Histoire : Attaque à retardement


Score : 0 sur 10 (0.0/10)   [0 notes]

Donner une notre :

Taille du texte :

Imprimer cette histoire

Écrite par Rouletabille le 18 mai 2013 (3688 mots)

ATTAQUE À RETARDEMENT


Chapitre 1 : Création:


« Et tu dis que ton truc permettrait de savoir ce que Xana fait avec une tour activée ? demanda Ulrich en regardant Jérémie.
- Oui, répondit le génie aux lunettes avec un air sérieux, comme Xana utilise l’électricité pour lancer ses attaques sur terre, en analysant la fréquence des phases du signal sinusoïdal d’une tour…
- C’est bon Jérémie, coupa Odd en achevant sa troisième mousse au chocolat. Pas la peine de nous refaire un cours sur sinus et cosinus. Celui de madame Meyer m’a suffit.
- En tout cas, reprit Jérémie avec mauvaise humeur, il faut encore le mettre en accord avec le super-scan.
- On doit le terminer tout à l’heure, expliqua Aelita. »

Les quatre amis achevaient leur dîner au réfectoire. Du moins, Odd Della Robbia achevait son dîner. Aelita Stones, Ulrich Stern et Jérémie Belpois avaient déjà terminé de manger, depuis un quart d’heure et attendait que leur ami, qui avait pris sur son plateau assez de nourriture pour deux, finisse son dessert. Pour passer le temps, ils discutaient de Lyokô.

« J’ai beaucoup avancé grâce aux informations recueillis dans le cinquième territoire, reprit le jeune Belpois en regardant ses trois compagnons. Cet endroit est une véritable mine d’or. Quand je pense aux programmes qui attendent encore d’être trouvés. »

Il avait parlé avec une touche d’émotion, comme un amant parlant de sa maîtresse. En entendant cela, Aelita prit timidement la parole.

« Je pense que l’on pourrait aussi trouver des informations à l’Ermitage. Il faudrait que l’on y retourne.
- Bonne idée ! approuva Ulrich d’un ton énergique, en regardant la jeune fille. On n’a qu’à y aller demain.

La jeune fille sourit pour le remercier. Odd qui était en train de lécher le ramequin contenant sa mousse au chocolat voulut parler, mais Jérémie fut plus rapide que lui. Il émit une réserve.

« Quand tu parles de faire le mur, évites de le crier, conseilla-t-il. Ensuite, je pense que…
- Non ?! Tu fais le mur demain ?! »

Les quatre adolescents sursautèrent et regardèrent celui qui avait dit cela. Le réfectoire était quasiment désert. A part le groupe, il ne restait dans le fond que trois élèves. C’était l’un d’eux, Matthias Burel, un camarade de classe de Yumi, qui avait parlé mais il s’adressait visiblement à William Dunbar car celui-ci répondit.

« Oui et alors ? Il y a Ghost in the Shell au cinéma. Je ne vais quand même pas rater ça.
- Mais demain, il va pleuvoir des cordes. Tu parles d’une sortie. »

Les deux garçons se levèrent et prirent leurs plateaux. Ils marchèrent vers la sortie en continuant à discuter. Le groupe de Jérémie fut soulagé d’entendre que cette discussion n’avait rien à avoir avec ce qu’avait dit Ulrich. Le comique de la bande regarda l’intello aux lunettes et essaya de plaisanter sur le sujet.

« Tu devrais aller leur dire de ne pas le crier à eux aussi. On ne sait jamais avec tous les espions qui rôdent dans ce collège. »

Cela fit à peine sourire la fille aux cheveux roses, alors qu’Ulrich réitérait sa proposition.

« Bon alors ? On y va demain ? C’est Samedi, il n’y a pas cours.
- C’est que demain matin, Aelita et moi devons aller à l’usine pour voir l’efficacité de notre programme, commença à expliquer le blond aux lunettes. On ne peut pas non plus…
- J’y pense, l’interrompit brusquement Odd, on va devoir aller sur Lyokô pour le télécharger ton programme. Non ?
- Pas la peine, reprit le génie du groupe en jetant un coup d’œil à l’ancienne résidente de Lyokô, on termine le programme ce soir et on le téléchargera sur le supercalculateur depuis l’ordinateur de ma chambre. »

Le samouraï de Lyokô avait été déçu d’entendre qu’ils n’iraient ni à la maison de Frantz Hopper, ni dans le monde virtuel créé par celui-ci. Il aurait bien aimé, avoir une occasion d’épater la fille dont il est amoureux. En dehors des aventures secrètes de leur petite bande, il ne voyait pas du tout comment faire pour qu’elle s’intéresse à lui. Odd monopolisait désormais l’attention des deux génies, en disant qu’il aurait besoin d’utiliser l’ordinateur de Jérémie. Le garçon brun se désintéressa donc de la conversation et se mit à observer la cour du collège par la fenêtre. Dehors, il faisait déjà nuit noire et une pluie assez forte tombait. Il n’eut pas beaucoup de temps pour ruminer ses pensées. Une sonnerie le tira tout à coup de sa rêverie.

« Evidemment, râla Jérémie en regardant son ordinateur portable, Xana ne va pas nous laisser tranquille si facilement. Tour activée, territoire montagne.
- Allons-y, déclara simplement le jeune Stern en se levant. »

Quelques instants plus tard, le dernier élève assis au fond du réfectoire se retourna. C’était Johnny, le meilleur ami d’Hiroki. Il constata que Jérémie et les autres étaient partis.



Au collège, les internes vaquaient tranquillement à leurs occupations. Dans l’une des chambres, deux jeunes filles en robes de chambre étaient assises devant leur ordinateur. Elles venaient d’achever la mise en page du journal de l’école.

