Histoire : Code Tanit saison 2 (partie 1)


Score : 9 sur 10 (9.0/10)   [11 notes]

Donner une notre :

Taille du texte :

Imprimer cette histoire

Écrite par julien-dupont le 01 septembre 2009 (343225 mots)

Dernière édition le 22 mars 2010

Auteur : Julien Dupont.
D’après une idée originale de Julien Dupont.
Code Tanit est un crossover d’univers mettant en scène les personnages de la série code Lyoko ainsi que ceux des histoires de Julien Dupont que son : OTG , Maeva , Night Hunter Blide et Schlappman.
---
Avant de commencer la saison 2 de Code Tanit je vous propose de découvrir le résumé officielle de la saison 1.
Pour ceux qui aurait la flemme ou pas le courage de lire la première saison ( est il y en as ) je vous est préparer un résumé non exhaustif de se qui c’est passé durant cette dernière.
---
Dans ce résumé vous trouverez tous les points essentiel qui vous permettrons de ne pas être perdu dans la lecture de cette deuxième saison.
---
Les lieux - les personnages seront dans une couleur différente que celle du texte,ainsi vous pourrez noter les points importants du récit qu’il faudra retenir.
---
Pour commencer vous devez savoir que la saison 1 de code Tanit se sépare en 35 chapitres, a l’intérieur de ces chapitres vous trouvez 4 histoires différente qui raconte la vie de personnages qui sont tous de près ou de loin lier a code Lyoko , ce résumé sera donc découper en quatre partie bien distinctes.
---
En vérité il existe une cinquième histoire mais celle ne se compose que de 3 chapitres et elle très disperse durant la saison et plus sieur éléments qui lui sont propre se retrouve éparpillé dans les autres chapitres.
---
Ces quatre histoires se déroule en parallèle mais ces dernières on une trame temporel décalé,certaine histoire se passe parfois des semaines des mois voir 1 ans avant les événement principaux ce qui rend le récit difficile a aborder mais vu le coté enquête policière que j’ai voulu lui donner j’ai dut aussi composé avec ça et ceux qui on lut la saison 1 avec son dénouement final savent de quoi je parle (^_^)
---
Le traitement de l’histoire et également assez sombre (n’en déplaise a certains) je fais une part assez importante a la psychologie des personnages et a leur état d’ âmes, même si j’ai eut tendance a développer celle ci au détriment de l’actions.
---
Le manque d’actions à et je l’avoue moi même rendu cette première saison assez chiante comme la mort (Mea Culpa de l’auteur) mais ceci était nécessaire pour la suite des évènements.
---
les quatre histoires parallèle sont les suivantes :

les Lyoko-guerriers : cette histoire narre les déboires des Lyoko guerriers après l’enlèvement de Aelita.

Maeva : cette histoire narre les déboires d’une jeune fille amnésique.

Les militaires : cette histoire narre les aventures de deux agent secret qui enquêtent sur les agissements de Xana a travers le monde.

Tanit : cette histoire raconte la vie d’une intelligence artificiel crée par Anthea Hopper.

L’obscur : c’est l’histoire des serviteur de L’obscur donc personne ne sait rien...

Voici pour vous les résumé de ces 5 histoires qui maintenant n’en font plus qu’une.....




CODE TANIT SAISON 01

Trois mois se sont écoulés depuis que Xana a été vaincus, trois mois maintenant que nos héros ont retrouvé une vie normal enfin presque normal.
Depuis que le super-calculateur est éteint tous les Ex-Lyoko-guerriers sont retombés dans une monotonie sans noms,si certains essaie de vivre une adolescence normal comme Odd d’autre essaie d’être au clair avec leurs sentiments respectif notamment Ulrich et Yumi qui sont a deux doigt de se déclaré l’un a l’autre.
De son coté Jeremie et toujours aussi absorbé par ces études et ces inventions a telle point qu’il délaisse quelque peu Aelita ce qui n’arrange pas l’humeur de la jeune fille.

Depuis que sont père est mort Aelita a sombrer dans une sorte de déprime avec la disparition de Lyoko la jeune fille a perdu le dernier liens qu’elle avait avec son passé du coup même si elle tente de le cacher sa peine la mine de l’intérieur.
Aelita souffre est personne ne semble sans rendre compte sauf peut-être Odd et Jeremie qui ne sont pas aussi insensible qu’on voudrais le croire a la souffrance de la jeune fille
Ne pouvant laisser Aelita dépérir comme ça Jeremie prit alors une décision lourde de conséquences pour l’avenir en effet le jeune garçon décida en secret de rallumer le super-calculateur pour Aelita.



------------------------



chapitres 36 saison 02

C’est partit pour la saison 02 et pour feter ça je vous offre pas moins de deux chapitres d’un seul coup

Image

Chapitre 36 - Saison 02 - Le suicide de Maeva

---------------------------------------------- Première partie ----------------------------------------------

Hôtel Luxor - 12 octobre 2005- 20 h 13

- MAEVA !!! REPOND MOI .....................................................................................................

..... Mais aucune voix ne se fit entendre. Le docteur réitéra encore son appel, mais celui resta désespérément sans réponse. Plus les minutes passèrent et plus l’angoise se faisait présente. Le docteur tournait frénétiquement la poignée de la porte sans parvenir a l’ouvrir, étant donné que celle ci était fermer de l’intérieur.

- Maeva ouvre moi tous de suite cette porte !! ordonna le docteur en haussant la voix.

Mais la encore cet ordre se perdit dans le vide, car aucune réponse ne fut formuler en retour a cette injonction. De plus en plus le docteur était envahi par l’inquiétude, au fond de lui ce dernier commençait a redouter le pire.
En début de soirée le docteur était descendu a la réception de l’hôtel pour appeler son ami le docteur sorbier. Il voulait prévenir son ami que lui et Maeva étaient bien arriver en France, mais qu’ils avaient eut un petit retard. Le temps de passer cette communication téléphonique, le docteur avait laisser Maeva seule dans sa chambre. Et cela fut peut être sa plus grave erreur.

Depuis qu’ils étaient revenu de cette usine, Maeva n’avait presque plus prononcer un seul mot. La découverte qu’elle venait de faire sur sa véritable identité avait stupéfait la jeune fille. Jamais elle n’aurait penser trouver aussi vite les réponses a ces questions, et malheureusement pour elle ce qu’elle avait découvert était loin d’être ce qu’elle espérait.
La découverte de sa véritable identité l’avait profondément perturbé ,a un tel point que le docteur fut presque obliger de la transporter en dehors de ce laboratoire. Faut dire que Maeva avait beaucoup du mal a encaisser la vérité, et il en fut de même pour le docteur. Le brave homme était lui aussi rester sur le carreau devant une telle révélations.

Dire que pendant des mois, il avait traité Maeva comme étant une jeune fille ordinaire. Une simple jeune fille amnésique qui c’était révéler être doté de pouvoir et de faculté hors du commun . Même si les faits étrange c’était succéder autour de Maeva, le docteur avait toujours voulu la considéré comme un être humains.
Mais au même titre que la jeune fille, le docteur était loin de ce douter de qu’elle nature était le secret des origines de Maeva. Même dans ces rêves les plus fou, il n’aurait jamais put imaginer une seule seconde qui était vraiment Maeva. Ou plutôt ce qu’elle était vraiment ...

Ah bien la regarder Maeva avait l’air d’une jeune fille ordinaire, mise a part sa pigmentation très particulière rien ne laissait deviner sa nature exact . Mais depuis que Maeva avait connecté son esprit à cette machine, sa mémoire lui était revenu.
Elle avait pour son plus grand malheur découvert la nature même de ces origines. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que c’était assez inattendue comme découverte.

Personne n’aurait jamais deviner que cette jeune fille était en faite la ré-incarnation d’une intelligence artificiel . Une IA connu sous le noms de Xana.
Car en vérité Maeva était en faite un Cyborg . Un être créer de tous pièce dans un laboratoire secret a partir du code génétique de Aelita Hopper, un clone qui avait été modifier pour devenir un être cybernétique.
Une machine humaine capable de se connecter a n’importe quelle terminal informatique, un réceptacle biomécanique conçu dans le but d’accueillir la conscience d’un être virtuel nommée Tanit.

Accueillir l’esprit de cette "Tanit", voila pourquoi le projet NX 4321’ fut créer. Mais des circonstances particulière firent qu’une entité nommé Xana téléchargea sa conscience a l’ intérieur du prototype. Xana c’était emparé du projet NX 4321 dans le but de se soustraire a une mort programmé.
Mais la possession ne fut pas complète, une partie de la programmation de Xana fut altéré lors du transfert. Il en résultata une erreur de transfert, se qui entraîna une réaction imprévisible au sein du prototype.

Le clone était relier au super-calculateur du laboratoire secret de Brayton Wood’s,ce dernier était alors passé sous le contrôle de Xana. Mais le virus Tsunami avait causé une défaillance de la machine, une erreur système qui se répercuta aussitôt sur le projet NX 4321’. Celui ci était devenu instable, il se mit a tous détruire dans le laboratoire tuant au passage tous les scientifiques qui y travaillaient.
Il aurait sûrement continuer son oeuvre destructrice, si une certaine Miss Aka n’y avait pas mit un frein . Avant de se faire tuer par NX 4321’, cette femme avait lancer le processus d’auto-destruction du laboratoire afin de détruire cette "chose".

Mais NX 4321’ avait réussi a s’extraire lui même du laboratoire avant que celui ci ne soit détruit par une explosion. Mais la connections fut coupé entre NX 4321’ est le super-calculateur quand celui si fut définitivement détruit.
Cette interruption entraîna une panne du micro-processeur dans le cerveau du prototype. Il provoqua alors sa mise en sommeil en plutôt son inactivité ,celui ci fut automatique pris en charge par le cerveau biologique du clone ... ainsi naquit Maeva. En vérité si Maeva n’était pas devenu amnésique ce jour la, aujourd’hui elle se ferait appelé Xana.

---
XANA ... l’intelligence artificiel.
---
XANA ... l’être le plus puissant de tous les temps.
---
XANA ... le démon qui avait tuer de sans froid des gens innocents.
---

XANA le démon ... c’est bien ce dernier point qui inquiétait le plus le docteur. Le brave homme avait laisser Maeva toute seule dans sa chambre, il se dit alors qu’il avait commis un impair.
Le choc de cette révélation avait été si terrible pour la jeune fille que cela n’augurait rien de bon pour la suite . Maintenant que Maeva connaissait la vérité a son sujet, qu’est ce que cette dernière allait elle bien pouvoir faire ? Elle qui n’était pas humaine avait elle sa place dans ce monde ou dans l’autre ?

De nouvelles questions auxquelles il fallait trouver des réponses, et vite même car le temps pressait. Depuis son retour de l’acceuil une chose inquiétait le docteur, quand celui ci était revenu dans sa chambre il avait constaté que celle ci avait été fouillé. Il avait retrouvé le contenu de sa valise étalé sur son lit, quelqu’un c’était introduit dans sa chambre pour la cambrioler. Mais outre le faite de s’être fait voler ce qui l’interpella le plus,c’est qu’on avait fouillé en particulier sa trousse a pharmacie.
Tous le contenu était éparpillé, au premier coup d’oeil le docteur vit que certains médicaments avaient disparu. Ce choix si méticuleux avait grandement interpeller le docteur. Une seule personne avait put rentrer en sont absence, une personne capable de forcer les serrures électronique sans difficulté, une personne qui savait ce qui se trouvait dans sa valise car rein d’autre ne fut toucher. De toute évidence la personne qui avait fouillé sa valise convoitait quelque chose de précis, c’est alors qu’une terrible intuition avait traverser l’esprit du docteur. Se pouvait il que cette personne soit Maeva ? Si c’était le cas il fallait s’attendre a la pire des catastrophe.

Sans plus attendre , le docteur c’était précipité dans la chambre de Maeva. Pour une raison bien précise Maeva et le docteur faisait chambre a part. Cela pouvait paraître bizarre, mais le docteur en avait décider ainsi.
Selon lui un adulte n’avait rein a faire dans la chambre d’une jeune fille, et le docteur voulait respecter l’ intimité de la jeune fille. Mais cette mesure allait l’empêcher de garder un oeil sur sa patiente,ce qui finalement c’était révélé être une erreur de plus.

Aussitôt le docteur c’était précipité vers la chambre de la jeune fille pour prendre de ces nouvelle. Mais la porte de cette dernière était fermé de l’intérieur, sur le coup le docteur se douta bien que Maeva n’était pas partit sinon il aurait du la croisé dans le couloir de l’hotel. Convaincu que la jeune fille était dans sa chambre ,le docteur se mit a tambouriner a sa porte mais personne ne lui répondit.

En l’ absence de réponse,le docteur se mit a entrevoir le pire, pour lui Maeva avait l’intuition de commettre un acte irréparable. Sous le coup de la panique le docteur fut a deux doigt de défoncer la porte.C’est a se moment la que l’un des garçon d’étage attiré par le remue ménage arriva. Celui ci demanda au docteur se qui se passait. C’est avec un français haché par la panique que le docteur fit comprendre a son interlocuteur qu’il se passait une chose anormal dans la chambre 432 et qui lui fallait de toute urgence ouvrir cette porte.
Sans perdre un instant le garçon d’étage pris son passe partout magnétique, il ouvrit la serrure et débloqua la porte. Aussitôt le docteur entra en catimini dans la pièce et vit que celle ci était vide.

- Maeva ou est tu ? cria le docteur paniqué.

Le docteur regarda a droite et a gauche, mais personne n’occupait la pièce. Apparemment Maeva était sortit, c’est a cet instant le docteur remarqua alors de la lumière en contre bas de la porte de la salle de bain.

- La salle de bain !! Oh non, fit le docteur.

Le docteur alla vers la fameuse porte ,il en saisit la poignée mais il fut parcouru par un bref moment d hésitation. Il ne savait pas pourquoi, mais il s’attendait a trouver quelque chose de terrible derrière cette porte close.
Cette hésitation ne dura qu’une seconde, il tourna la poigne et la porte s’ouvrit. Le docteur rentra dans la petite salle exigu c’est alors qu’il écarquilla les yeux devant le spectacle qu’il avait sous les yeux.
Allongé de tous son être, le corp de Maeva gisait sur le sol, les yeux fermé et tirant une mine affreuse. A coté d’elle l’eau coulait flot dans le lavabo.

- MAEVA NOOOOOOOOON cria le docteur.

Le docteur se précipita vers elle, il se mit a genou et passa délicatement sa main derrière sa tête pour soulever légèrement le buste de cette dernière. Les yeux fermés et la tête ballante Maeva n’avait plus aucune réaction, elle ne donnait plus un seule signe de vie

- Maeva réveille toi, lui fit le docteur.

Le docteur pris son pouls pour s’ assurer que ... celui ci était faible. Par chance la jeune fille était vivante, mais sa respiration était devenu difficile. Le docteur cru alors que cette dernière faisait a nouveau une attaque respiratoire, mais il n’en était rien. Le docteur lui donna de petites tapes sur les joues pour la faire réagir, mais ce fut sans effet. C’est alors que d’un seul coup un petit flacons s’échappa de la mains droite de Maeva, il roula sur le coté pour heurté le rebord de la baignoire.
Sans lâcher Maeva le docteur ramassa le flacon, qu’il reconnu tous de suite. Celui-ci faisait part de sa pharmacie privé, le docteur compris sans tarder ce que venait de ce passer. Mais il ne put s’ empêcher de lancer a la jeune fille une réplique déséspére.

- Maeva !! mais qu’est ce que tu as fait ? lui demanda le docteur.....



---------------------------------------------- Deuxième partie ---------------------------------------------

Service des urgences de l’ hôpital George Pompidou - 12 octobre 2005- 20 h 58

- Qu’est ce que nous avons ?
- Tentative de suicide par ingestion de médicament.
- Vous lui avez fait un lavement d’ estomac.
- C’est fait
- Nous avons lui avons injecter un stimulant
- Parfait comment va le coeur ?
- Il bat normalement 70 pulsion minute
- Surveiller ci
- Bien
- On va la mettre au soin intensif au quatrième étage.

Les médecins étaient tous affairé autour du brancard qui venait d’ amener Maeva a l’hôpital. Ces derniers lui procurant des soins intensif pour la sauver. Par chance ils réussirent a la sauver.
La tentative de suicide de Maeva avait fini par avorter, et ceci grâce a une réaction rapide de la part du docteur Robinson. Celui avait réussi a faire vomir Maeva dans la baignoire ce qui avait pu chassé une bonne partie du poisson que cette dernière avait ingurgiter. Mais la jeune fille n’était pas tirer d’affaires pour autant, devant la gravité de la situation il avait fallu faire appel aux urgences.
L’ambulance avait mis moins de 15 minutes pour arriver,heureusement pour Maeva le docteur avait put lui prodiguer les premiers soins. Quand les secours arrivèrent le docteur leur fit savoir qu’il était médecin attitrée de cette jeune fille. il pria donc les ambulancier de la laisser l’accompagné.
Durant tous le rejet le docteur ne cessa de tenir la mains de Maeva, alors que cette dernière était encore dans un état d’ inconscience. A sa façons le docteur espérait lui fait part de sa présence.

Sa mains dans sa mains, lui assit et elle allonger sous perfusion. Le docteur ne cessa de parler a Maeva,il demanda a cette dernière de s’accrocher ... de tenir bon. Le bip l’ appareil cardiaque résonnait de paire avec la sirène de l’ ambulance qui les transportaient a l’hôpital.
Pour le docteur sa présence était indispensable auprès de Maeva. Voir cette jeune fille sur brancard ne lui fit remonter alors la souvenir de sa propre tragédie, quand se fille était tomber dans le coma suite a son accident de la route.

A l’époque il n’était pas la pour la soutenir, et ça le docteur avait toujours culpabilisé pour ça. Ne pas être présent auprès des être qui vous son proche et parfois un crime pire que tous.
Mais le docteur n’avait pas le moyen de revenir en arrière et réparer ces fautes, car le passé appartient au passé. Pour ne plus vivre dans la culpabilité, on as alors le devoir de ne répéter les mêmes erreurs. Et c’est dans cette optique qu’aujourd’hui il voulait être la pour Maeva , pour elle .... pour cette jeune fille qui avait sut remplacer dans son coeur sa fille mais qui ne l’avait pas chasser pour autant.....

- Teins bon Maeva, ne me quitte pas, fit le docteur.

A ces paroles la jeune fille sourçilla légèrement des paupières. Ce fut léger, mais cela avait suffit a redonner espoir au docteur. cette réaction prouva que la jeune fille était parvenu a entendre les suppliques du docteur, peu être que tous n’était pas perdu et ça le docteur voulu y croire. Bien qu’étant athée par nature, le docteur s’en remit a une entité divine. Il priât alors cette dernière d’aider sa petite protégée... (1)

- Je vous en pris aider Maeva fit le docteur.

A leurs arrivé aux urgences de hôpital Pompidou, la jeune fille fut rapidement prise en charge par les médecins du centre hospitalier. Il emmenèrent le brancard de la jeune file dans la section des urgences, derrière eux le docteur les suivait a vive allure. Passer un certains seuil le docteur ne put les accompagner, il se contenta de rester devant la porte du bloc opératoire ou les médecins devait opérer.
Ces deniers se mirent donc a pied d’oeuvre mais grace aux indications que leur avait donner le docteur Robinson il surent quoi surveiller. Dans l’ ambulance le docteur avait répertorier les problèmes respiratoire de Maeva, il avait aussi donner le groupe sanguin de la jeune fille et la nature du médicament que cette dernière avait ingurgiter.
Désormais le sort de la jeune file était entre les mains des médecins français,le docteur n’avait plus qu’attendre la fin de l’opérations.

Maintenant le docteur était dans la salle attente assis sur un canapé orange. Les coudes poser sur les genoux, le dos voûté il se passait les mains sur le visage puis il joint ces dernières avant de les posé devant sa bouche.
A cette instant le docteur Robinson ne savait pas quoi faire, il était partager par l’ anxiété et l’espoir. Il se disait que Maeva allait survivre , il ne pouvait pas en être autrement. Grâce ces pouvoirs la jeune fille disposait d’une capacité de guérison hors du commun, il ne pouvait le nier. Mais ce qui inquiétait le plus le docteur ce n’était pas le fait que le corp de Maeva puisse guérir rapidement, il était inquiet de savoir ce qui en était au sujet des blessures de son âme.

Maeva avait voulu se donner la mort, le docteur ne pouvait pas ignorer ce fait. Pour que la jeune file eusse recourt a un telle procédé, c’était bien que tous envie de vivre avait disparu chez elle , et d’ ailleurs qui pourrait l’en blâmer.
Découvrir qu’elle n’était pas un être humain, mais juste un produit de la science aurait de quoi déboussoler n’ importe qui. Sa situation était plutôt difficile a assumer,mais en découvrant les actes criminel qu’elle avait commis par le passé, cela n’avait rien arranger a sa situation . Non contente de ma pas être humaine, Maeva avait découvert qu’elle était en faite un véritable monstre.

- Maeva serait donc un monstre, se dit le docteur.

Cette idée le docteur ne pouvait pas la chasser de son esprit, Maeva était elle vraiment un monstre ? Sur la forme elle était humaine par son corp, mais programme par son origine,difficile d’être un clone et une entité informatique en même temps.
Bien sur Maeva se savait différente des autres, mais pas a se point la. Il aurait mieux fallu que Maeva demeure dans l’ignorance, cela aurait été profitable pour elle. Mais le mal était fait ,la jeune fille avait découvert sa véritable nature et son identité. Maintenant quelle se savait vraiment différente des autres, comment allait elle aborder la vie et surtout le futur ?

Plus que jamais la place de Maeva dans se monde était sujet a toute les spéculations. Elle allait guérir,c’était sur. Mais si le désir de vivre n’était plus la, a quoi bon.
A peine remit de son empoisonnent, n’allait elle recommencer a vouloir se suicider ?
Dans le fond Maeva avait peut être choisi cette solution pour mettre fin a ces tourments. D’ailleurs la question de se geste avait interpeller le docteur, était ce vraiment le faite de savoir qui elle était ou plutôt la peur qui avait motivé son geste ?

- Pourquoi Maeva ? Pourquoi se demanda le docteur.

Le docteur n’avait pas les idées très claire tous était arriver si précipitamment que il lui faudrait du recul pour analyser tous ça. Pourtant le docteur se disait que plus que jamais Maeva avait besoin de son aide. Son soutien allait lui être capital et peut importe ce qu’elle avait été. Aider Maeva ou l’ abandonner ,voila le choix qui se posait au docteur . Maeva pourrait refuser qu’on l’aide, mais le choix d’aider son prochains n’ appartient qu’a celui qui l’ exprime.

Et aujourd’hui le seul désir du docteur était d’aider Maeva a trouver sa voie et plus encore la joie de vivre, ce qui ne serait sûrement pas facile et pourtant ... et Pourtant le docteur avait noter un détail anodin, une raison que lui laissait entrevoir une lueur d’espoir pour la jeune fille ,peut être que dans le fond Maeva ne voulait pas mourir et que au contraire elle voulait vivre......

- Docteur Robinson fit une voix.

La simple évocation de son noms suffit a sortir le docteur de son état de réflexion, c’est alors que devant lui un homme en blouse blanche fit son apparitions. Le docteur le reconnut tous de suite, car il s’agissait du médecin qui avait pris en charge Maeva alors de son arrivé a l’hôpital. Aussitôt le docteur se releva pour lui demander des nouvelles de Maeva.

- Comment va telle demanda le docteur.
- Elle est hors de danger lui répondit le médecin.

Cette heureuse nouvelle rassura le docteur qui sentis a cette instant qu’on lui enlevait un gros poids de la conscience.le médecin qui venait de lui apporter cette bonne nouvelle,s’appelait en faite Francise Pichard (2) Le docteur Pichard était un homme de grand taille et mince comme un javelot, il portait une barbe noire ce qui était assez anormal dans un milieux hospitalier, mais comme ce dernier venait de sauver la vie de Maeva le docteur n’allait pas lui faire la remarque.

Le docteur Pichard expliqua alors au docteur Robinson que celui ci avait eut de bon réflexe. D’après le médecin, le docteur Robinson avait agit de façon professionnelle. Si celui ci ne lui avait pas prodiguer le premiers secours a temps, il était claire que la jeune fille aurait succomber a son empoisonnent, bien que cela ne soit pas sur vu la nature du médicament avaler par cette dernière.

- Elle vraiment eut de la chance fit le docteur Pichard.
- Oui plutôt, et maintenant qu’allez vous faire d’elle ? demanda le docteur Robinson.
- Nous l’avons emmener dans une chambre au quatrième étage pour lui permettre de se reposer.

Le docteur Pichard expliqua qu’il avait mit la jeune fille en observation dans une chambre a part. Il précisa notamment que cette dernière était sous le controle d’appareils de surveillance se qui dispensait le faite quelle soit mit sous la surveillance d’une infirmière.
Cette nouvelle ne rassura nullement le docteur Robinson. Le faite que Maeva soit connecter a plein d’appareils électronique n’était pas forcément une bonne chose. surtout quand on savait de quoi Maeva était capable de faire avec des machine très sophistiqué.

Par mesure de sécurité le docteur Robinson demanda a son confrère si il lui était possible pour lui d’aller voir sa patiente. Le docteur Pichard n’y vit aucun inconvénient,dans la mesure ou cet Américain était le médecin de cette jeune fille.
Toute de fois le docteur Pichard précisa que vu la dose de sédatif qui avait été injecter a cette dernière, il serait difficile de lui parler. A coup sur cette jeune fille allait dormir jusqu’à demain matin, bien conscient de ça le docteur Robinson insista quand même pour aller voir Maeva.

- Je dois absolument la voir fit le docteur Robinson.
- Vous voulez vraiment la voir, demanda le docteur Pichard.
- J’y teins absolument lui répondit le docteur Robinson.

Le docteur Robinson expliqua alors que cela faisait plusieurs mois maintenant qu’il s’occupait du cas de Mademoiselle Robinson. Il avait la responsabilité de s’occupe de cette dernière et qu’il devait a tous prix veillé sur sa santé. Le docteur Pichard trouva sa un peu bizarre, il était rare pour lui de voir un médecin aussi attaché a la santé de sa patiente. Mais puisque il n’y avait pas de raison particulière pour l’ empêcher de la voir ,le docteur Pichard accepta de laisser son confère voir sa patiente, a la condition bien sur de ne pas rester trop longtemps a son chevet.Le docteur lui promit d’en pas rester longtemps cet avec cette accord tacite que le docteur Pichard accompagna son homologue.

Les deux hommes se rendirent a la chambre de la jeune file, une fois devant la porte le docteur Pichard précisa qu’il ne faudra pas faire de bruit ce que le docteur Robinson compris aisément. Le silence et une règle d’or dans un hôpital, le docteur Pichard ouvrit la porte et pénétra dans la chambre en compagnie de son collègue Américain. Mais avant même d’avoir put franchir le pas de la porte ce qu’il virent cette instant stupéfia les deux hommes.


---------------------------------------------- Troisième partie ---------------------------------------------

- Mais qu’est ce que sa veux dire ? fit le docteur Pichard.
- Ou est Maeva ? demanda le docteur Robinson.

Arrivé dans la pièce les deux hommes constatèrent que le lit de la jeune fille était vide.Les draps était repoussé en arrière et les perfusions étaient posé sur le coté, visiblement la jeune fille avait quitté son lit.
Les deux hommes avaient a peine franchis le seuil de la porte quand il virent ce lit a l’abandon. Il entrèrent aussitôt dans la pièce, c’est alors que leurs regards se portèrent sur la fenêtre. A ce moment la il furent tétaniser par le spectacle qu’il eurent sous les yeux...

Habillé par sa simple blouse d’ hôpital et les pied nue , Maeva se tenait sur le rebord la fenêtre ouverte .Au dessous d’elle il y avait le vide, les ténèbres de la nuit donnait l’impression que ce gouffre était sans fond. Pourtant Maeva n’était qu’au quatrième étage du bâtiment, toute de fois une chute a cette hauteur serais mortel pour elle surtout que la jeune fille voulait se laisser tomber la tête la première sur le parking.

Alors que personne ne si attendait la jeune avait repris connaissance, malgré les sédatif qu’on lui avait administré.Constatant qu’elle était toujours vivante ,Maeva avait décider de passer a nouveau a l’acte. Cette dernière venait de se lever pour monter sur le rebord de la fenêtre afin de se jeter dans le vide. Son entreprise aurait pu réussir si sa tentative ne fut pas soudainement stopper par l’arrivé inopinée des deux hommes.

Ce terrible spectacle était entrain de se dérouler sous les yeux transit des deux docteurs. Quand le docteur Robinson vit ceci, sont premier réflexes fut de s’approcher pour rattraper la jeune fille, c’est alors que cette dernière leur cria soudainement.

- Ne vous approchez pas ou je saute fit elle.

Cette simple injonction paralysa tous de suite les deux hommes, ces derniers n’ osèrent plus bouger un seul sourcil. Maeva venait de les prévenir que si un seul d’entre eux avait le malheur de bouger , elle se jetterait dans le vide sans plus attendre.

Conscient que la situation était plus qu’instable les docteur Robinson et Pichard obtempérèrent a cette ordre. La jeune fille était percher a pied nue sur le rebord de la fenêtre, sa mains gauche était accroché au cadre tandis que sa mains droite était appuyer contre le mur du bâtiment. Ces deux jambes étaient jointe l’une avec l’autre se qui donnait a la jeune fille la forme d’une croix.

Cependant cette position n’était pas l idéal pour tenir un équilibre. Combien de temps Maeva pourrait elle tenir dans cet état ? Le froid allait rapidement lui engourdirent les membres, il suffirait juste d’un moment de faiblesse pour quelle soit déséquilibré et chute.
Alors que les deux hommes restèrent sans rein faire a observer la jeune fille, celle ci se mit a agir. Maeva tourna légèrement la tête, c’est alors que la jeune fille posa une simple question aux deux hommes.

- Pourquoi ? fit Maeva.

Le docteur compris le sens de cette simple question, car cette dernière lui était en faite adresser. Le brave docteur Robinson l’avait deviner, et il savait que c’était a lui de répondre.
Il fit alors un geste de la mains a son confrère, qui compris alors que celui ci ne devait intervenir.
Le docteur Pichard préféra ne rien dire, il laissa le docteur Robinson répondre. Joseph répondit alors a Maeva, il espérait que de cette façon il pourrait gagner un peu de temps.
Maintenant tous allait se jouer entre lui et Maeva, il lui fallait donc faire attention a ce qu’il allait répondre. Puisque Maeva voulait savoir pourquoi ce dernier lui avait sauver la vie le docteur se devait de lui répondre.

- Je ne pouvais pas te laisser mourir lui répondit le docteur.

Cette réponse ne sembla par surprendre Maeva qui de toute évidence s’attendais a cette dernière. Maeva pris alors un air plus sombre et sans le regarder dans les yeux, elle lui lança en retour une réponse des plus cinglante.

- Vous auriez dut ... moi je n’hésiterai pas a vous tuez si il le fallait, lui répondit froidement Maeva.

Cette réponse glaça le sang du docteur, le brave Joseph n’arrivait pas a croire que sa petite protégée puisse lui répondre une telle chose. Mais vu la situation et son état d’esprit, il fallait croire que Maeva n’avait pas le coeur a plaisanté. Non content d’avoir effrayer son protecteur, Maeva ajouta alors autre chose ...

- Oui je vous tuerai car je suis un monstre fit Maeva.
- Ne dis pas ça !! tu n’est ...
- ... NE VOUS LEURREZ PAS !!! vous comme moi savons bien que je ne suis pas humaine ... je ne suis qu’une "chose" ... un monstre ...

Sur le coup le docteur ne trouva rein a redire a tous ceci, comment le pourrait il ? Le docteur savait pertinemment que Maeva avait raison a son sujet.
Maeva n’était pas née humaine, elle était le clone de Aelita Hopper. Sa gestation cellulaire n’avait pas eut lieux dans le ventre d’une femme mais dans une éprouvette géante. Elle n’avait pas grandis comme une enfant ordinaire, au contraire sa croissance avait été contrôlé et accéléré par des machines auquel elle avait été connecté. Et pour compléter le tableau de son existence, son esprit et les souvenirs de sa vie ne lui appartenait pas, il était juste ceux de Aelita Hopper et de Xana.

Depuis le début, la vie de Maeva n’était rien d’autre que le condensé mélangé des souvenirs de Xana et de ceux que la terrible IA avait jadis voler a Aelita. Pas entonnant alors que Maeva n’arrivait pas a faire le point sur sa vie, car elle en avait deux pour le prix d’une.
Le trouble qui agitait la mémoire de Maeva avait pour origine les souvenirs et les sentiments contradictoire que ces deux aîné lui avait léguer malgré eux.

Cela expliquait aussi la nature ambigu de ces sentiment envers les Lyoko-guerrier. Elle qui partageais en même temps les sentiments d’ amitié de Aelita et la haine de Xana a leur égard, pas facile dans ces cas la de s’y retrouver.
Du coup la jeune fille n’était plus sur de ce qu’elle ressentait vraiment. Était elle seulement sur qu’elle ressentait quelque chose ? après tous une machine n’as pas d’émotions et Maeva était une machine.

--------------------------------- Une machine sans émotions ---------------------------------

La seule certitude que Maeva avait en ce qui la concernait ,c’était que par le passé elle avait commis des actes atroces. Maeva se souvenait parfaitement de certains détails inhérent a sa propre vie. Le processus de connections avec le super calculateur avait ravivé sa mémoire, et ce qu’elle y avait découvert n’était pas très jolie a savoir.

Elle, Xana la terrible IA ... ces monstres ... ces Replikas ... son colosse ... Xanadu ... l’ange des ténèbres ... les secrets du projet NX 4321’ ... la mort de son créateur ... et sa propre mort ....

Maeva se souvenait de tous ... et ceci l’horrifiais. Le simple faite de savoir qu’un jour elle est put être un monstre de se genre suffisait a la dégoûter d’elle même. La perspective d’avoir a redevenir un telle monstre effrayait Maeva au plus au point.
Plus que les horreurs commis par le passé, Maeva nourrissait en elle la craindre de redevenir un jour Xana. Le dégoût qui habitait alors Maeva l’avait pousser a ingurgiter un tube de médicament pour en finir avec "lui". Mais cela avait échouer, visiblement la "chose" ne voulait pas mourir.
Maeva avait donc décider de recommencer le plus vite possible. Maintenant elle se tenait sur le rebord d’une fenêtre prête a se jeter dans le vide, dans le but d’en finir pour de bon avec le monstre qu’elle était.

- Je suis un monstre fit Maeva.
- Non !! tu est différente, mais sa ne fait pas de toi pour autant un monstre lui dit le docteur.
- Ah oui !! alors je suis quoi selon vous.
- Tu est Maeva
- Alors je suis bien un monstre, car Maeva est un monstre lui répondit la jeune fille.

La présente attitude de la jeune fille corrobora les pires craintes du docteur. Pour lui Maeva semblait ne plus se considéré comme une humaine. Le monstre ... le coté monstrueux de sa nature était a présent la seule chose qui prédominait chez elle.
Maeva était persuadé de n’ être qu’une abomination , une simple erreur de la science en somme. Afin de convaincre le docteur, la jeune fille allait lui faire un terrible aveux a son sujet. Maeva allait révéler au docteur le plus terrible secret de sa personne , celui qui faisait vraiment d’elle un monstre ... voir un démon.

- Maeva est un monstre car elle a fait des choses horrible, fit la jeune fille.
- Tu ne ferais jamais de chose terrible , jamais de ton propre chef lui répondit le docteur.
- Vous être êtes si sur que ça...
- Je suis sur.
- Alors sachez que par le passé j’ai tuée 172 personne de sang froid .
- Tu as quoi ? !!
- Vous avez bien entendu ... j’ai massacré 172 vie innocente.

Maeva esquissa alors un sourire forcé, elle s’efforça de prendre le visage le plus sinistre qui soit. La jeune voulait extérioriser le plus de noirceur possible de son être, tous en insistant bien sur ce chiffre maudit de 172.
172 était le nombre de personnes qu’elle avait assassiner dans les diffèrent laboratoire donc elle avait jadis pris le contrôle. Et non content de tuer ces personnes, elle avait était jusqu’à mutiler leurs cadavres pour en extraire leurs cerveaux.
Le prélèvement du cerveau de ces victimes était opérer dans un but que Maeva avait oublier, mais qu’importe... L’acte était si barbare que seul un monstre avait pus le commettre, et comme Maeva était un démon alors cela ne faisait nul doute que cette acte était plus normale a ces yeux.

- Oui j’ai assassiner ces 172 personnes , et je l’ai fait sans le moindre remords lui lança Maeva.

Le docteur resta bouche bée devant une telle révélation, bien entendu c’est de la stupeur qu’on pouvait lire sur le visage du brave homme. Maeva n’en attendais pas moins comme réaction de sa part, personne ne pourrait rester aussi impassible devant un telle aveux.
La réaction du docteur était pour elle la preuve que ce qui la rendait exceptionnel c’était sa froideur.
172 victimes et pas le moindre sentiment de culpabilité, 172 vie arraché a l existence et une Maeva qui n’avait que ce chiffre en tête. Un chiffre froid et précis digne d’une machine.

---
- Une machine qui tue sans remords.
---
- Une machine sans émotion.
---
- Une machine froide, idiotement nommée Maeva.
---

Pour Maeva c’était justement cette froideur a tuer qui l’avait convaincu d’en finir avec l’existence. Tant qu’elle existerait elle serait une menace et un être exclus par les autres.
Qui voudrais devenir l’ami(e) d’une monstruosité comme elle (3) ... a coup sur aucune personne de sensée.
Finalement cette mort qu’elle avait tant semer, elle allait enfin pouvoir en récolter les fruits. Pour Maeva se serait un juste retour des choses, une forme de justice en somme. Se suicider après avoir tuer, voila un réaction logique au yeux de Maeva.
Et maintenant que le docteur savait ce quelle avait fait, il se devait aussi de comprendre la motivation de la jeune fille a vouloir se jeter dans le vide. Joseph devait comprendre qu’elle était nuisible et qu’elle devait disparaît a jamais. Car temps qu’elle vivrait, le monde serait sous la menace d’un terrible démon assoiffé de puissance.

- Je suis un démon et rien d’autre.
- Je ne sait pas quoi dire ...
- Alors ne dite rien et laissez moi mourir fit Maeva.

Pour Maeva l’affaire était entendu, il lui suffisait juste de laisser tomber en avant et tous serais finis. La chute serais courte mais au moins elle importerait sa vie avec elle.
Enfin rein ... car rien ne lui appartenait en faite.

Sa vie était une chimère faite des brides de souvenirs impersonnel, cette illusion d’ existence prendrais fin avec son grand plongeon. Un plongeon qui ne laisserait rein derrière elle, car ce que Maeva ne voulait surtout pas c’était bien qu’on la pleure.
Pas de pitié pour elle, elle méritait surtout pas qu’on verse une seule larme pour elle (4). Sa disparition devrait être a l’image de sa vie ... a savoir sans émotions. Pour cela Maeva devait convaincre la seule personne proche d’elle de la haïr, elle justifia alors son acte de la façons suivante.

- Je n’ai pas de sentiments ... je ne suis qu’ une chose ... je n’ai pas le droit vivre c’est logique. Je suis nuisible, je n’ai fait que le mal autour de moi et si je vis je continuerai.
- Je t’en prie ne fait pas ça.
- Vous ne pouvez pas m’en empêcher fit Maeva.

Le docteur savait qu’un seul geste de sa part serait dangereux, si jamais il bougeait Maeva se jetterai dans le vide. Dans la chambre l’atmosphère était tendu, si Maeva et le docteur échangeaient leur impressions, le docteur Pichard ne voulait rien faire car il savait que la situation pouvait dégénérer. Mais le médecin français avait du mal a comprendre de quoi ces deux la pouvaient bien parler.

Maeva jouait au jeux de la persuasion en voulant prouvé au docteur a quelle point elle pouvait être démoniaque. Pourtant le docteur ne fut pas dupe du procède employé par Maeva.
Faire le vide autour de soit pour qu’on ne les regrette pas ... c’est bien que les gens qui veule se suicider font en général.
Dans le fond c’est par bonté qu’ils font ça. En devenant détestable ces personnes ne pense qu’a préserver leur entourage. C’est une façons de se quitter sans avoir a faire de la peine au gens qui nous son chère, et c’est précisément ce que Maeva faisait en se moment.
Elle voulait être hais par la seul personne qui a ce jour est jamais montre de la bonté pour elle ,au moins en faisant sa se serait plus facile pour lui d’accepter sa disparations.

Mais le docteur refusait que cela se passe de cette façons, il n’était pas dupe du petit stratagème de Maeva. En fin psychologue qu’il était il comptait tous faire pour la sauver,et ceci quitte a prendre des risque insensé.
A son tour le docteur Robinson voulut jouer la carte de la persuasion, il lança alors un argument qui devait faire réagir Maeva. Ou du moins il espérait que celui ci pourrait atteindre la conscience de la jeune fille.

- Le suicide est un pêché, si tu saute délibérément tu y perdra ton âme lui dit le docteur.
- Mon "âme" !! fit Maeva.
- Oui en te suicidant tu te condamne toi même au tourment éternelle, lui rétorqua le docteur.

Le docteur espérait que faire appel au croyance de Maeva suffira a la convaincre de renoncer a un acte aussi vain. Mais l’a encore Maeva trouva matière a lui répondre.

- Le concept de l’âme ne s applique a moi, c’est pour ça que je dois mourir fit Maeva.
- Tu ne peut pas dire ça, ton âme ...
- Mon "âme" est un programme vous l’avez oublier... lança Maeva sur un ton sec.

La culpabiliser et la peur de la damnation éternelle furent sans effet sur Maeva. Comme venait de le faire remarquer la jeune fille, le concept de l’âme ne s’ appliquait pas a elle.
Pour Maeva le docteur avait oublier que sa conscience était informatique , celle ci se résumait à une simple suite de 1 et 0 compilé et retravaillé en programme multi agent. Maeva avait une conscience informatique ... mais sûrement pas une âme.

Le docteur aurait beau dire il ne pourrait jamais la convaincre du contraire, surtout que Maeva avait encore en tête les paroles du miroir sans reflet. Depuis le début celui ci n’avait jamais menti a Maeva. Quand il disait que la vie de Maeva était un leurre, ce dernier avait toujours dit la vérité.
En vérité C’était bien Maeva qui se leurrait a croire a son humanité, elle et le docteur c’étaient toujours tromper a son sujet. Au lieux d’être une jeune fille ordinaire, elle n’était rein d’autre qu’une machine entouré de chair. En se comparant ainsi un simple assemblage, Maeva pouvait justifier encore plus sur son inutilité. Délors si elle devait mourir cela ne changerais rien car elle n’était rein... juste une chose inutile et nuisible pour son entourage.

--------------------------------------- Une machine sans âme ---------------------------------------

Maeva se tourna alors vers le docteur son visage était sec comme la pierre. Pas une larme n’avait couler de ces yeux , pas la moindre émotion ne pouvait se lire sur son visage c’est le plus calmement du monde que Maeva se permit de finir ces explications avant le grand plongeon.
Dans un dernier élan de générosité, Maeva voulait signifier au docteur que celui ci n’avait pas à la pleurer . Il ne pouvait pas la pleuré ... il n’en avait pas le droit car on ne pleure par la perte d’un ordinateur.

- Ne soyez pas triste docteur ,bientôt je ne serais plus qu’un mauvais souvenir.
- Tu ne peut pas me .. nous laisser fit le docteur.
- Il n’y a pas de regret a avoir, on ne s’apitoie pas sur un matériel en panne, on le jette c’est tous, avec un peu de chance il est recycler ,c’est ainsi que sa marche.
- Mais tu n’est pas une machine tu est un être humain.
- JE NE SUIS PAS HUMAINE !!! mettez vous sa dans la tête, je ne suis rein de plus que quelques fils électrique et des tissus organique mélanger entre eux.
- Mais Maeva ...
- Il suffit !! ne vous justifier pas et arrêter de croire que je suis humaine alors que c’est faux.

Maeva ne voulait pas en démordre, pour elle le mot humain ne s’ appliquait pas a son cas.
Il faudrait plutôt parler d’ abomination ou d’erreur de la science mais sûrement pas d’être humains.
Elle ... Maeva la machine ... elle ne méritait aucune considération , par tous les moyen possible Maeva voulait absolument prouver son inutilité. Il fallait absolument quelle prouve au docteur que la laisser mourir était une nécessite, Maeva voulait convaincre le docteur du bien fondé de son acte. Pour elle sa chute mettrait fin a bien des souffrances, son suicide aurait au moins le mérite de ne pas permettre a un terrible monstre de revenir et de faire plus de mal au genre humains. Au final sa mort servirait le bien être de l’humanité, c’est sur ce raisonnent que Maeva basait son acte.

- Alors vous comprenez a présent pourquoi il faut que j’en finisse. Si je vis je serais une menace, si je meurs alors tous sera fini..et pour toujours fit Maeva.

Maeva venait de finir son monologue, elle fixa alors le docteur droit dans les yeux. Elle attendais de sa part un geste de dégoût ou une réponse haineuse.
Une simple réponse haineuse de la part du docteur pourrait la satisfaire, au moins cela lui libérera la conscience de savoir que cet homme l’aurais hais avant sa mort. Si le docteur la haïssait pour ce qu’elle était vraiment alors elle pourrait sans remords se laisser tomber du rebord et s’écraser en pure perte sur le sol. de cette façons elle ne laisserait aucune peine derrière elle, et ce serait mieux ainsi.
Maeva s’attendit alors a ce que le docteur lui formule la pire des réponse de haine , mais contre toute attente le docteur ne répondit rien a cela. Au contraire celui ci se mit a douter des dires de Maeva.

- Alors c’est vrai, tu te considère vraiment comme un monstre lui fit le docteur la mine attristé par tous ça.
- C’est ce que je suis, une "chose" un produit de la science née de l’esprit d’un dérangé fit Maeva.
- Et pour cette raison tas vie n’a aucune valeur.
- Je ne suis pas un être humain, juste une machine en état de marche et rien d’autre.
- Tu n’est donc qu’une machine.
- C’est ce que je suis, des fils et des circuit et rien d’autre ...
- .... Et rein d’autre ? demanda le docteur
- Rein d’autres fit Maeva
- Alors si je comprend bien ton raisonnement,tu m’a pas de sentiments non plus.
- Mes sentiment son des leurres.
- Vraiment ?
- Oui juste des illusions d’émotion et rien d’autres.

Maeva avait vraiment toucher le fond pour pouvoir tenir un raisonnement aussi incohérent,c’était bien la la marque des gens désespérée de vivre. Pourtant le docteur se dit que le cas de Maeva n’était pas désespérée pour autant, il restait encore un espoir de la sauver.
Même si Maeva n’était pas humaine pas ces origines il y avait au fond d’elle une part d’humanité que la jeune fille n’avait jamais perçu.
Maeva se haïssait pour ce quelle était, Maeva se haïssait pour ce qu’elle avait fait. Pourtant il y avait une personne que Maeva n’avait pas le droit de haïr,une personne qu’elle se devait d’affronter avant de mourir.
Si Maeva était vraiment Xana, alors elle pourrait tuer cette personne sans le moindre problème mais dans le cas contraire Maeva ne pourrait jamais affronter cette personne.

Le docteur savait qu’il existait quelqu’un de plus fort que Xana, cette personne pour peu qu’elle le veuille vraiment avait le pouvoir de défier la terrible IA. Cet être extraordinaire pouvait sauver Maeva, tous ce qu’il fallait c’est que Maeva accepte de se confronter a cette personne. Oui il fallait que Maeva trouve le courage d’affronter ... Maeva.

- Alors pour toi Maeva est un être sans sentiment lança le docteur a jeune fille perché sur le rebord.
- Mais de quoi parlez vous ? demanda Maeva surpris par l’affirmation du docteur
- Je te parle de Maeva, la personne que tu t’ apprête a assassiner.

Cette nouvelle affirmation surpris Maeva, qui ne comprenais rein a ce qui se passait. Pourquoi diable le docteur se mettait il a parler d’elle a la troisième personne ?
Cela n’avait pas de sens, le docteur devais la tutoyer,mais voila que se dernier ce mettait a lui parler comme si il adressait a une autre personne que elle même.

- Alors que compte tu faire de Maeva ? vas tu aussi la tuer ? redemanda le docteur.
- Mais qu’est ce que vous dites la ? je suis Maeva.
- Non je ne crois pas que tu sois Maeva, fit le docteur.

C’était vraiment étrange,le discours que tenait le docteur n’avait aucun sens pour la jeune fille. Maeva n’arrivait pas à comprendre a quoi jouait le docteur, pourquoi celui ci s’adressait t’il a elle de cette façons ?
Le docteur agissait comme si la jeune fille qui était en face de lui n’était pas Maeva. Mais derrière ce attitude atypique se cachait en faite une solide raison. Le docteur savait que son comportement étrange vis a vis de la jeune fille allait finir par interpeller cette dernière.

Après avoir passé tous se temps en compagnie d’elle le docteur avait appris a bien connaître Maeva ... la vrai Maeva et non pas l ertzag qui se trouvait en face de lui.
Cette dernière avait beau posséder un QI extraordinaire qui faisait d’elle une petite génie,Maeva avait encore beaucoup de chose a apprendre sur l’existence. Le docteur allait d’une manière assez abrupte enseigner a Maeva une grande leçons d’ humanisme qui faisait défaut a la jeune fille. Pour cela le docteur devait jouer carte sur table pour obliger cette dernière a ouvrir les yeux sur sa vrai nature.

- Alors que vas tu faire de Maeva demanda a nouveau le docteur.
- Arrêter cette comédie, je suis Maeva et vous le savez bien fit la jeune fille.
- Je ne crois pas que tu sois Maeva,car la Maeva que je connais est forte alors que toi ... toi tu est faible.
- Mais que racontez vous la ? vous vous moquer de moi ou quoi.
- Oui je me moque de toi, mais sûrement pas de Maeva ... jamais je n’oserais me moquer d’elle car contrairement a toi je la respecte.

Maeva était sur le point d’exploser de colere ,alors quel était sur le point de mettre fin a ces jours voila que l’homme quelle avait toujours admirer se moquait d’elle d’une façons éhonté. Pourtant le but de la manoeuvre était savamment calculer par le docteur,ce dernier voulait pousser Maeva bout pour l’obliger a admettre le vérité ça son sujet. Le docteur allait se lancer dans un très long monologue qui devait faire prendre conscience a Maeva de tous ce qu’elle était vraiment, et non pas se qu’elle croyait être.

" La Maeva que je connais et forte,c’ est aussi une personne très douce qui plus que tous aime la vie... Tu dis ne rein éprouvé c’est sûrement vrai pour Xana, mais qu’en en est il de Maeva ?
La petite Maeva que j’ai recueille ,la petite Maeva que j’ai aider ,la petite Maeva qui rie et qui pleure mais qui sait me sourire quand je lui sourit qu’a a tu fais d’elle ? "


Il avait en faite deux personnalité en Maeva qui ne fallait pas mélanger et ceci la jeune fille l’avait oublier. Maeva se considérait comme étant Xana, pourtant le docteur allait lui démontré que se n’était qu’une demi vérité, et que plus que tous Xana n’était pas Maeva.
Le docteur allait jouer un grand coup de poker soit il allait convaincre Maeva de descendre de se rebord soit cette dernière allait se laisser tomber définitivement.

- Tu dis ne rein éprouvé, pourtant a la fête foraine tu était heureuse.
- Une simple erreur de mon programme rien de plus.
- Tes dires confirme bien se que je pense de toi fit le docteur.
- Que je suis bien un monstre c’est ça demanda Maeva.
- Non que tu as peur ....
- Peur !! peur de quoi ? j’ai peur de rien
- Oh que si tu as peur,sa se voit
- C’est ridicule je n’ai peur de rien ,d ailleurs je vais mourir c’est bien la preuve que j’ai pas peur de la mort.
- Oui c’est normal de pas craindre la mort qu’on on a peur de la vie, fit le docteur.
- Mais que dites vous la,c’est ridicule
- En vérité tu n’as pas peur de la mort, au contraire c’est la vie qui te fait peur.

Le docteur venait de lancer une phrase très choc, Pour lui Maeva était une peureuse qui avait peur d’affronter la vie. Pour Maeva la mort semblait être la solution c’était finalement une lâcheté et le faite qu’elle est été un jour un démon ne l’ excusait pas de ce qu’elle voulait faire.

- Si tu meurt c’est que tu aura choisit la voie de la facilité, lui dit le docteur.
- Alors je vais sauter rétorqua Maeva en se tournant vers l’extérieur.
- Tu fuis n’est ce pas fit le docteur.

Cette simple phrase interpella Maeva qui se retourna a nouveau vers le docteur,celui ci la dévisageait avec une air sérieux.Jamais la jeune fille n’avait vu le docteur avec une mine si austère pourtant celui ci semblait ne pas plaisante, ce qu’il venait de dire il le pensait sincèrement et ça Maeva parvint a le ressentir au plus profond d’elle même.
Puisque il avait réussi a attirer l’attention de Maeva, le docteur allait poursuivre sur la voie qu’il c’était fixer.

- Tu fuis car c’est plus facile que d’affronter tes remords fit le docteur.
- J’ai pas de remords car j’ai pas de sentiments.
- Tu dis ne pas avoir de sentiments et pourtant tu éprouve du remords.
- Ridicule ,et.. et sur quoi vous vous basez pour dire une telle imbécillité fit Maeva.
- Simplement sur le faite que contrairement a toi Maeva et une personne qui .....
- Qui quoi ? dites le moi fit Maeva.
- Une personne qui un jour a vu son coeur réchauffé par une douce chaleur ... une chaleur qui provient de se puissant sentiment qu’on appelle ....

----------------------------------------------- L’AMOUR -----------------------------------------------

Cet aveux fut le plus dure que le docteur est jamais eut a faire, Pourtant il se devait de le faire. le docteur n’était pas aveugle il savait très bien que la jeune fille nourrissait pour lui plus que de la gratitude.
Il avait été son médecin ,il avait été un père pour elle. Mais en retour Maeva voyait en cet homme plus que l’image du bienfaiteur, elle voyait celle de l’amant.
Mais aussi fort que ce quelle pouvait éprouver le docteur ne pouvait pas céder a ceci, il n’en avait pas le droit. Pour lui Maeva devait être une patiente et non pas ... juste une patiente pour qui il avait beaucoup d’affection.
Et c’est précisément sur cette affection quelle docteur voulait jouer,il savait que les sentiments de Maeva était la seul faiblesse de la jeune fille mais aussi sa plus grande force.

- Tu auras beau dire tu ne peut pas ignorer cette chaleur fit le docteur.
- C’est juste une erreur un simple beug et rien d’autres fit Maeva trouble par ceci.
- L’amour n’est pas un beug c’est un puissant sentiments donc on sous estime trop souvent la force.
- Mais je ne connais pas l’amour pas plus que cette chaleur donc vous parler, car je suis juste
une machine ... un machine froide et sans sentiments
- Une machine qui a un jour ressentis la chaleur que procure ce sentiments
- Non c’est faux
- Ne le nie pas et ne cherche pas a te défiler derrière la logique car sa ne prend plus fit le docteur
- Je suis froide car je suis une machine
- Tu était froide, mais tu as resenties la chaleur.
- Et même si c’est vrai l’amour n effacera pas le mal que j’ai fais.

Ne voulant pas admettre ces sentiments Maeva préféra se retrancher derrière les crimes quelle avait commis mais la encore le docteur parvint a trouver la parade en démontrant a la jeune fille qu’elle avait tord et que plus que tous son désir de mourir était une lâcheté de sa part

- Tu voulais retrouver ton passé pour te construire un avenir et maintenant que tu l’as trouver tu cherche a le fuir
- Vus mon passé sa peu se comprendre fit Maeva.
- c’est une mauvaise excuse, en vérité tu te sert de ton passe pour fuir en avant,t’as tentative de suicide en est la preuve.
- Sa prouve quoi ? que je suis une peureuse, c’est ça.
- Tu voulait des réponse tu les as eut, mais comme ce n’était pas ce que tu voulais tu as préféré substituer la raison aux émotions humaine.
- Parce que je ne suis pas humaine et en finir avec cette vie et la meilleure solutions
- Juste parce que tu n’est reconnu comme telle, tu crois que cela peut t’ empêcher d’être choyer.
- Ma condition m’interdis toutes forme d’affection.
- Encore un leurre de ta part, tu dis que tu est être sans sentiment.
- Et je le suis, je suis un monstre.
- Un monstre d’égoisme sûrement,mais je refuse de croire que tu sois que cela
- Et je serais quoi selon vous
- Tu est un être sensible, tu est Maeva... ma petite Maeva fit le docteur.

Même si Maeva ne voulait pas le reconnaître le docteur savait que cette dernière était devenu un être sensible.Mais la encore la jeune fille se refusa a voir l’évidence, elle était un monstre et rein d’autres.

- Non c’est stupide je suis un monstre
- Tu est humaine.
- Vous en connaissez beaucoup des humaines qui sont comme moi.
- C’est ce qui fait de toi un être unique.
- Si je suis si unique pourquoi j’ai voulu me suicider? lança alors Maeva
- Franchement je pense pas que tu est voulu te donner la mort lui répondit le docteur.
- J’ai avaler un tube complet de médicament et vous osez dire que j’aurais fait semblant !!
- Encore une lâcheté de tas part
- Comment pouvez vous dire ça alors que c’est faux ... c’est faux vous dise je
- Tu me fera pas croire ça, dans la trousse ils y avaient d’autre produit plus dangereux que celui lu que tu a ingérer.
- Et alors qu’est ce que sa peu faire, j’ai pris le premier tube qui me passait sous la mains.
- Tu ment très mal, si tu avait vraiment voulu en finir tu en aurait utiliser d’autres
- Simple erreur de ma part
- Maeva ne fais pas d’erreur , juste de mauvais choix.

Maeva ne trouva rien a redire a ce moment la, elle savait pertinemment quelle médicament elle avait avaler. Le docteur avait percer a jour son petit manège et ce dernier s’apprêtait a jouer son atout le plus convaincant.

- Tu veux connaître le fond de ma pensée fit le docteur.
- Je serais curieux de la connaître fit Maeva.
- En vérité tu appelle au secours, tu veux qu’on t’ aide. c’est ça être humain.
- Ça ne s’applique pas a moi car je ne suis pas ...
- Oh que si tu est humaine, c’est juste que tu refuse de l’admettre
- Non c’est faux il n’y rien humains en moi
- Il y as plus d’humanité en toi que tu ne le crois, reconnais le donc
- C’est quoi être humains pour vous
- Tu veux le savoir
- Oui
- C’est tendre un mains a ceux qui le demande, c’est pas un signe de faiblesse et toi je j’ai aider... alors a ton tour maintenant ... à ton tour de sauver une vie ...

Le docteur pris alors un ton chargée d’émotions pour ne pas dire suppliant, il se mit a genoux sur le sol a la grande surprise de Maeva qui ne comprenais a qu’elle jeu se livrait le docteur.
Mais derrière la ruse ou la tentative d amadouer la jeune fille, il y avait la un homme sincère et vraiment désespérée qui implorait une personne de venir en aide a une autre personne.

- Je t’en pris, qui que tu sois aide Maeva ... aide la car elle le mérite ....

-------------------------------------------------- Aide Maeva --------------------------------------------

Le docteur était a genoux sa supplier la jeune fille de sauver la vie de .. Maeva. Voir cet homme au sol avait abasourdit Maeva qui plus que tous était surpris par le comportement du docteur a son égard. Cet homme l’implorait de sauver la vie de Maeva, il voulait qu’elle se sauve la vie.
Cela laissa la jeune fille perplexe et même désabuse par tous ça. en voyant la sincérité donc faisait preuve le docteur a son égard, Maeva en fut terriblement affecté.
Les question se bousculèrent alors dans son esprit mais la plus importante d’entre toutes était la suivante. Avait elle encore le droit de se suicider ? ou devait elle se sauver ?

A présent Maeva était maintenant crispe sur le rebord de la fenêtre. A la surprise général elle se mit a fondre en larmes,ces dernières ruisselant de toute part sur son visage. La jeune fille venait de réaliser a quelle point elle tenait sincèrement a la vie, et tous ce que le docteur lui avait dit était juste dans le fond.
Maeva avait bien plus peur de la vie que de la mort .Peu importe ce quelle avait été par le passé, elle était morte une fois et était revenu a la vie.

Cette vie c’était celle de Maeva, les six derniers mois qu’elle venait de passé en compagnie du docteur c’était la sienne, toutes ces peines et ces petites joie qu’elle avait vécu avec lui ,c’était les siennes et au final les sentiments qu’elle attachais pour cette homme.....

- était-ce ceux de Xana ?

- était-ce ceux de Aelita ?

- Ou se pouvait tous simplement que ce soit ceux de Maeva ?

Au final il se pouvait que ces sentiment soit bien ceux de Maeva,et ceux de personne d’autres.
Maeva ou Xana ... qui était elle ? Ou qui devait elle être ? Le docteur avait vu juste elle avait été un démon par le passé mais aujourd’hui .... Maeva n’était pas un démon c’était seulement Maeva qui avait choisi d’en être un. Xana n’était plus, tous juste un souvenir mais temps que Maeva croyait être Xana celui ci pourrait perdurer.
Maeva avait choisis d’être Xana et avait finalement céder au avance de tous les mensonge dont on l’avait gaver dans ces rêves, Mais la volonté de Maeva avait toujours été plus forte que celle de Xana et de ces serviteurs et elle le serait toujours car.....

- Je suis Maeva murmura tous bas la jeune fille.

Maeva se tourna alors vers cette homme qui la suppliait a genoux de ne pas se suicider, se spectacle lui fit comprend la vraie nature de ces sentiments.
La peur de la vie était ce la la vrai raison de ces tourments ? était elle vraiment condamner a fuir ou comme lavait dit le docteur y avait il en elle un personne plus forte que tous les démons de la terre ? La question était délors la suivante, pouvait elle être vraiment changer sa conditions ?

Oui Maeva allait changer car elle était plus forte que ça, et le docteur lui avait toujours dit. Elle était passé par de dure épreuve, mais a chaque cette homme était la pour elle. au final tous ces peur avait renforce son caractère pour donner naissance a la personne quelle était aujourd’hui.
Une battante voila ce qu’était devenu Maeva. Ce fut pour cette raison que la jeune fille se devait alors d’en finir avec le monstre qui sommeillait en elle, et pour cela elle avait qu’une seule solution.

----------------------------------------- Elle devait vivre -----------------------------------------


Elle .. Xana l’entité informatique suprême, la créature sur puissante avait appris le sens de la vie. Maeva connaissait a présent la valeur d’une vie humaine,et maintenant elle culpabilisait. Non pas du mal quelle avait avait fait par le passé mais par les actes imbécile quelle avait voulu commettre.
Maeva fit alors un pas en arrière et posa un pied sur la chaise qui lui avait servit monter sur le rebord le docteur en voyant ça se releva a son tour,c’est a cette instant que leur regard se croisèrent a nouveau.

Les larmes de regret emplissait les yeux de Maeva.Quand le docteur vit ceci ,il compris alors que cette dernière était affecte par le remords. Maeva voulu descendre de la chaise mais ces jambes était si engourdit par le froid que celle ci ne lui obéir plus, le corp de Maeva chuta en avant c’est alors que le docteur se précipita vers elle pour la rattraper.
c’est très délicatement que le docteur la pris dans ses bras, tous deux tombèrent au sol blottit l’un contre l’autre, Alors que la docteur serait tendrement Maeva dans ces bras, la jeune fille pleurait comme jamais. Maeva etait honteuse de se qu’elle avait voulu faire.
De son coté le docteur Pichard qui regardait la scène fut soulager de voir se charmant tableau, le pire avait été évité grâce a un seul homme. Joseph Edward Robinson dit le "docteur" avait sauver la vie de cette enfant d’une manière donc il ne comprenait tous les tenants . Mais il avait réussi cette exploit.

Alors que le docteur Pichard se perdait en spéculation de toute sortes, Maeva et Joseph étaient enlacé l’un dans l’autre. Tous ce qui se passait autour d’eux n avait plus d’importance, blottit contre lui Maeva éprouva cette douce chaleur donc lui avait parler le docteur.
Son affection pour la jeune fille réchauffa le corp de Maeva transit de froid par le vent glacé d octobre, mais bien plus que son corp, le docteur avait réchauffe son âme. Il lui posa un doux baiser sur sa chevelure en lui frottant le dos pour la consoler. A présent Maeva avait compris le sens de la vie, désormais elle n’ inspirerait pas plus qu’a une seule chose ....

----------------------------------------------- VIVRE -----------------------------------------------


(1) A noter cette scène trouva un échos très particulier dans un chapitre spécial appelé "ma meilleure amie"
(2) celui qu’on retrouve assez souvent dans mes autre fics...non c’est pas vrai
(3) moi je sais, mais c’est une surprise ... (^_^)
(4) et pourtant ... (-_-)



-----------------------



chapitres 37 saison 02

Est ça continue

Image

Chapitre 37 - Saison 02 - intrusions

---------------------------------------------- Première partie ----------------------------------------------


Laboratoire de L’usine - 13 octobre 2005- 12 h 35

" Mais qu’est ce que tu raconte ?"

- Seulement ce que j’ai constaté leur répondit Jeremie.
- Mais voyons c’est ... c’est impossible, fit Yumi.
- Cette vidéo doit être truqué fit Odd.
- il doit y avoir une erreur, fit également Ulrich.
- J’aimerais bien que ce soit une erreur et pourtant il n’y a pas d’erreur, leur répondit Jeremie.
- Tu veux dire que ...
- ... Oui Aelita est de retour parmi nous leur signifia Jeremie.

La déclaration que fit Jeremie a cette instant suffit à créer la stupéfaction parmi tous les Lyoko-guerriers. Aucun des adolescents présents dans le laboratoire ne s’attendaient à une telle révélation de la part de Jeremie, pourtant le petit génie était catégorique sur ce qu’il avançait. Jeremie venait clairement de signifié à ses amis que Aelita avait faits sa réapparition dans le monde des vivants, ce qui pouvait paraître incroyable compte tenu des récents événements.

Ulrich, Odd et Yumi Restèrent scotchés par cette incroyable nouvelle, sur le coup ils crurent tous que cela était une mauvaise plaisanterie. Mais l’air grave qu’arborait Jeremie ,laissa penser le contraire.Vu la gravité des faits, le petit génie ne se serait jamais permis de plaisanter sur un tel sujet. Même si ces amis peinaient a le croire , les preuves que Jeremie venait de fournir étaient irréfutable. Pour convaincre son auditoire, Jeremie leur avait montrer un enregistrement vidéo qui prouvait aisément que ce qu’il avançait était loin d’être un canular.

D ailleurs cela n’ était pas dans le genre de Jeremie de plaisanter de la sorte, surtout quand on savait de quoi traitait ces révélations. Depuis l’enlèvement de Aelita et la disparition de William dans la mer numérique, Jeremie n’avait plus le coeur à la plaisanterie. Pour lui une nouvelle de cette importance se devait d’être prise au sérieuse par ces amis.
Même si cette dernière paraissait incroyable les preuves que venait de fournir Jeremie était indéniable.

----------------------------------- AELITA ETAIT DE RETOUR -----------------------------------

Alors que la récente disparition de William avait laissé une douloureuse blessure dans le coeur de chacun, cette nouvelle tombait au moment importun. pour l’heure aucun des Lyoko-guerrier n’ avaient put porter le deuil,car on n’en ne leur avait pas laisser le temps.
Alors que le week-end s’achevait sur une terrible tragédie ,le début de la nouvelle semaine ne c’était guère mieux annoncer. Pour une raison scolaire bien établi, le petit groupe avait été contraint de partir pour une excursion pédagogique. Cette dernière c’était étalée sur deux jours et avait pour but de faire découvrir au élèves le fonctionnement d’une usine de produit nettoyant.

Alors qu’il aurait préférer travailler sur le super-calculateur pour retrouver William, Jeremie avait été contraint d’ accompagner tout le groupe. Cette petite excursion l’avait obliger à abandonner de laboratoire pendant 2 jours,ce qui ne le rassurait nullement.
Laisser le super-calculateur sans surveillance était très dangereux. Même si XXXX assurait la garde, la jeune IA ne serait pas de taille a faire face a une attaque de Xana ou de Carthage.
Ce fut pour cette raison qu’avant de partir, Jeremie avait pris toutes les précautions nécessaires de façon à se prémunir contre toute éventuel attaque de la part de Carthage ou de Xana.

Le petit génie avait volontairement bloquer les accès au réseau et mit la machine en état de semis fonctionnement,sans pour autant la débrancher. Même si cela ne garantissait pas une sécurité absolue,ces précautions de base devaient empêcher toute attaque venant du réseau. De cette façons aucune force hostile ne pourrait accéder a cette machine durant son absence.
Même si cela était risqué de mettre la machine dans se mode de fonctionnent a cause de son état, il se trouvait que Jeremie n’avait pas vraiment le choix. Soit il bloquait le super-calculateur au risque de le détruire soit il prenait le risque d’avoir une mauvaise surprise a son retour.

Devant ce dilemme Jeremie opta pour la moins "risqué" des deux options, il mit le super-calculateur en mode "stanby". Dans ce mode de fonctionnement Lyoko serait actif mais personne ne pourrait si introduire, du moins par voix numérique. A ce moment la console de commande était le seul moyen d’accéder au coeur de la machine. Et à moins d’être un surdoué en informatique ou une IA, personne ne pourrait accéder a la machine sans les codes secret que Jeremie avait mis en place.
Cette double série de précaution devait normalement garantir la sécurité de la machine selon Jeremie. Ce fut donc l’esprit moyennement confiant que Jeremie s’en était allé, Durant les deux jour qui suivirent Jeremie espéra que tous allait bien se passer durant son absence. A ce moment la, le petit génie était loin de se douter se qui allait arriver.

Le soir même où ils étaient revenus de leur voyage pédagogique Jeremie avait eu la grande surprise de découvrir que quelqu’un c’était introduit dans le laboratoire. Le petit génie s’en était tout de suite rendu compte, quand il rentra dans la pièce. Jeremie constata alors que le pupitre de contrôle du super-calculateur n’était plus a sa place.
Le pupitre et le fauteuil avaient mystérieusement bougé de leurs positions, ce qui était impossible. Avant de partir Jeremie avait laissé cette appareillage dans une coin précis de la salle, il avait même pris soin de bloquer ces systèmes.
Puisque ces appareils ne pouvaient pas bouger tous seul ,cela signifiais que quelqu’un ou quelque chose avait manipulé cette machine en son absence.

Inquiet par cet état de fait, Jeremie passa en revue les vidéos de surveillance du laboratoire. Quel ne fut pas la surprise de Jeremie, quand il vit le contenu de ces dernières.
Jeremie découvrit que le jour même de leur départ, des personnes c’étaient introduit dans le laboratoire. Jeremie analysa alors la vidéo de façons méthodique afin d’en apprendre un peu plus sur ces deux inconnu.

En y regardant de plus près Jeremie s’aperçut que les deux étranger étaient en faite un homme adulte accompagné d’une jeune fille. Non content d’avoir réussi à rentrer dans le laboratoire sans la moindre difficulté,ces deux étrangers avaient également manipulé le super-calculateur ... du moins une seule personne avait touché à l’interface de commande, il s’agissait de la jeune fille.Ce fut précisément la présence de cette personne qui avait abasourdi le plus Jeremie.

Même si sur le moment il n’avait pas réussi a la reconnaître. Quand il vit de le visage de cette personne Jeremie cru un moment qu’il était entrain de rêver. en zoomant sur son visage Jeremie reconnu alors Aelita.
Cette apparition pour le moins inattendue pétrifia Jeremie sur place, la réapparition soudaine de son tendre amour disparu avait complètement déstabilisé Jeremie, Ce dernier ce frotta alors les yeux pour être sûr qu’il n’hallucinait pas devant ce qu’il voyait affichée sur l’écran monochrome de la machine.
Pourtant le quadrillage effectuer sur le visage de la jeune fille avait fait apparaître ce dernier en pleine écran,ce qui ne lassait plus de place au doute .

----------------------------------- Cette fille était bien Aelita -----------------------------------


Jeremie avait sous les yeux une copie conforme de Aelita. Cette apparition chamboula complètement le pauvre Jeremie, qui n’arrivait pas réaliser que cela puisse être possible.
Ce pouvait il que cette personne soit Aelita ? A cette question Jeremie n’arriva pas a trouve de réponse.
Jeremie était sous le choc, pourtant il lui fallait garder la tête sur les épaules. Ce retournement de situation paraissait si incroyable, que Jeremie avait voulu en avoir le coeur net. Il passa en revue la vidéo de surveillance pour observer ce que ces deux personnes avaient pu faire durant son absence.

Durant les 45 minutes que durèrent la vidéo, Jeremie observa les moindres faits et gestes de ces mystérieux étrangers, et en particulier ceux de cette jeune fille.
D’ emblée un détail apparu très étrange a Jeremie. Cette jeune fille ressemblais a Aelita mais elle était assez différente de cette dernière, tant pas son physique que son comportement.
Son Aelita avait semble t’il "mûrit" durant son absence,de plus celle ci avait un comportement très étrange.

Sur la vidéo Jeremie vit bien que "Aelita" se comportait comme si le laboratoire était un endroit inconnu pour elle. Tantôt elle avançait vers la machine tantôt elle reculait, Mais curieusement elle n’était pas la seule a avoir une attitude étrange.
L’homme qui l’accompagnais semblait tous faire pour l’empêcher de toucher le clavier, cet étrange manège entre ces deux la laissa Jeremie très perplexe.
Qui était cette homme qui accompagnais "Aelita ? et pourquoi se dernier agissait de cette façons avec elle ?

En l’absence de son sur la vidéo, Jeremie dut déterminer par observation a quoi rimait cette comédie. visiblement "Aelita" voulait manipuler la machine, mais l’homme ne semblait pas enclin à vouloir la laisser faire. Après ce qui avait eut l’air d’une scène de dispute, il s’en suivit une longue discussion entre l’homme et la fille.
Au terme de cet échange, l’homme fut d’accord pour que "Aelita" manipule la machine,ce fut à ce moment la que les événements les plus étrange se produisirent.

Jeremie comprenait pas pourquoi "Aelita" si c’était bien elle, agissait de cette façon-là. Elle semblait complètement perdu, on aurait dit que le laboratoire était pour elle un lieux nouveau. De plus son attitude envers cette homme était plus que curieuse.
Au moment le plus inattendue, "Aelita" avait tendrement enlacée l’homme. Cette réaction de la part de la jeune fille avait stupéfait Jeremie, pourquoi Aelita faisait elle ça ?

Après cette courte effusion de tendresse, "Aelita" c’était dirigé vers le clavier et avait pour une raison inconnue poser ses mains dessus. Pendant plus de 15 minutes la jeune fille était restée immobile posée devant le clavier d’ordinateur. Durant tous ce temps Jeremie c’était demandé ce que "Aelita" avait chercher a faire en gardant cette position.

Cependant après avoir passé plus d’un quart d’heure devant la machine Aelita avait eu une réaction totalement imprévisible. Sans raison apparente cette dernière avait imprimé un mouvement de recul, qui avait surpris son entourage à commencé par Jeremie lui-même.
Le petit génie se demanda alors ce qui avait pu effrayer "Aelita, cette dernière semblait avoir terriblement peur.

- Mais de quoi a t’elle peur ?, se demanda Jeremie a ce moment-là

Tous ce que Jeremie put voir sur la vidéo, c’est que le visage de sa bien-aimée était soudainement devenue livide. La jeune fille semblait terrorisée, cette dernière s’écroula au sol et commença à se morfondre. L’homme qui l’accompagnait se précipita vers elle pour la réconforter, mais cette dernière le repoussa pour une raison inconnue.

Ce qui suivit Jeremie préféra le passé sous silence. La vidéo se termina alors par l’image d’un homme transportant la jeune fille dans ses bras, ce dernier emmena Aelita en dehors du laboratoire.
Par la suite aucun des deux ne se manifesta plus, et ce fut la dernière fois que Jeremie entraperçu sa bien-aimée.

Cette séquence vidéo insolite, Jeremie se l’était repassées plusieurs fois. Le petit génie essayait tant bien que mal de comprendre ce qui c’était passé ce jour-là. Plusieurs questions étaient en suspend, la première d’entre tout était de savoir si cette jeune fille était bien Aelita ? La ressemblance était frappante, il n’y avait pas de doute sur le sujet cette jeune fille était le portrait craché de Aelita. Pourtant Jeremie ne pouvait pas s’empêcher de rester perplexe.

Si cette personne était bien Aelita ... Alors pourquoi cette dernière ne c’était-elle pas directement manifestée auprès de ces amis ? Pourquoi n’était-elle pas directement venu les retrouver ? Et qui pouvait bien être l’homme qui l’accompagnait ?
Cela faisait beaucoup de questions auxquelles Jeremie n’arrivait pas à trouver de réponses, pourtant ces dernières devaient bien exister. Il devait y avoir une explication logique à tout cela, la question principale était de savoir laquelle ?

En attendant de pouvoir trouver la réponse à ce mystère, Jeremie estima qu’une telle découverte ne pouvait pas demeurer secrète. Le petit génie avait comme devoir de prévenir ces amis du retour de leur chère disparus.
Quand Jeremie convoqua toute sa petite bande pour leur faire part d’une importante nouvelle,aucun des Lyoko-guerriers ne s’attendait à ce que Jeremie leur fasse pas d’une telle découverte. Bien sûr quand Jeremie leur fit part de tout ceci, Ulrich Odd et Yumi eurent bien du mal à le croire. Cela paraissait tellement incroyable que Jeremie fut obligé de leur montrer la fameuse vidéo pour finir de les convaincre.
Quand ils prirent connaissance du contenu de cette dernière le doute fit place à une multitude de questions.

- Alors selon toi cette personne serait Aelita demanda Ulrich.
- C’est ce que je suppose oui fit Jeremie
- Mais si c’est elle, pourquoi n’est-elle pas venue nous voir ? demanda Odd.
- Là je n’en ai pas la moindre idée, répondit Jeremie a cette instant.
- Et la personne qui l’accompagnait, de qui s’agissait-il ? demanda Yumi.
- Si je le savais lui dit Jeremie.

Les questions ne manquèrent pas et Jeremie fut assailli par ces dernières. Pourtant aussi brillant soit-il Jeremie n’avait pas la science infuse,mais à défaut de tout savoir il se permit quand même d’échafauder quelques théories.Pour que ces personnes puissent entrer dans le laboratoire, il fallait qu’ils en connaissent l’existence.
Hors à l’exception de William, Aelita était le membre manquant du groupe à connaître cet endroit. Sans compter que pour désactiver les sécurités mises en place par Jeremie il fallait soit être un prodige de l’informatique, soit connaître les subtilités de cette machine.
Hors à l’exception de Jeremie, Aelita était le seul membre du groupe à connaître le fonctionnement du super-calculateur.
En y regardant de plus près, tout portait à croire que cette personne était bien Aelita, dans le cas contraire cette personne serait un véritable mystère.

- Pour moi il n’y a pas de doute, cette personne est Aelita ... leur dit Jeremie.
- Tu crois vraiment qu’il puisse s’agir d’elle demanda Yumi.
- Qui veux tu que ce soit d’autre lui dit Jeremie.
- J’en sait rien, si ça se trouve c’est peut-être un monstre de Xana fit Yumi
- Et pourquoi pas Xana lui même temps que tu y est fit Jeremie
- Ne t’énerve pas, je disais ça comme ça fit Yumi.
- Pour que ce soit un monstre de Xana il faudrait qu’une tour soit activée, hors il n’y a eu aucune pour activer rétorqua Jeremie.

La possibilité que cette jeune fille et cet homme soit des créatures de Xana avait effleuré l’esprit de Jeremie. Par le passé la diabolique intelligence artificielle avait déjà utilisé le même stratagème pour semer la zizanie au sein du groupe. et compte tenu de la situation actuel faire apparaître un clone à l’image de Aelita aurait pu être une nouvelle ruse de Xana.
Cette idée paraissait plausible, malheureusement elle présentait un gros défaut. Si ces personnes étaient bien des clones polymorphes créés par Xana, il aurait fallu pour ça que ce dernier active une tour . Hors durant sa phase de surveillance XXXX n’avait détecté aucune tour activée. Durant les deux jours ou Jeremie était absent la jeune intelligence artificielle était resté sur le qui-vive. Cependant contenu des limitations que Jeremie avait imposées aux super-calculateur, XXXX n’avait pas été en mesure de déterminer qui était la personne qui avait réussi à se connecter sur la machine.

Bien que inactive XXXX avait quand même put relever quelques informations utiles. D’après elle la personne qui c’était connectée à la machine semblait disposée d’une grande puissance. XXXX avait ressenti une connexion très particulière, bien sûr la jeune IA peinait à la définir.
Cette histoire de liens était particulièrement troublant pour Jeremie, techniquement parlant le petit génie savait que Aelita avait une affinité particulière avec cette machine.

Franz Hopper avait transmis les clés de Lyoko a sa fille, grâce à ces dernières La jeune fille avait un pouvoir quasiment absolue sur le monde virtuel. Pourtant Jeremie c’était souvent demandé si le lien qui existait entre Lyoko et Aelita n’était pas plus profond que ça.
Par le passé Jeremie avait émis la théorie selon laquelle Aelita et Lyoko serait lié par un processus inconnu, un processus qui ferait que le monde virtuel ne pourrait exister qu’au travers de la jeune fille.
Bien sûr Jeremie avait considéré cette supposition comme stupide de sa part, car si cela avait été vrai, cela reviendrait a dire que Aelita aurait put servir de coeur virtuel a ce monde.Pire encore !! cela signifierai aussi que Xana disposait lui-même du même pouvoir.

Au final Aelita et Xana partageaient tous deux les mêmes pouvoirs, mais le frère et la soeur "virtuel" avait tous deux décider d’agir a leur manière. Aelita et Xana ... deux êtres diamétralement opposé l’un à l’autre. Xana oeuvrait égoïstement pour son compte, avec pour seul désir que de conquérir le monde . Alors que Aelita se posait en protectrice du monde ,et tous l’amour dont était capable la jeune fille il le donnait aux autres.

......Aelita et Xana ... deux êtres diamétralement opposé l’un à l’autre ... pour toujours...........



-----------------------



chapitres 37 saison 02

chapitre 37 deuxième partie

Image

---------------------------------------------- Deuxième partie ---------------------------------------------

Si cette jeune fille n’était pas une créature de Xana,cela voulait dire qu’elle était bien Aelita.
pour Jeremie il n’y avait pas de doute, pourtant le mystère reste entier. Cette personne rassemblait a Aelita, elle connaissait l’existence du laboratoire, et savait se servir du super-calculateur ... Cela faisait beaucoup trop de points communs pour que cela ne soit qu’une simple coïncidence.

- Pour moi cette personne est bien Aelita fit Jeremie.
- Et si ce n’est pas elle on cours peut être un risque lança Ulrich.
- Un risque de quel risques parles-tu demanda Yumi.
- La présence de ces inconnu signifie que des personnes ont découvert notre secret et si c’est le cas cela serait dangereux pour nous
- Le danger ne nous a jamais fait peur, sinon nous n’en serions pas là aujourd’hui
- Oui tu fais bien de le dire .... c’est justement cette manie à bravé le danger qui nous a conduit dans cette situation lui répondit Ulrich sur un ton énervé.

La soudaine réflexion de Ulrich ne passa pas inaperçue,celui semblait particulier ment éméché et personne ne semblait savoir quel mouche avait piqué le samourai mais quand Yumi voulu demander a Ulrich ce que signifia ce sous entendu ce dernier préféra alors ne pas envenimer la situation estimant qu’il en avait déjà trop dit mais cela était sans compter sur la nature susceptible de Yumi qui n’appréciait pas se genre d’attitude fuyante.

- On peut savoir ce que c’est que se sous entendu ? demanda Yumi
- Rien c’est rien fit Ulrich
- Je crois plus que ta phrase a un double sens lui dit Yumi.
- Sa n’a aucune importance
- Au contraire comme moi le fond de ta pensée

Se fut comme un défi que lança Yumi a Ulrich et celui était prés a le relever car plus que tous cette situation l’ exsaperait de puis le début.
Lyoko ... Xana ... les combats et sa vie qui sans cesse lui file entre ces doigts ... si cela ne tenait qu’as lui il y aurait longtemps que cette satané machine aurait été débranché . Mais il ne pouvait pas ... du moins il ne pouvait plus.
Mais puisque il fallait faire face a Yumi Ulrich pris pour une foi son courage deux mains pour tenir tête a la japonaise , puisque elle voulait le savoir il allait lui donner le fond de sa pensée

- Je veux dire que si nous avions pas passé notre temps à jouer au super héros peut-être que nous n’en serions pas là aujourd’hui.
- Sa veux dire quoi ça demanda Yumi.
- Que je suis fatigué de jouer les Lyoko-guerrier lui lança Ulrich

La dernière phrase de Ulrich laissa Yumi et tous ces amis sur le carreaux, les paroles que venait de prononcer Ulrich était plutôt dure encaissée.
Pourtant celui était loin de faire un coup de déprime ,il avait dépasse ce stade depuis bien longtemps a présent c’est une forme de colère sourde qui habitait son coeur, une colère comparable a celle que William éprouvait depuis longtemps a la différence que celle ci n’était pas totalement tourné contre Xana, il y avait en vérité une personne contre qui Ulrich était vraiment "furax"
Une personne a qui Ulrich reprochait injustement tous ces malheurs, une personne que Ulrich avait commencer a détester au plus au point... cette personne n’était autre que Aelita.
Pour le jeune samourai Aelita était la responsable de tous ces malheurs et quelque part il c’était mis a la détester pour ça

Indirectement il rendait Aelita responsable de tous ces malheur ,son combat a vouloir la sauver avait fait de lui un guerrier ,un Lyoko-guerrier et cette double vie de combattant l’avait toujours privé peut-être des meilleurs moments de son existence
Et même si un jour Yumi lui avait promis que de bons moments une part et d’autre urique était là fatigué de devoir les attendre. sa vie il voulait la vivre maintenant et pas après il voulait la partager avec ceux qui avait de’ l’importance aces yeux il voulait la passe avec celle qui comptait le plus a son coeur.....
La seule opportunité qu’il avait eut de donné une nouvelle dimension à sa vie avait été gâché le jour où Aelita et Jeremie avait réactivée cette maudite machine.
A nouveau Lyoko continue à lui pourrir la vie et celle de ces amis et non content que Aelita est disparu cette quête encense avait dernièrement coûté la vie à William ... son ami.. cette disparation était peut le vrai point qui exaspérait le plus Ulrich.

Pourtant cette colère envers Aelita était injustifié, et ça Ulrich le savait. Mais alors contre qui pouvait il la retourner ? Ulrich était un jeune garçon qui avait beaucoup de mal a extérioriser ces sentiments, il gardait en lui ces ressentiment et cela nourrissait chez le jeune homme une colère sourde. Une colère qui pourrait le détruire si il n’y prenait pas garde. Car contrairement a William, Ulrich n’était pas capable de retirer de la force de sa colère. Ulrich avait une âme
trop noble pour réussir a devenir aussi fort que l’était William sur ce point.
Sans pour autant être orienté vers le mal, William avait en lui une rage qu’il le rendait plus fort que ses amis. Sa rage se traduisait par une colère, dont le beau ténébreux retirait une grande force.
La première fois qu’il c’était virtualiser sur Lyoko, William avait fait preuve d’une témérité et d’une hargne sans égal. A l’époque Aelita avait pu être le témoin privilégié de la véritable force de William, mais elle ne fut pas la seule... Xana avait lui-même remarquer en William un être exceptionnel. A force d’observer les humains et ces ennemis,la diabolique intelligence artificielle avait fini par remarquer les prouesses du beau ténébreux.
Pour Xana il ne faisait aucun doute que la rage qui animait ce jeune homme ne pouvait que servir ses intérêts. Et ceci se confirma le jour où William se rendit sur Lyoko, quand Xana constata la force de William il décida de faire de ce dernier son vassal.

William devint alors le premier est non le dernier des guerriers à rejoindre la cause de Xana. La force qui animait le jeune homme était si grande que Xana n’eut pas grand-chose à lui rajouter, ce dernier ayant tout ce qu’il fallait à sa disposition. au final ce n’était pas tant les pouvoirs de Xana qui avait rendu William aussi fort, c’était surtout sa rage intérieure.
William éprouvait de la rage et sa colère le rendait plus fort, ce qui est indéniablement en faisait un guerrier atypique. Un guerrier capable d’accomplir le pire comme le meilleur, à condition que sa colère soit dirigée contre ses vrais ennemis et non pas ces amis.

Mais Ulrich n’était pas comme ça, lui aussi était capable d’éprouvé de la colère et de la rage. Mais contrairement à William il n’en retirait aucune force, seulement de la souffrance.
Ulrich pouvait être grognon mais, c’était surtout un être jaloux. Sa jalousie l’avait parfois amené à commettre bien des impairs qui parfois le rendait désagréable.
Mais au final Ulrich savait toujours se rattraper, mais pas aujourd’hui ... Aujourd’hui Ulrich témoignait une amertume plutôt inhabituelle.
Ne sachant comment extérioriser sa propre colère il avait transformé cette dernière en amertume, est fatalement c’est Aelita qui devait en faire les frais. mais la goutte d’eau qui fit déborder le vase fut quand William avait disparu. À ce moment précis Ulrich se laissa aller au désespoir, alors que tous voulaient y croire lui avait déjà baissé les bras.

Bien sûr le reste du groupe ne partageait pas le même point de vue que Ulrich. Pour eux il apparaissait clair que le samouraï se comportait comme le dernier des égoïstes.
Ulrich était si absorbé par lui-même, que pendant un court instant il avait oublié que ses amis avaient aussi eu droit à leur lot de souffrances.Tous souffraient, que ce soit Odd Yumi ou Jeremie chacun gardait pour soi ses remords et ses peines

---
Jeremie souffrait, car il se sentait responsable de la disparition de Aelita
---
Yumi souffrait doublement car non content d’être responsable de la disparition de Aelita, elle avait par son attitude provoquée celle de William
---
Odd souffrait même s’il faisait tout pour le cacher, le jeune garçon était très affecté par la disparition de Aelita.

Le débat aurait pu s’éterniser mais l’heure n’était pas à la discorde mais à l’unité. Pour Jeremie il était important de découvrir si la jeune fille de la vidéo était oui ou non Aelita.
En observant la vidéo, Jeremie avait découvert que le comportement de Aelita était plus qu’étrange. Cette dernière avait passé un bon moment les mains posées au-dessus de la console de commande. Peut-être avait-elle cherché à laisser un message pour manifester sa présence,mais en observant la vidéo de plus près Jeremie avait constaté que Aelita ’était simplement contentée de poser les mains sur le clavier cette dernière n’avait rien fait d’autre.C’est cette dernière avait voulu laisser un message pourquoi avait-elle agi de la sorte ? mais la plus grande de toutes les questions c’était surtout de savoir ce que cette dernière avait fait au super-calculateur

Depuis le passage de cette jeune fille, Jeremie avait constaté l’apparition de phénomènes pour le moins étranges. Pour une raison encore inconnue du petit génie, certaines fonctions obsolètes du super-calculateur étaient mystérieusement redevenues actives.
Au début Jeremie pensait qu’il devait s’agir d’une erreur d’analyse du scanner, mais en revérifiant les données il fut obligé de constater que certaines parties de la machine c’étaient mystérieusement auto-réparées.

Jeremie n’avait aucune explication scientifique à fournir à ce phénomène, toutefois
Il semblerait que le contact prolongé entre cette jeune fille mystérieuse et la machine est permise à cette dernière de s’auto-régénérer.
Jeremie avait passé des mois à travailler sur le Hardware de cette machine pour la remettre à neuf, malgré tout son talent il n’était jamais parvenu à réactiver toutes les fonctions de la machine. Et voilà que cette jeune fille en l’espace de 15 minutes avait réussi à remettre en état plus de système que lui en trois mois.

Des programmes que Jeremie avait jugé irréparable était de nouveau opérationnel ce qui était totalement incroyable. Ce pouvait-il que lors de son contact avec la machine ,cette jeune fille est eu sur elle un effet curatif ?! cela qui paraissait complètement improbable, jamais au cours de toute sa vie Aelita n’avait manifesté un tel pouvoir. si cette jeune fille était bien Aelita comment avait-elle réussi un tel prodige ?

Pourtant les faits parlaient d’eux-mêmes, la machine avait retrouvé de la puissance et ceci d’une manière totalement inexplicable. Quoi qu’est fait cette jeune fille, ceci avait été bénéfique pour la machine.
Jeremie regretta alors que le contact entre la fille et la machine n’est pas été prolongée,si celui-ci avait perduré peut-être que des programmes essentiels auraient pu être remis en état.
Plus le super-calculateur retrouverai de puissance et de fonctions, plus celui-ci permettrait à Jeremie et à ces amis de poursuivre la lutte.
Au vu de ce nouveau mystère il apparaissait clair désormais que le retour de aelita serait plus que jamais indispensable.

Depuis la disparition de la jeune fille, la situation avec considérablement dégénérer. A l’heure actuelle personne ne savait comment celle-ci allait évoluer, mais une chose était sûre .... c’était le chaos.
Aelita avait disparu, et personne ne savait où elle était. Xana était de retour,est il avait ramené avec lui un florilège de nouveau monstre. Sans compter que le projet Carthage faisait des siennes.
Non content d’avoir à affronter les monstres de Xana, les Lyoko-guerriers devaient faire face au soldat de Carthage. Dans le but de stopper deux ennemis inconnus, Odd Jeremie Ulrich et Yumi allaient être obligés de combattre sur deux front différents.
Et pour compléter le tableau voilà que deux personnes totalement inconnues venaient de faire leur apparition dans cette histoire de fous.
Les quatre aux adolescents allaient à nouveau devoir livrer une guerre virtuel, mais il leur faudrait peut-être affronter des êtres réels.

À l’heure actuelle,aucun des Lyoko-guerriers ne savait qui était ces fameuses personnes.la seule question qui importait pour le moment était de savoir si la jeune fille de la vidéo était bien Aelita. Au fond d’eux-mêmes les 4 adolescents espéraient que cette personne soit bien leur amie disparue, car si c’était bien Aelita tous les espoirs était alors permis.

Pour Jeremie le retour de sa bien-aimée serait le plus beau moment de sa vie,ce serait pour lui la concrétisation de tous les efforts qu’il avait fourni ces derniers temps.
même s’il voulait croire en son retour, une petite voix lui disait que ceci était trop beau pour être vrai. Car si il s’agissait bien de Aelita, comment cette dernière était-elle revenue sur terre ? pour Jeremie c’était la grande question du moment, ce retour aurait pu être merveilleux si il ne comportait par certains points d’ombre.
Jérémie préféra alors cacher son enthousiasme plutôt que d’être déçu, la déception faisait partie du jeu et Jeremie avait souvent été déçue depuis le début, pourtant il voulait y croire...

Si Jeremie avec quelques réticences pour Odd il n’y avait pas de doute, la personne sur la vidéo était bel et bien sa princesse. Après avoir nourris les plus folles espérance quand a son retour, voila que son voeux le plus chère venait de se réaliser ... Aelita ,sa princesse était de retour parmi eux.
Pour le jeune félin à la mèche violette c’était sûrement le plus beau jour de sa vie, ces long mois d’angoise à se demander ce qu’elle était devenue allait enfin ce terminer.Odd trépignait d’impatience a l’idée que Aelita puisse se trouver à nouveau à ses côtés.
Contrairement à Jeremie le comment de son retour n’avait pas d’importance a ces yeux ,l’ important c’est qu’elle soit la.
Compte tenu que la vidéo datait de deux jours, il était fort probable que Aelita et cet homme soit encore dans le coin, ce qu’il fallait maintenant c’était les retrouver au plus vite.
A moins que se ne soit elle qui ne se manifeste ,si Aelita pouvait se manifester de cette façon elle risquerait à coup sûr de surprendre le petit groupe. un retour surprise,c’était bien le seul espoir auquel Odd pourrait se raccrocher.

Si Odd et jeremie éprouvaient des sentiments partagé ,il y avait une personne pour qui se retour apparaissait comme une délivrance.
La seule jeune fille du groupe qui jusqu’à présent c’était toujours senti responsable de tous les malheurs du monde avait peut-être la retrouvé un espoir de retrouver sa tranquillité d’esprit
Si Aelita ... son amie ... sa jeune amie était bel et bien de retour alors Yumi nourrissait l’espoir de revoir William.
Si les miracles existe alors il venais de s’en produire un pour Yumi, se retour signifiait de nombreuse chose a venir, a commencer par le pardon.
Yumi pourrait alors s’ excuser auprès de Aelita pour tous le mal qu’elle lui a fait subir.si en retour La jeune fille trouve le courage de lui pardonner alors ceci apaiserait en partie l’âme tourmentée de la japonaise. Car le vrai pardon que Yumi espérait obtenir était celui que pourrait lui accorder William quand ils seraient de retour parmi eux.
Avec le retour de Aelita les espoirs les plus fou était permit, avec Aelita a leur côté désormais ils seraient en mesure de désactiver les tours et de contrer les attaques de Xana avec ce souci en moins Jeremie serait en mesure de concentrer ces recherches sur le moyen de ramener William.
Désormais un nouvel espoir était entrain de naître au sien du groupe, toutefois il fallait rester prudent quand a ce retour inattendue. Par le passé Yumi avait tellement été déçu qu’elle préféra rester méfiante pour ne pas être à nouveau déçu.

Alors que tout le monde se perdait en conjectures dans le laboratoire pour savoir si oui ou non Aelita était de retour, un événement des plus inattendus se produisit.
Sans aucun signe annonciateur les portes du monte-charge commencèrent alors à se déverrouiller d’elle-même. Les Lyoko-guerriers furent surpris par ceci
Jeremie eut juste le temps de jeter un coup d’oeil sur son écran pour constater que quelqu’un venait de pénétrer dans le monte-charge à son insu. Des personnes venait de pénétrer dans L’usine sans que les caméra de surveillance ne détecte la présence d’étrangers

Tous les Adolescents gardèrent alors un oeil sur la porte qui allait bientôt s’ouvrir. c’est alors que deux portes s’écartèrent l’une de l’autre libérant le traditionnel nuage de fumer vapeur ainsi que le bruit d’inspiration caractéristique de l’ouverture des portes.
Quand les portes furent ouvertes,les Lyoko-guerriers purent distingués la présence de 2 ombres à l’intérieur du monte charge.

- Mais qui est-ce ? demanda Yumi.
- Je ne sais pas, on ne voit rien répondit Jeremie.

Pour une raison inconnue les lumières intérieures du monte-charge n’étaient pas actives ceux qui faisaient que la cabine était plongée dans la pénombre.on pouvait à peine distinguer ce qui se trouvaient à l’intérieur.
Alors que les adolescents essayaient de distinguer ce qui se trouvaient à l’intérieur du monte-charge, les deux ombres se mirent en mouvement. Docilement ces dernières avancèrent en direction du petit groupe, pour finalement apparaître au grand jour devant les Lyoko-guerriers.

A ce moment précis tous fixèrent les deux ombres qui venait de se révéler au grand jour.chacun fut sidéré en voyant de qui il s’agissait, plus aucun des adolescents ne parvint à dire ou a faire quoi que ce soit
Jeremie était incontestablement aussi hébété que pouvait l’être ses amis devant le spectacle qui se dessinait devant ses yeux, c’est alors qu’il parvint tout juste à poser une simple et innocente question.

Aelita !!! c’est toi ? fit Jeremie



-----------------------



chapitres 38 saison 02

Première partie

Image

Chapitre 38 - Saison 02 - La rencontre

---------------------------------------------- Première partie ----------------------------------------------

Laboratoire de L’usine - 13 octobre 2005- 13 h 07

- Mais qui êtes vous ? demanda Jeremie

La question avait tous lieux d’être posé, car au moment ou personne ne si attendait la porte du monte charge venait de s’ouvrir sans raison particulière. C’est alors qu’à la surprise générale, les Lyoko-guerriers découvrir la présence de deux ombres à l’intérieur de la cabine.
Alors que rien ne l’avait laisser présager, deux êtres humain firent leur apparition dans le laboratoire. Les deux ombres sortirent les ténèbres de la cabine pour apparaître au grand jour, et le moins que l’on puisse dire c’est que leur apparition consterna tous les adolescents présents dans la pièce.

Les ombres étaient en fait deux personnes très différentes. Il y avait un homme assez grand au cheveux noir qui portait de petite lunette, son physique n’était pas spécialement impressionnant mais sa seule présence avait de quoi stupéfaire son entourage. Pourtant cet homme étrange n’était pas le plus insolite des deux. Il était visiblement accompagné d’une petite jeune fille qui présentait la particularité d’avoir les cheveux bleus, cette dernière avait un petit quelque chose de spécial que deux membres du groupe remarquèrent immédiatement.

- Mais c’est ... fit Odd.
- Non impossible ... tu est ... fit Jeremie.
- AELITA !! c’est toi ? firent simultanément les deux jeunes garçons.

Aussi bien Odd que Jeremie peinèrent a trouver leurs mots, tant cette jeune fille ressemblait a Aelita. la simple évocation de ce nom suffit à surprendre Yumi est Ulrich qui sur le coup n’avait pas remarqué la ressemblance. Pourtant la personne qui se tenait devant eux,était le portrait craché de leur amie disparu.
Même si ses cheveux et certain des traits de son visage étaient différent, la ressemblance de cette jeune fille avec Aelita était consternantes.

- Ae.. Aelita balbutia à son tour Yumi.
- C’est incroyable fit Ulrich.

A leurs tours Yumi et Ulrich restèrent sans voix devant cette apparition inattendue, alors que tous commençaient à se laisser aller au désespoir. Voilà que le portrait vivant de leur amie disparu se tenait sous leurs yeux, à ce moment précis de la présence de la jeune fille réussi à les troublé au plus haut point.

- Aelita ... fit Jeremie en descendant de son fauteuil.
- Aelita fit Odd en tendant la mains vers elle.

Alors que la jeune fille avait commencé à s’avancer vers eux, la réaction subite et inattendue de Odd et Jeremie la surpris . Intimider voire effrayer, la jeune fille marqua un léger temps d’arrêt. Quand les deux adolescents firent mine de s’approcher d’elle, cette dernière exécuta aussitôt un mouvement de recul qui surprit tout le monde.

- Mais Aelita que se passe-t-il ? demanda Jeremie.

À ce moment précis la jeune fille aurait bien voulu répondre, mais elle ne pouvait pas car une boule c’était formée au fond de sa gorge. Pourtant il lui fallait répondre, elle se devait de leur parler car ils ne pouvait pas rester indéfiniment à s’observer sans s’échanger la moindre parole. Mais le simple fait d’ouvrir la bouche pour s’exprimer semblait être une épreuve insurmontable pour la jeune fille.

- Je ... je ... fit la jeune fille péniblement.

Elle avait beau essayer les mots ne voulait pas sortir, quelque part la jeune fille avait beaucoup de mal à s’exprimer. Et ceci était facile à comprendre, car depuis le début elle appréhendait cette rencontre.
Il n’était pas facile pour elle de ce retrouver en face de ces anciens ennemis. Elle qui par le passé avait mainte fois essayer de les tuer sans y parvenir. Elle avait usé de centaines de stratagèmes pour les anéantir et au final c’est eux qui avait réussi a avoir sa peau ...du moins c’est ce qu’ils croyaient.
Contre toute attente elle avait réussi à survivre en se réincarnant dans le corp d’une jeune fille qui se faisait désormais appeler Maeva.

A présent Maeva, la réincarnation de Xana se tenait en face des Lyoko-guerriers. Ces derniers ignoraient tous de cette jeune fille, alors que elle connaissait tous à leurs sujets.
Devoir faire face à ses anciens ennemis étaient pour Maeva une terrible épreuve,mais elle devait y faire face.

Si Maeva était anxieuse à l’idée d’avoir à les affronter, l’attitude étrange que ces derniers manifestèrent à son égard ne manqua pas de la surprendre.
Maeva c’était bien douté que débarquer à l’improviste dans le laboratoire secret allait surprendre les adolescents, mais elle n’aurait jamais soupçonné que son apparition allait autant les consternés.

- Mais que leur arrive t’il ? se demanda alors la jeune fille

Maeva était surprise par l’étrange attitudes des 4 adolescent, les Lyoko-guerrier ne réagissaient pas comme d’habitude .Pour une raison qui échappait encore Maeva ces derniers ne semblaient plus être que les ombres d’eux-mêmes.
Pourtant dans le lot il y avait deux personnes qui bien que surpris n’avait rien perdu de leur panache . Si Odd et Jeremie étaient devenus de vrais pantin, Ulrich et Yumi quand a eux n’avaient pas perdu de vue que deux étranger étaient apparu dans le laboratoire.
Même si l’une de ces deux personnes ressemblait étonnement a Aelita cela ne le firent pas oublier que ce laboratoire était secret. Il s’en suivit bien évidemment la plus évidente des questions.

- Mais qui êtes vous ? demanda a son tour Yumi.
- Et comment êtes vous entrer ici ? surenchérit alors Ulrich.

Pour les deux adolescent se trouver en face a face avec deux inconnu avait réveiller instinctivement leur méfiance mutuelle. Pour Yumi cette jeune fille était étrange car il se dégageait d’elle une aura particulière. La japonaise éprouvait une curieuse impression en la voyant, une petite voix au fond de Yumi l’incitait à rester méfiantes
De son coté Ulrich gardait un regard posé sur cette homme, il avait beau être grand cela n’ impressionnait pas Ulrich. De plus avec tous ce qui c’était passé ces derniers temps la présence de cet homme est de cette fille ne présageait rein de bon.

Bien que le samouraï et la geisha soit méfiante vis-à-vis de cette jeune fille, Jeremie quant à lui éprouvait des sentiments très controversés.Alors que ses amis faisaient du surplace,lui entreprit de s’approcher des deux arrivants. Il pouvait paraître bizarre de le voir agir de cette façons, mais Jeremie voulait savoir qui était cette jeune fille.

Au fond de lui et Jeremie espérait que cette jeune fille soit bien Aelita, si c’était le cas ce serait pour le jeune garçon le plus merveilleux des cadeaux offerts par la providence.
Après avoir disparu pendant des mois il était possible que la fille de sa vie se tiennent à nouveau devant lui.
Mais quand Jeremie fit mine de se rapprocher de la jeune fille cette dernière recula encore d’un pas. Maeva se cacha derrière l’homme comme si elle voulait pas que Jeremie s’approche plus d’elle. La réaction de crainte qu’elle manifesta ce moment-là surpris Jeremie. Voyant que cette dernière était semble-t-il effrayé par son geste, Jeremie préféra ne plus bouger pour ne pas effrayer davantage la jeune fille. Il préféra alors lui parler.

- Aelita fit Jeremie en se rapprochant de la jeune fille.

Mais Maeva ne répondit rien, elle se contenta de rester à l’abri derrière l’homme. Puisque cette jeune fille ne voulait pas parler, Jeremie s’adressa directement a l’homme.

- Je peux savoir qui vous êtes ? demanda à nouveau Jeremie.

A ce moment la l’homme se tourna en direction de Jeremie en prenant soi de tendre son bras entre lui et la jeune fille. De toutes évidence ce dernier ne voulait pas que le jeune garçon s’approche de cette jeune personne, se mouvement de protection intrigua fortement les adolescents.
Pour une raison inconnue cette jeune enfant avait semble t’il peur de Jeremie, Quelle pouvait bien en être la raison ? Ceci Jeremie et ces amis n’ allaient pas tarder a le découvrir
car l’homme se décida enfin a répondre au question de l’intéressé.

- Bonjour , fit à ce moment la l’homme avec un accent typé américain.
- Bonjour lui répondit Jeremie en retour.

De toute évidence l’homme avait décider de rompre le silence qui commençait a devenir pesant sur l’ambiance dans le laboratoire ,l’homme prit la parole et fit les présentations.

- Je m’ appelle Joseph Robinson, docteur Joseph Edward Robinson fit l’homme.
- Vous êtes docteur !! docteur en quoi demanda Jeremie.
- Je suis docteur en psychologie enfantine.
- Vous êtes "psy" fit Ulrich.
- Oui je m’occupe des jeunes enfant atteint de trouble grave comme c’est la cas avec ma jeune patiente.
- vous parlez de la jeune fille qui vous accompagne fit Odd.
- Oui !! et d’ailleurs laisser moi vous présentez Maeva.
- Maeva !! fit Jeremie surpris.
- Maeva !! fit Odd.

Tous les adolescents furent surpris d’apprendre que cette jeune fille s’appelait Maeva et non Aelita. A cette instant la jeune fille prénommé Maeva sortit légèrement de derrière du docteur Robinson, par pure politesse elle se contenta seulement de lancer un timide petit "Hello".
A première vue Maeva semblait être une personne très timide, mais en vérité c’était surtout la peur qui animait la jeune fille.

Bientôt cette dernière allait devoir leur faire une terrible révélation a son sujet, Maeva se doutait bien que ce qu’elle allait leur apprendre a son sujet risquait fort d’en surprendre plus, mais ce qu’elle craignait le plus c’était surtout leurs réactions quand il apprendraient qui elle était réellement.
La Vérité à son sujet , voilà ce qui effrayait le plus Maeva. Comment les Lyoko-guerriers allaient il réagir quand il apprendraient qu’elle est la réincarnation de Xana ?

Mais en attendant ce fatidique moment Maeva céda la parole au docteur Robinson, Ce dernier devait s’exprimer à sa place pour le moment. Et puisque le dialogue était amorcé Jeremie demanda alors a docteur Robinson comment ce dernier avait il fait pour arriver jusqu’ici.

- Comment êtes vous entrez ici ?
- Ça me semble assez évident ,nous sommes passer par le monte charge répondit le docteur.
- C’est pas se que je voulais dire, ma question c’est ...Qu’est-ce que vous faites ici ?
- Nous sommes venu pour vous rencontrer.
- Nous rencontrer ?
- Oui !! d’ailleurs lequel d’entre vous et Jeremie ? demanda t’il à ce moment-là.

Cette question ne manqua pas d’interpeller le jeune garçon,apparemment cet homme semblait connaître son prénom.

- Vous me connaissez ?! Demanda Jeremie.
- Moi pas personnellement, mais Maeva en sait long sur toi et tes amis, répondit le docteur.

Cette affirmation laissa le petit groupe très dubitatif, au même titre que les autres Jeremie avait du mal a le croire. Mais à première vue la jeune fille que le docteur avait dénommer Maeva semblait les connaitre. La possibilité que cette "Maeva" en sache aussi long sur eux persuada alors Jeremie que cette personne ne pouvait être que Aelita

- Tu nous connais demanda Jeremie a Maeva.
- Oui ... je ... je vous connais, fit Maeva devenue un peu plus loquace.
- Tu nous connais réellement ? lui redemanda Jeremie
- Très bien même fit Maeva.
- C’est a dire demanda Jeremie qui voulait tester cette personne.
- Oui je sais que vous êtes les Lyoko-guerriers ,les combattant du monde Lyoko leur répondit Maeva à ce moment-là.

A peine Maeva eut elle prononcer ces paroles que tous le monde resta bouche bée. La stupéfaction fut générale pour tous les Lyoko-guerriers, comment cette jeune fille qu’ils n’avaient jamais vu pouvait être au courant de l’existence de Lyoko ?

- Tu ... tu connais Lyoko lui demanda Jeremie estomaqué.
- Oui je connais même très bien ce monde virtuel répondit Maeva.
- Mais comment est ce possible ? a moins que tu ne soit...

L’annonce faite par Maeva avait surpris le petit groupe, mais en même temps elle était devenue un incroyable espoir. Hormis Yumi, Odd, Ulrich, Jeremie et William, la seule personne qui connaissait l’existence de Lyoko en dehors de leur groupe n’était autre que Aelita.
Pour Jeremie le fait que cette "Maeva" connaisse l’existence de Lyoko était un bon présage, c’était pour lui une preuve supplémentaire que cette personne était bien Aelita. Pour confirmer son hypothèse le petit génie lui posa alors une autre question.

- Et d’où connais-tu ce monde demanda Jeremie.
- La réponse est simple, c’est parce que ... parce que ...

À ce moment-là Maeva eut du mal à poursuivre sa réponse, car la jeune fille était très anxieuse. pour répondre à cette question Maeva allait devoir révéler à toute l’assistance sa véritable identité. A coup sur cela allait leur faire un choc, mais Maeva c’était préparé a cette épreuve. Pour elle le moment allait être crucial, elle prit alors une grande inspiration et se lança.

- ... Parce que j’y suis né, fit Maeva.
- Pardon ?! fit Jeremie.
- Si je connais Lyoko c’est parce que j’y suis né, répéta Maeva.

Cette révélation laissa dubitatif tous les Lyoko- guerriers présent dans la salle. que ce soit Odd Ulrich Yumi ou Jeremie, aucun ne comprenait ce que tous cela pouvait bien signifier.
La jeune fille au cheveux bleu venait de prétendre être née sur Lyoko, se qui paraissait être une absurdité.

- C’est une blague fit Jeremie.
- Non c’est la pure vérité, je suis bien originaire de Lyoko fit Maeva.
- Voyons c’est impossible.
- Malheureusement NON !! leur fit Maeva

Constatant que Jeremie et ces amis ne la croyait pas, Maeva n’avait pas d’autre choix que de continuer ces explication. ce qui allait suivre risquait de lui coûter très chère, mais Maeva estima que les Lyoko-guerrier devaient absolument tous savoir à son sujet.

- Je suis bien originaire de Lyoko fit Maeva.
- Tu veux plutôt dire que tu y as vécu, lui fit Jeremie dubitatif
- Non j’y suis né insista la jeune fille.
- Mais non !! tu te trompe
- Il n’y a pas d’erreur c’est la vérité ... Ma vérité fit Maeva en baissant les yeux

Maeva pris alors une mine légèrement triste à la suite de cette révélation,car elle savait ce que tout cela signifiait pour elle. Pourtant son principal interlocuteur ne semblait pas la croire,pour Jeremie il y avait quelque chose qui cloche dans les explications de Maeva. Pourquoi cette dernière s’obstinait-elle à dire qu’elle était née sur Lyoko, alors qu’en vérité elle n’avait faits qu’y vivre.
Jeremie trouvera alors l’attitude de Aelita très étrange, pour lui cette dernière agissait comme si elle n’était pas ... elle. tout ceci était absurde, Jeremie décida alors de tirer au clair cette aberrante histoire de naissance.

- Voyons tu sais très bien que tu n’est pas né Lyoko ... mais sur terre.
- C’est faux Je suis né et j’ai vécu sur Lyoko répondit Maeva.
- C’est faux et pourquoi tu t’obstine a croire que je suis pas née sur Lyoko
- Mais parce que Aelita tu est ne sur terre.

La Maeva avait du mal a comprendre l’entêtement de Jeremie a soutenir le contraire a son sujet ,c’est alors que la jeune fille réalisa que pour une raison inconnue se dernier la prenait pou Aelita. Cela n’avait aucun sens, a quoi pouvait bien jouer Jeremie avec elle ? Il était pourtant bien placer pour savoir qu’elle n’était pas Aelita. Sans chercher a comprendre d’avantage, Maeva préféra clarifier la situation.

- Je ne suis pas Aelita lui Maeva.
- Tu quoi !! fit Jeremie.
- Vous voyez bien que je ne suis pas Aelita leur dit Maeva.

Cette affirmation se suffit à briser tous les espoirs du petit groupe. Alors que tous croyaient avoir retrouver Aelita, voilà que la personne qu’ils avaient en face de prétendait ne pas être Aelita. Cela paraissait impossible pour Jeremie, pour lui cette jeune fille devait forcement être Aelita. La jeune fille ressemblait tellement a Aelita,qu’il ne pouvait pas en être autrement. Mais devant la déclaration que venait de faire Maeva Jeremie se décida a lui poser une autre question.

- Mais alors si tu n’est pas Aelita, qui es-tu ? demanda Jeremie.
- Comme je vous l’ai dit, je suis quelqu’un que vous connaissez fit Maeva.
- Mais d’où nous connais tu ?
- Étant née et ayant vécu sur Lyoko, j’ai souvent eut l’occasion de vous rencontrer.
- C’est ridicule, nous on t’as jamais rencontrer.
- Physiquement parlant il est vrai qu’on c’est jamais vu, mais ça ne change rien au fait que nous nous connaissons tous.
- Mais c’est quoi cette explication débile ? fit Jeremie.
- Vous me connaissez et je vous connais, pour preuve toi tu t’appelles Odd della Robbia fit Maeva en désignant Odd.
- Tu te souviens de mon noms fit Odd surpris.
- Bien sur je ne t’est pas oublier et je sais qu’a tes cotés il y a Yumi Ishiyama et Ulrich Stern.

Les trois intéressé n’en revenaient pas, cette fille connaissait leurs identités alors que eux ne savait rein d’elle. Mais Maeva ne s’arrêta pas en si bon chemin dans ces explication elle désigna le jeune garçon blond a lunette comme s’’appelant bien Jeremie Belpois
ce qui laissa encore plus perplexe le petit génie sur la vrai nature des ces révélations.
C’est alors que Maeva posa une question des plus anodine qui allait créer un certain malaise parmi les adolescents.

