Histoire : La bataille d’un roi


Score : 10 sur 10 (10.0/10)   [4 notes]

Donner une notre :

Taille du texte :

Imprimer cette histoire

Écrite par yumi72 le 10 novembre 2012 (45170 mots)

Chapitre I: Une rencontre.


Plongeons dans le monde du Moyen-âge, dans un château non loin de la grande ville où vivait une famille de riche noble depuis des siècles.
Un élégant jeune brun était à cheval faisant le tour de sa propriété et avait l’air de s’amuser énormément, un autre cavalier était à ses côtés, leurs épées résonnaient dans la campagne silencieuse.
Les deux hommes après quelques minutes de combat à cheval s’arrêtèrent et descendirent chacun de leur cheval et ils s’allongèrent dans l’herbe fraiche du matin.

- Ulrich, mon ami tu progresses énormément !
- J’ai un bon professeur il faut dire déclara le jeune homme en souriant à son ami.

- Monsieur Stern !

Les deux hommes se redressèrent et virent une jeune femme se diriger vers eux, elle s’inclina élégamment devant eux avant de leur annoncer que le père d’Ulrich le cherchait et qu’il devait de ce pats retourner au château. Le jeune brun se leva suivit de son ami, ils regrimpèrent sur leur chevaux respectifs remercièrent la servante et partirent en direction du château.

Quelques minutes plus tard, Ulrich abandonna son ami et se dirigea vers la grande salle où se tenait son père ainsi que sa mère, Ulrich s’agenouilla respectueusement devant eux et attendit que son père lui adresse la parole.

- Mon fils, nous avons discuté quelques peu avec votre mère…
- Euh oui de quoi s’agit-il ?
- Tu sais qu’une fois que je mourrais, tu prendras ma succession et perpétuera la tradition de notre noble famille et il en va de toi d’être à la hauteur.
- Mais bien sûr père je le sais mais je ne vois pas où vous voulez en venir.
- Mon fils, ta mère veut améliorer tes compétences afin d’être digne d’être un grand Roi, pour cela dés à présent ton éducation sera encore plus suivit que par le passé.
- Mais enfin père j’ai 20 ans…
- Justement mon fils il est temps de s’y mettre et beaucoup plus sérieusement, cesser tes rêves de chevaliers et songer à devenir un véritable homme de la haute.
- Soit…
- Pour cela nous avons demandé à une roturière très savante de parfaire ton savoir et ton éducation afin d’acquérir des connaissances supplémentaires…
- Une…une roturière ?
- C’est votre mère qui l’a choisi…
- Mère…
- Ecoute mon garçon c’est une jeune fille très bien, elle a un an de plus que toi mais elle est très cultivée et elle a attiré toute ma sympathie, j’ai décidé qu’elle allait s’installer ici, jusqu’à temps que tout ton apprentissage se fasse. D’ailleurs elle est ici, venez Yumi ne soyez pas intimidée mon enfant approchez…

Le jeune brun se retourna et aperçu une jeune femme s’avancer dans leur direction, elle marchait tête basse en signe de respect envers lui et sa famille, elle s’arrêta en face de lui sans pour autant le regarder et s’inclina simplement.

- Heureuse de vous servir votre altesse…

Il en fût troublé, elle était vraiment magnifique, une longue natte descendait le long de son dos, elle avait les cheveux d’un noir très sombre et brillant. Elle portait une élégante robe rouge soutenue qui mettait ses magnifiques formes de femmes en valeur.
Le père d’Ulrich se leva de son fauteuil et s’approcha des deux jeunes gens, l’air satisfait.

- Mes enfants nous voilà rassurés…Yumi, Lydia va vous accompagner dans vos appartements, votre chambre se situera juste à côté du bureau d’Ulrich où vous pourrez étudier.
- Bien Lord Stern…
- Père laissez-moi l’accompagner, j’allais justement retourner dans ma chambre…
- Bien entendu mon fils, vous pouvez disposer Lydia…Allez-y mes enfants et Ulrich n’oubli pas que Yumi te donnera ton premier cours demain au aurore ne t’avise pas d’être en retard.
- Oui père bien sûr

La jeune asiatique releva la tête et pris son sac contenant ses affaires et suivit timidement Ulrich dans la grande propriété, elle admirait tout autour d’elle, sur leur chemin tous les serviteurs s’arrêtèrent afin de faire révérence à Ulrich, qui les saluait poliment ce qui étonna la jeune femme, lorsqu’elle était aux ordres d’un autre seigneur ce dernier n’avait aucun geste amical envers ses serviteurs, hors cette famille de noble avait l’air d’être beaucoup plus présente et plus accueillante.
Elle fût tiré de ses pensées lorsque le jeune s’arrêta en face d’une grande porte, il se retourna vers elle et lui sourie gentiment.

- Nous y voilà…
- Merci beaucoup mon seigneur, j’espère que l’enseignement que je vous apporterais vous sera profitable.
- J’en suis persuadé Yumi, mais s’il vous plaît appelez moi Ulrich…
- Bien monsi…pardonnez-moi je veux dire Ulrich…

Le jeune homme lui souriait toujours, il ouvrit les portes de la chambre, elle s’y engouffra et fut émerveillée par la beauté de cette pièce était-ce réellement sa chambre ? Impossible tout était beaucoup trop luxueux pour une simple roturière, la pièce était baignée de lumière qui éblouissait la jeune femme, un grand lit recouvert d’un drap en satin blanc ornait la pièce, une belle coiffeuse et tout ce qui s’en suit. Elle se tourna vers le jeune homme et pour la première fois il la vit sourire, un sourire qui illuminait encore plus la pièce, il sentit son cœur faire un bond dans sa poitrine, il ne comprenait pas vraiment cette attirance envers cette femme qu’il ne connaissait même pas il y a encore une heure.

- Vous aimez ?
- Enormément, mais c’est beaucoup…beaucoup trop beau pour une simple roturière
- Le faite que vous soyez une roturière ne veux pas dire que vous devez dormir dans une écurie.
- Oui…oui bien entendu
- Ma mère a d’excellent goût pour la décoration comme vous pouvez le constater.
- Oui je vois cela…
- Bien…euh…Je vais vous laisser vous installer tranquillement…A quelle heure nous retrouvons-nous demain matin ?
- *en rougissant* Eh bien 8h30 cela vous convient-il ?
- * avec un sourire amusé suite au rougissement de Yumi* Parfaitement, n’hésitez pas à vous reposer aujourd’hui…

Elle s’inclina pendant que celui-ci s’éloignait d’elle et sortit de la chambre puis ferma délicatement la porte pour s’adosser contre celle-ci en soufflant un « Ouah… ». Il était réellement troublé par cette nouvelle présence, il avait un sourire angélique qui ne se détachait plus de ses lèvres après tout peut-être que cette fille était le rayon de soleil qui lui manquait dans sa vie depuis tant d’année. En effet, bien que la vie de noble était agréable bien entendu, il aurait aimé de la liberté pour lui être roturier signifiait cela…être libre d’aller où l’on souhaite. Il ne connaissait d’ailleurs pas vraiment la vie à l’extérieur de son château, ses parents lui inculquant que la ville était dangereuse, remplit de voleur et de malhonnêtes personnes. Il fût tiré de ses pensées lorsqu’il sentit une tape amicale sur son épaule, il leva les yeux et remarqua son meilleur ami qui le regardait avec un côté espiègle.

- Alors mon ami, ton père t’as enfin libéré ?
- Exactement mais ne fais pas tant de bruit
- Pourquoi ?
- Euh…*il regarda de nouveau la porte de la jeune femme fermée* viens, je vais te raconter…

Quelques minutes plus tard, ils s’étaient installés dehors et s’étaient assis à une table. Ulrich commença a raconter à Odd la décision qu’avait prise ses parents, ce dernier l’écoutait patiemment, bien sûr le jeune brun se retint de parler de la beauté de la roturière en question…Lorsqu’il finit de raconter son récit, il regarda son ami attendant sa réaction qui ne vint pas, il décida donc de l’interroger…

- Alors qu’en penses-tu ?
- Tu veux vraiment le savoir ?
- Bien sûr puisque je te le demande
- *Sourire amusé sur le visage* Eh bah je lui souhaite bon courage à cette jeune fille pour te donner des cours mon ami toi qui ne tient jamais en place !
- Vraiment très drôle * un sourire timide naissais alors sur ses lèvres*

Une ombre derrière eux, les fit s’interrompre et ils se retournèrent afin de voir qui était cette personne quelle surprise cela fut pour Ulrich lorsqu’il remarqua la présence de la fine silhouette de Yumi.

- Yumi…Vous avez déjà terminé de vous installer ?
- Eh bien oui comme vous pouvez le constater * elle s’inclina devant Odd pour le saluer* Bonjour…

Le jeune blond avait la bouche grande ouverte, la beauté de cette fille était incomparable à toutes les beautés possibles que l’on puisse imaginer, le jeune brun remarquant le regard insistant de son ami lui mit un coup de coude pour le forcer à détacher son regard de cette dernière.

- Bonjour mademoiselle, nous ne nous sommes encore jamais rencontré je m’appelle Odd…Odd Della Robbia…
- Je vous avais reconnus monsieur Della Robbia je suis ravie de vous rencontrer…
- Vous…vous me connaissez ?
- Bien entendu, vous avez beaucoup de succès auprès des femmes de la ville…
- Oh vous savez Yumi, Odd est-ce que l’on peut appeler un homme à femmes.
- Je vois *esquissant un timide sourire*, veuillez m’excuser je dois m’entretenir avec votre mère Ulrich…
- Oh…*en se levant pour faire face à la jeune femme* et savez-vous à quel propos ?
- Elle aimerait savoir précisément le contenu de votre enseignement…
- Je comprends nous vous laissons alors, à plus tard…
- A plus tard Ulrich * en s’inclinant devant lui*, à très bientôt monsieur Della Robbia * en s’inclinant de nouveau*

Lorsque la jeune femme s’éloigna Ulrich, ne put s’empêcher de la suivre du regard jusqu’à ce qu’elle soit hors de sa vue, il se rassit au côté de son ami qui lui avait un sourire béat sur les lèvres.

- Alors sa pour une femme…
- Enfin Odd…N’en as-tu jamais assez de courir après toutes ces femmes ?

Le blond regarda Ulrich qui était tout a fait sérieux en posant cette question, il était tellement sérieux qu’Odd éclata de rire au nez du jeune brun.

- Odd, qu’y-a-t-il de drôle ?
- Je rêve ou le grand Lord Ulrich Stern tomberait amoureux ?

Ulrich se leva précipitamment en fusillant son ami du regard…

- Non mais enfin ! Est-ce que tu nous as bien regardé, c’est une roturière et moi je suis…
- Un noble oui je le sais Ulrich, mais depuis quand ce genre de détail te soucis-il ?
- Je ne suis pas amoureux ! Je la connais à peine enfin sa ne marche pas comme cela, on voit bien que tu n’y connais pas grand-chose…
- C’est vrai Ulrich…

La journée défila à une vitesse affolante, les deux hommes passèrent le reste de cette journée ensemble a galoper a cheval et a discuter de tout et de rien jusqu’à ce que vint le soir et que Odd partit laissant Ulrich de nouveau seul. Il se joigna à ses parents pour dîner le soir mais fût bien déçu de ne pas apercevoir la jeune asiatique qui occupait toutes ses pensées, il alla ensuite se coucher de bonne heure, n’était pas une personne du matin il s’endormit très vite…

Dans la chambre non loin de là, Yumi était sur le point d’aller se coucher également, elle peignait ses longs cheveux noirs qui lui tombaient jusqu’au milieu de son dos, elle croyait vivre un rêve éveillé, elle n’avait jamais espérer dormir dans une chambre aussi somptueuse, elle avait l’impression d’être une princesse, cela changeait énormément de sa vie dans la ville où la misère était le quotidien de tous les habitants, elle eu sur le coup honte de flâner alors que tellement d’honnêtes gens qui mourraient de faim dans la ville, mais elle sortit de cette culpabilité rapidement. Fatiguée, elle reposa sa brosse et s’étira longuement en baillant, elle ajusta sa chemise de nuit et dirigea vers son lit où elle se posa tranquillement, elle tourna la tête en direction de la fenêtre en regardant calmement les étoiles, elle le faisait déjà par le passé, ces lumières dans le ciel symbolisait toute la magie derrière la misère du monde, elle se sentait sereine et pensait qu’elle allait beaucoup se plaire chez les Stern, elle ne mit pas longtemps à fermer les yeux et à s’endormir profondément en ayant une dernière pensée pour le jeune héritier…


La nuit se passa calmement pour tout le monde, un serviteur vint réveiller le jeune Ulrich qui avait grand mal à s’éveiller malgré le faite qu’il se soit couché tôt, mais décidé à revoir la belle japonaise, il se leva et se prépara et enfila un pantalon en tissus noir avec une chemise large blanche. Arriver 8h, ce dernier ne prit pas la peine de déjeuner avec ses parents, il se dirigea directement vers la salle où il avait rendez-vous une demi-heure plus tard avec Yumi, il fût surpris de voir à son arrivé qu’elle était déjà présente mais elle ne remarqua pas tout de suite sa présence étant absorber dans la lecture de son livre. Il s’approcha silencieusement ne voulant pas la déranger, il s’installa sur une chaise non loin d’elle, c’est alors qu’elle le remarqua, elle sursauta alors ce qui fit rire doucement le jeune homme.

- Excusez-moi je vous ai fais peur
- Ne vous en faites pas c’est moi qui était plongée dans mon livre, pardonnez-moi mais vous êtes en avance ?
- Oui en effet, j’avais tellement peur d’être en retard que je n’ai pas daigné aller déjeuner.
- Vous pouvez y aller vous savez, je ne suis pas pressée
- Non sa ira je vous remercie.

Elle lui sourit puis elle allait refermer son livre lorsque le jeune homme redressa la couverture du livre pour voir l’objet de la lecture de la jeune femme.

- Othon de Grandson ? Qui-est-ce ?
- Un chevalier…
- Un chevalier qui a écrit un livre ? Je l’ignorais

Elle sourit de nouveau face à l’ignorance du jeune homme.

- En réalité il écrivait des poèmes pour la femme qui occupait son cœur.
- Et il était doué ?
- Selon moi oui, il suffit de l’écouter…

« La grande beauté de vo viaire clair
Et la douceur dont vous êtes
Parée
Me fait de vous si fort énamouré,
Chère dame, qu’avoir ne puis
Durée.
A toute heure est en vous ma
Pensée.
Désir m’assaut durement par
Rigueur.
Et si par vous ne m’est grâce
Donnée,
En languissant définiront mes
Jours.

Allégement ne pourrait trouver
Du mal que j’ai par créature née,
Si par vous non, en qui veut
Affermer.
Entièrement mon cœur, sans
Dessevré.
Il est vôtre, longtemps vous ai
Aimée.
Céléement, sans en faire clameur.
Et si l’amour de vous m’est
Refusée.
En languissant définiront mes
Jours

Ci vous supplie humblement que
Passer.
Ma requête veuillez, s’ils vous
Agrée.
Par ma chanson, qui ballade est
Nommée.
Plus ne vous dis, belle très
Désirée,
Démontrez-moi, s’il vous plaît, vo
Douceur,
Car autrement soyez acertainée,
En languissant définiront mes
Jours. »



Le jeune homme avait écouté attentivement, suspendus aux lèvres de l’asiatique qui énumérait mélodieusement chaque vers de la poésie qu’elle lui lisait, il était fasciné par sa beauté, il se disait que cela devrait être interdit dans ce monde une beauté telle que le sienne. Une fois qu’elle eu finit de lui lire le poème elle se rendit compte qu’il l’observait attentivement, elle rougie en baissant les yeux et en l’appelant à plusieurs reprises.

- Ulrich vous m’entendez ?
- *En sursautant* Oh, excusez-moi j’étais tellement absorbée par ce poème je le trouve magnifique, il devait vraiment être éperdument amoureux.
- Je pense qu’il devait l’être en effet…*sentant le regard du jeune homme se faire plus pressant*, bien euh…je pense que nous allons commencer maintenant.

Et ceci fut le début d’une belle amitié qui naquit entre les deux jeunes gens, Ulrich s’intéressait beaucoup aux cours que lui donnait Yumi, elle était devenue pour lui ce qu’il pressentait dés le premier jour où il l’avait rencontré, elle était devenue le rayon de soleil de sa vie, elle était pour lui la lumière de ses journées, jamais il ne pensait vivre un jour une sensation de plénitude telle que celle-ci, chaque parcelle de son visage lui semblait être un chef d’œuvre réalisé par la main des anges, il se laissait aller fréquemment à ses rêveries, ne pensant plus qu’à elle, il en était à devenir fou, chaque jour il se le demandait était-ce cela l’amour ? Ce sentiment que les gens d’écrivaient et qui soi-disant n’existait pas dans le monde de la noblesse. Elle lui tenait d’ailleurs de plus en plus compagnie comme cette après-midi là, il avait proposé à Yumi de lui apprendre à monté à cheval elle avait accepté mais n’était pas très rassurée face à l’animal.

- Vous n’avez réellement jamais monté à cheval ?
- Non, cela semble-il si étonnant ?
- *En riant légèrement* pour une personne comme moi qui monte à cheval depuis l’âge de cinq ans j’avoue que oui. Vous venez ?

Le jeune homme se rapprocha d’elle avec une belle jument blanche, intimidée, elle n’osa pas vraiment s’approcher de l’animal et encore moins de son propriétaire, une main réconfortante attrapa alors la sienne pour la tirer vers lui.

- N’ayez pas peur, je suis là, cette jument est très calme et puis je la connais bien dans le cas où elle serait un peu agitée je saurais la calmer.
- Eh bien…Je…je ne sais pas vraiment *elle serra la main d’Ulrich qui ne l’avait toujours pas lâché*

Il lui sourit gentiment et la fit s’approcher du cheval, elle hésita un peu et caressa la crinière de cette dernière, qui ne réagis pas ce qui rassura un peu la belle japonaise qui retrouva son doux sourire, content de son acte, il la saisit par la taille, lui fit mettre son pied sur l’étrier et elle se retrouva très rapidement sur le dos de la jument qui restait très calme.

- Vous allez bien ?
- Je…je ne sais pas, je ne suis pas vraiment à l’aise…
- Pourtant vous savez vous…

Une voix résonna alors au loin « Mademoiselle Yumi, Lord Stern vous demandes ! », la jeune femme répondit distinctement qu’elle arrivait. Elle regarda alors Ulrich alors un peu gênée…

- Dites-moi Ulrich ? Pourriez-vous m’aider à descendre je vous prie, je ne sais pas vraiment comment m’y prendre.
- *avec un sourire malicieux* Bien sûr Yumi…

Etant assise sur le côté du cheval, il suffit juste au jeune brun de prendre la belle japonaise par la main et de la faire descendre tranquillement, cependant la jeune jument se mit à hennir et la japonaise surprise bascula un peu en avant, Ulrich l’ayant vu la rattrapa juste avant qu’elle ne tombe et ne se blesse. Elle atterrit alors dans ces bras, leurs visages à quelques centimètres l’un de l’autre, ne s’attendant pas à cela, ils rougirent tous les deux en se regardant longuement…Le temps s’était comme alors figé, Ulrich passa alors la main dans les longs cheveux noir de sa belle, celle-ci remarqua alors au loin la servante qui l’avait appelé les regardaient du coin de l’œil elle se décolla à grand regret du corps du beau brun et lui sourit amicalement.

- Je…je suis désolée, je dois aller voir votre père…merci encore de m’avoir aidée Ulrich…

Il n’eu pas le temps de lui répondre qu’elle était déjà repartit en direction du château.


Fin du premier chapitre.



------------------------------



Chapitre II: Un « Je t’aime… »


Plusieurs mois étaient passé depuis l’arrivée de la jeune femme et leur rapprochement était de plus en plus visible et parfois un peu mal vue auprès des autres serviteurs, surtout les femmes aux services d’Ulrich assez jalouses qu’il ne réclame la plupart du temps que la présence de cette dernière, celle-ci ne pouvait pas y opposer résistance évidemment parce qu’elle était aux ordres de ce denier mais surtout parce qu’elle le voulait bel et bien, il la rendait heureuse à sa manière même si aucun signe d’affection n’était mis en avant devant le monde, leurs regards en disait longs, ils se regardaient à la dérobés fréquemment…Ce qui n’échappa pas au meilleur ami d’Ulrich

- Dis-moi Ulrich je peux te poser une question ?
- Bien sûr Odd je t’écoute ?
- Avoue que tu es amoureux de Yumi ?
- *Rougissant violemment* tu recommences avec cela, je t’ai déjà dis que non c’est juste une très bonne amie c’est tout.
- Ulrich on se connait depuis que l’on est enfant, tu ne peux rien me cacher
- Cesse de m’ennuyer Odd, je t’ai déjà dis que non…
- *En haussant les épaules avec un sourire* bon et bien je suppose que cela ne te dérangera pas si je tente ma chance pas vrai ?

Ulrich bondit devant le blond en le fusillant du regard et ses poings se crispèrent visiblement en colère à l’idée que son meilleur ami soit attiré par l’élu de son cœur.

- Non mais attend c’est une plaisanterie ! Je t’interdis de l’approcher c’est…c’est…mon professeur…
- Si tu n’es pas amoureux d’elle, je ne vois absolument pas où est le problème
- Ne me pousse pas à bout…
- * Ignorant le remarque de ce dernier* D’ailleurs je vais aller rendre visite à ton très chère professeur de ce pats.
- Non !

Odd commença à repartir en direction du château, lorsqu’Ulrich dégaina son épée et se lança sur son ami qui sortit immédiatement son arme et bloqua l’épée qui était sur le point de s’abattre sur lui. Un duel entre les deux amis commença, mais Odd voyait plus cela comme un jeu que comme un véritable combat ce qui n’était pas du tout le cas d’Ulrich qui se battait toujours sérieusement rêvant depuis sa tendre enfance de devenir chevalier et de défendre son royaume en cas de besoin, après quelques minutes de combat, Ulrich fit perdre l’équilibre à Odd qui tomba à la renverse faisant propulser son épée un peu plus loin, il se retrouva désormais désarmé, le beau brun s’avança alors vers lui un sourire sur les lèvres et lui mit la pointe de l’épée sous son cou sans pour autant le toucher.

- Alors tu abandonnes ?
- Tu as gagné Ulrich bravo, je ne pensais pas que cette japonaise te donnait autant de force pour te battre

Le jeune homme vira au rouge, baissa les yeux et en profita pour ranger son arme, il se sentit un peu honteux d’être aussi facilement percé à jour par son ami, Ulrich avait toujours eu beaucoup de mal à partagé ses sentiments même avec lui…

- Suis-je si transparent que sa ?
- Il suffit de te regarder quand elle passe à côté de toi, tu la suis du regard et vu comment tu la contemple, il faudrait être fou pour ne pas voir qu’elle fait chavirer ton cœur mon cher Ulrich.
- C’est vrai…je dois l’avouer ces derniers temps je ne suis pas vraiment discret, je ne sais vraiment pas ce qui m’arrive…Moi qui pensait que l’amour n’existait pas, quand je la vois…Quand elle est là…
- Tu as l’impression que le monde pourrait s’écrouler tu ne réagirais pas c’est ça ?
- *Avec un sourire amoureux* C’est exactement sa…
- Mais alors ôte-moi d’un doute Ulrich
- Lequel ?
- Qu’attends-tu pour te déclarer ? Cela fait bientôt un an qu’elle vit ici…
- Mais enfin réfléchit…Tu crois que c’est aussi simple, imagine les ennuis que je risquerais de lui attirer si jamais il devait arriver quoi que ce soit…Je l’aime, je ne veux pas lui attirer des ennuis, tu connais mon père…
- Oui…Mais Ulrich, tu voulais gagner en liberté peut-être qu’après tout Yumi est l’occasion pour toi de la gagner là maintenant d’être maître de tes propres décisions.
- Peut-être, excuse-moi je vais devoir te laisser, Yumi va m’attendre pour mon cours…

Le jeune homme avec le sourire aux lèvres salua son ami en aidant à le relever et se dirigea vers son bureau et son sourire s’agrandissait davantage à l’idée de la retrouver ce qui se produisit quelques temps plus tard, elle lui expliquait patiemment le principe de l’astronomie qui comme la plupart des cours donner par la jeune femme l’intéressait énormément.

- Je ne pensais vraiment pas que l’astronomie était tellement intéressant je ne regarderais sûrement plus les étoiles de la même manière. Merci beaucoup Yumi
- Je vous en prie Ulrich, vous savez cela fait partit de mes fonctions…
- Peut-être mais vous le faites avec tellement de passion que tout devient tellement facile a comprendre avec vous.
- Vous allez me faire rougir Ulrich…
- *Avec un sourire malicieux* trop tard…

En effet, la jeune femme rougissait déjà, rien qu’en croisant le regard de ses yeux noisettes l’effet était instantanée, elle se sentait au fil de mois de plus en plus intimidée par les avances sous-entendus du jeune homme, elle n’avait qu’une envie y répondre mais les lois l’y interdisait, elle devait se tenir éloigner de lui et elle le savait mais pourquoi elle n’y arrivait pourtant jamais ? Elle adorait cela même si elle en avait honte…Plongée dans ses pensées, elle ne remarqua pas qu’il s’était dangereusement rapproché d’elle, quand elle le vit elle s’éloigna brusquement faisant tomber plusieurs livres poser derrière elle. Elle allait se baisser pour les ramasser mais il la retint la prenant par le bras…

- Ulrich qu’est-ce que vous faites ?
- Je vous regarde…comme je vous regarde depuis des mois…
- Je…je ne comprends pas…
- Vous ne comprenez pas ou vous faites semblant de ne pas comprendre ?
- Ulrich…vous êtes un prince et moi je ne suis qu’une…
- Une femme merveilleuse dont il faudrait être fou pour ne pas en tomber amoureux…

Il la prit tendrement, dans ces bras l’envie de sentir son corps contre le sien devenait une envie beaucoup trop dur a supporter. Ce n’était même plus de l’amour cela allait bien au-delà de sa, c’était de la folie, une maladie une addiction…à elle rien qu’à elle. Elle leva les yeux vers lui se laissant doucement faire ne sachant plus dire « non »…Ce jeu qui n’en était plus un était dangereux, ils le savaient aussi bien l’un que l’autre mais l’envie était plus forte que les règles, plus forte les normes de ce monde.
Et l’instant magique se produisit, le moment où il posa ses lèvres sur les siennes, il crut sentir son cœur littéralement exploser, une soif de tendresse l’animait et il ne put faire autrement que resserrer son étreinte autour du corps de sa belle lui caressant tendrement la joue. Après plusieurs minutes, il s’éloigna lentement d’elle restant cependant à quelques centimètres de ses lèvres, réalisant l’importance de l’acte qu’il venait de faire.

- Nous ne pouvons pas Ulrich…Nous n’avons pas le droit…Que sommes-nous en train de faire ?
- Je ne sais pas, mais cela m’importe peu, cela fait des mois que je ne peux plus me passer de vous, votre présence me réchauffe le cœur un peu plus chaque jour, j’ignore ce que vous m’avez fait, mais je ne me vois plus vivre sans vous, cela presque un an que nous vivons sous le même toit et depuis un an vous m’avez apporté tellement de douceur et de chaleur…Je vous aimes…
- Ulrich…je…je vous aimes aussi mais vous savez très bien ce que je risquerais si vos parents apprenaient la quelconque existence de notre relation, nous sommes déjà aller beaucoup trop loin en nous embrassant…
- Alors pourquoi est-ce que vous ne vous dégagez dont pas ?

Prit d’une envie incontrôlée à cause du regard du jeune homme, la jeune femme combla le vide entre leur lèvre et y déposa un tendre baiser.
Il lui sourit tendrement, et la serra de nouveau dans ses bras, pendant plusieurs minutes ils ne bougèrent plus, elle blottit au creux de l’épaule d’Ulrich et lui ses mains qui entourant sa fine taille et ferma les yeux pour savourer davantage cette douce étreinte.
Leur union fut interrompue par une personne qui toqua à la porte, à grand regret ils durent se lâcher
Ulrich se rassit à son bureau et Yumi ramassa précipitamment les livres tombés plusieurs minutes avant. Une fois cela fait Ulrich autorisa la personne ayant frappée à pénétrer dans la pièce et ce fut la mère du jeune homme qui fit son apparition arborant une mine inquiète…Ulrich s’inquiéta aussitôt, sa mère d’habitude si souriante n’arborait aucun sourire ni aucune émotion positive, il se leva et se dirigea lentement vers elle sous le regard de Yumi.

- Mère ? Quelque chose ne va pas ?
- Mon enfant…*les larmes lui montèrent aux yeux*
- Que se passe-t-il ?
- La bataille va bientôt commencer…

Ulrich fronça les sourcils, depuis qu’il était jeune, sa mère lui avait souvent raconté qu’un royaume au plus loin du leur les menaçait de leur faire la guerre suite à un désaccord entre les deux rois, et il faut croire que cette fois c’était le début d‘une période tant redoutée par tous…La guerre…

- Comment le savez-vous ?
- Votre oncle Enrick était là-bas, il a entendu parlé de cette guerre et il a réussit à se rendre à la cour du roi et à s’en rapprocher tout en dissimulant son identité et appris qu’une attaque surprise est prévue pour nous leur armée est déjà en place et sur le point de partir…L’écuyer d’Enrick est venu nous en faire part il y a à peine quelques heures…
- Et mon oncle, comment va-t-il ?

Les larmes coulèrent le longs des joues de sa mère et c’est là qu’il comprit…

- Non…non mère je vous en prie…
- Il…il s’est fait capturé juste avant de quitter le royaume ayant été reconnu et dénoncé…Il a été brûlé vif sur la place du château même…
- *En serrant les poings* ils me le paieront…Espèces de lâches !

Il se retourna vers Yumi, celle-ci le regarda d’un air compatissant mais ne sachant pas vraiment comment réagir face à la situation mais il put lire dans ses yeux la peur…la peur de l’avenir, cette guerre lui faisait peur, Ulrich était l’héritier et sa vie était bien évidemment en danger…

- Mon enfant…il faut que tu fuis…

L’enfant se remit brusquement face à sa mère et la regarda sans comprendre…

- Enfin mère, que me dites-vous ?
- Ulrich, n’oublis pas que tu es l’héritier et si il y a bien une vie qui est en danger c’est la tienne, je t’en prie mon fils, cela n’est pas une histoire de chevalier, c’est la réalité…
- Non, je ne peux vous abandonner, vous et père…Je ne m’en irais pas…
- Ulrich…ton père te l’ordonne…
- Mais…
- Ton départ se fera dans deux jours, Yumi…
- Oui madame *en s’inclinant*
- La fuite de mon fils doit rester secrète, personne ne doit apprendre son départ pour qu’il ne soit recherché, seul le roi, vous et moi-même devons rester au courant.
- Mais mère… *ses yeux s’écarquillèrent* Et Odd ? Qu’est-ce que je vais lui dire ?
- Rien mon fils, je suis désolée mais ton ami devra croire à ta mort…
- Vous…vous voulez me faire passer pour mort ? Non je vous en prie pas à mon meilleur ami je vous en conjure mère…
- Obéis tu n’as plus le choix maintenant…

Le jeune homme n’eu pas le temps de répondre que la reine sortit de la pièce dans un silence pesant, Ulrich ne comprit plus vraiment ce qui se passait autour de lui, alors il allait devoir tout quitter…son château, ses affaires, son père, sa mère, son meilleur ami, mais surtout…

- Yumi…

Il vit la jeune femme, elle pleurait, elle était terrorisée, morte de peur, comment leurs vies pouvaient-elles basculer ainsi ? Elle sentit les bras fort du jeune homme la serrer dans ses bras…

- Je ne veux pas vous quitter Yumi…
- *Essuyant ses larmes* vous le devez Ulrich…
- Partez avec moi alors…
- *En s’écartant un peu de lui* non je ne peux pas, je dois rester ici, je ne dois pas éveiller les soupçons si je fuis en même temps que vous tout sera découvert et votre vie sera davantage en danger.
- Je refuse de vous laisser ici sachant que la guerre arrive à nos portes…Et s’ils attaquent le château…Qu’allez-vous faire ?
- Je mourrais pour mon prince…

Elle lui avait sourit en prononçant ses paroles, elle était déterminée, elle se sentait importante à ses yeux, elle devait veiller à ce que la survie d’Ulrich soit assuré, elle l’aimait au point de pouvoir mourir pour le sauver, qu’importe le sacrifice qu’elle devrait faire plus jamais elle ne pourrait voir la vie si lui n’en faisait plus partit…Le jeune homme embrassa alors tendrement Yumi et la serra aussi fort qu’il le pût dans ses bras. Et lui chuchota à l’oreille…

- Je vous attendrais ce soir dans ma chambre, venez à 22h je vous attendrais *il lui caressa la joue* si je dois vous laisser alors laissez moi juste une nuit pour me faire pardonner de mon abandon prochain…

Il l’embrassa une nouvelle fois, puis il s’éloigna d’elle peu à peu, lui sourit et sortit à son tour de la pièce, ne la quittant cependant pas des yeux. La jeune femme s’installa une fois l’homme partit sur le fauteuil, en soupirant, elle était morte d’inquiétude pour son prince, mais elle voulait seulement pour le moment penser à ce que son amour lui réserverait ce soir, ce moment là elle l’attendait depuis des mois mais elle l’aurait souhaité en d’autre circonstance…Cette nuit, cette seule nuit qu’elle pourrait passer à ses côtés seraient la première…mais aussi la dernière…



------------------------------



Chapitre III: Juste une nuit…Pour un adieu…


Le soir venu, la jeune japonaise n’avait pas encore osée quitter sa chambre, elle mourrait d’envie d’aller retrouver le jeune homme, mais une peur l’envahissait, elle ne savait pas si cette nuit à ses côtés les aideraient a affronter l’avenir incertain qui les attendait. Le temps défila, cela faisait un quart d’heure qu’elle aurait dû retrouver Ulrich, mais elle ne pu détacher son regard des étoiles qui éclairaient le ciel obscure de la nuit, elle était tellement absorbée par cette contemplation, qu’elle n’entendit pas que la porte de sa chambre venait de s’ouvrir lentement, laissant entrevoir une élégante silhouette masculine, qui se figea en regardant la jeune femme dos à lui…Cet homme n’était autre qu’Ulrich qui se demandait si elle voulait vraiment partager ce moment avec lui ou non, mais prenant son courage à deux mains, il s’approcha d’elle et l’enlaça par derrière en posant sa tête sur son épaule, il déposa un tendre baiser sur sa joue, elle frissonna à cet instant par ce doux contact et ils continuèrent plusieurs minutes à regarder les étoiles, sachant aussi bien l’un que l’autre que c’était sûrement le dernier moment de plénitude qui leur restait à vivre.
Elle se détacha alors un peu de lui et se retourna pour lui faire face, il la regarda un long moment en lui caressant la joue, elle lui sourit un long moment et se blottit dans ses bras…Le temps s’était comme arrêté la guerre aurait pu commencer là à cet instant précis rien n’aurait pu interrompre leur bonheur…Ils n’osaient pas se parler de peur de briser cette magie qui régnaient entre eux, mais Ulrich brisa ce silence…mais d’une manière tellement agréable il approcha ses lèvres de son oreille et murmura un tendre « Je vous aimes… », elle releva la tête pour pouvoir l’observer à nouveau et chuchota à son tour un « moi aussi… ». Et un tendre baiser naquit entre les deux amants, un baiser si doux, comme une légère brise qui frôlait leurs lèvres. Mais ce baiser se fit vite plus brulant et plus passionné, Ulrich plongea alors ses lèvres dans le cou de la jeune japonaise qui se laissa amoureusement faire choisissant de faire confiance au destin qui les attendait et ne plus faire qu’une chose vivre…vivre cette nuit et se souvenir de chaque moment qu’elle allait passer cette nuit-là…

Le lendemain au petit matin des rayons de soleil vinrent chatouiller les yeux d’Ulrich qui fini par les ouvrir difficilement, il sentit une douce présence à ses côtés qui ne pu s’empêcher de le faire sourire, un sourire tendre et amoureux. La jeune japonaise dormait calmement à ses côtés, le drap blanc la recouvrait laissant pour autant apparaître ses deux épaules nues, il lui caressa amoureusement ses cheveux et déposa un tendre baiser sur l’une de ses épaules, qui réveilla doucement la jeune fille avec un éblouissant sourire. Elle le regarda et sans rien dire vint coller son corps au sien en refermant les yeux, il la serra contre son cœur comme pour vouloir la protéger, la protéger d’un quelconque événement qui aurait pu briser leur bonheur…

- Vous avez bien dormis ? Interrogea la jeune asiatique
- Peu mais le faite de vous avoir à mes côtés n’a aucune importance…J’aimerais ne jamais avoir à vous quitter…
- Moi non plus Ulrich…J’ai l’impression d’être une princesse à vos côtés…
- Tant mieux c’est l’effet que je voulais vous procurer, vous avez déjà la beauté d’une reine, il ne reste maintenant plus qu’à en avoir le titre.
- *Avec un petit rire* Pour cela encore faudrait-il que je rencontre un prince…
- *Rentrant dans son jeu* Ah mais un prince de la haute n’est vraiment pas facile à séduire, il paraît qu’ils ne choisissent que de belles jeunes femmes exceptionnelles, pensez-vous être à la hauteur ?
- Hum…Je peux toujours essayer…
- *En effleurant ses lèvres* Eh bien si vous voulez le savoir…vous êtes plus qu’à la hauteur…

Ils s’embrassèrent à nouveau passionnément, baignés par les rayons de soleils, aucune gêne n’était plus visible entre eux, ils s’aimaient désormais librement, d’un amour vrai et sincère, Ulrich aurait voulu crier au monde qu’il avait trouvé celle qu’il avait désigné comme la femme de ses rêves, la future reine de son Royaume…Mais pour l’instant il devait se contenter de cacher leur amour derrière les murs de la chambre, il intensifia ses baisers et ses caresses prêt à aller plus loin lorsque leur élan amoureux furent interrompus par des cris qui résonnèrent dans le château.
Ulrich compris que ces cris n’étaient pas normaux et sauta hors du lit et enfila précipitamment ses vêtements suivit de prêt par Yumi, ils sortirent rapidement de la chambre. Une des servante s’arrêta devant les deux amants ne réalisant pas qu’ils sortaient de la même chambre et que leurs mines étaient toujours endormis, elle regarda Ulrich en tremblant…

- Aléna dites-moi ce qui se passe ?
- Mon dieu…Monsieur Stern c’est horrible ils arrivent…

Le visage du jeune homme se ferma, ainsi l’armée de son ennemi avait choisi d’arriver plus tôt, sûrement pour les prendre au piège…Yumi, voyant qu’Ulrich ne réagissait pas face à la situation s’avança vers la servante « Aléna, allez préparer les affaires d’Ulrich… » . La jeune fille acquiesça et partit rapidement en direction de la chambre du prince, ce dernier se tourna vers Yumi et la regarda…

- Ulrich…Vous devez partir maintenant…
- Non, non je ne peux pas…* il prit tendrement les mains de sa belle et les serra aussi fort qu’il le put*
- Vous n’avez pas le choix…Je vous en prie Ulrich, ce n’est pas aujourd’hui que vous devez mourir…Nous savions que ce jour allait arriver très vite et maintenant il est temps pour nous de nous séparer…

Des larmes commencèrent à couler le longs des joues des deux amoureux, ils avaient à peine pu savourer leur amour, que la séparation était déjà là, se dressant contre eux, ainsi c’était le début…Le début de la guerre…

- Ulrich ! Ulrich !

Le jeune homme se retourna faisant face alors à ses parents, il n’avait cependant pas lâcher une des mains des Yumi, ne supportant pas l’idée de la quitter…

- Que fais-tu encore ici Ulrich ! Tu dois partir maintenant !
- Père…et vous ?
- Ne t’occupes pas de nous pour le moment l’instant est assez grave comme cela, mon fils maintenant il est temps de protéger ta vie et protéger ta vie c’est aussi protéger celle de ton royaume…
- Je le sais…

Son père le saisit alors par les épaules et le serra dans ses bras, Ulrich en fut étonné, son père n’avait jamais prouver son affection envers lui et il s’en était même demandé si un jour son père l’avait aimé non pas comme un héritier mais simplement comme son fils…Et il lui prouvait maintenant que oui…C’était bien vrai son père l’aimait mais pourquoi avait-il fallu attendre que ses événements dramatiques arrivent pour leur prouver qu’ils s’aimaient sincèrement. Avant de desserrer son étreinte de son père il lui murmura à ce dernier « Père, je vous en prie, je vous le demande parce que je ne peux le faire moi-même mais prenez soins de Yumi…Protégez la future reine… ». Son père écarquilla les yeux semblant comprendre les intentions de son enfant mais ne voulu pas réagir se contentant d’hocher la tête de manière positive se qui rassura quelque peu le jeune homme, il alla alors vers sa mère et la serra fort dans ses bras en lui faisant promettre de prendre soin d’elle et en lui jurant qu’il reviendrait vite au château.
Il se tourna alors une dernière fois vers Yumi qui se contenta de lui sourire gentiment, puis devant ses parents il prit son visage avec ses deux mains et l’embrassa tendrement, une larme perla la joue de l’asiatique. Il se détacha lentement d’elle et la regardant dans les yeux…

- Vous m’attendrez ?
- Je vous attendrais Ulrich…Maintenant partez-vite !

Il lâcha la jeune femme et précipita vers sa chambre où l’attendait sa servante Aléna avec quelques affaires.

- Faites attention à vous monsieur Stern…
- Vous aussi Aléna, prenez soin de vous

Il lui sourit et il souleva le tapis de sa chambre et ouvrit la trappe dissimuler dans le sol, il se souvenait qu’enfant c’était son jeu favoris, s’imaginer qu’il était un chevalier pourchassé et qui devait fuir mais aurait-il pu un jour imaginer que le jeu auquel il s’amusait avec son meilleur ami allait devenir réel…Mais la réalité était d’autant plus effrayante que le rêve d’un enfant…Aléna lui donna son épée et il s’engouffra dans la trappe que Aléna ferma derrière lui…Et sortit de la chambre…

Yumi, elle surveillait les alentours par la fenêtre de sa chambre, elle espérait inconsciemment croiser une dernière fois le regard d’Ulrich…dans sa tête la jeune femme se préparait à mourir…Elle le savait, peu de gens allaient survivre même si l’armée de Lord Stern était là pour les protéger, la bataille allait être dure et violente…Aléna entra dans la chambre de Yumi à ce moment…

- Il est partit Yumi…
- Merci de m’avoir avertit Aléna avez-vous été le dire à ses parents ?
- Oui j’en reviens à l’instant * elle commença a faire demi-tour mais elle arrêta son mouvement et la regarda*dîtes je peux vous poser une question ?
- Eh bien oui…
- Cela fait-il longtemps que vous entretenez une relation avec le prince ?