« C’est bon, dit Milly soulagée d’en avoir fini. Maintenant, on peut aller à la douche.
- Je te rejoins, lui répondit Tamiya, je voudrais envoyer un e-mail avant.
- Comme tu veux, se contenta de répondre son interlocutrice. »

Elle prit sa serviette et sortit de la chambre.

« A tout de suite, dit-elle en refermant la porte.
- A tout de suite, répéta la petite noire tout en se connectant à internet. »

Désormais seule, elle commença à écrire. Comme elle se concentrait sur ce qu’elle faisait, elle ne remarqua pas que derrière elle, une étrange fumée noire sortait d’une prise électrique à côté de son lit. Le spectre de Xana s’approcha rapidement d’elle et l’enveloppa. Tamiya, attaquée par surprise, n’eut pas le temps de comprendre ce qui se passait et encore moins de réagir. Elle se sentit partir et s’écroula le nez sur son bureau. Quant elle se redressa, le sigle de Xana était dans ses yeux.

Aussitôt, la fille xanatifiée se mit en action. Elle se remit à travailler sur son ordinateur. Elle ferma toutes les fenêtres ouvertes, cliqua sur quelques programmes et une nouvelle fenêtre apparue. Immédiatement, la jeune fille commença à taper à une vitesse surhumaine sur les touches de son clavier d’ordinateur. Par le biais de Tamiya, Xana était en train de créer un nouveau programme.



Dans les égouts, les Lyokô-guerriers se déplaçaient rapidement pour atteindre le plus vite possible l’usine. Ulrich et Odd étaient sur leurs skate-boards et caracolaient en tête du groupe. Ils s’étaient engagés dans une véritable course, essayant chacun d’être le premier à arriver à destination. Jérémie et Aelita montés sur leurs trottinettes suivaient en arrière.

« C’est bon. J’ai prévenu Yumi, dit Jérémie en raccrochant son portable. Elle nous rejoint.
- Dépêchons nous, lui répondit Aelita en regardant leurs camarades. Ils vont nous semer.

Les deux garçons étaient lancés à fond et se trouvaient au coude à coude. Odd Della Robbia accéléra en voyant qu’ils arrivaient à proximité d’un embranchement du canal des égouts et qu’il allait donc falloir sauter. Il parvint à distancer un peu Ulrich Stern et sauta par-dessus le conduit d’eau sale au dernier moment. Il atteint bien l’autre côté, mais atterrit trop près du bord et perdit l’équilibre. Tout alla alors très vite. Il eut juste le temps de pousser un cri.

« Ah !! fit-il en tentant de se remettre d’aplomb.
- Attention, crièrent en chœur Jérémie et Aelita en voyant cela. »

Ils étaient tous les deux trop loin et ne purent qu’assister à la scène. Heureusement Stern qui suivait directement Della Robbia put intervenir. Il avait sauté le canal, juste après le garçon en violet. Quand celui-ci perdit l’équilibre, il arrivait sur lui et tenta de l’attraper pour l’empêcher de basculer dans l’eau. Il réussit à peu près sa manœuvre. Il agrippa bien son ami, mais le choc les fit tomber tout deux en avant. Les deux garçons terminèrent leur course sur le sol, alors que le skate-board d’Odd finissait dans l’eau.

« Tout va bien ? demanda le garçon aux lunettes dés qu’il les eut rejoint.
- Ça va Ulrich ? interrogea son amie aux cheveux roses en se penchant sur lui.
- Oui merci, répondit l’intéressé en lui faisant un grand sourire.
- Oh non ! Mon skate ! »

Le comique du groupe se lamenta en constatant que son nouveau skate-board avait terminé sa courte carrière, dans l’eau boueuse des égouts. L’eau, sous l’effet des pluies des derniers jours, était montée par rapport à son niveau habituel et le courant était plus fort que d’ordinaire. Dans ces conditions, il serait difficile de retrouver le skate-board. D’autant plus, que ce n’était pas vraiment le moment.

« Là, je crois qu’on y peut rien, constata Jérémie en scrutant l’eau.
- On t’en offrira un autre, tenta de le consoler le samouraï de Lyokô en mettant sa main sur son épaule.
- Ah euh… Merci pour ton intervention Ulrich, bafouilla Odd. Sans toi, j’étais bon pour le bain.
- Allons-y, reprit Jérémie d’un ton sérieux. La sortie est juste là. »

Les quatre adolescents s’y précipitèrent. Le génie blond grimpa vite à l’échelle et la gardienne de Lyokô le suivit. Mais le garçon à la coupe en pointe se rendit compte que la grille qui filtrait la sortie de l’égout sur le fleuve avait retenu son skate. Il se pencha se cramponnant de la main gauche à la grille et tentant d’attraper son skate-board de la main droite. Il y parvint mais n’arriva pas à se redresser. Fort heureusement, Ulrich voyant cela l’attrapa par la ceinture, lui évitant probablement pour la seconde fois une chute dans l’eau.

« Bon bah… encore merci Ulrich. Je te revaudrai ça sur Lyokô.
- Vous venez ?! cria Jérémie qui les attendait hors des égouts avec Aelita.
- On arrive ! s’exclamèrent les concernés d’une seule voix.

