fait ? se demanda la jeune fille

Tous cela devenait complètement absurde, pourquoi Maeva aurait-elle détruit un mur en béton en cognant dessus aux points de s’en blessé. Pourtant d’un seul coup Maeva réalisa ce qui c’était vraiment passé ... son rêve n’était pas qu’un rêve.
En vérité elle avait vécu un rêve éveillé, rêve et réalité s’était soudainement mélangée pour obtenir le plus effroyable des résultats. Quand Maeva croyait s’attaquer à Skull elle ne faisait que détruire l’appartement. Dans sa folie vindicative la jeune fille ne s’était pas rendue compte qu’elle avait été victime d’une illusion lui faisant croire qu’elle rêvait.

- Mon dieu qu’ai-je fait ? ce dit elle.

Les meubles cassés, le mur détruit tout ceci était le résultat d’une Maeva qui avait soudainement perdu le contrôle. La jeune qui comprit alors qu’elle c’était a nouveau auto-Xanatifé sans le vouloir.... l’accès de colère qu’elle avait eue dans son rêve avait à nouveau réactivé plus dangereux pouvoirs ... L’auto-Xanatification...

Maeva pensait que ce genre de choses ne pouvait plus arriver depuis qu’elle avait retrouvé la mémoire malheureusement l’incident de ce soir venait de lui prouver le contraire. Dans un accès de colère La jeune fille était pendant un court instant redevenu un monstre surpuissant capable du pire. Aussitot Maeva tomba sur les genoux au sol, Elle serra ses bras autour de son corps tout en grelottant.

- C’est horrible je viens de .....

Maeva compris ce qui venait de se passer, le pouvoir des ténèbres venait de se réveiller en elle, celui-ci ne se manifestait que sur le coup d’une vive émotion comme la colère ou la haine. En s’énervant contre Skull Maeva avait involontairement réactivé cette puissance occulte.
La jeune fille était effrayée par ce qu’elle venait de faire, non contente d’avoir perdu le contrôle de soi à l’avait utilisé un terrible pouvoir pour ravagé l’appartement. Assurément quand le docteur reviendrait il allait avoir une drôle surprise, comment Maeva pourrait elle justifier une telle chose.

Pourtant la réaction du docteur n’était pas ce que Maeva craignait le plus, ce qui la faisait trembler de peur ce serait la réaction de ces amis quand ces derniers apprendraient qu’elles pouvaient perdre le contrôle d’elle-même à tout moment et devenir une véritable menace.
Les paroles de Skull avaient peut-être été destiné à la blesser ou à l’énervée, mais Maéva fut obligé de reconnaître que ces dernières étaient fondées ... Elle etait bien un monstre.


A suivre



------------------------------



chapitres 47 saison 02

Image

Chapitre 47 - Saison 02 - Odd Super Star - Quatrième partie

--------------------------------------------- Quatrième partie ---------------------------------------------

Bureau du docteur Henry Hopkins - 20 octobre 2005 - 10 h 38

Dring !!! ... Dring !!! ... Dring !!! ...

- Allô oui j’écoute, de quoi s’agit-il Miss Money-penny ? demanda le docteur Hopkins.
- Désolé de vous déranger docteur Hopkins, mais j’ai en-ligne un certain Mr. Benjamin Morel, fit la secrétaire.
- Benjamin Morel !!
- Oui ce monsieur à insisté pour vous parler, dois-je vous le passer ?
- Je vous en prie passer le moi donc.
- Très bien Mr Hopkins, je vous met en ligne avec lui,fit Miss Money-penny.

Très rapidement la secrétaire transféra l’appel sur le téléphone privé du docteur Hopkins, qui décrocha aussitôt au son de la sonnerie. Bien que cet homme soit très occupé, il allait tout de même prendre la peine de répondre à Mr Morel. Par obligation le docteur Hopkins était un homme très affairé à son travail, en ce moment il avait beaucoup de problème à régler au sein même de sa société le déranger était plutôt importun .En temps normal le scientifique aurait demandé à Miss Money-penny de faire savoir à son interlocuteur qu’il ne pouvait pas être dérangé pour le moment. Mais dans le cas de Benjamin Morel, le docteur Hopkins était prêt à faire une exception.

Ce matin-là le vieux scientifique fut particulièrement étonné de recevoir un appel de la part de Benjamin Morel. Malgré les appels insistants du docteur Hopkins, cela faisait plusieurs semaines que le jeune homme n’avait pas données de nouvelles. Pourtant sans que personne ne s’y attende Benjamin Morel avec soudainement pris contact avec la société Cyclotron grâce au numéro personnel que lui avait donné le Dr Hopkins. Dès les premiers instants de son appel, le jeune homme était entré directement en contact avec sa secrétaire Miss Money-penny.

Pourtant la secrétaire attitrée du docteur Hopkins avait reçu comme consigne de ne prendre aucun appel téléphonique, mais Benjamin se montra plutôt convaincant en faisant remarquer à la jeune femme que ce numéro de téléphone lui avait été remis par son employeur. Il précisa également que le docteur Hopkins l’avait autorisé à l’appeler à n’importe quel moment. Se sentant pris entre l’enclume et le marteau du devoir , la secrétaire n’eut d’autre choix que de déranger le docteur Hopkins afin de résoudre ce problème.

La secrétaire s’attendait à se faire rembarrer par son employeur pour non-respect de ces consignes, mais contre toute attente le vieux scientifique fut ravis de recevoir un cet appel. A ce jour le docteur Hopkins désespérait d’avoir une réponse du jeune homme, mais alors qu’il s’employait à résoudre quelques problèmes de section au sein de son entreprise, l’appel de Benjamin fut comme une coupure inespérée. En ce moment les nouvelles n’étaient pas fameuses, la société de Henry Hopkins traversait une crise grave. La conjoncture n’était pas favorable et personne ne savait comment les choses allaient évoluer à cause de cette guerre secrète. Le Dr Hopkins fut d’autant plus surpris par cet appel que par ce qui allait en découler.

- Dr Henry Hopkins à l’appareil, je vous écoute.
- Bonjour docteur Hopkins, ici benjamin Morel.
- Bonjour à vous monsieur Morel.
- Oui bonjour Mr Hopkins, vous vous souvenez de moi j’espère, se hasarda à demander le jeune homme.
- Bien entendu je ne vous ai pas oublié M. Morel.
- J’en suis ravi, je craignais un moment que vous ne vous rappeliez pas de moi.
- Rassurez-vous jeune homme pour mon âge j’ai une très bonne mémoire.
- C’est une bonne chose, ça m’évitera les présentations.
- Inutile de vous présenter je vous connais déjà.
- Ça je le sais
- Alors dites-moi, que vaut l’honneur de votre appel ?
- Et bien voila c’est que ... euh comment dire.

A l’autre bout du fil Benjamin semblait un peu gêné, cela faisait si longtemps qu’il n’avait pas parlé au Dr Hopkins qu’il ne savait pas quoi dire. Le jeune homme devait lui faire part quelque chose de très importants, mais il ne savait pas comment amener la chose. Poussé par son complice qui lui faisait de grands gestes, Benjamin entra directement dans le coeur du sujet.

- Docteur Hopkins j’ai bien réfléchi à votre offre et si je vous contacte aujourd’hui c’est pour vous donner ma réponse.
- À ce que je vois vous vous êtes enfin décidés, fit le docteur Hopkins.
- En effet après mûre réflexion , je suis enfin près à vous donner ma réponse.
- Et quelle est telle ? demanda le vieux scientifique
- Et bien j’ai longuement réfléchi et tout bien considéré j’accepte votre offre ... je désire travailler au sein de votre société, lui répondit Benjamin sans détour.

A ce moment-là ce fut le docteur Hopkins qui ne sut quoi répondre tant il était ravi par cette incroyable bonne nouvelle. Après avoir passé des mois à harceler le jeune homme pour l’obliger à s’engager dans sa société, ce dernier avait finalement décidé d’intégrer Cyclotron de son plein gré.
Jusqu’à présent le docteur Hopkins n’avait essuyé que des refus de la part du jeune homme, Ce dernier ne voulant pas faire partie d’une société à gros "capital". Mais à présent tous ceux-ci appartenaient au passé, car Benjamin venait de téléphoner au Dr Hopkins pour lui annoncer qu’il acceptait de travailler pour le compte de la société Cyclotron.

- Finalement vous acceptez mon offre, fit le docteur Hopkins.
- C’est le cas,lui dit Benjamin.
- C’est merveilleux !! À ce jour je ne pouvais espérer meilleure nouvelle.

Cette nouvelle ne pouvait que ravir le Dr Hopkins, ce dernier souhaitait désespérément engagé ce jeune homme à n’importe quel prix. Et voilà que par un incroyable concours de circonstances Mr Morel se proposait de venir travailler au sein de sa société. Le Dr Hopkins avait conscience que Benjamin était un brillant scientifique dans le domaine de l’informatique, acquérir une telle perle rare ne pouvait être qu’un plus pour son entreprise. Si tout se passait bien, la société Cyclotron compterait bientôt en son sein un jeune homme brillant. Toutefois ce revirement de situation de la part de Mr Morel était très étonnant, si bien que celui ci interpella le Dr Hopkins. Pour quelle raison le jeune Benjamin avait il si subitement changé d’avis ?

- Ceci est une bonne nouvelle, toutefois je me demande ce qui nous vaut un tel revirement de votre part, lui demanda le Dr Hopkins.
- Comme je vous l’ai dit que j’ai beaucoup réfléchi, et finalement je suis arrivé à une conclusion.
- Laquelle ?
- Et bien je pense que votre entreprise peut m’offrir des opportunités et un choix de carrière unique.
- Tiens donc !! voilà qui est étrange
- Pas vraiment, j’ai finalement compris que si je voulais m’illustrer en tant que grand scientifique reconnu je devais le faire au sein d’une entreprise tout autant reconnue.
- Hum .. je vois ... fit le docteur Hopkins.
- Travailler à Cyclotron c’est une chance unique, fit benjamin avec enthousiasme.

Benjamin n’y alla pas par quatre chemins, il n’hésita pas une seule seconde à passer la pommade sur les mérites de la société Cyclotron. Le jeune homme ne tarissait pas d’éloges sur cette société, il dit même à son interlocuteur que son plus grand désir serait de travailler au sein d’une si grande société. Le Dr Hopkins trouva le compliment très flatteur, mais également très étrange...

Le docteur Hopkins était habitués à ce que les grands de ce monde, les banquiers, les hommes d’affaires, les scientifiques lui fassent des courbettes. Face à la puissance les gens s’inclinent toujours, et le docteur Hopkins était un homme puissant. Toutefois le vieux scientifique était resté un homme simple, contrairement à bien des personnes le pouvoir ne lui était pas monté à la tête. C’était un scientifique intègre qui avait une haute opinion de ce que devait être la science .

- " La science doit servir l’humanité et non l’asservir" avait-il déclaré un jour.

Cette surprenante phrase pleine d’éthique était assez paradoxale à entendre dans la mesure où elle venait de la bouche d’un homme qui avait jadis participé à la conception d’un projet militaire appelé Carthage ...
Bien sûr avec le temps les gens finissent par changer, parfois en bien parfois en mal. sa participation à un projet militaire le Dr Hopkins l’avait attribué à une ambition de jeunesse mal assumée. Dans le fond celle-ci ne reflétait pas la véritable personnalité de cet homme extraordinaire dont le savoir scientifique pouvait apporté plus à ce monde. le Dr Hopkins avait mieux à offrir à l’humanité que des armes de destruction massive.

Mais le passé reste le passé et personne ne peut revenir en arrière sur ce qui était fait. sa participation au projet Carthage, le Dr Hopkins le traînerait comme un boulet tout le reste de sa vie. Au cours de ces 25 dernières années, le vieux scientifique c’était employé à racheté ses fautes en créant la société Cyclotron. En quelques années seulement Henry Hopkins était devenu un richissime industriel, dont l’entreprise était devenue l’un des piliers de l’informatique. Mais cet homme n’était pas seulement devenu un homme puissant et influent, il était également un grand philanthrope.

Pour expier ses fautes et sa participation au projet Carthage le Dr Hopkins avait dans ses premières années dédommagées les familles des scientifiques qui étaient morts à cause de ce maudit projet. Les familles des 12 scientifiques qui avait trouvé la mort au cours de l’explosion, avait tout eu la surprise de recevoir une importante somme d’argent s’élevant parfois à un million de livres Sterling de la part de la société Cyclotron.

Mais Henry Hopkins ne c’était pas seulement contenté de donner de l’argent aux familles des victimes, il avait également grâce à ces influent contacts obligés les services secrets à libérer Anthea Hopper qui était retenue prisonnière depuis quatre ans dans une prison secrète des hommes en noir.

Henry avait eut du mal à obtenir la libération de Anthea, mais grâce à certaines négociations musclées, la vieille femme put à nouveau recouvré la liberté. Celle qui deviendra plus tard la femme de Henry devait beaucoup à la générosité de cet homme. Mais en dépit de ses efforts il y eut une chose que Henry ne put jamais faire, il n’avait pas réussi à aider son ami Waldo Schaeffer. De toutes les personnes que Henry aurait voulues aidée c’était bien Waldo et sa fille, tout ce que Henry souhaitait c’était offrir à son ami la vie tranquille à laquelle il inspirait tant, mais cela fut impossible car personne ne savait où se trouvait Waldo Schaeffer. Même après des années d’investigation, personne n’avait réussi à retrouver la trace de ce fugitif, celui-ci avait semble-t-il disparu de la surface de la Terre.

Waldo était la seule ombre à son tableau dans sa quête philanthropique, à son grand regret c’était bien la seule personne que Henry n’avait jamais pu secourir. Dans le fond Henry Hopkins n’était pas quelqu’un de foncièrement mauvais, ce n’était qu’un simple être humain qui pouvait commettre des erreurs.
Des erreurs il en avait commis d’autre et en commettait encore. Pourtant toutes ces épreuves l’obligeait à aller de l’avant et ce fut de cette manière qu’il se construisit une éthique est une entreprise prospère.

Aujourd’hui sa société n’était pas seulement une société performante qui produisait du Matériel informatique de pointe, c’était également une société qui finançait de nombreuses oeuvres caritatives. À sa manière le Dr Henry Hopkins contribuait à changer le monde, il était avant tout un scientifique aux visées humanistes.
Malheureusement la meilleure volonté du monde n’est parfois pas suffisante à éradiquer la pourriture qui gangrène cette humanité. Il existe toujours des pommes véreuse qui viennent gâcher la récolte. Des gens comme Simon Watson, Damien Foliet ou le général Mustapha Bourkial seraient toujours avide de pouvoir, de crimes, ect..... chacun de ces hommes incarnaient le mal, même si au final ces derniers n’étaient que des petits joueurs en comparaison du vrai démon qu’était l’ange déchu ...

Le mal existait dans le coeur des hommes, celui-ci pourrait prendre toutes les formes possibles et inimaginables. A sa manière le Dr Hopkins combattait ce mal en faisant preuve d’intégrité, même si parfois la voie du juste n’est pas la plus facile,elle reste la seule que les hommes doivent adopter. Ce fut justement dans cette optique que le Dr Hopkins ne travaillait qu’avec des personnes jugée assez intègre ( même si parfois il existe des exceptions) est justement il se trouvait que Benjamin Morel faisait partie de cette élite.

Apres avoir longuement discuté avec lui le Dr Henry Hopkins s’était fait une opinion sur cette personne. Benjamin était d’un caractère plutôt indépendante, un esprit génial et rebelle qui en dépit de tous restaient un modèle d’intégrité. Ce fut d’ailleurs ce qui surprit le plus le docteur Hopkins.
Il paraissait très surprenant que cet indépendant jeune homme se montre soudainement si enthousiaste à travailler pour une entreprise qu’il avait lui-même caisse qualifiée de "société capitaliste" étonnant donc que ce jeune homme se soit d’un seul coup aplati comme les autres lèche bottes que le docteur Henry Hopkins avait l’habitude de côtoyer.

- A ce que je vois vous avez l’air motivé à travailler chez nous,fit Le Dr Hopkins.
- Croyez-moi je le suis, lui répondit Benjamin.
- Voilà une réponse pour le moins étonnante de votre part, moi qui croyais que vous vouliez terminer vos études pour acquérir votre propre doctorat.
- Les choses change, les avis aussi ....
- Je ne dirai pas le contraire, mais ce changement est si soudain.
- Je pourrais vous en expliquez les raisons, mais je ne pense pas que le téléphone soit le meilleur moyen de s’exprimer pleinement, fit Benjamin.
- Je suppose donc que vous voudriez en parlerde vive voix avec moi.
- Je pense qu’un entretien dans le blanc des yeux serait beaucoup plus explicite.
- Je suis également d’accord avec vous malheureusement je n’ai pas le temps de venir en Suisse pour en discuter avec vous.
- Cela ne sera pas nécessaire, il se trouve que je dois venir à Londres en fin de semaine.
- Tiens donc !! comment cela se fait-il ?
- Il se trouve que j’ai quelques affaires à régler là-bas, mais par la suite j’aurais un peu de temps libre devant moi, lui dit Benjamin.
- Mais dans ces cas-là cela change tout, si vous me donnez vos dates nous pourrions convenir d’un rendez-vous.
- Eh bien il se trouve qu’en fin de semaine je suis libre de tout engagement.
- Parfait !! Dans ces cas-là que diriez-vous de venir le vendredi 24 pour me rencontrer
- Pour vendredi !! Oui ça me convient parfaitement ,mais à quelle heure ?
- Sur le coup des 11 heures vous conviendrait-il ?
- Vendredi matin 11 heures ... Oui ça me va fit benjamin.
- Très bien alors, je vous attends donc pour vendredi matin, lui fit le docteur Hopkins.
- Je serai là sans faute, lui répondit le jeune homme.
- Bien très bien.

Le reste de la discussion ne fut plus que modalités et formules de politesse. Après s’être convenablement salué chacun des deux hommes raccrocha son téléphone avec le sentiment d’avoir réussi son coup. Le docteur Hopkins était ravi d’avoir eu cet entretien avec Benjamin si le rendez-vous se passait bien il avait de fortes chances que ce jeune homme fasse bientôt partie de la société cyclotrons.

Cela constituait une bonne nouvelle pour le docteur Hopkins, l’arrivée de Benjamin allait lui donner l’occasion d’injecter un peu de sang neuf au sein des équipes actuel. Le talent du jeune homme allait être très utile, peut-être même que ce dernier serait à l’origine de grandes découvertes en matière de super-calculateurs. si le jeune homme se montrait à la hauteur le Dr Hopkins serait prêt à offrir un pont en or à cette perle rare.

Mais le docteur n’avait pas le temps de s’extasier plus longuement sur sa future acquisition, il lui fallait maintenant retourner à sa tâche car il avait beaucoup de problèmes à régler. Le vieux scientifique devait s’entretenir avec pas mal de personne, notamment avec Anthéa avec qui il devait parler de choses importantes car plus que jamais la situation était très tendue au sein de la société ...




------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Quartier général du MI5 - 20 octobre 2005 - 10 h 52

- Alors est-ce que cela à marché ?
- Comme sur des roulettes, j’ai réussi à obtenir un rendez-vous avec le Dr Hopkins, fit Benjamin.
- C’est une bonne nouvelle, tout se passe comme prévu, fit l’homme.
- Ne vous emballez pas trop vite colonel, il faut encore que je réussisse mon entretien.
- Je suis prêt à parier que pour vous ce ne sera qu’une formalité
- Je le pense aussi, cependant il y a toujours un risque pour que cela échoue.
- A vous alors de mettre toutes les chances de votre côté.
- Ne vous en faites pas colonel je serais me montrées à la hauteur, lui répondit Benjamin.

Dans une petite pièce du secrète du MI5 Benjamin Morel venait de clore une intéressante conversation téléphonique entre lui et le Dr Hopkins. À ses côtés se trouvait le colonel tandis que le reste de l’état-major surveillait de très près l’opération derrière une vitre sécurisées. Dans une pièce annexe les ministres de la défense, les généraux ainsi que le major Cartwright avaient pu tranquillement écouter toute la conversation sans perturbé cette dernière.

Toute la conversation téléphonique entre les deux hommes avait été enregistrée par les services secrets afin d’analyser cette dernière. Le MI5 avait fourni au jeune homme le moyen d’entrer en contact avec le Dr Hopkins, grâce à leurs d’appareillages sophistiqués ils purent faire croire au service téléphonique que cet appel venait de la Suisse. Le numéro d’appel qui c’était affiché sur le téléphone de Dr Hopkins avait un indicatif suisse de cette manière le vieux scientifique pouvait être convaincu que Benjamin lui téléphonait depuis son pays d’origine alors qu’il n’en était rien.

Cet excès de précaution n’avait qu’un seul but, celui d’endormir les soupçons du Dr Hopkins. Les services secrets avaient fait en sorte que personne ne devine la nature de leur opération secrète, ils devaient par tous les moyens introduire un homme à eux au sein de la société Cyclotron.
En enrôlant le jeune homme dans leurs troupes les services secrets avaient gagné un précieux allié, Benjamin Morel était le candidat idéal car le jeune homme partageait un but commun avec les militaires, lui aussi voulait détruire "Xana et fils" et arrêter Mr.X.

Grâce à la participation du jeune homme les services secrets allaient pouvoir introduire un homme à eux dans la place, la mission de Benjamin serait de collecter un maximum d’informations sur les agissements secret de Cyclotron. La chance avait voulu que le poste que lui proposait le Dr Hopkins soit justement en rapport avec le super calculateur de cette entreprise.

Le super-calculateur qui gérait l’univers virtuel de Neo Carthage était au centre de toutes les attentions. Les services secrets avaient acquis la certitude que celui-ci était la cible principale de "Xana et fils", quand on faisait la topographie de toutes les attaques qui c’étaient déroulées sur le territoire britannique on pouvait constater que ces dernières convergeaient vers un seul point ...

------------------------------------------- La société Cyclotron --------------------------------------------

Quand on faisait la synthèse des différents éléments qui avaient été recueillis, il était facile de comprendre que "Xana et fils" convoitait cette puissante machine. Cette dernière était équipée de pas moins de 10 Quadrihoppes ce qui faisait de cette machine le super calculateur le plus puissant du monde ... une proie de rêve pour des prédateur virtuel assoiffé de puissance.
"Xana et fils" voulaient sûrement s’emparer de cette machine, cela expliquait pourquoi toutes les attaques étaient concentrées dans les alentours de Londres, toutefois il existait un point mystérieux dans cette affaire...

Si "Xana et fils" s’attaquait à l’Angleterre pour s’emparer du super calculateur de Cyclotron que pouvait-il bien chercher en attaquant le territoire français ? tous les sites comportant de telles machines avaient été protégés par les barrière anti Xana crée par le major Cartwright, de plus aucune de ces machines ne présentait un intérêt particulier. Tous les super-calculateurs répertoriés sur le territoire français était d’une puissance inférieure à ceux que l’on pouvait trouver sur le territoire anglais. Des lors une question se posaient si ces machines n’étaient pas la cible de Xana et fils" qu’elle était le véritable objectif que ces IA cherchaient à atteindre ?

Pour le moment personne ne le savait encore, mais peut-être qu’avec du temps les services secrets arriveraient à découvrir ce que Xana et fils pouvaient convoité de si précieux pour qu’ils se donnent la peine d’attaquer le réseau français.
Mais pour l’heure le plus important était d’enquêter sur les agissements de la section 5, d’après les informations qui leur avaient transmis Benjamin des choses pas très nettes se passaient au sein de cette dernière.

Mais à part le fait de devoir démasquer Mr.X, il avait une autre chose qui poussait Benjamin à agir. En intégrant la société Cyclotron le jeune homme avait bon espoir de rencontrer le mystérieux informateur de son père. cet individu quel qu’il soit était la seule chance qu’avaient les services secrets de démasquer Mr.X. Peut-être que si cette personne apercevait le jeune Benjamin cela pourrait l’obliger à se dévoiler.

Bien sûr en attendant les services secrets avaient pour obligation de former le jeune homme, il avait quatre jours devant eux pour faire de Benjamin un agent secret de haut vol. La partie était loin d’être gagnée, même si le jeune scientifique avait fait preuve d’une incroyable ingéniosité sans pareil pour tromper les services secrets grâce au groupe silicium, il n’en était pas moins un amateur dans le domaine de l’espionnage.

Durant les quatre jours qui allaient suivre le colonel allaient se charger de former Benjamin au dur métier d’espions. Quatre jours cela pourrait paraître court mais c’était largement suffisant pour enseigner aux jeunes hommes et règles de base de l’espionnage, le colonel allait d’ailleurs se montrer un parfait instructeur dans le domaine. Les deux hommes allaient passer beaucoup de temps ensemble, pourtant cela ne constituerait qu’une partie de cet entraînement accéléré, le major Cartwright allait elle-même être de la partie. La scientifique allait fournir à Benjamin une liste de tous les éléments dont elle aurait besoin pour ces recherches sur les IA, se serait par la suite au jeune homme de trouver le moyen de lui faire parvenir ces informations secrète.

Benjamin allait entamer une mission très difficile en infiltrant secrètement la société Cyclotron. Pourtant il était le dernier espoir des services secrets, sans lui les services secrets ne seraient jamais en mesure d’arrêter Mr.X ainsi que "Xana et fils". Désormais tout reposait entre les mains de Benjamin, pourtant cette opération d’infiltration ne représentait qu’un tiers des objectifs des militaires. Les services secrets avaient d’autres cibles dans leur ligne de mire, ils leur fallaient encore découvrir était caché les cinq dernières Quadrihoppes. une fois qu’ils auraient pu localiser ces dernières, ils pourraient lancer une serie d’opération visant à toutes les détruire de cette manière ils étaient sûrs de pouvoir se débarrasser du "fils de Xana".

Mais l’éliminations du rejeton de Xana ne sera pas leur seul priorité, il devrait également s’occuper du cas de NX4321’. Si il existait quelque part sur terre un Cyborg ayant hérité de la conscience de Xana, il fallait absolument éliminer ce dernier. Les services secrets allaient mettre en place une vaste opération de recherche sur le site de Brayton’s wood’s, si ils pouvaient trouver une trace ou un indice leur indiquant que NX 4321’ avait survécu, il mettrait alors les services secrets mettrait alors tout en oeuvre pour la retrouver et l’éliminer.

L’infiltration de Benjamin, la destruction des Quadrihoppes et l’élimination de NX 4321’ etaient autant d’objectifs que les services secrets c’étaient fixés. Quoi que cela leur en coûte, ils parviendraient a déjoué les plans diaboliques de leur ennemis. A cet instant personne ne pouvait encore se douter qu’ils allaient se lancer dans une terrible guerre,dont l’apogée serait une colossale bataille opposant les armées britanniques et françaises aux troupes "inhumaines" de Xanadu 2.0


------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Laboratoire numéro 4 section 5 - 20 octobre 2005 - 11 h 23

- Bon alors quels sont les nouvelles Docteur Kinsley.
- Je pense être parvenu à améliorer les protocoles de transfert, répondit le Dr Kinsley.
- Cela voudrait-il dire que le processus de virtualisation et enfin opérationnel à 100 %.
- J’y travaille Dr Hopper, mais ce n’est pas évident vu que le procédé est incomplet.
- Pourtant je suis sûr que vous êtes capables de combler les lacunes de ce système, fit Anthea.
- Avec du temps je suis sûr d’y parvenir.
- Seulement le temps nous n’en avons pas, vous savez bien que je suis condamné.
- ....

Anthea venait de jeter un froid sur la discussion entre elle et le Dr Kinsley,en rappelant à ce dernier qu’elle n’avait plus beaucoup de temps à vivre. Ce matin-là Anthea en était venu rendre visite au docteur Kinsley, alors que le responsable du laboratoire numéro 4 ’saffairait à sa tâche il fut très surpris d’avoir la visite de son supérieur.
Mais il ne s’agissait pas d’une visite de courtoisie, le Dr Hopper était venu voir où en était les travaux sur la virtualisation de son subordonné. Étant en charge du projet NX 5680 le docteur Howard Kinsley avait pour obligation de rendre des comptes à son supérieur hiérarchique sur l’avancée des travaux. Depuis plusieurs semaines maintenant, ce dernier s’employait à améliorer le processus de virtualisation qu’il avait créé.

Malheureusement les recherches du docteur Kinsley n’avaient guère avancé depuis les premières expérimentations, ce dernier rencontrait toujours de grands problèmes pour finaliser son prototype de scanner.
Malgré les précieux protocoles que lui avait fournis Simon Watson, le Dr Kinsley était dans l’impossibilité de créer un processus de virtualisation stable. Le processus de transformation et de stabilisation des masses virtuelles en énergie comportait encore de grandes lacunes que le bon scientifique ne parvenait pas à combler.

Le prototype de scanner qu’avait créé le Docteur Kinsley était presque opérationnel, grâce à lui la virtualisation pouvait s’opérer sans le moindre problème. La transformation du corps humain en avatar numérique était parfaite, cependant il existait un bémol.
La matérialisation n’était absolument pas au point, lorsque le sujet virtualisé voulait revenir sur terre le retour ne se faisait pas sans quelques problèmes. Le corps humain recréé lors du processus de matérialisation comportait des anomalies, le processus de restructuration n’était pas fiable à 100 % et c’est bien la que se jouait le drame.

Anthea avait été la première à servir de cobaye humain pour les expérimentations du docteur Kinsley.Anthea avait insisté pour être la première personne à ce faire virtualisé, malgré les objections du docteur Kinsley. Bien que ce dernier l’ai averti que le processus n’était pas fiable, le docteur Hopper avait tout de même voulu prendre le risque de ce faire virtualiser sur Neo-Carthage. Finalement le pauvre scientifique du céder sous la contrainte, il n’avait pas la volonté nécessaire pour s’opposer à la fois aux exigences de Anthea Hopper et Simon Watson. Mais si la situation avait été tout autre, il se serait vigoureusement opposé à cette expérimentation douteuse.

Anthea fut donc virtualisé sur Neo Carthage,là bas elle eut la chance de rencontrer Tanit. l’expérience fut unique et le moment merveilleux pour le docteur Hopper, rencontré sa fille pour de "vrai" fut un grand bonheur pour Anthea, mais ce fut également le début de ces malheurs.
Si pour aller dans ce monde virtuel il n’y avait pas eu de problème, le retour lui ne fut pas sans anicroche. Quand le corps humain de Anthea fut matérialisé de nombreuses dégradations génétiques firent leur apparition. Le docteur Kinsley constata immédiatement ces anomalies est voulu en avertir le docteur Hopper ,mais Mr Watson l’en empêcha en le menaçant de représailles si jamais cela venait à se savoir. Craignant pour sa carrière professionnelle, le pauvre scientifique n’eut d’autre choix que de se murer dans le silence tout en sachant qu’il venait de condamner Anthea à une mort certaine.

Dans les jours qui suivirent la matérialisation, Anthea ne présenta aucun signe extérieur de maladie. Pourtant ces derniers temps elle avait commencé accuser un certain coup de fatigue
assez anormal, attribuant ceci à son excès de travail sur le super-calculateur Anthea ne fit pas état de sa situation. Mais quand un matin elle finit par cracher du sang dans le lavabo, Anthea compris que quelque chose n’allait pas chez elle. Pour éviter d’inquiéter son entourage, elle passa en secret un examen médical.

Le constat fut alors sans appel, le Dr Hopper présentait les premiers symptômes de la dégénérescence de Pushkin ( maladie fictive) cette maladie était connue pour entraîner une rapide dégénérescence des cellules du corps, il n’existait à ce jour aucun traitement pour cette maladie. Le Dr Hopper comprit alors que cette maladie n’était pas le fruit du hasard, elle qui avait toujours été en bonne santé durant ces dernières années ne pouvaient en aucun cas avoir contracté une maladie aussi rarissime. Anthea réalisa que son état actuel était sûrement un effet secondaire de la virtualisation, elle alla trouver le Dr Kinsley pour que celui-ci lui fournisse une explication à tout cela.

Devant les questions incessantes de son supérieur, le pauvre scientifique n’eut pas d’autre choix que de lui avouer la vérité. Le Dr Kinsley révéla donc au Dr Hopper que son processus de matérialisation n’était pas au point et que celui-ci était bien responsable de sa dégénérescence cellulaire.
Anthea encaissa plus ou moins bien le choc, savoir qu’elle était condamnées à court terme ne lui fit pas spécialement plaisir. Pourtant il y’as avait quand même plusieurs choses qui l’énervait dans cette histoire, toutes les cachotteries qu’on lui avait fait au sujet de sa maladie lui déplurent fortement. Elle était également en colère contre le Dr Kinsley, son incompétence n’avait d’égale que son génie ( paradoxale) pour finir elle en voulait à mort à cette misérable petite pourriture de Simon Watson, cet opportuniste de première lui avait sciemment caché la vérité.

- Incapable de Kinsley ... Salopard de Watson, avait elle dit.

Pourtant même si ces deux-là c’étaient révélés être de gros lâches qui craignait pour leur situation, il y avait pourtant une personne dans le lot que Anthea détestait plus que tout. Le Dr Hopper avait une sérieuse dent contre elle-même.
Dans le fonds Anthea était la seule responsable de son état, son obsession à vouloir rencontrer sa fille avait fini par la perdre. En temps normal elle ne se serait jamais hasardé à une telle expérimentation, après tous personne ne l’avait obligé à monter dans ce scanner, elle l’avait fait de son propre chef. Cette maladie n’était finalement qu’une conséquence de sa précipitation et de son obsession, comment pourrait-elle reprocher aux autres ses fautes personnelles ?

Anthea savait qu’elle était condamnée, la vitesse à laquelle progressait la maladie lui laissait moins d’une année à vivre. Pourtant la vieille femme refusa de se laisser abattre par la fatalité,car il lui restait un espoir. Le docteur Hopper avait compris que le seul moyen d’échapper à son destin était de se faire virtualiser sur Neo- Carthage.
Puisqu’elle ne pouvait pas amener Tanit dans son monde ,elle irait rejoindre sa fille dans le sien. La virtualisation présenterait également l’avantage que le corps de Anthéa ne subirait plus aucun dégât biologique, sous une forme numérique la maladie de puskhin ne serait plus un problème.

Anthéa avait parfaitement compris que sous une forme numérique elle serait en mesure de subsister plus longtemps. Ce fut donc pour cette raison quelle mit le Dr Kinsley sous pression, elle voulait obliger le scientifique a accéléré ses recherches sur la virtualisation. Le processus était au point, malheureusement pour une raison inconnue le corps virtualisé ne pouvait rester indéfiniment dans le monde virtuel.
Dès lors le problème restait entier il fallait trouver un moyen de prolonger le processus, le Dr Kinsley était donc sommé d’améliorer ce système le plus rapidement possible. Malheureusement pour lui il était dans l’impossibilité de refaire car ses connaissances dans le domaine était encore bien trop limitée.

- Il faut vous dépêcher de mettre au point ce système, lui demanda le docteur Hopper.
- Ce n’est pas aussi facile, il as encore beaucoup d’inconnus.
- Que vous manque-t-il ?
- Il ne manque des données essentielles sur la matérialisation.
- Mr Watson ne vous les as pas fourni.
- Il m’a donné tout ce qu’il avait en sa possession, malheureusement celle-ci était incomplète ou endommagée, lui dit le Dr Kinsley.

Pour une fois Simon Watson n’avait pas joué un coup tordu au docteur Hopper. Toutes les informations qu’il avait en sa possession, il les avait remis aux docteur Kinsley. Ce fut à partir de ces précieuses données que le docteur Kinsley avait pu compléter de façon fulgurante ces recherches sur la virtualisation. Mais en dépit de ceci ces donnés étaient incomplète, des codes et des formules mathématiques essentiel n’avait pas été fourni. Du coup le docteur Kinsley avait dû lui-même établir ses propres formules pour que son projet devienne fonctionnel, mais au vu des résultats obtenus le scientifique fut obligé d’admettre qu’il avait commis des erreurs impardonnable. Au final il était responsable de l’état du docteur Hopper, si il avait fait preuve d’un peu plus de rigueur tout ceci ne serait jamais arrivé. Désormais la seule chose qu’il pouvait faire c’était essayé de réparer ses erreurs, tout en présentant par là-même ses excuses à Anthea.

- Je suis vraiment désolé pour tous ce qui vous arrive, tous ceci est de ma faute, fit le Dr Kinsley.
- Vos excuses n’y changeront rien !! ce que je vous demande c’est de trouver une solution, fit Anthea
- Je m’y emploie ... Cependant...
- Cependant quoi ?
- Si vous voulez vraiment m’aider, je vous conseillerai de vous ménager un peu Dr Hopper
- Occupez-vous de votre système et pas de ma santé..
- Mais ....
- Je vous laisse, fit Anthea.

Sans ajouté un seul mot le Dr Hopper quitta la pièce en laissant derrière elle un scientifique très dubitatif. Anthea c’était semble-t-il énervé à cause des propos tenus par son subalterne, mais plutôt que de lui hurler dessus Anthea avait préféré planter ce dernier sur place. Le docteur Kinsley ne comprenait pas cette soudaine attitude, tous ce qu’il faisait c’était montrer un peu de sollicitude pour l’état de santé de son supérieur.
Pourtant cette dernière ne semblait pas se préoccuper de ces petits détails, ce qu’elle voulait c’était des résultats et sûrement pas qu’on la prenne en pitié. son attitude était plutôt désinvolte et sûrement pas celle d’une personne qui se savait condamnée.

Mais dans le fond sa mort imminente n’était pas ce qui tracassait le plus, morte elle était déjà depuis des années mourir à nouveau ne serait pas un problème pour elle ... Mais en avait-elle encore le droit ? Anthea ne pourrait pas se résoudre à quitter cette terre en laissant derrière elle sa fille unique , Anthea s’inquiétait plus pour la vie de Tanit que pour la sienne. elle ne pouvait pas se faire à l’idée de laisser une si innocente jeune fille seule dans un monde aussi cruel, c’était bien pour cette raison qu’elle allait se battre jusqu’au bout contre la maladie et qu’elle ferait tout pour préserver sa fille de la tristesse.

Mais Anthea n’était pas la seule à avoir de graves préoccupations, de son côté le Dr Kinsley culpabilisait. le scientifique ne pourrait pas accepter l’idée qu’une femme aussi merveilleuse que Anthea meurt à cause de sa faute. Le pauvre homme s’en voulait vraiment avoir de ne pas avoir fait preuve de suffisamment de résistance pour s’opposer à ce test.

- Tout ceci aurait pu être évité se dit-il

Mais le mal était fait et maintenant il fallait en assumer les conséquences. Toutefois le Dr Kinsley refusa que les choses se termine ainsi, il devait coûte que coûte trouver un moyen pour sauver la vie du docteur Hopper. il savait que la clé du problème se trouvait dans les fameux codes manquants, si il parvenait à compléter ces équations ils pourraient mettre au point un processus de virtualisation fiable.

En tournant le problème dans tous les sens le Dr Kinsley avait comme fini par trouver une solution. Selon l’une de ses théories il y avait peut-être un moyen de guérir Anthea. Le processus à l’origine de cette dégénérescence n’était pas irréversible, le seul traitement qu’il pouvait exister était une reconstitution du code génétique initial. Si il pouvait améliorer le processus de matérialisation il serait sûrement en mesure de réparer l’ADN de Anthea.

Mais pour réussir ce petit prodige scientifique, il fallait absolument que les équations de la matérialisation ne comporte aucunes erreurs. Malheureusement cela lui prendraient des mois voir des années avant de trouver toutes les clés nécessaires pour concevoir un système opérationnel.
Le temps c’est ce qui faisait défaut au Dr Kinsley à cause de cela il était dans une véritable impasse. Pourtant les espoirs n’étaient pas vain car il existait une solution.

Il y avait chez Cyclotron une personne qui était en mesure de l’aider, un autre scientifique de la section cinq avait peut-être entre ses mains le moyen de guérir Anthea. La question était de savoir si cette personne était disposée à le faire ? Mais comme le docteur Kinsley était désespérée, il n’avait pas d’autres choix que de briser les règles et d’aller à la rencontre du dernier espoir de Anthea.



------------------------------



chapitres 47 saison 02

Image

Chapitre 47 - Saison 02 - Odd Super Star - Quatrième partie

--------------------------------------------- Quatrième partie ---------------------------------------------

Laboratoire numéro 08 section 4 - 20 octobre 2005 - 11 h 42

- "Jaw of steel" !!!!!

En un seul coup de mâchoire bien placée la créature fendit le pilier qui était devant elle, ce
dernier s’écroula en soulevant un nuage de poussière virtuelle. Mais dans leur chute certains éléments de la colonne commencèrent à tomber sur le monstre, aussitôt celui-ci les pulvérisa à l’aide de son Zanbato géant. La lame de son arme était si tranchante que les bloc de granit virtuel furent explosé les uns après les autres, au final la créature parvint à survivre à cet éboulement. La puissance de cette créature était-elle, qu’elle s’en tira sans la moindre égratignure. Fière comme Artaban la créature se dressait majestueusement de tout son être au milieu de la salle d’entraînement, sa perfection et sa puissance faisait a coup sur la joie de ces concepteurs.

- Alors là c’est vraiment parfait, fit Adhitha.
- Je suis tout à fait d’accord avec vous Miss Lakshana ,fit Tanit.
- Apparemment le contrôle du prototype ne te pose aucun problème.
- Le projet NX 7349 répond au doigt et à l’oeil.
- Ton contrôle est-il effectif à 100 % ?
- Pas encore, il y a encore beaucoup de paramètres à améliorer, mais pour un premier test j’estime que les résultats sont plus que satisfaisant.
- Eh bien si cela te satisfait, je le suis aussi fit Adhitha.

A première vue Tanit semblait satisfait du résultat, le corps virtuel dont elle avait le contrôle avait parfaitement répondu à ces ordres. Cette satisfaction fut également partagée par Adhitha, la jeune Indienne considéra également ce test comme une réussite.
Il faut dire que ce jour-là Tanit et Adhitha travaillaient ensemble à l’amélioration du projet Shiva, cette nouvelle mouture baptisée NX 7349 étaient en fait une évolution du précédent prototype.
Les deux jeunes filles travaillèrent donc à la conception d’une matrice très sophistiqué d’intelligence artificielle, bien sur ce travail était loin d’être de tout repos pour Adhitha.
La création d’une nouvelle IA ne se faisait pas en un clin d’oeil, cela nécessitait en général des mois de travail. Créé un nouveau projet Shiva n’était pas un travail de tout repos pour la jeune Indienne, heureusement que Adhitha pouvait compter sur l’aide de Tanit.

Grâce au docteur Hopper, la jeune Indienne avait eu droit à un accès privilégié au super calculateur de la section 5 . En temps normal le personnel des sections 1 a 4 n’avait pas accès à cette technologie, mais dans le cadre de leur guerre secrète une dérogation exceptionnelle fut accordée à Adhitha. Vu que la jeune fille faisait partie de l’équipe qui menait en secret une guerre virtuel, son statut particulier lui conférait quelques privilèges.
Car en dépit de son grand talent la jeune fille n’était pas encore autorisée à intégrer officiellement la section 5, seule l’élite était autorisée à en faire partie. Mais Adhitha était déterminé à faire ses preuves pour gagner son droit d’accès à cette section.

Mais prouver son talent scientifique n’était pas la seule chose qui motivait la jeune fille, plus que tout Adhitha avait surtout une envie irrépressible de clouer le bec à ce petit prétentieux de Arnaud. La jeune fille était excédé par le comportement du jeune homme, car ce dernier était toujours en train de vanter les mérites de ces travaux. Avec lui c’était toujours Vger par ci ... Cartha-guerriers par là ou encore tous un tas de petite réflexion qui mettait la jeune fille hors d’elle.

Histoire de lui montrer qu’elle n’était pas la dernière des idiotes, Adhitha voulait lui prouver qu’elle pouvait faire aussi bien que lui. La jeune fille c’était donc mit en tête de créer ses propres IA, plus précisément une nouvelle catégorie d’intelligence artificielle tout aussi sophistiquée que celle de Arnaud.
Toutefois à cause du temps la jeune fille ne pouvait pas peaufiner son projet, elle dut se contenter de créer un être artificiel dont l’intelligence serait beaucoup plus basique.
Mais cette fois-ci il n’était plus question de fabriquer une autre marionnette, cette nouvelle créature serait équipée de sa propre intelligence. Certes il s’agirait d’une intelligence plus primitive, mais au moins la créature aurait la faculté d’être autonome. Même si d’une certaine manière elle serait toujours susceptible d’être le réceptacle d’une autre entité informatique, qui pourrait se servir d’elle comme d’une arme.

Le projet NX 4739 était donc nouveau prototype d’armes virtuelle, sa fonction principale serait de protéger Tanit et Neo-Carthage de toutes nouvelle agressions extérieure. La future garde prétorienne de Tanit appelé Tana-guerriers serait composée d’une petite dizaine de soldats ayant tous le même aspect. Grâce à ses recherches sur la mythologie égyptienne, Adhitha avait donné à son prototype l’aspect d’un guerrier crocodile, elle avait même gratifiés ce dernier d’un nom très particulier ....

---------------------------------------------------- Sobek -----------------------------------------------------
Sobek était le nom de ce prototype, celui-ci faisait référence au mythique dieu égyptien à tête de crocodile. De par son origine mythologique l’aspect du prototype NX 4739 tranchait singulièrement avec celui des Cartha-guerriers.
Alors que les IA de Arnaud ressemblaient à de jeunes adolescents, Sobek était un être anthropomorphique mi-homme mi-crocodile . Ce guerrier mesurait pas moins de 2 m de haut, il était bâti comme une armoire à glace, d’un point de vue plus général il ressemblait à un être humain à ceci près que sa peau était verte écailleuse et qu’il avait une queue et une tête de crocodile.

Coté armement et pouvoir son aspect mi-homme mi-crocodile lui conférait de nombreux avantages. Ces mâchoires acérées pouvaient déchiqueter n’importe quoi, y compris de la pierre. Il pouvait se servir de sa queue comme d’un fouet, de plus sa force physique était impressionnante. Il disposait également de quelques pouvoirs spéciaux qui mettrait sûrement à mal ces ennemis ( je vous laisse la surprise ) Pour finir Sobek était armé d’une grande épée nommée Zanbato, cette arme très puissante pouvait trancher n’importe quoi.

Au final Adhitha n’avait peut-être pas créé une IA d’une grande subtilité, mais celle-ci était suffisamment impressionnante pour tenir en respect ces ennemis. Sobek était incontestablement un puissant guerrier, dont la présence allait sûrement compter dans cette guerre. Adhitha était quand même fière d’avoir créé un tel monstre, avec lui elle allait sûrement pouvoir faire la nique a ce petit vantard de Arnaud.

- Sobek est vraiment trop puissant, fit Adhitha.
- Il l’est, fit Tanit.
- Je suis sûr qu’il est si fort qu’il pourrait battre les Cartha-guerriers.
- C’est fort probable, notre création et quasiment parfaite, ce qui n’est pas le cas des Cartha-guerriers.
- Tu dis ça parce que c’est toi qui as en partie créée NX 4739, ou parce que tu est sûr de toi.
- Il n’y a aucun doute à avoir, quand on voit comment sont programmées ces IA on se rend compte qu’il y a une grande différence entre elle et NX 4739.
- Comment peux-tu être aussi sûr de toi ?
- Je te rappel qu’on s’est servi du code source de l’une d’entre elles pour me donner mes capacités de combattantes.
- C’est vrai CG03 t’as servi de modèle de base.
- C’est justement en étudiant le code source de CG03 que j’ai découvert des anomalies flagrante.
- A ce point-là !!
- Leur structures est instables, leur matrice comportemental basé sur des algorithmes aléatoires se qui rend ces êtres instable.
- Les Cartha-guerriers sont si imparfait que sa !! s’étonna Adhitha.
- Je ne sais pas si c’est le cas pour les autres, mais en ce qui concerne CG03 il y aurait beaucoup de choses à retravailler,fit Tanit.

Tanit ne tarissait pas d’éloges en ce qui concernait le prototype NX 4739 qu’elle est Adhitha avaient créée, cependant elle était beaucoup plus critique vis-à-vis des travaux de Arnaud. Pour donner à Tanit ces capacité de combattante, Anthea est Adhitha avaient été obligé de calquer ces dernières sur un modèle déjà existant. Après avoir longuement réfléchi, ce fut le Cartha-guerrier Merkal alias CG03 qui fut désigné pour servir de modèle de base à Tanit.

Le but de la manoeuvre consistait à étudier le code source de ce dernier afin d’intégrer à la structure Tanit les algorithmes de combat de Merkal. Tanit étudia donc l’architecture virtuelle de CG03, ce fut la qu’elle constata que ce dernier était imparfait. De nombreuses choses pouvait être améliorer chez cet être si Tanit le prenait en charge, malheureusement elle n’avait pas le droit de modifier quoi que ce soit sur un prototype qui ne lui appartenait pas.

- Dommages qu’on ne puisse rein faire pour ces IA, fit Tanit.
- Franchement à quoi cela servirait-il ? lui demanda Adhitha.
- En les modifiant nous pourrions obtenir des guerriers beaucoup plus puissants.
- Pourquoi s’embêter avec ces quatre-là ? notre prototype est largement suffisant.
- Oui, mais 4 Tana-guerriers de plus ne nous ferait pas de mal .
- Une minute !! si je te suis bien tu voudrais transformer les Cartha-guerriers en Tana-guerriers ?
- C’est mon idée,fit Tanit.
- A mon avis tu te fais des illusions, cela m’étonnerait fort que ce petit prétentieux de Arnaud te laisse manipuler ces précieuses IA sans réagir.
- Pourtant ce serait un plus non négligeable
- Oui mais quelque part sa ne serait pas très moral de faire ça, après tous ce sont ces créations ... ces enfants, fit Adhitha.


Adhitha n’avait pas tort sur le sujet, comment Tanit pourrait-elle être assez naïf pour croire qu’elle pourrait modifier les Cartha-guerriers. Jamais Arnaud ne permettrait ce genre de choses, même si ces prototypes appartenaient à la société, le jeune scientifique avait quand même un droit de regard sur ces dernières. Les Cartha-guerriers étaient ces créations, jamais il n’ autoriserait qui que se soit à les modifier sans son accord. Adhitha était également d’accord sur ce principe, vouloir modifier quelque chose sous prétexte de l’améliorer n’était pas un argument viable. La jeune Indienne en voulait peut-être à Arnaud pour son comportement mais jamais elle ne s’autoriserait à lui faire du tort. Adhitha estima que Tanit devrait peut-être prendre en considération l’avis des gens ,avant de vouloir opéré de son propre chef.

De toute façon même si elle le voulait, Tanit n’était pas en mesure de faire quoi que ce soit. En tant d’intelligence artificielle elle ne pouvait pas agir à sa guise, car il existait dans sa programmation des restrictions l’empêchant de prendre ce genre d’initiative.
Le secret de Tanit faisait qu’elle n’était pas seulement prisonnière de Neo-Carthage, il lui était également impossible d’être autonome. Tant que Tanit serait lié à la cité virtuel, elle serait obligée de se soumettre aux lois de cette dernière.

Les lois qui régissaient Neo-Carthage était en fait de toute une série de protocoles destinés à limiter la puissance de Tanit. Ces restrictions étaient représenté par chacun des 10 temples qui composaient la cité, ces temples étaient en fait la symbolisation virtuel des terminaux d’accès présents dans chacun des 10 laboratoires de la section 5. Chacun de ces terminaux était un point d’accès à l’univers virtuel de Neo-Carthage, chaque scientifique qui utilisait ces terminaux pouvait accéder à cet univers est parallèlement à une partie de la puissance du super-calculateur.

Ce système très particulier de partage de la puissance était très originale. Chaque terminaux permettait aux équipes scientifiques d’effectuées leur propre recherche de façon indépendante, tout en utilisant la puissance du super-calculateur et celle de Tanit. Mais ces terminaux était également des systèmes de sécurité visant à limiter la puissance de Tanit, dans chacun d’eux était verrouillé des protocoles de protection empêchant Tanit d’acquérir trop de puissance.

Ce fut le docteur Hopkins qui avait lui-même imposé ces restrictions lors de la création du projet NX 4321. Le vieux scientifique était conscient que la puissance extraordinaire de cette machine ne pouvait pas être utilisée n’importe comment, et surtout pas par une intelligence artificielle autonome.

----------------------- Le pouvoir corrompt, le pouvoir absolu corrompt tous ------------------------
Il aurait été irresponsable de la part du Dr Hopkins que de donner une telle puissance à un être qui ne serait pas en mesure de l’utiliser correctement ou pire qui serait trop bien l’utiliser.Ce fut pour se prévenir de toute forme de rebellions possibles, que la conscience de Tanit fut scellé et lier à celle de la cité.
En scellant la conscience de Tanit à celle de Neo Carthage, le docteur Hopkins avait fait en sorte que cette IA reste docile est obéissante.

Tanit n’était donc pas autonome, aussi grande que puisse être sa puissance la jeune IA était quand même cantonnée et restreinte à son univers virtuel. Pourtant en dépit de toutes ces sécurité il existait deux failles majeur dans ce système. Le terminal de contrôle du laboratoire numéro 1 était le seul point d’accès a la matrice de Tanit, à partir de celui-ci qu’il était possible de modifier ou de corrompre le système de NX 4321. Anthea utilisait ce terminal pour améliorer le programme de sa fille alors que Simon Watson lui s’en était servi pour corrompre Tanit.

Mais ce terminal n’était pas le seul point faible de cette infrastructure virtuels, un autre système mis en place récemment permettait également à Tanit de transcender ces restrictions.
La directive Morrigan permettait à Tanit d’utiliser son potentiel de calcul au maximum de ses capacités, si toutes les 4 clés de sécurité étaient retirées, Tanit serait alors libéré de toute forme de contrainte.
Bien sûr une telle option était impossible car Tanit n’était qu’un être virtuel qui ne pouvait pas agir sur la réalité. Même en utilisant des tours elle n’avait aucun moyen de retiré ces clef, seul une intervention extérieure pourrait permettre cela. Les êtres humains étaient les seuls organismes susceptibles de retirer ses clés, bien sûr personne n’aurait l’idée de faire cela. Il faudrait vraiment être un inconscient pour vouloir faire ce genre de choses avait estimé le Dr Hopkins ... Mais ce que le bon scientifique avait omis c’est que la folie fait partie de ce monde.

Tanit serait pour toujours prisonnière de Neo-Carthage ce qui présentait l’avantage d’épargner le monde d’un terrible fléau. Pourtant une menace encore plus grande se profilait à l’horizon,car le spectre de la guerre pointait le bout de son nez.
Dans cette lutte qui opposait des factions différentes, il y avait certains événement qui commençaient à prendre de l’ampleur. Les différents camps était en train de renforcer leur puissance militaire en se lançant dans une véritable course à l’armement.

Que ce soit la pré-transcendance pour les uns, armure pour les autres ou bien encore .... pour certains êtres malveillants Une terrible escalade vers la violence se préparait.
Si chacun était prêt à vendre chèrement sa peau pour exterminer son adversaire, de son côté Adhitha n’avait qu’une priorité en tête. La jeune Indienne devait au plus vite peaufiner les améliorations du projet NX 4739 si elle voulait fournir aux plus vite ces futurs gardiens à la cité de Neo-Carthage.
Le temps lui est compté car comme bon nombre de personnes chez Cyclotron la jeune fille était au courant que d’ici une dizaine de jours une nouvelle offensive allait être lancé.


------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Laboratoire numéro 07 - 27 octobre 2005 - 14 h 12

- Alors c’est officiel ? demanda Astarté.
- Oui dans moins de 10 jours nous allons lancer une nouvelle attaque contre le monde ennemis fit Arnaud.
- Mais c’est super, j’ai trop hâte d’y être, fit la métisse.
- Cool on va enfin pouvoir se défouler un peu, fit Merkal.
- Encore une nouvelle attaque !! fit Didon avec étonnement.
- Ouais ... super ... fit Hannibal pas vraiment ravis par la nouvelle.

Cet après-midi là Arnaud avait convoqué toutes ces IA dans la salle d’entraînement pour leur faire part d’une incroyable nouvelle. Après plusieurs jours d’inactivité due aux dégâts occasionnés sur le super-calculateur, les dirigeants avaient décidé de lancer une nouvelle attaque contre le monde adverse. En tant que chef de la Team E, Arnaud fut le premier à être informé de cette nouvelle offensive, le jeune homme avait reçu pour consigne de préparer ces troupes pour le combat.

Arnaud c’était donc exécutée sans attendre, il avait immédiatement convoqué ces Cartha-guerriers pour leur faire part de l’incroyable nouvelle. Astarté et Merkal accueillirent cette dernière avec beaucoup d’enthousiasme, après être resté sur le banc de touche lors de la dernière offensive, des deux têtes brûlées de services avaient une furieuse envie de se défouler. C’était également pour eux l’occasion de prendre leur revanche, la défaite qu’ils avaient accusée lors de leur première mission leur était restée au travers de la gorge. Le fait de savoir qu’ils allaient faire partir de la prochaine mission avaient de quoi les ravir.

- On va pouvoir prendre notre revanche sur nos ennemis, fit Astarté en serrant ces deux poings.
- Ca va être la grande éclate, fit Merkal en frappant son poing droit dans la paume de sa main gauche.

Même si Merkal et Astarté s’entendaient comme chiens et chats à cause de leurs humeurs respectives, quand il s’agissait de se battre les deux IA partageaient la même fébrilité enfantine. Ces deux là étaient de véritables combattants dans l’âme, ou des sales gosses qui ne savaient rien faire d’autre que se battre. Les avis à leur sujet étaient partagés.

En revanche à l’opposé de ces deux excités du ferraillage (combat aux armes blanche assez maladroit) il existait deux autres personnes qui n’étaient pas si enthousiastes que ça à l’annonce de cette nouvelle. Hannibal et Didon n’étaient pas tellement emballés par la perspective de devoir retourner se battre dans ce monde inconnu, les derniers combats qu’ils avaient dû livrer sur le territoire désertique ne c’étaient pas spécialement bien terminés.
Même si l’un de leurs puissants ennemis avait été détruit lors de cet assaut, ils avaient une nouvelle fois due battre en retraite à cause de la destruction du clone de Tanit.

Cela faisait en tous et pour tous deux fois qu’ils étaient obligés d’abandonner leur missions.
La première fois Arnaud avait sommé ces troupes de se replier à cause de la blessure de Hannibal, la deuxième fois un même ordre de repli fut donné mais cette fois-ci ce fut à cause de la destruction du clone de Tanit.

Pour un combattant qui se respecte, un repli stratégique ce n’était pas une victoire, cela était même associé à une honteuse défaite. Une défaite que les Cartha-guerriers devaient assumer tant bien que mal, à cause de ces 2 défaites leur petit orgueil personnel en avait pris un coup et la motivation des troupes n’était plus ce qu’elle était. Hannibal et Didon se sentaient un peu lassé par tout ça, dans le fond cette guerre n’était pas vraiment la leur. A l’origine ils étaient des gardiens et pas des envahisseurs, pourtant la différence entre ces deux notions avait semble-t-il été gommé par le fait que désormais ils étaient en guerre.

Protéger ou attaquer quelle différence cela faisait-il ? d’une manière ou d’une autre il s’agissait de combat. Les Cartha-guerrier été née pour se battre, leurs but étaient d’anéantir leurs ennemis afin de protéger la cité de Neo-Carthage. C’était moche à admettre, mais voila comment on leur avait vendu cette "sale" guerre.
Mais pour Hannibal tous ceci devenait abstrait car la guerre qu’elle soit pour de "bonnes" ou de "mauvaises" raisons restaient toujours une abomination aux yeux de ceux qui la vive. Si la majeur parti des Cartha-guerriers c’était fait à l’idée qu’ils devraient se battre jusqu’au bout, Hannibal lui commençait à se poser des questions sur tous cela.

Malgré le fait que son nom soit celui d’un puissant guerrier antique, Hannibal était avant tout un pacifiste. CG01 n’aspirait pas à une vie guerrière, mais plutôt à une vie pépère. La jeune IA nourrissais au fond de lui certains espoirs pour l’avenir, un avenir qu’il voyait sans guerre, n’y ennemis a combattre.
La farouche Astarté l’aurait sûrement qualifie de faible à ce moment-là, si elle avait pris connaissance des pensées intimes de Hannibal. D’autres personnes l’aurait sûrement qualifié de faible ou l’aurait réprimandé si ils prenaient connaissance des hésitations de Hannibal.

