Histoire : Le début de la fin


Score : 0 sur 10 (0.0/10)   [0 notes]

Donner une notre :

Taille du texte :

Imprimer cette histoire

Écrite par alexandre le 01 septembre 2010 (3452 mots)

Imaginons ce que nos héros sont devenus sept ans après la fin de la saison 4. Nos héros vivent ils heureux ? Sont ils toujours amis ? Des couples se sont ils formés ? Pour le savoir il faudra lire. Pour l’instant seul le prologue et le personnage de Yumi sont mis en avant.


Sept ans, c’est plus qu’il n’en faut pour changer l’histoire.
Sept ans, c’est plus qu’il n’en faut pour commettre l’erreur notoire.
Sept ans, c’est plus qu’il n’en faut pour détruire l’avenir de nos propres mains.
Mais sept ans, c’est insuffisant pour en empêcher la fin.



Le début de la fin



L’entreprise KLMS, Kuala Lumpur Malaisia Security, est une société étrangère qui propose des systèmes de surveillance et autres gadgets à la James Bond. Cette petite firme avait fait du chemin depuis sa création, la technique des pays asiatiques impressionnera toujours. Cette entreprise a pourtant fait l’objet de plusieurs enquêtes internationales, le budget était anormalement élevé, les gens ont très vite soupçonné que des terroristes se servaient de cette entreprise pour financer les opérations. Aucunes preuves n’ont étaient trouvées, les services de renseignements ont placé des agents sous couverture dans chacune de leur société pour recueillir des informations.

Cette nuit là, le 6 Mars 2012, l’entreprise KLMS de Paris semblait aussi calme qu’une petite société anonyme sans histoire. Pourtant une véritable chasse à l’homme avait débuté à l’intérieur de ces murs. Dimitri Verrov était un employé exemplaire, ne refusant jamais de faire des heures supplémentaires, seulement le directeur parisien de la société avait découvert la vérité sur Dimitri. Il restait tard le soir, étant très souvent le dernier employé à quitter les lieux, il espionnait les comptes, les clients de l’entreprise. Un agent du gouvernement, voilà ce qu’était Dimitri, cela faisait trois mois qu’il collectait les anomalies de la société, il n’avait rien vu de vraiment flagrant sauf cette nuit. Un plan d’attaque éclair avec une grande puissance de feu, un inventaire de lieux stratégiques, des cibles de haute importance, une véritable déclaration de guerre. De qui venait cette menace ? Quand allait elle se mettre en place ? Dimitri se retrouva interrompu dans son enquête, une personne était entrée dans la pièce. L’agent enregistra le contenu de ses recherches et l’envoya à son patron. Dans un deuxième temps, il enregistra les informations sur une clé USB pour brouiller les pistes. La personne subitement entrée s’approcha du bureau de Dimitri et détruisit l’unité centrale avant de suivre les traces de pas laissées par Dimitri dans la poussière.

En pleine nuit, l’entreprise déserte devenait un vrai petit dédalle où personne n’était là pour vous indiquait le bon chemin. Dimitri s’était caché temporairement dans une petite pièce où était rangé le matériel de nettoyage. Il savait que le moindre bruit pouvait être fatal pour lui, il avait prit soin dans sa fuite de faire plusieurs pistes de traces de pas. Dimitri connaissait son adversaire, il ne l’avait jamais vu mais en avait assez entendu pour savoir que sa fuite serait compliquée. Amnésia était en quelques sortes le nettoyeur de l’entreprise KLMS, cette personne s’occupait de tous les petits obstacles et tous les petits inconvénients. Amnésia suivait les traces de pas mais se rendit vite compte qu’elles ne menaient nulle part, la personne mit une paire de lunettes thermiques et à partir de maintenant, la chasse devenait plus facile. Dimitri se risqua de sortir de sa cachette, il espérait pouvoir s’en sortir mais Amnésia lui tira dessus avec son pistolet muni d’un silencieux. Le nettoyeur se jeta ensuite sur Dimitri pour le mettre à terre mais son instinct de survie le fit réagir en contrant parfaitement l’attaque de son adversaire. L’agent s’enfuit sans attendre mais cette fois, en plus des lunettes thermiques, Amnésia pouvait suivre Dimitri à la trace grâce aux tâches de sang.

- Spencer, viens vite me chercher ou je suis mort !! S’exclama Dimitri qui n’avait plus aucunes raisons de rester discret désormais.
- T’inquiète pas on est quasiment arrivé, on va te sortir de là. Tiens bon !! Répondit hâtivement Alex Spencer, le chef des opérations du SLC, le Service de Luttes Cybernétiques.
Les technologies ont fait un sacré bond en avant avec les découvertes réalisées par le projet Carthage. Quand cette organisation fut démantelée en 2006, les gouvernements n’ont pas hésité à continuer le travail de ces scientifiques sans jamais imaginer les conséquences. Le terrorisme informatique avait lui aussi fait un bond en avant et le SLC a vu le jour en 2008. Un ennemi des plus terrifiants avait fait son retour, le chef de l’infâme projet Carthage d’il y a des années n’avait jamais été arrêté, ni identifié. Un véritable mystère qui refit surface en alertant le gouvernement qu’il attendrait son heure pour se venger. Monsieur S, voilà comment tout le monde l’appelait. Qui pouvait bien se cacher sous ce S ?
- Spencer mais qu’est-ce que tu fous ?! Je vais descendre au rez-de-chaussée, déclara Dimitri qui avait de plus en plus mal et qui se tenait au niveau de la hanche.
- Très bien, on vient d’arriver, tu es à quel étage ?
- Au deuxième.