Ils grimpèrent l’échelle rapidement et se mirent à courir sur le pont, constatant que leurs amis ne les avez pas attendu et étaient déjà aux cordes qui permettaient de descendre dans la salle cathédrale de l’usine. Ulrich fonça dans leur direction, suivit par Odd. Le jeune Stern, essayant de ne pas perdre de vue les deux génies, sauta, attrapa une corde dans la foulée et se laissa glisser en bas. Il rejoignit Aelita et Jérémie qui attendaient dans l’ascenseur. Le garçon en violet arriva en dernier et appuya dans la foulée sur le bouton de descente. Pendant la descente, personne ne prononça un mot. L’ascenseur les conduisit d’abord au laboratoire où Jérémie descendit. Alors que les portes se fermaient les autres le virent foncer vers l’ordinateur de la salle. Cependant, Ulrich le regarda sans vraiment le voir, avant de reporter son regard ailleurs, l’air pensif. L’ascenseur reprit sa route et s’arrêta à la salle des scanners. Aelita sortit la première en disant :

« Allez ! Dépêchons-nous ! »

Ulrich qui la suivait, fut tiré de ses rêves par cette exclamation et prit place dans un scanner. En se retournant, il croisa le regard décidé de ses deux compagnons d’armes pour la mission. Ce combat allait être l’occasion de briller et c’est ce qu’il voulait. Il se sentit plus déterminer que jamais. La voix de Jérémie se fit alors entendre.

« Vous êtes prêts ? J’y vais ?
- Vas-y ! Répondit Ulrich d’une voix forte, qui fit sursauter les deux autres.
- Très bien, reprit le génie en parlant dans son micro. »

Il regarda son écran et pianota sur plusieurs touches. Tout se passait normalement, avec le temps, leur organisation était bien huilée. Il annonça d’un ton calme :

« Scanner Odd »

Le scanner d’Odd se referma. Pendant ce temps, au laboratoire, l’adolescent continuait ses manipulations.

« Scanner Ulrich. Scanner Aelita. »

Ulrich jeta un œil vers Aelita, avant que les portes des scanners ne se referment et elle lui adressa un sourire d’encouragement. Au laboratoire, Jérémie pianotait plus vite que jamais et déclara :

« Transfert Odd. Transfert Ulrich. Transfert Aelita. »

Dans les scanners les trois jeunes eurent l’impression d’être soulevés du sol. C’était le processus habituel. Jérémie était toujours un peu inquiet à ce moment là, il savait que c’était le moment du transfert le plus délicat. Toutefois, il avait fait cette opération de nombreuses fois et avait désormais une entière confiance en sa capacité à la réussir. Il appuya sur « Entrée ».

« Virtualisation ! »

Une lumière éblouissante envahit les trois scanners et les Lyokô-guerriers furent expédiés dans le territoire montagne. Tout c’était bien passé.



Tamiya inséra un CD-ROM dans le lecteur CD de son ordinateur et transféra le programme mit au point par Xana dessus. La manœuvre fut lente. L’attente lui aurait paru interminable si elle avait été elle-même, mais une personne possédée ne ressentait rien de tout ça et n’avait de toute manière plus le moindre contrôle sur son corps. La petite attendit complètement immobile sur sa chaise. Quand le transfert fut enfin achevé, la jeune fille récupéra le CD-ROM et le glissa dans la poche de sa robe de chambre. Elle se leva et sortit rapidement de la pièce.

Dans le couloir, il n’y avait que quelques grandes filles qui se rendaient aux douches en discutant entre elles. Aucune ne fit attention à Tamiya. Ses mouvements étaient fluides et son expression neutre. Elle n’avait rien de bizarre et passait donc inaperçue. Toutefois Sissi Delmas, la fille du proviseur, trouva étrange de la voir seule sans Milly. Elle en profita pour lui faire une remarque déplaisante.

« Alors Tamiya ? Tu as perdu ta chère copine Milly ? Faut dire, elle est tellement petite. La pauvre.
- Laisses là Sissi, lui dit Sorya Abullabbas une de ses camarades de classe. Ecoutes plutôt ça : il paraît que cela ne va plus très bien entre Ulrich et Yumi. »

En entendant ce ragot, la fille du proviseur oublia complètement Tamiya. La xanatifiée avait de toute façon ignoré la remarque et continuait sa route. Elle emprunta l’escalier sans que personne ne s’en rende compte. Tout se passait parfaitement. Aucun élément imprévu ne venait retarder le plan de Xana.



Les trois Lyokô-guerriers avaient à peine été virtualisés sur Lyokô, que l’overbike et l’overboard apparurent à coté d’eux.

« Voilà vos véhicules, annonça la voix de Jérémie. Je garde l’overwing en réserve pour Yumi. »

Odd sauta sur sa planche et regarda Aelita. Il fut surpris de voir qu’elle avait suivi Ulrich et était montée derrière lui sur l’overbike.

« En route, cria la jeune fille en se cramponnant à son ami.
- Compris, répondit le samouraï avec un grand sourire aux lèvres. »

Il démarra aussitôt et partit laissant le félin de Lyokô sur place. Celui-ci démarra à son tour et poursuivit ses compagnons d’armes en protestant.

« Aelita ! Tu ne montes pas avec moi, aujourd’hui ?!
- Désolé. Mais euh… après ce qui s’est passé dans les égouts… disons que je préfère… être prudente »

Cette réponse hésitante sembla vexer Odd qui fit la moue mais ne répondit rien. Jérémie parla pour leur indiquer le chemin.

« A l’embranchement, tournez à gauche. Après c’est tout droit. Je vous indiquerais. »

Les Lyokô-guerriers suivirent les instructions et foncèrent dans la direction indiquée. Ulrich scrutait l’horizon, cherchant la tour des yeux. Sa passagère en faisait autant. Mais ils n’apercevaient que des montagnes et des chemins qui semblaient flotter sur une mer de nuages.

« Jérémie ! Est-ce qu’on approche ? demanda Aelita. »
- Oui ! C’est un peu après les reliefs qui sont devant vous. »

Grâce à son écran, le garçon suivait les déplacements de ses amis. Mais il voyait aussi les mouvements ennemis.