Hannibal désapprouvait cette guerre qu’il jugeait inutile. Ce genre de pensée pouvait être surprenante de la part du chef des Cartha-guerriers, pourtant elle n’était qu’un petit exemple des véritables troubles qui agitaient son esprit.
Aussi étrange que cela puisse paraître, Hannibal gardait en mémoire l’image de hostile 02 pleurant la disparition de hostile 04. Bien que cette IA soit son ennemi, Hannibal ne put s’empêcher de partager sa détresse. Hannibal ne pouvait pas expliquer comment cela était possible, mais le fait de voir cette jeune fille aussi désespéré lui faisait de la peine...

Au fond de lui la tristesse de cette IA ne le laissait pas indifférent, pourtant hostile 02 était son ennemi. Pour un guerrier prendre en pitié son ennemi c’était faire preuve de faiblesse.
Mais la peine qu’affichait hostile 02 l’avait touché, Hannibal ne comprenait pas d’où venait ce curieux sentiments qui le troublait. Mais celui-ci était très fort aussi fort que ce qu’ils pouvaient éprouver pour CG02.

- Mon pauvre Hannibal tu te ramollis vraiment, se disait il souvent en repensant à cette scène.
Là où il y avait de la guerre il y avait de la souffrance est forcément de la peine. La guerre était une chose affreuse, Hannibal en avait pleinement conscience. Il arriva même à se demander ce qui pourrait se passer si la situation était inversée. Comment réagirait-il si lui aussi devait perdre l’un des siens ? Astarté, Merkal Didon tous avaient une grande place dans le coeur de Hannibal. Même si celui-ci n’était que virtuel, Hannibal savait qu’il serait profondément affecté si il devait perdre un seul d’entre eux.

Cette perspective était si effrayante que Hannibal se résolut à ne jamais devoir avoir à connaître cette souffrance. Si pour sauvegarder la vie des siens ,il devait se battre alors Hannibal se battrait. Le jeune garçons virtuel plaçait la vie de ces amis au dessus de la sienne, Cet acte noble attestait bien le faîte qu’il était un véritable Cartha-guerrier dans l’âme.

"Protéger la vie de ceux qui nous sont chers" voilà bien ce qui animaient chacune des IA de Arnaud, tous seraient prêt à se battre pour les autres afin d’accomplir leur devoir de Cartha-guerriers. Même si cela leur déplaisait, Hannibal et Didon iraient quand même accompli leur devoir car aucun des deux ne pouvaient se résoudre à abandonner les autres.

Mais Hannibal n’était pas le seul à partager ces hésitations, son créateur était lui aussi très dubitatif sur tout cela. Depuis qu’on lui avait fait part d’une terrible nouvelle, le petit génie commençait à reconsidérer son implication dans cette guerre. Sans le vouloir Arnaud avait causé beaucoup plus de dégâts qu’il ne pensait, certaines personnes avaient pâti de son imprudence. Au vu des dernières révélations qui avaient été portées à sa connaissance,Arnaud voulait trouver un moyen de réparer une de ces plus grosse erreurs. Mais pour cela il allait avoir besoin de l’aide de Hannibal et de son armure afin de mener sa petite guerre personnel.

Bien sûr le projet dans lequel c’était engagé Arnaud devait absolument rester secret,personne au sein de son équipe ne devaient savoir ce qu’il allait entreprendre pas même son grand ami Simon Watson. Le petit génie allait continuer à jouer les simple exécutant mais dans l’ombre il allait opéré à sa manière. De tous façons cela lui serait facile de mener à bien ces opérations, vu que les dirigeants de Cyclotron avaient changé leur stratégie d’attaque. Puisque les attaques frontales n’avaient rien donné, ils allaient opéré d’une autre manière.

Désormais il n’était plus question de détruire les installations ennemies, le but de la manoeuvre est étant désormais de s’en emparer. Prendre le contrôle du super-calculateur ennemis pour le localiser était devenu une priorité absolu, si il pouvait déterminer ou se trouvait la base ennemis ,les dirigeants de Cyclotron seraient en mesure de mettre en place des moyens appropriés pour les neutraliser. La tactique semblait bonne, cependant elle ne faisait pas le jeux de certaines personnes qui étaient déterminées à détruire ce monde. Simon et Tanit en tête de liste étaient tous les deux déterminé à anéantir leurs ennemis, capturer ce monde ne serait vraiment pas dans leurs intérêts. Si Arnaud allez devoir jouer double jeu il ne serait pas le seul, bientôt le jeu des traîtrises allait commencer.

Bien sûr la prise de contrôle du territoire ennemi ne serait pas aisée, pour réussir un tel exploit il faudrait déjà vaincre les défenses ennemies. Toutefois dans cette opération délicate
Arnaud pouvait compter sur les incroyables capacités de Vger et de son armure. Avec ces deux puissante invention de génie, Arnaud comptait bien prendre le contrôle du site ennemis. L’activation des tours était toujours à l’ordre du jour,mais la stratégie du jeune homme allait devoir évoluer en fonction de ce qu’il arriverait à découvrir comme information sur ce monde.

D’une certaine manière il s’agissait d’une véritable bataille pour l’information, "le savoir c’est le pouvoir" dit le vielle adage est plus les gens de Cyclotron en apprendrait sur ce monde plus ils seraient en mesure d’en prendre le contrôle.
Mais avant que cette guerre de l’information ne commence, il fallait absolument que Arnaud termine l’upgrade de ces IA. Pour l’heure Hannibal était le seul à disposer d’une armure qui le rendait quasiment invincible, par contre ce n’était pas le cas des trois autres IA.

Astarté Merkal et Didon étaient encore vulnérable, chacun d’eux pouvait encore succomber aux attaques ennemies. Il fallait donc que Arnaud pallie le problème au plus vite.
Toutefois l’annonce de cette nouvelle attaque était une très bonne opportunité pour Arnaud, ce dernier allait avoir l’occasion de faire une très grande déclaration à ses Cartha-guerriers. Il avait récemment commencé à mettre en place la structure d’un nouveau projet visant à renforcer ces IA, ce projet top secret allait considérablement aider ces IA. Cependant le coté expérimentale de ce projet faisait queArnaud ne pouvait choisir qu’une seule IA pour procéder à cet upgrade. Assurément certaines personnes seraient agréablement surprises tandis que d’autres seraient carrément déçus.

- Bon les enfants je ne vous ai pas convoqué que pour vous annoncer la reprise des hostilités, fit Arnaud.
- Qu’a tu donc d’autres à nous apprendre ? lui demanda Hannibal.
- Eh bien je voulais vous faire part d’une grande nouvelle.
- Quel genre de nouvelle demanda Didon.
- Et bien je voulais vous annoncer la création d’un nouveau projet visant à améliorer vos capacités.
- De quoi s’agit-il ? demanda Astarté.
- Cette amélioration est en fait un renfort de vos défenses.
- Serait-ce par hasard un nouveau projet d’armure, fit Merkal.
- En quelque sorte, mais ce n’est pas ça lui répondit Arnaud.
- Eh bon !! dans ces cas là c’est quoi cette amélioration ?
- Eh bien c’est une amélioration qui vous concerne tous saufs Hannibal.
- Hein !! mais pourquoi ça ?
- Tout simplement parce que toi je t’ai déjà amélioré avec le projet armure, je n’ai donc pas besoin de te renforcer davantage, lui dit Arnaud.
- C’est juste avec l’armure je suis devenu déjà bien plus puissant, fit Hannibal.
- Pas la peine de te l’a raconté, fit Astarté

Comme à son habitude Astarté ne pouvait pas s’empêcher de fustiger Hannibal. La métisse n’appréciait pas beaucoup que son éternel rival soit toujours au centre des intentions,même si d’une certaine manière ce dernier avait tout ce qu’il fallait pour l’être. La jeune fille afficha dont un certain dédain vis-à-vis de Hannibal. Bien sur Arnaud ne fit pas un cas de figure des réflexions de Astarté, il avait bien mieux à faire que cela.

- Quoi qu’il en soit mon projet vise à vous rendre plus fort, fit Arnaud.
- Maître cela veut-il dire que vous allez nous donner une armure.
- Pas vraiment,mais il est clair que je vais renforcer votre pouvoir défensif et offensif.
- De quelle manière ? demanda Didon.
- Comment dire ... disons que je vais vous relooké ...
- C’est à dire ?
- Eh bien qu’il est grand temps pour vous d’entrer dans le XXIe siècle, leur dit Arnaud sans plus de précisions.

Arnaud était plutôt vague dans ses explications, mais il fut suffisamment clair pour faire comprendre a ces IA qu’il allait les rendre plus puissante. Les bons résultats obtenus par Hannibal et son armure avait encouragé Arnaud a persisté dans cette voie. CG 01 était devenu plus puissant que ces frères et soeurs réunis, le petit génie estima tant donc qu’il était temps de rétablir l’équilibre entre en rendant ces trois autres IA aussi puissante.

Bien entendu de cette nouvelle évolution n’allait pas passer par la création d’un nouveau projet armure celui-ci avait été trop complexe à mettre en place d’une et Arnaud ne se sentait pas la force de refaire la même chose avec chacune de ces IA. Pour le moment Arnaud allait se contenter d’une évolution plus basique, à défaut d’une armure il allait améliorer les combinaisons de combat des Cartha-guerriers.

- J’ai décidé d’actualiser vos tenue de combat en les rendant plus "hight tech" fit Arnaud.
- Cela veut-il dire que vous allez me donner les mêmes combinaisons que celle de Hannibal fit Didon.
- Oui ma petite Didon c’est précisément ça.
- Ouah mais c’est extra fit la jeune fille aux cheveux d’émeraude.
- Ouais génial on va porter des collant fit Merkal en grimaçant.
- Mais quelle honte fit Astarté
Alors que Didon semblait ravi de la nouvelle, ce fut cette fois-ci autour de Astarté et Merkal de ne pas partager l’enthousiasme de la jeune fille. Les deux indiscipliné de services avaient du mal à accepter l’idée qu’ils allaient eux aussi portés des justaucorps, leur tenue antique leur plaisait ils n’avaient vraiment pas envie de ressembler a des sacs en plastiques.
En revanche Didon était aux anges, cette modification de combinaisons impliquait le fait qu’elle allait enfin pouvoir se débarrasser de son costume de prêtresse. Didon n’était pas seulement une jeune fille timide et réservée, il lui arrivait également être un peu coquette. Didon trouvait que sa tunique de magicienne faisait un peu tache, La perspective de pouvoir changer de costumes contre quelque chose d’un peu plus moderne n’était pas pour lui déplaire. Pourtant ce que tout le monde semblait ignorer ce que Arnaud n’était pas en mesure de modifier toutes ces IA, du coup il avait été obligé de choisir qui allait être la prochaine personne à subir un nouveau relooking express.

- Bon j’ai décidé que l’un de vos trois allait subir une amélioration prochainement
- Qui est l’heureux(se) candidat demanda Didon
- Et bien ça n’a pas été facile de choisir, mais j’ai quand même fini par trouver,fit Arnaud.
- Je suis prêt à parier qu’il s’agit de moi, fit Astarté.
- Qu’est-ce qui te fait croire ça !! sa pourrait très bien être moi lui rétorqua Merkal.
- Dis pas de bêtise je suis la mieux placé pour subir une amélioration.
- Oh arrête, je croyais que tu n’avais pas envie de ressembler à un sac plastique.
- Si c’est pour acquérir plus de puissances, je ferai abstraction de ce petit détail, est le premier qui essaie de se moquer de moi je lui éclate la tête, fit Astarté.
- alors attends pourra être déçu, car je suis prêt à parier que c’est moi fit le renard roux
- Ah oui !!
- Oui parfaitement.

C’était vraiment le comble du comble alors que Astarté et Merkal n’étaient pas spécialement joyeux à l’idée de ressembler à des sacs plastiques voilà que ces derniers étaient en train de se disputer le faîte de savoir qui des deux allaient subir cette amélioration. Aussi borné l’un que l’autre, ils étaient persuadés d’être l’élue celui dont la puissance allait considérablement augmenter. Pourtant leur déception n’allait avoir d’égales que leur étonnement quand ils allaient découvrir que celle qui allait bénéficié de cette amélioration ne serait autres que Didon.

- Didon J’avais choisi pour être la prochaine a subi une évolution, fit Arnaud.
- Moi !! fit Didon
- Elle !! fit Astarté
- C’est pas vrai je rêve !! fit Merkal.

Sur le coup Astarté et Merkal restèrent sans voix à l’annonce de cette nouvelle. Eux qui étaient persuadées qu’ils allaient être les prochains à subir une amélioration, furent totalement déboussolés en apprenant que l’élue n’était autre que Didon.
Alors que la jeune fille aux cheveux d’émeraude était encore sous le choc de cette nouvelle très vite Arnaud dut faire face à une vague de protestation de la part de CG 02 et CG 03. Les deux mal aimé de service prirent très mal la nouvelle décision de leur maître, comment avait-il pu décider aussi arbitrairement que Didon serait la prochaine IA à être améliorée.

- Pourquoi l’avez choisi elle ? demanda Astarté.
- Oui pourquoi ? fit Merkal.
- Tous simplement parce qu’elle est la candidate idéale,fit Arnaud.
- Et qu’est-ce qu’elle a de plus que moi ? demanda la métisse.
- Eh bien il se trouve que Didon à le profil requit pour les améliorations futures.
- C’est pas une réponse de ça !! pourquoi elle est pas moi ?

Astarté ne comprenait pas pourquoi elle n’avait pas été choisie, elle était quand même la plus puissante guerrière du groupe. Elle n’avait pas son égal dans les combats au corps à corps et même si elle devait accuser une seule défaite, c’était parce que Hannibal est équipé de son armure. Parce que personne ne pouvait la battre en combat singulier, la métisse avait acquis la conviction qu’elle était la meilleure combattante des Cartha-guerriers.
si Arnaud était aussi juste qu’il le prétendait il aurait dû prendre en compte ces détails, mais pour une raison inconnue il avait choisi la jeune Didon. Pour Astarte ce choix était totalement illogique.

- Ce n’est pas juste, je suis prêt à parier qu’il encore du favoritisme, fit Astarté
- Mais de quoi parles-tu ? il n’y a pas de favoritisme.lui dit Arnaud.
- C’est ça !! alors pourquoi avez-vous choisi Didon au lieu de moi ?
- Tu veux vraiment le savoir
- Oui je voudrais connaître les vraies raisons.
- Si j’ai choisi Didon, c’est parce qu’elle as plus de potentiel que toi et Merkal, fit Arnaud
- Comment !! c’est une blague
- Pas du tous ,c’est la vérité.

Le choix de Arnaud n’était pas dictée par une quelconque question de favoritisme mais plutôt pas de la logique pure. Si Hannibal était bien le Cartha-guerriers le plus puissant, en revanche Didon était la Cartha-guerrière la plus puissante. Derrière son airs chétifs et inoffensif Didon cachait en elle un grand potentiel. Cette IA se différencier des autres arts le fait que ces points de vie étaient supérieurs à celle de ses congénères. Alors que les Cartha-guerriers affichaient des réserves d’énergie de 100 unités, Didon elle avait une réserve de 200 point de vie.

Arnaud n’avait jamais réussi à comprendre comment cela était possible mais quand il avait créé Didon cette dernière était systématiquement née avec des capacités hors du commun. Cette incroyable capacité énergétique lui avait permis de développer de fantastique pouvoir, sont donc pour la création était sûrement le plus explicite de tous. En cherchant à comprendre d’où pouvait venir cette puissance, Arnaud avait fini par réaliser que celle-ci provenait du modèle original que Vger 1.0 avait scanner. L’IA nommé Hostile 00 était celle que Arnaud avait capturé lors de sa première visite dans le monde inconnu. Le peu qu’il avait put étudié sur elle, lui avait permis de découvrir que cet IA disposaient de ressources extraordinaire.
Arnaud regrettait de ne jamais avoir pu étudier plus en détail cette IA, si sa sonde n’avait pas disparu dans la mer numérique il aurait à coup sûr eu un sujet très intéressant à analyser.

Mais Arnaud ne désespérait pas de retrouver un jour sa sonde, le petit génie était persuadé que ces dernière était encore intactes. Son prototype était quand même équipé d’un coeur de régénération virtuelle, celui-ci était quand même capable de fournir une énergie illimitée ainsi qu’un grand pouvoir de régénération. si le coeur n’était pas détruit il existait une chance infinité décimales que sa sonde soit encore en état de marche quelque part dans le réseau.

Mais en attendant de retrouver sa sonde, Arnaud devrait se concentrer sur l’amélioration de Didon. rendre la jeune fille beaucoup plus puissante était l’objectif principal de Arnaud pour les prochains jours à venir. Dans le futur l’aide de la jeune fille lui serait précieuse, car son pouvoir combiner aux capacités de l’armure de Hannibal allait permettre au jeune homme de réaliser son projet secret. Arnaud connaissait les objectif que lui avait fixé les dirigeants de la société mais il avait également ces propres objectifs à atteindre et pour ça le concours secret de ces IA lui serait précieux

Une nouvelle offensive se préparait, et celle-ci allait se montrer encore plus agressive que la précédente. Cette attaque ne serait pas la dernière, une multitude d’autre suivrait encore après celle-ci. Pourtant l’une de ces attaques allait se révéler particulièrement violente, car une jeune âme innocente allait chèrement payer le prix de toute cette haine.


A suivre



------------------------------



chapitres 47 saison 02

Image

Chapitre 47 - Saison 02 - Odd Super Star - cinquième partie

---------------------------------------------- Cinquième partie ---------------------------------------------

Collège Kadic - 31 octobre 2005 - 10 h 25

- Mais qu’est t’il arrivé à tes mains ? demanda le jeune garçon.
- ça !! euh ... c’est un petit accident ménager, lui répondit la jeune fille.
- Un accident ménager !! mais qu’est-ce que tu as fait pour avoir de tels pansements ?
- En faite il s’agit d’un accident assez banal, fit Maeva.
- Il doit pas être aussi banal que sa vu l’état de tes mains ,fit Jeremie.
- C’est vrai qu’il est un peu particulier.
- T’as tapé les poings contre le mur en faisant la poussière ou quoi ? lança Odd.
- ....

Maeva ne répondit à la phrase que venait de formuler Odd, comment le félin aurait-il pu se douter que sa vanne était en fait très proche de la réalité de faits. Maeva ne c’était pas blessé aux mains en faisant la poussière, mais bien en frappant ces poings contre le mur pour des raisons qu’elle ne voulait pas évoquer ici. Mais face à ces amis la jeune fille se trouva bien embêtés à ne rien répondre au très perspicace Odd, afin de ne pas éveiller les soupçons elle dut immédiatement trouver quelque chose à répondre à cette ânerie.

- Odd c’est vraiment stupide ce que tu dis, fit Maeva.
- Bin quoi !! Je cherche à savoir vu que tu n’as pas l’air de vouloir nous le dire.
- Ce n’est pas que je ne veux pas vous le dire, mais c’est tellement stupide que vous ne voudriez jamais le croire.
- Raconte donc nous ton histoire qu’on puisse se faire une opinion, fit Jeremie.
- Vous y tenez vraiment ?
- Bien sûrs
- Très bien mais je vous préviens c’est vraiment stupides, fit la jeune fille aux cheveux bleus.
- Tu sais on est habitué au blague stupide de Odd, plus rien ne pourrait nous étonner,fit Ulrich
- Eh !! mes blagues sont pas stupide, fit le félin.
- Oui si tu veux.

Odd fut presque vexé par la réflexion que venait de faire Ulrich son sens de l’humour n’était pas toujours le plus subtil qui soit mais celui avait au moins le mérite d’exister. Cette petite interruption aurait pu encore une fois tournée la dispute générale si Yumi n’avait pas prié ces amis de ce taire. La japonaise ne voulait surtout pas assister à une dispute entre ces deux-là, surtout que elle aussi était très désireuse de connaître l’histoire de Maeva.

- Bon vas y Maeva, raconte-nous ton histoire, fit Yumi.
- Alors voila je voulais prendre des assiettes en dessus de l’évier, je suis donc monté sur un tabouret,c’est là que j’ai perdu l’équilibre et je suis malheureusement tombé dans ce dernier.
- Tu t’es blessé de cette manière en tombant dans l’évier !! fit Jeremie.
- Oui surtout si tu prends en compte le fait de qu’il avait des couteaux et des fourchettes dedans, ajouta alors Maeva.
- Attend c’est ça ton accident !!! fit Ulrich.
- Bin oui ... je vous avais prévenu, c’est pas banal comme accident.
- Non mais là Maeva c’est pas possible ton histoire ... tu ... tu te moque de nous, fit Yumi.
- Pourtant je vous assure que c’est la stricte vérité, leur répondit Maeva.

Cette histoire de chute dans l’évier était complètement aberrante, les Lyoko-guerriers avaient beaucoup de mal à accorder du crédit aux dires de Maeva. Il était ridicule de croire qu’une personne aussi particulière que Maeva puisse être victime d’un accident aussi étrange, à ce jour aucun des quatre adolescents n’avaient rencontré une personne capable de se blesser de cette manière-là. Pourtant Maeva insista énormément pour les convaincre qu’elle c’était bien blessée de cette manière.

- C’est dingue cette histoire fit Odd.
- Moi je dirais plutôt que c’est pas de chance fit Maeva.
- Oui en effet faut vraiment pas avoir de chance pour se blesser d’une matinée aussi stupide,fit Jeremie.
- Je te le fais pas dire, fit Yumi.
- Remarque d’un certain point de vue tu as eut de la chance car ton accident aurait pu être pire.
- Oui les ustensiles de cuisine sa fait mal quand on tombe dessus, fit Maeva.
- Et bien dans le genre maladroite, tu est un sacré phénomène, fit Odd.
- La j’avoue que j’ai pas été très futé sur ce coup-là, lui répondit la jeune fille.

Visiblement Maeva n’avait pas finie de leur réserver des surprises, déjà que cette dernière avait créer l’événement le matin même en arrivant pansements aux mains. Tous le monde fut surpris de la voir débarqué en plein inter-cours avec deux pelote de sparadrap au bout des mains, même pour un lundi matin cela reste toujours surprenant.
Il faut dire que l’emploi du temps de la classe de Jeremie faisait qu’ils commençaient toujours le lundi matin par deux heures d’études, en tant qu’externe cet arrangement particulier permettait à Maeva d’arriver juste pour l’ inter-cours. Mais ce matin-là quel ne fut pas la surprise des Lyoko-guerriers de voir arriver Maeva les mains bander de pansements. Intrigué par tout ceci ces amis voulurent savoir ce qui lui était arrivé pendant le week-end, ne pouvant pas leur avouer la vérité Maeva avait dû broder un joli mensonge.

En dépit de son pouvoir de guérison ultra rapide que lui conférait son statut de Cyborg, les blessures que Maeva c’était faite au niveau des poings ne c’étaient pas encore complètement refermées. La nature même de ces cicatrices aurait pu paraître très suspecte aux yeux des Lyoko-guerriers, afin d’éviter les suspicions le docteur avait pris soin de faire des bandages correct à Maeva pour cacher ces vilaines plaies. Dans l’état actuel des choses il faudrait au moins trois jours pour que les cicatrices disparaissent complètement, d’ici là Maeva serait tenus de garder ces faux pansement. Mais Maeva ne devait pas seulement tromper ses amis il lui fallait également leurrer tous le collège Kadic.

En temps normal le pouvoir de guérison de Maeva ne serait pas un problème, le faîte de guérir de façon hyper rapide était même un avantage pour la jeune fille mais également un gros problème pour elle. Jusqu’à présent il lui avait été facile de cacher ses dons extraordinaires au commun des mortels, cependant Maeva évoluait désormais dans un univers où elle n’était pas isolé. Cette capacité à guérir aussi rapidement de ces blessures pourrait paraître suspecte aux yeux de certaines personnes, comment la jeune pourrait elle se promener dans la cours d’un collège avec des pansements aux mains en attestant qu’elle c’était gravement blessée et poser ces mêmes pansements deux jours plus tard sans que ses mains ne gardent la trace de la moindre égratignure, à coup sûr cela semblerait suspect même pour le dernier des attardés.

Afin d’éviter les problèmes Maeva demanda à ses amis de l’aider à valider un petit mensonge. Pour cacher la nature de ses pouvoirs, il fallait que les Lyoko-guerriers mentent au sujet des blessures de Maeva. Il n’était plus question de parler de blessures ou des cicatrices, il faudrait faire croire à tout le monde que Maeva était victime d’une petite allergie passagère et que son traitement nécessitait le port de ses bandages spéciaux. Faire gober à tous les élèves cette histoire d’allergie serait beaucoup plus facile pour les Lyoko-guerriers que de devoir se justifier sur le fait que Maeva est hyper cicatrisé en deux jours.

- Alors vous allez m’aider à cacher la vérité, leur demanda la jeune fille.
- Bien sûr c’est dans notre intérêt, fit Jeremie.
- Vraiment !!!
- On ne peut pas prendre le risque que tout le monde découvre le pot aux roses.
- C’est vrai le secret prime avant tous,fit Yumi.
- C’est sur, pour nous c’est motus et bouche cousu, fit Odd.

Tous les Lyoko-guerriers étaient conscient de la présente situation, il ne fallait surtout pas attirer les soupçons sur Maeva. Après tous ils c’étaient déjà tellement donné de mal pour masquer sa ressemblance avec Aelita qu’ils ne pouvaient pas se permettre de laisser des personnes se douter de quelque chose à cause d’une simple histoire de pansements. ils décidèrent donc de se conforter dans le mensonge en accréditant cette histoire d’ allergie.

- Nous allons t’aider à te faire passer pour une grande malade.
- ça va pas être trop compliqué dans la mesure où je suis déjà une amnésique.
- Et bin en plus tu vas passer pour une pestiférée avec ton histoire d’allergie.
- J’en doute pas fit Maeva.
- Si ça continue comme ça tu vas te faire une mauvaise réputation
- La réputation j’en ai rien à faire.
- Vraiment sa te dérangera pas que les autres disent du mal de toi, ou t’évite comme la peste, lui demanda Odd.
- Rassure toi mon chaton, j’ai l’habitude d’être considéré comme une pestiférée,lui répondit la jeune fille.

Se faire passer pour une grande malade que l’on doit absolument éviter n’était pas quelque chose de nouveau pour Maeva, la jeune fille avait l’habitude de ce genre de situation. Quand elle était encore à l’hôpital Madison, les patients comme le personnel n’arrêtait pas de l’éviter ou de la fuir. Mais à contrario de son expérience hospitalière, Maeva savait que cette fois-ci tout ceci serait pour la bonne cause. Jouer la comédie et se faire passer pour une malade ne serait pas le plus difficile pour elle, même si quelque part tout cela y déplaisait fortement.

Maeva n’était pas spécialement fière d’elle d’avoir à mentir de la sorte, elle allait devoir trompé son entourage sur les véritables raisons de son accident. Même si elle savait que ce qu’elle faisait n’était pas bien, Maeva n’avait pas le choix. La jeune fille ne pouvait pas leur avouer la vérité sur ce qui c’était véritablement passé à l’appartement, comment pourrait-elle leur expliquer le faîte qu’elle pouvait perdre le contrôle d’elle-même à tout moment et devenir une véritable menace.

Difficile dans ces cas-là de rester impartiale quand la personne qui est en face de vous peut à tout moment se transformer en monstre. dans le fond ce que Maeva à redoutait le plus c’était bien le regard que les autres pourraient porter sur elle à ce moment-là, accepterait-il encore de côtoyer quelqu’un qui puisse à tout moment devenir un véritable monstre. Si il y avait bien une chose que Maeva maudissait à part sa condition physique c’était bien la présence de ce pouvoir diabolique en elle.

Maeva savait qu’en elle dormait le pouvoir des ténèbres, cette puissance extraordinaire était celle que feu Xana lui avait légué. Ce pouvoir diabolique ne pouvait s’activer que grâce aux clés de Xana, ces fameuses clés étant elle-même liées aux émotions de la jeune fille.
Quand Maeva perdait le contrôle de son état émotionnel en se laissant aller à la colère, un curieux phénomène se produisait à ce moment-là. La puissance cachée qui sommeillait en elle émergeait de façon imprévisible, la forme la plus notable de ce pouvoir était incontestablement la capacité que Maeva avait de s’auto-Xanatifier.

Quand elle était sous l’emprise de la colère Maeva pouvait acquérir une très grande puissance, le pouvoir des ténèbres lui permettait alors d’accomplir les choses les plus folles comme défoncer un mur a coup de poing ou mettre KO un violeur notoire en l’électrocutant ( Samuel l’infirmier)... les domaines d’application de ce pouvoir ne manquait pas, grâce à lui Maeva pouvait accomplir l’impossible.

Mais un si grand pouvoir entre les mains d’une jeune fille pouvait être quelque chose d’effrayant si il n’était pas utilisé convenablement. Dans le cas de Maeva ce pouvoir était plus une malédiction qu’une bénédiction car celui-ci s’activait en fonction des états émotionnels de la jeune fille.
Quand Maeva était calme ,en paix, maître de ces émotions ce pouvoir ne s’activait pas, mais quand la jeune fille se laissait aller à la colère, à la rage ou à la haine à ce moment-là le pire pouvait se produire.
Maeva ne comprenait pas pourquoi ces émotions étaient le principal facteur déclenchant, en se penchant sur la question la jeune fille finit pas élaborer une petite théorie sur le sujet. Il était possible que cette malédiction soit un cadeau de son ancienne personnalité.

A l’origine la conception du projet NX 4321’ était l’oeuvre du docteur Miller, cependant il ne fallait pas oublier que dans cette histoire Xana avait ajouté son petit grain de sel à la création de ce corps cybernétique. La terrible intelligence artificielle c’était quand même arrangée pour faire parvenir au généticien fou la nano-technologie ayant servi à l’implantation du réseau micro filamenté dans le corp de Maeva.

Ces nano-robot étaient programmé pour agir comme des micro-chirurgiens, cependant telle qu’elle se connaissait Maeva vint à supposer que Xana avait sûrement pré-programmé ces robots pour faire autre chose à ce corps. Il ne serait pas étonnant que Xana et fait en sorte de préparer ce corps de façon à accueillir sa conscience ou pour s’en servir comme déclinaison du projet Corpus Invictus. Il faut dire que personne sur terre ne serait capable de dire ce qui pouvait bien passer par la tête d’une intelligence artificielle diabolique quand celle-ci mijote de sombres projets.

Toutefois Xana avait maintes fois prouvé qu’il était suffisamment intelligent pour mettre en place de redoutable stratégie. Quand il s’agissait de créer des pièges, Xana n’avait pas son égale sur terre. Dès lors cette capacité à s’auto-Xanatifier faisait sûrement partie de son plan secret visant à faire on ne sait quoi... Quoi que Xana est voulu faire avec le projet NX 4321’, la terrible IA avait peut-être voulu se gratifier elle-même d’un très joli cadeau.
Cependant Xana n’avait sûrement pas prévu qu’il perdrait la mémoire et qu’ironiquement il finirait par se ranger du côté des Lyoko-guerriers.

Mais il ne fallait pas s’y tromper même si la volonté vindicative de Xana avait disparu chez Maeva, son héritage était plus que jamais vivant au sein de la jeune fille. Qu’elle le veuille ou non Maeva possédait le pouvoir des ténèbres en elle, un pouvoir puissant ... mais instable
En mode normal Maeva était une jeune fille douce et gentille qui ne cherchait querelle à personne, mais quand la jeune fille se laissait déborder par ses émotions négative la face sombre qui dormait en elle ce réveillait. La gentille Maeva devenait alors un véritable monstre de cruauté pour ne pas dire un démon.

Cette part obscure en elle, Maeva devait y faire face et l’accepter comme faisant intégralement partie de sa personne. Pourtant la jeune fille se demandait s’il n’y avait pas un moyen d’utiliser cette puissance d’une autre manière, ce pouvoir ne pouvait pas seulement servir à faire le mal.
Skull lui avait dit que le pouvoir de la haine avait décuplé ses forces, Maeva n’était pas entièrement d’accord avec cette vision des choses.

Personne ne peut vivre éternellement avec la haine au fond du coeur. Même si la haine donne un grand pouvoir, cette dernière finit toute ou tard par détruire son porteur. Maeva ne voulait surtout pas devenir ou redevenir le monstre plein de haine qu’elle était, si cela devait arriver Maeva préférerait mourir que d’être à nouveau un démon.

La plus grande peur de Maeva c’était bien de redevenir un jour le monstre qu’elle fut jadis. La jeune fille faisait tout ce qu’elle pouvait pour combattre la haine qui l’habitait, mais ce combat était plutôt mal engagées. Tant que subsisterait en elle le pouvoir des ténèbres, il y avait toujours une possibilité selon laquelle elle pourrait basculer du côté obscur. Cette maudite condition de cyborg faisait qu’elle était à cheval entre le bien et le mal.


------------------------------ Née pour aimer ou programmer pour haïr ? ------------------------------


Voilà bien le dilemme cornélien qui agitait l’esprit de Maeva, pourtant la jeune fille refusait de croire que son cas était désespéré. Si comme elle l’espérait Maeva était bien devenue humaine, alors il y avait encore un espoir pour elle.
Peut-être qu’en expérimentant des programmes sur elle-même, Maeva pourrait trouver un moyen de neutraliser ce pouvoir de façon définitive. En y réfléchissant bien se pouvoir n’était qu’un programme informatique, est comme tout programme il y a moyen de le modifier.
Grâce au super-calculateur Maeva avait peut-être une chance de détruire ce pouvoir. Mais une telle opération n’était pas sans danger car cela impliquait qu’elle allait devoir faire des expérimentations sur elle-même. Le risque était grand mais Maeva n’avait pas d’autres choix si elle voulait se débarrasser de cette malédiction.

Mais avant d’entreprendre quoi que ce soit ou de pratiqué des expérimentations sur elle, il fallait d’abord que la jeune fille rassure ses amis. Maeva ne pouvait pas se permettre de laisser ces derniers se douter de quoi que ce soit, il faudrait absolument qu’elle continue à jouer les innocentes pour endormies la méfiance des Lyoko-guerriers. Ne pouvant pas jouer le jeu de la transparence, Maeva allait avoir recours à celui de la duplicité. Mais cette trahison serait pour une bonne ... du moins c’est ce qu’elle croyait. Maeva n’avait pas idée de ce qu’une trahison peut avoir comme conséquence, un jour viendra où elle regrettera de ne pas avoir fait confiance à ces amis. Mais en attendant Maeva voulait livrer ce combat toute seule sans avoir à impliquer ces amis qui se démenait déjà avec leurs propres problèmes personnels. même si cela ne faisait que peu de temps qu’elle était arrivées parmi eux, Maeva avait remarqué que chacun des Lyoko-guerriers était agité par de très fortes émotions. Que ce soit Jeremie Odd Ulrich ou Yumi, tous souffrait intérieurement, sur le sujet Maeva les avait bien analysés pour ça.

En dépit des apparences Maeva possédait un don exceptionnel qui n’était en aucun cas lié au pouvoir des ténèbres. Cette faculté qu’elle avait d’enregistrer les informations à vitesse grand V lui avait permis de développer un sens de l’analyse très poussé.
Maeva avait un talent inouï pour le profilage, la morphopsychologie et l’analyse comportemental rien qu’en observant la gesticuel, le caractère et les humeurs d’une personne Maeva était capable dresser son portrait psychologique. La jeune fille avait su mettre à profit
la méthode d’analyse de Sherlock Holmes qui consistait à observer et à analyser les moindres détails chez une personne. Mais elle avait également beaucoup appris auprès du docteur, de par son métier de psychologues Joseph Edward Robinson avait enseigné son savoir à la jeune fille. Même s’il lui reste encore beaucoup de choses à apprendre sur la nature humaine, Maeva
avait acquis suffisamment d’expérience pour arriver à déceler certains troubles chez ses amis. En dépit des apparences il y avait chez eux des petits détails qui trahissaient la présence d’un profond malaise.

Maeva avait donc tout intérêt à ménager ces derniers, le moment aurait été mal venu de leur ajouter des soucis supplémentaires. Son petit problème de double personnalité, Maeva trouverai le moyen de le résoudre par elle-même.
La jeune fille aurait pu s’attarder à donner des explications supplémentaires, mais la cloche se mit à sonner pour annoncer la reprise des cours. La pause était fini il était temps de retourner en classe, chacun ramassa ces affaires avant de se rendre vers leurs classes respectives.

- Salut Yumi à toute à l’heure lui fit Jeremie.
- A toute à l’heure, on se retrouve à la cantine, leur répondit Yumi.
- Ok sa marche on fait comme ça.

Yumi salua ces amis avant de filer en cours de mathématiques tandis que Jeremie, Odd, Ulrich et Maeva se rendirent au cours d’histoire de Mme Lilas. Pour eux la semaine de vacances était terminer, il était grand temps de reprendre une vie normale de lycéens à savoir ... lever ... manger ... cours de français ... tour activé ... attaque ... Lyoko ... manger ... dodo .. bref une journée normale dans la vie d’un Lyoko-guerriers ( ^_^)

Mais pour le moment les Lyoko-guerriers n’avaient pas trop à se plaindre, cela faisait déjà deux semaines qu’il n’avait plus essuyé la moindre attaque. Xanadu et Neo-Carthage étaient étrangement calme, mais cela ne voulait pas dire qu’ils avaient renoncé à les attaquer. Les Lyoko-guerriers étaient tous conscients que ceux-ci n’étaient que le calme avant la tempête, n’était donc pas question de relâcher leur surveillance.
Mais pour le moment ils avaient quelque chose de plus important que de se soucier des intrigues des ces diabolique IA, ils se rendaient actuellement en classe d’histoire où les attendaient patiemment Mlle Lilas.

Avant de partir en vacances leur très sympathique mais très excessive nouvelle professeur d’histoire-géographie avait demandé aux élèves de sa classe de lui rédiger un petit compte-rendu d’histoire. Comme le travail en binôme était autorisé, Odd et Ulrich avaient décidé de travailler ensemble. Les deux adolescents avaient opté pour un petit résumé sur la deuxième guerre mondiale alors que Jeremie lui c’était contenté d’un sujet plus conventionnel. Mais dans le lot c’était incontestablement Maeva qui allait être la plus surprenante, l’exposé qu’elle avait rédigé sur la mythologie scandinave allait faire des émules. Ce dernier allait suscité beaucoup d’admiration de la part des élèves, mais également de la jalousie chez certaines personnes.

- Alors vous avez fini votre exposé ? demanda Jeremie au deux compère.
- Ouais on a cravaché dur pour le finir à temps, fit Ulrich.
- Sérieux !!
- Odd et moi on a bossé dessus jusqu’à trois heures du matin.
- Vous avez travaillé si tard ?
- On n’avaient pas trop le choix, je te signal que ces derniers temps on étaient plutôt occupés a joué au super héros fit remarquer Ulrich.

Jeremie comprit parfaitement à quoi faisait référence son ami. Il est vrai qu’avec tous le temps qu’ils avaient passé à tester la pré-transcendance, ces derniers n’avaient pas pu s’atteler à leurs devoirs de vacances. Résultat Odd et Ulrich furent obligés de passer tous leur dimanche à rattraper le temps perdu, ils travaillèrent dessus jusqu’à trois heures du matin, ce fut long mais au moins le travail était terminé même si celui-ci était un peu bâclé sur les bords.

- Cela a été limite, mais nous avons fini notre exposé de justesse.
- Ouais
- Mais c’’était vraiment galère, j’aurai jamais pensé que la deuxième guerre mondiale pouvait être rasoir.
- A ça les conflits s’est toujours particulier,fit Jeremie.
- Et toi Einstein t’as choisi quoi comme sujet,lui demanda Odd.
- Moi j’ai opté pour un sujet beaucoup plus simple que le votre.
- ah oui lequel demanda Ulrich.
- J’ai étudié la civilisation Carthaginoise et en particulier leur ville principale est nommée Carthage....
- Non mais c’est pas vrais Einstein Tu es vraiment mordu, même dans tes devoirs il faut que tu penses à Carthage...
- Et alors c’est une manière comme une autre de joindre l’utile à ... l’utile ,fit Jeremie.

Jeremie avait fait une pierre deux coups, il avait réussi à concilier recherche sur Carthage et devoir scolaire. En étudiant l’histoire de la civilisation Carthaginoise, Jeremie avait bon espoir de trouver quelques indices utiles sur leurs ennemis. Peut être qu’en faisant des fouilles approfondies sur l’histoire de Carthage Jeremie pourrait trouver des noms ou des références qui pourrait lui être utiles par la suite.

- Si on arrive à en apprendre un peu plus sur Neo-Carthage et Cyclotron , toutes ces recherches n’ont peut-être pas été inutiles, fit Jeremie.
- Tu penses que cela pourra servir à quelque chose lui demanda Maeva.
- On sait jamais avec un peu de chance on peut pour avoir une bonne surprise.
- Souhaitons le ,fit Ulrich.

Qui sait certain des programmeurs de Cyclotron auraient peut-être commis l’erreur d’utiliser des noms de code en rapport avec la mythique cité de Carthage. Après tout à l’époque c’est en procédant de-même que Jeremie avait découverts le code Scipion, avec un peu de chance son exposé histoire pourrait s’avérer payant.
En plus de son exposé Jeremie c’était constitué une véritable base de données dans lequel il avait répertorié tous les termes relatifs à Carthage, cela passait aussi bien par le nom des sites (Carthage), que les croyances,( Tanit) ou bien les personnages illustres ( Hannibal) avec un peu de chance l’un de ces noms pourrait s’avérer un jour utile à quelque chose.

- Est toi Maeva qu’as-tu choisi comme sujet ? demanda Odd.
- Moi j’ai fait un exposé sur les mythologies scandinaves.
- C’est pas vraiment un sujet, Mme Lilas nous avait demandé de faire un sujet historique.
- Pour moi les mythologie restent un sujet historique comme les autres ,fit Maeva.
- Comment ça ?
- J’ai surtout fait une analyse textuel des mythologies ainsi qu’une interprétations de leur application conceptuel.
- J’ai pas compris, fit Odd.
- En gros elle à décortiquer les légendes et leur signification, fit Jeremie.

Pour une fois Jeremie se montra très clair dans ces explications, il avait compris que le travail Maeva était avant tout un travail d’analyse ayant visant à déstructurer les mythes pour en retirer la part de vérité qui leur étaient attachés. C’était donc un formidable travail d’analyse et de recherche que venait d’effectuer Maeva, à elle seule la jeune fille avait noirci une cinquantaine de pages sur le sujet. Pour ne pas en douter il suffisait de voir le gros pavé de feuille qu’elle avait dans son sac.

- Eh bien j’espère qu’avec ça tu auras une bonne note, fit Ulrich.
- Je l’espère aussi, j’ai quand même travaillé toute la semaine dessus, fit Maeva.
- Tu as trouvé le temps de le faire ? s’étonna Odd.
- Oui c’était facile.

Maeva avait passé des nuits entières à écrire son exposé mais cela ne lui avait pas occasionné le moindre problème dans la mesure où elle n’avait pas besoin de beaucoup de sommeil pour récupérer. Être un cyborg à parfois des avantages, Maeva n’avait pas besoin de dormir plus de quatre à cinq heures par nuit pour récupérer toute son énergie. Sa faculté d’apprentissage lié à sa grande mémoire lui avait permis d’effectuer de grandes recherches, au cours de la semaine dernière elle était aller piller la bibliothèque du coin. La bibliothécaire fut très surprise de voir une jeune fille réquisitionné une vingtaine de livres en même temps. Mais Maeva ne se contenta pas seulement de faire un simple copier coller des livres, elle rédigea une thèse très complète sur la mythologie scandinave.

Mais le choix de ce sujet n’était pas anodin il y avait certains détails qui intriguaient la jeune fille depuis longtemps. L’un de leurs plus redoutables ennemis portait un nom très atypique qui était justement lié à la mythologie scandinave , Cet ennemi n’était autre que Fenrir.

Fenrir le loup fit du dieux Loki et de la géante Angrboda , Fenrir frère de la déesse Hel et du serpent Jörmungand,Fenrir un personnage très étrange autant par son physique que par son attitude. Qui pouvait bien être ce monstre, mais surtout pourquoi avait-on créé comme ça ?
Xanadu avait créer deux monstres plutôt atypique ... Skull et Fenrir.
Si le premier avec son masque de squelettes et sa tunique noire était incontestablement une personnification de la mort, le second en revanche était tout aussi intrigant.

Maeva se posait beaucoup de questions sur le sujet car il y avait des élément qui ne collaît pas dans cette histoire. Pourquoi Xanadu avait-il créé un être loups-garou ? pourquoi Xanadu avait-il affublé sa créature du noms de Fenrir ? Quel rapport pouvait-il y avoir entre ces êtres et la mythologie scandinave ?
Donner des noms à ces monstres n’étaient pas dans l’habitude de Xana, il serait donc fort étonnant que Xanadu agisse différemment.
- Alors pourquoi ? se demanda Maeva.

Tous cela ne pouvait pas être le fruit du hasard, il devait forcément y avoir une explication. Maeva avait acquis la certitude que tout cela était lié à Skull. Si ce monstre était bien le projet corpus Invictus, cela voulait dire que Skull était lui aussi un cyborg. Ce serait donc un être humain qui serait à l’origine de tout cela, Mais un humain qui servirait volontairement la cause de Xanadu !! Maeva se refusa a le croire. Pourtant il y avait chez cet être quelque chose qui semblait familier à Maeva. la Jeune fille ne saurait comment l’expliquer, mais elle avait l’impression d’avoir un lien très fort avec Skull. Maeva arriva même a se demander si Skull ne serait pas en fait la ...

- ... Non mais regardez moi ça visée un peu qui est là, fit alors une voix.

Maeva fut soudainement tiré de ces pensées par une voix familière, alors que la bande à Jeremie se rendait en cours d’histoire-géographie, ils eurent l’infortune de croiser la bande de Sissi. Les deux groupes arrivèrent simultanément devant la porte d’entrée de la classe, bien sûr aucun des deux étaient disposés à vouloir laisser passer l’autre en premier. Comme à leur habitude ce fut l’altercation entre eux et comme toujours les remarques insidieuses fusèrent de partout.

- Tiens mais qui voilà ... la bande à "Big cerveau" ,fit Sissi.
- Oh mince pas de chance on est encore tombé sur la bande ... adhésive de service fit Odd en désignant en particulier Sissi.
- Crétin tu te crois malin peut être ,fit la jeune fille brune qui comprit tout de suite le sous-entendu de Odd.

La réplique de Sissi ne se fit pas attendre, aussitôt elle qualifia Odd de crétins, a coup sur cette réponse marquait bien le début des hostilité. À chaque fois c’était la même chose, quand les deux groupes se rencontraient cela faisaient toujours des étincelles. Sissi commençait toujours par faire une réflexion stupide, aussitôt Odd la vannait ce qui provoquait la colère de la jeune fille brune. Dès que le mot crétin était lâché, les hostilités était officiellement commencé. Même si cela se passait toujours entre Odd et Sissi, s’il y avait toujours le risque que cela déborde.

- Alors on se promène ,fit Sissi.
- Toi peut être mais nous on va en classe, fit Odd
- Mais moi aussi, je te signal.
- Pas croyable alors la je suis doublement surpris, fit le félin.
- Pourquoi cela ? demanda Sissi.
- Non seulement tu t’est rappelé que l’on avait cour ,mais en plus t’as pas eut besoin d’un GPS pour retrouver la salle ... alors là j’applaudis l’exploit, fit Odd.

Alors que ses amis se mirent à rire de bon coeur à la vanne de Odd ,Sissi s’offusqua naturellement de cet affront. Comme à son Habitude le félin venait de vanner Sissi en beauté en jouant encore sur la stupidité de la jeune fille. A croire que Sissi faisait exprès de donner le bâton pour se faire battre, Odd pouvait retourner à son avantage la moindre de ces réflexions. Facile pour lui d’humilier Sissi tant cela était facile, le manque de répartie de cette dernière en faisait une proie facile pour "Odd la vanne".

Comme à l’accoutumé Sissi était sur le point de relever la tête en signe de dédain,quand elle remarqua les pansements aux mains de Maeva. La jeune fille au cheveux bleue était hilare à cause de la blague de Odd, cela eut le donc d’énerver davantage Sissi. La petite peste n’appréciait pas spécialement Maeva à cause de l’humiliation que cette dernière lui avait fait subir le premier jour de son arrivée en classe.
Sissi considérait Maeva comme un parasite car depuis son arrivée sa cote de popularité n’avait fait que descendre au profit de la jeune fille aux cheveux bleus qui attirait sur elle tous les regards.

- Sale poufs siliconé ... se disait Sissi.

Sissi jalousait la poitrine de Maeva, aucune jeune fille au lycée ne pouvait se vanter d’être aussi bien dotée par la nature. La petite peste ne supportait pas le fait qu’on ait pu l’évincer de la sorte, si l’occasion de se venger se présentait, Sissi n’hésiterait pas une seconde à faire du tort à Maeva. Hors justement une occasion venait de se présenter, le fait est que la jeune fille soit blessée aux mains allait donner à Sissi l’occasion de lui rendre la monnaie de sa pièce. Maeva était une proie pour la hargneuse Sissi, cette dernière n’aurait aucun mal à lui faire des misères.

- Mais je vois que la petite bleutée se la joue façon momie, déclara maladroitement Sissi.
- Bien oui et alors !!
- Ma pauvre chérie, mais qu’est-ce que tu as fait pour te blessés de la sorte ? tu ’est fait mal en essayant d’ouvrir la porte du four.
- Non je fais juste une petite allergie
- Un allergie mais qu’elle horreur, sa doit être affreux d’être déformé des mains.
- Mais je ne suis pas déformé, c’est juste une petite irritation fit Maeva.
- Dans ces cas-là ne t’approche pas de moi, je n’est vraiment pas envie d’attraper ta maladie de lépreuses, fit Sissi.
- Mais je ...non j’ai juste..

Le fait que Maeva soit frappée d’une petite allergie était une aubaine pour Sissi. Traiter cette américaine de grande malade et la faire passait pour une jeune fille contagieuse n’était pas très subtile mais cela était efficace. Maeva fut décontenancée par ceci, même s’il savait que tout ceci était faux la manière dont agissait Sissi été véritablement désarmante.
Sissi avait l’avantage sur Maeva, mais cela ne dura pas car Odd vint à la rescousse de sa Miss préféré.

- Sissi à raison tu dois surtout pas l’approcher, fit Odd en faisant reculer Maeva.
- Hein mais pourquoi ?
- Maeva tu ne dois pas rester en contacta avec Sissi, ta maladie est trop grave.
- Ma maladie !!! mais ....
- Hey mais tu fais quoi ? demanda Jeremie.
- Je protège Sissi de cet pestiféré de Maeva fit Odd.
- Moi une pestiféré ... mais tu est malade, fit Maeva.
- Non la malade ici c’est toi ...

Cette scène était complètement absurde , alors que Maeva était en train de se faire tailler par Sissi, voilà que Odd rentrait dans le jeu de cette dernière. Il accrédita le fait selon lequel Maeva était véritablement quelqu’un de contagieux est qu’en aucun cas elle ne devait approcher Sissi. Si Maeva restait trop près de la jeune fille brune, Sissi pourrait bien attraper sa maladie. Odd expliqua que pour préserver Sissi ,il ne fallait surtout pas que cette pestiférés de Maeva s’approche d’elle.

- Tu reste loin de Sissi, j’ai pas envie qu’elle tombe malade à cause de toi fit Odd.
- Mais arrête ça c’est ridicule, fit Maeva.
- Mais Odd à quoi tu joues ?
- Maeva si tu avais un peu de considération pour les autres, tu ne les exposeraient pas de cette façon-là au danger que tu représente.

La réflexion de que venait de formuler Odd était plutôt étrange, ce dernier reprochait à Maeva d’être véritablement quelqu’un de dangereux pour son entourage. Tous le monde y compris Sissi et sa bande furent surpris par cette déclaration, Si Ulrich et Jeremie restèrent sans voix devant ce spectacle,Maeva pris très mal cette affirmation car cela la mettait face à sa véritable nature.Odd témoignait à son encontre une véritable hostilités en la mettant à l’écart des autres. Mais alors que tous le monde pensait que Odd avait perdu la tête ce dernier déclara alors ...

- Maeva ton intelligence est contagieuse faudrais pas que Sissi choque une crise de QI à cause de toi ,fit Odd en souriant.

La surprise fut à la hauteur du niveau de la vanne, l’étrange attitude de Odd n’était autre qu’une vanne minutieusement préparée. Odd venait de jouer la comédie en faisant croire à tout le monde que Maeva été une grande malade, alors qu’il n’en était rien. Maeva était très intelligente ,Odd s’en serait voulu a mort si cette intelligence avait déteint sur Sissi, à coup sur le jeune fille brune ne méritait de chanter une crise de quotient intellectuel.

La vanne fit mouche car tous le monde finit par la comprendre, celle ci était d’une grande subtilité est amenée d’une façon très adroite par le félin. Jeremie Ulrich et même Maeva se mit à rire à cette dernière au grand dam de Sissi qui une fois de plus venait de se faire remballer en beauté. Voyant qu’elle venait de perdre la face contre Odd et Maeva, Sissi se retira en entrant la première dans la classe elle fut suivie par ses deux fidèles toutou. Juste derrière eux les Lyoko-guerriers les suivirent, ils étaient tellement morts de rire que cela se voyait et s’entendait. Mais ils durent rapidement retrouver leur sérieux et leur calme car maintenant ils étaient en classe.

Tous les élèves prirent place sous le regard attentif de Mlle Lilas, la professeur demanda aussitôt à ses élèves si ces derniers avaient passé de bonnes vacances et si ils avaient tous travaillés sur leurs exposés

- J’espère que vous avez tous pensez à faire vos devoirs de vacances, demanda Mlle Lilas.
- Oui !!! firent les élèves.

Les réponses furent unanimes, tout le monde dans la classe c’étaient employé à faire ses devoirs, Mlle Lilas commença donc à faire la collecte de ces derniers. elle ramassa les exposer les uns derrière les autres, vu le nombre de copies qu’elle aurait à corriger il faudrait sûrement une bonne semaine à Mlle Lilas pour tous les étudier.

Mlle Lilas ramassa les copies de Odd et Ulrich puis celle de Jeremie, Suivirent celle de Nicolas et Hervé, Anaïs , Carole etc ... mais sa plus grande surprise fut quand elle dut récupérer la copie de Maeva. Le dossier que lui présenta Maeva était à lui seul plus épais que toutes les copies que Mlle Lilas avait déjà récoltées, le pavé qu’elle avait sous les yeux ne manqua pas d’étonner la professeur d’histoire.

- Mais qu’est ce que c’est que ça ? fit Mlle Lilas.
- C’est mon exposé, répondit Maeva en lui tendant son bloc de feuilles


- Ma parole vous avez écrit un roman ou quoi ? demanda-t-elle à la jeune fille.
- Non il s’agit de mon exposé sur les mythologies scandinaves.
- Les mythologie scandinave !!! mais je vous avais demandé un sujet d’histoire pas de mythologie.
- Oui mais j’ai trouvé plus intéressant de faire une petite thèse sur les origine de ces mythologie et sur leur signification réelle.
- Si je comprends bien vous avez fait un travail d’analyse
- C’est exact, fit Maeva.

Mlle Lilas fut surprise qu’une aussi jeune fille est put rédigée une chose pareille. sur la base Maeva avait fait un hors sujet en ne respectant pas les consignes qu’on lui avait données mais sur le principe cette élève avait voulu se démarquer en faisant dans l’originalité. Mlle Lilas estima qu’il valait mieux juger le contenu de son travail avant de vouloir pénaliser injustement Maéva pour non-respect des consignes. elle prit dont le pavé que lui tendit Maeva avant d’aller ramasser le reste des copies.
Mlle Lilas Si le tour de la classe pour récupérer tous les exposés, le dernier qu’elle ramassa n’était autre que celui de Elisabeth Delmas, mais contrairement à tous les autres ce dernier n’était pas très épais tout au plus il ne faisait que deux pages ce qui contrastait singulièrement avec celui que venait de lui rendre Maeva.

- Dites-moi ça n’a pas l’air de peser bien lourd votre exposé, fit remarquer Mme Lilas à Sissi.
- Euh oui mais il est bien, fit Sissi
- Vraiment !!
- Bien-sur

Mlle Lilas n’était pas sincèrement convaincue par ce que venait de lui dire Sissi, depuis le début de l’année cette élève ne c’était pas montrée particulièrement assidue en cours. Ces notes étaient les plus mauvaises de toute la classe et d’après ce que Mlle Lilas avait entendue dire sur Mlle Delmas ce cas de figure s’appliquait également aux autres matières.
Mais n’étant pas la pour juger le travail de ces collègues, Mlle Lilas Allez d’abord s’occuper de voir le travail qu’avait fourni Sissi.

Durant les deux heures que durèrent le cours d’histoire, il n’eut aucun incident à noter. La journée se passa sans anicroche, mis à part le cas de Sissi il n’y avait rien à signaler. Durant la pause de midi Jeremie demanda à ces amis de venir au laboratoire se soir afin de leur faire part d’une très grande nouvelle. Comme d’habitude le petits génie faisait des mystères, mais vu la surprise qu’il leur réservait il préféra cultiver la politique du secret. Tout ce que ses amis avaient à savoir c’est qu’ils devaient se donner rendez-vous le soir même au laboratoire

A suivre



------------------------------



chapitres 47 saison 02

Image

Chapitre 47 - Saison 02 - Odd Super Star

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Laboratoire de l’usine - 31 octobre 2005 - 18 h 30

- Alors Einstein c’est quoi cette grande nouvelle ? demanda Odd.
- j’ai le plaisir de vous annoncer que l’exploration sur le réseau vas pouvoir débuter, fit Jeremie.
- Sérieux !!
- C’est pas vrai !!
- Ca alors !!
- Tu as enfin finit tes travaux, fit Maeva.
- Oui les calculs que j’ai lancés samedi soir sont enfin terminées.
- Alors quel est le verdict ? demanda Yumi.
- La sonde Magellan ainsi que les systèmes de téléportation longue distance sont totalement opérationnels.
- Cela veux dire que ...
- Oui allons enfin pouvoir partir à l’assaut du réplika de Xanadu, leur répondit le petit génie en souriant.

L’annonce par faite par Jeremie ne laissa pas les Lyoko-guerriers de glace,la nouvelle était si incroyable que personne n’arrivait à y croire. Après avoir passé plusieurs mois à travailler sur le projet Magellan, Jeremie venait enfin de l’achever. À présent les Lyoko-guerriers avaient à nouveau la possibilité d’explorer le réseau mondial. L’attente aura été longue, mais cela en valait la peine car le petit génie avait acquis la certitude que le projet Magellan était fiable à 100 %
Les premières expérimentations effectuées par Jeremie avait démontré que sa sonde était déjà capable de naviguer dans la mer numérique. Le projet Magellan pouvait évoluer au sein de l’océan numérique sans encourir une virtualisation définitive. Les systèmes de plonger et de navigation était parfaitement fonctionnelle, de ce côté-là le projet Magellan était au point ... Cependant beaucoup de système restaient encore à perfectionné.

Si la sonde pouvait naviguer dans l’océan numérique comme un poisson dans l’eau, c’était en revanche la seule chose qu’elle pouvait faire pour le moment. La téléportation longue distance, le traçage par faisceau laser est la clé numérique lui faisait encore défaut, sans ces trois composantes essentielles le projet Magellan ne serait tout au plus qu’une sonde d’observation, mais elle ne saurait d’aucune utilité dans le combat que menait les Lyoko-guerriers.

Depuis la création du projet Magellan, Jeremie c’était employé à mettre au point ces trois systèmes. Mais entre son accident et les attaques de Neo-Carthage et Xanadu ,le petit génie n’avait pas eu le temps de perfectionner sa sonde. Ces travaux sur le projet Magellan étaient loin d’être terminés, achevé ces derniers lui aurait sûrement pris des semaines de travail si un événement inattendu ne c’était pas produit. L’arrivée quasi inopinée de Maeva au sein du groupe avait complètement changé la donne.

Le concours de la jeune fille cheveux bleue se révéla être d’un grand secours pour Jeremie, ces connaissances spéciales en informatique avait largement contribué à faire avancer les travaux du petit génie. Durant les vacances de Toussaint, la jeune fille n’avait pas passé toutes ces journées sur Lyoko à maîtriser son pouvoir d’absorption, elle avait également aidé le petit génie à développer ces projets personnels. Pendant que Jeremie travaillait sur la téléportation longue distance et le système de traçage par faisceau laser, Maeva s’employait à créer la clé numérique de la sonde.

