Histoire : Désordre d’Halloween (one shot)


Score : 7.5 sur 10 (7.5/10)   [8 notes]

Donner une notre :

Taille du texte :

Imprimer cette histoire

Écrite par Ishihafsiyama le 20 mai 2013 (1724 mots)

Ce soir, c’était le soir d’Halloween, et notre cher homme-chat, Odd, avait décidé de jouer un tour à son compagnon Ulrich.
A cette heure de l’après-midi, Odd était chez Yumi pour qu’ils puissent réfléchir ensemble à comment ils allaient se vêtir pour la fête d’Halloween au collège Kadic. Soudain, Odd eu une idée :
Odd : Attends Yumi, je sens que....
Yumi : Que tes chaussettes se manifestent ? Moi aussi je le sens et bien encore....
Odd, vexé par la vanne de Yumi : Mais non ! Je sens que ce soir, on va bien se marrer !
Yumi : Ah oui ? Et pourquoi tu dis ça, Odd ?
Odd : Disons que, après de longues réfléctions, je crois savoir comment je vais me ramener au collège ce soir enfin, comment ON va se ramener...
Yumi, étonnée : Ah oui ? Et tu peux me le dire ?
Odd : Et bien, nous allons voir si Ulrich sait reconnaître ses vrais amis et on va se ficher de lui un petit peu au passage...
Yumi : Je ne vois pas ou tu veux en venir, Odd...
Odd : Normal ! Personne n’aurait penser à ça même pas ceux qui pourrait nous écouter, j’en suis sûr : Yumi, tu vas te déguiser en moi et moi en toi !
Yumi était sciée sur le coup : c’est vrai que elle aurait dû y penser quand Odd a parler d’Ulrich mais même si cet événement s’est déjà produit sans que personne s’en rende compte, cette fois, ce n’était pas sûr qu’ils soient dupent sous leur déguisement :
Yumi : Je ne suis pas sûre qu’il ne verra pas...Euh...Comment dire ? Nos petites différences....Anatomiques !...
Odd, regardant discrètement la poitrine de sa congénère puis se rendis compte de sa petite taille par rapport à celle de la japonaise, il trouva la solution néanmoins :
Odd : Bah...Euh moi je mettrai des talonnettes mais toi...Mouais ça ne va pas être du gâteau mais bon : essaie de te mettre un peu de dos quand Ulrich te parlera !
Yumi : Bon d’accord ça marche ! Bon, il me faudrait une perruque, tes habits et...
Odd, un sourire coquin : Mes habits ? Ooh Mademoiselle Ishiyama veut passe aux choses sérieuses...
Yumi : ODD !!!!
Odd : Mais je rigole ma belle !
Yumi ne pu s’empêcher d’esquisser un petit sourire malgré la blague d’Odd qui, au fond d’elle, l’avait gênée.
Mais elle savait qu’Odd était un grand Don Juan dans l’âme, et ça, personne ne pouvait l’en empêcher.
Il était pratiquement 22h et nos deux acteurs entrèrent en scène : Ulrich les attendaient comme prévu, il dit alors :
Ulrich : Salut les amis vous avez décider de venir, c’est super !
Ulrich, regardant Odd (qu’il croit être Yumi !) : Salut Yumi, tu es belle ce soir...
Odd, même si c’est un garçon, ne pu s’empêcher de rougir non pas pour jouer la comédie mais parce que ça le gênait terriblement que son meilleur ami lui dise une chose pareille :
Odd (essayant de prendre la voix de Yumi) : euh...Merci, Ulrich....
Yumi surveillait Odd attentivement...Et Ulrich, fronça un peu les sourcils et demanda à Odd (qui ce premier croyait qu’il était Yumi) :
Ulrich : Yumi ? Tu as une drôle de voix aujourd’hui, tu es malade ?
Aïe. Odd et Yumi se regardèrent bizarrement. Yumi fit un léger signe à Odd qui disait « Allez ! Improvise ! »
Odd : Euh...Oui j’ai attrapé froid hier soir, je crois bien que j’ai une angine.
Ulrich : Ah....Bon, rétablie toi bien alors.
Odd : Oui, merci !
Ulrich semblait un peu déçu....En tout cas c’est ce qu’avait vu Yumi. Soudain, il demanda à ses deux amis, souriant :
Ulrich : Bon, les amis ce soir, c’est moi qui régale ! Vous avez soif ? Je vais vous payer un coup.
Ulrich cherche son porte-feuille dans ses poches, mais s’aperçoit qu’il ne l’a pas :
Ulrich : Oh non ! J’ai oublié mon porte-feuille dans la chambre ! Je vais le chercher. Odd, accompagne moi s’il te plait.
Yumi s’avança alors vers Ulrich et le suit. Elle fit un bref clin d’œil à son ami puis, retournant sur ses pas, dit alors :
Yumi : Surtout Odd si un garçon comme William ou un autre peu importe t’invite à danser refuse sinon demain au collège je vais avoir de drôles de surprises...
Odd : T’inquiète Juliette ! Vas rejoindre Roméo !
Yumi, en rougissant : ODD !!!
Ulrich entendit Yumi puis se retourna il lança à elle (sous l’apparence de Odd oui je sais, c’est compliqué !) :
Ulrich : Odd ! Au lieu d’embêter les filles, viens avec moi !
Yumi, essayant de prendre la même voix haut-perchée de Odd : Oui j’arrive pas besoin d’en faire une syncope !
Ils s’en allèrent, vers les dortoirs en espérant tant que possible que Jim ne traîne pas dans le coin.