- Mais ou sont William Dumbar et Aelita Hopper demanda Maeva surpris de ne pas les voir parmi le petit groupe.
- Quoi !! tu connais aussi Aelita et William fit Jeremie
- Oui c’est deux la je les connais plus que bien répondit Maeva.

Difficile pour Maeva de ne pas connaître William et Aelita . Après avoir voler la mémoire de la jeune fille et soumis William a son pouvoir, Maeva en tant que Xana avait appris a bien les connaître. Maeva connaissait même mieux ces deux la que eux même ne se connaissait vraiment.
Depuis que sa mémoire était revenue, certains événements propres à sa vie passée lui étaient réapparus. Elle se rappelle distinctement ce qu’elle avait fait a Aelita et a William par le passé, entre le lavage de cerveau et le vol de mémoire elle avait tout appris à leur sujet.
Elle connaissait le moindre de leurs sentiments, leurs joies, leurs peines et ... leurs peurs les plus profonde....

C’était surtout la peur que chacun des deux éprouvait qui avait vraiment permis à Maeva de les connaître sans jamais les avoir rencontrer. Une peur intense qui pouvait être la source d’une grande colère et d’une haine sans limite....
Cette même peur Maeva l’avait ressentit au plus profond d’elle. Mais contrairement à William et à Aelita, La jeune fille avait appris à la maîtriser et à la combattre pour ne pas se laisser dévorer par cette dernière et par le désespoir qu’elle engendrait.
Aujourd’hui Maeva était ressortie plus forte de cette expérience,et tout le courage dont elle avait fait preuve elle s’en servait aujourd’hui pour affronter ses propres démons. C’est pour cela qu’elle se tenait à présent devant les Lyoko-guerriers, est qu’elle leur faisait pêle-mêle des révélations à la chaîne

- Oui je les connais très bien, autant que vous fit Maeva.
- Tu les connais aussi ?
- Oui d’ ailleurs je m’étonne de ne pas les voir parmi vous en se moment, est-ce qu’il sont sur Lyoko ? demanda innocemment Maeva

A ce moment la les 4 adolescent tirèrent une mine épouvantable, la question en somme toutes innocente de Maeva avaient ramener ces dernier a leur triste réalité. Sans le savoir Maeva venait de leur faire un grand tord, alors que cela n’était pas dans ces intentions.
Mais comme Maeva ignorait tous de la situation présente,sa question faisait un peu " pied dans le plat" ou "pavé dans la marre". Le petit génie fut alors le premier a réagir, cette fois ce dernier était déterminer a savoir qui était cette jeune fille.

- Mais d’où nous connais tu ? demanda Jeremie.
- C’est vrai qui est tu ? fit Yumi.
- Comme je l’ai dit, on se connaît depuis longtemps. Seulement vous m’avez connu sous un autre nom.
- Quelle noms ? demanda Jeremie intrigué.
- Mon noms c’est .. c’était ....

A ce moment très précis Maeva sentit sa gorge se nouer, car le moment tant redouté était enfin arrivé. Il était temps pour elle de se dévoiler au grand jour, assurément il lui faudrait tout le courage du monde pour pouvoir se déclarer. Elle se tourna alors vers le docteur pour lui adressé un regard pleins de crainte, celui-ci se contenta d’un simple hochement de la tête pour lui signifier qu’elle pouvait se lancer sans crainte. Désormais quoi qu’il arrive, il serait là pour la soutenir dans cette épreuve.

De leur coté les Lyoko-guerrier ne savait plus quoi dire. Ils avaient en face d’eux une jeune fille inconnu qui semblait tous avoir sur eux. Une jeune fille qui n’était pas Aelita, mais qui prétendait être originaire de Lyoko.

- Je vais vous dire qui je suis fit Maeva.
- Ça on voudraient bien le savoir fit Jeremie

Maeva pris un grande inspiration car ce qu’elle avait dire ne devait souffrir d’aucun temps mort, ce serait assez difficile d’avoir a avouer le vérité sans avoir besoin d’être interrompue tous le temps.

- Je suis la responsable de toutes vos mésaventures fit Maeva.
- Comment ça la responsable ?
- Je vous ai dit vous me connaissiez autrefois sous un autre nom et ce noms c’est ...

L’angoisse était insoutenable, la jeune fille hésita a se déclarer car cela signifierait beaucoup de choses pour elle ce serait l’aveu complet sur ces origines. Mais les personnes qui étaient devant elle se devaient de savoir qui elle était vraiment.

- Vous me connaissiez autrefois sous le nom de ... de...

________________________________ XANA ________________________________

Le noms que prononça Maeva fit l’effet d’un bombe, tous le monde fut sous le choc.
Yumi, Odd, Ulrich et Jeremie restèrent paralysés devant cette incroyable nouvelle.
La jeune fille qui se tenait devant eux venait tout simplement de leur avouer qu’elle était Xana.

- Non c’est impossible fit Yumi
- C’est une blague fit Odd
- Tu te fou de nous fit Ulrich
- Xana ... grognas Jeremie en serrant des dents est des poings.

L’effet de surprise passer ce furent les bon vieux réflexe de défense qui prirent le dessus. Rapidement,Odd Ulrich et Yumi se mirent rapidement en position de combat pour défendre chèrement leur peau.
Xana leurs mortels ennemis de toujours leur faisait face, ce dernier avait pour l’occasion prit l’apparence de Aelita pour mieux les tromper. Mais avec la révélation que cette dernière venait de leur faire le subterfuge ne prenait plus.
Xana allait sûrement les attaque dans la seconde qui suivait cela ne faisait aucun doute.Mais curieusement Xana ne manifesta aucun signe d’agressivité au contraire la réaction de la jeune fille fut particulièrement étonnant.

- Je ne suis pas venu pour me battre, mais pour vous parler leur dit-elle à cet instant.

Mais l’appel au dialogue de Maeva ne fut pas perçu comme telle, pour les jeunes adolescents ce qu’ils avaient en face de n’était rien d’autre qu’un spectre polymorphe. Et comme à leur habitude il était préférable qu’il prennent les devants en le combattant a l’ancienne. mais contre toute attente se fut le moins combattant d’entre tous qui agis en premier.
Avant même que Maeva puisse entamer une autre explication, Jeremie lui bondit dessus. C’est avec une brutalité sans pareil qu’il renversa la jeune fille au sol, Maeva a terre fut coincé sous Jeremie se dernier commença alors a la rouer de coup en cirant a tue tête sa colère.

- SALETE DE XANA !! tu vas payer pour tous lui lança Jeremie.

Jeremie frappait Maeva de toute ces forces, la jeune fille pouvait à peine se défendre.
les assauts du jeune homme étaient amplifiés par sa colère, celui ci la frappa dans le bas ventre mais c’est surtout dans le visage de Maeva que le petit génie porta principalement ses coups de poings.
Il était étonnant de voir que Jeremie puisse faire preuve d’une telle agressivité, Mais le fait de se retrouver face à son principal ennemi lui avait fait perdre toute notion de raisonnement ce qu’il avait en face de lui n’était pas d’une jeune fille mais un monstre ... un monstre qu’il devait détruire.

Jeremie par sa réaction imprévisible avait pris de court ses amis en se jetant en premier sur Xana. Voyant que Jeremie était complètement déchaîné par la colère c’est amis se joignirent à lui pour lui prêter mains forte. Mais au lieu d’aider Jeremie ces derniers se concentrèrent sur la deuxième personne, qui se trouvait avec la jeune fille.

Alors que Maeva se faisait rouer de coup par Jeremie, le docteur n’avait pas bouger d’un sourcil il observait la scène qui se déroulais sous ces yeux . Le docteur voyait bien que Maeva se faisait sauvagement agressé par ce garçon appellé Jeremie, mais il ne bougea pas.
Alors même que les autres adolescents commençait a l’ entourer pour sans doute lui resservé le même sort.
Ulrich et Odd entourèrent le docteur il furent rejoint par Yumi qui voulait aussi en découdre avec le clone polymorphe.

Alors que Jeremie malmenais Maeva, le docteur savait ce qui allait se passer mais il préféra ne pas bouger. Mêmes si cela lui était difficile a accepter il ne fit rien pour arrêter le massacre. Le docteur resta immobile, il aurait bien voulu réagir mais il ne le pouvait pas ... il avait promis.......

---------------------------------------------- Deuxième partie ---------------------------------------------



------------------------



chapitres 38 saison 02

Deuxième partie

Image


---------------------------------------------- Deuxième partie ---------------------------------------------

FLASH-BACK - quelques heures auparavant.

- Alors tu veux vraiment les rencontré.
- Oui docteur je n’ai pas trop le choix.
- Tu est sur de toi, après tous il sont tes ennemis.
- Il était mes ennemis, mais plus maintenant.
- Même si tu n’est plus une IA diabolique sa ne change rien au fait que ...
- ... Docteur je vous est raconter l’histoire de ma vie , vous savez qui il sont et qui j’étais
- Je le sais bien, mais je te rappel qu’ils ont voulu te tuer.
- Qui pourrait les en blâmer, à l’époque j’étais un être diabolique muer par une seule ambitions ... anéantir la race humaine.
- C’est vrai que de ce point de vue la, on peu dire que tu as bien changer.
- C’est Xana qu’ils ont voulu détruire, pas moi.
- Oui mais aujourd’hui comment vont t’ils réagir en apprenant que tu est toujours en vie ?
- Il est possible que quand ils me voient, ils est envie de me frapper peut-être même qu’ils essaieront de me tuer.
- Et toi tu me dis ça comme ça, et tu veux que je les laisse faire.
- Oui car contrairement a moi il se sont battu pour assurer un futur radieux a l’humanité.
- Ce n’est pas une raison pour le laisser commettre un meurtre.
- Ils ne feront rien de tel, après tous c’est eux les gentils dans cette histoire.


Le docteur ne trouva rein a redire la dessus, il savait bien que Maeva était un être à part.
Du statut d’IA diabolique vouer à la destruction elle était passé a celui de jeune fille prônant la défense de la vie.
La premier être que Maeva avait commencer à protéger n’était autre que sa propre personne. En dépit de son passé obscure, Maeva avait fini par admettre qu’elle appartenait bien au genre humain. Cela ne fut pas sans mal mais grâce à l’appui du docteur Maeva était parvenu à s’en convaincre.

Maeva avait fourni tous les efforts possibles pour devenir humaine, mais une part de cette humanité elle la devait au Docteur Robinson. Cet homme d’apparence banale avait par sa nature généreuse et attentionnée réussi à supplanter la nature belliqueuse de Maeva.
Celle-ci était a jamais endormi au fin fond de l’esprit de Maeva, cependant si la jeune fille n’y prenait pas garde, il y avait toujours un risque pour que le "démon" refasse un jour surface.

Maeva était une véritable bombe à retardement, en elle sommeillait le mal absolu. Mais grâce à ces efforts et à sa volonté Maeva était parvenu à le supplanter.
Le désir le plus cher de la jeune fille était de ne jamais redevenir le démons qu’elle était par le passé. Au pire si cela devait arriver la jeune fille pourrait toujours se ... Enfin si elle en trouvait le courage, car aujourd’hui son désir de vivre était plus fort que tout.

- Je veux vivre, c’était dit Maeva.
La vie n’avait pas toujours fait de cadeau à jeune fille, pourtant cette dernière avait trouvé une raison de vivre. Maeva se sentait plus vivante que jamais, mais maintenant qu’elle avait compris la valeur de sa vie elle craignait plus que tout de la perdre.
Il lui était souvent arrivé d’avoir des idées noires, des idées de mort, de meurtre, de suicide. Mais tout ceci faisait partie de son imaginaire, et à part dans son esprit et dans son journal intime,personne ne savait à quoi pensait réellement la jeune fille.

Mais loin de ces pensées négatives Maeva n’inspirait qu’à une seule chose ... Démarrer une nouvelle vie. Mais pour cela elle devait d’abord tirer un trait définitif sur son passé.
La première et dernière étape de sa nouvelle vie serait un Mea Culpa général, pour cela elle se devaient de rencontrer les Lyoko-guerriers pour les avertir de son existence.
Il était clair que cette nouvelle ne risquerait pas d’enchanter ces derniers, savoir que Xana avait survécu était loin d’être une bonne nouvelle.

Mais Maeva se devait d’accomplir cette acte, c’etait pour la jeune fille seul moyen d’être en paix avec elle-même. une fois que ce serait fait elle pourrait avoir la conscience tranquille, après quoi disparaîtraient de leur existence pour toujours.
Bien sûr pour accomplir cet incroyable exploit elle comptait sur l’aide du docteur, le brave homme allait encore une fois devoir soutenir sa petite protégée dans cette épreuve.
Après tous les sacrifices qu’il avait déjà consentis pour elle, le docteur n’était plus à ça prêt.

Maeva savais que cet homme-là pourrait l’aider dans cette nouvelle épreuve. Quoi qu’il arrive son soutien inconditionnel lui donnerai le courage d’aller de l’avant et d’affronter ses anciens ennemis. Elle espérait que ces derniers lui pardonne pour tout le mal qu’elle leur avait fait.ont
Au plus profond d’elle-même,Maeva était en quête du salut de son âme. Seul le pardon octroyé par ses anciens ennemis pour tous ces crimes pourrait lui permettre de vivre en paix. Pour Maeva se serait pour une demie bénédiction,même si cela n’effacera pas tout le mal qu’elle avait fait. néanmoins ce serait déjà un progrès est un premier pas vers la rédemption

Pourtant derrière cette irrépressible envie d’être pardonné se cachait une autre raison.
Maeva ne souhaitait pas seulement retourner au laboratoire pour se faire pardonner, elle avait également besoin de vérifier quelque chose.
Depuis qu’elle avait retrouvé la mémoire, certains petit détails turlupinait l’esprit de la jeune fille. Des doutes étaient apparus chez elle, Maeva avait une désagréable intuition dont elle ne parvenait pas à se débarrasser. Maeva savait que quelque chose d’anormal se passait en ce moment, mais elle ignorait de quoi il pouvait s’agir. Histoire d’en avoir le coeur net il lui fallait impérativement rencontrer les Lyoko-guerriers.


- Alors tu veux vraiment les rencontrés fit le docteur.
- Je le dois ce sera pour moi une façon d’ expier mes fautes.
- Si cela peut apaiser ta conscience, alors j’accepte de t’accompagner là-bas.
- Merci docteur.
- Mais de rien, si c’est pour toi le seul moyen d’être en paix avec toi-même alors cela en vaut la peine.
- Oui c’est vrai, mais sachez que ce n’est pas la seule raison qui m’oblige à y retourner
- Quoi il y a une autre raison ?
- Et bien en faite il y a une chose qui m’intrigue depuis le début.
- Et quoi donc ?
- Voyez-vous a leur yeux je suis censée être morte.
- C’est normal il croient t’avoir vaincu avec leurs programmes multiples agents, donc pour eux tu as logiquement cesser d’exister.
- Oui est c’est ce qui est bizarre !! si je n’existe plus, techniquement Lyoko n’as plus de raison d’ exister.
- Que veux-tu dire par la ?
- Depuis le début de leurs mésaventure, leur seul but et l’ extinction de cette machine.
- C’est qui finalement est normale vu qu’il n’ont plus a te combattre.
- Alors pourquoi cette satané machine est elle toujours opérationnelle ? demanda alors Maeva.

Ce détails avait particulièrement intrigué Maeva ,le fait de trouver le super-calculateur encore en fonctions était anormal. Normalement d’après la jeune fille puisque toute menace était écarté, il n’y avait aucune raison pour que cette machine soit encore active. Pourtant c’est un super-calculateur en activité que Maeva et le docteur avaient tous les deux trouvé leur de la découverte du laboratoire. Il y avait une chose qui ne tournait pas rond dans tous ça, pourquoi cette machine était-elle encore active ?

C’est aussi pour cette raison que Maeva voulait retournés au laboratoire, elle voulait comprendre ce qui se passait et pour quelles raisons les Lyoko guerrier avaient-ils laissé cette machine en marche ?
Si le super-calculateur était encore actif ce n’était sûrement pas le fruit du hasard, et encore moins pour s’amuser sur Lyoko. Maeva était mieux placée que quiconque pour savoir que la puissance de cette machine confère un grands pouvoir a celui qui c’est la maîtriser. Vouloir la laisser en marche juste pour s’amuser serais irresponsable, et connaissant bien la nature de ces ancien ennemis il était clair qu’ils n’auraient jamais laisser en fonction cette machine si il n’y avait pas une bonne raison de le faire. il y avait là un mystère que Maeva se devait de tirer au clair.

- Je veux comprendre ce qui se passe, c’est pour ça qu’il faut que je les rencontre.
- Et tu ne craint pas qu’ils est une reaction hostile en apprenant ton existence.
- C’est même sure, je leur en est fait tellement baver que le contraire serait étonnant.
- À mon avis ça ne va pas être facile de les convaincre que tu as changé.
- Il ne faut pourtant et c’est pour ça que je dois les rencontrer.
- Pour qu’il puisse te pardonner.
- Pour que surtout une personne me pardonne
- Je parie que tu parle de Aelita.
- oui vous avez vu juste, je me dois de rencontre ma "soeur"
- Ta "soeur" !!
- Oui c’est un peu spécial mais vu que elle est moi on partage beaucoup de souvenir en commun ,une même antécédence, sans parler du corp, quelque part sa fait d’elle ma soeur virtuel.

Cela pouvait paraître abstrait, mais Maeva était en fait très proche de Aelita.Après tous son créateur n’était autre que Franz Hopper, le père biologique de Aelita. De plus son corp était base sur le code génétique de Aelita,ce qui lui faisait un point commun en plus avec la jeune fille. D’une certaine manière même si son esprit et son corp avaient des origines assez controversé ,Maeva était en quelque sorte le demi frère et la demi soeur de Aelita.
Cette conception particulière du lien familiale était plutôt abstraite pour qui ne connaissait pas toute la vérité à son sujet, mais sur le principe il n’était pas faux pour autant.

C’est pour cette raison que Maeva se devait de rencontrer sa soeur. Maeva voulait obtenir d’elle son pardon. La jeune fille aux cheveux bleus ne pouvait pas oublier qu’elle était directement responsable de la mort de Franz Hopper.
Maeva culpabilisait beaucoup pour tous les crimes qu’elle avait commis, mais celui-ci en particulier était le pire de tous.
L’existence de Aelita était loin d’avoir été rose pour elle. Entre sa vie de fugitive est de Lyoko-guerrière, cette dernière n’avait jamais pu goûter à une enfance joyeuse. Sans compter qu’à la grande époque MaevaXana avait couronné le tout en assassinant froidement son père .. le regretté Waldo schaeffer....

Quelque part Maeva souffrait d’un complexe d’Oedipe au féminin. Pour guérir cette blessure de l’ame la jeune fille n’avait qu’une seule solution, elle devait faire amende honorable auprès de Aelita et obtenir de cette dernière son pardon.
Être pardonné pour le mal que l’on a fait ou se pardonner soi-même du mal que l’on a fait sont deux choses très différentes. Le pardon n’était pas qu’une notion pour Maeva, c’était quelque chose de très importants pour elle.

Faire face à ses anciens ennemis et leur demander pardon ne serait pas facile pour Maeva. La jeune fille savait d’avance qu’elle aurait sûrement quelque bleu a panser par la suite.
Maeva était prés a endurer cette épreuve, ce serait pour elle une juste pénitence ... un pardon obtenu dans la souffrance.
Même si elle était prête à accepter les supplice les plus terribles, Maeva n’avait pas l’intention de se laisser tuer pour autant. Elle voulait aussi que quelqu’un veille sur elle, Maeva demanda alors au docteur de la protéger

- Ma décision et prise docteur ! Je vais y aller ...
- Et si il s’en prenne a toi.
-Alors vous devrez les laisser faire.
- Mais !! mais ils pourraient te tuer si ils se laissaient emporter par la colère.
- c’est un risque que je suis prés a courir.
- C’est suicidaire.
- Non c’est une pénitence ... ma pénitence fit Maeva.

Maeva faisait preuve d’une ferveur sans pareille, jamais à ce jour le docteur n’avait rencontrer une personne de ce calibre. Maeva était prêt à endurer les pires souffrances qui soit pour se faire pardonner ses crimes. La jeune fille allait sûrement se faire massacrer une fois que ses anciens ennemis sauraient qui elle était. Pourtant cela n’effraya nullement Maeva, cette dernière avait pris sa décision et entendait bien que le docteur respecte son choix.

- Je vous le demande comme une faveur docteur, promettez-moi de ne pas intervenir.
- Tu te rends compte de ce que tu me demandes !! je ne peux pas te laisser de faire massacrer par eux
- Ne vous en faites pas docteur tout iras bien fit Maeva en souriant.
- Comment peux tu être si sûr de sa
- Car j’y crois.
- Tu y crois !! c’est tous !!
- C’est marqué dans la Bible, si on te frappe au visage tend l’autre joue
- Quel rapport avec tout ça ?
- Il faut savoir briser le cercle de la haine, pour cela je ne dois pas les convaincre par la force mais bien par la pureté de mes intentions.

Pour Maeva il n’y avait pas d’autre alternative, ce n’est pas en se battant mais bien en tendant une main charitable que l’on peut convaincre les gens de changer. Maeva était persuadée que c’était la bonne solution, elle savait que cela pouvait fonctionner. Après tout n’était-ce pas ce que le docteur avait fait pour elle.
Alors que rien ne l’y obligeait cet homme l’avait pris sous son aile, et malgré le mal que Maeva avait pu le faire. Ce dernier c’était toujours efforcé de voir le bien en Maeva.
A présent c’était au tour de Maeva de convaincre d’autres personnes qu’elle n’avait plus rien d’un démon

- Alors c’est que tu veux vraiment ?
- Je vous en pris.
- Alors soit j’accepte.
- Merci docteur

Le docteur accepta de ne rien faire, il promit de laisser Maeva affronter ces démons et ces anciens ennemis. toutefois il jugea juste de prévenir la jeune fille qui ne laisserai personne lui faire du mal à tort si les jamais les choses empiraient.
Si Jamais ces adolescents dépassaient la mesure du tolérable ... il interviendrait. Le docteur ferait tout pour la protéger, et ceci quitte à prendre des coups.
La jeune fille n’était pas stupides, elle comprenait très bien les inquiétudes du docteur. Mais Maeva en avait décidé ainsi, jamais elle ne reviendrai sur sa décision.

Ce fut ainsi que le docteur et Maeva partirent de bon matin en direction de l’usine. La jeune fille y nourrissait l’espoir et la crainte de rencontrer ses anciens adversaires.
ils partirent sur le coup de midi,Car Maeva avait l’intuition qu’elle pourrait les rencontrer dans cette tranche horaire.
L’intuition de Maeva fut payante car quand ils arrivèrent à l’usine ils constatèrent que la cabine du monte-charge était abaissée. C’était bien la preuve que des personnes se trouvaient en ce moment même dans le laboratoire.

- Ils sont là d’une jeune fille.
- Tu est sur de toi nous pouvons encore reculer si tu le veux.
- Plus maintenant, aujourd’hui plus que jamais je me dois d’y aller fit Maeva

La jeune fille fit quelques pas en avant, et pressa alors sur le bouton du monte-charge. Très doucement les câbles commencèrent à se tendre amenant avec eux la cabine. celle-ci se fixa au niveau du rez-de-chaussée, aussitôt la porte en tôles se souleva dévoilant une cabine vide.

- Allons-y vite Maeva en pénétrant dans la cabine.



---------------------------------------------- Troisième partie ---------------------------------------------

Laboratoire de l’ usine - 13 octobre 2005- 12 h 24

- Prend ça espèce de monstre !! fit Jeremie en frappant Maeva

Alors que le petit génie s’acharnait sur la pauvre Maeva, ces amis avaient fini d’encercler le docteur. De toute part l’homme était entouré par les trois adolescents

--------------------------------------------------------------



-----------------------



chapitres 38 saison 02

Troisième partie

Image

---------------------------------------------- Troisième partie ---------------------------------------------

Laboratoire de l’ usine - 13 octobre 2005- 12 h 24

- Prend ça espèce de monstre !! fit Jeremie en frappant Maeva

Alors que le petit génie s’acharnait sur la pauvre Maeva, ces amis avaient fini d’encercler le docteur. De toute part l’homme était entouré par les trois adolescents, si le docteur avait le malheur de faire à ce geste ces derniers lui bondiraient dessus sans hésitation.
Pourtant le docteur ne se préoccupait guère de son propre sort,il était surtout inquiet pour celui de sa petite protégée. Alors que lui restait impassible, cette dernière se faisait malmenée par Jeremie.

Maeva essayait pourtant de se protéger des assauts de Jeremie, mais elle y parvenait à peine.
Le petit génie était possédé par la colère, il frappait sans cesse la jeune fille extériorisant du coup toute la rage qu’il avait accumulé ces derniers mois.
Pour Jeremie, la personne qu’il avait en dessous de lui n’était rien d’autre qu’une des incarnation de Xana. Évidemment par extension, elle était responsable de la disparition de Aelita.
Mais au fond de lui Jeremie savait bien que les véritables responsables n’étaient autres que les membres du projet Carthage. Mais sur le moment présent Jeremie n’avait plus les idées claire, au raisonnable jeune garçon d’antan c’était substitué un être dont le coeur était empli de colère.
En frappant Maeva de cette façon, il extériorisait cette dernière, malheureusement en retour la jeune fille devait faire les frais cette rage accumulée.

- Tu va payer pour tout ce que tu nous as fait Xana, crias Jeremie.

Les coups de génie redoublèrent d’intensité, Maeva étaient totalement incapables de se défendre. Elle encaissa de plein fouet les charges vindicatives du petit génie.
Mais pour le docteur la scène commençait à devenir insoutenable, voir sa petite protégée se faire ainsi ainsi malmené était à la limite du supportable. Maeva était en mauvaise posture, et le docteur avait pour consigne de ne pas intervenir. Mais si il ne faisait rien tout cela risquait de mal se terminé, et ça il ne pouvait le permettre.
Brisant sa promesse de ne pas intervenir, il interpella aussitôt toutes les personnes présente dans la pièce.

- Bonté divine, vous voyez bien qu’elle ne se défend pas lança-t-il a tous les adolescents.

Cette soudaine remarque Interpella Odd, Ulrich et Yumi, mais passa inaperçu aux oreilles de Jeremie. Les trois adolescent étaient surpris par la réaction inattendue de l’être qu’il considérait comme étant un spectre polymorphe. Si Yumi et Ulrich restèrent également impassible à cette remarque cela ne fut pas le cas de Odd.
Contrairement à ces amis le jeune félin n’avait pas pu s’empêcher de garder un oeil sur cette créature qui ressemblait à Aelita. Elle avait beau être un clone de Xana, sa ressemblance avec sa princesse disparu avait réussi à troublé le jeune garçon.

Cet oeil attentif lui permit de remarquer un détail qui avait semble-t-il échapper aux autres. Emporté par sa colère Jeremie avait fermer les yeux, tandis qu’il assénait de coup la pauvre Maeva. Alors que Jeremie s’acharnait sur elle, Le petit génie n’avait pas remarqué que la jeune fille c’était mise à saigner.
Pourtant ce détail inhabituel n’avait pas échappé au jeune félin, celui ci réalisa soudain toute l’horreur de la situation. C’est alors que sans raison apparente Odd se jeta instinctivement sur Jeremie, il empoigna fermement le petit génie pour bloquer le dernier coup de celui-ci.

- Arrête ça tout de suite lança-t-il alors à son ami.
- Eh mais qu’est-ce que tu fais ? lui lança aussitôt Jeremie.
- Mais Odd !! qu’est-ce qui te prend lui demanda Ulrich.
- Odd !! fit Yumi.

Aucun de ces amis ne comprit la réaction subite du jeune homme, pourquoi ce dernier venait-il de neutraliser Jeremie ? pourquoi diable Odd se mettait-il à protéger un clone de Xana ? Si sa réaction pouvait paraître incompréhensible pour les Lyoko-guerrier, Odd lui au contraire savait très bien ce qu’il faisait.

- Vous ne voyez pas que ce n’est pas un spectre polymorphe lança t ’il a tous ces amis.

Alors qu’il maintenait fermement Jeremie par les épaules,Odd fit remarquer à ce dernier que le "clone" c’était mit à saigner. Un très léger filet de sang s’écoulait de l’arcade sourcilière de Maeva, celle-ci avait fini par s’ouvrir sous les impacts des coups de Jeremie.
La vue de ce sang stupéfia alors Jeremie, cette vision glauque le ramena soudainement à la réalité.

- Un clone ne peut pas saigner pensa t’il à cet instant.

Jeremie savait bien que les clones polymorphes étaient en fait des champs de force magnétique, en aucune manière ces derniers n’étaient composés de chair et de sang . Pourtant l’être que Jeremie prenait pour un clone ... cet être qu’il venait de frapper sauvagement ... cette être venait de se mettre a saigner.

Soutenue par Odd le petit génie tomba à la renverse, libérant ainsi Maeva de son emprise. La bouche ouverte, les yeux écarquillés Jeremie dévisagea alors la personne qu’il venait de frapper. coucher dos au solla jeune fille avait le visage enflé par les coup que venait de lui porter Jeremie, à de multiples endroits de petites plaies était apparus.

- Ce ... ce n’est pas ... pas possible, fit Jeremie bégayant.

Le faîte de voir la jeune fille saigner stupéfia complètement tous les membres du petit groupe. Comment était-il possible qu’un clone polymorphes soit capables de saigner ?
Pourtant l’explication était on ne peut plus simple ... Cette fille était une vrai humaine.

- Mais qu’est-ce que cela signifie ? demanda Jeremie.
- Tout simplement que cette personne est un véritable être humain, lui lança Odd
- Mais voyons c’est impossible fit Yumi.
- C’est un clone ... c’est Xana rétorqua Ulrich à son tour.
- Non !! il vous dit la vérité, Maeva est bel et bien un être humain leur répliqua aussitôt le docteur.
- C’est pas possible fit Jeremie.

Cette situation n’avait aucun sens, comment cette personne pouvait-elle être un être humain ?
Alors que dés leur première rencontre, cette dernière leur avaient ouvertement déclaré être Xana.
Odd aida Jeremie à se relever, le félin fut aussitôt rejoint par ses amis qui l’aidèrent a remettre le petit génie sur ces deux pieds. Soutenant Jeremie du mieux qu’il pouvait, ils contemplèrent alors avec interrogation et suspicion la personne qui était au sol.

A son tour Maeva essaya de se relever,mais elle n’y parvint pas. La douleur était si intense, qu’elle empêchait la jeune fille de bouger. À ce moment le docteur s’approcha de Maeva pour s’agenouiller près d’elle, la il commença à l’ausculter.

- Maeva, est-ce que ça va demanda le docteur.
- Oui sa Fa pas t’op mal fit Maeva.

Sifflotant un peu dans sa réponse, Maeva fit savoir au docteur que tout allait bien. Le fait que la jeune fille réagisse encore sembla satisfaire le docteur sur l’état de santé de sa petite protégée.
Heureusement pour la jeune fille les blessures étaient superficiels, pourtant Maeva avait tellement mauvaise mine que le docteur ne put s’empêcher de jeter un regard noire en direction du petit groupe.

- Bande de sauvage, pensa t’il a cette instant.

Le docteur était en colère contre ces quatre adolescents, ces derniers c’étaient comportés comme de véritables brutes en particulier le jeune garçons nommé Jeremie.
mais pour le moment le docteur était plutôt préoccupé par la santé de Maeva. Il commença à la soulever délicatement, à sa façon le docteur aida également Maeva a se remettre sur ces deux jambes. Bien que fébrile et amoché, la jeune fille parvint à se tenir debout même si quelque par le docteur continuait à la soutenir.
Par chance la jeune fille avait un grand pouvoir de cicatrisation, cette faculté allait lui permettre de rapidement se rétablir. A peine blesser le processus c’était déjà mit en activité, la nanotechnologies de son corps étaient déjà à pied d’oeuvre.
Les nanorobots régénèrent déja les cellules de son corps, petit à petit Maeva retrouva ces forces. A cet instant le docteur et Maeva se tournèrent en direction du petit groupe qui ne comprenait plus rien la situation.

- Mais c’est quoi ce Binz fit Jeremie.
- Il me semble que Maeva a été assez claire sur le sujet fit le docteur.
- Voyons c’est impossible, cette personne ne peut pas etre Xana.
- Je suis ...du moins j’étais Xana fit Maeva.
- Mais c’est ridicule Xana est une IA.
- J’étais une IA, mais je suis devenue humaine fit Maeva
- C’est ridicule, c’est de la science fiction cette histoire.
- Et pourtant c’est la vérité, Xana c’est bien réincarner dans le corp de Maeva leur dit le docteur.

Tous cela frôlait le ridicule, bien sûr Jeremie et ces amis eurent du mal a accorder le moindre crédit a cette histoire de réincarnation. Tous les Lyoko-guerriers savait que Xana était une intelligence artificielle, un être purement informatique.
En dehors de la Xanatification il était impossible à Xana de prendre possession d’un corps humain. Pourtant Maeva prétendait être humaine et non pas un clone, et encore moins une personne Xanatifier.
Il y avait là quelque chose qui clochait dans le récit de Maeva. Alors que le doute planait sur son récit, la jeune fille allait leur fournir des applications très précises en ce qui la concernait.

- Je suis bien la réincarnation de Xana, fit Maeva.
- Si c’est le cas, comment as-tu fait pour survivre au programme multi Agent ? lui demanda alors Jeremie sur un ton dubitatif.
- J’ai survécu car je suis une cyborg.
- Une cy ...quoi fit Odd.
- Une cyborg, une créature mi humaine ni machine fit Maeva
- C’est pas possible fit Jeremie
- Aussi fou que cela puisse paraître, c’est la vérité, lui affirma Maeva.

Maeva n’ajouta plus rien, elle se contenta d’observer la réaction des adolescents à la déclaration qu’elle venait de faire. Si pour Yumi Odd et Ulrich cela paraissait incompréhensible, Jeremie réalisa soudain toute la portée de ces révélations.
En temps normal tout ceci aurait pu être de la science-fiction, mais quand on savait ce que Xana avait déjà créé par le passé, tout cela paraissait plausible.
Le fait que ce dernier et put se réfugiés dans un corps cybernétique n’avait absolument rien d’improbable, c’était même d’une logique imparable pour Jeremie.

- Alors c’est comme ça que tu as survécu au programme multi agents fit Jeremie.
- Oui j’ai préservé ma conscience en la transférant dans le seul réceptacle qu’un programme informatique ne pouvait pas détruire.
- Un cerveau humain reprit Jeremie.
- Oui ...

Cette révélation était à peine croyable, pourtant elle était tout à fait probable. Le 28 mars 2005, Xana aurait dû être éradiqué par le programme de multiples agents de Jeremie. Mais la terrible intelligence artificielle avait trouvé un moyen de se préserver.
Sur le coup Jeremie fut obligé de s’incliner devant l’ingéniosité du terrible programme informatique, jamais il n’aurait pensé que ce dernier serait capable d’avoir recours à une telle extrémité. Pourtant c’était un véritable coup de maître que Xana avait réalisé.
Bien que n’étant qu’un programme informatique, Xana avait un jour accéder à la conscience.
En tant qu’être douer de conscience, Xana savait qu’il existait et celui-ci avait cherché un moyen de se préserver quitte à devenir un être humain.

- Alors tu devenus humain fit jeremie.
- Oui je suis une humaine ... enfin si on veux...
- Juste tu est une cyborg.
- Je ne suis pas vraiment humaine.
- admettons, mais il y a un truc que je comprend pas
- Quoi donc ? fit Maeva.
- Cela ne fit pas de doute que tu as trouvé un moyen de survivre, cependant pourquoi as tu prit l’apparence de Aelita ? demanda Jeremie.
- Là il s’agit d’une histoire un peu longue.
- Si tu as des révélation a nous faire c’est le moment ou jamais.
- Alors soit je vais vous raconter l’histoire de ma vie ... ou plutôt celle de ma mort.

Durant les minutes qui suivirent Maeva fit le récit de sa vie au Lyoko-guerrier ou comment de simple entité virtuelle elle était devenue une jeune fille copie conforme de Aelita. Ce fut ainsi que ces derniers apprirent comment Xana avait survécu et ce qu’il avait fait depuis son arrivé sur terre. Maeva évoqua tous les moments de sa vie et du moins tout ce dont elle se souvenait .............

L’accident du laboratoire de Braytons Wood,et le massacre quelle avait commis dans ce dernier, son amnésie , son séjour a l’hôpital , ses pouvoirs, sa guérison, tous fut évoqués jusqu’à sa connexion avec le super-calculateur qui lui avait permis de retrouver la mémoire.

Les Lyoko-guerriers écoutèrent avec beaucoup d’ intention le récit Maeva, un récit teinté
d’horreur, de tristesse est de joie. Durant tous le long, la jeune fille ne cessa d’insister sur le fait que tout ceci est à la vérité. Quand elle termina son récit Maeva constata que les adolescents étaient consternés par celui-ci.

- Non c’est pas possible un truc pareil fit Jeremie.
- C’est une histoire de dingue fit Yumi.
- Une telle folie est elle possible fit Ulrich.
- C’est ça ta vie ? fit Odd
- Alors tu es bel et bien Xana dit Jeremie.

Difficile pour Maeva de soutenir le contraire, en dépit de son apparence humaine elle était bel et bien une machine. En tant qu’IA, elle avait trouvé un moyen de survivre aux programmes multiples agents. au cours de ces derniers mois elle était passée par différentes épreuves qui l’avait finalement conduit a rencontré ses anciens ennemis.

Suite à cette révélation le malaise était palpable,il n’y avait aucun doute à avoir cette personne était bel et bien la réincarnation de Xana, dès lors de nombreuses questions se posèrent. Maintenant que Xana c’était incarné sur terre qu’allait être les intentions de ce dernier ?

- Allait-il se venger de ses ennemis ?
- Allait-il prendre le contrôle du super-calculateur ?
- Qu’allait donc faire Xana ?

Cette situation n’enchantait guère les adolescents, Xana était de retour et son courroux allait être terrible. Après tout ce dernier n’avait-il pas commencé à les attaquer à l’aide de ses nouvelles créatures qu’étaient Skull, le loup et ce monstre géant dont il ne savait rien. Sans compter qu’il y avait encore le réplika noir que Jeremie avait découvert. celui ci constituait sûrement le premier poste avancé d’une série de réplika secret caché à travers le monde.
Pourtant contre toute attente, Maeva allait encore stupéfaire davantage le groupe de jeunes adolescents par sa prochaine déclaration.

- Quelles sont tes intentions Xana ? demanda Jeremie.
- Je suis venu vous demander pardon fit Maeva.
- Tu ... tu quoi !!
- Vous avez bien entendu je suis venu réclamer votre pardon
- C’est une blague fit Odd
- Pas du tous, au contraire je veux m’excuser pour tout le mal que je vous ai fait.

Plus que l’annonce de son retour, aucun des Lyoko-guerriers ne s’attendait à une telle déclaration de la part de Maeva.
Après toutes les catastrophes que Xana avait engendrées, voilà que ce dernier était venu demander à ses anciens ennemis de le pardonner. La volonté de se faire pardonner étaient sincères chez Maeva. Pourtant en ce qui concernait Jeremie et sa bande cette soudaine rédemption était plutôt difficile à accepter. A coup sûr il devait sûrement s’agir d’une ruse de Xana car il ne pouvait pas en être autrement.

- Tu te moque de nous ou quoi ? fit Jeremie.
- Pas du tous, je suis vraiment venu pour me faire pardonner. fit Maeva la main droite posée sur le coeur
- C’est ridicule fit Ulrich.
- Je vous assure que je suis sincère, mon désir le plus chère et de me faire pardonner insista d’avantage Maeva.
- Là c’est un peu trop facile, après tous ce que tu nous as fait subir, tu crois sincèrement qu’on va croire cette histoire de pardon fit Yumi.
- Tu en doute ?! fit Maeva en s’adressant a Yumi.
- En ce qui te concerne je doute qu’une quelconque forme de pardon sois possible.

Pour la japonaise cela ne faisait aucun doute, cette ridicule histoire de pardon était trop grossière pour être honnête. Comment Xana pouvait-il espérer être pardonné pour tout le mal qu’il avait causé ? La soupçonneuse Yumi pensa que cela n’était qu’une nouvelle ruse de la part de Xana.
De son côté Maeva avait bien compris que Yumi ne la croyait pas, cette réaction méfiantes de la part de la Japonaise ne la surprit guère.
Après avoir passé deux ans et demi à combattre ces adolescents, Maeva avait appris à les connaître. En tant que Xana, Maeva connaissait bien leur nature et leur façon de faire.
Pour les avoir longtemps observé, la jeune fille savait presque tout de leur vie respective. Les relations d’amitié qu’entretenaient ces adolescents entre eux n’avaient aucun secret pour elle.
Pourtant malgré le caractère tolérant de la jeune fille, cette dernière ne pouvait pas encaisser l’attitude désobligeante que Yumi avait envers elle. Visiblement la japonaise n’était pas destinée à lui accorder son pardon, ce qui finalement n’avait rien d’étonnant venant de sa part. Sans penser à mal, Maeva lança alors une réflexion qui n’allait pas laissé Yumi de marbre.

- Tu n’as pas changé pour ça, tu est exactement la même Yumi que celle de mes souvenirs lui lança alors Maeva.
- Que veux-tu dire par la ? lui demanda Yumi intrigué par tout ça.
- Que pardonner n’est pas dans ta nature fit Maeva.

L’insinuation que venait de formuler Maeva perturba fortement Yumi. La japonaise eue l’impression que Maeva lui avait collé une claque en pleine tête.
Alors qu’elle ne s’y attendait pas Maeva venait de lui reprocher le fait qu’elle était incapable de pardonner au autres.
En vérité Yumi était capable de pardonner le mal que les autres lui avaient fait, mais elle était incapable de se pardonner le mal qu’elle avait fait aux autres.
Cette simple remarque De la part de Maeva renvoya Yumi face à sa propre culpabilité, le fait que cette dernière ne sache pas pardonner la ramena alors à une triste réalité.

La disparition de Aelita et la mort de William était à ce jour les deux plus grands crimes que Yumi avait commis.
Yumi ne pouvait pas se pardonner la disparition de Aelita, pour elle tous était de sa faute ... tous ...

Mais plus que le mal fait à Aelita, c’était surtout les dernières paroles que Yumi avait adressées à William qui était le plus douloureux pour elle. Peu avant sa mort, Yumi avait déclaré à William que jamais elle ne pardonnerai à ce dernier de l’avoir trahi de la sorte.
Pourtant William c’était sacrifié pour sauver la vie de la japonaise, alors que cette dernière ne lui avait témoignée que de la rancoeur... Une rancoeur imbéciles et déplacées que jamais Yumi ne pourrait effacer.

Yumi était tenaillé par le remords, un remords que rien ne saurait apaiser, pas même le pardon que pour qu’aurait pu lui accorder Aelita et William, si ils étaient encore là.
Yumi était seul face à ces propres démons, pourtant elle avait en face d’elle un autre démon... un démon nommé Xana

Même s’il avait une part de vérité dans ce que venait de lui dire Maeva, Yumi prit très mal cette insinuation. la Japonaise considéra ceci comme une attaque déguisée de la part de Xana, Yumi réagit alors de façon maladroite.

- Comment ... Comment oses-tu dire ça ? lui lança Yumi troublé par tout ceci.
- pardon Yumi je ne voulait pas te vexer lui répondit Maeva.
- Et bien c’est raté ... est nul, est ... est



-----------------------



chapitres 38 saison 02

Troisième partie suite et fin


Image

Pour la japonaise cela ne faisait aucun doute, cette ridicule histoire de pardon était trop grossière pour être honnête. Comment Xana pouvait-il espérer être pardonné pour tout le mal qu’il avait causé ? La soupçonneuse Yumi pensa que cela n’était qu’une nouvelle ruse de la part de Xana.
De son côté Maeva avait bien compris que Yumi ne la croyait pas, cette réaction méfiantes de la part de la Japonaise ne la surprit guère.
Après avoir passé deux ans et demi à combattre ces adolescents, Maeva avait appris à les connaître. En tant que Xana, Maeva connaissait bien leur nature et leur façon de faire.
Pour les avoir longtemps observé, la jeune fille savait presque tout de leur vie respective. Les relations d’amitié qu’entretenaient ces adolescents entre eux n’avaient aucun secret pour elle.
Pourtant malgré le caractère tolérant de la jeune fille, cette dernière ne pouvait pas encaisser l’attitude désobligeante que Yumi avait envers elle. Visiblement la japonaise n’était pas destinée à lui accorder son pardon, ce qui finalement n’avait rien d’étonnant venant de sa part. Sans penser à mal, Maeva lança alors une réflexion qui n’allait pas laissé Yumi de marbre.

- Tu n’as pas changé pour ça, tu est exactement la même Yumi que celle de mes souvenirs lui lança alors Maeva.
- Que veux-tu dire par la ? lui demanda Yumi intrigué par tout ça.
- Que pardonner n’est pas dans ta nature fit Maeva.

L’insinuation que venait de formuler Maeva perturba fortement Yumi. La japonaise eue l’impression que Maeva lui avait collé une claque en pleine tête.
Alors qu’elle ne s’y attendait pas Maeva venait de lui reprocher le fait qu’elle était incapable de pardonner au autres.
En vérité Yumi était capable de pardonner le mal que les autres lui avaient fait, mais elle était incapable de se pardonner le mal qu’elle avait fait aux autres.
Cette simple remarque De la part de Maeva renvoya Yumi face à sa propre culpabilité, le fait que cette dernière ne sache pas pardonner la ramena alors à une triste réalité.

La disparition de Aelita et la mort de William était à ce jour les deux plus grands crimes que Yumi avait commis.
Yumi ne pouvait pas se pardonner la disparition de Aelita, pour elle tous était de sa faute ... tous ...

Mais plus que le mal fait à Aelita, c’était surtout les dernières paroles que Yumi avait adressées à William qui était le plus douloureux pour elle. Peu avant sa mort, Yumi avait déclaré à William que jamais elle ne pardonnerai à ce dernier de l’avoir trahi de la sorte.
Pourtant William c’était sacrifié pour sauver la vie de la japonaise, alors que cette dernière ne lui avait témoignée que de la rancoeur... Une rancoeur imbéciles et déplacées que jamais Yumi ne pourrait effacer.

Yumi était tenaillé par le remords, un remords que rien ne saurait apaiser, pas même le pardon que pour qu’aurait pu lui accorder Aelita et William, si ils étaient encore là.
Yumi était seul face à ces propres démons, pourtant elle avait en face d’elle un autre démon... un démon nommé Xana

Même s’il avait une part de vérité dans ce que venait de lui dire Maeva, Yumi prit très mal cette insinuation. la Japonaise considéra ceci comme une attaque déguisée de la part de Xana, Yumi réagit alors de façon maladroite.

- Comment ... Comment oses-tu dire ça ? lui lança Yumi troublé par tout ceci.
- pardon Yumi je ne voulait pas te vexer lui répondit Maeva.
- Et bien c’est raté ... est nul, est ... est

A ce moment les amis de Yumi regardèrent celle-ci avec un brin d’inquiétude, tous avaient bien compris que cette histoire de pardon avec profondément troubler la japonaise.
Même si cela n’était pas volontaire, Ils ne pouvaient pas exclure que cet insinuation
n’était rien d’autre qu’une attaque déguisée. Une attaque qui provenait d’une personne nommée Maeva.

Les Lyoko-guerriers ne perdirent pas de vue que malgré son apparence humaine, cette jeune fille n’était autre que Xana réincarné. Ce dernier ou plutôt cette dernière était de retour parmi eux.
Mais au lieu de chercher querelle à ses anciens adversaires,voilà que cette dernière avait soudainement exprimé le souhait d’être pardonnée pour tous les crimes qu’elle avait commis par le passé.
Tout cela paraissait particulièrement aberrant, après toutes les épreuves et les souffrances qu’elle leur avait fait endurer. Comment pouvait-elle espérer que ces derniers lui pardonne

Elle avait semé le chaos, fait souffrir de nombreuses personnes. Et comble de tout, elle était responsable de la mort de Franz Hopper.
Les crimes de XanaMaeva pesait lourd sur les épaules la jeune fille, pourtant le désir de rédenption Maeva était sincère.
Alors que les Lyoko-guerrier soupçonnaient une ruse de sa part visant à les anéantir, Maeva ne souhaitait que la paix et le pardon. Au plus profond d’elle-même Maeva ne leur souhaitait aucun mal.

Si autrefois elle avait été froide et mécanique, aujourd’hui elle avait ressenti la chaleur et la douceur. Le docteur lui avait bien fait comprendre à quel point elle avait changé.
Plus jamais Maeva ne saurait le monstre de froideur qu’elle avait été car aujourd’hui elle était devenue humaine. du moins elle faisait tout pour l’être.
Se faire accepter en tant qu’êtres humains n’est jamais chose facile pour les humains, alors que pouvait t-il en être pour une cyborg ?

La réponse à cette question Maeva devrait la trouver dans sa nouvelle vie. Mais pour débuter celle-ci il fallait déjà qu’elle tire un trait sur son ancienne existence, est le seul moyen qu’elle avait dû parvenir était d’obtenir le pardon de ses anciens ennemis. leur pardon serait pour elle signe d’un nouveau départ dans la vie. Mais pour son plus grand désarroi, les Lyoko-guerriers n’étaient vraiment pas disposé à lui accorder.

- C’est le pardon que tu cherches lui demanda alors Jeremie.
- C’est tout ce que je souhaite lui répondit alors Maeva.
- Est qu’est ce qui nous prouve que cela n’est pas une ruse de ta part.
- Je n’ai rien pour prouver la sincérité de mes intentions, tout ce que je peux vous dire c’est que je ne serai plus jamais une menace pour qui que ce soit.
- et tu crois sincèrement qu’on va te croire après tout ce que tu nous as fait subir lui lança Ulrich.
- Je m’attends pas a ce que vous ne croyez, mais sachez que je suis sincère quand je vous dis que je ne suis plus Xana.
- Désolé de te dire ça, mais ça me paraît difficile à avaler.
- Est pourtant j’ai changé, je ne suis plus le même qu’autrefois.

Difficile pour Maeva d’être crédible aux yeux des Lyoko-guerriers. Alors que la jeune fille essayait de leur prouver la sincérité de ces sentiments ces, derniers n’arrêtaient pas d’en douter.
Il faut dire que Maeva ignorait tout ce qui se passait en ce moment, elle n’avait pas conscience des événements terribles par lesquels passaient les quatre adolescents.
Tous ce qu’elle savait c’était que le super calculateurs était encore actif,mais elle n’en connaissait pas la raison.
Puisque toutes les personnes Présente ne voulait pas la croire, il fallait que Maéva réussit à convaincre une autre personne. Il y avait une autre personne auprès de qui Maeva devait vraiment présenté ses regrets.
Pour cela il fallait rencontrer la seule humaine qui serait à même de lui apporter un vrai pardon. Il fallait que Maeva rencontre Aelita.Maeva devait affronter sa soeur virtuelle, c’était pour elle le seul moyen d’obtenir le pardon. Cependant pour ça il fallait que Maeva se trouvent face à face avec Aelita,
Sans se rendre compte de ce qu’elle faisait, Maeva allait raviver une terrible blessure au sein du groupe. La jeune fille n’allait pas tardé à prendre connaissance d’une sinistre vérité.

- Vous ne voulez pas me croire, soit ça je peux le concevoir mais elle, elle sera bien obligée de l’admettre.
- Mais de qui parles-tu ? demanda alors Yumi.
- Cela me parait assez évident, Je vous parle de Aelita.

Depuis son arrivé Maeva avait bien remarqué l’absence de Aelita. Puisque Aelita n’était pas parmi ces amis, la jeune fille aux cheveux bleu supposa que cette dernière était sûrement en mission sur Lyoko. Elle demanda alors à Jeremie de rapatrier cette dernière, afin qu’elle puisse s’expliquer avec Aelita.
A ce moment très précis de la discussion Maeva n’avait aucune idée de la terrible tragédie qui avait frapper les Lyoko-guerriers

- S’il te plaît Jeremie, demande à Aelita de revenir sur terre pour que elle et moi ont puisse s’entretenir lui demanda Maeva à cet instant.

A ce moment-là personne n’aurait pu expliquer ce qui se passa, mais cette innocente demande ne fit qu’attiser l’air renfrogné de Jeremie. Visiblement Xana avait décidé de se moquer de lui, sur le moment Jeremie cru que ce dernier Maeva faisait ça pour le nargué. Sa réponse fut des plus secs.

- Comme si tu ne savais pas ce qui c’est passé lui lança Jeremie.
- Mais de quoi parle tu ? fit Maeva surpris par une telle réaction.
- Ne fait pas l’innocente tu sait très bien de quoi je parle lui répéta Jeremie.

Maeva ne comprenait rien à ce qui se passait, même si les adolescents étaient hostiles à son égard, la jeune fille avait simplement demandé à rencontrer Aelita.
Maeva suspecta alors que ce dernier étaient encore très méfiant vis-à-vis d’elle. peut-être croyait-il que Maeva allait les attaquer une fois que Aelita serait sortie de sa cachette.

- Rassurez-vous je ne veux pas m’en prendre à Aelita leur dit-elle.
- Pour ça c’est un peu trop tard lui dit Jeremie.
- Qu’est-ce que cela veut dire demanda Maeva.
- ça veut dire que tu ferais mieux de nous révéler à quel endroit tu retiens prisonnière Aelita.
- Mais de quoi parle tu ? fit Maeva.
- Je te parle de tes attaques, et de la disparitions de Aelita et William grogna Jeremie.

Ce fut alors avec une très grande stupéfaction que Maeva apprit la disparition de Aelita et la mort de William. Ces révélations firent l’effet d’une claque, en venant ici Maeva ne s’attendaient pas à découvrir une telle série de tragédie.
Bien sur l’animosité que chacun des Lyoko-guerriers ressentait se porta automatiquement sur le seul être jugé responsable de tous.

------------------------------------------ XANA alias MAEVA ------------------------------------------

Pour Jeremie et ces amis Maeva était responsables de tous ça, pourtant pour une fois elle n’y était pour rien ... Du moins pas complètement. Face à de telles accusations Maeva voulu se défendre du contraire. On l’accusait à tort d’être la responsable de la disparition de Aelita, mais cela était totalement impossible.
Comment aurait-elle pu être responsable de ça ? ces derniers mois elle était devenue un être humain. Sous cette forme la jeune fille n’avait aucune interaction possible avec le monde virtuel, en aucun cas elle ne pouvait être responsable de la disparition de Aelita.

- Alors répond nous qu’as tu fait de Aelita lui demanda Jeremie.
- Oui qu’as-tu fait d’elle lui demanda aussi Odd à son tour.
- Mais rien, je vous assure je ne suis absolument pas responsable.
- On sait que c’est toi, je suis même sur que tu la retiens la prisonnière sur ton Replikas noir.
- Un Replikas noir ?

Pour Maeva les paroles Jeremie étaient incompréhensibles, de quel réplika ce dernier pouvait-il bien lui parler ? techniquement toutes les copies de Lyoko avaient été détruites par le programme multi agent.
Visiblement il y avait un élément qui manquait dans les explications de Jeremie. Afin de comprendre le fin mot de cette histoire, Maeva demanda alors à ce dernier de lui donner des explications sur tout ça. Mais au lieu de lui répondre le petit génie évoqua alors à la jeune fille d’autres éléments liés à la disparition de Aelita. Jeremie exigea de Maeva que cette dernière lui donne aussi des informations sur le projet Carthage.

- Est temps que tu y est, donne nous aussi des informations sur le projet Carthage.
- Carthage ?! mais qu’est-ce que Carthage à avoir là-dedans demanda Maeva.
- C’est ce que nous aimerions savoir fit Yumi.
- Mais c’est absurde le projet Carthage n’existe plus.

Pour Maeva les dires de Jeremie était de plus en plus abstrait, alors que ce dernier l’accusait injustement d’être responsable de la disparition de Aelita. Voilà que maintenant le petit génie lui évoquait le projet Carthage. En dépit de sa mémoire défaillante, Maeva savait très bien que le projet Carthage avait cessé d’exister depuis bien longtemps.
Parallèlement la jeune fille se souvenait de quelques éléments étranges à ce sujet. Même si cela est encore un peu flou dans son esprit, L’évocation de Carthage ne la laissa pas indifférente.

Le voile obscur qui recouvrait la mémoire de Maeva n’était pas complètement déchiré, certains points d’ombre subsistait encore dans son esprit.
Alors que Maeva faisait des efforts pour essayer de se souvenir de quoi il s’agissait, Jeremie lui évoqua un détail qui allait faire "tilt" dans son esprit.

- Ne nous pas dit pas que tu ne sais pas ce qu’est réellement Carthage.
- Je le sais bien sur, c’était un projet militaire top secret de brouillage des communications.
- Pour brouiller ça c’est sûr ils sont très forts, mais qu’est ce que tu sais d’autre a son sujet.
- Je ne sais plus... et d’ailleurs c’est complètement ridicule, qu’est-ce qui vous fait croire que c’est Carthage qui est responsable de ça.
- Juste deux ou trois petits détails
- Du genre ...
- On sait que c’est le projet Carthage, car le symbole que portait la sphère et nos ennemis sur leur tunique est incontestablement lié à Carthage.
- Un symbole ,une sphère, des ennemis mais de quoi parler vous ?
- On te parle du symbole Tanit, celui qui représente la déesse protectrice de Carthage.
- Vous avez bien dit ... TANIT !!

Le nom que venait de prononcer Jeremie ne manqua pas de surprendre Maeva. Ce noms ne lui était pas étranger, car c’était celui que portait une autre intelligence artificielle. Tanit était une IA connu sous le nom de projet NX4321, donc Maeva connaissait l’existence.

Maeva était bien placé pour savoir qui était Tanit. A l’origine le corps de Maeva était destiné à recevoir la conscience du projet NX 4321, en fouillant les archives du docteur Miller contenu sur le super-calculateur de Braytons-Woods, Maeva/Xana avait découvert la véritable nature du projet NX 4321’.

Un membre influent de la société Cyclotron avait demandé au généticien fou de créer un corps de substitut, un accord basé sur l’ ADN de Aelita schaeffer. Ce dernier était alors destiné à accueillir l’esprit d’une certaine Tanit.
Cette Tanit aurait dû devenir humaine à la place de Xana, mais le sort en avait décidé autrement.
Pour n’importe qui, Tanit n’aurait pu être qu’un nom parmi tant d’autres si celui-ci n’avait pas été rattaché à un projet très particulier.

------------------------------------ LE PROJET NEO CARTHAGE ------------------------------------
Maeva pris conscience de la situation, la jeune fille réalisa soudainement que ceux qui avaient attaqués les Lyoko-guerriers n’étaient autres que les membres du projet Neo-Carthage.

- Neo-Carthage !! c’est de Neo-Carthage donc vous me parlez leur dit spontanément Maeva.
- Neo Carthage ?! mais de quoi tu parle ? demanda Jeremie.
- Je vous dit que ce que vous avez affronter n’est pas le projet Carthage, mais le projet Neo-Carthage.
- C’est quoi ça Neo Carthage ? demanda Odd.
- C’est le projet successeur du projet Carthage 1974
- Le successeur de Carthage !! fit Jeremie
- Oui il s’agit en faite de son évolution directe fit Maeva.

Apparemment le malentendu était parti de la, depuis le début les Lyoko-guerrier croyait avoir affaire au projet Carthage 74, celui la même que Franz Hopper avait jadis voulu détruire.
Jeremie et ses amis faisaient fausse route depuis des mois, pour clarifier la situation Maeva leur expliqua alors de quoi il en retournait vraiment. Du moins alors raconta tout ce dont elle se souvenait.

En vérité le projet Carthage 74 avait évolué en projet Neo-Carthage. celui-ci était devenu un projet industriel, qui n’avait plus rien à voir avec le projet militaire auquel avait jadis participé Waldo schaeffer.
Neo-Carthage était en fait le nom d’un univers virtuel géré par un super-calculateur construit sur le même principe quantique que celui de Franz Hopper.
Ce monde virtuel était beaucoup plus sophistiquées que celui de Lyoko est la machine qui le faisait vivre était aussi puissante que le super-calculateur de Franz Hopper. En ce qui concernait Tanit, elle était en fait l’intelligence artificielle qui contrôlait cet univers.

Apprendre ce qu’était vraiment le projet de Carthage et Tanit stupéfia tout bonnement les Lyoko-guerriers, les révélations que venait de leur faire Maeva à partir des quelques bribes de souvenirs qui lui restaient constituaient alors des informations capitales pour Jeremie. Pourtant cela n’empêcha pas ce dernier de se poser d’autres questions. Si Neo-Carthage était bien un projet industriel pourquoi alors ces derniers les avaient-ils attaqué ?

Cette sphère était apparu dans le monde de Lyoko, elle avait brouiller la moitié des systèmes de la machine, kidnapper la pauvre Aelita et cerise sur le gâteau elle avait à moitié endommagé le super-calculateur en s’échappant .
La question était donc de savoir dans quel intérêt les gens des membres du projet Neo- Carthage avaient-ils à attaquer Lyoko ? A cette question Maeva ne savait pas quoi répondre car elle n’en n’avait aucune idée..

- Tu ne sais pas ce que Neo-Carthage pouvaient bien nous vouloir demanda Jeremie.
- Je n’en ai pas la moindre idée, cette attaque de leur part est totalement illogique.
- Pourtant ils ont bien attaqué fit Yumi.
- C’est absurde où serait leur intérêt là-dedans ?

Pour Maeva tout cela était absurde, mais les faits parlaient d’eux-mêmes. Pour une raison inconnue Neo-Carthage était bien responsable de cette attaque, et de celles qui suivirent. Si pour la jeune fille tous ceux-ci était adhérents, le petit génie savait que cette fois Maeva lui disait la vérité.
En effectuant des recherches de son côté Jeremie était également tombé sur l’existence d’un projet Neo-Carthage également géré par un super-calculateur. A l’époque Jeremie n’avait pas accordé beaucoup d’intérêt à cette information car celle-ci provenait d’un article paru sur le net au début du mois d’août.
Ce dernier était en fait une feuille de chou parlant d’un scandale ayant eu lieu dans l’entreprise Cyclotron, cet article avait été édité par un certain Harvey Templar journaliste à la revue scientifique science et espace. (1)
N’accordant aucun crédit à ces ragots scientifiques Jeremie était passé outre ces informations capitales pour se focaliser sur la recherche de Aelita. Pourtant aujourd’hui avec les révélations que venait de lui faire Maeva tout ceci prenait un sens.

- Alors ce serait Neo-Carthage qui nous aurait attaqué à l’époque fit Yumi
- Apparemment oui ce sont les membres de la société Cyclotron qui se cache derrière tous ça fit Jeremie.
- Mais pourquoi est ce qu’ils auraient fait ça ? demanda Odd.
- Ce sont des industriels difficile de connaître leurs véritable motivations fit Jeremie.
- Maintenant au moins nous savons qui sont nos ennemis fit Yumi.
- En ce qui concerne Tanit c’est clair, mais pour le cas Skull et ces monstres fit remarquer Ulrich.
- C’est vrai je l’avais oublié celui-là fit Jeremie en se retournant vers Maeva

Bien que Jeremie soit conscient que les informations que venait de lui donner Maeva étaient très précieuse, cela ne suffisait pas à effacer la méfiance de Jeremie vis-à-vis de la jeune fille.
Malgré les dires de Maeva, il y avait toujours quelque chose qui ne collait pas dans cette histoire. Puisque Neo-Carthage était bien responsable de la disparition de Aelita, cela n’expliquait toujours par la présence des autres créatures.

- Et les autre monstre c’est de qui ? selon vous fit Jeremie en dévisageant Maeva.
- En effet ceux la sa m’étonnerait qu’ils fassent partie de Neo-Carthage fit Yumi en regardant Maeva.
- C’est clair que ces derniers ne peuvent être aux ordres que d’une seule personne fit Ulrich en se tournant vers Maeva.
- Et Moi je crois savoir de qui vous parlez fit Odd en ne quittant pas Maeva des yeux.
- Mais de quoi parlez-vous ? fit Maeva En voyant tous ces regards braqués sur elle.

À ce moment la tous les Lyoko-guerriers se tournèrent vers Maeva. Les adolescents ne pouvaient pas ignorer que les autres créatures qui les avaient attaqués arboraient un demi symbole de Xana. En aucun cas ces dernières ne pouvaient être liées au projet Neo Carthage et cela serait fort étonnant qu’elles agissent de leur propre chef.
Pour les Lyoko-guerriers ces créatures obéissaient aux ordres d’un être qui c’était soi-disant réincarné dans le corps d’une jeune fille de cheveux bleus. Cependant la présence de ces monstres était bien la preuve que toute l’histoire de Maeva n’était qu’une ruse de Xana.
Au même moment les quatre adolescents se remirent en position de combat ce qui surprit énormément Maeva qui ne comprenait absolument rien à leur attitude.

- Mais qu’est-ce qui se passe ? demanda Maeva.
- Oh trois fois rien, juste que tu auras beaucoup de mal à nous leurrer ... Xana ... fit Jeremie.

Apparemment leur attitude avaient de nouveau changer, ceux-ci se montrèrent particulièrement agressif. Voyant que la situation était en train de dégénérer, le docteur se mit entre eux est Maeva. Pour lui la situation était claire, ces quatre aux adolescents allaient de nouveau s’en prendre à Maeva.
Afin protéger la jeune fille le docteur avait décidé d’intervenir, il serra les poings et se mit à son tour en position de combat. Dans sa prime jeunesse le docteur avait fait un peu de karaté, même s’il n’était pas un athlète de haut niveau il savait quand même donner des coups, et pour protéger Maeva il serait prêt à tous.

- Maeva reste derrière moi lui dit le docteur.
- Attendez !! mais qu’est que vus faite fit Maeva.
- Je te protège de ses fous furieux lui répondit le docteur.
- Alors tu montre enfin au grand jour Xana fit Ulrich.
- Il va y avoir du sport fit Odd en faisant craquer ses phalanges.
- Tenez vous prêts fit Yumi.

La situation devenait explosive. d’un côté les Lyoko-guerriers se tenaient prêts à bondir sur Maeva, tandis que le docteur s’apprêtait à vendre chèrement sa peau pour défendre la jeune fille. voyant que tout risque de dégénérer à nouveau Maeva s’interposa entre eux.

- Ça suffit, arrêter ceux-ci cria la jeune fille
- Mais Maeva que fait tu ? lui dit le docteur
- Je vous empêche de faire une bêtise lui lança la jeune fille
- Mais ...
- Il ne faut pas répondre à la violence par la violence et cela s’applique aussi à vous fit Maeva en dévisageant sévèrement les Lyoko-guerriers.

En s’interposant de cette façon, Maeva voulait mettre fin à toute forme de conflit avant même que celui-ci n’ait commencé. Il ne fallait surtout pas que le docteur se batte contre les Lyoko-guerrier, il avait beau être un adulte et il ne faisait pas le poids face au compétences de combattants de ces adolescents. Maeva se tourna alors vers les Lyoko-guerrier, elle fit barrages de son corp en mettant les bras en croix.

-Ne le toucher pas !! sinon vous aurez a le regretter leur lança la jeune fille.

Cette fois-ci c’était au tour de Maeva de protéger le docteur, la jeune fille ne permettrait jamais a qui que ce soit qu’on fasse du mal à cet homme. Elle le protégerait quoi qu’il arrive, quitte à avoir recours à la puissance des ténèbres.
En temps normal Maeva faisait preuve d’un self-contrôle sans pareil, cette attitude calme et posée l’empêchait de commettre d’horribles actes . Mais si la jeune fille venait à perdre tout contrôle d’elle-même, alors le démon qui sommeille en elle se réveillerais.

Une grande puissance sommeillait en Maeva, la puissance de Xana ... la puissance des ténèbres. Quand la jeune fille s’énervait ... quand elle se laissait allez à la colère, alors le pouvoir de Xana se manifestait en elle.
Maeva était capables de s’auto-Xanatifier, elle devenait alors une sorte de super Maeva.
Jusqu’à présent elle n’en avait pas vraiment pris conscience de ce qu’elle était capable de faire, Mais les incidents survenus à la fête foraine et dans le bureau du docteur était bien la preuve que Maeva disposaient de ce pouvoir. Un pouvoir qui la rendait dangereuse, un pouvoir que Maeva se refusait a utilisée. Mais pour protéger le docteur elle serait prêts à utiliser cette puissance. Comprenant ce que la jeune fille voulait faire le docteur préféra abaisser sa garde, en retour il exhorta les adolescents en faire de même.

- Si j’étais vous, j’éviterai de la provoquer, leur fit le docteur.
- Ah oui sinon quoi elle va se transformer en monstre fit Jeremie.
- Il y as de forte change fit le docteur

Le docteur leur expliqua alors ce qui allait se passer si jamais il continuait cette attitude agressive, le petit groupe réalisa alors l’énormité de l’erreur qu’il s’apprêtait à commettre. Défier un clone polymorphe c’est une chose, mais Xana en personne c’est tous autre.
Les Lyoko-guerrier comprirent que Maeva pourrait sûrement les balayer d’un revers de la mains si elle le souhaitait. dès lors un problème se posait à eux ? fallait-il attaquer Ou discuter ? Puisque la force n’était pas la meilleure des solutions, il valait mieux privilégié le dialogue, Jeremie demanda alors aux autres d’abaisser leurs gardes afin que ce dernier puisse entamer des pourparlers avec Maeva.

- Que veux tu ? demanda Jeremie.
- Je voudrais comprendre de vous parlez, c’est quoi cette histoire de Replikas noir et de monstres fit Maeva.
-Tu devrais le savoir, après tout ce sont tes créations
- Mais je n’ai rien fait fit Maeva.
- c’est ça , tu voudrais nous faire croire que les Krabes noires et l’autre encapuchonnées en tunique noir ne sont pas tes serviteurs fit Jeremie
- Un être en tunique noire !! mais de qui vous parlez ? demanda Maeva.
- On te parle de Skull.
- Skull !! c’est quoi Skull ?
- C’est le nom que l’on a donné à une espèce d’être d’artificiel qui porte une tunique noire et un masque de mort.

Cette histoire d’être vétu de noir et portant un masque de mort n’était pas étrangère à Maeva. Dans ces cauchemars il lui était arrivé de rencontrer un être très similaire, pourtant sur le moment Maeva voulut croire que tout ceci n’était qu’une coïncidence, mais la suite des événements allait lui prouver le contraire.

- Et qui est ce Skull ?
- Ça on aimerait bien que tu nous le disent.
- je ne le connais pas, je sais même pas de quoi il s’agit.
- Cette une de tes créatures.
- Qu’est-ce qui vous fait dire ça ?
- Simplement le fait que ce dernier porte ton symbole et qu’il utilise de la fumée pour se battre.
- De la fumée !!
- Oui une sorte de super Smoke améliorer.
- Le super Smoke !! attend vous parlez vraiment d’un super Smoke la
- Oui comme celui qu’utilisait William mais en pire fit Jeremie.

Maeva ne comprenait rien à ce qui se passait, mais apparemment les Lyoko-guerriers avaient a faire à des créatures portant le symbole de Xana. Pourtant cela était impossible, aucun des monstres n’aurait pu survivre à la mort de Xana.
Le programme multi agent de Jeremie avait tout balayer sur son passage, tel un Tsunami numérique celui-ci avait éradiqué toute trace de Xana sur le réseau, réplika et monstres y compris. techniquement parlant les créatures de Xana avaient toutes disparu, le fait qu’elles puissent être réapparu sur Lyoko était tout bonnement impossible.

Sur le coup il aurait pu s’agir d’une erreur ou d’une méprise. Pourtant quand Jeremie évoqua l’usage du super Smoke par cet être dénommé Skull, il revint à la mémoire de Maeva un événement marquant.
L’emploi d’un super Smoke était une caractéristique unique en son genre, et contrairement à ce que les Lyoko-guerriers croyaient Xana n’étaient pas le créateur du Super Smoke.
Il en était indirectement l’inventeur, car cette incroyable faculté était en faite l’oeuvre d’une autre créature de Xana, un être dont tout le monde ignorait l’existence ... sauf Maeva bien entendue.

- Vous êtes sûrs que ce "Skull" a utilisé un super Smoke ? demanda Maeva.
- On en est même doublement sur, car il n’a pas été le seul à s’en servir fit Yumi.
- Comment ça !! qui d’autre ?
- Le loup que j’ai combattu a également utilisé cette capacité fit Yumi.
- Un ...un loup !! fit Maeva
- Oui Skull était accompagne d’un loup qui était....
- FENRIR !!! c’est Fenrir s’écria spontanément Maeva.
- Quoi !!
- C’est qui ça Fenrir ? demanda Ulrich
- C’est le noms de ce loup fit Maeva.

Cette nouvelle affirmation de Maeva laissa dubitatif le petit groupe, apparemment cette dernière semblait connaître le nom du loup que Yumi avait combattu.

- Ce loup s’appellerait donc Fenrir fit Jeremie
- C’est quoi ce nom tous tordu ? demanda Odd.
- C’est à noms tirer de la mythologie nordique, c’est celui d’un terrible loup capable de dévorer le monde.lui répondit Maeva
- Et toi tu connais le nom de ce loup fit remarquer Yumi.
- Malheureusement oui, ce loup je ne le connais que trop bien fit Maeva.

Pour Maeva Fenrir le loup n’était pas un illustre inconnu, il était en fait le pire cauchemar de la jeune fille. Cette créature chimérique avait maintes fois investi les rêves de Maeva, effrayant à chaque fois cette dernière par ces révélations et ces actes barbares.
Ce dernier avait toujours incité la jeune fille a basculé du mauvais côté, se vil corrupteur voulait entraîner Maeva dans les ténèbres les plus profonds.
Si dans ces reves Aelita étaient souvent confrontés à des loups, Maeva avait eu le même problème. à part que son loup a elle était vraiment armée de mauvaises intentions à son égard.

- Miroir sans reflet, meurtre de la petite Aelita , peur, colére et haine ... autant de moyens que Fenrir avait utilisé pour corrompre Maeva dans ses rêves.
Quand elle était encore amnésique Maeva était une jeune fille innocente, Fenrir aimait se repaître de l’innocence. Pervertir la jeune fille pour en faire "l’ange de la mort" telle a toujours été le but de Fenrir... tel était la mission que lui avait donnée l’obscur et le seigneur Xa.....

Mais Fenrir avait échoué dans sa tâche. Maeva était pure et innocente à ce moment-là ce qui faisait d’elle une proie facile. Avec tous ces mensonges le loup serait sûrement parvenu à la faire basculer dans la folie ... La folie meurtrière.
Mais un événement particulier avait fait que Fenrir n’était jamais parvenues à pervertir Maeva ,car cette dernière était sous la protection d’un ange gardien.

Par ça bonté et sa générosité, par sa volonté à vouloir la protéger ... le Docteur Robinson avait préservé l’ âme innocente de Maeva.
Quand Maeva avait peur et se sentait abandonné ... quand Maeva se sentait hai est rejetée ... le Docteur Robinson était la.
Le brave homme avait toujours veillé au bien-être de la jeune fille exhortant toujours celle-ci à vaincre ses démons ... La peur, la colère, la haine. Le docteur avait toujours veillé à ce que la jeune fille ne cède jamais à une seule de ces émotions, est il y était parvenu.

Ce misérable humain avait selon Fenrir gâcher sa tentative de corruption, ce fut cette excuse que le loup avait présenté comme plaidoyer devant ces maîtres que son l’obscur et l’ange déchu...
Les maitres de Fenrir savait que c’était chaque incombait à cet humain. Bien sûr ce dernier n’avait pas dit leur dernier mot, pour eux la capture de la jeune fille signifierait le retour de Xana.
Pourtant loin de ses manigances Maeva cherchaient à comprendre le rapport qui existait entre Fenrir ,Skull, ces cauchemar et le super Smoke.

- voyons ... Fenrir, le super Smoke et des monstres noire ? pensa Maeva

La jeune fille était plongée dans ses pensées, pour elle il y avait une seule explication à tout cela un seul élément pouvait relier tous ces faits étranges.

- Non !! c’est impossible, ça ne peut pas être lui fit Maeva a voix basse.

Maeva avait une explication a tous ceci, elle savait quel était liens entre tous éléments.l’évocation du super Smoke par Jeremie et son emploie par Skull et Fenrir était bien la marque de fabrique d’un seul être. Pourtant si tous les indices convergeait dans ce sens, Maeva se refusait à croire que ce soit "lui" le responsable.

- Il est mort ,c’est obligé ... il ne peut pas avoir survécu se dit Maeva.

Pour Maeva le seul être capable d’utiliser ce pouvoir était techniquement mort, il était impossible que ce dernier est survécu.
Pourtant au vu de la description que lui donnèrent les Lyoko-guerriers sur le symbole qu’arborait les monstres ainsi que l’usage du super Smoke il n’y avait pas de doute possible.
Ces preuves suffirent à convaincre la jeune fille que "il" se cachait derrière tous ça.
Troublé par tout ceci Maeva releva la tête et dévisagea tous les Lyoko-guerriers, le nom qu’évoqua alors Maeva stupéfia tous les adolescents présents dans la pièce


------------------------------------------------ XANADU ------------------------------------------------

- Xanadu !! c’est Xanadu !! le responsable s’écria Maeva.
- Xana .... quoi ? fit Odd.
- Xanadu je vous dis, c’est sûrement lui insista Maeva.

La jeune fille était complètement excitée, elle n’arrêta pas de dire que Xanadu était le responsable de tout ça. mais à part répéter inlassablement ce nom elle ne donnait aucune autre information au sujet de ce fameux Xanadu.

- C’est quoi ça Xanadu demanda Jeremie.
- C’est le noms d’un projet que j’ai ... que Xana a créé, lui répondit Maeva
- Ton .. son projet !! de quel projet parle tu lui demanda Jeremie intrigué.
- De quoi s’agit-il demanda aussi Yumi.
- Il s’agit d’une autre intelligence artificielle leur fit Maeva.
- Une autre IA fit Jeremie
- Quel genre d’IA demanda alors Yumi.
- Du genre très dangereuse leur répondit Maeva.

Maeva expliqua alors sommairement ce dont elle se rappelait au sujet de Xanadu. Tous écoutèrent avec beaucoup d’attention les révélation de Maeva au sujet de ce Xanadu.

- Xanadu était en fait le nom d’une IA très spécial, plus précisément il s’agit d’une nouvelle forme de réplika,leur Dit Maeva.
- Quel genre de réplika demanda Jeremie ?
- Un réplika intelligent lui répondit Maeva.
- Un ... Un réplika intelligent fit Jeremie abasourdit.

Jeremie et ces amis n’arrivèrent pas à en croire leurs oreilles, pourtant Maeva leur confirma que Xanadu était bel et bien un réplika intelligent. un nouveau type de mondes virtuels totalement autonomes douer de conscience.

- Xanadu serait une intelligence artificielle qui aurait la forme d’un réplika fit Jeremie.
- Oui il est a la fois terrain, le coeur et la conscience.
- C’est incroyable ce truc.
- Mais dans quel but as-tu créé ceci.
- En vérité j’ai voulu faire comme Neo-Carthage lui dit Maeva
- Comment ça ?
- Neo-Carthage est basé sur le même principe.
- Tu veux dire que Neo-Carthage sera également un Replikas intelligent lui demanda Jeremie.
- Oui a ceci prés que son coeur et diffèrent de celui de Xanadu.
- C’est a dire ?
- C’est sans importance, l’important c’est que vous sachiez ce qu’est vraiment Xanadu fit Maeva.
-C’est pas seulement un Replikas ? demanda Odd
- En vérité Xanadu est à la fois une arme et une sauvegarde.
- Une sauvegarde !!! pour sauvegarder quoi ?
- Ma conscience fit Maeva.

Maeva leur expliqua alors les raisons qui l’avait poussé à créer un réplika intelligent du temps où elle était encore une IA. Xanadu avait été créé pour permettre a Xana de sauvegarder sa conscience. Ce projet indépendant était basé sur une nouvelle forme de technologie que Xana avait développé., le but de tout ceci était de permettre à la terrible IA d’évoluer au-delà de sa programmation. Une fois ce projet achevé Xana aurait dû fusionner avec Xanadu afin de devenir ....

------------------------------------------------- XANA 2.0 -------------------------------------------------

En devenant Xana 2.0, Xana devait s’affranchir de sa programmation de base. Sous cette nouvelle forme numérique Xana 2.0 n’aurait plus rien de commun avec celui que Franz Hopper avait jadis créé.
Cette nouvelle condition de vie artificielle aurait permis a Xana d’être immunisé contre toute forme d’attaque virtuelle ou contre toute forme de programmes multi agents. Mais la fusion n’avait jamais pu s’opérer car le prototype n’avait jamais put être terminé.

Le 28 mars 2005 Jeremie et Aelita avec l’aide de Franz Hopper avait utilisé leur programme Multi agent contraignant alors Xana à se réfugier dans le corp du prototype NX 4321’.
En disparaissant du réseau Xana avait laissé à l’abandon Xanadu, puisque ce dernier était construit sur un autre principe que celui des autres Replikas, il avait semble-t-il échapper aux programmes multi agents. cependant ce dernier bien que conscient était encore inachevé.

Puisque ce prototype était inachevé, Maeva avait on supposer que celui-ci avait été détruit.
Ce dernier n’aurait jamais pu survivre car Xana était à l’époque avait été bien loin d’avoir terminé de mettre au point le prototype de super-calculateurs qui gérait Xanadu.
Cette machine était également incomplète, techniquement lorsque Xana avait disparu elle aurait dû se mettre en "standby"
Mais si les créatures qui avaient attaqué Lyoko étaient bel et bien des créations de Xanadu, il y avait là un grand mystère à éclaircir.

- Alors les monstres ,Skull et Fenrir se serrait Xanadu fit Yumi.
- Oui sa pourrait etre lui, seulement j’en doute fit Maeva
- Comment ça ? fit jeremie.
- En théorie Xanadu était appelés à mourir fit Maeva.
- Mourir !! tu peu nous expliquer pourquoi.
- Sans une intervention de ma part cette machine était irrémédiablement condamnée à la destruction.
- Pourtant vu ce que nous avons combattu, il a l’air bien vivant fit remarqué Yumi.
- C’est précisément ce que je ne comprends pas,si c’est Xanadu comment a-t-il fait pour survivre ?

Pour Maeva le mystère était total. La jeune fille savait que les réserves d’énergie de Xanadu n’était pas illimité. sans l’apport quotidien que Xana lui fournissait le super-calculateur n’aurait pas pu continuer à fonctionner.
Pourtant la présence de ces monstres ainsi que celle d’un Replikas noire dans le réseau laissa supposer le contraire. Pour une raison qui échappait encore à Maeva, Xanadu avait visiblement réussi à survivre.

- Ce super-calculateur serait encore actif selon toi demanda Jeremie.
- Il faut croire fit Maeva.
- Mais dans ce cas la, comment se fait il qu’il soit encore actif ?
- je n’en sais rien, à moins que.. fit Maeva.
- A moins que quoi ... fit Jeremie
- A moins que quelque chose lui est permit de subsister répondit Maeva.
- Que veut tu dire ?
- Je veux dire que seule une intervention extérieure aurait pu le remettre en état.
- Attend tu est entrain de nous dire que quelqu’un aurait sciemment réparé cette machine.
- Oui c’est ce que j’affirme, c’est la seule explication possible ... quelqu’un ou quelque chose à réactiver Xanadu.

Cette nouvelle était plus qu’inquiétante, si une entité inconnue était bien responsable de la réactivation de Xanadu, qu’elle pouvait bien etre l’intérêt de cette dernière ?
Remettre en marche une telle arme serait de la pure folie, pourtant un ennemi inconnu s’y était semble-t-il employé.

- Mais qui serait assez fou pour utiliser une telle puissance ? fit Yumi
- Les êtres corrompus ne manquent pas sur cette planète lui dit Maeva.
- Et où était caché le laboratoire qui abritait le super-calculateur
- Je ne sais plus , j’ai oublié fit Maeva.
- Tu doit bien avoir une idée.
- Tous ce dont je me rappelle c’est un long couloir métallique très exigu et c’est tous.
- Et rien d’autre
- Non rien fit Maeva.

En vérité Maeva se souvenait bien d’un autre détail, ce couloir métallique elle avait déjà emprunté dans l’une de ces visions, seulement ce qu’elle peut trouver au bout n’était pas spécialement réjouissant.
C’était le couloir qui conduisait à la chambre froide ou étaient entreposés les cadavres donc Maeva avait découpé le haut du crâne.
La jeune fille avait tellement de mal à convaincre, Jeremie et ces amis de ses bonnes intentions, qu’elle préféra passer sous silence ce morbide souvenirs.
Pourtant on y regardant de plus près ce couloir métallique était assez spécial, il ressemblait étrangement à l’intérieur d’un navire, mais c’était très difficile de dire s’il s’agissait d’un navire ou d’un dans laboratoire enterré comme celui de la Sibérie. La seule chose qui soit sûre c’est que c’était métallique mais quant à dire de quoi il s’agissait Maeva en était bien incapables pour le moment.

Alors que les révélations s’enchaînèrent les unes après les autres, ces dernières ne firent que compliquer la situation. Jeremie avait un nombre incroyable de données à traiter et analyser, il allait lui falloir des semaines pour tous mettre au point.
Et du temps il n’en avait pas beaucoup, car la situation était devenue tendue lui est ces ami allaient devoir se battre sur plusieurs front.

D’une part ils allaient devoir affronter Xanadu et ces monstres, et il allait falloir repousser les assauts de Neo-Carthage et de ces soldat. Il lui fallait encore ramener Aelita est William en espérant qu’ils soient toujours en vie, et pour finir si une tour avait le malheur d’être activé il n’y avait aucun moyen de la désactiver. En constatant tous ces fait Jeremie estima que la situation était claire

- On arriva jamais a faire face fit Jeremie.
Pour je petit génie tous ceci semblait au dessus de ces forces malgré toute sa volonté il ne pourrait jamais gérer autant de problème en même temps
Ces amis partageaient les mêmes sentiments que lui, pour eux cela relevait de l’impossible, ils étaient bien trop faible pour faire face a tant de problèmes.

- C’est foutu alors fit Ulrich.
- On ne peut abandonner maintenant fit Odd.
- On on fait quoi demanda Yumi.
- Je ne sais pas ,cette situation m’as l’air sans issue, lui dit Jeremie.

Alors qu’une ambiance pour le moins défaitiste commençait a planer dans le pièce Maeva fit alors une proposition pour le moins étonnantes

- Moi je pourrais vous aider fit Maeva

La proposition de Maeva ne passa pas inaperçue, tous se retournèrent alors dans sa direction pour la regarder.

- Attend tu viens de dire quoi ?! fit lui dit Jeremie
- Moi je peux vous aider lui répéta la jeune fille.

La proposition de Maeva était complètement aberrante, cette dernière voulait se joindre à leur combat. Bien sûr aucun des adolescents n’arrivait à croire ce que la jeune fille venait de leur proposer

- Tu te moque de nous la, lui dit Jeremie
- Pas du tout j’ai vraiment envie de vous aider leur dit Maeva.
- Pourquoi veux tu te joindre à nous ? demanda Yumi
- Puisque Maeva et William on tous les deux disparus il est de mon devoir de vous aider.
- C’est vrai on a besoin d’aide mais sûrement pas de la tienne. lui lança Jeremie.
- Pourtant vous n’avez pas trop le choix leur dit Maeva.

Maeva parlait en connaissance de cause, pour la jeune fille de la situation était très claire. Aelita est William avaient tous les deux disparus, sans Aelita les tours ne pourraient pas être désactivé, le super calculateur était endommagé, Neo-Carthage voulaient les détruire et Xanadu était toujours vivant. Si la jeune fille se joignait à leur groupe, elle pourrait se révéler être une alliée très puissante.

- reflechisez, je suis la mieux placé pour vous aidez fit Maeva.
- C’est ça, et à la première tour activée tu en profitera pour rejoindre Xanadu.
- Qu’est-ce que ça veut dire cette insinuation ? demanda Maeva.
- j’ai bien compris que ton seul but est de retourner dans le réseau afin de devenir Xana 2.0 lui fit Jeremie.

Pour le petit génie la ruse était aussi évidente que Noël en décembre, derrière son côté tous gentil Maeva n’inspirait sûrement qu’à une seule chose ... Redevenir Xana. Si cette dernière mettait un pied sur Lyoko, il était évident qu’elles en profiterait pour rejoindre Xanadu afin de fusionner avec lui pour devenir Xana 2.0. Pour Jeremie la réponse a cette demande était des plus évidente.

- Il est hors de question que tu retournes sur Lyoko. fit Jeremie
- Mais pourquoi ? demanda Maeva.
- Tu ne devine pas.
- Vous avez peur que j’en profite pour retourner auprès de Xanadu n’est-ce pas fit Maeva.
- Tu as tout compris lui dit Jeremie.

La méfiance de Jeremie était toutes justifiées et ceci Maeva le comprit parfaitement. en tant que Xana la tentation de retourner sur Lyoko était très grand, redevenir une puissante entité informatique était sûrement le but de inavoué de Maeva ... du moins c’est ce que Jeremie pensait. Le contraire était tout autre, Maeva était horrifié à l’idée de devoir redevenir un jour Xana.
Être à nouveau ce monstre n’avait rien de réjouissant pour la jeune fille, être un être humain était beaucoup plus gratifiant pour Maeva.
En tant qu’être humain Maeva aurait beaucoup de choses à découvrir, d’expérience à vivre. Il y aurait des joies et des peines, des journées radieuses et des jours de pluie.
Maeva aimait la vie, elle aimait rire, manger, dormir, elle voulait profiter de tous les instants présents et à venir découvrir l’amitié ... et peut être l’amour. La vie était un fruit juteux et Maeva comptait bien mordre dedans à pleines dents.

- Non jamais je ne redeviendrait Xana ... jamais lui dit Maeva.
- Qu’est-ce qui nous le prouve lui demanda Jeremie
- Rien !! je n’ai rien pour vous prouver mes bonnes intentions, mais tout ce que je vous demande c’est de réfléchir une seconde.
- Réfléchir a quoi ? fit Jeremie
- Si j’avais vraiment voulu retourner sur Lyoko, je n’aurais pas attendu de vous rencontrer

Maeva leur fit remarquer qu’elle était déjà venue dans ce laboratoire. dès lors et ses véritables intentions que de retourner sous Lyoko elle en a attendu une seule seconde et sûrement encore au moins de rencontrer ses ennemis.
Pourtant Malgré cette évidence, Jeremie refusa obstinément que Maeva s’approche d’un scanner, pour le petit génie il était hors de question que cette jeune fille retourne sur Lyoko et ceci quel qu’en soit la raison. Pour Maeva ce refus était évident, il était dicté par la peur ... La peur du retour de Xana.

- Vous ne voulez pas de mon aide si je comprends bien.
- Il est pas question que tu retourne sur Lyoko fit Jeremie.
- Très bien je comprends et je n’insisterai pas, mais si vous changez d’avis vous savez ou nous trouver fit Maeva en leur tournant le dos.
- Eh mais elle fait quoi ? la demanda Odd.
- On dirait qu’elle s’en va fit Yumi.
- Venez docteur nous n’avons plus rien à faire ici
- Je te suis fit le docteur.

Maeva commença a tourner les talons le docteur allait pour lui emboîter le pas quand soudain Jeremie lui cria quelque chose.

- Attend une minute !! ou compte tu aller comme ça ?
- Et bien je rentre a l’hôtel fit Maeva.
- Tu crois peut être qu’on va te laisser partir comme ça lui lança le petit génie.
- Qu’est ce que tu veux dire lui demanda Maeva qui redoutais une peu la réponse.
- Il est pas question que tu quitte ce laboratoire, on va te laisser te balader dans la nature comme ça fit Jeremie.

Les craintes de Jeremie après de quoi être justifier, savoir que Xana se promenait librement dans la nature était une gageure. ce dernier pourrait commettre de terribles actes, si on le laissait faire.
Maeva compris tout de suite dans le regard de méfiance du jeune homme que tout ceci n’augurait rien de bon, à coup sûr les Lyoko-guerriers allaient tout faire pour l’empêcher de sortir.
Mais cette fois-ci Maeva ne se laisserait pas faire, elle serait prêts à en découdre avec eux. Toutefois afin d’éviter un nouveau conflit,Maeva préféra employer la ruse plutôt que d’utiliser la force. La jeune fille opta pour l’intimidation, pour être sûr de bien se faire comprendre part ces interlocuteurs elle lança une petite réplique choc dont elle avait le secret.

- Si comme vous le croyez, je suis vraiment Xana ... alors sa métonnerai que vous puissiez m’empêcher de partir leur lança Maeva.

Maeva voulait bien faire comprendre à ses anciens ennemis qu’il n’avait pas intérêt à se frotter à elle. La simple évocation de sa puissance suffit à refroidir les ardeurs combatives de ses adversaires. aussitot elle lança un rapide coup d’oeil sur l’assemblé, Là elle constate avec plaisir que sa petite ruse psychologique avait fait son effet.

Intimidé par sa menace ces adversaires n’osèrent pas lever le moindre petit doigt, visiblement Maeva avait réussi son coup. Elle avait réussi à leur faire comprendre qu’elle était très dangereuse et qu’il ne fallait surtout pas se mettre en travers de son chemin. ce genre de ruse psychologique Maeva l’avait déjà utilisé auprès du docteur, quand celui-ci avait voulu l’empêcher d’entrer en connexion avec le super-calculateur.

Pourtant au fond d’elle-même Maeva n’était pas fière de ce qu’elle venait de faire. son désir était de les aider mais visiblement ces dernier refusaient son aide. et l’emploi de l’intimidation n’allait sûrement pas jouer en sa faveur.
Pourtant l’aide de Maeva aurait pu leur être précieuse, derrière son air fébrile cachait en fait une combattante hors-pair. Maeva avait hérité du savoir de Xana, mais également de ses aptitudes au combat.
Cette dernière disposait également de capacités hors du commun ce qui pouvait être un avantage indéniable, malheureusement l’usage des ces pouvoirs l’obligeait à faire appel a la puissance de Xana et quelque part cela Maeva se le refusait.

Mais pour l’heure il n’était pas question de se battre, Maeva et le docteur montèrent alors dans le monte charge sous le regard incrédule des Lyoko-guerriers. Mais avant d’appuyer sur le bouton pour remonter a la surface, Maeva s’adressa une dernière fois aux 4 adolescent



- Très bien vous ne voulez pas de moi, mais sachez que je vais encore resté quelque temps à Paris, après je disparaîtrais et vous n’entendrez plus jamais parler de moi.

Ce fut sur ces bonnes paroles que Maeva appuya sur le bouton, les portes métalliques commencèrent a se refermer, il partirent aussi discrètement qu’ils étaient venu en laissant Toutefois derrière eux le désarroi le plus total.

Dans le laboratoire c’était la consternation la plus totale, personne ne savait comment réagir devant cette nouvelle situation. Après toutes ces révélations choc qui avaient été formulées au bout d’une demi-heure les quatre adolescents étaient complètement désappointés.

Entre le retour de Xana, l’existence de Xanadu et la véritable nature du projet Carthage il avait de quoi perdre la boule.
Les Lyoko-guerrier était pris entre l’enclume et le marteau, ils allaient devoir livrer une véritable guerre numérique contre des ennemis d’une puissance insoupçonnée.
Mais pour le moment le problème le plus urgent était incontestablement la présence de Xana dans le secteur. À tout moment ce dernier était susceptible de débarquer dans le laboratoire pour retourner sur Lyoko

Les quatre adolescents étaient devant une situation épineuse, il ne savaient pas comment gérer le cas de Maeva Xana. Ils ne pouvait pas l’empêcher de revenir et de monter dans un scanner. et si il devait la neutraliser il n’y aurait qu’une seule solution ... Il faudrait la tuer.
Mais en dépit de leur nature de combattants aucuns des Lyoko-guerriers n’était un assassin. Tuer un monstre virtuel c’est facile, mais un être humain c’est tout autre chose et aucun d’entre eux ne se sentait la force de commettre un tel acte. qu’il le veuille ou non maintenant Xana était devenue une humaine.... la tuer serait un crime.

- Alors on fait quoi demanda Ulrich.
- Pourquoi tu me demande ça ? fit Odd
- Je sais pas .. je.
- Laisse j’ai compris lui répondit le félin.
- Sérieux on as un problème la leur dit Yumi.
- Trois gros problèmes même fit Jeremie.

Les problèmes étaient de taille, Pourtant il fallait les traiter par ordre de priorité. Malgré les informations que cette dernière leur avait fournit Jeremie était toujours persuadées qu’il s’agissait d’une ruse de Xana pour les amadouer.
Le petit génie ne pouvait s’empêcher de penser que tout ceci n’était qu’une duperie et que derrière ces bonnes paroles, Xana cherchaient à comploter avec ses serviteurs

Pourtant à force de chercher des complots là où il en a pas on finit par ignorer ce qui se trame réellement. à plusieurs encablures de la dans l’océan numérique, Xanadou alias l’obscur était en train de comploter avec ses serviteurs.
Ces derniers étaient en train de planifier une nouvelle attaque, une attaque de grande envergure qui allait scellés a jamais le destin de nombreuse personnes.

(1) chapitre 10 de la partie Tanit ( le projet Tanit) et chapitre 30 de la partie militaire ( délégation )



------------------------



chapitres 39 saison 02

Première partie

La suite va se faire attendre mais bon je l’ai pas encore finaliser, mais je vais poster au plus vite et la suite sera jeudi et samedi sur le coup des 21 h
Sinon ce chapitre va marque le retour des sangsue cannibale ( celle de BBX 05 ) a par que celle ci seront légérement explosive ( ^_^)



Image

Chapitre 39 - Saison 02 - Tour activée

---------------------------------------------- Première partie ----------------------------------------------

Chambre de Jeremie - 13 octobre 2005- 23 h 34

- Alors cette jeune fille serait vraiment Xana !!
- Je sais ça peux paraître absurde, mais pourtant c’est le cas.
- Je n’arrive pas à croire que Xana est pu survivre,
- Rassure-toi XXXX, que ce soit moi ou les autres, on a tous du mal à y croire
- Toutefois cette façon de revenir est vraiment surprenante.
- J’avais supposé que Xana était de retour, mais jamais je n’aurais cru qu’il le ferait de cette façon.
- Xana serait donc devenu une humaine.
- Un humaine ayant le corps de Aelita, du moins une copie cybernétique de celui-ci.
- Est ce cyborg tu sais ce qu’il veut ?
- Oui figure-toi qu’il ... enfin qu’elle serait venu pour nous demander pardon.
- C’est ce qu’elle vous à dit.
- Oui mot pour mot
- A supposer que tous cela soit vrai, que crois-tu qu’elle va faire ?
- Là je t’avoue franchement que je n’en ai pas la moindre idée, mais une chose est sûre maintenant il faut compter sur sa présence.

Ce soir-là Jeremie n’arrivait pas à dormir, il était resté poser devant son ordinateur de bureau à discuter avec XXXX par l’intermédiaire d’un réseau sécurisé. Le petit génie échangeait ces impressions avec XXXX sur les derniers événements en date. Alors que ses amis étaient déjà couchés depuis belle lurette, lui demeurait bien éveillé.

Cependant au même titre que Jeremie, Odd et Ulrich ne dormaient pas, ils étaient justes couchés dans leur lit. Les deux adolescents étaient tellement préoccupés parce qui était arrivé aujourd’hui, qu’aucun des deux n’arrivaient à trouver le sommeil. Il y avait tant de questions qui assaillaient leurs esprit, qu’ils étaient tous bien partis pour faire une nuit blanche.

- Ulrich tu dort ? chuchota Odd.
- Non est toi ? fit Ulrich.
- Non j’y arrive pas.
- Moi non plus.

Leurs questions respectives pouvaient paraître absurde, mais les deux jeunes garçons n’avaient pas les idées très claires. Comment le pourraient-ils après ce qui étaient arriver aujourd’hui ? Ils avaient été submergés par les révélations et la première de toutes n’était autre que le retour Xana.

Leur mortel ennemi était de retour, pourtant ce retour inattendu fut fort instructif. les révélations que leur avait fait MaevaXana avait considérablement changé la donne.
Maintenant les Lyoko guerriers savaient à qui et à quoi ils avaient a faire, pourtant aussi instructive soit-elle, ces révélations eurent un effet des plus négatifs sur le moral des 4 adolescents. Que ce soit Ulrich Odd Jeremie ou Yumi, chacun fut troublé de façon différente Par tous ceci.

Bien que le retour de Xana soit une mauvaise nouvelle en soi, les révélations de ce dernier avait eu pour effet d’exaspérer Ulrich. En apprenant l’existence de Xanadu est de Neo Carthage le samouraï avait compris ce que tous cela signifiait ... cette guerre risquait de ne jamais finir.
Vaincre ces deux puissants ennemis seraient sûrement longs et fastidieux, les Lyoko-guerriers devraient sûrement livrer de nombreuses batailles. Des batailles donc l’issue serait incertaine, et ce fut justement cette incertitude qui décourageait le pauvre Ulrich.

Ulrich était fatigué de cette vie, le jeune garçon en avait assez de toujours avoir à se battre. Même si les sport de combat occupait une place importante dans sa vie, celle-ci ne se limitait pas seulement au combat.
Ulrich voulait profiter de la vie, cette vie insouciante d’adolescent propre à tous les jeunes de son âge. Cependant les trois dernières années sa vie c’était toujours résumée à affronter des ennemis virtuels qui s’acharnait à vouloir le détruire lui et ses amis. Pour Ulrich s’en était trop, affronter constamment le danger commençait à être au-dessus de ses forces.

- Cela ne s’arrêtera donc jamais pensait-il au fond de lui.

C’est finalement cette routine qui usait le brave samouraï, et qui finalement l’empêchait de dormir. En ce qui concernait son jeune ami à la mèche violette les raisons de son insomnie était tout autre. Odd était lui aussi très perturbé par ces révélations. Même si tout cela ne présageait rien de bon pour l’avenir, la préoccupation de Odd était d’une tout autre nature. Odd ne pouvait s’ empecher de penser a Aelita ... sa princesse.

La première fois que Odd avait vu Maeva,ce dernier avait bien cru que sa princesse était de retour. Malheureusement la déception fut à la hauteur de ces espoirs ... Maeva n’était pas Aelita. Pourtant Odd n’arrivait pas à se chasser cette idée de la tête, la ressemblance entre les deux jeunes filles était si forte, que le félin avait du mal à se faire à l’idée qu’il puisse s’agir de Xana.

Le destin est parfois cruel . Ce dernier venait de jouer un tour pendable à Odd en faisant réapparaître Xana sous les traits de Aelita. Mais parallèlement le destin savait se montrer également généreux envers ceux qui le méritait.
Contrairement à ces amis Odd voulait croire que Xana avait changé, et que celui-ci était sincère dans son désir de vouloir se rachetés. Odd n’avait aucune preuve de la sincérité des sentiments de Xana, la seule chose sur laquelle se basait le félin, c’était son instinct et le fait que Xana ressemblait à Aelita.

Le critère de la ressemblance pouvait paraître absurde et totalement infondée, mais Odd faisait confiance à son intuition. Instinctivement ce dernier savait que Maeva leurs avait dit la vérité a son sujet. L’attitude que cette dernière avait adoptée lors de leur première rencontre était à 1000 lieues de celle de Xana.

- Jamais Xana ne se serait laisser attaquer sans réagir.
---
- Jamais Xana n’aurait pris la défense d’une autre personne.
---
- Et surtout, jamais Xana n’aurait exprimer le moindre regret.

Si le cas de XanaMaeva lui paraissait évident en revanche le sort de Aelita était plus que trouble. Odd ne pouvait pas s’empêcher de penser à sa princesse disparue.
.Ou était-elle ? était-elle toujours vivante ? était-elle entre les mains des gens du projet Neo Carthage ? ou pire était-elle tombée entre les griffes de Xanadu ?
Toutes ces questions n’arrêtaient pas d’assaillir l’esprit du pauvre Odd, qui en retour ne comprenait plus rien à la situation.

- Je n’y comprends plus rien se dit Odd.

Tout était si confus dans l’esprit de Odd que ce dernier n’en trouvait pas le sommeil, ce qui finalement ne le différenciait pas tant de Ulrich.
Les deux jeunes garçons avaient donc des raisons différentes d’être troublés. Pourtant Odd, Ulrich et Jeremie ne furent pas les seuls à ne pas trouver un juste repos. Chez elle Yumi n’arrêtait pas de se retourner dans son lit. La japonaise était particulièrement troublé par ce qui était un arrivé aujourd’hui, mais à la différence de ces amis son trouble était lier a sa culpabilité

Le retour Xana était une mauvaise nouvelle, car maintenant il faudrait être davantage sur le qui-vive. Les combats à venir allait devenir tendu, car le démon rôdait désormais sur terre.
Pourtant ce n’était pas tant la présence de leurs mortels ennemis qui troublait le sommeil de la japonaise, c’étaient surtout les paroles que ce dernier avait eues à son encontre qui la perturbait vraiment.

"pardonner n’est pas dans ta nature" lui avait dit Maeva.

Cette phrase ... cette phrase Maeva l’avait-elle sciemment lancé pour nuire a Yumi ? L’avait-elle vraiment fait exprès ? Ou bien ... ou bien se pouvait-il qu’il y avait une autre raison aux troubles de Yumi.
Se pouvait-il que malgré elle,Maeva est tous simplement toucher un point sensible chez la japonaise. Finalement se pouvait-il que cette fille est raison a son sujet ? Yumi était elle si intransigeante au point d’être incapables d’admettre ces erreurs.

Cette vérité serait pire qu’un mensonge, du moins elle serait plus blessantes qu’une lame affûtée planter en plein coeur. Yumi savait ... elle savait que cette réflexion était la vérité pourtant elle se refusait toujours de l’admettre.
La japonaise espérait sincèrement que dans le fond elle n’était peut-être pas aussi bornée que sa.Yumi était sûrement capable d’accorder son pardon, mais elle ne savait pas comment.

Accorder le pardon aux autres est une chose difficile, mais se pardonner à soi-même relève de l’impossible pour qui ne se sens pas prêts à être pardonné.
Durant ces trois dernières années Yumi n’avait fait que commettre des erreurs, elle croyait ses choix dictés par la maturité et le bon sens pourtant il n’en était rien.

Aelita et William avait fait les frais de son intransigeance,ses amis avaient chèrement payé les choix de Yumi. Aujourd’hui tous deux avaient disparu, seul demeurai le remords ... Un remords avec lequel Yumi devrait apprendre à vivre désormais, une blessure de l’âme que seul le pardon pourrait guérir.

Bien que troubler par tous ceci Yumi parvint quand même à s’endormir, elle fut bientôt rejoints au pays des songes par Odd et Ulrich. A présent tous les Lyoko-guerrier dormaient ... tous ? ... non !! car un seul membre du groupe demeurait éveillé.

En dépit de la fatigue qui l’accablait, Jeremie étais encore éveillé. Les yeux rivés sur son écran ce dernier s’entretenait ardemment avec XXXX. Il y avait certains points obscurs que Jeremie voulait éclaircir avec l’aide de la jeune intelligence artificielle
Pourtant derrière l’aspect technique que recouvrait les questions se cachait une tout autre raison à son état d’insomnie. Jeremie éprouvait le besoin de parler à quelqu’un, mais comme le jeune garçon ne pouvait pas aborder certains sujets avec ses amis. Il avait trouvé en XXXX une parfaite confidente.

Parler avec la jeune intelligence artificielle était pour lui un soulagement, le petit génie pouvait lui confier ses états d’âme sans que celle-ci ne le juge en retour.
Pourtant quand Jeremie discutait avec XXXX il ne pouvait pas s’empêcher d’être habité par quelques sentiments étrange. A chaque fois qu’il voyait XXXX, il repensait à Aelita.
Il revoyait dans cette situation nocturne, les discussions enflammées qu’il tenait jadis pendant des heures avec Aelita.

Jeremie avait tellement voulu raviver ce souvenir qu’il était allé jusqu’à donner l’apparence de Aelita a XXXX. En vérité cette jeune intelligence artificielle était également une autre copie de Aelita à ceci près que cette dernière avait les cheveux orange (1)

Jusqu’à présent Jeremie avait toujours caché l’existence de la jeune intelligence artificielle à ses amis. Le petit génie craignait la réaction de ses amis, il pensait que ces derniers ne pourrait jamais comprendre sa réaction.
Pourtant c’était facile à comprendre ... Jeremie se sentait seul. Durant les deux mois où il était resté isolé dans le laboratoire, il lui était souvent arrivé de rester en compagnie de XXXX, car en vérité la jeune intelligence artificielle était en fait un spectre polymorphe que Jeremie avait baptisé.

------------------------------------------------ MAYA 2.0 -------------------------------------------------

Mais sans s’embarrasser d’avoir à prononcer à chaque fois le 2.0 Jeremie se contentait de simplement l’appeler Maya. Jeremie avait nommé la jeune intelligence artificielle Maya, en souvenir de sa première rencontre avec Aelita.
La relation très particulière qu’entretenait Jeremie avec Maya était des plus atypiques, de par sa nature de spectres polymorphes Jeremie avait la possibilité de faire venir Maya sur terre.
Quand Jeremie en ressentait le besoin il matérialisait Maya par le biais d’une tour activée.

La compagnie de la jeune fille, la prendre dans ses bras, la sentir à ses côtés , le fait qu’elle lui parle était pour lui d’un grand réconfort. il lui arrive même parfois de s’endormir sur ses genoux.
A force de partager une telle complicité, Jeremie avait fini par nourrir des sentiments ambigus à l’encontre de sa création. Pour jeremie Maya était le souvenir vivant de son amour disparu. Ce fut pour compenser la disparition de Aelita que Jeremie avait donné la vie a Maya, pourtant ce dernier se demandait si il ne commençait pas à perdre les pédales. Son attitude était quelque part synonyme de folie.

- Je suis amoureux d’une chimère ... un fantômes du passé, c’était dit Jeremie.

Malgré toute l’affection que Jeremie portait à Maya, ce dernier n’avait pas oublié qu’elle n’était qu’une chimère ... Un fantôme du passé que Jeremie n’arrivait pas à exorciser.
Pour rester raccroché à la réalité, le petit génie considérait Maya pour ce qu’elle était ... une intelligence artificielle et rien d’autre. C’était peut-être cruel vis-à-vis de Maya, mais c’était la seule façon que Jeremie avais trouvée de préserver sa lucidité.

C’était pour cette raison que Jeremie entretenait souvent des discours technique avec elle. Le petit génie essayait pourtant de rester conscient, il ne voulait pas se faire troubler par la personne qu’il avait en face de lui sur l’écran. De plus maintenant Jeremie avait un nouveau sujet de discussion avec maya, à savoir le retour Xana.

- Maya il y a quelque chose que je voudrais savoir lui demanda Jeremie.
- Que veux-tu savoir ? lui fit maya.
- Si j’ai bien compris le récit de MaevaXana, cette dernière se serait connectée au super-calculateur.
- D’après ce que tu m’as dit que ce serait le cas.
- Dans ces cas-là comment se fait-il que tu n’est rien resentit quand elle est entrer en interface avec la machine.
- A ce moment-là jetait malheureusement entrain de me régénérer dans une des tours du passage.
- C’est vrai que dans ce cas-là, Tu ne pouvais rien ressentir.

Tous comme Aelita, Maya devait souvent se régénérer dans une tour du passage. à ce moment-là elle entrait dans une phase de sommeil qui la rendait inopérante.
Le jour où Maeva est entrée en contact avec la machine coïncidait précisément à la phase de régénération de Maya,ce qui expliquait pourquoi cette dernière n’avait rien détecté.

- Donc tu n’a rien remarqué d’anormal lui fit Jeremie.
- Mise à part une petite perturbation, j’ai rien ressenti.
- Tous ceci me fait souci, va savoir ce que Xana as pu faire sur cette machine durant ton sommeil.
- J’ai effectué un scanner sur cette dernière, et je n’ai rien détecté d’anormal.
- Je te rappelle que Xana est très usé, si il a modifié quelque chose il se sera arranger pour qu’on ne le découvre pas.
- J’ai pourtant effectué une analyse complète et je n’ai vraiment rien trouvé.
- C’est vraiment bizarre, je ne comprends pas sa tactique.

Jeremie se perdait en conjoncture sur les intentions de Xana. Après le départ de Maeva et du docteur,Jeremie avait effectué un check-up de la machine dans le but d’y découvrir vice quelconque. En dépit de leurs recherches Jeremie que Maya n’avait rien découvert anormal, le super calculateur n’avaient subi aucun dégât et aucun programme pirate n’avait été détecté ce qui laissa perplexe le petit génie.

- C’est pas possible il y a forcément un truc qui nous échappe dit Jeremie.
- Si c’est le cas, j’ignore ce que c’est lui répondit Maya.

Pour génie il y avait forcément un truc qui leur échappait. En revisionnant les enregistrements vidéo, on pouvait clairement voir Maeva poser ses mains sur le clavier,si ce n’était pas pour dérégler la machine dans quel but avait-elle fait ceci ?
Pourtant à bien y regarder de plus près l’intervention de la jeune fille avait été très bénéfique pour la machine, puisque certaines fonctions de cette derniere étaient de nouveau devenu active.

Cette régénération était suspecte au yeux de Jeremie peut-être était-il possible que Xana prépare le terrain en vue de sa future fusion avec Xanadu. Du coup réparer cette machine serait dans les intérêts de la jeune fille.
Pourtant quelque chose clochait dans tout cela, lors leur rencontre Maeva avait fait remarquer que si son intention avait été de retourner sur Lyoko, elle n’aurait pas attendu de rencontrer ces ennemis pour le faire..

Si le but de Xana n’était pas de retourner sur Lyoko, se pouvait-il alors que ce dernier leur est dit la vérité à son sujet ? Xana avait-il vraiment changé ? est plus que tout ce dernier était il vraiment sincère dans son désir de se faire pardonner ? pour Jeremie tout cela paraissait un peu énorme dans la mesure où cette personne n’était autre que la réincarnation de Xana.

Sans compter que ce dernier n’était pas venu les mains vides, il avait apporté avec lui son lot de révélations. si Jeremie pouvait accorder du crédit à ces dernières alors la situation c’était passablement compliquée.
Si effectivement le répliqua noir qu’il avait détecté était une création de Xanadu, alors ce dernier serait sûrement très difficile à détruire.
les monstres de Xanadu étaient très puissant. Sans parler de Skull et de Fenrir il y avait aussi cette énorme créature que Jeremie avait détectée. Personne ne savait à quoi elle ressemblait, mais une chose était sûre. A en juger par sa taille cette dernière était très puissante.
Si de telles créatures étaient les gardiennes du monde de Xanadu, la partie risquait d’être très serrée pour les Lyoko-guerriers

Pourtant cette lutte contre le mal aurait pu être équilibrée si Xanadu avait été le seul adversaire a affronté. Mais comme un malheur n’arrive jamais seul, il fallait également compter sur la présence de Neo-Carthage.
Pour une raison qui échappait encore a Jeremie, les membres de la société Cyclotron avaient décidé de s’en prendre à Lyoko. Tanit et ces soldats étaient de redoutables ennemis qui avaient donné beaucoup de mal au Lyoko-guerrier, d’ailleurs l’une de ces IA avait causé la "mort" de William.

A présent les Lyoko-guerrier devaient lutter à 4 contre X. Combien d’autres ennemis allaient encore apparaître ? le dernier en date n’étant autre que la réincarnation de Xana.
En plus de tous les ennemis virtuels il fallait compter également sur la présence de Xana dans les alentours de l’usine.
Devant cette situation plutôt alambiquée est extrêmement compliquée Jeremie ne savait plus où donner de la tête, c’est pour cette raison qu’il avait décidé de demander conseil à la seule intelligence artificielle qui ne risquait pas de devenir diabolique. Peut-être que Maya serait de bon conseil.

- Alors maya que penses-tu de tout cela ?
- Je pense que la situation est devenue très compliquée.
- Remarque ceci je m’en étais rendu compte tu seul lui fit Jeremie.
- Ce n’est pas ce que je voulais dire, je te parlais de Xana.
- Est bien quoi Xana ?
- Maintenant qu’il est devenu un être humain , ça change pas mal de choses.
- Oui sa complique tous, car je ne sais pas comment on va faire pour s’en débarrasser fit Jeremie.
- Mais Pourquoi voudriez-vous la détruire ?
- Mais parce qu’elle n’est pas humaine, lui répondit Jeremie
- Je trouve ça absurde comme raisonnement lui rétorqua aussitôt Maya.

Jeremie fut très surpris par l’étonnante réaction de Maya, celle-ci ne semblait pas approuvée les dires du jeune homme.

- Qu’est-ce qui te dérange dans mon raisonnement ? lui demanda Jeremie.
- Si j’ai bien compris elle vous a fait part de son désir de rester humaine.
- C’est sûrement une ruse de sa part
- Et si ce n’est pas le cas et si elle était vraiment sincère.
- Même si elle disait la vérité, cela n’éffacera jamais ce qu’elle est au fond d’elle-même.
- Elle est quoi selon toi ?
- C’est un démon.
- C’est vraiment ce que tu penses d’elle ?
- Qu’importe la forme qu’elle prenne dans le fond elle sera toujours un monstre.

Maya fut alors profondément déçue par ce que venait de lui dire Jeremie, elle tira une triste mine qui étonna Jeremie. Le petit génie ne comprenait pas la réaction de la jeune intelligence artificielle, ce dernier demanda alors a Maya ce qui lui arrivait.

