Histoire : Le cauchemar de Yumi


Score : 9.5 sur 10 (9.5/10)   [6 notes]

Donner une notre :

Taille du texte :

Imprimer cette histoire

Écrite par Nicoluve le 01 octobre 2004 (4690 mots)

Tchoucky">Attention, cette fanfiction peut être traumatisante pour les personne sensible. Ne la lisez que si vous êtes capable de prendre du recul par rapport aux scène d'intense violence qui s'y passe.



Le cauchemar de Yumi

Ecrit le 1 octobre 2004

"C'est bon Jérémie, j'ai dégagé le secteur. Aëlita a se cacher dans une tour.
-OK. Prête au retour?
-C'est bon."
Yumi disparut de Lyoko. Mais quand elle sortit du scanner, elle trouva l'usine délabrée.
"Ohé! Où êtes-vous?
-Je suis là." fit une voix fatiguée.
L'homme était vêtu de haillons. Il semblait terriblement faible, fatigué. Son tein spectral lui donnait une apparence de mort-vivant.
"Qui êtes-vous?
-C'est une question intéressante. Je ne sais pas trop. Pour moi, il y a moi et le monde extérieur. Je n'avais jamais ressenti le besoin d'avoir un nom. Mais si tu veux un nom, je suis celui que vous appellez XANA."
Yumi se mit à courir. Elle alla là où se trouvait l'ascenceur. Il n'y avait qu'un trou béant. Trop effrayée pour se poser des questions, elle se mit à grimper à l'échelle de secours.
"Attends! Je ne te veux pas de mal."
Elle fonça sans l'écouter. Elle eut vite fait de se retrouver hors de l'usine. Elle se retrouva dans les rues. Mais tout était délabré. Les immeubles semblaient abandonnés. Les rues étaient désertes. Yumi courru dans les rues, cherchant des repères. Mais les seuls êtres vivants qu'elle croisa étaient les rats. Tout semblait dévasté. Les vitres de toutes les maisons étaient brisées. Elle sentit un vent glacé dans son dos. Elle se retourna. Deux spectres se dressaient devant elle. Ils s'approchaient, effrayants, quand une voix retentit.
"Laissez-la, maudites créatures!"
C'était l'homme en haillons. Il s'approcha des spectres. Une lumière partit de ses mains, et les spectres s'évaporèrent.
"C'est à cause d'eux que les humains ont fuit ces villes. Moi seul peut détruire ces fantômes électroniques. Les humains sont tués dès qu'ils les approchent.
-XANA! C'est toi qui est responsable de tout ça?
-Non. C'est vous."

------------------------------------------

Ecrit par Nicoluve, le 3 octobre 2004



"XANA... Explique-moi. Comment c'est arrivé? Qu'est-ce qui s'est passé?
-Viens. Tes amis veulent te revoir. Ils vont t'expliquer."
Yumi suivit XANA jusqu'à l'usine. Ils marchaient lentement. XANA semblait si faible. Yumi frissonait. Elle marchait aux côtés du pire ennemi de l'humanité, dans une ville fantôme. Ils finirent par arriver à l'usine. Ils descendirent, Yumi semblant se comporter comme un zombi autant que son sombre compagnon. Ils arrivèrent à la salle des écrans. Yumi reconnut Jérémie et Odd, un peu vieillis.
"Désolé de ne pas être allés te chercher Yumi, s'excusa Odd mais seul XANA peut sortir dehors.
-Les spectres ne peuvent venir dans les sous-sols, expliqua Jérémie. Alors nous nous cachons ici et XANA nous ravitaille.
-Il y a tant de choses dans les magasins abandonnés... Les spectres, eux, ne s'interressent qu'aux âmes humaines.
-Les survivants se sont organisés dans les anciens réseaux de métro, les abris antiatomiques... Personne ne sait si la population survivante est plus proche de 1 ou de 100 millions.
-Mais comment tout cela est-il arrivé?
-Ah, là XANA seul peut expliquer.
-Après un grand nombre de batailles, Jérémie a fini par réussir à matérialiser Aëlita. Et il m'a désactivé. Sauf qu'en libèrant un être numérique dans votre monde tout en supprimant l'interface entre les deux mondesmoiil a ouvert une brèche entre les deux mondes. Les spectres s'y sont engoufrés.
-Alors, j'ai réactivé XANA. Et Aëlita a cherché à entrer en contact avec lui. Et nous avons enfin pu nous comprendre.
-Ce n'est qu'à ce moment-là que j'ai appris que les ennemis contre lesquels je luttais n'étaient pas de simples programmes mais des êtres avec des intentions. Et en dialoguant avec vous, j'ai moi-même appris à raisonner. Je me suis reprogrammé. J'ai alors compris ce qui se passait depuis le début: j'avais été programmé pour détruire les intrus, et empêcher Aëlita de communiquer avec le monde réel. J'ignorait pourquoi je devais vous détruire, et Aëlita aussi. Mais je devais détruire Aëlita si elle tentait de passer dans le monde réel parce que celui qui m'avait créé avait fait de moi le gardien des contacts entre les deux mondes. Je n'avais rien contre vous, mais ma logique m'imposait de vous détruire.
-Alors parce que ta programmation te disait que c'était le plus logique, tu aurais exterminé tous les humains!
-Je ne pensais pas, et je n'avais aucun moyen de voir si vos vies avaient de la valeur. Imagine-toi les yeux bandée, pieds nues dans une cabane. Tu sens des fourmis qui te chatouillent les pieds. Tu ne les écrases pas?
-Ce n'est pas pareil!
-Je ne dis pas que c'est pareil, je dis que je ne pouvais pas faire la différence. Mieux: est-ce que tu t'es déjà demandé si les organismes éliminés par ton système immunitaire ne méritaient pas de vivre?
-Mais ce ne sont pas des êtres pensants!
-Je sais. Mais si j'avais su, je vous aurais expliqué la situation au lieu de vous combattre. Tout ce que je savais, c'est que je devais fermer la porte entre les mondes à tout prix.
-Y compris nous tuer?
-Je ne connaissais pas la différence entre la vie humaine et la programmation informatique.
-Et Ulrich? Et Aëlita? Et... moi? Que sommes-nous devenus?
-Je suis désolé Yumi, fit Odd.
-Les spectres?
-Tu as été la première victime. Fou de douleur, Ulrich est allé les combattre.
-Avec un brouilleur d'émissions électromagnétiques. Mais on ne sait même pas s'il a pu en détruire un seul avant de..."
Devant le regard effaré de Yumi, Jérémie n'osa pas achever.
"Et Aëlita?
-Elle, c'est différent. Les spectres ne pouvaient rien contre elle, mais tant qu'elle était vivante, d'autres arrivaient.
-Vous l'avez...
-Désanimée. On a retiré la vie de son corps." expliqua XANA, alors que Jérémie détournait la tête. Yumi n'essaya pas d'aller le réconforter. Mieux valait faire semblant de ne pas voir qu'il cachait ses larmes.
"Elle est retournée sur Lyoko?
-Lyoko n'existe plus. Le supercalculateur a été modifié pour servir à combattre les spectres.
-Alors où est-elle?"
XANA ne prononça pas un mot, mais fit signe à Yumi de le suivre. Odd l'entraîna, mais Jérémie ne vint pas. Ils descendirent dans la salle des scanners. L'un d'eux s'ouvrit et découvrit une Aëlita flottant dans du liquide.
"Voici ce qui reste de votre amie. Un corps inerte flottant dans du liquide de conservation."
Yumi ne voulut pas la regarder plus longtemps. Elle remonta à la salle où l'attendait Jérémie.
"Je suis désolée.
-Ce n'est pas à toi de t'excuser." fit Jérémie.
"Mais tu peux changer tout cela, intervint XANA. Nous avons modifié les scanners pour permettre ce transfert temporel. Mais pas de ton corps. Ton corps est toujours dans le passé. Seul ton esprit est allé dans le futur... Mais tu peux modifier le futur.
-Que dois-je faire?
-Nous allons te rendre à ton époque. Mais écoute bien: je vais lancer une fausse attaque pour te donner une opportunité. Vous irez tous sur Lyoko. Les monstres dévirtualiseront Odd et Ulrich, mais leurs tirs te manqueront volontairement. Ensuite, il sera impossible à tes amis dans le monde réel de voir ce qui se passe sur Lyoko. Tu devras alors effacer Aëlita. C'est le seul moyen d'éviter ce futur.
-Je le ferai.
-Bien. Ensuite, mes monstres te dévirtualiseront. Alors, revenue dans le monde réel, Aëlita étant morte, vous n'aurez plus qu'à me désactiver. Il faudra ensuite me démonter avec prudence.
-C'est promis.
-Parfait. Alors il est temps pour toi de rentrer dans ton présent."
Yumi entra dans le scanner. Elle vit la lumière s'allumer. Elle sombra dans l'inconscience.

