Histoire : L’apprentissage de l’amour


Score : 8.5 sur 10 (8.5/10)   [8 notes]

Donner une notre :

Taille du texte :

Imprimer cette histoire

Écrite par Aelita-the-Princesse le 09 mai 2013 (21918 mots)

Chapitre 1.

Le ciel … Comme il est beau, il est d’une couleur oranger/rose, aucun nuages, et en face de moi je voyais le soleil qui commençait à se coucher. Moi aussi j’aimerais aller me coucher comme ce soleil, mais hélas c’est impossible.

Voila maintenant 10 ans que mes parents sont morts … Mort d’un assassina, aujourd’hui encore je me rappelle exactement se qui c’est passé cette nuit là ou tout était parfait pour moi.

Mais un homme à la grande taille habillé de noir, avait menacé mes parents comme quoi si il ne leur remettait pas cinq millions de yen, il tuerait ma famille entière. Mes parents avait refusé catégoriquement de fournir cette somme, et là … Deux balles leurs avaient transpercé le cœur et le crâne. L’homme c’était tourné vers moi et avait dis :

« Si tu connaissais la vérité, tu saurais pourquoi j’ai fait sa petite »

et il est parti sans plus un mot. Moi qui à cette époque était petite j’avais seulement 5 ans quand ce drame à frappait ma famille. Mais avec le temps j’essaie d’oublier ce souvenir recouvert de sang et de cris, ce souvenir … Qui a changer ma vie.

Je m’appelle Yumi Ishiyama, j’ai 15 ans, je suis de taille moyenne, mes cheveux sont court et brun, mes yeux sont de la couleur de la nuit, noir onix, je n’ai pas d’amis ou de petit ami, je ne connais rien, cela fait 10 ans que je suis ici assise sur l’herbe sous un pont à contempler le soleil couchant.

J’ai longtemps volé pour me nourrir, et là, je n’avais plus la force de faire quoique ce soit, j’avais envi de connaître des chose, j’ai 15 ans et j’aimerais avoir une vie comme toute les jeunes filles de mon âge, et j’aimerais beaucoup pouvoir « connaître l’amour ».

Je commence à m’allonger comme tout les soirs sur un vieux tissu qui me servait fichtrement de drap pour que je soit plus à l’aise, mais en faite je l’étais pas du tout. Mes yeux parcoure le paysage, et sans que je m’en aperçoive une larme venais de m’échapper.

Moi : si seulement je pouvais être heureuse !

Oui si seulement je pouvais l’être, au moins une fois dans ma pauvre vie. Mes yeux se fermes doucement, mes jambes se replies sur mon ventre pour éviter que je n’ai froid.

Tout est calme, je vais pouvoir m’endormir ! Soudain un bruit se fait entendre, pff qui pouvais faire ce bruit si dérangeant ? Je me tourne et là … ///// Mai … Mais qui es ? Il est si beau, il a des cheveux caramel en bataille, et ses yeux sont d’un marron, plus marron que du chocolat.

Il s’approche de moi, et moi je l’admire, les yeux grand ouvert, mes mains plaquées sur le sol.

? : Que fait une jeune fille si jolie que toi dans cet endroit et dans une tenue qui ne tiens que ton haut ?

J … Jolie ?? Ce garçon que je ne connaissait pas me trouver jolie, je me suis mise à rougir, je baisse les yeux comme honte de sa question et honte de moi-même. J’entends de nouveau du bruit, je relèves mes yeux et remarque que c’est le garçon qui c’était approché de moi. Il a plié ses jambes, sa mains droite posée sur ses dernières, et sa main gauche c’était posé sur ma joue droite.

KYAAAA … Mais qu … Qu’es ce qu’il fait ? Je rougissais de plus bel, et je n’oser pas le regarder en face. Je sent sa main se placer sous mon menton, et grâce à ces doigts il me remonte délicatement le visage. /////

? : Ne t’inquiète pas, je ne te veux aucun mal !

Mes yeux ne veulent plus le lâchés, aucun membres de mon corps ne répond, c’est comme si j’étais hypnotisé par lui, par son regard. Sans que je ne pense à quoique ce soit, je sent mon corps s’élancer vers l’avant, et une chaleur que je ne connaissait l’existence envahie mon être. Des bras se poses sur mon dos, et une voix résonne au creux de mon oreille :

? : tu ne peux pas rester là, c’est trop risqué pour une jeune fille comme toi !

Mon menton se soulève de nouveau, et mon regard onix croise ceux du garçon.

? : tu vas venir avec moi d’accord ! Et ne t’inquiète pas je ne te ferais aucun mal.

Sa bouche, elle c’est rapprocher de moi //// Que voulais t-il ? Je sent ses lèvres qui touche mon front ///// Alala si sa continue je vais finir rouge cramoisie, mes yeux sont close et mon cœur bat si fort, pourquoi ai-je toute ses sensations ?

*****
Les minutes étaient passés, et je me retrouver dans les bras du garçon qui me conduisait chez lui. Il ne voulais pas que les gens autour de nous, me voie dans cet
état et cette tenue qui ne couvrait que le haut de mon corps.

J’ai si honte, pourquoi me suis-je tant laisser aller comme sa ? Peut être es dû à la perte de mes parents et à ce que cet homme m’a dit ce soir là. Ma tête est enfoui dans le cou du garçon dont je ne connais pas le nom, et je me laisser guider à travers la grande ville de Tokyo.

Je sent le corps du garçon s’arrêter, je lève mes yeux et remarque que nous étions arrivé devant un appartement. Je le voie qui introduit une clé dans la serrure avec difficulté car il me porter dans ses bras en même temps. Quand il réussi à ouvrir nous rentrons à l’intérieur et je fut étonner, c’est petit mais accueillant, il y avait un canapé ou il me posa d’ailleurs, une grande table faisait office près d’une cuisine qui était ouverte sur le salon comme les cuisines américaine. Il y avait aussi un escalier qui mener à un couloir ou il devait sûrement se trouver des chambres et une salle de bain.

Le garçon se dirige vers moi, et me tend un verre d’eau. Je l’observe longuement sans comprendre, je prend le verre et le porte à ma bouche.

Ah sa fait tellement de bien de boire, cela fait longtemps que je n’avais pas bue, je n’ai fait que manger, et pourtant j’étais fine.

? : au faite moi c’est Ulrich, et toi ?

Ulrich ? Je connais enfin son prénom, et dois-je avouer que pour un garçon si charmant que lui, Ulrich lui convenais très bien.

Moi : Yumi !

Je le voie qui sourit, il semblais ravi de ma réponse. Je pose le verre sur la table basse qu’il y avait entre le canapé et un meuble ou disposé une télévision, puis mes yeux s’encre dans ceux d’Ulrich, qui venais de repousser unes des mèches sur mon visage. //////

Ulrich : alors, pourquoi étais-tu sous ce pont ?

Alors pourquoi étais-tu sous ce pont ? Sa question résonne dans ma tête devrais-je lui dire ou attendre ? Attendre de bien le connaître, attendre pour être sur de mon choix …

Moi : Je … Je préfère attendre un peu … Avant de te le dire !
Ulrich : Comme tu voudras, mais si tu veux parler ou te confier, je suis là.

Il me caresse la joue, qu’es ce qu’il pouvais être gentil, et il est beau en plus de sa, il se lève et moi, je suit le mouvement.

Ulrich : Allé viens, suit moi, je vais te préparer un bain et te passer uns de mes tee-shirt !

Je ne dis rien, je lui sourit simplement. Quand ont fut à l’étage, Ulrich m’avais dit d’attendre devant la porte, ce que je fit sans broncher. Il arrive quelques minutes après avec un long tee-shirt rouge et un short. Il me sourit, et me fit signe de la tête de le suivre jusqu’à une autre pièce.

Quand j’entre avec lui, je fut ébloui, c’est si beau, en face de nous il y avais une baignoire, à gauche un lavabo avec un miroir au dessus, et à droite un grand meuble qui devait faire parti de la pièce puisque ce dernier était collé au mur. Ulrich pose le tee-shirt et le short sur le lavabo, il sort de l’armoire de droite de quoi se laver, un gant et une serviette, et posa le tout avec les vêtements. Je ne faisait rien, je l’observer faire ses choses pour moi. L’eau qu’il avait allumé fut vite remplit, il éteint, puis se tourne vers moi.

Ulrich : voilà tout est prêt, si tu a un souci tu m’appelle ok ? Je serais en-bas en train de faire à manger !

Je lui sourit timidement, et après qu’il m’est rendu mon sourire Ulrich quitta la salle de bain en fermant la porte.

J’entends ces pat qui s’éloigne de plus en plus, je me demander tout de même pourquoi il faisait tout sa pour moi ? Ce qui est sûr c’est que mon cœur n’arrêtais pas de s’emporter à chaque fois que je me retrouver près de lui.

Je commence à m’enlever une robe en piteuse état verte qui servait à couvrir mon corps, et la mit dans un coin. Je retire mon sous-vêtement, et enjambe avec prudence la baignoire.

Ah … L’eau est chaude, je mit un temps avant de rentrer mon corps à l’intérieur, puis doucement, je vint étendre ce dernier dans l’eau. Cela fait longtemps que je ne m’étais pas senti aussi bien.

Moi : Je me sens si bien !

Malgré le faite que Ulrich se montre doux et attentionné avec moi, je me sentait toute petite, intimidé, cet à peine si j’arrivais à omettre un son de ma bouche sans paraître idiote.

Je vint me saisir du gant que Ulrich avait sorti, je prend le gel douche, et commence à me savonner partout. Je me suis mise à frissonner sous l’effet du froid du produit, et sa sentait bon en plus. Je replonge mon corps dans l’eau et me débarrasse de toute la mousse, je mouille mes long cheveux et vint me verser un peut de shampoing et frotte énergétiquement ma chevelure.

Je me demande ce qui allais m’arrivais maintenant, je me demande ce que j’allais pouvoir ressentir. Quand je fut entièrement savonner je rince ma chevelure, et sorti de la baignoire. J’attrape la serviette sur le lavabo et m’enroule dedans étant pris par le froid. Je me sèche, et une fois m’être débarrasser de tout ce liquide, je vint enfiler le tee-shirt rouge et le short. Je me regarde, puis rangea un peu la pièce.

Quand j’eus fini de faire cela, j’ouvre la porte, et me dirige d’un pat lent vers l’escalier. D’en haut je pouvais voir Ulrich qui dresser le couvert, je sourit, je c’est pas pourquoi mais je sourit, c’est étrange me diriez-vous de sourire mais que l’ont ne ses pas pourquoi.

Une fois en bas, je remarque qu’il avait laisser les couverts au milieu, alors pour l’aider je prend ses derniers et les place à côté de chacune des assiettes présente sur la table, et sans faire de bruit j’allais m’installer sur le canapé et observa Ulrich.

Ulrich ( se tournant ) : ah tu es là, alors le bain ta fait du bien ?
Moi : ou … oui, merci !
Ulrich : tu sait, c’est rien ta pas besoin de me remercier, sa a était fait avec plaisir.

Si … Si au contraire je dois te remercier, te remercier d’être si gentil et courtois avec moi, personne ne m’avait donner autant d’importance que toi tu l’as fait … Et je dois avouer que j’admire ce côté là de toi.

Ulrich : allé viens, ont passe à table !

Sans rien dire, je me lève timide, et me dirige vers la table ou Ulrich me servait dans une assiette à manger … Hum sa sent bon, en plus d’être un gentleman c’est un bon cuisinier, j’envie sa femme plus tard, car si il est comme sa avec moi, je n’imagine même pas il sera encore plus doux avec sa chère et tendre.

Moi : merci … Ulrich.

Il me regarde, me sourit, et sans rien omettre on commence à manger. Tout au long du repas lui et moi ne faisions que nous regarder du coin de l’œil, et cela m’intimider un peu.

Ulrich : sinon quel âge as-tu ?
Moi : 15 ans, et toi ?
Ulrich : 16 ans.

Qu’es ce qu’il pouvais être beau, un visage quelque peu ovale, des yeux de couleur chocolat, un nez fin et droit, une bouche fine et pulpeuse, des cheveux châtain et coiffé en bataille, je le trouvait vraiment très mignon.

Moi : Ul … Ulrich ?
Ulrich : oui qu’es ce qu’il y a ?

me demande t-il de sa voix douce.

Moi : en faite … J’ai perdus mes parents à l’âge de 5 ans.

Ces yeux se sont relever de son assiette, et se sont redresser pour s’encrer dans les miens, il paraît surpris mais resta silencieux. Pour lui je ne c’est pas pourquoi mais j’avais cette sensation qu’il ne fallait rien lui cacher, non parce ce que j’avais peur, mais plus car dans ses yeux je pouvais ressentir la confiance et la tendresse.

Moi : ils ont étaient assassinés par un homme en noir, soit disant qu’ils lui devait de l’argent.

Je lui raconta tout dans les moindres détails, à la fin de mon récit, nous avions fini de manger, Hiroto met les couverts à laver, et moi je rangea tout se qui traîner sur la table. Puis il m’avais pris la main et m’emmène sur le canapé, il n’a pas lâché ma main, ni mes yeux.

Ulrich : je suis vraiment désolé, si j’avais sue je ne t’aurais pas posé la question !
Moi : non ce n’est rien, t’inquiète, je suis habituer maintenant, et puis se serait plutôt à moi de m’excuser de m’incruster alors que ont se connais à peine.

Son doigt … Il c’est mis sur ma bouche, et il me dit :

Ulrich : non, tu n’as pas à t’excuser, pour tout te dire, lorsque je t’ai vue en train d’admirer le soleil couchant, je t’ai trouver très belle, et sa ma fait mal de partir en te laissant comme sa, alors je me suis dit que pour une fois je pourrais me montrer reconnaissant avec la vie, tu c’est mes parents aussi sont mort, mais eux c’est dans un accident d’avion, alors je comprend tout à fait ce que tu ressent, et que si jamais tu as un problème, tu peux venir me voir et me parler !

Ulrich … Tu es si doux, j’ai un poids sur le cœur part apport à ce que tu m’as dis, alors ont est pareille tout les deux avec notre souffrance, je te regarde de mes grand yeux bleu, et je pose ma tête sur ton épaule droite.

Moi : il est vrai que pour ses choses là ont ne peut rien faire, hormis prié pour que la vie nous soit reconnaissant et nous transmette un peu de gaiter, je ne sait pas pourquoi mais avec toi je me sent bien, c’est comme si je pouvais tout te dire sans que tu ne te moque ou rigole, et j’apprécie ton silence.

Je lève mes yeux et le regarde profondément.

Moi : peut être que la vie soit elle à décidé de nous donner un peu de gratitude !

Je le voie qui sourit, ces lèvres touche mon front, et moi je reste comme sa … Blottit dans ses bras, mes mains posés sur son dos. Ah Ulrich je suis si heureuse de t’avoir rencontrer.



------------------------------



Chapitre 2.

Quelques jours se sont écoulés depuis que je vis avec Ulrich, hier après-midi, il ma emmener dans son agence artistique car il m’a expliquer qu’il pratiquer la danse et le chant avec un ami à lui avec qui il forme un groupe d’idole nommer les Ships. Il voulais me présenter à ses agents pour que je puisse y entrer aussi, mais je doutes que cela puisse se faire, je n’ai jamais danser de ma vie.

Quand ont arrive devant un petit bâtiment de pierre, Ulrich se tourne vers moi, et me dis :

Ulrich : t’inquiète je suis sûr que sa va bien se passer, et perso j’ai confiance en toi, je c’est que tu vas leur plaire.
Moi : j’espère que tu dis vrai, car moi et la danse …

Tu avais rie sans que je ne comprenne le sens tu avais rie et frotté mes cheveux avec ta main. C’est si agréable des moments comme sa avec toi. Je me suis mise à le suivre dans un long couloir, ou il y avait bon nombre de portes. Et parmi toutes celles que j’avais pue voir, c’est dans un petit salon que Ulrich m’emmena.

A l’intérieur de ce dernier, il y avait des bureaux, et plus loin se trouver un coin salon. D’ailleurs c’est dans ce salon ou je me diriger avec Hiroto.

Ulrich : salut tout le monde !
Jérémy : tiens salut Ulrich alors quoi de neuf ?
Ulrich : bah rien à part que je suis fatigué.

J’écoutais sans rien dire, je reste derrière lui soudain timide de se qui se trouver dans ce salon.

Sissi : Dis Ulrich, c’est qui derrière toi ?

Je voie sa main derrière son dos qui me fait signe de la prendre. ///// Je me met de suite à rougir, et doucement je mit ma main dans la sienne.

Ulrich : eh bien … Voila je vous présente Yumi elle a 15 ans, et comme nous elle rêve de devenir actrice !

Aïch … Quel menteur, je voie ses amis et deux adultes qui m’observe, et une jeune fille à la chevelure rose prit la parole :

Aelita : mais elle est supère jolie, c’est ta petite amie ?
Ulrich : non, à dire vrai … Je l’ai trouvé sous un pont ?
Tous : QUOI ???????
Moi/Ulrich : aïe les oreilles !!
Tous : gomen ( désolé ).

L’homme qui était assit à côté d’un autre homme à la chevelur onix, c’était dirigé vers nous, il c’est mit devant moi, et m’a regarder longuement.

Monsieur Della R : j’avoue qu’elle est très jolie et qu’elle ferais sans doute grimper notre agence … Hum Yumi, qu’es ce que tu aimes par dessus tout ?

Alors là … Bonne question, je regarde l’homme de mes yeux azur, puis je dis comme ça :

Moi : euh … Rendre les gens heureux !
Monsieur Della R : très bien, alors que dirais-tu de passer un casting pour déterminer ton avenir ?
Moi : Quel genre de casting ?
Monsieur Dumbar : eh bien pourquoi pas la chanson, il faut avant tout que tu saches chanter, et si monsieur le directeur est d’accord, je veux bien devenir ton agent.

Sérieusement ?? Alors là j’y croix pas, il m’a juste suffit de répondre à une question toute bête pour que de tel proposition soit mise. Ulrich avait raison en fin de compte tout se passait bien, et ses amis avait l’air satisfait du fait que je puisse les rejoindre.

Jérémy : sa serait une bonne idée si tu te joignais à nous Yumi, je suis sûr que tu t’y plairait !
Sissi : oui je suis d’accord, et puis c’est vrai je trouve que tu est très jolie.
Aelita : moi je suis pour à ce que tu rejoint notre agence !

Je leur sourit, puis je tourne ma tête vers Ulrich et lui il me fit un clin d’œil en souriant.

Monsieur Della R : bon eh bien dans ce cas, allons voir Morales , et demandons lui de t’écouter.

Je ne dis rien, je me contente de les suivre, ma main toujours dans celle d’Hiroto. Arriver dans une salle, je remarque un homme plutôt vieux à la chevelure chocolat, il se dirige vers nous et me regarde.

Monsieur Mo : eh bien bonjour tous le monde, qui est cet délicieuse enfant ?
Moi : je m’appelle Yumi Ishiyama monsieur.
Monsieur Della R : voilà Morales, nous voudrions te proposer un projet !
Monsieur Mo : ah oui, et lequel ?

Le directeur, explique se qu’il attendais de moi à Morales, puis à la fin de son récit, ce dernier m’observe, et me dis :

Monsieur Mo : dans ce cas ma petite Yumi va te poster à côté du micro à côté du piano à queue et chante nous ce que tu veux !

Je me suit diriger vers le micro, et me place devant celui-ci. Je ferme les yeux et un son sorti de ma bouche :

Moi :

J’ai compris tous les mots j’ai bien compris merci
Raisonnable et nouveau c’est ainsi par ici
Que les choses ont changé que les fleurs ont fané
Que le temps d’avant c’était le temps d’avant
Que si tout zappe et lasse les amours aussi passent

Il faut que tu saches

J’irai chercher ton cœur si tu l’emportes ailleurs
Même si dans tes danses d’autres dansent des heures
J’irai chercher ton âme dans les froids dans les flammes
Je te jetterai des sorts pour que tu m’aimes encore
Que tu m’aimes encore

Fallait pas commencer m’attirer me toucher
Fallait pas tant donner moi je sais pas jouer
On me dit qu’aujourd’hui on me dit que les autres font ainsi
Je ne suis pas les autres
Avant que l’on s’attache avant que l’on se gâche

Je veux que tu saches

J’irai chercher ton cœur si tu l’emportes ailleurs
Même si dans tes danses d’autres dansent des heures
J’irai chercher ton âme dans les froids dans les flammes
Je te jetterai des sorts pour que tu m’aimes encore

Je trouverai des langages pour chanter tes louanges
Je ferai nos bagages pour d’infinies vendanges
Les formules magiques des marabouts d’afrique
J’les dirai sans remords pour que tu m’aimes encore

Je m’inventerai reine pour que tu me retiennes
Je me ferai nouvelle pour que le feu reprenne
Je deviendrai ces autres qui te donnent du plaisir
Vos jeux seront les nôtres si tel est ton désir

Plus brillante plus belle pour une autre étincelle
Je me changerai en or pour que tu m’aimes encore
Tu m’aimes encore
Pour que tu m’aimes encore

Tu m’aimes encore
Pour que tu m’aimes encore

houa … C’est vrai que sa fait un bien fou de chanter, sa libère et sa décontracte, cette chanson une nuit quand j’étais encore sous le pont je les entendu en boucle, et du coup à force de l’entendre je me suis mise à la chanter jusqu’à ce que je la sache parfaitement, et voilà le résultat. J’ouvre de nouveau les yeux, et remarque que tous me regarder sans exception, et celui qui me faisait le plus rire c’était bien Ulrich, il a la bouche grande ouverte et les yeux rond comme des soucoupe mdr !

Monsieur Mo : Je … Yumi où as-tu appris à chanter ?
Moi : toute seule, pourquoi c’était nul ?
Jérémy : non absolument pas, tu as une voix magnifique.

Je me suis mise à sourire, les compliments à propos de ma voix fusait, même Ulrich m’avais complimenter ^//^.

Monsieur Mo : En tout cas je suis près à travailler avec toi, tu as une voix magnifique, alors si tu intègres notre agence je serait ravi de crée les mélodies pour tes chansons et t’apprendre à danser.

Je regarde Morales dans les yeux comme hypnotisé par ce qu’il venais de dire, je voie monsieur Della Robia et monsieur Dumbar me sourire et me dire « vas y accepte » du regard.

Moi : eh bien, si tout le monde est d’accord alors pourquoi pas, je veux bien essayer !
Sissi : bien parler Yumi.

Je les observe uns à uns, mais alors que tout allais bien j’eus un flashe rien qu’en voyant le chemisier rouge vermeille de Jérémy.

Aelita : Yumi sa va pas ?

Non sa va pas, ses images ou je voie mes parents se faire persécuter devant mes yeux défile dans ma tête, je me voie tâché de sang assise sur le sol de la maison. Quand es ce que ce cauchemar se finira ?

Je sent une main attraper la mienne, et je fut tiré hors de la pièce dans laquelle je manquait d’air. Une fois à l’extérieur, je sent une douce chaleur envahir mon corps, et une voix résonne au dessus de ma tête :

Ulrich : Chut … Calme toi, je suis là, et rien ne peux t’arriver.

Ul … Ulrich, c’est toi ? Je me serre contre lui, et essai de reprendre contenance.

Moi : j’ … J’ai eu un flashe de mes parents mort avec moi tâché de sang à leur côtés en voyant seulement du rouge, j’aimerais tant que ce cauchemar prenne fin.
Ulrich : Je comprend.

Il ne dis plus rien, juste à me serrer contre lui. J’appréciais beaucoup c’est moments avec lui, beaucoup de mecs ferait de grand discours pour rassurer leur copines, mais lui non. Son « Je comprend » fut amplement suffisant pour moi.

Moi : merci … D’être à mes côtés !

Il ne dis rien, je sentit juste ces lèvres toucher mon front. Puis après ce petit moment, Ulrich et moi étions revenu dans la salle et quand je fut à l’intérieur j’eus droit à des regards qui semblais vouloir dire « mais qu’es ce qui ta pris ? » moi-même j’aimerais répondre à cette question, mais les mots se noue dans ma gorge et ne veulent en sortir.

Je baisse les yeux, comme honteuse de mon geste, ma main était toujours dans celle d’Ulrich, et je me suis mise à la serrer plus fort.

Monsieur Della R : bon ce n’ai pas grave, quand tu te sentira prête tu viendras me le dire d’accord ? Bon sinon à part sa vous êtes tous libre cet après-midi, car monsieur Dumbar et moi-même avons une réunion et elle risque de durer longtemps.
Monsieur D : mais rendez-vous demain ici à la même heure compris ?
Tous : oui !!!

Je les regarde tous, on voyais bien qu’ils étaient tous soudés, je ne sait pas pourquoi mais je sent que je vais me plaire avec eux. Quelques minutes après je suivit Ulrich qui m’emmena dehors avec Jérémy Aelita et Sissi.

Sissi : bon moi j’y vais, à demain !

Et elle est parti en courant. Moi je regardais Aelita et Jérémy qui avait plutôt l’air d’être assez intime car je les voyais s’embrasser.

Moi : c’est trop mignon ! Dis ils sont ensemble ?
Ulrich : tes bien curieuse je trouve … Mais oui sa fait deux mois qu’ils sont ensemble.

Je lui sourit, et ne pue m’empêcher de le dévisager avec douceur. Ces yeux me regarde aussi, ont se sourit, et sans que je ne dise quoique ce soit les doigts d’Ulrich venaient de se faufilés entre les miens. Il me regardais toujours avec un doux sourire, peut être attendais t-il que je réagisse, je me rapproche de lui, et posa ma tête simplement sur son épaule gauche.

Aelita : ok, à demain alors !
Ulrich/Jérémy/Moi : à demain.
Jérémy : bon, et nous alors que fait t-on ?
Ulrich : il faut que l’ont aillent en ville, acheter quelques vêtements pour la miss !
Jérémy : ok, et en même temps tu m’expliqueras un peu la situation hein ?
Ulrich : oui.

Je les écoutés sans rien dire, je voie les garçons se mettre des lunettes de soleil ainsi qu’un chapeau. Et nous commençons à marcher direction la ville. N’empêche je me sentais gêné et petite face à ce que Ulrich avait dis qu’il fallait que l’ont m’achète des vêtements, pas que je n’aime pas sa, mais je n’aimais pas particulièrement que les autres m’offre des choses.

Tout en marchant Jérémy et Ulrich discutait, ils devaient sûrement être de bon amis pour ce parler aussi librement surtout pour des garçons. Nous arrivons devant un magasin de vêtements féminin, et ont y entra. Je suivit Jérémy qui me fit essayer plusieurs choses à la fois, peut être pour distinguer ceux qui m’allait ou non, Ulrich lui me fit essayer deux robes, l’une rose avec des petite perles blanches, et l’autre bleu ciel avec des broderie argenter, je me sentait vraiment gêner, car au final c’est Jérémy et Ulrich qui mon payé tout ses vêtements, quand ont est sorti Ulrich a repris ma main, et nous allions cette fois ci dans un magasin de chaussures. Ma tête était baissée je n’oser même pas les regarder, pourquoi faisaient t-ils tout sa pour moi ? Arriver devant un magasin de chaussures, Jérémy se tourne et remarque que je n’allais pas bien.

Jérémy : Yumi sa va pas ?
Moi : /////
Ulrich : qu’es ce qui y’a la miss, tu en fait une tête !
Moi : c … C’est que … Sa … Sa me gêne un … Un peu que … Vous fessiez tout … Tout sa pou … Pour moi ///// !

je ne savait vraiment plus ou me mettre.

Jérémy : ah mais c’est rien t’inquiète, sa nous fait plaisir !
Ulrich : Jérémy a raison, et puis ta pas à te sentir gêner, si sa nous déranger ont ne prendrais pas la peine de s’occuper de toi … Allé fait pas la moue tes plus jolie quand tu sourit.

//// Je lève mes yeux, et dévisage tendrement Ulrich, sa ma vraiment touché se qu’il me disait, je resserre sa main dans la mienne, et nous rentrons dans le magasin.

Vendeuse : bonjours messieurs, mademoiselle, que cherchez-vous ?
Jérémy : nous sommes à la recherche de petites sandale légère et féminine.
Vendeuse : c’est pour mademoiselle, très bien veuillez me suivre.

Et nous la suivions. Je regardais les moindre chose du magasin, c’est la première fois que je rentrer dans un. Ma main toujours dans celle d’Ulrich, et continue de marcher.

Vendeuse : voilà une collection été de sandale qui viens juste de sortir, mademoiselle venez approcher !
Moi : oui …

Je m’avance doucement, sous les regards doux de Jérémy et de Ulrich, et prend place sur un petit tabouret. Je retire des petite chaussures que Ulrich m’avait passer ce matin pour partir, la vendeuse me demande quel genre de couleur je voulais, et je répondis rose.

Vendeuse : tenez, se sont toutes deux des tailles 38, sa devrais vous y allez.

Je ne dis rien, et essaie les deux paires de sandale rose, une avec un lacet, et l’autre il y avait une petite fermeture éclair et un petit peu de talon. Je réussi à les enfiler sans le moindre effort, et Jérémy prit la parole :

Jérémy : elles te vont toutes les deux à ravir !

Je sourit timidement, et regarde Ulrich qui lui me fit comprendre que sa m’aller bien par un clin d’œil, et un sourire charmeur. Qu’il est beau, décidément, je n’est rien à envier à Aelita, car dans un sens j’ai l’impression qu’Ulrich prenais soin de moi comme Jérémy prenais soin de Aelita. Je retire les sandales, et en fin de compte, les garçons me prit les deux paires chacun.

Moi : mer … Merci les garçons !

Tout deux me sourirent, et nous continuons notre sortie. Tout c’est bien passé finalement, j’étais contente de ma journée ou je dois l’avouer je me suis rapprocher d’Ulrich …



------------------------------




Chapitre 3.

Le lendemain, vers 16 heures, nous nous sommes tous retrouver chez Jérémy, sauf Sissi qui avait décliné l’offre, préférant aller courir. Donc Ulrich Aelita, Jérémy et moi étions chez ce dernier dans un immense salon car Jérémy m’a expliquer que sa famille possédée de grandes fortunes et que ces parents lui ont légué une grande maison.
Aelita : Yumi, dis je peux te poser une question ?
Moi : oui vas y !
Aelita : en faite je me demander d’où tu venais ?

D’où je viens ? C’est une bonne question, je ne sait pratiquement rien sur moi, quel date est mon anniversaire, ou quel sont mes origines, je c’est que papa et maman étaient japonais, mais ce n’est pas assez pour moi pour dire qui je suis réellement.

Mes yeux se baisse, et reste bloquer sur ma main qui était dans celle d’Hiroto.