- Eh bien maya que se passe-t-il ? pourquoi affiches-tu un air si triste lui demanda Jeremie.
- Je suis triste car je suis vraiment navré pour toi.
- Navré !! mais pourquoi ?
- Navré parce que tu refuses de donner a Xana une chance de se racheter.
- Ne soit pas naïve, comment tu peux croire que Xana voudrait se racheter.
- Et toi comment peut tu croire qu’elle n’est pas sincère ?
- C’est une cyborg, un être artificiel, il n’a aucun sentiment.
- Comment peux tu dire une chose pareille ? savons nous seulement ce qu’elle ressent.
- A vrai dire je n’en sais rien et même quelle importance cela aurait-il ?
- ça changerait pas mal de choses qu’elle veuille devenir humaine.
- C’est Ridicule qu’est-ce qui te fait dire ça ?
- Je me dis que pour une IA, éprouvé le besoin d’êtres humains et peut-être plus fort que tout

Jeremie fut stupéfait parce que Maya venait de lui dire, le petit génie n’arrivait pas à comprendre ce que cette dernière voulait dire.
Pourtant à en juger par la mine attristée que venait de prendre Maya, il semble évident que la jeune IA avait de la peine pour cette "Maeva". Mais ce qui peinait vraiment Maya c’était surtout l’attitude bornée de Jeremie, apparemment ce dernier ne voulait pas entrevoir la vérité.

- Ça m’attriste vraiment pour toi
- Dois-je comprendre que tu ressens quelque chose pour Xana.
- Disons que contrairement a vous je n’ai aucun grief contre lui.
- Aurais-tu oublié qu’il est notre ennemi.
- Xanadu et Neo-Carthage son nos ennemis, mais sûrement pas Maeva fit Maya.

Maya faisait preuve d’une étrange attitude compatissante envers Maeva, cette attitude pour le moins naïve avait le don d’exaspérer Jeremie. Pourtant la gentillesse dont faisait preuve Maya ne fut pas sans rappeler celle de Aelita.
Jeremie se rappela à quel point Aelita était une personne gentille, cette dernière avait une capacité sans pareil à aimer et à pardonner aux autres. En se rappelant ceci la réaction de Maya lui paraissait subitement moins anormal.

- Quand tu parle on dirait Aelita, fit Jeremie.
- Tu m’as créer à partir des schémas informatiques de Aelita, il est donc normal que j’ai quelque familiarité avec elle.
- Mais ça ne fait pas de toi ...
- Je sais mais quelque part j’ai peut-être hérité de sa volonté à vouloir devenir humaine.
- Attend si je comprends bien, tu voudrais devenir humaine.

Cette soudaine révélation surpris pour le moins Jeremie, jamais il n’aurait pensé que sa création puisse nourrir les mêmes désirs que Aelita. Pourtant Maya éprouvait ce désir, est bien que ce soit impossible cela lui permettait aux moins de comprendre ce par quoi Maeva passait en ce moment. Ce désir était si fort qu’il fallait absolument que Jeremie le comprenne lui aussi.

- Pourquoi voudrais tu devenir humaine ? lui demanda Jeremie.
- Quelque part cela peut se comprendre, j’éprouve les mêmes désirs que Aelita et Maeva.
- Comment c’est possible ?
- Je n’en sais rien, c’est comme ça
- Mais cela n’a aucun sens.
- Aujourd’hui je ne suis qu’un spectre polymorphe, même si je peux revenir sur terre il m’est impossible de ressentir les mêmes sensations qu’un être humain.
- Tu voudrais ressentir, avoir des sensations !!
- Oui Moi aussi je voudrais éprouver les mêmes choses que Aelita et Maeva.

Jeremie sembla bien embêté par la requêtes de Maya, il voudrait bien faire quelque chose pour elle mais il ne pouvait pas. A la différence Aelita, Maya n’était pas pourvue d’un code génétique lui permettant d’être matérialisée dans les scanner.
Pour ne pas décevoir cette dernière il essaya donc à sa façon de dissuader la jeune IA.

- Personnellement j’aimerais bien te faire venir sur terre, mais c’est impossible fit Jeremie.
- Pourquoi ? parce que je ne suis pas comme Aelita, elle était bien un être virtuel avant que je sache fit Maya.
- Mais tu sais ce que différents,a l’époque nous ne savions pas que Aelita était vraiment humaine.
- ça ne change rien tu as bien réussi à la ramener sur terre.
- Oui mais parce qu’elle y était née, mais il ne s’en souvenait pas car elle avait perdu la mémoire.
- ce qui faisait qu’elle était persuadée de n’être qu’un pur être informatique, pourtant tu lui appris à vivre, tu lui a appris a (re)découvrir la vie.

Quelque part les paroles de Maya n’étaient pas dénuées de bon sens, le code génétique n’avait jamais été un gros obstacle.
À l’époque où il essayait de faire venir Aelita sur terre jeremie était persuadées qu’elle n’était qu’un programme informatique. Pourtant en dépit de cette différence, le petit génie avait toujours voulu la considérer comme étant un véritable être humain.
Jeremie avait vu en elle l’être humain et non pas le programme, le petit génie n’avait jamais fait de distinction de ce côté-là. Pourtant aujourd’hui ce dernier semblait avoir perdu ses illusions que ce soit Maya ou Maeva Jeremie refusait de reconnaître leur humanité.

La disparition de Aelita avait détruit bien plus que le super-calculateur, elle avait entamé l’optimisme du petit génie pour ne pas dire détruire sa foi en l’être humains.
A cause du drame qu’il avait vécu, Jeremie avait apparemment perdu de vue beaucoup de choses essentielles.

Pourtant quelques part, Maya se doutait bien que Jeremie avait toujours en lui ce feu sacré.
il fallait seulement ranimer en lui cette flamme, ce désir de croire en l’impossible.
Maya savais que cette tâche ne serait pas facile, et est visiblement puisque sa cause était acquise. La jeune intelligence artificielle allait tout faire pour plaider celle de Maeva.
Maya voulaient défendre la seule intelligence artificielle qui avait réussi à devenir humaine.

- Pour ma part je crois que Maeva est beaucoup plus humaine que tu ne crois, après tous elle n’a pas hésité à venir vous voir et a vous affronter tout en sachant qui vous étiez.
- Elle s’attendait peut-être pas nous rencontrer.
- Moi je pense au contraire qu’elle voulait vous voir.
- Pour soi-disant "se faire pardonner"
- Ces intentions étaient sincères j’en suis persuadées, et si tu te donne la peine de bien réfléchir tu verras qu’elle a vraiment changé.

Même s’il avait beaucoup de mal à le croire Jeremie essaya de réfléchir aux bonnes paroles de Maya. ce genre de situation Jeremie l’avait déjà vécu en son temps avec Aelita quand il croyait que celle-ci n’était pas humaine.
Même si aujourd’hui les circonstances était différente, Jeremie ne pouvait ignorer que Xana avait changer. Durant toutes ces années ou il l’avait affrontées, Jeremie avait appris à connaître la terrible intelligence artificielle.

Xana avait toujours été un être sans pitié, un être animé par des desseins très noires. la destruction de l’humanité avait toujours été son objectif principal est le serait encore s’il n’avait pas été détruit. Pourtant son retour avait été des plus surprenants qui soit,ce dernier avait adopté une attitude des plus étranges.

Quand le petit génie c’était jeté sur Maeva pour l’agressés c’est à peine si cette dernière avait pris la peine de se défendre,au contraire elle avait laissé ce dernier le frapper sans réagir.
Cette passivité ne correspondait pas au Xana que Jeremie connaissait, autrefois ce dernier se serait battu jusqu’au bout.
Jeremie reconnu ce moment-là qu’il c’était laissé emporter par la colère, pour lui il croyait être en face d’un monstre de Xana mais quand cette dernière c’était mise à saigner, le petit génie avait rapidement compris son erreur. Xana était devenu un être de chair et de sang.

Autre détail encore plus trop troublant fut sa réaction quand Odd Yumi et Ulrich voulurent s’en prendre à l’homme qui l’accompagnait. Alors que rien ne l’y obligeait, Maeva c’était interposée entre ses amis et le docteur. Elle était prêt à se prendre des coups à la place de cet homme, À ce moment la jeune fille avait fait preuve d’une incroyable témérité, voilà bien une réaction pour le moins inédite de la part de Xana.

Les attentions qui animaient Maeva étaient pour le moins curieuse, son attitude ne collait pas avec celle de Xana. Jeremie fut particulièrement troublée en réfléchissant à cela, se pourrait-il que Xana est réellement changé ? Cela pouvait paraître aberrant mais en y réfléchissant bien cela n’avait rien d’impossible.

Xana était devenue humaine est l’homme qui l’accompagnait était docteur en psychologie. pour une raison inconnue ce docteur Robinson avait semble-t-il réussi à changer la personnalité de Xana. La condition humaine de cette dernière lui avait peut-être donner un nouveau regard sur l’existence.
Le fait d’éprouver des sensations avait peut-être permis a Xana comprendre le vrai sens de la vie. En tant qu’être virtuel il était sûrement guidé par la logique mais en tant qu’être douée de conscience il était également capable d’éprouver des sentiments et peut-être au travers d’un corps humain ces derniers avaient pris une ampleur que personne n’aurait pu soupçonner.

Effectivement la réincarnation de Xana appelé Maeva était capable d’éprouver des sensations, des sentiments et également du regret. Cette demande de pardon était peut-être plus sincère qu’il n’y paraissait. Au final les seuls êtres bornés qui refusaient de voir en Maeva une humaine n’était autre que Jeremie est ces amis.

- Est-ce que Xana a vraiment changer se demanda Jeremie.

Jeremie aurait voulu se pencher plus ardemment sur la question, mais bientôt ce dernier se sentit également gagnés par la fatigue. après la journée qu’il avait vécue Jeremie était complètement harassé.
Entre les rebondissements inattendus et les révélations choc le petit génie avait besoin d’une bonne nuit de sommeil afin de faire un point sur la situation. Jeremie espérait qu’une bonne nuit de sommeil lui porterait conseil.
Après avoir salué Maya comme il se doit, ce dernier fila se coucher. Jeremie avait besoin de reprendre des forces pour affronter une nouvelle journée. même si les questions assaillaient encore son esprit ce dernier parvint à s’endormir sans trop de problèmes, sans se douter une seule seconde de ce qui allait se passer le lendemain même.

(1) oui je sais, ça en fait des clones de Aelita dans cette fanfics ... entre Aelita (cheveux rose) Maeva (cheveux bleu ) Tanit ( cheveux violets) Didon (cheveux verts) et Maya ( cheveux orange) je pourrais ouvrir un studio de coiffure, un comble pour moi qui suis chauve (-_-)


---------------------------------------------- Deuxième partie ---------------------------------------------

Hôtel Luxor - 14 octobre 2005- 11 h 02

- Alors tu n’est pas trop déçu.
- Quelque part docteur je le suis quand même un peu.
- Ça n’a rien de surprenant, il était prévisible que ces derniers n’allaient pas accepter aussi facilement ton retour.
- Justement non docteur, ce n’est pas ça qui me déçoit.
- De quoi s’agit-il alors ?
- C’est surtout le fait qu’ils est refusé mon aide qui me déçoit vraiment.
- Alors la j’avoue que tu me surprends peu.



-----------------------



chapitres 39 saison 02

Première partie
bon ce soir j’ai beaucoup de retard je vais donc essayer de finir la première et la deuxième partie de ce 39e chapitre, le reste je l’espère sera édité dimanche, voire lundi soir.... Patience chère lecteurs


Image


Chapitre 39 - Saison 02 - Tour activée


---------------------------------------------- Deuxième partie ---------------------------------------------

Hôtel Luxor - 14 octobre 2005- 11 h 02

- Alors tu n’est pas trop déçu.
- Quelque part docteur je le suis quand même un peu.
- Ça n’a rien de surprenant, il était prévisible que ces adolescents n’allaient pas accepter aussi facilement ton retour.
- Justement non docteur, ce n’est pas ça qui me déçoit.
- De quoi s’agit-il alors ?
- C’est surtout le fait qu’ils est refusé mon aide qui me déçoit vraiment.
- Alors la Maeva, j’avoue que tu me surprends.

La réponse de Maeva fut des plus surprenantes. Alors que le docteur croyait que cette dernière était déçu de ne pas avoir été pardonné par les Lyoko-guerriers, voilà que la jeune fille lui tenait un discours très différents.
Au départ Maeva était allé à la rencontre des Lyoko-guerriers afin d’obtenir le pardon de ces derniers, et surtout celui de Aelita. Cependant la jeune fille n’aurait jamais pensé découvrir une situation si catastrophique, Maeva avait été bouleversé en apprenant que sa "soeur" avait disparue et que William était "mort". Mais les sinistres révélations ne s’arrêtèrent pas là, Maeva découvrit par la même occasion que le projet Xanadu était toujours en vie, et pour couronner une situation déjà désastreuse il avait fallu que pour une raison totalement inconnue les membres du projet Neo-Carthage se soient mis en tête d’attaquer Lyoko.

Quand Maeva vit dans quelle situation ses anciens ennemis se trouvaient, la jeune fille n’eut pas trop de mal à comprendre pourquoi ces derniers n’étaient pas enclins à accepter son retour.
Pourtant en voyant l’état de désarroi des Lyoko-guerrier, Maeva ne put demeurer insensible à leurs souffrances. Le premier premier réflexe de la jeune fille fut alors de proposer son aide.

Une telle requête de sa part pouvait paraître aberrant, pourtant son désir de les aider était sincère. Quelque part Maeva se sentait responsable de tout ça, après tout elle était la créatrice de Xanadu. Même si ce projet était inachevé, Xanadu était à moitié responsable de leurs problèmes. Maeva avait donc une part de responsabilité dans cette histoire, mais en aucun cas elle n’était responsable des agissements des membres du projet Neo-Carthage.

D’ailleurs l’application de ces derniers dans cette affaire était particulièrement étonnant.
Maeva savait qu’un membre influent de cette société était le commanditaire du projet NX4321’, mais jamais elle n’aurait pensé que ces gens iraient plus loin.
Pour quelle raisons ces derniers s’attaquaient-il à Lyoko ? En théorie personne n’était au courant de l’existence du super-calculateur créé par Franz Hopper, et même si c’était le cas quel serait leur intérêt à détruire cette machine ?
Il y avait vraiment quelque chose de pas net dans cette histoire, et Maeva était bien décidé à comprendre de quoi il retournait. Mais pour découvrir la vérité il fallait qu’elle se joigne à Jeremie et à sa bande, et là c’était loin d’être gagné.

La jeune fille avait dont spontanément proposé son aide, Elle était persuadée qu’elle pourrait sûrement les aider d’une manière ou d’une autre. A sa manière Maeva voulait prendre une part active aux combats, car instinctivement elle sentait que c’était peut-être là sa destinée....

------------------------------------------ La destinée de Maeva ------------------------------------------

Si elle faisait un gros effort de concentration, il lui serait peut-être possible de fournir des informations capitales a Jeremie. Ou alors elle pourrait se servir de ces talents "naturel" en informatique pour assister Jeremie dans ses recherches. En dernier ressort elle pourrait toujours les aider à combattre sur Lyoko, ce dernier point était sûrement le plus insolite de tous.

Maeva en Lyoko-guerrière !! Ce serait le monde à l’envers. Après avoir essayé de les tuer à maintes reprises, ce serait vraiment un comble que la réincarnation de Xana se joigne à ses pires ennemis dans leur lutte contre Xanadu et Neo-Carthage.
Encore faudrait-il qu’elle puisse aller sur Lyoko, de ce côté-là aucun des Lyoko-guerriers n’étaient disposé à la laisser approcher d’un scanner. Pourtant Maeva leur avait expliqué qu’elle aurait put retourner sur Lyoko à n’importe quel moment si elle l’avait voulu, mais que ce n’était pas ce que Maeva souhaitait. Mais visiblement cet argument n’avait pas suffi à les convaincre, en dépit de tous les Lyoko-guerriers se méfiaient de Maeva.

Pourtant La jeune fille avait beau être la réincarnation de Xana, elle n’avait plus rien en commun avec la diabolique IA. Son désir à vivre comme une humaine avait supplanté la soif de pouvoir qui jadis l’animait, aujourd’hui et pour toujours Maeva voulait appartenir au genre humain.Peut-être que si les Lyoko-guerriers arrivaient à comprendre ceci, ces derniers pourraient l’accepter en tant que tel.

- Il faut que je les aide, fit Maeva.
- Ils ont été clairs à ce sujet,il ne veulent pas de toi lui répondit le docteur.
- C’est une erreur de leur part.
- Oui mais tu ne peux pas aller contre leur volonté.
- Malheureusement je le sais.
- Par conséquent tu dois accepter leur décision, même si celle-ci n’est pas forcément la meilleure.
- Je sais, mais je persiste à croire qu’il font une erreur.
- Je le pense aussi, mais bon on n’y peut rien, c’est comme ça, fit le docteur en haussant les épaules.

Le docteur aurait bien voulu encourager Maeva a intégré le groupe des Lyoko-guerriers. bien sûr le brave homme n’avait aucune idée de la portée d’une telle décision, devenir un combattant de Lyoko implique parfois de grands sacrifices. Maeva était bien conscients des sacrifices qu’il faudrait consentir, mais la jeune fille était prête à les faire s’il le fallait.

Depuis que Maeva avait retrouver la mémoire, de nombreux souvenirs lui étaient revenus sur sa vie passée. Elle se souvenait parfaitement de ce qu’elle avait fait endurer aux Lyoko-guerriers, entre les attaques dévastatrices et les coups tordus on pouvait dire que la jeune fille n’avait pas lésiné sur les moyens pour les éliminer.

Mais à présent tout cela appartenait au passé , en devenant humaine Maeva avait renoncé à son existence d’intelligence artificielle. Sa place n’était plus sur Lyoko mais bien sur terre.
Cependant Maeva était devant un choix, un choix qui devait à jamais définir son existence.
Devait-elle oui ou non se joindre au Lyoko-guerriers ? Pour la jeune fille le choix était plus que cornélien

- Quel vie dois je choisir ? se demanda Maeva.

Avec tous ce qui était arrivé, peut-être était-il temps pour elle de reconsidérer la situation.Maeva était assez grande et suffisamment intelligente pour savoir ce qu’elle se voulait.Quelque soit sa décisions le docteur était prêt à appuyer cette dernière, cependant il voulait savoir comment Maeva envisageait son avenir.

- Est maintenant Maeva que comptes-tu faire ?
- Pourquoi me demandez vous ça docteur ? vous savez très bien que mon avenir est incertain.
- Oui mais la situation a changé, a présent comment envisage tu ton avenir ?
- Je n’en sais rien, il faut que j’y réfléchisse pendant quelque temps.

Pour le moment la jeune fille était incapable de savoir ce qu’elle voulait faire, la seule choses qui la préoccupaient c’était Lyoko ....
De son côté le docteur commençait envisager une solution à son problème d’orientation. Maintenant que sa patiente avait retrouvé la mémoire cette dernière n’avait techniquement plus besoin de son aide. Pourtant plus que jamais le docteur estima que Maeva avait besoin de son soutien. Si le passé de la jeune fille n’avait plus aucun secret pour lui, l’avenir de Maeva était plus que jamais incertain.

Pour trouver sa place dans ce monde Maeva avait besoin de temps pour réfléchir mais surtout il lui fallait trouver un moyen pour que le jeune fille s’intègre au genre humain.
Compte tenu de l’âge théorique de Maeva le docteur n’entrevit qu’une seule possibilité.
Pour que Maeva acquiert son statut d’êtres humains il fallait absolument qu’elle côtoie d’autres êtres humains et qui plus est des humains de son âge ( environ 15 ans)
dès lors pour le docteur qu’une seule solution semblait évidente.

- Maeva il te faut aller à l’école, lui fit le docteur.
- Moi a l école !! vous plaisantez.
- Non au contraire je suis très sérieux.
- C’est ridicule, à quoi cela pourrait-il bien me servir ?
- Eh bien cela te permettra d’apprendre de nouvelles choses.
- Que voulez-vous que j’apprenne ? j’ai à moi seule plus de connaissances qu’un bataillon de professeurs.
- C’est vrai que côté intellectuel, c’est plutôt toi qui pourrait donner des cours.
- Donc vous voyez ça ne servirait à rien.
- Moi je suis persuadé du contraire, intégrer un milieu scolaire ne pourrait que t’être bénéfique.

Maeva ne comprenait pas l’assistance que le docteur avait a vouloir lui faire intégrer une école. Pour Maeva tout cela paraissait ridicule, pourquoi une personnes aussi intelligentes qu’elle aurait-elle besoin d’aller étudier ? Pour acquérir des connaissances Maeva n’avait qu’à ouvrir un livre et à le mémoriser. La perspective de passer des heures assise derrière un bureau à écouter un vieux professeur rébarbatif n’avait rien d’engageant.

- Aller à l’école serait vraiment une perte de temps pour moi fit Maeva.
- Le mieux pour toi serai d’aller dans une école un peu spéciale.
- Vous voulez me faire aller dans une école pour surdoué.
- Loin de moi cette idée, je te parlais d’une école normale.
- Qu’elle soit normale ou spéciale cela ne change rien au fait qu’une école ne peut rien m’apporter de plus.
- Je n’en suis pas si sûr, cela pourrai être une nouvelle expérience pour toi fit le docteur.
- je ne vois pas en quoi, l’instruction publique ne peu rien m’apporter que je ne sache déjà.
- C’est pas faux, mais le contact avec d’autres enfant te permettrait sûrement d’avoir une meilleure approche de l’humanité
- Le peu d’humains que j’ai côtoyés n’étaient pas franchement sympathiques à mon égard.
- Car ces enfants-là étaient malades.
- Il est clair que le milieu hospitalier n’est pas propice pour ce genre de rencontre.
- C’est Également vrai, mais cela ne pas pas empêché de rencontrer Kevin.

Le nom qu’évoqua le docteur ne laissa pas Maeva indifférente. Kevin Était le premier humain avec qui la jeune fille avait pu nouer de vrais liens d’amitié.
A la différence des autres enfants de la clinique,Kevin n’avait jamais rejeté Maeva pour ce qu’elle était. Alors que les autres enfants et le personnel qualifiait Maeva de "mutante aux cheveux bleus" ou de "petits monstres" Kevin avait associé Maeva à un ange.
Même si qu’il n’avait pu voir la véritable couleur des cheveux de Maeva cela n’aurait rien changé, la jeune fille avait un visage si Angélique que ce dernier avait séduit le jeune garçon.
en dépit de leur différence cela n’avait pas empêché Kevin de cotoyer Maeva.
La relation d’amitié qu’avait nouer les deux jeunes étaient très fortes, et Maeva en gardait un bon souvenir.
Pourtant Beaucoup de choses avaient changé depuis cette époque, Kevin s’en était retourné chez lui et Maeva n’avait presque plus de contact avec lui si ce n’est par Internet. L’amitié est une chose fragile et la conservée est très dure surtout dans le cas de Maeva.de son côté le docteur était persuadé que de nouveaux contacts humains ne pourrait être que profitables à la jeune fille.

- À la différence d’un hôpital les gens d’une école sont normaux.
- Normaux ou par cela ne changera rien au problème que je risque de rencontrer.
- C’est drôle mais l’impression que tout cela t’effraie , fit le docteur.
- Mais c’est le cas lui répondit Maeva.

D’une certaine manière la jeune fille était terrorisée à l’idée de se retrouver seul au milieu de tout un tas d’élèves.
Maeva était persuadé que cela ne changerait rien, à cause de sa couleur de cheveux les gens la discriminerait autant qu’à l’hôpital. dans ce cas-là pourquoi vouloir nouer des relations avec des gens qui ne vous apprécient pas ?
Pourtant malgré ces difficultés Maeva était prêt à faire tous les efforts qu’il faudrait pour pouvoir vivre parmi les humains.

- Je ne sais pas si je suis prête à vivre parmi les humains.
- Si tu n’essaye pas tu ne le seras jamais.
- Vous croyez vraiment caler à l’école pourrait changer ma vie ?
- Je lança rien mais au moins cela te donnerait l’opportunité de faire des rencontres et peut-être de te faire des ami(e)s
- Vous croyez vraiment que des gens auraient envie d’être amis avec moi ?
- Pourquoi ça ne serait pas le cas ?
- A mon avis que seuls des personnes désespérés aurait envie de devenir ami avec moi.
- Ne te dévalorise pas comme ça, tu n’es pas un démon que diable.
- Pourtant je l’étais.
- Plus aujourd’hui, maintenant tu es une adolescente ordinaire.
- Presque ordinaire.

Malgré les dires du docteur, Maeva ne pourrait jamais oublier ce qu’elle a été. quand on la regardait, Maeva avait l’air d’être une jeune fille ordinaire à ceci près qu’elle avait les cheveux bleus. Pourtant malgré cette différence visible, rien ne laissait supposer la vraie nature de la jeune fille.
Maeva avait l’apparence d’une jeune fille de 15 ans, pourtant elle était une cyborg âgée d’à peine quelques mois. Elle avait grandit est mûri plus vite que n’importe quel être humain, mais rien ne le laissait supposer. En la voyant n’importe qui pourrait être persuadé que cette jeune fille était ordinaire, mais au fond d’elle Maeva savait que cela ne serait jamais vrai. Il y aurait toujours en elle une part d’obscurité qui ferait qu’elle ne serait jamais un véritable être humain.

- On aura beau dire et beau faire ou ne changera jamais ce que j’ai été fit Maeva.
- le passé est le passé et personne ne peut revenir en arrière fit le docteur.
- Ce n’est pas tout à fait vrai il y a un moyen fit moyen
- De quoi tu parles ?
- Oh rien un détail sans importance lui répondit Maeva.

Même si le docteur avait appris beaucoup de choses sur le passé de la jeune fille, il y avait deux ou trois petites choses que Maeva ne lui avait jamais révéler.
Le docteur ignorait l’existence du retour vers le passé, ,Maeva ne lui en avait jamais parlé. Non pas qu’elle voulait garder le secret, mais elle avait estimé que ceux-ci ne présentaient aucun intérêt. De toute façon cette fonction avait été détruite, et rien ne saurait la réparer ... du moins c’est ce que Jeremie pensait.

si le docteur ignorait certains secrets cela n’empêcha pas ce dernier de demander a Maeva comment cette dernières entrevoyait son avenir parmi les humains. Questions plus tôt hors de propos contenus de la situation actuelle toutefois, la jeune fille essaya d’y apporter une réponse.

- Que voudrai tu faire plus tard ? lui demanda le docteur.
- Alors là j’avoue ne pas avoir la moindre idée fit Maeva
- Tu pourrait devenir musicienne, dans ce registre tu est plutôt douer.
- Je n’ai pas de mérite la musique c’est comme les mathématiques, et vu que je suis une brute en maths.
- Dans ce cas là tu pourrais t’engager dans une voie scientifique.
- C’est pas bête je pourrais devenir programmatrice informatique.
- C’est vrai qu’avec ton cursus ça te serait très facile.
- Ou alors je pourrais peut-être devenir ... Non c’est ridicule, fit Maeva un doigt posé sur la bouche en levant les yeux en l’air.
- Tu aurais voulu être quoi ?
- Rien je pensais à une bêtise lui répondit la jeune fille.

Vu l’air amusé qu’avait pris Maeva le docteur se douta bien que Maeva avait pensé à quelque chose de drôle. Mais cette dernière avait préféré garder pour elle le métier auquel elle avait songé.
De toute façon Maeva pensa que c’était pas le moment de réfléchir à son futur métier,car la situation actuelle était périlleuse.
Avec la présence de Xanadu sur le réseau , c’était l’avenir de l’humanité qui était en péril. Tant que la redoutable intelligence artificielle serait en vie personne ne serait en sécurité sur terre. La priorité pour Maeva était de trouver un moyen d’éradiquer cette maudite IA et et même si ces derniers s’y opposaient sa présence auprès des Lyoko-guerriers était vital.

- Pour le moment ma futur carrière professionnel et secondaire fit Maeva.
- Que veux-tu dire ?
- Que pour penser à des lendemains qui chantent,il faut d’abord larguer les boulets de son existence.
- je suppose que tu parles de Xanadu.
- Exact, cette chose est ma création, je suis responsable de sa venue au monde.
- Oui mais les actes qu’il a commis ne sont pas de tons faites.
- Oui je sais, Xanadu est devenu autonome et par conséquent il est responsable de ses actes.
- Oui et ce n’est pas toi qui lui a demandé de les attaquer.
- c’est pas faut pourtant il y a un détail qui m’interpelle dans tout ça.
- Quoi dont demanda ? le docteur.
- Xanadu est un projet que j’avais mis en sommeil, Techniquement il n’aurait jamais dû se réactiver.
- Alors pourquoi est-il son activité ?
- C’est ce que je n’arrive pas à m’expliquer.

Pour Maeva le réveil de Xanadu était un vrai mystère, par rapport à ce qu’elle se souvenait il paraissait impossible que cette IA soit devenue autonome de par elle-même.
La machine qui animait se réplika intelligent était un supercalculateur expérimental, ce prototype était également inachevé. Xana n’avait pas eu le temps de parfaire ce système. Sans un apport d’énergie quotidien cette machine était condamnée à s’éteindre d’elle-même.
même s’ils se s’étaient réactivés de lui-même son autonomie ne lui aurait pas permis de subsister bien longtemps.

Pourtant pour une raison inconnue ce dernier était devenu opérationnel. En théorie cela était impossible mais en pratique c’était une toute autre histoire.
Si on excluait l’accident, alors la réactivation de Xanadu était sûrement intentionnelle. Pour Maeva cela ne faisait aucun doute, quelqu’un ou quelque chose avait remis en marche Xanadu. Toutefois dans tout ça il y avait un notre détail qui clochait, même si elle s’en souvenait pas Maeva savait que le super-calculateur qui gérait xanadu était cachée dans un lieu inaccessible.

Le fameux couloir métallique était celui d’une installation bien précise, une installation secrète choisit avec soin par Xana. Maeva se souvenait avoir choisi cet endroit pour son inaccessibilité. De ce fait aucun humain ne pourrait jamais atteindre cette machine, ce qui la protégeait de toutes formes de sabotage.

- Mais où était-ce se demanda Maeva

Ou diable pouvait bien être caché Xanadu ? Maeva avait beau faire des efforts, elle n’arrivait pas à s’en souvenir.
Le fait qu’elles n’arrivent pas s’en souvenir la chagrinait, si au moins sa mémoire ne lui faisait pas défaut elle pourrait indiquer à Jeremie à quel endroit se trouve le laboratoire secret afin que ses amis puissent le détruire.

- Tu ne t’en rappelles vraiment pas lui demanda le docteur.
- Si seulement j’avais une indication.
- ça te reviendra sûrement avec le temps.
- Je l’espère et le plus rapidement possible avant qu’il ne soit trop tard.
- Que crois-tu qu’il pourrait arriver ?
- Avec un être comme Xanadu, il faut s’attendre au pire.

Maeva n’aurait pas voulu s’attarder sur la question mais quand on savait de quoi elle était capable à l’époque mieux valait ne pas s’imaginer ce que son successeur serait capable de faire. de plus si ce dernier avait reçu une aide extérieure il fallait mieux s’attendre au pire.
- Et que peut-il faire demanda le docteur
- Vu le pouvoir dont il dispose, je dirais pas mal de choses qui sortent de l’ordinaire fit Maeva en grimaçant.
- Du genre ...
- Explosion,Black-out, tremblement de terre, chute de météorites et j’en passe.

La liste de Maeva était loin d’être exhaustive,mais cela donne au docteur d’une petite idée de quoi Maeva avait été capable par le passé. Du coup ce dernier commença à se demander si son intégration parmi ces adolescents ne serait pas une mauvaise idée. Si la jeune fille rejoignait ce groupe, à coup elle serait exposer à de redoutable dangers.
d’une certaine manière le docteur voulu dissuader Maeva de prendre part à ce combat.

- Finalement je me demande si c’est une si bonne idée que sa
- Vous savez docteur moi aussi je me pose la question.
- Dans ces cas-là mieux vaut pas te mêler de tout ça.
- Je voudrais bien mais quelque part je crois que je n’ai pas le choix
- Que veux-tu dire par là ? demanda le docteur.
- Tous les événements se sont précipités si rapidement depuis ma naissance que cela ne peut pas être le fait du hasard.
- De quels événements parles-tu ?
- ma naissance, notre rencontre, votre enseignement, et le fait que j’arrive au moment le plus dramatique de leur histoire.
- Ce ne sont là que de simples coïncidences Lui fit remarquer le docteur.
- Non !! c’est peut-être ma destinée
- Ta destinée
- Oui ma destiné, ont dit que chacun de nous un rôle à accomplir sur cette terre, peut-être que le mien est de me battre à leurs côtés.
- comment peux-tu croire ça ? c’est ridicule voyons.
- En temps normal je serais d’accord, mais là j’ai l’intuition que tout cela fait finalement partie d’un plan.
- Un plan !! mais un plan de qui
- Allez savoir c’est peut-être Dieu ou le destin qui en a décider ainsi.

Le docteur fut surpris par l’attitude de la jeune fille, Maeva avait le chic pour surprendre son entourage. Alors qu’il a quelques minutes à peine celle-ci ne se voyait aucun avenir voilà que cette dernière se croyait maintenant investie d’une mission divine.
Pourtant la foi n’était pas ce qui animait Maeva, ce qui la poussaient accroire en sa destiné c’était une tout autre émotion, un sentiment qui avait petit à petit grandit en Maeva. une valeur, une notion que le docteur avait transmis à sa jeune protégé.

- Tu crois vraiment pouvoir faire quelque chose pour eux demanda le docteur.
- Je n’en sait mais quelque part j’ai l’intime conviction que je dois faire quelque chose pour les aider.
- Je te reconnais bien là Maeva fit le docteur.
- Que voulez-vous dire ?
- Quand dépit du mal que l’on peut te faire, tu cherches quand même a aider les autres, cela montre toute la bonté et la générosité dont tu sais faire preuve.
- Je serai bonne et généreux selon vous !!
- Il faut croire que chez toi c’est naturel,Tu as peut-être évité ça de cette Aelita que tu considères comme passeur
- Allez savoir mais qui sait peut-être que ce désir d’aider les autres ne vient pas de moi
- ça viendrait d’où alors ?
- la bonté la générosité ne sont pas forcément innée chez les humains, parfois ce sont des valeurs qui s’enseignent le biais un bon professeur fit Maeva en regardant le docteur.

A ce moment le visage de Maeva s’illumina d’un sourire radieux. Le docteur comprit aussitôt que ce sourire lui était destiné. À sa façon la jeune fille venait de témoigner de la gratitude à cet homme.
Comme venait de le dire Maeva la bonté et la générosité n’était pas forcément inné chez les êtres humains. Mais quand quelqu’un se montre bon et généreux envers autrui il arrive qu’en retour on ait envie d’imiter cette personne. C’est ce que Maeva avait faite sans s’en rendre compte. alors qu’on aurait pu prêter ses qualités à son patrimoine génétique hérité de Aelita, la générosité est la bonté qu’avait développé Maeva était en fait l’héritage que lui avait transmis le docteur.

En témoignant de la douceur à cette jeune fille, en faisant preuve de compassion envers ellele docteur avait réussi à transformer l’être froid et insensible qu’était Xana en la douce et très débonnaire Maeva. D’une certaine manière le docteur peut être fié du travail qu’il avait accompli, le vilain petit canard était devenu un majestueux cygne. Le froid était devenu chaleur, la haine était devenu paix.

- On peut dire que tu as bien changé lui dit le docteur
- Oui c’est vrai avant je n’étais qu’un être égoïste et sans pitié.
- et aujourd’hui tu est devenu une jeune fille généreuse et dévouée aux autres.
- On peut dire que c’est un grand progrès.
- Cela fait quelques parts de toi un véritable être humain
- que voulez-vous dire ?
- la bonté et la générosité sont des valeurs qui caractérise le plus les êtres humains.
- franchement je ne sais pas si cela les caractérise tant, en tout cas se sont des qualités qui les honore,fit Maeva.

Même si elle ne voulait pas l’avouer Maeva ne fut pas insensible au discours du docteur.il était vrai que la jeune fille était capable de bonté de générosité mais cela suffisait il a faire d’elle un véritable être humain ?
Des questions sur son humanité Maeva serait souvent appelées à se les poser ? mais pour le moment il fallait faire face la situation présente.

Xanadu était vivant, ce dernier représentait une menace pour l’humanité. Une menace qu’il fallait détruire.
Pourtant les seules personnes qui pouvaient stopper cette IA avait refuser l’aide que Maeva
leur proposait. Même si les Lyoko-guerriers refusait de voir en elle l’être humain qu’elle était devenue,Maeva ne désespérait pas de leur faire changer d’avis à son sujet.

Persuadé qu’elle pourrait y arriver Maeva avait demandé au docteur s’il était possible de prolonger leur séjour à Paris, le docteur ni voyait aucun inconvénient puisqu’ils disposaient de deux semaines complètes. Maeva comptait bien mettre à profit les 15 jours qui s’annonçaient sans se douter que le matin même un événement imprévu allait déterminer à jamais l’avenir de la jeune fille.

Le destin est en marche ..........


---------------------------------------------- Troisième partie ---------------------------------------------

Xanadu - 14 octobre 2005- XX h XX

- Seigneur XA... nous sommes prêt.
- Parfait que je viens vous rejoindre.

L’être vêtu de gris et de noire se leva de son fauteuil,celui-ci était éclairé par les différents écrans ordinateur composant la pièce. A l’aide de son bras cybernétique griffu il se saisit de la tunique qui était posée sur le côté du fauteuil. Il enfila cette dernière avant de rabattre le capuchon sur son crâne dégarni est couvert de cicatrices.

Après avoir enfilé sa tunique noir,le seigneur XA.... se saisit de son masque de mort. Il porta ce dernier sur son visage durement meurtri par les épreuves de la vie.
Quand il voyait son reflet sur les écrans d’ordinateurs éteint,l’être vêtu de noire n’avait que du dégoût envers lui-même.

Cachez cette horreur sous un masque était la seule solution qu’avait le seigneur XA.... pour ne pas vomir en se voyant. Pourtant la partie la plus horrible de sa personne n’était pas son visage mais son âme... Une âme noire emplie de haine et de rancoeurs envers toute l’humanité... Une humanité que l’être en noir rendais responsable de tous ses malheurs...
Une humanité qui lui avait pris son passé sont présents et son avenir... Une humanité que le seigneur XA.... comptait bien éradiquer de la surface de la Terre.

La haine du seigneur XA n’avait d’égal que la laideur de son visage, même si le processus de régénération était en cours il lui faudrait sûrement encore des semaines pour retrouver un véritable visage humain. Et quand bien même le processus serait achevé cela ne changerait rien à sa nature belliqueuse et vindicative. La vengeance est un plat qui se mange froid et quand on est dévoré par la haine le temps ne compte plus.

l’être vêtue de noir se dirigea alors vers une sorte de grand tube métallique gris, ce dernier s’ouvrit laissant apparaître une sorte de caisson. L’être en noir pénétra à l’intérieur, aussitôt les portes refermèrent derrière lui tendit que sur les écrans d’ordinateur un décompte numérique était en voie d’achèvement.
Quant à sextuple zéro apparu sur l’écran principal une nouvelle série d’instructions s’affichèrent sur les différents moniteurs. Sur ces derniers ont pouvait lire les mots suivants ..

------------------- TRANSFER - SCANNERISATION - VIRTUALISATION --------------------



------------------------



chapitres 39 saison 02

Troisième partie

Image

---------------------------------------------- Troisième partie ---------------------------------------------

Xanadu - 14 octobre 2005- XX h XX

- Seigneur XA... nous sommes prêt.
- Parfait que je viens vous rejoindre.

L’être vêtu de gris et de noire se leva de son fauteuil,celui-ci était éclairé par les différents écrans ordinateur composant la pièce. A l’aide de son bras cybernétique griffu il se saisit de la tunique qui était posée sur le côté du fauteuil. Il enfila cette dernière avant de rabattre le capuchon sur son crâne dégarni est couvert de cicatrices.

Après avoir enfilé sa tunique noir,le seigneur XA.... se saisit de son masque de mort. Il porta ce dernier sur son visage durement meurtri par les épreuves de la vie.
Quand il voyait son reflet sur les écrans d’ordinateurs éteint,l’être vêtu de noire n’avait que du dégoût envers lui-même.

Cachez cette horreur sous un masque était la seule solution qu’avait le seigneur XA.... pour ne pas vomir en se voyant. Pourtant la partie la plus horrible de sa personne n’était pas son visage mais son âme... Une âme noire emplie de haine et de rancoeurs envers toute l’humanité... Une humanité que l’être en noir rendais responsable de tous ses malheurs...
Une humanité qui lui avait pris son passé sont présents et son avenir... Une humanité que le seigneur XA.... comptait bien éradiquer de la surface de la Terre.

La haine du seigneur XA n’avait d’égal que la laideur de son visage, même si le processus de régénération était en cours il lui faudrait sûrement encore des semaines pour retrouver un véritable visage humain. Et quand bien même le processus serait achevé cela ne changerait rien à sa nature belliqueuse et vindicative. La vengeance est un plat qui se mange froid et quand on est dévoré par la haine le temps ne compte plus. La vengeance est un plat qui se mange froid et quand on est dévoré par la haine le temps ne compte plus.


L’être vêtue de noir se dirigea alors vers une sorte de grand tube métallique gris, ce dernier s’ouvrit laissant apparaître une sorte de caisson. L’être en noir pénétra à l’intérieur, aussitôt les portes refermèrent derrière lui tendit que sur les écrans d’ordinateur un décompte numérique était en voie d’achèvement.
Quant à sextuple zéro apparu sur l’écran principal une nouvelle série d’instructions s’affichèrent sur les différents moniteurs. Sur ces derniers ont pouvait lire les mots suivants ..

------------------- TRANSFER - SCANNERISATION - VIRTUALISATION --------------------


Dans une immense caverne au sol pavé de lourde dalle grise, une créature a quatre pattes se tenait sur qui-vive. En ce lieu obscurci par les ténèbres, Fenrir le loup attendait patiemment l’arrivée de Skull. Cela faisait plusieurs heures que le loup était tout seul dans la caverne, ce dernier espérait grandement l’arrivée de ces maîtres.
Sans signe avant-coureur la tour en lévitation dans la salle se mit à émettre un bruit étrange, le halo verdâtre qui l’entourait se mit à osciller. Fenrir releva le museau en voyant ce spectacle, car celui-ci savait ce que cela signifiait. C’est alors qu’à la base de la tour une forme bien connue fit son apparition... Skull venait d’arriver sur Xanadu.

Du haut de la tour Skull jeta un coup d’oeil en contrebas, la il aperçue Fenrir qui l’attendait. Le spectre se transforma alors en nuage de fumée noire,sous cette forme il descendit rejoindre son serviteur.
La fumée opaque et condensée arriva au niveau du sol, cette dernière se métamorphosa pour prendre une forme quasi humanoïde. Skull posa un premier pied à terre pour finalement apparaître en "chair et en os". Le loup s’inclina respectueusement devant lui.

- Soyez les bienvenu "mes seigneurs" fit le loup.

Skull ne répondit rien, cet accueil chaleureux ne lui faisait ni chaud ni froid. le temps où les compliments lui aurait fait plaisir étaient désormais révolus, dissimulé derrière son masque le seigneur XA... se contenta d’admettre un petit grognement en guise de réponse. Son serviteur n’avait-il rien de mieux à faire que de s’incliner bêtement devant lui ?
Meme si Fenrir avait été créé par Skull, le loup n’avait sûrement pas besoin de toujours s’incliner devant son créateur. Même si le seigneur Xanadu adorait voir des êtres soumis se prosterner à ses pieds. en revanche le seigneur XA... Détestait ce genre de simagrées.
Au lieu de perdre leur temps en futilité les seigneurs XA... et Xanadu entrèrent dans le vif du sujet.

- Serviteur !! est-ce que tout est prêt ? fit Skull.
- Oui mes seigneurs , le Kraken est pleinement rechargé.
- Bien !! je constate avec plaisir que l’énergie voler a été bien utilisé. fit le seigneur Xanadu.
- Oui grâce à toute cette énergie nous allons pouvoir lancer notre attaque sur Lyoko fit le seigneur XA...
- Cette fois-ci l’activation de la tour devrait être rapide fit le seigneur Xanadu.
- C’est sur! ces imbéciles de Lyoko-guerrier n’auront pas le temps de réagir fit le seigneur XA...
- Et même si ils arrivaient à temps, ils seraient incapable de désactiver la tour, fit le seigneur Xanadu.
- Je me demande bien pourquoi ? fit le seigneur XA...
- Disons que maintenant ils leur manque l’essentiel lui répondit le seigneur Xanadu.

Alors que ce n’était pas spécialement dans ses habitudes, Skull se mit à rire. Ce dernier avait bien compris la petite allusion que venait de formuler le seigneur Xanadu, c’était surtout l’ironie du sort qui amusait le plus Skull. Ce dernier se tourna alors en direction de la tour en lévitation,son regard se porta en particulier sur les "racines" de cette dernière.
Les racines de la tour était connecté à une sorte de sphère semi translucide, à l’intérieur de cette dernière on pouvait entre-apercevoir une forme étrange. En y regardant de plus près on pouvait voir qu’il s’agissait d’un corps humain virtualisé ...
le seigneur Xanadu était particulièrement amusé en voyant ce corps inerte, tel un trophées de chasse ce dernier l’avait accroché en bas de sa tour. C’est avec un plaisir non dissimulé que le seigneur Xanadu observerait cette dépouille. elle était pour lui sa plus belle acquisition et par là même la clef de sa renaissance.

- Ma plus belle acquisition se dit le seigneur Xanadu.

Si le seigneur Xanadu exultait devant son trophée, en revanche le seigneur XA... était plutôt dégoûté de le voir. Ce corps inerte était une véritable insulte aux yeux du seigneur XA ... il était le dernier lien vivant avec son passé, un passé qu’il avait renié depuis longtemps.
Pourtant à une époque ce dernier représentait beaucoup pour lui. Il était sa vie ... Sa raison d’être. Mais aujourd’hui tous cela était fini, ce corps n’était plus qu’une coquille vide qui devait seulement servir ces desseins meurtrier.

Malgré la présence de ce corps, le seigneur XA... Avait tirer un trait sur sa vie passé. tout ce qui comptait à présent pour lui c’était la vengeance. le monstre de haine qu’était devenu le seigneur Xanadu n’aspirait qu’à ça.
Mais pour accomplir cette vengeance il lui fallait plus de puissance qu’il n’en disposait à l’heure actuelle. Cette puissance il irait la quérir sur tous les super-calculateurs équipés de Quadrihoppes. Même si ce dernier se faisait rare, le seigneur Xanadu en avait dénombré pas moins de quatre à travers le monde.

En combinant leurs efforts , Fenrir et les seigneurs XA... et Xanadu avait réussi à prendre possession de l’une de ces machines. La puissance que cette dernière leur avait octroyer avait permis de renforcer les réserves d’énergie de Kraken.
A présent le monstre avait doublé de volume était encore plus gros que la fois où il avait attaqué Neo-Carthage.Avec un tel monstre à leurs côtés les seigneurs Xa... et Xanadu Étais persuadé de pouvoir s’emparer de Lyoko.

La conquête de Lyoko signifiait que ces derniers allaient s’emparer du super-calculateur de Franz Hopper, Xanadu comptait bien faire de ce lieu son nouveau chez lui. À partir de cette nouvelle base, il pourrait lancer son offensive sur la terre entière. Pour cela il pouvait compter sur l’appui du seigneur XA ... Mais surtout sur l’armée que ce dernier était en train de recréer.

-------------------------------------- L’armée du seigneur Xanadu --------------------------------------

Mais pour réussir cette folle opération le seigneur Xanadu avait besoin de deux éléments indispensables ... le super-calculateur de Franz Hopper et Maeva.
La réincarnation de Xana était la clé de sa réussite, une fois qu’il se serait emparé de la jeune fille le seigneur Xanadu pourrait enfin fusionner avec elle pour devenir Xana 2.0

Xana 2.0 serait alors la plus puissante entité informatique au monde, l’être suprême par excellence, un véritable dieu vivant. Rien au monde ne serait-ce susceptible d’arrêter un tel être. Ce rêve de puissance le seigneur Xanadu le caressait depuis longtemps, il serait pour lui la concrétisation de son existence ... son aboutissement final.

Pourtant cette soif de puissance le seigneur Xanadu l’avait en partie étanchée grâce au seigneur XA ... Cette etre avait été un parfait auxiliaire de puissance, mais sa condition humaine le limitait un peu. En dépit de ses efforts le seigneur XA... ne pourrait jamais égaler la puissance de Xana.

Dès lors la capture de Maeva allait devenir l’objectif prioritaire de Xanadu, car sans elle rien ne serait possible. le problème c’est que cette dernière ne sera pas aussi facile à capturer.
L’humain qui l’accompagnait avait "perverti" Xana, ce bâtard avait réussi à convaincre la puissante IA qu’elle était devenue un véritable être humain.
Les Notions d’humanité que ce dernier lui avait inculquée avec complètement supplanter sa nature composée de pure logique.
Capturé la jeune fille ne suffirait pas, il faudrait également lui ouvrir les yeux sur la véritable nature du monde et sur la place de cette dernière devait occuper au milieu de celui-ci.

--------------------------- "Maeva" est Xana et elle le serait pour toujours ---------------------------
Pour pallier aux petits problèmes de son "humanité" Le seigneur XA... c’était attelé à créer un nouveau monstre. A l’instar de Fenrir sa future création allait considérablement les aider à convertir Maeva à leur cause. Mais pour le moment son prototype était loin d’être achevé, il faudrait donc encore patienter le temps que le projet M soit pres. Pour l’heure les diabolique IA devaient se concerter entre elles pour établir leur plan d’action.

- Qu’as-tu appris sur la jeune fille demanda Skull a son serviteur.
- Elle est toujours à Paris lui repondit Fenrir.
- Bien que cela va nous faciliter la tâche, nous n’auront pas à la chercher jusqu’aux États-Unis, fit le seigneur Xanadu.
- C’est vrai, mais c’est pas pour autant que la tâche sera facile, lui fit remarquer le seigneur XA ...
- Tu pense notamment aux Lyoko-guerriers lui dit le seigneur Xanadu.
- Elles les as rencontre hier
- Ces misérables vermisseaux n’ont pas perdu leur temps
- Mais rassure-toi ils l’ont rejeté fit le seigneur XA...
- C’était prévisible, j’espère seulement qu’ils ne lui ont pas fait du mal.
- Pas pour le moment, mais les connaissant sa ne saurait pas tarder.
- Dans ces cas-là nous devons absolument la capturer avant que les Lyoko-guerriers ne s’en prennent à elle.
- Tu as raison on ne jamais de quoi ils sont capables ces sales gosses lui dit le seigneur XA...
- Dommage qu’on n’ait pas réussi à convertir dès le départ, ça nous aurait facilité la tâche qu’elle se livrent d’elle-même.
- Ça la faute en incombe à Fenrir.

Skull se tourna alors en direction du loup qui baissa honteusement la tête, ce dernier comprit bien que ces seigneurs et maîtres était fâché.
Ces tentatives pour pervertir Maeva c’étaient toutes soldées par des échecs, pourtant le loup avait tout tenté pour corrompre la jeune fille. Mais ces efforts furent vain, la volonté de Maeva étaient plus forte que tous.

-Tu as lamentablement échoué fit Skull.
- Pardonnez-moi mes seigneurs, mais sa volonté était trop forte pour moi leur fit Fenrir.
- C’est peut-être vrai, mais nous on saura la briser cette volonté.fit le seigneur Xanadu.

Le seigneur Xanadu n’avaient aucun doute à ce sujet, une fois que Maeva serait entre leurs mains la pervertir serait un jeu d’enfant pour eux. C’est dans cette optique qu’il décide de partir immédiatement pour Lyoko.

- Partons immédiatement pour Lyoko,si nous nous débrouillons bien nous pourrons peut-être faire d’une pierre deux coups.
- Éliminer les Lyoko-guerriers et capturés Maeva demanda Fenrir.
- Oui ça serait une belle réussite, Après quoi nous pourrons nous occuper de la suite.
- Vous parlez de Neo-Carthage et de ces IA.
- Il faudra s’occuper de leur cas.
- Sa risque d’être plus délicat car ce sont de redoutables guerriers fit le seigneur XA...
- Tu me parles de ces IA appelé Cartha-guerriers
- Oui les Cartha-guerriers sont de redoutables combattants, nous en avons déjà eu la preuve.
- Je ne leur trouve pourtant rien d’extraordinaire
- Ces petites IA ont quand même réussi à tenir tête à Kraken, lui fit remarquer le seigneur XA...
- Évidemment cela fait d’eux des adversaires de taille.
- Surtout une en particulier qui s’est particulièrement illustré.
- Tu parles du garçon à l’armure
- Il est très puissant et j’irai même jusqu’à dire qu’il est aussi fort que l’était William.
- Ah oui William.

Le faîte de parler de William interpella quelque peu le seigneur Xanadu, ce dernier regrettait que c’est humain n’est pas pu se joindre à leur cause. Compte tenus de leur situation actuelle son aide leur aurait été très précieuse.
C’est avec beaucoup de regrets que le seigneur Xanadu avait appris la mort de ce dernier par la bouche même du seigneur XA...

- Je regrette que William soit mort son aide nous aurait été précieuse fit le seigneur Xanadu.
- Il n’est peut-être pas mort lui rétorqua alors le seigneur XA...
- Comment cela serait-il possible ? tu m’as dit toi-même qu’il était tombé dans la mer numérique.
- C’est vrai il est tombé dans cette dernière
- Donc il est mort, car la mer numérique est fatalement mortel pour un être humain.
- Oui C’est vrai, mais William n’est pas un être humain ordinaire.
- Que veux-tu dire par là ?
- Aurais-tu déjà oublié, que toi et moi nous avons essayé de le corrompre sur le territoire forêt.
- Oui et cela a été un échec total à cause de Yumi.
- Cette sale jaune a tous gâche, pourtant j’ai eu le temps de réactiver certains pouvoirs en lui
- Lesquels ?
- J’ai réactivé sa Trans-virtualisation.
- La Trans-virtualisation !! c’est vrai ça ?.

Sur le coup le seigneur Xanadu du mal à croire ce que venait de lui dire son alter ego, pourtant ce dernier affirmait avoir réactivé la Trans-virtualisation chez William.
Trans-virtualisation était le nom du procédé inventé par Xana pour empêcher William d’être rematérialisé sur terre. Ce procédé consistait à désintégrer le jeune garçon pour le transporter directement vers un réplika de son choix.
dès lors si le seigneur XA... avait dit vrai, cela signifiait que ...

- Williams serait donc toujours vivant !! fit le seigneur Xanadu.
- Oui c’est fort probable lui répondit le seigneur XA...
- Dans ce cas là où est-il ?
- Sûrement à l’emplacement d’un ancien réplika quelque part dans l’océan numérique.

La nouvelle manqua pas de surprendre le seigneur Xanadu. Alors que celui-ci pensait que William était mort le seigneur XA... Venait de lui démontrer le contraire.
Si effectivement William avait survécu il fallait le retrouver au plus vite, le problème c’est que les réplikas étaient si dispersés que fouiller à chaque emplacement risquait de prendre du temps est malheureusement le temps c’est précisément ce qui faisait défaut aux deux entités.
William nétend pas leur objectif principal, il leur fallut faire un choix.

- Que fait-on pour Williams ?
- Chaque problème en son temps, occupons-nous d’abord de Lyoko.
- Tu as raison Lyoko est prioritaire
- Bientôt nous soumettrons tous les mondes virtuels après quoi nous nous emparerons du monde réel
- Nous éradiquerons l’humanité
- Sans les humains le monde ne souffrira plus ... je ne souffrirai plus fit Skull.

Puisque leurs décision était prise il y avait plus à polémiquer sur la question, l’etre drapé de noir se rendit en direction de la tour. Il leva ses deux bras au ciel et de la fumée commencà à s’échapper de ces manches.
Cette brume noire enveloppa automatiquement la tour, c’est alors qu’un étrange anneau commença à se former autour de l’édifice. Cet anneau semble-t-il métallique était frappée du sceau de Xanadu. À cet instant le sceau se mit à briller d’une couleur noirâtres et le halo verdâtre de la tour vira subitement au noir.

- Tour activée fit Skull

En l’espace de quelques secondes à peine Skull avait activé une tour alors que précédemment ce processus lui prenait plusieurs minutes. Cette soudaine faculté à activer les tours aussi vite n’avait rien d’extraordinaire.
Depuis qu’il avait conquis un nouveau réplika, Skull avait gagné en puissance. cette dernière lui avait permis de mettre au point un nouveau mode de contamination.

--------------------------------------- Les anneaux de Skull ---------------------------------------

Skull était capable de générer des anneaux métallique de fumée noire, ses anneaux lui permettait de prendre possession d’une tour en un temps record. de plus chaque anneau correspondait à une attaque bien précise que Skull avait programmé.
Pour le moment Skull avait réussi à créer pas moins de cinq anneaux différents, chacun renfermant la programmation d’une redoutable attaque. cependant l’anneau que venait d’utiliser Skull devait seulement servir à invoquer le Kraken.

À peine la tour fût-elle activée que les dalles grises de la caverne commencèrent à s’enfoncer les unes après les autres laissant apparaître un puits au fond duquel se trouvait la mer numérique.
à ce moment très précis la surface de cette dernière se mit à bouillonner,de cette dernière émergèrent des tentacules suivis d’une énorme tête. Le Kraken Venait de faire son apparition.
Skull et Fenrir se changèrent en nuages de fumée pour voler jusqu’au sommet du crâne du monstre. Les deux nuages de fumée se fondirent à l’intérieur de la carapace de Kraken.
une fois que les trois créatures furent en parfaite osmose, Skull donna ses ordres...

- Maintenant nous pouvons partir pour Lyoko fit-il


---------------------------------------------- Quatrième partie ---------------------------------------------

Collège Kadic - 14 octobre 2005- 12 h 02

- Rosa, vous pourriez me donner une part de couscous boulette supplémentaire, fit le jeune garçon.
- Décidément Odd tu ne changera pas, Tu as toujours aussi bon appétit, fit Rosa



-----------------------



chapitres 39 saison 02

Quatrième partie

Image

---------------------------------------------- Quatrième partie ---------------------------------------------

Collège Kadic - 14 octobre 2005- 12 h 02

- Rosa, vous pourriez me donner une part de couscous boulette supplémentaire, fit le jeune garçon.
- Décidément Odd tu ne changera pas, Tu as toujours aussi bon appétit, fit Rosa
- Un Della Robbia qui n’as pas d’appétit n’est pas un Della Robbia lui fit Odd.
- Et toi tu as toujours très bon appétit,lui répondit Rosa.
- C’est bien la preuve que je suis un vrai della Robbia lui fit Odd.
- Et donc tu as un grand appétit.
- On ne peut rien vous cacher très cher Rosa fit Odd.

Décidément Odd ne manquait pas de bagout, grâce à une forme d’humour dont il avait le secret, le jeune garçon comptait bien obtenir un supplément de rabe. Sa petite manoeuvre eût l’effet escompté, car la brave cuisinière lui accorda une ration supplémentaire.

- Tient Odd quelques boulettes supplémentaire pour toi fit Rosa en préparant sa louche.
- Merci c’est chic lui dit Odd en tendant son assiette
- C’est bon pour toi, il faut manger pour grandir.
- J’ai pas fini ma croissance, je veux sûrement encore prendre une bonne trentaine de centimètres d’ici un an fit le jeune garçon.
- Espérons également que tu prennes un peu de volume.
- Que voulez-vous dire ?
- Malgré ton bon appétit, je trouve quand même que tu fais un peu maigrichon.
- Je ne suis pas maigrichon !! je suis svelte .. svelte,lui rétorqua Odd.

Sans s’embarrasser des fioritures habituelles et voyant que sa dernière réflexion l’avait quelque peu vexé Rosa préféra ne pas envenimer la situation, la brave cuisinière se contenta de servir une louche supplémentaire de boulettes de boeuf au jeune félin. L’assiette fut remplie au raz bord, Rosa prit soin de ne pas faire tomber une seule boulettes à côté de l’assiette. Pour Odd ce serait un crime est pour Rosa une faute professionnelle .... C’est donc avec un plateau bien garni que Odd s’en alla retrouver ces amis à leur table.

Odd posa son plateau en face de celui de Ulrich, le jeune samouraï était assis à côté de Jeremie en face duquel se trouvait Yumi à côté de laquelle se trouvait Odd. ( facile a imaginer) Les quatre adolescents ainsi assis purent enfin entamer leurs longues discussions et le moins que l’on puisse dire c’est que le sujet du jour était des plus délicat à aborder.

Durant les premières minutes personne n’osa entamé la discussion, puisque aucun des Lyoko-guerriers ne savaient comment amorcer la discussion, Il faut dire qu’après la journée
de malades qu’ils avaient vécu la veille ils étaient encore sous l’effet de la surprise.

La journée précédente avait été chargée en émotion et en révélation. Les Lyoko-guerriers avaient à leur grande surprise découvert que Xana était toujours vivant. Depuis le départ les Lyoko-guerriers se doutaient bien que leur ennemi de toujours était de retour, mais jamais ils n’auraient suspecté que ce dernier ferait son Come-Back d’une façon aussi inédite.

Pourtant Xana avait surpris son monde en réussissant un doublé gagnant. Non seulement ce dernier avait survécu aux programmes multi agent de Jeremie, mais en plus il c’était réincarné dans une copie du corp de Aelita. Gratifié de cette apparence Xana répondait désormais au prénom de Maeva.

Les "retrouvailles" entre Xana/Maeva et les Lyoko-guerriers furent des plus agité. sous l’emprise d’un excès de colère Jeremie avait bien failli tuer Maeva, si Odd ne l’avait pas retenu Jeremie aurait été à deux doigts de commettre un meurtre.
Mais le garçon à la mèche violette avait su faire preuve de discernement, grâce à sa vivacité d’esprit il avait empêché son ami de commettre l’irréparable.

Alors que Lyoko-guerrier croyait être au bout de leur surprise avec le retour de Xana, voilà que ce dernier allait les abreuver de révélations choc. L’histoire de la vie de Maeva était tous bonnement incroyable, mais ce qu’allait leur révélé la jeune fille l’était tout autant.

Depuis le début Jeremie et ces amis faisaient fausse route, l’ennemi mystérieux affublé d’un semi symbole de Xana n’était pas Xana ... Il s’agissait en fait de l’un de ces projets top secrets qu’il avait nommée Xanadu.
Xanadu était le nom d’un nouveau prototype d’intelligence artificiel, un "réplika intelligent" d’après les propres termes de Maeva. Cette IA était responsable de 2 des 4 attaques qu’avait dû essuyer les Lyoko-guerriers ces derniers jours.

Si Xanadu était impliqué dans une partie des affrontements ,il n’en était pas intégralement responsable. Comme si la présence de la diabolique IA ne suffisait pas, il avait fallu qu’une autre faction ennemie fasse son apparition. Des IA guerrières issus de la cité virtuelle de Neo-Carthage c’étaient visiblement mis en tête de détruire Lyoko. Ces combattants étaient sous le commandement d’une puissante IA nommée Tanit.
Tanit était elle-même une IA créé par les membres de la société Cyclotron, derrière toutes ces attaques se cachait en fait une grande entreprise internationales. Par contre les raisons pour lesquels ils attaquaient Lyoko demeurait un véritable mystère.

Après toutes ces révélations les Lyoko-guerriers eurent beaucoup de mal à trouver le sommeil, toute la nuit ils se posèrent de nombreuses questions. Ils voulaient surtout comprendre comment la situation avait pu évoluer de cette façon.
Pour chacun des quatre adolescents la nuit fut très courte, ce qui expliqua que le matin même ils n’étaient pas très frais. Jeremie,Yumi Odd et Ulrich portaient sur eux les cernes de leur longue nuit d’insomnie.
Lorsque les trois garçons se retrouvèrent au réfectoire pour le petit déjeuner, ces derniers n’avaient pas y changé grand-chose. Après une matinée de cours ils c’étaient à nouveau tous retrouvés à la cantine pour le déjeuner. Maintenant qu’ils étaient un peu plus éveillés ils purent amplement discuter de la présente situation.

- Bon alors qu’est-ce qu’on fait demanda Ulrich.
- Qu’est-ce que j’en sais moi lui fit Odd.
- Tu avais l’air très pensif je me disais que ...
- C’est plutôt à Einstein qu’il faudrait poser la question.

Pour une raison maladroite Ulrich venait de demander conseil à Odd, mais le jeune félin n’avait rien à proposer comme solution. La seule personne qui pouvait leur apporter une réponse n’était autre que leur petit génie de services.

- Donc Einstein qu’est-ce que tu penses de la situation demanda Ulrich.
- Selon moi nous devons en priorité nous occuper de Xana fit Jeremie.
- Et tu proposes quoi lui fit Yumi.
- Nous devons le neutraliser par tous les moyens.
- Facile à dire, seulement tu oublies que nous avons affaire à un être humain lui fit remarquer Yumi.
- Cette chose est avant tous un cyborg, une machine donc le corp a été bâti sur l’ADN de Aelita lui répondit Jeremie.
- Oui mais cette "chose" comme tu dis est un être vivant lui rétorqua Odd
- Peu importe ce que soit cette chose, ne perdez pas de vue que c’est Xana.
- Ça on risque pas de l’oublier fit Ulrich.

Malgré ses réticences,Odd était le seul à avoir un opinion moins tranchée sur la nature de Xana. Même si Yumi avait fait remarquer à Jeremie qu’ils avaient a faire à un être humain, ce dernier n’était pas prêt à accepter l’évidence. Pour lui cette "chose" avait beau ressembler à Aelita, elle était avant toute une machine. Ulrich partageait le même point de vue que Jeremie et Yumi, le jeune samouraï n’avait pas oublié que sous ces airs angéliques cette fille était avant tout Xana. Ce fut pour cette raison qu’il approuva les propos un peu réactionnaire de Jeremie.

Même si les opinions étaient partagées, la situation elle était inchangée. Xana était de retour et maintenant il fallait compter sur sa présence dans le secteur. Il fallait donc trouver une solution pour régler le problème, et comme une bonne nuit de sommeil porte toujours conseil Jeremie avait réussi à trouver une idée pour résoudre ce problème. Il en fit donc part à ces amis pendant la pause de midi.

- Les amis j’ai peut-être une solution à notre problème leur fit Jeremie.
- Quoi !! tu as trouver un moyen fit Yumi.
- Ça se pourrait bien, lui répondit le petit génie en relevant ses lunettes à l’aide de son index.
- Et c’est quoi ta solution miracle lui demanda Ulrich.
- Eh bien il faut aller la rencontrer pour discuter avec elle, lui répondit Jeremie.

La réponse de Jeremie ne manqua pas de surprendre son entourage, ses amis le regardèrent avec des yeux grands ouverts. Apparemment il devait y avoir un problème, ils avaient sûrement mal entendu ce que le petit génie venait de leur dire.

- Pardon Jeremie tu peux répéter ce que tu viens de dire lui demanda Ulrich.
- Oui on a sûrement mal compris ce que tu viens de dire fit Yumi.
- Eh bien j’ai dis qu’il faut que nous allions la rencontré pour lui parler leur dit Jeremie.
- En fait non !! on a bien entendu leurs dit Odd.
- Attend la tu est sûre que ça va bien.
- Oui, pourquoi ?
- Tu viens juste de dire que nous devrions les parler avec Xana.
- Oui c’est bien ce que j’ai dit, j’ajouterai même que nous devrions aller lui pardonner fit Jeremie.

A ce moment-là ces amis se demandèrent si Jeremie n’avait pas perdu les pédales, Ulrich lui mit sa main sur le front pour vérifier si son ami n’avait pas de fièvre. Pour débiter de telle ânerie il fallait sûrement que Jeremie soit malade, mais ce dernier n’avait pas de fièvre. Pourtant c’était à se poser des questions tant la proposition du petit génie frôlait le ridicule. Mais derrière cette innocente annonce se cachait toute une stratégie que Jeremie avait concoctée, une stratégie dont le petit génie allait faire part à ces amis.

- Rassurez-vous je ne suis pas fou, je sais encore ce que je dis fit Jeremie.
- Vu les bêtises que tu viens de nous dire, on est en droit de se poser des questions, fit Yumi.
- Ce ne sont pas des bêtises, cela fait partie d’un plan
- Un plan de quel plan parles-tu ?
- Je vais vous expliquer

Contrairement à son habitude Jerémie avait user de la plaisanterie pour présenter son plan.Mais se non sens s’inscrivait parfaitement dans la stratégie employée par ce dernier.
Jeremie avait minutieusement élaboré un plan pour neutralisées Xana sans avoir à le tuer.

- J’ai un moyen pour neutraliser Xana, fit Jeremie.
- Tu as créé un nouveau programme Multi-agent demanda Ulrich.
- J’ai bien mieux que ça.
- C’est un super programme Multi-agent fit Odd.
- ça n’a rien à voir, c’est bien mieux.
- Comment veux-tu faire ?
- C’est simple voyons le seul moyen de neutraliser Xana .. c’est de l’enfermer.
- Quoi tu veux le mettre en prison ?
- D’une certaine manière oui.
- Désolé de te dire ça einstein mais ça ne marchera pas, aucune cellule ne sera assez solide pour retenir une telle créature.
- C’est pas faux, mais la cellule à laquelle je pense il ne pourra pas s’en échapper.

Alors que Odd et Ulrich se demandaient bien de quoi pouvait bien parler Jeremie, Yumi fut la première à comprendre à quel genre de prison Jeremie faisait allusion.

- Lyoko !! tu veux l’enfermer sur Lyoko fit Yumi.
- Bingo tu as tous compris lui dit le petit génie en souriant.

Jeremie fut satisfait de voir que quelqu’un avait compris de quoi il parlait. En réalité le plan de Jeremie était fort simple. Puisqu’on ne pouvait pas retenir Xana dans la réalité, il fallait l’enfermer dans la virtualité.
Transformé Lyoko en prison, voilà une idée pour le moins atypique. Mais à bien y regarder le monde virtuel était déjà en quelque sorte une prison. Une prison qui jadis avait retenue prisonnière Aelita est Xana.

Le plan de Jeremie était le suivant, puisque Xana était natif du cinquième territoire le seul moyen de le contenir était de l’y enfermer à nouveau. Privé des clés de Lyoko, Xana ne pourrait plus s’en échapper.

Pour cela il fallait attirer Maeva au laboratoire a l’aide un prétexte fallacieux, pour ensuite contraindre la jeune fille à pénétrer dans un scanner, et là le piège se renfermerait sur elle. Au lieu d’être envoyé sur Lyoko, Jeremie ferait en sorte de transférer son avatar vers une zone hyper protégée du super-calculateur. cette forme numérique serait stockée dans une zone morte de la machine, ainsi cette dernière serait vivante mais juste endormie.
En agissant de cette façon-là Xana serait totalement neutralisée ce qui laisserait à Jeremie le temps de statuer sur son sort.

- C’est assez astucieux, fallait y penser se dit Yumi.
- Comme ça Xana sera complètement inactif.
- Seulement du semble avoir oublié un détail lui fit remarquer Ulrich.
- Je parie que tu parle de l’homme qui l’accompagne
- Si je ne me trompe pas il sera pas un problème.

Jeremie avait bien réfléchir aux problèmes qu’allait poser le Dr Robinson, ce dernier n’allait sûrement pas resté les bras croisés pendant que l’on n’enfermerait sa petite protégée.
Il était clair que cet homme-là n’était pas un spectre polymorphe, cela signifie tout simplement qu’il s’agissait d’un Xanatifier.
Si Jeremie arrivait à neutraliser Xana, il était possible que cet homme échappe à son emprise. Dès lors il ne serait plus qu’un être humain normal qui devrait normalement oublier tout ce qui c’était passé.
Bien sûr tout ceci n’était qu’une hypothèse, mais le jeu en valait la chandelle puisqu’il s’agissait de se débarrasser de Xana.

- Alors vous êtes avec moi.
- On est avec toi lui répondirent simultanément tous ces amis.

Tous d’accord furent pour appliquer ce plan, celui-ci n’était certes pas honorable mais au moins il permettrait de se débarrasser d’un épineux problème.
Maintenant il fallait trouver un moyen pour attirer Maeva sur Lyoko, sans que celle-ci
ne se doute qu’il s’agisse d’un piège. Afin de planifier dans le détail leurs pièges les quatre adolescents sortirent du réfectoire pour aller se poser sur un banc au fin fond de la cour.
Une fois en place chacun se mit à proposer des idées.

- Alors qui a une idée géniale à proposer fit Ulrich.
- En premier lieu il ne faut surtout pas éveiller ses soupçons fit jeremie.
- C’est sûr que si on lui envoie une invitation, elle risque de se méfier.
- Donc si je comprends bien on évitera les pancartes du genre " piège pour réincarnation de Xana veuillez vous virtualiser en premier,fit Odd.
- Odd tu peux pas empêcher de dire des bêtises lui dit Ulrich.
- Et bin quoi je cherche.
- Oui mais on te demande de chercher des idées sérieuses.
- À j’en ai peut-être une encore mieux.
- Oh lala qu’est-ce que tu vas encore nous pondre se lamenta ulrich.
- En stock j’ai ... "Grande fête sur le cinquième territoire, entré gratuite pour toutes les filles au cheveux bleus" lui dit Odd.
- Odd fit Yumi
- Oui Yumi !! fit Odd.
- Arrête de chercher, là au moins tu nous aidera.

Même si la situation ne prêtait pas à rire, Odd avaient d’un seul coup retrouver son humour légendaire. Puisqu’il fallait piéger Xana, les Lyoko-guerriers devaient trouver une solution pour l’attirer sur Lyoko. Bien sûr chacun essaya pendant plus d’une demi-heure de trouver une solution au problèmes mais aucune des propositions ne tenait pas la route.
Evidemment les suggestions de Odd n’était pas les plus sérieuses qui soit, mais il faut dire aussi que le piège était tellement grossier que finalement ces propositions en valaient d’autres.

Il fallait vraiment trouver une excuse en béton pour piéger Xana, L’IA était trop intelligente pour tomber dans un piège aussi grossier. Peut-être qu’en jouant sur sa corde sensible et son désir de pardon, il pourrait manipuler la jeune fille mais dans le fond ils ne savaient pas comment procéder.

Les quatre adolescents auraient pu se triturer les méninges pendant des heures si la sonnerie des 13 h 30 ne c’était pas mise à retentir.
La cloche indiqua la reprise des cours de l’après-midi, il était temps pour tous les élèves de se remettre au travail.
Cet après-midi de la classe de Jeremie avait deux heures de sciences physiques, si le petit génie pouvait se dispenser d’écouter ses cours cela n’était pas le cas de ces amis. ce laps de temps lui permettrait peut-être de mettre au point une stratégie qui tienne la route.

Chacun à leur tour ces amis rangèrent les crayons et le papier sur lequel ils avaient consigner leur idées pour piéger Xana. alors que Jeremie était en train de remettre son sac sur les épaules, un bruit retentit soudain.

- BIP ... BIP ... BIP ... BIP ...BIP ... BIP ...BIP ... BIP ...BIP ... BIP ...BIP ... BIP ...BIP ...

En entendant ces bips régulier ces amis s’immobilisèrent sur-le-champ, ces bips ils avaient trop souvent eu l’occasion de les entendre par le passé. Au même instant Jeremie se saisit de son portable pour le sortir de son sac avant de l’ouvrir.
Pendant une seconde Jeremie fut hésitant à ouvrir son portable, car ces bips régulier ne présageait rien de bon. Il s’agissait des bip d’une alarme bien connue de tous, une alarme que Jeremie espérais ne plus jamais entendre.

- Non c’est sûrement un beug, fit Jeremie.

Un beug de son programme de détection, c’est ce que Jeremie espérais. Mais à peine eut-il entre ouvert sont portable qu’une fenêtre virtuelle s’afficha sur l’écran. À ce moment-là Jeremie devint blancs comme un linge. ce qui venait de s’afficher sur la fenêtre lui fit l’effet d’une claque en pleine tête.

- C’est ... c’est pas possible fit Jeremie.
- Jeremie que se passe t’il ? demanda Ulrich.
- C’est pas possible se contenta de répéter Jeremie.

Jeremie était complètement crispé sur son ordinateur, pourtant en même temps il tremblait comme une feuille. Quand Jeremie arborait une attitude de ce style cela n’était jamais bon signe, à chaque fois ceux-ci étaient les signes précurseurs d’une terrible tragédie. Odd Ulrich et Yumi craignirent la réponse du petit génie car celle-ci risquait forcément mauvaise.

- Jeremie répond nous, qui y’as t’il ? lui dit Yumi
- Eh oh Einstein tu dors debout ou quoi ? lui demanda Odd.

Jeremie fut tiré de sa torpeur par les appels incessants de ses amis, contrairement à ce que lui avait dit Odd il n’était pas en train de dormir ni de rêver. En fait de rêve ce serait plutôt un cauchemar éveillé que Jeremie était en train de vivre.
Cette situation Jeremie la redoutaient depuis longtemps, depuis le jour même où Aelita avait disparu. Pourtant il avait espéré la retrouver avant que la situation n’empire.

C’est avec un regard apeuré que le petit génie se tourna vers ses amis, il fixa longuement ces derniers du regard. Il eut beaucoup de mal à prononcer ces mots, tant ceux-ci avaient du mal à sortir de sa gorge. Il articula plusieurs fois la mâchoire sans que un seul son ne s’échappe de cette dernière. pourtant à la fin il arriva à prononcer les deux mots fatidiques.

- Tour activée ... fit le jeune garçon.


---------------------------------------------- Cinquième partie --------------------------------------------

Lyoko - 14 octobre 2005- 13 h 30

- Tour initialisé est prête à l’attaque fit Skull.
- Que l’attaque commence fit Xanadu.

Alors que personne ne s’y attendait Xanadu venait de lancer une attaque....



------------------------



chapitres 38 saison 02

Cinquième partie

Image

Chapitre 39 - Saison 02 - Tour activée

---------------------------------------------- Cinquième partie --------------------------------------------

Lyoko - 14 octobre 2005- 13 h 30

- Tour initialisé est prête à l’attaque fit Skull.
- Que l’attaque commence fit Xanadu.

Alors que personne ne s’y attendait, Xanadu venait de lancer une attaque de grande envergure sur le territoire banquise. A la surprise générale la terrible intelligence artificiel avait activé une tour à l’aide d’un nouveau processus de contamination, un procédé appelé les anneaux de Skull ...

Alors que précédemment l’activation d’une tour prenait plusieurs minutes à son serviteur, il avait fallu moins de 30 secondes a Skull pour réussir cette exploit. A présent le terrible spectre noir était capable de créer des anneaux de fumée qu’il pouvait matérialiser sur le contour des édifices de Lyoko. Telles une bague autour d’un doigt, ces anneaux se resserraient sur la tour par la seule volonté de Skull .
Noirs et métalliques, ces anneaux étaient affublés sur le devant du signe de Xanadu, Quand ce symbole brillait il permettait à Skull d’activer une tour quand bon lui semblait. De plus chaque anneaux contenaient les paramètres préétablis d’une attaque, ce qui constituait un gain de temps non négligeable.

- Activation !! cria Skull en levant les bras au ciel.

Contrairement aux apparences la tour n’était pas activée, celle-ci était juste entourée d’un halo noir. Pour le moment aucune attaque n’avait encore été lancée sur terre, mais cela n’allait pas durer. A peine Skull eut-il ordonner l’activation, que l’anneau noir se mit à émettre une lueur verdâtre et un rugissement bestial se fit entendre ... La tour était activée.

La tour était désormais active, officiellement l’attaque pouvait commencer. L’attaque que Skull avait préprogrammées à l’intérieur de l’anneau allait donner pas mal de fil à retordre aux Lyoko-guerriers. Aussitôt les effets de cette activation se manifestèrent dans le monde réel.

À ce moment-là à 6 km de l’usine, le pylône électriques d’un chantier fut parcourus d’éclair. La manifestation électrique du pylône gagna tellement en puissance que des éclairs finir par jaillir de ce dernier, telle la foudre s’abattant sur le sol ces derniers allèrent frapper un engin de chantier stationné à proximité.
A cause de la pause de midi ,aucun des ouvriers du chantier ne vit ce qui était en train d’arriver au camion benne. Celui-ci était parsemé d’éclairs sur toute la surface de sa benne, mais au lieu de se propager sur le reste du véhicule, les éclairs se concentrèrent sur le contenu de la benne. celui-ci n’était pas des plus anodins,car le camion transportait en fait plusieurs tonnes de goudron semi liquide.
Le goudron fut frappé de plein fouet par les éclairs, sous l’effet de l’impact d’énergie ce dernier se mit à bouillonner...

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pendant ce temps-là au collège Kadic, Jeremie avait repris ces esprits. Le petit génie avait été déstabilisé en découvrant qu’une tour avait été activé. Le pire de ces cauchemars c’était réalisé, depuis la disparition de Aelita Jeremie avait toujours redouté cet instant.
Mais puisqu’il ne s’agissait pas d’une erreur, ce dernier avait rapidement retrouvé sa lucidité. Il lui fallait maintenant agir pour éviter que les choses n’empire.

- Tour activé fit Jeremie.
- Tu es sûr de toi, lui demandas Yumi.
- Affirmatif il n’y a pas d’erreur là-dessus, lui répondit Jeremie.
- Mais qui as put activer cette tour ?
- Vous ne devinez pas.
- C’est un coup de Xana n’est-ce pas fit Yumi.
- Cela m’en a tout l’air.
- Voyons c’est pas possible.
- Malheureusement si.
- Mais comment est ce possible ? demanda Odd.
- Demande pas !! on c’est tous qui est responsable de ça lui dit Jeremie.
- Maeva !! fit Odd.
- Mais quel idiot je fais, j’ai vraiment été imprudent fit Jeremie.
- On c’est bien fait avoir par elle, leur dit Ulrich.

Sur le moment tout crurent que Maeva/Xana était la responsable de cette attaque, le super Scan avait détecté l’activation d’une tour et les paramètres que Jeremie avaient relevé était caractéristiques d’une attaque de Xana.

Sur le coup le petit génie se sentit complètement stupides, au lieu de prendre les précautions qui s’imposaient ce dernier avaient laissé le laboratoire sans surveillance et à la merci de Xana. Le petit génie digérait assez mal le faite de s’être fait avoir aussi facilement par Xana, ce sentiment de duperie fut également partagé par le reste de ses amis.

Derrière ces soi-disant belles paroles de rédemption la réincarnation de Xana c’était bel et bien moquée d’eux, Cette dernière avait sûrement profité de leur absence pour retourner en secret au laboratoire. Cela ne faisait pas de doute que cette dernière était retournée sur Lyoko pour aller retrouver Xanadu, si cela était le cas alors la situation venait encore de se compliquer.




- On s’est fait avoir comme des bleus,fit Yumi.
- On aurait dû s’en douter après tout il s’agissait de Xana lui dit Ulrich.
- Et dire que j’ai cru qu’elle était sincère fit Odd.

Odd avait beaucoup plus de mal à accuser le coup que ces amis, alors que ces dernier doutaient de la sincérité de Maeva, lui au contraire était prêt à lui accorder sa confiance.
Odd avait la certitude que cette jeune fille leur avait dit la vérité et que son désir de rédemption était sincère.
Seulement le jeune félin fut obligé d’admettre que sa confiance avait été mal placée, Odd était un naïf de première. Il fallait être d’une naïveté à toute épreuve pour croire que Xana avait changé. finalement c’est cette forme de duperie que Odd avait le plus de mal à encaisser.

- Mais quelle sale petite P..... cria Odd.
- Ce n’est pas de ta faute
- Quand je pense que j’étais prêt à lui faire confiance, vociféra Odd.
- Cela ne sert à rien de se lamenter, on c’est tous fait avoir par elle lui fit Yumi.
- Xana nous a joué le coup de la petite orpheline maltraitée, et nous on n’y a tous cru fit Ulrich.
- Quelle sale hypocrite.
- Bon et maintenant, qu’est-ce qu’on fait ? demanda Odd.
- C’est vrai on va pas rester les bras croisés pendant qu’une tour est activé, fit Yumi.
- Et qu’est-ce que tu veux que l’on fasse ? tu sais bien que sans Aelita on ne peut pas désactivé une tour, leur fit remarquer Ulrich.
- Je sais mais il faut quand même que l’on fasse quelque chose,lui répondit la japonaise.
- Yumi à raison nous devons agir leur dit Jeremie.

Même si la situation semblait passablement compliquée,les Lyoko-guerriers ne pouvaient en aucun cas ignorer la menace. Une tour avait été activée, ils leur fallait donc agir afin d’éviter une catastrophe. En premier lieu ils devaient se rendre au laboratoire pour analyser la situation.
Bien sûr s’il s’agissait vraiment d’une tour activé, Jeremie ne serait pas en mesure de la débrancher sans le concours de Aelita. Dans le pire des cas la seule solution qui s’offrirait à lui serait alors de désactiver le super-calculateur.

Malheureusement cette option n’était pas envisageable, si cette machine venait à être désactivé il était fort probable que celle-ci ne redémarrerait plus jamais.
Les dégâts occasionnés lors de l’enlèvement de Aelita par la sonde de Neo-Carthage avait rendu cette machine fragile, en faisant un check-up de la machine Jeremie avait découvert que celle-ci était en sursis.
Les réparations de fortune que Jeremie avait effectuer lui permettait de la maintenir en fonction, mais sûrement pas de la redémarrer quand bon lui semblait. Cette contrainte technique l’obligeait donc à laisser le super-calculateur constamment brancher.
Bien sûrs tant qu’elle serait active, cette machine serait forcément exposée aux attaques de Xanadu et de néo-Carthage.

Est maintenant le pire était arrivé, une tour avait été activé. Jeremie avait toujours redouté ce moment-là, mais celui-ci était arrivé est maintenant il fallait y faire face du mieux qu’il pouvait.

- Il n’y a pas une minute à perdre nous devons filer à l’usine leur dit Jeremie.
- Et qu’est-ce qu’on fera une fois là-bas? demanda Yumi.
- J’en sais rien mais on improvisera fit Jeremie.

Compte tenu de la situation, l’improvisation était désormais seule chose qu’ils pouvaient faire. Affronter une menace inconnu était devenue une seconde nature chez eux, les Lyoko-guerriers était rodés à ce genre d’exercice depuis maintenant trois ans. Par habitude leur première réaction était de se rendre à l’usine puis d’agir en conséquence.

- Direction l’usine leur dit Jeremie.
- Alors allons-y, fit Yumi.
- C’est partit, enchaîna Odd.
- Partez devant je vous rejoindrai après, leur dit soudainement Ulrich.

Les paroles du jeune garçon surpris tout le monde, apparemment ce dernier avait décidé de ne pas les accompagner.

- Tu ne viens pas avec nous ?! lui demanda alors Jeremie.
- Non je préfère rester ici, lui répondit Ulrich.
- Mais pourquoi ? demanda Yumi.
- Il faut bien que quelqu’un reste ici pour faire face à l’attaque.
- Quoi !! mais pourquoi ? lui demanda Yumi.
- Car je dois le faire, lui répondit Ulrich.

Ulrich expliqua à ces amis les raisons de son geste, il fallait absolument que quelqu’un reste sur terre pour les tenir au courant de la nature de l’attaque. Puisque Xana était le commanditaire de cette attaque, il était clair que ce dernier allait prendre pour cible leur petit groupe, et forcément par extension ce dernier s’attaquerait en premier au collège Kadic.

Malheureusement durant cette attaque il y allaient sûrement y avoir des dégâts collatéraux. A coup sûr des élèves innocents risquaient d’être blessé ... voire pire, et sans le retour dans le passé il serait impossible de réparer les dégâts.
C’est dans le but d’éviter le pire que Ulrich se proposa de rester sur terre, selon la nature de l’attaque ils pourrait faire en sorte d’être pris pour cible.
En devenant le principal objectif, Ulrich espérait pouvoir écarter tout danger. Le samouraï espérait attirer le danger le plus loin possible du collège. Pour Ulrich son plan semblait sans faille mais ces amis ne partageaient pas du tout son opinion.

- Mais c’est ridicule, tu ne sais même pas à quel genre de danger tu risque d’être exposé lui fit Yumi.
- Je suis le plus rapide de vous tous à la course, si il y a danger j’aurais le temps de m’échapper.
- Et si tu n’y arrives pas.
- C’est un Pari que je prends.
- Un pari !! sur quoi ? ... ta défaite fit Yumi.
- Sur votre victoire les amis, lui répondit Ulrich avec le sourire.

La réponse du samouraï fut des plus singulières, cette dernière ne manqua pas de surprendre le petit groupe. Ulrich avait pleinement confiance en ces amis, il savait que ces derniers feraient l’impossible pour stopper cette attaque. Il prévint également ses amis que si jamais les choses tournait mal pour eux, il irait immédiatement les rejoindre sur Lyoko. C’est avec ces seul arguments la qu’il encouragea ses amis à partir sans lui.

- Partez je vous rejoindrai après fit Ulrich.
- Mais c’est de la folie, tu vas quand même pas jouer la cible vivante.
- Si je peux sauver la vie des élèves de Kadic, cela en vaut la peine.
- Et ta vie à toi tu y as pensé.
- Je sais ce que je risque, mais ma décision est prise lui fit Ulrich.

Visiblement Ulrich ne voulait pas en démordre, ce dernier avait décidé de rester dans le monde réel afin de protéger les élèves du collège Kadic . Si Odd et Jeremie ne trouvèrent rien à redire à cela, Yumi en revanche n’était pas d’accord que Ulrich reste tout seul.
Malheureusement le temps n’était pas à discussion, il fallait faire vite avant que la situation n’empire. Ulrich avait pris sa décision et personne ne pouvait l’en dissuader pas même Yumi.

- Bonne chance lança-t-il à ses amis pour conclure leurs discussions
- A toi aussi lui répondirent Odd et Jeremie.
- Ulrich.. tu ... fit Yumi.
- Ne t’inquiète pas tous vas bien se passer
- Mais ...
- allez file lui fit Ulrich.

La Japonaise préféra ne pas insister, visiblement cette tête de mule de Ulrich avait pris sa décision. Tous ce qu’elle pouvait faire maintenance c’était d’acceptée à contre coeur cette dernière.
Après s’être tous mutuellement souhaité bonne chance,Jeremie Odd et Yumi partirent en direction de la forêt pour emprunter le passage des égouts. Il leur fallaient maintenant entamer une course contre la montre, mais juste avant de rentrer dans les bois la japonaise stoppa sa course et se retourna en direction de Ulrich.
Elle vit alors que ce dernier la saluait de la main. Ce petit geste ressemblait plutôt à un adieu, celui ci laissa une désagréable sensation à Yumi. Elle pouvait pas expliquer pourquoi, mais Yumi avait une très mauvaise intuition. elle avait l’impression qu’un terrible malheur allait arriver à Ulrich.

Après ce qui était arrivé à Aelita et a William, Yumi savait plus si elle devait faire confiance à ses intuitions ou à ses sentiments. Pourtant son coeur était partagé par l’inquiétude, le fait de savoir que Ulrich allait rester seuls sur terre pour affronter un danger inconnu ne la rassura nullement.

Si elle avait eu le choix ,Yumi aurait préféré rester avec lui, malheureusement elle ne pouvait pas laisser Odd combattre tout seul sur Lyoko. Encore une fois la japonaise était partagée dans ces choix, devait-elle rester ou partir ? Se fut donc avec beaucoup de tristesse qu’elle décida de faire abstraction de ces sentiments. Yumi avait choisi d’aller se battre sur Lyoko. Elle partit donc en direction de la forêt pour rejoindre ses amis qui avaient déjà pris une certaine avance sans même se rendre compte de son absence. Avant de partir, elle décocha un dernier regard à Ulrich qui voulait bien dire ce qu’il voulait dire.

- Fais bien attention à toi lui dit lui lança du regard la japonaise.

Ulrich avait bien perçu le message de Yumi, sans même que celle-ci n’eut besoin de prononcer la moindre parole il avait parfaitement compris les inquiétude de la japonaise . Afin de tranquilliser son amie, il lui fit un petit signe de la main pour lui signifier que tout allait bien se passer.

- Je ferais attention lui dit Ulrich avec son petit geste.

Quelque part la japonaise se senti rassurer par l’inaudible réponse de Ulrich. Cela pouvait paraître incroyable mais ces deux-là étaient capables de se comprendre juste en échangeant un regard ou un signe de la main.
C’était bien là la preuve qu’il existait entre eux un lien bien plus fort qu’une simple amitié. Ils partageaient l’un envers l’autre des sentiments très fort, des sentiments que malheureusement tous deux se refusaient à admettre ou du moins ils étaient incapables de se l’avouer à eux-mêmes.
Aussi bizarre cela soit-il le geste de Ulrich avait suffi à redonner confiance à Yumi. Sans plus attendre la japonaise partie rejoindre ses amis qui étaient pratiquement à mi-chemin. Désormais tous allait se jouer sur le fil du rasoir, les Lyoko-guerriers s’apprêtait à mener une lutte désespérée sans se douter une seule seconde qu’un nouvel élément allait bientôt faire son apparition.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pendant ce temps-là à l’hôtel Luxor, une jeune fille assise sur son bureau était en train de rédiger le contenu de son journal intime. Cette dernière profitait de son temps libre pour consigner ses impressions sur la journée précédente. Mise à part ces états d’âme, la jeune fille au cheveux bleu énumérait surtout sa rencontre avec les Lyoko-guerriers.

- ...et voilà comment s’est déroulé la rencontre entre Maeva et les Lyoko-guerriers, écrivit la jeune fille.

Maeva car il s’agissait bien d’elle était en train de consigner les événements de la veille dans son journal intime. La jeune fille voulait garder une trace de ce qu’elle avait vécu avec eux.
Cependant sa rencontre n’avait pas eu l’effet escompté, elle en était même revenu avec quelques bleus sur le visage. Heureusement grâce à son pouvoir de régénération, ces blessures avaient quasiment toute disparu.

Si Maeva pouvait oublier ces blessures physiques, elle ne pouvait néanmoins ignorer celle de son âme. La jeune fille regrettait que cette rencontre n’est pas aboutie, elle qui avait tant espéré que ses ennemis pourraient lui pardonner. Cependant quand elle était allée à leur rencontre , Maeva ne pensait pas découvrir une situation aussi catastrophique. Mais aux vues de tout ce qui c’était passé entre temps, elle plus parfaitement comprendre que les Lyoko-guerriers lui soit hostile. Pire elle craignait même avoir aggravé la situation à cause de ces révélations.

Pourtant cette situation n’était pas insoluble, la jeune fille était convaincue qu’elle pouvait les aider. L’ennui c’était que les Lyoko-guerriers ne voulait pas de son aide. Pourtant Maeva ne désespérait pas de pouvoir les aider, D’une manière ou d’une autre il fallait qu’elle fasse quelque chose car c’était sûrement là sa destinée.

- Je suis sur que je peux les aider, se disait Maeva.

Alors qu’elle s’apprêtait à mettre un point final à son texte, elle fut soudainement pris d’un malaise. La jeune fille porta sa main sur sa poitrine pour comprimer une douleur émanant de cette dernière.
Sans raison apparente sa respiration était d’un seul coup devenue difficile, Maeva arrivait à peine à respirer. Alors que cela ne lui était plus arrivé depuis fort longtemps, Maeva était semble-t-il à nouveaux sujette à une attaque respiratoire.

- Mais qu’est-ce qu’il m’arrive ? se dit elle à ce moment-là.

La jeune fille peinait respirer, son souffle était court et irrégulier. Maeva se leva de sa chaise et fut soudainement pris d’un vertige. Tout autour d’elle le décor se mit à vaciller, sa vision commença même à se troubler. Conscient qu’elle n’allait pas bien Maeva décida de s’allonger sur son lit en espérant que ce malaise lui passerait rapidement.
Maeva s’allongea de tout son être sur le lit avant de se mettre sur le dos. bien que posés à plat
la douleur ne semblait pas vouloir disparaître.

Maeva ne comprenait pas ce qui lui arrivait, intérieurement elle souffrait. Sa poitrine la brûlait, pourtant malgré la douleur elle ne perdit pas conscience. la jeune fille était soumise à une attaque respiratoire des plus violente qui soit.
Se pouvait-il que son corps la trahisse encore une fois ? cela faisait si longtemps qu’elle n’avait pas eu d’attaque respiratoire qu’elle croyait en avoir fini avec ces dernières. Mais apparemment ces malaises étaient de retour, ce qui était incompréhensible car normalement son pouvoir de guérison aurait dû la prémunir de ce genre de problème.

Mais aujourd’hui pour une raison inconnue son pouvoir était inefficace, finalement cela était peut-être du à la nature même du corp de Maeva.
La jeune fille ne pouvait oublier qu’en dépit de son apparence humaine, elle n’était ni plus ni moins qu’une copie imparfaite du corps de Aelita. Le code génétique de base avait été dégradé, en tant que clone elle était née avec des imperfections. Sa vue et ses poumons étaient défaillants et même la nano-technologie présente dans son corps ne pouvait y remédier. Son état physique la condamnerait sûrement à souffrir toute sa vie de ces défaillance de conception.

Pourtant Maeva ressenti que ce malaise était différent de ce qu’elle avait déjà eu, celui n’était peut-être pas lié à son état physique. Sans savoir pourquoi Mavea eut alors l’intuition que quelque chose était à l’origine de ce malaise. À ce moment-là la jeune fille était loin de se douter que tout cela était lié aux événements qui se déroulaient actuellement sur Lyoko.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Dans le monde virtuel Skull avait commencé à mettre en place ces troupes, Le spectre savait très bien qu’en activant une tour les Lyoko-guerriers n’allaient pas tarder à se manifester. pour faire face à leur riposte, Skull avait donc pris toutes les dispositions nécessaires pour les recevoir comme il se doit.

A l’aide de son pouvoir de création brumeux, le spectre avait fait apparaître des tarentules noires. Mais ces tarentules étaient très différentes de celle de Xana, celle-ci présentait la particularité d’être recouvert de pointes acérées sur une bonne partie de leur corps.

Ces monstres d’un nouveau genre étaient en faite la dernière création de Skull. Si le seigneur XA... était loin égaler la puissance de Xana, celui-ci présentait au moins l’avantage d’avoir une imagination débordante. Que ce soit Fenrir, le projet M, les monstres ou ces soldats cybernétique tous étaient issus de l’imaginaire horrifique du seigneur XA...

De ce côté-là, le seigneur Xanadu ne regrettait pas d’avoir recruté la personne qui était en partie devenue Skull. Sans parler des monstres qu’il était capable de créer, cette être malveillant avait également contribué à sa survie, le seigneur Xanadu était bien conscient que sans le seigneur XA... , le super-calculateur gérant son univers serait tombé en panne depuis fort longtemps.

Le seigneur XA... avait sauvé la vie de Xanadu, mais ceux-ci n’avaient rien de surprenant. Après tout il n’avait fait que rembourser une dette contractée auprès de ce dernier. ils c’étaient tous deux mutuellement sauvés la vie, ce qui expliquait qu’aujourd’hui tous deux étaient liés par un pacte indestructible.

- A la vie,à la mort, c’etaient-ils dit un jour.

Cette diabolique association leur avait permis de commettre de nombreux méfaits, le dernier en date étant l’acquisition d’un site nucléaire expérimental flottant.
Skull avez prit possession d’une mini centrale nucléaire pour le compte de Xanadu ,après avoir soigneusement éliminer tout le personnel, Le seigneur XA... avait dérouté une partie de l’énergie en direction du super-calculateur de Xanadu.

Forts de cet apport d’énergie providentielle Xanadu avait vu sa puissance renforcée, par extension son univers et ses créatures avaient également gagné en puissance.
Cette énergie fut convenablement mit à profit par les seigneurs XA .. et Xanadu. Skull fit doubler la taille du Kraken ainsi que sa force, il créa également les anneaux de contrôle permettant d’activer les tours de Lyoko.

Grâce cette puissance nouvellement acquise Xanadu avait décidé de lancer une nouvelle attaque sur Lyoko. pour se fait
re ils étaient partis du réplika noir avec la ferme intention de se débarrasser de leurs ennemis.
Il parvinrent à gagner le monde virtuel sans qu’aucune des protections mises en place par Jeremie ne les arrête. Compte tenu du lien qu’entretenaient autrefois le Seigneur XA... avec le monde de Lyoko, désactiver les protections était pour lui un jeu d’enfant.
Une fois sur place Skull avait utilisé l’un de ses anneaux pour prendre le contrôle de la tour. A l’aide de cette derniere, le serviteur de Xanadu comptait lancer une attaque des plus explosive qui soit.

- Ca va être explosif, dit Skull

Sur terre le contenu du camion benne commença à réagir. Une réaction électrochimique avait été enclenché, cette dernière était pratiquement arrivé à son terme dans un bouillonnement de fureur. Le bouillonnement du goudron était devenu si intense, que celui-ci finit par exploser sous la forme d’un immense geyser. Des milliers de petites flaques de goudron chaud furent éparpiller à travers tout le chantier,ces dernières tapissière une bonne partie de l’environnement ambiant, sol , mur , arbres tous furent imprégnés de cette substance étrange.

Alors que ceux-ci n’aurait pu être qu’une explosion ordinaire plutôt salissante, il se produisit alors un phénomène des plus étranges. Chacune des flaques commença à se déformer. Elles convulsèrent de façon si intense qu’elle finirent par prendre une forme bombé. les flaques prirent alors l’apparence de petites créatures qui a bien y regardé de plus près ressemblait à des sortes de sangsues.

C’est sangsues de goudrons liquides se mirent alors en mouvement en rampant sur toute les surface présente. Elles finirent par se regrouper en meute avant de converger vers un point précis. Formant des bataillons rangée ces sangsues rampèrent à une vitesse phénoménale en dehors du chantier.

Ignorant les obstacles qui les entouraient, ces dernières foncèrent en ligne droite pour couper la route sans se préoccuper des véhicules qui circulaient. Ce qui devait arriver arriva, le conducteur d’une 2 CV (deusch pour les intimes) roula sur l’une des sangsues. La réaction cette dernière fut sans équivoque, à peine la roue du véhicules lui eut passer dessus que la sangsue explosa. L’explosion arracha la roue avant de la 2 CV , le conducteur perdit le contrôle de sa voiture et alla s’encastrer contre un platane qui bordait la route.

D’autres véhicules eurent l’infortune de rouler sur les sangsues provoquant l’explosion de ces dernières, les dégâts qu’occasionnaient ces déflagrations provoquèrent de véritables carambolages. Alors que les conducteurs s’évacuaient de leur véhicule accidenté les sangsues continuèrent leur route sans se préoccuper des dégâts qu’elle provoquaient.

Ces sangsues étaient de véritables petites bombes ambulantes, un choc violent suffisait à les faire exploser. Dès qu’elle repérait leur cible elle s’y accrochaient avant de se faire exploser.
Ces sangsues étaient donc potentiellement mortelle pour toute ennemie qui était leur cible.

Mais jouer les kamikazes n’était pas la seule chose dont ces sangsues étaient capables, elle pouvaient également se subdiviser en plusieurs petites sangsues qui à défaut d’exploser devenait de véritables petites bombes incendiaires capables de brûler tout ce qu’elle touchait. Ces armes redoutables mises au point par Skull n’avait qu’un seul but ... anéantir les Lyoko-guerriers.

Les sangsues de goudron liquide foncèrent automatiquement en direction du collège Kadic afin de traquer et de détruire leurs ennemis. elles avaient en mémoire le portrait de leur future cible, de façon à bien cibler les bonnes personnes.
Conscient que ces derniers essaieraient sûrement de se cacher ou de fuir, les sangsues avaient pour mission de tout détruire sur leur passage, quitte à réduire en ruines tous les bâtiments du collège Kadic.

En ce qui concernait la destruction, ces sangsues n’avaient pas leur égal. Durant leur parcours elles provoquèrent de véritables catastrophes, explosant au moindre obstacle qui les percutait. Les suivre à la trace n’était pas compliqué, il suffisait pour ça d’observer les nuages de fumée qui s’élevait dans les airs. Les explosions étaient si nombreuses et si bruyantes que pour beaucoup ces sangsues ne passèrent pas inaperçu. sans le savoir ces dégâts allaient finir par attirer l’attention d’une personne en particulier.


---------------------------------------------- Sixième partie ----------------------------------------------

Hôtel Luxor - 14 octobre 2005- 13 h 40

Cela faisait déjà 10 minutes que Maeva était allongée sur son lit suite à son malaise.



-----------------------



chapitres 39 saison 02

sixieme partie

Image


Chapitre 39 - Saison 02 - Tour activée

---------------------------------------------- Sixième partie ----------------------------------------------

Hôtel Luxor - 14 octobre 2005- 13 h 40

Cela faisait déjà 10 minutes que Maeva était couché sur son lit suite à son malaise. Le fait de s’être allongé lui avait fait beaucoup de bien, grâce à cela sa respiration était redevenue normale. Toutefois cela n’avait pas suffit à faire passer son malaise.
Sa poitrine la faisait toujours souffrir, la sensation de brûlure n’avait pas disparu. Maeva avait tellement l’impression que ses poumons étaient en feu, qu’elle ce serait crus capable de cracher des flammes à chacune de ces expirations.

- Mais que m’arrive-t-il ? se demanda la jeune fille.

Pour Maeva, tous cela n’était pas normal. Ce genre d’accident respiratoire ne lui était pas arrivé depuis le mois de septembre. La jeune fille pensait en avoir fini avec ces malaises, de plus elle aurait dû en être prémunie grâce à ses facultés de guérison ... il n’en fut rien. La douleur était intense et celle-ci ne tarda pas à s’amplifier.

- J’ai mal fit Maeva

Craignant que les choses n’empire, Maeva décida d’appeler le docteur à la rescousse. La jeune fille fit alors un grand effort pour s’asseoir sur le bord de son lit. C’est avec toutes les peines du monde qu’elle parvint à se redresser, la tête lui tournait tellement qu’elle faillit chuter en avant. Malgré les vertiges dont elle était victime, Maeva devaient absolument trouver la force d’aller rejoindre le docteur dans sa chambre.

- Courage ma fille, se dit elle en soufflant a moitié.

Maeva voulut se lever, mais elle n’y parvint pas. La jeune fille n’avait semble-t-il plus de force, pourtant il fallait absolument qu’elle rejoigne Docteur Robinson. Mais Maeva n’eut pas besoin de faire d’avantage d’efforts.
Alors qu’elle ne s’y attendait pas du tous, le docteur entra en catimini dans sa chambre. Aussitôt ce dernier se précipita en direction de la jeune fille pour voir si celle-ci allait bien.





- Maeva est-ce que tous va bien ? lui demanda le docteur.
- Non pas vraiment,lui répondit la jeune fille en se tenant la poitrine.
- Tu est blesser ?
- Euh non !! j’ai du mal a respirer
- C’est vrai ?!
- Oui je crois bien que je fais une nouvelle attaque respiratoire lui dit la jeune fille.
- Ouf si ce n’est que ça alors tous va bien, fit le docteur

La réponse du docteur ne manqua pas d’étonner Maeva. Alors que la jeune fille souffrait intérieurement, le docteur semblait satisfait de savoir que ces souffrances étaient juste d’ordre respiratoire. Sans raison apparente celui-ci commença à ausculté la jeune fille, mais au lieu de vérifier son souffle, le docteur se contenta de regarder les avant-bras et le visage de Maeva.

- Ça va apparemment tu n’est pas blesser lui dit le docteur.
- Mais que faites-vous ? lui demanda la jeune fille.

Maeva n’y comprenait plus rien, l’attitude atypique du docteur était plus que déroutantes. celui-ci agissait comme si l’attaque respiratoire de Maeva était superficielle. Ce dernier se préoccupait plus de l’extérieur de son corps que de l’intérieur.
Ce comportement étrange intrigua Maeva ou plus haut point, que diable ce dernier était-il donc en train de faire ? La jeune fille voulu comprendre à quoi rimait cette grotesque comédie. Il faut dire que l’entreé du docteur avait été des plus fracassantes, sans compter que depuis le début le brave homme semblait particulièrement agité voire apeuré pour une raison inconnue.

- Je peux savoir ce que vous faites lui demanda Maeva.
- Je vérifie que tu n’est pas blessé lui répondit le docteur
- Blesser !! mais pourquoi je serais blessé ?
- Mais à cause de l’explosion voyons.
- L’explosion !! mais quelle explosion ?
- Est bien celle qui a .....

Le docteur ne finit pas sa phrase,il tourna la tête en direction de la porte du balcon. C’est alors que son visage changea d’expression, à la peur et à l’agitation se succéda la surprise.

- Ça alors la vitre est intacte !! dit-il.

A son tour Maeva tourna la tête en direction de la porte balcon,et tout comme le docteur elle constata que la vitre était intacte, d’ailleurs pourquoi cette porte serait-elle abîmée ?
La jeune fille regarda à nouveau le docteur, elle vit que celui-ci avait pris un air très surpris. Apparemment le fait de voir cette porte de balcon intacte semblait être une chose étonnante pour lui.

Il y avait vraiment quelque chose qui échappait à Maeva, pourquoi cette porte l’intriguait-il a ce point ? tous ceci était étrange sans compter que les paroles du docteur étaient vraiment incompréhensibles, celui-ci venaient de parler d’une explosion pourtant Maeva n’avait rien entendu.

- C’est quoi cette histoire d’explosion demanda alors la jeune fille.
- Quoi tu n’as rien entendu ?
- Entendre quoi ? je suis dans les vaps depuis 10 minutes lui fit remarquer la jeune fille.

Le docteur réalisa soudain que sa petite protégée, n’était semble-t-il pas au courant de la situation. Le fait que la porte-fenêtre soit intacte en était la preuve si on ajoute à cela le fait que la jeune fille était dans une état semi-comateux durant les événements, il n’y avait rien d’étonnant à ce qu’elle ne sache pas ce qui se passe en ce moment même. Compte tenu de la situation il fallait absolument que le docteur avertisse Maeva sur ce qui se passait à l’extérieur
- Alors c’est quoi cette histoire d’explosion ? demanda Maeva.
- Je te parle des explosions qui ont endommagé les bâtiments avoisinants.
- Qu’est-ce que c’est que cette histoire ? fit Maeva
- C’est la guerre là dehors,lui répondit aussitôt le docteur

La guerre !! ce mot venant de la bouche même du docteur eut pour effet de stupéfaire la jeune fille. Après avoir parlé d’explosion voilà que ce dernier lui parlait de guerre, à quoi pouvait bien rimer cette sombre histoire de guerre ? Tous cela n’avait aucun sens pour la jeune fille, mais pour le docteur tout cela était très clair.

Pendant que la jeune fille était en train de comater au cinquième étage de l’hôtel, le docteur se trouvait au rez-de-chaussée de celui-ci pour passé un coup de téléphone. Alors que le docteur était en communication longue distance, une explosion souffla toutes les vitres du rez-de-chaussée.
Par chance le docteur se trouvait dans un recoin bien protégé ,il fut épargné par la déflagration. Mais des milliers de morceaux de verre volèrent à travers toute la réception de l’hôtel, blessant au passage tous les clients présent.

Cette explosion ne fut pas la dernière d’autres s’enchaînèrent à la suite de celles-ci, mais comme les vitres avaient déjà volé en éclats les autres dégâts furent minimes. face à cette situation explosive, le premier réflexe du docteur fut de se mettre à l’abri.

À première vue les abords de l’hôtel venait d’être pris dans ce qui ressemblait à un attentat. Des explosions de toutes sortes continuèrent mais celle-ci tendèrent à s’éloigner du bâtiment.Quand un calme apparent fut revenu, le docteur sortit de sa cachette pour découvrir un spectacle des plus effrayants qui soit. Sur le sol gisaient des dizaines de personnes blessées par des éclats de verre, ces personnes étaient vivantes mais passablement sonnées par l’explosion.

A ce moment-là le docteur eut une pensée plutôt égoïste, au lieu de se préoccuper des gens blessés sa première pensée fut pour Maeva. Si les vitres avaient volé en éclats à cet étage,qu’en était-il pour les autres ? Si au moment de l’explosion Maeva se trouvait près de sa porte balcon, il est fort possible que celle-ci ait été blessée par des éclats de verre.

Paniqué par cette idée le docteur se dépêcha d’aller rejoindre Maeva, il emprunta les escaliers de service pour grimper à vitesse grand V. les cinq étages de l’hôtel. En moins de deux minutes il arriva dans la chambre de jeune fille, quand il vit celle-ci assise sur le rebord de son lit il craignit que cette dernière ait été blessée. Son premier réflexe fut d’ausculté la jeune fille pour voir si cette dernière n’avait pas été blessé.
Quelle ne fut pas son soulagement d’apprendre que la jeune fille avait juste été victime d’une attaque respiratoire, en voyant la porte-fenêtre était intacte il en déduit que l’explosion ne l’avait pas atteinte. Le souffle de l’explosion avait épargné cet étage,ce qui est eu pour effet de soulager le docteur.

- Quelle chance tu n’a pas été blessé lui dit alors le docteur.
- Apparemment non, mais vous pourriez me dire ce qui a explosé
- Pas la moindre idée.
- Il y a peut-être des gens qui sont blessés, il faudrait aller voir.
- Ca va pas la tête !! C’est beaucoup trop dangereux de sortir maintenant fit le docteur.

Bien qu’elle ne comprenait rien a ce qui se passait, Maeva avait réalisé qu’une explosion c’était produite devant l’hôtel il y as 10 minutes de cela. Mais d’après ce que venait de lui expliquer le docteur cette explosion n’était pas la seule.
Maeva tourna la tête alors en direction de la baie vitré, malgré un angle de vision défectueux La jeune fille put entre apercevoir de la fumée noire qui s’élevait à l’extérieur du bâtiment. visiblement cette catastrophe n’était pas un cas isolé tout ceci ne manqua pas d’interpeller la jeune fille. D’après le docteur ces explosions avaient commencé il y a plus de 10 minutes
or cela coïncidait précisément avec le moment où Maeva avait commencé à faire son malaise.

- Ce n’est pas un hasard, se dit Maeva.

Pour la jeune fille quelque chose clochait dans cette histoire d’explosion, pour en avoir le coeur net Maeva se leva aussitôt pour voir ça de plus près. Pour une raison inconnue le malaise Maeva avait disparu depuis que le docteur était entré dans sa chambre. La jeune fille avait retrouvé toute son énergie vital. Sans plus attendre la jeune fille se précipita vers la porte-fenêtre donnant accès au balcon.

- Mais Maeva que fait tu ? lui demanda le docteur

La jeune fille ne prêta pas attention aux dires du docteur, cette dernière avait déjà basculé la porte-fenêtre pour se retrouver sur le balcon.
Du haut de son promontoire en béton Maeva assistait à un véritable spectacle apocalyptique.
Un peu partout on pouvait voir des colonnes de fumée qui s’élevait dans la ville, ces dernières étaient accompagnés d’une série d’explosions.
En découvrant ce spectacle, Maeva compris pourquoi le docteur était si catastrophé. Le docteur rejoint immédiatement Maeva sur le balcon, il pria alors cette dernière de rentrer à l’intérieur en prétextant qu’il était dangereux pour elle de rester dehors.

- Maeva ne reste pas dehors, c’est dangereux lui dit le docteur.
- Mais que se passe-t-il demanda Maeva.
- Apparemment ça explose de partout lui fit le docteur
- J’ai bien vu mais pourquoi ?

Maeva ne comprenait rien à ce qui se passait dans Paris. Les accidents et les explosions s’enchaînèrent les un derrière les autres . La jeune fille voulait comprendre ce qui se passait mais tout ce que le docteur pouvait lui répondre c’était qu’il n’en savait rien.
Le docteur n’avait aucune idée de ce qui se passait, alors que Maeva se doutait bien que tout cela n’était pas naturel.

- Mais quel est ce cauchemar ? fit Maeva.
- Ce sont des attentats lui fit le docteur.
- Des attentats, non ce n’est pas possible !! Vous devez vous tromper.
- J’en sais rien, mais en tout cas on se croirait en pleine troisième guerre mondiale, lui lança le docteur.
- La guerre !! se dit Maeva

La guerre, ce mot le docteur l’avait inconsciemment déjà lâché pour qualifier les effets terribles événements, sans savoir à quel point il était proche de la vérité. Pour maeva tous était claire, ces tragiques événements étaient bien liées à une guerre... une guerre virtuelle.
Il ne pouvait pas s’agir d’une coïncidence, son malaise et ses explosions tout était lié. pour la jeune fille il n’y avait qu’une seule possibilité ....

- Ce ne sont pas des attentats lui fit alors Maeva.
- Ah bon !! comment tu sais ça ?
- Je sais ce qui est à l’origine de tout ça.
- si ce ne sont pas des attentats de quoi s’agit-il ? le demanda le docteur.
- C’est une attaque lui répondit alors la jeune fille.

Une attaque ... une attaque virtuelle voila bien un événement que Maeva était capable d’identifier sans le moindre problème. Pour Maeva le doute n’était pas permis, les étranges sensations qu’elle avait ressenties, ces explosions inconnues tout cela était lié. Une seule chose pouvait être responsable de tout ça ... cette chose c’était une tour activée.

Pour une raison qui échappait encore à Maeva, cette dernière était capable de ressentir les effets d’une tour activée dans le monde réel. De toute évidence la jeune fille avait conservé un lien très étroit avec le monde de Lyoko. Il était possible que sa condition de cyborg lui confère la capacité de détecter les tour activés.
Toutefois cette capacité de "super scan" n’était pas sans poser quelques problèmes, si à chaque fois qu’une tour était activée Maeva devait avoir une attaque respiratoire, elle risquait à la longue de ne pas s’en sortir.

