Histoire : Révélations et amours...


Score : 9 sur 10 (9.0/10)   [1 notes]

Donner une notre :

Taille du texte :

Imprimer cette histoire

Écrite par Roxy le 05 janvier 2006 (15388 mots)

Ceci commence après l’épisode « mauvaise conduite »

Chapitre 1 :Routine.

Yumi et Aelita attendaient les garçons sur le banc, comme d’habitude. Pour tout dire, elles attendaient chacune quelqu’un de précis. Aelita attendait Jérémy, et Yumi attendait Ulrich.
Pauvre Odd, me direz vous...Mais il a son chien qui le console !
Donc, les deux jeunes filles attendaient.
« Dommage... chuchota Aelita.
-Hum... ? Fit Yumi, rêveuse.
-Dommage qu’on soit tous trop timides...
-Ouais...Pour les garçons ?
-Oui. Je voudrai sortir avec Jérémy. Dit-elle d’un air grave, comme ça, de but en blanc.
-Franchement, moi aussi, je voudrai sortir avec Ulrich.
-La vie est dure. Tiens, les voilà.
-Salut les filles ! Lancèrent les garçons.
-Salut ! »Répondirent les filles.
Tout se passait toujours ainsi. Ils avaient tous la mine joyeuse, mais chacun gardait au fond de son cœur la douleur de mener une vie anormale, chacun savait que le sourire n’est qu’une façade. Xana était un danger bien réel, et ils ne savaient comment s’en débarrasser. En fait, ils savaient très bien qu’ils pouvaient débrancher Xana en baissant une simple mannette, mais s’ils le faisaient, Aelita mourrait aussi, à cause du virus implanté en elle. Alors ils devaient supporter les humeurs de cette machine diabolique. Et comme si cela ne suffisait pas, ils devaient affronter les problèmes de tous les jours. Yumi, Ulrich, leurs éternelles disputes, suivies d’une réconciliation immédiate.
Aelita, Jérémy, et leur timidité.
Odd, et son âme sœur, encore introuvable.
Mais dans les moment difficiles, ils pensaient à leur amitié, aussi forte, qui pouvait briser toute attaque, empêcher le mal de les atteindre. (Et les protéger de Sisi.)
Là est le point fort de cette bande inséparable.

« Si on se faisait un ciné, après les cours ? Demanda Odd.
-Oui pour moi, à condition qu’on ne regarde pas un film comme celui de l’autre fois. Hein ODD !dit Yumi.
-Bon, qu’est ce que t’as contre les films d’horreur?
-Rien. Sauf que t’avais tellement la trouille que toute la rangée de chaise tremblait, et tu t’agrippais à mon bras et celui d’Aelita comme si tu avais vu un ovni !
-Je recherchais simplement la compagnie de jeunes demoiselles...
-C’est ça ouais, n’empêche que la prochaine fois que tu veux aller voir un film d’horreur, t’y va pas avec nous ! Dit Aelita.
-Moi, je voudrai voir un film d’action. Dit Ulrich.
-Moi un documentaire. Dit Jérémy.
-Nous, un film d’amour...mais, avec de l’action ! Dirent Aelita et Yumi.
-Moi, ...commença Odd.
-NON !!!! »Crièrent les 4 amis.

« Alors, c’était bien, le cours avec Mme Herts ? Demanda Yumi à Jérémy.
-Passionnant, comme d’ab.
-Ouais, je crois plutôt que c’était barbant à souhait. Grogna Ulrich.
-Moi aussi. Dit Odd.
-Bon, on va au ciné alors ? Demanda Aelita.
-Oui, mais il faut se décider pour le film. Dit Ulrich.
-On va finir par trouver. Commenta Odd. »
Les 5 amis allèrent au ciné du quartier. Ils observèrent les affiches. Ils finirent par trouver un film qui convenait à tout le monde. Puis ils se placèrent dans la file d’attente. Odd en observa la longueur, et il souffla, abattu. Cinq minutes plus tard, ils pénétrèrent dans la salle.
« Je préfère te prévenir, dit Odd à Aelita, beaucoup d’amoureux s’embrasseront, ne soit pas trop dégoûtée.
Aelita, ayant comprit le sous entendu, répondit :
-Oui...(Puis, se tournant ver Yumi)C’est vrai ?
-Ben oui, dit elle en rougissant.
-Ben, alors, met toi à côté d’Ulrich, dit Aelita.
-Et toi, à côté de Jérémy. »

Les cinq amis s’assirent dans un ordre précis. Aelita, Jérémy, Odd, Yumi, Ulrich.
Yumi, Ulrich ; Aelita, Jérémy étaient très mal à l’aise.
Le film commença, les lumières s’éteignirent. Une scène de crime fit débuter le film.
« Je croyais qu’il n’y aurai pas de scènes d’horreur ! Dit Yumi.
-Désolé ».chuchota Odd.
Aelita en profita. Elle fit semblant d’être terrifiée, et prit la main de Jérémy. Ce dernier sursauta, mais croyant qu’elle avait peur, il se laissa faire.
Yumi observa le stratagème de Aelita. Elle décida de faire pareil. Elle s’agrippa au bras d’Ulrich.
« Yumi, chuchota le jeune homme, je sais que tu n’as jamais peur de ce genre de scènes. C’est bien essayé, mais c’est raté. (Il sourit.)
-Comment tu le sais, d’abord ?
-On avait fait une soirée ciné une fois, tu t’en rappelle ? C’était le soir d’Halloween. On avait regardé scary movie. Alors ne me dis pas que tu as peur maintenant.
-T’es trop intelligent. C’est pas juste. » Chuchota t-elle, en appuyant sa tête contre son épaule. Ils frémirent. , mais restèrent ainsi.
Il y eut une pause. Les amoureux furent bien obligé de se lâcher. Ils partirent se soulager aux toilettes. Puis ils revinrent s’asseoir à leurs places respectives.
Aelita ne pouvant plus compter sur son excuse, dut en trouver une autre.
« Jérémy, murmura t-elle, tu peux me répliquer le phénomène de cristallisation ?
-Maintenant ? Répondit celui-ci.
-Ben oui...
-Chut ! Dit Odd, captivé par le film.
Jérémy se rapprocha de Aelita, pour mieux se faire entendre.
-Alors tu vois.... »dit Jérémy.
Jérémy expliquai pour la troisième fois à Aelita. Mais à chaque fois, celle-ci faisait semblant de ne pas comprendre. Il commença alors à douter, car il voyait bien que Aelita avait décroché depuis longtemps. Et elle le regardait intensément. Il se sentit mal à l’aise et se tu.
« Ben, pourquoi tu t’arrête ? marmonna t-elle.
-Tu ne m’écoutes pas.
-Non, c’est parce que Odd m’a dit des trucs, et ça tourne dans ma tête.
-Je sais, je sais...
-Ha bon ?Tu sais ce qu’il m’a dit ?
-Oui...Je pense savoir. Et sache que c’est vrai. Mais on ne pourra pas. Le film est finit. Mais moi aussi je.. je voulais... le... le faire...mais enfin...je voulais dire....
-On peut le faire tout de suite ? ....dit Aelita.
-Ben, non, je viens de te dire que le film était finit. Le marchand de pop corn est partit ! Finit les pop corn ! Hé ho, Aelita ? »(Aelita était restée interdite, elle s’attendait à autre chose...)

C’est alors que Odd bondit de sa chaise. Il applaudit. Les 4 amoureux poussèrent de longs soupirs : Le film venait de se terminer.

Chapitre 2: La forêt obscure...

« Alors ? Cool, ce film, non ? s’exclama Odd.
-Ouais, je dois avouer, c’était pas mal ...dit Ulrich en jetant un regard à la dérobé à Yumi.
-Ouais...bof...dit Aelita. ,déçue.
-Pas très cultivant...répondit Jérémy.
-Bon, on fait quoi, maintenant ? demanda Ulrich.
-Nous on va à l’usine. Hein Aelita ?
-Hein, quoi ? A oui .dit-elle distraite.
-Bon, ben moi j’ai envie de bouger .dit Ulrich en se massant l’épaule, tout en lançant un regard accusateur mais pas méchant à Yumi. Elle le regarda, gênée.
-Bon, moi j’ai surtout envie de dormir...dit Odd en baillant.
-Gros paresseux !dit Ulrich, moqueur .Tu ne veux pas faire du sport avec moi ?
-Non...(Bâillement)J’ai sommeil...a+........
-Moi, je veux bien », fit Yumi.
Les amis se séparèrent. Ulrich était très embêté.
« Heu...mais Yumi...On a pas le même niveau...et heu....
-Quoi ? Ca t ’embête tant que ça de faire du sport avec moi ?
-Mais bien sûr que, non, mais...
-Mais quoi ?
-Rien. Viens, on y va.
-Mais franchement, dit-moi, qu’est ce qu’il y a ?
-Bon, si tu insiste. J’ai pas envie que tu me bastonne.
-Hein ?Quoi ?De quoi tu parle ?Pourquoi je te bastonnerai ?
-Ben, pour l’autre fois...
-Ha...parce que tu as tabassé William ?Pour la 45e fois ,NON !
-Mais je blaguais !On y va alors ?
-Oui. Mais où ?
-Sur le stade ? A la piscine ?Comme tu veux.
-A la piscine, tu risque de te prendre une gamelle , comme l’autre fois !Ha ha ha !
-Très marrant... »
Ulrich tourna les talons et s’enfuit dans la forêt, très véxé. Yumi ne le remarqua pas tout de suite. Mais quand elle s’en aperçut, Elle partit à sa poursuite. Elle finit par le retrouver, et le rattraper.
« Ulrich, arrête !Qu’est ce que t’as tout à coup ?
-Tu voulais faire du sport non ?dit le jeune homme d’un air narquois.
-ARRETE !!!!!!
-NON, NON, NON, NON, NON, NON, NON, NON !!!!!! »
Yumi sauta alors sur lui, le renversa, et l’immobilisa. Il se débattu, mais elle teint bon.
« Lâche moi !hurla Ulrich.
-Non ! Tu vas rester ici jusqu’à ce que tu me dise pourquoi tu fais tout le temps ça !
-Non ! Je ne dirai rien....
-Tu veux que je passe à la manière forte ?
-Ben vas-y ! Tu m’as toujours fais souffrir, de toute façon !
-Quoi ? dit Yumi, maintenant en pleurs.
-Oui !Maintenant lâche moi !
-Je croyais qu’on était meilleurs amis du monde ?...dit Yumi, sanglotant bruyamment.
-Je le croyais aussi... »dit Ulrich, troublés par les pleurs abondants de Yumi.
Yumi se laissa alors glisser au sol. Elle se recroquevilla sur elle même. Ulrich, ne savait vraiment plus quoi faire ni penser. Il leva alors les yeux. Il réalisa alors que le jour baissait, et qu’ils étaient perdus en pleine forêt. Paniqué, il dit :
-Yumi !On est perdu ! Et on avait pas prit non portables !
-Je m’en...je m’en fout...gémi celle-ci.
-Yumi !!Ressaisit toi ! C’est pas le moment de laisser aller !!
-Laisse...laisse moi....vas t’en....
-Je ne peux pas ! ON EST PERDU ! Et je vais pas laisser mas meilleur amie ici !On c’était juré de ne jamais se séparer, tu... tu te souviens ?
-Oui...répondit la jeune asiatique, une lueur d’espoir brillant faiblement au fond de ses yeux larmoyants.
-Viens... »dit Ulrich en lui tendant la main. Elle la prit, se releva, et je jeta dans les bras d’Ulrich. Elle lui sourit. Ils s’étaient à nouveau réconciliés. Mais ils étaient perdus, et seuls. Comment survivre, dans ces cas là ?

Chapitre 3 :L’attaque de Xana.

Aelita était dans les bras de Jérémy. Elle ne savait pas comment elle en était arrivée là. Sa mémoire était brouillée. Mais elle savait qu’elle avait pleuré. Pourquoi ? Mystère .
« Où je suis ?
-A l’usine. Pourquoi ? Tu as perdu la mémoire ?
-Oui. Je suis allée sur lyoko ?dit-elle en désignant un scanner ouvert des yeux.
-Oui, mais tu as eus des problèmes lors de ton retour sur terre, apparemment...C’est rien, ta mémoire va sûrement revenir bientôt...
-Mais pourquoi je suis dans tes bras ?
-Hein, heu ...dit Jérémy, apparemment extrêmement gêné. Ben parce que je me suis fait du souci pour toi...enfin je veux dire... t’es mon amie...enfin une amie !
-T’es trop sympas avec moi Jérémy. Tu ne ferais pas tout ça pour moi, si tu m’aimais simplement en tant qu’amie ?Non ?
-Si...enfin...oui et non...
-Ne sois pas timide. Dis moi la vérité.
-Je ne peux pas...
-Alors je sais.
-Je t’adore. Je voudrai qu’on soit plus souvent ensemble...et...
-Je croyais qu’on disait « je t’aime » sur terre, dans ces cas là ?
-Comment tu as...
-Moi aussi je t’aime.
-Ha bon...Mais...
-Je peux t’embrasser ?
-Hein !? »
Aelita embrassa tendrement Jérémy sur la joue. Le garçon poussa un soupir de soulagement . Il croyait vraiment qu’elle allait l’embrasser sur la bouche.
« T’es mon meilleur ami ! dit Aelita.
-Toi aussi, toi aussi...fit Jérémy, prit au dépourvut.
-Si tu veux, je peux venir dormir dans ta chambre, ce soir ?On pourrai télécharger une vidéo d’Internet, et on la regardera tout les deux.
-D’accord. Mais il faut que je sache Aelita, tout à l’heure...enfin tu m’as dit...que tu...enfin c’était vrai ?
-Heu quoi, j’ai pas entendu...Je dois y aller, tchao ! »
Aelita prit la poudre d’escampette, laissant Jérémy avec ses doutes. Il s’assit, déconcerté.
C’est alors que l’un des scanners se mit à vibrer étrangement...

Les deux amoureux devaient se rendre à l’évidence, ils étaient bel et bien perdus, et sans abris pour la nuit, ni même de nourriture.
«Yumi, il faut qu’on mange ! T’as rien apporté ?
-Ben, non ! Je ne pouvais pas deviner qu’on allait se perdre dans la forêt...
-Attend, moi, je crois que j’ai quelque chose...Ha ! Voilà !
(Ulrich sortit une barre de céréales de sa poche.)
-Bon, si t’as que ça...
-Je te la donne.
-Mais non, on va partager.
-Si si, je te dis.
-NON !
-Ho, ça va...On partage...
-Merci... »
Ulrich donna une bonne moitié à Yumi. Puis il mangea la sienne. Yumi mangea à son tour.
Mais leurs deux ventres grondaient toujours.
« Je vais chercher autre chose. Peut-être qu’il y a des fruits sauvages.
-Je viens avec toi. Je ne tiens pas à rester toute seule.
-Pourquoi ? Je croyais que tu n’avais jamais peur...
-Ulrich, redescend sur terre, la réalité et la fiction , c’est pas pareil !
-Ben ça, ça reste à voir, tu connais Xana non ?
-Regarde ! Des baies !s’écria tout à coup Yumi.
-Comment tu peux en être sûre ? Il commence déjà à faire sombre.
-Parole de scout ! »dit Yumi, amusée.
Ils mangèrent, puis rassasiés, ils s’assirent. Qu’allaient t-ils faire ? Ils n’avaient nul par où dormir. Ils regardèrent autour d’eux. Soudain Yumi aperçut un phénomène étrange : Des paires d’yeux les regardaient, clignant de temps en temps. Ils étaient blancs, dénudés de toute expression...
Elle prit alors la main d’Ulrich, et tremblante de peur, lui chuchota :
« Ulrich, y’a des monstres !
-Yumi, ne me refais pas le coup de ...
-Je rigole pas ! Regarde autour de nous...Y’a des monstres...
-Mais t’as raison...Xana est passé à l’attaque...
-Co...co...comment on...va...va...faire????
-J’ai un plan ,dit Ulrich, on va attendre, et dès qu’ils nous attaqueront, tu t’enfuira, et moi je les assommerai.
-Moi j’ai un autre pl...pl...plan ! COURS !!!!!!!! »
Yumi se leva d’un bond, et prit ses jambes à son coup. Ulrich ne réagit pas tout de suite, mais prit de terreur, il s’enfuit à la suite de Yumi. Mais les paires d’yeux semblaient le suivre, et ne jamais fatiguer. Il finit par perdre Yumi, et comble du malheur, il trébucha sur une pierre et tomba par terre .Il hurla . Mais les monstres se rapprochaient.
Yumi courait toujours, mais elle commença à s’essouffler, puis dut bientôt s’arrêter. C’est alors qu’elle s’aperçut que les yeux avaient disparus, mais Ulrich aussi. Elle entendit un cris. Horrifiée, elle hurla à son tour. Elle pleura aussitôt , prise de crise d’angoisse. Mais il lui sembla apercevoir une lueur . Elle s’en approcha. Elle vit une maison abandonnée, qui lui parut familière. Elle eut soudain un flash : c’était la maison où elle avait été enfermée avec Ulrich dans une pièce chauffante. Elle entra, et s’effondra sur le sol glacé.
Ulrich était encerclé par les paires d’eux. Il entendit un cris : celui de Yumi. Il espéra qu’elle était saine et sauve. Les paires d’yeux disparurent tant que le cris résonna dans la forêt. Il eut alors une idée : Les yeux craignaient les hurlements. Ils hurla de toute sa voix. Les monstres se volatilisèrent encore. Il s’enfuit, à la recherche de Yumi, toujours en hurlant.
Il finit par arrivé, haletant, et effrayé, devant la maison « l’ermitage ». Il y pénétra en courant. Les monstres semblaient ne pas pouvoir pénétrer à l’intérieur.
Ulrich ouvrit la porte d’entrée, et aperçut, malgré l’obscurité, une forme sombre par terre. Il reconnut alors le corps gelé de Yumi. Il la prit dans ses bras, et l’emporta dans la salle se trouvant au deuxième étage. Il lui tapota les joues pour la réveiller, inquiet mais heureux de l’avoir retrouvée.
Elle finit par entrouvrir les yeux. Il la serra contre lui.
« Ul, ulrich ?C’est toi ?
-Oui, ne t’inquiètes pas, on est en sécurité.
-On est où ? Où sont les monstres ?
-On est à « l’ermitage ». Les monstres sont partis.
-J’ai froid....
-Je vais te réchauffer. »
Il prit son gilet, et le mit sur les épaules glaciales de Yumi.
« On y arrivera jamais comme ça...chuchota Yumi.
-Mais si, tu va te réchauffer...
-Non, et en plus tu cailles. Je vais te montrer comment faire. Mais si tu veux...Parce que c’est très ...particulier...
-Si ça peut te réchauffer, je suis prêt à tout.
-T’es trop chou. Bon alors je te montre. »
Elle hotta le tee-shirt d’Ulrich, puis le siens.(Ulrich blêmit, il n’était pas très rassuré...voir les filles en sous vêtements ça lui faisait tout drôle, et ça le terrifiait à la fois. Ha l’adolescence...)
Elle se colla à lui . Ils s’allongèrent sur leurs 2 tee-shirts, et le gilet d’Ulrich fit office de couverture.
« Qu’est... qu’est... ce que tu fait.... ?
-Désolé, je t’avais prévenu...
-Mais c’est vrai que c’est efficace, j’ai plus froid. Comment tu connaissais ça ?
-J’ai vu ça dans : « le jour d’après » c’est un film de science fiction.
-Yumi, c’est...c’est trop bizarre...Je ...enfin...
-Me voir en sous vêtement, je sais. Mais l’autre fois dans la pièce où on était enfermés...
-Je ne t’avais pas regardée ! Et puis on était pas comme ça...
-Ben c’est pas grave. T’es plus un petit garçon maintenant. Tu aurait découvert ça un jour ou l’autre, de toute façon...
-Oui, mais là...On sort même pas ensemble...et William te cours après, et je ne suis plus très bien où j’en suis avec toi...et on s’est jamais embrassé...et...
-Ben, si ça te rassure, je ne suis pas prête de faire ce que tu sait avec un garçon.
-Moi non plus ! Mais le problème c’est pas ça...
-Quoi alors ?
-Ben...je ...(Il eut le malheur de jeter un coup d’œil indiscret à son « heum heum ».)
-Ha je vois...t’as des réactions... »

Désolé si cette scène vous a surprit. Mais bon, c’est pas la mort de parler de « réactions naturelles » des mecs...

« Ulrich, est ce que tu sais ce que c’était ces yeux horribles ?
-Non, mais ça avait un rapport avec Xana, j’en suis sûr.
-En tout cas, je n’irai plus jamais en forêt la nuit.
-Mais tu sais que je te protégerai...
-Et que je te réchaufferai !» ajouta Yumi.
Ils rougirent tous les deux, et se serrèrent un peu plus l’un contre l ’autre. Ils se regardèrent tendrement. Ils se demandèrent pourquoi ils n’étaient plus timides. Ils se demandèrent aussi pourquoi ils ne s’étaient pas embrassés avant. Ils finirent par s’endormir, bien au chaud.

Aelita se réveilla de bonne humeur et affamée. Mais elle vit tout à coup Jérémy par terre. Surprise, elle s’accroupit à côté de lui, et lui caressa les cheveux. Elle l’appela doucement, jusqu'à ce qu’il reprenne connaissance.
« Jérémy...Jérémy, réveilles toi, c’est moi, Aelita.
-Hein, que quoi, qu’est ce qu’il se passe ? Où je suis ? Qui t’es ?
-C’est moi, Aelita. Tu es au collège, tu ne risque plus rien.
-Mais, mais, quel collège ? Qui es-tu ?
-Jérémy ! Ne me dis pas que tu m’as oubliée ! Que tu as perdu la mémoire comme moi hier !
-Jérémy...c’est mon nom ?
-Ho mon dieu ! Tu as tout oublié ? !
-Non, je me souviens juste d’une grosse boîte de conserve métallique, et des yeux blancs en sont sortis, et ils m’ont....HA !!!
-Xana... !Ne t’inquiète pas, c’est finit. Je vais t’amener à l’infirmerie. »

Chapitre 4 :Perte de mémoire suspecte.

« Bonjour Aelita, qu’est ce qui t’amènes ?
-Jérémy a perdu la mémoire, madame.
-Pardon ?! Il a perdu la mémoire, comme ça ?
-Ben, je sais pas, ce matin je l’ai trouvé...heu...devant ma porte...
-Il était déjà dans cet état là ?
-Oui ! Il ne me reconnaissait même plus...
-Ecoute, j’espère que ce n’est pas une mauvaise farce...
-Mais non !Je vous jure ! Je vous en supplie, faites quelque chose !
-Hé bien, je vais voir ce que je peux faire...
-Je peux rester ?
-Heu ...
-Vous comprenez, je suis sa meilleure amie ! Enfin, heu...UNE amie...
-Comme tu veux, mais tiens toi à carreau.
-Oui, merci beaucoup madame ! »

Des rayons de soleils chatouillèrent le nez de Yumi. Elle se réveilla à contre cœur. Elle serai bien restée dans les bras d’Ulrich. Mais elle recommençait à être gênée...Elle attrapa son tee-shirt en veillant à ce que Ulrich ne se réveille pas. Elle l’enfila, et s’étira longuement. Elle regarda par la fenêtre, et, à son grand désarroi, les paires d’yeux étaient toujours là. La jeune fille souffla, désespérée. Comment ce faisait-il que les yeux ne puisse pas rentrer dans cette vieille baraque ? Cela devait avoir un rapport avec Franz Hoppeur et ses mystères . Pensive, elle ne fit pas attention au léger bruit de pas qui s’approchait.
Soudain, elle sentit une main sur son épaule. Elle sursauta, et hurla. Ulrich fut d’abord surprit, puis, il rigola. Yumi rigola aussi. Ils s’enlacèrent tendrement, semblait-il pour se dire bonjour. Puis ils regardèrent ensemble les regards blancs en bas, qui se déchaînaient mais ne parvenaient pas à rentrer dans l’enceinte, qui semblait être protégée par une sorte de champs magnétique. Encore un mystère.
Lentement, Ulrich passa son bras autour des épaules de Yumi. En temps normal, la jeune fille lui aurait foutue une gifle, mais là, ils avaient passé la nuit enlacés pour ce réchauffer, et ils étaient seuls. Alors elle se laissa faire et lui sourit. Elle appuya sa tête contre ses épaules. Ulrich était toujours torse nu, et elle ne put s’empêche de jeter un coups d’œil à ses grosses « tablettes de chocolat ». Elle n’avait jamais remarqué qu’il était aussi musclé. Et pour la première fois, elle ressentit de l’excitation. Elle se sentit toute bizarre, mais elle comprit vite se qu’était cette excitation soudaine. Elle était attirée comme par un aiment vers Ulrich, elle voulait l’embrasser.
La jeune fille secoua la tête, se résignant. Mais ses sentiments pour Ulrich étaient tellement forts ! Saurait-elle résister ?
Seulement, Ulrich éprouvait exactement la même chose au même moment. Mais lui se sentait pousser des ailes, et paraissait ne pas vouloir s’arrêter sur sa lancée.