------------------------------------------

Ecrit par Nicoluve, le 7 octobre 2004



"Yumi? Yumi?
-Ulrich? Jérémie?
-Eh bien, on était inquiets! Deux heures que tu t'étais pas réveillée!
-J'ai pas petit-déjeûné ce matin. J'imagine que quand on est en état de faiblesse, le choc de la dévirtualisation est trop violent pour l'organisme.
-Eh ben faudra faire gaffe à l'avenir. Parce qu'on est pas des athlètes complets.
-Il ne s'est rien passé de grave pendant mon manquement?
-Non. Quand tu es sortie du scanner en t'évanouissant, on t'a immédiatement emmenée dans la salle des écrans. Et il ne s'est rien passé sur Lyoko.
-Bon, eh bien je crois qu'il est temps que je rentre chez moi.
-Moi aussi je dois partir. Et puis j'ai un rendez-vous avec Sissi...
-QUOI! Cette espèce de...
-Ne t'inquiète pas, je vérifais que tu étais bien la vraie Yumi. XANA nous a déjà fait le coup, alors..."

Yumi n'était pas tranquille. Avait-elle rêvé? Mais pourquoi s'était-elle évanouie deux heures, si son esprit n'avait pas effectivement fait un petit tour dans le futur? Parce qu'elle était en parfaite forme, pas de raison de ne pas supporter la dévirtualisation! Cela semblait si absurde... Au fait, XANA lui avait dit qu'il lancerait une attaque spécialement pour lui donner l'occasion de sauver le futur, non?

"Yumi, Yumi?
-Jérémie? XANA a lancé une attaque?
-Aëlita m'a appellé. Une tour activée. Mais elle n'a pas réussi à déterminer où il frappe dans le monde réel. Et on dirait qu'il n'attaque aucun point précis.
-Dans le doute, on désactive, s'exclama Odd.
-Je suis prête! Et j'ai bien mangé ce matin!"
Les quatre ados suivirent leur itinéraire habituel... Ils ne battirent pas le record de vitesse, mais Yumi et Ulrich étaient quand même ralentis par Jérémie et Odd... Bref, arrivée à l'usine, virtualisation... Vous connaissez la procédure.
"OK, attention il y a un groupe de kankrelats qui barrent à Aëlita le chemin de la tour.
-On y va."
Odd et Ulrich foncèrent, alors que Yumi hésitait, se demandant si elle devait les attaquer ou non.
Les kankrelats ouvrirent le feu. Ulrich et Odd esquivèrent pratiquement tous les tirs. Yumi quand à elle se rendit compte qu'ils tiraient volontairement à côté d'elle. Elle lança son éventail entre les kankrelats. Ce qui n'empêcha pas Ulrich et Odd de finir le travail.
"Pas en forme aujourd'hui?
-Mauvais souvenir d'hier.
-Ca doit être ça. Aëlita?
-Je suis là. J'étais cachée. On va à la tour?
-C'est parti."
Bon, pour l'instant tout va bien, pensa Jérémie.

Mais bientôt, un mégatank arriva dans le dos de nos héros.
"Ulrich, tu peux t'en occuper?" demanda Yumi.
Odd aurait été plus efficace pour cela, car Ulrich ne pouvait pas détruire un monstre sans l'approcher. Mais il ne voulait pas passer pour un lâche. Il courut en direction du monstre.
Odd, Yumi et Aëlita furent attaqués par un escadron de Frolions. Odd se plaça devant Aëlita et se mit en pose de tir, espèrant que Yumi le protègerait de son éventail alors qu'il abbatrait les insectes maléfiques. Mais Yumi lanca son éventail entre les frolions. Ceux-ci purent bombarder nos amis, évitant soigneusement Yumi. Mais Odd n'avait plus que 20 points de vie. Et Aëlita 60.
"Yumi, fuis avec Aëlita, je les retiens quelques temps!"
Effectivement, quand les deux filles se mirent à courir, les frolions ne les poursuivirent pas, préfèrant achever Odd.
Ulrich ne s'en était pas mieux tiré. Un frolion avait utilisé son gaz toxique sur le chemin le séparant du mégatank. Ne pouvant pas charger, il avait dû se contenter d'arrêter le rayon avec son sabre. Le frolion en avait profité. Bref, ils l'avaient achevé facilement.
"Merde, fit Odd en sortant du scanner, on a complètement foiré aujourd'hui.
-C'est sûr, normalement on fait mieux que ça. Et puis si on avait échangé nos postes, on aurait encore la moitié de nos points de vie. Jérémie, où en est Yumi?
-J'en sais rien!
-Quoi!
-Le contact avec Lyoko ne marche plus dans ce sens. Yumi? Tu nous entends?
-Tu crois qu'elle entend?
-Eh bien si elle ne répond pas, impossible de savoir si c'est dans les deux sens. Et tout cas, je ne capte plus rien de Lyoko. Ni les niveaux actuels de vie des filles, ni la carte, ni ce qu'elles peuvent chercher à nous dire."

"Yumi, tu as entendu?
-Oui.
-Je ne comprends pas. Que fait XANA?"
Yumi se tourna vers Aëlita et lui fit un sourire désolé.
"Je suis désolée Aëlita."
Elle lança son éventail sur l'humanoïde. Celle-ci se retrouva à terre. Elle leva les yeux vers celle qu'elle croyait être son amie. Yumi récupèra son éventail, se préparant à le relancer. Aëlita profita de son hésitation pour fuir. Elle courru devant elle sans hésitation, jusqu'à ce qu'elle se retrouve face à une rangée de Frolions. Ils tirèrent au sol devant elle. Aëlita resta immobile. Les frolions suspendirent le feu. Yumi aussi l'avait voulu ainsi. Aëlita avait le droit de mourir face à une personne qui la respectait, pas face à de ridicules programmes tueurs.
"Adieu Aëlita." dit-elle d'une voix douce. Elle lança son éventail, et la petite fille en rose disparut.
"Merci Yumi. Je ne pensais pas que tu serais si coopérative.
-Il faut me dévirtualiser maintenant."
Un rire horrible retentit.
"Pourquoi faire?
-Je dois retourner dans le monde réel.
-Oh non. Tu vas rester ici, sans pouvoir aider tes amis face à la mort qui les attend.
-Quoi?
-Oh, je ne t'ai pas dit? L'attaque a aussi activé a fabrication d'un robot massacreur. Il va aller tuer tes amis dès qu'il sera prêt.
-Mais pourquoi fais-tu cela?
-Yumi... Comment aurais-je pu savoir ce que je devais faire, alors que cela a été imaginé par le XANA du futur?"
Yumi était interdite. Elle ne savait pas quoi faire. XANA semblait savourer sa détresse. Et ces frolions qui la narguaient...
"Tu n'as jamais été dans le futur.
-Mais je n'ai pas rêvé? Comment pouvais-tu savoir ce que j'ai vu sinon?
-Yumi, tu n'as vu que les images que j'ai placé dans ton cerveau! J'ai construit ce futur de toute pièces! C'est moi qui dictais ses paroles au Jérémie que tu as vu! C'est moi qui ai inventé ce prétexte pour tuer Aëlita! Tu n'as vu qu'un scénario que j'ai monté. Tu n'as tué Aëlita que parce que tu as cru à mes mensonges!"

------------------------------------------

Ecrit par Nicoluve, le 10 octobre 2004



"Jérémie, tu as réussi à établir le contact avec Lyoko?
-J'ai pu réactiver les scanners et réinitialiser les compteurs d'utilisation. Donc je peux vous renvoyer sur Lyoko. Mais...
-Mais?
-Je ne suis pas sûr que vous revieniez sur Terre en cas de dévirtualisation. Et je crainds de ne pas pouvoir communiquer avec vous. J'ajoute que je n'ai aucune idée si Yumi et Aëlita sont encore en vie. Et quoi qu'il arrive, je ne pourrais en aucun cas vous ramener sur Terre si vous n'êtes pas dévirtualisés violement. Alors je ne sais pas si la meilleure chose à faire est de vous envoyer sur Lyoko sauver les filles. Parce que si elle sont déjà mortes, il vaudrait mieux désactiver XANA.
-On s'est battu côte à côte depuis le début, hurla Ulrich, on va pas abandonner Yumi et Aëlita aujourd'hui! On y va.
-Je viens aussi.
-Bonne chance les gars. Parce que cette fois, je ne pourrais rien faire pour vous. Vous êtes prêts?
-Oui.
-Alors je lance le redémarage des scanners."

