Histoire : Dérèglement climatique


Score : 10 sur 10 (10.0/10)   [1 notes]

Donner une notre :

Taille du texte :

Imprimer cette histoire

Écrite par Ange.lou le 01 août 2004 (4162 mots)

Dernière édition le 23 mars 2005

Introduction :
L’apparition d’une nouvelle élève, ne laisse pas indifférent nos amis. La nouvelle élève se Nomme Ange Clédit, elle est assez froide et très distante, elle va tout de même devoir aider nos amis sur Lyoko, contre sa volonté. On ignore tout d’elle, jusqu’à sa venue à Kadic.
A la fin se première aventure, elle va tout de même se lier d’amitié pour la bande. Lors de la deuxième aventure, ces relations avec Yumi ont évoluées, depuis que la belle japonaise a compris qu’Ange ne lui ferait pas obstacle avec Ulrich.
Elle garde tout de même un certain ressentiment pour Odd, tout en ignorant elle-même pourquoi.
Son physique : Des yeux bleu verts assez troublant, des cheveux mi long châtains clairs.
Elle s’habille principalement de noir ou de couleur foncé, ne souhaitant pas s’avancer auprès des autres.
Caractère : Elle possède une assez forte force de caractère, elle est très déterminée, il s’agit de sa principale qualité. En revanche, elle est très individualiste et préfère agir seule. On décèle en elle une très grande intelligence, il peut lui arriver d’être assez arrogante, froide et cassante.
Sur lyoko : Vêtu d’une tenue de cuir, un long pantalon moulant, un débardeur noir moulant, camouflé par une longue veste de cuir noir.
Elle possède un sabre chinois très puissant et peux maintenant utiliser la technique de la teleportation, bien que d’après Jérémie, celle-ci lui fait perdre en rapidité.
--------------------------------------
Histoire n°3 : Dérèglement climatique
Nos amis se trouvait en cours de mathématique, une des matières fétiches pour Jérémie.
Pour lui, tout ce qui touchait de près ou de loin à la physique chimie ou aux mathématiques méritait de porter son attention.
Pour Ulrich son cauchemar ne faisait que commencer. Ulrich haïssait tout ce qui commençait par si, en passant par alors et se terminait par donc. L’algèbre, n’était pas non plus dans sa côte de popularité, dans l’esprit de notre jeune héros. Il ne voyait pas l’intérêt d’aligner des équations, pour lui, une seule personne méritait son attention se matin, mais cette personne n’était pas auprès de lui, il s’agissait évidemment de Yumi.
-Donc d’après de le théorème de Pythagore, qui nous donne la formule permettant de calculer le côté de l’hypoténuse d’un triangle rectangle .....
Ulrich soupira peu discrètement, Pythagore n’aurait pas pu rester dans son lit ce jour là ? Au lieu d’inventer de stupides formules.
Ulrich observa à tour de rôle ses amis. Jérémie buvait les paroles de Madame Mayer, Odd faisait subir à sa gomme à l’effigie de Sissi , les pires tortures.
Ange quand à elle , se contentait d’observer le temps qu’il faisait dehors. Elle haussa les sourcils quand elle aperçut quelques flocons de neige.
Le théorème de Pythagore et autre Thalès ne semblait pas lui porter grande attention. Elle se contentait de penser, comme d’habitude, un masque de cire sur son visage (clin d’œil à une personne), sans émotions, sans sourire.
-Monsieur Stern, venait appliquer la formule de Pythagore, vous qui sembliez suivre mes cours aussi assidûment que votre ami Odd, s’acharne sur sa gomme.
-Je ne sais pas madame, sincèrement ajouta Ulrich. Il n’était même pas gêné, il n’aimait pas les maths, alors il ne voyait aucun intérêt de faire des efforts dans une matière ou il n’y arriverait jamais.
- Vous ne savez pas ? Vous ne savez ? Vous vous moquez surtout du monde monsieur Stern. Cela fait 2h00 de cours que l'on est sur cette leçon !!! Deux heures !!
Et vous me trouvez comme excuse vous ne savez pas ? Vous n'écoutez pas, voici la seule raison. Comment voulez vous progresser, si vous n’écoutez même pas.
Vous viendrez une heure de plus, pour essayer d’écouter cette fois ci, vous aurez également des exercices supplémentaires. Personne d’autre à part Jéremie n’a envie de répondre ?
- AB= Bc+Ac marmonna Ange d’une voix à peine audible. Elle semblait tirée de ces rêves.
-C’est cela mademoiselle Clédit, la prochaine fois, parlez plus fort, que tout le monde vous entende distinctement.
La sonnerie retentit, un certain soulagement apparu sur le visage d’Ulrich. Enfin sorti de cet enfer, il pouvait se consacrer à l’unique objet de ses pensées les plus secrète. Il soupira d’aise comme si on l’avait libéré d’une prison.
-Mon pauvre Ulrich, tu n’es vraiment pas doué, prends exemple sur moi, ne rien faire mais observer la prof, succès assuré ajouta le blondinet sur de sa technique.
-Et te planter au Ds, ou regarder sur Jérémie et ne rien retenir, fameux programme en effet le cassa Ange.
Ulrich lui posa la main sur son épaule, en lui murmurant tout bas - Pourquoi es tu si cassante avec lui ? Sois plus chaleureuse.
Ange génée rougit, il était vrai qu’elle ne faisait rien pour arranger les choses, mais éprouvait un certain mépris pour Odd , sachant elle-même que rien ne le justifiait.
-Excuse moi ajouta Ange à Odd. Celui-ci la regardé étonné, elle n’était pas du genre à admettre ces torts et encore moins à s’excuser.
-Bon, après les excuses, ont pourrait aller manger, car ce cours de maths ma affamé ajouta Jérémie.
-Jerem, la prochaine fois que tu me reparles de maths, je te fais manger ta calculatrice, et on verra après cela si tu seras encore affamé.
Nos amis pouffèrent de rire après cette allusion. Ulrich lui-même retrouva un peu le sourire, même si ces heures de cours en plus ne le réjouissaient guère.