La jeune japonaise rougit, ne s’attendant pas à cette question, le moment était mal choisi pour engager ce genre de conversation, surtout qu’elle n’était pas du genre à se révéler aussi facilement, bien qu’elle était devenue amie avec Aléna, elle n’en était pas pour autant a avouer ce qu’elle ressentait pour l’héritier…

- Vous savez Aléna…Je n’ai pas de date ni aucune précision à vous donnez…Mais la seule chose qui m’importe aujourd’hui c’est que Ulrich s’en sorte vivant…et qu’il revienne…vite
- Je comprends je suis vraiment désolé d’avoir été si indiscrète…
- Ce n’est rien ne vous en faites pas…

Soudain, de nouveaux cris se firent entendre à l’intérieur du château, puis ce ne fut plus des simples cris mais des hurlements, Yumi sentit son corps se paralyser…Pas déjà ils ne pouvaient déjà pas avoir pu percer l’armée de Lord Stern…Prenant son courage à deux mains, elle ordonna a Aléna de ne pas bouger et sortit de la pièce, plus personne n’était présent dans les couloirs…Etrange…Elle avança un peu dans les couloirs murmurant les noms d’autres serviteurs cherchant une réponse qui ne venait pas…Quand elle sentit deux grands bras l’agripper par la taille avec sauvagerie, elle hurla sous le coup de la peur, elle entendit un rire derrière elle…un rire mauvais et menaçant et un murmure qui lui glaça le sang « je t’ai trouvé… ».



------------------------------



Chapitre IV: Une promesse…


Elle essaya tant bien que mal de se débattre en hurlant mais l’homme mit une main sur la bouche de la jeune femme l’empêchant de crier, il descendit la tenant toujours fermement dans le grand salon du roi et de la reine qu’elle retrouva d’ailleurs dans cette pièce entourée de tous les serviteurs…Tout le monde avait l’air apeuré excepté le père d’Ulrich qui tentait tant bien que mal de rester digne…La jeune femme fût littéralement jeter dans la foule, elle fut rattraper par un autre serviteur…Beaucoup de gardes les entouraient, les menaçant de lances…

- Alors Thomas, je suppose que vous ne vous sentez plus aussi invisible que par le passé.
- Je m’attendais à vous revoir aujourd’hui Charles…

Une homme entra alors dans la pièce entouré de ses gardes, il n’était pas très grand et plutôt bourrus, châtain avec une barbe de la même couleur, il avait des yeux d’un noir terrifiant, aussi noir que les cheveux de la jeune japonaise…Il arborait fièrement un sourire mauvais et froid…

- Il faut croire que cette fois, vous et votre famille êtes perdus…D’ailleurs en parlant de famille, je vois votre femme mais je ne vois pas votre cher fils, aurait-il peur de moi ? Quel âge a-t-il maintenant ? 20 ans ?
- Vous ignorez Charles que mon fils est mort il y a peu…
- Oh…*sourire* que c’est regrettable…Que lui est-il arrivé ?
- *Réfléchissant quelques secondes* Une chute de cheval…
- Toujours aussi imperturbable, vous ne changez donc pas depuis ses années…la mort de votre fils n’a pas l’air de vous faire d’effet…
- Détrompez-vous je suis juste quelqu’un qui se cache derrière un visage fermé, mais mon fils me manque énormément…
- C’est adorable, voyez-vous sa…Bon cessons de jouer maintenant, je vais accomplir ce que j’aurais dû faire depuis des années anéantir tout ce que vous avez construit, mon pauvre Thomas, la chute de votre royaume n’est plus qu’une question de minute et m’en prendre directement à vous est la meilleure des manières à faire en sorte que votre royaume ne s’en relève jamais et que celui-ci soit à moi…

Il allait ajouter une dernière parole quand un cri de femme retint l’attention de tout le monde, un des gardes descendit les escaliers avec une jeune femme qu’il tenait par le bras, Yumi la reconnut c’était Aléna…Elle avait dû faire comme elle et essayer de sortir de la chambre pour aller voir ce qu’il se passait.

- Nous avons oublier quelqu’un apparemment à ce que je vois, * en regardant ses gardes* décidément, vous n’aviez pas assez bien fouiller, j’avais bien demander de réunir TOUS les habitants de ce château si je ne me trompes pas ! *En se tournant vers Aléna* Quand à toi…tu sais ce qu’il en coûte de venir m’interrompre…
- Non, mon seigneur…
- J’emploie des manières radicales…des manières qui sont plutôt bien respecter dans mon royaume.

Il s’avança vers la jeune femme et lui prit le visage entre ses mains et l’embrassa dégoutée mais morte de peur elle n’osa pas l’en empêcher, Yumi au loin compatissait au dégout de la jeune femme, mais elle ne pouvait pas intervenir, ses gardes qui les surveillaient leur lances pointés sur eux…Mais d’un coup ce qu’elle vit la fit crier, Aléna tomba à genoux devant ce roi et s’effondra sur le sol, une marre de sang se fit autour du corps inanimé de la jeune femme…

- Non !! *Les larmes coulèrent le long des joues de la japonaise meurtrie et choquée par ce qu’elle venait de voir*

Sans aucune pitié en plein baiser, l’homme avait sortir un poignard et l’avait planté directement dans le cœur de la jeune servante…
Le père d’Ulrich s’avança alors mais les gardes l’arrêtèrent en pointant davantage leurs armes sur le lui…

- Qu’essayez-vous de faire Thomas ?
- Comment avez-vous pu faire sa à une enfant…vous n’avez vraiment aucun cœur
- Une enfant…une enfant tout de suite les grands mots ! Dis-moi ma jolie *en s’adressant à Yumi* quelle âge avait cette jeune fille…
- *entre deux sanglots* 19 ans…
- Alors vous voyez mon cher Thomas 19 ans ce n’est pas si jeune que cela…Bon finissons-en maintenant…Gardes ! Vous m’emporterez tout ce qui peut vous sembler intéressant et ensuite…brûler tout…*en regardant les habitants du château*…absolument tout…

Un vent de panique s’installa, les jeunes servantes criaient, exceptée Yumi, non elle n’en avait pas la force, elle fixait inlassablement le corps étendu d’Aléna…Alors c’était vraiment la fin, elle allait mourir brûlée dans un incendie…elle n’avait pas imaginé qu’elle devrait subir une fin pareille, aussi douloureuse qui pouvait présager une mort aussi terrible…Les gardes commencèrent à s’éloigner de la pièce et finirent par tous en sortir et ils fermèrent les portes de la grande salle à double tour. Aussitôt fait Yumi se releva et couru auprès de son amie et la souleva dans ses bras, la secouant de toutes ses forces…

- Aléna ! Je vous en prie ouvrez les yeux !

Des larmes de rages coulèrent des yeux de Yumi, révoltée que cet homme qui se faisait appeler « roi » n’est eu aucune pitié pour une si jeune personne, existait-il vraiment des gens aussi froid et horrifiant dans ce monde ? A croire que oui…Le teint de la jeune femme était désormais d’une pâleur et elle était glacée…La mère d’Ulrich vint s’agenouiller auprès de la jeune asiatique et lui déposa une main affectueuse sur son épaule…

- Yumi…cela ne sert plus à rien de secouer cette pauvre enfant…Laissez la donc…
- Comment…comment a-t-il pu…elle n’avait rien fait…
- Ecoutez-moi maintenant…Yumi, Ulrich nous a fait promettre de vous protéger et c’est-ce que nous allons faire…

Rien que d’entendre le nom d’Ulrich, réchauffa quelque peu le cœur de la jeune femme, elle aurait voulu qu’il soit là malgré le danger qui plainait autour d’eux…Elle n’était séparé de lui que depuis peu mais elle aurait juste aimer le voir même au loin le regarder et le contempler une dernière fois avant de mourir…Elle n’avait jamais connu l’amour avant lui, ni même eu l’envie de le connaître puisqu’elle n’y avait jamais vraiment cru mais ce jour où elle avait rencontré à Ulrich fut comme un électrochoc, une illumination, elle avait juste fondue face à ses grands yeux noisettes, qu’elle avait regardé pendant un an…

Plusieurs heures passèrent, depuis la mort d’Aléna et rien n’avait bougé…Tout le monde s’agitait dans la grande salle ne sachant quoi faire…A travers les portes on pouvait entendre les ennemis pillés tous les objets de valeur du château. Ils étaient apparemment heureux de leur butins…Mais brutalement, il n’y eu plus aucun bruit…le silence rainait, personne n’osait plus bouger ni parler, ils se regardaient tous dans l’angoisse de savoir ce qui aillait se produire…ils purent juste entendre un net « C’est le moment…partons et n’oubliez pas d’allumer ce brasier gigantesque ». Ce n’est qu’après quelques minutes de nouveaux silences que Yumi sentit une odeur…une odeur qui ne lui était inconnus et qui lui irritait un peu les yeux, elle regarda le père d’Ulrich, attendant sa réaction…

- *En chuchotant pour qu’elle seule entende* Yumi…écoutez-moi il va être temps maintenant…
- Mais Lord…Je ne peux pas sauver ma vie et sacrifier celle de tous ses pauvres gens…
- J’ai promis à Ulrich que vous vous en sortiriez, je peux me résoudre à mourir…mais vous, vous n’en avez pas le droit…le futur roi à ordonné votre protection…Alors maintenant, vous allez vous poster au fond de la salle près de la fenêtre…Une fois cela fait, je vais ordonner à quelques uns de mes gardes de vous élevez au rebord et vous aurez juste à soulever le levier et vous glisser à l’extérieur…Le passage est étroit je le sais mais étant fine, cela ne vous posera certainement aucun problème…Avec un peu de chance d’autres personnes pourront vous suivre si vous faites vite…Mais ne vous occupez plus de nous maintenant partez et fuyez…
- Bien Lord…

Elle s’éloigna dans le fond de la salle calmement et attendit quelques instants, pendant que le roi était en train de parler à quatre gardes qui finirent par se diriger vers elle…Ils lui réexpliquèrent calmement ce qu’ils allaient faire pour tenter de la faire sortir du château, peu confiante elle acquiesça cependant, un des gardes s’agenouilla alors à côté d’elle et un autre il saisit la main afin qu’elle réussisse à se hisser sur les épaules du premier garde qui était toujours genoux à terre. Le garde réussissant à se mettre debout devait cependant tenir fermement les chevilles de la jeune pour éviter une chute, le père d’Ulrich regardait la scène d’un air inquiet, il doutait de la réussite de cette épreuve, pour lui sa vie était fini il savait bien que son heure était venu, mais tous ces sujets autour de lui était pour la plupart encore jeune, ils n’en étaient qu’à leur début de leur vie, leurs sacrifices n’étaient pas une solution pour régler ses conflits et il le savait, mais toute cette violence poussait les plus grands hommes à la folie…

Yumi quand à elle cherchait désespérément à rester en équilibre sur les épaules du garde, elle réussit finalement à s’agripper au bord de la fenêtre et du fournir un effort surhumain pour monter sur le mur de pierre et se colla à la paroi, n’étant pas très rassuré par le vide elle souffla difficilement et se tourna vers l’étroite fenêtre, elle regarda une dernière fois tout le monde se sentant coupable de les abandonner… «Partez Yumi vite ! ». Elle leur sourit et s’engouffra à l’extérieur du bâtiment de pierre. Elle descendit le long de la paroi un peu plus facilement et fini par toucher le sol, elle fut horrifiée commençant a distingué de la fumée qui s’échappait des premières fenêtres…N’ayant pas le courage de regarder ce spectacle abominable elle commença a s’éloigner prudemment, les gardes du roi Charles n’étaient pas très loin d’elle, elle essaya tant bien que mal de se faire la plus discrète possible…Mais…

- Eh toi là !

Elle sursauta, tous les regards se braquèrent alors sur elle, tétanisée elle ne savait plus quoi faire…Elle se sentait perdue et complètement désarmée, elle ne pensait qu’à une personne Ulrich, elle aurait voulu hurler son nom…Le supplier de venir la sortir de cet enfer…Mais à l’heure qu’il était il devait déjà être loin…Les hommes commencèrent à se rapprocher d’elle qui reculait à petit pats toujours en les regardant d’un air effrayée…Un galop se fit entendre au loin…mais la jeune femme n’y prêta pas attention sur le moment…mais lorsqu’elle entendit un cheval hennir elle se retourna brusquement et vit un homme lui attraper la main et la hisser sur le cheval et ils partirent aussi vite qu’il était arrivé…Cet homme ce n’était autre que le meilleur ami d’Ulrich…Apprenant la terrible nouvelle de l’attaque, il s’était élancé à cheval afin d’aller voir si il pouvait aller aider son ami…Ayant aperçu Yumi, il décida d’aller aider celle dont son meilleur ami était amoureux parce qu’il savait qu’il l’aurait supplier de le faire si il avait été là…Yumi n’avait toujours pas parler, même pas pousser un cris…beaucoup trop choquée par la situation ne sachant plus où elle était, ce qu’elle allait devenir…Elle regarda derrière elle et aperçu les gardes du roi Charles les poursuivirent eux aussi également à cheval.

- Odd…les gardes nous suivent !
- Accrochez-vous bien Yumi, ne vous inquiétez pas je vais vous sortir de là !

Il fit galoper son cheval de plus belle, mais cette fois les choses se passèrent différemment, un des ennemis avait sortis une flèche et avait tendu son arc et visa les deux jeunes gens…et lança sa flèche qui vint se loger directement derrière l’épaule gauche d’Odd qui hurla de douleur en tenant fermement les reines du cheval…

- Mon dieu, Odd !
- Ne vous inquiétez pas…On va y arriver si nous réussissons à nous diriger vers la forêt nous allons pouvoir les semer…

Pendant qu’il tentait de garder les yeux ouverts qui se fermèrent automatiquement dû à la vive douleur, Yumi déchira le bas de sa robe et commença a enrouler de tissus blanc autour du de la blessure sans pour autant retirer la flèche voulant éviter un écoulement encore plus abondant de sang…

- Yumi…prenez les reines je ne peux plus tenir !
- Vous…vous voulez que je prenne les reines mais…je ne sais pas…je n’ai jamais monté à cheval…
- Vous allez y arriver…vous serez plus efficace que moi faîtes vite nous n’avons presque plus du temps, les cavaliers commencent à nous rattraper nous ne sommes plus très loin de la forêt faisons vite !

La jeune femme avait tellement peur, Ulrich lui avait donné plusieurs cours d’équitation mais elle n’était encore tout à fait à l’aise avec les reines, si seulement Ulrich avait été là…Il aurait pu l’aider, la soutenir même si Odd était là, Odd n’était pas Ulrich…

- Yumi, regardez-moi !

Elle leva les yeux vers le jeune blond qui transpirait à grosses goutes, le visage crispé par la douleur…

- Je suis venu parce que je sais que mon meilleur ami est en danger et que depuis sur nous sommes enfant je le considère comme mon frère et je voulais le trouver et l’aider là maintenant, mais ma route a croisé la vôtre et je vous ai sauvé parce que je sais ce qu’Ulrich veut plus que tout au monde vous protéger, mais maintenant je suis blessé je ne peux plus faire cela tout seul, j’ai besoin de vous, je sais que vous avez peur mais si vous voulez comme moi revoir Ulrich…Vous devez prendre les reines !

La jeune fille ne réfléchissa plus une seule seconde et attrapa les reines du cheval et tentant tant bien que mal de garder le contrôle du cheval mais étant placé derrière Odd la tâche était beaucoup plus périlleuse, Odd s’allongea alors sur le devant de l’animal tentant tant bien que mal de rester éveiller…Ils venaient tout juste de pénétrer dans la forêt et avait réussis à semer un peu les cavaliers toujours à leur poursuite…Yumi entendit alors le jeune blond respirer de plus en plus difficilement, le sang recommençait a couler le bandage qu’avait fait ne tenait pratiquement plus…

- Monsieur Della Robia, il faut que vous restiez éveillé !
- * à bout de force* je fais ce que je peux…

Elle était tellement inquiète pour le jeune homme qu’elle tira les reines brusquement en arrière faisant hennir le cheval qui fit un bond sur ses deux pattes arrières qui propulsa les deux jeunes. Yumi s’effondra sur le sol en criant, mais elle entendit en même un hurlement déchirant et glacial, elle se retourna et vit l’effroyable…Odd était couché sur le dos, il criait, la flèche s’était enfoncée davantage dans son épaule probablement au moment où il avait touché le sol. Yumi entendit également le galop des chevaux des cavaliers se rapprocher de nouveau. Elle essaya alors de se relever pour aller rejoindre Odd, mais une vive douleur au mollet la saisit et elle s’effondra de nouveau par terre, regardant sa jambe…Son mollet avait été entaillé et le sang coulait abondamment…Prise d’un malaise, elle s’effondra sur le sol et elle attendit…elle attendit que les cavaliers arrivent ayant perdue toute espoir de survivre…mais elle ne vit rien de cela car elle sombra dans l’inconscience…

- Mademoiselle ? Mademoiselle, réveillez-vous…

Le visage de Yumi se crispa en essayant d’ouvrir les yeux, ce qu’elle finit par réussir tant bien que mal, une femme lui apparu alors, une magnifique jeune femme qui lui souriait gentiment. Yumi se sentit alors en sécurité et rassurée, mais se redressa brusquement, se souvenant des événements précédant, elle regarda autour d’elle, elle se trouvait dans une petite maison précisément dans une chambre. Elle était étendue dans un lit fait de bois elle était cachée sous des draps blancs, les murs étaient décorés de quelques peintures poser simplement et en regardant une nouvelle fois la jeune femme ainsi que sa tenue vestimentaire, elle comprit vite qu’elle était chez une roturière…

- Mais qui êtes-vous ? Et où suis-je ?
- Je m’appelle Aelita…Aelita Belpois, vous êtes chez moi et mon mari, vous ne craignez plus rien maintenant rester tranquille…
- Mais comment suis-je arrivée ici ?
- Des gardes de notre roi vous ont sauvé des quatre cavaliers qui vous poursuivaient vous et Monsieur Della Robia…
- *Paniquée* Monsieur Della Robia !? Comment va-t-il ?
- Pour l’instant, je ne le sais pas, je me suis exclusivement occupée de vous, il est entre les mains de mon mari ne vous inquiétez pas.

Aelita força alors Yumi à se rallonger, elle se sentait faible, sûrement fiévreuse…Elle se sentait incapable de faire quoi que se soit… Mais elle se sentait aussi coupable d’avoir aggravée la blessure d’Odd et de ne pas avoir pu les sortir de là…Elle se remit alors à penser aux habitants du château, elle avait peur de poser la question à Aelita…

- Quelque chose vous tracasse mademoiselle ?

- Eh bien…est-ce que…quelqu’un est allé voir le château ?
- Non, nous ne savons pas encore si l’armée du roi Charles s’est retirée…Nous préférons rester prudent…
- Oui je comprends…
- Dîtes-moi je ne vous ai jamais vu ici…
- Oh euh…oui excusez-moi je ne suis pas présentée je m’appelle Yumi Ishiyama, je suis au service de…*elle s’arrêta, ses yeux se remplirent alors de larmes*
- Du roi ?
- Oui mais en particulier du prince Ulrich Stern…
- Mais alors vous étiez au château ! Il paraît que tous ces habitants y ont été gardé enfermé par le roi Charles, que faisiez-vous dans la forêt ?
- J’ai réussis à m’échapper…
- Comment avez-vous pu faire ?
- C’est un peu compliqué à expliquer disons que…le roi m’a fait sortir pour me protéger…
- Le roi, lui-même ? C’est incroyable…Vous avez les faveurs du roi ? *Surprise*
- Non…ce n’est pas ce que vous croyez Aelita…Je…*rougit*
- Excusez-moi je suis indiscrète…
- Non, non…sa me fait du bien d’en parler…ce n’est pas le roi dont j’ai les faveurs, mais celle de son fils…

Yumi se surprenait elle-même à se révéler à une parfaite inconnue, mais Ulrich lui manquait et la seule manière pour elle de cacher ce manque était de parler de lui…Le soleil venait juste de se lever, elle se souvint qu’il y a 24 heures, elle était dans ses bras ignorant encore tout ce qu’ils allaient leur arrivée…Ou pouvais-t-il bien être…Malgré ce qu’elle croyait, il n’était pas si loin que cela…

En effet, Ulrich était caché en plein milieu de la forêt ayant eu de grande difficulté à partir…Il était resté à proximité, mais il n’eu plus la force de rester caché et voulu retourner vers le château…Il s’extirpa prudemment de la forêt…il n’y avait personne, un silence assez angoissant régnait…il parcouru les quelques kilomètres qui le séparait de son château, mais quand il arriva il ne reconnu plus rien…La seule chose qui se dressait devant ses yeux c’était une ruine carbonisée…Il ne voulait pas le croire, cela ne pouvait pas être vrai…cela ne pouvait être son château, ni celui de ses parents…C’est d’ailleurs qui l’inquiéta où étaient-ils tous passé ? Il commença à se rapprocher de la ruine, il avait le regard complètement perdu…Il ne savait même plus ce qu’il recherchait, mais une odeur horrible le fit réagir, il se mit a tousser bruyamment, c’était une odeur de brûlée…mais cette odeur de brûlée n’était pas commune à toutes les autres…Son regard s’arrêta sur un objet, un objet qu’il connaissait…et qui n’avait pas brûlé…c’était l’épée de son père…La peur l’envahit, son père ne se séparait jamais de son épée…il se releva tenant toujours fermement l’épée dans sa main…Il entendit un gémissement l’appelant par son prénom, il chercha partout autour de lui…Il vit alors un corps à moitié brûlé remué faiblement, il ne savait plus si il devait aller voir ou fuir…C’était un spectacle atroce…il ne reconnaissait même pas cette personne, il se décida finalement à avancer et à se pencher au dessus du corps de la personne, elle essaya tant bien que mal de parler mais sa voix était à peine audible…Le jeune homme approcha donc son oreille des lèvres…Le grand brûlé venait de murmurer son prénom au jeune prince qu’il pu entendre un faible: « Robin… »

- Robin, mon ami que s’est-il passé ?
- *très faible* tous…tous tués…brûlés…vif…
- Non…*les larmes coulèrent le long des joues du jeune homme*…mes parents ?
- …Navré…votre…altesse…

Le serviteur d’Ulrich ferma les yeux…emporté à son tour…Ulrich le secoua autant qu’il le pu…Mais rien ne se produisit, il venait de mourir, des larmes de haines coulèrent sans retenues, il écarquilla ses yeux en repensant à ses parents…et…Yumi…Robin lui avait dit que tout le monde était mort alors…elle aussi…non impossible, il le saurait, il le sentirait…Il sentit son cœur se briser…il se sentait mourir de douleur…un « Non ! » perçant se fit entendre il tomba à genoux…pleurant toutes les larmes de son corps…

- *Voix larmoyante* maman…papa…mon amour…*il se releva le visage remplit de haine*…quand je vous retrouverais…je vous tuerais tous un par un…



------------------------------



Chapitre V: Apprendre à revivre…


Un an s’était écoulé depuis la mort des parents d’Ulrich ainsi que tous les habitants du château et depuis Ulrich n’était plus le même…une folie meurtrière s’était emparée de lui, il s’était enfuis de son royaume pour se réfugier au plus loin pour s’entraîner à se battre et accomplir sa vengeance, il ne pensait plus qu’à sa…En attendant, les choses avaient dégénéré dans son royaume, le roi Charles avait pris possession des terres d’Ulrich et avait forcé les habitants des villages alentour à obéir à ses ordres. Yumi avait dû rester caché pendant des mois, elle aussi avait beaucoup changé ses longs cheveux avaient été coupé elle avait opter pour un carrée plongeant afin de dissimuler au mieux son identité, elle était hébergée chez Aelita et Jérémy et leur cinq enfants qu’elle adorait, ils étaient tous adorable avec elle…Mais la douleur d’avoir perdu Ulrich ne l’avait pas quitter et sa haine avait aussi décuplé en constatant que les pouvoirs du roi Charles s’étaient accentués…Elle avait également appris à se battre et se débrouillait même plutôt bien…Elle avait fait aussi d’énorme progrès en cheval avec l’aide précieuse de Odd qui avait heureusement survécu à sa blessure laissant tout de même des séquelles, son bras n’avait pas retrouvé toute sa mobilité…

- Eh Yumi doucement !

Les deux jeunes étaient en train de se battre, poursuivant les entraînements intensifs jours après jours…Elle était toujours déchainée dans ses combats, elle avait abandonné sa féminité pour adopter une tenue plus « garçon », elle portait désormais des pantalons ce qui choqua beaucoup son entourage au départ, n’étant pas communs de voir une femme en pantalon…

- *Essoufflée* Excusez-moi…Odd…
- Eh ! Combien de fois t’ai-je demandé de ne plus me vouvoyez ! *sourire malicieux*
- Je suis désolée, je n’ai pas du tout l’habitude de tutoyer les personnes…
- Ne t’inquiètes pas je le sais…
- Allez Yumi !

Les deux jeunes se retournèrent vers la petite voix qui se faisait entendre la jeune femme sourit en voyant une des petites filles de Jérémie et Aelita, la petite Iseult, elle avait 6 ans et était complètement folle de Yumi qu’elle admirait beaucoup…La jeune femme sourit et vint s’agenouiller auprès de la petite fille…

- Merci Iseult mais tu sais ce n’est pas un jeu de se battre…
- Je sais…Mais tu es une jolie guerrière…
- *rougit* tu es adorable…

Aelita et Jérémy firent leur apparition à l’encadrement de la porte de leur petite maison, Yumi les admirait beaucoup, ils formaient un couple formidable, toujours ensemble avec leur cinq beaux enfants, il y avait les jumeaux Arthur et Flavien suivit de Jeanne, Iseult et le petit dernier Clément…

- Maman ! Maman ! *la petite fille se précipita vers sa mère qui la prit dans ses bras*
- Oui ?
- Quand je serais grande, je voudrais savoir me battre comme Yumi !
- *Fronçant les sourcils* Alors là certainement pas c’est beaucoup trop dangereux…

Jérémy sourit et ne pu s’empêcher d’intervenir

- Et puis tu sais…se battre c’est pour les garçons…
- Mais alors pourquoi Yumi elle se bat alors ?

Yumi baissa les yeux…Sentant les larmes lui monter aux joues, se battre elle ne l’avait pas choisi, mais malheureusement elle avait appris que maintenant la violence ne se réglait que par la violence, elle n’avait pas le choix, si jamais le roi la retrouvait elle devrait se défendre Odd ne pourra pas toujours la sauvée et Ulrich encore moins…Au fil du temps en parlant avec Odd, elle s’était mis a pensé qu’Ulrich aurait pu être retrouvé par ses ennemis et tué…Elle s’était fait à cette idée mais n’était toujours pas prête à l’accepter ni à l’oublier…

- Iseult, ce genre de question n’est pas à poser, tu es une petite-fille et les petites-filles ne se battent pas…
- Bon d’accord…Mais c’est pas juste…

Yumi sourit et s’avança vers la petite fille et lui caressa les cheveux de la fillette de manière très douce…

- Ne t’inquiètes pas Iseult, tu sais moi j’aurais toujours besoin de toi pour me soutenir dans mes combats…
- Vrai ?! * retrouvant le sourire*
- Vrai de vrai…
- Bien * sortant son épée de son étui* Reprenons Odd…
- *En écarquillant les yeux* Par…Pardon Yumi sa fait trois heures que l’on s’entraine, je suis complètement épuisé…
- Yumi…Odd a raison…Vous allez vous effondrer de fatigue, vous feriez mieux de rentrer un peu et de vous reposer…
- *Fronçant les sourcils en rangeant son épée* D’accord…je vais faire un tour…
- *En retenant Yumi par le bras* Non mais attends Yumi…Tu ne vas pas te promener toute seule imagine que les gardes te retrouvent…
- Merci Odd mais…j’ai besoin d’être seule et puis…*sourire satisfait* j’ai mon déguisement…

Elle monta sur son cheval s’attacha les cheveux et partit au galop laissant ses amis inquiets, il était vrai qu’elle avait énormément changé, elle n’avait plus cette douceur qui l’a définissait parfaitement…Après la guérison de sa blessure, elle n’avait pas pu cacher à Odd qu’Ulrich n’était pas mort mais qu’il était partit avant que le roi n’arrive, en apprenant cela, il était partit à la recherche du jeune homme malgré son bras blessé, il avait parcouru pendant quelques mois sans relâche le Royaume et ses alentours sans succès…Il avait juste pu retrouver la chaîne qu’Ulrich ne quittait jamais…Il l’avait retrouvé non loin du château, Yumi était rapidement passée à la terrible conclusion…Odd lui avait pourtant dit de ne jamais perdre l’espoir mais plus les mois passaient plus l’espoir diminuait même lui n’était plus convaincu que son ami était en vie…

La japonaise s’arrêta non loin du centre du village, elle descendit de son cheval et lui caressa la crinière blanche et lui déposa un baiser sur le museau…Elle l’attacha puis se mit a marché tranquillement en enfilant sa cape bleu…Elle était encore méconnue dans le village et attirait la curiosité au sein de village, ayant vécu au château pendant un an et s’étant pendant un long moment enfermée chez Aelita et Jérémy ne souhaitant voir personne…Avec ses cheveux relevés, elle ressemblait davantage à un homme et encore plus avec son pantalon.
Soudain, elle aperçue des gardes du roi qui rodaient dans le village, elle baissa la tête même si elle était méconnaissable depuis un an mais la peur de se faire prendre était toujours présente. Ils passèrent à côté d’elle sans la remarquer, elle soupira de soulagement…

-* Pensée*, ne vous inquiétez pas bientôt vous aurez du sang…mais sa sera le vôtre qui coulera et plus ceux d’innocents…

Elle marcha encore quelques minutes et vit la fontaine qui trônait au centre du village, elle se posa tranquillement au bord de celle-ci et effleura de sa main l’eau bleu clair…Le temps était magnifique ces derniers jours pas un nuage ne venait obscurcir le ciel…

- Enfin Yumi je te retrouves !
- Odd ? Que faites-vous ici ?
- *s’asseyant près d’elle* Je m’inquiétais pour toi…N’essaye pas de cacher tes sentiments je sais que tu ne te portes pas très bien…
- Je sais…Savez quel jour nous sommes ?
- Eh bien…le 4 juillet pourquoi ?
- Cela fait un an aujourd’hui qu’Ulrich est partit…Un an que nous sommes sous la domination de ce monstre…
- *Posant une main réconfortante sur la sienne* Ce monstre, nous le vaincrons un jour mais il faut rester patient, nous ne sommes pas encore prêt à le battre maintenant…Il faut attendre le retour d’Ulrich
- Et s’il ne revenait jamais ? *Les larmes lui montèrent doucement aux yeux*
- J’ai confiance en lui…je sais qu’il reviendra, je suis persuadé qu’il attend le bon moment…
- Il me manque un peu plus chaque jour…
- Mais n’oubli pas qu’une partie de lui est toujours avec toi *en lui prenant la chaîne d’Ulrich qu’elle avait gardé autour de son cou depuis qu’Odd la lui avait ramené*
- Oui…C’est la seule chose qu’il me reste de lui…
- *Voyant les gardes repasser par ici* nous devrions rentrer maintenant…je trouves qu’ils nous regardent de manière bien étrange…
- Je trouve aussi mon ami…*Se levant calmement* rentrons…

Ils rentrèrent au pats à cheval discutant de tout et de rien Odd saluant les jeunes filles qui le regardaient sur le chemin et qui regardèrent passer Yumi de manière un peu plus étrange se demandant si elle était un homme ou une femme, mais cette dernière n’y prêta pas attention le moins du monde…Lorsqu’ils arrivèrent ils furent accueillis par les enfants de Jérémy et d’Aelita…Après quelques embrassades Odd et Yumi allèrent ramener leur chevaux dans la petite écurie qu’Odd et Jérémy avaient battis ensemble…

- Dis-moi Yumi ?
- Oui Odd qu’y-a-t-il ?
- Excuse moi de te dire cela…sa ne me regarde peut-être pas mais qu’attends-tu pour remettre une de tes robes ?
- Euh…eh…bien je ne sais pas disons que j’en ai perdu l’habitude…
- Tu sais tu as presque perdus l’habitude d’être une femme * sourire amusé*
- *Riant doucement* c’est vrai…Je le devrais peut-être
- Et puis si Ulrich revient il faudra tout de même bien qu’il te reconnaisse…
- Odd…*perdant son sourire et en se regardant* j’ai tellement changé ?
- Eh bien tu as les cheveux qui touchent à peine tes épaules et que tu attaches alors qu’auparavant tu avais les cheveux au milieu de ton dos, tu ne portes plus tes belles robes, tu as opté pour des pantalons et des chemises très simple, j’avoue que j’ai eu du mal à me faire à ce changement, tu es pourtant une magnifique femme…
- *rougit* Merci Odd…je remettrais une robe c’est promis…Dés que le combat sera terminé…
- *Déçu* Eh bah…j’ai le temps d’espérer

Yumi sourit à son ami, ce dernier était satisfait d’avoir pu lui sous tiré ce petit sourire qui n’apparaissait que très rarement, même si elle souriait maintenant plus, auparavant ses sourires sonnaient faux, ils n’étaient pas sincères, irréels même…

Ulrich lui était toujours caché en forêt et était à ce moment là allongé dans l’herbe fraiche le regard perdu dans le vide, il revivait sans arrêt la même scène de sa vie, la nuit qu’il avait passé avec l’amour de sa vie…Il n’arrivait pas à se résoudre qu’il ne la reverrait plus jamais…Ses yeux noirs, sa chevelure magnifique et son sourire si timide mais pourtant si beau…Il lui arrivait parfois de lui parler, de lui dire à quel point elle lui manquait terriblement, qu’il la vengerait elle et sa famille…Mais comment allait-il s’y prendre il était seul…même si il avait fait d’énorme progrès dans sa technique de combat cela ne suffirait pas sans avoir une armée, il n’y arriverait jamais seul…Mais sa soif de vengeance le motivait, il avait même cru que cette soif allait finir par le tuer et le rendre complètement fou…Mais vite il s’était ressaisit pour ses parents, pour ses serviteurs et pour Yumi…Il ne voulait pas que leur mort ne soit pas arrivé pour rien… « Je t’ai promis de vite revenir mon amour, même si tu n’es plus là, je te promets que je reviendrais vite au pouvoir… »


Aelita était tranquillement en train préparé le dîner pour tout le monde, elle avait dû énormément s’organiser pour voir gérer tout ce petit monde, malgré l’aide de Yumi il y avait malgré tout neuf personnes qui vivaient dans leur petite maison depuis l’arrivée qu’Odd et Yumi…Elle se sentait presque coupable n’ayant plus beaucoup de temps a consacrer à son mari…D’ailleurs il arriva non loin d’elle et la regarda gentiment:

- Ma chérie quelque chose ne vas pas ?
- Oh si…*soupire* juste fatiguée, entre les enfants, la maison et à moi qui m’inquiète de tout…
- Je sais que nous passons une période très difficile mais ne t’en fais pas je sais que tout cela va s’arranger…
- Oui…Mais tu sais…*regardant par la fenêtre en observant Yumi jouer avec ses enfants* Yumi m’inquiète beaucoup ces derniers jours…
- Pourquoi dis-tu cela ? Moi au contraire j’ai le pressentiment qu’elle va un peu mieux…
- C’est-ce qu’elle essaye de nous faire croire…
- Qu’est-ce qui te fais penser cela ?
- Elle s’isole de plus en plus souvent, elle sourie mais dés que nous tournons le regard ce sourire s’efface…J’ai peur qu’elle fasse une bêtise…
- *En l’enlaçant tendrement* Je commences a bien connaitre Yumi tu sais…Elle est trop droite et trop fière pour faire ce genre de chose, elle fera tout pour venger le roi, la reine et les habitants du château. Je suis sur qu’un jour tout cela s’arrangera…
- La guerre me fait peur Jérémy…pense à nos enfants…
- J’y pense mais je pense aussi à toi, de toute façon lorsque la guerre arrivera toi et les enfants vous partirez rejoindre mes parents…
- Je ne sais pas si j’aurais la force de te laisser ici seul Jérémy…
- Je ne serais pas seul…

Elle lui sourit gentiment et il déposa un doux baiser sur les lèvres de sa femme, en resserrant son étreinte autour d’elle, cela faisait des années que leur amour était née, ils se connaissaient depuis qu’ils étaient enfants et ne s’étaient jamais retrouvés séparé…
Yumi qui allait rentrer dans la maison, les vit s’embrasser et ne voulu pas les interrompre et se contenta de les regarder quelques secondes avant de faire demi-tour et retourner auprès des enfants et de Odd…qui était allongé dans l’herbe en train de se débattre contre les jumeaux de Jérémy et Aelita qui avaient décidé de prendre Odd pour cible…Regardant la mine désespérée de son ami, elle se mit à rire silencieusement , qu’est-ce qu’elle serait devenue sans eux tous ? Ils étaient à présent sa seule envie de vivre et de se battre…Elle ne pensait jamais pouvoir re-sourire après toutes les horreurs auxquels elle avait du assister impuissante sans rien pouvoir faire…mais cette fois, cette fois c’était différent…Cette fois elle aillait pouvoir agir et ne plus juste regarder…Quitte à mourir…Autant mourir dans l’honneur…

Ulrich était toujours en train de s’entraîner inlassablement, il transpirait énormément et commençait a fatiguer…Ses yeux avaient perdus toute la douceur qui le qualifiait…Cela faisait un an tout comme Yumi que ses sourires n’étaient pas réapparus…Perdu dans ses pensées il ne fit pas attention et maladroitement fit glisser son épée qu’il essaya de rattraper il réussit sa manœuvre mais attrapa son épée par la lame qui lui ouvra une partie de la main…Un cri s’échappa de la bouche du jeune brun surprit il lâcha définitivement son épée et de son autre main serra son poignée…

- *En hurlant* Mais quel imbécile !

Ulrich pu distinguer une voix non loin de lui

- Qui est là ? Répondez ! Au nom du roi Charles montrez-vous !

Un sourire narquois apparaissait alors sur les lèvres du jeune brun qui oublia un instant sa douleur et se dressa déchirant la manche de sa chemise blanche qui n’était plus tout à fait blanche portant les mêmes vêtements depuis un an…Il enroula sa main autour du morceau de tissus récupéra précipitamment son épée et alla se cacher derrière un arbre en attendant patiemment…

Il vit apparaître deux hommes armées de lance et une épée rangée dans leur fourreau, l’occasion était trop belle pour la laisser passer… « Maintenant…sa commence… »

- Je ne suis pas fou, j’ai bien entendu quelqu’un crier ?
- Bien entendu il aurait fallu être sourd pour ne pas l’entendre…Mais ce n’est peut-être qu’un habitant du village…
- Aucun habitant ne serait assez fou pour s’aventurer dans cette forêt…
- *Sans sortir de sa cachette* Si messieurs moi…

Les deux hommes dégainèrent leurs épées…En regardant autour d’eux cherchant à repérer l’inconnu qui avait prononcer ses paroles…

- Montre-toi lâche !
- *En sortant et en se positionnant devant les deux hommes* C’est moi que vous appelez lâche messieurs ? Bien le bonjour à vous…*sourire sadique*
- *Regardant le brun de haut en bas* Qui êtes-vous ? Nous ne vous avons jamais vu au village vous n’êtes pas d’ici ?
- Ah vous croyez…
- Vous êtes un espion de quel roi ?
- *Eclatant de rire* De quel roi dîtes-vous ? Mais mes chers amis je SUIS le roi !
- *S’adressant à son voisin* C’est un fou…
- Oh non détrompez-vous je suis loin d’être fou…Vous n’avez donc jamais entendu parler d’Ulrich Stern…
- *Fronçant les sourcils* Ne vous moquez pas de nous ! Le prince Ulrich Stern est mort !
- Ah oui et qu’est-ce qui vous fait penser cela ?
- L’ancien roi l’avait dit à notre roi…
- Mon père vous a mentit que croyez-vous…Donc si je résume bien vous étiez tous les deux présents lorsque mon château a été brûlé…
- Bien entendu !
- Très bien…*Pointant l’épée vers eux* Dans ce cas je n’ai plus qu’à vous dire adieu messieurs…

Le jeune brun bondit littéralement sur l’un des deux gardes qui surprit eu à peine la temps réagir qu’il sentit la lame de l’épée d’Ulrich s’enfoncer dans son ventre, écarquillant les yeux, il s’effondra sur le sol crachant du sang par la bouche quelques secondes puis plus rien…Il devint pâle et plus aucun signe de respiration ne se vit…Le deuxième garde lâcha son arme surprit par cette dureté et le sourire qu’arborait Ulrich, ce dernier s’avança vers lui…le garde recula par petit pats visiblement effrayé par le brun…Il finit par trébucher et se retrouva allongé par terre se préparant à la sentence…Mais Ulrich ne fit rien se contentant d’effleurer le cou de l’homme…

- Ecoutez-moi bien…je vous laisse la vie sauve…mais pas par plaisir…Retournez vers votre roi et dîtes lui bien qu’Ulrich Stern n’est pas mort…et que bientôt je viendrais récupérer ce qui m’appartient…Ah et n’oubliez pas de revenir chercher votre ami quand vous aurez le temps…On se reverra…

Le jeune brun partit alors en courant s’enfonçant plus profondément dans la forêt laissant le garde complètement déstabilisé sur le sol, il finit par se lever et partit en courant en direction du nouveau château que le roi avait fait construire…

Plusieurs jours étaient passés depuis que l’incident s’était produit…Le roi Charles ne voulant pas croire qu’Ulrich était toujours vivant était venu avec sa garde récupérer le corps du garde tué par Ulrich et inspecta les environs ne trouvant aucun signe de vie du jeune homme…Il resta cependant prudent et fit signe à tous ses soldats de ne pas en informer la population sentant une révolte s’accomplir…Mais malheureusement pour le roi, des oreilles indiscrètes trainaient partout…Et cette oreille indiscrète se fut Odd, par pur hasard le jeune blond se promenait dans les rues du village, discutant avec un marchand tranquillement il vit les gardes passés tout près de lui et distingua leur mines inquiètes…Il eu juste entendre cette phrase « Comment Ulrich Stern a-t-il pu survivre ? ». Il sursauta en entendant ses paroles…Alors c’était vrai…Ulrich était vivant, se méfiant tout de même des paroles des deux gardes, il salua précipitamment le marchand et suivit discrètement les deux gardes qui s’arrêtèrent dans un coin de rue tranquille pour ne pas être entendu…

- Pourtant Lord Stern avait dit au Roi qu’il était mort d’une chute de cheval ?
- Il a dû mentir pour sauver son fils, tout ceci paraît censé non ? Mais comment il a pu s’enfuir du château, on gardait toutes les sorties possibles…
- Peut-être mais il se peut qu’ils étaient au courant de notre venu et il s’est enfuit avant notre arrivé…
- Si ils l’avaient su, le roi et la reine se seraient enfuis aussi non ?
- Tu n’as pas tord mais en dehors de cela je ne vois d’autre explication possible…Mais déjà sommes-nous sur que cet homme dans la forêt est Ulrich Stern ?
- Je ne peux pas le dire…Apparemment il s’est présenté comme cela…

Odd ne voulu en entendre plus et partit prudemment, une fois plus éloigné il se mit à courir à une vitesse impressionnante il fallait prévenir Yumi maintenant c’était le moment où jamais de lui redonner espoir…Il se sentit revivre et soulagé…
Il entra en trombe dans la maison et vit Yumi et Aelita nettoyant des assiettes en terre et Jérémy assit non loin de là avec les enfants en train de jouer calmement, ils le regardèrent tous surpris…Aelita prit gentiment la parole…

- Odd ? Enfin que vous arrive-il il n’est pas nécessaire de vous précipiter comme cela…
- Yumi…*mine sérieuse*
- Odd…quelque chose ne va pas ?
- Yumi…Ulrich…il est vivant…

Yumi écarquilla les yeux et lâcha l’assiette qu’elle tenait en main qui se brisa à ses pieds…Elle cru se sentir partir, mais Aelita la maintenait debout avant qu’elle ne tombe…Ils la firent s’assoir, elle avait le regard perdue dans le vide ne croyant pas à ce qu’elle venait d’entendre…

- Odd vous auriez pu être un peu plus délicat en annonçant une telle nouvelle…
- Je sais, je suis navré mais il fallait que je le dise

Yumi leva les yeux vers lui les larmes aux yeux un regard suppliant…

- Comment l’avez-vous appris…

Odd vint s’assoir en face d’elle, Aelita et Jérémy firent partir les enfants les laissant aller jouer dehors, ils s’installèrent à leur côté et Odd commença son récit, en répétant tout ce qu’il avait entendu de la bouche des gardes, tout le monde l’écoutait sans rien dire, mais Yumi était dubitatif et si ce n’était pas Ulrich ?