Moi : j’aimerais répondre à ta question … Mais moi-même je ne sait pas, la seul chose de moi que je c’est, c’est que je m’appelle Yumi Ishiyama et que j’ai 15 ans, c’est … Déstabilisant, pendant 10 ans j’ai vécu seul personnes ne voulais de moi, la plupart des gens me traiter de guenon ou de traîner, j’ai si honte de moi, honte de se que je suis, honte de ce que j’ai fait. Je n’ai jamais eu d’amis, et je ne sait pas ce que l’ont ressent quand ont est en colère ou amoureuse, c’est pitoyable, j’ai dormis sous un pont qui me faisait office de toit, je n’oser pas me montrer et je sortait le soir pour aller manger et boire, et la journée, je rester assise sur l’herbe silencieuse, et là …

Je lève mes yeux vers Ulrich, mais je ne le voyais pas très bien du fait que mes yeux soit embués par les larmes.

Moi : je les vue, il est venu vers moi, et ma demander ce que je faisait sous ce pont dans une tenue pareil, c’est le seul en 10 ans qui ma adresser la parole et qui ma proposer son aide sans que je ne dise quoique ce soit … Je sait pas pourquoi mais, il est devenu important pour moi, je ne veux pas le perdre, et si jamais il venais à me haïr je pourrais me renfermer et recommencer ses bêtises que j’ai faite !

Je sent les larmes coulés sur mes joues, je ne bouge pas juste à regarder Ulrich qui venais de prendre mon visage dans ses mains et me pousser les larmes avec ses pouces.

Ulrich : n’est pas honte de ce que tu es, personne n’est parfait sur terre ni Jérémy Aelita ou moi, ont a tous nos défauts et nos qualités, pour ma part, je trouve sa très courageux pour une jeune fille si belle que toi d’avoir sue remonter la pente face à ce qui tes arriver, si je suis venu vers toi ce n’ai pas en pitié, mais c’est parce ce que j’en ressentait le besoin, depuis la perte de mes parents, je me suis longtemps refermer sur moi-même et aux autres, alors quand je t’ai vue et quand tu m’as raconter ton histoire, je me suit senti libérer car j’avais trouver quelqu’un qui a les même peur et souffrance que moi, je ne regrette pas de t’avoir aidé et héberger car je l’ai fait avec mon cœur et non par pitié de te voir ainsi. Tu sait maintenant tu n’as plus à avoir peur, Jérémy Aelita, Sissi monsieur Della Robia monsieur Dumbar et moi ont est là, et ont ne te laissera pas retomber dans l’agonie, parce ce qu’ont tiens à toi, et qu’une jeune fille comme toi il ne faut pas passer à côté … Alors sèche tes larmes et sourit à la vie, ont sera tous là pour toi et t’encourager … Moi le premier !

Je n’avais rien dis, mes yeux le fixé, je voie Aelita et Jérémy mettre leur mains sur mes cuisses, ils me les caresses doucement, afin que je me calme, et les mains d’Ulrich caresse mes joues.

Jérémy : ont sera tous là pour toi, car nous sommes tes amis, et que les amis ont se doit de les aidé et de les protéger, alors si ta un doute ou une envie de parler, viens me voir peu importe l’heure je t’écouterais !
Aelita: tu sait Yumi, moi je m’en fiche d’où tu viens quand Ulrich ta présenter à l’agence, j’ai tout de suite sue que tu allait être plus qu’une amie pour moi, je doit t’avouer Sissi ne prête pas attention à nous elle viens juste pour le travail, mais moi je peux pas, je suis obliger de rester avec les personnes avec qui je travaille, et moi, j’aimerais beaucoup que tu devienne ma meilleure amie, que l’ont partages nos secret les plus intimes que l’ont rigole à pat d’heure, je t’adore déjà, et te considère comme quelqu’un de bien … Alors remonte encore une fois la pente et voie se que tu peux devenir avec un peu de volonter et de courage tu peut faire de grande choses !

Merci … Merci d’être là, jamais personnes ne m’avais dis sa.

Ulrich : tu voies, ont est tous là pour toi, alors accroche toi, car je suis sur que tu peux faire de grande chose … Ma princesse !

Boum … Boum boum ! Un frisson parcours mon corps « Ma princesse » ce mot venant de lui me touche et résonne dans ma tête, je le regarde, et je vint me jeter dans ses bras.

Ulrich : allé chut ne pleur plus !

Je sent ses doigts caresser mes cheveux, je me sent si bien comme sa avec lui, j’ai envi que le temps s’arrête, j’enroule mes bras autour de son dos et laissa libre court à ma peine.

Moi : merci … Merci beaucoup.

Je voie Aelita qui me sourit, puis elle s’approche de moi, et ma embrasser la joue. Je lui sourit, et resta comme sa avec eux … Avec lui.

Les minutes comme les heures se sont écoulés, Jérémy nous avait proposer de rester pour dîner et dormir, et ont a accepter. J’étais en ce moments dans la chambre de Aelita, car elle m’a expliquer que vue que sa mère voyage beaucoup elle vivait avec Jérémy.

Aelita : sinon, je trouve que tu tes bien rapprocher d’Ulrich !
Moi : /////
Aelita : vous étiez si mignon tout les deux tout à l’heure, ont dirais que vous vous aimez !
Moi : mais arrête, il va nous entendre !
Aelita : sa risque pas, il est en-bas avec Jérémy en train de préparer à manger.
Moi : c’est pas une raison …

Je la voie qui rigole, franchement un peu de discrétion ! Je ne peut tout de même m’empêcher de sourire, puis je repris :

Moi : tu sait, je … Je croix que je l’aime.

Apparemment se que je viens de dire lui a plu, vue le sourire qu’elle affiche, moi je ne peux m’empêcher de penser à ce que je venais de dire « je croix que je l’aime » c’est vrai que depuis que je le connais j’ai des nœuds qui se formes à l’estomac, mes yeux se perde à chaque fois dans les siens, et ce qu’il m’a dis aujourd’hui ma fait comprendre qu’il tenais à moi.

Aelita : sa je voie bien que tu l’aimes, et puis lui aussi, il la l’air de t’aimer, perso sa fait 3 ans que je le connais, et c’est la première fois que je le voie réagir comme sa surtout pour une fille !
Moi : pourquoi surtout pour une fille ?
Cobeni : en faite plus jeune, Ulrich a eu du mal à s’adapter aux jeunes de son âges dû à la perte de ses parents, les filles ont eu tendance à le repousser, il a longtemps était seul, et ne parlait pratiquement à personne, quand Jérémy ma raconté cette histoire j’ai eu de la peine pour lui, alors chaque jour depuis que je connais Ulrich je fait en sorte qu’il reprenne confiance envers la gente féminine.

Eh bien … Je ne m’imaginais pas qu’Ulrich se sentait si seul, je croix que je vais mettre mes soucis de côté et m’occuper un peu de lui.

Aelita : Yumi un conseil, si tu veux te lancer sur le chemin de l’amour, fait en sorte de t’accaparer Ulrich sans pour autant insister, reste toi même, essai de lui montrer que tu tiens à lui par des gestes, des paroles ou bien des petits moments intimes que vous partagez, car après tu n’en sortira que grandi … Tu sait sa fait 2 mois que je suis avec Jérémy, et avant j’étais comme toi, timide et peureuse, mais depuis que je suis avec lui je voie la vie autrement je m’impose et dit ce que je pense, alors je te souhaite bon courage !
Moi : ta franchise me va droit au cœur, mais t’en fait pas, je vais mettre toutes les chances de mon côté et lui montrer.
Aelita : bien parlé !

Ont se sourit, et continuâmes de discuter, tout en se pomponnant un peut. Jérémy quelques minutes après nous a appeler pour venir manger, Aelita et moi ont c’étaient mises déjà en pyjama qui était égal à tee-shirt et short, elle m’avais fait deux chignons sur les côtés, et elle, elle c’est simplement attaché les cheveux en une queue de cheval. Je remarque Ulrich qui me regarde, et au lieu de tourné la tête je lui sourit, je comptait bien prendre en compte les conseils de Aelita.

Jérémy: Eh bien je comprend pourquoi vous mettiez autant de tant à descendre !
Ulrich : j’avoue, ont vous a même entendu rire jusqu’à la cuisine.

Je me suis mise à sourire, oui Aelita avait raison si je voulais vraiment toute mes chances de mon côté pour séduire Ulrich, il fallait à tout prix que je me renforce un peu en caractère, et de ne pas tout le temps me laisser chouchouter, car ont dit que celui qui chouchoute plus les autre c’est celui qui en a le plus besoin. Je vint m’asseoir à côté de Aelita, et les garçons se mirent face à nous.

Aelita : alors mon amour que nous as-tu fait de bon à manger ?

Vraiment c’était mignon, elle tiens vraiment à Jérémy j’aime beaucoup comment elle le surnomme.

Jérémy : des lasagnes !
Moi : c’est quoi ?
Aelita : hm j’adore, c’est trop bon.
Moi : sa répond pas à ma question sa -_-’ !
Ulrich : les lasagne sont un plat typiquement italien ( je croix ) il y a plusieurs couche de pâtes, avec de la sauce bolognaise, du haché, et une couche de béchamel au dessus … Mais tu vas voir c’est très bon !

Je ne dis rien, juste à le regarder, il en savait des choses, il faut dire, que sa cuisine à lui était très bonne, je ne pouvais pas me plaindre. Puis Jérémy commence à nous servir, hum c’est vrai que sa sentait drôlement bon.

Aelita: bonne appétit !
Ulrich : morfale !

Je me mit à rire, c’est vraiment comique, et sans un quelconque bruit je commence à mon tour à manger.

Moi : c’est vrai que c’est délicieux …
Jérémy : tu voies, ont savait que tu allais aimé.

Je lui sourit, puis Aelita se mit à parler :

Aelita : au faite les garçons, vue que l’agence ferme pendant les grandes vacances que comptez-vous faire ?
Jérémy : hm, eh bien moi je croix que je vais allais rendre visite à ma famille.

Je voie Jérémy qui soupire après sa phrase, et je ne pue m’empêcher de jouer la curieuse :

Moi : sa n’a pas l’air de te plaire Jérémy !
Jérémy : non pas très.
Ulrich : C’est encore pour c’est histoires d’argent ?
Jérémy : oui.
Aelita : alors pourquoi y vas-tu si sa ne t’enchante pas ?
Jérémy : il faut bien que j’y aille.
Ulrich : bon au point ou t’en est, j’ai une proposition à vous faire !
Aelita : Oui vas y ont t’écoute.

J’observe Ulrich, qu’allait t-il nous dire ?

Ulrich : dans 3 mois je m’en vais pour New York pour un séjour de 2 mois, sa vous dit de venir avec moi ?
Aelita : tes sérieux là ?
Ulrich : bin si je propose c’est que oui.
Jérémy : sa me dérange pas, du moment que sa m’empêche de voir ma famille.
Aelita : sa me va aussi !

Eh bien … Tous semblais d’accord pour y allais, moi je me demande se que j’allais pouvoir faire toute seule ?

Aelita : Et toi Yu, tu viens aussi avec nous ?

« Yu » ce petit surnom me fit sourire, je regarde Ulrich qui lui me dévisagé depuis quelques minutes maintenant.

Ulrich : bien entendu, tu es aussi convié à venir …
Moi : Je …
Jérémy : aller dis oui, comme sa ont pourra s’amuser tous les quatre.
Aelita : et sa nous permettra en même temps de se rapprocher tous un peu plus, tu ne croix pas ?
Moi : bon … Si vous insistez, d’accord je veux bien venir.

Aelita et Jérémy c’étaient tapé dans les mains, Ulrich lui, m’avais sourit tendrement et me fit un clin d’œil. Puis à la fin du repas, je me retrouver à faire la vaisselle avec Aelita, fin bon ont s’amuser plutôt que de nettoyer.

Aelita : tiens prend sa !!
Moi : mais t’arrête bordel, j’vais être toute trempée.
Aelita : bah c’est pas grave, tu demandera à ton Hiroto de te réchauffer dans ses bras !
Moi : c’est pas MON Ulrich, et arrête, sinon ch’tenfou plein la bouche !
Aelita : ouais c’est sa essaye pour voir.
Moi : ont pari ?
Aelita : ce que tu veux ma grande !

Alors là fallait pas me le dire deux fois, je pris de la mousse, et lui en mit sur tout le visage même dans les cheveux … Hahaha trop drôle !!

Aelita : alors toi, tu vas manger ce soir.
Moi : non ça va, j’ai très bien manger ce soir j’ai plus faim enfin …
Aelita : et en plus madame fait de l’humour … Et sa veux dire quoi ce « enfin ? »
Moi : tes bien curieuse je trouve …
Aelita : allé dis moi dis moi dis moi …
Moi : bon ok ( l’air désespérer ) j’aurais encore un peu de place pour « mon » Ulrich.

Aelita ma regarder la bouche grande ouverte, et finalement elle a éclatée éclater de rire, et je la suivit bien vite dans son mouvement. Ah sa faisait beaucoup de bien de se libérer comme sa, c’est à peine si j’arrivais à me reconnaître.

Puis quand ont eu « fini » de faire la vaisselle, c’est trempée et en rigolant que Aelita et moi allions dans le salon rejoindre Jérémy et Ulrich qui avait l’air de bien discuter.

Aelita : tu voie, c’est comme sa que je voudrais que l’ont soit toutes les deux.
Jérémy : comment sa ?
Aelita: c’est la première fois en 15 ans que je rigole et m’amuse autant !
Ulrich : sa pour vous amusez, ont vous a entendus.
Jérémy : bah quoi, si tes pas content c’est la même chose na !

Je me suis mise à rire, je voie Aelita se diriger vers Jérémy, et celui-ci la prit dans ces bras. Cette ambiance j’aime beaucoup, sa change de se que j’ai vécu. Puis je voie Ulrich qui me tend sa main //// je lui tend la mienne, et en un quart de seconde, je me suis retrouvé dans ses bras.

Ulrich : non mais, regarde dans quel état tu me l’a mise !
Aelita : eh ne rejette pas tout sur moi, elle jouais elle aussi, hein Yu ?

Je ne dis rien, et me laisse faire, Ulrich me retiré la mousse, sa main se pose sur ma joue et me la caresse doucement.

Moi : c’est vrai, j’y suis en parti responsable.
Ulrich : toi alors, tu ne serait pas mentir !

Je lui sourit, et posa ma tête sur son épaule.

Jérémy : en tout cas, je suis ravi de voir que vous vous entendiez bien toutes les deux !
Moi : oui tu as raison … C’est tout à fait plaisant !
Aelita : sa tu la dis.

Ulrich et Jérémy se sont mit à rire, puis au bout d’une heure de discution et de rigolade, chacun de nous décida d’aller se coucher.

Jérémy : aller bonne nuit les amoureux …
Aelita : et pas trop de bêtises hein ?
Moi : c’est plutôt à toi qu’ont devrais dire sa !

Ont se sourit, et je parti rejoindre ma chambre, que j’allais partager avec Ulrich /////. Ce dernier, il est en tenu pour aller dormir, et je le voie sur le balcon en train de contempler le ciel. Allé Yumi un peu de courage, va le voir, et met en place les conseils de Aelita.

C’est donc timide que je me dirige vers le balcon, je tire le rideau, et vint me placer derrière lui, ma tête posée sur son dos et mes mains se sont mise dans les siennes.

Ulrich : c’est magnifique tu ne trouve pas ?
Moi * ce que je trouve magnifique c’est toi *

je sent ses doigts se faufiler entre les miens, et il se retourne. Ses yeux noisette se plante dans mes yeux noirs, je suis si près de lui, et je le trouve très beau vue de là. Ces cheveux virevolte à cause du vent, et les miens aussi d’ailleurs, puisque j’ai retiré les élastiques qui tenais mes chignons.

Ulrich : tu sait … Vue de plus près, je te trouve vraiment magnifique !
Moi : c’est exactement ce que je me disait à ton égard.

Il me sourit, et me fait rapprocher de lui un peu plus … Mon cœur bat si fort, j’ai chaud dans tout le corps, et mes yeux brilles … Je monte ma main droite, et vint la poser délicatement sur sa joue, et je m’amuse à crée des spirales avec mes doigts. Oh Ulrich j’aimerais tellement te dire ce que je ressent pour toi, mais j’ai peur … Peur de ta réaction, et si tu le prenais mal, et me repousser violemment, je n’ose même pas imaginais cela.

Pourtant se que tu allais me dire, allais changer ma vision des choses.
Ulrich : tu sait … Je n’est pas pour habitude de me confier mais … /// Je t’aime beaucoup tu sait /////// !

Il rougit, c’est si mignon, je continue de l’admirer et lui souffla d’une voix douce :

Moi : mo … Moi aussi je t’aime beaucoup Hiroto, et pour ne rien te cacher je …

Mes yeux se tourne discrètement vers la droite, et je lui dis plus rouge que d’habitude :

Moi : je suis amoureuse de toi Ul … Ulrich.

Je n’oser pas retourner mon regard de peur de sa réaction, mais en fin de compte, d’un geste tendre, il ma prit le menton et ma regarder comme il ne l’avait jamais fait … Son regard était tellement doux, protecteur et heureux.

Ulrich : tu n’as pas à avoir honte de tes sentiments, parce ce que … Je ressent exactement la même chose.

Qu … Quoi ?? il … Il m’aime ? C’est presque impossible d’y croire, et pourtant, ce n’est pas un rêve, je suis bien en face de lui sur ce balcon … Je ne rêve pas, ou si c’est le cas pincez moi pour que je me réveille !

Moi : je suis heureuse de constater que tu ressent la même chose que moi … Mais attendons un peu, j’ai peur de tout précipiter et de tout gâcher, sa ne fait que quelques semaines que l’ont se connais et je suis déjà très amoureuse de toi, mais je préfère attendre un peu …
Ulrich : très bien, je comprend, je serait attendre le temps qu’il faut, mais d’ici là je te promet de tout faire pour te prouver à quel point je tiens à toi … Ma princesse.

Je le regarde, vraiment il n’y a pas plus doux que lui, il comprend se que je ressent et fait en sorte de me mettre à l’aise. Je lui caresse de nouveau sa joue, et lui murmure d’une voix douce :

Moi : je ferait de même de mon côté, je ferait tout pour te prouver que je tiens à toi, et que ce que je dis sa viens du cœur …

Je lui embrasse délicatement la joue, et me réfugiât dans ces bras. Je le sentait sourire, il a alors entourer mon dos, et ma serrer très fort, j’étais bien là tout contre lui et son cœur.

Après sa, nous sommes rentrer dans la chambre pour nous coucher, Aelita et Jérémy devaient déjà dormir. Ulrich se coucha le premier, et s’écarte un peu pour me faire de la place . //// Et dire que j’allais dormir dans ses bras, je me suis avancer vers le lit, et me suis courbé pour venir m’allonger sur le matelas qui fut confortable. Ulrich nous a couvert avec la couette, j’ai enfoncer ma tête dans son cou, et j’ai entourer son dos. Lui a fait de même en me rapprochant un peu plus de lui, ces lèvres, ont toucher mon front, et ses mots doux ont fait fondre mon cœur une fois de plus.

Ulrich : bonne nuit ma princesse !
Moi : bonne nuit …

Je sourit, et c’est avec le cœur léger et plein d’espérance que je m’endormit dans les bras de celui que j’aime.



------------------------------



Chapitre 4.


Depuis que je suis arrivé à l’agence Della Robia voilà maintenant quelques mois qui se sont écoulés. Je me trouver en ce moment même avec Aelita dans sa chambre chez Jérémy entrain de faire nos valises, car nous partons pour New York avec les garçons.

Je me réjouie déjà de me retrouver seule avec Ulrich et vue que demain c’est son anniversaire je comptait lui donner ma réponse par apport à notre petite attente que Jérémy et Aelita ne savent pas.

Aelita : mon dieu j’ai hâte d’y être, pas toi ?
Moi : si, et si on se dépêche ont y sera plus tôt.

Ont se sourit, puis une fois fini ont allâmes mettre nos sandales, moi je mit celle avec la petite fermeture éclair sur le côté. Quand ont fut dehors ont remarque que le chauffeur de Jérémy nous attendais.

Aelita : allé viens, faudrait pas faire attendre nos chéris !
Moi : Ulrich n’est pas mon chéri …
Aelita : alors pourquoi tu rougies ?

Non mais je vous jure, qu’es ce qu’elle peut être chiante avec sa. Je la fusil du regard, et je la suivit jusqu’à la limousine.

******

Après quelques minutes de route, ont arrives enfin à l’aéroport de Tokyo, j’arrivais toujours pas à y croire que j’allais à New York avec Hiroto //////. Aelita me traîna jusqu’aux caisses ou j’aperçus Jérémy et Ulrich.

Jérémy : Ah enfin les voilà !!
Ulrich : pas trop t …

PDV Ulrich.

Qu’es ce qu’elle est belle, il y a même pas quelques heure je les quitté elle se trouvée en pyjama, et là … Elle portée un panta-court blanc simple, un petit chemisier de couleur vermeille qui mettait sa poitrine en valeur /// ses cheveux était retenus en une queue de cheval haute, une paire de boucle argenter prenais sur ses oreilles, comme nue-pied Yu avait mis les sandales que je lui avait prise, d’ailleurs tout ce qu’elle porte sur elle c’est moi-même qui lui est offert, et cela me touche plus qu’autre chose.

Cela va faire maintenant cinq mois que nous nous connaissons, et je trouve que par apport à la première fois, elle est moins timide et arrive à s’exprimer comme une jeune fille de son âge. Et plus le temps passe, plus je me rend compte que j’en deviens fou … Oui même avec ce qui est arrivé à mes parents et ce lourd passé que je cache au fond de mon cœur, elle a réussi sans le vouloir à me faire tomber amoureux d’elle, et le jour ou Yumi me dira qu’elle se sent prête, je ne la laisserais plus partir loin de moi et mon cœur !

PDV Yumi.

Je voie Ulrich qui me regarde depuis tout à l’heure, en ai-je trop fait ? Ou bien alors passer assez pour être belle à ses yeux. Je m’approche de lui, et sans que je n’omette un son il me prit dans ses bras ////.

Ulrich : tu est vraiment très jolie !
Moi : merci.

Ont se sourit tendrement, puis Jérémy et Aelita nous appela pour que l’ont viennes, ont a tous montrés nos billets, et ont est parti vers un énorme tunnel qui nous emmène vers un bolide qui possède deux grandes ailes. A notre arrivés, une femme habillée de noir et blanc nous salua, et alla nous montrer nos place. Jérémy et Aelita étaient juste derrière nous, et moi je me trouver juste à côté d’Ulrich.

Moi : Ulrich c’est quoi cet engin ?
Ulrich : c’est un avion, il te sert à voyager dans différents pays et continents, je l’utilise souvent pour faire des voyages.
Moi : Ah oui, et tu as vue quoi ?

Je fut tout de suite curieuse, je le regardais le sourire aux lèvres. Lui il a prit ma main droite et me la caresser tout en me souriant.

Ulrich : ouf j’en ai vue pas mal, le tout premier pays que j’ai visité c’est l’Italie que l’ont surnomme le pays de l’amour … Après je suis allé en Europe ou je suis rester à Paris, New York, et puis finalement je me suis arrêté au Japon.
Moi : t’en a fait des choses dit donc, moi aussi j’aimerais beaucoup voyager comme toi, se serait une expérience génial !
Ulrich : eh bien … Fait moi penser dorénavant à t’emmener avec moi au prochain voyage !
Moi : c’est vrai *.*

il me sourit, et me caresse doucement la joue, il est si doux, oh Ulrich si tu savait comme je t’aime … Oui maintenant j’en suis sûr et certaine les sentiments que je lui porte sont beaucoup plus fort pour être seulement un sentiment d’amitié. Soudain je me sentie plaqué contre mon siège et je pris peur.

Ulrich : chut … Détend toi princesse c’est seulement l’avion qui décolle.

Je te sourit, et sans te lâcher du regard j’entrecroise mes doigts avec les tiens, afin que tu comprenne le message que je voulais te faire passer à travers mes gestes et mes yeux. Tu n’as pas broncher, juste sourit, j’ai mis ma tête sur son épaule gauche, lui il c’est installer comme il faut, et il a passer son bras gauche derrière mon dos, et sa main c’est posé sur mon ventre, et ton autre main a saisit la mienne.

Moi : je t’aime.
Ulrich : moi aussi princesse, et très fort !

Ses lèvres ont touchés mon front quelques minutes, puis au final il ma enlacer pour ne pas que je n’ai peur durant les douze heures de vol.

Moi : merci … D’être si gentil avec moi !

Je l’ai senti sourire, son étreinte c’est resserrer contre moi, et il ma murmurer doucement :

Ulrich : et toi … Merci de me comprendre et de rester toi même !
Moi : comment ça « rester moi-même ? »
Ulrich : beaucoup de filles ferait tout et n’importe quoi pour attirer l’intention des garçons, mais toi non … Garçon ou pas tu arrives à rester tel que tu est, et c’est sa que j’aime le plus chez toi.

Je sourit, lui pose un délicat baiser sur le coin de ses lèvres, et me ré-enfonça dans ses bras pour garder sa chaleur et la douceur de ses câlins. Je suppose que Jérémy et Aelita ont dû se câliner pendant tout le vol, car delà ou je me trouver, j’entendais des petits gémissements des « je t’aime » niaaa ils sont trop mignon c’est deux là !

Sa y’es ont est enfin arrivé à New York *.* bon là y’a rien à voir juste des avions se poser sur les pistes d’attérissage.

Hôtesse : nous demandons à tout les passagers de bien vouloir se tenir assis jusqu’à l’arrêt complet du bolide et de bien être attacher, nous vous remercions d’avoir choisi le Air Japan pour ce voyage.

Moi j’avais aucun souci à me faire, j’étais toujours attaché, et j’étais bien lover dans les bras de celui que j’aime, il c’était endormis pendant le vol, alors sans que Jérémy ou Aelita n’entende, je me permis de lui murmurer à douce voix à l’oreille :

Moi : mon amour … Nous sommes arrivé.
Ulrich : hum !!

je le voie qui s’étire tel un félin, puis sa tête se tourne vers moi, et j’eus droit à son sourire tendre dès son réveille.

ulrich : hm, comment es ce que tu m’as appelé ?
Moi : pourquoi ?

J’avais envi de le taquiner, il me regarde d’un air taquin, il s’approche de mon visage et me chuchote :

ulrich : Ne fait pas l’innocente, j’ai très bien entendu comment tu m’as appeler.
Moi : alors pourquoi tu veux que je te le répète ?
Ulrich : car j’ai envie de l’entendre de nouveau !
Moi : hum laisse moi réfléchir un instant !

Je fait mine de me taper doucement le menton avec mon doigt les yeux lever au ciel.

Moi : non.
Ulrich : tes une chipie en fin de compte !
Moi : peut être … Ou peut être pas.

Je me suis mise à rire doucement, puis je sent mon menton se soulever, mes yeux s’ouvre, et je voie ceux d’Ulrich qui ont l’air sérieux et … Triste ?? Ses doigts caresse doucement mes joues, et sa voix résonne tendrement dans l’air.

Ulrich : quand ? Quand sera le bon moment, je n’arrive plus à tenir, dès que je suis près de toi, je n’ai qu’une seule envie … Celle de t’embrasser !
Moi /// : bientôt … Car je t’avoue aussi que l’envi de toucher tes lèvres me brûle inlassablement, mais d’abord mieux vaut être dans un endroit plus discret et … Intime, car je n’aime pas me montrer en public.

Il m’a sourit, et pour simple réponse il vint m’embrasser le nez, et me dis :

Ulrich : très bien, j’attendrais … Mais fait vite … Je t’aime tant ma princesse.
Moi : je ferait aussi vite que je peux, d’ici là je continuerais à te témoigner mon infection parce ce que je t’aime aussi, et beaucoup plus fort que toi … Mon Ulrich !

Je lui caresse la joue, et jouât avec mon nez contre le sien faisant des signe négatif.

Moi : oui … J’en suis persuader je t’aime vraiment très fort … Mon amour !

Ont ses sourit, et jusqu’à l’arrêt complet de l’avion nous avons profiter de ce petit moment de tendresse pour s’étreindre amoureusement.

PDV Ulrich.

Je l’aime je l’aime je l’aime je l’aime !! ce qu’elle m’a dis ma profondément touché, ma tête est posé sur sa chevelure, les yeux fermés, je profite de ce moment qui n’appartiens qu’à nous … Oh Yumi je t’aime tout simplement.

Puis au bout d’un moment, le moteur s’arrête, et les passagers commence à se bousculer pour pouvoir regagner la sortie. Jérémy et Aelita furent les premiers à se lever, puis doucement je m’écarte de ma douce, nous détache, lui prend la main, et je suivit les deux amoureux. Quand ont passa le grand tunnel, je me hâtait à gagner la terre ferme pour enfin respirer.

Une fois être arriver au bout, Jérémy se dirige vers les tapis roulants ou défilait toutes les valises.

Jérémy : bon en attendant qu’elles arrives, tu as l’adresse de l’hôtel Ulrich ?
Moi : qu’es ce que tu croix, je ne fait jamais rien à moitié.
Aelita : sa … On sait pas !

Je fusil Aelita, toujours un truc à dire, j’espère que Yumi aura moins de bouche, tiens en parlant d’elle, je la senti raide, sa tête venais de valser sur mon cou, et sa main a lâché la mienne.

Jérémy : eh Ulrich regarde … Elle c’est endormis !
Aelita : je peux la comprendre, si elle n’a jamais prit l’avion, c’est un peu normal qu’elle soit si fatigué.

Je sourit, je vint passer mon bras gauche sous ses jambes, et mon bras droit se place sous ses aisselles, et je la souleva délicatement pour la mettre dans mes bras. Je sent sa tête rouler, et elle c’est plaquer au creux de mon cou.

Aelita : Oh c’est trop mignon … Franchement vous feriez bien la paire vous deux !
Jérémy : là Aelita a raison, vous irez très bien ensemble.

Je regarde deux seconde ma princesse, et c’est le sourire aux lèvres que je répondit :

Moi : oui … Je trouve aussi. * mon petit ange si tu savais comme je t’aime *

je l’observe encore et encore, je me suis mit à rire doucement en pensant que en fin de compte j’attirais au moins une fille sur mille sur cette terre depuis mon enfance que je voudrais tant oublier.

Quand Jérémy et Aelita eurent fini de prendre nos valises, ont se diriges tout 3 vers la sortie de l’aéroport. Ah de l’air enfin … Sa fait du bien rien de mieux pour rebouster le sang. Arrivé sur le parking, Aelita fit signe à un taxi de s’arrêter, ce que ce dernier fit. Jérémy alla charger la malle, puis comme la voiture était assez étroite, Jérému du prendre Aelita dans ses bras, et moi bah … Je gardait Yumi puisqu’elle dormais encore.

Chauffeur : bonsoir, ou puis-je vous conduire ?
Moi : à l’hôtel Mirevana sil vous plais !
Chauffeur : très bien.

Et après ses quelques mots la voiture se mit à partir direction notre hôtel. Pendant le trajet, nous nous sommes mit à discuter de choses et d’autre, jusqu’à se que ma princesse se mette à bouger dans son sommeille.

Yumi : hm non ne … Ne les tuer pas … Maman papa.

La pauvre sa doit être douloureux à porter sa tout les jours, je lui caresse doucement sa chevelure afin de la détendre. Mais en fin de compte mes caresses l’ont plus réveiller que détendu.