Ce qu’il aperçu cependant lui rendit immédiatement le sourire, une belle jeune fille asiatique en noir. Elle se dirigea vers eux.
-Salut tout le monde, ça était les cours de ce matin ?
-Odd a massacré Sissi, commença Jérémie, quand il vit la mine de Yumi s’allonger, il faut prit d’un fou rire, et ne parviens pas à continuer.
-Enfin ma gomme Sissi, bah quoi, il faut bien lui refaire le portrait, elle devrait me remercier, je lui consacre deux heures de mathématiques tout de même.
-Et à part la chirurgie esthétique D’Odd ? Autre chose à signaler ? Termina la japonaise, un sourire en coin.
Les histoires d’Odd, bien que systématiques et répétitives lui décrochaient toujours un sourire
-Disons qu’Ulrich s’est encore fait remarquer par la prof, il est encore collé, pauvre vieux va termina Odd, en souriant. Il n’a pas la prestance et mon charisme, je ne me suis pas fait coller depuis le début de l’année ajouta t-il en souriant.
Yumi ne prêta pas attention à cette dernière remarque, elle était certaine, que cela ne tarderait pas à venir.
Elle préféra reporter son attention sur Ane qui n’avait rien dit depuis son arrivée.
Depuis qu’elles avaient bien discuté, elles se considéraient comme des sœurs.
Quand Ange, ne disait rien, elle écoutait ou observait, une nature assez étrange mais tout aussi attachante que les autre, quand on prend le temps de la connaître.
-Et toi Ange, à part les maths quelque chose de passionnant à raconter ? du moment qu’il ne s’agit pas d’une gomme ou d’une règle torturée...
-Pas de danger, je voulais savoir, s’il est normal qu’au mois d’octobre, il neige dans cette région, demanda celle-ci suspicieuse.
-Logiquement non, si on suit le climat qui entoure notre région ,la neige arrive aux alentours du mois de janvier, pourquoi tu as observé de la neige demanda Jeremie avec une inquiétude non dissimulée.
-J’ai cru, mais il se peut que j’ai rêver, les cours de maths sont tellement somnifères, que cela ne m’étonnerais pas. Termina t-elle
-Et si s’était Xana ? demanda Jérémie, qui ne pouvait prendre le risque d’une nouvelle attaque, surtout en ce moment ou il travaillait ardemment à la matérialisation d’Aelita.
-Jérémie, tu ne vas pas voir partout une attaque de Xana, je sais qu’il n’a pas attaqué depuis un petit moment, mais c’est pas une raison pour devenir parano dit Ulrich.
-Je suis d’accord avec Ulrich, on ne peut pas, dès qu’il se produit quelque chose d’anormal, mettre tout sur le compte de Xana conclut Yumi. Son regard croisa celui d’Ulrich, tout deux baissèrent les yeux troublés.
-Bon je suis désolée de vous avoir alarmer, avec mes hallucinations, je devais être un peu fatigué termina Ange.
Celle-ci détestait être proie à des visions, pour elle, chaque chose devait avoir une signification rationnelle. Mais quand on a un super calculateur sur le dos, on ne peut pas vraiment tout expliquer.....
Nos amis entrèrent à la cantine, en prenant bien soin, cette fois ci à trouver une table à cinq et non à quatre (cf. : Histoire précédente). L’excellent menu qui se composait de choux de Bruxelles, avec une espèce de chose dans leur assiette qui était considéré comme de la « viande ».
-Ma foi, le pain mayonnaise ou ketchup, on commence à s’y faire lança Odd avec philosophie.
Pour lui, tout ce qui ne contenait pas quelque chose de sucré, était considéré comme immangeable, voir non comestible.
-Quand je pense que ça fait trois ans qu’on se farcit cette espèce de nourriture, vraiment, parfois, il y a de quoi se plaindre ajouta Ulrich l’air morne, en essayant de convaincre d’avaler quelque chose..... Sans succès.
-Bah, fais comme moi, tu fais tes réserves de barre au chocolat puis tu.....
Odd n’eut pas le temps d’achever sa merveilleuse technique pour ne pas finir comme une aiguille à tricoter.
La voix du directeur résonna dans le self : « Votre attention s’il vous plaît, des chutes abondantes de neige, nous contraignent à vous demander de regagnés vos chambres, les cours sont suspendus, les enseignants devant essayer de rentrer chez eux. Je vous demande de faire cela dans le plus grand calme et dans la plus grande discipline. »
-Je n’étais donc pas folle termina Ange, j’avais bien vu quelques flocons de neige. Elle commençait à douter de la véritable météo. Il ne neige pas un 2 Octobre...
-Tu en as douté, assura Odd , un sourire malicieux aux lèvres. Il se récolta un regard sombre et glacé dont Ange avait le secret. Il se referma sur lui-même.
-Bon, Odd, quand tu auras fini de dire des bêtises, tu me préviens. Pour moi, je veux encore vérifier, si c’est Xana. Après on avise en conséquence.
N’ayant rien à redire à la stratégie de Jeremie, Nos amis se décidèrent à monter dans leur chambre. Yumi, quand à elle devait rentrer chez elle. Ulrich lui recommanda d’être très prudente,celle-ci lui répondit par un doux sourire. Notre cher ami aurait pu faire fondre la neige, tant il avait chaud.
-Et bien mon pote, l’effet Yumi est toujours aussi dévastateur, à ce que je vois ajouta Ulrich en répriment un fou rire, qu’il termina par une quinte de toux.
-Et toi, tu ne peux pas te mêler de tes affaires un peu ??? Suggéra Ulrich exaspéré.
Il s’en voulait un peu. Il n’arrivait pas à exprimer ses sentiments. On se sent impuissant, et faible, voilà pour lui la définition de l’amour. Pourtant, il ignorait que bientôt, il allait pouvoir exprimer tout ce qui était contenu en lui, depuis si longtemps.
La petite Bande se dépêcha d’arriver dans la chambre de Jérémie. Ils pressentaient de plus en plus un coup de Xana.
