Histoire : Cataplexie

Écrite par Mindy le 24 décembre 2004 (3241 mots)

Dernière édition le 09 janvier 2005

Chapitre 1

Odd, Ulrich, Yumi et Jérémie était dans la cour en train de parler des examens qui
approchaient.
-Vous réviser quoi pour l'instant ? Demanda Yumi
-Ben moi la physique... répondit Ulrich.
-Pareil. Claironna Odd
-Pfff, moi je révise un peu de chaque matière tout les jours. Fit Jérémie
-Non.. et t'arrive à tenir le coup avec la matérialisation d'Aelita en plus ?
-Bha, je dors une demie nuit sur deux en tout et pour tout....
Soudain, la sonnerie retentit.
-Rien de tel q'un bon cours de latin pour commencer la journé ! S'exlama Jérémie
en détalant.
Au cours:
-Bon, donc si pater est nominatif, qu'est ce qui sera génitif ?
Ulrich leva le doigt:
-C'est terrarum m'dame....
-Très bien Ulrich !
La sonnerie reretentit.
-Bon, le cours est finit. N'oubliez pas l'interro de demain.
Ulrich et Odd allaient sortirent quand ils s'aperçurent que Jérémie ne les suivaient pas.
Celui ci était effondré sur son banc et il semblait dormir.
-Ben qu'est qu'il à...?
-Aucune idée, ce doit être le manque de sommeil. Viens, on le conduit à
l'infirmerie.
Cela étant fait, ils allèrent au cours suivant.
A la fin de la journée, Yumi, Odd et Ulrich vinrent voir Jérémie. A leur grande
surprise, il n'était pas là.
-Heu où il est Jérémie madame ? Questionna Odd.
-Votre ami est à l'hôpital.
Après passé un premier instant de stupeur, les trois amis questionnèrent la jeune
femme.
-Hé bien, j'ai remarqué que comme Jérémie ne se réveillait pas... j'ai appelé l'hôpital.
Dès qu'ils ont compris la situation, ils sont venu illico.
-On peut aller le voir ? Demanda Ulrich.
-Si M.le proviseur est d'accord, je pense que oui.
Ils filèrent chez le proviseur qui leur donna sa permission. A l'hôpital, quand Odd
Ulrich et Yumi pénètrèrent dans la chambre n°119 ils virent que deux personnes ,
un homme et une femme étaient déja au chevet de leur ami. Ils se levèrent quand les
enfants entrèrent.
-Bonjour, dit la femme je suis la mère de Jérémie... Vous devez être Odd, Ulrich et
Yumi si je ne m'abuse.
-C'est exact madame, répondit Yumi.
-Savez vous ce qui lui est arrivé ? Demanda l'homme qu'ils supposèrent être le père
de leur ami.
-Eh bien non monsieur, nous sortions du cours de latin et nous l'avons trouvé comme
ça. Dit Ulrich.
On frappa à la porte et un homme en blouse blanche apparut:
-M.et Mme Belpois, puis je vous parlez deux petites minutes s'il vous plait ?
Les deux adultes sortirent. Yumi, Odd et Ulrich en profitèrent pour se regrouper
autour du lit.
Jérémie était paisible. Sa poitrine se soulevait de manière régulière, Cela faisait
bizzare de le voir comme ça, si pâle...
Soudain, les trois amis se rendirent compte qu'ils entendaient les voix du docteur et
des parents:
-Et bien voilà...fit le docteur, nous avons examiné votre fils et tous nous porte à croire
que... si il ne se réveille pas dans la semaine....il......mourra.