Moi : bonsoir belle au dormant … Ont a bien dormit ?
Yumi : hein … Oui un peu, mais ont est où ?
Jérémy : dans un taxi, il nous emmène à l’hôtel.
Yumi : à ok.

Puis ses yeux ont croisés les miens, elle semblais vouloir me dire quelque chose mais quoi ?

Yumi : tu … Tu sait quoi ?
Moi : non, mais tu vas me le dire !
Yumi : je croix … Je croix que j’ai retrouvé certain souvenirs et informations à propos de moi !
Moi : c’est génial, tu voie avec un peu de volonter …

Elle me sourit, son sourire … Qu’es ce que je pouvais l’aimer. Sa main droite se pose sur ma joue, et son regard encre le mien, j’ai tellement envie de l’embrasser, la sentir contre moi … Je l’aime !

Quelques minutes après, nous arrivons enfin à notre hôtel, Jérémy et moi payons l’homme en le remerciant, Aelita et Yumi elles, sortirent les valises. Jérémy prend la sienne, moi la mienne, la main de Yumi, et parti direction l’entrée.

Une fois à l’intérieur, nous allâmes directement à l’accueil, et c’est une jeune femme qui vint nous accueillirent.

Jeune femme :bonsoir, que voulez-vous ?
Moi : bonsoir madame, j’ai réserver 2 chambres au nom de Stern !
J-F : hm, voyons voir … Oui c’est exacte, vous êtes ici pour 2 mois c’est sa ?
Moi : oui.
J-F : très bien, dans ce cas voici vos clés, vous êtes au quatrième étages … Bonne soirée !
Jérémy : merci à vous également !

Et après sa, je me dirige vers l’ascenseur avec les filles et Jérémy. Yumi me faisait rire, elle était à moitié endormit, et marcher quelque fois de travers. Je lui prend la main, et une fois monté au quatrième étages, nous nous sommes mis à chercher silencieusement nos chambres, Jérémy et Aelita la 333, et Yumi et moi la 330. Quand chacun trouva bonheur, Aelita vint vers nous et dis :

Aelita : bon eh bien, à demain !
Yumi : oui à demain.

Elles se firent la bise, qu’elle me fit également, Jérémy nous salua de la main sourit, et enfin chacun parti dans sa chambre. Arrivé, je pose nos valise à côté d’une armoire, et fut éblouit, en voyant que cet endroit était toujours aussi bien entretenu.

Yumi : houa, je pensait pas que c’était comme sa !
Moi : et pourtant … Allé tu viens ont va se coucher.
Yumi : d’accord mon cœur !

« mon cœur » je ne sait pas pourquoi mais j’ai l’intuition que tout va bien se passer … 2 mois rien qu’avec elle, j’en souriait déjà à l’avance, connaissant Jérémy et Aelita, ils allaient sûrement rester ensemble durant ce séjour, mais moi, je compter bien en profiter et de lui faire visiter la grande ville new-yorkaise.

Une fois changer, je me suis diriger vers la grande baie vitrée, et j’ai commencé à fermer les stores.

Yumi : pas trop quand même.
Moi : oui ne t’inquiète pas ma puce … Et puis, tu n’as rien à craindre, je suis là !

Elle m’a sourit, et ont c’est couchés en suivant, fermant la lumière. Je sent Yumi se faufiler dans mes bras, et cela me rendit heureux. Je nous couvre, enroule son dos de mes bras, et lui murmure avant de sombrer dans le sommeille :

Moi : bonne nuit ma princesse … Je t’aime.
Yumi : bonne nuit Ulrich … Moi aussi je t’aime, et très fort !

Elle ma doucement posé un baiser sur mon cou, et c’est endormit presque après ce qu’elle m’aie dis. Moi, je reste quelques minutes à savourer ce bonheur qui ma tant était privé. Je lui embrasse le front, et m’endormis en la serrant fort contre moi.



------------------------------



Chapitre 5.

PDV Yumi.

Le matin vers neuf heure, j’ouvre doucement mes yeux, et commence à m’étirer. Mais quelque chose m’en empêcher, je regarde, et vue que c’était les bras d’Ulrich qui étaient serrés contre moi. Je me tourne délicatement, et le dévisage avec douceur.

Il est tellement beau quand il dort, il est si serein, je vint mettre ma main gauche sur sa joue, et lui caressa doucement. Aujourd’hui c’était son anniversaire, et je comptait lui offrir un beau cadeau.

Quelques minutes après, Hiro vint émerger de son sommeille, et ses yeux croisèrent les miens.

Ulrich : bonjour princesse … Bien dormis ?
Moi : oui très bien, et puis … Dans tes bras je ne peux que bien dormir.

Il m’a sourit et ses bras mon rapprochait de lui, j’étais si près, son souffle chaud sur ma peau, ses mains chaude sur mon corps, c’est si agréable si je pouvais rester comme sa, je voudrais que le temps s’arrête !

Moi : au faite … La porte est fermée ?
Ulrich : oui, pourquoi ?

Je me suis redressé, et je me suis placer face à lui, mes mains touchant son torse nue //// , je comptais lui montrer se que je ressentait vraiment pour lui.

Moi : joyeux anniversaire !
Ulrich : merci princesse … Mais tu n’as pas répondue à ma question !
Moi : tu veux vraiment savoir ?

Il ma caresser la joue, nos visages étaient l’un en face de l’autre, ils étaient si près, je caresse son nez avec le mien, puis je m’avance un peu plus et lui murmure avant de frôler ses lèvres :

Moi : je t’aime.

Et sans le laisser dire quoique ce soit mes lèvres touchèrent les siennes. Un frisson parcourt alors tout mon corps, j’étais si bien là contre lui. Je sent ses mains se mettre sur mon dos, ses doigts ont légèrement soulever mon haut, et ils se sont mis à caresser ma peau. Enfin … Je pouvais profiter de ce moment que j’attendais depuis un bout de temps maintenant.

Mon cœur bat si fort, une mélodie c’est mise à chanter dans ma tête, et au final, je me suis allongé sur lui, mes mains posées délicatement sur chacune de ses joues, goûtant ce pêcher qui m’est tant désiré.

Soudain quelque chose de chaud et d’humide caresse mes lèvres, j’ouvre doucement la bouche, et là … Un feu d’artifice a éclater en moi, sa langue … Joue tendrement avec la mienne, nos mains caresse le corps de l’autre, c’est si bon, et à ce moment là je savait que plus rien ne serait comme avant entre lui et moi. Il a remonté la couverture pour couvrir nos corps fiévreux et avide de chaleur et d’excitation, c’est vraiment un délice … Mon premier baiser fut réussi. Doucement nos lèvres se détachent, nos fronts se collent l’un contre l’autre, et d’un mouvement négatif nos nez se caressèrent.

Ulrich : tu viens de m’offrir … Le plus beau des cadeaux, merci ma chérie !
Moi : alors cette fois … C’est pour de bon ?
Ulrich : oui … C’est pour de bon, je t’aime.
Moi : je t’aime aussi mon amour !

On c’est sourit tendrement, et nos lèvres ont recommencé a jouer entres elles. J’étais si heureuse, mon ventre me faisait mal, comme si des millions de papillons me le manger, mais ce n’est pas une douleur qui fait mal, cette douleur la je l’apprécie plus qu’autre chose. Je me sent soudain valser, et en quelques minutes je me suis retrouvée allongé sur le dos sur le matelas.

Mes mains se baladent et se posent sur son torse-nue, et je me suis mise à le caresser. Lui … Il a laissé sa main droite parcourir mon corps se qui me fit frissonner de plaisir. Sa main s’est posée sur ma cuisse et du bout des doigts me la caresser, ma jambe c’est alors replier, et le fin tissu qui me servait de chemise de nuit a glissé le long de ma cuisse.

Son corps a remonter, se qui me fit pousser quelques gémissements … Mon dieu que c’était bon, mon cœur battait la chamade, et le sien aussi, je l’aime, j’en suis atrocement amoureuse.

On se décollent doucement, mais … Voulant encore goûter à ce plaisir, nos lèvres se tapotèrent amoureusement. Je sent sa main caresser ma joue, je suis si bien !

Ulrich : alors c’est pour sa … Que tu m’as demandé si la porte était fermée ?
Moi : oui, comme je te l’ai dis hier, je préfère que ce genre de chose se face en toute intimité, et pas en public.
Ulrich : tu as raison … Mais je suis vraiment heureux, et puis … Tes lèvres son très douce !
Moi : je ne peux pas me plaindre, tu embrasses vraiment très bien.
Ulrich : je t’aime …
Moi : moi aussi mon chéri !

On se sourit, s’embrassent une dernière fois, et ensuite c’est avec le sourire aux lèvres que je parti me doucher.

PDV Ulrich.

Eh bien, si je m’attendais à sa, je suis vraiment très heureux d’avoir pue enfin goûté à ses lèvres, et elle embrasse si bien. J’ai enfiler le tee-shirt que je porter hier, je me dirige par la suite vers la baie vitrée, je me suis servi du levier, et d’un mouvement rapide j’ai remonter le store. Après sa, je me suis attaqué au lit … Plus je regardait ce dernier, et plus je pensait que j’y aller dormir avec elle pendant 2 mois, je sourit, et commence à plier et remettre les draps en état.

Après sa, je m’avance vers la table, ou nos valises étaient, et commence à ranger mes vêtements dans le placard blanc qui était juste à côté de la salle de bain. Je n’arrêtais pas de sourire, et de rire silencieusement, je n’aurais jamais cru qu’une fille me ferait autant d’effet. Une fois avoir tout rangé, je ferme la valise et la plaça en haut sur une étagère dans l’armoire.

En me tournant, je vis la valise de ma douce, et delà ou je me trouvais je pouvais apercevoir l’une des robes que je lui est offerte. Je sourit, puis alla m’allonger quelques minutes sur le lit.

PDV Yumi.

Une fois que j’eus fini de prendre ma douche, je coula l’eau, puis sorti en m’entourant d’une serviette. Je m’essuie correctement, puis fini par m’habiller. Jusqu’à ce que mon portable sonne, oui Ulrich me l’a offert il y a 3 mois de sa. Je décroche et dis, en m’ajustant la robe :

Moi : allô !
Aelita : kikou Yumi.
Moi : tiens, bonjour Aelita, ça va ? Bien dormis ?

Lui demandais-je en sortant de la salle de bain enfin prête.

Aelita : oui très bien, et toi ?
Moi : parfait.
Aelita : tu m’as l’air d’excellente humeur ce matin, il c’est passé quelque chose avec Ulrich ?
Moi //// : mais non, il c’est rien passé du tout.
Aelita : ah ! Dommage car je trouve que vous formeriez un très jolie couple.

J’avais sourit à sa dernière phrase, car c’est vrai, elle a tout à fait raison, bien que maintenant je soit pour de vrai avec lui, je voulais garder sa pour moi, sa ne regardait que lui et moi, la terre entière, n’avais pas besoin de savoir qui sort avec qui … Du moins pour l’instant je voulais garder sa secret. Je voie Ulrich qui m’observe d’un regard amoureux, je lui sourit, et me dirige vers lui. Ma main droite se pose sur sa joue, et je lui caresse doucement. Ses mains à lui, se mette derrière mon dos, et je me sent très vite propulser vers l’avant.

Moi : attend deux minutes Aelita !
Aelita : ok.

Je pose mon portable sur le matelas, et attrape sa main droite. Je lui sourit, et vint lui déposer un léger baiser sur ses lèvres.

Ulrich : tu en a mis du temps dis moi.
Moi : à qui la faute si j’ai envi de me sentir jolie ?
Ulrich : hm je ne sait pas, mais … Tu pourrais me le présenter !
Moi : non pas envie … Je le prête à personne.

On se sourit tendrement, et je me suis mise par terre derrière lui, tenant sa main gauche dans la mienne.

Moi : Aelita tu est là ?
Aelita : hein ? Euh oui qu’es ce qui y’a ?
Moi : ah … Ont dirais que je suis arrivé au mauvais moment !
Aelita : non non pas du tout, c’est juste que Jérémy ma rouler dessus, et la je suis sous son dos pendant qu’il dors.
Moi : ah ah ah, trop marrant, dommage que je ne soit pas là je vous aurais prit en photo pour immortaliser ce moment !
Aelita : ah ah très drôle … Eh c’est quoi ce bruit derrière toi ?
Moi : c’est Ulrich qui me sèche les cheveux !
Aelita : oh, que c’est t’y pas mignon, n’empêche comment vous avez fait !
Moi : comment fait quoi ?

Je me laisse faire par ses soins, puis quand il eu fini, il débranche le sèche-cheveux, et parti chercher je ne sait quoi dans la salle de bain. Il reviens avec une brosse et un élastique … Tiens ?? Qu’es ce qui voulais me faire ? Aucune idée, mais bon j’ai confiance en lui, donc je me laisse faire.

Aelita : bah, il me semble que vous n’êtes pas ensemble, vous avez dormis ensemble ou pas ?
Moi : tes bien curieuse je trouve …

Je sent mon visage se soulever délicatement, je sait pas ce qui fait, mais bon, je continue de discuter en restant ainsi la tête en l’air.

Aelita : en même temps je trouve que vous vous êtes bien rapproché vous d’eux, donc les questions se pose !
Moi : et qu’es ce que tu vas faire si je te répond oui, tu croix sûrement que j’allais dormir par terre ?
Aelita : alors sa se confirme, ta dormis avec lui … Dans le même lit !!
Moi : Aelita voyons, quand je t’entend parler, ont dirais que j’ai à faire à une perverse, es ce que moi je te questionne si tu as dormis avec Jérémy ou pas ? Bien que je c’est se que tu va me répondre, tes trop curieuse … Et perverse !!!
Aelita : ouais ben je l’assume ma perversité.
Moi : O_O !
Aelita : ah enfin je peux respirer, bon Yu je te laisse y’a Jérémy qui c’est réveiller !
Moi : ok.
Aelita : demande à Ulrich à quel heure ont se rejoint et où ?
Moi ( mettant ma main sur le portable ) : dis mon ange, Aelita demande à quel heure, et où ont se rejoint ?
Ulrich : dis lui que l’ont se rejoint à 10h45 devant l’accueil.

Je sourit, et répète mot à mot se que Ulrich m’avais dit à Aelita.

Aelita : ok, le petit déjeuner arrive dans 5 minutes, j’vais aller prendre ma douche, et ont se dit à tout à l’heure !
Moi : ok à toute à l’heure.

Et enfin, je pue raccrocher. Je me colle contre le lit, et me laisse coiffé par Ulrich, laissant mes bras tomber doucement sur le sol.

Moi : n’empêche, j’aimerais pas devenir comme sa !
Ulrich : comme quoi princesse ?
Moi : ben comme Aelita, j’veux dire, elle te pose des questions qui ne regarde que toi et insiste pour que tu lui donne la réponse !
Ulrich : en même temps c’est Aelita, je croix que c’est depuis qu’elle est avec Jérémy qu’elle est devenu si curieuse et qu’elle a autant de bouche.
Moi : bah moi sa risque pas … Même si on est ensemble, je resterais moi-même, sa sert à rien d’en faire des tonnes, et puis, la discrétion sa existe.
Ulrich : c’est pas pour rien que je t’aime ma chérie !

Je lève mon visage, et le regarde avec douceur, c’était si agréable d’entendre sa venant de lui. Il vint poser la brosse et saisit mon visage des deux mains.

Ulrich : je t’aime !
Moi : moi aussi Ulrich.

Il me sourit une seconde fois, et vint poser ses lèvres sur les miennes. Pendant de longues minutes, je me suis laisser emporter par son cœur et son baiser, qui était si doux et tendre à la fois.

Malheureusement ce bonheur ne fut que de courte durée, puisque l’ont toqua à la porte. Je me décolle doucement de lui, et me lève pour me diriger vers la porte. Je remis ma robe bleu ciel en place et j’ouvris la porte.

Femme de chambre : bonjour mademoiselle, j’espère que vous avez bien dormis vous et votre ami, donc je suis Myriane la femme de chambre, c’est moi qui viendrais vous porter le petit déjeuner le matin, et je ferait le nettoyage de votre chambre !
Moi : très bien, nous vous remercions de votre politesse, et merci pour le petit déjeuner.
F-C : ce n’est rien, allé bonne journée !
Moi : à vous aussi.

Ont se sourit, et je ferma la porte. Je vint descendre ma valise de la table, et la mit dans un coin, et je vint disposer le petit déjeuner sur la table. Je pousse doucement le petit chariot, et en passant devant la salle de bain qui était ouverte, j’aperçus se que Ulrich m’avais fait.

Moi : c’est trop mignon, je savais pas que tu savais coiffé ?
Ulrich : et pourtant …
Moi : et où es ce que tu as appris ?

Demandais-je curieuse.

Ulrich : quand mes parents étaient encore là, je m’amuser souvent à tresser les cheveux de ma mère !
Moi : en tout cas merci, j’aime beaucoup.

Je me dirige vers lui, et m’installe confortablement dans ses bras. Les siens se replie sur mon ventre, et moi je mit simplement mes mains sur les siennes.

Hiroto : sa a était fait avec plaisir princesse … Allé tu viens on va déjeuner.
Moi : pourquoi ? Je suis bien comme sa moi dans tes bras !
Hiroto : promis dès que l’ont a fini, je prend ma douche et tu auras le droit à un gros câlin !
Moi : promis ?
Hiroto : promis ma puce.

Vraiment qu’espérer de plus ? J’étais vraiment heureuse à cet instant la. Je l’embrasse avec tendresse, puis nous nous sommes levés pour aller déjeuner. Je m’installe face à lui, et pris ce dont j’avais envi.

Moi : eh bien je dois avouer que c’est très bon !
Ulrich : cet hôtel à pour réputation d’avoir l’un des chefs de cuisine de New York le plus doué.
Moi : tu en sait des choses, et bien c’est très bon miam !

PDV Ulrich.

Je l’observe depuis un moment, elle avait le sourire et sa me rendais de bonne humeur. Moi je ne bue qu’un chocolat au lait avec deux tartines de confiture. Une fois avoir terminé, je me lève, pris de quoi me doucher, des vêtements propre, je lui embrasse tendrement le front, et parti dans la salle de bain. M’enfermant à clés, je pose tout sur le lavabo, et je vint allumé l’eau. Je me dénude, et enjambe la baignoire couleur argent.

Ah … Qu’es ce que cela pouvais faire du bien, depuis ce matin les émotions fusent et son de plus en plus présente, il faut dire que je ne m’attendais pas à ce que Yumi m’embrasse, mais au moment ou cette initiative lui avais prit, j’avais était heureux … Heureux d’être enfin et « officiellement » avec elle. Tout de même je lui en parlerais après, mais je préfère que notre relation reste seulement entre nous pour l’instant, car de loin je ne voulais que ma princesse ressemble à Aelita, qui crierait à n’importe qui avec qui elle est, c’est un peu de sa faute si son couple a était mis à découvert par nos fans, et Jérémy ce jour là n’avait pas était très heureux. Donc je ferait tout pour ne pas que mon couple ressemble à sa. Je lui en parlerais ce soir.

Après quelques minutes, je sorti de la douche bien lavé et rafraîchit, je m’enroule dans une serviette, et commence à m’essuyer, et ensuite je vint m’habiller. Je mit un jean bleu, un débardeur blanc, et un petit chemisier rouge à carreaux blanc que je laissa ouvert. Je me coiffe rapidement, et m’attaque à mon visage.

Quand j’eus terminé, je remet la salle de bain en état, et sorti pour aller rejoindre Yumi.

PDV Yumi.

Houa c’est vraiment magnifique, ses grands immeubles, et ce pont que je voie au loin, je n’aurais pas cru qu’une tel splendeur existerais dans ce bas monde. Soudain, je sens un souffle derrière ma nuque, je me tourne et voie que c’est Hiroto. En plus il est vraiment très beau habiller comme sa. Hm sa sent bon, il me tend ses bras, et sans rochinier je me réfugiât dans ses bras.

Moi : tu sent vraiment bon !
Ulrich : merci ma princesse.

Il me sourit, et vint replier ses bras autour de moi, ah qu’es ce que j’étais bien la serrer tout contre lui, et dire que dans même pas 15 minutes on allaient faire comme si de rien n’étais, sa allait être dure une journée sans câlin et bisou.

Moi : au faite …
Ulrich : oui ?
Moi : tu c’est à propos de ce que je t’ai dis hier avant de nous coucher !
Ulrich : à quel propos mon cœur ?
Moi : à propos que j’avais réussi à me souvenir de certaine chose.
Ulrich : oui et alors, de quoi tes tu souvenus ?
Moi : de ma date d’anniversaire !
Ulrich : c’est déjà un bon début … Et alors quand est tu née ?
Moi : le 10 juillet.
Ulrich : c’est supère, et en plus, c’est dans quelques jours !

Je lui sourit, et le regarde dans les yeux, lui, il vint doucement me caresser la joue, et me souffle à douce voix :

Ulrich : tu sait quoi ?
Moi : non quoi ?
Ulrich : je sent que ses vacances vont être génial !
Moi : oui tu as raison, et tu c’est ce que je vais le plus aimé durant ses deux mois de vacances ?
Ulrich : non, mais tu vas me le dire princesse.
Moi : c’est de les passé avec toi … Je t’aime !
Ulrich : moi aussi je t’aime ma chérie, et dit toi …

Il ma rapprocher et serrer encore plus.

Ulrich : dit toi, que je ferait tout pour rendre ton cœur encore plus amoureux !

Kyyyyaaaa il me fera fondre, c’est tellement doux ce qu’il dit, je lui prit sa main droite, et nos doigts se sont entrecroisés. Je l’aime … Je l’aime vraiment trop fort.

Moi : avant que l’ont aille en-bas, es ce que je pourrais avoir un dernier baiser ?
Ulrich : avec plaisir mon amour !

Et d’une manière très douce, Ulrich m’embrassa. Ah … Je me sentait si bien la au creux de ses bras. Je descend mes mains, et les pose sur son dos afin de le caresser. Lui il avait ses mains sur mes joues et ses doigts caresser tendrement ma peau. Non vraiment, j’étais heureuse d’avoir fait le premier pas ce matin, car sinon, je me demande si sa aurais pue se produire … Nous sommes rentrés à l’intérieur, j’ai fermés la baie vitrée et Ulrich ma doucement plaqué contre cet dernière. Je resta ainsi serrer contre lui en train de savourer notre bonheur en toute intimité sans que personne ne sache, et c’est sa je j’aprécié le plus.

On se décollent doucement, nos front se caresse, et d’un mouvement négatif nos nez se caressèrent. Mes yeux son ancrer dans les les siens sans que je ne les lâches. Je lui caresse doucement sa main que je prie.

Moi : sa va être dure, de tenir une journée sans être dans tes bras ou pouvoir sentir tes lèvres sur les miennes !
Ulrich : ne t’inquiète pas pour sa … On se rattrapera ce soir !
Moi : je t’aime mon amour.
Ulrich : moi aussi ma puce, et très fort.
Moi : non moi plus que que toi !
Ulrich : tu en est sûr de sa ?
Moi : absolument sur mon capitaine.

Je les entendu rire au creux de mon oreille, et sa voix ma chuchoter avec douceur :

Ulrich : hm moi je t’aime plus qu’il ne le faut !

On se sourit, je lui pose un dernier et long baiser, et après, nous nous sommes dirigés vers la porte près à partir.

Ulrich : après vous très chère !

Je lui sourit, lui embrasse la joue, et parti direction le hall de l’hôtel pour rejoindre Jérémy et Aelita. Arrivé au bout du couloir, Ulrich se dirige vers l’ascenseur il appui sur un bouton, et deux grandes porte en acier s’ouvre. Je me suis dirigé vers l’intérieur avec Ulrich qui une fois les portes fermer vint me poser un doux baiser sur la joue. Je lui sourit tendrement, et tout au long de la descente je le regarde, qu’il est beau, et dire que c’est un garçon comme lui à qui j’ai fait fondre le cœur.

Quand les portes de l’ascenseur s’ouvrir, je passe la première, et Ulrich me suivit par la suite.

Aelita : ah enfin vous voilà !
Ulrich : et le bonjour c’est en option ?
Aelita : j’en connais un qui a mal dormi cette nuit.
Jérémy : salut Yumi, salut Ulrich.
Ulrich : salut Jérémy.
Moi : bonjour Jérémy ça va ?
Jérémy : oui très bien, bon alors que fait t-on ?
ulrich : j’avais dans l’idée qu’on aille faire un pique-nique à city parc ?
Aelita : oui c’est une bonne idée.
Jérémy : je suis pour, et toi Yu … Ben elle est où ?
Aelita : là-bas !

PDV Ulrich.

On tourne la tête, et là j’eus un tendre sourire, elle était avec le chef de cuisine, sûrement en train de le remercier du petit déjeuner, je la dévisage avec tendresse et après elle reviens vers nous … Avec le cuisinier.

Cuisinier : bonjour les jeunes, ça va ?
Jérémy : très bien et vous ?
Cuisinier : ma foie, vous savez c’est rare que nous ayons des jeunes ici, mais je peux constater qu’il y a de belles demoiselles bien polie, et cela et très bien, alors que comptez-vous faire ?
Moi : nous avons décider d’allé pique-niquer à city parc.
Cuisinier : pique-niquer ?? voulez-vous que je vous prépare de quoi manger ?
Jérémy : heu … Mais ne vous sentez pas obliger …
Cuisinier : mais non vous en faite pas, et puis c’est toujours agréable de recevoir des commentaires à propos de ce que nous faisons !
Moi : bon très bien si tout le monde est ok.
Cuisinier : je vous emmène sa dans 5 minutes !

Et ils parti direction les cuisines.

PDV Yumi.

Aelita : eh bien, je ne sait pas ce que tu lui a dis, mais c’est très gentil à lui de nous faire un pique-nique.
Moi : bah j’ai rien dis de spécial, je suis juste aller le remercier de faire si bien à manger, car le petit déjeuner de ce matin était trop bon.
Jérémy : ah ah ah ! Sacré Yumi.

Je leurs sourit, puis après quelques minutes d’attente, le cuisinier était de retour, il nous donne un panier en osier, Ulrich le prit, et Jérémy s’exclame :

Jérémy : merci bien monsieur !
Cuisinier : mais il n’y a pas de quoi, allé filé.

Et sans ce faire prier, on est tous parti vers l’extérieur du bâtiment. Ah … De l’air frais et … Beaucoup de bruit, pour une ville aussi belle il y avait beaucoup de bruit.

Moi : je commence à regretter d’être sorti !
Aelita : bah pourquoi ?
Moi : car y’a trop de bruit, c’est magnifique, mais qu’es ce que c’est bruyant.
Jérémy : en même temps c’est comme sa les grandes villes !
Ulrich : allé direction le parc.

Chacun de nous sourit, et on commence à marcher. Jérémy et Aelita furent devant main dans la main discutant et souriant. Moi je porté le panier avec Ulrich, ah, quel chance … Bien que je soit plus discrète que Aelita, j’aimerais pouvoir tenir sa main, je le regarde quelques secondes, puis ses yeux croisent les miens et j’eus droit à un clin d’œil de sa part, je lui sourit et ont continua de marcher.

Après quelques minutes de marche, nous arrivâmes enfin à destination. Houa, c’est gigantesque, y’a plein de monde, et c’est très bien entretenu, je me suis mise à courir, puis arriver à un petit endroit calme et fleuri, je me tourne et dis avec un grand sourire :

Moi : c’est vraiment magnifique !

Tous m’ont sourit, puis ont est aller s’asseoir près d’un arbre. Jérémy c’est posé dos contre l’arbre, Aelita elle, c’est assise entre les jambes de Jérémy, et moi je prit place juste en face d’Ulrich. Comme sa je pourrais le regarder autant que je veux.

Ensuite Jérémy et Ulrich ont commencer à défaire le panier, mon dieu, je ne pense pas que je vais tenir toute une journée sans câlin et bisou, je croix que je me contenterait de ses sourire ToT c’est injuste !

Aelita : sa va Yumi ? Tu à l’air pensif …
Moi : non t’inquiète tout va bien … Bon eh bien si ont commencer à manger !
Jérémy : bon appétit et … Joyeux anniversaire Ulrich !
Aelita : ah oui c’est vrai … Bon anniversaire.
Moi : oui … Joyeux anniversaire Ulrich !

Il ma regarder dans les yeux, un sourire jusqu’aux lèvres, je lui est rendu tendrement, et sa voix à résonner dans l’air :

Ulrich : merci à tous … Merci à toi !

Je lui ai sourit, et j’ai commencer à manger. Aelita me regarder bizarrement depuis tout à l’heure, ont dirait qu’elle voulais me dire quelque chose mais quoi ?

Moi : tu as quelque chose à me dire Aelita ?
Aelita : non non, c’est juste que je me demander se qui te rend si joyeuse depuis ce matin.
Moi : ah ok.

Si elle savait ce qui c’est passer ce matin, elle comprendrais pourquoi je suis si d’excellente humeur.

Ulrich : bon sinon, j’ai quelque chose à vous proposer !
Jérémy : ont t’écoute.
Ulrich : sa vous dit de faire une promenade en bateau cet aprèm ?

Une promenade en bateau ? C’est quoi ? Je le regarde perplexe, et apparemment son idée plaisait à nos deux amoureux.

Jérémy : ah ouais pourquoi pas, sa va être amusant !
Aelita : oui je suis pour et puis au moins comme sa, ont aura le temps de digérer.
Moi : euh … J’veux pas jouer les troubles fête, mais c’est quoi « une promenade en bateau ? »
Ulrich : une promenade en bateau, c’est quand tu est sur un engin qui flotte sur l’eau, ont appelle sa un bateau, c’est comme une grosse bouée gonflable si tu préfère, mais c’est très agréable !
Aelita : sauf si ta le mal de mer, alors la c’est un cauchemar.
Jérémy : oui c’est sur !
Ulrich : de toute façon ont a encore le temps la première tournée commence à 13h30, donc en attendant l’heure, qu’es ce que vous voulez que l’ont face ?
Aelita : c’est plutôt à toi que l’ont devrais demander se que tu veux faire pour ton anniversaire !
Ulrich : rien hormis être avec vous * et être avec elle *

il ma regarder sans que je comprenne pourquoi, mais je m’en fichait, je lui rendit simplement son sourire.

Aelita : bon alors dans ce cas, moi j’aimerais allé visité une pâtisserie avec plein de gâteaux miam …
Ulrich : c’est pas vrai tu pense qu’à ton ventre ma parole !
Moi : j’avoue …
Jérémy : et toi Yumi, qu’es ce que tu aimerais faire aujourd’hui ?
Moi : bah, j’aimerais bien allé voir des magasins de vêtements et de bijoux, ou alors de parfum !
Ulrich : hm, si je me rappelle bien, la plus grande parfumerie de New York se trouve juste à côté de Sweety dance un bâtiment de danse, magasin de vêtements et bijoux, c’est Glamour of girl qui est juste à quelques mètres du parc, et une pâtisserie, si je me rappel bien c’est The délicieuse à l’angle de la mairie.