En pénétrant dans le Hall, Ange et nos amis frissonnèrent. Un froid glacial régnait dans le couloir.
-Ma parole, on se les gèle dans ce collège, mon pauvre chien, je vais le chercher, je ne veux pas récupérer un Kiwi en glaçon termina Odd . Le blondinet s’apprêtait, mais le bras de Jérémie le retient.
-On ne doit absolument pas se séparer, on ne sait pas ce que Xana a encore inventé comme plan machiavélique. Je suis désolée pour Kiwi, mais....
-C’est moi qui vais venir avec lui, je n’ai jamais vu ce petit chien, et il n’a pas le droit de rester complètement geler lui non plus. Elle avait dit cela avec une telle conviction, qu’Odd et les autres restèrent sans voix.
Jérémie céda enfin, bien malgré lui. Ils se séparèrent au bout du couloir, Ulrich et Jérémie d’un côté et Ange, Odd de l’autre.
Chaque groupe restait sur ses gardes, craignant de voir surgir on ne sait quelle bizarrerie. Mais rien. Odd entra dans sa chambre, on aurait qu’une tornade était entrée.
-Ne fais pas attention au bazard, tu sais avec Ulrich, on ne range pas beaucoup avoua t-il géné.
Pour la première fois, Ange esquissa un sourire envers une parole d’ODD. Elle pensa secrètement qu’on se croyait dans la fausse aux ourses, mais se contient. Son attention se reporta sur Kiwi.
La pauvre bête était recroquevillé sur elle-même, tant le froid l’avait saisi. Elle s’approcha tout doucement de lui, et lui tendis sa main. Le petit chien la lècha, en signe d’affection.
-Je crois que ton chien à froid Odd, et toi aussi, à ce que je vois, tu grelottes, prends un pull, je passe dans ma chambre en prendre un aussi. On se rejoint dans la chambre de Jérémie.
Tout en disant cela, elle avait entouré Kiwi de son écharpe bien chaude. Le petit chien pouvait sentir le parfum d’Ange, un mélange de réglisse et de sucre.
-Mais Jerem a dit qu’on ne devait pas s’éloigner, s’il t’arrive quelque chose, ce sera de ma faute et .....
-Jérémie t’a dit de ne pas te séparer, mais moi, je n’obéis à personne, je fais mes propres règles, alors tu me laisses.
Elle sortit en laissant abasourdi Odd. Lui, qui pensait avoir ouvert un peu son cœur, venait de se prendre une claque mémorial. Il resta quelques instants perdu dans ses pensées, puis s’activa à trouver un pull, puis se dépêcha de rejoindre Jérémie.
Ange quand elle, marcha assez rapidement en serrant Kiwi dans ses bras. Le chien s’amusait à lui lécher le visage, pour lui témoigner son affection. Elle ne put réprimer quelques sourires.
Elle arriva dans sa chambre, tout était gelé autour d’elle. Elle prit un pull assez conséquent, ses gants et observa avec horreur, la neige continuait de progresser à une vitesse assez vertigineuse.
Elle se hâta davantage mais, quand elle tenta d’ouvrir la porte, celle-ci avait gelé, il était impossible de sortir..... Ange était prise au piège, comme un oiseau en cage.
Du côté d’Ulrich , Odd et Jérémie, ils étaient partager.
Il avait lancer, un scan, et bien sur, celui-ci s’était révéler être positif. Cependant, agir était vraiment risqué dans de telles conditions.
Le fait qu’Ange ne revenait, pas les inquiétait outre mesure.
Ils devaient agir, même si cela allait être au péril de leurs vies.
Aelita les attendait, elle avait découvert des pulsations plus importantes que d’habitude. Le visage de l’Humanoïde se décomposa, quand elle aperçut une nouvelle armada de Xana.
Depuis quelque temps, Xana ne lésinait plus sur les moyens. Chaque attaque était d’une violence jamais atteinte auparavant.
Ils décidèrent donc d’affronter la tempête de neige.... Mais comment éviter Jim ???
Ange quand à elle ne contentait pas rester les bras croisés, pendant que la température s’abaissait de minutes en minutes, elle se décida à briser sa fenêtre, elle comptait sortir par la voix des airs.
Elle agrippa Kiwi à son cou, et s’apprêta à escalader la corniche. Elle devait prendre bien soin, de ne pas glisser, le gel ne l’aidait pas.
Elle parvient à descendre du troisième étage, sans problème, tant elle était souple. Par chance, sa fenêtre donnait sur le parc, et lui permettait de s’échapper sans être vu.
Elle pouvait donc rejoindre nos amis en coupant par le parc.
-Allez, Ange, courage ma grande, tu as déjà fait de l’escalade avec Lyse, il doit bien t’en rester quelque chose. Se dit -elle pour se donner un peu de courage.
Arrivant à la hauteur du premier étage, Ange fut moins prudente. Son pied glissa sur la corniche Gelée, elle n’eut pas le temps de se rattraper, et entama une chute. Elle ne put s’empêcher de crier, mais par le vent et le froid, un faible écho en ressorti. Elle atteignit le sol enneigé.
Sous le choc, elle avait perdu connaissance.......
La petite bande se trouvait dans le parc, à la limite du passage souterrain. Après qu’Aelita est crée une perturbation au niveau du hall d’entrer, ils avaient pu filer en douce. S’armant contre le froid (gants, bonnets, écharpes étaient de sorti), chaque pas était un peu une victoire sur Xana.
Même si ils ignoraient, qu’à quelque mètre d’eux, une de leur amie était sur le point de perdre la vie.
Odd s’apprêtait à fermer le couvercle, de ses mains gelées, quand il sentit un souffle chaud les lui réchauffer, il leva les yeux et aperçut Kiwi.
-Mon chien, mais qu’est ce que tu fais là, attends di tu es seul, ça veut dire que... Ollalla Ange !!!!!! Hurla Odd.
Son esprit Vif avait deviné ce que son compagnon animalier n’avait pu lui révéler.
Il se hâta, Kiwi, comme guide, malgré le froid, le gel et la bourrasque qui soufflait, il continuait.