L’élaboration d’un tel système de décodage n’était pas aisée, mais Maeva possédait un atout qui lui avait considérablement facilité la tâche. La jeune fille aux cheveux bleus était par définition la réincarnation de Xana, sa condition particulière faisait qu’une partie de son code informatique était celui de Xana. En étudiant les codes de l’avatar de Maeva, Jeremie fit des découvertes assez sensationnelles sur cette dernière.

D’un point de vue scientifique la jeune fille était un véritable bijou de technologie vivante. A deux ou trois exceptions près son code génétique était à 96 % similaires à celui de Aelita, ce patrimoine unique lui donnait accès à de nombreuses ressources cachées sur Lyoko. Le fait que Maeva puissent désactiver les tours étaient liés au fait qu’elle était le clone de Aelita. Les codes génétique de Aelita était en faite l’une des clé de Lyoko, ce fut donc grâce à cette concordances génétiques que Maeva pouvait utiliser une variante du code Lyoko de Aelita ...

----------------------------------------------- Le code Maeva -----------------------------------------------
Mais le corp biologique de Maeva n’était pas la seule la seule richesse que possédait la jeune fille, sa partie électronique était également un système très intéressant à étudier.
Son cerveau électronique et le réseau micro filamenté présent dans son corps faisait appel à une technologie de pointe. Jeremie ne pouvait être qu’en admiration devant la prouesse technologique que Cyclotron et Xana avait accompli sur le projet NX 4321’. Leur partenariat involontaire avait donné naissance à un nouveau concept de vie Bio-informatique qui dépassait de loin tout ce qui existait à l’heure actuelle.

Maeva était véritablement un être unique, une forme de vie organique couplée à la plus sophistiquée des technologies informatiques. Vulgairement appelé cyborg ces êtres n’existaient à ce jour que dans les romans de science-fiction, mais Maeva n’était pas un personnage fictif. Elle existait ... elle était vivante et surtout elle se révéla être une personne aux capacités extraordinaires.

Le pouvoir d’interaction de Maeva avec les machines étaient très similaires aux pouvoirs que possédait jadis Aelita . Sous sa forme numérique la jeune fille aux cheveux rose était capable de forcer n’importe quelle code d’accès, ce fut d’ailleurs grâce à cette capacité que Jeremie avait créé la clé numérique du Skidbladnir. Il suffisait que Aelita impose sa main sur le pupitre de commande du vaisseau pour activer le système de décodage, ce système était directement inspiré d’une variante de la technologie des tours de Lyoko.

Pour désactiver une tour Aelita n’avait qu’à imposer sa main sur le pupitre de commande de cette dernière, à l’exception de ses clones, la même étape devait être effectuée à chaque fois que Jeremie voulait activer certaines fonctions de la tour. En partant sur ce principe d’interaction entre Aelita et Lyoko, Jeremie avait eu l’idée de mettre au point un système de clés numériques pour déverrouiller les sas d’accès de replikas de Xana.

Aujourd’hui Aelita et le Skidbladnir n’était plus la, mais le principe restait toujours d’actualité grâce à Magellan et Maeva. Cette fois-ci il ne serait plus question de sous marin à un piloter, l’exploration allait s’ effectué avec un engin sensiblement plus petit. La sonde Magellan allait désormais remplacer le terrible véhicule, le contrôle de cette dernière s’effectuerait depuis le poste de contrôle de Jeremie.

Le petit génie avait conçu sa sonde de façon à pouvoir la piloter depuis son clavier. Même si Jeremie n’était pas réputés pour être un grand pilote, il tenait absolument à être le seul à pouvoir contrôler sa sonde. Il faut dire que le système de pilotage de Magellan était si complexe que celui-ci ne pouvait pas être confié à un amateur ou à un fou furieux comme Odd. Jeremie décida donc qu’il serait le seul et unique pilote de Magellan. (1)

Mais une sonde sous marine doté d’un système de pilotage complexe ne serait pas suffisant pour pénétrer dans le réplika de Xanadu, c’est précisément à ce moment-là de l’histoire que Maeva intervient. La jeune fille avait développé un système lui permettant d’activer la clé numérique de Magellan depuis une tour activé à son profit. A l’aide de l’interface de commandes d’une tour,Maeva pouvait utilisé son pouvoir d’interaction avec Lyoko pour débloquer le sas d’entrée de Xanadu.

La sonde n’aurait qu’à se placer devant le sas d’entrée du replikas et activé son traçage par faisceau laser. Le projet Magellan servirait alors d’intermédiaire entre le sas d’accès de Xanadu et la tour activé par Maeva, une fois que le contact serait établi ce serait à Maeva de jouer. Seconder par Jeremie la jeune devrait alors être en mesure de "cracker" le code d’accès du sas, une fois que cela serait fait la sonde n’aurait plus qu’as rentrer à l’intérieur du replikas. Ce serait précisément à ce moment-là que la mission entrerait dans sa phase la plus dangereuse.

Personne ne savaient ce que la sonde allait trouver à l’intérieur de l’immense sphère noire. Xanadu était un territoire hostile et inconnu, il y avait fort à parier que celui-ci n’est rien à voir avec ce que les Lyoko-guerriers avaient déjà connut par le passé. La seule chose qu’il fallait espérer que c’était qu’il y avait au moins une tour sur ce territoire, sans quoi la mission risquerait d’être plus compliquée que prévu pour les Lyoko-guerriers.

La clé numérique n’était pas le seul système que Jeremie avait installé à bord de sa sonde il y avait également le système de traçage laser mais surtout le dispositif permettant une téléportation à longue distance. Contrairement au Skidbladnir la sonde ne pouvait transporter aucun Lyoko-guerriers car Jeremie avait imaginé un autre système permettant d’emmener instantanément ces amis sur les réplikas. Le petit génie avait créé un système appelé "la téléportation à longue distance" celle-ci était en fait une amélioration des plots de transfert permettant autrefois d’embarquer sur le Skidbladnir.

Grâce à ce système de téléportation, Jeremie pouvait téléporter n’importe lequel de ses amis d’un monde à l’autre. La téléportation s’effectuait depuis la tour que contrôlait Maeva au point de chute désignée par la sonde. Le corp des Lyoko-guerriers étaient transformés en énergie puis expédiée à la vitesse de la lumière vers la sonde Magellan grâce au système traçage laser. Quand la téléportation était achevée, les Lyoko-guerriers était matérialisé dans le nouveau Monde. Toutefois il y avait un impératif pour que réussisse la téléportation, il fallait absolument que la sonde soit connectée à une tour et que cette dernière soit passée sous le contrôle de Jeremie sans quoi le processus était voué à l’échec.

Le système de téléportation ne pouvait s’effectuer que d’une tour à l’autre, il fallait absolument que les deux tours soient activés au profit des Lyoko-guerriers. Maeva activait la tour de départ sur Lyoko tandis que Jeremie devait activer La tour d’arrivé dans l’autre monde. pour activer une tour à son profit Jeremie devait impérativement connecter sa sonde à cette dernière. Une fois que la tour été était passée sous le contrôle du petit génie de la téléportation pouvait s’opérer, chacun des Lyoko-guerriers était transféré à tour de rôle,la téléportation n’autorisant pas le transport de plusieurs personnes à la fois.

Le processus de téléportation à longue distance était donc soumis à certaines contraintes de plus Jeremie aurait bien aimé tester ce système mais comme il n’avait pas d’autre réplika sous la main il allait falloir tenter le tous pour le tous.
Le risque était grand, le jeu en valait la chandelle car si le processus était au point les Lyoko guerriers auraient alors l’opportunité de pouvoir prendre d’assaut Xanadu. La destruction de se réplika serait un objectif de taille surtout si comme Jeremie l’avait deviner, Aelita se trouvait à l’intérieur de ce dernier.

Lors des recherches qu’il avait effectué pour retrouver la mystérieuse sonde qui avait enlevé Aelita, Jeremie avait découvert l’existence de ce réplikas noir. Le signal émis par la sphère blanche s’arrêtait précisément au niveau de cette dernière, il y avait donc une chance infime que la jeune fille aux cheveux roses soit retenue prisonnière à l’intérieur de celui-ci. Si c’était le cas il faudrait impérativement libérer cette dernière avant de détruire Xanadu. Les future missions des Lyoko-guerriers allaient se dérouler en trois phases

--------------- Exploration --------------- Libération --------------- Destruction ---------------

trois phases essentielles pour pouvoir se débarrasser définitivement de la menace Xanadu. Bien sûr couché sur le papier cela semblait facile, mais qu’en était-il réellement ? Personne ne savait à quoi il fallait s’attendre, Ce répliqua était un territoire inconnu, mais si ce dernier servait bien de prison à Aelita, cela valait la peine de tenter le coup.

- Jeremie penses-tu qu’on a une chance de réussir demanda Yumi.
- Je te mentirais si je te disais oui, mais normalement ça devrait fonctionner.
- Ouais je me méfie quand tu Emploie le mot "normalement", fit Ulrich.

Ulrich avait toutes les raisons d’être sceptique, généralement quand Jeremie employait le mot "normalement" il y avait toujours un Hic. La plus grande inconnue pour le moment était de savoir si le système de téléportation serait efficace, malheureusement Jeremie n’avait aucun moyen de rassurer ses amis à ce sujet.

- Je ne vous cacherai pas qu’il y a un risque, mais nous devons quand même essayer, fit Jeremie.
- Oui mais bon c’est quand même risquer ton truc,fit Ulrich.
- Je sais, mais si ça peut vous rassurer nous pouvons faire un test
- A quoi penses-tu
- Nous pourrions tester ceci sur des cobayes,fit Jeremie.
- Des cobayes !! t’y pas fou tu veux te servir de nous ? fit Odd.
- Non je ne pensais pas à des êtres humains.
- Si c’est pas des êtres humains, à quoi tu penses ?demanda Yumi.
- Et bien nous pourrions utiliser....
- Stop Frankenstein !! si tu as l’intention d’utiliser Kiwi pour tes expérimentations je te le dis tout de suite .... C’EST NON !!!!!!!!!!!! fit le félin.
Odd savait très bien à quoi faisait référence Jeremie quand celui-ci parlait de cobayes s’il ne s’agissait pas d’êtres humains il avait sûrement l’intention de se servir de Kiwi. Jeremie et Ulrich lui avait déjà fait le coup au début de leurs aventures, le félin n’avait pas envie que cela recommence.
Mais cette fois-ci Jeremie se montra beaucoup plus rassurants. Quand il parlait de cobayes Jeremie ne faisait pas référence à des êtres vivants le petit génie avait plutôt l’idée d’envoyer des véhicules en premier si ces derniers pouvaient être teléportés sans le moindre risque alors il en serait de même avec ces amis.

Même si le fait d’utiliser des véhicules comme cobayes étaient une bonne idée il y avait toujours un risque que le système de téléportation est un défaut ou que la sonde soit prise d’assaut par les ennemis. La mission que devraient mener les Lyoko-guerriers devrait être rapide et sans entorse il fallait libérer Aelita et détruire ce maudit Replikas . Sans Xanadu et sa clique pour les gêner dans leur lutte, les Lyoko-guerriers ne pourrait affronter Neo-Carthage sur un pied d’égalité.
Il était clair que la destructions de Xanadu rééquilibrerait à coup sûr les forces en présence, grâce à la pré- transcendance Jeremie avait acquis la certitude que ces amis étaient devenus plus fort que les soldat de Neo-Carthage. Lors de leur prochain affrontement ces derniers n’aurait aucune chance fasse à la puissance des Lyoko-guerriers et de Maeva.

- Si nous pouvons détruire Xanadu nous n’aurons plus que Neo-Carthage à nous occuper.
- Tu parle comme si il était déjà détruit, fut Yumi.
- je ne veux pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué, mais plus vite on aura fini avec Xanadu est plus vite nous pourrons nous occuper de nos autres ennemis.
- Nous ne nous précipitons pas nous devons agir prudemment.
- Oui en premier lieu que nous devons d’abord détruire Xanadu, Neo Carthage ce sera pour après fit Maeva.

Maeva avez raison, il fallait agir avec pondération. En premier lieu les Lyoko-guerriers devait s’occuper du cas de Xanadu après quoi ils régleraient leurs comptes à Tanit et a ces sbires. Mais avant cela il fallait impérativement élaboré une bonne stratégie d’attaque, vouloir se lancer à l’assaut sans réfléchir serait suicidaire.Maeva estima alors qu’il était important de recueillir un maximum d’informations sur Xanadu avant d’agir

- Alors que ce que tu veux faire ? lui demanda Maeva.
- Avant tout nous devons recueillir un maximum d’informations sur le contenu sur ce replikas intelligent et pour cela il n’y a pas 36 000 manières il va ....
- .... Il va falloir l’explorer répondit Yumi
- C’est exact, plus on en apprendra sur lui et mieux ce sera
- C’est bien joli à dire mais pour recueillir des informations il faut déjà que l’on puisse entrer à l’intérieur.
- oui et même une foi dedans personne ne sait ce qui nous attend.
- C’est vrai mais la seule personne qui aurait pu nous renseigner sur l’ami Xanadu à quelques légers trous de mémoire ...
- Je suis désolé
- Ce n’est pas de ta faute on le sait bien
- Mais franchement Maeva tu ne te souviens vraiment de rien ? demanda Ulrich.
- Vraiment désolé mais sur ce coup-là je ne vous serait aucune utilité, j’ai un blanc total sur l’aspect de ce replikas.

Cette absence d’informations sur Xanadu constituait l’une des aberrations de la mémoire de Maeva, celle-ci se souvenait très bien de ce qui était véritablement Xanadu... il était un super-calculateur intelligent avec un cerveau électronique basé sur l’esprit de William que celui-ci se trouvait dans un endroit particulièrement inaccessible qui ressemblait À s’y méprendre à l’intérieur d’un navire ou d’un bâtiment tout en métal. Mais Maeva n’avait pas d’idées concrètes sur l’aspect de ce réplika bien que ....

- En fait y a peut-être une chose, fit Maeva.
- A bon de quoi s’agit-il ?
- ça peut paraître idiot mais j’ai bien ma petite idée sur la question.
- Tu sais à quoi ressemble se réplika ?
- C’est possible répondit la jeune fille.
- Se pourrait-il alors que tu te souviennes de certaines choses concernant Xanadu, demanda Jeremie.
- En faite ce n’est pas vraiment un souvenir.
- Ah bon !!
- Si ce n’est pas un souvenir de quoi s’agit-il alors ? demanda Yumi intrigué.
- Il s’agissait plus d’un rêve que d’un souvenir.
- Un rêve !!
- Oui je crois que dans un rêve ou plutôt un cauchemar, j’ai vu à quoi ressemblait Xanadu, fit Maeva.

Tous ceci était un peu confus dans la mémoire de Maeva, mais la jeune fille se souvenait d’avoir fait un jour un rêve au sujet de Xanadu, du moins elle le supposait . Peu de temps avant qu’elle n’arrive en France et ne retrouve la mémoire Maeva avait fait un rêve plutôt curieux, au cours de l’un de ses périples oniriques la jeune fille c’était retrouvé dans un lieu qu’elle n’avait jamais vu. Sans savoir pourquoi, Maeva avait atterri en plein milieu d’un château fort, en faite il s’agissait plus exactement d’une sorte de citadelle médiéval entourée de hautes murailles noires au centre de laquelle se trouvait une immense tour rouge. Cet endroit était particulièrement atypique, mais Maeva avait l’impression de connaître ce dernier.

Les rêves et les cauchemars de Maeva était toujours très étrange mais il ne fallait pas si fier derrière leur aspect bizarre se cachait toujours une part de vérité. Même si au départ elle n’avait pas fait le rapprochement entre son rêve et les événements actuels, Maeva supposa que ce monde était probablement celui de Xanadu. La jeune fille était arrivée à cette conclusion car c’était précisément dans cet endroit qu’elle avait aperçu Skull pour la première fois de ça vie. Le fantôme noir lui était apparu d’une façon plutôt effrayante qui collait parfaitement à l’ambiance du cadre dans lequel elle se trouvait. A ce moment-là Maeva évoluait au sein d’un univers glauque et inquiétant, l’apparition d’un fantôme à tête de mort n’avait finalement rien de surprenant.

Toutefois il fallait que Maeva informe ces amis du contenu de ce cauchemar,ne voulant pas se lancer dans une narration trop complète Maeva raconta ses amis ce qu’elle avait vu dans son cauchemars. Elle put donner à Jeremie une parfaite description du lieu dans lequel elle c’était retrouvée à ce moment-là, même si cet endroit provenait sûrement de l’imagination trop débordante de la jeune fille. Il ne fallait pas exclure qu’il y avait peut-être dans ce cauchemar des éléments pouvant donner de précieuses indication à Jeremie.

- Voila c’est tout ce que je peux vous dire au sujet de cet endroit.
- C’est vraiment dingue comme rêve,fit Odd.
- C’était un cauchemar et pas un rêve je te signale, fit Maeva.
- Oui plutôt, c’est même le genre de cauchemar qu’on ne fait pas souvent, fit Yumi.
- Sur !! l’endroit que tu nous as décrit n’a vraiment rien avoir avec le château de la Belle au bois dormant.
- Oui c’est plutôt celui de de la méchante sorcière de l’Ouest.
- Alors Jeremie que penses-tu de tout cela ? demanda Ulrich
- Ce qui est sûr c’est que dans le cas de Maeva, ces rêves ne doivent pas être pris à la légère.
- Tu pense que tout cela est possible ? demanda Maeva
- Par principe tu es amnésique, pourtant tu as conserver certains souvenirs essentiels, il n’est donc pas improbable que certains resurgissent de façon onirique.
- Ce qui veux dire ?
- Tous simplement que tu rêves de ton passé, fit Jeremie.
- J’ai l’impression d’entendre parler le docteur fit Maeva.

Jeremie n’était pas aussi psychologue que pouvait l’être le docteur, mais le petit génie savait très bien que l’interprétation des rêves pouvait être un facteur très important. Maeva était amnésique, mais si elle avait conservé en mémoire certains événements de sa vie passée. Il avait de fortes chances pour que ceux-ci refassent surface de manière impromptue , que ces derniers se manifestent durant les rêves de Maeva n’avait absolument rien d’impossible.
Le petit génie se souvenait très bien du cas de Aelita, lorsque que Jeremie cherchait à la guérir du virus implanté par Xana, la jeune fille était en proie à de curieux rêves. Bien sûr à cette époque les Lyoko-guerriers ignoraient que Aelita était en vérité un être humain dont les souvenirs refaisait surface au travers de ses rêves.

En y regardant de plus près le cas de Maeva était très similaire à celui de aelita, La jeune fille ne se souvenait pas clairement de son passé mais cela n’empêchait pas ce dernier de refaire surface. Toutefois il fallait noter qu’il existait une sensible différence entre les deux jeunes fille, tous comme la jeune fille aux cheveux rose Maeva était en partie amnésique. Mais à la différence de son modèle original la jeune fille aux cheveux bleus conservait le souvenir de deux existences bien distincte.

Maeva avait en elle les souvenirs mélangés de Xana et Aelita, ces derniers pouvaient prêter à confusion. La jeune fille avait parfois du mal à faire la distinction entre ce qui lui appartenait comme souvenirs, ce dont elle se souvenait et ce qui n’était que pure invention. La présence d’un tel méli mélo dans son esprit aurait sûrement rendu fou n’importe qui, heureusement que pour elle Maeva savait qui elle était. Finalement se souvenir qu’elle avait un jour été Xana ne fut peut-être pas une si mauvaise expérience, même si cela fut dur à admettre pour Maeva cette découverte lui avait permis de rebondir et d’attaquer la vie sur de nouvelles bases.

Au revoir Xana et bonjour Maeva. désormais et pour toujours la jeune fille s’efforcerait d’être une humaine à part entière, même si cela ne serait pas facile elle fait tout pour y parvenir. Mais avant cela elle devait effacer les dernières traces de son passé, Maeva ne serait pleinement libéré de sa condition que le jour où Xanadu serait enfin anéanti, quand cela sera fait Maeva pour attaquer sereinement sa nouvelle vie.
Mais en attendant ce jour béni il lui fallait livrer une terrible lutte contre les forces du mal et contre elle-même. Car en dépit de ce qu’elle venait de révéler à ses amis il existait certaines choses que Maeva préféra garder pour elle.

Malgré le fait qu’elle devait collaborer avec les Lyoko-guerriers, la jeune fille avait passé sous silence certains éléments de son rêve. Maeva n’avait pas évoqué le faîte qu’elle avait rencontré Skull. La présence du fantôme noir dans son rêve était bien la preuve que celui-ci n’était pas le fruit de son imagination. Il y avait donc de fortes chances pour que cette citadelle noire soit bien celle de Xanadu, cependant la jeune fille ne voulu pas donner cette information pour des raisons personnelles.

Lors de sa première rencontre avec Skull, il c’était passé quelque chose qui avait profondément perturbé Maeva. Quand elle faisait face à face avec le terrible fantôme celui-ci avait déposé son masque devant elle, ce que Maeva vit à ce moment-là l’effraya au plus haut point. La jeune fille découvrit alors qui cachait réellement derrière celui-ci, l’être qui se tenait en face de Maeva n’était autre que elle même ...

Maeva c’était vue pourtant le costume de Skull, du moins elle avait vu quelqu’un lui ressemblant porté la fameuse tunique ... hors tous cela était particulièrement troublants car il n’existait pas de sosie de Maeva puisqu’elle était elle-même une copie. Pourtant la créature qu’elle avait vue dans son rêve était véritablement une copie conforme de sa personne, même couleur de cheveux, même visage ect ... cependant il y avait une différence notable entre les deux personnages.
Le sosie que Maeva avait en face d’elle était entouré d’une étrange aura rouge très similaire à celle des tours activé. C’est alors que la jeune fille ressentie qu’il se dégageait de cette etre quelque chose d’anormal, sans même que celui-ci n’eut besoin d’ouvrir la bouche Maeva pouvait ressentir toute la haine qui se dégageait cet être, il y avait une telle négativité chez cette créature que Maeva finit par comprendre qu’il elle était réellement.

Maeva faisait face à la personnification de la partie obscure de son coeur, sa face sombre avait pris forme humaine pour apparaître devant elle. Cette chose ... le Skull c’était la haine de Maeva dans toute sa splendeur, l’incarnation même de ce que la jeune fille pouvait devenir quand elle venait à perdre le contrôle d’elle-même.
Ce cauchemar avait été très révélateur pour le jeune fille,ce dernier était là pour lui rappeler qu’au fond d’elle-même subsistait un terrible pouvoir, pouvoir qui pouvait être activé à n’importe quel moment par ces sentiments négatifs. Le récent accident dans l’appartement du docteur était bien la preuve que Maeva pouvait tout moment se changer en monstre.

Maeva aurait aimé faire abstraction de tout ceci fermé les yeux et se dire que tout cela n’était pas vrai. Malheureusement pour elle tout ceci était la vérité, la jeune fille devait accepter le fait qu’en elle sommeillait le pouvoir des ténèbres. Mais pour Maeva la présence de cette chose ne signifiait pas pour autant la fin de tous ces espoirs, si la jeune fille fait suffisamment preuve de volonté pour combattre cette malédiction, elle parviendrait sûrement abattre cette dernière.

Après tous Maeva n’était pas seul, maintenant elle faisait parti d’un groupe qui pouvait la soutenir dans sa lutte personnelle. En dépit de ses origines les Lyoko-guerriers l’avait accepté, Maeva était désormais une Lyoko-guerrière. Cela pouvait paraître manichéen comme approche, mais les Lyoko-guerriers incarnaient le bien tandis que Xanadu était le mal. le faîte de savoir qu’elles faisaient partie du groupe des gentils étaient véritablement quelque chose de valorisant pour Maeva. Cette simple pensée positive suffisait à lui remonter le moral, à présent tout ce qu’elle pouvait faire pour aider ces amis à combattre Xanadu c’était de leur donner un maximum d’informations à son sujet.

- Voilà ce tout ce dont je me souviens au sujet de Xanadu, fit Maeva.
- Alors si je comprends bien Xanadu serait une sorte de forteresse, fit Jeremie.
- C’est quelque chose dans ce goût-là
- Cependant rien ne prouve que c’est ça, fit Yumi
- Je suis d’accord il ne s’agit que d’un rêve on ne peut pas se baser là-dessus.
- On est bien d’accord là-dessus, toutefois on ne peut pas exclure le fait qu’il y ait une part de vérité là-dedans.
- Ok admettons que Xanadu soit une sorte de forteresse, qu’est-ce que cela nous apporte ?
- Si cela s’avère vrai nous pourrions établir une stratégie
- Tu voudrais établir une stratégie basée sur un rêve.
- Je dirais plutôt sur un scénario probable.

Jeremie était très prudent dans ses affirmations les dires de Maeva pouvaient être erronés mais cela constituait déjà une information permettant au petit génie d’établir une stratégie. Si Xanadu se retrancher vraiment derrière une forteresse virtuelle alors il faudrait trouver un moyen de pénétrer à l’intérieur de cette dernière, trouver le coeur de ce monde est le détruire Bien entendu sans plus d’informations il fallait rester prudent. Leur ennemis était sûrement de nature fallacieuse il était fort probable que ce dernier leur réserve bien des surprises.

- Si Xanadu Eh bien une forteresse nous devons trouver le moyen de la détruire.
- Et comment veux-tu faire ?
- Pour cela que nous devons d’abord établir une stratégie d’attaque !
- Je veux bien mais est quoi penses-tu ?
- Faisons un bilan de situation sur ce que nous savons.

Jeremie proposa de faire un rapide topo de la situation, avec toutes les informations qu’ils avaient récoltées depuis le début le petit génie était en mesure de faire une présentation succincte de leurs ennemis. Jeremie entama alors son résumé...


- Xanadu : Réplikas intelligent géré par un super-calculateur construit sur un autre principe que celui des Quadrihoppes. Sa technologie fait appel à un cerveau électronique dont la particularité est d’avoir été construit sur les diagrammes de cérébraux de William. Cette machine se trouvait dans un lieu inconnu et inaccessible, de plus selon nos dernières découvertes Xanadu serait en possession d’un système de scanner.

- Oui c’est juste fit Maeva

- Skull : Humanoïde de forme spectrale portant un masque de mort, sa capacité et ces pouvoirs en font un adversaire très dangereux. Il possède le super Smoke, à partir de ce dernier il est capable de créer une variante obscur des monstres de Xana (tarentules & Krabes) de plus cet être à la capacité d’activer des tours et de rentrer dans ses dernières ce qui tend à prouver qu’il est humain probablement un être humain amélioré par la technologie du projet corpus Invictus

- Oui c’est très probable, fit Maeva.

- Fenrir : Loup virtuel ayant la capacité de se transformer en loup garou, adversaires puissants et capables également utilisaient le super Smoke, on n’a pas plus d’informations à son sujet pour le moment.

- Tu oublies juste de dire que c’est un gros pervers qui en as après moi, fit Maeva.
- Oui c’est juste, fit Jeremie
- Ah bas bien !! Si en plus de la tête de mort on as affaire à un loup lubrique, on n’est pas sorti de la maison de la grand-mère, fit Odd.
- Odd !!
- Oui quoi ?
- La ferme !! lui firent ces amis.
- ... !!!
- bon reprenons fit Jeremie

- Le monstre géant inconnu : aucune information à son sujet si ce n’est qu’il sert de réserve d’énergie pour activer les tours.

- Voilà c’est tous, fit Jeremie.
- On n’a pas d’autres information demanda Yumi.
- Non c’est tout ce que nous savons sur Xanadu et ces monstres.
- C’est plutôt léger
- C’est déjà mieux que rien.

Jeremie ne put rien ajouter de plus il venait de répertorier à l’instant tout ce qu’il savait au sujet de Xanadu. Pour le moment les informations était plutôt maigre, les Lyoko-guerriers devaient se contenter de ce qu’ils avaient pu observer et constater au sujet de ces monstres. mais il était clair qu’une fois à l’intérieur de Xanadu, il pourrait recueillir des informations plus intéressantes, tous cela n’était donc qu’une question de patience.

- quand on en saura plus sur lui on pourra lui régler son compte, fit Jeremie.
- Je l’espère, fit Maeva.
- Moi aussi j’ai vraiment envie de lui démonter la face, fit Odd en simulant une frappe de boxe.
- On se calme Rocky della Robbia , je te rappelle que nous n’avons pas que lui comme adversaire.
- C’est vrais n’oublions pas qu’il y’as aussi Neo-Carthage à dézinguer, fit Yumi.
- Et eux aussi ça n’a pas être de la tarte d’en venir à bout, fit Jeremie.

Xanadu n’était pas le seul ennemi sur lequel il fallait recueillir des informations, Neo-Carthage et ces soldats était également une grande source de mystères qu’il fallait percée.
Jeremie et les Lyoko-guerriers ne savaient presque rien au sujet de leurs autres ennemis si ce n’est que ces derniers étaient le fruit du projet Néo-Carthage et de la société Cyclotron.
Les informations sur leurs ennemis étaient plutôt restreintes, si au moins ils arrivaient à localiser leur monde, Jeremie auraient peut-être une chance d’en apprendre un peu plus sur eux. Maintenant que le système Magellan était fonctionnelle le petit génie ne devrait pas avoir trop de problèmes pour localiser l’emplacement de Neo-Carthage sur le réseaux.

Neo-Carthage était une véritable énigme, se fut d’ailleurs pour percer cette dernière que Jeremie avait convoqué ses amis. Le petit génie ne voulait pas seulement faire la présentation de sa sonde, il voulait également exposer la mise en place d’un plan très particulier. Après mûre réflexion le petit génie était arrivé à la conclusion que c’était maintenant à eux de prendre les devants si il voulait en apprendre un maximum d’informations sur leurs ennemis il n’avait pas des millions de solutions ... il fallait étudier ces derniers.

- Pour les amis j’ai quelque chose d’autre à vous dire.
- À quel sujet ? demanda Maeva.
- Cela concerne nos amis de la société Cyclotron.
- Tu parles des gens qui gère le projet Neo Carthage, fit Ulrich.
- Eux-mêmes
- Et bien que veux-tu nous dire leur sujet ?
- Pas grand-chose !! car justement nous ne savons presque rien à leur sujet, fit Jeremie.
- C’est vrai qu’on as pas beaucoup d’informations sur eux.
- Oui Et je me suis dit qu’il serait peut-être temps d’en apprendre un peu plus sur Neo-Carthage.
- Et comment veux-tu faire ?
- C’est très simple, si nous voulons des informations il faut les récolter auprès de nos ennemis.
- Ce qui veut dire ?
- Simplement qu’il nous faut capturer nos ennemis.
- Pardon tu peux répéter, fit Ulrich.
- Tu as très bien compris, nous devons capturer les soldats de Neo-Carthage, fit Jeremie.

La déclaration de Jeremie en surpris plus d’un, aucun des Lyoko-guerriers ne s’attendait à ce que celui-ci fasse une proposition aussi aberrante. Le petit génie venait de proposer à ses amis de capturer les soldats de de Neo-Carthage, cela pourrait paraître étrange,mais Jeremie avait ses raisons de dire ça.
Après les déconvenues de ces derniers mois, le petit génie avait estimé qu’il était temps de passer à l’offensive. Fini d’être sur la défensive maintenant les Lyoko-guerriers allaient passer à l’attaque. Mais pour s’attaquer à un ennemi aussi puissant que la cité de Neo-Carthage il fallait absolument recueillir un maximum d’informations sur cette dernière. Or le seul moyen qu’ils avaient de recueillir des données c’était de capturer et d’étudier leurs ennemis.

- Nous devons capturer nos ennemis !!
- C’est quoi cette histoire ?! on n’as jamais fait ça , fit Yumi.
- Oui mais à présent nous devons reconsidérer toute notre stratégie, lui répondit alors Jeremie.
- Je suis d’accord mais pourquoi ?
- Tout simplement parce que ces êtres sont notre seul clé d’accès à Neo-Carthage
- Que veux-tu dire par là ?
- L’étude de ces IA pourrait nous en apprendre beaucoup sur leur monde d’origine.
- Tu es sûr de ce que tu dis ?
- De ce côté-là je n’ai aucun doute, répondit le petit génie

Jeremie savait parfaitement ce qu’il disait car cela faisait longtemps qu’il avait entrevu la vérité au sujet de leurs ennemis. Ces intelligences artificielles étaient très différentes de celles que les Lyoko-guerriers avaient déjà rencontrées, l’étude de ces dernières pourrait sûrement se révéler intéressante. Mais au-delà de ces simples IA, c’était surtout leur véhicule qui intéressait Jeremie.

La mystérieuse sphère blanche dont se servait ces IA intriguait Jeremie au plus haut point.
Depuis le début cette machine c’était montré très surprenant, certes elle avait provoqué la disparition de Aelita et déclenché le début d’une nouvelle guerre. Mais au-delà des hostilités c’étaient surtout les incroyables capacités de cette sonde qui intéressait Jeremie. Jamais à ce jour le petit génie n’avait rencontré une technologie aussi sophistiqué que celles utilisées par cette sonde. Cette sphère possédait des fonctions très intéressantes, mais celle qui intéressait le plus Jeremie était incontestablement cette capacité à se régénérer.

Le petit génie n’avait jamais rencontré ce jour un programme capable de s’auto-réparer lui-même, d’un point de vue scientifique cela constituait une avancée majeure. Le faite qu’un programme puisse se régénérer de cette façon la impliquait que ce dernier possédait une incroyable maîtrise de l’énergie virtuelle. Pour Jeremie celui ou ceux qui avaient conçu ce système était véritablement des génie, il fallait vraiment être une tête pour avoir réussi à créer un tel système. Du coup la présence d’un tel dispositif rendait cette machine particulièrement intéressante, si les Lyoko-guerriers pourrait s’emparer de cette technologie de régénération Jeremie pourrait peut-être s’en servir pour booster leur propre pouvoirs.

Mais la capacité de régénération n’était pas la seule chose qui intéressait le petit génie. Vu que cette sonde avait un statut de véhicule de transport, il existait une infime probabilité que cette dernière est en mémoire les coordonnées de Neo-Carthage ainsi que le moyen de pénétrer à l’intérieur de cette cité. Si Jeremie pouvait décortiquer cette machine, il y découvrirait sûrement des choses intéressantes.

Bien sûr tout ceci n’était que spéculations, Jeremie n’avait aucune garantie que tous ces systèmes se trouvaient à l’intérieur. Avant de se lancer dans les plus folles hypothèses il fallait déjà pouvoir mettre la main sur cette fameuse sonde, est de ce point de vue-là la partie était loin d’être gagner. Capturé un véhicule aussi sophistiqué ne serait pas aisé, il serait très dangereux de l’approcher. Mis à part ces incroyables capacités de défense la sonde était également protégée par des combattant d’élite. Il était clair que les soldats de Neo-Carthage n’allait pas laisser leurs ennemis s’emparer de leur véhicule. Mais Jeremie avait de la suite dans les idées, il avait déjà mis au point un plan permettant d’accomplir cet exploit. Mais pour réussir cette opération, les Lyoko-guerriers allaient devoir se servir de leur arme secrète.

- Nous devons capturer ces IA et leur véhicule, fit Jeremie
- Facile à dire et comment tu veux t’y prendre ? lui demanda Yumi.
- Nous allons travailler sur la mise au point d’un piège.
- Un piège !!
- C’est exact nous allons mettre en place une stratégie visant à capturer nos ennemis.
- Un piège quoi !!
- Oui !!
- C’est assez audacieux comme projet.
- J’ai jamais dit que ce serait facile, mais nous devons tenter notre chance.
- C’est vrai qui ne tente rien n’a rien, de plus je suis prêt à parier que Einstein as déjà pensé à un plan, fit Odd.
- C’est le cas, fit Jeremie en relevant ces lunettes et en affichant un petit sourire.

Odd avait vu juste, le petit génie n’avait pas fait cette annonce gratuitement, le petit génie avec déjà un plan derrière la tête. Avant de leur faire de cette déclaration Jeremie avait pesé le pour et le contre de cette histoire. Comme lui avait fait adroitement remarquer Yumi, capturer leurs ennemis ne serait pas chose facile compte tenu des ressources phénoménales que possédaient ces derniers. Mais il ne fallait pas croire que les Lyoko-guerriers étaient à la traîne, grâce à la pré-transcendance ils avaient une chance de combattre leurs ennemis sur un pied d’égalité. Mais ce super pouvoir n’était pas le seul atout dont ils disposaient, les Lyoko-guerriers pouvait se targuer d’avoir en leur possession une arme secrète qui leur assurerait une victoire totale.

- Il est clair que capturé nos ennemis ne sera pas une chose aisée, fit Jeremie.
- Il va falloir mettre au point un plan en béton pour y parvenir, fit Yumi.
- En effet nos ennemis nous ont prouvé qu’ils n’étaient pas des demi-portions, fut Ulrich.
- Je dois reconnaître qu’ils sont presque aussi bon que nous.
- À ce point-là, fit Maeva.
- Si tu as l’occasion de combattre l’autre guignol avec sa lance, tu verras que ce mec-là est une vraie plaie au combat, fit Odd.
- Il y a aussi la métisse, cette fille à vrai caractère de chien, fit la japonaise.
- Que devrais-je dire du gars au glaive, sa technique de combat aussi bonne que la mienne, fit le samouraï.
- Vous semblez oublier la jeune fille cheveux verts, je ne sais pas qui c’est celle-là mais elle semble avoir de grands pouvoirs, fit Jeremie.
-Ouah bin dit donc, je ne les connais pas encore vos ennemis ,mais vu ce que vous en dites ils ont l’air d’être de redoutables adversaires, fit Maeva.
- Tu crois pas si bien dire Miss, sont de véritables teigne, fit Odd.
- C’est vrai, mais dans cette guerre nous avons la chance d’avoir un avantage indéniable sur nos ennemis.
- De quoi s’agit-il demanda avec curiosité Yumi
- Si nos ennemis ont de la ressource, nous nous avons Maeva, fit le petit génie en désignant la jeune fille.
- Moi !! fit Maeva surprise.
- Bien sûr tu va être essentiel pour l’élaboration de mon piège.
- Comment ?
- Je vais t’expliquer.

Jeremie expliqua alors à ses amis qu’ils avaient une chance inestimable d’avoir avec eux la réincarnation de Xana. La jeune fille avait en sa possession un panel de pouvoirs assez impressionnant qui correctement utilisé pouvait devenir des armes redoutables.
Lors de leurs entraînements les Lyoko-guerriers eurent la surprise de découvrir que Maeva n’avait pas seulement le pouvoir d’absorber l’essence du territoire où elle se trouvait elle avait également la possibilité de manipuler ce dernier.

Maeva pouvait sur une échelle réduite modifier la structure d’un territoire, la jeune fille était capable de transformer ce dernier à sa guise. En appliquant ses mains sur le sol d’un territoire Maeva pouvait creuser, fendre, soulever, les plaques de ce dernier dans un rayon de 20 m. D’un point de vue plus général Maeva pouvait manipuler la matière du territoire comme bon lui semblait, et c’est justement que là résidait tout l’intérêt de ce pouvoir.

Puisque Maeva pouvait modifier la structure de partie d’un territoire, elle pouvait donc créer tous ce qu’elle voulait avec cette matière. Si la jeune fille pouvait déformer le sol de façon à emprisonner la sonde dans le territoire celles-ci ne serait plus en mesure de s’échapper.
L’idée de Jeremie était donc de transformer une partie du territoire en une sorte de prison dans laquelle ils allaient enfermer cet sonde.

- Si tu déformes le terrain tu pourras ensevelir cette sphère, fit Jeremie.
- Je veux bien mais ça me paraît difficile, je te signale que cette sonde flotte dans les airs.
- C’est vrai mais il existe un moyen de neutraliser la lévitations de cette engin.
- Lequel ? demanda Maeva.
- Il faut juste que tu utilises ta capacité à créer les gardiens.
- Les gardiens !!
- Oui ce fameux champ de forces capables d’emprisonner n’importe quoi, lui dit le petit génie.
- Attend tu est pas en train de dire que ...
- Et si tu as tous compris fit Jeremie.

Jeremie savait parfaitement que pour réussir à enfermer la sonde il faudrait déjà réussir à neutraliser le pouvoir de lévitation de sa dernière. Hors si Maeva pouvait générer un gardien autour de cette sphère, la jeune fille pourrait neutraliser sa capacité de lévitation.
Bien sûr générer un gardien de la taille d’une sphère n’était pas chose facile pour Maeva et ceci malgré ces incroyables ressources. Mais le but de Jeremie n’était pas d’immobilisé définitivement cette sphère dans un gardien, il voulait juste que la sonde s’écrase sur le sol. Une fois à terre ce véhicule serait vulnérables, Maeva n’aurait plus qu’à utiliser son pouvoir de manipulation du territoire pour emprisonnés définitivement le terrible engin. Selon Jeremie l’action combinée de ces deux pouvoirs devait pouvoir rendre possible cette opération de capture.

- En combinant la création de gardiens et le pouvoir de manipulation du territoire nous sommes sûrs de pouvoir capturer cette sonde, fit Jeremie.
- C’est pas bête comme truc, c’est vrai que ça pourrait marcher, fit Yumi.
- Astucieux j’y aurais pas pensé, fit Ulrich.
- A ce que je vois Einstein tu as encore fait fumer ta cervelle, fit Odd.
- C’est vrai que l’idée est bonne cependant .... fit Maeva.

Jeremie était très fier de lui, le plan qu’il venait de mettre au point suscitait l’admiration de tous saufs de Maeva. La stratégie de Jeremie avait l’air parfaitement au point, toutefois celle-ci comportait une faille. Ce plan génial reposait uniquement sur l’utilisation des pouvoirs de Maeva, même si la jeune fille maîtrisait parfaitement l’absorption du territoire, la manipulation du territoire était encore un pouvoir trop difficile à utiliser pour elle. Déformer la matière pour la manipuler à sa guise n’était pas aussi facile qu’on pourrait le croire, l’utilisation de ce pouvoir demandait un grand effort de concentration à Maeva sans compter que celui-ci tirait énormément sur ses réserves d’énergie.

Contrairement à l’absorption du territoire qui était un transfert d’énergie du territoire vers Maeva, la manipulation du territoire était basé sur un procédé inverse. Pour contrôler la matière du territoire la jeune fille était obligée d’injecter sa propre énergie virtuel dans cette dernière, dès lors la matière qu’elle devait contrôler devenait en quelque sorte une extension de son propre corps. Mais contrôler une grande surface et la manipuler à sa guise lui demandait énormément d’énergie et de concentration.

À chaque fois que Maeva c’était entraînée à utiliser ce pouvoir, elle en ressortait toujours
vider de ses forces. Tous comme pour Aelita il fallait alors l’emmener dans une tour pour qu’elle puisse se régénérer. L’usage de ce pouvoir n’était donc pas sans risque pour elle, et c’est bien là que les bas blessait car toute la stratégie de Jeremie était basé sur une utilisation intensive des pouvoirs de Maeva. Le jeune fille estima alors que Jeremie ne devait pas présumer de ces forces et que le petit génie avait tort de croire qu’elle serait en mesure d’y parvenir.

- Ton idée est bonne Jeremie, mais je ne pense pas qu’elle soit réalisable.
- Et pourquoi dis-tu ça ? lui demanda Jeremie.
- Ton plan repose sur l’usage de pouvoirs que je ne maîtrise pas encore.
- J’ai bien conscience de ça, mais ces pouvoirs tu vas apprendre à les maîtriser.
- Avec du temps je n’en doute pas, cela n’empêche pas que c’est très dangereux.
- Je suis conscient du risque, mais le jeux en vaux la chandelle, insista le petit génie.
- C’est pas faux, mais je ne suis pas sûr d’en être capable, fit Maeva.
- Moi je suis persuadé du contraire.
- Tu le pense vraiment !!
- Je n’en doute pas une seule seconde, je suis sûr que tu en est capable ...

Malgré la difficulté que représentait un tel exploit Jeremie est intimement persuadé que Maeva était capable de réussir. Le petit génie avait pleinement confiance dans les capacités de la jeune fille même si cette dernière semblait douter de ses aptitudes. En signe d’encouragement Jeremie fit un grand sourire à Maeva, celui-ci lui fit extrêmement plaisir car il témoignait de la confiance que Jeremie avait en elle. Cette simple expression avait suffi à dissiper les doutes chez Maeva, la jeune fille était maintenant convaincue qu’elle pourrait le faire. Malheureusement cette subite confiance en soi vola en éclats au moment où Jeremie commis un impair irréparable, le petit génie déclara alors quelque chose qui déplut fortement à Maeva...

- Alors tu crois en moi ?
- bien sûr je sais que tu peux y arriver, après tout pour la réincarnation de Xana concevoir un piège n’est pas chose difficile, fit Jeremie.
- Quoi !!, fit Maeva.

Maeva demeura interdite devant ce qu’elle venait d’entendre,le petit génie venait de la qualifier de ... réincarnation de Xana .Ces simples mots échappés de la bouche de Jeremie n’étaient pas aussi innocents qu’il paraissait car il renvoyait Maeva face à une horrible vérité.
La réincarnation de Xana ... était-ce de cette façon que Jeremie percevait Maeva ? ne voyait-t-il en la jeune fille que l’incarnation de celui qui fut jadis leurs pires ennemis ? un être tout juste bon à poser des pièges !!
Maeva fut profondément choqué par ceci, elle qui avait espéré qu’on ne lui fasse plus jamais la remarque fut très déçu. Malgré les apparences et le fait qu’elle veuille changer, certaines personnes continuerai toujours à la percevoir comme étant Xana.

- Comment as t’il put dire ça ? se demanda alors Maeva.
...
- Comment a-t-il pu dire ça de moi ?
...
- Je suis quoi a leur yeux ?

En l’espace d’un instant Maeva se posa une foule de questions. si Jeremie avait pu dire voir penser ceci qu’en était-il des autres ? comment ceux qui se prétendaient être ses amis la considérait-t-il vraiment dans le fond ?
Cela peut plus paraître curieux mais sur le moment Maeva se rappela alors les paroles que Skull avait dites lors de son périple onirique. Parmi toutes les horreurs que Skull avait put lui dire, il y en avait une question qui avait particulièrement interpellés la jeune fille. Skull avait demandé à Maeva comment les Lyoko-guerriers la percevait elle vraiment, à leurs yeux était-elle une jeune fille ordinaire ou la réincarnation de Xana. Sur le moment Maeva n’avait pas donnée de réponse parce qu’elle avait trouvé cette question était vraiment dégueulasse ...

En dépit de son âme et conscience de la jeune fille savait qu’elle était la véritable réponse, mais elle se refusait à l’admettre. Mais avec ce qui venait de se passer à l’instant Maeva ne pouvait plus se voiler la face, le lapsus que venait de commettre Jeremie était révélateur, au yeux du petit génie Maeva n’était rien d’autre que ... Xana ...

- Bougre de crétin, pensa Maeva.

Maeva fulminait intérieurement, elle ne le montrait pas mais elle était très en colère contre Jeremie. Ce que la jeune fille reprochait au petit génie c’était incontestablement sa stupidité et son incapacité à pouvoir faire la part des choses. quand on regardait Maeva pourrait-on dire d’elle qu’elle était un monstre ? assurément non !! elle ressemblait à n’importe quelle jeune fille de son âge, et à part ceux qui connaissaient son secret, personne n’était en mesure de la condamné.

Mais apparemment le regard que portait le petit génie sur elle était celui d’un scientifique et non pas celui d’un être humain. Jeremie avait un esprit d’analyse très logique mais les secrets de l’âme lui échappaient encore. Quand il regardait Maeva il ne pouvait s’empêcher de penser à Xana ... Xana un être informatique froid et cruel dénué de toute forme d’émotion ... Ça c’était Xana mais sûrement pas Maeva.

Ce n’était pourtant pas difficile à comprendre que Maeva n’avait plus rien à voir avec le monstre qu’elle était jadis. Sa logique d’analyse Maeva l’avait troqué contre des émotions, son obsession à conquérir le monde Maeva l’avait remplacé par la volonté d’aider tous le monde.
A bien y regarder il y avait un grand fossé qui séparait Xana le monstre de Maeva l’humaine, mais cela semblait encore échapper à certaines personnes ... donc Jeremie. Le petit génie ne c’était-il donc pas rendu compte que derrière ce corps il y avait un coeur qui battait, un esprit tourmenté qui cherchait 1001 manières d’apaiser sa conscience pour tout le mal qu’il avait commis ... Mais Jeremie ne voyait rien d’autre en Maeva qu’un vulgaire outil devant servir ces plans, ce fut bien le fait d’être considéré ainsi qui mit de mauvaise humeur la jeune fille qui d’ailleurs en retour ne se priva pas de le montrer...

- Xana c’est comme ça que tu vois !! lui lança aussi sec Maeva.
- Hein !! mais quoi ?
- C’est ... c’est vrai ... vraiment lamentable, bégaya la jeune fille.
- Mais qu’est ce qui t’arrive ? lui demanda alors le petit génie
- Fait pas l’innocent comme si tu le savais pas.

Aussi bien Jeremie que ces amis restèrent estomaqués devant la réaction de la jeune fille, aucun des Lyoko-guerriers ne s’attendait à ce que Maeva réagisse de la sorte. Sans que personne ne comprenne pourquoi la jeune fille c’était subitement énervée, elle accusait Jeremie d’on ne sait quelle perfidie.

- Mais qu’arrive-t-il ? lui demanda Odd
- Il se trouve que ... que je suis fatigué fit Maeva.
- Fatigué !!
- Tu t’énerve parce que tu est ... fatigué !!! ,fut Yumi.
- Oui je suis cassé et un peu sur les nerfs
- Ah bon !!
- Désolé ...

Cela laissa ses amis perplexes car aucun ne comprenait ce qui venait de se passer. Sans raison apparente Maeva c’était calmé aussi vite qu’elle c’était énervée. Elle prétexta alors qu’elle était fatiguée et que sa subite saute d’humeur n’était qu’un incident isolé. elle présenta alors ses excuses à Jeremie pour s’être énervé contre lui sans raison, comprenant qu’il se faisait tard et qu’il fallait mieux que tout le monde rentre chez soi les Lyoko-guerriers décidèrent de quitter le laboratoire.

Toutefois sur le chemin qui les conduisaient au collège Kadic personne n’échangea le moindre mot, même quand Yumi les quitta pour rentrer chez elle ce ne fut qu’un simple au revoir Le soudain coup de gueule de Maeva venait de refroidir un peu l’ambiance, personne n’osa donc se laisser aller au bavardage, même Odd le boute-en-train s’abstint de dire une bêtise pour ne pas envenimer une ambiance.Très rapidement ils regagnèrent chacun leur chambre pour y passer une bonne nuit. Pourtant il y avait une personne qui eut beaucoup de mal à trouver le sommeil durant cette fameuse nuit.

Maeva tourna et se retourna maintes et maintes fois dans son lit, elle n’arrivait pas à trouver le sommeil tant son esprit était agité. La jeune fille n’arrêtait pas de repenser à ce qui venait de se passer au laboratoire. elle était omnibulé par l’innocente remarque de Jeremie, ce dernier n’avait peut-être pas pensé à mal en sortant cette phrase pourtant il venait de faire souffrir Maeva.

La jeune fille était profondément peinée par tout ceci, Jeremie n’avait peut-être pas fait exprès de sortir cette insinuation mais celle-ci témoignait bien d’un manque de considération de sa part envers Maeva. La jeune fille aidait du mieux qu’il pouvait les Lyoko-guerriers dans leur lutte mais visiblement au retour ces dernier n’étaient pas capable de le lui rendre. était-il si dur de lui accorder un peu de considération ? Même si avec Odd elle avait quelques atomes crochus, Maeva sentait bien que chez les autres ce n’était pas encore la confiance absolue.

Maeva avait bien conscience de sa situation ce fut pour cette raison qu’elle avait retrouvé son calme dans le laboratoire. La jeune fille savait très bien ce qui se passerait si jamais elle venait à perdre encore une fois le contrôle de ses nerfs. elle reprochait peut-être leur manque de considération aux Lyoko-guerriers mais pas au point de vouloir leur nuire. La jeune fille préféra donc passer l’éponge sur cette histoire.

Il n’empêche que tel un venin mortel le doute s’insinua dans son esprit. Un doute sur sa propre nature, Maeva savait parfaitement qu’elle n’était pas humaine, sa nature meme la rendait différente des autres humains ... Mais cela lui interdisaient-ils de se considérer comme telle ? même si elle faisait des efforts pour changer Maeva savait que subsisterait toujours en elle cette partie obscure, ce pouvoir démoniaque dont elle ne pourrait jamais se débarrasser.

Pourtant il fallait plus que des insultes et des insinuations pour démoraliser la jeune fille, ce par quoi elle est passée à l’hôpital de Madison avait quand même renforcé son caractère. Mais aussi blindée qu’elle puisse le croire Maeva resté avant tout une jeune fille très sensible. La peine qu’on lui faisait Maeva ne pouvait pas vraiment l’extérioriser, elle faisait mine de l’encaisser mais cela la blessait profondément. Plutôt que de fuir, de pleurer, ou de défoncer les murs Maeva éprouvait parfois le besoin d’en parler à quelqu’un. Mais à part le docteur la jeune fille n’avait personne à qui se confier.

Même si les gens ne la regardaient plus de travers cela ne changeait rien au fait que Maeva était toujours une personne seule. Jusqu’à présent elle croyait avoir trouvé avec les Lyoko-guerriers des gens avec qui partager ces doutes mais l’incident de ce soir avait tout remis en cause, ces gens-là étaient des compagnons d’armes ... Mais pas vraiment de véritables amis.

Des amis voilà ce qui manquait vraiment à Maeva, des gens avec qui elle pourrait se lier d’amitié sans avoir d’arrière-pensées. Mais au vu de ce qui c’était passé dans le laboratoire Maeva estima qu’il était temps pour elle de s’ouvrir à de nouveaux horizons. la jeune fille voulait se faire de nouveaux amis, tenter de nouvelles expériences, éprouvé et ressentir son humanité. Et qu’importe que cela déplaise au Lyoko-guerriers, Maeva était libre et indépendante elle n’avait pas à se cantonner à cette vie de guerrière. Sa décision fut prise, dès le lendemain elle partirait à la recherche de nouveaux amis, assurément c’est une nouvelle Maeva qui allait bientôt faire son apparition ...


(1) Histoire de vous mettre l’eau à la bouche sachez que dans la saison 3 il existe un chapitre appelé "la guerre des génies" celui-ci met en scène Jeremie et Arnaud qui vont tous les deux s’affronter par clavier interposé. Les deux petit génie vont se livrer une grande bataille sous-marine opposant la sonde Magellan à Vger 2.0 ... les paris son ouvert (^_^)

A suivre



------------------------------



chapitres 47 saison 02

Image

Chapitre 47 - Saison 02 - Odd Super Star - Septième partie

----------------------------------------------- Septième partie ----------------------------------------------

Collège Kadic - 03 novembre 2005 - 12 h 15

- Émilie Le duc ... voyons .... grande, intelligente, porte des lunettes comme moi, reste à déterminer si elle est sympathique.
...
- Mais qu’est-ce qu’elle fait ? demanda Odd.
...
- Anaïs Fiquet ... petite, blonde, un visage de Lolita, mais elle est peut-être un peu trop frivole à mon goût, fit Maeva.
...
- Alors là j’en ai pas la moindre idée lui répondit Jeremie.
...
- Mathias Burel ? ... Non !! éliminer tout de suite, j’ai pas envie qu’on me colle une étiquette de fille facile.
...
- Dites c’est un nouveau jeu la ? demanda Yumi.
- Va savoir !! mais depuis ce matin Maeva n’arrête pas de faire ça, lui répondit Ulrich.

Alors qu’ils étaient tous en train de déjeuner au réfectoire, les Lyoko-guerriers furent interpellés par l’étrange comportement qu’avait soudainement adopté de Maeva. Depuis le début de la matinée la jeune fille c’était lancé dans une étrange activité, Maeva n’arrêtait pas de faire la description à voix haute de toutes les personnes qu’elle croisait sur son passage. Cette dernière analysait méthodiquement le physique et le comportement de tous les élèves qu’elle apercevait.

Bien-sûr un tel comportement interpella ces amis, cet étrange petit jeu durait depuis ce matin et Maeva ne semblait pas disposé à s’arrêter. La jeune fille était si absorbée par son activité qu’elle n’en avait pas touché son assiette. En temps normal, sauter un repas aurait été un sacrilège pour Maeva, mais aujourd’hui cela ne semblait pas être le cas car même l’appétissant steak-carotte sauce échalote ne suffisait pas à la détourner de son nouveau hobby.
Même si Maeva était une américaine pur "souche" donc par définition "atypique" rien ne pouvait expliquer la curieuse attitude dont elle faisait preuve, même si cela pouvait paraître déplacé de l’interrompre Jeremie se hasarda à lui demander ce qu’elle faisait.

- Maeva à quoi tu joues ? lui demanda le petit génie.
- Zita Malika ... trop jeune et un peu immature à mon goût, continua Maeva sans se soucier de de Jeremie.

Visiblement Maeva n’avait pas entendu la question que venait de lui poser Jeremie, celle-ci était si absorbée par son activité qu’elle faisait complètement abstraction de tous ce qui l’entourait. Bien qu’elle soit posée sur sa chaise en face des ces amis, Maeva n’arrêtait pas de tourner la tête de droite à gauche pour observer toutes les personnes qui entrait dans le réfectoire. Voyant que sa question était resté sans réponse, Jeremie réitéra son appel avec beaucoup plus de conviction...

- Eh Maeva je te parle !!! fit Jeremie en haussant la voix.

L’appel fut si virulents que celui-ci sortit Maeva de sa bulle, celle-ci se retourna alors vers ces amis pour voir que tous l’observait avec des airs consternés. La jeune fille fut très surprise de les voir agir de la sorte, visiblement quelque chose semblait les gêné. Innocemment elle leur demanda si quelque chose les préoccupait.

- Il y’as quelque chose qui ne va pas ? leur demanda Maeva.
- C’est plutôt à nous de demander ça ,lui fit Ulrich.
- Hein pourquoi ?!
- Et en plus tu pose la questions , lui fit Odd.
- Ben oui quoi !! vous avez l’air tous bizarres, leur fit la jeune fille aux cheveux bleus.

C’était vraiment le monde à l’envers !! En voyant l’air dubitatif qu’avait pris ces amis,Maeva c’était tout le naturellement demandé si ces derniers n’avaient pas un problème. Sur le coup la jeune fille ne réalisa pas qu’elle était elle-même le problème, son attitude était si bizarre qu’elle suscita bien des interrogations. Le petit jeux auxquelles Maeva s’adonnait avait interpeller bon nombre de personnes dans son entourage, pourtant en dépit des apparences la jeune fille n’était pas en train de jouer. Au contraire la jeune fille se livrait à une recherche scientifique très poussée, Maeva passait en revue toutes les personnes avec qui elle pourrait se lier d’amitié.

Deux jours c’était écoulés depuis l’annonce faite par Jeremie au sujet de la sonde Magellan et de son projet de capture des soldats de Neo-Carthage. Deux jours qui avait également marquer le début d’un renouveau chez Maeva. La jeune fille n’avait pas oublié l’incident qui avait émaillé leur dernière visite au laboratoire, Maeva avait très mal pris le faîte que Jeremie veuille se servir d’elle pour capturer leur ennemis. La jeune fille n’avait pas du tout apprécier l’allusion que le petit génie avait faite à son sujet, ce dernier l’ayant qualifié de réincarnation de Xana.

Même si il s’agissait de la vérité, cela restait une vérité blessante pour Maeva. La jeune fille avait pourtant cru que ces nouveaux "amis" voyaient en elle un être humain et non pas un vulgaire produit de la science. Mais les illusions de Maeva volèrent en éclats à cause des déclarations de Jeremie.

- " Après tout pour la réincarnation de Xana concevoir un piège n’est pas chose difficile " lui avait-il dit.

Cette simple phrase lâchée par Jeremie pouvait paraître innocente et pourtant elle est particulièrement blessante pour Maeva. Pour la jeune fille cette simple phrase la renvoyait face à ses origines, celle qui faisait d’elle un être artificiel. La déclaration du petit génie était peut-être une sorte de lapsus révélateur qui témoignait bien de la vision que Jeremie avait de Maeva. Voyait-t-il en elle une humaine ou juste une chose ? personne ne le savait vraiment.