Mais pour le moment le "comment du pourquoi" était sans importance, en priorité qu’il fallait à découvrir qui avait bien pu activer une tour sur Lyoko. était-ce les gens du projet Neo-Carthage où se pouvait-il que tout cela soit l’oeuvre de Xanadu.
Pour tirer cette histoire au clair, la jeune fille n’avait qu’une seule solution pour en être sûr, il fallait qu’elle se rende immédiatement à l’usine.

- Docteur il faut absolument que je me rende à l’usine lui demanda la jeune fille
- Quoi !! tu veux retourner là-bas mais pourquoi
- Je dois vérifier quelque chose.

La jeune fille expliqua alors pêle-mêle au docteur ce qui se passait, ces attentats étaient en fait les conséquences d’une attaque virtuelle générée depuis Lyoko. Si c’était le cas il fallait absolument stopper cette folie. Bien entendu le docteur ne fut pas d’accord pour emmener Maeva sur un champ de bataille

- Je dois y aller fit si la jeune fille.
- Hors de questions, tu vas pas prendre le risque de t’exposer inutilement.
- Mais comprenez docteur c’est important.
- J’ai dit non !!!

Le docteur était farouchement opposé aux faite que Maeva se rendre à cette usine, si ce qu’elle lui avait expliqué était vrai, alors il était fort probable que la chose responsable de cette attaque près de l’usine pour cible. Le docteur n’allait pas laissé Maeva traîner dans cette usine si celle-ci risquait d’être détruite.
Cette guerre n’était pas son affaire, elle n’avait pas de raison d’aller aider des gens qui l’avait sciement rejeté. De toute façon qu’est-ce que Maeva pourrait bien faire de plus pour les aider ? elle avait beau être intelligente elle n’avait rien d’une guerrière.

- Pourquoi ne voulez-vous pas que j’y aille ?
- Ta place n’est pas sur un champ de bataille.
- Qu’en savez-vous !! après tout je suis Xa...
- Tu est quoi ?

Alors que jusqu’à présent elle avait toujours rejeté cette idée, Maeva avait failli dire qu’elle était Xana. Cela pouvait paraître curieux, mais Maeva fut obligée de reconnaître une qualité à Xana.
En dépit des horreurs que ce dernier avait commis, on ne pouvait pas lui enlever le fait qu’il était un grand combattant. Que ce soient ces clones, William ou Aelita , Xana avait toujours témoigné une incroyable maîtrise des arts martiaux.

Xana était en fait un guerrier, un guerrier puissant. Même si aujourd’hui ce dernier c’était réincarné dans le corps d’une jeune fille on ne pouvait pas ignorer ce qu’il avait été par le passé. Elle ne l’avait jamais avoué au docteur mais depuis qu’elle avait retrouvé la mémoire Maeva avait retrouvé quelques réflexes de combattant(e).

Maeva savait se battre, mais elle avait fait le choix de ne pas utiliser cette faculté. Même quand Jeremie l’avait agressé, elle aurait très bien pu le mettre hors combat d’une seule main. D’ailleurs si elle l’avait voulu, elle aurait pu mettre au tapis n’importe lequel des Lyoko-guerriers. Mais Maeva avait décidé de ne pas le faire, plus que tout la jeune fille tenait à renier son passé guerrier.

Pourtant aujourd’hui la jeune fille allait sûrement devoir se battre, contre qui ou contre quoi elle ne savait pas. Que ce soit un clone polymorphe ou autre chose Maeva était prêt à jouer des poings.
Mais avant de pouvoir se lancer au coeur d’un combat, la téméraire jeune fille devait d’abord vaincre un premier obstacle. Elle devait convaincre le Dr Robinson de la laisser partir à l’usine.

- Que vous le vouliez ou non il faut que j’y aille, fit Maeva.
- Je te l’interdis lui dis le docteur
- Pourquoi ? je voudrais comprendre pourquoi vous ne voulez pas que j’y aille.
- Et toi pourquoi veux tu inutilement risquer ta vie ?
- Car ... euh car .... je ....
- Tu vois , toi-même tu ne le sais pas.
- C’est faux !! je dois y aller parce que euh ... c’est....
- Parce que quoi !! parce que tu me fais un caprice.
- Parce que c’est ma destinée lui dit Maeva.

A ce moment-là la jeune fille dévisagea sèchement le docteur. Ce dernier fut surpris de la réponse que venait de lui formuler Maeva. Selon la jeune fille, elle devrait aller se battre car sa serait sa destinée.
Cette histoire de destinée surpris le docteur. Jusqu’à présent la jeune fille c’était toujours posée des questions existentielles sur son devenir, et voilà que d’un seul coup celle-ci venait de se trouver un destin.
Le docteur fixa longuement du regard celui de Maeva, c’est alors qu’il vit dans celui-ci une détermination sans pareil. Jamais à ce jour Maeva n’avait lancé un regard aussi déterminé, même quand cette dernière était en colère ses yeux n’avaient jamais exprimé une telle émotion. Tout ceci était plutôt troublant, mais cela ne suffit pas à faire plier le docteur. Ce dernier savait se montrer aussi obstiné que sa petite protégée.

- Destiné au non, ça ne changera rien à ma décision fit le docteur.
- Voyons il faut bien que je fasse quelque chose.
- Oui mais sûrement pas risquer la vie pour d’autres
- Alors c’est ça, c’est pour ça que vous ne voulez pas que j’y aille.
- Quoi donc ?
- Vous avez peur ... peur de me voir risquer ma vie.

Le docteur ne répondit rien, visiblement Maeva avait découvert d’où venait le véritable problème. Son protecteur ne voulait pas que cette dernière aille risquer sa vie inutilement pour aller sauver celle des autres. La jeune fille aurait du s’en rendre compte des le début ,l’attitude protectrices de cet homme était devenue étouffante. À force de vouloir la protéger, ce dernier avait finit par croire que Maeva était incapable d’être livrée à elle-même. Mais pire que tout cette attitude de papa poule cachait une toute autre forme de sentiments que Maeva allait balancé en pleine figure du docteur.

- Docteur vous savez quoi.
- Non quoi ?
- Vous êtes un égoïste .....
- Je suis quoi !!!
- Un égoïste ... Vous êtes même le plus gros égoïste de la terre fit Maeva.

La déclaration de Maeva stupéfia le docteur, comment cette dernière osait-elle le qualifiée d’égoïste après tout ce que ce dernier avait fait pour elle.

- Comment ose-t-tu dire ça lui lança le docteur.
- Mais c’est la vérité, vous est un égoïste.
- Espèce de petite ingrate, tu ose dire ça après tout ce que j’ai fait pour toi.
- Vous n’avez pas compris ce que je voulais dire.
- Qu’est-ce que tu veux dire ?
- Vous êtes un égoïste car vous avez peur pour moi.
- Je comprends rien, explique toi.
- La vérité c’est que vous voulez tellement me protéger que pour vous plus rien n’a d’importance.
- Mais non, c’est faux !!
- C’est vrai.

Maeva avait réalisé à quel point le faîte de la protégée était devenu une obsession chez le docteur. Ce dernier c’était dévoué corps et âme à la soigner, il avait sacrifié beaucoup de choses pour lui venir en aide mais en retour ce qui est au départ était de la compassion avait fini par tomber à l’obsession.

Sans s’en rendre compte le docteur était devenu obsédé par Maeva. Son désir de la protégée avait fini par rendre celui-ci égoïste au sens où celui-ci n’accorde plus d’importance à tout ce qui l’entourait. Des gens pouvait souffrir autour de lui cela lui était égal du moment que Maeva n’était pas touchée. Quand l’explosion avait eu lieu le docteur avait préféré se précipiter pour aller aider Maeva plutôt que de porter assistance aux gens qui étaient blessés. c’était bien la preuve que ce dernier était devenu un "égoïste"

Mais Maeva refusa que cela se passe ainsi, si elle ne faisait rien pour faire comprendre au docteur que son amour était devenu une obsession, alors il était fort possible que celui-ci aurait à en souffrir un jour.
En le qualifiant d’égoïste Maeva avait peut-être opté pour le traitement de choc, mais c’était sûrement le meilleur moyen pour guérir le docteur. Car de par son expérience Maeva savait à quel point les obsessions peuvent devenir destructrices (1). Les obsessions rendent les gens mauvais et sa Maeva le savait parfaitement par rapport à sa propre vie.

- Quand l’amour tourne à l’obsession celui-ci devient destruction fit Maeva.
- Pourquoi me dis-tu ça lui demanda le docteur.
- Car je voudrais que vous compreniez que vous ne pourrez pas toujours me protéger.
- Mais je cherche juste à t’aider.
- Oui mais pas au détriment des autres personnes
- Mais ta vie est importante.
- Que vaux ma vie en comparaison de milliers d’autres, je vous le demande

Le docteur ne savait pas quoi répondre, Pourtant Maeva savait très bien de quoi elle parlait. Une attaque avait été lancée et celle-ci ne risquait pas de s’arrêter. Si personne ne faisait rien pour stopper cet engrenage des gens finirait par être tuée, l’idée même qu’une seule personne puisse mourir sans avoir lever le petit doigt pour les aider était tout bonnement inacceptable pour Maeva. Si Maeva était animée par l’idée de porter secours aux autres, elle fut obligé de rappeler au docteur que lui aussi avait jadis prêté serment d’aider son prochain

- Je sais que vous ne croyez pas en Dieu, mais vous avez comme juré d’aider autrui.
- De quoi tu parle ?
- Je vous parle du serment d’Hippocrate, vous savez celui qui dit que vous devez porter aide et assistance à ...
- ... à toute personne qui le réclame fit le docteur.

Le docteur se mura alors dans le silence, Maeva venait de lui évoquer une part importante de son existence. En dépit de ce qui venait de se passer le docteur ne pouvait pas oublier qui il était vraiment. Josepht "Edward" Robinson était avant tout un médecin, son devoir était d’aider les autres.

Le docteur regarda alors Maeva avec un air peiné, son regard trahissait à la fois de la culpabilité et de la reconnaissance. cette jeune fille venait de lui ouvrir les yeux sur ce qu’il était devenu ... Un être obsédé et négligent. Mais Par sa générosité et sa bonté Maeva avait réussi à lui rappeler qui il était vraiment et où était son devoir.

- Alors que veux-tu faire ? demanda le docteur.
- Vous le savez très bien.
- Tu veux aller à cette usine n’est ce pas.
- Ma place et la bas fit Maeva
- Alors soit, je t’y accompagnerait.

Puisque la situation l’exigeait le docteur accepta d’accompagner Maeva jusqu’au laboratoire secret. Sans plus attendre ils sortirent tous les deux de la chambre pour se rendre le plus rapidement possible à l’usine.

(1) Tanit et Anthea en sont le bonne exemple... Quand l’amour tourne à l’obsession celui-ci devient destruction ...

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Laboratoire de l’usine - 14 octobre 2005- 13 h 42

Alors que les sangsues faisaient route vers le collège Kadic pour le détruire. Jeremie Odd et Yumi était parvenu à rejoindre le laboratoire sans encombre.



-----------------------



chapitres 39 saison 02

Septieme partie

Image


Chapitre 39 - Saison 02 - Tour activée

---------------------------------------------- Septième partie ----------------------------------------------

Laboratoire de l’usine - 14 octobre 2005- 13 h 42

Alors que les sangsues faisaient route vers le collège Kadic pour le détruire. Jeremie Odd et Yumi étaient parvenu à rejoindre le laboratoire sans encombre. A peine les portes du monte-charge c’étaient telle entrouverte, que Jeremie se précipita aussitôt vers le terminal informatique du super-calculateur. Le petit génie prit place devant le pupitre de la machine afin d’analyser les données récoltées, malheureusement en prenant connaissances de celle-ci son visage s’assombrit d’avantage.
Jeremie c’était fait une faux joie en supposant que tout ceci n’était qu’un beug du super scan, mais en voyant sur son écran les paramètres affichés il dut se rendre à l’évidence ... une tour avait belle est bien été activé.

- Tour activé fit Jeremie.

Cette fois-ci il n’y avait pas d’erreur possible, une tour avait été activé sur le territoire banquise. Pour son plus grand malheur, le pire cauchemar de génie était devenu une réalité.
Sur le moment Jeremie se demanda pourquoi Maya 2.0 ne l’avait pas averti du danger ? C’est alors que le petit génie se rappela que cette dernière était actuellement en phase de régénération dans une tour. L’état de sommeil dans lequel était placé Maya 2.0 empêchait cette dernière de détecter quoi que ce soit et encore moins d’avertir Jeremie.
Conscient qu’il avait commis une erreur, Jeremie aurait voulu se donner des claques. Mais pour l’instant le petit génie avait mieux à faire que de se martyriser, il fallait absolument qu’il avertisse Yumi et Odd de la situation.

- C’est confirmé, une tour à été activer sur le territoire banquise.
- Alors il n’y a pas d’erreur fit Yumi.
- J’aurais tant voulu que ce soit un beug du super scan, mais ce n’est pas le cas.
- Et qui sont ceux qui on activer la tour ? demanda la japonaise.
- Apparemment les paramètres sont ceux de ...

Le petit génie ne finit pas sa phrase quand il se rendit compte que quelque chose clochait. Au premier coup d’oeil Jeremie avait remarqué que les paramètres d’activation afficher sur son écran lui semblait très familier.... très très familier même. En détaillant les premières lignes, Jeremie reconnut alors une signature informatique très connue. A ce moment très précis Jeremie se demanda s’il n’était pas en train d’hallucinée.

- Non ce n’est pas possible, fit Jeremie.
- Qui y’as t’il Jeremie ? lui fit Yumi.
- Les pa ... paramètres d’activation ... Bégaya Jeremie.
- Et bin quoi ?
- Ces paramètres !!! cette signature ...
- Ils ont quoi ces paramètres ?
- Cette signature c’est celle de ....

Jeremie crut qu’il hallucinait, cette signature informatique ne pouvait pas être la sienne ...
Quand Xana activait une tour, cette dernière émettait en retour un signal informatique très spécifique. Ce signal était en quelque sorte la signature énergétique de Xana.
Avec le temps Jeremie avait réussi à décoder ce signal, il pouvait très facilement l’identifier à partir de son code source. Ce fut même à partir de ce code source que le petit génie avait créer le super scan . Quand une tour était activée, elle émettait se signal facilement identifiable par le super scan.

Mais ce signal ne fut pas le seul que le petit génie avait appris à décoder, il y en avait d’autres que Jeremie était en mesure de reconnaître. Au cours de ces trois dernières années le jeune garçon avait réussi à identifié d’autres signaux d’activation, ils étaient au nombre de trois. Trois signaux correspondant chacun à des paramètres d’activation bien précis.

En premier il y avait celui de Xana, facilement reconnaissables quand la tour devenait rouge. Par la suite Jeremie avait identifier celui de Franz Hopper, la particularité de ce dernier était de pouvoir rendre les tour blanche. Mais aujourd’hui Jeremie venait de reconnaître le troisième signal, et c’est précisément ce dernier qui l’interpellait. Cette signature informatique ne pouvait pas être la sienne ...

- Cette signature c’est celle de .... fit Jeremie.
- De qui ? demanda Yumi
- De ....

Le petit génie avala sa salive avant de donner sa réponse, il était tellement stupéfait qu’il peinait à croire que cela soit possible ....

- Cette signature c’est celle de .... Aelita fit Jeremie.
- Comment ?!!!
- Quoi !!! tu rigole là.
- Non c’est bien celle de Aelita ....

La déclaration de Jeremie stupéfia Odd et Yumi, ces derniers ne pouvaient pas croire ce que venait de leur dire le petit génie. de son coté Jeremie lui-même ne pouvait pas croire qu’il avait déclaré une telle chose. Pourtant les preuves parlait d’elle-même, le signal d’activation que Jeremie avait identifié était bel et bien celui de Aelita.

- C’est Aelita qui as activé cette tour fit Jeremie.
- C’est pas possible ce que tu dis.
- Et pourtant c’est le cas.
- Non la tu dérailles complètement.
- Mais non pas du tout, c’est marqué la fit Jeremie en montrant les lignes de codes à Yumi.

Pour la Japonaise les séquences informatiques écrites sur l’écran étaient aussi compréhensibles pour elle que du chinois. Pourtant Jeremie affirmait que ces dernières était bien celle de Aelita.

- Ce sont les codes d’activation de Aelita fit Jeremie.
- Voyons c’est impossible.
- Je sais mais pourtant ...
- C’est ridicule cela voudrait dire que c’est Aelita qui nous attaquerait !! fit Yumi.

Jeremie ne sut pas quoi répondre a Yumi, car cette dernière avait raison . Pourquoi Aelita attaquerait-elle ces propres amis ?
Il devait forcément y avoir une erreur, pourtant Jeremie avait clairement identifié les lignes de code qu’il avait sous les yeux. il n’y avait pas de doute, la signature informatique était celle de Aelita. Même si cela paraissait complètement dingue, les preuves étaient la ... à première vue la tour avait été activée par Aelita.

Toutefois le petit génie avait un doute sur ce qu’il venait de déclarer, car le reste du code n’appartenait pas à Aelita. Jeremie avait tout de suite identifié les lignes de codes propres à la jeune fille, mais en revanche le reste du signal lui était inconnu. Le petit génie n’avait pas tenu compte des autres lignes alors que ces dernières étaient totalement différente.

En vérité le code de Aelita ne représentait que la moitié du signal, le reste du code n’était pas identifiable pour le moment. Mais tout cela restait très paradoxal, c’était comme si la signature était à la fois celle de Aelita est celle d’une voire de deux autres personne.

- Jeremie tu est vraiment sûre qu’il s’agit de Aelita demanda Yumi.
- A moitié seulement fit le genie.
- A moitié seulement !! qu’est-ce que tu veut dire ? fit Yumi.
- Que je ne suis pas sûr de moi.
- Mais pour aelita !! Es-tu sûr qu’il s’agisse bien de Aelita demanda Odd.
- Ça y ressemble ... À moitié fit Jeremie.

Jeremie n’était pas sûr de lui. Il y avait beaucoup trop d’inconnues pour le moment est malheureusement le petit génie n’avait pas le temps de faire des recherches approfondies tout ce qu’il pouvait faire c’etait donner des réponses incertaines.
bien sûr ses réponses ne parvenaient pas à satisfaire ses amis qui auraient voulu en savoir un peu plus sur la pseudo présence de Aelita sur Lyoko.

- Est-ce qu’il s’agit bien de Aelita demanda Yumi.
- Je ne sais pas, peut-être fit Jeremie.
- Ça voudrait dire que Aelita serait donc sur Lyoko demanda Odd.
- C’est possible mais j’en suis pas sûr.
- Alors de quoi es-tu sûr ?
- Ma seule certitude c’est que nous avons affaire à Xanadu.
- Xanadu !! tu est sûr de toi.
- A ce sujet il n’y a pas de doute fit Jeremie.

Jeremie peinait à définir ce signal informatique, tant celui-ci semblait confus. Une partie du code source du signal était celui de Aelita, mais celui-ci comportait des éléments qui le rendaient très différents. il est à la fois similaire et différent c’est comme si ce code avait été altéré
Pour Jeremie il y avait quelque chose de pas normal dans tout ça, si ce code avait été altéré
il y avait forcément un élément qui lui échappait seulement le seul moyen d’en être sur serait de faire une analyse poussée afin de comprendre en quoi Aelita pouvait y être mêlé.

Mais pour le moment Jeremie n’avait pas le temps de se poser ces questions, en premier lieu il fallait absolument stopper cette attaque. car derrière ce mystérieux signal se cachait quand même une tour activée par Xanadu.

- Je ne sais pas si Aelita est là, mais une chose est sûre ... Xanadu à activé une tour, fit Jeremie.
- Et Aelita, que fait-on pour Aelita ? demanda Odd.
- Il faudra éclaircir ce mystère après, en attendant il faut stopper cette attaque lui dit Jeremie.
- Mais !! et Aelita ...
- Aelita n’est pas notre priorite fit Jeremie.

Ces paroles Jeremie eu autant de mal à les prononcer que Odd à les entendre. La situation actuelle ne le permettait pas de s’occuper du cas de la jeune fille.
Pourtant au fond d’eux les deux jeunes garçon savait Aelita n’était pas leur priorité Actuel. Désactivé la tour était prioritaire car s’il ne faisait rien il y allait avoir des dégâts, conscients de ceci Odd dû accepter cette décision à contre coeur.

- Très bien Aelita attendra fit Odd
- Oui ... elle attendra fit Jeremie sans entrain

Puisque l’affaire était entendue Jeremie se remit aussitôt à l’action en tapotant sur les touches son clavier ce dernier fit apparaître les fenêtres radar. en scannant la surface du territoire banquise, Jeremie parvint à détecter la présence de monstres aux abords de la tour.
Le petit génie dénombra au total cinq créatures virtuel, dont deux en particulier que Jeremie parvint à reconnaître immédiatement tant leur signature énergétique était sans équivoque. visiblement Skull est Fenrir étaient présent sur Lyoko.

- A première vue nos amis Skull est Fenrir seront de la partie, fit Jeremie.
- Comme par hasard fit Yumi.
- Et ils ne sont pas venus seul, je dénombre également trois autres monstres avec eux.
- Le contraire m’aurait étonné fit Yumi.
- De quoi s’agit-il
- Je ne suis pas sûr mais apparemment, on dirait des tarentules

Les signaux émis par les trois autres créatures étaient également abstraits, mais à première vue ceux ci étaient similaire à ceux des tarentules de Xana. Jeremie avança alors l’hypothèse qu’il pouvait s’agir de créatures semblables, mais accommodées à la sauce Xanadu.

Au final il y avait cinq monstres prêtes à accueillir Odd et Yumi devant la tour, cela promettait un combat des plus intenses. Pourtant il y avait une sixième entité qui ne faisait pas partie du lot. Il y avait un être qu’il fallait absolument retrouver en priorité, mais pour sa fallait-il encore que Jeremie parvienne à le détecter.

- Sinon as-tu détecté la présence de cette hypocrite de Maeva demanda Odd.
- Non justement et c’est ce qui m’inquiète car je ne trouve aucune trace d’une sixième entité sur Lyoko.
- Mais si elle n’est pas sur Lyoko, ou est elle ?
- j’ai bien peur qu’elle est déjà rejoint Xanadu.
- Attends ça voudrait dire que ...
- Oui, j’ai bien peur que Maeva soit redevenus Xana fit Jeremie d’un air dépité.

Si Jeremie pouvait accordé le moindre crédit à ce que Maeva leur avait réveler, alors il était fort probable que cette petite hypocrite avait déjà rejoint le camp de Xanadu. Cette nouvelle ne fit guère plaisir au petit groupe, avec Xanadu à ces côté Maeva serait en mesure de devenir Xana 2.0. La perspective d’avoir affronté un Xana nouvelle génération n’avait rien de rassurant pour l’avenir.

A ce moment Jeremie ,Odd et Yumi se sentirent vraiment idiot, ils c’étaient fait abuser par Xana. Ce dernier avait attendu qu’ils est le dos tourné pour partir sur le Lyoko afin de rejoindre son compère Xanadu.
Il était même probable que Xana est donné un petit coup de main a Skull pour activer la tour. Cela n’aurait rien d’étonnant, car avec un être de la puissance de Xana tous était possible ... même l’impensable ( ^_^)

Toutefois un détail avait surpris Jeremie, si Maeva avait profité de leur absence pour réintégrer le super-calculateur, pourquoi cette dernière n’avait-elle pas profité de l’occasion pour trafiquer la machine ?
En y regardant de plus près, la console de commande n’avait subi aucun acte de vandalisme ce qui pouvait paraître étrange. Il aurait normalement été dans l’intérêt de Xana de détruire le pupitre afin d’empêcher Jeremie de faire quoi que ce soit.

- C’est vraiment bizarre fit Jeremie

Faute de sabotage ce pouvait il que cela fasse partie d’un plan que la diabolique intelligence artificielle avait élaboré. cette dernière était peut-être partie pour le réplika noir en laissant à ces monstres le soin de se débarrasser eux-mêmes de ces ennemis. Si tel était le cas l’attaque en cours cette attaque aurait sûrement pour but de les attirer sur Lyoko afin de les faire tomber dans un piège.

Jeremie aurait pu se perdre en spéculations diverses sur les intentions de Maeva, la seule chose qui soit sûre c’est que si elle avait bien rejoint Xanadu, les Lyoko-guerriers devraient prochainement affronter un adversaire doté d’une puissance insoupçonnée

------------------------------------------------ XANA 2.0 -------------------------------------------------

Xana 2.0 serait sûrement un adversaire très dangereux que rien au monde ne saurait arrêter pas même les Lyoko-guerriers.

- Si Xana rejoint Xanadu et qu’ils ont fusionné alors ...
- ... Alors nous avons un gros problème sur les bras lui dit alors Yumi.
- C’est le moins que l’on puisse dire.
- Qu’est-ce qui faut que l’on fasse ?
- En premier lieu ne cédons pas la panique, avant de nous occuper de Xana 2.0 nous ferions mieux de nous préoccuper de la situation actuelle.
- C’est vrai, tu as raison que propose tu ?
- Il faut stopper cette attaque.
- Ça je m’en serais douter, mais as tu seulement une solution pour désactiver la tour sans le concours de Aelita ?
- A vrai dire ... Non je n’ai pas encore trouvé un moyen.
- Alors que veux-tu faire ?
- Comme d’habitude je vais improviser, mais en attendant il faut que vous alliez faire le ménage sur Lyoko.

Compte tenu de la situation Odd et Yumi n’avaient pas vraiment le choix, puisque une attaque avait été lancée leur devoir était d’aller sur Lyoko afin de stopper cette dernière. Cette tâche pouvait paraître superflu, car sans l’aide de Aelita ils leur seraient impossible de désactiver la tour.
Cependant cela ne devait pas les empêcher d’aller se débarrasser des monstres qui pullulaient sur le territoire banquise. Si les tarentules et Fenrir étaient du menu frottin, en revanche Skull était un adversaire dangereux.

Le terrible spectre ne se serait pas faciles à éliminer, mais peut-être que si ils arrivaient à s’en débarrasser le processus d’activation disparaîtraient avec lui.
Il y avait une chance sur 10 pour que cela fonctionne mais cela valait quand même la peine de tenter le coup. Personne ne connaissait la nature de l’attaque, mais vu que Xanadu en était à l’origine, cela ne présageait rien de bon.

- Avec une attaque de Xanadu il faut s’attendre à tous fit Jeremie.

Jeremie avait beau être habitué aux attaques surprises de Xana, il était en revanche incapable de deviner de quoi son héritier était capable. À supposer que Xanadu étaient capables d’accomplir la moitié de ce que Xana était capable de faire alors il fallait vraiment s’attendre au pire.

Et puisque Jeremie parlait de l’attaque, il ne fallait pas oublier qu’un membre de leur équipe était en première ligne. Ulrich était resté au collège Kadic afin de protéger les élèves de ce dernier. En de telles circonstances sa décision relevait plus du suicide que du courage, mais pouvait-on le blâmer de vouloir protéger des gens innocents. ? assurément non !!

Ulrich Faisait confiance à ses amis pour que ces derniers parviennent à stopper l’attaque. Le samouraï avait placé tous ses espoirs en eux, il savait que ces amis tenteraient l’impossible pour empêcher un carnage.
Si dans le lot personne n’était prête à abandonner Ulrich, il y avait une personne qui ferait tous pour sauver ce dernier. Yumi n’avait pas l’intention de le perdre à son tour, la Japonaise ferait tout ce qui est en son pouvoir pour lui sauver la vie quitte a le payée de la sienne.

- Et que fait-on pour Ulrich demanda Yumi.
- Pour le moment on ne sait pas en quoi consiste l’attaque de Xanadu fit Jeremie.
- Si ça se trouve Ulrich est peut-être en danger en ce moment même.
- Il a promis qu’il ferait attention
- Raison de plus pour ne pas traîner ici.

Le temps pressait, il fallait absolument que Yumi et Odd se rendent sur Lyoko, toutefois cela ne risquait pas d’arranger la situation pour autant. La lutte à venir semblait mal engagé, à 5 contre 2 l’avantage était incontestablement du côté de Xanadu. A coup sûr le combat serait loin d’être une partie de rigolade.

- On n’arrivera jamais à se débarrasser de tout ça fit Odd.
- Je sais mais il faut quand même que l’on essaye fit Yumi
- Si seulement nous avions un combattant de plus
- Oui mais pour le moment Ulrcih est indisponible, il va falloir que vous fassiez sans lui, fit Jeremie.

La lutte ne serait pas des plus faciles et avec l’absence de Ulrich l’équipe était sérieusement handicapée. il n’était que de 2 à mener la lutte puisque trois de leurs compagnons étaient absents ou disparues.

Ulrich était occupé sur terre, Aelita n’était plus là pour désactiver la tour et William avait sûrement disparu pour toujours. Yumi quant à elle était très affecté par la disparition de ses amis ce qui nuisait à sa concentration. Quant à Odd, même si celui-ci était devenu très fort en tenant tête au spectre violet , il n’avait pas le pouvoir nécessaires pour défier des monstres tels que Fenrir et Skull.

- On n’est pas assez puissant pour lutter contre de tels monstres.
- Je sais mais que veux-tu que l’on n’y fasse ?
- Il n’y a rien à faire sinon se battre... fit Odd.

Tous comme ces amis Odd semblait résigner a ce battre, le félin ferait le maximum pour empêcher un carnage. Mais Odd était d’accord avec Yumi ,le manque de combattant se faisait cruellement sentir.
A défaut de soldat supplémentaire Odd aurait souhaité être plus puissant que ce qu’il était. Si il avait plus de force il pourrait faire quelque chose pour aider ces amis. Mais de la force Odd n’en avait point, en dépit de ces entraînement et de sa volonté, sa force ne dépassait pas celle de sa condition humaine.

- Si au moins j’étais plus fort, fit Odd en serrant des poings

Pour Odd se sentir aussi faible et inutile lui était inacceptable ,mais il ne pouvait rien faire pour changer ça, tous comme ces amis il était limité par la puissance.
Le manque de puissance était précisément le plus gros handicap de leur groupe, déjà qu’il n’était pas nombreux. Les Lyoko-guerriers étaient obligé d’affronter des adversaires dont la puissance était en constante évolution.
Depuis le début ils n’avaient subit que deux attaques de la part de Xanadu et de Neo-Carthage. Cependant à chaque fois leurs adversaires avaient progressé en force et en puissance, alors que eux n’avait fait que s’affaiblir.

À cette situation déjà catastrophique il fallait ajouter le fait que Maeva avait peut-être rejoint Xanadu et que par conséquent elle était devenue Xana 2.0. Il fallait s’attendre à ce que ce dernier est également gagné en puissance .
finalement face a une telle situation les Lyoko-guerriers semblaient bien démuni. Pourtant Jeremie avait par le passé mis au point un procédé qui aurait dû largement contrebalancer leur infériorité numérique ....

---------------------------------------- LA TRANSCENDANCE ----------------------------------------
Sur le moment Jeremie regrettait de ne pas avoir eu plus de temps pour parfaire ce pouvoir, avec une telle capacité entre leurs mains les Lyoko-guerrier aurait été en mesure de balayer n’importe lesquels de leurs adversaires en un clin d’oeil.
Malheureusement ce pouvoir était instable, car la théorie de Jeremie n’était pas parfaite sans compter que depuis son accident ce dernier n’avait pas réussi à s’y remettre.
Au contraire Jeremie c’était occupé à mettre au point une déclinaison moins puissante de la transcendance.

------------------------------------- LA PRE-TRANSCENDANCE ------------------------------------

La pré-transcendance était une déclinaison directe de la transcendance, un pouvoir qui brûlait non pas le corps virtuel mais seulement les points de vie de son utilisateur donnant à celui-ci un surplus de puissance temporaire.

Jeremie avait estimé qu’en utilisant la prè-transcendante un Lyoko-guerriers pouvaient devenir quatre fois plus fort qu’as la normales. Certes c’était 100 fois moins puissants que la transcendance, mais au moins cela pouvait donner un avantage tactique non négligeable lors d’un combat.

Malheureusement Jeremie n’avait pas eut le temps de peaufiner ce pouvoir, si on lui avait laissé une semaine de plus il aurait été en mesure d’équiper chacun de ses amis de cette faculté.
Mais puisque visiblement le sort semblait s’acharner sur eux, il faudrait que les Lyoko-guerriers s’en passe. Sans plus attendre Jeremie exhorta ces amis à se rendre dans la salle des scanner tout en promettant de le tenir informé de la situation à chaque minutes.

- Allez-y les amis je vous tiendrais au courant fit Jeremie.
- On compte sur toi lui dit Yumi
- Faites ce que vous pouvez
- On va essayer fit Odd.

Aussitôt Yumi et Odd partirent en direction du monte-charge pour rallier la salle des scanner, de son côté Jeremie prépara les séquences de virtualisation afin de les envoyer dans une zone situer à moyenne distance de la tour.
Il ne fallait surtout pas que Jeremie les virtualisent trop près de leurs ennemis, mesure de sécurité obligatoire au cas ou Skull leur auraient réserver une mauvaise surprise.

Une foi sur Lyoko leur mission serait simple, Odd et Yumi devrons se débarrasser de tous les ennemis présent. une foi que se serait fait peut-être que Jeremie arriverait a trouver un moyen de désactiver la tour.
Mais le plus inquiétant dans l’histoire c’était que Jeremie n’avait pour l’heure aucune idée en quoi pouvait bien consisté l’attaque lancée par Xanadu.Ce dernier n’allait pas tarder à le découvrir en même temps qu’un autre de ses amis restés sur terre. Au moment même où ces amis furent virtualiser sur Lyoko, les sangsues arrivèrent devant le collège Kadic.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

- STERN !! Espèce tire-au-flanc qu’est-ce que tu fais là ? cria Jim.

A la suite de cette injonction le jeune garçon se stoppa net dans sa course. Quand celui-ci fit mine de se retourner il se retrouva face à face avec le colossal professeur de gymnastique.Alors que celui-ci se rendait en salle des professeurs pour y déposer quelques affaires, qu’elle ne fut pas sa surprise d’apercevoir Ulrich Stern entrain de courir sous le préau du bâtiment.
Intrigué de trouver le jeune garçon dans cet endroit à cet heures ci, Jim morales voulu savoir ce que ce dernier faisait en dehors d’une salle de classe.

- Et bien j’attend une réponse fit Jim.
- Euh ... et bin je .... fit Ulrich.

Pris sur le fait, Ulrich bafouilla une réponse assez maladroite qui ne parvint pas à convaincre le très soupçonneux professeur de gymnastique.

- Je me rend en cours de français fit Ulrich.
- Te moque pas de moi , ça fait 15 minutes que la reprise des cours ont sonnées.
- Ah déjà ! j’avais pas remarqué fit Ulrich en regardant sa montre.

Mais Ulrich n’avait pas de montre ( c’est ballot ça) ce geste aussi ridicule que maladroit ne fit qu’attiser les suspicions de Jim, visiblement ce tire au flanc de Ulrich avait décidé de se moquer de lui.

- Dis donc Stern tu ne prendrais pas pour une hache (tache) par hasard.
- Euh oui ... euh non pas du tout fit le jeune garçon.

La réponse hasardeuse du jeune garçon fini de convaincre le professeur de gymnastique qu’il y avait anguille sous roche. Alors que tous les autres élèves étaient déjà en cours depuis belle lurette, voilà que M.Stern se permettait de traîner à l’extérieur du bâtiment. Pour Jim il n’y avait qu’une seule explication à ça ... Ulrich voulait faire l’école buissonnière.

- Alors Mr Ulrich Stern se croit suffisamment fort en cours pour se permettre de les manquer fit Jim.
- Mais non, pas du tout c’est juste que...
- Tatata à d’autres mais pas à moi j’ai bien compris ce que tu traficotait.
- Ah bon !!
- Je suis sûr que tu vas rejoindre tes amis della Robbia et Belpois ...

Ulrich n’en revenait pas, comment Jim avait-il pu deviner ceci ? cependant ce n’était pas très difficile à deviner pour Jim. Deviner les intentions de Ulrich ne relevait pas d’un travail de détective pour Jim (1)
Depuis maintenant trois ans Jim était rodé au petit manège de la bande à Belpois. Quand un membre de leur petit groupe disparaissait subitement d’un cours,celui ci était toujours accompagné de ces autres amis qui par le biais de prétextes fallacieux trouvaient toujours une excuse pour abandonner les cours en leur plein milieu.

- 3 ans !! 3 ans que vous nous faites le même coup,et toutes les années c’est la même histoire.
- C’est vrai que ça commence à faire long fit Ulrich.
- Et moi qui croyais que vous en aviez fini avec toutes vos manigances, je suis vraiment déçu de voir que rien n’a changé fit Jim.
- Et moi donc pensa Ulrich à cet instant.
- C’est connu, chasser le naturel il revient en marchant (2)

L’année dernière durant les derniers mois de l’année scolaire, Jim avait noté un subit changement de comportement parmi les membres de la bande à Jeremie.
Ces derniers avaient du jour au lendemain abandonné leur "activités clandestine", plus d’absence injustifiée, plus de disparition sans raison, les cinq adolescents c’étaient d’un seul coup métamorphosé en élève studieux.

Malheureusement cette situation n’avait pas duré, très rapidement ils avaient repris leur activités suspectes. Et le moins que l’on puisse dire c’est que cela avait recommencé d’une manière pour le moins inattendu. Ces activités avaient dès le début de la rentrée pris une ampleur que personne n’aurait pu imaginer.

Au début du mois de septembre , Jeremie fut hospitalisé suite à un mystérieux accident. le jeune garçon avait été retrouvé blesser par Yumi sur les bords de la berge. Sa vie étant hors de danger grâce à l’intervention rapide des soins, le jeune garçon avait quand même dû séjourner pendant trois semaines à l’hôpital pour y être soigné.

Bien entendu suite à ce malencontreux "accident" une enquête fut menée pour découvrir
pourquoi Jeremie n’était pas en cours à ce moment-là. De nombreuses personnes furent interrogées, mais à première vue Jeremie aurait juste été victime d’un "abus intensif de sport"

L’affaire n’eut jamais de suite car les parents de Jeremie n’avaient jamais porté plainte contre le collège pour négligence. Si cela avait été fait, cette plainte aurait pu coûter sa place au proviseur.
Mais Jeremie avait expressément demandé à ces parents a ce que rien ne soit intenté contre cet homme qui n’était nullement responsable de ses "actes irréfléchi" . Couché sur son lit d’hôpital Jeremie c’était rendu seul responsable de son état.
Jeremie c’était montré si éloquent que Michel et Laurence Belpois avaient respecté les souhaits de leurs fils, et l’affaire fut classée sans suite...

A la suite de cette affaire la vie put reprendre un cours "normal". Toutefois si aucune plainte ne fut déposée, les parents de Jeremie avait tout de même demandé au proviseur de se montrer beaucoup plus ferme vis-à-vis de leur fils.
Conscients de la responsabilités qui lui étaient données et de la chance qu’on lui avait accorder, le proviseur avait donné des instructions très fermes à Jim en ce qui concernait le cas "Belpois and Co "

Jim avait pour consigne de garder un oeil sur cette petite bande, il avait toute autorité pour les punir si jamais celui-ci les surprenait à manigancer ou à manquer les cours.
L’opportunité de faire usage de ce pouvoir venait enfin de se présentée, Jim venait de prendre sur le faîte Ulrich entrain de sécher les cours. La sanction qu’il s’apprêtait à donner aller être exemplaire, toutefois l’imposant professeur se permit au passage de faire la morale au jeune garçon.

- Ton attitude à toi et à tes amis est vraiment inqualifiables fit Jim.
- et bien c’est que ....
- Est-ce que un jour vous vous déciderez à grandir.
- Que ce que vous voulez-vous dire ?
- Que les bêtises ça dure un temps et qu’un jour il faut penser à se responsabiliser un peu.
- Ça je crois que question responsabilités, je nage en plein dedans fit Ulrich.

Cela pouvait paraître ironique mais Jim était loin de se douter à quel point Ulrich pouvait être un garçon responsable. Depuis le début de son périple sur Lyoko, Ulrich avait toujours su faire preuve de responsabilité. Le jeune garçon avait toujours pris le parti de combattre ses ennemis afin de protéger les gens qui lui étaient proches. Ulrich avait toujours accorder le plus grand sérieux à cette lutte.

Le samouraï savait où était son devoir même si depuis un certains temps son engagement commençait à faillir. Telle une flamme de bougies vacillante sur le point de s’éteindre, la volonté enflammée de Ulrich c’était considérablement réduite. Petit à petit le dévouement de Ulrich avait commencé à s’éroder, la faute sûrement a la routine ... mais en vérité le malaise était bien plus profond que ça .... (3)

Mais pour l’heure Ulrich n’avait pas le temps de s’entretenir avec Jim au sujet de la responsabilité. Une tour avait été activé, cela signifiait que le collège Kadic allait bientôt être le théâtre de terrible événements.
Alors que Ulrich effectuait une ronde aux abords des bâtiments, il avait fallu que ce dernier se fasse intercepté par Jim. En guise de punition ce dernier avait décidé d’envoyer le jeune garçon devant le proviseur afin qu’il s’explique sur son comportement. Comme si l’imminence d’une attaque ne suffisait pas, il fallait en plus que le jeune garçon ce dépatouille avec ce pot de colle de Jim.

- Maintenant tu vas sagement aller dans le bureau du proviseur pour t’expliquer.
- Écoutez Jim, je n’ai vraiment pas le temps pour ces bêtises.
- Monsieur veut jouer les fortes têtes !! très bien je vais veiller personnellement à ce que tu ailles dans le bureau du proviseur lui dit Jim en empoignant fermement le garçon.

Ce n’était pas le moment que Ulrich se fasse sermonner sur la conduite d’un jeune garçon de son âges devrait adopter. Le danger était proche
Malheureusement Ulrich n’eut pas le temps de s’éclipser, Jim le saisis par le col de son vêtement et comptait bien ne pas lâcher ce dernier.

- Ou comptait tu aller comme ça mon gaillard ? fit Jim.
- Jim !! lâchez-moi tout de suite cria Ulrich.
- Pas question si tu crois pouvoir te sauver comme ça, Tu te leurre, fit Jim.

Excédé par l’attitude insolente du jeune garçon, Jim avait décidé d’escorter lui-même ce dernier jusqu’au bureau du proviseur. Le bedonnant professeur de gymnastique espérait bien que Ulrich y recevrait la punition qu’il méritait. Mais au moment même où Jim fit passer Ulrich devant lui pour l’accompagné au bureau de M. Delmas, un bruit effrayant se fit entendre.

----------------------------------------- BOUM ... CRACK -----------------------------------------

Le bruit d’une explosion retentit au travers de la cour, les deux personnages se tournèrent alors en direction du bruit. Là il virent que derrière le préfabriqué de la cantine un des arbres du parc venait de s’abattre sur le sol, à sa place s’élevait désormais un nuage de fumée dans le ciel. C’est alors qu’au détour de la cantine, une multitude de petites choses noires firent leurs apparitions.

- Bon sang de bois !! mais qu’est-ce que c’est que ces choses là ? demanda Jim.
- Je n’en sais rien, mais ça nous fonce dessus lui fit remarquer Ulrich.

À peine ces choses étaient-elle apparut, ces dernières foncèrent en direction de Ulrich et Jim. Ces créatures noires se déplaçant la vitesse d’une meute de rongeurs n’avait pas l’air d’être très amical. Comprenant que ces choses ne lui voulait sûrement pas du bien, Ulrich fit a Jim une proposition que celui-ci ne refusa pas.

- On ferait mieux de ne pas rester ici fit Ulrich.
- Excellente idée lui dit Jim.

Même si Jim ne comprenait pas ce qu’étaient ces choses, l’observation de Ulrich était pertinente. il ne valait mieux pas rester sur le passage de ces choses.
Aussitôt Jim et Ulrich prirent leurs jambes à leur cou, mais avant de leur tourner le dos Ulrich eut le temps d’entre-apercevoir un symbole sur le dos de ces créatures.
Ce symbole Ulrich le reconnut tout de suite, car il s’agissait ni plus ni moins du symbole de Xanadu. La présence de ce symbole signifiait alors que ces créatures étaient en fait des monstres de Xanadu.

- Alors c’est Xanadu qui attaque, pensa Ulrich.

Ulrich n’eut pas le temps de se poser plus de questions, ce dernier détala comme un lapin.
En voyant ce qui était arrivé à l’arbre, Ulrich avait compris que ces créatures était très dangereuse. Vue la nature du danger, le samouraï préféra ne pas s’attarder en ces lieux.
Après tous ce qu’il avait vécu ces trois dernières années, le jeune garçon avait appris que rester sur place pour affronter un monstre n’était jamais la meilleure solutions.

De toute façon cela n’aurait servi à rien de lutter, Ulrich n’avait pas d’armes et vu que le nombre des assaillants était bien trop important, la lutte aurait été trop inégale. De plus Ulrich c’était dit qu’il valait mieux ne pas entrer en contact avec ces espèces de "limaces noirâtre "
La meilleure option qui c’était présentée était incontestablement le retrait stratégique.
Sans le savoir, cette attitude fuyante venait de sauver la vie à Ulrich. Si le jeune garçon avait eu le malheur de se faire toucher pas une seule de ces "limaces" ... Cela en aurait été fini de lui...

Après avoir repéré leurs objectifs, les sangsues c’étaient automatiquement séparé en deux groupes. Le premier venait de prendre en chasse Ulrich et Jim, tandis que le second était parti à la recherche des autres Lyoko-guerriers. Courant aussi vite ce qui leur étaient permis de le faire, Ulrich et Jim essayèrent d’échapper à leurs poursuivants.

- Mais c’est quoi ces choses ? demanda à nouveau Jim
- Je vais pas m’arrêter pour leur demander lui dit Ulrich.

Ce n’était vraiment pas le moment de poser ce genre de questions, la seule chose qui importait pour le moment c’était de pouvoir échapper à ces choses. Par chance les sangsues n’étaient pas assez rapides pour rattraper leur cible. au détour d’un autre préfabriqué Jim et Ulrich arrivèrent à échapper aux sangsues en se cachant à l’intérieur du préfabriqué. Quand les sangsues arrivèrent dans l’angle, ces dernières constatèrent que leur cible leur avait échappé.
Devant cette situation les sangsues s’immobilisèrent aussitôt, Laissant alors à Jim et à Ulrich un court répit. Tous deux c’étaient cachés à l’intérieur du préfabriqué couché à même le sol en train de reprendre leur souffle.

- Mais c’est quoi ces ... fit Jim en expirant.
- ... sais pas lui fit Ulrich en inspirant.

Les deux personnages était complètement essoufflé, courir aussi rapidement sans échauffement n’est jamais bon pour le corps cela les avaient un peu épuisées. Profitant de cet instant de répit Ulrich décida d’avertir Jeremie, il fallait absolument que ce dernier sache en quoi consistent à l’attaque de Xanadu. Ce dernier avait créé des petits monstres noire capable de détruire les arbres et sûrement plus si on les laissaient faire.

Le jeune garçon se saisit immédiatement de son portable et composa le numéro secret du laboratoire. Devant son terminal Jeremie vit apparaître la fenêtre de son programme de téléphonie virtuelle, le numéro entrant n’était autre que celui Ulrich. En voyant celui ci , le petit génie décrocha aussitôt.

- Ulrich c’est toi demanda Jeremie.
- Oui c’est moi.
- Comment sa se passe sur terre ?
- C’est pas la joie si tu veux tous savoir.
- Que se passe-t-il ?
- J’ai découvert la nature de l’attaque, et par là même celui qui en est à l’origine.
- Pareil pour moi lui dit Jeremie.
- C’est Xanadu firent les deux garçons en même temps

Cette fois-ci cela ne faisait aucun doute, le responsable de cette attaque n’était autre que la terrible intelligence artificielle héritière de Xana. Ulrich expliqua alors que cette dernière avait créé des espèces de petits monstres noirs capable de détruire des arbres.

- Elles ont détruit un arbre !!
- Oui et j’ai dans l’idée que ce n’est pas la seule chose qu’elles soient capables de faire fit Ulrich.
- Sa me parait évident, lui répondit Jeremie.
- Et maintenant qu’est ce que je fais ?
- Il ne faut surtout pas que tu te fasses touché par ces créatures.
- Rassure-toi je n’ai pas l’intention de me laisser approcher par ces choses là.
- Ecoute je vais avertir Odd et Yumi de ce qui se passe, quant à toi reste bien caché.
- Je vais essayer, quant à vous faites le maximum pour stopper cette folie fit Ulrich.
- On fera tout pour lui dit Jeremie.

Cette fois-ci la situation était clair, Ulrich était aux prises avec des créatures noires créées par Xanadu. La question était de savoir à quoi pouvait bien servir ces créatures ? Mais au final quelque soit leur fonction, leurs véritables intentions était facile à deviner.
Si Xanadu c’était donné la peine de lancer une attaque c’est que ce dernier devait avoir un plan précis. Malheureusement vu comme cela était parti, c’était Ulrich qui risquait d’en faire les frais de ce plan.

(1) Voir les aventures du détective Jim Morales dans BBX 11 : qui a tué Xana
(2) C’est du Jim tous craché. version original *chasser le naturel il revient au galop*
(3) Un malaise qui atteindra un jour son paroxysme.


---------------------------------------------- Huitième partie ----------------------------------------------
- C’est bon Einstein nous sommes arrivé sans problème.
- Parfait, la tour se trouve à 900 mètres au nord-ouest de votre position fit Jeremie.



-----------------------



chapitres 39 saison 02

Huitième partie

Image

Chapitre 39 - Saison 02 - Tour activée

---------------------------------------------- Huitième partie ----------------------------------------------
Lyoko - 14 octobre 2005- 13 h 47

- C’est bon Einstein nous sommes arrivé sans problème.
- Parfait, la tour se trouve à 900 mètres au nord-ouest de votre position fit Jeremie.
- Ça marche on s’y rend tous de suite fit Odd.

Cela faisait maintenant 17 minutes que l’attaque venait être lancée. A l’aide des scanners Jeremie venait de virtualiser Yumi et ODD sur le territoire banquise. Par mesure de précaution ce dernier avait pris soin de les faire apparaître dans un endroit assez éloigné de la tour. Compte tenu de la situation, le petit génie ne voulait pas que ces amis tombe dans un traquenard tendu par Xanadu et ces monstres.
Vu que Skull et Fenrir étaient dans les parages, Jeremie c’était montré particulièrement prudent. Alors que le temps était compté, le jeune garçon c’était permis d’en perdre en jouant la carte de la prudence.

Mais parfois trop de précautions peut nuire à l’efficacité, il faudrait bien cinq minutes à Yumi et Odd pour arriver à la tour, Pendant ce temps-là l’attaque aurait sûrement le temps de faire énormément de dégâts. Jeremie était bien conscient de ceci, mais il n’avait pas trop le choix... l’enjeux était trop important.

Odd avait bien conscience de cet enjeux, tout comme Jeremie il savait se qui se passerait si jamais il venait à échouer ... ça serait la fin de tous ses espoirs.
En ce qui concernait Yumi une seule chose accaparait son esprit, la Japonaise était particulièrement soucieuse du devenir de Ulrich. Contre l’avis de tous ce dernier était resté sur terre afin de protéger le collège de l’attaque en cours, de ce fait cela faisait de lui la principale cible de l’attaque.

Yumi essaya de calmer son inquiétude en demandant à Jeremie si ce dernier avait des nouvelles de Ulrich.

- Dis moi Jeremie as-tu des nouvelles de Ulrich demanda Yumi.
- Oui je viens juste de recevoir un appel
- Est ce qu’il va bien ?
- Oui pour le moment ça va.
- Comment ça pour le moment !! que se passe-t-il fit Yumi.
- Je vais vous expliquer, mais surtout ne traîner pas en route.
- Oui mais comment va t’il.
- Partez tous de suite sinon vous n’arrangerez pas son cas, fit Jeremie.

D’une manière un peu brusque Jeremie fit comprendre à Yumi que le temps n’était pas aux questions. Il fallait absolument que elle et Odd se rendent le plus vite possible à la tour afin de combattre les monstres de Xanadu. Sans plus tarder Odd et Yumi se mirent en route.

Toutefois le petit génie ne pouvait pas les laisser dans l’expectative. Sur le chemin qui les conduisait à la tour Jeremie leur expliqua ce qui se passait sur terre.
Apparemment Xanadu aurait lancé une attaque sur le collège Kadic, pour se faire ce dernier aurait créé une nouvelle catégorie de monstres.
D’après la description que lui en avait fait Ulrich, il s’agissait d’une meute de "limaces noires" capables de détruire les arbres. Ayant réussi à se mettre à l’abri Ulrich avait précisé que ces créatures étaient particulièrement dangereuses, et qu’il fallait se dépêcher de désactiver cette foutu tour avant que la situation n’empire.

Conscient que la situation était devenue explosive pour le samouraï, Yumi et Odd décidèrent à presser le pas afin de neutraliser au plus vite cette attaque.
Toutefois il résidait 2 grande inconnues dans cette histoire, aucun des deux combattants ne savait à quel genre de monstres ils allaient être confronté.

Si pour Yumi et Odd une confrontation avec Skull ne serait pas une première. En revanche pour le jeune félin, Fenrir serait une nouveauté. Odd allait pour la première fois de sa vie être confronté à ce fac-similé de Canis lupus. ( loup en latin)
Cependant aucun des deux Lyoko-guerriers n’étaient préparé à la surprise que leur réservait Fenrir. Ce dernier avait récemment acquis un nouveau pouvoir qui allait se révéler plutôt embarrassant dans le combat à venir. De son coté Skull avait également parfait sa panoplie, lui aussi réservait quelques surprises au Lyoko-guerriers.

A eux deux ces monstres étaient déjà de redoutables adversaires, qui allait leur donner beaucoup de fil à retordre aux Lyoko-guerriers. Mais ils n’y avait pas qu’eux pour défendre la tour, il fallait également compter sur la présence des tarentules noires. Ces tarentules d’un nouveau genre allait devenir de sacrée épine dans le pied pour les Lyoko-guerriers.

Pour réussir à vaincre cette assortiment de monstruosités, Odd et Yumi allaient devoir faire appel à toutes leurs bravoure et bien plus encore..
Bien qu’ayant déjà affronté Skull, les deux adolescents ne savaient pas ce que leur réserverait les autres monstres, la seule chose qui était sur c’est que ce combat allait être terrible et que la moindre erreur leur serait fatale. La prudence était de mise et Yumi comptait bien être prudente cette fois-ci.

- Cette fois-ci il faudra être très prudent fit Yumi.
- Je te le fais pas dire, lui répondit Odd.
- Je te préviens, Skull et Fenrir sont pas des rigolos fit Yumi.
- Ne t’inquiète pas, les monstres encapuchonnée c’est ma spécialité fit Odd.

Si Odd n’avait jamais affronté de loup virtuel, il avait quand même par deux fois été confrontées à des adversaires vétu de tunique. Odd avait tour à tour combattu Skull et le spectre de Tanit.
Si il avait réussi à leur tenir tête, ils ne les avaient pas vaincus pour autant. Mais au moins ils savait à quel genre d’adversaires il avait a faire, même si quelque part il ne pouvait pas s’empêcher d’avoir une drôle d’impression.
Odd appréhende le fait d’avoir à se retrouver contre le spectre au masque de mort.
il y avait chez cet être quelque chose qui perturbait Odd, le félin était incapable de savoir de quoi il s’agissait et d’ailleurs cela n’avait pas d’importance cette créature n’était qu’un monstre parmi les autres et Odd mettrait un point d’honneur à éliminer ce dernier afin de sauver la vie de Aelita.

- On va s’occupe des sbires de Xanadu, après quoi on ira lui faire sa fête a cette IA de Malheur fit Odd
- Reste quand même concentré ce n’est pas le moment de sous-estimer nos adversaires lui fit Yumi.
- Relax Yumi, je ne suis pas du genre à commettre des imprudences.
- Tu dis ça pour me faire peur !!

La prudence n’était pas la demi-soeur de Odd, mais plutôt une parente éloignée que Odd aurait perdu de vue depuis fort longtemps. Quand le félin virtuel promettait qu’il allait faire preuve de prudence, il fallait s’attendre au pire actes inconscient et téméraire.
Toutefois ce dernier savait qu’aujourd’hui il ne lui serait sûrement pas permis de faire le pitre, la concentration était à l’ordre du jour et sûrement pas la dissipation.

- Rassure toi Yumi ... Je serai prudent fit Odd.
- Je l’espère.
- Si ça peut te rassurer moi aussi j’ai envie de revoir Ulrich lui dit Odd en faisant un clin d’oeil.

Cela pouvait paraître étrange mais la petite phrase que venait de prononcer Odd fut bien perçue par Yumi. La japonaise réalisa soudainement que derrière son air enjoué Odd était en vérité très inquiet pour Ulrich. Pourtant cette phrase avait également un sens caché, un sens que Yumi n’eut aucun mal à comprendre.
Odd savait à quel point son amie tenait a Ulrich, le félin savait que pour Yumi "son copain et puis c’est tout" avec beaucoup d’importance à ces yeux mêmes si elle ne voulait pas l’avouer. Préférant ne pas répondre Yumi se contenta de détourner la conversation.

- Bon Jeremie tu ferais bien de trouver un moyen de désactiver cette fichu tour fit Yumi.
- J’y travaille Yumi, j’y travaille, lui répondit Jeremie.

Travailler sur un moyen de désactiver cette tour, Jeremie ne faisait que ça. Malheureusement cela était plus facile à dire qu’à faire, la désactivation d’une tour était tout de même un processus très complexe. Jeremie devait décoder pas moins de 1000 paramètres de contrôle pour réussir à désactiver cette tour, une telle opération demandait énormément de temps et Jeremie était loin d’avoir le pouvoir d’intervention donc Aelita disposait.

- Comment désactiver ces 1000 paramètres en même temps ? se demanda Jeremie.

Pourtant Jeremie étaient persuadés que cela était possible en un temps record, puisque à une époque le spectre polymorphe de Franz Hopper créé par Xana avait été capable d’une telle action.
Il y avait donc forcément un moyen de le faire sans avoir à recours à l’interface de contrôle que Aelita dés activait à chaque fois. Le gros problème c’était que Jeremie n’avait pas les clés de Lyoko entre les mains.

Si le petit génie disposait de ces codes informatiques, il serait en mesure de désactiver n’importe quel tour depuis son poste de contrôle. Seulement la seule personne qui disposait de ces clés avait disparu depuis quatre mois déjà.

- Bon sang si au moins Aelita était la, pensa Jeremie

Pour le petit génie il n’y avait pas 36 000 façons pour désactiver cette tour sans le concours de Aelita. Soit-il trouvait un moyen de le faire manuellement depuis son terminal, soit il serait obligés de débrancher cette machine avec toutes les conséquences que cela entraînerait.

Cette dernières perspectives ne le réjouissait guère, si lui et ces amis venaient à échouer, si ils ne parvenaient pas a désactivé la tour, Jeremie serait obligé de débrancher le super-calculateur.
Beaucoup de vie était en danger et Jeremie n’était pas prêt à sacrifier des centaines voire des milliers de vies innocentes pour en sauver seulement deux. Si la situation l’exigeait Jeremie était prêt à sacrifier le seul moyen qu’il avait de sauver Aelita et William.

Malheureusement cette solution ne serait que temporaire. même si il éteignait cette machine pour sauver la vie de toutes les personnes présente au collège Kadic. Cela ne ferait que retarder l’échéance, car le mal existerait toujours et celui-ci pourrait continuer à proliférer sur le réseau sans que qui que ce soit ne puisse l’en empêcher.

Jeremie était en face d’un grand dilemme, soit-il sacrifiait la vie de milliers de personnes pour préserver cette machine, soit ils sacrifiaient l’avenir de l’humanité en la désactivant . assurément pour un adolescent de 15 ans un tel choix était difficile à assumer.

- Que dois je faire se demanda Jeremie en se prenant la tête entre ces mains.

Cela était si compliqué que Jeremie se laissa soudain gagner par une certaine forme de désespoir. Au comble de celui-ci il envisagea même une troisième alternative ... Jeremie se mit à espérer qu’un miracle allait survenir.

Pour arriver à souhaiter une telle chose, il fallait vraiment que Jeremie soit au bout du rouleau. Pour un esprit aussi rationnel que le sien, croire aux miracles relevaient de l’hérésie.
Pourtant l’appel au miracle était vraiment la concrétisation ultime de l’espoir, un miracle c’était tout ce à quoi Jeremie pouvait se raccrocher maintenant.

- Un miracle c’est tous se que je demande fit Jeremie.

Le destin et rieur est parfois celui-ci s’amuse à faire des tours pendables à tous les êtres vivants qu’ils soient bons ou mauvais. Pourtant il arrive aussi que celui-ci se montre généreux en accordant une grâce aux êtres qui en ont le plus besoin . Cette grâce du destin les humains la nommait providence.

Au moment même où Jeremie souhaitait un miracle, ce dernier était loin de se douter que la providence allait lui faire un cadeau inattendu.
Alors que Ulrich affrontait la mort en face et que Odd et Yumi faisait route en direction de la tour, sur terre une autre personne s’employait désespérément à rejoindre l’usine .


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

- Dépêchez-vous docteur le temps presse fit Maeva.
- Pouf Pouf ... Tu en as de bonne toi !! il est encore loin ce collège Kadic ?
- Nous avons encore 4 km à parcourir avant d’y arriver.
- C’est pas vrai on va jamais y arriver.
- Pourtant il le faut fit Maeva.

Alors que dans Paris la situation commençait a viré à la guerre civile à cause des sangsues de Xanadu. Maeva et le docteur avaient décidé de se rendre au collège Kadic afin que de prêter main-forte au Lyoko-guerriers.
Même si Maeva ne savait pas de quelle manière elle pourrait les aider, la jeune fille savait qu’il était de son devoir de le faire. Elle ne pourrait peut-être rien faire pour les aider sur Lyoko mais elle restait persuadée qu’elle pourrait les aider à stopper cette folie d’une manière ou d’une autre.

Malheureusement la tâche de Maeva semblait s’apparenter à une mission impossible. Les épreuves qu’elle devait affronter était beaucoup plus difficiles qu’elle ne l’avait présagé.
Au fur et à mesure qu’ils se déplaçaient en direction du centre-ville, la jeune fille et le docteur furent les témoins du plus atroce des spectacles.

Routes détruites, voiture accidentées, vitrines explosées, bâtiments en feu ... le docteur Maeva était en train de se déplacer au milieu d’un véritable champ de bataille. ce désolant spectacle horrifia Maeva au plus haut.

- Quel horreur !! Comment cela est-il possible ? se demanda la jeune fille.

Du temps où elle était encore Xana, Maeva avait souvent eut l’occasion d’observer les catastrophes qu’elle engendrait. Mais à l’époque le mal qu’elle causaient autour d’elle lui était totalement égale.
Seulement aujourd’hui cela n’était plus le cas, depuis qu’elle était devenue humaine, ces visions de cauchemar lui était devenue particulièrement insupportable. En voyant la souffrance causée par cette attaque, cela amena Maeva à se poser pas mal de questions sur sa propre condition.

- Mes actes passée était-il aussi barbare que ça ? se demanda Maeva.

L’attaque qui venait d’être lancé était assurément l’une des plus violentes qui soit, même si autrefois Maeva avait sûrement engendré des catastrophes de plus grande envergure, ces dernières n’avaient jamais connu un tel aboutissement car à chaque fois Les Lyoko-guerriers avait su l’en empêcher.

Mais là c’était très différent, cette attaque ne ressemblait à aucune de celles que Maeva aurait put imaginées par le passé. Maeva ignorait qui se cachait derrière cette attaque, mais une chose était sûre pour la jeune fille ... le monstre responsable de tout ça avait vraiment de la suite dans les idées.
Il fallait vraiment faire preuve d’intelligence démoniaque pour engendrer autant de dégâts en si peu de temps. Sur le coup la jeune fille se demanda qui pouvait à l’origine d’une telle chose.

- Est-ce Xanadu ou Neo-Carthage ? se demanda Maeva.

Lequel de ces deux bords étaient-ils responsables de cette attaque ? Pour Maeva la question allait rester en suspens pour l’instant. Dans l’immédiats il fallait d’abord de stopper cette attaque partout les moyens...
Mais pour ça que fallait-il encore qu’elle puisse rallier l’usine et de ce côté-là ce n’était pas gagné.

Même si le temps pressait, il lui était difficile d’ignorer que des gens avaient besoin qu’on les aide. A cause des accidents entraîné par les explosions, de nombreuses personnes était encore coincé dans leur voiture.
Tous les 30 mètres Maeva et le docteur étaient obligés de s’arrêter pour porter assistance aux personnes prisonnières de leur carcasse de tôles froissé. A chaque fois ils perdaient un temps fou à dégager ces personnes et à s’assurer qu’elles allaient bien. Par chance depuis le début les deux bon samaritains de service n’avaient dénombré aucune victime, les gens étaient sérieusement blessés mais leur vie ne semblaient pas en danger.
Toutefois si les secours ne se dépêchaient pas, il risquait d’y avoir des victimes à la pèle. Après avoir aidé une grand-mère sortir de sa voiture le docteur se tourna vers Maeva pour lui faire part de ses observations.

- C’est un vrai cauchemar lui dit le docteur.
- Et encore on as pas vu le pire, fit Maeva.
- Tu as une idée de ce qui peu etre responsable de tous ça ?
- Je n’en ai pas la moindre idée, mais visiblement puisque des explosions sont responsables de ces dégâts, nous avons sûrement à faire à quelque chose de très "explosif" fit Maeva.

Les paroles de Maeva pouvait paraître absurde tant il était clair que des explosifs étaient à l’origine de ces explosions. Mais ce que la jeune fille entendait par là c’était que la nature même de ces explosifs était assurément hors normes.

A coup sûr, ce qui était responsable de ces dégâts n’était sûrement pas des personnes équipées de grenades ou de lance-roquettes. Pour Maeva il devait sûrement s’agir de quelques créatures virtuelles de type spectre.
Si comme Maeva le soupçonnait, il s’agissait bien de spectre. alors cette attaque n’avait pu être commanditée que par Xanadu. Cette intelligence artificielle connaissait tous les secrets de Xana, créer des spectres de possession lui serait chose facile. La question était de savoir quel genre d’objets ces spectres avaient put possédé pour causer autant de dégâts ?

- C’est pas possible !! c’est a croire que les spectres ont pris possession d’une cargaison d’explosifs, se dit Maeva sur le coup.

À en juger par la nature des dégâts ça ne pouvait pas être autrement. Par expérience Maeva savait que créer un spectre nécessitait beaucoup d’énergie, et qu’en retour ce dernier était capable d’en dégager tout autant. Mais celui-ci ne pouvait le faire que sous forme d’éclairs ou de boule d’énergie, Mais pour que cette énergie devienne explosive qu’il faudrait qu’elle soit combinée à une matière très instable.

- Avec quoi ont bien pu fusionner ces foutus spectre ? se demanda Maeva.

La jeune fille n’allait pas tardé à avoir un semblant de réponse car au même moment le docteur aida une autre personne à se dégager d’une voiture, celui-ci moins commotionné que les autres arriva à leur fournir une information pour le moins capital.
Il informa les deux personnes que son accident était dû au fait qu’il avait roulé sur des espèces de petites choses noires qui avaient soudainement explosé sous ces roues. En entendant ceci le docteur fut particulièrement surpris mais cela ne sembla pas étonné Maeva qui au contraire commençait à comprendre de quoi il en retournait.

- Des bombes ambulantes !! fit Maeva
- Des quoi ? Demanda le docteur.
- Nous vous avons affaire à des créatures qui explosent dès qu’on les touche.
- Des créatures explosives !! une telle chose est-elle possible ?
- Avec une tour activé tous deviens possible, lui répondit la jeune fille.

En ce qui concernait les tours activés, la jeune fille connaissait très bien son affaire. Elle en avait suffisamment activé par le passé pour savoir de quoi ces édifices étaient capables.
Que ce soit pour créer des spectres polymorphes ou des machines, posséder des gens, engendrer des phénomènes physiques anormaux ou transformer de la nourriture en monstres géants tout était possible.

Toutefois si Xana avait toujours eu la folie des grandeurs en provoquant des catastrophes bibliques, jamais ce dernier n’avait eu l’idée de créer des mini bombes ambulantes.
Peut-être qu’à l’époque la terrible intelligence artificielle avait jugé ce procédé inefficace ou trop simpliste !! plutôt que de faire exploser ses ennemis, Xana préférait plutôt les piétiner à l’aide d’un ours en peluche géant. En repensant à cela la jeune fille se dit qu’à l’époque il lui était vraiment arrivé d’avoir des idées tordues.

Toutefois la situation actuelle était vraiment dramatique, ces bombes ambulantes sinistraient tous sur leur passage et ces dernières n’allaient sûrement pas s’arrêté en si bon chemin. Compte tenu du chemin qu’elle prenait,tous indiquait que ces dernières se dirigeaient vers le collège Kadic. Si ces bombes atteignaient le collège,elle seraient sûrement en mesure de le détruire. Dès lors il faudrait dénombrer des centaines de victimes parmi les élèves.

- Oh non c’est pas possible fit Maeva.

Cette perspective n’avait rien de réjouissant surtout que vu comme c’était partie l’attaque n’allait sûrement pas être interrompue avant que tous soit détruit. Face à une telle puissance les autorités seraient impuissantes à endiguer ce fléau.
Si il s’agissait bien de spectres polymorphes cela signifiait que Xanadu serait en mesure de les multiplier et de les recréer à volonté. Le carnage actuel ne serait sûrement pas le dernier, dès lors le seul moyen de stopper tout ceci était de désactiver la tour infectée.

Même si cela pouvait sembler cruel, il fallait que Maeva arrive à convaincre le docteur de laisser tomber les gens prisonniers de leur voiture. Bien sûr ce genre d’attitude allait l’encontre des principes moraux du docteur.
Malheureusement ce dernier ne pouvait pas soigner et secourir tous les gens, la situation exigeait que ce dernier fasse un choix pour le moins inacceptable.Laisser périr quelques vies pour en sauver un plus grand nombre, en de telles circonstances certain parlerait de transactions rationnelles mais là il s’agissait de vies humaines.

- Il faut abandonner ces gens a leur sort fit Maeva.
- Maeva mais tu est malade de dire ça.
- Pas du tous mais nous n’avons pas le choix.

Maeva était bien conscient de ce qu’elle venait de dire. Ignorer la détresse de personnes en danger était un acte criminel, donc Maeva mesurait bien l’ampleur. mais si elle ne faisait Pour stopper cette attaque le nombre de victimes ne ferait que s’accroître. Pour éviter la politique du pire Maeva avait recours à celle de l’indifférence.

- Nous devons partir tout de suite.
- Mais ... et pour les victimes ?
- Il va falloir laisser les secours sont occupés.
- C’est cruel ce que tu dis.
- Je le sais, mais si nous voulons vraiment les aider nous devons nous dépêcher de rejoindre l’usine.
- Au diable cette foutu usine le plus important c’est d’aider ces gens fit le docteur.
- Croyez-moi docteur on les aidera d’avantage en y allant.

Le docteur ne pas comprendre l’insistance de Maeva à vouloir rejoindre cette usine, en quoi le fait de retourner dans ce laboratoire pourrait-il arranger la situation ?
Mais Maeva savait très bien de quoi il en retournait, la jeune fille savait qu’une fois la tour désactivée il y aurait un moyen de tout arranger.

------------------------------------------ Le retour vers le passé ------------------------------------------

Le retour vers le passé était le seul moyen d’effacer cette souffrance à condition bien entendue que personne ne meurt d’ici la. Pour Maeva c’était le seul moyen de tout arranger

- Avec un retour vers le passé toute cette souffrance disparaîtra fit Maeva.
- Un quoi ?
- Disons qu’il existe un moyen de tous réparer, un moyen qui nous permettra d’effacer cette horreur.
- Franchement Maeva j’ai passé l’âge de croire au miracle.
- Je ne vous parle pas d’un miracle ... et puis zut c’est sans importance, tout ce que je vous demande c’est de me faire confiance.

Maeva n’avait pas de temps à perdre en explication superflu,même si le docteur ignorait en quoi consistait vraiment le retour dans le passé. Pour Maeva au contraire cela était très clair, cette fonction était la solution.

- Un retour vers le passé et hop plus de problèmes pensa Maeva.

Malheureusement à cet instant la jeune fille était loin de se douter que cette fonction avait été détruite. Lorsque la sphère de Neo-Carthage avait attaqué Lyoko cette dernière avait déclenché une décharge d’énergie qui avait sérieusement endommagé le super-calculateur.

Le hardware fut gravement affecté par cette explosion, mais celle-ci avait également provoqué beaucoup de dégâts en interne. De nombreux programmes furent détruits, malheureusement celui qui gérait le retour vers le passé fut également endommagé.
Durant des mois Jeremie avait tenté en vain de le réparer, mais en dépit de son talent le petit génie n’y était pas parvenu. Des lignes de codes essentiels à son fonctionnement étaient à jamais perdu et rien ne saurait les remplacer.

Maeva fondait ses espoirs sur une chimère, pourtant c’était tout ce qui lui restait. Mais pour ce faire il fallait absolument que Maeva parvienne à rejoindre l’usine. Mais atteindre cette dernière relevait à l’heure actuel de l’exercice périlleux il fallait réussir à zigzaguer entre les décombres et les voitures accidentées.

La route aussi bien que les trottoirs étaient devenus de véritables champs de ruines,le seul moyen d’éviter tout ceci serait de passer par les rues annexes, mais l’emploi de ces dernières leurs ferait faire beaucoup de détours. À coup sûr cela finirait par les faire passer devant le collège Kadic. les détours leur feraient incontestablement perdu de temps mais ils n’avaient pas trop le choix.

- Prenons les rue annexe fit Maeva.
- ça risque de nous faire perdre du temps.
- Je sais mais vu l’état de la route, on n’a pas vraiment le choix.
- C’est vrai mais si nous avions un moyen de locomotion nous pourrions gagner du temps.
- Cela ne servirait à rien aucune voiture ne peut circuler pour le moment.
- En voiture non mais avec un vélo ou une moto.
- Vous savez faire de la moto ?
- Euh non c’était juste une suggestion, de toute façon on n’a ni moto ni vélo sous la main.

Se déplacer sur un véhicule à deux roues étaient sûrement le meilleur moyen de gagner du temps, Mais nos deux secouristes en herbe n’avaient même pas un vélo sous la main, pour se déplacer ils devraient compter sur leurs deux jambes.
C’est alors que Maeva remarqua sur le côté la carcasse d’un camion écrasé contre un platane, la soute arrière de celui-ci c’était ouverte sous l’impact ce qui avait eu pour effet de faire tomber une partie de sa marchandise. ce dernier transportait essentiellement des jouets de Noël, sur le sol étaient éparpillés peluches et jeux de société, mais ce n’était pas le seul contenu de ce camion.

- Mais attendez !! on dirait....fit Maeva

Aussitôt Maeva fila en direction de ce camion à la grande surprise du docteur, Sans raison apparente cette dernière commença à déballer un jouet qui traînait sur le sol. Avant même d’avoir terminé elle fut rejoint par le docteur qui se demandait bien ce que Maeva était en train de faire.

- Mais Maeva qu’est-ce que tu fais ?
- J’ai trouvé un moyen de nous faire gagner du temps répondit la jeune fille
- Comment ça ?
- Regarder ce que je viens de trouver.

La jeune fille présenta alors au docteur l’objet qu’elle venait de déballer, celui-ci était d’une forme atypique qui ne manqua pas d’interpeller le brave homme.

- Mais qu’est-ce que c’est que ce truc à roulettes ? Demanda le docteur.
- C’est notre moyen de locomotion fit Maeva.
- Attend c’est une blague tu n’as pas l’intention d’utiliser ça.
- Franchement docteur je ne crois pas qu’on ait le choix.

Le docteur se demanda alors si Maeva avait encore toute sa tête, certes la situation était désespérée mais de là à utiliser un tel moyen pour se déplacer il y avait des limites.
Si pour le docteur cela paraisait ridicule, pour la jeune fille cet objet était parfaitement adapté à la situation, grâce à cet appareil Maeva allait pouvoir rallier l’usine sans trop se fatiguer.

- On se fatiguera moins en utilisant ceci qu’en marchant fit Maeva.
- Mais c’est du vol !!
- Vu la situation je crois pas qu’on va nous le reprocher.

Le chauffeur du camion était complètement assommé celui-ci n’était pas en mesure d’empêcher qui que ce soit de "récolter" sa précieuse cargaison. De plus la situation avait tellement tourné au chaos qu’aux accidents c’étaient succédé des scènes de pillage.
Plusieurs personnes mal intentionnées profitaient de la situation pour se servir dans les boutiques que certains véhicules avaient accidenté, en voyant sa Maeva s’était dit que cet emprunt ne constituait pas un crime mais une nécessité vitale.

- Ça reste quand même du vol lui dit le docteur.
- On leur rendra après usage, Mais en attendant ...
- Ça ne fait rien je ne cautionne pas ce vol.
- Docteur croyez-vous que c’est vraiment le moment de me faire la morale.

Le docteur ne trouva rien à redire à cela, vu la situation ce n’était pas le moment de jouer les honnêtes hommes. Pourtant le docteur ne se sentait pas prêt à recourir à de tels procédés, il trouva encore une excuse pour ne pas avoir à se servir gratuitement.

- Ce jouet n’est pas fait pour moi je suis bien trop lourd.
- Il existe aussi un modèle pour adulte fit remarqué la jeune fille.

visiblement Maeva tenait vraiment à ce que le docteur la seconde dans son larcin. Mais puisque la situation l’exigeait le docteur se plia à la volonté de Maeva.
La jeune fille aida alors le docteur à sortir le deuxième moyen de locomotion après avoir soigneusement enlevé l’emballage qui était autour, Maeva vérifia que les batteries étaient bien chargées par chance elles étaient pleines.

- Avec ces engins on y sera à la vitesse l’éclair fit Maeva en mettant un pied sur le plateau
- Sûrement ça va nous conduire droit en prison ton histoire.
- Un peu d’optimisme docteur.
- Tu me dis ça alors que tu viens de me faire basculer dans le grand banditisme.
- Franchement docteur il y a des fois où vous êtes vraiment lourds fit Maeva en enfilant son casque.
- ça te va bien de dire ça toi.
- On va pas tergiverser pendant des heures, vous êtes prêt ?
- Je le suis fit le docteur en saisissant les poignées.

Maeva et le docteur enfourchèrent alors leurs terribles engins, nos deux apprentis voleurs tournèrent la clé de contact en même temps et les moteurs se mirent à vrombir.

- En avant fit Maeva.
- Oui en avant direction la prison fit le docteur.

Au volant de leur trottinettes électriques, nos deux pilotes en herbe firent un départ sur les chapeaux beaux dès le début ils atteignirent l’incroyable vitesse de 15 km/heure.
Certes ces engins ne développaient pas une vitesse de pointe mais au moins il présentait l’avantage de ne pas fatiguer leurs utilisateurs.
À cette vitesse endiablée, ils ne leur faudrait pas moins de 20 minutes pour pouvoir rallier l’usine. Compte tenu des chemins qu’ils empruntaient ces derniers allaient passer à proximité du collège Kadic. En secret Maeva nourrissait l’espoir que ce dernier n’est pas été réduit à l’état de ruines.

- Pourvu qu’on arrive a temps, pensa Maeva.




----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pendant que Maeva et le docteur "trottinaient" à vive allure en direction de l’usine, de leur côté les Lyoko-guerriers étaient fort occupé à contrer cette attaque. Yumi et Odd faisaient route en direction de la tour,tandis que Jeremie cherchait désespérément un moyen de désactiver cette tour alors que sur terre Ulrich faisait face aux sangsues explosives
Pendant que toute cette petite bande s’affairait à accomplir leur tâche, des entités virtuels se tenait aux abords de la tour prêt à en découdre avec leurs ennemis.

- Maitre ....
- Oui je sais ils sont là, fit Skull.

Skull venait de détecter une virtualisation, de toute évidence leurs ennemis faisaient volte-face. Cependant le terrible spectre ne détecta la présence que de deux personnes. normalement ils auraient dû être trois, se pouvait-il que les sangsue est déjà réussi leur tâche en éliminant l’un de ses importants.
Ou comme à leur habitude un guerrier n’allait pas tarder à arriver, si cela se trouvait les deux premiers virtualisé ne constituait que la première vague de contre-attaque.

Qu’importe les spéculations tout ce qui importait à Skull c’était que ses ennemis périsent pour de bon. pour cela ils n’avaient que deux solutions soit il s’arrangeait pour les faire tomber dans la mer numérique, soit il faisait en sorte de les renvoyer en salle de scanner.

La deuxième option était eux-mêmes la plus intéressante,car elle permettrait a Skull lancé la deuxième phase de son attaque.
Le deuxième groupe de sangsues avait pour mission de rallier le laboratoire afin d’éliminer Jeremie.il suffisait que ces dernieres se placent à certains points stratégiques pour empêcher ces ennemis de s’enfuir.
Mais il était hors de question que les sangsues explosent, elles devraient seulement se contenter de les brûler vif ou de les asphyxier avec leurs vapeurs toxiques afin de ne pas endommager le super-calculateur.
Skull se réjouissait à l’idée de faire crever les Lyoko-guerriers comme des rats qu’on enfume, il pourrait faire d’une pierre deux coups en les éliminant dans la salle des scanner.

Mais en attendant ce funeste instant Skull se devait d’accueillir comme il se doit ses ennemis. Le terrible Spectre avait amener avec lui sa petite armée personnelle, les tarentules nouvelles générations étaient sa dernière création.
Toutefois ces tarentules ne constituaient pas la seule nouveauté, Skull avait également gratifié sa première création d’une nouvelle amélioration. A ces heures perdues le seigneur Xa... avait pris le temps d’améliorer le pouvoir de Fenrir.

- Fenrir je compte sur toi pour les éliminez, lui dit Skull.
- Je n’aurais aucun problème à le faire.
- Je le souhaite pour toi car avec le nouveau pouvoirs que je t’est donné tu ne peux pas échouer.
- Je saurait en faire bon usage fit le loup.

Alors que Fenrir et Skull c’était positionné derrière les trois tarentules, le loup décida de passer devant. Fenrir se positionna alors devant les tarentules, celui-ci s’immobilisa un court instant avant de crier...

- Anthropomorphisation fit Fenrir.

A cet instant tous le corps du loup fut parcouru d’une série d’éclair, ces décharge d’énergies étaient si importantes que son corps se mit à briller d’une lueur verdâtre. Alors que Fenrir n’était plus qu’une forme de lumière verte écarlate, son corps commença à se déformer.
Il commença à se redresser sur ses pattes arrière tandis que ces épaules et ces pattes avant
changèrent de dispositions, le processus en cours était en train de modifier sa forme animale. Il s’en suivit une transformation au terme de laquelle celui-ci pris une forme humanoïde.

Quand le processus fut achevé, l’ êtres qui se tenait désormais sur ces deux jambes n’avait plus grand-chose à voir avec le loup du début. Fenrir était devenu une sorte d’hybride mi humain mi animales. En usant du pouvoir appeler Anthropomorphisation Fenrir venait de se transformer en loup-garou.

Puisque les animaux n’étaient pas les créatures les plus efficaces au combat le seigneur Xa... avait décidé d’améliorer sa création. Fenrir étant issu de ses cauchemars, Skull avait fait en sorte que ce dernier revêt un aspect encore plus effrayant qu’auparavant.
Le nouveau pouvoir qui lui avait octroyés Skull permettaient à Fenrir de se métamorphoser en loup-garou.

Ce nouveau pouvoir le rendait particulièrement dangereux, car son armure avait elle-même subi des modifications, non content d’être plus fort et plus rapide qu’auparavant Fenrir avait également à sa disposition de nouvelles armes.
Ces griffes d’acier étaient désormais rétractiles, ces dernières pouvaient lacérer n’importe quelle matériau, cela allait du rocher ou Lyoko-guerriers bien entendu.
Mais le serviteur de Skull pouvait se targuer d’avoir une autre arme sa disposition, ce dernier tendit la mains en avant.

- Faucheuse !! cria le loup garou.

Au creux de cette dernière de la fumée commença à se générer, cette fumée se déforma jusqu’à faire apparaître une arme dans la main de droite de Fenrir.
Une fois l’arme bien en main Fenrir la fit tournoyé de droite à gauche pour vérifier son équilibre avant d’immobiliser cette dernière droit devant lui.
L’arme en question était une hache à double tranchant dont les lames mesurait pas moins de 40 cm de diamètre, Équipé de cette arme, Fenrir n’aurait aucun mal à se débarrasser de ses ennemis.

Fenrir était devenu un véritable monstre d’héroïque fantasy, en dépit de son aspect humanoïde ce dernier avait quand même conservé une posture animale tant sa démarche était bestiale.
Mais avec un monstre pareil et trois tarentules, le seigneur Xa... se sentait parfaitement à l’abri. En aucun cas ces ennemis ne pourraient atteindre la tour, ils avaient beau être fort il ne pourrait jamais faire le poids face à un adversaire aussi terrible que Fenrir le loup garou


Image
BOUH !! VILAIN FENRIR ... MECHANT FENRIR

De son côté le seigneur Xanadu était satisfaits du travail accompli, incontestablement Fenrir était une belle réussite. cette fois-ci le seigneur Xa... c’était vraiment surpassé, entre la création des anneaux et la mise au point de l’anthropomorphisation de Fenrir, il fallait vraiment s’incliner.
Le seigneur Xanadu se demanda alors quel amélioration son serviteur pourrait apporter au Kraken une fois que tout cela serait fini.

Visiblement pour ce qui était de créer des horreurs le seigneur Xa... n’avait pas son égal.
Avec un tel génie à ses côtés, le seigneur Xanadu était persuadé de pouvoir atteindre le sommet. Xanadu était tellement satisfait de son travail qu’il envisagea même un moment que ce dernier pourrait très bien remplacer Xana.... Même si cette etre était imparfait il présentait au moins la particularité d’avoir suffisamment de haine envers l’humanité pour anéantir cette dernière sans le moindre remords.
Mais la présence de cet être diabolique à ses côtés ne serait pas suffisant, Pour Xanadu il lui fallait plus ...

Les funestes desseins que nourrissait Xanadu nécessitait l’acquisition de grandes ressources. Une fois qu’il se serait débarrassé des Lyoko-guerriers et qu’ils auraient pris le contrôle de cette machine Xanadu pourrait enfin lancer une attaque de grande envergure pour détruire leur principal adversaire.

------------------------------------------- NEO-CARTHAGE --------------------------------------------

Neo-Carthage était incontestablement le second sur la liste, tant que le super-calculateur de Henry Hopkins existerait celui-ci serait une menace pour Xanadu. Toutefois si ce dernier parvenait à s’en emparer, il disposerait alors d’une puissance phénoménale.

Les super-calculateurs créer par Franz Hopper et Henry Hopkins n’avait pas leurs équivalents sur terre, une fois entre les mains de Xanadu ce dernier pourrait faire croître pouvoir de façon exponentielle grâce au retour vers le passé.

Avec une telle puissance Xanadu pourrait devenir une entité supérieure capable de transcender l’espace et le temps, en d’autres termes Xanadu pourrait devenir un dieu.

Il devait paraître curieux qu’une intelligence artificielle soit habitée par une telle soif de puissance, mais en tant que conscience Xanadu avait aussi des objectifs Pour ne pas dire des rêves de grandeur.
Xanadu avait hérité à la fois de la volonté de perfection de Xana et de la mégalomanie de sa partie humaine. La perspective de pouvoir acquérir une telle puissance avait de quoi rendre fou et Xanadu était un fou ... Un fou dévoré par la puissance ... Un fou obsédé par le pouvoir absolu ... Un fou prêt à toutes les bassesses pour acquérir ce pouvoir...

------------------- Le pouvoir absolu corrompt tout, même les êtres le plus pur --------------------

Si par nature Xanadu n’était pas un être pur il n’en était pas moins un corrupteur, un vil malin prêt à tout pour parvenir à ses fins ...

Mais Xanadu n’était pas le seul à nourrir de sombres desseins, le seigneur XA... n’était pas en reste. A la différence de Xanadu, il avait une autre raison de vouloir s’emparer de ces machines, grâce à ces super-calculateurs il espérait bien pouvoir étancher sa soif de haine.

Plus que les Lyoko-guerriers il y avait une personne que le seigneur Xa Haïssait plus que tout au monde.... Une personne qui lui avait fait beaucoup de mal ... Une personne que le seigneur XA... tuerait de ses propres mains le moment venu....

---------------------------------------------- Anthea Hopper ----------------------------------------------

Cette femme était responsable de tout ces malheurs, si le seigneur XA était devenu ce qu’il était aujourd’hui c’était en partie à cause d’elle.
Sa haine envers l’humanité prenait racine dans le ressentiment qu’il éprouvait vis-à-vis de cette femme . Jamais il ne pourrait pardonner à cette misérable humaine ce qu’elle avait osé lui faire.

Le jour où le seigneur XA c’était humblement présenté à elle ... Le jour où il avait retiré son masque pour lui témoigner tout ce qu’il éprouvait pour elle ... cette dernière ne lui avait témoigné de que de la haine en retour... (1)

- Vas t’en espèce de monstre lui avait-elle dit.

Puisque pour Anthea le seigneur XA... était un monstre, alors ce dernier décida de se comporter comme telle. A la peine c’était succédé la colère est irrémédiablement cette colère c’était muée en haine.
Une haine que le seigneur XA avait fait grandir en lui ... Une haine que le seigneur Xanadu entretenait ... Une haine qui avait fait de sa personne le seigneur de guerre qu’il était devenu aujourd’hui.

Le Seigneur Xa était un être brisé par la vie, un être qui c’était juré d’anéantir l’humanité qu’il jugeait source de toute ces souffrances. Le seigneur XA... Se jura même que le jour où il se présenterait à nouveau devant elle sans son masque, son visage serait la dernière chose que verrait Anthea.


(1) Chapitre 23 - saison 01 - Partie Tanit

---------------------------------------------- neuvième partie ----------------------------------------------

College Kadic - 14 octobre 2005- 14 h 03



-----------------------



chapitres 39 saison 02

Neuvième partie

Image

Chapitre 39 - Saison 02 - Tour activée

--------------------------------------------- Neuvième partie ----------------------------------------------

Collège Kadic - 14 octobre 2005- 14 h 03

Pendant ce temps-là au collège Kadic Ulrich s’employait tant bien que mal à échapper aux limaces noirâtres.
Dans sa tentative de fuite il avait emmené Jim avec lui, le professeur de gymnastique avait malgré lui rejoint le jeune garçon dans sa folle équipée.
Alors que Ulrich menait l’enquête pour savoir à quel genre d’attaque il allait être confronté, il eut le malheur de se faire surprendre par Jim. Le sang du professeur de gymnastique ne fit qu’un tour quand il vit le jeune garçon roder dans la cour pendant les heures de cours. Jim interpella donc le jeune garçon afin que celui-ci lui fournisse une explication sur sa présence en ces lieux.
Pris sur le fait Ulrich essaya de fournir une explication valable, mais rien de ce qu’il dit ne suffit à convaincre Jim. Persuadé que ce dernier était encore en train de traficoter un sale coup avec ses amis, Jim prit l’initiative de punir à sa manière l’élève récalcitrant. Mais au moment où il s’apprêtait à le conduire dans le bureau du proviseur, une horde de sangsues mutantes explosives firent leurs apparitions.

En voyant ces choses leurs foncé dessus, nos infortunés héros furent obligés de prendre leurs jambes à leur cou. il valait mieux fuir car ces espèces de "limaces noires" venaient de déraciner un arbre en le faisant exploser, le bon sens leur dicta alors la conduite à suivre ....

- Faut se barrer d’ici !! cria alors Ulrich.

C’est alors qu’une courte mais intensive course-poursuite débuta entre eux et ces "limaces noires". Mêmes si ils étaient plus rapides que ses choses, Ulrich et Jim eurent du mal à les distancer. Par chance nos deux fuyards parvinrent à trouver refuge à l’intérieur d’un préfabriqué.
Couché à même le sol personne n’était en mesure de voir qu’ils se trouvaient à l’intérieur, pas même les limaces qui en dépit de leur autonomie étaient dotées du quotient intellectuelles d’une betterave.

Profitant de ce court répit, Ulrich pris contact avec Jeremie afin de l’informer de la situation. C’est ainsi que le petit génie appris l’existence des "limaces noires destructrices d’arbres".
Ulrich lui révéla aussi qui était le commanditaire de cette attaque, ce qui fut inutile vu que Jeremie l’avait lui-même découvert.

Derrière cette attaque se cachait Xanadu, la puissante intelligence artificielle venait de lancer une attaque sur terre. Cette attaque se démarquait largement de celles de Xana par son originalité et sa bestialité.
En dépit de sa puissance et de son imagination tordue, jamais Xana n’avait eut recours à de tels procédés . il n’avait jamais été dans la nature de l’IA de faire usage d’explosif , le style de Xana c’était plutôt chute de météorites ou ours géants.

Mais là les Lyoko-guerriers n’étaient pas confronté à Xana mais à son héritier. Le rejeton avait visiblement des méthodes plus expéditives que celle de son "paternel" (1)
Après avoir informé Jeremie de la situation, Ulrich prit le risque d’observer ces "limaces noires" pour voir quelles étaient leurs intentions.
Le jeune garçon se releva pour aller vers la fenêtre du préfabriqué, là il fit légèrement dépasser sa tête par derrière la vitre de façon à ce que ses yeux soient justes au rebord de celle-ci

- Voyons ce qui se passe dehors, fit Ulrich.

Depuis son observatoire secret, Ulrich pouvait voir tout ce qui se passait à l’extérieur. Les " Limaces noires" c’étaient toutes arrêter au milieu de la cour, visiblement le fait d’avoir réussi à leur échapper venaient de décontenancé ces dernières. Leurs objectifs ayant disparu, les "limaces noires" ne savaient plus où aller.

Le fait que les "limaces noires" soient immobilisées était une bonne chose pour Ulrich, ce petit temps mort allait lui donner le temps de trouver un moyen pour se sortir de ce guêpier. Alors que Ulrich se triturait les méninges pour trouver une solution, Jim lui était resté couché sur le sol les deux mains sur la tête.
Cette position atypique Jim l’avait soi-disant appris auprès des commandos Stanilasien, se coucher au sol était un réflexe de survie primaire pour survivre aux combats dans la jungle. Le souci c’était que Jim n’était pas dans la jungle Stanilasienne, mais en plein coeur de Paris. techniquement il se trouvait à 1000 lieues de tout conflit armé, même si tout ce qui se passait au dehors avaient salement revêtu l’aspect d’une guerre. Toutefois Jim voulu comprendre ce qui se passait, il se releva légèrement et interpella Ulrich à sa manière ...

- Bon sang de bois Stern !! tu peux m’expliquer ce que c’est que ces trucs-là ?
- Ça serait trop long à vous expliquer Jim.
- Donc tu sais ce que sont ces machins noir.
- Disons que j’ai ma petite idée sur la question.
- Vas y crache le morceau fit Jim.

Afin de répondre aux attentes du professeur de gymnastique, Ulrich lui donna une explication assez rapide. Sans préciser l’origine exacte de tout ça,le jeune garçon lui fit comprendre que ces créatures monstrueuses avec une dent particulière contre lui et ces amis. Elles avaient été envoyées pour les détruire, malheureusement ces dernières risquaient également de s’en prendre aux autres élèves si Ulrich ne faisait rien pour les arrêter.

- Ces choses risquent de s’en prendre aux autres élèves fit Ulrich.
- Mais c’est une catastrophe, il faut les arrêter avant que les enfants ne soient blessés, lui dit Jim.
- J’y compte bien Jim, d’ailleurs j’ai un plan.

Ulrich avait trouvé un moyen pour éviter un bain de sang, il fallait qu’il éloigne ces choses du collège.Le jeune garçon fit alors part de ces intentions à Jim. Puisque ces créatures en avaient après lui, il allait servir d’appât.
Ulrich voulait sortir du préfabriqué afin d’attirer ces créatures dans un endroit où elle ne ferait aucun dégât, Ulrich avait estimé que le parc était le meilleur endroit pour cela.
Si le jeune garçon pouvait atteindre le parc, les arbres constitueraient sa meilleure défense. grâce à la densité des bois,les "limaces noire" auraient beaucoup d’obstacles à franchir pour pouvoir l’atteindre. Et si Ulrich jouait bien son coup il serait sûrement en mesure de rejoindre l’usine en passant par le passage secret du parc.

Bien sur ce plan audacieux allait se jouer d’un cheveu, pour réussir cette entreprise le jeune garçon allait devoir faire appel à ces talents de sprinter.Pour atteindre les bois il lui faudrait courir comme un lièvre.
Au premier abord le plan semblait simple, pourtant celui-ci allait s’avérer plus compliqué que prévu. Jim était opposé à l’idée que Ulrich risque sa vie aussi inutilement, car pour lui ce plan était trop hasardeux.

- Ton plan est une pure folie fit Jim.
- Je sais mais c’est le seul que j’ai trouver.
- Si tu sort, ces choses vont te réduire en bouillie.
- Il y a de fortes chances pour que cela arrive, mais je n’ai pas trop le choix.
- Écoute gamin c’est pas le moment de jouer au héros.
- On n’as pas le choix, personne d’autre ne peut le faire à part moi.
- C’est du suicide ton l’histoire.
- J’ai vraiment l’impression d’entendre parler Yumi dit le jeune garçon.
- Ah !! et pourquoi cela ?
- Elle m’a dit la même chose que vous.
- Et elle avait raison, si tu sors tu es un homme mort.
- Et si je reste ce sont les autres élèves qui vont en payer le prix, vous trouvez ça juste vous ? fit Ulrich.

Jim demeura interdit devant cette soudaine affirmation, pourtant Jim fut obligé d’admettre que Ulrich avait raison. Ces choses était dangereuse, elle risquait de s’en prendre aux autres élèves faute de pouvoir atteindre leur objectif.
Jim réalisa alors toute l’horreur de la situation, avec la centaine d’élèves qui se trouvaient présents dans l’établissement ces choses allait faire un véritable carnage.
Mais si Ulrich mettait son plan à exécution, celui-ci serait en mesure d’attirer ces limaces noires loin du collège. En agissant de la sorte le jeune garçon espérait donner suffisamment de répit aux professeurs pour que ces derniers évacuent le collège.

L’acte que Ulrich s’apprêtait à accomplir était incontestablement le preuve d’une bravoure sans pareil, parallèlement cet excès de témérité frôlait le suicide. Ulrich avait bien conscience que son plan était risqué, mais ce risque il était prêt à en assumer les conséquences ... quelle qu’elle soit.

- Je vais les attirer loin d’ici,pendant ce temps Jim vous ferait évacuerez le collège. lui dit Ulrich.
- Et toi comment vas-tu faire pour t’en sortir ?
- Ne vous en faites pas j’ai l’habitude de ce genre de situation.

Les paroles du jeune garçon était en fait un demi mensonge. En dépit de tous les dangers qu’il avait déjà affronté, Ulrich n’avait jamais affronté des limaces explosives. En vérité le jeune homme n’avait pas conscience du danger auquel il s’exposait vraiment. il y avait des fois ou Ulrich faisait rimer témérité avec stupidité...

Que l’on juge son plan stupide ou téméraire, cela ne changeait rien au fait que Ulrich n’avait pas le choix. il y avait un point important que le jeune garçon avec garder à l’esprit, c’est que ce qui serait détruit le serait pour toujours.
Il était désormais impossible de réparer les dégâts avec l’aide du retour vers le passé. La destruction de cette fonction avait complètement changé la donne. Désormais les dégâts occasionnés par une attaque seraient définitifs, plus moyen de jouer avec l’espace temps et d’agir comme si rien ne c’était passé ... cette époque était révolue.

Ulrich Avait bien pris conscience de ceci et ce fut justement à cause de ceci que lui avait décidé de rester sur terre afin de protéger le collège Kadic et toutes les personnes qui s’y trouvaient. À sa manière le jeune garçon c’était en quelque sorte sacrifiée pour les autres.

Même s’il lui arrivait d’être ronchon, boudeur et complètement introverti, Ulrich témoignait de quelques qualités qu’on ne pouvait lui enlever, parmi ces dernières figurait notamment le courage et le dévouement.
Mais en y regardant de plus près ces qualités étaient propres à chaque Lyoko-guerriers. Cependant chez Ulrich celle ci revêtait un caractère très particulier.
Ce dernier n’avait pas peur d’affronter l’adversité pour aider ces amis, a maintes reprise il c’était dépassé allant parfois à vaincre ces propres peur et c’est ce qui le différenciait de ces autres amis.

Alors que Jeremie Odd et Yumi étaient incapable de faire face a leur propre peur, Ulrich avait trouver en lui la force de les vaincre. Quand cela arrivait, il était alors possible de voir qui était le véritable Ulrich.
Ulrich était un garçon ayant de la noblesse d’âme, même s’il avait revêtu la tenue de samourai Ulrich avait l’étoffe d’un chevalier des temps modernes.

Le jeune garçon savait où était son devoir et il ne résisterait pas à affronter sa plus grande peur pour accomplir ce dernier. Cette volonté à se dépasser était unique et elle ne se manifestaient qu’en de rares occasions
Finalement quand on connaissait le vrai Ulrich, il n’y avait rien d’étonnant à ce que son double virtuel est hérité de cette noblesse d’âme. (2)

- Je vais y aller fit Ulrich.
- Tu est sur de toi gamins ?
- Ma décision est prise.

Ulrich avait pris sa décision, et il ne reviendrait pas sur cette dernière.Quel que soit le danger il irait jusqu’au bout pour accomplir son devoir.
Ulrich avait beau avoir promis aux autres qu’il ferait attention, les circonstances ne lui permettait pas de rester cachées dans son coin à attendre que tout se passe. L’attaque qui venait d’être lancé n’allait sûrement pas s’arrêté d’elle-même, ce qui finalement ne laissait pas beaucoup d’alternatives au jeune garçon.

Alors que Ulrich s’apprêtait à faire une sortie en fanfare, de leur côté les sangsues se mirent à nouveau en activité. Après avoir marqué un léger temps d’arrêt ces dernières c’étaient regroupées afin de concentrer leurs efforts. Depuis quelques minutes leurs nombres n’avait cessé de croître tout ceci dans un but bien précis.

Puisque leur principale cible leur avait échappé, le temps était venue pour ces dernières d’adopter une nouvelle tactique. Ulrich avait réussi à se cacher et comme les sangsues ne pouvaient pas perdre leur temps à le chercher, il fallait donc le débusquer de sa tanière et pour cela il n’y avait qu’une seule solution ... il fallait tout faire sauter.

Toutefois le nombre de sangsues n’étant pas assez suffisant pour le moment, ces dernières avait dû se regrouper afin de mettre en commun leurs ressources. Pour ce faire les sangsues partit en direction de l’usine avait été rappelé pour qu’elles se joignent au groupe principal.
Quand ces dernières eurent rebroussé chemin, elles se regroupèrent toute en meute afin de procéder à une sorte de multiplication miracle.

Les sangsues se mirent à vibrer comme de la gelée sur un plateau, au terme de cette vibration chaque sangsue se subdivisa en deux entités beaucoup plus petites. Délors du statut de sangsue explosive, elles passèrent à celui de mini bombe pyrotechnique.
Même si leurs explosions étaient maintenant moins destructrice, en contrepartie elles pouvaient déclencher de véritables incendies.

Ces mini bombes incendiaires commencèrent à se disperser, allait commencer à grimper sur toute la surface qui leur était permis d’atteindre mais ces dernières avaient beaucoup de mal à se fixer au mur en revanche les parois des préfabriqués leur offraient suffisamment d’adhérence pour que ces dernières les recouvrent en bonne partie.

- Elle nous font quoi ces choses ? demanda Jim.
- Rien de bon si vous voulez mon avis fit Ulrich.

Quand les premières sangsues eurent fini de grimper, ces dernières finirent par s’immobiliser.
Bien accroché sur les différents partie des préfabriqués, les sangsues devinrent subitement luminescente. comprenant ce qui allait se passer Ulrich incita Jim à sortir de leur retraite.

- Jim vite sortons de la fit Ulrich.

Il ne fallu pas en dire plus au professeur de gymnastique qui aussitôt suivie Ulrich. A peine furent-ils sortie du préfabriqué, que les sangsues ayant recouvert ce dernier se mirent à exploser. Ces mini explosions engendrèrent un torrent de flamme qui embrasèrent d’un seul coup tous les préfabriqués.
Quand Jim et Ulrich se retournèrent ce fut pour assister à un spectacle effrayant, tous les préfabriqués étaient en feu. heureusement ces derniers étaient vides, vu que la majorité des élèves se trouvaient tous dans les bâtiments principaux.

- On as eut chaud au fesse fit Jim.
- A qui le dites-vous Lui répondit Ulrich.

Il s’en était fallu de peu pour que Ulrich est Jim finisse en hot-dog, 10 secondes de plus et ils étaient cuits. Les sangsues incendiaires venait de transformer les préfabriqués en véritable fournaise donc les flammes s’élevaient très haut. Mais quand la fumée commença à monter dans le ciel, celle-ci attira l’attention des élèves placer côté des fenêtres.

- Madame Hertz !! les ... les préfabriquées sont en feu cria un des élèves.
- Voyons Alexandre ne dit pas de bêtise, les ....

Mais en voyant une épaisse fumée noire s’élever de la cour, Mme Hertz fut interpeller par les dires de Alexandre. Elle se rendit à la fenêtre pour voir de quoi il en retournait elle fut aussitôt accompagnée par d’autres élèves attirés par ce curieux spectacle.
Quand la professeur de sciences physiques vit de quoi il en retournait, elle écarquilla les yeux Sur le coup de la surprise .Dans la cour les préfabriqués de la cantine et de la salle d’étude était en proie aux flammes, ce spectacle était si hallucinant qu’il surprit tous les élèves présents en salle des sciences.

- Madame Hertz il faut appeler les pompier fit une élève.
- Oui Emilie, mais avant cela il faut évacuer le bâtiment fit Madame Hertz.

Aussitôt la professeur de sciences physiques pria tous les élèves de sortir de la classe dans le calme,ces derniers se retrouvèrent dans le couloir et quelle ne fut pas leurs surprise de se retrouver nez à nez avec les élèves des autres classes.
La classe de Mme Hertz ne fut pas la seule à apercevoir l’incendie, celui-ci était visible depuis de nombreuses salles. À ce moment-là d’autre professeurs eurent le même réflexe que Suzanne Hertz. A leurs tours ils firent évacuer les élèves de leur classe. Au passage Suzanne déclencha l’alarme anti incendie.
L’alarme raisonna alors dans tout le collège Kadic, ce fut ainsi que les autres professeurs furent avertis du danger qu’encouraient les bâtiments.

- C’est l’alarme anti incendie fit Jim.
- J’ai entendu lui dit Ulrich.

Le déclenchement de cette alarme constituait sûrement la seule bonne nouvelle du jour. Au vu de ce qui venait d’arriver tous les élèves allait sûrement évacué le collège Kadic. au mois de cette façon Jim n’aurait pas besoin de le faire.
Même si l’alarme était déclenchée cela n’était pas finie pour autant, le danger était toujours présent. Toutes les sangsues n’avait pas été détruite, seules celles qui étaient montées sur les préfabriqués avaient été anéantis. Les autres avaient tout juste commencé à escalader les parois du bâtiment principal, quand ces dernières détectèrent la présence de Ulrich elles se laissèrent tomber au sol.

En voyant ce que les les autres limace était en train de faire, Ulrich devina aisément quels étaient leurs intentions. Il lui fallait à nouveau s’enfuir, si jamais il restait sur place il était cuit.

- Jim j’y vais fit Ulrich
- Bonne chance gamins fit Jim

Aussitôt les deux individus se séparèrent, chacun partie de son côté et comme Ulrich l’avait prévu les limaces se mirent à le suivre.
Jim se cacha alors derrière une colonne pour observer un curieux spectacle, il vit Ulrich disparaître au détour du bâtiment principal. ce dernier fut suivi par une horde de limaces noires. Maintenant le jeune homme était complètement livré à lui-même il lui fallait impérativement rejoindre le stade et par extension le parc.
Arriver devant la grille qui séparait le stade des bâtiments principaux Ulrich escalada cette dernière pour la franchir, il atterrit sans trop de mal de l’autre côté et commença à courir en direction du parc. En revanche les sangsues n’eurent aucun problème à franchir la grille, elles se contentèrent seulement de passer au travers.

Plusieurs minutes s’écoulerent avant que Jim ne puisse sortir de sa cachette, à chaque fois qu’il le voulait le faire un nouveau groupe de limace faisait son apparition.

- Bons sang il en sort de partout de ces truc fit Jim.

Pourtant à un moment Jim entendit une série d’explosions qui semblaient provenir du parc, ce dernier comprit rapidement ce qui se passait. Apparemment les sangsues avait sûrement réussi à choper Ulrich.
Craignant pour la vie du jeune garçon Jim prit son courage a deux mains, il se décida à sortir de sa cachette. Mais au moment même où il s’apprêtait à sortir ce dernier fut interpellé par la présence de deux individus étranges.

Mais qui c’est ces deux la ? se demanda Jim.

(1) ou de sa maman vue que Xana est devenu une fille ... Oui je sais c’est nul (-_-)
(2) je vous parle de Hannibal bien entendu.


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Lyoko - 14 octobre 2005- 13 h 56 ( quelques minutes plus tôt)

Ulrich était parvenu à échapper à ces assaillants en se cachant dans un préfabriqué, aussitôt le jeune garçon avait prévenu Jeremie de l’état actuel des choses. Après avoir pris connaissance de la situation, Jeremie à son tour se dépêcha d’informer Odd et Yumi sur ce qui se passait sur terre. Quand les deux Lyoko-guerriers furent avertis par Jeremie, ils décidèrent alors de presser le pas.

- Dépêchons nous, fit Yumi.
- Je te suis lui répondit Odd

Maintenant qu’ils avaient tous les deux prient connaissance de la nature de l’attaque, Odd et Yumi ne pouvaient plus perdre une seule seconde. Nos deux Lyoko-guerriers devaient rallier au plus vite cette maudite tour afin de la désactiver. Inquiet pour Ulrich et sous l’impulsion de Jeremie, ils arrivèrent très rapidement en vue de cette dernière.

- Tour en vue fit Yumi.
- Oui est gros soucis en perspective, rajouta Odd.

L’observation de Odd était forte appropriée à la situation. Alors que la tour était parfaitement visible ce qui se trouvait à sa base l’était tout autant. Trois tarentules "new style"
étaient positionnées devant l’édifice blanchâtres ,ces dernières attendaient de pattes ferme l’arrivée des Lyoko-guerriers.

- Apparemment nous avons droit à un comité d’accueil fit Odd.
- Oui Xanadu nous à réserver un accueil chaleureux.
- 3 tarentules rien que pour nous, c’est trop d’honneur.
- Personnellement je m’en serait bien passé, lui fit remarquer la japonaise.
- Il ne fallait pas rêver, Xanadu n’allait pas nous laisser toucher à son jouet.
- Oui !! est résultat il va falloir qu’on se débarrasse de ces sales bêtes.
- Par contre c’est pas gagné fit Odd.

Odd aurait voulu se montrer plus optimistes, mais cela ne lui était pas permis. Les monstres qui gardaient la tour n’avaient pas l’air commode, pour sans rendre compte il suffisait de regarder les épines qui recouvraient leurs corps.
Tout le fond du problème c’était qu’ils avaient à faire à des créatures très puissantes et non pas à des tarentules classique . Au premier coup d’oeil ces nouvelles tarentules étaient toutes noires, leur corps était hérissé de nombreux pics formant une sorte d’armures . Leurs quatre pattes étaient armés de canons laser que l’on pouvait soupçonner être très destructeurs.

- Nos nouvelle copines ne manque pas de piquant,fit Odd.
- Odd tu crois que c’est le moment de faire de l’humour.
- Non, mais vu la situation...
- Au lieu de dire des bêtises reste concentré lui fit Jeremie.
- Rassure toi Einstein, je le suis lui répondit Odd.
- Vous allez avoir besoin de toute votre attention, car vos ennemis vous attendent.
- Oui Trois belles tarentules rien que pour nous deux.
- Sans oublier Skull et Fenrir.
- Ah oui je les avait oublier les deux clowns.
- Justement où sont-ils ? ont ne les voit pas demanda Yumi.
- Ils se sont cachés dans la tour.
- Quoi dans la tour !! mais c’est impossible fit Yumi.
- Et pourtant c’est le cas fit Jeremie.
- Comment ont-ils fait ?
- Ça je paierai cher pour le savoir, leur répondit le petit génie.

Alors que ces amis se dirigeaient en toute hâte vers la tour, Jeremie surveillait avec attention leurs déplacements depuis son poste de travail. Via sa fenêtre radar il pouvait garder un oeil sur eux mais également sur le mouvement de leurs adversaires. En les observant Jeremie eut la surprise de découvrir que deux des principaux monstres avaient subitement disparu de l’écran.

Les signaux radar de Skull et Fenrir avait soudainement cessé d’émettre. Toutefois peu de temps avant d’y disparaître ces derniers avait fait mine de se déplacer vers la tour. C’était précisément à sa proximité que leur signaux avaient disparue. Pour Jeremie il n’y avait qu’une seule explication à ce phénomène, Les deux créatures étaient rentrés à l’intérieur de l’édifice.
Pourtant cela étaient impossible, techniquement aucun être artificiel n’était en mesure de pénétrer à l’intérieur de ces édifices.

A l’origine Franz Hopper avait programmé les tours de façon à ce que seuls des êtres vivants pourvus d’un code génétique soit en mesure d’entrer à l’intérieur. Cette mesure de protection était propre au monde de Lyoko, personne n’était censée pouvoir la transgresser pas même Xana ou Xanadu.

Mais pour une raison encore inconnue Skull et Fenrir étaient parvenues à pénétrer à l’intérieur de la tour. Le fait que le spectre est réussi un tel exploit constituait une grande première, mais parallèlement cela posait un gros problème.
Tout cela laissa terriblement perplexe le petit génie et ces amis. si on excluait un problème technique Skull n’aurait jamais pu réussir un tel exploit. Dès lors si cette créature n’avait pas transgressé les règles, cela ne pouvait signifier qu’une seule chose ... Skull serait un être humain.
Ou du moins il devait s’agir d’un être vivant disposant d’un code génétique humain, Ce qui finalement revenait au même. La possibilité que Skull soit humain interpella grandement Jeremie sur la véritable nature de ce dernier.

- Qu’est-ce que peut bien être Skull ? se demanda Jeremie.

Il avait vraiment quelque chose d’anormal dans tout cela, Skull ne pouvait pas être un humain. Pourtant en se penchant sur le problème le petit génie commença à entrevoir un début d’explication.
Lorsque la tour avait été activée le signal émis par cette dernière avait laissé apparaître que Aelita était responsable de cette activation. Au début Jeremie pensais qu’il pouvait s’agir d’une erreur, mais maintenant il entrevoyait une autre possibilité ... Skull était en faite Aelita.

Aussi ridicule que cela puisse paraître, c’était à la seule explication possible. Jeremie eut beaucoup de mal à admettre cette possibilité mais malheureusement les preuves parlait d’elle-même.
- Le signal de Aelita, la capacité à activer les tours, et le faîte que Skull est pu rentrer dans ces dernières, tous aussi constituaient des preuves irréfutables, Attestant que Skull serait bien Aelita.

-Non c’est pas possible ..Aelita ne peut pas être Skull, se dit Jeremie.

A un moment le petit génie se demanda si il ne perdait pas les pédales. comment pouvait-il envisager une telle possibilité ? la théorie qu’il venait d’échafauder était fonder sur des incertitudes.
Toutefois certaines choses clochaient dans cette superbe théorie. Même si certains détails tentaient à prouver que cela était possible il y avait toutefois d’autres éléments donc il fallait tenir compte.
Si une partie du code était effectivement celui de Aelita,les autres signaux émit ne correspondaient pas du tout à ceux de la jeune fille. De plus il pouvait paraître stupide que Aelita se soit retourné contre ces propres amis.
A moins bien entendu qu’elle soit passée sous le contrôle de Xanadu, tous comme jadis l’avait été William avec Xana.

- Non sa m’ étonnerai que Xanadu est put la convertir se dit Jeremie.le le

Se refusant à admettre cette possibilité Jeremie échafauda alors une autre théorie. Cette Théorie lui fut inspirée par Maeva elle-même. Jeremie savait que pour survivre au programme multi-agent, Xana c’était réfugié dans une copie du corps de Aelita.
Cela était finalement une très bonne idée, car ça lui conférait de nombreux avantages. notamment le fait que ce dernier disposait dès lors du code génétique de Aelita. à sa façon Xana était devenu une sorte de Aelita bis.

Puisqu’il existait une copie vivante de Aelita, pourquoi alors n’en existerait est-il pas une deuxième ? Jeremie n’avait pas beaucoup d’infos sur le projet NX 4321’ mais il était probable que ce dernier n’était pas le seul à avoir vu le jour, tousdefois même cette théorie restait scabreuse.

- Non c’est pas possible , il doit y avoir une autre explication se dit Jeremie.