Spencer et ses collègues entrèrent dans le bâtiment en toute discrétion. Dimitri voyait la voiture de son ami, il était soulagé mais il remarqua le reflet d’Amnésia dans la vitre. Il n’eut le temps de se retourner que le nettoyeur de KLMS le maîtrisa et l’empêcha de faire le moindre mouvement. Spencer commença à monter les escaliers, arme à la main, Dimitri pouvait entendre les pas de son ami au loin mais quand il sentit l’arme d’Amnésia dans son dos, il sut que c’était trop tard. Deux coups silencieux, deux douleurs intenses, la vue se troublait, les pas de son ami se faisait de plus en plus lointain, il s’écroula sur le sol. Amnésia se pencha sur le corps de sa victime pour lui prendre la clé USB qui renfermait ce que Dimitri avait trouvé. La dernière chose que l’agent put voir, ce sont les chaussures de son assassin, des tennis sur lesquels il y avait des éclairs et un mot, Amnésia. Spencer arriva trop tard, le couloir était vide, seul le corps sans vie de son ami s’y trouvait.






Episode 1: Héros déchus



Yumi

Un petit appartement d’une cité universitaire, voilà où vivait Yumi depuis quelques années. A 23 ans, elle était étudiante en médecine pour devenir infirmière et s’occuper des autres car depuis l’extinction du super calculateur, sa vie s’était peu à peu détériorée. Son père avait été viré de la boîte dans laquelle il travaillait, on l’avait accusé d’avoir volé les coffres de la société. Il avait toujours clamé haut et fort son innocence, la police n’avait trouvé aucunes preuves pour incriminer le père de Yumi. Au lieu de s’excuser, son patron le renvoya pour manque de confiance. Depuis ce jour, il était devenu irritable, distant et le pire, suicidaire. La mère de Yumi n’en pouvant plus, décida de demander le divorce et la garde des enfants. Yumi ne voulait pas laisser son père seul dans la dépression. Elle lui rendait visite le plus souvent possible pour le maintenir à flot, c’est à ce moment là que l’envie d’aider les autres se fit ressentir. Malheureusement cette aide finit par être vaine car un soir où Yumi devait aller au cinéma avec son père, celui-ci réussit sa énième tentative de suicide en s’encastrant dans un mur avec sa voiture.

Yumi se réveilla subitement, elle était encore plus essoufflée que pendant son sommeil, le plus troublant était qu’elle se trouvait assise à son bureau. Pourquoi n’était elle pas dans son lit ?

- Yumi ? C’est toi ? Demanda une voix masculine venant de la salle de bain.
- Oui Marc c’est moi, tu sais pourquoi j’ai choisis mon bureau comme oreiller ?
- Non et je ne sais pas non plus pourquoi tu es sortie cette nuit, répondit il en sortant de la salle de bain avec une serviette sur la tête.
- Je suis sortie cette nuit ? S’interloqua Yumi qui en avait aucun souvenir.
- Oui en pleine nuit, tu es rentrée vers 4h du mat.
- J’en peux plus, c’est insupportable, ça arrive de plus en plus ces derniers jours.
Yumi dormait de moins en moins, elle avait des crises de somnambulisme répétées, elle voyait un médecin régulièrement pour essayer de résoudre ce problème. Elle tomba en larmes, elle ne pouvait plus supporter sa vie, comment peut elle aider les autres si elle ne parvenait pas à s’aider elle-même ? Heureusement pour elle que Marc était là pour la réconforter. Marc Longmann était lui aussi un étudiant en médecine, il avait rencontré Yumi lors d’un cours de biochimie et depuis ils étaient inséparables. Très vite cet amitié devint de l’amour fou, un jeune couple qui vivait l’instant présent. Avec tous les évènements tragiques que Yumi avait subi, la présence de Marc était plus que nécessaire, il était indispensable.
- Allez Yumi, calme toi … profite de cette matinée pour rattraper ta nuit. Je te prendrais les cours.
- Non je vais prendre une douche, ça me remettra les idées en place.
- Et moi je te conseille de prendre une douche et de faire une grasse matinée … et c’est un ordre, déclara Marc avec un sourire plein de gentillesse.
- Bon très bien, je te vois au déjeuner ?
- J’arriverai vers 13h, bye bye mon cœur, à tout à l’heure.
Marc embrassa sa chère et tendre et commença à sortir mais subitement il revint sur ses pas.
- Au fait, hier j’ai rencontré une de tes connaissances.
- Ah bon ?! Qui ? S’interrogea Yumi qui craignait la réponse.
- Un certains Jeremy Belpois. Il a dit qu’il te connaissait depuis le collège et qu’il avait perdu contact, tu veux son numéro de téléphone ?
- Non !! Dit elle sèchement. Je ne veux pas reprendre contact … je ne veux plus reprendre contact !!
- Pourquoi ?!
- J’ai peut être perdu des bouts de mes souvenirs de ces sept dernières années mais si il y a une chose que je sais, c’est que tout est de leur faute !!
- Tu parles de tes amis du collège ?
- Ce ne sont plus mes amis !!

Yumi entra dans la salle de bain et s’enferma, elle fuyait la question, elle fuyait son passé, un passé qu’elle voulait oublié. Marc n’arrivait pas à comprendre cette réaction mais il ne voulait pas insister, il saura tôt ou tard les raisons de cette haine.

Après une bonne matinée de sommeil, Yumi était d’une humeur beaucoup plus apaisée et souriante. Le déjeuner avec Marc se passa à merveille, elle avait peur que son prince charmant se transforme en détective pour connaître le fin mot de l’histoire qui avait transformé un groupe d’ami uni, à se déchirer comme ça. Marc avait décidé de se plier aux volontés de sa bien aimée, si elle ne veut pas en parler, je respecte son choix, se disait il en espérant quand même qu’elle change d’avis.
Yumi sortit de son appartement pour aller prendre son courrier en bas de l’immeuble. Quand elle ouvrit sa boîte aux lettres, elle fut immédiatement intriguée par la grosse enveloppe marron, ce sont souvent des documents administratifs s’imaginait elle. Au milieu de ça, il y avait plein d’autres prospectus et publicités qu’on jette sans même regarder. Yumi remonta à son appartement, elle croisa Marc qui s’en aller pour revenir à la faculté pour les cours de l’après midi.
- Yumi, dépêche toi ou tu vas être en retard et le remplaçant de Monsieur Chaudard est plutôt sévère pour ce genre de choses. En plus ça fait déjà deux fois que tu es avertie, la troisième c’est la bonne.
- J’arrive tout de suite, je monte chercher mon sac et je te rattrape.
Yumi ne tarda pas et se précipita dans sa chambre, elle posa son courrier sur la table et prit son sac. Avant de fermer la porte, une intuition la submergea, cette enveloppe marron l’intriguait toujours autant. Elle ne pouvait pas attendre, elle posa son sac et ouvrit l’enveloppe. La lettre était adressée à Akira Sato, bizarrement Yumi ne réagit pas et regarda à l’intérieur. Il y avait un dossier venant du Ministère de la Défense et l’indication "Confidentiel" rendait encore plus nerveuse une Yumi déboussolée. De plus en plus curieuse, elle décida d’ouvrir le dossier et ce fut un choc.

"PROJET CARTHAGE … Opération Loup Noir … chalet dans les Alpes suisse … problème Schaeffer … Projet démantelé en 2006 … plusieurs otages retrouvés dont Anthéa Hopper, compagne de Waldo Schaeffer … Découverte de l’usine secrète de Schaeffer … Usine attaquée par les troupes de Monsieur S … Nouvel ennemi, s’étant autoproclamé président de Lyoko … Plan d’invasion"

Ce qu’elle avait lu en feuilletant le dossier la terrifia. Que devait elle faire, appeler la police mais comment expliquer la présence d’un dossier gouvernemental chez elle ? Après quelques secondes de réflexion, elle décida d’appeler Marc.
- Yumi c’est toi ? Mais qu’est-ce que tu fais ?!!
- J’ai perdu mes affaires, je les retrouve pas.
- Tu as mis ton sac sous ton bureau.
- Je sais où est mon sac mais c’est mes cours que j’ai perdu. Bon tant pis, le temps que je les trouve, je serais en retard. Tu me prends les cours ?
- J’ai passé toute la matinée seul, tu veux me laisser deux heures de plus sans toi ?
- Oh je suis sûre que tu arrivas à t’occuper, répondit Yumi avec amusement. Au fait tu as encore le numéro de Jeremy Belpois ?
- Ah tu as changé d’avis ?!
- Oui j’ai eu toute une matinée de repos pour y réfléchir.
- Je te l’envoie par SMS. Tu as l’intention d’aller le voir pendant les deux heures ?
- Si c’est possible pourquoi pas.
Voilà la solution, elle ne pensait pas qu’un jour elle pourrait reprendre contact avec ses anciens amis et pourtant c’était les seuls personnes qui pouvaient l’aider maintenant. Elle reçoit le SMS de Marc, elle allait commencer à le composer quand des crissements de pneus l’interpella. Elle regarda par la fenêtre et vit une fourgonnette noire de laquelle sortirent trois hommes en gilet par balle et lourdement armé. Ils entrèrent dans l’immeuble. Yumi prit le dossier dans son sac et s’enfuit de sa chambre.

Le groupe des trois hommes se séparèrent, deux commencèrent à monter à l’étage où se trouvait l’appartement de Yumi et le troisième surveillait l’extérieur. Le chef de l’équipe s’arrêta devant la porte de la jeune asiatique.

- SLC !! Ouvrez la porte !! S’écria le chef en tambourinant dans la porte.
Pas de réponses, il recommença l’opération encore et encore, il décida de défoncer la porte. La chambre n’avait pas été rangée et tout montrait que l’occupante était partie en toute hâte.
- Spencer !! Elle est dehors, elle se sauve par la fenêtre, déclara son collègue par le biais de son talkie-walkie.
Le temps de redescendre, Alex Spencer découvrit son collègue à terre et complètement sonné.
- Bon sang, elle sait se défendre cette garce !!
- Terrence c’est Spencer, localise moi le portable d’Akira Sato !!
- Elle n’existe pas, je veux dire que Akira Sato est une fausse identité. J’ai envoyé la photo de son dossier scolaire pour la reconnaissance faciale. Elle s’appelle Yumi Ishiyama.
- Et bien localise moi le signal de son portable !!
- Elle se trouve à deux rues de votre emplacement au niveau de la bibliothèque universitaire. Je t’envoie sa sur ton PDA.
Sans plus tarder, Alex et ses deux agents se précipitèrent vers leur cible. Mais une fois devant la bibliothèque, il n’y avait personne et le signal ne bougeait pas.
- Terrence, elle est où ?!!
- Attends, je suis en train de zoomer, ça va prendre quelques secondes.
Terrence Saunier était l’analyste du SLC, l’un des meilleurs hackers du monde. Il pianotait sur son clavier avec une telle rapidité qu’il pouvait s’introduire dans les fichiers de la CIA sans être repéré en moins de dix secondes.
- Elle se cache dans la ruelle derrière la BU.

Pour ne pas alerter la fuyarde, Alex ordonna à ses deux collègues d’entrer discrètement dans la ruelle. Arme à la main, les deux agents avançaient pas à pas. Yumi était cachée derrière une benne à ordure, on pouvait voir son ombre sur le mur mais elle aussi, remarqua les ombres des deux agents. Elle sortit de sa cachette et envoya un coup de pied dans le ventre du premier. L’autre agent commença à lui maîtriser les bras mais par un mouvement du bassin, elle fit tituber son agresseur avant de lui asséner un coup de coude en plein visage. Elle reprit sa fuite mais à la sortie de la ruelle, Alex l’attendait et cette fois ci l’adversaire était plus difficile, Yumi se retrouva à terre en quelques secondes.
- Allez me chercher la voiture, ordonna Alex en relevant la jeune japonaise. Et vous allez me faire le plaisir de revoir votre entraînement au close combat !!
Alex commença à mettre les menottes quand son talkie grésilla.
- Ici Alpha 2, nous sommes attaqués, on a besoin de renforts !!
- Que se passe t-il ?
- C’est la panique, la cible s’est enfuie et …
La conversation fut interrompue par des coups de feu et plusieurs cris.
- Terrence, tu as entendu, je veux les plans de la prison et des renforts, appelle Alpha 3.
- Mais ils sont sensés arrêté Odd Della Robia, non ?
- Je m’en fiche, on a des agents en danger !!
- OK je les appelle tout de suite.
En rangeant son talkie, Alex laissa une opportunité à Yumi pour reprendre le dessus, elle mit ses bras autour du cou d’Alex en le menaçant de l’étrangler si il ne lui donnait pas les clés des menottes. Il s’exécuta et Yumi donna un coup de poing au visage du chef des opérations du SLC pour l’empêcher de la poursuivre. La fourgonnette arriva quelques secondes après, mais trop tard. En se relevant, Alex comprit qu’il allait devoir attendre avant de capturer la japonaise fougueuse. Il monta dans la voiture, direction la prison de la Santé.



Alors voilà pour ce qu’est devenue Yumi sept ans après, pas vraiment ce que les romantiques et la plupart des fans aimeraient voir mais c’est justement ça qui est excitant. Comment Yumi a t-elle pu en arriver là ? Des questions sensibles qui trouveront leurs réponses un jour ou l’autre.
Merci pour votre lecture, l’épisode 1 n’est pas fini, ne vous inquiétez pas, il reste 5 personnages à voir !! Les 2 prochains seront Ulrich et Odd !! Et là aussi, il va y avoir des surprises, les fans vont me brûler vif !!


alexandre
02/09/10 à 00:45
Voici le début d'une fan fic qui me trotte en tête depuis un bout de temps. Imaginons ce que nos héros sont devenus sept ans après la fin de la saison 4. Nos héros vivent ils heureux ? Sont ils toujours amis ? Des couples se sont ils formés ? Pour le savoir il faudra lire. Pour l'instant seul le prologue et le personnage de Yumi sont mis en avant.


Sept ans, c'est plus qu'il n'en faut pour changer l'histoire.
Sept ans, c'est plus qu'il n'en faut pour commettre l'erreur notoire.
Sept ans, c'est plus qu'il n'en faut pour détruire l'avenir de nos propres mains.
Mais sept ans, c'est insuffisant pour en empêcher la fin.




Le début de la fin



L'entreprise KLMS, Kuala Lumpur Malaisia Security, est une société étrangère qui propose des systèmes de surveillance et autres gadgets à la James Bond. Cette petite firme avait fait du chemin depuis sa création, la technique des pays asiatiques impressionnera toujours. Cette entreprise a pourtant fait l'objet de plusieurs enquêtes internationales, le budget était anormalement élevé, les gens ont très vite soupçonné que des terroristes se servaient de cette entreprise pour financer les opérations. Aucunes preuves n'ont étaient trouvées, les services de renseignements ont placé des agents sous couverture dans chacune de leur société pour recueillir des informations.

Cette nuit là, le 6 Mars 2012, l'entreprise KLMS de Paris semblait aussi calme qu'une petite société anonyme sans histoire. Pourtant une véritable chasse à l'homme avait débuté à l'intérieur de ces murs. Dimitri Verrov était un employé exemplaire, ne refusant jamais de faire des heures supplémentaires, seulement le directeur parisien de la société avait découvert la vérité sur Dimitri. Il restait tard le soir, étant très souvent le dernier employé à quitter les lieux, il espionnait les comptes, les clients de l'entreprise. Un agent du gouvernement, voilà ce qu'était Dimitri, cela faisait trois mois qu'il collectait les anomalies de la société, il n'avait rien vu de vraiment flagrant sauf cette nuit. Un plan d'attaque éclair avec une grande puissance de feu, un inventaire de lieux stratégiques, des cibles de haute importance, une véritable déclaration de guerre. De qui venait cette menace ? Quand allait elle se mettre en place ? Dimitri se retrouva interrompu dans son enquête, une personne était entrée dans la pièce. L'agent enregistra le contenu de ses recherches et l'envoya à son patron. Dans un deuxième temps, il enregistra les informations sur une clé USB pour brouiller les pistes. La personne subitement entrée s'approcha du bureau de Dimitri et détruisit l'unité centrale avant de suivre les traces de pas laissées par Dimitri dans la poussière.

En pleine nuit, l'entreprise déserte devenait un vrai petit dédalle où personne n'était là pour vous indiquait le bon chemin. Dimitri s'était caché temporairement dans une petite pièce où était rangé le matériel de nettoyage. Il savait que le moindre bruit pouvait être fatal pour lui, il avait prit soin dans sa fuite de faire plusieurs pistes de traces de pas. Dimitri connaissait son adversaire, il ne l'avait jamais vu mais en avait assez entendu pour savoir que sa fuite serait compliquée. Amnésia était en quelques sortes le nettoyeur de l'entreprise KLMS, cette personne s'occupait de tous les petits obstacles et tous les petits inconvénients. Amnésia suivait les traces de pas mais se rendit vite compte qu'elles ne menaient nulle part, la personne mit une paire de lunettes thermiques et à partir de maintenant, la chasse devenait plus facile. Dimitri se risqua de sortir de sa cachette, il espérait pouvoir s'en sortir mais Amnésia lui tira dessus avec son pistolet muni d'un silencieux. Le nettoyeur se jeta ensuite sur Dimitri pour le mettre à terre mais son instinct de survie le fit réagir en contrant parfaitement l'attaque de son adversaire. L'agent s'enfuit sans attendre mais cette fois, en plus des lunettes thermiques, Amnésia pouvait suivre Dimitri à la trace grâce aux tâches de sang.

- Spencer, viens vite me chercher ou je suis mort !! S'exclama Dimitri qui n'avait plus aucunes raisons de rester discret désormais.
- T'inquiète pas on est quasiment arrivé, on va te sortir de là. Tiens bon !! Répondit hâtivement Alex Spencer, le chef des opérations du SLC, le Service de Luttes Cybernétiques.
Les technologies ont fait un sacré bond en avant avec les découvertes réalisées par le projet Carthage. Quand cette organisation fut démantelée en 2006, les gouvernements n'ont pas hésité à continuer le travail de ces scientifiques sans jamais imaginer les conséquences. Le terrorisme informatique avait lui aussi fait un bond en avant et le SLC a vu le jour en 2008. Un ennemi des plus terrifiants avait fait son retour, le chef de l'infâme projet Carthage d'il y a des années n'avait jamais été arrêté, ni identifié. Un véritable mystère qui refit surface en alertant le gouvernement qu'il attendrait son heure pour se venger. Monsieur S, voilà comment tout le monde l'appelait. Qui pouvait bien se cacher sous ce S ?
- Spencer mais qu'est-ce que tu fous ?! Je vais descendre au rez-de-chaussée, déclara Dimitri qui avait de plus en plus mal et qui se tenait au niveau de la hanche.
- Très bien, on vient d'arriver, tu es à quel étage ?
- Au deuxième.

Spencer et ses collègues entrèrent dans le bâtiment en toute discrétion. Dimitri voyait la voiture de son ami, il était soulagé mais il remarqua le reflet d'Amnésia dans la vitre. Il n'eut le temps de se retourner que le nettoyeur de KLMS le maîtrisa et l'empêcha de faire le moindre mouvement. Spencer commença à monter les escaliers, arme à la main, Dimitri pouvait entendre les pas de son ami au loin mais quand il sentit l'arme d'Amnésia dans son dos, il sut que c'était trop tard. Deux coups silencieux, deux douleurs intenses, la vue se troublait, les pas de son ami se faisait de plus en plus lointain, il s'écroula sur le sol. Amnésia se pencha sur le corps de sa victime pour lui prendre la clé USB qui renfermait ce que Dimitri avait trouvé. La dernière chose que l'agent put voir, ce sont les chaussures de son assassin, des tennis sur lesquels il y avait des éclairs et un mot, Amnésia. Spencer arriva trop tard, le couloir était vide, seul le corps sans vie de son ami s'y trouvait.






Episode 1: Héros déchus



Yumi

Un petit appartement d'une cité universitaire, voilà où vivait Yumi depuis quelques années. A 23 ans, elle était étudiante en médecine pour devenir infirmière et s'occuper des autres car depuis l'extinction du super calculateur, sa vie s'était peu à peu détériorée. Son père avait été viré de la boîte dans laquelle il travaillait, on l'avait accusé d'avoir volé les coffres de la société. Il avait toujours clamé haut et fort son innocence, la police n'avait trouvé aucunes preuves pour incriminer le père de Yumi. Au lieu de s'excuser, son patron le renvoya pour manque de confiance. Depuis ce jour, il était devenu irritable, distant et le pire, suicidaire. La mère de Yumi n'en pouvant plus, décida de demander le divorce et la garde des enfants. Yumi ne voulait pas laisser son père seul dans la dépression. Elle lui rendait visite le plus souvent possible pour le maintenir à flot, c'est à ce moment là que l'envie d'aider les autres se fit ressentir. Malheureusement cette aide finit par être vaine car un soir où Yumi devait aller au cinéma avec son père, celui-ci réussit sa énième tentative de suicide en s'encastrant dans un mur avec sa voiture.

Yumi se réveilla subitement, elle était encore plus essoufflée que pendant son sommeil, le plus troublant était qu'elle se trouvait assise à son bureau. Pourquoi n'était elle pas dans son lit ?

- Yumi ? C'est toi ? Demanda une voix masculine venant de la salle de bain.
- Oui Marc c'est moi, tu sais pourquoi j'ai choisis mon bureau comme oreiller ?
- Non et je ne sais pas non plus pourquoi tu es sortie cette nuit, répondit il en sortant de la salle de bain avec une serviette sur la tête.
- Je suis sortie cette nuit ? S'interloqua Yumi qui en avait aucun souvenir.
- Oui en pleine nuit, tu es rentrée vers 4h du mat.
- J'en peux plus, c'est insupportable, ça arrive de plus en plus ces derniers jours.
Yumi dormait de moins en moins, elle avait des crises de somnambulisme répétées, elle voyait un médecin régulièrement pour essayer de résoudre ce problème. Elle tomba en larmes, elle ne pouvait plus supporter sa vie, comment peut elle aider les autres si elle ne parvenait pas à s'aider elle-même ? Heureusement pour elle que Marc était là pour la réconforter. Marc Longmann était lui aussi un étudiant en médecine, il avait rencontré Yumi lors d'un cours de biochimie et depuis ils étaient inséparables. Très vite cet amitié devint de l'amour fou, un jeune couple qui vivait l'instant présent. Avec tous les évènements tragiques que Yumi avait subi, la présence de Marc était plus que nécessaire, il était indispensable.
- Allez Yumi, calme toi … profite de cette matinée pour rattraper ta nuit. Je te prendrais les cours.
- Non je vais prendre une douche, ça me remettra les idées en place.
- Et moi je te conseille de prendre une douche et de faire une grasse matinée … et c'est un ordre, déclara Marc avec un sourire plein de gentillesse.
- Bon très bien, je te vois au déjeuner ?
- J'arriverai vers 13h, bye bye mon cœur, à tout à l'heure.
Marc embrassa sa chère et tendre et commença à sortir mais subitement il revint sur ses pas.
- Au fait, hier j'ai rencontré une de tes connaissances.
- Ah bon ?! Qui ? S'interrogea Yumi qui craignait la réponse.
- Un certains Jeremy Belpois. Il a dit qu'il te connaissait depuis le collège et qu'il avait perdu contact, tu veux son numéro de téléphone ?
- Non !! Dit elle sèchement. Je ne veux pas reprendre contact … je ne veux plus reprendre contact !!
- Pourquoi ?!
- J'ai peut être perdu des bouts de mes souvenirs de ces sept dernières années mais si il y a une chose que je sais, c'est que tout est de leur faute !!
- Tu parles de tes amis du collège ?
- Ce ne sont plus mes amis !!

Yumi entra dans la salle de bain et s'enferma, elle fuyait la question, elle fuyait son passé, un passé qu'elle voulait oublié. Marc n'arrivait pas à comprendre cette réaction mais il ne voulait pas insister, il saura tôt ou tard les raisons de cette haine.

Après une bonne matinée de sommeil, Yumi était d'une humeur beaucoup plus apaisée et souriante. Le déjeuner avec Marc se passa à merveille, elle avait peur que son prince charmant se transforme en détective pour connaître le fin mot de l'histoire qui avait transformé un groupe d'ami uni, à se déchirer comme ça. Marc avait décidé de se plier aux volontés de sa bien aimée, si elle ne veut pas en parler, je respecte son choix, se disait il en espérant quand même qu'elle change d'avis.
Yumi sortit de son appartement pour aller prendre son courrier en bas de l'immeuble. Quand elle ouvrit sa boîte aux lettres, elle fut immédiatement intriguée par la grosse enveloppe marron, ce sont souvent des documents administratifs s'imaginait elle. Au milieu de ça, il y avait plein d'autres prospectus et publicités qu'on jette sans même regarder. Yumi remonta à son appartement, elle croisa Marc qui s'en aller pour revenir à la faculté pour les cours de l'après midi.
- Yumi, dépêche toi ou tu vas être en retard et le remplaçant de Monsieur Chaudard est plutôt sévère pour ce genre de choses. En plus ça fait déjà deux fois que tu es avertie, la troisième c'est la bonne.
- J'arrive tout de suite, je monte chercher mon sac et je te rattrape.
Yumi ne tarda pas et se précipita dans sa chambre, elle posa son courrier sur la table et prit son sac. Avant de fermer la porte, une intuition la submergea, cette enveloppe marron l'intriguait toujours autant. Elle ne pouvait pas attendre, elle posa son sac et ouvrit l'enveloppe. La lettre était adressée à Akira Sato, bizarrement Yumi ne réagit pas et regarda à l'intérieur. Il y avait un dossier venant du Ministère de la Défense et l'indication "Confidentiel" rendait encore plus nerveuse une Yumi déboussolée. De plus en plus curieuse, elle décida d'ouvrir le dossier et ce fut un choc.

"PROJET CARTHAGE … Opération Loup Noir … chalet dans les Alpes suisse … problème Schaeffer … Projet démantelé en 2006 … plusieurs otages retrouvés dont Anthéa Hopper, compagne de Waldo Schaeffer … Découverte de l'usine secrète de Schaeffer … Usine attaquée par les troupes de Monsieur S … Nouvel ennemi, s'étant autoproclamé président de Lyoko … Plan d'invasion"

Ce qu'elle avait lu en feuilletant le dossier la terrifia. Que devait elle faire, appeler la police mais comment expliquer la présence d'un dossier gouvernemental chez elle ? Après quelques secondes de réflexion, elle décida d'appeler Marc.
- Yumi c'est toi ? Mais qu'est-ce que tu fais ?!!
- J'ai perdu mes affaires, je les retrouve pas.
- Tu as mis ton sac sous ton bureau.
- Je sais où est mon sac mais c'est mes cours que j'ai perdu. Bon tant pis, le temps que je les trouve, je serais en retard. Tu me prends les cours ?
- J'ai passé toute la matinée seul, tu veux me laisser deux heures de plus sans toi ?
- Oh je suis sûre que tu arrivas à t'occuper, répondit Yumi avec amusement. Au fait tu as encore le numéro de Jeremy Belpois ?
- Ah tu as changé d'avis ?!
- Oui j'ai eu toute une matinée de repos pour y réfléchir.
- Je te l'envoie par SMS. Tu as l'intention d'aller le voir pendant les deux heures ?
- Si c'est possible pourquoi pas.
Voilà la solution, elle ne pensait pas qu'un jour elle pourrait reprendre contact avec ses anciens amis et pourtant c'était les seuls personnes qui pouvaient l'aider maintenant. Elle reçoit le SMS de Marc, elle allait commencer à le composer quand des crissements de pneus l'interpella. Elle regarda par la fenêtre et vit une fourgonnette noire de laquelle sortirent trois hommes en gilet par balle et lourdement armé. Ils entrèrent dans l'immeuble. Yumi prit le dossier dans son sac et s'enfuit de sa chambre.

Le groupe des trois hommes se séparèrent, deux commencèrent à monter à l'étage où se trouvait l'appartement de Yumi et le troisième surveillait l'extérieur. Le chef de l'équipe s'arrêta devant la porte de la jeune asiatique.