Une fois là bas, Ulrich et Yumi s’engagèrent en marchant, dans une conversation mais Ulrich, qui la regardait toujours, la gênait terriblement car elle avait peur qu’il remarque la mascarade. Soudain, Ulrich contempla Yumi et ajouta d’un air suspicieux :
Ulrich : Tu sais, tu n’avais pas besoin de faire tout ça, je te connais trop pour que tu réussisse à me jouer un coup pareil mais chapeau ! Là, tu m’as impressionné du début jusqu’à la fin !
Yumi pâlit tout d’un coup ; ça y est, il avait deviné, elle avait dit à Odd que la comédie ne durera pas longtemps et avant qu’elle dise quelque chose, Ulrich la pointa du doigt :
Ulrich : Odd ! Petit escroc ! Comment as-tu pu me berner en mettant des talonnettes ?! Vraiment, heureusement que le ridicule ne tue pas !
Yumi était bien soulagée : il avait compris que la taille de celui qu’il croyait être Odd avait considérablement augmentée d’une vingtaine de centimètres. Sur ce, elle répliqua :
Yumi : Eh ! Je te signale, M. Stern, que c’est le meilleur moyen pour draguer de jolies filles du lycée et que MOI, et bien je me fais beau pour aller danser !
Ulrich : Oui, je te comprends, après tout c’est toi le Don Juan du collège Kadic !
Les deux amis rigolèrent aux éclats. Yumi était fière de son improvisation et comptait bien la narrer à Odd.
Soudain, Ulrich s’arrêta en silence et Yumi l’imita comme son ombre : à la vue de sa tête, elle savait qu’il allait lui annoncer quelque chose de sérieux :
Ulrich : Odd, peux-tu garder un secret ?
Le ton craintif d’Ulrich inquiétait Yumi mais elle s’empressa de dire :
Yumi : Mais oui Ulrich tu sais je....(elle pris la voix de Odd, mais plus grave cette fois ci)tu peux m’en parler. Je suis prêt, je suis à ton écoute.
Ulrich fut surpris par la voix sérieuse de celui qu’il croyait être Odd ; ce fut bien la première fois ce soir là qu’il su garder un calme légendaire et une telle écoute. Après l’avoir regardée brièvement pour bien s’assurer que c’était bien son ami, Ulrich poursuivit, embarrassé :
Ulrich : Merci Odd. Euh...Donc voilà, ce que je voulais te dire c’est euh...Ah c’est pas si simple à dire tu sais mais si je n’arrive pas à le dire à toi, je n’arriverais encore moins à le lui dire....
«le lui dire...» ces dernières paroles intriguaient la jeune japonaise. Ulrich avait un sombre secret, un énorme secret qu’il apprêtais à dévoiler à son meilleur ami mais, qui en fait, était Yumi....Elle se rendit compte que de cacher ce fait n’était pas bien et comme elle respectais beaucoup Ulrich, elle ouvrit la bouche pour lui dire mais Ulrich se mit à rougir violemment et lâcha d’un coup :
Ulrich : Odd !! Je suis depuis le premier jour amoureux de Yumi mais je ne sais pas comment le lui dire et je compte le lui avouer ce soir...Voilà, c’est dit et ça me soulage d’en parler...
Cette phrase qu’Ulrich avait dite résonnais encore dans la tête et dans le cœur de Yumi : ça y est, sans le vouloir il lui avait dit qu’il l’aimais !
La jeune japonaise sentit son cœur battre plus vite, plus fort et elle sentit aussi le sang monter aux joues, une chaleur l’envahit tout d’un coup et un léger frisson lui parcourut l’échine. Ulrich, voyant que « son ami » ne répondait pas,, se retourna complétement pour l’observer. Yumi regarda Ulrich les yeux pétillants, et de ses mains tremblantes elle ôta sa perruque en punk, dévoilant ses magnifiques cheveux noirs de jais et son visage empourpré.
Ce cher Ulrich, voyant Yumi cru qu’il allait faire une crise cardiaque mais il n’eut pas le temps de tomber à la renverse car Yumi se jeta à son cou et lui chuchota doucement à son oreille :
Yumi : Moi aussi je t’aime Ulrich, je t’aime depuis le premier jour...J’attendais une approche de ta part car moi, je n’aurais jamais oser...
Les deux jouvenceaux se mirent face à face, le regard plongé l’un dans l’autre. Ulrich pris le visage de Yumi qui se mit à sourire tendrement. Tandis qu’elle le contemplait, Ulrich posa doucement ses lèvres sur les siennes et l’embrassa passionnément ; ils s’effleuraient doucement les lèvres et, petit à petit, entrouvraient leur bouche pour se faire des petits coups de langue rapides qui devinrent comme un jeu pour eux. Quelques minutes plus tard, leur langue se caressaient et s’entremêlaient : c’était leur premier baiser, le plus beau, le plus réussi, le plus passionné...
Après cela, les douze coups de minuit retentirent, comme accompagnant le jeune couple sous les lumières du dortoir, main dans la main et par cette nuit d’Halloween, ils avaient oublié le porte-feuille...