L’idée qu’un second clone puisse exister ne paraissait pas très plausible, pourtant il fallait bien trouver une explication au fait que Xanadu est réussi à s’emparer du code génétique de Aelita pour en faire don a Skull.

- Et si au contraire ... fit Jeremie.

En cherchant une explication Jeremie entrevit alors une autre possibilité. Il était probable que Xanadu est réellement transmis le code génétique de Aelita a Skull.
Cette supposition n’avait absolument rien d’aberrants puisque Jeremie avait fait la même chose avec Maya 2.0.

Pour donner la vie à sa petite intelligence artificielle, Jeremie c’était servi d’une copie des codes informatiques de Aelita. Il avait intégré ces derniers à la matrice de base de Maya lui donnant ainsi naissance.
C’était justement grâce à cette "greffe génétique" que la petite IA de Jeremie était en mesure de rentrer dans les tours. Toutefois cette capacité avait ces limites, bien qu’ayant le même code informatique que Aelita, Maya n’était pas en mesure d’activer ou de désactiver une tour. Maya était semble-t-il dépourvu de cette capacité.

Être pourvu du même code génétique ne garantissait pas un contrôle total sur le monde de Lyoko. Jeremie avait pourtant tenté plusieurs essais pour corriger ce problème mais rien n’y fit. À force d’expérimenter des tentative d’activation avec l’aide de Maya, le petit génie était arrivé à une surprenante conclusion ... Seul un être pourvu des clés de Lyoko était en mesure d’activer les tours.

Le code génétique était peut-être une clé, mais ce n’était pas une poignée. En pratique on a beau avoir les clés d’entrée d’une maison si on n’a pas de poignées pour la porte celle-ci restera toujours fermée.
Cela pourrait paraître ironique mais ce que Jeremie qualifiait de poignées étaient en vérité les clés de Lyoko. Finalement c’était ces fameuses clés qui permettait d’activer les tours.

De toute évidence Xanadu était en possession du code génétique de Aelita et des clés de Lyoko. Avec ces deux élements créé des émissaires virtuel qui seraient les possesseurs d’un tel pouvoir n’était alors qu’un jeu d’enfant pour une IA de la trempe de Xanadu. Visiblement cela avait l’air d’être le cas avec Skull et Fenrir.

Faute d’informations supplémentaires Jeremie du se contenter de cette théories pour expliquer le fait que Skull et put rentrer dans une tour en compagnie de son loup.
Cependant il pouvait paraître étrange que ces deux monstres est subitement abandonné le champ de bataille, à moins que cela ne fasse partie d’une stratégie élaborée par Skull. il n’en restait pas moins que la soudaine disparition de ces deux entités ne présageait rien de bon.

- Qu’est-ce qu’ils peuvent bien fabriquer là-dedans ? se demanda Jeremie.

Alors que Jeremie se perdait en conjoncture de toutes sortes sur les véritables intentions de Skull, ces amis finirent par arriver devant la tour. Cette dernière n’était qu’à une soixantaine de mètres de leur position.
De là où ils étaient ils pouvaient clairement observer le halo de fumée noire qui entourait la tour mais également l’étrange anneau qui était soudainement apparu sur cette dernière.

- C’est quoi ce truc-là demanda Odd.
- On dirait une sorte d’anneaux fit Yumi
- A quoi ça peut bien servir ?
- Pas la moindre idée.

Toutefois les deux Lyoko-guerriers n’eurent pas le temps de se poser davantage de questions sur la fonction de ce mystérieux anneau.
Odd et Yumi c’était tellement rapproché de la tour que ces derniers étaient quasiment
à porter de tire des tarentules. bien entendues l’arrivée des deux Lyoko-guerriers ne passa pas inaperçues, les tarentules repèrerent immédiatement la présence des deux importuns. Comme tous monstres qui se respecte, ces dernières ouvrirent immédiatement le feu.

- Là ça chauffe fit Odd.
- Mettons nous à couvert fit Yumi.

Aussitôt dit aussitôt fait les deux Lyoko-guerriers se mirent rapidement à l’abri derrière un bloc de glace. Le dos bien plaqué contre ce rempart "naturel",Yumi et Odd purent poussé un ouf de soulagement. Alors qu’ils étaient en train de reprendre leur souffle, les tarentules mitraillaient le bloc de glace à l’aide de leur laser.

- Ouf il s’en est fallu de peu fit Odd.
- Oui c’était de justesse.
- Bon est maintenant qu’est-ce qu’on fait ?
- En premier lieu il faut que vous vous débarrassiez de ces tarentules fit Jeremie.
- Facile à dire !! tu as vu la taille des bestiaux, c’est pas des tarentules habituelles.
- Ça je m’en suis bien rendu compte leur fit Jeremie.

Jeremie n’avait pas besoin d’être présent sur Lyoko pour juger du gabarit de ces créatures. les relevés informatiques qu’il avait sur son ordinateur lui suffisait amplement à se faire une idée sur la question.
Ces tarentules n’avaient rien à voir avec celle de Xana, il s’agissait là d’une catégorie de monstres d’ordre supérieur. Ces nouvelles tarentules n’étaient pas seulement de couleur noires avec un corps et hérissé de pics, elles avaient aussi une carapace renforcée qui protégeait efficacement le symbole de Xanadu sur le sommet de leur crâne. Atteindre ce dernier ne serait pas chose aisée car celui-ci était moins accessible que par le passé.

- Alors on fait comment pour se débarrasser de ses créatures ? demanda Yumi.
- On oublie le face à face, une attaque directe serait suicidaire fit Jeremie.
- Ça Einstein on l’aurait deviné tout seul.
- Dans ces cas-là, il va falloir employer les bonnes vieilles méthodes fit Jeremie.
- "Coucou c’est nous" fit Odd.
- Dans le mille émile fit Jeremie.
- Okay c’est parti pour une diversion fit Odd.

Compte tenu de leur infériorité numérique Yumi et Odd n’avait pas d’autre choix que d’avoir recours à une diversion. La tactique qui voulait employer était l’une de leur plus anciennes, et celle-ci c’était toujours montrée très efficace.
Un Lyoko-guerriers sortait de sa cachette et servait d’ appât. il devait attirer certains des monstres le plus loin possible de la tour afin de réduire leur nombre. En utilisant la vieille technique du diviser pour mieux régner, les Lyoko-guerriers arrivaient souvent à prendre le dessus sur les monstres de Xana.

Mais aujourd’hui cela risquait d’être beaucoup plus tendu. Même si ils arrivaient à séparer les monstres, il fallait encore pouvoir réussir à détruire ces derniers, et là c’était loin d’être gagné. Pourtant Odd était persuadé que c’était jouable, ce fut pour cette raison qu’il se proposa de jouer les appât.

- Je vais faire diversion fit Odd
- Quoi !! pourquoi veux-tu y aller ?
- Car je suis le plus agile de nous deux.
- Ne dit pas de sottise, je suis bien plus agile que toi lui rétorqua Yumi.
- Pour le combat sûrement, mais pour ce qui est d’esquiver les tirs laser, je suis un crack.
- Je sais que tu est plus douer pour ça que moi, mais je ne pense pas que cela suffira à faire la différence.
- Pas de souci, pour compenser je ferai appel à mes talents naturels pour la cabriole.
- C’est pas vrai !! Odd tu es vraiment incorrigible, tu avais pourtant promis d’être prudent.
- Et je le serais, fit Odd en faisant un clin d’oeil a Yumi.

Odd voulu rassurer Yumi sur ces intentions, ce dernier n’avait pas l’intention de jouer les suicidaires. le félin était très conscient des enjeux, il savait parfaitement que Ulrich risquait sa vie en ce moment même sur terre.
Le samourai avaient placé tous ses espoirs en ces amis, il avait parié sur leur réussite. Se considérant comme étant le meilleur ami de Ulrich, Odd comptait bien ne pas trahir cette confiance.

- Je serais très prudent fit Odd

Yumi ne put rien ajouter de plus pour le dissuader, visiblement le félin était aussi borné que le samouraï. Quand celui-ci avait une idée en tête pas moyen de l’en faire démordre.

- Très bien on fait comme ça fit Yumi.
- Et une diversion façon Odd ... une.

Alors que Odd s’apprêtait à employer sa tactique du "coucou c’est nous", Yumi se tenait prête à bondir en dehors de sa cachette à fin d’attaquer les tarentules. Les deux Lyoko-guerriers allaient bientôt lancer l’offensive sans se douter que celle-ci était déjà vouée à l’échec,car de leur côté Skull et Fenrir attendait sagement que leurs ennemis fassent le premier pas.
Tranquillement installé au centre de la tour. Skull observait la situation avec attention depuis son écran de contrôle virtuel, tandis que Fenrir attendait sagement à l’extérieur de la tour.

Sans le savoir le petit génie avait commis une erreur d’interprétation, Jeremie avait cru que les deux créatures étaient rentrées dans le tour alors qu’en fait il n’y avait que Skull. Fenrir était simplement plaqué contre la paroi extérieure de l’édifice.
Pourtant Jeremie n’avait pas réussi à détecter sa présence sur le radar, et pour cause Skull avait eu recours à une ruse donc Xana avait le secret.

En utilisant une petite variation de code dans le programme de la tour, le seigneur Xa... avait réussi à rendre Fenrir invisible. Le loup garou était à la fois invisible aux yeux des Lyoko-guerriers ainsi qu’au radar de Jeremie.
Toutefois cette invisibilité n’était pas permanente, cette dernière prendrait fin à partir du moment où Fenrir ne serait plus en contact avec la tour.

Si Fenrir étaient devenus invisibles cela n’était pas un hasard, c’était une petite précaution que le seigneur Xa... avait pris. si jamais les Lyoko-guerriers arrivaient à passer la première ligne de défense, Fenrir constituerait alors la deuxième ligne de défense.
En cas de problème le loup pourrait se servir de cette invisibilité pour les surprendre, fort de cet avantage il pourrait les attaquer en traître si jamais ces derniers faisaient mine de trop s’approcher de la tour.

Grâce à cette faculté Fenrir avait un avantage incontestable sur ses ennemis, toutefois il avait reçu ordre de ne pas bouger.
Bien qu’étant à l’extérieur de la tour, le loup pouvait garder le contact avec son diabolique créateur.
À l’aide de son pouvoir de création Skull avait réussi à modifier l’interface de commandes de la tour grâce à cette dernière il pouvait contacter Fenrir via son pouvoir de télépathie. Le loup pouvait communiquer à sa guise au travers de cette interface. En retour le Skull était en mesure de voir au travers des yeux vert de Fenrir qui lui servait alors de "caméra de surveillance".

Cet échange de bons procédés n’était possible que grâce a une capacité très particulière dont disposait Fenrir. Ce pouvoir de télépathie virtuel était l’une des facultés secrete du loup, Elle lui permettait d’entrer en contact avec l’esprit de n’importe quelle créature virtuelle.
Ce fut d’ailleurs grâce à ce pouvoir qu’il avait réussi à pourrir les rêves de Maeva. mais ce pouvoir avait lui aussi ses limites car il n’était jamais parvenu à pervertir la jeune fille.

Maintenant il se servait uniquement de cette faculté pour prendre ses instructions auprès de son maître. Patiemment comme un prédateurs guettant sa proie,Fenrir attendait de pouvoir agir. Mais l’envie de se battre lui démangeait tellement les pattes, que Fenrir voulu savoir si il pouvait agir.

- Maître Puisse-je aller me joindre à la bataille.
- Non attends un peu, voyons d’abord ce qu’il vont faire.
- ils ne peuvent rien faire tant qu’ils seront coincés derrière ce bloc de glace fit Fenrir.
- Ne sous-estime pas nos adversaires, ils sont très forts.
- Mais pas assez pour me vaincre, Désormais je suis bien plus puissant qu’eux.
- La puissance ne fait pas tous Fenrir, si tu attaques sans réfléchir tu pourrais bien le regretter fit Skull.
- Sa ne risque rien , ces humains sont impuissant face a mon pouvoir.
- Méfie toi !! la vermine humaine est pleine de surprises.
- Il ne sont que deux et nous, nous sommes 5
- Oui et c’est bien pour ça qu’il faut être prudent, on ne sait jamais.
- Inutile de vous inquiétez maître, ce sont des faibles fit le loup.
- Au contraire !! je les ai souvent combattus, je sais donc ce qu’ils valent dans ce genre de situation.
- Donc vous avez sûrement une idée de ce qu’il prépare.
- Bien sûr, Comme je les connais ils vont sûrement se séparer pour créer une diversion , et ainsi détruire les tarentules une par une.
- Parfait !! nous allons pouvoir les contrées sans problème.
- Hors de question on va les laisser faire.
- Quoi !! comment ? que voulez vous dire maître ?
- Laissons-les agir.
- Je ne comprends pas maître, si vous savez ce qu’ils vont faire pourquoi ne voulez-vous pas qu’on les en empêche ? demanda Fenrir.
- Pour la bonne raison que tous cela fait partie de mon plan fit Skull.

Alors que Fenrir voulait attaquer les Lyoko-guerriers, Skull était contre. Le spectre ne voulait pas les éliminer tout de suite pour la bonne raison qu’il voulait s’amuser un peu avec eux.
Skull savais que leur temps était compté, car lors de la virtualisation, le seigneur Xa ... n’avaient détecté la présence que de deux personnes seulement, cela signifiait donc que l’un des trois Lyoko-guerriers était resté sur terre pour affronter ces sangsues explosives.

Tous se passait comme prévu, toutefois il fallait absolument gagner du temps afin de permettre à ces sangsues explosives de rallier le laboratoire afin d’éliminer Jeremie. Temps que ce sale gamin serait en vie, il serait une menace pour les projet du seigneur Xanadu.
Lancé une attaque de ce genre pouvait être risquée car Jeremie pourrait être tenté d’arrêter le super-calculateur, toutefois la présence de ses amis sur Lyoko était la meilleure chose qui soit.
Temps que les Lyoko-guerriers seraient présents sur Lyoko Jeremie ne prendrait pas le risque de débrancher le super-calculateur.

Donc pour Skull la seule chose qui importait pour le moment c’était de faire durer le combat suffisamment longtemps pour que les sangsues arrivent au laboratoire et se débarrasse de Jeremie en le faisant brûler vif.
La tactique était risquée pour Skull mais au moins il était sûr de pouvoir se débarrasser de tous ses ennemis. une fois que ces petites créatures auront éliminée Jeremie ces dernières n’auraient plus qu’à détruire les scanner privant ainsi les Lyoko-guerriers de leur seule porte de secours, une fois que ce sera fait Skull prendrait un plaisir non dissimulé a les dévirtualisé un par un.

Le plan de Skull était parfait, Tout ce qu’il fallait faire c’était d’attendre que ces ennemis commettent une erreur. Odd et Yumi était sûrement pressé de venir en aide à Ulrich, Skull comptait justement sur cette précipitation, car elle risquait de leur être fatale.

- Parfait parfait, ma vengeance est proche se dit Skull.

Le seigneur XA... savourait à l’avance sa victoire,tandis que Fenrir lui faisait taire sa rage.
les deux créatures de Xanadu n’avaient plus qu’à attendre le bon moment pour agir, mais cela ne dépendait pas d’eux. Quand les Lyoko-guerrier agirait ce serait vraiment le début de la fin pour eux.
Alors que les tarentules mitraillaient le bloc de glace depuis leurs positions, les deux Lyoko-guerriers s’apprêtaient à agir. Dans a peine 30 secondes Odd allait lancer la diversion.

- Attention je vais y aller fit Odd.

Ni une ni deux Odd sortit de sa cachette et commença à faire face aux tarentules, ces dernières ne se firent pas prier pour ouvrir le feu sur le félin. Courant à quatre pattes sur la glace Odd parvint a éviter tous les tirs, aussitôt une des trois tarentules se mit a sa poursuite.

- Ça marche pensa le félin en regardant derrière lui.

La diversion avait l’air de faire son effet, à présent il ne restait plus que deux tarentules pour garder la tour. Même à deux contre 1 Yumi avait plus de chances de réussir à s’en sortir, aussitôt la japonaise sortie de sa retraite pour passer à l’offensive.

Surgissant du flanc droit la jeune fille lança ces deux éventails, ces derniers fendirent l’air en direction des tarentules noires. Surpris par cette attaque inattendue les deux créatures eurent peu de temps pour réagir
La première tarentule arriva à esquiver l’éventail en s’abaissant immédiatement, toutefois la deuxième eut une moins de chance. La tarentule était tellement absorbés par la course de Odd que cette dernière ne vit pas le coup arrivé. l’éventail de Yumi toucha le symbole de Xanadu en plein milieu.

Blessé par une plaie géante, la tarentule s’affaissa alors sur ses quatre pattes. mais contrairement aux Krabes noire cette dernière ne s’évapora pas en fumée, au contraire cette dernière se mit à fondre comme de la glace il en résulte alors une sorte de bouillie verte peu appétissante.

- Beurk c’est dégueulasse ce truc fit Yumi

Yumi rattrapa son premier éventail mais au moment de se saisir du deuxième,la tarentule survivante ouvrit le feu sur elle. la japonaise n’eut pas le temps de réagir elle encaissa de plein fouet un tir dans le ventre, ce dernier fut si puissant qu’il la projetta une dizaines de mètres en arrière. Gisant sur le sol Yumi peinait a se relever.

- Sale coup fit Yumi.
- Yumi attention a toi fit Jeremie.

Puisque la Lyoko-guerrière était a terre la tarentules n’allait pas attendre que la japonaise se relève, la créature commença à mitrailler Yumi . Mais profitant d’un sursaut d’énergie Yumi se redressa aussitôt en prenant appui sur ses mains, effectuant une série de grandes roues elle réussit à se cacher à nouveau derrière le bloc de glace.

- Ouf il s’en est fallu de peu que ce dit la japonaise.
- Yumi est-ce que ça va demanda Jeremie.
- Oui sa va au poil fit Yumi.
- Fait attention tu vient de perdre 60 point de vie d’un seul coup.
- 60 Point de vie !! c’est dingue.
- En effet apparemment leurs lasers sont très puissants.
- J’avais remarqué fit Yumi en se tenant le ventre.
- En tout cas beau travail tu déjà réussi à éliminer un ennemi
- Oui mais j’ai perdu un éventail dans la bataille
- Pas grave je vais t’en reprogrammer un illico.
- Fait vite demanda Yumi.
- Je m’y emploie fit Jeremie.

Cette fois-ci le combat était véritablement engagé,les Lyoko-guerriers venaient de passer à l’offensive. à présent tout allait se jouer entre eux Odd et Yumi. Ces deux la allaient devoir faire leur maximum pour détruire tous les monstres. Mais le combat qui s’annonçait était loin d’être fini, il restait encore deux tarentules à vaincre avant d’avoir à affronter Skull et Fenrir.
De son côté le terrible spectre se réjouissait de la situation le combat venait effectivement d’être lancé maintenant tout ce qu’il fallait c’était gagné un maximum de temps. la lutte avenir allait être sanglante, et celle-ci ne pouvait que réjouir Skull.

- Tous se passe comme prévu fit Skull.


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Paris - 14 octobre 2005- 13 h 56 ( quelques minutes plus tôt)

- On arrive en vue du collège Kadic,fit de la jeune fille
- Pas trop tôt les batteries sont presque à plat.
- C’est une vraie camelote ces jouets, on voit bien que ça été fabriqué au USA fit Maeva.
- Ça te va bien de dire ça toi.
- C’est bon docteur, c’est pas le moment de se montrer tatillons.
- Je te trouve gonflé de critiquer la qualité des produit américains, après tous toi tu ...
- Ça va pas la peine de me le rappeler, je sais très bien où je suis née, fit la jeune fille.

Tous le long du chemin qui devaient les conduire jusqu’au collège Kadic, Maeva et le docteur n’avaient pas cessé de se disputer. L’un reprochait à l’autre le fait d’avoir volé des trottinettes pour parvenir à ses fins, alors qu’en retour l’autre critiquait le manque d’ouverture d’esprit face à la situation. Pourtant ces apparentes disputes n’était qu’un leurre.
Ces fausses dispute étaient le seul moyen qu’avait trouvé le docteur et Maeva pour oublier l’horreur de la situation, c’était d’une certaine manière le seul moyen qu’ils avaient trouvé pour détourner la conversation.

- Nous y sommes, fit la jeune fille.
- Pas trop tôt.

A l’aide des trottinettes électriques qu’ils avaient "empruntées", Le Dr Robinson et Maeva parvinrent à rallier le collège Kadic sans trop d’efforts. Bien sur leur route fut semée d’embûches car les dégâts occasionnés par l’attaque les avaient obligé à faire pas mal de détour en prenant les rues annexes.
En voyant les dégâts provoqués par les "boules noires" Maeva se dit que l’attaque était véritablement sournoise. Toutefois la Trajectoire que prenaient ces dernières ne fit que confirmer l’hypothèse de la jeune fille, de toute évidence ces mini bombes faisait bien route vers le collège Kadic.

En général le collège Kadic était toujours la première cible d’une attaque, ce qui paraissait évident dans la mesure où c’était le premier endroits où l’on pouvait être sûr d’atteindre les Lyoko-guerriers. Toutefois si ces derniers arrivait à s’échapper, le second objectif était incontestablement L’usine. Cette usine que Maeva se devait de rallier au plus vite afin de prêter main forte aux quatre adolescents.

Cependant en passant devant, Maeva aurait voulu pénétrer dans l’enceinte du collège Kadic pour mesurer l’ampleur des dégâts. seulement elle n’en avait pas le temps, la jeune fille devait se rendre en priorité à l’usine car c’est là que tout se jouait vraiment.
Malgré cette priorité Maeva ne pouvait pas s’empêcher d’être inquiet pour le sort des élèves du collège Kadic.

La nature même de l’attaque laissait présager les pires, quand on voyait l’état des rues principales après le passage des "boules noires" valait mieux ne pas imaginer à quoi pouvait ressembler les bâtiments du collège. Mais ce que Maeva craignait plus que tous, c’est que le collège est put être réduit à l’état de ruine par ces choses.

Si ces mini bombes avaient détruits les bâtiments avant que les élèves n’est eu le temps de les évacuer, alors il faudrait compter plusieurs centaines de victimes innocentes. Si cela était arrivé, il n’y aurait pas de mots assez fort pour qualifier une telle horreur. Contrairement à la ville le collège ne serait sûrement pas épargné car il était l’objectif principal de ces mini bombes.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les dégâts occasionnés en ville par les "boules noires" n’était pas volontaire. L’objectif de ces créatures n’était pas de tout détruire sur leur passage car ces mini bombes était probablement autoguidée.
Ces dernières avaient sûrement un objectif bien précis à atteindre. il ne fut pas difficile pour la jeune fille de deviner quelle était cet objectif ou plutôt leurs objectifs. Il était clair que ces boules noires avait été programmé pour éliminer les Lyoko-guerriers
Pas besoin d’être devin pour deviner que Jeremie Odd Ulrich et Yumi étaient les cibles prioritaires de ces mini bombes ambulantes.

Cependant si ces dernières avait provoqué autant de dégâts, c’est parce que les voitures leur avaient roulé dessus provoquant ainsi l’explosion de ces choses. les destructions en ville n’étaient en fait que des dégâts collatéraux.

Puisque les Lyoko-guerriers était la cible principale, dès lors la question était de savoir si ces derniers avaient réussi à se mettre à l’abri ou si ils avaient été déjà touchés par ces attaques. Ce fut pour cette raison que Maeva voulu marquer un léger temps d’arrêt devant le collège, ne serait-ce que pour observer l’état de ce dernier.
A première vue il n’y avait rien d’anormal aucune fumée suspecte ne semblent se dégager du parc. Mais vu l’endroit où elle se trouvait, Maeva n’était pas en mesure de voir l’incendie qui ravageait les préfabriqués de l’autre côté. Du coup la jeune fille supposa à tort que le collège avait sans doute été épargné pour le moment.

- Apparemment il ne s’est rien passé fit la jeune fille.

Maeva aurait mieux fait de tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler. A peine eût-elle dit ces mots qu’une violente explosion retentit au loin. dernière fut soudainement accompagnée d’un nuage de fumée noire.

- Qu’est-ce que c’était que ça? demanda le docteur.
- Oh non pas ça fit Maeva.

Ces explosions ne signifiait rien de bon, Maeva comprit tout de suite de quoi il en retournait. De toute évidence les mini bombes avaient sûrement réussi à localiser leurs objectifs, dès lors la jeune fille entrevue le pire des scénarios. Elle imagina que les quatre adolescents venaient d’être victime de ces mini bombes. Si cela était le cas, alors la situation venait de passablement se compliquer.
Pour Maeva il n’y avait qu’une seule façon d’en être sur, Elle se tourna alors vers le docteur pour lui dire ...

... Docteur il faut qu’on aille voir ce qui se passe la bas, fit Maeva.
- Quoi tu veux rentrer la bas dedans ?
- Oui car j’ai peur que les Lyoko-guerriers soient en danger de mort.

La jeune fille eut pas besoin d’en dire plus, le docteur comprit immédiatement qu’elle était ces intentions. Maeva voulait rentrer dans l’enceinte du collège pour porter assistance aux élèves.
En temps normal le docteur aurait voulu la dissuader d’accomplir un tel acte en prétextant comme toujours que c’était trop dangereux. Mais le brave homme savait que c’était perdu d’avance, Maeva était une véritable tête de mule qui n’en faisait qu’à sa tête.
Quand la jeune fille c’était mis quelque chose dans le crâne, il était très difficile de lui faire changer d’avis. Tout ce qu’il pouvait faire, c’était l’accompagner afin de la protégée du mieux qu’il pourrait.

- On y va demanda Maeva.
- Je te suis fit le docteur.

Comme si ce dernier avait le choix !! le docteur était bien obligé de l’accompagner car il ne pouvait pas l’abandonner. Maeva et le docteur franchir la grille du collège avant de s’enfoncer au fin fond du parc.
Alors qu’il traversait les bois le docteur se demandait encore quel tuile allait lui tomber dessus. toutefois il n’était pas spécialement inquiet à ce sujet cas avec le temps il avait fini par s’habituer à tout cela.

Le jour où il avait recueilli Maeva, le docteur pensait avoir affaire à un cas ordinaire qui ne serait pas sans poser quelques problèmes,s’attendait-il seulement à se retrouver en plein milieu d’une histoire jonchés de combat,d’expériences scientifiques et de monstres surnaturels.
Lui qui a l’époque pensait que le milieu hospitalier était déjà agité,il avait loin de se douter qu’avec cette jeune fille à ses côtés, il allait s’embarquer dans une histoire aussi invraisemblable.

Pourtant de par sa profession, le docteur était déjà roder à ce genre de "situation exceptionnelle". Après ce qu’il avait vécu à Braytons-Woods lors de la destruction du complexe industriel de Genitech, ce qu’il vivait en ce moment était plutôt acceptable.
Parcourir les champs de guerre de paris où les terrains minées des incidents industriels ça ne faisait pas beaucoup de différence pour lui dans tous les cas de figure la souffrance et la mort était présente. Et si pour épargner un peu de souffrance à Maeva le docteur était prêt à le suivre en enfer et c’est précisément la où il se rendait.
Maeva courait à toutes jambes tandis que derrière elle le docteur essayait de le suivre, pourtant il arrivait à la jeune fille de marquer des petit temps d’arrêt. Même si elle connaissait ces lieux elle ne les avait jamais vraiment visités, Maeva n’avait que des souvenirs pour s’orienter et ceux-ci étaient encore un peu flous dans sa mémoire. Cela ne l’empêcha pas d’arriver devant l’entrée du bâtiment principal.
A première vue celui-ci n’avait pas été endommagée ce qui était bon signe, toutefois la fumée noire qui semblait s’élever par-dessus celui-ci venait de l’intérieur même du collège.

- C’est dans la cour que sa se passe fit Maeva.

Aussitôt la jeune fille se mit a longer le bâtiment par la droite afin de le contourner, ce chemin était le plus direct pour se rendre dans la cour principale. parcourir ces lieux étaient toutefois étranges pour jeune fille, elle qui ne les avaient toujours visités que sous forme de spectre avait du mal à se déplacer.

- Ça fait bizarre d’être ici se dit Maeva.

Au départ Maeva avait bien prévu de visiter ce collège mais sûrement pas de cette façon-là. Se retrouver ici étaient en quelque sorte la concrétisation de tous ses rêves ,pourtant elle fut rapidement rattrapée par la réalité quand elle arriva au sein même de la cour. La première chose,ce fut un véritable spectacle apocalyptique.
Devant elle les préfabriqués étaient en flammes ,un peu partout des élèves couraient de droite à gauche en criant, ces derniers étaient tant bien que mal encadrés par les professeurs qui essayaient de maintenir le calme.
Cette scène de chaos horrifia Maeva. même si la jeune fille avait côtoyé l’horreur depuis le début de cette attaque, celle-ci prenait une ampleur considérable dans cet endroit.

- Quelle horreur fit Maeva on se mettant les deux mains devant la bouche.
- C’est un vrai champ de bataille fit le docteur
- C’est une ... une ...
... Ça l’est, fit le docteur.

Difficile de trouver des mots pour qualifier le spectacle qu’ils avaient devant eux, pourtant d’après ce que l’on pouvait voir les dégâts n’était pas aussi considérable que ça puisque les bâtiments principaux n’étaient pas détruit.
Alors que Maeva fit quelques pas supplémentaires cette dernière aperçue soudainement quelque chose d’inhabituel. A une vingtaine de mètres devant la jeune fille, d’étranges créatures firent leurs apparitions.

- Mais qu’est ce que c’est que ces truc fit Maeva.

Ce qui se trouvait devant Maeva était en faite d’étrange petite boule de matière visqueuse.ces dernières furent soudainement rejoints par d’autres petites boule similaire, ces dernières se regroupèrent entre elles avant de toutes partir dans une direction bien précise.
Ces étranges petites créatures noires interpellèrent le docteur, qui se demandait bien ce que pouvaient être ces choses-là ?

- Qu’est-ce que c’est que ces trucs-là ? demanda le docteur.
- Apparemment ce sont les mini bombes fit Maeva.

Elle ne les avait jamais vus, mais Maeva avait tout de suite put les identifié. De toute évidence ces choses-là étaient les mini bombe créée par Xanadu. Ce théorie se confirma lorsque la jeune fille aperçue la marque de Xanadu sur leur dos, avec la présence de se symbole il ne pouvait pas y avoir de doute.
Cependant Maeva n’eut pas le temps d’observer plus en détail ces créatures car ces dernières s’éclipsèrent assez rapidement de son regard.

Après que les mini bombes c’étaient toutes rassemblées entre elles, ces dernières partirent toutes ensemble dans la même direction. En voyant ce départ précipité Maeva compris qu’il n’y avait qu’une seule explication à cela, aussitôt la jeune fille se tourna vers le docteur et lui dit ...

... Suivons les !!
- Mais pourquoi ? demanda le docteur.
- Là où elles vont on trouvera les Lyoko-guerriers fit Maeva.

La supposition de Maeva était plus qu’évidente, si ces choses avait pour objectif de détruire les Lyoko-guerriers. Il fallait absolument les suivre, car ces dernières allait sûrement a leur rencontre. L’idée de les suivre n’était pas mauvaise, mais elle comportait un risque. Poursuivre des bombes ambulante pouvait s’avérer dangereux.

- On peut pas les suivre comme ça fit le docteur.
- Bien sur que si!! elle n’ont pas l’air si rapide.
- C’est pas ça le problème.
- C’est quoi alors ?
- On fait quoi si ces choses s’attaquent à nous.
- Et bien on ... on verra fit Maeva
- C’est pas une réponse.
- C’est la seul que j’ai alors suivons les après on avisera fit Maeva.
- Il nous faudrait une arme.
- Je doute qu’une arme a feu sois recommander contre des créatures explosive fit Maeva.
- Pourtant il doit y avoir une solution pour les neutraliser ces choses fit le docteur.
- Sûrement mais je vois pas laquelle.

Suivre ces créatures n’était pas un soucis, mais réussir à les combattre était le vrai problème.
la véritable question était de savoir comment Maeva et le docteur allaient pouvoir neutraliser ces choses sans les faire exploser.
En temps normal Maeva aurait sûrement trouver un idée pour arrêter ces choses, mais la petite génie n’avait pas le temps de se poser la question. Il fallait absolument partir à la poursuite de ces choses, alors que la jeune fille s’apprêtait à entamer une nouvelle course-poursuite elle fut soudainement interpeller par le docteur.

- Attend Maeva ...
- Quoi !! qui y a-t-il docteur ?
- Je crois qu’on aura besoin de ça fit le docteur.



Parmi les décombres le docteur venait de ramasser un extincteur, celui-ci avait semble-t-il été projeter hors d’un préfabriqué que les sangsues avaient fait exploser. Puisque il se trouvait au pied du docteur se dernier l’avait instinctivement ramasser.
Le docteur avait l’intuition que cet accessoire pourrait leur être utile, Maeva approuva l’idée. Si ces choses étaient capables d’exploser et de provoquer de véritables incendies, alors un extincteur serait toujours utile.

- Bonne idée docteur fit la jeune fille
- ça risque de nous être utile.
- Ça c’est sur fit Maeva.
- La voila mon arme.
- Vite allons y.

Extincteur sous le bras le docteur accompagna Maeva, les deux se lancèrent dans une
course poursuite. au détour d’un préfabriqué il aperçurent un détachement de créatures qui semblaient converger vers l’arrière du bâtiment donnant accès au stade.
Alors que Maeva et le docteur tracèrent leur route, ils ne virent pas qu’un homme cachée derrière une colonne venait de remarquer leur présence.

- Mais qui c’est ces deux la ? se demanda l’homme (1)

L’individu se décida à sortir de sa retraite, non pas pour poursuivre les deux nouveaux arrivants mais pour aider les autres professeurs à évacuer les élèves restants.
Pendant ce temps Maeva et le docteur arrivèrent devant la grille qui séparait les bâtiments principaux du stade. les boules noires étaient passer à travers celle-ci pour se rendre vers le stade. Puisque cette grille leur bouchait le passage il fallait l’escalader.

- Docteur il va falloir escalader cette grille, fit Maeva.
- Oh non c’est pas vrai !! fit le docteur.
- Allez docteur un peu de nerf, fit Maeva en s’agrippant dessus.

Il y avait très longtemps que le docteur ne c’était pas rompu à ce genre d’exercice, en faite il n’avait plus fait ça depuis son service militaire.
Escalader une grille n’était plus de son âge, ce genre d’acrobatie allait bien pour une jeune comme Maeva mais pas pour lui..
Maeva escalada la grille avec une aisance propre à sa jeunesse, alors que le docteur lui attendais devant comme un piquet.
Mais n’ayant le choix le docteur dut se décider a suivre la jeune fille, il jeta l’extincteur de l’autre coté et agrippa à son tour la grille qu’il enjamba assez rapidement .
Maeva sauta du haut de la grille pour atterrir sur ses deux jambes, le docteur moins agile et moins souple qu’à préféra descendre gentiment chaque partie de la grille

- Dépêchez vous docteur.
- Sa va "Miss casse cou" j’ai pas ton agilité fit le docteur.
- C’est sur qu’as votre âge ....
- Shut up fit le docteur.

Il n’était déjà pas facile de descendre cette grille, si en plus Maeva y allait a la taquinerie le docteur n’allait jamais s’en sortir.
Mais à peine le docteur eut-il posé pied au sol qu’une nouvelle explosion retentit au loin. Maeva et le docteur virent alors un nuage de feu balayer le parc en plusieurs endroit.
Apparemment le gros des explosions c’était concentré dans le parc

- À mon avis c’est là-bas que ça se passe fit la jeune fille.

Vu ce qui venait de se passer, il fallait sûrement s’attendre au pire. la foret était en feu ce qui ne présageait rein de bon. Le docteur et Maeva partirent aussitôt en direction de la forêt sans avoir la moindre idée de ce qu’ils allaient y trouver.

- Mais quelle enfer pensa Maeva.


(1) ne me dites pas que vous n’avez pas reconnu Jim, là je vous en voudrais...



-----------------------



chapitres 39 saison 02

Dixième partie

Image

Chapitre 39 - Saison 02 - Tour activée


---------------------------------------------- Dixième partie ----------------------------------------------

Collège Kadic - 14 octobre 2005- 14 h 03

Ulrich courrait à en perdre haleine. La peur au ventre, il traversa le stade en toute hâte. Désormais une seule chose comptait pour lui, il devait par tous les moyens réussir à échapper à ces poursuivants.
Le samouraï avait l’avantage d’être l’ adolescent le plus rapide de toute la bande, son talent naturel pour la course à pied faisait de lui un sportif émérite. Compte tenu de la nature belliqueuse de ces assaillants, Ulrich avait plutôt intérêt à tenir la distance.
Malheureusement les sangsues étaient du genre tenace, quand ces dernières avaient repéré leurs proies elles ne la lâchait pas aussi facilement.

- Bon sang elle sont plus collantes que Sissi, se dit Ulrich à cet instant.

Comparer les sangsues à Sissi !! c’était bien la seule pensée qui animait alors Ulrich. il fallait vraiment que le jeune garçon soit en danger pour arriver à tenir une telle comparaison. Toutefois Sissi avait beau être une peste locale, collante et stupide. Elle n’était pas aussi dangereuse que ses sangsues explosives.
En vérité Ulrich essayait de se changer les idées ne serait-ce que pour oublier le drame de la situation présente. Seulement sa situation semblait désespérée, car petit à petit les sangsues commençaient à gagner du terrain.

- Sa va chauffé pour moi pensa Ulrich.

Malgré ceci il y avait quelque chose de positif à retirer de tout cela. Le jeune garçon se félicita d’avoir réussi à détourner l’attention de ces sangsues, maintenant que ces dernières l’avaient pris pour cible elles ne risquaient plus de s’en prendre aux élèves du collège Kadic.
En agissant de la sorte Ulrich venaient de sauver la vie d’une centaine d’élèves innocents.
Si le samouraï avait agi de la sorte, c’était pour le bien-être de tous les élèves. L’opération pouvait sembler périlleuse, mais Ulrich avait quand même décidé de tenter le coup. Ce dernier était sorti de sa retraite avant de commencé à hurler de toutes ses forces pour attirer l’attention des créatures de Xanadu.

En agitant les pieds et les mains le jeune garçon ne manqua pas d’attirer l’attention des sangsues. Aussitôt les monstres de Xanadu se mirent à sa poursuite, c’est alors que le jeune garçon détala comme un lapin. Désormais Ulrich allait servir d’appât afin d’attirer ces créatures le plus loin possible du collège Kadic.

Dans la famille des Lyoko-guerriers jouer les appât était presque une tradition, à ce petit jeu les tenants du titre étaient incontestablement Ulrich et Odd.
Chacun des deux avaient au cours de leur vie servie d’appât à plusieurs reprises. Même si ces derniers temps Ulrich avait pris un net avantage sur ce petit jeu, le samouraï était bien loin de se douter qu’en ce moment même sur Lyoko, son félin de compagnons se livrait à la même activité avec des tarentules customiseé par Skull et consort.

Alors que les Lyoko-guerriers faisaient tous ce qu’il pouvait pour désactiver la tour, aucun d’eux n’était en mesure de deviner ce qui se passait en ce moment même au collège Kadic. Depuis que l’alarme anti incendie avait été déclenché la phase d’évacuation avait été lancé.
Les professeur et le proviseur aidèrent les élèves à évacuer les bâtiments.

- Du calme mes enfant, veuillez tous sortir dans le calme fit le proviseur.

Le proviseur essaya de maintenir le calme, mais sa tâche était loin d’être facile. Le fait d’avoir vu les préfabriqués en flammes avait généré une panique générale au sein des élèves. Le samouraï n’était pas là pour le voir, mais le chaos avait comme fini par s’installer au collège.
Car en fait l’incendie du préfabriqué avait commencé à s’étendre sur les autres parties du bâtiment, même si les limaces ne présentaient plus de danger, le feu lui restait toujours un ennemi redoutable donc ne pouvait ignorer la dangerosité.

Afin de juguler le mouvement de panique, le proviseur avait pris en main les opérations d’évacuation. Alors qu’il s’employait a encadrer tant bien que mal les professeurs et les élèves, une jeune élève s’approcha du proviseur pour lui demander ce qui se passait...

- Papa qu’est ce qui se passe ? demanda la jeune fille.
- Je n’en sais rien Élisabeth.
- Le collège est en flamme.
- Je sais !! c’est pour ça qu’il faut que tu ailles te mettre à l’abri.
- Et toi que vas-tu faire ?
- Je vais rester ici pour aider les autres élèves
- Non papa j’ai pas envie de te laisser.
- Ne reste pas la, va rejoindre les autres élèves
- Non je ...
- Élisabeth !!! fait se que je te dis.. lui ordonna le proviseur.

Sans plus attendre le proviseur se détourna de sa fille pour partir en direction des bâtiments en flammes. Ce dernier avait le devoir de s’assurer que tout le monde avait été bien évacué. En voyant ceux-ci la jeune fille voulut l’accompagné mais Jim l’en empêcha.

- Ou crois-tu aller comme ça jeune fille ? fit Jim en retenant Sissi par le bras.
- Je veux aller aider mon père.
- Il n’a pas besoin d’aide, il est assez grand pour se débrouillé tout seul.
- Mais il ne va pas rester dans un bâtiment en flammes.
- Le proviseur accompli son devoir.
- Mais il va risquer sa vie ....
- Faite confiance a MR votre père, tous va bien se passer..
- Mais ...
- Allez Sissi va rejoindre les autres.

L’ordre de Jim fut sans appel, ce fut donc à contrecoeur que la jeune fille fut obligée de s’exécuter mais elle n’en demeurait pas moins inquiète pour son père . D’ailleurs elle n’était pas la seule à partager ce sentiment, même s’il ne voulait pas le montrer Jim était tout aussi inquiet pour la santé du proviseur que la fille de ce dernier.

Mais le brave homme avait lui aussi dû se résigner à laisser le proviseur agir tous seul, il avait reçu des instructions de ce dernier le priant d’ évacuer tous les élèves.
Obéissant aux ordres de Mr. Delmas, Jim escorta Sissi loin du danger. Tous deux s’éloignèrent pendant que le proviseur allait secourir les derniers élèves. Mr Delmas avait conscient du danger, mais ce dernier était prêt à risquer sa propre vie pour sauver la vie d’autres personnes.

Les âmes charitables était vraiment légion au collège Kadic. Si les élèves étaient sauvés pour la plupart en ce qui concernait le cas de Ulrich c’était loin d’être fini. Ce dernier était pris en chasse par une meute de sangsues explosives qui n’avaient qu’une seule chose en tête ... éliminer le samouraï !!

Ignorant ce qui se passait Ulrich espérait que sa petite diversion donnerait suffisamment de temps à ses amis pour désactiver cette fichu tour. Le samouraï avait placé tous ces espoirs en eux, il espérait bien que ce dernier ne le décevrait pas.
Mais pour le moment la situation était beaucoup plus préoccupante, Ulrich commençait à légèrement s’épuiser.
Le départ précipité sans échauffement avait passablement épuisé ses réserves d’énergie. Pourtant il ne pouvait pas se permettre de faiblir car s’il avait le malheur de se laisser rattraper par les sangsues s’en était fini de lui.

Toutefois le jeune garçon savait qu’il ne pourrait pas éternellement leur échapper en courant. La seule solution qui lui restait, c’était de pouvoir atteindre les bois qui longeaient le stade. Ulrich avait réalisé que le parc serait le terrain propice pour disparaître, les arbres constitueraient autant d’obstacles naturels qui lui permettraient d’échapper aux sangsues explosives.
Si Ulrich parvenait à atteindre les bois cela constituerait une cachette idéale, le problème fallait-il qu’il puisse encore y arriver car le jeune homme commençait à être à bout de souffle.

- Je n’y arrivais jamais se dit-il en soufflant.

Les sangsues étaient bien moins rapides que le jeune homme, Ulrich avait une bonne trentaine de mètres d’avance sur elle, mais à cause de son état de fatigue avancé les sangsues commencèrent à gagner du terrain ce qui n’était pas du goût du jeune garçon.

- C’est pas vrai, c’est un véritable cauchemar cette histoire fit Ulrich.

Ulrich trouvait que tous cela commençait à sentir mauvais, et pas seulement a cause de l’odeur infecte de goudron fumé que dégageaient les sangsues. Le samouraï pouvait s’inquiéter à juste titre, si jamais ces créatures avaient le malheur de le choper, ces dernières lui réservaient sûrement le même sort que celui des préfabriqués. La perspective de finir en merguez grillé n’avait rien de réjouissant.

- Ah non ça jamais ... pensa Ulrich.

La peur donne paraît-il des ailes !! quand on a peur de quelque chose il arrive qu’on trouve en soi une force insoupçonnée pour échapper au danger.
Ulrich n’avait pas spécialement peur, mais quand il vit que les sangsues étaient sur ses talons il se sentit soudainement galvanisé par une autre émotion. Le jeune garçon eut soudain un regain d’énergie qui lui permit de remettre un peu de distance entre lui et les sangsues. grâce à cet ultime effort Ulrich parvint à atteindre les bois, le fait de se retrouver à la lisière du parc fut pour le jeune garçon un véritable soulagement.

- Ça y est !!! je suis sauvé se dit le jeune garçon.

Alors que les sangsues se dirigeaient vers lui, Ulrich s’enfonça dans les broussailles. Le jeune garçon sauta par-dessus un petit un petit buisson et entama un véritable parcours du combattant entre les bois. Zigzaguant De droite à gauche, traversant bosquets d’arbres et buissons, Ulrich faisait tout pour compliquer la tâche des sangsues.

- Suivez-moi si vous le pouvez leur lança-t-il.

Au premier abord sa tactique semblait fonctionner, à cause des arbres et des différents obstacles les sangsues eurent beaucoup de mal à évoluer dans ce milieu naturel. Toutefois cela ne fit que ralentir leurs efforts, pour pallier à leurs problèmes de mobilité les sangsues commencèrent à se disperser afin de couvrir un maximum de terrain.

De son côté Ulrich c’était arrêté pour reprendre son souffle. Cachés derrière un bosquets il pouvait observer en toute discrétion les sangsues qui commençaient à s’approcher dangereusement sa position. Ulrich se doutait bien qu’il ne pourrait pas rester éternellement à l’endroit où il se trouvait, mais il avait absolument besoin de reprendre son souffle

- Pouf ... pouf ... elles ne me laisserons pas tranquille ces saletés, fit Ulrich.

Ulrich ne put disposer que d’un cours répit, car bientôt la situation commença de nouveaux à tourner à son désavantage. Dans leur recherche acharné, les sangsues se mirent à entourer l’endroit où se trouvait Ulrich. Même si elles n’avaient pas repérer sa positions, elles n’allaient pas tarder à découvrir sa cachette.
En regardant de droite à gauche le jeune garçon s’aperçut rapidement qu’il n’avait plus aucun échappatoire, de toutes parts un étau mortel était en train de se resserrer autour de lui.
instinctivement Ulrich leva alors les yeux au ciel, au travers des feuillages il pouvait voir les éclats d’un beau soleil d’après-midi d’octobre.
Cette vision lui inspira aussitôt une idée, puisqu’il ne pouvait pas traverser ce champ de mines, il allait l’esquiver d’une autre manière. Pour cela il fallait qu’il prenne un peu plus d’altitude. Même si Ulrich était toujours sujet au vertige, il n’avait pas trop le choix. Ce dernier se mit à grimper sur l’arbre contre lequel il était adossé.

- Allez courage mon vieux Ulrich, tu peux le faire ce dit le jeune garçon en saisissant une branche.

Les branches n’étant pas trop haute, Ulrich commença à escalader l’arbre. Passant de branche en branche avec l’agilité d’un singe, le courageux samouraï fini par atteindre le sommet du tronc.
Ulrich était maintenant perché à 5 m au-dessus du sol, depuis ce poste d’observation privilégié le jeune garçon pouvait observer au travers du feuillage les sangsues qui venaient d’entourer sa position. A première vue ces dernières n’avaient pas remarqué sa présence dans l’arbre. Ayant visiblement raté leur cible, ces dernières firent mine de s’éloigner pour le plus grand soulagement de Ulrich.

- Je vous est bien eut se dit Ulrich.

Le jeune garçon était si content d’avoir réussi a leurrer ces adversaires, que sans le vouloir il commit une imprudence.
En pressant trop fort la branche laquelle il se trouvait, il fit craquer cette dernière. Aussitôt ce bruit attira l’attention des sangsues qui finirent par le repérer, la masse de sangsues se mit alors à converger vers l’arbre. Quand il comprit ce qui venait de se passer, Ulrich se sentit alors très stupide.

- T’y crois pas !! mais quelle idiot je fais se dit le jeune homme

À cause de son imprudence Ulrich était désormais encerclée par une véritable masse vivante et bouillonnante de sangsues explosives. Tels des asticots dans une boîte, ces dernières c’étaient amassées et grouillaient au pied de l’arbre.
Par chance ces dernières étaient incapables de grimper sur l’arbre, la surface rugueuse de ce dernier n’offrait pas suffisamment d’adhérence pour que les sangsues puissent s’agripper. A chaque tentatives ces dernières retombaient au sol avant d’avoir pu parcourir ne serait-ce qu’un mètre.

- C’est déjà ça de gagner se dit Ulrich.

Dans son malheur, il y avait au moins une chose positive. Ulrich avait été bien inspiré de monter dans un arbre puisque visiblement les sangsues étaient incapables de le rejoindre.
Toutefois cela ne changeait rien à la situation, Ulrich était désormais isolé sur son arbre lequel était entouré par une nappe de sangsues explosives.

Après plusieurs tentatives infructueuses pour essayez de grimper, les sangsues décidèrent de changer de tactique. Prises individuellement elles étaient très stupides, mais en masse elles devenaient une véritable intelligence capable de raisonner et d’établir une stratégie, elles formaient ensemble une sorte d’intelligence de masse comparable à celle d’une Marabounta.
Puisque elles ne pouvaient pas atteindre le jeune garçon, elles allaient le déloger par la force. ce fut ainsi que ces dernières se regroupèrent au pied de l’arbre et ceci au plus grand étonnement de Ulrich.

- Mais qu’est-ce qu’elle font ? se demanda-t-il

Malheureusement Ulrich n’allait pas tarder à avoir la réponse, les sangsues lui réservaient une surprise plutôt désagréable. les plus grosses sangsues se massèrent à la base de l’arbre tandis que les plus petites restèrent en retraite. Quand toutes les grosses sangsues furent rassemblées ces dernières déclenchèrent une explosion phénoménale.

--------------------------------------------------- BOUM ---------------------------------------------------

l’explosion engendra une véritable trombe de feu qui s’éleva très haut dans le ciel. Par chance Ulrich fut protégé de ce nuage enflammé grâce au feuillage de l’arbre, mais il fut quand même abasourdi par le souffle de l’explosion, celle-ci fut si forte qu’elle déracina l’arbre.
Alors que le jeune homme était solidement accroché à ces branches, l’arbre commença à s’abattre sur le côté.

Se maintenant du mieux qu’il pouvait aux branches, Ulrich fut entraîné dans la chute de l’arbre. Ce dernier s’abattit sur le sol dans un grand fracas de branches brisées et de feuillages éparpillés. Au passage l’arbre écrasa la plupart des petites sangsues qui c’étaient mise en retrait sur le côté. seule une petite dizaine de ces créatures parvinrent à échapper aux massacres.
Maintenant que l’arbre était au sol Ulrich était de nouveau atteignables. le jeune garçon aurait pu profiter du désordre pour se sauver malheureusement il en était incapables.

- Aille !! ma jambe ... fit Ulrich.

La chute de l’arbre n’avait pas épargné le jeune garçon, la jambe droite de ce dernier était coincé sous les branches, Ulrich essaya de se dégager à plusieurs reprises mais il n’y parvenait pas.

- Rien à faire je suis coincé.

La situation de Ulrich n’était pas enviable, maintenant que ce dernier était immobilisé il était à la merci des sangsues survivantes. Cependant les dernières sangsues n’étaient pas en mesure de faire grand-chose, le feuillage et les branches formait un véritable barrage qui ne leur permettait pas d’atteindre leur objectif. De plus ils ne restaient plus aucune sangsues explosive pour leur frayer un chemin.

Cependant ces dernières avaient bien réalisé que leur cible était maintenant immobilisées et que celle-ci n’était plus en mesure de se sauver. afin d’accomplir leur mission les petites sangsues se sacrifièrent en s’embrasant volontairement.
Ces petites bombes pyrotechnique explosèrent les unes derrière les autres engendrant alors un véritable mur de feu qui entoura la position de Ulrich.
Ce dernier était maintenant à la merci des flammes, incapable de se dégager le jeune garçon était sûrement appelé à périr carboniser

- Là sa sent le roussi fit Ulrich






----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Lyoko - 14 octobre 2005- 14 h 13 ( au même moment)

- Alors cet éventail il arrive ?
- Je m’y emploie fit Jeremie.
- Grouille toi Jeremie !! j’ai réussi à détruire une tarentule, mais il m’en reste encore une a abattre fit la japonaise.

Alors que sur terre Ulrich se trouvait dans une fâcheuse situation, le contexte sur Lyoko n’était guère plus brillant.
Odd et Yumi devaient combattre pas moins de cinq adversaires différents, pour le moment les seules créatures à s’être manifesté n’était autre que des tarentules "améliorées". Mais de par leur stature imposante, ces dernières donnaient beaucoup de fil à retordre a Yumi et à Odd.

Afin de réduire leurs forces, Odd c’était proposée pour faire diversion et attirer les tarentules loin de la tour .La ruse avait pour le moment bien fonctionné, car le jeune félin avait réussi à éloigner une des trois tarentules.
De son coté Yumi devait affronter les deux monstres restants, c’était dur mais pas impossible. Grâce à ces talents naturel, la japonaise était parvenue à éliminer une des deux tarentules qui gardaient la tour. Mais la victoire coûta énormément a Yumi, cette dernière perdit un éventail et 60 ans de vie d’un seul coup après avoir encaissé le tir de la tarentule survivante.

Yumi avait ouvert la marque tandis que Odd s’employait du mieux qu’il pouvait à tenir sa copine " Mathilde " le plus loin possible de la tour . comme à son habitude le petit félin avait donné un nom ridicule à la tarentule ce qui lui permettait de la provoquer alors que lui courait à quatre pattes sur le sol glacé.

- Eh Mathilde tu te traîne ma grosse , fit malicieusement le jeune félin.

Odd avait le secret de la réplique choc, est un don naturel pour énerver ces ennemis. La tarentule se mit alors à poursuivre le félin avec plus de hargne.
Sa course était effrénée, mais Odd ne pouvait pas prendre le risque de s’arrêter une seule seconde. Le félin devait partout les moyens éloignés "Mathilde" de la tour, il devait surtout pas commettre l’imprudence de la ramener vers son amie.
Cela avait pour conséquence que la japonaise était toute seule pour affronter la dernière tarentule, Yumi devrait donc se débrouiller sans Odd, le temps qu’il puisse se défaire de sa nouvelle "copine".

Depuis son poste de commande, Jeremie observaient le combat avec attention. La situation c’était temporairement équilibrée car maintenant c’était du 2 contre 2. Si Odd avait emmené la tarentule le plus loin possible de Yumi, cette dernière était toujours coincée derrière le bloc de glace que mitraillait la tarentule. Le monstre avec consigne de ne pas trop s’éloigner de la tour, ce fut pour cette raison qu’elle se contentait de nourrir un feu constant afin d’empêcher la japonaise de sortir de son trou.

Yumi ne se plaignaient pas trop de cette situation, car cela donnait un peu de temps à Jeremie pour que ce dernier lui reprogramme un éventail. Celui qu’elle avait perdu étaient toujours posé au sol à côté de la tarentule, mais la Japonaise était dans l’incapacité de le récupérer il fallait donc que Jeremie lui en fournisse un nouveau.

Mais le petit génie avait beaucoup à faire et malheureusement son temps était compté. La situation commençait à tourner au vinaigre, Jeremie n’avait plus aucune nouvelle de Ulrich depuis bientôt cinq minutes et ceux-ci commençait à l’inquiéter fortement. Préférant ne pas imaginer le pire, le petit génie incita ces amis à passer à la vitesse supérieure .il fallait absolument que Yumi et Odd parviennent à se débarrasser de ces deux monstres.
Si la Japonaise était coincée Derrière son bloc de glace en revanche Odd avait toutes les opportunité pour agir.Jeremie lui ordonna donc de passer à l’action car le petit jeu auquel se livrait Odd avait vraiment le don de l’exaspérer.

- Odd qu’est-ce que tu fabriques ? lui demanda Jeremie.
- Sa ce voit pas je fais mumuse avec Mathilde.
- Au lieu de t’amuser avec elle, tu ferais mieux de te débarrasser de la tarentule.
- Dit donc tu as une autre suggestions stupides à faire lui demanda le jeune félin.
- Ça va je crois que j’ai compris lui fit Jeremie.

À sa façon très désinvolte Odd avait fait comprendre à Jeremie que contrairement aux apparences la situation n’était pas évidente pour lui. Odd avait beaucoup de mal à se débarrasser de la tarentule, le temps qu’il y parviennent il ne pouvait pas prêter main-forte a Yumi.

Puisqu’elle devait compter que sur elle-même, la Japonaise allait devoir employer une tactique très particulière pour se débarrasser de son ennemi. Yumi prit la peine de prévenir Jeremie qu’elle allait employer une tactique a la Odd.
Cette perspective ne réjouissait pas vraiment le petit génie qui se demandait bien qu’elle tactique Yumi allait bien pouvoir employer. A coup sûr il devait s’agir d’un acte téméraires et irréfléchies ce qui ne collait pas du tout avec la personnalité de la Japonaise. Mais les circonstances étaient telles qu’il fallait prendre des risques et c’est précisément ce que Yumi allait faire.

- Je vais tenter une sortie risqué fit Yumi.
- Que vas-tu faire lui demanda Jeremie.
- Je vais me la jouer à la Odd fit Yumi.
- Qu’est-ce que tu veux dire par là ? lui demanda le génie
- Tu vas voir.

Jeremie était très perplexe le fait que Yumi veuille utiliser une technique à la Odd semblait particulièrement surprenant. Mais avec tous ce qui était ces derniers temps il fallait plus s’étonner de rien

Alors que Yumi s’apprêtait à faire une nouvelle sortie, Odd continuer toujours à jouer au chat et la souris avec son amie " Mathilde " la tarentule, de son côté Skull observait toujours la situation au travers des yeux de Fenrir.
Cependant le fantôme avait temporairement abandonné sa phase d’observation pour se concentrer sur un autre point important. Skull interrompit quelques instants la vision du spectacle pour revenir a des affaires un peu plus sérieuses. A l’aide de l’interface de contrôle il prit connaissance de la situation sur terre.
Skull pouvait observer ce qui se passait dans la réalité au travers des yeux de ses sangsues, il pouvait également les contrôler à distance depuis la tour.

Ce fut là qu’il découvrit que la plupart de ces dernières c’était auto-détruite, Pour obtenir un tel résultats il n’y avait qu’une seule explication possible ... Ulrich avait sûrement été tuée par ces dernières. Il ne pouvait pas en être autrement vu que le nombre de sangsues avait subitement diminué d’un seul coup. Skull en conclut donc que ces petits monstres avaient sûrement atteint leur objectif est qu’elles c’étaient employée à rayer son existence de la surface de la Terre.

Puisque le cas de Ulrich était réglé, il fallait maintenant s’occuper de celui de Jeremie. Tant que le petit génie serait vivant, Skull savait pertinemment qu’il serait une menace pour Lyoko.
Il fallait impérativement que Skull créer de nouvelles troupes, pour que ces dernières aillent s’occuper du cas de Jeremie. Le fantôme prit donc quelque secondes afin d’activer le processus de mitose de ces sangsues.

Il fit alors rappeler les dernières survivantes de façon à lancer l’opération de multiplication de ces dernières. en manipulant l’interface de contrôle il parvint à lancer le processus de mitose de ces sangsues.
Sur terre les effets se firent rapidement sentir, les sangsues restantes se commencent à se regrouper et à se subir une multiplication pour augmenter leur nombre ainsi que leur efficacité de destruction.

- Parfait tout se passe bien se dit le fantôme.

Skull avait de quoi se réjouir d’ici quelques instants une nouvelle vague de son su allait faire son apparition. sur son écran de nombreux petits points faisaient leur apparition, c’était la preuve que le processus de multiplication était en cours.
Puisque le processus était en cours, Skull pouvait retourner à la vision de son spectacle, il se tourna vers la deuxième fenêtre de contrôle est à nouveau il put regarder à travers le regard de Fenrir.
















----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Collège Kadic - 14 octobre 2005- 14 h 15

- C’est la.
- Je te suis.
- ...
- ... vite !!
- ...

Pendant ce temps Ulrich était toujours coincé sous les branches de l’arbre, alors que les flammes commençaient à se rapprocher de lui. Désespérément il tentait tous les efforts possibles pour se dégager,mais ces efforts étaient vain ... la branche ne bougeait pas d’un pouce.

- Rien a faire je suis bien coincé.

La proximité du foyer commença à lui rougir les joues, c’est alors que celui-ci réalisa toute l’horreur de sa situation. Sa jambe était coincée sous une branche et le jeune garçon n’avait pas la force nécessaire pour la déplacer alors que tout autour de lui le feu se rapprochait dangereusement.

- Cette fois je suis cuit, pensât-il sans faire de mauvais esprits.

Les flammes encerclaient Ulrich, la fumée noire qu’elle dégageait était si opaque que le jeune garçon commença à ne plus rien à percevoir. sentant sa fin arrivée Ulrich tenta d’appeler au secours.

- Au secours !! aidez moi !! cria le jeune garçon.

Mais ces appels furent aussi vains que ces tentatives pour bouger la branche. Il ne put renouveler son appel a l’aide car les fumées commencèrent à lui irriter le fond de la gorge. il respira quelques bouffées qui le firent tousser, l’empêchant de crier davantage.
Ulrich commença à être intoxiqué par les fumées dégagées par l’incendie si bien que ce dernier fut pris de vertige, a bout de force il s’ affaissa sur le sol dans un état semi comateux. Ulrich venait de se résigner sur son sort pour lui tous était fini car ...

- Je vais mourir se dit il.

Jamais ce jour Ulrich ne c’était senti si près de la mort. Pourtant Tous laissait penser que son sort était scellé, il n’y avait plus aucun espoir est rien ne pourrait le sauver à temps.

- C’est fini j’abandonne se dit il.

Ulrich venait de baisser les bras pour lui c’était la fin, il vit alors sa vie défiler dans son esprit. il repensa à tous les bons moments qu’il avait passés sur terre, pourtant il ne pouvait pas s’empêcher de nourrir un regret ... Des bons moments il en avait eu et il aurait dû en avoir d’autres mais le sort en avait décidé autrement.
s’est alors que le jeune garçon eut une dernière pensée, celle-ci était dirigée vers l’être le plus cher à son coeur...

- Yumi .....

Alors que sa fin semblait inéluctable, le faîte de penser à la jeune fille réussit quelque peu à le réconforter. en pensant à l’être aimé sa mort ne serait que plus douce. Dans les derniers instants Ulrich retrouvera son stoïcisme alors que les flammes étaient en train d’attaquer à le bas de son pantalon, se sentant sombrer Ulrich prononça une dernière fois le prénom de .....

... Yumi ...

Ulrich était en train de se laisser aller quand soudain un énorme nuage de fumée blanche fit son apparition. celui-ci aveugla le jeune homme qui n’y voyait absolument plus rien il se sentit très avis parcouru par un énorme frisson quand soudainement la température baissa sans raisons. Le froid l’engourdi tellement qu’il se sentit transporter. Cette sensation glaciale .... était ce celle de la mort qui venait l’enlacer ?

Ulrich ne voyait plus rien ... ne sentait plus rien, tout autour de lui tout était devenu si flou. Le jeune garçon avait l’impression d’être dans un rêve il était entouré des nuages et semblait flotter c’est alors que ces derniers se dissipèrent en partie pour laisser apparaître la lumière.

Dans ce sillage inondé de lumière une silhouette apparut, plus précisément il semble s’agir d’une silhouette humaine, le rayonnement de la lumière combinée à la fumée blanchâtre donna l’impression que cette être avait des ailes.

- Est ce un ange ? se demanda Ulrich

Cette vision était si oniriques,que Ulrich se sentit perturber. Le jeune garçon était-il en train d’hallucinée ? c’était fort probable, pourtant il y avait quelque chose de divin dans cette apparition. c’est alors qu’au travers du nuage de lumière, Ulrich crut reconnaître la silhouette qui se tenait devant lui.

- Aelita est-ce que c’est toi ? demanda t’il à la silhouette.

La silhouette était en contre-jour pourtant Ulrich venait de reconnaître celle de Aelita, cette forme était incontestablement féminine, le visage n’était pas éclairé mais cela suffit à Ulrich pour reconnaître Aelita. C’est alors que "Aelita" parla a Ulrich.

- Ulrich fit la voix
- Oui je suis ... c’est toi Aelita ?

Le garçon était complètement dans le cirage cette apparition était si angéliques qu’elle tenait du miracle. Pour une raison encore inconnue Aelita avait fait sa réapparition dans le monde des vivant.
Un ange vivant se tenait devant lui, c’est alors que cette dernière s’approcha de lui pour apparaître au grand jour. l’ange apparut alors à visage découvert, c’est à ce moment-là que Ulrich écarquilla les yeux en voyant son visage....

- Non pas toi !!

Le jeune garçon était troublé en vérité au lieu d’un ange c’était un démon qui se tenait en face de lui car il s’agissait ni plus ni moins que de Maeva.
La jeune fille se tenait droit devant lui à le regarder comme si de rien n’était. C’est alors que la fumée commença à se dissiper. Ulrich vit alors qu’au côtés de Maeva se tenait le docteur armé d’un extincteur.

- C’est bon Maeva j’ai neutralisé l’incendie fit le docteur.
- Alors venez m’aider Ulrich est blesser fit la jeune fille.

Le docteur lâcha son extincteur pour venir prêter main-forte à Maeva, Ulrich qui commençait a retrouver ses esprits se demanda s’il était encore en train d’hallucinée et pourtant en face de lui se tenait Maeva et l’homme appelé le docteur. Visiblement ces derniers venaient de lui sauver la vie en maîtrisant l’incendie.

- Mais qu’est-ce que ça signifie ?

Ulrich réalisa alors soudainement que ce dernier venait éteindre l’incendie à l’aide d’un extincteur. toutefois Ulrich ne comprenait pas ce qui se passait, pourquoi son ennemis de toujours était il venu a son aide ? Perturbé mais pas déboussolée pour autant, le jeune garçon voulu comprendre de quoi il en retournait.

- Mais que faites-vous là ? demanda Ulrich.
- On est venu pour vous aidez lui répondit Maeva
- Quoi !! comment ça ?
- On est la pour vous aidez a combattre Xanadu.

Pour Ulrich Tout cela semblait complètement aberrant, alors qu’une attaque venait d’être lancée sue Lyoko. Ce dernier au même titre que Jeremie pensait que Maeva se cachait derrière tout cela.
Ulrich avait également émis la théorie selon laquelle Maeva était en faite la véritable responsable de cette attaque. Mais voilà que contre toute attente cette dernière venait de lui sauver la vie. Mais l’action de Maeva et du docteur ne s’arrêta pas là, ces derniers avaient bien l’intention de l’aider jusqu’au bout.

- On va te sortir de la fit la jeune fille

Le docteur se mit alors sous le côté, de la il commença à soulever de toutes ses forces de la branche qui par chance n’était pas spécialement lourde. Il ne souleva cette dernière que de quelques centimètres mais cela était suffisant pour dégager la jambe de Ulrich.

- dépêche-toi Maeva c’est lourd fit le docteur.

De son côté Maeva dégagea délicatement la jambe de Ulrich, la jeune fille prit soin de ne pas trop la brusquer au cas où celle-ci serait cassée. Une fois que le jeune garçon fut dégagé, Maeva fit signe au docteur pour que celui-ci lâche la branche.

- C’est bon docteur fit Maeva.

Le docteur lâcha la branche qui s’ abâtit à nouveau sur le sol. Une fois que cet exercice terminé ce dernier se rendit immédiatement au chevet du jeune garçon afin d’ausculter ce dernier. mais quand le docteur voulu s’approcher de Ulrich, le jeune garçon rejeta son aide.

- Ne me touchez pas

La réaction subite du jeune garçon surpris pour le moins Maeva et le docteur. Toutefois vu ce qui venait de se passer, sa réaction était pour le moins compréhensible.
Malgré le fait qu’il venait de lui sauver la vie, Ulrich demeurait méfiant vis-à-vis de ses deux étrangers. Le jeune garçon avait encore du mal à réaliser ce qui se passait et encore moins à comprendre pourquoi ces deux personnes étaient venue à son aide

- Que voulez-vous l’on demanda-t-il
- Je te l’est dit,on est venu pour t’aider fit Maeva.
- Ça j’ai du mal à le croire fit Ulrich

à cause de sa méfiance urique n’avait même pas eu la gratitude de les remercier sans plus tarder ce dernier voulut se relever mais à peine aux a-t-il un pied à terre qu’une violente douleur lui remonta le long de la jambe, il s’écroula de nouveaux au sol.

- Ma jambe ... fit Ulrich en se tenant cette dernière.

Cette fois-ci le docteur ne pouvait pas rester impassible à la souffrance du jeune garçon, il s’approcha de lui et lui saisit la jambe sans même que celui-ci ne puisse réagir.

- Mais que faite vous ? demanda Ulrich.
- Laissez vous examiner jeune homme fit le docteur sur un ton autoritaire

À ce moment-là Ulrich ne trouva rien à redire, il était incapable de se défendre et encore moins de se sauver tout ce qu’il pouvait faire c’était laisser cet homme agir à sa guise.
Le docteur souleva délicatement la jambe de Ulrich il retroussa le pantalon afin d’établir un diagnostic.
à première vue celle-ci était méchamment enflée au niveau du tibia, le docteur appuya à certains endroits en demandant alors à Ulrich si celui-ci souffrait aux endroits où il appuyait

- Tu as mal si j’ appuie la demanda le docteur.
- Non fit Ulrich
- Et là ...
- Aille !! ... oui la sa fait mal.

Après un rapide examen effectué le docteur put établir son diagnostic. La jambe n’était pas cassée, mais la pression exercée par la branche avait comprimé plusieurs muscles de celle-ci. ce qui d’une manière ou d’une autre immobilisait le jeune garçon.

- C’est grave ?
- Pas tellement, il faut juste éviter que tu ne bouges.
- est-ce que je peux au moins me déplacer ?
- Pas dans ton état, il faut rester sur place.
- Mais je ne peux pas rester là.
- Désolé interdiction de bouger ordre du médecin.

Le mauvais oeil semblait s’acharner sur Ulrich, à cause de sa blessure ce dernier était incapable de se mouvoir et par conséquence de se rendre jusqu’à l’usine.
Pourtant il fallait impérativement que ce dernier rejoigne le laboratoire secret. l’attaque était loin d’être finie, tant que la tour ne serait pas désactivé ces sangsues explosives risquait de commettre pas mal de dégâts sur leur passage.

Le jeune garçon était loin de se douter qu’en ce moment même sur Lyoko, Skull s’employait à créer une nouvelle vague de sangsues explosives. Cette nouvelle version serait beaucoup plus destructrice que la précédente.
Mais comme le procédé allait être long cela allait donner suffisamment de temps au Lyoko-guerrier pour intervenir. Mais pour ça il fallait absolument que Ulrich aille prêter main forte à ses amis. Le problème c’est à cause de son état ce dernier était dans l’incapacité de pouvoir les rejoindre.

- Il faut seulement que je rejoigne l’usine leur dit le jeune garçon.
- Et moi je te dis que dans ton état tu n’ira nulle part, lui fit comprendre le docteur.
- Mais c’est important que j’y aille

Le docteur ne comprenais l’obstination de ce jeune garçon à vouloir se rendre absolument à cette usine. Le brave homme ne mesurait pas l’importance de cette requête, ni même les conséquences qu’un tel refus pourrait avoir sur l’avenir.
Toutefois il y avait parmi eux une autre personne qui comprenait l’importance De cette demande. Maeva savez très bien pourquoi Ulrich devait rejoindre cette usine, avec un combattant de plus les Lyoko-guerriers auraient sûrement une chance de stopper cette attaque.
Mais dans l’état actuel des choses le jeune garçon ne pourrait jamais se déplacer tout seul pour arriver jusqu’à l’usine, à moins bien entendu qu’on ne lui donne un petit coup de main.

- Il a raison il faut aller à cette usine.
- Quel sont tes intentions demanda le docteur.
- Il faut l’emmener là-bas.
- Attendez qu’est ce que vous comptez faire ? demanda Ulrich.
- Nous allons te transporter jusqu’à l’usine.
- Vous quoi !!

La proposition de Maeva ne manquas pas de surprendre Ulrich et le docteur. Si pour le docteur était clair que l’objectif principal de Maeva avait toujours été de rallier cette usine. En revanche pour Ulrich cela paraissait beaucoup plus abstrait.

- Pourquoi est-ce que vous faites ça ?
- ça me semble pourtant évident fit Maeva.
- Je ne vois pas fit Ulrich.
- Souviens-toi de ce que je vous avais dit la dernière fois.
- Quoi donc ?
- J’ai changé fit Maeva.

Les paroles de Maeva pouvait paraître absurdes, pourtant Ulrich était obligées d’admettre que la personne qui se trouvait en face de lui n’avait rien à voir avec le monstre qu’il avait autrefois combattu.
Cette jeune fille était incontestablement animée par la volonté d’aider son prochain et ça instinctivement Ulrich était parvenue à le percevoir. Le samourai décida alors de lui faire confiance.Il accepta que ces derniers lui donne un coup de main.
Si la confiance semblait acquise, il restait néanmoins un problème a régler. Il fallait toujours qu’ils se rendent à l’usine, et vu son état Ulrich était incapable de se déplacer.

- Et comment voulez-vous m’emmener là-bas ?
- Ont va t’y transporter fit Maeva.
- Comment veux-tu faire on n’a pas de civière je te signale lui fit le docteur.
- Oui mais vous, vous pouvez le transporter sur votre dos.
- Et mais tu me prends pour un chameau ou quoi !! fit le docteur.
- Non, mais vous conviendrez qu’on a pas le choix.
- Allons bon ....

Pour Maeva la solution n’était pas compliquée fallait que le docteur prenne Ulrich sur ses épaules. En tant qu’adulte le docteur avait suffisamment de force pour transporter le frêle jeune homme qui ne devait pas peser plus de 55 kilos tous mouillé. Le transporter jusqu’à l’usine lui serait sûrement chose facile.

Par contre le docteur lui ne voyait pas ceci sous cet angle-là, il ne se serait jamais attendu ce matin en se réveillant qu’il allait être embarqué dans une histoire de ce type-là. Lui qui était parti pour donner un simple coup de téléphone n’aurait jamais imaginer qu’il aurait à déambuler à travers un champ de bataille, voler des trottinettes, escalader des grilles, combattre des incendies et des monstres surnaturels et pour finir jouer les ambulanciers.

Malgré ces réticences le docteur savait qu’il n’y avait pas d’autre alternative. Résigner à aller jusqu’au bout, il se mit à genoux et demanda à Ulrich de s’accrocher sur ses épaules. Le jeune garçons lui monta dessus non sans difficultés aidées par Maeva. Une fois que Ulrich était bien accroché le docteur se releva en tenant bien le jeune garçon sur ses épaules.

- Et maintenant on va où fit le docteur.
- Direction de l’usine fit Maeva.
- Et c’est ou ?
- elle est à 500 m d’ici.
- ça va nous prendre du temps pour y aller
- Je sais surtout qu’il va falloir faire le tour, on peut pas passer par le passage secret du parc fit Maeva.

Pour Maeva il était clair qu’avec Ulrich sur ses épaules, le docteur ne serait pas en mesure de descendre par le passage secret des égouts. Emprunter ce chemin serait beaucoup trop compliqué a employer pour le docteur.
Il fallait automatiquement faire le grand tour par l’extérieur pour prendre la grille de services
et faire ainsi un grand détour par les enceintes extérieurs du bâtiment

- Allons y fit Maeva

Sans plus attendre la joyeuse équipe partie alors aussitôt pour l’usine ou Jeremie ces amis attendais désespérément des nouvelles de Ulrich.

















---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Lyoko - 14 octobre 2005- 14 h 15 ( au même moment)

Pour Yumi le moment était venu d’utiliser une technique à la Odd, La très prudente jeune fille allait faire preuve d’une audace sans pareil. Mais pour vaincre l’adversaire qu’elle avait en face d’elle il fallait bien ça.
En temps normal Yumi ne se serait sûrement jamais aventuré à l’acrobatie qu’elle s’apprêtait à tenter,mais vu les circonstances actuelles la japonaise n’avait pas tellement le choix.
Ce genre de prouesses Odd en avait fait sa spécialité, mais pour Yumi c’était une première. elle avait vu le félin utiliser ce genre de tactique un bon nombre de fois, à première vue cela n’avait pas l’air très compliqué, mais pourtant cela faisait appelle à une incroyable dextérité et à une agilité hors du commun donc seule Odd était pourvue.
Pour la Première fois de sa vie la japonaise allait singer cet acrobate de félin, certes la manoeuvre était risquée mais le jeu en valait la chandelle...

- Allez Yumi tu peux le faire se dit elle.

Yumi prit alors une très grande aspiration avant de se lancer à l’assaut. La japonaise escalada aussitôt le bloc de glace, elle parvint non sans peine au sommet de ce dernier. Une fois en haut elle attira l’attention de la tarentule.

- Et ma jolie je parie que tu pourra pas me toucher fit la jeune fille.

Le monstre de Xanadu répondit à la provocation en armant ses lasers, la créature ouvrit aussitôt le feu mais Yumi arriva à parer tous les coups a l’aide de son unique éventail.
Voyant que ces attaques étaient inefficaces la tarentule décida alors de se rapprocher afin de tirer sur Yumi à bout pourtant.
La créature quitta donc sa position et se rapprocha du bloc de glace sur lequel étaient perchés Yumi. elle mitrailla la japonaise tous le long durant en se hissant sur ces deux pattes arrière.

- Sa marche se dit Yumi.

Quand la tarentule arriva à la base du bloc, Elle pris position pour bien viser sa cible c’est alors que Yumi tenta sa chance.
La jeune fille lança alors son unique éventail en direction du monstre, en voyant le projectile lui arriver dessus la tarentule corrigea son tir pour écarter le terrible projectile à l’aide de ses feux laser. Elle parvint à toucher l’éventail qui fut dévié de sa route, c’est à ce moment-là que Yumi en profita.

- Maintenant !! se dit elle.

La japonaise entama sa périlleuse tentative, a peine le monstre avait-il écarté ces lasers de sa direction que Yumi se laissa glisser le long du rocher comme le ferait un skateboard sur une rampe de skate.

- Yahoo fit Yumi.

La tarentule vit bien que Yumi était en train de lui foncer dessus, aussitôt elle voulut remettre ces lasers en place mais elle n’en eut pas le temps à peine Yumi avait-elle descendu la moitié du bloc qu’elle prit appuie sur la paroi afin de s’élancer dans les airs.

La jeune fille fit alors un énorme vol plané tout en effectuant une grande pirouette dans les airs, et à la surprise générale elle atterri sur la tête de la tarentule. Aussitôt la jeune fille s’accrocha aux pointes de cette dernière. A cheval sur la tête de la tarentule la japonaise s’accrochait fermement à celle-ci.
Sentant cette inconnue se trémousser sur son dos la tarentule essaya de s’en débarrasser en se cabrant mais Yumi tenait bon, c’est alors que débuta un véritable rodéo avec la bestiole

- HAYA cria Yumi

Alors que Yumi chevauchait la tarentule de son côté Jeremie observait la scène avec une grande incrédulité. Le petit génie se demanda si Yumi n’était pas devenu complètement folles. Pourquoi cette dernière venait-elle de tenter une manoeuvre aussi périlleuse ? pourtant la réponse était semble-t-il évidente .... Yumi n’avait pas le choix

- Mais Yumi tu est folle fit Jeremie.

La japonaise n’était pas en mesure d’entendre ce que lui disait son ami, elle était bien trop occupée à se maintenir sur le dos de la tarentule. Yumi comptait bien ne pas lâcher prise aussi facilement, maintenant qu’elle y était elle y resterait..
Alors que la tarentule se cabrait dans tous les sens, essayant de déloger la japonaise avec ses pauvres pattes. Mais Yumi esquivait à chaque fois les coups portés par la bestiole.
La tarentule essaya en vain de se débarrasser de son fardeau mais elle n’y parvenait pas.

- Laisse tomber ma jolie fit Yumi

Yumi ne comptait pas passer tout son temps à chevaucher la tarentule maintenant qu’elle était sur son dos le symbole de Xanadu était à sa portée, mais la Lyoko-guerrière ne pouvait pas le détruire sans arme.
Pour Yumi le temps était venu d’entamer la partie la plus délicate de son plan, elle utilisa sa télékinésie pour ramené à elle le deuxième avantage qui lui manquait,celui-ci n’avait pas été détruit, il était simplement posé au sol ce qui permettait à la japonaise de le rappeler à elle.

Yumi fit des efforts considérables, car il fallait qu’elle se concentre à la fois sur son éventail tout en se maintenant sur le dos d’une tarentule enragée. au moment même où la tarentule se cabra à nouveau l’éventail commença à se soulever. ce dernier se dirigea en direction de la japonaise.
A cet instant précis la guerrière décida d’abandonner sa monture, elle s’éjecta du dos de cette dernière pour se saisir de son éventail en plein vol. Alors qu’elle se tenait à la verticale Yumi rattrapa ce dernier pour le lancer d’un geste vigoureux sur sa cible. À l’aide d’un tir bien cadrer l’éventail fendit d’un seul coup la marque de Xanadu.

- Yes !! fit Yumi.

Une plaie béante charger de lumière venait de s’ouvrir en plein centre du symbole de Xanadu , Yumi atterrit sur ses deux jambes justes à temps pour assister au trépas de la tarentule. Tous comme sa soeur la tarentule blessée se disloqua en bouillie verdâtre mais avant de mourir cette dernière eut le temps tiré un ultime laser qui affaibli à nouveau Yumi en lui ôtant 20 point de vie.
Yumi ne fut pas dévirtualise toutefois le coup fut comme un douloureux a encaissé mais au moins la japonaise c’était débarrassée de la dernière tarentule qui lui paraît le passage. Aussitôt Yumi releva fièrement et déclara.

- Jeremie je l’ai eu fit Yumi
- j’ai vu, beau travail fit le petit génie

Le petit génie ne pouvait être que satisfait, la manoeuvre que venait d’exécuter Yumi était certes périlleuse mais à présent la tour était complètement libre d’accès plus aucun ennemi ne pouvait empêcher Yumi d’intervenir ce qui finalement était une bonne chose.
Grâce à son exploit audacieux la jeune fille pouvait désormais observer plus attentivement l’anneau noir qui se trouvait autour de cette dernière.

- Selon toi à quoi peut bien servir cet anneau ? demanda-t-elle
- Je n’en ai pas la moindre idée lui répondit le petit génie.

La fonction de cet anneau était pour le moins étrange s’est alors que Yumi remarqua un détail très intéressant, l’anneau comportait un symbole de Xanadu. Elle s’empressa aussitôt de donner cette information à Jeremie, en prenant connaissance de ceci le petit génie entrevit peut-être un moyen d’arrêter l’attaque.

- Selon moi cette anneau sert à contrôler la tour, fit Jeremie.
- A ton avis que se passerait-il si on le détruisait ?
- Il serait possible qu’on puisse stopper l’attaque
- Tu es sûr de toi ?
- Pas du tout mais on ne perd rien à essayer.
- Je suis d’accord dans ces cas-là je vais le détruire fit Yumi.

Si la destruction de ce dernier pouvait stopper l’attaque cela en vaudrait la peine ou moins il n’aurait pas besoin de Aelita. La jeune Japonaise ramassa alors son deuxième éventail avant de se diriger vers la tour. Puisque tout danger était semble-t-il écarté pour le moment Yumi se rapprocha alors de la tour armée de ses éventails, elle comptait bien frapper mystérieux anneaux en plein sur le symbole de Xanadu.

Toutefois Yumi se rapprocha de la tour avec précaution tout en gardant ses distances avec cette dernière car elle savait très bien que Fenrir et Skull étaient a l’intérieur. La japonaise se doutait bien que ces derniers n’allaient pas la laisser agir a sa guise, mais vu qu’ils étaient a l intérieur de l édifice elle aurait au moins le temps de les voir arriver . Une foi devant la tour Yumi pris position afin de bien ajuster son tir, sans attendre elle lança alors ces deux éventails en direction de l’anneau.

- La je peux pas les manquer se dit elle.

Le terrain était dégagé de tous obstacle, a coup sur ces éventail allait pouvoir frapper l’anneau sans problème. Mais au moment où les éventail s’apprêtaient à frapper l’anneau en son centre une masse sombre fit son apparition. cette dernière intercepta les éventails de Yumi en les déviant de leur trajectoire.
Les éventails revinrent dans les mains de Yumi, tandis que la masse sombre atterrit au pied de la tour. Au même moment sur les radars de Jeremie un nouveau signal fit son apparition, au vrai coup d’oeil Jeremie reconnu celui de Fenrir.

- Mais c’est ... euh non c’est pas ... fit Jeremie.

Jeremie dû raviser son jugement au moment où il constata des anomalies. le signal radar était bien celui du loup, toutefois ce dernier comportait un grand nombre de différences.
Pour une raison encore inconnue de ce dernier avait doublé de volume. Apparemment il y avait un problème et il ne fut pas le seul à le constaté car Yumi se retrouva rapidement en face d’une énorme masse qui se redressa aussitôt sur ses deux jambes.

- Mon Dieu, qu’est ce que c’est que ce truc ? fit la japonaise.
- Ce truc c’est Fenrir lui dit le petit génie.

Yumi n’arrivait pas en croire ses yeux ce qu’elle avait devant elle n’avait plus rien à voir avec le loup qu’elle avait déjà combattu par le passé. Celui-ci c’était complètement métamorphosé, Fenrir était devenu un être mi humains mi loup.

- Apparemment Xanadu a fait quelque améliorations dit Yumi.
- C’est ce que je vois lui répondit le petit génie.

Pas besoin d’avoir fait des études supérieures pour deviner ce qui c’était passé. suite à leur première défaite il apparaissait évident que Xanadu avait "upgradé" sa créature. À présent Fenrir mesurait 2 m de haut et disposait de longues griffes, la japonaise finit quand même par se ressaisir au lieu de se laisser impressionner par la masse qu’elle avait en face d’elle.
A coup sûr le combat qui s’annonçait étaient des plus prometteurs, surtout que le loup ne c’était pas privé de faire apparaître son arme. Fenrir Matérialisa sa hache de guerre,avant d’agresser verbalement la japonaise.

- Je vais t’anéantir, lança Fenrir en pointant sa hache vers la japonaise.
- Rêve pas trop mon petit Loup lui rétorqua alors Yumi.

La japonaise n’était nullement intimidée par cette espèce de tas de muscles, Il fallait bien plus que ça pour l’impressionner. Au même titre que les autres Yumi avait affronté le colosse, ce n’était donc pas les créatures massives qui pouvait lui faire peur.
Toutefois Yumi resta assez méfiante, elle ne savait pas de quoi ce Fenrir nouvelle "version" était capable de faire. Sans plus attendre elle arma ces deux éventails et se mit en position de combat.

- A nous deux lança-t-elle à son adversaire.

Le loup se mit a rire sournoisement, apparemment celui-ci était très confiant sur sa force il sentait qu’il allait bien s’amuser et prendre sa revanche sur cette pathétique humaine qui l’avait humilié la dernière fois.

- Tu va mourir lui dit Fenrir.





---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Lyoko - 14 octobre 2005- 14 h 15 ( au même moment)

Cela faisait bientôt une heure que l’attaque avait été lancée, une heure que le chaos le plus absolu reignait en ville. Le collège Kadic ne fut pas non plus épargnée par ce désastre, dans la mesure où celui-ci constituait la cible principale de l’attaque.
Tous les bâtiments était en flammes, l’incendie c’était rapidement propagé sans que personne ne puisse rien faire pour l’en empêcher. Les pompiers auraient pu rapidement intervenir mais ces derniers étaient débordés. Les vieux bâtiments d’un collège n’étaient pas leur priorité, les soldats du feu devaient porter assistance à des cas bien est plus important.

Posé dans la cour qui bordait le parc, les élèves du collège et du lycée observaient les bâtiments qui brûlaient. parmi eux se trouvaient les professeurs et le proviseur. Le spectacle qui se dressait sous leurs yeux n’avait rien de réjouissant.

- C’est terrible dit Jim
- Je sais fit madame Hertz
- Heureusement personne n’est blesser.
- Nous avons eut de la chance
- Et vous Mr le proviseur ça va.
- Je me sens un peu roussi, mais ça va aller

Le proviseur Delmas avait accompli un acte de bravoure en aidant les derniers élèves à évacuer le collège. Alors que les flammes allaient s’attaquer à une salle, il était parvenu à en réchapper à temps en emmenant avec lui certains élèves
Malgré l’incendie il n’avait pas été intoxiqué par les fumées, mais cela ne lui empêcha pas d’avoir un pincement au coeur. Voir les bâtiment de son institution partir ainsi en flammes de cette façon l’attristait. mais en même temps il était ravi dans la mesure où aucun élève n’avait été blessé.
Tousdefois il subsistait un doute, certains élèves manquait a l’appel, et bien entendu il s’agissait de la bande à Belpois.

- Jim savez-vous où il sont demanda le proviseur.
- Comme à leur habitude il son sûrement parti traficoter quelque chose dans un coin.
- Jim il faut les retrouver sans tarder
- Je m’y emploie tout de suite Mr le proviseur.

Jim n’avait rien voulu dire pour le moment mais il savait très bien ce qui est à l’origine de cet incendie est que notamment que le jeune Stern était peut-être en danger à cause de ces créatures étranges. Mais la situation actuel ne lui permettait pas de tous dire, si il faisait ça il risquait d’engendrer un mouvement de panique.
Ce fut pour cette raison qu’il partit tous de suite à la recherche du jeune Ulrich ainsi que de ses amis. Mêmes s’il ne voulait pas le montrer Jim était très inquiet pour leur sort.

le professeur de gymnastique était bien loin de se douter qu’en ce moment même ces derniers luttait pour leur vie et pour l’avenir du monde. Est qu’en particulier l’élève qui c’était proposé de servir d’appât était actuellement hors de danger du moins pour le moment..

Alors que le collège était ravagé par les flammes, sur les abords du fleuve un étrange trio s’employait à se frayer un chemin à travers les voitures arrêtées sur la route.
À cause des catastrophes des accidents provoqués par les sangsues la circulation était bouchée sur plusieurs kilomètres aux alentours du collège.

Traversés la route était facile, mais il fallait encore se frayer un chemin à travers les voitures.L’étrange trio étaient composé d’une jeune fille et d’un homme qui portait sur ses épaules un jeune garçon. Il s’agissait en fait de Maeva et du docteur qui après avoir sauve la vie de Ulrich, c’était proposé d’emmener ce dernier jusqu’à l’usine
Il fallait impérativement que le samourai rejoigne les Lyoko-guerriers afin de leur prêter main forte
Sa présence sur Lyoko était plus que jamais nécessaire car il fallait mettre un terme à cette attaque. De plus le temps était compté car il devait se rendre rapidement à l’usine avant que les sangsues n’attaquent cette dernière, tous au long de leur parcours cette pensée ne quitta pas Maeva.

- J’espère que l’on arrivera pas trop tard pensa la jeune fille.

Elle n’était pas le seul à espérer la même chose Ulrich bien qu’à moitié inconscient à cause de la douleur espérait lui aussi pouvoir arriver à l’usine dans les temps pour aider ces amis. Une fois qu’il serait sur Lyoko ces blessures physiques ne serait plus un problème mais très vite à cause de la douleur ce dernier commença à perdre légèrement conscience, heureusement à ses côtés le docteur n’arrêtait pas de lui parler pour le maintenir éveillé en lui disant qu’il ne devait surtout pas s’endormir.

- Tiens bon garçon lui dit-il.

Le docteur savait par expérience qu’il fallait parler à des personnes blessées pour éviter que celle-ci ne succombe au sommeil. dans certains cas cela pouvait etre très dangereux pour la victime.
Heureusement il ne fut pas le seul a lui apporter son soutien non content de transporter Ulrich il était également accompagné de Maeva qui elle même parlait au jeune garçons pour pouvoir le maintenir éveillé, elle-même pressait le pas en demandant au docteur de redoubler ces efforts.

- Dépêchez-vous de vous guider le leur dit le jeune homme.

Mais très rapidement leurs efforts furent récompensés car enfin l’usine étaient à portée de vue

- L’usine enfin se dit-elle
- Oui c’est l’usine, nous y sommes

la vue de ce bâtiment apparaît comme un soulagement et un bonheur absolu car maintenant qu’ils étaient en face de cette bâtisse cela ne seraient plus qu’une histoire de minutes pour que Ulrich rejoigne le monde de Lyoko.
Plus que jamais sa présence y était requise car au moment même où le docteur Maeva et Ulrich se tenaient devant les portes d’entrée de l’usine. Sur Lyoko Yumi s’apprêtait à livrer une terrible bataille contre Fenrir. Toutefois à ce moment-là personne ne se doutait encore qu’un nouvel événement inattendu allait survenir.



-----------------------



chapitres 39 saison 02

Onzième partie

Image

Chapitre 39 - Saison 02 - Tour activée


---------------------------------------------- Onzième partie ----------------------------------------------

Lyoko - 14 octobre 2005- 14 h 25

- Bestial roaring (1) ............

A ce moment précis Fenrir émis un rugissement bestial en ouvrant sa grande gueule. Ce cris était si intense, qu’il engendra une onde sonore qui fonça en direction de Yumi. La japonaise eut juste le temps d’effectuer un saut sur le côté avant que cette onde de choc n’explose sa position, le choc fut si terrible qu’il souleva un nuage de glace. Éventails bien en main, Yumi se releva pour constater les dégâts.

- Et bien j’ai eut "chaud" se dit la jeune fille en voyant la taille du trou.
- Si tu crois pouvoir m’échapper comme ça, tu te trompes lourdement, lui crias Fenrir en pointant sa lourde hache en direction de Yumi.
- Pour le moment j’y parvient très bien, lui répliqua la japonaise.
- Plus pour longtemps fit le loup-garou.

Le combat opposant Yumi à Fenrir avait démarré sur les chapeaux de roue. Depuis le début la japonaise s’employait à esquiver toutes les attaques du loup-garou, celui-ci avait utilisé de nombreuses techniques pour la toucher sans y parvenir pour autant. Entre ces lancers de hache, les yeux laser et les "bestial roaring" Fenrir se montrait incapable de toucher la Lyoko-guerrière. Grâce à son agilité naturelle et de son talent pour la gymnastique, Yumi parvenait à esquiver toutes les attaques de Fenrir.

Le serviteur de Xanadu avait beau être devenu plus grand et plus fort, sa rapidité d’action rivalisait encore mal avec celle de Yumi. La jeune fille avait un avantage indéniable sur son adversaire, elle était très agile. En comparaison d’elle, Fenrir n’était qu’un gros pataud tout juste bon à lancer des attaques à distance... est encore.
Toutefois malgré cette incapacité à toucher la japonaise, Fenrir n’en demeurait pas moins un adversaire très dangereux si Yumi avait le malheur de se faire toucher par sa hache ou par ses griffes s’en était fini de son escapade sur Lyoko.

Malgré tout ceci le combat était de plus en plus tendue, car chaque attaque de Fenrir éloignait Yumi de la tour. A cause du Loup Yumi ne pouvait plus atteindre l’anneau qu’elle voulait détruire ce qui finalement était problématique. En revanche cela ne semblait pas déranger Fenrir,de part son action le loup maintenait à distance la jeune fille. Face à un tel déploiement d’attaque, la Japonaise arriva même à se demander si cela n’était pas volontaire.

Yumi commençait à avoir des doutes sur le combat qu’elle était en train de livrer. Il pouvait paraître curieux qu’un adversaire aussi puissant que Fenrir puisse manqué aussi cruellement de précision dans ses tirs. A chaque fois que celui-ci envoyait une attaque, Yumi pouvait l’esquiver sans la moindre peine. le loup avait beau vociférer qu’il voulait la détruire, Yumi
avait du mal à y croire. En apparence le loup semblait en colère, mais Yumi n’arrivait pas à sentir sa hargne. les attaques avaient beau être lancées, la volonté de détruire n’y était pas.

- A quoi joue t’il avec moi ? ... c’est vraiment bizarre, on dirait qu’il fait extrait de me loupé, se dit Yumi.

L’intuition de Yumi était parfaitement fondée, car en vérité Fenrir retenait ces coups. Ce dernier avait reçu comme instruction de la part même de Skull de ne pas dévirtualiser la "sale bridé". Le loup devait simplement se contenter de la tenir éloigné le plus longtemps possible de la tour pour permettre aux seigneurs XA... et Xanadu de parachever leurs attaque.

Tous cela faisait partie d’une tactique pleinement élaborer que Fenrir se devait de suivre à la lettre sous peine de sanctions. Pour ne pas commettre d’impair Fenrir ralentissaient volontairement ces efforts en prenant soin de ne porter aucun coup fatal à Yumi. Il ne fallait qu’en aucun cas cette dernière soit dévirtualiser. Puisque le loup ne pouvait pas détruire cette jeune fille, il allait donc s’amuser avec elle.

- Hache tournoyante, fit Fenrir en lançant son arme.

La hache tournoya dans les airs en direction de Yumi, cette dernière effectua de nouveau un sauts en hauteur pour éviter le projectile. Celui-ci la rasa de près mais évita de la toucher. La hache à la manière des éventails de Yumi revint immédiatement dans la main de son propriétaire.

- Belle esquive, mais cela ne durera pas fit Fenrir.
- Comme si tu étais capable de me toucher lui dit Yumi.

À son tour japonaise lança ces éventails, Fenrir les esquiva sans la moindre peine. Pour lui tout ceci n’était qu’un jeu, cette pathétique humaine n’avait aucune chance fasse son agilité. Alors que Yumi se battait avec beaucoup de sérieux , le loup garou lui prenait plutôt tout ceci à la légère.

- Ma pauvre enfant si tu savais, pensa le loup.

Les esquives de Fenrir n’avaient pour but que de faire perdre du temps à Yumi. Le monstre s’employait à faire durer le combat le plus longtemps possible mais il n’était pas le seul à se livrer à cette petite activité.

A plusieurs centaines de mètres de là, la tarentule qui combattait Odd procédait de même. Elle devait également ne pas dévirtualiser le félin, mais sa tâche était plutôt ardue.
Hormis Skull et Fenrir,les monstres de Xanadu ne brillaient pas par leur intelligence. Ces créatures avait une capacité de réflexion plutôt limitée, ce qui posait un problème que ces dernières ne savaient pas doser la force de leurs attaques.
Alors que le félin courait pour échapper à sa poursuivante, il avait déjà été touché pas moins de deux fois.
Ces impacts lui avait fait perdre pas moins de 60 point de vie. Bien sûr Odd comptait pas laisser son amie "Mathilde" lui pourrir l’existence de la sorte, il avait systématiquement contre-attaqué pour défendre sa peau. Le félin avait criblé la tarentule de flèches laser, mais la carapace renforcée de cette tarentule l’avait protéger de ces petites piqûres.
Toutes les contre-attaques de Odd furent inutiles car à aucun moment il n’avait eut l’opportunité de toucher le symbole de Xanadu. Et finalement ce qui devait arriver finit par arriver, Odd se trouva rapidement à court de flèches laser.

clic ... clic ... clic ...

- Mais quelle poisse !! se dit le félin en tenant son bras droit.

Incapable de tirer le félin dû se remettre à courir, au passage il demanda à Jeremie de recharger son stock de "fléchettes".

- Einstein tu me fais le pleins de super, fit Odd.
- Tous de suite lui répondit Jeremie.

De son côté Jeremie faisait ce qu’il pouvait pour essayer de gérer la situation, celui-ci devait travailler sur plusieurs fronts à la fois. il devait a la foi surveiller Yumi et Odd tout en rechargeant ce dernier de flèches laser. Le petit génie devait jongler entre les fenêtres pour voir comment ces amis se débrouillaient.

À première vue la lutte semblait mal engagée,Yumi n’avait plus que 20 points de vie alors que Odd en avait tout juste le double. Tous deux étaient confronté à de puissants adversaires susceptible de les détruire. Désormais Odd et Yumi n’avait plus le droit d’encaisser un seul coup sinon ce serait le retour à la case scanner.

D’ailleurs le petit génie était fortement surpris que ceci ne soit pas déjà arrivé. Au même titre que Yumi, il trouva étrange l’attitude des monstres de Xanadu. Pourquoi ces derniers étaient ils incapable de venir à bout de ses amis ? Quand on voyait la puissance respective de chacune de ces créatures, il pouvait paraître étonnant qu’aucune d’entre elles n’est réussies à se débarrasser de Odd et de Yumi.

- Il y a vraiment quelque chose qui cloche se dit Jeremie.

Malheureusement Jeremie n’avait pas vraiment le temps de se poser des questions pour savoir de quoi il en retournait vraiment. Tous ce qui importait pour lui, c’était que ces amis parviennent à désactiver la tour car la situation l’exigeait.
Cela faisait maintenant 20 minutes que Jeremie n’avait plus aucune nouvelle de Ulrich, tout cela commençait à fortement à l’inquiéter et le petit génie avait de fortes raisons d’être inquiet.

Alors que personne ne s’en doutait, Skull était en train de mettre la touche finale à son plan, il programmait en ce moment même les dernières instructions sur l’interface de commandes de la tour. En seulement quelques minutes il était parvenu à activer le processus de multiplication. Sur Terre les sangsues explosives avaient commencé à se multiplier à vitesse grand V.
Cette nouvelle nuée de monstres allaient bientôt pouvoir prendre d’assaut l’usine, mais il était hors de question de faire exploser quoique ce soit. Les créatures nouvellement créées étaient simplement des mini bombes pyrotechnique, celle la-même qui avait failli coûter la vie à Ulrich en s’enflamant .
Ces sangsues se dirigèrent dont en direction de l’usine, bien entendu elles prirent le chemin le plus accessible qui soit. Malheureusement celui-ci leur imposait de faire le tour par l’extérieur du collège Kadic. Elles passèrent à nouveau par la grille d’entrée de l’établissement scolaire ou elles rampèrent à vive allure vers le fleuve.
, le
Sur Lyoko Skull pouvait suivre leur progression au travers de leurs yeux et grâce aux GPS virtuel qu’il avait intégrés à ces dernières. Le seigneur Xa... pouvait constater avec un grand plaisir que sa nuée ardente se dirigeait en toute hâte vers leur nouvel objectif.

- C’est bien mes petites, continuer comme ça leur dit Skull.

Puisque rien ne pouvait faire obstacle à ces créatures Skull les laissa donc vaquer à leurs occupations pour reprendre sa phase d’observation au travers des yeux de Fenrir. Skull réactiva l’interface qui lui servait de connexion télépathique avec le loup afin de voir où celui-ci en était dans son combat contre Yumi.

- Ou en est tu serviteur ? demanda le fantôme.
- Tous se passe bien maître fit le loup.
- Parfait continue comme ça lui dit le seigneur Xa...
- A vos ordres seigneurs.

Le spectacle auquel Skull était en train d’assister avait de quoi le ravir. Au travers des yeux de Fenrir il ne pouvait pas s’empêcher de regarder la japonaise se battre désespérément contre Fenrir. Les efforts de Yumi semblait si dérisoires que cela en devenait amusant, en voyant cela Skull riait intérieurement tant les efforts de cette dernière était vain.

- Ma pauvre Yumi tu n’as aucune chance contre Fenrir se dit-il.

Il y avait dans ce spectacle une certaine ironie dont le seigneur Xa... se délectait avec saveur. Le fait de voir Yumi se battre désespérément contre son monstre était un spectacle enivrant. La pauvre japonaise croyait pouvoir faire le poids face à Fenrir mais il n’en était rien. Si le loup ralentissait ses efforts, c’était bien parce que le seigneur Xa... l’avait souhaité.
Skull n’avait qu’un ordre à formuler, un désir à exaucer pour que Odd et Yumi soient tous les deux dévirtualiser. Mais Skull avait tenu à les épargner pour le moment, non pas parce qu’il éprouvait une quelconque pitié envers eux ... de la pitié cela faisait longtemps qu’il n’en avait plus.

La seul chose qui l’animait désormais, c’était la haine ... Une haine que le seigneur Xa.... Ne pouvait apaiser que de deux façons. Pour cela il lui faudrait prendre sa revanche sur l’humanité et les Lyoko-guerriers qu’il jugeait responsable de tout ces malheurs.

- La vengeance est un plat qui se mange froid se dit Skull.

Skull Voulait savourer sa vengeance pour l’appliquer pleinement. Ce fut pour cette raison qu’il avait décidée de temporairement épargné ces deux humains, car sa revanche il voulait la prendre personnellement de ces propres mains.
Le seigneur Xa ... prendrait un plaisir sans limites à faire rendre gorge à ces deux la, et en particulier à une personne bien précise , Bien que sa haine la plus farouche soit tournée vers Anthea Hopper, Skull avait quand même des griefs personnel envers Yumi.

- Maudite traîtresse, tu payera pour tous le mal que tu m’as fait subir se dit Skull.

Mais pour le moment Skull devait faire taire ses envies de vengeance au profit de son plan. il s’occuperait de se débarrasser de Yumi plus tard. Pour le moment il fallait impérativement gagner du temps de façon à laisser les sangsues s’occuper de Jeremie.

En parlant justement de l’intéressé ce dernier était en train d’analyser la situation. Depuis son pupitre de contrôle ce qu’il pouvait voir n’était pas particulièrement fameux.
Si au départ Yumi avait pris un avantage considérable en détruisant les deux tarentules, tou s avait basculer depuis l’apparition de Fenrir. Avec un tel adversaire en face d’elle, Yumi devait repartir à zéro. Il lui faudrait détruire ce loup-garou pour pouvoir accéder à la tour et même la sa serait pas encore gagnée . cette situation était devenue si compliquée que tout cela commençait à mettre les nerf de Jeremie en pelote.

- C’est pas vrai on s’en sortira jamais.

Jeremie commença à se laisser aller au découragement, car il ne voyait pas comment lui est ces amis pourraient se sortir de cette galère. Alors que la situation semblait tourner au vinaigre ce fut à cet instant précis que les portes du monte-charge s’ouvrir.
Instinctivement le petit génie se tourna en direction de cette dernière pour voir de quoi il pouvait bien s’agir. Sa surprise fut d’autant plus grande quand il vit qui se trouvait à l’intérieur de la cabine.

- Vous !! mais qu’est-ce que vous faites la ? demanda Jeremie.

(1) - "Bestial roaring " traduisez par hurlement bestial. C’est le nom d’une attaque de Fenrir.


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

( Quelques minutes auparavant)

- Allez Mathilde tu vas pas me faire croire que tu as peur de te battre contre moi, lui lança Odd.

Comme à son habitude Odd faisait tourner en bourrique le monstre qu’il affrontait sur Lyoko.Provoquer le monstre en faisant le pitre était le seul moyen que le félin avait trouvé pour essayer de le vaincre. Contrairement aux autres monstres qu’il avait déjà affrontés, cette tarentule se montrait particulièrement résistante. Odd éprouvait pas mal de difficultés à la battre et pourtant ce n’était pas faute de lui tirer dessus

- Flèches laser, fit Odd.

Trois flèches furent lancées en direction de la tête du monstre, mais ces dernières s’écrasèrent sur sa carapace métallique sans provoquer le moindre dégât. en constatant à nouveau son échec Odd ne put s’empêcher de lancer la tirade suivante ...

- Tu est vraiment tenace toi, lui fit Odd.

La réaction de la tarentule ne se fit pas attendre, celle-ci contre-attaqua aussitôt en usant de ces laser. Odd fit alors une série de petites pirouettes et de saut périlleux arrière pour esquiver ces nouvelles attaques.
Depuis maintenant quelques minutes la tendance s’est inversée, Odd avait cessée de fuir pour passer à la contre-attaque. Ce dernier avait appris de la bouche même de Jeremie l’exploit que Yumi venait accomplir. Puisque son amie était venu parvenu à se débarrasser de deux monstres coup sur coup, Odd ce devait d’en faire autant histoire de ne pas rester à la traîne.

- Je dois égaliser ce dit Odd.

Plus facile à dire qu’à faire, Odd avait bien moins d’opportunités que Yumi. À plusieurs reprises il enchaîna les tirs, mais toutes ces tentatives se soldèrent par des échecs. les échecs étaient si nombreux que les trois flèches laser qu’il venait de tirer étaient les dernières.

clic ... clic ... clic ...

- Mais quelle poisse !! se dit le félin en tenant son bras droit.

À l’instantané Odd demanda à Jeremie de le recharger, le message avait été enregistré mais pour une raison inconnue le petit génie semblait tarder à le faire et pour cause de celui-ci était très occupé à réglé un autre problème.
Alors qu’il ne cessa de l’appeler pour lui demander où en était la recharge, Odd ne pouvait qu’ esquiver les attaques de la tarentule. Toutefois l’absence de réponse commença à l’inquiéter, que pouvait-il donc se passer sur terre pour que Jeremie et si subitement couper le contact ?

La réponse à ces interrogations était fort simple, alors que Jeremie s’apprêtait à recharger de 10 000 points les flèches de Odd, il fut perturbé dans cet exercice par l’arrivée impromptue de personnes étrangères dans le laboratoire. Les portes du monte-charge c’étaient ouverte sans crier gare laissant apparaître des personnes que Jeremie avait tout de suite reconnu.

- Vous !! mais qu’est-ce que vous faites la ? demanda Jeremie.

La surprise fut tous de même de taille car les personnes qu’il avait en face de lui n’était autre que Maeva et le docteur. Non contents de se retrouver en face deux, Jeremie eut la surprise
de constaté que l’homme transportait Ulrich sur ses épaules. En voyant ceci le premier réflexe qui anima Jeremie fut de se tourner sur son siège pour faire face à ces intrus.

Se retrouver en face de Maeva ne manqua pas de surprendre Jeremie. Le petit génie se demandait bien ce que cette dernière pouvait faire là, alors qu’elle était supposée être retournée sur Lyoko.
Jeremie fut obligé de raviser son jugement, de toute évidence la jeune fille n’était pas allée sur Lyoko. Toutefois vu ce qui se passait dans l’univers virtuel, il était fort probable que cette fois-ci le jeune garçon se trouve en face de véritables spectres polymorphes.

- Se sont sûrement des spectres se dit Jeremie

Toutefois il y avait un détail qui le chagrinait, c’était la présence de Ulrich avec eux. Vu l’état semi inconscient dans lequel se trouvait ce dernier, Jeremie supposa faussement que Ulrich avait été agressé par les deux spectres. Visiblement cela allait être son tour, pourtant son premier réflexe fut de demander ce que ces derniers avaient fait à son ami.

- Qu’est-ce que vous avez fait a Ulrich ? demanda-t-il à ce moment.
- Nous !! mais on lui a rien fait du tout fit Maeva.
- Menteuse , Je vois bien que vous l’avez agressé fit le petit génie.
- Mais non !! au contraire on la aider fit la jeune fille.
- C’est ça a d’autre mais pas a moi fit Jeremie en serrant les poings.

Difficile pour Maeva d’être crédible quand on voyait l’état dans lequel se trouvait Ulrich. Pour Jeremie il n’y avait qu’une seule explication, Ulrich c’était sûrement agresser par ces deux-là, il supposa alors que ces derniers lui réservaient le même sort.
Puisqu’il en était ainsi, Jeremie s’apprêtait à vendre chèrement sa peau. Il se mit en position de combat pour en découdre avec Maeva.

Une nouvelle fois le petit génie se laissait emporter par ses émotions, il allait à coup sûr s’attaquer en premier lieu à Maeva mais au moment où il s’apprêtait à bondir il fut interpellé par Ulrich qui en sortant de sa torpeur intervint en faveur de ces bienfaiteurs.

- Arrête Jeremie ils sont avec nous fit Ulrich.
- Hein quoi !!
- C’est pas nos ennemis...
- Ulrich !! Mais qu’est-ce que tu racontes ?

Ulrich était passablement endormie mais la réaction subite de son ami avait réussi à l’interpeller. Le samourai c’était soudainement réveillé et avait empêché Jeremie de commettre un acte irréfléchi.
à coup sûr le samouraï se doutait bien que Jeremie allait de nouveau s’en prendre à Maeva comme il l’avait fait la première fois et en aucun cas il ne fallait qu’on lui fasse du mal alors que cette dernière venait de lui sauver la vie.

- Ne fait pas de mal à Maeva lui ordonna Ulrich
- Mais Ulrich ...
- Ne la touche pas je te dit..

Ulrich luttait contre la douleur pour se tenir éveillé, mais vu la situation ce dernier faisait d’énormes efforts pour demeurer conscient. Il interpella donc fermement Jeremie pour que celui-ci ne s’en prenne surtout pas à Maeva.
cette réaction de la part de Ulrich stupéfia Jeremie qui ne comprenait pas ce qui se passait. Pourquoi son ami prenait-il subitement la défense de Xana ?
Puisque le jeune homme semblait de nouveau réveillé, le docteur fit descendre Ulrich de son dos. Ce dernier posa pied-à-terre tout en étant encore soutenu par le médecin. Jeremie assista à la scène avec une curiosité étonnante de toute évidence son ami ne semblait pas trop blessée. Toutefois son état laissait à désirer, c’était à se demander ce qu’il avait bien pu se passer au collège Kadic.

- Mais qu’est-ce que ça veut dire demanda le petit génie ?
- Ils sont avec nous lui dit Ulrich.
- Avec nous !! comment ça ?
- Je vais t’expliquer, mais avant qu’elle est la situation sur Lyoko lui demanda Ulrich.
- C’est pas brillant fit Jeremie.

Jeremie fit alors un topo rapide de la situation, Ulrich écouta avec attention le récit du petit génie. De leur côté Maeva et le docteur profitèrent également de se résumé pour prendre connaissance de la situation. Celle-ci était devenu catastrophique, cela n’empêcha pas Jeremie de vouloir savoir pourquoi Ulrich était en compagnie de ces deux la.

- Et toi qu’est-ce que tu fais en compagnie de Maeva et de cet homme.
- C’est une longue histoire fit Ulrich.

À son tour Ulrich si un rapide résumé de ce qui c’était passé il expliqua à Jeremie que ces derniers lui avaient sauvé la vie. Jeremie écouta avec attention le bref récit que lui fit Ulrich qui lui expliqua son accident et la catastrophe qui était survenu au collège Kadic. il insista également sur le fait que sans l’intervention de Maeva et du docteur ce dernier ne serait sûrement plus là à l’heure qu’il est.

- Je leur doit la vie, fit Ulrich.
- Et bien ça c’est pas croyable !! lui fit Jeremie.

Jeremie avait du mal à croire ce que lui racontait Ulrich pourtant d’après ce dernier la réincarnation de Xana était venue à son secours. Le petit génie demeura interdits devant ces explications, il ne pouvait pas croire ce que lui disait Ulrich était vrai. Pourtant celui-ci lui jura que c’était la vérité.

Cette nouvelle sidéra Jeremie, il avait encore du mal à en revenir. Il regarda alors Maeva avec des yeux pleins de consternation. Alors qu’il avait supposée que cette dernière était responsable de tous les malheurs en cours, voilà que la jeune fille avait par son action démontré la pureté de ses intentions. Jeremie n’avait jamais accordé le moindre crédit à ce que lui avait raconté la jeune fille. Quand cette dernière lui avait parlé de son désir de se racheter, Jeremie n’avait vu là qu’une nouvelle ruse de la part de Xana.

Jeremie pensait que l’entité virtuelle voulait les berner à fin de se rendre sur Lyoko pour y devenir Xana 2.0 . Mais l’acte qu’elle venait d’accomplir n’avait vraiment rien à voir avec ses anciens agissements. Maeva avait agi de façon débonnaire, ce qui tranchait largement avec la nature égoïste de Xana. même si elle devait encore faire ses preuves, c’était peut-être le début d’une véritable redemption de la part de Xana.

Toutefois Cette histoire restait pour le moins troublante. La question maintenant était de savoir ce qui allait se passer ? Même si Jeremie était plus ou moins rassuré sur les véritables intentions de Maeva, il aurait voulu lui poser d’autres questions. Mais avant même d’avoir pu entamer la conversation, le petit génie fut soudainement interrompu par une voix venant de son micro.

- Eh Einstein !! tu est la ? fit la voix.
- Oh mince ! Odd fit Jeremie.

Le petit génie se jeta sur son terminal pour se saisir de son microphone. Dans le feu de l’action Jeremie avait complètement négligé le pauvre Odd. Celui-ci était toujours aux prises avec une tarentule, est tout naturellement le félin attendait que son ami le recharge en flèche laser. Ne voyant rien venir, Odd c’était décidé à interpeller Jeremie afin de savoir pourquoi ce dernier tardait temps à lui fournir des armes.

Conscient que la situation actuelle ne lui permettait pas de papoté, Jeremie reprit aussitôt son poste. Mais avant de prendre place pour avertir code de ce qui se passait Jeremie pria Ulrich de descendre immédiatement en salle des scanners.

- Ulrich fonce en salle des scanners, fit Jeremie
- Je te rappelle que je suis pas en mesure de foncé ou que ce soit.
- Ah oui c’est vrai, fit Jeremie.