« Je suis désolée Aelita, mais je ne sais pas quoi faire. Je n’ai jamais vu un tel cas depuis 15 ans de carrière ! Je crois que la meilleure solution est de tout lui réapprendre de sa vie. Espérons qu’ils n’a pas perdu toutes ses connaissances ! Il était vraiment un petit génie.
Je suis sincèrement navrée.
-Merci quand même. Je... je vais faire ce que je peux... »
Aelita prit Jérémy par la main et l’emmena dans sa chambre.
« Là, tu vois, c’est ma chambre.
-J’ai déjà dormis dans ta chambre ?
-Hé bien ...
-Est ce que j’ai aussi une chambre ?
-Ben...
-Et est ce que...
-Houla ! Doucement ! Une question à la fois.
-Alors est ce que j’ai une chambre ?
-Oui. Viens, je vais te la montrer. »
« Voilà, c’est ici.
-Ici ?
-Oui.
-J’ai une autre question.
-Vas-y.
-Est ce qu’on était amis ?
-Oui. On est 5, dans la bande, et tu te souviens de Xana ?
-Xana ? Heu... ben je me...HA!!!
Jérémy tomba à genoux. Il eut une vision : un écran d’ordinateur, des points verts défilant sur un décor, des points rouges. Et toujours ce signe d’un rouge écarlate : Xana, cet œil aux formes étranges, qui lui rappelait de la souffrance...tellement de souffrance...
Aelita avait complètement zappé Xana. Elle avait été tellement inquiète, qu’elle n’y songeait même plus. Comment allait-ils faire pour désactiver la tour ? Bonne question...

« Yumi...
-Je sais ce que tu vas dire. Il faut qu’on y aille. Mais comment on va faire pour passer, avec les monstres ?
-Heu , mais ça peut attendre 5 minutes, le départ ?Non ?
-Hein ? Mais pourquoi ?
-Ben, on est pas bien, là, tous les deux ?
-Oui, mais, Aelita et Jérémy...
-On ira les rejoindre au collège après...
-Après quoi ? Attend Ulrich... Ne me dis pas...
-Ben après ça... »
Ulrich prit la main de Yumi. Et de l’autre il lui caressa le visage.
« Attends Ulrich... Je ...
-Ne t’inquiètes pas...
-Mais...Enfin, je...
-Arrête de bafouiller et laisse toi faire... »
Yumi était morte de trouille, mais elle sourit légèrement.
De son côté, Ulrich n’était pas fier non plus, mais se força à faire bonne impression.
Ulrich prit le menton de Yumi avec son doigt .Leurs visages se rapprochèrent lentement, chacun regardant l’autre. Leur deux mains jointes se crispèrent. Yumi passa sa main dans les cheveux du jeune homme. Leurs yeux se fermèrent, et leurs lèvres se rapprochèrent encore....

« Salut !dit Odd, souriant.
-Salut répondit Aelita.
-Heu...c’est qui ?demanda Jérémy.
-Ben c’est Odd .dit Aelita, mal à l’aise.
-Odd... ?
-Ben, Jérémy, qu’est ce que t’as ce matin ? demanda Odd, soudain inquiet.
-Désolée, Odd, mais il a perdu la mémoire ce matin. Je l’ai trouvé au pied de mon lit, comme ça. Il ne savait même plus qui j’étais !
-Et comment t’était arrivé là ? demanda Odd.
-Je...j’en sais rien. Peut-être Xana...répondit le blondinet.
-Alors il se souvient de Xana ?
-Un peu. dit Aelita .Au fait, où sont les autres ?
-Je sais pas...Sûrement en train de s’embrasser sereinement...soupira Odd.
-Arrête de te faire des films Odd !
-Alors ce sont les deux autres de la bande ?questionna Jérémy.
-Oui...deux tourtereaux...dit Odd.
DRING !!!
-Bon, on y va ?demanda Odd.
-Ben, Jérémy ... ?
-Je me souvient de beaucoup de choses en bio...
-Alors on y va ? demanda Odd pour la seconde fois.
-Oui, oui...dit Aelita énervée.
-Ben vas-y, on te rejoint. Aelita, comment ils s’appellent, les deux autres ?
- Yumi Hishiyama et Ulrich Schtern.
- Et ils sont vraiment amoureux?
-Ho oui...depuis des années...
-Heu Aelita, il faut que je te demande quelque chose. Est ce qu’on s’aimait, avant ?
-Ben on était des amis, des très bon amis...
-Oui, ça je sais, mais est ce qu’on est déjà sortit ensemble ? Est ce qu’on s’est embrassé ? Est ce qu’on était amoureux ?
-Heu ...en fait...Je ne l’ai jamais vraiment su. On ne savait pas très bien où on en était tout les deux. Mais moi j’étais, enfin je suis, amoureuse de toi...
-C’est bien ce que je pensais. Quand je me suis réveillé, la première fois que je t’ai vu...Je HA !!!
-Ho non , pas encore ! »
Jérémy eut encore une vision du passé...
« Salut je m’appelle Aelita !
-Ben t’es super belle...
-Pardon ?
-Heu rien, rein...T’habite où ? Pourquoi tu...
-Je suis virtuelle. Je suis irréelle ...
-C’est quoi ce délire !?!
-Ne t’en va pas ! Je vais tout t’expliquer... »

Chapitre 5 :Révélations et amours.

Ulrich et Yumi était toujours face à face. Ils ne réalisaient pas qu’ils s’étaient embrassés.
« Ca, ça...ça fait quelque chose !dit Ulrich pour briser le silence.
-Mais je ne regrette rien. chuchota Yumi.
-Moi non plus, on recommence quand tu veux...
-Ben faudrait surtout qu’on y aille...
-T’as pas aimé...
-Mais si...mais là, les autres doivent se faire du souci...
-On ne leur dira rien.
-Je suis d’accord, secret défense.
-Comment on va faire pour passer ?
-Comme ça : WAZAAAAAAAAAA !!!!!!!
-Aïe ! Mes oreilles ! Bon au moins ils ont disparut pour un moment.
-Allez, à trois j’ouvre la porte, on descend les escaliers en trombe, on hurle et on fonce.
-D’accord, mais on va pas se reperdre?
-Non, la dernière fois on avait repéré le chemin pour aller d’ici au collège.
-Bon je te fais confiance... »
Ulrich prit alors le visage de Yumi entre ses mains , et déposa sur ses lèvre un doux baiser. Puis ils se mirent à compter ensemble :
« Un, deux, TROIS ! »
Ils descendirent les escaliers en trombe , ouvrirent la porte, hurlèrent, elle s’enfuirent à toute allure.
Ils arrivèrent au collège tout essoufflés, mais avaient , semblait-il, réussi à semer les yeux ambulants.

« Ulrich ? Yumi ?Enfin vous voilà !dit Aelita d’un air inquiet.
-Ben si tu savait ce qui nous est arrivé !lança Yumi.
-Et si vous saviez ce qui LUI est arrivé !
-Quoi ? demanda Ulrich.
-Il a été attaqué par une « chose » de Xana, et ça lui a fait perdre la mémoire !
-Des yeux ?demanda Yumi.
-Peut-être bien...je sais plus trop...je suis tellement bouleversée...
-Je comprend...Regarde, il se réveille !dit Yumi
-Jérémy, c’est Ulrich....Tu...tu me reconnais ... ?
-Heu...c’est toi le fameux Ulrich ?
-Ben oui...Tu ne te souviens vraiment plus ?
-Non, désolé...Et toi, tu es Yumi ?
-Oui...Ho Jérémy, c’est horrible ce qui t’arrive !
-Je sais, je sais...J’ai tout le temps des visions du passé...ça veux peut-être dire que tout n’est pas perdu, que je vais peut-être pouvoir retrouver ma mémoire ?
-Ce qui m’inquiètes, c’est Xana, je comprend pas pourquoi il a fait ça ?!dit Ulrich.
-VOUS VENEZ OUI OU NON ?!!!!hurla Odd de l’autre côté de la cour.
-OUI !!! »hurlèrent les 4 amis d’une même voix.

C’était le soir, et Aelita raccompagnait Jérémy dans sa chambre. Le jeune homme ouvrit la porte, et invita Aelita à rentrer quelques instants. Elle accepta, et s’assit sur le lit de Jérémy. Elle suivit le regard de Jérémy qui balayait la pièce, comme pour la sonder. Visiblement il ne s’était pas encore bien habitué.
« Aelita, il faut que je sache plus de chose sur ma vie ...
-Ben je ne vis pas avec vous sur terre depuis longtemps...
-Alors ma vision était vraie ? Tu n’est pas réelle ?
-Si, maintenant je le suis, grâce à tes longues journées de travail acharné... »

Odd sortit dans la cour, pour se rafraîchir les idées. C’est alors qu’il vit Ulrich et Yumi en train de chuchoter. Il se cacha derrière un arbre, résolu à enfin savoir ce qu’il se passait entre eux. Les deux amoureux s’enlacèrent, puis ils s’embrassèrent longuement.
« Je vais devoir rentrer, Ulrich...chuchota la jeune fille.
-Juste un dernier baiser... supplia le garçon.
-Ho, allez, on a qu’une seule vie...
-Autant en profiter...
-Exactement... »
Et ils se remirent à s’embrasser. Odd trouvait cela trop ... « trop ». Il les observa. Il se dit que lui aussi aimerait bien rouler des pelles à une filles.
Ulrich ne lui en avait jamais parlé, alors que c’était son meilleur ami ! Odd allait lui en toucher un mot. Il attendit que leurs embrassades se terminent, mais il commença rapidement à cailler. Il attendit 10minutes, puis encore 10, puis 45 de plus...au bout de plusieurs heures, il se résigna. Il parti discrètement.

« Ulrich ! Il est déjà 22h00 !!!
-Et alors ? C’est pas grave...
-T’as pas l’air de comprendre...Ils vont encore me punir...Entre Xana, et maintenant toi...
-Mais non, cette fois je vais tout leur expliquer.
-Leur expliquer quoi ? Y’a rien à dire ! Xana ...c’est pas...
-On va leur dire qu’on sort ensemble, et que c’est pour ça qu’on rentre tard.
-Ouais, t’as raison...Mais les autres, ils vont finir par le savoir...
-Entre amis ! On va leur dire entre AMIS .
-Mais c’est pas vrai...Hein ?
-Bien sur que non ! Sinon pourquoi on serait comme ça en ce moment...
-Oui, c’est sur... Bon, on y va ? Tu viens pour leur expliquer ?
-Ben oui. Mais d’abord... »
Ils s’embrassèrent passionnément, puis se donnant la main, ils partirent en direction de la maison de Yumi. De temps en temps, ils se regardaient, se souriaient.
« Yumi ! Tu as vu l’heure !? hurla le père de Yumi.
-OUI, mais cette fois , je vais tout vous avouer. Dit Yumi dans un souffle.
-ON va tout vous avouer, monsieur .ajouta Ulrich.
-Entrez, dit la mère de Yumi, avant d’attraper froid.
-Yumi ! cria Hiroki. Te voilà! Et avec Ulrich! Je le savais que vous...
- Hiroki , c’est pas le moment ! tonna Yumi.
-Salut Hiroki ! » dit Ulrich.
Il entrèrent dans le salon et s’assirent tous en rond. Ulrich parla en premier.
« Voilà, si Yumi rentre tard, c’est ma faute.Voici la VERITE ...je...
-Vous...vous allez en boîte ? dit Hiroki.
-Non, on...continua Ulrich.
-Vous, vous...vous droguez quand même pas ?!demanda la mère de Yumi, inquiète.
-Maman ! s’écria Yumi. Tu nous prend pour qui ?
-Voyons chérie, tous les parents se font du souci...répliqua sa mère.
-Hiroki, va te coucher, il est largement l’heure ! dit son père.
-C’est pas juste ! grogna ce dernier.
-Non, rien de tout ça, dis Ulrich. En fait on va se promener...heu....entre amis.
-Plutôt en TRES BON AMIS, dit Hiroki qui n’était toujours pas partit, je dirai même entre amoureux....Yumi est amoureuse, Yumi est amoureuse, Yu...
-HIROKI !!!!!explosa Yumi. DEGAGE DE LA AVANT QUE JE FASSE LA PEAU !!!!
-Yumi, du calme, chuchota Ulrich.
-Bon, Hiroki, je vais sévir ! dit le père.
-Bon, j’y vais, j’y vais...
-Donc, vous sortez souvent...heu... entre amis...résuma la mère de Yumi.
-Oui, oui. dit Yumi. Et on va au...au ciné! C’est pour ça qu’on rentre tard.
-Ha bon, dit la mère septique, un film peux durer plus de 3h ?
-Heu, oui... »dit Ulrich.
Après une longue discussion, Ulrich put enfin partir. Il sortit. Yumi l’accompagna.
Ils se mirent dans un endroit où les parents ne pouvaient les voir, sous la fenêtre d’ Hiroki. Ils pensaient que celui-ci dormait, car il n’y avait pas de lumière dans sa chambre. Ils s’embrassèrent alors amoureusement.
Mais Hiroki les observait de sa chambre, tel un agent secret. Il écarquilla les yeux. Puis il pouffa de rire, cependant, les deux amoureux ne l’entendirent pas. Il sourit, car il savait que Ulrich était le petit copain de sa sœur depuis fort longtemps. Ils les regarda se séparer, puis, entendant des bruits de pas dans le couloir, il se jeta sous ses couvertures, et fit semblant de dormir.

Les yeux avançaient lentement, mais sûrement. Il avaient déjà volé la mémoire à Jérémy, le leader informatique, qui n’avait même pas eut le courage de crier, une chance inespérée! Il ne pourrait pas transférer ses amis sur Lyoko. Ainsi, ils avaient la voix libre pour voler la mémoire de la jeune Aelita, la clef . Ils n’avaient plus besoin qu’elle soit sur Lyoko. Ils étaient la relève de la méduse. Plus efficaces, et sur le terrain.
Mais ils avaient laissé s’échapper Yumi et Ulrich. Tout ça à cause de cette faiblesse due au bruit. C’est pour cela qu’ils étaient dans la forêt .Elle au moins, était calme. Ils avaient attiré les deux ados vers eux, par télékinésie, en accentuant leurs émotions. Cependant, ils les avaient laissé s’approcher trop près de la maison de leur maître...Où ils n’avaient pas le droit de pénétrer.
Ils avaient déjà absorbé toutes les mémoires des animaux qu’ils croisaient...Il ne leur en manquait plus qu’une seule, et ils seraient tellement puissant qu’ils ne craindraient plus personne, ni même le bruit...
Et cette mémoire serait celle du jeune frère de Yumi. En effet, la nuit, le bruit était presque inexistant dans l’habitat humain...l’occasion rêvée ! Et puis, passée cette mémoire, tout serai plus facile...
Ils approchaient rapidement...Ils voyaient déjà la maison...Mais pourraient-ils accomplir leur mission ?Hiroki allait t-il crier ?

« Je t’assure, c’est la vérité !dit Aelita.
-Je...je ne peux pas y croire !
-Ben c’est normal, mais il va falloir que tu t’y fasse...
-Il faut absolument que je retrouve ma mémoire , sinon, je vais devenir fou !Je savais trop de choses zarbis ! Je pourrai jamais tout réapprendre !
-On va finir par trouver une solution ! Ne t’inquiètes pas ! On va déjà aller regarder un peu sur ton ordi. Peut-être que tu aura encore des flashs ! »
Ils allumèrent l’ordinateur, et une fenêtre apparut.
« MOT-DE-PASSE ?fit une vois métallique.
-C’est quoi ton mot de pa... Ne me dis pas que...
-Si ! Je l’ai aussi oublié ! Et je vois vraiment pas comment...
-Heu, il y a deux solutions, soit j’essai de pirater le programme, soit faut qu’on trouve le mot de passe. Bon, je préfère la méthode douce. Alors, voyons...Xana ?non. Aelita ?Jérémy ? Yumi ? Ulrich ? Mystère? Bande? Je sais pas...attend, je crois que j’ai une «idée...mais...mais oui ! Ca peux marcher ! »

Aelita se replongea dans le passé, le jour où ils avaient trouvé un nom à la bande...
Ho, c’était il y a fort longtemps...ils avaient donné un nom très particulier...à cette bande très particulière...Cela reflétait tout ...tout... le secret qui les entourait...l’amitié, le pouvoir, la puissance de Xana...C’était elle qui l’avait proposé...Son mot de passe...La clef...Le même mot de passe qui leur avait fait découvrir le territoire de Xana, son esprit...Le même mot qui l’avait libérée de lyoko, la laissant aller sur terre...Ce mot...Comment aurai-t-elle put l’oublier ?Ce simple mot, et tellement puissant...CSIPIO.

Aelita rouvrit les yeux, et vit Jérémy qui l’observait attentivement. Elle lui chuchota un mot, un seul, à l’oreille.

Yumi colla l’oreille à la porte de son frère. Elle avait des soupçons, il était capable de les avoir espionnés et de les avoir surprit en train de s’embrasser...
Elle l’entendit pouffer de rire, puis tout d’un coup, il y eut un bruit de chute. Ensuite, le silence total. Elle entrouvrit la porte, et vit, penché sur Hiroki évanoui, les yeux.
Elle hurla. Les yeux se retournèrent vers Yumi, et se précipitèrent vers elle.
Elle hurla de plus belle, mais les yeux semblaient maintenant insensibles au pire boucan imaginable. Elle courut vers le salon où se trouvaient, quelques instants plus tôt, ses parents. Mais eux aussi avaient été attaqués. Prise de panique, elle attrapa son téléphone portable, et composa le numéro d’Ulrich.

Ulrich entendit son téléphone sonner. Il était encore réveillé. Il réfléchissait au bonheur qu’il éprouvait...grâce à Yumi...Et au malheur de devoir la quitter tous les soirs !
Il sortit de sa rêverie, et décrocha.
« Allo ?
-Ulrich !
-Tu peux plus te passer de moi !?
-Désolée, mais c’est pas ça ! Les yeux , ils...ils...ils nous ont attaqués !
-Hein ?!Tu blagues ?
-Non ! Et ils ne craignent plus le bruit ! Ils sont trop puissants !Ils...Ho ! Ulrich aides moi ! Ils me poursuivent...ils...
-T’es où ?
-Dans la rue ..Attends...La rue Mozart !
-D’accord, j’arrive !
-Fais vite !! »

Ulrich bondit sur ses pieds. Devait-il amener Odd ? Il lui serait utile, après tout...
« Odd !Debout !Y’a urgence!
-Maman...pas la fessée...
-Odd ! C’est moi !
-Je sais que c’est ... ronnnn...toi maman...
-Bon. On va s’y prendre autrement. Ouiiiiiii !dit Ulrich d’une voix aiguë et cassante. C’est toiiii Odddd ? Vienssssss monnnnn petittttt!
-NON!!!! Je ...
-VIENS!!!!
-Hein, que??? Ulrich ? C’est toi ?
-Ouiiiii ! Enfin, je veux dire oui.
-Quoi ? Qu’est ce que tu veux ?
-Yumi a des soucis ! Grouilles !
-Ha bon ? Qui lui...
-Je t’expliquerai en route ! Viens ! Elle risque sa peau !
-Bon, ça va j’arrive... »

Yumi courrait toujours, poursuivie par les yeux. Elle savait qu’elle allait y passer si elle ne se grouillai pas. Elle redoubla d’effort. Elle arriva à la lisière de la forêt. Mais oui ! Pourquoi n’ y avait -elle pas pensé plus tôt ! La maison « l’ermitage » ! Là bas, elle serai peut-être moins vulnérable ! Mais comment s’éclairer ?Elle se rappela alors que son portable avait une fonction très pratique : mini lampe torche !
Elle ne devait cependant pas se perdre. Elle chercha des repères visuels. Elle sentait toujours la présence des monstres derrière elle . Mais elle ne se découragea pas pour autant.

« Yumi ?!
-Yumi ! C’est nous ! T’es là ?
-Elle n’est pas là ! Tu crois que ... ?Ulrich grimaça.
-Mais non, elle s’en ai sûrement sortit indemne ! Tu sais pas où elle a put aller après ?
-NON ! Je sais pas du tout et c’est ça qui m’inquiète !
-Essayons par là ! dit Odd.
-Mauvaise idée... »
Ulrich désigna des 10aines de paires d’yeux scintillantes qui les observaient, depuis la rue voisine. Il jeta un regard à Odd. Les monstres se précipitèrent.

« Alors, par où, maintenant ?Demanda Ulrich, rageur.
-Ben...
-Bon, COURS !Par là !et il se mit à courir.
-Mais...dit Odd.
-Cours, je te dis !
BIP BIP BIBIP BIP BIBIP BIP...
-C’est mon portable!Cria Ulrich. Allo ?
-Allo Ulrich ? C’est Yumi !
-Alors, c’est qui?demanda Odd, regardant derrière lui d’un air inquiet.
-C’est Yumi ! T’es où Yumi ?!
-Je me dirige vers l’ermitage ! Tu te souviens de...Bref...On étaient en sûreté, donc je me suis dis que je serai en sûreté.
-Et tu y est ?
-Pas encore, mais j’approche. Tu me rejoins ?
-ON te rejoint, Odd et moi.
-A tout de suite, courage. Je t’aime...
-Moi aussi... »

Odd et Ulrich courraient toujours. Ils arrivèrent devant la forêt. Ils prirent chacun une lampe torche, qu’ils avaient pris soin d’emporter, et Ulrich déclara :
« On est mal barrés.
-Quoi ? Tu sais plus comment y aller, c’est ça ?
-Non, je crois a peu près savoir, mais... les monstres sont déjà là bas...
-Ben on passera en force, et puis on a pas le temps de parler de ça maintenant, ils nous talonnent, je te rappelle !
-T’as raison, on y va rapido ! »
Ils entrèrent dans la forêt sombre, peu accueillante. Des bruits étranges résonnaient dans la forêt. Les deux amis étaient terrifiés. Pour ne pas entendre le silence pesant qui régnait dans la forêt, pimenté de légers couinements ou de crissement anormaux, Ulrich dit :
« Odd, dit moi, comment ça se fait qu’on ai pas appelé Jérémy ?
-Ben, je pensais te le demander...
-Maintenant que j’y pense, pourquoi j’ai pas eu le réflexe de l’appeler ? C’est mon pote pourtant...Je m’étonne moi même...
-Parce que tu n’a d’yeux que pour Yumi... »
Odd sourit malgré tout, et se prépara à la réprimande habituelle. Mais rien ne se passa. Ulrich resta muet. Odd se demanda si c’était à cause du secret des deux amoureux, où si c’était tout simplement que Ulrich était mort de trouille. Peut-être qu’Ulrich était tout simplement anxieux pour Yumi. Mais Odd était trop curieux pour résister.
« J’ai pas le droit à ma reproche habituelle que nous apprécions tant ?
Odd ne put voir si Ulrich avait daigné sourire, ou même réagir.
-Hého ! Ulrich !
-Ouais, je sais que tu me cause ...Ecoute, je ...
Il était sur le point d’annoncer quelque chose d’important à Odd.
-Tu sort avec Yumi et vous vous roulez des pelles tous les soirs, c’est ça ?
-Hein ?! Je...heu...pas vraiment...finalement laisse tomber... »

Note de l’auteur : Vous remarquerez que les 2 ados ont beaucoup de souffle et de courage ! De vrai pipelettes ! Ils parlent 3000 ans en courant ! Chapeau ! Que ne feraient t-ils pas par amour ou amitié...J’en ai les larmes aux yeux...

Ulrich était troublé. Odd les avait il espionnés un soir ? Il ne pouvait le croire. Un ami tel Odd ? Impossible !! Mais le doute persistait, encré dans son cœur, il le faisait souffrir .

Yumi se retourna encore une fois, pour évaluer la distance entre elle et les monstres aux yeux blancs. Elle frémit : ils se rapprochaient dangereusement. Elle aperçut alors l’ermitage. Une lueur d’espoir brilla au fond de ses grands yeux noisette.
Mais soudain, un monstre la frôla. Ils avaient réussi à la rattraper ! Elle allait mourir !
Jérémy fut prit de convulsions, sa tête bouillonna. Il la prit à deux mains. Aelita se précipita. Il hurla de douleur, ses yeux s’écarquillèrent. Ce mot...La clef !

Yumi ne pouvait pas mourir ! Elle ne voulait pas ! C’était trop injuste ! Elle voyait déjà comme si elle l’avait déjà vécue, la scène de son agression. Les monstres se rapprocheraient, ils l’encercleraient, lui volerai toute son âme... Et la tuerai, ou presque, la laissant dans une demie mort, sans mémoire...
Au fond de son cœur, elle sentit de la révolte, tellement de révolte...Un soulèvement de force...La puissance de la rébellion...Elle pensa à Ulrich, celui qui illuminai sa vie...Elle puisa au fond d’elle même le courage de vaincre le mal, de tout exploser, de tout défoncer sur son passage, de détruire Xana...Elle accéléra comme jamais elle ne l’avait fait. Le vent lui siffla aux oreilles, rapide comme la lumière, elle bondit à droite, à gauche, jusqu’à atteindre son but. RIEN, non, RIEN ne pourrait l’arrêter.

Ulrich vit tout à coup Yumi, devant lui, qui allait à une vitesse incroyable. Il averti Odd , et tous deux foncèrent à sa suite. Ils suffoquaient, Yumi allait trop vite, elle les avait dépassé depuis longtemps, ils étaient à nouveau seuls. Ils ralentirent. Soudain Ulrich dit :
« Je sais comment on peut faire. Pense à la chose la plus fantastique au monde, celle qui te ferait pousser des ailes.
-Hein ?!Ben...c’est...
-Trouve, et vite!
-Alex.
-Quoi, Alex ?
-Mon amour d’enfance ... Je ...je ne l’ai jamais oubliée...
-Alors on fonce.
-T’es sur ?
-Si tu l’aimait plus que tout, ça va marcher. Pense que c’est elle qui va mourir si tu ne la sauve pas ! Sens monter la rage en toi !
-OK ! Je... ça y est ! »

Avec une énergie nouvelle ,tout comme Yumi, ils filèrent. Ils virent bientôt la maison.
Il hurlèrent de joie ! Yumi aussi. Elle était juste devant eux. Les 3 amis se jetèrent un regard complice, puis ils rentrèrent .

« On a réussi !!!!rugirent les deux garçons.
-Et c’est grâce à toi ! ajouta Ulrich à l’intention de Yumi.
-Grâce à tout le monde, y compris, et SURTOUT , grâce à ma super intelligence ! N’est ce pas ? Dit -il d’un ton rieur. Hé ho ?! Vous enten...HAAAAA !!!!JE LE SAVAIS !!!
VOUS !!!Vous êtes... »
Les deux amoureux s’embrassaient éperdument...Leur bonheur était infini et indescriptible. Odd paradait à côté, tout aussi heureux pour eux. Il répétait sans cesse :
« Je le savais, je le savais ! Ils s’aiment ! Il sortent ensembles ! Ils... »
Les amis avaient complètement oublié les monstres qui étaient pourtant juste derrière la porte.
Ceux-ci leur rappelèrent en donnant un gros coup dans la porte.
« Comment ça se fait qu’ils puissent entrer ?!!s’étonna Odd.
-Vite ! En haut, et on ferme les portes !beugla Yumi.
-Non ! Ils vont nous avoir, ils vont... »

Jérémy eut de flashs du passé... de...de plein de chose sur Xana...Il ne savait plus où il en était. Il voyait...il voyait Franz Hopper, il le voyait activer Xana...Il le voyait relever cette mannette, il le voyait remonter avec le vieux monte charge...il voyait l’écran...l’écran avec l’œil rouge et maléfique de Xana...Tout ça...et des visions de la création d’Aelita...
Ca tête allait exploser...Il entendait vaguement Aelita pleurer...Si elle savait...Tout ce qu’il était en train d’apprendre sur elle...Toutes les réponses è leurs questions...
Aelita était désespérée. Elle ne savait plus quoi faire ! Jérémy gémissait et l’appelait doucement. Elle le serra contre elle. C’est alors qu’elle remarqua ses yeux...Ils rougissaient à vue d’œil...Elle eut le malheur de s’y plonger un instant de trop...Elle fut alors elle aussi initiée aux secrets ...

Yumi, Ulrich et Odd courraient dans la maison, ils étaient terrorisés.
« Aïe ! On y voit rien !
-Tais toi ! Allez, à trois, on sort de là, on monte l’escalier et s’enferme à doubles tours ! Ok ?demanda Ulrich.
-Ouais.répondirent Odd et Yumi.
-Zéro...commença Yumi.
-TROIS !!!!hurla Odd qui s’enfuit à toutes jambes, laissant ces deux amis interdit durant un instant.
-Odd !!! ATTEND !!!! brailla Yumi.
-On y va! »rugit Ulrich.
Tous deux bondirent et grimpèrent les escaliers quatre à quatre, mais Ulrich, ce pas doué, se cassa la figure en se prenant le pied dans l’escalier. Il fit une culbute arrière et percuta des montres de plein fouet, ce qui les envoya au tapis. Chancelant, il remonta les escaliers d’un pas hésitant. Yumi ferma la porte derrière lui. Et ils tombèrent dans les bras l’un de l’autre. Ils hésitèrent, rougirent, puis se lâchèrent.
« Ben pourquoi vous vous embrassez pas ?demanda Odd, amusé.
-On en sait rien...déclara Ulrich. Peut-être parce que TU es LA.
-Ho ça va, je vais barricader la porte, et je vous tournerai le dos, OK ????
-Ouais, mais quand même...c’est que...
-Bon, attendez. VOILA ! Allez y maintenant. Dit il en se bouchant les oreilles avec des boules qui esse(d’où il sort tout ça ???!!!)et en fermant les yeux.
-Pourquoi il veux tant que l’on s’embrasse ? Ca en devient bizarre...
-Cherche pas à le comprendre, c’est un dégénéré mental.
-Oui, mais c’est peut-être Xana...
-Ca va pas ! Il nous aurait déjà tué. Au fait, tu savait que les « yeux » sont solides ?
-Quoi ? Mais tu les a touchés ?
-Non, mais j’ai touché l’invisible sous eux ! Je sais pas pourquoi, mais je croyais qu’ils étaient transparents , intouchables, impalpables quoi !
-Hein ?! Tu veux dire qu’ils ont comme un manteau invisible ?
-Heu, ouais. Bon, on pourrait...
-Quoi ?? »
Ulrich désigna Odd d’un mouvement de tête, puis il sourit curieusement à Yumi. Celle ci fut d’abord surprise, puis, elle hocha la tête en signe d’approbation. Ils s’enlacèrent tendrement, puis s’embrassèrent délicieusement . Odd enleva ses mains, puis ses boules des oreilles, et s’approcha silencieusement. Il les observa. Mais il ne fit pas attention à la porte qui se débloquait lentement, et laissait rentrer des paires d’yeux malfaisants.

Les monstres avaient malicieusement accentué les désirs des 3 jeunes .La soif de savoir tout sur l’amour de Odd, et les sentiments intenses des deux amoureux l’un pour l’autre. Ainsi, obsédés par leurs aspirations, ils ne pensaient plus aux monstres. Ils avaient aussi obtenu l’autorisation de pénétrer dans la maison du maître. Ils allaient enfin pouvoir les coincer ! Et leur maître et eux, seront alors les rois du monde !! Leur pouvoir seront sans limites ! SANS LIMITES !!!!

Aelita et Jérémy tombèrent dans les bras l’un de l’autre. Ils sanglotaient, pleuraient à s’en fondre les yeux. Le savoir de Xana passait en eux...Ils ne savaient pas pourquoi.
Aelita se voyait enfant, humaine. Elle écoutait son père jouer du piano...Franz Hopeur ...Elle savait que c’était lui...Elle le pressentait...Son père, le créateur de Xana...Elle tenait à la main son doudou, Mister Puck . Tout à coup, son père s’étala sur le clavier. Il reniflait, les yeux larmoyants. Puis il se leva, et prit le doudou d’Aelita. Celle-ci protesta. Il y fit une petite entaille, et y glissa la clef , celle de toutes ses recherches, toutes ses découvertes, toutes ses expériences interdites ...Xana...Sa création...Son journal.
Mais c’était à présent trop dangereux de le garder sur soi. Il chercha un endroit où le cacher, ce Mister Puck. Il le mit dans un trou du mur, et afficha un poster devant , pour cacher l’orifice. Aelita éclata en sanglots, réclamant son doudou. Mais son père s’adressa à elle :
« Ecoute, ma chérie, papa doit cacher Mister Puck.
-NAN ! Veux mister puck ! Y va avoir peur tout seul !
-Calme toi, mon bonbon...Mister Puck garde ma clef, c’est sa mission.
-Veux mister puck !!!!
-Bon, maintenant ça suffit ! Je vais sévir !
-FRANZ HOPPEUR, VOUS ETES SERNE !
-Ho non ! Viens ma chérie, on doit partir !
-Pourquoi ?
-On va se cacher, heu...pour jouer à cache cache avec la police.
-Mais ???!
-Viens ! »
Les deux personnes partirent à toute allure de la maison « l’ermitage » qui n’était pas encore délabrée. Il atteignirent bientôt l’usine. Franz Hoppeur prit le monte-charge, Aelita sur ses talons, et ils allèrent dans la salle de commandes. La petite fille semblait très impressionnée.
L’homme alluma l’ordinateur...Ainsi il avait déjà allumé Xana...Et il dit à Aelita :
« Papa va te faire voir un jeu ...Tu va l’adorer. Tu va voir, ça sera super.
-C’est quoi comme jeu ?
-Tu va devoir me retrouver dans un grand espace.
-Et comment ça s’appelle ?
-Ca s’appelle...XANA...
-Ha bon ? Et quand on commence ?Et les policiers aussi ils vont y jouer ?
-Heu non...Je vais te montrer comment on fait... »

Tout d’un coup, Odd Hurla :
« HA !!!Les montres !!!
-Quoi ?!répondit Yumi.
-Ils sont là !! continua Odd.
-Ha !!!cria Ulrich.
-Qu’est ce qu’on va faire ?!demanda Odd.
-Ferme déjà la porte !dit Yumi à Odd, qui s’exécuta.
-Je m’occupe du reste... »dit Ulrich.
Odd ferma la porte d’un beau coup de pied bien expédié. Puis il croisa le regard d’un de trois monstres présents dans la pièce, ce qui le glaça. Il se cacha derrière Yumi, produisant un petit gémissement. Celle-ci le regarda l’air étonné. Il haussa les épaules, signe qu’il ne fallait pas le provoquer. Elle se contenta de se retourner pour ensuite se jeter sur la porte, qui était à nouveau forcée.
De son côté, Ulrich essayait d’assommer les monstres. Peine perdue. Car il ne connaissait pas leur point faible... ou plutôt leur deuxième.

Aelita était dans une grosse boîte de métal. Soudain, elle s’envola. Cela l’amusa au plus au point, et elle éclata de rire. Puis, ses cheveux furent projetés en avant, et elle ne sentit plus rien durant quelques secondes. Elle atterri ensuite dans un endroit inconnu. L’endroit était composé de rochers. Elle resta perplexe, et appela son père.
« Papa !!!!!T’es zou ??(La pauvre Aelita avait à l’époque un cheveux sur la langue)
-Ne t’inquiètes pas. Tout ira bien. Répondit une voix lointaine, mais pourtant si familière.
-Mais pourquoi tu pleure ?
-Je...je suis désolé Aelita.
-Papa...
-Je doit te laisser dans ce monde. Mais ne t’inquiètes pas, les robots t’aideront et te distrairont.
-Mais t’es zou ? Pourquoi tu...
-Je ne te verrais plus jamais, je suis vraiment désolé...
-Mais pourquoi, pourquoi ? Pourquoi tu m’abandonne ?gémit-elle.
-Je...Ecoute, j’ai fait des choses pas bien, et la police n’est pas contente.
-ET ALORS ?!!
-Et alors ils s’en prendront à toi quand ils verront que j’ai disparut...
-Pourquoi, tu vas aller où ?Tu...moi...je veux venir !
-Tu ne doit pas mourir...
-QUOI ! Tu vas mourir ?!!NAN !!!!
-Je ne peux pas faire autrement, un jour ils nous auraient retrouvé...
-NAN !!!!!Tu peux pas me faire ça !!!
-Ne t'alarmes pas, je vais effacer ta mémoire, et tu ne seras pas triste.
-JE NE VEUX PAS T’OUBLIER !!!!
-Adieu Aelita. Je lance le programme d’efface mémoire.
-NON !!!!!!!!!! »

« Yumi !Aides moi ! Ils...cria Ulrich affolé.
-J’arrive ! YAAAAA !!!!répondit -elle.
-OK, moi je fais quoi ?bouda Odd.
-Occupes toi du dernier !lança Yumi.
-D’accord . Viens ici la chose ! Oui, toi ! C’est à toi que je parle, les deux boules de glaces ambulantes ! Hoho...Je voulais pas te vexer, je les trouve très jolies tes boules de neiges...HA !! »

Jérémy voyait le père d’Aelita qui allait se tuer, en désespoir de cause. Il sortit un couteau de sa poche, et le porta à sa gorge. Mais avant que son geste n’aboutisse, une forme noire l’arrêta. Elle saisi le couteau et le désintégra mystérieusement. Puis elle se mit à parler d’un voix grave, légèrement métallique :
« Maître, mon créateur, ne vous tuez pas.
-Xana ? C’est toi ?
-Oui maître. Vous ne devez pas mourir.
-Je n’ai plus rien à faire de ma vie, en plus ma fille est en train de m’oublier.
-Stoppez le processus tant qu’il en est encore tant. Elle ne doit pas vous oublier.
-Non, il est trop tard, on ne plus reculer, le programme ne marche que dans un sens.
-Stop. »
L’ordinateur affichait 99,2 % de mémoire effacée lorsque Xana arrêta le processus.
Il se retourna vers son maître sanglotant, qui à son tour lava les yeux vers lui.
« Il y a des chances qu’elle puisse retrouver la mémoire un jour.
-Xana...qu’as tu fais !Si cela arrivait, elle souffrirait !
-Non, il faudrait qu’elle revienne sur terre à des endroits qui ont marqués sa vie, pour qu’elle une chances de retrouver la mémoires ou d’avoir des visions.
-Je t’en supplie, empêche cela d’arriver. Elle a déjà assez souffert !
-Oui maître.
-Merci Xana...
-Maître, rejoignez nous, sur Lyoko. Vous y serez en paix, et vous pourrez voir votre fille grandir.
-Non ,Xana. Je ne peux m’y résoudre.
-Pourquoi ? Q’avez vous à perdre ?
-Je...Si jamais elle le découvrait, hein ?
-Elle ne peux pas.
-Alors...Je ne sais pas...Je... »

Tout à coup, Jérémy et Aelita tombèrent à terre, évanouis.

Chapitre 8 : Une tour désactivée par le savoir.

Yumi entendit soudainement un cri. C’était une voix d’homme. Une vois pleine de souffrance. Les yeux tombèrent tous à terre, dès que le cri s’arrêta de résonner. Puis lentement, les monstres commencèrent à disparaître. Les trois amis se regardèrent, ahuris.
Il s’approchèrent des cadavres maintenant presque évaporés. Ils se regardèrent, à nouveau, effarés. Ils sentaient que leurs esprits avaient été comme manipulés. Puis Odd dit :
« Heu...désolé pour tout à l’heure...
-T’était pas toi même. C’est pas grave. Le réconforta Yumi.
-Nous non plus, ajouta Ulrich.
-A ce propos, faut qu’on parle, tous les deux.
-Ouais. Pendant ce temps, appelle Jérém’, Odd. »
Odd sortit de la pièce, laissant les deux amoureux. Ils se regardèrent.
« Yumi, je sais pas vraiment si on était nous même.
-Moi non plus. C’est pour ça que j’ai pris la décision de...
-Non !
-Si, on doit rompre, tant qu’on est pas sûr de ce qu’on ressent.
-Mais...
-Mais rien...
-Mais moi je le sais, je t’aime... »
Il lui prit les mains, mais Yumi les retira et partit en pleurant.
« Laisse tomber, Ulrich. »
Odd arriva en trombe et se précipita sur Yumi.
« Jérém’ et Aelita sont mals ! Je sais pas ce qu’ils ont ! Il faut qu’on y aille !
-Ok. ON Y VA ! »cria t-elle.
Ils coururent vers le collège, et s’aperçurent avec satisfaction que les monstres avaient disparut.
Ulrich éprouvait une peine intense. Celle qui l’aimait ne l’aimait pas...Ou plus.
Yumi l’avait plaqué, il devait s’y faire. Il savait que tout ça tournerait mal. Il s’était trop attaché à Yumi, et maintenant, voilà qu’il était seul, abandonné. Il lui semblait que toute la terre lui en voulait. Des larmes tombèrent toutes seules de ses yeux...
« Jérém’ ! Aelita ! Qu’est ce qui ...gémit Yumi.
-Haaa...jjjeee...tenta d’articuler Aelita.
-Xxx...aaaannnnnaaaaa...souffla Aelita.
-Xana ?demanda Odd, inquiet.
-Ouiiiii...dit Aelita dans souffle.
Aidez moi à les asseoir sur le lit. » Dit Odd à Ulrich et Yumi.
Ils les allongèrent sur le lits, terriblement inquiets. Jérémy tomba sur Aelita, et ils se retrouvèrent tête contre tête.
« Qu’est ce qu’on fait, on les laisse comme ça ?interrogea Odd.
-Ben oui...dit Ulrich.
-Ben non ! contredit Yumi.
-Si !
-NON !
-SI !
-NON !!!
-SI !!!!!
-Bon...soupira Odd qui commençait à avoir l’habitude de leurs comportements. Je vais le faire tout seul...de les réveiller...
-NON !!!
-SI !!!
-C’est bizarre, j’ai l’impression que je parle au mur. Bon ça va vous deux ?
-Aïe...souffla Jérémy.
-Je vous amène à l’infirmerie pendant que ces deux là se disputent. »
Odd s’en alla et laissa les deux enragés. Il amena Aelita et Jérémy à l’infirmerie. Il veilla auprès d’eux pendant que l’infirmière les examinait.
20h30 : Odd veillait toujours, à grande peine. Les deux tourtereaux se hurlaient toujours dessus.
21h00 : Odd avait les yeux mis-clos. Ulrich et Yumi pleuraient et beuglaient.
22h00 : Odd dormait sur sa chaise, incapable de résister plus longtemps. Les deux ados se tapaient.
23h00 : Sisi, excédée par le bruit, cria sur eux. Ils n’y prêtèrent aucune attention, et continuèrent leur baston.
23h30 : Ils étaient exaspérés, désespérés et malheureux mais s’insultaient toujours, à voix basse, cassée.
0h00 :même chose, en voici un extrait(les derniers instants) :
« Espèce d’idiot ! dit Yumi d’une voix cassée.
-Chine toc !
-QUOI ?!!!!Tu vas voir, espèce de c** !
-Mocheté !
-Truand !
-Brunasse !
-Enfoi** !
-Je t’aime. �

Yumi se jeta sur Ulrich, et ils furent projeté à l’autre bout du lit. Il s’embrassèrent.
« Alors, cela convient-il à monsieur ?demanda Yumi aux anges.
-On ne peut mieux. Maintenant ma technique. »

« Odd ! Salut ! cria Aelita.
-Ronnnn....
-ODD !!!!beugla Jérémy.
-Hum ?Quoi ?dit Odd d’une voix endormie.
-On est réveillés !
-Et contents de te voir !ajouta Aelita.
-Pour une fois !glissa malicieusement Jérémy.
-Ouais...bailla Odd. Je suis le seul, vous remarquerez(bâillement) à avoir veillé pour vous. Les deux autres été trop occupés à se bagarrer.
-Ils se sont encore disputé ?!dit Aelita.
-Ca devient une habitude. lança Jérémy.
-Ouais, et en plus, ils ont rompu.
-QUOI ?faillirent hurler Aelita et Jérémy.
-Ils...Ils sortaient ensemble ???demanda Aelita.
-Ben oui. Vous le saviez pas ? Chuchota Odd.
-Heu non, dit Aelita, mais je m’en doutais.
-De toute façon ils sont plus ensembles !Alors c’est pas grave. On a des choses plus importantes à ...
-Jérémy !scanda Aelita.
-Ben quoi ???
-T’es vraiment nul !
-Mais...
-Laisse tomber.
-Comment ça ce fait que l’attaque de Xana ait avorté ?demanda Odd pour changer de sujet..
-Je sais pas trop, mais ça doit être à cause des visions que j’ai eu.
-Que NOUS avons eut. Même que ça m’a tué la tête ! Et j’ai vue des choses troublantes : mon enfance avec mon père. Mais ça c’est arrêté juste au moment où on allait tout savoir...
-C’est à dire ?
-Ben on va te raconter tout ce qu’on a vu. »
Jérémy et Aelita racontèrent tout à Odd. Ce dernier les écouta attentivement, pour une fois. Il hochait la tête de temps en temps. A la fin de leur récit, il poussa un sifflement d’admiration. Ils discutèrent ensuite de pourquoi Xana avait avorté son attaque.
« Je sais pas trop. disait Jérémy.
-Moi je dis que c’est à cause des visions. enchaîna Aelita.
-Moi je dis que Xana a voulut être gentil parce que c’est ton papounet, et qu’au fond, il t’aime très fort. Dit Odd la mine sérieuse.
-On est même pas sur qu’il ai accepté la proposition de Xana. Dit Aelita.
-Peut-être qu’au fond Xana est gentil. continua Odd.
-Oui, balança Jérémy, comme la fois où il t’a écrasé sous un rouleau compresseur.
-Oui , je dois avouer que c’est la genre d’amitié où il faut t’aplatir, si tu veux pas finir en bouillie.
-Ha ha, très marrant. Mais au fait, je crois que l’infirmière nous a dit que on doit aller à une pièce de théâtre dans la grande salle. Dit Jérémy.
-On y go.»

Chapitre 9: Coup de théâtre.

Les trois amis se rendirent dans la grande salle. (le gymnase)
Ils aperçurent le proviseur qui parlait avec Ulrich et Yumi, et Sisi qui pleurait dans les bras de William.(lui avait l’air d’un je sais pas quoi, autrement dit, il grognait)
Une scène avait été installée, et des sièges aussi. Une cinquantaine d’élèves étaient présents.
Ils firent signe à Yumi et Ulrich de les rejoindre, mais ceux ci leurs firent signent qu’ils ne pouvaient pas, et le proviseur les poussa derrière la scène.
Odd, Aelita et Jérémy, étonnés, s’assirent et attendirent la suite.
Au bout d’un moment, le proviseur apparut, un micro à la main. Il fit signe à la salle qu’il voulait le silence . Le silence vint peut à peu.
« Bonjour, les enfants ! Si nous sommes tous réunis, ou plutôt ceux qui ont bien voulut venir, c’est pour une pièce de théâtre. La première répétition se fait en publique, pour exercer les acteurs au trac. Nous venons de sélectionner ceux qui joueront .
-Heu, monsieur, c’est quoi la pièce ?demanda Mily.
-C’est « Roméo et Juliette » en moderne.
-Encore ? On avait déjà fait cette pièce !enchaîna Tamia.
-Oui, mais vu le succès obtenu...
-C’est nul...chuchota Odd, qui détestait les histoires à l’eau de rose.
-Donc, les acteurs principaux sont, Yumi pour Juliette, et Ulrich pour Roméo. Et je précise juste à Elisabeth que elle devrait arrêter de pleurer pour ça.
-Quoi !?dit Aelita. Eux ?
-Donc, comme je le disais, la première répétition. »
Les lumières s’éteignirent, et la pièce commença. Un vrai fiasco. Comme personne ne connaissait le texte, il fallait s’y attendre. Puis arriva la scène du baiser.
« On doit aussi le faire ? demanda Yumi inquiète.
-Bien sûr ! C’est ce qu’attendent tous vos camarades !dit le proviseur.
-Non, on peut pas ! dit Ulrich.
-Si. Ou si vous préférez une heure de colle...
-Mais c’est interdit, ça !cria Sisi.
-Non. J’allais renoncer, mais juste pour te faire plaisir, on le fait ! brailla le proviseur.
-Hoooo...se désola Yumi.
-C’est pas vrai...ajouta Ulrich dans un souffle.
-ALLEZ !!!!hurla Odd, qui se marrait pour une fois.
-Bon. »
Yumi s’approcha doucement d’Ulrich et lui chuchota à l’oreille :
« Alors on fait la technique n3.
-Ouais, la technique douce. »
Ils s’embrassèrent alors devant tout le monde. Les spectateurs retinrent leurs souffles durant le temps du baiser(y comprit Odd) mais beaucoup faillirent étouffer tellement il dura longtemps. Odd devint rouge, puis n’y tenant plus, respira bruyamment. Cela rappela à Yumi et Ulrich la présence de toute la salle, et ils se lâchèrent. Le proviseur stupéfait déclara d’une vois mal assurée :
« Heu, on avait demandé un simple baiser, pas que vous vous rouliez une pelle comme on dit...
-Oups...souffla Yumi qui s’éclipsa discrètement, abandonnant Ulrich à son triste sort.
-C’est une agression sur mineur !!!hurla Sisi , qui ne savait plus quoi inventer. Elle l’a violé en baiser !!!C’est un crime !!!!
-Sisi...dit Ulrich bizarrement.
-Oui ?????Mon Ulriiiiiich ?
-LA FERME !!!!!! »
Il s’enfuit lui aussi. Il rejoint Yumi qui s’était cachée .

De leur côté, Odd ,Aelita et Jérémy ne comprenaient rien à rien.
« Ils étaient sensés avoir rompu, non ?dit Aelita.
-Heu...ben j’en suis plus si sur tout à coup. dit Odd d’une voix hésitante.
-Ben il faudrait les retrouver, j’ai comme l’impression qu’ils reviendront pas de si tôt...
-Ouais, t’as raison, je vais voir dans leurs chambres. dit Odd.
-Nous on va voir au labo, on sait jamais... »dit Jérémy.

Ulrich et Yumi couraient à toute allure, se tenant par la main. Il parlaient .
« Je savais pas s’il fallait qu’on s’embrasse. Dit Yumi.
-Moi j’avait trop peur qu’on fasse une gaffe, lâcha Ulrich, et c’est d’ailleurs ce qu’on a fait !
-Ouais, maintenant, tout le monde est au courant ! Je pourrais plus jamais retourner à ce bahut ! Je veux partir d’ici !
-Moi aussi, j’en ai mare, mais Odd, et Aelita, et Jérémy ??Que vont-ils penser de nous ? Et puis la planète est en danger ! Qui va la sauver ?
-Ulrich, si on pensait à nous, pour une fois ?! Combien de fois on a sauvé tous les hommes, combien de fois on a faillit mourir ? Tu en est conscient ?! J’ EN AI MARE !!!
-Du calme Yumi ! On pourrait simplement laisser un mot, si on ...
-Non, on a pas le temps, le train part à 11h00 !Et il est déjà 10h00 !
-QUOI ?! Un train ?! Tu vas pas bien Yumi !
-Je croyais que tu me comprendrais...alors adieu mon amour... »
Ulrich vit Yumi accélérer en trombe, et le laisser désemparé. Yumi...Il ne pouvait pas l’abandonner ! Mais Xana !Que faire ? Il sentait qu’il n’allait pas pouvoir résister...Il devait s’en empêcher...

« Alors ? demanda Odd .
-Rien ici, et toi ?répondit Aelita.
-Rien non plus. Que fait-on ?
-Hum...Je sais pas...dit Jérémy, soucieux.
-Heum...Je sais, je croit, Jérémy.
-Quoi ?dirent Odd et Jérémy en cœur.
-Les émetteurs...
-Quels émetteurs ? demanda Odd.
-Tu es géniale ! » s’écria Jérémy.
Il lui sauta dans les bras. Ils sourirent tous les deux, et ce fut cette fois Jérémy qui embrassa Aelita sur la joue, pour la récompenser. Ils rougirent comme des tomates bien mures. Odd rigolait dans sa barbe( bien qu’il n’en ai pas !) et observait . Jérémy se précipita vers l’ordinateur, et il tapota le clavier de ses mains agiles.

« Yumi ! Attends ! Je...
-Tu...tu viens avec moi ?
-Oui, enfin je crois... »
Yumi le regarda, septique. Le jeune homme courut vers elle , et il la plaqua sur un mur.
« Qu’est ce que tu fais ? demanda Yumi, soudain hésitante.
-Ben, quoi, je t’embrasse !
-Ha bon... »
Ulrich sourit, et la jeune fille aussi. Ils s’embrassèrent longuement.
Une petite fille qui passait par là, et qui était perdue, les regarda. Elle rigola. Pour elle, c’était le mystère de l’adolescence. Elle tritura ces cheveux roses...

Note de l’auteur : ROSES ? Comment ça roses ?!! C’est pas possible ! Il doit y avoir une erreur quelque part ??? Je n’y comprend plus rien, chers lecteurs, avez-vous une idée ? Pensez-vous à la même chose que moi ? Aelita serait-elle une extraterrestre ? Ses doubles envahiraient t-ils la terre ? Ne serait-elle qu’une illusion ? Aurait-elle transformé toutes les filles en mutantes aux cheveux roses ? Holala, chers lecteurs, je ne sait pas, moi non plus ! Lisons la suite ensemble et découvrons ce mystérieux mystère, si je puis dire !

Elle trouvait le garçon très mignon, et elle enviait la beauté de son amoureuse. Elle essaya d’apercevoir comment ils s’embrassaient, et elle s’avança un peu trop près...Elle aperçut leurs deux langues qui... « BEURK !!!!hurla t-elle .
-Qui ??Hein, que ??s’étonna Yumi.
-Dis, petite, on t’a jamais apprit qu’il ne faut pas ... cria soudain Ulrich.
-Aelita ??? fit la jeune fille.
-C’est quoi Aelita ?demanda la petite.
-Heu...dit Ulrich mal assuré.
-JANNE!!beugla une dame non loin de là. VIENS !!
-Oui maman... »
Les deux amoureux se regardèrent. Visiblement ce n’était pas Aelita.

Encore une note :HA ! ouf ! Je croyais vraiment que c’était une...enfin...bon, ça va, je vous laisse lire la suite, pas la peine de crier...

« Alors Jérémy, tu as trouvé ?demanda Aelita.
-Oui, ça y est .
-Quoi donc, à la fin ?! ragea Odd.
-Tu verra ! dit Aelita, qui commençait à s’énerver.
-Bon, je crois qu’ils sont rue Emile Zola.
-Heu...c’est où ?demanda la jeune fille aux cheveux roses.
-A deux rues de la gare, si tu préfère.
-Ha, la gare . LA GARE ?!!
-Quoi la gare ? demanda Odd.
-MAIS OUI, LA GARE !hurla Jérémy. C’est là qu’ils vont !
-Oui, ils veulent s’enfuire ! dit Aelita qui se sentait très triste.
-Mais je ne comprend pas...Pourquoi ils feraient ça ? Juste parce qu’ils ont été humiliés en publique ? Je ne ...commença Odd.
-Moi non plus. Mais on va le leur demander. Il y a des haut parleurs sur les émetteurs. dit Jérémy.
-Ha !cria Odd. Quoi?
-Ben oui, des trucs qu’on met et ça...entama Aelita.
-Oui, j’suis quand même pas bête ! s’énerva le blondinet à la mèche violette. Mais comment vous avez fait pour...
-Les mettre ? dit Aelita. Facile, dans les cheveux, comme des poux.
-Beurk ! répondit Odd. Mais pourquoi ? on est meilleurs potes, non ?
Pourquoi vous vouliez nous surveiller, sans même nous en parler !?
-Ben s’était en cas d’attaque spéciale de Xana, si vous vous perdiez, et tous ça.
-Ha bon. On va les chercher alors ?
-Ouais. »

« Alors, on l’a loupé ? demanda Ulrich.
-Non. Répondit Yumi.
-Yumi t’es sûre de ce que tu veux ?
-Oui.
-Mais pourquoi, à la fin ?
-Ecoute, au Japon, ils sont très durs, et mes parents aussi.
-Mais jusqu’à présent, tu t’en est bien sortit, non ?
-Oui, mais il y a des limites ! Si mes parents apprenaient que je sort avec toi et que je t’ai embrassé en publique, ils me tueraient !
-Mais non...
-Si ! »
Yumi éclata en sanglots. Ulrich la prit dans ses bras et tenta de la consoler. Il regarda la pendule de la gare. Il était 11h moins le quart. Il était désespéré. Et comment allaient-ils payer les billets ? Tout ça c’était la faute du proviseur ! Que lui avait-il prit ?

Aelita s’avança la première dans la gare. Mais comment retrouver deux ados dans cette foule ? Les deux blondinets la rejoignirent. Elle leur proposa de passer une annonce à l’accueil pour les retrouver. Ils lui répondirent que non. Que sinon ils risqueraient de s’enfuir à nouveau. Elle décréta que c’était ridicule, mais ils s’entêtèrent.
« Alors on utilise les micro des émetteurs. dit Aelita.
-D’accord. Dit Jérémy.
-Je peut essayer ?? Steplait !!!Steplait !!dit Odd qui était excité comme une puce.
-Ouais, attends, voilà, tu peut y aller. continua Aelita.
-Allo ? Allo ? s’amusa Odd.
-Odd! Gronda Jérémy.
-Ouais ça va, ça va. Ulrich Yumi ? Vous êtes là ? C’est le docteur Frank Einstein, allias Jérém’ ! Ouaaaaaa... »

Soudain, Yumi entendit un léger crissement. Elle crut entendre une voix, plus précisément celle de Odd. Elle se retourna, croyant que Odd les avait retrouvé . Ulrich la regarda faire et lui lança un regard interrogatif. Elle lui dit alors :
« J’ai cru entendre Odd, c’est rien.
-T’es sure ?
-Ouais, c’est rien.
-Frank Einstein...
-Quoi, qu’est ce que t’as dis ? demanda Yumi
-Hein, rien !
-Ouah...
-Mais t’as bien parlé cette fois, dit Yumi, j’ai quand même pas rêvé !
-Je te jure ! Mais c’est toi qui as parlé!
-Les amoureux...ooooouuuuu.....c’est Odd.....Vous savez, celui qui est aussi bête que ses chaussettes puantes.....
-Ca c’est Odd ! s’exclama Ulrich.
-Ouais c’est sur.
-Evidemment que c’est moi, idiots !
-Mais t’es où ? Si tu veux nous empêcher de...commença Yumi.
-Steplait, je parle.
-Oh, Odd, ! cria Yumi vexée.
-Rejoignez moi devant le train numéro 3.
-Ok.dit Ulrich.
-Mais t’es pas fou ! cria Yumi.
-Non, je voudrai voir mon pote.
-Mais il va nous empêcher de...
-Viens !
-Mais...
-J’ai dis : VIENS ! »
Ulrich tira Yumi par la main, et l’emmena quelques mètres plus loin. Odd les attendait, en compagnie de Jérémy et Aelita. Ulrich avait décidé de changer de camps et de résonner Yumi.

Chapitre 10 : Une petite discussion pour de longs baisers.

Pendant ce temps, Sisi était dans sa chambre et rageait. Elle maudissait Yumi . Elle voudrait bien la tuer. Elle vit tout à coup apparaître une forme, noire qui s’approcha d’elle .
Sisi hurla. La chose lui parla alors .
« Bonjour humaine.
-Haaaaa...
-Je viens te proposer un marché.
-Quoi ?
-De toute façon, tu n’as pas le choix, sinon, ton Ulrich meure.
-Quoi ?!
-Tu vas effectuer un retour dans le passé comme je te le demande.
-Hein?!
-Tu vas faire ce que je te dis! Il ne faut pas que Aelita sache..."
Sisi hurla de plus belle. Xana ou plutôt la chose noire la souleva dans les airs et la porta jusqu'a l'usine. Il pénétra dans la salle de l'ordinateur...
"Et pourquoi vous le faites pas vous même, d'abord?
-Je ne peut pas toucher les choses.
-Et pourtant moi...
-Tu te considères comme une chose?
-Non, bien sur! Mais...
-Au boulot!
-Ouais ouais...Mais qu'est ce qu'il faut que je fasse déjà???
-La sous intelligence des humains m'excède..."

Les 5 amis étaient à nouveau réunis. Mais Yumi était méfiante. Ulrich lui demanda d'expliquer la cause de leur départ. Elle s'exécuta.
"Ah! C'est pour ça que tu voulais t'enfuire?demanda Odd.
-Oui.
-Mais nous on est là .dit Aelita en la prenant dans ses bras.
-Je...si ils le découvrent, ils vont me renvoyer au Japon!
-Et si...commença Odd, la mine malicieuse.
-Ils ne le savaient jamais? finit Jérémy.
-Ils le sauront forcément!cria Yumi en pleurs.
-Et si on effaçait leur mémoire, si vous voyez ce que je veux dire...proposa Ulrich.
-C'est une idée. répondit Aelita.
-T'es pas sérieuse!? scanda Jérémy.
-Si. C'est un cas de force majeure.
-Mais...et Xana?
-On l'oubliera pour une fois.
-Bon...si c'est si important que ça...on peut faire le retour dans le passé. On y va?
-Ouais! Merci Jérémy! Merci Aelita! Merci les chaussettes puantes!s’écria Yumi.
-Qui t'as traité de chaussettes puantes?? dit Odd, furieux.
-Merci Ulrich! continua Yumi.
-Bon, allons y." déclara Aelita.
Les 5 amis se sourirent et partirent vers l'usine. Ulrich et Yumi se tenaient par la main, et Jérémy et Aelita discutaient avec Odd. Puis Odd partit discuter avec Yumi et Ulrich, ou plutôt se moquer d'eux.
Tout à coup, Aelita trébucha, et Jérémy la rattrapa de justesse avant qu'elle ne se fasse mal. Elle le remercia et ils se sourirent. Ils se remirent en marche, mais ils ne remarquèrent pas que leurs de mains étaient restées soudées.(ou plutôt ils ne voulaient pas le remarquer...)Et subitement, Aelita entraîna Jérémy à l'écart.

"Heu...c'est quoi la gravité internationnelle? demanda Sisi.
-Ne te moque pas de moi, petite humaine!
-Mais je sais pas...et je sais pas ce que c'est une...
-Bon, on va faire autrement! Tu vois, tu appuis là, et tu..."

Aelita posa un doigt sur la bouche de Jérémy, lui faisant signe de ne pas parler. Celui-ci la regarda, médusé. Elle paraissait plutôt nerveuse, se tortilla les cheveux. Jérémy se dit que ce n’était pas bon signe, pas bon signe du tout...
« Que...qu’est ce que tu fais ?
-Ben heu rien...
-Bon, alors on y va...
-Mais je devais te dire...
-Quoi ?
-Heu, rien d’important, mais...
-Si c’est rien, tu me le dira tout à l’heure !s’énerva Jérémy.
-Si, c’est important ! Enfin...
-Quoi ?!
-Bon je voulais te dire que je t’aime beaucoup... »
Ce n’était vraiment pas bon signe pour Jérémy...qui s’affola. Et il avait raison d’être nerveux. Aelita approcha dangereusement sa main de son visage...il lui dit :
« Aelita ! Je...tu vas pas me rouler une pelle comme Yumi et Ulrich tout à l’heure ?!!
-Hein ?Mais non, idiot ! Tu as simplement une cicatrice, là...
-Non, c’est un grain de beauté. Mais je veux pas que tu me touche partout !
-Mais pourquoi je te touche rai de partout ?
-Je sais pas...comme dans les films...
-Tu regarde trop la télé, Jérémy...
-Non, c’est simplement que quand j’étais petit, j’ai regardé un film qui...j’en frissonne encore.
-Un film d’horreur ?
-Mais non ! Un film de s...
-Ca va, j’ai compris. Mais de toute façon, on est trop jeunes pour ça, tu sais. Et puis je te le ferai pas avant d’avoir...ho non !
-Quoi ?
-Je viens de te dire que je t’aimais sans le vouloir...
-Je rêve...
-Et zut ! J’ai encore fait une gaffe... »
Elle baissa la tête et Jérémy aussi. Puis ils se regardèrent.
Jérémy avait peur de grandir, et donc d’avoir des relations amoureuse. Il avait peur de l’amour, ce grand sentiment inconnu. Pourquoi n’arrivait-il pas à l’affronter ? Pourquoi ne pas en parler à sa meilleure amie Aelita ? Lui dire simplement ce qu’il ressentait arrangerait sûrement les choses ! Et peut-être qu’ils resteraient malgré tous des amis ??
Aelita aussi avait peur. Mais elle aimait tellement Jérémy ! Depuis qu’elle était arrivée sur terre, elle était tombée amoureuse de lui. Ou plutôt, peut-être qu’elle l’avait toujours été ! Mais Jérémy semblait si distant, il avait peur de s’engager, semblait-il. Pourtant, l’un des premiers jours ,où il l’avait raccompagnée chez Yumi, quand elle y était encore hébergée, il avait l’air tout à fait détendu. Et quand elle l’avait embrassé sur la joue, il avait l’air du garçon le plus heureux du monde. Jérémy était un mystère pour elle. Elle devait lui en parler.
Elle s’approcha de lui, un peu trop près, lui sembla t-il, pour lui parler :
« Jérémy, il faut qu’on parl...
-Parle, je sais. Mais d’abord , il faut que ...
-Que tu m’embrasse. »
Aelita s’approcha de lui, mais lorsqu’elle faisait un pas vers lui en avant, il faisait un pas en arrière pour fuir .Jusqu’à ce qu’il se retrouve coincé contre un mur. Aelita fit un pas de plus. Apeuré, Jérémy chuchota :
« Aelita, j’ai peur...tu vas me prendre pour un...
-Moi aussi...mais il faut surmonter sa peur...
-Je ne peut pas...dès le jour où je t’ai vu, je suis tombé amoureux de toi.
-Dès que je suis arrivée sur terre, j’ai compris ce que je ressentait pour toi...
-Dis moi.
-Je t’aime à en mourir Jérémy...
-Et moi je suis prêt à mourir pour toi...
-Eh ho ! Vous êtes où ???cria Yumi.
-On arrive ! répondit Aelita. On y va . »
Aelita partit . Jérémy lui emboîta le pas, mais à la dernière seconde, il la tira par le bras. Elle se retourna, et n’eut pas le temps de savoir ce qu’il se passait. Elle sentit tout à coup des lèvres chaudes posées sur les siennes. Elle observa Jérémy, croyant qu’elle rêvait. Elle soupira de bonheur. Jérémy rougit alors, et se détourna gêné. Il voulut prendre poudre d’escampette, mais Aelita le retint et lui sourit. Il ferma les yeux pour savourer le sourire, essayer de le graver dans sa mémoire. Mais Aelita en profita et le prit doucement dans ses bras. Ils restèrent enlacés jusqu’à ce que Ulrich débarque. Il interrogea Aelita du regard. Elle lui dit :
« Heu...il fait une petite crise de stress.
-Ouais, je comprend, moi aussi j’aime bien allez me faire réconforter par mes amis dans ces moments là. Mais là faut qu’on y aille. Allez Jérémy , on est tous avec toi. »
Il lui donna une tape amicale sur l’épaule. Il repartit et leur dit de les suivre.
Ils atteignirent bientôt le monte-charge, et Jérémy dit à ses amis :
« Vous feriez mieux de surveiller la salle des scanners, on sais jamais. Je vous accompagne.
.....
-Voilà, on y est. Par contre, Aelita, j’aurai besoin de toi pour le retour dans le passé, j’ai un truc à te montrer... »
Yumi et Ulrich (qui se tenaient la main) entrèrent dans la salle et se dissimulèrent derrière un scanner pour s’embrasser. Odd essaya de garder son sérieux...
Pendant ce temps, Aelita et Jérémy se regardaient.

Xana avait finalement prit possession de Sissi, ce qu’il aurait du faire dès le début. Il n’aurait pas du tester une nouvelle technique. Il ne fallait que Aelita se souvienne de son père...Sinon elle découvrirai qu’il est vivant et que Xana et lui veulent lui voler sa mémoire pour effacer toute trace de son passé...Sa virtualisation sur terre était déjà une catastrophe,(heureusement, il avait eut le temps de lui implanter le virus)alors ses visions en plus , ça faisait trop !!!
Mais Xana avait désobéi à son maître, et tentait vainement de les tuer...

Chapitre 11 : L’amour fait des miracles.

Xana entendit les deux ados arriver. Il se prépara à attaquer. Mais quand la porte du monte charge s’ouvrit, ces deux dernier se serraient étroitement et s’embrassaient dans le cou.
Xana leur envoya une décharge électrique, mais ils firent un pas sur le coté, elle ils ne furent pas blessés. Ils ne remarquèrent même pas la présence anormale...Xana continua mais à chaque fois, ils esquivaient sans le savoir. Alors Xana, au bout d’un certain temps, continua les manœuvres pour le retour vers le passé.
« Mais ils ne s’arrêtent donc jamais ? »pensa Odd. « Bon d’accord, ils sont amoureux, mais quand même ! »Yumi et Ulrich se serraient et se chuchotaient des mots doux.
Aelita et Jérémy s’embrassaient fougueusement, lorsque Xana eut terminé la dernière manip. Il se leva alors, et leur lança une décharge. Ceux-ci ne purent l’éviter, cette fois, et elle les frappa de plein fouet...

Epilogue :
Aelita et Jérémy se réveillèrent dans le lit d’infirmerie. Il étaient revenus au matin...Xana les avait aidés ? Incompréhensible. Mais il avaient pourtant toute leur mémoire, pas de blessures... Vraiment bizarre.
Odd était toujours endormi. Jérémy se dirigea vers le lit d’Aelita, et, tell un prince charmant, il l’embrassa tendrement pour la réveiller . Elle ouvrit les yeux et lui sourit. Ils réveillèrent Odd et se rendirent à la pièce de théâtre. Yumi et Ulrich leur firent un clin d’œil.
Quand arriva la scène du baiser, ils se jetèrent un regard complice et dirent :
« Heu monsieur, on se sent pas très bien, on peut aller à l’infirmerie ?
-Ma foi, oui, mais non allons devoir appeler les remplaçants... »
Yumi et Ulrich filèrent s’asseoir discrètement, (bien qu’ils soient sensés aller à l’infirmerie !) et observèrent en riant...
« Alors Sissi et William, c’est à vous !
-Quoi ??!!hurlèrent-ils
-Oui.
-NON !!! »hurlèrent-ils.

« NONNNNNNNNNNNNNN !!!!!!!! »
Xana était furieux ! Cette imbécile d’humaine avait bugué un des programme, et non seulement la bande avait gardé la mémoire, mais en plus, elle avait réactivé le marabouta amélioré ! Heureusement, lorsque Jérémy s’en rendrai compte, il le désactiverai sûrement...

La bande quitta le spectacle dès qu’ils eurent eut leur dose de rire. Bras dessus bras dessous, ils partirent faire une ballade, en bénissant l’amitié !

FIN Mais Xana les laissera t-il tranquille ? Aelita découvrira t-elle qui est réellement son père, s’il est Xana, comment Xana a t-il été créé ?Toutes ces questions et si peu de réponses...


Roxy
05/01/06 à 18:30
Voici ma nouvelle fanfic. Elle est complexe, alors si il y a des truc que vous ne comprenez pas, dites le moi! Bonne lecture! :D


Révélations et amours par Roxy

Ceci commence après l'épisode " mauvaise conduite "

Chapitre 1 :Routine.

Yumi et Aelita attendaient les garçons sur le banc, comme d'habitude. Pour tout dire, elles attendaient chacune quelqu'un de précis. Aelita attendait Jérémy, et Yumi attendait Ulrich.
Pauvre Odd, me direz vous...Mais il a son chien qui le console !
Donc, les deux jeunes filles attendaient.
" Dommage... chuchota Aelita.
-Hum... ? Fit Yumi, rêveuse.
-Dommage qu'on soit tous trop timides...
-Ouais...Pour les garçons ?
-Oui. Je voudrai sortir avec Jérémy. Dit-elle d'un air grave, comme ça, de but en blanc.
-Franchement, moi aussi, je voudrai sortir avec Ulrich.
-La vie est dure. Tiens, les voilà .
-Salut les filles ! Lancèrent les garçons.
-Salut ! "Répondirent les filles.
Tout se passait toujours ainsi. Ils avaient tous la mine joyeuse, mais chacun gardait au fond de son cœur la douleur de mener une vie anormale, chacun savait que le sourire n'est qu'une façade. Xana était un danger bien réel, et ils ne savaient comment s'en débarrasser. En fait, ils savaient très bien qu'ils pouvaient débrancher Xana en baissant une simple mannette, mais s'ils le faisaient, Aelita mourrait aussi, à cause du virus implanté en elle. Alors ils devaient supporter les humeurs de cette machine diabolique. Et comme si cela ne suffisait pas, ils devaient affronter les problèmes de tous les jours. Yumi, Ulrich, leurs éternelles disputes, suivies d'une réconciliation immédiate.
Aelita, Jérémy, et leur timidité.
Odd, et son âme sœur, encore introuvable.
Mais dans les moment difficiles, ils pensaient à leur amitié, aussi forte, qui pouvait briser toute attaque, empêcher le mal de les atteindre. (Et les protéger de Sisi.)
Là est le point fort de cette bande inséparable.