Tout cela n’empêcha pas Maeva d’éprouver une certaine forme de rancoeur envers ces prétendus "amis", ces derniers étaient tous mielleux avec elle car finalement cela les arrangeaient bien de l’avoir de leur côté pour combattre Xanadu... Mais dans le fond que pensaient-ils vraiment d’elle ? Quand les Lyoko-guerriers la regardaient que voyaient-ils vraiment ? une jeune adolescente aux cheveux bleus portrait craché de Aelita, ou la simple reproduction génétique d’une amie disparue. Comment la considérait-t-il ? comme un être humain ou un produit de la science. Beaucoup de questions auxquelles Maeva avait malheureusement trouvé une réponse. Même si cela lui coûta beaucoup de l’admettre, Maeva fut obligé de se rendre à l’évidence... Les Lyoko-guerriers se servaient d’elle.

Jeremie Ulrich Yumi et même Odd prétendaient être des amis pour la jeune fille mais en vérité il n’était qu’un ramassis de petits hypocrites profiteurs qui se payaient le luxe d’avoir une arme redoutable pour mener leur lutte.
Finalement le seul qui dans l’histoire ne lui avait jamais menti c’était bien Skull, le fantôme noir l’avait mis en garde contre les agissements des Lyoko-guerriers. Il avait averti la jeune fille que ces derniers ne pourraient jamais la considérer comme une humaine mais juste comme une chose avec laquelle ils étaient obligés de cohabiter. Maeva avait longuement réfléchi à ces paroles, elle avait également observé l’attitude que les Lyoko-guerriers avaient adopté avec elle. elle finit même pas en tirer ses propres conclusions ....

- Skull est vraiment un crétin finit se dit Maeva.

En dépit des apparences et de ces sentiments Maeva n’était pas assez stupides pour donner du crédit aux dires de Skull. Un être qui prêche la haine comme seule vertu ne peut pas espérer gagner la confiance d’une âme pure, Maeva n’était peut-être pas un modèle de vertu mais elle était assez intelligente pour ne pas se fier aux paroles du terrible fantôme.
La jeune fille savait que le point de vue de Skull n’était en fait qu’une partie de la vérité, lui donner raison ce serait accrédité les pires horreurs possibles. Si il y avait bien une chose dont Maeva n’avait pas envie, c’était bien de ressembler à un être aussi froid et dénué de sentiment.

Skull ne voyait dans la haine que la seule issue possible pour vivre dans ce monde, et c’est bien sur sur ce point de vue là que Maeva n’était pas d’accord. Pour la jeune fille la haine n’était pas le seul sentiment que pouvait éprouver les êtres humains, il y avait également l’amour. Cependant Maeva savait que ce sentiment pourrait s’avérer aussi dangereux que l’est la haine, car l’un aussi bien que l’autre pouvait amener une personne à commettre les pires crimes. ( Tanit en est le meilleur exemple) Tous bien considéré la seule chose sur laquelle pouvait se retrancher Maeva c’était l’amitié.

L’amitié était sûrement la seule forme de sentiments qui se rapprochaient suffisamment de l’amour sans en avoir les inconvénients. Des qui se prétendait être ces amis,Maeva en avaient mais au vu des relations particulières qu’elle entretenait avec eux la jeune fille se demanda si ce qu’elle vivait avec eux était véritablement de l’amitié. Maeva doutait de ses sentiments, ce qu’elle désirait avant tout c’était de pouvoir éprouver un véritable sentiment d’amitié. Et pour cela elle n’avait qu’une seule solution, elle devait tisser des liens avec d’autres personnes que les Lyoko-guerriers.

Le petit jeu auquel s’adonnait Maeva depuis ce matin avait pour but de trouver des personnes avec qui elle pourrait devenir amie. la jeune fille était arrivée à la conclusion que si elle voulait vraiment évoluer elle devait le faire dans un cadre très différent de celui dans lequel elle évoluait actuellement. Les Lyoko-guerriers étaient des compagnons d’armes, ils faisaient preuve entre eux d’une grande solidarité face à l’adversité. Mais dans la vie de tous les jours leur relation était un peu différente, Maeva ne pouvait pas vraiment les considérer comme de véritables amis car il aurait toujours subsisterait toujours le doute de la différence.

Odd Yumi Ulrich et Jeremie connaissait le secret de Maeva, à leurs yeux cette dernière apparaît toujours comme étant la réincarnation de Xana. Il y aurait toujours vis-à-vis de la jeune fille une certaine forme de méfiance qui existerait et c’était bien justement pour ne plus éprouver ce sentiment de suspicion à son égard que Maeva voulait se tourner vers des gens qui justement ne la connaissaient pas. Maeva voulait côtoyer des gens qui n’auraient pas de préjugés à son égard, même si pour cela elle devait taire l’existence de son secret à ces futurs amis, la jeune fille voulait avant tout être jugé par des gens qui auraient appris à la connaître.

Maeva voulait vraiment s’ouvrir à de nouveaux horizons, faire de nouvelles rencontres en dehors de sa vie actuelle. Maintenant qu’elle avait une meilleure approche de l’existence il ne lui serait pas difficiles de faire connaissance avec d’autres personnes et qui c’est de se lier d’amitié avec des gens sympathique.

Après tous cela ne devait pas être si difficile que ça que de faire des rencontres, il y avait suffisamment d’élèves au collège Kadic pour que Maeva trouve chaussure à son pied. De plus la jeune fille jouissait de nombreux avantages, elle était jeune, intelligente, gentille et plutôt mignonne malgré son déguisement ’’ d’intellectuel à lunettes". Certes le physique de Maeva n’était pas étranger à la popularité de cette dernière, mais ce n’était pas auprès des garçons que la jeune fille voulait se tourner. Maeva préférait largement la gentes féminine, elle espérait pouvoir rencontrer des jeunes filles de son âge qui voudrait bien devenir son amie.

Maeva pensait que se faire des amis parmi les filles du collège lui serait faciles, après tout elle jouissait d’une incroyable cote de popularité auprès de tout le monde il ne le sera sûrement pas difficile de trouver des jeunes filles qui seraient prêtes à partager un peu de son quotidien.
Mais Maeva voulu se montrer très sélectif dans ces choix, elle ne voulait pas se lier d’amitié avec n’importe qui. La jeune fille devait choisir des personnes qui auraient le profil type, des individus qui correspondraient à des critères bien définis. Même si la démarche de Maeva semblait parfaitement logique, celle-ci était totalement abérante.

Visiblement Maeva n’avait pas réalisé qu’on ne choisissait pas ses amis comme des paquets de lessives. L’amitié n’était pas quelque chose qui se programme ou qui obéissait à des règles bien définies. Tout comme l’amour l’amitié était le fruit d’une alchimie inexplicable qui tirait ses racines dans le biais des rencontre fortuite. Pourtant Maeva avait opté pour une démarche très scientifique, la jeune fille choisissait et éliminait les candidats potentiels de façon rigoureuse. Maéva avec son esprit assez rationnel s’amusait à détailler les critères physiques et moraux des personnes, elles jouaient Aussi bien sur ses capacités d’analyse que sur le souvenir qu’elle avait de certaines personnes. En dépit de ce travail minutieux, Maeva n’avait pour le moment encore trouvé aucun candidat qui répondait à ses critères


Bien sur l’attitude qu’avait adoptée Maeva était plus étrange cela n’avait pas manqué d’interpeler ces amis qui c’étaient demandés bien à quoi elle pouvait jouer. Ne voulant pas trop les laisser dans l’expectative la jeune fille se décida de leur apporter quelque lumière sur cette affaire. Histoire que ces derniers ne se posent pas trop de questions, elle leur prépara une petite explication technique sur son activité sans pour autant leur en révélé la finalité. Après tout Maeva avait elle aussi le droit d’avoir ces petits secrets.

- Est-ce que l’on peut savoir à quoi tu joues lui demanda Jeremie.
- Je fais un peu de profilage lui répondit Maeva
- Du profilage !! Késako ?
- Oui je m’exerce à un petit exercice de morphopsychologie
- Mais c’est quoi ça de l’amorphe ...philosophie ? demanda Odd.
- C’est une science qui consiste à analyser les gens en observant leurs attitudes, fit Jeremie.
- Je pige pas fit le félin.
- Ok je vois mais pourquoi tu t’amuse à ça ? demanda Yumi.
- Cette histoire de voir si mes capacités d’analyse sont parfaites, fit Maeva.

Il était vrai qu’en utilisant des techniques de morphopsychologie et de profilage, Maeva faisait travailler sa capacité d’analyse. Mais le but de tout ça était bien de trouver une ou des personnes avec qui Maeva pourrait passer du bon temps. Afin de leur cacher la vérité Maeva expliqua à ces amis que ce petit exercice lui permettait également d’améliorer ses connaissances du genre humain. A première vue ce petit jeu semblait assez inoffensif puisque selon les dires de la jeune fille celui-ci était destiné à faciliter son intégration parmis les humains. Les Lyoko-guerriers comprirent alors que l’étrange jeu auquel s’amusait Maeva était en fait un travail scientifique, cette découverte suscite quand même un certain étonnement. Maeva était vraiment une fille douée car cela n’était pas donné à tout le monde d’analyser son prochain.

- Ouah c’est fortiche ton truc, fit Odd.
- Ces techniques me permet de mieux comprendre les humains, fit Maeva.
- Est ça marche lui demanda Ulrich.
- Ce n’est pas évident mais cela donne de bons résultats.
- Comment ça ?
- Eh bien rien qu’en vous observant je peux déjà redire pas mal de choses à votre sujet, fit Maeva.
- Vraiment tu capable de faire sa ? lui demanda Odd
- Bien sûr avec une bonne observation et une analyse complète on peut apprendre beaucoup sur les gens.

Il est vrai que Maeva appliquait la méthode d’analyse de Sherlock Holmes à la perfection couplée aux techniques de morphopsychologie et de profilage elle pouvait déterminer beaucoup de choses rien qu’en observant ses amis. Il y avait toujours des détails des petits gestes qui trahissaient parfois le comportement et la nature des personnes, la façon donc il s’habille, la façon dont il bouge tout était très parlant le corps pouvait être très expressif

- Avec ces techniques je peux apprendre beaucoup de choses sur les gens.
- Cela paraît difficile à croire, fit Yumi.
- Tu en doutes lui demanda la jeune fille.
- Moi aussi j’en doute, il est difficiles de croire que rien qu’en observant les gens tu puisses deviner leur nature,fit Ulrich.
- Pourtant les mouvements du corps trahissent
- Je serais curieux de voir ça lui demanda Odd.
- Dans ces cas-là faisons un petit essai
- A quoi penses-tu ?
- Par exemple je prends le cas de Yumi rien qu’en l’observant que je peux dire plein de choses à son sujet.
- Sérieux tu peux
- bien sûr que je vais tous de suite te le prouver
- Et non !! fit Yumi.

Le sujet de la discussion devenait très intéressant,Maeva proposa a ces amis de prouver ce qu’elle avançait. S’il était aussi facile d’analyser quelqu’un rien qu’en l’observant la jeune fille se ferait une joie de leur faire une petite démonstration. Elle porta naturellement son dévolu sur Yumi, la japonaise étant la plus sceptique, Maeva allait prendre grand plaisir à lui faire une petite démonstration de son talent.
Mais contre toute attente la japonaise refusa de se prêter à l’expérience, d’une manière plus personnelle Yumi n’avait pas envie que Maeva étale sa vie au grand jour. La japonaise était très pudique par nature, elle préféra donc ne pas tentait l’expérience aux cas où celle-ci s’avérait concluante.

- Non merci sa vas !! on va pas tenter l’expérience, fit Yumi.
- Tu es sûr de toi
- Certaine !!
- Mais pourquoi tu refuses ? lui demanda Ulrich.
- Disons que je n’ai pas envie de voir ma vie étalée devant tout le monde, lui répondit la japonaise.
- Ok je comprend, alors que je ne dirai rien sur toi, lui dit Maeva.
- Je t’en remercie fit Yumi.
- Y’as pas de quoi ?
- remarque que c’est pas plus mal que Yumi n’est pas voulu se prêter à l’expérience lui dit Jeremie
- Ah bon !! mais pourquoi cela ?
- parce que le test aurait été faussé dans la mesure où tu connaissais déjà le sujet as observé.
- C’est pas faux, Cela aurait influencé mon jugement.
- Oui et cela ne nous aurait apporté aucune preuve concluante que la technique est efficace.

Jeremie n’avait pas tort la technique utilisée par Maeva était sûrement très efficace, mais dans la mesure où elle connaissait déjà le sujet a étudié rien ne prouvait que cette dernière soit viable. Pour prouver à ses amis que cette technique fonctionnait vraiment, Maeva devait choisir un sujet neutre, quelqu’un que tout le monde pourrait facilement identifier. Afin de mener à bien cette expérience Jeremie proposa alors une solution à Maeva.

- Si tu veux nous prouver que cela marche il faut que tu prennes une personne neutre.
- Une personne neutre !!
- Oui une personne que tu ne connais pas, fit Jeremie.
- Bien sûr c’est évident !! c’est le meilleur moyen, fit Maeva en se tapant la main contre le front

La solution était si évidente que Maeva se sentit bête de ne pas y avoir pensé. Puisque sa technique était soi-disant infaillible elle n’avait qu’à prendre n’importe quelle personne au hasard. Afin d’ajouter un peu de piment à l’action, Jeremie demanda à Maeva d’analyser la prochaine personne qui entrerait dans le réfectoire.

- Tu n’as qu’à analyser la prochaine personne qui rentrera dans le réfectoire, lui dit Jeremie.
- Sa me vas, fit Maeva.
- Alors top la comme ça tu pourras nous prouver l’efficacité de la méthode.

La proposition était plutôt honnête, Maeva se tourna en direction de la porte pour attendre la venue du prochain sujet à étudier. Tel un prédateurs guettant sa proie,Maeva affûtà tous ses sens pour effectuer une analyse complète de sa future victime. Il ne lui fallut pas attendre très longtemps avant qu’une autre personne franchise la fameuse porte, quand cette dernière s’ouvrit Maeva était déjà aux aguets. Malheureusement quelle ne fut pas l’ampleur de sa déconvenue quand elle découvrit que le sujet en question n’était autre que Sissi.

- Sissi au c’est pas vrai,fit Maeva
- Sissi, mais quel chance tu as la un morceau de choix, fit Odd en ricanant.

Quel manque de bol pour Maeva on ne pouvait Pas tomber sur pire personne que celle-là a analysée, aussitôt la jeune fille se retourna sur ses amis pour leur demander si elle ne pouvait pas prendre une autre personne. Bien entendu ces derniers refusèrent en rappelant à la jeune fille que celle-ci c’était engagée à prouver la fiabilité de cette technique. Maeva soupira Mais elle s’étend sa commande de donner une analyse est-ce retourna brièvement au moment même où Sissi passait à côté d’elle.

- Et bin quoi tu veux ma photos, lui fit Sissi.
- Non merci sans façon lui dit Maeva.

Là c’était vraiment au-dessus des forces de Maeva, cette dernière ne pouvait pas perdre son temps à analyser une personne aussi superficielle que Sissi. elle n’avait observé cette dernière qu’une dizaine de secondes après s’être pris une réflexion de sa part elle préféra interrompre son expérimentation mais comme ses amis attendaient une réponse, Maeva se contenta de leur donner la plus basique d’entre toutes.

- Sissi Delmas ... stupide ... superficiel ... méchante et sans intérêt fit Maeva.
...
- C’est ça ton analyse fit Odd.
- Oui c’est ça.
- Alors là je suis déçu y a pas de quoi casser trois pattes à un Kankrelat.
- Pourquoi tu dit ça ? lui demanda Maeva.
- Ta soi-disante superbes analyses n’importe qui peut la faire, fit Odd
- Vraiment
- Bien-sur n’importe qui au collège pourrait dire la même chose de Sissi, sans pour autant utiliser des techniques d’analyse.
- Ah bon
- Toi on voit bien que tu connais pas Sissi, sinon tu saurais que c’est la réputation dont elle fait l’objet dans cet établissement, fit Jeremie.

Maeva fut très surprise par la réaction de ses amis, elle qui pensait que son analyse avait été complètement bâclée alors qu’en fait celle-ci était très pertinente. Avec le peu qu’il avait pu observer et ce dont elle se souvenait Maeva avait pu tracer le profil de Sissi. Bien sûr cela ne relevait pas de l’exploit,puisque Tous le monde pouvait en faire autant en ce qui concernait la jeune fille brune.

En dépit de ce qu’elle croyait la file du proviseur n’avait pas spécialement bonne presse auprès des autres élèves. Derrière ce très joli minois se cachait une personne à l’ atitudes exécrables, une petite peste qui prenait plaisir à faire du tort aux autres, une sale gamine aussi méchante que stupide. En somme une personne superficielle et inintéressante. bien sûr une personne de genre là Maeva en avait déjà croisé une en la personne de Vanessa Sidoroff, cette salle petite peste avait à l’époque mener la vie dure à Maeva, est aujourd’hui en regardant Sissi,Maeva avait l’impression de voir le même genre de personnage. c’était à croire que toutes les petites peste du monde agissaient de la même manière

- Sissi est vraiment comme ça, leur demanda Maeva.
- T’as pas idée,
- Donne moi des exemples
- Méchante, stupides, prétentieuse, pot de colle, jalouse et j’en passe, fit Odd.
- Ok je vois,le tableau n’est pas flatteur ,fit Maeva.
- Est encore t’as pas tout vu.
- Je n’en doute pas un seule seconde, pourtant il me semble que ....
- Il te semble quoi ? demanda Jeremie.
- Je me rappelle que des fois elle était pas comme ça.
- Laisse tomber meme si il y’as toujours des exceptions pour confirmer la règle.
- C’est vrai mais n’empêche que ...
- ... Rien !! Je te rappelle qu’on t’as mis en garde contre Sissi, il ne faut surtout pas l’approcher et encore moins te laisser embobiner par elle, fit Jeremie.
- C’est vrai vous avez raison, fit Maeva.

Jeremie venait de rappeler à l’ordre Maeva, le jour où elle était arrivée au collège Kadic le petit génie avait donné quelques conseils très utiles à la jeune fille. L’un d’entre eux était surtout d’éviter de côtoyer Sissi, la nature soupçonneuse de cette jeune fille faisait d’elle un danger potentiel pour le secret de Maeva. si jamais la petite peste venait à découvrir le secret de cette dernière se serait catastrophique, afin d’éviter ceci il fallait impérativement que Maeva évite de côtoyer Sissi

Voyant que le sujet choisit n’était pas satisfaisant Maeva voulu bien tenter sa chance avec une autre personne mais Jeremie l’en empêcha. Le petit génie préféra mettre un terme à cette expérience pour revenir à un sujet de discussion plus important. Aujourd’hui c’était mercredi et cet après-midi les Lyoko-guerriers allaient avoir quartier libre. Autant dire que Jeremie allait mettre à profit ce laps de temps pour commencer la première phase d’exploration de "Maggy"

"Maggy" était le surnom qu’avait donné Odd au projet Magellan, puisqu’il s’agissait d’une sonde au féminin le félin avait trouvé que ce petit surnom lui conviendrait mieux. Le nom n’avait pas spécialement fait l’unanimité mais comme Odd était du genre ne pas lâcher le morceau il avait cassé les pieds à tout le monde pour que ce nom soit adopté. en fin de compte le projet Magellan fut affectueusement baptisé "Maggy"

Maggy allait donc allez donc effectuer sa première plongée en eaux troubles à fin d’aller explorer le réplika de Xanadu. La première étape serait de forcer la serrure sécurisée de la sphère afin d’y pénétrer. comme il avait été convenu Jeremie serait aux commandes de la sonde tandis que Maeva s’occuperait de gérer la clé numérique depuis la tour du passage du territoire désert, bien entendu durant cette délicate opération, les Lyoko-guerrier assurerait la protection de la jeune fille.

- Cet après-midi nous allons tenter d’explorer Xanadu, fit Jeremie
- Alors on se lance enfin
- Oui le moment est venu d’en apprendre un peu plus sur ce foutu replikals
- Super.
- tu penses qu’on va réussir à rentrer dedans aujourd’hui ,
- J’en sais rien ça va peut-être prendre des heures avant de réussir à forcer le code
- Des heures !!
- Oui mais une fois que ce sera fait, l’opération n’aura plus à être renouvelée.
- Je comprends bien on va passer tout notre après-midi à jouer aux serruriers, fit Odd
- En gros c’est ça, lui répondit le petit génie

Personne ne savait combien de temps l’opération allait durer mais cela prendrait le temps qu’il faudra. une fois que la serrure serait forcée, Jeremie mettra en place un petit programme qui devrait lui permettre de toujours ouvrir cette dernière à n’importe quel moment. L’opération du jour serait donc une phase de décodage et d’exploration... Mais tant que Jeremie n’aurait pas plus d’informations la téléportation seraient exclus.

- Donc pas de téléportation sur Xanadu au programme du jours fit Maeva.
- Mission de reconnaissance et rien d’autre.
- Et tu veux monopoliser notre après-midi juste pour ça, fit Odd
- Bin oui,fit Jeremie.

Jeremie pensait en ce mercredi après-midi aucun de ses amis n’avait quelque chose à faire, il avait donc spéculer sur le faîte de ses amis serait content de participer à cette exploration du moins c’est ce que Jeremie croyait car une petite balade sur Lyoko n’était pas prévu au programme de Odd.

- On est vraiment obligé de venir lui demanda le félin.
- Bien sûr il faut qu’on soit tout cela pour protéger Maeva.
- Ouais mais je pense que deux personne sa sera suffisant
- Comment ça deux !! Et que ferait la troisième pendant ce temps-là ?
- Je ne sais pas, elle pourrait profiter de son mercredi après-midi pour aller au cinéma.
- Odd ne me dit pas que tu veux te défiler, fit Jeremie
- En faite ...si, fit Odd

Odd ne savait pas comment aborder le sujet mais il n’avait pas spécialement envie d’aller sur Lyoko surtout pour jouer les gardes du corps. Non pas que le félin voulait se défiler de sa tâche, il se trouvait juste qu’il voulait aller au cinéma ce jour là. Mercredi était le jour des sorties or il se trouvait que ce jour-là un film très particulier allait sortir, un film que Odd voulait voir à tout prix.

- Aujourd’hui, "Talis Night 3 - la revanche du fakir zombie" sort au cinéma.
- Oh c’est pas vrai !! fit Jeremie.

Le sens des priorités de Odd était vraiment effarant alors que l’avenir du monde se jouait voilà que ce dernier préférait aller regarder un film tout pourri au cinéma. Le félin tenait vraiment à aller voir ce film à tel point qu’il demanda à ses amis si ces derniers ne pouvaient pas se passer de ses services sur tout qu’il n’y avait pas d’urgence pour le moment puisque aucun de leurs ennemis ne c’était manifesté depuis ses deux dernières semaines.

- alors je peux y aller demanda le félin
- tu veux vraiment à aller voir cette daube ,fit Ulrich.
- Ce n’est pas une daube surtout que Johnny Lee Mahong le plus grand acteur de kung-fu du monde joue dedans.
- Tu pourrais juste me rappeler le sujet de ses films.
- Talis Night C’est l’histoire d’une amulette magique qui ressuscite les morts et que le héros massacre à grands coups de mawashi geri, fit Odd.
- Oui un scénario Tous en finesse, fit ironiquement Yumi.
- Ce qui est l’auteur de ce chef-d’oeuvre, demanda Ulrich.
- le scénariste de cette opus est celui qui a déjà signé les deux précédents... Il s’appelle je crois ... Julien Dupont ou un truc du genre (1) ,fit Odd.
- Peu importe le noms du débile qui a écrit cette histoire, sa reste un film tous naze.
- Vous y connaissez rien, La "Ghost Kung-Fu Comédie" c’est un genre (2)
- Et c’est pour ce genre cinématographique hautement culturelle que tu ne veux pas venir avec nous cet après-midi.
- Oui c’est pour ça.

L’excuse de Odd ne tenait pas la route, à croire vraiment que ce dernier n’était pas concerné par ce qui se passait en ce moment mais le félin estima que sa présence n’était pas requise. il ne s’agissait que d’une d’une simple mission de protection de tours. À bien y réfléchir il n’avait pas besoin de tous être la car tant que Maeva était dans la tour celles-ci n’avaient rien à craindre d’une attaque extérieure, et même si cela venait de tourner au vinaigre Odd pourrait immédiatement rappliquer vu que le cinéma se trouvait à deux pas de l’usine n’y avait donc pas de raison de s’en faire

- S’il vous plaît laisser moi aller voir mon film, fit Odd
- Tu es vraiment borné toi
- Pitié ... Pitié ... Pitié ...,fit Odd.

Odd fit tellement de simagrées qu’il finit par avoir raison de tout le monde, ses amis décidèrent de lui laisser quartier libre à la condition que ce dernier garde son téléphone branché en permanence pour le joindre en cas de problème. Odd fut ravis de cette nouvelle, pendant que ses amis iraient s’ennuyer à monter la garde lui pourraient aller savourer un film dont il attendait la sortie depuis des mois. De plus le félin ne se faisait pas trop de souci pour ses amis, avec la pré transcendance Yumi et Ulrich était quasiment imbatable quand à Maeva son pouvoir d absorptions du territoire lui assurait un grande protections sur le territoire désert. Ces trois la étaient assez forts pour faire face à n’importe quel assaut, Odd allait pouvoir partir l’esprit tranquille en se disant que rien de mal ne pourrait arriver cet après-midi ... mais s’il y avait bien une chose pour laquelle le félin n’était pas doué c’était bien les pronostics.

(1) Talis Night est une série de trois histoire que j’ai invente il y as longtemps ... et oui sa parle de zombie (^_^)

(2) Pour information la Ghost Kung-Fu Comédie" existe vraiment, ce n’est pas une invention de ma part . Ce genre cinématographique as pris naissance en Chine au début des années 80 et reste assez populaire comme divertissements, car ça mélange combat d’arts martiaux, horreur et situation comique.... Si vous devez voir qu’un seul film du genre, je vous invite à découvrir la saga des "Mr vampires".

http://www.cineasie.com/Mr_Vampire.html

A suivre



------------------------------



chapitres 47 saison 02

Image

Chapitre 47 - Saison 02 - Odd Super Star - Huitième partie

----------------------------------------------- Huitième partie ----------------------------------------------

Lyoko - 06 novembre 2005 - 14 h 15

- Tous monde est-il en place ? demanda Jeremie.
- C’est bon je suis devant l’interface de contrôle de la tour, lui répondit Maeva.
- Parfait et vous les amis ?
- Relaxe Einstein nous sommes également en position devant la tour, lui dit Ulrich.
- Bien faite très attentions quand même, on sait jamais.
- On est sur le qui-vive, fit Yumi.
- Nickel !! Alors nous allons pouvoir commencer l’opération, fit le petit génie.

Aussitôt Jeremie fit craquer ses phalanges avant de bien les articulés, le petit génie devait s’échauffer les articulations car il s’apprêtait à manipuler frénétiquement son clavier. Sur le territoire désert ces amis c’étaient également échauffée les "muscles et le cerveau", Yumi et Ulrich étaient prêt à se battre tandis que Maeva attendait patiemment devant l’interface de contrôle de la tour du passage.

En ce mercredi 6 novembre 2005 la fine équipe c’était donnée rendez-vous sur Lyoko afin de lancer leur grande opération d’exploration. Après des mois d’attente la traque sur le réseau allait enfin débuté, le projet Magellan étant achevé ce dernier allait pouvoir partir à l’assaut des territoires ennemis. Les Lyoko-guerriers avaient en ligne de mire deux monde très précis , ceux de Xanadu et Neo-Carthage. Leur but était d’atteindre ces mondes afin de pouvoir les détruire, mais pour ça il fallait déjà pouvoir pénétrer à l’intérieur de ces derniers et c’est là que Maeva entrait en scène.

Grâce à son pouvoir d’interaction, la jeune fille allait pouvoir activer la clé numérique de la sonde. Maeva avait donc pris position dans la tour du passage de façon à pouvoir contrôler le processus de décodage depuis l’interface de contrôle de cette dernière. Avec l’aide de Maeva, Jeremie allait pouvoir complètement activé la tour à son profit. Une fois que l’interface serait actives entre Lyoko et le poste de contrôle du laboratoire, Jeremie pourrait piloter sa sonde à 100 %.

Techniquement pour piloter sa sonde, le petit génie n’aurait pas eu besoin d’activer une tour.Mais vu que certaines fonctions de "Maggy" était lié au système des tours, l’activation de ces dernières étaient malheureusement une nécessité. Sans tour activé il n’y aurait ni téléportation, ni clé numérique, autant dire que l’exploration ne servirait à rien sans ces précieuse fonctions. Pour ce faire la présence de Maeva était donc requise sur Lyoko, car sans elle la tour ne pourrait pas être pleinement activée.

Les deux petits génies avaient donc chacun leur rôle bien distincts a tenir , Jeremie serait le pilote tandis que Maeva serait la co-pilote. Bien sur ce mode de fonctionnement particulier impliquait que chacun des deux adolescents occupent un poste bien précis. Jeremie devait rester sur terre devant le terminal du super-calculateur tandis que Maeva devait se trouver devant l’interface de contrôle d’une tour du passage. La jeune fille devait tout particulièrement activer la tour du désert car c’était dans cette dernière que Jeremie avait intégré le programme de contrôle de la sonde. Cependant pour accéder à la zone sécurisée du super-calculateur où étaient stockées les programmes de contrôle, il fallait impérativement passer par une tour du passage. Maeva et Jeremie avaient donc activé une tour de façon à pouvoir utiliser les programmes spéciaux de Magellan.

Maeva était donc sommée de se rendre dans une tour du passage pour pouvoir utiliser ces fameuses fonctions. Cependant il aurait été irresponsable de la laisser aller toute seule sur Lyoko sans une garde rapprochées pour assurer sa sécurité. Pour garantir le sauf-conduit de la jeune fille, Yumi et Ulrich avaient été mobilisé pour jouer les gardes du corps. Le plus fameux couple de Lyoko-guerriers avait donc pris position devant la tour afin d’empêcher qui que ce soit ou "quoi que ce soit" d’approcher de cette dernière durant l’opération. Yumi et Ulrich assuraient parfaitement leur rôle de garde du corps,cependant il fallait noter la présence d’un grand absent en la personne de Odd, ce dernier n’ayant pas voulu prendre part à la mission à cause d’une excuse fallacieuse.

La tête brûlée de services n’avait pas voulu se joindre au groupe car "Monsieur Odd" avait préféré se faire une séance de cinéma à la place. Sur le coup ces amis avaient trouvé son attitude égoïste et irresponsable, le monde était en danger, l’avenir de l’humanité était incertaine mais "Mister cinéma" préférait aller perdre son temps devant un film tous pourrie.
Yumi Ulrich et Jeremie trouvèrent que Odd avait adopté un comportement de fuyards en se dédouanant de ses responsabilités. Les trois adolescents avaient beau chercher, ils ne lui trouvèrent aucune excuse pour cet abandon.

Toutefois Maeva fit exception, cette dernière ayant compris pourquoi Odd c’était subitement désistée. Derrière ce qui ressemblait à une apparente insouciance se cachait en fait une raison bien plus grave. Odd était en fait très mal dans sa peau,suite aux déconvenues qu’il avait subie la semaine dernière lors de son entraînements, le moral du félin en avait pris un coup. Odd ne se sentait plus à la hauteur par rapport à ses amis, malgré son caractère jovial et insouciant, le jeune garçon c’était comme rendu compte que ses amis étaient devenus bien plus fort que lui. Yumi et Ulrich avec une incroyable maîtrise de la pré-transcendance, pour preuve Odd n’avait pas été capables de les battre en combat singulier.

Du coup le félin nourrissait un fort sentiment d’infériorité par rapport à ses compagnons, celui-ci était d’autant plus fort qu’il avait également perdu la face devant Maeva. Odd c’était toujours vanté d’être le meilleur Lyoko-guerriers, le seul capable de dégommer tous les monstres de Xana y compris le beau ténébreux. Mais face à la réincarnation de la terrible IA, le félin c’était montré en dessous de tous. Cinq défaites consécutives lors du dernier entraînement avait réussi à saper le moral de Odd, perdre contre Maeva c’était perdre contre Xana...

Pourtant le jeune blondinet savait que ce comparatif n’avait plus de raison d’être. Maeva était devenu leur ami, Odd n’avait plus de raison de la comparer à son ancien ennemie . Mais par nature Odd était plutôt mauvais perdant, le faîte d’avoir perdu contre une fille venait de mettre à mal sa fierté masculine. Certes le malaise n’était que passager, mais en ce moment celui-ci était très frais dans l’esprit de Odd. Vu ce qui c’était passé il y a quelques jours, Odd estima qu’il avait besoin de prendre un peu de recul ... tout du moins il fallait qu’il se change les idées et pour cela rien de tel qu’une bonne séance de cinéma.

Quand Odd était de mauvais poil il n’y avait que deux choses qui pouvait lui calmer les nerfs, Vanner Sissi ou aller au cinéma . Comme la petite peste n’était pas sous la main, le félin dû se rabattre sur une séance cinéma. D’ailleurs aujourd’hui le troisième opus de "Talis Night" allait sortir au cinéma, une aubaine pour Odd qui adorait cette saga. Le félin avait là une bonne occasion de se changer les idées, malheureusement la date de sortie du film coïncidait précisément avec celle de la phase d’exploration qu’avait programmé Jeremie. Du coup Odd allait être contraint de louper l’avant-première du film à cause de la mission d’exploration.

- Quelle poisse !! c’était dit Odd.

Ne pouvant accepter ceci le félin avait quand même choisi d’y aller en séchant le "cour Lyoko". Bien sûr son refus d’aller sur Lyoko déplut fortement à ses amis qui ne purent comprendre les raisons du jeune blondinet. Odd expliqua alors à ces amis que sa présence n’était pas obligatoire dans la mesure où il était le plus faible du groupe, le félin avait estimé que ses amis pouvaient très bien se passer de sa présence surtout pour une mission qui ne présentait aucun risque.

Bien sûr un tel argument n’était pas valable pour ces amis, Odd était avant tout un Lyoko-guerriers sa mission était donc de se battre à leur côtés en toutes circonstances, ceci il l’avait jurer à ces amis . Mais cette fois-ci son serment ne fut pas suffisant pour convaincre le blondinet, celui s’obstina à ne pas vouloir venir. Fatalement le ton monta entre Odd et ses amis à tel point que Maeva fut obligée de jouer les arbitres. La jeune fille essaya de relativiser la situation en rappelant qu’il ne s’agissait que d’une phase d’exploration, il n’était pas question de prendre d’assaut directement le monde de Xanadu. Dés lors le seul rôle auxquelles devaient se cantonner Odd et ces amis ce serait seulement de protéger la tour du passage. A bien y regarder ce n’était pas une mission très dangereuse, car une fois que Maeva serait à l’intérieur de la tour, il n’y avait plus aucun risque que quelqu’un puisse s’en prendre directement à elle.

La tour était une enceinte inviolable pour les êtres "non humain", personne ne pouvait entrer à l’intérieur pour pouvoir capturer la jeune fille. Pour Maeva la présence de Yumi et Ulrich serait largement suffisant pour la protéger, pour elle Odd avait le droit d’être exceptionnellement dispensés de cette mission. Jeremie et ces amis ne furent pas vraiment convaincus par cet argument, mais dans la mesure où Maeva voulait éviter que tout cela ne dégénère elle proposa alors un compromis plus qu’acceptable. Odd pourrait aller au cinéma à la seule condition qu’il garde son téléphone en permanence branchée et qu’il rapplique immédiatement en cas de danger.

Le deal était plutôt honnête dans la mesure ou le cinéma n’était qu’à 1.5 kilomètre de l’usine, en cas de problème Odd pourrait être là en moins de 10 minutes. En pesant le pour et le contre ,Jeremie finit par accepter cette proposition, mais il insista bien sur le faîte que Odd devait garder le contact. Odd accepta ces conditions et promis de passer un coup de téléphone à Jeremie durant l’entracte du film pour voir si tout allait bien. Puisque les Lyoko-guerriers finir par trouver un terrain d’entente, Odd pu partir tranquillement au cinéma tandis que ses amis se rendirent sur Lyoko pour activer la fameuse tour.

Maintenant les Lyoko-guerriers était en place pour lancer l’opération, Maeva se tenait tranquillement devant l’interface de contrôle tandis que Jeremie était en train de préparé les séquences d’activation. Aidée par la jeune fille le petit génie activa la tour à son profit. Alors qu’ils attendaient patiemment au pied de la tour, Ulrich et Yumi virent soudain le halo de cette dernière virée au vert .

- Tour activé !! fit Maeva.
- Je confirme la tour est maintenant sous notre contrôle, fit Jeremie.
- Parfait nous pouvons passer à la suite.
- J’allais vous y invitez très chère fit le petit génie sur un ton courtois.

Maintenant la jeune fille avait accès à la zone sécurisée du super calculateur, très vite elle se mit à chercher dans l’index des répertoires pour trouver le programme adéquate. Arrivée à la lettre M ( M comme Magellan ... logique) Maeva ouvrit le répertoire pour charger les préférences de l’interface de contrôle de la clé numérique. Une fois que le programme fut chargée, Jeremie pris en mains le pilotage de sa sonde.

- Activation de la sonde fit Jeremie.

Aussitôt la sonde qui était stockée sur le plateau principal de la tour se mit en mouvement, totalement en lévitation elle se dirigea vers la sortie de la tour, elle passa au travers de sa paroi pour se retrouver dans le territoire désert. Yumi et Ulrich virent l’étrange machine passée à côté d’eux comme si de rien n’était. Jeremie programma alors l’orientation du véhicule à l’aide de son clavier, il fit avancer la sonde en direction du rebord du plateau. la sonde commença à se mettre en position stationnaire au-dessus de la mer numérique pour préparer sa plongée.

- Réglage de l’angle d’incidence,fit Jeremie.

Petit à petit la sonde commença à s’incliner pour passer d’une position horizontale à une position quasi verticale sa tête pointant bien en avant en direction de la mer numérique. Maintenant Maggy était dans une position idéal pour plonger, Jeremie n’avait plus qu’à activer les réacteurs de pousser pour propulser la sonde comme un boulet de canon. Mais avant de lancer le compte à rebours, le petit génie demanda à Maeva si la "Check List" était terminée.

- Tous est en ordre ? demanda le petit génie.
- J’ai fini les dernières vérifications ... tous est Ok ...les systèmes sont pleinement fonctionnels , lui répondit la jeune fille.
- Dans ces cas-là prépare toi pour le grand plongeon,fit Jeremie à Maeva
- Je suis prête
- Lancement du compte à rebours
- Comptes à rebours activés, fit Maeva
- 5
- 4
- 3
- 2
- 1
- FEU !!!!!!!!!!!!!!!

Les réacteurs de la sonde s’enflammèrent, crachant un gel d’énergie qui propulsa immédiatement la sonde. celle-ci plongea à une vitesse vertigineuse dans la mer numérique avant de créer un impact énorme en touchant les flots. Malgré la puissance de l’impact, la sonde ne fut pas disloquée. les boucliers de cette dernière l’avait protégé de la virtualisation, très rapidement les réacteurs furent vite remplacés par les moteurs à propulsion à hélices, sur leurs écrans de contrôle respectif Maeva et Jeremie purent voir que tout se passait à merveille.

- Phase d’immersion réussite nous sommes dans la mer numérique, fit Jeremie.
- Je confirme, immersions réussite à 100 %, fit Maeva.

Maintenant la sonde évoluait au milieu de la mer numérique cette dernière se dirigea en direction du sas de sortie qui devait la conduire à l’embouchure de l’océan numérique. Jeremie pilota alors sa sonde de façon très minutieuse pour éviter de se prendre les rebords du canal, heureusement pour lui que les commandes étaient très précises. Jeremie était un crack en ce qui concernait la manipulation d’un clavier, piloter sa sonde avec ce genre de système lui convenait parfaitement. Le petit génie était aussi à l’aise pour piloter Maggy avec un clavier qu’il l’aurait été avec un volant ou un joystick. Très rapidement la sonde se retrouva dans l’océan numérique.

- Nous sommes dans l’océan numérique fit remarquer Jeremie a Maeva.
- C’est parfait, répondit la jeune fille
- Bien maintenant nous pouvons nous rendre chez Xanadu.
- Oui directions le replikas noir, fit Maeva
- Allons lui faire sa fête.
- Ouais !!

En dépit des apparences il y avait une grande entente entre Maeva et Jeremie, malgré le petit incident d’il y a deux jours chacun des deux petit génie s’employaient consciencieusement à sa tache. Maeva ne tenait pas spécialement rancoeurs à Jeremie pour ce qui était arrivé car dans l’immédiat la mission était plus importante que tout, la jeune fille travaillait avec ses compagnons d’armes pour le bien-être de l’humanité. En ce qui concernerait l’évolution de ses relations avec eux, la jeune fille aurait bien le temps de voir comment cela se passerait. Mais pour l’heure il fallait rester concentré sur l’objectif du jour, à savoir l’infiltration dans le monde de Xanadu.

- C’est partit fit Maeva.
- Oui l’exploration peux commencer.
- Dans combien de temps arriverons -nous sur l’objectif ?
- D’après mes calculs d’ici 15 minutes.
- 15 minutes cela nous laisse le temps de bavarder un peu, fit Maeva
- Et de quoi veux-tu parler ?
- Je ne sais pas !!! As tu un sujet de conversation en particulier ?
- Pas vraiment !!
- Eh bien ces 15 minutes risquent d’être longues, fit Maeva en soupirant.
- Ne te pleins pas en cherchant bien on aura sûrement plus de choses à se dirent toi et moi que Yumi et Ulrich, lui fit remarquer Jeremie.
- C’est pas faux, fit Maeva.

La sonde étant passer en mode de pilotage automatique, cette dernière était programmée pour se rendre directement vers le réplika noir. Durant les 15 minutes qui allait suivre Jeremie et Maeva n’auraient pas grand-chose à faire, autant en profiter pour bavarder un petit peu. Mais les deux adolescents n’avaient aucun sujet de conversation à proposer, difficile dans ces conditions-là de tailler une bavette. Ce mutisme mutuel n’était pas sans rappeler celui d’un autre couple très connu qui montait en ce moment même la garde devant la tour. Yumi et Ulrich n’était pas plus loquace que leurs petits génies d’amis, mais contrairement à eux Jeremie et Maeva auraient sûrement quelque chose à se dire.

Le samouraï et la japonaise avaient tous deux pris position sur les rebords de la tour, mais curieusement chacun se tenait à une certaine distance de l’autre. Bien qu’il devait faire équipe ensemble, Ulrich et Yumi étaient très distant l’un par rapport à l’autre. Chacun regardant de son côté sans prendre la peine de parler avec son voisin. Pourtant vu l’activité du moment, il aurait été de bonne figure que ces deux-là s’échangent un peu quelque mots, les occasions de se retrouver tous les deux seuls à seuls étaient devenues si rares pour ne pas dire quasiment inexistante qu’il semblait un peu ridicule que ces deux-là n’en profitent pas. Mais à l’instar de Jeremie et Maeva, les "deux copains et puis c’est tous" ne savaient pas comment aborder un sujet de discussion. Pourtant eux des chose à se dire ils en avaient , fallait-il encore qu’ils arrivent à faire le premier pas. Ne pouvant plus supporter cette situation, Ulrich sortit de son mutisme pour parler à Yumi.

- Yumi tu crois que cela va marcher ? demanda Ulrich.
- De quoi parles-tu ? lui demanda la japonaise.
- Est bien la mission du jour voyons !! tu crois que Jeremie et Maeva vont réussir à pénétrer dans Xanadu.
- Qui c’est avec ces deux la il faut s’attendre à tous.
- C’est bien vrai, il sont très fortiche...

Parler de la mission !! Ulrich n’avait pas trouvé d’autres sujets de conversation que celui-ci. mais au moins celui-ci présentait l’avantage d’avoir brisé la monotonie, maintenant que le silence était rompu la discussion allait pouvoir commencer.

- Je suis d’accord avec toi ils sont très doués nos deux petite têtes.
- Oui il sont très fort mais ...
- ... mais ....
- Eh bien je me demande si ...
- Si quoi ?
- Dit moi Tu penses que Jeremie as raison.
- A quel sujet ?
- Et bien sûr le fait que Aelita serait peut-être retenue prisonnière sur ce foutu replika noir, fit Yumi
- Je ... je n’en sais rien ... mais je l’espère fit Ulrich.
- Moi aussi je l’espère de tout mon coeur, fit la japonaise.

La question posée par Yumi pourrait sembler un peu gênante car Ulrich ne savait pas quoi répondre a cette derneire. tout ce que le samouraï pouvait répondre ce qu’il y avait peut-être un espoir pour que Jeremie ne se soit pas trompé dans ses estimations et que en effet Aelita soit retenue prisonnière sur Xanadu. Cela ne fut pas facile pour la japonaise de poser cette question car cela lui rappelait beaucoup de mauvais souvenirs, pourtant cette dernière était essentielle car elle permettait d’entretenir tous les espoirs de Yumi.

La japonaise restait toujours accrochée à l’espoir que l’on pourrait un jour retrouvé Aelita et William, le trouble qui habitait l’esprit de Yumi était toujours aussi vif car elle se sentait toujours responsable de la disparition de ses deux amis. Le cauchemar qu’elle avait fait récemment étaient venue lui rappeler à quel point elle avait eu sa part de responsabilité dans ces terribles événements.

D’ailleurs ces derniers temps ce cauchemar avait beaucoup fait réfléchir Yumi car ce dernier était plutôt troublant. Dans ce cauchemar la japonaise avait vu ces deux plus terrible ennemis en la personne de Skull et Tanit, Yumi s’attendait sûrement à se battre contre eux si elle n’avait pas découvert que derrière leurs masques se cachait en vérité Aelita et William. La japonaise fut désabusée par ce spectacle car visiblement ses amis semblaient avoir basculer du mauvais côté. Aelita était devenue Tanit tandis que William lui arborait le costume de Skull. Dans son cauchemar ses amis l’avait remercié de les avoir conduit à leur perte ce qui pourrait paraître plutôt étrange de la part d’une victime ?!! l’interprétation des rêves n’était pas spécialement le fort de la japonaise, mais celui-ci ne cachait-t-il pas une quelconque vérité ? ce cauchemar n’était-il pas qu’une représentation du subconscient de Yumi, une personnification même des remords qu’elle nourrissait ... ce cauchemar n’était-il rien d’autre que la matérialisation de la culpabilité de Yumi ?! ceci personne ne pouvait le dire à part Yumi.

Aujourd’hui la seule chose que Yumi pouvait faire c’était de s’accrocher à l’espoir qu’un jour elle pourrait être retrouver ces amis. tout ce que la japonaise espérait ce serait que ces derniers puissent lui pardonner tout le mal qu’elle leur avait fait. Même si en ce moment l’espoir de retrouver William était mince en revanche pour le cas de Aelita c’était très différent. si comme Jeremie l’avait supposé cette dernière était bien retenue prisonnière sur Xanadu, alors Yumi ferai tout ce qui serait en son pouvoir pour la libérer quitte à risquer sa propre vie pour ça.

- Je vous sauverai les amis, c’était jurer Yumi.

Yumi était prêt à tout pour les sauver quitte à commettre les actes les plus réfléchies qui soit.Mais dans sa détresse Yumi semblait oublier qu’il y avait des gens qui pouvaient l’aider dans cette tâche. Yumi n’était pas la seule à souffrir, ces amis déploraient également la disparition de Aelita et William. Tous autant qu’ils étaient, Jeremie Ulrich Odd et même Maeva tous avaient envie de les sauver et même davantage.

Yumi était très troublées et sa Ulrich put le voir car la japonaise était beaucoup plus sombre que d’habitude. Le samouraï n’était pas un grand spécialiste de l’amour mais il savait mieux que quiconque percevoir la souffrance de Yumi... En temps normal il lui aurait apporté une fleur en lui adressant quelques mots gentils pour lui remonter le moral. Mais aujourd’hui cette méthode était obsolète tant le trouble de Yumi était profond, si il voulait lui remonter le moral Ulrich devrait trouver une autre méthode que ce petit geste attentionné. Mais n’ayant pas d’autres solutions pour le moment, le samouraï dû se résigner à ne rien faire et à laisser Yumi broyer du noir ... Pourtant Ulrich avait le moyen d’apaiser les troubles de Yumi, cette solution miracle il la gardait au fond de son coeur et accessoirement dans un tiroir de son placard ... (1)


------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

- Misérable vermisseau tu oses me défier !! Moi le grand maître Fakir de l’ouest seigneur incontesté du royaume des morts vivants.
- Un peu mon vieux, j’ai bien l’intention de te coller la raclé du siècle.
- Misérables mortels comment pourrais-tu vaincre mon esprit supérieur ?
- Facile tu n’est qu’un sombre idiots.
- Insecte je suis un demi-dieu !! je te ferais ravaler tes paroles blasphématoire.
- Moi c’est ton ego que je vais te faire ravaler quand tu auras goûter à la fureur de mon Dragon Kick.
- Vermine tu paiera de ta vie pour ton insolence, armés de zombies attaquez !!!

Aussitôt l’armée de zombies commença se diriger vers l’homme au kimono bleu, celui-ci prit alors la pose du faucon hurlant, il exprima alors toute sa colère avant de foncer aussitôt sur les morts vivants. A l’aide d’une série de coups de pieds de coups de poing bien placés il éclata 1 à 1 les zombies faisant exploser leurs membres pourries dans tous les sens et ceci pour le plus grand plaisir du public.

Dans la salle du cinéma la foule étaient en liesse, sur le grand écran en couleurs le héros invincible était en train de régler son compte à toute une armée de zombies. Johnny Lee Mahong enchaînait cabrioles, coups de pied, coups de poing avec la vitesse et la précision du guépard. Cet acteur formidable faisait le bonheur d’une multitude de Fans venus l’applaudir sur grand écran, les inconditionnels du cinéma d’action n’auraient jamais manqué un tel spectacle. A chaque nouveau film les fans de la star se pressaient par milliers dans les salles obscures pour voir leur idole en actions. Parmi cette foule de jeunes adolescents hystérique on pouvait noter la présence de Odd.

- Vas y Johnny !! montre lui à ce fakir de pacotille ,cria Odd en mâchant son pop-corn sucré.

En ce bel après-midi de novembre, le blondinet c’était offert une séance de cinéma. Odd c’était désisté auprès de ses amis pour aller assister à la première de "Talis Night 3", le félin avait préféré perdre son temps dans une salle obscure à voir un film tous pourri plutôt que de le passer sur Lyoko à discuter de la pluie et du beau temps. De toute façon compte tenu de la nature de la mission du jour il n’aurait pas été d’une grande aide, monter la garde devant une tour était une mission très facile à assumer,Yumi et Ulrich pouvaient parfaitement s’acquitter de cette tâche. Et même si il devait y avoir un problème Odd n’était qu’à 10 minutes de l’usine, il lui serait alors très facile pour lui de rappliquer en cas de danger.

Mais la seule forme de danger qui existait en ce moment était incarné par Xanadu et Neo-Carthage, et pour l’heure ces derniers étaient plutôt calmes. Cela faisait plus de deux semaines que ces derniers ne c’étaient pas manifestés, il serait vraiment hasardeux que ces derniers décident de lancer une attaque aujourd’hui même. Pensant que cela était impossible, Odd avait préférer profiter de son après-midi pour assister à la sortie du dernier film du scénariste réalisateur Julien Dupont, grand homme du cinéma et auteur de multiple succès mondiaux (2)

Odd vouait une véritable admiration pour les films de ce réalisateur, le jeune garçon espérait un jour devenir un réalisateur aussi talentueux que l’était Julien Dupont (2) Mais pour égaler ce génie incontestable il lui faudrait travaillé d’arrache-pied ce qui finalement n’était pas un problème dans la mesure où Odd était déjà à sa manière un grand artiste.
Dessinateur, musicien et réalisateur de court-métrages, voici quelques-une des cordes que Odd avait a son arc, le blondinet avait un talent incroyable pour tout ce qui touchait au monde du spectacle. Mais l’activité qui lui réussissait le mieux était incontestablement la réalisation de films amateurs, Odd était un véritable Steven Spielberg en herbe dont le talent n’avait d’égale que son humour décapant.

Pourtant ces derniers temps "Odd le cinéaste" c’était laissés aller à la passivité, son activité créatrice était totalement en berne depuis que Aelita avait disparu. Le jeune garçon n’avait plus rien composé, crée, dessinée ou filmée depuis les terribles événements du mois de juin. Sa dernière création remontait à quelques temps avant le drame, il s’agissait d’un film amateur de science-fiction appelé "Code Ryoko". Ce court métrage revêtait un caractère tout particulier pour Odd car il s’agissait du premier et dernier film dans lequel Aelita avait jouer.

Ces derniers temps Odd se repassait ce film en boucle histoire de commémorer le souvenir de la jeune fille disparue. Mais à chaque fois qu’il visionnait ce dernier Odd ne pouvait s’empêcher d’avoir un pincement au coeur, ce film n’était pas seulement la dernière trace du souvenir de Aelita, ce dernier était également rattaché une foule de souvenirs plus ou moins heureux.
À l’époque du tournage Odd avait convaincu Aelita de tenir avec lui l’un des deux rôles principaux, après bien des suppliques la jeune fille avait accepté de démarrer une carrière d’actrice amateur pour faire plaisir a son artiste d’amis,Odd très ravis car ils allaient tourner ensemble une histoire étrangement inspirée de leur vie de Lyoko-guerriers.

Au début tous se passa à merveille entre eux jusqu’à ce qu’un différend artistique ne les oppose. Aelita n’étant pas d’accord avec la façon donc Odd avait arrangé l’histoire d’amour entre les deux personnages principaux. Il s’en suivit alors une dispute entre eux accompagnée d’un défi à celui des deux qui réaliserait le meilleur film amateur. sûr de sa victoire Odd avait accepté le défi, sa déconvenue n’en fut que plus grande quand Aelita réalisa un film de meilleure qualité que le sien. Le blondinet avait eu la défaite mauvaise à tel point qu’il finit même par passer ses nerfs sur Aelita, la jeune fille fut profondément choquée mais conscient de son erreur Odd lui présenta ces excuses en témoignant à Aelita toute l’importance qu’elle avait à ses yeux.

- Écoute Aelita ,je suis le petit dernier d’une famille nombreuse et bien qu’on ne soit pas du même sang je te considère comme ma petite soeur, lui avait dit Odd.

Ce jour-là ces paroles auraient pu paraître étranges de la part de Odd mais l’attachement qu’il avait pour la jeune fille était si fort qu’il la considérait comme un membre de sa propre famille. Odd et Aelita avaient tous deux tissé un lien très profond entre eux, ce dernier ne fit que renforcer leur complicité commune. Mais depuis que la jeune fille aux cheveux roses avait disparu, Odd avait perdu plus qu’une amie ... plus qu’une soeur ... il avait perdu ... Aelita.

Tout ce qui lui restait de la jeune fille c’était des souvenirs chargé de bonheur et de malheur, mais également quelques scènes coupées de son film qu’il gardait précieusement pour lui. D’ailleurs il y avait quelque chose d’assez étonnant dans le film que Odd était en train de regarder sur grand écran. La scène qui se déroulait en ce moment même ne manqua pas d’interpeller Odd, il s’agissait du quart d’heure "mélo" du film. A ce moment précis de l’histoire le héros venait de retrouver sa jeune fiancée enlevée par le méchant Fakir de l’ouest.

Le félin ne put s’empêcher de faire le comparatif entre sa vie est cette scène du film. Cette dernière représentait un peu les espoirs que nourrissait le jeune garçon, si cette histoire de disparitions et de combat pouvait se terminer sur un happy end Odd sera sûrement le plus heureux des hommes. La scène des retrouvailles était belle, Odd souhaitait vraiment vivre la même. Mais la vie ce n’est pas comme au cinéma, la fin n’est jamais écrite à l’avance. Le happy end n’est jamais de rigueur, c’est parfois même tout le contraire qui arrive.

En prenant conscience de cela, Odd ne put empêcher d’éprouver quelque remords. Le jeune garçon se sentir un peu coupable ne pas avoir accompagné ses amis sur Lyoko, ces derniers oeuvraient justement pour retrouver leurs amis disparu. Mais au lieu de s’investir totalement dans ses recherches, Odd avait préféré aller au cinéma. Le blondinet se sentit un peu ridicule voir honteux d’avoir agit de la sorte, mais il savait que pour le moment il ne pouvait rien faire pour les aider. Odd c’était promis de retrouver ces amis, mais il savait également que son heure n’était pas encore arrivé. Il lui faudrait encore patienter et surtout attendre d’être assez fort pour les sauver.

Après toutes les épreuves par laquelle il était passé Odd avait fini par comprendre quelque chose de très importants. Pour protégé ceux qui nous son cher il faut être très fort et pas seulement physiquement ... il faut également l’être mentalement. Odd avait des capacités et des aptitudes physiques qui le rendait très agile, mais il avait également un mental de tête de mule. Odd n’était pas du genre à lâcher l’affaire, quand il voulait aller au bout de quelque chose il s’en donnait les moyens.

Pourtant jouer les obstinés faisant des cabrioles n’avait pas suffi à protéger ces amis, William et Aelita avaient disparu malgré les aptitudes exceptionnelles du jeune garçons. Odd avait fini par prendre conscience de sa propre faiblesse, ce ne fut pas facile à admettre mais au moins c’était fait. Afin de devenir plus fort Odd avait commencé à pratiquer le Penchak Silat afin d’améliorer ses aptitudes au combat s’il pouvait devenir plus fort il aurait une chance de sauver ses amis. Mais sa force physique n’était pas le seul point que Odd devait travailler.
Le mental est très important lui aussi, il fallait impérativement que Odd se forge un esprit de gagnant car pour le moment ce n’était pas le cas. Le félin était certes obstiné mais il avait une grande faiblesse qui pouvait lui nuire ....


Mais alors que Odd était perdu dans ses pensées, la superbe scène émouvante du film annonçait également le début de l’entracte. La durée exceptionnelle de ce film fit que celui fut divisé en deux partie pour permettre aux spectateurs de faire une pause. De nos jours il était rare que les cinémas proposent encore une entracte, ce genre de coupures ne se faisait guère. Mais après plus d’1 h 30 de castagne et de combats incessants, les spectateurs avaient le droit de reprendre leur souffle durant15 minutes. Odd allait donc profiter de cet entracte pour aller faire le plein de pop-corn et de soda en même temps il en profiterait pour appeler Jeremie. Pendant qu’il faisait la queue devant le comptoir du serveur de pop-corn, le blondinet pris son portable pour appeler le petit génie.


Dring ... Dring ... Dring ... Click ...

- Allô , fit une voix.
- Allô Einstein c’est toi ?
- Mais regardez qui se donne la peine de nous appeler ... Mr cinéma en personne, fit Jeremie sur un ton narquois.
- ça va pas la peine de te la jouer j’ai bien compris, fit Odd.

L’accueil de Jeremie était un peu glaciale, il faut dire que ce dernier n’avait pas apprécié le désistement de Odd il ne se privait pas donc de lui faire comprendre que cela lui déplaisait. Pourtant il ne put pas faire la tête à ce dernier car au moins Odd avait tenu ces engagements. Le félin avait promis d’appeler ces amis pour se tenir au courant de la situation,Jeremie l’informa donc que la phase d’exploration avait été lancée. Dans moins de 5 minutes la sonde allait arriver en vue du Réplikas noir de Xanadu.

- Maggy va bientôt arriver en vue de Xanadu, fit Jeremie.
- Oh c’est cool et au pays des merveilles ça se passe bien ?
- Oui pas de problème à signaler.
- Tant mieux c’était donc pas la peine de s’inquiéter.
- Ne dis pas ça ta présence et quand même requise par la suite.
- Je sais à la fin du film que je viens vous rejoindre.
- Ne traîne pas en route surtout.
- Pour moi sa sera maxi format avec supplément de sucre synthétique ...
- Odd !! Mais qu’est-ce que tu racontes ? lui demanda Jeremie.

Jeremie ne comprenait pas ce que venait de lui dire Odd, à quoi jouait-t-il encore ? Alors que le petit génie était en train de l’informer de l’avancée de l’opération, voilà que ce le félin lui parlait de choses incompréhensibles. Jeremie était loin de se douter qu’au même moment Odd était en train de passer commande au stand de pop-corn, ne pouvant pas raccrocher brutalement au nez de son ami, Odd avait du passé commande en même temps qu’il parlait à Jeremie. Ce genre de situation peut prêter à confusion surtout que Odd précisa au bout du fil qu’il voulait la formule XXL de soda citron.