« Attention ! Escadrille de cinq frôlions en approche sur votre gauche.
- Enfin un peu d’animation, commenta Odd en armant ses fléchettes. »

Les trois amis regardèrent à gauche et virent les monstres de Xana sortir de la masse nuageuse. Toutefois les adversaires se scindèrent en deux groupes. L’un, composé de trois frôlions, tenta de leur barrer la route et l’autre, comptant deux frôlions, leur bloquait la retraite. Le chat violet ouvrit le feu sur le groupe de devant. L’ennemi répliqua. Des deux cotés, aucun tir n’atteint sa cible. Aelita n’avait pas regardé, s’inquiétant plus des ennemis derrière eux.

« Ils vont tirer ! avertit-elle.
- Pas de problèmes, répondit Ulrich. »

Il slaloma autant que l’espace sur le sentier le lui permettait, évitant ainsi les tirs. Tirant son sabre, il fonça droit sur les créatures qui bloquaient le passage. Il essuya quelques tirs de lasers, mais les dévia avec son épée. Le choc semblait inévitable et le samouraï pensait bien en profiter pour abattre ses adversaires. Au dernier moment, ceux-ci rompirent leur formation et dégagèrent le chemin. L’overbike put continuer sa route, suivit par l’overboard. Odd décocha encore quelques fléchettes.

« Flèche laser ! Flèche laser ! hurla-t-il en ajustant ses tirs.
- Ils se replient, constata Aelita. »

En effet, les frôlions regagnaient la mer des nuages d’où ils étaient sortis. En se retournant la gardienne de Lyokô vit que ceux derrière eux en faisaient autant. Le Lyokô-guerrier en violet visa néanmoins l’une des créatures volantes en fuite.

« Flèche laser ! s’exclama-t-il encore une fois. »

L’un des monstres explosa alors qu’il venait d’atteindre les nuages. Le tireur d’élite regarda ses amis en levant le pouce.

« Le grand Odd est de retour ! annonça-t-il fièrement.
- Bien joué, commenta Jérémie depuis le laboratoire. Continuez vous n’allez pas tarder à voir la tour. »

Les Lyokô-guerriers poursuivirent leur chemin. Ils passèrent entre plusieurs grosses montagnes qui n’étaient pas séparées par du vide numérique. Le sentier s’élargissait anormalement et devenait bomber. Ils sortirent des reliefs et virent que leur chemin ressemblait vaguement à une crête de colline. Des deux cotés de la route, il n’y avait pas du vide, mais des pentes assez abruptes. Ils continuèrent en questionnant Jérémie.

« Jérémie. Le terrain est bizarre, dit la gardienne de Lyokô. D’ordinaire, le territoire montagne n’est pas comme ça.
- C’est peut-être un coup de Xana, suggéra Odd.
- C’est ce que j’allais dire, répondit la voix de Jérémie. La tour est sur la droite du sentier. Vous la voyez ?
- Oui, confirma Ulrich assez surpris. Regardez ça. »

Il pointa son sabre en avant pour désigner la tour. Aelita regarda et fut stupéfaite. Le terrain partait en une pente raide pour s’achever en une falaise à pic. La tour apparaissait juste au bord. Seulement elle ne s’élevait pas verticalement comme d’habitude, mais se trouvait cramponner à la falaise, dans une position horizontale.



Au collège Kadic, Tamiya avançait très rapidement dans un couloir désert du premier étage. C’était là que se trouvaient les dortoirs des garçons. La xanatifiée se retournait régulièrement comme pour s’assurer que personne ne la suivait. La présence d’une fille dans cette partie des bâtiments aurait paru anormale et il ne fallait pas qu’elle se fasse remarquer.

« C’est ce que je te disais, dit soudain quelqu’un. »

Tamiya continua sa route tout en regardant d’où venait la voix. Visiblement deux garçons discutaient dans une chambre. La petite noire s’arrêta devant une porte et tourna la poignée. La porte était fermée à clef. La jeune fille jeta des coups d’œil à droite et à gauche. Il n’y avait personne mais quelqu’un pouvait sortir d’une pièce à tout moment. La petite noire sortit de sa poche une épingle à cheveux et l’introduisit dans la serrure. Guidée par Xana, elle n’eut aucun mal à crocheter celle-ci et à entrer. Elle referma la porte derrière elle.

Elle se trouvait dans la chambre de Jérémie Belpois. Elle avait pu l’atteindre sans que personne ne se rende compte de rien. Tout se passait pour l’instant sans accroc. Elle s’avança vers l’ordinateur de Jérémie et l’alluma. Le plan de Xana entrait désormais dans sa seconde phase.


Rouletabille
25/06/11 à 14:12
ÉDITION DU SAMEDI 09 FÉVRIER 2013:


J'avais abandonné cette fanfic (comme toutes celles que j'avais essayé d'écrire), mais j'ai décidé de l'achever, en modifiant le scénario. Cela explique le changement de titre (Pluie noire est devenue Attaque à retardement).

Cette fanfic sera courte et composée seulement de quelques chapitres. Le début reste le même et chaque Samedi, je vais vous envoyer une suite et j'espère que vous apprécierez.

Bonne lecture à tous!

FIN DE L'ÉDITION



Bonjour à tous, me revoilà après une (très) longue absence.

Une saison 5 est annoncée et le forum fonctionne de nouveau. Rien de tel qu'une petite fanfic pour fêter tout cela! J'espère qu'elle vous plaira.

Code Lyokô appartient entièrement à Moonscoop, il n'y a que le scénario et la mise en scène qui sont de moi.

Note : Cette histoire se déroule pendant la saison 2, mais pour des besoins de scénario, j'ai décidé qu'Hiroki et Johnny seraient déjà en sixième.

Ce que je poste là n’est que la première partie du chapitre 1.

Maintenant que tout est dit, je vous souhaite une bonne lecture.