FIN


Ishihafsiyama
27/10/10 à 21:28
Bonjour ! Je suis Yumiran, la nouvelle Ishihafsiyama ^^
Voici ma première fiction, j'espère qu'elle vous plaira je l'ai postée exprés car c'est en ce moment la période d'Halloween :p
Allez bonne lecture j'espère que vous aimerez :oops: :twisted:

Ce soir, c'était le soir d'Halloween, et notre cher homme-chat, Odd, avait décidé de jouer un tour à son compagnon Ulrich.
A cette heure de l'après-midi, Odd était chez Yumi pour qu'ils puissent réfléchir ensemble à comment ils allaient se vêtir pour la fête d'Halloween au collège Kadic. Soudain, Odd eu une idée :
Odd : Attends Yumi, je sens que....
Yumi : Que tes chaussettes se manifestent ? Moi aussi je le sens et bien encore....
Odd, vexé par la vanne de Yumi : Mais non ! Je sens que ce soir, on va bien se marrer !
Yumi : Ah oui ? Et pourquoi tu dis ça, Odd ?
Odd : Disons que, après de longues réfléctions, je crois savoir comment je vais me ramener au collège ce soir enfin, comment ON va se ramener...
Yumi, étonnée : Ah oui ? Et tu peux me le dire ?
Odd : Et bien, nous allons voir si Ulrich sait reconnaître ses vrais amis et on va se ficher de lui un petit peu au passage...
Yumi : Je ne vois pas ou tu veux en venir, Odd...
Odd : Normal ! Personne n'aurait penser à ça même pas ceux qui pourrait nous écouter, j'en suis sûr : Yumi, tu vas te déguiser en moi et moi en toi !
Yumi était sciée sur le coup : c'est vrai que elle aurait dû y penser quand Odd a parler d'Ulrich mais même si cet événement s'est déjà produit sans que personne s'en rende compte, cette fois, ce n'était pas sûr qu'ils soient dupent sous leur déguisement :
Yumi : Je ne suis pas sûre qu'il ne verra pas...Euh...Comment dire ? Nos petites différences....Anatomiques !...
Odd, regardant discrètement la poitrine de sa congénère puis se rendis compte de sa petite taille par rapport à celle de la japonaise, il trouva la solution néanmoins :
Odd : Bah...Euh moi je mettrai des talonnettes mais toi...Mouais ça ne va pas être du gâteau mais bon : essaie de te mettre un peu de dos quand Ulrich te parlera !
Yumi : Bon d'accord ça marche ! Bon, il me faudrait une perruque, tes habits et...
Odd, un sourire coquin : Mes habits ? Ooh Mademoiselle Ishiyama veut passe aux choses sérieuses...
Yumi : ODD !!!!
Odd : Mais je rigole ma belle !
Yumi ne pu s'empêcher d'esquisser un petit sourire malgré la blague d'Odd qui, au fond d'elle, l'avait gênée.
Mais elle savait qu'Odd était un grand Don Juan dans l'âme, et ça, personne ne pouvait l'en empêcher.
Il était pratiquement 22h et nos deux acteurs entrèrent en scène : Ulrich les attendaient comme prévu, il dit alors :
Ulrich : Salut les amis vous avez décider de venir, c'est super !
Ulrich, regardant Odd (qu'il croit être Yumi !) : Salut Yumi, tu es belle ce soir...
Odd, même si c'est un garçon, ne pu s'empêcher de rougir non pas pour jouer la comédie mais parce que ça le gênait terriblement que son meilleur ami lui dise une chose pareille :
Odd (essayant de prendre la voix de Yumi) : euh...Merci, Ulrich....