Jeremie avait pendant un court instant oublié que malgré son apparence, Ulrich était sérieusement blessé. Le fait de se retrouver coincé sous un arbre, l’avait sérieusement commotionné. même s’il n’en avait pas l’air Ulrich faisait de grands efforts pour rester éveillé, mais si il n’y prenait pas garde il pouvait à tout moment s’évanouir.
Toutefois le samouraï avait bien conscience qu’il devait absolument aller prêter main forte à ses amis. Soucieux du sort de son ami, Jeremie lui demanda quand même s’il était en mesure d’aller sur Lyoko.

- Tu peux aller sur Lyoko
- Si j’arrive jusqu’à la salle des scanners oui !! lui répondit Ulrich.
- bon alors il faut que....

Mais avant de finir sa phrase Jeremie fut à nouveau interrompu par Odd pour qui la situation commençait vraiment à tourner au vinaigre. Jeremie se détourna du samouraï pour recharger les flèches laser du félin.

- Odd que se passe-t-il
- C’est plutôt a toi de me dire qui se passe
- Désolé mais j’ai une bonne nouvelle.
- Laquelle ?
- Ulrich est sain et sauf
- C’est vrai !!
- Oui il a plus ou moins réussi à rejoindre l’usine, fit Jeremie.

Le félin fut alors soulagé d’apprendre que son ami était sain et sauf d’autant plus que cela signifiait que ce dernier n’allait pas tarder à le rejoindre sur Lyoko.
Mais en attendant que Ulrich vienne lui prêter main-forte il aurait été de bonne augure que le petit génie le recharge en flèche laser.

- Eh Einstein , ces flashes laser c’est pour aujourd’hui ou pour demain ?
- Je te rechanges ça tout de suite fit Jeremie.

Jeremie exécuta les lignes de commandes pour recharger les avant-bras de Odd. Pendant qu’il exécutait cette délicate opération Ulrich essaya de rejoindre le monte-charge. Mais vu son état il avait beaucoup de mal à se déplacer
De son coté Maeva ayant pris connaissance de la situation estima qu’il fallait impérativement que Ulrich rejoigne au plus vite la salle de scanner. La jeune fille proposa alors à ce dernier de l’accompagner.

- Dans ce cas-là on va-t’y conduire fit Maeva.
- Vous vous voulez m’y emmené !!!
- Ont ta emmené jusqu’à l’usine, c’est pas pour te laisser faire tout seuls les derniers mètres, lui répondit la jeune fille.
- Alors allons y fit Ulrich.

A ce moment précis Jeremie n’entendit pas la proposition que venait de faire Maeva. Il était si absorbé par son travail, qu’il ne vit pas les trois individus remonter dans le monte-charge.
mais le bruit significatif des portes se referme en finit par attirer son attention. Avant même que le petit génie est une île le temps de dire quoi que ce soient ces derniers avaient déjà disparu

- Mais où sont-ils passés ? se demanda-t-il

La réponse était pourtant évidente, Maeva Ulrich et le docteur se rendaient tous les trois à la salle des scanners. quand les portes du monte-charge se réouvrirent ce fut pour dévoiler un spectacle des plus hallucinants qui soit.
Le docteur fut stupéfait de se retrouver dans une pièce qu’il n’avait pas encore vue. Au premier abord celles-ci ressemblait à un véritable décor de science-fiction. Cette pièce était également recouvert de plaques métallique de couleur jaune contre lesquels étaient plaquées trois grand tube relié à d’immenses câbles montants au plafond.
Le docteur ignorait qu’elle était la fonction de ses tubes, car Maeva ne lui avait que vaguement expliqué le fonctionnement de ce dispositif. Tout ce que le docteur savait c’était que cette grâce a ses tubes que les quatre aux adolescents étaient en mesure de se virtualiser sur Lyoko.

- Alors ce sont ces tubes qui...
- Oui docteur, ce sont les fameux scanners donc je vous est parler fit Maeva.
- Et c’est là-dedans que tu veux mettre Ulrich.
- Oui c’est impératif si on veut que le transfert se fasse
- Ne perdez pas de temps conduisez-moi au tube central, fit le samouraï.

Le temps n’était pas aux explications, Ulrich devait absolument rejoindre le tube. Le jeune garçon commença alors à se déplacer tout seul en direction du tube sous le regard inquiet de Maeva et du docteur.

- C’est bon il va pouvoir y arriver tous seul fit Maeva

La jeune fille aurait mieux fait de tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler car avant même d’avoir pu atteindre le tube Ulrich s’écroula sur le sol.

- Ulrich !! fit alors Maeva.

Le fait que le jeune garçon se soit soudainement écroulé devant eux interpella la jeune fille. Aussitôt Maeva et le docteur se précipitèrent vers Ulrich pour comprendre ce qui lui était arrivé. Le docteur s’agenouilla à côté de Ulrich afin d’examiner ce dernier, à première vue le jeune garçon semblait inconscient. Le docteur essaya de tirer Ulrich de sa torpeur mais rien n’y fit, À ses côtés Maeva essayait de comprendre ce qui se passait.

- Que lui arrive-t-il demanda alors la jeune fille.
- A mon avis la douleur lui a fait perdre connaissance fit le docteur.
- Que voulez-vous dire ?
- Selon moi il est tombé en syncope
- Comment c’est possible ?
- C’est bien ce que je craignais la douleur a fini par avoir raison de lui fit le docteur.

Les craintes du docteur c’étaient révélées fonder, à la suite de ces blessures le médecin avait trouvé étonnant que le jeune garçon ne se soit toujours pas évanouies. La douleur était si intense qu’elle aurait dû avoir raison de lui. Mais le jeune Ulrich avait fait preuve d’une volonté insoupçonnée à se tenir éveillé, seulement cette dernière avait fini par atteindre ces limites. Ulrich était arrivé à bout de forces et ces blessures avait fini par avoir raison de lui. Cet imprévu de dernière minute n’arrangeait pas la situation.

- Ah bravo il manquait plus que sa fit Maeva
- Et la qu’est-ce qu’on fait demanda le docteur.

La situation était devenu compliqué à cause de son état inconscient Ulrich était dans l’impossibilité de monter dans le scanner. C’est alors Jeremie interpella le petit groupe au travers des haut-parleurs de la salle.

- Vous êtes la demanda Jeremie.

Voulant savoir ce qui se passait dans la salle de scanner Jeremie avait appelé le petit groupe pour savoir de quoi il en retourne et c’est à ce moment-là que Maeva lui répondit au travers de l’interphone.

- Oui Jeremie nous sommes la.
- Et Ulrich, ou est il ?
- Ulrich et bien .... fit Maeva hésitante.

Maeva ne savait pas quoi répondre à Jeremie. comment pouvait elle lui expliquer que le samouraï venait de tomber dans les pommes.

- Euh Jeremie ... nous avons un petit problème répondit Maeva
- Que ce passe-t-il demanda le petit génie.
- Ulrich est tombé dans le cirage fit la jeune fille.
- Il est quoi !!!
- Ulrich est totalement inconscient.
- QUOI !! c’est une blague.
- Malheureusement non fit la jeune fille

Jeremie n’arrivait pas à croire ce que lui disait Maeva, il devait sûrement s’agir d’un canular. Mais en regardant à travers la caméra de surveillance, il vit Ulrich Étendue sur le sol.
Visiblement ce dernier était inconscient, à côté de lui se trouvait le docteur qui semblait l’ausculter.

- Mais c’est pas possible une poisse pareil fit le génie.

Pour Jeremie c’était le bouquet, a croire que aujourd’hui le mauvais oeil semblait s’acharner sur eux. alors que sa présence était plus que jamais indispensable sur le monde virtuel voilà que Ulrich était hors combat Pourtant il fallait absolument que ce dernier se rende sur Lyoko ou la présence d’un combattant était absolument requise.

- Il faut absolument qu’il se réveille, fit Jeremie.
- Vu son état cela me semble mal engagé, fit Maeva.
- Tant pis il faut quand même le mettre dans le scanner
- Voyons Jeremie tu sais aussi bien que moi que si on virtualise une personne inconsciente, elle le sera encore une fois sur Lyoko.
- Je sais mais il faut quand même le faire.
- Mais c’est ridicule, ça ne servira à rien protesta Maeva.

Maeva savait très bien de quoi elle parlait. Pour avoir souvent enlever Aelita, Maeva savait que lorsque l’on matérialisait une personne inconsciente celle-ci le demeurait encore même une fois virtualiser . Ulrich était totalement inconscient, si ce dernier était virtualiser sur Lyoko dans cette état, il finirait a coup sur endormit sur le territoire banquise ce qui finalement n’arrangerait pas les affaires des autres.
Pourtant il fallait absolument que ce dernier aille les rejoindre, malheureusement d’après le docteur ce jeune garçon n’était pas en mesure d’aller ou que ce soit.

- Impossible de l’envoyer ou que se soit dans cette état fit le docteur.
- Même sur Lyoko demanda Maeva.
- Négatif se garçon a besoin de soin
- Bon alors on fait quoi.
- Mettez-le dans le scanner, on improvisera fit Jeremie.
- Mais on te dis que ...
- On n’a pas le choix !! il n’y a que lui qui puisse intervenir.

Maeva ne trouva rien a redire là-dessus, même si ce dernier était une vrai tête de mule, elle ne pouvait pas totalement donner tord a Jeremie. Ulrich était le dernier Lyoko-guerriers disponible, lui seul était en mesure de porter secours a ces amis, cependant vu son état cela semblait compromis , si il était inconscient sur Lyoko cela ne servirait a rien.

La situation était devenu épineuse et une seule solution s’imposait ... il fallait mettre Ulrich dans le scanner. La porte du scanner était grande ouvert et celle-ci n’attendait plus que l’arrivée de Ulrich, malheureusement celui-ci était destiné à ne jamais arriver.

- Que faire ? ce demanda Maeva.

Personne n’aurait pu dire ce qui lui passa par la tête à ce moment-là, mais c’est alors qu’une idée totalement saugrenues traversa l’esprit de Maeva.

- Et si je ... demanda la jeune fille en regardant le scanner.

La porte de ce dernier était grande ouverte, et n’importe qui était en mesure de pénétrer à l’intérieur. Puisque Ulrich n’était pas en mesure d’y aller la seule personne qui pouvait faire quelque chose maintenant c’était Maeva.
La jeune fille savait très bien ce que cela impliquait de se faire virtualiser, Elle allait être propulsée dans un monde violent est en proie aux troubles. Maeva n’avait pas la moindre idée de ce qu’elle allait rencontrer. Mais il fallait absolument qu’elle fasse quelque chose, Maeva ne pouvait pas rester les bras croisés pendant que des milliers de vies étaient en danger.

- J’y vais se dit elle...

Aussitôt la jeune fille se releva rapidement pour aller en direction du scanner. Surpris par cette soudaine réaction le docteur ne manqua pas d’interpeller Maeva

- Mais qu’est-ce que tu fais ? demanda alors le docteur.

Le docteur n’eut pas le temps de poser d’autres questions, Maeva le pria de faire silence.

- Chut !! ne dites rien, fit Maeva en mettant son index devant sa bouche.
- Mais ou veux tu aller comme ça ?
- Je vais sur Lyoko fit Maeva
- Quoi !! mais tu vas pas faire ça...
- Laissez-moi faire, je sais ce que je fais
- Vraiment !!
- Enfin presque fit la jeune fille.

Maeva n’était pas tellement sûre de ce qu’elle faisait, si ce n’est qu’elle devait le faire. De son côté le docteur ne comprenait pas vraiment ce qu’était en train de se passer. Visiblement Maeva avait décidé de remplacer Ulrich au pied levé, en se faisant virtualiser à sa place.
Maeva était consciente que remplacer un combattant de la trempe de Ulrich ne serait pas chose aisée mais elle était prête à assumer les risques. Puisque sa décision était prise elle n’allait pas revenir là-dessus elle interpella aussitôt Jeremie pour lui donner une fausse nouvelle.

- Jeremie est-ce que tu m’entends lui demanda Maeva.
- Oui je t’entends
- C’est bon Ulrich est en place lui dit Maeva.
- Super je vais le virtualiser

En entendant ceci Jeremie fut soulagé de savoir que Ulrich était enfin a l’intérieur du tube. Une fois qu’il serait sur Lyoko ces blessures ne serait plus un problème, tous ce que Jeremie aurait a faire c’est de trouver un moyen de le réveiller. A ce moment précis Jeremie était loin de se douter que la personne qu’il allait virtualiser était loin d’appartenir à la famille des Lyoko-guerriers.

De son côté le docteur regardait d’un oeil inquiet sa petite protégée se risquer ainsi à l’aventure. Il aurait bien voulu protester, mais il savait que cela n’aurait rien changé.
Maeva aurait fini par trouver un moyen de le convaincre de la laisser aller sur Lyoko. Ce faisant le docteur n’aurait fait que retarder l’échéance par son refus. Le brave homme était prêt à faire confiance à sa petite protégée surtout que celle-ci lui lança une dernière phrase afin de le tranquilliser.

- Docteur on se revoit tout à l’heure fit Maeva.

A peine eût-elle prononcé cette phrase que les portes du scanner se refermèrent sur Maeva. Assis devant son écran de contrôle Jeremie détecta automatiquement la présence d’un individu dans le scanner.

- Ça y est Ulrich et dedans, se dit Jeremie.

Les capteurs étaient en mesure de détecter la présence d’un individu dans le scanner, mais sûrement pas d’en définir sa nature. Ce fut ainsi que Maeva parvint à se faire passer pour Ulrich sans la moindre peine aux yeux de Jeremie.
Sur de son coup Jeremie rentra machinalement les commandes de virtualisation, c’est alors que le processus de transfert fut activé. À l’intérieur du tube les anneaux de scannerisation commencèrent leur travail en effectuant un balayage de haut en bas. Ils passèrent systématiquement en revue la personne qui se trouvait à l’intérieur du tube. Alors que le processus était en cours d’exécution Jeremie détecta une anomalie.

- Mais qu’est-ce que c’est que ça ?

Les paramètres affichés ne correspondaient pas du tout à ceux de Ulrich, pire encore ces derniers était d’une nature totalement inconnue. C’est alors que Jeremie réalisa ce qui était en train de se passer

- Oh non c’est pas vrai fit le petit génie.

Jeremie réalisa trop tard l’erreur qu’il venait de commettre, le processus de virtualisation était enclenché et rien ne pouvait l’arrêter. A l’intérieur du tube les cheveux de Maeva furent soudainement ébouriffée par la violente explosion énergie qu’engendre la virtualisation, tous le corps de la jeune fille fut désintégré pour être converti en pure énergie. Cette dernière fut protégée au travers des circuits du super-calculateur quantique.

C’est alors que dans les airs du territoire banquise, une forme virtuelle fit son apparitions. d’abord ses contours apparurent en fil de fer, sur cette structure basique une texture finit par s’appliquer, une fois pleinement formée cette masse retomba alors au sol ...

- Outch ... aille ... !!!!!

.... euh ... elle retomba au sol sur les fesses bien entendu (-_-) aussitôt la nouvelle virtualiser se releva en se frottant le postérieur.

- Ouah !! j’aurais jamais pensé que l’ atterisage serait aussi douloureux fit Maeva.

Maeva n’était pas tellement surpris de se retrouver sur Lyoko, au contraire c’était plutôt la douleur qu’elle avait ressentie en atterrissant sur le territoire banquise qui la surprenait. Son atterrissage forcée sur son postérieur avait été plutôt douloureux, la jeune fille était tellement obsédé par arrière-train qu’elle prit même pas la peine d’observer sa tenue... et pourtant cette dernière avait de quoi susciter l’intérêt.

Le costume que portait Maeva était plutôt atypique,celui-ci était en faite un étrange mélange de classicisme est de futurisme. Sa tenue était en fait une sorte de combinaison mon moulante blanche et bleu qui épousait bien les contours de son corps, elle portait une sorte de mini jupe bleu foncé, il fallait également noter la présence d’une sorte de mini
cape noire. au niveau du visage ces lunettes avaient disparu au profit d’un diadème monté sur le haut de son front sertit d’un rubis bleu. Mais la chose la plus étonnante chez elle c’etait que les couleurs prédominantes étaient le bleu est le blanc, Ce qui stupéfia le plus la jeune fille dans cet accoutrement c’était bien le faite que son imaginaire est créé ceci.

- Décidément je suis abonné au bleu se dit-elle.

La jeune fille aurait pu rester un moment à se contempler si cette dernière ne fut pas interrompue par Jeremie.

- Maeva tu est la ?
- Oui Jeremie.
- Bon sang mais qu’est-ce que tu fais sur Lyoko ?
- Mais quelle question tu viens de m’y virtualiser

La question était si stupide qu’il aurait mieux valu ne pas la poser. Maeva savait pertinemment pour quelle raison elle était la toutefois le petit génie ne l’entendait pas de cette oreille. À cause de sa négligence ce dernier avait laissé Maeva s’approcher d’un scanner. Maeva avait donc profité de l’occasion pour se faire virtualiser à la place de Ulrich.

Sur le coup Jeremie se sentit stupide de s’être fait avoir de cette façon-là, le problème c’est que maintenant Maeva était sur Lyoko, ce qui ne présageait rien de bon. Jeremie n’avait aucune idée de ce que Maeva allait pouvoir faire, toutefois il se hasarda quand même à lui poser la question.

- Maeva qu’est-ce que tu veux faire ?
- Cela me paraît assez évident ,lui dit la jeune fille
- C’est-à-dire ?
- Je vais aller combattre Xanadu

Pour Maeva son objectif était évident, la jeune fille trouva d’ailleurs étonnant que Jeremie lui pose une telle question. visiblement ce dernier n’avait toujours pas confiance en elle, mais maintenant qu’elle était sur Lyoko il n’avait plus tellement le choix.
Toutefois le petit génie était toujours très méfiants vis-à-vis de tout cela, malheureusement il était dans l’incapacité de faire quoi que ce soit car il ne pouvait pas la ramener sur terre. Jeremie ne disposait pas des codes de matérialisation de Maeva, sans ces derniers ils ne pouvaient pas la dévirtualiser depuis son terminal.

Maintenant que cette dernière était sur place, il fallait que Maeva aille de l’avant. Forcément
elle allait devoir combattre des ennemis très puissant, en tête de ligne il y avait Skull et Fenrir.
Si la situation ne pressait pas autant la jeune fille aurait bien voulu connaître la nature des pouvoirs dont elle disposait. Vu la carrure physique de la jeune fille il avait intérêt à ce que ces pouvoirs soient puissant car ce n’était pas avec ces petites mains qu’elle risquait de faire de grands dégâts. Si la jeune fille devait compter sur ses attributs physiques elle se ferait rapidement démontées par les deux puissants combattants que son Skull et Fenrir, afin d’éclaircir la situation Jeremie demanda à la jeune fille si elle savait se battre.

- Mais tu sais te battre,? lui demanda le petit génie.
- Euh oui plus ou moins fit Maeva
- C’est-à-dire ?
- Je sais donner des coups de poing et des coups pieds, griffés, mordre, enfin tout les truc que font les filles.
- La ça va pas peser lourd lui dit Jeremie.
- Oui mais c’est déja un bon début
- Si on veut,

Jeremie n’était pas vraiment convaincues par ce que venait de lui dire Maeva, si cette dernière n’était pas capable de faire autre chose que griffer et mordre, à coup sûr elle ne tiendrait pas le premier round. Logiquement en tant que nouvelles vitualisé, la jeune fille devait forcément disposer d’une arme quelconque.

- Maeva regarde si tu as une arme sur toi.
- Je sais pas, je vois rien
- C’est pas normal, en tant qu’être virtuels tu devrais forcément disposer d’une arme.

Jeremie avait forcément raison, d’une manière ou d’une autre la jeune fille devait être équipée d’une arme pour se défendre. Maeva se mit alors à fouiller sur elle afin de trouver un quelconque instrument offensif. C’est alors qu’en regardant sur sa droite elle vit un étrange petit objet accroché à sa ceinture. Maeva se saisit de ce dernier, Il s’agissait d’un petit bâton noir ornée d’une petite boule de cristal bleu. d’un point de vue plus général celui-ci avait l’aspect d’un bilboquet sans la ficelle ou d’un micro de chanteuse.

- C’est ça mon arme ?! mais c’est ridicule !!! on dirait le sceptre d’une magical girl.

L’arme que Maeva avait en main ne payait vraiment pas de mine ,à part s’en servir comme micro Maeva n’était pas en mesure de faire grand-chose avec. La jeune fille se demanda alors pourquoi son imaginaire lui avait pondu un truc pareil , Comme si elle avait le temps de se produire en concert.

- J’ai jamais rêvé d’être une chanteuse se dit elle.

Maeva avait beau être passionné de musique elle n’était pas très portée sur la chanson, lors de son apprentissage elle avait bien essayé de se plier à cet exercice mais le résultat obtenus étaient plus que lamentables. elle avait tout de suite renoncé, Maeva préférait fredonner que chanter.

Ceci dit cela ne résolvait pas son problème, Maeva ne savait toujours pas à quoi pouvait bien servir ce "bilboquet" . A en juger par l’aspect de son costume, tout portait à croire que celui-ci était lié au surnaturel. D’une certaine manière la forme virtuelle de Maeva s’apparentait à celle d’une magicienne des temps modernes, si c’était le cas cela voulait dire que son arme était en quelque sorte une baguette magique.

- C’est peut-être une baguette magique.
- De la magie sur Lyoko !! ça m’étonnerait un peu fit Jeremie.
- Il faut bien que ça serve à quelque chose
- Tu peux toujours essayer de l’agitée en faisant abracadabra fit Jeremie.
- Tu crois vraiment que cela peut marcher.
- Au point où on en est fit Jeremie.

Maeva fit alors des mouvements de droite à gauche en criant abracadabra, mais bien évidemment rien ne se produisit. ni boule d’énergie, ni lancer d’éclair rien ne fut projeté de e "micro" à première vue cette arme était vraiment inefficace a part la balancée sur ses adversaires c’est la seule chose à laquelle elle pouvait servir

- C’est nul comme arme ce truc fit la jeune fille

Mais à peine eût-elle prononcé ces mots que ce qui lui servait de "micro" se mit à s’illuminer. Même si elle fut interpellé par le phénomène Maeva le garda en main. C’est alors que celui-ci commença à doubler de volume et à s’allonger à ses deux extrémités, très rapidement le "micro" ce transforma en un instrument totalement différent. De son statut de "bilboquet" celui-ci était devenu un grand sceptre noir muni d’une grande boule de cristal bleuté

- Mais qu’est-ce que c’est que ça se demanda la jeune fille
- Apparemment cela a l’air d’être ton arme fit Jeremie.
- Génial !! je retire ce que j’ai dit... elle est cool.
- Mais tu sais toujours pas comment tu t’en sers
- Oui mais au moins je pourrais taper sur les monstres avec
- Je pense pas que ce soit fait pour sa

Maeva avait une conception très particuliere sur la façon dont on allait se servir de son sceptre. Celui-ci mesurait pas moins de 1,20 m, il etait presque aussi grand que la jeune fille.
Vu sa taille Maeva pensa qu’elle pourrait s’en servir comme une batte de base-ball ou une crosse de hocket. Le style pouvait paraître un peu barbare, mais cela convenait tellement bien à Maeva .... (-_-)
Cependant Jeremie n’était pas trop de cet avis pour lui de cet objet devait sûrement avoir une fonction très particulière, en effectuant une analyse il pourrait sûrement découvrir comment ce sceptre fonctionnait, mais le temps lui faisait défaut, si bien qu’il fallut passer à la suite.

- De toute façon on n’a pas trop le temps de chercher, il faut absolument que tu rejoingne les autres
- d’accord où sont-ils
- ils sont au nord nord-ouest de ta position
- C’est noté, j’y vais tout de suite

Aussitôt l’enflammer jeune fille partie en toute hâte en direction de la tour activé, mais au bout de quelques pas cette dernière s’immobilisa d’un seul coup car elle venait de réaliser quelque chose de très importants.

- Euh ... Jeremie c’est par ou le nord-ouest ? demanda Maeva

Dans sa précipitation la jeune fille avait complètement zappé ce petit détail, elle était totalement nulle en orientation. Sur Lyoko il n’était pas évident de distinguer le Nord du Sud, du coup Maeva était un peu paumée.
Conscient de ce petit problème Jeremie décida de guider la jeune fille. Grâce aux indications que lui fournit le petit génie Maeva parvint sans trop de peine à trouver le nord-ouest, sans plus attendre elle partit en toute hâte pour aller aider Odd et Yumi.



-----------------------



chapitres 39 saison 02

Onzième partie suite

Image

Chapitre 39 - Saison 02 - Tour activée

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

- Mais c’est quoi ces choses ?
- Allez savoir en tout cas cela se déplace très vite, fit un passant.

Les deux individus se trouvaient sur le trottoir, ces derniers avançaient au milieu d’une foule de personnes qui c’étaient progressivement amasser le long de la route. Au même titre que tous les piétons les occupants des véhicules immobilisés avaient été obligés de descendre de leur voiture suite aux bouchons causé par les accidents. Alors que ces deux citoyens se tenaient côte à côte ils eurent la surprise de voir passer devant eux une incroyable masse noirâtre de choses non-identifiables. ces espèces de créature visqueuse se déplaçaient le long de la route à vitesse grand V. Pour certains passants ces chose n’était autre que des rats sortis des égouts, mais ces créatures n’étaient pas des rats au contraire c’était bien plus dangereux.

Après avoir semé la panique au sein du collège Kadic, les sangsues explosives convergeaient après en direction du laboratoire de l’usine. Leur but maintenant était d’aller éliminer Jeremie Toutefois ceci ne serait pas facile car le jeune garçon se trouvait confortablement à l’abri dans son laboratoire. Pour accéder jusqu’à lui les sangsues auraient sûrement de nombreuses acrobaties à faire. Mais leur tâche serait facilitée grâce à l’aide que leur fournissait Skull

Placé devant son pupitre de commande virtuelle le terrible spectre commandait à distance le déplacement de ses petits monstres,Tel un général guidant ces armées au combat, Skull faisait converger ses troupes vers leur objectif. Ulrich n’étant plus un problème les sangsues allaient pouvoir se concentrer sur Jeremie. Skull avait acquis la certitude que Ulrich était mort il ne restait donc plus qu’à s’occuper du cas des trois derniers Lyoko-guerriers.

Compte tenu du fait que Odd et Yumi se trouvaient tous les deux sur Lyoko, il y avait là une opportunité que le fantôme comptait bien utilisé. Tant que ces deux la seraient présents dans le monde virtuel. Jeremie ne prendraient jamais le risque de débrancher le super-calculateur,sinon il condamnerait ses amis à une mort certaine.

Conscient de ceci Skull avait donc ordonné à ses monstres de ne pas dévirtualiser les deux adolescents afin de s’en servir comme otages. Toutefois il fallait se montrer prudent, car ces humains était plein de surprises. Il ne fallait qu’en aucun cas ces derniers ne s’approche de la tour activée. Mêmes si cette dernière était passé sous le contrôle de Xanadu, elle n’en restait pas moins vulnérable à leurs attaques.

Si les Lyoko-guerriers parvenaient à toucher l’oeil central de son anneau de fumée, ils serait sûrement en mesure de désactiver la tour il s’agissait là d’un risque que Skull ne voulait surtout pas prendre.
Le terrible spectre avait donc demandé à ces créatures de continuer le combat tout en modérant leurs efforts, histoire de gagner suffisamment de temps pour que ces petits monstres puissent éliminer le petit génie.

Tous se serait sûrement passé à merveille si un événement inattendu n’était pas survenu. Alors qu’il contemplait au travers des yeux de Fenrir les pathétiques efforts de Yumi, le seigneur Xa... fut soudainement perturbé par une brusque montée d’énergie.

- Mais que se passe-t-il fit Skull.

Le spectre fut soudainement perturbé car il venait de détecter l’activation d’un processus de virtualisation.Celui-ci se propaga à travers tout le réseau du super-calculateur. Cette vibration anormale ne passa pas inaperçue car Skull avait le pouvoir de détecter toute nouvelle virtualisation.

En temps normal une virtualisation n’avait rien d’extraordinaire mais celle-ci était très particulière. l’amplitude énergétique que venait de détecter Skull était si puissante qu’elle scotcha sur place le fantôme tapi dans sa tour.

- Non !! c’est pas possible fit Skull.

La personne qui venait de se faire virtualiser était incontestablement très puissante, l’énergie qu’elle dégagea à son arrivée était si impressionnante qu’elle fût automatiquement détectée par Skull. Cependant cette énergie était très particulière car elle interpella la deuxième présence qui formait Skull. Le seigneur Xanadu reconnut tout de suite la signature énergétique, celle-ci était unique et il n’y avait qu’un seul être au monde capable de disposer d’une telle puissance.

- C’est puissance c’est celle de Xana !! fit le seigneur Xanadu.
- Tu est sur de toi lui demanda le seigneur Xa...
- Il n’y a pas de doute ce dégagement d’énergie est caractéristique de celle du maître.
- Xana serait donc sur Lyoko !!
- Cela paraît incroyable mais pourtant c’est vrai
- Mais c’est formidable, Plus besoin d’aller le chercher sur terre
- Oui c’est magnifique, nous allons pouvoir atteindre notre objectif plus vite que prévu.

Les deux complices qui formaient Skull pouvaient être aux anges, Xana venait de faire son apparition sur Lyoko. Son arrivée ne pouvait que satisfaire le seigneur Xanadu, une fois qu’ils se seraient emparés de la puissance de Xana, il n’aurait plus qu’à fusionner avec lui pour devenir Xana 2.0

- On ne pouvait pas rêver mieux, dit le seigneur Xanadu.
- Avec Xana à nos côtés nous mettrons ce monde à genoux.
- Je suis d’accord avec toi, avec Xana notre puissance ne connaîtra plus aucune limites.
- Je suis si contente de savoir ça.
- Ne soit pas si emballée que ça tu sais ce que cela implique pour toi si je fusionne avec Xana.
- Je le sais, si jamais tu fusionnes avec Xana je suis condamné à disparaître.
- Pour le moment c’est moi qui te maintien en vie, mais si je me sépare de toi....
- Je mourrai fit le seigneur XA...

Le seigneur Xa... était bien conscient de ce qui se passerait si Xanadu entrait en fusion avec Xana, cela signifierait fatalement la mort pour lui. Sans enveloppe charnelle dans laquelle s’incarner il était condamné à une mort certaine. Mais ce dernier était tellement obsédé par la vengeance qu’il était prêt à assumer ce risque. Le seigneur XA... savait très bien qu’une fois La fusion accomplie, Xana 2.0 anéantirait l’humanité et tous ses représentants.
La perspective de sacrifier sa vie pour cette "noble cause" suffisait largement à inhiber toute forme de peur chez le seigneur XA..

Mais pour le moment ce n’était pas la question de savoir qui allait se sacrifier au profit de qui, l’important était maintenant de s’emparer du pouvoir de Xana. Grâce à celui-ci Xanadu pourrait enfin s’affranchi de son monde, une foi en possessions de toutes les clés de Lyoko il serait enfin libre.
Car en dépit de la puissance qui était la sienne ,Xanadu souffrait du même problème auquel était jadis confronté Xana. Sa condition de réplika intelligent l’empêchait de s’affranchir du monde d’où il était originaire. Sa puissance et sa volonté ne pouvait se manifester qu’au travers de ces monstres mais il ne pouvait en aucun cas exister en dehors de ce monde.

Maeva l’avait dit, Xanadu était un projet inachevé celui-ci disposait d’un grand pouvoir mais son influence était plus que limitée. Si ces derniers avaient pu acquérir récemment une telle puissance c’était grâce à la coopération du seigneur Xa.. sans son aide ces systèmes auraient fini par tomber en panne le condamnant à périr sous les flots....

Cependant avec la capture de l’héritiere du pouvoir de Xana il serait enfin libre. La capture de Maeva était donc devenu une priorité voire une nécessité absolue. La tâche était trop importante pour être négligée et l’opportunité était trop belle pour la laisser filer il fallait absolument passer à la vitesse supérieure et pour cela il n’y avait qu’une seule solution...

- Il faut nous débarrasser des Lyoko-guerriers
- On les dévirtualisent ?
- Surtout pas !!! fit Xanadu.
- Dans ces cas-là que fait-on ? ils risquent d’être une gêne à la capture de Xana.
- Il y a une autre façon de nous débarrasser de nos ennemis.
- A quoi penses-tu ? lui demanda le seigneur XA...
- Voyons tu es mieux placé que moi pour savoir a quoi je fais référence....
- La mer numérique !!!!

La solution pouvait sembler extrême mais au moins celle-ci méritait d’être efficace. Plutôt que de prendre le risque de les renvoyer sur terre il valait mieux les éliminer de façon définitive en les jetant dans la mer numérique
Mais vu la nature délicate de l’opération il fallait se montrer précautionneux et ne pas agir en toute hâte. Ce fut donc dans cette optique-là que le spectre abandonna sa position est sorti de sa tour d’ivoire afin de prendre part lui aussi au combat. Puisque la tarentule et Fenrir étaient déjà aux prises avec les Lyoko-guerriers, Skull se devait d’apportés sa modeste contribution au combat.

Skull sortie immédiatement de la tour avant de se métamorphoser en nuages de fumée, ce dernier se précipita alors en toute hâte en direction de Yumi et Fenrir. Bien sur sa soudaine réapparition ne passa pas inaperçue car Jeremie détecta aussitôt la présence du fantôme. le fait que ce dernier soit soudainement réapparu ne présageait rien de bon.

- Mais que fait Skull se demanda Jeremie.

Le faite que Skull soit sortie de sa tour d’ivoire ne signifiait rien de bon. à ce moment-là Jeremie était loin de deviner les véritables intentions qui animait le terrible spectre.
puisque ce dernier se dirigeait en direction de Yumi il fallait absolument que jeremie avertisse cette dernière.

- Attention Yumi Skull est en train de te foncer dessus
- Quoi !! quoi qu’est ce que tu racontes fit Yumi.

La japonaise n’eut pas vraiment pas le temps de réagir, à peine avait-elle reçu l’avertissement que le nuage de fumée la percuta de plein fouet.la jeune fille fut éjectée au sol elle fit plusieurs roulades avant de se stopper.

- Aille fit Yumi
Alors que la jeune fille faisait mine de se relever le nuage de fumée se métamorphosa à nouveau en humanoïde.Skull apparue dans toute sa splendeurs immédiatement ce dernier
ordonna à Fenrir de se saisir de la jeune fille. Sans poser la moindre question le loup garou se jeta sur Yumi, pris par surprise la jeune fille n’eut pas le temps de réagir. En moins de temps qu’il ne fallait pour le dire cette dernièreétait prisonnière d’un étau mortel. Fenrir enlaça si fortement Yumi dans ses bras qu’il étouffa à moitié cette dernière.Fenrir se releva sur ses deux pattes tout en maintenant la japonaise fermement plaquée contre lui, incapable de bouger les bras Yumi pouvait tout juste remuer ces jambes tout en criant...

- Lache moi espèce de sale bete fit la japonaise.

Mais les répliques de yumi furent sans effet le monstre se contenta de la maintenir fermement contre lui en attendant les autres instructions de son maître. Skull se plaça devant lui afin d’observer de plus près sa prisonnière. Prisonnière des bras de Fenrir, la Japonaise supposa que Skull allait sûrement la devirtualiser, elle se mit alors à crier davantage mais contre toute attente le spectre se mit à lui parler.

- Arrête de crier comme une enragée!! tu nous casse les oreilles, lui lança le spectre.
- J’en n’ai rien à cirer fit Yumi
- Tu as plutôt intérêt à te taire car j’ai à te parler
- Rien à faire de ce que tu as à me dire Skull.
- Skull !!! fit l’intéressé

Le nom que venait d’employer la japonaise pour le qualifier ne manqua pas de surprendre le seigneur Xa... Pourquoi cette dernière venait-elle de le désigner par la traduction du mot crâne en anglais ? C’est alors que le seigneur Xa ... réalisa de quoi il en retournait vraiment

- Je vois c’est comme ça que vous me qualifier entre vous fit Skull.

Il ne fallut pas longtemps aux terrible spectre pour comprendre pourquoi ces derniers l’avaient nommé ainsi. Dans la mesure où il n’avait jamais fait les présentations il était normal que les Lyoko-guerriers et chercher un moyen de le qualifier.

Le seigneur Xa... Compris tout de suite que ce noms ridicule lui avait sûrement été attribué à cause de son masque. D’une certaine manière le nom était mal choisi, car si l’aspect de masque se rapprochait énormément d’un crâne, il était en fait la représentation virtuelle de la fusion entre deux entités différentes. L’entité surnommée Skull était née du fait que le seigneur Xa... avait accepté de fusionner partiellement avec Xanadu. Ce masque était juste un moyen qu’avait trouvé le seigneur Xa... pour cacher son visage défiguré par "l’accident".
Mais jamais au grand jamais il n’aurait pensé à donner un nom à leur union, mais visiblement cela ne fut pas nécessaire car d’autres personnes c’était je s’en étais chargé pour eux. Par expérience Skull ne mit pas longtemps à deviner qui était la personne qui lui avait octroyé ce sobriquet ridicule.

- Je suis prêt à parier que c’est ce lamentable Odd qui m’as trouver un telle surnom, fit Skull.

Il n’était pas difficile pour le seigneur Xa... de deviner qui était à l’origine de son surnom . Il était de notoriété publique que le félin était réputé pour trouver les noms les plus originaux à ces adversaires.
Mais en dépit de ridicule de celui-ci, le seigneur Xa... Devait reconnaître que celui-ci était très recherché car pour une fois Odd avait fait usage de ces connaissances linguistique en trouvant un nom anglais. ce que le seigneur Xa ... Ne savait pas, c’est en vérité c’était Jeremie qui lui avait trouvé ce surnom car à l’origine Odd avait pensé à un surnom bien plus ridicule du genre Kraninou ou Krane.

- Il est vraiment impressionnant ce "phénomène" de Odd

Avec le recul le seigneur Xa... trouva ce nom très original mais il préférait se contenter de celui qu’il c’était donnée ...à savoir seigneur Xa...

- Skull qu’elle nom ridicule fit le spectre.
- Je suis plutôt d’accord avec toi, à sa place je t’aurais plutôt appeler ....

Puisqu’elle n’était pas privé de la parole, Yumi débita alors un flot d’insultes pour le moins explicite. La japonaise ne se montra pas tendre pour qualifier le fantôme de tous les noms possible, mais celui-ci n’en avait cure.
Pire le fait de voir que la jeune fille éprouvait autant de mépris à son égard ne pouvait que le ravir.

- Tes insultes ne me font rien fit Skull.
- Dommage que je n’ai pas de salive, sinon je t’aurais cracher au visage, fit Yumi.
- En voilà des manière Mademoiselle Ishiyama !! c’est à se demander où est passé la japonaise propre sur elle qu’on a toujours connu fit Skull.
- Mais qu’est-ce que tu racontes lui demanda Yumi.
- C’est sans importance, de toutes façons tu ne vivras pas assez longtemps pour le savoir.

Il avait quelque chose de très étrange dans la réflexion que venait de faire Skull. Le mystérieux fantôme s’adressait à Yumi comme ci ce dernier la connaissait !!
mais ce qui pouvait paraître encore plus surprenant c’est-à-dire l’étrange attitude qu’avait adopter Skull, ce dernier semblait disposé à parler au lieu de la devirtualiser ce qui pouvait paraître inhabituel.

en règle générale les monstres qu’elle qu’ils soient ne perdent pas leur temps à s’exprimer, ils qu’ils ouvrent le feu sans sommation et détruisent tous individu. Mais la cette créature douée de parole adoptait un comportement vraiment atypique, elle semblait disposées à parler avec la japonaise mais il ne fallait pas s’y fier car c’était en fait qu’une ruse élaborée par Skull.

Le terrible spectre espérait pouvoir gagner du temps de cette façon-là. Il devait attendre que tous soit mis en place. Mais il avait également une petite idée derrière la tête et puisqu’il avait du temps à perdre en attendant que Xana arrive il voulait faire profiter la japonaise d’un spectacle très particulier, ce fut alors au plus grand étonnement de Yumi que Skull lui tint le langage suivant.

- Tu ne vivras pas assez longtemps toutefois j’ai décidé de d’accorder une grâce
- De quoi parles-tu lui demanda la japonaise
- Je vais te faire le plaisir d’assister à la naissance de la plus grande entité virtuelle jamais créée
- Oh non !! tu veux pas dire....
- Si je te parle bien de Xana 2.0

Comme l’avait suspecté Skull les Lyoko-guerriers étaient effectivement au courant de l’existence du projet Xana 2.0. Cependant il n’y avait rien d’étonnant dans cette découverte, dans la mesure où ces ennemis jurés avaient rencontré la réincarnation de Xana.
depuis qu’elle avait retrouvé la mémoire, Maeva c’était rappelé de bon nombre de choses concernant son passé et notamment l’existence du projet Xanadu. À coup sûr cette dernière avait sûrement tout raconté à Jeremie et à ses amis.
le fait que Yumi ne soient pas surpris en apprenant l’existence de ce projet ne fit que confirmer les théories de Skull a ce sujet ....

- Apparemment ils sont tous au courant dit le seigneur Xa...
- Qu’importe Qu’ils le savent ils ne vivrons pas assez longtemps pour le crier sur tous les toits lui dit le seigneur Xanadu dans son esprit
- Que fait-on de notre otage ?
- Il faut que tu t’en débarrasses maintenant ce n’est pas le moment de ressasser le "bon vieux temps" avec elle.
- Très bien je sais ce qu’il me reste à faire alors, fit le seigneur Xa...

Visiblement Skull avait des projets des plus funestes à l’encontre de Yumi, de son côté en apprenant la terrible nouvelle japonaise voulue avertir Jeremie de ce qui se tramait ici il fallait en aucun cas que Maeva ne reste sur Lyoko.
Mais avant d’avoir pu émettre le moindre son, Fenrir lui mit rapidement sa patte devant la bouche l’empêchant ainsi de prévenir le petit génie.

- Muhhhumm fit Yumi bâillonnés de la sorte.

Maintenant que Yumi était réduite au silence pour un instant, il ne fallait plus perdre de temps... il fallait s’en débarrasser. Pendant ce temps Jeremie observait la scène avec beaucoup d’inquiétude sur ses radars il apparaissait clairement que Yumi venait de se faire capturer par Fenrir, il essaya de l’interpelés mais cette dernière ne répondit point.

- Yumi tu m’entends !! repond moi fit Jeremie.

Devant l’absence de réponse le petit génie était plus qu’inquiet, et il le pouvait car la japonaise était en danger de mort. Skull ne perdit pas son temps en bla-bla, ces ordres furent sans équivoque, il communiqua ces derniers par la pensée à Fenrir.

- Que devons-nous faire belle demanda alors Fenrir.
- Jette moi ça dans la mer numérique.
- Je ferais pas mieux de la devirtualiser lui demanda le loup.
- Imbécile c’est bien la derneire chose a faire dans son cas fit Skull

Quand les ordres furent donnés, Skull s’approcha légèrement de Yumi pour lui chuchoter quelque chose à l’oreille

- Bonne baignade fit Skull à la japonaise.

En apprenant ceux-ci Yumi écarquilla les yeux de toute évidence le fantôme avait l’intention de se débarrasser d’elle en la jetant dans la mer numérique si cela arrivait cela signifierait la virtualisation. Le moyen était "propre" et rapide au moins en agissant de la sorte le serviteur de Xanadu ne prenait pas le risque de la dévirtualisée. Sur terre elle serait une grande menace.

Conscient du funeste sort qui l’attendait la japonaise essaya de se dégager en remuant de toutes ses forces mais l’étreinte de Fenrir était trop puissante. À fin de calmer la récalcitrante jeune fille Fenrir intensifia son étreinte.la douleur fut si forte que Yumi fut obligé de se calmer mais elle était toujours très agitée
la peur pouvait se lire sur son visage et ce spectacle réjouissais Skull, le fait de voir l’état de panique de la japonaise était un spectacle particulièrement réjouissant a voir pour le spectre

- Exécute mes ordres serviteur fit Skull.
- Oui maître avec grand plaisir

Le loup-garou maintint fortement la japonaise contre lui, ce faisant il se dirigea vers le bord du plateau. Skull observait avec grand plaisir cette scène ... celle d’une jeune fille appeurée par la mort.
Alors que le sort de la japonaise semblait sceller, de son côté Jeremie était de plus en plus inquiet. sur ces radars il pouvait voir les icônes de Fenrir et Yumi qui se dirigeait aux limites du territoire. Interpellé par tous ça le petit génie essaya d’appeler Yumi, mais devant l’absence de réponse il commença à envisager le pire. aussitôt il appela Odd et Maeva pour leur faire part de la situation.

- Les amis, Yumi est en danger leur dit Jeremie.
- Que se passe-t-il lui demanda Odd.
- Je n’en sais rien, mais ça sent pas bon
- Odd je peux rien faire, je suis au prise avec Mathilde.

Odd aurait souhaité faire quelque chose mais il devait d’abord se défaire de la tarentule. Celle-ci persistait à ne pas vouloir mourir, étant qu’elle serait vivante il ne pourrait pas aller porter secours à Yumi. Désormais la seule personne qui était en mesure de faire quelque chose n’était autre que Maeva.
La jeune fille se dépêchait de rallier la tour afin de porter secours au Lyoko-guerriers. ce qu’elle ignorait ce qu’elle allait tomber dans un piège tendu par Skull. Ce dernier n’avait pas l’intention de laisser s’échapper l’être qui allait bientôt lui ouvrir les portes de la gloire est de la puissance

A suivre...


chapitres 39 saison 02

Douziéme et derniere partie

Image

Chapitre 39 - Saison 02 - Tour activée

--------------------------------------------- Douzième partie ----------------------------------------------

Laboratoire de l’usine - 14 octobre 2005- 14 h 33

Depuis maintenant une heure les événements avec beaucoup évoluer. L’attaque lancée par Xanadu avait causé de nombreux dégâts en ville et au collège Kadic



-------------------------



chapitres 39 saison 02

Douzième partie

Image

Chapitre 39 - Saison 02 - Tour activée


--------------------------------------------- Douzième partie ----------------------------------------------

Laboratoire de l’usine - 14 octobre 2005- 14 h 33

Depuis maintenant une heure la situation avec considérablement évoluer. L’attaque lancée par Xanadu avait causé de nombreux dégâts en ville et au collège Kadic. Les sangsues explosives avaient transformé la paisible capitale française en un véritable champ de bataille. Ulrich fut le premier des Lyoko-guerriers à faire les frais de cette attaque, pourchassé, blessée, coincée sous un arbre, le jeune garçon n’avait eu la vie sauve que grâce à l’intervention de Maeva et du docteur. Par la suite ces derniers avaient décidé de le conduire jusqu’au laboratoire de l’usine.

Si le monde réel était durement touchée par ces événements ou combien tragique, le monde virtuel n’était pas épargné en retour. Sur Lyoko la situation avait considérablement dérapé , alors que Yumi et Odd avaient tous deux commencé à prendre l’avantage sur leurs adversaires, un retournement de situation inattendue c’était produit.
L’intervention impromptue de Fenrir avait empêché la Japonaise de détruire l’anneau virtuel qui protégeait la tour. Après un combat très âpre Yumi avait fini par succomber au coup de son adversaire appuyé par l’apparition inopinée de Skull.

Désormais la Japonaise était entre les mains du seigneur Xa..., celui-ci avait décidé d’éliminer la jeune fille en la jetant dans la mer numérique. Pour Yumi la situation était devenue périlleuse car personne n’était en mesure de pouvoir l’aider. Le seul Lyoko-guerrier présent était aux prises avec une tarentule sophistiquée dont il n’arrivait pas à se défaire.
Le destin de la jeune fille semblait sceller, Yumi était sur le point de mourir. Alors que tout espoir semblait perdu un nouvel événement totalement imprévisible se produisit...

Ulrich étant dans l’incapacité de pouvoir se faire virtualiser à cause de ses blessures, Maeva avait spontanément pris sa place dans le scanner. Après avoir abusée Jeremie sur ces intentions , cette dernière c’était faite virtualiser à la place du samouraï au grand dam du petit génie qui avait espéré que jamais cela n’arrive.

Virtualiser sous l’apparence d’une magicienne, Maeva était désormais obligée de livrer bataille à la place de Ulrich. Ne pouvant pas la rapatrier sur Terre sans ces codes de retour, Jeremie fut bien obligé d’accepter sa présence ainsi que son aide... Pour sa part Maeva était prête à se battre pour aider les Lyoko-guerrier à désactiver cette tour. Compte tenu de la situation toute aide été bonne à prendre, même si celle-ci venait de la réincarnation même de Xana...

Malheureusement l’arrivée de Maeva ne passa pas inaperçue, Skull détecta aussitôt sa présence sur Lyoko à cause du dégagement d’énergie lors de la virtualisation. Pour les seigneur Xa ... et Xanadu l’opportunité de capturer Xana et de s’emparer de son pouvoir était trop belle pour la laisser filer. Ces deux être diabolique décidèrent donc de se débarrasser définitivement des Lyoko-guerriers, afin de pouvoir capturés la jeune fille en toute tranquillité. Sans se douter une seule seconde du danger qu’elle encourait, Maeva fonçait tête baissée dans un traquenard.

Alors que Maeva fonçait dans un piège tendu par Skull , le docteur était remonté au laboratoire en compagnie de Ulrich. Celui-ci était toujours inconscient, mais son état tendait à s’améliorer. Le docteur veillait sur sa santé, mais en même temps il était très inquiet pour celle de sa petite protégée. Il prit place aux côtés de Jeremie afin de savoir comment cela se passait sur Lyoko.

- Est ce que Maeva va bien ?, demanda-t-il au jeune garçon.
- Oui elle est arrivée sans problème sur Lyoko lui répondit Jeremie.
- Et maintenant que va-t-il se passer ?
- J’ai bien peur qu’elle doive se battre contre nos ennemis.
- Qui sont ces ennemis ?
- Ça serait j’aimerais bien le savoir lui répondit Jeremie.

Même si le petit génie connaissait parfaitement les noms qu’il avait attribués à Skull et a Fenrir, ces deux adversaires n’en demeuraient pas moins mystérieux. ils étaient tous deux des créatures de Xanadu, pourtant ils étaient loin d’être des monstres ordinaires. Le fait qu’ils aient réussi à activer une tour constituaient déjà un exploit, mais en plus ces derniers s’avérait être de redoutables combattants. Jamais à ce jour génie n’avait encore rencontré d’aussi puissants adversaires.

D’ailleurs la puissance de ces ennemis commençait à lui poser quelques problèmes. Comment ces amis et en particulier une novice comme Maeva allaient- ils pouvoir faire le poids face à de si redoutable combattant ?
Afin d’assister au mieux la jeune fille, Jeremie contrôlait en permanence les déplacements de Maeva sur Lyoko. Le petit génie pouvait suivre sa trajectoire à l’aide de sa position radar,l’icône radar de Maeva était parfaitement identifiable parmi les autres. cela n’empêcha pas le petit génie de demander à la jeune fille de faire preuve de beaucoup de prudence.

- Attention il faut être très prudent lui dit le petit génie.
- Je vais être très "prudentiste" lui dit Maeva.
- Prudentiste !!!
- Oui très prudent si tu préfère fit Maeva.
- C’est pas le moment de faire de l’humour fit Jeremie.
- Désolé j’ai cru que cela pouvait détendre l’atmosphère lui répondit la jeune fille
- Et bien c’est pas le moment, reste concentré...

Pour Jeremie le moment était mal choisi d’inventer de nouveaux mots, déjà qu’avec Odd les trait d’esprit c’était déjà limite mais si Maeva commençait à se déconcentrer en sortant des néologismes à tout-vas, elle n’arriverait jamais à se sortir de cette situation.
La jeune fille allait avoir affaire à forte partie, il était donc important qu’elle reste concentrées sur ce qu’elle faisait, car visiblement elle était loin d’être une grande experte en combat. Cependant le petit génie était loin de se douter qu’en vérité Maeva disposait de grande capacité qui allait s’avérer très utile...

Alors que Maeva courait en direction de la tour activée, elle passa à proximité du champ de bataille qui opposait Odd à la tarentule amélioré. En voyant ceci la jeune fille s’immobilisa tout de suite, car le spectacle qu’ offrait Odd faisait peine à voir.
Le félin se battait de toutes ces forces, mais il n’arrivait pas à avoir le dessus sur la tarentule. Comprenant que ce dernier avait besoin d’aide, Maeva interpella aussitôt Jeremie pour lui demander si elle pouvait intervenir..

- Jeremie Odd est en fâcheuse posture.
- Je sais il est aux prises avec une tarentule plutôt rebelle.
- Dans ce cas-là je vais aller l’aider de ce pas.
- Non Odd peu attendre, l’important c’est d’aller secourir Yumi.

Maeva fut surprise d’entendre cette réponse, à première vue Odd n’était pas la priorité de Jeremie. Ce dernier préférait plutôt que la jeune fille aille secourir la japonaise, seulement ceux-ci n’était pas du goût de Maeva.

- Tu veux quand même pas que j’abandonne Odd à son triste sort fit Maeva.
- Pour le moment il n’est pas en danger, en revanche ce n’est pas le cas de Yumi.
- Je sais mais ... et Odd ?
- Yumi est prioritaire ... insista Jeremie.

Jeremie connaissait parfaitement l’ordre des priorités il savait très bien que tout ce que Odd risquait c’était une simple dévirtualisation, alors qu’à plusieurs centaines de mètres de là Yumi encourait un risque bien plus grand.
Les icônes radar de Fenrir et de Yumi ne lui inspirait rien de bon, visiblement ces derniers se dirigeaient en direction du rebord du plateau. Jeremie suspecta alors que les intentions de Fenrir était de jeter la japonaise dans la mer numérique.
Si le petit génie avait vu juste alors le cas de Yumi était prioritaire sur celui de Odd. Cependant bien qu’elle soit conscientes de la situation Maeva ne pouvait pas accepter que l’on laisse Odd se débrouillé tout seul, ce fut pour cette raison que la jeune fille prit une décision totalement illogique...

- Je vais aller sauver Odd fit Maeva.
- Mais tu est bouché ou quoi ? tu n’as pas compris ce que je viens de te dire fit Jeremie.
- Si j’ai bien compris et je n’ai pas l’intention de laisser Odd se faire dévirtualiser sans réagir.
- Et Yumi tu penses à elle lui lança le petit génie.
- Et toi tu penses à Odd.

La jeune fille était en désaccord avec le point de vue de Jeremie, pour elle la vie de Odd avait autant d’importance que celle de Yumi. Même si ce dernier n’encourait qu’une simple dévirtualisation, la jeune fille avait réalisé que son absence serait véritablement handicapant.
Si Odd venait à disparaître en revanche la tarentule qu’il affrontait serait toujours présente. Le monstre de Xanadu serait alors un adversaire que Maeva serait obligée de combattre toute seule. Toutefois si Maeva pouvait aider le félin à la détruire, ce dernier pourrait en retour lui donner un coup de main pour aller sauver Yumi.

Comme dit le vieil adage, l’union fait la force. Si Odd pouvait apporter son aide cela en valait la peine car à eux deux ils auraient plus de chance de sauver la japonaise. Skull et Fenrir était de redoutables adversaires, Maeva n’en doutait pas une seule seconde. La jeune fille savait très bien que toute seule elle ne saurait pas en mesure de pouvoir combattre ces deux la en même temps. N’ayant pas à la moindre idée des pouvoirs dont elle disposait, Maeva partait déjà avec un gros handicap.

Puisqu’elle n’avait pas le temps de tester ses capacités, la jeune fille avait décidé de faire diversion à la place. Maeva supposa à juste titre que par sa seule présence, elle suffirait à créer une diversion qui permettrait alors à Odd de détruire la tarentule. Bien sûr l’opération risquait de lui être fatale, si elle encaissait directement trop de tirs laser elle ne savait pas ce qui se passerait pour-elle en cas de dévirtualisation.
Mais Maeva n’avait pas trop le temps de se poser ces questions, Odd était en mauvaise posture et elle devait l’aider coûte que coûte.
Refusant d’obéir aux ordres que lui donnait Jeremie , Maeva décida d’aller prêter main-forte au jeune félin. elle changea automatiquement de direction pour se diriger vers les deux adversaires. En voyant ceci Jeremie demanda à la jeune fille ce qu’elle était en train de faire

- Maeva ou va tu comment ça ?
- Je te l’est dit, je vais aider Odd.
- Odd peut se débrouiller tous seul fit Jeremie.
- C’est pas grave, j’y vais quand même
- Espèce de tête de pioche tu vas m’écouter ou non.
- J’en est rien à battre de ce que tu me dit lui répondit Maeva.

La jeune fille faisait preuve d’une indiscipline caractérisée, c’était bien le genre de comportement qui avait coutume d’exaspérer le pauvre Jeremie. Alors que lui essayait toujours de concilier une stratégie bien établie, il fallait toujours qu’un membre de son équipe n’en face qu’à sa tête.
Mais là c’était encore pire, Maeva n’était pas une Lyoko-guerrière. Elle n’avait donc aucun ordre à recevoir de Jeremie. Le petit génie avait beau lui ordonner de ne pas y aller, la jeune fille refusait de l’écouter. Maeva avait un caractère si indépendant qu’il était difficile de lui faire entendre raison quand elle avait une idée derrière la tête.

Alors que Jeremie s’arrachait presque les cheveux, le docteur entendit la conversation entre Jeremie et Maeva. Le fait que cette dernière est refusée d’obéir aux ordres du jeune garçon ne sembla pas le surprendre. Le docteur reconnut tout de suite le côté farouche de la jeune fille.

- Là y’as pas de doute, c’est vraiment Maeva se dit le docteur.

Le docteur connaissait suffisamment Maeva pour savoir que cette dernière était une véritable tête de mule plus borné qu’un âne. Mais parallèlement son comportement n’avait rien de surprenant car quand il s’agissait d’aller secourir les autres, Maeva faisait passer l’intérêt des victimes avant le sien. Ce comportement débonnaire voir un peu trop héroïque elle avait en quelque sorte hérité du docteur. pourtant si elle n’y prenait pas garde ce genre d’attitude finirait sûrement par lui jouer un mauvais tour un de ces jours. Dans une vaine tentative pour la raisonner le docteur fini par s’approcher du petit génie pour lui dire que ce n’était pas la peine de vouloir la convaincre.

- Ne vous énervez pas jeune homme, elle ne vous écoutera pas fit le docteur.
- Non mais elle pourrait au moins faire un effort pour comprendre.
- Alors la vous lui en demander beaucoup.
- Est-ce qu’elle se rend seulement compte de la situation, lui répondit Jeremie en se retournant vers le docteur.
- Allez savoir ... c’est Maeva fit l’homme en haussant les épaules.
- Quand même, comment peut-on être aussi têtue que ça lui demanda le petit génie.
- Ça !! ça fait plusieurs mois que je me le demande répondit le docteur Robinson.

Le docteur ne savait pas quoi répondre au jeune garçon. Tous ce qu’il pouvait dire c’était que sa petite protégée irait jusqu’au bout de sa décision. Quand Maeva entreprenait quelque chose elle y mettait toute son énergie et si le but qu’elle c’était fixé était d’aller sauver la vie de Odd, il était clair que rien ne pourrait l’en empêcher. Le docteur conseilla alors au petits génie de la laisser faire.

- Il faut la laisser faire fit le docteur.
- Elle va se faire démonter face à un tel monstre lui répondit Jeremie.
- Je ne sais pas de quoi il en retourne, mais il faut que l’on fasse confiance a Maeva.
- Vous croyez vraiment qu’elle a une chance ?
- Avec Maeva tous est possible ... même l’impossible fit le docteur.

Même si le docteur n’arrivait pas à déchiffrer ce qui était inscrit sur l’écran, il avait parfaitement compris que la situation était gravissime. Vu ce qui se passait à l’extérieur, il y avait fort à parier qu’à l’intérieur ça devait être pire. N’en sachant pas plus, le brave homme était bien loin de s’imaginer en quoi consistait vraiment un combat sur Lyoko.
Maeva était livrée à elle-même, cette fois-ci il ne pourrait rien faire pour la protéger. Pour la première fois de sa vie le docteur allait s’en remettre au jugement de la jeune fille ... le docteur se devait d’avoir foi en elle. À son niveau tous ce qu’il pouvait faire c’était l’encouragé pour lui montré qu’elle n’était pas seule dans ce combat.

- Vas y Maeva, je suis avec toi fit le docteur en se rapprochant du micro de Jeremie.

En entendant les paroles d’encouragement du docteur, cela ne fit que motiver la jeune fille à aller de l’avant. Maeva accéléra donc le pas pour rejoindre au plus vite Odd.
De son côté Jeremie n’arrivait pas à croire que l’homme qui se tenait à côté de lui puisse avoir autant confiance en cette jeune fille, il fallait vraiment que Xana est changer pour qu’un inconnu lui accorde une telle confiance..

- Incroyable !! il croit vraiment en elle se dit Jeremie en regardant cet homme.

Dans le fond Jeremie n’était pas spécialement opposer au fait que Maeva aille aider le pauvre Odd, mais il était très sceptique quant aux chances de réussite de cette dernière. Maeva avait beau être la réincarnation de Xana, elle n’en restait pas moins une novice en ce qui concernait les combats sur Lyoko. En tant qu’être humain, Maeva n’avait jamais été virtualiser auparavant, de ce fait elle ignorait quelles était ces capacités spéciales. Qu’elle pouvait bien être les pouvoirs spéciaux de Maeva ? ces derniers étaient-ils liés à son bâton ? Ou disposait elle de ressources cachée ?

Sur ce dernier point, Jeremie demeurait très perplexe, Maeva n’était pas une humaine ordinaire ça il le savait . D’après ce que leur avait expliqué Maeva, elle était en fait une enfant cyborg. Sa condition d’être artificiel la différenciait pas mal des autres êtres humains. Mais cette différence ne s’arrêtait pas seulement la, car sa forme virtuelle c’était révélée tout aussi surprenante.

Lors de la virtualisation de Maeva, Jeremie ne c’était pas attardée à observer la carte virtuelle qui était apparue. Mais depuis que la jeune fille était partis en direction de la tour, le petit génie c’était attardé à analyser cette dernière.
Il avait alors constaté une chose pour le moins étonnant sur la carte, cela concernait les points de vie de Maeva. Jeremie eut la surprise de sa vie en constatant que ces derniers étaient 10 fois plus élevées que ceux d’un Lyoko-guerriers ordinaire. Pour une raison inexplicable Maeva possédait pas moins de 1000 point de vie. Sur sa carte ces réserves d’énergie virtuel était estimé à 1000 unités soit 1000 points de vie. Cela pouvait paraître surprenant qu’une seule personne est autant de ressources, mais après tous cette personne n’était pas n’importe qui ... Maeva n’était autre que la réincarnation de Xana dans un corp cybernétique. Peut-être que sa puissance était liée à sa condition d’enfants cyborg ou se pouvait-il qu’il y est autre chose ?

Pour l’heure la seule chose qui était sûre pour le petit génie c’est que cette jeune fille était beaucoup plus résistante que n’importe quel autre Lyoko-guerriers. puisqu’elle disposait de 1000 points de vie, Maeva était en mesure d’encaisser beaucoup plus d’impact laser. toutefois ce surcroît d’énergie ne l’autorisait pas à jouer les pigeons d’argile. Maeva était une véritable cible vivante et c’est bien sûr le fait qu’elle soit prête à jouer les appâts n’était pas sans danger. Mais la jeune fille était prête à se laisser tirer dessus pour permettre à Odd de détruire la tarentule.

- Cette fille est suicidaire ce dit Jeremie.

Le petit génie ne savait pas à quel point il était près de la vérité. C’est à ce moment très précis que la jeune fille arriva à proximité du monstre. Maeva était à une peine une trentaine de mètres de la tarentule, quand elle commença à manifester sa présence. aussitôt la tarentule et Odd remarquèrent la jeune fille en train d’agiter les bras.

- Eh oh !! je suis la fit Maeva.
- Maeva !! fit Odd.

Le jeune félin n’arrivait pas en croire ces yeux, la personne qui se trouvait en face de lui n’était autre que Maeva ... cette même Maeva qui était censé avoir rejoint le monde de Lyoko afin de devenir Xana 2.0. Dans la précipitation Jeremie n’avait pas averti son ami de la présence de la jeune fille, qu’elle ne fut pas la surprise de Odd de se retrouver en présence de Maeva. Bien sûr les premières pensées de Odd furent de la crainte.

- Mince Xana est de la partie se dit il.

Le félin craignait alors que ce dernier était venu prêter main-forte à la tarentule pour l’éliminer. Il se mit alors en protection sans perdre du regard la nouvelle venue.
Pour Odd la présence de la jeune fille n’augurait rien de bon, à coup sûr Meava allait l’attaquer. Odd crut alors que les carottes étaient cuites pour lui ,jamais il ne pourrait contrer un feu croisé venant à la fois de la tarentule est de Xana.

- La je suis mal barre se dit il....

Mais contre toute attente et à la surprise générale la tarentule en voyant arriver Maeva braqua automatiquement ces lasers sur elle. Sans hésiter une seule seconde le monstre de Xanadu ouvrit le feu sur Maeva. La jeune fille n’eut pas le temps d’esquiver ces tirs, elle encaissa directement le feu des laser en pleine poitrine. L’impact fut si puissant qu’il projeta Maeva plusieurs mètres en arrière, elle s’écrasa sur le sol en soulevant un petit nuage de glace et de neige sur le coup elle en lâcha son arme , maintenant la jeune fille était étendu sur le sol.

- Aille ... sa c’est douloureux se dit la jeune en portant sa main sur sa poitrine.

La jeune fille était passablement invalidé par ce tir qui lui avait ôté 80 point de vie d’un seul coup. Alors que Jeremie constata les dégâts occasionnés, de son côté Odd observait la scène avec grand étonnement.

- Mais qu’est-ce qu’ils sont en train de nous faire ces deux la ? se demanda-t-il.

Le félin n’y comprenait plus rien, pourquoi la tarentule s’attaquait-elle à son propre maître ? A ce moment celle-ci c’était totalement détournée de lui pour ouvrir le feu sur Maeva que le félin aurait pu profiter de cette occasion pour attaquer la tarentule. Mais ce spectacle le laissa perplexes, c’est alors qu’il entendit une voix venant des cieux qui l’interpella.

- Bon sang Odd tu attend quoi pour tirer ? qu’on t’envoie une invitation !! fit la voix.
- Jeremie !! c’est quoi ce cirque ? il se passe quoi ?
- Maeva est la pour t’aider...
- Pour m’aider !! mais je croyais que ...
- Discute pas et attaque cette satanée tarentule.

Odd y perdait le latin de son nom della Robbia. le félin ne comprenait rien à ce qui se passait,Maeva qui était censée être un ennemi venait pour lui donner un coup de main inattendu et voilà qu’en prime Jeremie demandait à ce que ce dernier ouvre le feu sur la tarentule. préférant agir plutôt que réfléchir le félin s’exécuta sans discuter.Odd avait là une occasion unique d’attaquer la tarentule et de toucher son symbole.

- Flèches laser fit Odd

Le félin tira automatiquement deux projectiles sur le monstre. Le premier ricocha sur l’une des pointes de la tarentule mais le deuxième atteignit partiellement sa cible sur le côté.
Le choc fit vaciller la tarentule mais il ne suffit pas à la détruire. Les monstres créés par Skull étaient beaucoup plus résistants que ceux de Xana, pour les détruire il fallait leur asséner plusieurs coups directs. Toutefois cet impact ne fut pas sans effet car il réussi à affaiblirent la tarentule. Blessés la tarentule se remit alors a visée le félin, puisque Maeva était au tapis le monstre n’avait rien à craindre d’elle pour le moment. Odd eut juste le temps d’activer son bouclier pour encaisser un nouveau tir.

- Bouclier fit Odd

Grâce à la diversion que venait de faire Maeva Odd avait eu l’opportunité de toucher son ami Mathilde. Si une telle condition se reproduisait il lui suffirait de lancer une fleche bien placée pour l’éliminer définitivement.
Alors que Odd repartis dans le jeu des esquives, Maeva essaya de se relever mais elle éprouvait beaucoup de peine a le faire à cause de la douleur . Pendant ce temps-là Jeremie informa immédiatement le félin de quoi il retournait. C’est ainsi que Odd appris que Maeva était venue pour les aider

- Alors Maeva est de notre coté fit Odd
- Apparemment oui fit Jeremie.
- Alors je retire ce que j’ai dit sur elle, lui répondit le félin.

Alors qu’il était en train d’esquiver les tirs de la tarentule, Odd fut heureux d’apprendre que cette jeune fille était finalement une alliée sur le coup il s’en voulut un peu de l’avoir maltraité en pensant que cette dernière leur avaient menti. Il se promit que lorsque le combat serait fini il lui présenterait ces excuses.
Puisque apparemment Maeva était venu pour attirer l’attention, c’était maintenant au tour de Odd de lui rendre la pareille en empêchant la tarentule de s’en prendre à elle. Aussitôt le félin attira l’attention de la tarentule pour permettre à la jeune fille de ce remettre sur pied.

- Par ici ma grande fit Odd.

Odd attira l’attention de la tarentule ce qui laissa suffisamment de temps à la jeune fille pour reprendre ses esprits,Odd espérait que cette façon-là la jeune fille pourrait de nouveau attiré l’attention de la tarentule ce qui lui permettrait de placer une dernière flèche laser afin de détruire ce monstre.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Alors que le combat opposant Odd à la tarentule avait pris un tournant inattendu depuis l’arrivée inopinée de Maeva. De son côté Yumi était toujours en fâcheuse posture, prisonnière des bras de Fenrir elle ne parvenait pas à se libérer de l’étreinte du loup-garou. Pourtant il fallait absolument que la japonaise fasse quelque chose car sont geôlier n’était plus qu’à
quelques mètres du bord du plateau.

- Oh non fit Yumi.

Dans moins de 30 secondes Fenrir allait la jetée dans la mer numérique, la jeune fille était terrorisée à l’idée d’avoir à subir le même sort que celui de William.
Alors que le loup se rapprochait de plus en plus du bord, Skull observait la scène avec grande attention. Le fantôme délectait avec plaisir la peur qu’ éprouvait Yumi. Sa joie était sans limite, dans quelques instants il allait être débarrassée à tous jamais de cette maudite bridée.

- C’est merveilleux se dit Skull

Fenrir arriva vers le rebord, il commença à soulever Yumi dans les air comme une altère. La jeune fille avait beau se débattre, elle ne pouvait pas se libérer. du haut de son perchoir,Yumi pouvait voir la mer numérique juste en dessous d’elle, ce spectacle aurait pu la ravir si il ne signifiait pas sa mort.

- Non pas ça se dit Yumi emplie de terreur.

Désormais Yumi était à la merci de Fenrir, Ce dernier n’attendait qu’un seul ordre de la part de son maître pour balancer cette jeune fille hors du territoire. Patiemment Le loup resta immobile car désormais la vie de Yumi ne dépendait plus que du bon vouloir de Skull.
Ce dernier prenait un malin plaisir à observer Yumi en train de se débattre, ce spectacle le divertissait tant qu’il voulut faire durer le plaisir. Skull était très satisfait de lui, d’une certaine manière il avait réussi à prendre sa revanche sur la japonaise. il n’avait qu’un mot à dire pour que Fenrir ce déleste de cet encombrant "paquet"

- Bien serviteur tu peux la .....

Mais au moment où il allait donner l’ordre fatidique, Skull fut soudainement interpellé. Le seigneur Xanadu détecta une fluctuation énergétique anormale, cette perturbation émanait de Xana lui même. Pour une raison inconnue l’énergie de ce dernier avait subitement chuté,perturbée par ceux-ci, Skull se concentra pour savoir ce qui avait bien pu arriver a la jeune fille. C’est alors qu’il découvrit ce que la tarentule venait de faire.

- Non mais c’est pas vrai se dit Skull.

Au travers des yeux de la tarentule Skull découvrit l’incroyables bêtises que son monstre venait de commettre. Cette idiote venait d’ouvrir le feu sur Xana.

- Mais quelle idiote cette tarentule se dit Skull.

Détruire Maeva était bien la dernière chose à faire, tous les plans de Xanadu et de Xa... reposait sur la capture de Xana. Mais si leurs propres monstres se mettaient à faire capoter leur stratagème, là ça n’allait pas le faire ...
Skull se maudit alors de n’avoir pas donné à ces monstres une intelligence artificielle plus développée. Par défauts ces derniers attaquaient tout ce qui bougeait sans sommation, les monstres du seigneur Xa... avaient pour consigne d’attaquer toute créature n’appartenant pas à la famille de Xanadu. Ironiquement cette consigne de destruction primaire venait de retourner contre les intérêts de Skull et de son maître.

- Faut arrêter ça tous fit le seigneur Xanadu.
- Je m’en occupe fit le seigneur Xa...

Le seigneur Xa... lança aussitôt un ordre télépathique à son monstre. Skull ordonna à la tarentule de ne surtout pas détruire cette jeune fille. La tarentule reçue l’ordre 5/5 maintenant elle devait uniquement se concentrer sur le félin et en aucun cas elle ne devait s’en prendre à Maeva.
Malheureusement Skull réalisa que cet ordre était particulièrement contraignant. Si la tarentule avait pour consigne de ne plus détruire la jeune fille, en revanche Maeva était en mesure de s’attaquer à la tarentule sans que celle-ci ne puisse réagir. Conscient que tout ceci risquait de changer la donne, Skull estima qu’il devait absolument intervenir dans ce combat.
plus question de tendre un piège à la jeune fille il fallait aller directement à sa rencontre.

- La tarentule a failli tout gâcher fit le seigneur Xa ...
- Nous l’avons stoppé à temps mais cela ne change rien ,il nous faut capturer Xana.
- Dans ces cas-là nous devons y aller.
- Impossible !! tu sais bien qu’on ne peut pas s’éloigner de la tour.
- C’est vrai, alors que faisons-nous ?
- Envoyons Fenrir quérir Xana.

Ce nouveau retournement de situation avait rendu cette dernière très délicate. Skull devait impérativement capturer la jeune fille avant que cette dernière ne parvienne à détruire la tarentule. Malheureusement le spectre n’était pas en mesure de s’éloigner de la tour, si il le faisait l’anneau de fumée qui entourait l’édifice risquait de s’estomper en son absence. Sans cet anneau il perdrait alors le contrôle de la tour, ce qui à coup sûr ferait échouer son attaque. Skull n’avait pas assez d’énergie pour relancer immédiatement une nouvelle attaque, si le processus était interrompu ce serait alors une nouvelle défaite pour le camps de Xanadu.

Ne pouvant pas se déplacer par eux même, les seigneur Xa ...et Xanadu devait avoir recours au seul être qui n’avait aucune difficulté à pouvoir se mouvoir librement sur Lyoko. Désormais Fenrir était le seul monstre qui soit en mesure de capturer la jeune fille.
Ce dernier était toujours sur le rebord à attendre les ordres de son maître, c’est alors que Skull interpella le loup-garou. Le seigneur Xa... ordonna immédiatement à ce dernier d’abandonner ce qu’il était en train de faire.

- Changement de plan Fenrir fit Skull.
- Que se passe-t-il maître ? demanda Fenrir.
- Nous avons un problème, cette idiote de tarentule vient d’ouvrir le feu sur Xana.
- C’est pas vrai fit le loup.
- Va immédiatement à la rencontre de la tarentule pour capturer Xana.
- Mais qu’est-ce que je fais de la japonaise ? dois-je la jeter dans la mer numérique demanda-t-il
- Oui !! fit le seigneur Xanadu
- Non !! fit le seigneur Xa....
- Euh ... c’est oui ou c’est non ? demanda le loups

Apparemment le seigneur Skull était en désaccord avec lui même !! l’obscur voulait éliminer la japonaise tous de suite mais sa partie humaine était contre.

- Jette la fit Xanadu
- Ne la jette pas fit Xa...

Le loup ne savait plus quoi faire son maître ne semblait pas savoir ce qu’il se voulait. Derrière son masque Skull entama un long échange avec sa partie obscur.

- Pourquoi ne veux tu pas qu’on élimine Yumi demanda Xanadu.
- Car je me la réserve fit Xa...
- Je vois tu veux ta petite vengeance personnelle .
- J’ai là une chance unique de pouvoir faire payer tous le mal que Yumi m’a fait.
- Alors tu le veux la tuer de tes propres mains fit Xanadu.
- Je lui aurais volontiers arracher le coeur avec mon droit si on était sur terre ,mais je me contenterai juste de la jeter moi même dans la mer numérique.
- Ne sois pas ridicule elle est à notre merci ,un seul ordre à Fenrir et....
- .... Non !! je la veux ... je veux la faire souffrir moi même fit Xa...
- Ne soit pas si têtue, on devrait l’éliminer maintenant, on aura peut-être pas une aussi belle opportunité.
- Rassure toi Je ne vais pas la laisser filer comme ça, je veux juste la torturer.
- On as pas le temps de s’amuser avec elle, de plus je te rappelle qu’elle est très dangereuse.
- Sa ne risque rein, elle ne peut rein contre notre pouvoir jumelé.
- Il ne faut pas la sous estimer, tu me l’as assez dit.
- Ne me reprendre pas a l’ordre, je la connais bien mieux que toi je te signal.
- Justement tu devrais t’en méfier, elle pourrait nous blesser ou si on y prend pas garde nous détruire.
- Même si elle nous touche sa ne serait pas grave, car il nous restera toujours un atout de taille à utiliser contre elle.
- Tu parle du Kraken.
- Non !! je te parle du mode de défense absolue.
- Ce pouvoir est encore instable, tu ne le maîtrise pas pleinement.
- Oui mais avec lui on en fera de la charpie de cette petite garce de Yumi.

Le seigneur Xa... haïssait tellement Yumi qu’il ne voulait pas que Fenrir l’élimine, il tenait a le faire lui même. Skull était prés mettre en péril son plan pour au moins avoir la satisfaction de tuer Yumi de ces propres mains.

- Je veux la tuer.
- Si tu y teins fais le, mais je t’aurais prévenu que c’est une erreur.
- La vengeance est mienne.

Le seigneur Xa... ne voulait pas en démordre, il tenait à s’occuper personnellement du cas de Yumi. Le seigneur Xanadu fut obligé d’accepter la décision de Xa..., dans la situation présente il ne pouvait pas se permettre de se disputer avec son corp de substitut.

La circonstance actuelle obligea Skull à revoir sa tactique, il fallait impérativement que
Fenrir s’en aille capturés la jeune fille. Si Maeva parvenait à détruire la tarentule Skull aurait alors à faire à deux adversaires particulièrement redoutables.

Odd avait beau être un pitre il n’en n’était pas moins un combattant hors pair, quand a Maeva elle représentait une menace encore plus grande. De par sa nature humaine et virtuelle cette jeune fille était sûrement en mesure de désactiver une tour si elle pénétrait à l’intérieur.
Skull ne pouvait pas courir un tel risque, Il devait absolument resté sur place pour protéger la tour tandis que son serviteur se chargerait de capturer Maeva et d’éliminer Odd si nécessaire.

- Serviteur Laisse moi Yumi et part immédiatement a la rencontre de Xana
- A vos ordres maître fit le loup.

En entendant ceci Yumi fut comme soulagé,visiblement le loup n’avait pas l’intention de la jeter dans la mer numérique. La capture de Maeva était semble-t-il prioritaire aux yeux de Skull, finalement ceux-ci lui octroyait un répit mais cela ne signifiait pas qu’elle était sauvée pour autant.

- Sauver ?! pensa Yumi

Sans perdre un instant le loup garou jeta la jeune fille au sol comme un vulgaire sac de pommes de terre. Yumi vit plusieurs roulades avant de s’arrêter sur le sol glacé du territoire banquise. Débarrassée de la japonaise Fenrir s’empressa immédiatement de partir à la rencontre de Maeva. Il abandonna alors Yumi à son sort, maintenant cette dernière gisait quasiment au pied de Skull.

Yumi voulu se relever mais elles n’y parvenait pas, l’attaque que lui avait portée Skull l’avait considérablement affaibli. Cet état de faiblesse arrangeait particulièrement Skull, ce dernier n’aurait pas beaucoup d’efforts à faire pour se débarrasser d’elle. Comme convenu le seigneur Xa... allait s’occuper personnellement du cas de Yumi.

- Tu est as moi fit Skull

Après lui avoir lancé cette cinglante phrase, le terrible fantôme fit apparaître une nouvelle arme. Une matière noirâtre se mit à dégouliner le long de son bras droit ont formé une sorte de stalactites noires, celui-ci se métamorphosa en épée.
Armée de son Katanos Skull allait prendre sa revanche sur Yumi, à sa manière le seigneur Xa... comptait bien lui faire payer tout ce que cette dernière lui avait fait subir. Mais en aucun cas Skull prendrait le risque de la dévirtualiser il se contenterait juste de la torturer un peu physiquement mais surtout mentalement ... quand il aurait fini de la tourmenter il la jetterai lui-même dans la mer numérique. Ce serait pour lui son plus beau cadeau.

Si le seigneur Xa... était sur le point de prendre sa revanche sur Yumi, À plusieurs centaines de mètres de là d’autres personnes s’affairaient à sauver la situation. Bien qu’ayant été touché au niveau du ventre, Maeva parvint à se relever pour assisté à un spectacle des plus étonnants qui soit.

Odd affrontait de nouveau la tarentule, cette dernière était décidée à bien anéantir le jeune félin. Sur le coup Maeva ne comprit pas pourquoi le monstre de Xanadu l’avait épargnée, la jeune fille était à la merci de la tarentule celle-ci n’avait qu’as lui tirer dessus pour l’achever. Mais pour une raison inconnue la tarentule avait détournée son attaque pour se concentrer sur Odd.

- Elle me snob ou quoi ?! se demanda la jeune fille.

Maeva ne comprenait pas pourquoi ce monstre l’avait épargné, mais qu’importe la jeune fille avait la une opportunité en or pour attaquer la tarentule. Elle ramassa son bâton qu’elle saisit bien de ces deux mains. Maeva se mit alors à courir en direction de la tarentule en brandissant son arme par-dessus sa tête

- Haya !! fit Maeva en donnant un grand coup de sceptre dans le dos de la tarentule.

La jeune fille frappa de toutes ses forces comme si elle avait voulu donné un grand coup de marteau sur la carapace de la tarentule. Mais son sceptre n’était pas prévu pour ce genre d’usage, la boule de cristal frappa au premier l’armure métallique du monstre. l’impact fit vibrer le manche de son arme qui résonna dans ses mains. Les vibrations engendrées par le choc ne dérangèrent nullement la tarentule, Mais finirent pas attirer l’attention de cette dernière.

- Mal jouer se dit Maeva en faisant la grimace.
- C’est mal vu fit Odd

La jeune fille ne croyait pas si bien dire la tarentule regarda alors cette étrange jeune fille qui venait de la déranger. sans relâcher son attention sur Odd le monstre écarta la jeune fille à l’aide de son bras laser. Elle poussa violemment Maeva qui encaissa le choc sans trop de mal, la jeune fille fut à nouveau propulsée sur une dizaine de mètres en arrière sans être pour autant dévirtualiser. Une fois débarrassée de la jeune fille la tarentule réarma son deuxième bras pour maintenir sa cadence de tir sur Odd tandis que Maeva gisait à nouveau sur le sol.

- Aille !!! elle m’as pas louper cette &"#* de tarentule fit Maeva.
- Maeva ça va demanda Odd

Bien qu’il était occupé à esquiver les tirs de "Mathilde" Odd était inquiet par le sort de Maeva. Cette dernière venait de se prendre un méchant coup dans le ventre avant de finir à nouveau au tapis. Mais contre toute attente la jeune fille se releva à nouveau en se demandant pourquoi la tarentule c’était simplement contentée de la pousser et non de lui tirer dessus...

- Elle joue a quoi cette tarentule ? fit Maeva.

Pour la jeune fille il y avait quelque chose de pas net dans tout ça, Maeva finit par croire que cette tarentule ne la considéraient pas comme une menace dangereuse. Pour Maeva Cette tarentule préférait se concentrer sur un véritable adversaire du gabarit de Odd. Mais ceci n’était qu’un leurre pour gagner du temps, le temps que Fenrir puisse venir s’occuper personnellement du cas de la jeune fille.

Bien sûr Maeva ne comprenaient pas ce qui se passait. Mais Puisque la tarentule refusait de la combattre Maeva allait en profiter à nouveau. Elle se lança à l’attaque de la carapace du monstre. la jeune fille utilisa la même tactique est à nouveau son attaque fut superflu.
La tarentule repoussa à nouveau la jeune fille à l’aide de sa patte arriere sans prendre la peine de lui tirer dessus. Une nouvelle fois Maeva se retrouva aussi au sol, de toute évidence La tarentule ne voulait vraiment pas engager le combat avec elle.
Cette façon d’être traité avec condescendance, énerva quelque peu Maeva. La jeune fille ne supportait pas de se sentir aussi inutile.

- Attend tu va voir espece de &"#* de tarentule fit Maeva.

La jeune fille était bien décidée à en découdre avec le monstre de Xanadu. alors qu’elle se préparait à lancer un nouvel assaut. Jeremie observait la scène avec grand étonnement.
Le petit génie étaient aussi interpellés que Maeva, il n’était pas normal que ce monstre ignore la présence de Maeva. quelque chose clochait dans cette histoire, mais Jeremie n’était pas en mesure de savoir quoi.

- Bizarre cette attitude fit Jeremie.

De par son expérience le petit génie savait que les monstres n’agissaient jamais sans raison précise, si cette tarentule ne voulait pas détruire Maeva c’est qu’il devait forcément y avoir une raison.

- Pourquoi cette tarentule refuse t’elle de s’en prendre a Maeva se demanda Jeremie.
- Oui c’est vraiment curieux, on dirait qu’elle ne veut pas l’attaquer fit Odd.

Le félin violet était aux premières loge pour assister au combat, visiblement il était lui aussi très surpris par l’attitude de cette tarentule, ce monstre s’efforçait à le détruire lui plutôt que de s’occuper d’une jeune fille sans défense.
Pour Odd il y avait forcément anguille sous roche, En revanche pour Maeva tous cela était très clair, cette tarentule la considérait pas comme un adversaire dangereux, mais juste comme un insecte insignifiant. Cette attitude fini par agacer la jeune fille qui décidé à faire ces preuves se lança dans une troisième attaque.

- Attend j’ai pas finit fit la jeune fille.

Maeva se jeta une troisième fois sur le monstre afin d’en découdre avec lui, elle espérait que cette nouvelle tentative sera couronnée de succès après tout ne disait-on pas jamais deux sans trois. Un adage qui se vérifia bien par lui-même Mais pas dans le sens qu’aurait voulu Maeva car son attaque fut à nouveau sans effet du moins pas tout à fait ....

Excédée par le comportement de cette petite gêneuse qui n’arrêtait pas de s’en prendre à elle, la tarentule décida de frapper un grand coup, elle donna un très violent coup de patte dans la tête Maeva qui à nouveau s’en alla mordre la poussière de glace.
Complètement affalée à plat ventre sur le sol Maeva ruminait sa colère, ces attaques étaient aussi inutile que sa présence sur Lyoko. Malgré ces tentatives la jeune fille n’avait rien pu faire pour aider Odd, le félin était toujours obligé de se débrouiller tout seul pour esquiver les attaques de la tarentule mais ce petit jeu n’allait sûrement pas durer longtemps et à un moment où un autre il allait commettre une erreur qui lui saurait fatal.
Maeva se sentis alors si inutile que cela finit par l’énervée, la jeune fille se releva péniblement pour se mettre à quatre pattes sur le sol, là elle se mit à maudire sa propre faiblesse.

- C’est pas vrai je suis trop nul se dit elle.

Cette situation avait fini par énerver Maeva qui se sentait totalement inutile, la colère commençait à monter en elleà un tel point qu’elle frappa violemment le sol avec son poing droit.

- Je suis nul, je suis une faible se dit Maeva en frappant encore le sol avec son poing.

Maeva frappa encore et encore du poing pour essayer de s’infliger une sorte de punition à elle-même. Maeva maudissait sa condition et sa faiblesse, son incapacité à pouvoir se battre la rendait aussi inutile qu’un arrosoir en pleins feux de forêt

- Je suis si ... si faible .. si incompétente... répéta encore Maeva.

Ce qui énervait le plus Maeva, c’était qu’elle n’était pas capable de faire quoi que ce soit. Elle qui était la réincarnation de Xana, n’était pas foutu d’exterminer une petite tarentule. En réalisant cette fatalité Maeva n’en fut que plus énervé.

- Maeva tu est une faible, se dit la jeune fille.

Alors qu’elle était a genoux sur le sol Maeva continua à frapper du poing sur la glace. C’est alors qu’il se produisit quelque chose d’assez étonnant, lorsque Maeva frappa à nouveau du poing sur le sol glacé , la partie qui venait de subir l’impact se déforma subitement sous son poing . La main puis une partie du bras droit de Maeva s’enfonça à l’intérieur du sol, son membre pénétra la glace aussi facilement que si celui-ci s’introduisait dans de l’eau.

- Mais que .... fit Maeva

Le bras de Maeva était à moitié enfoncé dans la glace, la jeune fille essaya alors de le retirer mais celui-ci était complètement coincé à l’intérieur. Maeva tira de toutes ses forces pour essayer de se dégager sans y parvenir...

- Je suis coincé fit Maeva

Prisonnière de la glace était incapable de se libérer, c’est à ce moment précis qu’un autre phénomène encore plus étrange que le précédent se manifesta. La glace qui semblait la retenir prisonnière commença à lui remonter le long du bras.

- Mais qu’est-ce qui m’arrive se dit Maeva.

Dans un ultime effort Maeva arriva à extraire son bras, mais celui-ci était complètement recouvert de glace. Le membre de Maeva était complètement congelé mais contrairement au apparence la jeune fille était capable de le mouvoir sans le moindre problème.

- Mais qu’est-ce que ça veut dire ?

Maeva ne comprenaient pas ce qui lui arrivait mais visiblement son bras était devenu de glace elle pouvait manipuler ce dernier aussi aisément que si c’était son véritable bras. Ce bras de glace était très manipulable sans compter que ce dernier était parsemé de pic à plusieurs endroits.
La jeune fille ne fut pas la seule à être surprise car Jeremie lui aussi remarqua un phénomène étrange sur ses moniteurs. Sur la carte virtuel de Maeva un des logos lumineux venaient de s’éclairer.

- C’est quoi encore ce truc fit Jeremie.

La particularité de la carte virtuel de Maeva était que son logo était une représentation de l’holomap de Lyoko. Chaque territoire y compris le cinquième y était représenté, et c’est d’ailleurs ce qui avait interpellé le petit génie.
La partie de la carte représentant le territoire banquise venait de s’illuminés, il y avait là pour Jeremie un mystère plutôt explicable. La seule chose que le petit génie pouvait supposer pour l’instant c’est qu’il devait exister une connexion très particulière entre Maeva et le monde de Lyoko ( 1)

Cela ne change rien au fait que Maeva était maintenant armer d’un bras de glace comportant des pics. cela constituait une arme particulièrement offensive que la jeune fille se décida de mettre immédiatement à profit.
Même si elle ne comprenait pas ce qui lui arrivait, Maeva était persuadé qu’il s’agissait la de la manifestation de l’un de ces pouvoirs. Puisque apparemment elle était capable de manipuler la glace sans le moindre problème elle décida d’utiliser sans attendre ce nouvel avantage.

- A nous deux tarentule de misère fit Maeva

Armé de son nouveau bras,Maeva se jeta alors sur la tarentule afin de frapper cette dernière.
La jeune fille asséna un coup violent sur la pâte du monstre, mais là encore l’impact fut sans effet Maeva avait peut-être une arme redoutable mais il lui manquait toujours une puissante force de frappe.

- Et flûte encore raté se dit Maeva.

La jeune fille avait pensé que ce nouvel appendice aurait put lui permettre de briser la défense du monstre. Cependant le coup fut sans effet celui-ci ne fit que raisonner à nouveau le long de la patte la tarentule sans pour autant la blessée. Craignant qu’elle allait encore se prendre à coups de patte dans la figure Maeva voulut retirer son bras, mais au moment où allait elle allait rompre le contact, la glace de son bras commença à se répandre tout le long de la patte arrière de la tarentule. En moins de deux secondes le membres arriere du monstre de fut totalement congelés.
La tarentule fut surprise car elle était maintenant incapable de se déplacer, cette surprise était de pair car Maeva elle-même ne comprenait pas qu’il se passait, pas plus que Odd qui venait d’assister à la chose.

- C’est quoi ce pouvoir ? se demanda alors Odd.

Maeva et Jeremie se posèrent la même question en moins de temps qu’il ne fallait la patte de la tarentule était immobilisé empêchant cette dernière de se déplacer. En voyant que son amie "Mathilde" était incapable de se dégager Odd décida alors de tenter sa chance, puisque cette dernière avait détourné ces lasers sans hésiter il ajusta son tir afin de toucher le symbole de Xanadu qui maintenant était parfaitement accessible.

- Flèches laser cria Odd

Aussitôt l’unique projectile qui lui restait fut envoyé, celui-ci atteignit du premier coup le symbole exposé de la tarentule. Le coup porté fut sans appel, touché en plein symbole La tarentule commença également à se dissoudre.

- Dans le mille Emile, fit Odd

Mais Odd n’eut pas le temps de savourer sa victoire car dans un dernier sursaut de vie la tarentule tira une dernière salve. Ne pensant pas à se protéger Odd encaissa le tir en plein poitrail . Le félin explosa en gerbe d’étincelles virtuelles qui disparurent à leur tour ....

- Oh non fit Maeva..

Les portes du scanner s’ouvrir pour laisser apparaître un Odd complètement sonnée par le coup.

- Je me suis fait avoir comme un bleu fit Odd en se frottant les cheveux.

Odd sortie du scanner un peu confus de s’être fait avoir aussi stupidement, lui qui avait réussi à esquiver toutes les attaques de la tarentule c’était fait avoir à la dernière seconde. A cause de son imprudence il ne restait plus que Maeva et Yumi pour sauver la situation.
Maintenant que Odd était hors jeu la situation n’avait guère évolué puisque Maeva se retrouvait désormais toute seul pour affronter Skull et Fenrir même si Yumi pouvait lui donner un coup de main,cette dernière ne ferait sûrement pas le poids face à d’aussi puissant ennemi.

- Maintenant je suis toute seule se dit la jeune fille
- Pas pour longtemps lui dit Jeremie.
- Comment ça ?
- Tu vas avoir de la compagnie
- De quoi tu parle
- Fenrir arrive droit sur toi fit le petit génie.

La situation ne pouvait pas dégénérer encore plus que ça. alors que Maeva croyait en avoir fini avec les monstres de Xanadu, voilà que le plus terrible d’entre eux se dirigeait vers elle. Jeremie avait détecter son approche sur sa fenêtre radar,aussitôt il avait voulu prévenir la jeune fille.

- C’est confirme c’est Fenrir fit Jeremie
- Quelle poisse, pourquoi fallait-il que ce soit lui ? se dit Maeva.

Pour Maeva l’arrivée de Fenrir était une très bonne chose, déjà que sa situation n’était pas fameuse pour elle ,si en plus elle devait affronter la créature de ses cauchemars alors ce serait un comble. Malheureusement la jeune fille n’eut pas le temps de se poser plus de questions, un nuage de fumée fit son apparition devant elle, aussitôt de ce dernier immergea une immense masse noire qui prit forme devant Maeva.

- Bonjour ma petite fit la forme
- FENRIR !! lui dit Maeva

A suivre

(1) Ce pouvoir s’appelle "absorption du territoire - éléments glace"


------------------------



chapitres 39 saison 02

Treizième partie

Image

Chapitre 39 - Saison 02 - Tour activée


--------------------------------------------- Treizième partie ----------------------------------------------

Lyoko - 14 octobre 2005- 14 h 38

Alors que Maeva s’apprêtait à affronter un redoutable adversaire qui n’était autre que son pire cauchemar, aux alentours de la tour, Yumi avait affaire à un autre cauchemar bien plus grand encore. Skull le spectre noir se tenait en face de la japonaise,armée de son Katanos il comptait bien prendre sa revanche sur Yumi.
Curieusement au lieu de l’agresser tous de suite il avait tenu à laisser cette dernière se relever. Skull n’avait rien à craindre de cette jeune fille, ce qu’il voulait par-dessus tout c’était pouvoir se battre contre elle.

- Relève toi sale chienne et bat toi fit le Skull.

Répondant à cet appel la jeune fille se prépara à vendre chèrement sa peau. A peine fut-elle sur ses deux jambes, qu’elle lança alors ces deux éventails après avoir plus ou moins ajusté son tir. Yumi était persuadé qu’elle serait en mesure de toucher le fantôme en tirant à bout portant.
Mais alors que ces éventails foncèrent sur Skull, celui-ci se saisit de son épée et d’un geste fluide il la fit tournoyer à grande vitesse. La rotation était si rapide qu’elle dévia les éventails de leur trajectoire, quand ceux-ci entrèrent en contact avec la lame. Les éventails revirent dans les mains de Yumi qui fut très surprise de voir que Skull utilisait ce genre de parade.
Cette façon de faire interpella grandement Yumi qui crut un instant à reconnaître la technique utilisée par William lors de leur premier combat ensemble sur Lyoko.

- Une attaque tournoyante !! fit la jeune fille.
- Tu ne t’attendais pas a ça , lui répondit Skull.
- Pas vraiment, apparemment tu es capable de copier les techniques des autres lui dit la japonaise.

A première vue Skull était capable d’imiter les techniques de combat de ces adversaires. Lorsque William avait affronter les Krabes noirs sur le territoire forêt, ce dernier avait utilisé la même parade pour bloquer leur tir laser. Cette technique semblait si efficace qu’apparemment Skull l’avait repris à son compte. Le fait que le fantôme noir s’amuse à singer William ne suffit pas à impressionner Yumi. Il en fallait plus que ça pour la surprendre, au lieu de feindre l’étonnement la japonaise préféra haranguer son adversaire.

- Si tu crois que c’est en copiant les techniques des autres que tu arriveras à me battre, tu te trompes lourdement fit Yumi.
- Qui te dit que je l’ai copié cette technique, fit Skull.
- A d’autres mais pas a moi, je sais très bien que cette technique c’est celle de William.
- C’est pas faux ... c’était sa technique favorite a ton William.
- C’est bien ce que je pensais, tu est un voleur de technique, lui dit la japonaise.
- Pas vraiment, j’en suis plutôt l’inventeur de cette technique lui répondit Skull.
- Quoi comment ça ?!
- J’ai crée cette parade, alors ne me reproche pas de l’avoir volé a qui que ce sois.
- Mais c’est impossible !! fit Yumi.

La dernière phrase de Skull était totalement abstraite, ce dernier affirmait n’avoir rien volé à William. Au contraire il prétendait même être l’inventeur de cette technique. Pour Yumi cela semblait absurde.

- Tu ne peux pas être l’inventeur de cette techniques puisque c’est William qui la crée.
- Faux !! c’est nous qui lui avons enseigné cette technique.
- Qui ça nous ?!! tu parle de Xana ? demanda Yumi.
- Je te parle de nous ... nous l’obscur.

Yumi n’y comprenait absolument rien, pourquoi Skull parlait il de lui à la première personne du pluriel ? Pour la japonaise cette créature était vraiment étrange.

- Mais qu’est-ce que tu est la fin ? demanda Yumi.
- Ce que je suis n’as aucune importance, fit Skull en pointant sa mains droite en direction de Yumi.
- Mais ....
- "Green flash" fit Skull.

Yumi n’eut pas le temps de demander quoi que ce soit, au même moment des éclairs verts jaillirent de la main droite de Skull. Ceux-ci frappèrent la japonaise qui fut immédiatement jeté au sol. Skull prenait un plaisir non dissimulé à voir la jeune fille se tortiller au sol alors que son corps était traversé par des vagues d’énergie électrique. Yumi hurla à la mort, tandis que Skull maintenait la décharge.

- Tu souffre lui demanda Skull en arrêtant son attaque.
- Je ahhh..... mal.... fit Yumi tétaniser par la douleur.
- Bien... très bien, fit Skull.

Le corps de Yumi la faisait terriblement souffrir mais curieusement cette attaque ne lui avait enlever aucun point de vie. L’attaque "Green flash" de Skull lui permettait de lancer des éclairs sur ces adversaires, mais ces derniers présentaient la particularité de ne pas entamer les points de vie de leur victime, ils agissaient juste sur la structure virtuelle pour déstabiliser celle-ci provoquant en retour une vive douleur chez leurs victimes.

Cette technique Skull l’avait mis au point à partir d’une déclinaison de ces propres pouvoirs, depuis son accident une grande partie de ces capacités avait été altéré, Le seigneur Xanadu avait fait en sorte de réparer la plus grand partie de son corp mais il y avait toujours des imperfections que le seigneur Xa... Avait pris sur lui de corriger, ainsi était née le "Green flash"

- Allez relève toi j’en est pas fini avec toi fit Skull.

Skull avait interrompu son attaque afin de permettre à Yumi de se relever encore une fois. Il prenait beaucoup de plaisir à faire souffrir cette dernière. Si il avait voulut la torturer jusqu’au bout, Skull se serait contenté de lancer son attaque de manière ininterrompue mais les pathétiques efforts que faisait la japonaise pour se battre l’ amusait tout autant.
Sans trop comprendre à quel petit jeu s’amusait Skull, Yumi décida de lancer une nouvelle attaque même si la douleur était encore très intense.

- Attend j’ai pas finis fit Yumi en armant ces éventail autour d’elle.

Mais au moment où elle voulut lancer ses éventails Skull se jeta sur elle pour la saisir à la gorge. Par la seule force de son bras droit il souleva Yumi, Alors que celle-ci essayait de se dégager Skull augmenta encore la pression de ses doigts autour de son cou. Même si elle n’avait pas besoin de respirer, l’étreinte du fantôme la faisait également souffrir. alors que Yumi était incapable de se dégager Skull en profita pour s’adresser à elle.

- Je te hais tu sais lui lança Skull.
- J’en ai autant à ton service vociféra Yumi en lui jetant un regard dédaigneux.
- Mais haine envers vous est plus profonde que la tienne.
- Mais pourquoi est-ce que tu nous hais autant ?
- vous êtes responsables de tous mes malheurs et toi en particuliers.
- Moi !! mais qu’est-ce que je t’est fait ?
- Je t’en veux as mort.
- Mais pourquoi ? dit moi pourquoi ? demanda Yumi avec insistance.
- Tu m’as priver de ... et puis non après tous sa te regarde pas, fit Skull.

Skull jeta Yumi sur le côté, la japonaise roula sur le sol avant de s’arrêter à la limite du rebord. Si elle avait fait 1 m de plus,c’était le plongeon assurer pour elle. Cependant Skull ne voulait surtout pas se débarrasser de la jeune fille de cette façon, il avait fait en sorte que cette dernière ne tombe pas. Avant d’avoir à la jetée dans la mer numérique, le spectre voulait avoir le plaisir de la torturé physiquement est mentalement.

Puisque pour le physique c’était acquis à l’aide de ses Green flash,il fallait maintenant s’occuper de son esprit. Pour cela le seigneur Xa... Comptait sur l’aide de sa partie obscur.
Le seigneur Xanadu n’était pas seulement un manipulateur, c’était aussi un être qui savait jouer sur la psychologie humaine. A se titre il comptait bien faire souffrir Yumi afin de contenter son âme damnée, son ange déchu, son esclave..

Si la japonaise s’apprêtait à passer un sale quart d’heure, elle n’était pas la seule jeune fille à avoir du fil à retordre. A plusieurs centaines de mètres de là, Maeva était confrontée à l’incarnation même de ces cauchemars.
En face d’elle se trouvait le terrible loup qui avait transformer chacune de ces nuits en véritables séances de torture mentale. Affronter Fenrir ne serait pas une partie de plaisir car cette créature était aussi effrayante en virtuel qu’en rêve. De plus l’aspect loup-garou que
celui-ci avait adopté depuis sa métamorphose n’arrangeait pas la situation. .

- Il est là .. devant moi se dit la jeune fille

Dans son fond intérieur Maeva nourrissait une certaine appréhension vis-à-vis de ce monstre, Fenrir intimidait la jeune fille au plus haut point.
Mais après toutes les épreuves par lesquelles elle était passé, Maeva était bien décidée à ne pas se laisser impressionner par cette montagne de muscles. La jeune fille se saisit de son bâton à deux mains avec la ferme intention de se battre jusqu’au bout.

- A nous deux Fenrir lui lança Maeva.
- Oh mais a ce que je vois on a pas plus peur du grand méchant loup lui dit Fenrir.
- En effet je n’est plus peur de toi fit Maeva.
- Ah oui vraiment fit le loup en souriant d’une façon sardonique
- Je te craint pas.
- BOUH fit le loup en se rapprochant de Maeva.

Surpris la jeune fille se cupessa parterre, elle se retrouva assis sur les fesses alors que le loup de tenait droit devant elle. Ce dernier n’avait juste eu qu’à lui faire une petite frayeur pour faire perdre tous ses moyens à Maeva. Ce spectacle amusa Fenrir, le faite de voir cette si "courageuse" jeune fille se ramasser aussi facilement lui titilla le zygomatique.

- Ah AH AH c’est ça la courageuse gamine intrépide, fit le loup.
- Te moque pas de moi fit Maeva.

La jeune fille trouva plutôt vexant que ce loup garou se moque d’elle de cette façon. Maeva crut que ce dernier faisait semblant de ce rire d’elle juste dans le but de l’agacer et pourtant c’était pas le cas, Fenrir se moquait vraiment d’elle.
Fenrir était peut-être une créature de Xanadu il n’en était pas moins un sacré comique. Bien sûr son humour était plutôt noire. Tous comme Skull son petit plaisir était de torturer les gens et en particulier les jeunes filles.

De part sa nature Fenrir était un monstre à part, Le seigneur Xa... c’était inspiré d’une partie de ses cauchemars pour lui donner vie. Mais en ce qui concernait sa psychologie, Skull c’était inspiré des plus grands psychopathes notoires du 20e siècle.
Cette passions pour les jeunes filles, Fenrir l’avait hérité du profil psychologique d’un certains Damien Foliet. En effectuant des recherches sur le net, Skull était tombé sur le cas de ce criminel français dont la spécialité était l’enlèvement et le meurtre sadique de jeunes adolescentes.

A l’époque le seigneur Xa.... Avait eu le choix entre Pierre Nanquin et Damien Foliet . Puisque la spécialité du deuxième était principalement la torture, Xa.... avait estimé que celui-ci serait un modèle idéal pour sa créature. Skull avait donc piraté les fichiers psychiatriques de cet individu afin de cerner son profil psychologique,par la suite il les avait intégrés à la matrice de Fenrir afin de lui donner vie.
Fenrir était donc un avatar de Damien Foliet,à ceci près qu’au lieu de s’amuser avec un scalpel ce dernier était pourvu de griffes en acier qui le rendait plus "tranchant" que son modèle original.

- Tu ne m’ échapperas pas mon enfant, tu est si douce et si jolie que ça va être un grand plaisir que de me rassasier de ta chaire fraîche.
- Espèce de pervers lui lança aussitôt la jeune fille.

À première vue les appétits de la bête n’était semble-t-il pas d’ordre ... ravitaillement ... nourriture ... grosse bouffe et j’en passe.... Les appétits de Fenrir était plutôt d’un tout autre genre, ce qui n’était pas forcément du goût de Maeva. Déjà que combattre l’être qui lui inspirait une grande peur n’était déjà pas chose facile, mais si en plus ce loup avec des tendances lubrique cela n’allait pas le faire.

- Cette créature est vraiment pas net se dit Maeva en grimaçant.

Difficile pour Maeva de penser autrement, quand elle entendait les commentaires sucrés acidulés que proférait Fenrir. A coup sûr ce dernier était armé d’attention peu honorable à son encontre. Que cette créature désir la tuer était une chose, mais que ce dernier veuille aussi abuser d’elle c’était exagérée. Malgré le costume qu’elle portait Maeva n’était pas le petit chaperon bleu... (-_-)

Ne préférant pas se laisser démonter par les paroles de Fenrir, Maeva se décida alors à affronter ce dernier avec les armes qui était les siennes. Armé de son bâton et de son courage la jeune fille décida de passer à l’attaque. Même si ce loup-garou lui inspirait une certaine terreur, Maeva se devait de le combattre.
Le seul moyen qu’elle avait de vaincre sa peur c’était de la combattre pour en triompher. Maintenant qu’elle était en face de Fenrir, Maeva comptait bien ne pas fuir. elle saisit fortement son bâton avec ces deux mains et se jeta sans réfléchir sur Fenrir pour lui asséner des coups.

- Haya cria Maeva en se jetant sur le loup.

Voyant cette furibonde bleue se jeter sur lui le loup esquiva ces attaques. Fenrir recula en sautillant de droite à gauche en s’amusant à esquiver les attaques de Maeva qui s’épuisaient en toute perte a essayé de toucher le loup-garou. Les mouvements de Maeva étaient si maladroits que Fenrir n’avait aucun problème à les éviter, au bout d’une minute d’attaque effrénée Maeva était à bout de souffle, c’est alors que Fenrir en profita alors pour la narguer

- Est bien petite tu fatigues déjà lui lança l’arrogant loup.
- Te moque pas de moi.
- Tu ne me touchera pas bisque bisquera...fit le loup en agitant les mains comme un gosse.

Le loup prenait un plaisir non dissimulé à se moquer de la jeune fille c’était d’ailleurs la seule chose qu’il était en mesure de faire. En aucun cas Fenrir ne pouvait contre-attaquer aux attaques de Maeva, si il le faisait il serait susceptible de la blesser voir de la dévirtualiser par accident et ça en aucun cas il ne pouvait se le permettre. Par mesure de sécurité Fenrir avait rétracter ces griffes et fait disparaître sa hache pour se livrer à un combat à main nue.

Les ordres du seigneur Xa... était clair Fenrir devait capturer la jeune fille et surtout pas la détruire. Tous comme son maître celui-ci essayait de gagner du temps pour permettre aux sangsues explosive d’éliminées Jeremie. C’était pour cette raison qu’il prenait plaisir à s’amuser avec Maeva, c’était la seule façon qu’il avait de lui faire perdre du temps. En contrepartie Fenrir devait être également très prudent il ne devait pas laisser à Maeva l’opportunité d’aller rejoindre la tour.
Puisqu’il ne pouvait pas là toucher physiquement le loup s’amusait a la narguer en lui lançant des phrases suggestives.

- Je vais te manger toute crue ma jolie fit le loups.
- "Has hole" fit Maeva dans un langage peu châtié

Maeva commençait a perdre son sang-froid, alors que le loup était en train de se moquer honteusement d’elle. Le loup s’amusait à la manière d’un grand gamin qui taquinerait sa petite soeur, bien sur cette petite comédie n’était pas du goût de Maeva qui commençait en avoir ras le bol des espiègleries de Fenrir.

- Je te conseille d’arrêter, sinon je vais te faire bouffer tes ...# ¤{~}# de sale obsédé, fit Maeva.
- Oh la vilaine !! et quel langage peu fleuri venant d’une si charmante poupée aux lèvres si pulpeuse....
- Pervers de #{¤_¤} :-( .... de loup de mes deux .....
- Tu aime ça les insultes on dirait, fit Fenrir qui était de plus en plus amusé par la situation.

Voir Maeva s’énerver de cette façon était particulièrement réjouissant pour Fenrir, lui qui ces derniers mois avait pris un tel plaisir à torturé mentalement la jeune fille était bien content de voir qu’il pouvait continuer à le faire d’une façon si jouissive.
Fenrir croyait à tort qu’il pouvait renouveler aisément l’expérience, cependant ce dernier n’avait pas vu ce qui c’était passé peu de temps avant que la tarentule ne soit détruite. Si cela avait été le cas, ce dernier y aurait réfléchi à deux fois avant d’énerver Maeva.
Excéder par tous ceci Maeva se mit à genoux au sol et commença à frapper du poing contre ce dernier, surpris par cette attitude Fenrir se demanda ce que Maeva était en train de faire.

- Elle nous fait quoi la ?

Pour Fenrir tout cela semblait bien étrange ,pourquoi cette jeune fille se mettait elle à la frapper le sol de cette façon ? le loup supposa alors que la jeune fille était si énervé que cette dernière avait envie de cogner sur quelque chose pour passer ses nerfs. Inconsciemment le loup prit ceci avec amusement.

- Quelle est drôle cette gamine fit Fenrir.

Maeva quant à elle était loin de s’amuser, elle espérait que le phénomène qui c’était déjà produit lors de son précédent combat puisse se renouveler. si cela était le cas, elle serait alors en mesure de neutraliser Fenrir d’un seul coup. Elle tapa longuement du poing sur le sol mais rien ne se produisit.

- Mais pourquoi sa marche plus se demanda Maeva.

Alors que Maeva essayait d’activer son pouvoir, elle reçut un appel de Jeremie lui signalant qu’elle n’était plus en mesure d’utiliser sa capacité spéciale d’absorption du territoire.

- Laisse tomber Maeva, ce pouvoir est hors service lui dit Jeremie.
- Comment ça ?! lui demanda la jeune fille.
- Le symbole banquise et inactifs lui répondit Jeremie.

Jeremie avait compris ce que Maeva essayait de faire, cependant ce dernier avait remarqué que la carte virtuelle de la jeune fille avait subi un nouveau changement. Sur son moniteur de contrôle le petit génie avait remarqué que le symbole correspondant au territoire banquise était devenue toute gris par rapport aux autres. alors que les territoires désert, forêt et montagne étaient luminescents celui de la banquise c’était soudainement assombri.

Cela ne pouvait donc signifier qu’une seule chose, Maeva n’était plus en mesure d’utiliser ce pouvoir, de toute évidence cette capacité spéciale n’était active qu’une seule fois par virtualisation. La jeune fille aurait beau frapper du moins sur le sol cela ne servirait à rien car cette fonction était devenue inopérante.

- Et mince c’est bien ma chance fit Maeva.

Visiblement Maeva ne disposait plus du pouvoir qui lui avait permis de vaincre la tarentule, elle décida alors de continuer à se battre à sa manière en espérant qu’une autre capacité spéciale viendrait à s’activer. Armé de son bâton elle entendait bien continuer à se battre contre le loup, mais ce dernier préféra plutôt l’énervée que d’avoir à se battre contre elle.

- Alors ma petite enfant au gros "roploplo" (1) tu veux t’amuser avec tonton Fenrir, lui fit le loup.

Fenrir provoqua d’autant plus la jeune fille qu’il s’attaqua automatiquement à son physique, ce qui ne fit que souligner la nature particulièrement lubrique du loup. Cette dernière allusion fit sortir Maeva de ces gonds. même si son physique était irréprochable, cette réflexion était incontestablement la la goutte d’eau qui fit déborder le vase.

- Là sa suffit espèce de porc lança Maeva.

Au bout de cette énième insulte Maeva en avait plus que raz le bol, elle n’avait plus qu’une seule envie c’était de frapper Fenrir de toutes ses forces avec son bâton. Au meme moment la boule de cristal de son bâton se mit à scintiller. Maeva la porta devant elle pour voir que de l’énergie était encore de s’accumuler à l’intérieur de la boule de cristal

- Mais il se passe quoi la fit Maeva.

En l’espace de trois secondes le globe était devenu rouge scintillant. Soudainement le sceptre se mit à vrombir en faisant un bruit étrange comme si l’énergie avait atteint son paroxysme.
Ce fut presque instinctivement que Maeva dirigea alors ce globe en direction de Fenrir. Le loup qui était trop occupé à se poiler ne fit pas attention à ce que Maeva était en train de faire, il se rendit compte que trop tard que le sceptre était maintenant braqué dans sa direction.

- Mais c’est quoi ça ? fit Fenrir

Le loup n’eut par le temps de dire autre chose, au même moment une puissante boule émana du bâton pour lui foncer dessus.

- Oh non !!!!!!!!!!!!!!!!

Se mini champ de force rouge frappa Fenrir sans que celui-ci n’eusse le temps de l’esquiver. Le loup garou encaissa cette décharge d’énergie en plein ventre, l’impact le fit valdinguer 30 mètres en arrière. Fenrir s’écrasa la tête la première sur le sol avant de retomber sur le dos.
Le loups gisait maintenant affaler sur le sol su sous le regard médusé de Maeva qui n’arrivait pas à croire ce qu’elle venait de faire.

- Ça alors comment j’ai fait ça se demanda Maeva en regardant son sceptre.

À première vue le sceptre de Maeva était bel et bien une arme capable de générer des champs de force . finalement son "bilboquet" était une arme très efficace, la jeune fille n’arrivait pas à croire que celui ci pouvait être aussi puissante, mais apparemment il fallait le croire car elle avait réussi à mettre Fenrir au tapis en un seul coup. Après mûre réflexion Maeva réalisa que cela était parfaitement normal, après tout quand elle était Xana elle pouvait donner à des armes blanches la capacité de lancer des projections d’énergie, pourquoi alors son bâton ferait-il exception !!

- Elle est classe cette arme se dit Maeva.

Maeva était fière de savoir qu’elle disposait d’une arme capable de lancer des simili champs de force. avec ce nouvel atout en main elle serait sûrement en mesure de vaincre son adversaire. D’ailleurs celui-ci commençait à peine à se relever et il était plutôt mécontent.
Plus que son corps c’est surtout sa fierté qui venait d’être mise au tapis, comment lui le puissant Fenrir avait-il pu être ridiculisé par une si frêle jeune fille ?