- Odd n’avez-vous jamais songé que cet homme pourrait-être un imposteur ?
- Et s’il ne l’était pas ?

Yumi se leva et se mit à faire les cent pats dans la maison cherchant désespérément ce qu’elle allait faire…D’un coup elle s’arrêta et fit fasse à ses trois amis…

- Je vais en forêt…

Odd se leva brusquement de sa chaise et la regarda d’un air sérieux…

- Tu n’y songes pas ! C’est dangereux, comme tu l’as dis et si jamais ce n’était pas Ulrich il pourrait te tuer !
- Je dois prendre le risque Odd…Je veux savoir s’il est vivant…

Elle commença a attacher ses cheveux afin de retrouver son apparence d’homme…elle commença a sortir dehors et à se diriger vers son cheval qu’elle attela rapidement…Odd la suivait sans un mot…mais…

- Je viens avec toi…
- Non, c’est une chose que je dois aller vérifier seule Odd…
- Mais enfin la nuit va tomber dans à peine trois heures et si tu ne revenais pas d’ici là ?
- Si je ne suis pas revenue à l’aube…Vous pourrez venir me chercher mais s’il vous plaît en attendant n’intervenez d’aucune façon…Faites moi confiance je sais ce que je fais…
- J’espère que tu as raison…
- M’avez-vous une seule fois vue avoir tord ?
- *Petit sourire inquiet* Non…
- Alors…Vous n’avez aucune crainte à avoir…


Elle monta sur son cheval enfila sa cape bleu mit sa capuche et partit au galop en direction de la forêt sous le regard inquiet d’Odd et de Jérémy et Aelita qui étaient restés un peu en retrait…



------------------------------



Chapitre VI: Enfin, tu es là…


Quelques minutes plus tard Yumi arriva au bord de la forêt à première vue tout semblait normale…Elle attacha son cheval à la branche d’un arbre et lui caressa la crinière…en regardant aux alentours…Elle hésita un moment à s’y aventurer, elle n’y était pas retourner depuis sa fuite avec Odd, elle ne connaissait pas bien l’endroit…Finalement, elle prit son courage à deux mains et commença à s’aventurer à l’intérieur…n’enlevant pas sa cape, préférant rester prudente…Elle parcouru pendant une heure les lieux sans rien trouver…Visiblement déçue, elle commença a rebrousser chemin, mais un craquement de branche la fit s’arrêter brusquement et poser sa main sur son fourreau…prêt à dégainer son arme…

- Qui est-là ?

Aucune réponse ne lui vint aux oreilles…Pensant avoir eu une hallucination elle lâcha son fourreau et commença a repartir, mais une main par derrière vint se plaquer sur sa bouche l’empêchant de crier et une autre main lui ramenant ses deux mains dans le dos, elle crut un instant revivre le cauchemar du château…La personne lui tenait fermement les mains dans le dos, elle essaya de se dégager mais la personne ne la lâchait pas et avait une très forte poigne…Elle ne pouvait rien faire…

- *En chuchotant à l’oreille de la jeune femme* Un conseil…cessez de vous débattre…

Cette voix lui faisait froid dans le dos, elle frissonna, cette personne était bel et bien un homme…mais ce n’était pas Ulrich c’était impossible…Cette voix n’était pas la sienne…Trop glacial, trop dure…Il commença à l’entraîner plus profondément dans la forêt…Au bout de quelques minutes de marche, il la déposa auprès d’un arbre…Et lui attacha un bout de tissus autour de la bouche et ligota ses mains dans son dos. Ne l’ayant toujours pas vu, il enleva la capuche qui cachait son visage…Ils se firent face alors pour la première fois…Yumi le reconnu immédiatement…ces yeux noisettes, ces cheveux bruns, cette musculature…non…impossible…c’était bien Ulrich…Elle aurait pu le reconnaître entre mille autres hommes…Mais elle étant déguisée, les cheveux attachés et plus court…en pantalon…Il ne le reconnu donc pas…Il la dévisagea un long moment avant de s’agenouiller devant elle et la regarda de haut en bas…

- Je ne vous ai jamais vu vous…vous faites partis de l’armée du roi Charles ?

La jeune femme fronça les sourcils et secoua la tête de manière négative…Le jeune homme se rapprocha de son visage et la regarda fermement…

- J’espère vraiment pour vous que vous me mentez pas…

Il lui enleva le bâillon qui était autour de sa bouche…

- Non mais enfin Ulrich ! Vous êtes devenu fou !
- *Surpris* Comment vous savez qui je suis ?
- Vous ne me reconnaissez vraiment pas ?
- *Méfiant* Je n’ai jamais vu un homme tel que vous désolé…
- Ne trouvez-vous pas que j’ai la voix un peu aigue pour un homme ?
- En effet…Mais là n’est pas la question je ne vous connais pas…
- Défaites mes liens et peut-être que je pourrais vous prouver ce que j’avance…
- *Lui prenant le menton entre ses doigts* Vous me prenez vraiment pour un imbécile ?
- Je n’oserais me moquer du roi…
- Je n’aime pas que vous vous moquiez de moi…
- Je vous le redis je ne me moques pas de vous…J’ai appris votre retour…Cela fait un an que je n’espérais plus que vous reveniez…
- *Surpris* Je ne sais si je dois vous faire confiance…
- Alors retirer mon épée de mon fourreau et mon poignard et détachez-moi pour que je vous prouve que je ne vous veux aucun mal au contraire…

Ulrich hésita quelques minutes, puis obéit il prit l’épée et le poignard de la jeune femme et les déposa un peu plus loin vérifiant qu’elle soit totalement désarmée puis il commença doucement à défaire les liens qui lui serraient les mains…Il se mit debout et sorti son épée…

- Ne tentez rien sinon vous savez ce qu’il vous attend…
- Bien…

Elle se leva et passa sa main dans ses cheveux et retira son attache laissant paraître ses cheveux lui tombant aux épaules…Ulrich la regarda longuement, ne sachant plus quoi penser…En effet, elle ressemblait beaucoup plus à une femme…Elle lui rappelait même Yumi…Des cheveux noirs…mais beaucoup plus court que ceux de sa bien aimée, une taille fine, mais avec un pantalon qui n’était du tout le genre de cette dernière mais…ces yeux, ces yeux bridés, il n’avait pas prêté attention à ce détail qui pourtant avait toute son importance…Non, non c’était impossible, il croyait être fou de voir la femme de ses rêves à travers elle…Yumi était morte, c’était impensable qu’elle ait pu survivre…

- Vous ne pouvez pas être…
- Si Ulrich…
- *Fou de rage* Vous mentez ! Vous ne pouvez pas être elle, elle est morte !

Il commença a se tourner dos à elle, les poings serrés sur son épée…Sentant cette souffrance le regagner, les larmes lui montèrent aux yeux…Il n’avait plus pleuré depuis qu’il avait vu son château brûlé…Il n’en avait plus la force, il n’avait plus assez de larmes selon lui…

- L’astronomie vous passionne toujours Ulrich ?
- *Ecarquillant les yeux et se retournant vers elle* Pardon ?!
- Vous m’aviez dis que grâce à mon cours, vous ne regarderiez plus les étoiles de la même façon…C’est-ce jour-là que vous m’avez avoué que vous m’aimiez…
- *Troublé* C’est…c’est impossible…
- Je vous ai promis d’attendre votre retour à votre départ…J’ai attendu…J’ai tellement attendu…Mais à présent je ne le supporte plus, je m’étais jurée de toujours croire en votre retour mais cet espoir je l’avais peu à peu perdu et maintenant vous êtes là en face de moi…

Le jeune homme se rapprocha d’elle, lâchant son épée, il la regarda longuement…Instinctivement sa main se posa sur la joue de la jeune femme, il ressentit un intense frisson…Il reconnaissait ce frisson, seule une personne était capable de lui procurer…Il n’arrivait pas à y croire, depuis le temps qu’il espérait…qu’il en rêvait, elle était là…En face de lui…A quelques centimètres…

- C’est vraiment vous…
- *Pleurant* Oui Ulrich…Retirez-vous l’idée que je suis morte…
- Comment est-ce possible…l’incendie comment avez-vous pu…
- Votre père a bien respecté la promesse que vous lui avez fait faire…
- Je n’espérais même plus pouvoir vous toucher, ni même vous regarder…
- Moi non plus Ulrich je n’espérais plus votre retour…Grâce à Odd, j’ai appris que vous étiez caché ici…
- *Surpris* Odd, mon ami ? Comment va-t-il ?
- Il va bien, il m’a beaucoup soutenu cette année sans vous…
- Vous m’avez tellement manqué…
- A moi aussi Ulrich…

Il la regarda longtemps savourant chaque parcelle de son visage…N’ayant peur que cela ne soit qu’un rêve, il la prit tendrement par la taille en se rapprochant d’elle…Il déposa un tendre baiser sur son front…Il était tellement heureux…elle ferma les yeux savourant ce tendre baiser…elle retrouvait peu à peu le Ulrich dont elle était tombée amoureuse…Il descendit au niveau de ses lèvres, il allait y poser les siennes mais le doute l’envahit ne sachant pas si après autant de temps séparé, il allait peut-être trop vite…Yumi prit alors les devants et combla le peu de distance qu’il restait entre leurs lèvres et y déposa un baiser, Ulrich écarquilla les yeux mais les referma presque instantanément savourant ce geste d’affection qui lui avait tant manquer…

Près d’une heure plus tard, la nuit était tombée, tout était calme et silencieux, Odd surveillait les alentours…Mort d’inquiétude…Scrutant le moindre signe du retour de son amie…

- Odd…vous feriez mieux de rentrer maintenant, il se fait tard…

Odd se retourna s’était Jérémy qui le regardait gentiment et qui vint s’assoir près de lui dans l’herbe…

- Odd…vous, vous faites du mal…
- Je n’aurais jamais dû la laisser y aller seule…
- Elle aurait maintenu son refus, vous le savez aussi bien que moi…
- Oui, mais…et si il lui était arrivé quelque chose.
- Elle sait se défendre, vous la connaissez encore mieux que moi pour le savoir
- Peut-être bien oui…Mais je ne peux m’empêcher de m’inquiéter pour elle je me sens responsable d’elle depuis qu’Ulrich a disparu…
- C’est tout à fait normal, mais rentrons maintenant, vous devriez aller vous reposer, si vous devez partir la chercher demain matin il vous faudra des forces…
- Oui, merci Jérémy…

Les deux hommes se relevèrent et se sourirent et repartir en direction de la maison, où les attendait Aelita, souriante mais aussi inquiète qu’Odd, une nuit commença, une nuit très perturbée pour les trois amis qui n’avaient toujours aucune nouvelle…

Au même moment dans la forêt, on y retrouva les deux amants enlacés dans les bras l’un de l’autre et se regardant amoureusement, Ulrich ne cessait de caresser inlassablement les cheveux de sa belle, sans détacher son regard de ses yeux…Ils avaient chacun retrouvé un doux sourire…

- Ulrich…
- Oui ?
- Est-ce que vous m’aimez toujours ?
- Si je ne vous aimais pas, je ne serais pas là à vous regarder comme je le fais…Je vous aimes encore plus qu’au premier jour…

Il se pencha vers elle et déposa un nouveau baiser sur ses lèvres…En la serrant encore plus contre lui…Cette journée avait été riche en émotion forte, ils ne s’attendaient pas à se voir aujourd’hui, surtout Ulrich il ne s’y était pas du tout préparé, lorsqu’elle s’endormie dans ses bras, il n’eu pas la force de s’endormir, ayant peur que tout ce qu’il venait de vivre n’était qu’un rêve…Que si il fermait les yeux pour les rouvrir plus tard elle aurait à nouveau disparu…Il passa la nuit à la contempler…
Et cette nuit fut courte, le soleil commençait doucement à se lever, les premiers rayons aveuglèrent le jeune brun qui chatouillèrent également les yeux clos de la jeune femme qui essaya péniblement d’ouvrir les yeux qui se refermèrent automatiquement, elle tourna alors la tête vers le jeune homme et se blottit au creux de son épaule pour se cacher du soleil…Un sourire tendre s’afficha sur le visage d’Ulrich attendrit par la mine fatiguée de sa dulcinée, il lui caressa lentement le dos en déposa un léger baiser sur son front…

- Bien dormi ?
- Moi oui très bien, et vous Ulrich ?
- Je n’ai pas dormis c’est aussi simple que cela
- *Etonnée* Vous n’avez pas fermé l’œil ? Mais enfin vous allez être épuisé…
- J’ai passé ma nuit à vous regarder dormir…J’avais tellement peur de vous voir disparaître si je m’endormais…

Yumi lui adressa un doux sourire et reposa sa tête sur l’épaule d’Ulrich et soupira d’aise, c’était certainement la première fois en un an qu’elle se sentait en sécurité et heureuse…
Mais au bout de quelques minutes se souvenant de la promesse qu’elle avait faite à Odd, elle se redressa brusquement surprenant Ulrich…

- Yumi ? Quelque chose ne va pas ?
- C’est…c’est Odd quand je lui ai dis que j’allais partir vous retrouver que si je ne revenais pas à l’aube qu’il vienne me chercher…Ils doivent être tous mort d’inquiétude…
- Tous ?
- Oh oui c’est vrai…eh bien Odd et moi nous sommes hébergés dans une très agréable famille depuis un an, c’est eux qui nous ont soigné…
- Je vois * se relevant* vous feriez peut-être mieux d’y aller alors…
- * Levant les yeux vers lui* Vous ne venez pas ?
- Non…pour le moment je ne peux me permettre de quitter la forêt…
- *Se levant à son tour* Mais…

Elle fut interrompus par Ulrich qui lui caressa tendrement la joue en lui souriant pour la rassurer, il sentait sa peur de partir, il ne le montrait pas mais lui aussi au fond de lui avait peur…Peur qu’ils soient à nouveau séparé…

- Nous nous reverrons très vite…
- Je reviendrais dés ce soir Ulrich…
- *Surpris* Ce soir ? Mais…
- Je ne peux rester séparée de vous plus longtemps, cela faisait un an que je ne vivais plus et maintenant que je vous ai retrouvé, je n’ai plus envie de perdre mon temps à vous attendre…

Il lui sourit tendrement et l’embrassa une dernière fois en la serrant aussi fort qu’il le peut dans ses bras, lorsqu’ils desserrèrent leur étreinte, il prit amoureusement sa main et y déposa un léger baiser qui fit chavirer le cœur et fit rougir la jeune femme. Ils entrecroisèrent leurs doigts et commencèrent a marcher pour sortir de l’épaisse forêt, après plusieurs minutes de marches, la sortie fut proche Ulrich s’arrêta alors retenant Yumi par la main, elle se retourna vers lui surprise…

- Qu’y a-t-il Ulrich ?
- Je ne préfère pas trop m’aventurer trop près de la sortie…On ne sait jamais si les gardes sont à proximité…
- Oui vous avez raison Ulrich…Alors je vous laisse ici…Je reviendrais ce soir alors…
- *En la prenant dans ses bras* J’ai hâte de vous retrouver…Vous me manquez déjà…
- A moi aussi Ulrich…

Ils s’échangèrent un dernier baiser et la jeune femme lâcha la main d’Ulrich et partit en courant, elle s’arrêta juste avant les derniers arbres vérifiant qu’il n’y avait personne à proximité, elle se retourna vers Ulrich lui sourit, elle s’aventura en dehors de la forêt, alla caresser la crinière de son cheval et elle monta sur le dos de ce dernier et partit rapidement au galop pour retrouver ses amis qui…

Etaient tout simplement mort d’inquiétude, Odd faisait les cent pats dehors pendant que Jérémy et Aelita surveillaient de la porte calmement les alentours…Iseult couru vers sa mère et lui tira la robe gentiment…

- Que t’arrive-il ma chérie ?
- Quand est-ce que Yumi revient à la maison ?
- Bientôt mon enfant…Bientôt, s’il te plaît retourne jouer avec tes frères et ta sœur veux-tu ?
- *Toute penaude* Oui maman…

La petite fille très sage repartit rejoindre les autres enfants, une fois cela fait Aelita saisit tendrement la main de Jérémy, elle s’inquiétait énormément pour son amie craignant le pire, Jérémy sentant son angoisse la prit dans ses bras et lui déposa un doux baiser sur le front.

- * Chuchotant* Ne t’inquiètes pas…Elle va revenir

Odd lui tournait toujours en rond dans la cour d’entrée de la maison lorsqu’il entendit un galop se rapprocher de la maison laissant apparaître la jeune japonaise qui avait l’air beaucoup plus joyeuse que lorsqu’elle était partit…

- Yumi ! Enfin ! *soupire de soulagement*

La jeune femme s’arrêta en face du jeune blond et sauta presque de son cheval pour se mettre à sa hauteur avec un beau sourire sur les lèvres qui rassura Odd…Mais il passa vite à une expression plus sévère…

- Non mais enfin Yumi ! J’ai crû mourir d’inquiétude moi ainsi qu’Aelita et Jérémy

La jeune femme fit une mine penaude avant de littéralement sauter au cou de son ami qui fut surpris de cette marque d’attention auquel il n’avait jamais eu le droit, il se contenta de la serrer dans ses bras, Jérémy et Aelita s’étaient rapprochés des deux jeunes…Quelques minutes plus tard, ils étaient tous rentrés à l’intérieur afin que Yumi leur raconte tranquillement ce qui c’était passée durant cette nuit magique…Mais en passant les détails qu’elle jugeait ne regardant qu’elle et Ulrich…

- Alors mon vieux frère d’arme est toujours en vie ?
- Oh oui il l’est…Mais je vous avoue que j’ai eu la peur de ma vie lorsqu’il m’a à moitié attaqué…
- *Tous ensemble et surpris* Attaqué ?!
- Oui…Avec mes cheveux, mon pantalon, il ne m’avait pas reconnu…j’ai mis un certain temps à bien lui faire comprendre que j’étais bien celle que je prétendais-être…
- *Sourire malicieux* Et on peut savoir comment tu t’y es prise ?
- *Rougit* Euh…Disons que je lui ai dis une anecdote que lui et moi avons eu ensemble…

Les trois adultes sourirent à la jeune femme, cela faisait si longtemps qu’ils ne l’avaient plus vu aussi rayonnante, à vrai dire ce fut une première pour Jérémy et Aelita…Elle semblait si heureuse, oubliant un instant la difficulté de la vie sous le régime du nouveau roi…Yumi annonça son intention de retrouver le beau brun le soir même ne supportant pas son absence plus longtemps…

- Dis-moi Yumi ?
- Oui Odd qu’y a-t-il ?
- Eh bien…je sais que je vais surement gêner un peu en posant cette question mais…je n’ai pas vu Ulrich depuis plus d’un an…et lui et moi on se connait depuis que l’on est enfant et j’aurais voulu enfin…
- Oui Odd vous pouvez m’accompagner…*sourire*
-*Sautant de joie* Génial !

La journée défila alors tranquillement, Yumi et Odd ne tenant plus, ils s’entraînèrent une bonne partie de l’après-midi afin de dépenser leur énergie respective…Ils étaient tous les deux dans une forme surprenante, les enfants d’ailleurs regardèrent tout le long admiratif les deux combattants, les jumeaux surtout voulaient devenir chevalier comme Odd et Iseult rêvait toujours en secret de devenir aussi combative que Yumi…Mais pour l’instant tout ceci n’était que des rêves innocents d’enfants…
Le jour commençait lentement à se décliner et Yumi refit son apparition après un long moment enfermé dans sa chambre. Quand elle en sorti, tout le monde se figea en regardant la jeune femme, elle avait enfin retrouvé son apparence de femme, elle avait ressortit la robe qu’elle portait le jour où Ulrich était partit, une belle robe blanche cintrée au milieu par un corsage rouge qui allongeait davantage sa magnifique silhouette…Ses cheveux lui tombaient élégamment sur ses épaules et ondulaient légèrement…Un sourire timide était inscrit sur son visage…Même Aelita qui était au courant de l’idée qu’avait eu la jeune femme ne s’attendait pas à un résultat aussi époustouflant…

- Yumi…tu…tu…es

Aelita se mit à rire ouvertement en constatant le visage d’Odd, il contemplait Yumi de haut en bas et n’aurait jamais espérer la voir aussi belle…Jérémy intervint pour aider son ami à finir sa phrase.

- Elle est magnifique Odd ? C’est cela que vous vouliez dire ?
- Euh…oui…oui
- Odd ne me regardez pas comme cela…*rougie* vous commencez à me faire regretter de m’être changée…
- Oh non Yumi je vous en prie ne dites pas cela, je vous parle en tant que femme, vous êtes vraiment somptueuse…Ulrich va être définitivement subjuguée…
- Et connaissant mon meilleur ami, vu comment il te regardait déjà au château…là…je crois qu’il t’épouse sur le champ…
- Odd ! *rougie* Vraiment je crois que le mariage n’est pas nécessaire dans la situation où l’on se trouve…
- Crois-moi Yumi quand Ulrich aura récupéré son royaume c’est la première chose qu’il choisira de faire, faire de toi la nouvelle reine…
- Ne soyez-pas stupide Odd…Bon, eh bien…il serait peut-être temps que nous y allions avant que le soleil ne se couche définitivement, je n’aime pas énormément galoper à cheval la nuit…
- Bien votre altesse je vous en prie votre cheval vous attend par ici…*s’inclinant devant la jeune femme*




------------------------------



Chapitre VII: La capture.

Yumi sourit timidement et se contenta de faire ce que lui avait suggéré, elle sortie de la maison et se dirigea vers sa belle jument blanche qui l’attendait à l’écurie…Le cheval hennit de joie en voyant sa maîtresse arrivée…Tendrement, Yumi caressa la crinière de la jument plus souriante que jamais, avec agilité elle s’assit soigneusement sur le côté du cheval ne pouvant s’y installer comme à son habitude à cause de sa robe…Odd la suivit avec son cheval noir, ils firent un signe d’au revoir à Aelita et Jérémy et partirent ensemble au galop en direction de le forêt…Yumi tellement pressée alla plus vite que d’habitude, Odd surpris mais la comprenant parfaitement la suivit sans rien dire…Arriver à l’entrée de la forêt la jeune femme bondit littéralement de son cheval…

- Eh Yumi va doucement ! Tu vas finir par te blesser !
- *Sourire radieux* Odd, il pourrait m’arriver n’importe quoi peu m’importe du moment que je sois avec Ulrich, dépêchez-vous dont, nous devons marcher un peu pour le trouver…

Odd descendit de son cheval et l’attacha à une branche et ils commencèrent à marcher à l’intérieur de l’épaisse forêt qui se faisait de plus en plus dense au fur et à mesure qu’ils s’éloignaient…Arrivé au lieu où Yumi avait retrouvé Ulrich, elle s’arrêta…

- Ulrich ! C’est Yumi ! Vous êtes là ?

Le silence se réinstalla, aucune réponse ne parvint aux oreilles des deux jeunes gens et ils s’avancèrent un peu plus espérant retrouver le jeune mais…rien, aucune trace, il s’était comme évaporé, Yumi commençait sérieusement à s’inquiéter…Elle se retourna vers son ami, son sourire avait disparu…

- Odd…Ce n’est pas normal…
- *Tentant de la calmée* Yumi, Yumi calme-toi…Il s’est peut-être juste un peu éloigné dans la forêt, ne paniquons pas…
- Non, non…Il savait que je devais revenir, il ne se serait pas éloigné…Odd, il lui est arrivé quelque chose…
- Ne bouge pas…Ecoute, je vais aller voir un peu plus loin…Qui sait, il n’est peut-être pas si loin que sa…Aller attend-moi là…

Odd s’éloigna alors s’engouffrant un peu plus dans la forêt Yumi quand à elle tournait en rond et continuait parfois d’appeler Ulrich désespérément mais plus le temps passait plus son angoisse augmentait…Ne voyant pas Odd revenir…cela devenait de pire en pire…Mais finalement au bout de quelques minutes, il revint en courant vers la jeune femme…Il s’arrêta devant elle essoufflé et la mine qu’il affichait était loin d’être rassurante…

- Odd qu’est-ce qui se passe ?
- *reprenant son souffle* …tiens…

Il lui tendit une médaille, cette médaille elle la connaissait…c’était celui qu’elle avait porté pendant un an et qu’elle avait rendu à Ulrich hier soir…Il lui avait jurer de ne jamais l’enlever…Alors comment était-ce possible que Odd la lui ramène là maintenant…Était-ce possible ?…Non, pas encore…Des larmes commencèrent à couler le long des joues de la jeune fille, elle serra la médaille dans sa main…Odd vit son désespoir, se redressa et la prit dans ses bras en lui murmurant…

- On va le retrouver…chut…
-*Sanglotant* Ul…Ulrich…non…Ulrich…

Odd mit plusieurs heures à calmer Yumi, il la tenait serrer contre lui comme il ne l’avait jamais fait auparavant…Il ne pouvait s’empêcher de s’interroger sur l’endroit où pouvait se trouver Ulrich…Mais il pensait bien que Yumi avait raison, Ulrich aurait tout fait pour sa belle et surtout si c’était pour la revoir…Quelque chose avait dû lui arriver…De grave…de très, très grave…
Au bout d’un certain temps, il réussit de convaincre la jeune femme qu’il était temps de rentrer et qu’ils commenceraient les recherches demain…
La nuit fut longue pour tout le monde, Yumi n’arrivait pas à atténuer ses larmes, elle ne supportait plus de vivre dans l’ignorance, elle avait déjà beaucoup trop souffert pendant un an, ce cauchemar ne pouvait pas à nouveau recommencer…Elle passa la nuit blottit dans les bras d’Aelita qui tentait du mieux qu’elle le pouvait de la rassurer…

- Yumi, écoutez-moi…Ulrich est résistant, il a tenu un an caché dans une forêt…
- *Sanglotant* Je…je…sais…plus…Aelita…je…ne…veux plus…le perdre…j’ai déjà trop…souffert si vous saviez…
- Chut…je sais Yumi…je sais…
- Qu’est-ce que je vais faire sans lui…
- Yumi…Nous ne savons pas où il se trouve pour le moment rien n’indique qu’il lui est arrivé quelque chose, il faut que vous gardiez espoir…
- Mais cela fait plus d’un an que j’essaye de garder espoir…Je n’en ai plus maintenant…

Jérémy frappa doucement à la porte et l’ouvrit laissant apparaître les deux jeunes femmes…

- Chérie…Excusez-moi je vous dérange toutes les deux mais Iseult te réclame…
- Oh…Tu ne peux pas t’en occuper tu vois bien que j’es…
- Non, non Aelita allez voir votre fille…Sa va aller…j’ai besoin de me reposer un peu…
- D’accord Yumi, n’hésitez pas si vous avez besoin…

Aelita sortit de la chambre, laissant Yumi seul dans la chambre avec Jérémy qui n’avait pas bouger d’un centimètre, il la fixait silencieusement, puis vint s’assoir sur le rebord du lit et lui prit amicalement la main et la serra dans la sienne…

- Yumi…Je pense que ma femme vous as déjà tout dit…mais vous savez elle a raison, il ne faut pas abandonner maintenant quoi qu’il est pu arriver à Ulrich il ne faut pas que vous vous laissiez abattre et que vous vous battiez pour lui à présent et l’aider à s’en sortir et à sortir le royaume dans lequel il est plongé…
- Je ne sais si j’y arriverais sans lui…
- On le retrouvera…il n’a pas pu s’en aller très loin…
- Oui…merci Jérémy

Après quelques minutes de discussion, Yumi réussit finalement par s’endormir péniblement, maisdes larmes habitaient toujours ses joues…Jérémy la regarda un moment, cette fragilité…commentcombien de temps pourrait-elle la supporter ? Il sortit silencieusement de la chambre et retrouva Odd etAelita assit en train de discuter, il alla s’assoir à coté de sa femme à qui il prit la main…Odd soupira bruyamment…

- Moi qui pensait que l’on arrivait au bout de tout cela…
- Malheureusement, non…Où Ulrich a-t-il bien pu partir ?
- *Ecarquillant les yeux* Ou plutôt qui a bien pu emmener Ulrich ?

Les deux époux se regardèrent interloqués…

- Que voulez-vous dire Odd ? Vous croyez qu’Ulrich aurait pu…
- Etre enlevé…je ne vois que cette solution de possible…
- Est-ce que vous pensez que quelqu’un aurait pu voir Yumi sortir de la forêt et serait aller voir ?
- Oui c’est possible…mais la seule chose qui m’intrigue c’est que je connais Ulrich, il ne se serait certainement pas laisser faire…
- Je suis d’accord avec vous Odd, mais il suffit qu’il ait été un peu affaiblit…

Ils se regardèrent tous les trois ne sachant plus quoi penser…Mais dans un sens à l’heure où ils setrouvaient tous, il était préférable d’ignorer ce qui arrivait à l’heure actuelle à Ulrich…

Dans un donjon sombre, un homme attaché par les deux poignés hurlait de douleur sous les coups dedeux hommes, il saignait de la lèvre et avaient de multiples bleu partout sur le visage et le torse…Il était à bout de force, respirant difficilement, il cracha par terre du sang qui encombrait sa bouche et remonta ses yeux vers ses deux bourreaux…

- Je ne vous dirais rien !

Un autre coup de poing va s’abattre sur lui…

- Ecoutes bien…Tu ne t’en tireras pas comme cela, c’est nous qui te l’affirmons…
- Vous m’avez déjà capturé, vous avez déjà tiré le gros lot messieurs…
- *Lui tirant les cheveux* Ah oui tu crois…malheureusement ta peau ne nous suffit pas où est la fille ?!
- Je ne vois pas de quelle fille vous parlez !
- Une jolie brune sur un cheval blanc et qui sortait de la forêt au matin cela ne te dit vraiment rien ?
- Absolument pas…
- Ne te moques pas de nous, nous sommes au courant qu’elle veut t’aider à trouver une armée pour que tu essayes de récupérer ton royaume, mais tu n’avais absolument pas prévu que nous te retrouvions n’est-ce pas Ulrich Stern ?
- *Sourire sadique* vous avez vraiment une imagination débordante messieurs…

Les coups résonnèrent à nouveau, mais cette fois la violence était encore plus dur, les deux hommes avait sortit un fouet et frappait le jeune homme au dos ce qui lui fit de douloureuse éraflures quisaignaient…Il souffrait énormément mais qu’importe…plutôt mourir sous la torture que de dénoncer la femme qu’il aimait…et qu’il aimait d’autant plus maintenant qu’il l’avait retrouvé. Yumi était tout ce qui lui permettait de rester en vie, c’est pour elle qui se battait…qu’il luttait contre ses coups…La porte de la prison s’ouvrit et un homme pénétra dans la salle plongée dans le pénombre seule des
torches éclairaient l’intérieur.

- Ah…Voilà le fils du regretté Lord Stern et votre père qui avait réussit à me faire croire à votre mort…
- Vous…*il le fusilla du regard* Le roi Charles…
- Je suis flatté que vous vous souveniez de mon prénom, votre père m’appelait plutôt Charles…
- Espèce de…
- Voyons jeune homme, pour un prince un langage comme celui-ci n’est pas véritablement approprié ne croyez-vous pas ?
- Vous ne m’impressionnez pas…Je vous ferais payer ce que vous avez fait à ma famille !
- Je crains mon garçon que vous ne soyez pas en mesure de me menacer, regardez-vous…

En effet, Ulrich n’était vraiment pas beau à voir, son corps saignait, ses poignés lui faisaient horriblement mal ses attaches serrées très fort…Il était désespéré…

- Qu’est-ce que vous voulez de moi ?
- Très simple…Je veux que vous dénoncez cette jeune femme sortie de la forêt et que vous me dîtes où est caché votre armée…
- Je n’ai aucune armée…tout le monde me croit mort…
- Et cette femme ?
- Je ne la connais pas…
- Très bien… *il commença à partir vers la sortie*…Peut-être que votre exécution prévue pour demain va la faire venir…Si un homme ne dénonce pas une femme c’est qu’il en est amoureux et qu’il veut la protéger *se retourna pour le regarder avec un sourire narquois* N’est-ce pas ?

Ulrich ne répondit pas se contentant de fusiller l’homme bourru du regard…Il savait bien que le roi allait vouloir l’éliminer au plus vite…mais il ne voulait surtout pas que Yumi assiste à cela…Il se laissa tomber à genoux laissant échapper des larmes de colères…Le matin s’annonçait chaotique, le ciel était gris et la pluie menaçait de tomber à chaque instant, Yumi regardait à travers sa fenêtre, ce ciel désastreux qui ne lui laissait rien présagé de bon pour la journée…Elle avait refusé de manger et ne voulait pas sortir de sa chambre, trop occupée à réfléchir…Elle était morte d’inquiétude pour Ulrich et Jérémy et Odd étaient partis à cheval afin d’essayer de le retrouver, ils avaient choisi d’inspecter la forêt une nouvelle fois, espérant encore qu’il était peut-êtresauve juste caché…Mais Yumi était persuadée qu’il n’était plus là-bas, elle le sentait au plus profond d’elle, elle ne le savait pas encore mais…cette journée allait peut-être être la dernière…

Aelita était venue la rejoindre dans sa chambre et s’était assise auprès d’elle, elles ne se lâchèrent pas la main espérant que les garçons rentreraient vite et qu’ils leur apporteraient enfin une bonne nouvelle…l’espoir ne suffisait pourtant hélas plus…car pas si loin d’eux, une fin approchait…

Ulrich somnolait dans sa cellule, le visage en sueur et couvert de sang, il mourrait de chaud dans ce donjon et n’avait rien mangé depuis qu’il avait été arrêté…

*Flash Back*

Ulrich venait de laisser Yumi, le sourire était revenu sur son doux visage, enfin il l’avait retrouvé, il n’osait l’espérer, c’était trop beau pour être réel…Il se sentait encore plus fort qu’auparavant car il savait que si il se battait Yumi serait là pour le voir et il aurait une motivation supplémentaire: la protéger…Chose qu’il n’avait pu faire devant fuir la guerre et la mort qui le menaçait…Il avait passé le reste de la journée à rêver de sa belle, elle avait beau avoir énormément changé sa beauté était toujours aussi irrésistible, ses yeux toujours aussi envoutant et ses cheveux toujours aussi doux…Et ses lèvres…aussi tendre que la première fois qu’il les avait touché…Il était assis au pied d’un arbre jouant avec son épée, mais il n’entendit pas les craquements de bois qui résonnaient derrière lui perdu dans sa rêverie les yeux fermés…Puis il sentit alors une lame frôlé
son cou…Il ouvrit alors brusquement les yeux et vit alors une dizaine de chevalier l’entourant de leur épée aiguisée…Il eu juste le temps de prononcer un « oh non… » qu’il se prit un coup violant derrière la tête et s’effondra sur le sol, assommé…

*Fin du Flash Back*

Et dire qu’hier au matin, il tenait la femme qu’il aimait dans ses bras et que maintenant il était sur le point de mourir, sa vie était bouleversée décidément de façon beaucoup trop rapide à chaque fois porte qui s’ouvrit brutalement laissant apparaître deux gardes…Il comprit alors que c’était l’heure…L’heure de mourir…Était-ce donc réellement la fin de sa vie aujourd’hui à peine à l’âge de 22 ans…

Yumi et Aelita s’étaient assoupies sur le lit de la jeune femme…Quand les galops des chevaux se firent entendre ce qui réveilla Yumi en sursaut, elle secoua Aelita qui se réveilla, elles se précipitèrent versle salon et allèrent à la rencontre des deux garçons qui étaient visiblement épuisés par leur escapade…la pluie commençait à tomber, elles entraînèrent les garçons à l’intérieur…

- Odd, Jérémy ? Vous avez des nouvelles d’Ulrich ?
- Yumi…Il faudrait peut-être mieux vous assoir…
- Pourquoi ? Que se passe-t-il ? Vous me faites peur…

Odd prit la jeune femme par les épaules et la fit s’assoir sur une chaise, et se mit à genoux devant elle la regardant dans le blanc des yeux, il attrapa ses mains et les serra dans les siennes…

- Yumi, on l’a retrouvé
- C’est vrai !? *Se levant d’un bond* Où est-il ?
- Il…il…ils l’ont eu Yumi…
- Co…comment ?
- Je n’en sais rien, mais Yumi, je ne t’ai pas annoncé le pire…
- Mais enfin * faisant les cent pats dans la maison* qu’est-ce qui peut être pire que cela…
- Jérémy dîtes-lui, moi je ne peux pas…
- Me dire quoi ?
- Yumi…Ils vont l’exécuter…

La jeune femme écarquilla les yeux et alla se rassoir sur sa chaise les yeux perdus dans le vide…L’exécuter ? Comment pouvaient-ils faire cela ? Tuer l’homme le plus important de sa vie et qui plus est, le roi légitime de ce royaume qu’il aimait tellement…

- Ils ne peuvent pas faire cela…
- Malheureusement…on ne peut plus rien faire…
- Je ne les laisserais jamais toucher à un seul de ses cheveux, nous nous sommes entraînés pendant plus d’un an…Ce n’est pas pour abandonner le roi…La bataille n’a même pas encore commencer…Sans Ulrich nous nous avouons vaincu…
- Yumi…Des vingtaines de gardes seront là pour surveiller l’exécution d’Ulrich, que voulez-vous que nous fassions, nous avons en effet effectué un entrainement intensif mais contre plus de vingt gardes c’est tout simplement impossible…
- Je ne veux rien savoir…Je préfère encore mourir que d’attendre sans rien faire…
- Yumi… *Aelita s’agenouilla devant elle* Nous comprenons ce que vous ressentez…Jérémy et moi, nous ne connaissons pas personnellement le prince, mais à travers vous et Odd nous avons appris à le connaitre et à connaitre ses sentiments à votre égard…Et je suis persuadée qu’il ne souhaiterait pas que vous preniez ce risque…
- Je le sais…Mais je ne me le pardonnerais jamais…Je ne pourrais pas vivre avec cela…

La jeune femme se leva subitement et commença à se diriger vers la sortie de la maison, Odd la retint par le bras sachant déjà ce qu’elle allait faire mais pour le première fois depuis qu’ils s’étaient rencontrés, elle se dégagea un peu plus violemment qu’à son habitude…

- Yumi tu vas faire une erreur arrête…
- Je ne peux pas ma décision est prise, je ne vous demandes pas de me suivre Odd…Je vous demandes juste de me laisser y aller…

Elle sortie de la maison et saisit rapidement son cheval et sans un regard pour ses amis s’élança à tout allure vers le château du roi afin d’arriver, elle ne l’espérait à temps pour pouvoir empêcher le crime odieux que ce maudit roi allait commettre…Il lui prendrait pas Ulrich, pas comme cela…C’était impossible…



------------------------------



Chapitre VIII: Par amour…


Au même moment, Ulrich était escorté vers la cour extérieure du château où un public l’attendait…Les villageois avaient été « invité » ou plutôt forcé à assister à la fin définitive du royaume des Stern, tous avaient attendus avec espoir le retour du jeune prince, ils avaient tous espéré qu’il regagne sa place…Mais les derniers événements avaient réduis à néant tout leur espoir…Les gardes firent grimper Ulrich sur l’échafaud où l’attendait sur bourreau qui tenait une hache à la main…Ils le firent s’agenouiller face à ses sujets…Le roi Charles était présent lui aussi avec un sourire victorieux accroché à ses lèvres il se leva et se joignit à Ulrich sur l’échafaud et s’adressa alors à la population…

- Alors ! Le voici le jeune Ulrich Stern, je suppose que vous attendiez tous son retour avec impatience n’est-il pas ? *Après un bref silence* C’est cela le roi que vous souhaitez avoir !

Il tira les cheveux de l’homme en arrière pour lui redresser la tête vers la population qui fut apeurer par le visage ensanglanté du jeune homme, il était méconnaissable…Les yeux cernés, une mine abattue, ses yeux n’exprimaient plus aucun sentiment, plus de peur…plus de tristesse, plus rien…Il ne savait même plus ce qu’il faisait là…Au milieu de ces gens, ces gens qui avaient tant cru en lui, il avait dû terriblement les décevoir…il n’était plus rien, juste un homme sur le point de se faire retirer la vie…un condamné à mort…

- Une dernière parole pour vos sujets prince ?

Ulrich ne répondit pas les yeux perdus dans le vide…Tout le monde le regardait, attendant une simple réaction qui ne vint jamais…Comment leur dire ? Comment pourrait-il leur implorer leur pardon car au fond il leur devait, de les avoir abandonner à leur sort pendant que lui fuyais…

- Vous parlez d’un prince ! *S’adressant au bourreau* Finissons-en…

Des cris résonnèrent dans la population aussitôt étouffés par un des nombreux gardes chargés de maintenir le calme dans l’assemblée, un garde présent également présent sur l’échafaud prit Ulrich par la nuque et posa sa tête violemment contre une buche de bois, sans aucune réaction du jeune prince…Un silence de mort résonnait alors…Les mains liées dans le dos, la tête posée sur la buche…Attendant le châtiment ultime…Le bourreau s’avança alors tenant fermement sa hache de ses deux mains et le leva en l’air prêt a trancher la tête du jeune brun…

Mais ce moment n’arriva heureusement jamais…Un cri de douleur se fit entendre…A ce son Ulrich ouvrit précipitamment les yeux ne comprenant pas véritablement ce qu’il se passait…Et pourtant, le bourreau avait la main droite planté par une lance et hurlait de douleur il avait lâché sa hache qui s’était fracasser à côté d’Ulrich…

Le roi Charles se redressa de son trône furieux hurlant à la foule « Qui a fait cela !? » Aucune réponse ne lui parvint au départ…Mais ses interrogations furent rapidement soulevées…Yumi se tenait là, son épée à la main…Le regard plus haineux que jamais ayant vu dans quel état il avait pu oser mettre Ulrich. Elle pouvait enfin faire quelque-chose pour lui, pour eux, pour le peuple qui était affolé par la situation et condamné au silence…

- Votre visage ne m’est pas inconnu mademoiselle…
- Tant mieux…votre mémoire ne vous fait défaut…
- Malheureusement, je n’arrive pas à savoir où est-ce que j’ai pu voir un aussi charmant visage…

Ulrich regardait la jeune femme, malgré son état piteux, il ne pouvait s’empêcher d’avoir peur pour elle, ce roi était un fou, il le savait et il lui avait prouvé en lui faisant subir cette nuit de torture abominable, il était hors de question que Yumi subisse un tel châtiment…

- Alors votre altesse la mémoire ne vous reviens pas ? Rappelez-vous il y a plus d’un an…Quand vous avez détruit la vie de tout un royaume…Que vous avez fait mourir de pauvres gens innocents ainsi que le roi et la reine…
- Ah oui…*sourire mesquin* journée très jouissante si je puis dire ma chère…Mais cela ne me redonne pas le souvenir de votre personne…
- Vous avez cru tuer toutes les personnes de ce château…Mais détrompez-vous…Il y a eu une survivante…et c’est moi…Vous avez tué mon amie d’un coup de poignard dans le cœur…Et ce sont mes cris et pleurs qui ont touché vos oreilles ce matin là…
- C’est impossible…vous avez tous été brulé vif, les alentours du château étaient surveillés, vous n’auriez jamais pu vous enfuir…
- Je vois que vos gardes ne vous racontent pas tout…Regrettable pour un roi d’ignorer ce qui se déroule sur son territoire…
- Assez ! Insolente, vous savez ce qu’il en coûte de profaner de tel injure à mon égard n’oublier pas que je suis votre roi !
- Vous n’êtes pas mon roi…Mon roi, il est ici *Désignant Ulrich qui n’avait toujours pas bougé*
- Ah oui * dégainant son épée* Eh bien votre cher roi n’en a plus pour très longtemps ! Et c’est moi-même qui vais lui retirer cette place qu’il n’a aucunement mérité préférant se cacher dans la forêt comme un lâche !