Après une course assez longue, il vit un corps inerte au sol. Son cœur fit un bon dans sa poitrine, il s’agenouilla à la hauteur de corps d’Ange.
Elle ressemblait à un Ange, ses cheveux encadraient son visage couleur de neige. Odd lui prit le pouls, celui-ci battait encore, il lui retira son pull mouillé par la neige, et luis passa son manteau sur les épaules.
Odd la porta dans ses bras, il fallait absolument la réchauffer, sans quoi, elle y resterait. Ange à moitié consciente, sentit qu’on la portait. Un peu de chaleur, une lueur d’espoir s’éveilla , elle se sentit mieux et se recroquevilla contre Odd.
Le garçon gêné, se contenta de marcher, il pu enfin retrouver le passage et s’engouffrer avec Ange dans les bras, elle ne pesait vraiment pas bien lourd, Kiwi les suivait devant, en éclaireur. La partie s’annonçait des plus serrées.
Jérémie vit enfin Kiwi et Odd s’avançait, il avait imaginé le pire, mais maintenant, il était tout à fait rassuré.
-Peux tu m’expliquer à quoi tu jouais Odd ?? Je ne sais pas si tu as remarqué, mais traîner dans la neige, n’est pas une des meilleures activités et...
-Je jouais à ça, dit-il en montrant Ange dans ses bras, encore inconsciente. Elle n’avait pas encore reprit connaissance, et surtout semblait délirer.
-Mais qu’a-t-elle donc pu faire pour, mais mais, elle est brûlante de fièvre.... Dit Jérémie inquiet. En effet Ange semblait délirer, elle murmurait des paroles incompréhensibiles pour nos deux jeunes héros : .... Lyse..... Non......laisse moi....... Je.....
-Elle délire complètement, installe là sur un fauteuil et retrouve Ulrich, il est en grande difficulté. Je m’occupe d’elle, enfin, je vais essayer, parce que je ne suis pas médecin.
Odd se dirigea vers la salle des scanners, d’un pas assez hésitant, l’état d’Ange semblait le préoccuper plus qu’il ne le souhaitait lui-même. Il entendit la voix habituelle de Jérémie : Transfert Odd, Scanner Odd, virtualisation.
*** Sur lyoko
-Tu commençais à te faire long, mon vieux lui adressa Ulrich, une fois qu’Odd eut posé un pied sur le monde virtuel.
-Qu’est ce que tu crois, je me fais tout simplement désiré, mon cher, le charme, rien que cela qui....
-Et Don Juan, concentre toi plutôt sur les cancrelats, car ton numéro de charme, n’a pas vraiment l’air de fonctionner sur eux, le coupa Jérémie.
En effet, tandis qu’Ulrich agissait avec efficacité, Odd, lui préférait sa manière désordonnée, qui consistait à tirer sur tout ce qui bouge. Mais avec son habituelle habilité, il parvenait, tout de même en réduire en bouillie les cancrelats.
-Niark ! niark ! Qui c’est le best, et oui c’est Odd, Odd, empereur des Cancrelats !! niark niark !
Aucun son ne se faisait entendre à travers le micro, Jérémie était le visage blem devant son ordinateur, il venait d’apprendre que la maison de Yumi était complètement gelée, ainsi que tous les occupants. Il n’avait plus le courage de lutter, encore moins de l’apprendre à Ulrich.
-Einstein ??? Demanda Ulrich en évitant les tirs d’un frolions proches, et en protègeant Aelita.
- ..............................
-Jérémie, qu’est ce qui se passe, Jerem ??? Oh tu réponds ??? demanda Odd très inquiet soudainement.
-Yumi........, il ne pouvait en ajouter plus, les larmes glissèrent le long de ses joues, impossible de les essuyer. Il espérait qu’Ulrich n’avait rien entendu mais s’était trop tard.
-Quoi !!!! Que se passe t-il avec Yumi ??? Répond !!! Jérémie, tout de suite, Ulrich sentit son cœur faire se serrer, se pourrait-il qu’elle soit.... Non, impossible, elle était chez elle, au chaud, en sécurité, enfin du moins, c’est ce qu’il s’efforçait de croire.
-Elle... est.....
-Je suis quoi Jerem ? Ajouta la jolie japonaise, qui venait de paraître, les cheveux humide de neige, les vêtements à moitié enneigés, mais bien présente. Elle semblait grelotter de fois, son attention se reporta immédiatement sur Ange. Elle par contre c’est du sérieux, activez vous les gars, j’arrive.....
-Mais Yumi, j’ai vu ta maison recouverte de neige, aux infos ils precisent que tout les occupant son mort gelés et.....
-Tu ne croyais tout de même pas, que j’allais faire plaisir à cet espèce de super calculateur à la noix, et me laisser engloutir bêtement sous la neige. Mes parents sont en réunion à Paris, j’ai sentis que ma place était auprès de vous. Bon, on se presse là.
Yumi descendit à son tour dans la salle des scanners, et Fut virtualisé sur Lyoko.
Devant la part des monstres, bien entamés, elle agit comme une furie, laissant Odd et Ulrich dépaysés. Les frolions, crabes et autres bestioles envoyées par Xana, ne comprirent pas à qui elles avaient à faire. L’éventail de Yumi, n’avait jamais autant causé de Ulrich lui glissa tendrement : « je sais maintenant, que je ne dois pas t’énerver ». La japonaise s’empourpra.
Aelita sourit de cette situation et entra comme à son habitude le Code lyoko.
La lumière blanche englouti l’usine, puis progressivement la ville, le retour dans le passé », avec correctement fonctionné.
-Donc d’après de le théorème de Pythagore, qui nous donne la formule permettant de calculer le côté de l’hypoténuse d’un triangle rectangle .....
-Oui ? Ulrich ? Vous avez la réponse, et bien allez y :
- AB= Bc+Ac , tout simplement rayonna Ulrich, en faisant un petit clin d’œil à ses amis.
-Nous verons, monsieur Stern, si vous saurez appliquer cette formule, lors de l’exercice que je vous envoie faire au tableau, pas plus tard que maintenant.