- Ça tu vas me le payer petite garce, fit Fenrir.
- Eh bin quoi mon gros loup on est fâché d’avoir été mis au tapis par "tata" Maeva lui lança alors la jeune fille.

Maeva est particulièrement amusé la situation c’était maintenant elle qui faisait la nique à Fenrir (2) bien sûr le loup ne l’entendit pas de cette oreille, il comptait bien prendre sa revanche sur cette pathétique jeune fille. Celle-ci avait beau être la réincarnation de Xana, Fenrir estima que le petit jeu avait assez durée. Le loup garou se releva avec la ferme intention d’en finir avec Maeva

- Je vais m’occuper de ton cas.
- Approche mon louveteaux je t’attend fit la jeune fille.

Fenrir étaient particulièrement agacés que cette jeune se moque de lui, de son côté Maeva était plutôt satisfaite de ce qu’elle venait de faire. En voyant à quel point le loup était énervé ceci suffit à lui redonner confiance en elle
Maintenant qu’elle savait que son arme était capable de lancer des boulets d’énergie Maeva était prête à se défendre tout ce qu’il fallait c’est que celle-ci se concentre suffisamment pour que de l’énergie s’accumule dans son baton afin de la lancer une attaque énergétique. Maeva s’apprêtait à renouveler l’expériences en pointant à nouveau son bâton en direction de Fenrir.

- Voyons ... Euh ... champ de force fit Maeva.

La jeune fille n’avait pas d’autres termes pour qualifier le nom de cette attaque et elle n’avait pas le temps d’en trouver un, elle se contenta simplement d’emprunter celui de son alter ego, si cela pouvait marcher avec Aelita pourquoi pas avec elle...
A ces mots une nouvelle boule énergie s’arma pour partir en direction de Fenrir. Mais Cette fois le loup était sur ses gardes, il esquiva de justesse le tir en se chassant sur le côté avec sa rapidité canine il arriva juste devant Maeva.

- Prend ça fit Fenrir en se dressant devant la jeune fille de toute sa stature.

D’un violent coup de patte il chassa le bâton des mains de Maeva, celui-ci se mit à tournoyer dans les airs avant de glisser sur le sol sur une vingtaine de mètres. Maintenant Maeva était seul et désarmés face à Fenrir.

- Je te tiens lança-t-il à la jeune fille.

Fenrir voulu se saisir de Maeva de la même façon qu’il avait attrapée Yumi. Il voulait étreindre cette dernière dans ces bras. Mais contrairement à la japonaise, Maeva esquiva cette attaque en se laissant glisser au sol. Aussitôt elle se faufila à quatre pattes à travers les jambes de Fenrir, pour s’éclipser de l’autre côté. Le loup se retourna pour voir que cette gamine avait réussi à lui échapper d’une façon particulièrement ridicule.

- Ne crois pas que tu vas m’échapper comme ça lui lança Fenrir.
- En tout cas ça marche lança la jeune fille qu’il venait de se relever.

Maeva courait en direction de son bâton si elle pouvait le ramasser elle serait en mesure de contre-attaquer. Bien sur Fenrir avait compris la manoeuvre de Maeva, il se mit alors à sa poursuite pour la stopper. Sa rapidité naturelle lui aurait permis de rattraper la jeune fille sans le moindre problème mais comme Fenrir en avait assez de courir il décida d’employer une autre tactique. Le loup garou se figea sur place avant de s’écrier ....

- " Breath frosted "

C’est alors que de sa gueule béante jaillit un puissant souffle d’air glacé . Mais au lieu de toucher la jeune fille, ce souffle la dépassa pour s’écraser juste devant elle, c’est alors qu’une énorme parois de glace s’érigea devant Maeva. En voyant ce mur de glace, la jeune fille s’arrêta immédiatement avant de le percuter.

- Eh bien j’ai eu chaud se dit ironiquement Maeva.

Maeva avait pu se stopper à temps, l’ennui c’est que maintenant cette dernière était prisonnière d’un mur de glace. Ce dernier s’étendait sur plusieurs mètres pour former un véritable arc de cercle. Maeva était dans une impasse, quand elle se retourna elle vit que le seul passage possible était bloqué par Fenrir. Le terrible loup garou avaient bien calculé son coup, maitenant sa victime ne pouvait plus lui échapper.

- Cette foi je te teins fit Fenrir

Maeva s’adossa contre la paroi, elle ne pouvait plus s’échapper, le mur était trop haut et trop lisse pour qu’elle puisse l’escalader quant à Fenrir il était clair que celui-ci ne se ferait pas avoir deux fois par la même technique. La démarche du loup montrait bien que ce dernier ne permettrait pas à la jeune fille se faufiler encore une fois entre ses jambes.

- Tu est enfin à moi depuis le temps que je te traque lui dit Fenrir.
- Tu ne m’as pas encore attrapé je te signale
- Ça ne saurait tarder
- Compte pas trop la dessus, je n’ai pas l’intention de me laisser attraper par toi.
- Tu est perdu, tu ne peux plus t’échapper.

Maeva avait beau dire, Fenrir avait raison. La jeune fille était pris au piège et ne disposaient d’aucun échappatoire possible. Sûr de son coup le loup se rapprocha doucement de sa victime. Tout comme Skull il prenait un certain plaisir à voir la terreur s’afficher sur le visage de la jeune fille, se saisir de cette derniere serait pour lui un grand plaisir.

Le loup s’en léchait les babines à l’idée d’avoir a serré contre son corps cette jeune fille, sa nature perverse n’avait d’égale que sa soif de souffrance. Voulant savourer ce moment il se rapprocha doucement de la jeune fille pour laisser à cette dernière le temps d’exprimer le plus de terreur possible.

Maeva était paniqué dans quelques secondes le loup allait se saisir d’elle pour faire on ne sait quoi avec son corp quand le loup fut apporté de Maeva il voulu en finir en voyant cette jeune fille apeurée. Sans plus attendre il se jeta sur Maeva pour s’en emparer d’elle, apeuré Maeva ferma les yeux en ayant comme réflexe de croiser ses mains devant elle et de crier.......

- Noooooooooooooooooooonn cria Maeva

--------------------------------- ZWING---------------------------- PFIOUF-----------------------------

..... Durant quelques secondes Maeva resta les yeux fermés à attendre que le loup se saisise d’elle ... Mais curieusement rien ne se produisit !!! Cette dernière ouvrit les yeux alors qu’elle avait toujours ces mains devant elle. Sans ôter sa protection Maeva regarda de droite à gauche avec ses yeux à première vue Fenrir ne l’avait pas encore attrapé, ne comprenant pas ce qui se passait, la jeune fille abaissa légèrement ses mains, c’est alors qu’elle écarquilla les yeux en voyant un spectacle des plus étonnantes qui soit. ....

- Mais qu’est-ce que c’est que ça ?!! fit la jeune fille.

Maeva n’arrivait pas en croire ses yeux, devant elle Fenrir était prisonnier d’une énorme sphère bleue en lévitation, ce dernier se débattait à l’intérieur sans parvenir à s’en sortir.

- Mais c’est .... c’est un gardien fit Maeva avec étonnement.

A sa plus grande surprise la jeune fille venait de créer un gardien. Une bulle prison à l’intérieur de laquelle elle venait d’enfermer Fenrir. La peur suscitée par le loup avait automatiquement engendré chez elle un réflexe de défense primaire, en croisant ses mains l’une derrière l’autre Maeva avait activé un gardien, alors qu’il se jetait sur la jeune fille Fenrir n’avait même pas eu le temps de réagir il c’était fait prendre en plein vol par cette bulle soudainement générée par Maeva...

le loup se débattait dedans comme un fou furieux en essayant de lacer cette bulle à l’aide de ses griffes et de sa hache. Mais rien à faire la bulle était très solide même si les parois externes du gardien avait tendance à se défend mais à cause des attaques de Fenrir, celle-ci tenait bon.

- Bin ça alors un gardien... j’ai crée un gardien, fit Maeva.

Décidément la jeune fille allait de surprise en surprise, entre son bras glacé, son sceptre lanceur de boule de feu et sa capacité à créer des gardiens. L’apprentis combattante n’avait pas fini d’être entonné par ces capacités, la dernière en date lui ayant permis d’emprisonner Fenrir.
Pourtant d’un seul coup Maeva se sentit fébriles, elle s’effondra au sol. le faîte de créer un gardien venait de la vider de ses forces. Sur son écran Jeremie constata alors que Maeva venait de perdre 200 points de vie d’un seul coup.

- Maeva est-ce que tout va bien lui demanda Jeremie
- Je ne sais pas, je me sent si faibles d’un seul coup.
- C’est normal tu viens de perdre 200 point de vie
- Quoi mais comment c’est possible.
- Apparemment la création d’un gardien n’est pas sans contrecoup.

Créer un gardien n’était pas sans risque pour Maeva, celui-ci demandait énormément de ressources pour être généré et chaque utilisation coûtait pas moins de 200 point de vie à son utilisateur. quelques secondes après avoir créé ce dernier Maeva venait d’en subir le contrecoup.

- C’est épuisant de créer un gardien se dit Maeva.

La jeune fille peina à se relever, mais très rapidement ces force lui revinrent, la fatigue n’était que temporaire. Maeva se remit sur ses deux jambes pour voir que Fenrir était toujours prisonniers de la bulle. Apparemment son petit passage à vide n’avait pas affectés la structure de la bulle.

- Bon sa devrait le retenir un moment dit Maeva
- Alors profite en pour filer lui conseilla Jeremie.
- Tu as raison on sait jamais.

Compte tenu de la situation la jeune fille préféra écouter Jeremie, le gardien avait été créé mais personne ne savait combien de temps il pourrait résister aux assauts de Fenrir. Ne voulant pas le savoir Maeva préféra s’éloigner au plus vite de cet endroit

Maeva avait réussi à neutraliser son adversaire sans pour autant le détruire, mais au moins celui-ci ne pas en mesure de s’échapper d’une telle prison. Maintenant que celui-ci n’était plus une menace elle pouvait en toute quiétude aller porter secours a Yumi. Sans plus attendre la jeune fille ramassa son bâton pour partir à la rescousse de la japonaise.

En voyant ceci Fenrir voulu avertir son maître du danger qu’il encourrait. Malheureusement pour lui la bulle prison l’empêchait de communiquer, son pouvoir télépathique était devenue inopérants il n’était donc pas en mesure de prévenir Skull de l’arrivée imminente de Maeva.
Pendant ce temps Skull continuait à affronter Yumi sans se douter que la cavalerie était en route.

- Tiens bon Yumi j’arrive fit Maeva.


(1) les "roploplos" en argot se sont les seins.
(2) "faire la nique" et une vieille expression signifiant se moquer de quelqu’un.



-----------------------



chapitres 39 saison 02

Quatorzième partie

Image

Chapitre 39 - Saison 02 - Tour activée

-------------------------------------------- Quatorzième partie --------------------------------------------
Lyoko - 14 octobre 2005- 14 h 44

Alors que Maeva venait d’emprisonner Fenrir dans une bulle prison, Yumi affrontait Skull dans un redoutable combat pour le moins inégal . A l’aide de son Katanos et de ces "Green flash " Skull menait la vie dure à Yumi. C’est avec une facilité déconcertante que le seigneur Xa... Arrêtait toutes les attaques de la japonaise, en retour il prenait un grand plaisir à électrocuté cette dernière en faisant jaillir des éclairs verdâtre de son gant de fer au doigt crochu.

Bien qu’épuisés et affaiblit Yumi avait toujours la volonté de se battre et c’est précisément cette volonté que Skull essayait de briser afin que sa victoire soit totale. Mais la japonaise était du genre tenace, à un point t’elle que malgré les électrocutions, elle continuait à vouloir se battre. Cette résistance ne déplaisait pas à Skull, dans la mesure où ceci lui permettait de la torturer encore et encore.

- Continue a être aussi bornée tu contribue a mon plaisir, lui dit Skull.
- Espèce de tordu fit Yumi.

Ce combat semblait ne pas vouloir s’en finir. Pourtant en ce qui concernait Skull, il ne s’agissait pas d’un combat mais juste d’un amusement, alors que pour Yumi c’était un enjeu vital.
La jeune fille se battait de toutes ses forces,elle y mettait tous son coeur. Mais à chaque fois elle était défaite par son adversaire qui était largement plus puissant qu’elle. Durant cet affrontement Yumi avait remarqué un détail curieux chez Skull, apparemment la mains droite du spectre était très différentes de sa main gauche. Alors que celle-ci était simplement ganté de noir son bras droit avait l’air d’être complètement artificiel.

- Bizarre ce bras , ça n’as pas l’air d’être une armure se dit elle.

En constatant ceci la japonaise se demanda quelle était la véritable nature de cette être étrange. Skull avait tous l’air d’être un humanoïde, mais quelque part il était très mécaniques dans sa démarche. Cependant la japonaise était trop préoccupée pour observer d’autres détails le concernant , il fallait absolument qu’elle trouve un moyen de se débarrasser de cet adversaire. Sans lui la japonaise pourrait détruire l’anneau est ainsi stoppée l’attaque. Bien sûr Skull n’entendait pas la laisser agir impunément, il ferait tous ce qui est en son pouvoir pour l’empêcher de contrarier ces plans.

- Tu ferais mieux de te rendre, ta lutte est vaine, fit Skull.
- Tu ne m’auras pas comme ça Skull fit Yumi.
- Abandonnes-tu bien trop faible, insista encore le fantôme.
- Dans tes rêves.

Yumi n’était pas décidé à abandonner, au contraire elle se battrait jusqu’au bout pour anéantir Skull. Puisque son adversaire ne la prenait pas au sérieux, la japonaise décida alors de prendre un nouveau risque.

- Prend ça fit Yumi en armant ces éventails.

Yumi lança l’un après l’autre ces éventails, mais cette fois-ci ce fut de façon latérale, les deux éventails partirent dans deux directions radicalement opposées avec toutefois un petit décalage.

- Trop lent, fit Skull en relevant son Katanos

Comme elle l’avait prévu Skull effectua une attaque tournoyante pour contrer le premier éventail. Profitant de l’ouverture que Skull avait fait dans sa garde, la japonaise en profita pour faire une glissade sur le sol afin de tacler les jambes de Skull.
Surpris par l’attitude de son adversaires qui normalement désarmée n’aurait pas pus lui nuire Skull fut touchée au tibia, déséquilibré il tomba lourdement sur le côté.

- Outch fit Skull en se ramassant la tête le première sur le sol.

Au même moment Yumi rattrapa en vol l’éventail qui était parti de l’autre côté, celui-ci avait déjà fait demi-tour et était en train de revenir vers sa propriétaire. Après avoir fait chuter son adversaire Yumi n’avait qu’à asséner un coup a Skull et c’est ce qu’elle fit.
La japonaise lui déchira tous le flanc droit avec son arme, alors qu’elle était sur le point de récidiver Skull se métamorphosa en fumée pour échapper à la seconde estocade. Ce dernier réapparut quelque mètres sur les côtés, mais quand il se releva, il sentit que son flanc droit avait été touché par l’éventail de la japonaise.

- Maudite humaine, tu va me payer ça fit Skull.
- Tu n’arrête pas de dire ça depuis tout à l’heure et j’attends toujours l’addition lui lança la jeune fille.
- Attend tu va voir, elle va être numériquement salée fit Skull.
- Essaye toujours pour voir, lui dit Yumi.

À première vue Skull n’avait plus envie de rire lui non plus, dans la bataille il avait perdu son arme. Celle-ci avait commencer à fondre sur le territoire,depuis que Skull l’avait lâcher.
Peu importait pour Skull, même sans son Katanos il lui restait d’autres atouts dans sa manche, Atouts donc il comptait bien se servir.

- Elle va me payer ça fit le seigneur Xa...
- Arrête de jouer avec elle et élimine là pour de bon, lui conseilla le seigneur Xanadu.
- C’est bon pas la peine de me le dire, je sais ce que j’ai à faire.

Cette foi le seigneur Xa... allait être sérieux, plus question pour lui de s’amuser avec cette japonaise. Maintenant le temps était venu pour lui de se débarrasser d’elle en la jetant dans la mer numérique.
Alors qu’il retira sa main qui tenait la partie déchirée de sa tunique, Yumi entr’aperçu pendant un court instant quelque chose au travers du tissu, la japonaise crut voir bandes de tissus de couleur grise et noire dissimulés sous la tunique de Skull.

- Qu’est-ce que c’est que ça ? se demanda la japonaise.

Apparemment la tunique de Skull n’était pas son seul vêtement, il y avait autre chose qui se cachait dessous. Mais avant que Yumi puisse en apercevoir plus l’étrange couture commença à se refermer d’elle-même. Une fois que la "plaie" eut disparue Skull se remit en position de combat pour affronter Yumi.

- Je vais en finir avec toi une bonne fois pour toute, lui lança Skull.
- Approche si tu l’ose, je n’est pas peur de toi, lui répondit Yumi.
- Ne soit pas aussi sûr de toi, tu ne sais pas qui je suis.
- Tu est juste un beau parleur et moi les beau parleur j’en mange trois au petit déjeuner tous les matins.
- Tu te crois vraiment la plus forte.
- J’en sais rein, mais une chose est sure , je suis assez forte pour te coller la raclée de ta vie.
- Ne me fait pas rire, tu ne sera jamais aussi forte que l’était William lui fit Skull.

Le faite que Skull évoque William troubla un peu la japonaise, mais très vite elle se ressaisit pour ne pas se déconcentrer. Refusant d’entrer dans un petit jeu pervers Yumi préféra afficher sa force plutôt que son trouble.

- William n’est pas aussi fort que tu le prétends rétorqua t’elle.
- N’inverse pas les rôles, tu ne vaux rien en comparaison de ce qu’il était.

Skull pointa alors son doigt en direction de Yumi pour mettre celle-ci en garde. Le fantôme tenait à prévenir Yumi qu’elle se trompait au sujet de William, aussitôt il lui lança une tirade qui ne laissa pas Yumi de glace.

- William était un puissant guerrier,bien plus que tu ne le seras jamais.
- Je trouve que tu vante un peu trop les mérites de William, il n’était pas si fort que ça.
- Bien sûr, je vois que tu le sous-estime encore, ça n’a rien d’étonnant venant de toi.
- Qu’est-ce que tu veux dire par là ?
- Tout simplement que William était un grand guerrier, dommage qu’il se soit ramolli à cause de toi.
- Qu’est-ce que tu oses insinuer demanda Yumi.
- Ces sentiments envers toi on fait de lui un faible.
- Et alors qu’est ce que sa peut te faire.
- Franchement je n’ai jamais pu comprendre comment un être comme William est put tombé amoureux d’une personne aussi égoïste que toi.

La dernière tirade de Skull ne manqua pas de surprendre Yumi, comment ce dernier osait il dire une telle chose ? et d’ailleurs d’où pouvait-il tirer une telle ânerie ?
Les dires de Skull pouvaient paraître troublant mais Yumi avait rapidement compris que celui-ci cherchait à l’entraîner dans un petit jeu pervers donc le seul but était de la déconcentré.
Visiblement Skull était au courant du trépas de William et ce dernier comptait sûrement jouer là-dessus pour affaiblir Yumi . Ne voulant pas se laisser piéger par ses propres sentiments , Yumi essaya de faire abstraction de ce que Skull venait de lui dire.

- Cette histoire ne te regarde pas fit Yumi.
- Détrompe toi elle me concerne tous autant que toi, car tous est de ta faute.
- De ma faute !!! et puis quoi encore !! tu n’en as pas marre de m’accuser de tous et de rien .
- Ne fait pas l’innocente tu sais très bien de quoi je parle.
- Savoir quoi ?
- Tu sais comme moi que derrière tes airs de sainte-nitouche tu n’est rien d’autre qu’une petite égoïste.

C’était la deuxième fois en l’espace d’une minute que Skull venait de qualifier Yumi d’égoïstes. Yumi se sentit profondément blessé par cette attaque, comment une créature virtuelle pouvait-elle se permettre de la juger ? Yumi décida alors de réagir, elle n’allait tous de même pas se laisser insulter par un être artificiel qui n’avait aucune affinité avec le genre humain.

- Arrête de dire des bêtises tu ne sais rien de moi.
- Au contraire j’en connais autant sur toi que sur William.
- Alors la je serais bien surprise.

La japonaise n’accordait aucun crédit aux paroles de Skull, comment un être artificiel pourrait-il connaître la nature même des relations qu’elle entretenait autrefois avec William ?
A coup sur tout ceci n’était que des paroles en l’air, un mensonge parmi tant d’autres.

- Tu ne sais rein
- Faux je sais tous au sujet de toi et William fit Skull.
- Ah oui comment pourrais tu savoir ce qu’il y avait entre moi et William.
- J’ai pus analyser tous les deux en vous observant au travers des données collecter a votre sujet.
- Des données c’est tous ce que tu as , mais sa n’inclus pas les sentiments ton histoire.
- C’est en partie vrai, mais il y a le reste aussi ....
- Le reste !! de quoi tu parle ?
- Je te parle de la vérité a ton sujet fit Skull.
- Quel vérité ?
- Tu crois tenir à William mais c’est faux, en vérité tu hais.
- Ne dit pas de bêtises, je ne ne hais pas William.
- Alors tu ... tu l’aimes
- Et bien je .... euh....
- Tu sais plus quoi dire, car au fond de toi tu sais que ce n’est pas vrai.
- C’est faux j’aime William ... en tant qu’ami.
- Je vois copains et rien d’autre..
- Comment peux tu savoir sa ?
- Je te l’ai dit j’en sais autant sur toi que sur William et même d’avantage.
- C’est ... c’est impossible tu mens.
- Ah oui Alors prouve moi le contraire, est dit moi ce que tu ressent pour lui.
- Sa te regarde pas.
- Bien sa confirme ce que je pensais ... tu le hais ce qui finalement n’a rien d’étonnant venant de toi.
- ça veut dire quoi cette allusion ? demanda Yumi.
- Tu est une hypocrite de première qui s’ apitoie sur le sort des autres juste pour être en paix avec sa conscience.
- C’est complètement débile ce que tu dis, ce sont des accusations sans fondement.
- Tu veux une preuve de ce que j’avance.
- Oui je serais curieux d’entendre ce que tu as me dire.
- Dans ces cas-là explique-moi pourquoi tu as rejeté William lorsque vous l’avez libéré de l’emprise de Xana.
- On ne l’a jamais rejeter.
- Tu parles !! pendant des mois tu as jouer à la petite épleurée inquiète pour le sort de William et quand ce dernier est revenu ... pouf ... la culpabilité à disparu pour faire place à de la méfiance.

Yumi ne savait pas quoi répondre, Skull venait de toucher un point sensible il était vrai que quand William était revenu parmi eux, presque tous les Lyoko-guerriers Yumi en tête étaient méfiants vis-à-vis de lui. Yumi fut celle qui se montra la plus dur envers lui, elle jugeait William responsable tous les malheurs qui était arriver depuis. Cependant Skull n’était pas de cette avi,s pour lui Yumi était la vrai responsable de tous. Par son attitude égoïste et hypocrite, la Japonaise était responsable de bien des malheurs.

- Hypocrite et égoïste voilà bien deux mots qui te qualifie bien.
- ça suffit j’en ai assez entendu comme ça fit Yumi.

La japonaise commençait à être excédée par les propos que tenait Skull. Celui-ci la rendait sans raison responsable de tout, il prétendait que cette dernière n’était qu’une salle petite égoïste ne pensant qu’à elle-même. Une égoïste doublée d’une hypocrite qui ne se souciait du sort des autres que par intérêt.
Il y avait là une provocation qui demeurait insupportable, déjà que Maeva lui avait dit qu’elle était une personne qui ne savait pas pardonner fallait-il encore que cet être numérique qui ne savait absolument rien d’elle se permette de le juger en le qualifiant d’égoïste.

- C’est que tu dis de moi et ridicule, je suis pas une égoïste et encore moins une hypocrite.
- Visiblement tu ne me crois pas.
- Je ne croyais jamais un monstre comme toi.
- Un ... un monstre fit Skull.
- Oui un monstre c’est bien ce que tu est dans le fond.
- Un monstre ..... je ne suis pas un monstre.
- Oh que si mon vieux tu est bien un monstre ... un monstre de Xanadu fit Yumi.
- Un monstre ... moi un monstre ... les mêmes paroles que Anthea se dit alors le seigneur Xa...

Alors que Skull essayait de troubler la japonaise se fut finalement lui qui fut perturbé. En se faisant qualifier de monstre par Yumi, Skull ce remémora aussitôt les paroles que lui avait jadis tenue Anthea Hopper.

"Arrière espèce de monstre ou je te tue , lui avait dit Anthea.

Soudainement Skull se sentis agité par de violente émotions car Yumi venait de toucher un point sensible chez lui.. oui il était un monstre mais l’avait il voulu ? .... assurément non. Xanadu avait fait de lui un être hideux, mais c’était pour lui sauver la vie ... Une vie qui ne lui avait apporter que souffrance. En repensant à tout cela, Skull sentis la haine monter en lui, petit à petit la colère prenait le pas sur sa raison. En face de lui il ne voyait plus Yumi mais Anthea, l’image de cette femme indigne était solidement imprimé dans son esprit. La haine du seigneur Xa... consumait son âme, cela l’avait amené à commettre bien des horreurs ... et des erreurs aussi.

- Oui je suis un monstre et je vais te le prouver fit le seigneur Xa.... à Yumi.
- qu’est-ce que tu racontes encore lui demanda Yumi.
- Attend tu va voir fit Skull

Skull se mit alors à écarté les bras ...

- Attend qu’est ce que tu veux faire ? demanda le seigneur Xanadu.

Les yeux de Skull se mirent à luire d’une lumière verdâtre très intense.

- Non arrête tu va pas utiliser cette technique, fit le seigneur Xanadu.

Une aura noirâtre se dégagea de Skull.

- Arrête cette folie je te l’ordone Xa........................................................

- MODE DE DEFENSE ABSOLU s’écria le seigneur Xa...

- Non pas ça !! fit le seigneur Xanadu

Aussitôt les moniteurs de Jeremie s’affolèrent et plusieurs fenêtres firent leur apparition.

- Mais c’est quoi encore ce binz fit Jeremie.

Les fenêtres qui venaient de s’afficher correspondaient à des compteurs d’énergie. Ces dernières c’étaient automatiquement ouvertes car une brutale hausse énergétique venait d’être détecté sur le territoire banquise, l’épicentre de celle-ci n’était autre que Skull. La dernière fois que ces paramètres étaient apparus, c’était quand la Cartha- soldats femme aux cheveux verts avait elle aussi voulue lancer une puissante attaque. À nouveau le même phénomène était en train de se produire car Skull dégageait une énergie anormalement élevée.

- Mais il nous fait quoi celui la se demanda Jeremie.

C’est alors qu’une épaisse aura noirâtre se dégagea de Skull, celle-ci recouvrit l’intégrité de son corps pour obscurcir ce dernier. Skull devint une forme noire informe donc seul deux yeux verts luminescents subsistaient encore . Le terrible spectre était en train de revêtir une apparence pour le moins effrayante, c’est alors que six énormes pointes noire surgir dans son dos. Yumi n’en revenait pas Skull etait entrain de prendre une apparence inhumaine.

- Mais c’est quoi ça fit la japonaise.
- Mode de défense absolue rugis Skull.
- Arrête ça fit le seigneur Xanadu.
- Ma vengeance fit Xa ...

Le seigneur Xa... était devenue incontrôlable, ce dernier refusait d’écouter la parole de Xanadu, son esprit indiscipliné l’avait poussé à utiliser le mode de défense absolue, un pouvoir surpuissant que malheureusement le seigneur Xa... n’était pas en mesure de contrôler.
La bête immonde qui faisait désormais face à Yumi n’avait plus rien d’un humanoïde, deux bras, de jambes et six pointes acérées qui se déformaient comme des tentacules.

- Mais c’est quoi cette horreur fit Yumi en reculant d’un pas.

De toute sa vie de Lyoko-guerrières jamais Yumi n’avait été confrontée à une telle créature.

- Fui Yumi lui dit Jeremie.
- Oui fit Yumi.

La jeune fille ne se fit pas prier, aussitôt elle courut le plus vite possible pour s’éloigner de ce monstre, mais ce fut peine perdu, à peine avait-elle fait une dizaine de pas que le monstre apparu devant elle. Cette masse noire était une rapidité effrayante. Yumi voulu sortir ces éventails mais le monstre la saisit immédiatement, à peine fut elle dans ses bras que des milliers de watts lui traversèrent le corps.

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHH cria Yumi.

La douleur que ressentit Yumi à cet instant n’était nullement comparable à ce qu’elle avait déjà éprouvé, la décharge de lui envoyait le monstre était 10 ... 100 ... 1000 supérieurs à ce que lui avait en déjà administré Skull.

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHH cria Yumi.

La japonaise souffrait le martyr, la douleur était si intenable que Yumi s’en évanoui, mais le monstre ne semblait pas vouloir s’arrêter, il voulait tuer Yumi, c’est alors que .....

- SCISSION fit Xanadu...

Aussitôt le monstre arrêta son attaque, il laissa retomber Yumi au sol, celle ci était inconsciente et elle n’était pas la seule à côté d’elle un autre corps gisait inanimé. Le monstre avait disparu,désormais il ne restait plus que deux corps inconscient,celui de Yumi et celui du seigneur Xa....
D’ailleurs Au-dessus de ce dernier se tenait une sorte d’aura spectrale de couleur noirâtre , durant quelques secondes cette dernière resta en lévitation avant de plonger à nouveau sur Xa... pour le recouvrir de sa tenue mortuaire. C’est alors que Skull fit sa réapparition, ces yeux s’illuminèrent à nouveau derrière son masque. Ressuscité ce dernier se releva machinalement.

- Mais que c’est il passer fit le seigneur Xa....
- Tu as contre mon avis utiliser le mode de défense absolue fit le seigneur Xanadu.
- Ah oui c’est vrai, mais pourquoi et il inactif ?
- Je t’est stopper à temps avant que tu ne fasses une bêtise
- Tu veux dire que tu m’as tuer.
- Oui j’ai été obligé de me séparer de toi pour stopper ta folie.
- Mais j’aurais pu en mourir.
- Je sais, mais tu m’as pas laisser le choix.
- Cela aurais pu nous être fatale a tous les deux,car s’en toi je suis juste un ... un...
- Un cadavre ambulant c’est tous ce que tu est.
- Je ne suis plus qu’un mort vivant.
- Oui une dépouille à qui j’ai donné mon essence afin de lui rendre la vie.

Le seigneur Xa... Réalisa soudainement ce qui venait de se passer. A cause de sa soif de vengeance, ce dernier avait utiliser le mode de défense absolue. La puissance dégagée fut tel qu’elle fit perdre toute notion de contrôle au seigneur Xa.... Ceux qui présentaient un risque énorme pour le seigneur Xanadu,car son serviteur était en train de vider les réserves d’énergie du Kraken ...
Son serviteur étant en train d’échapper à son contrôle, le seigneur Xanadu avait dû avoir recours à un sevrage rapide. La seule solution qu’il avait pour reprendre le contrôle était de se séparer du seigneur Xa... En quittant le corps de Xa... Xanadu avait réussi à neutraliser l’attaque, cette sciccion fut immédiatement suivi d’une fusion.

Xanadu devait au plus vite fusionner avec le seigneur Xa.... car hors de son réplikas, l’obscur ne pouvait demeurer que sous une forme intangible. Sans un corps à l’intérieur duquel il pouvait se réfugier, le seigneur Xanadu risquait de se disperser.
Durant les quelques secondes qui suivirent cette scission, Xanadu était devenu vulnérable. A ce moment précis n’importe qui aurait pu le tuer en un seul coup sans que celui-ci puisse se défendre.

Mais comble de malheur Yumi était dans les vapes, la jeune fille n’était pas en mesure d’intervenir. Maeva quant à elle était encore trop loin pour faire quoi que ce soit. Et en ce qui concernait Jeremie, lui n’avait absolument rien remarqué. Le petit génie était tellement accaparé à fermer les différentes fenêtres apparues sur son moniteur qu’il n’avait pas suivi le déroulement du combat. Tous les indicateurs qui étaient apparus avaient brouillé son champ de vision, il avait été obligé de fermé toutes ces fenêtres à la va-vite.

Malheureusement dans sa précipitation le petit génie commis une erreur impardonnable, il ferma sans le vouloir une fenêtre qui avait enregistré des informations cruciales sur Skull. Au moment de la scission des données sensibles avait été capté par les détecteurs de Lyoko, ces dernières étaient une analyse complète de la structure d’assemblage vectoriel du seigneur Xa... en d’autres termes sa véritable apparence.
Si Jeremie n’avait pas agi dans la panique, ce dernier aurait découvert un moyen radical de détruire Xanadu.

Maintenant que l’incident était clos, le combat allait pouvoir reprendre enfin si combat il y avait encore, que ce soit Skull ou Yumi tous deux étaient en piteux état, Skull avait tellement tiré sur ces ressources que c’est à peine si il arriva créer un nouveau Katanos. De son côté Yumi avait beaucoup de peine à se relever, elle rassembla ses dernières forces pour essayer de continuer le combat. Mais elle n’en eut pas le temps car Skull se précipita sur elle, sans plus attendre ce dernier lui posa le pied sur son torse pour aplatir la japonaise au sol avant de lui mettre aussitôt la pointe de son épée sous la gorge.

- Tu as perdu fit Skull en soufflant.

Cette fois-ci Yumi était vraiment à la merci de Skull, le terrible fantôme n’avait qu’à faire un seul geste pour la dévirtualiser. Tous ce que Yumi pouvait faire maintenant c’était de regarder Skull droit dans les yeux. Mais les deux orifices du masque ne laissait rien percevoir, ni haine ni amour juste une sale impression....

Maintenant que Yumi était sans défense Skull voulait l’achever, il concentra alors dans sa main gauche un micro nuage de fumée noire dont il allait se servir pour assommer la jeune fille. Une fois que celle-ci serait inconsciente il pourrait la jeter sans problème dans la mer numérique. mais avant d’appliquer cette terrible sentence Skull avait une dernière chose lui dire.

- Tu va disparaître à jamais maudite humaine.
- Ne croit pas ça le combat n’est pas finit
- Tu te fais vraiment des illusions
- Tu ne nous vaincra jamais Skull.
- Pathétique attitude fit Skull.
- Ne nous sous estime jamais.
- J’ai commis l’erreur une foi mais pas deux
- On dit bien jamais deux sans trois fit Yumi.
- De l’humour c’est nouveau ça chez toi.
- Que veux tu les gens change.
- Je ne te dirais pas le contraire.

Pour la première fois les deux adversaires étaient d’accord sur un sujet, mais c’est pas parce qu’ils se comprenaient Que Skull allaient faire preuve de sympathie. Fatigué par son combat le seigneur Xa... voulait en finir avec Yumi, mais avant il y avait une chose que cette dernière se devait de savoir.

- Avant que tu disparaisse il y a une chose que tu te doit de savoir.
- Je ne veux rien entendre venant de toi.
- Ah oui même si je te dis que William est toujours vivant
- Quoi qu’est ce que tu viens de dire ?
- Tu as bien compris, ton beau ténébreux est toujours en vie.

Yumi n’arrivait pas a croire ce que Skull venait de lui dire, pourtant à ce moment précis celui-ci n’avait aucune raison de lui mentir. Il tenait a lui dire la vérité histoire de la torturer un peu plus. Si Yumi tenait vraiment a William comme elle le prétendait alors Skull avait trouve une façons bien sadique de la tourmenter. Bien sur le premier réflexe de Yumi fut prévisible.

- Où est-il demanda Yumi.
- il est près d’ici, très près d’ici même fit Skull.

En vérité Skull n’était pas sur a 100 % de ces dires mais si le procédé de trams-Matérialisation avait bien fonctionner alors William était vivant. Ce dernier était quelque part égaré sur le réseau, prisonnier d’une bulle virtuelle.
L’ennui c’est que pour le retrouver ce n’était évident et ce dernier n’était pas la priorité de Xanadu. Mais il était appelée le devenir, car William pourrait être une nouveau réceptacles fort acceptable dans le futur.

Skull n’était pas le seul a porté un intérêt à cette information, Yumi voulait absolument savoir si ce que Skull lui avait dit était la vérité ou si il s’agissait simplement d’une nouvelle ruse.

- Tu me mens c’est pas possible
- En ce qui concerne William, je n’ai aucune raison de te mentir.
- Alors ou est il ?
- Ça tu ne le seras jamais

Alors que Yumi voulu en apprendre plus sur William , Skull la priva de sa réponse afin de laisser Yumi encore plus dans l’incertitude. Puisque tous était dit le seigneur Xa... s’apprêtait à envoyer son nuage de fumée sur la japonaise. celui-ci commença entourer la bouche de la japonaise tous en commençant à la faire léviter au dessus du sol , asphyxié par la fumée Yumi commença à sombrer dans l’inconscience.

Mais au moment où celle-ci allait perdre définitivement connaissance sous l’effet paralysant de la fumée, une boule d’énergie venu de nul part frappa le spectre de plein fouet. Celui-ci fut violemment projeter en arrière avant de retomber lourdement sur le dos, libérée du nuage le corps de Yumi retomba également sur le sol. Sonné mais pas assommé le seigneur Xa... se releva aussitôt, pour essayer de comprendre ce qui c’était passé ...qu’elle ne fut pas alors sa surprise d’apercevoir Maeva en face de lui.

- Xana !! fit le seigneur Xanadu

A une vingtaine de mètres devant lui se trouvait la réincarnation même de Xana. Le seigneur Xanadu fut très impressionné de se retrouver en face de son créateur, mais en même temps il était très remonté contre lui car ce dernier venait de l’attaquer.
Depuis que la jeune fille avait réussi à neutraliser le loup en l’enfermant dans un gardien, Maeva était accourue à la rescousse de Yumi. La jeune fille était arrivée juste à temps pour constater que Yumi était en fâcheuse posture, aussitôt Maeva avait pointer son bâton en direction de Skull pour lui lancer un champ de forces.

- Tiens bon Yumi j’arrive fit la jeune fille.

Maeva se précipita vers Yumi pour lui porter secours, elle s’interposa aussitôt entre la japonaise et Skull pour faire barrage de son corps. Skull ne s’attendaient pas à une telle réaction de la part de Xana et il ne fut pas le seul. Quand Yumi repris ses esprits, cette dernière eut la surprise de sa vie en voyant qui se tenait devant elle.

- Maeva !! fit Yumi.

Tous comme Odd Yumi n’avait pas été mis au courant de l’arrivée de Maeva sur Lyoko, elle fut donc particulièrement étonnée de voir cette jeune fille ici. Mais ce qui surprit davantage Yumi, c’était bien le fait que Xana lui est porter secours. Skull lui meme ne comprenait pas l’attitude de Xana.

- Seigneur Xana pourquoi protégez-vous cette humaine lui demanda Xanadu.
- Simplement pour t’empêcher de lui faire du mal.
- Mais c’est votre ennemis
- C’était mon ennemis, mais plus maintenant
- Quoi !! mais non c’est pas possible.
- Oh que si, d’ailleur je suis ... enfin je pourrais ... euh non je suis...
- Vous êtes quoi ?
- Je suis une Lyoko-guerrière fit Maeva.

Pour Xanadu la surprise était de taille, alors que ce dernier était persuadé que la jeune fille se serait ralliée de son côté sans rechigner voilà que cette dernière affirmait être une Lyoko-guerrière.
Quel retournement de situation inattendue, bien qu’étant la réincarnation de Xana, Maeva venait de s’octroyer le statut de combattantes du monde de Lyoko. Xanadu N’en croyait pas ses yeux et ses oreilles pourtant son créateur venait de devenir un de ses ennemis

- Mais maître, que faites-vous ?
- Ça sa voit pas je protège les humains.
- Vous devriez plutôt nous rejoindre au lieux de vous soucier de ces misérables créatures.
- Je suis une de ces misérables créatures.
- C’est ridicule, vous êtes tout comme moi un être supérieur, vous êtes Xana l’ange de la mort. - Pas question je ne suis pas comme vous.
- C’est faux, maître Xana votre place est parmi nous.
- Je ne suis pas Xana ... je m’appelle Maeva ... Maeva Robinson.

La jeune fille venait de clamer haut et fort son identité. Alors que pour Xanadu elle était encore son créateur, Maeva refusait d’être assimilé au rang de machine. Désormais et pour tout le monde il serait une humaine et non plus la créature virtuelle qu’elle était autrefois.

- Fourre toi bien ça dans ton petit crâne, désormais je suis Maeva.

Ce nouveau retournement de situation déplus fortement au seigneur Xanadu. la rébellion de Xana chamboulait quelque peu ces plans. Puisque Xana n’étaient pas disposés à vouloir le rejoindre de lui-même, Xanadu devrait trouver un moyen de le convaincre de rejoindre sa cause.

- Que fait-on lui demanda dans le seigneur Xa...
- On doit capturer Xana lui répondit l’obscur.
- Je crains bien qu’on ne soit pas en mesure de le faire.

Le désir le plus cher de Xanadu était de pouvoir fusionner avec Xana, mais il fallait que ce dernier soit d’accord car sans la volonté de destruction de son maître le processus n’avait aucune chance d’aboutir. Si au moins Xanadu pouvait ramener Maeva sur son répliqua noir, il aurait les moyens de lui ouvrir les yeux sur la réalité du monde humain. Mais pour ce faire il devait déjà la capturer et là c’était loin d’être acquis.

Skull n’avait plus la force nécessaire pour s’opposer à Xana. La décharge d’énergie qu’il venait d’encaisser avait mit à mal ces ressources énergétiques, son pouvoir venait d’être considérablement affaiblies. Sans compter que sa capacité offensive venait d’être passablement mis à mal à cause du seigneur Xa...(1)
En utilisant maladroitement le mode de défense absolue, le seigneur Xa... avait entamé les trois quarts de la force de Kraken. à cause de sa Skull n’était pas en mesure de faire appel à lui pour cette mission.

Le spectre était plutôt aigri par cette situation, sa soudaine impuissance l’empêchait de concrétiser ces plans. Maintenant que Maeva c’était rangé du côté des Lyoko-guerriers, la partie allait devenir plus compliquée. La jeune fille aux cheveux bleus était prête à en découdre avec Skull. Et elle ne serait pas seule dans son combat car elle pouvait compter sur l’appui de Yumi. Même s’il ne lui restait plus beaucoup de point de vie, la japonaise était fermement décidé a se battre jusqu’au bout.

- A nous trois fit Yumi en ramassant ces éventails.
- Bien dit Yumi fit Maeva en point son bâton vers Skull.

Pour Xanadu la situation prenait une tournure déplaisante, ce dernier aurait bien voulu se battre. Mais dans l’état actuel des choses il ne pouvait pas prendre le risque d’affronter deux adversaires de ce calibre, cela serait bien trop dangereux pour lui. Contrairement aux Lyoko-guerriers il ne pouvait pas se permettre de se faire dévirtualiser est en aucun il ne voulait se battre contre Maeva. Pour Skull la situation était devenu problématique sur bien des points.

- Que fait t’on demanda le seigneur Xa...
- Je crois que le moment est venu de nous retirer, lui dit le seigneur Xanadu.
- Pourquoi veux-tu battre en retraite alors que nous sommes à deux doigts de capturer Xana.
- Le risque est trop grand pour le moment, on n’est pas en mesure de combattre un tel adversaire.
- C’est la troisième fois qu’on est obligé de fuir, Ils vont nous prendre pour des moins que rien.
- Oui mais a chaque foi nous sommes revenu plus fort, alors patience accordons-leur cette victoire.
- Tu y tiens vraiment
- J’insiste ne prenons pas de risque inutile.
- Très bien on fait comme tu veux.

La perspective de la fuite n’était guère réjouissant pour le seigneur Xa mais c’était l’unique solution qui lui restait pour ne pas être détruit. Maintenant que Xana avait retourné sa veste toute leur stratégie d’attaque devait être revue. Sans vouloir faire preuve de fair-play Xanadu décida donc de leur concéder cette victoire afin d’opérer un retrait stratégique pour échafauder un nouveau plan.

Avec un peu de recul le seigneur Xanadu trouva cette situation très intéressante. le fait que Maeva fasse partie des Lyoko-guerriers pouvait se révéler très profitable.
Xanadu décida donc de s’éloigner du champ de bataille sans pour autant quitter le monde de Lyoko. Ce dernier tenait à maintenir l’attaque en cours afin d’observer la réaction de ces ennemis.

- Prenons un peu de distance pour le moment fit le seigneur Xanadu.
- Comme tu veux fit le seigneur Xa...
- Au passage allons récupérer cette incapable de Fenrir.
- Alors celui-là crois moi qu’il va m’entendre.

Puisque tout était dit Skull se transformera en nuage de fumée pour partir en direction du gardien ont était retenu Fenrir, Bien sûr ce départ inopiné ne manqua pas de surprendre les deux jeunes filles.

- Mais où vas t’il demanda Yumi.
- À première vue il se dirige vers Fenrir lui répondit Maeva.

Il n’était pas compliqué de deviner ce que Skull appelle l’attention de faire ce dernier comptait sûrement libéré Fenrir de sa prison. Skull se matérialisa juste devant le gardien ou le loup garou se débattait comme un beau diable. Armée de son épée Skull fendit la bulle d’un seul coup. Le gardien se désintégra libérant ainsi Fenrir qui retomba à quatre pattes sur le sol avant de se relever tout confus...

- Maître j’ai ...
- Oui je sais, tu as encore lamentablement échouer
- Je suis impardonnable.
- C’est clair tu m’as encore déçu.
- Je vais me racheter tous de suite donner moi l’ordre de contre-attaquer
- Pas maintenant, rejoignons le Kraken est partons d’ici
- Mais est l’attaque et Xana ,on ne peut pas fuir en les laissant en plan .
- Ce n’est qu’un retrait temporaire, de plus Il y a une chose que je voudrais vérifier lui fit le seigneur Xanadu.

Le combat était peut-être fini mais pas l’attaque, la tour était toujours activé au profit de Xanadu. Les sangsues explosives étaient maintenant aux portes de l’usine, mais la destruction des Lyoko-guerriers n’était plus à l’ordre du jour.
Le seigneur Xanadu voulait vérifier quelque chose mais pour cela il devait rester en phase d’observation. Pour cela il fallait rejoindre le Kraken qui était immergé à fleur de surface juste en dessous de la tour activée. Puisque ce dernier se trouvait à proximité de l’édifice affecté le pouvoir de Skull pourrait toujours se manifester,mais compte tenu de son état de faiblesse le spectre ne pourrait pas maintenir son contrôle bien longtemps. Tout ce qu’il fallait c’était donné l’illusion que l’attaque était en cours alors quand elle était avorté.

- Partons fit Skull.
- Oui maître Fit Fenrir.

Sans plus attendre les deux créatures se changèrent en nuage de fumée pour plonger Dans la mère numérique où les attendaient Kraken en mode stationnaire, les deux entités virtuelles pénétrèrent au travers de sa carapace pour maintenant passer en phase d’observation.
Bien à l’abri dans la boîte crânienne du monstre qui leur servait d’alcôve de transport (2) les seigneur Xa... et Xanadu voulaient voir comment leurs ennemis allaient faire pour se débarrasser de leurs petits problèmes, car malgré leur absence une tour était toujours activée.


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Skull venait d’être vaincu, ce dernier avait alors opéré un retrait stratégique dans le seul but d’observer la réaction de ces adversaires. Même si le terrible fantôme n’était plus là pour protéger la tour, cette dernière était toujours active. Cependant le seigneur Xa... avait renoncé à coordonner son attaque, désormais les sangsues étaient totalement livrées à elle-même ce qui faisait qu’elles n’avaient plus comme objectif d’attaquer l’usine.

Ces sangsues étaient toujours aussi explosives et maintenant quiconque les toucheraient
par mégarde risquait bien d’y laisser sa mains et accessoirement la vie. Totalement livrée à elle-mêmes ces indomptables sangsues étaient en mesure de provoquer d’énormes dégâts en ville.

Pendant ce temps sur Lyoko les deux filles se tenaient devant la tour,ces dernières avaient pris position devant l’édifice en attendant que Jeremie leur donne de nouvelles instructions. Sur terre le petit génie analysait toutes les données que les capteurs pouvaient lui donner sur le mystérieux anneau noire frappé du symbole de Xanadu. Dans le laboratoire le docteur s’occupait du cas de Ulrich, ce dernier avait repris connaissance peu de temps avant la fin de l’attaque, maintenant que tout était plus ou moins fini Ulrich n’avait plus aucune raison d’aller sur Lyoko. Le samouraï était adossé contre la paroi métallique pendant que le docteur était en train de lui faire un bandage à la jambe, le brave homme utilisait les bandages qu’il avait trouvés dans la petite trousse à pharmacie que Jeremie gardait désormais en permanence dans le laboratoire. Quand Odd, il se tenait à côté de Jeremie pour prendre connaissance de la situation.

- Alors on en est ou ? demanda le félin.
- Franchement c’est pas très brillant lui dit le petit génie.

Skull avait peut-être partiellement disparu, mais en revanche la tour subissait toujours son influence de ce faite le danger pendait toujours au dessus de leur tête. Cependant puisque plus aucun obstacle ne leur barrait d’un le chemin,Yumi et Maeva était en mesure d’appliquer le plan initial à savoir détruire l’anneau de Xanadu.

- Bon Jeremie qu’est-ce qu’on fait lui demanda Yumi.
- Après analyse j’en suis arrivé à la conclusion suivante ... Il faut détruire cet anneau.
- Bravo Einstein on s’en serait pas douté lui dit Odd.
- Merci Odd J’avais bien besoin de ton humour sarcastique fit Jeremie
- Ne t’énerve pas, je disais ça comme ça fit Odd.
- Trêve de plaisanterie, Yumi je compte sur toi pour détruire cet anneau.
- C’est comme si c’était fait lui répondit la japonaise.

La Japonaise ajusta son tir afin de toucher l’anneau en son centre, mais au moment où elle lança ces éventails l’anneau se disloqua de lui-même pour se fondre sur la tour.

- Mais qu’est-ce qui se passe demanda la Japonaise
- L’anneau a disparu fit Maeva.

C’était la consternation générale, personne ne savait ce qui se passait. Pourquoi ce diabolique anneau avait-il soudainement disparu ? le problème c’est que sa disparition n’avait rien changé à la situation La Tour était toujours entourée d’un halo de fumée noire.
Le responsable de cette petite plaisanterie n’était autre que Skull lui-même, depuis sa cavité secrète le terrible spectre avait transformé l’anneau de façon à le rendre intangible,de cette manière les Lyoko-guerriers ne serait pas en mesure de le détruire.

- Vous ne vous attendiez pas à ça mes petits amis, fit Skull.

La blague était de mauvais goût , mais elle était efficace. Cependant ce procédé comportait un gros inconvénient, il était extrêmement gourmand en énergie. Skull était obligé d’effectuer un transfert d’énergie sans interconnexion avec les câbles de la tour. Résultat le seigneur Xa... ne pourrait pas maintenir la tour activé plus de 10 minutes. Passé ce délai la tour se désactiverait d’elle-même, mais ça les Lyoko-guerriers l’ignoraient.

Toutefois cette nouvelle tactique n’était pas une ruse pour prolonger l’attaque, au contraire il s’agissait d’un test. En agissant de cette façon Xanadu voulait obliger Maeva à pénétrer à l’intérieur de la tour. Le seigneur Xanadu voulait savoir si cette jeune fille était capable de désactiver une tour. Si c’était le cas, la capture de cette dernière serait plus que jamais une priorité. En attendant ce jour béni, l’obscur voulait voir ce que Maeva avait dans le ventre.
Maintenant que l’anneau avait disparu, Maeva et Yumi était bien embêté. il fallait trouver une alternative pour stopper cette attaque. Malheureusement il n’en existait qu’une seule et celle-ci était loin d’être plaisantes.

- Jeremie ont fait quoi fit Yumi.
- J’ai bien peur qu’il ne nous reste qu’une seule solution.
- Laquelle ?
- il va falloir débrancher le super-calculateur.
- Attend on ne peut pas faire ça
- Malheureusement on n’est pas le choix

Pour tous les Lyoko-guerriers présents dans la salle, cette décision parut choquante. Après tous les efforts qu’il avait consentis à réparer cette machine est à retrouver Aelita. Comment Jeremie pouvait-il en arriver à une telle extrémité ?
Malheureusement ce dernier n’avait pas vraiment le choix, la situation exigeait que des mesures soit prise. Il fallait absolument empêcher les sangsues de commettre d’autres dégâts.
Pour bon nombre de personnes l’arrêt de cette machine signifiait la fin de tous leurs espoirs.Sans le super-calculateur Jeremie Odd et Yumi pouvaient à dire adieu à jamais à leurs amis.

- On ne peu pas faire ça ,as tu seulement pensé à Aelita et à William fit Odd.
- Je ne les oublie pas mais la.... Là ça me dépasse fit Jeremie.
- Et tu veux les sacrifier fit Yumi.
- Je ne le veux pas ... mais on n’a pas le choix...

C’était une décision grève le coeur,mais Jeremie était décidé à commettre ce sacrifice, la vie de ses deux amis ne pesait pas bien lourd en comparaison des milliers de personnes actuellement en danger. le petit génie essaya de se convaincre qu’il s’agissait là d’une transaction rationnelle deux vie contre des milliers d’autres. Jeremie ne parvint pas à ce convaincre, ses deux amis n’étaient pas des statistiques des personnes vivantes, si il faisait ça à coup sûr il le regretterait toute sa vie. Pourtant le petit génie essaya de se montrer rationnel en faisant preuve d’un esprit cartésien ....

- 2 contre 1000 , c’est une transaction honnête fit Jeremie.

Une transaction un simple échange de chiffre voilà à quoi se résumait la décision de Jérémie. Mais la culpabilité ne se chiffre pas Yumi était la mieux placé pour le savoir... Même si cela déplaisait à tout le monde il fallait le faire.À ce moment-là que ses amis se résignèrent a accepté la cruelle fatalité.

- Alors c’est sur tu veux le faire demanda Odd
- Oui je vais le faire fit Jeremie.
- Tu est sur qu’on ne peut rien tenter d’autre lui demanda Yumi.
- J’y ai bien réfléchi et malheureusement il n’y a pas d’autres choix possibles.
- On a toujours le choix fit alors une voix.

Alors que tout le monde désespérait il y avait une personne qui n’était pas d’accord avec cela. à sa façon personnelle Maeva fit entendre sa voix.

- Le choix existe toujours, la seule chose qui nous fait défaut c’est le courage. leur dit la jeune fille.

Yumi se tourna alors vers la jeune fille pour comprendre pourquoi cette dernière venait de dire ça

- Que veux-tu dire par là.
- Je veux dire que dans vie on est parfois amené à faire des choix difficiles, est que souvent l’on renonce à entreprendre quelque chose à cause de la peur.
- Et toi tu crois qu’on a le choix.
- Oui car il y a une autre solution que vous n’avez pas envisager.
- Laquelle ?
- Peut-être que moi je peux la désactiver cette tour
- Mais comment
- Vous oubliez que je suis la réincarnation de Xana et que parallèlement j’ai le corps de Aelita, - Mais oui c’est vrai fit Jeremie.

Le petit génie n’avait pas pensé à cette possibilité, mais il était vrai qu’en tant que réincarnation de Xana et clone de Aelita, cette jeune fille disposait de nombreux atouts.
Maeva était peut-être en mesure de désactiver cette tour. Cette possibilité était intéressante mais elle était également très dangereuse. Le fait de laisser entrer Maeva dans la tour pourrait s’avérer à double tranchant, si les bonnes intentions de la jeune fille n’était plus à prouver en revanche personne ne savait pouvait se passer si jamais Maeva entrait en contact avec l’interface de la tour. Elle pourrait sans le vouloir rentrer le code Xana à la place du code Lyoko.

Si la jeune fille venait à rentrer le code Xana cela signifierait alors la destruction complète du territoire banquise,cette option n’était guère envisageable, mais compte tenue de la situation Jeremie n’avait guère le choix, il était préférable de sacrifier un territoire plutôt que de détruire le super-calculateur,ce fut donc non sans inquiétude que Jeremie accepta la proposition de Maeva.

- Je suis pas chaud pour que tu y aille, la situation est si catastrophique.
- Je sais mais si on tente rien, elle ne va pas s’arranger toute seule.
- Tu as raison, c’est pour ça qu’il faut qu’on tente le coup fit Jeremie.
- Je suis d’accord avec toi fit Maeva
- Très bien on va tenter le coup.
- Attend Jeremie tu n’as quand même pas l’intention de laisser faire lui demanda Yumi
- Yumi on a pas le temps de discuter il faut le faire.
- Mais c’est ridicule, c’est de Xana donc on parle la, fit Yumi.

Malgré le fait que Maeva lui est sauvée la vie, Yumi restait très méfiante vis-à-vis de Maeva. Même si elle s’en était cachée la japonaise avait gardé ses éventails à proximité d’elle pour frapper Maeva si jamais celle-ci avait un geste suspect.
Mais la Yumi croyait nager en pleine folie ,Jeremie venait d’autoriser la réincarnation de Xana à pénétrer à l’intérieur de la tour infecté, si comme elle le craignait cette dernière rentrait le code Xana, le territoire banquise serait à jamais perdu .

Yumi n’étaient pas d’accord mais apparemment elle n’avait pas son mot à dire la décision de Jeremie était prise et ce dernier venait de donner son aval à Maeva

- O.K. j’y vais fit Maeva

Sans plus attendre la jeune fille pénétra à l’intérieur de la tour, elle fut accompagnée par Yumi qui l’a suivi avec beaucoup de méfiance. Les deux jeunes filles traversèrent la paroi pour se retrouver à l’intérieur de l’édifice, alors que Yumi resta sur le bord Maeva se rendit au centre du plateau principal. La jeune fille se positionna dans l’attente du processus de lévitation mais au bout de quelques secondes seulement rien ne se produisit, Maeva restait désespérément cloué au sol

- Apparemment ça marche pas Fit Yumi.
- Je suis bête comment ai-je pu croire que cela allait marchés lui répondit Jeremie en se tapant la main contre le front.
- Et maintenant que fait-on demanda Maeva se retournant,vers Yumi
- Et bien on devrait ... Oh !!!

Yumi n’eut pas le temps de finir sa phase car aussitôt une aura de lumière commença a entourer Maeva. La jeune fille aux cheveux bleus fut également surprise par ce phénomène

- Mais que m’arrive-t-il demanda la jeune fille.

La réponse était pourtant évidente, à peine eût-elle fini de poser sa question que soudainement le corps de Maeva entra en lévitation. celui-ci commença à s’élever dans les airs, Maeva surprise par ce phénomène agitait des pieds et des mains sans trop savoir ce qui lui arrivait mais instinctivement elle finit par retrouver son calme et elle se laissa donc porter par cette aura blanche. cette dernière la conduisit directement vers le plateau supérieur.

- Jeremie ça a l’air de marcher fit Yumi.
- C’est ce que je vois lui répondit le petit génie.

Au travers de son écran Jeremie suivre la progression de la jeune fille à l’intérieur de la tour,
Maeva parvint sans encombre sur le plateau supérieur. la jeune fille se posa en douceur sur ce dernier, mais elle fut quand même déstabilisé par ce qui venait de lui arriver

- Ouah c’est space comme truc se dit Maeva.

Même si le principe de la lévitation dans une tour ne lui était pas inconnu, cela n’en demeurait pas moins une impressionnante expérience pour la jeune fille. Toutefois Maeva ne pouvait pas perdre son temps à s’extasier devant ce procédé, elle avait encore une tour à désactiver.

- Bon au travail se dit Maeva.

La jeune fille s’approcha alors du centre du plateau afin de faire apparaître l’interface de commandes. Comme à son accoutumer cette dernière fit son apparition en détectant la présence d’un être virtuel. Mais au moment de poser sa main droite sur la plaque translucide, Maeva fut pris d’un doute.

- Dois-je le faire se demanda Maeva.

La jeune fille n’avait aucune idée de ce qui allait se passer une fois qu’elle aurait imposé sa main sur le système. La tour allait-elle la reconnaître ? et si ce n’était pas le cas ne risquait-t-elle pas de rentrer involontairement le code Xana. L’activation de ce dernier serait lourd de conséquences, mais au moins celui-ci présenterait l’avantage de désactiver la tour tout en provoquant irrémédiablement la destruction du territoire banquise. Afin de dissiper ces craintes Maeva demanda conseil à Jeremie.

- Jeremie tu crois que c’est bien prudent ce qu’on fait.
- Tu l’as dit toi-même on n’a pas le choix, il faut absolument enrayer cette attaque.
- Mais cela risque de nous coûter le territoire banquise.
- C’est un risque qu’il va falloir assumer.
- C’est un peu cher payé pour stopper une attaque
- il n’y a malheureusement pas d’autre alternative.
- Je sais, alors je me lance.

Puisque apparemment elle n’avait pas trop le choix, Maeva posa sa mains sur l’interface, une fois que celle-ci serait scannée le processus serait activée et rien ne pourrait l’arrêter.
La première partie sa déroule sans encombre, grâce à son ADN la machine reconnue son utilisateur dont le nom fut affiché en six lettres bien distinctes...

----------------------------------------- A ... E ... L ... I ... T ... A ----------------------------------------

Grâce à son corps Maeva fut identifié comme étant Aelita, de ce côté là pas de souci. En revanche le vrai problème principal c’était bien les prochaines lettres qui allaient apparaître. Maeva redoutait qu’un noms bien particulier s’affiche, cette inquiétude se confirma quand trois sinistres lettres firent leur apparition

---------------------------------------------- X ... A ... N ... ----------------------------------------------

- Oh Non c’est pas vrai fit Maeva.

En voyant les premières lettres affichée Maeva réalisa tout de suite qu’elle venait de rentrer le code Xana. Le code fatal allait être activé, celui ci signifiait la destruction systématique du territoire. Mais avant que la dernière lettre n’apparaisse, le processus se bloqua sans raison.

--------------------------------------------- X ... A ... N ... _ ...-------------------------------------------

- Mais qu’est-ce qui se passe ? se demanda Maeva.

L’affichage de l’interface commença à se brouiller, le phénomène se répercuta alors sur toutes les fenêtres virtuelles de la tour qui elles-même commencèrent à se déformer tandis qu’à l’extérieur le halo lumineux vira légèrement au rouge. un grondement sourd se fit entendre suivie d’une série de vibrations anormales.

- Mais qu’est-ce que j’ai fait se demanda la jeune fille.

Ces perturbations anormales ne présageaient rien de bon, Maeva se demanda alors quel bêtise elle venait de commettre, mais au même instant le nom Xana s’effaça de lui-même, il fut remplacé par une succession de tirets informatiques.

--------------------------------------___ ___ ___ ___ ___ ___ ___ ------------------------------------

Apparemment le processus de destruction n’avait pas été entamé, la tour avait semble-t-il refuser le code Xana ce qui pour Maeva fut un soulagement. Au moins le territoire ne serait pas détruit du mois pas pour le moment.
Mais le phénomène curieux se propagea sur d’autres systèmes de la machine,c’est ainsi que Jeremie vit apparaître une nouvelle fenêtre

- Mais c’est quoi ce truc se demanda Jeremie.

Le petit génie regarda attentivement la fenêtre et d’un seul coup il parvint à identifier cette dernière.

- Non je reve ce dit il

Il s’agissait d’un menu que Jeremie connaissait mais qu’il n’était jamais parvenu à débloquer jusque-là. Il s’agissait en fait d’une fonction qui était intégrée au super-calculateur et qui ne pouvait être activer que par une personne bien précise. cette fonction n’était autre que le système d’identification génétique du super-calculateur.

- C’est dingue J’ai enfin accès à ce système fit jeremie.

En imposant sa main sur l’interface, Maeva avait débloqué le système d’identification génétique du super-calculateur, cette fonction créée par Franz Hopper n’avait jamais pu être débloquée par qui que ce soit pas même Aelita, seul le créateur du super-calculateur était en mesure de débloquer ce programme et voilà qu’en un tour de main Maeva venait de déverrouiller ce programme.

Finalement c’était une aubaine Maeva soit ce qu’elle est, la jeune fille avait hérité du corps de Aelita et de son code génétique mais elle était également Xana ce qui faisait qu’elle possédait aussi les clés personnelles de Franz Hopper.

Par le passé Xana n’avait pas seulement volé les clés de Lyoko que possédait Aelita, il c’était également emparé de celle que Franz Hopper avait en sa possession. C’était justement grâce ces dernières qu’il avait réussies à créer des réplikas et a donné à William le pouvoir de désactiver des tours en interfaçant le code génétique du beau ténébreux avec celle de ces réplikas.

Quand Skull prétendait que William était plus puissant que Yumi, c’était justement dû au fait que ce dernier avait le pouvoir d’activer et de désactiver les tour. Il était de ce fait devenu légal de Aelita. Xanadu aurait bien voulu possédez ce pouvoir mais les clés de Franz Hopper faisaient défaut à sa collection d’où l’intérêt que ce dernier portait à Maeva.
Contrairement à lui la jeune fille était complète, elle possédait en elle les pouvoirs combiner de Franz et Aelita Hopper ainsi que ceux de Xana. Xanadu ferai tous pour capturé cette être parfait, Une fois fusionnée avec lui, le répliqua intelligent serait invincible.

Mais les rêves de grandeur de Xanadu devrait attendre, en ce moment même Jeremie s’employer à configurer la nouvelle interface génétique du super calculateur.
Le petits génies avaient tous les paramètres nécessaires pour définir le nouvel utilisateur maintenant il ne lui manquait plus qu’à rentrer un nouveau nom pour le futur utilisateur.

- Bon Apparemment il ne manque plus qu’une seule chose.
- Sa demande quoi ?
- Il me propose de rentrer un nom
- Alors qu’attendu pour le faire demanda Yumi.
- Je veux bien mais qu’elles non voulez vous que je rentre ?

La question était pointue, quel nom Jeremie pouvait-il rentrer pour identifier le nouvel utilisateur. Ce dernier avait beau se creuser la tête il ne savait que choisir.
Pourtant la réponse était évidente ce fut même le docteur qui en voyant l’hésitation du jeune garçon lui proposa d’entrer le noms le plus évident qui soit.

- Et bien rentrer le prénom Maeva fit le docteur.
- Et pourquoi cela fit Jeremie.
- Si c’est elle qui doit la désactiver votre tour autant donné son nom au procédé.
- Ah c’est assez logique en fait lui dit Jeremie.

Jeremie se demanda bien pourquoi il n’avait pas pensé à cette solution, puisque Maeva était l’utilisatrice de ce procédé, il était normal que ce dernier porte son nom
Sans plus attendre le petit génie effectua la saisie lettre après lettre du prénom de la jeune fille, il appuya aussitôt sur entrée pour valider son choix, le nom fut accepté et la fenêtre disparue.
Maintenant Maeva pouvait à nouveau tenter de poser la main sur l’interface bien sûre cela ne garantissait pas que le code ainsi saisi n’allait pas tout détruire, mais le risque se devait d’être assumé, Jeremie croisa les doigts en espérant qu’il n’y aurait pas de beugs cette fois-ci.

- Vas y Maeva réessaye fit Jeremie.
- Tu sûr de toi lui demanda la jeune fille.
- Je ne suis sûr de rien mais on verra bien ce que cela va donner
- Est si jamais cela détruit tous.
- Alors on aura au moins essayé lui fit Jeremie

Maeva n’était pas tellement convaincue par les dires de Jeremie, celui-ci avait beau avoir fait toutes les manipulations possibles rien ne garantissait que cela allait marcher. mais maintenant la jeune fille ne pouvait plus reculer, c’était quitte ou double soit elle désactivait cette tour soit elle détruisait le territoire banquises dans son intégralité. quel que soit le résultat au moins on ne pourra pas lui reprocher d’avoir essayé
Maeva posa à nouveau sa main sur le pupitre, à sa grande surprise ce ne fut plus le nom de Aelita qui apparut mais bien le sien.

------------------------------------------- M ... A ... E ... V ... A ------------------------------------------


Par la suite le traditionnel code fit son apparition


---------------------------------------------- C... O ... D ... E ----------------------------------------------

les secondes qui précédèrent l’apparition du code final furent insoutenable.

------------------------------------------- M ... A ... E ... V ... A ------------------------------------------

Le nom de Maeva c’était également succédé à celui de Lyoko de toute évidence le processus avait fonctionné c’est alors que tout autour de la jeune fille les paramètres de la tour commencèrent à se brouiller à l’extérieur le halo de lumière noire disparue pour céder sa place à une fumée blanche tandis qu’à l’intérieur toutes les fenêtres virtuelles commencèrent à chuter les unes après les autres, ce fut alors non sans ironie que Maeva pu clamer....

- Tour désactiver fit la jeune fille.

sur Terre les effets de la désactivations furent rapide, toutes les sangsues explosives se mirent à fondre sans exploser. Elle redevint de simple nappe de goudron éparpillé un peu partout, dans tout le secteur avoisinant le collège Kadic la situation était redevenue normale. Maintenant que le danger avait disparu les secours s’employaient à aider les dernières victimes, de son côté Jeremie put enfin pousser un soupir de soulagement.

- Ouf c’est fini fit Jeremie.

Ce soulagement n’était malheureusement que temporaire car même si l’attaque avait été stoppée cette dernière avait causé d’incommensurable dégâts Et sans le retour vers le passé il n’y avait aucun moyen de cacher la vérité, vu la nature tragique des événements Jeremie et ces amis allaient devoir fournir pas mal d’explications aux autorités françaises.


( 1 ) Dans la famille j’en fais qu’as ma tête et je fou en l’air toutes les stratégies de combat, je demande ... Arnaud, Maeva, Tanit, Xa..., Astarté , Didon, Anthea... no comment !!
(2) Alcôve de transport comme celle de Vger 2.0 servant à transporter les Cartha-guerriers.

A SUIVRE


-----------------------



chapitres 39 saison 02

Quinzième partie

Image

Chapitre 39 - Saison 02 - Tour activée


--------------------------------------------- Quinzième partie ---------------------------------------------

Laboratoire de l’usine - 14 octobre 2005- 15 h 00

L’attaque de Xanadu venait d’être stoppée grâce à l’intervention inopinée de Maeva, la jeune fille avait réussi à désactiver la tour. A présent Yumi et Maeva étaient toutes les deux sur le territoire banquise à attendre patiemment que Jeremie les ramène sur terre. Quand le petit génie fut sûr que tout danger était vraiment écarté, il rapatria immédiatement les deux jeunes filles.

- Attention les filles je vous ramène.
- Ça marche Jeremie fit Yumi.
- Moi aussi je suis prête, lui répondit Maeva.

Yumi fut la première à réapparaître dans les scanner, elle fut immédiatement accueillie par Odd et Ulrich. Les deux amis furent soulagés de voir que cette dernière n’avait rien, compte tenu de ce qui lui était arrivé sur Lyoko,la jeune fille pouvait se vanter de l’avoir échappé belle. La joie des retrouvailles fut d’autant plus grande qu’elle-même était très heureuse de voir que cet "imbécile" de Ulrich s’en était sorti plus ou moins indemnes.

- Sa va bien Ulrich ? demanda la japonaise.
- Oui pas trop mal, je me sens un peu roussi mais ça va, et toi ? lui demanda le jeune garçon.
- Grillé a point mais ça va.

Les deux amis de toujours partageaient une expérience commune entre celui qui avait failli périr brûler et l’autre qui c’était fait électrocuté à mort, les deux pouvaient se vanter d’avoir eu chaud aux miches.
Puisqu’il étaient occupé à échanger leurs points de vue, Odd préféra ne pas s’immiscer dans leurs discussions. Le félin laissa ces deux-là en tête-à-tête pour aller rejoindre le docteur qui c’était positionner devant le scanner centrale où était rentré Maeva, ce dernier attendait fébrilement le retour de sa petite protégée.

- Bon qu’est-ce qu’il attend votre petit prodige de l’informatique pour la ramener demanda le docteur.
- Calmez vous monsieur, elle va revenir.
- Quand ça ?
- Bientôt notre Einstein nationale doit juste régler des petits détail la concernant.
- Quoi !! il y’as un problème fit le docteur inquiet.
- Je pense pas, mais la matérialisation et un processus complexe qui prends beaucoup de temps surtout avec les petits nouveaux.
- Mais... mais elle va revenir.
- Bien sur à ce jour il n’y a pas une personne qui n’est pas revenus de Lyoko... enfin presque fit Odd.

Le félin aurait mieux fait de ce taire, la dernière phrase qu’il prononça ne rassura nullement le docteur. Odd ne l’avait pas fait exprès, mais ces paroles avaient dépassé sa pensée. Dans le fond son lapsus était plutôt révélateur d’une triste réalité.
Contrairement à ce qu’il avait dit, il existait deux personnes qui un jour étaient entrées dans ces tubes et qui n’en étaient jamais ressortit.

Aelita et son père c’étaient tous deux fait virtualiser sur Lyoko, et l’un comme l’autre ils n’étaient jamais revenu de leurs petite escapade sur Lyoko. Les circonstances de leur disparition étaient peut-être différentes mais le résultat étaient le même.
Si l’un avait disparu pour toujours ,Odd nourrissait toujours l’espoir que sa princesse pourrait un jour franchir à nouveau les portes de ce scanner.

Si le cas de Aelita demeurait incertain, celui de Maeva l’était moins. La jeune patientait tranquillement dans la tour pendant que Jeremie était en train d’ajuster le code Terre à ces paramètres vitaux. Le code Terre était le processus de matérialisation par excellence celui qui pouvait ramener n’importe qui depuis Lyoko a condition d’avoir les bonnes données sur l’être à matérialiser. Se fut d’ailleurs une déclinaison de ce dernier que Jeremie avait jadis utilisé pour ramener William quand celui-ci était sous l’emprise de Xana. Si pour le beau ténébreux cela c’était avérer un peu plus compliquer, pour Maeva c’était différend.
Le petit génie n’avait juste que quelques petits ajustements à faire pour la ramener, son travail fut particulièrement facilité par le faite que la jeune fille disposait en grande partie du patrimoine génétique de Aelita.

- Bon tous me semble opérationnel fit Jeremie.
- Tu peux me ramener sur terre ? demanda Maeva
- Oui prépare toi au retour.
- Je suis prête fit Maeva
- Code terre fit Jeremie en appuyant sur la touche entré.

La jeune fille fut entouré d’un halo bleu, et à nouveau elle s’éleva dans les airs. Les fenêtres virtuels tourbillonnèrent autour d’elle alors que son corp se décomposa en particules numérique. Sur terre les portes du scanner s’ouvrir pour laisser apparaître la jeune fille assis sur le fond du tube. Debout devant elle, le docteur et Odd observèrent avec curiosité cette jeune fille un peu assommée par son retour.

- Outch fit Maeva en se massant la nuque.
- Maeva comment te sens tu ? lui demanda le docteur inquiet.
- Un peu grogis mais ...
- Mais quoi !!
- Mais OUAH !! la virtualisation qu’elle expérience formidable fit la jeune fille.

Apparemment Maeva avait très bien vécu sa première virtualisation. Cela pouvait paraître étonnant mais en tant que Xana cela ne lui avait été jamais donné de virtualiser elle même et encore moins de se matérialiser. Cela constitua donc une première pour elle, les sensations que Maeva avaient ressentit était tous simplement extraordinaire pour elle.

- Tu vas bien ? lui demanda le docteur en aidant la jeune fille à sortit du scanner.
- Oui sa va fit Maeva.
- Je suis soulagé de l’apprendre.
- Moi aussi fit Ulrich
- Et moi donc fit Odd a son tour.

Pour le docteur le fait de savoir Maeva en pleine forme était pour lui un soulagement ,et il ne fut pas le seul. Odd et Ulrich partageaient les même sentiments que ceux du docteur, les deux garçon était heureux de savoir la jeune fille saine et sauve.
Cependant une autre personne présent dans la pièce était loin de partager cette joie, Bien qu’elle lui est sauver la vie sur Lyoko, Yumi regardait Maeva avec un oeil suspicieux. Même si ces amis traitait Maeva avec sympathie Yumi elle ne pouvait pas oublier qu’ils étaient tous en face de la réincarnation de Xana.

- Bon et maintenant on fait quoi demanda Odd.
- Je pense que Jeremie nous attend pour nous faire un bilan de la situation.
- Tu crois qu’il y’as du dégât au collège demanda Odd.
- Vu comme ça c’est passe la bas,y’as pas de doute fit Ulrich
- Ça doit être un désastre sans noms supposa Yumi.
- T’as pas idée , les bâtiment doivent pas être jolie a voir.
- Et le pire dans tous ça ,c’est qui y’as pas que le collège qui a souffert fit Maeva.
- Tu est sur de toi.
- De ce coté la pas de doute fit la jeune fille.

La jeune fille savait très bien de quoi elle parlait, il n’y avait qu’à voir le champ de bataille qu’elle avait dû traverser pour arriver jusqu’au collège Kadic. Afin d’avoir un meilleur aperçu des événements tous les Lyoko-guerriers rejoignirent Jeremie au laboratoire pour que ce dernier leur fasse un bilan complet de la situation.

Les trois adolescents nouveaux arrivants y compris se retrouvèrent au laboratoire où les attendait Jeremie. Ce dernier faisait plutôt grise mine car il venait de prendre connaissance des informations locales, régionales et nationales. Le petit génie alternait entre flash spécial et direct "Live", mais dans tous les cas de figure les médias s’accordaient à dire que la situation était catastrophique à Paris.

Alors que les Lyoko- guerriers prirent connaissance des dernières nouvelles, le docteur et Maeva c’étaient légèrement mis en retrait pour observer à distance leurs réactions.
Odd Ulrich Jeremie et Yumi était particulièrement bouleversé par les événements, d’après les journalistes présents sur place on dénombrait des centaines de victimes toutes blessées pour la plupart mais pour le moment le chiffre officiel ne dénombrait aucun mort ce qui finalement était la seule bonne nouvelle du jour.

Cependant si aucun mort n’était à déplorer, les dégâts matériels étaient catastrophiques. Routes détruites, édifice en flammes, personnes blessées, scènes de pillage tous ceci n’était qu’un petit échantillon des conséquences de l’attaque orchestrée par Xanadu. Les images qui se succédèrent les unes derrière les autres pouvaient vraiment donner envie de vomir, même si les Lyoko-guerriers avaient réussi à stopper l’attaque celle-ci allait laissé des cicatrices indélébiles.

Jeremie mis un terme à cette séance de torture télévisuelle, il ferma les différents écrans de "Web Tv" afin de soulager ces amis. Mais pour eux ils étaient déjà trop tard, ces images de destruction allaient rester très présentes dans leur esprit. Aucun d’eux ne se sentait très fier de ce qui venait d’arriver car ils avaient été plus bas que tous dans cette histoire. Aucun d’eux n’avait réussi à faire face à leurs ennemis et sans l’intervention miraculeuse de Maeva ces derniers ne seraient peut-être plus la pour voir ça.

- C’est une véritable catastrophe fit Jeremie.
- Je te le fait pas dire Einstein.
- Nous avons eut à faire à une attaque très vicieuse, heureusement qu’on a réussi à la stopper
- Oui on la peut-être stopper, malheureusement ça n’arrangera pas la situation, n’y le faite
que des gens ont été blessés.
- La seule chose positive c’est que personnes n’est été tuer fit Odd.
- Parle pour toi moi j’ai bien failli y rester fit Ulrich.

Odd était peut-être heureux de savoir que personne n’avait été tuée cela n’empêchait pas que ces mêmes personnes avaient été cruellement meurtries par cette attaque. Malheureusement ces souffrances n’étaient que les prémices à une situation bien plus compliquée encore. Cette attaque n’allait pas être sans conséquence à coup sûr les autorités allaient intervenir.

Jeremie n’était pas stupide, il se doutait bien que cette attaque allait avoir de considérables répercussions sur leur vie. Les pouvoirs publics n’allaient pas laisser passer cette affaire, il était clair que l’état français allait mener une enquête très poussée sur ces événements.
Les premiers termes employés pour les journalistes pour décrire cette série de catastrophe furent "attaques terroristes".Même si la nature des explosifs utilisés demeurait pour le moins incertaine,il y avait fort à parier que les services secrets et les militaires allaient entrer en scène. Si les organisations gouvernementales s’occupaient de ceux-ci, Jeremie et ces amis avaient beaucoup de souci à se faire.

- Alors Jeremie que va-t-on faire maintenant ? demanda Ulrich.
- J’ai bien peur que nous n’ayons plus qu’une seule solution fit Jeremie.
- Laquelle ? demanda Yumi.
- Il va falloir avouer la vérité.
- QUOI !!!
- Comment !!!
- Attend tu est pas sérieux la ?.
- Au contraire je suis très séreiux.
-Mais pourquoi ? pourquoi veux-tu trahir le secret ? demanda Odd hébété par les dires de Jeremie.


- Nous n’avons pas le choix la situation nous échappe complètement fit Jeremie.

La déclaration de Jeremie avait de quoi surprendre, pour une raison totalement inconnue ce dernier voulait révéler toute la vérité. Le petit génie voulait révéler à la terre entière l’existence de Lyoko. Le petit génie avait beaucoup de mal à accepter cette idée pourtant ce dernier n’avait pas le choix. La menace que représentait Xanadu était trop grande pour être prise à la légère. Si autrefois les Lyoko-guerriers avaient pu combattre Xana dans le plus grand secret c’est parce qu’ils en avaient les moyens, mais aujourd’hui tout avait changé.

Aelita avait disparu, le super-calculateur était endommagé, le retour vers le passé était irrémédiablement détruit, William était mort et pour compléter ce triste tableau Xanadu et Tanit mettait en péril l’avenir de l’humanité. fasse à une telle situation comment de simples adolescents pourraient-ils inverser la tendance ? Il fallait se rendre à l’évidence, les Lyoko-guerriers étaient incapable de régler le problème tout seul, il fallait faire appel à des personnes plus qualifiées qu’eux et est à part des scientifiques et des militaires personne n’était en mesure de les aider à contrer Xanadu et Tanit.

Bien sûr si les services secrets et les militaires français venaient à apprendre l’existence du super-calculateurs, Jeremie et ses amis prenaient le risque de sacrifier William et Aelita.
Par ailleurs ils pouvaient également dire adieu à leur "tranquille" vie d’adolescents, avec la découverte de Lyoko, ils auraient sûrement à répondre aux nombreuses questions à commencer par celle des parents de William qui sera catastrophé d’apprendre que leur fils est mort.. Jeremie avec pleinement pris conscience des conséquences, mais vu ce qui était arrivé aujourd’hui il aurait été criminel de sa part de garder le silence.

Si ces amis avait du mal à comprendre sa réaction ils étaient obligés d’admettre que le petit génie avait raison. Leur capacité d’action c’était beaucoup trop réduite, dans l’état actuel des choses ils ne seraient sûrement pas en mesure de faire face a une nouvelle attaque de Xanadu. Dès lors la seule solution était d’avouée la vérité aux médias avec toutes les conséquences que cela impliquerait.
Même si cela ne leur faisait pas plaisir ils étaient obligés de le faire pourtant pas mieux il y avait une personne qui redoutait plus que tout cette révélation.

- Attendez vous ne pouvez pas faire ça leur dit Maeva.
- Que veux-tu que l’on fasse d’autre a partout avoué lui fit Jeremie.
- Il doit y avoir un autre moyen.
- Est-ce que tu as vu ce qui s’est passé dehors ? Tu crois vraiment que l’on peut taire ceci fit Jeremie.

Maeva ne trouva rien à redire cela, le petit génie avait raison cette attaque avait été catastrophique. Comment pouvait-il ne rien dire ? devait-il encore cacher la vérité au monde et faire comme si de rien n’était arrivé, assurément Jérémie lui ne le pouvait pas.
Jeremie refusa d’assumer cette responsabilité, le petit génie ne voulait en aucun cas causer la mort de personnes innocentes. Pour lui il fallait mettre un terme à ce lourd secret qui avait engendrer bien des malheur et qui avait déjà coûter la vie a deux de ces amis.

- Nous devons en finir avec ce secret, c’est notre devoir fit Jeremie.
- Mais tu te rend compte de ce que cela implique fit Yumi.
- Je le sais mais il le faut, bien sur je ne ferais rein sans votre accord les amis, leur dit Jeremie.

Pour en finir avec les secret et les mensonge il fallait que tous les Lyoko-guerrier soit d’accord. Seul ceux qui avaient jadis prêter le serment était en mesure de le rompre.
Le choix était difficile et Jeremie aurait voulu laisser le temps a ces amis de réfléchir, mais vu la nature des récent événements Les Lyoko-guerriers ne pouvait pas attendre trop avant de ce décider. car pour eux le temps était plus un ennemis qu’un allier.
Afin d’accélérer les choses Jeremie décida qu’il fallait voter dans les minutes qui allaient suivre.

- Alors voila je .... fit Jeremie

Mais au moment ou le petit génie voulu faire la proposition, un signal étrange retentit sur son poste de contrôle, intriguée par ce bruit Jeremie se tourna vers son écran pour voir de quoi il en retournait ,c’est alors qu’il vit surgir une étrange fenêtre sur le moniteur.

- Qu’est-ce que ce binz fit Jeremie.
- il y a un problème demanda Ulrich.
- Mais c’est dingue ce truc !!

À ce moment-là précis Jeremie resta scotché sur son fauteuil, la fenêtre qui venait qui venait de s’ouvrir lui était particulièrement familière. A un moment le petit génie cru qu’il était en train d’hallucinée, tant ceux qui étaient affichés sur l’écran lui paraissait incroyables. Bien sûr cette attitude prostrée ne manqua pas de surprendre ces amis, Ces derniers se doutèrent bien que quelque chose de particulier était arrivé. A chaque fois que Jeremie Adoptait ce genre d’attitude, cela signifiait que quelque chose de très spécial était en train de se passer.

Il y avait de quoi surprendre Jeremie car la fenêtre qui donnait de s’ouvrir n’était autre que celle du "Check List System" autrement dit le rapport de contrôle des fonctions du super-calculateur. celle-ci ne s’affichait normalement que lorsque Jeremie effectuait un "check-up" de la machine. Mais sans aucune raison particulière ce dernier venait de s’activer ou plus exactement celui ci venait de finir son analyse. A présent le programme affichait son rapport d’analyse. Ce fut précisément en prenant connaissance de ce dernier que Jeremie fut stupéfait

- C’est toi qui as fait sa fit alors Jeremie en ce tournant vers Maeva.
- Quoi qu’est ce que j’ai fait lui demanda la jeune fille surprise par la soudaine réaction.
- L’énergie ... les ... les programme bégaya Jeremie.

Personne ne comprenait ce que Jeremie venait de dire mais apparemment ce dernier semblait stupéfait par un acte que Maeva venait d’accomplir. Certes cette dernière n’avait fait que ce virtualiser sur Lyoko, mais personne n’avait encore la moindre idée de l’impact que cet virtualisation venait d’avoir sur le monde virtuel et sur la machine.

Le simple fait que Maeva soit entrés en contact avec cette machine avait déjà eu des effets plus que surprenant sur ces systèmes. Mais en ce virtualisant sur Lyoko la jeune fille avait déclenché un étrange processus d’auto- réparation. Aussi incroyable que cela pouvait paraître le fait que Maeva se soit connectée à la tour avait suffi à régénérer une bonne partie des systèmes de Lyoko.
La particularité de cette jeune fille était d’être une cyborg, mais le rapport humains/machines qu’elles entretenaient lui permettait d’accomplir de véritables prouesses techniques.

Jusqu’à présent son pouvoir n’avait provoqué que destruction et catastrophe autour d’elle,mais depuis que Maeva avait retrouvé la mémoire ce dernier c’était subitement stabilisé.
La jeune fille était désormais capable d’utiliser son pouvoir sans le moindre risque, ce dernier allait se montrer particulièrement utile.

Sans avoir cherché à le faire son contact avec la machine avait suffi à insuffler de l’énergie à cette dernière, permettant ainsi à certains systèmes de retrouver leur intégrité. par le biais d’un processus technique inexplicable certains fonctions du super-calculateur étaient redevenue active. De toute évidence le pouvoir de régénération de Maeva pouvait également s’appliquer aux machines,et en particulier au super-calculateur

C’est incroyable faculté à régénérer les systèmes informatique la jeune fille la tenait de sa condition d’être virtuel. Mais plus incroyable encore, en tant qu’être virtuel Maeva disposait de considérables ressources d’énergie. Quand Jeremie avait virtualiser Maeva,celui-ci avait constaté que son compteur d’énergie n’affichait pas moins de 1000 points de vie.

Maeva disposait d’une réserve d’énergie largement supérieure à celle de n’importe quel autre Lyoko-guerriers, cela présentait la particularité de la rendre beaucoup plus résistante lors des combats, seuls bémol quand elle utilisait ces super pouvoir cela lui consumait enormément de points de vie. Le gardien qu’elle avait creer pour neutraliser Fenrir lui avait coûté pas moins de 200 points de vie.

Cela ne changeait rien au fait qu’elle était capable de faire des transferts d’énergie, quand elle avait désactivé la tour Maeva avait d’une certaine manière insuffler une bonne partie de ces ressources à la machine permettant à cette dernière de se régénérer.

En constatant ceux-ci Jeremie avait lancé un "check up" de la machine afin de vérifier quelles autres fonctionnalités avaient pu être réactivées.
Physiquement parlant le Hardware n’avait subi aucune modification en revanche les software avait subi un sérieux "scandisk", la machine avait auto-réparé bon nombre de programmes et de petites applications par le biais des codes que Maeva avait transférés de sa mémoire.

Pourtant le plus incroyable était encore à venir car en effectuant une analyse plus poussé de la machine Jeremie eut alors la surprise de sa vie en découvrant qu’une fonction bien particulière était de nouveau opérationnel. Il s’agissait en fait d’un programme informatique que Jeremie avait cru irrémédiablement détruit à tout jamais.

- Non c’est n’est pas possible fit Jeremie.
- Quoi qui a-t-il demanda Yumi
- Pincez moi je dois rêver.
- Eh Einstein que se passe t’il ? demanda Odd .
- Le ... le Bégaya Jeremie en pointant le doigt sur l’écran.
- Le quoi demanda Ulrich.
- C’est le .. le

Le petit génie semblait complètement sidéré par ce qu’il voyait afficher sur son écran. Automatiquement celui-ci se tourna vers Maeva, il dévisagea sa dernière avec un air stupéfait.

- Mais comment as-tu fait ? demanda t’il alors a Maeva.
- Fait quoi ? demanda Maeva.
- Comment as-tu fait pour réparer ce programme. lui dit Jeremie.
- Le programme ?! de quels programme parles-tu ?

La jeune fille ne comprenait pas de quoi lui parlait Jeremie tant celui-ci était évasif dans ces propos. Mais apparemment cette dernière avait semble-t-il permis à un programme bien particulier de se réparer. Parmi tous les programmes de la machine qui venait d’être réparé, il y en avait un que Jeremie pensait ne plus jamais revoir.
Ceci souleva pas mal d’interrogations, la première d’entre toutes était de savoir comment Maeva avait-elle pu réussir à remettre en état ce programme ? Pourtant en y réfléchissant un peu plus attentivement Jeremie avait déjà trouvé la réponse.

--------------------------------------------- Maeva était Xana ---------------------------------------------

Ce même Xana qui par le passé c’était emparé d’un pouvoir unique, un pouvoir que seul Aelita et son père détenaient. Comment Jeremie avait-il pu négliger un détail de la sorte ? Même si elle était devenue humaine Maeva avait conservé en elle les clés de Lyoko.

- Tu ...tu possède les clé de Lyoko. lui dit Jeremie.

Depuis que Jeremie s’employait à réparer cette machine, ce dernier était arrivé à un constat évident. Le seul moyen de recréer intégralement Lyoko et ces fonctions était de faire appel à un être ayant en sa possession les clés de Lyoko. La première fois que Jeremie avait réussie à recréer Lyoko, Aelita était à ces côtés. Mais depuis la disparition de cette dernière, Jeremie avait estimé qu’il lui serait totalement impossible de rétablir le monde virtuel et toutes les fonctions qui y étaient liées. Jeremie savait pertinemment qu’il n’y avait au monde que trois êtres à posséder ce pouvoir,mais à l’époque ce dernier était convaincu que deux d’entre elles étaient mortes.

Les seules personnes ayant jamais possédé ce pouvoir n’était autres que Franz Hopper le créateur de Lyoko, suivit de Aelita sa fille qui en était devenue la gardienne et en dernier il y avait Xana. Xana avait lui aussi fait l’acquisition de se pouvoir le jour où il avait réussi à voler la mémoire de Aelita. Cependant Jeremie n’aurait jamais pensé que Maeva est pu conservait ce pouvoir après être devenu humaine.

Mais au vu de ce qui était arrivé il ne faisait aucun doute que la jeune fille était bel et bien en possession de ce pouvoir. Et même si cela pouvait paraître abstrait, Maeva était devenu à sa manière la nouvelle gardienne de Lyoko, autrement dit la seule personne ayant un pouvoir absolu sur ce monde ... un comble !!

Son statut de gardienne lui avait permis de désactiver une tour, mettant fin à une attaque meurtrière. Maeva qui jadis culpabilisais d’avoir tuer 172 vie venait d’en sauver des milliers d’un seul coup, incontestablement cela n’était pas l’oeuvre de Xana le démon mais bien celle de Maeva l’ange...
Cependant Maeva n’avait pas seulement stopper une attaque, sans le savoir elle venait de faire bien plus que sa. L’intervention miraculeuse cette nouvelle gardienne venait de réparer le retour vers le passé.

- Le retour vers le passé est de nouveau opérationnel fit Jeremie.
- Quoi !! mais ... mais c’est pas possible.
- Sérieux !!
- Ça alors !! mais c’est incroyable
- Je vous le fait pas dire les amis fit Jeremie.

Les Lyoko-guerriers manquèrent de qualificatifs pour exprimer leur étonnements. Depuis l’attaque du 18 juin derniers par Vger 1.0 le retour vers le passé était détruit. Du moins une bonne partie du programme avait été endommagée, en dépit des efforts qu’il avait fourni ces derniers mois pour essayer de le réparer Jeremie n’y était jamais parvenu, et là il avait suffi que Maeva intervienne pour que cette fonction s’auto répare d’elle-même, cette jeune fille avait vraiment un don pour l’informatique, du moins elle avait certaines capacités qui ne manquait pas de l’étonner elle-mêmes

- Alors c’est vrai le retour dans le passé et de nouveaux actifs fit Yumi.
- Apparemment oui.
- Ça veut dire que ....
- On va pouvoir effacer toute cette catastrophe.

Avec la réactivation du retour vers le passé Jeremie était en mesure d’effacer toute trace de l’attaque. Espérant ne pas se tromper Jeremie effectua un dernier contrôle d’usage pour vérifier que tout était en ordre. après un rapide "check up" le petit génie confirma à ses amis que le programme était de nouveau opérationnel, et comble du bonheur il pouvait le lancer dès maintenant. Les réserves d’énergie était à 100 % de leur capacité, toutefois à cause de la fragilité du super-calculateur, les Lyoko-guerriers ne pourrait remonter le temps que de six heures. Toutefois 6 h c’était largement suffisant pour réparer tous les dégâts causée par l’attaque de Xanadu. A ce moment précis que la seule question présente sur toutes les lèvres était la suivante ...

- Est-ce que ça va marcher ?
- Techniquement oui, nous avons récupéré suffisamment d’énergie pour lancer un retour vers le passé.
- Alors qu’attend tu pour le faire ?
- Et bien avant il y as une chose que je voudrais savoir.
- De quoi s’agit-il demanda Yumi.

À ce moment précis Jeremie se tourna en direction de Maeva qui était restée à part du groupe. Cette dernière suivait attentivement ce que les Lyoko-guerriers étaient en train de dire. Le regard très sérieux que lança Jeremie à Maeva l’intimida fortement. Cette dernière ne savait pas pourquoi, mais elle sentait que Jeremie avait quelque de très grave a lui annoncer

- Il a l’air Furax se dit Maeva.

Furax Jeremie ne l’était point, mais assurément il était très perplexe. Le petite génie était particulièrement partagé par ceux qui venaient d’arriver et c’est précisément pour vaincre cette incertitude qu’il fit une étonnante proposition à la jeune fille.

- Je te donne rendez-vous ce matin à midi.
- Quoi !! fit Maeva
- Retrouve nous ici sans-faute fit Jeremie.

La jeune fille n’eut pas le temps de répondre quoi que ce soit, aussitôt Jeremie se détourna de Maeva. Le petit génie se mit à rentrer une série d’instructions sur la machine,quand celui-ci eut fini il s’écria...

- Retour vers le passé... fit Jeremie en pressant la touche entrée.

A ce moment précis une colonne de lumière s’éleva de l’holo-projecteur provoquant l’émergence d’un globe de lumière qui enveloppa l’usine et la ville .....

A suivre



------------------------



Chapitre 40 - Saison 02 - L’acceptation de Maeva

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Laboratoire de l’usine - 14 octobre 2005 - 6 heures après le retour vers le passé.

Six heures c’étaient écoulées depuis le retour vers le passé, six heures que l’attaque lancée par Xanadu avait avorté grâce à l’intervention inopinée de Maeva. A elle seule la jeune fille avait réussi à stopper l’attaque, sauvant ainsi la vie de milliers de personnes à commencer par celle des Lyoko-guerriers. Non contente de cet exploit Maeva avait fait bien plus que désactiver une simple tour. En entrant en interface avec la machine, la jeune fille avait engendré un mystérieux processus technologique ayant permis la réactivation du retour vers le passé.

Le retour vers le passé étant de nouveau opérationnel, Jeremie avait pu effacer toute trace de l’attaque de Xanadu. En l’espace d’un clin d’oeil tous était redevenu comme avant, la ville de Paris ne portait plus aucune séquelle de l’attaque.
A l’exception de quelques rares initiés, personnes n’avaient gardé le moindre souvenir de ce qui c’était passé. Puisque aucune victime n’avait été dénombrée par les autorités, le retour dans le passé pu se passer sans encombre. Même si la réparation du super-calculateur par Maeva n’était pas complète, le retour vers le passé avait permit aux Lyoko-guerriers de revenir six heures en arrière. Certes cela ne pouvait pas égaler les 24 heures d’antan, mais dans le cas présent 6 heures c’était amplement suffisant pour tout réparer.

Désormais Jeremie serait en mesure de réparer tous les dégâts que pourrait occasionner les futures attaques de leurs ennemis. A ce moment-là le petit génie était persuadé que grâce au retour vers le passé, plus personne n’aurait à souffrir des attaques ennemies. Le jeune garçon était bien loin de se douter que les pires malheurs étaient encore à venir ... À cause justement de l’usage excessif du retour vers le passé, les Qbits quantique de certaines machines allaient être renforcé, permettant alors à Xanadu et à Tanit d’augmenter leurs pouvoirs.
Après avoir engendré le pire des fléaux qui soit ... à savoir Xana, le super-calculateur allait encore causer bien des tourments aux Lyoko-guerriers. Cette "maudite machine" selon les dires d’une jeune fille n’avait pas fini d’apporter son lot de souffrances autour d’elle.

Jeremie et ces amis était loin de se douter qu’une véritable épée de Damoclès était suspendue au dessus de leur tête, cependant les Lyoko-guerriers ne semblaient pas conscient du danger qui les guettaient.
Il faut dire que le petit génie est ces amis avaient d’autres soucis en tête pour le moment, outre le fait de ramener Aelita et William dans le monde des vivants, il fallait également que Jeremie trouve un moyen d’anéantir Tanit et Xanadu. Tant que ces deux intelligence artificiels seraient en vie, le monde serait en danger.

Pourtant l’éradication de ces deux entités n’était pas la priorité du moment pour Jeremie, en ce 14 octobre 2005 sa préoccupation était toute autre. Le jeune garçon avait un problème bien plus urgent à régler pour le moment, mise à part l’existence de 2 IA diabolique vouées à leur destruction il fallait également compter sur la présence de deux autres personnes dont l’une d’elles n’était autre que la réincarnation de Xana.

La réapparition de leur terrible ennemis de toujours avait semé un grand trouble au sein des Lyoko-guerriers. Odd, Ulrich, Yumi et Jeremie ne savaient pas comment gérer un tel problème.
Le retour de Xana sous une forme humaine était déjà un sacré problème en soi, sans compter que la terrible IA n’avait rien trouvé de mieux que de se réincarner dans un clone de Aelita. L’apparence qu’avait pris Xana ne facilitait en rien son élimination par Jeremie et ces amis,car en dépit des tragiques événements par lesquels ils étaient passés ces derniers ne pouvaient pas se résoudre à devenir des meurtriers.

Bien sûr éliminer cette aberration de la science aurait pu soulager l’humanité d’un terrible fléau, mais au vu des derniers événements la destruction de Maeva n’était pas forcément la meilleure option à envisager.
Par son action héroïque la jeune fille avaient réussi à convaincre certains Lyoko-guerriers de la pureté de ces intentions, les agissements et l’attitude de la jeune fille tentait a prouvée que cette dernière leur avait dit la vérité à son sujet. Pour au moins 2 personnes il apparaissait évident que Maeva n’inspirait plus qu’à une seule chose ... elle voulait vivre en paix parmi les humains.

Cependant si pour certain cela semblait évident, le sujet continuait à diviser le groupe des Lyoko-guerriers, il y avait une personne qui n’était pas pleinement convaincue par les dires de Maeva. Le problème c’est que maintenant cette jeune fille existait, d’une manière ou d’une autre Jeremie et ces amis ne pouvaient pas délibérément ignorer son existence.
Ce fut justement pour mettre un terme à ce dilemme que Jeremie avait convoqué la jeune fille au laboratoire. Il fallait que cette dernière se confronte une bonne fois pour toutes avec ses anciens ennemis pour éclaircir la situation.
Étant donné que Maeva c’était faits virtualiser sur Lyoko, elle avait logiquement conservé en mémoire tous les événements qui étaient arrivés avant le retour dans le passé y compris la mystérieuse proposition de Jeremie lui demandant de venir le retrouver à l’usine à midi pile .

Le matin même, Maeva avait convaincu le docteur de la ramener dans ce laboratoire, tous en prenant soin de lui cacher les terribles événements qui étaient arrivés précédemment. La jeune fille n’aimait pas mentir à Joseph, mais pour son bien il y avait certaines vérités qu’il fallait mieux lui dissimuler ... du moins pour le moment.

Bien sur l’étrange attitude de Maeva ne manqua pas d’interpeller le brave homme, le docteur avait du mal à comprendre pourquoi la jeune fille voulait absolument retourner dans ce laboratoire ? Après ce qui c’était passé lors de la première rencontre entre Maeva et les Lyoko-guerriers, le docteur était persuadés que ces derniers n’allaient pas l’accueillir à bras ouverts mais plutôt avec les poings fermés. Mais devant l’insistance de Maeva à vouloir y aller le docteur fini par céder. Pourtant le docteur était persuadé que tout cela allait mal se terminer, quel ne fut pas sa surprise en arrivant dans le laboratoire, quand il vit que ces derniers n’étaient pas spécialement agressifs vis-à-vis de Maeva. Contrairement à la précédente rencontre, ils étaient tous disposés à lui parler.
C’est alors qu’une discussion très importantes s’engaga entre Maeva et Jeremie, sans rentrer dans le détail des précédents événements ,Jeremie expliqua simplement à Maeva de quoi il en retournait.

Le petit génie voulait savoir quelles étaient les intentions de Maeva, la réponse de cette dernière fut des plus étonnantes qui soient. La jeune fille se sentant responsable des événements qui était arrivé, Maeva éprouvait le besoin de réparer ses fautes. Mais pour accomplir ceci il n’y avait qu’une seule solution ... elle devait aider les Lyoko-guerriers à détruire Xanadu et Tanit ainsi que sauver Aelita et William.

Bien sûr tout ceci ne dépendait que d’une seule condition, il fallait pour ça que les 4 Adolescents acceptent son aide. Ce fut pour cette raison que Maeva se proposa délibérément de les rejoindre dans leur combat, ce serait pour elle le moindre des dédommagements pour tous les malheurs qu’elle avait causés par le passé.

- Je vous en prie prenez-moi dans votre équipe leur demanda alors Maeva.

La requête de la jeune fille pouvait paraît des plus étrange qui soit. le fait que de la réincarnation de Xana veuille se battre à leurs côtés avait de quoi déstabiliser tous Lyoko-guerriers. La situation avait beau être devenu complètement ingérable il y avait toutefois des limites à ne pas franchir . Les Lyoko-guerriers étaient peut être désespéré , mais de là à accepter l’aide de celle qui fut jadis leurs pires ennemis, il fallait vraiment y réfléchir.

- Si j’ai bien compris tu veux faire partie de notre groupe, lui demanda Jeremie.
- Tu as tout compris, je veux me battre à vos côtés, fit Maeva.

La réponse de la jeune fille justifia bien les craintes de Jeremie ce dernier se doutait bien que Maeva avait envie de les rejoindre. Le petit génie mesurait bien la portée d’une telle requête et toutes les conséquences qui en découleraient.

Depuis la disparition de Aelita, Jeremie n’était plus en mesure de désactiver les tour activer. Aelita et les clés de Lyoko lui faisaient cruellement défaut, sans ces dernières rien n’était possible. Même sa création maya 2.0 n’était pas pourvu de ce pouvoir, ce qui finalement n’arrangeait rien du tout. Cependant Maeva disposait de ce pouvoir, avec la jeune fille à leurs côtés il apparaissait évident que les Lyoko-guerriers seraient en mesure d’empêcher le pire. Si Jeremie devait accepter l’offre de Maeva ce serait sûrement par intérêt, et non par pitié.

Cependant une telle décision ne pouvait pas être prise à la légère et c’était justement pour trancher la question que Jeremie Odd Ulrich et Yumi c’étaient réuni ce jour là en présence de Maeva. Afin d’éviter les conflits il fut convenu que seul Jeremie et Maeva avait le droit de s’exprimer, le docteur et les trois autres adolescents ne seraient autorisé à parler que quand leur avis leur seraient demandé. Tous acceptèrent ces conditions sans rechigner ce qui permit d’établir un dialogue claire et sans ambiguïté.

- Je comprends bien ta requête lui fit Jeremie.
- Alors ça veut dire oui !! lui demanda Maeva.
- Non !! Ça veut dire que cela demande réflexion.
- Alors ça veut dire non !! fit Maeva.
- (Soupir) Non laisse-moi finir s’il te plaît lui fit Jeremie.

Jeremie n’avait pas le temps d’en placer une, tant Maeva était énergique dans ces réponses. Il faut dire que la jeune fille était particulièrement impatiente de savoir quelle décision avait pris Jeremie en ce qui la concernait , le jeune garçon allait-il accepter ou non son aide ? Cette indécision rendait Maeva quelques peu nerveuse, la jeune fille trépignait tellement d’impatience qu’elle ne laissait pas le temps à Jeremie de répondre.

- Alors c’est quoi la réponse ? fit Maeva.
- C’est pas vrai !! elle est montée sur pile atomique ou quoi ? se demanda Jeremie.

Le petit génie n’était pas habituer aux facéties de Maeva, du coup le comportement de cette dernière le déstabilisa quelque peu. Bien sûr Jeremie ne pouvait pas prendre de décision à la légère, tous comme ces amis ce dernier était très dubitatif sur le fait que la réincarnation de leur pire ennemis veuille intégrer leur groupe. Il lui fallait donc garder la tête froide pour résoudre ce dilemme, rester concentrés était pour Jeremie le seul moyen de déterminer si Maeva pouvait oui ou non intégré leur petit groupe.

- Maeva tu peux comprendre que la situation est très complexe fit Jeremie.
- Je m’en suis bien rendu compte fit la jeune fille.
- Nous avons à faire à deux puissants ennemis qu’ils veulent nous détruire.
- Oui et c’est d’ailleurs pour ça qu’il faut que je vous rejoigne, mon aide vous sera précieuse.
- Je n’en doute pas cependant tu dois comprendre qu’on ne peut pas accepter n’importe qui n’importe comment et qui puisait toi en particulier.
- Tu dis ça parce que je suis la réincarnation de Xana.
- Je ne veux pas te faire de peine mais tu ne peux pas nier le contraire.
- Je ne peux pas le nier cependant ....
- Cependant nous n’avons pas le choix, à cause de ce que tu est il n’y a qu’une seule possibilité ...

À ce moment-là Maeva redouta un peu la réponse de génie ce dernier arborait un air plutôt grave qui ne laissait rien présager de bon. Celui-ci avait soigneusement rappelé a Maeva qu’elle n’était autre que la réincarnation de Xana et que logiquement elle représentait une menace potentielle pour leurs petits groupe. Accepter Maeva au sein de leur groupe était un risque que personne ne se sentait prête à assumer même si il y avait des exceptions.

Personnellement parlant le petit génie n’était pas opposé au fait que Maeva intègre leur groupe, mais au vu de tout ce qui c’était passé récemment il fallait que tout le monde soit unanime sur le sujet. dès lors la seule solution qui s’imposait au petit groupe c’était de voter.

- Nous allons voter pour savoir si tu peux nous intégrer fit Jeremie.
- Vous voulez voter !! fit Maeva plutôt surprise.
- En effet c’est la meilleure solution, lui dit Jeremie.

Un vote était pour Jeremie la meilleure des solutions. Puisque la seule décision d’intégrer Maeva ne lui appartenait pas, ce serait collectivement que la décision serait prise. Toutefois pour éviter toute forme de tricherie et de discrimination, le vote s’effectuerait cette fois-ci à main levée.
Ce vote à main levée aurait pour but de valider ou non l’intégration de Maeva au sein de leur groupe. il permettrait également à chacun de s’exprimer clairement sur ses sentiments et de faire valoir ces arguments sur la jeune fille.

Le vote des participants allait se faire respectivement dans le sens des aiguilles d’une montre . Le premier à voter serait Jeremie, puis ce serait au tour de Odd suivit de Ulrich et pour finir Yumi serait la dernière à exprimer son opinion. Tous le monde fut d’accord pour procéder de la sorte, de cette façon chacun pourrait exprimer ce qu’il ressent et ce qui a motiver sa décision.
En s’exprimant à haute voix, Maeva pourrait clairement savoir ce que chacun des Lyoko-guerriers pense d’elle, si ces derniers devaient la rejeter ou moins elle serait pourquoi. puisque tout était dit Jeremie fut le premier à s’exprimer.

- Alors que je commence fit le petit génie.
- Je suis tout ouïe lors du Maeva.

Jeremie allait être le premier à donner son opinion, tandis que Maeva écoutait attentivement ce qui allait être dit. Cette dernière était un peu sceptique sur la réponse qu’allait formulée Jeremie, vu l’hostilité que ce dernier lui avait témoignée elle ne s’attendait pas à une réponse favorable de sa part. Pourtant ce fut tout le contraire car Jeremie fut le premier à être favorable à l’adhésion de Maeva au sein de leur groupe.

- Moi je suis pour que Maeva intègre notre groupe, fit Jeremie en levant la mains droite.

La réponse de Jeremie fut des plus surprenantes qui soit, personnes dans son entourage ne s’attendait à ce que le petit génie soit favorable à l’intégration de Maeva. Jeremie était connu comme celui qui c’était battu corps et âme pour la destruction de Xana, que ce dernier accepte la présence de son pire ennemi à ses côtés semblait être une décision saugrenue.
Mais la décision de génie était irrévocable ce dernier était favorable à ce que Maeva se batte à leur côtés.
Les raisons qui animaient Jeremie étaient un peu obscures, ce dernier étaient bien conscient que la personne qu’il avait en face de lui n’était pas Aelita mais juste un clone de cette dernière. Maeva était qu’une enveloppe charnelle qui dissimulait la conscience de Xana, ce même Xana que Jeremie c’était employé à éradiquer pendant trois ans.

Cependant malgré tout le mal que L’IA avait pu commettre par le passé, Jeremie ne pouvait ignorer le fait que sans l’intervention de Maeva, des milliers de vies auraient été fauché par l’attaque de Xanadu. Rien au monde n’aurait pu arrêter ces limaces explosive, rien si ce n’est la destruction du super-calculateur. Si le petit génie avait été contrainte de débrancher cette machine il aurait irrémédiablement condamné Aelita et William. Mais grâce à l’intervention miraculeuse de Maeva le pire scénario avait put être évité.

Ce fut précisément pour remercier Maeva que Jeremie était prêt à accepter cette dernière parmi eux, d’une certaine manière le petit génie était très reconnaissant envers la jeune fille.
cette acceptation était aussi une façon de se faire pardonner l’attitude agressive qu’il avait eue envers la jeune fille la première fois qu’ils c’étaient rencontrés. Emporté par la colère Jeremie c’était jeté sans réfléchir sur Maeva pour l’asséner de coup, conscients d’avoir mal agi à l’époque Jeremie voulait faire amende honorable en donnant à la jeune fille une chance de se racheter.

- J’estime que Maeva a droit à une seconde chance fit Jeremie.
- Tu est sur de toi lui demanda Yumi.
- Certains même, car sans son intervention des milliers de gens serait sûrement mort à l’heure qu’il est.

L’argument de Jeremie était imparable et personne ne trouva rien à redire à cela. Pour Jeremie l’aide que pourrait apporter Maeva serait inestimable et rien que pour ça cela valait la peine de prendre le risque.
Puisque la décision du jeune garçon était prise, personne ne pouvait contester cette dernière.
Maeva accueillit ce vote favorable comme une grande reconnaissance de la part du petit génie, visiblement ce dernier était prêt à lui donner une seconde chance. La jeune fille compris tout de suite que Jeremie était prêt à lui faire confiance, toutefois Maeva ne pouvait pas se laisser aller à la satisfaction tant que les autres ne se seraient pas encore exprimées à son sujet d’ici. Ce fut alors autour de Odd de donner son opinion sur Maeva.

- Odd c’est à ton tour lui dit Jeremie.
- C’est sans hésitation que je dis oui fit Odd en levant la main droite.
- Toi aussi !! fit Yumi.
- Oui moi aussi lui répondit le félin.
- Mais pourquoi ?
- Parce que je veux croire que Maeva n’est pas Xana.
- Mais c’est ridicule il n’y as qu’as la voir pour ce dire qu’elle...
- Quelle est quoi !!! un monstre ... c’est ça que tu allait dire ? répondit Odd à Yumi.

La réponse très sec de Odd cloua le bec à Yumi, la japonaise ne trouve rien à répondre aux jeune félin. Odd regardait Yumi avec un air si sévère que celui-ci interdit la jeune fille.
Pour la japonaise tout ceci était inexplicable pourquoi Odd prenait-il à son tour la défense de Xana ?

Les motivations du jeune garçon était très différente de celle de Jeremie, contrairement à son ami Odd ne cherchait pas à se faire pardonner auprès de Maeva, car parmi tous les Lyoko-guerriers il fut le seul à ne pas l’avoir agressé.
Même si le trouble chez Odd était très perceptible à cause du fait que Maeva ressemblait incroyablement à Aelita, il ne fallait pas pour autant trouver là les raisons de son choix. Pour une raison qui ne regardait que lui Odd était bien le premier à vouloir accepter cette personne malgré sa différence.

Personne ne s’en était vraiment jamais rendue compte, mais Odd était un jeune garçon qui n’avait pas de préjugé racial. Pour lui la couleur de peau ou celle des cheveux d’une personne
ne faisait aucune différence . Pour Odd tous les êtres humains quelle que soient leur origine se devait d’être considéré en tant que tel. Même si Maeva n’était pas née humaine elle avait tout autant le droit que quiconque d’être considéré comme tels.

Les valeurs humanistes que prônait Odd était difficilement cernable chez lui car beaucoup de personnes le jugeait parfois futiles et irresponsables. Mais Odd était par nature un jeune garçon donc le coeur était incapable d’éprouvé la moindre haine envers qui que ce soit.
Odd estimait que Maeva avait les mêmes droits que les autres et pour prouver ce qu’il avançait il était également prêt a lui donner sa chance.

Odd n’avait pas oublié que Maeva était venue lui prêter main-forte alors qu’il se démenait tant bien que mal contre une tarentule, si Maeva n’était pas intervenue à ce moment-là il n’aurait jamais réussi à se débarrasser de cette dernière. Outre cette intervention c’était surtout la façon de voir comment Maeva se battait qui avait fait fini de convaincre le jeune félin.

La détermination dont Maeva avait fait preuve lors de son combat était vraiment surprenante. Alors que pour une raison inconnue la tarentule avait maintes fois repousser Maeva sans la détruire, la jeune fille était à chaque fois revenu à la charge pour combattre le monstre de Xanadu. Un tel courage à se battre avait un peu séduit le jeune félin qui pendant un court instant avait cru reconnaître en Maeva toute la détermination guerrière de sa princesse disparue.

Après tout s’il s’agissait bien du corps de Aelita, il y avait peut-être au fond de Maeva un peu de la gentillesse qui caractérisait autrefois sa princesse. Bien sûre le félin n’avait rien pour appuyer cette théorie, tout ce qu’il avait c’était une conviction. Il voulait croire en la sincérité de cette jeune fille, et si il fallait apporter un argument technique à son choix alors sans hésitation Odd répondrait qu’avec Maeva à leurs côtés ils auraient plus de chance de sauver Aelita et William.

Même si la décision de Odd allait à l’encontre de toute logique, le jeune félin avait souvent montrée à ses amis qu’il était assez téméraire est casse-cou pour prendre des risque irréfléchi et s’y faire confiance à Maeva en était un ... alors il assumerait ce dernier jusqu’au bout.