- Si ma vie doit sauver celle de milliers d’autres…Je mourrais sans aucune hésitation…Mais…vous…Laisser mon peuple entre vos mains dégoulinant du sang d’innocent…Je ne mourrais pas tant que vous serez présent à vous proclamer roi…Que vous ferez souffrir mon peuple dont les gens qui j’aimes…*regardant un instant Yumi*
- Alors jeune prince…c’est elle *désignant Yumi* la future reine de votre royaume ?

Ulrich fronça les sourcils ce qui ne fit que confirmer ce que pensait le roi…En un claquement de doigt, des gardes surgirent derrière la jeune asiatique et lui ramènent ses mains derrières le dos la désarmant par la même occasion, elle n’eut même pas le temps de réagir…Et lâcha un cri d’étonnement, ce qui glaça le sang du jeune brun…

- Arrêtez ! Ne la touchez pas !
- Et crois-tu que tu pourras m’en empêcher ? Regardez-vous, vous êtes en sang et tellement faible que vous ne pouvez même pas vous redresser pour voir ce qui va advenir de votre chère et tendre…
- Qu’est-ce que vous allez lui faire ?!
- Oh, mais vous allez voir…Messieurs amenez-là moi…

Les gardes amenèrent la jeune femme qui essayait tant bien que mal de se débattre sans résultat…Une fois face au roi, il put lire en elle, ce regard froid et assassin, aucune douceur ne pouvait être perçut en elle, Ulrich lui restait là impuissant, il se sentait complètement spectateur de tout ce qu’il se passait ces jambes ne lui obéissaient plus, ses mains tremblaient et il sentait son cœur se ralentir au fil des minutes.Le roi prit le visage de la jeune fille et la contempla un long moment toujours avec un sourire mauvais inscrit sur son visage…

- Je ne peux que reconnaître Ulrich, vous avez très bon goût en matière de femmes…Dites-moi…Je peux accéder à un de vos souhaits Ulrich…
- Qu’est-ce que vous insinuez ?
- Je peux faire d’elle…*se rapprochant des lèvres de la jeune fille*…une reine…

La réaction ne se fit pas attendre de la part de la principale intéressée, elle fut prise d’une colère noire et lui cracha au visage, ce dernier s’éloigna brusquement d’elle, son sourire machiavélique avait disparu pour faire place à une mine de dégout, écœurer par le geste que venait de faire la japonaise…

- Espèce de…

Il ne put même pas finir sa phrase qu’il gifla violemment la jeune femme qui s’effondra sur le sol sous le regard médusé d’Ulrich…Comment osait-il la toucher et qui plus est pour la gifler elle…l’être le plus pur et le plus cher à ses yeux…Il essaya de se redresser appuyer contre sur le tronc où reposait sa tête quelques instants plus tôt…Le roi remarqua aussitôt son geste et le regarda en riant…

- Enfin le jeune prince daigne se mettre debout face à moi…
- Ne…la toucher…plus jamais…
- *Souffle de la japonaise* Ulrich…
- Ne vous inquiétez pas jeune brun je prendrais grand soin de votre amour…

Ulrich fou de rage se redressa et se mit à courir vers le roi voulant seulement le tuer, même les mains nues…tant pis, il voulait juste le tuer, ne sachant pas par quel moyen…Mais ce qu’il ne vit pas c’est que le roi se doutant des intentions du jeune homme sortit un poignard juste au moment où le jeune allait abattre ses poings sur lui, il n’eut pas le temps de réagir le poignard se planta directement dans le ventre du jeune homme qui écarquilla les yeux ressentant une vif douleur…Le roi retira violemment l’arme de son corps et ce dernier s’effondra sur le sol…Du sang s’écoula abondamment, il tenta de le stopper en maintenant sa main sur sa blessure…

- Ulrich ! Non !

Folle de rage, elle se leva et sortit son épée qu’elle dégaina rapidement et l’enfonça directement dans la poitrine du roi qui sous le choc tomba en arrière le visage blême…Plus aucune expression ne ressortait de son visage, c’était bel et bien la fin pour lui…Elle resta paralysée…Elle venait de tuer quelqu’un…Elle n’arrivait pas à réaliser ce qu’elle venait de faire mais cette rage l’avait poussé à commettre le pire, on pu entendre les cris de la foule complètement apeurée par toutes ces scènes d’horreurs, tout lemonde s’enfuit excepté les gardes qui commençaient à s’avancer vers la jeune japonaise qui ne bougeait
toujours pas…Ulrich réussit juste à murmuré un « Yumi… » à peine audible que même-elle n’avait pas pu entendre…Tout semblait perdu alors…Ulrich allongé sur le sol le sang s’écoulant sur hors de son corps…Yumi paralysée par la peur…et des gardes qui étaient sur le point de s’en prendre à elle…Mais soudain des flèches vinrent se planter dans les corps des gardes qui s’effondrèrent chacun leur tour sur le sol…Ulrich releva un peu la tête et pu voir un visage un peu flou penché vers lui, cette
personne appelait son nom sans relâche…Tout devint flou, ses yeux se fermèrent…

Heureusement, ses yeux se rouvrirent quelques heures plus tard…Mais très difficilement, il était fatiguéet la douleur à son abdomen ne l’avait pas quitté même si un bandage avait été soigneusement appliqué, il regarda autour de lui cherchant à reconnaître l’endroit, il était chez Aelita et Jérémy bien évidemment il connaissait pas le lieu ni les deux propriétaires…Justement, la jolie jeune fille au cheveu rose pénétra dans la chambre…Quand elle vit qu’il était réveillé, elle lui sourit gentiment, se sentant en confiance, il lui souri également…Elle lui murmura juste quelques mots…

- C’est bien que vous soyez réveillé votre altesse…Je vais prévenir Odd et Yumi…
- Je vous remercie euh…
- Aelita votre altesse…Aelita…
- Merci Aelita…

Il se rallongea non sans une grimace de douleur…Il fixa intensément le plafond, il était épuisé, ces événements l’avait complètement vidé, même si ces blessures étaient soignées…Son cœur lui restait brisé à jamais…Il se demandait si un jour, il verrait le bout de ce long tunnel affreusement noir…Combien de gens allaient encore devoir mourir ? Quand est-ce qu’enfin, il aurait le droit de vivre enfin sans cette peur qui le tenaillait au ventre…Il fut tiré de ses pensées par la porte qui s’ouvrit laissant apparaître son meilleur ami…Un timide sourire naquit sur ses lèvres, cela faisait plus d’un an qu’il n’avait pas pu le voir, se confier à lui…Se battre de façon amical, tous ses moments de complicités lui avaient énormément manqué…

- Ulrich…mon ami…

Odd vint s’assoir à ses côtés, le jeune brun se redressa à nouveau et serra amicalement son ami dans ses bras, une présence tellement réconfortante après toutes ces épreuves…

- Odd…c’est tellement bon de te revoir enfin…
- Je crois que l’on a jamais été autant séparé ?
- Non, je peux te le confirmer et je regrette qu’on l’ai été aussi longtemps…J’ai dû apprendre à vivre sans mon frère pendant plus d’un an…Comment vas-tu ?
- Oh moi…Tu sais j’ai quelque peu interrompus ma vie depuis que tu as disparu…
- *Baissant les yeux* Tu n’aurais pas dû t’arrêter à cela tu sais…
- Voyons Ulrich, je sais que tu aurais fais exactement la même chose pour moi, je le sais et puis je ne pouvais pas laisser Yumi toute seule…Elle était tellement malheureuse…
- Si tu savais comme je te suis reconnaissant d’avoir pris soin d’elle…
- Tu sais, c’est vraiment une fille merveilleuse et je trouve que vous vous ressemblez beaucoup tous les deux…Tu sais, si elle est encore en vie c’est grâce à toi…Elle s’est accrochée à l’idée que tu étais toujours vivant durant plus d’un an et elle avait raison d’y croire même moi au bout d’un certain temps j’ai douté du faite que tu sois toujours vivant…
- *Mettant une main sur l’épaule d’Odd* Tu sais…C’était le but de ma fuite…Me faire croire mort…Alors si toi mon ami tu y as cru…c’est une réussite…Je voulais te prévenir de tout ceci, mais disons que l’on ne m’en a pas vraiment laisser le temps…
- Le principal, c’est qu’aujourd’hui tu sois vivant…Je suis tellement heureux de t’avoir retrouvé…
- Malheureusement le combat n’est pas fini…Le roi Charles à un fils et je doute qu’il laisse les personnes ayant tué son père s’en sortir ainsi…*grimace* aie…
- Tout va bien Ulrich ?
- *En se rallongeant* Ma plaie me brûle…j’ai vraiment cru que j’allais mourir cette fois…
- Je vais aller chercher Aelita, elle va venir te le changer…
- Au faite…Yumi va bien ?
- Disons qu’elle se remet…Elle a dû mal a accepter le faite qu’elle vient de tuer quelqu’un même si elle s’y était sérieusement préparée, elle n’était pas vraiment prête à cela…
- C’est normal…

Odd se leva et sourit amicalement à son ami et se dirigea vers la porte de la chambre et sortit de la pièce…Quelques minutes plus tard, la porte se rouvrit laissant apparaître Yumi, Ulrich somnolait dans le lit…Elle s’approcha soigneusement du lit en s’asseyant doucement sur celui-ci pour éviter de réveiller le jeune brun…Elle posa un plateau sur le sol et dégagea le drap qui recouvrait le corps d’Ulrich…Avant qu’elle ne puisse faire quoi que ce soit, Ulrich lui saisit tendrement la main en ouvrant les yeux…Ils se sourirent gentiment…

- Je savais bien que c’était vous…
- *Etonnée* Comment avez-vous su ?
- Vous avez un doux parfum parfaitement reconnaissable…
- *Rougit* Ah oui ? Il faudrait que je vous change de pansement…

Le jeune brun se redressa alors et laissa calmement faire la jeune asiatique, qui s’occupait avec soin de la blessure du jeune homme…Il la regardait avec amour…un regard qu’elle n’avait pas revu depuis longtemps et qui la gênait quelques peu…Mais une nouvelle grimace naquit sur le visage de ce dernier qui fit réagir instantanément la Yumi qui recula ses mains…

- Pardonnez-moi, je suis désolée, je ne voulais pas vous faire mal…
- Ne vous inquiétez pas Yumi, ce n’est rien…

Voyant que ces paroles ne la rassurait pas pour autant, il passa sa main sur la joue de Yumi et la caressa tendrement…Ce qui fit sourire la jeune fille…

- Ulrich ?
- Oui ?
- Pour ce qui s’est passé…Je suis désolée, c’est par ma faute que vous avez été blessée…
- Yumi…*se rapprochant de son visage* Si vous n’aviez pas été là, je serais mort aujourd’hui…
- J’ai eu tellement peur de vous perdre…*les larmes commencèrent à couler le long de ses joues*

Il l’a prit tendrement dans ses bras et la cajola un long moment pour la rassurer…Lui faire sentir qu’il était bien vivant…Qu’il était bien là auprès d’elle et qu’il n’allait pas la laisser de si tôt…Il en était fou que dire d’autre à part qu’il l’aimait…

- Vous devriez vous reposer Ulrich…

Elle commença à se détacher du jeune homme mais celui-ci la retint et lui vola un doux baiser…Qu’ils intensifièrent rapidement, mais peut-être un peu trop au gout de la japonaise qui se détacha un peu de lui…

- Pas ici Ulrich…Tous les autres sont à côtés…
- Je le sais bien…Mais j’aimerais tellement profiter encore une fois de votre présence…Vous m’avez terriblement manqué, je n’arriverais plus à vous quitter…Tout ce que je souhaite c’est passer le reste de ma vie à vos côtés…Je ne veux plus perdre mon temps…
- C’est tout ce que je souhaite Ulrich…
- Alors laisser moi profiter de ce moment…Ne nous privez plus de ce bonheur…

Il l’embrassa de nouveau, la plaquant contre lui, chacun d’eux retrouvaient des couleurs, de la joie…Voulant que le temps s’arrête, juste profiter de leur vie ensemble, chaque caresses, chaque baisers, ils se les offraient comme si c’était les derniers…Ils passèrent la soirée enfermée dans la chambre, leurs amis se doutant qu’ils voulaient se retrouver seuls n’osèrent pas aller les déranger et laissèrent les deux amants toute la nuit ensemble…

Le matin le soleil se leva comme tous les autres matins, mais celui-ci était différent, cette journée n’était pas une journée redoutée bien au contraire, c’était juste un beau matin où le printemps faisait sa loi ou les oiseaux faisaient partagés leur doux chants…Yumi était réveillée depuis longtemps, elle n’avait pour dire pas dormis…A la fois heureuse d’avoir retrouvée celui qu’elle aimait mais inquiète en même temps…Sa seule peur était de souffrir à nouveau et de faire souffrir Ulrich…Mais comment…Elle l’aimait tellement, elle ne voulait pas l’abandonner…L’amour qu’elle lui portait était fort…peut-être même trop…Cet amour dévastateur pouvait la tuer, elle ne le savait que trop bien…C’était la première fois qu’elle tombait amoureuse, elle ne pensait jamais vivre un sentiment aussi fort par le passé…Ces pensées furent interrompus par des bras qui vinrent s’enrouler autour de sa taille et la rapprocher du corps de son amant…Elle put voir la mine fatiguée mais souriante de son prince qui la regardait tendrement sans parler…Ils restèrent plusieurs minutes à se regarder intensément sans se lâcher du
regard…Il avança son visage vers elle et lui déposa un doux baiser en lui caressant les deux joues…

- Vous avez bien dormis ?
- Pour être honnête non, je n’ai pas pu fermer un œil…
- Quelque chose ne va pas Yumi ?
- Je me demandais…comment allons-nous envisager notre avenir…Je vous avoues que tout cecim’effraies…
- Moi aussi Yumi…Mais pour le moment…seul le moment présent compte et je ne veux perdre aucun de ses instants à vos côtés…
- Ulrich…Est-ce que vous pensez que notre histoire à un avenir ?
- Vous en doutez ?
- Ce n’est pas cela mais…
- Mais ? J’ose pourtant croire que durant cette nuit vous n’aviez visiblement pas de doute au sujet de nous…*sourire amusé*
- *Rougit* Ce n’est pas ce que j’ai voulu dire…Je veux dire que…ce n’est que le début d’une bataille et je me demande si elle se terminera un jour…
- *Soudain sérieux* Je pense tout comme vous mais tant que je vous ai à mes côtés je serais heureux…
- Tout ceci m’effraie Ulrich…Combien de temps notre amour tiendra-il cette cadence ?

A ces paroles, il se fit plus doux…Il resserra son étreinte autour d’elle, leur visage n’était plus qu’à quelques centimètres l’un de l’autre, leur lèvres pouvaient presque s’effleurer…

- Tant que je vivrais, mon corps, mon âme sera voué à vous…La mort elle-même ne pourra jamais nous séparer, je n’ai jamais un seul instant cru dans ma vie que j’allais aimer une personne…Peu m’importait d’être la convoitise de nombreuses femmes…Je pensais passer ma vie seul ou alors avec une femme choisie par mes parents que je n’aurais jamais aimé…Mais vous Yumi vous êtes apparus et vous avez illuminé ma vie, en un seul regard en un seul sourire…Je donnerais ma vie pour sauver la votre…Je ferais n’importe quoi pour vous le prouver…

- *Attendrie* Je ne doutes pas de vous Ulrich loin de là…
- Yumi…Je…
- Oui Ulrich ?
- *Chuchota* Voulez-vous me faire l’honneur d’être ma femme et la future reine de mon royaume ?

Yumi s’assit alors sur son lit en maintenant le drap contre elle, un peu perturbée par cette demande auquel elle ne s’attendait pas le moins du monde…Même si elle était éperdument amoureuse d’Ulrich,la vie lui semblait tellement difficile qu’envisager un avenir calme et paisible auprès du jeune homme lui semblait du domaine du rêve et du fantastique…

- Ulrich…je ne sais pas…

Le jeune se redressa pour se positionner à côté d’elle et la prendre dans ses bras…

- Je ne vous demandes pas de me répondre immédiatement Yumi…Vous avez le temps de me répondre

Elle lui adressa un sourire qui la rassura un peu et elle lui déposa un léger baiser sur la joue…

- Il faudrait peut-être songer à changer vos pansements Ulrich…
- *Grimace* Hum…Ce n’est pas douloureux sa ira…
- *Rire* Vous mentez très mal votre altesse…
- Je croirais entendre ma très chère mère…
- Peut-être bien…mais en attendant * se levant* Je dois vous soigner…Je reviens…

La jeune femme se rhabilla sous l’œil attentif du prince, elle sortie de la chambre pour se retrouver dans la cuisine où était déjà Aelita malgré l’heure matinal…

- Aelita, vous êtes déjà réveillée ?
- Vous aussi Yumi ? Vous avez l’air pensive tout va bien ?
- Oh…*S’asseyant en face de la jeune fille* c’est Ulrich…
- Quelque chose s’est mal passée ?
- *Sourire* Au contraire…j’ai passé le plus beau moment de ma vie à ses côtés mais il m’a demandé ce matin…
- Demandé quoi ?
- Il m’a demandé ma main…
- Oh Yumi…*les larmes aux yeux* c’est merveilleux, mais vous n’avez pas l’air ravis par cette nouvelle.
- Si, si bien entendu mais je ne sais pas vraiment si c’est le bon moment pour nous marier…
- Yumi…Grâce à Jérémy, j’ai appris que peu de gens avaient le bonheur de trouver l’amour dans sa vie et que quand cet amour se présente…Il faut se lancer…et ne plus réfléchir…Juste profiter de la chance que la vie nous a donné…
- Je ne sais pas si je suis à la hauteur…C’est un roi, m’imaginez-vous en reine ?
- Vous feriez une magnifique reine…Et la plus belle des reines surtout…
- Merci Aelita…Dîtes-moi vous reste-il de quoi changer les pansements d’Ulrich ?
- Oui je vais vous donner cela…

Quelques minutes plus tard, Yumi revint au chevet d’Ulrich qui s’était habillé lui aussi…Ils se regardèrent amoureusement, Yumi avait choisi d’attendre un peu avant de donner sa réponse à Ulrich.Elle s’installa auprès d’Ulrich et commença à lui changer ses pansements, ceci étant fait, Ulrich la prit dans ses bras et lui déposa de légers baisers sur le front de la jeune femme voulant profiter encore plus de ces moments seuls à seuls…

- Je vous aimes Yumi…
- Moi aussi Ulrich…





------------------------------



Chapitre IX: Une vie de château…


Deux mois étaient passés après cet événement et les choses avaient bien changé, Ulrich avait regagné la place qui lui était dû, il était monté sur le trône pour le bonheur de tous ces sujets…Une grande fête avait été faite pour célébré cette bonne nouvelle…Il avait choisi d’y loger à l’intérieur Odd, Aelita, Jérémy leurs enfants et bien entendu Yumi…Même si cette dernière n’avait toujours pas accepté la demande en mariage d’Ulrich, elle était traitée comme une reine…

- Arthur ! C’est de la triche !
- Non ! C’est toi qui triche depuis le début Flavien !

La tête d’Ulrich apparu aux yeux des deux enfants, ils s’accroupis pour se mettre à leur niveau…

- Quelque chose ne va pas les garçons ?

Les deux jumeaux boudaient dos l’un à l’autre sous la mine amusée d’Ulrich habitué à cette rivalité qui liait les deux frères…

- *Les deux en même temps* C’est lui qui a commencé ! *Silence puis de nouveau ensemble* Quoi ! Menteur !
- *Entre deux éclats de rires* Les garçons…les garçons calmez-vous et expliquez-moi ?
- C’est Arthur ! Il veut pas qu’on se batte avec la même épée…Il veut la vraie et me donner celle en bois, c’est pas juste !
- Nan c’est pas vrai ! C’est toi qui l’a dit d’abord !
- Vous savez, vous êtes encore bien jeune pour vous battre avec de vrais épées, ce ne sont pas des jouets…
- Tu as commencé à te battre avec une vraie épée à quel âge Ulrich ?
- Eh bien…*réfléchissant* à dix ans si je ne me trompes pas…Et vous les garçons *sourire* rappelez-moi quel âge vous avez ?
- *En même temps tête baissée* 9 ans…
- Alors vous voyez…Vous avez encore bien le temps d’apprendre à vous battre…
- On sera chevalier comme toi Ulrich quand on sera plus grand ?
- Peut-être qui le sait…Vous êtes déjà très doués tous les deux…
- C’est vrai ?! *Un grand sourire apparu sur les deux petits visages*
- Vrai…Dites les garçons vous n’avez pas vu Yumi par hasard ?
- Elle est avec maman à la bibliothèque !
- Merci…Soyez sages !

Il s’éloigna laissant les deux petits garçons joués plus calmement cette fois-ci, il parcouru sa nouvelle demeure, il était à la fois heureux mais en même temps un peu offensé de devoir vivre dans le château construit par son ennemi juré mort…Il s’approcha silencieusement de la pièce et entendit deux rires féminins qu’il reconnu parfaitement…Il attendit un peu à la porte ne voulant interrompre la conversation des deux filles…

- Aelita, tu as vraiment des enfants merveilleux

Yumi tenait dans ses bras le petit dernier Clément qui était aujourd’hui âgé d’un an…Il était très calme pour un petit de cet âge, ces pleurs étaient presque inexistants et il avait toujours un sourire sur sa petite frimousse…Le petit garçon était en train de jouer avec le collier que Yumi avait autour du cou, c’était celui qu’Ulrich lui avait offert il y a quelques semaines…

- Faites attention à ce qu’il ne vous le brise pas Yumi…
- Ne vous inquiétez pas Aelita, il ne fait rien de mal ce n’est qu’un bébé…
- En parlant de bébé Yumi…
- Oui ?
- Vous n’avez jamais eu envie d’en avoir ?
- Bien entendu que si…j’adorerais être maman…Mais pour cela encore faudrait-il un père à cet enfant…
- Yumi…Ne faites pas l’innocente, je suis certaine que vous imaginez très bien Ulrich en père…
- *Sourire amoureux* Je l’avoue…Mais n’oubliez pas que Ulrich et moi nous ne sommes pas mariés alors avoir un enfant…Je ne sais même pas si il souhaite un jour en avoir…
- Je commence à le connaître un peu et vu comment il est avec mes enfants je suis sur qu’il ferait un excellent père…
- Je n’en doute absolument pas…Ulrich est quelqu’un d’attentionné et de très doux, je sais qu’il ferait n’importe quoi pour ses enfants si il en avait…

Ulrich avait tout entendu et se contenta de sourire…C’est vrai qu’Aelita et lui en avaient discuté aussi ensemble dans une situation similaire…Lui aussi avait envie de construire sa propre famille, mais il doutait des envies de la jeune femme, il attendait toujours patiemment la réponse de sa demande en mariage…Bien que très patient, il avait tout de même eu quelques doutes…Il se demandait si l’élue de son cœur était prête à lui faire honneur de sa présence quotidienne…Il décida a regret d’interrompre la conversation des femmes en frappant à la porte timidement…Et passa discrètement sa tête à l’intérieur
de la tête et sourit aux deux filles…

- Ulrich que faites-vous ici ? *sourire amusée d’Aelita*
- Désolé de vous déranger toutes les deux, je me demandais où vous étiez…
- Eh bien nous sommes ici comme vous pouvez le constater…

Ulrich entra dans la pièce et prit le petit Clément qui était toujours dans les bras de Yumi…Et lui chatouilla le ventre, le petit garçon se mit alors à rire…

- Alors Clément, je vois que la compagnie de ses deux jeunes femmes te comblent, tu n’imagines même pas ta chance…*rire amusé des trois adultes*
- Bien…*Aelita se leva* Je suis désolée Ulrich, je vais devoir vous enlever mon fils…Il est temps que ce petit trésor aille se reposer et je vais aller retrouver Odd et Jérémy au village…Cela ne vous dérange de garder un œil sur les trois garçons ? Odd et Jérémy sont partis avec les filles…
- Ne vous en faites pas Aelita…j’ai chargé des gouvernantes de surveiller chacun de vos enfants et de nous prévenir à la moindre alerte…
- Merci Ulrich…A plus tard…

La jeune femme sortit avec son bébé dans les bras laissant les deux amants seuls dans la bibliothèque, profitant d’un moment d’inattention de la jeune femme, Ulrich lui vola un doux baiser qui les fit sourire tous les deux…

- Tout va bien Ulrich ?
- Tout va parfaitement bien maintenant que je vous ai retrouvé…*regardant le livre qu’elle tenait* Que lisez-vous ?
- Je lis juste des poèmes…*sourire* cela ne vous rappelle-il rien ?
- Si…ce matin là où vous m’avez fais lire un poème d’un chevalier amoureux…Quand j’y repense…*il s’agenouilla auprès d’elle et lui prit la main*…je comprend le cœur de cet homme puisque aujourd’hui je vis ce qu’il a ressenti…Je n’ai besoin que de vous contempler pour être heureux Yumi…
- A la différence de ce chevalier Ulrich…Vous aimez une femme qui vous aimes en retour bien plus que vous ne pouvez l’imaginer…Je suis honorée d’être l’élue de votre cœur aujourd’hui et j’espère l’être éternellement…
- J’aurais préféré mourir que de ne jamais vous avoir connu…Je remercie chaque jour mes défunts parents de m’avoir fait rencontrer cette magnifique jeune femme que vous êtes…
- Ulrich…Je sais que vous attendez ma réponse en ce qui concerne votre demande en mariage…Je vous promet qu’elle arrivera très prochainement…J’ai juste besoin d’encore un peu de temps pour réfléchir
- Je patienterais autant que vous le souhaiterez…
- Je vous aimes Ulrich…
- *Sourire* Moi aussi…

Ulrich se releva et prit les mains de la jeune femme pour la faire se lever à son tour…Elle lâcha son livre un peu surprise…Mais se laissa faire, pris d’une envie incontrôlée, elle posa sa tête au creux de ses bras et se laissa bercer par les battements de cœur du jeune roi…

Dans les rues du village, le calme était présent et les habitants souriaient, la sérénité y était de retour…Odd et Jérémie discutaient tranquillement assis regardant les deux petites filles jouées…

- Papa ! Papa !
- *Interrompant sa conversation avec Odd* Oui Jeanne ?
- Elle vient quand maman ?
- Bientôt ma chérie ne t’inquiètes pas…

Les deux petites filles reprirent alors leurs jeux d’enfants, les deux adultes les regardèrent avec un sourire sur le visage…

- Dites-moi Jérémie, je sens que votre petite Iseult va être un vrai garçon…
- Elle est d’un naturelle comme cela…Elle admire beaucoup Yumi et Ulrich en tout cas…Elle a encore du mal à accepter qu’elle est une fille et qu’elle ne sera jamais un chevalier…
- Oh vous savez, laissez là vivre ses rêves de petite fille…C’est le plus grand plaisir de l’enfance…Rêvée que l’on puisse devenir n’importe qui…Ma très chère sœur était comme cela aussi…
- Vous avez une sœur Odd ?
- Oui…Malheureusement elle n’est plus de ce monde…
- Oh pardonnez-moi…
- Vous ne pouviez pas le savoir, elle était exactement comme Iseult…Pauline était un vrai petit garçon mais sa longue chevelure blonde trahissait son identité de femme…Mais quand elle a grandi, mes parents l’on marié, elle ne leur a jamais pardonné…Elle est morte en mettant au monde mon neveu…
- Cela a dû être pénible…
- C’est vrai…Elle n’avait que seize ans…Moi-même je n’ai jamais vraiment pardonné à mes parents de lui avoir fait imposer un tel choix…Elle était si jeune…
- Dites-moi Odd…N’est-ce pas pour cela que vous ne voulez pas vous engager ?
- Peut-être bien…Je ne me suis jamais vraiment poser la question…La seule fille qui m’est vraiment plut était amoureuse d’un autre…
- Quand j’entends votre histoire Odd, je me dis que j’ai de la chance d’avoir ma femme et mes enfants *regardant ses enfants tendrement* Je me demandes ce que serait ma vie sans eux…
- Ne vous posez pas la question mon ami, contentez-vous de profiter de votre chance d’avoir une si belle famille…
- Vous avez raison…Tiens voilà ma chère femme !

Jérémy se leva d’un bond et s’avança vers sa femme et la prit dans ses bras et l’embrassa tendrement en la serrant contre lui…Odd les regardait attendris…Il enviait cet amour qui lui semblait invincible, il se demandait fréquemment si il pourrait un jour vivre ce que les gens appellent l’amour…Avoir le bonheur de se réveiller le matin au côté d’une femme qu’il aimerait réellement…Malgré son côté Don Juan, ce n’était pas interdit de rêver d’un amour pur et sincère comme celui que vivait Aelita et Jérémie ou encore Yumi et Ulrich…Ces amours le faisait se sentir à part des autres…Il était doué pour conseiller, consoler, amuser ses amis mais son rôle se limitait-il seulement à celui là ? Il avait sacrifié sa vie pour prendre soin de Yumi pour son meilleur ami, maintenant qu’il était revenu…A quoi servait-il au juste ? Vraisemblablement plus grand-chose…C’était bien cela qui le rendait un peu triste…

- Odd, vous m’entendez ?
- Oh euh…oui pardonnez-moi Aelita…
- Vous êtes sûr que tout va bien ?
- Oui, oui ne vous en faites pas…Je suis juste un peu fatigué, je crois que je ferais mieux de rentrer au Château me reposer un peu…
- Faites donc Odd, nous, nous occupons des enfants nous rentrerons un peu plus tard…
- Bien…



------------------------------



Chapitre X: Enlèvements…


Odd se leva et fit signe aux deux petites filles qui lui adressèrent toutes les deux un jolie sourire…Cette marque d’affection le toucha et il commença à s’éloigner de ses amis, il y avait un peu de marche a effectuer avant d’atteindre le château…Il profita de cette longue marche pour poursuivre sa réflexion sur sa vie…Il se demandait même où il en était…Et qu’est-ce qu’il avait apporté à ce monde après tout ? La vie reprenait son cours pratiquement normale…Son meilleur ami était amoureux et allait
peut-être se marier…Au fond il était quelque peu jaloux…C’était plus fort que lui Ulrich avait beau être son meilleur ami, il l’avait toujours beaucoup envié, son physique parfait, son caractère étonnamment doux pour un prince…Lui était plutôt extravertie pour tout dire l’exact opposé de son ami, c’est pour cela que leur amitié avait surpris beaucoup de monde, la plupart pensait que lesopposés ne pouvaient s’entendre comme eux s’entendaient depuis toujours mais il n’avait jamais
vraiment prêté attention à ces remarques là se contentant de vivre sa vie d’enfant, d’adolescent et d’adulte comme tout le monde…

- Heureux de vous revoir Odd

Ne comprenant pas le jeune blond se retourna mais n’eu pas le temps de distinguer le visage de la personne qui visiblement le connaissait qu’un coup s’abattit sur lui et il s’effondra sur le sol…


- Non, non Ulrich pas comme cela…
- Hum…Je ne comprends décidément rien à tout ceci…
- Ce n’est pourtant pas compliqué…
- Ah désolé ma dame mais je ne suis pas aussi cultivée que vous l’êtes

Ulrich s’approcha de la jeune femme et déposa un léger baiser sur sa joue qui fit sourire la japonaise mais qui reprit son expression sérieux rapidement…

- Nous ne sommes pas là pour cela Ulrich…
- Je le sais bien mais je dois déjà passer mes nuits loin de vous alors la journée je m’imprègne de vous…
- Vous savez aussi bien que moi Ulrich que notre relation doit rester aussi discrète que possible vous avez déjà l’intention d’épouser une roturière mais alors si en plus quelqu’un apprend que nous avons déjà partagé le même lit, je n’ose même pas imaginer ce qui pourrait arriver…
- Oui mais…je suis le roi alors les règles je peux m’en décharger…
- Mauvaise réponse votre altesse, justement étant le roi vous vous devez de respecter le protocole…

Cette remarque fit rire le roi qui voulu embrasser Yumi mais elle posa un doigt sur ses lèvres en souriant malicieusement…

- Non…Pas maintenant nous avons du travaille…
- Combien de temps vais-je devoir me contenter de juste vous regarder ?
- Eh bien…Tant que vous n’aurez pas fini ces exercices…
- *Ecarquillant les yeux* Tous ?
- *Sourire* Tous votre altesse…
- Vous êtes d’une cruauté…*s’approchant de son visage*
- Inébranlable *Lui mettant un livre devant les yeux* reprenons maintenant…

Mais il n’arrivait décidément à se concentrer sur ses cours, il ne pouvait s’empêcher de contempler celle qu’il aimait, il la trouvait de plus en plus belle, ses cheveux avaient repoussées ils lui arrivaient en dessous de ses épaules et elle avait choisi de remettre ses belles robes, celle d’aujourd’hui était d’un bleu très clair qui dessinait magnifiquement ses courbes…

- Ulrich ?
- Oui ?
- *sourire* Vous ne m’écoutez pas du tout…
- Pardonnez-moi mais votre beauté me rend fou *il passa une main dans les cheveux de sa belle*
- *refermant le livre* Merci Ulrich…Je sens que nous allons nous arrêter pour aujourd’hui, nous reprendrons tout ceci demain…
- Eh bien, je peux avoir un baiser alors ?
- Il me semble que je vous avais dis que je vous l’autoriserais lorsque vous aurez fini vos exercices hors ce n’est pas le cas…
- Vous n’êtes pas en train de me dire que je vais devoir attendre jusqu’à demain…

Etonnamment la jeune femme s’approcha des lèvres d’Ulrich et s’arrêta à deux centimètres de lui en lui souriant…

- Vous avez tout compris votre altesse…

Elle s’éloigna de nouveau et se leva de sa chaise et s’avança pour ranger les trois livres à leur place initiale dans la bibliothèque…Le jeune homme la regardait inlassablement, un tendre sourire figé sur ses lèvres…Un petit jeu s’était progressivement installé entre eux: Ils se cherchaient inlassablement, se taquinant gentiment…Un amour beaucoup plus innocent et moins charnel qu’auparavant, c’était surtout Yumi qui avait fixé ses limites…Ulrich étant un roi il avait pour ainsi dire tous les droits…Mais elle…tant qu’elle n’avait pas été proclamé reine ou bien comme la future épouse du roi, elle
devait rester vigilante et droite…Même si son amour pour le roi était pratiquement incontrôlable…

- Jeanne, Iseult faîtes attention !
- Oui papa !
- Jérémie…cesse d’être trop inquiet pour tes filles, elles ne font rien de mal…
- Nos filles sont tellement acrobate, j’ai toujours peur qu’elles se blessent…
- *Lui prenant la main* C’est bien pour cela que je t’aime, tu es toujours prévenant avec tes enfants peut-être même un peu trop…
- Moi aussi je t’aime…Ne devrions-nous pas rentrer à présent ? Il commence à se faire tard…
- Oui tu as raison…*se tournant vers ses filles* Les enfants nous y allons ! Revenez pas ici…

Les deux fillettes revinrent vers leur parent sagement…Jeanne était vraiment la plus calme des deux…elle avait comme sa petite sœur les longs cheveux blonds hérité de leur père…Mais son caractère étaitplutôt l’héritage de sa mère…douce et calme…elle n’oserait jamais désobéir à ses parents contrairement à Iseult qui était beaucoup espiègle…La petite famille commença a se diriger en direction du château, Jérémie et Aelita se tenant tendrement par la main et les deux petites filles qui jouaient sur le chemin du retour un peu devant leur parents…Mais un bruit de craquement attira l’attention de Jérémie qui se stoppa en serrant la main de sa femme
qui en fut surprise…

- Chéri, quelque chose ne va pas ?
- J’ai…j’ai cru entendre un bruit…
- *Rire* Tu as juste une drôle d’imagination…Les derniers événements t’ont rendus suspicieux…

Une voix surgit de nulle part se fit entendre derrière le couple…

- Peut-être pas tout à fait si je peux me permettre…

Jérémie se retourna vivement vers la voix…Et fronça les sourcils voyant que l’homme était non seulement armé mais aussi avec une garde de cinq soldats…Ce visage lui semblait familier mais il ne savait en aucun cas où il avait bien pu le voir…Il tira Aelita derrière lui comme pour la protéger, les deux fillettes, elles, étaient un peu plus loin n’ayant pas remarqué la présence des hommes…

- Qui êtes-vous ?
- Qu’importe…Je ne suis pas venu ici pour faire les présentations…
- Que nous voulez-vous ?

Le chevalier se mit à rire et les gardes commencèrent à se rapprocher du jeune couple…Ils reculaient peu à peu cherchant à fuir…Mais ils furent vite entouré par les gardes…Aelita tourna instinctivement ses yeux vers ses filles…Espérant qu’elles se sauvent…

- Emmenez-les !
- Alors sa jamais !

Jérémie sortit vivement son arme, lâcha la main de sa femme et commença à se battre contre les cinq chevaliers, au début il se débrouillait plutôt bien mais un cri d’Aelita lui fit baisser sa garde…

- Lâchez-moi !
- Aelita !

C’est à ce moment là que Jérémie se prit un coup d’épée dans l’épaule ce qui le fit hurler de douleur et il s’effondra sur le sol se tenant fermement l’épaule…C’est à ce moment-là que les deux petites filles entendirent les cris…La petite Iseult paniquée était sur le point d’appeler ses parents lorsque sa grande sœur lui mit la main sur sa bouche pour la faire taire…

- Chut…Il faut s’en aller…Il faut aller chercher tonton Ulrich…
- Mais maman et papa !
- Chut ! Ils vont nous entendre, on va les sauver justement…Vite, on s’en va !

Durant la lutte d’Aelita, elle vit ses deux enfants partirent en courant en direction du château, dans un sens rassurée qu’elles soient en sécurité…Mais elle fût vite sortis de sa satisfaction lorsqu’elle vit que les gardes levaient férocement Jérémie sans se préoccuper de sa blessure…

- Arrêtez je vous en prie, il est blessé ne lui faîtes pas de mal !
- Vous, ma jolie vous allez apprendre à être une vraie femme et vous taire !

Il gifla la jeune mère qui se mit à pleurer dû au choque sous les yeux de son mari, qui n’arrivait plus à parler…Tellement il souffrait atrocement à l’épaule…

Ulrich et Yumi étaient dans un grand salon en train de discuter calmement en surveillant les deux jumeaux et le petit dernier qui était dans les bras de Yumi où il gazouillait joyeusement.

- Ayé !
- *air attendrit* Il est tellement adorable ce petit homme…
- En même temps, il a deux parents adorables, ce n’est pas étonnant…
- Je suis tout à fait d’accord avec vous Ulrich *sourire*

Ils se regardèrent tous les deux amoureusement mais tout de même discrètement lorsque les deux petites Belpois rentrèrent en trombe dans la salle…Elles étaient toutes les deux en pleurent ce qui fit littéralement bondir Ulrich de sa chaise…

- Qu’est-ce qui se passe mes enfants ?
- *En pleurant* Maman…Papa

Yumi se leva également, confia le petit Clément à une nourrice et vint s’agenouiller auprès d’elles…

- Chut calmez-vous les filles dîtes-nous ce qui se passe…
- On…on a vu des méchants messieurs…
- *Mine inquiète* Comment ça ?
- Ils avaient des épées…et ils font fait mal à papa et ils ont attrapé maman…

Les pleures des deux enfants redoublèrent d’intensité, les deux jumeaux s’étaient rapprochés et avaient tout entendu, ils ne pleuraient pas étant des hommes et ayant déjà chacun leur petite dignité…Et chacun des deux prirent l’une des deux sœurs dans leur bras pour les consoler…

- Les filles dîtes à tonton Ulrich et tata Yumi où est-ce qu’ils étaient ces méchants messieurs ?
- Ils étaient cachés près du château…Là où il y a les grands buissons…

Ulrich se redressa et prit son épée posé non loin de lui…

- Je vais voir !
- Non Ulrich attendez vous n’allez pas y aller seul ?
- Je n’ai pas le temps d’appeler des gardes Yumi, il faut que j’y aille maintenant, je ne vais pas laissermes amis ainsi…
- Mais s’ils vous blessent…

Ulrich arrêta sa marche et se retourna vers la jeune femme et la pris dans ses bras sentant son inquiétude il déposa juste un baiser sur son front comme pour la rassurer…

- Tout va bien se passer…
- Laisser moi venir avec vous…
- *Fronçant les sourcils* Il en est hors de question ! Je ne veux pas que vous preniez le risque de vous blesser…
- Et moi je ne laisserais pas vous prendre le risque ! Vous êtes le roi !
- *Se détachant un peu brutalement* Justement ! C’est mon devoir…Je suis désolé mais je dois y aller !