Alors la blasé … J’étais impressionner, je ne savait pas qu’il connaissait autant de chose, mais cela me fit sourire, en fin de compte il est comme moi, il pense aux autres avant de penser à lui, et je trouve sa admirable. Oh Ulrich je croix … Je croix que c’est pour toutes ses chose qui fait de toi celui que j’aime.

Aelita : eh bien, tu en sait des choses dis moi !
Ulrich : suffi d’avoir une bonne répartie et d’écouter en cour …
Jérémy : c’est bien vrai, bon et bien, qu’es ce que l’ont attend ?

Je leur sourit, et me lève en même temps qu’eux. Aelita se dirige vers moi, et me dis :

Aelita : allé viens ont vas laisser les garçons un peu entres eux.
Moi : d’accord !

On c’est alors dirigé vers la ville, Ulrich et Jérémy étaient devant, puis arriver à un magasin de vêtements, Ulrich c’est tourné vers nous et c’est exclamer :

Ulrich : bon je ramène le panier, et je reviens !
Jérémy : ok ont se rejoint où ?
Ulrich : à Glamour of girl.
Jérémy : ok à toute !

Ils se sont sourit, et Ulrich est parti en suivant.

Jérémy : bon les filles, maintenant qu’il n’est plus là, et si ont lui organisé une soirée ?
Moi : oui sa serait une bonne idée, mais ont ferait quoi ?
Aelita : je me souvient avoir entendu Ulrich dire qu’il aimé le bowling.
Jérémy : oui c’est vrai, et bien pourquoi ne pas se faire une soirée bowling, puis après, ont finirais par un restaurant tout les 4.
Moi : oui, moi sa me conviens !
Aelita : je suis partante c’est ok.
Jérémy : dans ce cas, allons à « l’univers des sports » c’est un club on l’ont peux pratiquer du bowling, et par la suite ont ira réserver une table pour quatre.
Moi : mais Jérémy, sa risque d’être chère !
Aelita : pour nous oui, mais pour Jérémy, c’est comme si il faisait les boutiques !
Moi : ah bon … Ben ok, je vous suit.

Il mon sourit, puis j’ai suivit Jérémy et Aelita jusqu’à l’univers des sports, qui se situé, à l’autre bout du parc. Une fois arrivé, Jérémy Aelita et moi entrons à l’intérieur du club, et Jérémy c’est diriger vers la caisse.

Femme d’accueil : monsieur, mes demoiselles bonjour, que puis-je pour vous ?
Jérémy : bonjour, nous voudrions réserver !
F-A : oui à quel nom ?
Jérémy : Belpois.
F-A : très bien, à quel heure et quel activité ?
Jérémy : se serait pour 19 heure, et se serait pour du bowling.
F-A : c’est noté, je vous remercie de votre visite, et je vous dis à ce soir.

On sourit à la jeune femme, et parti du club.

Moi : tu as une tel grâce Jérémy, c’est admirable.

Il ma simplement sourit, puis après être parti du club nous sommes allé à un restaurant qui s’appeler « América Cheese » nous y sommes rentrer, et un homme est venu vers nous.

Serveur : bonjour, que puis-je pour vous mademoiselle ?
Moi : bonjour monsieur, nous sommes ici, car nous aimerions réserver une table pour ce soir dans votre restaurant.
Serveur : quel politesse mademoiselle c’est agréable … Oui suivez moi je vous prit !

On la alors suivit, Jérémy ma lancé un sourire en me levant le pouce en l’air.

Serveur : alors se serait pour quel heure, combien de personnes, et à quel nom ?
Moi : ok … Donc se serait pour 20h30 nous serions 4, et c’est au nom de Ishiyama.
Serveur : très bien, c’est noté, je vous dis à ce soir et bonne journée !
Moi : merci de votre politesse, et bonne journée à vous aussi.

L’homme ma sourit, et ensuite nous sommes sortie du restaurant, et j’eus droit aux félicitations de Jérémy et Aelita.

Jérémy : eh bien, tu m’impressionne la Yumi.
Aelita : oui, tu l’as fait sans te soucié du moins du monde.
Moi : merci ^^ bon et si ont aller à ce magasin de vêtements ?
Jérémy/Aelita : ont y va !!

Je leur sourit, et nous partons tous 3 au magasin de vêtements. Ouf, j’en ai marre de marcher, c’est trop long, si j’avais sue, je n’aurais pas mis mes sandale à talon. Au bout de quelques minutes nous sommes arrivé au magasin et pas de chance pour nous Ulrich était déjà là … J’imagine déjà ce qu’il va nous dire « enfin , mais ou es ce que vous étiez passé ? »
ont s’approche de lui, et en nous voyant, je c’est pas pourquoi il eu le sourire.

Ulrich : enfin, mais ou es ce que vous étiez passé ?

Qu’es ce que je disait.

Jérémy : nous sommes allé voir un mec qui danser en pleine rue.

Bien joué Jérémy, je le connaissait pas comme sa. En tout cas, sa à l’air de fonctionner son petit mensonge car ulrich à l’air d’être plus serein.

Ulrich : bon c’est pas grave … Allé ont entre ?
Aelita : c’est parti.

Je ne dis rien, et me contente de les suivre. Houa … C’est splendide, l’intérieur est tout coloré, tel un arc en ciel après la pluie. Ulrich et Jérémy se sont dirigés vers les chemisiers, Aelita vers des broches, et moi, je me suis arrêter en face d’une étagère à objet. Sur cette étagère différent objets faisait office tel que des lampes ou des boîtes à bijoux. C’est d’ailleurs l’une d’entre elle qui attira mon intention. De forme ovale, et de couleur bleu foncer pour le bas et bleu ciel pour le haut. Un petit lien en or faisait le tour de la boîte, et sur le dessus dans un petit ovale rose était écrit en lettre d’or « LOVE » je prend doucement la boîte, et l’ouvre.

Une douce mélodie en sortie, c’était si agréable à entendre tel que les mots doux d’Ulrich dans mon oreille, je ferme les yeux, et me laisse envahir par le bien être de cette mélodie, elle me faisait oublié tout, et j’étais bien comme sa silencieuse.

Jérémy : eh Ulrich regarde !

PDV Ulrich.

Je me tourne, et regarde se que Jérémy me montrer du doigt. Un tendre sourire apparaît sur mes lèvres, elle est tellement belle … De toute la matinée c’est celle qui a fait le moins de bruit et de commentaire et j’avais beaucoup apprécié. Je me dirige avec Jérémy vers Yumi qui tenais en ses mains une petite boîte à musique, ses yeux étaient fermés, et son visage abordé un doux sourire.

Aelita : qu’es ce qui se passe ? Tiens mais pourquoi elle bouge plus Yumi ?
Jérémy : elle écoute de la musique.

La mélodie prit fin, mais je voie ma tendre la fermée, puis la ré-ouvrir en gardant les yeux fermés, sa ma fait sourire d’avantage, il faut dire que la mélodie était jolie, et rien qu’en voyant Yumi ainsi ma fait comprendre l’un des ses caractère : celui de la sensibilité, et ce trait la, la rendait si fragile, innocente et si belle.

PDV Yumi.

Quand la mélodie se termine une seconde fois, j’ouvre les yeux, et m’aperçut que Ulrich Seiji et Aelita me fixait.

Moi : dé … Désoler, je … Je me suis laisser emporter par le son de la boîte et …

Je ne pue finir, que Ulrich avait placer son index sur mes lèvres, et il me dis :

Ulrich : chut … Pas la même de te justifié princesse, on comprend.
Jérémy : et puis c’est naturelle, et la mélodie était très jolie. Bon tu viens ont va dehors !
Moi : mais je …
Jérémy : pas de mais, aller viens ! Aelita tu viens avec nous ?
Aelita : j’arrive … Tu nous rejoint dehors ?
Ulrich : ok.

Aelita nous a rejoint, mais pas Hiroto, pourquoi ? Il est sortie quelques minutes après, et il nous dit en regardant sa montre :

Ulrich : bon, il est 13 heure, si on y va maintenant, ont y sera à l’heure.
Aelita : oui, me tarde de faire du bateau !
Jérémy : dans ses cas la en route !

Je suis rester en retrait, pensive, je regardait Ulrich rire avec Jérémy, qu’es ce qui m’arrive d’un coup, ses papillons que j’ai ressentit ce matin quand je l’ai embrasser, ils revienne et en force, la douleur aussi, mais elle, elle me faisait tellement de bien mon cœur battait à tout rompre, plus je le regardait et plus je me rendait compte que je l’aimer vraiment.

Aelita : tu viens Yumi !
Moi : heu … Oui !
Aelita : ça va ?
Moi : mais oui t’inquiète pas.

Je lui fit un clin d’œil pour la rassurer, puis après, nous sommes parti tous les 4 vers le port, afin de faire la promenade en bateau. Ce n’est que quelques minutes après que nous arrivons à bon port, Ulrich et Jérémy, sont allé voir un monsieur qui se trouver dans une sorte de loge, moi, je suis rester avec Aelita à discuter.

Ulrich : allé les filles, vous venez ?
Aelita/Moi : ont arrive !!

Jérémy nous a aidé à monter dans le bateau, et moi dès que je senti ce dernier bouger je me suis rattraper à Ulrich car cela me faisait peur.

Ulrich : faut pas avoir peur … T’inquiète ont est la !
Jérémy : on ne te laissera pas tomber à l’eau.
Moi : bah sa j’espère bien oui !

J’ai entendu Ulrich rire doucement, alors je les regarder et lui ai sourit.

Ulrich : allé viens princesse, ont va s’asseoir !

Je lui fit oui de la tête, et nous nous sommes assit juste en face de Jérémy et Aelita qui se faisait un câlin. En tout cas je suis pas déçu, la matinée c’est très bien passé, et mon cœur s’emballer de plus en plus. Heureusement qu’il ne pouvais pas entendre les battements de mon cœur, sinon il se poserait des questions je croix.

Puis le bateau à commencer à flotter dans l’eau, au début sa ma fait peur, mais Ulrich ma prit doucement la main, sans que Jérémy et Aelita nous voie bien sur. Ses doigts on caresser ma peau, et je me suis peu à peu calmé.

Aelita : ah … N’empêche c’est une bonne journée sa !
Jérémy : c’est vrai que c’est reposant. On en a pour combien de temps ?
Ulrich : 1h30 je croix !
Aelita : si loooong ?? ToT
Ulrich : tes jamais contente toi, profite un peu du paysage !
Aelita : y’a rien a voir, j’aurais sue je me serait emmener mon portable.
Moi : si … Au contraire il y a beaucoup à voir, et puis l’air et bonne, sa fait du bien, rien qu’en regardant cette étendue d’eau, plein de chose te revint en mémoire, par exemple moi rien qu’en regardant l’horizon les souvenirs joyeux que j’ai passé avec mes parents me revienne, il faut savoir profiter ce que l’ont a plutôt que se ruiner nous même !

Oui … C’est sa, il faut profiter de ce que la vie nous offre plutôt que de rester scotché sur une machine. Mes yeux se sont tourné vers mes amis, et eux ils me dévisagé avec tristesse … Mais pourquoi donc ? Es ce que je leur avait dis qui les rendaient si triste et nostalgique ?

Jérémy : des souvenirs te revienne, n’es ce pas ?
Moi : oui.
Ulrich : c’est une bonne chose, au moins tu peux y voir un peu plus clair, tu voie tout n’est pas perdu en fin de compte !
Aelita : je suis heureuse de t’avoir comme meilleure amie Yumi.
Moi : ah oui pourquoi ?
Aelita : tu … Tu es la seule qui arrive à me supporter, et arrive à me remettre sur le bon chemin, personne à part toi, ne m’avais dis c’est mots, car en fin de compte, tu as raison, rien qu’en regardant l’eau des souvenirs de mon père me revienne en mémoire, ah oui, c’est vrai je ne te l’ai pas dit mais … J’ai perdu mon père dans un accident de moto lorsque je n’avait que 4 ans, ma mère a perdu les pédales, et a commencer ces voyage et ma laisser seule, mais … Lorsque j’ai rencontrer Jérémy pour la première fois à l’agence, je c’est pas, mais je me suis senti comme accueilli, sans faire quoique ce soit, il a réussi à me mettre en confiance, et j’ai appris à l’aimer … C’est pour sa que je suis si dynamique, je ne veux pas que l’ont passe à côté de moi, j’ai tout le temps changer d’école, du coup je n’est pas vraiment d’amis.

Elle c’est levée, et c’est dirigé vers moi, je lui est ouvert mes bras, et elle s’y est installer. Et là quelque chose d’humide c’est écrasé sur ma robe … Aelita non. Je lui soulève délicatement le menton, et lui essuie les larmes, les garçons me regardait faire.

Moi : tu c’est … Même si je ne te connais à peine, moi je trouve que tu est une personne exceptionnel, tu as toujours le mot pour rire et pour détendre l’atmosphère, ce que moi je ne sait pas faire, tu as la chance d’avoir à tes côté, un petit ami qui s’occupe de toi, qui te dit qu’il t’aime, car beaucoup de garçon ne prendrait pas la peine de te le dire en face ! Tu c’est moi je t’aime beaucoup Aelita, hormis les garçons tu es l’une des personnes auquel je tiens le plus, alors comme tu me la répéter mainte et mainte fois, ne relâche pas tes efforts, continue à être se que tu est, il faut de tout pour faire un monde, et toi tu est celle qui amène le sourire et la bonne humeur … Tu es douce et très jolie je trouve, alors dis toi une chose, dit toi que ton père il sera toujours au fond de ton cœur, et qu’importe les choix que tu feras dans la vie il te soutiendra de la ou il est, c’est comme sa que j’arrive à avancer, grâce à vous mais aussi grâce à eux, car j’ai envi qu’ils soit fière de leur fille même s’ils ne sont plus là aujourd’hui, alors ne renie pas le passé, profite de tout ces petits moments qui un jour te sera privé … Et puis toi aussi tu est ma meilleure amie, tes comme une petite sœur pour moi, j’ai tout le temps envi de te chouchouter, même si c’est le contraire qui arrive le plus souvent ! Allé, cesse de pleurer, et va faire un câlin à ton homme, pour lui montrer que tu as besoin de lui.
Aelita : Yumi …

Je lui embrasse la joue, et la libéra de mon emprise. Elle est allais se réfugié auprès de Jérémy, qui la prise dans ses bras, et la réconforter.

Jérémy : allé chut, ne pleur plus mon amour, je suis là, et je le serait toujours … Je t’aime !
Aelita : moi aussi Jérémy et très fort.

Ils se sont sourit, et se sont embrassé devant nous. Ma tête se pose sur celle d’Ulrich, j’étais heureuse pour elle.

Ulrich : bien joué ma princesse … Je suis fière de toi !
Moi : Ulrich …

Ont c’est regarder, et l’envi de l’embrasser me prie. Il me caresse la joue, et m’embrasse tendrement le front. Ah … Qu’es ce que je suis bien comme sa, et j’étais heureuse d’avoir pue lui rendre le sourire.

Les heures étaient passées, et nous nous retrouvions dans un petit café en train de rire de bon cœur.

Aelita : en tout cas, merci les garçons, c’était une chouette journée !
Ulrich : mais elle est loin d’être fini.
Moi : quoi ? Va falloir encore marcher … Pff j’en peux plus.
Aelita : la même, j’ai mal aux pieds.
Jérémy : dans ce cas, rentrons un petit quart d’heures pour nous reposer, et quand ont sera sur pied, ont repartira.
Ulrich : bon ok.

Je sourit, en fin de compte tout c’est bien passé, malgré ce petit chagrin Aelita semble avoir retrouver le sourire, et moi aussi d’ailleurs.

Aelita : en tout cas merci Yumi, ce que tu m’as dis ma beaucoup touché, et sa ma remonter le morale !
Moi : c’est rien, t’inquiète, c’est naturelle, si ta envie de parler n’hésite pas à venir.
Aelita : merci beaucoup.

Ont c’est sourit, puis après sa, nous sommes parti du café pour pouvoir rentrer tranquillement à l’hôtel.




------------------------------



Chapitre 6.

PDV Ulrich.

J’étais satisfait de ma journée, bien que courte … Fin bon, au moins je vais pouvoir profiter un peu d’elle. Nous étions arrivé à l’hôtel, Jérémy et moi sommes allé demander nos clés, et nous nous sommes dirigé vers l’ascenseur direction le quatrième étages. Yumi et Aelita ne faisait que parler, et sa je croix que c’est du à ce que ma douce a dit à Aelita sur le bateau, moi-même j’ai était surpris que Yu est un vocabulaire si poussé, elle qui n’est jamais allé au delà de sa maternelle. J’étais fière d’elle, et il me tarder de me retrouver enfin seul avec elle car je dois avouer ses câlins et ses baisers m’ont manqués.

Quand nous sommes arriver, Jérémy nous salue, nous disant à tout à l’heure. Je rentre dont avec Yumi dans notre suite, et cette dernière, c’est jeté sur notre lit en disant :

Yumi : ah enfin … Sa fait un bien fou de ne pas marcher.
Moi : ont croirait entendre Aelita …

Elle a rie, et moi, j’ai fermés la porte à clés, j’enlève mes baskets, et me dirige vers ma princesse. Une fois près du lit, je vint doucement monter sur celui-ci et me mit au dessus d’elle. M’allongeant délicatement sur son corps, mes mains se pose sur les siennes, et mon front caresse le sien. Je les vue sourire, et sa voix résonne :

Yumi : enfin … Je peux retrouver tes bras mon chéri.

Je sourit, et d’un mouvement négatif je vint lui caresser le nez avec le mien. Ses yeux se son ouvert, et nos regards se son ancrer l’un dans l’autre.

Yumi : je t’aime.
Moi : moi aussi je t’aime ma puce, et très fort !

On s’échange un sourire, puis nos visages se sont rapprochés, et nos lèvres se sont tendrement caresser. Au début ce fut un simple baiser tendre et regorgé de douceur. Je sent ses mains sur mettre sur mon dos, sa main droite c’est plaquée sur ma chevelure, et ses doigts se y sont emmêler. Sa ma main gauche elle, est rester en retrait sur mon dos, je sentait juste ses doigts caresser le fin tissu qui couvrait ma peau. Moi je me suis avancer doucement afin d’être à sa hauteur, mes avant bras ont pris appui sur le lit, et j’ai posé délicatement mes mains sur ses joues, lui caressant sa peau avec douceur.

Ah … Qu’es ce que je pouvais me sentir bien comme sa avec elle, c’est si agréable et doux. J’ai senti ses bras me serrer un peu plus fort, et cela ma procurer beaucoup de bien.

Quelque chose d’humide et chaud c’est mis à caresser mes lèvres … Sa langue, elle cherche l’entrée de ma bouche pour pouvoir y rejoindre la mienne, j’ai sourit intérieurement, et je lui ai laisser le passage libre. La à cet instant … Quelque chose de fort et d’intense c’est produit dans mon corps, je ne sait pas se que c’était mais, ce fut bien agréable.

On se décolle doucement, mon front se colle contre le sien et mes yeux fixèrent les siens amoureusement.

Moi : je t’aime !
Yumi : moi aussi mon cœur.

On c’est sourit, et nos nez se sont mit à crée un mouvement négatif entre eux. Je me suis mit à rire doucement, je lui ai embrassé la joue, et j’ai de nouveau plongé mon regard dans le sien.

Yumi : je ne savait pas que aimé celui qui nous aime procurer beaucoup de bien !
Moi : oh que si, sa procure beaucoup de bonheur, et personnellement je suis très heureux la d’être dans tes bras ma chérie !
Yumi : Ulrich …

On c’est sourit, et nos lèvres ont recommencer à jouer entre elles. Depuis que j’ai goûté à ces lèvres, je ne peux plus m’en passer, c’est si bon, ses lèvres son douce et humide, je me décolle doucement, et vint lui embrasser le cou avec tendresse. Je sent ses mains parcourir mon corps, et soudain, mon chemisier rouge à carreaux à très vite fini sur le sol.

Moi : je ne pensé pas être autant attiré par une fille.

Mon front c’est collé contre le sien, et ma main à continuer son chemin le long de se visage. Je me suis dirigé vers son oreille droite et je lui murmure d’une voix tendre et amoureuse :

Moi : i love you.

Je lui embrasse la tempe, et un frisson la parcourt de tout son long. Je rie, et je lui dit en remettant mon visage face à elle :

Moi : eh bien … Je ne savais pas que mes mots te faisait frissonner !

Ses yeux noirs, ils me happent, m’observe et sa voix je l’entent me chuchoter :

Yumi : comment ne pas s’en empêcher … Tes mots sont tellement doux mon chéri.

Je lui sourit, l’embrasse avec douceur, et me senti soudain valser, mes yeux que j’eus fermer quelques minutes, s’ouvre de nouveau, et là un très beau spectacle s’offrait à moi. Elle était là assise sur mon ventre, ces mains posée sur mon abdomen et elle me regardais, ses grands yeux noir ils sont beaux, ils sont doux … Je pourrais m’y perdre un siècle, ils seront toujours aussi beaux. Elle a dirigée ces mains vers son dos, je ne sait pas se qu’elle avait l’intention de faire, mais je la regardais avec amour … Avec envie … Envie de l’embrasser, envie de la câliner, envie … De l’avoir rien cas moi.

Au final, elle c’est enlevée la robe, et je me suis mit à rougir pensant qu’elle n’avais que son dessous.

Yumi : t’inquiète pas, j’avais prit soin de mettre un débardeur et un petit panta-court si il y avait eu du vent.

Tu est trop … Alors tu as pensé à moi ? A moi dans la façon que tu ne veuille pas que d’autre te regarde, ton geste me touche beaucoup.

Je la voie qui s’allonge sur moi, ses mains ont prit mon visage, et son front c’est collé au mien.

Yumi : qui aurait cru … Qu’un garçon comme toi puisse m’aimer comme moi je t’aime !
Moi : et pourtant.

On c’est sourit, et nos lèvres se sont rencontrées une seconde fois. Oh Yumi je t’aime !

Les heures se sont écoulés, je me retrouvé sur le balcon en train d’admirer le paysage, Yumi elle discutait au téléphone avec Aelita.

PDV Yumi.

Moi : Enfin Aelita, tu peux garder sa pour toi voyons.
Aelita : bah pourquoi ? Sa te gêne.
Moi : bien sûr que sa me gêne, ce genre de chose sa se garde pour soie !

Ah non mais là, je vous raconte pas le débat, Aelita qui est en train de me raconter sa vie privé sur ce qu’elle pratique avec Jérémy, même si je ne sait pas se que sa veux dire « faire l’amour » je trouvais sa trop gênant, je lui dis alors :

Moi : bon, je te laisse, ont se parle tout à l’heure !

Et j’ai raccroché plus rouge que jamais.

Moi : mon dieu, parfois elle devrais se taire !
Ulrich : ah oui pourquoi ?

Je voie Ulrich qui rentre, il ferme la baie vitrée, et c’est dirigé vers moi.

Moi : ben, c’est Aelita, elle m’étale trop des sujets gênant par apport à son couple !
Ulrich : comme quoi ?
Moi : bah me disant qu’elle a fait l’amour avec Jérémy, même si je c’est pas ce que sa veux dire c’est trop gênant ////
Ulrich : voilà pourquoi j’aime la discrétion, non mais franchement elle devrait avoir honte de raconter sa vie privé, sa ne regarde qu’elle et Jérémy.
Moi : c’est sur, fin bon,je c’est pas pourquoi, mais je vais en entendre des belles …

Je me suis retourné, et me suis lové dans les bras d’Ulrich. Je n’arrête pas de penser à ce qui c’est passé tout à l’heure entre nous, un moment si agréable, puis une discutions que nous avons eu il y a quelques jours me revint en tête, je lui dis alors en prenant sa main :

Moi : au faite Ulrich … C’est toujours ok, de le dire simplement à Jérémy et Aelita ?

Il ma soulever le menton, et ses yeux se sont plongés dans les miens. Sa voix résonne dans l’aire de la pièce.

Ulrich : oui c’est toujours ok ma chérie … Allé viens là !

Je lui ai sourit, et me suis d’avantage serrer contre lui. Ma tête lové dans son cou, mes bras allongés sur son dos, et je profitait du temps qu’ils nous rester avant de rejoindre Jérémy et Aelita.

Moi : j’ai le cœur qui bat tellement vite !

Je sent mon menton se lever, et mes yeux croisent ceux d’Ulrich. Un regard si doux et amoureux, il a prit ma main droite, et me la posé sur sa poitrine ////

Ulrich : tu l’entend le mien battre.
Moi : ou … Oui, il bat aussi vite que le mien !
Ulrich : c’est pour toi qu’il bat aussi vite.

Ulrich … Se que tu viens de dire me touche beaucoup, mon cœur s’emporte une nouvelle fois, et ma tête se cale de nouveau au creux de son cou. Son menton, je le sent qui se pose sur ma tête, d’ailleurs sa main aussi, et cette dernière s’amuse avec mes cheveux.

Ulrich : ce qui sur, c’est que là maintenant … Je c’est que je t’aime plus qu’autre chose, et que je ne souhaite pas te perdre mon amour !
Moi : moi aussi je t’aime, et ce que je ressent à ton égard est très fort Ulrich …

Il a de nouveau soulever mon menton, et sans que je ne dise quoique ce soit, il m’a embrassé. Mes mains ce sont posée sur le bas de son cou, et je me suis laisser faire avec bonheur.

A 18h45 Ulrich et moi, somme descendu pour aller à notre petite soirée organisé en l’honneur de celui que j’aime. Ont se trouve dans l’ascenseur, nos mains sont l’une dans l’autre, nos yeux son ancrer dans celui de l’autre, un sourire tendre sur nos visages.

Quand l’ascenseur arrive en-bas, il s’ouvre, et c’est avec le sourire, que je suivit Ulrich.

Jérémy : ah enfin vous voi …
Aelita : non mais je rêve, mais c’est magnifique, félicitation !
Jérémy : bravo à vous deux !
Moi/Ulrich : merci !!
Ulrich : bon je ne sait pas ou es ce que vous voulais aller, donc je vous suit.
Jérémy : ok, dans ce cas, ont y va !
Aelita : c’est parti.

Ont a sourit, et nous sommes parti direction l’univers des sport, pour une séance de bowling.


Aelita-the-Princesse
07/05/13 à 07:03
Bonsoir, bon eh bien voila, je me présente Aelita-the-Princesse, cela fait un bout de temps maintenant que je suis ici parmi vous, et j'ai décidé de poster ma première fiction, et dois-je vous avouez quelle est largement différente de tout se que j'ai pue lire sur ce forum donc j'espère quelle vous plaira bonne lecture :


Chapitre 1.

Le ciel … Comme il est beau, il est d'une couleur oranger/rose, aucun nuages, et en face de moi je voyais le soleil qui commençait à se coucher. Moi aussi j'aimerais aller me coucher comme ce soleil, mais hélas c'est impossible.

Voila maintenant 10 ans que mes parents sont morts … Mort d'un assassina, aujourd'hui encore je me rappelle exactement se qui c'est passé cette nuit là ou tout était parfait pour moi.

Mais un homme à la grande taille habillé de noir, avait menacé mes parents comme quoi si il ne leur remettait pas cinq millions de yen, il tuerait ma famille entière. Mes parents avait refusé catégoriquement de fournir cette somme, et là … Deux balles leurs avaient transpercé le cœur et le crâne. L'homme c'était tourné vers moi et avait dis :

« Si tu connaissais la vérité, tu saurais pourquoi j'ai fait sa petite »

et il est parti sans plus un mot. Moi qui à cette époque était petite j'avais seulement 5 ans quand ce drame à frappait ma famille. Mais avec le temps j'essaie d'oublier ce souvenir recouvert de sang et de cris, ce souvenir … Qui a changer ma vie.

Je m'appelle Yumi Ishiyama, j'ai 15 ans, je suis de taille moyenne, mes cheveux sont court et brun, mes yeux sont de la couleur de la nuit, noir onix, je n'ai pas d'amis ou de petit ami, je ne connais rien, cela fait 10 ans que je suis ici assise sur l'herbe sous un pont à contempler le soleil couchant.

J'ai longtemps volé pour me nourrir, et là, je n'avais plus la force de faire quoique ce soit, j'avais envi de connaître des chose, j'ai 15 ans et j'aimerais avoir une vie comme toute les jeunes filles de mon âge, et j'aimerais beaucoup pouvoir « connaître l'amour ».

Je commence à m'allonger comme tout les soirs sur un vieux tissu qui me servait fichtrement de drap pour que je soit plus à l'aise, mais en faite je l'étais pas du tout. Mes yeux parcoure le paysage, et sans que je m'en aperçoive une larme venais de m'échapper.

Moi : si seulement je pouvais être heureuse !

Oui si seulement je pouvais l'être, au moins une fois dans ma pauvre vie. Mes yeux se fermes doucement, mes jambes se replies sur mon ventre pour éviter que je n'ai froid.

Tout est calme, je vais pouvoir m'endormir ! Soudain un bruit se fait entendre, pff qui pouvais faire ce bruit si dérangeant ? Je me tourne et là … ///// Mai … Mais qui es ? Il est si beau, il a des cheveux caramel en bataille, et ses yeux sont d'un marron, plus marron que du chocolat.

Il s'approche de moi, et moi je l'admire, les yeux grand ouvert, mes mains plaquées sur le sol.

? : Que fait une jeune fille si jolie que toi dans cet endroit et dans une tenue qui ne tiens que ton haut ?

J … Jolie ?? Ce garçon que je ne connaissait pas me trouver jolie, je me suis mise à rougir, je baisse les yeux comme honte de sa question et honte de moi-même. J'entends de nouveau du bruit, je relèves mes yeux et remarque que c'est le garçon qui c'était approché de moi. Il a plié ses jambes, sa mains droite posée sur ses dernières, et sa main gauche c'était posé sur ma joue droite.

KYAAAA … Mais qu … Qu'es ce qu'il fait ? Je rougissais de plus bel, et je n'oser pas le regarder en face. Je sent sa main se placer sous mon menton, et grâce à ces doigts il me remonte délicatement le visage. /////

? : Ne t'inquiète pas, je ne te veux aucun mal !

Mes yeux ne veulent plus le lâchés, aucun membres de mon corps ne répond, c'est comme si j'étais hypnotisé par lui, par son regard. Sans que je ne pense à quoique ce soit, je sent mon corps s'élancer vers l'avant, et une chaleur que je ne connaissait l’existence envahie mon être. Des bras se poses sur mon dos, et une voix résonne au creux de mon oreille :

? : tu ne peux pas rester là, c'est trop risqué pour une jeune fille comme toi !

Mon menton se soulève de nouveau, et mon regard onix croise ceux du garçon.

? : tu vas venir avec moi d'accord ! Et ne t'inquiète pas je ne te ferais aucun mal.

Sa bouche, elle c'est rapprocher de moi //// Que voulais t-il ? Je sent ses lèvres qui touche mon front ///// Alala si sa continue je vais finir rouge cramoisie, mes yeux sont close et mon cœur bat si fort, pourquoi ai-je toute ses sensations ?

*****
Les minutes étaient passés, et je me retrouver dans les bras du garçon qui me conduisait chez lui. Il ne voulais pas que les gens autour de nous, me voie dans cet
état et cette tenue qui ne couvrait que le haut de mon corps.