- Pour moi c’est entendu, Maeva doit faire partie des notre fit Odd.
- Ça fait donc deux voix en sa faveur fit alors Jeremie.
- Et de deux pensa Maeva

Pour Maeva les bonnes nouvelles ne faisaient que s’accumuler, il y avait déjà deux personnes qui était favorable à son intégration. Toutefois le plus dur était encore à venir car si la confiance de Odd et de Jeremie semblait acquise, il restait néanmoins deux autres adolescents qui ne c’étaient pas encore exprimer. Ces dernièrs seraient sûrement les plus difficiles à convaincre car il s’agissait ni plus ni moins des deux personnes les plus méfiantes du groupe à savoir Ulrich et Yumi.

Pas besoin d’être devin pour comprendre ce qui allait se passer, les deux adolescents étaient tous deux connus pour leur scepticisme mutuel. Ces derniers c’étaient toujours montrée les plus méfiants, à coup sûr ils n’allaient pas accepté Maeva aussi facilement que leurs précédents amis.
La jeune fille se dit que ces deux la serait difficile à convaincre, toutefois ils avaient leur mot à dire. Yumi et Ulrich allaient exprimer le fond de leur pensée pour le pire et pour le meilleur.
Tel qu’il avait été établi dans le tour ce fut à Ulrich de s’exprimer en premier, mais quand ce dernier ouvrit la bouche ce ne fut que pour sidérer son entourage.

- Moi aussi je suis également favorable à ce que Maeva fasse partie des Lyoko-guerriers fit Ulrich en levant la main droite.

La réponse de Ulrich laissa un blanc dans l’entourage alors que tous s’attendaient à une réponse négative de sa part. Mais voilà que ce dernier venait de donner un avis favorable à la jeune fille.

- Ben ça alors fit Odd.
- Toi aussi !! fit Yumi qui n’en croyait pas ses oreilles.
- Oui tout comme Odd et Jeremie , je suis d’accord pour que Maeva se joigne à nous.
- Mais pourquoi ? lui demanda Yumi.
- Simple sans elle j’aurais fini carboniser, si elle n’était pas intervenue je ne serai plus là à l’heure qu’il est ,lui répondit Ulrich.

Le jeune garçon n’eut pas besoin d’ajouter quoi que ce soit d’autre cette réponse justifiait à elle seule sa décision. Ulrich était contracté une dette envers Maeva, alors que rien ne l’y obligeait cette dernière était venue à son secours, bravant les flammes et le danger Maeva avait sauvé la vie du jeune samouraï. son apparition fut quasiment céleste, Alors qu’il était incommodée par les fumées le jeune garçon avait cru voir la personnification d’un ange en Maeva ... un ange dévoué aux autres.

La jeune fille ne lui avait pas seulement sauvé la vie elle avait emmené Ulrich jusqu’au laboratoire et n’avait pas une seule seconde hésitait à plonger vers l’inconnu pour le remplacer d’un combat que tous jugeaient sans espoir.
Mais contre toute attente la jeune fille c’était montrée à la hauteur, en affrontant tour à tour de puissant adversaire. Maeva était a elle seule venu bout d’une tarentule, de Fenrir est bien entendu du terrible Skull.

Derrière son apparence frêle et fragile jeune fille se cachait le coeur d’une vraie combattante, à coup sûr Maeva avait tous les atouts requit pour devenir une parfaite Lyoko-guerrière.
Le courage et le dévouement dont avait fait preuve la jeune fille avait fortement impressionné le jeune garçon. Le sens de l’honneur de Ulrich le rendant tributaire d’une dette, dette donc il s’acquitta en votant en faveur de Maeva.

- En ce qui me concerne pour moi c’est oui !! fit Ulrich.

Dès à présent le trio d’adolescents venait chacun d’apporter une voix favorable à Maeva.Desormais il ne restait plus qu’une seule personne qui ne c’était pas exprimée, cette dernière était d’ailleurs particulièrement stupéfait de la réaction que venait d’avoir Ulrich.

Elle pensait que le samouraï aurait fait preuve de plus de discernement que ces deux amis, on pouvait imputer le faîte que Odd et Jeremie est accepté Maeva à cause de sa ressemblance à Aelita. Mais en ce qui concernait Ulrich il y avait là aucune explication cohérente, pourquoi ce dernier pouvait-il accepter la présence de cette "chose" parmi eux ?
La jeune fille avait beaucoup de mal à accepter que ces derniers puissent se faire berner de la sorte, fallait-il qu’il soit tous aveugle pour ne pas se rendre compte du danger que cette personne représentait.
Maeva était dangereuse, lui faire confiance serait une erreur. Yumi était convaincu de ceci et elle n’allait pas se privé de donner son avis maintenant son tour était arrivée.
Encore une fois tous les regards se convergèrent vers Yumi même si personne ne le savait encore, tous sentait bien qu’avec elle cela allait coincer.

- Alors Yumi qu’elle est ta décision lui demanda Jeremie.
- Moi je suis contre fit la Japonaise les bras croisés.
- Tu est ...
- ... contre !!!
- Oui Parfaitement je suis opposer à ce que Xana rejoigne notre groupe.

La réponse dissonante de Yumi aurait pu paraître surprenante,si elle n’avait pas été prévisible. De toute évidence la japonaise n’était pas près d’accepter Maeva au sein de leur groupe. Puisque le vote n’était pas secret, Yumi ne fit rien pour cacher son hostilité envers la jeune fille, bien que cette dernière lui est sauvé la vie cela ne suffisait pas à convaincre la japonaise de la laisser intégrer le groupe.

Le malaise au sein du groupe était palpable car tous croyait revoir jouer une illustre scène qui fut jadis source de bien des malheurs. Alors qu’il les avait sauvés d’une destruction certaine en désamorçant une bombe, William c’était vue refuser le droit de devenir Lyoko guerriers par Yumi. A l’époque la japonaise avait estimé que William n’était pas digne de confiance, même si par la suite elle avait est réévalué son jugement en ce qui concernait son beau ténébreux en se qui concernait Maeva il n’y avait aucun doute possible.
Pour Yumi il faudrait être fou pour accepter que leur pire ennemi se joignent à eux, ce refus catégorique elle comptait bien l’expliquer sans le moindre détour

- Mais pourquoi ne veux-tu pas que Maeva ce joigne à nous ? lui demanda Jeremie.
- Mais est-ce que vous vous rendez compte que vous vous voulez accepter Xana parmi nous leur dit Yumi.
- Mais Maeva n’est pas... enfin n’est plus....
- Ne te ment pas à toi-même Jeremie, cette chose n’est pas Aelita lui lança Yumi en pointant du doigt Maeva.
- Mais ...
- Avez tous oublier que cette chose c’est Xana, Ce même Xana source de tous nos malheurs insista Yumi en désignant Maeva.

Le comportement Yumi pouvait sembler disproportionné par rapport à la situation, mais pour une raison inconnue cette dernière semblait habitée par une rage insondable. contrairement à ces amis, le faite de voir que Maeva ressemblait autant à Aelita ne lui avait pas fait oublier que cette chose était avant tous un clone ... un vulgaire clone habité par l’esprit démoniaque d’un être artificiel.

- Cette "chose" et quand même notre ennemis fit Yumi.
- La tu exagère fit Odd.
- Pourquoi dit tu ça lui demanda Ulrich.
- Mais bon sang réveillez vous .... c’est XANA.....

Yumi semblait particulièrement hostile à l’égard de Maeva, qu’elle jugeait responsable de tous leurs malheurs. Même si elle ne rétorquait rien, Maeva était profondément blessé par les dires de Yumi. La japonaise venait de mettre le doigt sur un point sensible, elle attaquait sans vergogne la nature même de Maeva en rappelant à tous ses amis qu’en dépit de sa ressemblance avec Aelita, cette chose n’était ni plus ni moins que Xana.

Persuadé que ce serait une erreur de l’accepter parmi eux, Yumi comptait bien ne pas en rester là. La japonaise avait la ferme intention de faire tout ce qu’ils était en son pouvoir pour empêcher Maeva de rejoindre les Lyoko-guerriers.Yumi témoignait une hostilité sans pareil à l’encontre de Maeva, pour cela elle comptait balancer à ces amis tous ce qu’elle avait sur le coeur. Mais avant qu’elle ait eu le temps de continuer, Odd l’interrompit..

- Stop Yumi sa suffit !!! Là tu dépasse les bornes,lui fit Odd.
- J’ai le droit de m’exprimer il me semble lui rétorqua la japonaise.
- Oui mais tu n’as pas le droit de te montrer aussi insultant.
- Je vois que toi aussi tu n’a rien compris ...
- Comprendre quoi ? comprendre que tu la déteste ... désole c’est trop facile de s’en prendre à elle sous prétexte qu’elle était Xana.
- Cela prouve bien ce que j’avance, car tu prend sans réfléchir la défense de cette "chose".
- Cette "chose" comme tu dis était peut-être Xana mais c’est avant tout une ....
- ... Humaine ... c’est sûrement ce que tu allais dire.
- Oui c’est ce que j’allais dire lui répondit Odd.
- Ne soit pas si stupide Odd, toi aussi tu te trompes lourdement en croyant qu’il s’agit de Aelit... PAF!!!!!!!

Avant même que Yumi eut finit de prononcer le nom fatidique, Odd lui décocha une claque en plein visage. La Japonaise tituba sur le côté avant de faire à nouveau volte-face à Odd. Tout ce qu’elle peut voir à cet instant c’était le bras tendu d’un jeune qui la dévisageait sévèrement.

- Mais ?! tu est malade ou quoi fit Yumi !! en se frottant la joue.
- Arrête d’insulter Maeva fit Odd en ramenant son bras le long de son corps.

Le geste avait été si rapide qu’il avait aussi bien surpris Yumi que ces amis. Personne ne s’attendait à une telle réaction de la part de Odd. Pourtant ce dernier était excédé par les dires de Yumi.
Frappé les jeunes filles n’était pas dans sa nature, mais la le félin n’avait rien trouvé d’autre pour raisonner cet "excité" de Yumi. Le fait que sa princesse est disparue était déjà très difficile à vivre pour lui, mais la comparaison que venait de faire Yumi avait fini de l’énervée.

Odd n’était pas fou, il savait très bien que Maeva n’était pas Aelita. Mais il ne pouvait pas permettre que Yumi souille ainsi la mémoire de Aelita, mais plus encore le félin ne pouvait accepter que l’on manque de respect envers Maeva.
Xana était peut-être un monstre qui avait commis d’innombrables crimes, cependant à son sens Maeva était innocente. La jeune fille ne méritait en aucun cas qu’on la traite de la sorte.
Le comportement de Odd était si hallucinant qu’il stupéfia toute l’assistance, Jeremie et Ulrich ne réagir pas tandis que Maeva elle-même était consternée par l’attitude que venait d’adopter Odd.

- Mais pourquoi fait-il ça ? se demanda la jeune fille aux cheveux bleus.
- Alors ça tu vas me le payer lui dit la japonaise en serrant les poings.

Ne voulant pas rester en reste face à cette affront; le sang de la japonaise ne fit qu’un tour.Cette dernière mourait d’envie de répliquer pour rendre à Odd la monnaie de sa pièce. La situation devenait instable vu comme les événements étaient partis cela risquait de dégénérer à l’affrontement général. Si Yumi affrontais Odd il ne faudrait pas longtemps avant que Ulrich ne s’en mêle. ne pouvant rester neutre devant tout ceci Maeva s’interposa entre Yumi et Odd pour éviter que les choses ne dégénèrent d’avantage.

- Arrêtez !! cria Maeva En s’intercalant entre les deux.
- Laisse-moi passer je vais lui pourrir sa face de citron à celle la.
- Repete un peu le nabot fit Yumi
- Ne me traite pas de nabot sale jaune....

Là sa en devenait complètement ridicule les deux amis de toujours était sur le point d’en venir aux mains a cause de Maeva. Elle qui ne cherchait qu’à accorder les gens entre eux, venait par sa seule présence de devenir la cause d’une violente dispute. Chacun des deux écarta Maeva de son chemin mais contre toute attente la jeune fille opposa une farouche résistance.

- Hors de mon chemin sale monstre, lui lança Yumi.
- Maeva ne reste pas devant moi fit Odd.
- Pas question Vous n’allez pas vous battre à un cause de moi
- Elle a raison arrêter ceci fit Jeremie qui pris le bras de Odd
- Arrête Yumi c’est ridicule fit ulrich en lui mentant une main sur l’épaule

Bien que les événements dégénéraient dangereusement Ulrich et Jeremie avais également aussi de d’intervenir en retenant à leur manière chacun de leurs amis.

- Lâche Moi Jeremie je vais la ...
- Lâche moi Ulrich que je ...
- Si vous continuer je vais tous vous tuer fit Maeva.

La phrase qui venait de s’échapper de la bouche de Maeva jeta un froid sur l’assistance aussitôt tout le monde s’immobilisa. La menace que venait de proférer la jeune fille était très sérieuse, apparemment cette dernière avait l’intention de s’en prendre aux Lyoko-guerriers.
Si Xana Habitait bien le corps de Maeva celui-ci venait de se manifester, en entendant ceci les quatre aux adolescents imprimèrent un léger mouvement de recul afin de ne pas rester à proximité de Maeva dont le visage affichait clairement un état de colère très avancée.

- Alors vous avez peur fit Maeva.
- Oh non c’est pas vrai fit Odd.
- Avez-vous peur de moi fit Maeva
- C’est Xana fit Yumi.

Alors que tous reculèrent pour ne pas s’approcher d’une jeune fille qui semblait perdre le contrôle d’elle-même il se produisit quelque chose d’extraordinaire, contre toute attente Maeva leur tira la langue avant de leur faire un grand sourire.

- Mais non je rigole fit la jeune fille.
- Tu ... quoi !!
- Je rigole , je vous faisais une blague.
- Ah sacré Maeva toujours la même fit le docteur.

Le docteur venait lui aussi de prendre part à la discussion, comprenant ce qu’était en train de se passer préféra soutenir la jeune fille pour éviter les malentendus.
Le brave homme avait bien compris ce que Maeva venait de faire, afin de désamorcer une situation explosive cette dernière avait lancé une phrase cinglante afin de calmer les tensions.
Les quatre autres adolescents n’étaient pas encore habitués aux frasques de Maeva, en revanche le docteur lui avait parfaitement compris de quoi il en retournait.

La jeune fille lui avait déjà fait le même coup le jour où ce dernier avait refusé de la laisser se connecter au super-calculateur, elle avait fait semblant de se montrer agressif pour scotcher son auditoire avant de rassurer tout le monde sur ses intentions. L’usage de réplique sèche, tranchante et cassante était une véritable spécialisée chez Maeva, certes la tactique était très spéciale mais au moins elle avait permis de ramener le calme au sein du laboratoire

- Bon je vois que le calme est revenu parmi vous fit Maeva.
- Ça va pas la tête de faire des blagues pareilles lui fit Odd.
- Désolé mais j’ai rien trouvé de mieux lui répondit la jeune fille.
- C’est pas drôle , tu nous as fait une de ses peurs lui dit Jeremie.
- Mieux valait une petite frayeur qu’un combat fratricide lui dit Maeva.

Jeremie et les autres ne préfèrent ne rien répondre à cela, car dans le fond ils étaient tous d’accord avec Maeva. En agissant de la sorte la jeune fille avait désamorcé une situation explosive.Maintenant plus personne n’avait envie de se battre, Si tout le monde se sentait un peu stupide d’avoir agi de la sorte en revanche l’animosité n’avait pas totalement disparu. Malgré la ruse employée pour calmer tout le monde,Yumi restait farouchement opposé aux faites que Maeva intègre leur unité.

- Alors Yumi que décide tu ?
- Pour moi ça ne change rien, je suis contre fit la japonaise.

Bien que Maeva et réussit empêcher une dispute à son sujet, cela n’avait pas suffi à faire fléchir Yumi. La japonaise était bien décidée à empêcher Maeva de devenir l’une des leur.
Comprenant que le seul moyen de convaincre Yumi était d’en discuter avec elle, Maeva se dressa devant Yumi. Désormais les deux jeunes filles se fixèrent face à face et ce qui allait suivre allaient uniquement se passer entre Yumi et Maeva.
La première n’appréciait pas beaucoup la présence de Xana à ses côtés tandis que la principale intéressée avait bien l’intention de convaincre cette dernière.
Maeva savait très bien que convaincre Yumi ne serait pas facile, car cette jeune fille était quelqu’un de particulièrement borner qui revenait difficilement sur ses positions. Mais si on ne pouvait pas s’empêcher de trouver ce comportement complètement irrationnel, à force d’y réfléchir Maeva avait fini par comprendre ce qui animait véritablement la japonaise

- Yumi je voudrais te dire quelque chose lui dit Maeva.
- Et quoi donc lui demanda Yumi.
- Je voulais te dire que je suis désolé.
- Désolé !! désolé pourquoi ?
- Je suis désolé pour ce que je t’ai fais.
- Si je comprends bien tu me demande pardon pour toutes les horreurs que tu as commises.
- Non pas pour ça, car je sais bien que rien n’y personnes ne pourra me pardonner les crimes que j’ai commis par le passé.
- Alors de quoi veux-tu t’excuser ?
- Je veux m’excuser de t’avoir qualifié de personne qui ne savait pas pardonner.

La phrase ne manqua pas de surprendre la japonaise qui ne s’attendait pas du tout à une réponse de ce genre. Alors qu’elle croyait que Maeva voulait lui demander pardon pour toutes les atrocités qu’elle avait commises voilà que au contraire cette dernière s’excusait d’avoir été insultante envers Yumi.
Maeva voulait demander pardon à Yumi car elle avait fini par comprendre que la phrase qu’elle avait prononcée lors de leur première rencontre c’était révélé particulièrement blessante pour la japonaise. En vérité toute l’animosité de Yumi à l’encontre de Maeva était partie de cette simple phrase, en accusant délibérément la japonaise d’être une personne incapable de pardonner, Maeva c’était attirée les foudres de cette dernière.

- Crois Je n’ai jamais cherché à te blesser fit Maeva.
- Et bien c’est plutôt raté lui dit Yumi

Maeva n’avait pas une idée précise par quoi Yumi était passé ces derniers temps, mais la jeune fille se doutait bien que derrière ce masque de sévérité se cachait en vérité une grande souffrance. En tant que Xana Maeva avait souvent eu l’occasion d’observer ces ennemis, il/elle avait même eu l’occasion de dresser un portrait psychologique de ces derniers. Maeva connaissait très bien Yumi, elle en savait peut-être plus sur la japonaise que Yumi n’en savait sur elle-même.

Même si elle ne voulait pas le montrer Yumi était dans le fond quelqu’un qui souffrait énormément et dont le plus gros défaut était de garder pour elle ses malheurs. Alors que parfois les jeunes filles se tournent vers d’autres personnes pour exprimer leur remords et leur peine. Yumi elle n’avait personne pour le faire, aucune confidente, aucun petit ami , personne ne pouvant l’aider à porter le fardeau de son existence.
Maeva avait bien compris ceci d’autant plus qu’elle avait mesuré toute la portée de sa phrase. Afin d’éclaircir la situation Maeva voulut donner le véritable fond de sa pensée à Yumi

- Il y a une chose que je dois te dire.
- Et quoi donc ?
- Quand je disais que tu était une personne qui ne savait pas pardonner ce n’était pas totalement faux.
- Que veux-tu dire par là ?
- Je veux dire que tu es capable de pardonner à tout le monde sauf à une seule personne.
- Qui ça ? toi je parie ...
- Non pas moi...
- William alors ...
- Non plus fit Maeva
- Alors de qui parle tu ? demanda Yumi.
- Je parle de toi
- De moi !!!
- Oui et plus exactement je te parle de Yumi, une jeune fille qui culpabilise beaucoup du mal qu’elle fait aux autres.
- Tu dis que des bêtises
- Nier la souffrance c’est reconnaître qu’elle existe
- Je ne souffre pas je suis...
- Oh que si tu est en peine et tu ne peux pas l’admettre.

Yumi était totalement déboussolé par ce que venait de lui dire Maeva, même ses amis n’arrivaient pas à comprendre de quoi pouvaient bien parler la jeune fille aux cheveux bleus.
Pourtant dans la pièce il y avait une autre personne qui comprenait très bien où Maeva voulait en venir. Cette personne n’était autre que le docteur Robinson qui voyait très bien à quel petit jeu psychologique était en train de s’adonner Maeva.

- Bravo Maeva très astucieux se dit le docteur.

Le docteur était ravi d’assister à ce spectacle, car Maeva était en train d’utiliser un stratagème particulièrement efficace pour convaincre Yumi.. La jeune fille utilisait la même méthode que le docteur avait employée le jour où elle avait voulu se suicider.
Maeva avait bien compris ce procédé est afin de convaincre Yumi, il fallait obliger cette dernière à affronter a sa propre souffrance et c’est bien sûr ce à quoi Maeva s’employait.

- Ne dit pas le contraire Yumi, je sais que tu te reproches le mal que tu as fait à Aelita et à William fit Maeva.
- Comment pourrais-tu savoir ça toi qui ne connais pas
- Crois moi je te connais très bien

Maeva venait de mettre en lumière la véritable souffrance de Yumi. La jeune fille aux cheveux bleus avait compris ce que ressentaient véritablement la japonaise, derrière son attitude hostile Yumi cachait en fait une grande souffrance.
Maeva avait parfaitement compris que Yumi était incapable de se pardonner les erreurs qu’elle avait commises. La japonaise avait toujours agi pour le bien-être du groupe, mais sa maladresse naturelle à exprimer ses émotions et ses intuitions erronées firent souvent plus de mal que de bien.

Yumi avait malgré elle causée bien des souffrances, et cela la japonaise avait du mal à l’accepter. Elle culpabilisait pour le mal qu’elle avait causé, à force de le garder pour elle Yumi était entrée dans un cercle vicieux composé de souffrance, de peines et de culpabilité.

Ce cercle vicieux Maeva le connaissait parfaitement pour en être elle-même victime. Maeva avait fait du mal aux autres, et elle ne pouvait pas s’empêcher de le regretter. mais contrairement à Yumi Maeva avait appris à accepter cette souffrance. De cette acceptation Maeva avait retiré son envie de rédemption. se faire pardonner était devenue essentielle pour elle. Mais il fallait que ce pardon soit sincère, sinon celui-ci n’aurait aucune valeur.
Maeva voulu faire comprendre à Yumi que si cette dernière cherchait à se faire pardonner, il fallait d’abord qu’elle accepte cette souffrance, sinon elle ne pourrait jamais en guérir.

- Crois moi Yumi je sais ce que tu ressens fit Maeva.
- Ah oui !! et comment pourrais tu savoir ce que je ressens ?
- Comment je le sais ? simple il suffit de ce dire .... Je n’est jamais souhaité ceci ... Je me déteste ... Je suis méprisable .... Je suis faible, dis moi Yumi ne serait-ce pas ce que tu te dis au fond de toi ? lui demanda Maeva.

Yumi resta alors sans voix devant ce que venait de lui dire Maeva. la liste que venait d’énumérer la jeune fille était loin d’être exhaustif, mais les quelques paroles prononcées étaient criantes de vérité.
Chacune de ces phrases, chacun de ses mots, Yumi avait pris l’habitude de se les répéter. Mais elle ne les avait jamais prononcés à personne d’autre qu’à elle-même, ces questions assaillaient souvent son esprit à chaque fois qu’elle repensait aux événements qui l’avait conduits jusqu’ici. Mais faute de personne à qui en parlé, Yumi avait toujours gardé ceux ci pour elle. ce fut d’ailleurs ce qui la stupéfia ,comment Maeva pouvait-elle connaître ces phrases ?

- Co ... comment sais tu ceci fit Yumi
- Je te l’est dit, je comprend ta souffrance,.
- Mais ... mais ces questions !! ces phrase se sont ...
- ... se sont celles que je me répète souvent fit Maeva.

Yumi avait beaucoup de mal à y croire mais apparemment Maeva était en mesure de comprendre sa douleur. La jeune fille aux cheveux bleus n’avait aucun mal à décrypter les troubles de Yumi, puisque elle-même portait le même fardeau.
Que ce soit Yumi ou Maeva, les deux jeunes filles nourrissaient une même culpabilité ... Toutes deux se reprochaient le mal qu’elles avaient fait aux autres, Si Yumi se sentait responsable de la disparition de Aelita et William , de son côté Maeva n’était pas mieux loti.

De par sa naissance Maeva savait qu’elle était maudite, avant de découvrir sa véritable identité elle considérait sa vie comme une malédiction. Combien de fois Maeva s’est est-elle maudite de posséder de tels pouvoirs ? Combien de fois Maeva avait-elle maudite le reflet que lui renvoyait son miroir ? combien de fois Maeva avait-elle souhaité ne jamais être né ?

Les quelques épreuves par lesquels elle était passée, lui avait donnée une bonne idée de ce qu’était la souffrance, mais celle-ci avait pris une tout autre dimension le jour où elle avait fini par découvrir la vérité à son sujet.

---------------------------------------- Elle Maeva ... Elle Xana -----------------------------------------

Quant elle avait découvert ce qu’elle était et ce qu’elle avait fait, la souffrance et la culpabilité de Maeva prit une ampleur inimaginable. Elle ... Xana le monstre, le démon avait commis d’innombrables crimes. Par le Passé Xana avait fauché la vie de 172 personnes innocentes dans le seul but de servir ses intérêts. Xana était un démon et quand Yumi l’avait qualifié de "chose", Maeva c’était senti blesser, mais elle ne s’en était pas offusquée pour autant car même si cela était difficile à admettre la japonaise n’avait pas totalement tort à son sujet.

Il y avait en effet en Maeva une partie monstrueuse dont elle ne pouvait faire abstraction, ce n’était pas tant la partie Xana de sa personne qui était le plus effrayant mais plutôt sa partie "chose", une chose que l’on pouvait nommer "colère"

Derrière son côté débonnaire et très gentille, Maeva était quelqu’un dévoré par la colère. Cette même colère qui l’avait conduit à plusieurs reprises conduit à faire du mal aux gens qui l’avait mis hors d’elle. Quand la jeune fille s’énervait, cette dernière devenait très dangereuse car c’est à se moment très précis que ces pouvoirs s’activaient.

Puisque elle était un cyborg, Maeva disposait de certaines facultés hors du commun, outre sa capacité à dérégler les appareils électroniques elle était capable de s’auto-Xanatifier. Maeva était capable d’acquérir les mêmes capacités que ceux d’un être possédé par Xana, même si cela ne se traduisait que par une force démentielle, cette transformation suffisait à rendre la jeune fille particulièrement dangereuse pour son entourage.

Quand ses pouvoirs s’activaient la jeune fille devenaient incontrôlables, devenant un véritable pendant du docteur Jekyl et Mister Hyde. La colère était le facteur déclenchant chez la jeune fille, quand celle-ci s’énervait elle perdrait tout sens commun. Les seules fois où Maeva perdit tout contrôle sur elle-même furent rares mais assez significatifs.

C’est à travers cette colère qu’elle avait pu mettre Samuel l’infirmier or d’état de nuire quand celui-ci avait voulu la violer. Il y avait également la fois où elle avait à moitié encastré une balle dans le mur d’ un stand de jeu quand le vendeur c’était moqué d’elle. Mais le pire aux yeux de Maeva fut le jour où elle avait failli tuer le docteur en écrasant ce dernier avec son propre fauteuil. cette démonstration de force pourrait paraître impressionnante mais dont le fonds ces pouvoirs n’étaient que la manifestation visible ce qu’était véritablement Maeva.

Tout comme son modèle original Maeva était un être dévoré par la colère et la rage ... une colère et une rage qui pouvait à tout moment se muer en haine. La qualifier de monstre ou de chose n’était pas totalement faux, car à chaque fois que Maeva s’énervait il fallait s’attendre au pire.
Xana n’était peut-être pas le pire ennemi qui soit ,Maeva constituait a elle seule un danger mortel pour ces ennemis. Pourtant son destin n’était pas irrémédiablement tourner vers la haine, il existait en ce monde une personne qui était capable de résonner la jeune fille.

En dépit de ce qu’elle était, en dépit de ce qu’elle pouvait être, un homme c’était employée à faire naitre en elle des qualités essentielles. des qualités lui permettant de transcender sa véritable nature.
Le docteur avait inculqué à Maeva les notions de bonté et de générosité. cet enseignement fut très riche pour la jeune fille car il lui prouvèrent qu’elle n’était pas forcément victime d’une malédiction. Si elle le voulait vraiment, Maeva pouvait combattre sa véritable nature à condition que la jeune fille ne cède jamais au désespoir à l’amertume. Le désespoir et le pire ennemi des êtres humains, c’est ce dernier qui nous conduit parfois à commettre les actes les plus irréfléchis.

Ne désespère pas car « ne désespèrent de la bienveillance de Dieu que les mécréants » (Sourate 12 Verset 87). Si tu perds tout espoir de guérison, tu détesteras les gens, la vie et aucun traitement ne te sera bénéfique tant que tu n’auras pas retrouvé l’espoir.

Le désespoir est un venin qui ronge l’âme humaine[/color].



Ne prenant pas ombrage de ce que venait de lui Yumi, Maeva choisi de mettre un terme à cette dispute en s’adressant elle-même à la partie blesser de Yumi. Même si elle n’avait aucune idée précise de ce que ressentait véritablement la japonaise Maeva se doutait aisément que les pensées de cette dernière étaient braquées sur Aelita et William.

- Je sais que pour toi c’est difficile admettre, mais tu doit te pardonner
- Parce-ce que toi tu va me dire que tu arrives.
- Je te mentirais si je te disais oui, en effet ça demande beaucoup d’efforts
- Ces efforts j’ai du mal à les consentir
- Ce n’est jamais facile pour personne, sauf pour toi.
- Facile tu rigole!! fit Yumi.
- Pas du tout, au contraire je sais que tu en es capable car tu as au fond de toi d’énormes qualités
- De quelle qualités parle tu ? lui demanda Yumi.
- Si tu as effectivement du mal à te pardonner en revanche ton instinct et fiable.
- Je crois que mon ’’instinct’’ a démontré sa "fiabilité".
- Je ne parle pas de celui qui te fait faire des mauvais choix, je te parle de l’autre aspect de ton instinct.
- Lequel ?
- Je te parle cette instinct qui te permet de découvrir la bonté au fond des gens.
- Mais tu raconte quoi la ?
- La vérité !! instinctivement tu sais si les gens sont bons ou mauvais et crois-moi ça ce n’est pas donné à tout le monde.
- Mais c’est pas de linstinct ça ,c’est du bon sens rien de plus.
- Comme toujours tu place la raison avant tes intuitions et c’est ta plus grosse erreur.
- Je fais confiance a mes yeux et a mes oreilles ainsi qu’as mon raisonnement
- Alors pour une fois oublie tes sens et fait confiance à ton coeur.
- Tu te rends compte de ce que tu me demandes la
- Ce que je te demande c’est de me regarder dans les yeux et de me dire sincèrement si tu vois le mal en moi.

La jeune fille n’ajouta plus un seul mot, elle ne chercha plus à convaincre Yumi par des mots. Tous ce que Maeva voulait maintenant c’est que la japonaise fasse confiance à son instinct plutôt qu’à son intuition.
Maeva venait de jeter un défi à Yumi, puisque cette dernière la considérait comme un monstre alors elle devrait la confrondre en la démasquant. Yumi plongea alors son regard dans celui de Maeva au travers de ses beaux yeux de cristal bleu, la Japonaise essaya de sonder l’âme de la "chose" qui s’appelait Maeva. Yumi se perdit dans son regard mais curieusement elle éprouva quelque chose de très étrange. La Japonaise avait beau chercher elle ne sentait aucune animosité se dégager de Maeva. Alors qu’elle avait adopté un comportement irascible envers elle-même, la jeune fille aux cheveux bleus n’extériorisait aucun signe agressif.

Celle que Yumi considérait comme un monstre, celle qu’elle venait de qualifier de chose , celle qui s’appelait Maeva... Cette personne n’avait rien de diabolique. Yumi le sentait , elle ressentait au plus profond d’elle-même. Maeva n’avait rien à voir avec Xana, il s’agissait là d’une toute autre personne. Yumi en fut si troublée qu’elles resta quelques instants sans réaction, elle se tourna alors vers ses amis qui l’observaient avec grande attention puis à nouveau elle tourna son regard vers celui de Maeva. Les idées se bousculaient dans sa tête, si bien que Yumi finit par dire ......

- C’est bon j’accepte également fit Yumi en levant la main droite.
- Tu tu Accepte fit Maeva
- Oui j’accepte que tu fasses partie des nôtres lui répondit Yumi

C’est alors que Maeva bondi de joie, la nouvelle ne pouvait pas lui faire le plus plaisir la dernière personne qui s’opposait à son intégration venait de changer d’avis, La japonaise avait décidé de donner sa chance à Maeva. Mais ce n’était ni la peine, ni la contrainte et encore moins sa ressemblance avec Aelita qui l’avait convaincu de voter pour l’adhésion de la jeune fille. Les raisons qui l’avaient poussé à accepter, Yumi préféra les garder pour elle. Mais qu’importe la nature de ces dernières pour Maeva, le dernier obstacle l’empêchant de rejoindre la bande à Jeremie venait de tomber.

- C’est merveilleux c’est le plus beau jour de ma vie je suis devenu une Lyoko-guerrière.
- Une petite minute-là on se calme lui fit Jeremie

Ce rappel à l’ordre suffi à calmer l’ardeur de Maeva , apparemment Jeremie avait beaucoup de choses à lui dire. Même si officiellement la jeune fille faisait partie de l’équipe, le petit génie avait quelque consigne à lui donner.

- Tu te doutes bien qu’on ne va pas t’accorder notre confiance totale, pas après ce que tu as fait par le passé.
- Oui je peux comprendre que vous soyez sceptiques.
- Bien tu comprendras aussi que l’on veuille te faire passer des test.
- c’est sans problème pour moi les tests c’est un jeu d’enfant fit Maeva.
- Si tu le dis, quoi qu’il en soit avant de commencer il y a une première étape à franchir.
- Laquelle ? demanda Maeva
- Tu dois prêter serment
- Un serment !!!
- Oui tu dois jurer de toujours garder le secret
- Je crois que de ce côté-là vous n’avez pas de souci à vous faire, ce n’est pas moi qui vais trahir le secret sinon je mettrai ma propre vie en danger fit Maeva.

Il est vrai que si Maeva venait à révéler l’existence d’un super-calculateur au monde entier, il ne faudrait pas longtemps que pour que leur ennemis s’en prennent aux Lyoko-guerriers. La jeune fille serait elle-même en danger, car la découverte de cette machine entraînerait forcément celle de son existence. Maeva ne voulait pas finir sa vie dans un laboratoire à être étudié comme une "chose", cette expérience la jeune fille l’avait déjà vécu à Braytons-Woods quand elle était encore connue sous le nom de projet NX 4321’. Servir de cobaye à une bande de scientifiques dégénérés était une expérience que Maeva ne souhaitait à personne au monde, c’était bien pour cette raison que la jeune fille ne trahirait jamais le secret ... et elle ne serait pas la seule.

De par sa profession de docteur, Joseph Edward Robinson était tenu au secret médical. Ne pas divulguer d’information sur ces patients était une règle fondamentale de son métier, Maeva étant sa patiente personne n’avait à savoir ce que cette dernière pouvait bien trafiquer en dehors de ces heures de soins.
Bien que le cas sont un peu différents, le docteur craignait que si l’humanité apprenaient la véritable nature de Maeva, il serait possible que des personnes mal intentionné et envie de l’enlever pour mener des expériences pas très catholiques sur elle.
Déjà qu’une intelligence artificielle en avait après elle, il valait mieux ne pas ajouter des candidats à la liste des personnes qui voulaient nuire à sa petite protégée. ce fut donc pour cette raison que le docteur allait lui aussi garder le secret.

Bien sûr garder le secret impliquait de nombreux compromis, le docteur devait accepter le fait que Maeva aille jouer les super héroïnes dans un monde virtuel. Ceci pouvait paraître fou de penser que le monde était en danger continu et que ces enfants étaient le seul espoir de l’humanité. Le docteur n’avait gardé aucun souvenir des terribles événements qui s’étaient passés six heures plus tôt, mais vu ce que lui avait raconté Maeva, le brave homme n’avait pas tellement le choix.
C’est donc au même titre que Maeva que le docteur s’apprêtait à faire un serment solennel, celui de ne jamais révéler à qui que ce soit l’existence de Lyoko.

- Alors vous êtes prêts leur demanda Jeremie.
- Nous sommes prêts lui répondit les deux intéressés.
- Jurez-vous de toujours garder le secret ?
- Nous le jurons firent Maeva et le docteur d’une même voix.
- Alors j’ai le plaisir de vous annoncer que vous faites officiellement parties des Lyoko-guerriers.

A l’annonce de cette nouvelle Maeva pu à nouveau bondir de joies cette fois-ci le plus beau jour de sa vie était enfin arrivé, elle était au même titre que le docteur officiellement devenue une combattante de Lyoko.

- C’est magnifique je suis enfin une Lyoko-guerriere fit Maeva
- Oui apparemment c’est le cas et moi aussi... enfin si on veut fit le docteur un peu étourdi partout ça.

Le docteur ne savait pas quoi penser de tout cela,alors que pour Maeva être devenu une combattante de Lyoko signifiait beaucoup. mais avant que les deux n’eurent le temps de se pencher sur la question tout les anciens membres vinrent saluer les nouveaux arrivants.

- Soyez les bienvenus parmi nous fit Jeremie.
- Merci Jeremie fit Maeva.
- Bienvenue dans l’équipe docteur fit Ulrich.
- Merci à vous jeune homme lui répondit le docteur.
- Bon quant à moi il va falloir que je te trouve un surnom fit Odd à Maeva.
- Oh non pitié pas maintenant fit Jeremie.
- Bin quoi !! il faut bien que je trouve un moyen de qualifier notre nouvelle coéquipière.
- Ouais mais la je pense que tu devrais attendre fit Ulrich.
- Attendez je cherche fit le félin.
- C’est pas vrai il est incorrigible celui ci se lamenta Jeremie.

A peine Maeva avait-elle intégré le groupe que Odd c’était déjà mis à l’oeuvre pour lui trouver un surnom. Trouver un qualificatif pour la nouvelle venue était semble-t-il la priorité principale du jeune félin.

- À ça y est j’ai trouve fit il.
- Oh misère
- Que pense tu de .....
- ... De rein !! ça attendra le prochain chapitre lui dit Maeva.

Avant même que Odd mais le temps de placer un mot, Maeva préféra lui couper la parole. Jeune fille estima qu’il avait mieux à faire que perdre son temps en pareilles futilités. Le combat contre Xanadu et Tanit s’annonçait des plus âpres, mieux valait être concentrés que disperser. Sans compter surtout que certains problèmes n’étaient pas encore résolus

Maeva et le docteur avait beau avoir intégré le rang des Lyoko-guerriers, leur séjour était compté. Au bout de deux semaines ils seraient obligés de retourner aux États-Unis, deux semaines étaient bien trop court pour mener une lutte efficace contre Xanadu et Tanit. D’une manière ou d’une autre le docteur devait trouver un moyen de prolonger leur séjour à Paris, afin de trouver une solution le docteur s’en alla donc trouver son collègue le professeur sorbier pour lui demander conseil.

Le docteur Robinson fut bien inspiré de demander conseil à son collègue car celui-ci lui proposa une solution. Le seul moyen qu’ils avaient de pouvoir rester à Paris se seraient de faire prolonger la thérapie de Maeva, pour cela il fallait que le docteur Robinson demande à sa hiérarchie une mutation dans la clinique du docteur Sorbier. le jour même le Dr Robinson contacta son supérieur le docteur Holstein pour lui soumettre sa requête, ce dernier ne refusa nullement la proposition de son subalterne quand celui-ci lui rappela le "petit service" qu’il lui devait. La demande de mutation fut rapidement acceptée,celle-ci devait permettre au docteur Robinson de pouvoir séjourner pendant une année en France aux frais de l’hôpital de Madison.
Puisque la question du séjour était réglée, Il fallait encore régler que celle de la scolarité de la jeune fille. Cette fois-ci ce fut Jeremie qui put donner un petit coup de main au docteur en effectuant quelques manipulations informatiques. Ce fut ainsi que le lendemain même, le docteur se rendit au collège Kadic afin d’y inscrire une nouvelle élève.



------------------------



chapitres 38 saison 02

Image

Chapitre 40 - Saison 02 - Nouvelle piste.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Quartier général du MI5 - 14 octobre 2005- 10 h 47

- ... En résumer voilà où nous en sommes.
- Si je comprends bien Major Cartwright cela signifie "retour à la case départ".
- En effet mon général l’enquête vient de faire un bond en arrière.
- Voilà une situation fort déplaisante fit un homme en costume gris.
- J’en conviens monsieur le ministre, malheureusement depuis la mort du docteur Sigmund Kessel notre lutte contre Mr.X et son organisation c’est considérablement compliquer répondit le major Cartwright.
- Nous regrettons fortement la disparition de cet homme, un si brillant scientifique aurait pu contribuer à mettre un terme à cette délicate affaire fit un homme en costume noir.
- Je suis de votre avis Mr. Herriot ,cet homme était le pilier central de l’enquête, sa disparition est d’autant plus tragique qu’avec lui il ne reste désormais plus qu’un seul membre vivant du projet Carthage.
- Le docteur Henry Hopkins fit l’homme en costume gris.
- Oui l’homme qui dirige Cyclotron.
- Cyclotron la source même de tous nos problèmes fit l’homme en costume noir.
- Cela reste encore à déterminer fit l’homme en costume gris.
- Il paraît étonnant que vous ayez encore des doutes après toutes les preuves que nos agents vous ont fournies fit l’homme en costume noir.
- Sauf votre respect Mr. Herriot , le professeur Hopkins est un respectable citoyen britannique qui a fortement contribué au développement de notre pays fit l’homme en costume en gris.
- Je ne met pas en doute sa contribution à votre pays et à votre parti politique, mais nous ne pouvons pas nier l’évidence que cet homme est indubitablement impliquer dans cette affaire.
- Je ne peux me résoudre à croire que derrière un gentleman aussi respectable se cache en réalité une immonde fripouille.
- Mr Neville les preuves sont pourtant sous vos yeux.
- En dépit de ces accusation je suis intimement convaincu que le docteur Hopkins n’a rien à voir avec cette sinistre affaire fit Mr Neville.
- Vous savez Mr Neville la respectabilité c’est quelque chose de très subversif lui rétorqua Mr Herriot.

A ce moment-là Mr Neville ne répondit rien, à sa manière l’homme répondant au nom de M. Herriot venait de lui clouer le bec. L’homme en costume noir se tourna alors vers les autres personnes présentes dans la pièce.

- Messieurs dames, il convient de dire que derrière la "respectable" société Cyclotron se cache en fait un danger latent. fit Mr Herriot.
- Si vous faites allusion à Mr.X, je suis tout à fait de votre avis M. le ministre fit le colonel Perec.
- A ce sujet Colonel Perec, vous pourriez peut-être nous donner votre avis sur la question.
- Je n’attendais que votre autorisation pour le faire Mr. le ministre répondit le colonel Perec.
- Eh bien nous vous écoutons, je suis curieux de connaître votre point de vue fit le ministre De la défense française.

Ce jour-là au quartier général du MI5, les différents services secrets français et anglais c’étaient réunis afin de faire un point sur les avancées de l’opération Xana. Parmi les différents protagonistes se trouvait le colonel Perec, le major Cartwright, les généraux Drumont et Ryan. Toutefois il fallait noter la présence de deux nouvelles personnes à la table de "debriefing".
Depuis que l’opération Xana avait été lancée, il y avait deux hommes qui étaient toujours rester en retrait dans cette affaire. Malgré la haute responsabilité de leur poste ces derniers c’étaient toujours contenté de lire les rapports rédigés par leurs agent secrets. Mais vu l’évolution de la situation, ces deux hommes avaient décidé de prendre une part active à l’opération, en s’informant directement de la bouche même de ceux qui s’occupait de cette affaire.

C’est ainsi que les premiers ministres anglais et français de la défense siégeaient à présent à la table des principaux acteurs de cette situation , Philippe Herriot et son homologue Sir Henton Neville venait d’écouter avec attention la lecture du rapport rédigé par le Major Cartwright. A côté de ces pontes du gouvernement se trouvaient respectivement les généraux Ryan et Drumont tandis qu’en face d’eux se tenait le colonel Perec et le major Cartwright.

Depuis une demi-heure le major Cartwright faisait la lecture de son rapport en prenant à chaque fois le temps d’expliquer aux deux ministres les tenants et les aboutissants de cet affaire. C’est ainsi que les deux hommes apprirent les moindres détails de l’opération en cours et tous ce qui s’y rapportait ... que ce soit l’existence de Xana, les Quadrihoppes ou les agissements de Mr.X , tous fut passé en revue.

Le rapport du major était sans ambiguïté, il ne comportait aucun manque .Toutefois celui-ci était terriblement technique ce qui eut pour effet de déstabiliser quelques peu son auditoire guère habitués à un tel verbiage scientifique.
Si la délégation anglaise pu se contenter de cette approche technique en revanche les Français désiraient une explication plus terre à terre de la situation. C’est pour cela que Mr Herriot avait demandé au colonel Perec de s’exprimer en ces termes sur cette affaire.

Depuis la mort de Sigmund Kessel l’enquête piétinait considérablement, même si le rapport du major Cartwright était particulièrement "claire", celui-ci comportait quelques zones d’ombres. Ce fut justement pour dissiper ces "absences" que le ministre français de la défense voulais connaître l’avis du colonel Perec. Mr Herriot était également curieux de connaître l’avis d’un homme dont le supérieur n’arrêtait pas de vanter les mérites.
Le général Drumont ne tarissait pas d’éloges sur son officier, il décrivait le colonel Perec comme étant un homme particulièrement efficace. Sa détermination et son instinct lui permettait de mener à bien ces missions, même si parfois celui-ci avait tendance à enfreindre le règlement. Ces petits écarts étaient largement compensés par des actes de bravoure qui avait valu quelques belles décorations au colonel. Curieux de savoir ce que cet homme aurait à lui dire, le premier ministre lui avait donc donné la parole afin de connaître son avis.

- Colonel pourriez-vous me donner un votre avis personnel sur la situation.
- Vous voulez que je le dise avec mes propres termes !! demanda le colonel.
- Si cela vous permet d’être plus éloquent je vous en prie , utiliser vos propres mots Pour nous décrire simplement la situation fit Mr Herriot.

Le colonel de toussa un tout petit peu avant de prendre une grande aspiration, car ce qu’il s’apprêtait à dire, il n’allait le dire qu’une seule fois.

- Mon Général , Mr le ministre de la défense je n’aurais qu’une seule chose à dire ... c’est le bordel !!

L’éloquence naturelle du colonel jeta un froid sur l’assistance, ce dernier venait d’employer des termes particulièrement familiers. Mais François Perec ne faisait que traduire le fond de sa pensée, et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il avait ces raisons d’etre aussi direct. Pour lui bon nombre de personnes sous-estimaient la menace que représentait Xana, et puisque l’occasion de donner son avis lui était offert, ce dernier n’allait pas s’en priver.

- Qu’entendez-vous par c’est le "bordel" lui demanda le ministre.
- J’entends par là que nous sommes dans une situation passablement chaotique,fit le colonel. - Pourriez-vous être plus précis.
- Nous avons affaire à des adversaires particulièrement dangereux est pour le moment j’ai l’impression que nous les sous-estimons, surtout un en particulier.
- Lequel Xana ou Mr X ?
- Xana .... Xana et sur tous les points une véritable menace, cette intelligence artificielle peut investir quasiment n’importe quel système informatique et en prendre le contrôle.
- Je ne vois là rien d’extraordinaire !! ceux-ci nous le savons déjà, fit le ministre français.
- C’est exact ce que vous venez de décrire , le Major l’a déjà précisé lors de la lecture de son rapport fit M. Neville.
- Sans vouloir manquer de respect au major Cartwright, son rapport est incomplet.

La déclaration du colonel stupéfia le major. Elle qui avait pris soin de faire un rapport particulièrement détaillé, trouva plutôt déplacer la remarque du colonel.

- Vous trouvez que mon rapport est incomplet ? fit le major Cartwright.
- Affirmatif major car aussi brillant et détaillé que soit votre rapport, vous avez malheureusement omis un détail crucial.
- Je m’offusque !! mon rapport ne souffre d’aucun manque, fit le major.
- Et pourtant vous avez oublié quelque chose, un fait très important n’est absolument pas mentionné dedans fit le colonel.
- Je ne vois vraiment pas ce que j’ai pu omettre.
- Oh c’est très simple, parmi les capacités d’attaque de Xana, vous n’avez jamais mentionné la possession des personnes.

Au moment où le colonel eut fini de prononcer ces mots, toutes les personnes présentes dans la pièce le regardèrent avec un air incrédule. Le colonel ne fut pas étonné de cette réaction ce dernier savait très bien qu’en abordant ce point-là il risquait de s’exposer à de sérieuses remontrances. À coup sûr, réussir à convaincre ses supérieurs que des êtres humain puisse être possédées par Xana ne serait pas chose aisé.

- Excusez-moi colonel mais de quoi parlez-vous ? lui demanda Mr Herriot.
- Je vous parle de l’une des capacités offensives de Xana, qui n’a nullement été mentionné dans ce rapport répondit le colonel.

Le colonel expliqua alors de quoi il en retournait vraiment, c’est ainsi que ses supérieurs apprirent que l’intelligence artificielle nommée Xana était en mesure de prendre possession du corps de certaines personnes.
Ce récit aurait pu paraître affabulatoire tant celui-ci paraissait irréaliste, même le colonel avait du mal à croire les mots qu’il prononçait. Pourtant le colonel Perec était bien placé pour savoir de quoi il en retournait, lui qui par deux fois avait combattu des possédés, savait très bien que ceux-ci étaient des êtres dangereux qu’il ne fallait surtout pas les prendre à la légère.

En constatant que le major Cartwright n’avait pas fait mention de ces faits dans son rapport, le colonel avait voulu réparer cet impair en informant sa hiérarchie de l’existence d’un tel pouvoir. Ses supérieurs devaient absolument savoir que Xana pouvait par le biais d’un ce processus inconnu prendre possession du corps d’un être humain, placé sous son influence ces humains étaient dotés d’une force incroyable, sans compter que ces derniers étaient insensibles aux balles. Bien sûr cette révélation plus plutôt difficile à avaler par les représentants des deux bords qui pouvaient difficilement apporter du crédit à cette histoire d’être possédé par une IA.

- Si je vous suis bien colonel vous êtes en train de nous dire que Xana serait capable de posséder des humains fit Mr Neville.
- Cette exacte M.r, Xana est capable de posséder des êtres vivants,répondit le colonel Perec.

A ce moment la le ministre de la défense anglaise put difficilement masquer son hilarité, l’histoire aberrante que venait de lui rapporter l’officier français lui parut peu crédible. Ce détail n’échappa pas au colonel qui ne se priva pas en retour de lui faire la remarque.

- Apparemment M. vous ne me prenez pas au sérieux.
- Veuillez m’excuser colonel, mais votre histoire me paraît aberrante fit Mr Neville.
- Pourtant je vous assure M. que ceci est la stricte vérité.
- Nous aimerions vous croire, mais c’est assez hors norme fit Mr Herriot
- Mais il le faut, c’est la vérité. s’exclama le colonel.
- Nous voudrions bien vous croire, mais avez-vous seulement une preuve, ou même un témoin de cela.
- Malheureusement non à chaque fois que c’est arrivé le major était absent ou dans les vappes.
- Donc à part votre parole vous n’avait aucun élément concret à nous fournir.
- Il est vrai que je n’ai pas de preuves matérielles mais ....
- ... mais Je pense que nous en avons assez entendu fit Mr Neville.

Visiblement le scepticisme du major a été été contagieux chez les Anglais mêmes sur ce coup-là le colonel ne pouvait compter sur l’appui de sa hiérarchie qui préféra rester muette. Les dire de l’officier français était plutôt gênant car il jetait un grand discrédit sur la fiabilité de ces renseignements.

- Colonel Perec vous devriez garder pour vous ces histoires de possession.
- Je ne suis pas d’accord, il s’agit là d’un fait capital fit le colonel.
- Vous avez été sérieusement blessés il est possible que vous ayez inventé cette histoire.
- Mes blessures ne sont pas des inventions, justement ce sont ces êtres possédés qui m’ont mis dans cet état.
- C’est sûrement dû au fait que vos adversaires ont pu avoir le dessus sur vous.
- La ça me paraît peu probable.
- Et pourquoi cela ? demanda le ministre anglais.
- Si c’est le cas j’aimerais que vous m’expliquez comment un vieux scientifique de 70 ans et un homme avec une balle dans le bras ont réussi à me désarmer fit le colonel.

La réplique du colonel fut plutôt sec et assez irrespectueuse, mais elle permis de soulever un détail particulièrement important. Si le major ne pouvait pas témoigner de l’existence des êtres possédés en revanche cette dernière pouvait tout à fait confirmer que les seules personnes auxquelles le colonel avait été confronté n’était autre que le professeur Moritaka et le mercenaire de Mr.X. ces deux personnes furent les seules que le colonel est pu affronter.

- Ce sont ces deux possédés qui m’ont fait ces blessures fit le colonel.
- Vous avez peut-être été attaqué en traite fit Mr Neville.
- Oh ça ça ne risque pas, et là le major peut en témoigner, les combats était du un contre un.
- Est-ce vrai major ? demanda le ministre.
- De ce point de vue-là, je suis obligé d’admettre que le colonel Perec a raison, il a toujours été seul face à ces "adversaires".

Même si elle n’adhérait pas à l’idée que des êtres humains puissent être possédée par un programme informatique, le major pouvait au moins corroborer la version du colonel sur un seul point. A chaque fois que le colonel avait affronté un adversaire ce dernier se trouvait à l’intérieur d’un laboratoire fermé de l’intérieur, en aucun cas d’autres personnes n’aurait pu intervenir.
Le témoignage du major laissa quelque peu perplexe le premier ministre et le général Ryan, si ces derniers pouvaient mettre en doute la parole de l’officier français en revanche celle du major était difficilement contestable.
Le major Cartwright avait une solide réputation au sein de l’armée britannique, elle était un officier de juste mesure, appliquée à son devoir et en aucun cas il ne s’agissait d’une affabulatrice. afin de ne pas trop discrédité leur propre officier, les Britanniques décidèrent de laisser à l’excentrique officier français le bénéfice du doute.

- Bien admettont que cela soit possible, considérez-vous vraiment ceci comme une menace de premier ordre.
- C’est une menace très sérieuse même.
- Pouvez vous nous dire en quoi ? demanda Mr Neville.
- A l’échelle d’une armée, un possédé ne représente rien, mais imaginer un moment que Xana soit capable de faire ça avec centaines voire des milliers d’hommes, si c’était le cas Xana serait capable de lever une véritable armée d’être sur-puissant.

La déclaration du colonel ne laissa pas de glace son auditoire si comme il l’affirmait Xana était bien capable de reprendre possession des humains, il n’y avait tout lieu de s’inquiéter.
Des milliers d’individus sous le contrôle d’une intelligence artificielle constitueraient forcément une armée quasiment indestructible que rien ne pourrait affecter. ce point de vue déstabilisa quelque peu les généraux et leurs supérieurs qui prirent pleinement conscience de l’ampleur d’une telle situation.

- Soyez Honnête colonel vous pensez vraiment que Xana pourrait faire ça ? demanda le général Drumont.
- À l’heure actuelle je ne sais pas quelles sont les ressources de Xana, mais si il peut le faire avec une personne il peut sûrement répéter le même principe avec d’autres.
- Donc pour vous-se serait possible
- Pour moi c’est une réalité
- Voilà qui est fort embêtant, n’y a-t-il vraiment aucune parade possible.
- Les armes conventionnelles sont inefficaces contre ces êtres, seule la destruction du super calculateur affecté permet de les anéantir fit le colonel.
- ils ont donc à un talon d’Achille, fit le général Drumont.
- C’est le seul que j’ai trouvé.
- Ils ne sont donc pas invincibles, si on peut détruire la machine qui les contrôles on peut les anéantir.fit Mr Neville.
- Ce serait la solution, mais il faudrait encore pouvoir atteindre cette machine car avec de tels soldats pour la protégé ça me paraît difficile.
- On n’est pas obliger d’atteindre la machine pour la détruire, il nous suffirait d’utiliser une bombe que EM qui grillerait ces circuits fit le major.

Le Major venait de proposer une solution pour le moins efficace à supposer que ce soit bien un super-calculateur qui contrôle ces humains, la seule solution serait alors de court-circuiter ces derniers à l’aide d’une bombe électromagnétique. de cette façon les être possédé ne le serait plus.

- Ce serait une solution acceptable fit le ministre anglais
- C’est surtout la seule que nous ayons lui répondit le major.
- Je suis également de cet avis fit le colonel.
- Bien je constate avec joie que nous avons déjà cerné une partie du problème,fit le général Ryan.
- Pourtant il nous reste encore de gros problèmes à résoudre fit Mr Herriot.
- Xana et Mr.X fit le colonel.
- En effet nous devons absolument stopper ces deux-là avant qu’ils ne fassent plus de dégâts.
- Et que proposez-vous.
- Dans un premier temps si nous voulons stopper Xana nous devons d’abord détruire tous les super-calculateurs équipés de Quadrihoppes.
- Techniquement c’est déjà fait depuis le passage du virus Tsunami.
- A première vue tout ceci a été un échec car Xana à survécu à ce dernier fit le colonel.
- Cette information est-elle fiable ? demanda M.Neville
- C’est la dernière information que m’a transmis le Dr Kessel avant d’être assassiné.
- Donc colonel vous soutenez la thèse de l’assassinat.
- Pour moi il n’y a pas de doute, le Dr Kessel a été assassiné car celui-ci était devenu gênant pour quelqu’un.
- A qui pensez-vous ? Xana ou Mr.X , demanda Mr Herriot.
- C’est Mr.X le coupable,mais si tous laisse croire que c’est Xana le coupable.
- Pourtant vu la nature de la tragédie il serait logique de croire que Xana et le responsable fit Mr Neville.
- En effet comme l’a montré le rapport du major les dégâts occasionnés sur la grue de chantier n’étaient nullement accidentel,le métal froissé et le fort taux de magnétisation sont caractéristiques d’une forte décharge électrique sur cette machine, conclusion cela ne peut être que l’oeuvre de Xana. fit le général Ryan.
- À vrai dire je n’en suis pas sûr fit le colonel.
- Que voulez-vous dire.
- Malgré les dégat on ne peu pas ignorer qu’il n’y avait aucun super-calculateur dans le secteur où as eut lieu l’assassinat.
- Xana a très bien pu lancer une attaque à distance.
- J’en doute fit le colonel
- Qu’est-ce qui vous fait dire ça.
- Je pense que le major pourra mieux vous l’expliquer que moi.
- Vous pouvez nous expliquer sa major
- Oui mon général je le peux.

Le major expliqua alors que cette attaque pouvait difficilement être l’oeuvre de Xana, pour la bonne raison que la portée de ces attaques était limitée. Xana pouvait se servir du réseau pour contaminer les super-calculateurs mais en revanche ce dernier était incapable d’agir sur des machines ordinaires, cela signifiait que Xana n’aurait jamais pu être le commanditaire de cette attaque car la grue ne comportait que des éléments mécaniques et électriques avec une faible proportion d’électronique.

- En l’absence de commande électronique, il paraîtrait étonnant que Xana est pu actionner cette grue fit le major.
- Il a peut-être utilisé l’un de ces "possédés" comme vous dites, pour accomplir cette sale besogne.
- Là aussi ça m’étonnerait, à supposer que cela soit possible, ces êtres devraient forcément rester à proximité d’un super-calculateur pour être sous son influence.
- Donc ce serait un type ordinaire qui aurait fait le coup.
- Dans ces cas-là comment expliquez-vous la tôle froissée et le magnétisme.fit le colonel.

Pour une fois le colonel et major tombait d’accord, tous deux avait participé à l’expertise de la grue et ce qu’ils avaient pu constater c’est que les dégâts occasionnés sur cette dernière n’avaient rien d’humain.

- Donc si ce n’est pas Xana ou un possédé ou un être ordinaire qui a fait le coup, pouvez-vous me dire de qui il s’agit ?
- Eh bien je dirais que c’est Mr.X Qui a fait le coup
- vous pensez que ce serait lui le responsable ?
- Il avait autant de raisons à éliminer le Dr Kessel que Xana.

Pour le colonel cela ne faisait pas un pli, Mr.X était le véritable assassin du Dr Kessel. ce dernier était devenu gênant pour leur mystérieux adversaire, il fallait donc se débarrasser de cette menace. Cependant la question était de savoir comment Mr.X avait pu réussir un tel exploit.
La réponse était si évidente que le colonel hésita à la donner ici, tout le monde était si concentré sur l’existence de Xana et de Mr.X qu’ils en avait oublier l’existence d’une autre intelligence artificielle.

- Sauf votre respect Messieurs il reste à un être auxquelles nous n’avons pas pensé.
- De quoi parlez-vous colonel ?
- Il existe dans ce monde une autre intelligence artificielle aussi dangereuse que Xana.
- Attendez colonel est-ce que vous pensez à ....
- Oui Major je vous parle bien de Tanit.
- Tanit ?! fit le Major
- Elle même fit le colonel.
- Vous pensez au fameux projet Tanit.
- Je suis persuadé que celui-ci est une menace aussi grande que l’est Xana.

Le colonel en était arrivé à cette conclusion suite a ce qu’il avait appris sur ce projet. Pour lui le responsable de cet assassinat n’était pas Xana mais Tanit.

- Colonel qu’est-ce qui vous permet de penser ça ?
- Oh juste deux ou trois petite choses fit le colonel.
- Lesquelles
- Eh bien on peut tous s’accorder à dire que quand Xana prend possession d’un super-calculateur, ce dernier est capable de causer de grands dégâts.
- C’est un fait, mais je ne vois pas le rapport avec Tanit.
- Si j’ai bien compris ce que l’on nous a expliqué lors de la réunion du 1er août, Tanit serait une intelligence artificielle générée par un super-calculateur révolutionnaire.
- En effet c’est ce qui nous ont expliqué lors de la présentation, Mais je vois toujours pas le rapport.
- Que connaissons-nous des capacités de cette machine ? rien ... C’est vrai elle existe mais à part ça ? on n’a aucune idée de l’usage qu’ils en font.
- Oui mais de pouvoir lancer une attaque à distance, c’est un peu exagéré.
- Justement on n’en sait rien, par contre nous avons une certitude.
- Laquelle ?
- Mr.X À accès à cette machine, dès lors on est en droit de se demander ce que ce dernier est capable de faire avec.

Le colonel venait de soulever un sérieux lapin, si la puissance de cette machine était en effet inconnue en revanche le fait est que Mr.X puisse avoir accès à une telle machine ne présageait rien de bon.
Comme leur avait expliqué le Dr Kessel, Mr.X se servaient de cette machine pour produire des Quadrihoppes pirates, dès lors le colonel avait émis la théorie selon laquelle Mr.X se servaient de cette machine pour autre chose.

Le colonel fondait cette théorie sur sa propre expérience, si un être comme Xana pouvait prendre le contrôle d’êtres humains à travers des champs électriques, il était fort possible qu’une intelligence artificielle comme Tanit soit capable de bien plus. Après tout cette dernière avait le contrôle d’une machine super perfectionnée ce qui offrait des millions de possibilités pour qui saurait s’en servir.
L’incident de la grue n’était pas naturel, et si Xana n’en était pas l’auteur celui-ci était forcément l’oeuvre d’une autre entité, est la seule entité virtuel que connaissait le colonel c’était Tanit.

- Je mettrais ma main coupée que Tanit et la responsable de tout ça.
- Mais qu’elle raison une intelligence artificielle aurait elle de vouloir tuer un homme comme le docteur Kessel.
- Elle n’a sûrement pas agi de son propre chef, à mon avis c’est Mr.X qui a commandité tout ça.
- Mais vous n’avez aucune preuve de cela.
- C’est juste une supposition.

Le trouble au sein de l’état-major était palpable le colonel avancé une théorie assez hasardeuse toutefois celle-ci avait quand même le mérite d’être prise au sérieuse, car elle appliquait une intelligence artificielle un super-calculateur et Mr.X.
Dans la mesure où personne ne savait vraiment ce qui se passait dans les laboratoires secrets de Cyclotron, sa théorie en vallait une autre.

- Donc selon vous cette Tanit serait également un danger potentiel.
- Entre des mains mal intentionnées elle pourrait devenir une arme redoutable, fit le colonel.
- Et bien sûr vous pensait à Mr.X fit le général Ryan.
- Ce serait bien le genre du bonhomme.
- Dans ce cas-là nous ferions bien d’investir ce laboratoire est d’arrêter cette machine, fit le Général Drumont.
- Malheureusement cela nous est impossible fit Mr Neville.
- Pourquoi donc.
- Eh bien l’affaire est bien et trop complexe et je vous rappelle que le docteur Hopkins est un homme influent.
- Influent au pas il nous met tous en danger avec sa machine.
- Je suis d’accord avec vous, mais mettez-vous à notre place. La société Cyclotron et le fer de lance de notre industrie informatique, si nous venions à nous en prendre à elle les répercussions seraient catastrophiques.
- De quelles répercussions parlez-vous demanda Mr Herriot.
- Les répercussions économiques d’une telle action, pourrait déclencher un véritable séisme économique.

Le ministre de la défense anglaise était bien conscient que la situation exigeaient des méthodes extrêmes. On ne pouvait pas délibérément laisser Mr.X faire mumuse avec ces Quadrihoppes pirates et ainsi permettre à Xana d’étendre son influence sur le monde.

Le problème c’était que la société Cyclotron était en proie à une crise financière, depuis le scandale du 1er août les affaires du Dr Hopkins ne c’étaient pas arrangées. Malheureusement les difficultés de la société s’étaient répercutées sur le monde de la bourse. De nombreuses valeurs technologiques avaient perdu de leur valeur à cause de cet incident, de fil en aiguille cela c’était répercuté sur d’autres secteurs économiques déclenchant alors une mini crise financière. Afin de rassurer la bourse le Dr Hopkins et le premier ministre anglais c’étaient tour à tour succédé à la presse et aux informations afin de rassurer le secteur économique de la haute technologie.

Dans ces conditions il était très difficile de lancer une attaque directe sur Cyclotron sans prendre le risque de déclencher une nouvelle crise économique. Si le monde de la finance devait apprendre que le Dr Hopkins et sa société était impliquée dans les affaires douteuses le scandale risquait d’éclabousser le gouvernement britannique mais également de provoquer un véritable raz-de-marée financier. à cause de ces facteurs, une attaque directe n’était pas envisageable.

- Messieurs vous comprendrez aisément que dans cette affaire nous devons y aller avec des pincettes fit Mr Meville.
- De ce point de vue là je suis d’accord avec vous répondit Mr Herriot
- Heureux de le constater, cependant vous avez raison on ne peut pas laisser Mr.X agir en toute impunité.
- Dans ces cas-là nous devons prendre le problème à l’envers fit Mr Herriot
- Que voulez-vous dire ?
- Concentrons d’abord nos efforts sur la destruction de Xana.
- Je suis d’accord avec vous mais pour cela nous devons absolument découvrir où sont cachés les quatre dernières Quadrihoppes.
- Les cinq Vous voulez dire fit Mr Herriot
- Non quatre ! celle qui ont été vendues sous le couvert de l’opération appelée "les quatre points cardinaux"

Les quatre points cardinaux étaient le nom de l’opération lancée par Mr.X. celle-ci visait à écouler quatre micro-puce supplémentaires à travers le monde. avant de mourir le Dr Kessel avait transmis cette information au colonel qui l’avait immédiatement rapporté aux services concernés. C’est ainsi que les services secrets purent découvrir l’existence de quatre autres super-calculateurs équipés de cette technologie, l’ennui c’est que personne ne savait où se trouvaient ces machines.

- Ces quatre micros puces, sont un véritable problème tant qu’elles seront actives elles permettront à Xana de subsister.
- Je suis d’accord avec vous, l’ennui c’est qu’il n’y en a pas quatre mais cinq répondit Mr Herriot.
- Mais que racontez vous
- La vérité malheureusement fit Mr Herriot.

Le ministre de la défense française était également au courant de cette information cependant ce dernier disposait d’un élément supplémentaire. Mr Herriot avait amené avec lui un dossier secret qu’il s’apprêtait à faire découvrir à ses partenaires.

- Messieurs j’ai une mauvaise nouvelle à vous annoncer.
- De quoi s’agit-il ?
- Nos services ont découvert l’existence d’une cinquième Quadrihoppes.
- Comment mais c’est pas possible !!!
- D’où elle vient celle la ?
- vous n’allez pas tarder à le découvrir.

Le ministre de la défense puis le général Drumont distribuèrent plusieurs dossiers à chacun des membres présents dans la salle, quand le colonel pris en main le dossier il put voir que sur ce dernier était marqué en gros .....

-------------------------------------- OPERATION LEVIATHAN --------------------------------------

- Opération Léviathan !! De quoi s’agit-il ? demanda le colonel.
- D’un très gros mystère lui répondit Mr Herriot.



A SUIVRE



-----------------------



chapitres 38 saison 02

Image

Chapitre 40 - Saison 02 - Projet Armure

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Section 5 Laboratoire numéro 10 - 14 octobre 2005- 13 h 07

- Alors c’est quoi cette grande nouvelle ?
- Je t’annonce officiellement le début du projet armure.
- Alors ça y est, c’est parti fit Hannibal.
- Oui c’est parti, je viens de commencer les premières améliorations lui répondit Arnaud.
- C’est magnifique.
- Tu peux le dire, et crois moi tu va pas être déçu.

Ce jour-là Arnaud venait de contacter son intelligence artificielle pour la tenir au courant des dernières avancées de son nouveau projet. Lors de leur précédente conversation le petit génie avait fait languir Hannibal dans le seul but d’attiser sa curiosité. Quand le moment fut venu de lui faire la surprise ce fut non sans fierté que Arnaud put annoncé à Hannibal que le projet armure allait pouvoir débuter.
Le petit génie avait désigné sa première intelligence artificiel comme étant celle qui allait servir de modèle de base à la conception de ce nouveau système.

- Donc comme je te l’avais dit précédemment, j’ai décidé que ce serait toi qui serais le premier bénéficiaire de ce pouvoir fit Arnaud.
- C’est un grand honneur que tu me fais la lui répondit Hannibal.
- Ce n’est rien tu le mérite.
- Pourtant je ne crois pas avoir fait grand-chose pour le mériter un tel privilège.
- Pourquoi dis-tu cela ?
- Au vu de mes dernières performances, on peut pas dire que j’ai briller par mon efficacité.
- Cela arrive à tout monde d’avoir des mauvais jours.
- Seulement je trouve que dernièrement j’ai plutôt été en dessous de tous, franchement je me demande si je suis le plus apte.
- Ne dit pas ça, au contraire je trouve que tu est le candidat idéal.
- Tu est trop indulgent, Astarté ne le serait sûrement pas autant que toi.
- Astarté est une forte tête, mais on ne peut pas lui mais totalement tord
- Alors tu vois, même toi tu le reconnaît, dans ces cas-là un tel honneur lui reviendrais de droit.
- Je n’ai pas finis ma phrase ... lui lança Arnaud.
- Pardon désolé tu peux continuer
- Il est vrai qu’il y a un point sur lequel je rejoins Astarté ... tu as encore beaucoup de progrès à faire pour devenir un grand guerrier, mais à défaut d’être puissant tu es déjà tout ce qu’il faut pour être un guerrier valeureux.
- Tu le penses vraiment !!
- Oui je suis convaincu de tes qualités , Didon et Merkal le pensent aussi, finalement il n’y a que Astarté pour croire le contraire...

Alors que Hannibal se sentait particulièrement flatter d’avoir été choisi, celui-ci nourrissait quand même un doute à l’égard du choix de Arnaud. le courageux chef des Cartha-guerriers
était connu pour être celui qui avait obtenu les faveurs de son créateur, sans pour autant avoir l’impression de le mériter. Hannibal estimait qu’un tel honneur aurait dû forcément revenir à quelqu’un d’autre.
Pour appuyer ses arguments,il avait rappelé à Arnaud que lors de son dernier combat contre hostile 01, il n’avait pas vraiment brillé par son talent et ceci malgré les dernières améliorations que lui avait octroyées son créateur. Pour Hannibal il était clair que Astarté Didon ou Merkal méritaient amplement cet honneur.
Toutefois le petit génie n’était pas du même avis que Hannibal, pour lui son intelligence artificielle avec toutes les qualités requises pour endosser l’armure de combat S.W.O.R.D

S.W.O.R.D était le nom de code pour System of War by Operation of Regeneration Decimal ( systeme de guerre par opération de régénération décimal)
Arnaud c’était servi de ce sigle pour donner à son projet un impact conséquent, même si ce dernier avait été obligé de tricher un tout petit peu sur la véritable définition. Mis à part un noms tape-à-l’oeil, le projet Armure était un révolutionnaires systèmes de combat basé sur le principe de la régénération virtuelle. ce système d’un nouveau genre était directement lié au coeur de Vger 2.0 et devait permettre à n’importe quel intelligence artificielle d’augmenter ses capacités.

Ce projet cela faisait longtemps que Arnaud y réfléchissait, mais faute de temps il n’avait jamais put s’y consacrer pleinement. Mais depuis que la société Cyclotron était entrée en guerre, ce dernier avait avait obtenu plus de temps et de moyens pour mettre au point son invention. Il ne lui avait fallu que quelques jours pour concevoir une ébauche de ce système, et ce fut justement pour tester son projet que Arnaud avait besoin d’un volontaire.
Logiquement le choix de Arnaud c’était porter sur CG01, pour lui Hannibal était incontestablement le candidat idéal.
Malgré les protestations de ce dernier qui se jugeait indigne d’un tel honneur, le choix d’Arnaud était fait pour lui ce serait Hannibal qui endosserait sa nouvelle invention

- Tu est celui que j’ai choisi.
- Pas sur que je sois le bon choix.
- Que tu le veuilles ou non, mon choix est fait fit Arnaud.
- Tu ne veux vraiment pas revenir sur ta décision.
- Oh que non !! tu sais à quel point je peux être borné quand je le veux.
- Je commence à comprendre de qui Astarté à hérité ce caractère se dit Hannibal.

Pas besoin de chercher bien loin pour savoir de qui la jeune métisse avait hérité son caractère impétueux. Même si leurs programmes de personnalités étaient en partie inspirée de celui de leurs ennemis, il ne fallait surtout pas oublier que Arnaud avait également contribué à établir ces derniers. Tous les Cartha-guerriers sans exception étaient un mix improbable entre leur modèle d’origine et celui de leur créateur.
Le moins que l’on puisse dire, c’est que le mélange de tous ces genres avait donné naissance à des caractères particulièrement opposés.

Le caractère borné de Astarté était incontestablement celui de Arnaud, Quand le petit génie avait décidé de quelque chose il était très difficile de le faire revenir sur sa décision. Hannibal Ayant très bien compris ce trait de caractère ne chercha même pas à convaincre son créateur, la pauvre IA dut se résoudre à accepter son sort. Puisqu’il devait servir de cobaye il se prêterait donc à l’expérience.

- Bon c’est d’accord j’accepte fit Hannibal.
- Tu t’est enfin fait une raison.
- De toutes façons j’ai pas trop le choix, même si j’avais dit non tu l’aurait quand même fait.
- Ça dépend, mais bon nous n’allons pas polémiquer là-dessus, nous avons beaucoup de travail lui dit Arnaud.

Les choses sérieuses allaient commencer Arnaud s’apprêtait à lancer les premières ébauches du projet armure. Bien entendu en bon petit soldat qu’il était, Hannibal attendait sagement que Arnaud lui explique de quoi il allait en retourner.

- Alors comment cela va-t-il se passer ? Demande à Hannibal.
- C’est très simple, le processus va se dérouler en trois étapes bien distinctes, lui répondit Arnaud.
- Quelles sont-elles ?
- Étape numéro 1 transformation de ton costume, étape numéro 2 conception personnalisé de l’armure et pour finir étape numéro 3 ... updgrade de ton système.
- Ça fait pas mal d’étapes.
- Oui et chacune est très importante, pour la réussite du projet.
- Je pourrais avoir une une description plus précise de chacune d’entre elles.
- Patience chaque chose en leur temps fit Arnaud.

Arnaud venait d’énoncer les trois étapes essentielles à la conception du nouveau système. Toutefois la définition de la première étape semblait bien mystérieuse pour Hannibal, qu’est-ce que le petit génie entendait par transformation de son costume ?

- Dis moi Arnaud, qu’est-ce que tu entends par transformation de mon costume lui demanda Hannibal.
- C’est très simple en fait, il va falloir que je modifie ta tenue de combat en la débarrassant du superflu.
- C’est quoi le superflu ?
- Eh bien il s’agit de ton plastron, de tes épaulettes,de tes sandales ... enfin bref de tous.
- Attend la !! tu es en train de me dire que tu veux me débarrasser de mon armure !!!
- C’est ça, on supprime tous fit Arnaud.

Hannibal n’en croyait pas ces oreilles voilà que Arnaud voulait le débarrasser des seules protections dont il disposait. Si le petit génie mettait à terme son projet Hannibal n’aurait plus aucun vêtement sur le corps pour le protéger. déjà que ça tunique ne comportait que le minimum syndical de la protection,Hannibal concevait mal le fait d’avoir à se battre en slip, de plus sur un plan tactique la suppression de ces protections pourrait lui être fatale

- Mais si tu fais ça, je n’aurais plus aucune protection.
- Dans un premier temps je te l’accorde malheureusement cette étape nécessaire.
- Nécessaire en quoi ? si je pars aux combats sans le moindre équipement je risque de ne pas faire long feu.
- Rassure toi j’ai pas l’intention de t’envoyer comme ça sur un champ de bataille, tu aura quand même un justaucorps pour te protéger.
- Attends tu veux échanger mon armure contre un justaucorps, mais c’est une blague.
- Pas du tout je suis très sérieux, pour que les deux systèmes soient compatibles Il faut que je modifie ta tenue de combat en l’allégeant un peu.
- C’est pas allégé c’est carrément dépouillé que tu devrais dire,sans mon armure je vais être plus vulnérable aux attaques ennemies.
- Quand hostile 01 a réussi à te blesser, ton armure ne t’as pas été d’une très grande utilité.
- Il est vrai hostile 01 a réussi à percer mes défenses, mais je pense que si je ne les avais pas eut mes blessures aurait pu mettre fatale.
- Je le sais et c’est justement pour combler ce défaut que je te propose en retour une armure beaucoup plus résistante que celles que tu portes.
- Et c’est pour ça que tu veux me dévêtir !!!
- Cet état de fait n’est que temporaire,c’est juste le temps de te fournir un nouveau
costume un peu plus adapté.

Arnaud pouvait parfaitement comprendre les inquiétudes de Hannibal ,il est vrai que si celui-ci était dépourvu de ses vêtements de protection il deviendrai une cible facile. Mais le petit génie avait son idée derrière la tête, il n’allait sûrement pas renvoyer son intelligence artificielle au combat sans la prémunir d’une solide protection. Sans parler d’une question de décence c’était aussi un peu de logique, on n’envoie pas un soldat au combat sans son équipement . La première étape à laquelle allait s’adonner Arnaud, serait de transformer les vieilles frusques de Hannibal en combinaison futuriste.

À l’époque de la création des Cartha-guerriers, Arnaud avait conçu leurs costumes en adéquation avec ceux de la cité. Le style antique devait leur permettre d’évoluer dans un cadre similaire à celui de Neo-Carthage,d’où le choix de leurs tuniques.
Malheureusement les combats en dehors de la cité avaient prouvé que ces dernières n’étaient pas adaptés pour affronter des adversaires aussi sophistiqué et hight tech que leurs ennemis.

Les différentes vidéos enregistré par Vger 2.0 avait démontré que leurs ennemis disposaient de combinaisons beaucoup plus adéquates qui facilitait grandement leur mouvement de combat. Afin de pallier à ce problème, Arnaud avait décidé de s’inspirer du même procédé en donnant des tenues justaucorps à chacune de ces intelligences artificielles.

Mais la liberté de mouvement n’était pas la seule préoccupation de Arnaud, pour que le projet armure soit compatible avec ces IA il ne fallait que rien n’entrave ce dernier.
Les différents éléments de l’armure ne pourrait pas se poser sur une armure déjà existante, pas plus qu’il ne le pourrait sur une toge ou des gantelets. pour assurer une compatibilité optimale il fallait revoir toute la garde-robe des Cartha-guerriers.

- En gros mon coco On va devoir te refaire tous ton look lui dit Arnaud.
- Voila qui promet fit Hannibal en tirant la grimace.

Le fait d’avoir à changer de tenue n’était pas pour rassurer Hannibal, ce dernier se sentirait assez nue sans son armure mais comme l’avait fait adroitement remarquer Arnaud celle-ci ne c’était pas montrée d’une grande efficacité.
Hannibal dû se faire une raison, il allait devoir abandonné son plastron au profit d’un autre. De son côté Arnaud se montra très rassurant en disant à Hannibal que ce dernier allait troqué son vieux plastron antique contre une armure "hight-tech"

Le faîte de posséder une armure hight-tech" allait peut-être conférer une protection supplémentaire a Hannibal, mais le Cartha-guerrier craignait que celle-ci ne soit plus une gêne qu’autre chose. Pourtant Arnaud savait pertinemment que ce qu’il était en train de créer n’était pas une simple protection, mais une arme offensive dotée d’une grande puissance.

- Je me demande si une armure sera suffisante lui dit Hannibal
- Rassure-toi ce n’est pas qu’une simple armure lui répondit Arnaud.
- Que veux-tu dire par là ?
- Cette armure recèle bien d’autres avantages.
- En principe une armure sert à protéger, mais à part ça elle ne fait rien d’autre.
- C’est là que tu te trompes, le projet armure est bien plus que sa.
- Tu pourrais me dire en quoi ton armure diffère d’une autre.
- Comme je te l’ai dit celle-ci sera directement reliée au coeur de la sonde ce qui te permettra de disposer de fonctions supplémentaires.
- Quel genre de fonction ?
- Comme tu le sais déjà, grâce à cette armure ta capacité de régénération sera multipliée par 100.
- Ça je le sais déjà, c’est même un gros avantage.

Dans la mesure où l’armure était reliée au coeur de régénération virtuelle de la sonde celle-ci était capable de transférer son énergie a l’armure et a son porteur. Cette transfusion énergétique engendrerait une réparation quasi instantanée des systèmes endommagés de Hannibal.
Puisque la sonde avait en son coeur les données initiales de chacun des Cartha-guerriers, le coeur de Vger 2.0 pouvait automatiquement transférer son pouvoir de régénération par l’intermédiaire de l’armure. Mais ce transfert d’énergie ne serait pas la seule capacité qu’allait offrir l’armure se flot constant d’énergie permettrait à Hannibal d’utiliser de façon optimale ses pouvoirs ainsi que ceux que lui conférait l’armure.

- Et ça ne s’arrête pas là, outre une quasi invulnérabilité tu pourra faire d’autre chose lui dit Arnaud.
- Quel genre de choses ? lui demanda Hannibal.
- L’armure te donnera accès à de nouvelles fonctions.
- Ça tu me la dit, mais quels genre de fonction ?
- L’armure ne va augmenter que sensiblement ta puissance.
- C’est bizarre j’aurais penser qu’avec la régénération virtuelle je pourrais être surpuissant
- Malheureusement non, tu sais que c’est impossible, tu auras juste une énergie infinie mais pas de puissance.

Aussi étonnant que cela puisse paraître la régénération virtuelle n’était qu’une source inépuisable d’énergie capable de réparer et d’alimenter tous les systèmes informatique possible, mais elle n’était pas un générateur de puissance, elle était tous juste un auxiliaire de puissance infinie.

- En fait le truc sa dépend de la puissance de l’être qui l’utilise.
- C’est a dire ?
- Plus l’être est puissant plus la régénération virtuelle sera efficace.
- Je ne comprend pas
- Pour faire simple,lorsque que tu utilisera l’armure tu pourra utiliser tes pouvoirs a plein rendements.
- Tu veux dire la phase deux !!
- C’est exact
- Tu veux dire que ma force ma vison et ma rapidité accrue seront toujours au maximum de leur capacité.
- C’est tout à fait ça
- Mais c’est formidable je serais donc toujours à 100 % de mes capacités
- Oui sauf quelle seront illimitée mais pas plus puissante.
- Que veux tu dire ?
- Tu ne pourras pas les dépasser
- Pourquoi ça ?
- Parce que c’est impossible qu’un être virtuel puisse dépasser sa condition de programme
- Autrement dit je serais limité a 100 %.
- C’est exact tu ne pourras pas aller au delà.

Hannibal compris parfaitement la situation, la régénération virtuel lui permettrait d’être infatigable mais cette dernière ne le rendrait pas plus puissant. Étant un être numérique il ne pouvait pas devenir plus que ce quel était. Deslors sa propre condition d’IA limitait sa puissance.
Mais en y réfléchissant cela n’avait pas d’importance car avec une phase deux active tous le temps, Hannibal n’aurait aucun mal a vaincre ces adversaire qu’il savait moins puissant que lui ,habile sûrement mais pas puissant. Finalement cette était de fait lui convenait parfaitement. Pourtant la jeune IA n’était pas au bout de ces surprises car Arnaud avait d’autre surprise pour lui.

- Même si tu ne sera pas plus puissant, tous ne s’ arrête pas la.
- Tu veux dire que tu as encore des chose a m’ apprendre.
- Un peu mon neveux, je t’ai pas encore dit le meilleur.
- Alors là je suis curieux de savoir ce que ça pourrait être
- Et bien grâce à ce système je pourrais améliorer certaines de tes performances et même en rajouter quelque une.
- Comme quoi ?
- Eh bien si j’arrive à concrétiser mes idées, l’armure sera en mesure de te faire voler.
- Voler !! comme voler dans les airs.
- Affirmatif voler dans les airs....
- Mais c’est génial, mais comment est ce possible ?
- Grâce au propriété de l’anti-gravite fit Arnaud.

Pour Hannibal cela semblait particulièrement incroyable, mais Arnaud soutenait que grâce à l’armure l’ IA serait capable de s’élever dans les airs. En fait l’armure ne serait plus soumis a la gravité,se serait comme voler mais sans la mobilité car l’armure n’avait pas de système de propulsion. Cette capacité a léviter permettait au moins a Hannibal de ne pas chuter dans la mer numérique ce qui serait finalement un avantage, ou alors il pourrait avec cette fonction se tenir hors de portée de ses adversaires.

- Si je peux voler ça sera formidable fit Hannibal.
- C’est pas voler mais plutôt léviter, dommage que je puisse pas te faire avancer a l’aide de propulseur, mais je ne peut rien programmer de plus sans alourdir le système de l’armure.
- Pas grave la lévitation c’est déjà suffisant.
- C’est vrai je devrais m’en contenter, mais j’aurais voulu faire plus.
- C’est déjà pas mal grâce a toi je vais pouvoir réaliser le vieux rêve d’Icare
- Icare !!!
- Oui Icare le.....
- Mais voilà c’est ça la solution s’exclama Arnaud
- Quoi donc ?
- Pas besoin d’un système de propulsion, des ailes feront amplement l’affaire.
- Tu veux me donner des ailes comme celle des oiseaux !!
- Plutôt que de celle des avions, mais l’idée est la.

Hannibal n’aurait jamais pensé que sa référence au monde antique pourrait inspirer son créateur. Mais comme il lui était souvent arrivé d’étudier les grandes légendes grecques il se souvenait particulièrement de celle de Icare , le premier homme à avoir fendu les cieux.
Arnaud ne pouvait pas ajouter de propulseur car les codes d’un telle système serait trop lourd à géré, mais des ailles intégré à la forme de l’armure serait possible car peu gourmande en ressources.

- Des ailes mais comment j’ai fait pour pas y penser se dit Arnaud
- J’en sais rien fit Hannibal
- En tous cas je vais intégré cette idée au projet de base.
- Tu es sûr que c’est une bonne idée
- Bien sûr avec ça tu vas pouvoir librement de mouvoir dans les cieux.
- J’espère que je vais pas me brûler les ailes
- Aucun risque il n’y n’a pas de soleil dans le monde virtuel.
- Voilà qui est rassurant.

La présence ou non de soleil n’était pas le fond du problème, Hannibal avait suffisamment étudié les légendes antiques pour comprendre le sens caché de la métaphore D’icare. Voler ou se battre n’était pas toujours sans danger, même si Arnaud allait lui octroyer des pouvoirs considérables, Hannibal gardait bien à l’esprit que le pouvoir ne fait pas tout.
Dans sa quête incessante de perfectionnement Arnaud envisageait d’équiper chacun de ces Cartha-guerriers avec la même armure.

- Si le test réussi avec toi je ferai de même avec les autres fit Arnaud.
- Nous allons tous avoir notre propre armure si je comprends bien.
- Tu as tout compris, une armure personnalisée pour chacune de mes d’intelligence artificielle.
- C’est plutôt prometteur lui dit Hannibal.
- Et attend ce n’est pas tout j’ai gardé le meilleur pour la fin.
- Je me demande bien ce que tu vas encore m’annoncer.
- Si je n’ai pas pu intégrer de propulseur pour voler c’est parce que j’ai dut économisé un maximum de place pour intégré un petit pouvoir supplémentaire
- Question pouvoirs je suis déjà bien gâté.
- Oui mais ma petite fonction va véritablement te plaire.

Être équipé d’une armure auto régénérante lui permettant de voler était déjà un cadeau inespéré pour Hannibal. Mais apparemment Arnaud ne voulait pas se contenter que de cela, celui-ci réservait a son IA une surprise de taille. Le Cartha-guerrier se demanda ce que son créateur allait encore lui annoncer.

- Alors ce serait quoi se pouvoir lui demanda Hannibal
- Je te laisse deviner fit Arnaud.
- Je ne sais pas, donne moi des indices.
- Si tu veux ,alors mon premier indice c’est qu’il s’agit d’une fonction particulière lier au monde virtuel.
- Une fonction lier au monde virtuel !!
- Oui j’ajouterai même que c’est une fonction qui offre de nombreuses possibilités.
- Qu’est-ce que ça peut être ?
- Essaie de deviner.
- Est-ce que c’est en rapport avec la régénération virtuelle.
- Non pas du tous
- Bon alors donne moi un autre indice
- Bien sûr, alors voila cette fonction est en général le jouet privée d’une seule personne.
- Un jouet !!
- Tu ne vois pas.
- Tes indices sont un peu flous, tu parles d’une fonction qu’il serait lié au monde virtuel mais qui serait une sorte de jouets.
- Tu vois toujours pas ce que cela pourrait être.
- Pas vraiment.

Hannibal avait beau se creuser la cervelle numérique, il ne voyait pas à quoi Arnaud pouvait bien faire référence. Les indices de ce dernier n’étaient pas spécialement clairs et même en se triturant les méninges Hannibal n’arrivait pas à faire le rapprochement qu’il pouvait y avoir entre un jouet et les mondes virtuels.
De son côté Arnaud prenait un plaisir non dissimulé à faire cogiter son intelligence artificielle, ce n’était pas spécialement par esprit d’espièglerie qui faisait sa mais la fonction était si spécial qu’elle valait bien la peine d’être mise en valeur. Arnaud préférait que Hannibal devine par lui-même la véritable nature du petit cadeau qu’il allait lui offrir.

- Non là franchement je ne vois pas lui dit Hannibal.
- Pourtant c’est évident lui répondit le petit génie.
- Facile à dire quand c’est soi-même qui pose les énigmes.
- C’est le jeux.
- C’est bon j’abandonne, je ne sais pas de quoi il s’agit.
- Tu donnes ta langue au chat numérique.
- Tu parles de hostiles 03
- Non c’est une image pour dire que tu abandonnes
- Ah désole !! c’est une méprise fit Hannibal confus.
- Autant pour moi
- Alors c’est quoi c’est fonction ?
- Si je te disais que désormais tu serais capables de contrôler les tours.
- Attends quoi !!! qu’est ce que tu viens de dire la !!
- Tu as très bien compris ce que j’ai dis, désormais tu sera en mesure contrôler les tours

Hannibal n’arrivait pas a le croire, comment Arnaud pouvais il lui donner un pouvoir qui normalement incombait à Tanit ?

- Attend c’est pas possible ton truc !!
- Et pourtant si lui fit Arnaud.
- Tu veux dire que je serais en mesure d’activer une tour.
- A vrai dire non, tu n’a pas vraiment ce pouvoir.
- Alors de quoi tu parles si c’est pas pour activer le tour.
- C’était juste un effet d’annonce pour te surprendre, en vérité tu pourras juste activer quelques-unes des fonctions d’une tour.
- Là je ne comprends pas, quelle différence avec une pour activé ?
- En fait activer une tour consiste à la faire fonctionner à 100 % de ses capacités Quand cela se produit le halo de lumière change de couleur.
- Oui c’est la preuve qu’une tour est activée.
- Pourtant pas besoin d’activer une tour à 100 % pour faire changer le halo de couleur.
- Bon admettons mais je ne vois pas le rapport avec moi.
- Le processus dont je te parle va te permettre d’utiliser un quart de la puissance d’une tour
- Mais comment c’est possible ?
- C’est très simple, grâce à l’armure je pourrais commander cette tour a travers Vger 2.0
- Je serais donc une sorte de relais.
- C’est exact dans la mesure où l’armure n’est qu’une extension de Vger 2.0
- Mais comment c’est possible sa ? je croyais que seule Tanit étais en mesure d’utiliser les tours.
- As tu oublier que c’est moi qui ai découvert ce programme et que par conséquent j’ai été le premier à l’étudier
- Attends tu veux dire que tu as réussi à le décrypter
-En effet chaque tour est équipé de 1000 fenêtres numériques qui sont autant de vecteur et de paramètres très complexe cependant j’ai réussi à en décrypter une grande partie.
- Mais c’est dingue tu es vraiment un génie.

Aussi incroyable que cela puisse paraître Arnaud avait réussi à décrypter une partie du codes séquentiel d’une tour. Désormais au même titre que Jeremie, Arnaud était capable d’activer une tour à son profit.
La seule différence qui résidait entre les deux petits génies c’était que Arnaud était en mesure de faire bien plus que son homologue français. Le super-calculateur de Cyclotron était beaucoup plus puissant que celui de l’usine, grâce aux calculs élémentaires qu’il avait pu lancer Arnaud avait atteint un niveau décryptage bien supérieure à celui de Jeremie.

Là où le petit blond à lunettes ne pouvait activer qu’une petite centaine de fenêtres, Arnaud avait réussi à en déchiffrer plus de 250 ce qui lui conférait automatiquement un avantage indéniable sur Jeremie. Par le biais de Vger Arnaud avait la possibilité d’activer une tour à son profit est comme l’armure n’était qu’une extension de Vger il pouvait le faire à distance.

Bien sûr cette activation ne lui permettait pas d’agir sur la réalité, il avait encore Beaucoup de fenêtres à décrypter pour cela, la seule qui était en mesure de réussir un tel prodige n’était autre que Tanit. Mais avec du temps Arnaud avait la conviction qu’il arriverait lui aussi à faire aussi bien la fille artificiel du docteur Hopper, tout n’était qu’une question de temps.

Même s’il n’était pas en mesure de contrôler des appareils électriques à distance ou de générer des bombes électromagnétiques, Arnaud avait réfléchi à un moyen d’utiliser convenablement se pouvoir. D’ailleurs il avait pas fallu longtemps au petits génie pour trouver une application à un tel système. l’idée qui lui trottait dans la tête pouvait paraître farfelu, mais pour lui elle semblait très intéressante.

- Voilà grâce à mon système tu pourras partiellement activer une tour via l’armure et Vger
- Et à quoi cela va-t-il nous servir ?
- En fait j’ai ma petite idée.
- A quoi penses-tu ?
- Eh bien j’ai dans l’idée que ce monde ne nous a pas encore livré tous ses secrets
- Que dois-je comprendre ? lui demanda Hannibal
- C’est simple ce système de tours activé va nous permettre de nous emparer de tous leurs petits secrets
- Mais comment veux-tu faire, leur système doit être suffisamment sécurisé.
- Ne t’inquiète pas j’ai mon plan.

A la guerre comme à la guerre, Arnaud allait se livrer à un véritable pillage. Bien que le vol ne sont pas spécialement dans sa nature, ce dernier allait jouer les pirates informatiques.
Le petit génie essaya de se convaincre du bien-fondé de ses actions, dans la guerre qui venait d’être déclarée la prise d’informations constituait une stratégie d’attaque.

Arnaud allait se lancer dans une véritable guerre de l’information en s’emparant des secrets de leurs adversaires. Peut-être que si Arnaud en apprenait un peu plus sur leurs ennemis, ce dernier trouverai un moyen efficace de mettre fin à cette guerre. Si il y avait une possibilité d’anéantir tout le système adverse à l’aide d’un virus ou d’un programme multi-agent, cela en valait la peine. Mais pour réussir un tel exploit, il fallait que Arnaud est accès au code source de ce monde. Le seul moyen qu’il avait de le trouver,c’était de fouiller dans la racine même du système.

Bien sûr un tel système aussi perfectionné était archi protégé. Pourtant Arnaud avait découvert une faille dans les protections, Les tours étaient le talon d’Achille de ce monde. En étudiant les premiers relevés qu’avait effectués Vger 1.0, Arnaud avait découvert que les tours étaient un système de communication très particulier. Ces dernières communiquaient entre elle via un réseau de câbles très sophistiqués, l’analyse très poussée du petit génie avait réussi à établir une carte très précise du réseau des tours.

Ce fut grâce à cette analyse qu’Arnaud découvrit que certaines d’entre elle avaient un protocole d’accès très différents. Certaines de ces tours servaient systeme de transition avec les différents environnement du monde adverse. Arnaud émit alors la théorie que ces tours de transition pourraient lui permettre d’accéder à certaines fonctions cachées de la machine.

Mais cette théorie ne datait pas d’hier, en vérité Arnaud était arrivée a cette conclusion juste après sa première exploration de ce monde. Le jour où il avait acquis toutes les données sensibles, c’était justement parce que Vger 1.0 c’était connectée à une de ces fameuses tours de transition.

Ce jour là Arnaud avait eu accès à des données ultrasensibles stockées dans la machine, ces dernières comprenait le processus de matérialisation et le protocole des tours, l’acquisition de des programmes de personnalité de ses IA s’était faite par les scanner de Vger 1.0.
Toutes ces données furent chèrement acquises car elles coûtèrent 20 millions à la société, car Arnaud perdit toute trace de Vger 1.0 ce jour là. Mais cette perte fut largement compensée par tous ce que ce monde avait apporté à la société.

Dès lors Arnaud c’était mis en tête de découvrir les autres secrets de ce monde. Même si l’objectif prioritaire était sa destruction, Arnaud ne pouvait pas se permettre de laisser disparaître quelques mystérieux secret scientifique.
Pour cela il lui suffirait de répéter le même procédé, en se connectant sur une des tour de transition, le petit génie avait la certitude qu’il pourrait pénétrer la base de données du système. Ce fut dans cette optique qu’il avait équipée le projet armure d’un système d’activation partielle des tours. De cette manière il avait créé une interface de piratages très sophistiqués, et bien sûrs Hannibal allait lui donner un coup de main à réussir son entreprise.

- Si nous pouvons en apprendre un maximum sur nos ennemis nous pourrons sûrement les anéantir fit Arnaud.
- C’est un peu malhonnête comme procédé lui rétorqua Hannibal.
- A la guerre comme à la guerre, toutes informations est bonne à prendre surtout si celle-ci nous permette de mettre fin au conflit.

Hannibal ne partageait pas le point de vue de Arnaud, pour lui ce genre de procédés était déloyal.... Mais pouvait-il donner tort a son créateur ? celui-ci oeuvrait pour le bien-être de tout le monde, et même si tout cela pouvait paraître malsain, quelque part Arnaud n’avait pas vraiment le choix
Hannibal savait que ce qui animait Arnaud c’était la volonté de protéger les autres, et comme lui-même était un gardien , il serait très mal placé pour juger les actes du petit génie. Le Cartha-guerrier décida donc de suivre les instructions de son créateur tout en essayant d’être pour lui une sorte de conscience morale.

- Est-tu sûr que tu pourras réussir à pirater ces informations,lui demanda Hannibal.
- C’est possible mais pour ça nous devons convenablement préparer.
- C’est-à-dire ?
- Avant de brûler les étapes commençons par le début, il nous faut d’abord modifier ton système lui répondit Arnaud.
- Alors allons y fit Hannibal d’une voix décidée.

Arnaud se lança alors corps et âme dans la création du projet armure, en premier lieu Il fallait d’abord modifier le costume de Hannibal afin que ce dernier soit compatible avec l’armure. Le projet armure allait devenir un élément incontournable de cette guerre,Arnaud le savait et Hannibal le pressentait, seulement dans la vie tout ne se passe pas toujours comme on le prévoit, il faut toujours que le hasard s’en mêle pour le pire et pour le meilleur, certains appellent ceci la fatalité d’autre la providence...

À ce moment précis le petit génie était loin de se douter que dans l’ombre des êtres malsains préparaient leur revanche. Xanadu et le seigneur Xa... préparaient une nouvelle offensive tandis que Simon Watson et Tanit manigançaient un sombre projet.

Pourtant ses dangers auraient put être retarder si un événement soudain n’était pas venu tous perturber. En ce 14 octobre 2005 quelle ne fut pas la surprise des techniciens de Cyclotron de constater que la puissance du super-calculateur venait d’augmenter subitement.
Ce phénomène étrange laissa perplexe bon nombre de scientifiques, en premier lieu le plus surpris de tous fut le Dr Hopkins qui n’avait plus été confronté à un tel phénomène depuis le 6 juin 1994.
Mais pour une raison inconnue l’espace temps venait de subir une nouvelle modification, gratifiant en même temps le super-calculateur d’une nouvelle puissance. À coup sûr ce nouveau retournement de situation allait réserver beaucoup de surprises.



-----------------------



chapitres 41 saison 02


Image

Chapitre 41 - Saison 02 - Elle s’appelle Maeva

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Collège Kadic - 15 octobre 2005 - 10 h 30

- Vous vous appelez donc Mlle Maeva Robinson.
- C’est exact Monsieur le proviseur.
- Et vous êtes originaire des état unis.
- J’y suis "née" fit Maeva.
- Bien c’est très clair fit le proviseur.

Mr Delmas regarda fixement la jeune fille qu’il avait en face de lui, cette dernière répondait au prénom de Maeva. Ce matin-là le docteur et Maeva c’étaient tous deux rendu au collège Kadic afin d’y inscrire la jeune fille comme nouvelle pensionnaire.
La veille le docteur avait contacté le proviseur afin de prendre rendez-vous, ce dernier avait eu la bonté de lui accorder un entretien express pour le lendemain même. Sans plus tarder les deux personnages avaient répondu présent à l’appel.

Afin de pouvoir lutter contre Xanadu et Tanit, les Lyoko-guerriers avait estimé qu’il serait plus simple pour Maeva de devenir interne au collège Kadic. Puisque la jeune fille était la seule capable de désactiver les tours, il valait mieux que cette dernière se trouve à proximité de l’usine. Dès lors la solution la plus simple était de faire de Maeva une nouvelle pensionnaire de leur établissement scolaire, au moins de cette façon cette dernière n’aurait pas à parcourir des kilomètres avant d’arriver à l’usine en cas d’attaque de Xanadu ou de Tanit.

Le docteur se présenta alors comme le tuteur légal d’une patiente qu’il désirait inscrire comme nouvelle élève au collège Kadic. En général accueillir une nouvelle élève n’était pas un gros problème pour le proviseur, toutefois lorsque Mr. Delmas aperçut Maeva pour la première fois celui-ci fut particulièrement troublé par cette dernière.

Le proviseur fut particulièrement frappé par l’incroyable ressemblance qui existait entre cette jeune fille et Aelita Stones. Pourtant à bien y regarder de plus près cette personne semblait très différente, en premier lieu cette jeune fille avait les cheveux bleus et portait de grosses lunettes. De plus cette jeune fille semblait naturellement plus "matures" que Aelita ajoutez à cela le faîte que cette dernière était beaucoup plus expressive que ne l’était autrefois la jeune fille aux cheveux roses. Maeva faisait preuve d’une fraîcheur et d’une spontanéité sans pareille qui tranchait net avec le côté réservé de Aelita.

Il faut dire que Maeva avait mit le paquet pour essayer de cacher au maximum sa ressemblance avec Aelita. Pour se faire la jeune fille avait opté pour un judicieux déguisement.
Maeva avait changé de coupe de cheveux, ces derniers se rabattaient légèrement sur le devant, elle portait également une plus grosse paire de lunettes qu’à son habitude afin que de mieux dissimuler les traits de son visage. Finalement c’est Superman qui avait tout compris quand celui-ci se déguisait en Clark Kent. Afin de compléter le subterfuge Maeva usa d’un prodigieux jeu d’actrice en se montrant enjoué et dynamique afin de contrastées avec la nature timide et réservée de son modèle d’origine.

Le stratagème avait l’air de marcher car le proviseur fut à moitié convaincu, toutefois celui-ci restait très suspicieux à l’encontre de la jeune fille. afin de dissiper ces doutes , il posa quelques questions à Maeva afin d’en savoir un peu plus sur elle. Cependant Maeva ne fut pas dupe du petit stratagème que le proviseur employait, visiblement ce dernier essayait de lui tirer les vers du nez.

Seulement voila, Maeva c’était parfaitement préparé à cette épreuve. En parfaite comédienne elle avait appris son texte par coeur, anticipant à l’avance toutes les questions que le proviseur serait susceptible de lui poser. Si le dossier médical n’était pas suffisant pour convaincre le proviseur cette dernière pouvait compter sur l’appui de Jeremie.

En effet le jour d’avant, le petit génie c’était employé à lui créer un passé fictif. Si il n’y avait aucun problème sur le fait que Maeva était une patiente du Dr Robinson en revanche il fallait pouvoir accréditer le passé scolaire de cette dernière afin qu’elle puisse intégrer une classe de seconde. De ce faite Jeremie avait passé toute la nuit à lui créer un faux dossier scolaire afin de pallier aux problèmes.

Le matin même le petit génie avait profité d’un creux dans son emploi du temps pour aller remettre les faux documents au docteur et a Maeva. Une fois en possession de ces précieux sésames c’était à eux de jouer en se montrant suffisamment convaincant pour que le proviseur accepte l’adhésion de la jeune fille aux cheveux bleus. Après une réunion de plus de 45 minutes l’affaire semblait dans le sac

- Si je comprends bien vous ne voyez aucune objection a ce que Maeva intègre votre établissement demanda le docteur.
- A vrai dire Mr. Robinson, j’aimerais comprendre pour quelle raison vous désirer inscrire cette fille dans mon établissement.
- Et bien j’estime que dans le cadre de sa thérapie, il faut que ma patiente suive une scolarité normale, c’est pour cette raison que j’ai décidée de l’inscrire dans un collège public.
- Une école privée ne pouvait-elle pas faire l’affaire ?
- J’y ai bien pensé mais je me suis dit que ce ne serait pas une bonne idée.
- Et Pourquoi donc ?
- Dans le cas de Maeva un établissement public est beaucoup plus approprié.
- Je ne vois pas pourquoi !!
- C’est une question de proximité et d’infrastructures.
- Dois je comprendre que vous avez opté pour notre collège à cause de sa position géographique !!
- C’est ce qui nous a en partie décidé fit le docteur en regardant Maeva.

La position géographique avait même été un élément déterminant mais le docteur se cacha bien d’en dire plus au proviseur. Pourtant Mr Delmas trouva très bizarre que ces deux étrangers est précisément choisi son collège parmi tous ceux que compte la capitale.

- Il n’y avait pas d’autre établissement plus proche que le notre vers votre clinique ?
- Comme je vous l’ai dit, cela n’est qu’une partie du problème, voyez vous mon travail à la clinique m’accapare énormément et je ne serai pas en mesure d’assurer l’éducation et l’attention que devrait recevoir cet enfant.
- Je comprends parfaitement votre problème , mais je ne vois pas ce que mon établissement pourrait vous apporter de plus.
- Un équilibre fit le docteur.
- Un équilibre !!! qu’entendez-vous par un équilibre ? demanda le proviseur.
- C’est facile à comprendre, voyez-vous cet enfant à subi un traumatisme violent et je pense que la réintégrer au sein d’un environnement scolaire ne pourrait lui être que profitable.
- Vos motivations sont plutôt louables, mais je dois avouer que votre requête et plutôt particulière.
- Je ne vois vraiment pas où est le problème fit le docteur.
- Comprenez il est très rare que l’on intègre une élève aussi tardivement.
- Je sais le programme scolaires à débuté depuis un mois et demi, mais je ne me fais pas de souci Maeva est une jeune fille très intelligente qui n’aura aucun problème à pallier son retard.
- Vous semblez bien sûrs de vous
- Je n’ai aucun doute à ce sujet fit le docteur.

Le docteur savait très bien de quoi il parlait. Maeva était une surdouée, un véritable petit génie capable d’apprendre à vitesse grand V. Mais finalement cela n’a rien d’étonnant quand on est la réincarnation de Xana.
Cependant mis à part les problèmes de retards scolaires et son étrange ressemblance avec Aelita Stones, le proviseur n’avait aucune raison de refuser l’adhésion de Maeva.

- Bien puisque tous est en règle je ne vois aucune objection à ce que Mlle Robinson intègre une classe dès aujourd’hui
- C’est une excellente nouvelle fit le docteur
- Oui merveilleuse lui répondit Maeva.

Tous se passait à merveille le proviseur n’y avait vu que du feu, Maeva allait pouvoir intégrer le collège Kadic sans la moindre difficulté. Bien sûr il y avait encore quelques petites formalités à remplir, sans oublier les petites recommandations que le docteur allait donner au proviseur. Le docteur remis à M. Delmas une copie du bulletin de santé de Maeva, il précisa que cette dernière souffrait de certains troubles respiratoires et qu’à cause de cela elle devait être dispensé d’éducation physique.
Le proviseur nota avec attention tout ce que lui dit le docteur Robinson, toutefois ce dernier était encore très intrigué par les raisons qui motivaient cet homme à vouloir intégré une jeune fille si fragile dans son établissement.

- Pardonnée ma curiosité Mr. Robinson mais il est une chose que j’aimerais savoir
- Que voulez-vous savoir ?
- Vous m’avez dit que la situation géographique n’était qu’une partie de votre choix.
- C’est exact.
- Si cela n’est pas indiscret. pourrais-je connaître les autres raisons qui vous ont motivé à choisir le collège Kadic.
- Pour être honnête avec vous la géographie n’était pas la raison principale.
- Il y aurait donc une autre raison
- En effet il se trouve que votre établissement nous a été recommandé par de bons amis.
- Vous avez des connaissances ici !!
- Depuis peu oui.
- Et ces gens vous ont parler de notre établissement.
- C’est grâce à eux que nous avons appris à mieux le connaître.
- J’espère que nous avons bonne presse.
- Soyez-en assuré, ils nous ont dit le plus grand bien de cet établissement.
- Je suis heureux de constater que mon établissement est une si bonne réputation.
- C’est le cas, mais dans le fond il n’ont fait que confirmer une chose que nous savions déjà.
- Vous connaissez déjà cet établissement avant de venir en France.
- Tous à fait nous avions déjà entendu parler de votre établissement quand nous étions encore aux états unis.
- Voilà qui est étonnant.
- Ne le soyez pas Mr. Delmas, la réputation de votre établissement a largement dépassé les frontières pour parvenir jusqu’à nos oreilles.
- Je ne pensais pas que mon établissement puisse être aussi connu.
- Il l’est, et d’ailleurs il fut un choix déterminant pour nous.
- Déterminant en quoi ?
- J’ai estimé que cet endroit serait très propice à la guérison de ma patiente car de très nombreux critères positif sont réunis ici.
- Pardonnez mon ignorance mais je ne vois pas à quoi vous faites référence.
- Il se trouve que cet établissement comporte un grand nombre d’enfants issus de nombreuses nationalités, ce qui fait que ce collège peut se targuer de posséder une diversité très enrichissante représentée par chacun de vos élèves.

En entendant ceci le proviseur se sentit particulièrement honorer, ce dernier se gonfla d’estime en apprenant que la réputation du collège dont il avait de direction avait su dépasser les frontières. Il bomba le torse tout en mettant les mains sur le col de sa veste avant de déclarer solennellement.

- Eh bien je reconnais que vous avez raison, sans vouloir me vanter la réputation du collège Kadic n’est pas à faire. Finalement le fait que sa renommée est dépassé les frontières est incontestablement ....

Mais le proviseur ne termina pas sa phrase car à peine avait-il ouvert les yeux qu’il vit le regard amusé du docteur et de la jeune fille. Mr Delmas c’était tellement laissé emporter par son émotion, qu’il c’était lancer dans vrai un discours promotionnel. Afin de ne pas paraître ridicule le proviseur dû interrompre son discours, il posa sa main devant sa bouche en faisant semblant de tousser avant de reprendre son sérieux.

- Bon bien pour en revenir à notre affaire comme je vous l’ai dit, je ne vois aucune objection à ce que Mlle Robinson débute une nouvelle scolarité dans mon établissement.
- il n’y a donc aucun problème à son intégration demanda alors le docteur
- Vos papiers sont en règle, Je n’ai aucune raison de refuser la présence d’une nouvelle élève.

Cette fois-ci c’était confirmée l’adhésion était officiel, le docteur n’avait qu’à imposer une petite signature pour finaliser l’adhésion de Maeva. Une fois que cela fût fini il rendit la feuille et le stylo au proviseur.

- Bien c’est parfait je n’ai donc plus qu’une seule chose à vous dire... soyez la bienvenue parmi nous Miss Robinson fit le proviseur.
- Merci à vous monsieur proviseur fit Maeva en souriant.
- Cela à l’air de vous faire très plaisir fit remarquer le proviseur.
- Vous ne pouvez pas imaginer à quel point cela me fait plaisir lui répondit la jeune fille.

La réflexion de Maeva n’était pas en demi-teinte, effectivement cela constituait une excellente nouvelle pour elle. Maintenant qu’elle était admis dans la place elle pourrait pleinement participer à la lutte contre Xanadu et Tanit.
Puisque les formalités étaient maintenant terminées il était temps pour elle de prendre ses quartiers dans sa nouvelle chambre mais avant de prendre congé et de déléguer la tâche à Jim le proviseur tint à lui présenté ses chaleureuses félicitations.

- Miss Robinson j’espère que vous vous sentirez bien au milieu de notre établissement.
- Pas de souci, pour moi c’est un véritable retour aux sources, répondit spontanément Maeva.
- Je vous demande pardon qu’est-ce que vous venez de dire ?
- Euh .... non rien, je voulais dire que ....
- ... Que ce serait un véritable plaisir que d’avoir à étudier à nouveau fit le docteur
- Oui tout comme il a dit, fit Maeva en désignant le docteur du doigt.

Le proviseur fut interloqué par la réponse de Maeva, celle-ci venait évoquer un retour aux sources un peu comme si cette dernière était déjà venue dans ce collège . Sans le faire exprès Maeva venait de commettre un impair, heureusement pour elle le docteur veillait au grain.
La jeune fille avait failli se trahir, il ne fallait surtout pas que le proviseur sache que cette dernière connaissait déjà son établissement ce fut pour cette raison que le docteur fut obligé de broder une histoire afin de ne pas éveiller les soupçons de Mr. Delmas.
Le déguisement que portait Maeva était déjà limite, mais il avait suffis à abuser le proviseur toutefois si la jeune fille commettait des bourdes en évoquant le souvenir de sa vie passée à coup sûr sa couverture ne tiendrait pas longtemps.

- Mais qu’elle gourde je fais se dit Maeva

Maeva devait faire très attention à ce qu’elle disait, la moindre parole pouvait paraître suspecte. Mais sa mémoire défaillante et sa spontanéité naturelle lui jouait parfois de vilains tours. Si elle n’y elle ne prenait pas garde, Maeva pouvait à tout moment laissé s’échapper une information secrète.

Heureusement cette fois-ci le proviseur ne remarqua rien, ne voulant pas s’arrêter plus longtemps sur ce petit accident ce dernier voulu passer à l’étape suivante. Maintenant que Maeva était officiellement inscrite comme élève cette dernière devait encore y loger. heureusement son intégration n’allait posé aucun problème dans la mesure où la jeune fille avait apporté avec elle sa valise. en voyant le précieux bagage posé à côté d’elle le proviseur comprit rapidement que Maeva s’apprêtait à emménager le jour même.

Afin de conduire Maeva dans sa nouvelle chambre,le proviseur fit appeler Jim. Quelques minutes plus tard l’imposant professeur de gymnastique arriva dans la pièce pour prendre ses instructions. Il fut informé que cette jeune américaine qui se trouvait dans le bureau était une nouvelle pensionnaire et qu’il fallait donner à celle-ci une chambre.

- Jim auriez-vous l’amabilité de conduire Miss robinson dans sa chambre.
- À vos ordres Monsieur le proviseur. fit Jim en saluant le proviseur.
- Je vous en prie Jim a arrêté d’être aussi formel ce n’est pas l’armée ici
- Pardon Monsieur le proviseur
- Sacré Jim toujours le même, pensa Maeva amusé par tous ceux-ci.

Même si ces souve