Le sourire d’Ulrich se contracta en une horrible grimace..... même avec les réponses, il détesterait toujours autant les maths.


Ange.lou
28/04/05 à 20:53
Introduction :
L’apparition d’une nouvelle élève, ne laisse pas indifférent nos amis. La nouvelle élève se Nomme Ange Clédit, elle est assez froide et très distante, elle va tout de même devoir aider nos amis sur Lyoko, contre sa volonté. On ignore tout d’elle, jusqu’à sa venue à Kadic.
A la fin se première aventure, elle va tout de même se lier d’amitié pour la bande. Lors de la deuxième aventure, ces relations avec Yumi ont évoluées, depuis que la belle japonaise a compris qu’Ange ne lui ferait pas obstacle avec Ulrich.
Elle garde tout de même un certain ressentiment pour Odd, tout en ignorant elle-même pourquoi.
Son physique : Des yeux bleu verts assez troublant, des cheveux mi long châtains clairs.
Elle s’habille principalement de noir ou de couleur foncé, ne souhaitant pas s’avancer auprès des autres.
Caractère : Elle possède une assez forte force de caractère, elle est très déterminée, il s’agit de sa principale qualité. En revanche, elle est très individualiste et préfère agir seule. On décèle en elle une très grande intelligence, il peut lui arriver d’être assez arrogante, froide et cassante.
Sur lyoko : Vêtu d’une tenue de cuir, un long pantalon moulant, un débardeur noir moulant, camouflé par une longue veste de cuir noir.
Elle possède un sabre chinois très puissant et peux maintenant utiliser la technique de la teleportation, bien que d’après Jérémie, celle-ci lui fait perdre en rapidité.
--------------------------------------
Histoire n°3 : Dérèglement climatique
Nos amis se trouvait en cours de mathématique, une des matières fétiches pour Jérémie.
Pour lui, tout ce qui touchait de près ou de loin à la physique chimie ou aux mathématiques méritait de porter son attention.
Pour Ulrich son cauchemar ne faisait que commencer. Ulrich haïssait tout ce qui commençait par si, en passant par alors et se terminait par donc. L’algèbre, n’était pas non plus dans sa côte de popularité, dans l’esprit de notre jeune héros. Il ne voyait pas l’intérêt d’aligner des équations, pour lui, une seule personne méritait son attention se matin, mais cette personne n’était pas auprès de lui, il s’agissait évidemment de Yumi.
-Donc d’après de le théorème de Pythagore, qui nous donne la formule permettant de calculer le côté de l’hypoténuse d’un triangle rectangle …..
Ulrich soupira peu discrètement, Pythagore n’aurait pas pu rester dans son lit ce jour là ? Au lieu d’inventer de stupides formules.
Ulrich observa à tour de rôle ses amis. Jérémie buvait les paroles de Madame Mayer, Odd faisait subir à sa gomme à l’effigie de Sissi , les pires tortures.
Ange quand à elle , se contentait d’observer le temps qu’il faisait dehors. Elle haussa les sourcils quand elle aperçut quelques flocons de neige.
Le théorème de Pythagore et autre Thalès ne semblait pas lui porter grande attention. Elle se contentait de penser, comme d’habitude, un masque de cire sur son visage (clin d’œil à une personne), sans émotions, sans sourire.
-Monsieur Stern, venait appliquer la formule de Pythagore, vous qui sembliez suivre mes cours aussi assidûment que votre ami Odd, s’acharne sur sa gomme.
-Je ne sais pas madame, sincèrement ajouta Ulrich. Il n’était même pas gêné, il n’aimait pas les maths, alors il ne voyait aucun intérêt de faire des efforts dans une matière ou il n’y arriverait jamais.
- Vous ne savez pas ? Vous ne savez ? Vous vous moquez surtout du monde monsieur Stern. Cela fait 2h00 de cours que l'on est sur cette leçon !!! Deux heures !!
Et vous me trouvez comme excuse vous ne savez pas ? Vous n'écoutez pas, voici la seule raison. Comment voulez vous progresser, si vous n’écoutez même pas.
Vous viendrez une heure de plus, pour essayer d’écouter cette fois ci, vous aurez également des exercices supplémentaires. Personne d’autre à part Jéremie n’a envie de répondre ?
- AB²= Bc²+Ac² marmonna Ange d’une voix à peine audible. Elle semblait tirée de ces rêves.
-C’est cela mademoiselle Clédit, la prochaine fois, parlez plus fort, que tout le monde vous entende distinctement.
La sonnerie retentit, un certain soulagement apparu sur le visage d’Ulrich. Enfin sorti de cet enfer, il pouvait se consacrer à l’unique objet de ses pensées les plus secrète. Il soupira d’aise comme si on l’avait libéré d’une prison.
-Mon pauvre Ulrich, tu n’es vraiment pas doué, prends exemple sur moi, ne rien faire mais observer la prof, succès assuré ajouta le blondinet sur de sa technique.
-Et te planter au Ds, ou regarder sur Jérémie et ne rien retenir, fameux programme en effet le cassa Ange.
Ulrich lui posa la main sur son épaule, en lui murmurant tout bas – Pourquoi es tu si cassante avec lui ? Sois plus chaleureuse.
Ange génée rougit, il était vrai qu’elle ne faisait rien pour arranger les choses, mais éprouvait un certain mépris pour Odd , sachant elle-même que rien ne le justifiait.
-Excuse moi ajouta Ange à Odd. Celui-ci la regardé étonné, elle n’était pas du genre à admettre ces torts et encore moins à s’excuser.
-Bon, après les excuses, ont pourrait aller manger, car ce cours de maths ma affamé ajouta Jérémie.
-Jerem, la prochaine fois que tu me reparles de maths, je te fais manger ta calculatrice, et on verra après cela si tu seras encore affamé.
Nos amis pouffèrent de rire après cette allusion. Ulrich lui-même retrouva un peu le sourire, même si ces heures de cours en plus ne le réjouissaient guère.
Ce qu’il aperçu cependant lui rendit immédiatement le sourire, une belle jeune fille asiatique en noir. Elle se dirigea vers eux.