Sur Lyoko, Yumi était déchaînée. Le hurlement qu'elle avait poussé aurait pu détruire tous les tympans s'il y avait eu autre chose que de vulgaires programmes pour l'entendre. Sa colère avait multiplié ses pouvoirs de télékynésie. Elle avait facilement envoyé les frolions se crasher au sol. Elle avait ensuite envoyé des rochers s'écraser en miettes un peu partout. Elle avait même réduit plusieurs ponts en poussière. Elle envoya aussi toutes les créatures de XANA dans la mer numérique.
"Mais que crois-tu pouvoir faire?
-Je te détruirai!
-Mais tu ne peux rien faire! J'ai ordonné à mes créatures de ne pas t'attaquer pour que tu ne perdes pas de points de vie. Et si tu n'es pas dévirtualisée, tu ne peux pas revenir dans ton monde pour me désactiver.
-Ils peuvent te désactiver quand même.
-Je te sais prête à te sacrifier, mais tes amis ne le feront pas. Et tu ne peux même pas communiquer avec eux pour leur dire de le faire!
-Yumi?"
Yumi la plus belle vision de sa vie depuis la matérialisation d'Aëlita. Ulrich et Odd étaient là. Elle leur attrapa le cou si violement que sur terre, elle les aurait étranglés.
"Mais comment avez-vous fait?
-Jérémie a réussi à réinitialiser les scanners. Mais où est Aëlita?"
Yumi baissa la tête.
"Non...
-Elle n'existe plus. Maintenant notre combat n'a plus de raison d'être. Il ne nous reste plus qu'à retourner sur Terre et désactiver XANA.
-Ca c'est sûr, fit rageusement Ulrich. Il va payer pour avoir effacé notre amie.
-Euh, on fait comment pour retourner dans le réel?
-Eh bien, on a juste à se dévirtualiser mutuellement. Yumi, combien de points te reste-t-il?
-100. On a été séparées, Aëlita et moi.
-Bon, eh bien allons-y."
Et les héros se mirent à s'attaquer mutuellement. Mais une sphère rouge s'approchait.
"Merde, le gardien.
-On courre!"
Mais nos héros se retrouvèrent face à un pont détruit par Yumi.
"Je peux vous soulever par télékynésie.
-Trop dangereux: c'est la mer numérique en-dessous. On s'achève immédiatement!"
Mais le gardien approchait. Il avançait implacablement de Odd. Yumi courut à son devant pour être capturée à sa place. Mais Ulrich lança son sabre sur elle, et elle fut dévirtualisée. Odd détalait pour échapper au monstre... Mais sans issue, il tomba dans la mer numérique. Ulrich, voyant qu'il n'avait plus d'issue, contempla la chute d'Odd en attendant d'être capturé par la créature. Il vit une flèche arriver sur lui, et fut dévirtualisé. Dans sa chute, Odd avait pensé à tirer ses dernières flèches dans sa direction.

"Ulrich! Yumi! Qu'est-ce qui s'est passé?
-Odd... Aëlita... terminés!
-Quoi?
-Jérémie, il faut désactiver XANA.
-Attendez... Pourquoi Odd ne s'est-il pas rematérialisé?
-Il est tombé dans la mer numérique.
-Jérémie, XANA a monté un robot tueur qui va bientôt s'activer. Il faut désactiver ce maudit ordinateur.
-Je dois ramener Odd dans notre monde!
-Tu n'en as pas le temps! On a eu deux pertes, je ne veux pas qu'il y en ait plus! "
Jérémie se dirigea vers l'interrupteur, le prit en main.
"Allez, vas-y" fit Ulrich dans son épaule. Mais il semblait l'appréhender. Jérémie baissa le levier.
"Argh!"
Ulrich se tordait de douleur. Jérémie réactiva le supercalculateur.
"Qu'est-ce qui s'est passé? demanda Yumi.
-XANA a dû réussir à lui implanter le même virus qu'à Aëlita. Ulrich, ça va?"
Ulrich ne répondit pas. Son regard semblait perdu dans le vide. Mais il entendit un bruit sourd. Le robt frappait pour défoncer la porte. Alors il se précipita sur le levier et le baissa.
"NON!" Jérémie se précipita pour le relever. Mais Ulrich, luttant contre la douleur, donna un violent coup de pied dans le levier, qui fut arraché. Impossible de le réactiver.
"Pourquoi t'as fait ça! hurla Yumi à la figure d'un Ulrich qui sombrait dans l'inconscience.
"Ulrich..." gémit-elle. Non! il ne pouvait pas être mort!
Mais non seulement son coeur ne battait plus, mais quand le scanner s'ouvrit, ce fut également un Odd sans vie qui en sortit.

------------------------------------------

Ecrit par Nicoluve, le 11 octobre 2004



Ils racontèrent à la police que les deux garçons s'étaient effondrés alors qu'ils jouaient au foot. Ce qui parut incroyable. La police décida d'analyser la nourriture servie les jours précédents, et se mit à enquêter pour savoir s'ils n'avaient consommé aucune drogue.
Yumi restait prostrée sur elle-même. Le lendemain, elle alla au collège sans trop y penser. Ce fut alors qu'elle se rendit compte que rien ne serait plus jamais pareil. Elle s'était machinalement dirigée vers le point de rendez-vous habituel. Ce fut alors qu'elle se rendit compte qu'elle ne pourait plus jamais retrouver Odd et faire seblant de rire de ses blagues stupides. Échanger des banalités avec Ulrich en hurlant mentalement "Mais vas-y, embrasse-moi, tu ne vois pas que je n'attends que ça?!" Pourquoi fallait-il qu'il soit mort avant même qu'ils aient pu échanger leur premier baiser? Et Aëlita... Morte PAR SA MAIN. Parce qu'elle s'était fait intoxiquée par un rêve virtuel. Ce maudait XANA avait même réussi à l'apitoyer! Et elle avait tué son amie. Elle qui était celle qui avait le plus partagé avec elle. Aëlita n'avait passé qu'une nuit dans le monde réel, et pendant cette nuit Yumi avait été la confidente de tout ce que ressentait l'humanoïdenon, la jeune fille. Ces sentiments envers Jérémie, si incompréhensibles pour elle, si touchants pour Yumi. Sa si amusante naïveté... Il avait fallu que Yumi lui xplique la différence entre le corps et les vêtements, et même qu'elle l'aide à prendre sa douche. L'avant-veille encore, Yumi riait en imaginant comment Jérémie aurait réagi s'il l'avait su... Et aujourd'hui elle n'existait plus. Elle voulut aller parler à Sissi, voir ce que sa rivale ressentait. Mais en la voyant si triste, elle n'osa pas s'adresser à elle. Elle comprit que l'amour unilatéral de Sissi pour Ulrich était réel. Et Sissi souffrait autant qu'elle. Sauf que Yumi, elle, était coupable et payait le prix. Sissi n'avait rien fait pour mériter cela. Comment Yumi pourrait-elle oser se présenter devant Sissi, elle qui l'avait privée de l'amour qu'Ulrich aurait pû lui rendre, elle qui était responsable de sa disparition. Pire: de son sacrifice. Pour elle, pour Jérémie, pour tant d'autres... Ulrich avait lui-même enfoncé l'interrupteur pour mourir, ignorant que c'était de la faute de celle qu'il aimait. C'est elle qui aurait dû mourir.
Yumi aurait voulut parler avec Jérémie, mais celui-ci ne s'interressait à aucun être humain. Il ne faisait que naviguer sur Internet. Yumi alla un jour consulter l'ordinateur qu'il venait d'utiliser à la bibliothèque. Elle eut la surprise de trouver dans l'historique des pages consultées des sites néonazis et islamistes. Les sites de chimie n'avaient rien d'étonnant connaissant Jérémie, mais elle le croyait plutôt du genre tolérant. Il ne semblait y avoir aucune logique dans des sites. À moins que... Oui, il y avait un dénominateur commun possible. Yumi finit par comprendre. Oui, cela semblait logique. Jérémie était tout à fait capable de faire cela.