- Ajouter moi un soda citron formule XXL, fit Odd.
- Et un soda citron formule XXL, fit le vendeur.
- Mais Odd de quoi parles-tu ? lui demanda Jeremie à l’autre bout du fil.
- Pardon Einstein je passai commande auprès du vendeur de pop-corn, lui répondit Odd tous confus.

Odd ne pouvait pas tout faire en même temps, répondre au téléphone et passer commande forcément cela pouvait créer un malentendu. Pourtant Jeremie n’eut pas de mal à comprendre que "Mister ventre sur patte" parlait nourriture, dans ce cas difficile de tenir une conversation sérieuse avec lui. Quoi qu’il en soit Jeremie fini quand même de lui expliquer que "Maggy" n’allait pas tarder à arriver au replikas noir. Une fois que cette dernière serait en place les opérations de décodage pour forcer la serrure pourrait commencer .

- Quand nous aurons fini de cracker le code, Maggy pourra aller faire un petit tour chez Xanadu, fit Jeremie
- Je croyais que tu ne voulais pas tenter ça tout de suite, lui fit Odd
- J’ai changé d’avis, plus on en apprendra sur Xanadu et mieux sa sera.

A l’origine l’exploration de Xanadu n’était pas prévue mais compte tenue des circonstances Jeremie avait révisé son plan de bataille. Il valait mieux entrer et en apprendre un maximum de chose sur ce réplika plutôt que d’attendre bêtement que les événements se passent. Une fois que le sas d’entrée du réplika serait ouvert Jeremie comptait bien envoyer Maggy explorer Xanadu.
Bien sûr cela dépendrait du temps qu’il faudrait à Maeva pour décoder le code d’accès, cela pouvait aussi bien lui prendre moins de cinq minutes que plusieurs heures. Mais aujourd’hui les Lyoko-guerriers avaient du temps devant eux pour mener à bien leur mission d’exploration, du coup Odd pouvait regarder son film en toute tranquillité, si cela se trouvait quand il arriverait au laboratoire la serrure serait toujours pas forcés.

- Bon alors on se tiens au courant ,fit Odd.
- Si on as du nouveau on te....
- ... Voila votre commande est prête, fit le vendeur.
- Attendez j’ai pas finis, fit Odd en parlant au vendeur.
- Désolé mon bon monsieur mais vous n’êtes pas le seul à attendre, fit le vendeur en tendant sa commande à Odd.
- Ah flûte !!
- Qu’est-ce qui se passe ? ,demanda Jeremie.


La volumineuse commande qu’avait passé Odd était prête seulement ce dernier n’avait pas finis de parler avec Jeremie. Le Problème c’est le blondinet n’était pas le seul à attendre, derrière lui une foule affamée attendait son tour pour passer commande. Odd ne pouvait pas faire attendre ces gens et le vendeur sous prétexte qu’il était au téléphone, voyant que les gens commençaient à s’impatienter Odd n’eut d’autre choix que d’interrompre sa conversation avec Jeremie.

- Bon Einstein ,je vais te laisser la foule s’impatiente derrière moi, fit Odd.
- Mais qu’est-ce que tu racontes ? demanda Jeremie
- Bon alors vous la prenez ou pas cette commande ? fit le vendeur.
- C’est bon je la prend... allez Einstein on se rappel plus tard, fit Odd en raccrochant précipitamment.

Ce fut un peu malpoli de la part de Odd que de raccrocher aussi vite son portable, mais il n’avait pas trop le choix il lui avait fallu abréger la conversation avec Jeremie pour pouvoir prendre en main sa commande et laisser la place aux autres spectateurs. pour se saisir de sa commande, Odd rangea pêle-mêle son téléphone dans la poche avant de son blouson, il se saisit de son bac et de sa boisson mais au moment où il se retourna pour aller en direction de la salle de cinéma il fut bousculer par la personne qui se trouvait devant lui. Le choc ne fut pas violent mais celui-ci fit sortir le portable de sa poche, ce dernier tomba sans un bruit sur le sol recouvert de moquette. Odd faillit Également renversé son bac de pop-corn à cause de la montage qui se trouvait devant lui...

- Et faite attention ou vous aller, fit Odd énerve par tant d’indélicatesse
- Quoi t’as un problème le mioche , fit alors la personne qui venait de le bousculer.

La personne qui venait de bousculer Odd faisait deux tête de plus que lui, il s’agissait d’un adolescent passablement âgé de 17 ans et ces derniers avaient une carrure très athlétique mais également une sale dégaine de voyou. Visiblement ce dernier l’avait bousculé sans se soucier du fait que Odd avait les bras chargé de victuailles, si le choc avait été plus violent Odd aurait renversé son bac de pop-corn et sa boisson.

- Vous pourriez faire attention, vous voyez pas que j’ai les bras chargé ,fit Odd.
- Oh toi tu me cherche, fit l’autre garçons aux cheveux noirs.

Le félin n’avait pas l’habitude de se laisser bousculer sans réagir, il aurait bien voulu lui balancer ces quatre vérité en pleine face mais vu la taille du molosse qu’il avait en face de lui, il valait mieux la jouer profil bas surtout que ce type n’était pas tout seul. Ce rude gaillard étaient accompagnés partout une petite bande de molosses à la mine patibulaire, Odd préféra donc éviter les ennuis.

- Euh non, fit Odd en se rétractant.
- Allez dégage de la ou je te fait ta fête ,fit le garçons
- Ouais vas y Anton montre lui que c’est toi le boss, fit l’un de ces compagnons.

Le garçon répondant au prénom de Anton diminutif de Anthony avait le profil type de la brute de services, le genre de mec qui adore se faire mousser devant les autres en s’en prenant aux plus faibles. Odd réalisa tout de suite qu’il ne ferait pas le poids bien longtemps face à ce genre de personnage plutôt que de se lancer dans une bataille perdue d’avance, le félin préféra battre en retraite. Odd traça sa route droit devant lui sous les rires moqueurs de la petite bande de voyous qui se moquaient bien de lui

- Regardez-moi ça comme il détale comme un lapin ,fit Anton.
- Ouais il part la queue entre les jambes, fit l’un des filles du groupe
- Mais quel petit merde ,il se chie dessus rien qu’en te voyant.

Le petit groupe se moquait bien du garçons qu’il venait d’intimider, odd entendit bien leur ricanement mais il préféra ne pas réagir. Il etait venu pour voir un film et pas pour ce battre avec d’autres adolescents qui n’avaient rien de mieux à faire que de passer leurs journées à embêter les autres. Odd regagna-donc la salle pour voir la suite de son film sans se rendre compte que son portable n’était plus dans sa poche. Avant même que quelqu’un n’est pu remarquer que ce dernier était tombé par terre, une autre personne shoota dedans par inadvertance. Le portable passa alors en dessous du comptoir du vendeur de pop-corn sans que personne ne le remarque. La deuxième partie du film débuta sans que Odd ne remarque quoique ce soit, le félin allait suivre tranquillement la suite de son film sans se douter que la suite des événements allait être tragique.

(1) voir ma fics "Tranche de vie" la préquel à code Tanit.

(2) Bin quoi !! j’ai bien le droit de m’envoyer des fleurs si je veux ...

(3) blague à part ... Julien Dupont n’est pas seulement mon pseudonyme c’est également le nom d’un personnage que j’ai incarné dans un film amateur de ma composition. pour la petite anecdote JD ( Julien Dupont) était un scénariste de films de science-fiction ... Pour vous donner une petite idée regardez cette vidéo.

A suivre



------------------------------



chapitres 47 saison 02

Image

Chapitre 47 - Saison 02 - Odd Super Star - Neuvième partie

--------------------------------------------- Neuvième partie ----------------------------------------------

Lyoko - 06 novembre 2005 - 14 h 35

- Nous sommes en approche du réplika noir, fit Jeremie.
- Je confirme , il apparaît sur le radar de la sonde, fit Maeva.
- Attention tiens toi près, je commence à réduire la vitesse.
- Pas de soucis je suis paré pour la décélération.

Jeremie commença à opérer la manoeuvre de décélération, il programma les commandes de la sonde pour passer en propulsion réduite. Après avoir passé plus de 15 minutes à parcourir l’océan numérique en vitesse de croisière, la sonde Magellan était désormais en approche du réplika noir de Xanadu. Pour arriver rapidement sur leur objectif, Jeremie avait dû pousser les moteurs à 80 % de leur capacité. En temps normal un véhicule sous-marin n’aurait pas besoin d’aller aussi vite mais dans la mesure où la sonde ne pouvait pas utiliser les Hubs de transfert cette dernière était obligée de faire le grand tour.

Si pour quelques raisons techniques Maggy n’était pas contrainte de faire le détour, elle aurait pu être sur l’objectif en moins de 10 minutes. Mais certains systèmes installés sur la sonde contraignait cette dernière à ne pas pouvoirs utiliser de raccourcis, mais au final cela ne présentait pas un gros inconvénient puisque la sonde avait quand même fini par atteindre son objectif. Maintenant que Xanadu était en vue, Jeremie pouvait tranquillement exécuté sa manoeuvre de décélération.

- Passage en vitesse réduite dans 3 ... 2 ... 1 ... action !!! fit Jeremie en activant les rétro propulseurs à hélice.

Jeremie interrompit la propulsion principale, la turbine à hélice fut automatiquement coupé. Pour freiner la sonde le petit génie activa les rétro propulseurs à hélice situé à l’avant de cette dernière. Maggy ralenti tout naturellement au point de s’arrêter sur place, Jeremie remit alors le moteur principal en place à seulement 5 % de sa capacité de pousser.

- Phase de décélération réussite, fit Jeremie.
- Confirmer !! vitesse réduite à 5 %, fit Maeva.
- Passage en phase d’approche !!
- Nous sommes en approche du champ gravitationnel de la sphère, fit Maeva.
- Arrivée dans l’orbite du réplika dans 4 ... 3 ... 2 ... 1 ... nous y sommes !!
- Parfait !! passage en mode géostationnaire, fit la jeune fille.

La sonde Magellan était maintenant prise dans l’orbite gravitationnel du réplika noir, pour éviter de s’écraser sur ce dernier elle passa en mode géostationnaire lui permettant de garder une position fixe par rapport à "l’Équateur" de la sphère noire. Jeremie était plutôt satisfaits du travail accompli, la sonde était arrivée sans encombre jusqu’à Xanadu. Maintenant que cela était fait, il fallait passer à la suite des opérations. Mais avant de débuter l’opérations d’infiltration Jeremie fit non ironiquement les présentations ...

- Nous sommes arrivé, fit Jeremie.
- C’est ce que je vois, lui répondit Maeva.
- Chère amie j’ai le grand déplaisir de vous présenter ... Xanadu.
- Vraiment pas ravis d’avoir à le rencontrer a nouveaux, fit la jeune fille.

Cela pouvait paraître curieux mais pour Maeva c’était en quelque sorte comme si elle découvrait cet endroit pour la première fois. La jeune fille avait quelques vagues souvenirs de ceux à quoi ressemblait Xanadu, mais elle n’aurait jamais pensé que ce dernier était aussi impressionnant. Grâce au contrôle visuel,Jeremie et Maeva avaient droit au même spectacle sur leurs écrans respectifs et le moins que l’on puisse dire c’est que Xanadu était assez exceptionnel à observer.

- C’est vraiment impressionnants,fit Maeva.
- On peut dire que tu t’est surpassé sur ce coup là, fit Jeremie.
- Ce n’est pas ce dont je suis le plus fier, mais il faut reconnaître que Xanadu est vraiment spécial.
- Je te le fais pas dire.

Malgré le fait qu’il soient devant le mal incarné, Jeremie et Maeva étaient tous les deux en admiration devant la stature de Xanadu. A première vue ce réplika n’avait rien à voir avec ce que les Lyoko-guerriers avaient jadis connu. Xanadu se présentait sous la forme d’une immense sphère noire dont les parois étaient lisses, il n’y avait aucune irrégularité à la surface de cette dernière, pas de forme bombée pas de trace d’assemblage. La sonde était véritablement en face d’une construction mathématique idéale,Xanadu était par définition une sphère parfaite.

- Quel perfections diabolique fit Jeremie.
- Diabolique c’est le mot, fit Maeva.

Jeremie ne put que s’incliner devant le travail accompli par l’ex-Xana, visiblement ce dernier c’était donné du mal pour créer cette "chose" . Si l’extérieur reflétait l’intérieur alors le contenu de ce réplika risquait de réserver pas mal de ( mauvaise) surprises aux Lyoko-guerriers. Pourtant malgré ce spectacle impressionnant Jeremie n’oublia pas que lui est ces amis avaient une mission à accomplir.

- Bon c’est pas tout ça mais nous avons du travail, fit Jeremie.
- C’est vrai au boulot,fit Maeva.

Les deux petits génies n’allaient pas passé leur temps à contempler le travail accompli par Maeva dans sa vie passée, ils avaient quelque chose de bien plus important à faire pour le moment. Maintenant qu’ils étaient arrivés devant Xanadu, il fallait trouver le moyen de rentrer à l’intérieur de celui-ci. Mais cela ne serait pas un gros problème car lors de sa première exploration Jeremie avait découvert l’existence d’un sas d’accès situé à la base de cette sphère parfaite. Malgré sa sophistication Xanadu ne faisait pas exception à la règle qui voulait que le sas d’accès d’un réplika se trouve sur le bas, ce serait donc par ce chemin-là que Maggy pénétrerait à l’intérieur de la sphère noire.

- Directions le sas d’accès fit Jeremie.
- En avant toute mon capitaine, fit Maeva.

Aussitôt dit aussitôt fait Jeremie pilota sa sonde pour amener cette dernière à la base du réplika noir. Contrôlant parfaitement ça trajectoire le petit génie conduisit Maggy jusqu’au devant de l’entrée, Au travers de ces écrans de contrôle Jeremie avait un parfait visuel de la situation, la sonde longea la surface du réplika pour arriver à la base de ce dernier. Une fois à proximité du sas d’accès Jeremie activa alors la phase d’alignement par rapport à ce dernier.

- Alignement de la sonde, fit Jeremie.
- Alignement en cours, répéta la jeune fille.
- Attentions alignement sur l’objectif dans 5 ... 4 ... 3... 2... 1... position acquise, fit le petit génie.
- Je confirme nous sommes dans l’axe, lui répondit Maeva.
- Verrouillage de la position.

Jeremie activa alors le mode géostationnaire de la sonde de façon à ce que cette dernière reste parfaitement immobile par rapport au sas d’accès. Pour que Maeva puisse activer la clé numérique il fallait impérativement que la tête de la sonde soit bien aligné en face du sas d’accès sans quoi l’opération de décryptage ne pourrait pas s’effectuer dans de bonnes conditions. Maintenant la sonde était parfaitement alignée dans l’axe du sas d’accès, la tête de cette dernière pointait précisément en direction du symbole de Xanadu qui servait également de couvercle. À ce sujet il y avait un détail surprenant qui n’avait pas manqué de surprendre le petit génie, à bien y regarder le sas d’accès de Xanadu était trois fois plus gros que celui des autres réplika.

- Ce sas est vraiment énorme fit Maeva.
- En effet je me demande à quoi ça peut bien servir ?
- A mon avis c’est sûrement pour faire passer quelque chose d’énorme au travers.
- J’en arrive à la même conclusion, cependant la vraie question c’est quoi ? demanda Jeremie.

En effet la taille de ce sas avait de quoi intégrer plus d’une personne,celui-ci mesurait pas moins de 30 m de diamètre, ce dernier était assez grand pour permettre à deux Skidbladnir de rentrer en même temps. Voilà bien un détail qui tranchait singulièrement avec le reste, c’était à se demander pourquoi Xanadu avait besoin d’un tel sas ? toutefois Jeremie avait sa petite idée sur la question, un sas de cette taille était sûrement destiné à faire entrer un monstre géant.

Après tous lors de l’avant dernière attaque de Xanadu, Jeremie avait bien détecté l’existence d’un monstre géant inconnu. Le petit génie avait encore aucune information au sujet de ce dernier si ce n’est que ce monstre était de taille colossale. Dans la mesure où une grande partie de ce dernier était restée immergée dans la mer numérique il y avait fort à parier que celui-ci était une créature de type aquatique comme les Rekins ou les Kongres

La présence d’un tel monstre risquait de compliquer sensiblement la situation si ce dernier évoluait dans les eaux de la mer de Xanadu ou dans l’océan numérique il représenterait un danger potentiellement mortel pour le projet Magellan.

- Là se serait vraiment un problème se dit Jeremie.

Maggy n’était qu’une petite sonde d’exploration, mise à part un mini lance torpille à l’avant elle n’avait aucun autre moyen de se défendre efficacement contre ses adversaires. Jeremie avait bien pensé qu’elle pouvait rencontrer des ennemis comme la sonde de Neo-Carthage d’où l’installation d’un léger armement. Mais le petit génie n’aurait jamais pensé devoir affronter un monstre aquatique géant. Sans avoir à quoi ressemblait vraiment ce monstre, Jeremie n’avait pour le moment aucun moyen de mettre en place une défense efficace. La seule chose sur laquelle le petit génie pouvait se rabattre, c’était incontestablement l’incroyable agilité de sa sonde.

Bien qu’étant petite,Maggy disposait d’une incroyable maniabilité la rendant plus agile que les Navskid. Puisque Jeremie ne pouvait pas compter sur une puissance de feu exceptionnel, il devrait avoir recours à l’esquive. Dans certaines circonstances la fuite est la meilleure des stratégies à employer, et face à un monstre géant il valait mieux prendre la poudre d’escampette. De plus les chances de croiser ce monstre sur Xanadu était très forte, toutefois si ce dernier était bien de type aquatique la meilleure esquive consisterait alors à rester dans les airs. Dans l’eau Maggy était vulnérable mais une fois dans le ciel sa rapidité ferait qu’aucun ennemi ne pourrait jamais la rattraper. Jeremie avait donc basé les performances de sa sonde sur la vitesse plutôt que sur la force d’attaque.

La sonde Magellan avait donc quelques atouts pour elle mais il ne fallait pas oublié qu’elle était avant tout un véhicule d’exploration et non de combat. Maggy était équipé de certains systèmes très utiles qui allaient rendre de grands services aux Lyoko-guerriers. Hormis la téléportation et le traçage laser, c’était surtout la clé numérique qui allait s’avérer le plus important dans l’immédiat.

- La position est-elle bonne ? demanda Jeremie.
- Nous sommes dans l’axe nous allons pouvoir passer à la partie décodage, fit Maeva.

Maintenant que Magellan était parfaitement alignée en face de l’entrée du réplika, Maeva allait pouvoir entrer en scène. La jeune fille avait pour mission d’activer la clé numérique et ainsi procéder au décodage du sas d’accès de Xanadu. Mais avant d’activer la clé il fallait déjà établir un contact entre Lyoko et le sas d’accès pour cela il était grand temps d’utiliser le système de traçage laser installé sur la sonde

- Nous allons pouvoir nous mettre au travail
- Affirmatif !! je vais lancer le système du traçage laser, fit Jeremie
- Je suis prête
- Activation de traçage laser, fit le petit génie.

A peine Jeremie eût-il dit sa qu’à l’arrière de la sonde un étrange faisceau laser fut émis. Ce dernier traça une trajectoire en ligne droite à travers les flots de l’océan numérique c’est alors que ce faisceaux lumineux percuta alors un étrange petit objet en métal qui dévia aussitôt sa trajectoire dans une autre direction. Le faisceau laser fut alors dérouté vers un angle différent avant de frapper un autre objet en métal qui à son tour dévia également la course du rayon. Au fur et à mesure le laser rencontra une dizaine de ces petits objets qui à chaque fois dévièrent sa course.

Ces étranges petits objets métalliques étaient en fait des balises relais largué par Magellan durant son trajet. À cause de la linéarité du rayon laser Jeremie était obligé d’utiliser des points relais pour dévier la course de ce dernier. Sans l’usage de ces balises le faisceau laser serait partit en ligne droite sans jamais pouvoir parvenir jusqu’à Lyoko, ce dernier se serait sûrement perdu au fin fond de l’océan numérique ce qui aurait été dommage. Jeremie avait donc conçu de mini dérivateur optique permettant dévier le rayon laser jusqu’au point voulu à savoir la tour activée par Maeva. ce système de dérivation fut efficace car le rayon laser parvint jusqu’au territoire désert ce dernier frappa immédiatement la tour établissant par là-même le contact entre cette dernière et là sonde.

- Contact établis !! s’écria alors Maeva.
- Parfait c’est à toi de jouer maintenant fit Jeremie.

Sur l’écran de contrôle de la tour, Maeva pu voir que le contact entre l’interfaces de la tour et la clé numérique de la sonde était maintenant établie. Maintenant la jeune fille pouvait à loisir activé la clé numérique pour décrypter le code du sas d’accès de Xanadu. Sans perdre un instant la jeune fille lança alors l’opération de décryptage, elle pianota sur son interface pour lancer le programme. C’est alors qu’au devant de la sonde un faisceau de lumière blanche fut émit, ce dernier s’en alla frapper le symbole de Xanadu en son centre établissant par là même le contact entre l’interface de la tour et le système de verrouillage du sas de la sphère noire.

- Contacts établis je suis dans le système, fit Maeva.
- Je confirme, la séquence codée vient d’apparaître sur mes écrans lui répondit aussitôt Jeremie.

Sur chacun de leurs écrans respectifs les deux petits génies purent constater l’apparition d’une nouvelle fenêtre, Il s’agissait en fait de l’interface de contrôle gérant l’ouverture et la fermeture du sas d’accès de Xanadu. L’interface était simpliste cependant quelque chose frappa immédiatement l’attention de Jeremie, le système de Xanadu était totalement différent de ce qu’il connaissait auparavant. La représentation virtuelle du code d’accès n’était plus symbolisée par un rubicube mais pas un dodécaèdre.

- La nous avons un problème, fit Maeva.
- C’est ce que je vois lui répondit Jeremie
- Visiblement nous avons affaire à une représentation mathématique d’un solide de Platon.
- En effet

Le dodécaèdre qui venait d’apparaître sur les écrans n’était pas seulement une simple figure géométrique s’il s’agissait avant tout de la représentation virtuelle d’un code mathématique très complexe. Pour Jeremie et Maeva cela était une mauvaise surprise car ce solide de Platon impliquait obligatoirement la présence d’un algorithme mathématique très complexe qui ne serait pas aisé a cracker.

- Aille !! C’est bien ce que je craignais, le système de codage est plus complexe que prévu fit Jeremie.
- C’est le moins que l’on puisse dire, fit la jeune fille.
- L’architecture de Xanadu est très différente de ce que je connais.
- Ça n’a rien de surprenant, je te rappelle qu’as l’origine Xanadu était censé être mon évolutions, fit Maeva.
- Oui c’est évident comment ai-je put négliger ceci ? fit Jeremie en se tapant la main contre le front.

Le système qu’il avait en face de lui était très sophistiquée, Jeremie se sentit bête d’avoir naïvement cru que ce serait du gâteau de le forcer. A première vue Xanadu était un réplika construit sur des codes mathématiques qui n’avaient rien à voir avec ce qu’il connaissait autrefois, cet environnement virtuel était beaucoup plus évolué que les autres réplikas. De toute évidence le petit génie était en face d’un langage informatique très différent de ce qu’il connaissait, pourtant ceci ne constituait pas un obstacle majeur, il lui faudrait juste analyser ce langage pour en comprendre le fonctionnement. Bien sur une telle opération allait lui prendre du temps, lui et Maeva allaient sûrement devoir plancher dessus pendant des heures.

- Apparemment nous avons du pain sur la planche, fit Jeremie.
- J’en ai bien peur ce système est très sophistiquées.
- On peut vraiment dire que tu t’est surpassé sur coup là
- Je ne dirais pas le contraire, cette clé de cryptage un vrai travail d’orfèvre, la décoder risque de nous prendre beaucoup plus de temps que prévu, fit Maeva.
- Pas grave nous avons tout le temps qu’il nous faut de plus nous avions quand même prévu cette éventualité.
- Certes mais pas que ce serait aussi long.

Même s’il n’avait pas prévu de tomber sur un langage informatique aussi complexe, Maeva et Jeremie avait quand même anticipé le faîte qu’ils devraient sûrement y passer du temps. La clé de codage ayant la forme d’un dodécaèdre impliquait que celle-ci était composée de milliards de combinaisons possibles, découvrir la bonne combinaison allait sûrement leur prendre un certain temps. Histoire de savoir combien de temps cela allait leur prendre Jeremie demanda à Maeva de lui faire une estimation ...

- Selon toi Maeva combien de temps nous faudra-t-il pour cracker ce système ? Demanda Jeremie.
- D’après ce que je peux en voir les combinaisons sont de puissance 12, selon moi il nous faudra bien 45 minutes pour réussir à tous décoder, lui répondit la jeune fille.

L’estimation donnée par Maeva n’était qu’approximative car le code à cracker comportait pas moins de 12 clés différentes, forcer chacune d’entre elles demanderaient un temps considérable estimé au minimum à 45 minutes. Heureusement grâce à la puissance du super-calculateur et au travail combiné des deux petits génies il ne leur faudrait sûrement pas longtemps pour venir à bout de ce système.

- 45 minutes !!
- Au minimum
- Finalement ce sera assez rapide, fit Jeremie.

La première estimation de Maeva était plutôt optimistes, selon elle trois quarts d’heures seraient suffisants pour casser le code de verrouillage du sas. Bien entendu ce temps était relatif, l’opération pourrait être plus longue que prévu au cas ou Xanadu aurait caché quelques surprises dans cette clé. Maintenant qu’ils étaient fixés sur la situation, les deux petits génies allaient pouvoir opérer. Aussitôt Jeremie averti Ulrich et Yumi que l’opération de décodage était en cours mais que celle-ci allait prendre du temps. Les deux adolescents allaient devoir monter la garde un peu plus longtemps que prévu le temps que Maeva parviennent à briser les défenses du système.

- Bon les amis je compte sur vous pour monter la garde, fit Jeremie.
- Et qu’est-ce que tu crois qu’on fait depuis tout à l’heure !! du tricot .... lui répondit Ulrich.
- Je pense bien que non, cependant nous allons entrer dans une phase délicate alors restés sur vos gardes.
- Ne t’inquiète pas Jeremie nous allons rester sur nos gardes, fit Yumi.
- Je compte sur vous.

Jeremie avec toutes les raisons de vouloir redoubler de précaution, la phase de décryptage allait être très périlleuse. Pour réussir cette dernière il avait fallu activer une tour du passage ce qui rendait le site particulièrement sensible, de plus Maeva devait utiliser certains programmes contenus dans la base sécurisée du super-calculateur à ce moment précis la machine était particulièrement vulnérable il ne faudrait surtout pas que des ennemis puissent infiltrer cette dernière.

Ce genre de situation était déjà arrivé par le passé quand Jeremie avait voulu décrypter le journal de Franz Hopper,à l’époque Xana avait tenté de s’emparer de ces dernières en prenant le contrôle de la tour. Pour éviter que cela se reproduise Jeremie avait pris quelques précautions pour protéger la source des fichiers, il avait encodé ces dernières en utilisant une clé de codage de sa création. Même si des entités externes venaient à infiltrer le système ces dernières ne seraient pas en mesure d’exploiter les données qui étaient contenues.

Bien sûr tout ceci n’était qu’une précaution parmi tant d’autres le premier rempart de protection étant incontestablement les Lyoko-guerriers. Ces farouches combattants constituaient la première ligne de défense contre toute forme d’intrusion, si ils n’étaient pas en mesure de battre leurs ennemis ils pouvaient suffisamment ralentir ces derniers pour les empêcher d’attaquer la tour.

Pour l’heure il n’y avait pas de danger, sur Lyoko c’était le calme plat et les radars de Jeremie n’indiquaient aucune forme d’intrusion. Au cas où une présence hostile seraient détectées ils auraient largement le temps de désactiver la tour, tout était donc très calme Pourtant en dépit du calme apparent Ulrich Maeva Jeremie et Yumi étaient loin de se douter qu’en ce moment même un grand danger faisait route vers Lyoko ...



----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

- Par la fureur du Dragon Kick !!!
- AAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHH !!!!!!

En l’espace d’une seconde le méchant fakir de l’ouest se prit un méchant mawashi geri ( coup de pied circulaire) en pleine face, le coup porté par Johnny Lee Mahong fut si fort que le diabolique sorcier hindou fut projeté dans le décor. Dans sa chute il renversa la moitié des statue sacrée tout en se prenant dans la tronche 15 tonnes de tuiles en terre cuite entreposés là on ne sait trop pourquoi ?!

- Dans ta face de macabhée décrépit fit Johnny.
- Maudite sangsue !! tu me paieras ça au centuple fit le fakir en se relevant la gueule ensanglanté.

La gueule ensanglantée par l’impacts des coup du héros invincible, le fakir se releva de dessous des décombres pour continuer la lutte. De son côté Johnny sautillaient de droite à gauche sur la pointe des pieds tout en gardant sa position du héron foudroyant. À coup sûr le combat était arrivé dans sa phase finale pourtant le film était loin d’être fini. Connaissant Julien Dupont, Odd se douta qu’il fallait sûrement s’attendre à un rebondissement inattendu ( 1) tandis que le combat était à son apogée dans la salle c’était l’émerveillement le plus total, les fans de Mister Mahong était aux anges Odd en tête de liste.

- Alors ça c’est du grand spectacle fit Odd.

Le jeune blondinet était en totale admiration devant ce spectacle, la Ghost kung fu comédie (GKFC) était vraiment un genre à part mélangeant à la fois l’humour, l’horreur et le combat. Pourtant ce genre de films était souvent décrié par la critique comme des navets en puissance, voilà bien un avis que Odd ne partageait pas du tout. Pour lui la GKFC était un genre cinématographie qui avait droit au respect, les combats et l’action était menée tambour battant, l’humour toujours très présent l’horreur également. Même si le jeu des acteurs étaient légèrement surfait cela demeurait acceptable, le héros était toujours un individu sympathique alors que le méchant était un personnage haut en couleurs. Un ennemi suffisamment ridicule pour faire rire le spectateur mais assez méchant pour qu’on le prenne au sérieux.

- Ça c’est un méchant comme je les aime, fit Odd.

Quoi qu’il en soit Odd ne regrettait pas le spectacle, celui-ci valait bien la peine d’avoir sécher la mission du jour. De toute façon il n’y avait pas de souci à se faire puisque tous avait l’air de se passer à merveille du côté de Lyoko. Lorsque Odd avait contacté Jeremie, ce dernier l’avait informé que la sonde était en partance pour le réplikas noir. Selon le petit génie quand celle-ci arriverait sur sa cible il faudrait encore entamer la phase de décodage, Odd se douta bien que cette dernière ne serait sûrement pas terminée avant la fin de son film. Si tout se passait bien il pourrait rejoindre l’usine en toute tranquillité sans se soucier d’un quelconque problème. Finalement l’opération du jour avait été mené d’une main de maître, non seulement Odd avait pu voir son film mais en plus il serait largement de retour au laboratoire pour participer à l’invasion de Xanadu par les Lyoko-guerriers. Ravi de ce plan journalier, Odd aspira une grande rasade de soda citron en signe de satisfaction.

- Ah ça c’est le pied fit Odd en se vautrant sur son siège...

Odd était vraiment ravie par la situation, grâce à Maeva il pouvait profiter pleinement d’un spectacle unique, d’ailleurs le blondinet alla même à se demander comment il pourrait faire pour remercier la jeune fille. Sans elle il n’aurait jamais pu assister à sa séance de cinéma car ses amis lui auraient sûrement fait la tête à cause de son désistement, mais Maeva avait pu négocier un accord plus qu’acceptable entre lui et ses amis.

Vu que Maeva lui avait arrangé le coup,Odd avait une dette envers elle. Le felin chercha alors un moyen de lui montrer sa gratitude, le mieux se serait en lui offrant un modeste témoignage de sa reconnaissance. Pendant un court instant Odd se mit à réfléchir, il se demanda ce qu’il pourrait bien offrir à la jeune fille en guise de remerciement. Les choix de cadeaux ne manquaient pas, mais aucun ne semblait convenir à Odd car il ne connaissait pas les goûts de Maeva ...

- Le goût !! mais oui c’est ça se dit Odd.

Le blondinet réalisa soudain qu’il n’y avait qu’une seule chose qu’il pouvait offrir à Maeva, la jeune fille étant une grande gourmande,Odd allait simplement lui offrir une boite de chocolats. Le félin se rappela que devant le cinéma il y avait une boutique qui proposait des assortiments de petits chocolats en sachets. A la fin de son film Odd irait faire un tour par cette boutique pour acheter quelques gourmandises pour la jeune fille.

- Ouais c’est la solutions, se dit Odd.

Une boîte de chocolats !! voilà qui pourrait sûrement la ravir. ce genre de cadeaux n’était pas spécialement original mais Odd était persuadé que celui-ci ferait l’affaire. Bien sûr le félin serait obligé de préciser que ceci ne serait qu’un remerciement pour le service rendu, il ne fallait surtout pas que Maeva et les autres s’imaginent des choses.
Offrir du chocolat à une fille se faisait généralement lors d’un rendez-vous galant ou bien pour la Saint-Valentin. Mais en ce qui concernait la fête des amoureux, Odd avait une très mauvaise expérience de sa dernière Saint-Valentin. Ce jour-là que Xana avait lancé une attaque très particulière qui c’était très mal passé pour le félin. Odd préférait faire l’impasse sur ce qui concernait l’attaque de la Saint Valentin, le félin ne voulait plus jamais entendre parler de cette histoire pestilentielle. (2)

Odd préfera oublier cette mauvaise expérience pour se concentrer sur l’essentiel, offrir une boîte de chocolats à Maeva était vraiment une bonne idée. Il y avait fort à parier que la jeune fille allait dévorer le contenu de la boîte quand celle-ci la recevrait. Puisqu’il lui restait quelque sous en poche, Odd les dépenserait pour offrir ce merveilleux présent à Maeva. Cette perspective fit tellement plaisir à Odd que celui-ci ne put qu’apprécier davantage le spectacle auxquelles il assistait. Sur l’écran le fakir était en train de déployer toute sa puissance maléfique devant un Johnny Lee qui ne se laissa pas pour autant impressionner par les menaces de son adversaire.

- Les flammes des ténèbres vont consumer ta chair, fit le fakir.
- Avant ça tu aura goûté as ma technique du hérisson en folie,lui balança Johnny.


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Lyoko - 06 novembre 2005 - 15 h 07

- Jeremie nous avons un problème, fit Maeva.
- Que se passe-t-il encore ? lui demanda alors le petit génie.
- Le code d’accès et plus complexes que je ne l’aurai pensés, je rencontre quelques problèmes à le décrypter.
- Évidemment c’était trop beau pour être vrai, il fallait bien que sa cloche quelque part,se lamenta le petit génie.

Cela faisait maintenant plus de 30 minutes que le processus de décryptage était lancé, Maeva et Jeremie s’employaient tous les deux à casser la serrure numérique du sas d’accès. Cependant celle-ci s’avéra être beaucoup plus sophistiqués que sur les autres réplikas, cette serrure avait la forme d’un dodécaèdre est en présentait d’ailleurs toute la complexité mathématique. Cette forme géométrique comportait de nombreuses sécurités empêchant quiconque de la forcer, à première vue Xanadu était conçu pour empêcher n’importe quel importun venir lui chercher des kankrelat sur son crâne ( comprenez des poux sur la tête de Skull)

Ce système de protection était si sophistiqué que Maeva éprouvait bien du mal à le décrypter et pour cause à chaque fois qu’elle arrivait à décoder l’une des faces du dodécaèdre celui-ci reconfigurait automatiquement sa structure. Cette capacité à se modifier faisait que les codes d’accès changeaient à chaque fois, Maeva et Jeremie étaient donc contraints de reprendre à chaque fois leur décodage. Le faîte de devoir toujours reprendre leur calcul faisait qu’ils n’avaient pas avancé d’un iota depuis le début, du coup ils tournaient en rond comme des toupies.

- On va jamais y arriver se plaignit alors Maeva.
- À première vu cette foutu serrure est bien plus sophistiquée qu’on ne l’aurait pensé.
- Le solide de Platon se reconfigure à chaque fois, du coup le code change tout le temps.
- Quel poisse !!
- Oui ça ne nous facilite pas la tâche.
- Y’as vraiment pas moyen de le forcer, demanda alors le petit génie.
- Pour réussir il faudrait pouvoir décrypter les 12 faces en même temps, lui dit la jeune fille.
- En effet ce serait la solution.
- Le problème c’est que ce n’est pas possible, à cause de cette foutue réorganisation automatique.

Selon Maeva le seul moyen de détruire le dodécaèdre se serait de réussir à forcer les 12 faces en même temps, mais ceux-ci relevait de la mission impossible. Pendant que Maeva s’occupait d’une face de Jeremie s’affairait sur l’autre, ensemble ils arrivaient à craquer le code de deux faces. Malheureusement ils n’avaient pas le temps de s’occuper des autres parties du dodécaèdre, résultat les dix autres face n’étant pas désactivée, la forme géométrique se reconfigurait automatiquement au bout de 30 secondes. Cette réorganisation automatique changeait à chaque fois le code d’accès, du coup les petits génies étaient toujours obligés de recommencer l’opération à zéro.

- La reconfiguration s’effectue toutes les 30 secondes, fit Maeva.
- C’est bien trop court pour que l’on puisse faire quelque chose,lui dit Jeremie.

30 secondes ce laps de temps étaient bien trop courts pour réussir à forcer les 10 autres faces, du coup les deux adolescents étaient devant une impasse. Comment réussir à forcer toutes les faces en moins de 30 secondes ? cela était impossible car il fallait au moins une minute pour désactiver une face, alors comment faire pour désactiver les 10 autres ? à première vue le problème semblait insoluble, pourtant en réfléchissant bien le petit génie se dit qu’il y avait peut-être une solution ...

- Maeva j’aurais quelque chose a te demander, lui fit Jeremie
- Quoi donc ?
- Tu as bien dit que le seul moyen de forcer ce dodécaèdre serait de détruire les 12 faces en même temps.
- Oui c’est ce que j’ai dit, pourquoi cette question ?
- Logiquement quel que soit la forme qu’elle prenne, cette serrure est avant tout un code mathématique à 12 clefs.
- Jusque-là rien de nouveau
- Donc si on peut forcer les 12 clés en même temps on arrivera à casser la serrure.
- En théorie se serait possible, mais en pratique ceux-là me semble irréalisables, fit Maeva.
- Pourtant il existe un moyen de forcer les 12 clés de façon simultanée.
- Mais comment tu veux réussir cet exploit ? lui demanda la jeune fille.
- Très simple nous allons utiliser pour cela mon programme multi-agent, fit Jeremie.

Maeva n’en croyait pas ses oreilles, Jeremie voulait utiliser le programme de multi-agents qu’il avait jadis mis au point pour détruire Xana. La jeune fille crut alors que le petit génie était tombé sur la tête, ce programme était conçu pour détruire les intelligences artificielles comme Xanadu. Mais si il venait à utiliser ce dernier, ne risquerait-il pas de s’en prendre à Maeva ? La jeune fille ne comprenait pas pour quelle raison Jeremie voulait utiliser un tel système.

- Jeremie !! Tu ne songes quand même pas à utiliser ce programme ? demanda Maeva.
- Bien sûr que si j’ai l’intention de m’en servir.
- Mais pourquoi veux tu faire ça ?
- C’est le seul moyen que nous ayons de forcer cette maudite serrure,lui répondit Jeremie.

Va la complexité du code d’accès Jeremie c’était résolue à utiliser une méthode extrême, le programme multi agents étant le meilleur outil qu’il avait à sa disposition pour résoudre son problème. Tout comme son nom l’indiquait le programme multi-agents avait de nombreuses fonctions, il pouvait éliminer les monstres de Xana, paralyser le colosse ou détruire les réplikas,ce fut d’ailleurs sur ce dernier point qu’il était le plus intéressant.

Pour détruire les réplikas les particules émise sur le réseaux étaient obligée d’atteindre le coeur de ces derniers. Pour cela il fallait déjà que le programme puisse pénétrer à l’intérieur des réplikas ce qui était chose facile dans la mesure où le programme multi-agents disposait d’une fonction lui permettant de casser les serrures numériques. C’était justement cette fameuse fonction que Jeremie voulait utiliser pour détruire le code d’accès de Xanadu.

- Si on utilise le programme de multi-agents nous pourront pénétrer à l’intérieur de Xanadu.
- Mais c’est de la folie ce programme risque de détruire le réplikas, fit Maeva.

Maeva se demanda si Jeremie avait pensé aux conséquences de ce qu’il s’apprêtait à faire, le programme multi-agents était si puissant qu’il pourrait sans difficulté détruire le dodécaèdre mais également le réplika par la même occasion. Détruire Xanadu était bien l’objectif recherché, mais la mort de Aelita l’était moins. Si comme l’avait supposé Jeremie la jeune fille aux cheveux roses se trouvaient bien à l’ intérieur de ce réplika celle-ci serait immédiatement détruite avec la destruction de Xanadu. En son âme et conscience Maeva ne pouvait pas autoriser Jeremie à utiliser un tel programme.

- Jeremie c’est de la folie !! on ne peut pas utiliser un tel programme.
- Il le faut pourtant sinon on n’arrivera jamais à pénétrer dans ce foutu réplika.
- Mais a tu penser à Aelita, si tu fais ça elle pourrait en mourir.
- Ça n’arrivera pas,fit le petit génie.
- Comment peux-tu être sûr de sa ?
- Tout simplement parce qu’il ne s’agit pas du même programme multi agent que j’ai jadis utilisé.
- Comment ça ?
- Il s’agit en fait d’un nouveau programme multi-agent.
- Un nouveau programme multi-agent !!
- Oui, c’est l’une de mes dernières inventions.

Jeremie expliqua alors à Maeva que depuis qu’il avait découvert l’existence de Xanadu, ce dernier avait commencé à mettre au point un nouveau programme multi-agent. N’ayant plus Aelita sous la main pour activer le programme multi-agent initiales, Jeremie avait dû travailler sur l’architecture d’un nouveau programme. Bien sur ce programme était loin d’être aussi efficace que le premier mais il reprenait pour lui bon nombre de fonctions qui c’étaient montrées très utiles par le passé dont notamment la capacité à pouvoir pénétrer dans les réplikas.

- Nous allons juste utiliser ce programme pour pénétrer dans Xanadu mais sûrement pas pour le détruire.
- Et si ce programme le détruisait ? demanda Maeva.
- Aucun risque de ce côté-là, cette nouvelle mouture est encore expérimentale, elle n’est pas encore assez puissante pour réussir un tel exploit.
- Tu sur de toi.
- Je n’ai aucun doute sur le sujet.

Jeremie savait parfaitement que son nouveau programme était loin d’être parfait, même si celui-ci reprenait certaines des fonctions de son grand frère il n’avait pas la puissance nécessaire pour détruire un réplika entier. Toutefois ce dernier serait suffisamment élaboré pour casser la serrure de Xanadu et y imposer un verrou de sécurité. l’idée de Jeremie était de forcer la serrure et d’empêcher Xanadu de réparer cette dernière en y imposant un système de blocage maison.

Le verrou devait bloquer le code d’accès du sas de façon à laisser ce derniers en permanence ouvert, Jeremie n’avait pas l’intention de multiplier les visites chez Xanadu, mais si les Lyoko-guerriers devait passer la moitié de leur mission a essayé de forcer la serrure cela ne servirait à rien autant faire en sorte que le sas soit toujours ouvert.Pour Jeremie l’utilisation du programme multi-agents était donc le meilleur moyen de réussir cet exploit.

- Si nous utilisons le programme de cette façon il n’y a aucun risque.
- Jeremie tu sait très bien que le risque zéro n’existe pas il y a toujours une possibilité que cela foire, fit Maeva
- Je suis d’accord avec toi, mais les risques font partie du jeu et dans le cas présent nous n’avons pas le choix, lui répondit Jeremie.
- Je sais mais quand même ...

Maeva n’était pas spécialement emballées à l’idée d’utiliser un tel programme, cela pouvait paraître bizarre mais elle réagissait exactement comme une poule qui aurait trouvé un couteau. Mais pouvait-on l’en blâmer pour autant ? ce programme était quand même celui qui avait presque réussi à la tuer, il était dès lors logique que la jeune fille ne soit pas enclins à vouloir utiliser un procédé qui pourrait s’avérer mortel pour sa personne. Pourtant au fond d’elle-même Maeva savait à quel point il était important de réussir cette mission, l’avenir du monde était en danger et si ce programme était le seul moyen de sauver l’humanité, elle se résoudrait à l’utiliser. Ce fut donc avec la perspective d’aider son prochain que la jeune fille accepta d’utiliser ce dangereux programme.

- Très bien Jeremie !! tu a gagné nous allons utiliser ton programme multi-agents.
- Ravi de voir que tu te rallie à mon opinion, fit Jeremie
- Personnellement ce n’est pas de gaieté de coeur que je le fais, mais comme tu l’as dit ... nous n’avons pas vraiment le choix.
- Je sais que ce n’est pas évident pour toi d’avoir à utiliser ce programme, mais nous devons tenter le coup
- Je suis d’accord, alors comment devons-nous procéder ?
- Connecte-toi à la zone sécurisée du super calculateur et va voir dans le répertoire marqué d’un P
- P ?
- Oui P comme programme multi agent
- Pourquoi l’as-tu classé là-dedans ? tu n’aurais pas mieux fait de le mettre à la lettre M comme Multi-agents
- Comme je ne lui ai pas vraiment donné de nom j’ai préféré le classer à P comme programme.

Il est vrai que contrairement à la plupart des projets de Jeremie le programme multi-agents n’avait pas de nom spécifique. Même si à travers le monde certaines personnes cétaient chargées de le surnommer virus "Tsunami" Jeremie n’avait pas voulu le qualifier ainsi. De toute façon cela n’avait pas d’importance que ce programme est un nom ou pas, sur les 26 lettres que comportait son répertoire alphabétique il avait rangé ce dernier à la lettre P.

Il faut savoir que la zone sécurisé du super-calculateur comportait un répertoires alphabétiques très sophistiqués, Jeremie avait rangé tous ces précieux programmes à l’intérieur de cette dernière. Grâce à l’interface de la tour Maeva pouvait accéder à ces répertoires classés de A a Z, elle ouvrit celui de marquer d’un P majuscule, mais aussitôt elle constata une anomalie.

- Jeremie nous avons un problème, fit Maeva
- Que se passe-t-il ? lui demanda Jeremie.
- Les données sont complètement illisibles !! Je n’arrive pas à les lire.
- C’est normal je les est codés
- Hein !! mais pourquoi as tu fais ça ?
- Simple mesure de sécurité,fit Jeremie.

Mis à part la lettre de P tout le contenu du répertoire était codé, les données étaient complètement illisibles. Depuis les récents événements Jeremie c’était montré beaucoup plus prudent en ce qui concernait la sauvegarde de ces données ainsi que la protection de ces dernières. Il avait volontairement codé le contenu de la zone sécurisée pour éviter les mauvaises surprises. Si quelqu’un voulait accéder à cette zone il faudrait d’abord que Jeremie l’y autorise en lui donnant la clé pour décoder les données. Pour charger le programme de la sonde Jeremie avait autorisé Maeva accéder à cette zone, il allait répéter la même opération en ce qui concernait son programme de multiples agents expérimentales.

Jeremie débloqua le cryptage de ces données avant de transférer ces dernières sur l’interface de Maeva. Maintenant la jeune fille avait à sa disposition les commandes de contrôle du programme multiple agent, Grâce à ce dernier elle allait pouvoir commencer à parasiter le code d’accès de Xanadu. Une fois que le programme serait totalement actif de son côté Jérémie lui donnerait un coup de main en empêchant ce programme de devenir incontrôlable

- Nous allons pouvoir commencer, fit Jeremie.
- Je vais lancer le processus, lui dit Maeva.

La jeune fille activa alors le protocole de commande du programme multi agent, celui-ci s’activa aussitôt. Sur leurs écrans de contrôle les deux petits génies purent voir le programme en train de s’attaquer au dodécaèdre. Les prévisions de Jeremie s’ avérerent juste le programme multi agents n’avait pas assez de puissance pour détruire le réplika mais il parvenait à s’attaquer très facilement à la structure a 12 cotés de la forme géométrique. celle-ci se désagrégeait au fur et à mesure qu’elle essayait de se reconstruire ce qui montrait bien qu’elle était en train de céder.

- ça a l’air de marcher, fit Maeva.
- Je te l’avais bien dit , lui dit Jeremie en souriant.

A première vue tout se passait comme sur des roulettes la phase de destruction du dodécaèdre était bien partie mais il ne fallait surtout pas que cette dernière soit interrompue sans quoi le programme multi-agent ne pouvait plus fonctionner. quoi qu’il arrive il ne fallait surtout pas interrompre l’opération.

- Tout fonctionne bien, fit Jeremie
- A ce rythme ton programmes multiples agents en aura fini avec cette serrure dans moins de 10 minutes
- C’est parfait encore 10 minutes et bye bye le dodécaèdre.

Jeremie avait presque envie de se reposer sur ses lauriers maintenant que le programme était lancé celui-ci allait pouvoir continuer sa tâche automatiquement. le petit génie n’aurait qu’à contrôler ce dernier à distance pour l’empêcher d’aller trop loin dans sa phase de destruction, quant à Maeva elle pouvait interrompre le procédé rien qu’en coupant le traçage laser. Il n’y avait donc aucun risque que le programme multi-agents devienne fou et détruise tout sur son passage.

- Sa progresse bien ,fit Maeva
- Je te l’ai dit c’est ....

BIP - BIP - BIP

- Hey mais c’est quoi ce binz ? fit Jeremie.

Alors que le petit génie était en train de parler avec Maeva un signal sonore fit son apparition, ce dernier fut également accompagné par l’ouverture d’une fenêtre radar. Aussitôt Jeremie regarda de quoi il s’agissait ...

- Non c’est pas vrai fit Jeremie qui devint soudain pale comme un linge blanc.
- Que se passe-t-il ? lui demanda aussitôt Maeva
- C’est pas possible !! pas maintenant.
- Mais qui a-t-il ?

Maeva était très intrigué Jeremie semblait être surpris par quelque chose, la jeune fille redoubla alors d’insistance pour savoir ce qu’il se passait mais la réponse de Jerémie fut particulièrement déplaisante.

- Jeremie !! mais que se passe-t-il à la fin ?
- C’est le radar il vient de détecter la présence d’un écho
- Quoi comment ça ?
- Un écho vient d’apparaître sur mes écrans.
- De quoi s’agit-il ?
- C’est une invasion, fit le petit génie.
- Une invasion !! mais de qui ? demanda Maeva.
- C’est Neo-Carthage qui contre attaque lui répondit alors le petit génie.

Sur l’écran radar de Jeremie le signal qui venait soudainement d’apparaître possédait une signature énergétique que le petit génie pourrait identifier entre 1000, il s’agissait de celle émise par la sonde de Cyclotron. Après presque 15 jours d’inactivité leurs ennemis venaient à nouveau les envahir, les Lyoko-guerriers allaient à nouveau devoir mener une lutte sans merci contre de redoutables adversaires.


(1) A mon avis comme je connais l’auteur je suis sur que se dernier nous réserve aussi des surprises dans cette fic ... allez savoir ce qui se passe dans la tête de ce malade (¨^_^)

(2) L’attaque de la Saint-Valentin est une création de ma part, elle a été imaginée pour répondre aux fameuses attaques de la piscine et du gymnase ... Et bin quoi !! Odd aussi à le droit d’avoir sa mésaventure dont il ne veut pas qu’on parle (^_^)

A suivre



------------------------------



chapitres 47 saison 02

Image

Chapitre 47 - Saison 02 - Odd Super Star - Dixième partie

----------------------------------------------- Dixième partie ----------------------------------------------
Lyoko - 06 novembre 2005 - 15 h 05

- Nous sommes sortis de la mer numérique, fit Adhitha.
- Je confirme le contact avec Vger 2.0 est à nouveau établi, répondit Mr Marc-Arthur.
- Activation de l’ascension verticale !!, fit alors la jeune fille.

A peine la sphère venait-elle d’émerger de la mer numérique que celle-ci effectua une rapide ascension verticale de plus de 100 m de haut. Très rapidement cette dernière arriva au niveau du premier plateau composant le territoire glacée, la sonde se stabilisa aussitôt aux abords de celui-ci en attendant la prochaine commande formulée par Adhitha. À l’aide de son pupitre de commande la jeune Indienne commanda à Vger 2.0 de se déplacer au-dessus du territoire, sans plus attendre la sonde exécuta les instructions en se déplaçant lentement au-dessus du sol gelé.

- Nous sommes à 9.868 mètres au-dessus du sol, notre altitude reste constante.
- Quel est notre position ?
- Nous sommes actuellement à 15.78 mètres du rebord.
- Plaçons-nous alors à 80 m du rebord, fit Mr Mac-Arthur.
- Vous pensez que cela sera suffisant ? lui demanda Adhitha
- La zone de brouillage ne s’étend que sur un rayon de 100 m, ce sera largement suffisant.
- Très bien alors, nous disons donc une translation totale de 80 mètres sur l’axe Z.

Adhitha programma alors la sonde pour que celle-ci se déplace seulement de 80 m à partir du rebord. Suivant la trajectoire indiquée par la jeune fille, la sonde se déplaça silencieusement sur une distance de 80 m avant de se stabiliser définitivement en apesanteur. Pendant que Adhitha effectuait ces manipulations, Arnaud et richard Mac-Arthur s’employaient consciencieusement à leur travail.

- La sonde est en place fit Adhitha à ses coéquipiers.
- Bien dans ces cas-là ça va être à nous de jouer Mr. Mac-Arthur, fit Arnaud.
- Je suis prés Mr Morillon, lui répondit richard
- Parfait alors nous allons pouvoir lancer l’opération "ARCHER".

Arnaud était fin prêt à lancer l’opérations "ARCHER" , la motivation de ce dernier n’avait d’égale que celle de l’équipe Erinyes ( Team E) tous avaient un moral d’acier et se sentaient près à accomplir leur mission jusqu’au bout.
Ce jour là les dirigeants de la société Cyclotron avaient décidé de lancer une troisième offensive contre le monde adverse. Cependant après les déboires qu’ils avaient subis lors de la dernière offensive, les dirigeants avaient décidé de changer leur stratégie d’attaque.

Désormais il n’était plus question d’essayer de détruire le super-calculateur adverse, mais au contraire d’en apprendre un maximum sur ce dernier. Ce subit changement tactique répondait simplement à des impératif tactique et économique.

En ce qui concernait la tactique certaines personnes chez Cyclotron étaient arrivées à la conclusion que détruire la machine du monde ennemis ne servirait à rien dans la mesure où leurs adversaires seraient toujours en mesure de la réparer. Dès lors il valait mieux identifier ces mystérieux ennemis pour mieux les combattre sur le plan juridique. Quel que soit l’organisme responsable de ces attaques, les membres de Cyclotron étaient bien déterminés à les envoyer devant les tribunaux. Mais pour cela il fallait absolument récolter des preuves de leurs agissements, et le seul moyen de trouver des informations à leur sujet était de les prendre directement à la source. Pour ce faire Vger 2.0 et les Cartha-guerriers furent envoyé sur le terrain, mais cette fois-ci leur mission ne visait pas la destruction de cet environnement mais plutôt l’ extraction de ces petits secrets. Recueillir toutes les données possibles sur ce monde, voilà qu’elle était le nouvel objectif de la Team E.

Bien entendu cette nouvelle approche était loin de faire l’unanimité chez tous les membres de Cyclotron, pour bon nombre d’entre eux la destruction de ce monde était la solution à tous leurs problèmes. Anthéa et Simon étaient de farouches partisans de l’annihilation totale de cet environnement tandis que le docteur Hopkin’s lui était contre. Le vieux scientifique était très sceptiques quant à l’efficacité de cette méthode, selon lui il serait plus simple d’utiliser une voie légale plutôt que de continuer à mener une ridicule guerre secrète. Bien sûr cette différence de point de vue donna suite à une série de conflits internes opposants les trois principaux dirigeants de Cyclotron.

Puisque entre les trois membres du corps dirigeant l’entente n’était pas parfaite il fallut que le conseil d’administration représentée par Mr Orwel et Huxley tranche sur la question. Les deux hommes analysèrent le pour et le contre avant d’en tirer leurs conclusions.
Bien que la destruction de cette machine soit une solution efficace et rapide elle ne garantissait nullement que leurs adversaires ne recommenceraient pas. Même si l’installation adverse était partiellement détruit, cette dernière pouvait quand même être réparée et nul doute à avoir sur le faîte que leurs ennemis avaient des ressources technologique et financière qui leur permettrait ce genre d’opération. Rien que cet argument-là fut déjà décisif dans leur choix, de plus le coût exorbitant de chaque attaque fut également un autre facteur déterminant.

La société Cyclotron ne pouvait pas se permettre de se lancer dans une guerre secrète dont elle ne connaissait ni l’issue ni la durée. Si les attaques s’avéraient inefficaces, ces dernières pourrait devenir un véritable gouffre financier. En tout temps l’argent à toujours été le nerf de la guerre et dans le but de faire des économies le conseil d’administration était plutôt favorable à une action judiciaire. Si la Team E pouvait ramener de solides preuves sur les agissements de leurs assaillants , ils ne seraient pas difficiles pour Cyclotron de les confondre devant la justice. Toutefois si les actions légales se révélaient inefficace, certaines personnes pourraient toujours avoir recours à des méthodes peu recommandables. Mais avant d’en venir à une telle extrémité, il valait mieux combattre leurs ennemis avec les outils qu’ils avaient déjà entre les mains.

Bien que cela déplaise aux acharné de la destruction, il fut décidé que les futures attaques ne seraient que des opérations de renseignement. Recueillir le plus de données possibles serait désormais la mission de la Team E et des Cartha-guerriers. Ces opérations allaient se montrer délicates à effectué, mais Arnaud et son équipe pouvait se reposer sur la personne de Hannibal. Le chef des Cartha-guerriers fut désigné pour devenir la pièce maîtresse de leur stratégie.

Toute la stratégie avait été établie autour de Hannibal et de ses nouveaux pouvoirs. Grâce à son armure le Cartha-guerrier disposait de capacité renforcée hors du commun, les différentes expérimentation avaient prouvé qu’il était largement plus fort que tous les Cartha-guerriers réunis. Mais les capacités de Hannibal ne se limitaient pas seulement à une puissance renforcée, l’armure de la jeune IA pouvait également intégrer des ressources supplémentaires qui allait se révéler très utile par la suite.

Contrairement à ces frères et soeurs Hannibal n’allait pas directement prendre part à la bataille, ce dernier avait une autre tâche à accomplir. Sa mission allait consister à infiltrer les réseaux ennemis afin de récupérer un maximum d’informations sur ces derniers. Pour ce faire le noble guerrier allait utiliser quelques-unes des améliorations apportées par les autres scientifiques de la section 5. L’armure conçue par Arnaud n’était pas statique, elles pouvait intégré des options supplémentaires en d’autres termes elle était évolutive.

Le petit génie avait fait en sorte que des éléments externe puisse être rajoutés à cette dernière de façon à en renforcer les capacités. Cette information n’était pas tombée dans l’oreille d’un sourd puisque plusieurs techniciens de la section 5 c’étaient employé à créer des modules compatibles avec cette armure. Mais à ce jour la plus belle réussite revenait incontestablement à l’équipe du Dr Martin Davidson.

Le Dr Martin Davidson était le chef du laboratoire numéro 6, il avait également à sa charge le projet NX 2385. Il faut savoir que sur les 10 laboratoires que constituait la section 5, les recherches effectuées dans le laboratoire numéro 6 était spécialement orientées réseaux et communications. Les différents membres de ce laboratoire étaient surtout des ingénieurs spécialisés dans la conception des systèmes de communication et il se trouvait précisément que Richard Mac Arthur faisait partie de l’équipe du docteur Davidson.

Dans la mesure où l’ingénieur Mac Arthur faisait partie de la Team E, ce dernier était au courant des dernières améliorations qu’avait effectuées Arnaud sur ces IA. Voyant de quoi était capable l’armure de Hannibal, Richard réalisa soudain tous le potentiel qu’offrait une telle invention.
En tant qu’ingénieur en communication Mac Arthur travaillait sur le projet NX 2385, un projet destiné à renforcer le cryptage des données sur le réseau. Mais dans le cas présent ce n’était pas le projet NX 2385 en lui-même qui était intéressant, mais plutôt les d’outils mis au point pour le tester.