-Salut tout le monde, ça était les cours de ce matin ?
-Odd a massacré Sissi, commença Jérémie, quand il vit la mine de Yumi s’allonger, il faut prit d’un fou rire, et ne parviens pas à continuer.
-Enfin ma gomme Sissi, bah quoi, il faut bien lui refaire le portrait, elle devrait me remercier, je lui consacre deux heures de mathématiques tout de même.
-Et à part la chirurgie esthétique D’Odd ? Autre chose à signaler ? Termina la japonaise, un sourire en coin.
Les histoires d’Odd, bien que systématiques et répétitives lui décrochaient toujours un sourire
-Disons qu’Ulrich s’est encore fait remarquer par la prof, il est encore collé, pauvre vieux va termina Odd, en souriant. Il n’a pas la prestance et mon charisme, je ne me suis pas fait coller depuis le début de l’année ajouta t-il en souriant.
Yumi ne prêta pas attention à cette dernière remarque, elle était certaine, que cela ne tarderait pas à venir.
Elle préféra reporter son attention sur Ane qui n’avait rien dit depuis son arrivée.
Depuis qu’elles avaient bien discuté, elles se considéraient comme des sœurs.
Quand Ange, ne disait rien, elle écoutait ou observait, une nature assez étrange mais tout aussi attachante que les autre, quand on prend le temps de la connaître.
-Et toi Ange, à part les maths quelque chose de passionnant à raconter ? du moment qu’il ne s’agit pas d’une gomme ou d’une règle torturée…
-Pas de danger, je voulais savoir, s’il est normal qu’au mois d’octobre, il neige dans cette région, demanda celle-ci suspicieuse.
-Logiquement non, si on suit le climat qui entoure notre région ,la neige arrive aux alentours du mois de janvier, pourquoi tu as observé de la neige demanda Jeremie avec une inquiétude non dissimulée.
-J’ai cru, mais il se peut que j’ai rêver, les cours de maths sont tellement somnifères, que cela ne m’étonnerais pas. Termina t-elle
-Et si s’était Xana ? demanda Jérémie, qui ne pouvait prendre le risque d’une nouvelle attaque, surtout en ce moment ou il travaillait ardemment à la matérialisation d’Aelita.
-Jérémie, tu ne vas pas voir partout une attaque de Xana, je sais qu’il n’a pas attaqué depuis un petit moment, mais c’est pas une raison pour devenir parano dit Ulrich.
-Je suis d’accord avec Ulrich, on ne peut pas, dès qu’il se produit quelque chose d’anormal, mettre tout sur le compte de Xana conclut Yumi. Son regard croisa celui d’Ulrich, tout deux baissèrent les yeux troublés.
-Bon je suis désolée de vous avoir alarmer, avec mes hallucinations, je devais être un peu fatigué termina Ange.
Celle-ci détestait être proie à des visions, pour elle, chaque chose devait avoir une signification rationnelle. Mais quand on a un super calculateur sur le dos, on ne peut pas vraiment tout expliquer…..
Nos amis entrèrent à la cantine, en prenant bien soin, cette fois ci à trouver une table à cinq et non à quatre (cf. : Histoire précédente). L’excellent menu qui se composait de choux de Bruxelles, avec une espèce de chose dans leur assiette qui était considéré comme de la « viande ».
-Ma foi, le pain mayonnaise ou ketchup, on commence à s’y faire lança Odd avec philosophie.
Pour lui, tout ce qui ne contenait pas quelque chose de sucré, était considéré comme immangeable, voir non comestible.
-Quand je pense que ça fait trois ans qu’on se farcit cette espèce de nourriture, vraiment, parfois, il y a de quoi se plaindre ajouta Ulrich l’air morne, en essayant de convaincre d’avaler quelque chose….. Sans succès.
-Bah, fais comme moi, tu fais tes réserves de barre au chocolat puis tu…..
Odd n’eut pas le temps d’achever sa merveilleuse technique pour ne pas finir comme une aiguille à tricoter.
La voix du directeur résonna dans le self : « Votre attention s’il vous plaît, des chutes abondantes de neige, nous contraignent à vous demander de regagnés vos chambres, les cours sont suspendus, les enseignants devant essayer de rentrer chez eux. Je vous demande de faire cela dans le plus grand calme et dans la plus grande discipline. »
-Je n’étais donc pas folle termina Ange, j’avais bien vu quelques flocons de neige. Elle commençait à douter de la véritable météo. Il ne neige pas un 2 Octobre…
-Tu en as douté, assura Odd , un sourire malicieux aux lèvres. Il se récolta un regard sombre et glacé dont Ange avait le secret. Il se referma sur lui-même.
-Bon, Odd, quand tu auras fini de dire des bêtises, tu me préviens. Pour moi, je veux encore vérifier, si c’est Xana. Après on avise en conséquence.
N’ayant rien à redire à la stratégie de Jeremie, Nos amis se décidèrent à monter dans leur chambre. Yumi, quand à elle devait rentrer chez elle. Ulrich lui recommanda d’être très prudente,celle-ci lui répondit par un doux sourire. Notre cher ami aurait pu faire fondre la neige, tant il avait chaud.
-Et bien mon pote, l’effet Yumi est toujours aussi dévastateur, à ce que je vois ajouta Ulrich en répriment un fou rire, qu’il termina par une quinte de toux.
-Et toi, tu ne peux pas te mêler de tes affaires un peu ??? Suggéra Ulrich exaspéré.
Il s’en voulait un peu. Il n’arrivait pas à exprimer ses sentiments. On se sent impuissant, et faible, voilà pour lui la définition de l’amour. Pourtant, il ignorait que bientôt, il allait pouvoir exprimer tout ce qui était contenu en lui, depuis si longtemps.
La petite Bande se dépêcha d’arriver dans la chambre de Jérémie. Ils pressentaient de plus en plus un coup de Xana.
En pénétrant dans le Hall, Ange et nos amis frissonnèrent. Un froid glacial régnait dans le couloir.