Yumi surveillait Odd attentivement...Et Ulrich, fronça un peu les sourcils et demanda à Odd (qui ce premier croyait qu'il était Yumi) :
Ulrich : Yumi ? Tu as une drôle de voix aujourd'hui, tu es malade ?
Aïe. Odd et Yumi se regardèrent bizarrement. Yumi fit un léger signe à Odd qui disait « Allez ! Improvise ! »
Odd : Euh...Oui j'ai attrapé froid hier soir, je crois bien que j'ai une angine.
Ulrich : Ah....Bon, rétablie toi bien alors.
Odd : Oui, merci !
Ulrich semblait un peu déçu....En tout cas c'est ce qu'avait vu Yumi. Soudain, il demanda à ses deux amis, souriant :
Ulrich : Bon, les amis ce soir, c'est moi qui régale ! Vous avez soif ? Je vais vous payer un coup.
Ulrich cherche son porte-feuille dans ses poches, mais s'aperçoit qu'il ne l'a pas :
Ulrich : Oh non ! J'ai oublié mon porte-feuille dans la chambre ! Je vais le chercher. Odd, accompagne moi s'il te plait.
Yumi s'avança alors vers Ulrich et le suit. Elle fit un bref clin d'œil à son ami puis, retournant sur ses pas, dit alors :
Yumi : Surtout Odd si un garçon comme William ou un autre peu importe t'invite à danser refuse sinon demain au collège je vais avoir de drôles de surprises...
Odd : T'inquiète Juliette ! Vas rejoindre Roméo !
Yumi, en rougissant : ODD !!!
Ulrich entendit Yumi puis se retourna il lança à elle (sous l'apparence de Odd oui je sais, c'est compliqué !) :
Ulrich : Odd ! Au lieu d'embêter les filles, viens avec moi !
Yumi, essayant de prendre la même voix haut-perchée de Odd : Oui j'arrive pas besoin d'en faire une syncope !
Ils s'en allèrent, vers les dortoirs en espérant tant que possible que Jim ne traîne pas dans le coin.
Une fois là bas, Ulrich et Yumi s'engagèrent en marchant, dans une conversation mais Ulrich, qui la regardait toujours, la gênait terriblement car elle avait peur qu'il remarque la mascarade. Soudain, Ulrich contempla Yumi et ajouta d'un air suspicieux :
Ulrich : Tu sais, tu n'avais pas besoin de faire tout ça, je te connais trop pour que tu réussisse à me jouer un coup pareil mais chapeau ! Là, tu m'as impressionné du début jusqu'à la fin !
Yumi pâlit tout d'un coup ; ça y est, il avait deviné, elle avait dit à Odd que la comédie ne durera pas longtemps et avant qu'elle dise quelque chose, Ulrich la pointa du doigt :
Ulrich : Odd ! Petit escroc ! Comment as-tu pu me berner en mettant des talonnettes ?! Vraiment, heureusement que le ridicule ne tue pas !
Yumi était bien soulagée : il avait compris que la taille de celui qu'il croyait être Odd avait considérablement augmentée d'une vingtaine de centimètres. Sur ce, elle répliqua :
Yumi : Eh ! Je te signale, M. Stern, que c'est le meilleur moyen pour draguer de jolies filles du lycée et que MOI, et bien je me fais beau pour aller danser !
Ulrich : Oui, je te comprends, après tout c'est toi le Don Juan du collège Kadic !
Les deux amis rigolèrent aux éclats. Yumi était fière de son improvisation et comptait bien la narrer à Odd.
Soudain, Ulrich s'arrêta en silence et Yumi l'imita comme son ombre : à la vue de sa tête, elle savait qu'il allait lui annoncer quelque chose de sérieux :