" Si on se faisait un ciné, après les cours ? Demanda Odd.
-Oui pour moi, à condition qu'on ne regarde pas un film comme celui de l'autre fois. Hein ODD !dit Yumi.
-Bon, qu'est ce que t'as contre les films d'horreur?
-Rien. Sauf que t'avais tellement la trouille que toute la rangée de chaise tremblait, et tu t'agrippais à mon bras et celui d'Aelita comme si tu avais vu un ovni !
-Je recherchais simplement la compagnie de jeunes demoiselles...
-C'est ça ouais, n'empêche que la prochaine fois que tu veux aller voir un film d'horreur, t'y va pas avec nous ! Dit Aelita.
-Moi, je voudrai voir un film d'action. Dit Ulrich.
-Moi un documentaire. Dit Jérémy.
-Nous, un film d'amour...mais, avec de l'action ! Dirent Aelita et Yumi.
-Moi, ...commença Odd.
-NON !!!! "Crièrent les 4 amis.

" Alors, c'était bien, le cours avec Mme Herts ? Demanda Yumi à Jérémy.
-Passionnant, comme d'ab.
-Ouais, je crois plutôt que c'était barbant à souhait. Grogna Ulrich.
-Moi aussi. Dit Odd.
-Bon, on va au ciné alors ? Demanda Aelita.
-Oui, mais il faut se décider pour le film. Dit Ulrich.
-On va finir par trouver. Commenta Odd. "
Les 5 amis allèrent au ciné du quartier. Ils observèrent les affiches. Ils finirent par trouver un film qui convenait à tout le monde. Puis ils se placèrent dans la file d'attente. Odd en observa la longueur, et il souffla, abattu. Cinq minutes plus tard, ils pénétrèrent dans la salle.
" Je préfère te prévenir, dit Odd à Aelita, beaucoup d'amoureux s'embrasseront, ne soit pas trop dégoûtée.
Aelita, ayant comprit le sous entendu, répondit :
-Oui...(Puis, se tournant ver Yumi)C'est vrai ?
-Ben oui, dit elle en rougissant.
-Ben, alors, met toi à côté d'Ulrich, dit Aelita.
-Et toi, à côté de Jérémy. "

Les cinq amis s'assirent dans un ordre précis. Aelita, Jérémy, Odd, Yumi, Ulrich.
Yumi, Ulrich ; Aelita, Jérémy étaient très mal à l'aise.
Le film commença, les lumières s'éteignirent. Une scène de crime fit débuter le film.
" Je croyais qu'il n'y aurai pas de scènes d'horreur ! Dit Yumi.
-Désolé ".chuchota Odd.
Aelita en profita. Elle fit semblant d'être terrifiée, et prit la main de Jérémy. Ce dernier sursauta, mais croyant qu'elle avait peur, il se laissa faire.
Yumi observa le stratagème de Aelita. Elle décida de faire pareil. Elle s'agrippa au bras d'Ulrich.
" Yumi, chuchota le jeune homme, je sais que tu n'as jamais peur de ce genre de scènes. C'est bien essayé, mais c'est raté. (Il sourit.)
-Comment tu le sais, d'abord ?
-On avait fait une soirée ciné une fois, tu t'en rappelle ? C'était le soir d'Halloween. On avait regardé scary movie. Alors ne me dis pas que tu as peur maintenant.
-T'es trop intelligent. C'est pas juste. " Chuchota t-elle, en appuyant sa tête contre son épaule. Ils frémirent. , mais restèrent ainsi.
Il y eut une pause. Les amoureux furent bien obligé de se lâcher. Ils partirent se soulager aux toilettes. Puis ils revinrent s'asseoir à leurs places respectives.
Aelita ne pouvant plus compter sur son excuse, dut en trouver une autre.
" Jérémy, murmura t-elle, tu peux me répliquer le phénomène de cristallisation ?
-Maintenant ? Répondit celui-ci.
-Ben oui...
-Chut ! Dit Odd, captivé par le film.
Jérémy se rapprocha de Aelita, pour mieux se faire entendre.
-Alors tu vois.... "dit Jérémy.
Jérémy expliquai pour la troisième fois à Aelita. Mais à chaque fois, celle-ci faisait semblant de ne pas comprendre. Il commença alors à douter, car il voyait bien que Aelita avait décroché depuis longtemps. Et elle le regardait intensément. Il se sentit mal à l'aise et se tu.
" Ben, pourquoi tu t'arrête ? marmonna t-elle.
-Tu ne m'écoutes pas.
-Non, c'est parce que Odd m'a dit des trucs, et ça tourne dans ma tête.
-Je sais, je sais...
-Ha bon ?Tu sais ce qu'il m'a dit ?
-Oui...Je pense savoir. Et sache que c'est vrai. Mais on ne pourra pas. Le film est finit. Mais moi aussi je.. je voulais... le... le faire...mais enfin...je voulais dire....
-On peut le faire tout de suite ? ....dit Aelita.
-Ben, non, je viens de te dire que le film était finit. Le marchand de pop corn est partit ! Finit les pop corn ! Hé ho, Aelita ? "(Aelita était restée interdite, elle s'attendait à autre chose...)

C'est alors que Odd bondit de sa chaise. Il applaudit. Les 4 amoureux poussèrent de longs soupirs : Le film venait de se terminer.

Chapitre 2: La forêt obscure...

" Alors ? Cool, ce film, non ? s'exclama Odd.
-Ouais, je dois avouer, c'était pas mal ...dit Ulrich en jetant un regard à la dérobé à Yumi.
-Ouais...bof...dit Aelita. ,déçue.
-Pas très cultivant...répondit Jérémy.
-Bon, on fait quoi, maintenant ? demanda Ulrich.
-Nous on va à l'usine. Hein Aelita ?
-Hein, quoi ? A oui .dit-elle distraite.
-Bon, ben moi j'ai envie de bouger .dit Ulrich en se massant l'épaule, tout en lançant un regard accusateur mais pas méchant à Yumi. Elle le regarda, gênée.
-Bon, moi j'ai surtout envie de dormir...dit Odd en baillant.
-Gros paresseux !dit Ulrich, moqueur .Tu ne veux pas faire du sport avec moi ?
-Non...(Bâillement)J'ai sommeil...a+........
-Moi, je veux bien ", fit Yumi.
Les amis se séparèrent. Ulrich était très embêté.
" Heu...mais Yumi...On a pas le même niveau...et heu....
-Quoi ? Ca t 'embête tant que ça de faire du sport avec moi ?
-Mais bien sûr que, non, mais...
-Mais quoi ?
-Rien. Viens, on y va.
-Mais franchement, dit-moi, qu'est ce qu'il y a ?
-Bon, si tu insiste. J'ai pas envie que tu me bastonne.
-Hein ?Quoi ?De quoi tu parle ?Pourquoi je te bastonnerai ?
-Ben, pour l'autre fois...
-Ha...parce que tu as tabassé William ?Pour la 45e fois ,NON !
-Mais je blaguais !On y va alors ?
-Oui. Mais où ?
-Sur le stade ? A la piscine ?Comme tu veux.
-A la piscine, tu risque de te prendre une gamelle , comme l'autre fois !Ha ha ha !
-Très marrant... "
Ulrich tourna les talons et s'enfuit dans la forêt, très véxé. Yumi ne le remarqua pas tout de suite. Mais quand elle s'en aperçut, Elle partit à sa poursuite. Elle finit par le retrouver, et le rattraper.
" Ulrich, arrête !Qu'est ce que t'as tout à coup ?
-Tu voulais faire du sport non ?dit le jeune homme d'un air narquois.
-ARRETE !!!!!!
-NON, NON, NON, NON, NON, NON, NON, NON !!!!!! "
Yumi sauta alors sur lui, le renversa, et l'immobilisa. Il se débattu, mais elle teint bon.
" Lâche moi !hurla Ulrich.
-Non ! Tu vas rester ici jusqu'à ce que tu me dise pourquoi tu fais tout le temps ça !
-Non ! Je ne dirai rien....
-Tu veux que je passe à la manière forte ?
-Ben vas-y ! Tu m'as toujours fais souffrir, de toute façon !
-Quoi ? dit Yumi, maintenant en pleurs.
-Oui !Maintenant lâche moi !
-Je croyais qu'on était meilleurs amis du monde ?...dit Yumi, sanglotant bruyamment.
-Je le croyais aussi... "dit Ulrich, troublés par les pleurs abondants de Yumi.
Yumi se laissa alors glisser au sol. Elle se recroquevilla sur elle même. Ulrich, ne savait vraiment plus quoi faire ni penser. Il leva alors les yeux. Il réalisa alors que le jour baissait, et qu'ils étaient perdus en pleine forêt. Paniqué, il dit :
-Yumi !On est perdu ! Et on avait pas prit non portables !
-Je m'en...je m'en fout...gémi celle-ci.
-Yumi !!Ressaisit toi ! C'est pas le moment de laisser aller !!
-Laisse...laisse moi....vas t'en....
-Je ne peux pas ! ON EST PERDU ! Et je vais pas laisser mas meilleur amie ici !On c'était juré de ne jamais se séparer, tu... tu te souviens ?
-Oui...répondit la jeune asiatique, une lueur d'espoir brillant faiblement au fond de ses yeux larmoyants.
-Viens... "dit Ulrich en lui tendant la main. Elle la prit, se releva, et je jeta dans les bras d'Ulrich. Elle lui sourit. Ils s'étaient à nouveau réconciliés. Mais ils étaient perdus, et seuls. Comment survivre, dans ces cas là ?

Chapitre 3 :L'attaque de Xana.

Aelita était dans les bras de Jérémy. Elle ne savait pas comment elle en était arrivée là . Sa mémoire était brouillée. Mais elle savait qu'elle avait pleuré. Pourquoi ? Mystère .
" Où je suis ?
-A l'usine. Pourquoi ? Tu as perdu la mémoire ?
-Oui. Je suis allée sur lyoko ?dit-elle en désignant un scanner ouvert des yeux.
-Oui, mais tu as eus des problèmes lors de ton retour sur terre, apparemment...C'est rien, ta mémoire va sûrement revenir bientôt...
-Mais pourquoi je suis dans tes bras ?
-Hein, heu ...dit Jérémy, apparemment extrêmement gêné. Ben parce que je me suis fait du souci pour toi...enfin je veux dire... t'es mon amie...enfin une amie !
-T'es trop sympas avec moi Jérémy. Tu ne ferais pas tout ça pour moi, si tu m'aimais simplement en tant qu'amie ?Non ?
-Si...enfin...oui et non...
-Ne sois pas timide. Dis moi la vérité.
-Je ne peux pas...
-Alors je sais.
-Je t'adore. Je voudrai qu'on soit plus souvent ensemble...et...
-Je croyais qu'on disait " je t'aime " sur terre, dans ces cas là ?
-Comment tu as...
-Moi aussi je t'aime.
-Ha bon...Mais...
-Je peux t'embrasser ?
-Hein !? "
Aelita embrassa tendrement Jérémy sur la joue. Le garçon poussa un soupir de soulagement . Il croyait vraiment qu'elle allait l'embrasser sur la bouche.
" T'es mon meilleur ami ! dit Aelita.
-Toi aussi, toi aussi...fit Jérémy, prit au dépourvut.
-Si tu veux, je peux venir dormir dans ta chambre, ce soir ?On pourrai télécharger une vidéo d'Internet, et on la regardera tout les deux.
-D'accord. Mais il faut que je sache Aelita, tout à l'heure...enfin tu m'as dit...que tu...enfin c'était vrai ?
-Heu quoi, j'ai pas entendu...Je dois y aller, tchao ! "
Aelita prit la poudre d'escampette, laissant Jérémy avec ses doutes. Il s'assit, déconcerté.
C'est alors que l'un des scanners se mit à vibrer étrangement...

Les deux amoureux devaient se rendre à l'évidence, ils étaient bel et bien perdus, et sans abris pour la nuit, ni même de nourriture.
"Yumi, il faut qu'on mange ! T'as rien apporté ?
-Ben, non ! Je ne pouvais pas deviner qu'on allait se perdre dans la forêt...
-Attend, moi, je crois que j'ai quelque chose...Ha ! Voilà !
(Ulrich sortit une barre de céréales de sa poche.)
-Bon, si t'as que ça...
-Je te la donne.
-Mais non, on va partager.
-Si si, je te dis.
-NON !
-Ho, ça va...On partage...
-Merci... "
Ulrich donna une bonne moitié à Yumi. Puis il mangea la sienne. Yumi mangea à son tour.
Mais leurs deux ventres grondaient toujours.
" Je vais chercher autre chose. Peut-être qu'il y a des fruits sauvages.
-Je viens avec toi. Je ne tiens pas à rester toute seule.
-Pourquoi ? Je croyais que tu n'avais jamais peur...
-Ulrich, redescend sur terre, la réalité et la fiction , c'est pas pareil !
-Ben ça, ça reste à voir, tu connais Xana non ?
-Regarde ! Des baies !s'écria tout à coup Yumi.
-Comment tu peux en être sûre ? Il commence déjà à faire sombre.
-Parole de scout ! "dit Yumi, amusée.
Ils mangèrent, puis rassasiés, ils s'assirent. Qu'allaient t-ils faire ? Ils n'avaient nul par où dormir. Ils regardèrent autour d'eux. Soudain Yumi aperçut un phénomène étrange : Des paires d'yeux les regardaient, clignant de temps en temps. Ils étaient blancs, dénudés de toute expression...
Elle prit alors la main d'Ulrich, et tremblante de peur, lui chuchota :
" Ulrich, y'a des monstres !
-Yumi, ne me refais pas le coup de ...
-Je rigole pas ! Regarde autour de nous...Y'a des monstres...
-Mais t'as raison...Xana est passé à l'attaque...
-Co...co...comment on...va...va...faire????
-J'ai un plan ,dit Ulrich, on va attendre, et dès qu'ils nous attaqueront, tu t'enfuira, et moi je les assommerai.
-Moi j'ai un autre pl...pl...plan ! COURS !!!!!!!! "
Yumi se leva d'un bond, et prit ses jambes à son coup. Ulrich ne réagit pas tout de suite, mais prit de terreur, il s'enfuit à la suite de Yumi. Mais les paires d'yeux semblaient le suivre, et ne jamais fatiguer. Il finit par perdre Yumi, et comble du malheur, il trébucha sur une pierre et tomba par terre .Il hurla . Mais les monstres se rapprochaient.
Yumi courait toujours, mais elle commença à s'essouffler, puis dut bientôt s'arrêter. C'est alors qu'elle s'aperçut que les yeux avaient disparus, mais Ulrich aussi. Elle entendit un cris. Horrifiée, elle hurla à son tour. Elle pleura aussitôt , prise de crise d'angoisse. Mais il lui sembla apercevoir une lueur . Elle s'en approcha. Elle vit une maison abandonnée, qui lui parut familière. Elle eut soudain un flash : c'était la maison où elle avait été enfermée avec Ulrich dans une pièce chauffante. Elle entra, et s'effondra sur le sol glacé.
Ulrich était encerclé par les paires d'eux. Il entendit un cris : celui de Yumi. Il espéra qu'elle était saine et sauve. Les paires d'yeux disparurent tant que le cris résonna dans la forêt. Il eut alors une idée : Les yeux craignaient les hurlements. Ils hurla de toute sa voix. Les monstres se volatilisèrent encore. Il s'enfuit, à la recherche de Yumi, toujours en hurlant.
Il finit par arrivé, haletant, et effrayé, devant la maison " l'ermitage ". Il y pénétra en courant. Les monstres semblaient ne pas pouvoir pénétrer à l'intérieur.
Ulrich ouvrit la porte d'entrée, et aperçut, malgré l'obscurité, une forme sombre par terre. Il reconnut alors le corps gelé de Yumi. Il la prit dans ses bras, et l'emporta dans la salle se trouvant au deuxième étage. Il lui tapota les joues pour la réveiller, inquiet mais heureux de l'avoir retrouvée.
Elle finit par entrouvrir les yeux. Il la serra contre lui.
" Ul, ulrich ?C'est toi ?
-Oui, ne t'inquiètes pas, on est en sécurité.
-On est où ? Où sont les monstres ?
-On est à " l'ermitage ". Les monstres sont partis.
-J'ai froid....
-Je vais te réchauffer. "
Il prit son gilet, et le mit sur les épaules glaciales de Yumi.
" On y arrivera jamais comme ça...chuchota Yumi.
-Mais si, tu va te réchauffer...
-Non, et en plus tu cailles. Je vais te montrer comment faire. Mais si tu veux...Parce que c'est très ...particulier...
-Si ça peut te réchauffer, je suis prêt à tout.
-T'es trop chou. Bon alors je te montre. "
Elle hotta le tee-shirt d'Ulrich, puis le siens.(Ulrich blêmit, il n'était pas très rassuré...voir les filles en sous vêtements ça lui faisait tout drôle, et ça le terrifiait à la fois. Ha l'adolescence...)
Elle se colla à lui . Ils s'allongèrent sur leurs 2 tee-shirts, et le gilet d'Ulrich fit office de couverture.
" Qu'est... qu'est... ce que tu fait.... ?
-Désolé, je t'avais prévenu...
-Mais c'est vrai que c'est efficace, j'ai plus froid. Comment tu connaissais ça ?
-J'ai vu ça dans : " le jour d'après " c'est un film de science fiction.
-Yumi, c'est...c'est trop bizarre...Je ...enfin...
-Me voir en sous vêtement, je sais. Mais l'autre fois dans la pièce où on était enfermés...
-Je ne t'avais pas regardée ! Et puis on était pas comme ça...
-Ben c'est pas grave. T'es plus un petit garçon maintenant. Tu aurait découvert ça un jour ou l'autre, de toute façon...
-Oui, mais là ...On sort même pas ensemble...et William te cours après, et je ne suis plus très bien où j'en suis avec toi...et on s'est jamais embrassé...et...
-Ben, si ça te rassure, je ne suis pas prête de faire ce que tu sait avec un garçon.
-Moi non plus ! Mais le problème c'est pas ça...
-Quoi alors ?
-Ben...je ...(Il eut le malheur de jeter un coup d'œil indiscret à son " heum heum ".)
-Ha je vois...t'as des réactions... "

Désolé si cette scène vous a surprit. Mais bon, c'est pas la mort de parler de " réactions naturelles " des mecs...

" Ulrich, est ce que tu sais ce que c'était ces yeux horribles ?
-Non, mais ça avait un rapport avec Xana, j'en suis sûr.
-En tout cas, je n'irai plus jamais en forêt la nuit.
-Mais tu sais que je te protégerai...
-Et que je te réchaufferai !" ajouta Yumi.
Ils rougirent tous les deux, et se serrèrent un peu plus l'un contre l 'autre. Ils se regardèrent tendrement. Ils se demandèrent pourquoi ils n'étaient plus timides. Ils se demandèrent aussi pourquoi ils ne s'étaient pas embrassés avant. Ils finirent par s'endormir, bien au chaud.

Aelita se réveilla de bonne humeur et affamée. Mais elle vit tout à coup Jérémy par terre. Surprise, elle s'accroupit à côté de lui, et lui caressa les cheveux. Elle l'appela doucement, jusqu'à ce qu'il reprenne connaissance.
" Jérémy...Jérémy, réveilles toi, c'est moi, Aelita.
-Hein, que quoi, qu'est ce qu'il se passe ? Où je suis ? Qui t'es ?
-C'est moi, Aelita. Tu es au collège, tu ne risque plus rien.
-Mais, mais, quel collège ? Qui es-tu ?
-Jérémy ! Ne me dis pas que tu m'as oubliée ! Que tu as perdu la mémoire comme moi hier !
-Jérémy...c'est mon nom ?
-Ho mon dieu ! Tu as tout oublié ? !
-Non, je me souviens juste d'une grosse boîte de conserve métallique, et des yeux blancs en sont sortis, et ils m'ont....HA !!!
-Xana... !Ne t'inquiète pas, c'est finit. Je vais t'amener à l'infirmerie. "

Chapitre 4 :Perte de mémoire suspecte.

" Bonjour Aelita, qu'est ce qui t'amènes ?
-Jérémy a perdu la mémoire, madame.
-Pardon ?! Il a perdu la mémoire, comme ça ?
-Ben, je sais pas, ce matin je l'ai trouvé...heu...devant ma porte...
-Il était déjà dans cet état là ?
-Oui ! Il ne me reconnaissait même plus...
-Ecoute, j'espère que ce n'est pas une mauvaise farce...
-Mais non !Je vous jure ! Je vous en supplie, faites quelque chose !
-Hé bien, je vais voir ce que je peux faire...
-Je peux rester ?
-Heu ...
-Vous comprenez, je suis sa meilleure amie ! Enfin, heu...UNE amie...
-Comme tu veux, mais tiens toi à carreau.
-Oui, merci beaucoup madame ! "

Des rayons de soleils chatouillèrent le nez de Yumi. Elle se réveilla à contre cœur. Elle serai bien restée dans les bras d'Ulrich. Mais elle recommençait à être gênée...Elle attrapa son tee-shirt en veillant à ce que Ulrich ne se réveille pas. Elle l'enfila, et s'étira longuement. Elle regarda par la fenêtre, et, à son grand désarroi, les paires d'yeux étaient toujours là . La jeune fille souffla, désespérée. Comment ce faisait-il que les yeux ne puisse pas rentrer dans cette vieille baraque ? Cela devait avoir un rapport avec Franz Hoppeur et ses mystères . Pensive, elle ne fit pas attention au léger bruit de pas qui s'approchait.
Soudain, elle sentit une main sur son épaule. Elle sursauta, et hurla. Ulrich fut d'abord surprit, puis, il rigola. Yumi rigola aussi. Ils s'enlacèrent tendrement, semblait-il pour se dire bonjour. Puis ils regardèrent ensemble les regards blancs en bas, qui se déchaînaient mais ne parvenaient pas à rentrer dans l'enceinte, qui semblait être protégée par une sorte de champs magnétique. Encore un mystère.
Lentement, Ulrich passa son bras autour des épaules de Yumi. En temps normal, la jeune fille lui aurait foutue une gifle, mais là , ils avaient passé la nuit enlacés pour ce réchauffer, et ils étaient seuls. Alors elle se laissa faire et lui sourit. Elle appuya sa tête contre ses épaules. Ulrich était toujours torse nu, et elle ne put s'empêche de jeter un coups d'œil à ses grosses " tablettes de chocolat ". Elle n'avait jamais remarqué qu'il était aussi musclé. Et pour la première fois, elle ressentit de l'excitation. Elle se sentit toute bizarre, mais elle comprit vite se qu'était cette excitation soudaine. Elle était attirée comme par un aiment vers Ulrich, elle voulait l'embrasser.
La jeune fille secoua la tête, se résignant. Mais ses sentiments pour Ulrich étaient tellement forts ! Saurait-elle résister ?
Seulement, Ulrich éprouvait exactement la même chose au même moment. Mais lui se sentait pousser des ailes, et paraissait ne pas vouloir s'arrêter sur sa lancée.

" Je suis désolée Aelita, mais je ne sais pas quoi faire. Je n'ai jamais vu un tel cas depuis 15 ans de carrière ! Je crois que la meilleure solution est de tout lui réapprendre de sa vie. Espérons qu'ils n'a pas perdu toutes ses connaissances ! Il était vraiment un petit génie.
Je suis sincèrement navrée.
-Merci quand même. Je... je vais faire ce que je peux... "
Aelita prit Jérémy par la main et l'emmena dans sa chambre.
" Là , tu vois, c'est ma chambre.
-J'ai déjà dormis dans ta chambre ?
-Hé bien ...
-Est ce que j'ai aussi une chambre ?
-Ben...
-Et est ce que...
-Houla ! Doucement ! Une question à la fois.
-Alors est ce que j'ai une chambre ?
-Oui. Viens, je vais te la montrer. "
" Voilà , c'est ici.
-Ici ?
-Oui.
-J'ai une autre question.
-Vas-y.
-Est ce qu'on était amis ?
-Oui. On est 5, dans la bande, et tu te souviens de Xana ?
-Xana ? Heu... ben je me...HA!!!...
Jérémy tomba à genoux. Il eut une vision : un écran d'ordinateur, des points verts défilant sur un décor, des points rouges. Et toujours ce signe d'un rouge écarlate : Xana, cet œil aux formes étranges, qui lui rappelait de la souffrance...tellement de souffrance...
Aelita avait complètement zappé Xana. Elle avait été tellement inquiète, qu'elle n'y songeait même plus. Comment allait-ils faire pour désactiver la tour ? Bonne question...