Afin de vérifier l’efficacité de ce système de cryptage, l’équipe du Dr Davidson avait mis au point des outils de décryptage très évolué pour tester justement la fiabilité du projet NX 2385. Ces outils informatiques étaient de puissants systèmes de décryptage capable de casser et de décoder toutes formes codage numériques, Richard pensa alors qu’il serait opportun d’intégrer ces systèmes à l’armure.

Richard fit part de ces idées à Arnaud qui trouva ces dernières séduisantes. Si l’ingénieur était capable d’intégrer de tels outils sur l’armure, Hannibal serait alors en mesure de casser les codes de protection des tours.
Pour faciliter le travail de richard , le petit génie lui donna quelques uns des plans structurels de l’armure. Avec ces précieuses informations en main Mac-Arthur serait capable de transformer ces logiciels de décryptage en module adaptatif pour l’armure de Hannibal.
Pendant les jours qui suivirent l’ingénieur s’efforça de créer des modules qui pourrait être intégré à l’armure. Au bout de six jours de travail, Mac-Arthur parvint à créer un upgrade logiciel permettant à Hannibal d’utiliser les outils de décryptage via son armure. Maintenant grâce à ces systèmes Hannibal serait en mesure de casser les sécurités des tours et d’en prendre entre guillemets le contrôle...

Grâce à cette fonction la Team Erinyes serait en mesure de pirater le système des tours sans avoir recours à Tanit. A proprement parler il ne s’agissait pas d’une activation, mais plutôt une sorte d’amorçage des tours . Même si Arnaud était déjà capable d’activer une centaine de paramètres, il n’avait pas encore les données nécessaires pour activer la totalité des fenêtres présente dans les tours. Mais le petit génie ne désespérait pas d’y arriver un jour, tout ce qu’il faudrait se serait juste acquérir les bons protocoles de commande. Hors ces protocoles en question Arnaud avaient bon espoir de les trouver à l’intérieur des tours.

Toutefois dans tout cela il y avait un détail pour le moins étrange, il pourrait paraître curieux que Arnaud autorise quelqu’un d’autre à manipuler le code de son projet armure, En temps normal Arnaud était très protecteur vis-à-vis de ses projets, il n’aimait pas trop qu’on y touche sans son accord . Mais pour une fois le petit génie fit une exception pour l’ingénieur Mac-Arthur car cela était dans son intérêt. Ce module de décodage permettrait à Hannibal d’infiltrer les tours mais également d’en récupérer les données. Bien sûr cela faisait de la partie de la mission initiale qui avait été attribuée l’équipe Erinyes, cependant Arnaud avait apporté des petites modifications au système créé par Mac Arthur. Pour une raison inconnue le petit génie avait fait en sorte que certaines données soient transférées secrètement sur son terminal privé.

Les dirigeants de Cyclotron ne le savaient pas mais Arnaud était chargé d’accomplir une mission secrète pour le compte d’une autre personne. Le petit génie devait s’emparer de certaines ressources contenues sur ce monde sans que personne chez Cyclotron ne le sachent. Pour cela il avait créé un réseau de communications secret entre lui Hannibal et lui à partir des module créé par Richard. Pour réussir sa mission secrète Arnaud devait être le plus discret possible, il avait donc mis au point un système lui permettant d’entrer secrètement en communication avec Hannibal. De cette façon le petit génie pourrait communiquer avec son IA sans que personne ne se rende compte, il pourrait également transférer des fichiers au nez et à la barbe des autres membres de son équipe. Arnaud avait donc fait en sorte que personne ne se rende compte de rien.

Cette attitude pouvait paraître étrange de la part du jeune homme, pourtant Arnaud n’était ni un traître ni un agent double mais il avait de bonne raisons de faire des cachotteries à ses employeurs. En vérité le petit génie poursuivait un but humanitaire, mais il ne pouvait en parler à personne si ce n’était à son complice. Arnaud allait dont mené un double jeu, d’un côté il récupérait des informations pour le compte de Cyclotron et de l’autre il essaierait d’acquérir des données essentielles pour son acolyte. Mise à part son complice et Hannibal, personne chez Cyclotron ne savait ce que mijotait Arnaud en douce. Mais le petit génie avait sa conscience pour lui, il savait que ce qu’il faisait était pour une bonne cause. Bien sûr pour réussir cette opération humanitaire il allait avoir besoin de l’aide indirecte de la Team E et des autres Cartha-guerriers.

La mission du jour était pour lui une véritable aubaine dans la mesure où ce n’est pas lui qui aurait à piloter Vger 2.0. Afin que Arnaud puisse se concentrer pleinement sur la mission d’infiltration de Hannibal le pilotage de la sonde fut confié à Adhitha. Le temps de cette mission la jeune fille était temporairement devenue celle qui allait devoir diriger les opérations. Elle avait acquis le contrôle de Vger 2.0 sans compter que richard et les Cartha-guerriers était également sous ses ordres. Arnaud avait exceptionnellement ordonné à Astarté Merkal et Didon d’obéir aux moindres ordres de la jeune fille.

Bien sur Arnaud n’avait pas abandonné le commandement de ses intelligences artificielles pour son bon plaisir, mais dans la mesure où il devait effectuer les opérations d’infiltration,Arnaud ne pouvait pas prendre la direction de l’assaut. Impossible pour le petit génie de gérer à la fois Hannibal et les autres Cartha-guerriers, ne pouvant pas lutter sur deux fronts à la fois Arnaud fut contraint de céder sa place de chef à Adhitha.

La jeune fille serait donc celle qui allait mener l’opération de diversion, elle devrait faire en sorte que Astarté Merkal et Didon détournent l’attention de leurs adversaires pendant que Arnaud et Hannibal iraient piratée leur système. Bien sûr il ne s’agissait que d’une opération de diversion pas question pour les Cartha-guerriers d’engager des combats trop violents, les trois soldats allaient surtout devoir jouer la montre pour donner à Hannibal le temps nécessaire pour récolter un maximum de données.

La stratégie était la suivante grâce à un système de brouillage installé sur Vger 2.0, la Team E allait temporairement brouiller les radars ennemis. Durant ce laps de temps Hannibal en profiterait pour s’éclipser discrètement de la sonde afin de filer vers les autres territoires. L’un des modules qui lui avait été rajoutés lui permettait de devenir temporairement invisible aux radars ennemis. Bien sûr celui-ci n’avait qu’une autonomie de cinq minutes, mais c’était largement suffisant pour que le brave Cartha-guerrier s’éloigne le plus possible du champ de bataille. Grâce au ailes de son armure et à son système de propulsion Hannibal pouvait parcourir de grandes distances en très peu de temps, de plus en faisant du rase-mottes au-dessus de la mer numérique il espérait pouvoir échapper à la détection des radars ennemis.
Quand il serait suffisamment loin des ces alliés Hannibal atterrirait sur un autre territoire. Une fois sur place l’IA n’aurait plus qu’à prendre le contrôle d’une tour afin d’en pirater les données.

Pour donner le change les autres Cartha-guerriers seraient mis à contribution, Astarté Merkal et Didon allaient devoir simuler une attaque. Les trois soldats de Neo-Carthage seraient débarqués sur le territoire glacé et il devraient faire mine de vouloir attaquer l’une des tours. En agissant de la sorte leurs ennemis seraient persuadés que Cyclotron voudraient lancer une attaque depuis cette tour, si tout se passait correctement ils ne découvriraient que trop tard la supercherie.
Mais afin que cette duperie fonctionne suffisamment longtemps il fallait impérativement que les Cartha-guerriers ménagent leurs forces. Dans ce but Arnaud leur avait donner des consignes très claires .... interdictions formelles d’utiliser la phase 2 durant le combat.

- Quoi qu’il arrive que je vous interdis formellement d’utiliser la phase 2, leur avait dit Arnaud.

Cette interdiction n’avait pas été formulée ou hasard, le petit génie savait très bien ce qui se passait lorsqu’un Cartha-guerrier utilisait la phase 2. Quand il l’utilisait, la phase 2 donnait à son utilisateur une grande puissance offensive, un guerrier devenait alors plus fort et plus rapide qu’à la normale.Cette capacité permettait également d’activer d’autres pouvoirs chez les Cartha-guerriers les rendant encore plus puissant. Tous comme Hannibal, Astarté Merkal et Didon pouvaient utiliser de superbes attaques de la mort qui tue .... enjoy.

Astarté possédait le mode "FURIE", sa force sa vitesse et sa rage était multipliée par cinq ( L’équivalent de la pré transcendance) c’est qui la rendait particulièrement dangereuse, mais dernièrement elle avait acquis un nouveau pouvoir. Malgré ses efforts pour essayer de corriger le beug, Arnaud n’avait toujours pas réussi à réparer le "FREEZE TIME" de Astarté. Normalement grâce à ce pouvoir la métisse était capable de créer une bulle virtuelle dans laquelle elle pouvait figer le temps du moins le ralentir . Cependant le "FREEZE TIME" avait toujours connu des ratés qui le rendait inutilisables, du coup Astarté partait avec un sérieux handicap par rapport aux autres CG.

Sachant à quel point Astarté était du genre tatillon et très fière de sa force, le faîte d’être dévalorisé par rapport à ses frères et soeurs n’allait sûrement pas arranger son caractère belliqueux. Pour éviter que la guerrière ne lui reproche encore une forme de favoritisme par rapport aux autres Arnaud lui avait programmé un petit pouvoir de substituts. Lors qu’elle activait la phase 2 , Astarté pouvait créer des chakrans d’énergie orange. Ces chakrans d’énergie étaient beaucoup plus tranchant que ses armes originelles, si Astarté venait à perdre ces armes durant un combat, elle était désormais capable d’en créer d’autres à volonté. Cette capacité était un mix entre le pouvoir de matérialisation des glaives de Hannibal et les fils d’énergie de Merkal. Sur se coup Astarté ne put faire aucun reproche à Arnaud , cette capacité lui convenait parfaitement.

En ce qui concernait Merkal la phase 2 ne changeait pas grand-chose pour lui mis à part le faite que ces pouvoirs filaire étaient renforcés. Le renard roux pouvait créer une sorte de lance avec dont l’impact était parfois explosif .... Mais franchement il n’y avait pas quoi casser trois pattes à un canard, c’était plutôt bof bof comme pouvoir .... ( j’en connais un qui va encore râler)

Toutefois dans le lot s’il y avait bien une personne qui se démarquait des autres c’était bien Didon. La jeune fille cheveux émeraude était celle dont la puissance énergétique était de loin supérieur à celle de ses frères et soeurs, quand cette dernière activait la phase 2 cela faisait des étincelles ou plutôt des étoiles ...

..................................................... L’attaque aux milles étoile .....................................................

La plus puissante technique de Didon, un pouvoir si puissant que la jeune fille pouvait vaincre n’importe qui avec et peut être même Hannibal et son armure. Bien sûr ce pouvoir n’était pas sans conséquence car il tirait énormément sur les réserves d’énergie de la jeune fille, c’était bien pour cette raison que Arnaud ne voulait pas qu’elle l’utilise. D’ailleurs si le jeune homme avait interdit que aux Cartha-guerriers d’utiliser la phase 2 durant leur mission c’était justement pour empêcher Didon d’utiliser ce fameux pouvoir.

Même si Arnaud était le créateur de l’attaque aux milles étoile, il n’avait jamais réussi à comprendre d’où venait le pouvoir de Didon. La jeune fille aux cheveux d’émeraude était capable de manipuler l’énergie virtuelle comme nul autre, CG04 était capable de maîtriser l’énergie et la structure des mondes virtuels avec une étonnante facilité. Pour Arnaud cette faculté extraordinaire provenait sûrement de son modèle original, puisque Didon avait été créé à partir des scanner qu’avait effectué Vger 1.0 lors de la première exploration.

Pour le petit génie L’IA qui avait servi de modèle de base à Didon était véritablement unique en son genre, visiblement cette dernière disposait de faculté hors du commun. Dans les programmes scanné par Vger 1.0 , il y avait les paramètres relatifs à l’ intelligence artificielle d’origine mais il y avait également des paramètres donc Arnaud n’avait jamais réussi à déterminé la nature. Pourtant le petit génie avait essayé d’étudier le fonctionnement de ce programme , mais il avait dû renoncer tant le code informatique de ce dernier était complexe.

Cependant le petit génie avait trouvé quelques similitudes entre ces fameux paramètres et ces propres expériences sur la régénération virtuelle. Quelque soient la nature de ces programmes ils permettaient de manipuler l’énergie virtuelle, selon toute vraisemblance le modèle de base de Didon était donc capable d’utiliser l’énergie virtuelle à son profit.

Sur le coup Arnaud fut très surpris de cette découverte, visiblement d’autres personnes en ce monde avaient expérimenté le même domaine que le sien. Le contrôle des énergies virtuelles était véritablement un champ expérimental unique, celui ou ceux qui avaient inventé cette IA
étaient sûrement de véritables génies. En tant que scientifique Arnaud était très désireux de rencontrer de telles personnes, ces gens là auraient sûrement beaucoup de choses à lui apprendre. Mais dans l’immédiat cela paraissait impossible car ces personnes étaient également ceux qui avait attaque Neo-Carthage, difficile dans ces conditions de pouvoir parler de recherche fondamentale avec eux.

Afin de comprendre ce qui en retournait vraiment Arnaud avait décidé de laisser le programme d’origine sans le modifier et de l’intégrer directement à CG 04 pour voir ce que cela donnerait. Et le moins que l’on puisse dire c’est que Arnaud ne fut pas déçu du résultat car comme il l’avait soupçonné Didon était capable de maîtriser l’énergie virtuelle.
Mais lors de la création de Didon, cette capacité se révéla tellement instable qu’elle pouvait détruire L’IA. Pour empêcher que cela n’arrive Arnaud du trouver un moyen de stabiliser ce dangereux pouvoirs. Transformer l’énergie en cristal était donc le seul moyen de stabiliser ce processus, ce fut pour cette raison que Didon avait un incroyable pouvoir de création des cristaux. Ce pouvoir était le seul moyen qu’avait trouvé Arnaud pour juguler l’énorme potentiel qui sommeillait chez la jeune fille. Un pouvoir qu’elle ne pouvait malheureusement pas utiliser sans courir d’énorme risques, afin de se prémunir des effets néfastes de ce dernier,Arnaud avait incorporé un verrou de sécurité dans le programme de Didon, il s’agissait de la phase 2.

D’ailleurs Arnaud avaient intégré la phase 2 chez chacun des Cartha-guerriers pour leur propre sécurité. Les mini coeurs de régénération virtuelle de chacune des ces IA conféreraient un grand pouvoir de régénération à leurs porteurs ainsi qu’une sur-énergie abondante. Grâce à son coeur un Cartha-guerrier était capable de fonctionner à 200 % de ces capacités, le rendant ainsi plus fort et plus rapide. Mais contrairement au coeur de Vger 2.0 cette énergie était loin d’être illimitée. L’inconvénient de ce système c’était quand celui-ci était trop sollicité, le mini coeur n’était plus en mesure de fournir l’énergie nécessaire pour une bonne régénération. En utilisant la phase 2 les Cartha-guerriers pouvaient se battre au maximum de leurs possibilités en revanche ils n’étaient plus en mesure de s’auto-régénérer convenablement, en cas de blessures grave ils pouvaient en mourir.

Un drame de ce genre c’était déjà produit par le passé, lors de la première offensive Hannibal avait utilisé le maximum de ces capacités pour protéger Astarté de l’attaque de hostile 01. Le brave guerrier avait été grièvement blessé dans le dos en encaissant le coup fatal à la place de la métisse. Ayant déjà sollicité la phase 2 durant son combat contre hostile 01 et 04 la capacité de régénération de Hannibal s’en était retrouvé amoindris à tel point que son corps ne pouvait plus se régénérer. Si ce jour-là le combat n’avait pas été interrompu par l’intervention inopinée de Arnaud et Didon, Hannibal aurait succombé à ses blessures.

Pour éviter à nouveau ce genre de déboires Arnaud avait strictement interdit à ces IA d’utiliser la phase 2 durant le combat. De toute façon dans cette mission le but des Cartha-guerriers étaient de gagner un maximum de temps pour permettre à Hannibal d’accomplir sa mission.
La gestion de leurs ressources énergétique allait devenir capitale, il faudrait impérativement que ces derniers adoptent une tactique d’esquive et de replie stratégique. Tant qu’ils n’utiliseraient pas la phase 2 leurs ressources énergétique seraient illimitée et leurs pouvoirs de régénération pleinement optimale.

Ce genre de tactique basée sur le repli et la fuite ne posait aucun cas de conscience à Merkal qui était fervents pratiquants de ce genre de stratégie. Il en fut de même pour Didon qui apprécia fortement le faîte que toute la mission soit basée sur une série de combat à distance et de non confrontation directe.
Si pour les deux petit polisson de service le plan était parfait, en revanche pour Astarté celui ci était inadmissible. Pour la métisse cette tactique faisait preuve d’une incroyable lâcheté et d’un manque total de courage. Pour Astarté la lutte au corps à corps et l’anéantissement total de ses ennemis était une véritable forme de combat, tout le reste ne serait que stratégie faiblarde. Mais comme à leurs habitudes personnes n’écouta les plaintes formulées par la farouche guerrière, le plan avait été établi de cette manière et Astarté devrait s’y plier sans discuter.

La mission de Astarté Merkal et Didon étaient de prolonger le combat le plus longtemps possible. Peu importe le temps que ça leur prendraient, ils leur faudraient tenir jusqu’au bout. De toute façon grâce à la régénération virtuelle leurs sources d’énergie étant inépuisables il pourrait ternir "Ad vitam æternam" contre leurs ennemis . Bien entendu si leurs adversaires se montraient plus faibles qu’eux la question ne se poserai pas, ils devraient les capturer....

Les CG avaient pour consigne de faire gagner du temps à Hannibal mais si ils pouvaient participer à la prise d’information ils devaient le faire. Leurs adversaires étant des intelligences artificielles très sophistiquées, capturées ces dernières pour les étudier serait une options très intéressantes. La capture de leurs ennemis ne serait qu’un bonus supplémentaire fort appréciable, mais avant de se lancer dans des pronostics hasardeux il valait mieux pour les Cartha-guerriers de s’en tenir au plan établi.

Maintenant que la sonde était arrivée sur le territoire glacé, cette dernière c’était mise en place pour lancer l’opération Archer. Vger 2.0 se trouvait à 80 m du bord du territoire, celle-ci flottait à environ 30 cm au-dessus du sol. Puisque la position était acquise Adhitha n’attendait que l’autorisation de ses supérieurs pour lancer le débarquement. Derrière leurs baies vitrées les dirigeant de Cyclotron observaient le déroulement de l’opération sur grand écran. Les capteurs optiques de Vger 2.0 retransmettait une image en direct ( en qualité HD je précise) de ce qui se passait sur ce monde étrange.

Pour la première fois depuis le début de cette offensive, le docteur Hopkin’s et les autres dirigeants avaient une vue précise de ce à quoi ressemblait le monde adverse. celui-ci était un territoire blanc parsemé de quelques montagnes le tous obscurci par une nuit sans doute éternelle. Ce territoire tranchait singulièrement avec celui qui avait déjà été exploré précédemment, ce monde désertique etait de glace et non de sable, mais cela n’avait rien d’étonnant car d’après les informations qu’ils avaient prélevé ce monde comportaient pas moins de quatre territoires différents répartis autour d’un cinquième environnement.

Histoire de changer un peu la Team E avaient décidé d’attaquer sur un territoire totalement inconnu dont la topographie était tout à leur avantage. Un terrain plat leur permettrait de voir arriver leurs adversaires ce que le monde des montagnes et des bois ne permettaient pas. De plus se monde présentait l’avantage d’être à l’extrême opposé de celui qui voulait explorer, le territoire des glaces était exactement à l’opposé de celui du désert de sable. Comme l’objectif se situait sur le territoire désertique il valait mieux se positionner à l’exact opposé de celui-ci à savoir le monde glacé. Adhitha avait donc fait immerger Vger 2.0 en dessous de ce fameux territoire, après avoir positionné la sonde la jeune fille attendait l’ordre de ses supérieurs pour pouvoir lancer l’opération "ARCHER"

- Messieurs tout est en place, fit la jeune fille.
- Parfait miss Lakshana, vous pouvez lancer l’opération "ARCHER" lui dit alors le docteur Hopkin’s.
- Très bien à vos ordres, répondit Adhitha.

Le Dr Hopkin’s venait de donner son feu vert, l’opération "ARCHER" allait pouvoir débuter. Très rapidement Adhitha retourna à son poste, elle ordonna immédiatement le débarquement des trois premiers Cartha-guerriers.

- CG 02, 03 et 04 .... Débarquement immédiat !!! alors la jeune fille.

Aussitôt trois des quatre côtés de la sphère s’illuminèrent, ces derniers se déformèrent pour laisser apparaître des formes humanoïdes. Ces êtres étranges posèrent simultanément un pied sur le territoire glacé, en voyant l’endroit où ils venaient d’atterrir les premières réactions ne se firent pas attendre.

- Brrrr je suis frigorifié fit Didon en grelottant.
- Ne dit pas de bêtises nous sommes insensible aux variations température lui fit remarquer Astarté
- Il n’empêche que de voir toute cette glace ... et bin moi ça me refroidit.
- Si tu veux te réchauffer tu n’a qu’à venir te blottir contre moi, fit Merkal en souriant.
- Pas contre ... fit la jeune fille cheveux d’ émeraude en souriant malicieusement.

Merkal en bon chevalier servant qu’il était été prêt à faire don de son corps pour réchauffer sa petite Didon. La magicienne n’était pas contre un peu de chaleur même si cela s’avérait inutile, dans la mesure où les Cartha-guerriers était vraiment insensible au froid.
Bien entendu Astarté trouva cette excuse pathétique, Merkal et Didon ne manquaient jamais une occasion de toujours se serrer l’un contre l’autre. Le renard roux était toujours très entreprenant pour enlacer sa petite Didon tandis que la magicienne était plutôt enclins à se laisser faire, du coup ces deux là se retrouvait fréquemment dans les bras l’un de l’autre.

Astarté était habitué au spectacle de leur accolade affective, très fréquemment sur Neo-Carthage cela leur arrivait de se retrouver dans les bras l’un de l’autre surtout durant les entraînements et les combats au corps à corps. Mais pour l’heure ce n’était pas le moment de s’adonner à ce genre de petites fantaisies, aussitôt la farouche guerrière se dépêcha de rappeler a l’ordre son esquimau de petite soeur et à son hot dog de petit frère.

- Dites vous deux c’est pas le moment, je vous rappelle que l’on à une mission à accomplir, fit Astarté.
- Oh là là mais qu’elle rabat-joie celle-là, fit Merkal en relâchant Didon
- On fait rien de mal, fit Didon.
- Oh que si vous êtes déconcentrés, pour des guerriers c’est une erreur fatale.
- Mais y’as pas de danger pour le moment, ici c’est le calme plat.
- Ce n’est pas une raison !! Le danger peut surgir de n’importe où donc vous feriez mieux de rester concentrée sur votre mission au lieu de vous enlacer.
- La mission ... la mission tu n’a que ces mots-là à la bouche, fit le renard roux.
- C’est vrai grande soeur détend toi un peu, le combat n’a pas encore commencé, fit Didon.
- Je serais vraiment détendu que lorsque le combat aura commencé, lui répondit alors la métisse.

Si il y avait bien une chose surprenante chez Astarté, c’est qu’elle n’était véritablement calme que lorsqu’elle combattait. En temps normal à l’inverse de ses frères et soeurs, la métisse était une véritable pile volcanique incapable de tenir en place. La seule chose qui pouvait la calmer était justement le combat, il n’y avait vraiment que dans un combat où elle était à peu près calme. l’attitude atypique de Astarté laissait penser que le combat était sa seule forme de distraction.
Alors que Merkal et Didon passaient leur temps à s’amuser entre eux et que Hannibal restait souvent en compagnie de Arnaud à apprendre les subtilités du comportement humain, Astarté en revanche occupait son temps libre d’une manière assez particulière. Quand la métisse ne s’entraînait pas contre ces les autres CG, elle passait tout son temps à s’entraîner ... (°_°)
( -_- ) ( ¨^_^ ) ( ’_’) ( ~_~)

Astarté était vraiment une combattante jusqu’au bout des ongles, plusieurs fois par jour elle n’hésitait pas à parcourir la cité de long en large. La jeune fille cherchait sûrement un moyen d’évacuer le trop-plein d’énergie qu’elle avait en elle, pour autant tous ces exercices ne la rendait pas moins hargneuse. D’ailleurs elle restait pour beaucoup un sacré mystère, c’était à se demander tout d’où pouvait bien venir le caractère si emporté de la jeune fille. Pour Arnaud cela ne faisait pas un plis, Astarté avez hérité ceux-ci de son modèle d’origine. Le caractère explosif de la jeune fille s’expliquait sûrement par le faîte que L’IA original devait avoir un sacré caractère.

Mais en dépit de tous cela on ne pouvait pas dire que Astarté avait tort, maintenant que les Cartha-guerriers avaient débarqué sur le territoire ennemi, ces derniers avaient plutôt intérêt à être sur leurs gardes. Même si pour le moment le territoire glacé était particulièrement calme, cela ne voulait pas dire que le danger en était absent. Après avoir retrouvé leur sérieux,Merkal et Didon se mirent en position sur les côtés de la sonde tandis qu’Astarté se tenait devant cette dernière les bras croisés.

- Cartha-guerriers est-ce que vous me recevez ? leur demanda alors Adhitha.
- Oui maîtresse on vous reçoit 5 sur 5 fit Astarté.
- Idem pour moi, quelle est la situation ?
- Nous sommes en place maîtresse Adhitha, répondit la métisse.
- Bien reçu CG02, tenez votre position jusqu’à nouvel ordre, répondit Adhitha.
- A vos ordres.

En bonne guerrière discipliné qui se respecte Astarté obéit sans broncher aux ordres de Adhitha. D’ailleurs il était fort curieux de constater que la métisse était beaucoup plus obéissant aux ordres de la jeune Indienne qu’à celle de son propre maître, et pour cause Adhitha était elle aussi une forte tête qui savait se faire obéir. La jeune fille brune avait réussi à imposer son respect à cette tête brûlé de Astarté qui sut reconnaître en Adhitha une véritable meneuse d’hommes.
D’ailleurs pour se faire une idée il n’y avait qu’as voir de quelle manière Adhitha menait à la baguette Arnaud et richard . Adhitha avait beau dire que Arnaud était un petit prétentieux doublé d’un ego sur-dimensionné depuis qu’elle avait acquis le statut de chef de mission la jeune fille ne valait guère mieux.

Adhitha la "petite chef" organisait ses troupes à la manière d’un général, elle coordonnait efficacement tous les individus qu’ils soient réels ou virtuels. Arnaud et Richard étaient tous les deux sous les ordres de Adhitha, Ils devaient obéir au moindre instruction que cette dernière formulait et gare à eux si ils venaient à broncher d’un cil. Suite à ces instructions Merkal Didon et Astarté c’étaient mise en position autour de la sonde toutefois il fallait noter l’absence de Hannibal dans le lots. Mais la défection de CG01 s’expliquait simplement par le fait que ce dernier était encore intérieur de la sonde, le brave guerrier attendait simplement le signal de Arnaud pour pouvoir sortir de son alcôve . Tant qu’il n’aurait pas reçu laval de Arnaud ,Hannibal devrait attendre sagement à l’intérieur de Vger 2.0.

- Tous le monde est il en place ? Demanda encore Adhitha.
- Nous sommes en place, répondirent simultanément les Cartha-guerriers.
- Parfait et vous Mr Mac-Arthur tout est il en ordre de votre côté ?
- Je suis prêt à lancer le signal ... à votre signal, fit richard sur un ton comique.
- Bien et vous Mr Morillon ?!
- Hannibal et moi nous sommes fin prés.
- Mr Morillon dites à CG01 de se tenir prêt à intervenir, fit Adhitha.
- Oui Miss Lakshana, fit Arnaud sans joie.

Adhitha menait l’opération d’une main de fer ce qui ne plaisait guère à Arnaud dont le rôle se contentait seulement à obéir aux ordres de la jeune fille. C’était donc sans enthousiasme qu’il obéissait à cette dernière, il fallait vraiment que la mission donc il s’acquitte soit importante pour qu’il accepte de céder temporairement sa place de chef à cette petite mijorée. Mais Arnaud pris sur lui en se disant qu’il poursuivait un but bien plus grand que cette simple collecte d’informations. Prenant son mal en patience le jeune homme se contenta de suivre les instructions que lui donnait sa tyrannique chef qui s’apprêtait à lancer l’opération Archer.

- Mr Mac-Arthur vous pouvez lancer le signal de brouillage, fit Adhitha.
- Et c’est parti mon kiki fit l’ingénieur en programmant les directives sur sa console.

Suite aux ordres formulés par Adhitha l’ingénieur Mac-Arthur lança automatiquement la séquence de parasitage. Grâce aux modules installés sur Vger 2.0, richard allait pouvoir lancer un signal numérique qui devrait parasiter les radars ennemis. Le signal lancé devrait permettre de créer une zone morte sur un rayon 100 mètres autour de la sonde. Masquer la présence de CG01 était la raison pour laquelle ce signal était déployé,privée de leurs radars leurs ennemis ne seraient pas en mesure de détecter la présence de Hannibal quand celui-ci sortirait de son alcôve.

Camouflé par le brouillage radar Hannibal pourrait tranquillement se laisser tomber dans la mer numérique sans que personne ne détecte sa présence. C’était pour cette raison que la sonde c’était posé à 80 mètres du rebord, dans sa chute Hannibal n’aurait qu’à activer les modules de brouillage installé sur son armure pour bénéficier à son tour d’une invisibilité radar. De plus le guerrier pourrait compter sur les interférences magnétiques que générait la mer numérique pour accroître l’efficacité de son système de brouillage personnel.

Les circonstances actuelles étaient favorables à la Team E car Arnaud avait découvert une propriété très intéressante en ce qui concernait la mer numérique. La surface des flots numériques générait de très faibles interférences magnétiques qui pourrait servir à camoufler Hannibal. À l’aide de ces modules le guerriers allait pouvoir recréer le même type d’ondes magnétiques, en volant en rase-mottes au-dessus des flots le signal de Hannibal pourrait alors se confondre avec celui de la mer numérique ce qui théoriquement devait le rendre invisible aux yeux des radars ennemis.
Le problème c’est qu’à partir du moment où Hannibal s’éloignerait des flots sa présence serait détectée, mais qu’importe cela n’allait pas l’empêcher de mener à bien sa mission.

- Le signal est activé, fit Mac Arthur
- Je confirme mes radars sont entrain de se brouiller, fit Adhitha.

Le signal parasite n’affectait pas seulement les radars ennemis, le processus se répercutait également sur les radars de Vger 2.0. Les interférences générées rendaient la zone illisible pour tout un chacun, toutefois les communications entre Neo-Carthage et les Cartha-guerriers n’était pas spécialement touché par ce système. Puisque chez Cyclotron les radars étaient brouillés il devait en être de même pour ceux de leurs ennemis, aussitôt Adhitha demanda à Arnaud de dire à Hannibal que celui-ci pouvait sortir

- Mr Morillon vous pouvez dire à CG 01 qu’il peut sortir, ordonna Adhitha.
- A vos ordres,

Puisque le signal était lancé les radars ennemis étaient forcément devenus inopérants, aussitôt Arnaud signala à Hannibal que celui-ci pouvait sortir de sa retraite. Le Cartha- guerriers émergea à son tour de la sonde pour se retrouver sur le territoire glacé.

- Je suis sortit fit Hannibal
- C’est parfait on ne te voit pas, lui fit Arnaud.

Conformément à ce qu’il avait été prévu le signal numérique de Hannibal n’apparaissait pas sur les écrans radar de la Team E. Le système de brouillage radar avait complètement occulté la présence du Cartha-guerrier, celui-ci pouvait librement se déplacer sur le territoire sans que personne ne remarque quoi que ce soit. Dans le cas présent personne n’était en mesure de détecter sa présence pas même Jeremie qui à l’heure actuel rencontrait quelques problèmes avec son matériel informatique. Dans le laboratoire de l’usine les écrans radar de Jeremie étaient complètement perturbés par le signal qu’émettait Vger 2.0.

- Mais qu’est-ce que c’est que ce binz ?!! fit Jeremie.

Le petit génie était complètement déboussolé parce qu’était en train d’arriver. Au départ celui-ci avait pu suivre l’apparition de la sonde sur ces écrans, quand celle-ci c’était stabilisée sur le territoire banquise, Jeremie avait pu observer le débarquement de trois de leurs ennemis. En temps normal le petit génie aurait pu suivre leurs moindres faits et gestes si un événement imprévu n’était pas venu tout remettre en cause.

Alors qu’il observait leurs activités, les écrans radar de Jeremie se brouillaient immédiatement à la grande surprise de celui-ci. Sans le moindre signe annonciateur la sonde avait soudainement émis un signal parasite qui venait de provoquer un black-out des appareils de détections. Jeremie était totalement aveugle, il ne pouvait plus voir ce qui se passait dans un rayon de 100 m autour de la sonde.

Bien sûr cette zone d’obscurité ne lui plaisait guère, si leurs ennemis avaient déployé cette dernière c’étaient bien qu’ils manigançaient quelque chose de louche. Puisque Jeremie ne pouvait plus compter sur ses radars, il fallait impérativement que ces amis se rendent sur place pour enquêter.
Aussitôt Jeremie recontacta Maeva Ulrich et Yumi pour les tenir au courant de se qui se passait, ces derniers occupaient toujours leur position devant la tour activée du territoire désert, tandis que le Maeva n’avait pas interrompu le programme de décryptage. Pourtant chacun restait suspendu à son oreillette en attendant les nouvelles.

- Les amis ont à un problème, leur fit Jeremie.
- Que se passe-t-il ?
- C’est confirmé les soldats de Neo-Carthage ont débarqué le territoire banquise.
- Mince quelle poisse !!,s’écria Ulrich.
- Combien sont-ils ? demanda Yumi.
- J’en ai compté que trois, lui répondit le petit génie.
- Trois seulement !! tu sûr de toi.
- Oui c’est sur, cependant ce n’est pas ça le pire nous avons un plus gros problème sur les bras.
- Quel genre de gros problème ? demanda alors Maeva.
- Je ne sais pas pourquoi, mais leur sonde est en train d’émettre un signal parasite qui brouille mes radars.

La situation était ce qu’il était, Jeremie était complètement aveugle. Le signal émis venait de créer une zone d’ombre sur un rayon de 100 m autour de la sonde. Le petit génie n’avait pas la moindre idée de ce que leurs ennemis étaient en train de manigancer à l’intérieur de cette zone occultée. Mais connaissant ces derniers il fallait s’attendre à un plan tordu,surtout que leur stratégie était très différente des deux dernières fois.

Cette fois-ci de leurs ennemis était en collectif réduit, Jeremie n’avait relevé la présence que de trois adversaires seulement. Parmi les signaux numériques détecter, le petit génie avait clairement identifié ceux de la métisse, du lancier et de la magicienne. Contrairement à Odd qui les avait qualifiés d’amazone de cure-dents et de saphir, Jeremie préférait qualifier ses ennemis avec des noms plus en adéquation avec leur capacité ou leur physique. Toutefois dans le lot Jeremie n’avait pas détecté la présence du garçon armure et cela était plutôt intrigant.

- Ou est le garçon à l’armure ? se demanda Jeremie.

L’absence du quatrième soldat ne manqua pas d’étonner le petit génie, Où diable ce dernier avait-il pu passer ? Cependant Jeremie entrevue une autre possibilité, si ce garçon n’était pas la c’est qu’il avait sûrement été remplacé par quelqu’un d’autre est la pire personne qui pouvait sûrement apparaître en ce moment n’était autre que le clone de Aelita ... à savoir Tanit elle même. Inquiété par cette possibilité, le petit génie partagea immédiatement ses craintes avec ces amis.

- Les amis j’ai peut-être une mauvaise nouvelle, fit Jeremie.
- Qui y’as t’il ? demanda Maeva.
- J’ai bien peur que Tanit ne sois encore de la partie.
- C’est pas vrai !!
- NON !! pas elle, fit Yumi.

Pour la japonaise l’apparition de Tanit était une très mauvaise chose pour elle. La dernière fois que Yumi avait affrontait ce démon, son combat avait coûté la vie à William. Aujourd’hui la présence de cette intelligence artificielle n’était donc pas signe annonciateur de bonnes choses, si Tanit était là il fallait s’attendre au pire. Devant l’imminence du danger les Lyoko-guerriers n’avait pas d’autre choix que d’aller intercepter leurs ennemis sur le territoire conquis avant que ces derniers ne commettent le pire.

- Vous devez arrêter les opérations en cours pour vous rendre immédiatement sur le territoire banquise, leur ordonna Jeremie.
- Tu as raison ne perdons pas temps, chaque secondes compte, fit Yumi.
- Alors allons y, fit Ulrich en regardant Yumi.
- Maeva laisse tomber le décryptage.
- Hein mais pourquoi cela ? demanda jeune fille
- Le décryptage peut attendre, en revanche la survie de Lyoko est primordiale et pour cela tu doit prêter main-forte à Ulrich et Yumi.

La situation était tendue malgré le fait que Yumi et Ulrich maîtrisaient parfaitement la pré-transcendance, Jeremie savait bien que dans un combat leur infériorité numérique n’allait pas jouer à leur avantage, pour pallier ce défaut il fallait que Maeva se joigne à eux pour rétablir l’équilibre des forces. Ne sachant pas si Tanit était là ou pas, il s’en suivrait logiquement un combat à trois contre trois.
pour Jeremie le deal était entendu, Maeva devait abandonner l’opération en cours afin de prendre part aux combats. Malheureusement cela ne fut pas aussi simple que prévu car il y avait un petit problème.

- Maeva rejoint vite les autres en bas, fit Jeremie.
- Malheureusement Jeremie cela n’est pas possible.
- Hein !! mais pourquoi ça ?
- Je ne peux pas interrompre le programme en cours d’exécution.
- Quoi !! mais ... mais pourquoi ?
- Tous simplement parce que j’ai découvert un vice caché, lui répondit la jeune fille.

Maeva expliqua alors à Jeremie qu’elle ne pouvait pas se permettre d’interrompre les opérations de décryptage qui était en cours. Le programme multi agent était en train de détruire le dodécaèdre qu’il avait réussi à forcer, malheureusement si l’exécution de ce programme venait être interrompu, Jeremie et Maeva ne seraient sûrement plus en mesure de le réutiliser pour forcer la serrure à cause de ce que que la jeune fille aux cheveux bleus avait découvert.

En effectuant des recherches sur ce dodécaèdre, la jeune fille avait finies par découvrir un vice caché dans celui-ci. Comme l’avait justement supposé Maeva, Xanadu n’était pas du genre à se laisser envahir sans réagir. Ce foutu réplika n’avait pas perdu son temps pour mettre en place une série de contre-mesures destinées à empêcher le programme multi-agent d’agir. La contre-attaque de Xanadu était certes efficace car elle renforçait le dodécaèdre, pourtant le programme multi agent de Jeremie arrivait à conserver le dessus, il était clair que ce dernier arriverait à détruire le dodécaèdre malgré le fait que Xanadu le renforce. Malheureusement si ce dernier venait être interrompu Xanadu serait sûrement en mesure de mettre en place une protection qui immuniserait définitivement son dodécaèdre contre l’action du programme multi-agent. Du coup les deux petits génies étaient dans une impasse si il interrompait ce programme il se priverait à jamais de pouvoir rentrer dans Xanadu.

- Mais dit moi que c’est pas vrai, fit Jeremie.
- J’aimerais bien, mais c’est pas le cas, soupira Maeva.
- Mais qu’elle scoumoune !!

Pour Jeremie les Lyoko-guerriers jouaient de malchance, déjà que Odd ne répondait pas au téléphone voilà que Maeva ne pouvait pas interrompre le programme de décryptage. Pourtant ces problèmes ne devaient pas les empêcher de réagir, les Lyoko-guerriers n’allaient pas laisser leurs ennemis agir en toute impunité sur le territoire banquise sous prétexte qu’ils étaient coincés sur le territoire désert. Au vu des précédentes attaques, il serait suicidaire de ne rien faire, mais Jeremie ne savait plus quoi faire c’est alors que Maeva proposa une solution qui pouvait paraître un peu risquée.

- Jeremie nous devons aller stopper cette attaque, fit Maeva.
- Et pour le décryptage ont fait quoi ?
- Nous pouvons le laisser continuer tout seul, le programme multi-agent n’a pas besoin de moi pour ça.
- Attend !! tu est sur de toi là.
- Oui ce programme est autonome, finalement mon rôle consiste seulement à le surveiller on peut donc prendre le risque de le laisser continuer tout seul.
- ça ne plaît pas ton histoire, nous allons être obligés de laisser cette tour activé sans surveillance.
- Franchement Jeremie on n’a pas vraiment le choix, c’est ça ou on perd Lyoko, fit Maeva.

Pour Jeremie le dilemme était cornélien, il était vrai que le programme multi agent était totalement autonome et ce qu’il n’avait besoin de personne fonctionner. Ce dernier pourrait très bien s’acquitter de sa tâche sans que personne ne soit là pour le contrôler, de ce fait Maeva pourrait très bien abandonner son poste pour aller prêter main-forte à Yumi et Ulrich même si cela comportait le risque de laisser une tour activité sans surveillance. Mais vu la gravité de la situation la présence de Maeva aux côtés des autres Lyoko-guerriers ne serait pas un luxe,surtout que leurs adversaires n’étaient pas les demi-mesures.

- Tu as dit que nos adversaires étaient au nombre de trois, alors on ne sera pas trop de trois pour leur faire face, fit Maeva.
- Numériquement parlant je suis d’accord, il n’empêche que cela est risqué, fit Jeremie.
- Jeremie c’est pas moi qui vais t’apprendre que prendre des risques fait partit de la tache d’un Lyoko-guerrier.
- Oui je sais mais quand même....
- Maeva a raison les risques font malheureusement partie de notre mission, fit Yumi.

La japonaise n’avait pas tort, en temps que Lyoko-guerrier les risques faisaient intégralement partie de leur vie, sur ce point là Yumi était entièrement d’accord avec Maeva. Pourla japonaise la présence de la jeune fille cheveux bleue à leur côté serait indéniablement un avantage. Même si cette dernière ne maîtrisait pas la pré-transcendance, Maeva avait pour elle toute une gamme de pouvoir qui faisait d’elle une puissante combattante. Yumi et Ulrich savaient parfaitement que les ennemis qu’ils allaient devoir affronter étaient puissants, lancé un assaut contre eux sans avoir mis tous les atouts de leur côté seraient suicidaires de leur part. Mais avec l’aide de Maeva leurs chances de réussite n’en serait que plus grande, de plus il était temps de voir si leurs entraînement allait porter ses fruits.

Durant toutes les vacances de Toussaint, les Lyoko-guerriers avaient passé leur temps à s’entraîner pour maîtriser les pouvoirs que leur procurait la pré-transcendance. Cet entraînement intensif avait permis à Ulrich et Yumi de développer tous un panel de techniques qui les rendaient extrêmement fort mais ils n’étaient pas les seuls a avoir progressé. Maeva avait également appris à maîtriser les pouvoirs que lui conférait l’absorption du territoire, ce qui faisait d’elle une redoutable guerrière aux multiples capacités.

De plus ces capacités allaient s’avérer très utile car leurs ennemis avaient envahi le territoire banquise, la typologie particulière de ce territoire allait permettre à Maeva d’utiliser pleinement ces pouvoirs d’absorption est de manipulation du territoire. Finalement cette attaque représentait quelque part une aubaine pour les Lyoko-guerriers car ils avaient peut-être une chance de capturer leurs ennemis et en particulier le véhicule sonde de ces derniers. L’occasion était trop belle pour passer à côté, cela ne fit que renforcer la détermination de Maeva à se joindre au combat.

- Je dois absolument venir avec vous fit Maeva.
- Je ne sais pas si c’est une bonne idée.
- Jeremie chaque secondes d’hésitation c’est autant de temps perdu que l’on donne a nos ennemis fit Yumi.

Jeremie était particulièrement partagé par tous ceux-ci, mais la situation était vraiment devenue tendue. Si il ne prenait pas le risque de délaisser la tour en activité pour aller contre-attaquer, leur ennemis auraient sûrement tous le loisir de détruire Lyoko et tous leurs espoirs par là-même. Jeremie dut se résigner à accepter cette situation ... sauvegardé Lyoko était une priorité absolue.

- C’est bon Maeva !! tu as gagné file rejoindre les autre en bas, fit Jeremie.
- Merci Jeremie tu n’auras pas as le regretté.
- Je l’espère, fit le petit génie plutôt sceptique

Jeremie restait persuadé qu’il venait de faire une erreur, mais les circonstances ne lui laissait pas spécialement le choix. il fallait absolument que Maeva prenne part à la bataille sans quoi ce serait une catastrophe. Aussitôt la jeune fille descendit du plateau supérieur où elle effectuait les opérations de décryptage désormais le programme multi agent était livré à lui-même. Même sans Maeva ce dernier continua à désamorcer et à détruire le dodécaèdre présent sur Xanadu.
En atterrissant sur le plateau principal Maeva fut immédiatement rejoints par Yumi et Ulrich qui avait pénétré dans l’édifice. Par chance la tour dans laquelle ils se trouvaient était justement celle qui conduisait directement au territoire banquises, Aussitôt les trois amis se mirent au bord du plateau afin de s’y laisser tomber.

- Vous êtes prêt les amis demanda Yumi.
- On est prêt, fit Maeva.
- Alors allons y

La japonaise fut la première à se laisser tomber du rebord ,elle fut immédiatement suivie par Ulrich et Maeva qui comme Yumi parcourérent a leur tours les paramètres virtuel. Les trois Lyoko-guerriers volèrent une tour à l’autre en passant par le système de câble numérique reliant entre elles les tours. Très rapidement ils arrivèrent sur le plateau principal qui constituait la tour du passage victoire banquise, Yumi Ulrich et Maeva étaient fermement décidé à contrecarrer cette nouvelle attaque. Quoi que manigançaient leurs ennemis les Lyoko-guerriers étaient prêts à déjouer leur plan pour cela ils utiliseraient toutes les ressources qui étaient à leur disposition. Mais ce qu’ils ne savaient pas c’est que leurs adversaires étaient également prêts à les recevoir, les combats qui allaient bientôt s’enchaîner allaient être particulièrement violent.

A suivre



-----------------------------



chapitres 47 saison 02

Image

Chapitre 47 - Saison 02 - Odd Super Star - Onzième partie

----------------------------------------------- Onzième partie ----------------------------------------------

Laboratoire de l’usine - 06 novembre 2005 - 15 h 25

- Allez Odd bon sang de bois !! mais décroche donc ...
- BIP ... BIP ... BIP ... votre correspondant est momentanément absent veillez laisser un message après le bip sonore, fit une voix.
- C’est pas vrai Odd !! mais qu’est-ce que tu fabrique à la fin ? se demanda Jeremie en raccrochant pour la sixième fois.

Depuis maintenant 10 minutes le petit génie essayait de joindre Odd sur son téléphone par tous les moyens possibles, mais les appels de Jeremie restèrent sans réponse. Pour une raison inconnue Odd s’obstinait à ne pas répondre, à chacune de ces tentatives Jeremie ne faisait que tomber sur sa boîte vocale. Pourtant il y avait bien une tonalité au bout du fil, preuve que le téléphone était en service, mais Odd ne semblait pas pressé de décrocher. Le félin était aux abonnés absents, alors que celui-ci avait promis qu’il garderait le contact avec ses amis.

- Odd c’est pas le moment de nous faire la tête, se dit Jeremie.

Le petit génie avait toutes les raisons du monde d’être inquiet car sur Lyoko la situation était devenue grave. Alors que lui et ses amis étaient en train d’effectuer leur mission d’exploration avec la sonde Magellan, les radars de Jeremie avaient détecter l’apparition de la sonde de Neo-Carthage sur Lyoko. Alors que personne ne s’y attendait, cette dernière avait soudainement émergé de la mer numérique pour aller se poser sur l’un des plateaux du territoire banquise. Non contente d’être apparu à l’improviste cette sonde avait immédiatement émis un signal numérique qui avait brouillé les radars de Jeremie.

Devenu sourd et aveugle, Jeremie n’aimait pas tournure que prenaient les événements. Immédiatement le petit génie prévint ces amis qu’ils leur fallaient abandonner la mission en cours pour aller repousser l’invasion ennemis, malheureusement cela était impossible dans la mesure où Maeva ne pouvait pas abandonner son poste.
Le processus de décodage était entrée dans sa phase critique, la jeune fille ne pouvait pas interrompre le programme de multi-agents sans prendre le risque de tout faire avorter. Le dodécaèdre de Xanadu était beaucoup plus sophistiquée que prévu, si Maeva ne le détruisait pas maintenant il avait de fortes chances qu’elle n’y parvienne plus jamais.

Les Lyoko-guerrier étaient donc dans une impasse ,soit ils désactivaient le programme Multi agent pour aller sauver Lyoko de l’attaque ennemis soit il laissait agir leur assaillants en toute impunité avec tous les risques que cela comportait. Mais entre le fait de pénétrer le réplika de Xanadu ou de laisser leurs adversaires activer une tour, il n’y avait pas à hésité ... il fallait coûte que coûte repousser cette attaque.

Puisqu’ils n’avaient pas le choix Maeva décida de laisser tourner le programme de décryptage en boucle, pendant ce temps-là la jeune fille irait accompagner Yumi et Ulrich pour aller repousser l’invasion. Aussitôt les trois Lyoko-guerriers plongèrent dans les tréfonds de la tour du passage pour accéder au territoire banquise, très rapidement ils arrivèrent à l’autre extrémité de Lyoko où les attendaient une mauvaise surprise.

Avant que la zone d’ombre ne soit créée Jeremie avait quand même pu identifier une partie de leurs adversaires. Le groupe qui envahissait Lyoko était constitué de trois entités bien distinctes, il y avait la métisse, le lancier et la magicienne. Ces trois-là constituaient le fer de lance de Neo Carthage, même si cela faisait longtemps qu’il n’était pas réapparues il y avait fort à parier que ces derniers n’étaient pas venus leur faire une simple visite de courtoisie, de toutes les manières possibles il fallait s’attendre à ce que le combat soit âpre.

C’était bien parce que le combat allait être difficile que Maeva avait tenu à se joindre aux autres combattants, la présence de la jeune fille aux côtés des Lyoko-guerriers ne serait pas un luxe inutile bien qu’un combattant supplémentaire aurait été souhaitable. Mais pour l’heure Odd se faisait cruellement désirer, malgré des appels répétés Jeremie arrivait pas à entrer en contact avec le félin. Devant l’absence de réponse Jeremie supposa à tort que Odd était en train de leur faire la tête, alors que celui-ci avait promis de toujours rester en contact avec ses amis, apparemment ce dernier semblait manquer à sa parole. Ce que le petit génie ignorait c’est qu’en ce moment même Odd était confronté à une situation des plus périlleuses qui soit, car en vérité ce dernier avait bien constaté que son portable était tombé de sa poche et ce fut pour lui début des ennuis (1)

Pendant ce temps-là Ulrich Yumi et Maeva se tenaient devant la tour du passage du territoire banquise, ils venaient juste de sortir de celle-ci et attendaient patiemment que Jeremie leur donne un topo de la situation. Le petit génie n’y alla pas par quatre chemins, la situation était devenue tendue. Le brouillage radar imposé par leurs ennemis l’empêchait totalement de voir ce que mijotaient les soldats de Neo-Carthage. Incapable de voir leur mouvements Jeremie ne pouvait être qu’attentif aux moindres anomalies, d’ailleurs la seule anomalie que le petit génie avait pu constater était qu’un à moment quelque chose était tombé dans la mer numérique. Jeremie avait détecté un faible signal qui se situait a la limite de la zone d’ombre, il devait s’agir d’un objet larguée par la sonde. Jeremie trouva tout cela très suspect d’autant plus que cet objet avait disparu dans la mer numérique. Visiblement les soldat de Carthage étaient venus dans un but très précis mais le petit génie ignorait lequel, afin de découvrir de quoi il retournait Jeremie ordonna au Lyoko-guerriers d’aller intercepter leurs adversaires

- Dépêchez-vous ils n’ont pas encore atteint la tour, fit Jeremie.
- Ou se trouvent ils ? demanda Yumi
- A 2700 mètres au nord-ouest de votre position.
- Dans ces cas la dépêche-toi de nous ... fit Ulrich.

Le samouraï n’eut pas le temps de finir sa phrase que les véhicules se matérialisèrent devant lui. Entre ces appels désespérés pour joindre Odd et la surveillance de leurs ennemis, Jeremie en avait profité pour programmer les véhicules de ses amis. L’over-Wing et L’over-Bike firent leurs apparitions devant leurs propriétaires respectifs pour la plus grande joie de ces derniers.

- Ça c’est du service rapide fit la japonaise.
- Plus tard les remerciements, grouilliez-vous d’aller intercepter les soldats de Neo Carthage, fit Jeremie
- On y "Go" ,fit Ulrich en chevauchant L’over-Bike.

Tandis qu’Ulrich faisait chauffer la manette des gaz de son véhicule, Yumi et Maeva embarquèrent sur L’over-Wing. La jeune fille cheveux bleue avait désormais beaucoup moins d’appréhension à monter sur ce véhicule, certes elle était toujours soumise au vertige mais elle avait pleinement confiance dans les capacités de pilotes de Yumi.
Puisque tout le monde était prêt, la joyeuse équipe partie immédiatement sur les chapeaux de groupe pour rallier au plus vite la tour qui se trouvait au nord-ouest de leurs positions. Le temps était compté pour les Lyoko-guerriers, ils ne devaient surtout pas perdre une minute. Il ne fallait surtout pas laisser le temps à leurs adversaires d’activer une tour même si Maeva avait la possibilité de désactiver cette dernière ce n’était pas une raison pour les laisser faire. Si les Lyoko-guerriers pouvaient s’épargner une attaque se serait toujours ça de gagner. Bien sûr une attaque en ce moment ne pouvait pas plus mal tomber et Ulrich ne fut pas le dernier à s’en plaindre.

- Évidemment il fallait qu’ils attaquent maintenant, fit le samouraï.
- C’est vrai ils avaient une semaine pour le faire et il fallait que ce soit précisément aujourd’hui, fit Yumi.
- Mais qu’est-ce que vous croyez !! On va pas leur demander d’avoir des attaques sur commande ce serait trop facile, fit Maeva.
- Oui mais des fois ça serait très pratique.
- Dans la vie on peut pas toujours avoir ce que l’on veux.
- Au fait Jeremie as-tu des nouvelles de Odd ? demanda Yumi.
- Pas la moindre, ça sonne toujours occupées.
- Ah lui aussi il en rate pas une, fallait vraiment qu’il aille le voir aujourd’hui son film tous pourrie.
- On ne peut pas lui reprocher, personne n’aurait pu prévoir que Neo-Carthage allait attaquer maintenant,fit Maeva.

Difficile d’incriminé Odd pour son absence dans la mesure où ce dernier avait négocié son après-midi d’une façon très honnête, est comme l’avait fait adroitement remarquer Maeva personne n’aurait pu prévoir une attaque allait être lancée à ce moment précis. Pourtant d’un certain point de vue cette attaque était tombés au bon moment, le fait que l’invasion se produisent au moment précis où les Lyoko-guerriers étaient déjà sur place leur permettait
de gagné quelques précieuses minutes.

- Finalement c’est une chance qu’ils aient attaquée maintenant,fit Maeva.
- On ne peut pas appeler ça une chance, répondit Jeremie.

Jeremie ne partageait pas l’optimisme de Maeva, c’était une très mauvaise chose que cette attaque tombe précisément maintenant car ils étaient entrain temps de lancer le processus de décryptage de Xanadu. Normalement cette mission aurait dut se déroulé sans encombre, mais au lieu de ça ils allaient devoir combattre leurs plus terribles ennemis.
Même si les Lyoko-guerriers étaient déjà rompu à se battre contre leurs adversaires, en ce qui concernait Maeva ça serait la première fois qu’elle aurait à affronter les soldats de Neo-Carthage.

Depuis qu’elle était devenue une Lyoko-guerrière, la jeune fille n’avait jamais eu l’occasion de les rencontrer en vrai , ce qu’elle connaissait d’eux se résumait simplement à la consultation des enregistrements vidéo que Jeremie c’était procuré grâce à Maya 2.0. Maeva savait donc à quoi ressemblait leurs adversaires, ces derniers étaient formaient une équipe de quatre personnes composées de 2 garçons et de 2 filles. Ces adolescents virtuels étaient vêtus de tenues antiques, ce qui leur avait valu d’être affectueusement renommés par Odd. Le félin les avait gratifiés de sobriquet pour le moins ridicule, il les avait nommés respectivement ... le beau gosse, l’amazone, le cure-dent et le saphir... Ces surnoms ne correspondaient pas vraiment à grand-chose mais là on reconnaissait incontestablement le style du blondinet quand il s’agissait de qualifier ces ennemis.


Si l’humour de Odd transparaissait au travers de ses surnoms ridicule en revanche son éternel rival dans l’attribution des surnoms avait trouvé des qualificatifs beaucoup plus adéquate pour désigné leurs adversaire. Jeremie avaient préféré attribué à ses ennemis des noms en rapport avec leur attributs physique, pour lui il y avait donc le garçon à l’armure, la métisse, le lancier et la magicienne. Vu la puissance de ses ennemis Jeremie estima qu’un minimum de respect s’imposait, car malgré leur aspect ridicule, ces intelligence artificielle se révélait être de grands combattants qu’il ne fallait surtout pas sous-estimer.

Vu la nature des forces en présence, les Lyoko-guerriers auraient intérêt à être particulièrement prudent. Le combat qui s’annonçait serait un 3 contre 3, cependant Maeva était trop précieuse pour que cette dernière s’expose directement au danger, ce serait donc à Ulrich et Yumi qu’incomberait la tâche de lancé le premier assaut. D’ailleurs Jeremie estima qu’il ne faudrait pas hésiter à frapper fort dès le début quitte à utiliser la pré-transcendance en entrée de jeu.

- Écoutez les amis il va falloir frapper fort, fit le petit génie.
- Compte sur nous cette fois on ne va pas se laisser surprendre.
- Faudra utiliser la pré-transcendance dès le début.
- tout de suite !! s’étonna Ulrich.
- Pas question de leur laisser une seule seconde de répit,fit Jeremie
- Je suis d’accord avec toi, il est hors de question que tout se passe comme la dernière fois, fit Yumi

La japonaise plus que les autres se sentait très concernés par cette attaque, la jeune fille était bien décidée à affronter ses ennemis jusqu’au bout. Yumi avait l’intention d’en finir le plus rapidement possible avec eux pour éviter qu’un nouveau drame ne se produise. La dernière fois que la japonaise avait affrontée les émissaires de Neo-Carthage, le combat c’était soldé par un événement tragique. En voulant protéger Yumi du clone de Tanit, William avait perdu la vie contre cette dernière. Depuis ce jour Yumi c’était juré que plus jamais elle ne laisserait un seul de ses amis risquer inutilement sa vie pour elle, quoi qu’il arrive elle ferait tout pour protéger la vie des êtres qui lui sont chers.

- Je ne vous abandonnerai pas les amis , je vous protégerai au péril de ma vie, se jugera Yumi.

Même si la Japonaise nourrissait de grands troubles, elle faisait également preuve d’une détermination sans faille et elle n’était pas la seule à avoir adopté cette attitude.
Même s’il ne le montrait pas vraiment Ulrich était quand même très affecté par la disparition de William. Bien qu’étant des éternels rivaux amoureux, les deux jeunes adolescents avaient fini par lier une solide amitié entre eux. Le samouraï essayait lui aussi de faire bonne impression pour ne pas montrer qu’il avait été profondément peiné par ce drame. Pour éviter que cela ne se reproduise Ulrich était également déterminé à se battre au maximum de ses capacités. selon lui si il pouvait repousser cette attaque et sauver Lyoko et Aelita , le sacrifice de William n’aura pas été vain.

- Promis vieux frère, il ne gagnerons pas !! se dit Ulrich en accélérant.

Alors que Yumi et Ulrich étaient tous deux déterminés à en découdre avec leurs adversaires ils n’étaient pas les seuls à vouloir en finir rapidement. Maeva était également prête à se battre du mieux qu’elle pourrait pour repousser cette invasion car la jeune fille avait pleinement conscience des enjeux qui se déroulaient en ce moment, la perte de Lyoko signifierait à long terme la victoire de Xanadu, Maeva ne pouvait pas se permettre de perdre contre ses adversaires car cela signifierait incontestablement la fin de l’humanité.

