Histoire : L'antivirus(foireux)de Jérémy.


Score : 10 sur 10 (10.0/10)   [1 notes]

Donner une notre :

Taille du texte :

Imprimer cette histoire

Écrite par Roxy le 03 mars 2006 (14764 mots)

"Aujourd'hui, c'est dimanche!" se dit joyeusement Odd.
Il s'approcha du lit d'Ulrich. Pour une fois, il était debout avant lui. En effet, une forme était dissimulée sous la couverture. Il secoua se qui lui semblait être Ulrich. Mais quand il souleva joyeusement la couverture, il s'aperçut que ce n'était pas Ulrich, mais plutôt des coussins entassés. Il regarda alors par la fenêtre, étonné. Et c'est là qu'il le vit, courant et se cachant, et surtout espionnant Yumi qui marchait vers le parc. Il sourit et se dit qu'il ne comprendrait jamais ces deux amoureux là. Quant à lui, il devait se rendre au rendez vous avec Stefanie, sa nouvelle petite copine. Il prit donc une douche, puis alla déjeuner au réfectoire. Quand il en sortit, il la vit qui l'attendait, accoudée contre un arbre. Il la dévisagea.
Stefanie était une grande brune fatale de 3e, 14 ans. Elle avait cependant de magnifiques yeux bleus outremer. Ses cheveux lui descendaient jusqu'au bas du dos, ils étaient ondulés et soyeux. Elle portait un jean délavé et un débardeur noir au décolleté plongeant . Quand il s'approcha un peu plus, il stoppa devant elle et ne put que se désoler d'avoir 10 cm de moi qu'elle en taille. Mais il s'était dit que , après tout, Ulrich aussi aimait une 3e de 14 ans plus grande que lui. Il plongea ces yeux dans les siens. Il faillit s'y perdre. Il voulut l'embrasser sur la joue, pour la saluer, mais avant qu'il n'en ait eu le temps, elle posa ses lèvres sur les siennes. Il rougit. Décidément, cette fille lui faisait plus d'effet que les autres.
"Dis donc, toi t'es pas timide! lui dit il.
-Et ouais. Et je n'ai pas non plus ma langue dans ma poche, si tu vois ce que je veux dire...
-Oh, tu m' intéresse, là. Mais moi je suis un grand timide tu sais.
-Tu disais pas ça quand tu m'as rencontré la première fois et que tu semblait hypnotisé par mon décolleté !
-Heu désolé...
-C'est pas grave. Les garçon de ton genre, ça m'excite.
-Heu...(Odd déglutit bruyamment, gêné )
-Quoi, t'as un problème?demanda -t-elle gentiment.
-Heu non! Je crois qu'on va bien s'entendre, tous les deux..."
Ils se sourirent et partirent se promener dans le parc. Odd vit Ulrich planqué derrière un buisson, et rigola en silence. Sa compagne le remarqua et lui demanda:
"Qu'est ce qu'il t'arrive?
-Rien...
-Ca te dérange que je sois là?
-Mais pas du tout! Bon, je vais te le dire. C'est le gars, là bas, tu le vois?
-Ouais...?
-Hé ben c'est mon meilleur pote qui espionne sa chérie!
-Ha, je vois!"
Ils rigolèrent. Puis Stefanie poussa Odd, pour s'amuser. Il riposta. Ils continuèrent ainsi en riant, jusqu'à ce que Odd dise:
"Heu , pourquoi on fait ça en fait?
-Heu , chai pas, pour ce marrer!
-Ouais.
-Mais tu sais ce qui me ferai encore plus plaisir?
-Non?
-Que tu m'embrasse.
-Pas de problème."
Il embrassa rapidement Stef ' sur la bouche. Elle parut surprise.
"Quoi? demanda Odd. C'est ce que tu voulais?
-Heu, je m'attendais à autre chose de ta part...
-Ha bon? Quoi?
-Tu sais, quand j'ai dis que j'avais pas la langue dans ma poche...je croyais que t'avais compris...
-Ha , ben apparemment non. Tu sais, je suis un cancre au collège, sauf en italien.
- ..."
Stef ' secoua ses cheveux, (se qui eut pour effet d'hypnotiser Odd) et posa ses deux mains sur le bas de son dos. Il frémit .(d'excitation ou de peur?) Il fit de même. Puis elle se lança et lui roula une pelle. Odd sourit et l'embrassa fougueusement .

Ulrich était toujours planqué derrière son buisson. Yumi était à deux pas et semblait attendre quelque chose. Soudain IL arriva. WILLIAM arriva. Ulrich sentit que son corps bouillonnait de fureur, rien qu'à sa vue. Il serra les points et se força à attendre la suite. William s'approcha de Yumi.
"Salut!dit ce dernier.
-Ne m'approche pas plus!
-Mais??
-Ne fais pas l'innocent ! Alors maintenant je vais te dire: ne m'approcha plus jamais, moi et ma bande! Et surtout laisse moi vivre ma vie! Ma relation avec Ulrich!
-Quoi?!
-Ca fait 3 fois que tu essai de m'embrasser contre ma volonté! Je te hais, tu m'entend, je te HAIS ! NE ME TOUCHE PLUS JAMAIS, OU ULRICH VA TE FAIRE LA PEAU!!! LUI AU MOINS IL M' APPRECIE ET ME PROTEGE , ET PAS CONTRE MA VOLONTE!
- Quatre.
-QUOI QUATRE? !!!
-Ca va faire quatre fois que je vais t’embrasser!"
Yumi réalisa alors qu'elle était venue seule et sans défense. Elle voulut hurler, appeler son Ulrich au secours, mais elle ne put.
S'en fut trop pour Ulrich, maintenant qu'il était là, il allait régler son compte à William! Voilà pourquoi en ce moment Yumi était bizarre! Voilà pourquoi dès que William s'approchait elle se rapprochait de la foule...Voilà pourquoi elle avait peur dès qu' Ulrich s'avançait un peu trop d'elle! Il serra les dent et sentit monter la fureur en lui...
" YAAAAAAAAAHHHHH!!!hurla t-il en sautant sur William.
- Ulrich! réussi à dire Yumi.
- Je vais t'apprendre à pas toucher aux filles, et surtout pas à Yumi!!!
-Vas y Ulrich, règle lui son compte! Aïe!"
Yumi venait d'être assommée par William. Elle tomba par terre, inconsciente. Ulrich inquiet, redoubla d'effort. Il finit par abattre violemment William( bien qu'il ne soit pas mort, et heureusement) Il lui décocha un énorme coup de pied dans le dos. Puis il redressa Yumi , et voyant qu'elle ne se réveillait pas, il la porta jusqu'au banc le plus proche. Il lui tapota les joue, pour la réveiller.

Jérémy était déjà debout depuis longtemps, et travaillait, comme d'habitude sur l'antivirus d'Aelita. Aujourd'hui, il était au comble de la joie: il avait beaucoup avancé, et pensait avoir trouvé la solution.
Mais tout à coup, quelqu'un frappa à la porte. La tête d'Aelita en sortit. Elle s’approcha. Elle n’ était pas encore habillée, et avait les cheveux en bataille. Pour Jérémy, aucune importance, elle était toujours aussi belle. Jérémy décida de lui annoncer la nouvelle tout de suite.
« Salut Jérémy !
-Salut !
-Désolée de pas être habillée normalement ! Mais il fallait que je te dise, j’ai ...
-Moi aussi, il faut que je te dise un truc !
-Bon, va y d’abord. Je t’écoute.
-Je crois que j’ai trouvé ! »
Aelita parut d’abord étonnée, puis d’un coup, elle comprit que Jérémy parlait de l’antivirus. Elle écarquilla les yeux et sauta de joie. Elle poussa ensuite un hurlement de triomphe. Puis elle sauta sur Jérémy, (bien qu’il soie sur sa chaise) et le serra très fort. La chaise alla valdinguer à l’autre bout de la pièce, emportant ses deux passagers avec.
« Montre moi ça !cria t-elle.
-Heu j’ai pas tout à fait fini...
-Montre quand même !!!!
-Heu ben...laisse moi déjà me lever.
-Heu désolée ! »
Ils se levèrent et Jérémy s’approcha de l’ordi, Aelita qui sautillait sur ses tallons. Quand elle vit ce qu’elle voulait voir, elle cria à nouveau, puis elle dit à Jérémy :
« On le finit tout de suite, steplait, steplait !!!!
-Ok. »
Ils firent les dernières manips, et le programme fut finit. Ils l’enregistrèrent sur deux cds. (mesure de sécurité) Puis ils se jetèrent un regard complice. Ils furent pris d’une crise joie délirante, et dansèrent dans toute la pièce. Puis ils s’assirent tous les deux sur le lit. Aelita serra à nouveau Jérémy dans ses bras, et se mit à pleurer.
« Qu’est ce qu’il y a ?demanda bêtement Jérémy.
-Je pleure de joie...Merci Jérémy...Je te doit tout...comment te remercier...
-Ta présence me rend déjà heureux.
-Merci , mon Jérémy !!!! »
Ils restèrent enlacés, et Jérémy se sentait le plus heureux du monde. Ainsi qu’Aelita.

Ulrich s’inquiétait pour Yumi. Cette brute de William l’avait sacrément assommée. Il la regarda...sa beauté le fascina. Il ne put résister, et se pencha vers elle, pour l’embrasser...mais au moment où...LE moment, elle poussa un petit gémissement, et il n’eut pas le temps...trop timide pour lui avouer ce qu’il allait faire, il se redressa et rougit. Elle entrouvrit un oeil. Puis elle sembla se réveiller. Elle se redressa, quand même sonnée. Puis elle regarda Ulrich, et retomba dans les pommes. Ulrich leva les sourcils, étonné. Il vit Odd passer dans une allée du parc. Il voulut le saluer mais avant qu’il n’en ai eut le temps, il avait déjà disparut. Il se retourna alors vers Yumi, croyant qu’elle avait bougé. Il inclina sa tête et l’observa.

Odd marchait toujours avec Stefanie. Il la raccompagna chez elle . Quand ils atteignirent le seuil, ils s’embrassèrent une dernière fois, puis elle rentra et ils se séparèrent. Mais il resta quelques instants et observa sa maison. Elle était grande, bien entretenue, un grand rosier montait le long de la façade, et s’arrêtait à la limite du toit. La maison faisait deux étages et semblait être vaste.
Les murs étaient blancs et crépis. L’encadrure des fenêtres était d’un beau bleu ciel, et les vitres étaient limpides, très propres.


Yumi avait entendu et entrevu que Ulrich allait l’embrasser, mais comme une idiote, au moment où leurs lèvres allaient se toucher, elle avait eut peur et c’est pour ça qu’elle avait gémit. Cela lui rappela leur premier presque baiser sur lyoko. Elle aussi avait envie de l’embrasser...elle n’allait pas se laisser faire !
Ulrich la contemplait toujours lorsqu’ il sentit que les bras de Yumi s’étaient agrippés autour de sa taille. (Bizarre, pour une assommée...) Et en un éclair, il faut projeté en avant, vers Yumi. Il se rattrapa à deux centimètre de Yumi. Celle-ci ouvrit les yeux, et lui sourit. Elle parcourut alors les deux centimètres qui lui restaient, et l’embrassa timidement. Ulrich se retira, affolé. Yumi lui souriait toujours. Une larme coula sur la joue du jeune homme. Il partit en courant. Yumi cessa alors de sourire.
Ulrich courait dans le parc, essayant de maîtriser ses larmes. Ce n’était pas dans ses habitudes de pleurer comme un bébé ! En plus, pourquoi était-il triste ? Yumi l’avait pourtant embrassé, comme dans ses rêves...Mais peut-être avait-il eut peur ? Ou peut-être qu’il avait l’impression de...Mais, oui, c’est ça ! Yumi c’était comportée comme Sissi ! Comme une folle dingue admiratrice ! Pourquoi penser cela ! Que disait t-il là ! Quoi qu’il en soi, il sentait que la soirée serait orageuse...ou plutôt Yumi serait orageuse...

Odd marchait dans la rue, quand il vit passer Aelita et Jérémy. Il les rejoint alors, souriant.
« Salut les deux tour...
-La ferme ! dit Jérémy.
-Oh, mais qu’est ce qu’il te...commença Odd.
-T’as entendu, la ferme !répliqua Aelita.
-Holala, c’est bon, vous pourriez au moins...
-Dégage ! continua Jérémy
-Non, mais c’est une blague ?
-Fout nous la paix !dit Aelita.
-Ca va, je m’en vais, mais ne comptez plus sur moi pour...recommença Odd, horriblement fâché.
-DU BALAI !!! »hurlèrent Jérémy et Aelita.
Odd fut surprit et déguerpis au plus vite, mais il leur en voulait à mort.

Yumi était rentrée chez elle, rageant. Pourquoi Ulrich avait-il fuit ? Pourquoi l’avait-il regardée avec cet air dégoûté, alors qu’il avait tenté de l ’embrasser quelques secondes avant ? Elle allait lui régler son compte, demain !

Ulrich se réveilla cette nuit là, à 4h45 du matin. Il se demanda pourquoi, et décida d’essayer de se redormir. Par contre, Odd, lui, dormait bien. Malheureusement, il repensait à la veille, quand il avait essayé d’embrasser Yumi. Mais, mais...Après, il se rendit compte que c’était le trou noir ! Il avait tout oublié ! Il devait en parler avec Jérémy !

Aelita se réveilla en sursaut. Elle pensa tout de suite qu’il lui manquait de la mémoire. Elle décida d’en parler au plus vite à Jérémy. Elle se leva, mais quand elle s’assit sur le lit, elle vit Jérémy à côté d’elle. Jérémy aurait-il dormit avec elle ? Elle alluma la lumière, et vit que c’était la chambre de Jérémy. D’ailleurs, celui se réveilla aussi en sursaut. Elle le vit se lever et se jeter dans ses bras. Il lui raconta que lui aussi avait perdu la mémoire. Tout à coup débarqua Ulrich. Ils se racontèrent tout.

Yumi était en route pour le collège. Quand elle arriva devant la grille, elle vit Sissi, qui lui dit :
« Heu ,Yumi, je dois te parler.
-Et bonjour, c’est pour les taupes ?
-Hein ? Foirage.
-Bon parle.
-Dit à ta bande de se calmer !
-Mais...
-Ce matin, ils ont fait du bruit, à partir de 5h00 du mat’ !
-Ouais, je leur dirais... »
Yumi partit d’un pas rapide et repensa à ce que venait de lui dire Sissi. Elle allait tuer Ulrich. Pas pour Sissi, non ! Mais pour hier !

« Salut ! dit Yumi à Aelita, qui se trouvait dans la cour.
-Ha, Yumi ! On doit tout t’expliquer !
-Quoi ?
-Ben par rapport à hier.
-Heu y’a rien eut de spécial à part...hum...rien.
-Ha bon ? Ben nous, si ! Viens, on va te raconter ! »
Yumi suivit Aelita. Elle la mena dans sa chambre, et toute la bande était réunie. Jérémy et Aelita expliquèrent brièvement la situation à Yumi. Ainsi, ils avaient perdu la mémoire, a part Odd et elle...Ca sentait le Xana à plein nez ! Mais pourquoi Xana n’avait attaqué que Ulrich Aelita et Jérémy ? Jérémy avait vérifié le super scan’, et il n’avait pourtant rien détecté. Et pourquoi...
« Ce que je comprend pas, c’est pourquoi Xana ne nous à pas tués...dit Jérémy.
- En tout cas, s’exclama Odd, ça vous changé de comportement ! Vous m’avaient remballé, hier, je vous dis pas ! Je vois pas pourquoi Xana à fait ça !?
-Hum.comença Ulrich. Je crois que Xana a enfin compris les sentiments. »
Tout le monde se retourna vers lui. Ils furent surpris par son calme, et sa gravité. Son regard était dur, froid. Il semblait très sérieux.
« Quoi ? demanda Aelita. Qu’est ce que tu veux dire ?
-Il voulait nous troubler. Sinon ,pourquoi il vous aurait fait promener devant Odd ? Et il a sûrement, désolé mais c’est logique, fait en sorte que vous aussi(désignant Aelita et Jérémy) vous ayez des doutes .
-Des doutes ? dit Jérémy.
-Oui. Vous vous demandez, je suis sur, si heu... si il c’est passé quelque chose entre vous, quoi. Vous me suivez ?
-Heu ouais...hum...chuchota Aelita.
-Mais quand même, c’est étrange, ta théorie ! s’exclama Odd.
-C’est clair ! ajouta Yumi.
-Mais si c’est vrai, continua Odd, ça a du t’arriver à toi aussi, non ? »
Ulrich baissa les yeux. Lui se confier ? Jamais. Il ne répondit rien. Il était trop fier pour ça. Mais il savait qu’au fond de lui, il avait des doutes affreux qui lui rongeaient l’estomac. Yumi l’avait t-elle embrassée ? Avait-il raté ça ? Xana avait-il fait du mal à Yumi ?
« Au fait, c’est sûrement vrai, Ulrich. Dit Jérémy, soucieux.
-Ouais, je crois aussi ! ajouta Aelita. Mais ça serait une nouvelle forme d’attaque, alors ?
-Oui, c’est fort possible ! fit Odd, la mine savante.
-Ouais...exprimèrent Yumi et Jérémy. »
Les 5 amis se regardèrent un instant, affairés. Ils songèrent que si Xana comprenait les sentiments, ils étaient mal foutu. Jérémy déclara qu’il allait regarder , faire des recherches sur son ordi’. Aelita décréta qu’elle restait avec lui, pour l’aider.
Odd, Yumi et Ulrich sortirent de la pièce. Odd dit qu’il avait rendez-vous, et les laissa. Ulrich regarda Yumi instant, toujours avec ce regard dur. Il lui parla :
« Faut que je te parle tout de suite. Viens.
-Mais on peut parler ici ...?
-Non, c’est important, faut pas qu’on nous entende.
-Mais enfin ! »
Ulrich la fusilla du regard, et la tira par la main. Il ne fit pas attention au frisson qui le parcourut quand il frôla la main de Yumi. Il la mena dans un coin de la cour. Il vérifia que personne ne les épiait. Yumi se demanda ce qu’il lui voulait, bien qu’elle en ait déjà une petite idée. Ulrich se retourna tout à coup et se lança.
«Yumi, il faut que je sache ce qui c’est passé.
-Je le savait que t’était trop fier pour le dire devant tout le monde !
-La ferme ! »
Ulrich avait agi si violemment qu’il le regretta immédiatement. Yumi avait écarquillé les yeux, surprise par tant de brutalité.
« Désolé. S’excusa Ulrich.
-...
-Alors ...
-Heu...
-Qu’est ce qui c’est passé ?! C’est...c’est important pour moi... »
A ses mots, Ulrich et Yumi réalisèrent qu’ils s’aimaient vraiment, depuis toujours.
Ulrich prit Yumi par les épaules, il la secoua, et renouvela sa demande :
« Alors... ?
-Ce qu’il s’est passé...c’est...c’est que...
-Tu m’as vu quand je...je...c’est ça ?
-Oui, et aussi...
-Quoi d’autre ? Quoi d’autre, Yumi ?
-Ca. »
Yumi s’approcha d’Ulrich et l’embrassa rapidement sur les lèvres. Elle s’était déjà ramassé une veste hier, mais cette fois, Ulrich était soi même, elle avait donc plus de chance de ...
« C’est vraiment ça qui c’est passé ? demanda Ulrich, troublé par ce baiser volé.
-Oui. Sauf qu’hier tu m’a regardé avec un air dégoûté, et tu...
-Pas cette fois Yumi ! Pas cette fois... »
Yumi avait commencé à pleurer. Ulrich la prit dans ces bras. Yumi sécha aussitôt ces larmes.

« On leur a même pas dit pour l’antivirus ! s’exclama Jérémy .
-Ben faut dire aussi que ça nous a remué, cette histoire !
-Justement, tu te souviens de rien ?
- Pas plus que toi, si tu parle d’hier.
-Tu crois qu’on aurait pu... ?
-J’en sait rien. »
Ils continuèrent leurs recherches. Jérémy dit Aelita :
« Je crois que Ulrich a raison.
-Je vois pas d’autre solutions.
-Xana a évolué ! Tu te rend compte ! Pour qu’un tas de ferraille comprenne les sentiments !
-Jérémy, je crois qu’on devrait s’arrêter deux secondes.
-Ok. Voilà, qu’est ce qu’on fait ?
-Ben, maintenant que j’y pense, pourquoi on désactive pas Xana ? Son attaque serait finie à jamais !
-Oui, mais j’ai peur que si on le fasse pendant une attaque, justement, ça marche pas, ou plutôt que tu t’évanouisse, qu’il y ai un bug quoi .
-C’est pas vrai ! Bon, tant pis. »
Aelita leva les yeux vers Jérémy et lui sourit, signe que se serait dès qu’ils auraient réglé cette affaire là, cette attaque. Ils allèrent se promener sur le stade, et Aelita s’amusa à courir.
« Je te parie que je te bat à la course ! cria Aelita.
-C’est ce qu’on va voir ! »
Ils firent une mini course, et effectivement, Aelita gagna largement Jérémy. Celui-ci s’effondra sur la pelouse, crevé. Aelita crut qu’il avait mal quelque part. Jérémy lui fit une farce et fit semblant d’être évanoui.
« Jérémy ! Ho non ! s’écria Aelita.
-...
-Qu’est ce qui t’arrive !?
-WAZAAA !
-HAAAAA !!! »
Aelita hurla de peur et tomba sur Jérémy. Celui-ci rigola et lui dit :
« Pourquoi t’as si peur pour moi ?
-Ben, parce que je t’aime bien...répondit Aelita.
-Tu peux me le prouver ?? demanda Jérémy, intéressé.
-Ok, mais tu te moque pas alors !
-Hein ? »
Jérémy s’attendait à recevoir un baiser sur la joue. Il en sourit d’avance. Quel petit malin !

Ulrich sentait la tête de Yumi posée sur son épaule. Il savoura cet instant. Soudain, la main de Yumi effleura accidentellement la sienne, et tout son corps frémit, et il sentit que celui de Yumi aussi. Il se risqua à prendre sa main.
De son autre main, Yumi lui caressa délicatement le visage. Ulrich lâcha sa son autre main et la posa sur la bas de son dos. Un trop bas peut-être...Mais Yumi n’y prêta pas vraiment attention, et fit de même. Ulrich non plus n’y prêta aucune attention. ( vous devez vous y perdre avec toutes ces mains !) Puis Ulrich rapprocha encore Yumi de lui...Elle serra ses bras autour de son coup...Lui aussi...et ...leur lèvres se rejoignirent...

Petite vision de ce qu’il se passe dans leur bouche...hihi... :
La langue de Yumi : Allez foutue bouche ouvre toi !
La langue d’Ulrich : Sésame ouvre toi ! Non ça marche pas non plus !
Bouche de Yumi : Ok, ok, ça vient !
Bouche d’Ulrich : ouais, moi aussi je m’ouvre !
Les deux langues : OUAIS ! Coucou !
Langue d’Ulrich : Salut languedeyumi !
Langue de Yumi : Salut languedulrich ! On s’embrasse ?
Langue d’Ulrich :Ouais ! C’est Yumi et Ulrich qui vont s’éclater, dehors !
Langue de Yumi : Oui, et en plus grâce à nous ! Faut dire que nous aussi on s’éclate !