Ulrich : Odd, peux-tu garder un secret ?
Le ton craintif d'Ulrich inquiétait Yumi mais elle s'empressa de dire :
Yumi : Mais oui Ulrich tu sais je....(elle pris la voix de Odd, mais plus grave cette fois ci)tu peux m'en parler. Je suis prêt, je suis à ton écoute.
Ulrich fut surpris par la voix sérieuse de celui qu'il croyait être Odd ; ce fut bien la première fois ce soir là qu'il su garder un calme légendaire et une telle écoute. Après l'avoir regardée brièvement pour bien s'assurer que c'était bien son ami, Ulrich poursuivit, embarrassé :
Ulrich : Merci Odd. Euh...Donc voilà, ce que je voulais te dire c'est euh...Ah c'est pas si simple à dire tu sais mais si je n'arrive pas à le dire à toi, je n'arriverais encore moins à le lui dire....
«le lui dire...» ces dernières paroles intriguaient la jeune japonaise. Ulrich avait un sombre secret, un énorme secret qu'il apprêtais à dévoiler à son meilleur ami mais, qui en fait, était Yumi....Elle se rendit compte que de cacher ce fait n'était pas bien et comme elle respectais beaucoup Ulrich, elle ouvrit la bouche pour lui dire mais Ulrich se mit à rougir violemment et lâcha d'un coup :
Ulrich : Odd !! Je suis depuis le premier jour amoureux de Yumi mais je ne sais pas comment le lui dire et je compte le lui avouer ce soir...Voilà, c'est dit et ça me soulage d'en parler...
Cette phrase qu'Ulrich avait dite résonnais encore dans la tête et dans le cœur de Yumi : ça y est, sans le vouloir il lui avait dit qu'il l'aimais !
La jeune japonaise sentit son cœur battre plus vite, plus fort et elle sentit aussi le sang monter aux joues, une chaleur l'envahit tout d'un coup et un léger frisson lui parcourut l'échine. Ulrich, voyant que « son ami » ne répondait pas,, se retourna complétement pour l'observer. Yumi regarda Ulrich les yeux pétillants, et de ses mains tremblantes elle ôta sa perruque en punk, dévoilant ses magnifiques cheveux noirs de jais et son visage empourpré.
Ce cher Ulrich, voyant Yumi cru qu'il allait faire une crise cardiaque mais il n'eut pas le temps de tomber à la renverse car Yumi se jeta à son cou et lui chuchota doucement à son oreille :
Yumi : Moi aussi je t'aime Ulrich, je t'aime depuis le premier jour...J'attendais une approche de ta part car moi, je n'aurais jamais oser...
Les deux jouvenceaux se mirent face à face, le regard plongé l'un dans l'autre. Ulrich pris le visage de Yumi qui se mit à sourire tendrement. Tandis qu'elle le contemplait, Ulrich posa doucement ses lèvres sur les siennes et l'embrassa passionnément ; ils s'effleuraient doucement les lèvres et, petit à petit, entrouvraient leur bouche pour se faire des petits coups de langue rapides qui devinrent comme un jeu pour eux. Quelques minutes plus tard, leur langue se caressaient et s'entremêlaient : c'était leur premier baiser, le plus beau, le plus réussi, le plus passionné...
Après cela, les douze coups de minuit retentirent, comme accompagnant le jeune couple sous les lumières du dortoir, main dans la main et par cette nuit d'Halloween, ils avaient oublié le porte-feuille...

