Histoire : Après Xana


Score : 4.5 sur 10 (4.5/10)   [2 notes]

Donner une notre :

Taille du texte :

Imprimer cette histoire

Écrite par Aeria le 06 juin 2012 (4051 mots)

Un jour comme les autres commence sur la capital de la France, un groupe de cinq jeunes adolescents entre quinze et dix-sept ans parlais près d’un banc. Il était neuf heure du matin, et c’étaient les premiers à être arrivé dans la cour.

- Au faite ce n’est pas aujourd’hui que l’ont a une inspection des chambre? Demande une jeune fille aux cheveux rose.
- Si c’est ce soir, et malheureusement pour nous c’est Jim et mr Delmas qui vont s’en occuper.
- A mince c’est vrai j’avais complètement oublier, et si ils découvrent Kiwi? Je suis fichu !

S’exclame un blond dont les cheveux était relevé en un pic de gel.

- Oh t’inquiète Odd ont va s’en charger cet aprèm vue que l’ont est mercredi !
- Ulrich a raison ce n’est pas non plus la mer à boire. S’enquit un autre blond à lunette.
- Dis Aelita ce n’est que aux garçons, ou c’est aussi pour les filles cette inspection?
- C’est pour les deux Yumi.

Aelita regarde ses camarade se chamailler gentiment, et elle attrapa un bras. Et pris la parole :

- Dis Jérémy tu veux bien venir m’aider cette après-midi pour l’inspection?
- heu ... Eh bien d’accord ! dit il rougissant.
- Et toi Yumi, tu veux bien venir m’aider?

Demande Odd en regardant la jeune fille en faisant un regard de chien battu. Yumi ouvre grand ses yeux, se qui fit échapper un petit gloussement de la part d’Ulrich. La jeune brune regarde le blond et répond :

- Euh non je ne croix pas ... Et de toute façon je dois gardé le môme !
- Ah tes parents sont de sortie?
- Oui malheureusement pour moi, j’aurais voulut échapper à cette corvée.

Ulrich se mit à rire à la fin de la phrase, et il sorti tout en rigolant :

- Je te ... Comprend Yu’ ... Je compatie !
- Vas y fou toi de moi pendant que tu y ’es !

le rire s’intensifie, ce qui attira l’attention des trois autres qui était en train de discuter de cette fameuse "inspection".

- Qu’es ce qui le fais rire comme ça? Demande Jérémy.
- C’est rien, laisse tomber !

et sur ses mots la bande continua de discuter. Quelques heures plus tard le premier cour pour chacun venais de commencer. Yumi en cour de math, et Aelita Jérémy, Ulrich et Odd en cour de sport. Du côté de Yumi. Cette dernière n’écouter vainement pas le cour, elle était en train de "texoter" avec Ulrich.

Les messages :

Yumi : Tu fais quoi?
Ulrich : Je regarde Jim se rétamer sur le tapis et toi?
Yumi : Boh rien je m’ennui ... Dis Ulrich je peux te poser une question?
Ulrich : Vas y, je t’écoute.
Yumi : Tu veux pas venir avec moi garder Hiroki j’le sens pas du tout!
Ulrich : Ouais si tu veux!
Yumi : Ok! t’ai vraiment génial.
Ulrich : Bah c’est rien, bon je te laisse y’a l’infirmière qui viens d’arriver, bisou.
Yumi : Kissou!


la jeune nippone se mit à sourire, et se remis à lire les message échanger avec le beau brun. Quand soudain un claquement se fit entendre sur sa table, elle sursaute et remis vite son portable dans sa trousse.

- Yumi tu veux que je t’aide peut-être? Dit Mme Meyer coléreuse.
- Euh non madame sa ira.

Dis elle rouge de honte. La professeur la regarde, et s’exclame :

- Que cela ne se reproduise pas! bon ou on étions nous ...

Et le cour se suivit ainsi sans aucun bruits ou murmures. Pendant ce temps du côté des garçons et Aelita. L’ambiance était un peu plus joyeuse, et les rire fusais à chaque fois que Yolande l’infirmière essayer de relever ce bon vieux Jim.

- J’aimerais pas être à sa place! dis Aelita en grimaçant.
- N’empêche c’est trop tordant de voir Jim se tortiller comme sa!
- Sa c’est sur Odd!

confirme Ulrich en souriant. Le jeune brun regarde l’heure qu’indiquais son portable, onze heure trente. Il souffla, le cour était loin d’être terminé. Puis Jérémy regarde Ulrich et dis:

- Alors?
- Alors quoi? Demande le brun septique
- Tu vas voir Yumi cet aprèm?

Ulrich eu un sourire en coin, se que distingua très vite Jérémy.

- Oui je la voie! ont va garder son frère.
- Ben bon courage, car plus morpion que lui, sa n’existe pas!
- Sa c’est bien vrai!

et les deux jeune homme continuèrent de parler jusqu’à la fin du cour. Arrivé à midi, tous se changèrent pour se précipiter vers le réfectoire, ou se trouvé déjà Yumi assise à une table. Nos trois garçons prirent de quoi manger et allèrent prendre place ainsi qu’Aelita. Tous fut disposer afin que chacun puisse discuter et voir l’autre. Yumi était au bout de la table, Aelita fut à sa droite, qui à côté d’elle se trouver Jérémy. Ulrich fut en face de celui-ci et Odd à la gauche de Yumi. Commençant à manger, Aelita entama la discussion.

- Dites vous avait réfléchit pour le bal de la saint valentin?
- Quoi ch’est quand? Interviens Odd la bouche pleine.
- C’est jeudi prochain imbécile! renchérit Jérémy
- Et j’ai appris que ceux ou celle qui n’avais pas de cavaliers(ières) ne sera pas autorisé à y’aller!

continu Ulrich sur la même lancé. Yumi les écouté sans rien dire, comme si ce "bal" était le cader de ses soucis. Quoique ... Elle aimerais bien y aller avec Ulrich, si lui accepter sa ce conçoit, Aelita regarde son ami et dis :

- Et toi Yumi tu en pense quoi?
- Boh je sais pas ! répondis la japonaise.

Puis une certaine fille s’invita à leur table et les acosta.