Le lendemain, Yumi Odd et Ulrich allèrent à l'usine pour parler avec Aelita.
-Salut Aelita, tout est calme sur Lyoko ? Demanda Odd
-Oui, pour l'instant, je n'ai pas repéré de Tour activée. pourquoi tu me
demande ça ?
-Heu... écoute fit Yumi Jérémie est dans le coma.
-C'est quoi le coma ?
-Hé bien c'est que tu dors mais tu ne peut pas te réveiller. expliqua Ulrich
-Oui et on à été à l'hôpital hier et on a vu les parents de Jérémie et le médecin à dit
que... si Jérémie ne se réveillait pas dans la semaine il... dit Odd mais il fut incapable de finir
sa phrase.
Ce ne fut pas néssécaire car Aelita avait compris. Si elle avait eu des larmes, elle aurait
éclaté en sanglots.
Quand elle se fut remise du choc provoqué par la nouvelle, elle demanda:
-C'est pour ça que vous m'avez demander si il n'y avait pas de Tour activée. Puis elle,
continua: je vais aller faire un petit tour sur les dehors pour en être sûr.
-Bon c'est pas tout ça mais on à une interro de latin nous aller a plus. fit Ulrich
Dans l'ascenseur ils discutèrent :
-A votre avis, XANA a lancé une attaque. Demanda Odd.
-Je n'en ai pas la moindre idée mais si c'est le cas, qu'est qu'il voudrait faire ? Réfléchit Yumi
Les autres haussèrent les épaules en signe d'ignorance. Soudain, Odd déclara
-Et si c'était le coma de Jérémie son attaque...
-Non Odd tu sais bien qu'il ne peut pas atteindre les gens directement.
-A moins que... et si il avait réussi a le faire, je veux dire que il pourrait en plus des réseaus
éléctrique attaquer directement les humains.. fit Ulrich
-Tout cela demande réflexion. Mais nous seront fixé dès qu'Aelita aura fait le tour des 4
territoires, il faut lui laisser le temps, au moins jusqu'a demain. Dit Yumi.
Ils prirent la décision d'aller voir leur ami chaque jour après la classe.
Et c'est ainsi que, sixème jour du coma de Jérémie, lorsqu'ils était en train de le fixer,
-Si ça se trouve, il n'a plus que 1 jour à vivre... dit Odd
-Tais toi ! s'écrièrent Yumi et Ulrich
Soudain, une voix résonna dans la salle:
-Yumi, Odd, Urich vous m'entendez ?
Ils sursautèrent
-Qui.. qui a parlé ? Bégeyèrent ils.
Ils se tournèrent dans tout les sens pour voir ne vain leur interlocuteur.
-Eh ben, vous ne me reconnaissez plus. fit la voix amusée.
-Jé... Jérémie c'est... c'est toi ? hésita Odd.
-Ah, enfin. J'ai essayé de vous contacter pendant six jours. répondis la voix
-Mais... mais comment c'est possible ? Demanda Yumi, tu... tu ne peut pas nous parler, tu
es dans le coma....
-C'est vrai, mais... attendez deux petites secondes j'essaye quelque chose.
Soudain, Jérémie apparut.
-Salut tout le monde ! fit il d'un air enjoué.
Ses amis manquèrent de s'évanouir
-He ben on croirait que vous avez vu un fantôme.... fit il
Yumi voulu s'élancer pour le serrer dans ses bras mais, elle passa au travers.
-Et c'est... c'est ça, tu... tu en est un. dit elle.
-Eh, ho, vous m'enterrez trop vite, je suis pas encore mort.
-Co..comment ça pas encore. demanda Ulrich.
-Vous avez entendu le docteur comme moi. Et comme l'a dit Odd, il ne me reste plus que 1
jours à vivre. dit l'apparition.
-NON !!! cria Yumi, Non, continua t-elle tu vas t'en sortir. Tu sais si c'est XANA qui t'as fait ça?
-Oui, c'est lui. Je l'ai senti quand il m'a plongé dans le sommeil. Et quelque chose me dit que
c'est pour vous empêcher de retourner sur Lyoko qu'il s'en est d'abord pris à moi.
-C'est logique, il n'y à que toi qui sais nous virtualiser. Et sans toi Aelita peut dire adieu à la
matérialisation. Donc, autant de bonne raisons pour te supprimmer le premier. Fit Ulrich.
Une infirmière entra et déclara que l'heure des visites était passée.
-Vous pourrez le voir une dernière fois demain. Dit elle.