Il partit en courant laissant Yumi morte d’inquiétude…C’était peut-être son devoir…Mais cela ne pourrait jamais l’empêcher d’avoir peur…Ce roi lui avait déjà fait de multiples frayeur et elle tenait pas énormément à ce que cela recommence…Elle se tourna vers les enfants qui la regardaient sans comprendre…

- Suzanne, Mégane et Joséphine emmener les enfants à l’abris…Et veillez à ce que personne ne s’approche d’eux…
- Tout va bien mademoiselle ?
- Oui, oui c’est juste par précaution, les enfants s’il vous plaît suivez vos nourrices…
- Tata Yumi où tu vas ?
- Voir si je peux retrouver vos parents…
- Mais Tonton Ulrich a dit non…
- Tant pis…Aucun homme ne pourra dicter ma conduite…

Et elle partit en courant en direction de l’écurie afin d’aller chercher son cheval…


Ulrich arrivait à l’endroit indiqué par les deux petites-filles et regarda aux alentours…Il n’y avait aucune trace de Jérémie et d’Aelita…

- Jérémie ! Aelita ! Vous êtes là !
- Ul…Ulrich…
- *Cherchant autour de lui* Qui est-là ?
- *Voix faible* Tu…re…connais…même…pas…ton…meilleur…ami…

Ulrich écarquilla les yeux regarda aux alentours pour retrouver son meilleur ami allongé sur le sol derrière un grand buisson, il était maculé de sang…Ulrich s’agenouilla auprès de lui et le prit dans ses bras bouillonnant de rage…

- Je vais les tuer…Je vais tous les tuer ! Odd !
- Pa…nique…pas…
- Mais enfin tu t’es vu…Qui est-ce qui a osé te faire sa ?
- Ed…Edouard…
- Qui ?
- Tu…tu…te souviens…le roi Charles…avait…un…fils…
- Et alors ?
- Il…est…là…et…il…veut…la…peau…de…nous…tous…depuis que…son…père est…mort…il…nous…a…tous…espionné…
- C’est impossible, nous l’aurions vu…
- Apparemment…il…est…très…fort…j’ai…fais…semblant…d’être…mort…sinon…je…te…parlerais même…pas…
- Il faut qu’on te ramène au château….
- Ils…ont…emmené…Jérémie…et…Aelita…j’ai…cru…comprendre…que…Jérémie…est…blessé…
- On va les retrouver mais pour l’instant, il faut qu’on aille te soigner…Tu perds beaucoup trop de sang.
- Ul…Ulrich…
- Ne parles plus Odd…Calme-toi…

- Ulrich !
- *Se tournant face à la japonaise* Mais enfin Yumi que faîtes-vous ici !
- Je…Je suis désolée…*apercevant Odd* Oh mon dieu…Que s’est-il passé ?
- Nous en parlerons plus tard…Il faut le ramener, je vais aller chercher du secours au château…
- Attendez Ulrich, j’ai pris mon cheval…On peut le ramener comme cela…Vous avez trouvé des indices sur Jérémie et Aelita ?
- Non…ils les ont emmené et nous ignorons où…
- Qu’allons-nous dire aux enfants…
- Pour l’instant, contentons-nous de ramener Odd au château, nous aviserons…



------------------------------



Chapitre XI: Elle qui me tue…

Près d’une heure plus tard, Yumi et Ulrich attendaient non-loin de la chambre d’Odd…Ils avaient fait appel au médecin du château qui était en train de diagnostiquer son état de santé…Les deux amants n’osaient pas se parler…

- Ulrich…Je suis désolée…
- *En colère* Je vous avais dis de ne bouger d’ici !
- *Surprise* J’ai…j’ai eu peur pour vous c’est tout…
- Ce n’est pas le moment de parler de cela, Odd est dans un état grave, Jérémie et Aelita sont introuvables, j’ai des choses plus importes à m’occuper que de ses histoires sans la moindre importance…
- *En colère à son tour* Vous avez dis sans la moindre importance ! Vous pensez que je suis égoïste et que je ne pense pas un seul instant à nos trois amis ?!
- Exactement ! Mais quel idiot ai-je été…
- D’accord, je n’ai pas besoin d’en entendre plus…Moi qui était sur le point d’accepter votre demande en mariage, je crois que cela ne sera pas nécessaire…Je vais aller m’occuper des enfants !
- Non ! Yumi att…

Trop tard, la jeune femme s’était déjà éloignée…Il ne vit pas que les larmes coulaient le long de ses joues peut-être qu’après tout…Ils s’étaient trompés depuis le début…Peut-être qu’Ulrich n’était pas l’homme de sa vie…Comment avait-il oser lui parler de la sorte…Elle était loin d’être une égoïste comme il l’avait prétendu, si on lui avait dit qu’un jour il lui dirait de tel chose, elle ne l’aurait jamais cru et pourtant le fait était là…Patienter avait été la meilleure des solutions…la preuve…

Ulrich n’avait pas bougé de là où il était il s’était juste adossé au mur…Les yeux perdus dans le vide…Comment avait-il parlé comme cela à la femme qu’il aimait…Celle à qui il tenait le plus monde, mais si seulement, elle avait pu comprendre que s’il l’avait fait c’était pour la protéger et rien de plus ! Non pas pour prouver qu’il était le plus fort ni rien d’autre, non juste parce qu’il l’aimait…Ses pensées furent interrompues par le médecin qui sortit de la chambre d’Odd…Ulrich s’avança vers lui afin d’avoir des nouvelles de son ami…

- Comment va-t-il ?
- Votre altesse, la situation est délicate…Je crains que l’épée est atteint un organe vital de votre ami…et je vous mentirais en étant optimiste…
- Vous…Vous êtes en train de me dire qu’il…
- Je suis vraiment désolé votre majesté…
- *En colère* Non…non ! J’ai fais appel à vous car vous avez la réputation d’être le meilleur médecin du royaume et je refuse que vous vous teniez devant moi en me disant qu’il ne va pas s’en sortir et que vous ne pouvez rien faire il en est hors de question vous m’entendez ! Faîtes quelque chose !
- Mais enfin…Je ne peux pas ouvrir votre ami, la loi ne m’y autorise pas…Et quand bien même si j’acceptais, il souffrirait atrocement et je ne suis pas sûr qu’il puisse le supporter…Il est déjà très faible…
- Je suis le roi et si je décide que la loi va être contourné, elle le sera !
- Mais…
- C’est un ordre ! Je vous donnes jusqu’à la fin de la semaine pour trouver une solution et intervenir me suis-je bien fait comprendre !?
- Oui…oui votre majesté…

Ulrich laissa le médecin seul et pénétra dans la chambre d’Odd, celui-ci à sa grande surprise était réveillé, mais il n’avait vraiment pas l’air bien en point, le jeune roi s’approcha de lui et s’installa sur le rebord di lit…

- Comment te sens-tu ?
- Oh…disons que j’ai connu des moments meilleurs *sourire*
- Tu trouves encore la force de sourire…
- Toujours mon ami, tu me connais, je pressens que je vais avoir dû mal a supporter de rester couché…*voyant la mine fermée d’Ulrich* Quelque chose ne va pas ?
- J’ai…j’ai vu le médecin…et…
- Ne dis rien Ulrich, je sais…
- Il te l’a dit ?
- Il m’a juste suffit de le regarder quand il s’est occupé de moi…*souffla* alors comme ça je vais mourir sa y est…comme quoi, je ne suis pas invincible…
- Ne parles pas comme sa…Je t’assure que je vais faire tout ce qui est en mon pouvoir pour te sauver…
- Tu es encore trop naïf mon pauvre ami…Tu ne peux rien changer au destin…*Ulrich baissa les yeux en serrant ses poings* Regarde-moi Ulrich…*Ulrich releva les yeux* Je vais mourir…C’est trop tard…
- Non, il n’est jamais trop tard…Le médecin va t’opérer d’ici la fin de la semaine, il trouvera ce qui ne va pas et il arrangera tout cela, tu verras, il ne faut pas que tu baisses les bras je serais à tes côtés je te le promet…
- Ce n’est pas auprès de moi que tu devrais être Ulrich…
- Je ne comprends pas…
- Je t’ai entendu te disputer avec Yumi…
- Je n’ai pas envie d’en parler si cela ne te gêne pas…
- Oh que si Ulrich nous allons en parler…Ecoute, tu es amoureux de Yumi et elle t’aime aussi…Pourquoi ne comprends-tu pas qu’elle a eu peur pour toi et que c’est pour cela qu’elle t’a suivie…Elle ne l’a pas fait par caprice et tu n’as pas l’air de l’avoir compris…
- Je ne veux pas qu’elle prenne le moindre risque…
- Et elle voudrait que tu en fasses autant Ulrich…
- Mais je suis le roi…
- Exactement Ulrich, mais n’oublis pas que tu n’as pas de successeur…Et ta mort n’apporterait vraiment rien de bénéfique pour personne, tu as la chance d’être un roi aimé par tout ton peuple et d’aimer une femme telle que Yumi ne la laisse pas filer…Elle était sur le point d’accepter ta demande en mariage ? Alors fait en sorte qu’elle soit convaincue de te dire oui…
- As-tu entendu comment je lui ai parlé, elle ne me le pardonnera jamais…
- C’est certain que tu as dû lui faire beaucoup de mal…Raison de plus pour aller très vite te réconcilier avec elle, tu ne crois pas ?
- Certainement…
- Allez…Va retrouver ta future femme…
- Bien, mais toi tu te reposes surtout…
- Je n’ai malheureusement rien d’autre à faire mon avis…N’oublis pas de revenir me raconter votre réconciliation surtout…
- Bien entendu Odd…Allez maintenant dors…

Le jeune blond lui adressa un dernier sourire amical et ferma les yeux tentant de se reposer calmement…Ulrich attendit quelques minutes et se leva silencieusement du lit d’Odd et s’éloigna jusqu’à sortir de la chambre…Se souvenant que Yumi lui avait dit qu’elle irait voir les enfants de Jérémie et Aelita, il marcha jusque là-bas et regarda timidement par la porte…Il vit la jeune femme assise auprès des trois derniers enfants qui dormaient profondément dans leur lit respectif…Elle avait le regard triste et caressait inlassablement les cheveux de Jeanne qui avait encore de petites larmes dans ses yeux…Ulrich avait croisé sur sa route les deux jumeaux qui n’avaient plus le cœur à jouer…Se contentant de parler entre frère, il n’avait donc pas voulu les déranger…Yumi se leva soudain et sortit discrètement de la chambre des enfants en sortant elle remarqua la présence du jeune roi, elle ferma doucement la porte et commença à partir sans lui adresser ne serait-ce qu’un regard…

- Yumi…

La jeune femme hésita à arrêter sa marche, mais elle continua malgré tout, les mots d’Ulrich résonnaient toujours dans sa tête et lui faisait terriblement mal au cœur…Elle lui en voulait beaucoup et même si elle l’aimait…Il l’avait profondément blessé, elle arriva en face de sa chambre et y entra mais Ulrich l’avait suivit…

- Ulrich partez s’il vous plait, je n’ai pas envie de vous parler…

Elle essaya de fermer la porte, mais Ulrich interposa sa main et bloqua la porte…

- Il faut que nous parlions…
- Je suis navrée, mais je dois lutter contre mon égoïsme…
- Yumi…vous savez que je ne le pensais pas…
- *Regard glacial* Vous aviez tout de même plutôt l’air convaincu et sincère…
- Non…j’ai…j’ai juste eu peur…
- *Lâchant un peu la porte* Peur ?
- Oui…

Il ouvrit la porte et ce qui fit reculer la japonaise…Il avança au fur et à mesure qu’elle reculait…Elle finit par se retrouver adossée à la fenêtre…

- Ulrich laissez-moi…
- Chut…*déposa un doigt sur ses lèvres* Pardonnez-moi…Je m’en veux terriblement, j’ai eu peur pour vous…Je ne veux pas prendre le risque de vous perdre…je sais que j’ai été odieux…
- Mais moi aussi j’ai eu peur pour vous Ulrich…et je ne veux pas vous perdre non plus…Mais je ne peux pas admettre que vous m’ayez parler de la sorte…
- Je le sais…Je peux vous supplier à genoux si vous le souhaité…

Il commença d’ailleurs à s’agenouiller devant elle…Ce qui la surpris étant persuadé qu’il était beaucoup trop fier pour le faire mais ce n’était pas ce qu’elle souhaitait…

- Relevez-vous Ulrich, ce n’est pas cela qui arrangera la situation…
- Il en est hors de question…Yumi…je vous aimes plus que tout au monde, je ne me le pardonnerais jamais de vous avoir fait autant souffrir…Je veux vous protéger de tout ce qui pourrait vous arriver…Mon amour…vous voulez toujours devenir ma femme ?
- Ulrich…Je…je ne peux pas…Je ne peux plus assumer un tel poids sur mes épaules…Pardonnez-moi…

Elle lâcha la main du jeune homme et sortit en courant de la chambre en pleurant…Elle venait de lui dire non à LUI…celui qu’elle aimait…Mais elle ne supportait plus tout sa…
Ulrich était resté à genoux dans la chambre de la jeune femme n’en revenant pas de ce qu’il venait d’entendre, il sentit son cœur se briser en mille morceaux, il avait tellement mal…Des larmes perlèrent le long de ses joues, une chute de larmes qui fût sans fin, il se contenta de pleurer en silence…N’ayant plus la force de faire quoi que ce soit…




------------------------------



Chapitre XII: Une blessure qui cicatrise…ou non…


Quelques jours passèrent et la situation se trouvaient inchangés…Yumi et Ulrich ne s’étaient pas reparlés, c’était surtout Yumi qui fuyait Ulrich…Ce dernier avait lancé de multiples recherches pour retrouver Aelita et Jérémie, il avait fait déployé une trentaine d’hommes pour parcourir l’ensemble du royaume…Mais pour l’instant sans aucun résultat…Mais surtout aujourd’hui Odd devait se faire opérer…et le médecin avait bien fait comprendre à Ulrich qu’il y avait très peu de chance pour qu’il s’en sorte, Yumi avait d’ailleurs surprise cette conversation…Et avait entendu une nouvelle colère d’Ulrich sur le faite que quoi qu’il lui en coûte son ami survivrait qu’il fallait que le médecin fasse ce qu’il fallait pour le sauver ce qui provoqua une nouvelle dispute entre les deux ex-amants…

- Mais enfin Ulrich, vous êtes inconscient ! Vous voulez lui faire subir toute cette souffrance pour rien !
- Non mais attendez, c’est à moi de prendre les décisions et non à vous ! J’en ai parlé à Odd et il est prêt pour cela !
- Je ne vous reconnais plus Ulrich…Vous n‘êtes plus le même…
- Je vais vous expliquer le pourquoi de tout ceci, mon meilleur ami va aujourd’hui se faire ouvrir et va souffrir et il va peut-être mourir ! C’est le seul ami qu’il me reste de mon enfance…Aelita et Jérémie sont toujours introuvables et les enfants en restent inconsolable ! Et j’ai un royaume à gouverner et tout seul cela devient de plus en plus pénible !
- Ce n’est pas une raison pour que vous vous changiez en un monstre !
- Un quoi ? Un monstre ?! Je crois que c’est tout ce que nous avons à nous dire merci bien ! Je suis navré mais j’ai un ami à soutenir !
- Ulrich…
- Non cela suffit maintenant !

Il s’éloigna à grand pats…laissant Yumi seule, depuis leur dispute dans sa chambre, il avait de si grande barrière entre eux…le Ulrich tendre et aimant n’existait plus…il était devenu froid et distant…Elle n’en revenait pas de ce changement aussi brutal en si peu de jours…Elle se retint de pleurer et se dirigea vers la chambre de Odd…

- *Toute petite voix* Bonjour Odd…
- *Emergeant de son léger sommeil* Tiens…Yumi bonjour…
- Excusez-moi de vous avoir réveillé…
- Ne t’excuse pas voyons…Rentre, je ne vais pas te dévorer, tu me connais pourtant *sourire malicieux*

La jeune femme lui sourit et rentra timidement dans la chambre…Et vint se poster debout à côté de lui en lui prenant la main…

- Comment allez-vous ce matin ?
- Eh bien…je me sens un peu fatigué mais bon…et disons que ma blessure ne s’arrange guère *grimace de douleur* la preuve…
- Ne forcez pas trop…Vous savez, je ne suis pas rassuré à l’idée que vous vous fassiez…ouvrir…cette idée me répugne…
- Tu sais Yumi…Moi je suis prêt à mourir…
- Mais moi personnellement, je ne suis pas prête à vous laisser partir…*les larmes lui montèrent aux yeux*
- Eh…*lui caressant la joue* Je n’ai jamais aimer faire pleurer une femme et encore moins toi…Je pense que c’est pour cela que je me fais charcuter…pour toi mais surtout pour Ulrich, lui non plus n’a pas l’air décider à me laisser partir…
- C’est peut-être pour cela qu’il a tant changé…Il est tellement nerveux…
- Il faut lui pardonner…Il est impulsif…mais il t’aime…
- Je ne sais plus où j’en suis…
- Yumi…*lui serra la main* j’ai…j’ai dû abandonner l’idée de t’aimer pour te laisser aux soins de mon meilleur ami…
- *Surprise* Par…pardon…que venez-vous de dire…
- Je suis sur mon lit de mort, je n’ai plus qu’à ouvrir mon cœur à présent…Je suis tombé amoureux de toi au fur et à mesure que j’ai vécu à tes côtés…
- Odd…Je…Je n’ai jamais rien vu…
- Parce que disons que je suis un excellent comédien…*sourire*
- Je suis désolée…mais…
- Stop ! Je sais très bien que tu aimes Ulrich, je ne te demande aucun compte…
- Cela n’a rien à voir avec Ulrich…
- Oh que si Yumi, tout à un rapport avec Ulrich, la preuve…Pourquoi as-tu refusé la demande en mariage d’Ulrich sans indiscrétion ?
- Parce que…je ne sais pas…Je…je ne sais pas comment assumer le rôle qu’il me donne…Je ne suis qu’un simple professeur…je n’ai en aucun cas l’étoffe d’une reine…
- Ulrich sera là pour t’aider…et puis, il y aura aussi des professeurs pour toi qui pourront t’aider à acquérir tout ce que tu dois savoir…
- J’ai peur…J’ai peur de ne pas être à la hauteur…
- Mais tu l’es Yumi, tu l‘es…
- Oui…

Leur conversation fut interrompus par la porte qui s’ouvrit…laissant apparaître le médecin suivit d’Ulrich qui avait l’air très inquiet des événements à suivre…

- Yumi ? Que faites-vous ici ?
- Je suis…juste venu voir comment Odd se portait…
- Pour me dire adieu surtout si vous voulez mon avis…
- Odd arrête ne dis pas tel chose, cela risque de te porter malheur…
- Excuse-moi Ulrich…
- Bien…mademoiselle, votre altesse, je suis navré mais je vais devoir vous demander de quitter la pièce…Mes assistants sont juste à la porte si vous pouviez leur faire signe d’entrer…nous allons bientôt commencer…
- Très bien, mais pourriez-vous juste nous laisser deux minutes…
- Soit votre altesse j’attendrais vos ordres dehors…

Le médecin salua poliment Yumi et sortit de la salle laissant les trois adultes seuls…

- Odd…mon ami promet-moi de tout faire pour t’en sortir…
- Je te le promet Ulrich ne t’en fais pas…mais évite les discours qui risque de faire pleurer toute la civilisation, je ne suis honnêtement pas très apte à ses discours là…
- *Rire* Tu gardes décidément ton humour jusqu’au bout…
- Au moins je ne mourrais pas malheureux si je puis dire…*regardant la japonaise* Yumi ? Sèche tes larmes…cela ne nous servira pas à grand-chose…
- Excusez-moi Odd…
- Mais je t’en prie…Je pense que vous devriez faire entrer le médecin maintenant, je ne veux pas que tout ceci dur trop longtemps sinon je risque d’être effrayé à mon tour voyez-vous…
- Oui Odd nous allons te laisser…

Ulrich s’approcha de son ami et le prit doucement dans ses bras en essayant de ne pas toucher à sa blessure…Il laissa une larme perler sa joue… « Reste en vie mon frère… », Yumi vint faire de même en serrant Odd dans ses bras…Ils le regardèrent une dernière fois furent rassuré par un dernier sourire amical de leur ami et sortirent de la chambre…
Le jeune roi fit signe au médecin et à ses assistants qu’ils pouvaient rentrer…Ce qu’ils firent sans plus attendre…

Yumi se mit alors à trembler…Elle était paniquée…Elle avait tellement peur de perdre un de ses amis…Ulrich lui ne la vit pas tout de suite dans un tel état…

- Ulrich…
- *Dos à elle* Quoi ?
- Je suis désolée…*voix larmoyante* Je m’en veux tellement de ce que je vous ai dis…Vous n’êtes pas un monstre, j’ai été horrible de croire cela…
- Donnez-moi une seule raison de vous pardonner…
- Parce que je vous aimes…

Ulrich se retourna vers elle, il la vit pleurer…Des larmes qui lui brisaient toujours autant le cœur, mais il savait que cette fois, ce n’était pas à cause de lui qu’elle pleurait mais parce qu’Odd allait peut-être mourir…Lui aussi souffrait beaucoup à cette idée…Il se rendait malade de ne rien pouvoir faire…Prenant son courage à deux mains, il lui prit la main et l’attira vers lui enroulant ses bras autour de sa taille…Elle se laissa faire se sentant trop faible pour réagir, blottit contre lui elle se sentait en sécurité et plus légère…Elle serra ses poings contre la chemise d’Ulrich…Il la plaqua encore plus contre lui cherchant par tous les moyens à la rassurer…Elle pleurait silencieusement, ils restèrent comme cela pendant plusieurs minutes oubliant un instant le monde qui les entourait…

- Ulrich…
- Hum ?
- Nous ferions mieux d’aller voir comment vont les enfants…
- Les nourrices s’occupent d’eux…
- Peut-être mais…je…je ne peux pas rester ici à attendre sans rien faire…
- D’accord…
- *Se détachant de lui* Vous venez ?
- Euh…*regardant au loin la porte de la chambre d’Odd* Je ne sais pas…
- Vous vous faites du mal à patienter devant la porte…Cela risque de durer assez longtemps…
- Je sais, mais je ne vois pas quoi faire d’autres…
- Venez Ulrich…
- *Soupire* Bien mais avant…*lui reprenant la main*
- Mais avant ?

Le jeune prince se pencha vers elle et l’embrassa…cela faisait des jours qu’ils ne s’étaient pas embrassés…Ces jours lui avaient parût tellement long et interminable…Elle fût d’abord surprise et ouvrit grand les yeux mais elle finit machinalement par les fermer et de se reblottir dans ses bras…Il passa tendrement la main dans ses cheveux afin d’apprécier d’autant plus leur moment…Elle finit tout de même par se détacher de lui…

- *Rougit* On aurait pu nous voir Ulrich…
- Ce n’est plus un secret pour personne de toute façon…
- Peut-être mais nous devons tout de même rester discret…
- Oui mais…*lui caressant la joue* J’ai dû me retenir pendant plusieurs jours…
- Je le sais…je m’en veux terriblement…
- Moi aussi…Mais c’est fini maintenant, plus jamais cela n’arrivera…
- *Sourire timide* Oui…

Ils commencèrent à s’éloigner en direction du salon où jouaient les enfants avec leur nourrice, Yumi et Ulrich essayaient tant bien que mal d’être les plus rassurant possible mais ils avaient beau n’être que des enfants, ils comprenaient très bien que la situation était grave et que leur parent était certainement en danger…Pendant que les deux adultes restaient auprès d’eux…Il se passait l’insoutenable pour Odd dans sa chambre…

- Lâchez-moi !!!! Je n’en peux plus !!!!

Il respirait de plus en plus difficilement, les assistants tentaient tant bien que mal de la maintenir immobile…sur son lit, mais il débattait rageusement ne supportant plus la douleur…

- Empêchez-le de bouger, sinon je risque de le tuer…
- Tuez-moi alors ! C’est trop….Aahhhhhh !!!!!
- Tenez-le !

La pression sur le corps du jeune blond se fit plus forte, il transpirait à grosses gouttes et tremblait énormément…Il était fiévreux et très faible, brusquement il écarquilla les yeux et se sentit partir…Il murmura juste un « pardon… » et ferma les yeux…

- Nous le perdons ! Vite aidez moi à la réanimer !


Iseult venait juste de se réveiller, il était déjà tard mais la petite fille avait un sommeil très léger et réclamait sans cesse la présence de Yumi sachant que sa maman ne pouvait pour l’instant pas s’occuper d’elle…Ce n’était qu’une enfant, mais elle n’avait pas le défaut d’être naïve au contraire, elle avait souvent épier les conversations des adultes pendant cette année difficile…

- *faiblement* Tata Yumi…

Yumi émergea de son léger sommeil et vit le visage de la petite fille fatiguée, Ulrich lui dormait paisiblement sur un fauteuil juste à côté…Yumi se redressa et prit la jeune fille sur ses genoux qui se blottit dans ses bras…

- Tu ne dors dont pas Iseult ?
- Je veux ma maman…et mon papa…
- *Lui caressant les cheveux* Je le sais…Ils reviendront vite…Tout le monde les cherche…
- Oui mais quand ils vont revenir ?
- Nous ne savons pas vraiment pour le moment…Mais tu sais, ils ne seraient pas très heureux de te voir autant rester éveillé, tu es encore si jeune…
- Pourquoi ils les ont emmené ?
- Si seulement nous le savions ma chérie…

La petite fille n’osant plus poser de question voyant le regard triste de Yumi se blottit au creux de son épaule…Ce qui fit tirer un timide sourire à la jeune femme qui repensait à la conversation qu’elle avait eu avec Aelita au sujet d’avoir un enfant…Elle se mit à la bercer tendrement en chantant
une douce berceuse, la petite fille épuisée ferma les yeux et se laissa aller par la douce voix de la japonaise et fini par s’endormir…
Ulrich lui s’était réveillé en entendant cette voix qu’il n’avait jamais entendu de cette façon là…Il oublia un instant tous ses malheurs et se contenta de regarder Yumi et l’enfant qu’elle tenait dans ses bras, il repensa un instant à la conversation qu’il avait surpris entre elle et Aelita…Il sentait à travers le regard tendre de la japonaise le désir de devenir mère…Mais il avait peur de ne pas être à la hauteur de prendre soin d’un bébé…ils avaient tellement d’ennuis, ses inquiétudes seraient accentués avec un enfant…
La japonaise s’arrêta de chanter en constatant que l’enfant s’était endormis…Elle se leva très lentement et la porta jusqu’à son lit et la coucha au côté de sa grande sœur…Elle les regarda un long moment et se demandait comment ils feraient si jamais ils ne retrouvaient jamais leur parents…Qu’allaient-ils devenir ? Ils étaient beaucoup trop jeunes pour affronter une épreuve comme celle-ci…

- *Chuchotement* Yumi ?
- *Se retournant en direction de la voix* Ulrich ? Vous ne dormez pas ?
- Non, une petite voix m’a réveillé…
- Oh…je suis désolée…
- Ne vous excusez pas…Je suis honoré de l’avoir entendu *sourire puis regardant les enfants dormir* Ils semblent tellement fragile quand on les regardes dormir…
- Oui…Il n’y a toujours aucune nouvelle de Jérémie et Aelita ?
- Les gardes rentreront demain, nous verrons bien…
- C’est tellement long d’attendre…Et pareil pour Odd, nous ignorons toujours comment il va…
- C’est vrai…Mais le faite que cela dur signifie qu’il le soigne et qu’ils prennent toutes les précautions possibles…
- Peut-être bien…Je n’arrêtes pas d’imaginer la souffrance qu’il doit endurer…
- *La prenant doucement dans ses bras* Ne pensez pas à cela vous vous faites du mal…
- J’aimerais bien m’arrêter de me faire du mal de temps à autre; mais le monde dans lequel nous vivons ne me le permet pas vraiment…
- Je pense exactement la même chose que vous Yumi…Mais nous avons survécu déjà à beaucoup d’épreuves et tant que nous sommes ensembles tout ira bien…

Ils furent interrompus par la porte qui s’ouvrit laissant transparaître le médecin qui avait une mine fatiguée sur le visage, il avait passé plusieurs heures à soigner Odd et enfin ils allaient pouvoir avoir de ses nouvelles…Ulrich lâcha Yumi et commença à se diriger vers la porte pour sortir de la pièce et discuter avec le médecin, Yumi hésita, regarda les enfants une dernière fois et se décida a les suivre…

- Yumi, attendez avec les enfants s’il vous plaît…
- Certainement pas Ulrich, je veux savoir tout comme vous comment va notre ami, je ne peux plus attendre…
- *Il hésita un court instant* Bien venez alors…

Ils sortirent tous les deux silencieusement et se retrouvèrent en face du médecin…

- Alors comment va-il ?
- Cela a été éprouvant pour lui comme pour nous tous qui nous sommes occupés de lui…
- Que voulez-vous dire ?
- Je ne veux pas vous mentir votre altesse, mais il a énormément souffert et cela était compréhensible, il s’est débattu de façon acharné nous avons eu beaucoup de mal à le tenir immobile…Nous avons fais de notre mieux…
- Attendez…Qu’essayez-vous de nous dire ?
- Nous avons fais au mieux pour réparer les dégâts causés par ses blessures, mais nous ne savons pas qu’elle sera la suite des événements…
- Il est en vie alors ?
- Oui, il l’est mais…Nous ignorons s’il se réveillera un jour…Je ne vous cache pas que son cœur s’est arrêté pendant un temps, nous avons réussis à le réanimer avec beaucoup de difficulté, la douleur a été tellement vive…

Ulrich n’osa plus poser la moindre question…Il se contenta de partir en direction de sa chambre…Yumi prise au dépourvue remercia respectueusement le médecin et suivit à grand pats Ulrich…Avant qu’elle ne l’atteigne, il entra dans sa chambre et claqua fermement la porte derrière lui…Il se détestait au plus au point, il avait presque forcé son meilleur ami à subir toutes ces souffrances par égoïste…Il se disait qu’Odd devait le détester au plus profond de lui-même de lui avoir faire endurer une douleur comme celle-ci, il aurait préféré être à sa place…Fou de colère, il brandit ses poings qu’il abattit contre le mur et colla juste après son front contre ce même mur…Et laissa silencieusement couler des larmes de rages sur ses joues…La porte s’ouvrit timidement sur Yumi, qui referma cette dernière discrètement…Le jeune homme dos à elle ne fit pas attention à sa présence…

- Ulrich…
- *En colère* Je veux être seul !
- *Surprise* Je…Pardon…Je ne voulais pas…

Ulrich se retourna réalisant qu’il venait de lui parler violemment…

- Non Yumi, pardonnez-moi, je n’ai pas réalisé que c’était vous…
- Ce n’est rien…*remarquant ses larmes* Ulrich…Odd est encore avec nous, rien n’est perdus…
- Peut-être mais jamais je ne me pardonnerais de l’avoir forcer à faire une telle chose…
- Il a prit sa décision seul Ulrich…Ne vous en voulez pas…

Elle se rapprocha timidement de lui il s’était assis sur son lit n’osant même pas la regarder…Elle s’agenouilla en face de lui et passa une main douce sur sa joue comme pour le rassurer, ce geste d’affection réussit a tirer un léger sourire sur le visage du roi…Qui fini par lever les yeux vers elle pour la regarder…

- J’aurais dû vous écouter dés le début…
- Si vous l’aviez fait Odd ne serait plus parmi nous…
- Que serais ma vie sans vous ?
- *Sourire* Je l’ignore, la mienne serait bien triste en tout cas…
- Je vous aimes Yumi…
- Moi aussi…

- Je peux vous demander une faveur ?
- Bien sûr…
- J’aimerais vous garder avec moi ce soir…Je ne veux pas rester seul…Je sais que nous nous étions promis de ne pas partager le même lit jusqu’à ce que vous décidiez si oui ou non nous allions nous marier, je veux juste m’endormir dans vos bras…
- Ulrich est-ce vraiment raisonnable ?
- Raisonnable…Non, vous avez le don de me faire perdre toute notion de ce mot…
- Je ne sais pas si c’est une bonne chose…
- M’aimez-vous toujours ?
- *Prise au dépourvu* Mais bien sûr que je vous aimes ! *Rougie*

Ulrich lâcha un léger rire qui intensifia le rouge aux joues de la jeune japonaise qui sourit malgré tout…Puis soudain, Ulrich arrêta de rire et plongea son regard noisette dans les yeux noirs de Yumi…Visiblement troublée, elle ne parvint pas longtemps à maintenir ce regard et baissa les yeux…Mais il ne l’entendit pas de cette oreille et souleva tendrement le menton de cette dernière pour la forcer à le regarder…Après quelques minutes de regard intense, il déposa un doux baiser sur le front de la jeune femme qui ferma les yeux savourant ce moment d’intimité tellement rare…Elle s’en voulait d’imposer une certaine distance entre eux…Mais elle se disait que c’est-ce qui était de mieux pour lui…

- Yumi ?
- Oui Ulrich ?
- A quoi pensez-vous ?
- *Sourire* A vous bien entendu…
- Est-ce que vous accepter ma demande alors ?
- Oui…Je ne peux vous mentir votre présence me manque…
- Je suis heureux de voir que je ne suis pas le seul à avoir ce manque…

Ils se regardèrent tendrement et il déposa un léger baiser sur ses lèvres…aussi légère qu’une douce brise qui ne fit qu’agrandir le sourire de la jeune femme et combla le peu de distance qui les séparait pour lui déposer un plus long baiser…Il fut un peu étonné par ce baiser mais se laissa faire en passant sa main sur sa joue…Il voulait oublier un instant à travers elle, ses moments douloureux…Il aurait souhaiter à ce moment précis que le temps s’arrête et qu’il ne reprenne jamais son cours…Seulement rester auprès d’elle, la garder égoïstement dans ses bras et ne plus vivre que cette tendresse…




------------------------------



Chapitre XIII: L’attente.

Le lendemain il se réveilla seul dans son lit…Il chercha la jeune femme du regard mais ne la trouva pas, il se leva difficilement en s’étirant…La nuit avait été une des plus belle de sa vie, il ne s’était rien passé avec Yumi, il l’avait juste tenu dans ses bras et rien que cela le rendait heureux plus que jamais…Ils avaient fini par s’endormir épuisés mais heureux d’avoir eu ce moment pour eux…
Il sortit de la chambre et s’aventura vers le grand salon où s’attelait ses serviteurs, il fût surpris de n’y trouver que les enfants de Jérémie et Aelita qui déjeunaient, mais leur mine était bien triste…

- *Voix douce* Bonjour les enfants…
- *En chœur* Bonjour tonton Ulrich…
- Arthur, tu ne manges pas ?
- Non…Je n’ai pas faim…Je veux attendre que papa et maman rentrent à la maison…
- Il le faut pourtant, je croyais que tu voulais te battre pour les retrouver non ?
- Oui et alors ?
- Eh bien pour sa il faut bien manger pour avoir des forces…Tu es mon meilleur allié mon grand alors tu ne vas pas nous abandonner tout de même !
- Ah non alors !

Le petit garçon tira un sourire et s’attaqua goulument à son petit déjeuner, il s’installa à son tour à la table et commença lentement à manger…Mais l’appétit n’était pas vraiment là, il attendait avec impatience que ses gardes rentrent pour lui apporter des nouvelles de Jérémie et d’Aelita et aller par la suite au chevet d’Odd pour le soutenir et espérer être là à son réveil si réveil existait-il…

Yumi, elle était déjà au chevet de Odd, elle restait assise à ses côtés…Elle lui tenait la main en le regardant tendrement, son humour et sa présence lui manquait terriblement…C’est vrai, sa joie de vivre était un rayon de soleil pour tout le monde, elle lui devait beaucoup surtout lorsqu’Ulrich n’était plus présent, elle s’en voulait presque aujourd’hui de s’être un peu éloigné de lui pour retrouver Ulrich qui lui avait terriblement manqué…Elle tourna le regard vers la blessure de son ami, un bandage avait été fait mais elle avait presque peur de ce que ce bandage pouvait cacher…Une plaie béante certainement…Quelle douleur avait-il pu endurer ? Comment avait-il pu se sentir à ce moment là…Elle aurait voulu être là bien avant pour lui tenir la main lors de cette opération douloureuse…
Soudain, il sentit deux mains se poser sur ses épaules…Elle leva la tête et vit le visage d’Ulrich, il avait un léger sourire auquel elle répondit…Il déposa un doux baiser sur son front et puis il se mit à regarder Odd…

- Comment va-t-il ?
- Son état reste inchangé…Vous avez des nouvelles de vos gardes ?
- Non pas pour le moment mais ils ne devraient plus tarder…

Ils reposèrent alors tous les deux sur le corps inanimé d’Odd, Yumi lui tenait toujours la main comme pour lui transmettre sa chaleur et lui fait comprendre qu’ils étaient là et qu’ils allaient à l’aider à se sortir de cet enfer. Le médecin ne devait plus tarder pour venir voir comment il se portait, mais les deux amants ne se faisaient guère d’illusion ce n’était probablement pas aujourd’hui que son état allait se modifier…Leur songes furent interrompus lorsque la porte s’ouvrit timidement laissant apparaître une des femmes servantes du château.

- Excusez-moi de vous déranger mon seigneur mais les gardes viennent d’arriver.
- Bien…*Il lâcha les épaules de Yumi et commença à faire demi-tour en direction de la porte*
- Ulrich ?
- Oui qu’y-a-t-il ?
- Puis-je venir avec vous ? J’aimerais savoir où est-ce qu’ils en sont…
- Bien entendu venez, Sophia restez auprès de Monsieur Della Robbia jusqu’à ce que le médecin arrive, nous reviendrons après.
- Bien mon seigneur, je resterais à ses côtés soyez tranquille.

Il la remercia poliment, Yumi se leva et s’avança vers Ulrich pour le suivre à la sortie de la chambre. Ils marchèrent un peu pour rejoindre la salle du grand salon pour y rejoindre les chevaliers qui les attendaient patiemment, lorsqu’ils pénétrèrent dans ce salon, les chevaliers s’agenouillèrent face à eux respectueusement.

- Relevez-vous messieurs, je vous remercie d’être venu aussi vite…Alors avez-vous des nouvelles de mes amis ?
- Oui votre altesse. Déclara un des chefs de gardes. Madame et Monsieur Belpois ont été séparé l’un de l’autre et chacun à son propre cachot…La blessure de Monsieur a été mal soigné et il est très faible, il faudrait pour cela que nous le ramenions ici le plus rapidement possible, une infection est fortement risqué c’est le médecin du château du prince Edouard qui me l’a confessé, il a ordonné à ce qu’on le soigne le moins possible mais suffisamment pour le maintenir en vie…

Yumi était écœurée par ce qu’elle entendait, il se servait de ses amis comme une monnaie d’échange, il aurait fallu être aveugle pour ne pas voir que ce qu’il voulait c’était se venger de la mort de son père en faisant le plus souffrir elle et Ulrich…Elle s’en voulu d’un coup terriblement de leur faire subir une telle chose…

- Et Aelita ?
- Eh bien…
- Répondez à notre question je vous prie…
- Disons que le prince l’a particulièrement…trouvé à son goût si je puis dire…

Mon dieu…Les yeux de Yumi se remplirent de vide, cela signifiait qu’il…Cette idée lui glaça littéralement le sang, Aelita, elle qui était si douce et si pure comment pouvait-il abuser de cette douceur qui la caractérisait tant. Abuser d’une mère…d’une femme mariée, elle trouva cette idée monstrueuse…
Quand à Ulrich, il serrait les poings, il tenait beaucoup à la jeune femme et en imaginant ce que son monstre avait bien pu lui faire subir, il voulait juste la venger, les venger eux ses deux amis qui avaient pris soin de sa belle durant son absence, il le leur devait bien tout cela.

Yumi s’était éloignée du jeune homme et s’était isolée dans sa chambre, elle pensait inlassablement aux enfants du jeune couple, soit ils allaient certainement revenir mais dans quel état, Aelita allait certainement traumatisée et Jérémie blessé mais elle ne savait pas jusqu’à quel point…
Ulrich arriva à ce moment-là, entrant timidement dans la chambre de la jeune femme, lui aussi était perturbée par ce qu’il venait d’apprendre, il ne pouvait s’empêcher d’imaginer Yumi à la place d’Aelita, contrainte et forcer de faire des choses dont elle n’avait aucune envie.
Il la vit assise au rebord de la fenêtre à regarder dehors le regard perdu dans la vide…Cela lui rappela la première nuit qu’ils avaient eu tous les deux. Mais il n’y pensa pas longtemps repensant à ce pourquoi il était là…

- Yumi…

Elle sursauta à son nom et se tourna légèrement pour poser son regard sur le jeune prince qui semblait inquiet après la voir partir s’isoler.

- Comment peut-on faire une chose aussi odieuse…*Avec une voix larmoyante*
- Si seulement je pouvais le savoir…

Délicatement, il passa son bras autour des épaules de la jeune femme, cette dernière automatiquement posa sa tête contre le creux de son épaule et se cala dans ses bras, elle voulait retrouver un peu la paix…

- Nous les libérerons Yumi…
- Mais à quel prix ? Combien de gens devront encore mourir Ulrich…

- Ce n’est pas ce que je souhaite non plus…Malheureusement, il ne nous laisse pas vraiment le choix…
- Vous ne pouvez vraiment pas tenter de parler tout simplement, sans passer par ce bain de sang…
- Qu’est-ce que j’aimerais si vous saviez Yumi…Mais je doute que la mort de son père dans son esprit se règle par la parole.
- Combien d’hommes allez-vous envoyer ?
- Je l’ignore encore…Mais en tout cas j’irais avec eux…

Automatiquement la jeune femme se dégagea des bras du roi et se leva pour lui faire face mais debout alors que lui ne bougea pas de sa place initiale.

- *Paniquée* Et vous me l’annoncer seulement maintenant ?
- Je veux moi-même aller chercher nos amis…
- Vous allez me laisser seule ici…

Il comprenait la peur de sa compagne mais pouvait-il faire autrement ? Si ses amis avaient été enlevés c’était en partit par sa faute puisque cet homme voulait le détruire lui à petit feu…En touchant ce qu’il avait de plus précieux. Il se leva alors et tenta de prendre la jeune femme dans ses bras mais elle recula un peu en tremblant et quelques larmes vinrent effleurer délicatement sa joue. A travers son regard, il pouvait lire cette peur…Cette peur de le perdre à nouveau, de revivre ce cauchemar encore et encore…Ne jamais pouvoir vivre une vie heureuse et épanouie était-ce une quête impossible ?

- Yumi…
- Et s’il vous arrivait quelque chose là-bas, que deviendrons tout vos sujets ?
- Je serais prudent je vous le promet…
- La prudence ne suffit hélas pas…
- Ayez confiance en moi…Je reviendrais…Fit-il en s’approchant à nouveau d’elle pour la prendre dans ses bras. Cette fois elle ne le repoussa pas et se laissa aller contre son cœur, la chaleur de ces bras la rassurait mais seulement sur le moment malheureusement.
- Ulrich…

Il ne répondit pas et se contenta de pencher la tête pour la regarder et écouter ce que la jeune femme avait à lui dire…Elle le regarda un long moment puis se mit sur la pointe des pieds pour joindre ses lèvres aux siennes…Il y répondit en la serrant encore plus dans ses bras. Il ne comprenait pas vraiment pourquoi elle l’embrassait avec autant de vigueur mais il n’allait certainement pas s’en plaindre sauf quand il sentit que le baiser de la jeune femme devenait plus ardent et plus langoureux. Il se détacha alors un peu…
- Qu’est-ce que vous faites ?
- Je ne sais pas…*En lui caressant les cheveux*

Elle reprit alors son baiser encore plus langoureusement. Elle serrait la chemise du jeune roi avec force pour lui déboutonner lentement pour lui enlever totalement.

- Nous ne devrions pas…Vous l’avez dis vous-même Yumi…
- Peut-être…Mais j’en ai assez de tout sa, de me restreindre à vous aimer par conviction…Je veux oublier, juste oublier un moment que vous êtes un roi qui aller partir vous battre très bientôt et que moi je suis un simple professeur raisonnable se contentant d’attendre votre retour…

Comprenant son besoin d’être aimer, il l’embrassa aussitôt en lui caressant ses hanches au travers de sa robe rouge foncé qui la rendait encore plus belle. Une passion qui animait les deux adultes s’empara d’eux à ce moment-là. Et en un rien de temps, ils se retrouvèrent allonger sur le lit à goûter au plaisir de l’amour…Cette fois-là avait été plus intense que toutes les autres fois où ils avaient pu se donner l’un à l’autre, la jeune femme n’avait plus aussi peur que les premières fois et se laissa aller lentement à des caresses et des baisers plus torrides qu’elle n’avait jamais vécu auparavant avec lui…Elle laissa planer le nom de l’être aimer à travers ses lèvres dans un soupir langoureux trahissant le plaisir qui lui brûlait le corps tout entier. Il ne pouvait s’empêcher de la regarder, elle avait l’air tellement heureuse entre ses bras et il en était lui-même heureux de pouvoir lui procurer ce bien-être qui la rendait encore plus belle…Elle, par contre gardait les yeux fermés tant le plaisir prenait le dessus…Sa peau brillait au soleil à cause de la sueur qui en découlait de leur effort fougueux.
Une heure plus tard, ils étaient restés au lit ensemble, elle avait sa tête posé contre son torse et lui la maintenait fermement plaqué contre lui, ils s’embrassaient toujours à en perdre le souffle. Jamais ils ne s’étaient autant embrasser que cette heure-là…Rien n’aurait pu les séparer en cet instant qu’ils rêvaient depuis si longtemps…

- *Dans un murmure* Ulrich…
- Qu’y-a-t-il ?

Elle hésita un peu avant de se blottir au creux des bras du jeune homme avant de plonger son regard dans le sien.