- Je ne peux pas perdre se combat, se dit Maeva

Au final chacun des Lyoko-guerriers étaient fermement décidé à ne pas perdre, tous avaient un moral d’acier et se sentait prêt à en découdre avec leurs adversaires. Même Jeremie était particulièrement remonté, le petit génie était également prêt à aller jusqu’au bout.
En analysant la situation cette attaque surprise pourrait se révéler être une bonne chose, leurs ennemis venaient de débarquer sur le territoire banquise, un territoire que Maeva avait sous son contrôle. Grâce à son pouvoir d’absorption et de contrôle du territoire Maeva pouvait aisément manipuler la glace de ce dernier. Si durant le combat la jeune fille avait l’occasion d’utiliser ces pouvoirs elle pourrait tirer avantage du relief environnant pour neutraliser leurs adversaires voire même pour capturer leur véhicule.

Capturer la sonde ennemis faisait partie des plans de Jeremie, pour le petit génie l’acquisition d’un tel engin serait incontestablement un avantage. La technologie de cette sonde intéressait Jeremie au plus haut point , c’était surtout la capacité de régénération de cette dernière qui présentait un grand intérêt pour le petit génie. un tel pouvoir pourrait incontestablement aidé les Lyoko-guerriers dans leur lutte contre Xanadu.

Pour réussir à capturer ce véhicule il n’y avait pas 36 manières possibles, Maeva devrait utiliser son pouvoir de manipulation du territoire pour ensevelir la sonde sous une épaisse couche de glace. Jeremie estima qu’une prison de glace serait largement suffisante pour retenir ce véhicule le temps que lui-même érige autour une prison virtuelle, prison qu’il fabriquerait à l’aide de son programme multi-agent.

Bien sûr tout ceci dépendrait de l’issue du combat qui allait s’engager si Yumi et Ulrich arrivaient à neutraliser leurs ennemis,alors Maeva aurait tout le loisir d’ ensevelir la sonde sous la glace. Dans la mesure où Maeva avait confiance en ses capacités ainsi que ceux de ses amis, l’exécution de ce plan ne poserait aucun problème . Pour chacun des Lyoko-guerriers il était temps de voir si l’entraînement qu’ils avaient suivi au cours de la semaine dernière allaient se montrer efficace. La maîtrise de la prè-transcendance étant acquise, il était temps de voir ce que cela allait donne face aux soldats de Neo-Carthage.


------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

- Il et là !!
- Oh mince, fit Odd.
- Allez choper moi ce cafard, fit Anton.

Alors qu’il pensait avoir échappé à ses poursuivants, Odd avec quand même finit par se faire repérer par ces derniers. Bien qu’il ce soit faufilé dans une petite truelle dans l’espoir de s’y cacher, ces poursuivants avaient fini par retrouver sa trace. Ne pouvant pas rester dans sa cachette de fortune Odd fut obligé de sortir de sa retraite pour reprendre sa course poursuite dans les rues de Paris.

- Franchement les gars j’ai vraiment pas le temps de jouer à chat avec vous, leur lança Odd.

Bien qu’il soit poursuivi par une bande de jeunes voyou qui n’avaient qu’une seule envie ,c’était de lui fracasser la tête, Odd trouva quand même l’occasion de placer quelques vannes histoires d’énerver un peu plus ses poursuivants. Pour échapper à ces malades, le félin ne pouvait compter que sur son agilité et sa rapidité naturelle afin d’esquiver les différents obstacles qui se dressaient devant lui. Courant de ruelles en ruelle, de rue en rue, le blondinet espérait semer ces enragés de voyous. Mais la tâche s’avérait plus dur que prévu car ces vauriens était en très bonne condition physique même si Odd arrivait à tenir la distance il savait que tous ou tard ces derniers finiraient par le rattraper. La seule solution qui s’offrait alors à Odd fut de rallier au plus vite l’usine afin de s’y cacher.

- Bon sang pourvu que j’arrive à atteindre l’usine avant que ces sauvages ne me mette le grappin dessus,se dit Odd.

Odd savait que le laboratoire constituerait le refuge idéal, si ce dernier pouvait l’atteindre il serait sauvés. une fois sur place ses amis pourraient lui prêter main-forte, Yumi et Ulrich étant de grands combattants, il n’aurait sûrement aucun de mal à venir à bout d’une bande de 8 personnes. Mais avant de parvenir jusqu’à l’usine le félin avait intérêt à gagner un maximum d’avance sur ses poursuivants, le félin força l’allure dans l’espoir de rejoindre au plus vite l’usine.
Odd savait que ses amis ne seraient pas ravis de le revoir, surtout avec les ennuis qu’il était en train de le ramener, mais ce que le félin ignorait c’est qu’as ce moment-là la situation sur Lyoko était encore pire que la sienne ...


------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

- Alors comment se déroule opération "Archer" ? demanda Adhitha.
- La flèche à été tirer,lui répondit Arnaud.
- Parfait il est temps pour nous de donner le change, Mr. Mac-Arthur veuillez couper le signal parasite.
- À vos ordres Miss Lakshana.

Sans plus attendre l’ingénieur Mac-Arthur programma la séquence de désactivation, au même instant Vger 2.0 s’arrêta d’émettre le signal parasite. Automatiquement les radars redevinrent fonctionnels, maintenant l’équipe Erinyes avec une parfaite visualisation de la situation. Sur l’écran principal les signaux numérique des trois Cartha-guerriers apparaissait clairement.

- Bien les radars sont à nouveau opérationnels, fit Adhitha.
- Je confirme CG02 03 et 04 sont parfaitement visibles fit richard.
- Parfait et vous Mr. Morillon quelle est la situation ?
- Rien à redire Hannibal est toujours invisible, répondit Arnaud.
- Alors tous se passe comme prévu, fit la jeune indienne.

L’arrêt du signal n’était pas due au fruit du hasard, l’interruption de ce dernier faisait partie de la stratégie employée par la Team E. Pendant que le signal était déployé, Hannibal avait profité de cette couverture radar pour plonger dans la mer numérique. Le brave guerrier c’était laissé tomber depuis le rebord, mais juste avant d’atteindre la surface de l’eau il avait déployé ces ailes. Maintenant Hannibal volait en rase-mottes à la surface de la mer numérique afin d’échapper à la détection des radars ennemis, de son côté Arnaud conservait en permanence le contact avec lui.

- Tous va bien Hannibal ? demanda Arnaud ?
- Tous se passe à merveille,répondit le guerrier.

Grâce à son armure est à ces ailes Hannibal pouvait se maintenir à fleur de l’eau, ce dernier volait à vive allure en dessous des territoires ennemis sans que personne ne détecte sa présence. Grâce au flot de la mer numérique et au module incorporé sur son armure, le signal radar de Hannibal était totalement occulté. Personnes sur les écrans ne pouvaient détecter sa présence mise à part Arnaud qui conservait en permanence un contact de radio avec lui. La communication entre Hannibal et Arnaud était indispensable si ces derniers voulaient mener à bien leur mission, le petit génie avait la lourde tâche de superviser la mission d’infiltration de Hannibal tandis que les autres membres de l’équipe Erinyes étaient affairés à créer une diversion.

Pendant que Hannibal irait récupérer des informations pour le compte de Cyclotron, les autres Cartha-guerriers détourneraient l’attention de leurs ennemis. Le but de la manoeuvre était de masquer le plus longtemps possible la présence d’ Hannibal, pour cela la tactique était très simple, il fallait faire croire à leurs ennemis que leur objectif principal était l’activation d’une tour. Pour ce faire Adhitha ordonna à Astarté Merkal et Didon de se rendre très lentement vers la tour qui se trouvait à proximité d’eux.

- Unité CG aller au sud-ouest de votre position, à 800 m vous trouverez une tour, fit Adhitha.
- Compris maîtresse Adhitha, nous nous y rendons au galop, fit Astarté.
- Correction CG 02 !! vous allez y aller très lentement.
- Veuillez m’excuser maîtresse Adhitha j’avais oublier, fit la métisse.

Astarté était si pressé d’accomplir sa mission qu’elle avait oubliées le faîte qu’elle devait prendre son temps. La métisse ralentie dont le rythme et commença à marcher tranquillement en direction de la tour, elle fut suivie de Merkal et Didon qui furent ravis de cette petite balade improvisée.

- Très jolie endroit, fit Merkal.
- Un peu trop désertique à mon goût, ça manque de couleur ici, fit Didon.
- Quoi tu n’aime pas ce paysage tous blanc ?
- C’est pas ça mais c’est une couleur un peu triste je trouve
- Le blanc tu trouves que c’est triste !!!
- Disons que c’est pas vraiment ma couleur préférée, fit la magicienne.
- Et bin tu dois attraper des boutons à chaque fois que tu regardes Hannibal et Astarté, fit le renard roux sur le ton de la plaisanterie.
- Qu’est ce tu viens de dire !!! fit Astarté en brandissant l’un de ces chakran.
- EH OH !!! du calme grande soeur je disais ça pour rire, fit Merkal en agitant les mains.

Astarté était vraiment du genre tatillon elle n’aimait n’est pas tellement les blagues de Merkal surtout quand ces dernière l’a concernait elle et Hannibal. La farouche guerriere n’aimait pas tellement que l’on évoque le sujet depuis que Hannibal avait adopté la même coupe de cheveux Merkal ne c’était pas privé de faire le rapprochement entre ces deux-là, ce genre de petites insinuations avaient le don d’irriter Astarté qui n’aimait pas vraiment qu’on tiennent la comparaison entre elle est ce faiblard de Hannibal. à chaque fois que quelqu’un évoquait le sujet, la métisse sortait immédiatement ses armes, si on ne voulait pas se prendre un bon coup de disques tranchants dans la figure il valait mieux s’abstenir d’évoquer le sujet.

Mais Merkal était du genre à tenter le diable, le diablotin roux s’amusait à ce genre de choses mais il savait où étaient ces limites. Le renard roux n’allait jamais plus loin qu’il n’était nécessaire, le garçon était quand même très prudent par nature, mieux valait éviter de provoquer la terrible Astarté. De toute façon même s’il y avait eu une dispute ils se serait rapidement fait rappeler à l’ordre par Adhitha. Si Merkal et Astarté voulaient se battre ce serait contre leurs adversaires, et d’un certain point de vue l’envie de se battre n’était pas ce qui leur manquait.

La métisse fit craquer ses phalanges par avance elle n’avait qu’une idée en tête c’était d’en découdre avec ces guerriers et en particulier avec la jeune fille asiatique. Son dernier combat ne l’avait pas satisfait dans la mesure où elle n’avait pas pu achever son adversaire, Astarté n’aimait pas laisser un travail inachevé. si elle avait la chance d’affronter à nouveau cette jeune fille, Astarté serait sans pitié.

Astarté n’était pas la seule à partager des désirs de revanche, Merkal avait lui aussi un vieux compte à régler avec hostile 03. Son dernier combat contre le chat violet lui avait laissé une sale impression. Le renard roux espérait bien pouvoir faire la peau à ce guignols violet. au final la seule qui n’était pas à une armée d’intentions vindicative c’était bel et bien Didon.

Bien que la dernière fois elle fut obligée d’interrompre sa mission pour protéger la vie de Hannibal et de Astarté ,Didon n’avait jamais pris une part active aux combats Son truc à elle c’était plutôt la défense. Mais cette fois-ci la tendance allait être inversée dans la mesure où elle allait devoir prendre les armes. Compte tenu des forces en présence il y avait de fortes chances pour qu’elle affronte le garçon au sabre.

Astarté et Merkal allait s’occuper de hostile 02 et 03 puisque la menace hostile 04 était écartée il ne restait donc que hostile 01gérer et bien sûr ce fut Didon qui fut chargée de s’occuper de son cas. Pour la préparer à cette mission Hannibal avait formé la jeune fille au maniement de la double épée, Didon était capable de cristalliser deux épées en cristal très solide. Bien que le combat au corps à corps ne soit pas son fort Didon se révéla être une élève très douée il faut dire que Hannibal était un bon maître d’armes. tout ce que la jeune fille espérait à ce nombre à celle que le combat ne s’éternise pas trop longtemps mais au moins elle savait que sa contribution permettrait à ses amis de mener à bien sa mission, dans le pire des cas elle pourrait toujours se retrancher derrière un bouclier de protection

- J’espère que tout va bien se passer pensa Didon

La jeune fille avait des raisons d’être inquiète personne ne savait comment ce combat allait se dérouler, par principe un combat n’était jamais gagner d’avance, mais les Cartha-guerriers n’était peut être que trois ce qui serait largement suffisant pour que le match soit équilibré. Et même si le combat venait à tourner leur désavantage il pourra toujours compter sur l’aide de Hannibal. De toute façon ils allaient bientôt être fixé sur la situation car leurs ennemis leur arrivait droit dessus ...



------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

- Attention !! ennemis en approche, fit Adhitha.
- Je confirme trois signaux en approche rapide, fit richard.
- Eh bien ils n’auront pas perdu leur temps pour réagir, fit Arnaud.

Alors que la Team E effectuait sa mission de diversion,Adhitha détecta l’apparition de trois signaux radar se rapprochant à vive allure de la position des Cartha-guerriers. De toute évidence leurs ennemis avaient fini par les repérer, puisque ces derniers venaient de lancer la contre-attaque. Aussitôt ce fut le branle-bas combat, Adhitha avertir immédiatement les Cartha-guerriers que leurs ennemis étaient en approche

-Unité CG tenez-vous près nos ennemis arrivent.
- Ou sont il ? demanda Astarté.
- A 1900 m au sud-est de votre position.
- Combien sont-ils ? demanda Merkal.
- Je compte trois signaux différents.
- Les avez-vous identifiés, demanda Didon.
- Oui il y as ceux de hostile 01, 02 et .... tiens ça c’est bizarre, fit Adhitha.
- Qu’y a-t-il ?
- Et bien je n’arrive pas à identifier le troisième signal.
- Comment ça !!
- J’ai détecter un signal inconnu qui n’est pas répertorié dans la base de données.

La jeune indienne était devant un grand mystère, les deux premiers signaux qui étaient apparus sur ses radars correspondaient à ceux de hostile 01 et 02 en revanche un troisième signal inconnu venait de faire son apparition. Ce signal radar n’était pas été répertorié dans la base de données de Cyclotron mais visiblement il s’agissait de celui d’une nouvelle intelligence artificielle. devant cette découverte il s’ensuivit un constat évident, leurs ennemis avait créer une nouvelle IA.

- Apparemment nos ennemis n’ont pas mis longtemps à remplacer hostile 04 fit remarquer Richard.
- C’est ce qu’il semblerait, lui répondit Adhitha.

Il était clair que ce signal appartenait à une nouvelle intelligence artificielle il fut donc aisé de supposer que leurs ennemis avaient créer une autre IA pour compenser la disparition d’hostile 04.

- Pas de doute c’est une nouvelle IA, fit Adhitha.
- En effet cela m’en à tous l’air, lui dit richard
- Ils sont rapides pour remplacer leurs effectifs, fit Arnaud
- C’est bien la preuve qu’ils ont de la ressource, fit le docteur Hopkin’s
- Il n’y a pas de doute à avoir sur le sujet, nos ennemis sont bien équipés, fit Anthéa
- Il est extraordinaire de constater qu’ils ont pu créer une autre IA aussi rapidement, fit Mr Huxley
- Nous devrions la nommer hostile 05, proposa Simon
- C’est ce que j’allais vous proposer, fit Mr Orwel.

Tous les responsables de Cyclotron s’accordaient à dire que leurs ennemis étaient redoutables, en l’espace de deux semaines ces derniers avaient réussi à recréer une autre intelligence artificielle.
Puisque de toute évidence ils avaient un nouvel ennemi ,il était de bon ton de lui donner une dénomination, cette nouvelle IA fut donc nommé hostile 05. La Team E n’allait pas s’embarrasser à lui trouver un nom particulier, de toute façon il avait de fortes chances pour que celle-ci soit détruite lors du combat. Toutefois Adhitha dû informer les Cartha-guerriers de la présence d’un nouvel ennemi.

- Unité CG soyez très prudents nous avons un nouvel ennemi.
- Un nouvel ennemi !!!
- Oui nos adversaires ont créé une nouvelle intelligence artificielle pour remplacer hostile 04
- Nous avons donc un nouvel adversaire.
- C’est exact !! cet ennemi inconnu se nomme hostile 05.
- Que savons-nous d’autres sur elle,demanda Didon.
- Rien pour le moment donc soyez très prudent, fit Adhitha.

Puisqu’elle ne savait rien de cette nouvelle intelligence artificiel la jeune indienne exhorta les Cartha-guerriers à la plus grande prudence. La présence d’un nouvel ennemi ne présageait rien de bon, pour avoir affronté leurs ennemis par deux fois les Cartha-guerriers savaient que ces derniers étaient pleins de surprises. Lors de sa première apparition hostile 04 avait montrée qu’il était un terrible adversaire, dans la mesure où il ne savait rien des capacités de hostile 05 il valait mieux se montrer prudent surtout si cette dernière était le successeur de hostile 04.
Pour mettre toutes les chances de son côté Adhitha demanda à Arnaud de prévenir Hannibal de la présence de ce nouvel adversaire.


- Mr Morillon veuillez prévenir CG 01 de la situation.
- A vos ordres Miss Lakshana.

Sans plus tarder le petit génie prévint Hannibal que ses frères et soeurs allaient être confronté à un nouvel adversaire inconnu. Le guerrier pris bonne note de ceci, mais pour l’heure il n’était pas en mesure de faire quoi que ce soit. Hannibal avait localisé que son objectif mais avant d’atteindre celui-ci il devait attendre que le combat est commencé entre les Cartha-guerriers et leur adversaire. Tant que ces derniers ne seront pas pris dans le feu de la bataille il ne pourrait pas sortir de sa cachette. dès que le combat serait engagé Hannibal pourrait s’éloigner de la mer numérique pour passer également à l’attaque, à la seule différence que son objectif était la tour qui se trouvait au-dessus de lui. En attendant Hannibal se contenta donc de faire du rase-mottes en cercle en attendant de pouvoir s’élever à nouveau en altitude.

- Hannibal attend notre signal pour agir ,fit Arnaud.
- Des que tu m’en donneras l’ordre je bondirais sur mon objectif.
- as-tu repéré ta cible ?
- Oui J’en ai même trouvé une plutôt intéressante.
- Ah bon de quoi s’agit-il ?
- Je suis actuellement en dessous d’une tour du territoire désertique.
- Et alors Qu’y a-t-il de spécial
- Cette tour brille d’une étrange couleur Par rapport aux autres
- De quelle couleur parle tu ?
- Elle est verte
- Verte !! tu est sur de toi.
- Affirmatifs elle est vert luisante.

Arnaud fut très surpris par cette déclaration mais à première vue Hannibal avait repéré une tour dont le halo était très différent des autres, en temps normal les tours étaient entouré d’une fumée blanche mais celle qu’avait repérée le jeune guerrier était étrangement teinté de vert. le petit génie fut très sceptique, mais à première vue ils étaient devant un phénomène qui avaient une explication très simple.

- C’est une tour activée, fit Arnaud.
- Tu penses que c’est sa ? ,lui demanda Hannibal.
- J’en suis même persuadé.

Pour le petit génie il n’y avait pas 36 000 explications possibles le fait que cette tour est un halo de couleur différente signifiait que celle-ci était forcément en activité. sur le coup Arnaud fut transie tant sa joie était immense, une tour activée était un cadeau inestimable. Si Hannibal pouvait se connecter à cette dernière, Arnaud pourrait extraire de cette tour tous les protocoles d’activation qui lui manquait.

- Magnifique cette tour activée est un cadeau du ciel, fit le petit génie.
- Vraiment !!
- Oui grâce à ça on aura pas besoin de pirater le système, nous n’aurons qu’à copier les protocoles de ce dernier.
- Mais c’est génial.
- Comme tu dit
- Et dans combien de temps vais je pouvoir passer à l’action demanda Hannibal.
- Crois moi tu n’auras pas longtemps à attendre.
- Et pourquoi cela ?
- Vu la vitesse à laquelle se déplace nos adversaires le combat va commencer sous peu.

S’il y avait une choses tout aussi surprenantes que la présence d’une nouvelle intelligence artificielle c’était bien le faîte que leurs ennemis se déplaçaient de manière plus rapide qu’à la normale. Sur les radars leur vitesse de déplacements était anormal. leurs adversaires parcouraient de grandes distances en un temps record ce qui faisait qu’il n’allait pas tarder à rencontrer les Cartha-guerriers. A moins qu’il ne soit devenu plus puissant il n’y avait qu’une seule chose qui pouvait expliquer cela.

- Apparemment nos ennemis ont des véhicules,fit richard
- Oui ça expliquerait ses autres signaux que je n’arrive pas à identifier, lui répondit Adhitha.

À première vue il devait sans doute s’agir de véhicules car les radars détectaient non pas seulement le signal des adversaires mais également des petits signaux beaucoup faibles, en toute logique il devait s’agir de véhicules de transport ce qui voulait dire que leurs ennemis allaient pouvoir arrivé sous peu.
Bien entendu la présence de ces véhicules posait de nombreux problèmes, si leurs adversaires était équipé de moyens de locomotion il fallait que les Cartha-guerriers redoublent de prudence, car ceux-ci allaient faire face à des ennemis qui pouvait leur foncer dessus était même possibles que ces véhicules sont équipés d’armes il fallait donc être extrêmement prudent.

- Unité CG faites attention que nos ennemis ont des véhicules de combat, fit Adhitha
- Ça c’est nouveau, fit Merkal.
- On ne devrait plus rien s’étonner venant leur part
- Unité CG regroupez vous autour de Vger 2.0.
- Pourquoi cela ? demanda Astarté.
- Ne discute pas CG 02 est fait ce que je te dis ... Didon active immédiatement un bouclier de protection.
- A vos ordres maîtresse Lakshana, fit Didon.
- Attendez vous voulez quand même pas que l’on se retranche derrière un bouclier.
- C’est bien ce que je veux
- Mais c’est très lâche comme attitude, fit la métisse.
- C’est une mesure de précaution élémentaire, vu qu’on ne sait rien de nos ennemis il vaut mieux jouer la carte de la prudence.

Astarté était plutôt partisane pour un affrontement direct,mais Adhitha ne partageait pas la témérité de la métisse. La jeune Indienne ne voulait pas prendre de risques face aux nouveaux équipements de leurs ennemis, il était fort probable que ces derniers et équiper leurs véhicules d’armes offensives très dangereuses, combinée à une vitesse excessive ces véhicules seraient potentiellement dangereux pour les Cartha-guerriers.
Afin de parer à toute forme d’attaque surprise Adhitha préféra rassembler ses troupes derrière un mur de protection qu’allait érigée Didon. Même si ces véhicules étaient équipé d’armes offensive efficace ces dernières n’auraient sûrement pas la puissance de détruire les boucliers cristallins de Didon. Ces derniers avaient réussi à repousser l’attaque du poulpe géant en recouvrant l’ensemble du temple de Tanit, ses boucliers étaient donc assez résistant pour protéger la sonde et les Cartha-guerriers, rien au monde pas même les "Orbos Chaos" de Tanit ne pouvait détruire les boucliers de Didon.

- Vite placé vous tous derrière le bouclier,ordonna Adhitha.

Aussitôt dit aussitôt fait Merkal et Astarté se rapprochèrent de la sonde, c’est alors que Didon se concentra pour créer son bouclier. Les cristaux hexagonaux de couleur verte s’enchaînèrent les uns sur les autres pour former une bulle qui entoura la sonde et les Cartha-guerriers. La mise en place de ce bouclier s’effectuent à juste à temps car au loin leurs ennemis étaient déjà visibles

- Les voilà fit Astarté .....

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

- Pouf ...Pouf j’y arriverais jamais, fit Odd en soufflant.
- On le tiens !!
- En fin de compte si ... je vais y arriver, se dit le félin.

Odd était toujours poursuivis par les voyous du cinéma, ce dernier n’avait pas intérêt à ralentir la cadence sinon il risquait de passer un sale quart d’heures. Odd devait absolument tenir la distance le temps qu’il puisse rallier l’usine après quoi il serait en sécurité.

- Allez courage Odd tu y est presque, se dit le félin.



------------------------------



Chapitres 47 saison 02

Image

Chapitre 47 - Saison 02 - Odd Super Star - Onzième partie

----------------------------------------------- Onzième partie (suite) ----------------------------------------------

Lyoko - 06 novembre 2005 - 15 h 25

- Il sont là !! s’écria alors Ulrich.
- Pas de doute c’est bien eux, fit Yumi.
- Il y as qui dans le lot ? demanda Maeva.
- Apparemment nous avons la métisse, le lancier et la magicienne fit Jeremie.
- Si l’autre sauvage est la je sens que le combat va être rude fit alors Yumi.

Yumi ne pouvait pas parler autrement de la métisse, lors de son dernier affrontement contre elle cette dernière l’avait pour ainsi dire tabasser à mort. La japonaise ne gardait aucune séquelle physique de cet affrontement mais moralement elle était très rancunière, Yumi n’avaient qu’une envie faite de prendre sa revanche sur cette folle furieuse de métisse.

- Celle là je vais lui faire ravaler son extrait de naissance, se dit Yumi.

La japonaise était fermement décidée à rendre la monnaie de sa pièce à cette enragé de métisse. Avec la pré-transcendance comme arme secrète Yumi était persuadée de pouvoir faire manger la poussière à son adversaire d’ailleurs elle n’était pas la seule à penser ainsi Ulrich lui-même était convaincu que ces nouveau pouvoir lui permettrait de vaincre le garçon à l’armure.Mais comme le dit le vieil adage il ne faut jamais pour vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué, cette règle s’applique également au Lyoko-guerriers.

Sur de leur force nouvellement acquises, les trois Lyoko-guerriers s’approchaient à vive allure de la position ennemis. En les voyant arriver leurs adversaires c’étaient retranchés derrière un bouclier de protection par bonheur ces derniers n’avaient pas eut le temps d’activer une tour.
Pour Jeremie c’était déjà ça de gagner, au moins de cette manière lui et les Lyoko-guerriers n’auraient pas à essuyer une attaque terrestre. Le combat qui allait donc se dérouler ne serait alors qu’une lutte de position, l’intérêt principal était de ne pas perdre le contrôle du territoire banquise.

- Dépêchez-vous leur demanda Jeremie.
- Bon nous y sommes fit le samouraï.

Arrivé à une cinquantaine de mètres de leur objectif, Ulrich relâcha la manette des gaz. Aussitôt L’over-Bike se mit à ralentir, dans les airs Yumi en fit de même. Les deux adolescents préférèrent stopper leurs courses afin que d’observer ce qui se passait, vu ce dont leurs ennemis étaient capables il valait mieux s’approcher en douceur de ces derniers.
Puisqu’il n’y avait pas de tour activé, la situation n’était pas urgente mieux valait observer une certaine prudence plutôt que de foncer bêtement sur des ennemis retranchés derrière leur défense.
Alors que lover-wing faisait du surplace au-dessus de lui, Ulrich posa un pied à terre. le samouraï descendit immédiatement de son engin en dégainant ces armes pour se prémunir de toute forme d’attaque surprise.

- Je suis en place, fit Ulrich.
- Parfait !! et vous les filles c’est bons vous êtes en position, demanda Jeremie.
- C’est bon pour nous,firent simultanément Maeva et Yumi.
- Et maintenant qu’est ce qu’on fait ?
- Ne bougez pas, attendons de voir ce que nos ennemis vont faire, leur répondit le petit génie.

Jeremie avait toutes les raisons du monde de vouloir rester prudent, leurs adversaires venaient de lancer une nouvelle offensive mais curieusement ces derniers c’étaient retranchés derrière un bouclier de protection des que les Lyoko-guerrier étaient apparu sur le territoire banquise .
Le petit génie n’était pas du genre paranoïaque, mais il se disait que cette soudaine attitude de repli sentait le piège à pleins nez.

- Soyez prudents je n’aime pas ça, fit Jeremie.
- Ne t’inquiète pas nous non plus, fit Yumi.
- Oui c’est plutôt bizarre fit Ulrich.

Jeremie n’était pas le seul à être méfiant, depuis qu’il était descendu de son Over-Bike Ulrich n’avait pas quitté ces ennemis des yeux,. Avec toute l’attention qui était la sienne le samouraï observait attentivement ces adversaires,Ulrich analysé de scrupuleusement la situation. foncé dans le tas aurait été inutile dans la mesure où leurs adversaires étaient protégés par le bouclier de cristal de la magicienne. Ulrich savait que cette IA aux cheveux verts étaient capables de créer des murs de protection en cristal très solide, se jeter sur ces derniers pour les briser aurait été inutile. Dans l’immédiat tout ce que pourrait faire le samouraï traitait observer le moindre fait et geste, de leurs adversaires d’ailleurs eux-mêmes se livraient à la même activité.

- Hostile 01 est en face de nous, fit Merkal.
- Oui il y as aussi hostile 02, fit Didon.
- En tout cas une chose est sûre ... ils ont bien des Véhicules, fit Astarté
- C’est ce que je vois, fit Adhitha

Grâce aux caméras installées sur Vger 2.0, Adhitha et ces collègues avaient un parfait visuel de la situation. Sur l’écran principal de la salle de contrôle on pouvait nettement distinguer Hostile 01 et 02 ainsi que les véhicules que ces derniers utilisaient. Visuellement parlant il était confirmé que leurs ennemis étaient équipée de véhicules pour le moins étrange.
Le premier ressemblait à une sorte de moto n’ayant qu’une seule roue tandis que l’autre était une sorte de plateau volant. ailleurs ce dernier semblait transporter deux personnes l’une étant hostile 02 et l’autres était là présumés nouvelle IA ... à savoir Hostile 05.
Dans la mesure où Hostile 05 était une nouvelle IA, Adhitha voulus en apprendre un maximum sur elle.

- Pouvez-vous me donner des détails sur hostile 05 demanda leur habitat
- Désolé maîtresse mais elle se cache derrière hostile 02, fit Astarté.

Même en plissant les yeux la métisse n’arrivait pas à voir à quoi ressemblait cette nouvelle IA, il faut dire que la distance de sécurité qu’avait imposé leurs adversaires n’arrangeait pas la chose. Même en faisant un zoom avec les caméras de Vger 2.0, personne chez Cyclotron ne pouvait voir à quoi ressemblait cette nouvelle IA. Tant qu’hostile 02 resterait devant, le visage de hostile 05 resterait un mystère.

- Misère de sort y’as pas moyen de voir à quoi ressemble hostile 05, fit Adhitha.
- Patience Miss Lakshana nous allons sûrement avoir l’occasion de le voir, fit richard.
- C’est sur mais j’aurais préférée avoir un visuel de notre adversaire avant de lancer le combat. - Oui mais je vous que l’on a une mission à accomplir.
- Oui je sais.

Pour que l’opération de diversion fonctionne il fallait impérativement que le combat soit lancer cependant Adhitha était très hésitante à le faire. Si Hostile 01 et 02 étaient déjà connu de la team E, en revanche hostile 05 était une nouvelle IA. Personne ne savait de quoi elle allait être capable et cela constituait un sacré danger pour les Cartha-guerriers, à l’époque Hostile 04 avait réservé son lot de surprises il fallait donc s’attendre à ce que ce soit aussi le cas avec cette nouvelle IA.

En tant que chef temporaire de la team E, la jeune indienne était quand même soucieuse du sort de ces troupes. Bien que les Cartha-guerriers n’étaient que des intelligences artificielles, cela ne voulait pas dire qu’il fallait faire n’importe quoi avec ces dernières. Même si Adhitha ne pouvait pas blairer le comportement de leur créateur, ce n’était pas une raison pour envoyer ces créations à l’abattoir.
Si cela lui avait été permis la jeune Indienne aurait préféré continuer la phase d’observation, mais le temps jouait contre Adhitha, cette dernière fut rapidement obligé de prendre une décision. Il fallait impérativement que le combat commence pour que l’opération de diversion soit effective. Mais devant l’hésitation donc faisait preuve Adhitha, Anthéa fut obligé de rappeler à l’ordre la jeune fille.

- Adhitha qu’est-ce que vous attendez pour lancer l’opération ? lui demanda Anthéa.
- Désolé Dr Hopper mais je ne sais pas si nous devons attaquer maintenant.
- Bien sûr que si, je vous rappelle que Mr Morillon et CG 01 n’attendent que votre signal pour agir.
- Oui c’est vrai fit la jeune indienne.

Ce petit rappel rafraîchi aussitôt la mémoire de Adhitha, en effet tant que le combat ne serait pas lancé, CG01 ne pourrait pas accomplir sa mission. Hannibal ne pourrait abandonner son mode de camouflage que lorsque ces ennemis seraient aux prises avec les Cartha-guerriers, en attendant le brave guerrier ne pouvait que voler en cercle au-dessus de la mer numérique en attendant le signal de Arnaud.

- C’est quand vous voulez Miss Lakshana lui fit Arnaud.
- C’est bon on y va ... Cartha-guerriers préparez-vous pour l’assaut, ordonna Adhitha.
- Ouais !! fit Merkal en tenant fermement sa lance.
- Enfin de l’action fit Astarté en se saisissant de ces deux chakran.

Puisqu’elle ne pouvait plus reculer Adhitha donna l’ordre au Cartha-guerriers de passer à l’action. Chacun devait se tenir prêt à agir car Didon allait bientôt levé le bouclier qui les protégeait.
Bien sûr à l’exception de Didon il y avait deux IA qui avait hâte d’en découdre avec leurs adversaires. Merkal et Astarté avaient tous les deux des fourmis dans les doigts, il faut dire qu’ils n’avaient plus eut l’occasion de se battre contre leurs ennemis depuis la première mission. Sans plus tarder ces derniers avaient dégainé leurs armes, dès que le signal serait donné ils bondiraient sur leur adversaire selon la tactique qu’ils avaient mise au point.

- Bon tu sais ce que tu as a faire grande soeur, fit Merkal en s’adressant à Astarté.
- Pas la peine de me le dire, je sais très bien ce que j’ai à faire, lui rétorqua la métisse
- Ne t’énerve pas je te rappelle ça au cas où ...
- Ouais c’est bon gaspille pas ta bave.

L’humeur de Astarté était vraiment inchangée, elle n’avait pas envie que Merkal lui réexplique le plan. La métisse savait très bien ce qu’elle avait à faire,Merkal devait s’occuper
de hostile 01 tandis qu’elle aurait à en découdre avec hostile 02 en ce qui concernait Didon c’est à elle que revenait la tâche de s’occupé de Hostile 05. Chacun des Cartha-guerriers devaient s’occuper de son adversaire pour permettre à Hannibal d’accomplir sa mission, et dans la mesure du possible essayer de capturer ces derniers. La collecte d’informations primait sur la destruction, plus les dirigeants de Cyclotron en apprendraient sur ce monde mystérieux et mieux ils seraient en mesure de contrecarrer leurs actions. Pour la plus grande joie des plus acharner combattants le combat n’allait attardé à débuter, et il était temps car de l’autre côté du bouclier les Lyoko-guerriers commençaient à se poser pas mal de questions.

- Bon alors qu’est ce qu’ils font ? on va pas passer des heures à s’observer, fit Yumi.
- En effet c’est plutôt curieux, nos ennemis n’ont pas l’air pressé de se battre, fit Maeva.
- On va pas s’en plaindre dans la mesure où ils n’ont pas activé de tour, fit Jeremie.
- C’est sur, mais alors qu’est-ce qu’ils fabriquent ici ? demanda Ulrich.

La curieuse tactique qu’avait adopté leurs adversaires laissa les Lyoko-guerriers dubitatifs. Pour une raison seulement connue de leurs ennemis, ces derniers préféraient rester retrancher derrière le bouclier de la magicienne plutôt que d’attaquer Ulrich Yumi et Maeva.
Jeremie trouva tous ceci très suspect, pourquoi les soldats de Carthage ne voulaient-ils pas lancer l’assaut ? Depuis le début la seule chose que ces derniers c’étaient contentés de faire ce fut d’investir le territoire banquise et de brouiller temporairement les radars de Jeremie. Le petit génie compris tout de suite que tout cela cachait quelque chose, mais il ignorait quoi. La seule chose que Jeremie pouvait faire c’était d’invités ces amis à la plus grande prudence.

- Faite attention les amis, tous cela ne dit rien qui vaille, fit Jeremie.
- Tu as raison y’as vraiment un truc qui cloch ...

Ulrich n’eut pas le temps de finir sa phrase car le bouclier se dématérialisa immédiatement sous ses yeux. Didon venait de rompre le champ de protection, aussitôt son bouclier hexagonal avait cessé d’exister. À peine celui-ci avait-il disparu que Merkal et Astarté se jetèrent sur Ulrich.

- Let’s go !! fit Merkal en anglais.
- Yahaa !! cria Astarté.
- Attention ils passent à l’attaque !! fit Ulrich en faisant tournoyer ses sabres.

Ulrich avait dégainé ses sabres depuis le départ, après avoir fait tournoyer ces derniers le samouraï prit immédiatement une position de garde. Yumi et Maeva prirent immédiatement de l’ altitude à l’aide de l’Over-Wing pour échapper à l’assaut de ces enragés, mais du haut de leur position les deux jeunes filles purent voir que la métisse et le lancier fonçaient en ligne directe sur Ulrich.

- Fait attention Ulrich , ils en ont après toi, lui cria Yumi.

Le courageux guerrier n’eut pas besoin qu’on le lui dise, il avait bien remarquer que la métisse lui fonçait dessus accompagné par le lancier qui se trouvait juste derrière elle. Quand Astarté fut à une dizaine de mètres de lui, la jeune fille noire lui lança ses deux disques en argent, ces derniers fendirent les airs pour foncer sur Ulrich, d’un geste rapide le samouraï para cette attaque en déviant les deux projectiles à l’aide de ces sabres, les chakrans partirent alors dans deux directions opposées. C’est alors que Astarté s’immobilisa dans sa course, elle se stoppa nette à 3 m devant Ulrich ... d’un seul coup Merkal bondit dans les airs.

- Ihya !! fit Merkal en surgissant de derrière Astarté.

Masqué par le corps de Astarté le renard roux en avait profité pour sauter par-dessus celle-ci afin de surprendre son adversaire par une attaque aérienne. Cependant Ulrich ne fut nullement surpris par cette attaque, dès le début ce dernier avait anticipé la tactique de leur adversaire. Merkal fit alors une attaque en piqué sur Ulrich la pointe de sa lance bien en avant , le samouraï croisa ces sabres afin de parer l’attaque, la pointe de la lance percuta les sabres sur leur croisement, le choc fut violent mais le coup fut intercepté. Durant deux secondes Merkal resta figée dans les airs, mais très vite il retomba au sol pour essayer de faucher les jambes son adversaire en faisant tournoyer au ras du sol sa lance et son corps comme une toupie, mais Ulrich effectua un saut périlleux en arrière pour esquiver la nouvelle estocade. Le samouraï atterrit sur ces deux jambes pour reprendre aussitôt sa garde de son côté Merkal en fit autant.
Les deux combattants avait repris une position de garde, aussitôt Ulrich décocha alors un grand sourira son adversaire pour signifier à ce dernier que sa petite tactique avait échoué.

- Et bien mon pote ,tu croyais m’avoir de cette façon-là, lança-t-il alors à son adversaire.
- Asshole fit Merkal.
- Désole moi pas comprendre fit Ulrich.
- You are afraid of me young chicken !!
- Tu as dit quoi ?

C’était un dialogue incompréhensible puisque aucun des deux adversaires n’arrivaient à comprendre ce que disait l’autre. Mais si le langage des mots était incompréhensible en revanche celui des armes était beaucoup plus claire. Maintenant le combat était officiellement commencé celui-ci opposait Ulrich le samouraï à Merkal le renard du désert.(2)
Bien que le combat opposait ces deux guerriers, celui-ci aurait très bien put être déséquilibré si Astarté y prenait part. Mais la métisse avait détaché son intention de ces deux là, cette dernière avait curieusement reporté son regard et sa hargne sur le véhicule volant de hostile 02.

- Toi tu va voir, pensa Astarté.

Alors que Yumi effectuait des vols concentriques autour de la zone des combats, L’over-Wing fut rapidement pris pour cible par les chakran de Astarté. Grâce à la grande maniabilité de son véhicule la Japonaise parvint à échapper aux projectiles en zigzaguant de droite à gauche.

- C’est chaud fit la japonaise.

Pour Yumi les esquives étaient de plus en plus difficiles à effectuer car à chaque nouvelles attaques son adversaire affinait la précision de ses tirs. La japonaise était obligée d’effectuer de grandes manoeuvres avec son véhicule, du coup sa passagère commençait a avoir le haut là. La pauvre Maeva était ballottée dans tous les sens elle se tenait fermement cramponnées à la japonaise pour ne pas tomber. Mais pour Yumi la situation était devenue insoutenable à chaque fois Astarté multipliait les contre-attaques pour essayé d’abattre le véhicule volant. Alors que la métisse jouait a la DCA avec ces chakrans, Didon observait la scène avec beaucoup d’attention ,apparemment sa grande soeur était bien décidé à abattre ce ridicule engin volant.

- Vas-y grande soeur !! tu va l’avoir, fit Didon.

La magicienne était véritablement aux anges, Astarté semblait parfaitement contrôler la situation, elle ne laissait pas de répit à ses adversaires pour le plus grand bonheur de la jeune fille qui était en émerveillement devant les exploits de sa grande soeur . Cependant Didon n’était pas la seule à contempler le spectacle qu’offrait CG 02, la team E et les dirigeants de Cyclotron avaient un parfait visuel de ce qui se passait.

- CG 02 à l’air de bien maîtrisé la situations fit Mr Orwel.
- En effet cette petite IA à vraiment du tempérament lui répondit Mr Huxley.
- A ce rythme le combat sera vite finit, fit Simon.
- Pas trop vite j’espère le spectacle est vraiment passionnant.
- C’est bien joli tout ceci mais n’oublions pas notre objectif principal, fit le docteur Hopkin’s.

Tous les responsables semblaient hypnotisés par le combat qui était en train de se dérouler, mais ce qu’ils avaient sous les yeux n’étaient pas une retransmission de Kung-fu, il s’agissait d’un combat réel se déroulant dans un monde virtuel ou ceux qui se battaient en ce moment risquaient vraiment leur vie artificielle. Bien que ces combats soit passionnant avoir un, il ne fallait pas oublier que ces dernier ne devaient servir qu’à détourner l’attention, dans peu de temps la vraie mission allait pouvoir commencer.

- Mr Morillon dites à CG01 de se tenir prêt à passer à l’action, fit le docteur Hopkin’s.
- Oui docteur Hopkin’s, répondit le jeune homme.

Malgré la beauté du spectacle Docteur Hopkin’s n’avait pas perdu l’essentiel il savait très bien que tant que le combat ne serait pas effectif à 100 % la mission ne pourrait pas débuter.
Hannibal ne pourrait pas passer à l’action temps que tous les autres combattants ne seraient pas impliqués dans la lutte, par conséquent la patience était donc de rigueur mais il fallait quand même que les Cartha-guerrier ce dépêchent d’agir.

- Miss Lakshana dites voir a CG02 de se presser un peu, fit le docteur Hopkin’s.
- Oui monsieur, répondit la jeune fille.

Adhitha donna l’ordre a Astarté de presser le mouvement, il fallait impérativement que le combat au corps à corps commence le plus rapidement possible, mais pour cela il fallait impérativement que les deux autres IA descendent de leur véhicule volant. Tant que ces dernières seraient dans les airs elles seraient susceptibles de fuir la zone de combat et de compromettre la mission.
En aucun cas il ne fallait que ces dernières quittent la zone le combat d’une manière ou d’une autre il fallait que Astarté contraigne hostile 02 à descendre, pour réussir cet exploit l’aide de Didon allait être requise.

- Didon j’ai besoin de toi, fit Astarté.
- Moi !! que veux-tu que je fasse ? demanda Didon.
- Aide moi à abattre cet engin volant
- Compris !!

La magicienne devait utiliser son attaque poly cristalline pour mitraillée le véhicule, peut être qu’à l’aide de tir croisé les deux jeunes filles obligeraient leurs adversaires à atterrir. Cependant le concours de Didon ne fut pas nécessaire car la situation allait bientôt tourner à leur avantage.
Dans les airs Yumi était exaspéré par la situation, les attaques répétées de la métisse étaient véritablement devenues problématiques pour elle. La japonaise décida qu’il fallait faire quelque chose pour stopper ceci.

- Elle commence vraiment à devenir chiante celle-ci, fit Yumi.

Yumi savait très bien qu’elle ne pourrait pas tenir très longtemps dans cette situation. L’esquive était peut-être une bonne tactique car son adversaire ne parvenait pas à l’atteindre cependant cela comportait le risque que la métisse aille s’en prendre à Ulrich. Si Yumi continuait à éviter le combat de la sorte il y avait de fortes chances pour que son adversaire décide d’attaquer le samouraï en représailles ce qui assurément n’arrangerait pas les affaires de ce dernier. Le brave samouraï se démenait comme un beau diable face à un adversaire aussi excentrique que Odd, celui-ci n’arrêtait pas de sauter dans tous les sens en multipliant les attaques sauvages. Ce remuant adversaire était aussi insaisissable que pouvait l’être Odd au "meilleur de sa forme"

- Tu vas goûter à ma pirouette infernale, fit Merkal.

Merkal sauta à nouveau dans les airs pour effectuer une grande pirouette, lors de l’accomplissement de sa figure acrobatique ce derniers en profita pour lancer sa lance comme un javelot, le dangereux projectile fonça directement sur Ulrich. Encore une fois le garçon parvint à esquiver le coup en se déplaçant sur le côté mais avant même que son adversaire ne touche le sol ce dernier ramena sa lance dans ses mains à l’aide de ses fils d’énergie pour entamer à nouveau toute une série d’estocade en coup droit.

- Attaque multiples !! fit Merkal.

Les coups droit du lancier contraignirent Ulrich a reculé tous en parant les attaques avec ces sabres. Le combat qui opposait les deux autres adversaires était très âpre puisque aucun des deux d’arriver à prendre l’avantage sur l’autre. Malgré son apparence chétive ce garçon roux était un sacré combattant dont l’agilité n’avait rien à envier à Odd.

- Bon sang il est pire que Odd se dit Ulrich en esquivant l’attaque multiple de son adversaire.

Ulrich avait donc fort à faire avec son adversaire mais il était clair que ce dernier ne pourrait pas tenir face aux attaques combinées du lancier et de la métisse. Yumi compris que le risque était très grand, il fallait absolument que quelqu’un s’occupe de cette sauvage. Si la japonaise ne faisait rien, la jeune fille aux cheveux blancs finirait soit par les abattre soit par s’en prendre à Ulrich. Pour éviter que cela n’arrive Yumi confia les commandes de L’over-Wing a Maeva.

- Bon Maeva prend le volant fit Yumi.
- Quoi !! mais qu’est-ce que tu vas faire ? demanda la jeune fille.
- Je descend !!

Sans rien ajouter de plus Yumi se saisit d’une des mains de la jeune fille pour la poser sur le guidon, Maeva réalisa soudainement ce que son amie avait l’intention de faire. Yumi allait céder sa place de pilote pour aller se battre contre la métisse. L’important dans cette mission était de protéger Maeva tant que cette dernière resterait dans les airs elle n’aurait rien à craindre des soldats de Neo Carthage, de toutes façons c’était à Yumi et Ulrich qu’incombaient la tâche de faire le ménage. Puisque Maeva devait rester en retrait, elle ne pouvait qu’encourager Yumi dans la réussite de son entreprise.

- Bonne chance fit Maeva en prenant les commandes de L’over-Wing.
- On se revoit de l’autre côté? lui lança Yumi.

Maeva inclina légèrement le véhicule sur le côté s’est alors que la japonaise s’éjecta de ce dernier. Yumi plongea la tête la première en direction de son adversaire tout en croisant ses éventails contre son corps, la Japonaise voulait parer à toute forme d’attaque. Mais Astarté n’avait pas l’intention d’attaquer son adversaire avant que celle-ci n’est eue posée pied-à-terre, elle laissa donc Yumi effectué une pirouette en plein vol. Voyant que son ennemi ne l’attaquait pas Yumi en profita pour lancer ses éventails contre elle, la parade de Astarté ne se fit pas attendre puisqu’elle lança également ces chakrans pour parer l’attaque.
Les projectiles s’entrechoquèrent en même temps dans les cieux pour à nouveau se faire des fiches, durant ce laps de temps Yumi atterrit en équilibre sur le sol très vite les deux jeunes filles récupérèrent leurs armes avant de se faire face-à-face.

- Alors ma chérie on se retrouve, fit Yumi.
- I hate you, fit Astarté.

La métisse y alla de sa petite insulte gratuite, mais tout comme Ulrich Yumi ne comprit pas ce que son adversaire était entrain de lui dire. La barrière du langage était décidément infranchissable pour les Lyoko-guerriers, mais cela n’avait pas l’importance car chacun des deux adversaires savaient très bien ce qui allait se passer. Sans plus attendre Astarté lança à nouveau ses chakrams sur Yumi, ce fut alors au tour de cette dernière de parer cette attaque.
cette fois-ci l’impact entre les deux hommes firent des étincelles, le choc fut si violent que les deux arbres furent littéralement pulvérisés en poussière virtuelle.

- Mince quelle poisse, fit Yumi.
- BITCH !! vociféra Astarté.

Maintenant qu’elles étaient mutuellement débarrassées de leurs armes, les deux jeunes filles n’avaient plus d’autre choix que de se lancer dans un combat au corps à corps. sans plus attendre Astarté se jeta sur Yumi pour lui asséner un coup de pied circulaire, la japonaise se baissa pour esquiver l’attaque avant de contre-attaquer elle-même par un hyper-cut que la métisse para sans le moindre problème. Les deux adversaires enchaînèrent alors une série de contre-attaquent mêlant adroitement coups de pied et coups de poings, mais aucune des deux filles n’arrivaient à toucher son adversaire qui soit paraît la technique ou l’esquivait

- t’est vraiment coriace lança Yumi.
- Q ... fit Astarté

Rien ne semblait pouvoir départager les deux adversaires dont la maîtrise des arts martiaux n’égalait que leur mauvais caractère, chacune des deux venait de prouver à l’autre qu’elle possédait d’incroyable aptitude au combat.
Maintenant que le combat avait commencé entre eux Yumi et Astarté il n’y avait plus que deux personnes qui n’avaient pas encore pris part à la bataille, il s’agissait ni plus ni moins que de Maeva et Didon. Les deux demi-soeurs virtuelles se contentaient de rester sur leurs positions, l’une sur terre et l’autre dans les airs. Mais cet état de fait ne pouvait pas durer lui non plus car il fallait absolument que Didon entame le combat contre hostile 05. La magicienne avait reçu de nouvelles instruction de la part de Adhitha, il fallait qu’elle oblige hostile 05 à prendre part aux combats, pour cela Didon devait trouver un moyen pour que cette dernière se pose sur le plancher des vaches.

- Utilise ton attaque poly-cristalline pour abattre ce véhicule, fit Adhitha.
- A vos ordres maîtresse Adhitha.

Sans plus attendre Didon concentra l’énergie dans ses mains afin de générer une nouvelle pluie de cristaux, la jeune fille pointa immédiatement la paume de ses mains en direction du véhicule.

- Attaque poly cristalline, fit Didon.

Une nuée de cristal s’échappa de l’extrémité de ses mains pour filer à grande vitesse sur le véhicule volant hostile 05, en voyant arriver cette attaque Maeva braqua immédiatement le véhicule pour esquiver cette dernière.Mais cette attaque l’avait contraint à se rapprocher dangereusement du sol, Maeva redressa vite fait l’over-wing pour reprendre de l’altitude.

- Et bin j’ai eu chaud, fit Maeva.

Mais la jeune fille aux cheveux bleus n’eut pas le temps de se reposer sur ses lauriers car déjà son adversaire préparait une seconde attaque. Comprenant que son adversaire cherchait la confrontation au corps à corps,Maeva décida contre toute logique de prendre part aux combats.

- A nous deux fit Maeva.

La jeune fille décida alors de foncer sur son adversaire avec l’over-Wing afin de percuter cette dernière. Cependant Maeva n’était pas devenue une Kamikaze, elle cherchait juste à préparer son arrivée. Même si cette attaque n’était pas prévue Maeva conservait à l’esprit que l’un de ces objectifs était de capturer cette sonde, le seul obstacle à la réussite de cette entreprise n’était autre que la jeune fille aux cheveux verts. Si Maeva pouvait neutraliser cette dernière sans avoir à la tuer, capturer la sonde ne serait plus qu’un jeu d’enfant grâce à son pouvoir de manipulation du territoire. Sans attendre Maeva fonça sur Didon,

- Tora tora tora fit Maeva en plongeant sur Didon.
- Et mais ... qu’est ce que ?! fit Didon.

Didon fut surprise par la manoeuvre son adversaire, la magicienne ne s’attendait pas à ce que hostile 05 lui fonce dessus de cette manière. compte tenu de l’imminence du danger dit-on aurait eu mieux fait de générer un bouclier de cristal mais on ne s’a elle récidiva avec une attaque poly-cristalline.

- Attaque poly-cristalline concentrée, fit Didon en tendant les deux bras

La magicienne n’avait pas d’autre choix que de concentrer son attaque afin de freiner le véhicule dans sa course, c’est alors qu’une nuée de micro-cristaux plus compact furent tirés sur l’over Wing. Ces derniers touchèrent le véhicule en plein fouet si bien qu’il finit par déstabiliser le diabolique engin, Maeva perdit le contrôle de ce dernier. Pour éviter de s’écraser avec l’over-Wing Maeva fut contraint de s’éjecter, elle tomba au sol en roulant boulant tandis que l’incontrôlable machine fonçait sur Didon. La magicienne eut pas d’autres choix que de se jeter elle-même sur le côté au moment même où le véhicule s’écrasa sur sa position. À leur manière et de façon très maladroite chacune des deux jeunes filles venait d’éviter une terrible attaque, maintenant chacune d’entre elles gisait sur le sol glacé du territoire banquise.

- Je l’est échappé belle se dit Maeva.
- C’est pas vrai hostile 05 et un vrai danger public,se dit Didon.

Mais l’une comme l’autre elle ne pourrait pas se permettre de rester au sol, chacune des deux devait impérativement se relever pour combattre son adversaire. Très rapidement les deux jeunes filles se relevèrent simultanément afin de se faire face à face, Didon et Maeva firent alors un volte-face pour se retrouver devant son adversaire s’est alors qu’à ce moment précis leur regards se croisèrent ...

- Mais que ... fit Maeva surprise !!
- Oh !! fit Didon surprise !!

Aussi bien l’une que l’autre les deux jeunes filles furent surpris de voir à quoi ressemblait leur adversaire, jusqu’à présent elle n’avait fait que s’observer à distance mais maintenant qu’elle c’était rapprochée elle pouvait enfin apercevoir le visage de l’autre. La surprise fut donc à la hauteur de la tente de l’attente car aucune des deux jeune fille n’arrivaient à croire ce qu’elle avait en face d’elle.
Maeva avait l’impression de connaître cette personne alors qu’elle ne l’avait jamais vu, il avait chez cette IA un air de famille qui surpris fortement la Lyoko-guerrière. Pourtant la plus surprise des deux était incontestablement Didon quand cette dernière reconnue en Maeva une illustre personnalité ...

Maitresse ... Tanit !!! fit Didon !!!!


A suivre

(1) A ceux qui se demandent comment Odd allait intervenir dans cette histoire j’avais prévu de le raconter dans cette partie. Mais faute de temps je le ferai plus tard sous la forme d’un flash-back.



------------------------------



chapitres 47 saison 02

Image

Chapitre 47 - Saison 02 - Odd Super Star - Douzième partie

---------------------------------------------- Douzième partie ----------------------------------------------
Territoire Banquise - 06 novembre 2005 - 15 h 35

- Maîtresse Tanit !!! fit Didon surprise.

La jeune fille aux cheveux d’émeraude resta complètement coi devant le spectacle qui se dessinait sous ses yeux. La personne qui se tenait en face d’elle à ce moment la, n’était autre qu’une copie conforme de Tanit ... Depuis que l’assaut avait commencé c’était la première fois qu’un membre des Cartha-guerriers avait l’occasion de voir à quoi ressemblait vraiment hostile 05. Jusqu’à présent cette nouvelle IA était toujours resté hors de portée de leur champ de vision. Mise à part la couleur bleu prédominante de son costume et de sa chevelure, aucun des Cartha-guerriers n’avait pu distinguer clairement le vrai visage de hostile 05.
Cependant le combat engagé entre les différentes factions avait contraint cette IA à sortir de sa retraite afin d’affronter les soldats de Neo-Carthage. En temps normal le combat qui aurait dû en découler n’aurait dû être qu’un affrontement des plus classique qui soit, celui opposant Didon à hostile 05... Une IA contre une autre IA. Mais à sa grande surprise la Cartha-guerrière découvrit alors que hostile 05 était en vérité une réplique exacte de Tanit.

- Mais ... vous êtes ... pas possible !!!, fit Didon qui ne trouvait plus ces mots.

Didon ne savait que dire, cette intelligence artificielle était vraiment le double parfait de Tanit. La taille, ,la forme du visage, les yeux tout était absolument identique au modèle original à ceci près qu’au lieu d’avoir les cheveux violets, hostile 05 les avait bleu !!!

- Mais qu’est-ce que ça veut dire ? se demanda Didon.

La jeune magicienne ne fut pas la seule à être surpris par cette mystérieuse apparition, derrière leurs écrans de contrôle tous les membres de la société Cyclotron étaient abasourdis par ce qu’ils avaient sous les yeux. Grâce à la caméra installée sur Vger 2.0 ces derniers avaient un parfait visuel de ce qui se passait dans ce monde virtuel, et le moins que l’on puisse dire c’est que la surprise fut à la hauteur de la découverte.

- Tan... Tanit !! fit Anthéa.
- NX 4321 !! fit Henry Hopkin’s
- Mais c’est quoi ce délire ?! déclara Simon.
- Mais c’est dingue ça !! fit Arnaud.
- A qui le dites-vous, fit Richard.

Pour tous les membres de Cyclotron c’était l’incompréhension totale, pourtant ils étaient loin d’être atteints d’une hallucination collective. Chacune des personnes présentes dans la pièce voyait la même chose, tous comme Didon ils pouvaient voir une IA qui se trouvait être la réplique exacte de Tanit. Il n’y avait aucun doute à avoir sur le sujet, hostile 05 était en tous points identiques à la maîtresse de Neo-Carthage.
Les questions se chamboulèrent dans la tête de chacun des membres présents dans la salle des opérations, tant ceux-ci étaient très surpris par tout ceci.Mais contre toute attente la personne qui fut la plus étonnée de tous n’était autre que Arnaud. En voyant cette copie de Tanit, le petit génie demeura très perplexe, comment leurs ennemis avaient-ils pu fabriquer un être pareil en si peu de temps ?
Bien sûr le petit génie n’était pas le seul à se poser de telle questions, Anthéa elle-même était très dubitatives devant tout ceci. Le docteur Hopper avait du mal à croire aux faites qu’il puisse exister dans ce monde un être similaire à sa fille, même si quelques part elle savait que ce n’était pas totalement la vérité. Mais plutôt que d’admettre la vérité devant tout ceci, Anthéa préféra crier au canular de mauvais goût.

- Mais qu’est-ce que signifie cette comédie ? demanda Anthéa.
- Je n’en ai pas la moindre idée, lui répondit son mari le docteur Hopkin’s.
- Mais c’est quoi cette chose ? demanda Simon.
- A première vue on dirait une copie de Tanit, s’avança à dire Mr Orwel.
- C’est même une copie parfaite, enchaîna Mr Huxley.
- Mais non !! c’est impossible ce que vous dites là, comment auraient-ils puent reproduire NX 4321 ? ,fit le docteur Hopper.
- Je ne sais pas, mais visiblement ils y sont arrivés, répondit l’homme d’affaires.
- On dirait bien, approuva son collègue.
- Ne dites pas de bêtises !!! cette chose ne peut pas être Tanit, vociféra Anthéa.

En dépit de cette étonnante situation, Anthéa ne pouvait pas permettre que l’on tienne de tels propos. Bien que hostile 05 soit le portrait craché de Tanit, cette chose n’était sûrement pas sa fille. Pour Anthéa Tanit était un être unique, tout autre vérité relevait du surnaturel ou de la mystification. le docteur Hopper n’était pas tombée de la dernière pluie, elle savait parfaitement que tout ceci était une imposture mis en place pour la dérouter. Mais Anthéa n’allait pas se laisser berner aussi facilement, on lui avait déjà défait le coup de la réplique une fois !!! ce n’était donc pas ce nouveau leurre qui allait la détourner de son obsession.