ATTAQUE À RETARDEMENT


Chapitre 1 : Création:


« Et tu dis que ton truc permettrait de savoir ce que Xana fait avec une tour activée ? demanda Ulrich en regardant Jérémie.
- Oui, répondit le génie aux lunettes avec un air sérieux, comme Xana utilise l’électricité pour lancer ses attaques sur terre, en analysant la fréquence des phases du signal sinusoïdal d’une tour…
- C’est bon Jérémie, coupa Odd en achevant sa troisième mousse au chocolat. Pas la peine de nous refaire un cours sur sinus et cosinus. Celui de madame Meyer m’a suffit.
- En tout cas, reprit Jérémie avec mauvaise humeur, il faut encore le mettre en accord avec le super-scan.
- On doit le terminer tout à l’heure, expliqua Aelita. »

Les quatre amis achevaient leur dîner au réfectoire. Du moins, Odd Della Robbia achevait son dîner. Aelita Stones, Ulrich Stern et Jérémie Belpois avaient déjà terminé de manger, depuis un quart d’heure et attendait que leur ami, qui avait pris sur son plateau assez de nourriture pour deux, finisse son dessert. Pour passer le temps, ils discutaient de Lyokô.

« J’ai beaucoup avancé grâce aux informations recueillis dans le cinquième territoire, reprit le jeune Belpois en regardant ses trois compagnons. Cet endroit est une véritable mine d’or. Quand je pense aux programmes qui attendent encore d’être trouvés. »

Il avait parlé avec une touche d’émotion, comme un amant parlant de sa maîtresse. En entendant cela, Aelita prit timidement la parole.

« Je pense que l’on pourrait aussi trouver des informations à l’Ermitage. Il faudrait que l’on y retourne.
- Bonne idée ! approuva Ulrich d’un ton énergique, en regardant la jeune fille. On n’a qu’à y aller demain.

La jeune fille sourit pour le remercier. Odd qui était en train de lécher le ramequin contenant sa mousse au chocolat voulut parler, mais Jérémie fut plus rapide que lui. Il émit une réserve.

« Quand tu parles de faire le mur, évites de le crier, conseilla-t-il. Ensuite, je pense que…
- Non ?! Tu fais le mur demain ?! »

Les quatre adolescents sursautèrent et regardèrent celui qui avait dit cela. Le réfectoire était quasiment désert. A part le groupe, il ne restait dans le fond que trois élèves. C’était l’un d’eux, Matthias Burel, un camarade de classe de Yumi, qui avait parlé mais il s’adressait visiblement à William Dunbar car celui-ci répondit.

« Oui et alors ? Il y a Ghost in the Shell au cinéma. Je ne vais quand même pas rater ça.
- Mais demain, il va pleuvoir des cordes. Tu parles d’une sortie. »

Les deux garçons se levèrent et prirent leurs plateaux. Ils marchèrent vers la sortie en continuant à discuter. Le groupe de Jérémie fut soulagé d’entendre que cette discussion n’avait rien à avoir avec ce qu’avait dit Ulrich. Le comique de la bande regarda l’intello aux lunettes et essaya de plaisanter sur le sujet.

« Tu devrais aller leur dire de ne pas le crier à eux aussi. On ne sait jamais avec tous les espions qui rôdent dans ce collège. »

Cela fit à peine sourire la fille aux cheveux roses, alors qu’Ulrich réitérait sa proposition.

« Bon alors ? On y va demain ? C’est Samedi, il n’y a pas cours.
- C’est que demain matin, Aelita et moi devons aller à l’usine pour voir l’efficacité de notre programme, commença à expliquer le blond aux lunettes. On ne peut pas non plus…
- J’y pense, l’interrompit brusquement Odd, on va devoir aller sur Lyokô pour le télécharger ton programme. Non ?
- Pas la peine, reprit le génie du groupe en jetant un coup d’œil à l’ancienne résidente de Lyokô, on termine le programme ce soir et on le téléchargera sur le supercalculateur depuis l’ordinateur de ma chambre. »

Le samouraï de Lyokô avait été déçu d’entendre qu’ils n’iraient ni à la maison de Frantz Hopper, ni dans le monde virtuel créé par celui-ci. Il aurait bien aimé, avoir une occasion d’épater la fille dont il est amoureux. En dehors des aventures secrètes de leur petite bande, il ne voyait pas du tout comment faire pour qu’elle s’intéresse à lui. Odd monopolisait désormais l’attention des deux génies, en disant qu’il aurait besoin d’utiliser l’ordinateur de Jérémie. Le garçon brun se désintéressa donc de la conversation et se mit à observer la cour du collège par la fenêtre. Dehors, il faisait déjà nuit noire et une pluie assez forte tombait. Il n’eut pas beaucoup de temps pour ruminer ses pensées. Une sonnerie le tira tout à coup de sa rêverie.

« Evidemment, râla Jérémie en regardant son ordinateur portable, Xana ne va pas nous laisser tranquille si facilement. Tour activée, territoire montagne.
- Allons-y, déclara simplement le jeune Stern en se levant. »

Quelques instants plus tard, le dernier élève assis au fond du réfectoire se retourna. C’était Johnny, le meilleur ami d’Hiroki. Il constata que Jérémie et les autres étaient partis.



Au collège, les internes vaquaient tranquillement à leurs occupations. Dans l’une des chambres, deux jeunes filles en robes de chambre étaient assises devant leur ordinateur. Elles venaient d’achever la mise en page du journal de l’école.

« C’est bon, dit Milly soulagée d’en avoir fini. Maintenant, on peut aller à la douche.
- Je te rejoins, lui répondit Tamiya, je voudrais envoyer un e-mail avant.
- Comme tu veux, se contenta de répondre son interlocutrice. »

Elle prit sa serviette et sortit de la chambre.