- Yumi ? Insista-t-il.
- J’ai peur…Dit-elle les larmes aux yeux.

Il sentit son cœur se serrer à ces paroles, elle semblait le lui dire avec la voix la plus suppliante au monde, qu’est-ce qu’il pouvait se haïr à la faire souffrir autant…Il douta un moment de lui, se demandant s’il pouvait réellement lui apporter le bonheur. Mais pour toute réponse il la serra davantage contre son cœur en lui murmurant un « je sais… », deux mots qui voulaient tout dire…



------------------------------



Chapitre XIV: Le départ…


Deux jours étaient passés et le départ d’Ulrich avec ses hommes approchaient ce qui n’avait rien pour rassurer Yumi. Et l’état de santé d’Odd qui restait inchangé, plus les enfants à s’occuper, elle se demandait si elle allait avoir la force de supporter un nouveau départ de son amant.

- Ah Yumi, vous êtes là je vous cherchais ! Dit Ulrich en arrivant dans la chambre des enfants.
- Il y a un problème ?
- Non aucun. Répondit-il en s’installant à côté de la jeune femme qui jouait avec les deux petites Belpois.
- Tu veux jouer avec nous tonton Ulrich ? Demanda Jeanne.
- J’aurais bien aimé Jeanne mais malheureusement je vais bientôt devoir prendre congé de vous. Fit-il en jetant un regard à la jeune japonaise.

Ainsi, il allait bientôt les quitter, l’armée l’attendait déjà dehors, le jeune roi avait fait déployé de nombreuses forces humaines afin de tirer leur amis de ce mauvais sort. Mais le risque zéro n’existait pas…Encore une effusion de sang se disait la japonaise au fond d’elle-même. Malgré qu’elle est partagé avec la jeune brun son refus de voir encore un massacre avoir lieu, ils n’avaient malheureusement plus le choix c’est pourquoi, elle avait préféré se taire et laisser le roi prendre ses décisions et de les assumer en conséquence.

- Les enfants, Ulrich va devoir partir pour aller chercher votre papa et votre maman, il ne reviendra certainement pas avant quelques temps, vous feriez mieux de lui dire au revoir à présent. Expliqua tendrement la jeune femme tandis que les deux petites princesses reposaient leur poupée respective pour se lever et de presque se jeter dans les bras d’Ulrich qui les accueillis avec la plus douce des affections. Cette scène remplit de tendresse fit sourire la douce jeune femme, ses enfants leur apportaient vraiment beaucoup, l’innocence, la douceur et ils en avaient tous bien besoin en ces temps difficiles. Les deux plus grands suivirent leur sœurs et le même schéma se reproduisit, Yumi voyait que le jeune homme était préoccupé à l’idée de partir…Mais il l’avait dit, c’était son devoir, il ne pouvait supporter d’être un roi cacher bien à l’abri dans son château, c’était l’option de facilité et cela ne faisait pas de lui un bon roi.

- Clément dort-il ? Demanda soudain Ulrich.
- Oui, il me semble qu’il dort toujours en effet, mais nous pouvons aller voir tout de même.

Il hocha la tête pour acquiescer les paroles de la japonaise, il se leva alors et s’avança d’un pat lent vers le berceau du petit dernier de la famille Belpois suivit par Yumi. Et en effet, le petit garçon dormait encore, ce petit visage…Il espérait pouvoir le revoir un jour tant il respirait la douceur et le calme. Calmement, il passa une discrète main sur la joue du petit Clément qui continuait de dormir, il dormait tellement bien sue rien n’aurait pu le tirer de son sommeil. Ulrich sourit tendrement, jeta un dernier regard sur ce petit bonhomme puis se retourna pour faire face à la jeune femme.

- Bien…Il est tant pour moi de vous quitter…Murmura-t-il.
- Je vous accompagne jusqu’à la sortie…

Il ne répondit rien et commença à quitter la pièce suivit de Yumi qui n’osait parlée bouleversé par leur séparation prochaine. Elle allait de nouveau apprendre à vivre sans lui, un ultime effort et elle l’espérait réellement le dernier…Plus les pats se faisaient plus leur séparation se rapprochait, cela venait vite, beaucoup trop vite à son goût. La porte d’entrée du château se dessina de plus en plus, pour finalement arriver au pied de cette dernière. C’est là que le jeune brun se retourna pour faire face à sa belle puisque jusqu’à présent il marchait devant elle l’air sur de lui…

- Je suis navré…Dit-il doucement.
- Pourquoi dîtes-vous cela ?
- Parce qu’une fois de plus, je suis obligé de vous laisser et à chaque fois cela me fend le cœur…
- Nous n’avons d’autres choix, si nous voulons retrouver nos amis…Chuchota-t-elle.

Il s’approcha alors toujours plus près de la jeune femme et la prit tendrement dans ses bras, il la serra aussi fort qu’il le put comme s’il voulait s’imprégner d’elle, s’imprégner de son odeur…Il quittait une nouvelle fois une partie de lui…La moitié de son cœur, la moitié de son âme, la moitié de son être…

- Je vous dis oui…Souffla-t-elle.
- Pardon ? Demanda-t-il en s’éloignant un peu pour la regarder interloqué.
- Vous m’avez bien demandé en mariage, il me semble non ? Dit-elle avec un sourire.
- Eh bien…Oui…Répondit-il très surpris.
- Alors vous avez à présent ma réponse à votre demande Ulrich…Oui je veux vous épouser…

Fou de bonheur malgré la situation le jeune homme ne pu s’empêcher d’embrasser tendrement celle qui était désormais sa future reine et femme…Il avait une raison de plus de revenir sain et sauf au château, retrouver la femme qui hantait ses pensées et enfin faire ce qu’il souhaite plus que tout au monde…L’épouser.
Mais l’heure du départ était toujours là et les au revoir furent difficiles, la future reine essaya autant qu’elle le pu de contenir ses larmes pour ne pas rendre tout cela encore plus pénible. Elle l’accompagna tout de même jusque devant le château pour savourer chaque seconde où elle pourrait contempler l’homme de ses rêves. Il fit apporter son cheval jusqu’à lui, son armée l’attendait environ 500m devant pour lui laisser le temps de dire au revoir à sa belle. Lorsqu’il monta sur son cheval la jeune femme lui tendit son épée qu’il rangea immédiatement, il serrait fermement les reines entre ses mains…Combien de temps allaient-ils devoir se quitter, il l’ignorait lui comme elle mais leur désir de vivre leur vie ensemble était plus forte que jamais.
Finalement il se pencha vers elle du haut de son cheval lui plaqua une douce main sur sa joue et y déposa un dernier long baiser auquel elle répondit tendrement savourant chaque caresse…Au bout de quelques secondes il s’éloigna un peu de son visage pour se redresser sur son cheval.

- Je reviendrais vite. Murmura-t-il sans la quitter des yeux.
- Je serais là à compter les jours…Répondit-elle sur le même ton.
- Yumi…N’oubliez jamais que je vous aimes.
- Moi aussi je vous aimes Ulrich…

Il répondit par un doux sourire, la regarda une dernière fois puis lança son cheval au galop afin de rejoindre son armée…Elle était finalement seule sans bouger devant ce château, elle n’était plus obligée de cacher ses larmes qui luttaient douloureusement pour ne pas couler mais là c’était fini plus les secondes passaient plus il s’éloignait d’elle…d’eux…de leur amour…Il allait ramener leur ami, elle en était certaine, elle avait confiance…Mais cela ne l’empêchait pas d’avoir de la peine pour tous ses hommes qui allaient devoir mourir pour sa…



------------------------------



Chapitre XV: Une quête trop simple


Quand il songeait au faite qu’enfant c’était son rêve, galoper comme un chevalier pour aller sauver des personnes cela ne correspondait pas le moins du monde à ce qu’il avait imaginé. Enfant, la peur lui était inconnu il repensait encore à ce qu’il disait toujours à son meilleur ami: « A nous deux on pourra battre tous les méchants ». Venant de la bouche d’un petit garçon cela paraissait drôle mais face à la réalité au final, il était seul, Odd n’allait peut-être jamais se réveiller, il avait dû laissé Yumi et les enfants seuls au château et pour finir Aelita et son mari étaient en danger et il ignorait dans quel état ils allaient être…Il ne voulait pas songer au faite qu’ils pouvaient être mort songeant aux enfants du couple c’était impensable, ces enfants étaient merveilleux et ne méritaient un avenir sans leur parents et eux ne méritaient pas de mourir.
Il repensait à son meilleur ami, une nouvelle fois…Yumi devait certainement veiller à son chevet en ce moment-même, il s’en voulait de l’avoir laisser seul dans ce cauchemar. Pouvait-il encore les entendre ? Pouvait-il encore penser ? Des questions sans réponses qui tourmentait mais la question qui lui tenaillait le plus l’esprit était Est-ce qu’il souffre ? C’était sa plus grande hantise, dans un sens il aurait préféré prendre sa place que de le voir dans un état, d’éviter de le voir souffrir…Il se sentait tellement coupable et il ne pouvait rien faire pour racheter sa faute.

Il galopa pendant deux jours sans relâche s’arrêtant tout de même parfois pour reposer leur chevaux, la route était longue et certain chemin était difficilement praticable ce qui rendait le voyage assez éprouvant pour tout le monde. Mais il savait que tout ceci valait le coup, il se devait de ramener leur amis en vie…C’est ce qui lui donnait la force de continuer cette quête.

- *En se rapprochant du jeune prince qui buvait* Votre altesse ?
- Oui que se passe-t-il ?
- Les cinq chevaliers que vous avez envoyé sont revenus et ils m’ont informé que quelques gardes surveillaient les alentours mais rien de très important.
- *Air méfiant* Ne trouvez pas cela étrange ?
- C’est ce à quoi je songeais votre altesse…Que pensez-vous que nous devrions faire ?

Il savait qu’il en allait de sa responsabilité et c’était bien la première fois qu’il devait prendre une décision aussi importante…Il était nerveux et dans sa tête il priait son père de lui venir en aide, même s’il n’en parlait jamais, ses parents lui manquaient terriblement et comprenait pourquoi son père lorsqu’il était roi n’avait pas vraiment le temps de s’occuper de lui. Cette pression qui lui serrait le cœur, son père avait dû le vivre pendant toute la durée de son règne. Que devait-il dire ? Que devait-il faire ? Il était perdu et pourtant il devait en vitesse prendre une décision…


- Tata Yumi ! Hurla Arthur.

Plongée dans ses pensées depuis le départ de son futur époux, la jeune asiatique n’entendait même plus les appelles de ses jeunes enfants pourtant elle se devait de s’en occuper, c’était la seule chose qu’elle pouvait faire pour faciliter les choses à Ulrich, Jérémie et Aelita et pourtant elle se sentait impuissante face à la situation. A une époque que très peu lointaine, elle se battait avec une épée contre Odd pour se préparer et elle avait dû s’en servir…Pour tuer le père de son nouvel ennemi, leur nouvel ennemi qui s’en était pris à Aelita et Jérémie. S’il voulait lui faire du mal, il avait réussi avec brio car dans un sens, elle songeait au faite que c’est elle qui aurait dû être à la place de ses deux amis et leurs enfants n’auraient jamais dû souffrir de l’absence de leur parents. Après tout que représentait-elle dans ce vaste monde ? Elle avait perdu ses parents très jeune et était rapidement devenu seul au monde, jusqu’à ce qu’Ulrich arrive et rentre dans sa vie…Suivit d’Odd, Jérémie, d’Aelita et de leurs enfants, sa vie avait à ce moment-là pris tout un sens mais maintenant elle se disait que leur seraient-ils arrivés si elle ne les avait jamais rencontré ? Si elle n’était pas tombée amoureuse d’Ulrich…Les parents d’Ulrich avaient sacrifié leur vie, Odd sacrifiait peut-être la sienne, Jérémie et Aelita…Elle n’osait pas imaginer ce qu’ils avaient pu subir depuis qu’ils avaient été détenu. C’était frustrant de ne rien pouvoir faire…Tellement difficile d’être inutile.

- *En criant* Tata Yumi !?
- Oh *En sursautant* Excuse-moi Arthur qui-y-a-t-il ?
- Clément pleure dans son lit…
- Bien *Se levant de son fauteuil* Merci mon petit je vais voir ce qui ne va pas chez ce petit garçon.

Elle scruta autour d’elle les deux petites Belpois jouaient avec leurs petites poupées en chiffons bien calmement tandis que les deux garçons apprenaient à jouer aux échecs, un jeu tout récent auquel Ulrich leur avait appris à jouer, cela leur permettait de rester un peu au calme et sortir un peu du contexte de la guerre…Si seulement ils pouvaient tous continuer à baigner dans l’innocence, s’ils pouvaient ne jamais grandir et ne jamais à avoir à affronter la réalité douloureuse de ce monde parfois si cruel. Après cette petite vérification elle se leva et se dirigea vers la petite chambre qui était baignée dans la pénombre et elle s’avança vers le berceau du petit Clément en effet il poussait de petit gémissement plaintif qui s’arrêtèrent dés qu’il vit la mine timidement souriante de la jeune asiatique.

- Que t’arrive-t-il mon petit Clément ? *En le prenant dans ses bras*

Lorsqu’elle le prit dans ses bras, le petit garçon se mit à pleurer sous le regard inquiète de la jeune japonaise. Elle tira un peu le rideau de la chambre pour faire passer la lumière du soleil qui brillait à merveille, deux jours…Deux jours qu’il était partit…Et qu’elle attendait patiemment son retour, mais ses petits bouts l’aidait à tenir. Elle s’installa sur un fauteuil qui trônait dans la chambre et tentait tant bien que mal de rassurer le petit garçon qui même s’il n’était qu’un bébé sentait l’absence de ses parents et était complètement perdu…

- Chut…Je suis là…

Elle caressait inlassablement la tête de ce petit être qui grandissait un peu plus chaque jour et qui devenait de plus en plus le portrait de son papa. Elle pensait à Aelita, elle qui aimait tant ces petits elle ne pouvait imaginer à quel point ces enfants pouvaient lui manquer et Jérémie lui qui était blessé, comment allait-il ? Toutes ces questions qui la torturaient inlassablement et qui resteront sans réponse tant qu’ils ne seraient pas revenu. Quelques instants plus tard, le petit garçon s’était apaisé et semblait beaucoup plus souriant pour le plus grand soulagement de Yumi. Mais ce petit moment de sérénité ne dura hélas pas longtemps car la porte de la chambre s’ouvrit brusquement sur un des serviteurs de château.

- Mademoiselle !
- *En se levant* Que se passe-t-il ?
- C’est au sujet monsieur Della Robia…

Grand Dieu, que pouvait-il bien se passer ? Le regard du serviteur lui faisait peur…Elle ne voulait pas savoir, elle ne se sentait pas la force d’affronter cela toute seule, elle avait besoin de quelqu’un pour s’appuyer au cas où elle devait entendre et survivre à une terrible nouvelle. Elle tremblait de tout son long craignant ces nouvelles angoissantes…



Au grand damne, jamais cette jeune femme n’aurait cru se retrouver un jour dans cette situation. Être battue et abusée par cet homme odieux qui jouait avec sa faiblesse et ses blessures. Jamais un autre homme ne l’avait touché autre que son mari, mais là elle se retrouvait aux ordres de cet homme où plutôt de ce monstre car comment qualifier ces actes pervers ? Elle ne savait pas se défendre, elle était trop fragile, trop faible pour réussir à s’opposer au physique athlétique de son bourreau.
Depuis plusieurs semaines qu’ils avaient été kidnappé, elle n’avait pas pu voir son mari depuis tout ce temps et elle était à bout de tout…De fatigue, de douleur, elle aurait presque préféré mourir plutôt que de vivre une seule seconde de plus séparé de lui et de ses enfants…Ses enfants…Le plus beau cadeau que la vie avait pu lui faire, on lui avait retiré sauvagement, ils grandissaient un peu plus chaque jour mais elle ne pouvait le voir et sourire à ses moments de bonheur de les voir s’éveiller au fur et à mesure qu’ils grandissaient quoi de plus douloureux pour une mère ? Elle était peut-être pauvre mais pas malheureuse pour autant puisqu’elle avait sa famille ce qui représentait la plus belle richesse que l’on pouvait espérer. Que vaut la fortune et le pouvoir quand l’on n’a rien d’autre que la solitude ?
La porte grince…Il va entrer de nouveau et oser poser ses mains là où personne ne devrait s’y attarder ni même effleurer ces quelques centimètres de peaux pourtant si intime pour chacune des femmes vivant sur cette terre.




------------------------------



Chapitre XVI: Le dernier Adieu d’un homme…


- Odd ! Odd ! Vous m’entendez ?

Cette voix flou résonnait comme un murmure alors qu’en réalité elle portait très loin, c’était presque des cris mais il ne les entendait plus, elle était tellement lointaine…Mais il savait de qui provenait ces mots, celle de cette femme qui l’avait fait chavirer…Il se souvenait de la première qu’il l’avait vu, cette particularité chez elle qui lui avait appris à aimer réellement. Mais son cœur ne lui était pas destinée et il le savait, c’est son meilleur ami qui en avait eu le droit mais il le méritait et ces deux êtres étaient fait pour s’aimer. Vous savez cet amour où vous ne pouvez rien contre tellement il est fort…Lui non plus ne cesserais jamais de l’aimer même si cela n’avait aucun sens. Qu’importe les souffrances qu’il devrait endurer pour cela, il ne contenterait de l’aimer simplement et en silence qui l’aurait crû ? Cet homme si extravertie et enjôleur pourrait tomber aussi amoureux d’une femme aussi pur…
Et puis sa sœur lui revint en mémoire, un instant en Yumi il avait crû voir l’âme de sa sœur, elle qui aimait tellement la vie et l’amour et qui en rêvait jour et nuit et qui l’avait même payer de sa vie…

Elle est si belle avec sa chevelure blonde dorée qui donnait l’illusion du soleil…Elle qui était si douce et si gentille et qui aimait le monde…Mais ce jour-là sa vie avait radicalement changé et malheureusement pas dans le bon sens…

- Mon cher frère, je ne veux pas me marier !
- J’acquiesce parfaitement votre choix…
- Alors faites quelque chose, je ne peux m’offrir à un homme que je ne connais pas…
- Je le sais…J’espère que je pourrais convaincre nos parents de votre choix Pauline…

Mais à son plus grand regret, il n’avait pu réaliser le souhait de sa sœur…Lui préserver sa liberté de jeune fille à seize ans et contrainte de se marier à un homme qu’elle ne connaissait pas…Hors ce qu’elle avait caché c’était qu’elle était amoureuse d’un autre…Un jeune homme issus du monde de la chevalerie un peu plus âgée qu’elle mais dont l’amour entre les deux amants étaient réciproque…Mais malheureusement lors d’une bataille il avait perdu la vie quelques temps après le mariage de cette dernière, jamais elle ne s’en était remise d’autant plus qu’elle attendait un enfant dont elle savait pertinemment qu’il était de ce chevalier beau et fort qu’elle aimait par-dessus tout…Et elle l’avait rejoint…Laissant derrière elle son enfant, son unique enfant, elle avait souffert des heures et des heures en le mettant au monde avant de voir juste ce bébé avant de fermer les yeux et de s’éteindre…S’éteindre définitivement pour ne plus jamais ouvrir ses yeux bleus…

Ce jour-là une partie de lui s’était éteinte avec lui, sa petite sœur, la première véritable femme qu’il avait connu dans sa vie n’était plus et était devenue un ange parmi les anges…Cette vie remplit d’amertume qu’elle avait dû endurer et partir encore plus dans la douleur d’abandonner la vie et son enfant pour rejoindre le seul amour qu’elle ait jamais connue…Et il vivait ce calvaire aussi sauf qu’il était seul au monde personne ne pouvait comprendre, personne ne pouvait le suivre dans sa fin même pas son meilleur ami qui ne comprendrait certainement jamais qu’il pouvait aimer la femme qui le hantait tout autant que lui…S’effacer pour laisser aux autres le bonheur de s’aimer, était-ce réellement humain ? S’oublier pour les autres…S’éteindre pour établir cette paix intérieur disparue…Tout le rapprochait de la fin, une vie malgré tout et emplit de moment de joie, le bonheur qu’il avait eu en rencontrant chacun de ses amis, il comprenait que chacun d’entre eux lui avait fait apprendre quelque chose en plus…Il avançait vers un cheminement qui au final ne le menait nulle part et il l’avait toujours su et à présent il était ici sur son lit de mort à attendre sa fin, sa fin la plus heureuse qu’il aurait pu souhaiter puisque cette femme était à ses côtés au moment où il tirerait sa révérence, la dernière qu’il lui tirerait avant le départ vers un pays lointain et laissant aux soins à son meilleur ami de rendre à cette femme le plus beau des bonheurs, prendre soin d’elle, prendre soin d’eux et il le souhaitait plus que tout au monde: Prendre soin de leur futur descendance, il s’était battu pour sa, pour eux, pour qu’ils réussissent à être heureux ensemble et sa jamais…Oh grand dieu jamais il n’aurait voulu détruire ce pourquoi il s’était battu une partie de sa vie…

Un court instant, il ouvrit les yeux pour voir à travers un brouillard ses yeux remplit de larmes…Car elle savait, elle savait qu’il était trop tard, qu’il était juste revenu un court instant pour lui dire adieu…Il ne pouvait pas partir sans lui dire un dernier au revoir avant de fermer ses yeux…Et de laisser son cœur s’arrêter et son âme s’envoler vers d’autres horizons qui nous sont encore totalement inconnu et que nous connaitrons tous pourtant un jour…

Cet homme amoureux venait de s’éteindre laissant derrière lui une bataille non achevée et des larmes qui ne cesseront jamais de couler…Dans la vie, dans la mort, il pourrait voir autre chose que la vie d’un homme au cœur brisé qui le serait resté s’il était resté en vie…Que valait-il donc mieux ? Vivre en mourant d’amour ou mourir en sachant qu’il laissait derrière lui de l’amour et des souvenirs peut-être pas toujours joyeux mais des souvenirs qui ne s’éteindront jamais et ce même avec le temps qui défilera…Ce jour-là où Odd Della Robbia s’éteignant pour l’éternité…



------------------------------



Chapitre XVII :

Vous, vous imaginez un jour…Devant vos yeux voir mourir une des personnes que l’on affectionne le plus au monde…Que vous avez l’impression que plus rien n’existe, que tout disparaît et qu’il ne reste rien hormis cette douleur qui vous poignarde chaque fois que vous essayez de respirer normalement. Cette jeune femme c’est ce qu’elle était en train de vivre, comme si un voile sombre était venu se déposer devant ses yeux…Venant assombrir encore davantage cette vie qu’elle ne reconnaissait plus…

- Votre Altesse ? Que devons-nous faire ?

Cela faisait plus d’une heure que le jeune prince s’était isolé pour réfléchir, quelque chose n’allait pas, il le sentait mais quoi ? Aucun indice ne pouvait le laisser présager ce qui pouvait suivre…Jamais ce genre de cours ne lui avait été donné que faire dans une situation aussi désespéré ? Son cœur se serrait tellement il avait peur mais son père lui disait toujours « le vrai courage d’un roi, c’est de ne jamais montré sa peur et de rester digne de ses choix ».

- Votre altesse, je suis navré d’insister mais il serait bon de faire quelque chose avant la nuit…
- Oui je le sais…*Une soudaine idée lui vint à l’esprit* Mais oui la nuit !
- Qui-y-a-t-il ?
- Je crois que j’ai une idée…Murmura-t-il
- Garde, approchez-vous ! Notre roi à une idée ! Clama-t-il

Les autres chevaliers interloqués s’approchèrent et regardèrent fixement le roi, il savait enfin ce qu’il allait faire. Oui cela était risqué mais il devait prendre ses risques, il n’avait pas d’autres choix, il était roi et peut-être qu’au péril de sa vie il sauvera ses amis mais qu’importent…Ils ont pris soin de la personne qu’il aimait le plus au monde…Yumi…D’ailleurs que faisait-elle en ce moment, il la savait en sécurité au château et c’est ce qui le consolait et le rassurant, enfin elle l’était…

- Odd je vous en prie ! Ne faites pas sa ! Implora la jeune dame au chevet du défunt.
- Mademoiselle…Il n’y a plus rien à faire, il ne respire plus…
- Taisez-vous ! Cela est impossible…Il ne peut pas…Il ne peut pas…

Pourquoi avoir autant mal ? Pourquoi devait-elle affrontée la mort encore une fois ! C’était trop, trop douloureux et Ulrich qui était loin d’elle et qui ignorait que son meilleur ami n’était plus de ce monde sa vie allait être anéantit car malgré tout c’était lui son seul réconfort dans le monde de la royauté. Comment pouvoir imaginer vivre loin de tout, ne plus avoir aucun repère, être lâché dans la nature sans rien pour nous guider…Même si elle était dans le château c’était comme-ci elle revivait ce moment où le premier château avait brûlé et qu’elle avait vu tous ses pauvres gens mourir dans d’atroce souffrance…Jamais elle ne pourrait se remettre cette fois…Grand Dieu pourvu qu’Ulrich revienne en vie avec Aelita et Jérémy et que leur enfant puissent avoir l’avenir qu’elle leur souhaitait tant, sans guerre, sans haine…
Elle s’était finalement calmé mais ne voulait pas quitter Odd, elle ne voulait pas l’abandonner cela lui était inconcevable qu’allaient-ils faire de ce corps sans vie ? Ses pensées furent interrompues par l’entrée d’un garde du château dans la pièce dont elle ne prêta au début aucune attention tellement préoccupé par son ami près d’elle.

- Mademoiselle…
- S’il vous plaît laissez-moi…Je veux être seule…
- Je le comprends mais la situation est grave il faut absolument que vous me suiviez…

La situation est grave ? Ces paroles ne lui présageaient rien de bons qu’allait-il encore se passer de plus dramatique que tout ceci ? A y réfléchir, il lui semblait que rien non absolument rien ne pouvait-être pire et pourtant…


yumi72
05/09/11 à 20:34
Comme promis, voici le tout début de ma nouvelle histoire. Je tiens à souligner que mon idée m'a été inspiré par l'histoire de pompom mais le déroulement va être différent hors si elle juge que cette fic est trop similaire à la sienne je la supprimerais si elle le demande, je vous laisse avec ce premier chapitre.

Chapitre I: Une rencontre.


Plongeons dans le monde du Moyen-âge, dans un château non loin de la grande ville où vivait une famille de riche noble depuis des siècles.
Un élégant jeune brun était à cheval faisant le tour de sa propriété et avait l’air de s’amuser énormément, un autre cavalier était à ses côtés, leurs épées résonnaient dans la campagne silencieuse.
Les deux hommes après quelques minutes de combat à cheval s’arrêtèrent et descendirent chacun de leur cheval et ils s’allongèrent dans l’herbe fraiche du matin.

- Ulrich, mon ami tu progresses énormément !
- J’ai un bon professeur il faut dire déclara le jeune homme en souriant à son ami.

- Monsieur Stern !

Les deux hommes se redressèrent et virent une jeune femme se diriger vers eux, elle s’inclina élégamment devant eux avant de leur annoncer que le père d’Ulrich le cherchait et qu’il devait de ce pats retourner au château. Le jeune brun se leva suivit de son ami, ils regrimpèrent sur leur chevaux respectifs remercièrent la servante et partirent en direction du château.

Quelques minutes plus tard, Ulrich abandonna son ami et se dirigea vers la grande salle où se tenait son père ainsi que sa mère, Ulrich s’agenouilla respectueusement devant eux et attendit que son père lui adresse la parole.

- Mon fils, nous avons discuté quelques peu avec votre mère…
- Euh oui de quoi s’agit-il ?
- Tu sais qu’une fois que je mourrais, tu prendras ma succession et perpétuera la tradition de notre noble famille et il en va de toi d’être à la hauteur.
- Mais bien sûr père je le sais mais je ne vois pas où vous voulez en venir.
- Mon fils, ta mère veut améliorer tes compétences afin d’être digne d’être un grand Roi, pour cela dés à présent ton éducation sera encore plus suivit que par le passé.
- Mais enfin père j’ai 20 ans…
- Justement mon fils il est temps de s’y mettre et beaucoup plus sérieusement, cesser tes rêves de chevaliers et songer à devenir un véritable homme de la haute.
- Soit…
- Pour cela nous avons demandé à une roturière très savante de parfaire ton savoir et ton éducation afin d’acquérir des connaissances supplémentaires…
- Une…une roturière ?
- C’est votre mère qui l’a choisi…
- Mère…
- Ecoute mon garçon c’est une jeune fille très bien, elle a un an de plus que toi mais elle est très cultivée et elle a attiré toute ma sympathie, j’ai décidé qu’elle allait s’installer ici, jusqu’à temps que tout ton apprentissage se fasse. D’ailleurs elle est ici, venez Yumi ne soyez pas intimidée mon enfant approchez…

Le jeune brun se retourna et aperçu une jeune femme s’avancer dans leur direction, elle marchait tête basse en signe de respect envers lui et sa famille, elle s’arrêta en face de lui sans pour autant le regarder et s’inclina simplement.

- Heureuse de vous servir votre altesse…

Il en fût troublé, elle était vraiment magnifique, une longue natte descendait le long de son dos, elle avait les cheveux d’un noir très sombre et brillant. Elle portait une élégante robe rouge soutenue qui mettait ses magnifiques formes de femmes en valeur.
Le père d’Ulrich se leva de son fauteuil et s’approcha des deux jeunes gens, l’air satisfait.

- Mes enfants nous voilà rassurés…Yumi, Lydia va vous accompagner dans vos appartements, votre chambre se situera juste à côté du bureau d’Ulrich où vous pourrez étudier.
- Bien Lord Stern…
- Père laissez-moi l’accompagner, j’allais justement retourner dans ma chambre…
- Bien entendu mon fils, vous pouvez disposer Lydia…Allez-y mes enfants et Ulrich n’oubli pas que Yumi te donnera ton premier cours demain au aurore ne t’avise pas d’être en retard.
- Oui père bien sûr

La jeune asiatique releva la tête et pris son sac contenant ses affaires et suivit timidement Ulrich dans la grande propriété, elle admirait tout autour d’elle, sur leur chemin tous les serviteurs s’arrêtèrent afin de faire révérence à Ulrich, qui les saluait poliment ce qui étonna la jeune femme, lorsqu’elle était aux ordres d’un autre seigneur ce dernier n’avait aucun geste amical envers ses serviteurs, hors cette famille de noble avait l’air d’être beaucoup plus présente et plus accueillante.
Elle fût tiré de ses pensées lorsque le jeune s’arrêta en face d’une grande porte, il se retourna vers elle et lui sourie gentiment.

- Nous y voilà…
- Merci beaucoup mon seigneur, j’espère que l’enseignement que je vous apporterais vous sera profitable.
- J’en suis persuadé Yumi, mais s’il vous plaît appelez moi Ulrich…
- Bien monsi…pardonnez-moi je veux dire Ulrich…

Le jeune homme lui souriait toujours, il ouvrit les portes de la chambre, elle s’y engouffra et fut émerveillée par la beauté de cette pièce était-ce réellement sa chambre ? Impossible tout était beaucoup trop luxueux pour une simple roturière, la pièce était baignée de lumière qui éblouissait la jeune femme, un grand lit recouvert d’un drap en satin blanc ornait la pièce, une belle coiffeuse et tout ce qui s’en suit. Elle se tourna vers le jeune homme et pour la première fois il la vit sourire, un sourire qui illuminait encore plus la pièce, il sentit son cœur faire un bond dans sa poitrine, il ne comprenait pas vraiment cette attirance envers cette femme qu’il ne connaissait même pas il y a encore une heure.

- Vous aimez ?
- Enormément, mais c’est beaucoup…beaucoup trop beau pour une simple roturière
- Le faite que vous soyez une roturière ne veux pas dire que vous devez dormir dans une écurie.
- Oui…oui bien entendu
- Ma mère a d’excellent goût pour la décoration comme vous pouvez le constater.
- Oui je vois cela…
- Bien…euh…Je vais vous laisser vous installer tranquillement…A quelle heure nous retrouvons-nous demain matin ?
- *en rougissant* Eh bien 8h30 cela vous convient-il ?
- * avec un sourire amusé suite au rougissement de Yumi* Parfaitement, n’hésitez pas à vous reposer aujourd’hui…

Elle s’inclina pendant que celui-ci s’éloignait d’elle et sortit de la chambre puis ferma délicatement la porte pour s’adosser contre celle-ci en soufflant un « Ouah… ». Il était réellement troublé par cette nouvelle présence, il avait un sourire angélique qui ne se détachait plus de ses lèvres après tout peut-être que cette fille était le rayon de soleil qui lui manquait dans sa vie depuis tant d’année. En effet, bien que la vie de noble était agréable bien entendu, il aurait aimé de la liberté pour lui être roturier signifiait cela…être libre d’aller où l’on souhaite. Il ne connaissait d’ailleurs pas vraiment la vie à l’extérieur de son château, ses parents lui inculquant que la ville était dangereuse, remplit de voleur et de malhonnêtes personnes. Il fût tiré de ses pensées lorsqu’il sentit une tape amicale sur son épaule, il leva les yeux et remarqua son meilleur ami qui le regardait avec un côté espiègle.

- Alors mon ami, ton père t’as enfin libéré ?
- Exactement mais ne fais pas tant de bruit
- Pourquoi ?
- Euh…*il regarda de nouveau la porte de la jeune femme fermée* viens, je vais te raconter…

Quelques minutes plus tard, ils s’étaient installés dehors et s’étaient assis à une table. Ulrich commença a raconter à Odd la décision qu’avait prise ses parents, ce dernier l’écoutait patiemment, bien sûr le jeune brun se retint de parler de la beauté de la roturière en question…Lorsqu’il finit de raconter son récit, il regarda son ami attendant sa réaction qui ne vint pas, il décida donc de l’interroger…

- Alors qu’en penses-tu ?
- Tu veux vraiment le savoir ?
- Bien sûr puisque je te le demande
- *Sourire amusé sur le visage* Eh bah je lui souhaite bon courage à cette jeune fille pour te donner des cours mon ami toi qui ne tient jamais en place !
- Vraiment très drôle * un sourire timide naissais alors sur ses lèvres*

Une ombre derrière eux, les fit s’interrompre et ils se retournèrent afin de voir qui était cette personne quelle surprise cela fut pour Ulrich lorsqu’il remarqua la présence de la fine silhouette de Yumi.

- Yumi…Vous avez déjà terminé de vous installer ?
- Eh bien oui comme vous pouvez le constater * elle s’inclina devant Odd pour le saluer* Bonjour…

Le jeune blond avait la bouche grande ouverte, la beauté de cette fille était incomparable à toutes les beautés possibles que l’on puisse imaginer, le jeune brun remarquant le regard insistant de son ami lui mit un coup de coude pour le forcer à détacher son regard de cette dernière.

- Bonjour mademoiselle, nous ne nous sommes encore jamais rencontré je m’appelle Odd…Odd Della Robbia…
- Je vous avais reconnus monsieur Della Robbia je suis ravie de vous rencontrer…
- Vous…vous me connaissez ?
- Bien entendu, vous avez beaucoup de succès auprès des femmes de la ville…
- Oh vous savez Yumi, Odd est-ce que l’on peut appeler un homme à femmes.
- Je vois *esquissant un timide sourire*, veuillez m’excuser je dois m’entretenir avec votre mère Ulrich…
- Oh…*en se levant pour faire face à la jeune femme* et savez-vous à quel propos ?
- Elle aimerait savoir précisément le contenu de votre enseignement…
- Je comprends nous vous laissons alors, à plus tard…
- A plus tard Ulrich * en s’inclinant devant lui*, à très bientôt monsieur Della Robbia * en s’inclinant de nouveau*

Lorsque la jeune femme s’éloigna Ulrich, ne put s’empêcher de la suivre du regard jusqu’à ce qu’elle soit hors de sa vue, il se rassit au côté de son ami qui lui avait un sourire béat sur les lèvres.

- Alors sa pour une femme…
- Enfin Odd…N’en as-tu jamais assez de courir après toutes ces femmes ?

Le blond regarda Ulrich qui était tout a fait sérieux en posant cette question, il était tellement sérieux qu’Odd éclata de rire au nez du jeune brun.

- Odd, qu’y-a-t-il de drôle ?
- Je rêve ou le grand Lord Ulrich Stern tomberait amoureux ?

Ulrich se leva précipitamment en fusillant son ami du regard…

- Non mais enfin ! Est-ce que tu nous as bien regardé, c’est une roturière et moi je suis…
- Un noble oui je le sais Ulrich, mais depuis quand ce genre de détail te soucis-il ?
- Je ne suis pas amoureux ! Je la connais à peine enfin sa ne marche pas comme cela, on voit bien que tu n’y connais pas grand-chose…
- C’est vrai Ulrich…

La journée défila à une vitesse affolante, les deux hommes passèrent le reste de cette journée ensemble a galoper a cheval et a discuter de tout et de rien jusqu’à ce que vint le soir et que Odd partit laissant Ulrich de nouveau seul. Il se joigna à ses parents pour dîner le soir mais fût bien déçu de ne pas apercevoir la jeune asiatique qui occupait toutes ses pensées, il alla ensuite se coucher de bonne heure, n’était pas une personne du matin il s’endormit très vite…

Dans la chambre non loin de là, Yumi était sur le point d’aller se coucher également, elle peignait ses longs cheveux noirs qui lui tombaient jusqu’au milieu de son dos, elle croyait vivre un rêve éveillé, elle n’avait jamais espérer dormir dans une chambre aussi somptueuse, elle avait l’impression d’être une princesse, cela changeait énormément de sa vie dans la ville où la misère était le quotidien de tous les habitants, elle eu sur le coup honte de flâner alors que tellement d’honnêtes gens qui mourraient de faim dans la ville, mais elle sortit de cette culpabilité rapidement. Fatiguée, elle reposa sa brosse et s’étira longuement en baillant, elle ajusta sa chemise de nuit et dirigea vers son lit où elle se posa tranquillement, elle tourna la tête en direction de la fenêtre en regardant calmement les étoiles, elle le faisait déjà par le passé, ces lumières dans le ciel symbolisait toute la magie derrière la misère du monde, elle se sentait sereine et pensait qu’elle allait beaucoup se plaire chez les Stern, elle ne mit pas longtemps à fermer les yeux et à s’endormir profondément en ayant une dernière pensée pour le jeune héritier…


La nuit se passa calmement pour tout le monde, un serviteur vint réveiller le jeune Ulrich qui avait grand mal à s’éveiller malgré le faite qu’il se soit couché tôt, mais décidé à revoir la belle japonaise, il se leva et se prépara et enfila un pantalon en tissus noir avec une chemise large blanche. Arriver 8h, ce dernier ne prit pas la peine de déjeuner avec ses parents, il se dirigea directement vers la salle où il avait rendez-vous une demi-heure plus tard avec Yumi, il fût surpris de voir à son arrivé qu’elle était déjà présente mais elle ne remarqua pas tout de suite sa présence étant absorber dans la lecture de son livre. Il s’approcha silencieusement ne voulant pas la déranger, il s’installa sur une chaise non loin d’elle, c’est alors qu’elle le remarqua, elle sursauta alors ce qui fit rire doucement le jeune homme.

- Excusez-moi je vous ai fais peur
- Ne vous en faites pas c’est moi qui était plongée dans mon livre, pardonnez-moi mais vous êtes en avance ?
- Oui en effet, j’avais tellement peur d’être en retard que je n’ai pas daigné aller déjeuner.
- Vous pouvez y aller vous savez, je ne suis pas pressée
- Non sa ira je vous remercie.

Elle lui sourit puis elle allait refermer son livre lorsque le jeune homme redressa la couverture du livre pour voir l’objet de la lecture de la jeune femme.

- Othon de Grandson ? Qui-est-ce ?
- Un chevalier…
- Un chevalier qui a écrit un livre ? Je l’ignorais

Elle sourit de nouveau face à l’ignorance du jeune homme.

- En réalité il écrivait des poèmes pour la femme qui occupait son cœur.
- Et il était doué ?
- Selon moi oui, il suffit de l’écouter…

«  La grande beauté de vo viaire clair
Et la douceur dont vous êtes
Parée
Me fait de vous si fort énamouré,
Chère dame, qu’avoir ne puis
Durée.
A toute heure est en vous ma
Pensée.
Désir m’assaut durement par
Rigueur.
Et si par vous ne m’est grâce
Donnée,
En languissant définiront mes
Jours.

Allégement ne pourrait trouver
Du mal que j’ai par créature née,
Si par vous non, en qui veut
Affermer.
Entièrement mon cœur, sans
Dessevré.
Il est vôtre, longtemps vous ai
Aimée.
Céléement, sans en faire clameur.
Et si l’amour de vous m’est
Refusée.
En languissant définiront mes
Jours

Ci vous supplie humblement que
Passer.
Ma requête veuillez, s’ils vous
Agrée.
Par ma chanson, qui ballade est
Nommée.
Plus ne vous dis, belle très
Désirée,
Démontrez-moi, s’il vous plaît, vo
Douceur,
Car autrement soyez acertainée,
En languissant définiront mes
Jours. »



Le jeune homme avait écouté attentivement, suspendus aux lèvres de l’asiatique qui énumérait mélodieusement chaque vers de la poésie qu’elle lui lisait, il était fasciné par sa beauté, il se disait que cela devrait être interdit dans ce monde une beauté telle que le sienne. Une fois qu’elle eu finit de lui lire le poème elle se rendit compte qu’il l’observait attentivement, elle rougie en baissant les yeux et en l’appelant à plusieurs reprises.

- Ulrich vous m’entendez ?
- *En sursautant* Oh, excusez-moi j’étais tellement absorbée par ce poème je le trouve magnifique, il devait vraiment être éperdument amoureux.
- Je pense qu’il devait l’être en effet…*sentant le regard du jeune homme se faire plus pressant*, bien euh…je pense que nous allons commencer maintenant.

Et ceci fut le début d’une belle amitié qui naquit entre les deux jeunes gens, Ulrich s’intéressait beaucoup aux cours que lui donnait Yumi, elle était devenue pour lui ce qu’il pressentait dés le premier jour où il l’avait rencontré, elle était devenue le rayon de soleil de sa vie, elle était pour lui la lumière de ses journées, jamais il ne pensait vivre un jour une sensation de plénitude telle que celle-ci, chaque parcelle de son visage lui semblait être un chef d’œuvre réalisé par la main des anges, il se laissait aller fréquemment à ses rêveries, ne pensant plus qu’à elle, il en était à devenir fou, chaque jour il se le demandait était-ce cela l’amour ? Ce sentiment que les gens d’écrivaient et qui soi-disant n’existait pas dans le monde de la noblesse. Elle lui tenait d’ailleurs de plus en plus compagnie comme cette après-midi là, il avait proposé à Yumi de lui apprendre à monté à cheval elle avait accepté mais n’était pas très rassurée face à l’animal.

- Vous n’avez réellement jamais monté à cheval ?
- Non, cela semble-il si étonnant ?
- *En riant légèrement* pour une personne comme moi qui monte à cheval depuis l’âge de cinq ans j’avoue que oui. Vous venez ?

Le jeune homme se rapprocha d’elle avec une belle jument blanche, intimidée, elle n’osa pas vraiment s’approcher de l’animal et encore moins de son propriétaire, une main réconfortante attrapa alors la sienne pour la tirer vers lui.