Cela n'avait pas été trop difficile. Jérémie avait juste dû voler quelques produits dans le laboratoire de Mme Hertz. Mais en fait, la fabrication ne réclamait aucun élément vraiment difficile à se procurer. La bombe était suffisament puissante pour réduire XANA en poussière. Il l'avait bien mérité. Après ce qu'il leur avait fait subir, le désactiver n'était pas suffisant. Jérémie voulait le détruire complètement, effacer toute trace de son existence. Il accrocha la bombe contre les circuits principaux de XANA. Il déclencha la minuterie (le réveil d'Ulrich, qu'il avait bricolé. Juste retour des choses...) et monta à l'étage supérieur, attendant l'explosion.
Mais il n'avait pas pensé à quelque chose: il ne savait rien de la composition de XANA. Il avait pensé que ce n'était pas grave tant qu'il disposait d'une bombe suffisament puissante pour détruire XANA quelle que soit sa matière. Mais il n'avait pas pensé au problême inverse: et si l'explosion était bien trop forte? Car XANA ne pouvait pas se contenter d'un refroidissement par air ou par eau comme les ordinateurs traditionnels. Non, un tel engin nécessitait un refroidissement au sodium liquide, comme le surrégénateur nucléaire Superphénix. COUPLÉ À UN REFROIDISSEMENT PAR EAU! Résultat: l'explosion mit les deux liquides en contact, provoquant la réaction. Là où se trouvait Jérémie, il était à l'abri de sa propre bombe. Mais pas d'une explosion pareille. Les lieux secrets de l'usine furent complètement pulvérisée, mais elle était si vaste qu'aucun lieu habité ne se trouvait dans le rayon de l'explosion. Jérémie fut la seule victime. Mais ce ne fut que la déposition de Mme Hertz qui permit quelques jours plus tard à la police de conclure. Car sans cela, le corps n'aurait jamais pû être identifié, même par analyse d'ADN.

------------------------------------------

Ecrit par Nicoluve, le 13 octobre 2004



Ce fut une pure coïncidence si Yumi avait choisit la même nuit que Jérémie pour elle aussi détruire ce qui restait à effacer. Elle n'avait rien dit à Jérémie sur sa responsabilité dans la mort de leurs amis. Elle ne pourrait jamais le dire. Mais son sens de l'honneur lui interdisait de continuer à vivre en portant ce secret. En portant la responsabilité de la disparition de ses amis. Elle devait cela à leur mémoire. Elle devait les rejoindre là où ils se trouvaient par leur faute. Et Aëlita, la retrouverait-elle? Yumi frissonna à cette idée. En tant que créature électronique, Aëlita s'était-elle évaporée sans que son âme puisse être préservée? Oui, si c'était le cas, ce que Yumi s'aprêtait à faire était bien le minimum à payer. Même si c'était loin d'être une expérience sentimentalement indolore, fut-ce pour une Japonaise. Dans une langue européenne, il aurait fallu une page entière pour expliquer les raisons de son acte. En Japonais il existait un calligramme pour tout expliquer: Shinjû.

C'était un mot qui signifiait que deux amants se donnaient la mort parce que sur Terre, ils auraient été séparés. Comme Roméo et Juliette. Pourquoi n'avaient-ils pas pû le jouer ensemble? Oh, elle ne pouvait pas en vouloir à Sissi. Elle ne s'en voulait qu'à elle-même de devoir mourir sans avoir connu le contact de ses lèvres.
Elle laissa le papier avec l'unique calligramme sur le buffet. Elle ouvrit le tiroir; elle prit le poignard de son aïeul samouraï. Était-elle digne de mourir d'une arme aussi noble? Elle décida que ses ancêtres lui auraient accordé ce droit. Ses parents comprendraient... Ils respecteraient son acte. Elle tira le poignard de son étui... Et l'enfonça en elle.
Le shinjû ne signifie pas que l'on meurt comme on s'endort: c'est mourir avec la pleine conscience de la mort de celui qu'on aime. C'est pour cela que la douleur physique de Yumi quand elle enfonça le poignard n'était rien par rapport à sa douleur mentale. Elle ne cria pas, bien sûr. Mais petit à petit, son esprit se brouilla, et la douleur disparut. Elle s'effondra sur le sol, les yeux fermés, retenant ses larmes.

FIN


Nicoluve
28/04/05 à 17:06
"":kmezywet]Attention, cette fanfiction peut être traumatisante pour les personne sensible. Ne la lisez que si vous êtes capable de prendre du recul par rapport aux scène d'intense violence qui s'y passent.




Le cauchemar de Yumi

Ecrit le 1 octobre 2004

"C'est bon Jérémie, j'ai dégagé le secteur. Aëlita a se cacher dans une tour.
-OK. Prête au retour?
-C'est bon."
Yumi disparut de Lyoko. Mais quand elle sortit du scanner, elle trouva l'usine délabrée.
"Ohé! Où êtes-vous?
-Je suis là." fit une voix fatiguée.
L'homme était vêtu de haillons. Il semblait terriblement faible, fatigué. Son tein spectral lui donnait une apparence de mort-vivant.
"Qui êtes-vous?
-C'est une question intéressante. Je ne sais pas trop. Pour moi, il y a moi et le monde extérieur. Je n'avais jamais ressenti le besoin d'avoir un nom. Mais si tu veux un nom, je suis celui que vous appellez XANA."
Yumi se mit à courir. Elle alla là où se trouvait l'ascenceur. Il n'y avait qu'un trou béant. Trop effrayée pour se poser des questions, elle se mit à grimper à l'échelle de secours.
"Attends! Je ne te veux pas de mal."
Elle fonça sans l'écouter. Elle eut vite fait de se retrouver hors de l'usine. Elle se retrouva dans les rues. Mais tout était délabré. Les immeubles semblaient abandonnés. Les rues étaient désertes. Yumi courru dans les rues, cherchant des repères. Mais les seuls êtres vivants qu'elle croisa étaient les rats. Tout semblait dévasté. Les vitres de toutes les maisons étaient brisées. Elle sentit un vent glacé dans son dos. Elle se retourna. Deux spectres se dressaient devant elle. Ils s'approchaient, effrayants, quand une voix retentit.
"Laissez-la, maudites créatures!"
C'était l'homme en haillons. Il s'approcha des spectres. Une lumière partit de ses mains, et les spectres s'évaporèrent.
"C'est à cause d'eux que les humains ont fuit ces villes. Moi seul peut détruire ces fantômes électroniques. Les humains sont tués dès qu'ils les approchent.
-XANA! C'est toi qui est responsable de tout ça?
-Non. C'est vous."