-Ma parole, on se les gèle dans ce collège, mon pauvre chien, je vais le chercher, je ne veux pas récupérer un Kiwi en glaçon termina Odd . Le blondinet s’apprêtait, mais le bras de Jérémie le retient.
-On ne doit absolument pas se séparer, on ne sait pas ce que Xana a encore inventé comme plan machiavélique. Je suis désolée pour Kiwi, mais….
-C’est moi qui vais venir avec lui, je n’ai jamais vu ce petit chien, et il n’a pas le droit de rester complètement geler lui non plus. Elle avait dit cela avec une telle conviction, qu’Odd et les autres restèrent sans voix.
Jérémie céda enfin, bien malgré lui. Ils se séparèrent au bout du couloir, Ulrich et Jérémie d’un côté et Ange, Odd de l’autre.
Chaque groupe restait sur ses gardes, craignant de voir surgir on ne sait quelle bizarrerie. Mais rien. Odd entra dans sa chambre, on aurait qu’une tornade était entrée.
-Ne fais pas attention au bazard, tu sais avec Ulrich, on ne range pas beaucoup avoua t-il géné.
Pour la première fois, Ange esquissa un sourire envers une parole d’ODD. Elle pensa secrètement qu’on se croyait dans la fausse aux ourses, mais se contient. Son attention se reporta sur Kiwi.
La pauvre bête était recroquevillé sur elle-même, tant le froid l’avait saisi. Elle s’approcha tout doucement de lui, et lui tendis sa main. Le petit chien la lècha, en signe d’affection.
-Je crois que ton chien à froid Odd, et toi aussi, à ce que je vois, tu grelottes, prends un pull, je passe dans ma chambre en prendre un aussi. On se rejoint dans la chambre de Jérémie.
Tout en disant cela, elle avait entouré Kiwi de son écharpe bien chaude. Le petit chien pouvait sentir le parfum d’Ange, un mélange de réglisse et de sucre.
-Mais Jerem a dit qu’on ne devait pas s’éloigner, s’il t’arrive quelque chose, ce sera de ma faute et …..
-Jérémie t’a dit de ne pas te séparer, mais moi, je n’obéis à personne, je fais mes propres règles, alors tu me laisses.
Elle sortit en laissant abasourdi Odd. Lui, qui pensait avoir ouvert un peu son cœur, venait de se prendre une claque mémorial. Il resta quelques instants perdu dans ses pensées, puis s’activa à trouver un pull, puis se dépêcha de rejoindre Jérémie.
Ange quand elle, marcha assez rapidement en serrant Kiwi dans ses bras. Le chien s’amusait à lui lécher le visage, pour lui témoigner son affection. Elle ne put réprimer quelques sourires.
Elle arriva dans sa chambre, tout était gelé autour d’elle. Elle prit un pull assez conséquent, ses gants et observa avec horreur, la neige continuait de progresser à une vitesse assez vertigineuse.
Elle se hâta davantage mais, quand elle tenta d’ouvrir la porte, celle-ci avait gelé, il était impossible de sortir….. Ange était prise au piège, comme un oiseau en cage.
Du côté d’Ulrich , Odd et Jérémie, ils étaient partager.
Il avait lancer, un scan, et bien sur, celui-ci s’était révéler être positif. Cependant, agir était vraiment risqué dans de telles conditions.
Le fait qu’Ange ne revenait, pas les inquiétait outre mesure.
Ils devaient agir, même si cela allait être au péril de leurs vies.
Aelita les attendait, elle avait découvert des pulsations plus importantes que d’habitude. Le visage de l’Humanoïde se décomposa, quand elle aperçut une nouvelle armada de Xana.
Depuis quelque temps, Xana ne lésinait plus sur les moyens. Chaque attaque était d’une violence jamais atteinte auparavant.
Ils décidèrent donc d’affronter la tempête de neige…. Mais comment éviter Jim ???
Ange quand à elle ne contentait pas rester les bras croisés, pendant que la température s’abaissait de minutes en minutes, elle se décida à briser sa fenêtre, elle comptait sortir par la voix des airs.
Elle agrippa Kiwi à son cou, et s’apprêta à escalader la corniche. Elle devait prendre bien soin, de ne pas glisser, le gel ne l’aidait pas.
Elle parvient à descendre du troisième étage, sans problème, tant elle était souple. Par chance, sa fenêtre donnait sur le parc, et lui permettait de s’échapper sans être vu.
Elle pouvait donc rejoindre nos amis en coupant par le parc.
-Allez, Ange, courage ma grande, tu as déjà fait de l’escalade avec Lyse, il doit bien t’en rester quelque chose. Se dit –elle pour se donner un peu de courage.
Arrivant à la hauteur du premier étage, Ange fut moins prudente. Son pied glissa sur la corniche Gelée, elle n’eut pas le temps de se rattraper, et entama une chute. Elle ne put s’empêcher de crier, mais par le vent et le froid, un faible écho en ressorti. Elle atteignit le sol enneigé.
Sous le choc, elle avait perdu connaissance…….
La petite bande se trouvait dans le parc, à la limite du passage souterrain. Après qu’Aelita est crée une perturbation au niveau du hall d’entrer, ils avaient pu filer en douce. S’armant contre le froid (gants, bonnets, écharpes étaient de sorti), chaque pas était un peu une victoire sur Xana.
Même si ils ignoraient, qu’à quelque mètre d’eux, une de leur amie était sur le point de perdre la vie.
Odd s’apprêtait à fermer le couvercle, de ses mains gelées, quand il sentit un souffle chaud les lui réchauffer, il leva les yeux et aperçut Kiwi.
-Mon chien, mais qu’est ce que tu fais là, attends di tu es seul, ça veut dire que… Ollalla Ange !!!!!! Hurla Odd.
Son esprit Vif avait deviné ce que son compagnon animalier n’avait pu lui révéler.
Il se hâta, Kiwi, comme guide, malgré le froid, le gel et la bourrasque qui soufflait, il continuait.
Après une course assez longue, il vit un corps inerte au sol. Son cœur fit un bon dans sa poitrine, il s’agenouilla à la hauteur de corps d’Ange.