" Yumi...
-Je sais ce que tu vas dire. Il faut qu'on y aille. Mais comment on va faire pour passer, avec les monstres ?
-Heu , mais ça peut attendre 5 minutes, le départ ?Non ?
-Hein ? Mais pourquoi ?
-Ben, on est pas bien, là , tous les deux ?
-Oui, mais, Aelita et Jérémy...
-On ira les rejoindre au collège après...
-Après quoi ? Attend Ulrich... Ne me dis pas...
-Ben après ça... "
Ulrich prit la main de Yumi. Et de l'autre il lui caressa le visage.
" Attends Ulrich... Je ...
-Ne t'inquiètes pas...
-Mais...Enfin, je...
-Arrête de bafouiller et laisse toi faire... "
Yumi était morte de trouille, mais elle sourit légèrement.
De son côté, Ulrich n'était pas fier non plus, mais se força à faire bonne impression.
Ulrich prit le menton de Yumi avec son doigt .Leurs visages se rapprochèrent lentement, chacun regardant l'autre. Leur deux mains jointes se crispèrent. Yumi passa sa main dans les cheveux du jeune homme. Leurs yeux se fermèrent, et leurs lèvres se rapprochèrent encore....

" Salut !dit Odd, souriant.
-Salut répondit Aelita.
-Heu...c'est qui ?demanda Jérémy.
-Ben c'est Odd .dit Aelita, mal à l'aise.
-Odd... ?
-Ben, Jérémy, qu'est ce que t'as ce matin ? demanda Odd, soudain inquiet.
-Désolée, Odd, mais il a perdu la mémoire ce matin. Je l'ai trouvé au pied de mon lit, comme ça. Il ne savait même plus qui j'étais !
-Et comment t'était arrivé là ? demanda Odd.
-Je...j'en sais rien. Peut-être Xana...répondit le blondinet.
-Alors il se souvient de Xana ?
-Un peu. dit Aelita .Au fait, où sont les autres ?
-Je sais pas...Sûrement en train de s'embrasser sereinement...soupira Odd.
-Arrête de te faire des films Odd !
-Alors ce sont les deux autres de la bande ?questionna Jérémy.
-Oui...deux tourtereaux...dit Odd.
DRING !!!
-Bon, on y va ?demanda Odd.
-Ben, Jérémy ... ?
-Je me souvient de beaucoup de choses en bio...
-Alors on y va ? demanda Odd pour la seconde fois.
-Oui, oui...dit Aelita énervée.
-Ben vas-y, on te rejoint. Aelita, comment ils s'appellent, les deux autres ?
- Yumi Hishiyama et Ulrich Schtern.
- Et ils sont vraiment amoureux?
-Ho oui...depuis des années...
-Heu Aelita, il faut que je te demande quelque chose. Est ce qu'on s'aimait, avant ?
-Ben on était des amis, des très bon amis...
-Oui, ça je sais, mais est ce qu'on est déjà sortit ensemble ? Est ce qu'on s'est embrassé ? Est ce qu'on était amoureux ?
-Heu ...en fait...Je ne l'ai jamais vraiment su. On ne savait pas très bien où on en était tout les deux. Mais moi j'étais, enfin je suis, amoureuse de toi...
-C'est bien ce que je pensais. Quand je me suis réveillé, la première fois que je t'ai vu...Je HA !!!
-Ho non , pas encore ! "
Jérémy eut encore une vision du passé...
" Salut je m'appelle Aelita !
-Ben t'es super belle...
-Pardon ?
-Heu rien, rein...T'habite où ? Pourquoi tu...
-Je suis virtuelle. Je suis irréelle ...
-C'est quoi ce délire !?!
-Ne t'en va pas ! Je vais tout t'expliquer... "

Chapitre 5 :Révélations et amours.

Ulrich et Yumi était toujours face à face. Ils ne réalisaient pas qu'ils s'étaient embrassés.
" Ca, ça...ça fait quelque chose !dit Ulrich pour briser le silence.
-Mais je ne regrette rien. chuchota Yumi.
-Moi non plus, on recommence quand tu veux...
-Ben faudrait surtout qu'on y aille...
-T'as pas aimé...
-Mais si...mais là , les autres doivent se faire du souci...
-On ne leur dira rien.
-Je suis d'accord, secret défense.
-Comment on va faire pour passer ?
-Comme ça : WAZAAAAAAAAAA !!!!!!!
-Aïe ! Mes oreilles ! Bon au moins ils ont disparut pour un moment.
-Allez, à trois j'ouvre la porte, on descend les escaliers en trombe, on hurle et on fonce.
-D'accord, mais on va pas se reperdre?
-Non, la dernière fois on avait repéré le chemin pour aller d'ici au collège.
-Bon je te fais confiance... "
Ulrich prit alors le visage de Yumi entre ses mains , et déposa sur ses lèvre un doux baiser. Puis ils se mirent à compter ensemble :
" Un, deux, TROIS ! "
Ils descendirent les escaliers en trombe , ouvrirent la porte, hurlèrent, elle s'enfuirent à toute allure.
Ils arrivèrent au collège tout essoufflés, mais avaient , semblait-il, réussi à semer les yeux ambulants.

" Ulrich ? Yumi ?Enfin vous voilà !dit Aelita d'un air inquiet.
-Ben si tu savait ce qui nous est arrivé !lança Yumi.
-Et si vous saviez ce qui LUI est arrivé !
-Quoi ? demanda Ulrich.
-Il a été attaqué par une " chose " de Xana, et ça lui a fait perdre la mémoire !
-Des yeux ?demanda Yumi.
-Peut-être bien...je sais plus trop...je suis tellement bouleversée...
-Je comprend...Regarde, il se réveille !dit Yumi
-Jérémy, c'est Ulrich....Tu...tu me reconnais ... ?
-Heu...c'est toi le fameux Ulrich ?
-Ben oui...Tu ne te souviens vraiment plus ?
-Non, désolé...Et toi, tu es Yumi ?
-Oui...Ho Jérémy, c'est horrible ce qui t'arrive !
-Je sais, je sais...J'ai tout le temps des visions du passé...ça veux peut-être dire que tout n'est pas perdu, que je vais peut-être pouvoir retrouver ma mémoire ?
-Ce qui m'inquiètes, c'est Xana, je comprend pas pourquoi il a fait ça ?!dit Ulrich.
-VOUS VENEZ OUI OU NON ?!!!!hurla Odd de l'autre côté de la cour.
-OUI !!! "hurlèrent les 4 amis d'une même voix.

C'était le soir, et Aelita raccompagnait Jérémy dans sa chambre. Le jeune homme ouvrit la porte, et invita Aelita à rentrer quelques instants. Elle accepta, et s'assit sur le lit de Jérémy. Elle suivit le regard de Jérémy qui balayait la pièce, comme pour la sonder. Visiblement il ne s'était pas encore bien habitué.
" Aelita, il faut que je sache plus de chose sur ma vie ...
-Ben je ne vis pas avec vous sur terre depuis longtemps...
-Alors ma vision était vraie ? Tu n'est pas réelle ?
-Si, maintenant je le suis, grâce à tes longues journées de travail acharné... "

Odd sortit dans la cour, pour se rafraîchir les idées. C'est alors qu'il vit Ulrich et Yumi en train de chuchoter. Il se cacha derrière un arbre, résolu à enfin savoir ce qu'il se passait entre eux. Les deux amoureux s'enlacèrent, puis ils s'embrassèrent longuement.
" Je vais devoir rentrer, Ulrich...chuchota la jeune fille.
-Juste un dernier baiser... supplia le garçon.
-Ho, allez, on a qu'une seule vie...
-Autant en profiter...
-Exactement... "
Et ils se remirent à s'embrasser. Odd trouvait cela trop ... " trop ". Il les observa. Il se dit que lui aussi aimerait bien rouler des pelles à une filles.
Ulrich ne lui en avait jamais parlé, alors que c'était son meilleur ami ! Odd allait lui en toucher un mot. Il attendit que leurs embrassades se terminent, mais il commença rapidement à cailler. Il attendit 10minutes, puis encore 10, puis 45 de plus...au bout de plusieurs heures, il se résigna. Il parti discrètement.

" Ulrich ! Il est déjà 22h00 !!!
-Et alors ? C'est pas grave...
-T'as pas l'air de comprendre...Ils vont encore me punir...Entre Xana, et maintenant toi...
-Mais non, cette fois je vais tout leur expliquer.
-Leur expliquer quoi ? Y'a rien à dire ! Xana ...c'est pas...
-On va leur dire qu'on sort ensemble, et que c'est pour ça qu'on rentre tard.
-Ouais, t'as raison...Mais les autres, ils vont finir par le savoir...
-Entre amis ! On va leur dire entre AMIS .
-Mais c'est pas vrai...Hein ?
-Bien sur que non ! Sinon pourquoi on serait comme ça en ce moment...
-Oui, c'est sur... Bon, on y va ? Tu viens pour leur expliquer ?
-Ben oui. Mais d'abord... "
Ils s'embrassèrent passionnément, puis se donnant la main, ils partirent en direction de la maison de Yumi. De temps en temps, ils se regardaient, se souriaient.
" Yumi ! Tu as vu l'heure !? hurla le père de Yumi.
-OUI, mais cette fois , je vais tout vous avouer. Dit Yumi dans un souffle.
-ON va tout vous avouer, monsieur .ajouta Ulrich.
-Entrez, dit la mère de Yumi, avant d'attraper froid.
-Yumi ! cria Hiroki. Te voilà ! Et avec Ulrich! Je le savais que vous...
- Hiroki , c'est pas le moment ! tonna Yumi.
-Salut Hiroki ! " dit Ulrich.
Il entrèrent dans le salon et s'assirent tous en rond. Ulrich parla en premier.
" Voilà , si Yumi rentre tard, c'est ma faute.Voici la VERITE ...je...
-Vous...vous allez en boîte ? dit Hiroki.
-Non, on...continua Ulrich.
-Vous, vous...vous droguez quand même pas ?!demanda la mère de Yumi, inquiète.
-Maman ! s'écria Yumi. Tu nous prend pour qui ?
-Voyons chérie, tous les parents se font du souci...répliqua sa mère.
-Hiroki, va te coucher, il est largement l'heure ! dit son père.
-C'est pas juste ! grogna ce dernier.
-Non, rien de tout ça, dis Ulrich. En fait on va se promener...heu....entre amis.
-Plutôt en TRES BON AMIS, dit Hiroki qui n'était toujours pas partit, je dirai même entre amoureux....Yumi est amoureuse, Yumi est amoureuse, Yu...
-HIROKI !!!!!explosa Yumi. DEGAGE DE LA AVANT QUE JE FASSE LA PEAU !!!!
-Yumi, du calme, chuchota Ulrich.
-Bon, Hiroki, je vais sévir ! dit le père.
-Bon, j'y vais, j'y vais...
-Donc, vous sortez souvent...heu... entre amis...résuma la mère de Yumi.
-Oui, oui. dit Yumi. Et on va au...au ciné! C'est pour ça qu'on rentre tard.
-Ha bon, dit la mère septique, un film peux durer plus de 3h ?
-Heu, oui... "dit Ulrich.
Après une longue discussion, Ulrich put enfin partir. Il sortit. Yumi l'accompagna.
Ils se mirent dans un endroit où les parents ne pouvaient les voir, sous la fenêtre d' Hiroki. Ils pensaient que celui-ci dormait, car il n'y avait pas de lumière dans sa chambre. Ils s'embrassèrent alors amoureusement.
Mais Hiroki les observait de sa chambre, tel un agent secret. Il écarquilla les yeux. Puis il pouffa de rire, cependant, les deux amoureux ne l'entendirent pas. Il sourit, car il savait que Ulrich était le petit copain de sa sœur depuis fort longtemps. Ils les regarda se séparer, puis, entendant des bruits de pas dans le couloir, il se jeta sous ses couvertures, et fit semblant de dormir.

Les yeux avançaient lentement, mais sûrement. Il avaient déjà volé la mémoire à Jérémy, le leader informatique, qui n'avait même pas eut le courage de crier, une chance inespérée! Il ne pourrait pas transférer ses amis sur Lyoko. Ainsi, ils avaient la voix libre pour voler la mémoire de la jeune Aelita, la clef . Ils n'avaient plus besoin qu'elle soit sur Lyoko. Ils étaient la relève de la méduse. Plus efficaces, et sur le terrain.
Mais ils avaient laissé s'échapper Yumi et Ulrich. Tout ça à cause de cette faiblesse due au bruit. C'est pour cela qu'ils étaient dans la forêt .Elle au moins, était calme. Ils avaient attiré les deux ados vers eux, par télékinésie, en accentuant leurs émotions. Cependant, ils les avaient laissé s'approcher trop près de la maison de leur maître...Où ils n'avaient pas le droit de pénétrer.
Ils avaient déjà absorbé toutes les mémoires des animaux qu'ils croisaient...Il ne leur en manquait plus qu'une seule, et ils seraient tellement puissant qu'ils ne craindraient plus personne, ni même le bruit...
Et cette mémoire serait celle du jeune frère de Yumi. En effet, la nuit, le bruit était presque inexistant dans l'habitat humain...l'occasion rêvée ! Et puis, passée cette mémoire, tout serai plus facile...
Ils approchaient rapidement...Ils voyaient déjà la maison...Mais pourraient-ils accomplir leur mission ?Hiroki allait t-il crier ?

" Je t'assure, c'est la vérité !dit Aelita.
-Je...je ne peux pas y croire !
-Ben c'est normal, mais il va falloir que tu t'y fasse...
-Il faut absolument que je retrouve ma mémoire , sinon, je vais devenir fou !Je savais trop de choses zarbis ! Je pourrai jamais tout réapprendre !
-On va finir par trouver une solution ! Ne t'inquiètes pas ! On va déjà aller regarder un peu sur ton ordi. Peut-être que tu aura encore des flashs ! "
Ils allumèrent l'ordinateur, et une fenêtre apparut.
" MOT-DE-PASSE ?fit une vois métallique.
-C'est quoi ton mot de pa... Ne me dis pas que...
-Si ! Je l'ai aussi oublié ! Et je vois vraiment pas comment...
-Heu, il y a deux solutions, soit j'essai de pirater le programme, soit faut qu'on trouve le mot de passe. Bon, je préfère la méthode douce. Alors, voyons...Xana ?non. Aelita ?Jérémy ? Yumi ? Ulrich ? Mystère? Bande? Je sais pas...attend, je crois que j'ai une "idée...mais...mais oui ! Ca peux marcher ! "

Aelita se replongea dans le passé, le jour où ils avaient trouvé un nom à la bande...
Ho, c'était il y a fort longtemps...ils avaient donné un nom très particulier...à cette bande très particulière...Cela reflétait tout ...tout... le secret qui les entourait...l'amitié, le pouvoir, la puissance de Xana...C'était elle qui l'avait proposé...Son mot de passe...La clef...Le même mot de passe qui leur avait fait découvrir le territoire de Xana, son esprit...Le même mot qui l'avait libérée de lyoko, la laissant aller sur terre...Ce mot...Comment aurai-t-elle put l'oublier ?Ce simple mot, et tellement puissant...CSIPIO.

Aelita rouvrit les yeux, et vit Jérémy qui l'observait attentivement. Elle lui chuchota un mot, un seul, à l'oreille.

Yumi colla l'oreille à la porte de son frère. Elle avait des soupçons, il était capable de les avoir espionnés et de les avoir surprit en train de s'embrasser...
Elle l'entendit pouffer de rire, puis tout d'un coup, il y eut un bruit de chute. Ensuite, le silence total. Elle entrouvrit la porte, et vit, penché sur Hiroki évanoui, les yeux.
Elle hurla. Les yeux se retournèrent vers Yumi, et se précipitèrent vers elle.
Elle hurla de plus belle, mais les yeux semblaient maintenant insensibles au pire boucan imaginable. Elle courut vers le salon où se trouvaient, quelques instants plus tôt, ses parents. Mais eux aussi avaient été attaqués. Prise de panique, elle attrapa son téléphone portable, et composa le numéro d'Ulrich.

Ulrich entendit son téléphone sonner. Il était encore réveillé. Il réfléchissait au bonheur qu'il éprouvait...grâce à Yumi...Et au malheur de devoir la quitter tous les soirs !
Il sortit de sa rêverie, et décrocha.
" Allo ?
-Ulrich !
-Tu peux plus te passer de moi !?
-Désolée, mais c'est pas ça ! Les yeux , ils...ils...ils nous ont attaqués !
-Hein ?!Tu blagues ?
-Non ! Et ils ne craignent plus le bruit ! Ils sont trop puissants !Ils...Ho ! Ulrich aides moi ! Ils me poursuivent...ils...
-T'es où ?
-Dans la rue ..Attends...La rue Mozart !
-D'accord, j'arrive !
-Fais vite !! "

Ulrich bondit sur ses pieds. Devait-il amener Odd ? Il lui serait utile, après tout...
" Odd !Debout !Y'a urgence!
-Maman...pas la fessée...
-Odd ! C'est moi !
-Je sais que c'est ... ronnnn...toi maman...
-Bon. On va s'y prendre autrement. Ouiiiiiii !dit Ulrich d'une voix aiguë et cassante. C'est toiiii Odddd ? Vienssssss monnnnn petittttt!
-NON!!!! Je ...
-VIENS!!!!
-Hein, que??? Ulrich ? C'est toi ?
-Ouiiiii ! Enfin, je veux dire oui.
-Quoi ? Qu'est ce que tu veux ?
-Yumi a des soucis ! Grouilles !
-Ha bon ? Qui lui...
-Je t'expliquerai en route ! Viens ! Elle risque sa peau !
-Bon, ça va j'arrive... "

Yumi courrait toujours, poursuivie par les yeux. Elle savait qu'elle allait y passer si elle ne se grouillai pas. Elle redoubla d'effort. Elle arriva à la lisière de la forêt. Mais oui ! Pourquoi n' y avait -elle pas pensé plus tôt ! La maison " l'ermitage " ! Là bas, elle serai peut-être moins vulnérable ! Mais comment s'éclairer ?Elle se rappela alors que son portable avait une fonction très pratique : mini lampe torche !
Elle ne devait cependant pas se perdre. Elle chercha des repères visuels. Elle sentait toujours la présence des monstres derrière elle . Mais elle ne se découragea pas pour autant.

" Yumi ?!
-Yumi ! C'est nous ! T'es là ?
-Elle n'est pas là ! Tu crois que ... ?Ulrich grimaça.
-Mais non, elle s'en ai sûrement sortit indemne ! Tu sais pas où elle a put aller après ?
-NON ! Je sais pas du tout et c'est ça qui m'inquiète !
-Essayons par là ! dit Odd.
-Mauvaise idée... "
Ulrich désigna des 10aines de paires d'yeux scintillantes qui les observaient, depuis la rue voisine. Il jeta un regard à Odd. Les monstres se précipitèrent.

" Alors, par où, maintenant ?Demanda Ulrich, rageur.
-Ben...
-Bon, COURS !Par là !et il se mit à courir.
-Mais...dit Odd.
-Cours, je te dis !
BIP BIP BIBIP BIP BIBIP BIP...
-C'est mon portable!Cria Ulrich. Allo ?
-Allo Ulrich ? C'est Yumi !
-Alors, c'est qui?demanda Odd, regardant derrière lui d'un air inquiet.
-C'est Yumi ! T'es où Yumi ?!
-Je me dirige vers l'ermitage ! Tu te souviens de...Bref...On étaient en sûreté, donc je me suis dis que je serai en sûreté.
-Et tu y est ?
-Pas encore, mais j'approche. Tu me rejoins ?
-ON te rejoint, Odd et moi.
-A tout de suite, courage. Je t'aime...
-Moi aussi... "

Odd et Ulrich courraient toujours. Ils arrivèrent devant la forêt. Ils prirent chacun une lampe torche, qu'ils avaient pris soin d'emporter, et Ulrich déclara :
" On est mal barrés.
-Quoi ? Tu sais plus comment y aller, c'est ça ?
-Non, je crois a peu près savoir, mais... les monstres sont déjà là bas...
-Ben on passera en force, et puis on a pas le temps de parler de ça maintenant, ils nous talonnent, je te rappelle !
-T'as raison, on y va rapido ! "
Ils entrèrent dans la forêt sombre, peu accueillante. Des bruits étranges résonnaient dans la forêt. Les deux amis étaient terrifiés. Pour ne pas entendre le silence pesant qui régnait dans la forêt, pimenté de légers couinements ou de crissement anormaux, Ulrich dit :
" Odd, dit moi, comment ça se fait qu'on ai pas appelé Jérémy ?
-Ben, je pensais te le demander...
-Maintenant que j'y pense, pourquoi j'ai pas eu le réflexe de l'appeler ? C'est mon pote pourtant...Je m'étonne moi même...
-Parce que tu n'a d'yeux que pour Yumi... "
Odd sourit malgré tout, et se prépara à la réprimande habituelle. Mais rien ne se passa. Ulrich resta muet. Odd se demanda si c'était à cause du secret des deux amoureux, où si c'était tout simplement que Ulrich était mort de trouille. Peut-être qu'Ulrich était tout simplement anxieux pour Yumi. Mais Odd était trop curieux pour résister.
" J'ai pas le droit à ma reproche habituelle que nous apprécions tant ?
Odd ne put voir si Ulrich avait daigné sourire, ou même réagir.
-Hého ! Ulrich !
-Ouais, je sais que tu me cause ...Ecoute, je ...
Il était sur le point d'annoncer quelque chose d'important à Odd.
-Tu sort avec Yumi et vous vous roulez des pelles tous les soirs, c'est ça ?
-Hein ?! Je...heu...pas vraiment...finalement laisse tomber... "

Note de l'auteur : Vous remarquerez que les 2 ados ont beaucoup de souffle et de courage ! De vrai pipelettes ! Ils parlent 3000 ans en courant ! Chapeau ! Que ne feraient t-ils pas par amour ou amitié...J'en ai les larmes aux yeux...

Ulrich était troublé. Odd les avait il espionnés un soir ? Il ne pouvait le croire. Un ami tel Odd ? Impossible !! Mais le doute persistait, encré dans son cœur, il le faisait souffrir .

Yumi se retourna encore une fois, pour évaluer la distance entre elle et les monstres aux yeux blancs. Elle frémit : ils se rapprochaient dangereusement. Elle aperçut alors l'ermitage. Une lueur d'espoir brilla au fond de ses grands yeux noisette.
Mais soudain, un monstre la frôla. Ils avaient réussi à la rattraper ! Elle allait mourir !
Jérémy fut prit de convulsions, sa tête bouillonna. Il la prit à deux mains. Aelita se précipita. Il hurla de douleur, ses yeux s'écarquillèrent. Ce mot...La clef !

Yumi ne pouvait pas mourir ! Elle ne voulait pas ! C'était trop injuste ! Elle voyait déjà comme si elle l'avait déjà vécue, la scène de son agression. Les monstres se rapprocheraient, ils l'encercleraient, lui volerai toute son âme... Et la tuerai, ou presque, la laissant dans une demie mort, sans mémoire...
Au fond de son cœur, elle sentit de la révolte, tellement de révolte...Un soulèvement de force...La puissance de la rébellion...Elle pensa à Ulrich, celui qui illuminai sa vie...Elle puisa au fond d'elle même le courage de vaincre le mal, de tout exploser, de tout défoncer sur son passage, de détruire Xana...Elle accéléra comme jamais elle ne l'avait fait. Le vent lui siffla aux oreilles, rapide comme la lumière, elle bondit à droite, à gauche, jusqu'à atteindre son but. RIEN, non, RIEN ne pourrait l'arrêter.

Ulrich vit tout à coup Yumi, devant lui, qui allait à une vitesse incroyable. Il averti Odd , et tous deux foncèrent à sa suite. Ils suffoquaient, Yumi allait trop vite, elle les avait dépassé depuis longtemps, ils étaient à nouveau seuls. Ils ralentirent. Soudain Ulrich dit :
" Je sais comment on peut faire. Pense à la chose la plus fantastique au monde, celle qui te ferait pousser des ailes.
-Hein ?!Ben...c'est...
-Trouve, et vite!
-Alex.
-Quoi, Alex ?
-Mon amour d'enfance ... Je ...je ne l'ai jamais oubliée...
-Alors on fonce.
-T'es sur ?
-Si tu l'aimait plus que tout, ça va marcher. Pense que c'est elle qui va mourir si tu ne la sauve pas ! Sens monter la rage en toi !
-OK ! Je... ça y est ! "

Avec une énergie nouvelle ,tout comme Yumi, ils filèrent. Ils virent bientôt la maison.
Il hurlèrent de joie ! Yumi aussi. Elle était juste devant eux. Les 3 amis se jetèrent un regard complice, puis ils rentrèrent .