------------------------------------------

Ecrit par Nicoluve, le 3 octobre 2004



"XANA… Explique-moi. Comment c'est arrivé? Qu'est-ce qui s'est passé?
-Viens. Tes amis veulent te revoir. Ils vont t'expliquer."
Yumi suivit XANA jusqu'à l'usine. Ils marchaient lentement. XANA semblait si faible. Yumi frissonait. Elle marchait aux côtés du pire ennemi de l'humanité, dans une ville fantôme. Ils finirent par arriver à l'usine. Ils descendirent, Yumi semblant se comporter comme un zombi autant que son sombre compagnon. Ils arrivèrent à la salle des écrans. Yumi reconnut Jérémie et Odd, un peu vieillis.
"Désolé de ne pas être allés te chercher Yumi, s'excusa Odd mais seul XANA peut sortir dehors.
-Les spectres ne peuvent venir dans les sous-sols, expliqua Jérémie. Alors nous nous cachons ici et XANA nous ravitaille.
-Il y a tant de choses dans les magasins abandonnés… Les spectres, eux, ne s'interressent qu'aux âmes humaines.
-Les survivants se sont organisés dans les anciens réseaux de métro, les abris antiatomiques… Personne ne sait si la population survivante est plus proche de 1 ou de 100 millions.
-Mais comment tout cela est-il arrivé?
-Ah, là XANA seul peut expliquer.
-Après un grand nombre de batailles, Jérémie a fini par réussir à matérialiser Aëlita. Et il m'a désactivé. Sauf qu'en libèrant un être numérique dans votre monde tout en supprimant l'interface entre les deux mondes—moi—il a ouvert une brèche entre les deux mondes. Les spectres s'y sont engoufrés.
-Alors, j'ai réactivé XANA. Et Aëlita a cherché à entrer en contact avec lui. Et nous avons enfin pu nous comprendre.
-Ce n'est qu'à ce moment-là que j'ai appris que les ennemis contre lesquels je luttais n'étaient pas de simples programmes mais des êtres avec des intentions. Et en dialoguant avec vous, j'ai moi-même appris à raisonner. Je me suis reprogrammé. J'ai alors compris ce qui se passait depuis le début: j'avais été programmé pour détruire les intrus, et empêcher Aëlita de communiquer avec le monde réel. J'ignorait pourquoi je devais vous détruire, et Aëlita aussi. Mais je devais détruire Aëlita si elle tentait de passer dans le monde réel parce que celui qui m'avait créé avait fait de moi le gardien des contacts entre les deux mondes. Je n'avais rien contre vous, mais ma logique m'imposait de vous détruire.
-Alors parce que ta programmation te disait que c'était le plus logique, tu aurais exterminé tous les humains!
-Je ne pensais pas, et je n'avais aucun moyen de voir si vos vies avaient de la valeur. Imagine-toi les yeux bandée, pieds nues dans une cabane. Tu sens des fourmis qui te chatouillent les pieds. Tu ne les écrases pas?
-Ce n'est pas pareil!
-Je ne dis pas que c'est pareil, je dis que je ne pouvais pas faire la différence. Mieux: est-ce que tu t'es déjà demandé si les organismes éliminés par ton système immunitaire ne méritaient pas de vivre?
-Mais ce ne sont pas des êtres pensants!
-Je sais. Mais si j'avais su, je vous aurais expliqué la situation au lieu de vous combattre. Tout ce que je savais, c'est que je devais fermer la porte entre les mondes à tout prix.
-Y compris nous tuer?
-Je ne connaissais pas la différence entre la vie humaine et la programmation informatique.
-Et Ulrich? Et Aëlita? Et… moi? Que sommes-nous devenus?
-Je suis désolé Yumi, fit Odd.
-Les spectres?
-Tu as été la première victime. Fou de douleur, Ulrich est allé les combattre.
-Avec un brouilleur d'émissions électromagnétiques. Mais on ne sait même pas s'il a pu en détruire un seul avant de…"
Devant le regard effaré de Yumi, Jérémie n'osa pas achever.
"Et Aëlita?
-Elle, c'est différent. Les spectres ne pouvaient rien contre elle, mais tant qu'elle était vivante, d'autres arrivaient.
-Vous l'avez…
-Désanimée. On a retiré la vie de son corps." expliqua XANA, alors que Jérémie détournait la tête. Yumi n'essaya pas d'aller le réconforter. Mieux valait faire semblant de ne pas voir qu'il cachait ses larmes.
"Elle est retournée sur Lyoko?
-Lyoko n'existe plus. Le supercalculateur a été modifié pour servir à combattre les spectres.
-Alors où est-elle?"
XANA ne prononça pas un mot, mais fit signe à Yumi de le suivre. Odd l'entraîna, mais Jérémie ne vint pas. Ils descendirent dans la salle des scanners. L'un d'eux s'ouvrit et découvrit une Aëlita flottant dans du liquide.
"Voici ce qui reste de votre amie. Un corps inerte flottant dans du liquide de conservation."
Yumi ne voulut pas la regarder plus longtemps. Elle remonta à la salle où l'attendait Jérémie.
"Je suis désolée.
-Ce n'est pas à toi de t'excuser." fit Jérémie.
"Mais tu peux changer tout cela, intervint XANA. Nous avons modifié les scanners pour permettre ce transfert temporel. Mais pas de ton corps. Ton corps est toujours dans le passé. Seul ton esprit est allé dans le futur… Mais tu peux modifier le futur.
-Que dois-je faire?
-Nous allons te rendre à ton époque. Mais écoute bien: je vais lancer une fausse attaque pour te donner une opportunité. Vous irez tous sur Lyoko. Les monstres dévirtualiseront Odd et Ulrich, mais leurs tirs te manqueront volontairement. Ensuite, il sera impossible à tes amis dans le monde réel de voir ce qui se passe sur Lyoko. Tu devras alors effacer Aëlita. C'est le seul moyen d'éviter ce futur.
-Je le ferai.
-Bien. Ensuite, mes monstres te dévirtualiseront. Alors, revenue dans le monde réel, Aëlita étant morte, vous n'aurez plus qu'à me désactiver. Il faudra ensuite me démonter avec prudence.
-C'est promis.
-Parfait. Alors il est temps pour toi de rentrer dans ton présent."
Yumi entra dans le scanner. Elle vit la lumière s'allumer. Elle sombra dans l'inconscience.

------------------------------------------

Ecrit par Nicoluve, le 7 octobre 2004



"Yumi? Yumi?
-Ulrich? Jérémie?
-Eh bien, on était inquiets! Deux heures que tu t'étais pas réveillée!
-J'ai pas petit-déjeûné ce matin. J'imagine que quand on est en état de faiblesse, le choc de la dévirtualisation est trop violent pour l'organisme.
-Eh ben faudra faire gaffe à l'avenir. Parce qu'on est pas des athlètes complets.
-Il ne s'est rien passé de grave pendant mon manquement?
-Non. Quand tu es sortie du scanner en t'évanouissant, on t'a immédiatement emmenée dans la salle des écrans. Et il ne s'est rien passé sur Lyoko.
-Bon, eh bien je crois qu'il est temps que je rentre chez moi.
-Moi aussi je dois partir. Et puis j'ai un rendez-vous avec Sissi…
-QUOI! Cette espèce de…
-Ne t'inquiète pas, je vérifais que tu étais bien la vraie Yumi. XANA nous a déjà fait le coup, alors…"

Yumi n'était pas tranquille. Avait-elle rêvé? Mais pourquoi s'était-elle évanouie deux heures, si son esprit n'avait pas effectivement fait un petit tour dans le futur? Parce qu'elle était en parfaite forme, pas de raison de ne pas supporter la dévirtualisation! Cela semblait si absurde… Au fait, XANA lui avait dit qu'il lancerait une attaque spécialement pour lui donner l'occasion de sauver le futur, non?

"Yumi, Yumi?
-Jérémie? XANA a lancé une attaque?
-Aëlita m'a appellé. Une tour activée. Mais elle n'a pas réussi à déterminer où il frappe dans le monde réel. Et on dirait qu'il n'attaque aucun point précis.
-Dans le doute, on désactive, s'exclama Odd.
-Je suis prête! Et j'ai bien mangé ce matin!"
Les quatre ados suivirent leur itinéraire habituel… Ils ne battirent pas le record de vitesse, mais Yumi et Ulrich étaient quand même ralentis par Jérémie et Odd… Bref, arrivée à l'usine, virtualisation… Vous connaissez la procédure.
"OK, attention il y a un groupe de kankrelats qui barrent à Aëlita le chemin de la tour.
-On y va."
Odd et Ulrich foncèrent, alors que Yumi hésitait, se demandant si elle devait les attaquer ou non.
Les kankrelats ouvrirent le feu. Ulrich et Odd esquivèrent pratiquement tous les tirs. Yumi quand à elle se rendit compte qu'ils tiraient volontairement à côté d'elle. Elle lança son éventail entre les kankrelats. Ce qui n'empêcha pas Ulrich et Odd de finir le travail.
"Pas en forme aujourd'hui?
-Mauvais souvenir d'hier.
-Ca doit être ça. Aëlita?
-Je suis là. J'étais cachée. On va à la tour?
-C'est parti."
Bon, pour l'instant tout va bien, pensa Jérémie.

Mais bientôt, un mégatank arriva dans le dos de nos héros.
"Ulrich, tu peux t'en occuper?" demanda Yumi.
Odd aurait été plus efficace pour cela, car Ulrich ne pouvait pas détruire un monstre sans l'approcher. Mais il ne voulait pas passer pour un lâche. Il courut en direction du monstre.
Odd, Yumi et Aëlita furent attaqués par un escadron de Frolions. Odd se plaça devant Aëlita et se mit en pose de tir, espèrant que Yumi le protègerait de son éventail alors qu'il abbatrait les insectes maléfiques. Mais Yumi lanca son éventail entre les frolions. Ceux-ci purent bombarder nos amis, évitant soigneusement Yumi. Mais Odd n'avait plus que 20 points de vie. Et Aëlita 60.
"Yumi, fuis avec Aëlita, je les retiens quelques temps!"
Effectivement, quand les deux filles se mirent à courir, les frolions ne les poursuivirent pas, préfèrant achever Odd.
Ulrich ne s'en était pas mieux tiré. Un frolion avait utilisé son gaz toxique sur le chemin le séparant du mégatank. Ne pouvant pas charger, il avait dû se contenter d'arrêter le rayon avec son sabre. Le frolion en avait profité. Bref, ils l'avaient achevé facilement.
"Merde, fit Odd en sortant du scanner, on a complètement foiré aujourd'hui.
-C'est sûr, normalement on fait mieux que ça. Et puis si on avait échangé nos postes, on aurait encore la moitié de nos points de vie. Jérémie, où en est Yumi?
-J'en sais rien!
-Quoi!
-Le contact avec Lyoko ne marche plus dans ce sens. Yumi? Tu nous entends?
-Tu crois qu'elle entend?
-Eh bien si elle ne répond pas, impossible de savoir si c'est dans les deux sens. Et tout cas, je ne capte plus rien de Lyoko. Ni les niveaux actuels de vie des filles, ni la carte, ni ce qu'elles peuvent chercher à nous dire."