FIN

Yuki Kuran
29/10/10 à 21:16
cc super ton histoire, j'ai trop aimé, c'est dommage quel s'arrête là, mais bon, je vais la mettre dans mes favoris car elle est super bien faite, Ulrich était déguisé en quoi? En tout cas bravo chapeau je te met 20/20 bsx et vite ta prochaine fic, ;) ;) ;) ;) ;) ;) ;) ;) ;) ;) ;) ;) ;) ;) ;) ;) ;) ;) ;) ;) ;) ;)

Ishihafsiyama
30/10/10 à 10:26
Merci beaucoup, Yumi345 c'est trés gentil à toi ;) (je vois que les inscrits sur Yumi2004 sont beaucoup plus sympas que ceux sur codelyoko.fr mais bon passons ^^) Ulrich ?? Euh laissez cours à votre imagination pour imaginer son costume ;) mais comme ce dernier déteste se déguiser, je crois qu'il soit venu uniquement dans le but de voir Yumi... :D
Et oui, cette fic n'as pas de suite car c'est une one shot, une histoire courte en un chapitre, cela me fait plaisir que tu m'encourage ainsi Yumi345 ^^
Je ferais d'autres fics, en attendant si cela n'es pas déjà fait, allez voir "Pourquoi doit-on souffrir à cause de l'amour ?" elle avait été commencée par Rahma, une tunisienne parlant trés bien français (essayant, mais y arrive) et qui a rendu les armes à cause de critiques négatives :? Mais bon, c'est moi qui ai repris le flambeau et dans quelques temsp, vous aurez la suite de la fic "Pourquoi doit-on souffrir à cause de l'amour ?"

HAPPY HALLOWEEN !!! :twisted: :twisted: :twisted: XD

Simon76
30/10/10 à 11:47
Très , très belle fic : simple mais très efficace ! Très jolie imagination en tout cas . J'attendrai avec impatience peut-être une autre fic de ta part ! ^^

Au faite si nous somme un peu plus gentil , sais que nous somme surtout un peu moins "élitiste" que eux . xD

Yuki Kuran
21/11/10 à 03:45
cc dis que veux dire jouvencau? dis le moi car je sais pas se que sa veux dire

PS:j'écrit depuis 6ans et je ne sais pas se que ce mot veux dire et ben sa promet l'évolution!bsx ;) ;) ;) ;) ;) ;) ;) ;)

UltimBen
21/11/10 à 12:00
Une superbe fic, j'attends aussi tes prochaines

Ishihafsiyama
21/11/10 à 13:06
Coucou Yumi345 !!

"Jouvençeaux" est un mot qui désigne jeunes, un mot du langage soutenu qui signifie "adolescents" et pour ne pas devoir répéter sans cesse les mots "jeunes", "ados" ect j'ai utilisé ce mot datant du...Moyen-Age me dit mon père pour qualifier ce couple. J'avoue que je suis maintenant étonnée d'entendre mon père me dire que ce mot date du XIIème siècle !! Normal que (presque) personne n'ai utilisé ce mot !! XD

Yuki Kuran
21/11/10 à 21:09
merci bsx!! ;) ;) ;) ;) ;) ;)

Abali
15/09/12 à 16:43
C'est un peu désolant de lire une de ses fics préférés réduite comme ça...