Chapitre 3

En rentrant au collège, au lieu de se diriger vers leur chambre, Odd et Ulrich allèrent à l'usine.
Ulrich alluma les ordinateurs et dit:
-Aelita, ici Ulrich, tu a repéré la Tour ?
-Oui, le hic, c'et que XANA a mobilisé toute ses forces.
-Aie et on ne peut pas venir t'aider. Il y a quoi comme bestioles ?
-Heu.. 6 Méga-Tank, 7 Krabes, 8 Kankrelats, 4 Bloks et 5 Frolions.
-Ouha, la vache ! Fit Odd ébahi.
-Et tu n'as aucun moyen de passer ?
-Non. Les monstres sont tout autour de la Tour...
-Bon, écoute, on va penser a un plan d'attaque cette nuit. A demain, euh, si jamais, Jérémie
te dit adieu.
-D'accord... dit Aelita des sanglots dans la voix, à demain.
Au réfectoire, le repas fut morose. Même Sissi et sa bande n'eurent pas le coeur à se disputer
avec Odd et Ulrich. Et d'ailleurs, Hervé dit même qu'il était désolé pour eux. Tout le monde
put voir une larme rouler sur la joue de Sissi.
Avant que nos deux amis aillent se mettre au lits, ils furent convoqués chez le proviseur.
-Mes très chers enfants... dit il, comme cela doit être dur pour vous... Demain, je vais vous
laissez la journée de libre ainsi qu' Mlle Ishiyama pour que vous puissiez dire adieu à votre
camarade. Allez bonne nuit.
Dans leur chambre, Odd dit:
-Comment il voudrait qu'on passe une bonne nuit quand notre ami va mourir demain...
-Ouais, t'as raison... mais essayons quand même de dormir un peu.
Ils essayèrent en vain de fermer l'oeil. Ulrich, entendis à la place des habituels ronflements
d'Odd que celui ci se retournait sans cesse sur son matelas...
Et Odd, lui, entendit Ulrich renifler par accouts.
Yumi, elle, ne dormit pas mieux. Elle essaya de se changer les idées en lisant un bon gros
bouquin bien ennyueux qu'elle avait emprunté à son père espérant s'endormir sous l'effet
de l'ennui. Peine perdue, le matin venu, elle l'avait relu deux fois de suite.
Au collège, Ulrich et Odd mirent Yumi au courant de l'autorisation du proviseur. Avant de
partir pour l'hôpital, ils décidèrent de passer à l'usine avant.
-Salut Aelita, tu n'as toujours pas trouvé de moyen pour entrer dans la Tour ? Demanda Yumi.
-Non mais j'y travaille. Est ce que je peut vous demandé une faveur s'il vous plait ?
-Bien sûr mais je crois connaitre ta question et pour moi, la réponse est oui. Dit Yumi.
-C'est vrai !!! Merci beaucoup
-Eh minute c'est quoi sa question ? Demanda Odd.
-Qu'elle vienne à l'hôpital avec nous.. répondis Yumi.
-Mais... ça se peut pas, tu n'est pas matérialisée..
-Redescend Odd, elle veut venir avec nous via l'ordi de Jérémie. Intervint Ulrich.
-Aaah OK... ça à fait tilt.
-Bon on va chercher l'ordi dans la chambre de Jérémie et on fonçe à l'hôpital, j'ai peur qu'il
ne trépasse et que nous ne soyons pas là. Fit Yumi.
Ils coururent dans la chambre de Jérémie, prirent son ordinateur portable et filèrent à l'hôpital.
Dans la chambre n°119, Les parents de Jérémie étaient déja là. Le regard fixé sur le monitoring.
Ils ne réagirent pas quand les ados entrèrent. Ceux ci, se regroupèrent autour du lit et ouvrirent
l'ordinateur et l'allumèrent. Quand le visage d'Aelita apparut, les adultes ne réagirent pas plus.
Mentalement, Yumi, Odd et Ulrich essayèrent de contacter leur ami.
Jérémie... Jérémie répond Mais aucune réponse ne vint. L'abonné était absent.
Ils passèrent 2h debout sans éprouvé la moindre fatigue. Soudain, le monitoring qui jusque là
avait diffusé un bruit régulier, sonna. La ligne qui courbait et remontait se mua en une ligne
droite.
Les parents de Jérémie poussèrent un hurlement déchirant.
Yumi réfugia son visage dans l'épaule de Ulrich.
Ulrich, laissa couler ses larmes sans aucune retenue.
Odd, lui, se laissa tomber à terre en pleurant.
Aelita coupa tout simplement la communication.

Chapitre 4: La mort n'est qu'un passage

Je flotte, en apesanteur dans un océan d'étoiles;
Je suis infini et je suis minuscule, je ne suis rien et je suis tout.
Suis-je encore Jérémie ?
Aucun point de repère, pas de limites, pas d'horizon.
Je n'ai aucune sensation, à peine un léger picotement contre mon coeur.
Des galaxies s'ouvre devant moi, libéré des autres, libéré du monde, libéré de tout, je deviens
pensée et les étoiles me tendent les bras...
Soudain, elle est là.
Immense, puissante, débordante d'amour.
Là où je flotte, elle nage. Là où je me perds, elle est chez elle.
Aelita.
Les étoiles pâlissent, les galaxies s'estompent, je me rappelle.
Elle m'appelle, elle me crie son amour.
Une voix :
Retourne d'ou tu viens Jérémie, les enfants ont besoin de toi
J'ai mal, je voudrais continuer à flotter.
J'ouvre les yeux.

Chapitre 5

M. Belpois et son épouse sont prié de se rendre chez le docteur Minet. Fait un haut parleur.
Les parents de Jérémie sortent. Laissant ses amis dans leur douleur.
Yumi Odd et Urlirch pleurent, ils pleurent de tout leur coeur; Un coeur qui s'est brisé au moment
ou celui de leur ami a cessé de battre.
Yumi se pince, en espérant se réveiller de cet horrible cauchemar.
Odd, flanque des coups de pieds au lit.
Ulrich, ne dit rien, il se penche sur le visage de son ami.
Soudain, il se rejete brusquement en arrière. Si pâle qu'on aurait pu le confondre avec un cadavre.
-JEREMIE !!!! Hurle t-il.
On aurait pu penser que sa douleur faisait surface mais, au contraire, son visage rayonnait.
-Jérémie.... répète t-il.
Yumi et Odd accourent, se penchent et hurlent à leur tour. Un hurlement si différent de celui qu'on
attendait.
Un hurlement de joie.
Là, juste sous leur yeux, Jérémie vient d'ouvrir les siens.

Et c'est reparti pour les effusion de larmes. des larmes bien différente de celles qu'ils versaient
un instant auparavant.
Car, maintenant, ce sont des larmes de joies.
Yumi Odd et Ulrich se penchent pour serrer leur ami dans leur bras.
-Doucement, vous allez m'étouffer.... murmure Jérémie.
Lui aussi pleure. Il pleure de bonheur. .
Le bonheur d'être vivant.
Le bonheur de sentir ses amis autour de lui.

Les époux Belpois reviennent et manquent de défaillir.
Mme Belpois se précipite sur son fils en écartant sans ménagement Odd Ulrich et Yumi.
-Oh, mon chéri... mon fils... sanglote t-elle.
M. Belpois est encore moins réservé que sa femme, lui, il se précipite dans le couloir et hurle:
-Docteur, Docteur Minet venez vite !!!!
Le docteur accoure et s'immobilse sur le seuil.
Il passe du rouge, au vert pour enfin se stabilser sur le blanc.
-Mais...mais comment est ce possible il a été déclaré mort il y à dix minutes. bégeye t-il.
-Je m'en fiche... crie la mère, il est réssucité c'est tout ce qui m'importe.
-B... bon euh... nous allons le gerder encore en observation pendant une semaine et si tout va bien,
il... il pourra rentrer à l'école.
-Pas question ! Il rentrera chez nous ! Fait Mme Belpois catégorique.
-N..non, je veux aller au collège. murmure Jérémie, je veux poursuivre mes études.
-Mais... chéri... tu ne veux pas rentrer un peu à la maison ? Juste pour te reposer ? Demande M. Belpois.
-Non ! Pas question, j'ai pris asser de retard sur la matière, j'ai l'intention de la récupérer.
Ses amis se lançe un petit sourire en coin. Ils savent aussi pourquoi Jérémie refuse de se reposer.

Quand Aelita avait appris la bonne nouvelle, à sa grande surprise, elle s'était mise a pleurer.
Des vraies larmes, aussi vraies que celles que ses amis avaient versées.
Elle avait pu sentir leur gout salé et aussi les sentires couler sur ses joues.
Pendant la semaine qui suivi, Jérémie resta à l'hôpital ; Mais chaque soir, Ulrich, Odd, Yumi
et Aelita lui rendait visite en lui apportant des devoirs.
-Franchement Einstein, je te comprend pas. Moi si j'avais une semaine de congé j'en profiterais
pour m'amuser. Mais monsieur non, il ne pense qu'à bosser. dit Odd un soir.
-C'est pour ça que tu n'est pas moi Odd. répond Jérémie, et puis, il faut bien que je bosse à la
matérialisation d'Aelita et que je réussisse mes exam's
Yumi se décida enfin à poser une question qui lui trottait dans la tête depuis quelque jours déja.
-Jérémie je peut te poser une question ? Demanda t-elle.
-Tu veux savoir comment je me suis réveillé alors que j'étais sensé'être mort ?
Elle approuva.
-Eh bien, je n'en sais trop rien moi-même... Tu vois, j'étais mort, mais je ne l'étais pas...
-Hein ? Traduction s'il te plaît... demanda Odd.
-Ben... une partie de moi était morte mais il restait une autre partie qui était en vie. et je pense
que c'est celle là qui m'a réssucité... Vous comprenez ?
-Non. Fit Odd.
-Pas grave, j'y comprend rien moi non plus.
-Mais c'est comment quand on est mort ? Demanda Aelita.
-Ben, vois-tu, personne ne le sais puisque personne n'est jamais revenu d'entre les morts... fit Jérémie
-Sauf toi ! S'exlama Odd
-Oui, sauf moi...
-Et encore, personne ne sait comment tu a fais. Dit Yumi.
-Non personne... reconnu Jérémie, songeur.
Il songea un instant a ce qui avait pu le réveiller de ce sommeil de mort. Une bribe de phrase lui revins :
Retourne d'ou tu viens... mais c'était comme dans un rêve.
-Donc tu sais comment c'est quand on est mort. Lança Aelita
-Elle n'a pas tout à fait tort Jérémie. Dit Ulrich
-Aller raconte, ça ta fais comment ? L'encouragea Odd.
-Eh ben... c'est un peu comme l'anéantissement de la conscience... comme quand on dort à part qu'il n'y a pas de rêve...
Soudain, Sissi, Hervé et Nicolas entrent dans la chambre.
Aelita coupa la communication et Jérémie s'empressa de refermer son ordinateur portable
-Salut tout le monde !
Mais le tout le monde est trop ébahis pour répondre.
-Et bien en voila une politesse. Fit elle en affectant un air vexé.
Mais ils purent voir que ce n'était qu'une mimique.
-Euh... salut Sissi.. fit Jérémie, c'est... c'est sympa de venir me voir.
-Ouais bon c'est quand que tu reviens ? L'interrompit Hervé. La classe, c'est chiant quand on
peut plus se disputer les réponses avec toi.
-Ne t'inquiète pas Hervé, notre petit génie reviens demain. répondis Odd, mais, j'ai ma petite
idée sur le pourquoi tu veux que Jérémie revienne... c'et parce que tu peut plus copier sur lui !
Hervé devint tout rouge en bafouillant qu'il n'avait pas besoin de copier pour avoir de bonne notes.
-Mais au moins, je suis pas comme toi qui roupille en cours. Se vengea t-il.
Là, Odd fut bien obligé de reconnaitre qu'il avait été touché.
-Bon, venez, on est pas venu ici pour se faire insulter. dit Sissi en sortant.

Le lendemain, Jérémie revint au collège.
Mme Hertz était si contente de le revoir qu'elle l'exempta de devoirs.
Mais en compensation, il donna toute les bonnes réponses à Ulrich et Odd.

Deux jours après, XANA lança une nouvelle attaque.
Mais, cette fois ci, Jérémie était près.
-Direction territoire montagne.
Scanner Odd Scanner Ulrich Scanner Yumi
Transfert Odd Transfert Ulrich Transfert Yumi
Virtualisation
-Faites gaffe les gars, XANA ne s'est pas encore remis de sa dernière défaite.
-T'inquiète Jérémie, on connaient la musique. Dit Ulrich
-Attention 5..4..3..2..1.. GO allez-y ! Cria Jérémie
-ON FONCE YAAHAAAAAAAAAAAAAAAAAA !!!!!!

FIN