"Yumi, tu as entendu?
-Oui.
-Je ne comprends pas. Que fait XANA?"
Yumi se tourna vers Aëlita et lui fit un sourire désolé.
"Je suis désolée Aëlita."
Elle lança son éventail sur l'humanoïde. Celle-ci se retrouva à terre. Elle leva les yeux vers celle qu'elle croyait être son amie. Yumi récupèra son éventail, se préparant à le relancer. Aëlita profita de son hésitation pour fuir. Elle courru devant elle sans hésitation, jusqu'à ce qu'elle se retrouve face à une rangée de Frolions. Ils tirèrent au sol devant elle. Aëlita resta immobile. Les frolions suspendirent le feu. Yumi aussi l'avait voulu ainsi. Aëlita avait le droit de mourir face à une personne qui la respectait, pas face à de ridicules programmes tueurs.
"Adieu Aëlita." dit-elle d'une voix douce. Elle lança son éventail, et la petite fille en rose disparut.
"Merci Yumi. Je ne pensais pas que tu serais si coopérative.
-Il faut me dévirtualiser maintenant."
Un rire horrible retentit.
"Pourquoi faire?
-Je dois retourner dans le monde réel.
-Oh non. Tu vas rester ici, sans pouvoir aider tes amis face à la mort qui les attend.
-Quoi?
-Oh, je ne t'ai pas dit? L'attaque a aussi activé a fabrication d'un robot massacreur. Il va aller tuer tes amis dès qu'il sera prêt.
-Mais pourquoi fais-tu cela?
-Yumi… Comment aurais-je pu savoir ce que je devais faire, alors que cela a été imaginé par le XANA du futur?"
Yumi était interdite. Elle ne savait pas quoi faire. XANA semblait savourer sa détresse. Et ces frolions qui la narguaient…
"Tu n'as jamais été dans le futur.
-Mais je n'ai pas rêvé? Comment pouvais-tu savoir ce que j'ai vu sinon?
-Yumi, tu n'as vu que les images que j'ai placé dans ton cerveau! J'ai construit ce futur de toute pièces! C'est moi qui dictais ses paroles au Jérémie que tu as vu! C'est moi qui ai inventé ce prétexte pour tuer Aëlita! Tu n'as vu qu'un scénario que j'ai monté. Tu n'as tué Aëlita que parce que tu as cru à mes mensonges!"

------------------------------------------

Ecrit par Nicoluve, le 10 octobre 2004



"Jérémie, tu as réussi à établir le contact avec Lyoko?
-J'ai pu réactiver les scanners et réinitialiser les compteurs d'utilisation. Donc je peux vous renvoyer sur Lyoko. Mais…
-Mais?
-Je ne suis pas sûr que vous revieniez sur Terre en cas de dévirtualisation. Et je crainds de ne pas pouvoir communiquer avec vous. J'ajoute que je n'ai aucune idée si Yumi et Aëlita sont encore en vie. Et quoi qu'il arrive, je ne pourrais en aucun cas vous ramener sur Terre si vous n'êtes pas dévirtualisés violement. Alors je ne sais pas si la meilleure chose à faire est de vous envoyer sur Lyoko sauver les filles. Parce que si elle sont déjà mortes, il vaudrait mieux désactiver XANA.
-On s'est battu côte à côte depuis le début, hurla Ulrich, on va pas abandonner Yumi et Aëlita aujourd'hui! On y va.
-Je viens aussi.
-Bonne chance les gars. Parce que cette fois, je ne pourrais rien faire pour vous. Vous êtes prêts?
-Oui.
-Alors je lance le redémarage des scanners."

Sur Lyoko, Yumi était déchaînée. Le hurlement qu'elle avait poussé aurait pu détruire tous les tympans s'il y avait eu autre chose que de vulgaires programmes pour l'entendre. Sa colère avait multiplié ses pouvoirs de télékynésie. Elle avait facilement envoyé les frolions se crasher au sol. Elle avait ensuite envoyé des rochers s'écraser en miettes un peu partout. Elle avait même réduit plusieurs ponts en poussière. Elle envoya aussi toutes les créatures de XANA dans la mer numérique.
"Mais que crois-tu pouvoir faire?
-Je te détruirai!
-Mais tu ne peux rien faire! J'ai ordonné à mes créatures de ne pas t'attaquer pour que tu ne perdes pas de points de vie. Et si tu n'es pas dévirtualisée, tu ne peux pas revenir dans ton monde pour me désactiver.
-Ils peuvent te désactiver quand même.
-Je te sais prête à te sacrifier, mais tes amis ne le feront pas. Et tu ne peux même pas communiquer avec eux pour leur dire de le faire!
-Yumi?"
Yumi la plus belle vision de sa vie depuis la matérialisation d'Aëlita. Ulrich et Odd étaient là. Elle leur attrapa le cou si violement que sur terre, elle les aurait étranglés.
"Mais comment avez-vous fait?
-Jérémie a réussi à réinitialiser les scanners. Mais où est Aëlita?"
Yumi baissa la tête.
"Non…
-Elle n'existe plus. Maintenant notre combat n'a plus de raison d'être. Il ne nous reste plus qu'à retourner sur Terre et désactiver XANA.
-Ca c'est sûr, fit rageusement Ulrich. Il va payer pour avoir effacé notre amie.
-Euh, on fait comment pour retourner dans le réel?
-Eh bien, on a juste à se dévirtualiser mutuellement. Yumi, combien de points te reste-t-il?
-100. On a été séparées, Aëlita et moi.
-Bon, eh bien allons-y."
Et les héros se mirent à s'attaquer mutuellement. Mais une sphère rouge s'approchait.
"Merde, le gardien.
-On courre!"
Mais nos héros se retrouvèrent face à un pont détruit par Yumi.
"Je peux vous soulever par télékynésie.
-Trop dangereux: c'est la mer numérique en-dessous. On s'achève immédiatement!"
Mais le gardien approchait. Il avançait implacablement de Odd. Yumi courut à son devant pour être capturée à sa place. Mais Ulrich lança son sabre sur elle, et elle fut dévirtualisée. Odd détalait pour échapper au monstre… Mais sans issue, il tomba dans la mer numérique. Ulrich, voyant qu'il n'avait plus d'issue, contempla la chute d'Odd en attendant d'être capturé par la créature. Il vit une flèche arriver sur lui, et fut dévirtualisé. Dans sa chute, Odd avait pensé à tirer ses dernières flèches dans sa direction.

"Ulrich! Yumi! Qu'est-ce qui s'est passé?
-Odd… Aëlita… terminés!
-Quoi?
-Jérémie, il faut désactiver XANA.
-Attendez… Pourquoi Odd ne s'est-il pas rematérialisé?
-Il est tombé dans la mer numérique.
-Jérémie, XANA a monté un robot tueur qui va bientôt s'activer. Il faut désactiver ce maudit ordinateur.
-Je dois ramener Odd dans notre monde!
-Tu n'en as pas le temps! On a eu deux pertes, je ne veux pas qu'il y en ait plus! "
Jérémie se dirigea vers l'interrupteur, le prit en main.
"Allez, vas-y" fit Ulrich dans son épaule. Mais il semblait l'appréhender. Jérémie baissa le levier.
"Argh!"
Ulrich se tordait de douleur. Jérémie réactiva le supercalculateur.
"Qu'est-ce qui s'est passé? demanda Yumi.
-XANA a dû réussir à lui implanter le même virus qu'à Aëlita. Ulrich, ça va?"
Ulrich ne répondit pas. Son regard semblait perdu dans le vide. Mais il entendit un bruit sourd. Le robt frappait pour défoncer la porte. Alors il se précipita sur le levier et le baissa.
"NON!" Jérémie se précipita pour le relever. Mais Ulrich, luttant contre la douleur, donna un violent coup de pied dans le levier, qui fut arraché. Impossible de le réactiver.
"Pourquoi t'as fait ça! hurla Yumi à la figure d'un Ulrich qui sombrait dans l'inconscience.
"Ulrich…" gémit-elle. Non! il ne pouvait pas être mort!
Mais non seulement son coeur ne battait plus, mais quand le scanner s'ouvrit, ce fut également un Odd sans vie qui en sortit.