- Cette chose n’est pas Tanit, fit Anthéa.
- Oui mais alors ... C’est quoi ? demanda Simon.
- Ah mon avis il doit s’agir de cette espèce de .... répondit le docteur Hopper sans finir sa phrase.
- ... De quoi ? qu’alliez vous dire ?
- De rien ... fit Anthéa fortement troublé.

Le docteur Hopper n’ajouta rien de plus, aussitôt elle se mura alors dans le plus profond des silence. Dans l’agitation Anthéa avait failli révéler l’un de ses petits secrets, une chose qu’elle avait découverte et qu’elle gardait pour elle. dans ce cas-là il ne fallait surtout pas que les membres de la société Cyclotron découvre ce que Anthéa savait vraiment au sujet de cet IA ou croyait savoir ... Si la vieille femme venait à vendre la mèche, elle serait obligée de répondre à bon nombre de questions embarrassantes sur les récents événements. Pour éviter que l’on ne découvre l’un de ces petits secret, Anthéa préféra feindre l’ignorance.

- Franchement je ne sais pas ce qu’est cette chose, sinon qu’il s’agit juste d’une grotesque imitation de Tanit, répliqua aussitôt Anthéa.
- Oui c’est sûrement une imitation, fit Simon
- Une imitation vous êtes sur ? fit Mr Huxley.
- Que voulez-vous que ce soit à part une vulgaire copie du physique de Tanit, se défendit le docteur Hopper.
- Euh ... bin ... je sais pas, répondit l’administrateur.
- Et bien moi je peux vous répondre ... Cette chose n’est pas la fille, répondit Anthéa avec beaucoup de verve.

Malgré cet apparente mystification saupoudrée d’un brin de mystère, il y avait bien une chose sur laquelle Anthéa n’avait aucun doute. En dépit de tous la vieille femme savait parfaitement que cette chose n’était pas sa fille. Car Tanit est et serait pour toujours ... SA VERITABLE FILLE

Dans le fond personne ne savait quoi penser de tout cela, chacun était traversé par ses propres idées. était-ce une copie ? un leurre ? ou autre chose ? A ces questions personne n’avait la réponse, cependant tous avaient au moins une certitude. Quelle que soit la nature de cet IA, elle était avant tout leur ennemis. Cette IA aux cheveux bleus avait beau ressembler à Tanit, il ne fallait pas oublier qu’elle était avant tout un soldat du monde ennemis. pour l’heure il était donc inutile de tergiverser sur ses origines, il fallait avant tout accomplir la mission. C’est ce que le docteur Hopkin’s s’ efforça de rappeler à tout le monde.

- Bon importe ce qu’est cette IA, n’oublions pas qu’elle est avant tout notre ennemi, fit Henry.
- Je suis d’accord, même si elle ressemble à Tanit c’est avant tout un adversaire, répliqua Arnaud
- C’est vrai, c’est notre adversaire fit également Adhitha.
- Et même un ennemi redoutable, se permis d’ajouter l’ingénieur Mac-Arthur.

Alors que les membres de la société Cyclotron se perdaient en conjectures, la team E n’avait pas perdu le fil d’action. Malgré l’effet de surprise provoqué par l’incroyable ressemblance qui existait entre hostile 05 et Tanit, le trio infernal ne c’était pas laissé déconcentrer par tous ceci. L’opération "Archer" était en cours et il fallait mener cette dernière a bien.Pour la team E il n’était plus question de se déconcentrer, il fallait absolument mené l’opération à son terme.

- Alors que faisons-nous ? demanda Richard
- On continue l’opération, fit le petit génie.
- Je suis d’accord fit Adhitha en se retournant sur son siège pour faire à nouveau face à son panneau de contrôle.

Aussitôt Arnaud, Adhitha et Richard se remirent au travail pour continuer le suite de l’opération. La team E ne pouvait pas se payer le luxe de se déconcentrer, ils avaient même plutôt intérêt à rester sur le qui-vive car sur le territoire des glaces les choses commençaient à bouger. Alors que Didon demeurait interdite devant le spectacle qu’elle avait sous les yeux, en revanche ce n’était pas le cas de son adversaire qui se préparait à lancer une attaque.

- Ah nous deux, fit Maeva en faisant apparaître son sceptre magique.
- Mais qu’est ce ? !!! fit Didon.

La magicienne aux cheveux vert vit alors que son adversaire venait de sortir un curieux objet qui ressemblait à s’y méprendre à un bilboquet. Mais lorsque le jouet commença à quintupler de volume pour prendre l’apparence un grand bâton blanc orné d’une boule bleue à son extrémité, Didon ne mit pas longtemps à comprendre qu’il s’agissait là d’une arme.
Apparemment son adversaire avait décidé de passer à l’attaque, Bien que la magicienne ait été fortement troublée par l’incroyable ressemblance qu’il existait entre hostile 05 et Tanit, la vue de cette arme la ramena Didon à la réalité. aussitôt la magicienne se ressaisit en prenant une position de combat afin de parer à toute attaque éventuelle de la part de hostile 05.

- Amène toi je t’attends !! lança alors Didon à son adversaire en guise de défi.

La jeune fille aux cheveux d’émeraude n’eut pas besoin d’en dire plus pour faire bouillir le sang virtuel de Maeva. Animer par une irrépressible et invisible rage venant du plus profond d’elle-même, la jeune fille aux cheveux bleus lança aussitôt sa première attaque. Maeva concentra un petit champ de forces bleu à l’extrémité de son sceptre.

- Champ de force !! s’écria Maeva.

A ces mots la sphère d’énergie fut lancée en direction de Didon, en voyant cette décharge énergétique lui arriver dessus à vive allure Didon tente tendit les deux mains en avant pour faire apparaître un bouclier mono cristallin.

- Bouclier !! fit Didon les bras tendues vers l’avant.

A peine Didon eut-elle prononcée le mot "bouclier" qu’une forme géométrique hexagonal filaire se dessina devant ces mains, celle-ci se tinta d’une couleur verte translucide. en l’espace d’une demie seconde un bouclier d’émeraude se matérialisa. Cette protection fut matérialisée in extremis, car le champ de force de Maeva toucha aussitôt le bouclier. L’impact fut redoutable !! Le bouclier encaissa la décharge d’énergie de Maeva avec violence, le champ de forces s’écrasa sur ce dernier avant de se dissoudre À la grande surprise de Maeva.

- Quoi !! s’écria la jeune fille aux cheveux bleus.

Maeva fut très surprise par l’apparition de ce bouclier, la jeune fille ne s’attendait sûrement pas à ce que son adversaire puisse parer aussi facilement son champ de force. Les champs de force étaient capables de détruire un ennemi d’un seul coup sauf si ces derniers se pesaient parés par une arme comme celles utilisées par les Lyoko-guerriers ou William. Pourtant son ennemi n’avait pas utilisé d’armes, mais une simple plaque de cristal. L’usage d’un tel matériau réputé d’ordinaire très fragile étonna fortement Maeva.

Mais très rapidement elle se rappela de ce qu’elle avait étudier au sujet des soldats de Carthage. Lors des précédents combats, Jérémie avaient relevé toutes les informations possibles sur ces mystérieux guerriers. D’après les premières analyses il était clair que chacun d’entre eux faisait preuve d’aptitude incroyable et cette jeune fille aux cheveux d’émeraude ne faisait pas exception. Le "saphir" comme s’amusait à l’appeler Odd était une IA capable de créer des cristaux à volonté. Cette étonnante capacité lui servait aussi bien pour l’attaque que pour la défense, d’ailleurs Maeva venait d’avoir une belle démonstration d’un usage défensif de ce pouvoir, car une plaque de cristal venait de parer son champ de forces.

- Ça c’est pas courant se dit Maeva.

De toute évidence Maeva avait à faire à forte partie car cette magicienne était capable de bloquer toutes ces attaques énergétiques. Vaincre cette personne ne saurait pas aisée car il était impossible pour Maeva d’utiliser les attaques de son sceptre, elle serait donc contrainte à renoncer aux attaques longues distances. Mais cela n’allait pas être le seul problème auquel Maeva allait se heurter, non seulement cette IA au cheveux vert pouvait contrer ces attaques mais elle s’avérait également être une très puissante adversaire.

En étudiant les données de combat Jérémie avait découvert que cet IA disposait de phénoménal réserve d’énergie virtuel. Le petit génie avait compris que chacun des soldats de Carthage était capable d’accéder à un niveau supérieur de puissance en faisant appel à des ressources cachées. Tous comme la pré-transcendance utilisés par ses amis, leurs ennemis étaient capables d’utiliser un pouvoir similaire qui renforçait leur capacité d’attaque. La première fois ce fut l’usage de cette capacité qui avait permis à la métisse de vaincre facilement Yumi, ce fut également ce pouvoir qui avait permis au garçon à l’armure de tenir tête à Ulrich. Pourtant dans le lot il y avait un être qui dépassait de loin ces deux-là, il s’agissait ni plus ni moins que de la jeune fille aux cheveux verts.

Lors de la première offensive menée par leur ennemis, Ulrich et William avait réussi à prendre le dessus sur la métisse et le garçon à l’armure. Mais au moment où ils s’apprêtaient à leur porter le coup de grâce cette mystérieuse magicienne était intervenue pour sauver ses compagnons.
Faisant barrage de son corps pour les protéger, cette IA avait aussitôt déployé une incroyable puissance énergétique. Même si son pouvoir n’avait pas été totalement activé à cause de l’intervention du garçon aux cheveux roux, l’incroyable quantité d’énergie déployée sur le coup avait suffi à affoler les instruments de Jérémie.

Après analyse des données le petit génie avait constaté que cette jeune fille avait libéré une puissance énergétique 10 fois supérieure à la moyenne. cette démonstration attestait le fait qu’elle disposait bien d’un grand pouvoir caché est qu’elle n’était sûrement pas le genre d’adversaire qu’il fallait prendre à la légère. Maeva était bien conscientes de ceci, malgré l’air innocent et fragile qu’arborait cette jeune IA, elle n’en était pas moins une puissante guerrière qui jusqu’à présent été loin d’avoir montré ses véritables capacités de combattante.

- C’est pas gagné se dit Maeva.

Maeva savait que le combat allait être tendue surtout qu’elle n’était pas tombée sur une demie pointure. Mais il serait hasardeux de présumer que Maeva ne faisait pas le poids face à son adversaire, la jeune fille aux cheveux bleus avec beaucoup de ressources cachées en elle (NDLR : et même bien plus qu’on ne le ne croie)
Même si cette IA était capable de paré ces champs de force, Maeva supposa que ce bouclier de cristal ne pourrait pas résister à un méga champ de force. Tous comme Aelita ,Maeva était capable de concentrer une méga de boule d’énergie au bout de son sceptre, les effets de ces champ de forces étaient aussi ravageurs que ceux de Aelita, la seule différence résidait dans le temps de chargement. Il fallait au moins 45 secondes à Maeva pour accumuler de l’énergie dans son sceptre, 45 secondes pendant lesquelles la jeune fille était vulnérable.

- C’est risqué mais je dois tenter le coup, se dit Maeva.

Maeva n’avait pas trop choix elle devait essayer de lancer un méga champ de forces. Pour des raisons de sécurité évidente elle ne voulait surtout pas s’approcher de cette mystérieuse jeune fille aux cheveux verts. Une fille disposant de telles capacités énergiques devait sûrement être une redoutable combattante au corps à corps . Bien sûr tout ceci n’était qu’hypothèse, le fait est que la magicienne n’utilisait que des attaques à distance pour combattre, on pouvait donc supposer qu’elle n’était peut-être pas douée au combat à main nue.
Mais ne voulant pas parier sur des spéculation sans fondement, Maeva préféra s’en tenir à un combat à distance. Car si la Lyoko-guerrière se trompait il y avait de fortes chances qu’elle tombe nez à nez avec un véritable émule de Bruce Lee, autant dire qu’à ce moment-là Maeva ne ferait pas long feu.

- Allez je me lance, se dit la jeune fille aux cheveux bleus.

Ne pouvant plus reculer, Maeva décida de passer à l’attaque. De toute façon même si son méga champ de forces venait à échouer, cette technique n’était pas la seule que Maeva avait en réserve. Sûr de son coup Maeva commença à concentrer de l’énergie à l’intérieur de son sceptre, bien sûr cela n’échappa pas à l’attention de son adversaire qui aussitôt renforça sa position défensive pour contrer cette nouvelle attaque. Mais à la surprise générale, Maeva commença à courir sur le côté au lieu de lancer son tir.

- Mais qu’est-ce qu’elle fait ? se demanda Didon.

Didon ne comprenait pas la réaction de son adversaire, cette dernière c’était mise à courir sur le côté au lieu de rester sur place. La magicienne réalisa alors que cette dernière voulait essayer de l’attaquer sur les flancs, aussitôt Didon essaya de contrecarrer cette attaque en lançant une attaque Mono-cristalline (1).

- Attaque Mono-cristalline fit Didon en tendant la main droite.

La mains droite bien tendue une nuée de cristal fut tiré en direction de Maeva, mais soudain cette dernière stoppa sa course et commença à courir en arrière évitant de peu l’attaque. Les cristaux percutèrent le sol, l’impact souleva alors un léger nuage de poussière glacée qui retomba aussitôt . Maeva se mit alors à courir dans l’autre sens afin d’échapper aux attaques de son adversaire, l’important pour la jeune fille était de gagner suffisamment de temps pour que son méga champ de forces se charge.

- Aller encore 20 secondes, pensa Maeva.

L’énergie du méga champ de forces commençait à s’accumuler dans le sceptre au moment voulu Maeva pourrait le lancer sur son adversaire. La Lyoko-guerrière continua de courir autour de son adversaire à la grande surprise de cette dernière qui se demandait bien à quoi pouvait bien jouer hostile 05.

- Mais que fait hostile 05 ? se demanda Didon.

La jeune fille aux cheveux verts demeurait très perplexe devant l’attitude qu’avait adoptée son adversaire, cette dernière courait de droite à gauche en zigzaguant sans jamais prendre la peine de s’approcher d’elle. Plutôt que de s’efforcer à lui tirer dessus en pure perte, Didon préféra se concentrer sur les mouvements de son adversaire à fin de parer à toute nouvelle attaque de hostile 05.

- Prudence ma fille elle manigance quelque chose, se dit Didon.

Didon n’était pas tombé de la dernière pluie, elle savait très bien que cette étrange attitude cachait quelque chose. Plutôt que de prendre les devants en abandonnant sa position défensive, la magicienne préféra attendre que son adversaire lance sa nouvelle attaque. Peu importe de quoi il s’agissait, Didon avait la certitude que son bouclier pourrait la protéger de tous. Et même si son adversaire faisait mine de vouloir trop s’approcher d’elle, Didon pourrait toujours la tenir en distance à l’aide de ces attaques cristalline. Quoi qu’il arrive il fallait éviter un combat rapproché qui serait pour elle un véritable désavantage. La supposition formulée par Maeva était très judicieuse, Didon était loin d’être une experte aux combats au corps à corps. Bien que sa grande soeur Astarté et Hannibal l’est initiées à quelques techniques de combat rapproché, Didon restait avant tout une combattante longue distance. Même si elle avait certaines affinités avec le combat à main nue ou le maniement de la double épée, Didon était une combattante qui préférait jouer la carte de la sécurité en se réfugiant derrière ces boucliers ou en tenant ces adversaires à distance.

- Il faut surtout pas qu’elle s’approche, se dit Didon.
- Flûte pas moyen de m’approcher d’elle, se dit Maeva en courant.

Finalement les deux adversaires gardaient l’un par rapport à l’autre une bonne distance de sécurité. Alors que Maeva se préparait à lancer son méga champ de forces, Didon se tenait sur ses gardes. Les deux jeunes filles étaient prêtes à se bondir l’une sur l’autre au moindre geste suspect. Entre ces deux-là, La situation semblait figée bien que dans quelques secondes cette dernière allait prendre une tournure inattendu.
Pendant ce temps as quelques centaines de mètres de là, le combat continuait à faire rage entre les membres des différentes factions.

Le combat opposant Yumi et Astarté était très intense chacune des deux adversaires n’ayant pas réussi à prendre le dessus sur l’autre. Leur technique d’arts martiaux était similaire ce qui rendait le combat particulièrement équilibré, Yumi était une véritable tigresse dont le comportements agressifs et offensif transcendait de toutes parts dans ces attaques. Mais pour faire face aux estocades sauvages de cette lionne qu’était la métisse il fallait bien sa.

- Si tu crois pouvoir gagner tu te trompes la "black", lança Yumi à son adversaire.
- Sale garce de "bridé" je vais te pulvériser !!! répliqua Astarté.

Les échanges entre les deux jeunes filles étaient loin d’être courtois, mais vu qu’aucune des deux combattante n’arrivaient à se comprendre ce que disait l’autre ... les insultes était plutôt superflue. Le combat entre Yumi et Astarté était donc très intense, cependant la japonaise n’était pas la seule à ce démener dans une lutte sans merci, Ulrich lui-même avait fort à faire avec son adversaire.

- Attaque Spadassine !! fit Merkal en effectuant un grand arc de cercle avec la pointe de sa lance.
- Raté !!! mais Pfiouu s’est pas passé loin, déclara Ulrich en évitant de peu cette attaque.

Il s’en était fallu de peu pour que le samouraï finisse embrocher par l’attaque de son adversaire. Ce rouquin armée d’une lance était une véritable pile atomique, celui-ci enchaînait adroitement saut,cabrioles et estocades rapides. Le samouraï arrivait toujours à contrer ces attaques a l’aide de ses sabres, mais quand il s’agissait de contre-attaquer son adversaire reprenait aussitôt ses distances tout en prenant le soin de narguer Ulrich.
Ce genre d’attitude fuyante et provocante avait le don d’agacer Ulrich, mais pas suffisamment pour lui faire perdre sa concentration. Dès le début du combat le Lyoko-guerrier avait compris que son adversaire cherchait à l’énervée afin de lui faire perdre ses moyens. Mais cette technique était vouée à l’échec car Ulrich était immunisé face à ce genre de petit stratagème. Avoir combattu pendant des années aux côtés de Odd lui avait au moins appris que faire preuve de patience face a un excentrique adversaire était la meilleure attitude à adopter. Son adversaire aurait beau faire le pitre, ce dernier n’arrivait jamais à le déconcentrer.

- Faudra que tu trouve autre chose, lança Ulrich en souriant.
- No comprendo senior, fit Merkal en souriant également.

Même si il ne comprenait rien à ce que lui disait son adversaire, Merkal était quand même très amusés par la situation. Hostile 01 était un redoutable combattant qui par le passé avait réussi à mettre à mal le puissant Hannibal, hors il se trouvait que lui le petit renard roux arrivait à tenir tête à un si dangereux adversaire. Merkal éprouvait une certaine fierté de tout ceci, en secret il espérait bien pouvoir le vaincre afin de pouvoir ce la raconter grave devant les autres ...

- Si j’arrive à le mettre au tapis, je saurais une vraie star, pensa Merkal.

Merkal avait tendance à prendre ces rêves pour des réalités, vaincre le samouraï ne serait pas aussi facile qu’il le pensait qu’à ce dernier avait du répondant. Malgré son agilité et sa technique, le renard roux n’était pas prêt de vaincre ainsi un si valeureux adversaire. De même qu’en l’état actuel des choses, Ulrich n’arriverait pas à se débarrasser de cette teigne orange.

- Coriace l’animal mais je l’aurais, se dit Ulrich.

Ulrich était persuadé qu’il pourrait l’emporter sur ce guignol de rouquins car il était loin d’avoir utilisé toutes ces ressources contre lui. Tout comme Yumi le samouraï n’avait pas encore utilisé la près-transcendance dans ce combat, si il activait ce pouvoir il pourrait sans problème l’emporter sur son adversaire. Mais tout comme la japonaise le jeune adolescent savait qu’il fallait mieux utiliser celui-ci qu’en dernier recours compte tenu du caractère à double tranchant de cette arme. Tant que cela n’était pas nécessaire il valait mieux ne pas avoir recours à la pré-transcendance.

D’un point de vue général les combats semblaient équilibrés puisque aucun des combattants n’avaient réussi à rompre l’équilibre des forces. La situation était donc figée sur des affrontements sans fin et semblait complètement stable. Pourtant il n’en était rien, car derrière son écran de contrôle Jérémie stressait comme un fou.
La tension était très vive chez le petit génie car il n’aimait pas du tous le spectacle qu’il avait sous les yeux. Pour le moment les combat stagnaient dangereusement ces derniers proposaient sur un fragile équilibre qui à tout moment pouvait être rompu. Que se passerait il si un des soldats de Carthage venaient à prendre le dessus ? A coup sûr ces amis seraient littéralement balayés par les forces en présence et ça Jérémie en avait parfaitement conscience

- C’est pas bon tous ça, ce lamenta Jérémie.

Cette situation déplaisait fortement à Jérémie, il suffisait qu’un seul des Lyoko-guerriers faillisse pour que la situation vire au cauchemar. A ce moment-là le petit génie regretta amèrement d’avoir donné quartier libre à Odd, sa présence dans son combat était plus que jamais requise. Malheureusement le félin était toujours injoignable, Jérémie avait beau multiplier les appels téléphonique ces derniers restaient toujours sans réponse. Comment le petit génie aurait-il pu se douter qu’en ce moment même le portable de Odd était tranquillement en train de sonner sous le stand d’un vendeur de glace et que par conséquent son propriétaire n’était pas en mesure de répondre. Dans une telle situation on aurait pu parler de coups du sort même si ironiquement parlant Odd n’était pas loin de l’usine est qu’en ce moment même il se précipitait vers cette dernière.

Alors que Jérémie se morfondait sur la situation, de l’autre côté de la Manche l’optimisme était à son paroxysme. La Team E observait la scène avec grande attention, le combat qui se déroulait en ce moment même se conformait précisément au plan établi. Leur ennemi c’était lancé dans un combat les opposants au Cartha-guerriers, et comme il l’avait prévu cette lutte monopolisait toutes leurs forces.

- C’est confirmé, le combat est total ,dit Adhitha.
- En effet nos adversaires ont mordu à l’hameçon, fit Richard.
- Tous se passe comme prévu, leur dit Arnaud.
- Parfait !! dans ces cas-là je pense que le moment est venu de passer à la phase deux du plan, leur fit remarquer le docteur Hopkin’s.
- A vos ordres Dr Hopkin’s !! je m’en occupe tout de suite répondit le petit génie.

Pour Arnaud le temps était venu de lancer la deuxième phase de l’opération ARCHER. Maintenant que leurs ennemis était occupées à combattre les Cartha-guerrier sur le territoire des glaces, Hannibal allait avoir le champ libre pour agir. Depuis le début l’opération ARCHER avait été planifié dans le seul but de permettre à Hannibal d’infiltrer les ressources ennemies. Pendant que Didon Merkal et Astarté s’occuperaient de "divertir" leurs ennemis sur le territoire des glaces, le chef des Cartha-guerrier pourrait tranquillement partir à la pêche aux informations de son côté.

Depuis les premières attaques, la stratégie de Cyclotron avait grandement évolué. Maintenant il n’était plus question d’essayer de détruire aveuglément leurs ennemis, au contraire il fallait en apprendre un maximum sur eux pour pouvoir les combattre sur un autre terrain. Si la team E pouvait recueillir des informations sur l’identité de leurs adversaires ou sur leurs activités illégal, cela permettrait à Cyclotron de déclencher une opération juridique contre eux.
La méthode était beaucoup moins violente et toute aussi efficace que les coûteuses opérations d’attaque virtuelle. Selon le Dr Hopkin’s la tactique était simple et efficace, cependant elle était loin de faire l’unanimité au sein du corps dirigeant.

Certaines personnes pensaient au contraire qu’il fallait menée des actions violentes et radicale pour en finir définitivement avec ce "problème". En tête de file de cette "justice expéditive" figurait Simon et Anthéa qui tous deux étaient résolument déterminé à détruire leur ennemis. Même si chacun avait des raisons personnelles est totalement différente, l’objectif était le même ... Ce monde devait être anéanti. Malheureusement pour eux Henry Hopkin’s était celui qui avait le dernier mot dans cette affaire, et depuis peu il était opposé à cette idée. Au fond de lui le vieux scientifique était convenu que son approche était la meilleure, contrairement à une destruction aveugle qui ne résoudrait sûrement pas tous les problèmes.

Henry Hopkin’s et ses conseillers avaient donc planifié une nouvelle stratégie basée sur la collecte d’informations. Pour que son plan fonctionne il avait misé sa stratégie sur un bon cheval de bataille... Hannibal le Cartha-guerrier. Selon tous les tests, CG 01était l’intelligence artificielle de combat la plus sophistiquée de tous Neo Carthage. Grâce à son armure Hannibal serait sûrement en mesure de percer les défenses ennemies pour pénétrer leurs bases de données.
Pour contourner le système de sécurité de ce monde, l’armure de Hannibal avait été équipée d’un puissant système de décodage directement relié au super-calculateur de Neo-Carthage. Les fonctions de l’armure combiné à la puissance de calcul du super-calculateur permettrait à Hannibal de prendre partiellement le contrôle des tours. Même si CG01 était loin d’égaler Tanit dans ce domaine, il était quand même en mesure de d’activer une tour à son profit. Bien sur à cause de leur structure particulière le guerrier ne pouvait pas entrer à l’intérieur de ces dernières, mais il pouvait néanmoins agir sur leur fonctionnement depuis l’extérieur. A l’aide de deux dard implantée dans ses avant-bras il pouvait percer la membrane extérieure d’une tour et ainsi s’interconnecter avec elle. Une fois la connexion établie Hannibal serait en mesure de naviguer dans les programmes de la tour et d’en extraire toutes les données. Les informations recueillies seraient immédiatement transférées sur les serveurs de Cyclotron afin d’y être exploitées par la suite.

Bien sûr cette délicate opération nécessitait que Hannibal ne soit pas interrompu et pour cela il fallait absolument que personne ne l’approche. Ce fut pour cette raison que cette opération de diversion fut mise en place. Hannibal avait profité du brouillage radar occasionné par Vger 2.0 pour s’éloigner le plus possible du champ de bataille actuel afin de ne pas être dérangé. En volant en rase-mottes au-dessus de la mer numérique il avait réussi à masquer sa présence, les radars ennemis n’avaient pas réussi à le détecter ce qui allait lui faire gagner quelques précieuses minutes.

Pirater une tour n’allait pas être une opération discrète, le temps que le système de décodage casse le code de sécurité de cet édifice leurs ennemis auraient le temps de le repérer et de contrecarrer son action. Hannibal n’avait donc que quelques minutes pour prélever un maximum d’informations, ce fut donc pour lui faire gagner un peu de temps que cette opération de diversion fut mise au point. Le temps que leurs ennemis comprennent la supercherie, Hannibal aurait sûrement l’opportunité de recueillir un maximum d’informations sur ce monde étrange.

Cependant la mission de Hannibal s’avérait être beaucoup plus compliquer que prévu car celui-ci allait devoir mener un double jeu. Arnaud était celui qui supervisait cette opération de collecte d’informations, pour cela il était installé sur un terminal totalement indépendant du centre de contrôle principal. Tandis que Adhitha et richard supervisaient Vger 2.0 et les Cartha-guerriers, Arnaud lui se concentrait sur les opérations de décryptage. Cette affectation particulière était pour le petit génie une véritable aubaine car il allait discrètement pouvoir mener l’opération secrète que lui avait ordonné d’exécuter son mystérieux contact.

Les améliorations apportées à l’armure offraient à Hannibal de nombreuses possibilités, comme par exemple la retransmission en direct à des opérations menées par l’ IA. Tout le monde chez Cyclotron pourrait suivre en direct le transfert de données recueillis par Hannibal, il en serait de même pour les échanges vocaux entre Arnaud et son IA. Mais le petit génie avait ajouté quelques programmes de son cru dont il n’avait jamais fait mention à qui que ce soit. Sans que personne ne le sache Hannibal allait pouvoir prélever des données et les garder précieusement pour lui grâce à une mémoire virtuel installée dans l’armure. De plus à l’aide d’un réseau vocal sécurisé, Hannibal pourrait parler à Arnaud sans que personne ne l’entende. Quant au petit génie il pourrait répondre par clavier sans que cela ne laisse une seule trace. Ni vu ni connu c’était le crime parfait.

Il pouvait paraître curieux que Arnaud fasse preuve d’une telle duplicité, mais il avait ses raisons d’agir. Le petit génie entendait bien profiter de l’occasion qui lui était donnée pour recueillir des informations essentielles qui permettraient à son contact de réaliser son projet secret. Car contrairement aux apparences Arnaud agissait pour une bonne cause, mais compte tenue du caractère secret de sa promesse il ne pouvait en parler à personne. Il était donc contraint d’agir en secret.

Mais le temps n’était plus aux discussions, Arnaud savait ce qu’il avait à faire et Hannibal aussi. Le petit génie devait aider son IA a infiltré le système ennemi, afin que celui-ci recueille un maximum d’informations sur ce monde. Alors que le combat faisait rage sur le territoire des glaces, Hannibal avait pris position en dessous du territoire désertique. Ce lieu avait déjà été le théâtre de nombreux combats et il allait continuer à l’être car cette fois-ci Hannibal n’allait pas tarder à entrer en scène. Virevoltant en boucle au ras des flots, le Cartha-guerrier attendait patiemment que Arnaud lui donne l’autorisation d’agir.

- Hannibal est-ce que tu m’entends ? lui demanda alors le petit génie.
- Oui je te reçois 5/5 lui répondit Hannibal.
- Le moment est venu de lancer la phase 2, lui dit Arnaud.

À ces mots Hannibal compris que la deuxième phase de l’opération ARCHER était lancée. Maintenant que ses ennemis étaient occupés par ses compagnons d’armes, cela signifiait qu’il pouvait tranquillement sortir de sa retraite. désormais Hannibal allait pouvoir investir l’un des points de contrôle de ce monde, afin d’en recueillir un maximum de données.

- C’est partit !!! fit Hannibal.

Hannibal pivota légèrement ses ailes pour faire orienter ces dernières vers le haut, aussitôt il
commença une ascension verticale à grande vitesse. Tel un éclair argenté déchirant le ciel il ne lui fallut que quelques secondes pour atteindre le sommet territoire désertique grâce à ses propulseurs. Il se stabilisa alors à une cinquantaine de mètres au-dessus des plateaux afin d’avoir un aperçu de la situation et le moins que l’on puisse dire c’est que le spectacle en valait la peine.

- La vue et pas mal, s’exclama alors Hannibal.

Du haut de son altitude Hannibal avait une vue magnifique sur le territoire désertique, Au loin il pouvait distinguer des plateaux de roche et de sables qui semblait s’étendre à l’infini et se perdre dans le blanc d’une lumière ardente. le spectacle était joli car ce monde était une véritable merveille à contempler. Mais Hannibal n’avait pas le temps de se perdre en contemplation, il avait une mission à accomplir. À l’aide de sa vision accrue il commença à scruter les environs pour repérer son objectif.

- Vison accrue fit Hannibal.

Les yeux de l’IA se tintèrent alors en bleu signe que son pouvoir de vision accrue était activé (2). Très rapidement il passa en revue tous l’environnement afin de repérer la cible idéale. C’est alors qu’il repéra quelque chose d’inhabituel ...

- Qu’est-ce que c’est que ça ? dit-il
- Hannibal que se passe-t-il ? lui demanda Arnaud.
- Je viens de repérer quelque chose d’anormal.
- De quoi s’agit-il ?
- Eh bien on dirait ... Oh !!!!

Hannibal n’ajouta plus un mot laissant Arnaud dans le flou le plus total, qu’avait donc bien pu repérer Hannibal ? le petit génie voulu que son IA lui donne une explication.

- Hannibal qu’y a-t-il ?
- Je viens de repérer une tour ...
- Une tour et alors ?!!

Arnaud ne comprenait pas ce qui se passait, Hannibal semblait avoir repéré une tour mais cela ne constituait pas un exploit car sur les écrans de contrôle du petit génie il y avait au moins une dizaine de tours qui apparaissaient. Cependant parmi tous les édifices présents, cette dernière avait particulièrement retenu l’attention de Hannibal. Cette tour n’était pas comme les autres et si Hannibal n’avait pas pris de l’attitude cette dernière aurait sûrement échappé à son attention. Pourtant il serait difficile de passer à côté dans la mesure où le halo de cette dernière était verte et c’est justement ce qui réjouissait Hannibal car il savait ce que cela signifiait.

- J’ai trouvé une tour en activité fit Hannibal.
- Tu ... tu as quoi ?
- Tu as bien entendu, j’ai trouvé une tour activé, se répéta à nouveau Hannibal.
- Mais ... mais c’est MAGNIGIQUE s’exclama alors Arnaud

Le petit génie réalisa alors l’importance de cette nouvelle, découvrir une tour activée était une véritable aubaine car c’était une porte ouverte sur le système de programmation ennemis.
En étudiant le système des tours, Arnaud avait découvert que ceux-ci formaient un vaste réseau d’information. Les tours étaient des interfaces qui permettaient d’agir avec le monde extérieur mais leur nature virtuelle faisait que ses interfaces étaient directement reliées au coeur du système. Quand une tour était activée, celle-ci communiquait directement avec le centre de ce monde. Pour Arnaud il s’agissait là d’une opportunité énorme qu’il ne fallait surtout pas laisser passer si Hannibal pouvait prendre le contrôle de cette tour activé il aurait directement accès au coeur du système ennemis.Sans plus attendre Arnaud ordonna alors à Hannibal de prendre d’assaut cette tour.

- C’est une occasion en or il ne faut pas la laisser passer, dit Arnaud.
- Je suis d’accord avec toi lui répondit Hannibal.
- Alors ... A l’attaque !!!

Sans perdre un instant Hannibal vola en direction de la tour afin de profiter de cette opportunité. CG01 allait pouvoir prendre le contrôle de cette tour est pénétrer ainsi le système ennemi. Ce qui allait suivre aller grandement desservir les Lyoko-guerriers car cette tour activé était celle que Maeva avait laissée en état de marche. Dans cette dernière le programme de décryptage de Magellan était en train d’agir sur la serrure sécurisé du Réplika de Xanadu. Maeva n’avait pas put interrompre ce dernier sans prendre le risque de gâcher leur seule chance d’entrer dans le monde Skull. la jeune fille avait été contrainte de laisser ce programme en activité, malheureusement ce dernier constituait une porte directe ouverte aux ressources cachées du super calculateur ... une porte que Hannibal n’allait pas tarder à franchir pour le meilleur et pour le pire...


A SUIVRE ...


(1) petite précision : Didon dispose de deux formes d’attaques, les attaques mono-cristalline et poly-cristalline, en fait ceci se joue au nombre de mains tendue.
Une mains tendu = attaque mono-cristalline.
Les deux mains tendu = attaque poly-cristalline.

(2) Ok Mea Culpa, cette histoire d’oeil qui se colore je l’ai piqué sur le mangas Naruto. Les pupilles qui changent de couleur c’est l’activation du Sharingan de Sasuke ...



-------------------------------



chapitres 47 saison 02

Image

Chapitre 47 - Saison 02 - Odd Super Star - Treizième partie

---------------------------------------------- Treizième partie ---------------------------------------------
Proximité de l’usine - 06 novembre 2005 - 15 h 40

- Promis !!! si je m’en sort vivant, plus jamais je n’ irais au cinéma le mercredi ...

Cette promesse était celle d’une personne résolue à sauver sa peau, un individu qui se trouvait actuellement dans une position fâcheuse. Même à bout de souffle, le pauvre Odd courait tant qu’il pouvait pour essayé d’échapper à ses poursuivants. Bien qu’épuisés par cette course-poursuite interminable Odd continuait à courir car ses poursuivants commençaient à gagner dangereusement du terrain sur le félin. Après avoir découvert la cachette dans laquelle c’était réfugiée Odd, la traque avait repris de plus belle dans les rues de paris. Dans sa folle échappée Odd n’espérait qu’une seule chose, c’était d’arriver le plus vite possible à l’usine. Une fois à l’intérieur de celle-ci, il serait en sécurité car il pourrait se réfugier dans le laboratoire secret.
Bien sûr la petite surprise qu’il allait amener avec lui n’allait sûrement pas faire plaisir à ses amis mais au moins Odd pourrait compter sur ces derniers pour lui donner un coup de main.
Odd n’avait pas spécialement envie d’aller à l’usine, mais il n’avait pas trop le choix. Ces forces s’amenuisaient de plus en plus, il sentait bien que ses poursuivants n’allait pas tarder à le rattraper. À ce rythme effréné il n’aurait jamais le temps de rejoindre l’enceinte du collège Kadic, du coup il avait opté pour l’usine.

- Allez accroche-toi mon vieux, tu y est presque, se dit le félin.

Odd n’était pas réputé pour être un grand fanatique de la course à pied mais vu les circonstances il n’avait pas trop le choix. Il lui fallait fournir des efforts surhumains afin de sauver sa peau, sinon les fous furieux qui le poursuivaient allaient le mettre en pièces. Ce fut donc avec l’énergie du désespoir que le félin continuait à courir malgré les points qu’il avait sur le côté. Mais alors quesa cadence ralentissait, Odd repris soudainement espoir quand il aperçut qu’au loin se dessinait les contours du fleuve.

- J’y suis presque se dit Odd en soufflant.

Le faîte d’apercevoir le fleuve était un signe d’espoir pour le blondinet car cela voulait dire que l’usine n’était plus très loin. Dans quelques minutes Odd serait en sécurité, le félin consenti alors à faire un dernier effort pour arriver le plus vite possible à son refuge de fortune. Mais à cet instant le jeune adolescent était loin de se douter que des épreuves encore plus difficiles l’attendait. Odd n’était pas le seul à fournir des efforts pour sa survie, sur Lyoko des combats acharnés étaient en train de se dérouler ...


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

- Méga champs de force activé !!! cria Maeva.

Au même instant une petite boule d’énergie se forma à l’extrémité du sceptre de Maeva, celle-ci resta à stagner en attendant d’être lancée. Dans le combat qui l’opposait à la magicienne, Maeva avait décidé d’utiliser un méga champs de force. C’était le seul moyen qu’elle avait pour terrassée son adversaire, tout ce que Maeva espérait c’était que son attaque soit suffisamment puissante pour percer les défenses de la magicienne. En effet la jeune fille aux cheveux verts était capable de générer des écrans de protection en cristal capable d’arrêter les champs de forces ordinaires.
Face à une telle défense Maeva n’eut pas d’autre choix que de forcer la dose en utilisant un Méga de force. Le problème c’est que pour charger celui-ci, il lui fallait au moins 45 secondes d’attente, 45 secondes qui la mettait à la merci de son adversaire.
Pour se donner du temps Maeva avait joué la carte de l’esquive, la nouvelle Lyoko-guerrière courait de droite à gauche pendant que son sceptre était en train d’accumuler l’énergie nécessaire. Devant une telle manoeuvre son adversaire essaya de lui tirer dessus en lui lançant une pluie de cristaux, mais à chaque fois la jeune fille aux cheveux bleus avait réussi à esquiver ces attaques cristalline.

- Raté, fit Maeva en esquivant une nouvelle attaque.

Pendant 45 secondes Maeva avait joué au jeu du "touchera / touchera pas" avec son adversaire. Bien qu’elle avait son propre style à elle pour les esquives, le comportement décalé de Maeva au combat rappelait assez celui de Odd quand celui-ci s’amusait à jouer à "chat" avec ses ennemis. Les esquives de Maeva était plutôt rocambolesques, tantôt elle esquivait les attaques avec la grâce d’une danseuse étoile, en sautillant et en faisant de grands écarts. Soit elle faisait la clown en agitant les bras et en n’enchaînant les mouvements les plus insolites qui soit. Ce genre d’excentricité laissa son adversaire plutôt perplexe, au vue du spectacle que lui offrait cette étrange fille, Didon se demanda si hostile 05 n’était pas une IA déranger du code source.

- Elle est bizarre cette IA, pensa Didon.

Didon pouvait se poser bien des questions devant le comportement qu’avait adopté hostile 05. Mais quand on connaissait réellement Maeva, celui-ci n’avait rien d’exceptionnel, au contraire c’était même naturelle chez elle. Pour beaucoup de monde Maeva paraissait être une jeune fille calme, posée et plutôt réservée qui restait dans son coin, mais en vérité il n’en était rien.
Derrière sa nature frêle et timide se cachait en fait une véritable pile atomique de bonne humeur. Maeva était un concentré d’énergie et de vie, il y avait plus de vitalité en elle qu’aucun autre être humain ne pouvait en avoir. Maeva était par nature très énergique seulement sa condition physique sur terre ne lui permettait pas d’exprimer son véritable dynamisme.
Depuis qu’elle avait retrouvé la mémoire elle n’avait plus subi d’attaques respiratoires, cependant Maeva restait toujours très fragile des poumons. Sa santé était très précaire et le moindre effort physique intense pouvait lui être néfaste. Maeva était pleine d’énergie mais elle devait se ménager pour éviter les problèmes de santé. Ce fut d’ailleurs pour cette raison qu’elle fut dispensées de cours de gymnastique, les entraînements de Jim n’était pas vraiment le genre d’activité qui pouvait lui convenir. Elle était donc dispensée de ces activité collective mais elle devait quand même être présente à chacun des cours de gymnastique.

Triste sort que celui de cette jeune fille qui par nature se savait déjà différente des autres, voilà qu’en plus elle avait des problèmes de santé qui l’empêchait d’être tout à fait "normal".
Paradoxalement cette situation trouvait son opposé dans des conditions pour le moins atypique, Maeva n’était peut-être pas au top de sa forme sur terre en revanche sur Lyoko elle pouvait utiliser 100 % de son potentiel et de son joyeux dynamisme. Devenir virtuel la libérerait de toutes ces contraintes physiques, finit les lunettes, finit les souffle court, sur Lyoko elle était au top niveau. D’ailleurs pendant les entraînements les Lyoko-guerriers eurent l’occasion de constater à quel point la jeune fille pouvait être dynamique.

Dans le genre combattante insolite Maeva n’avait comme sérieux rival que Odd , son style de combat était aussi imprévisible que pouvait l’être celui du félin. Cette capacité à prendre ses adversaires au dépourvu par ses excentricités faisait la force de la jeune fille. L’inventivité hors normes dont faisait preuve Maeva témoignait bien de son génie créatif mais également de son sens de la démesure et du baroque ... De toute façon question imagination tordue que pouvait-on attendre d’autre de la part de la réincarnation de Xana himself ... (^_^)
Toutefois grâce à son don naturel pour l’esquive improbable, Maeva avait put tenir suffisamment longtemps pour que de l’énergie s’accumule dans son sceptre, maintenant que la charge était optimale Maeva pouvait à tout moment déclenché sa méga attaque.

- C’est prêt se dit la jeune fille.

Maeva attendait la bonne opportunité pour pouvoir attaquer, à la prochaine offensive de son adversaire elle contre-attaquerait immédiatement à l’aide de son méga champ de forces. Sûre de son coup Maeva attendit patiemment que la magicienne lui lance une nouvelle pluie de cristaux pour contre-attaquer.
Pendant que Maeva attendait une ouverture pour lancer sa contre-offensive, les combats continuait à faire rage entre les autres guerriers de chaque faction. Installé derrière son écran de contrôle Jérémie pouvait observer le déroulement de combat incroyablement intense. Ulrich était toujours aux prises avec le rouquin tandis que Yumi se démenait tant bien que mal face à la métisse. Les combat que menait Yumi et Ulrich étaient particulièrement équilibré et aucun des Lyoko-guerriers n’avaient envie de lâcher prise et ceci malgré les attaques incessantes de leurs adversaires...

- Roulade !! fit Merkal en sautant au sol.

A l’aide d’une roulade à ras le sol Merkal avait une fois de plus essayer de faucher Ulrich à l’aide de sa lance, mais en effectuant un bond dans les airs le samouraï était à nouveau parvenu à esquiver cette attaque. Ulrich répliqua aussitôt par un double enchaînement de sabre plongeant, cet enchaînement aérien fut immédiatement intercepté par un tournoiement rapide de la lance de Merkal. Le Renard roux bloqua net les deux sabres de son adversaire, sur de sa parade il essaya de désarmer son adversaire en forçant sur le manche de sa lance, mais Ulrich lui aussi tenait fermement les manches de ces sabres et il n’avait pas l’intention de lâcher prise aussi facilement . Les armes entremêlées un duel de force physique s’engagea alors entre les deux adversaires, chacun essayant de désarmer l’autre.

- Humfff ... vraiment coriace celui la!!! se dit Ulrich en serrant les dents.
- Damned ... hostile 01 veux vraiment pas abandonné,se dit Merkal.

Les deux combattants forçaient du mieux qu’ils pouvaient pour essayer de faire céder l’autre, mais l’équilibre des forces était parfait entre eux. En dépit de son aspect chétif Merkal offrait quand même une sacrée résistance à Ulrich qui malgré son expérience au combat n’arrivait pas à prendre l’avantage sur ce guignol.

- Il se défend bien l’animal, dit le samouraï.

Ulrich avait beau forcer son adversaire ne voulait pas céder d’un plis,si bien qu’au bout de quelques secondes les deux combattants relâchèrent la pression pour mieux reculer. Ulrich et Merkal prirent à nouveau leurs distances l’un par rapport à l’autre avant de se lancer à nouveau dans un autre duel. Visiblement le samouraï avait à faire à forte partie avec son adversaire, cependant Ulrich n’était pas le seul à livrer une lutte tenace, de son coté Yumi s’en voyait de toutes les couleurs avec la métisse.

- Coup de pied retourné !! cria Yumi.
- Middle Kick, fit Astarté.

Aussitôt les enchaînements que venait d’effectuer les deux jeunes filles se contrèrent l’un l’autre, les jambes des deux adversaires entrèrent en collision bloquant l’attaque respective de chacune d’entre elle. Surpris mais pas décontenancé par tout ceci chacune des deux combattantes enchaînèrent aussitôt avec un coup de poing droit dans le visage, et la rebelote leur deux attaques s’entrechoquèrent à nouveau.Devant ce nouvel échec Yumi et Astarté reprirent aussitôt leur garde avant de se dévisager à nouveau.

- Elle se défend bien cette garce, se dit Astarté.
- Punaise j’ai jamais vu une teigne pareil, se dit Yumi.

Depuis que Yumi et Astarté avaient respectivement perdu leurs armes, ces deux furies c’étaient lancés dans un violent combat au corps à corps. Les deux jeunes filles usaient chacune de leurs meilleures techniques d’arts martiaux pour essayer de vaincre leur adversaire. Mais l’incroyable maîtrise de leurs capacités de combat faisait qu’elles étaient du même niveau, leurs attaques se ressemblaient comme deux gouttes d’eau, du coup aucune des deux n’arrivaient à prendre le dessus sur l’autre.

- Mais pourquoi je n’arrive pas à la toucher celle-là ? je suis vraiment nul, se dit alors Yumi.

Yumi pestait contre elle-même de ne pas réussir à vaincre cette mystérieuse métisse dont elle voulait absolument se venger. La japonaise avait la rancune tenace, Yumi n’avait pas oublié la dérouillée que cette "sauvage" lui avait fait subir lors de leur premier affrontement. Blessé dans son orgueil et dans son honneur, la japonaise voulait absolument prendre sa revanche pour asseoir sa supériorité sur son ennemis. Mais cela était plus facile à dire qu’à faire, car cette métisse n’était pas une demi pointure. De toute sa vie de Lyoko-guerrière jamais Yumi n’avait rencontrer une personne aussi hargneuse que cette "décolorée" aux cheveux blancs.

- Ma parole mais quel sale caractère elle as cette fille, se dit Yumi.
- Cette ridicule détermination à résister m’insupporte vraiment, se dit Astarté.

A cause de ce qu’elle lui avait fait subir, Yumi ne portait pas cette "sauvage" dans son coeur. Mais cela était réciproque , car Astarté elle-même n’avait aucune sympathie pour cette "bridée". Pourtant en dépit des apparences la métisse appréciait quand même cette situation, bien que hostile 02 soit son ennemi cette dernière avait du répondant et cela ne déplaisait pas à l’impétueuse Astarté qui avait enfin trouvé un adversaire à sa taille. Astarté était obligée de reconnaître que hostile 02 avait elle aussi de la hargne à revendre ce qui finalement rendait le combat palpitant. Pour une fois le combat se révélait intéressant et cela amusait beaucoup Astarté.

- Elle me plaît bien cette petite #*!!§ de sale "jaune", se dit Astarté.

Même si le combat était prenant, Astarté n’avait pas perdu de vue qu’elle devait avant tout se débarrasser de hostile 02. La farouche amazone était loin d’avoir utilisé toutes ces ressources dans ce combat, Astarté avait encore quelques atouts dans sa manche et comptait bien s’en servir. Afin de prendre l’avantage Astarté voulut tenter quelques-uns des nouveaux enchaînements qu’elle c’était entraînée à maîtriser, la métisse était persuadé que ces nouvelles combinaisons d’attaques pourraient venir à bout de son adversaire.

- Bon je vais me la faire cette "bridé" virtuel, pensa Astarté.

Trop sûr d’elle Astarté ne pris aucune précaution pour attaquer et fonça automatiquement sur son adversaire pour utiliser ces nouvelles techniques. En prenant son élan elle effectua une vrille avec double coup de pied, mais à sa grande surprise Yumi réussit à esquiver l’attaque en exécutant également une vrille. Yumi et Astarté atterrirent l’une à côté de l’autre mais surpris par l’esquive de Yumi, la métisse se trouva dans une position de faiblesse car son flanc gauche était totalement à découvert. La japonaise profita alors de cette ouverture pour asséner un coup de pied direct dans le dos de la métisse. En prenant appui sur ses mains Yumi parvint à effleurer les côtes de son adversaire ce qui fit légèrement vaciller Astarté en avant, mais au lieu de se ramasser la tête dans le sol Astarté parvint à rester debout.

- Bitches s’écria Astarté.

La métisse se tenait légèrement les côtes tout en faisant face à son adversaire, de toute évidence elle ne s’attendait pas à ce que hostile 02 la contre aussi facilement. Il fallait vraiment que Astarté ne connaisse pas Yumi pour se faire surprendre de la sorte, pourtant ce genre d’attaque était connu pour être l’un des enchaînements favoris de la japonaise.

Contrairement à ce que bien des personnes pouvait croire la japonaise ne c’était pas ramollies, depuis ces derniers mois elle c’était intensément entraînée pour devenir plus forte. Se sentant responsable de la disparition de Aelita,Yumi avait passé une partie de son temps à travailler ces techniques de combat. La japonaise c’était imposée un entraînement très strict, elle pensait qu’en devenant plus forte elle pourrait sauver son amie disparu et par là même protéger ces autres compagnons.
Malheureusement la disparition de William lui avait prouvé le contraire, bien que devenu très forte elle était toujours ... faible. Yumi nourrissait des regrets qui la rendait vulnérables, ce sentiment de remords était un véritable poison qui affectait dangereusement la japonaise.
En vérité le remords était un adversaire que Yumi ne savait pas comment vaincre. Peut-être qu’un jour elle trouverait la force de surmonter sa culpabilité, mais en attendant elle devait faire face à un adversaire tout aussi dangereux. De son côté Astarté écumait de rage à cause de ce coup porté, physiquement parlant celui-ci ne l’avait pas fait souffrir mais son petit orgueil avait quand même été blessé.

- Tu vas me payer ça, lui lança Astarté

La Métisse n’avait pas l’intention de laisser passer ceci, Astarté comptait bien prendre sa revanche et rendre au centuple l’affront qu’elle venait de subir. Si elle l’avait voulu elle aurait pu écraser son adversaire en un clin d’oeil, en utilisant la phase 02. Le mode "FURIE" pouvait lui conférer une puissance cinq fois supérieure à la moyenne ce qui était largement suffisant pour écraser n’importe quel adversaire. Astarté avait bien conscience qu’en utilisant ce pouvoir elle serait imbattables.
L’envie était tentante, malheureusement il lui fallait réfréner ses ardeurs car cela risquait de perturber le plan établi. Vaincre hostile 02 serait peut-être un avantage, mais ceci pourrait influencer le cours du combat et par extension la mission.

L’objectif de base de Astarté Merkal et Didon était simple, ils devaient retenir le plus longtemps leurs adversaires pour permettre à Hannibal d’effectuer sa mission. Temps que CG01 n’aurait pas fini de prélever des informations sur ce monde, il n’était pas question d’utiliser les grands moyens. Mais dès que cela lui serait permis Astarté n’hésiterait pas une seule seconde à utiliser sa puissance maximale pour vaincre hostile 02.
La rancunière métisse attendait donc avec impatience le moment ou elle pourrait à nouveau décalquer son adversaire dans le décor est cette fois-ci il n’y aurait personne pour venir à son secours puisque hostile 04 était mort. Tous ce que pouvait faire Astarté pour le moment c’était de patienter, elle fit donc en sorte de prolonger le combat en multipliant les échanges de coups avec son adversaire.

- Aller c’est repartit se dit la métisse en se jetant sur son adversaire.

Astarté s’en donna à coeur joie pour affronter hostile 02, c’était également la même joie qui animait Merkal dans son combat contre hostile 01. Nos deux excités du combats prenaient malgré tout du plaisir à affronter leurs ennemis. D’un point de vue général on pouvait dire que les combats étaient équilibrés entre Lyoko et Neo-Carthage. Aucun des deux camps n’arrivait à prendre le dessus sur l’autre, ce qui finalement faisait quand même le jeu de Cyclotron dans la mesure où Hannibal avait le champ libre pour agir. Pourtant cet équilibre n’allait pas tardé à disparaître car le combat opposant Didon et Maeva allait bientôt prendre une tournure inattendu.


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------


- Je suis devant la tour, fit Hannibal.
- Oui je vois,répondit Arnaud.
- J’attend ton feu vert pour lancer la deuxième partie de l’opération Archer.
- Tu peux y aller, déclara le petit génie.

Hannibal se trouvait actuellement devant la tour dont il s’apprêtait à prendre le contrôle. Depuis qu’il c’était éloigné de la mer numérique, le chef des Cartha-guerriers n’avait eu de cesse de se rapprocher le plus possible de son objectif. En scrutant les environs ce dernier avait eu la chance d’apercevoir une tour activé, la couleur verte qui émanait de cette dernière avait particulièrement attiré son attention.Quand Hannibal fit son rapport à Arnaud, le petit génie comprit immédiatement l’opportunité qui s’offrait à eux.

- Quelle chance !!! c’était alors écriée Arnaud.

Pénétrer le système d’une tour n’était pas chose aisée, car ces dernières comportaient un nombre incroyable de pare-feu et de sécurité très difficile à contourner. Il fallait être un génie de l’informatique ou Tanit pour réussir à maîtriser une telle technologie. Hors Hannibal n’était ni l’un ni l’autre, mais CG01 avait la chance d’être suppléer par son créateur. Grâce à son génie pour l’informatique, Arnaud allait pouvoir aider son IA à contourner les défenses de la tour en utilisant les programmes de décodage intégré dans l’armure. Car contrairement à Tanit qui disposait d’une empreinte ADN, Hannibal ne pouvait pas pénétrer dans une tour. Toutefois dans le cas présent cette opération n’était pas nécessaire, car CG01 avait d’autres ressources en poche pour prendre le contrôle de cette tour.

A l’aide de deux pointes d’acier rétractables installé dans ces avant-bras, Hannibal pouvait perforer la membrane extérieure d’une tour. Ces pointes d’acier étaient en fait des fiches de connexion virtuel permettant d’établir un contact entre les programmes de décodage et les systèmes de contrôle de la tour. Une fois insérée dans la structure de la tour, Arnaud pourrait établir un contact entre son ordinateur et cette interface virtuel . Cette étape était cruciale pour accéder au terminal de la tour, pourtant ce n’était pas la partie la plus difficile l’opération. Percer la membrane était une chose facile à accomplir, mais réussir à casser les codes de sécurité c’était une autre paire de manches. Cependant grâce à une incroyable ironie du sort cette opération allait s’en trouver faciliter, car Hannibal avait découvert une tour en activité.

En faisant des expériences sur ces fameuses tours, Arnaud avait découvert que ces dernières étaient particulièrement vulnérables lorsque elles étaient active. Quand une tour était activée son code source était accessible ce qui faisait que n’importe qui pouvait y accéder, de plus selon la théorie de Arnaud, le système de réseaux auxquels appartenaient les tours permettait sûrement d’avoir accès à certaines bases de données cachés . Pour le petit génie une tour activé était comparable à un grand livre ouvert dont on pouvait lire le contenu sans avoir à payer quoi que ce soit. Une fois que Hannibal aurait établi le contact, Arnaud aurait aucune difficulté à pirater ce système et à en extraire toutes les données. L’opportunité était si jolie qu’il ne fallait pas la laisser passer.

- C’est notre chance nous devons la saisir, fit Arnaud.
- En effet nous avons là une belle occasion d’en apprendre un peu plus sur nos ennemis, lui
répondit Hannibal.
- Un peu mon neveux !! ça va être self-service à volonté, on va se gaver comme des ogres.

Arnaud était aux anges, cette tour activée était un véritable cadeau de la providence. Grâce à ça le petit génie allait pouvoir accéder à de nombreux secrets, quand Arnaud se rappelait tous se qu’il avait déjà découvert rien qu’avec une seule tour, il n’osait pas imaginer quelles autres merveilles il allait découvrir. A cette idée le petit génie était aussi fébrile que le serait un enfant devant ces cadeaux de Noël.

- Je me demande quel secret peut bien renfermé cette tour ? se demanda Arnaud.

Arnaud ne savait pas ce qu’il allait trouver, mais tout ce qu’il espérait c’est que cela serait intéressant. Les informations contenues dans cette tour permettraient peut-être aux gens de Cyclotron vaincre leurs ennemis. La perspective de pouvoir mettre fin à cette guerre avait de quoi réjouir pourtant Arnaud espérait trouver bien plus qu’un simple moyen pour anéantir leurs ennemis.
Avec un peu de chance il arriverait peut-être à mettre la mains sur les fameux programmes dont avait besoin son contact secret. Le petit génie était à la recherche de certains protocoles spéciaux qui devait normalement se trouver dans ces tours. Rien ne garantissait qu’il réussirait à les trouver, mais au moins il savait quoi chercher.

- Bon sang j’espère pouvoir trouver ces programmes, se dit Arnaud.

Le petit génie avait bon espoir de découvrir son "sésame", cette idée le rendait très euphorique. La perspective de faire de grandes découvertes avait de quoi ravir l’âme aventurière de Arnaud, cependant Hannibal n’était pas si enthousiaste devant cette perspective.
Le guerrier savait très bien que son créateur agissait pour une bonne cause, ce fut d’ailleurs pour cette noble cause que Hannibal avait décidée d’aider Arnaud. Mais ce qui déplaisait fortement à CG 01 c’était qu’il leur faille agir en secret. Lui et son créateur devait jouer un double jeu pour garder secrètes leur véritable mission, même si pour cela il fallait tromper leur entourage. Hannibal n’aimait pas ce genre de méthode pour le moins déshonorante, mais comme lui avait bien précisé Arnaud ... C’était pour une bonne cause. Préserver une vie était une raison suffisante pour justifier cette activité illégale.

- Pour sauver une vie, je le ferais, lui avait répondu Hannibal.

"Protéger ceux qui nous sont chère" était le credo des Cartha-guerriers. Cette notion de protection était bien ce que leur avait inculqué leur créateur et c’est bien pour cette raison que Hannibal voulait aider son débonnaire créateur.
Même si la cause était acquise, le déroulement des événements présents intriguait fortement le guerrier. CG01 se demandait pour quelles raisons cet édifice était activé ? mais encore plus pourquoi celui-ci était sans surveillance. Hannibal trouvait tout ceci très bizarre, pourtant en y réfléchissant bien, il émit l’hypothèse selon laquelle leur attaque surprise avait coïncidé avec un incroyable coup du sort.
Le guerrier avait constaté que l’intervention de leurs ennemis avait été plus rapide que d’habitude, cela signifiait que ces derniers devaient alors se trouver à proximité. Dés lors il lui apparut évident que leur ennemis étaient sûrement en train d’effectuer des opérations sur cette tour au moment même où les Cartha-guerriers on attaqué. L’attaque surprise aura sûrement contraint ces derniers à abandonner précipitamment leurs positions et à laisser cette tour sans surveillance. Du coup la manoeuvre de diversion c’était révélée encore plus eff