J'ai si honte, pourquoi me suis-je tant laisser aller comme sa ? Peut être es dû à la perte de mes parents et à ce que cet homme m'a dit ce soir là. Ma tête est enfoui dans le cou du garçon dont je ne connais pas le nom, et je me laisser guider à travers la grande ville de Tokyo.

Je sent le corps du garçon s'arrêter, je lève mes yeux et remarque que nous étions arrivé devant un appartement. Je le voie qui introduit une clé dans la serrure avec difficulté car il me porter dans ses bras en même temps. Quand il réussi à ouvrir nous rentrons à l'intérieur et je fut étonner, c'est petit mais accueillant, il y avait un canapé ou il me posa d'ailleurs, une grande table faisait office près d'une cuisine qui était ouverte sur le salon comme les cuisines américaine. Il y avait aussi un escalier qui mener à un couloir ou il devait sûrement se trouver des chambres et une salle de bain.

Le garçon se dirige vers moi, et me tend un verre d'eau. Je l'observe longuement sans comprendre, je prend le verre et le porte à ma bouche.

Ah sa fait tellement de bien de boire, cela fait longtemps que je n'avais pas bue, je n'ai fait que manger, et pourtant j'étais fine.

? : au faite moi c'est Ulrich, et toi ?

Ulrich ? Je connais enfin son prénom, et dois-je avouer que pour un garçon si charmant que lui, Ulrich lui convenais très bien.

Moi : Yumi !

Je le voie qui sourit, il semblais ravi de ma réponse. Je pose le verre sur la table basse qu'il y avait entre le canapé et un meuble ou disposé une télévision, puis mes yeux s'encre dans ceux d'Ulrich, qui venais de repousser unes des mèches sur mon visage. //////

Ulrich : alors, pourquoi étais-tu sous ce pont ?

Alors pourquoi étais-tu sous ce pont ? Sa question résonne dans ma tête devrais-je lui dire ou attendre ? Attendre de bien le connaître, attendre pour être sur de mon choix …

Moi : Je … Je préfère attendre un peu … Avant de te le dire !
Ulrich : Comme tu voudras, mais si tu veux parler ou te confier, je suis là.

Il me caresse la joue, qu'es ce qu'il pouvais être gentil, et il est beau en plus de sa, il se lève et moi, je suit le mouvement.

Ulrich : Allé viens, suit moi, je vais te préparer un bain et te passer uns de mes tee-shirt !

Je ne dis rien, je lui sourit simplement. Quand ont fut à l'étage, Ulrich m'avais dit d'attendre devant la porte, ce que je fit sans broncher. Il arrive quelques minutes après avec un long tee-shirt rouge et un short. Il me sourit, et me fit signe de la tête de le suivre jusqu'à une autre pièce.

Quand j'entre avec lui, je fut ébloui, c'est si beau, en face de nous il y avais une baignoire, à gauche un lavabo avec un miroir au dessus, et à droite un grand meuble qui devait faire parti de la pièce puisque ce dernier était collé au mur. Ulrich pose le tee-shirt et le short sur le lavabo, il sort de l'armoire de droite de quoi se laver, un gant et une serviette, et posa le tout avec les vêtements. Je ne faisait rien, je l'observer faire ses choses pour moi. L'eau qu'il avait allumé fut vite remplit, il éteint, puis se tourne vers moi.

Ulrich : voilà tout est prêt, si tu a un souci tu m'appelle ok ? Je serais en-bas en train de faire à manger !

Je lui sourit timidement, et après qu'il m'est rendu mon sourire Ulrich quitta la salle de bain en fermant la porte.

J'entends ces pat qui s'éloigne de plus en plus, je me demander tout de même pourquoi il faisait tout sa pour moi ? Ce qui est sûr c'est que mon cœur n'arrêtais pas de s'emporter à chaque fois que je me retrouver près de lui.

Je commence à m'enlever une robe en piteuse état verte qui servait à couvrir mon corps, et la mit dans un coin. Je retire mon sous-vêtement, et enjambe avec prudence la baignoire.

Ah … L'eau est chaude, je mit un temps avant de rentrer mon corps à l'intérieur, puis doucement, je vint étendre ce dernier dans l'eau. Cela fait longtemps que je ne m'étais pas senti aussi bien.

Moi : Je me sens si bien !

Malgré le faite que Ulrich se montre doux et attentionné avec moi, je me sentait toute petite, intimidé, cet à peine si j'arrivais à omettre un son de ma bouche sans paraître idiote.

Je vint me saisir du gant que Ulrich avait sorti, je prend le gel douche, et commence à me savonner partout. Je me suis mise à frissonner sous l'effet du froid du produit, et sa sentait bon en plus. Je replonge mon corps dans l'eau et me débarrasse de toute la mousse, je mouille mes long cheveux et vint me verser un peut de shampoing et frotte énergétiquement ma chevelure.

Je me demande ce qui allais m'arrivais maintenant, je me demande ce que j'allais pouvoir ressentir. Quand je fut entièrement savonner je rince ma chevelure, et sorti de la baignoire. J'attrape la serviette sur le lavabo et m'enroule dedans étant pris par le froid. Je me sèche, et une fois m'être débarrasser de tout ce liquide, je vint enfiler le tee-shirt rouge et le short. Je me regarde, puis rangea un peu la pièce.

Quand j'eus fini de faire cela, j'ouvre la porte, et me dirige d'un pat lent vers l'escalier. D'en haut je pouvais voir Ulrich qui dresser le couvert, je sourit, je c'est pas pourquoi mais je sourit, c'est étrange me diriez-vous de sourire mais que l'ont ne ses pas pourquoi.

Une fois en bas, je remarque qu'il avait laisser les couverts au milieu, alors pour l'aider je prend ses derniers et les place à côté de chacune des assiettes présente sur la table, et sans faire de bruit j'allais m'installer sur le canapé et observa Ulrich.

Ulrich ( se tournant ) : ah tu es là, alors le bain ta fait du bien ?
Moi : ou … oui, merci !
Ulrich : tu sait, c'est rien ta pas besoin de me remercier, sa a était fait avec plaisir.

Si … Si au contraire je dois te remercier, te remercier d'être si gentil et courtois avec moi, personne ne m'avait donner autant d'importance que toi tu l'as fait … Et je dois avouer que j'admire ce côté là de toi.

Ulrich : allé viens, ont passe à table !

Sans rien dire, je me lève timide, et me dirige vers la table ou Ulrich me servait dans une assiette à manger … Hum sa sent bon, en plus d'être un gentleman c'est un bon cuisinier, j'envie sa femme plus tard, car si il est comme sa avec moi, je n'imagine même pas il sera encore plus doux avec sa chère et tendre.

Moi : merci … Ulrich.

Il me regarde, me sourit, et sans rien omettre on commence à manger. Tout au long du repas lui et moi ne faisions que nous regarder du coin de l’œil, et cela m'intimider un peu.

Ulrich : sinon quel âge as-tu ?
Moi : 15 ans, et toi ?
Ulrich : 16 ans.

Qu'es ce qu'il pouvais être beau, un visage quelque peu ovale, des yeux de couleur chocolat, un nez fin et droit, une bouche fine et pulpeuse, des cheveux châtain et coiffé en bataille, je le trouvait vraiment très mignon.

Moi : Ul … Ulrich ?
Ulrich : oui qu'es ce qu'il y a ?

me demande t-il de sa voix douce.

Moi : en faite … J'ai perdus mes parents à l'âge de 5 ans.

Ces yeux se sont relever de son assiette, et se sont redresser pour s'encrer dans les miens, il paraît surpris mais resta silencieux. Pour lui je ne c'est pas pourquoi mais j'avais cette sensation qu'il ne fallait rien lui cacher, non parce ce que j'avais peur, mais plus car dans ses yeux je pouvais ressentir la confiance et la tendresse.

Moi : ils ont étaient assassinés par un homme en noir, soit disant qu'ils lui devait de l'argent.

Je lui raconta tout dans les moindres détails, à la fin de mon récit, nous avions fini de manger, Hiroto met les couverts à laver, et moi je rangea tout se qui traîner sur la table. Puis il m'avais pris la main et m'emmène sur le canapé, il n'a pas lâché ma main, ni mes yeux.

Ulrich : je suis vraiment désolé, si j'avais sue je ne t'aurais pas posé la question !
Moi : non ce n'est rien, t'inquiète, je suis habituer maintenant, et puis se serait plutôt à moi de m'excuser de m'incruster alors que ont se connais à peine.

Son doigt … Il c'est mis sur ma bouche, et il me dit :

Ulrich : non, tu n'as pas à t'excuser, pour tout te dire, lorsque je t'ai vue en train d'admirer le soleil couchant, je t'ai trouver très belle, et sa ma fait mal de partir en te laissant comme sa, alors je me suis dit que pour une fois je pourrais me montrer reconnaissant avec la vie, tu c'est mes parents aussi sont mort, mais eux c'est dans un accident d'avion, alors je comprend tout à fait ce que tu ressent, et que si jamais tu as un problème, tu peux venir me voir et me parler !

Ulrich … Tu es si doux, j'ai un poids sur le cœur part apport à ce que tu m'as dis, alors ont est pareille tout les deux avec notre souffrance, je te regarde de mes grand yeux bleu, et je pose ma tête sur ton épaule droite.

Moi : il est vrai que pour ses choses là ont ne peut rien faire, hormis prié pour que la vie nous soit reconnaissant et nous transmette un peu de gaiter, je ne sait pas pourquoi mais avec toi je me sent bien, c'est comme si je pouvais tout te dire sans que tu ne te moque ou rigole, et j'apprécie ton silence.

Je lève mes yeux et le regarde profondément.

Moi : peut être que la vie soit elle à décidé de nous donner un peu de gratitude !

Je le voie qui sourit, ces lèvres touche mon front, et moi je reste comme sa … Blottit dans ses bras, mes mains posés sur son dos. Ah Ulrich je suis si heureuse de t'avoir rencontrer.

Voila le chapitre 1, j'espère que cela ne vous dégoûte pas :/ si y'a des chose qui vous gêne dites le, j'ai juste voulut me démarquer et que même si se n'est pas le comportement de nos deux jeune amoureux de Code Lyoko, j'ai voulut tenter autre chose, donc voila j'accepte toute critiques !

folken
07/05/13 à 10:22
Intéressante comme fiction, très éloigné de l'histoire principale mais pourquoi pas après tout. J'attends de voir la suite bonne continuation

Pandora400
07/05/13 à 13:25
Intéressant comme début, par contre, précise dans ta description qu'il s'agit d'un AU ( Alternative Universe) pour ne pas tromper les gens ^^

C'est bien écrit, c'est fluide, rapide, mais j'ai repéré quelques fautes d'accort, même si elles ne sont pas nombreuses, je trouve aussi que ça va un petit peu vite
( mais là, c'est juste pour faire ma ronchon :roll: )

Détail plus embêtant: Les noms des personnages avant les dialogues, ça ne rends pas très bien, ce n'est pas une pièce de théatre! ^^
Peu-être devrait-tu mettre des phrases genre: Tu est jolie... Lui souffla Ulrich ( un truc un peu comme ça...)

Aelita-the-Princesse
07/05/13 à 14:12
Merci du commentaire :) oui c'est très éloigné de l'histoire et c'est fait exprès d'ailleurs, espérant que cela ne gêne personnes, sur ce voila le deuxième chapitre, bonne lecture :

Chapitre 2.

Quelques jours se sont écoulés depuis que je vis avec Ulrich, hier après-midi, il ma emmener dans son agence artistique car il m'a expliquer qu'il pratiquer la danse et le chant avec un ami à lui avec qui il forme un groupe d'idole nommer les Ships. Il voulais me présenter à ses agents pour que je puisse y entrer aussi, mais je doutes que cela puisse se faire, je n'ai jamais danser de ma vie.

Quand ont arrive devant un petit bâtiment de pierre, Ulrich se tourne vers moi, et me dis :

Ulrich : t'inquiète je suis sûr que sa va bien se passer, et perso j'ai confiance en toi, je c'est que tu vas leur plaire.
Moi : j'espère que tu dis vrai, car moi et la danse …

Tu avais rie sans que je ne comprenne le sens tu avais rie et frotté mes cheveux avec ta main. C'est si agréable des moments comme sa avec toi. Je me suis mise à le suivre dans un long couloir, ou il y avait bon nombre de portes. Et parmi toutes celles que j'avais pue voir, c'est dans un petit salon que Ulrich m'emmena.

A l'intérieur de ce dernier, il y avait des bureaux, et plus loin se trouver un coin salon. D'ailleurs c'est dans ce salon ou je me diriger avec Hiroto.

Ulrich : salut tout le monde !
Jérémy : tiens salut Ulrich alors quoi de neuf ?
Ulrich : bah rien à part que je suis fatigué.

J'écoutais sans rien dire, je reste derrière lui soudain timide de se qui se trouver dans ce salon.

Sissi : Dis Ulrich, c'est qui derrière toi ?

Je voie sa main derrière son dos qui me fait signe de la prendre. ///// Je me met de suite à rougir, et doucement je mit ma main dans la sienne.

Ulrich : eh bien … Voila je vous présente Yumi elle a 15 ans, et comme nous elle rêve de devenir actrice !

Aïch … Quel menteur, je voie ses amis et deux adultes qui m'observe, et une jeune fille à la chevelure rose prit la parole :

Aelita : mais elle est supère jolie, c'est ta petite amie ?
Ulrich : non, à dire vrai … Je l'ai trouvé sous un pont ?
Tous : QUOI ???????
Moi/Ulrich : aïe les oreilles !!
Tous : gomen ( désolé ).

L'homme qui était assit à côté d'un autre homme à la chevelur onix, c'était dirigé vers nous, il c'est mit devant moi, et m'a regarder longuement.

Monsieur Della R : j'avoue qu'elle est très jolie et qu'elle ferais sans doute grimper notre agence … Hum Yumi, qu'es ce que tu aimes par dessus tout ?

Alors là … Bonne question, je regarde l'homme de mes yeux azur, puis je dis comme ça :

Moi : euh … Rendre les gens heureux !
Monsieur Della R : très bien, alors que dirais-tu de passer un casting pour déterminer ton avenir ?
Moi : Quel genre de casting ?
Monsieur Dumbar : eh bien pourquoi pas la chanson, il faut avant tout que tu saches chanter, et si monsieur le directeur est d'accord, je veux bien devenir ton agent.

Sérieusement ?? Alors là j'y croix pas, il m'a juste suffit de répondre à une question toute bête pour que de tel proposition soit mise. Ulrich avait raison en fin de compte tout se passait bien, et ses amis avait l'air satisfait du fait que je puisse les rejoindre.

Jérémy : sa serait une bonne idée si tu te joignais à nous Yumi, je suis sûr que tu t'y plairait !
Sissi : oui je suis d'accord, et puis c'est vrai je trouve que tu est très jolie.
Aelita : moi je suis pour à ce que tu rejoint notre agence !

Je leur sourit, puis je tourne ma tête vers Ulrich et lui il me fit un clin d’œil en souriant.

Monsieur Della R : bon eh bien dans ce cas, allons voir Morales , et demandons lui de t'écouter.

Je ne dis rien, je me contente de les suivre, ma main toujours dans celle d'Hiroto. Arriver dans une salle, je remarque un homme plutôt vieux à la chevelure chocolat, il se dirige vers nous et me regarde.

Monsieur Mo : eh bien bonjour tous le monde, qui est cet délicieuse enfant ?
Moi : je m'appelle Yumi Ishiyama monsieur.
Monsieur Della R : voilà Morales, nous voudrions te proposer un projet !
Monsieur Mo : ah oui, et lequel ?

Le directeur, explique se qu'il attendais de moi à Morales, puis à la fin de son récit, ce dernier m'observe, et me dis :

Monsieur Mo : dans ce cas ma petite Yumi va te poster à côté du micro à côté du piano à queue et chante nous ce que tu veux !

Je me suit diriger vers le micro, et me place devant celui-ci. Je ferme les yeux et un son sorti de ma bouche :

Moi :

J'ai compris tous les mots j'ai bien compris merci
Raisonnable et nouveau c'est ainsi par ici
Que les choses ont changé que les fleurs ont fané
Que le temps d'avant c'était le temps d'avant
Que si tout zappe et lasse les amours aussi passent

Il faut que tu saches

J'irai chercher ton cœur si tu l'emportes ailleurs
Même si dans tes danses d'autres dansent des heures
J'irai chercher ton âme dans les froids dans les flammes
Je te jetterai des sorts pour que tu m'aimes encore
Que tu m'aimes encore

Fallait pas commencer m'attirer me toucher
Fallait pas tant donner moi je sais pas jouer
On me dit qu'aujourd'hui on me dit que les autres font ainsi
Je ne suis pas les autres
Avant que l'on s'attache avant que l'on se gâche

Je veux que tu saches

J'irai chercher ton cœur si tu l'emportes ailleurs
Même si dans tes danses d'autres dansent des heures
J'irai chercher ton âme dans les froids dans les flammes
Je te jetterai des sorts pour que tu m'aimes encore

Je trouverai des langages pour chanter tes louanges
Je ferai nos bagages pour d'infinies vendanges
Les formules magiques des marabouts d'afrique
J'les dirai sans remords pour que tu m'aimes encore

Je m'inventerai reine pour que tu me retiennes
Je me ferai nouvelle pour que le feu reprenne
Je deviendrai ces autres qui te donnent du plaisir 
Vos jeux seront les nôtres si tel est ton désir

Plus brillante plus belle pour une autre étincelle
Je me changerai en or pour que tu m'aimes encore
Tu m'aimes encore 
Pour que tu m'aimes encore

Tu m'aimes encore 
Pour que tu m'aimes encore

houa … C'est vrai que sa fait un bien fou de chanter, sa libère et sa décontracte, cette chanson une nuit quand j'étais encore sous le pont je les entendu en boucle, et du coup à force de l'entendre je me suis mise à la chanter jusqu'à ce que je la sache parfaitement, et voilà le résultat. J'ouvre de nouveau les yeux, et remarque que tous me regarder sans exception, et celui qui me faisait le plus rire c'était bien Ulrich, il a la bouche grande ouverte et les yeux rond comme des soucoupe mdr !

Monsieur Mo : Je … Yumi où as-tu appris à chanter ?
Moi : toute seule, pourquoi c'était nul ?
Jérémy : non absolument pas, tu as une voix magnifique.

Je me suis mise à sourire, les compliments à propos de ma voix fusait, même Ulrich m'avais complimenter ^//^.

Monsieur Mo : En tout cas je suis près à travailler avec toi, tu as une voix magnifique, alors si tu intègres notre agence je serait ravi de crée les mélodies pour tes chansons et t'apprendre à danser.

Je regarde Morales dans les yeux comme hypnotisé par ce qu'il venais de dire, je voie monsieur Della Robia et monsieur Dumbar me sourire et me dire « vas y accepte » du regard.

Moi : eh bien, si tout le monde est d'accord alors pourquoi pas, je veux bien essayer !
Sissi : bien parler Yumi.

Je les observe uns à uns, mais alors que tout allais bien j'eus un flashe rien qu'en voyant le chemisier rouge vermeille de Jérémy.

Aelita : Yumi sa va pas ?

Non sa va pas, ses images ou je voie mes parents se faire persécuter devant mes yeux défile dans ma tête, je me voie tâché de sang assise sur le sol de la maison. Quand es ce que ce cauchemar se finira ?

Je sent une main attraper la mienne, et je fut tiré hors de la pièce dans laquelle je manquait d'air. Une fois à l'extérieur, je sent une douce chaleur envahir mon corps, et une voix résonne au dessus de ma tête :

Ulrich : Chut … Calme toi, je suis là, et rien ne peux t'arriver.

Ul … Ulrich, c'est toi ? Je me serre contre lui, et essai de reprendre contenance.

Moi : j' … J'ai eu un flashe de mes parents mort avec moi tâché de sang à leur côtés en voyant seulement du rouge, j'aimerais tant que ce cauchemar prenne fin.
Ulrich : Je comprend.

Il ne dis plus rien, juste à me serrer contre lui. J’appréciais beaucoup c'est moments avec lui, beaucoup de mecs ferait de grand discours pour rassurer leur copines, mais lui non. Son « Je comprend » fut amplement suffisant pour moi.

Moi : merci … D'être à mes côtés !

Il ne dis rien, je sentit juste ces lèvres toucher mon front. Puis après ce petit moment, Ulrich et moi étions revenu dans la salle et quand je fut à l'intérieur j'eus droit à des regards qui semblais vouloir dire « mais qu'es ce qui ta pris ? » moi-même j'aimerais répondre à cette question, mais les mots se noue dans ma gorge et ne veulent en sortir.

Je baisse les yeux, comme honteuse de mon geste, ma main était toujours dans celle d'Ulrich, et je me suis mise à la serrer plus fort.

Monsieur Della R : bon ce n'ai pas grave, quand tu te sentira prête tu viendras me le dire d'accord ? Bon sinon à part sa vous êtes tous libre cet après-midi, car monsieur Dumbar et moi-même avons une réunion et elle risque de durer longtemps.
Monsieur D : mais rendez-vous demain ici à la même heure compris ?
Tous : oui !!!

Je les regarde tous, on voyais bien qu'ils étaient tous soudés, je ne sait pas pourquoi mais je sent que je vais me plaire avec eux. Quelques minutes après je suivit Ulrich qui m'emmena dehors avec Jérémy Aelita et Sissi.

Sissi : bon moi j'y vais, à demain !

Et elle est parti en courant. Moi je regardais Aelita et Jérémy qui avait plutôt l'air d'être assez intime car je les voyais s'embrasser.

Moi : c'est trop mignon ! Dis ils sont ensemble ?
Ulrich : tes bien curieuse je trouve … Mais oui sa fait deux mois qu'ils sont ensemble.

Je lui sourit, et ne pue m'empêcher de le dévisager avec douceur. Ces yeux me regarde aussi, ont se sourit, et sans que je ne dise quoique ce soit les doigts d'Ulrich venaient de se faufilés entre les miens. Il me regardais toujours avec un doux sourire, peut être attendais t-il que je réagisse, je me rapproche de lui, et posa ma tête simplement sur son épaule gauche.

Aelita : ok, à demain alors !
Ulrich/Jérémy/Moi : à demain.
Jérémy : bon, et nous alors que fait t-on ?
Ulrich : il faut que l'ont aillent en ville, acheter quelques vêtements pour la miss !
Jérémy : ok, et en même temps tu m'expliqueras un peu la situation hein ?
Ulrich : oui.

Je les écoutés sans rien dire, je voie les garçons se mettre des lunettes de soleil ainsi qu'un chapeau. Et nous commençons à marcher direction la ville. N'empêche je me sentais gêné et petite face à ce que Ulrich avait dis qu'il fallait que l'ont m'achète des vêtements, pas que je n'aime pas sa, mais je n'aimais pas particulièrement que les autres m'offre des choses.

Tout en marchant Jérémy et Ulrich discutait, ils devaient sûrement être de bon amis pour ce parler aussi librement surtout pour des garçons. Nous arrivons devant un magasin de vêtements féminin, et ont y entra. Je suivit Jérémy qui me fit essayer plusieurs choses à la fois, peut être pour distinguer ceux qui m'allait ou non, Ulrich lui me fit essayer deux robes, l'une rose avec des petite perles blanches, et l'autre bleu ciel avec des broderie argenter, je me sentait vraiment gêner, car au final c'est Jérémy et Ulrich qui mon payé tout ses vêtements, quand ont est sorti Ulrich a repris ma main, et nous allions cette fois ci dans un magasin de chaussures. Ma tête était baissée je n'oser même pas les regarder, pourquoi faisaient t-ils tout sa pour moi ? Arriver devant un magasin de chaussures, Jérémy se tourne et remarque que je n'allais pas bien.

Jérémy : Yumi sa va pas ?
Moi : /////
Ulrich : qu'es ce qui y'a la miss, tu en fait une tête !
Moi : c … C'est que … Sa … Sa me gêne un … Un peu que … Vous fessiez tout … Tout sa pou … Pour moi ///// !

je ne savait vraiment plus ou me mettre.

Jérémy : ah mais c'est rien t'inquiète, sa nous fait plaisir !
Ulrich : Jérémy a raison, et puis ta pas à te sentir gêner, si sa nous déranger ont ne prendrais pas la peine de s'occuper de toi … Allé fait pas la moue tes plus jolie quand tu sourit.

//// Je lève mes yeux, et dévisage tendrement Ulrich, sa ma vraiment touché se qu'il me disait, je resserre sa main dans la mienne, et nous rentrons dans le magasin.

Vendeuse : bonjours messieurs, mademoiselle, que cherchez-vous ?
Jérémy : nous sommes à la recherche de petites sandale légère et féminine.
Vendeuse : c'est pour mademoiselle, très bien veuillez me suivre.

Et nous la suivions. Je regardais les moindre chose du magasin, c'est la première fois que je rentrer dans un. Ma main toujours dans celle d'Ulrich, et continue de marcher.

Vendeuse : voilà une collection été de sandale qui viens juste de sortir, mademoiselle venez approcher !
Moi : oui …

Je m'avance doucement, sous les regards doux de Jérémy et de Ulrich, et prend place sur un petit tabouret. Je retire des petite chaussures que Ulrich m'avait passer ce matin pour partir, la vendeuse me demande quel genre de couleur je voulais, et je répondis rose.

Vendeuse : tenez, se sont toutes deux des tailles 38, sa devrais vous y allez.

Je ne dis rien, et essaie les deux paires de sandale rose, une avec un lacet, et l'autre il y avait une petite fermeture éclair et un petit peu de talon. Je réussi à les enfiler sans le moindre effort, et Jérémy prit la parole :

Jérémy : elles te vont toutes les deux à ravir !

Je sourit timidement, et regarde Ulrich qui lui me fit comprendre que sa m'aller bien par un clin d’œil, et un sourire charmeur. Qu'il est beau, décidément, je n'est rien à envier à Aelita, car dans un sens j'ai l'impression qu'Ulrich prenais soin de moi comme Jérémy prenais soin de Aelita. Je retire les sandales, et en fin de compte, les garçons me prit les deux paires chacun.

Moi : mer … Merci les garçons !

Tout deux me sourirent, et nous continuons notre sortie. Tout c'est bien passé finalement, j'étais contente de ma journée ou je dois l'avouer je me suis rapprocher d'Ulrich …

Et voila la fin de se second chapitre, n'hésitez pas à donner votre avis ainsi que critiques :)

Thor94
07/05/13 à 15:07
C'est vrai que c'est complétement différent de l'animé.
Tu a foutu les LG dans l'univers de "Kilari"

C'est plutôt intéressant, ce type de romance.
Mais sa fait vraiment zarb de voir qu'Odd est déjà adulte (si Della R est bien Odd) et qu'il ne tient pas un rôle d'ami mais de directeur d'agence.

Aelita-the-Princesse
07/05/13 à 17:07
Oui c'est exacte j'ai mélangé les LG à l'univers de " Kilari " je l'ai commencé récemment, et sa ma donné l'idée de cette fiction ! mais j'espère que cela vous gêne en rien ? Voila le chapitre 3 sera en ligne sûrement dans la soirée :)

Thor94
07/05/13 à 17:44
C'était assez flagrant, mais pourquoi as tu fait Odd adulte et directeur qui plus est?
C'est un caractère à l’extrême opposé de ce qu'on connait sur Lyoko, mettre Odd dans la même situation que les autres (ado artiste) aurait été mieux (histoire de garder notre petit groupe de LG soudé).
PS: Quite à prendre un LG pour directeur, avec son sérieux, Jérémy aurait mieux collé au poste.

folken
07/05/13 à 21:48
Je suis d'accord sur le fait que tu devrais editer ton premier post pour bien signaler que c'est une fiction alternative et totalement en dehors du monde CL original pour que tout le monde comprenne mais bon pour les autres c'est bien de faire des histoires sortant des sentiers battus.

Aelita-the-Princesse
07/05/13 à 23:02
Bon eh bien au moins sa mérite d'être claire. J'essayerais de voir si je ne pas pas faire quelque chose pour Odd, mais là tout est écrit jusqu'au Chapitre 4. Donc je vous remercie de vos commentaires, et voici le chapitre 3 bonne lecture.

Chapitre 3.

Le lendemain, vers 16 heures, nous nous sommes tous retrouver chez Jérémy, sauf Sissi qui avait décliné l'offre, préférant aller courir. Donc Ulrich Aelita, Jérémy et moi étions chez ce dernier dans un immense salon car Jérémy m'a expliquer que sa famille possédée de grandes fortunes et que ces parents lui ont légué une grande maison.
Aelita : Yumi, dis je peux te poser une question ?
Moi : oui vas y !
Aelita : en faite je me demander d'où tu venais ?

D'où je viens ? C'est une bonne question, je ne sait pratiquement rien sur moi, quel date est mon anniversaire, ou quel sont mes origines, je c'est que papa et maman étaient japonais, mais ce n'est pas assez pour moi pour dire qui je suis réellement.

Mes yeux se baisse, et reste bloquer sur ma main qui était dans celle d'Hiroto.

Moi : j'aimerais répondre à ta question … Mais moi-même je ne sait pas, la seul chose de moi que je c'est, c'est que je m'appelle Yumi Ishiyama et que j'ai 15 ans, c'est … Déstabilisant, pendant 10 ans j'ai vécu seul personnes ne voulais de moi, la plupart des gens me traiter de guenon ou de traîner, j'ai si honte de moi, honte de se que je suis, honte de ce que j'ai fait. Je n'ai jamais eu d'amis, et je ne sait pas ce que l'ont ressent quand ont est en colère ou amoureuse, c'est pitoyable, j'ai dormis sous un pont qui me faisait office de toit, je n'oser pas me montrer et je sortait le soir pour aller manger et boire, et la journée, je rester assise sur l'herbe silencieuse, et là …

Je lève mes yeux vers Ulrich, mais je ne le voyais pas très bien du fait que mes yeux soit embués par les larmes.

Moi : je les vue, il est venu vers moi, et ma demander ce que je faisait sous ce pont dans une tenue pareil, c'est le seul en 10 ans qui ma adresser la parole et qui ma proposer son aide sans que je ne dise quoique ce soit … Je sait pas pourquoi mais, il est devenu important pour moi, je ne veux pas le perdre, et si jamais il venais à me haïr je pourrais me renfermer et recommencer ses bêtises que j'ai faite !

Je sent les larmes coulés sur mes joues, je ne bouge pas juste à regarder Ulrich qui venais de prendre mon visage dans ses mains et me pousser les larmes avec ses pouces.