------------------------------------------

Ecrit par Nicoluve, le 11 octobre 2004



Ils racontèrent à la police que les deux garçons s'étaient effondrés alors qu'ils jouaient au foot. Ce qui parut incroyable. La police décida d'analyser la nourriture servie les jours précédents, et se mit à enquêter pour savoir s'ils n'avaient consommé aucune drogue.
Yumi restait prostrée sur elle-même. Le lendemain, elle alla au collège sans trop y penser. Ce fut alors qu'elle se rendit compte que rien ne serait plus jamais pareil. Elle s'était machinalement dirigée vers le point de rendez-vous habituel. Ce fut alors qu'elle se rendit compte qu'elle ne pourait plus jamais retrouver Odd et faire seblant de rire de ses blagues stupides. Échanger des banalités avec Ulrich en hurlant mentalement "Mais vas-y, embrasse-moi, tu ne vois pas que je n'attends que ça?!" Pourquoi fallait-il qu'il soit mort avant même qu'ils aient pu échanger leur premier baiser? Et Aëlita… Morte PAR SA MAIN. Parce qu'elle s'était fait intoxiquée par un rêve virtuel. Ce maudait XANA avait même réussi à l'apitoyer! Et elle avait tué son amie. Elle qui était celle qui avait le plus partagé avec elle. Aëlita n'avait passé qu'une nuit dans le monde réel, et pendant cette nuit Yumi avait été la confidente de tout ce que ressentait l'humanoïde—non, la jeune fille. Ces sentiments envers Jérémie, si incompréhensibles pour elle, si touchants pour Yumi. Sa si amusante naïveté… Il avait fallu que Yumi lui xplique la différence entre le corps et les vêtements, et même qu'elle l'aide à prendre sa douche. L'avant-veille encore, Yumi riait en imaginant comment Jérémie aurait réagi s'il l'avait su… Et aujourd'hui elle n'existait plus. Elle voulut aller parler à Sissi, voir ce que sa rivale ressentait. Mais en la voyant si triste, elle n'osa pas s'adresser à elle. Elle comprit que l'amour unilatéral de Sissi pour Ulrich était réel. Et Sissi souffrait autant qu'elle. Sauf que Yumi, elle, était coupable et payait le prix. Sissi n'avait rien fait pour mériter cela. Comment Yumi pourrait-elle oser se présenter devant Sissi, elle qui l'avait privée de l'amour qu'Ulrich aurait pû lui rendre, elle qui était responsable de sa disparition. Pire: de son sacrifice. Pour elle, pour Jérémie, pour tant d'autres… Ulrich avait lui-même enfoncé l'interrupteur pour mourir, ignorant que c'était de la faute de celle qu'il aimait. C'est elle qui aurait dû mourir.
Yumi aurait voulut parler avec Jérémie, mais celui-ci ne s'interressait à aucun être humain. Il ne faisait que naviguer sur Internet. Yumi alla un jour consulter l'ordinateur qu'il venait d'utiliser à la bibliothèque. Elle eut la surprise de trouver dans l'historique des pages consultées des sites néonazis et islamistes. Les sites de chimie n'avaient rien d'étonnant connaissant Jérémie, mais elle le croyait plutôt du genre tolérant. Il ne semblait y avoir aucune logique dans des sites. À moins que… Oui, il y avait un dénominateur commun possible. Yumi finit par comprendre. Oui, cela semblait logique. Jérémie était tout à fait capable de faire cela.

Cela n'avait pas été trop difficile. Jérémie avait juste dû voler quelques produits dans le laboratoire de Mme Hertz. Mais en fait, la fabrication ne réclamait aucun élément vraiment difficile à se procurer. La bombe était suffisament puissante pour réduire XANA en poussière. Il l'avait bien mérité. Après ce qu'il leur avait fait subir, le désactiver n'était pas suffisant. Jérémie voulait le détruire complètement, effacer toute trace de son existence. Il accrocha la bombe contre les circuits principaux de XANA. Il déclencha la minuterie (le réveil d'Ulrich, qu'il avait bricolé. Juste retour des choses…) et monta à l'étage supérieur, attendant l'explosion.
Mais il n'avait pas pensé à quelque chose: il ne savait rien de la composition de XANA. Il avait pensé que ce n'était pas grave tant qu'il disposait d'une bombe suffisament puissante pour détruire XANA quelle que soit sa matière. Mais il n'avait pas pensé au problême inverse: et si l'explosion était bien trop forte? Car XANA ne pouvait pas se contenter d'un refroidissement par air ou par eau comme les ordinateurs traditionnels. Non, un tel engin nécessitait un refroidissement au sodium liquide, comme le surrégénateur nucléaire Superphénix. COUPLÉ À UN REFROIDISSEMENT PAR EAU! Résultat: l'explosion mit les deux liquides en contact, provoquant la réaction. Là où se trouvait Jérémie, il était à l'abri de sa propre bombe. Mais pas d'une explosion pareille. Les lieux secrets de l'usine furent complètement pulvérisée, mais elle était si vaste qu'aucun lieu habité ne se trouvait dans le rayon de l'explosion. Jérémie fut la seule victime. Mais ce ne fut que la déposition de Mme Hertz qui permit quelques jours plus tard à la police de conclure. Car sans cela, le corps n'aurait jamais pû être identifié, même par analyse d'ADN.

------------------------------------------

Ecrit par Nicoluve, le 13 octobre 2004



Ce fut une pure coïncidence si Yumi avait choisit la même nuit que Jérémie pour elle aussi détruire ce qui restait à effacer. Elle n'avait rien dit à Jérémie sur sa responsabilité dans la mort de leurs amis. Elle ne pourrait jamais le dire. Mais son sens de l'honneur lui interdisait de continuer à vivre en portant ce secret. En portant la responsabilité de la disparition de ses amis. Elle devait cela à leur mémoire. Elle devait les rejoindre là où ils se trouvaient par leur faute. Et Aëlita, la retrouverait-elle? Yumi frissonna à cette idée. En tant que créature électronique, Aëlita s'était-elle évaporée sans que son âme puisse être préservée? Oui, si c'était le cas, ce que Yumi s'aprêtait à faire était bien le minimum à payer. Même si c'était loin d'être une expérience sentimentalement indolore, fut-ce pour une Japonaise. Dans une langue européenne, il aurait fallu une page entière pour expliquer les raisons de son acte. En Japonais il existait un calligramme pour tout expliquer: Shinjû.

C'était un mot qui signifiait que deux amants se donnaient la mort parce que sur Terre, ils auraient été séparés. Comme Roméo et Juliette. Pourquoi n'avaient-ils pas pû le jouer ensemble? Oh, elle ne pouvait pas en vouloir à Sissi. Elle ne s'en voulait qu'à elle-même de devoir mourir sans avoir connu le contact de ses lèvres.
Elle laissa le papier avec l'unique calligramme sur le buffet. Elle ouvrit le tiroir; elle prit le poignard de son aïeul samouraï. Était-elle digne de mourir d'une arme aussi noble? Elle décida que ses ancêtres lui auraient accordé ce droit. Ses parents comprendraient… Ils respecteraient son acte. Elle tira le poignard de son étui… Et l'enfonça en elle.
Le shinjû ne signifie pas que l'on meurt comme on s'endort: c'est mourir avec la pleine conscience de la mort de celui qu'on aime. C'est pour cela que la douleur physique de Yumi quand elle enfonça le poignard n'était rien par rapport à sa douleur mentale. Elle ne cria pas, bien sûr. Mais petit à petit, son esprit se brouilla, et la douleur disparut. Elle s'effondra sur le sol, les yeux fermés, retenant ses larmes.

FIN

ulrich_yumi_odd
24/06/05 à 20:53
Woa! C'est bien...affreux! Mais ça fait une super FanFiction pareil!! Mais je n'aimerais pas la fin de la série comme celà... Il faut de l'immagination pour penser à une histoire si horible

loicb54
24/06/05 à 22:28
ouch c'est très sombre là et trash

surtout
Citation :
L'un d'eux s'ouvrit et découvrit une Aëlita flottant dans du liquide.
"Voici ce qui reste de votre amie. Un corps inerte flottant dans du liquide de conservation."

Aelita@lyoko
07/07/05 à 13:59
:shock: c'est dur comme fan fic très dur

surtout quand
Citation :
Lyoko n'existe plus. Le supercalculateur a été modifié pour servir à combattre les spectres.
-Alors où est-elle?"
XANA ne prononça pas un mot, mais fit signe à Yumi de le suivre. Odd l'entraîna, mais Jérémie ne vint pas. Ils descendirent dans la salle des scanners. L'un d'eux s'ouvrit et découvrit une Aëlita flottant dans du liquide.
"Voici ce qui reste de votre amie. Un corps inerte flottant dans du liquide de conservation."




:cry:

Black Jack
26/07/05 à 15:44
Citation :
Le corps n'aurait jamais pû être identifié, même par analyse d'ADN.


Ouais, c'est vachement gore quand même ! Mais 'fallait y penser ! ;) Punaise, il manquerait plus qu'un truc à la fin du genre où Xana aurait survécu en télechargent des données dans un avant-poste secret pour rétablir son intelligance artificielle... Et conquérir le monde... Donc, la mort des héros aurait été inutile ; ils seraient morts en vain... Ca aurait été le top du sadisme... 8) ...

Nicoluve
08/08/05 à 21:50
"Black Jack" a écrit :

Ouais, c'est vachement gore quand même ! Mais 'fallait y penser ! ;) Punaise, il manquerait plus qu'un truc à la fin du genre où Xana aurait survécu en télechargent des données dans un avant-poste secret pour rétablir son intelligance artificielle... Et conquérir le monde... Donc, la mort des héros aurait été inutile ; ils seraient morts en vain... Ca aurait été le top du sadisme... 8)


Ne jamais donner ce genre d'idées à Nico ou Pesme… Ils pourraient le faire, et même pire.