« A tout de suite, dit-elle en refermant la porte.
- A tout de suite, répéta la petite noire tout en se connectant à internet. »

Désormais seule, elle commença à écrire. Comme elle se concentrait sur ce qu’elle faisait, elle ne remarqua pas que derrière elle, une étrange fumée noire sortait d’une prise électrique à côté de son lit. Le spectre de Xana s’approcha rapidement d’elle et l’enveloppa. Tamiya, attaquée par surprise, n’eut pas le temps de comprendre ce qui se passait et encore moins de réagir. Elle se sentit partir et s’écroula le nez sur son bureau. Quant elle se redressa, le sigle de Xana était dans ses yeux.

Aussitôt, la fille xanatifiée se mit en action. Elle se remit à travailler sur son ordinateur. Elle ferma toutes les fenêtres ouvertes, cliqua sur quelques programmes et une nouvelle fenêtre apparue. Immédiatement, la jeune fille commença à taper à une vitesse surhumaine sur les touches de son clavier d’ordinateur. Par le biais de Tamiya, Xana était en train de créer un nouveau programme.



Dans les égouts, les Lyokô-guerriers se déplaçaient rapidement pour atteindre le plus vite possible l’usine. Ulrich et Odd étaient sur leurs skate-boards et caracolaient en tête du groupe. Ils s’étaient engagés dans une véritable course, essayant chacun d’être le premier à arriver à destination. Jérémie et Aelita montés sur leurs trottinettes suivaient en arrière.

« C’est bon. J’ai prévenu Yumi, dit Jérémie en raccrochant son portable. Elle nous rejoint.
- Dépêchons nous, lui répondit Aelita en regardant leurs camarades. Ils vont nous semer.

Les deux garçons étaient lancés à fond et se trouvaient au coude à coude. Odd Della Robbia accéléra en voyant qu’ils arrivaient à proximité d’un embranchement du canal des égouts et qu’il allait donc falloir sauter. Il parvint à distancer un peu Ulrich Stern et sauta par-dessus le conduit d’eau sale au dernier moment. Il atteint bien l’autre côté, mais atterrit trop près du bord et perdit l’équilibre. Tout alla alors très vite. Il eut juste le temps de pousser un cri.

« Ah !! fit-il en tentant de se remettre d’aplomb.
- Attention, crièrent en chœur Jérémie et Aelita en voyant cela. »

Ils étaient tous les deux trop loin et ne purent qu’assister à la scène. Heureusement Stern qui suivait directement Della Robbia put intervenir. Il avait sauté le canal, juste après le garçon en violet. Quand celui-ci perdit l’équilibre, il arrivait sur lui et tenta de l’attraper pour l’empêcher de basculer dans l’eau. Il réussit à peu près sa manœuvre. Il agrippa bien son ami, mais le choc les fit tomber tout deux en avant. Les deux garçons terminèrent leur course sur le sol, alors que le skate-board d’Odd finissait dans l’eau.

« Tout va bien ? demanda le garçon aux lunettes dés qu’il les eut rejoint.
- Ça va Ulrich ? interrogea son amie aux cheveux roses en se penchant sur lui.
- Oui merci, répondit l’intéressé en lui faisant un grand sourire.
- Oh non ! Mon skate ! »

Le comique du groupe se lamenta en constatant que son nouveau skate-board avait terminé sa courte carrière, dans l’eau boueuse des égouts. L’eau, sous l’effet des pluies des derniers jours, était montée par rapport à son niveau habituel et le courant était plus fort que d’ordinaire. Dans ces conditions, il serait difficile de retrouver le skate-board. D’autant plus, que ce n’était pas vraiment le moment.

« Là, je crois qu’on y peut rien, constata Jérémie en scrutant l’eau.
- On t’en offrira un autre, tenta de le consoler le samouraï de Lyokô en mettant sa main sur son épaule.
- Ah euh… Merci pour ton intervention Ulrich, bafouilla Odd. Sans toi, j’étais bon pour le bain.
- Allons-y, reprit Jérémie d’un ton sérieux. La sortie est juste là. »

Les quatre adolescents s’y précipitèrent. Le génie blond grimpa vite à l’échelle et la gardienne de Lyokô le suivit. Mais le garçon à la coupe en pointe se rendit compte que la grille qui filtrait la sortie de l’égout sur le fleuve avait retenu son skate. Il se pencha se cramponnant de la main gauche à la grille et tentant d’attraper son skate-board de la main droite. Il y parvint mais n’arriva pas à se redresser. Fort heureusement, Ulrich voyant cela l’attrapa par la ceinture, lui évitant probablement pour la seconde fois une chute dans l’eau.

« Bon bah… encore merci Ulrich. Je te revaudrai ça sur Lyokô.
- Vous venez ?! cria Jérémie qui les attendait hors des égouts avec Aelita.
- On arrive ! s’exclamèrent les concernés d’une seule voix.

Ils grimpèrent l’échelle rapidement et se mirent à courir sur le pont, constatant que leurs amis ne les avez pas attendu et étaient déjà aux cordes qui permettaient de descendre dans la salle cathédrale de l’usine. Ulrich fonça dans leur direction, suivit par Odd. Le jeune Stern, essayant de ne pas perdre de vue les deux génies, sauta, attrapa une corde dans la foulée et se laissa glisser en bas. Il rejoignit Aelita et Jérémie qui attendaient dans l’ascenseur. Le garçon en violet arriva en dernier et appuya dans la foulée sur le bouton de descente. Pendant la descente, personne ne prononça un mot. L’ascenseur les conduisit d’abord au laboratoire où Jérémie descendit. Alors que les portes se fermaient les autres le virent foncer vers l’ordinateur de la salle. Cependant, Ulrich le regarda sans vraiment le voir, avant de reporter son regard ailleurs, l’air pensif. L’ascenseur reprit sa route et s’arrêta à la salle des scanners. Aelita sortit la première en disant :

« Allez ! Dépêchons-nous ! »

Ulrich qui la suivait, fut tiré de ses rêves par cette exclamation et prit place dans un scanner. En se retournant, il croisa le regard décidé de ses deux compagnons d’armes pour la mission. Ce combat allait être l’occasion de briller et c’est ce qu’il voulait. Il se sentit plus déterminer que jamais. La voix de Jérémie se fit alors entendre.

« Vous êtes prêts ? J’y vais ?
- Vas-y ! Répondit Ulrich d’une voix forte, qui fit sursauter les deux autres.
- Très bien, reprit le génie en parlant dans son micro. »

Il regarda son écran et pianota sur plusieurs touches. Tout se passait normalement, avec le temps, leur organisation était bien huilée. Il annonça d’un ton calme :

« Scanner Odd »

Le scanner d’Odd se referma. Pendant ce temps, au laboratoire, l’adolescent continuait ses manipulations.

« Scanner Ulrich. Scanner Aelita. »

Ulrich jeta un œil vers Aelita, avant que les portes des scanners ne se referment et elle lui adressa un sourire d’encouragement. Au laboratoire, Jérémie pianotait plus vite que jamais et déclara :

« Transfert Odd. Transfert Ulrich. Transfert Aelita. »

Dans les scanners les trois jeunes eurent l’impression d’être soulevés du sol. C’était le processus habituel. Jérémie était toujours un peu inquiet à ce moment là, il savait que c’était le moment du transfert le plus délicat. Toutefois, il avait fait cette opération de nombreuses fois et avait désormais une entière confiance en sa capacité à la réussir. Il appuya sur « Entrée ».

« Virtualisation ! »

Une lumière éblouissante envahit les trois scanners et les Lyokô-guerriers furent expédiés dans le territoire montagne. Tout c’était bien passé.



Tamiya inséra un CD-ROM dans le lecteur CD de son ordinateur et transféra le programme mit au point par Xana dessus. La manœuvre fut lente. L’attente lui aurait paru interminable si elle avait été elle-même, mais une personne possédée ne ressentait rien de tout ça et n’avait de toute manière plus le moindre contrôle sur son corps. La petite attendit complètement immobile sur sa chaise. Quand le transfert fut enfin achevé, la jeune fille récupéra le CD-ROM et le glissa dans la poche de sa robe de chambre. Elle se leva et sortit rapidement de la pièce.

Dans le couloir, il n’y avait que quelques grandes filles qui se rendaient aux douches en discutant entre elles. Aucune ne fit attention à Tamiya. Ses mouvements étaient fluides et son expression neutre. Elle n’avait rien de bizarre et passait donc inaperçue. Toutefois Sissi Delmas, la fille du proviseur, trouva étrange de la voir seule sans Milly. Elle en profita pour lui faire une remarque déplaisante.

« Alors Tamiya ? Tu as perdu ta chère copine Milly ? Faut dire, elle est tellement petite. La pauvre.
- Laisses là Sissi, lui dit Sorya Abullabbas une de ses camarades de classe. Ecoutes plutôt ça : il paraît que cela ne va plus très bien entre Ulrich et Yumi. »

En entendant ce ragot, la fille du proviseur oublia complètement Tamiya. La xanatifiée avait de toute façon ignoré la remarque et continuait sa route. Elle emprunta l’escalier sans que personne ne s’en rende compte. Tout se passait parfaitement. Aucun élément imprévu ne venait retarder le plan de Xana.



Les trois Lyokô-guerriers avaient à peine été virtualisés sur Lyokô, que l’overbike et l’overboard apparurent à coté d’eux.

« Voilà vos véhicules, annonça la voix de Jérémie. Je garde l’overwing en réserve pour Yumi. »

Odd sauta sur sa planche et regarda Aelita. Il fut surpris de voir qu’elle avait suivi Ulrich et était montée derrière lui sur l’overbike.

« En route, cria la jeune fille en se cramponnant à son ami.
- Compris, répondit le samouraï avec un grand sourire aux lèvres. »

Il démarra aussitôt et partit laissant le félin de Lyokô sur place. Celui-ci démarra à son tour et poursuivit ses compagnons d’armes en protestant.

« Aelita ! Tu ne montes pas avec moi, aujourd’hui ?!
- Désolé. Mais euh… après ce qui s’est passé dans les égouts… disons que je préfère… être prudente »

Cette réponse hésitante sembla vexer Odd qui fit la moue mais ne répondit rien. Jérémie parla pour leur indiquer le chemin.

« A l’embranchement, tournez à gauche. Après c’est tout droit. Je vous indiquerais. »

Les Lyokô-guerriers suivirent les instructions et foncèrent dans la direction indiquée. Ulrich scrutait l’horizon, cherchant la tour des yeux. Sa passagère en faisait autant. Mais ils n’apercevaient que des montagnes et des chemins qui semblaient flotter sur une mer de nuages.

« Jérémie ! Est-ce qu’on approche ? demanda Aelita. »
- Oui ! C’est un peu après les reliefs qui sont devant vous. »

Grâce à son écran, le garçon suivait les déplacements de ses amis. Mais il voyait aussi les mouvements ennemis.

« Attention ! Escadrille de cinq frôlions en approche sur votre gauche.
- Enfin un peu d’animation, commenta Odd en armant ses fléchettes. »

Les trois amis regardèrent à gauche et virent les monstres de Xana sortir de la masse nuageuse. Toutefois les adversaires se scindèrent en deux groupes. L’un, composé de trois frôlions, tenta de leur barrer la route et l’autre, comptant deux frôlions, leur bloquait la retraite. Le chat violet ouvrit le feu sur le groupe de devant. L’ennemi répliqua. Des deux cotés, aucun tir n’atteint sa cible. Aelita n’avait pas regardé, s’inquiétant plus des ennemis derrière eux.