Ulrich : n'est pas honte de ce que tu es, personne n'est parfait sur terre ni Jérémy Aelita ou moi, ont a tous nos défauts et nos qualités, pour ma part, je trouve sa très courageux pour une jeune fille si belle que toi d'avoir sue remonter la pente face à ce qui tes arriver, si je suis venu vers toi ce n'ai pas en pitié, mais c'est parce ce que j'en ressentait le besoin, depuis la perte de mes parents, je me suis longtemps refermer sur moi-même et aux autres, alors quand je t'ai vue et quand tu m'as raconter ton histoire, je me suit senti libérer car j'avais trouver quelqu'un qui a les même peur et souffrance que moi, je ne regrette pas de t'avoir aidé et héberger car je l'ai fait avec mon cœur et non par pitié de te voir ainsi. Tu sait maintenant tu n'as plus à avoir peur, Jérémy Aelita, Sissi monsieur Della Robia monsieur Dumbar et moi ont est là, et ont ne te laissera pas retomber dans l'agonie, parce ce qu'ont tiens à toi, et qu'une jeune fille comme toi il ne faut pas passer à côté … Alors sèche tes larmes et sourit à la vie, ont sera tous là pour toi et t'encourager … Moi le premier !

Je n'avais rien dis, mes yeux le fixé, je voie Aelita et Jérémy mettre leur mains sur mes cuisses, ils me les caresses doucement, afin que je me calme, et les mains d'Ulrich caresse mes joues.

Jérémy : ont sera tous là pour toi, car nous sommes tes amis, et que les amis ont se doit de les aidé et de les protéger, alors si ta un doute ou une envie de parler, viens me voir peu importe l'heure je t'écouterais !
Aelita: tu sait Yumi, moi je m'en fiche d'où tu viens quand Ulrich ta présenter à l'agence, j'ai tout de suite sue que tu allait être plus qu'une amie pour moi, je doit t'avouer Sissi ne prête pas attention à nous elle viens juste pour le travail, mais moi je peux pas, je suis obliger de rester avec les personnes avec qui je travaille, et moi, j'aimerais beaucoup que tu devienne ma meilleure amie, que l'ont partages nos secret les plus intimes que l'ont rigole à pat d'heure, je t'adore déjà, et te considère comme quelqu'un de bien … Alors remonte encore une fois la pente et voie se que tu peux devenir avec un peu de volonter et de courage tu peut faire de grande choses !

Merci … Merci d'être là, jamais personnes ne m'avais dis sa.

Ulrich : tu voies, ont est tous là pour toi, alors accroche toi, car je suis sur que tu peux faire de grande chose … Ma princesse !

Boum … Boum boum ! Un frisson parcours mon corps « Ma princesse » ce mot venant de lui me touche et résonne dans ma tête, je le regarde, et je vint me jeter dans ses bras.

Ulrich : allé chut ne pleur plus !

Je sent ses doigts caresser mes cheveux, je me sent si bien comme sa avec lui, j'ai envi que le temps s'arrête, j'enroule mes bras autour de son dos et laissa libre court à ma peine.

Moi : merci … Merci beaucoup.

Je voie Aelita qui me sourit, puis elle s'approche de moi, et ma embrasser la joue. Je lui sourit, et resta comme sa avec eux … Avec lui.

Les minutes comme les heures se sont écoulés, Jérémy nous avait proposer de rester pour dîner et dormir, et ont a accepter. J'étais en ce moments dans la chambre de Aelita, car elle m'a expliquer que vue que sa mère voyage beaucoup elle vivait avec Jérémy.

Aelita : sinon, je trouve que tu tes bien rapprocher d'Ulrich !
Moi : /////
Aelita : vous étiez si mignon tout les deux tout à l'heure, ont dirais que vous vous aimez !
Moi : mais arrête, il va nous entendre !
Aelita : sa risque pas, il est en-bas avec Jérémy en train de préparer à manger.
Moi : c'est pas une raison …

Je la voie qui rigole, franchement un peu de discrétion ! Je ne peut tout de même m'empêcher de sourire, puis je repris :

Moi : tu sait, je … Je croix que je l'aime.

Apparemment se que je viens de dire lui a plu, vue le sourire qu'elle affiche, moi je ne peux m'empêcher de penser à ce que je venais de dire « je croix que je l'aime » c'est vrai que depuis que je le connais j'ai des nœuds qui se formes à l'estomac, mes yeux se perde à chaque fois dans les siens, et ce qu'il m'a dis aujourd'hui ma fait comprendre qu'il tenais à moi.

Aelita : sa je voie bien que tu l'aimes, et puis lui aussi, il la l'air de t'aimer, perso sa fait 3 ans que je le connais, et c'est la première fois que je le voie réagir comme sa surtout pour une fille !
Moi : pourquoi surtout pour une fille ?
Cobeni : en faite plus jeune, Ulrich a eu du mal à s'adapter aux jeunes de son âges dû à la perte de ses parents, les filles ont eu tendance à le repousser, il a longtemps était seul, et ne parlait pratiquement à personne, quand Jérémy ma raconté cette histoire j'ai eu de la peine pour lui, alors chaque jour depuis que je connais Ulrich je fait en sorte qu'il reprenne confiance envers la gente féminine.

Eh bien … Je ne m'imaginais pas qu'Ulrich se sentait si seul, je croix que je vais mettre mes soucis de côté et m'occuper un peu de lui.

Aelita : Yumi un conseil, si tu veux te lancer sur le chemin de l'amour, fait en sorte de t’accaparer Ulrich sans pour autant insister, reste toi même, essai de lui montrer que tu tiens à lui par des gestes, des paroles ou bien des petits moments intimes que vous partagez, car après tu n'en sortira que grandi … Tu sait sa fait 2 mois que je suis avec Jérémy, et avant j'étais comme toi, timide et peureuse, mais depuis que je suis avec lui je voie la vie autrement je m'impose et dit ce que je pense, alors je te souhaite bon courage !
Moi : ta franchise me va droit au cœur, mais t'en fait pas, je vais mettre toutes les chances de mon côté et lui montrer.
Aelita : bien parlé !

Ont se sourit, et continuâmes de discuter, tout en se pomponnant un peut. Jérémy quelques minutes après nous a appeler pour venir manger, Aelita et moi ont c'étaient mises déjà en pyjama qui était égal à tee-shirt et short, elle m'avais fait deux chignons sur les côtés, et elle, elle c'est simplement attaché les cheveux en une queue de cheval. Je remarque Ulrich qui me regarde, et au lieu de tourné la tête je lui sourit, je comptait bien prendre en compte les conseils de Aelita.

Jérémy: Eh bien je comprend pourquoi vous mettiez autant de tant à descendre !
Ulrich : j'avoue, ont vous a même entendu rire jusqu'à la cuisine.

Je me suis mise à sourire, oui Aelita avait raison si je voulais vraiment toute mes chances de mon côté pour séduire Ulrich, il fallait à tout prix que je me renforce un peu en caractère, et de ne pas tout le temps me laisser chouchouter, car ont dit que celui qui chouchoute plus les autre c'est celui qui en a le plus besoin. Je vint m'asseoir à côté de Aelita, et les garçons se mirent face à nous.

Aelita : alors mon amour que nous as-tu fait de bon à manger ?

Vraiment c'était mignon, elle tiens vraiment à Jérémy j'aime beaucoup comment elle le surnomme.

Jérémy : des lasagnes !
Moi : c'est quoi ?
Aelita : hm j'adore, c'est trop bon.
Moi : sa répond pas à ma question sa -_-' !
Ulrich : les lasagne sont un plat typiquement italien ( je croix ) il y a plusieurs couche de pâtes, avec de la sauce bolognaise, du haché, et une couche de béchamel au dessus … Mais tu vas voir c'est très bon !

Je ne dis rien, juste à le regarder, il en savait des choses, il faut dire, que sa cuisine à lui était très bonne, je ne pouvais pas me plaindre. Puis Jérémy commence à nous servir, hum c'est vrai que sa sentait drôlement bon.

Aelita: bonne appétit !
Ulrich : morfale !

Je me mit à rire, c'est vraiment comique, et sans un quelconque bruit je commence à mon tour à manger.

Moi : c'est vrai que c'est délicieux …
Jérémy : tu voies, ont savait que tu allais aimé.

Je lui sourit, puis Aelita se mit à parler :

Aelita : au faite les garçons, vue que l'agence ferme pendant les grandes vacances que comptez-vous faire ?
Jérémy : hm, eh bien moi je croix que je vais allais rendre visite à ma famille.

Je voie Jérémy qui soupire après sa phrase, et je ne pue m'empêcher de jouer la curieuse :

Moi : sa n'a pas l'air de te plaire Jérémy !
Jérémy : non pas très.
Ulrich : C'est encore pour c'est histoires d'argent ?
Jérémy : oui.
Aelita : alors pourquoi y vas-tu si sa ne t'enchante pas ?
Jérémy : il faut bien que j'y aille.
Ulrich : bon au point ou t'en est, j'ai une proposition à vous faire !
Aelita : Oui vas y ont t'écoute.

J'observe Ulrich, qu'allait t-il nous dire ?

Ulrich : dans 3 mois je m'en vais pour New York pour un séjour de 2 mois, sa vous dit de venir avec moi ?
Aelita : tes sérieux là ?
Ulrich : bin si je propose c'est que oui.
Jérémy : sa me dérange pas, du moment que sa m'empêche de voir ma famille.
Aelita : sa me va aussi !

Eh bien … Tous semblais d'accord pour y allais, moi je me demande se que j'allais pouvoir faire toute seule ?

Aelita : Et toi Yu, tu viens aussi avec nous ?

« Yu » ce petit surnom me fit sourire, je regarde Ulrich qui lui me dévisagé depuis quelques minutes maintenant.

Ulrich : bien entendu, tu es aussi convié à venir …
Moi : Je …
Jérémy : aller dis oui, comme sa ont pourra s'amuser tous les quatre.
Aelita : et sa nous permettra en même temps de se rapprocher tous un peu plus, tu ne croix pas ?
Moi : bon … Si vous insistez, d'accord je veux bien venir.

Aelita et Jérémy c'étaient tapé dans les mains, Ulrich lui, m'avais sourit tendrement et me fit un clin d’œil. Puis à la fin du repas, je me retrouver à faire la vaisselle avec Aelita, fin bon ont s'amuser plutôt que de nettoyer.

Aelita : tiens prend sa !!
Moi : mais t'arrête bordel, j'vais être toute trempée.
Aelita : bah c'est pas grave, tu demandera à ton Hiroto de te réchauffer dans ses bras !
Moi : c'est pas MON Ulrich, et arrête, sinon ch'tenfou plein la bouche !
Aelita : ouais c'est sa essaye pour voir.
Moi : ont pari ?
Aelita : ce que tu veux ma grande !

Alors là fallait pas me le dire deux fois, je pris de la mousse, et lui en mit sur tout le visage même dans les cheveux … Hahaha trop drôle !!

Aelita : alors toi, tu vas manger ce soir.
Moi : non ça va, j'ai très bien manger ce soir j'ai plus faim enfin …
Aelita : et en plus madame fait de l'humour … Et sa veux dire quoi ce « enfin ? »
Moi : tes bien curieuse je trouve …
Aelita : allé dis moi dis moi dis moi …
Moi : bon ok ( l'air désespérer ) j'aurais encore un peu de place pour « mon » Ulrich.

Aelita ma regarder la bouche grande ouverte, et finalement elle a éclatée éclater de rire, et je la suivit bien vite dans son mouvement. Ah sa faisait beaucoup de bien de se libérer comme sa, c'est à peine si j'arrivais à me reconnaître.

Puis quand ont eu « fini » de faire la vaisselle, c'est trempée et en rigolant que Aelita et moi allions dans le salon rejoindre Jérémy et Ulrich qui avait l'air de bien discuter.

Aelita : tu voie, c'est comme sa que je voudrais que l'ont soit toutes les deux.
Jérémy : comment sa ?
Aelita: c'est la première fois en 15 ans que je rigole et m'amuse autant !
Ulrich : sa pour vous amusez, ont vous a entendus.
Jérémy : bah quoi, si tes pas content c'est la même chose na !

Je me suis mise à rire, je voie Aelita se diriger vers Jérémy, et celui-ci la prit dans ces bras. Cette ambiance j'aime beaucoup, sa change de se que j'ai vécu. Puis je voie Ulrich qui me tend sa main //// je lui tend la mienne, et en un quart de seconde, je me suis retrouvé dans ses bras.

Ulrich : non mais, regarde dans quel état tu me l'a mise !
Aelita : eh ne rejette pas tout sur moi, elle jouais elle aussi, hein Yu ?

Je ne dis rien, et me laisse faire, Ulrich me retiré la mousse, sa main se pose sur ma joue et me la caresse doucement.

Moi : c'est vrai, j'y suis en parti responsable.
Ulrich : toi alors, tu ne serait pas mentir !

Je lui sourit, et posa ma tête sur son épaule.

Jérémy : en tout cas, je suis ravi de voir que vous vous entendiez bien toutes les deux !
Moi : oui tu as raison … C'est tout à fait plaisant !
Aelita : sa tu la dis.

Ulrich et Jérémy se sont mit à rire, puis au bout d'une heure de discution et de rigolade, chacun de nous décida d'aller se coucher.

Jérémy : aller bonne nuit les amoureux …
Aelita : et pas trop de bêtises hein ?
Moi : c'est plutôt à toi qu'ont devrais dire sa !

Ont se sourit, et je parti rejoindre ma chambre, que j'allais partager avec Ulrich /////. Ce dernier, il est en tenu pour aller dormir, et je le voie sur le balcon en train de contempler le ciel. Allé Yumi un peu de courage, va le voir, et met en place les conseils de Aelita.

C'est donc timide que je me dirige vers le balcon, je tire le rideau, et vint me placer derrière lui, ma tête posée sur son dos et mes mains se sont mise dans les siennes.

Ulrich : c'est magnifique tu ne trouve pas ?
Moi * ce que je trouve magnifique c'est toi *

je sent ses doigts se faufiler entre les miens, et il se retourne. Ses yeux noisette se plante dans mes yeux noirs, je suis si près de lui, et je le trouve très beau vue de là. Ces cheveux virevolte à cause du vent, et les miens aussi d'ailleurs, puisque j'ai retiré les élastiques qui tenais mes chignons.

Ulrich : tu sait … Vue de plus près, je te trouve vraiment magnifique !
Moi : c'est exactement ce que je me disait à ton égard.

Il me sourit, et me fait rapprocher de lui un peu plus … Mon cœur bat si fort, j'ai chaud dans tout le corps, et mes yeux brilles … Je monte ma main droite, et vint la poser délicatement sur sa joue, et je m'amuse à crée des spirales avec mes doigts. Oh Ulrich j'aimerais tellement te dire ce que je ressent pour toi, mais j'ai peur … Peur de ta réaction, et si tu le prenais mal, et me repousser violemment, je n'ose même pas imaginais cela.

Pourtant se que tu allais me dire, allais changer ma vision des choses.
Ulrich : tu sait … Je n'est pas pour habitude de me confier mais … /// Je t'aime beaucoup tu sait /////// !

Il rougit, c'est si mignon, je continue de l'admirer et lui souffla d'une voix douce :

Moi : mo … Moi aussi je t'aime beaucoup Hiroto, et pour ne rien te cacher je …

Mes yeux se tourne discrètement vers la droite, et je lui dis plus rouge que d'habitude :

Moi : je suis amoureuse de toi Ul … Ulrich.

Je n'oser pas retourner mon regard de peur de sa réaction, mais en fin de compte, d'un geste tendre, il ma prit le menton et ma regarder comme il ne l'avait jamais fait … Son regard était tellement doux, protecteur et heureux.

Ulrich : tu n'as pas à avoir honte de tes sentiments, parce ce que … Je ressent exactement la même chose.

Qu … Quoi ?? il … Il m'aime ? C'est presque impossible d'y croire, et pourtant, ce n'est pas un rêve, je suis bien en face de lui sur ce balcon … Je ne rêve pas, ou si c'est le cas pincez moi pour que je me réveille !

Moi : je suis heureuse de constater que tu ressent la même chose que moi … Mais attendons un peu, j'ai peur de tout précipiter et de tout gâcher, sa ne fait que quelques semaines que l'ont se connais et je suis déjà très amoureuse de toi, mais je préfère attendre un peu …
Ulrich : très bien, je comprend, je serait attendre le temps qu'il faut, mais d'ici là je te promet de tout faire pour te prouver à quel point je tiens à toi … Ma princesse.

Je le regarde, vraiment il n'y a pas plus doux que lui, il comprend se que je ressent et fait en sorte de me mettre à l'aise. Je lui caresse de nouveau sa joue, et lui murmure d'une voix douce :

Moi : je ferait de même de mon côté, je ferait tout pour te prouver que je tiens à toi, et que ce que je dis sa viens du cœur …

Je lui embrasse délicatement la joue, et me réfugiât dans ces bras. Je le sentait sourire, il a alors entourer mon dos, et ma serrer très fort, j'étais bien là tout contre lui et son cœur.

Après sa, nous sommes rentrer dans la chambre pour nous coucher, Aelita et Jérémy devaient déjà dormir. Ulrich se coucha le premier, et s'écarte un peu pour me faire de la place . //// Et dire que j'allais dormir dans ses bras, je me suis avancer vers le lit, et me suis courbé pour venir m'allonger sur le matelas qui fut confortable. Ulrich nous a couvert avec la couette, j'ai enfoncer ma tête dans son cou, et j'ai entourer son dos. Lui a fait de même en me rapprochant un peu plus de lui, ces lèvres, ont toucher mon front, et ses mots doux ont fait fondre mon cœur une fois de plus.

Ulrich : bonne nuit ma princesse !
Moi : bonne nuit …

Je sourit, et c'est avec le cœur léger et plein d'espérance que je m'endormit dans les bras de celui que j'aime.

Voila, et promis je vais trouver un truc pour Odd :)

max1995
07/05/13 à 23:09
Tout d'abords je dois dire que ta fic est disons...peu banale mais je te rassure J'ADORE, ça change un peu et le changement il n'y a rien de mieux. :sm27:
Ensuite, il est vrai que mettre Odd en adulte responsable s'est un petit peu perturbant mais pas gênant.

Je trouve que ta fic est génial même si en reconnaissant ulrich tout de suite je ne me doutait pas que tu irais aussi loin dans la nouveauté: j'imaginais plus que Yumi avait eu un probleme par le passé avec XANA et qu'ulrich l'ayant REtrouver la receuil et lui montre qu'il l'aime toujours.

Ne prend pas forcément mon commentaire en compte.
Mais par pitié continu et met nous la SUITE!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!le plus vite possible!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! :thumbleft:

Thor94
07/05/13 à 23:28
On change d'univers mais on garde les même couples :D, sauf qu'ulrich aussi a perdu ses parents, le pauvre (c'est vrai qu'au japon, les orphelins/adoptes/(bref tout ce qui sort de la normalité familiale) sont souvent vu comme des parias.

Pour ce qui est d'Odd, je pense qu'il n'y a plus grand chose à faire. Vu la façon dont tu l'a introduit (adulte n'ayant qu'un rapport employé/employeur), tu ne pourra pas le faire trop rapprocher du groupe sans dénaturer la fic ou tomber dans le fantastique/SF. A moins que tu trouves quelque chose sans rendre incohérent le début de ta fic.

D'ailleurs chose aussi étrange, c'est d'entendre que du " Mr Della Robbia" au lieu de "Odd", mais c'est le japon (la familiarité ne peut se faire qu'entre adultes, et encore).

Jules
07/05/13 à 23:47
De l'inédit, du... Oula. Faut que j'arrête de m'étaler, moi. :lol:
BREF !!! J'adore ta fic. Continue, et envoie nous la suite. Viiiiite. :notworthy:

Aelita-the-Princesse
08/05/13 à 02:39
Merci beaucoup pour vos commentaires, sa fait supère plaisir :) pour la suite, elle arrive demain sans faute, donc merci à vous de me suivre !

Par contre la fiction s'arrête au chapitre 4, donc si cela vous plais, faite le moi savoir comme sa j'envisagerais un chapitre 5 voir 6. Voila ^^

Jules
08/05/13 à 18:00
J'adore ta fic, mais si tu dis que l'histoire s'arrête au chapitre 4, mon moral en prends un coup. :sm27: , :arrow: Je sors. :lol:

J'ADOOOOOORE TA FIC !!!!!!!!!!!!!! :thumbleft: :thumbleft: :thumbleft: :thumbleft: :thumbleft: :thumbleft: :thumbleft:




PS : Je crois que j'ai jamais autant mis de smileys dans un message.^^

Pandora400
08/05/13 à 21:43
Encore, un bon chapitre, j'adore toujours autant! Franchement, vivement la suite! :thumbleft:

Aelita-the-Princesse
08/05/13 à 23:38
Je vous pris de m'excuser mais le chapitre 4 sera en ligne demain, car comme je refait un peut la correction c'est long, puisque ce chapitre sera très long, pour dire sur OpenOffice il commence à la page 29 et fini à la page 74 donc je fait au plus vite pour le poster ! et merci encore de vos commentaires :)

Jules
09/05/13 à 07:56
Il commence à la page 29 et fini à la page 74 ??? :shock: :shock: :shock: Ca va prendre du temps pour lire tous ça, dites-moi.^^

Aelita-the-Princesse
09/05/13 à 16:05
Oui effectivement sa va prendre du temps mais j'ai eu tellement d'idées que j'ai tout mis d'un coup, espérant que cela ne gêne quiconque :/ bonne lecture :

Chapitre 4.


Depuis que je suis arrivé à l'agence Della Robia voilà maintenant quelques mois qui se sont écoulés. Je me trouver en ce moment même avec Aelita dans sa chambre chez Jérémy entrain de faire nos valises, car nous partons pour New York avec les garçons.

Je me réjouie déjà de me retrouver seule avec Ulrich et vue que demain c'est son anniversaire je comptait lui donner ma réponse par apport à notre petite attente que Jérémy et Aelita ne savent pas.

Aelita : mon dieu j'ai hâte d'y être, pas toi ?
Moi : si, et si on se dépêche ont y sera plus tôt.

Ont se sourit, puis une fois fini ont allâmes mettre nos sandales, moi je mit celle avec la petite fermeture éclair sur le côté. Quand ont fut dehors ont remarque que le chauffeur de Jérémy nous attendais.

Aelita : allé viens, faudrait pas faire attendre nos chéris !
Moi : Ulrich n'est pas mon chéri …
Aelita : alors pourquoi tu rougies ?

Non mais je vous jure, qu'es ce qu'elle peut être chiante avec sa. Je la fusil du regard, et je la suivit jusqu'à la limousine.

******

Après quelques minutes de route, ont arrives enfin à l'aéroport de Tokyo, j'arrivais toujours pas à y croire que j'allais à New York avec Hiroto //////. Aelita me traîna jusqu'aux caisses ou j'aperçus Jérémy et Ulrich.

Jérémy : Ah enfin les voilà !!
Ulrich : pas trop t …

PDV Ulrich.

Qu'es ce qu'elle est belle, il y a même pas quelques heure je les quitté elle se trouvée en pyjama, et là … Elle portée un panta-court blanc simple, un petit chemisier de couleur vermeille qui mettait sa poitrine en valeur /// ses cheveux était retenus en une queue de cheval haute, une paire de boucle argenter prenais sur ses oreilles, comme nue-pied Yu avait mis les sandales que je lui avait prise, d'ailleurs tout ce qu'elle porte sur elle c'est moi-même qui lui est offert, et cela me touche plus qu'autre chose.

Cela va faire maintenant cinq mois que nous nous connaissons, et je trouve que par apport à la première fois, elle est moins timide et arrive à s'exprimer comme une jeune fille de son âge. Et plus le temps passe, plus je me rend compte que j'en deviens fou … Oui même avec ce qui est arrivé à mes parents et ce lourd passé que je cache au fond de mon cœur, elle a réussi sans le vouloir à me faire tomber amoureux d'elle, et le jour ou Yumi me dira qu'elle se sent prête, je ne la laisserais plus partir loin de moi et mon cœur !

PDV Yumi.

Je voie Ulrich qui me regarde depuis tout à l'heure, en ai-je trop fait ? Ou bien alors passer assez pour être belle à ses yeux. Je m'approche de lui, et sans que je n'omette un son il me prit dans ses bras ////.

Ulrich : tu est vraiment très jolie !
Moi : merci.

Ont se sourit tendrement, puis Jérémy et Aelita nous appela pour que l'ont viennes, ont a tous montrés nos billets, et ont est parti vers un énorme tunnel qui nous emmène vers un bolide qui possède deux grandes ailes. A notre arrivés, une femme habillée de noir et blanc nous salua, et alla nous montrer nos place. Jérémy et Aelita étaient juste derrière nous, et moi je me trouver juste à côté d'Ulrich.

Moi : Ulrich c'est quoi cet engin ?
Ulrich : c'est un avion, il te sert à voyager dans différents pays et continents, je l'utilise souvent pour faire des voyages.
Moi : Ah oui, et tu as vue quoi ?

Je fut tout de suite curieuse, je le regardais le sourire aux lèvres. Lui il a prit ma main droite et me la caresser tout en me souriant.

Ulrich : ouf j'en ai vue pas mal, le tout premier pays que j'ai visité c'est l'Italie que l'ont surnomme le pays de l'amour … Après je suis allé en Europe ou je suis rester à Paris, New York, et puis finalement je me suis arrêté au Japon.
Moi : t'en a fait des choses dit donc, moi aussi j'aimerais beaucoup voyager comme toi, se serait une expérience génial !
Ulrich : eh bien … Fait moi penser dorénavant à t'emmener avec moi au prochain voyage !
Moi : c'est vrai *.*

il me sourit, et me caresse doucement la joue, il est si doux, oh Ulrich si tu savait comme je t'aime … Oui maintenant j'en suis sûr et certaine les sentiments que je lui porte sont beaucoup plus fort pour être seulement un sentiment d'amitié. Soudain je me sentie plaqué contre mon siège et je pris peur.

Ulrich : chut … Détend toi princesse c'est seulement l'avion qui décolle.

Je te sourit, et sans te lâcher du regard j'entrecroise mes doigts avec les tiens, afin que tu comprenne le message que je voulais te faire passer à travers mes gestes et mes yeux. Tu n'as pas broncher, juste sourit, j'ai mis ma tête sur son épaule gauche, lui il c'est installer comme il faut, et il a passer son bras gauche derrière mon dos, et sa main c'est posé sur mon ventre, et ton autre main a saisit la mienne.

Moi : je t'aime.
Ulrich : moi aussi princesse, et très fort !

Ses lèvres ont touchés mon front quelques minutes, puis au final il ma enlacer pour ne pas que je n'ai peur durant les douze heures de vol.

Moi : merci … D'être si gentil avec moi !

Je l'ai senti sourire, son étreinte c'est resserrer contre moi, et il ma murmurer doucement :

Ulrich : et toi … Merci de me comprendre et de rester toi même !
Moi : comment ça « rester moi-même ? »
Ulrich : beaucoup de filles ferait tout et n'importe quoi pour attirer l'intention des garçons, mais toi non … Garçon ou pas tu arrives à rester tel que tu est, et c'est sa que j'aime le plus chez toi.

Je sourit, lui pose un délicat baiser sur le coin de ses lèvres, et me ré-enfonça dans ses bras pour garder sa chaleur et la douceur de ses câlins. Je suppose que Jérémy et Aelita ont dû se câliner pendant tout le vol, car delà ou je me trouver, j'entendais des petits gémissements des « je t'aime » niaaa ils sont trop mignon c'est deux là !

Sa y'es ont est enfin arrivé à New York *.* bon là y'a rien à voir juste des avions se poser sur les pistes d'attérissage.

Hôtesse : nous demandons à tout les passagers de bien vouloir se tenir assis jusqu'à l'arrêt complet du bolide et de bien être attacher, nous vous remercions d'avoir choisi le Air Japan pour ce voyage.

Moi j'avais aucun souci à me faire, j'étais toujours attaché, et j'étais bien lover dans les bras de celui que j'aime, il c'était endormis pendant le vol, alors sans que Jérémy ou Aelita n'entende, je me permis de lui murmurer à douce voix à l'oreille :

Moi : mon amour … Nous sommes arrivé.
Ulrich : hum !!

je le voie qui s'étire tel un félin, puis sa tête se tourne vers moi, et j'eus droit à son sourire tendre dès son réveille.

ulrich : hm, comment es ce que tu m'as appelé ?
Moi : pourquoi ?

J'avais envi de le taquiner, il me regarde d'un air taquin, il s'approche de mon visage et me chuchote :

ulrich : Ne fait pas l'innocente, j'ai très bien entendu comment tu m'as appeler.
Moi : alors pourquoi tu veux que je te le répète ?
Ulrich : car j'ai envie de l'entendre de nouveau !
Moi : hum laisse moi réfléchir un instant !

Je fait mine de me taper doucement le menton avec mon doigt les yeux lever au ciel.

Moi : non.
Ulrich : tes une chipie en fin de compte !
Moi : peut être … Ou peut être pas.

Je me suis mise à rire doucement, puis je sent mon menton se soulever, mes yeux s'ouvre, et je voie ceux d'Ulrich qui ont l'air sérieux et … Triste ?? Ses doigts caresse doucement mes joues, et sa voix résonne tendrement dans l'air.

Ulrich : quand ? Quand sera le bon moment, je n'arrive plus à tenir, dès que je suis près de toi, je n'ai qu'une seule envie … Celle de t'embrasser !
Moi /// : bientôt … Car je t'avoue aussi que l'envi de toucher tes lèvres me brûle inlassablement, mais d'abord mieux vaut être dans un endroit plus discret et … Intime, car je n'aime pas me montrer en public.

Il m'a sourit, et pour simple réponse il vint m'embrasser le nez, et me dis :

Ulrich : très bien, j'attendrais … Mais fait vite … Je t'aime tant ma princesse.
Moi : je ferait aussi vite que je peux, d'ici là je continuerais à te témoigner mon infection parce ce que je t'aime aussi, et beaucoup plus fort que toi … Mon Ulrich !

Je lui caresse la joue, et jouât avec mon nez contre le sien faisant des signe négatif.

Moi : oui … J'en suis persuader je t'aime vraiment très fort … Mon amour !

Ont ses sourit, et jusqu'à l'arrêt complet de l'avion nous avons profiter de ce petit moment de tendresse pour s'étreindre amoureusement.

PDV Ulrich.

Je l'aime je l'aime je l'aime je l'aime !! ce qu'elle m'a dis ma profondément touché, ma tête est posé sur sa chevelure, les yeux fermés, je profite de ce moment qui n'appartiens qu'à nous … Oh Yumi je t'aime tout simplement.

Puis au bout d'un moment, le moteur s'arrête, et les passagers commence à se bousculer pour pouvoir regagner la sortie. Jérémy et Aelita furent les premiers à se lever, puis doucement je m'écarte de ma douce, nous détache, lui prend la main, et je suivit les deux amoureux. Quand ont passa le grand tunnel, je me hâtait à gagner la terre ferme pour enfin respirer.

Une fois être arriver au bout, Jérémy se dirige vers les tapis roulants ou défilait toutes les valises.

Jérémy : bon en attendant qu'elles arrives, tu as l'adresse de l'hôtel Ulrich ?
Moi : qu'es ce que tu croix, je ne fait jamais rien à moitié.
Aelita : sa … On sait pas !

Je fusil Aelita, toujours un truc à dire, j'espère que Yumi aura moins de bouche, tiens en parlant d'elle, je la senti raide, sa tête venais de valser sur mon cou, et sa main a lâché la mienne.