Yumi et Ulrich sont toujours en train de s’embrasser...cela produit de légers bruits...bref.
Yumi croit mourir de bonheur, et Ulrich apprécie tellement ça qu’il...heu...qu’il se sent pousser des ailes quoi !
Puis, tout à coup, Ulrich recule d’un pas, et dit en un souffle :
« On oublie tout ça ! »
Il embrasse encore une fois Yumi et s’enfuit.
Yumi cligne des yeux. Ulrich est en train de s’enfuire ! « Il est tellement beau ! » songe t-elle avec bonheur. Avec ses cheveux encore plus ébouriffé qu’à l’ordinaire, il fait vraiment sauvage.
Elle recoiffe avec sa main ses cheveux dépeignés. Elle passe un doigt sur ses lèvres, ne croyant pas à ce qu’il vient de se produire...

« WAZAAA ! hurle Aelita
-HAAAAAAAAAAAAA ! »crie Jérémy
Jérémy est tellement surprit que s’il était debout, il serait tombé à la renverse ! Il dit :
« C’est comme ça que tu me le prouve ?
-Non, ça ça s’appelle la vengeance !
-Y’a pas à dire je t’adore !
-C’est vrai ?!
-Heu... enfin, je trouve que tu as du caractère !
-Ben a toi de me le prouver ! »
Jérémy lui sourit et s’élance vers elle pour l’embrasser sur la joue, mais Aelita le plaque au sol. Il a peine le temps de voir Aelita s’avancer, et il sent tout à coup une douce chaleur l’envahir. Aelita vient de poser ses lèvres chaudes et humides sur les siennes. Il voudrait se débattre, hurler, crier sa peur et sa joie, mais il ne peut que fermer les yeux et laisser ce plaisir intense le submerger.
Jérémy se relève d’un coup et hurle. Puis il plaque Aelita au sol et l’embrasse passionnément.

Odd avait encore un rendez-vous avec Stefanie. Cette fois il allait chez elle. Elle lui avait dit qu’il ferait très chaud. Serai-ce encore un de ses sous entendus ? Quoi qu’il en soi il n’y comprenait que d’ale. Elle lui avait aussi dit qu’il ne serait pas déçut.
Odd arriva devant chez elle. Il sonna et elle sortit l’accueillir. Ses parents n’étaient apparemment pas là. Il la relooka du haut en bas. Elle avait une mini-jupe rouge à paillettes, des chaussures à aiguille, un haut transparent . Odd estima que ce n ’était pas vraiment une tenue très...disons décente, mais lui, c’était un mec, et il trouvait ça beau.
Stef ’ l’embrassa vivement et ils montèrent dans sa chambre. Elle ferma à clef. Odd ne put s’empêcher de lui dire le fond de sa pensée :
« Je trouve que tu es habillée...heu...
-Sexy, je sais. Mais c’est pour toi ! Sinon je m’habillerai pas comme ça.
-Heu oui...
-Mais si tu croit que je suis une allumeuse, tu te fourre le doigt dans l’œil ! Je suis aussi très sensible quand le moment si prête ! Je ne multiplie pas les aventures, si c’est ce que tu crois !
-J’ai jamais dis ça !
-Mais mes parents oui. Tout le temps. Je n’en peux plus ! Ils m’étouffent !Hier ils m’ont engueulés parce que ils ont vont que suis rentrée après 17h00 ! Tu te rend compte ? 17h00 !!
-Ca c’est clair qu’ils doivent être soûlants !
-Je voudrait que tu sois aussi mon meilleur ami, Odd. Je voudrait pouvoir te parler comme à mon journal intime.
-Pas de problème.
-Tu comprend, je...j’ai beaucoup de problèmes...
-Mais y’a pas de problèmes, je te dis ! Un petit ami, c’est aussi pour être un ami !
-Merci Odd. »
Stef ’ le prit dans ces bras ,tendrement. Odd lui sourit gentiment.

« Bon, je crois que ça te le prouve. Dit Jérémy.
-Ca tu l’as dis ...approuve Aelita.
-Je t’aime .
-Moi aussi.
-Faudrait qu’on rentre, maintenant, il commence à faire nuit.
-Mais c’est pas follement romantique, une ballade au clair de lune ? »
Tout à coup, une lueur rougeâtre passa dans les yeux de’ Jérémy. Aelita ne le remarqua qu’après coup.
« Non.
-Quoi non ?
-C’est pas romantique, de toute façon, je t’aime pas vraiment, c’était juste histoire de me vanter devant les autres.
-Quoi ????!!!! »
Aelita remarqua alors ses yeux. Elle tenta alors de le raisonner :
« Jérémy, tu n’es plus toi même !
-Si, c’est toi qui me saoule.
-Non, Xana te contrôle ! Il veut semer la discorde entre nous !
-Ce n’est pas vrai ! »
Puis subitement, Jérémy tombe à terre, évanoui. Aelita , apeurée, se penche vers lui. Elle se mord les lèvres. Peut -être Xana l’aurait-il ???Non ! Impossible ! Elle ne peut y croire !
« Jérémy ! Réveille toi ! Je...je t’aime trop pour que tu sois blessé !!!!
-...
-Jérémy ! C’est moi ! Jérémy ne me fais pas de farce ! C’est pas marrant !
-...
-Je vais devoir te faire du bouche à bouche, je te préviens !
-...
-Tu l’aura voulut ! »
Aelita fit du bouche à bouche à Jérémy, car il ne respirai plus. Tout à coup, il toussa et de redressa.
« Koff ! Koff !
-Ca va Jérémy ? J’ai si peur !
-What are you saying ?
-Hein? Mais...
-Dou you love me...a little and +?
-Mais pourquoi tu parle en anglais?
-Well, this is Xana, it’s shut my mouth !
-Quoi? Enfin...What?
-Xana. This computer...it say...that I should speak English.
-Heu...en clair tu doit parler anglais? Tu te fout de moi ?
-Yes.
-Quoi, yes ?
-Yes, I am me foutre de toi ! Haha !
-Espèce de c** ! Tu m’as fais une de ces peurs !
-Hahahaha...
-Tu vas voir ? Monsieur je dois « speak englih » !
-Oups... »
Aelita sauta sur Jérémy et lui expédia un bon gros coup de poing dans la tronche. Il retomba, assommé. Aelita regretta son geste. Elle s’excusa et l’aida à se relever. Il l’insulta, pas méchamment :
« Espèce de crotte !
-Pfff...l’insulte à deux balles...
-Fuc* !
-Hé ! espèce de...
-Espèce de microprocesseur rouillé !
-Hé, c’est pas du jeu !!!!
-Si !
-Espèce de... »
Aelita lui jeta un regard noir. Les insultes informatiques la touchaient plus qu’autre chose. Elle se vexa et lui tourna le dos. Elle détestait être contrariée. Quand Jérémy , l’œil au beurre noir, vint vers elle , elle fit semblant de ne pas le voir. Il lui rappela que c’était lui qui était blessé. Il lui demanda la cause de la dispute. Elle décréta que c’était à cause de sa farce, mais il dit qu’il n’en avait aucun souvenir, et qu’il se souvenait juste de...leurs baisers passionnés. La jeune fille lui dit qu’il était temps de rentrer. Mais Jérémy s’énerva et la retint.
« Ho, miss rose bonbon!
-La ferme! Je suis pas un bonbon qu’on prend et qu’on susse quand on en a envie ! C’est soit tu...
-Et ho Aelita ! C’est toi qui va m’écouter cette fois !
-Non ! Je suis pas à ta disposition quand tu le veux !
-Et moi, j’était pas dispos quand tu voulais te virtualiser sur terre ? Et quand Xana attaquait ? Et quand t’avait besoin de compagnie ? Et quand tu...
-Si ! Mais là je t’ai sauvé la vie, et toi, tu me fait chi** !
-Quoi ? Mais c’est toi qui venait de me dire que tu trouvait ça romantique !
-Xana...
-Quoi ?
-Rien, mais ...
-Xana, c’est ça ? Je me suis fait...
-Oui ! Maintenant tu me lâche !
-Mais Aelita !
-Laisse moi vivre !
-La vie, comme tu dis, tu me la doit !
-Et moi, tu me le doit ! En clair c’est grâce à moi si tu me connais !Sinon, tu ne m’aurait jamais connue si je ne t’avais pas contacté ce soir là !
-Et si je n’avait pas branché Xana, ce soir là, tu n’existerais pas !
-Fout moi la paix ! »
Aelita partit en trombe au collège, et Jérémy la poursuivit. Il ne put la rattraper à tant. Il frappa à sa porte, et une tête en sortit. Celle d’Aelita, ses yeux rouges, les yeux larmoyants, la voix pleine de douleur. Il lui dit :
« Aelita, t’aurait pu m’attendre ! »
Une gifle cinglante s’abattit sur la joue du pauvre Jérémy, qui gémi de douleur. Il massa sa joue endolorie.
Il maudit Xana et se dit que le plan de Xana marchait à merveille, et Aelita se laissait berner. Ils étaient bel et bien fâchés ! En plus, il en aurait longtemps le souvenir, grâce à la gifle et grâce au coup de poing...

Ulrich était dans sa chambre et il entendit frapper à sa porte. Il savait que c’était Yumi qui voulait une explication. Mais il ne pouvait lui dire...comment interpréter ce qu’il ressentait, et comment lui dire qu’il l’aimait mais qu’il ne voulait pas que ça se sache pour de bon...Comment lui dire qu’il avait peur de l’amour, ce grand sentiment si puissant et parfois tellement blessant et douloureux ?! Comment lui avouer qu’il ne pouvait détacher son regard d’elle ?! Comment exprimer tout cela ?
« Entre Yumi.
-Ha... tu avais deviné...
-Mon 6e sens .
-Ulrich...
-Non, je ne peux pas te le dire. N’essaie pas, c’est raté d’avance.
-Mais...de quoi ?
-Tout à l’heure, tu sais bien.
-Ha, mais je venais pas pour ça.
-Pour quoi alors ?
-Ben, pour savoir si ça te dis qu’on aille au ciné.
-Non, on a déjà vu tous les films.
-Ha...et à la piscine?
-Y fait trop froid.
-Dis plutôt que je t’énerve.
-Non. C’est simplement que...
-Que t’as mal au ventre, que ta gorge est nouée et que tu te sens bizarre. Je sais. Ca fait toujours ça quand on embrasse quelqu’un.
-Hé ! Je croyais que tu venais pas pour ça !
-Non, je viens pour rien ! Pour rien !
-...
-Laisse tomber, idiot ! Tu ne m’a jamais comprise ! Tu fais toujours l’inverse de ce que je veux que tu fasse ! Toujours !
-T’avais qu’à...
-T’avais qu’à, t’avais qu’à ! Toujours c’est de ma faute ! Constamment c’est moi qui fait n’importe quoi et qui fait c**** le monde !
-T’avais qu’à embrasser William, si tu voulais pas le faire avec moi. De toute façon, tout le monde le sais, je suis nul, je n’ai pas de cœur, je suis incapable de faire quelque chose de constructif !
-Je...
-JE ! Je ! Tu n’as que ce mot à la bouche ! Et est ce que tu as pensé à moi !
-Et toi, est ce que tu as pensé que en ce moment , je veux te tuer et t’embrasser à la fois !? De toute façon, le choix est fait, je vais te tuer !
-Je suis plus fort que toi !
-C’est ce qu’on va voir ! »
Yumi se jeta sur Ulrich et le fit tomber d’un coup de jambe bien expédié . Il riposta en la plaquant et l’immobilisant au mur . Elle se débattit et lui donna un coup entre les jambes. Il hurla de douleur et sautilla dans toute la pièce, et se rua à nouveau sur Yumi. Cette fois ci, il lui tint les bras , mais elle lui écrasa les pieds.
Il sautilla à nouveau, pendant qu’elle se jetait sur lui. Elle lança son poing en avant, mais il le stoppa juste à temps. Elle le mordit jusqu’au sang. Il lui donna un coup de pied dans les cotes, et elle dit :
« C’est bon t’as gagné... »
Il bomba le torse, croyant qu’il avait triomphé, mais elle lui envoya un coup de poing dans la figure. Il chancela et tomba à la renverse. Aveuglé par la douleur il lui décrocha un autre coup de poing au menton. Ce fut la dernière chose qu’ils virent...

Odd et Stef’ parlaient, et entre deux phrases, ils s’embrasaient tendrement. Odd découvrait que Stef' avait une vie difficile. Ses parents étaient odieux . Si elle n'avait pas 20 /20, ils la punissaient, et comme elle n'avait jamais 20, elle était toujours punie. Mais elle leur désobéissait souvent et sortait en cachette. Si ses parents s'apercevait qu'on remarquait un peu trop ses jambes ou ses formes, ils la frappaient. Odd était révolté. Il sentit la rage monter en lui. Il dit à Stef' de prévenir quelqu'un, mais elle avait trop peur. Il lui promit de la protéger quand ses parents rentreraient . Ils leur montrerai de quoi est capable un Odd averti et...amoureux.
"NON! Ils vont te ...te...Mon père va te tuer!
-Mais non. Je suis peut être pas m muscles, mais je sais me défendre!
-Tu es sur?
-Si je te le dis!"

"Ulrich! Yumi! Mais qu'est ce que vous foutez par terre!?s'exclama Jérémy.
-...
-Je vais vous amener à l'infirmerie. Bon, d'abord Yumi."
Jérémy tira Yumi vers l'infirmerie. L'infirmière lui demanda qu'est ce qu'il lui était arrivé, etc. Il lui dit:
"Heu, ben, je l'ai trouvée par terre, avec ulrich.
-A bon?
-Oui. Je crois qu'ils se sont entretués...
-Ha...Histoires d'amour, c'est ça.
-...(il hocha la tête)
-Si c'est pas malheureux...
-Vous m'excuserez, mais je dois aussi rapporter Ulrich."
La jeune femme blonde asccièsa. Jérémy fila vers la chambre d'Ulrich. Mais quand il y arriva, Ulrich avait disparu...

Aelita pleurait dans sa chambre. Ce qu'elle ressentait dépassait , selon elle, toute la peine du monde. Elle aimait tant Jérémy...Et elle détestait tant être fâchée avec lui! Elle le trouvait si craquant, avec ses beaux cheveux blonds, si joliment peignés, ses yeux clairs et purs, son visage doux , ses lèvres chaudes au délicieux goût de...de bonheur. Il était encore plus beau sans ses lunettes, quand il souriait, les cheveux ébouriffés par le vent...Son physique de timide pas très sportif, mais si mignon.... Quand elle y repensait, le coup de « je speak english », c’était sûrement que Xana le contrôlait toujours. Elle décida d'appeler Odd, en désespoir de cause. Lui saurait peut-être la consoler.
"Odd?
-Oui?
-C'est Aelita, je suis déprimée...
-Heu, Aelita, je suis désolé, mais je suis avec Stef'...
-Ha, c'est pas grave, a+.
-T'es sure? Je peut toujours essayer de venir avec Stef', si c'est grave...
-Non, j'ai déjà gâché MA vie sentimentale, alors je vais pas gâcher la tienne.
-Mais non, tu n'as pas...Bon, écoute, je rapplique avec ou sans Stef', mais je rapplique dès que je peux.
-Merci Odd!
-De rien, à tout de suite!"
Aelita pleura à nouveau, consciente d'avoir gâché la soirée de Odd avec sa petite copine. Elle considéra que c'était la faute de Jérém'...Tant pis.


Stef' regarda Odd sans rien dire. Puis il lui déclara:
"Une copine a des blems'. Je dois aller la consoler.
-...
-Tu veux venir avec moi? Ca me gène pas. J'ai rien à te cacher.
-Ok.
-Tu sais, elle a pas eut une vie facile du tout.
-C'est bon, je viens."

"Mon Ulrich! Heureusement que je suis là! Qu'est ce qu'il t'es arrivé?cria Sissi.
-Aïe...grogna Ulrich.
-C’est quand même pas Yumi qui t’as fait ça ?
-Heu...si...aïe...
-Je vais te soigner.
-Heu, je préfère l’infirmerie, si ça te gène pas...
-Et pourquoi ? T’as pas confiance en moi ?
-Non. Pourquoi, je devrais ?
-Evidemment !
-Ha bon. Heu, vraiment, Sissi, c’est sympas, mais là, je dois partir.
-Pour voir Yumi, c’est ça ?!
-Heu, non !
-Je ne te crois pas !
-Si, t’as raison, après tout. »
Ulrich se leva .Sissi le retint, mais il fut plus fort qu’elle, et se dégagea. Elle le regarda d’un air dégoûté, et lui tourna le dos. Il en profita pour filer .
Il atteignit la chambre de Yumi, mais quand il ouvrit la porte, elle n’y était pas. Il décida de se rendre à l’infirmerie, pour se faire un peu soigner, sar il avait les lèvres enflées et le nez en sang. Peut-être y serait-elle aussi ? Quoi qu’il en soit, il avait super mal.

Odd s’arrêta devant le collège, soucieux. Puis, avec Stef’, ils entrèrent. Ils se dirigèrent vers la chambre d’Aelita. Il frappa à la porte .Une fois. Deux fois. Personne ne répondit, alors il poussa sur la porte. Elle s’ouvrit. Il découvrit Aelita en pleurs sur son lit. Il fit signe à Stef’ d’entrer, puis il se précipita vers Aelita.
« Aelita, ça va ?
-Non....
-En fait je m’en doutais un peu...
-Je suis désolée d’avoir gâché ton après midi...
-Mais non, te fais pas de bile... »
Stef’, accoudée à la porte, visiblement gênée, dit à Odd qu’elle devait y aller. Il voulut l’embrasser, mais elle le repoussa. Une larme coula sur sa joue. Elle partit en courant. Odd écarquilla les yeux, et baissa la tête. Aelita le regarda d’un air désolé.
Odd ne comprenait rien du tout...Stef’ comme ça...même pas au revoir, même pas un bisou...le pire, c’est qu’il ne comprenait pas sa réaction...qu’avait-il fait encore !?

« Tu vois que j’ai gâché ta soirée !
-Aelita, c’est assez difficile comme ça, n’en rajoute pas !
-Désolée ! Vas-y.
-Où ?
-Voir Stef’.
-Je la comprend pas.
-Elle a crut que...toi et moi...tu vois, c’est sûrement ça.
-C’est pas grave, au pire des cas, ça fera une copine en moins...
(Aelita le regarda bizarrement, avec un regard persan, puis ajouta) :
-Je ne te crois pas. Tu es vraiment amoureux, contrairement à ce que tu crois ! Vous êtes fais l’un pour l’autre ! Toi même tu te l’ai dis !
-Quoi ?
-Odd, je ne vous l’ai pas dis, mais je peux lire dans vos pensées.
-QUOI ?! Tu sais ce que je pense là ?!(il ferma les yeux)
-Oui, tu pense que tout le monde te traite de maigrichon, et que c’est juste que tu es « svelte ». Et je vois aussi...L’amour pour Stef’.
-...
-Odd, tu l’aime, elle t’aime...c’est aussi simple que ça...
-Je ne ...il y a bien longtemps que je ne crois plus au grand amour, le vrai. Ce n’est qu’un stupide comte de fées...
-Non Odd. La preuve...Toi et stef’...
-Non.
-Tu veux d’autres preuves ? Alors il y a moi et Jérémy et Ulrich et Yumi.
-Ben dis donc, t’es directe ! Mais pourquoi vous vous fâchez tout le temps si tu peux...
-Je ne peux pas lires les siens. L’amour et un sentiment si puissant , si tu savais...Je l’aime tellement...ça brouille les ondes...c’est pour ça que je le trouve sauvage...incompréhensible...
-Si tu pouvais lire ses sentiments, tu saurais qu’il t’aime aussi.
-Je sais pas...oui et non... »
Le regard d’Aelita se perdit dans le vide. Puis elle rappela vivement à Odd que Stef’ était triste. Il approuva et courut la rattraper. Elle resta là à se morfondre toute seule. Mais on frappa à sa porte. Elle dit : « Ha, c’est encore toi Odd ? »
Mais ce fut Jérémy qui ouvrit la porte, l’air renfrogné. Il la fusilla du regard.
« Ca c’est pour m’avoir foutu une gifle !(il lui fit un geste grossier de la main)
-...
-Ca c’est pour m’avoir donné de faux espoirs(même geste)
-...(elle baissa la tête)
-Ca c’est pour m’avoir trompé avec Odd ! Et enfin, je veux savoir où est Ulrich.
-Tu n’est qu’un jaloux de première catégorie !
-Où il est !?
-Tu veux surtout me demander si...hé ! »
Aelita venait de se rendre compte qu’elle arrivait à lire dans son esprit ! La colère laissait paraître les sentiments !Elle se concentra, et chercha à comprendre sa rage de l’intérieur. Ha...il l’aimait vraiment...Elle se dit mentalement :
« Moi aussi, je t’aime... »
Elle le pensa si fort que Jérémy l’entendit retentir dans sa tête. Il faillit se sentir mal, et réfléchit à toute allure.

« Yumi !?tonna Ulrich.
-Ulrich ?!Répondit Yumi en furie.
-Mais c’est pas vrai !
-Je vais te tuer !
-Calmez-vous !dit l’infirmière .
-Regarde ce que tu m’as fait ! continua Yumi.
-Et toi regarde mon nez !cria Ulrich.
-Je vais ...commença L’infirmière.
-Grrrr ! grognèrent les deux tourtereaux.
-ARRETEZ !!!hurla Mme Yollande.
-On règlera ça plus tard...souffla Ulrich.
-Compte sur moi...approuva Yumi.
-C’est bon, vous avez fini ? Je peux vous soigner ?
-Ouais... »grognèrent-ils.
Ulrich s’assit et l’infirmière l’examina. Il avait une vilaine plaie. Elle déclara qu’un désinfectant et un pansement feraient l’affaire. A part ça, rien de grave. Ulrich sortit et attendit Yumi derrière la porte.
Yumi fut elle aussi examinée, et l’infirmière lui dit qu’elle n’avait que quelques bleus et qu’elle s’en sortait bien, et surtout qu’ils ne devaient pas recommencer leurs bagarres. Mais Yumi s’en fichait...
Tout à coup, une idée germa dans sa tête, et elle sortit en trombe de la salle. Ulrich voulut lui faire un croche patte, mais comme elle s’y attendait, elle l’évita. Elle lui dit :
« Arrêtes, Ulrich ! Je dois te parler ! C’est urgent !
-Non, je sais déjà ce que tu vas me dire : que tu me hais !(il brandit son poing)
-C’est par rapport à Lyoko ! »(en reculant)
Ulrich stoppa son geste et l’écouta :
« J’ai tout compris !
-De quoi ?
-Le plan de Xana !
-Ha bon ?
-Oui ! Il veut nous perturber, ça c’était la première étape, qui a déjà fonctionné à merveille ! La deuxième étape, c’est qu’on va s’entretuer, ça a déjà commencé, et la dernière étape, c’est d’envoyer Aelita sur Lyoko sans défense !
-J’ai pas tout capté là !
-Réfléchis un peu ! 1e, si on se dispute, on ne s’entend plus !
-Et alors !?
-Et alors on se dispute, et pour nous, on s’entretue ! Et si on s’entretue, on est blessés, et à ce moment là, on ne peut plus aller sur Lyoko pour aider Aelita !
-Ha ok !
-Et même si on y va, on s’entend plus, et donc, y’a plus la même efficacité d’attaque !
-Je commence à capter.
-Donc ; il faut qu’on arrête nos disputes à deux balles !
-Et qu’on aille prévenir Jérémy et Aelita, et aussi Odd.
-Et qu’on vérifie le super scan’ !
-Et qu’on aille sur Lyoko !
-Je te suit à fond partenaire !
-Allez, on y va partenaire ! »

Odd arriva chez Stef’. Il frappa à la porte. Elle était grande ,en bois, et résonnait énormément. Un homme immense vint lui ouvrir. Il le toisa et fronça les sourcils. Ce devait être le père de Stef’. Il était brun comme ça fille, imposant et l’air pas commode, ses yeux étaient cernés par la fatigue, mais d’une couleur vive et brillante...
Odd ne se doutait pas de ce qu’il allait lui arriver.


Jérémy venait de réfléchir à quelque chose...
« Aelita...dit-il d’un ton méfiant.
-Oui, je sais lire dans tes pensées. répondit elle
-Mais c’est dégueu’ ! Pourquoi tu ne me l’as jamais dis ?
-J’en était pas sure. Mais là je peux te dire que tu n’est pas contrôlé par Xana.
-Mais c’est pour ça que...que tu as des visions...et c’est pour ça que quand je t’es virtualisée...
-Oui. Mais, (quelqu’un frappa à la porte) ...hé ! entrez !
-Aelita, Jérémy ! Crièrent presque Ulrich et Yumi. On a comprit le plan de Xana ! Il faut... »
Ils expliquèrent tout à Jérémy et Aelita. Jérémy vérifia le super scan’. Une tour s’activait et se désactivait...tout à coup, elle resta activée.
« Ca y est ! dit Aelita. Xana attaque vraiment sur terre !
-Ho non !dit Yumi.
-Hé ! fit Jérémy. Aelita, si tu peux lire dans les pensées, tu peux savoir si quelqu’un est contrôlé par Xana !
-Oui, c’est pas bête ! Fit Aelita. Mais je peux pas le faire ici, sans une piste, en étant si loin de ...
-Je...je crois que j’ai une piste ! dit tout à coup Ulrich. Odd ! Il est tout seul ! je veux dire qu’il est pas ici ! Il est peut-être en danger !
-C’est vrai ! dit Aelita. Il est allé voir Stef’ !
-Stef’ ? Mais qui c’est celle-là ? Enfin, bref. Demanda Jérémy.
-Mais c’est la petite copine de Odd !s’exclama Aelita, surprise.
-Concentre-toi ! Essai de...dit Jérémy à Aelita.
-Je peux pas ! Il faut qu’on se rapproche de Odd !
-Bon, on t’accompagne. firent Ulrich et Yumi.
-Ok. Mais Jérémy, tu viens pas ? Demanda Aelita.
-Heu, non...Je vous attend au labo. Et d’ailleurs, L’un de vous(désignant Yumi et Ulrich ) doit venir pour désactiver la tour !
-Ha oui, c’est vrai, on l’avait oubliée celle-là ! dit Yumi. Je viens.
-Oubliée ? Comment ça Oubliée ?!scanda le blondinet.
-Heu, on vous laisse...dit Ulrich d’une petite voix innocente.
-Comment ça tu l’as oubliée !!?continua Jérémy.
-Ok, a tout’. »fit Yumi au deux ados.
Jérémy continuait à engueuler Yumi, mais celle-ci n’y prêtait pas attention. Elle regardait Ulrich. Ils pensaient tous deux la même chose : ils avaient été débiles, et maintenant ils se pardonnaient . Ils se sourirent. Puis, Aelita, qui patientait depuis quelque temps leur fit intérieurement : « Hé ho ! Les deux tourtereaux, il est temps d’y aller, vous vous verrez plus tard ! (Yumi haussa les sourcils) Heu Oupss...Le prenez pas mal, mais si je peux lire dans les pensées, autant que ça serve ! »
Ulrich rougit, se qui fit rire Yumi. Elle lui fit un petit signe de la main, et il partit à toute allure, gêné. Yumi entendit Aelita qui se moquait d’Ulrich, et lui qui lui répondait de se taire, où il allait ...sévir !
Yumi se retourna alors vers Jérémy, qui scandait toujours . Elle le toisa et lui lança :
« Quand t’aura finit, on pourra peut-être y aller ?
-Mais franchement oublier une tour !
-Jérémy, c’est que tu es pas dans ton état normal pour me faire une crise de nerf comme ça !
-C’est ...c’est vrai...Heu bon, on y va .. ?! »
Il partit en trombe dans le couloir. Yumi le suivit sans mal.

Odd fut projeté à l’autre bout de la rue, il n’avait rien vu venir. Le père de Stef’, contrôlé par Xana rageait et grognait. Odd se releva tant bien que mal, avec une grosse douleur dans le dos et les côtes. Il le vit s’avancer vers lui d’un pas pesant. Il courut vers une rue parallèle, mais il se fit toucher par une boule de feu (ou électrique)et tomba à la renverse. C’est alors que Stef’ sortit de chez elle et débarqua dans la rue. Quand elle vit Odd elle courut vers lui et le releva. Il lui dit de déguerpir, qu’une force démoniaque allait...Mais il n’eut pas le temps de finir. Stef’ fut touchée par une autre boule d’énergie. Ils hurlèrent tous les deux.
Odd ramassa un bâton et tenta de faire fasse au « papa xananifié » . Mais une autre attaque crama son bâton. Il roula par terre pour éviter de se faire toucher une troisième fois.

Tout à coup Aelita s’arrêta de courir et s’adressa à son ami :
« Ulrich ! Je sens la présence de Xana ! Et Odd est tout près !
-Ho non...
-Regarde, là !(montrant Odd )Il est là ! Il est en danger ! Vite, je file à l’usine, reste là pour le défendre !
-Heu ok... »

Aelita fila dans la direction inverse de celle qu’il empreintaient il y a un instant. Heureusement Xana ne les vit pas, et Ulrich fonça pour aider Odd.
Il ramassa une pierre et la lança sur Le père de Stef’. Celui-ci se retourna immédiatement et le poursuivit. Ulrich prit ses jambes à son cou. Odd en profita et porta Stef’ (évanouie) jusqu’à chez elle. Il la posa dans le hall et s’apprêta à partir, mais une main s’agrippa à son pantalon violet. Il sursauta et se retourna. Stef’ le regardait avec un air attendrissant, et lui dit :
« Tu m’excuses ?
-Oui, mais là , je dois aller aider Ulrich à combattre...heu...ton père...
-Je t’avais dis qu’il était trop fort !
-Oui mais là, il n’était pas lui ...( Odd ne finit pas sa phrase, il faillit dévoiler son secret sur Xana ! Et comme les retours dans le passé étaient à éviter, il valait mieux ne rien dire et ne pas aggraver la situation)
-Tu vois qu’il est balèze !
-Oui, mais là je dois vraiment y aller !
-Désolée...(Odd tourna les talons )Heu Odd ? Une dernière chose...
-Quoi !!?
-Je t’aime.
-...(Odd, ému, lui prit la main, et lui chuchota) :Moi aussi, je t’aime. »
Ils s’embrassèrent tendrement, puis Odd fonça aider Ulrich, il avait assez perdu de temps. Stef’ le regarda partir avec le regard d’une fille amoureuse...

Jérémy et Yumi étaient déjà au labo quand Aelita les rejoint, épuisée, le souffle court. Elle leur raconta ce qu’il s’était passé. Elle le supplia d’appeler Odd pour savoir si il allait bien, et Yumi lui demanda réciproquement d’appeler Ulrich. Mais Jérémy regarda froidement Aelita et lui lança :
« Et pourquoi pas Ulrich, lui aussi il compte !
-Mais j’ai jamais dis que...
-C’est vrai. Enchérit Yumi.
-Tu sais, si tu aime Odd, c’est raté, il a déjà Stef’ !ragea Jérémy.
-Qu’est ce que tu insinue !?s’énerva Aelita.
-Rien du tout, va plutôt au scanners !
-Non, je veux savoir comment vont mes amis !
-Du calme vous deux ! dit Yumi. Ou je vais vous séparer, à vous de voir !
-Gnagnagna... »grogna le blondinet.
Jérémy appela Ulrich, malgré les protestations de Aelita, qui détestait être contrariée. La tonalité commença...mais personne ne répondit, puis il y eut le répondeur :
« Bonjour, vous êtes sur le portable de mon fils, Ulrich Schtern, et...
-Papa !! C’est mon portable !!!(bruit de mini bagarre, d’arrachement de portable)
-Excusez mon fils, il est un peu...
-PAPA !!!!! Hum. Ne retenez pas ce qu’il y a eut dans les 20 dernières secondes. Donc, Salut, vous êtes sur mon portable, et laissez moi un message si voulez que je vous rappelle. Allez, Tchao. Ha, juste une dernière chose : SAUF SI VOUS ÊTES SISSI !!!! »
Yumi et Aelita se pètèrent de rire, et Jérémy haussa les sourcils. Il appela Odd, presque à contre-cœur.
« Allo, Odd ? dit Jérém’.
-Ouais, tout va bien Jérémy, mais là, je dois te laisser, j’aide Ulrich à combattre le père de Stef’ !
-Stef’...ta copine ?
-Ouais !(On entend un bruit sourd.)
-Et pourquoi Ulrich n’a pas répondu ?
-Ben, il était juste en train de...(on entend un cri de Ulrich et de Odd)...de prendre le thé avec un ami !
-Ha...Xana qui vous em...
-Ouais...(Odd cri un « YAAAAH ! »)Un ami ma foi...fort...intéressant ! Ouille !
-(Ulrich prend le portable et la parole par la même occasion)jérémy, on te laisse, ça chauffe ! Essayez d’aller sur lyoko sans nous, si on peut vous rejoindre au cour de route...a+ ! »
Yumi souffla, contente que Ulrich s’en sorte, et Aelita de même. Puis Yumi et Aelita allèrent dans la salle des scanners, et Jérémy commença le processus de virtualisation.
Les deux jeunes filles atterrirent sur Lyoko, en souplesse, dans le territoire désert. A leurs pied, Jérémy virtualisa l’overboard. Elle s’y grimpèrent et Aelita demanda :
« Jérémy, où est la tour activée ?
-Pas très loin de vous, si tu te servait de tes yeux, elle est face à toi. Lui répondit Jérémy, grognon.
-Ouais, bon ça va Jérémy, répliqua Aelita, pas besoin d’être désagréable !
-Heu, on y va ? demanda Yumi.
-Oui, fonce Yumi. »dit Aelita.
Les trois ados ne se posèrent pas assez de questions : Jérémy était contrarié, Aelita ruminait, Yumi était exaspérée par leur comportements.
C’est pourquoi ils ne virent pas arriver les trois mégatanks en embuscade derrière un rocher. Aussi se firent-elles toucher à la cuisse, à leur désavantage. Yumi regarda avec inquiétude sa cuisse parcourue de crissement électriques, avant de se tourner vers Aelita pour s’assurer qu’elle ne soie pas trop touchée. La voix lointaine de Jérémy annonça :
« Moins 50 points de vie, les filles ! Vous auriez pu faire attention quand même !
-Et toi tu aurait pu nous prévenir au lieu de rêvasser ! répliqua Aelita.
-Quoi, c’est moi qui rêvassait ?! »
Mais leur dispute prit fin, car Yumi les fit taire et leur rappela que le combat les attendait. Elle survola les 3 bestioles métalliques et Aelita les nargua, ce qu’elles ne supportèrent pas, et elle leur envoyèrent un rayon dévastateur qui sillonnait tout ce qui était dans la ligne droite de leur « œil ». Yumi détourna l’overboard le plus vite qu’elle le put, et elle réussi à éviter le rayon démoniaque. Elle redescendit en piquet vers eux et leur envoya deux éventails. Mais aucuns ne toucha sa sible. Alors Yumi les récupéra au vol, fit un cercle au dessus d’eux et les relança. Cette fois-ci, l’un deux atteignit l’objectif, et détruisit un des tank.

Jérémy entendit un bruit derrière lui. Odd et Ulrich apparurent, trempés de sueur. Jérémy leur sourit et demanda :
« Vous avez réussi à vous débarrasser de Xana ?!
-Non, on l’a seulement semé, mais pas pour longtemps ! répondit Odd.
-Ouais, il va bientôt rappliquer !enchérit Ulrich.
-Ca me rassure vachement ! grogna Jérémy.
-Bon, moi je vais sur lyoko. Fit Ulrich.
-Ben, moi je reste là pour au cas ou notre cher m xana aurait oublié son susucre pour son théthé... commença Odd, en plein dans son délire.
-D’accord. Approuva Jérémy. Vas-y Ulrich.
-A moins qu’il n’en veuille deux...continua Odd.
-Transfert Ulrich...dit Jérémy.
-Ou peut-être qu’il est au régime...
-Scanner Ulrich...
-Alors il voudra des sucrettes !
-VIRTUALISATION !
-Mais s’il préfère du café...
-Bon, t’as finit avec ton délire, Odd ?
-Hein ? Heu désolé ! »

Yumi et Aelita zigzaguait toujours dans les airs sur lyoko. Yumi se décourageait.
« Jérémy ! On y arrivera jamais !
-Mais si ! l’encouragea Jérémy, tout à coup plus joyeux. (sûrement grâce au délire de Odd)
-Car je suis là ! cria Ulrich quand il toucha le sol sablonneux du territoire désert. SUPERSPRINT !
-Ulrich ! » cria Aelita.
Ulrich couru et tua les deux tanks d’un coup. Il souria aux deux jeunes filles, et celles-ci firent de même. Yumi et Aelita foncèrent vers la tour.

Jérémy gémit : la porte métallique s’ouvrit...Et un homme entra dans la pièce , le regard vide et les yeux rouges...il grognait...Odd le nargua, mais pour punition il fut projeté contre le mur. Jérémy s’enfonça dans son siège. Il croyait peut-être que Xana ne le verrait pas...qui sait ?

Aelita entra dans la tour. Elle s’éleva dans les airs. Elle se posa sur la deuxième plate-forme. Une interface apparut. Elle lui demanda le code. Aelita écrivit : L.Y.O.K.O.

Soudain, l’homme tomba à terre. Jérémy sourit. Encore un échec de Xana. Il demanda à Aelita :
« Est-ce qu’on a besoin d’un retour dans le passé ?
-Je ne crois pas. A part Stef’ et nous, personne n’a vu Xana dans le corps de son père. C’est Ulrich qui me l’a dit. lui répondit Aelita.
-C’est vrai...grinça Odd, par terre.
-Bon, alors je te ramène avec les autres.
-Oui. »

Ulrich et Yumi étaient toujours dehors, sur lyoko. Tout à coup, Ulrich s’approcha de Yumi et lui dit :
« Yumi...
-Ils vont bientôt faire le retour dans le passé.(voyant la tronche gênée de Ulrich)Ha, désolée, tu vous parler d’autre chose.
-Oui ! Tu te rend compte ! Le territoire désert, dans toute sa splendeur.(il regarda droit devant lui)
-Quoi ? (Yumi se plaça juste derrière lui et regarda dans la même direction que lui.)
-Le lieu de notre premier...
-Baiser...(Yumi sourit timidement)
-Ou presque...
-Heu oui... mais ...
-Et c’est aussi là qu’aura lieu un autre baiser...
-Ulrich !
-Tu veux pas ?
-SI !(Yumi rougit de sa réponse brutale)
-Je... »(Ulrich se retourna vivement et prit Yumi par la taille)
Les deux amoureux s’élancèrent l’un vers l’autre, pas du tout timidement, mais il furent dévirtualisés avant toute chose.
Jérémy, Aelita et Odd les attendaient dans la salle des scanners. Ulrich cria. Yumi ragea en silence. Jérémy fronça les sourcils. Odd et lui demandèrent :
« Qu’est ce qu’il y a ?
-Grrr...dit Ulrich.
-Quoi Grr? demanda à nouveau Odd.
-J’en ai mare !cria Ulrich.
-Moi aussi ! hurla Yumi.
-Je crois qu’il faudrait les laisser...commença Odd.
-Oui oui...confirma Aelita.
-Je crois...(Odd prit une mine savante) je croit qu’ils sont dans une crise « baston’amoureuse »...Cas très rare de violence intérieure...Constaté que chez les individus idiots...
-Je crois plutôt que c’est le théoricien qui est idiot ! »se vengea Ulrich.
Crise de rire générale.


Les ados étaient au collège, et Odd questionnait Ulrich. Ce que le brun ne supportait pas.
« Qu’est ce qu’il s ’est passé ? Qu’est ce qu’il s ’est passé ? Qu’est ce qu’il s ’est passé ?
-Rien.
-Qu’est ce qu’il s ’est passé ?
-RIEN.
- Qu’est ce qu’il s ’est passé ?
-Rien !
-Qu’est ce qu’il s ’est passé ?
-RIEN JE TE DIS !!!
-Mais qu’est ce qu’il s ’est passé ?
-Tu me saoule Odd !
-Mais qu’est ce ...
-OK !!Ca va je vais te le dire !
-HA ! Ca marche toujours avec toi !
-On a pas pu se rouler une pelle, voilà. Maintenant tu me lâche. Et pas UN mot, ou t’es mort !
-Ulrich est amoureux de Yumi !!
-Odd ! Prépare-toi à mourir !
-J’en ai une autre : SISSI EST TROMPE !!!!
-Adieu mon pote ! »
Les deux ex-potes commencèrent une baston, sous les yeux ébahis de toute la cour. Puis quand Yumi débarqua, elle les sépara. Ulrich et Odd étaient sains et saufs. Yumi fit alors quelque chose d’inattendu et de stupéfiant.
« Alors comme vous vous battez sans moi ?! Petits cachottiers.(donnant un coup de point à Ulrich et un coup de pied à Odd)Allez, on recommence à trois ! »
Et donc ils se battirent à nouveau. Ce fut Aelita et Jérémy qui firent arrêter le massacre. Ils sermonnèrent ces trois idiots intergalactiques. Aelita était très déçue par le comportement de Yumi. Et d’ailleurs ce n’était pas son style de faire des choses aussi idiotes, comme se bastonner avec ses potes. Elle allait lui demander pourquoi elle avait fait ça.
Mais non ! Qu’est ce qu’elle était bête ! Elle allait lire dans ses pensées ! Alors...
« Voyons voir...se dit Aelita. Haha !(ton de victoire) haha...(ton d’incompréhension)Mais qu’est ce que c’est que...elle...on dirait qu’elle est folle...ou alors c’est qu’elle pense à trop de choses à la fois...ouais ça doit être ça. »Aelita ne comprenait rien au fouillis de pensées qui circulaient dans la tête de Yumi. Elle se dit qu’elle ne maîtrisait pas assez son « don » pour ça...
Quand elle y repensait, ce « don » était bien étrange...Et comment cela se faisait-il qu’elle ne l’ai pas découvert beaucoup plus tôt, même sur LYOKO ? Peut-être qu’il ne marchait que sur terre ? Et pourquoi n’en avait-elle pas parlé à Jérémy dès le départ, dès ses premiers soupçons ? Elle même n’en savait rien ...Pourquoi pouvait-elle lire dans les pensées ? C’était mathématiquement impossible...Tout comme ses sentiments démesurés pour Jérémy. Tiens, de d'autre part, elle devrait parler à Jérémy...

« Yumi, mais qu’est ce qui t’as prit ?! scanda Jérémy.
-OUI ! C’est pas bien de se battre ! enchérit Aelita.
-Bon, ça va, vous avez fini ?demanda Ulrich, ennuyé.
-Ouais. Fit Jérémy, résigné.(il partit en traînant des pieds vers sa chambre)
-Yumi, il faudrait que tu m’explique. Dit calmement Aelita.
-Y’a rien à expliquer. Fit cette dernière, haussant les épaules.
-Ulrich, Odd, vous pourriez partir deux secondes ? On doit parler. dit Aelita.
-Ok. Dirent les deux garçons.
-Yumi, dis moi.
-Mais j’ai rien à dire !
-Pourquoi tu t’est comportée comme un bébé !?
-Ben...je me suis vraiment comportée comme...
-Oui.
-Ha...
-Alors ?
-Bon, d’accord. C’était pour impressionner Ulrich...
-Ca non plus c’est pas ton genre.
-Si, mais je le cache.
-Je me disais bien...
-T’as lu dans mes pensées ?
-Quand ?
-Tout à l’heure, aux scanners.
-Ben oui, mais j’ai pas vraiment bien comprit. Tu as loupé quelque chose, c’est ça ?
-Ben oui, j’ai faillis embrasser Ulrich !
-Ca tu peux le faire sur terre !
-Ben non, c’est pas pareil...là bas on était seuls au monde...
-T’as finis tes caprices ? Vous pouvez aller dans sa chambre, maintenant, et vous serez seuls !
-C’est vrai...
-Alors maintenant, tu va quelque part et tu l’embrasse !
-Hein ?!
-Je m’en fou, tu en a envie et besoin, alors tu y va !
-Mais...
-Y’a pas de mais, tu y vas, et si tu es sage, je te dirai quelque chose. »
Aelita poussa Yumi jusqu’à Ulrich, elle les tira vers le parc. Elle fit un clin d’œil à Yumi. Puis elle alla rejoindre Jérémy, parce qu’elle venait de se rappeler qu’il avait trouvé son antivirus.

Yumi était désemparée. Et Ulrich qui attendait des explications...
« Mais qu’est ce qu’elle veut, Aelita ?
-Qu’on s’embrasse.
-Quoi ? Tu blagues ?
-Non.
-D’un coté, je suis d’accord.
-Mais...que...que... »
Ulrich attrapa Yumi par la main et la mena dans un lieu plus discret. Enfin, derrière des buissons...
Yumi sauta dans ses bras. Ils étaient enfin seuls. Elle était heureuse. Puis, tout à coup, Ulrich lui chuchota :
« J’ai en vie de toi, de t’embrasser quoi...
-Moi aussi »
Ils s’embrassèrent tendrement. Sauf que Odd arriva et les coupa. Il sourit et leur dit :
« Désolé de couper ce moment de bonheur, mais...Je crois qu’Aelita et Jérémy ont une bonne nouvelle pour vous...
-Hoooo....firent les deux amoureux.
-Ben... ?Tu te fou pas de nous ?ajouta Ulrich.
-Pourquoi je me foutrait de vous ?
-Parce que tu le fais d’habitude ! fit remarquer Yumi.
-Je vous suit pas , là...
-Quand on...commença Ulrich.
-Quand vous êtes jaloux ! Ha ouais

-C'est pas vrai ! J’ai simplement pas envie que tout le monde sache ce qu’il se passe entre nous !
-C’est ça, ouais ! N’empêche que moi j’en ai mare de ces relations éclair ! C’est finit entre nous !
-Mais ne le prend pas comme ça !
-SI !
-D’accord, mais ne viens pas pleurer après !
-Tu rêves ! C’est toi qui vas me gonfler ! »
Après une longue dispute, ils arrivèrent enfin à l’usine et les trois autres les attendaient.
« Alors, qu’est ce que vous foutiez ?demanda Jérémy.
-On foutait...grogna Ulrich.
-Ouais, on foutait, enfin il foutait, parce que je n’est plus rien à voir avec lui.
-ET c’est repartit...soupira ODD.
-Bon, vous allez arrêter .commença Jérémy.
-Parce que...continua Odd, a qui Jérémy et Aelita avaient annoncé la nouvelle.
-On a l’antivirus ! hurla Aelita !
-Ouah...dirent Ulrich et Yumi.
-Et on va l’essayer tout de suite ! dit Jérémy. Car Xana est calme.
-Ouais ! » Fit Aelita.
Aelita resta à la salle des scanners, pendant que les 4 autres montaient à la salle de l’ordi.
Aelita avait la trouille. Elle avait un mauvais pressentiment. Et si Xana attaquait pendant ce temps ? Et si il y avait un bug ? Elle entra à grand peine dans le scanner, et dégluti bruyamment. Elle tenta de se rassurer. « Jérémy est un pote de confiance, tu peux croire en lui...N’est pas peur, tout va bien se passer...Xana vas te foutre la paix...Et quand tout sera réglé, tu avouera à Jérémy tes sentiments, et tout sera arrangé...Tu pourra même sortir avec lui et lui rouler des pelles... » Rien qu’à cette pensée, elle frémit et sourit . C’est alors qu’elle s’envola dans les airs...
« Quoi ? C’est quoi cette merd* ?!Mais qu’est ce que...
-Y’a un problème, c’est ça ? dit Odd.
-Non, comment t’as deviné ?!ironisa Ulrich.
-Quelle intelligence ! renchérit Yumi.
-HO, ça va vous deux, c’est pas parce que vous avez cassé que vous êtes tous permis !
-C’est pas toi qui va...commença Ulrich.(il se ravisa, voyant que Jérémy avait pris sa tête dans ses mains, et qu’il semblait sur le point de pleurer.)
-Aelita a été... ?? demanda Yumi, inquiète.
-Elle n’a rien été du tout, et c’est bien ça l’embêtant ! L’antivirus ne fonctionne pas ! Il...il y a comme un bug...je...je ne pige pas ! Ramenez Aelita, faut qu’on y réfléchisse.
-Ca va Jérém’ ? demanda Odd.
-Oui enfin non. Si tu crois que ça va, après des mois de recherches pour rien !
-Heu désolé.(Aelita entra dans la salle.)
-Alors ???!!!
-Je (reniflements) crois que...renifla Jérémy.
-Ca a raté...devina Aelita, dont le presque sourire s’effaça instantanément.
-OUI ! explosa Jérémy, qui explosa carrément en sanglots.(Aelita courut le consoler)
-Allez Jérém’ ! lui dirent les autres garçons.
-Ressaisi-toi ! Ca va aller ! l’encouragea Yumi.
-Laissez-moi...sanglota Jérémy.(Les 4 ados commencèrent à reculer, compatissants) Sauf toi, Aelita, je veux qu’on regarde ce qui a raté.
-Ok, Jérémy, on vous laisse. dit Yumi .
-A+ ! ajouta Odd.
-Si t’as besoin d’appeler, tu sais qu’on est là...fit Ulrich, tristounet pour Jérémy et Aelita.
-Merci les gars...et vous deux aussi, les filles ! »
Odd, Yumi et Ulrich partirent , et Aelita ne savait pas comment consoler Jérémy. Elle essaya de parler à deux reprise, ouvrant la bouche pour s’exprimer, mais les deux fois elle la referma. Jérémy était effondré sur son clavier. Il prononçait des paroles inaudibles. Aelita s’approcha finalement de lui et lui tapota l’épaule. Il se retourna alors vers elle, le visage impassible.
« Je n’aime pas Odd. Déclara Aelita.
-...
-C’est toi que j’aime.
-...(Jérémy ouvrit la bouche pour parler)
-Alors, qu’est ce qui a cloché ?
-Hein ?(Jérémy ne savait plus où il en était) Heu, ben on va regarder. »
Il tapota le clavier et invita Aelita à observer avec lui. Des écrans apparaissaient avec des données, des codes informatiques et mathématiques que seul de petits génies peuvent comprendre.
Pour mieux voir, Aelita se pencha , au dessus de L’épaule de Jérémy, si bien que son visage était à coté du siens, et presque au point de le toucher. Au début, Jérémy n’y fit pas attention, puis quand il regarda, qu’il faillit la toucher, il blêmit et rougit. Il devint mal assuré. Des gouttes de sueur se formaient sur son front...
« Là !hurla tout à coup Aelita.
-Quoi ?
-J’ai trouvé ! Tu t’es pas planté ! C’est simplement que...attends ! Mais je crois que j’ai pigé !
-Ha bon, et qu’est ce que...
-C’est bizarre...J’arrive pas à y croire !
-Quoi donc ?!
-Jérémy...figure toi que...qu’on se plante depuis le départ !
-Mais ?
-Oui ! En fait, je n’ai pas de virus ! Xana ne m’a rien implanté ! Au contraire, on dirait qu’il me manque quelque chose...
-Mais oui ! Sur ta...NON !? »
Jérémy et Aelita écarquillèrent les yeux.

Yumi quitta les deux garçon et se dirigea vers un chemin qui menait chez elle. Odd prit le chemin menant vers l’internat. Mais Ulrich lui souffla : « Je vais avec Yumi ».Odd hocha la tête et continua son chemin. Ulrich rattrapa Yumi et lui proposa de la raccompagner. Elle ne dit rien et continua de marcher.
« Je suppose que ça veut dire oui. Fit Ulrich.
-Non. Ca veut pas dire oui. Répondit Yumi du tac au tac.
-Ha...
-Mais ça veut pas dire non non plus.
-Ha...
-Bref, grouilles. »
Ils pressèrent le pas. Soudain, Ulrich dit :
« C’est bizarre qu’on est pas revu William depuis...(il leva les yeux vers Yumi)
-Ouais, il a dut comprendre.
-Quoi ?
-Qu’il ne fallait pas nous chercher.
-Yumi ?
-Oui ?
-Ca a rien à voir, mais...
-Vas-y , accouche.
-Tu veux sortir avec moi ?(Yumi s’arrêta brusquement et écarquilla les yeux. Depuis le temps qu’elle attendait ça ! Mais maintenant, elle ne savait plus trop que dire.)
-NON.
-NON ?!
-Je suis pas prête.
-Alors tu m’engueules, mais toi, par contre...
-Ulrich ! Si tu te faisait embrasser par Sissi, tu dirais quoi ?!
-Ok, mais c’est pas...
-Moi non plus je ne veux pas que ça se sache ! Et puis moi aussi j’ai peur !
-Mais je ne suis pas William !
-NON, mais tu es Ulrich, et tu me fais peur. »
Ulrich fut prit de compassion. Yumi avait peur de lui...juste parce qu’il était sportif...et fougueux. (bien que très très très très très très très très très très très très très très très très timide) Ils arrivèrent devant chez elle. Le jour déclinait. Soudain Ulrich décida de faire un poème à Yumi, comme ça.
« Ca te dis un poème ?
-Si tu veux.
-Le jour déclinait, mais...
-Ca va te force pas, tu n’aime pas les petits poèmes tous mignons.
-Ok. Alors un autre . (il sortit une feuille de sa poche)
Sentiments, de Ulrich Schtern :

Comment te l’annoncer ?
Comment te l’avouer ?
Mes sentiments pour toi,
Tu ne les comprend pas.
Je demande simplement
Un seul petit instant
En ta douce compagnie,
Ta si bonne compagnie.
Je ne vais pas patienter
Comme tu pourrais le penser
J’ai d’autres occupations,
Mais tellement de passion...

-Waaah...lâcha Yumi, impressionnée.
-J’en ai une autre qui me correspond mieux. (il retourna sa feuille)
Welcome to my life, de moi et simple plan, le groupe de rock déjà légende. Musique du groupe, paroles de moi, adaptées. déclara t’il.

To be dream,
To be hop,
To be awake and fall.
To be gone,
To be come,
To be change every day.
You always can take my heart,
Welcome to my life.
To be sing,
To be say,
To be forgive and forget.
You sometime can break my heart,
Welcome to my life.

-C’est...commença Yumi, très surprise et attendrie.
-Nul, je sais.
-Beau...
-Tu parles...
-Oui, je parle, et je te dis que j’adore. C’est vraiment toi qui a écrit ça ?
-Oui, c’est bien moi. Et tu remarquera que j’ai respecté les pieds.
-Ulrich...qu’est ce que tu ferais pas pour...
-For have a kiss from you, and your heart. Yes, I know.
-...T’es formidable Ulrich. T’es mieux que William au fait.
-Et...
-Mais tu peux toujours rêver que je sorte avec toi !
-Ha...alors à +...(Ulrich se détourna)
-Hé !!!!Tu me dis même pas au revoir, impoli va !
-Mais c’est pas ça, mais j’ai peur de faire une gaffe.(Ulrich l’embrassa sur la joue, mais elle le repoussa, et prit un air effaré)Qu’est ce que je disais !(mais Yumi l’embrassa sur la bouche)Xttt...(paroles d’Ulrich bredouillant)Gue...zzz...
-On oublie ça ! »dit Yumi avec un grand sourire, et rentrant chez elle. Ulrich lui tira la langue, et sourit malgré lui.

« Ta mémoire ! hurla Jérémy . Il te manque de la mémoire !
-Oui... »
Après de longues discutions, hypothèses, et trucs en tous genre. Jérémy tourna son fauteuil vers Aelita. Celle-ci s’assit sur ses genoux et appuya sa tête contre son épaule. Jérémy appuya sa tête contre la sienne. Ils sourirent et se prirent les mains. Comme des amoureux. Puis ils recommencèrent à parler des mystères qui entouraient Aelita, dans cette position.

Quand Ulrich rentra au collège, Odd était au réfectoire. Il le rejoint et ils commencèrent à manger sans Aelita et Jérémy, premièrement car Odd était un ventre sur pattes(son estomac est un trou noir intergalactique, la nourriture qu’il avale s’y perd, et c’est pour ça qu’il a toujours faim.)et parce que Ulrich savait que Jérémy et Aelita ne rentreraient pas de si tôt...

Jérémy et Aelita étaient toujours dans le fauteuil tournant. Leur discussion avait cessée. Leurs jambes étaient entremêlées, leurs mains jointes. Aelita avait passé ses bras autour du coup de Jérémy, qui avait fait de même. Ils frottaient leurs visages l’un contre l’autre, tels de petits chatons envers leur mère.
Tout ça sans un mot. Puis brusquement, Aelita s’écarta et susurra à Jérémy :
« C’est toi que j’aime...
-Xtttt...(Jérémy rougit comme une tomate et bredouilla)Xtttt...
-T’es mon meilleur pote .
-Heu...T’...T’es ma meilleure copine...aussi...
- Je voudrais...(elle se rapprocha de lui)
-Aelita...que...
-Je voudrait te dire...
-Que veux -tu...
-Te montrer...(elle se rapprocha encore)
-Mais j’ai p...
-T’embrasser...
-Tes désirs sont des ordres... »
Aelita l’embrassa tendrement , et Jérémy se raidit comme un piquet. C’est alors que Aelita tomba par terre, et Jérémy lui tomba dessus et l’écrasa. Elle poussa un petit gémissement. Jérémy se releva rapidement, honteux. Il l’aida à se lever à son tour. Il s’excusa et s’obstina à observer ses pieds, comme s’ils avaient soudain beaucoup d’intérêt.
« Mais c’est pas grave ! dit Aelita, un sourire au coin des lèvres.
-...
-Jérémy...Jérémy...hoho...
-J’avais jamais remarqué que mes pieds...
-Ils sont très captivants, j’ai remarqué. Mais tu sais, c’est bien plus cap...
-...sont très...
-Jérémy ?
-...petits...
-Ce qui est petit est mignon !
-Et idiot.
-Mais non. Par exemple, mes lèvres sont très intéressantes ! Regarde !(Elle montra quelque chose sur ces lèvres)Elles sont différentes des tiennes !(Jérémy s’approcha de plus près pour regarder)C’est vrai que t ’es idiot ! »Aelita attira le blondinet vers lui et l'aplatit contre le mur. Elle l’embrassa passionnément. Jérémy , écrasé, aplatit comme une crêpe, tenta de se dégager. Il dit :
"Arrêtes! Mais arrêtes je te dis!
-Mais...
-Arrêtes!
-Ok...(elle s'écarte)Heu, ça va?
-Oui...Mais la prochaine fois, tu essai de ne pas m'écraser...Ok?
-Heu ok...
-Bon, maintenant, tu peux m'embrasser.
-...
-Quoi encore? T'as plus envie?(la prenant par les épaules)
-...
-BON, c'est pas grave. JE vais t'embrasser.
-T'es même pas cap'. T'es trop peureux.
-Même pas vrai!!!!!Même que je peux t'embrasser quand je veux!
-Tu parles...
-Tu paris?
-Heu, ben j'en suis plus si sure tout à coup...
-Haha! Bon...
-Tu te dégonfles!
-Non! Mais, je crois que ... qu'on devrait se concentrer sur ta mémoire quoi.
-Ha ouais, c'est vrai. Mais on a juste fait une petite pause!
-On va dire ça.
-Alors, hum. Bon, ma mémoire, tu crois que c’est quoi, qu’il me manque ?
-Je t’ai déjà dis que j’en sait rien. Mais en revanche je crois qu’elle est sur le cinquième territoire.
-Ha bon ? »
Jérémy hocha la tête. Aelita lui dit qu’ils verraient demain, et qu’il était tard. Ils sortirent de l’usine et marchèrent sur le pont. Jérémy marchait la tête basse, dans ses pensées. Aelita lui prit la main, et Jérémy leva la tête. Il lui sourit mais rabaissa la tête. Ils marchèrent encore jusqu’à arriver devant le collège. Là, Aelita embrassa rapidement Jérémy et lui dit qu’elle allait manger. Mais Jérémy lui dit que le réfectoire devait sûrement être fermé. Elle lui dit qu’il n’était pas fermée, qu’elle en était sure. Alors Jérémy, résigné, la suivit. La salle était encre éclairée, malgré l’heure tardive. Ils entrèrent. Rosa, la femme de la cantine aux formes généreuses était encore en train de nettoyer la cantine. Il y avait des boulettes de viandes partout.
« Je suppose qu’aujourd’hui, au menu c’était spaghettis bolognaise ?suggéra Aelita.
-Ho oui ! affirma Rosa.
-Et...je suppose qu’il y a eut une bataille de ...
-Ho oui ! re affirma Rosa. Et même que vous seriez surpris de savoir qui c’est qui a fait ça...
-Ha bon ?fit Aelita.
-C’est Odd et Ulrich, c’est ça ?dit Jérémy.
-Heu...fit Rosa. Ils y ont bien participés,_ ho, ça, oui, ils se sont éclatés_ mais c’est pas eux qui ont lancé le mouvement.
-Heu...Milly et Tamya ?proposa Jérémy.
-Hé bien non ! Figurez-vous que ce sont William et Sissi !
-Hein ?!faillit presque crier Aelita.
-Et oui ! Et...(se penchant vers eux, la mine souriante) saviez vous que entre Sissi et William...ça colle bien ...ça marche bien entre eux...ho oui...!elle sourit jusqu’aux oreilles.
-Alors, là, c’est la soirée des révélations ! firent Aelita et Jérémy.( ils rougirent en voyant qu’ils avaient parlés en même temps.)
-Et oui, moi aussi ça m’a surprit ! Déclara Rosa.
-Au moins, elle foutra enfin la paix à Ulrich ! cria Aelita.
-Chut ! chuchota Rosa. Si elle apprend que je vous ai dis ça, elle me passe à la tronçonneuse, et elle en est capable !
-Mais c’est génial ! dit Jérémy. Enfin, je veut dire...pas pour la tronçonneuse ...
-Oui, oui, j’ai bien comprit !dit la femme. Mais ce qui est moins génial, c’est que_ non pas que voudrais vous priver de manger à cette heure-ci_ mais Odd à prétendu que vous ne mangeriez pas ici aujourd’hui et...pttt ! Toute la nourriture envolée ! Du moins la tienne Aelita !
-Ha ! soupira t-elle . Sacré Odd.
-Si tu veux, je te donne ma part, je... (Aelita lui sauta au coup et l’embrassa longuement sur la joue.)...j’ai pas faim...
-Merci Jérémy ! T’es trop sympas...(Rosa rigola de les voir ainsi)...mais, bon, j’ai plus faim non plus...
-Je vois qu’entre vous aussi ça marche bien...hihi...(les deux amoureux se lâchèrent et la regardèrent, gênés)
-Enfin, c’est juste que...on est bons amis quoi... »dit Jérémy.
Ils sortirent du réfectoires en laissant Rosa nettoyer. Jérémy dit à Aelita qu’il n’en revenais pas que William et Sissi sortent ensemble. Elle se contenta de sourire et lui demanda :
« Et tu crois que ça surprendrait si on sortait ensemble ?
-Ben...
-On a qu’a essayer et on verra bien...
-Ok, je veux bien sortir avec toi.
-J’espère bien ! De toute façon tu n’as pas le choix.
-Ha oui ?
-Si tu avait refusé, je t’aurais torturé jusqu’à ce que tu dis oui...
-Et quelle genre de torture ?(il déglutit bruyamment)
-Je t’aurais embrassé toute la nuit... »

Le lendemain matin, tout le monde était joyeux. Stef’ avait rejoint la bande et tous ensemble ils allèrent se promener. Jérémy rencontra enfin Lisa et il s’avéra qu’ils s’entendirent très bien ! Mais tout à coup, alors qu’ils se promenaient dans une allée du parc, ils virent William et Sissi assis dans un banc en train de discuter. Et soudainement, William embrassa violemment Sissi. Celle-ci, dégoûtée, le rejeta violemment. Elle déclara que tout était finit en eux. (Mais elle rajouta au dernier moment : « Enfin, pour aujourd’hui... »)
Alors Ulrich regarda ses amis à la dérobée.
« Et oui, déclara Aelita, elle a refait son ménage, ne soit pas trop déçu...
-HA mais pas du tout ! s’exclama Ulrich.
-Ho quel dommage !ironisa Yumi. A peine ils sont ensemble qu’ils cassent ! A les jeunes... !(montrant Sissi qui s’éloignait) Si c’est pas malheureux !
-Je crois que tes calvaires vont recommencer s’ils cassent !fit Odd à Ulrich.
-Au fait, fit Aelita à Stef’, ça n’a rien à voir, mais...on dirait que vous êtes réconciliés Odd et toi ! C’est rassurant...
-Ben oui. Répondit -elle. Odd est formidable. Par exemple, c’est un roi de guitare électrique ! Il est heu...Svelte !(Odd bomba le torse)Et puis surtout...Il embrasse très bien...(Odd et elle rougirent et baissèrent la tête)
-Houuuuu...firent les autres, taquins.
-Remarquez, Jérémy embrasse très bien aussi !assura Aelita.
-Ulrich aussi. Sursura Yumi.
-Bon, et bien je vois qu’on me cachait des choses !(Odd nargua Aelita et Jérémy)
-Ben plus maintenant ! »Fit Ulrich.
Ils poussèrent tous Aelita vers Jérémy et vise versa. Jérémy voulut se dégager l’attira aussi vers elle. Il finit par tomber sur Aelita, mais elle tint bon et ne s’étala pas. Alors tout le monde hurla : « LE BISOU ! LE BISOU ! »Aelita embrassa Jérémy sur la joue. Tout le monde rigola. Puis tous les couples se prirent par la main et partirent vers les boutiques du centre-ville.
Les garçons ne savaient pas ce qui les attendaient : des tonnes de sacs à porter, et donner son avis à chaque tenue que sa bien-aimée essaiera.

Je ne crains que ce ne soit la fin...pour la suite, il suffit de regarder l’épisode réminiscences .(pour les explications sur franz hoppeur, sur le fragment de mémoire manquant d’Aelita, ect.)

Petites précisions : -je sais que le caractère, les actions et le comportement des personnage ne correspond pas vraiment à ceux de la série. Mais ceci est une fiction ! Et quand c’est moi qui utilise la « lyokoplume » ça peut donner des choses étranges !
-je précise que les poésies sont de moi.
- pour les amateurs de frissons, de gags, d’aventures, et de sentiments, je vus conseille la fanfic « amours et révélations ». C’est l’histoire d’un nouveau mystère qui plane sur leur têtes...de mystérieuses paires d’yeux ambulants, au regard vide, blanc, effrayants, d’un film pendant le lequel tout se joue, d’une forêt obscure où quelqu’un va se perdre, d’une grande amitié, de malaises sentimentaux, des gags illarants...
- j’ai des droits d’auteurs au cas où quelqu’un voudrait copier ma fic, je demande simplement qu’on me prévienne avant, comme l’a récemment fait yumi72, très sympathiquement, pour l’autre fic dont je viens de parler.
-pareil pour les chansons, et si quelqu’un les apprécies , qu’il me le dise !
-Vous devez me prendre pour une dingue si vous avez lu les gags idiots de Odd !


Roxy
03/03/06 à 10:39
L'antivirus(foireux) de Jérémy .

"Aujourd'hui, c'est dimanche!" se dit joyeusement Odd.
Il s'approcha du lit d'Ulrich. Pour une fois, il était debout avant lui. En effet, une forme était dissimulée sous la couverture. Il secoua se qui lui semblait être Ulrich. Mais quand il souleva joyeusement la couverture, il s'aperçut que ce n'était pas Ulrich, mais plutôt des coussins entassés. Il regarda alors par la fenêtre, étonné. Et c'est là qu'il le vit, courant et se cachant, et surtout espionnant Yumi qui marchait vers le parc. Il sourit et se dit qu'il ne comprendrait jamais ces deux amoureux là. Quant à lui, il devait se rendre au rendez vous avec Stefanie, sa nouvelle petite copine. Il prit donc une douche, puis alla déjeuner au réfectoire. Quand il en sortit, il la vit qui l'attendait, accoudée contre un arbre. Il la dévisagea.
Stefanie était une grande brune fatale de 3e, 14 ans. Elle avait cependant de magnifiques yeux bleus outremer. Ses cheveux lui descendaient jusqu'au bas du dos, ils étaient ondulés et soyeux. Elle portait un jean délavé et un débardeur noir au décolleté plongeant . Quand il s'approcha un peu plus, il stoppa devant elle et ne put que se désoler d'avoir 10 cm de moi qu'elle en taille. Mais il s'était dit que , après tout, Ulrich aussi aimait une 3e de 14 ans plus grande que lui. Il plongea ces yeux dans les siens. Il faillit s'y perdre. Il voulut l'embrasser sur la joue, pour la saluer, mais avant qu'il n'en ait eu le temps, elle posa ses lèvres sur les siennes. Il rougit. Décidément, cette fille lui faisait plus d'effet que les autres.
"Dis donc, toi t'es pas timide! lui dit il.
-Et ouais. Et je n'ai pas non plus ma langue dans ma poche, si tu vois ce que je veux dire...
-Oh, tu m' intéresse, là. Mais moi je suis un grand timide tu sais.
-Tu disais pas ça quand tu m'as rencontré la première fois et que tu semblait hypnotisé par mon décolleté !
-Heu désolé...
-C'est pas grave. Les garçon de ton genre, ça m'excite.
-Heu...(Odd déglutit bruyamment, gêné )
-Quoi, t'as un problème?demanda -t-elle gentiment.
-Heu non! Je crois qu'on va bien s'entendre, tous les deux..."
Ils se sourirent et partirent se promener dans le parc. Odd vit Ulrich planqué derrière un buisson, et rigola en silence. Sa compagne le remarqua et lui demanda:
"Qu'est ce qu'il t'arrive?
-Rien...
-Ca te dérange que je sois là?
-Mais pas du tout! Bon, je vais te le dire. C'est le gars, là bas, tu le vois?
-Ouais...?
-Hé ben c'est mon meilleur pote qui espionne sa chérie!
-Ha, je vois!"
Ils rigolèrent. Puis Stefanie poussa Odd, pour s'amuser. Il riposta. Ils continuèrent ainsi en riant, jusqu'à ce que Odd dise:
"Heu , pourquoi on fait ça en fait?
-Heu , chai pas, pour ce marrer!
-Ouais.
-Mais tu sais ce qui me ferai encore plus plaisir?
-Non?
-Que tu m'embrasse.
-Pas de problème."
Il embrassa rapidement Stef ' sur la bouche. Elle parut surprise.
"Quoi? demanda Odd. C'est ce que tu voulais?
-Heu, je m'attendais à autre chose de ta part...
-Ha bon? Quoi?
-Tu sais, quand j'ai dis que j'avais pas la langue dans ma poche...je croyais que t'avais compris...
-Ha , ben apparemment non. Tu sais, je suis un cancre au collège, sauf en italien.
- ..."
Stef ' secoua ses cheveux, (se qui eut pour effet d'hypnotiser Odd) et posa ses deux mains sur le bas de son dos. Il frémit .(d'excitation ou de peur?) Il fit de même. Puis elle se lança et lui roula une pelle. Odd sourit et l'embrassa fougueusement .

Ulrich était toujours planqué derrière son buisson. Yumi était à deux pas et semblait attendre quelque chose. Soudain IL arriva. WILLIAM arriva. Ulrich sentit que son corps bouillonnait de fureur, rien qu'à sa vue. Il serra les points et se força à attendre la suite. William s'approcha de Yumi.
"Salut!dit ce dernier.
-Ne m'approche pas plus!
-Mais??
-Ne fais pas l'innocent ! Alors maintenant je vais te dire: ne m'approcha plus jamais, moi et ma bande! Et surtout laisse moi vivre ma vie! Ma relation avec Ulrich!
-Quoi?!
-Ca fait 3 fois que tu essai de m'embrasser contre ma volonté! Je te hais, tu m'entend, je te HAIS ! NE ME TOUCHE PLUS JAMAIS, OU ULRICH VA TE FAIRE LA PEAU!!! LUI AU MOINS IL M' APPRECIE ET ME PROTEGE , ET PAS CONTRE MA VOLONTE!
- Quatre.
-QUOI QUATRE? !!!
-Ca va faire quatre fois que je vais t’embrasser!"
Yumi réalisa alors qu'elle était venue seule et sans défense. Elle voulut hurler, appeler son Ulrich au secours, mais elle ne put.
S'en fut trop pour Ulrich, maintenant qu'il était là, il allait régler son compte à William! Voilà pourquoi en ce moment Yumi était bizarre! Voilà pourquoi dès que William s'approchait elle se rapprochait de la foule...Voilà pourquoi elle avait peur dès qu' Ulrich s'avançait un peu trop d'elle! Il serra les dent et sentit monter la fureur en lui...
" YAAAAAAAAAHHHHH!!!hurla t-il en sautant sur William.
- Ulrich! réussi à dire Yumi.
- Je vais t'apprendre à pas toucher aux filles, et surtout pas à Yumi!!!
-Vas y Ulrich, règle lui son compte! Aïe!"
Yumi venait d'être assommée par William. Elle tomba par terre, inconsciente. Ulrich inquiet, redoubla d'effort. Il finit par abattre violemment William( bien qu'il ne soit pas mort, et heureusement) Il lui décocha un énorme coup de pied dans le dos. Puis il redressa Yumi , et voyant qu'elle ne se réveillait pas, il la porta jusqu'au banc le plus proche. Il lui tapota les joue, pour la réveiller.

Jérémy était déjà debout depuis longtemps, et travaillait, comme d'habitude sur l'antivirus d'Aelita. Aujourd'hui, il était au comble de la joie: il avait beaucoup avancé, et pensait avoir trouvé la solution.
Mais tout à coup, quelqu'un frappa à la porte. La tête d'Aelita en sortit. Elle s’approcha. Elle n’ était pas encore habillée, et avait les cheveux en bataille. Pour Jérémy, aucune importance, elle était toujours aussi belle. Jérémy décida de lui annoncer la nouvelle tout de suite.
« Salut Jérémy !
-Salut !
-Désolée de pas être habillée normalement ! Mais il fallait que je te dise, j’ai …
-Moi aussi, il faut que je te dise un truc !
-Bon, va y d’abord. Je t’écoute.
-Je crois que j’ai trouvé ! »
Aelita parut d’abord étonnée, puis d’un coup, elle comprit que Jérémy parlait de l’antivirus. Elle écarquilla les yeux et sauta de joie. Elle poussa ensuite un hurlement de triomphe. Puis elle sauta sur Jérémy, (bien qu’il soie sur sa chaise) et le serra très fort. La chaise alla valdinguer à l’autre bout de la pièce, emportant ses deux passagers avec.
« Montre moi ça !cria t-elle.
-Heu j’ai pas tout à fait fini…
-Montre quand même !!!!
-Heu ben…laisse moi déjà me lever.
-Heu désolée ! »
Ils se levèrent et Jérémy s’approcha de l’ordi, Aelita qui sautillait sur ses tallons. Quand elle vit ce qu’elle voulait voir, elle cria à nouveau, puis elle dit à Jérémy :
« On le finit tout de suite, steplait, steplait !!!!
-Ok. »
Ils firent les dernières manips, et le programme fut finit. Ils l’enregistrèrent sur deux cds. (mesure de sécurité) Puis ils se jetèrent un regard complice. Ils furent pris d’une crise joie délirante, et dansèrent dans toute la pièce. Puis ils s’assirent tous les deux sur le lit. Aelita serra à nouveau Jérémy dans ses bras, et se mit à pleurer.
« Qu’est ce qu’il y a ?demanda bêtement Jérémy.
-Je pleure de joie…Merci Jérémy…Je te doit tout…comment te remercier…
-Ta présence me rend déjà heureux.
-Merci , mon Jérémy !!!! »
Ils restèrent enlacés, et Jérémy se sentait le plus heureux du monde. Ainsi qu’Aelita.

Ulrich s’inquiétait pour Yumi. Cette brute de William l’avait sacrément assommée. Il la regarda…sa beauté le fascina. Il ne put résister, et se pencha vers elle, pour l’embrasser…mais au moment où…LE moment, elle poussa un petit gémissement, et il n’eut pas le temps…trop timide pour lui avouer ce qu’il allait faire, il se redressa et rougit. Elle entrouvrit un oeil. Puis elle sembla se réveiller. Elle se redressa, quand même sonnée. Puis elle regarda Ulrich, et retomba dans les pommes. Ulrich leva les sourcils, étonné. Il vit Odd passer dans une allée du parc. Il voulut le saluer mais avant qu’il n’en ai eut le temps, il avait déjà disparut. Il se retourna alors vers Yumi, croyant qu’elle avait bougé. Il inclina sa tête et l’observa.

Odd marchait toujours avec Stefanie. Il la raccompagna chez elle . Quand ils atteignirent le seuil, ils s’embrassèrent une dernière fois, puis elle rentra et ils se séparèrent. Mais il resta quelques instants et observa sa maison. Elle était grande, bien entretenue, un grand rosier montait le long de la façade, et s’arrêtait à la limite du toit. La maison faisait deux étages et semblait être vaste.
Les murs étaient blancs et crépis. L’encadrure des fenêtres était d’un beau bleu ciel, et les vitres étaient limpides, très propres.


Yumi avait entendu et entrevu que Ulrich allait l’embrasser, mais comme une idiote, au moment où leurs lèvres allaient se toucher, elle avait eut peur et c’est pour ça qu’elle avait gémit. Cela lui rappela leur premier presque baiser sur lyoko. Elle aussi avait envie de l’embrasser…elle n’allait pas se laisser faire !
Ulrich la contemplait toujours lorsqu’ il sentit que les bras de Yumi s’étaient agrippés autour de sa taille. (Bizarre, pour une assommée…) Et en un éclair, il faut projeté en avant, vers Yumi. Il se rattrapa à deux centimètre de Yumi. Celle-ci ouvrit les yeux, et lui sourit. Elle parcourut alors les deux centimètres qui lui restaient, et l’embrassa timidement. Ulrich se retira, affolé. Yumi lui souriait toujours. Une larme coula sur la joue du jeune homme. Il partit en courant. Yumi cessa alors de sourire.
Ulrich courait dans le parc, essayant de maîtriser ses larmes. Ce n’était pas dans ses habitudes de pleurer comme un bébé ! En plus, pourquoi était-il triste ? Yumi l’avait pourtant embrassé, comme dans ses rêves…Mais peut-être avait-il eut peur ? Ou peut-être qu’il avait l’impression de…Mais, oui, c’est ça ! Yumi c’était comportée comme Sissi ! Comme une folle dingue admiratrice ! Pourquoi penser cela ! Que disait t-il là ! Quoi qu’il en soi, il sentait que la soirée serait orageuse…ou plutôt Yumi serait orageuse…

Odd marchait dans la rue, quand il vit passer Aelita et Jérémy. Il les rejoint alors, souriant.
« Salut les deux tour…
-La ferme ! dit Jérémy.
-Oh, mais qu’est ce qu’il te…commença Odd.
-T’as entendu, la ferme !répliqua Aelita.
-Holala, c’est bon, vous pourriez au moins…
-Dégage ! continua Jérémy
-Non, mais c’est une blague ?
-Fout nous la paix !dit Aelita.
-Ca va, je m’en vais, mais ne comptez plus sur moi pour…recommença Odd, horriblement fâché.
-DU BALAI !!! »hurlèrent Jérémy et Aelita.
Odd fut surprit et déguerpis au plus vite, mais il leur en voulait à mort.

Yumi était rentrée chez elle, rageant. Pourquoi Ulrich avait-il fuit ? Pourquoi l’avait-il regardée avec cet air dégoûté, alors qu’il avait tenté de l ‘embrasser quelques secondes avant ? Elle allait lui régler son compte, demain !

Ulrich se réveilla cette nuit là, à 4h45 du matin. Il se demanda pourquoi, et décida d’essayer de se redormir. Par contre, Odd, lui, dormait bien. Malheureusement, il repensait à la veille, quand il avait essayé d’embrasser Yumi. Mais, mais…Après, il se rendit compte que c’était le trou noir ! Il avait tout oublié ! Il devait en parler avec Jérémy !

Aelita se réveilla en sursaut. Elle pensa tout de suite qu’il lui manquait de la mémoire. Elle décida d’en parler au plus vite à Jérémy. Elle se leva, mais quand elle s’assit sur le lit, elle vit Jérémy à côté d’elle. Jérémy aurait-il dormit avec elle ? Elle alluma la lumière, et vit que c’était la chambre de Jérémy. D’ailleurs, celui se réveilla aussi en sursaut. Elle le vit se lever et se jeter dans ses bras. Il lui raconta que lui aussi avait perdu la mémoire. Tout à coup débarqua Ulrich. Ils se racontèrent tout.

Yumi était en route pour le collège. Quand elle arriva devant la grille, elle vit Sissi, qui lui dit :
« Heu ,Yumi, je dois te parler.
-Et bonjour, c’est pour les taupes ?
-Hein ? Foirage.
-Bon parle.
-Dit à ta bande de se calmer !
-Mais…
-Ce matin, ils ont fait du bruit, à partir de 5h00 du mat’ !
-Ouais, je leur dirais… »
Yumi partit d’un pas rapide et repensa à ce que venait de lui dire Sissi. Elle allait tuer Ulrich. Pas pour Sissi, non ! Mais pour hier !

« Salut ! dit Yumi à Aelita, qui se trouvait dans la cour.
-Ha, Yumi ! On doit tout t’expliquer !
-Quoi ?
-Ben par rapport à hier.
-Heu y’a rien eut de spécial à part…hum…rien.
-Ha bon ? Ben nous, si ! Viens, on va te raconter ! »
Yumi suivit Aelita. Elle la mena dans sa chambre, et toute la bande était réunie. Jérémy et Aelita expliquèrent brièvement la situation à Yumi. Ainsi, ils avaient perdu la mémoire, a part Odd et elle…Ca sentait le Xana à plein nez ! Mais pourquoi Xana n’avait attaqué que Ulrich Aelita et Jérémy ? Jérémy avait vérifié le super scan’, et il n’avait pourtant rien détecté. Et pourquoi…
« Ce que je comprend pas, c’est pourquoi Xana ne nous à pas tués…dit Jérémy.
- En tout cas, s’exclama Odd, ça vous changé de comportement ! Vous m’avaient remballé, hier, je vous dis pas ! Je vois pas pourquoi Xana à fait ça !?
-Hum.comença Ulrich. Je crois que Xana a enfin compris les sentiments. »
Tout le monde se retourna vers lui. Ils furent surpris par son calme, et sa gravité. Son regard était dur, froid. Il semblait très sérieux.
« Quoi ? demanda Aelita. Qu’est ce que tu veux dire ?
-Il voulait nous troubler. Sinon ,pourquoi il vous aurait fait promener devant Odd ? Et il a sûrement, désolé mais c’est logique, fait en sorte que vous aussi(désignant Aelita et Jérémy) vous ayez des doutes .
-Des doutes ? dit Jérémy.
-Oui. Vous vous demandez, je suis sur, si heu… si il c’est passé quelque chose entre vous, quoi. Vous me suivez ?
-Heu ouais…hum…chuchota Aelita.
-Mais quand même, c’est étrange, ta théorie ! s’exclama Odd.
-C’est clair ! ajouta Yumi.
-Mais si c’est vrai, continua Odd, ça a du t’arriver à toi aussi, non ? »
Ulrich baissa les yeux. Lui se confier ? Jamais. Il ne répondit rien. Il était trop fier pour ça. Mais il savait qu’au fond de lui, il avait des doutes affreux qui lui rongeaient l’estomac. Yumi l’avait t-elle embrassée ? Avait-il raté ça ? Xana avait-il fait du mal à Yumi ?
« Au fait, c’est sûrement vrai, Ulrich. Dit Jérémy, soucieux.
-Ouais, je crois aussi ! ajouta Aelita. Mais ça serait une nouvelle forme d’attaque, alors ?
-Oui, c’est fort possible ! fit Odd, la mine savante.
-Ouais…exprimèrent Yumi et Jérémy. »
Les 5 amis se regardèrent un instant, affairés. Ils songèrent que si Xana comprenait les sentiments, ils étaient mal foutu. Jérémy déclara qu’il allait regarder , faire des recherches sur son ordi’. Aelita décréta qu’elle restait avec lui, pour l’aider.
Odd, Yumi et Ulrich sortirent de la pièce. Odd dit qu’il avait rendez-vous, et les laissa. Ulrich regarda Yumi instant, toujours avec ce regard dur. Il lui parla :
« Faut que je te parle tout de suite. Viens.
-Mais on peut parler ici …?
-Non, c’est important, faut pas qu’on nous entende.
-Mais enfin ! »
Ulrich la fusilla du regard, et la tira par la main. Il ne fit pas attention au frisson qui le parcourut quand il frôla la main de Yumi. Il la mena dans un coin de la cour. Il vérifia que personne ne les épiait. Yumi se demanda ce qu’il lui voulait, bien qu’elle en ait déjà une petite idée. Ulrich se retourna tout à coup et se lança.
«Yumi, il faut que je sache ce qui c’est passé.
-Je le savait que t’était trop fier pour le dire devant tout le monde !
-La ferme ! »
Ulrich avait agi si violemment qu’il le regretta immédiatement. Yumi avait écarquillé les yeux, surprise par tant de brutalité.
« Désolé. S’excusa Ulrich.
-…
-Alors …
-Heu…
-Qu’est ce qui c’est passé ?! C’est…c’est important pour moi… »
A ses mots, Ulrich et Yumi réalisèrent qu’ils s’aimaient vraiment, depuis toujours.
Ulrich prit Yumi par les épaules, il la secoua, et renouvela sa demande :
« Alors… ?
-Ce qu’il s’est passé…c’est…c’est que…
-Tu m’as vu quand je…je…c’est ça ?
-Oui, et aussi…
-Quoi d’autre ? Quoi d’autre, Yumi ?
-Ca. »
Yumi s’approcha d’Ulrich et l’embrassa rapidement sur les lèvres. Elle s’était déjà ramassé une veste hier, mais cette fois, Ulrich était soi même, elle avait donc plus de chance de …
« C’est vraiment ça qui c’est passé ? demanda Ulrich, troublé par ce baiser volé.
-Oui. Sauf qu’hier tu m’a regardé avec un air dégoûté, et tu…
-Pas cette fois Yumi ! Pas cette fois… »
Yumi avait commencé à pleurer. Ulrich la prit dans ces bras. Yumi sécha aussitôt ces larmes.

« On leur a même pas dit pour l’antivirus ! s’exclama Jérémy .
-Ben faut dire aussi que ça nous a remué, cette histoire !
-Justement, tu te souviens de rien ?
- Pas plus que toi, si tu parle d’hier.
-Tu crois qu’on aurait pu… ?
-J’en sait rien. »
Ils continuèrent leurs recherches. Jérémy dit Aelita :
« Je crois que Ulrich a raison.
-Je vois pas d’autre solutions.
-Xana a évolué ! Tu te rend compte ! Pour qu’un tas de ferraille comprenne les sentiments !
-Jérémy, je crois qu’on devrait s’arrêter deux secondes.
-Ok. Voilà, qu’est ce qu’on fait ?
-Ben, maintenant que j’y pense, pourquoi on désactive pas Xana ? Son attaque serait finie à jamais !
-Oui, mais j’ai peur que si on le fasse pendant une attaque, justement, ça marche pas, ou plutôt que tu t’évanouisse, qu’il y ai un bug quoi .
-C’est pas vrai ! Bon, tant pis. »
Aelita leva les yeux vers Jérémy et lui sourit, signe que se serait dès qu’ils auraient réglé cette affaire là, cette attaque. Ils allèrent se promener sur le stade, et Aelita s’amusa à courir.
« Je te parie que je te bat à la course ! cria Aelita.
-C’est ce qu’on va voir ! »
Ils firent une mini course, et effectivement, Aelita gagna largement Jérémy. Celui-ci s’effondra sur la pelouse, crevé. Aelita crut qu’il avait mal quelque part. Jérémy lui fit une farce et fit semblant d’être évanoui.
« Jérémy ! Ho non ! s’écria Aelita.
-…
-Qu’est ce qui t’arrive !?
-WAZAAA !
-HAAAAA !!! »
Aelita hurla de peur et tomba sur Jérémy. Celui-ci rigola et lui dit :
« Pourquoi t’as si peur pour moi ?
-Ben, parce que je t’aime bien…répondit Aelita.
-Tu peux me le prouver ?? demanda Jérémy, intéressé.
-Ok, mais tu te moque pas alors !
-Hein ? »
Jérémy s’attendait à recevoir un baiser sur la joue. Il en sourit d’avance. Quel petit malin !

Ulrich sentait la tête de Yumi posée sur son épaule. Il savoura cet instant. Soudain, la main de Yumi effleura accidentellement la sienne, et tout son corps frémit, et il sentit que celui de Yumi aussi. Il se risqua à prendre sa main.
De son autre main, Yumi lui caressa délicatement le visage. Ulrich lâcha sa son autre main et la posa sur la bas de son dos. Un trop bas peut-être…Mais Yumi n’y prêta pas vraiment attention, et fit de même. Ulrich non plus n’y prêta aucune attention. ( vous devez vous y perdre avec toutes ces mains !) Puis Ulrich rapprocha encore Yumi de lui…Elle serra ses bras autour de son coup…Lui aussi…et …leur lèvres se rejoignirent…

Petite vision de ce qu’il se passe dans leur bouche…hihi… :
La langue de Yumi : Allez foutue bouche ouvre toi !
La langue d’Ulrich : Sésame ouvre toi ! Non ça marche pas non plus !
Bouche de Yumi : Ok, ok, ça vient !
Bouche d’Ulrich : ouais, moi aussi je m’ouvre !
Les deux langues : OUAIS ! Coucou !
Langue d’Ulrich : Salut languedeyumi !
Langue de Yumi : Salut languedulrich ! On s’embrasse ?
Langue d’Ulrich :Ouais ! C’est Yumi et Ulrich qui vont s’éclater, dehors !
Langue de Yumi : Oui, et en plus grâce à nous ! Faut dire que nous aussi on s’éclate !

Yumi et Ulrich sont toujours en train de s’embrasser…cela produit de légers bruits…bref.
Yumi croit mourir de bonheur, et Ulrich apprécie tellement ça qu’il…heu…qu’il se sent pousser des ailes quoi !
Puis, tout à coup, Ulrich recule d’un pas, et dit en un souffle :
« On oublie tout ça ! »
Il embrasse encore une fois Yumi et s’enfuit.
Yumi cligne des yeux. Ulrich est en train de s’enfuire ! « Il est tellement beau ! » songe t-elle avec bonheur. Avec ses cheveux encore plus ébouriffé qu’à l’ordinaire, il fait vraiment sauvage.
Elle recoiffe avec sa main ses cheveux dépeignés. Elle passe un doigt sur ses lèvres, ne croyant pas à ce qu’il vient de se produire…

« WAZAAA ! hurle Aelita
-HAAAAAAAAAAAAA ! »crie Jérémy
Jérémy est tellement surprit que s’il était debout, il serait tombé à la renverse ! Il dit :
« C’est comme ça que tu me le prouve ?
-Non, ça ça s’appelle la vengeance !
-Y’a pas à dire je t’adore !
-C’est vrai ?!
-Heu… enfin, je trouve que tu as du caractère !
-Ben a toi de me le prouver ! »
Jérémy lui sourit et s’élance vers elle pour l’embrasser sur la joue, mais Aelita le plaque au sol. Il a peine le temps de voir Aelita s’avancer, et il sent tout à coup une douce chaleur l’envahir. Aelita vient de poser ses lèvres chaudes et humides sur les siennes. Il voudrait se débattre, hurler, crier sa peur et sa joie, mais il ne peut que fermer les yeux et laisser ce plaisir intense le submerger.
Jérémy se relève d’un coup et hurle. Puis il plaque Aelita au sol et l’embrasse passionnément.

Odd avait encore un rendez-vous avec Stefanie. Cette fois il allait chez elle. Elle lui avait dit qu’il ferait très chaud. Serai-ce encore un de ses sous entendus ? Quoi qu’il en soi il n’y comprenait que d’ale. Elle lui avait aussi dit qu’il ne serait pas déçut.
Odd arriva devant chez elle. Il sonna et elle sortit l’accueillir. Ses parents n’étaient apparemment pas là. Il la relooka du haut en bas. Elle avait une mini-jupe rouge à paillettes, des chaussures à aiguille, un haut transparent . Odd estima que ce n ‘était pas vraiment une tenue très…disons décente, mais lui, c’était un mec, et il trouvait ça beau.
Stef ’ l’embrassa vivement et ils montèrent dans sa chambre. Elle ferma à clef. Odd ne put s’empêcher de lui dire le fond de sa pensée :
« Je trouve que tu es habillée…heu…
-Sexy, je sais. Mais c’est pour toi ! Sinon je m’habillerai pas comme ça.
-Heu oui…
-Mais si tu croit que je suis une allumeuse, tu te fourre le doigt dans l’œil ! Je suis aussi très sensible quand le moment si prête ! Je ne multiplie pas les aventures, si c’est ce que tu crois !
-J’ai jamais dis ça !
-Mais mes parents oui. Tout le temps. Je n’en peux plus ! Ils m’étouffent !Hier ils m’ont engueulés parce que ils ont vont que suis rentrée après 17h00 ! Tu te rend compte ? 17h00 !!
-Ca c’est clair qu’ils doivent être soûlants !
-Je voudrait que tu sois aussi mon meilleur ami, Odd. Je voudrait pouvoir te parler comme à mon journal intime.
-Pas de problème.
-Tu comprend, je…j’ai beaucoup de problèmes…
-Mais y’a pas de problèmes, je te dis ! Un petit ami, c’est aussi pour être un ami !
-Merci Odd. »
Stef ’ le prit dans ces bras ,tendrement. Odd lui sourit gentiment.

« Bon, je crois que ça te le prouve. Dit Jérémy.
-Ca tu l’as dis …approuve Aelita.
-Je t’aime .
-Moi aussi.
-Faudrait qu’on rentre, maintenant, il commence à faire nuit.
-Mais c’est pas follement romantique, une ballade au clair de lune ? »
Tout à coup, une lueur rougeâtre passa dans les yeux de’ Jérémy. Aelita ne le remarqua qu’après coup.
« Non.
-Quoi non ?
-C’est pas romantique, de toute façon, je t’aime pas vraiment, c’était juste histoire de me vanter devant les autres.
-Quoi ????!!!! »
Aelita remarqua alors ses yeux. Elle tenta alors de le raisonner :
« Jérémy, tu n’es plus toi même !
-Si, c’est toi qui me saoule.
-Non, Xana te contrôle ! Il veut semer la discorde entre nous !
-Ce n’est pas vrai ! »
Puis subitement, Jérémy tombe à terre, évanoui. Aelita , apeurée, se penche vers lui. Elle se mord les lèvres. Peut -être Xana l’aurait-il ???Non ! Impossible ! Elle ne peut y croire !
« Jérémy ! Réveille toi ! Je…je t’aime trop pour que tu sois blessé !!!!
-…
-Jérémy ! C’est moi ! Jérémy ne me fais pas de farce ! C’est pas marrant !
-…
-Je vais devoir te faire du bouche à bouche, je te préviens !
-…
-Tu l’aura voulut ! »
Aelita fit du bouche à bouche à Jérémy, car il ne respirai plus. Tout à coup, il toussa et de redressa.
« Koff ! Koff !
-Ca va Jérémy ? J’ai si peur !
-What are you saying ?
-Hein? Mais…
-Dou you love me…a little and +?
-Mais pourquoi tu parle en anglais?
-Well, this is Xana, it’s shut my mouth !
-Quoi? Enfin…What?
-Xana. This computer…it say…that I should speak English.
-Heu…en clair tu doit parler anglais? Tu te fout de moi ?
-Yes.
-Quoi, yes ?
-Yes, I am me foutre de toi ! Haha !
-Espèce de c** ! Tu m’as fais une de ces peurs !
-Hahahaha…
-Tu vas voir ? Monsieur je dois « speak englih » !
-Oups… »
Aelita sauta sur Jérémy et lui expédia un bon gros coup de poing dans la tronche. Il retomba, assommé. Aelita regretta son geste. Elle s’excusa et l’aida à se relever. Il l’insulta, pas méchamment :
« Espèce de crotte !
-Pfff…l’insulte à deux balles…
-Fuc* !
-Hé ! espèce de…
-Espèce de microprocesseur rouillé !
-Hé, c’est pas du jeu !!!!
-Si !
-Espèce de… »
Aelita lui jeta un regard noir. Les insultes informatiques la touchaient plus qu’autre chose. Elle se vexa et lui tourna le dos. Elle détestait être contrariée. Quand Jérémy , l’œil au beurre noir, vint vers elle , elle fit semblant de ne pas le voir. Il lui rappela que c’était lui qui était blessé. Il lui demanda la cause de la dispute. Elle décréta que c’était à cause de sa farce, mais il dit qu’il n’en avait aucun souvenir, et qu’il se souvenait juste de…leurs baisers passionnés. La jeune fille lui dit qu’il était temps de rentrer. Mais Jérémy s’énerva et la retint.
« Ho, miss rose bonbon!
-La ferme! Je suis pas un bonbon qu’on prend et qu’on susse quand on en a envie ! C’est soit tu…
-Et ho Aelita ! C’est toi qui va m’écouter cette fois !
-Non ! Je suis pas à ta disposition quand tu le veux !
-Et moi, j’était pas dispos quand tu voulais te virtualiser sur terre ? Et quand Xana attaquait ? Et quand t’avait besoin de compagnie ? Et quand tu…
-Si ! Mais là je t’ai sauvé la vie, et toi, tu me fait chi** !
-Quoi ? Mais c’est toi qui venait de me dire que tu trouvait ça romantique !
-Xana…
-Quoi ?
-Rien, mais …
-Xana, c’est ça ? Je me suis fait…
-Oui ! Maintenant tu me lâche !
-Mais Aelita !
-Laisse moi vivre !
-La vie, comme tu dis, tu me la doit !
-Et moi, tu me le doit ! En clair c’est grâce à moi si tu me connais !Sinon, tu ne m’aurait jamais connue si je ne t’avais pas contacté ce soir là !
-Et si je n’avait pas branché Xana, ce soir là, tu n’existerais pas !
-Fout moi la paix ! »
Aelita partit en trombe au collège, et Jérémy la poursuivit. Il ne put la rattraper à tant. Il frappa à sa porte, et une tête en sortit. Celle d’Aelita, ses yeux rouges, les yeux larmoyants, la voix pleine de douleur. Il lui dit :
« Aelita, t’aurait pu m’attendre ! »
Une gifle cinglante s’abattit sur la joue du pauvre Jérémy, qui gémi de douleur. Il massa sa joue endolorie.
Il maudit Xana et se dit que le plan de Xana marchait à merveille, et Aelita se laissait berner. Ils étaient bel et bien fâchés ! En plus, il en aurait longtemps le souvenir, grâce à la gifle et grâce au coup de poing…

Ulrich était dans sa chambre et il entendit frapper à sa porte. Il savait que c’était Yumi qui voulait une explication. Mais il ne pouvait lui dire…comment interpréter ce qu’il ressentait, et comment lui dire qu’il l’aimait mais qu’il ne voulait pas que ça se sache pour de bon…Comment lui dire qu’il avait peur de l’amour, ce grand sentiment si puissant et parfois tellement blessant et douloureux ?! Comment lui avouer qu’il ne pouvait détacher son regard d’elle ?! Comment exprimer tout cela ?
« Entre Yumi.
-Ha… tu avais deviné…
-Mon 6e sens .
-Ulrich…
-Non, je ne peux pas te le dire. N’essaie pas, c’est raté d’avance.
-Mais…de quoi ?
-Tout à l’heure, tu sais bien.
-Ha, mais je venais pas pour ça.
-Pour quoi alors ?
-Ben, pour savoir si ça te dis qu’on aille au ciné.
-Non, on a déjà vu tous les films.
-Ha…et à la piscine?
-Y fait trop froid.
-Dis plutôt que je t’énerve.
-Non. C’est simplement que…
-Que t’as mal au ventre, que ta gorge est nouée et que tu te sens bizarre. Je sais. Ca fait toujours ça quand on embrasse quelqu’un.
-Hé ! Je croyais que tu venais pas pour ça !
-Non, je viens pour rien ! Pour rien !
-…
-Laisse tomber, idiot ! Tu ne m’a jamais comprise ! Tu fais toujours l’inverse de ce que je veux que tu fasse ! Toujours !
-T’avais qu’à…
-T’avais qu’à, t’avais qu’à ! Toujours c’est de ma faute ! Constamment c’est moi qui fait n’importe quoi et qui fait c**** le monde !
-T’avais qu’à embrasser William, si tu voulais pas le faire avec moi. De toute façon, tout le monde le sais, je suis nul, je n’ai pas de cœur, je suis incapable de faire quelque chose de constructif !
-Je…
-JE ! Je ! Tu n’as que ce mot à la bouche ! Et est ce que tu as pensé à moi !
-Et toi, est ce que tu as pensé que en ce moment , je veux te tuer et t’embrasser à la fois !? De toute façon, le choix est fait, je vais te tuer !
-Je suis plus fort que toi !
-C’est ce qu’on va voir ! »
Yumi se jeta sur Ulrich et le fit tomber d’un coup de jambe bien expédié . Il riposta en la plaquant et l’immobilisant au mur . Elle se débattit et lui donna un coup entre les jambes. Il hurla de douleur et sautilla dans toute la pièce, et se rua à nouveau sur Yumi. Cette fois ci, il lui tint les bras , mais elle lui écrasa les pieds.
Il sautilla à nouveau, pendant qu’elle se jetait sur lui. Elle lança son poing en avant, mais il le stoppa juste à temps. Elle le mordit jusqu’au sang. Il lui donna un coup de pied dans les cotes, et elle dit :
« C’est bon t’as gagné… »
Il bomba le torse, croyant qu’il avait triomphé, mais elle lui envoya un coup de poing dans la figure. Il chancela et tomba à la renverse. Aveuglé par la douleur il lui décrocha un autre coup de poing au menton. Ce fut la dernière chose qu’ils virent…

Odd et Stef’ parlaient, et entre deux phrases, ils s’embrasaient tendrement. Odd découvrait que Stef' avait une vie difficile. Ses parents étaient odieux . Si elle n'avait pas 20 /20, ils la punissaient, et comme elle n'avait jamais 20, elle était toujours punie. Mais elle leur désobéissait souvent et sortait en cachette. Si ses parents s'apercevait qu'on remarquait un peu trop ses jambes ou ses formes, ils la frappaient. Odd était révolté. Il sentit la rage monter en lui. Il dit à Stef' de prévenir quelqu'un, mais elle avait trop peur. Il lui promit de la protéger quand ses parents rentreraient . Ils leur montrerai de quoi est capable un Odd averti et...amoureux.
"NON! Ils vont te ...te...Mon père va te tuer!
-Mais non. Je suis peut être pas m muscles, mais je sais me défendre!
-Tu es sur?
-Si je te le dis!"

"Ulrich! Yumi! Mais qu'est ce que vous foutez par terre!?s'exclama Jérémy.
-...
-Je vais vous amener à l'infirmerie. Bon, d'abord Yumi."
Jérémy tira Yumi vers l'infirmerie. L'infirmière lui demanda qu'est ce qu'il lui était arrivé, etc. Il lui dit:
"Heu, ben, je l'ai trouvée par terre, avec ulrich.
-A bon?
-Oui. Je crois qu'ils se sont entretués...
-Ha...Histoires d'amour, c'est ça.
-...(il hocha la tête)
-Si c'est pas malheureux...
-Vous m'excuserez, mais je dois aussi rapporter Ulrich."
La jeune femme blonde asccièsa. Jérémy fila vers la chambre d'Ulrich. Mais quand il y arriva, Ulrich avait disparu...

Aelita pleurait dans sa chambre. Ce qu'elle ressentait dépassait , selon elle, toute la peine du monde. Elle aimait tant Jérémy...Et elle détestait tant être fâchée avec lui! Elle le trouvait si craquant, avec ses beaux cheveux blonds, si joliment peignés, ses yeux clairs et purs, son visage doux , ses lèvres chaudes au délicieux goût de...de bonheur. Il était encore plus beau sans ses lunettes, quand il souriait, les cheveux ébouriffés par le vent...Son physique de timide pas très sportif, mais si mignon.... Quand elle y repensait, le coup de « je speak english », c’était sûrement que Xana le contrôlait toujours. Elle décida d'appeler Odd, en désespoir de cause. Lui saurait peut-être la consoler.
"Odd?
-Oui?
-C'est Aelita, je suis déprimée...
-Heu, Aelita, je suis désolé, mais je suis avec Stef'...
-Ha, c'est pas grave, a+.
-T'es sure? Je peut toujours essayer de venir avec Stef', si c'est grave...
-Non, j'ai déjà gâché MA vie sentimentale, alors je vais pas gâcher la tienne.
-Mais non, tu n'as pas...Bon, écoute, je rapplique avec ou sans Stef', mais je rapplique dès que je peux.
-Merci Odd!
-De rien, à tout de suite!"
Aelita pleura à nouveau, consciente d'avoir gâché la soirée de Odd avec sa petite copine. Elle considéra que c'était la faute de Jérém'...Tant pis.


Stef' regarda Odd sans rien dire. Puis il lui déclara:
"Une copine a des blems'. Je dois aller la consoler.
-...
-Tu veux venir avec moi? Ca me gène pas. J'ai rien à te cacher.
-Ok.
-Tu sais, elle a pas eut une vie facile du tout.
-C'est bon, je viens."

"Mon Ulrich! Heureusement que je suis là! Qu'est ce qu'il t'es arrivé?cria Sissi.
-Aïe...grogna Ulrich.
-C’est quand même pas Yumi qui t’as fait ça ?
-Heu…si…aïe…
-Je vais te soigner.
-Heu, je préfère l’infirmerie, si ça te gène pas…
-Et pourquoi ? T’as pas confiance en moi ?
-Non. Pourquoi, je devrais ?
-Evidemment !
-Ha bon. Heu, vraiment, Sissi, c’est sympas, mais là, je dois partir.
-Pour voir Yumi, c’est ça ?!
-Heu, non !
-Je ne te crois pas !
-Si, t’as raison, après tout. »
Ulrich se leva .Sissi le retint, mais il fut plus fort qu’elle, et se dégagea. Elle le regarda d’un air dégoûté, et lui tourna le dos. Il en profita pour filer .
Il atteignit la chambre de Yumi, mais quand il ouvrit la porte, elle n’y était pas. Il décida de se rendre à l’infirmerie, pour se faire un peu soigner, sar il avait les lèvres enflées et le nez en sang. Peut-être y serait-elle aussi ? Quoi qu’il en soit, il avait super mal.

Odd s’arrêta devant le collège, soucieux. Puis, avec Stef’, ils entrèrent. Ils se dirigèrent vers la chambre d’Aelita. Il frappa à la porte .Une fois. Deux fois. Personne ne répondit, alors il poussa sur la porte. Elle s’ouvrit. Il découvrit Aelita en pleurs sur son lit. Il fit signe à Stef’ d’entrer, puis il se précipita vers Aelita.
« Aelita, ça va ?
-Non….
-En fait je m’en doutais un peu…
-Je suis désolée d’avoir gâché ton après midi…
-Mais non, te fais pas de bile… »
Stef’, accoudée à la porte, visiblement gênée, dit à Odd qu’elle devait y aller. Il voulut l’embrasser, mais elle le repoussa. Une larme coula sur sa joue. Elle partit en courant. Odd écarquilla les yeux, et baissa la tête. Aelita le regarda d’un air désolé.
Odd ne comprenait rien du tout…Stef’ comme ça…même pas au revoir, même pas un bisou…le pire, c’est qu’il ne comprenait pas sa réaction…qu’avait-il fait encore !?

« Tu vois que j’ai gâché ta soirée !
-Aelita, c’est assez difficile comme ça, n’en rajoute pas !
-Désolée ! Vas-y.
-Où ?
-Voir Stef’.
-Je la comprend pas.
-Elle a crut que…toi et moi…tu vois, c’est sûrement ça.
-C’est pas grave, au pire des cas, ça fera une copine en moins…
(Aelita le regarda bizarrement, avec un regard persan, puis ajouta) :
-Je ne te crois pas. Tu es vraiment amoureux, contrairement à ce que tu crois ! Vous êtes fais l’un pour l’autre ! Toi même tu te l’ai dis !
-Quoi ?
-Odd, je ne vous l’ai pas dis, mais je peux lire dans vos pensées.
-QUOI ?! Tu sais ce que je pense là ?!(il ferma les yeux)
-Oui, tu pense que tout le monde te traite de maigrichon, et que c’est juste que tu es « svelte ». Et je vois aussi…L’amour pour Stef’.
-…
-Odd, tu l’aime, elle t’aime…c’est aussi simple que ça…
-Je ne …il y a bien longtemps que je ne crois plus au grand amour, le vrai. Ce n’est qu’un stupide comte de fées…
-Non Odd. La preuve…Toi et stef’…
-Non.
-Tu veux d’autres preuves ? Alors il y a moi et Jérémy et Ulrich et Yumi.
-Ben dis donc, t’es directe ! Mais pourquoi vous vous fâchez tout le temps si tu peux…
-Je ne peux pas lires les siens. L’amour et un sentiment si puissant , si tu savais…Je l’aime tellement…ça brouille les ondes…c’est pour ça que je le trouve sauvage…incompréhensible…
-Si tu pouvais lire ses sentiments, tu saurais qu’il t’aime aussi.
-Je sais pas…oui et non… »
Le regard d’Aelita se perdit dans le vide. Puis elle rappela vivement à Odd que Stef’ était triste. Il approuva et courut la rattraper. Elle resta là à se morfondre toute seule. Mais on frappa à sa porte. Elle dit : « Ha, c’est encore toi Odd ? »
Mais ce fut Jérémy qui ouvrit la porte, l’air renfrogné. Il la fusilla du regard.
« Ca c’est pour m’avoir foutu une gifle !(il lui fit un geste grossier de la main)
-…
-Ca c’est pour m’avoir donné de faux espoirs(même geste)
-…(elle baissa la tête)
-Ca c’est pour m’avoir trompé avec Odd ! Et enfin, je veux savoir où est Ulrich.
-Tu n’est qu’un jaloux de première catégorie !
-Où il est !?
-Tu veux surtout me demander si…hé ! »
Aelita venait de se rendre compte qu’elle arrivait à lire dans son esprit ! La colère laissait paraître les sentiments !Elle se concentra, et chercha à comprendre sa rage de l’intérieur. Ha…il l’aimait vraiment…Elle se dit mentalement :
« Moi aussi, je t’aime… »
Elle le pensa si fort que Jérémy l’entendit retentir dans sa tête. Il faillit se sentir mal, et réfléchit à toute allure.

« Yumi !?tonna Ulrich.
-Ulrich ?!Répondit Yumi en furie.
-Mais c’est pas vrai !
-Je vais te tuer !
-Calmez-vous !dit l’infirmière .
-Regarde ce que tu m’as fait ! continua Yumi.
-Et toi regarde mon nez !cria Ulrich.
-Je vais …commença L’infirmière.
-Grrrr ! grognèrent les deux tourtereaux.
-ARRETEZ !!!hurla Mme Yollande.
-On règlera ça plus tard…souffla Ulrich.
-Compte sur moi…approuva Yumi.
-C’est bon, vous avez fini ? Je peux vous soigner ?
-Ouais… »grognèrent-ils.
Ulrich s’assit et l’infirmière l’examina. Il avait une vilaine plaie. Elle déclara qu’un désinfectant et un pansement feraient l’affaire. A part ça, rien de grave. Ulrich sortit et attendit Yumi derrière la porte.
Yumi fut elle aussi examinée, et l’infirmière lui dit qu’elle n’avait que quelques bleus et qu’elle s’en sortait bien, et surtout qu’ils ne devaient pas recommencer leurs bagarres. Mais Yumi s’en fichait…
Tout à coup, une idée germa dans sa tête, et elle sortit en trombe de la salle. Ulrich voulut lui faire un croche patte, mais comme elle s’y attendait, elle l’évita. Elle lui dit :
« Arrêtes, Ulrich ! Je dois te parler ! C’est urgent !
-Non, je sais déjà ce que tu vas me dire : que tu me hais !(il brandit son poing)
-C’est par rapport à Lyoko ! »(en reculant)
Ulrich stoppa son geste et l’écouta :
« J’ai tout compris !
-De quoi ?
-Le plan de Xana !
-Ha bon ?
-Oui ! Il veut nous perturber, ça c’était la première étape, qui a déjà fonctionné à merveille ! La deuxième étape, c’est qu’on va s’entretuer, ça a déjà commencé, et la dernière étape, c’est d’envoyer Aelita sur Lyoko sans défense !
-J’ai pas tout capté là !
-Réfléchis un peu ! 1e, si on se dispute, on ne s’entend plus !
-Et alors !?
-Et alors on se dispute, et pour nous, on s’entretue ! Et si on s’entretue, on est blessés, et à ce moment là, on ne peut plus aller sur Lyoko pour aider Aelita !
-Ha ok !
-Et même si on y va, on s’entend plus, et donc, y’a plus la même efficacité d’attaque !
-Je commence à capter.
-Donc ; il faut qu’on arrête nos disputes à deux balles !
-Et qu’on aille prévenir Jérémy et Aelita, et aussi Odd.
-Et qu’on vérifie le super scan’ !
-Et qu’on aille sur Lyoko !
-Je te suit à fond partenaire !
-Allez, on y va partenaire ! »

Odd arriva chez Stef’. Il frappa à la porte. Elle était grande ,en bois, et résonnait énormément. Un homme immense vint lui ouvrir. Il le toisa et fronça les sourcils. Ce devait être le père de Stef’. Il était brun comme ça fille, imposant et l’air pas commode, ses yeux étaient cernés par la fatigue, mais d’une couleur vive et brillante…
Odd ne se doutait pas de ce qu’il allait lui arriver.


Jérémy venait de réfléchir à quelque chose…
« Aelita…dit-il d’un ton méfiant.
-Oui, je sais lire dans tes pensées. répondit elle
-Mais c’est dégueu’ ! Pourquoi tu ne me l’as jamais dis ?
-J’en était pas sure. Mais là je peux te dire que tu n’est pas contrôlé par Xana.
-Mais c’est pour ça que…que tu as des visions…et c’est pour ça que quand je t’es virtualisée…
-Oui. Mais, (quelqu’un frappa à la porte) …hé ! entrez !
-Aelita, Jérémy ! Crièrent presque Ulrich et Yumi. On a comprit le plan de Xana ! Il faut… »
Ils expliquèrent tout à Jérémy et Aelita. Jérémy vérifia le super scan’. Une tour s’activait et se désactivait…tout à coup, elle resta activée.
« Ca y est ! dit Aelita. Xana attaque vraiment sur terre !
-Ho non !dit Yumi.
-Hé ! fit Jérémy. Aelita, si tu peux lire dans les pensées, tu peux savoir si quelqu’un est contrôlé par Xana !
-Oui, c’est pas bête ! Fit Aelita. Mais je peux pas le faire ici, sans une piste, en étant si loin de …
-Je…je crois que j’ai une piste ! dit tout à coup Ulrich. Odd ! Il est tout seul ! je veux dire qu’il est pas ici ! Il est peut-être en danger !
-C’est vrai ! dit Aelita. Il est allé voir Stef’ !
-Stef’ ? Mais qui c’est celle-là ? Enfin, bref. Demanda Jérémy.
-Mais c’est la petite copine de Odd !s’exclama Aelita, surprise.
-Concentre-toi ! Essai de…dit Jérémy à Aelita.
-Je peux pas ! Il faut qu’on se rapproche de Odd !
-Bon, on t’accompagne. firent Ulrich et Yumi.
-Ok. Mais Jérémy, tu viens pas ? Demanda Aelita.
-Heu, non…Je vous attend au labo. Et d’ailleurs, L’un de vous(désignant Yumi et Ulrich ) doit venir pour désactiver la tour !
-Ha oui, c’est vrai, on l’avait oubliée celle-là ! dit Yumi. Je viens.
-Oubliée ? Comment ça Oubliée ?!scanda le blondinet.
-Heu, on vous laisse…dit Ulrich d’une petite voix innocente.
-Comment ça tu l’as oubliée !!?continua Jérémy.
-Ok, a tout’. »fit Yumi au deux ados.
Jérémy continuait à engueuler Yumi, mais celle-ci n’y prêtait pas attention. Elle regardait Ulrich. Ils pensaient tous deux la même chose : ils avaient été débiles, et maintenant ils se pardonnaient . Ils se sourirent. Puis, Aelita, qui patientait depuis quelque temps leur fit intérieurement : « Hé ho ! Les deux tourtereaux, il est temps d’y aller, vous vous verrez plus tard ! (Yumi haussa les sourcils) Heu Oupss…Le prenez pas mal, mais si je peux lire dans les pensées, autant que ça serve ! »
Ulrich rougit, se qui fit rire Yumi. Elle lui fit un petit signe de la main, et il partit à toute allure, gêné. Yumi entendit Aelita qui se moquait d’Ulrich, et lui qui lui répondait de se taire, où il allait …sévir !
Yumi se retourna alors vers Jérémy, qui scandait toujours . Elle le toisa et lui lança :
« Quand t’aura finit, on pourra peut-être y aller ?
-Mais franchement oublier une tour !
-Jérémy, c’est que tu es pas dans ton état normal pour me faire une crise de nerf comme ça !
-C’est …c’est vrai…Heu bon, on y va .. ?! »
Il partit en trombe dans le couloir. Yumi le suivit sans mal.

Odd fut projeté à l’autre bout de la rue, il n’avait rien vu venir. Le père de Stef’, contrôlé par Xana rageait et grognait. Odd se releva tant bien que mal, avec une grosse douleur dans le dos et les côtes. Il le vit s’avancer vers lui d’un pas pesant. Il courut vers une rue parallèle, mais il se fit toucher par une boule de feu (ou électrique)et tomba à la renverse. C’est alors que Stef’ sortit de chez elle et débarqua dans la rue. Quand elle vit Odd elle courut vers lui et le releva. Il lui dit de déguerpir, qu’une force démoniaque allait…Mais il n’eut pas le temps de finir. Stef’ fut touchée par une autre boule d’énergie. Ils hurlèrent tous les deux.
Odd ramassa un bâton et tenta de faire fasse au « papa xananifié » . Mais une autre attaque crama son bâton. Il roula par terre pour éviter de se faire toucher une troisième fois.

Tout à coup Aelita s’arrêta de courir et s’adressa à son ami :
« Ulrich ! Je sens la présence de Xana ! Et Odd est tout près !
-Ho non…
-Regarde, là !(montrant Odd )Il est là ! Il est en danger ! Vite, je file à l’usine, reste là pour le défendre !
-Heu ok… »

Aelita fila dans la direction inverse de celle qu’il empreintaient il y a un instant. Heureusement Xana ne les vit pas, et Ulrich fonça pour aider Odd.
Il ramassa une pierre et la lança sur Le père de Stef’. Celui-ci se retourna immédiatement et le poursuivit. Ulrich prit ses jambes à son cou. Odd en profita et porta Stef’ (évanouie) jusqu’à chez elle. Il la posa dans le hall et s’apprêta à partir, mais une main s’agrippa à son pantalon violet. Il sursauta et se retourna. Stef’ le regardait avec un air attendrissant, et lui dit :
« Tu m’excuses ?
-Oui, mais là , je dois aller aider Ulrich à combattre…heu…ton père…
-Je t’avais dis qu’il était trop fort !
-Oui mais là, il n’était pas lui …( Odd ne finit pas sa phrase, il faillit dévoiler son secret sur Xana ! Et comme les retours dans le passé étaient à éviter, il valait mieux ne rien dire et ne pas aggraver la situation)
-Tu vois qu’il est balèze !
-Oui, mais là je dois vraiment y aller !
-Désolée…(Odd tourna les talons )Heu Odd ? Une dernière chose…
-Quoi !!?
-Je t’aime.
-…(Odd, ému, lui prit la main, et lui chuchota) :Moi aussi, je t’aime. »
Ils s’embrassèrent tendrement, puis Odd fonça aider Ulrich, il avait assez perdu de temps. Stef’ le regarda partir avec le regard d’une fille amoureuse…

Jérémy et Yumi étaient déjà au labo quand Aelita les rejoint, épuisée, le souffle court. Elle leur raconta ce qu’il s’était passé. Elle le supplia d’appeler Odd pour savoir si il allait bien, et Yumi lui demanda réciproquement d’appeler Ulrich. Mais Jérémy regarda froidement Aelita et lui lança :
« Et pourquoi pas Ulrich, lui aussi il compte !
-Mais j’ai jamais dis que…
-C’est vrai. Enchérit Yumi.
-Tu sais, si tu aime Odd, c’est raté, il a déjà Stef’ !ragea Jérémy.
-Qu’est ce que tu insinue !?s’énerva Aelita.
-Rien du tout, va plutôt au scanners !
-Non, je veux savoir comment vont mes amis !
-Du calme vous deux ! dit Yumi. Ou je vais vous séparer, à vous de voir !
-Gnagnagna… »grogna le blondinet.
Jérémy appela Ulrich, malgré les protestations de Aelita, qui détestait être contrariée. La tonalité commença…mais personne ne répondit, puis il y eut le répondeur :
« Bonjour, vous êtes sur le portable de mon fils, Ulrich Schtern, et…
-Papa !! C’est mon portable !!!(bruit de mini bagarre, d’arrachement de portable)
-Excusez mon fils, il est un peu…
-PAPA !!!!! Hum. Ne retenez pas ce qu’il y a eut dans les 20 dernières secondes. Donc, Salut, vous êtes sur mon portable, et laissez moi un message si voulez que je vous rappelle. Allez, Tchao. Ha, juste une dernière chose : SAUF SI VOUS ÊTES SISSI !!!! »
Yumi et Aelita se pètèrent de rire, et Jérémy haussa les sourcils. Il appela Odd, presque à contre-cœur.
« Allo, Odd ? dit Jérém’.
-Ouais, tout va bien Jérémy, mais là, je dois te laisser, j’aide Ulrich à combattre le père de Stef’ !
-Stef’…ta copine ?
-Ouais !(On entend un bruit sourd.)
-Et pourquoi Ulrich n’a pas répondu ?
-Ben, il était juste en train de…(on entend un cri de Ulrich et de Odd)…de prendre le thé avec un ami !
-Ha…Xana qui vous em…
-Ouais…(Odd cri un « YAAAAH ! »)Un ami ma foi…fort…intéressant ! Ouille !
-(Ulrich prend le portable et la parole par la même occasion)jérémy, on te laisse, ça chauffe ! Essayez d’aller sur lyoko sans nous, si on peut vous rejoindre au cour de route…a+ ! »
Yumi souffla, contente que Ulrich s’en sorte, et Aelita de même. Puis Yumi et Aelita allèrent dans la salle des scanners, et Jérémy commença le processus de virtualisation.
Les deux jeunes filles atterrirent sur Lyoko, en souplesse, dans le territoire désert. A leurs pied, Jérémy virtualisa l’overboard. Elle s’y grimpèrent et Aelita demanda :
« Jérémy, où est la tour activée ?
-Pas très loin de vous, si tu te servait de tes yeux, elle est face à toi. Lui répondit Jérémy, grognon.
-Ouais, bon ça va Jérémy, répliqua Aelita, pas besoin d’être désagréable !
-Heu, on y va ? demanda Yumi.
-Oui, fonce Yumi. »dit Aelita.
Les trois ados ne se posèrent pas assez de questions : Jérémy était contrarié, Aelita ruminait, Yumi était exaspérée par leur comportements.
C’est pourquoi ils ne virent pas arriver les trois mégatanks en embuscade derrière un rocher. Aussi se firent-elles toucher à la cuisse, à leur désavantage. Yumi regarda avec inquiétude sa cuisse parcourue de crissement électriques, avant de se tourner vers Aelita pour s’assurer qu’elle ne soie pas trop touchée. La voix lointaine de Jérémy annonça :
« Moins 50 points de vie, les filles ! Vous auriez pu faire attention quand même !
-Et toi tu aurait pu nous prévenir au lieu de rêvasser ! répliqua Aelita.
-Quoi, c’est moi qui rêvassait ?! »
Mais leur dispute prit fin, car Yumi les fit taire et leur rappela que le combat les attendait. Elle survola les 3 bestioles métalliques et Aelita les nargua, ce qu’elles ne supportèrent pas, et elle leur envoyèrent un rayon dévastateur qui sillonnait tout ce qui était dans la ligne droite de leur « œil ». Yumi détourna l’overboard le plus vite qu’elle le put, et elle réussi à éviter le rayon démoniaque. Elle redescendit en piquet vers eux et leur envoya deux éventails. Mais aucuns ne toucha sa sible. Alors Yumi les récupéra au vol, fit un cercle au dessus d’eux et les relança. Cette fois-ci, l’un deux atteignit l’objectif, et détruisit un des tank.

Jérémy entendit un bruit derrière lui. Odd et Ulrich apparurent, trempés de sueur. Jérémy leur sourit et demanda :
« Vous avez réussi à vous débarrasser de Xana ?!
-Non, on l’a seulement semé, mais pas pour longtemps ! répondit Odd.
-Ouais, il va bientôt rappliquer !enchérit Ulrich.
-Ca me rassure vachement ! grogna Jérémy.
-Bon, moi je vais sur lyoko. Fit Ulrich.
-Ben, moi je reste là pour au cas ou notre cher m xana aurait oublié son susucre pour son théthé… commença Odd, en plein dans son délire.
-D’accord. Approuva Jérémy. Vas-y Ulrich.
-A moins qu’il n’en veuille deux…continua Odd.
-Transfert Ulrich…dit Jérémy.
-Ou peut-être qu’il est au régime…
-Scanner Ulrich…
-Alors il voudra des sucrettes !
-VIRTUALISATION !
-Mais s’il préfère du café…
-Bon, t’as finit avec ton délire, Odd ?
-Hein ? Heu désolé ! »

Yumi et Aelita zigzaguait toujours dans les airs sur lyoko. Yumi se décourageait.
« Jérémy ! On y arrivera jamais !
-Mais si ! l’encouragea Jérémy, tout à coup plus joyeux. (sûrement grâce au délire de Odd)
-Car je suis là ! cria Ulrich quand il toucha le sol sablonneux du territoire désert. SUPERSPRINT !
-Ulrich ! » cria Aelita.
Ulrich couru et “tua” les deux tanks d’un coup. Il souria aux deux jeunes filles, et celles-ci firent de même. Yumi et Aelita foncèrent vers la tour.

Jérémy gémit : la porte métallique s’ouvrit…Et un homme entra dans la pièce , le regard vide et les yeux rouges…il grognait…Odd le nargua, mais pour punition il fut projeté contre le mur. Jérémy s’enfonça dans son siège. Il croyait peut-être que Xana ne le verrait pas…qui sait ?

Aelita entra dans la tour. Elle s’éleva dans les airs. Elle se posa sur la deuxième plate-forme. Une interface apparut. Elle lui demanda le code. Aelita écrivit : L.Y.O.K.O.

Soudain, l’homme tomba à terre. Jérémy sourit. Encore un échec de Xana. Il demanda à Aelita :
« Est-ce qu’on a besoin d’un retour dans le passé ?
-Je ne crois pas. A part Stef’ et nous, personne n’a vu Xana dans le corps de son père. C’est Ulrich qui me l’a dit. lui répondit Aelita.
-C’est vrai…grinça Odd, par terre.
-Bon, alors je te ramène avec les autres.
-Oui. »

Ulrich et Yumi étaient toujours dehors, sur lyoko. Tout à coup, Ulrich s’approcha de Yumi et lui dit :
« Yumi…
-Ils vont bientôt faire le retour dans le passé.(voyant la tronche gênée de Ulrich)Ha, désolée, tu vous parler d’autre chose.
-Oui ! Tu te rend compte ! Le territoire désert, dans toute sa splendeur.(il regarda droit devant lui)
-Quoi ? (Yumi se plaça juste derrière lui et regarda dans la même direction que lui.)
-Le lieu de notre premier…
-Baiser…(Yumi sourit timidement)
-Ou presque…
-Heu oui… mais …
-Et c’est aussi là qu’aura lieu un autre baiser…
-Ulrich !
-Tu veux pas ?
-SI !(Yumi rougit de sa réponse brutale)
-Je… »(Ulrich se retourna vivement et prit Yumi par la taille)
Les deux amoureux s’élancèrent l’un vers l’autre, pas du tout timidement, mais il furent dévirtualisés avant toute chose.
Jérémy, Aelita et Odd les attendaient dans la salle des scanners. Ulrich cria. Yumi ragea en silence. Jérémy fronça les sourcils. Odd et lui demandèrent :
« Qu’est ce qu’il y a ?
-Grrr…dit Ulrich.
-Quoi “Grr”? demanda à nouveau Odd.
-J’en ai mare !cria Ulrich.
-Moi aussi ! hurla Yumi.
-Je crois qu’il faudrait les laisser…commença Odd.
-Oui oui…confirma Aelita.
-Je crois…(Odd prit une mine savante) je croit qu’ils sont dans une crise « baston’amoureuse »…Cas très rare de violence intérieure…Constaté que chez les individus idiots…
-Je crois plutôt que c’est le théoricien qui est idiot ! »se vengea Ulrich.
Crise de rire générale.


Les ados étaient au collège, et Odd questionnait Ulrich. Ce que le brun ne supportait pas.
« Qu’est ce qu’il s ‘est passé ? Qu’est ce qu’il s ‘est passé ? Qu’est ce qu’il s ‘est passé ?
-Rien.
-Qu’est ce qu’il s ‘est passé ?
-RIEN.
- Qu’est ce qu’il s ‘est passé ?
-Rien !
-Qu’est ce qu’il s ‘est passé ?
-RIEN JE TE DIS !!!
-Mais qu’est ce qu’il s ‘est passé ?
-Tu me saoule Odd !
-Mais qu’est ce …
-OK !!Ca va je vais te le dire !
-HA ! Ca marche toujours avec toi !
-On a pas pu se rouler une pelle, voilà. Maintenant tu me lâche. Et pas UN mot, ou t’es mort !
-Ulrich est amoureux de Yumi !!
-Odd ! Prépare-toi à mourir !
-J’en ai une autre : SISSI EST TROMPE !!!!
-Adieu mon pote ! »
Les deux ex-potes commencèrent une baston, sous les yeux ébahis de toute la cour. Puis quand Yumi débarqua, elle les sépara. Ulrich et Odd étaient sains et saufs. Yumi fit alors quelque chose d’inattendu et de stupéfiant.
« Alors comme vous vous battez sans moi ?! Petits cachottiers.(donnant un coup de point à Ulrich et un coup de pied à Odd)Allez, on recommence à trois ! »
Et donc ils se battirent à nouveau. Ce fut Aelita et Jérémy qui firent arrêter le massacre. Ils sermonnèrent ces trois idiots intergalactiques. Aelita était très déçue par le comportement de Yumi. Et d’ailleurs ce n’était pas son style de faire des choses aussi idiotes, comme se bastonner avec ses potes. Elle allait lui demander pourquoi elle avait fait ça.
Mais non ! Qu’est ce qu’elle était bête ! Elle allait lire dans ses pensées ! Alors…
« Voyons voir…se dit Aelita. Haha !(ton de victoire) haha…(ton d’incompréhension)Mais qu’est ce que c’est que…elle…on dirait qu’elle est folle…ou alors c’est qu’elle pense à trop de choses à la fois…ouais ça doit être ça. »Aelita ne comprenait rien au fouillis de pensées qui circulaient dans la tête de Yumi. Elle se dit qu’elle ne maîtrisait pas assez son « don » pour ça…
Quand elle y repensait, ce « don » était bien étrange…Et comment cela se faisait-il qu’elle ne l’ai pas découvert beaucoup plus tôt, même sur LYOKO ? Peut-être qu’il ne marchait que sur terre ? Et pourquoi n’en avait-elle pas parlé à Jérémy dès le départ, dès ses premiers soupçons ? Elle même n’en savait rien …Pourquoi pouvait-elle lire dans les pensées ? C’était mathématiquement impossible…Tout comme ses sentiments démesurés pour Jérémy. Tiens, de d'autre part, elle devrait parler à Jérémy…

« Yumi, mais qu’est ce qui t’as prit ?! scanda Jérémy.
-OUI ! C’est pas bien de se battre ! enchérit Aelita.
-Bon, ça va, vous avez fini ?demanda Ulrich, ennuyé.
-Ouais. Fit Jérémy, résigné.(il partit en traînant des pieds vers sa chambre)
-Yumi, il faudrait que tu m’explique. Dit calmement Aelita.
-Y’a rien à expliquer. Fit cette dernière, haussant les épaules.
-Ulrich, Odd, vous pourriez partir deux secondes ? On doit parler. dit Aelita.
-Ok. Dirent les deux garçons.
-Yumi, dis moi.
-Mais j’ai rien à dire !
-Pourquoi tu t’est comportée comme un bébé !?
-Ben…je me suis vraiment comportée comme…
-Oui.
-Ha…
-Alors ?
-Bon, d’accord. C’était pour impressionner Ulrich…
-Ca non plus c’est pas ton genre.
-Si, mais je le cache.
-Je me disais bien…
-T’as lu dans mes pensées ?
-Quand ?
-Tout à l’heure, aux scanners.
-Ben oui, mais j’ai pas vraiment bien comprit. Tu as loupé quelque chose, c’est ça ?
-Ben oui, j’ai faillis embrasser Ulrich !
-Ca tu peux le faire sur terre !
-Ben non, c’est pas pareil…là bas on était seuls au monde…
-T’as finis tes caprices ? Vous pouvez aller dans sa chambre, maintenant, et vous serez seuls !
-C’est vrai…
-Alors maintenant, tu va quelque part et tu l’embrasse !
-Hein ?!
-Je m’en fou, tu en a envie et besoin, alors tu y va !
-Mais…
-Y’a pas de mais, tu y vas, et si tu es sage, je te dirai quelque chose. »
Aelita poussa Yumi jusqu’à Ulrich, elle les tira vers le parc. Elle fit un clin d’œil à Yumi. Puis elle alla rejoindre Jérémy, parce qu’elle venait de se rappeler qu’il avait trouvé son antivirus.

Yumi était désemparée. Et Ulrich qui attendait des explications…
« Mais qu’est ce qu’elle veut, Aelita ?
-Qu’on s’embrasse.
-Quoi ? Tu blagues ?
-Non.
-D’un coté, je suis d’accord.
-Mais…que…que… »
Ulrich attrapa Yumi par la main et la mena dans un lieu plus discret. Enfin, derrière des buissons…
Yumi sauta dans ses bras. Ils étaient enfin seuls. Elle était heureuse. Puis, tout à coup, Ulrich lui chuchota :
« J’ai en vie de toi, de t’embrasser quoi…
-Moi aussi »
Ils s’embrassèrent tendrement. Sauf que Odd arriva et les coupa. Il sourit et leur dit :
« Désolé de couper ce moment de bonheur, mais…Je crois qu’Aelita et Jérémy ont une bonne nouvelle pour vous…
-Hoooo….firent les deux amoureux.
-Ben… ?Tu te fou pas de nous ?ajouta Ulrich.
-Pourquoi je me foutrait de vous ?
-Parce que tu le fais d’habitude ! fit remarquer Yumi.
-Je vous suit pas , là…
-Quand on…commença Ulrich.
-Quand vous êtes jaloux ! Ha ouais

Roxy
03/03/06 à 10:47
Oupps, il manque un bout!

-C'est pas vrai ! J’ai simplement pas envie que tout le monde sache ce qu’il se passe entre nous !
-C’est ça, ouais ! N’empêche que moi j’en ai mare de ces relations éclair ! C’est finit entre nous !
-Mais ne le prend pas comme ça !
-SI !
-D’accord, mais ne viens pas pleurer après !
-Tu rêves ! C’est toi qui vas me gonfler ! »
Après une longue dispute, ils arrivèrent enfin à l’usine et les trois autres les attendaient.
« Alors, qu’est ce que vous foutiez ?demanda Jérémy.
-On foutait…grogna Ulrich.
-Ouais, on foutait, enfin il foutait, parce que je n’est plus rien à voir avec lui.
-ET c’est repartit…soupira ODD.
-Bon, vous allez arrêter .commença Jérémy.
-Parce que…continua Odd, a qui Jérémy et Aelita avaient annoncé la nouvelle.
-On a l’antivirus ! hurla Aelita !
-Ouah…dirent Ulrich et Yumi.
-Et on va l’essayer tout de suite ! dit Jérémy. Car Xana est calme.
-Ouais ! » Fit Aelita.
Aelita resta à la salle des scanners, pendant que les 4 autres montaient à la salle de l’ordi.
Aelita avait la trouille. Elle avait un mauvais pressentiment. Et si Xana attaquait pendant ce temps ? Et si il y avait un bug ? Elle entra à grand peine dans le scanner, et dégluti bruyamment. Elle tenta de se rassurer. « Jérémy est un pote de confiance, tu peux croire en lui…N’est pas peur, tout va bien se passer…Xana vas te foutre la paix…Et quand tout sera réglé, tu avouera à Jérémy tes sentiments, et tout sera arrangé…Tu pourra même sortir avec lui et lui rouler des pelles… » Rien qu’à cette pensée, elle frémit et sourit . C’est alors qu’elle s’envola dans les airs…
« Quoi ? C’est quoi cette merd* ?!Mais qu’est ce que…
-Y’a un problème, c’est ça ? dit Odd.
-Non, comment t’as deviné ?!ironisa Ulrich.
-Quelle intelligence ! renchérit Yumi.
-HO, ça va vous deux, c’est pas parce que vous avez cassé que vous êtes tous permis !
-C’est pas toi qui va…commença Ulrich.(il se ravisa, voyant que Jérémy avait pris sa tête dans ses mains, et qu’il semblait sur le point de pleurer.)
-Aelita a été… ?? demanda Yumi, inquiète.
-Elle n’a rien été du tout, et c’est bien ça l’embêtant ! L’antivirus ne fonctionne pas ! Il…il y a comme un bug…je…je ne pige pas ! Ramenez Aelita, faut qu’on y réfléchisse.
-Ca va Jérém’ ? demanda Odd.
-Oui enfin non. Si tu crois que ça va, après des mois de recherches pour rien !
-Heu désolé.(Aelita entra dans la salle.)
-Alors ???!!!
-Je (reniflements) crois que…renifla Jérémy.
-Ca a raté…devina Aelita, dont le presque sourire s’effaça instantanément.
-OUI ! explosa Jérémy, qui explosa carrément en sanglots.(Aelita courut le consoler)
-Allez Jérém’ ! lui dirent les autres garçons.
-Ressaisi-toi ! Ca va aller ! l’encouragea Yumi.
-Laissez-moi…sanglota Jérémy.(Les 4 ados commencèrent à reculer, compatissants) Sauf toi, Aelita, je veux qu’on regarde ce qui a raté.
-Ok, Jérémy, on vous laisse. dit Yumi .
-A+ ! ajouta Odd.
-Si t’as besoin d’appeler, tu sais qu’on est là…fit Ulrich, tristounet pour Jérémy et Aelita.
-Merci les gars…et vous deux aussi, les filles ! »
Odd, Yumi et Ulrich partirent , et Aelita ne savait pas comment consoler Jérémy. Elle essaya de parler à deux reprise, ouvrant la bouche pour s’exprimer, mais les deux fois elle la referma. Jérémy était effondré sur son clavier. Il prononçait des paroles inaudibles. Aelita s’approcha finalement de lui et lui tapota l’épaule. Il se retourna alors vers elle, le visage impassible.
« Je n’aime pas Odd. Déclara Aelita.
-…
-C’est toi que j’aime.
-…(Jérémy ouvrit la bouche pour parler)
-Alors, qu’est ce qui a cloché ?
-Hein ?(Jérémy ne savait plus où il en était) Heu, ben on va regarder. »
Il tapota le clavier et invita Aelita à observer avec lui. Des écrans apparaissaient avec des données, des codes informatiques et mathématiques que seul de petits génies peuvent comprendre.
Pour mieux voir, Aelita se pencha , au dessus de L’épaule de Jérémy, si bien que son visage était à coté du siens, et presque au point de le toucher. Au début, Jérémy n’y fit pas attention, puis quand il regarda, qu’il faillit la toucher, il blêmit et rougit. Il devint mal assuré. Des gouttes de sueur se formaient sur son front…
« Là !hurla tout à coup Aelita.
-Quoi ?
-J’ai trouvé ! Tu t’es pas planté ! C’est simplement que…attends ! Mais je crois que j’ai pigé !
-Ha bon, et qu’est ce que…
-C’est bizarre…J’arrive pas à y croire !
-Quoi donc ?!
-Jérémy…figure toi que…qu’on se plante depuis le départ !
-Mais ?
-Oui ! En fait, je n’ai pas de virus ! Xana ne m’a rien implanté ! Au contraire, on dirait qu’il me manque quelque chose…
-Mais oui ! Sur ta…NON !? »
Jérémy et Aelita écarquillèrent les yeux.

Yumi quitta les deux garçon et se dirigea vers un chemin qui menait chez elle. Odd prit le chemin menant vers l’internat. Mais Ulrich lui souffla : « Je vais avec Yumi ».Odd hocha la tête et continua son chemin. Ulrich rattrapa Yumi et lui proposa de la raccompagner. Elle ne dit rien et continua de marcher.
« Je suppose que ça veut dire oui. Fit Ulrich.
-Non. Ca veut pas dire oui. Répondit Yumi du tac au tac.
-Ha…
-Mais ça veut pas dire non non plus.
-Ha…
-Bref, grouilles. »
Ils pressèrent le pas. Soudain, Ulrich dit :
« C’est bizarre qu’on est pas revu William depuis…(il leva les yeux vers Yumi)
-Ouais, il a dut comprendre.
-Quoi ?
-Qu’il ne fallait pas nous chercher.
-Yumi ?
-Oui ?
-Ca a rien à voir, mais…
-Vas-y , accouche.
-Tu veux sortir avec moi ?(Yumi s’arrêta brusquement et écarquilla les yeux. Depuis le temps qu’elle attendait ça ! Mais maintenant, elle ne savait plus trop que dire.)
-NON.
-NON ?!
-Je suis pas prête.
-Alors tu m’engueules, mais toi, par contre…
-Ulrich ! Si tu te faisait embrasser par Sissi, tu dirais quoi ?!
-Ok, mais c’est pas…
-Moi non plus je ne veux pas que ça se sache ! Et puis moi aussi j’ai peur !
-Mais je ne suis pas William !
-NON, mais tu es Ulrich, et tu me fais peur. »
Ulrich fut prit de compassion. Yumi avait peur de lui…juste parce qu’il était sportif…et fougueux. (bien que très très très très très très très très très très très très très très très très timide) Ils arrivèrent devant chez elle. Le jour déclinait. Soudain Ulrich décida de faire un poème à Yumi, comme ça.
« Ca te dis un poème ?
-Si tu veux.
-Le jour déclinait, mais…
-Ca va te force pas, tu n’aime pas les petits poèmes tous mignons.
-Ok. Alors un autre . (il sortit une feuille de sa poche)
Sentiments, de Ulrich Schtern :

Comment te l’annoncer ?
Comment te l’avouer ?
Mes sentiments pour toi,
Tu ne les comprend pas.
Je demande simplement
Un seul petit instant
En ta douce compagnie,
Ta si bonne compagnie.
Je ne vais pas patienter
Comme tu pourrais le penser
J’ai d’autres occupations,
Mais tellement de passion…

-Waaah…lâcha Yumi, impressionnée.
-J’en ai une autre qui me correspond mieux. (il retourna sa feuille)
Welcome to my life, de moi et simple plan, le groupe de rock déjà légende. Musique du groupe, paroles de moi, adaptées. déclara t’il.

To be dream,
To be hop,
To be awake and fall.
To be gone,
To be come,
To be change every day.
You always can take my heart,
Welcome to my life.
To be sing,
To be say,
To be forgive and forget.
You sometime can break my heart,
Welcome to my life.

-C’est…commença Yumi, très surprise et attendrie.
-Nul, je sais.
-Beau…
-Tu parles…
-Oui, je parle, et je te dis que j’adore. C’est vraiment toi qui a écrit ça ?
-Oui, c’est bien moi. Et tu remarquera que j’ai respecté les pieds.
-Ulrich…qu’est ce que tu ferais pas pour…
-For have a kiss from you, and your heart. Yes, I know.
-…T’es formidable Ulrich. T’es mieux que William au fait.
-Et…
-Mais tu peux toujours rêver que je sorte avec toi !
-Ha…alors à +…(Ulrich se détourna)
-Hé !!!!Tu me dis même pas au revoir, impoli va !
-Mais c’est pas ça, mais j’ai peur de faire une gaffe.(Ulrich l’embrassa sur la joue, mais elle le repoussa, et prit un air effaré)Qu’est ce que je disais !(mais Yumi l’embrassa sur la bouche)Xttt…(paroles d’Ulrich bredouillant)Gue…zzz…
-On oublie ça ! »dit Yumi avec un grand sourire, et rentrant chez elle. Ulrich lui tira la langue, et sourit malgré lui.

« Ta mémoire ! hurla Jérémy . Il te manque de la mémoire !
-Oui… »
Après de longues discutions, hypothèses, et trucs en tous genre. Jérémy tourna son fauteuil vers Aelita. Celle-ci s’assit sur ses genoux et appuya sa tête contre son épaule. Jérémy appuya sa tête contre la sienne. Ils sourirent et se prirent les mains. Comme des amoureux. Puis ils recommencèrent à parler des mystères qui entouraient Aelita, dans cette position.

Quand Ulrich rentra au collège, Odd était au réfectoire. Il le rejoint et ils commencèrent à manger sans Aelita et Jérémy, premièrement car Odd était un ventre sur pattes(son estomac est un trou noir intergalactique, la nourriture qu’il avale s’y perd, et c’est pour ça qu’il a toujours faim.)et parce que Ulrich savait que Jérémy et Aelita ne rentreraient pas de si tôt…

Jérémy et Aelita étaient toujours dans le fauteuil tournant. Leur discussion avait cessée. Leurs jambes étaient entremêlées, leurs mains jointes. Aelita avait passé ses bras autour du coup de Jérémy, qui avait fait de même. Ils frottaient leurs visages l’un contre l’autre, tels de petits chatons envers leur mère.
Tout ça sans un mot. Puis brusquement, Aelita s’écarta et susurra à Jérémy :
« C’est toi que j’aime…
-Xtttt…(Jérémy rougit comme une tomate et bredouilla)Xtttt…
-T’es mon meilleur pote .
-Heu…T’…T’es ma meilleure copine…aussi…
- Je voudrais…(elle se rapprocha de lui)
-Aelita…que…
-Je voudrait te dire…
-Que veux -tu…
-Te montrer…(elle se rapprocha encore)
-Mais j’ai p…
-T’embrasser…
-Tes désirs sont des ordres… »
Aelita l’embrassa tendrement , et Jérémy se raidit comme un piquet. C’est alors que Aelita tomba par terre, et Jérémy lui tomba dessus et l’écrasa. Elle poussa un petit gémissement. Jérémy se releva rapidement, honteux. Il l’aida à se lever à son tour. Il s’excusa et s’obstina à observer ses pieds, comme s’ils avaient soudain beaucoup d’intérêt.
« Mais c’est pas grave ! dit Aelita, un sourire au coin des lèvres.
-…
-Jérémy…Jérémy…hoho…
-J’avais jamais remarqué que mes pieds…
-Ils sont très captivants, j’ai remarqué. Mais tu sais, c’est bien plus cap…
-…sont très…
-Jérémy ?
-…petits…
-Ce qui est petit est mignon !
-Et idiot.
-Mais non. Par exemple, mes lèvres sont très intéressantes ! Regarde !(Elle montra quelque chose sur ces lèvres)Elles sont différentes des tiennes !(Jérémy s’approcha de plus près pour regarder)C’est vrai que t ‘es idiot ! »Aelita attira le blondinet vers lui et l'aplatit contre le mur. Elle l’embrassa passionnément. Jérémy , écrasé, aplatit comme une crêpe, tenta de se dégager. Il dit :
"Arrêtes! Mais arrêtes je te dis!
-Mais...
-Arrêtes!
-Ok...(elle s'écarte)Heu, ça va?
-Oui...Mais la prochaine fois, tu essai de ne pas m'écraser...Ok?
-Heu ok...
-Bon, maintenant, tu peux m'embrasser.
-...
-Quoi encore? T'as plus envie?(la prenant par les épaules)
-...
-BON, c'est pas grave. JE vais t'embrasser.
-T'es même pas cap'. T'es trop peureux.
-Même pas vrai!!!!!Même que je peux t'embrasser quand je veux!
-Tu parles...
-Tu paris?
-Heu, ben j'en suis plus si sure tout à coup...
-Haha! Bon...
-Tu te dégonfles!
-Non! Mais, je crois que ... qu'on devrait se concentrer sur ta mémoire quoi.
-Ha ouais, c'est vrai. Mais on a juste fait une petite pause!
-On va dire ça.
-Alors, hum. Bon, ma mémoire, tu crois que c’est quoi, qu’il me manque ?
-Je t’ai déjà dis que j’en sait rien. Mais en revanche je crois qu’elle est sur le cinquième territoire.
-Ha bon ? »
Jérémy hocha la tête. Aelita lui dit qu’ils verraient demain, et qu’il était tard. Ils sortirent de l’usine et marchèrent sur le pont. Jérémy marchait la tête basse, dans ses pensées. Aelita lui prit la main, et Jérémy leva la tête. Il lui sourit mais rabaissa la tête. Ils marchèrent encore jusqu’à arriver devant le collège. Là, Aelita embrassa rapidement Jérémy et lui dit qu’elle allait manger. Mais Jérémy lui dit que le réfectoire devait sûrement être fermé. Elle lui dit qu’il n’était pas fermée, qu’elle en était sure. Alors Jérémy, résigné, la suivit. La salle était encre éclairée, malgré l’heure tardive. Ils entrèrent. Rosa, la femme de la cantine aux formes généreuses était encore en train de nettoyer la cantine. Il y avait des boulettes de viandes partout.
« Je suppose qu’aujourd’hui, au menu c’était spaghettis bolognaise ?suggéra Aelita.
-Ho oui ! affirma Rosa.
-Et…je suppose qu’il y a eut une bataille de …
-Ho oui ! re affirma Rosa. Et même que vous seriez surpris de savoir qui c’est qui a fait ça…
-Ha bon ?fit Aelita.
-C’est Odd et Ulrich, c’est ça ?dit Jérémy.
-Heu…fit Rosa. Ils y ont bien participés,_ ho, ça, oui, ils se sont éclatés_ mais c’est pas eux qui ont lancé le mouvement.
-Heu…Milly et Tamya ?proposa Jérémy.
-Hé bien non ! Figurez-vous que ce sont William et Sissi !
-Hein ?!faillit presque crier Aelita.
-Et oui ! Et…(se penchant vers eux, la mine souriante) saviez vous que entre Sissi et William…ça colle bien …ça marche bien entre eux…ho oui…!elle sourit jusqu’aux oreilles.
-Alors, là, c’est la soirée des révélations ! firent Aelita et Jérémy.( ils rougirent en voyant qu’ils avaient parlés en même temps.)
-Et oui, moi aussi ça m’a surprit ! Déclara Rosa.
-Au moins, elle foutra enfin la paix à Ulrich ! cria Aelita.
-Chut ! chuchota Rosa. Si elle apprend que je vous ai dis ça, elle me passe à la tronçonneuse, et elle en est capable !
-Mais c’est génial ! dit Jérémy. Enfin, je veut dire…pas pour la tronçonneuse …
-Oui, oui, j’ai bien comprit !dit la femme. Mais ce qui est moins génial, c’est que_ non pas que voudrais vous priver de manger à cette heure-ci_ mais Odd à prétendu que vous ne mangeriez pas ici aujourd’hui et…pttt ! Toute la nourriture envolée ! Du moins la tienne Aelita !
-Ha ! soupira t-elle . Sacré Odd.
-Si tu veux, je te donne ma part, je… (Aelita lui sauta au coup et l’embrassa longuement sur la joue.)…j’ai pas faim…
-Merci Jérémy ! T’es trop sympas…(Rosa rigola de les voir ainsi)…mais, bon, j’ai plus faim non plus…
-Je vois qu’entre vous aussi ça marche bien…hihi…(les deux amoureux se lâchèrent et la regardèrent, gênés)
-Enfin, c’est juste que…on est bons amis quoi… »dit Jérémy.
Ils sortirent du réfectoires en laissant Rosa nettoyer. Jérémy dit à Aelita qu’il n’en revenais pas que William et Sissi sortent ensemble. Elle se contenta de sourire et lui demanda :
« Et tu crois que ça surprendrait si on sortait ensemble ?
-Ben…
-On a qu’a essayer et on verra bien…
-Ok, je veux bien sortir avec toi.
-J’espère bien ! De toute façon tu n’as pas le choix.
-Ha oui ?
-Si tu avait refusé, je t’aurais torturé jusqu’à ce que tu dis oui…
-Et quelle genre de torture ?(il déglutit bruyamment)
-Je t’aurais embrassé toute la nuit… »

Le lendemain matin, tout le monde était joyeux. Stef’ avait rejoint la bande et tous ensemble ils allèrent se promener. Jérémy rencontra enfin Lisa et il s’avéra qu’ils s’entendirent très bien ! Mais tout à coup, alors qu’ils se promenaient dans une allée du parc, ils virent William et Sissi assis dans un banc en train de discuter. Et soudainement, William embrassa violemment Sissi. Celle-ci, dégoûtée, le rejeta violemment. Elle déclara que tout était finit en eux. (Mais elle rajouta au dernier moment : « Enfin, pour aujourd’hui… »)
Alors Ulrich regarda ses amis à la dérobée.
« Et oui, déclara Aelita, elle a refait son ménage, ne soit pas trop déçu…
-HA mais pas du tout ! s’exclama Ulrich.
-Ho quel dommage !ironisa Yumi. A peine ils sont ensemble qu’ils cassent ! A les jeunes… !(montrant Sissi qui s’éloignait) Si c’est pas malheureux !
-Je crois que tes calvaires vont recommencer s’ils cassent !fit Odd à Ulrich.
-Au fait, fit Aelita à Stef’, ça n’a rien à voir, mais…on dirait que vous êtes réconciliés Odd et toi ! C’est rassurant…
-Ben oui. Répondit –elle. Odd est formidable. Par exemple, c’est un roi de guitare électrique ! Il est heu…Svelte !(Odd bomba le torse)Et puis surtout…Il embrasse très bien…(Odd et elle rougirent et baissèrent la tête)
-Houuuuu…firent les autres, taquins.
-Remarquez, Jérémy embrasse très bien aussi !assura Aelita.
-Ulrich aussi. Sursura Yumi.
-Bon, et bien je vois qu’on me cachait des choses !(Odd nargua Aelita et Jérémy)
-Ben plus maintenant ! »Fit Ulrich.
Ils poussèrent tous Aelita vers Jérémy et vise versa. Jérémy voulut se dégager l’attira aussi vers elle. Il finit par tomber sur Aelita, mais elle tint bon et ne s’étala pas. Alors tout le monde hurla : « LE BISOU ! LE BISOU ! »Aelita embrassa Jérémy sur la joue. Tout le monde rigola. Puis tous les couples se prirent par la main et partirent vers les boutiques du centre-ville.
Les garçons ne savaient pas ce qui les attendaient : des tonnes de sacs à porter, et donner son avis à chaque tenue que sa bien-aimée essaiera.

Je ne crains que ce ne soit la fin…pour la suite, il suffit de regarder l’épisode réminiscences .(pour les explications sur franz hoppeur, sur le fragment de mémoire manquant d’Aelita, ect.)

Petites précisions : -je sais que le caractère, les actions et le comportement des personnage ne correspond pas vraiment à ceux de la série. Mais ceci est une fiction ! Et quand c’est moi qui utilise la « lyokoplume » ça peut donner des choses étranges !
-je précise que les poésies sont de moi.
- pour les amateurs de frissons, de gags, d’aventures, et de sentiments, je vus conseille la fanfic « amours et révélations ». C’est l’histoire d’un nouveau mystère qui plane sur leur têtes…de mystérieuses paires d’yeux ambulants, au regard vide, blanc, effrayants, d’un film pendant le lequel tout se joue, d’une forêt obscure où quelqu’un va se perdre, d’une grande amitié, de malaises sentimentaux, des gags illarants…
- j’ai des droits d’auteurs au cas où quelqu’un voudrait copier ma fic, je demande simplement qu’on me prévienne avant, comme l’a récemment fait yumi72, très sympathiquement, pour l’autre fic dont je viens de parler.
-pareil pour les chansons, et si quelqu’un les apprécies , qu’il me le dise !
-Vous devez me prendre pour une dingue si vous avez lu les gags idiots de Odd !

Voilà voilà, en espérant que cela vous a plu !

Lisa
03/03/06 à 21:42
Ce que j'adore chez toi Roxy, c'est que t'as pas peur de mettre des trucs style dans la bouches des amoreux ! C'est vraiment super !

mégatank
07/03/06 à 17:10
tu peut nous faire une conclusion? car moi je suis largué

il sorte ensemble,il casse,il resorte, il recasse fais nous une conclusion

il sont ensemble ou pas? il se batte encore?

Roxy
08/03/06 à 18:08
"Lisa" a écrit :
Ce que j'adore chez toi Roxy, c'est que t'as pas peur de mettre des trucs style dans la bouches des amoreux ! C'est vraiment super !


Ouais, je sais! 8) C'est mon style! Et si ça vous plait, je continue! De tout façon, en parlant de langue de bouche et tout, c'est forcé, c'est la réalitée, et pourquoi cacher la véritée? :big coeur: De toute façon, c'est pas si degue que ça, au contraire c'est marrant!(quand c les autres qui le font, hihi)
:boum:
Mais comme dit The Sorrow, mon histoire est pas claire et pas qu'un peu, je l'avoue, je trouve qu'elle est foireuse (à part les baston entre amoureux, ça me fait délirer)et pour leur répondre(à mégatank aussi) je dirait que Ulrich et Yumi vont "se stabiliser" mais de la jalousie reignera toujours! Et puis si jamais j'écris une suite (fort possible) vous le saurez en détails! Mais la je ne dirais rien à la lègère, rien ne vaut une bonne et longue fic!
Allez, ne déprimez pas! Comme ça, vous pouvez imaginer votre suite dans votre tête! (ouhh...je sens qu'il va y avoir des "kiss"!)
Voilà! Au fait, je sort une autre fic bientôt! Même peut-être tout de suite...enfin ya 2 nouvelles fics de moi dans la partie drôle!

"mégatank" a écrit :
tu peut nous faire une conclusion? car moi je suis largué

il sorte ensemble,il casse,il resorte, il recasse fais nous une conclusion

il sont ensemble ou pas? il se batte encore?

J'ai répondu tout à l'heure à ta question.
Mais en ce qui conserne la baston...j'adore les faire bastonner! Et si je fais une suite, yaura forcément de la baston!!!!!
De toute façon, Yumi le battrait! Vive les femmes! (aujourd'hui c la journée des femmes en +!)
je voudrait savoir...mes blagues dans l'histoire, elles sont pas un peu beaucoup foireuses? :lyanne:
Parce que...enfin, c'est que j'avais pas trop d'idées.
Et les trucs d'amours, je crois que ça le fait pas. Je voudrait tout savoir, vos avis en détails, alors balancez les comentaires! :hello1:
Kissous,@+

Clem
11/08/06 à 17:45
J'aime bien ton histoire ainsi que le style, la façon dont tu rédiges.
A part quelques passages, notamment tout ce qui concerne le sbagarres, où là, on s'y perd un peu comme si tu ne maîtrisais plus l'histoire
Pour tout le reste, c'est très bien :D

Je ne suis pas fan des bagarres en tout genre, dans tous les sens et j'ai eu un peu de mal à m'y retrouver: idem concernant la relation Ulrich-Yumi où un jour c'est oui et l'autre c'est non.
Bref, comme tu le dis si bien, tu sais que c'est une fiction et différent du DA donc je ne reviendras pas là-dessus ;)

Mais en tout cas, j'aime bien la façon dont tu rédiges

Roxy
27/06/07 à 11:28
Coucou alor est ce ke vous pensiez la meme chose avant? Je ve dire est ce ke vous pensiez que jérémy trouverai l'antuivirus comme ca avant davoir lu???
KIssous @+

Artémis
27/06/07 à 15:09
C'était trop^^Lol, dans la bouche de Yumi et Ulrich...
Cette fic était marrante, bourrée d'actions, de sentiments, d'amour, d'humour, c'était formidable. Même chose pour toutes tes fics, elles sont formidables. Surtout pour Yu et Ulrich^^
Ah, Aelita et Jérémie, drôle d'histoire lol
Voilà, pour te dire, que j'ai adoré. :p