- Salut tous le monde!
- Tiens mais qui est là, c’est miss ma tu vus en personne!
- Oh l’aferme crétin.
- Sissi avant de nous poluer toute notre aire, qu’es ce que tu veux? S’enquit Jérémy agacé.
- Ben ...

Sissi regarde Ulrich, un aire ... Amoureux? Sur le visage, et s’aprète de nouveau à ouvrir la bouche. Mais trop tard le jeune brun la devança.

- Non, je n’irais pas au bal avec toi!

il la regarde et repris :

- Parfois je me demande si tu es sourde ma chère Sissi, trois fois que tu me demandes, et trois fois que c’est la même réponse.
- Tu y vas avec cette japonaise de pacotille?

Aucuns son ne sorti de la bouche d’Ulrich, juste un petit regard tendre pour l’élu de son coeur.

- Je voie, mais ne viens pas pleurer dans mes jupons quand elle t’aura fait souffrir!
- Bon tes lourde à la fin, tu me gave, je veux pas y’allais avec toi, point barre la discussion s’arrête là.
- Et en passent n’oublie pas de demander à Hervé je suis sur qu’il serait ravi d’y aller avec toi!

Continue Odd en parlant fort afin que tout le monde puisse l’entendre, ce qui avait plutôt bien fonctionné puisque la moitié des élèves le fixé du regard. A la fin du repas nos ex lyoko-guerriers se dirigent vers la cour du collège et Yumi dit en se tournant :

- Bon je vous laisse, ont se voie demain!
- Ok Yu’ à demain ... Et bon courage. Dit Jérémy un sourire aux lèvres
- Moi aussi j’vous laissent ont se retrouvent ce soir pour le repas.
- Comment?? Myster Stern va passer toute la journée avec sa juliette? Que c’est t’y pas mignon tout sa! pas de bêtise.
- C’est plutôt à toi qu’ont devrais dire sa.

Dis Yumi en partant. Ulrich sourit et se mis à la suivre. Odd ouvre grand la bouche, et regarde ses deux acolytes partir.

- Héé!!! J’vous permet pas de dire sa! se plain t-il.
- Bon au lieu de faire le zoive viens avec nous pour caché Kiwi pour ce soir! dit Aelita en rigolant.

Jérémy sourit, il trouver cela agréable de voir Aelita sourire et rigoler cela lui mettait du baume au coeur, et c’est tout sourire qu’il parti avec Aelita et Odd au dortoirs des garçons.




------------------------------



Pendant ce temps du côté d’Ulrich et Yumi. Ses deux là marchaient tranquillement en direction de la maison japonaise de Yumi. Cette dernière réfléchissait par apport au bal qui aura lieu la semaine prochain, et elle se demander comment elle allait demander au beau brun de ses rêve d’y aller avec elle. Arrivé à bon port, les deux jeunes entre dans un petit jardin bien décoré par des plantes et d’autres accessoires. Une fois sous le perron, Yumi se tourne vers Ulrich et lui dis avant d’ouvrir la porte :

-Surtout reste toi-même, ne te fait pas de souci à propos de mon père!
-Oui ne t’inquiète pas ma belle, je serais me tenir. S’enquit t-il d’une voix douce et d’un regard charmeur.

Ma belle?? Des rougeurs apparurent sur les joues de la nippone, qui se senti un peu mal à l’aise. Elle ouvre la porte en bois, et pénètre à l’intérieur de la maison.

-Yumi c’est toi?? Cri une voix féminine à l’étage.
- Oui c’est moi maman.

La jeune japonaise retire ses chaussures, ainsi qu’Ulrich, qui en voyant la mère de sa belle, ravale sa salive, et se mit à sourire poliment. Madame Hishiyama se dirige vers les deux jeunes, et leur sourit.

- Bonjour Ulrich, je suis contente de te revoir! Avait t-elle dit avec un large sourire.
- bonjour madame Hishiyama, et je suis autant ravi que vous de vous revoir.

Yumi sourit le fait que sa mère appréciée Ulrich était un atout de gagné pour elle, il ne resté plus que son père à convaincre du fait que celui qu’elle aime n’était pas un délinquant, c’est comme ceci que l’homme de la famille voyais Ulrich. Celui-ci descend quelques instant plus tard, et apparu aux côtés de sa femme.

- Tiens bonjour vous deux, sa va comme vous voulez? Demande t-il.

Ulrich tira une grimace, car le ton que Mr Hishiyama avait employé ne lui avait guerre plu. La belle japonaise non plus n’avait pas apprécié du fait que son père ai une attitude comme sa. Elle le regarde dans les yeux et s’exclame après mûre réflexion:

- Oui sa va bien! bon euh maman c’est bon vous pouvez partir tranquille.
- Je l’espère! dit aigrement Mr Hishiyama en dévisageant Ulrich.

Celui-là blêmit et se ravisa en baissant son regard. Mr Hishiyama sourit en voyant que le jeune homme avait du respect pour lui. La mère de Yumi pris le bras de son époux, et le tira jusqu’à dehors.

- Bon bonne journée à vous deux!
- Oui à vous aussi. s’exclame la nippone un faux sourire aux lèvres.

Puis la porte claqua. Yumi pour être sur que ses parents étaient bien parti colle son oreille sur la porte, et écoute le moindre bruit qui proviendrais du moteur. Rien juste un frottement de pneus caresser le sol.

- C’est bon ils sont partis! dis la jeune fille en souriant.

Ulrich lui rend son sourire, et la regarde dans les yeux.

- Tu étais si pressé que sa?
- Oui. Répond t-elle simplement. Bon tu veux boire quelque chose?
- Euh ... Oui de l’eau sil te plais!
- Ok aller viens suis moi beau brun.

Dit elle d’un ton enjoué, Ulrich sourit et suivit la jeune fille jusqu’à la cuisine. Prenant place sur unes des chaises de la pièce, Yumi prend un verre et une tasse, donne le verre d’eau à Ulrich, et elle, elle se fit chauffer du thé. Son regard se perd dans le lointain horizon, se rappelant qu’elle était avec Ulrich, et que cela la stressé un peu. Yumi aperçoit un petit mot collé sur le réfrégirateur, elle va vers l’objet, et le lue.

- "Ma chérie si tu pouvais me repasser le linge qui se trouve dans le sèche linge se serait bien, bisou maman"

Souriante, elle met le mot à la poubelle, sort son thé du micro-onde, et alla par la suite sortir le linge sec du sèche linge. Mettant tout les tissus sur le canapé du salon, elle reviens dans la cuisine, et bue une gorgée de son thé. Son regard tombe sur celui du beau brun, elle le fixe de ses yeux noir, et s’apprête à ouvrir la bouche, mais le jeune homme fut plus rapide et lui dit:

- Sa va Yu? Tu as l’air .... Ailleurs!

PDV Yumi:

Si tu savait à quoi je pense, tu en serait plus que surpris. J’aimerais tant te dire se que je ressent vraiment, mais je n’ai pas assez de courage pour te l’avouer. Malgré le fait que l’ont est détruit Xana, j’ai ce poids en moi qui m’empêche d’aller vers toi, pourtant, à chaque fois que tu me regardes j’ai le coeur en fête et l’âme en pleine effervescence, toi qui a mis du bonheur dans ma vie ...

PDV Narrateur :

- N... Non sa va bien!

Ulrich encre une fois de plus ses yeux dans ceux de la jeune fille, il se lève et se poste face à elle et lui souffle d’une voix douce :

- Décidément tu n’est pas faites pour mentir .... Il n’y a aucun mal à ce que tu rougisse ma belle!

Sa main venait délicatement de se poser sur sa joue, ses doigts effleurent doucement sa peau blanchâtre, et lui sourit chaleureusement. Yumi ne savait plus quoi dire si ce n’est que cette phrase :

- Bon, je m’attaque au repassage, et après le temps que mon frère rentre, ont ira faire un tour dehors.

Ulrich lui répond d’un mouvement de tête, et ensuite Yumi parti chercher de quoi repasser. Le beau brun, tout en observant la jeune brune, se demander encore comment il allait si prendre pour l’inviter au bal.

- " Je verrais sa, quand je serait seul avec elle .... Autant que je lui demande maintenant! " Yumi ?
- Oui Ulrich, qu’es ce qu’il y a ? Demande t-elle
- C’était pour savoir, tu y va au bal ?
- Euh ... Oui mais .... Eh tu as un trou au tee-shirt ! s’exclame Yumi.

Elle allais prendre une aiguille et du fil vert kaki, se dirige vers Ulrich, et lui dis:

- Surtout tu ne bouge pas.
- Ok !

et le jeune homme se laissa faire. Son souffle, il était si proche de sa peau et son odeur le frapper, Ulrich la regarde puis il arrête ses mouvements, l’aiguille tombe sur le sol, et le jeune homme sécit unes des mains de Yumi. Celle-ci ne bouge pas, sa tête est baissé se qui fait qu’un rideau fin noir cacher son visage. Que ce passait t-il? Son coeur battait si vite, et pourtant Ulrich a juste pris sa main droite sans rien faire de plus. Son regard monte doucement, et s’arrête sur son abdomen. Droit, bien forméelle pouvait même apercevoir quelques tablettes de chocolat à travers son débardeur. Ulrich l’attir vers lui, et de sa seconde main il écarte ses cheveux, pour qu’il puisse voir ses yeux.

- Tu es vraiment adorable, mais tu n’y était pas obligé !

Dis Ulrich d’une voix qui se voulais douce. Yumi le regarde de nouveau, ressère l’étreinte entre sa main et la sienne, et fini par dire :

- Ben quoi, il faut bien que mon cavalier ressemble à quelque chose.

Le beau brun se tue, et regarde la japonaise dans les yeux, lui lancais t-elle un signaux? Si c’était le cas, il falait qu’il sécisse sa chance et de suite. Alors prenant son courage à deux main, il enroule son dos de ses bras, se qui fit que le corps de la jeune fille se rapprocha du sien. Celle-ci pose délicatement ses mains sur les épaules d’Ulrich et plonge son regard noir dans les siens. Unes des jambes de la niponne se place sur la chaise, plus précisément entres les jambes d’Ulrich qui se senti raidir au contact, il commence des gestes régulier sur son dos, et lui murmure d’une voix douce :

- Yumi .... Il y a une chose dont je voudrais te faire part !
- Et qu’es ce que c’est ? Demande t-elle

la fine bouche d’Ulrich monta jusqu’à l’oreille gauche de la jeune fille, et chuchotte de nouveau de la même voix :

- Voudrais tu ..... Etre ma cavalière, pour le bal de la saint valentin?

PDV Yumi :

Je sentait mon coeur battre à la chamade, je fut prie d’un sentiment de joie et de bonheur, je regarde Ulrich, et exactement de la même façon qu’il avait procéder je m’exclame heureuse à son oreille :

- Oui ..... Avec grand plaisir Ulrich.

je sourit, pose un délicat baiser sur sa tampe, et le regarde de nouveau.

PDV Narrateur :

Le beau brun continu de resserais leur étreinte, un sourire en coin apparu sur son visage, et ne comptant plus sur les minutes qui lui paraissé intenable, il approche son visage du sien. Yumi reste muette face à ce geste, mais elle aussi s’approche de son visage, ses mains se ressèrent sur ses épaules, et Ulrich la rapproche un peu plus de lui. Tout t’y était, personne ne les déranger, la scène de la demande avait était parfaite celon-eux, et là ils s’appretaient à franchir un second pas, qui pourrais bien chabger leur vie à jamais. Leur souffles commencent à ce mélanger, il ne rester plus que quelques petit mini-mètres à franchir. Mais hélas un bruit les sortit brusquement de leur rêve.

- Yumi je suis rentré !! Cri une petite voix masculine.

La japonaise souffle, elle qui attendait sa depuis bon nombres de temps, Ulrich s’en apercut, il relâche son étreinte avec regret, et regarde d’où provenais la voix. Et qu’elle ne fut sa srprise en voyant que en fin de compte il ne s’agissait que du petit frère de sa bien aimée.

- Hiroki ...



------------------------------



Le petit frère de la jeune japonaise se dirige vers la cuisine, où était nos deux amoureux. Se mettant devant eux il aperçoit les joues cramoisi de sa soeur, et ne pue s’empêcher de répliquer :

- Oh je voie que je dérange !
- Non sans blague ta trouvé sa tout seul ? Répond la jeune fille ironiquement.
- Hiroki ....

Celui-ci tourne la tête vers Ulrich qui venais de l’interpeller, et le regarde.

- Oui qu’es ce qui y’a ?
- Au lieu de faire le pitre, va ranger tes affaires !
- Euh ... D’accord. S’exclame le petit garçon

Et il monta dans sa chambre sans broncher. Yumi fut étonné, jamais elle n’avais vue Ulrich parler comme sa à son frère. Mais cela le faisait sourire, elle s’approche de sa joue, et lui colla un baiser.

- Merci beau brun tu m’as bien aider !
- Oh ..... Euh, c’est rien.
- " Qu’es ce qu’il es mignon quand il rougi."

Pense Yumi en allant à son tour à l’étage.

- Tu viens ... Ou tu compte rester en bas ?
- J’arrive !

et c’est avec des joues rouge que le beau brun monta à l’étage. Arrivé dans sa chambre, la jeune fille alla se poster à la fenêtre et regarde pendant quelques instant l’horizon. Ulrich lui était adosé contre la porte, et regardait l’élu de son coeur en souriant.

-"Il faut vraiment que je lui dise." Euh ... Yumi ?
- Oui Ulrich qui y’a t-il ? Demande celle-ci en se retournant vers lui
- Euh .... Bah voila, en faite .... Je voudrais te dire quelque chose !
- A oui ? Et quoi donc ?

Demande t-elle en s’approchant du jeune homme, qui rougissait à vue d’oeil. Ulrich lève son regard et vint planter ses yeux chocolat dans les yeux noir de Yumi. Son coeur battait à la chamade, et il commençait à perdre le contrôle.

- Euh ... Non c’est rien, laisse tomber !
- Tu es sur ? Tu m’as l’air inquiet ? S’enquit Yumi

le beau brun baisse les yeux et regarde le sol, pourquoi n’arriver t-il pas à lui dire ? C’était pour que deux mots, et pourtant rien ne sortait à chaque fois qu’il voulais lui parler, comme si ses mots lui était interdit. Pourtant n’es pas lui, qui rêve sans cesse de ce moment ? Et elle alors ? Ressentait t-elle les mêmes choses ? Lui même se le demander, et finissait par croire qu’il n’aurait jamais de chance avec la belle japonaise. Celle-ci était bien étonné du comportement soudain d’Ulrich, pourquoi avoir réagi comme sa ? Sentant le rouge lui monter au nez, elle détourne le regard, et se dirige vers son armoire. L’ouvrant, elle regarde se qu’elle pouvais enfiler pour le bal, sachant qu’elle y allait avec Ulrich il fallait que sa tenue soit impeccable, voir même merveilleuse. Soudain un bruit rettentit, c’était le portable d’Ulrich qui sonnait, celui-là décroche et dis :

- Oui allo ?
- Ulrich c’est Aelita, je te dérange pas j’espère ?
- Non t’inquiète princesse, y’a un problème ? Demande t-il
- Euh oui, et plutôt un gros.
- Qu’es ce qui se passe ?
- Odd est parti chez le proviseur, Jim a découvert Kiwi !
- merde, et comment sa c’est passé ?
- bah là je peux pas trop t’expliquer car je suis aussi chez le proviseur avec Jérémy, si tu pouvais venir avec Yumi !
- Euh, ok je lui dit, et ont arrivent de suite.
- Ok merci Ulrich !

et la conversation ce coupa. Ulrich regarde de nouveau Yumi, et celle-ci lui demande :

- Y’a un souci ?
- Oui, Jim a découvert Kiwi, du coup Odd Jérèm et Aelita sont chez le proviseur.
- mince, et alors il faut qu’ont face quoi nous ? S’enquit la jolie brune.
- Faut qu’ont ailles au collège !
- Mais Hiroki ?
- T’inquiète pas pour moi, je serait m’occuper !

Yumi et Ulrich eurent un sursaut en entendant la voix d’Hiroki, Yumi espérait que se soit un rêve et que son frère ne se trouvé pas derrière sa porte.

- Je vais le masacrer ! Grince t-elle
- Pas le temps ma belle, tu règleras sa avec lui plus tard, là ont se rend au collège hélico presto.

Pas le temps de répliquer quelque chose qu’Ulrich pris la main de Yumi, et l’emmène vers la porte. Tout deux sortirent, et ils croisèrent Hiroki. La jeune brune lui lance un regard froid, qui voulais dire " toi attend mon retour ",et enfin nos deux amoureux se dirigèrent en courant vers le collège.

- Ah je vous jure .... Ses deux là resterons toujours un mystère pour moi.

Et sur ses paroles Hiroki retourna dans sa chambre.


Aeria
06/06/12 à 23:38
Bon voila cette fois je publie mon histoire avec mon compte je laisse celui de Yuki Kuran à ma soeur je viendrais juste voir si elle a de nouveaux messages, sur ce voila le premier paragraphe.

Après Xana.

Un jour comme les autres commence sur la capital de la France, un groupe de cinq jeunes adolescents entre quinze et dix-sept ans parlais près d'un banc. Il était neuf heure du matin, et c'étaient les premiers à être arrivé dans la cour.

- Au faite ce n'est pas aujourd'hui que l'ont a une inspection des chambre? Demande une jeune fille aux cheveux rose.
- Si c'est ce soir, et malheureusement pour nous c'est Jim et mr Delmas qui vont s'en occuper.
- A mince c'est vrai j'avais complètement oublier, et si ils découvrent Kiwi? Je suis fichu !

S'exclame un blond dont les cheveux était relevé en un pic de gel.

- Oh t'inquiète Odd ont va s'en charger cet aprèm vue que l'ont est mercredi !
- Ulrich a raison ce n'est pas non plus la mer à boire. S'enquit un autre blond à lunette.
- Dis Aelita ce n'est que aux garçons, ou c'est aussi pour les filles cette inspection?
- C'est pour les deux Yumi.

Aelita regarde ses camarade se chamailler gentiment, et elle attrapa un bras. Et pris la parole :

- Dis Jérémy tu veux bien venir m'aider cette après-midi pour l'inspection?
- heu ... Eh bien d'accord ! dit il rougissant.
- Et toi Yumi, tu veux bien venir m'aider?

Demande Odd en regardant la jeune fille en faisant un regard de chien battu. Yumi ouvre grand ses yeux, se qui fit échapper un petit gloussement de la part d'Ulrich. La jeune brune regarde le blond et répond :

- Euh non je ne croix pas ... Et de toute façon je dois gardé le môme !
- Ah tes parents sont de sortie?
- Oui malheureusement pour moi, j'aurais voulut échapper à cette corvée.

Ulrich se mit à rire à la fin de la phrase, et il sorti tout en rigolant :

- Je te ... Comprend Yu' ... Je compatie !
- Vas y fou toi de moi pendant que tu y 'es !

le rire s'intensifie, ce qui attira l'attention des trois autres qui était en train de discuter de cette fameuse "inspection".

- Qu'es ce qui le fais rire comme ça? Demande Jérémy.
- C'est rien, laisse tomber !

et sur ses mots la bande continua de discuter. Quelques heures plus tard le premier cour pour chacun venais de commencer. Yumi en cour de math, et Aelita Jérémy, Ulrich et Odd en cour de sport. Du côté de Yumi. Cette dernière n'écouter vainement pas le cour, elle était en train de "texoter" avec Ulrich.

Les messages :

Yumi : Tu fais quoi?
Ulrich : Je regarde Jim se rétamer sur le tapis et toi?
Yumi : Boh rien je m'ennui ... Dis Ulrich je peux te poser une question?
Ulrich : Vas y, je t'écoute.
Yumi : Tu veux pas venir avec moi garder Hiroki j'le sens pas du tout!
Ulrich : Ouais si tu veux!
Yumi : Ok! t'ai vraiment génial.
Ulrich : Bah c'est rien, bon je te laisse y'a l'infirmière qui viens d'arriver, bisou.
Yumi : Kissou!


la jeune nippone se mit à sourire, et se remis à lire les message échanger avec le beau brun. Quand soudain un claquement se fit entendre sur sa table, elle sursaute et remis vite son portable dans sa trousse.

- Yumi tu veux que je t'aide peut-être? Dit Mme Meyer coléreuse.
- Euh non madame sa ira.

Dis elle rouge de honte. La professeur la regarde, et s'exclame :

- Que cela ne se reproduise pas! bon ou on étions nous ...

Et le cour se suivit ainsi sans aucun bruits ou murmures. Pendant ce temps du côté des garçons et Aelita. L'ambiance était un peu plus joyeuse, et les rire fusais à chaque fois que Yolande l'infirmière essayer de relever ce bon vieux Jim.

- J'aimerais pas être à sa place! dis Aelita en grimaçant.
- N'empêche c'est trop tordant de voir Jim se tortiller comme sa!
- Sa c'est sur Odd!

confirme Ulrich en souriant. Le jeune brun regarde l'heure qu'indiquais son portable, onze heure trente. Il souffla, le cour était loin d'être terminé. Puis Jérémy regarde Ulrich et dis:

- Alors?
- Alors quoi? Demande le brun septique
- Tu vas voir Yumi cet aprèm?

Ulrich eu un sourire en coin, se que distingua très vite Jérémy.

- Oui je la voie! ont va garder son frère.
- Ben bon courage, car plus morpion que lui, sa n'existe pas!
- Sa c'est bien vrai!

et les deux jeune homme continuèrent de parler jusqu'à la fin du cour. Arrivé à midi, tous se changèrent pour se précipiter vers le réfectoire, ou se trouvé déjà Yumi assise à une table. Nos trois garçons prirent de quoi manger et allèrent prendre place ainsi qu'Aelita. Tous fut disposer afin que chacun puisse discuter et voir l'autre. Yumi était au bout de la table, Aelita fut à sa droite, qui à côté d'elle se trouver Jérémy. Ulrich fut en face de celui-ci et Odd à la gauche de Yumi. Commençant à manger, Aelita entama la discussion.

- Dites vous avait réfléchit pour le bal de la saint valentin?
- Quoi ch'est quand? Interviens Odd la bouche pleine.
- C'est jeudi prochain imbécile! renchérit Jérémy
- Et j'ai appris que ceux ou celle qui n'avais pas de cavaliers(ières) ne sera pas autorisé à y'aller!

continu Ulrich sur la même lancé. Yumi les écouté sans rien dire, comme si ce "bal" était le cader de ses soucis. Quoique ... Elle aimerais bien y aller avec Ulrich, si lui accepter sa ce conçoit, Aelita regarde son ami et dis :

- Et toi Yumi tu en pense quoi?
- Boh je sais pas ! répondis la japonaise.

Puis une certaine fille s'invita à leur table et les acosta.

- Salut tous le monde!
- Tiens mais qui est là, c'est miss ma tu vus en personne!
- Oh l'aferme crétin.
- Sissi avant de nous poluer toute notre aire, qu'es ce que tu veux? S'enquit Jérémy agacé.
- Ben ...

Sissi regarde Ulrich, un aire ... Amoureux? Sur le visage, et s'aprète de nouveau à ouvrir la bouche. Mais trop tard le jeune brun la devança.

- Non, je n'irais pas au bal avec toi!

il la regarde et repris :

- Parfois je me demande si tu es sourde ma chère Sissi, trois fois que tu me demandes, et trois fois que c'est la même réponse.
- Tu y vas avec cette japonaise de pacotille?

Aucuns son ne sorti de la bouche d'Ulrich, juste un petit regard tendre pour l'élu de son coeur.

- Je voie, mais ne viens pas pleurer dans mes jupons quand elle t'aura fait souffrir!
- Bon tes lourde à la fin, tu me gave, je veux pas y'allais avec toi, point barre la discussion s'arrête là.
- Et en passent n'oublie pas de demander à Hervé je suis sur qu'il serait ravi d'y aller avec toi!

Continue Odd en parlant fort afin que tout le monde puisse l'entendre, ce qui avait plutôt bien fonctionné puisque la moitié des élèves le fixé du regard. A la fin du repas nos ex lyoko-guerriers se dirigent vers la cour du collège et Yumi dit en se tournant :

- Bon je vous laisse, ont se voie demain!
- Ok Yu' à demain ... Et bon courage. Dit Jérémy un sourire aux lèvres
- Moi aussi j'vous laissent ont se retrouvent ce soir pour le repas.
- Comment?? Myster Stern va passer toute la journée avec sa juliette? Que c'est t'y pas mignon tout sa! pas de bêtise.
- C'est plutôt à toi qu'ont devrais dire sa.

Dis Yumi en partant. Ulrich sourit et se mis à la suivre. Odd ouvre grand la bouche, et regarde ses deux acolytes partir.

- Héé!!! J'vous permet pas de dire sa! se plain t-il.
- Bon au lieu de faire le zoive viens avec nous pour caché Kiwi pour ce soir! dit Aelita en rigolant.

Jérémy sourit, il trouver cela agréable de voir Aelita sourire et rigoler cela lui mettait du baume au coeur, et c'est tout sourire qu'il parti avec Aelita et Odd au dortoirs des garçons.

Voila la première partie. J'espère que sa vous plaira kissou à tous! ;)

ASmile
07/06/12 à 14:27
Chouette début, fin y a rien d'extraordinaire non plus !

C'est un début comme toutes les fictions de pseudo-saison 5, maintenant te reste qu'à te démarquer de la banalité comme le font la plupart des auteurs de ce site, trouve quelque chose de spectaculaire et nouveau ...

Et fait attention aux fautes d'inattention et de grammaire,

Ex :
- accords des verbes, tu as tendance à mettre comme terminaison -er hors cela n'est que pour une action en autre temps il faut mettre -é et n'oublie pas d'accorder tes verbes -aient -ai -ais -ait car cela peut gêner la lecture.
- on, utiliser comme pronom personnel indéfini de la troisième personne du pluriel et -ont conjugaison du verbe " avoir " à la troisième personne du pluriel.
- Bien souvent, il n'y a pas de virgule devant le " et ".
- Ce est un pronom démonstratif et - se est un pronom personnel (ex : avant ce soir) et (ex : il se lave, il lave lui-même)
- Croire est un verbe -crois et -croix est la croix
- Pour une négation, il faut -ne ( ex : il ne faut pas)
- Tu as la cour (de récréation) et le cours (d'école)

Et j'en oublie surement énormément, fait attention cela gâche la lecture et puis word ne corrige qu'une partie des fautes, mais celui-ci n'est pas infaillible loin de là !!

Allez bonne continuation à toi ;)

Aeria
08/06/12 à 11:17
Je te remercie ASmile pour ce commentaire, je ferais plus attention le second paragraphe sera poster ce soir car la je suis au lycée. Et pour simple information j'utilise Open Office. Voila!

Aeria ;)

folken
11/06/12 à 20:26
c'est un bon début en espérant la suite.

Aeria
18/06/12 à 02:05
Bonsoir,

Je vous pris d'excuser mon retard, j'ai un problème d'ordi et du coup j'utilise mon portable, si tout ce passe bien je recupere mon ordinateur mardi ! Voilà c'était pour vous prévenir.

Kissou

Aeria
27/06/12 à 11:39
Avec un peu de retard, voila la suite:

Pendant ce temps du côté d'Ulrich et Yumi. Ses deux là marchaient tranquillement en direction de la maison japonaise de Yumi. Cette dernière réfléchissait par apport au bal qui aura lieu la semaine prochain, et elle se demander comment elle allait demander au beau brun de ses rêve d'y aller avec elle. Arrivé à bon port, les deux jeunes entre dans un petit jardin bien décoré par des plantes et d'autres accessoires. Une fois sous le perron, Yumi se tourne vers Ulrich et lui dis avant d'ouvrir la porte :

-Surtout reste toi-même, ne te fait pas de souci à propos de mon père!
-Oui ne t'inquiète pas ma belle, je serais me tenir. S'enquit t-il d'une voix douce et d'un regard charmeur.

Ma belle?? Des rougeurs apparurent sur les joues de la nippone, qui se senti un peu mal à l'aise. Elle ouvre la porte en bois, et pénètre à l'intérieur de la maison.

-Yumi c'est toi?? Cri une voix féminine à l'étage.
- Oui c'est moi maman.

La jeune japonaise retire ses chaussures, ainsi qu'Ulrich, qui en voyant la mère de sa belle, ravale sa salive, et se mit à sourire poliment. Madame Hishiyama se dirige vers les deux jeunes, et leur sourit.

- Bonjour Ulrich, je suis contente de te revoir! Avait t-elle dit avec un large sourire.
- bonjour madame Hishiyama, et je suis autant ravi que vous de vous revoir.

Yumi sourit le fait que sa mère appréciée Ulrich était un atout de gagné pour elle, il ne resté plus que son père à convaincre du fait que celui qu'elle aime n'était pas un délinquant, c'est comme ceci que l'homme de la famille voyais Ulrich. Celui-ci descend quelques instant plus tard, et apparu aux côtés de sa femme.

- Tiens bonjour vous deux, sa va comme vous voulez? Demande t-il.

Ulrich tira une grimace, car le ton que Mr Hishiyama avait employé ne lui avait guerre plu. La belle japonaise non plus n'avait pas apprécié du fait que son père ai une attitude comme sa. Elle le regarde dans les yeux et s'exclame après mûre réflexion:

- Oui sa va bien! bon euh maman c'est bon vous pouvez partir tranquille.
- Je l'espère! dit aigrement Mr Hishiyama en dévisageant Ulrich.

Celui-là blêmit et se ravisa en baissant son regard. Mr Hishiyama sourit en voyant que le jeune homme avait du respect pour lui. La mère de Yumi pris le bras de son époux, et le tira jusqu'à dehors.

- Bon bonne journée à vous deux!
- Oui à vous aussi. s'exclame la nippone un faux sourire aux lèvres.

Puis la porte claqua. Yumi pour être sur que ses parents étaient bien parti colle son oreille sur la porte, et écoute le moindre bruit qui proviendrais du moteur. Rien juste un frottement de pneus caresser le sol.

- C'est bon ils sont partis! dis la jeune fille en souriant.

Ulrich lui rend son sourire, et la regarde dans les yeux.

- Tu étais si pressé que sa?
- Oui. Répond t-elle simplement. Bon tu veux boire quelque chose?
- Euh ... Oui de l'eau sil te plais!
- Ok aller viens suis moi beau brun.

Dit elle d'un ton enjoué, Ulrich sourit et suivit la jeune fille jusqu'à la cuisine. Prenant place sur unes des chaises de la pièce, Yumi prend un verre et une tasse, donne le verre d'eau à Ulrich, et elle, elle se fit chauffer du thé. Son regard se perd dans le lointain horizon, se rappelant qu'elle était avec Ulrich, et que cela la stressé un peu. Yumi aperçoit un petit mot collé sur le réfrégirateur, elle va vers l'objet, et le lue.

- "Ma chérie si tu pouvais me repasser le linge qui se trouve dans le sèche linge se serait bien, bisou maman"

Souriante, elle met le mot à la poubelle, sort son thé du micro-onde, et alla par la suite sortir le linge sec du sèche linge. Mettant tout les tissus sur le canapé du salon, elle reviens dans la cuisine, et bue une gorgée de son thé. Son regard tombe sur celui du beau brun, elle le fixe de ses yeux noir, et s’apprête à ouvrir la bouche, mais le jeune homme fut plus rapide et lui dit:

- Sa va Yu? Tu as l'air .... Ailleurs!

PDV Yumi:

Si tu savait à quoi je pense, tu en serait plus que surpris. J'aimerais tant te dire se que je ressent vraiment, mais je n'ai pas assez de courage pour te l'avouer. Malgré le fait que l'ont est détruit Xana, j'ai ce poids en moi qui m'empêche d'aller vers toi, pourtant, à chaque fois que tu me regardes j'ai le coeur en fête et l'âme en pleine effervescence, toi qui a mis du bonheur dans ma vie ...

PDV Narrateur :

- N... Non sa va bien!

Ulrich encre une fois de plus ses yeux dans ceux de la jeune fille, il se lève et se poste face à elle et lui souffle d'une voix douce :

- Décidément tu n'est pas faites pour mentir .... Il n'y a aucun mal à ce que tu rougisse ma belle!

Sa main venait délicatement de se poser sur sa joue, ses doigts effleurent doucement sa peau blanchâtre, et lui sourit chaleureusement. Yumi ne savait plus quoi dire si ce n'est que cette phrase :

- Bon, je m'attaque au repassage, et après le temps que mon frère rentre, ont ira faire un tour dehors.

Ulrich lui répond d'un mouvement de tête, et ensuite Yumi parti chercher de quoi repasser. Le beau brun, tout en observant la jeune brune, se demander encore comment il allait si prendre pour l'inviter au bal.

- " Je verrais sa, quand je serait seul avec elle .... Autant que je lui demande maintenant! " Yumi ?
- Oui Ulrich, qu'es ce qu'il y a ? Demande t-elle
- C'était pour savoir, tu y va au bal ?
- Euh ... Oui mais .... Eh tu as un trou au tee-shirt ! s'exclame Yumi.

Elle allais prendre une aiguille et du fil vert kaki, se dirige vers Ulrich, et lui dis:

- Surtout tu ne bouge pas.
- Ok !

et le jeune homme se laissa faire. Son souffle, il était si proche de sa peau et son odeur le frapper, Ulrich la regarde puis il arrête ses mouvements, l'aiguille tombe sur le sol, et le jeune homme sécit unes des mains de Yumi. Celle-ci ne bouge pas, sa tête est baissé se qui fait qu'un rideau fin noir cacher son visage. Que ce passait t-il? Son coeur battait si vite, et pourtant Ulrich a juste pris sa main droite sans rien faire de plus. Son regard monte doucement, et s'arrête sur son abdomen. Droit, bien forméelle pouvait même apercevoir quelques tablettes de chocolat à travers son débardeur. Ulrich l'attir vers lui, et de sa seconde main il écarte ses cheveux, pour qu'il puisse voir ses yeux.

- Tu es vraiment adorable, mais tu n'y était pas obligé !

Dis Ulrich d'une voix qui se voulais douce. Yumi le regarde de nouveau, ressère l'étreinte entre sa main et la sienne, et fini par dire :

- Ben quoi, il faut bien que mon cavalier ressemble à quelque chose.

Le beau brun se tue, et regarde la japonaise dans les yeux, lui lancais t-elle un signaux? Si c'était le cas, il falait qu'il sécisse sa chance et de suite. Alors prenant son courage à deux main, il enroule son dos de ses bras, se qui fit que le corps de la jeune fille se rapprocha du sien. Celle-ci pose délicatement ses mains sur les épaules d'Ulrich et plonge son regard noir dans les siens. Unes des jambes de la niponne se place sur la chaise, plus précisément entres les jambes d'Ulrich qui se senti raidir au contact, il commence des gestes régulier sur son dos, et lui murmure d'une voix douce :

- Yumi .... Il y a une chose dont je voudrais te faire part !
- Et qu'es ce que c'est ? Demande t-elle

la fine bouche d'Ulrich monta jusqu'à l'oreille gauche de la jeune fille, et chuchotte de nouveau de la même voix :

- Voudrais tu ..... Etre ma cavalière, pour le bal de la saint valentin?

PDV Yumi :

Je sentait mon coeur battre à la chamade, je fut prie d'un sentiment de joie et de bonheur, je regarde Ulrich, et exactement de la même façon qu'il avait procéder je m'exclame heureuse à son oreille :

- Oui ..... Avec grand plaisir Ulrich.

je sourit, pose un délicat baiser sur sa tampe, et le regarde de nouveau.

PDV Narrateur :

Le beau brun continu de resserais leur étreinte, un sourire en coin apparu sur son visage, et ne comptant plus sur les minutes qui lui paraissé intenable, il approche son visage du sien. Yumi reste muette face à ce geste, mais elle aussi s'approche de son visage, ses mains se ressèrent sur ses épaules, et Ulrich la rapproche un peu plus de lui. Tout t'y était, personne ne les déranger, la scène de la demande avait était parfaite celon-eux, et là ils s'appretaient à franchir un second pas, qui pourrais bien chabger leur vie à jamais. Leur souffles commencent à ce mélanger, il ne rester plus que quelques petit mini-mètres à franchir. Mais hélas un bruit les sortit brusquement de leur rêve.

- Yumi je suis rentré !! Cri une petite voix masculine.

La japonaise souffle, elle qui attendait sa depuis bon nombres de temps, Ulrich s'en apercut, il relâche son étreinte avec regret, et regarde d'où provenais la voix. Et qu'elle ne fut sa srprise en voyant que en fin de compte il ne s'agissait que du petit frère de sa bien aimée.

- Hiroki ...

Voila le second paragraphe, et désoler de ce retard ! kissou ;)

Aeria
24/07/12 à 03:17
Kikou, voila je vous met la suite avec (encore) du retard:

Le petit frère de la jeune japonaise se dirige vers la cuisine, où était nos deux amoureux. Se mettant devant eux il aperçoit les joues cramoisi de sa soeur, et ne pue s'empêcher de répliquer :

- Oh je voie que je dérange !
- Non sans blague ta trouvé sa tout seul ? Répond la jeune fille ironiquement.
- Hiroki ....

Celui-ci tourne la tête vers Ulrich qui venais de l'interpeller, et le regarde.

- Oui qu'es ce qui y'a ?
- Au lieu de faire le pitre, va ranger tes affaires !
- Euh ... D'accord. S'exclame le petit garçon

Et il monta dans sa chambre sans broncher. Yumi fut étonné, jamais elle n'avais vue Ulrich parler comme sa à son frère. Mais cela le faisait sourire, elle s'approche de sa joue, et lui colla un baiser.

- Merci beau brun tu m'as bien aider !
- Oh ..... Euh, c'est rien.
- " Qu'es ce qu'il es mignon quand il rougi."

Pense Yumi en allant à son tour à l'étage.

- Tu viens ... Ou tu compte rester en bas ?
- J'arrive !

et c'est avec des joues rouge que le beau brun monta à l'étage. Arrivé dans sa chambre, la jeune fille alla se poster à la fenêtre et regarde pendant quelques instant l'horizon. Ulrich lui était adosé contre la porte, et regardait l'élu de son coeur en souriant.

-"Il faut vraiment que je lui dise." Euh ... Yumi ?
- Oui Ulrich qui y'a t-il ? Demande celle-ci en se retournant vers lui
- Euh .... Bah voila, en faite .... Je voudrais te dire quelque chose !
- A oui ? Et quoi donc ?

Demande t-elle en s'approchant du jeune homme, qui rougissait à vue d'oeil. Ulrich lève son regard et vint planter ses yeux chocolat dans les yeux noir de Yumi. Son coeur battait à la chamade, et il commençait à perdre le contrôle.

- Euh ... Non c'est rien, laisse tomber !
- Tu es sur ? Tu m'as l'air inquiet ? S'enquit Yumi

le beau brun baisse les yeux et regarde le sol, pourquoi n'arriver t-il pas à lui dire ? C'était pour que deux mots, et pourtant rien ne sortait à chaque fois qu'il voulais lui parler, comme si ses mots lui était interdit. Pourtant n'es pas lui, qui rêve sans cesse de ce moment ? Et elle alors ? Ressentait t-elle les mêmes choses ? Lui même se le demander, et finissait par croire qu'il n'aurait jamais de chance avec la belle japonaise. Celle-ci était bien étonné du comportement soudain d'Ulrich, pourquoi avoir réagi comme sa ? Sentant le rouge lui monter au nez, elle détourne le regard, et se dirige vers son armoire. L'ouvrant, elle regarde se qu'elle pouvais enfiler pour le bal, sachant qu'elle y allait avec Ulrich il fallait que sa tenue soit impeccable, voir même merveilleuse. Soudain un bruit rettentit, c'était le portable d'Ulrich qui sonnait, celui-là décroche et dis :

- Oui allo ?
- Ulrich c'est Aelita, je te dérange pas j'espère ?
- Non t'inquiète princesse, y'a un problème ? Demande t-il
- Euh oui, et plutôt un gros.
- Qu'es ce qui se passe ?
- Odd est parti chez le proviseur, Jim a découvert Kiwi !
- merde, et comment sa c'est passé ?
- bah là je peux pas trop t'expliquer car je suis aussi chez le proviseur avec Jérémy, si tu pouvais venir avec Yumi !
- Euh, ok je lui dit, et ont arrivent de suite.
- Ok merci Ulrich !

et la conversation ce coupa. Ulrich regarde de nouveau Yumi, et celle-ci lui demande :

- Y'a un souci ?
- Oui, Jim a découvert Kiwi, du coup Odd Jérèm et Aelita sont chez le proviseur.
- mince, et alors il faut qu'ont face quoi nous ? S'enquit la jolie brune.
- Faut qu'ont ailles au collège !
- Mais Hiroki ?
- T'inquiète pas pour moi, je serait m'occuper !

Yumi et Ulrich eurent un sursaut en entendant la voix d'Hiroki, Yumi espérait que se soit un rêve et que son frère ne se trouvé pas derrière sa porte.

- Je vais le masacrer ! Grince t-elle
- Pas le temps ma belle, tu règleras sa avec lui plus tard, là ont se rend au collège hélico presto.

Pas le temps de répliquer quelque chose qu'Ulrich pris la main de Yumi, et l'emmène vers la porte. Tout deux sortirent, et ils croisèrent Hiroki. La jeune brune lui lance un regard froid, qui voulais dire " toi attend mon retour ",et enfin nos deux amoureux se dirigèrent en courant vers le collège.

- Ah je vous jure .... Ses deux là resterons toujours un mystère pour moi.

Et sur ses paroles Hiroki retourna dans sa chambre.

Voili voilou, une petite suite, désoler du retard ! j'espère me faire pardonner. Kissou ;)