Jérémy : eh Ulrich regarde … Elle c'est endormis !
Aelita : je peux la comprendre, si elle n'a jamais prit l'avion, c'est un peu normal qu'elle soit si fatigué.

Je sourit, je vint passer mon bras gauche sous ses jambes, et mon bras droit se place sous ses aisselles, et je la souleva délicatement pour la mettre dans mes bras. Je sent sa tête rouler, et elle c'est plaquer au creux de mon cou.

Aelita : Oh c'est trop mignon … Franchement vous feriez bien la paire vous deux !
Jérémy : là Aelita a raison, vous irez très bien ensemble.

Je regarde deux seconde ma princesse, et c'est le sourire aux lèvres que je répondit :

Moi : oui … Je trouve aussi. * mon petit ange si tu savais comme je t'aime *

je l'observe encore et encore, je me suis mit à rire doucement en pensant que en fin de compte j'attirais au moins une fille sur mille sur cette terre depuis mon enfance que je voudrais tant oublier.

Quand Jérémy et Aelita eurent fini de prendre nos valises, ont se diriges tout 3 vers la sortie de l'aéroport. Ah de l'air enfin … Sa fait du bien rien de mieux pour rebouster le sang. Arrivé sur le parking, Aelita fit signe à un taxi de s'arrêter, ce que ce dernier fit. Jérémy alla charger la malle, puis comme la voiture était assez étroite, Jérému du prendre Aelita dans ses bras, et moi bah … Je gardait Yumi puisqu'elle dormais encore.

Chauffeur : bonsoir, ou puis-je vous conduire ?
Moi : à l'hôtel Mirevana sil vous plais !
Chauffeur : très bien.

Et après ses quelques mots la voiture se mit à partir direction notre hôtel. Pendant le trajet, nous nous sommes mit à discuter de choses et d'autre, jusqu'à se que ma princesse se mette à bouger dans son sommeille.

Yumi : hm non ne … Ne les tuer pas … Maman papa.

La pauvre sa doit être douloureux à porter sa tout les jours, je lui caresse doucement sa chevelure afin de la détendre. Mais en fin de compte mes caresses l'ont plus réveiller que détendu.

Moi : bonsoir belle au dormant … Ont a bien dormit ?
Yumi : hein … Oui un peu, mais ont est où ?
Jérémy : dans un taxi, il nous emmène à l'hôtel.
Yumi : à ok.

Puis ses yeux ont croisés les miens, elle semblais vouloir me dire quelque chose mais quoi ?

Yumi : tu … Tu sait quoi ?
Moi : non, mais tu vas me le dire !
Yumi : je croix … Je croix que j'ai retrouvé certain souvenirs et informations à propos de moi !
Moi : c'est génial, tu voie avec un peu de volonter …

Elle me sourit, son sourire … Qu'es ce que je pouvais l'aimer. Sa main droite se pose sur ma joue, et son regard encre le mien, j'ai tellement envie de l'embrasser, la sentir contre moi … Je l'aime !

Quelques minutes après, nous arrivons enfin à notre hôtel, Jérémy et moi payons l'homme en le remerciant, Aelita et Yumi elles, sortirent les valises. Jérémy prend la sienne, moi la mienne, la main de Yumi, et parti direction l'entrée.

Une fois à l'intérieur, nous allâmes directement à l'accueil, et c'est une jeune femme qui vint nous accueillirent.

Jeune femme :bonsoir, que voulez-vous ?
Moi : bonsoir madame, j'ai réserver 2 chambres au nom de Stern !
J-F : hm, voyons voir … Oui c'est exacte, vous êtes ici pour 2 mois c'est sa ?
Moi : oui.
J-F : très bien, dans ce cas voici vos clés, vous êtes au quatrième étages … Bonne soirée !
Jérémy : merci à vous également !

Et après sa, je me dirige vers l’ascenseur avec les filles et Jérémy. Yumi me faisait rire, elle était à moitié endormit, et marcher quelque fois de travers. Je lui prend la main, et une fois monté au quatrième étages, nous nous sommes mis à chercher silencieusement nos chambres, Jérémy et Aelita la 333, et Yumi et moi la 330. Quand chacun trouva bonheur, Aelita vint vers nous et dis :

Aelita : bon eh bien, à demain !
Yumi : oui à demain.

Elles se firent la bise, qu'elle me fit également, Jérémy nous salua de la main sourit, et enfin chacun parti dans sa chambre. Arrivé, je pose nos valise à côté d'une armoire, et fut éblouit, en voyant que cet endroit était toujours aussi bien entretenu.

Yumi : houa, je pensait pas que c'était comme sa !
Moi : et pourtant … Allé tu viens ont va se coucher.
Yumi : d'accord mon cœur !

« mon cœur » je ne sait pas pourquoi mais j'ai l'intuition que tout va bien se passer … 2 mois rien qu'avec elle, j'en souriait déjà à l'avance, connaissant Jérémy et Aelita, ils allaient sûrement rester ensemble durant ce séjour, mais moi, je compter bien en profiter et de lui faire visiter la grande ville new-yorkaise.

Une fois changer, je me suis diriger vers la grande baie vitrée, et j'ai commencé à fermer les stores.

Yumi : pas trop quand même.
Moi : oui ne t'inquiète pas ma puce … Et puis, tu n'as rien à craindre, je suis là !

Elle m'a sourit, et ont c'est couchés en suivant, fermant la lumière. Je sent Yumi se faufiler dans mes bras, et cela me rendit heureux. Je nous couvre, enroule son dos de mes bras, et lui murmure avant de sombrer dans le sommeille :

Moi : bonne nuit ma princesse … Je t'aime.
Yumi : bonne nuit Ulrich … Moi aussi je t'aime, et très fort !

Elle ma doucement posé un baiser sur mon cou, et c'est endormit presque après ce qu'elle m'aie dis. Moi, je reste quelques minutes à savourer ce bonheur qui ma tant était privé. Je lui embrasse le front, et m'endormis en la serrant fort contre moi.

Voila, en fin de compte j'ai coupé le chapitre en deux car il est vraiment très long, donc voila :)

max1995
09/05/13 à 17:21
Je n'ai aucun mots pour décrire ta fic, elle est tellement belle.
A QUAND LA SUITE!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! :)

Aelita-the-Princesse
09/05/13 à 17:32
Voila le chapitre 5, merci de ton commentaire max1995 ^^

Ps : je précise, je n'ai pas réellement vue les quatre premières saisons, ce qui fait que l'histoire d'Aelita je l'ai inventé de toute pièce, voila bonne lecture :

Chapitre 5.

PDV Yumi.

Le matin vers neuf heure, j'ouvre doucement mes yeux, et commence à m'étirer. Mais quelque chose m'en empêcher, je regarde, et vue que c'était les bras d'Ulrich qui étaient serrés contre moi. Je me tourne délicatement, et le dévisage avec douceur.

Il est tellement beau quand il dort, il est si serein, je vint mettre ma main gauche sur sa joue, et lui caressa doucement. Aujourd'hui c'était son anniversaire, et je comptait lui offrir un beau cadeau.

Quelques minutes après, Hiro vint émerger de son sommeille, et ses yeux croisèrent les miens.

Ulrich : bonjour princesse … Bien dormis ?
Moi : oui très bien, et puis … Dans tes bras je ne peux que bien dormir.

Il m'a sourit et ses bras mon rapprochait de lui, j'étais si près, son souffle chaud sur ma peau, ses mains chaude sur mon corps, c'est si agréable si je pouvais rester comme sa, je voudrais que le temps s'arrête !

Moi : au faite … La porte est fermée ?
Ulrich : oui, pourquoi ?

Je me suis redressé, et je me suis placer face à lui, mes mains touchant son torse nue //// , je comptais lui montrer se que je ressentait vraiment pour lui.

Moi : joyeux anniversaire !
Ulrich : merci princesse … Mais tu n'as pas répondue à ma question !
Moi : tu veux vraiment savoir ?

Il ma caresser la joue, nos visages étaient l'un en face de l'autre, ils étaient si près, je caresse son nez avec le mien, puis je m'avance un peu plus et lui murmure avant de frôler ses lèvres :

Moi : je t'aime.

Et sans le laisser dire quoique ce soit mes lèvres touchèrent les siennes. Un frisson parcourt alors tout mon corps, j'étais si bien là contre lui. Je sent ses mains se mettre sur mon dos, ses doigts ont légèrement soulever mon haut, et ils se sont mis à caresser ma peau. Enfin … Je pouvais profiter de ce moment que j'attendais depuis un bout de temps maintenant.

Mon cœur bat si fort, une mélodie c'est mise à chanter dans ma tête, et au final, je me suis allongé sur lui, mes mains posées délicatement sur chacune de ses joues, goûtant ce pêcher qui m'est tant désiré.

Soudain quelque chose de chaud et d'humide caresse mes lèvres, j'ouvre doucement la bouche, et là … Un feu d'artifice a éclater en moi, sa langue … Joue tendrement avec la mienne, nos mains caresse le corps de l'autre, c'est si bon, et à ce moment là je savait que plus rien ne serait comme avant entre lui et moi. Il a remonté la couverture pour couvrir nos corps fiévreux et avide de chaleur et d’excitation, c'est vraiment un délice … Mon premier baiser fut réussi. Doucement nos lèvres se détachent, nos fronts se collent l'un contre l'autre, et d'un mouvement négatif nos nez se caressèrent.

Ulrich : tu viens de m'offrir … Le plus beau des cadeaux, merci ma chérie !
Moi : alors cette fois … C'est pour de bon ?
Ulrich : oui … C'est pour de bon, je t'aime.
Moi : je t'aime aussi mon amour !

On c'est sourit tendrement, et nos lèvres ont recommencé a jouer entres elles. J'étais si heureuse, mon ventre me faisait mal, comme si des millions de papillons me le manger, mais ce n'est pas une douleur qui fait mal, cette douleur la je l'apprécie plus qu'autre chose. Je me sent soudain valser, et en quelques minutes je me suis retrouvée allongé sur le dos sur le matelas.

Mes mains se baladent et se posent sur son torse-nue, et je me suis mise à le caresser. Lui … Il a laissé sa main droite parcourir mon corps se qui me fit frissonner de plaisir. Sa main s'est posée sur ma cuisse et du bout des doigts me la caresser, ma jambe c'est alors replier, et le fin tissu qui me servait de chemise de nuit a glissé le long de ma cuisse.

Son corps a remonter, se qui me fit pousser quelques gémissements … Mon dieu que c'était bon, mon cœur battait la chamade, et le sien aussi, je l'aime, j'en suis atrocement amoureuse.

On se décollent doucement, mais … Voulant encore goûter à ce plaisir, nos lèvres se tapotèrent amoureusement. Je sent sa main caresser ma joue, je suis si bien !

Ulrich : alors c'est pour sa … Que tu m'as demandé si la porte était fermée ?
Moi : oui, comme je te l'ai dis hier, je préfère que ce genre de chose se face en toute intimité, et pas en public.
Ulrich : tu as raison … Mais je suis vraiment heureux, et puis … Tes lèvres son très douce !
Moi : je ne peux pas me plaindre, tu embrasses vraiment très bien.
Ulrich : je t'aime …
Moi : moi aussi mon chéri !

On se sourit, s'embrassent une dernière fois, et ensuite c'est avec le sourire aux lèvres que je parti me doucher.

PDV Ulrich.

Eh bien, si je m'attendais à sa, je suis vraiment très heureux d'avoir pue enfin goûté à ses lèvres, et elle embrasse si bien. J'ai enfiler le tee-shirt que je porter hier, je me dirige par la suite vers la baie vitrée, je me suis servi du levier, et d'un mouvement rapide j'ai remonter le store. Après sa, je me suis attaqué au lit … Plus je regardait ce dernier, et plus je pensait que j'y aller dormir avec elle pendant 2 mois, je sourit, et commence à plier et remettre les draps en état.

Après sa, je m'avance vers la table, ou nos valises étaient, et commence à ranger mes vêtements dans le placard blanc qui était juste à côté de la salle de bain. Je n'arrêtais pas de sourire, et de rire silencieusement, je n'aurais jamais cru qu'une fille me ferait autant d'effet. Une fois avoir tout rangé, je ferme la valise et la plaça en haut sur une étagère dans l'armoire.

En me tournant, je vis la valise de ma douce, et delà ou je me trouvais je pouvais apercevoir l'une des robes que je lui est offerte. Je sourit, puis alla m'allonger quelques minutes sur le lit.

PDV Yumi.

Une fois que j'eus fini de prendre ma douche, je coula l'eau, puis sorti en m'entourant d'une serviette. Je m'essuie correctement, puis fini par m'habiller. Jusqu'à ce que mon portable sonne, oui Ulrich me l'a offert il y a 3 mois de sa. Je décroche et dis, en m'ajustant la robe :

Moi : allô !
Aelita : kikou Yumi.
Moi : tiens, bonjour Aelita, ça va ? Bien dormis ?

Lui demandais-je en sortant de la salle de bain enfin prête.

Aelita : oui très bien, et toi ?
Moi : parfait.
Aelita : tu m'as l'air d’excellente humeur ce matin, il c'est passé quelque chose avec Ulrich ?
Moi //// : mais non, il c'est rien passé du tout.
Aelita : ah ! Dommage car je trouve que vous formeriez un très jolie couple.

J'avais sourit à sa dernière phrase, car c'est vrai, elle a tout à fait raison, bien que maintenant je soit pour de vrai avec lui, je voulais garder sa pour moi, sa ne regardait que lui et moi, la terre entière, n'avais pas besoin de savoir qui sort avec qui … Du moins pour l'instant je voulais garder sa secret. Je voie Ulrich qui m'observe d'un regard amoureux, je lui sourit, et me dirige vers lui. Ma main droite se pose sur sa joue, et je lui caresse doucement. Ses mains à lui, se mette derrière mon dos, et je me sent très vite propulser vers l'avant.

Moi : attend deux minutes Aelita !
Aelita : ok.

Je pose mon portable sur le matelas, et attrape sa main droite. Je lui sourit, et vint lui déposer un léger baiser sur ses lèvres.

Ulrich : tu en a mis du temps dis moi.
Moi : à qui la faute si j'ai envi de me sentir jolie ?
Ulrich : hm je ne sait pas, mais … Tu pourrais me le présenter !
Moi : non pas envie … Je le prête à personne.

On se sourit tendrement, et je me suis mise par terre derrière lui, tenant sa main gauche dans la mienne.

Moi : Aelita tu est là ?
Aelita : hein ? Euh oui qu'es ce qui y'a ?
Moi : ah … Ont dirais que je suis arrivé au mauvais moment !
Aelita : non non pas du tout, c'est juste que Jérémy ma rouler dessus, et la je suis sous son dos pendant qu'il dors.
Moi : ah ah ah, trop marrant, dommage que je ne soit pas là je vous aurais prit en photo pour immortaliser ce moment !
Aelita : ah ah très drôle … Eh c'est quoi ce bruit derrière toi ?
Moi : c'est Ulrich qui me sèche les cheveux !
Aelita : oh, que c'est t'y pas mignon, n'empêche comment vous avez fait !
Moi : comment fait quoi ?

Je me laisse faire par ses soins, puis quand il eu fini, il débranche le sèche-cheveux, et parti chercher je ne sait quoi dans la salle de bain. Il reviens avec une brosse et un élastique … Tiens ?? Qu'es ce qui voulais me faire ? Aucune idée, mais bon j'ai confiance en lui, donc je me laisse faire.

Aelita : bah, il me semble que vous n'êtes pas ensemble, vous avez dormis ensemble ou pas ?
Moi : tes bien curieuse je trouve …

Je sent mon visage se soulever délicatement, je sait pas ce qui fait, mais bon, je continue de discuter en restant ainsi la tête en l'air.

Aelita : en même temps je trouve que vous vous êtes bien rapproché vous d'eux, donc les questions se pose !
Moi : et qu'es ce que tu vas faire si je te répond oui, tu croix sûrement que j'allais dormir par terre ?
Aelita : alors sa se confirme, ta dormis avec lui … Dans le même lit !!
Moi : Aelita voyons, quand je t'entend parler, ont dirais que j'ai à faire à une perverse, es ce que moi je te questionne si tu as dormis avec Jérémy ou pas ? Bien que je c'est se que tu va me répondre, tes trop curieuse … Et perverse !!!
Aelita : ouais ben je l'assume ma perversité.
Moi : O_O !
Aelita : ah enfin je peux respirer, bon Yu je te laisse y'a Jérémy qui c'est réveiller !
Moi : ok.
Aelita : demande à Ulrich à quel heure ont se rejoint et où ?
Moi ( mettant ma main sur le portable ) : dis mon ange, Aelita demande à quel heure, et où ont se rejoint ?
Ulrich : dis lui que l'ont se rejoint à 10h45 devant l'accueil.

Je sourit, et répète mot à mot se que Ulrich m'avais dit à Aelita.

Aelita : ok, le petit déjeuner arrive dans 5 minutes, j'vais aller prendre ma douche, et ont se dit à tout à l'heure !
Moi : ok à toute à l'heure.

Et enfin, je pue raccrocher. Je me colle contre le lit, et me laisse coiffé par Ulrich, laissant mes bras tomber doucement sur le sol.

Moi : n'empêche, j'aimerais pas devenir comme sa !
Ulrich : comme quoi princesse ?
Moi : ben comme Aelita, j'veux dire, elle te pose des questions qui ne regarde que toi et insiste pour que tu lui donne la réponse !
Ulrich : en même temps c'est Aelita, je croix que c'est depuis qu'elle est avec Jérémy qu'elle est devenu si curieuse et qu'elle a autant de bouche.
Moi : bah moi sa risque pas … Même si on est ensemble, je resterais moi-même, sa sert à rien d'en faire des tonnes, et puis, la discrétion sa existe.
Ulrich : c'est pas pour rien que je t'aime ma chérie !

Je lève mon visage, et le regarde avec douceur, c'était si agréable d'entendre sa venant de lui. Il vint poser la brosse et saisit mon visage des deux mains.

Ulrich : je t'aime !
Moi : moi aussi Ulrich.

Il me sourit une seconde fois, et vint poser ses lèvres sur les miennes. Pendant de longues minutes, je me suis laisser emporter par son cœur et son baiser, qui était si doux et tendre à la fois.

Malheureusement ce bonheur ne fut que de courte durée, puisque l'ont toqua à la porte. Je me décolle doucement de lui, et me lève pour me diriger vers la porte. Je remis ma robe bleu ciel en place et j'ouvris la porte.

Femme de chambre : bonjour mademoiselle, j'espère que vous avez bien dormis vous et votre ami, donc je suis Myriane la femme de chambre, c'est moi qui viendrais vous porter le petit déjeuner le matin, et je ferait le nettoyage de votre chambre !
Moi : très bien, nous vous remercions de votre politesse, et merci pour le petit déjeuner.
F-C : ce n'est rien, allé bonne journée !
Moi : à vous aussi.

Ont se sourit, et je ferma la porte. Je vint descendre ma valise de la table, et la mit dans un coin, et je vint disposer le petit déjeuner sur la table. Je pousse doucement le petit chariot, et en passant devant la salle de bain qui était ouverte, j'aperçus se que Ulrich m'avais fait.

Moi : c'est trop mignon, je savais pas que tu savais coiffé ?
Ulrich : et pourtant …
Moi : et où es ce que tu as appris ?

Demandais-je curieuse.

Ulrich : quand mes parents étaient encore là, je m'amuser souvent à tresser les cheveux de ma mère !
Moi : en tout cas merci, j'aime beaucoup.

Je me dirige vers lui, et m'installe confortablement dans ses bras. Les siens se replie sur mon ventre, et moi je mit simplement mes mains sur les siennes.

Hiroto : sa a était fait avec plaisir princesse … Allé tu viens on va déjeuner.
Moi : pourquoi ? Je suis bien comme sa moi dans tes bras !
Hiroto : promis dès que l'ont a fini, je prend ma douche et tu auras le droit à un gros câlin !
Moi : promis ?
Hiroto : promis ma puce.

Vraiment qu'espérer de plus ? J'étais vraiment heureuse à cet instant la. Je l'embrasse avec tendresse, puis nous nous sommes levés pour aller déjeuner. Je m'installe face à lui, et pris ce dont j'avais envi.

Moi : eh bien je dois avouer que c'est très bon !
Ulrich : cet hôtel à pour réputation d'avoir l'un des chefs de cuisine de New York le plus doué.
Moi : tu en sait des choses, et bien c'est très bon miam !

PDV Ulrich.

Je l'observe depuis un moment, elle avait le sourire et sa me rendais de bonne humeur. Moi je ne bue qu'un chocolat au lait avec deux tartines de confiture. Une fois avoir terminé, je me lève, pris de quoi me doucher, des vêtements propre, je lui embrasse tendrement le front, et parti dans la salle de bain. M'enfermant à clés, je pose tout sur le lavabo, et je vint allumé l'eau. Je me dénude, et enjambe la baignoire couleur argent.

Ah … Qu'es ce que cela pouvais faire du bien, depuis ce matin les émotions fusent et son de plus en plus présente, il faut dire que je ne m'attendais pas à ce que Yumi m'embrasse, mais au moment ou cette initiative lui avais prit, j'avais était heureux … Heureux d'être enfin et « officiellement » avec elle. Tout de même je lui en parlerais après, mais je préfère que notre relation reste seulement entre nous pour l'instant, car de loin je ne voulais que ma princesse ressemble à Aelita, qui crierait à n'importe qui avec qui elle est, c'est un peu de sa faute si son couple a était mis à découvert par nos fans, et Jérémy ce jour là n'avait pas était très heureux. Donc je ferait tout pour ne pas que mon couple ressemble à sa. Je lui en parlerais ce soir.

Après quelques minutes, je sorti de la douche bien lavé et rafraîchit, je m'enroule dans une serviette, et commence à m'essuyer, et ensuite je vint m'habiller. Je mit un jean bleu, un débardeur blanc, et un petit chemisier rouge à carreaux blanc que je laissa ouvert. Je me coiffe rapidement, et m'attaque à mon visage.

Quand j'eus terminé, je remet la salle de bain en état, et sorti pour aller rejoindre Yumi.

PDV Yumi.

Houa c'est vraiment magnifique, ses grands immeubles, et ce pont que je voie au loin, je n'aurais pas cru qu'une tel splendeur existerais dans ce bas monde. Soudain, je sens un souffle derrière ma nuque, je me tourne et voie que c'est Hiroto. En plus il est vraiment très beau habiller comme sa. Hm sa sent bon, il me tend ses bras, et sans rochinier je me réfugiât dans ses bras.

Moi : tu sent vraiment bon !
Ulrich : merci ma princesse.

Il me sourit, et vint replier ses bras autour de moi, ah qu'es ce que j'étais bien la serrer tout contre lui, et dire que dans même pas 15 minutes on allaient faire comme si de rien n'étais, sa allait être dure une journée sans câlin et bisou.

Moi : au faite …
Ulrich : oui ?
Moi : tu c'est à propos de ce que je t'ai dis hier avant de nous coucher !
Ulrich : à quel propos mon cœur ?
Moi : à propos que j'avais réussi à me souvenir de certaine chose.
Ulrich : oui et alors, de quoi tes tu souvenus ?
Moi : de ma date d'anniversaire !
Ulrich : c'est déjà un bon début … Et alors quand est tu née ?
Moi : le 10 juillet.
Ulrich : c'est supère, et en plus, c'est dans quelques jours !

Je lui sourit, et le regarde dans les yeux, lui, il vint doucement me caresser la joue, et me souffle à douce voix :

Ulrich : tu sait quoi ?
Moi : non quoi ?
Ulrich : je sent que ses vacances vont être génial !
Moi : oui tu as raison, et tu c'est ce que je vais le plus aimé durant ses deux mois de vacances ?
Ulrich : non, mais tu vas me le dire princesse.
Moi : c'est de les passé avec toi … Je t'aime !
Ulrich : moi aussi je t'aime ma chérie, et dit toi …

Il ma rapprocher et serrer encore plus.

Ulrich : dit toi, que je ferait tout pour rendre ton cœur encore plus amoureux !

Kyyyyaaaa il me fera fondre, c'est tellement doux ce qu'il dit, je lui prit sa main droite, et nos doigts se sont entrecroisés. Je l'aime … Je l'aime vraiment trop fort.

Moi : avant que l'ont aille en-bas, es ce que je pourrais avoir un dernier baiser ?
Ulrich : avec plaisir mon amour !

Et d'une manière très douce, Ulrich m'embrassa. Ah … Je me sentait si bien la au creux de ses bras. Je descend mes mains, et les pose sur son dos afin de le caresser. Lui il avait ses mains sur mes joues et ses doigts caresser tendrement ma peau. Non vraiment, j'étais heureuse d'avoir fait le premier pas ce matin, car sinon, je me demande si sa aurais pue se produire … Nous sommes rentrés à l'intérieur, j'ai fermés la baie vitrée et Ulrich ma doucement plaqué contre cet dernière. Je resta ainsi serrer contre lui en train de savourer notre bonheur en toute intimité sans que personne ne sache, et c'est sa je j'aprécié le plus.

On se décollent doucement, nos front se caresse, et d'un mouvement négatif nos nez se caressèrent. Mes yeux son ancrer dans les les siens sans que je ne les lâches. Je lui caresse doucement sa main que je prie.

Moi : sa va être dure, de tenir une journée sans être dans tes bras ou pouvoir sentir tes lèvres sur les miennes !
Ulrich : ne t'inquiète pas pour sa … On se rattrapera ce soir !
Moi : je t'aime mon amour.
Ulrich : moi aussi ma puce, et très fort.
Moi : non moi plus que que toi !
Ulrich : tu en est sûr de sa ?
Moi : absolument sur mon capitaine.

Je les entendu rire au creux de mon oreille, et sa voix ma chuchoter avec douceur :

Ulrich : hm moi je t'aime plus qu'il ne le faut !

On se sourit, je lui pose un dernier et long baiser, et après, nous nous sommes dirigés vers la porte près à partir.

Ulrich : après vous très chère !

Je lui sourit, lui embrasse la joue, et parti direction le hall de l'hôtel pour rejoindre Jérémy et Aelita. Arrivé au bout du couloir, Ulrich se dirige vers l'ascenseur il appui sur un bouton, et deux grandes porte en acier s'ouvre. Je me suis dirigé vers l'intérieur avec Ulrich qui une fois les portes fermer vint me poser un doux baiser sur la joue. Je lui sourit tendrement, et tout au long de la descente je le regarde, qu'il est beau, et dire que c'est un garçon comme lui à qui j'ai fait fondre le cœur.

Quand les portes de l'ascenseur s'ouvrir, je passe la première, et Ulrich me suivit par la suite.

Aelita : ah enfin vous voilà !
Ulrich : et le bonjour c'est en option ?
Aelita : j'en connais un qui a mal dormi cette nuit.
Jérémy : salut Yumi, salut Ulrich.
Ulrich : salut Jérémy.
Moi : bonjour Jérémy ça va ?
Jérémy : oui très bien, bon alors que fait t-on ?
ulrich : j'avais dans l'idée qu'on aille faire un pique-nique à city parc ?
Aelita : oui c'est une bonne idée.
Jérémy : je suis pour, et toi Yu … Ben elle est où ?
Aelita : là-bas !

PDV Ulrich.

On tourne la tête, et là j'eus un tendre sourire, elle était avec le chef de cuisine, sûrement en train de le remercier du petit déjeuner, je la dévisage avec tendresse et après elle reviens vers nous … Avec le cuisinier.

Cuisinier : bonjour les jeunes, ça va ?
Jérémy : très bien et vous ?
Cuisinier : ma foie, vous savez c'est rare que nous ayons des jeunes ici, mais je peux constater qu'il y a de belles demoiselles bien polie, et cela et très bien, alors que comptez-vous faire ?
Moi : nous avons décider d'allé pique-niquer à city parc.
Cuisinier : pique-niquer ?? voulez-vous que je vous prépare de quoi manger ?
Jérémy : heu … Mais ne vous sentez pas obliger …
Cuisinier : mais non vous en faite pas, et puis c'est toujours agréable de recevoir des commentaires à propos de ce que nous faisons !
Moi : bon très bien si tout le monde est ok.
Cuisinier : je vous emmène sa dans 5 minutes !

Et ils parti direction les cuisines.

PDV Yumi.

Aelita : eh bien, je ne sait pas ce que tu lui a dis, mais c'est très gentil à lui de nous faire un pique-nique.
Moi : bah j'ai rien dis de spécial, je suis juste aller le remercier de faire si bien à manger, car le petit déjeuner de ce matin était trop bon.
Jérémy : ah ah ah ! Sacré Yumi.

Je leurs sourit, puis après quelques minutes d'attente, le cuisinier était de retour, il nous donne un panier en osier, Ulrich le prit, et Jérémy s'exclame :

Jérémy : merci bien monsieur !
Cuisinier : mais il n'y a pas de quoi, allé filé.

Et sans ce faire prier, on est tous parti vers l'extérieur du bâtiment. Ah … De l'air frais et … Beaucoup de bruit, pour une ville aussi belle il y avait beaucoup de bruit.

Moi : je commence à regretter d'être sorti !
Aelita : bah pourquoi ?
Moi : car y'a trop de bruit, c'est magnifique, mais qu'es ce que c'est bruyant.
Jérémy : en même temps c'est comme sa les grandes villes !
Ulrich : allé direction le parc.

Chacun de nous sourit, et on commence à marcher. Jérémy et Aelita furent devant main dans la main discutant et souriant. Moi je porté le panier avec Ulrich, ah, quel chance … Bien que je soit plus discrète que Aelita, j'aimerais pouvoir tenir sa main, je le regarde quelques secondes, puis ses yeux croisent les miens et j'eus droit à un clin d’œil de sa part, je lui sourit et ont continua de marcher.

Après quelques minutes de marche, nous arrivâmes enfin à destination. Houa, c'est gigantesque, y'a plein de monde, et c'est très bien entretenu, je me suis mise à courir, puis arriver à un petit endroit calme et fleuri, je me tourne et dis avec un grand sourire :

Moi : c'est vraiment magnifique !

Tous m'ont sourit, puis ont est aller s'asseoir près d'un arbre. Jérémy c'est posé dos contre l'arbre, Aelita elle, c'est assise entre les jambes de Jérémy, et moi je prit place juste en face d'Ulrich. Comme sa je pourrais le regarder autant que je veux.

Ensuite Jérémy et Ulrich ont commencer à défaire le panier, mon dieu, je ne pense pas que je vais tenir toute une journée sans câlin et bisou, je croix que je me contenterait de ses sourire ToT c'est injuste !

Aelita : sa va Yumi ? Tu à l'air pensif …
Moi : non t'inquiète tout va bien … Bon eh bien si ont commencer à manger !
Jérémy : bon appétit et … Joyeux anniversaire Ulrich !
Aelita : ah oui c'est vrai … Bon anniversaire.
Moi : oui … Joyeux anniversaire Ulrich !

Il ma regarder dans les yeux, un sourire jusqu'aux lèvres, je lui est rendu tendrement, et sa voix à résonner dans l'air :

Ulrich : merci à tous … Merci à toi !