« Ils vont tirer ! avertit-elle.
- Pas de problèmes, répondit Ulrich. »

Il slaloma autant que l’espace sur le sentier le lui permettait, évitant ainsi les tirs. Tirant son sabre, il fonça droit sur les créatures qui bloquaient le passage. Il essuya quelques tirs de lasers, mais les dévia avec son épée. Le choc semblait inévitable et le samouraï pensait bien en profiter pour abattre ses adversaires. Au dernier moment, ceux-ci rompirent leur formation et dégagèrent le chemin. L’overbike put continuer sa route, suivit par l’overboard. Odd décocha encore quelques fléchettes.

« Flèche laser ! Flèche laser ! hurla-t-il en ajustant ses tirs.
- Ils se replient, constata Aelita. »

En effet, les frôlions regagnaient la mer des nuages d’où ils étaient sortis. En se retournant la gardienne de Lyokô vit que ceux derrière eux en faisaient autant. Le Lyokô-guerrier en violet visa néanmoins l’une des créatures volantes en fuite.

« Flèche laser ! s’exclama-t-il encore une fois. »

L’un des monstres explosa alors qu’il venait d’atteindre les nuages. Le tireur d’élite regarda ses amis en levant le pouce.

« Le grand Odd est de retour ! annonça-t-il fièrement.
- Bien joué, commenta Jérémie depuis le laboratoire. Continuez vous n’allez pas tarder à voir la tour. »

Les Lyokô-guerriers poursuivirent leur chemin. Ils passèrent entre plusieurs grosses montagnes qui n’étaient pas séparées par du vide numérique. Le sentier s’élargissait anormalement et devenait bomber. Ils sortirent des reliefs et virent que leur chemin ressemblait vaguement à une crête de colline. Des deux cotés de la route, il n’y avait pas du vide, mais des pentes assez abruptes. Ils continuèrent en questionnant Jérémie.

« Jérémie. Le terrain est bizarre, dit la gardienne de Lyokô. D’ordinaire, le territoire montagne n’est pas comme ça.
- C’est peut-être un coup de Xana, suggéra Odd.
- C’est ce que j’allais dire, répondit la voix de Jérémie. La tour est sur la droite du sentier. Vous la voyez ?
- Oui, confirma Ulrich assez surpris. Regardez ça. »

Il pointa son sabre en avant pour désigner la tour. Aelita regarda et fut stupéfaite. Le terrain partait en une pente raide pour s’achever en une falaise à pic. La tour apparaissait juste au bord. Seulement elle ne s’élevait pas verticalement comme d’habitude, mais se trouvait cramponner à la falaise, dans une position horizontale.



Au collège Kadic, Tamiya avançait très rapidement dans un couloir désert du premier étage. C’était là que se trouvaient les dortoirs des garçons. La xanatifiée se retournait régulièrement comme pour s’assurer que personne ne la suivait. La présence d’une fille dans cette partie des bâtiments aurait paru anormale et il ne fallait pas qu’elle se fasse remarquer.

« C’est ce que je te disais, dit soudain quelqu’un. »

Tamiya continua sa route tout en regardant d’où venait la voix. Visiblement deux garçons discutaient dans une chambre. La petite noire s’arrêta devant une porte et tourna la poignée. La porte était fermée à clef. La jeune fille jeta des coups d’œil à droite et à gauche. Il n’y avait personne mais quelqu’un pouvait sortir d’une pièce à tout moment. La petite noire sortit de sa poche une épingle à cheveux et l’introduisit dans la serrure. Guidée par Xana, elle n’eut aucun mal à crocheter celle-ci et à entrer. Elle referma la porte derrière elle.

Elle se trouvait dans la chambre de Jérémie Belpois. Elle avait pu l’atteindre sans que personne ne se rende compte de rien. Tout se passait pour l’instant sans accroc. Elle s’avança vers l’ordinateur de Jérémie et l’alluma. Le plan de Xana entrait désormais dans sa seconde phase.





Je vous remercie d’avoir lu jusqu’ici. Maintenant c’est à vous de jouer. Quel est votre avis sur ce début de fanfic ?

J’attends vos réponses.

Salut à tous !

moustique
25/06/11 à 20:12
Je KIIIIIIIIIIIF le débt de ta fan-fic, :D Je le sens pas Xana, mais pas du tout, j'espere que nos héros vont s'en sortir, et la tour, horizontal ? Je me demande comment va faire Aelita pour rentrer

UltimBen
02/08/11 à 15:01
Super début, vivement la suite.

Rouletabille
10/02/13 à 15:20
Bonjour à tous!

Cette fanfiction avait été abandonnée depuis longtemps, comme je l'avais expliqué dans mon édition, sur le premier poste.

Néanmoins, comme je n'aime pas laisser un travail inachevé, je me suis donné le choix entre l'effacer ou le reprendre. J'ai donc décidé de le reprendre (avec un nouveau titre) et de l'achever de manière rapide (cette fanfiction ne comptera que trois, voir quatre chapitre).

Le chapitre 1 reste le même, que quand cette fiction s'appelait "Pluie noire" (titre qui n'avait plus lieu d'être et que j'ai changé) et le chapitre 2 arrivera donc le week-end prochain (Samedi soir ou dimanche, voir lundi au plus tard).

Laisser un travail inachevé, comme je l'ai fait est à mon sens un manque de respect envers les lecteurs (et ce n'est pas la première fois, que je suis dans cette situation) et je m'en excuse.

Je vous souhaite donc une bonne (re)lecture de ce chapitre 1 et qu'il vous convaincra de regarder la chapitre 2, quand il sortira.

Bonne lecture et n'hésitez pas à faire profiter à tous de votre avis sur cette histoire ! Ce sujet est là pour cela.

Salut à tous!

Rouletabille, reporter de Lyokô