- N’ayez pas peur, je suis là, cette jument est très calme et puis je la connais bien dans le cas où elle serait un peu agitée je saurais la calmer.
- Eh bien…Je…je ne sais pas vraiment *elle serra la main d’Ulrich qui ne l’avait toujours pas lâché*

Il lui sourit gentiment et la fit s’approcher du cheval, elle hésita un peu et caressa la crinière de cette dernière, qui ne réagis pas ce qui rassura un peu la belle japonaise qui retrouva son doux sourire, content de son acte, il la saisit par la taille, lui fit mettre son pied sur l’étrier et elle se retrouva très rapidement sur le dos de la jument qui restait très calme.

- Vous allez bien ?
- Je…je ne sais pas, je ne suis pas vraiment à l’aise…
- Pourtant vous savez vous…

Une voix résonna alors au loin « Mademoiselle Yumi, Lord Stern vous demandes  ! », la jeune femme répondit distinctement qu’elle arrivait. Elle regarda alors Ulrich alors un peu gênée…

- Dites-moi Ulrich ? Pourriez-vous m’aider à descendre je vous prie, je ne sais pas vraiment comment m’y prendre.
- *avec un sourire malicieux* Bien sûr Yumi…

Etant assise sur le côté du cheval, il suffit juste au jeune brun de prendre la belle japonaise par la main et de la faire descendre tranquillement, cependant la jeune jument se mit à hennir et la japonaise surprise bascula un peu en avant, Ulrich l’ayant vu la rattrapa juste avant qu’elle ne tombe et ne se blesse. Elle atterrit alors dans ces bras, leurs visages à quelques centimètres l’un de l’autre, ne s’attendant pas à cela, ils rougirent tous les deux en se regardant longuement…Le temps s’était comme alors figé, Ulrich passa alors la main dans les longs cheveux noir de sa belle, celle-ci remarqua alors au loin la servante qui l’avait appelé les regardaient du coin de l’œil elle se décolla à grand regret du corps du beau brun et lui sourit amicalement.

- Je…je suis désolée, je dois aller voir votre père…merci encore de m’avoir aidée Ulrich…

Il n’eu pas le temps de lui répondre qu’elle était déjà repartit en direction du château.


Fin du premier chapitre.

Kelkun
05/09/11 à 21:39
Bah tu es chiante ! Hein ... de faire des histoires aussi bien écrites franchement et je ne crois pas que Pompom sera dérangé car certes il y a des similitude mais ce n'est pas comme si tu avais prise son histoire telle qu'elle afin de faire un vulguaire copier/coller .

Ulrich est vraiment a-d-o-r-a-b-l-e et Yumi, on ressent bien qu'elle ne connait pas vraiment grand chose a tout ce luxe ^^, je crois que c'est leur ignorance respective qui va nous les rapproché les deux tourtereaux :D

Allez vivement la suite, tention je grogne, je me même mordre (Non, non j'essaye pas de t'intimidée ^^)

Pamela
06/09/11 à 18:15
Génial ta nouvelle fic, toujours aussi bien rédigée.
J'adore toutes les différences de Yumi et Ulrich qui pourtant les rapprochent.
Ton histoire ne resssemble pas tant que sa à l'histoire de pompom la seule ressemblance est le moyen âge.
J'espère que lorsque je reviendra tu aura postée une magnifique suite.

pompom
07/09/11 à 15:59
Bien sûr que non,ça ne me dérange!Au contraire,je suis contente que tu te sois inspirée de ma fic!Tout le monde peut le faire mais je voudrais qu'on me fasse une promesse:c'est que pour nos deux amoureux,cela se termine toujours bien et ensemble mait te connaissant,je n'en doute pas!C'est au cas où,je déteste quand cela se termine mal!Ton histoire me plaît beaucoup et je t'encourage à la poursuivre.

yumi72
08/09/11 à 10:41
Chapitre II: Un « Je t’aime… »


Plusieurs mois étaient passé depuis l’arrivée de la jeune femme et leur rapprochement était de plus en plus visible et parfois un peu mal vue auprès des autres serviteurs, surtout les femmes aux services d’Ulrich assez jalouses qu’il ne réclame la plupart du temps que la présence de cette dernière, celle-ci ne pouvait pas y opposer résistance évidemment parce qu’elle était aux ordres de ce denier mais surtout parce qu’elle le voulait bel et bien, il la rendait heureuse à sa manière même si aucun signe d’affection n’était mis en avant devant le monde, leurs regards en disait longs, ils se regardaient à la dérobés fréquemment…Ce qui n’échappa pas au meilleur ami d’Ulrich

- Dis-moi Ulrich je peux te poser une question ?
- Bien sûr Odd je t’écoute ?
- Avoue que tu es amoureux de Yumi ?
- *Rougissant violemment* tu recommences avec cela, je t’ai déjà dis que non c’est juste une très bonne amie c’est tout.
- Ulrich on se connait depuis que l’on est enfant, tu ne peux rien me cacher
- Cesse de m’ennuyer Odd, je t’ai déjà dis que non…
- *En haussant les épaules avec un sourire* bon et bien je suppose que cela ne te dérangera pas si je tente ma chance pas vrai ?

Ulrich bondit devant le blond en le fusillant du regard et ses poings se crispèrent visiblement en colère à l’idée que son meilleur ami soit attiré par l’élu de son cœur.

- Non mais attend c’est une plaisanterie ! Je t’interdis de l’approcher c’est…c’est…mon professeur…
- Si tu n’es pas amoureux d’elle, je ne vois absolument pas où est le problème
- Ne me pousse pas à bout…
- * Ignorant le remarque de ce dernier* D’ailleurs je vais aller rendre visite à ton très chère professeur de ce pats.
- Non !

Odd commença à repartir en direction du château, lorsqu’Ulrich dégaina son épée et se lança sur son ami qui sortit immédiatement son arme et bloqua l’épée qui était sur le point de s’abattre sur lui. Un duel entre les deux amis commença, mais Odd voyait plus cela comme un jeu que comme un véritable combat ce qui n’était pas du tout le cas d’Ulrich qui se battait toujours sérieusement rêvant depuis sa tendre enfance de devenir chevalier et de défendre son royaume en cas de besoin, après quelques minutes de combat, Ulrich fit perdre l’équilibre à Odd qui tomba à la renverse faisant propulser son épée un peu plus loin, il se retrouva désormais désarmé, le beau brun s’avança alors vers lui un sourire sur les lèvres et lui mit la pointe de l’épée sous son cou sans pour autant le toucher.

- Alors tu abandonnes ?
- Tu as gagné Ulrich bravo, je ne pensais pas que cette japonaise te donnait autant de force pour te battre

Le jeune homme vira au rouge, baissa les yeux et en profita pour ranger son arme, il se sentit un peu honteux d’être aussi facilement percé à jour par son ami, Ulrich avait toujours eu beaucoup de mal à partagé ses sentiments même avec lui…

- Suis-je si transparent que sa ?
- Il suffit de te regarder quand elle passe à côté de toi, tu la suis du regard et vu comment tu la contemple, il faudrait être fou pour ne pas voir qu’elle fait chavirer ton cœur mon cher Ulrich.
- C’est vrai…je dois l’avouer ces derniers temps je ne suis pas vraiment discret, je ne sais vraiment pas ce qui m’arrive…Moi qui pensait que l’amour n’existait pas, quand je la vois…Quand elle est là…
- Tu as l’impression que le monde pourrait s’écrouler tu ne réagirais pas c’est ça ?
- *Avec un sourire amoureux* C’est exactement sa…
- Mais alors ôte-moi d’un doute Ulrich
- Lequel ?
- Qu’attends-tu pour te déclarer ? Cela fait bientôt un an qu’elle vit ici…
- Mais enfin réfléchit…Tu crois que c’est aussi simple, imagine les ennuis que je risquerais de lui attirer si jamais il devait arriver quoi que ce soit…Je l’aime, je ne veux pas lui attirer des ennuis, tu connais mon père…
- Oui…Mais Ulrich, tu voulais gagner en liberté peut-être qu’après tout Yumi est l’occasion pour toi de la gagner là maintenant d’être maître de tes propres décisions.
- Peut-être, excuse-moi je vais devoir te laisser, Yumi va m’attendre pour mon cours…

Le jeune homme avec le sourire aux lèvres salua son ami en aidant à le relever et se dirigea vers son bureau et son sourire s’agrandissait davantage à l’idée de la retrouver ce qui se produisit quelques temps plus tard, elle lui expliquait patiemment le principe de l’astronomie qui comme la plupart des cours donner par la jeune femme l’intéressait énormément.

- Je ne pensais vraiment pas que l’astronomie était tellement intéressant je ne regarderais sûrement plus les étoiles de la même manière. Merci beaucoup Yumi
- Je vous en prie Ulrich, vous savez cela fait partit de mes fonctions…
- Peut-être mais vous le faites avec tellement de passion que tout devient tellement facile a comprendre avec vous.
- Vous allez me faire rougir Ulrich…
- *Avec un sourire malicieux* trop tard…

En effet, la jeune femme rougissait déjà, rien qu’en croisant le regard de ses yeux noisettes l’effet était instantanée, elle se sentait au fil de mois de plus en plus intimidée par les avances sous-entendus du jeune homme, elle n’avait qu’une envie y répondre mais les lois l’y interdisait, elle devait se tenir éloigner de lui et elle le savait mais pourquoi elle n’y arrivait pourtant jamais ? Elle adorait cela même si elle en avait honte…Plongée dans ses pensées, elle ne remarqua pas qu’il s’était dangereusement rapproché d’elle, quand elle le vit elle s’éloigna brusquement faisant tomber plusieurs livres poser derrière elle. Elle allait se baisser pour les ramasser mais il la retint la prenant par le bras…

- Ulrich qu’est-ce que vous faites ?
- Je vous regarde…comme je vous regarde depuis des mois…
- Je…je ne comprends pas…
- Vous ne comprenez pas ou vous faites semblant de ne pas comprendre ?
- Ulrich…vous êtes un prince et moi je ne suis qu’une…
- Une femme merveilleuse dont il faudrait être fou pour ne pas en tomber amoureux…

Il la prit tendrement, dans ces bras l’envie de sentir son corps contre le sien devenait une envie beaucoup trop dur a supporter. Ce n’était même plus de l’amour cela allait bien au-delà de sa, c’était de la folie, une maladie une addiction…à elle rien qu’à elle. Elle leva les yeux vers lui se laissant doucement faire ne sachant plus dire « non »…Ce jeu qui n’en était plus un était dangereux, ils le savaient aussi bien l’un que l’autre mais l’envie était plus forte que les règles, plus forte les normes de ce monde.
Et l’instant magique se produisit, le moment où il posa ses lèvres sur les siennes, il crut sentir son cœur littéralement exploser, une soif de tendresse l’animait et il ne put faire autrement que resserrer son étreinte autour du corps de sa belle lui caressant tendrement la joue. Après plusieurs minutes, il s’éloigna lentement d’elle restant cependant à quelques centimètres de ses lèvres, réalisant l’importance de l’acte qu’il venait de faire.

- Nous ne pouvons pas Ulrich…Nous n’avons pas le droit…Que sommes-nous en train de faire ?
- Je ne sais pas, mais cela m’importe peu, cela fait des mois que je ne peux plus me passer de vous, votre présence me réchauffe le cœur un peu plus chaque jour, j’ignore ce que vous m’avez fait, mais je ne me vois plus vivre sans vous, cela presque un an que nous vivons sous le même toit et depuis un an vous m’avez apporté tellement de douceur et de chaleur…Je vous aimes…
- Ulrich…je…je vous aimes aussi mais vous savez très bien ce que je risquerais si vos parents apprenaient la quelconque existence de notre relation, nous sommes déjà aller beaucoup trop loin en nous embrassant…
- Alors pourquoi est-ce que vous ne vous dégagez dont pas ?

Prit d’une envie incontrôlée à cause du regard du jeune homme, la jeune femme combla le vide entre leur lèvre et y déposa un tendre baiser.
Il lui sourit tendrement, et la serra de nouveau dans ses bras, pendant plusieurs minutes ils ne bougèrent plus, elle blottit au creux de l’épaule d’Ulrich et lui ses mains qui entourant sa fine taille et ferma les yeux pour savourer davantage cette douce étreinte.
Leur union fut interrompue par une personne qui toqua à la porte, à grand regret ils durent se lâcher
Ulrich se rassit à son bureau et Yumi ramassa précipitamment les livres tombés plusieurs minutes avant. Une fois cela fait Ulrich autorisa la personne ayant frappée à pénétrer dans la pièce et ce fut la mère du jeune homme qui fit son apparition arborant une mine inquiète…Ulrich s’inquiéta aussitôt, sa mère d’habitude si souriante n’arborait aucun sourire ni aucune émotion positive, il se leva et se dirigea lentement vers elle sous le regard de Yumi.

- Mère ? Quelque chose ne va pas ?
- Mon enfant…*les larmes lui montèrent aux yeux*
- Que se passe-t-il ?
- La bataille va bientôt commencer…

Ulrich fronça les sourcils, depuis qu’il était jeune, sa mère lui avait souvent raconté qu’un royaume au plus loin du leur les menaçait de leur faire la guerre suite à un désaccord entre les deux rois, et il faut croire que cette fois c’était le début d‘une période tant redoutée par tous…La guerre…

- Comment le savez-vous ?
- Votre oncle Enrick était là-bas, il a entendu parlé de cette guerre et il a réussit à se rendre à la cour du roi et à s’en rapprocher tout en dissimulant son identité et appris qu’une attaque surprise est prévue pour nous leur armée est déjà en place et sur le point de partir…L’écuyer d’Enrick est venu nous en faire part il y a à peine quelques heures…
- Et mon oncle, comment va-t-il ?

Les larmes coulèrent le longs des joues de sa mère et c’est là qu’il comprit…

- Non…non mère je vous en prie…
- Il…il s’est fait capturé juste avant de quitter le royaume ayant été reconnu et dénoncé…Il a été brûlé vif sur la place du château même…
- *En serrant les poings* ils me le paieront…Espèces de lâches !

Il se retourna vers Yumi, celle-ci le regarda d’un air compatissant mais ne sachant pas vraiment comment réagir face à la situation mais il put lire dans ses yeux la peur…la peur de l’avenir, cette guerre lui faisait peur, Ulrich était l’héritier et sa vie était bien évidemment en danger…

- Mon enfant…il faut que tu fuis…

L’enfant se remit brusquement face à sa mère et la regarda sans comprendre…

- Enfin mère, que me dites-vous ?
- Ulrich, n’oublis pas que tu es l’héritier et si il y a bien une vie qui est en danger c’est la tienne, je t’en prie mon fils, cela n’est pas une histoire de chevalier, c’est la réalité…
- Non, je ne peux vous abandonner, vous et père…Je ne m’en irais pas…
- Ulrich…ton père te l’ordonne…
- Mais…
- Ton départ se fera dans deux jours, Yumi…
- Oui madame *en s’inclinant*
- La fuite de mon fils doit rester secrète, personne ne doit apprendre son départ pour qu’il ne soit recherché, seul le roi, vous et moi-même devons rester au courant.
- Mais mère… *ses yeux s’écarquillèrent* Et Odd ? Qu’est-ce que je vais lui dire ?
- Rien mon fils, je suis désolée mais ton ami devra croire à ta mort…
- Vous…vous voulez me faire passer pour mort ? Non je vous en prie pas à mon meilleur ami je vous en conjure mère…
- Obéis tu n’as plus le choix maintenant…

Le jeune homme n’eu pas le temps de répondre que la reine sortit de la pièce dans un silence pesant, Ulrich ne comprit plus vraiment ce qui se passait autour de lui, alors il allait devoir tout quitter…son château, ses affaires, son père, sa mère, son meilleur ami, mais surtout…

- Yumi…

Il vit la jeune femme, elle pleurait, elle était terrorisée, morte de peur, comment leurs vies pouvaient-elles basculer ainsi ? Elle sentit les bras fort du jeune homme la serrer dans ses bras…

- Je ne veux pas vous quitter Yumi…
- *Essuyant ses larmes* vous le devez Ulrich…
- Partez avec moi alors…
- *En s’écartant un peu de lui* non je ne peux pas, je dois rester ici, je ne dois pas éveiller les soupçons si je fuis en même temps que vous tout sera découvert et votre vie sera davantage en danger.
- Je refuse de vous laisser ici sachant que la guerre arrive à nos portes…Et s’ils attaquent le château…Qu’allez-vous faire ?
- Je mourrais pour mon prince…

Elle lui avait sourit en prononçant ses paroles, elle était déterminée, elle se sentait importante à ses yeux, elle devait veiller à ce que la survie d’Ulrich soit assuré, elle l’aimait au point de pouvoir mourir pour le sauver, qu’importe le sacrifice qu’elle devrait faire plus jamais elle ne pourrait voir la vie si lui n’en faisait plus partit…Le jeune homme embrassa alors tendrement Yumi et la serra aussi fort qu’il le pût dans ses bras. Et lui chuchota à l’oreille…

- Je vous attendrais ce soir dans ma chambre, venez à 22h je vous attendrais *il lui caressa la joue* si je dois vous laisser alors laissez moi juste une nuit pour me faire pardonner de mon abandon prochain…

Il l’embrassa une nouvelle fois, puis il s’éloigna d’elle peu à peu, lui sourit et sortit à son tour de la pièce, ne la quittant cependant pas des yeux. La jeune femme s’installa une fois l’homme partit sur le fauteuil, en soupirant, elle était morte d’inquiétude pour son prince, mais elle voulait seulement pour le moment penser à ce que son amour lui réserverait ce soir, ce moment là elle l’attendait depuis des mois mais elle l’aurait souhaité en d’autre circonstance…Cette nuit, cette seule nuit qu’elle pourrait passer à ses côtés seraient la première…mais aussi la dernière…


Et voilà la suite, je sais vous devez probablement vous dire que sa va très vite mais l'essentiel de l'histoire se déroule après voilà j'espère que vous apprécierez tout de même ^^
Et merci pour vos comms qui me font très plaisir et pour info Kelkun je suis chiante et j'adore sa :p

Kelkun
08/09/11 à 15:54
Ouais, non mais ça j'avais remarquer tu vois ^^

Sinon superbe suite comme toujours quoi ... J'adore la complicité entre Ulrich et Odd, franchement j'étais a me dire ... Vas-y Odd pousse le à bout :D et puis le retournement de situation que crée cette guerre est franchement ... Wouaw quoi ! Mais pour terminer, je te dirais que j'attends une autre suite avec beaucoup d'impatience même si tu vient juste de poster celle-ci aujourd'hui ... :mrgreen:

Voila ... Bizouille

PS: Fait nous une belle suite de cette histoire d'amour :love:

PSPS: Ou tu peut faire un genre Odd qui se retrouve dans la chambre à Ulrich, je ne sait par quel malheur :twisted:

PSPSPS: Bon cette fois ... Bizouuuuuuuille

Pamela
08/09/11 à 18:25
J'adore ta suite. Enfin Ulrich a avoué qu'il était amoureux. :D
Mais quelle idée de nous mettre la guerre !! Mais je te fait confiance pour nous les sauver, n'est ce pas ? :!:
Vivement ta prochaine suite que nos amoureux se retrouvent. :thumbleft:

Leana
09/09/11 à 12:06
EDIT : excuse moi pour ce qui est dit en dessous, j'avais pas vu que tu précisais que ça allait vite et que tu te justifiait pour ça... Pardon donc... Et tu peux passer outre une bonne partie de mon message. REtiens que je suis fan, et que j'attends la suite ^^"


Oh *o* Sublime ! J'adore cette nouvelle fic, j'étais carrément prise dans l'histoire. Ulrich le roi, Yumi sa " servante ", la guerre qui se déclare.. LA GUERRE QUI SE DÉCLARE !! Tu te fiches de moi ?! Alors que ça avait si bien commencé, roh ! Sinon pour l'histoire en général, j'aime beaucoup, mêem si j'ai trouvé que la décalration allait un peu trop vite ^^" Faut bien les faire poireauté Ulrich et Yumi. Moi j'ai une règle - À moi hein, c'est pas universel, c'est un choix individuel - de ne pas les faire s'embrasser avant trois quatre chapitre... Sinon ça va un peu vite.. Mais ça aurait été pire que tu ne nous mette un baiser au premier chapitre... Brr ! Faut respecter le caractère des persos, leur timidité... Tout affiché au grand jour comme ça dès le premier jet... Brr... Mais bon, toi, si j'ai bien compris, ça faisait quand même un an qu'elle travaillait pour Ulrich la Yumi.. Donc bon, c'est raisonnable... Mais t'aurais pu détailler cette partie eclipsée - Oui, je chipote, roh lala ! xP - C'est pas à prendre mal hein ! Bref... Je me demande quand même comment va se passer ta suite... Parce que je suis impatiente, oh oui ! Mais bon, dès le troisième chap, " ça "... Je préferai - et là on va me tuer je le sens - limite une attaque du chateau qui les force à s'enfuir ensemble... Parce qu'une nuit passée ensemble et une séparation - ça ressemble aussi un peu à ton ancienne fic déjà - c'est... Bizarre... au bout de trois ou quatre chap... Fin je sais pas :mrgreen: Fais comme tu veux après tout, c'est ton histoire ma belle !


Bon courage et bisous !


Léana.


PS: Dans le titre, je commence maintenant à me demande, en grande sentimentaliste, si la bataille d'Ulrich va être contre je sais plus qui de l'adversaire de la guerre * x) * .. Ou s'il va batailler pour Yumi, pour pouvoirl'avoir à ses côtés... Bah oui, romantique pas pour un rien xP

yumi72
09/09/11 à 13:06
T'inquiètes pas Leana ce n'est que le début ce n'est parce qu'ils se mettent rapidement ensemble que tout va être plus simple pour autant RIEN absolument RIEN ne va être simple ! ^^ (Je peux le dire j'ai déjà écrit 13 chapitre et j'entame le 14ème) j'y tiens beaucoup à cette histoire parce que je la travaille depuis très longtemps avec 65 pages en tout et c'est loin d'être terminé mais je peux le dire je ne me suis pas encore décidé sur la fin de mon histoire ^^
Mais croyez-moi l'histoire ne fait que commencer :D

pompom
09/09/11 à 17:14
Trop cool cette suite mais pourquoi as-tu arrête à ce moment-là,c'est vraiment sadique!Moi j'adore les histoires d'amours impossibles mais qui se terminent quand même BIEN!!!j'espère que ce sera le cas pour cette histoire!Et tant qu'inspiratrice,je demande à voir les suites avant tout le monde.Mais je plaisante évidemment!Vous allez vous dire mais pour qui elle se prend celle-là!Et je vous réponds que je pouvais toujours essayer même si c'est injuste(pourquoi je m'étale moi?)!Non sérieux,la suite please!

Kelkun
11/09/11 à 21:48
Je résume tu en n'est à ton 13eme chapitre et nous n'en avons que deux ... Je vais comettre un meurtre non mais ... Tu es une horrible sadique dis donc attends que je te trouve, tu va voir (Aurait tu l'aimabilité de me dire où te trouver merci ^^) .

Bon voilà, alors maintenant c'est de moi que tu devrais avoir pitié silte plait :cry:

Bizouiiillle :D

yumi72
11/09/11 à 22:08
Allez Kelkun tu m'as fais deux belles suites alors c'est mon tour (c'est pas beau on marche au marchandage ici...XD)


Chapitre III: Juste une nuit…Pour un adieu…


Le soir venu, la jeune japonaise n’avait pas encore osée quitter sa chambre, elle mourrait d’envie d’aller retrouver le jeune homme, mais une peur l’envahissait, elle ne savait pas si cette nuit à ses côtés les aideraient a affronter l’avenir incertain qui les attendait. Le temps défila, cela faisait un quart d’heure qu’elle aurait dû retrouver Ulrich, mais elle ne pu détacher son regard des étoiles qui éclairaient le ciel obscure de la nuit, elle était tellement absorbée par cette contemplation, qu’elle n’entendit pas que la porte de sa chambre venait de s’ouvrir lentement, laissant entrevoir une élégante silhouette masculine, qui se figea en regardant la jeune femme dos à lui…Cet homme n’était autre qu’Ulrich qui se demandait si elle voulait vraiment partager ce moment avec lui ou non, mais prenant son courage à deux mains, il s’approcha d’elle et l’enlaça par derrière en posant sa tête sur son épaule, il déposa un tendre baiser sur sa joue, elle frissonna à cet instant par ce doux contact et ils continuèrent plusieurs minutes à regarder les étoiles, sachant aussi bien l’un que l’autre que c’était sûrement le dernier moment de plénitude qui leur restait à vivre.
Elle se détacha alors un peu de lui et se retourna pour lui faire face, il la regarda un long moment en lui caressant la joue, elle lui sourit un long moment et se blottit dans ses bras…Le temps s’était comme arrêté la guerre aurait pu commencer là à cet instant précis rien n’aurait pu interrompre leur bonheur…Ils n’osaient pas se parler de peur de briser cette magie qui régnaient entre eux, mais Ulrich brisa ce silence…mais d’une manière tellement agréable il approcha ses lèvres de son oreille et murmura un tendre « Je vous aimes… », elle releva la tête pour pouvoir l’observer à nouveau et chuchota à son tour un « moi aussi… ». Et un tendre baiser naquit entre les deux amants, un baiser si doux, comme une légère brise qui frôlait leurs lèvres. Mais ce baiser se fit vite plus brulant et plus passionné, Ulrich plongea alors ses lèvres dans le cou de la jeune japonaise qui se laissa amoureusement faire choisissant de faire confiance au destin qui les attendait et ne plus faire qu’une chose vivre…vivre cette nuit et se souvenir de chaque moment qu’elle allait passer cette nuit-là…

Le lendemain au petit matin des rayons de soleil vinrent chatouiller les yeux d’Ulrich qui fini par les ouvrir difficilement, il sentit une douce présence à ses côtés qui ne pu s’empêcher de le faire sourire, un sourire tendre et amoureux. La jeune japonaise dormait calmement à ses côtés, le drap blanc la recouvrait laissant pour autant apparaître ses deux épaules nues, il lui caressa amoureusement ses cheveux et déposa un tendre baiser sur l’une de ses épaules, qui réveilla doucement la jeune fille avec un éblouissant sourire. Elle le regarda et sans rien dire vint coller son corps au sien en refermant les yeux, il la serra contre son cœur comme pour vouloir la protéger, la protéger d’un quelconque événement qui aurait pu briser leur bonheur…

- Vous avez bien dormis ? Interrogea la jeune asiatique
- Peu mais le faite de vous avoir à mes côtés n’a aucune importance…J’aimerais ne jamais avoir à vous quitter…
- Moi non plus Ulrich…J’ai l’impression d’être une princesse à vos côtés…
- Tant mieux c’est l’effet que je voulais vous procurer, vous avez déjà la beauté d’une reine, il ne reste maintenant plus qu’à en avoir le titre.
- *Avec un petit rire* Pour cela encore faudrait-il que je rencontre un prince…
- *Rentrant dans son jeu* Ah mais un prince de la haute n’est vraiment pas facile à séduire, il paraît qu’ils ne choisissent que de belles jeunes femmes exceptionnelles, pensez-vous être à la hauteur ?
- Hum…Je peux toujours essayer…
- *En effleurant ses lèvres* Eh bien si vous voulez le savoir…vous êtes plus qu’à la hauteur…

Ils s’embrassèrent à nouveau passionnément, baignés par les rayons de soleils, aucune gêne n’était plus visible entre eux, ils s’aimaient désormais librement, d’un amour vrai et sincère, Ulrich aurait voulu crier au monde qu’il avait trouvé celle qu’il avait désigné comme la femme de ses rêves, la future reine de son Royaume…Mais pour l’instant il devait se contenter de cacher leur amour derrière les murs de la chambre, il intensifia ses baisers et ses caresses prêt à aller plus loin lorsque leur élan amoureux furent interrompus par des cris qui résonnèrent dans le château.
Ulrich compris que ces cris n’étaient pas normaux et sauta hors du lit et enfila précipitamment ses vêtements suivit de prêt par Yumi, ils sortirent rapidement de la chambre. Une des servante s’arrêta devant les deux amants ne réalisant pas qu’ils sortaient de la même chambre et que leurs mines étaient toujours endormis, elle regarda Ulrich en tremblant…

- Aléna dites-moi ce qui se passe ?
- Mon dieu…Monsieur Stern c’est horrible ils arrivent…

Le visage du jeune homme se ferma, ainsi l’armée de son ennemi avait choisi d’arriver plus tôt, sûrement pour les prendre au piège…Yumi, voyant qu’Ulrich ne réagissait pas face à la situation s’avança vers la servante «  Aléna, allez préparer les affaires d’Ulrich… » . La jeune fille acquiesça et partit rapidement en direction de la chambre du prince, ce dernier se tourna vers Yumi et la regarda…

- Ulrich…Vous devez partir maintenant…
- Non, non je ne peux pas…* il prit tendrement les mains de sa belle et les serra aussi fort qu’il le put*
- Vous n’avez pas le choix…Je vous en prie Ulrich, ce n’est pas aujourd’hui que vous devez mourir…Nous savions que ce jour allait arriver très vite et maintenant il est temps pour nous de nous séparer…

Des larmes commencèrent à couler le longs des joues des deux amoureux, ils avaient à peine pu savourer leur amour, que la séparation était déjà là, se dressant contre eux, ainsi c’était le début…Le début de la guerre…

- Ulrich ! Ulrich !

Le jeune homme se retourna faisant face alors à ses parents, il n’avait cependant pas lâcher une des mains des Yumi, ne supportant pas l’idée de la quitter…

- Que fais-tu encore ici Ulrich ! Tu dois partir maintenant !
- Père…et vous ?
- Ne t’occupes pas de nous pour le moment l’instant est assez grave comme cela, mon fils maintenant il est temps de protéger ta vie et protéger ta vie c’est aussi protéger celle de ton royaume…
- Je le sais…

Son père le saisit alors par les épaules et le serra dans ses bras, Ulrich en fut étonné, son père n’avait jamais prouver son affection envers lui et il s’en était même demandé si un jour son père l’avait aimé non pas comme un héritier mais simplement comme son fils…Et il lui prouvait maintenant que oui…C’était bien vrai son père l’aimait mais pourquoi avait-il fallu attendre que ses événements dramatiques arrivent pour leur prouver qu’ils s’aimaient sincèrement. Avant de desserrer son étreinte de son père il lui murmura à ce dernier « Père, je vous en prie, je vous le demande parce que je ne peux le faire moi-même mais prenez soins de Yumi…Protégez la future reine… ». Son père écarquilla les yeux semblant comprendre les intentions de son enfant mais ne voulu pas réagir se contentant d’hocher la tête de manière positive se qui rassura quelque peu le jeune homme, il alla alors vers sa mère et la serra fort dans ses bras en lui faisant promettre de prendre soin d’elle et en lui jurant qu’il reviendrait vite au château.
Il se tourna alors une dernière fois vers Yumi qui se contenta de lui sourire gentiment, puis devant ses parents il prit son visage avec ses deux mains et l’embrassa tendrement, une larme perla la joue de l’asiatique. Il se détacha lentement d’elle et la regardant dans les yeux…

- Vous m’attendrez ?
- Je vous attendrais Ulrich…Maintenant partez-vite !

Il lâcha la jeune femme et précipita vers sa chambre où l’attendait sa servante Aléna avec quelques affaires.

- Faites attention à vous monsieur Stern…
- Vous aussi Aléna, prenez soin de vous

Il lui sourit et il souleva le tapis de sa chambre et ouvrit la trappe dissimuler dans le sol, il se souvenait qu’enfant c’était son jeu favoris, s’imaginer qu’il était un chevalier pourchassé et qui devait fuir mais aurait-il pu un jour imaginer que le jeu auquel il s’amusait avec son meilleur ami allait devenir réel…Mais la réalité était d’autant plus effrayante que le rêve d’un enfant…Aléna lui donna son épée et il s’engouffra dans la trappe que Aléna ferma derrière lui…Et sortit de la chambre…

Yumi, elle surveillait les alentours par la fenêtre de sa chambre, elle espérait inconsciemment croiser une dernière fois le regard d’Ulrich…dans sa tête la jeune femme se préparait à mourir…Elle le savait, peu de gens allaient survivre même si l’armée de Lord Stern était là pour les protéger, la bataille allait être dure et violente…Aléna entra dans la chambre de Yumi à ce moment…

- Il est partit Yumi…
- Merci de m’avoir avertit Aléna avez-vous été le dire à ses parents ?
- Oui j’en reviens à l’instant * elle commença a faire demi-tour mais elle arrêta son mouvement et la regarda*dîtes je peux vous poser une question ?
- Eh bien oui…
- Cela fait-il longtemps que vous entretenez une relation avec le prince ?

La jeune japonaise rougit, ne s’attendant pas à cette question, le moment était mal choisi pour engager ce genre de conversation, surtout qu’elle n’était pas du genre à se révéler aussi facilement, bien qu’elle était devenue amie avec Aléna, elle n’en était pas pour autant a avouer ce qu’elle ressentait pour l’héritier…

- Vous savez Aléna…Je n’ai pas de date ni aucune précision à vous donnez…Mais la seule chose qui m’importe aujourd’hui c’est que Ulrich s’en sorte vivant…et qu’il revienne…vite
- Je comprends je suis vraiment désolé d’avoir été si indiscrète…
- Ce n’est rien ne vous en faites pas…

Soudain, de nouveaux cris se firent entendre à l’intérieur du château, puis ce ne fut plus des simples cris mais des hurlements, Yumi sentit son corps se paralyser…Pas déjà ils ne pouvaient déjà pas avoir pu percer l’armée de Lord Stern…Prenant son courage à deux mains, elle ordonna a Aléna de ne pas bouger et sortit de la pièce, plus personne n’était présent dans les couloirs…Etrange…Elle avança un peu dans les couloirs murmurant les noms d’autres serviteurs cherchant une réponse qui ne venait pas…Quand elle sentit deux grands bras l’agripper par la taille avec sauvagerie, elle hurla sous le coup de la peur, elle entendit un rire derrière elle…un rire mauvais et menaçant et un murmure qui lui glaça le sang « je t’ai trouvé… ».

Tadam !! Quoi j'aurais pas dû couper là ? XD

Kelkun
11/09/11 à 22:38
Non mais tu le sait très bien que t'aurais pas dû couper là !! Grrrrrrrrr

Franchement, une suite magnifique comme les autres d'ailleurs ^^ mais je me sentis a fond à la place des persos et tout et puis plus rien :shock: ... Et puis qui c'est ce mec que je le zigouiiiille :evil: ... Sinon à fond pour Ulrich x Yumi :D

Ps: Viiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiite une suite sinon mon cardiogramme risque de ne pas repartir de si tôt :P

Leana
12/09/11 à 16:39
QUOI ?!?!?!?!?!?!!!!!!! NON MAIS TU VEUX ME TUEUR !! ... P'tain, t'es pire que moi, y'a pas photo... J'étais à fond dedans, et pis j'avais même rien à dire maintenant sur le fait que ça aille " trop vite " c'était juste parfait et pis... Et pis merde !! POURQUOI T'AS COUPÉ !! J'te boude ! Na ! Namého ! A-t-on idée de se la jouer plus sadique que moi ! T'as intérêt à arranger ça illico presto parce que sinon... Sinon... Sinon j'vais pleurer, booouuuuuuuuuuuuuh ! Bref, ne prends pas mes menaces au sérieux * Fin, si ! Fais semblant xD * Mais bon... Franchement... J'espère que la suite ne va pas tarder parce que je sature !! Bouh ! Na ! Merde ! x)

Sinon l'histoire en sois... C'est mognon, pis c'est mongnon, pis les " cons " arrivent, pis c'est triste et mognon, pis ... Pis j'ai pas compris la fin.. Fin, si, mais non... Je vois qui a OSÉ choper Yumi... Sachant que c'est une fic sur CL, et se basant sur le fait que tu ne va utiliser que des persos de la séries, et pas des nouveaux, je penserais Willy... Mais c'est p't'être les Ishiyamas aussi, ça se pourrait eheh ! Sinon... Sinon c'est une invention (Aa')

Grooos bisoouuus !!

Léana

Pamela
12/09/11 à 17:35
NON , pas sa tu peux pas t'arrêter pas maintenant!!!!!! :pale:
J'étais à fond dans l'histoire comme à chaque fois et là tu coupe !!
Pour tu faire pardonnée j'espère que tu va nous mettre la suite rapidement :cry: stp stp stp

Kelkun
14/09/11 à 13:21
Toujours PAS de SUITE :cry:

Est-ce que tu veut que je me jette d'un pont, je me noie, je remonte et me pend et si ça suffit pas, je m'achève à coup de massue ... Voila tu as eu ce que tu voulais une fan hystérique qui supplie pour une de tes suites ... Avoue que tu es fière ?

yumi72
14/09/11 à 13:55
Ah désolé y a des gens qui travaillent je peux pas tout faire XD. Je vais t'épargner le suicide parce que je veux tes suites à toi XD (et aussi parce que je t'aime bien forcément ! XD)

Chapitre IV: Une promesse…


Elle essaya tant bien que mal de se débattre en hurlant mais l’homme mit une main sur la bouche de la jeune femme l’empêchant de crier, il descendit la tenant toujours fermement dans le grand salon du roi et de la reine qu’elle retrouva d’ailleurs dans cette pièce entourée de tous les serviteurs…Tout le monde avait l’air apeuré excepté le père d’Ulrich qui tentait tant bien que mal de rester digne…La jeune femme fût littéralement jeter dans la foule, elle fut rattraper par un autre serviteur…Beaucoup de gardes les entouraient, les menaçant de lances…

- Alors Thomas, je suppose que vous ne vous sentez plus aussi invisible que par le passé.
- Je m’attendais à vous revoir aujourd’hui Charles…

Une homme entra alors dans la pièce entouré de ses gardes, il n’était pas très grand et plutôt bourrus, châtain avec une barbe de la même couleur, il avait des yeux d’un noir terrifiant, aussi noir que les cheveux de la jeune japonaise…Il arborait fièrement un sourire mauvais et froid…

- Il faut croire que cette fois, vous et votre famille êtes perdus…D’ailleurs en parlant de famille, je vois votre femme mais je ne vois pas votre cher fils, aurait-il peur de moi ? Quel âge a-t-il maintenant ? 20 ans ?
- Vous ignorez Charles que mon fils est mort il y a peu…
- Oh…*sourire* que c’est regrettable…Que lui est-il arrivé ?
- *Réfléchissant quelques secondes* Une chute de cheval…
- Toujours aussi imperturbable, vous ne changez donc pas depuis ses années…la mort de votre fils n’a pas l’air de vous faire d’effet…
- Détrompez-vous je suis juste quelqu’un qui se cache derrière un visage fermé, mais mon fils me manque énormément…
- C’est adorable, voyez-vous sa…Bon cessons de jouer maintenant, je vais accomplir ce que j’aurais dû faire depuis des années anéantir tout ce que vous avez construit, mon pauvre Thomas, la chute de votre royaume n’est plus qu’une question de minute et m’en prendre directement à vous est la meilleure des manières à faire en sorte que votre royaume ne s’en relève jamais et que celui-ci soit à moi…

Il allait ajouter une dernière parole quand un cri de femme retint l’attention de tout le monde, un des gardes descendit les escaliers avec une jeune femme qu’il tenait par le bras, Yumi la reconnut c’était Aléna…Elle avait dû faire comme elle et essayer de sortir de la chambre pour aller voir ce qu’il se passait.

- Nous avons oublier quelqu’un apparemment à ce que je vois, * en regardant ses gardes* décidément, vous n’aviez pas assez bien fouiller, j’avais bien demander de réunir TOUS les habitants de ce château si je ne me trompes pas ! *En se tournant vers Aléna* Quand à toi…tu sais ce qu’il en coûte de venir m’interrompre…
- Non, mon seigneur…
- J’emploie des manières radicales…des manières qui sont plutôt bien respecter dans mon royaume.

Il s’avança vers la jeune femme et lui prit le visage entre ses mains et l’embrassa dégoutée mais morte de peur elle n’osa pas l’en empêcher, Yumi au loin compatissait au dégout de la jeune femme, mais elle ne pouvait pas intervenir, ses gardes qui les surveillaient leur lances pointés sur eux…Mais d’un coup ce qu’elle vit la fit crier, Aléna tomba à genoux devant ce roi et s’effondra sur le sol, une marre de sang se fit autour du corps inanimé de la jeune femme…

- Non !! *Les larmes coulèrent le long des joues de la japonaise meurtrie et choquée par ce qu’elle venait de voir*

Sans aucune pitié en plein baiser, l’homme avait sortir un poignard et l’avait planté directement dans le cœur de la jeune servante…
Le père d’Ulrich s’avança alors mais les gardes l’arrêtèrent en pointant davantage leurs armes sur le lui…

- Qu’essayez-vous de faire Thomas ?
- Comment avez-vous pu faire sa à une enfant…vous n’avez vraiment aucun cœur
- Une enfant…une enfant tout de suite les grands mots ! Dis-moi ma jolie *en s’adressant à Yumi* quelle âge avait cette jeune fille…
- *entre deux sanglots* 19 ans…
- Alors vous voyez mon cher Thomas 19 ans ce n’est pas si jeune que cela…Bon finissons-en maintenant…Gardes ! Vous m’emporterez tout ce qui peut vous sembler intéressant et ensuite…brûler tout…*en regardant les habitants du château*…absolument tout…

Un vent de panique s’installa, les jeunes servantes criaient, exceptée Yumi, non elle n’en avait pas la force, elle fixait inlassablement le corps étendu d’Aléna…Alors c’était vraiment la fin, elle allait mourir brûlée dans un incendie…elle n’avait pas imaginé qu’elle devrait subir une fin pareille, aussi douloureuse qui pouvait présager une mort aussi terrible…Les gardes commencèrent à s’éloigner de la pièce et finirent par tous en sortir et ils fermèrent les portes de la grande salle à double tour. Aussitôt fait Yumi se releva et couru auprès de son amie et la souleva dans ses bras, la secouant de toutes ses forces…

- Aléna ! Je vous en prie ouvrez les yeux !