Je lui ai sourit, et j'ai commencer à manger. Aelita me regarder bizarrement depuis tout à l'heure, ont dirait qu'elle voulais me dire quelque chose mais quoi ?

Moi : tu as quelque chose à me dire Aelita ?
Aelita : non non, c'est juste que je me demander se qui te rend si joyeuse depuis ce matin.
Moi : ah ok.

Si elle savait ce qui c'est passer ce matin, elle comprendrais pourquoi je suis si d’excellente humeur.

Ulrich : bon sinon, j'ai quelque chose à vous proposer !
Jérémy : ont t'écoute.
Ulrich : sa vous dit de faire une promenade en bateau cet aprèm ?

Une promenade en bateau ? C'est quoi ? Je le regarde perplexe, et apparemment son idée plaisait à nos deux amoureux.

Jérémy : ah ouais pourquoi pas, sa va être amusant !
Aelita : oui je suis pour et puis au moins comme sa, ont aura le temps de digérer.
Moi : euh … J'veux pas jouer les troubles fête, mais c'est quoi « une promenade en bateau ? »
Ulrich : une promenade en bateau, c'est quand tu est sur un engin qui flotte sur l'eau, ont appelle sa un bateau, c'est comme une grosse bouée gonflable si tu préfère, mais c'est très agréable !
Aelita : sauf si ta le mal de mer, alors la c'est un cauchemar.
Jérémy : oui c'est sur !
Ulrich : de toute façon ont a encore le temps la première tournée commence à 13h30, donc en attendant l'heure, qu'es ce que vous voulez que l'ont face ?
Aelita : c'est plutôt à toi que l'ont devrais demander se que tu veux faire pour ton anniversaire !
Ulrich : rien hormis être avec vous * et être avec elle *

il ma regarder sans que je comprenne pourquoi, mais je m'en fichait, je lui rendit simplement son sourire.

Aelita : bon alors dans ce cas, moi j'aimerais allé visité une pâtisserie avec plein de gâteaux miam …
Ulrich : c'est pas vrai tu pense qu'à ton ventre ma parole !
Moi : j'avoue …
Jérémy : et toi Yumi, qu'es ce que tu aimerais faire aujourd'hui ?
Moi : bah, j'aimerais bien allé voir des magasins de vêtements et de bijoux, ou alors de parfum !
Ulrich : hm, si je me rappelle bien, la plus grande parfumerie de New York se trouve juste à côté de Sweety dance un bâtiment de danse, magasin de vêtements et bijoux, c'est Glamour of girl qui est juste à quelques mètres du parc, et une pâtisserie, si je me rappel bien c'est The délicieuse à l'angle de la mairie.

Alors la blasé … J'étais impressionner, je ne savait pas qu'il connaissait autant de chose, mais cela me fit sourire, en fin de compte il est comme moi, il pense aux autres avant de penser à lui, et je trouve sa admirable. Oh Ulrich je croix … Je croix que c'est pour toutes ses chose qui fait de toi celui que j'aime.

Aelita : eh bien, tu en sait des choses dis moi !
Ulrich : suffi d'avoir une bonne répartie et d'écouter en cour …
Jérémy : c'est bien vrai, bon et bien, qu'es ce que l'ont attend ?

Je leur sourit, et me lève en même temps qu'eux. Aelita se dirige vers moi, et me dis :

Aelita : allé viens ont vas laisser les garçons un peu entres eux.
Moi : d'accord !

On c'est alors dirigé vers la ville, Ulrich et Jérémy étaient devant, puis arriver à un magasin de vêtements, Ulrich c'est tourné vers nous et c'est exclamer :

Ulrich : bon je ramène le panier, et je reviens !
Jérémy : ok ont se rejoint où ?
Ulrich : à Glamour of girl.
Jérémy : ok à toute !

Ils se sont sourit, et Ulrich est parti en suivant.

Jérémy : bon les filles, maintenant qu'il n'est plus là, et si ont lui organisé une soirée ?
Moi : oui sa serait une bonne idée, mais ont ferait quoi ?
Aelita : je me souvient avoir entendu Ulrich dire qu'il aimé le bowling.
Jérémy : oui c'est vrai, et bien pourquoi ne pas se faire une soirée bowling, puis après, ont finirais par un restaurant tout les 4.
Moi : oui, moi sa me conviens !
Aelita : je suis partante c'est ok.
Jérémy : dans ce cas, allons à « l'univers des sports » c'est un club on l'ont peux pratiquer du bowling, et par la suite ont ira réserver une table pour quatre.
Moi : mais Jérémy, sa risque d'être chère !
Aelita : pour nous oui, mais pour Jérémy, c'est comme si il faisait les boutiques !
Moi : ah bon … Ben ok, je vous suit.

Il mon sourit, puis j'ai suivit Jérémy et Aelita jusqu'à l'univers des sports, qui se situé, à l'autre bout du parc. Une fois arrivé, Jérémy Aelita et moi entrons à l'intérieur du club, et Jérémy c'est diriger vers la caisse.

Femme d'accueil : monsieur, mes demoiselles bonjour, que puis-je pour vous ?
Jérémy : bonjour, nous voudrions réserver !
F-A : oui à quel nom ?
Jérémy : Belpois.
F-A : très bien, à quel heure et quel activité ?
Jérémy : se serait pour 19 heure, et se serait pour du bowling.
F-A : c'est noté, je vous remercie de votre visite, et je vous dis à ce soir.

On sourit à la jeune femme, et parti du club.

Moi : tu as une tel grâce Jérémy, c'est admirable.

Il ma simplement sourit, puis après être parti du club nous sommes allé à un restaurant qui s'appeler « América Cheese » nous y sommes rentrer, et un homme est venu vers nous.

Serveur : bonjour, que puis-je pour vous mademoiselle ?
Moi : bonjour monsieur, nous sommes ici, car nous aimerions réserver une table pour ce soir dans votre restaurant.
Serveur : quel politesse mademoiselle c'est agréable … Oui suivez moi je vous prit !

On la alors suivit, Jérémy ma lancé un sourire en me levant le pouce en l'air.

Serveur : alors se serait pour quel heure, combien de personnes, et à quel nom ?
Moi : ok … Donc se serait pour 20h30 nous serions 4, et c'est au nom de Ishiyama.
Serveur : très bien, c'est noté, je vous dis à ce soir et bonne journée !
Moi : merci de votre politesse, et bonne journée à vous aussi.

L'homme ma sourit, et ensuite nous sommes sortie du restaurant, et j'eus droit aux félicitations de Jérémy et Aelita.

Jérémy : eh bien, tu m'impressionne la Yumi.
Aelita : oui, tu l'as fait sans te soucié du moins du monde.
Moi : merci ^^ bon et si ont aller à ce magasin de vêtements ?
Jérémy/Aelita : ont y va !!

Je leur sourit, et nous partons tous 3 au magasin de vêtements. Ouf, j'en ai marre de marcher, c'est trop long, si j'avais sue, je n'aurais pas mis mes sandale à talon. Au bout de quelques minutes nous sommes arrivé au magasin et pas de chance pour nous Ulrich était déjà là … J'imagine déjà ce qu'il va nous dire « enfin , mais ou es ce que vous étiez passé ? »
ont s'approche de lui, et en nous voyant, je c'est pas pourquoi il eu le sourire.

Ulrich : enfin, mais ou es ce que vous étiez passé ?

Qu'es ce que je disait.

Jérémy : nous sommes allé voir un mec qui danser en pleine rue.

Bien joué Jérémy, je le connaissait pas comme sa. En tout cas, sa à l'air de fonctionner son petit mensonge car ulrich à l'air d'être plus serein.

Ulrich : bon c'est pas grave … Allé ont entre ?
Aelita : c'est parti.

Je ne dis rien, et me contente de les suivre. Houa … C'est splendide, l'intérieur est tout coloré, tel un arc en ciel après la pluie. Ulrich et Jérémy se sont dirigés vers les chemisiers, Aelita vers des broches, et moi, je me suis arrêter en face d'une étagère à objet. Sur cette étagère différent objets faisait office tel que des lampes ou des boîtes à bijoux. C'est d'ailleurs l'une d'entre elle qui attira mon intention. De forme ovale, et de couleur bleu foncer pour le bas et bleu ciel pour le haut. Un petit lien en or faisait le tour de la boîte, et sur le dessus dans un petit ovale rose était écrit en lettre d'or « LOVE » je prend doucement la boîte, et l'ouvre.

Une douce mélodie en sortie, c'était si agréable à entendre tel que les mots doux d'Ulrich dans mon oreille, je ferme les yeux, et me laisse envahir par le bien être de cette mélodie, elle me faisait oublié tout, et j'étais bien comme sa silencieuse.

Jérémy : eh Ulrich regarde !

PDV Ulrich.

Je me tourne, et regarde se que Jérémy me montrer du doigt. Un tendre sourire apparaît sur mes lèvres, elle est tellement belle … De toute la matinée c'est celle qui a fait le moins de bruit et de commentaire et j'avais beaucoup apprécié. Je me dirige avec Jérémy vers Yumi qui tenais en ses mains une petite boîte à musique, ses yeux étaient fermés, et son visage abordé un doux sourire.

Aelita : qu'es ce qui se passe ? Tiens mais pourquoi elle bouge plus Yumi ?
Jérémy : elle écoute de la musique.

La mélodie prit fin, mais je voie ma tendre la fermée, puis la ré-ouvrir en gardant les yeux fermés, sa ma fait sourire d'avantage, il faut dire que la mélodie était jolie, et rien qu'en voyant Yumi ainsi ma fait comprendre l'un des ses caractère : celui de la sensibilité, et ce trait la, la rendait si fragile, innocente et si belle.

PDV Yumi.

Quand la mélodie se termine une seconde fois, j'ouvre les yeux, et m'aperçut que Ulrich Seiji et Aelita me fixait.

Moi : dé … Désoler, je … Je me suis laisser emporter par le son de la boîte et …

Je ne pue finir, que Ulrich avait placer son index sur mes lèvres, et il me dis :

Ulrich : chut … Pas la même de te justifié princesse, on comprend.
Jérémy : et puis c'est naturelle, et la mélodie était très jolie. Bon tu viens ont va dehors !
Moi : mais je …
Jérémy : pas de mais, aller viens ! Aelita tu viens avec nous ?
Aelita : j'arrive … Tu nous rejoint dehors ?
Ulrich : ok.

Aelita nous a rejoint, mais pas Hiroto, pourquoi ? Il est sortie quelques minutes après, et il nous dit en regardant sa montre :

Ulrich : bon, il est 13 heure, si on y va maintenant, ont y sera à l'heure.
Aelita : oui, me tarde de faire du bateau !
Jérémy : dans ses cas la en route !

Je suis rester en retrait, pensive, je regardait Ulrich rire avec Jérémy, qu'es ce qui m'arrive d'un coup, ses papillons que j'ai ressentit ce matin quand je l'ai embrasser, ils revienne et en force, la douleur aussi, mais elle, elle me faisait tellement de bien mon cœur battait à tout rompre, plus je le regardait et plus je me rendait compte que je l'aimer vraiment.

Aelita : tu viens Yumi !
Moi : heu … Oui !
Aelita : ça va ?
Moi : mais oui t'inquiète pas.

Je lui fit un clin d’œil pour la rassurer, puis après, nous sommes parti tous les 4 vers le port, afin de faire la promenade en bateau. Ce n'est que quelques minutes après que nous arrivons à bon port, Ulrich et Jérémy, sont allé voir un monsieur qui se trouver dans une sorte de loge, moi, je suis rester avec Aelita à discuter.

Ulrich : allé les filles, vous venez ?
Aelita/Moi : ont arrive !!

Jérémy nous a aidé à monter dans le bateau, et moi dès que je senti ce dernier bouger je me suis rattraper à Ulrich car cela me faisait peur.

Ulrich : faut pas avoir peur … T'inquiète ont est la !
Jérémy : on ne te laissera pas tomber à l'eau.
Moi : bah sa j'espère bien oui !

J'ai entendu Ulrich rire doucement, alors je les regarder et lui ai sourit.

Ulrich : allé viens princesse, ont va s'asseoir !

Je lui fit oui de la tête, et nous nous sommes assit juste en face de Jérémy et Aelita qui se faisait un câlin. En tout cas je suis pas déçu, la matinée c'est très bien passé, et mon cœur s'emballer de plus en plus. Heureusement qu'il ne pouvais pas entendre les battements de mon cœur, sinon il se poserait des questions je croix.

Puis le bateau à commencer à flotter dans l'eau, au début sa ma fait peur, mais Ulrich ma prit doucement la main, sans que Jérémy et Aelita nous voie bien sur. Ses doigts on caresser ma peau, et je me suis peu à peu calmé.

Aelita : ah … N'empêche c'est une bonne journée sa !
Jérémy : c'est vrai que c'est reposant. On en a pour combien de temps ?
Ulrich : 1h30 je croix !
Aelita : si loooong ?? ToT
Ulrich : tes jamais contente toi, profite un peu du paysage !
Aelita : y'a rien a voir, j'aurais sue je me serait emmener mon portable.
Moi : si … Au contraire il y a beaucoup à voir, et puis l'air et bonne, sa fait du bien, rien qu'en regardant cette étendue d'eau, plein de chose te revint en mémoire, par exemple moi rien qu'en regardant l'horizon les souvenirs joyeux que j'ai passé avec mes parents me revienne, il faut savoir profiter ce que l'ont a plutôt que se ruiner nous même !

Oui … C'est sa, il faut profiter de ce que la vie nous offre plutôt que de rester scotché sur une machine. Mes yeux se sont tourné vers mes amis, et eux ils me dévisagé avec tristesse … Mais pourquoi donc ? Es ce que je leur avait dis qui les rendaient si triste et nostalgique ?

Jérémy : des souvenirs te revienne, n'es ce pas ?
Moi : oui.
Ulrich : c'est une bonne chose, au moins tu peux y voir un peu plus clair, tu voie tout n'est pas perdu en fin de compte !
Aelita : je suis heureuse de t'avoir comme meilleure amie Yumi.
Moi : ah oui pourquoi ?
Aelita : tu … Tu es la seule qui arrive à me supporter, et arrive à me remettre sur le bon chemin, personne à part toi, ne m'avais dis c'est mots, car en fin de compte, tu as raison, rien qu'en regardant l'eau des souvenirs de mon père me revienne en mémoire, ah oui, c'est vrai je ne te l'ai pas dit mais … J'ai perdu mon père dans un accident de moto lorsque je n'avait que 4 ans, ma mère a perdu les pédales, et a commencer ces voyage et ma laisser seule, mais … Lorsque j'ai rencontrer Jérémy pour la première fois à l'agence, je c'est pas, mais je me suis senti comme accueilli, sans faire quoique ce soit, il a réussi à me mettre en confiance, et j'ai appris à l'aimer … C'est pour sa que je suis si dynamique, je ne veux pas que l'ont passe à côté de moi, j'ai tout le temps changer d'école, du coup je n'est pas vraiment d'amis.

Elle c'est levée, et c'est dirigé vers moi, je lui est ouvert mes bras, et elle s'y est installer. Et là quelque chose d'humide c'est écrasé sur ma robe … Aelita non. Je lui soulève délicatement le menton, et lui essuie les larmes, les garçons me regardait faire.

Moi : tu c'est … Même si je ne te connais à peine, moi je trouve que tu est une personne exceptionnel, tu as toujours le mot pour rire et pour détendre l'atmosphère, ce que moi je ne sait pas faire, tu as la chance d'avoir à tes côté, un petit ami qui s'occupe de toi, qui te dit qu'il t'aime, car beaucoup de garçon ne prendrait pas la peine de te le dire en face ! Tu c'est moi je t'aime beaucoup Aelita, hormis les garçons tu es l'une des personnes auquel je tiens le plus, alors comme tu me la répéter mainte et mainte fois, ne relâche pas tes efforts, continue à être se que tu est, il faut de tout pour faire un monde, et toi tu est celle qui amène le sourire et la bonne humeur … Tu es douce et très jolie je trouve, alors dis toi une chose, dit toi que ton père il sera toujours au fond de ton cœur, et qu'importe les choix que tu feras dans la vie il te soutiendra de la ou il est, c'est comme sa que j'arrive à avancer, grâce à vous mais aussi grâce à eux, car j'ai envi qu'ils soit fière de leur fille même s'ils ne sont plus là aujourd'hui, alors ne renie pas le passé, profite de tout ces petits moments qui un jour te sera privé … Et puis toi aussi tu est ma meilleure amie, tes comme une petite sœur pour moi, j'ai tout le temps envi de te chouchouter, même si c'est le contraire qui arrive le plus souvent ! Allé, cesse de pleurer, et va faire un câlin à ton homme, pour lui montrer que tu as besoin de lui.
Aelita : Yumi …

Je lui embrasse la joue, et la libéra de mon emprise. Elle est allais se réfugié auprès de Jérémy, qui la prise dans ses bras, et la réconforter.

Jérémy : allé chut, ne pleur plus mon amour, je suis là, et je le serait toujours … Je t'aime !
Aelita : moi aussi Jérémy et très fort.

Ils se sont sourit, et se sont embrassé devant nous. Ma tête se pose sur celle d'Ulrich, j'étais heureuse pour elle.

Ulrich : bien joué ma princesse … Je suis fière de toi !
Moi : Ulrich …

Ont c'est regarder, et l'envi de l'embrasser me prie. Il me caresse la joue, et m'embrasse tendrement le front. Ah … Qu'es ce que je suis bien comme sa, et j'étais heureuse d'avoir pue lui rendre le sourire.

Les heures étaient passées, et nous nous retrouvions dans un petit café en train de rire de bon cœur.

Aelita : en tout cas, merci les garçons, c'était une chouette journée !
Ulrich : mais elle est loin d'être fini.
Moi : quoi ? Va falloir encore marcher … Pff j'en peux plus.
Aelita : la même, j'ai mal aux pieds.
Jérémy : dans ce cas, rentrons un petit quart d'heures pour nous reposer, et quand ont sera sur pied, ont repartira.
Ulrich : bon ok.

Je sourit, en fin de compte tout c'est bien passé, malgré ce petit chagrin Aelita semble avoir retrouver le sourire, et moi aussi d'ailleurs.

Aelita : en tout cas merci Yumi, ce que tu m'as dis ma beaucoup touché, et sa ma remonter le morale !
Moi : c'est rien, t'inquiète, c'est naturelle, si ta envie de parler n'hésite pas à venir.
Aelita : merci beaucoup.

Ont c'est sourit, puis après sa, nous sommes parti du café pour pouvoir rentrer tranquillement à l'hôtel.

Et voila le chapitre 5. Bonne journée à tous :)

Thor94
09/05/13 à 18:08
Intéressant, Ulrich et Yumi se sont déclaré rapidement pour une fois :D
Et ces balades dans new york sont pleines de romantisme.

Pour ce qui est d'aelita, c'est pas grave pour son passé puisque tu ne tient pas compte de Lyoko pour leurs vécu.

Sinon, comme on pouvait s'en douter, il semblerai que tu n'es vraiment rien trouvé pour faire faire apparaitre Odd de façon cohérente :(.
Faut dire qu'avec un rôle de directeur, il est destiné à rester dans son bureau et à intervenir seulement lors des rares réunions de mise au point (un peu comme dans Kilari, on ne voit Muramishi que lorsque les filles passent à l'agence).

En tout cas sa fait étrange de voir la petite bande sans Odd et son humour (d'un côté, entre les couples yumi/ulrich et Jeremy/aelita, note célibataire aurait fait un peu tache, surtout dans un univers qui n'est pas lyoko)

En tout cas, t'écris bien et vite.
J'attend la suite (même si mon personnage préféré n'apparaitra pas souvent)

Aelita-the-Princesse
09/05/13 à 19:59
Eh bien' merci de vos commentaires sa m'aide à me surpasser pour le prochain chapitre ^^ donc voici le chapitre 6, et si vous voulez une suite ( car je me suis arrêter à celui-ci ) faite le moi savoir, voila bonne lecture :

Chapitre 6.

PDV Ulrich.

J'étais satisfait de ma journée, bien que courte … Fin bon, au moins je vais pouvoir profiter un peu d'elle. Nous étions arrivé à l'hôtel, Jérémy et moi sommes allé demander nos clés, et nous nous sommes dirigé vers l'ascenseur direction le quatrième étages. Yumi et Aelita ne faisait que parler, et sa je croix que c'est du à ce que ma douce a dit à Aelita sur le bateau, moi-même j'ai était surpris que Yu est un vocabulaire si poussé, elle qui n'est jamais allé au delà de sa maternelle. J'étais fière d'elle, et il me tarder de me retrouver enfin seul avec elle car je dois avouer ses câlins et ses baisers m'ont manqués.

Quand nous sommes arriver, Jérémy nous salue, nous disant à tout à l'heure. Je rentre dont avec Yumi dans notre suite, et cette dernière, c'est jeté sur notre lit en disant :

Yumi : ah enfin … Sa fait un bien fou de ne pas marcher.
Moi : ont croirait entendre Aelita …

Elle a rie, et moi, j'ai fermés la porte à clés, j'enlève mes baskets, et me dirige vers ma princesse. Une fois près du lit, je vint doucement monter sur celui-ci et me mit au dessus d'elle. M'allongeant délicatement sur son corps, mes mains se pose sur les siennes, et mon front caresse le sien. Je les vue sourire, et sa voix résonne :

Yumi : enfin … Je peux retrouver tes bras mon chéri.

Je sourit, et d'un mouvement négatif je vint lui caresser le nez avec le mien. Ses yeux se son ouvert, et nos regards se son ancrer l'un dans l'autre.

Yumi : je t'aime.
Moi : moi aussi je t'aime ma puce, et très fort !

On s'échange un sourire, puis nos visages se sont rapprochés, et nos lèvres se sont tendrement caresser. Au début ce fut un simple baiser tendre et regorgé de douceur. Je sent ses mains sur mettre sur mon dos, sa main droite c'est plaquée sur ma chevelure, et ses doigts se y sont emmêler. Sa ma main gauche elle, est rester en retrait sur mon dos, je sentait juste ses doigts caresser le fin tissu qui couvrait ma peau. Moi je me suis avancer doucement afin d'être à sa hauteur, mes avant bras ont pris appui sur le lit, et j'ai posé délicatement mes mains sur ses joues, lui caressant sa peau avec douceur.

Ah … Qu'es ce que je pouvais me sentir bien comme sa avec elle, c'est si agréable et doux. J'ai senti ses bras me serrer un peu plus fort, et cela ma procurer beaucoup de bien.

Quelque chose d'humide et chaud c'est mis à caresser mes lèvres … Sa langue, elle cherche l'entrée de ma bouche pour pouvoir y rejoindre la mienne, j'ai sourit intérieurement, et je lui ai laisser le passage libre. La à cet instant … Quelque chose de fort et d'intense c'est produit dans mon corps, je ne sait pas se que c'était mais, ce fut bien agréable.

On se décolle doucement, mon front se colle contre le sien et mes yeux fixèrent les siens amoureusement.

Moi : je t'aime !
Yumi : moi aussi mon cœur.

On c'est sourit, et nos nez se sont mit à crée un mouvement négatif entre eux. Je me suis mit à rire doucement, je lui ai embrassé la joue, et j'ai de nouveau plongé mon regard dans le sien.

Yumi : je ne savait pas que aimé celui qui nous aime procurer beaucoup de bien !
Moi : oh que si, sa procure beaucoup de bonheur, et personnellement je suis très heureux la d'être dans tes bras ma chérie !
Yumi : Ulrich …

On c'est sourit, et nos lèvres ont recommencer à jouer entre elles. Depuis que j'ai goûté à ces lèvres, je ne peux plus m'en passer, c'est si bon, ses lèvres son douce et humide, je me décolle doucement, et vint lui embrasser le cou avec tendresse. Je sent ses mains parcourir mon corps, et soudain, mon chemisier rouge à carreaux à très vite fini sur le sol.

Moi : je ne pensé pas être autant attiré par une fille.

Mon front c'est collé contre le sien, et ma main à continuer son chemin le long de se visage. Je me suis dirigé vers son oreille droite et je lui murmure d'une voix tendre et amoureuse :

Moi : i love you.

Je lui embrasse la tempe, et un frisson la parcourt de tout son long. Je rie, et je lui dit en remettant mon visage face à elle :

Moi : eh bien … Je ne savais pas que mes mots te faisait frissonner !

Ses yeux noirs, ils me happent, m'observe et sa voix je l'entent me chuchoter :

Yumi : comment ne pas s'en empêcher … Tes mots sont tellement doux mon chéri.

Je lui sourit, l'embrasse avec douceur, et me senti soudain valser, mes yeux que j'eus fermer quelques minutes, s'ouvre de nouveau, et là un très beau spectacle s'offrait à moi. Elle était là assise sur mon ventre, ces mains posée sur mon abdomen et elle me regardais, ses grands yeux noir ils sont beaux, ils sont doux … Je pourrais m'y perdre un siècle, ils seront toujours aussi beaux. Elle a dirigée ces mains vers son dos, je ne sait pas se qu'elle avait l'intention de faire, mais je la regardais avec amour … Avec envie … Envie de l'embrasser, envie de la câliner, envie … De l'avoir rien cas moi.

Au final, elle c'est enlevée la robe, et je me suis mit à rougir pensant qu'elle n'avais que son dessous.

Yumi : t'inquiète pas, j'avais prit soin de mettre un débardeur et un petit panta-court si il y avait eu du vent.

Tu est trop … Alors tu as pensé à moi ? A moi dans la façon que tu ne veuille pas que d'autre te regarde, ton geste me touche beaucoup.

Je la voie qui s'allonge sur moi, ses mains ont prit mon visage, et son front c'est collé au mien.

Yumi : qui aurait cru … Qu'un garçon comme toi puisse m'aimer comme moi je t'aime !
Moi : et pourtant.

On c'est sourit, et nos lèvres se sont rencontrées une seconde fois. Oh Yumi je t'aime !

Les heures se sont écoulés, je me retrouvé sur le balcon en train d'admirer le paysage, Yumi elle discutait au téléphone avec Aelita.

PDV Yumi.

Moi : Enfin Aelita, tu peux garder sa pour toi voyons.
Aelita : bah pourquoi ? Sa te gêne.
Moi : bien sûr que sa me gêne, ce genre de chose sa se garde pour soie !

Ah non mais là, je vous raconte pas le débat, Aelita qui est en train de me raconter sa vie privé sur ce qu'elle pratique avec Jérémy, même si je ne sait pas se que sa veux dire « faire l'amour » je trouvais sa trop gênant, je lui dis alors :

Moi : bon, je te laisse, ont se parle tout à l'heure !

Et j'ai raccroché plus rouge que jamais.

Moi : mon dieu, parfois elle devrais se taire !
Ulrich : ah oui pourquoi ?

Je voie Ulrich qui rentre, il ferme la baie vitrée, et c'est dirigé vers moi.

Moi : ben, c'est Aelita, elle m'étale trop des sujets gênant par apport à son couple !
Ulrich : comme quoi ?
Moi : bah me disant qu'elle a fait l'amour avec Jérémy, même si je c'est pas ce que sa veux dire c'est trop gênant ////
Ulrich : voilà pourquoi j'aime la discrétion, non mais franchement elle devrait avoir honte de raconter sa vie privé, sa ne regarde qu'elle et Jérémy.
Moi : c'est sur, fin bon,je c'est pas pourquoi, mais je vais en entendre des belles …

Je me suis retourné, et me suis lové dans les bras d'Ulrich. Je n'arrête pas de penser à ce qui c'est passé tout à l'heure entre nous, un moment si agréable, puis une discutions que nous avons eu il y a quelques jours me revint en tête, je lui dis alors en prenant sa main :

Moi : au faite Ulrich … C'est toujours ok, de le dire simplement à Jérémy et Aelita ?

Il ma soulever le menton, et ses yeux se sont plongés dans les miens. Sa voix résonne dans l'aire de la pièce.

Ulrich : oui c'est toujours ok ma chérie … Allé viens là !

Je lui ai sourit, et me suis d'avantage serrer contre lui. Ma tête lové dans son cou, mes bras allongés sur son dos, et je profitait du temps qu'ils nous rester avant de rejoindre Jérémy et Aelita.

Moi : j'ai le cœur qui bat tellement vite !

Je sent mon menton se lever, et mes yeux croisent ceux d'Ulrich. Un regard si doux et amoureux, il a prit ma main droite, et me la posé sur sa poitrine ////

Ulrich : tu l'entend le mien battre.
Moi : ou … Oui, il bat aussi vite que le mien !
Ulrich : c'est pour toi qu'il bat aussi vite.

Ulrich … Se que tu viens de dire me touche beaucoup, mon cœur s'emporte une nouvelle fois, et ma tête se cale de nouveau au creux de son cou. Son menton, je le sent qui se pose sur ma tête, d'ailleurs sa main aussi, et cette dernière s'amuse avec mes cheveux.

Ulrich : ce qui sur, c'est que là maintenant … Je c'est que je t'aime plus qu'autre chose, et que je ne souhaite pas te perdre mon amour !
Moi : moi aussi je t'aime, et ce que je ressent à ton égard est très fort Ulrich …

Il a de nouveau soulever mon menton, et sans que je ne dise quoique ce soit, il m'a embrassé. Mes mains ce sont posée sur le bas de son cou, et je me suis laisser faire avec bonheur.

A 18h45 Ulrich et moi, somme descendu pour aller à notre petite soirée organisé en l'honneur de celui que j'aime. Ont se trouve dans l'ascenseur, nos mains sont l'une dans l'autre, nos yeux son ancrer dans celui de l'autre, un sourire tendre sur nos visages.

Quand l'ascenseur arrive en-bas, il s'ouvre, et c'est avec le sourire, que je suivit Ulrich.

Jérémy : ah enfin vous voi …
Aelita : non mais je rêve, mais c'est magnifique, félicitation !
Jérémy : bravo à vous deux !
Moi/Ulrich : merci !!
Ulrich : bon je ne sait pas ou es ce que vous voulais aller, donc je vous suit.
Jérémy : ok, dans ce cas, ont y va !
Aelita : c'est parti.

Ont a sourit, et nous sommes parti direction l'univers des sport, pour une séance de bowling.

Voili voilou ! bonne journée et au prochain chapitre ^^

max1995
09/05/13 à 20:36
J'espère qu'il y a une suite sinon je vais devoir te dévirtualiser!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! (je rigole bien sur :sm27: )
Franchement BRAVO, c'est juste superbe.
J'attend encore la suite avec une grande et énorme impatience.

Aelita-the-Princesse
10/05/13 à 15:03
Alors alors... Pour commencer merci à tous de me suivre, vos commentaires m'ont fait supère plaisir, et m'a donné envie de vous écrire la suite :) je suis en train de taper le sixième chapitre et j'ai bien des idées, donc soyez patient jusqu'à son arrivé ! voila merci :)

Ulrich and yumi
30/06/14 à 19:18
j'ai adorais cette fiction elle et ma préfère et en plus on vois bien que c'est de l'amour pur entre Ulrich et yumi et sa devrai etre comme sa pour tout les fic vrai man super continue