>> http://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php ... sc&start=0

Cette fiction est un plagiat d'une bonne partie de la fic au dessus. L'autre possédant des passages avant et après. Je vous conseille de la lire, nettement plus intéressant, dont l'idée de départ est propre à l'auteur. Et pas recopié, jusqu'à l’utilisation de certaines expressions, quelque mois après son post sur un forum différent.

Et que personne me sorte que c'est juste quelqu'un qui a eu la même idée de synopsis ''qu'à Haloween, Odd & Yumi décident de se faire passer l'un pour l'autre. Ulrich, pas doué, ne réalise pas la supercherie, et se retrouvant seul avec Yumi (qu'il prend pour Odd), lui dévoile ce qui a sur le coeur, confie l'amour qu'il porte pour la japonaise.Il lui déclare donc sa flamme sans faire exprès. Donc c'est intéressant. Donc Yumi enlève sa perruque et ''oh, Yumi c'est toi ? Je viens de te dire que je suis amoureux de toi, à toi, oh la la la, mon coeur bat à la chamade !''. Ect.

Déjà que la première et seule vrai version a un introduction nettement plus longue, et une suite, elle est de qualité. Elle.

Merci de ne pas s'attribuer des mérites.

L'anonyme
15/09/12 à 21:00
"Abali" a écrit :
Cette fiction est un plagiat d'une bonne partie de la fic au dessus.
Tel que tu le décris, ça a plutôt l'air d'être une réécriture d'une anecdote qui fait partie d'une autre fic. C'est bien ça?
Si c'est bien ça, c'est pas du tout la même chose. Il est possible de faire une réécriture de ce genre en toute bonne foi. Tout le monde n'a pas le même rapport à l'écriture. Ce que tu appelles du plagiat, Ishihafsiyama le voyait peut-être comme un hommage. Je suis d'accord que ce type de pratiques peut être considéré comme irrespectueux pour l'auteur d'origine, et c'est bien d'attirer l'attention sur le fait que c'est pas une oeuvre originale, mais je ne suis pas certain que ça mérite forcément de le dire de manière aggressive.

Plusieurs topics de fics ont été verrouillés pour plagiat il y a quelques années, mais personnellement, je suis pas convaincu que ce soit la peine de traiter les auteurs comme des criminels lorsqu'ils font ça. J'ai connu des gens qui l'ont fait en toute innocence, et chacun mérite le bénéfice du doute de ce point de vue là. L'immense majorité des gens qui écrivent des fics ici sont des gens qui s'essaient au genre, et une mauvaise maitrise des conventions peut facilement conduire à ce type de dérive sans que qui que ce soit veuille nuire à quelqu'un d'autre.

Bon, là, on est dans le cas d'un auteur qui ne poste plus depuis plusieurs années, mais j'invite l'auteur à s'exprimer sur la question; et j'invite d'ailleurs tous les auteurs de toutes les fics à venir à expliciter leur démarche lorsqu'ils écrivent une fic? Est-ce une nouvelle histoire? Une "novélisation" d'une autre fic? Une adaptation à un autre format?

Abali
15/09/12 à 22:07
Ah mince, je voulais pas être agressive, seulement que les gens réalisent qu'il ne s'agissait pas vraiment d'une idée originale et propre à l'auteur. Mes mots ont dépassé ma pensée. Mais en me relisant je réalise que j'ai pas été ''très sympa'' :roll: . Je partage ton point de vue, et puis, en ayant déjà fait ce genre de choses plus jeune sans me rendre compte qu'il s'agissait d'une forme de plagiat, je ne suis pas si bien placé pour blâmer. Bien que je doute que l'auteur soit encore actif, je suis désolé, excuse ma maladresse.

L'anonyme
15/09/12 à 23:26
Pas de problème ^^