- SLC !! Ouvrez la porte !! S'écria le chef en tambourinant dans la porte.
Pas de réponses, il recommença l'opération encore et encore, il décida de défoncer la porte. La chambre n'avait pas été rangée et tout montrait que l'occupante était partie en toute hâte.
- Spencer !! Elle est dehors, elle se sauve par la fenêtre, déclara son collègue par le biais de son talkie-walkie.
Le temps de redescendre, Alex Spencer découvrit son collègue à terre et complètement sonné.
- Bon sang, elle sait se défendre cette garce !!
- Terrence c'est Spencer, localise moi le portable d'Akira Sato !!
- Elle n'existe pas, je veux dire que Akira Sato est une fausse identité. J'ai envoyé la photo de son dossier scolaire pour la reconnaissance faciale. Elle s'appelle Yumi Ishiyama.
- Et bien localise moi le signal de son portable !!
- Elle se trouve à deux rues de votre emplacement au niveau de la bibliothèque universitaire. Je t'envoie sa sur ton PDA.
Sans plus tarder, Alex et ses deux agents se précipitèrent vers leur cible. Mais une fois devant la bibliothèque, il n'y avait personne et le signal ne bougeait pas.
- Terrence, elle est où ?!!
- Attends, je suis en train de zoomer, ça va prendre quelques secondes.
Terrence Saunier était l'analyste du SLC, l'un des meilleurs hackers du monde. Il pianotait sur son clavier avec une telle rapidité qu'il pouvait s'introduire dans les fichiers de la CIA sans être repéré en moins de dix secondes.
- Elle se cache dans la ruelle derrière la BU.

Pour ne pas alerter la fuyarde, Alex ordonna à ses deux collègues d'entrer discrètement dans la ruelle. Arme à la main, les deux agents avançaient pas à pas. Yumi était cachée derrière une benne à ordure, on pouvait voir son ombre sur le mur mais elle aussi, remarqua les ombres des deux agents. Elle sortit de sa cachette et envoya un coup de pied dans le ventre du premier. L'autre agent commença à lui maîtriser les bras mais par un mouvement du bassin, elle fit tituber son agresseur avant de lui asséner un coup de coude en plein visage. Elle reprit sa fuite mais à la sortie de la ruelle, Alex l'attendait et cette fois ci l'adversaire était plus difficile, Yumi se retrouva à terre en quelques secondes.
- Allez me chercher la voiture, ordonna Alex en relevant la jeune japonaise. Et vous allez me faire le plaisir de revoir votre entraînement au close combat !!
Alex commença à mettre les menottes quand son talkie grésilla.
- Ici Alpha 2, nous sommes attaqués, on a besoin de renforts !!
- Que se passe t-il ?
- C'est la panique, la cible s'est enfuie et …
La conversation fut interrompue par des coups de feu et plusieurs cris.
- Terrence, tu as entendu, je veux les plans de la prison et des renforts, appelle Alpha 3.
- Mais ils sont sensés arrêté Odd Della Robia, non ?
- Je m'en fiche, on a des agents en danger !!
- OK je les appelle tout de suite.
En rangeant son talkie, Alex laissa une opportunité à Yumi pour reprendre le dessus, elle mit ses bras autour du cou d'Alex en le menaçant de l'étrangler si il ne lui donnait pas les clés des menottes. Il s'exécuta et Yumi donna un coup de poing au visage du chef des opérations du SLC pour l'empêcher de la poursuivre. La fourgonnette arriva quelques secondes après, mais trop tard. En se relevant, Alex comprit qu'il allait devoir attendre avant de capturer la japonaise fougueuse. Il monta dans la voiture, direction la prison de la Santé.



Alors voilà pour ce qu'est devenue Yumi sept ans après, pas vraiment ce que les romantiques et la plupart des fans aimeraient voir mais c'est justement ça qui est excitant. Comment Yumi a t-elle pu en arriver là ? Des questions sensibles qui trouveront leurs réponses un jour ou l'autre.
Merci pour votre lecture, l'épisode 1 n'est pas fini, ne vous inquiétez pas, il reste 5 personnages à voir !! Les 2 prochains seront Ulrich et Odd !! Et là aussi, il va y avoir des surprises, les fans vont me brûler vif !!

Ange.lou
22/03/11 à 00:55
Le début est un peu hasardeux, on ne sait pas trop où on atterrit.
Néanmoins, je dois te remercier pour une chose, les fautes d'orthographe sont quasi inexistantes et c'est appréciable.

Au niveau général, tu devrais peut-être détailler davantage ta fic afin de l'étoffer et de la rendre plus attractive. Même si j'ai l'habitude de lire assez vite, en 5 minutes je l'avais fini.

L'intrigue en elle-même est intéressante, en effet on dépasse les basiques : Yumi aime Ulrich et machin aime bidule et ça fait topos et on s'ennuie et je ferme ma page internet pour aller me coucher et mourir d'ennui.

L'idée est originale et la projection dans le futur est judicieuse.

Je trouve dommage que tu n'aies pas eu plus de commentaires constructifs qui pourraient te permettre de progresser par la suite. Tu verras plus tard que le niveau d'écriture progresse au fil du temps et que l'on s'en étonne.