Elle ressemblait à un Ange, ses cheveux encadraient son visage couleur de neige. Odd lui prit le pouls, celui-ci battait encore, il lui retira son pull mouillé par la neige, et luis passa son manteau sur les épaules.
Odd la porta dans ses bras, il fallait absolument la réchauffer, sans quoi, elle y resterait. Ange à moitié consciente, sentit qu’on la portait. Un peu de chaleur, une lueur d’espoir s’éveilla , elle se sentit mieux et se recroquevilla contre Odd.
Le garçon gêné, se contenta de marcher, il pu enfin retrouver le passage et s’engouffrer avec Ange dans les bras, elle ne pesait vraiment pas bien lourd, Kiwi les suivait devant, en éclaireur. La partie s’annonçait des plus serrées.
Jérémie vit enfin Kiwi et Odd s’avançait, il avait imaginé le pire, mais maintenant, il était tout à fait rassuré.
-Peux tu m’expliquer à quoi tu jouais Odd ?? Je ne sais pas si tu as remarqué, mais traîner dans la neige, n’est pas une des meilleures activités et…
-Je jouais à ça, dit-il en montrant Ange dans ses bras, encore inconsciente. Elle n’avait pas encore reprit connaissance, et surtout semblait délirer.
-Mais qu’a-t-elle donc pu faire pour, mais mais, elle est brûlante de fièvre…. Dit Jérémie inquiet. En effet Ange semblait délirer, elle murmurait des paroles incompréhensibiles pour nos deux jeunes héros : …. Lyse….. Non……laisse moi……. Je…..
-Elle délire complètement, installe là sur un fauteuil et retrouve Ulrich, il est en grande difficulté. Je m’occupe d’elle, enfin, je vais essayer, parce que je ne suis pas médecin.
Odd se dirigea vers la salle des scanners, d’un pas assez hésitant, l’état d’Ange semblait le préoccuper plus qu’il ne le souhaitait lui-même. Il entendit la voix habituelle de Jérémie : Transfert Odd, Scanner Odd, virtualisation.
*** Sur lyoko
-Tu commençais à te faire long, mon vieux lui adressa Ulrich, une fois qu’Odd eut posé un pied sur le monde virtuel.
-Qu’est ce que tu crois, je me fais tout simplement désiré, mon cher, le charme, rien que cela qui….
-Et Don Juan, concentre toi plutôt sur les cancrelats, car ton numéro de charme, n’a pas vraiment l’air de fonctionner sur eux, le coupa Jérémie.
En effet, tandis qu’Ulrich agissait avec efficacité, Odd, lui préférait sa manière désordonnée, qui consistait à tirer sur tout ce qui bouge. Mais avec son habituelle habilité, il parvenait, tout de même en réduire en bouillie les cancrelats.
-Niark ! niark ! Qui c’est le best, et oui c’est Odd, Odd, empereur des Cancrelats !! niark niark !
Aucun son ne se faisait entendre à travers le micro, Jérémie était le visage blem devant son ordinateur, il venait d’apprendre que la maison de Yumi était complètement gelée, ainsi que tous les occupants. Il n’avait plus le courage de lutter, encore moins de l’apprendre à Ulrich.
-Einstein ??? Demanda Ulrich en évitant les tirs d’un frolions proches, et en protègeant Aelita.
- …………………………
-Jérémie, qu’est ce qui se passe, Jerem ??? Oh tu réponds ??? demanda Odd très inquiet soudainement.
-Yumi…….., il ne pouvait en ajouter plus, les larmes glissèrent le long de ses joues, impossible de les essuyer. Il espérait qu’Ulrich n’avait rien entendu mais s’était trop tard.
-Quoi !!!! Que se passe t-il avec Yumi ??? Répond !!! Jérémie, tout de suite, Ulrich sentit son cœur faire se serrer, se pourrait-il qu’elle soit…. Non, impossible, elle était chez elle, au chaud, en sécurité, enfin du moins, c’est ce qu’il s’efforçait de croire.
-Elle… est…..
-Je suis quoi Jerem ? Ajouta la jolie japonaise, qui venait de paraître, les cheveux humide de neige, les vêtements à moitié enneigés, mais bien présente. Elle semblait grelotter de fois, son attention se reporta immédiatement sur Ange. Elle par contre c’est du sérieux, activez vous les gars, j’arrive…..
-Mais Yumi, j’ai vu ta maison recouverte de neige, aux infos ils precisent que tout les occupant son mort gelés et…..
-Tu ne croyais tout de même pas, que j’allais faire plaisir à cet espèce de super calculateur à la noix, et me laisser engloutir bêtement sous la neige. Mes parents sont en réunion à Paris, j’ai sentis que ma place était auprès de vous. Bon, on se presse là.
Yumi descendit à son tour dans la salle des scanners, et Fut virtualisé sur Lyoko.
Devant la part des monstres, bien entamés, elle agit comme une furie, laissant Odd et Ulrich dépaysés. Les frolions, crabes et autres bestioles envoyées par Xana, ne comprirent pas à qui elles avaient à faire. L’éventail de Yumi, n’avait jamais autant causé de Ulrich lui glissa tendrement : « je sais maintenant, que je ne dois pas t’énerver ». La japonaise s’empourpra.
Aelita sourit de cette situation et entra comme à son habitude le Code lyoko.
La lumière blanche englouti l’usine, puis progressivement la ville, le retour dans le passé », avec correctement fonctionné.
-Donc d’après de le théorème de Pythagore, qui nous donne la formule permettant de calculer le côté de l’hypoténuse d’un triangle rectangle …..
-Oui ? Ulrich ? Vous avez la réponse, et bien allez y :
- AB²= Bc²+Ac² , tout simplement rayonna Ulrich, en faisant un petit clin d’œil à ses amis.
-Nous verons, monsieur Stern, si vous saurez appliquer cette formule, lors de l’exercice que je vous envoie faire au tableau, pas plus tard que maintenant.
Le sourire d’Ulrich se contracta en une horrible grimace….. même avec les réponses, il détesterait toujours autant les maths.