" On a réussi !!!!rugirent les deux garçons.
-Et c'est grâce à toi ! ajouta Ulrich à l'intention de Yumi.
-Grâce à tout le monde, y compris, et SURTOUT , grâce à ma super intelligence ! N'est ce pas ? Dit -il d'un ton rieur. Hé ho ?! Vous enten...HAAAAA !!!!JE LE SAVAIS !!!
VOUS !!!Vous êtes... "
Les deux amoureux s'embrassaient éperdument...Leur bonheur était infini et indescriptible. Odd paradait à côté, tout aussi heureux pour eux. Il répétait sans cesse :
" Je le savais, je le savais ! Ils s'aiment ! Il sortent ensembles ! Ils... "
Les amis avaient complètement oublié les monstres qui étaient pourtant juste derrière la porte.
Ceux-ci leur rappelèrent en donnant un gros coup dans la porte.
" Comment ça se fait qu'ils puissent entrer ?!!s'étonna Odd.
-Vite ! En haut, et on ferme les portes !beugla Yumi.
-Non ! Ils vont nous avoir, ils vont... "

Jérémy eut de flashs du passé... de...de plein de chose sur Xana...Il ne savait plus où il en était. Il voyait...il voyait Franz Hopper, il le voyait activer Xana...Il le voyait relever cette mannette, il le voyait remonter avec le vieux monte charge...il voyait l'écran...l'écran avec l'œil rouge et maléfique de Xana...Tout ça...et des visions de la création d'Aelita...
Ca tête allait exploser...Il entendait vaguement Aelita pleurer...Si elle savait...Tout ce qu'il était en train d'apprendre sur elle...Toutes les réponses è leurs questions...
Aelita était désespérée. Elle ne savait plus quoi faire ! Jérémy gémissait et l'appelait doucement. Elle le serra contre elle. C'est alors qu'elle remarqua ses yeux...Ils rougissaient à vue d'œil...Elle eut le malheur de s'y plonger un instant de trop...Elle fut alors elle aussi initiée aux secrets ...

Yumi, Ulrich et Odd courraient dans la maison, ils étaient terrorisés.
" Aïe ! On y voit rien !
-Tais toi ! Allez, à trois, on sort de là , on monte l'escalier et s'enferme à doubles tours ! Ok ?demanda Ulrich.
-Ouais.répondirent Odd et Yumi.
-Zéro...commença Yumi.
-TROIS !!!!hurla Odd qui s'enfuit à toutes jambes, laissant ces deux amis interdit durant un instant.
-Odd !!! ATTEND !!!! brailla Yumi.
-On y va! "rugit Ulrich.
Tous deux bondirent et grimpèrent les escaliers quatre à quatre, mais Ulrich, ce pas doué, se cassa la figure en se prenant le pied dans l'escalier. Il fit une culbute arrière et percuta des montres de plein fouet, ce qui les envoya au tapis. Chancelant, il remonta les escaliers d'un pas hésitant. Yumi ferma la porte derrière lui. Et ils tombèrent dans les bras l'un de l'autre. Ils hésitèrent, rougirent, puis se lâchèrent.
" Ben pourquoi vous vous embrassez pas ?demanda Odd, amusé.
-On en sait rien...déclara Ulrich. Peut-être parce que TU es LA.
-Ho ça va, je vais barricader la porte, et je vous tournerai le dos, OK ????
-Ouais, mais quand même...c'est que...
-Bon, attendez. VOILA ! Allez y maintenant. Dit il en se bouchant les oreilles avec des boules qui esse(d'où il sort tout ça ???!!!)et en fermant les yeux.
-Pourquoi il veux tant que l'on s'embrasse ? Ca en devient bizarre...
-Cherche pas à le comprendre, c'est un dégénéré mental.
-Oui, mais c'est peut-être Xana...
-Ca va pas ! Il nous aurait déjà tué. Au fait, tu savait que les " yeux " sont solides ?
-Quoi ? Mais tu les a touchés ?
-Non, mais j'ai touché l'invisible sous eux ! Je sais pas pourquoi, mais je croyais qu'ils étaient transparents , intouchables, impalpables quoi !
-Hein ?! Tu veux dire qu'ils ont comme un manteau invisible ?
-Heu, ouais. Bon, on pourrait...
-Quoi ?? "
Ulrich désigna Odd d'un mouvement de tête, puis il sourit curieusement à Yumi. Celle ci fut d'abord surprise, puis, elle hocha la tête en signe d'approbation. Ils s'enlacèrent tendrement, puis s'embrassèrent délicieusement . Odd enleva ses mains, puis ses boules des oreilles, et s'approcha silencieusement. Il les observa. Mais il ne fit pas attention à la porte qui se débloquait lentement, et laissait rentrer des paires d'yeux malfaisants.

Les monstres avaient malicieusement accentué les désirs des 3 jeunes .La soif de savoir tout sur l'amour de Odd, et les sentiments intenses des deux amoureux l'un pour l'autre. Ainsi, obsédés par leurs aspirations, ils ne pensaient plus aux monstres. Ils avaient aussi obtenu l'autorisation de pénétrer dans la maison du maître. Ils allaient enfin pouvoir les coincer ! Et leur maître et eux, seront alors les rois du monde !! Leur pouvoir seront sans limites ! SANS LIMITES !!!!

Aelita et Jérémy tombèrent dans les bras l'un de l'autre. Ils sanglotaient, pleuraient à s'en fondre les yeux. Le savoir de Xana passait en eux...Ils ne savaient pas pourquoi.
Aelita se voyait enfant, humaine. Elle écoutait son père jouer du piano...Franz Hopeur ...Elle savait que c'était lui...Elle le pressentait...Son père, le créateur de Xana...Elle tenait à la main son doudou, Mister Puck . Tout à coup, son père s'étala sur le clavier. Il reniflait, les yeux larmoyants. Puis il se leva, et prit le doudou d'Aelita. Celle-ci protesta. Il y fit une petite entaille, et y glissa la clef , celle de toutes ses recherches, toutes ses découvertes, toutes ses expériences interdites ...Xana...Sa création...Son journal.
Mais c'était à présent trop dangereux de le garder sur soi. Il chercha un endroit où le cacher, ce Mister Puck. Il le mit dans un trou du mur, et afficha un poster devant , pour cacher l'orifice. Aelita éclata en sanglots, réclamant son doudou. Mais son père s'adressa à elle :
" Ecoute, ma chérie, papa doit cacher Mister Puck.
-NAN ! Veux mister puck ! Y va avoir peur tout seul !
-Calme toi, mon bonbon...Mister Puck garde ma clef, c'est sa mission.
-Veux mister puck !!!!
-Bon, maintenant ça suffit ! Je vais sévir !
-FRANZ HOPPEUR, VOUS ETES SERNE !
-Ho non ! Viens ma chérie, on doit partir !
-Pourquoi ?
-On va se cacher, heu...pour jouer à cache cache avec la police.
-Mais ???!
-Viens ! "
Les deux personnes partirent à toute allure de la maison " l'ermitage " qui n'était pas encore délabrée. Il atteignirent bientôt l'usine. Franz Hoppeur prit le monte-charge, Aelita sur ses talons, et ils allèrent dans la salle de commandes. La petite fille semblait très impressionnée.
L'homme alluma l'ordinateur...Ainsi il avait déjà allumé Xana...Et il dit à Aelita :
" Papa va te faire voir un jeu ...Tu va l'adorer. Tu va voir, ça sera super.
-C'est quoi comme jeu ?
-Tu va devoir me retrouver dans un grand espace.
-Et comment ça s'appelle ?
-Ca s'appelle...XANA...
-Ha bon ? Et quand on commence ?Et les policiers aussi ils vont y jouer ?
-Heu non...Je vais te montrer comment on fait... "

Tout d'un coup, Odd Hurla :
" HA !!!Les montres !!!
-Quoi ?!répondit Yumi.
-Ils sont là !! continua Odd.
-Ha !!!cria Ulrich.
-Qu'est ce qu'on va faire ?!demanda Odd.
-Ferme déjà la porte !dit Yumi à Odd, qui s'exécuta.
-Je m'occupe du reste... "dit Ulrich.
Odd ferma la porte d'un beau coup de pied bien expédié. Puis il croisa le regard d'un de trois monstres présents dans la pièce, ce qui le glaça. Il se cacha derrière Yumi, produisant un petit gémissement. Celle-ci le regarda l'air étonné. Il haussa les épaules, signe qu'il ne fallait pas le provoquer. Elle se contenta de se retourner pour ensuite se jeter sur la porte, qui était à nouveau forcée.
De son côté, Ulrich essayait d'assommer les monstres. Peine perdue. Car il ne connaissait pas leur point faible... ou plutôt leur deuxième.

Aelita était dans une grosse boîte de métal. Soudain, elle s'envola. Cela l'amusa au plus au point, et elle éclata de rire. Puis, ses cheveux furent projetés en avant, et elle ne sentit plus rien durant quelques secondes. Elle atterri ensuite dans un endroit inconnu. L'endroit était composé de rochers. Elle resta perplexe, et appela son père.
" Papa !!!!!T'es zou ??(La pauvre Aelita avait à l'époque un cheveux sur la langue)
-Ne t'inquiètes pas. Tout ira bien. Répondit une voix lointaine, mais pourtant si familière.
-Mais pourquoi tu pleure ?
-Je...je suis désolé Aelita.
-Papa...
-Je doit te laisser dans ce monde. Mais ne t'inquiètes pas, les robots t'aideront et te distrairont.
-Mais t'es zou ? Pourquoi tu...
-Je ne te verrais plus jamais, je suis vraiment désolé...
-Mais pourquoi, pourquoi ? Pourquoi tu m'abandonne ?gémit-elle.
-Je...Ecoute, j'ai fait des choses pas bien, et la police n'est pas contente.
-ET ALORS ?!!
-Et alors ils s'en prendront à toi quand ils verront que j'ai disparut...
-Pourquoi, tu vas aller où ?Tu...moi...je veux venir !
-Tu ne doit pas mourir...
-QUOI ! Tu vas mourir ?!!NAN !!!!
-Je ne peux pas faire autrement, un jour ils nous auraient retrouvé...
-NAN !!!!!Tu peux pas me faire ça !!!
-Ne t'alarmes pas, je vais effacer ta mémoire, et tu ne seras pas triste.
-JE NE VEUX PAS T'OUBLIER !!!!
-Adieu Aelita. Je lance le programme d'efface mémoire.
-NON !!!!!!!!!! "

" Yumi !Aides moi ! Ils...cria Ulrich affolé.
-J'arrive ! YAAAAA !!!!répondit -elle.
-OK, moi je fais quoi ?bouda Odd.
-Occupes toi du dernier !lança Yumi.
-D'accord . Viens ici la chose ! Oui, toi ! C'est à toi que je parle, les deux boules de glaces ambulantes ! Hoho...Je voulais pas te vexer, je les trouve très jolies tes boules de neiges...HA !! "

Jérémy voyait le père d'Aelita qui allait se tuer, en désespoir de cause. Il sortit un couteau de sa poche, et le porta à sa gorge. Mais avant que son geste n'aboutisse, une forme noire l'arrêta. Elle saisi le couteau et le désintégra mystérieusement. Puis elle se mit à parler d'un voix grave, légèrement métallique :
" Maître, mon créateur, ne vous tuez pas.
-Xana ? C'est toi ?
-Oui maître. Vous ne devez pas mourir.
-Je n'ai plus rien à faire de ma vie, en plus ma fille est en train de m'oublier.
-Stoppez le processus tant qu'il en est encore tant. Elle ne doit pas vous oublier.
-Non, il est trop tard, on ne plus reculer, le programme ne marche que dans un sens.
-Stop. "
L'ordinateur affichait 99,2 % de mémoire effacée lorsque Xana arrêta le processus.
Il se retourna vers son maître sanglotant, qui à son tour lava les yeux vers lui.
" Il y a des chances qu'elle puisse retrouver la mémoire un jour.
-Xana...qu'as tu fais !Si cela arrivait, elle souffrirait !
-Non, il faudrait qu'elle revienne sur terre à des endroits qui ont marqués sa vie, pour qu'elle une chances de retrouver la mémoires ou d'avoir des visions.
-Je t'en supplie, empêche cela d'arriver. Elle a déjà assez souffert !
-Oui maître.
-Merci Xana...
-Maître, rejoignez nous, sur Lyoko. Vous y serez en paix, et vous pourrez voir votre fille grandir.
-Non ,Xana. Je ne peux m'y résoudre.
-Pourquoi ? Q'avez vous à perdre ?
-Je...Si jamais elle le découvrait, hein ?
-Elle ne peux pas.
-Alors...Je ne sais pas...Je... "

Tout à coup, Jérémy et Aelita tombèrent à terre, évanouis.

Chapitre 8 : Une tour désactivée par le savoir.

Yumi entendit soudainement un cri. C'était une voix d'homme. Une vois pleine de souffrance. Les yeux tombèrent tous à terre, dès que le cri s'arrêta de résonner. Puis lentement, les monstres commencèrent à disparaître. Les trois amis se regardèrent, ahuris.
Il s'approchèrent des cadavres maintenant presque évaporés. Ils se regardèrent, à nouveau, effarés. Ils sentaient que leurs esprits avaient été comme manipulés. Puis Odd dit :
" Heu...désolé pour tout à l'heure...
-T'était pas toi même. C'est pas grave. Le réconforta Yumi.
-Nous non plus, ajouta Ulrich.
-A ce propos, faut qu'on parle, tous les deux.
-Ouais. Pendant ce temps, appelle Jérém', Odd. "
Odd sortit de la pièce, laissant les deux amoureux. Ils se regardèrent.
" Yumi, je sais pas vraiment si on était nous même.
-Moi non plus. C'est pour ça que j'ai pris la décision de...
-Non !
-Si, on doit rompre, tant qu'on est pas sûr de ce qu'on ressent.
-Mais...
-Mais rien...
-Mais moi je le sais, je t'aime... "
Il lui prit les mains, mais Yumi les retira et partit en pleurant.
" Laisse tomber, Ulrich. "
Odd arriva en trombe et se précipita sur Yumi.
" Jérém' et Aelita sont mals ! Je sais pas ce qu'ils ont ! Il faut qu'on y aille !
-Ok. ON Y VA ! "cria t-elle.
Ils coururent vers le collège, et s'aperçurent avec satisfaction que les monstres avaient disparut.
Ulrich éprouvait une peine intense. Celle qui l'aimait ne l'aimait pas...Ou plus.
Yumi l'avait plaqué, il devait s'y faire. Il savait que tout ça tournerait mal. Il s'était trop attaché à Yumi, et maintenant, voilà qu'il était seul, abandonné. Il lui semblait que toute la terre lui en voulait. Des larmes tombèrent toutes seules de ses yeux...
" Jérém' ! Aelita ! Qu'est ce qui ...gémit Yumi.
-Haaa...jjjeee...tenta d'articuler Aelita.
-Xxx...aaaannnnnaaaaa...souffla Aelita.
-Xana ?demanda Odd, inquiet.
-Ouiiiii...dit Aelita dans souffle.
Aidez moi à les asseoir sur le lit. " Dit Odd à Ulrich et Yumi.
Ils les allongèrent sur le lits, terriblement inquiets. Jérémy tomba sur Aelita, et ils se retrouvèrent tête contre tête.
" Qu'est ce qu'on fait, on les laisse comme ça ?interrogea Odd.
-Ben oui...dit Ulrich.
-Ben non ! contredit Yumi.
-Si !
-NON !
-SI !
-NON !!!
-SI !!!!!
-Bon...soupira Odd qui commençait à avoir l'habitude de leurs comportements. Je vais le faire tout seul...de les réveiller...
-NON !!!
-SI !!!
-C'est bizarre, j'ai l'impression que je parle au mur. Bon ça va vous deux ?
-Ae...souffla Jérémy.
-Je vous amène à l'infirmerie pendant que ces deux là se disputent. "
Odd s'en alla et laissa les deux enragés. Il amena Aelita et Jérémy à l'infirmerie. Il veilla auprès d'eux pendant que l'infirmière les examinait.
20h30 : Odd veillait toujours, à grande peine. Les deux tourtereaux se hurlaient toujours dessus.
21h00 : Odd avait les yeux mis-clos. Ulrich et Yumi pleuraient et beuglaient.
22h00 : Odd dormait sur sa chaise, incapable de résister plus longtemps. Les deux ados se tapaient.
23h00 : Sisi, excédée par le bruit, cria sur eux. Ils n'y prêtèrent aucune attention, et continuèrent leur baston.
23h30 : Ils étaient exaspérés, désespérés et malheureux mais s'insultaient toujours, à voix basse, cassée.
0h00 :même chose, en voici un extrait(les derniers instants) :
" Espèce d'idiot ! dit Yumi d'une voix cassée.
-Chine toc !
-QUOI ?!!!!Tu vas voir, espèce de c** !
-Mocheté !
-Truand !
-Brunasse !
-Enfoi** !
-Je t'aime...

Roxy
05/01/06 à 18:35
Une partie de texte à sautée, alors voilà la suite.

Yumi se jeta sur Ulrich, et ils furent projeté à l’autre bout du lit. Il s’embrassèrent.
« Alors, cela convient-il à monsieur ?demanda Yumi aux anges.
-On ne peut mieux. Maintenant ma technique. »

« Odd ! Salut ! cria Aelita.
-Ronnnn….
-ODD !!!!beugla Jérémy.
-Hum ?Quoi ?dit Odd d’une voix endormie.
-On est réveillés !
-Et contents de te voir !ajouta Aelita.
-Pour une fois !glissa malicieusement Jérémy.
-Ouais…bailla Odd. Je suis le seul, vous remarquerez(bâillement) à avoir veillé pour vous. Les deux autres été trop occupés à se bagarrer.
-Ils se sont encore disputé ?!dit Aelita.
-Ca devient une habitude. lança Jérémy.
-Ouais, et en plus, ils ont rompu.
-QUOI ?faillirent hurler Aelita et Jérémy.
-Ils…Ils sortaient ensemble ???demanda Aelita.
-Ben oui. Vous le saviez pas ? Chuchota Odd.
-Heu non, dit Aelita, mais je m’en doutais.
-De toute façon ils sont plus ensembles !Alors c’est pas grave. On a des choses plus importantes à …
-Jérémy !scanda Aelita.
-Ben quoi ???
-T’es vraiment nul !
-Mais…
-Laisse tomber.
-Comment ça ce fait que l’attaque de Xana ait avorté ?demanda Odd pour changer de sujet..
-Je sais pas trop, mais ça doit être à cause des visions que j’ai eu.
-Que NOUS avons eut. Même que ça m’a tué la tête ! Et j’ai vue des choses troublantes : mon enfance avec mon père. Mais ça c’est arrêté juste au moment où on allait tout savoir…
-C’est à dire ?
-Ben on va te raconter tout ce qu’on a vu. »
Jérémy et Aelita racontèrent tout à Odd. Ce dernier les écouta attentivement, pour une fois. Il hochait la tête de temps en temps. A la fin de leur récit, il poussa un sifflement d’admiration. Ils discutèrent ensuite de pourquoi Xana avait avorté son attaque.
« Je sais pas trop. disait Jérémy.
-Moi je dis que c’est à cause des visions. enchaîna Aelita.
-Moi je dis que Xana a voulut être gentil parce que c’est ton papounet, et qu’au fond, il t’aime très fort. Dit Odd la mine sérieuse.
-On est même pas sur qu’il ai accepté la proposition de Xana. Dit Aelita.
-Peut-être qu’au fond Xana est gentil. continua Odd.
-Oui, balança Jérémy, comme la fois où il t’a écrasé sous un rouleau compresseur.
-Oui , je dois avouer que c’est la genre d’amitié où il faut t’aplatir, si tu veux pas finir en bouillie.
-Ha ha, très marrant. Mais au fait, je crois que l’infirmière nous a dit que on doit aller à une pièce de théâtre dans la grande salle. Dit Jérémy.
-On y go.»

Chapitre 9: Coup de théâtre.

Les trois amis se rendirent dans la grande salle. (le gymnase)
Ils aperçurent le proviseur qui parlait avec Ulrich et Yumi, et Sisi qui pleurait dans les bras de William.(lui avait l’air d’un je sais pas quoi, autrement dit, il grognait)
Une scène avait été installée, et des sièges aussi. Une cinquantaine d’élèves étaient présents.
Ils firent signe à Yumi et Ulrich de les rejoindre, mais ceux ci leurs firent signent qu’ils ne pouvaient pas, et le proviseur les poussa derrière la scène.
Odd, Aelita et Jérémy, étonnés, s’assirent et attendirent la suite.
Au bout d’un moment, le proviseur apparut, un micro à la main. Il fit signe à la salle qu’il voulait le silence . Le silence vint peut à peu.
« Bonjour, les enfants ! Si nous sommes tous réunis, ou plutôt ceux qui ont bien voulut venir, c’est pour une pièce de théâtre. La première répétition se fait en publique, pour exercer les acteurs au trac. Nous venons de sélectionner ceux qui joueront .
-Heu, monsieur, c’est quoi la pièce ?demanda Mily.
-C’est « Roméo et Juliette » en moderne.
-Encore ? On avait déjà fait cette pièce !enchaîna Tamia.
-Oui, mais vu le succès obtenu…
-C’est nul…chuchota Odd, qui détestait les histoires à l’eau de rose.
-Donc, les acteurs principaux sont, Yumi pour Juliette, et Ulrich pour Roméo. Et je précise juste à Elisabeth que elle devrait arrêter de pleurer pour ça.
-Quoi !?dit Aelita. Eux ?
-Donc, comme je le disais, la première répétition. »
Les lumières s’éteignirent, et la pièce commença. Un vrai fiasco. Comme personne ne connaissait le texte, il fallait s’y attendre. Puis arriva la scène du baiser.
« On doit aussi le faire ? demanda Yumi inquiète.
-Bien sûr ! C’est ce qu’attendent tous vos camarades !dit le proviseur.
-Non, on peut pas ! dit Ulrich.
-Si. Ou si vous préférez une heure de colle…
-Mais c’est interdit, ça !cria Sisi.
-Non. J’allais renoncer, mais juste pour te faire plaisir, on le fait ! brailla le proviseur.
-Hoooo…se désola Yumi.
-C’est pas vrai…ajouta Ulrich dans un souffle.
-ALLEZ !!!!hurla Odd, qui se marrait pour une fois.
-Bon. »
Yumi s’approcha doucement d’Ulrich et lui chuchota à l’oreille :
« Alors on fait la technique n3.
-Ouais, la technique douce. »
Ils s’embrassèrent alors devant tout le monde. Les spectateurs retinrent leurs souffles durant le temps du baiser(y comprit Odd) mais beaucoup faillirent étouffer tellement il dura longtemps. Odd devint rouge, puis n’y tenant plus, respira bruyamment. Cela rappela à Yumi et Ulrich la présence de toute la salle, et ils se lâchèrent. Le proviseur stupéfait déclara d’une vois mal assurée :
« Heu, on avait demandé un simple baiser, pas que vous vous rouliez une pelle comme on dit…
-Oups…souffla Yumi qui s’éclipsa discrètement, abandonnant Ulrich à son triste sort.
-C’est une agression sur mineur !!!hurla Sisi , qui ne savait plus quoi inventer. Elle l’a violé en baiser !!!C’est un crime !!!!
-Sisi…dit Ulrich bizarrement.
-Oui ?????Mon Ulriiiiiich ?
-LA FERME !!!!!! »
Il s’enfuit lui aussi. Il rejoint Yumi qui s’était cachée .

De leur côté, Odd ,Aelita et Jérémy ne comprenaient rien à rien.
« Ils étaient sensés avoir rompu, non ?dit Aelita.
-Heu…ben j’en suis plus si sur tout à coup. dit Odd d’une voix hésitante.
-Ben il faudrait les retrouver, j’ai comme l’impression qu’ils reviendront pas de si tôt…
-Ouais, t’as raison, je vais voir dans leurs chambres. dit Odd.
-Nous on va voir au labo, on sait jamais… »dit Jérémy.

Ulrich et Yumi couraient à toute allure, se tenant par la main. Il parlaient .
« Je savais pas s’il fallait qu’on s’embrasse. Dit Yumi.
-Moi j’avait trop peur qu’on fasse une gaffe, lâcha Ulrich, et c’est d’ailleurs ce qu’on a fait !
-Ouais, maintenant, tout le monde est au courant ! Je pourrais plus jamais retourner à ce bahut ! Je veux partir d’ici !
-Moi aussi, j’en ai mare, mais Odd, et Aelita, et Jérémy ??Que vont-ils penser de nous ? Et puis la planète est en danger ! Qui va la sauver ?
-Ulrich, si on pensait à nous, pour une fois ?! Combien de fois on a sauvé tous les hommes, combien de fois on a faillit mourir ? Tu en est conscient ?! J’ EN AI MARE !!!
-Du calme Yumi ! On pourrait simplement laisser un mot, si on …
-Non, on a pas le temps, le train part à 11h00 !Et il est déjà 10h00 !
-QUOI ?! Un train ?! Tu vas pas bien Yumi !
-Je croyais que tu me comprendrais…alors adieu mon amour… »
Ulrich vit Yumi accélérer en trombe, et le laisser désemparé. Yumi…Il ne pouvait pas l’abandonner ! Mais Xana !Que faire ? Il sentait qu’il n’allait pas pouvoir résister…Il devait s’en empêcher…

« Alors ? demanda Odd .
-Rien ici, et toi ?répondit Aelita.
-Rien non plus. Que fait-on ?
-Hum…Je sais pas…dit Jérémy, soucieux.
-Heum…Je sais, je croit, Jérémy.
-Quoi ?dirent Odd et Jérémy en cœur.
-Les émetteurs…
-Quels émetteurs ? demanda Odd.
-Tu es géniale ! » s’écria Jérémy.
Il lui sauta dans les bras. Ils sourirent tous les deux, et ce fut cette fois Jérémy qui embrassa Aelita sur la joue, pour la récompenser. Ils rougirent comme des tomates bien mures. Odd rigolait dans sa barbe( bien qu’il n’en ai pas !) et observait . Jérémy se précipita vers l’ordinateur, et il tapota le clavier de ses mains agiles.

« Yumi ! Attends ! Je…
-Tu…tu viens avec moi ?
-Oui, enfin je crois… »
Yumi le regarda, septique. Le jeune homme courut vers elle , et il la plaqua sur un mur.
« Qu’est ce que tu fais ? demanda Yumi, soudain hésitante.
-Ben, quoi, je t’embrasse !
-Ha bon… »
Ulrich sourit, et la jeune fille aussi. Ils s’embrassèrent longuement.
Une petite fille qui passait par là, et qui était perdue, les regarda. Elle rigola. Pour elle, c’était le mystère de l’adolescence. Elle tritura ces cheveux roses…

Note de l’auteur : ROSES ? Comment ça roses ?!! C’est pas possible ! Il doit y avoir une erreur quelque part ??? Je n’y comprend plus rien, chers lecteurs, avez-vous une idée ? Pensez-vous à la même chose que moi ? Aelita serait-elle une extraterrestre ? Ses doubles envahiraient t-ils la terre ? Ne serait-elle qu’une illusion ? Aurait-elle transformé toutes les filles en mutantes aux cheveux roses ? Holala, chers lecteurs, je ne sait pas, moi non plus ! Lisons la suite ensemble et découvrons ce mystérieux mystère, si je puis dire !

Elle trouvait le garçon très mignon, et elle enviait la beauté de son amoureuse. Elle essaya d’apercevoir comment ils s’embrassaient, et elle s’avança un peu trop près…Elle aperçut leurs deux langues qui… « BEURK !!!!hurla t-elle .
-Qui ??Hein, que ??s’étonna Yumi.
-Dis, petite, on t’a jamais apprit qu’il ne faut pas … cria soudain Ulrich.
-Aelita ??? fit la jeune fille.
-C’est quoi Aelita ?demanda la petite.
-Heu…dit Ulrich mal assuré.
-JANNE!!beugla une dame non loin de là. VIENS !!
-Oui maman… »
Les deux amoureux se regardèrent. Visiblement ce n’était pas Aelita.

Encore une note :HA ! ouf ! Je croyais vraiment que c’était une…enfin…bon, ça va, je vous laisse lire la suite, pas la peine de crier…

« Alors Jérémy, tu as trouvé ?demanda Aelita.
-Oui, ça y est .
-Quoi donc, à la fin ?! ragea Odd.
-Tu verra ! dit Aelita, qui commençait à s’énerver.
-Bon, je crois qu’ils sont rue Emile Zola.
-Heu…c’est où ?demanda la jeune fille aux cheveux roses.
-A deux rues de la gare, si tu préfère.
-Ha, la gare . LA GARE ?!!
-Quoi la gare ? demanda Odd.
-MAIS OUI, LA GARE !hurla Jérémy. C’est là qu’ils vont !
-Oui, ils veulent s’enfuire ! dit Aelita qui se sentait très triste.
-Mais je ne comprend pas…Pourquoi ils feraient ça ? Juste parce qu’ils ont été humiliés en publique ? Je ne …commença Odd.
-Moi non plus. Mais on va le leur demander. Il y a des haut parleurs sur les émetteurs. dit Jérémy.
-Ha !cria Odd. Quoi?
-Ben oui, des trucs qu’on met et ça…entama Aelita.
-Oui, j’suis quand même pas bête ! s’énerva le blondinet à la mèche violette. Mais comment vous avez fait pour…
-Les mettre ? dit Aelita. Facile, dans les cheveux, comme des poux.
-Beurk ! répondit Odd. Mais pourquoi ? on est meilleurs potes, non ?
Pourquoi vous vouliez nous surveiller, sans même nous en parler !?
-Ben s’était en cas d’attaque spéciale de Xana, si vous vous perdiez, et tous ça.
-Ha bon. On va les chercher alors ?
-Ouais. »

« Alors, on l’a loupé ? demanda Ulrich.
-Non. Répondit Yumi.
-Yumi t’es sûre de ce que tu veux ?
-Oui.
-Mais pourquoi, à la fin ?
-Ecoute, au Japon, ils sont très durs, et mes parents aussi.
-Mais jusqu’à présent, tu t’en est bien sortit, non ?
-Oui, mais il y a des limites ! Si mes parents apprenaient que je sort avec toi et que je t’ai embrassé en publique, ils me tueraient !
-Mais non…
-Si ! »
Yumi éclata en sanglots. Ulrich la prit dans ses bras et tenta de la consoler. Il regarda la pendule de la gare. Il était 11h moins le quart. Il était désespéré. Et comment allaient-ils payer les billets ? Tout ça c’était la faute du proviseur ! Que lui avait-il prit ?

Aelita s’avança la première dans la gare. Mais comment retrouver deux ados dans cette foule ? Les deux blondinets la rejoignirent. Elle leur proposa de passer une annonce à l’accueil pour les retrouver. Ils lui répondirent que non. Que sinon ils risqueraient de s’enfuir à nouveau. Elle décréta que c’était ridicule, mais ils s’entêtèrent.
« Alors on utilise les micro des émetteurs. dit Aelita.
-D’accord. Dit Jérémy.
-Je peut essayer ?? Steplait !!!Steplait !!dit Odd qui était excité comme une puce.
-Ouais, attends, voilà, tu peut y aller. continua Aelita.
-Allo ? Allo ? s’amusa Odd.
-Odd! Gronda Jérémy.
-Ouais ça va, ça va. Ulrich Yumi ? Vous êtes là ? C’est le docteur Frank Einstein, allias Jérém’ ! Ouaaaaaa… »

Soudain, Yumi entendit un léger crissement. Elle crut entendre une voix, plus précisément celle de Odd. Elle se retourna, croyant que Odd les avait retrouvé . Ulrich la regarda faire et lui lança un regard interrogatif. Elle lui dit alors :
« J’ai cru entendre Odd, c’est rien.
-T’es sure ?
-Ouais, c’est rien.
-Frank Einstein…
-Quoi, qu’est ce que t’as dis ? demanda Yumi
-Hein, rien !
-Ouah…
-Mais t’as bien parlé cette fois, dit Yumi, j’ai quand même pas rêvé !
-Je te jure ! Mais c’est toi qui as parlé!
-Les amoureux…ooooouuuuu…..c’est Odd…..Vous savez, celui qui est aussi bête que ses chaussettes puantes…..
-Ca c’est Odd ! s’exclama Ulrich.
-Ouais c’est sur.
-Evidemment que c’est moi, idiots !
-Mais t’es où ? Si tu veux nous empêcher de…commença Yumi.
-Steplait, je parle.
-Oh, Odd, ! cria Yumi vexée.
-Rejoignez moi devant le train numéro 3.
-Ok.dit Ulrich.
-Mais t’es pas fou ! cria Yumi.
-Non, je voudrai voir mon pote.
-Mais il va nous empêcher de…
-Viens !
-Mais…
-J’ai dis : VIENS ! »
Ulrich tira Yumi par la main, et l’emmena quelques mètres plus loin. Odd les attendait, en compagnie de Jérémy et Aelita. Ulrich avait décidé de changer de camps et de résonner Yumi.

Chapitre 10 : Une petite discussion pour de longs baisers.

Pendant ce temps, Sisi était dans sa chambre et rageait. Elle maudissait Yumi . Elle voudrait bien la tuer. Elle vit tout à coup apparaître une forme, noire qui s’approcha d’elle .
Sisi hurla. La chose lui parla alors .
« Bonjour humaine.
-Haaaaa…
-Je viens te proposer un marché.
-Quoi ?
-De toute façon, tu n’as pas le choix, sinon, ton Ulrich meure.
-Quoi ?!
-Tu vas effectuer un retour dans le passé comme je te le demande.
-Hein?!
-Tu vas faire ce que je te dis! Il ne faut pas que Aelita sache..."
Sisi hurla de plus belle. Xana ou plutôt la chose noire la souleva dans les airs et la porta jusqu'a l'usine. Il pénétra dans la salle de l'ordinateur...
"Et pourquoi vous le faites pas vous même, d'abord?
-Je ne peut pas toucher les choses.
-Et pourtant moi...
-Tu te considères comme une chose?
-Non, bien sur! Mais...
-Au boulot!
-Ouais ouais...Mais qu'est ce qu'il faut que je fasse déjà???
-La sous intelligence des humains m'excède..."

Les 5 amis étaient à nouveau réunis. Mais Yumi était méfiante. Ulrich lui demanda d'expliquer la cause de leur départ. Elle s'exécuta.
"Ah! C'est pour ça que tu voulais t'enfuire?demanda Odd.
-Oui.
-Mais nous on est là .dit Aelita en la prenant dans ses bras.
-Je...si ils le découvrent, ils vont me renvoyer au Japon!
-Et si...commença Odd, la mine malicieuse.
-Ils ne le savaient jamais? finit Jérémy.
-Ils le sauront forcément!cria Yumi en pleurs.
-Et si on effaçait leur mémoire, si vous voyez ce que je veux dire...proposa Ulrich.
-C'est une idée. répondit Aelita.
-T'es pas sérieuse!? scanda Jérémy.
-Si. C'est un cas de force majeure.
-Mais...et Xana?
-On l'oubliera pour une fois.
-Bon...si c'est si important que ça...on peut faire le retour dans le passé. On y va?
-Ouais! Merci Jérémy! Merci Aelita! Merci les chaussettes puantes!s’écria Yumi.
-Qui t'as traité de chaussettes puantes?? dit Odd, furieux.
-Merci Ulrich! continua Yumi.
-Bon, allons y." déclara Aelita.
Les 5 amis se sourirent et partirent vers l'usine. Ulrich et Yumi se tenaient par la main, et Jérémy et Aelita discutaient avec Odd. Puis Odd partit discuter avec Yumi et Ulrich, ou plutôt se moquer d'eux.
Tout à coup, Aelita trébucha, et Jérémy la rattrapa de justesse avant qu'elle ne se fasse mal. Elle le remercia et ils se sourirent. Ils se remirent en marche, mais ils ne remarquèrent pas que leurs de mains étaient restées soudées.(ou plutôt ils ne voulaient pas le remarquer...)Et subitement, Aelita entraîna Jérémy à l'écart.

"Heu...c'est quoi la gravité internationnelle? demanda Sisi.
-Ne te moque pas de moi, petite humaine!
-Mais je sais pas...et je sais pas ce que c'est une...
-Bon, on va faire autrement! Tu vois, tu appuis là, et tu..."

Aelita posa un doigt sur la bouche de Jérémy, lui faisant signe de ne pas parler. Celui-ci la regarda, médusé. Elle paraissait plutôt nerveuse, se tortilla les cheveux. Jérémy se dit que ce n’était pas bon signe, pas bon signe du tout…
« Que…qu’est ce que tu fais ?
-Ben heu rien…
-Bon, alors on y va…
-Mais je devais te dire…
-Quoi ?
-Heu, rien d’important, mais…
-Si c’est rien, tu me le dira tout à l’heure !s’énerva Jérémy.
-Si, c’est important ! Enfin…
-Quoi ?!
-Bon je voulais te dire que je t’aime beaucoup… »
Ce n’était vraiment pas bon signe pour Jérémy…qui s’affola. Et il avait raison d’être nerveux. Aelita approcha dangereusement sa main de son visage…il lui dit :
« Aelita ! Je…tu vas pas me rouler une pelle comme Yumi et Ulrich tout à l’heure ?!!
-Hein ?Mais non, idiot ! Tu as simplement une cicatrice, là…
-Non, c’est un grain de beauté. Mais je veux pas que tu me touche partout !
-Mais pourquoi je te touche rai de partout ?
-Je sais pas…comme dans les films…
-Tu regarde trop la télé, Jérémy…
-Non, c’est simplement que quand j’étais petit, j’ai regardé un film qui…j’en frissonne encore.
-Un film d’horreur ?
-Mais non ! Un film de s…
-Ca va, j’ai compris. Mais de toute façon, on est trop jeunes pour ça, tu sais. Et puis je te le ferai pas avant d’avoir…ho non !
-Quoi ?
-Je viens de te dire que je t’aimais sans le vouloir…
-Je rêve…
-Et zut ! J’ai encore fait une gaffe… »
Elle baissa la tête et Jérémy aussi. Puis ils se regardèrent.
Jérémy avait peur de grandir, et donc d’avoir des relations amoureuse. Il avait peur de l’amour, ce grand sentiment inconnu. Pourquoi n’arrivait-il pas à l’affronter ? Pourquoi ne pas en parler à sa meilleure amie Aelita ? Lui dire simplement ce qu’il ressentait arrangerait sûrement les choses ! Et peut-être qu’ils resteraient malgré tous des amis ??
Aelita aussi avait peur. Mais elle aimait tellement Jérémy ! Depuis qu’elle était arrivée sur terre, elle était tombée amoureuse de lui. Ou plutôt, peut-être qu’elle l’avait toujours été ! Mais Jérémy semblait si distant, il avait peur de s’engager, semblait-il. Pourtant, l’un des premiers jours ,où il l’avait raccompagnée chez Yumi, quand elle y était encore hébergée, il avait l’air tout à fait détendu. Et quand elle l’avait embrassé sur la joue, il avait l’air du garçon le plus heureux du monde. Jérémy était un mystère pour elle. Elle devait lui en parler.
Elle s’approcha de lui, un peu trop près, lui sembla t-il, pour lui parler :
« Jérémy, il faut qu’on parl…
-Parle, je sais. Mais d’abord , il faut que …
-Que tu m’embrasse. »
Aelita s’approcha de lui, mais lorsqu’elle faisait un pas vers lui en avant, il faisait un pas en arrière pour fuir .Jusqu’à ce qu’il se retrouve coincé contre un mur. Aelita fit un pas de plus. Apeuré, Jérémy chuchota :
« Aelita, j’ai peur…tu vas me prendre pour un...
-Moi aussi…mais il faut surmonter sa peur…
-Je ne peut pas…dès le jour où je t’ai vu, je suis tombé amoureux de toi.
-Dès que je suis arrivée sur terre, j’ai compris ce que je ressentait pour toi…
-Dis moi.
-Je t’aime à en mourir Jérémy…
-Et moi je suis prêt à mourir pour toi…
-Eh ho ! Vous êtes où ???cria Yumi.
-On arrive ! répondit Aelita. On y va . »
Aelita partit . Jérémy lui emboîta le pas, mais à la dernière seconde, il la tira par le bras. Elle se retourna, et n’eut pas le temps de savoir ce qu’il se passait. Elle sentit tout à coup des lèvres chaudes posées sur les siennes. Elle observa Jérémy, croyant qu’elle rêvait. Elle soupira de bonheur. Jérémy rougit alors, et se détourna gêné. Il voulut prendre poudre d’escampette, mais Aelita le retint et lui sourit. Il ferma les yeux pour savourer le sourire, essayer de le graver dans sa mémoire. Mais Aelita en profita et le prit doucement dans ses bras. Ils restèrent enlacés jusqu’à ce que Ulrich débarque. Il interrogea Aelita du regard. Elle lui dit :
« Heu…il fait une petite crise de stress.
-Ouais, je comprend, moi aussi j’aime bien allez me faire réconforter par mes amis dans ces moments là. Mais là faut qu’on y aille. Allez Jérémy , on est tous avec toi. »
Il lui donna une tape amicale sur l’épaule. Il repartit et leur dit de les suivre.
Ils atteignirent bientôt le monte-charge, et Jérémy dit à ses amis :
« Vous feriez mieux de surveiller la salle des scanners, on sais jamais. Je vous accompagne.
…..
-Voilà, on y est. Par contre, Aelita, j’aurai besoin de toi pour le retour dans le passé, j’ai un truc à te montrer… »
Yumi et Ulrich (qui se tenaient la main) entrèrent dans la salle et se dissimulèrent derrière un scanner pour s’embrasser. Odd essaya de garder son sérieux…
Pendant ce temps, Aelita et Jérémy se regardaient.

Xana avait finalement prit possession de Sissi, ce qu’il aurait du faire dès le début. Il n’aurait pas du tester une nouvelle technique. Il ne fallait que Aelita se souvienne de son père…Sinon elle découvrirai qu’il est vivant et que Xana et lui veulent lui voler sa mémoire pour effacer toute trace de son passé…Sa virtualisation sur terre était déjà une catastrophe,(heureusement, il avait eut le temps de lui implanter le virus)alors ses visions en plus , ça faisait trop !!!
Mais Xana avait désobéi à son maître, et tentait vainement de les tuer…

Chapitre 11 : L’amour fait des miracles.

Xana entendit les deux ados arriver. Il se prépara à attaquer. Mais quand la porte du monte charge s’ouvrit, ces deux dernier se serraient étroitement et s’embrassaient dans le cou.
Xana leur envoya une décharge électrique, mais ils firent un pas sur le coté, elle ils ne furent pas blessés. Ils ne remarquèrent même pas la présence anormale…Xana continua mais à chaque fois, ils esquivaient sans le savoir. Alors Xana, au bout d’un certain temps, continua les manœuvres pour le retour vers le passé.
« Mais ils ne s’arrêtent donc jamais ? »pensa Odd. « Bon d’accord, ils sont amoureux, mais quand même ! »Yumi et Ulrich se serraient et se chuchotaient des mots doux.
Aelita et Jérémy s’embrassaient fougueusement, lorsque Xana eut terminé la dernière manip. Il se leva alors, et leur lança une décharge. Ceux-ci ne purent l’éviter, cette fois, et elle les frappa de plein fouet…

Epilogue :
Aelita et Jérémy se réveillèrent dans le lit d’infirmerie. Il étaient revenus au matin…Xana les avait aidés ? Incompréhensible. Mais il avaient pourtant toute leur mémoire, pas de blessures… Vraiment bizarre.
Odd était toujours endormi. Jérémy se dirigea vers le lit d’Aelita, et, tell un prince charmant, il l’embrassa tendrement pour la réveiller . Elle ouvrit les yeux et lui sourit. Ils réveillèrent Odd et se rendirent à la pièce de théâtre. Yumi et Ulrich leur firent un clin d’œil.
Quand arriva la scène du baiser, ils se jetèrent un regard complice et dirent :
« Heu monsieur, on se sent pas très bien, on peut aller à l’infirmerie ?
-Ma foi, oui, mais non allons devoir appeler les remplaçants… »
Yumi et Ulrich filèrent s’asseoir discrètement, (bien qu’ils soient sensés aller à l’infirmerie !) et observèrent en riant…
« Alors Sissi et William, c’est à vous !
-Quoi ??!!hurlèrent-ils
-Oui.
-NON !!! »hurlèrent-ils.

« NONNNNNNNNNNNNNN !!!!!!!! »
Xana était furieux ! Cette imbécile d’humaine avait bugué un des programme, et non seulement la bande avait gardé la mémoire, mais en plus, elle avait réactivé le marabouta amélioré ! Heureusement, lorsque Jérémy s’en rendrai compte, il le désactiverai sûrement…

La bande quitta le spectacle dès qu’ils eurent eut leur dose de rire. Bras dessus bras dessous, ils partirent faire une ballade, en bénissant l’amitié !

FIN Mais Xana les laissera t-il tranquille ? Aelita découvrira t-elle qui est réellement son père, s’il est Xana, comment Xana a t-il été créé ?Toutes ces questions et si peu de réponses…

Shadowcat
26/01/06 à 16:07
je te félicite pour cette nouvelle fic très romantique et qui comporte également beaucoup d'action, j'èspère que tu nous en fera d'autres aussi bien, et j'ai trouvé que tous tes passages romantiques étaient très bien ficelés et bien pensés, je me demandais seulement si tes ombres étaient inspirées des détraqueurs de HP ou des Nazguls du seigneurs des anneaux ou des spectres de "a la croisée des mondes" ou même d'autre chose....simple curiosité......
Au fait, c'était toi qui avait écrit "les malaises sentimentaux et l'action à donf????" Parce que je crois qu'elle n'est pas finie, remarque, je me trompe peut-être car ca fait un bail que je ne suis plus allée sur cette histoire....
encore merci pour cette fic merveilleuse, qui en promet d'autres au moins aussi magnifiques....

@++
Sha
edit : au fait: c'est quoi rouler une pelle?
désolé de mon incultisme à ce sujet...
@++
Sha

Lisa
26/01/06 à 20:08
"Shadowcat" a écrit :
au fait: c'est quoi rouler une pelle?
désolé de mon incultisme à ce sujet...
@++
Sha


T'inquiètes on va pas se moquer pour ça !
Alors se rouler une pelle c'est tout simplement s'embrasser avec la langue !
Tu comprends ?

Typy
26/01/06 à 21:06
Citation :
-Nous, un film d’amour…mais, avec de l’action ! Dirent Aelita et Yumi.

heu yumi a dit ça ? je m'attendait pas à ça de sa part...

je trouve aussi que ulrich se vexe très vite.
et que aelita explique trop rapidement à odd que jeremie est amnesique.

j'aime bien quant ça passe d'un endroit a un autre sans transition ,parce que malgré ça ,on comprent bien .

la piece de theatre c'est un peu soudain et absurde,et tu est passé très vite dessus...et la reaction de yumi après est franchement exagérée,c'est pas si grave quoi ...non mais serieux :quelqu'un d'aussi mature que yumi dire un truc du genre :"rien à faire si la terre explose mais il faut pas que mes parents sachent que j'ai embrassé un garçon" parents qui avait d'ailleur bien reagit quant elle leur a dit qu'elle était amoureuse...

j'ai bien aimer l'histoire d'amour entre jeremie et aelita,mais celle entre yumi et ulrich est...bizzare...
par contree tu az trouver un bonne explication pour le passé d'aelita (: et j'ai bien aimer le très court moment ou xana parle à sissi ^^

en clair : j'ai aimer ton histoire (sinon je ne l'aurai pas terminer^^) mais les reactions ne sont pas treès conforme au personnages...

Clem
08/08/06 à 17:30
Tu écris vraiment très bien
et cette histoire est passionnante
Mais, je suis d'accord avec Typy: de nombreuses réactions ne collent pas trop selon moi avec le caractère des personnages: comme toute la partie où Yumi et Ulrich sont perdus dans la forêt. Je ne suis pa scertaine que Yumi pleurerait comme cela et crierait aussi en étant perdue.

Je pense également que toute la partie de la pièce de théâtre et de la fuite par le train est un peu de trop. Si tu avais sauté ce passage en allant directement à l'action de XANA, je trouve personnellement que ton histoire aurait été bien mieux

Enfin voilà, mais félicitations pour ton imagination concernant l'attaque ^^

Roxy
27/06/07 à 11:31
Hé, sérieusement relisez cette fic c surment la meilleur ke g faite!!!!
Kissous @+

yami no kitsune
27/06/07 à 14:08
(éssouflé) La vache, c'est long à lire.... (pff, pff) MAis ça en vaut la peine :p C'est trop la classe 8)

Artémis
27/06/07 à 16:09
Long à lire, meuh non!^^Elle est magnifique c'te fic!!!Je l'adore, elle est bien écrite, remplie d'action à ras bord!Je crois bien que, oui, c'est la meilleure que t'ai faite^^
Les sentiments sont bien présents, quoique des histoires assez ambigües, hein? :p
Mais j'adore 8)
Voilà, elle était géniale!!!

Isisodd
02/08/15 à 13:13
Ta fic essuper bien écrite, il y a pas mal d'action et des relations très ambigues . en clair elle est GENIALE
bravo :P :P :P