Des larmes de rages coulèrent des yeux de Yumi, révoltée que cet homme qui se faisait appeler « roi » n’est eu aucune pitié pour une si jeune personne, existait-il vraiment des gens aussi froid et horrifiant dans ce monde ? A croire que oui…Le teint de la jeune femme était désormais d’une pâleur et elle était glacée…La mère d’Ulrich vint s’agenouiller auprès de la jeune asiatique et lui déposa une main affectueuse sur son épaule…

- Yumi…cela ne sert plus à rien de secouer cette pauvre enfant…Laissez la donc…
- Comment…comment a-t-il pu…elle n’avait rien fait…
- Ecoutez-moi maintenant…Yumi, Ulrich nous a fait promettre de vous protéger et c’est-ce que nous allons faire…

Rien que d’entendre le nom d’Ulrich, réchauffa quelque peu le cœur de la jeune femme, elle aurait voulu qu’il soit là malgré le danger qui plainait autour d’eux…Elle n’était séparé de lui que depuis peu mais elle aurait juste aimer le voir même au loin le regarder et le contempler une dernière fois avant de mourir…Elle n’avait jamais connu l’amour avant lui, ni même eu l’envie de le connaître puisqu’elle n’y avait jamais vraiment cru mais ce jour où elle avait rencontré à Ulrich fut comme un électrochoc, une illumination, elle avait juste fondue face à ses grands yeux noisettes, qu’elle avait regardé pendant un an…

Plusieurs heures passèrent, depuis la mort d’Aléna et rien n’avait bougé…Tout le monde s’agitait dans la grande salle ne sachant quoi faire…A travers les portes on pouvait entendre les ennemis pillés tous les objets de valeur du château. Ils étaient apparemment heureux de leur butins…Mais brutalement, il n’y eu plus aucun bruit…le silence rainait, personne n’osait plus bouger ni parler, ils se regardaient tous dans l’angoisse de savoir ce qui aillait se produire…ils purent juste entendre un net « C’est le moment…partons et n’oubliez pas d’allumer ce brasier gigantesque ». Ce n’est qu’après quelques minutes de nouveaux silences que Yumi sentit une odeur…une odeur qui ne lui était inconnus et qui lui irritait un peu les yeux, elle regarda le père d’Ulrich, attendant sa réaction…

- *En chuchotant pour qu’elle seule entende* Yumi…écoutez-moi il va être temps maintenant…
- Mais Lord…Je ne peux pas sauver ma vie et sacrifier celle de tous ses pauvres gens…
- J’ai promis à Ulrich que vous vous en sortiriez, je peux me résoudre à mourir…mais vous, vous n’en avez pas le droit…le futur roi à ordonné votre protection…Alors maintenant, vous allez vous poster au fond de la salle près de la fenêtre…Une fois cela fait, je vais ordonner à quelques uns de mes gardes de vous élevez au rebord et vous aurez juste à soulever le levier et vous glisser à l’extérieur…Le passage est étroit je le sais mais étant fine, cela ne vous posera certainement aucun problème…Avec un peu de chance d’autres personnes pourront vous suivre si vous faites vite…Mais ne vous occupez plus de nous maintenant partez et fuyez…
- Bien Lord…

Elle s’éloigna dans le fond de la salle calmement et attendit quelques instants, pendant que le roi était en train de parler à quatre gardes qui finirent par se diriger vers elle…Ils lui réexpliquèrent calmement ce qu’ils allaient faire pour tenter de la faire sortir du château, peu confiante elle acquiesça cependant, un des gardes s’agenouilla alors à côté d’elle et un autre il saisit la main afin qu’elle réussisse à se hisser sur les épaules du premier garde qui était toujours genoux à terre. Le garde réussissant à se mettre debout devait cependant tenir fermement les chevilles de la jeune pour éviter une chute, le père d’Ulrich regardait la scène d’un air inquiet, il doutait de la réussite de cette épreuve, pour lui sa vie était fini il savait bien que son heure était venu, mais tous ces sujets autour de lui était pour la plupart encore jeune, ils n’en étaient qu’à leur début de leur vie, leurs sacrifices n’étaient pas une solution pour régler ses conflits et il le savait, mais toute cette violence poussait les plus grands hommes à la folie…

Yumi quand à elle cherchait désespérément à rester en équilibre sur les épaules du garde, elle réussit finalement à s’agripper au bord de la fenêtre et du fournir un effort surhumain pour monter sur le mur de pierre et se colla à la paroi, n’étant pas très rassuré par le vide elle souffla difficilement et se tourna vers l’étroite fenêtre, elle regarda une dernière fois tout le monde se sentant coupable de les abandonner… «Partez Yumi vite ! ». Elle leur sourit et s’engouffra à l’extérieur du bâtiment de pierre. Elle descendit le long de la paroi un peu plus facilement et fini par toucher le sol, elle fut horrifiée commençant a distingué de la fumée qui s’échappait des premières fenêtres…N’ayant pas le courage de regarder ce spectacle abominable elle commença a s’éloigner prudemment, les gardes du roi Charles n’étaient pas très loin d’elle, elle essaya tant bien que mal de se faire la plus discrète possible…Mais…

- Eh toi là !

Elle sursauta, tous les regards se braquèrent alors sur elle, tétanisée elle ne savait plus quoi faire…Elle se sentait perdue et complètement désarmée, elle ne pensait qu’à une personne Ulrich, elle aurait voulu hurler son nom…Le supplier de venir la sortir de cet enfer…Mais à l’heure qu’il était il devait déjà être loin…Les hommes commencèrent à se rapprocher d’elle qui reculait à petit pats toujours en les regardant d’un air effrayée…Un galop se fit entendre au loin…mais la jeune femme n’y prêta pas attention sur le moment…mais lorsqu’elle entendit un cheval hennir elle se retourna brusquement et vit un homme lui attraper la main et la hisser sur le cheval et ils partirent aussi vite qu’il était arrivé…Cet homme ce n’était autre que le meilleur ami d’Ulrich…Apprenant la terrible nouvelle de l’attaque, il s’était élancé à cheval afin d’aller voir si il pouvait aller aider son ami…Ayant aperçu Yumi, il décida d’aller aider celle dont son meilleur ami était amoureux parce qu’il savait qu’il l’aurait supplier de le faire si il avait été là…Yumi n’avait toujours pas parler, même pas pousser un cris…beaucoup trop choquée par la situation ne sachant plus où elle était, ce qu’elle allait devenir…Elle regarda derrière elle et aperçu les gardes du roi Charles les poursuivirent eux aussi également à cheval.

- Odd…les gardes nous suivent !
- Accrochez-vous bien Yumi, ne vous inquiétez pas je vais vous sortir de là !

Il fit galoper son cheval de plus belle, mais cette fois les choses se passèrent différemment, un des ennemis avait sortis une flèche et avait tendu son arc et visa les deux jeunes gens…et lança sa flèche qui vint se loger directement derrière l’épaule gauche d’Odd qui hurla de douleur en tenant fermement les reines du cheval…

- Mon dieu, Odd !
- Ne vous inquiétez pas…On va y arriver si nous réussissons à nous diriger vers la forêt nous allons pouvoir les semer…

Pendant qu’il tentait de garder les yeux ouverts qui se fermèrent automatiquement dû à la vive douleur, Yumi déchira le bas de sa robe et commença a enrouler de tissus blanc autour du de la blessure sans pour autant retirer la flèche voulant éviter un écoulement encore plus abondant de sang…

- Yumi…prenez les reines je ne peux plus tenir !
- Vous…vous voulez que je prenne les reines mais…je ne sais pas…je n’ai jamais monté à cheval…
- Vous allez y arriver…vous serez plus efficace que moi faîtes vite nous n’avons presque plus du temps, les cavaliers commencent à nous rattraper nous ne sommes plus très loin de la forêt faisons vite !

La jeune femme avait tellement peur, Ulrich lui avait donné plusieurs cours d’équitation mais elle n’était encore tout à fait à l’aise avec les reines, si seulement Ulrich avait été là…Il aurait pu l’aider, la soutenir même si Odd était là, Odd n’était pas Ulrich…

- Yumi, regardez-moi !

Elle leva les yeux vers le jeune blond qui transpirait à grosses goutes, le visage crispé par la douleur…

- Je suis venu parce que je sais que mon meilleur ami est en danger et que depuis sur nous sommes enfant je le considère comme mon frère et je voulais le trouver et l’aider là maintenant, mais ma route a croisé la vôtre et je vous ai sauvé parce que je sais ce qu’Ulrich veut plus que tout au monde vous protéger, mais maintenant je suis blessé je ne peux plus faire cela tout seul, j’ai besoin de vous, je sais que vous avez peur mais si vous voulez comme moi revoir Ulrich…Vous devez prendre les reines !

La jeune fille ne réfléchissa plus une seule seconde et attrapa les reines du cheval et tentant tant bien que mal de garder le contrôle du cheval mais étant placé derrière Odd la tâche était beaucoup plus périlleuse, Odd s’allongea alors sur le devant de l’animal tentant tant bien que mal de rester éveiller…Ils venaient tout juste de pénétrer dans la forêt et avait réussis à semer un peu les cavaliers toujours à leur poursuite…Yumi entendit alors le jeune blond respirer de plus en plus difficilement, le sang recommençait a couler le bandage qu’avait fait ne tenait pratiquement plus…

- Monsieur Della Robia, il faut que vous restiez éveillé !
- * à bout de force* je fais ce que je peux…

Elle était tellement inquiète pour le jeune homme qu’elle tira les reines brusquement en arrière faisant hennir le cheval qui fit un bond sur ses deux pattes arrières qui propulsa les deux jeunes. Yumi s’effondra sur le sol en criant, mais elle entendit en même un hurlement déchirant et glacial, elle se retourna et vit l’effroyable…Odd était couché sur le dos, il criait, la flèche s’était enfoncée davantage dans son épaule probablement au moment où il avait touché le sol. Yumi entendit également le galop des chevaux des cavaliers se rapprocher de nouveau. Elle essaya alors de se relever pour aller rejoindre Odd, mais une vive douleur au mollet la saisit et elle s’effondra de nouveau par terre, regardant sa jambe…Son mollet avait été entaillé et le sang coulait abondamment…Prise d’un malaise, elle s’effondra sur le sol et elle attendit…elle attendit que les cavaliers arrivent ayant perdue toute espoir de survivre…mais elle ne vit rien de cela car elle sombra dans l’inconscience…

- Mademoiselle ? Mademoiselle, réveillez-vous…

Le visage de Yumi se crispa en essayant d’ouvrir les yeux, ce qu’elle finit par réussir tant bien que mal, une femme lui apparu alors, une magnifique jeune femme qui lui souriait gentiment. Yumi se sentit alors en sécurité et rassurée, mais se redressa brusquement, se souvenant des événements précédant, elle regarda autour d’elle, elle se trouvait dans une petite maison précisément dans une chambre. Elle était étendue dans un lit fait de bois elle était cachée sous des draps blancs, les murs étaient décorés de quelques peintures poser simplement et en regardant une nouvelle fois la jeune femme ainsi que sa tenue vestimentaire, elle comprit vite qu’elle était chez une roturière…

- Mais qui êtes-vous ? Et où suis-je ?
- Je m’appelle Aelita…Aelita Belpois, vous êtes chez moi et mon mari, vous ne craignez plus rien maintenant rester tranquille…
- Mais comment suis-je arrivée ici ?
- Des gardes de notre roi vous ont sauvé des quatre cavaliers qui vous poursuivaient vous et Monsieur Della Robia…
- *Paniquée* Monsieur Della Robia !? Comment va-t-il ?
- Pour l’instant, je ne le sais pas, je me suis exclusivement occupée de vous, il est entre les mains de mon mari ne vous inquiétez pas.

Aelita força alors Yumi à se rallonger, elle se sentait faible, sûrement fiévreuse…Elle se sentait incapable de faire quoi que se soit… Mais elle se sentait aussi coupable d’avoir aggravée la blessure d’Odd et de ne pas avoir pu les sortir de là…Elle se remit alors à penser aux habitants du château, elle avait peur de poser la question à Aelita…

- Quelque chose vous tracasse mademoiselle ?

- Eh bien…est-ce que…quelqu’un est allé voir le château ?
- Non, nous ne savons pas encore si l’armée du roi Charles s’est retirée…Nous préférons rester prudent…
- Oui je comprends…
- Dîtes-moi je ne vous ai jamais vu ici…
- Oh euh…oui excusez-moi je ne suis pas présentée je m’appelle Yumi Ishiyama, je suis au service de…*elle s’arrêta, ses yeux se remplirent alors de larmes*
- Du roi ?
- Oui mais en particulier du prince Ulrich Stern…
- Mais alors vous étiez au château ! Il paraît que tous ces habitants y ont été gardé enfermé par le roi Charles, que faisiez-vous dans la forêt ?
- J’ai réussis à m’échapper…
- Comment avez-vous pu faire ?
- C’est un peu compliqué à expliquer disons que…le roi m’a fait sortir pour me protéger…
- Le roi, lui-même ? C’est incroyable…Vous avez les faveurs du roi ? *Surprise*
- Non…ce n’est pas ce que vous croyez Aelita…Je…*rougit*
- Excusez-moi je suis indiscrète…
- Non, non…sa me fait du bien d’en parler…ce n’est pas le roi dont j’ai les faveurs, mais celle de son fils…

Yumi se surprenait elle-même à se révéler à une parfaite inconnue, mais Ulrich lui manquait et la seule manière pour elle de cacher ce manque était de parler de lui…Le soleil venait juste de se lever, elle se souvint qu’il y a 24 heures, elle était dans ses bras ignorant encore tout ce qu’ils allaient leur arrivée…Ou pouvais-t-il bien être…Malgré ce qu’elle croyait, il n’était pas si loin que cela…

En effet, Ulrich était caché en plein milieu de la forêt ayant eu de grande difficulté à partir…Il était resté à proximité, mais il n’eu plus la force de rester caché et voulu retourner vers le château…Il s’extirpa prudemment de la forêt…il n’y avait personne, un silence assez angoissant régnait…il parcouru les quelques kilomètres qui le séparait de son château, mais quand il arriva il ne reconnu plus rien…La seule chose qui se dressait devant ses yeux c’était une ruine carbonisée…Il ne voulait pas le croire, cela ne pouvait pas être vrai…cela ne pouvait être son château, ni celui de ses parents…C’est d’ailleurs qui l’inquiéta où étaient-ils tous passé ? Il commença à se rapprocher de la ruine, il avait le regard complètement perdu…Il ne savait même plus ce qu’il recherchait, mais une odeur horrible le fit réagir, il se mit a tousser bruyamment, c’était une odeur de brûlée…mais cette odeur de brûlée n’était pas commune à toutes les autres…Son regard s’arrêta sur un objet, un objet qu’il connaissait…et qui n’avait pas brûlé…c’était l’épée de son père…La peur l’envahit, son père ne se séparait jamais de son épée…il se releva tenant toujours fermement l’épée dans sa main…Il entendit un gémissement l’appelant par son prénom, il chercha partout autour de lui…Il vit alors un corps à moitié brûlé remué faiblement, il ne savait plus si il devait aller voir ou fuir…C’était un spectacle atroce…il ne reconnaissait même pas cette personne, il se décida finalement à avancer et à se pencher au dessus du corps de la personne, elle essaya tant bien que mal de parler mais sa voix était à peine audible…Le jeune homme approcha donc son oreille des lèvres…Le grand brûlé venait de murmurer son prénom au jeune prince qu’il pu entendre un faible: « Robin… »

- Robin, mon ami que s’est-il passé ?
- *très faible* tous…tous tués…brûlés…vif…
- Non…*les larmes coulèrent le long des joues du jeune homme*…mes parents ?
- …Navré…votre…altesse…

Le serviteur d’Ulrich ferma les yeux…emporté à son tour…Ulrich le secoua autant qu’il le pu…Mais rien ne se produisit, il venait de mourir, des larmes de haines coulèrent sans retenues, il écarquilla ses yeux en repensant à ses parents…et…Yumi…Robin lui avait dit que tout le monde était mort alors…elle aussi…non impossible, il le saurait, il le sentirait…Il sentit son cœur se briser…il se sentait mourir de douleur…un « Non ! » perçant se fit entendre il tomba à genoux…pleurant toutes les larmes de son corps…

- *Voix larmoyante* maman…papa…mon amour…*il se releva le visage remplit de haine*…quand je vous retrouverais…je vous tuerais tous un par un…

Et voilà la suite...certainement ce week-end (Kelkun maintenant à ton tour au boulot ! XD)

pompom
14/09/11 à 16:23
Salut,y a encore une petite place pour moi?Oui,oui je sais,ça fait un bon moment que je ne suis plus venue mais excusez-moi!Bon alors ma petite impression:J'ADORE!!Non mais sérieux,c'est génial mais nos pauvres amoureux ont été arrachés cruellement et Ulrich croit qu'ils sont tous morts!Pas mal l'apparition d'Aelita et Jérémie.Bon je ne voudrais pas faire de faux espoirs mais lire cette histoire,ça me donne envie de continuer la mienne!Avec un peu de chance vendredi!Mais continue,je t'y encourage!

Pamela
14/09/11 à 16:30
Enfin une suite aussi magnifique que les autres.
Ulrich croît que Yumi est morte le pauvre, vivement leur retrouvaille enfin je pense que je vais trop vite dans l'histoire :)
J'espère que tu postera la suite ce weekend.
Bye :thumbleft:

Marine23
14/09/11 à 18:16
Je suis totalement sous le charme ta fic!! Vramient, j'adore le ocntexte et puis en plus, le Moyen-Age me passionne beaucoup (ouais je sais on s'en fiche ^^)
Ulrich tombant sous le charme de Yumi, lui avouant et la croyant morte avec ses parents et qui promet de les venger, c'est varaiment trop beau!!
Vivement la suite.
Bisous.

Leana
14/09/11 à 18:33
Mais... Mais.... Mais zut de rah mais... Rah !!! Sadique, sadique, sadique !! Franchement, ok, il la croit morte, mais t'as pas intérêt à ce que ça reste longtemps comme ça, foi de... Moi ? ^^" Bref, alors, j'm'était gourré, pas de Willy chéri * navré pour les fans, pas comme moi x) * .. Mais ce Charles ? Qui qu'c'est qu'ce Charles ? - non, j'vous rassure, je sais que c'est le " méchant " quand même :mrgreen: - et qu'est ce qu'il veut précisément - si ce n'est tuer tout le monde - .. Rah t'as intérêt à poster :twisted: !! Sinon je... Bah comme d'hab je pique une crise x)... Pour changer... Mais ce WE ça me parait raisonnable... J'essayerai d'attendre :D

Bisous !

Léana

Kelkun
14/09/11 à 21:54
Oh ! Merci de ta pitié ... Je n'avais pas vraiment l'envie de me jeter d'un pont :mrgreen: ... Et je le sais que tu m'aimes ^^, je suis si intelligente, si gentille avec un si bon caractère et une MODESTIE à tout épreuves ... Bosser est si dur, je te comprends va même si moi c'est les long et interminable cours de psycho qui m'emm ... m'ennuie.

Sinon magnifique suite, pauvre Ulrich, il me fait réellement pitié :cry: ... Il faut que tu nous face une de ses belles retrouvaille sortant tout droit d'un film ... Et puis c'est qui ce Charles ? Hein ? Que j'aille aidé Ulrich à le démonter (Ah ! Il pèse 150 kg pour 1m 90, bah bonne chance beau brun ^^)

C'est vrai que tu nous à trouvé une belle façon de nous intégré mr et mme Einstein :thumbleft:

Et je trouve ... Je suis peut être la seule mais je trouve Odd honorable dans ce chapitre

Allez ce week-end ? Euh ... Je devrais survivre jusque là ... Je crois :sm27:

Continue bien et bizouiiiiiiiille

yumi72
17/09/11 à 12:29
J'avais promis pour le week-end et je tiens toujours mes promesses surtout que cette suite est assez longue non ? (Bon je sais qu'à la fin de ce chapitre je vais me faire...engueuler XD)


Chapitre V: Apprendre à revivre…


Un an s’était écoulé depuis la mort des parents d’Ulrich ainsi que tous les habitants du château et depuis Ulrich n’était plus le même…une folie meurtrière s’était emparée de lui, il s’était enfuis de son royaume pour se réfugier au plus loin pour s’entraîner à se battre et accomplir sa vengeance, il ne pensait plus qu’à sa…En attendant, les choses avaient dégénéré dans son royaume, le roi Charles avait pris possession des terres d’Ulrich et avait forcé les habitants des villages alentour à obéir à ses ordres. Yumi avait dû rester caché pendant des mois, elle aussi avait beaucoup changé ses longs cheveux avaient été coupé elle avait opter pour un carrée plongeant afin de dissimuler au mieux son identité, elle était hébergée chez Aelita et Jérémy et leur cinq enfants qu’elle adorait, ils étaient tous adorable avec elle…Mais la douleur d’avoir perdu Ulrich ne l’avait pas quitter et sa haine avait aussi décuplé en constatant que les pouvoirs du roi Charles s’étaient accentués…Elle avait également appris à se battre et se débrouillait même plutôt bien…Elle avait fait aussi d’énorme progrès en cheval avec l’aide précieuse de Odd qui avait heureusement survécu à sa blessure laissant tout de même des séquelles, son bras n’avait pas retrouvé toute sa mobilité…

- Eh Yumi doucement !

Les deux jeunes étaient en train de se battre, poursuivant les entraînements intensifs jours après jours…Elle était toujours déchainée dans ses combats, elle avait abandonné sa féminité pour adopter une tenue plus « garçon », elle portait désormais des pantalons ce qui choqua beaucoup son entourage au départ, n’étant pas communs de voir une femme en pantalon…

- *Essoufflée* Excusez-moi…Odd…
- Eh ! Combien de fois t’ai-je demandé de ne plus me vouvoyez ! *sourire malicieux*
- Je suis désolée, je n’ai pas du tout l’habitude de tutoyer les personnes…
- Ne t’inquiètes pas je le sais…
- Allez Yumi !

Les deux jeunes se retournèrent vers la petite voix qui se faisait entendre la jeune femme sourit en voyant une des petites filles de Jérémie et Aelita, la petite Iseult, elle avait 6 ans et était complètement folle de Yumi qu’elle admirait beaucoup…La jeune femme sourit et vint s’agenouiller auprès de la petite fille…

- Merci Iseult mais tu sais ce n’est pas un jeu de se battre…
- Je sais…Mais tu es une jolie guerrière…
- *rougit* tu es adorable…

Aelita et Jérémy firent leur apparition à l’encadrement de la porte de leur petite maison, Yumi les admirait beaucoup, ils formaient un couple formidable, toujours ensemble avec leur cinq beaux enfants, il y avait les jumeaux Arthur et Flavien suivit de Jeanne, Iseult et le petit dernier Clément…

- Maman ! Maman ! *la petite fille se précipita vers sa mère qui la prit dans ses bras*
- Oui ?
- Quand je serais grande, je voudrais savoir me battre comme Yumi !
- *Fronçant les sourcils* Alors là certainement pas c’est beaucoup trop dangereux…

Jérémy sourit et ne pu s’empêcher d’intervenir

- Et puis tu sais…se battre c’est pour les garçons…
- Mais alors pourquoi Yumi elle se bat alors ?

Yumi baissa les yeux…Sentant les larmes lui monter aux joues, se battre elle ne l’avait pas choisi, mais malheureusement elle avait appris que maintenant la violence ne se réglait que par la violence, elle n’avait pas le choix, si jamais le roi la retrouvait elle devrait se défendre Odd ne pourra pas toujours la sauvée et Ulrich encore moins…Au fil du temps en parlant avec Odd, elle s’était mis a pensé qu’Ulrich aurait pu être retrouvé par ses ennemis et tué…Elle s’était fait à cette idée mais n’était toujours pas prête à l’accepter ni à l’oublier…

- Iseult, ce genre de question n’est pas à poser, tu es une petite-fille et les petites-filles ne se battent pas…
- Bon d’accord…Mais c’est pas juste…

Yumi sourit et s’avança vers la petite fille et lui caressa les cheveux de la fillette de manière très douce…

- Ne t’inquiètes pas Iseult, tu sais moi j’aurais toujours besoin de toi pour me soutenir dans mes combats…
- Vrai ?! * retrouvant le sourire*
- Vrai de vrai…
- Bien * sortant son épée de son étui* Reprenons Odd…
- *En écarquillant les yeux* Par…Pardon Yumi sa fait trois heures que l’on s’entraine, je suis complètement épuisé…
- Yumi…Odd a raison…Vous allez vous effondrer de fatigue, vous feriez mieux de rentrer un peu et de vous reposer…
- *Fronçant les sourcils en rangeant son épée* D’accord…je vais faire un tour…
- *En retenant Yumi par le bras* Non mais attends Yumi…Tu ne vas pas te promener toute seule imagine que les gardes te retrouvent…
- Merci Odd mais…j’ai besoin d’être seule et puis…*sourire satisfait* j’ai mon déguisement…

Elle monta sur son cheval s’attacha les cheveux et partit au galop laissant ses amis inquiets, il était vrai qu’elle avait énormément changé, elle n’avait plus cette douceur qui l’a définissait parfaitement…Après la guérison de sa blessure, elle n’avait pas pu cacher à Odd qu’Ulrich n’était pas mort mais qu’il était partit avant que le roi n’arrive, en apprenant cela, il était partit à la recherche du jeune homme malgré son bras blessé, il avait parcouru pendant quelques mois sans relâche le Royaume et ses alentours sans succès…Il avait juste pu retrouver la chaîne qu’Ulrich ne quittait jamais…Il l’avait retrouvé non loin du château, Yumi était rapidement passée à la terrible conclusion…Odd lui avait pourtant dit de ne jamais perdre l’espoir mais plus les mois passaient plus l’espoir diminuait même lui n’était plus convaincu que son ami était en vie…

La japonaise s’arrêta non loin du centre du village, elle descendit de son cheval et lui caressa la crinière blanche et lui déposa un baiser sur le museau…Elle l’attacha puis se mit a marché tranquillement en enfilant sa cape bleu…Elle était encore méconnue dans le village et attirait la curiosité au sein de village, ayant vécu au château pendant un an et s’étant pendant un long moment enfermée chez Aelita et Jérémy ne souhaitant voir personne…Avec ses cheveux relevés, elle ressemblait davantage à un homme et encore plus avec son pantalon.
Soudain, elle aperçue des gardes du roi qui rodaient dans le village, elle baissa la tête même si elle était méconnaissable depuis un an mais la peur de se faire prendre était toujours présente. Ils passèrent à côté d’elle sans la remarquer, elle soupira de soulagement…

-* Pensée*, ne vous inquiétez pas bientôt vous aurez du sang…mais sa sera le vôtre qui coulera et plus ceux d’innocents…

Elle marcha encore quelques minutes et vit la fontaine qui trônait au centre du village, elle se posa tranquillement au bord de celle-ci et effleura de sa main l’eau bleu clair…Le temps était magnifique ces derniers jours pas un nuage ne venait obscurcir le ciel…

- Enfin Yumi je te retrouves !
- Odd ? Que faites-vous ici ?
- *s’asseyant près d’elle* Je m’inquiétais pour toi…N’essaye pas de cacher tes sentiments je sais que tu ne te portes pas très bien…
- Je sais…Savez quel jour nous sommes ?
- Eh bien…le 4 juillet pourquoi ?
- Cela fait un an aujourd’hui qu’Ulrich est partit…Un an que nous sommes sous la domination de ce monstre…
- *Posant une main réconfortante sur la sienne* Ce monstre, nous le vaincrons un jour mais il faut rester patient, nous ne sommes pas encore prêt à le battre maintenant…Il faut attendre le retour d’Ulrich
- Et s’il ne revenait jamais ? *Les larmes lui montèrent doucement aux yeux*
- J’ai confiance en lui…je sais qu’il reviendra, je suis persuadé qu’il attend le bon moment…
- Il me manque un peu plus chaque jour…
- Mais n’oubli pas qu’une partie de lui est toujours avec toi *en lui prenant la chaîne d’Ulrich qu’elle avait gardé autour de son cou depuis qu’Odd la lui avait ramené*
- Oui…C’est la seule chose qu’il me reste de lui…
- *Voyant les gardes repasser par ici* nous devrions rentrer maintenant…je trouves qu’ils nous regardent de manière bien étrange…
- Je trouve aussi mon ami…*Se levant calmement* rentrons…

Ils rentrèrent au pats à cheval discutant de tout et de rien Odd saluant les jeunes filles qui le regardaient sur le chemin et qui regardèrent passer Yumi de manière un peu plus étrange se demandant si elle était un homme ou une femme, mais cette dernière n’y prêta pas attention le moins du monde…Lorsqu’ils arrivèrent ils furent accueillis par les enfants de Jérémy et d’Aelita…Après quelques embrassades Odd et Yumi allèrent ramener leur chevaux dans la petite écurie qu’Odd et Jérémy avaient battis ensemble…

- Dis-moi Yumi ?
- Oui Odd qu’y-a-t-il ?
- Excuse moi de te dire cela…sa ne me regarde peut-être pas mais qu’attends-tu pour remettre une de tes robes ?
- Euh…eh…bien je ne sais pas disons que j’en ai perdu l’habitude…
- Tu sais tu as presque perdus l’habitude d’être une femme * sourire amusé*
- *Riant doucement* c’est vrai…Je le devrais peut-être
- Et puis si Ulrich revient il faudra tout de même bien qu’il te reconnaisse…
- Odd…*perdant son sourire et en se regardant* j’ai tellement changé ?
- Eh bien tu as les cheveux qui touchent à peine tes épaules et que tu attaches alors qu’auparavant tu avais les cheveux au milieu de ton dos, tu ne portes plus tes belles robes, tu as opté pour des pantalons et des chemises très simple, j’avoue que j’ai eu du mal à me faire à ce changement, tu es pourtant une magnifique femme…
- *rougit* Merci Odd…je remettrais une robe c’est promis…Dés que le combat sera terminé…
- *Déçu* Eh bah…j’ai le temps d’espérer

Yumi sourit à son ami, ce dernier était satisfait d’avoir pu lui sous tiré ce petit sourire qui n’apparaissait que très rarement, même si elle souriait maintenant plus, auparavant ses sourires sonnaient faux, ils n’étaient pas sincères, irréels même…

Ulrich lui était toujours caché en forêt et était à ce moment là allongé dans l’herbe fraiche le regard perdu dans le vide, il revivait sans arrêt la même scène de sa vie, la nuit qu’il avait passé avec l’amour de sa vie…Il n’arrivait pas à se résoudre qu’il ne la reverrait plus jamais…Ses yeux noirs, sa chevelure magnifique et son sourire si timide mais pourtant si beau…Il lui arrivait parfois de lui parler, de lui dire à quel point elle lui manquait terriblement, qu’il la vengerait elle et sa famille…Mais comment allait-il s’y prendre il était seul…même si il avait fait d’énorme progrès dans sa technique de combat cela ne suffirait pas sans avoir une armée, il n’y arriverait jamais seul…Mais sa soif de vengeance le motivait, il avait même cru que cette soif allait finir par le tuer et le rendre complètement fou…Mais vite il s’était ressaisit pour ses parents, pour ses serviteurs et pour Yumi…Il ne voulait pas que leur mort ne soit pas arrivé pour rien… « Je t’ai promis de vite revenir mon amour, même si tu n’es plus là, je te promets que je reviendrais vite au pouvoir… »


Aelita était tranquillement en train préparé le dîner pour tout le monde, elle avait dû énormément s’organiser pour voir gérer tout ce petit monde, malgré l’aide de Yumi il y avait malgré tout neuf personnes qui vivaient dans leur petite maison depuis l’arrivée qu’Odd et Yumi…Elle se sentait presque coupable n’ayant plus beaucoup de temps a consacrer à son mari…D’ailleurs il arriva non loin d’elle et la regarda gentiment:

- Ma chérie quelque chose ne vas pas ?
- Oh si…*soupire* juste fatiguée, entre les enfants, la maison et à moi qui m’inquiète de tout…
- Je sais que nous passons une période très difficile mais ne t’en fais pas je sais que tout cela va s’arranger…
- Oui…Mais tu sais…*regardant par la fenêtre en observant Yumi jouer avec ses enfants* Yumi m’inquiète beaucoup ces derniers jours…
- Pourquoi dis-tu cela ? Moi au contraire j’ai le pressentiment qu’elle va un peu mieux…
- C’est-ce qu’elle essaye de nous faire croire…
- Qu’est-ce qui te fais penser cela ?
- Elle s’isole de plus en plus souvent, elle sourie mais dés que nous tournons le regard ce sourire s’efface…J’ai peur qu’elle fasse une bêtise…
- *En l’enlaçant tendrement* Je commences a bien connaitre Yumi tu sais…Elle est trop droite et trop fière pour faire ce genre de chose, elle fera tout pour venger le roi, la reine et les habitants du château. Je suis sur qu’un jour tout cela s’arrangera…
- La guerre me fait peur Jérémy…pense à nos enfants…
- J’y pense mais je pense aussi à toi, de toute façon lorsque la guerre arrivera toi et les enfants vous partirez rejoindre mes parents…
- Je ne sais pas si j’aurais la force de te laisser ici seul Jérémy…
- Je ne serais pas seul…

Elle lui sourit gentiment et il déposa un doux baiser sur les lèvres de sa femme, en resserrant son étreinte autour d’elle, cela faisait des années que leur amour était née, ils se connaissaient depuis qu’ils étaient enfants et ne s’étaient jamais retrouvés séparé…
Yumi qui allait rentrer dans la maison, les vit s’embrasser et ne voulu pas les interrompre et se contenta de les regarder quelques secondes avant de faire demi-tour et retourner auprès des enfants et de Odd…qui était allongé dans l’herbe en train de se débattre contre les jumeaux de Jérémy et Aelita qui avaient décidé de prendre Odd pour cible…Regardant la mine désespérée de son ami, elle se mit à rire silencieusement , qu’est-ce qu’elle serait devenue sans eux tous ? Ils étaient à présent sa seule envie de vivre et de se battre…Elle ne pensait jamais pouvoir re-sourire après toutes les horreurs auxquels elle avait du assister impuissante sans rien pouvoir faire…mais cette fois, cette fois c’était différent…Cette fois elle aillait pouvoir agir et ne plus juste regarder…Quitte à mourir…Autant mourir dans l’honneur…

Ulrich était toujours en train de s’entraîner inlassablement, il transpirait énormément et commençait a fatiguer…Ses yeux avaient perdus toute la douceur qui le qualifiait…Cela faisait un an tout comme Yumi que ses sourires n’étaient pas réapparus…Perdu dans ses pensées il ne fit pas attention et maladroitement fit glisser son épée qu’il essaya de rattraper il réussit sa manœuvre mais attrapa son épée par la lame qui lui ouvra une partie de la main…Un cri s’échappa de la bouche du jeune brun surprit il lâcha définitivement son épée et de son autre main serra son poignée…

- *En hurlant* Mais quel imbécile !

Ulrich pu distinguer une voix non loin de lui

- Qui est là ? Répondez ! Au nom du roi Charles montrez-vous !

Un sourire narquois apparaissait alors sur les lèvres du jeune brun qui oublia un instant sa douleur et se dressa déchirant la manche de sa chemise blanche qui n’était plus tout à fait blanche portant les mêmes vêtements depuis un an…Il enroula sa main autour du morceau de tissus récupéra précipitamment son épée et alla se cacher derrière un arbre en attendant patiemment…

Il vit apparaître deux hommes armées de lance et une épée rangée dans leur fourreau, l’occasion était trop belle pour la laisser passer…  « Maintenant…sa commence… »

- Je ne suis pas fou, j’ai bien entendu quelqu’un crier ?
- Bien entendu il aurait fallu être sourd pour ne pas l’entendre…Mais ce n’est peut-être qu’un habitant du village…
- Aucun habitant ne serait assez fou pour s’aventurer dans cette forêt…
- *Sans sortir de sa cachette* Si messieurs moi…

Les deux hommes dégainèrent leurs épées…En regardant autour d’eux cherchant à repérer l’inconnu qui avait prononcer ses paroles…

- Montre-toi lâche !
- *En sortant et en se positionnant devant les deux hommes* C’est moi que vous appelez lâche messieurs ? Bien le bonjour à vous…*sourire sadique*
- *Regardant le brun de haut en bas* Qui êtes-vous ? Nous ne vous avons jamais vu au village vous n’êtes pas d’ici ?
- Ah vous croyez…
- Vous êtes un espion de quel roi ?
- *Eclatant de rire* De quel roi dîtes-vous ? Mais mes chers amis je SUIS le roi !
- *S’adressant à son voisin* C’est un fou…
- Oh non détrompez-vous je suis loin d’être fou…Vous n’avez donc jamais entendu parler d’Ulrich Stern…
- *Fronçant les sourcils* Ne vous moquez pas de nous ! Le prince Ulrich Stern est mort !
- Ah oui et qu’est-ce qui vous fait penser cela ?
- L’ancien roi l’avait dit à notre roi…
- Mon père vous a mentit que croyez-vous…Donc si je résume bien vous étiez tous les deux présents lorsque mon château a été brûlé…
- Bien entendu !
- Très bien…*Pointant l’épée vers eux* Dans ce cas je n’ai plus qu’à vous dire adieu messieurs…

Le jeune brun bondit littéralement sur l’un des deux gardes qui surprit eu à peine la temps réagir qu’il sentit la lame de l’épée d’Ulrich s’enfoncer dans son ventre, écarquillant les yeux, il s’effondra sur le sol crachant du sang par la bouche quelques secondes puis plus rien…Il devint pâle et plus aucun signe de respiration ne se vit…Le deuxième garde lâcha son arme surprit par cette dureté et le sourire qu’arborait Ulrich, ce dernier s’avança vers lui…le garde recula par petit pats visiblement effrayé par le brun…Il finit par trébucher et se retrouva allongé par terre se préparant à la sentence…Mais Ulrich ne fit rien se contentant d’effleurer le cou de l’homme…

- Ecoutez-moi bien…je vous laisse la vie sauve…mais pas par plaisir…Retournez vers votre roi et dîtes lui bien qu’Ulrich Stern n’est pas mort…et que bientôt je viendrais récupérer ce qui m’appartient…Ah et n’oubliez pas de revenir chercher votre ami quand vous aurez le temps…On se reverra…

Le jeune brun partit alors en courant s’enfonçant plus profondément dans la forêt laissant le garde complètement déstabilisé sur le sol, il finit par se lever et partit en courant en direction du nouveau château que le roi avait fait construire…

Plusieurs jours étaient passés depuis que l’incident s’était produit…Le roi Charles ne voulant pas croire qu’Ulrich était toujours vivant était venu avec sa garde récupérer le corps du garde tué par Ulrich et inspecta les environs ne trouvant aucun signe de vie du jeune homme…Il resta cependant prudent et fit signe à tous ses soldats de ne pas en informer la population sentant une révolte s’accomplir…Mais malheureusement pour le roi, des oreilles indiscrètes trainaient partout…Et cette oreille indiscrète se fut Odd, par pur hasard le jeune blond se promenait dans les rues du village, discutant avec un marchand tranquillement il vit les gardes passés tout près de lui et distingua leur mines inquiètes…Il eu juste entendre cette phrase « Comment Ulrich Stern a-t-il pu survivre ? ». Il sursauta en entendant ses paroles…Alors c’était vrai…Ulrich était vivant, se méfiant tout de même des paroles des deux gardes, il salua précipitamment le marchand et suivit discrètement les deux gardes qui s’arrêtèrent dans un coin de rue tranquille pour ne pas être entendu…

- Pourtant Lord Stern avait dit au Roi qu’il était mort d’une chute de cheval ?
- Il a dû mentir pour sauver son fils, tout ceci paraît censé non ? Mais comment il a pu s’enfuir du château, on gardait toutes les sorties possibles…
- Peut-être mais il se peut qu’ils étaient au courant de notre venu et il s’est enfuit avant notre arrivé…
- Si ils l’avaient su, le roi et la reine se seraient enfuis aussi non ?
- Tu n’as pas tord mais en dehors de cela je ne vois d’autre explication possible…Mais déjà sommes-nous sur que cet homme dans la forêt est Ulrich Stern ?
- Je ne peux pas le dire…Apparemment il s’est présenté comme cela…

Odd ne voulu en entendre plus et partit prudemment, une fois plus éloigné il se mit à courir à une vitesse impressionnante il fallait prévenir Yumi maintenant c’était le moment où jamais de lui redonner espoir…Il se sentit revivre et soulagé…
Il entra en trombe dans la maison et vit Yumi et Aelita nettoyant des assiettes en terre et Jérémy assit non loin de là avec les enfants en train de jouer calmement, ils le regardèrent tous surpris…Aelita prit gentiment la parole…

- Odd ? Enfin que vous arrive-il il n’est pas nécessaire de vous précipiter comme cela…
- Yumi…*mine sérieuse*
- Odd…quelque chose ne va pas ?
- Yumi…Ulrich…il est vivant…

Yumi écarquilla les yeux et lâcha l’assiette qu’elle tenait en main qui se brisa à ses pieds…Elle cru se sentir partir, mais Aelita la maintenait debout avant qu’elle ne tombe…Ils la firent s’assoir, elle avait le regard perdue dans le vide ne croyant pas à ce qu’elle venait d’entendre…

- Odd vous auriez pu être un peu plus délicat en annonçant une telle nouvelle…
- Je sais, je suis navré mais il fallait que je le dise

Yumi leva les yeux vers lui les larmes aux yeux un regard suppliant…

- Comment l’avez-vous appris…

Odd vint s’assoir en face d’elle, Aelita et Jérémy firent partir les enfants les laissant aller jouer dehors, ils s’installèrent à leur côté et Odd commença son récit, en répétant tout ce qu’il avait entendu de la bouche des gardes, tout le monde l’écoutait sans rien dire, mais Yumi était dubitatif et si ce n’était pas Ulrich ?

- Odd n’avez-vous jamais songé que cet homme pourrait-être un imposteur ?
- Et s’il ne l’était pas ?

Yumi se leva et se mit à faire les cent pats dans la maison cherchant désespérément ce qu’elle allait faire…D’un coup elle s’arrêta et fit fasse à ses trois amis…

- Je vais en forêt…

Odd se leva brusquement de sa chaise et la regarda d’un air sérieux…

- Tu n’y songes pas ! C’est dangereux, comme tu l’as dis et si jamais ce n’était pas Ulrich il pourrait te tuer !
- Je dois prendre le risque Odd…Je veux savoir s’il est vivant…

Elle commença a attacher ses cheveux afin de retrouver son apparence d’homme…elle commença a sortir dehors et à se diriger vers son cheval qu’elle attela rapidement…Odd la suivait sans un mot…mais…

- Je viens avec toi…
- Non, c’est une chose que je dois aller vérifier seule Odd…
- Mais enfin la nuit va tomber dans à peine trois heures et si tu ne revenais pas d’ici là ?
- Si je ne suis pas revenue à l’aube…Vous pourrez venir me chercher mais s’il vous plaît en attendant n’intervenez d’aucune façon…Faites moi confiance je sais ce que je fais…
- J’espère que tu as raison…
- M’avez-vous une seule fois vue avoir tord ?
- *Petit sourire inquiet* Non…
- Alors…Vous n’avez aucune crainte à avoir…

Elle monta sur son cheval enfila sa cape bleu mit sa capuche et partit au galop en direction de la forêt sous le regard inquiet d’Odd et de Jérémy et Aelita qui étaient restés un peu en retrait…

Artémis
17/09/11 à 23:08
Dis donc Coco, tu aurais pu me dire que tu commençais une nouvelle fic... je viens de la lire du début à la fin, elle est GE-NIALE ! t'as pas perdu ton style, toi ! ;)
J'ai vraiment hâte de savoir la suite, comment ils vont se retrouver... je suis certaine aussi qu'il va pas la reconnaître au début ^^ j'ai aussi UNE remarque à te faire (lol, faut bien que je critique un peu :P ), il est dit que Charles a fait construire un château, or en un an, à cette époque, c'était tout simplement impossible à part bâtir les fondations ^^, voilà, c'était le point civilisation du jour xD sinon, tout est parfait, mise à part quelques fautes qui sont de l'étourderie. Et pour finir, chapeau bas d'écrire en période scolaire, tu dois être chargée !! Et... mon mot préféré : la suiiiite ! :D
Gros bisous, continue comme ça ! Arté =)

Kelkun
18/09/11 à 17:01
Quel M-A-G-N-I-F-I-Q-U-E suite que tu nous fait là ...

Bon même si y a pas notre re-rencontre des tourtereaux au moins Yumi est au courant que notre beau ténébreu est vivant donc cette re-rencontre ne devrait plus tarder ...

Yumi très garçon manqué afin de venger son amour perdu moi ça m'a fait penser à Mulan (Je suis dans mes merveilleux souvenirs de mon enfance :D )

Et Aelita et Jeremy, trop mignon a mais je vient de tilter, ils sont déjà des enfants (Je crois que j'ai zappé le passage avec l'âge ^^) ... Sinon raaaah !

Ce Charles qui as pris possésion de tout le royaume, il est tant Ulrich nous reconquère tout ça :D et pourquoi pas dans la bonne humeur nous créer une belle décendance avec ... (C'est toi l'auteur, je ne peut empiéter sur ton travail :mrgreen: )

Allez vivement une suite à cette ... suite :scratch:

Bizouiiiiiiiiiiiille