Black Jack
08/08/05 à 22:07
Arrête, ce serait génial... 8) ... C'est pas toi qui à écrit cette fic...?... 8) ... Ce serait tellement cool... 8) ... Si vous êtes capable de le faire, faites-le... 8) ... J'écris pas aussi bien que vous, alors je préfère pas essayer, je torturerais même Kiwi... 8) ... Mais ce serait super... 8) ... Oui, n'oubliez pas Kiwi... 8) ... Ce serait génial... 8) ...

ChaoticPesme
11/08/05 à 14:50
J'avais beaucoup apprécié ce fic, l'ambiance malsaine qui y régnait m'a avait beaucoup plu :twisted:
La seule chose qu je regrettais, c'est que le cauchemar en lui même n'avait pas duré tellement longtemps, enfin bon ^^

"Nicoluve" a écrit :
"Black Jack" a écrit :

Ouais, c'est vachement gore quand même ! Mais 'fallait y penser ! ;) Punaise, il manquerait plus qu'un truc à la fin du genre où Xana aurait survécu en télechargent des données dans un avant-poste secret pour rétablir son intelligance artificielle... Et conquérir le monde... Donc, la mort des héros aurait été inutile ; ils seraient morts en vain... Ca aurait été le top du sadisme... 8)


Ne jamais donner ce genre d'idées à Nico ou Pesme… Ils pourraient le faire, et même pire.


Ben, je laisse gracieusement l'idée à Nico parce que j'aime pas faire une chose à laquelle les lecteurs s'attendent ^^

Black Jack
11/08/05 à 18:37
Tu pourrait torturer Kiwi, et tuer les parents de Yumi avant Yumi... 8) ... C'est trop cool... 8) ...


Edit : Win_Lock, tu vas pas pleurer quand même...?... 8) ...

Clem
07/10/05 à 17:36
Et bien, j'avais déjà lu cette fanfic et je ressens toujours la même chose en la lisant pour la 2ème fois. Le début est un peu rapide, la fin plus poignante (c'est le cas de le dire ;) ), tu décris magnifiquement ce qu'il se passe, les sentiments de Yumi à la fin
poignant et mémorable

Jessica (Yumi)
27/11/05 à 19:18
J'ai adoré ton histoire !!! C'est aussi très triste :yumi2: !!! J'adore ton histoire avec Yumi !!! C'est grace à toi que moi aussi, j'écris des histoires !!!! Félicitation !!! J'aimerais avoir l'honneur de lire des histoires bien comme ça !!!
:sm3:

Gavroche
27/11/05 à 20:45
Je le reconnais, j'avais jamais pris le temps de la lire en entier. Juste le début et la fin.

Et bah c'est abattant. Assommant. C'est très respectueux des caractères des personnages, ce qui rend l'histoire encore plus plausible. XANA obtient ce qu'il veut, et pas de la manière la plus douce... Whoa. Bluffant de catastrophisme. Bravo, bravo, c'est du grand art.

lili
13/12/05 à 17:24
Wouah super histoire moi à la fin j'ai pleurée :cry: :cry: :cry: :cry: :cry: :cry: :cry: :cry: c'est si triste !!

Lisa
18/12/05 à 00:31
L'histoire est super triste :pleur: :pleur: :pleur: :pleur: :pleur: :pleur: :pleur: :pleur:

Pauvre Yumi... :yumi: :yumi2:

Et Ulrich... :ulrich: :ulrich2:

Odd... :odd: :odd2:

Aëlita :aelita: :aelita2:

Jérémie :jeremie:


Bravo à la créatrice car c'est super rare que je pleure pour une histoire !!!!

"":1zmlns85]createur...c'est nicoluve qui a ecrit cette fic...

yumi72
31/12/05 à 12:20
Il faudrat du temps pour que je m'en remmette, j'adore c'est à la fois un mélange d'amour et de drame, yumi se tuer pour aller retrouver ulrich c'est beau mais telement triste et ça y est je recommence à pleurer :cry: :cry: :cry: :cry: :cry: :cry:

Gaga et Ririk des LD60
28/01/06 à 17:58
Gaga : Après "Souviens-toi souviens-toi", encore une histoire qui m'a foutu les boules ! Ca en fait deux d'affilée où je me prends une gamelle en pleine face... il faut peut-être arrêter le massacre !!

Ririk : Ouais, il faut pas abuser non plus ! Remarquez, déprimer pour une Fan Fic... c'est pas vraiment commun, mais on allait quand même pas sauter de joie, non ?

Nicoluve... t'as pas de coeur. Ca fait deux fois que tu nous mets un couteau dans l'âme. Mais on s'en est remis...


"":vilo5yuu]Je vous en supplie, prenez vraiment au sérieux les avertissement dans les titres, ils ne sont pas là pour rien.

Léna puce
02/02/06 à 12:08
Pareil que "souviens toi " , je suis restée environ dix minutes scotchée , la bouche ouverte la larme a l'oeil d'après ma soeur . Sinon c'est très bien rédigé! Hé puis on peut rien dire, c'était écrit dansle titre que c'était choquant ...

Jessica (Yumi)
02/02/06 à 12:15
Moi j'ai adoré cette fic !!! Même si j'ai pleuré toute une soirée !!!

yumi72
02/02/06 à 12:26
"Gaga et Ririk des LD60" a écrit :
Gaga : Après "Souviens-toi souviens-toi", encore une histoire qui m'a foutu les boules ! Ca en fait deux d'affilée où je me prends une gamelle en pleine face... il faut peut-être arrêter le massacre !!

Ririk : Ouais, il faut pas abuser non plus ! Remarquez, déprimer pour une Fan Fic... c'est pas vraiment commun, mais on allait quand même pas sauter de joie, non ?

Nicoluve... t'as pas de coeur. Ca fait deux fois que tu nous mets un couteau dans l'âme. Mais on s'en est remis...


"":1aj14wtd]Je vous en supplie, prenez vraiment au sérieux les avertissement dans les titres, ils ne sont pas là pour rien.


Cela s'appelle de la liberter d'expression gaga, c'est triste en effet mais tchouky vous avait prévenu ainsi que nicoluve

Lyanne
07/02/06 à 22:30
C'est plutot toi, gaga, qui abuse je trouve.... La liberté de s'exprimer tu connais?
Il y avait un avertissement, si tu as lu cette fic c'était en connaissance de cause, donc si tu as été choqué, tu ne peux t'en prendre qu'à toi même, Nicoluve, lui, n'a pas commis de crime, il a juste écrit une histoire.
Et puis aimerais-tu que quelqu'un t'accable sur tes écris?
Je suis sur que non.... Alors s'il te plait sois plus indulgent, et respecte les histoires des autres, toutes oeuvres méritent respect.

L'anonyme
07/02/06 à 22:33
Il est vrai qu'il faut respecter les écrits des autres, mais aussi l'opinion de ceux qui les lisent.
C'est vrai qu'ils y vont fort, mais je ne pense pas qu'il faille pour autant les blâmer de la sorte

Ange.lou
17/02/06 à 13:47
Et bien je ne ferais pas dans la facilité ^^

Je ne dirais pas cette fic est dure, me choque ect....
C'est faux, je la trouve bien écrite (comme la première fois) mais comme l'a souligné Clem, un peu rapide au début.

Perso, j'apprècie beaucoup la fin, l'honneur de la culture japonaise... et puis l'objet poignard assez symbolique.... moi j'adhère, niveau violence, je pense que Nicoluve est capable de bien pire ... ce qui ne serait pas forcement bien .... :? :?

miyuti
19/03/06 à 20:16
jadore cette fic! c'est vraiment génial çe que tu arrive a écrire nico! mais je pense que tu est quapable de bien pire n'est-ce pas? mais si ont franchi la marche au dessus, ça devient vraiment du gore(sang, plaient ouvertes) et ça ne plaira pas a tout le monde... je croi que tu as su trouver la limite et je t'en félicite! encore bravo!
miyuti :arrow: 8)

justinpin
14/08/07 à 04:58
en deux mots : horrible et magnifique.
Tu a su developer ce que j'appellerais le scenario de tros et ce avec brio.
je l'ai lu hier et j'ai encore du mal a m'en remettre.Je vais m'arreter en te disant merci et bravo.

BROLY
14/08/07 à 14:57
dommage que l'idée ne vienne pas à xana, mais néanmoins c'est une fic super, je me suis réjouis en voyant à quel point les lyokogueriers souffraient :twisted: :twisted: :twisted: :twisted: :twisted: :twisted: