Histoire : Le projet Lyokofans


Score : 10 sur 10 (10.0/10)   [4 notes]

Donner une notre :

Taille du texte :

Imprimer cette histoire

Écrite par Fan Fiction collective le 21 octobre 2004 (60220 mots)

First Lyokautors Team sous la direction de Tchoucky.
Chapitre I : Nos rencontres.

*
Tchoucky :
J'ai la tête qui tourne. Enfin, façon de parler. Je n'ai pas vraiment la sensation d'un mal de tête. A vrai dire, je n'ai aucune sensation... Ca me rappelle quelque chose, ça. J'ai peur d'ouvrir les yeux...
Ma vue est encore trouble. Tout est bleu et blanc, autour de moi. Bleu, blanc, et familier. On dirait... On dirait le territoire banquise, sur Lyoko !
Ce n'est pas possible ! J'étais devant mon ordinateur. Je visitais le forum. Il était vide, normal, à 23h18... J'ai vu un nouveau sujet, un sujet intitulé "Le projet Lyokofans", alors je l'ai ouvert et... Et puis plus rien. Je me suis retrouvée ici.
Ici ?
Sur Lyoko ?
Non, impossible, c'est juste un dessin animé ! Du calme, ma fille, c'est un rêve. Tu t'es endormie devant ton ordinateur, et tu vas te réveiller. Allez, fait un effort, réveille-toi !
Un rêve dans le genre collant, impossible de se réveiller. Tiens, c'est marrant, j'ai exactement l'apparence que je m'imaginais. Mes cheveux sont toujours aussi longs qu'avant, mais il sont devenus tous bleus. Mes mains sont armée de griffes, et mon corps est recouvert d'écailles. Impossilble de toucher mon visage, mais je sais qu'il est resté le même qu'avant, un visage rond avec des grand yeux bleus, un nez retroussé et un air gamin. Certainement, si j'essayait, je pourrait...
Tiens oui ! La boule de feu que j'ai lancée a littéralement foudroyé ce bloc de glace, devant moi.
....
....
....
J'ai l'impression que c'est bien réel. C'est trop réel. Qu'est-ce qui se passe si j'essaye de visiter les lieux ? Derrière cet Iceberg, là, il devrait y avoir une tour, il devrait...
Rien.
Le vide.
Pas la mer numérique, le vrai vide. Passé l'iceberg, tout s'arrête. Tout devient noir et flou.
Pourtant, l'îlot de glace ou je me trouve imite parfaitement le Lyoko que je connais.
Ou est-ce que je suis ? Et qu'est-ce qui m'arrive ?
Ne panique pas, ma fille, surtout ne panique pas. Il y a certainement une explication rationnelle à tout ça. En tout cas, une chose est sûre, j'ai l'apparence et les pouvoirs que j'avais voulu avoir sur Lyoko. Donc, mon désir de devenir télépathe a sans doute été exaucé, aussi.
Alors, s'il y a une personne derrière tout ça, qu'elle se montre à moi.
Je lance mon esprit autour de moi. Je cherche. Une présence ! Je la pénètre. Je "le" tient. Je vois ce qu'"il" voit. Un écran d'ordinateur, avec un holomap représentant un bout du territoire banquise, et un petit point au centre. La légende indique "Tchoucky", 100 PV. Je n'ai pas le temps d'en voir plus. Une voix raisonne.
_ PAS DE CA, TCHOUCKY !
"Il" m'a fermé son esprit. Pas eu le temps de savoir qui il était, ni si c'était un homme ou une femme.
Bon, puisqu'il daigne m'adresser la parole, autant lui répondre.
_ Vous me voyez, donc vous m'entendez certainement aussi ! Qu'est-ce que je fais ici ?
_ Ce que tu fais ici ? me répond la voix (Elle est déformée, impossible de savoir si elle est jeune, vieille, masculine, féminine...) Je n'en sais rien. Ce que tu veux. Amuse-toi à lancer des boule de feu sur les blocs de glace, si tu veux.
_ Ce n'est pas vous qui m'avez amenez ici ?
_ Moi, non ! C'est toi, ma belle. Tu as ouvert un sujet posté par un invité, et aussitôt mon programme d'absorption s'est enclenché.
_ Votre quoi ?
Je ne comprend rien à ce qu'il raconte, rien à ce qui m'arrive, rien ! Si ça continue, je hurle.
_ Je t'ai virtualisée par l'intermédiaire de ton ordinateur. Tu as été absorbé par lui, puis tu as atterris dans le mien, via internet. Et le plus drôle, c'est qu'en te virtualisant, tu as créé autour de toi un morceau de Lyoko.
_ Très amusant, en effet ! Vous avez une Tchoucky virtuelle dans votre disque dur, maintenant. Et à quoi ça vous sert ? Vous comptez faire quoi de moi ?
_ De toi, rien. Ni des autres Lyokofans qui vont avoir le malheur d'ouvrir le sujet et de te rejoindre, d'ailleurs. Ce n'est pas ça, l'intérêt ! L'intérêt, c'est les morceaux de Lyoko que les Lyokofans vous créer autour d'eux en se virtualisant.
Seigneur, je crois que je suis un petit peu en train de commencer à comprendre, moi !
_ Vous comptez créer Lyoko en virtualisant tous les Lyokofans ?
_ Lyoko n'est qu'un accessoire. L'intérêt, c'est qu'en créant Lyoko, vous créerez également...
Xana. Il n'a pas achevé la phrase, mais j'ai compris. Ce malade veut créer Xana.
_ Vous êtes dingue ! Vous vous rendez compte de ce que vous faites ? On n'est pas dans un dessin animé, là, on est dans la vie réelle !
_ C'est justement tout l'intérêt. Imagine les dégâts que peux faire Xana, dans le monde réel. Mais bon, toi, tu ne seras plus là pour les voir, bien sûr. Une fois que j'aurais capturé suffisamment de Lyokofans pour recréer entièrement Lyoko et Xana, je devrais malheureusement vous effacer tous du programme, pour avoir de la place.
C'est pas un rêve. C'est un cauchemar. Il faut vraiment que je me réveille, il le faut !
_ Je dois te laissez, Tchoucky. Si tu t'ennuies, ne t'inquiète pas. Tu ne restera pas seule très longtemps. Puisque tu as été la première à ouvrir le sujet, il s'est mis aussitôt à ton nom. Les Lyokofans seront curieux de voir ce que tu as écris de nouveau !
_ Eh, attendez ! Ne vous déconnectez pas !
Un déclic. Il est parti.
Je ne sais pas si c'est un rêve, un cauchemar ou la réalité, mais il faut que je parvienne à prévenir les autres. En me concentrant bien, j'arriverai peut-être à les contacter par télépathie.
N'entrez pas dans le sujet "Le projet Lyokofans". Il faut qu'ils m'entendent.
N'ENTREZ PAS DANS LE SUJET "LE PROJET LYOKOFANS"
____________
*
ChaoticPesme :
A part l'écran de l'ordinateur, juste une petite lumière murale était allumée dans ma chambre ; il était près de minuit à ma montre. Je venais de laisser tomber le jeu sur lequel j'étais, n'ayant vu personne sur le tchat ce soir là. Je n'avais pas vraiment sommeil mais je ne savais plus vraiment quoi faire... je décidais de me reconnecter au net et d'aller voir une énième fois sur le tchat... toujours personne ! Je retournais également voir sur le forum et remarquais la présence de Tchoucky, quelques invités et un ou deux invisible, je ne me souviens plus bien. A ce moment, une voix que je n'avais jamais entendue résonna dans ma tête, elle était tellement faible que je me demandais si ce n'était pas moi qui l'imaginais. Je compris seulement 2 mots : Projet et Lyokofans ! Et justement, un sujet du même nom avait été posté dans la section "fanfics"... un hasard ? Je n'en avais pas l'impression ! Ce sujet avait quelque chose de curieux, même d'indéfinissable, je cliquais dessus, mais la page ne se chargea pas. Je fus pris d'un horrible mal de crâne et j'eut l'impression de recevoir flash blanc. Je repris mes esprits au bout d'une minute.

- Ca doit être un signe, j'vais aller me pieuter !
J'allais éteindre mon PC, quand j'entendis un cri venant de la chambre de mes parents. Je ne réagis pas tout de suite, croyant encore une fois avoir rêvé, mais un autre cri m'arriva aux oreilles. Je me précipitais vers la chambre, mais il n'y avait plus personne ! Je fis le tour de la maison pour voir, mais toujours personne. Quand le silence complet se fit, j'entendis comme des cliquetis venant de l'extérieur. Avec prudence, j'ouvris porte de chez moi et je me pris un tir de laser droit dans l'épaule, je refermais immédiatement la porte. Une vision de cauchemar : devant la porte se tenait un dizaine de Kankrelats, en version réelle, ça ne pouvait pas être un rêve. Même si je savais pertinemment que Code Lyoko n'étais qu'un dessin animé, la brûlure du laser, elle, était bien réelle. Il fallait que je me débarrasse de ces cafards, je me ruais vers ma chambre et décrochais la hallebarde enchaînée à mon mur... Houlà ! Beaucoup plus lourde que je m'en souvenais !

- J'me demandais si cette ferraille me servirait un jour, c'est le moment !
J'ouvrit une porte qui donnais sur la terrasse en espérant qu'aucun monstre ne s'y trouve... quelle chance ! Je fis le tour de la maison et réussis à surprendre le groupe de bestioles, me donnant un avantage.
10 minutes plus tard, des créatures ne restaient plus que des morceaux de ferraille. Je lâchais alors ma hallebarde, ne pouvant plus la tenir ; j’avais été touché à un bon nombre d'endroits différents et j'arrivais à peine à tenir debout. Je m’apprêtais à retourner à l'intérieur, mais j'entendit d'autres cliquetis venir de derrière un mur : un autre groupe de Kankrelats venait d'arriver ; Cette fois, je voulut fuir, mais l'un d'entre me toucha à la jambe et je m'écroulais à terre. J’entendais les petits bruits se rapprocher, mais je ne pouvais plus bouger pour les voir. L'un d'entre eux se rapprocha de ma tête, mais je m'évanouis avant que je ne le voie faire quoi que se soit.

Je me réveillais, mais sans aucune sensation de douleur... sans aucune sensation en fait ! C'était sûr, je n'étais plus devant chez moi, après tout, je devais m'y attendre ; après l'attaque de Kankrelats réels, plus rien ne pouvait m'étonner : en me relevant, je constatais qu'une grande montagne de glace se dressait devant moi, je me trouvais sur une plaque juste au pied de cette dernière... le territoire Banquise de Lyoko, ça ne pouvait être que ça ! Je regardais alors mes mains... elles étaient gantées et l'une d'entre elles tenait un pistolet de gros calibre, mais surtout, elles indiquaient que j'avais changé d'aspect. Ce n'était pas celui que j'imaginais mais j'en étais plutôt content (du moins c'était la manière dont je prenais ce changement pour me rassurer).



Mais il y avait un problème : je ne me trouvais que sur une assez petite parcelle du territoire, car en dehors de celle-ci, je ne voyais que le vide ; même pas le vide numérique, un vide noir où l'on ne pouvait distinguer aucune profondeur. En m'approchant du bord, je remarquais tout de même un peu plus loin dans le vide absolu, une autre parcelle de la Banquise... mais de là où j'étais, je n'avais aucun moyen d'y aller.
- Bienvenue sur la betâ de Lyoko, Pesme !!
- Qui est là ?? Montrez-vous !!
Ma voix faisait écho dans le vide, mais c'est visiblement tout ce que cette mystérieuse voix voulut me dire. Je m'adossais alors contre un mur glacé. Me trouvais-je vraiment sur Lyoko, pourquoi m'y avait-on envoyé (tout indiquait que c'était le dernier Kankrelat que j'avais vu, qui l'avait fait !), et surtout... est-ce que j'étais seul ?
___________
*
Ayoju :
Je repris conscience petit à petit. Mais ce qui m'éveilla rapidement, c'est quand je vis que je n'étais plus dans ma chambre !
"Ca y est, je suis en train de rêver!" pensais-je. "Je me suis encore endormi devant mon ordinateur !"
Mais ce qui était étrange, c'est que la dernière chose que je me rappelais avoir faite, c'était d’avoir cliqué sur un lien dans le forum de Code Lyoko, "Projet Lyokofans" je crois. Je commençai alors à regarder autour de moi. C'est drôle, je voyais exceptionnellement bien alors que je n'avait pas mes lunettes. C'est alors que je me regardai plus en détail. Je faillis pousser un cri lorsque je me vis : J'avais le corps couvert d'une fourrure rayée. Je toucha mon visage et senti mes deux oreilles anormalement développées, ce qui me fit remarquer le bourdonnement que j'entendait depuis tout à l'heure, un bruit extrêmement léger, qu'une personne normale n'aurait certainement pas entendu. Ce bruit m'était familier, puis ça me revint: on aurait dit le bourdonnement d'un ordinateur extrêmement silencieux. Je regarda alors plus en détail ce qui m'entourait. Le décors était étrangement familier...
"Ce n'est pas possible ! Cette fois ci c'est sur ! Je rêve !" dis-je. J'étais sur le territoire banquise de Code Lyoko ! Oh, bien sûr, je n'arrête pas d'en rêver, mais cette fois ci tout paraissait si... réel ! Encore tout chamboulé par ma découverte, je continuai à inspecter mon apparence. Mes cheveux d'habitudes courts et noirs étaient maintenant longs et blancs. Mais le détail qui m'attira le plus fut ma queue ! Et oui, j'avais une queue! Une longue queue que je pouvais manier à ma guise comme un cinquième membre. "C'est préférable" pensais je en voyant par quoi elle se terminait: Une lame pour le moins intimidante. "Elle doit couper comme une lame de rasoir !"
J'entrepris alors d'explorer les environs. Je compris rapidement que je n'étais pas vraiment sur Lyoko quand je vis qu'à la place de la mer numérique, il n'y avait rien ! Rien, à part un énorme vide noir. Continuant mes explorations, je me retrouva au pied d'une petite falaise d'environs 20 mètres de haut. "J'aurais une meilleur vue des environs là haut !" pensais-je. J'avais à peine finie ma pensée, que je me retrouvai au sommet de la dite falaise. Je venais de découvrir mon pouvoir spécial: la téléportation sur courtes distances ! Une fois remis de mes émotions, je scruta l'horizon avec ma vue perçante. Il y avait deux petits points blancs, mais je sentait bien qu'ils étaient hors d'atteinte pour moi.
- Bienvenu sur Lyoko 2.0 Ayoju, dit alors une voix.
- Qui a parlé ? demandais-je.
- Ah Ah Ah ! Mon nom n'a aucune importance ! me répondit la voix. Le plus important est que je t'ai transféré ici ! Mon piège à de nouveau fonctionné !
"Transféré"... "piège". Je n'était donc pas en train de rêver !
- Non tu ne rêve pas, me dit la voix, comme si elle lisait mes pensées. Tout ceci est bien réel... du moins pour toi ! Ah Ah Ah !
J'avais toujours rêver de me retrouver sur Lyoko, mais pas dans ces circonstances...
___________
*
Tchoucky :
Idées confuses... Flou... Et toujours pas de sensation corporelles... Je suis toujours dans ce cauchemar.
Combien de temps suis-je restée évanouie ?
Impossible à déterminer. J'ai du mal à bouger. J'ai utilisé toute mon énergie pour essayer de contacter le monde réel... Et il me semble avoir réussi à atteindre quelqu'un, juste avant de perdre connaissance... Mais c'est flou, confus.
Je me redresse et me remet à arpenter ma portion de territoire. Dés que j'aurais retrouvé mon énergie, il faut que je recommence. Je monte sur l'iceberg derrière lequel le plateau s'arrête. Quelque chose a changé, dans le néant. J'aperçois deux points blancs qui flottent, au loin.
Deux autres Lyokofans se sont faits piéger.
Une partie de moi s'effondre, mais en même temps, un rayon de chaleur m'inonde : Je ne suis plus seule ! J'ai beau me rendre compte à quel point cette pensée est égoïste, je ne parvient pas à en avoir honte.
Si je ne suis plus seule, je peux affronter ce qui m'arrive avec plus de force. A plusieurs, on peux chercher des solutions.
Pas encore assez d'énergie pour essayer de contacter l'extérieur, mais je peux essayer de joindre par télépathie ces deux autres naufragés du virtuel.
Ohé, là bas ! Ohé ! Est-ce que vous me recevez ?
___________
*
Dadmax :
A peine arrivé chez moi, je me met devant mon ordi, et je fonce sur le forum. Si seulement j'avais été me coucher ! J'ai vu que Tchoucky avait commencé une nouvelle fic et ayant lu ses fics précédentes, je me suis dit que ça allait être encore une réussite. Je l'ouvris et lu les premières lignes.
Tout en lisant, je ne me suis pas aperçu que je n'étais plus tout seul. Je m'en rendis compte en entendant un vrombissement dans mon dos. On aurait dis celui d'une guêpe mais en beaucoup plus fort.
Je finissait une ligne et me retournais en m'apprêtant à marmonner "Fichue fenêtre ouverte" mais les mots se coincèrent dans ma gorge. Devant moi se tenait un Frôlion ! Au moment ou je vis son dard rougir, le décor se brouilla. Lorsqu'il redevint net, je compris que je n'étais plus chez moi : j'étais sous une sorte d'arche en plein désert de... Lyoko.

- Plutôt réel ce fanfic, murmurais-je, interdit.
J'était habillé d'une veste bleue nuit qui semblait faite de peaux d'animaux remarquablement bien tannées et je portait au front un bandeau de métal retenant mes cheveux devenus longs et de couleurs argents.
Je remarquais qu'en dehors de l'arche de quelques mètres de sable, il y avait le vide. Et en regardant plus loin je vis d'autres parcelle de territoire.
" Il doit y avoir d'autres piégés."
Le Frôlions _ qui, en passant, était là aussi_ se rappela a mon souvenir en tirant sur l'arche pour qu'elle s'écroule.
"Et m****" pensais-je
J'entendis alors une voix métallique:
-Tu es Dadmax?
-Ben ouais, répondis-je
-Alors, pourquoi le nom Aloth est-il affiché sur mon écran ?
- Si on suit la fic de Tchoucky, c'est parce que c'est le personnage que je me suis créé pour ma nouvelle fic. répondis-je machinalement. Attends une seconde, 'affiché sur ton écran' ? C'est toi qu'a fait ça?
- Hé oui.
- Et pourquoi ? Criais-je.
- Pour créer Lyoko et surtout XANA.
" Il est dingue" pensais-je.
-T'es dingue!
- Ho non ! Tu sais, à ta place, je m'occuperais du Frôlion plus que de mon état mental.

Je reçu alors un laser dans le dos. Étrange. J'aurais cru que ça ferait mal.
Je me relevais et accomplis un saut périlleux arrière que je n'aurais jamais pu exécuter dans la réalité.
Le Frôlion tira. Mais soudain deux brassards représentant chacun une tête de loup apparurent a mes bras. Je souris et réfléchis à toutes vitesse.
Tout en effectuant un saut sur le coté , je fixait mon regard devenu d'un bleu intense sur le Frôlion. Et d'un coup, ça marcha : un dard identique à celui du Frôlion se virtualisa sur mon bras gauche alors que des ailes apparaissait dans mon dos. Je tirait un rafale de laser sur le Frôlion qui explosa.

Et maintenant, je me dépêche de m'élancer vers les autres parcelles de terrains en priant que mes nouvelle ailes restent là suffisamment longtemps .
_________
*
Ayoju :
Cela faisait un petit bout de temps que j'était redescendu de la falaise. Je venais d'explorer le reste de mon "île". Elle faisait environ 500 m et la falaise se trouvait en son centre. Je la regagnai par une petite pente (la téléportation me prenait beaucoup d'énergie). Alors que je fixais une nouvelle fois l'horizon, un nouveau point blanc apparu.
"Encore un ! Nous voilà donc 4 !"
Je remarquai alors une chose : les deux îlots qui étaient présent à mon arrivée semblaient plus proches à présent. D'ici peu, je pourrais certainement me téléporter vers l'un d'eux !
"Ohé, là bas ! Ohé ! Est-ce que vous me recevez ?"
Cette voix... dans ma tête ! Ce n'était pas la voix immatérielle de tout à l'heure ! Ce pourrait-il que l'un de nous puisse....
"Voyons, c'est impossible !" dis-je à haute voix. "La télépathie n'existe pas !" D'un autre coté, j'avais une queue munie d'une lame caudale extrêmement tranchante, j'était sur un petit bout de banquise de Lyoko, je pouvais me téléporter..; alors la télépathie, ça ne pouvais qu'être "normal" ici !
Je me mis donc à crier:
- Oui ! Je vous entends ! Mais où êtes vous !
____________
*
Tchouky :
Ayoju ? C'est toi ? Tu m'entends ? N'ai pas peur ! Je suis Tchoucky. Je peux te parler parce que j'ai acquis un pouvoir télépathique en me virtualisant. Quand as-tu atterri ?
____________
*
Ayoju :
Enfin une personne à qui parler ! Soulagé, je me mis à lui crier :
- Je ne sais plus trop ! Je lisait ta fic sur le forum ! Pesme avait répondu ! Je ne sais plus trop ce qui c'est passé ensuite ! Et je me suis réveillé ici !
____________
*
Tchoucky :
Pesme ? Il est là lui aussi ? C'est lui, sur l'autre plateau ?
____________
*
Ayoju :
- Je ne sais pas ! Il y avait trois plateaux quand je suis arrivé, il y en a un quatrième qui est apparu récemment, mais il semble beaucoup plus éloigné ! Je ne sais même pas sur lequel tu est !
____________
*
Tchoucky :
Un quatrième... Oui ! Je sens sa présence... C'est... C'est Dadmax ! Mais je n'arrive pas à lui parler, il est en train de faire quelque chose son esprit est occupé... Ayoju, comment on va faire pour se rejoindre ?
______________
*
ChaoticPesme :
J'entendis soudain deux voix familières dans ma tête, l'une d'entre elle avait essayé de me contacter, l'autre l'avait certainement rejointe. Ces deux voix m'étaient très familières.

- Ayoju, Tchoucky, est ce que vous m'entendez !?
_____________
*
Tchoucky :
Je t'entends, Pesme. C'est un peu dur de me concentrer suffisamment pour nous joindre tous, mais au moins on peu se parler.
_____________
*
Ayoju :
- J'ai remarqué que nos îlots se rapprochaient ! Je peux me téléporter, mais seulement sur de petites distances, il suffit d'attendre qu'on soit assez près et je pourrais aller sur une autre île !
_____________
*
Tchoucky :
Ayoju ! Essaye de te téléporter sur l'îlot ou je suis, ensuite, tu pourras essayer de me transporter là ou est Pesme, et là, on essayera de contacter Dadmax. C'est trop compliqué pour moi de joindre autant de personnes à la fois.
_____________
*
Dadmax :
Je vole le plus vite possible.
"Ca me crève !"
Je sens mes ailes faiblir.
"Un endroit ou me poser, vite. Là ! "
Un morceau de territoire banquise. Je n'ai que le temps de voir qu'il est composé d'une masse de glace et d'une petite plate-forme ou quelqu'un se tient. Mes ailes disparaissent.
"Oh non ! Pas maintenant ! "
Je chute vers l'iceberg volant.
"Ca va faire mal !"
Je m'écrase sur le bloc de glace, puis je tombe à nouveau. Je me rattrape de justesse au bord, puis je me hisse sur la plate-forme.
J'entend un bruit de pas se rapprocher.
"Qu'est-ce que je suis chanceux, aujourd'hui !" pensais-je ironiquement.
________________
*
Ayoju :
Alors que j'allais demander des précisions sur l'apparence de l'île de Tchoucky, un invité tombé du ciel arriva.
- Salut ! Moi c'est Ayoju. Est-ce que ça va ?
________________
*
Dadmax :
J'ouvre les yeux. Qui c'est, ça ? Je l'entends dire :
- Salut, moi, c'est Ayoju. Est-ce que ça va ?
- J'suis crevé. Heureusement qu'on ne ressent presque pas la douleur ! C'est vraiment toi, Ayoju? T'as changé.
_________________
*
Ayoju :
- Je pense bien que j'ai changé ! Tu connais beaucoup de monde qui ont ça dans le dos ? répondis-je en montrant ma queue. Tu veux bien patienter deux minutes ? Je dois demander quelque chose à Tchoucky.
_____________
*
Dadmax :
"Tchoucky? Y a qui d'autres ? "
- Ayoju, demandai-je en me levant, on est combien à avoir été piégé ?
_____________
*
Ayoju :
- Aux dernières nouvelles, nous sommes 4 : Toi, moi, Tchoucky et Pesme. Tchoucky a un pouvoir télépathique, je peut donc communiquer avec elle en haussant un peu la voix ! Quant à Pesme, je n'ai pas réussi à le contacter !
______________
*
Tchoucky :
Dadmax ? Comment tu as fais pour rejoindre Ayoju ? En volant ? Tu peux voler jusqu'à nos plateau ? Non ?
(Pratique, la télépathie, ça permet de savoir la réponse avant même que la personne ait le temps de parler)
Dadmax, Ayoju a trouvé un moyen pour qu'on se rejoigne. Explique lui, Ayoju.
Pesme, Dadmax a rejoint Ayoju, tu me reçois ?
______________
*
Ayoju :
- OK Tchoucky !
Je me tournai alors vers Dadmax.
- Bon, j'ai remarqué que les îles du territoire Banquise avaient tendance à se rapprocher les unes des autres. Je peux me téléporter sur de courtes distances. Juste avant ton arrivée, j'allais demander sur quelle île se trouve Tchoucky pour aller la rejoindre. Tu arriverais encore à voler ,ou je te téléporte avec moi ?
______________
*
Dadmax :
- Je ne peut voler que si j'ai quelque chose qui peut voler dans mon champ de vision. Tout à l'heure, j'ai copié les ailes d'un Frôlion. Tout ça pour dire que oui. Ce serait sympa que tu me téléporte.
_______________
*
ChaoticPesme :
Je te reçois Tchoucky...
Je sentais que ma plate-forme bougeait, elle se rapprochait de plus en plus d'une autre. Sur celle ci, se tenait une forme humaine, mais impossible encore de voir... SI ! C'est incroyable : sans forcer mon regard, j'aperçus très distinctement la personne sur l'autre parcelle, comme si elle était juste à côté de moi, j'ai un pouvoir de vue perçante ! Je me dirigeais alors vers le bord.

- Tchoucky, est ce que tu peux me voir ?!
_______________
*
Tchoucky :
Non, Pesme, je ne te vois pas, tu es trop loin. Mais je sens ta présence. Je la sens très fort, mais... TOI, tu es en train de me voir ! Malgré la distance, c'est incroyable.
________________
*
Ayoju :
- Tchoucky ! Peux-tu me donner un signe particuler de ton île ? Sinon, je risque de me tromper !
________________
*
Tchoucky
Je suis sur l'île qui a le plus petit bloc de glace, Ayoju.
_______________
*
ChaoticPesme :
- Ce n'est pas grave Tchoucky... je vais attendre un peu, et j'essaierais de te rejoindre !
En quelques minutes, une sensation étrange m'envahit, comme si mon corps se décomposait. Je me dirigeai malgré moi vers le bord de ma plate-forme et tombai à genoux. Je regardais alors mes mains, elles me démangeaient atrocement. Mon corps tout entier commença à se séparer en une centaine de parties, constituant une nuée de chauves souris qui se dirigea vers l'autre parcelle que j'avais vu. Quand je repris conscience, un visage familier posa son regard sur moi.
- Ca fait plaisir de te voir... Tchoucky !
____________
*
Tchoucky :
Il me faut entendre sa voix, sa vraie voix, pas une voix mentale, pour réaliser que nous sommes bien face à face.
_Pesme, tu es là ? Comment as-tu fais ? Ton pouvoir spécial, c'est la métamorphose ?
Il ne réponds pas. Il est en train de me détailler des pieds à la tête. J’ai soudain un peu honte de mes écailles, de mes griffes et de mes cheveux bleus.
Lui, je ne suis pas surprise, s’est virtualisé avec l’apparence de ses avatars du forum. Ca lui donne un air inquiétant, pourtant, je n’arrive pas à me sentir inquiète, en le regardant. Au contraire, malgré cette apparence, il se dégage de lui quelque chose d’indéfinissable, et qui me rassure.
Je souris malgré moi.
_Eh, dis donc, ne le prends pas mal, mais tu es... Heu... Non, disons que tu es EXACTEMENT comme je t'imaginais sur Lyoko.
____________
*
Ayoju :
Je repéra facilement l'île de Tchoucky. Heureusement, c'était la plus proche de toutes. J'attrapai Dadmax par le bras et me concentra sur ma destination. Cette fois-ci, ce fut différent : Je pus voir comment se passait le transfert, sans doute à cause de la distance plus importante ou du fait qu'on était deux... J'eus l'impression d'être dans un long tunnel translucide, mais ce que je voyait à l'extérieur était entièrement figé, preuve que le déplacement était instantané. Au bout du tunnel, je vis une forte lumière, mais plus je m'approchait, plus mes forces diminuaient. J'arriva péniblement à la "sortie", mais avant de voir quoi que ce soit, ma tête tournait, ma vision devint floue... J'eu juste le temps d'entendre quelqu'un dire "Enfin vous voilà ! Il ne manquait plus que vous !". Ensuite, je perdis connaissance.
_____________
*
Dadmax :
"Ouah ! "
Ca fait bizarre la téléportation.
A cote de moi, Ayoju s'écroule. Quand je m'accroupis pour voir s’il va bien, je remarque les apparence de Pesme et Tchoucky. Pesme ressemble à son héros préféré.

"Comment se nomme-t-il déjà? Ha oui, Hellsing."

L'apparence de Tchoucky non plus ne m'étonne pas. Elle est d'ailleurs mieux qu'elle ne l'est décrite dans le forum. Les reflet du soleil jouant sur la glace et du même coup, sur ses écailles, est du plus bel effet.

"Je me demande quelles sont ses armes. Ca serait bien qu'elles soit puissantes. Déjà que ça ferait une adversaire de choix pour le 'nouveau Xana', en plus ça me ferait de bonne armes a moi aussi."

-Tchoucky, Pesme, par simple curiosité, quelles sont vos armes et capacités?

"Et voilà, j'ai encore menti. Ca devient une mauvaise habitude !"
_____________
*
Tchoucky.
Moi, je lance des boules de feu, et j'ai mes griffes. Je suis télépathe, aussi. Et Pesme, quand à lui, a le pouvoir des se métamorphoser, de voir au loin, et sans doutes quelques autres trucs encore, on a pas tout cerné.
Quand à son arme... Ca se voit, non ?
T'as pas vu ce flingue ?

Chapitre II, Premiers affrontements.

*
Tchoucky :
*
* *

Ca fait maintenant plusieurs heures que nous sommes tous les quatre. Nous avons eu le temps de nous raconter, chacun son tour, comment nous sommes arrivés. J'ai parlé en dernier. Je leur ai parlé de l'écran, le point, de l'esprit dans lequel j'ai pénétré. Mais je n'avais, au fond, pas grand chose à leur apprendre.
Je sais aussi que c'est Pesme que j'ai réussi à contacter, mais il n'a pas put comprendre mon message. Je ne sais pas pourquoi, mais ça me perturbe, de l’avoir appris. Sur les quelques trois cent membres du forum, il est le seul que je sois parvenu à joindre. C’aurait pu être n’importe qui d’autre. Mais ça a été lui, et ça, je ne sais pas pourquoi, ça me dérange. Pourquoi, en cherchant à entrer en communcication avec le monde réel, ai-je pensé à lui, et pas à un autre ?
Une question à laquelle je réfléchirai plus tard.
Nous sommes silencieux, à présent. Un mauvais, un très mauvais silence. Chacun est en train de songer en lui-même à l'état désespéré de notre situation.
Avant que je tombe ici, il était 23 h, et des poussières. Quelle heure est-il à présent ? Certainement pleine nuit, puisqu'aucun autre Lyokofan n'a été capturé depuis un moment. Mais bientôt, dans le monde réel, le jour va se lever, et ...
_ Il faut que je réessaye. Murmurè-je. Ils dorment, en ce moment. Leur esprit est peut-être plus réceptif. Je dois prévenir les autres Lyokofans.
_ Non !
C'est ChaoticPesme qui a crié.
_ Pas question ! C'est parce que j'ai reçu une partie de ton avertissement que je suis ici !
_ Et de toute façon, ajoute Dadmax, vu comme nous sommes épuisés chaque fois que nous forçons sur nos pouvoirs spéciaux, ça ne nous avancerait à rien.
Ayoju hoche la tête.
_ C'est vrai, on ne serait pas plus avancés, avec une Tchoucky dans les pommes sur les bras.
Je sais qu'ils ont raison, mais leur mauvaise volonté m'énerve.
_ Mais, qu'est-ce qu'on fait, alors ? On ne va pas rester les bras croisé à attendre que tous les Lyokofans se fasse piéger !

Un bruit se fait entendre, évitant à mes compagnons de me répondre.
Tournant la tête, nous voyons les deux parcelles de banquises, celles créées par Ayoju et Pesme, qui viennent de rejoindre la notre. A peine les pans de terrains se sont-ils effleurés que des passerelles de glaces se forment entre elles...
_ Vous avez vu ça ? dit Dadmax. Nos terrains se rejoignent.
Je hoche la tête.
_ C'est parce qu'aucun Lyokofan n'a été capturé depuis un moment. Pour se structurer, le nouveau Xana a besoin que les parcelles de territoires soient vastes et étendues.
ChaoticPesme me regarde, étonné.
_ Comment tu sais ça, toi ?
_ Je ne sais pas ! Je penses que, quand j'ai réussi à pénétrer l'esprit de celui qui nous a capturé, j'en ai perçu plus que ce dont j'ai eu conscience d'abord.
_ Au moins, dit Ayoju, ça nous fait de l'espace.
_ Pour ce que ça nous sert, grogne Dadmax d'un air sombre.
Mais je ne les écoute plus. J'ai maintenant les yeux fixé sur la parcelle de terrain par laquelle Pesme est arrivé. Il s'y dresse une montagne. Une montagnes aux allures familière. Non. Ce n'est pas possible, ce serait trop beau...
_ Heu, Tchoucky, appelle Ayoju. Ca va ? Tu fais une drôle de tête tout à coup.
Sans répondre, je m'avance vers la passerelle nouvellement formée et la traverse.
_ Tchoucky ?
Je m'avance vers la montagne. Non, ce n'est pas une illusion. Elle est en tout point conforme. Il y a la cascade, qui coule sur le coté, et j'aperçois le halo bleu. Non, c'est bien réel, c'est magnifique, c'est ...
_ Eh, Tchoucky, qu'est-ce que tu fais, là ? A quoi tu joues ?
Les garçons m'ont suivie. Sans aucune retenue, je saute au cou de ChaoticPesme.
__ Chaotic, tu es génial, tu as créé une tour !
Gêné, Chaotic me repousse un peu brutalement. Ils me regardent tous les trois comme si j'étais cinglée. Mais impossible de me calmer. Je suis trop heureuse.
_ Cette montagne ! dis-je en tendant la main vers le monticule de glace. On l'a vu dans un épisode ! Il y a une tour dissimulée dedans ! Venez !
_ Tchoucky, attends !
Je cours au pied de la cascade, oui, la tour est bien là, soigneusement dissimulée derrière. Je me retourne vers mes compagnons, qui semblent partager modérément mon enthousiasme.
_ Vous ne comprenez pas ce que ça signifie ? Impossible de joindre le monde réel par télépathie. Par contre, avec une tour...
Sans plus attendre, je me précipite sous la cascade et traverse la paroi blanche de l'édifice.
A l'intérieur, tout paraît plus grand. Sur les murs, je vois défiler des bribes de codes binaires. Le sol s'illumine au fur et à mesure que j'avance. Un halo bleu m'entoure. Je me détache du sol et monte vers le haut de la tour. Derrière moi, j'entends les garçons qui me suivent. Je pose le pied sur la plate-forme du haut, et attends qu'ils m'aient rejointe.
_ C'est toi qui as créé la tour, Pesme, c'est donc toi qui doit t'identifier, si on veut faire quelque chose.
_ Tu... Tu crois ?
Il s'avance vers le centre de la plate forme, où est apparut un clavier et un écran, sur lequel est affiché l'empreinte d'une main. Là, il ôte son gant et applique sa paume sur l'écran.
"CHAOTICPESME" s'affiche aussitôt.
_ Et maintenant ?
_ Tape l'adresse du forum, dis-je, puis laisse-moi le clavier.
ChaoticPesme tape l'adresse, puis s'écarte. Je prends sa place. Sur l'écran s'affiche le forum Code Lyoko. Il est cinq heures du matin. J'effleure l'écran du bout des doigts, afin de déplacer le curseur, et appuie sur "Se connecter". Je tape mon pseudonyme et mon code.
_ Heu... Tchoucky, risque Dadmax derrière moi. On peut savoir ce que tu as l'intention de faire ?
_ Ce que j'ai l'intention de faire ? Je vais effacer le sujet de malheur qui nous a attiré ici. Voilà ce que j'ai l'intention de faire.
Je touche, sur le bas de l'écran la commande "Modérer le forum", et sélectionne le sujet "Le projet Lyokofan", dans la rubrique "fanfiction"
Je tends la main vers la commande de suppression. C'est alors qu'une main, celle d'Ayoju, se pose sur mon bras, interrompant le geste.
_ Tchoucky, est-ce que tu as pensé que, si ce sujet est la seule porte entre ici et le monde réel, en l'effaçant tu nous oblige à rester coincés dans ce Lyoko même pas construit ?
La question me prend au dépourvu. J'étais tellement obnubilée par l'idée de protéger les autres Lyokofans que je n'avais pas envisagé les choses sous cet angle.
Je regarde Dadmax et ChaoticPesme. Ils ont un air grave.
_ Je ne veux pas paraître égoïste, dit Pesme, mais je n'ai pas envie de rester virtuel toute ma vie.
_ Moi non plus, approuve Dadmax en hochant la tête.
Et moi non plus. Je me sens oppressée, à l'idée de ne plus revoir ceux que j'aime. Et pas seulement. A l'idée, aussi, de ne plus jamais avoir de corps, de ne plus sentir la caresse du vent sur mon visage, la chaleur du feu quand c'est l'hiver... Ce monde réel, que je ne cessais de fuir dans l'écriture jusqu'à présent, je réalise qu'il m'est indispensable. Pourtant...
Pourtant, je sais ce que je dois faire.
_ Je suis désolée, les garçons, mais on doit courir le risque. Si on efface pas ce sujet, d'autre Lyokofans vont être capturés. Et quand il y en aura assez, le nouveau Xana se réveillera, et là, c'est le monde entier qui sera en danger. Pensez à vos parents, à vos amis...
Je sens un désespoir immense m'envahir au fur et à mesure que je parle.
_ Je préfère rester coincée ici toute ma vie, plutôt que d'imaginer qu'il arrive du mal à ceux que j'aime.
Ils ne me regardent plus. Ils savent que j'ai raison. Seul Pesme me regarde encore dans les yeux. Mais pourquoi est-ce qu’ils me troublent comme ça, ces yeux ?
_ Fais-le, me dit-il. Mais fais vite !
Je lui lance un sourire de reconnaissance, et appuie sur " Supprimer"
"Êtes-vous sûr(e) de vouloir supprimer la sélection" me demande l'écran.
Je tends la main vers "Oui"... Entre l'éradication du sujet et maintenant, il n'y a plus que quelques millimètres.
A ce moment-là, l'écran se brouille, l'image saute et disparaît.
_ C'est pas vrai ! C'est pas vrai !
Je hurle et tape sur l'écran. En vain. Puis, soudain, apparaît à l'écran un visage pixélisé et méconnaissable. Et de nouveaux, la voix déformée qui m'as accueillie se fait entendre.
_ Je vous ai sous-estimés, vous avez de la ressource. Mais n'oubliez pas. Tout ce que vous créez ici M'APARTIENT !
Un déclic, l'écran redevient noir. Derrière moi, mes compagnons sont devenu plus silencieux que des tombes.
Je sens toute volonté m'abandonner et me laisse glisser sur le sol, anéantie.
_________________
*
Pykar :
Malgré un mal de gorge terrible, je devais me rendre au lycée pour suivre les cours. Je pris donc le bus comme chaque jour, direction le lycée. La radio diffusait Jungle Boogie des Kool&the Gang à fond. Quand j'arrivai, je discutai avec une copine de classe.
"T'aurais pas du venir, dit-elle. La prof est absente ce matin, on a pas cours"
J'avais donc deviné que c'allait être une journée pourrie. Si j’avais su ce qui allait se passer...
Je pris donc la direction du CDI ou je me connectais sur Internet, direction les forums de Code Lyoko. Je consultai les nouveaux sujets et je tombai sur une nouvelle fanfic: "Le projet Lyokofans." Evidémment, je cliquai...ensuite....ce fut le trou noir.
Quand je revins à moi, je voyais du bleu un peu partout. En me relevant, je vis que j'étais arrivé dans le territoire banquise...
"C'est du délire!"
Mon mal de gorge avait disparu. En essayant de faire un check-up pour voir s j'avais rien de cassé, je vis que mon apparence avait changé: j'étais comme je voulais l'être sur Lyoko: Une réplique du Prince dans un des artworks de Prince Of Persia The Sands Of Time 2 :



"Mais je rêve ou quoi? Je suis en train de délirer!
-Eh non, mon cher Pykar!"
Instinctivement, je me retournai...Personne.
"Ca pour un Pykar... Je suis surgelé ici."pensai-je
"Tu est tombé dans mon piège comme les autres, reprit la voix
-Oh, eh, la voix off, tu peux me dire ce qui se passe?
-Tu est tombé dans mon piège...
-Ca va, tu te répètes. Quel piège exactement?
-C'est simple. Tu vas servir à mon plan pour recréer Xana.
-Qu'est ce que c'est que ce délire?"
Mais je n'en entendis pas plus. Je me mis à errer sur les terrains de glace, quand j'apperçus au loin une tour entourée d'un halo bleu... C'était mon seul indice, je fonçai jusqu'a elle.
________________
*
ChaoticPesme :
Cette voix sur laquelle on arrivait pas à mettre un visage, été revenue, comme si c'était pour nous narguer. Je n'avais pas de peur, ou du moins je ne m'en rendais pas compte, j'avais surtout un sentiment de dégoût profond envers cet inconnu qui se permettait de jouer avec nous et les autres Lyokofans comme les pions d'un échiquier ! Je ressentis en moi monter une rage que je n'avais jamais éprouvé auparavant ; c'était probablement du à ma virtualisation, toutes mes émotions étaient chamboulées. Mes amis se tournèrent vers moi, ils virent que j'étais entouré d'un halo rougeoyant inquiétant. Contre ma volonté, ma main encore dégantée s’empara de mon Jackal (le nom que j'avais donné à mon pistolet !) et je vidais entièrement mon chargeur dans l'écran où était apparut le visage brouillé. Lorsque la dernière douille toucha le sol de la Tour, j'abaissais ma main... Tchoucky paraissait plus inquiète que les deux autres, mais je ne pus rien leur dire.
Comme pour me sauver de donner des explications, j'entendit des pas à l'étage inférieur de la Tour, quelqu'un venait d'y entrer.
_______________________
*
Tchoucky :
Je ne bouge plus, choquée.
Il nous tourne le dos.
_ Il y a quelqu'un en bas.
_ Pykar... murmurè-je. Il vient d'être piègé.
C'est seulement maintenant que je me rends compte de sa présence. Je l'ai senti arriver sur Lyoko, mais je ne m'en suis pas rendu compte. Il y a eu cette voix, ce visage, et puis la brusque fureur de Pesme. Ayoju et Dadmax ont tous les deux l'air aussi dépassés que moi. J'ai déjà vu des gens perdre leur calme, mais à ce point là... Est-ce que la virtualisation change nos personnalités comme elle change nos apparence ? Non, je me sens toujours la même.
_ Ohé ! Il y a quelqu'un ?
Pykar appelle, en bas.
_ On y va, dit Pesme, allons l'accueillir.
Les deux autres hochent la tête. Ils semblent tout à fait près à faire semblant de rien. Je les voit tous les trois s'avancer vers la plate-forme, puis se laisser tomber les bras en croix.
Je n'ai pas bougé. Je ne peux pas faire semblant de rien, moi... J'observe l'écran, du moins ce qu'il en reste... On ne peux plus rien en faire...
Je n'ai plus qu'à m'éloigner.
________________
*
Ayoju :
Une fois sur la plate-forme inférieure de la tour, je m'avança vers notre nouvel ami.
- Bonjour Pykar ! Tu dois certainement te poser des tas de questions !
Interloqué, il me regarda droit dans les yeux et me demanda:
- Comment connaissez-vous mon nom ?
- Je suis télépathe, j'ai senti ta présence lors de ton entrée dans la tour, répondit Tchouchy.
- Enchanté de faire ta connaissance, reprirent Pesme et Dadmax.
- Bon qu'est-ce...
- Chut ! l'interrompis-je. Vous entendez ?
Tous le monde se tut et tendis l'oreille.
- Je n'entends rien ! dit Pesme.
Je venais d'entendre un bourdonnement et, plus faiblement, un roulement que j'avais mille fois entendu chaque matin devant la télé.
- Je crois que nous avons de la visite ! Plusieurs Frôlions et un Méga Tank !
Nous sortîmes prudemment de la tour et mes hypothèses se confirmèrent à la vu d'une dizaine de points noirs dans le ciel ainsi qu'un autre plus gros, au sol. Le bruit des Frôlions et du Méga Tank s'intensifia à l'extérieur.
- Bon sang, j'y crois pas ! dit Dadmax.
- Enfin un peu d'action ! lança Pykar.
________________
*
Dadmax :
" On a de plus en plus de chance, aujourd'hui !"

Je pousse un gros (très gros) soupir et me tourne vers les autres avec un faux sourire.

-On repartit les tâches?
________________
*
ChaoticPesme :
- Je prends le Méga Tank ! disais-je fermement, en rechargeant mon Jackal.
Je m'éloignais des autres pour attirer la sombre sphère vers moi. Elle s'ouvrit en deux et me décocha une 1ère salve que j'esquivais facilement (ma condition me rendant également plus agile). Mais cette saleté se referma avant qu'une de mes balles ne puisse lui toucher l’œil numérique. Mon ennemi appris à rapidement me connaître et se mit à anticiper mes mouvements ; ce n'était pas un Méga Tank idiot comme j'avais pu en voir dans Code Lyoko. Je dus me changer en chauve-souris pour esquiver un tir qui aurait du m'atteindre de plein fouet. Incroyable : je vidais chargeur sur chargeur, et la boule noire était toujours intacte !!
Je fus soudain pris d'un grand mal de crâne et je fus touché ; en toute logique, même s'il n'y avait personne pour l'annoncer, j'avais perdu 50 points de vies. Je regardais autour de moi, j'étais entouré de 5 clones qui distrayaient le Méga Tank. J'ignore comment j'avais réussi ce coup là, mais, maintenant, je pus profiter de cette diversion imprévue pour viser l'intérieur du monstre, qui explosa dans un grand souffle. Mes clones disparurent, je me précipitais à l'aide de Ayoju qui semblait avoir des difficultés à force de se téléporter !
______________
*
Ayoju :
Pesme commençait à se diriger vers le Méga Tank. Je voulus le suivre mais les Frôlions tirèrent juste devant moi, me bloquant le passage. Agacé par ces rats volants, je me concentrai et me téléportai juste au dessus du plus proche d'entre eux. Alors que je tombais droit sur lui, je contractai les muscles de ma queue et plantai ma lame dans le symbole du Frôlion. Je pris rapidement appui sur lui afin de sauter et de m’éloigner de l'explosion. J'étais malgré tout assez proche pour recevoir le souffle. Après une chute violente au sol, je me dis:
"Et d'un ! A qui le tour ?"
- Attention Ayoju ! me cria Tchoucky. Au dessus de toi !
Je releva la tête et eu juste le temps de me téléporter pour éviter le tir d'un second Frôlion.
"Et voilà notre second candidat" pensais-je.
Je refis la même manœuvre et me téléportai juste au dessus de ma cible, mais celle-ci me devança et changea de place au dernier moment.
"Bon sang ! Arrête de bouger toi !"
Je me reconcentrai afin de me téléporter, mais cette fois, j'anticipai la trajectoire du Frôlion. Par chance, je lui tombai exactement dessus. Un rapide coup de queue, et je me téléportai en lieu sûr.
Mais ces téléportations commençaient à m'épuiser. J'entendis alors une grosse explosion. Pesme venait de détruire le MégaTank et se dirgeait maintenant vers moi.
- Besoin d'un coup de main ? me dit-il.
Je regarda alors les autres.
- Je penses que les autres ont plus besoin de ton aide, je vais me reposer un peu et j'arrive !
______________
*
Dadmax :
J'observais les quatre Frôlions en face de moi

"Ceux-là, ils sont à moi !"

Je m'élançe. Au moment où j'arrive à portée du premier adversaire, je regarde sur ma gauche. Je vois Pesme se servir de son revolver. Je souris alors que mes yeux deviennent en entier d'un bleu profond.

Au dernier moment, je stoppe mon élan et lève mon bras droit vers le Frôlion prêt a faire feu. Dans ma main apparaît un revolver avec lequel je tire et fais mouche.

"Bingo !"

Je bondis pour éviter les tirs des trois autres frôlions et atterris pile entre eux trois.

"Idée!"

Je trace trois traits sur le sol chacun pointant vers un de mes adversaires. Puis je crie mentalement:

Tchoucky ! Tire une boule feu à mes pieds, j'ai besoin un nuage de glace ou de vapeur !
____________
*
Tchoucky :
J'ai entendu. Je suis occupée à esquiver les tirs des deux Frôlions qui s'acharnent contre moi. Dans mon dos, il y a Pykar qui gémit : "C'est pas mon jour ! C'est pas mon jour! C'est pas mon jour !" Il est poursuivi, lui aussi.
Une boule de feu naît dans ma main. Je regarde le Frôlion qui me fait face.
Tchoucky!!!! supplie Dadmax dans ma tête.
Je ne peux pas le laisser tomber. Renonçant à lancer la boule de feu sur le Frôlion, je la jette sur le sol devant Dadmax. Un nuage de vapeur s'élève, tandis que le tir du laser me heurte de plein fouet...
____________
*
Dadmax :
Je commence à désespérer.

"Boule de feu, boule de feu ! "

Ca y est ! La boule s'écrase à mes pieds et je me retrouve noyé dans un brouilard de vapeur. Je regarde mes traits sur le sol.

"Maintenant, grâce a ça, je sais où sont ces bestioles."

J'entend les frôlions tirer. Avec précision, je dévie les tirs et j'entends trois bruits d'explosion.

"Yes!"

Le brouillard se dissipe. Je vois Tchoucky touchée. Sans réfléchir, je bondis entre elle et le Frôlion fautif, une boule de feu venant d'apparaître dans ma main pointée sur l'insecte volant.
______________
*
Tchoucky :
Je me relève à temps pour voir le Frôlion exploser. Les deux qui s'acharnaient contre Pykar disparaissent à leur tour, coupés en deux par une lame habile ! Je n'ai pas eu le temps de voir Pykar les abattre, comme s'il avait été plus vite que le temps. C'était les deux derniers.
Dadmax se penche sur moi.
_ Ca va, Tchoucky ?
_ Chut ! Tais-toi.
Est-ce la bataille ? Le danger ? Est-ce parce qu'"Il" était si sûr de sa victoire qu'"Il" a cesser de protéger son esprit ? Toujours est-il que je le tiens de nouveau. "Lui", le dingue, l'Anonyme... Il dirigeait ces monstres. Il les dirigeait sur nous pour nous tuer. Parce que nous avons réussi à nous servir d'une tour, que nous sommes presque parvenu à effacer le sujet-piège du forum. Pas de dévirtualisation, sur Lyoko 02. Perdre tous ses points de vie, c'est être effacé. Définitivement.
Rien de plus. "Il" s'est encore arraché à moi.
Je suis restée à moitié étendue au sol. Les autres se sont rassemblés autour de moi.
_ Ou est Ayoju ?
_ Derrière un bloc de glace, là-bas, répond Pesme. Il se repose. Se téléporter pendant la bataille l'a épuisé.
_______________
*
Dadmax :
Une fois sûr que Tchoucky va bien, je laisse mon regard dériver vers la tour. Même si je suis un humain virtualisé, Aloth, le vrai combattant dont j'utilise les pouvoirs, est un programme. Par lui, je remarque que ces Frôlions n'avait pas les mêmes tactiques d'attaque qu'ils auraient dû appliquer.
En analysant leurs mouvement, j'ai remarqué des hésitatons, des erreurs de trajectoires, même légères, et j'ai même réussi pendant un instant à capter le signal commandement des insectes.
Donc, non seulement la personne qui manipule les monstres ne sait pas encore s'en servir parfaitement, mais il laisse filtrer involontairement un signal qui pourrait nous permettre de remonter jusqu'à lui.

Je souris intérieurement
"On a un avantage, voire plusieurs."

Je dois avoir un drôle d'air, car Pesme me demande:
-Ca va Dadmax ?
Je souris extérieurement cette fois.
- On peut s'en sortir.

Chapitre III A la recherche de Vivi.

*
Tchoucky :
Vivi parcourt le forum rapidement. Elle n'as pas eu le temps d'y passer depuis plusieurs jours, et il faut qu'elle rattrape son retard. Un nouveau fanfiction... "Pas le temps de lire pour l'instant mais je vais jeter un coup d'oeil"
Elle sélectionne le sujet, et y prénètre...
*
*
*
_ Oh, Tchoucky, tu rêves, appelle Ayoju.
Je tente de me concentrer sur ce que je viens de percevoir, mais c'était trop fugace. Il était question de l'arrivée de quelqu'un d'autre. Je laisse tomber et reporte mon attention sur Ayoju, il a l'air de reprendre ses forces peu à peu, mais c'est lent... C'est beaucoup trop lent !
_ Ca ne marchera jamais, Dadmax, lance ChaoticPesme dans mon dos.
Il a croisé les bras, et secoue la tête en signe de négation. Dadmax, cependant, ne se démonte pas.
_ En combinant mes pouvoirs et ceux de Tchoucky, on devrait y arriver. Si je la guide, elle peut remonter jusqu'à « lui ». Si elle m'aide, moi je devrais être capable de pirater « son » ordinateur, et nous sortir tous de là !
Je l’écoute parler en rongeant mon frein. Je ne cesse de penser à son coup d’éclat de tout à l’heure, que je n’arrive pas à comprendre.
Pykar se permet d'intervenir, mouche du coche.
_ Heu... Sachant que c'est pendant les combats qu'"il" relâche sa défense, ton plan, Dadmax, ça implique qu'on l'incite à combattre de nouveau, non ? Parce que je ne sais pas, mais là on a perdu pas mal de point de vie, tous, et pour infos, les combats où on a une chance sur mille de s'en sortir, c'est vraiment pas mon truc.
_ Merci, Pykar, dit Pesme, c'est exactement ce que je voulais dire. Si j'ai bien fait mes calculs, j'ai actuellement cinquante points de vie. Ayoju, lui, en a encore 70 environ, mais il ne peut plus se téléporter pour un moment. Toi, je pense que tu en est à 60. Pykar a réussi à esquiver tous les tirs, donc il doit avoir encore tous ses points. Tchoucky, vu ce qu'elle s'est pris, doit être en dessous de 20.
_ Je suis à 20PV tout juste, interviens-je.
ChaoticPesme secoue la tête.
_ Insuffisant pour se lancer dans une mission casse-cou !
Mission casse-cou ? Cette fois, j'explose.
_ Ah oui ? Tu nous trouves casse-cou, Chaotic ? C'est sûr, si l'on pouvait retrouver nos points de vie, ça serait beaucoup plus pratique, on aurait moins l'air de se lancer dans une mission sucide. Seulement, pour se régénérer, il nous faudrait une tour, et notre seule tour, C'EST TOI QUI L'A BOUSILLEE, BOUGRE D'ANDOUILLE !
Visiblement, ma colère les prend tous au dépourvu. Ils me regardent avec des yeux ronds. Je suis totalement hors de moi, j'ai horreur de me sentir comme ça. J'aimerais que Pesme dise quelque chose pour se défendre, mais il se tait. Je continue, sans plus pouvoir m'arrêter.
_ Mais enfin ! A quoi est-ce que tu pensais ! C'est bien beau, après, de calculer les points de vie qui nous manquent, Monsieur "J'aime-bien-les-chiffres-ronds", mais le mieux, ç'aurait quand même été mieux de ne pas nous mettre dans la panade ! Tu voulais quoi ? Nous montrer que tu savais tirer ? Eh bien merci, ça on l'a vu, que tu savais tirer ! Oh ça oui, tu sais t'en servir, de ton flingue !
"Parles, s'il te plais,"pensè-je tout bas," dis quelque chose ! Défends-toi ! Ou réponds, tout simplement " Il s'est contenté de baisser les yeux, sans mot dire. Les autres sont embarrassés. Ils n'ont visiblement pas envie de remettre ça sur le tapis, ils préfèreraient tous que je n'en reparle pas, mais je n'y peux rien, ça me tracasse, j’ai besoin d’en reparler.
Essaye de te calmer, ma fille. Si tu as besoin de te défouler, fais-le sur autre chose que tes amis, ça vaudra mieux.
_ Calme-toi, Tchoucky, me dit Ayoju.
_ Que je me calme ? Mais je suis très calme ! Pour quelqu'un qui se retrouve d'un seul coup changé en lézard dans un monde virtuel en compagnie d'Hellsing, Prince of Persia et que sais-je encore, je trouve que je suis d'un calme OLYMPIEN ! Je peux supporter bien des choses, mais s'il y a une chose que je ne supporte pas, ce sont les gamineries ! Pesme, tu m'écoutes ?
Je m'avance vers lui et le toise, du haut de mon mètre cinquante-six. Il fait bien deux tête de plus que moi, mais ça ne semble pas avoir de l'importance, sur l'heure.
_ Que tu sois furieux d'être enfermé ici, je peux le concevoir ! Moi aussi je suis furieuse ! On est tous furieux et enragés ! Mais la plupart d'entre nous arrive à garder un comportement à peu près constructif, alors je ne vois pas pourquoi tu serais le seul à ne pas y arriver !
Et il ne dit toujours rien. Un mur de silence. J'aurais envie de frapper sur ce mur, de le faire s'écrouler, juste pour qu'il me parle. Mais il ne dis rien. Il ne dis rien.
_ Ecoute, Tchoucky, commence Dadmax.
Mais je n'ai rien envie d'écouter, si ce n'est pas des explications, ou des excuses de la part de ChaoticPesme.
_ QUOI ? Quoi, Tchoucky ? Je n'ai pas raison, peut-être. Si nous avions tout nos points de vie, à l'heure actuelle nous pourrions appliquer ton plan ! Nous serions peut-être déjà sortis d'ici ! Alors, excusez-moi, mais je crois avoir gagné la permission d'être furieuse !
Je me plante de nouveau devant Pesme.
_ Regarde-moi, Chaotic !
C'est ce qu'il fait. Je ne lis dans son regard aucune volonté de prendre la parole pour se défendre, ou pour me convaincre de me calmer. Il me laisse me défouler, sans chercher à m'en empêcher, attendant seulement que l'orage passe. Je pourrais pénétrer dans son esprit, pour y trouver les réponses que je cherche.
Mais je ne le fais pas. Je ne peux pas lui faire ça, ce serait trop déloyal. Je me sens soudain épuisée, comme si une main invisible avant brusquement coupé mon énergie. Ma colère s'épuise contre l'apparente indifférence de mon adversaire.
_ Excusez-moi, dis-je au trois autres, qui me regarde avec un air un peu inquiets. J'ai besoin de rester un peu seule, je vous rejoins dans cinq minute.
Et, abruptement, je m'éloigne vers le bord du plateau. Je me sens vidée.
Et à nouveau, cette impression me revient. Une présence, mais encore floue. Si c'est un autre Lyokofan qui vient d'être piégé, c'est étrange. On dirait qu'il n'est pas encore tout à fait là. On dirait...
L'impression disparaît aussi vite qu'elle était venue. Il y a une autre présence, toute proche.
_ Pykar, inutile de te cacher derrière ce bloc de glace, je sais très bien que tu es là.
Pykar s'avance vers moi, d'un air penaud. Je me fais au passage la réflexion qu'il a fière allure, avec son apparence de Prince of Persia.
Je souris, pour montrer que je me suis calmé.
_ Laisse-moi deviner. Vous avez tiré à la courte paille pour savoir qui irait me convaincre de me calmer, et tu as perdu.
_ Pas vraiment. On m'a plutôt désigné d'office comme volontaire.
_ Eh bien, te voilà frais, mon pauvre Pykar.
Il pouffe.
_ Tchoucky, celle-là, elle était vraiment nulle !
_ Je sais, mais je rêvais de la placer depuis un moment.
Il semble soulagé de me trouver comme ça. Sa "mission" sera moins sucidaire que prévu, apparemment.
_ Tchoucky, au nom de tout le groupe, il faut que je te dise qu'on est désolés et que...
_ Je sais. Laisse tomber. J'ai horreur du blabla cérémonial. Je vous présente mes excuses à tous et on n'en parle plus, d'accord ?
_ Ca me va, répond Pykar, visiblement soulagé. Allez, on rejoins les autres ?
Mais je l'arrête, et m'accroche à son bras. L'impression est revenue. Plus forte. Plus clair. Quelqu'un d'autre est en train de se virtualiser. Quelqu'un dont le potentiel de création dépasse tous les notres. Quelqu'un qui mets du temps à arriver sur Lyoko pour la simple et bonne raison que ce qu'elle amène avec elle est gigantesque.
_ Vivi, murmurè-je.
Pykar me regarde, intrigué.
_ Vivi ? Tu veux dire que Vivi est là, elle aussi.
_ Pas encore. Sa virtualisation est exceptionnellement longue. Comme si... Je crois que l'apparition de Vivi va dépasser en puissance toutes les nôtres réunies.
_ Heu... Rejoignons les autres.
________________
*
Dadmax :
" Toujours pas d'explosion de fureur ou d'autre chose... Pykar doit bien s'en sortir."

Je jette un coup d’œil à Pesme et commence sur le ton de la conversation
- Ca ne lui ressemble pas de perdre le contrôle. Elle doit être vraiment à bout.
- Et c'est ma faute, répond-t-il.

Je sais pas pourquoi, mais cette phrase me met vraiment en colère.

- Ha non, pas de jérémiades, ça me tape sur les nerfs. Ok, t'es fautif, mais il n'y a pas que ça. Rends-toi compte, elle se sent un peu impuissante. C'est elle la plus âgée, elle se sent responsable de nous et ça l'énerve de ne rien pouvoir faire . En plus, tu lui a fait peur, tout à l'heure, comme à nous tous d'ailleurs.

" Tiens, j'ai pas menti !"

- Sans oublier le fait d'être constamment exposée aux accès d'émotions de chacun d'entre nous. Le fait que tu ais explosé la tour est la goutte d'eau qui a fait déborder le vase.

Il reste pensif.

-D'ailleurs...
Je ne fini pas ma phrase. Dans ma tête un signal d'alarme s'est déclenché. Aloth crie mentalement
Trop tard! Ca a commencé !

Ce cri me défonce intérieurement. Il me faut quelques secondes pour reprendre mes esprits et m'apercevoir que je suis tombé à genoux.

"Qu'a-t-il voulu dire?"

Je sens qu'un programme se modifie, comme s'il s'étendait. Et surtout je sens une perturbation du système.

- Qu'est-ce que tu as dis?
Je me tourne vers Pesme . Il ouvre des yeux exorbités. J'ai du crier en même temps qu'Aloth.

"D'abord avertir les autres."

Tchoucky, il se passe quelque chose de grave.
______________
*
Tchoucky :
Je sais. C'est Vivi. Son pouvoir de création est mille fois plus intense que le nôtre. Sa présence nous amène des pans entier de territoire... Et Xana... Xana commence à prendre conscience.
Dadmax, j'ai peur.
______________
*
ChaoticPesme :
Je me rapprochai de Tchoucky.
- Essaye de ne pas t'inquiéter, ensemble nous serons toujours plus forts ! ... Je sais que tu as des raisons de m'en vouloir, je ne sais pas ce qui a pu me prendre ; mais saches que tu pourras toujours compter sur moi en cas de problème !
J'avais réussit à lui redonner un semblant de sourire, c'était peut être insuffisant pour les événements qui allaient se dérouler, mais comme Tchoucky le disait elle-même : "Un sourire ne coûte rien à qui le donne et apporte beaucoup à qui le reçoit !"
Je m'éloignai un peu.. Je ne pouvais m'empêcher de rire intérieurement, d'un rire presque démoniaque.
"Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai hâte de savoir ce que nous réserve notre "nouvel ami" !" pensais-je.
_______________
*
Tchoucky :
Je suis restée immobile, à le regarder s’éloigner. Il ne m’a pas dit grand chose, en fait, mais ce qu’il m’a dit, c’était exactement ce que j’avais besoin d’entendre. Oui, je veux pouvoir compter sur lui en cas de problème, et qu’il m’ai parlé comme ça malgré tout ce que je viens de lui dire de blessant, ça m’émeut plus que je ne voudrais l’admettre.
Je lui cours après.
_Hé, Pesme, attends.
Il se retourne, visiblement surpris, il n’attendais pas de réplique de ma part. Je me sens soudain gauche et maladroite. Je ne sais plus comment m’exprimer.
_ Ecoute, je suis désolée... Je n'aurais pas du m'emporter comme ça. Pour la tour, ce n'est pas grave, on va s'en sortir quand même. Enfin... Je veux dire... Je suis pas très douée pour les excuses, mais bon, merci. Merci de ne pas m'en vouloir.
_______________
*
Éclipse :
Je suis heureux. La journée est finie et il y a plus sport avant Lundi. De plus, j'ai pas de devoir. Je vais pouvoir direct aller sur le forum.
Donc, j'allume, j'attends, je lance Internet, j'entre l'adresse du site, et je clique sur "forum du site", et voilà, j'y suis. Je vais d'abord voir sur « Fan fictions » si il y en a des nouveaux, et là, je remarque qu’il y a un sujet qui porte le nom de "projet lyokofans". Bon, bah, je clique...
Et là, j'entends un bruit de tir laser, et je sens une odeur de grillade. Je regarde le mur d'à côté, et là, je vois une trace de tir laser, ou en tout cas une trace de brûlure. Donc je me retourne de l'autre coté, et là, je vois un frôlion qui est près à retirer, mais là, je pense qu'il me ratera pas. J'ai juste le temps de lever un bras, et un flash blanc m'aspire.

-Gneuh ??? Oucékejesuis ???

Devant moi, des arbres gigantesques s'alignent, et je sens quelque chose de dur dans mon dos. Je me relève, et je ressens une impression de déjà vu en regardant la forêt...
Et, tout d'un coup, TILT, je comprends que je suis sur Lyoko... Je ravale la boule qui est dans mon estomac : au moins, je sais où je suis.
J'essaie de savoir ce qui est dans mon dos, je sens deux trous de chaque coté, capables de laisser passer une main, et au fond, je sens une poignée en bois. Je l'accroche, et je remonte les bras. J'entend un bruit de lame, et je remet mes main devant, et je vois deux sabres en forme de croissants au bout de mes mains : je sais où je suis et je suis armé, décidément ça s'arrange... Enfin, d'un point de vue assez spécial...

Je remarque un gouffre noir. je m'approche et soudain j'entend une voix :
_ Tu es Éclipse ?
_ Euh, ben, euh, oui !
_ Toi aussi, tu es tombé dans mon piége.
_ Primo : quel piège ??? Deuzio : avec qui ???
_ Mon piège pour faire réapparaître XANA...
_ XANA!! Encore lui!! Il est pénible !
_ Et pour les autre tu n'as qu'a sauter et tu les retrouveras.
_ Et qui me dit que je dois te faire confiance ??
_ Tu n’as pas vraiment le choix puisque l'île où tu es est petite tu te décideras à sauter. Maintenant, tu sais ce qu'il y a à savoir, je part.

Et la voix s'arrêta. Bon, je fit le tour de "ma" forêt, et je vis que la voix avait raison. Elle était très petite... Je n'avais d'autre choix que de sauter. Qu’est-ce que je risquais ? J'allais pas rester là éternellement, donc, je me mis au bord et je sautai.

Je retombai sur un sol dur, et je vis que c'était le territoire banquise, mais je n’eus pas le temps de me relever que le bord de la falaise où j'étais céda à mon poids, et je dégringola de la falaise. La pente était glissante, et j'essayai tant bien que mal de me remettre debout, mais là, je vis avec effroi que la fin de la pente était raide mais la glace formait un tremplin : gasp ! Là, la boule à l'estomac revint à la charge. Debout à fond sur une pente glaçée avec au bout un tremplin... Mais la pensée partit en même temps que la réalité s'exécutait : j'étais trés haut avec une très grande vue de la banquise, un rapide calcul de l'angle et de la vitesse me montra que j'allais tombé sur un groupe de points noirs. Oh, mon Dieu, des Kankrelats, ou des Krabes, enfin des créatures de XANA. Il manquait plus que ça ! Mais, à mesure que ma chute me rapprochait des points, ils prenaient chacun des formes différentes, et soudain, je retombai sur un groupe de personnes dans un choc qui m'assoma. J'eus juste le temps d'entendre des cris de douleur et des grognements avant de tomber dans les pommes.

Dadmax :
Je souris. Tchoucky et Pesme ont clos la dispute. Mais soudain un mal de crâne terrible me prend.
"Ho non ! Ca ne va pas recommencer !"
Cette fois, Aloth s'exprime directement par moi. Je sens combien cet effort lui coûte :
_ « Il faut vous dépêcher de sortir : vous êtes sept à présent. Et vous avez une autre tour !"

Il a fini et je chancelle . Tout à coup, je reçois un choc dans le dos, qui me fait tomber.
"Et m**** c’est quoi, ça encore !"

Je me relève et regarde.

Pesme répond à ma question muette:
-Ca doit être le sixième.
_______________
*
Tchoucky :
_ C'est Éclipse, dis-je.
_ Pas besoin d'être télépathe pour le remarquer, rigole Pykar. Il est exactement comme son avatar du forum.
Je me penche vers notre nouvel arrivant, qui gît inanimé sur le sol.
_ Oh, Éclipse, tu m'entends ?
_______________
*
Éclipse :
J'entends une voix qui me demande si je l'entends. Je suis comme les jours où on a mal dormi : je vois flou et j'ai un mal de tête horrible à cause du choc. La voix qui me parles, je la reconnais pas.

_ Éclipse, c'est moi, Tchoucky !
_ Tchoucky ??

Je me relève tant bien que mal, le mal de tête s'apaise, et je vois mieux. Naturellement, je remarque que je suis tombé sur Dadmax, donc je lui tends la main pour l'aider à se relever, puis je me retourne. Je regarde successivement Tchoucky, Chaotic, Pykar et Ayoju d'un air de n'y rien comprendre tandis qu'ils essayent de m’expliquer, et c'est alors que je réagis :
_ Là !!!
_ Quoi, là ??? demande Chaotic
_ Derrière toi !!!

6 Krabes foncent vers nous, prêts à nous abattre...
_______________
*
Tchoucky :
Je crie :
_ Courrez ! On a plus assez de point de vie pour combattre !
Sans attendre, j'attrape la main d'Éclipse (qui ne comprends toujours pas ce qui lui arrive), et je l'emmène.
_ Allez-y, crie Pesme, je vous couvre !
_ Pas de héros inutiles ! hurlè-je par dessus mon épaule. Entraînez-le de force, vous autres !
D'un même mouvement, Ayoju, Pykar et Dadmax attrapent ChaoticPesme, qui par le bras, qui par l'autre bras, et qui par la peau du coup, l'obligeant à se mettre à l'abri derrière la cascade. Les créatures encerclent notre refuge, et tirent.

Dadmax :
Je jette un rapide coup d’œil à l'extérieur de la cascade et me replie aussitôt qu'un laser me frôle la tête.

-Quelqu'un a une idée ?

Silence.
"Super."
J'ai un plan, mais il ne me plaît pas du tout. Je regarde encore à l'extérieur.
" Et dire que dans mes fics, Aloth n'hésite jamais. Ca me fait un truc à modifier."

Mais là j'ai besoin de SON aide. J'ignore comment appliquer mon plan.
Aloth , aide-moi. Dis moi comment faire.

Laisse moi faire et fais moi confiance

...D'accord

Je le sens s'insinuer dans mes centres de contrôle. C'est avec une voix sêche que je l'entends s'adresser aux autres:

-Donnez vous la main et laissez-vous aller.

Il se concentre. Je sais ce qu'il va faire. Il va concentrer la copie de deux pouvoirs.
- C'est parti.

Je me dissous, mon corps se change en des dizaines de chauve souris qui enveloppent mes amis . Nous nous élevons à grande vitesse, puis je me sens aspiré. C'est là que tout devient difficile : il faut maintenir les deux pouvoirs soudés et en plus leurs fournir suffisamment d'énergie pour les obliger à continuer d'exister.
Aloth puise dans mes reserves et je m'épuise. D'un autre coté, je sens qu'on se rapproche. Il faut tenir.
"Encore une seconde...."

Soudain, ça y est: nous réaparaissons et je m'écroule. Je marmone :
-Merci.

Puis je tombe dans les pommes.
______________
*
Tchoucky :
_ Eclipse, Pykar, aidez-moi à le porter.
J'entoure de mes bras le corps inanimé de Dadmax et essuie la sueur de son front.
"Ca va aller, lui soufflè-je en pensée, t'as été génial, maintenant, c'est nous qui allons veiller sur toi."
Je jette un coup d’œil sur le décor qui nous entoure. Rochers gris, épars et clairsemés. Lueur d'aube. Le territoire montagne est en train de se construire devant moi. Les plateaux ne semblent pas vouloir arrêter de se multiplier. Je sens le nouveau Xana grandir dans mon esprit, mais malgré cela, je souris. Aloth nous a mené exactement au bon endroit.
Je me tourne vers les autres. Ils regardent le décor Montagne autour d'eux, d'un air interdit. Ils semblent ne pas comprendre comment ils sont arrivés là.
_ Mais, que s'est-il passé ? demande Ayoju.
_ Dadmax a copié à la fois ton pouvoir et celui de Pesme pour nous transporter tous ici.
_ Ici ? répète Eclipse qui regarde autour de lui. Pourquoi ici ?
_ Parce que c'est là que Vivi est apparue. Elle est évanouie, dans une tour, quelque part par là. Xana la maintient dans l'inconscience, car tant qu'elle ne se réveille pas, il peut continuer à prendre de la force et à grandir. Venez. Il faut la trouver.
_______________
*
ChaoticPesme :
Je suivis le groupe, en queue, en admirant le paysage montagneux qui prenait forme peu à peu ; je m'adressai ensuite à Tchoucky.
_ Je ne comprends pas bien ! Comment le nouveau XANA peut-il se servir du sommeil de Vivi pour gagner en puissance ? Autant dans Code Lyoko XANA avait des idées très tordues, mais là !!
_______________
*
Tchoucky :
La réflexion me fait rire. Mon premier rire depuis que je suis sur Lyoko 02. Mais je m’efforce d’expliquer sérieusement :
_Il ne s'agit pas de ça. Le nouveau Xana n'est pas encore assez construit pour penser à des stratégies. C'est simplement que Vivi n'est pas une Lyokofan ordinaire. Sa puissance sur Lyoko est bien plus forte que la nôtre. En se virtualisant, ce n'est pas un bout de terrain qu'elle a créé, tu le vois bien, mais tout un territoire. Et ce territoire ne cessera de grandir que lorsqu'elle aura achevé le processus de virtualisation, c'est à dire lorsqu'elle se réveillera.
Il m’écoute avec un air dubitatif. Bien sûr, il n’a pas l’esprit de Xana dans la tête, lui. Il est obligé de me croire sur parole. Je continue.
_C'est pour ça que la conscience naissante de Xana veille à la retenir coincé entre la réalité et ici, il ne faut pas encore qu'elle se réveille, pas tant qu'il ne sera pas entièrement créé.
C'est aussi pour ça que nous devons la trouver au plus vite !
________________
*
ChaoticPesme :
Saisissant un peu mieux la complexité de la situation, je poursuivis :
_ J'ai un peu réfléchi au plan de Dadmax, provoquer l’Annonyme pour qu'il nous attaque encore est risqué... Tu penses vraiment pouvoir le localiser pendant le combat ?
_________________
*
Tchoucky :
Une pointe de nervosité me traverse. Oui, il y a le plan. Un plan qui tient à peu près la route, si on survit assez longtemps pour pouvoir l’appliquer. Mais lui n’y crois pas, ou plus exactement, il a des doutes. Je ne pourrais le rassurer qu’en me montrant la plus optimiste possible :
_ Je l'ai fait une fois. Et Dadmax m'aidera. Il dit qu'il y a une faille dans le système, et que je pourrais y pénétrer. Et ensuite... Si nous pouvons nous servir de mes dons pour pirater l'ordinateur de l'Anonyme, c'est le salut ! Aloth, l'esprit informatique qui donne à Dadmax tous ses pouvoirs, pourra pénétrer dans le programme-piège, et nous faire tous sortir de là ! Qu'est-ce que nous avons à perdre, en essayant ?
Il ne répond pas, mais le regard qu’il pose sur moi me remue profondément. Il s’inquiète. Il ne l’admettra pas, mais il s’inquiète, comme nous tous ! Je plonge mes yeux dans les siens, m’efforçant d’y placer tout ce qu’il m’est possible de courage, d’espoir.
_On va s'en sortir, Pesme. J'ai confiance.
_________________
*
Ayoju :
Tchoucky finissait à peine sa phrase qu'à nouveau un bruit attira mon attention. Apparemment, ça venait de derrière elle. Je me décalai légèrement pour voir de quoi il s'agissait, appréhendant la réponse.
"A croire que je ne peux entendre que ça !" pensai-je sombrement. Et, de nouveau, mes craintes se confirmèrent.
- Je crois qu'on aura pas besoin de provoquer un combat ! Notre nouveau XANA s'en charge déjà !
Je tendis le doigt en direction de ce que j'avais aperçu. Tout le groupe se tourna alors dans cette direction.
- Mais c'est pas vrai ! Ca ne s'arrêtera donc jamais ? demanda Pesme, exaspéré.
Avec sa vue plus développée que la mienne, il identifia ce qui s'approchait avant moi.
- Des Blocks ! Et ils sont nombreux ! Très nombreux ! insista-t-il.
J'étais gonflé à bloc - c'était le cas de le dire - agacé par ces attaques à répétition. Je me mis en position de combat, près à agir. Les autres firent de même.
______________
*
Kallisto :

Je venais de me connecter à Internet lorsque je vis, un nouveau sujet sur le forum de Code Lyoko... Il s'appelait "Le Projet Lyokofans". Curieuse, je cliquais sur le sujet et attendis le chargement de la page, lorsque je sentis mon corps entier s'entourer d'une lumière blanche, puis mon corps devint léger et ce fut le trou noir...
Mes yeux se rouvrirent sur un territoire, une parcelle de terre et de pierre grise, aux accents de brume et de pics de montagnes... Mais c'est en regardant le territoire de plus près que je m'aperçus que j'avais atterris sur Lyoko !!! Le monde virtuel !!! Je me regardais avec curiosité, une tunique blanche, un pantalon vert, des cordes aux poignets et hanches... En observant le bout de territoire où j'avais atterri, je découvris qu'au lieu de la mer numérique, il y avait un vide, un trou noir qui paraissait dangereux. Puis, j'entendis une voix :
"Tu es la huitième à tomber dans mon piège, grâce à toi, le territoire Montagne est presque fini !!!"
- Qui êtes-vous ??? Qu’est-ce que je fabrique ici ???
- Plus tard, ma chère, plus tard, me répondit la voix inconnue d'un ton mystérieux, pour le moment, XANA va bientôt être fini !!!"
La voix s'éteint, mais qu'est-ce que je fout ici ??? Pourquoi moi ? Et quel est ce piège ???
Avec un mal pas possible, je réussis à me calmer, je vois qu'un bout de territoire Montagne plus grand que le mien s'approche, j'entends des bruits de lasers, des cris. Sans hésiter, je ferme les yeux et je pense à ce territoire qui s'approche de moi. Mon corps est léger, il vole lentement...
Mes yeux s'ouvrent à nouveau et je m retrouve au cœur d'un combat entre des Jeunes adolescents et des blocks pas très sympas. Je suis abasourdie, que dois-je faire ???
_____________
*
Éclipse :
Je me positionne et je me prépare à attaquer, quand soudain je remarque que quelqu'un est à coté de moi. Je regarde, et là, je vois une fille qui a atterris au milieu de nous tous, tout le monde se retourne pour voir la nouvelle arrivante qui a l'air aussi déboussolé que je l'était à mon atterrissage sur Lyoko.

- Euh...
- (Tchoucky) Kallisto !!
- (Kallisto) Oui ??
- (Chaotic) et de 7 !!
- Oui, et après un de plus un de moins, lance Tchoucky.
- Plus de personne à protéger !

Je tends mon sabre-croissant, et un tir de block s'écrase dessus au lieu de toucher Tchoucky.

- Merci.
- De rien
- Bon, on vas pas rester faire la causette, car je vous rappelle qu'il y a de gros méchants Blocks là bas, dit Chaotic.

Tout le monde, y compris Kallisto, se met en position de combat près à attaquer.
_____________
*
Pykar :
Les tirs fusaient de toute part, et je faisais tout pour les éviter...
"Faites attention ! lança Eclipse. Y en a qui ont plus beaucoup de points de vie !"
Tchoucky restait en arrière pour couvrir Dadmax, tandis que Kallisto commençait à foncer avec ses cordes : elle abattit un bloc des son entrée en scène. Pendant ce temps, Pesme évitait tous les tirs et réussit à aligner un Block grâce à son Jackal. Ayoju fit une glissade et faucha un des blocs avec sa lame caudale. Eclipse, fonçant dans le tas avec ses lames en "décapita" (si on peut dire pour des Blocks) un autre et j'en abattis aussi un.
"On en a pas fini, dit Ayoju: Y'en a des tonnes d'autres!
-Des suggestions? fit Pesme"
________________
*
Tchoucky :
_ Surtout, me lance Ayoju par dessus son épaule, reste bien en arrière. Avec 20PV, il suffit d'un impact et c'est fini pour toi.
Je hoche la tête et traîne derrière un roc le corps inanimé de Dadmax. Il gémit.
Je vois Pykar et Eclipse, en première ligne, qui dévient les laser dirigés vers Pesme et Ayoju, tandis que Kallisto abat Block sur Block.
Les Blocks se battent sans la moindre stratégie, Xana n'a pas encore pris possession de toute ses capacités.
Désireuse de mettre le plus de distance entre nous et les lasers, je tire Dadmax tout contre la paroi rocheuse. C'est là que je le vois.
En pensée, j'appelle tous les autres :
Il y a un souterrain dans la roche ! On peut s'enfuir par là !
____________
*
Dadmax :
Je lutte, soit pour me réveiller, soit pour m'endormir tout à fait. En tout cas, surtout pour ne pas rester entre les deux.
Je sens qu'on me secoue. J'entend vaguement quelqu'un crier mon nom.
"Finalement, ce sera pour se réveiller !"
Doucement, trop doucement a mon goût, j'émerge. Je sens qu'on me traîne et tout à coup ma jambe racle un truc piquant. Ca achève de me réveiller.
J'ouvre enfin les yeux. Ce que je vois me surprend :
Mes amis se battent contre une armée de Blocks. Je remarque, parmi eux, une fille que je vois pour la première fois. Elle porte une tunique blanche, des cordes aux poignets, et se bats avec une détermination farouche qui me plaît.
"Qui ça peut bien être ?"
J'essaie de parler, et c'est d'une voix pas très sûre que je dis:
-Tchoucky, s'il te plait, aide-moi à me lever.

Elle m'aide. Grâce à elle, je me lève sans trop de problèmes.
Une fois debout, je reprends totalement mes esprits. Je suis encore faible.
Tchoucky me tire en me disant de la suivre.

-C'est qui la nouvelle?
_______________
*
Tchoucky :
C'est Kallisto. Elle est arrivée pendant que tu étais inconscient. Le nouveau Xana commence à devenir assez fort pour nous envoyer des Blocks, mais il n'a encore aucune stratégie. On a encore le temps de trouver la tour et de réveiller Vivi !
_______________
*
Ayoju :
Cela faisait maintenant 5 Blocks que j'avais détruis. Et je ne m'étais téléporté que 2 fois pour éviter des lasers. J'entendis alors l'appel télépathique de Tchoucky. Par réflexe, je me tournai vers l'endroit où elle se trouvait tout à l'heure, mais elle s'était déplacé à l'abri avec Dadmax. Mais ce moment d'inattention me fut fatal.
- Aïe !
Je venais de recevoir un tir dans le dos, juste punition de mon moment d'égarement. Ne cherchant pas à répliquer, je me téléportai derrière un rocher. A ma grande surprise, Tchoucky s'y cachait avec Dadmax qui reprenait seulement ses esprits.
- Ca va, vous deux ? demandais-je.
- Oh, oui ! me répondit Tchoucky. Il n'a rien de mieux qu'à me demander qui est la nouvelle !
- C'est Kallisto ! répondis-je précipitament. Elle est aussi tombée dans le panneau et, du coup, a permis à notre cher Anonyme de finir le territoire Montagne.
- Comment le sais-tu ? demanda Tchoucky.
- L'air de rien, on arrive à se parler tout en combattant !
Un tir nous frôla alors.
- Bon il faut que j'y retourne, j'ai des Blocks qui commencent à s'impatienter !
Et je me téléportai à nouveau au cœur de la bataille....
______________
*
ChaoticPesme :
Mes chargeurs se vidaient à une cadence accélérée, j'en avais bientôt 5 vides à mes pieds. Je comptais pas les Blocks que je détruisais, mais chaque fois que j'en abattais un, j'avais l'impression qu'il était aussitôt remplacé. Je reculais en esquivant les tirs et surveillant que l'un de mes compagnons n'était pas en danger, lorsque j'entendis l'appel mental de Tchoucky. Dans un moment de distraction, un laser passa très près de ma tête. Pour une fois, je décidais de me montrer prudent : grâce à mon Doppelganger, je lançais alors 3 trois de mes clones, leur donnant la charge de distraire les monstres, pendant que je me précipitais derrière cette fameuse paroi rocheuse.
- Pesme, qu'est ce que tu faisais ?! me lança Tchoucky.
- Je m'amusais...
- Au fait, au fait, à propos de la nouvelle...
- Je sais pour Kallisto, je l'ai entendu parlais avec Ayoju pendant la bataille !... Faut que Pykar et Ayoju viennent vite qu'on puisse se tirer d'ici !
- Tu deviens raisonnable Pesme !^^ dit Dadmax
- Non, c'est juste que ça devient lassant de tirer toujours sur les mêmes monstres !^^
____________________
*
Tchoucky :
Venez, Dépéchez-vous !

Comme au ralenti dans un film, je vois Kallisto qui s'évapore, puis se rematérialise près de moi.
Ayoju et Pykar semblent avoir plus de mal à se dégager. Il sont encerclés. Ayoju essaye d'atteindre la main de Pykar pour se téléporter avec lui, mais les Blocks les séparent.
C'est alors que je remarque qu'Eclipse s'est immobilisé au milieu du combat. Un halo vert l'entoure. De lourd nuages noirs, surgis de nulle part, s'élèvent au dessus de lui. Et soudain, un éclair de foudre s'abat sur le sol.
_ Allez-y ! hurle-t-il.
Ayoju a profité de la confusion pour se glisser près de Pykar et lui saisir le bras. Tous deux se téléportent près de Dadmax, qui s'est déjà avancé dans le tunnel.
Ils sont en sécurité, Eclipse, viens !
Eclipse a levé les bras. L'orage gronde méchamment. Des éclairs pulvérisent les Blocks les plus proches.
Il fait volte face, et court à nous. J'aperçois derrière lui un Block qui se charge, près à tirer sur lui.
Une boule de feu jaillit de ma main et va foudroyer l'hostile. Je pousse Eclipse, qui m'a enfin atteinte, dans le souterrain.
C'est un couloir étroit et gris, il y fait sombre. Malgré moi, je frissonne. J’ai horreur des coins sombres. Je m’efforce de le cacher.
_ On ne sais pas où mène se souterrain, Tchoucky.
_ Il mène au salut. Voilà où il mène !
______________

*
Dadmax :
J'avance dans le tunnel. J'ai presque entièrement recouvré mon énergie. J'entends mes amis parler derrière moi. Il sont sans doute en train d'expliquer la situation à la nouvelle.
Je réfléchis intensement. J'ai remarqué , ou plutôt Aloth a remarqué quelque chose, lorsque nous sommes arrivés en territoire montagne, lorsque nous étions au-dessus. J'essaie de savoir quoi, mais Aloth s'est retiré dans un coin de ma tête. Après quelques minutes de réflexion en plus, je comprends :
"La structure de ce territoire ! C'est une hyper-spirale. Ce qui veut dire que ce qui l'a créé doit être au centre."

Tchoucky, je sais où est Vivi. Elle...

Je m'arrête, et je dis à voie haute:

-Silence!

Ils me regardent tous avec de grands yeux alors que j'essaie de retrouver le son que je viens d'entendre. Il m'a l'air familier et en même temps je sais que je ne l'ai jamais entendu, ou plutôt... ressenti.
Je sais ! Un câble de Xana prenant place dans Lyoko.

"Voyons le bon coté des choses: je vais pouvoir me déplacer dans tout Lyoko sans claquer d'énergie, maintenant. »
________________
*
Kallisto :
Dans ma tête, pleins d'informations tournent, je viens juste d'arriver et je me sens déjà submergée... Nous sommes dans un étroit tunnel, gris et peu éclairé. Nous sommes à la queue leu-leu, je suis tout derrière et j'essaye de suivre le mouvement. En y pensant un peu, je crois que d'autres personnes vont nous suivre ici, sur ce Lyoko 2. Je pose la question :
"Dîtes, vous pensez qu'il y aura d'autres arrivants ici ?"
C'est Eclipse qui répond :
- J'espère pas, sinon, le nouveau XANA va nous donner du fil à retordre !!!
- Surtout pour retrouver Vivi, annonce Tchoucky, ça va pas être facile, Espérons qu'il y aura plus d'arrivants...
- Mouais, moi aussi j'espère... renchérit Pesme.
Nous somme au bout du tunnel, et la lumière commence à nous caresser le visage... Que va t-il encore se passer ???
_____________
*
ChaoticPesme :
Je sortais en dernier du tunnel. Cette courte escapade souterraine m'avait remis d'aplomb, même sur Lyoko, j'adorais l'obscurité... ce que n'était apparemment pas le cas de Tchoucky qui tremblait comme une feuille jusqu'à ce qu'elle en sorte également.
La réflexion que Dadmax avait faite m'avait interpellé comme les autres, il semblait avoir une idée derrière la tête. Nous nous tûmes alors tous.
J'avais encore un pied dans le souterrain, et dans le silence qui s'installait, j'entendais de petits cliquetis venant du fond du tunnel. Même avec ma vision perçante, je ne pouvais rien voir d'autre que le noir. Je jetais un regard derrière moi, Kallisto était juste dans mon dos. Soudain, je vis une lumière rouge se dirigeait à toute vitesse dans notre direction ; d'un réflexe, je bondis sur Kallisto, encaissant le tir à sa place ! Ils étaient encore loin, mais la situation était claire : les Blocks avaient réussi à nous suivre !
________________
*
Kallisto :
Je n'avais pas entendu ce qui se passait derrière moi, tout ce que je vis, c'était ChaoticPesme qui me sautait dessus pour recevoir un tir de laser qui aurait dû être pour moi...
"Euh... merci Pesme, euh... ça va ???"
- Ouais, ça va t'inquiète, me répondit-il.
- Oh non, ça veut dire que les Blocks sont derrière nous... grogna Ayoju, ils vont pas recommencer !!!
Aïe, aïe, aïe, les Blocks commençaient déjà à nous rattraper, je sentai déjà leur cliquetis désagréables à mes oreilles...
"Attendez !!! Hurlai-je, je crois que j'ai une idée !!!
- Ah bon, et laquelle, interrogea Dadmax.
-Et bien, commencai-je, je pourrais lancer une de mes attaque nuages d'acides dans le tunnel et les Blocks fondront !!!"
Ils me regardèrent avec étonnement... Aurais-je dis une bêtise ???
______________
*
Dadmax :
Les autres la regarde avec étonnement, ou avec espoir. Moi je suis septique.

- Pourquoi pas ? lance Pesme
-Ca peut marcher. (Ca, c'était Pykar)

J'ai envie de leur crier « Mais c'est pas vrai ! Je suis le seul a réfléchir, ici ? », mais je sais que si je fait ça, ça aura de mauvaises conséquence. De plus, je n'ai aucune raison de passer mes nerfs sur eux. Je suis stressé : je n'arrête pas de trouver des failles à mon plan.
Quoi qu'il en soit, je ne dois pas le leur montrer. C'est pourquoi je dis simplement :

- Si tu lâches ton nuage dans le tunnel, on sera tous affecté.
-Quoi ? Mais pourquoi?
-Parce qu'un reste de l'orage d'Eclipse plane dans ce tunnel et qu'au contact du nuage il se transformera en vent puissant qui nous renverra l'acide en pleine face.
_________________
*
ChaoticPesme :
- Si tu as une meilleure idée, dis-la maintenant, Dadmax !
Je m'aperçus que le chargeur dans mon Jackal était vide, je le laissai tomber à terre et en remis un autre.
- En attendant, je vais tirer dans le tas pour essayer de les ralentir le plus possible ! N'essayez pas de m'en empêcher... mais décidez vous vite ! Dis-je sèchement.
______________
*
Tchoucky :
Moi, j'ai une idée. Mais ça implique que je retourne au devant de ces sale bestioles, dans cet horrible couloir sombre...
Il faut pourtant le faire. Déjà, Pesme a chargé son arme, près à tirer. Je pose la main sur le canon, l’obligeant à arrêter son geste, et plonge dans le souterrain.
_ Tchoucky, appelle Ayoju, qu'est-ce que tu fais ? Eh, où tu vas ?
Je me suis mise à courir. Courir c'est le seul moyen d'oublier toute cette obscurité qui se referme sur moi. J'entends ChaoticPesme qui jure, puis lance d’une voix ferme.
_ Restez dehors, je la rattrape !
Il tente de me poursuivre, de me ramener. Sans ralentir, je prends appui sur sa présence afin d'oublier à quel point il fait sombre autour de moi...
A cause de l'exiguïté du couloir, les Blocks ne peuvent avancer que un par un. Celui qui me fait face commence à rougir, près à me tirer dessus, je le désintègre d'une boule de feu, et bondit sur le dos du deuxième. Ce dernier se met à tirer dans tout les sens, obligeant Pesme qui tentait de me rejoindre, à se réfugier contre la paroi. Accrochée au dos de la bête, je ferme les yeux, et cherche.
Mon Dieu, comme il fait noir autour de moi ! Non ! Non, n'y penses pas ! Concentre-toi ! Xana. Xana, où es-tu ?
Mon esprit s'étend, s'étend sur Lyoko, effleure la pensée de mes compagnons, et plonge dans cette âme naissante encore vulnérable. Il ne m'oppose aucune résistance, ne semble pas même constater ma présence dans son programme. J’entends, dans un coin de ma tête, la voix de Pesme qui m’appelle, me supplie de revenir. Je lui souris, de loin, pour le rassurer.
Je dessine dans mon esprit l'image du couloir vide, vide de nous, et la lui impose. Je ressaute à terre. Le Block sur lequel j'étais montée tourne un peu sur lui-même, comme perdu, puis fait demi-tour et s'éloigne avec tous ses compagnons.
Je suis restée immobile, accroupit au milieu de se couloir obscur, tentant de retrouver mon agilité d’esprit après l’exercice mental que je viens de faire. Et lentement, la peur me revient, l’insupportable peur du noir, autour de moi.
_ Tchoucky ?
ChaoticPesme s’est accroupit, près de moi. Je m’oblige à dissimuler mes angoisses, et m’accroche à sa présence pour les contrer. A voir son visage, il est sincèrement impressionné par ce que je viens de faire.
_ Tu es vraiment complètement dingue, c’est pas possible ! Mais... Qu'est-ce que tu as fais ?
_ Rien. Je l'ai seulement persuadé que nous n'étions pas là.

Chapitre IV) Le plan de Dadmax.

*
Tchoucky :
*******
**********
*************
Après avoir encore marché, s'être faufilé sur les sentiers rocheux qui longent les falaises, avoir parcouru les plateaux, nous touchons enfin au but.
La tour se dresse devant nous, telle un phare, au cœur du territoire, isolée sur un morceau de roche flottant dans le vide.
_ Xana a tout prévu, fait remarquer Eclipse. Il a isolé la tour, pour que nous ne puissions pas l'atteindre.
_ Ce n'est pas Xana, répond-je, ses idées sont encore trop basiques pour qu'il puisse élaborer des stratégie comme celle-là. Celui qui a isolé la tour, c'est sûrement l'Anonyme.
Sans mot dire, Kallisto s'est avancée jusqu'au bord du plateau où nous nous tenons. Entre nous et la tour, plusieurs rochers volants viennent et vont, petites passerelles au mouvement aléatoire.
_ Il faut sauter. Dit-elle.
J'observe les mouvements déconstruits des rocs. La perspective de sauter de l'un à l'autre ne m'enchante guère. Je me retourne vers mes compagnons.
_ Vous vous sentez près à ce genre de gymnastique ?
Eclipse et Pesme opinent du chef, mais Pykar secoue violemment la tête.
_ Je ne peux pas ! Je ne peux pas passer par là ! Je... Le vide, je ne supporte pas le vide.
A son timbre de voix, je sens qu'il est réellement terrorisé. Je me tourne vers Dadmax, en quête d'une suggestion, d'un conseil. Celui-ci s'est détaché du groupe et avancé vers un agencement de reliefs près de nous.
_ Dadmax ? Où tu vas ?
Dadmax se retourne vers moi, et sourit.
_ Pas besoin de sauter. Il y a un moyen beaucoup plus simple de rejoindre la tour.
Il désigne de la main quelque chose qui jaillit du sol, entre les rochers. Un câble. Un câble de Xana. Je ne comprends pas où il veux en venir.
_ Donnez-moi la main, vous autres ! dit-il d'une voix impérative.
Il a saisit le câble avec sa main gauche, et nous tend sa main droite. Les un après les autres, Pesme, Pykar, Ayoju, Eclipse et Kallisto viennent déposer leur main droite dans sa paume. Je reste en arrière. Je me souviens encore trop bien de l'état dans lequel il était, la dernière fois qu'il nous a tous transportés d'un point à un autre.
_ Dadmax, tu es sûr que...
_ Pas de souci, Tchoucky, cette fois-ci c'est différent, je te jure !
A contrecœur, je consens à poser ma main au-dessus de toute les autres.
Aussitôt, je me sens happée. Tout Lyoko se brouille autour de moi. Je suis entraînée dans un passage étroit sans fin. Les autres sont toujours autour de moi, mais je ne les vois plus.
"Nous voyageons à travers le câble de Xana !" ai-je juste le temps de penser.
Et nous réapparaissons, sur l'île volante, juste devant la tour.
Je regarde Dadmax d'un air sincèrement impressionné, et je ne suis pas la seule.
_ Alors là ! dit Pykar. Mais comment as-tu fait ça ?
_ Voyager à travers les câbles, répond Dadmax, non sans fierté, c'est une autre des capacités d'Aloth, dans mon fanfiction.
Kallisto s'est avancée vers la tour. Elle paraît impressionnée, c'est la première fois qu'elle en voit une en vrai. Je la vois ouvrir les bras et traverser la paroi blanche et intangible. Je m'avance à mon tour, et la suis.
Aussitôt à l'intérieur, un immense sentiment de paix m'envahit. Je devine, sans savoir vraiment comment, que mes point de vies me reviennent. Kallisto m'attend au centre du plateau, illuminé par son entrée.
_ Où est Vivi ? demande-t-elle.
_ Là haut. réponds-je en venant me placer sur le centre du plateau.
A nouveau, le halo bleu m'enveloppe et m'entraîne vers le sommet de la tour. Je pose le pied sur la plate-forme supérieure, aussitôt suivie par Kallisto.
Vivi est étendue au centre, les yeux clos, les bras en croix. Elle a de longs cheveux châtains, et porte une tunique courte, noire, à manche de soie bleue, un pantalon noir, léger et flottant, des gants d'un noir un peu moins profonds, et une ceinture en soie rouge. Elle ressemble à une prêtresse...
Je me penche sur elle, et l'appelle en pensée. Mais ses yeux restent clos.
_ Je ne peux pas la réveiller, dis-je à Kallisto. Xana me bloque l'accès à son esprit. En le pénétrant, tout à l'heure, j'ai dû lui apprendre à se défendre.
_ Alors, répond Kallisto, il faut la faire sortir de la tour.
Je tourne la tête. Les garçons nous ont rejointes, les uns après les autres. Ils regardent tous Vivi d'un air interdit.
_C'est... C'est Vivi, ça ? Demande Pykar, avec une voix un peu rauque.
_ Ben, oui, dis-je, c'est Vivi. Et alors ?
Ils sont en train de la fixer avec des yeux si ronds que c'est à se demander comment ils ne s'éjectent pas de leurs orbites.
_ Elle est... Heu... commence Dadmax.
_ Superbe ! Achève Eclipse pour lui.
_ Super canon, tu veux dire ! s'écrie ChaoticPesme, exprimant par là, je le sens, la pensée de tous les autres.
Kallisto et moi nous regardons, et poussons un même soupir exaspéré.
_ Oh, les doux rêveurs ! dis-je avec humeur. Quand vous aurez fini de sourire aux anges, vous songerez peut-être à nous aider à la réveillez !
ChaoticPesme me lance un sourire en coin.
_ Ma parole, on dirait que tu es jalouse, Tchoucky.
_ Jalouse, moi ! répétè-je, oûtrée.
_ Si tu n'as rien de plus intelligent à dire, lui dit Kallisto, non sans humeur, aide-moi à la transporter, il faut l'emmener hors de la tour.
_ Aidez, vous aussi, les autres ! dis-je avec un ton maintenant vraiment hargneux.
_Ouiiiii, cheeeef ! répond Dadmax en se mettant au garde à vous.
Ils s'accroupissent autour de Vivi et la saisissent par les épaules, puis la soulèvent du sol, tandis que je les observe, du bord de la plate-forme. Jalouse, moi, pffff, n'importe quoi ! Les hommes, je vous jure !
Avec précaution, _ je me demande au passage s'ils se montreraient aussi précautionneux avec moi ou Kallisto_ ils la portent jusqu'au bord de la plate-forme et se laissent tomber jusqu'en bas de la tour.
Je les suis. Kallisto ferme la marche. Nous quittons la tour, et étendons Vivi sur le sol rocailleux.
A nouveau, je m'accroupis vers elle et cherche son esprit. Hors de la tour, l'emprise de Xana est très faible. J'enveloppe l'âme de vivi avec mon être et l'oblige à revenir en elle.
Vivi. Vivi...
Elle ouvre les yeux, provoquant un frémissement parmi la rangée des garçons, et se redresse sur ses coudes. Elle semble avoir du mal à retrouver complètement conscience. Elle me regarde, puis passe en revue chacun des visages penchés au dessus d'elle... Et sourit.
_ Vous en en avez mis, du temps ! dit-elle avec un voix encore faible.
________________
*
Dadmax :
Vivi s'est réveillée. La première chose qu'elle dit est :
_Vous en avez mis du temps.

Je la regarde en souriant. Mais je m'arrête de sourire en entendant dans ma tête :
- Cette attirance est pitoyable.

Tu ne sais pas, Aloth, tu n'as jamais été totalement humain. dis-je avant de fermer mon esprit à toute réplique.

_ Bon, hé ben, c'est pas tout, mais on a un plan a mettre à exécution. Viv ? Tu n'as pas besoin d'aide, je suppose ? J'y vais, je dois d'abord accéder aux fichiers internes de la tour.
J'ai parlé froidement. J'ignore pourquoi.
"Peut-être Aloth."

Voila que maintenant je me mens à moi-même.

Je me dirige vers la tour. Avant d'entrer, j'entend les autres parler mais je ne comprend pas ce qu'ils disent.
_______________
*
Pykar :
Assis par terre, j'espérais que le plan de Tchoucky/Dadmax allait marcher... Sinon, coté bonne nouvelle, le passage à la tour nous avait régénérés tous nos points de vie. Soudain, je lançai :
_ Il est quelle heure ?
_ Tu crois qu'on peut savoir ? répliqua Chaotic.
_ Ca doit faire longtemps qu'on est ici. J'espère que le retour vers le passé est fourni avec cette version, sinon bonjour l'engueulade...
_ J'suis sur qu'on trouvera une solution, répondit Ayoju. En attendant, faut espérer que le plan marche comme prévu.
_ Juste une question, Vivi, comment t'es arrivée ici?"
________________
*
Vivi :
Je regardais Pykar en me mettant à réfléchir.
Comme si tout avait été naturel, je ne me souvenais plus vraiment... Comment étais-je arrivée ? Je cherchais dans mes souvenirs, puis je dit :

_ Je faisais ma ronde habituelle sur le forum, je regarder les sujets vite fait pour vérifier qu'il n'y avait pas de flood, je n'avais pas le temps d'approfondir.
Puis j'ai vu le sujet "Projet Lyokofans" et après ....

_ Continue ... Répliqua Pykar.

Je repris la parole pour un court instant :
_ Je ne me souviens plus de rien.
________________
*
Tchoucky :

_ Si j'ai bien fait mes calculs, dis-je, ça doit faire un peu plus de vingt-quatre heure que j'ai été virtualisée. Il doit faire nuit, en ce moment, dans le monde réel.
Au moment même où je dis ces mots, un angoisse sourde m'étreint. Ma deuxième nuit hors du réel. J'habite seule. Il peut s'écouler encore quelque jours avant que quelqu'un ne constate ma disparition.
Et les autres ? Est-ce qu'on les recherche ? Je ne juge pas opportun de parler de mes inquiétudes et souris.
_ Haut les cœurs ! Si le plan de Dadmax marche, nous serons tous chez nous avant le prochain lever de soleil.
________________
*
Malik :

Je venais d'arriver sur le forum et, étant donné que ça faisait une semaine que je n'avais pu venir, il y avait pas mal de nouveaux posts.
Je vois qu'il y a une nouvelle fanfiction, « Le Projet Lyokofans ». Je me dis que ce doit être intérressant mais, que malgré tout, je ferais mieux de rattraper mon retard, alors, je m'en vais dans "Blabla des Lyokophiles" et je parcours tous les sujets.
Malgré mon envie de voir la nouvelle fanfiction, je ne parvenais pas à cliquer dessus. Quelque chose m'en empêchait, j'entendais comme des voix, au loin, chaque fois que le curseur se trouvait sur le titre de la fanfic.
________________
*
Tchoucky :
Tout est en place, Tchoucky, viens me rejoindre. Dit la voix de Dadmax dans ma tête.
Je regarde les autres.
_ Dadmax est près. Je vais le rejoindre. Vous, vous allez attendre devant la tour.
_ Attendre quoi ? demande Vivi.
_ Attendre les ennuis. Grogne Pesme.
Ayoju explique.
_ Ils veulent provoquer une bataille. Si celui qui nous a piégés ici est obligé de nous envoyer ses monstres, Tchoucky pourra pénétrer son esprit grâce à ses pouvoirs, et Dadmax se servira de ce lien pour pirater le programme-piège. Mais il faudra qu'on tienne sous le feu de l'ennemi jusqu'à ce qu'il y arrive.
_ Alors, vas-y vite ! Me dit Vivi.
J'entre dans la tour et me laisse aspirer vers le haut, jusqu'à la plate-forme, où Dadmax m'attend. Il est en train de pianoter sur le clavier de commande.
_ Qu'est-ce que tu fais ? demandè-je.
_ Un petit piratage basique. Pas bien méchant, mais suffisamment pour énerver notre Annonyme.
J'appelle mentalement les autres, pour les avertir.
Soudain, la voix d'Ayoju raisonne dans ma tête.
Ils sont là !
Je me tourne vers Dadmax.
_ Tu es prêt ?
_________________
*
Dadmax :
_ Oui. Je suis prêt. Et toi?
_ Oui , dit-elle en inspirant profondément.

Je commence. J'ai facilement eu accès aux fichiers de base de la tour.
"C'est facile de pirater, quand on a un programme aussi puissant dans la tête..."

Je m'applique. Si je fais une seule erreur, tout sera fichu. Je clique rapidement sur un écran qui s'illumine, puis nous montre l'extérieur. Je cherche le signal. Toujours rien. Je commence à douter.
" Aurait-il repris tôtalement le contrôle? "
Mais non. C'est juste que tu t'y prends mal. Tu ne sais pas te servir parfaitement de mes connaissances. Laisse-moi prendre les commandes.

Non, Aloth. Pas cette fois. Explique-moi plutôt comment faire ?

Grâce à ses indications et ses conseils, je détecte rapidement le signal. Je pose ma main sur l'écran, me connectant directement à lui.

-Tchoucky, donne-moi la main. Je vais te guider.
_______________
*
Tchoucky :
Je tends ma main, il la saisit.
Je sens son esprit s'accorder au mien, mais je ne parviens pas à m'y accrocher. Je suis trop anxieuse pour les autres. Trop d'interférences me viennent du dehors.
Ah il m'a encore touchée !
Vivi attention.
Eclipse, aide-moi !
_ Ils se débrouillent, Tchoucky, me dit Dadmax de sa voix la plus rassurante. Ne te concentre que sur ce que nous faisons.
Je m'efforce de fermer mon esprit aux cris de mes compagnons du dehors, et de ne faire rien d'autre que chercher, chercher l'Annonyme...
Doucement, je sens Aloth qui coule en moi, me guide.
Je le suis. Je me laisse entraîner. C'est tellement facile, tout à coup...
L'Annonyme... Il ne résiste pas à mon intrusion dans son esprit. Je me fais fine, subtile. Il n'a pas encore constaté ma présence. Et je m'enfonce, de plus en plus profond, jusqu'à ce que je trouve enfin ce que je cherche. Le code du programme piège. Je le tiens !
________________
*
Malik :
J'en avais marre, il fallait que j'y aille.
J'approche le curseur du titre, je clique...
________________
*
Dadmax:
Tchoucky arrive jusqu'à lui. Je voyage avec elle.
"Allez, le code"
Ca y est, elle me le donne. Je recommence à pianoter sur l'écran. Ca y est , je vais y accéder.
"Et m****! Un firewall ! "
Je soupire. Son firewall est un banal Norton.
"Ironique. Un antivirus protégeant un programme créant un virus."

Je me dépêche. J'ignore si ils vont tenir, dehors. Je jette un coup d’œil à l'écran sur l'extérieur. Pesme, Eclipse, Kallisto, Pykar, Ayoju et Vivi ne font qu'esquiver. Ils n'osent pas détruire les monstres.
"Si ça continue, l'Anonyme va se rendre compte de quelque chose ! "

-Tchoucky, il faut leur dire qu'il doivent détruire tous les monstres, sauf un. C'est largement suffisant. Et si ils continuent de ne faire qu'esquiver, ça va mettre la puce à l'oreille de notre cher Anonyme.
________________
*
Tchoucky :
Vous autres, cessez d'esquiver, ou "il" va se douter de quelque chose. Détruisez tous les monstres sauf un, cela nous suffira.
C'est étrange de pouvoir faire ça si facilement, lire le code et communiquer avec les autre, tout ça sans être repérée.
Les autres m'ont reçue. Ils passent à l'offensive.
_ Vas-y, Dadmax.
Il recommence à pianoter...
Soudain, une impression étrange me traverse l'esprit...
Quelqu'un ! Quelqu'un est en train de se connecter au programme-piège.
_ Dadmax, arrête ! Un nouveau Lyokofan est en train de se faire pièger !
_______________
*
Dadmax :
Je m'approche du programme, j'y suis presque, j'ai entré le code TCAPDVEK...
"Ca y est. Je suis entré. Maintenant j'ai une minute pour créé une sortie."
J'entend alors Tchoucky:
_ Dadmax, arrête ! Un nouveau Lyokofan est en train de se faire pièger !
-Quoi?

"Et chier! Il n'aurait pas pu rester tranquillement chez lui, celui-là ? "

Que faire ? Je n'ai pas le temps de faire deux manipulations. Soit je nous fais sortir, soit je l'empêche d'entrer. Et ce compte à rebours qui défile.
-C'est Malik, murmure Tchoucky, Malik est en train de tomber dans le piège.

"Plus que 25 secondes... Tant pis!"

_ Désolé, Tchoucky, Pykar, Eclipse, Ayoju, Vivi, Kallisto, Pesme...

Imbécile, sauve toi! Pourquoi se soucier d'un Lyokofan alors que tu dois en sauver 7 ?

"Tais-toi!"

Je finis mon piratage, je n'ai plus qu'à l'activer. Mon doigt s'attarde au-dessus de la touche. 10 seconde. Je respire un bon coup et j'appuie. Je vois littéralement nos espoir de sortir d'ici s'envoler dans le ciel numérique.
- Sortons Tchoucky, c'est fini. Malik est sauvé.

Je lis dans sont regard qu'elle commence à comprendre ce que ça veut dire.

"Et maintenant, il va falloir assumer la décision."
______________
*
Malik :
Après avoir cliqué sur le sujet, je m'attendais à trouver quelque chose, mais, à le place, il n'y avait qu'une sorte de carte, sur laquelle des petits points bougeaient.
-C'est quoi ça? Ca y est, mon ordi recommence à buguer? C'est pas possible, ça.
D'un coup, une idée me vient en tête, je me dit, cette carte, elle ressemble étrangement à celle que Jérémie a sur son ordi quand il a transféré quelqu'un. Y a un truc, là !
-Est... est-ce que quelqu'un m'entend? Répondez, y a quelqu'un?
_______________
*
Tchoucky :
Les autres nous regardent sortir de la tour sans comprendre. Comment leur annoncer ? Je baisse les yeux. Je sais que Dadmax a fait ce qu'il fallait, mais je n'ose pas les regarder en face.
Je sens que Dadmax cherche ses mots, mais quel mots peuvent adoucir la nouvelle ? Nous allons rester coincés ici. Il a fallut sauver Malik, et pour nous, c'est trop tard.
Je sens leur regard peser sur moi. Notre silence leur fait peur. ChaoticPesme est le premier a le briser.
_ Eh bien, qu'est-ce qu'il se passe ? On va rentrer ?
Dadmax déglutit.
_ Eh bien... En fait...
Mais je ne lui laisse pas le temps de s'enfoncer dans des explications impossibles. Je l'interromps soudain.
_ Chut ! Tais-toi ! Taisez vous tous !
Je ne suis pas sûre de ce que j'ai entendu. Une voix, qui n'est pas celle de l'Anonyme, et qui ne vient pas de Lyoko...
Serais-ce possible ? Est-ce la manœuvre de Dadmax qui...
_Malik ? C'est toi ? Tu m'entends !
Oui, c'est moi. Mais toi qui es tu ?
_ Je suis Tchoucky, réponds-je.
Tchoucky ? Mais... Que c'est-il passé ? Et pourquoi y a-t-il un holomap de Lyoko sur mon écran ?
Il faut que je réponde à sa question et que j'explique la situation aux autre, mais le choc est tel que je n'arrive plus à avoir de pensée concrète. Je me mets soudain à rire de soulagement. Nous n'avons pas fais cela en vain. Même si nous sommes toujours coincé sur Lyoko, nous avons maintenant le moyen de parler à quelqu'un du réel !
_____________________
*
Kallisto :
Alors comme ça, Tchoucky et Dadmax avait réussi à sauver un Lyokofan du réel ? Mais c'était super !!! Maintenant, on pouvait parler avec une personne réelle qui pouvait peut-être nous aider !!!
"Euh... Et pour nous... Vous avez réussit ? commençais-je gênée...
- Euh ben, répondit Dadmax, disons que... c'était nous sauver ou sauver un Lyokofan...
- Et bien, y avait pas de quoi en faire un plat, on comprend ! répliqua Vivi,. Vous avez sauvé Malik et en plus, on peut parler avec lui, peut-être peut-il nous aider, non ?
Ayoju et Pykar approuvèrent.
- Ouais, mais bon, va falloir attendre un petit moment avant de rejoindre notre monde... grogna Pesme."
Puis Pykar, qui semblait réfléchir, lança :
_Eh Malik, quelle heure est-il sur Terre ?
Euh, ben 11h30, pourquoi ? demanda Malik
_ Et m**** !!! hurla-t-il. On a dû prévenir la police de toute la France, là, pour nous retrouver !!!
Les autres faisaient aussi une drôle de tête, ils devaient penser à leur famille...
"Euh, bon, dis-je, que va-t-il se passer maintenant ???"
____________
*
Pykar :
"Bon, dans tous les cas, pas la peine de s'énerver, fis-je en me calmant. Vous avez une autre idée pour nous sortir de la?
-En tout cas, si on recommence au même endroit, l'anonyme va se douter de quelque chose. fit Tchoucky.
-Malik? fit Eclipse, t'as des idées?
-Je regarde, fit Malik. Mais si vous pouviez m'expliquer ce qui se passe..."
On lui expliqua tout, tout en cherchant une solution.
_____________
*
ChaoticPesme :
Je regardait toujours Dadmax en silence, ne sachant pas encore trop quoi penser de son geste, il n'avait demandé l'avis de personne... et en fait, c'était peut être mieux comme ça. Je ne parvenais pas à en vouloir à Tchoucky, même si elle semblait se sentir responsable, je savais trop bien tout ce qu’elle faisait pour nous. Mais Dadmax... Je ne savais pas encore si je devais le remercier de nous avoir offert un opérateur potentiel dans le monde réel, ou si je devais l'étrangler d'avoir retardé notre départ. J'entendis alors derrière moi encore un de ces cliquetis suraigus...
- Attention !!!
Nous étions tous tellement absorbés par le sauvetage de Malik, que nous n'avions même pas remarqué que le Krabe que nous avions gardé en vie était toujours présent ; il était déjà abimé mais il put encore charger un tir de laser... avant qu'une de mes balles eut raison de lui. Mes compagnons s'étaient retournés vers moi, puis je pris la parole, comme si de rien n'était.
- J'ai une idée : pour coordonner ses monstres, l'Anonyme a besoin d'un point de relais entre le monde réel et Lyoko II, sauf que ce point doit être bien cacher... voir même indétectable ! Mais si Malik a accès à une partie du programme de chez lui, il peut peut-être s'en servir pour nous indiquer la route à suivre, qu'en pensez vous ?
_______________
*
Malik :
D'un air ahuris, j'observais l'écran sur lequel je voyais le Krabe et les Lyokofans, je ne savais que faire, peut-être que si je sortais du sujet, je ne pourrait y retourner, l'anonyme devait s'être aperçu de quelque chose, ça ne passe pas inaperçu de pénétrer quelque part et de se servir d’un programme.
_ Que pensez-vous qu'il faut que je fasse? Si je sors du sujet, je risque de ne pas pouvoir revenir.
Les lyokofans ne disaient rien, en effet, ils avaient réussis à ouvrir un lien, mais ce lien serait-il permanent? Si je quittais mon poste, je risquais de ne pas pouvoir retrouver le contact, il m'aurais fallu un autre ordinateur pour pouvoir faire les deux à la fois et je n'en avais malheureusement qu'un, que faire ?
_ Malik, dit Tchoucky, il faut que tu trouves un moyen pour ne pas perdre le contact, si, comme tu le dis, ce lien ne tient pas, nous sommes fichus, mais d'un autre coté, il n'y a que toi qui peut trouver un moyen de découvrir qui est l'Annonyme.
_ Donc, je fais quoi ?
Je ne tenais plu en place, il fallait que je sorte du sujet, mais je ne voulais pas abandonner les Lyokofans. L'idée de les abandonner dans un monde virtuel où des créatures immondes vivaient et où la puissance maléfique de XANA se regénéraient ne me plaisait pas.
-Je ne peux pas vous laisser à votre triste sort, je ne veux pas que vous
restiez sur ce monde.
Donc, je décidai de rester en compagnie des Lyokofans.

V) Coups de sang, coups de folie.

Sebrich :
Je regardais ma montre : 11h30 du matin.
Je déglutit avec peine. Mes parents avaient sûremment déjà appelé la police pour mettre un avis de recherche à mon nom. Mais je n’avais pas le choix. Il fallait que je trouve des réponses à ce qu’il s’était passé avant hier soir. Oui, des réponses....
Flash-back :
Je regardai la montre de l’ordinateur : 11h30 du soir.
Je jetai un regard nerveux derrière moi, de peur de voir un homme de l’hôtel, ou pire, mon père.
Car je savais que l’on pouvait aller sur l’ordi quand on veut, même si c’est aux environs de minuit, mais mon père n’était pas d’accord. Pourquoi avait-il fallu qu’il m’emmène, moi et maman, en France, pour soi-disant visiter la France ? J’avais une petite idée la-dessus : pour me faire oublier les ordinateurs.
Il ne me connaît pas assez, rien, ni même la grêle ou la tempête, ne m’empêchera d’aller tchater sur le forum de code lyoko, sauf peut-être une coupure de courant.
Je me connectai donc sur le pseudo de « Sebrich ». (Une petite lubie, un mélange de Sébastien et de Ulrich, heureusement que je ne me suis pas surnommé Ulrchien).
Aaaah, que je me sens mieux avec mes amis du net, sans être critiqué à tort et à travers.
-Tient, me dis je à moi-même, Tchoucky a écrit un nouveau fic ?
Je n’ai malheureusement pas lu beaucoup de ses fics, alors je décide de me rattraper en cliquer sur le lien « projet Lyokofans ».
Je sentis tout d’un coup comme un coup de vent passer au dessus de mon épaule, en temps normal, ça ne m’aurait pas effrayé, mais le vent semblait venir de l’ordinateur. J’entendis, quelque secondes plus tard, comme un mécanisme de robot qui aurait besoin d’une goutte d’huile. Je me leva et me retourna lentement, pour découvrir derrière moi..... rien. Enfin, c’est ce que j’ai cru au début, mais je baissai les yeux pour voir un Kankrelat de Code Lyoko. Dans une partie de mon cerveau s’enclencha un petit déclic pour me dire que j’avais besoin d’un psychologue. Alors, doucement, je glissai de coté, pour constater que le Kankrelat me suivait des yeux (enfin, plutôt de l’œil). Je me retrouvai devant une plante. C’est à ce moment précis que la petite bête mécanique émit un bruit que j’avais appris à redouter devant un écran de télévision. Je me jetai sur le coté quand un laser blanc (et non rouge comme je m’y serais attendu) frappa la plante qui était derrière moi. Je vis avec horreur que la plante disparaissais par pixel. Un autre déclic dans ma tête me donna un ordre simple : « FONCE ». Je fis une petite poussée de mes bras pour me retrouver debout avec une facilité qui m’informa que mon corps était en mode « Court et planque-toi !!! ». Je m’enfuis, sous les tirs blancs de l’adversaire, qui faisait disparaître certaines parties du mur. Je tournai à un angle tellement vite que j’eu peur de glisser 5 mètres plus loin. Je vis un balai, qui avait, on dirait, du mal à garder le bout qui servait à brosser. Je le pris, donnait un coup dans la brosse pour ne garder qu’un bâton en fer. Je me retournai face à la bestiole qui me coursait. On se regarda, les yeux bruns dans l’œil rouge. 10 secondes après s’être observés, la machine courte sur patte fit le bruit qui me suggera de faire la figure que j’avait toujours rêvé de faire. Je courus vers lui en biais, puis sautai sur un mur pour ensuite me diriger vers le Kankrelat en, disons, en vol plané. Pendant que l’endroit du mur où j’avait mis mon pied était en train de disparaître, je fis comme si mon bâton de fer était un club de golfe, et le Kankrelats, une balle de golf difforme, pour l’envoyer sur un green de brique (NB : pour ceux qui ne jouent pas au golf, le green est le carré de terre où se trouve le trou). Il explosa comme un œuf lancé sur une maison pour Halloween. Je regardais tranquillement les pièces de rouages et fils électrique tandis que ma caboche se remettait en position « calme et logique ».
-Bon, dis je au bout de quelques secondes, procédons avec méthodes :
1°) Je viens de me faire attaquer par un monstre qui n’existe que dans un dessin animé.
2°)Il y a assez de dégat pour que mon père m’envoie en maison de correction.
3°) J’ai faim.
Alors, en retirant le 3ième point, il y a assez de chose pour que j’ai une crise de nerf.
Je mis mes mains dans mes poches, comme ça, par habitude, mais ce qui ne m’arrivait pas d’habitude, c’était de trouver un bout de papier avec une adresse. Je me frappa la tête avec le plat de ma main.
-Mais c’est vrai, dis-je, Malik m’a passé son adresse en prévision de mon passage près de Grenoble. C’est à une journée d’ici en bus ! J’ai qua prendre mes affaires, lui envoyer un message pour prévenir, et j’aurai enfin quelqu’un à qui parler, qui ne me traitera pas de fou.
Je montai donc à ma chambre, pris un petit sac en le remplissant de mes affaires, redescendis en bas pour taper l’adresse hotmail de Malik, puis un message :
« Salut Malik, c’est Sebrich. Dis, tu vas pas me croire, mais je viens de me faire attaquer par un Kankrelat, et comme il a fait certain dégats, j’aimerai voir une tête sympa avant de voir celle de mon père en colère. Alors, après demain matin, devant chez toi, tu verra un gars d’environ 15 ans, avec un manteau gris ainsi qu’un manche à balai dans la main, ce sera moi .
A après demain,
Sebrich »

*
Fin du flash-back.
*
Et me voilà, 36 heures plus tard, perdu dans Grenoble. En plus je devais absolument éviter la police, non pas que j’avais peur d’eux, j’avais plutôt peur qu’il ne me ramène à mon père.
A un moment, entre 2 poubelles, je me suis demander si j’était venu à Grenoble pour visiter les bâtiments, ou leurs arrières-cours. Puisqu’il était presque midi, je décidai qu’il était temps de s’occuper de mon problème n°3. J’entrais donc dans un batiment au hasard, en espérant que ce ne soit pas un commissariat.
-Bingo !
J’étais dans un snack. Je sentis avec envie une bonne fricadelle (mais pas les frites, bien que je sois un Belge, j’ai horreur des frites). Je me dirigeai vers une table en faisant tourner des têtes, vu que j’avais toujours le manche à balai dans la main, ce qui donna l’impression que j’étais un marcheur qui avait troqué son bois contre un bâton en fer. Je m’assis donc à une petite table, non sans prendre ensuite précipitamment le menu pour le mettre devant le visage, comme on voit dans les bêtes films. Sinon, on attirerait plus rapidement l’attention.
-Je voudrais des spaghettis bolognaise, dis-je à la serveuse.
J’avais assez d’argent pour me payer environ 1 semaine de 3 repas par jour. Mais, malheureusement pas assez pour aller jusqu'à Paris pour aller voir l’usine...
Pour me détendre, j’entrepris de détailler l’endroit où je me trouvais. Sympa. Un comptoir typique des snacks, 2 ou 3 personnes qui mangeait tranquillement, et une télé qui montrait les infos. J’entendis d’une oreille distraite ce qui se passait en France : Grèves, meurtres, etc....
Mais j’entendis une nouvelle qui me fit redresser la tête.
-« ... Cas de disparition étranges de personnes âgées entre 12 et 25 ans. Dans leurs lieux d’habitation, la police a parfois trouvé les murs criblés de trous. Trop grands pour être des impacts de balles, et trop petits pour être des trous d’obus. Nous lançons donc plusieurs recherches. Voici les photos des disparus... »
Quand les photos apparurent, je sentis mon palpitant remonter à toute vitesse jusqu'à ma gorge, en ratant les amygdales de peu.
C’était les mêmes visages que j’avais vu en photo sur le forum : Vivi, Tchoucky, Dadmax, Eclipse, Kallisto, ChaoticPesme, Pykar et Ayoju. Heureusement, je ne vis pas la photo de Malik. « Il faut impérativement que je tire cette affaire au clair ! » pensais-je. Mais pour bien penser, il faut bien manger.
Je mangeais donc tranquillement mes spaghettis. Quand la serveuse revint pour me donner la note, je sortit l’adresse de Malik de ma poche et demandai :
-Excusez-moi, est ce que vous savez où je peux trouver la rue des 2 pins ?
Elle me regarda d’un air hautin et me dis :
-Est-ce que j’ai l’air d’une carte routière ?
Je payais donc, et m’en alla en pestant contre la sympathie Française.
______________
*
Dadmax :
Je regarde mes amis et alliés. La plupart sont manifestement démoralisés. Seul Pesme et Eclipse ont l'air de ceux qui cachent leur colère.
"Je les comprends. A leur place, je m'aurais déjà sauté à la gorge."

Mais je n'avais pas eu le choix. Je ne leur avait pas tout expliqué en détail. C'était ma faute. J'avais fait des erreurs. Je n'avais pas prévu que son ordinateur soit si puissant. Il avait dû utiliser les capacités du nouveau Xana. Mais c'était trop tard pour s'appitoyer sur le sort.

Je m'aperçus soudain que tous me regardent. Il ont dû me parler.
Je me dépêche de dire :
-Pardon? Tu peut répéter, s'il te plait ?

Pendant que Pykar prend la parole, je sens sur moi un regard de Pesme en disant long sur sa pensée.

- Comment Malik pourrait-il faire pour rester en communication avec nous ?

Je réfléchis à toutes vitesse.
"Super, il va falloir encore jouer au pirate informatique. Sans oublier qu'il faut aussi sécuriser la liaison pour que l'Anonyme ne nous fasse pas ch****."

-OK, dis-je. Malik, tu vas faire précisément et aux bons moments ce que je vais te dire. Si tout se passe bien, tu auras à ta disposition une liaison permanente et sécurisée avec nous.

Et si ça se passe mal ? répond-il.

- Tu tiens vraiment à le savoir?

Mm, non.

-Moi si, intervient Pesme
- Ok, si ça rate l'Anonyme aura accès à l'ordi de Malik, ça réactivera et renforcera le piège et tout ce qu'on a fait n'aura servi à rien. Ca te va?

Je n'attendis pas la réponse et commençai à donner des instructions précises à Malik tout en réfléchissant, ou plutôt en puisant dans les connaissances d'Aloth, à l'idée de Pesme.

"Ca pourrait marcher. Mais mieux vaut ne pas leurs faire de fausses joies. Je ne veux pas encore les décevoir."
______________
*
ChaoticPesme :
Je regardais toujours aussi intensément Dadmax. Lui ne me regardait pas, mais je sentais bien qu'il était mal à l'aise. Peut être était-ce encore l'effet de la virtualisation, maintenant que j'étais devenu un vampire virtuel, je ressentais deux fois plus fortement que la normale les émotions humaines. Je n'avais pas de rancune contre Dadmax... Je lui en voulais à mort pour avoir ainsi décidé de notre sort ! Certes, nous avions maintenant un opérateur à disposition. Mais c'était bel et bien, pour nous tous, une occasion unique de nous en sortir... Et il venait de tout gâcher ! Je pensais vraiment qu'il ne valait pas mieux que l'Anonyme qui nous avait piégé dans ce lieu de cauchemar, jouant avec nos vies comme si nous n'étions que des pantins...
Mais je ne voulus rien dire, non pas pour Dadmax, mais pour les autres, pour Tchoucky en particulier. Je commençai à m'éloigner, mais je ne parvint pas à effacer cette "trahison" de mon esprit. Ma main tremblait... Elle se dirigea machinalement vers mon Jackal et l'étreignit. Je me retournai brusquement et le pointai droit sur la tête de Dadmax. Tous nos compagnons se tournèrent vers moi ! Sur le moment, je me demandai ce qui aurait pu m'empêcher d'appuyer sur la gâchette...
_______________
*
Pykar :
"Mais, t'es fada ? "
Je passai en mode "Action à l'instinct" (ce qui est rare) et je donnai un coup de lame au Jackal de Chaotic qui s'envola. Je le rattrapai au vol.
"Tu te calmes! " fis-je en attrapant Chaotic pour le retenir.
"Lâche-moi!
_ Chaotic! intervint Tchoucky. S'il te plait, calme-toi et écoute ! "
Il cessa de se débattre. Je le retint malgré tout par les bras, en gardant le Jackal en main.
________________
*
Tchoucky :
Il est de nouveau entouré de ce halo rouge qui l'a illuminé au moment où il a détruit la tour. Il n'est plus lui-même. "Ca" s'est encore emparé de lui.
Il me regarde avec des yeux brûlants. Si Pykar lâchait ses bras, il n'aurait qu'un geste à faire pour me réduire en bouillie. Mais ma voix semble l'avoir arrêté...
Je m'approche à deux centimètre de son visage, et touche son esprit. Je cherche en moi ce que j'ai de plus apaisant à offrir, mes souvenirs, mes émotions. Je fais appel à toute les sensations que j'ai laissé dans le monde réel, tout ce qui m'aide quand la rage s'empare de moi. Je ne prononce pas un mot. Je lui parle en pensée.
Pesme. Ne fais pas cela. Ne te laisse pas contrôler par cette fureur. Ce n'est pas toi ! Je sais que ce n'est pas toi ! Tout à l'heure, après qu'on se soit disputé, tu m'as dis que je pouvais compter sur toi en cas de problème. Et j'ai besoin de ton aide. Je n'y arriverais pas toute seule. Je dois gérer le groupe, gérer leur peur à tous, les rassurer... Et Dadmax... Je sais que tu lui en veux, mais personne ne se rend compte à quel point c'est dur pour lui, il est habité par un génie de l'informatique qui critique tout ce qu'il fait, il ne dit rien, mais je sens qu'il fatigue, je ne sais pas combien de temps il tiendra, et moi, je dois gérer cela aussi... Tu es le seul sur qui je puisse compter, le seul dont je peux être sûre qu'il restera debout sans que j'ai besoin de le soutenir. Ne me laisse pas toute seule, Chaotic. Ne te laisse pas contrôler.
_______________
*
ChaoticPesme :
J'entendais le voix de Tchoucky dans ma tête, je ne voyais même plus et n'entendais plus que ça. Une voix profonde et grave dans le ton comme la nuit, mais éclatante ,d'une sincérité et une amitié profonde, comme un soleil de printemps. C'est vrai, ce n'était pas moi... Ce n'était pas que la virtualisation qui avait provoqué ces changements, elle n'avait fait que faire resurgir une partie de moi que j'avais refoulée depuis longtemps, une bombe qui ne demandait qu'à exploser !... Je me détendis, Pykar n'avait plus aucun mal à me retenir ; mais rien à faire, je ne pus toujours pas regarder Dadmax en face ! Mais je ne tenais pas à faire cavalier seul sur Lyoko II, mieux valait retenir cette "chose" en moi, autant que possible.
- D'accord... tu as gagné ! Je... suis désolé !
En fait, j'avais autre chose à dire, mais ça n'était pas le moment de penser à mes propres intérêts.
_______________
*
Éclipse :
Instinctivement j'avais levé mon sabre devant Dadmax, Pesme avait failli péter un plomb et autant minimiser les dégâts. Mais, au moins, ce que lui avait dit Tchoucky l’avait calmé.
Soudain, je sens un frisson dans mon dos : aïe, aïe, comme si c'était le moment ! Mon âme de Drakozor est en train de se réveiller, mince de mince, je sens des picotement dans mon dos dont je connais l'origine, et soudain un spasme terrible me fait tomber par terre, le bruit des lames sur la roche tinte, ce qui fait tourner la tête aux autres, qui ne m'ont pas vu tomber. Mon plus puissant pouvoir est en train d'agir, pire que ça, c'est tout le monde qui est dévirtualisé avec ce qui me reste de force ! En desserrant le mieux que je peux les dents, je souffle :

_ V...vite, partez !
_ Non, on va pas te laisser !
_ Partez, ou je risque de tous vous tuer !

Je sens quelque chose dans mon esprit qui se ballade, c'est Tchoucky qui regarde. Soudain, elle hurle aux autres :

_ Partez ! Il ne ment pas ! Quelque chose est en train de germer en lui et je ne peux rien y faire !

Je les vois s'éloigner en courant et se mettre en haut d'une montagne, et regardez-moi, je suis à genoux, je souffre, et soudain mes yeux se révulsent, et je hurle, un hurlement qui n'a rien d'humain, un hurlement de bête sauvage. Mes ailes apparaissent et je commence à briller... Si j'avais su que mon délire de tchat deviendrait réel sur Lyoko... Et là, un flash blanc les aveugle tous.

_ Ah ! C'est quoi !
_ Je ne sais pas, mais...

Et voilà ! Au lieu de mon corps, il y a, à la place, un dragon qui hurle, heureusement le peu de conscience qu'il me reste sait que dans 20 minutes la transformation sera achevée, mais en 20 minutes, je ne sait ce que l'instinct de la bête peux faire...

Justement, il se retourne vers la montagne, et tire une gerbe de flamme, et là je vois mes amis tomber par terre et se redresser. Tchoucky essaye de voir si il reste une partie de moi, et heureusement, elle me trouve :

_ Tchoucky, dis aux autres de m'attaquer ! Quand le dragon se dévirtualisera, je réapparaîtrai. Au pire, il y a 19:30 minutes à attendre.
_ Oui, mais...
_ Ne discutes pas !
20 secondes après, je les vois se jeter sur moi, prêts à en découdre, mince, avec tous les points de vie qu'ils vont perdre, ce sera un miracle de ne pas en dévirtualiser un.

(...)

A grand renfort de coups, téléportation, et autres nuages acides, en 5 minutes, il ne reste qu'une attaque pour dévirtualiser le dragon. Bigre, ils n'ont pas lésiné, mais Pykar n'a plus que 20 PV, et les autre à peu près 80. Alors, Tchoucky tire une boule de feu qui me touche au ventre.

Je sens le dragon vaciller et tomber j'entend le bruit de dévirtualisation, mais à la fin, un flash aveugle tout le monde, y comprit moi, et je tombe dans les pommes, décidément, c'est une manie...
_____________
*
Dadmax :
Je vois Eclipse s'écrouler. Il doit être à bout.
"Quelle idée de se virtualiser avec un dragon dans le corps, aussi."

Et quelle idée de se virtualiser avec un programme surpuissant dans la tête, aussi.

T'es là, toi? C'est pas le moment de me gêner. Faut que je continue d'expliquer à Malik.

Tu commence à me chauffer les système finit-il en m'envoyant une bousculade mentale.

Je soupire intérieurement.

"Heureusement que les deux bombes à retardement ont pété avant que je commence les choses qui doivent se faire à le seconde près."

Je reprend calmement mon explication, en arborant un visage calme. Parfois, ma maîtrise de moi-même me surprend. Car, intérieurement, je commence à paniquer. Il se met à résister. Aloth est dangereux. Dans ma fic, quand il prend le controle c'est jamais joli à voir. même s'il a un peu changé depuis...

"Contrôle-toi, Dadmax, ne laisse rien paraître, ou ça va être pire encore."
________________
*
Tchoucky :
Je renonce à ranimer Eclipse. On va le porter dans la tour. ChaoticPesme semble redevenu lui-même. Je jette un coup d'oeil à Dadmax, concentré sur ce qu'il est en train de dicter à Malik... Il paraît calme, mais je sais qu'il s'épuise... Et moi, je ne peux rien faire, rien faire qu'assister à cette lutte perpétuelle contre l'"Autre" là, en lui... Je remarque soudain que Kallisto est restée prostrée, en état de choc...
_ Est-ce que ça va nous arriver à tous ? Est-ce qu'on va tous devenir fous ? demande-t-elle, inquiète.
Je m'efforce de cacher ma propre peur.
_ Non, ne t'inquiète pas. ChaoticPesme, Eclipse et Dadmax ont choisi des identités virtuelles trop éloignées de ce qu'ils sont dans la réalité. C'est pourquoi ils se crée en eux des réactions si violent. Mais c'est fini, maintenant, ils ont réussi à se maîtrise.
Je m'efforce de parler d'une voix douce, mais elle tremble toute.
_ Je ne veux pas devenir un dragon... Je ne veux pas !
Je m'accroupis près d'elle.
_ Kallisto, ça ne vas arriver ni à toi ni à moi, car nous nous sommes construit des apparence virtuelles qui correspondent à ce que nous sommes au fond de nous.
Mais elle ne semble pas se calmer. Je ne sais plus quoi lui dire.
Soudain je sens une main sur mon épaule, celle de Vivi.
_ Attends, me dit elle.
Elle pose la main sur la joue de Kallisto et murmure quelques mots dans une langues bizarre dont je ne saisit pas le sens. Je vois le visage de Kallisto se détendre, sourire, et ses yeux se fermer. Elle se laisse glisser au sol, comme endormie.
_ Même si le sommeil est impossible sur Lyoko, dit Vivi, je vais la laisser rêver un peu. Les rêves, c'est encore le meilleurs moyens de lutter contre la peur. Et toi aussi, Tchoucky, je vais t'endormir. Tu en as besoin.
Elle pose sa main gantée sur ma joue et plonge des yeux dans les miens. Je vois ses lèvres remuer, comme pour prononcer une formule magique.
_ Quelle est cette drôle de langue que tu parles, mumurè-je, tandis qu'une profonde torpeur commence à s'emparer de moi.
_ Je ne sais pas, me réponds sa voix comme à travers un nuage. J'ai des mots dans la tête depuis mon réveil sur Lyoko, comme si...
Mais je n'entends plus rien. Le songe s'est emparé de moi.

VI) Le secret de ChaoticPesme.

*
Kallisto :
Je suis au-dessus de Lyoko 0.2. Tout est calme... Trop calme... Une ombre noire et énorme m'attrape soudain le bras droit et m'entraîne dans les profondeurs du gouffre... Un oeil rouge... XANA !!!
"XXXAAANNNAAA !!! Nan pas lui !!!"
Je viens de hurler... Je viens de me réveiller.
Vivi me regarde en souriant :
"Tu viens de faire un cauchemar Kallisto ? Que s'est-il passé ?
- Euh... ben... oui. XANA 0.2 voulait m'entraîner dans le gouffre noir, dis-je en montrant le trou entre les parcelles de Territoires.
Dadmax me regarde, il est assez loin, au bord du Territoire Montagne... Il me dit :
" Tu es la première à te réveiller Kallisto...
-La première..."
Avant de finir ma phrase, je remarquais que tout le monde était étendu sur le sol et dormait, un sourire heureux aux lèvres. Vivi et Dadmax étaient les seuls réveillés.
"Mais... et Tchoucky ? Je croyais qu'elle...
- Elle a besoin de beaucoup de repos. Je vais la laisser dormir le plus longtemps possible, souffle Vivi."
Je me dirige vers Dadmax, je m'assois sur le rebord, je plonge alors mon regard dans les profondeurs du gouffre noir. Je pense.
...
_____________
*
Pykar :
J'ouvris grand les yeux, en me redressant illico.
"Pykar?"
Je me retournai pour voir Kallisto, Vivi et Dadmax réveillés. Les autres étaient endormis...
"T'as fait de mauvais rêves? demanda Vivi
-Non, répondis-je... J'ai dormi combien de temps?
-Je sais pas, on a plus trop la notion du temps." répondit Kallisto.
Je me relevai et commençai à me balader. Je me sentais comme après une bonne nuit de sommeil : batteries rechargées à 100%
"Malik est toujours on line? demandai-je
-Ouais, fit Vivi
-Est-ce qu'on est sûr que la ligne est protégée de notre Anonyme?
-J'ai vérifié la connexion, fit Dadmax, et oui, c'est bon.
-Malik, tu peux me faire un check de mes points de vie?
-OK, fit la voix de Malik dans le ciel numérique... Le sommeil de Vivi t'a remis tout tes points de vie!
-OK, merci!"
Je regarde un peu partout en repensant à l'événement "Dragonnien" de tout à l'heure.
"On a plus qu'a attendre que les autres se réveillent... pensai-je"
Histoire de m'occuper, je tracai un terrain de Morpion sur le sol avec mes lames et je commençai à jouer un peu.
"Une petite partie?" demandai-je à qui voulait l'entendre...
__________________
*
Dadmax :
La question de Pykar me fait sourire. Il nous interroge du regard. D'abord Kallisto qui hoche négativement la tête, encore un peu pâle, puis moi. Je lui répond en souriant :
_ Si je joue contre toi, ce n'est pas équitable.
_ Moi je veux bien , dis Vivi.

Ils commencent la partie. Je me retourne vers le gouffre et m'assoie en tailleur. A part nous quatre, ils dorment tous d'un sommeil réparateur. Comme j'aimerai pouvoir dormir moi aussi. Mais ce serait trop risqué.
" Si ça continue comme ça, je ne tiendrai pas. Il me tue à petit feu."

Je pense soudain et sans raison apparente à tout ce que j'ai laissé involontairement derrière moi. Ma famille, mes amis. Ils doivent s'inquiéter.
"Si seulement ils savaient où je suis ! "
Tout à coup, je me souviens : Si tout se passe comme dans ma fic, je suis mort. Ou, du moins, officiellement.
"Super. Essayons de penser à autre chose"

Je me concentre sur le plan de Pesme. Si le territoire de Vivi est une hyper-spirale, tout nos terrains doivent être similaire et former une boucle. Donc, le point de relais est au centre de cette boucle géante. Mais, si il est au-dessus du vide, ça ne sert a rien.
"Ca impliquerai d'aider Xana à s'étendre. C'est trop dangereux".

Un soupir de mécontentement me tire de mes sombres pensées. Derrière moi, Pykar vient manifestement de perdre. Je regarde Vivi qui sourit de fierté.
" Sacrément belle. Mais... je sais pas , il lui manque un truc pour être parfaite".
Et, je ne sais pourquoi, mon regard s’attarde sur Kallisto, qui, isolée comme moi dans un coin, regarde le gouffre et paraît réfléchir. Elle a l’air si vulnérable, et pourtant... Il y a quelque chose qui se dégage d’elle. Une espèce de pureté, indéfinissable, qui me fait du bien...

Entendant un ricanement dans ma tête, je me concentre sur le vide en me maudissant moi-même d'oublier de verrouiller mon esprit. La dernière chose que j'entends avant d'entrer en méditation est un long et profond bâillement.
_______________
*
ChaoticPesme :
Je me réveillai... dans mon lit. A mon réveil, il était près de 23h 30. Etrange, je me souvenais parfaitement être allé sur Lyoko, Tchoucky, Ayoju, Eclipse, Vivi et les autres ! Est-ce que tout cela n'était qu'un cauchemar ? Je me levais et me dirigeais discrètement vers la porte d'entrée et l'ouvris très prudemment. Je m'en doutais : en bas des marches de mon perron s'éparpillait sur quelques mètres des pièces métalliques abîmées et calcinées ! Je me précipitais vers la chambre de mes parents, elle était désespérément vide. J'entendis alors des bruits inquiétants venant de dehors, comme des plaintes. Je courus à nouveau sur le perron et m'arrêtai net lorsque je vis la menace d'envergure qui se dressait devant moi : une escadrille composée d'une 20ène de Frôlions formant un arc de cercle, et ils étaient prêts me canarder de leurs lasers. Je me retournai immédiatement pour rentrer, mais j'eus une autre mauvaise surprise : ma maison s'était évaporée en un instant et la place s'étendait une sorte de mer numérique sans fond, avec au bord de celle-ci, une forme spectrale qui me ressemblait comme un frère jumeau. Lorsqu'il se mit à parler, je me serais cru en pleine montagne, tant sa voix était profonde et glaciale. Elle portait dans l'air autour de moi à la manière d'une brise d'hiver.
- Nous nous rencontrons enfin, Pesme !
- Je te connais... Ido !
- Ho oui : je suis toi, et tu es moi ! Je suis le côté de "toi" que tu as toujours refoulé, je suis ta colère, ta rancœur, ta haine ; je suis toutes tes émotions négatives !
- Alors, c'est toi qui m'as poussé sur Lyoko à détruire la Tour et à pesque tuer Dadmax !? Pourquoi tu es là ?!
- Quoi que vous tentiez, toi et tes amis êtes perdus, alors mieux vaut être du côté des gagnants : Joignons-nous à l'Anonyme puis à XANA, c'est ce qu'il y a de mieux à faire !
- Et tu crois que je vais te suivre comme un toutou !!? J'abandonnerais jamais mes amis !!
- Je me doutais que tu dirais ça... mais de toute manière tu seras bientôt obligé de me suivre... quand tu fusionneras avec moi !
Il disparut sans laisser une trace, j'entendis derrière moi les lasers se charger, j'eus tout juste le temps de me retourner pour que le régiment de Frôlions me tirent dessus.
Je me réveillai en sursaut, j'étais revenu sur Lyoko...
Autour de moi, les Lyokofans, sauf Dadmax, Vivi, Pykar et Kallisto, dormaient profondément. Cette dernière s'approcha de moi.
- Alors Pesme, bien dormi ?
Ne faisais-je pas encore un mauvais rêve, je n'en été pas encore sûr. La seule preuve que j'avais, était la voix apaisante de Kallisto. Vivi avait eu l'idée de tous nous endormir (bien que le sommeil n'existe pas sur Lyoko II), pour récupérer nos forces... et surtout pour calmer certains d'entre nous, dont moi.
- Oui, si on veut ! Mais toi, tu t'es endormie avant moi non ?
- Je.. je tiens pas trop à en parler, j'ai fait un cauchemar !
"Et ben t'es pas la seule !" pensais-je.
Alors que je me relevais, mes sombres pensées refirent surfaces. Et si, comme il le disait, Ido arrivait tôt ou tard à prendre le dessus sur moi... non ! Je ne veux pas courir ce risque, pour mes amis comme pour moi-même. Je devais demander l’aide de quelqu’un, mais seule Tchoucky aurait pu supporter l'ampleur d'une telle tâche. Cela me gênait, elle s'occupait déjà de tous nous encourager, elle faisait déjà tant ; et aussi, à l'égard des sentiments que j'éprouvais pour elle... mais je ne pouvais demander une chose pareille à personne d'autre. Je me dirigeai vers elle, encore endormie, et m’assis à côté d'elle en attendant patiemment sons réveil.
__________________
*
Tchoucky :
La paix enfin, cette douceur sans limite, même consciente que je dors et que ce n'est qu'un rêve... Plus besoin d'être responsable, plus besoin d'être à la hauteur, juste le droit de ne songer qu'à moi-même. Oh, si je pouvais ne jamais me réveiller...
Pourtant, je la sens, cette présence qui m'appelle. Je sais qu'il m'attend, qu'il a besoin de moi. Pas encore, pas tout de suite, supplie-je désespérément à moi-même. Mais l'autre voix s'est déjà réveillée, implacable.
Ouvre les yeux. Ouvres les. Il y a quelqu'un, près de toi qui attend que tu te réveille. Ouvre les yeux et écoute-le.
Je cligne des paupières. Les referme. Puis les rouvre. ChaoticPesme est penché sur moi. Il est grave comme je ne l'ai jamais vu. En me voyant me réveiller, il ne fait pas un geste, il me laisse me redresser, sans chercher à me parler, comme pour me laisser le temps de m'armer contre ce qu'il veut me dire...
Je m'efforce de lui sourire, de faire comme si je ne remarquais rien.
_ Comment te sens-tu, Pesme ?
_ Et toi ? demande-t-il, abruptement, sans répondre à ma question.
_ Reposée...
Je m'assois sur mes talons. Au loin, j'aperçois Dadmax, Vivi, Pykar et Kallisto qui discutent. Ayoju est encore étendu, près de moi. Eclipse doit dormir encore dans la tour, je sens sa présence. ChaoticPesme n'a pas bougé. Il ne me regarde pas. Il hésite à me parler, pas encore sûr si je suis assez forte pour l'entendre. Je lui viens en aide.
_ Pesme. Qu'est-ce que tu as ?
___________________
*
ChaoticPesme :
Je me sentais hésitant comme je ne l'avais jamais été. Je ne pouvais aucunement savoir comment Tchoucky allait réagir, j'espérais vraiment qu'elle prendrait cela en considération.
- Désolé de t'avoir réveillée si tôt, pas la peine de feindre, je sais que tu as senti ma présence et c'est pour ça que tu as ouvert les yeux...
Peut-être que j'avais dit cela pour la préparer à ma demande, je n'en sais rien. En fait, cette attente ne faisait que l'inquiéter de plus en plus.
- Tchoucky, j'ai un service à te demander. Mes anciennes émotions refont surface, sous la forme d'une entité que j'appelle Ido, c'est comme une deuxième personnalité ! C'est elle qui a détruit la Tour et menacé de mort Dadmax. Pour l'instant j'en ai encore le contrôle, mais Ido est très instable, alors je te le demande : si jamais je venais à perdre tout contrôle de moi-même définitivement, je voudrais que tu pénètre mon esprit et que tu détruises Ido ; je sais que tu en as le pouvoir...
Je ne pouvais pas dire plus de détails, c'était trop dur... je n'arrivais presque plus à continuer... et pourtant :
- Détruire Ido, me tuera aussi !
_____________
*
Tchoucky :
Je n'ai pas bougé d'un millimètre. J'ai peur de bouger. Peur de parler. Je cherche désespérément à reprendre pied, à garder le visage impassible, malgré ce que je viens d'entendre... J'entends ma voix murmurer, tremblante :
_ Ne me demande pas ça, Chaotic. Ne me le demande pas.
Il s'était attendu à cette réaction. Il me parle maintenant d'une voix très douce, très calme.
_ Je te le demande parce que tu es la seule à qui je puisse le demander. Tu le sais.
Je secoue la tête, incapable de parler.
_ J'ai besoin de toi, Tchoucky. Je ne veux pas être responsable de votre perte à tous. Ne me laisse pas passer du côté de l'Anonyme.
Je saisis ses deux mains. Que puis-je faire d'autre ?
_ Je te promets que tu ne passeras pas du côté de l'Anonyme. Je te promets que tu ne seras pas responsable de notre perte à tous.
C'est étrange, comme je me sens calme, soudain, et forte. Serais-je moi aussi en train de changer ?
_ Mais avant tout, Pesme, je te promets que nous rentrerons tous à la maison. Tous les huit. Et pas un de moins. Et si je ne dois tenir qu'une promesse dans toutes celles que je viens de te faire, ce sera celle-là.
_______________
*
ChaoticPesme :
- Comme j'aimerais être positif comme toi, Tchoucky ! Ce n'est peut être pas ton point de vue, mais je me suis toujours préparé au pire des cas, à partir du moment où l'on m'a envoyé ici... Même si ce que je dis ne se produit pas. Crois-moi que j'aimerais éviter ce genre de situation, surtout que...
Non, ce n'est pas le moment, il vaut mieux que je garde cela dans ma tête, en attendant un meilleur instant.
- Mais je ne veux rien te faire promettre, si quelque chose arrivait, je sais que tu prendras la bonne décision !
Je lâchai ses mains à contre-cœur, malgré mes idées noires, je commençais à m'y sentir incroyablement bien.
- Maintenant, il n'y a plus qu'à attendre le réveil des autres...
__________________
*
Ayoju :
J’ouvris lentement les yeux, le temps que mes yeux fassent le point. Je me rendis compte que j’étais allongé sur le sol. « Ne me demande pas ça, Chaotic. Ne me le demande pas. » Quelqu’un parlait, Tchoucky apparemment. Elle parlait à Pesme. Même si je m’étais réveillé, mon corps était encore trop fatigué pour bouger. Tchoucky et Pesme continuèrent de parler. Je sentais que quelque chose de profond s’installait entre eux. Puis Tchoucky lâcha : « Mais avant tout, Pesme, je te promets que nous rentrerons tous à la maison. Tous les huit. Et pas un de moins. Et si je ne dois tenir qu'une promesse dans toutes celles que je viens de te faire, ce sera celle-là. »
Cette phrase me rassura : Tchoucky avait toujours la ferme intention de nous faire revenir dans la réalité. Apaisé, je me rendormis afin de reprendre plus de forces.

VII) La création de Lyoko.
*
Malik :
Sebrich m'avait dit de l'attendre dans la matinée, j'avais réussi à virer mes parents, histoire qu'ils me lâchent la grappe. Je commençai à m'impatienter, j'avais écouté attentivement les instructions de Dadmax.
D'un coup, j'entends sonner à la porte. J'y vais, j'ouvre et un garçon me regarde.
-Salut, me dit-il sèchement (Il semblait ravi de me voir (ironique)).
-Salut, t'es en retard, il est 12h30.
A ce moment, Sebrich (car c'était lui) m'attrapa et me souleva.
-T'habite un coin de Grenoble paumé, qui n'est pas sur ma table, j'ai fait du porte à porte et un chien m'a attaqué (je constatai que son pantalon était troué), j'ai failli me faire repérer par les flics et toi, tu me dis que je suis en retard?
Il me criait au nez, mais je demeurait impassible, j'avais l'air d'un crétin qui ne comprends rien.
-T'as mangé du saucisson à l'ail, toi, y a une brosse à dent dans la salle de bains!
Sebrich ne comprenait apparemment pas mon humour, il me lâcha et s'avança vers mon ordinateur. Je m'approcha de lui et lui pris la main, je l'examinai.
-Tes doigts sont gras à cause du saucisson, va les laver.
Sebrich me regardait comme une bête curieuse, il s'écria:
-J'ai pas mangé de saucisson à l'ail mais des spagghettis, espèce de...
-Ouais? Ben, tu sens le saucisson, dis-je.
Sebrich semblait avoir la tête qui devenait comme une tomate, je me dis qu'il valait mieux ne rien dire. Je m'assis et reprit les commandes de l'ordi.
_______________
*
Tchoucky :
Nous relevons tous la tête. Une voix qui n'est ni celle de Malik, ni celle de l'Anonyme vient de raisonner.
Vivi, Tchoucky, Dadmax, Eclipse, Kallisto, ChaoticPesme, Pykar, Ayoju ! Vous êtes là ?
Ayoju, qui dormait, se réveille en sursaut !
_ Hein ? Qu'est-ce que c'est !
Dadmax a levé vers le ciel numérique un regard paniqué.
_ Qui a parlé ? Qui est avec toi, Malik ?
Ce n'est rien, c'est Sebrich, il vient de me rejoindre. Il a faillit être piégé avec vous, avant-hier, mais il a réussi à détruire le Kankrelas qui essayais de le dévirtualiser.
_ Un Kankrelas, répète Ayoju, mais, avec quoi l'a-t-il détruit ?
Avec un manche à balais, pourquoi ? demande la voix de Sebrich.
_______________
*
Malik :
-Tchoucky, Dadmax, vous avez trouvé l'adresse de l'anonyme, ça pourrait être qui ?
-On cherche, me dit Dadmax, mais, entre Chaotic qui devient fou de temps à autre et Eclipse qui se transforme en dragon, j'ai pas vraiment beaucoup de temps.
-Cet Anonyme, il doit être super fort en informatique pour créer XANA, il doit être plus intelligent que Jérémie, dit Sebrich.
Je me disais que mes connaissances en informatique étaient trop petites pour affronter un génie de l'informatique.
Sur mon écran s'afficha soudain un message: alors, on essaye de m'arrêter ?
-Oh non, fit la voix de Tchoucky.
-Que se passe-t-il? demanda Dadmax.
-L'Anonyme à découvert Malik et Sebrich, Répondit Tchoucky.
______________
*
Sebrich :
Quand je su que l’Anonyme savait que deux personnes était au courant de son idée, et qu’elles étaient toujours sur terre, je me mis à compter :
-Alors, murmurai-je, si en 5 minutes, il arrive à faire soit un Kankrelat, soit un Frôlion, et que ça fait a peu près 15 heures que sont plans est en action : je pose 4, je retiens 2, ce qui donne, je poussais un gémissement : 15 568 de bêtes à exploser.
Je regardai mon manche a balais, qui était posé contre le mur, puis je dis en serrant le poing :
-A quand le droit de port d’armes pour les adolescents ?
Malik, qui était assis devant l’ordinateur, se retourna brusquement et me demanda :
-Qu’est ce que tu dis ?
-Euh, commençai-je, je disais que si ce cinglé est proche de chez nous, on devrait éviter d’être trop prés des fenêtres.
_____________
*
Pykar :
"Quoi qu'il se passe?, demandai-je. Dadmax...
-La connexion sécurisée part en miettes, fit-il. Je contrôle plus rien!
-Hé, les opérateurs, vous êtes toujours la?"
Pas de réponse...
"On les a perdus, fit Ayoju.
-On a un petit problème par ici, fit Chaotic. Regardez!"
Des fissures étaient en train de se créer un peu partout... Sûrement des représailles de la part de notre cher Anonyme.
-Il veut nous isoler! fit Kallisto
-Restons calme ! fit Tchoucky
Soudain, je vis clairement que le plateau où on était emmenés allait se séparer d'une partie du terrain où se trouvait la tour...
"Oh, oh, fit Vivi. Là, on a un gros problème...
-ECLIPSE!!!" fit tout le monde
Réaction immédiate, on se mit à foncer vers la tour... On réussit à sauter sur le mince chemin de la tour quand soudain, je perdis l'équilibre et je tombais...
"NOOOON!"
J'enclenchai alors mon pouvoir spécial qui me fit revenir quelques secondes en arrière... Cette fois-ci, je ne tombais pas et on continua à foncer vers la tour. Finalement, on entra tous dans la tour.
"Regardez, la tour se fissure de l'intérieur! fit Dadmax! Elle va exploser, filons!
-Chaotic, Pykar, prenez Eclipse, vite!"
On le récupéra et on sortit... pour s'apercevoir que le chemin s'était aussi brisé.
"La, en bas! fit Vivi. Une plate forme!
-On saute, fit Tchoucky
-Euh... c'est que... fis-je, intimidé par la hauteur
-SAUTEZ!"
Chaotic sauta, me forçant à tomber moi aussi. Au moment ou on sauta tous, la tour explosa derrière nous... On réussit à atterrir sur la plate-forme désignée...
"Wouf ! fis-je. J'ai pas envie de refaire ça tous les jours! "
_______________
*
Dadmax :
Ce saut était spectaculaire. Je n'aurai jamais cru pouvoir sauter comme ça. Dommage que l'atterrissage ait été moins glorieux. A peine relevé, je m'assois en tailleur et je ferme les yeux.

-Que fais- tu? Me demande Pykar.
-Je rétablis la liaison avec Malik. Mes piratages sont trop puissants pour être effacés ainsi. Mais ça va me demander quelques minutes.

Malgré moi, je n'arrive pas à maîtriser mon expression. Je suis stressé et épuisé.
"J'ai intérêt à être prudent."

Tchoucky a apparemment remarqué mon inquiétude
- Tu es sûr que ça va aller? me demande-t-elle.
- De toute façon, on a pas le choix, on a trop besoin de cette liaison.
Son air soucieux ne la quitte pas.

"Allez, le champion du mensonge, trouve quelque chose. C'est dingue : je reste 24 heures en compagnie de quelques gens, et voilà que je suis en train de me transformer en un gars bien."

Ne t'inquiète pas, cette liaison est aussi importante pour Aloth que pour moi. Il ne prendra pas le risque de la perdre

"Ha, c'est déjà mieux, même si c'est en-dessous de d'habitude !".

10 minutes plus tard, je réouvre les yeux. J'ai fini.
"Faisons un petit test."

-Malik? Tu m'entends, c'est Al... Dadmax. Tu me reçois ?
-Parfaitement me répond-t-il. L'image est revenue, je vous vois. Mais... une grande partie du territoire a disparu.
-Un cadeau de notre cher amis. Hé les amis! Ca y est , la liaison est rétablie.

Il s'approchent. Ils ont tous l'air de réfléchir intensément.

-Quelqu'un a une idée? leur demande-je.
_____________
*
Tchoucky :
_ Non. Pas tout de suite. Mais ça va venir.
Ma voix sonne faux. Pourtant, j'essaye à toute force de croire à ce que je dit. Mais je n'y peux rien. Je n'arrive pas à rester positive.
Tchoucky, demande Ayoju dans ma tête, est-ce que ça va ?
Oui, ça va.
C'est faux, ça ne va pas du tout, on le voit tous. Qu'est-ce que tu as ?
Rien.
J'ai qu'il fait de nouveau très sombre. Voilà ce que j'ai. Je suis furieuse contre moi-même. Je suis sensée trouver des solutions à notre situation actuelle, mais mon esprit est paralysée à cause de peurs de gamine.
Mais je n'y peux rien. Ca fait des années que j'essaye de surmonter ça, mais rien n'y fait. Je ne supporte pas l'obscurité. Je ne supporte pas de la sentir m'engloutir, comme un loup dans les histoires, sans savoir ce qu'elle cache. Je peux quelque chose contre ce que je vois. Qu'est-ce que je peux contre ce que je ne vois pas ?
Kallisto, qui observe, autour de nous, les fragments de territoire éparpillés qui flottent dans le néant, se retourne, soudain.
_ Accrochez-vous à tout ce que vous trouverez de solide.
Je lève la tête, et vois ce qu'elle voit. La plate-forme de territoire où nous sommes n'est pas stable. Son mouvement actuel la précipite vers un autre fragment de roche, qu'elle va violement heurter d'ici peu.
_ Vos mains, tous ! crie-je.
En un instant, nous avons formé une chaîne autour de l'unique rocher de notre bout de terre, et nous y cramponnons de toutes nos force.
Puis c'est le choc. La déflagration m'arrache un gémissement. Mais ce n'est pas fini. Un deuxième fragment de territoire est en approche.
_ Tenez bon, hurlè-je, tenez coûte que coûte.
Le deuxième choc est pire encore que le premier. Notre plateau penche, et se retrouve soudain à la verticale. J'entends soudain un hurlement, celui de Kallisto.
Au dessous de moi, Ayoju s'est décroché du rocher. Il n'est plus retenu que par les mains de Kallisto et d'Eclipse...
Non ! Non ! Il ne faut pas qu'il tombe. J'ai promis. J'ai promis qu'on rentrerait tout les huit.
Mais de là où je suis, je ne peux rien faire, rien que serrer la main de Dadmax avec ma main droite, et celle de Vivi avec ma main gauche.
Je me tends vers l'esprit de Kallisto et d'Eclipse, leur transmet le plus possible de ma volonté, ma détermination...
Ne lâchez pas. Surtout ne lâchez pas. Mais je vois bien qu'ils fatiguent. Je regarde autour de moi, appréhende la distance entre notre territoire et les autres, il me faut un plan, un plan de toute urgence.
Et soudain, je vois Kallisto lâcher prise, puis Eclipse. Et Ayoju qui commencent sa longue chute vers l'infini néant.
_ NOOOOON !
Est-ce moi qui ai crié ? Je ne sais plus. Je ne peux pas croire que l'obscurité va m'avaler l'un de mes compagnons... J'entend soudain la voix de Vivi s'élever. A nouveau, un langage étrange. Une voix ferme, froide.
Une portion de territoire vient d'apparaître en dessous de nous, surgie de nulle part. Elle grandit. Grandit. Ayoju, les bras en croix, atterrit sur un sol de roche ferme et solide. Vivi continue à prononcer ses formules. Des passerelles se forment entre les fragments épars de montagnes, les obligeant à rester immobile, à reformer le territoire.
Dans un coin de ma tête, je sens le nouveau Xana grandir, et prendre de la force...
_ Vivi...
_ Oui, je sais. Mais on n'a pas le choix. Il faut que je termine de créer Lyoko. Sur un seul territoire, avec une seule tour, nous sommes trop vulnérables.

VIII) Apparition d’un nouvel adversaire.
*
ChaoticPesme :
Je me dirigeai rapidement vers le bord de notre "ancienne unique plate-forme" j'aperçus à 50 mètres en contre bas, Ayoju qui ne pouvait ,semblait-il, pas se relever. J'estimai que je n'avais pas le temps d'attendre que Vivi crée un accès vers elle, je reculai un peu. Les autres (sauf Vivi) se tournèrent vers moi, ce demandant ce que j'allais faire. Avec un peu d'élan, je courus vers le bord puis sautai sur la plate forme en bas. Malgré la longueur de la chute, j'atterris bien sur mes pieds et ne sentis quasiment aucune douleur. Je m'approchai de lui, il bougeait encore.
- Ayoju, tu peux te lever !?
- Je... je crois, aide-moi juste à me relever !
Je le soulevais du sol et il mit son bras droit derrière mon cou, il fallut un petite minute pour que sa grimace de douleur disparaisse.
- Dis moi, j'étais pas supposé tomber dans la mer numérique ?!
J'hésitais à répondre, comme si c'était mauvais signe rien que d'en parler.
- Vivi a reprit la création de Lyoko...
Ce n'était pas tellement pour ça que je m'inquiétais, c'était plus pour Kallisto et Eclipse que je n'avais pas vu tomber...
______________
*
Kallisto :
Je tombe, je ne fais que ça... Pourquoi ai-je lâché ce foutu rocher et mes amis ? Je vais mourir, engloutie par le Gouffre noir. Je vais me faire dévirtualiser à jamais... J'entends un hurlement aigu : Tchoucky, puis la voix de Vivi et sa langue étrange... Elle forme un Territoire... Ayoju atterrit dessus avec bruit...
Un Territoire se forme sous moi !!! Je vais essayer de m'accrocher à ce câble !!! Mes mains sont prêtes, mon corps aussi. J'attrape le câble avec beaucoup de difficultés, mes bras me font mal, sûrement le choc. Oh, non !!! Ca ne vas pas recommencer !!! Je suis encore suspendue dans le vide...
"AIDEZ-MOI !!! j'hurle alors aux autres qui ne me voient peut-être pas, A L'AIDE !!! JE VOUS EN SUPPLIE !!!" Mes bras vont lâcher, je vais mourir pour de vrai cette fois...
__________
*
Éclipse :

Je ne sais pas ce qui c'est passé, mais je sais que je suis retombé sur un sol dur, et que je suis hors de la tour. Instinctivement, je tâte la sacoche à ma ceinture... Ouf, rien ne s'est brisé...
Je me relève : la tour m’a régénéré et la fatigue m'a quitté. Et là, je vois Kallisto qui est prête à tomber.
Les autres sont occupés et je la vois glisser et entamer sa chute dans le vide... Et m**** ! Je vais devoir révéler mon dernier atout ! J'aurais préféré attendre.
J'ouvre la sacoche, je prend une petite fiole orange et je la débouche. Aussitôt, une flamme en sort et prend la forme d'une liane que, d'un geste de main, j'envoie dans le vide. Là sera la difficulté. Je ne vois pas bien ce qui se passe, donc je risque de la rater. D'un geste de main, je transforme la liane en une sorte de tapis volant : vas falloir ne pas la rater ! Heureusement, elle retombe sur le tapis de flammes se brûler. Je fais remonter le tapis jusqu'a ce qu’elle soit à ma hauteur et je lui tends ma main qu'elle l’attrape. Elle saute sur la plate-forme. La flamme se rétrécit et rentre dans la fiole, que je remets dans la sacoche.

Kallisto : Merci.
Eclipse : De rien ! C'est le minimum que je pouvais faire, à cause du dragon !
Kallisto : Pas grave, puisque grâce à Vivi, on s'est régénéré.
Eclipse : Oui, mais quand même !
Kallisto : Tu nous avais pas dit que tu savais faire ça !
Eclipse : En tant que chasseur de démon, je dois savoir faire beaucoup de chose ! (NdA : celle-là y fallait que je la sorte)

Les autres ont l'air plus disponible, maintenant. Ils m'expliquent ce qui est arrivé, trés réjouissant c'était a cinq seconde prés... Le problème de l'Anonyme se pose dans mon esprit. Pendant ce temps, les autres se rassemblent a la façon d'un camps, autant rester sur nos gardes...

Je demande à Pykar des renseignements sur les problèmes que posent l'Anonyme. Il m'explique, et rapidement, je souris : niark ! Je vais pouvoir voir si mes compétences en tant que Hacker peuvent aider.
C'est dur. Y faudrait mes documents et autres programmes qui sont... chez moi grmmmblm...
Mais je vais essayer. Alors déjà, y faudrait un chemin d'accès pour aller sur le PC, supercalculateur ou réseau qu’utilise l'inconnu pour recréer XANA. Je jubile : un grand défi en perspective ! Battre l'anonyme et Aloth en même temps sur le bon vieux jeux du chat, version informatique...
_____________
*
Dadmax :
Lorsque que je vois Kallisto en sécurité auprès d'Eclipse, je soupire. Je me rends alors compte que j'ai retenu ma respiration tout le temps de la chute. Mais, maintenant c'est bon. Nous sommes tous là et en bonne santé.
Laissant dériver mon regard, je remarque une tour à quelques centaines de mètres. Vivi a du la créer sans le vouloir.

_ Hé! Regardez, une tour !
_ Non ! C'est vrai? demande Pykar.
_ Je confirme, fait Pesme. C'est une tour, et en bon état.
C'est vrai qu'il a une vue perçante.

_ Elle va nous être bien utile. fait Eclipse.

Alors que je m’apprête à lui demander ce qu'il veut dire, mes brassards disparaissent. J'ai baissé ma garde.
"Non!"

Trop tard. Mes yeux brillent : d'abord bleu, puis d'un noir de Jais. Je n'ai que le temps de commencer :

Tchoucky, At...!!!

Mais il étouffe la suite. Je résiste, mais c'est peine perdue.
Tchoucky se retourne.
-Quoi?
-Qu'y a t'il? demande Aloth par ma voix.

Elle « nous » regarde bizarrement mais finit par se tourner

Maintenant, on va suivre MES intentions

Que compte tu faire?

Détruire Xana et tuer l'Anonyme, sans m'occuper des conséquences.

Mais c'est du suicide! Tu disparaîtra avec Lyoko II.

Ho que non ! Il me suffira de quitter cet endroit au dernier moment.

Tout en faisant la causette, il suit les autres qui se dirigent vers la tour. Il sourit en voyant un câble dépasser du sol près d'elle. Une fois arrivés, nous écoutons Eclipse. Il dit, en gros, qu'il a un plan pour réussir là où Tchouky et moi avons échoué. Mais Aloth s'en fiche. Il regarde Vivi, la jauge.

Je me demande quel est son dernier pouvoir.

A ce moment, je lutte encore plus pour reprendre le contrôle. il va l'attaquer, je le sais.

Qui te dit qu'il ne lui en reste qu'un ?

Il ne répond pas, il se contente de se concentrer. Un dard de Frôlion apparaît dans ma main, ou plutôt la sienne à présent. Il tire sur Vivi. Celle-ci n'a que le temps de se retourner et de prononcer une formule. Un bouclier apparaît, puis se brise sous l'impact du laser.

Pas mal. Mais visiblement, ça lui coûte beaucoup d'énergie.

_ Pourquoi t'as fait ça Dadmax? Qu'est-ce qui te prend ?
_ Désolé, mais non. Pas Dadmax. Plus de Dadmax.

A part Tchoucky et Pesme qui comprennent immédiatement, (mais comment Pesme pouvait-il savoir ? ), tous affichent un air effaré.
_ Ho non! fait Tchoucky.

Le visage de marbre, Aloth se tourne vers la tour. Il mobilise une grande partie de son pouvoir et son bras se transforme. D'abord la main , puis le reste. Le tout forme petit à petit une énorme gueule de dragon. Il tire alors un laser surpuissant. sous la puissance, la tour résiste une seconde puis explose.

_ Ainsi, vous ne me dérangerez pas. Fait-il .

Soudain Pesme dégaine son arme et fait feu. Aloth fait volte face et, déployant tout son pouvoir, attrape la balle au vol de la main gauche. De la droite, il copie une corde de Kallisto et s'en sert comme d'un fouet pour s'emparer du Jackal, qu'il récupère.

_ Inutile.

Lâchant la balle, il transforme sa main en laser de block et envoie un rayon congélateur qui immobilise Pesme.

_ Bien. Je vous tuerai bien tous, mais je n'ai pas de temps à perdre. A plus !

Lâchant le revolver, il s'approche du câble de Xana, et à la première pulsation, "nous" disparaissons.
_______________
*
Tchoucky :
Un silence de mort règne sur le territoire fragmenté où nous nous tenons. Je me donnerai des gifles ! Je n'ai pourtant pas relâché mon attention longtemps, juste une minute, une petite minute, à cause de l'obscurité, d'Ayoju et les autres qui tombaient... Et ça a suffit !
Pesme s'est précipité sur son Jackal et l'a rengainé.
_ Il faut le rattraper ! crie-t-il. Kallisto ! Ayoju !
_ Ne bougez pas, dis-je. Même en vous téléportant, même à vol de chauve-souris, vous ne le rattraperez pas.
Je regarde Pesme.
_ Et même en supposant que vous le rattrapiez, que ferez vous ? C'est toujours Dadmax ! Il ne peux plus nous aider, mais il est toujours là !
_ Il a tiré sur Vivi, Tchoucky. me répond Pesme. Tu l'as vu.
_ J'ai vu Aloth tirer sur Vivi. Et quand bien même il reviendrait et tirerait sur moi, jusqu'à ce qu'il appuie sur la détente de son arme, je continuerai à chercher un moyens de le sauver.
Ainsi que je le ferai pour toi. ajoutè-je en pensée. Cette dernière phrase est celle qui le fait fléchir. Je me retourne.
_ Vivi ?
_ Je vais bien, me répond-elle d'un voix calme. J'ai perdu de l'énergie, mais je vais bien.
_ Si on ne poursuit pas Dadmax, demande Ayoju, que fait-on ?
_ On cherche une autre tour.
_ Une autre tour ? répète Kallisto.
Je sens une once de désespoir dans la voix. Nous avons déjà perdu trois tours depuis le début. Comment peut-on en trouver une autre ? Je n'ai pas le temps de me lancer dans un discour positif et réconfortant.
_ Malik ? Sebrich ? Vous m'entendez ?
Je t'entends, Tchoucky,fait la voix de Sebrich, mais il n'y a que moi pour l'instant, Malik est parti faire un tour dans la rue pour s'assurer qu'aucune attaque ne se prépare contre nous.
_ Sebrich, y a-t-il une autre tour, sur l'holomap ?
Ben, il y en a plusieurs, maintenant. Mais la plus proche de vous est assez loin !
_ Alors, indique-nous le chemin. Nous y allons immédiatement. Et une fois qu'on y sera, Eclipse, j'espère vraiment que tes talents de Hakers sont aussi étendus que tu le prétends, parce qu'il faudra que tu me mette en contact avec Aloth.
Sebrich nous indique la direction à prendre. Nous nous mettons tous à courir. Je laisse le groupe me dépasser, et me distancer de quelques mètres. Je ne cesse pas de courir, mais je lance mon esprit autour de moi. Je cherche. Je cherche.
Montrez-vous. Je veux seulement vous parler.
Je ne capte aucun signe de réponse, puis soudain, enfin, la voix indéfinissable de l'Annonyme raisonne dans ma tête.
Me voilà. Qu'est-ce que tu as à me dire ?
_ Que vous êtes le plus fort ! Que vous avez gagné ! Nous sommes en votre pouvoir!
Il y a quelque jours, ces mots n'auraient pas franchis ma gorge. Il y a quelque jours, j'avais de l'orgueil. Mais il y a quelque jours, je n'avait encore vu aucun de mes amis se perdre lui-même. Et il y quelque jours, il n'était arrivé à personne, non plus, de me demander d'être son assassin si une chose pareille devait lui arriver.
Belles paroles, très flatteuses. Mais que veux-tu, exactement ?
_ Que vous libériez Dadmax. Que vous le rendiez au monde réel. Et que vous libériez aussi Pesme et Eclipse. Qu'ils retournent dans le monde réel avant qu'il ne soit trop tard.
_ Trop tard ? Pour Dadmax, il est déjà trop tard. Quand à ChaoticPesme, il ne tardera pas à suivre. Evidémment, que je les rende à la vie réelle, ce serait la seule solution. Comme c'est dommage.
_ C'est dans votre intérêt, qu'Aloth ne se promène pas, libre, sur Lyoko.
_ Tu penses qu'Aloth me fais peur ? Il n'existe pas. Ce n'est qu'un fantasme d'écrivain qui a pris corps. Quand à délivrer tes deux autres amis, pourquoi le ferai-je ?
_ Parce qu'en échange, je pourrais vous aider.
_ M'aider ? A construire Lyoko ? A créer Xana ?
_ Non, je veux dire, vous aider vraiment.
_ Je ne vois pas quelle aide tu pourrais m'apporter. De toute façon, tu ne connais rien en informatique.
_ En informatique, peut-être. Mais en désespoir, je m'y connais un peu.
_ En désespoir ? Répète l'Annonyme sans comprendre.
Les autres m'ont distancé sans sans apercevoir. J'ai malgré moi ralentit le pas.
Oui, en désespoir. Il vous en faut une sacrée dose, pour faire ce que vous faites.
_ Je n'ai pas de désespoir. Je suis le Mal incarné, voilà pourquoi je fais ce que je fais.
_ Je ne crois pas au mal. Je n'y ai jamais cru.
_ Parce que c'est facile, pour toi, d'être débordante de bon sentiments et de naïveté. Mais si tu regardes au fond de toi, tu y trouvera ce qu'il y a partout. De la haine.
_ Il n'y a pas de haine en moi. Pour haïr, il faut d'abord se haïr soi-même. Je n'ai de haine ni pour moi-même, ni pour personne. Et pour vous, je n'éprouve que de la pitié.
Silence. J'ai le sentiment de l'avoir destabiliser, peut-être que...
Une fenêtre s'est ouverte en lui. Sans plus réfléchir à ce que je fais, je tente de m'y engouffrer.
_ SORS DE MON ESPRIT !
La voix a raisonné dans tout Lyoko. J'ai le sentiment que mon âme se disloque sous le choc. Je refuse de lâcher l'emprise que j'ai réussi à prendre sur lui... Ma vue se trouble, je perds toute ma liberté de mouvement, tant la difficulté pour maintenir mon pouvoir sur lui est grande... Je parviens à distinguer une forme rouge qui se matérialise devant moi. Un Krabe. Il m'envoie un Krabe pour se débarrasser de moi ! Mais je suis liée à lui, et je ne parviens plus à me défaire !
Une détonnation derrière moi, un bruit d'explosion. Une voix m'appelle. J'essaye de l'écouter.
Lentement, je me détache de cet esprit où j'étais parvenu à m'absorber. Je me concentre sur la voix près de moi, qui, je m'en rends compte maintenant, est en train de m'engueuler.
_ Je t'observe depuis dix minute ! Si j'avais compris à quoi tu jouais, j'aurais réagis bien plus tôt ! Tu crois qu'on a pas assez de problème comme ça ? Prendre des initiatives pareilles sans prévenir personne ! Tu réalise ce qui aurait pu t'arriver ?
_ Je réalise, Pesme, murmurè-je d'une voix faible.
J'ai retrouvé une partie de ma vue et de mon ouïe. Je suis tombée sur le sol, au milieu du chemin. Pesme, son Jackal à la main, est penché sur moi, et les autres, dans le fond derrière, ont interrompu leur course et nous observe sans comprendre.
_ RECOMMENCE UNE SEULE FOIS CA, TCHOUCKY, gronde comme un tonnerre la voix amplifiée de l'Annonyme, UNE SEULE FOIS, ET JE TUE TOUS TES AMIS L'UN APRES L'AUTRE ET JE TE JURE QUE TU DEVRAS ASSISTER A CA JUSQU'AU BOUT.
Silence. Il s'est déconnecté.
Je me redresse tant bien que mal, en prenant appui sur le bras de Pesme.
_ Merci. lui dis-je m'efforçant de sourire.
Ca m'est égal qu'il soit fâché. Ce n'est pas la fureur folle d'Ido, c'est une colère saine, qui s'exprime sans détour plutôt que rester latente.
Je rassemble mes esprits, essayant de mettre des mots sur ce que j'ai réussi à percevoir. Je n'arrive pas encore à y croire. Pourtant, je suis de plus en plus sûre de ce que je viens de découvrir.
_ Sebrich ? Sebrich, tu est toujours là ?
Oui.
_ Sebrich, c'est un enfant. L'Annonyme est un enfant.
Un QUOI ?
_ Un enfant ? répète Pesme sans comprendre. Comment, un enfant ?
_ Un enfant comme un individu qui n'a pas achevé sa croissance. Entre huit et dix ans à peu près. Un enfant avec un QI particulièrement élevé, mais un enfant tout de même. Sebrich, lance une recherche sur Internet. Un prodige pareil a certainement déjà fait parler de lui.
_ Ca nous avancera à quoi, de connaître son nom ? Me demande Pesme, dubitatif.
_ A tout. A absolument tout. Mais ne tardons pas. Il faut sauver Dadmax.

IX) Un visage se dessine.

*
Kallisto :
QUOI ??? L'Anonyme, un gamin surdoué ? J'en suis complètement déboussolée... D'abord un Dadmax possédé par Aloth, puis ça !
Je jète un regard vers mes amis, ils sont tous aux côtés de Tchoucky. La pauvre, elle en fait beaucoup trop, elle a une volonté de fer pour tous nous faire sortir d'ici. Je regarde plus loin, le câble de XANA 0.2 est là.... Je ne sais pas ce qui me prend, je le suis. Je me téléporte vers lui et je suis le parcours du câble. Je suis sûre que Dadmax/Aloth se trouve au bout. Je m'éloigne très vite de mes amis...
Désolée, Tchoucky et les autres, quelque chose me dit de le faire...
_____________
*
ChaoticPesme :
J'eus à peine le temps de me retourner, Kallisto avait déjà disparu de mon champs visuel, pourtant très évolué et je voyais également que le câble qu'elle avait emprunté se réduisait à vue d’œil. Tchoucky m'avait promit que tout le monde resterait sain et sauf jusqu'à la fin... Je me devais de veiller, moi aussi à ce que cette promesse ne soit pas brisée. Je courus rapidement vers ce qu'il restait du câble, mais avant de le passer, je jetais un regard derrière moi : tout le monde restait sur place, comme pétrifiés par toutes les émotions dégagées par les événements qui nous étaient brutalement tombé dessus. J'étais, en fait, aussi inquiets qu'eux, mais il fallait avancer pendant qu'on le pouvait. Je m'approchais un peu plus du câble et je fus victime d'un horrible mal de crâne...
J'avais l'impression de me trouver en dehors de mon corps... j'avançais vite, très vite, plus vite que le câble disparaissait... au bout, je vis Dadmax qui attendais... puis je revins à moi ! Mes pouvoirs ne finissaient pas de grandir, cette fois, c'étais une projection astrale j'en étais sûr.
Pykar se précipita vers moi.
_ Pesme, tu nous nous un malaise ou quoi ?!
_ Je sais... Je sais où est Dadmax...
_____________
*
Pykar :
"Il est ou? demandai-je
-Loin d'ici... répondit Pesme. Il nous a dépassé de beaucoup. Il est super rapide et, en plus, il peut se téléporter. Il est à côté d'une immense montagne... Par là...
-Et Kallisto, elle est où?
-Sûrement entre cette montagne et nous...
-Il ne faut pas qu'elle tombe sur Aloth, sinon il va la tuer. fit Tchoucky
-Il faut la rattraper pour la ramener ici ! fit Ayoju. J'y vais avec ma téléportation.
-J't'accompagne, lancai-je.
-Faites attention de ne pas tomber sur Dadmax!" fit Eclipse
Ayoju lança sa téléportation, et, en quelques secondes, on se retrouva sur un long chemin. Je vis la forme de l'immense montagne se dresser droit devant et un peu plus loin sur le chemin...
"Kallisto, elle est là-bas! On fonce!
-On pourrait se téléporter...
-Non, garde ton énergie pour le voyage retour."
On se mit a courir après Kallisto.
"Kallisto, hé, KALLISTO!"
Je la vis s'arrêter et se retourner vers nous.
"Désolée, mais je dois retrouver Aloth!
-Non, non, non, non, non... fis-je. Tu vas te faire tuer si t'y vas !
-Réfléchis, Kallisto, Aloth est plus fort que toi! fit Ayoju
-Comme Maitre Sega.
-Quoi ?
-Non, rien... T'as jamais vu les anciennes pubs Sega? Maitre Sega, c'est plus fort que toi...
-Pykar, on est la pour faire de la pub, ou pour ramener Kallisto?
-Excuse-moi..."
Kallisto réfléchissait, puis finalement, fit:
"Bon, d'accord, je vous suis. Mais...
-T'en fais pas, on le retrouvera. fit Ayoju
-Téléportation, Mr Spock" fis-je.
Et on retrouva les autres.
______________
*
Sebrich :
Je regardais ces petits points bouger sur l’écran de Malik. J’étais abasourdi par les nouvelles que j’avais entendu : le cinglé, était en fait un enfant ou un ado intelligent doué en informatique avec un gros problèmes psychologique (je me dis qu’on serait bien fait pour bien s’entendre), des lyokophiles complétement perdus, Dadmax qui avait un programme meurtrier dans la tête, ChaoticPesme qui risquait à tout moment de jouer au schizophrène et maintenant Kallisto qui était parti faire un coucou à Dadmax.
Voici la pensée que j’eus à la fin de toute cette analyse :
-« Vive les manches à balai ».
Mais pour l’heure, on avait une recherche à effectuer.
-Malik, essaye de trouver des infos sur un surdoué Français. A mon avis, il doit pas y en avoir des tas.
Malik me regarda d’un œil noir.
-Ben quoi ?, dis-je, avec un grand sourire .
Quelque minute plus tard, il me dit une réponse :
-Alors, il y a un article sur un garçon surdoué qui battait ses professeurs aux échecs et qui a été à l’université vers l’âge de 12 ans.
-Wow, et de quand date cette article ?
-Il y a 35 ans.
On observa une petite minute de silence.
-Malik, on cherche un gamin surdoué de maintenant, pas d’il y a 3 décennies.
-Désolé, mais je cherche, moi.
-Excuse, il y a pas 2 ordis, chez toi ?
J’attendis une demi-heure affalé sur un canapé, quand il me rappela.
-Sebrich, je crois que cette fois, je l’ai trouvé !
Je me postai derrière lui pendant qu’il me décrivit l’article.
-Bien. Il s’appelle Martin Leroy, il a 175 de Q.I. et il est passionné d’ordinateurs. Il a justement fait un programme, il n’y a pas si longtemps. Il habite à Valence.
A ce moment, j’eus quelque chose qui se passa en moi, qui ne m’était absolument pas familier, je crois que l’on appelle ça de l’inspiration.
-Est ce que tu peux voir des articles de journaux d’une seule ville sur Internet.
-Je crois oui.
-Alors, fait une recherche sur Martin Leroy, dans les journaux de Valence, qui datent entre il y a 2 mois et maintenant.
Même pas 5 minutes plus tard, je lus à toutes vitesse l’article de l’avis de recherche sur le surdoué, écrit dans le journal d’il y a 1 mois et demi.
-Ben ça, s’exclama Malik après lecture, ça va pas nous aider dans notre enquête.
-Ecoutez, dis-je dans le micro, on a trouvé un surdoué du nom de Martin Leroy, mais malheureusement, il a fait ce que tout ados a probablement fais un jour : il a fait une fugue.
___________
*
Tchoucky :
_ Je crois que voilà la tour, dit calmement Vivi en étendant sa main gantée devant elle.
A nos pied s'étend un vaste plateau de roche grise. Au loin, très loin, la tour se dresse, entourée de son halo bleu, comme un phare. Notre seule chance.
Elle se tourne vers moi.
_ Tu arriveras à courir jusque là-bas ?
Je hoche la tête. Parler m'est difficile. Je ne me suis pas encore très bien remise de ma dernière confrontation avec l'An... Avec Martin Leroy. 13 ans. Fugueur.
Je répète les mots dans ma tête, mais je n'arrive pas à m'y faire. Toute cette fureur, toute cette folie, toute cette cruauté. Ca ne colle pas. Martin Leroy. Treize ans. Fugueur. Un nom d'adolescent. Un nom ordinaire...
Kallisto ne dit rien, non plus. Depuis qu'Ayoju et Pykar l'ont ramenée, elle n'a pas ouvert la bouche. Elle gronde intérieurement. Ne rien faire la révolte.
Je me tourne vers elle, puis les regarde tous un par un.
_ Une fois dans la tour, pour sauver Dadmax, je vais avoir besoin de vous. De vous tous. Alors, restez avec moi. Ne me quittez pas.
_____________
*
Dadmax :
Je ne maîtrise toujours rien. J'ai même arrêté de lutter. Autant cesser de gaspiller mes force Mentales. Il est encore plus puissant que dans ma fic. Sans doute grâce au fait qu'il ait deux ennemis, maintenant.

Nous sommes au sommet d'une montagne. Il observe, calcule. Je sais parfaitement qu'il ne lui faudra pas plus d'une heure pour trouver le point de jonction. Soudain, une voix retentit :

_ Ca ne sert à rien, Dadmax, tu ne trouveras rien.
_ Tu as raté quelque chose, apparemment, répond Aloth d'une voix froide et sêche.
_ Que... qui es-tu ?
_ Je suis celui qui te tuera apres Xana. Je suis Aloth.
_ Comment espère-tu arriver là où tout les autres ont échoué.
_ Je suis pas comme eux. Je suis fondamentalement différent.
_ Ha oui?

Le ton utilisé est clairement ironique.

_ Oui. Je suis un programme. Un programme plus puissant que tout ce qui a jamais existé.
_ Plus puissant que Xana au mieux de sa forme? Mais bien sûr.
_ C'est probable, en effet.

L'Anonyme éclate d'un rire qui sonne faux.

_ Pourquoi ris-tu, Martin ? A ta place, j'aurais peur.
_ Comment sais-tu mon nom ? Tu n'étais pas là, quand Tchoucky l'a decouvert.

Aloth souris.

_ Je le connais depuis que tu as adressé pour la première fois la parole à ce cher Dadmax. Je sais tout de toi en fait. Ton nom, ton adresse, ta fugue.

Il cesse tout à coup de sourire.

_ Tu a recréé Xana. C'était une erreur à ne pas faire en ma présence. Maintenant, tu vas le payer.

Il saute de la montagne et atterris sans problème à sa base. Il s'approche d'un câble et le touche.

_ Maintenant, excuse-moi mais je dois y aller. Je n'ai pas envie d'être encore dérangé.
_ Encore dérangé ?
_ Tu ne les a pas vus? Pykar, Kallisto et Ayoju étaient là, il y a quelques minutes a peine. Reste en ligne, je vais à une tour. Nous continuerons notre discussion là-bas.

Pulsation. Nous voila emporté par le flux. Le voyage est extrêmement rapide. nous réaparaissons à coté d'une tour où il entre. Il monte sur la plate forme supérieure et l'écran s'affiche. Au lieu d'y poser sa main, il le brise d'un coup, puis plonge ses doigts dans le cœur de la tour.
_ Tu es toujours là, Martin ?

_ Oui. A quoi joues-tu ?
_ A te faire peur. Je sais qu'une escadrille de Frôlions patrouille autour de l’endroit ou tu te cache. Regarde bien.

Il ferme les yeux et prend totalement le contrôle de la tour.
Dans la réalité, un des Frolions change tout à coup de direction et se dirige vers Martin.

_ Tu sais, dis Aloth sur le ton de la conversation, à ta place, je regarderais derrière moi.

Martin se retourne et se fige, le Frolion rebelle le tient en joue. Son dard brille, et tire sur la souris de son ordinateur qui explose.

_ Ce n'était qu'un échantillon, Martin. Quand Xana sera détruit, ce sera ton tour.

Puis il coupe la communication.

Et maintenant, tu sais qu'il va fuir dès que tu auras detruit Xana.

Tu es là? Je ne te sentais plus depuis un certains temps. Peut-être va-t-il s'enfuir, ou alors va-t-il proposer une alliance avec tes amis. Dans tous les cas, je ne vais pas m'ennuyer.

C'est incompréhensible. Dans ma fic, tu n'es ni bon ni mauvais, tu ne ressens que la haine envers Xana.

C'est vrai. Mais tu recèle toi-même tant de sentiments contraires que j'en ai absorbé une partie. Ce qui me rends comme ca. Et je doit dire... que j'apprécie.
__________________
*
Martin Leroy :
Voilà. Ca a commencé. C'est exactement là où je voulais en venir. Même s'ils ont découvert mon nom. Même s'il savent qui je suis. Je n'ai pas peur d'Aloth. Il pourra envoyer contre moi tout les Frôlions qu'il veut, il ne vaincra pas Xana. Pas le Xana que j'ai créé. Et peu importe si je meurs. Bientôt, Lyoko sera achevé, et l'attaque sera lancée. Alors, c'en sera fini de ce monde illogique, imparfait, de ce monde qui a voulu m'exploiter pour mon trop plein d'intelligence, de toute cette cupidité, de toute cette médiocrité !
Xana restera seul, et il créera un monde à l'image de Lyoko, un monde parfait. Je ne serais plus là pour le voir, ni personne, mais peu importe. Bientôt, tout sera fini.
Mais avant, il faut que je m'assure que les Lyokofans n'atteignent pas la tour. Je vais leur envoyer toutes les forces dont je dispose. Il est temps de les effacer définitivement de Lyoko.

X) Bataille pour une tour.

*
Tchoucky :
Nous avons dévalé le sentier, et pris pied sur le vaste plateau. Comme là tour est loin là-bas !
_ C'est trop calme. Trop vide. Murmure Ayoju.
_ Peut-être, dit Vivi, mais profitons-en tant qu'il n'y a personne.
Nous nous mettons à courir à toute allure. Jamais terrain n'a paru si immense à parcourir.
Soudain, près de cinquante silhouettes apparaissent de derrière l'édifice au halo bleu, se rangent devant, et attendent.
_ Pesme ? interroge Vivi.
Pesme plisse les yeux, détaille de loin les troupes en présence.
_ Blocs, dit-il, Krabes, Frôlion. Tout le gratin.
Ayoju soupire.
_ Pourquoi il faut toujours que j'ai raison !
____________________
*
Kallisto :
Ca y est, Martin Leroy nous envoie une armée pour nous empêcher d'arriver à la Tour... Mais pourquoi, pourquoi j'ai accepté de revenir vers eux ??? J'aurais dû...
Je regarde Tchoucky et les autres. Mais c'est trop tard, on doit abattre cette maudite armée maintenant...
Les autres commencent à s'organiser... Je les regarde, je ne sais pas quoi faire, je suis droite comme un poteau, les yeux dans le vague... Soudain, les autres commencent à charger et à détruire les monstres. Je suis derrière...
Oh et puis ZUT !!! Allez Kalli, à toi, maintenant !!!
Je charge aussi, je me donne à fond, pour oublier. Oublier ce qui va peut-être se passer après...
_______________
*
ChaoticPesme :
Je sortis mon Jackal, me préparant à foncer vers la petite armée qui s'amoncelait. J'étais un peu inquiet... Je n'aime pas avoir tant d'ennemis en face ! Je crois même que si Tchoucky n'avait pas été prêt de moi, je n'aurais pas eu suffisamment de courage pour affronter avec les autres tous ces monstres... si seulement nous étions tranquilles...
Mais ce n'était pas le moment de penser à mes sentiments personnels, le plus important était de soutenir mes amis du mieux que je pouvais et surtout de me préparer mentalement à la grosse bataille qui n'allait pas tarder à se dérouler. Je ne sais pas pourquoi, mais j'étais incapable d'extérioriser ma peur, peut être était-ce Ido qui la bloquait, je dis alors :
- Enfin un peu d'action, c'est pas trop tôt !
Puis j'hurlais en me jetant dans le combat.
_______________
*
Pykar :
Je m'arrêtai a mi-chemin entre les monstres en voyant leur nombre et une alarme clignota dans ma tête:
"BATAILLE SUICIDAIRE!!!!BATAILLE SUICIDAIRE!!!"
Foncer dans le tas était hors de question... Mais je ne voulais pas laisser tomber les autres... pas maintenant!
"Et maintenant, marmonnai-je pour moi-même, qu'est ce que tu vas faire, abruti ? "
Le combat avait commencé... Je vis tout le monde se ruer sur les monstres en essayant d'en abattre le plus possible... Soudain, je constatai que les monstres qui s'avançaient vers les lyokoguerriers ne m'avaient pas remarqué... Si les autres pouvaient tenir assez longtemps, je pourrais atteindre la tour et essayer de les aider à partir de là.
"En faisant quoi?"pensai-je.
Un regard de Tchoucky me fit comprendre qu'elle avait lu dans mes pensées...
"C'est Leroy qui contrôle les monstres, fit-elle par télépathie. Si tu peux atteindre la tour, tu pourras essayer de désactiver son programme de contrôle, mais faudra faire vite, sinon on y passera tous!"
Je fis un signe de tête signifiant "Gotcha!", puis je fonçai vers la tour tout en esquivant quelques monstres.
"A nous deux, Marty!"pensai-je en souriant à moitié et en priant fort, très fort pour que les autres tiennent le coup.
________________
*
Tchoucky :
Attirez leur attention ! Surtout attirez-les !
Je leur transmet le message à tous. Aussitôt, d'un même mouvement, tout le groupe bifurque vers la droite, dans la direction opposée à Pykar.
Les Block nous encerclent. Les Frôlion nous survolent. La voix de Malik raisonne.
Eh, Tchoucky, attention à droite !
Je me retourne juste à temps pour voir le sabre d'Eclipse arrêter le rayon qui m'était destiné.
_ Eh bien, ma vieille, tu rêves ou quoi ?
Oui, bon. Le fait est que je regarde un peu trop souvent sur ma gauche pour voir comment s'en sort Pesme. J'ai beau essayer de me convaincre que je m'inquiète parce que la bataille pourrait faire ressurgir Ido en lui, la petite voix implacable de ma conscience ricane : "Ca c'est sûr ! Belle excuse ! On y croit !"
"Toi, la ferme !" Me réponds-je à moi-même.
Je n'ai vraiment pas le temps d'avoir des états d'âme.
Non loin, devant, Pykar s'approche de la tour... Il va y arriver ! Non !
Alors que je me réjouissais déjà de le voir presque hors de portée, un méga Tank viens de surgir et lui fait face.
_ Oh non ! Non !
Une voix ironnique se fait entendre dans mon esprit. Il ne cherche même plus à la camoufler. C'est une voix jeune, une voix d'enfant, dont le ton anormalement sec me donne la chair de poule.
Et maintenant, petite fille, tu n'as toujours pas de haine en toi ?
Je ne sais pas pourquoi exactement, mais m'entendre appeler "Petite fille" par un gamin de treize ans me mets hors de moi.
_ Tu vas savoir ce que c'est que la haine, Martin Leroy, tu vas le savoir !
Je bondis sur le Block le plus proche et lui déchire le ventre d'un coup de griffe.
J'entends derrière moi Vivi qui murmure sa formule de création, d'une voix ferme et calme.
_ Vivi ? Commence Kallisto. Que... ?
Mais elle n'achêve pas sa phrase. Je me retourne et vois ce qu'elle voit. Près de Vivi sont en train de se matérialiser des Krabes. Des Krabes d'un genre nouveau. Ils sont bleus, et au lieu de l'oeil de Xana, ils ont un V inscrits sur le front. Mais par-dessus tout, ils semblent près à obéir à Vivi au doigt et à l’œil.
___________________
*
Pykar :
__Je venais de détruire un Block quand j’entendis tout à coup, j’entendis Kallisto s’écrier : « Vivi ? Que... ? ». Je me tourna alros vers Vivi en feignat de ne pas remarquer les petits coups d’oeils que jetait Tchoucky à Pesme. Ce que je vis apparaître me fit totalement oublier le duo Tchoucky-Pesme : Vivi venait de faire apparaître des Crabes. Mais le plus étrange, c’était que ces Crabes exécutaient toutes ses instructions. Encouragé par cette nouvelle aide, je replongea dans la bataille avec deux fois plus d’ardeur.
_________________
*
Ayoju :
Je venais de détruire un Block quand j’entendis tout à coup, j’entendis Kallisto s’écrier : « Vivi ? Que... ? ». Je me tourna alros vers Vivi en feignant de ne pas remarquer les petits coups d’oeils que jetait Tchoucky à Pesme. Ce que je vis apparaître me fit totalement oublier le duo Tchoucky-Pesme : Vivi venait de faire apparaître des Krabes. Mais le plus étrange, c’était que ces Krabes exécutaient toutes ses instructions. Encouragé par cette nouvelle aide, je replongeai dans la bataille avec deux fois plus d’ardeur.
___________________
*
Kallisto :
Kallisto, 70 point de vie ! m’annonça Malik.
Pendant que Vivi et ses Karbes se dirigeaient vers Pykar, nous autres essayâmes tant bien que mal de détruire les monstres.
"Euh, Tchoucky, ne t'inquiète pas, dit Ayoju, je crois pas que Pesme va se remettre à péter les plombs...
- Qui sait... soupira Tchoucky.
- Euh, c'est pas tout mais on a des monstres à abattre je crois... dis-je en évitant de peu un Frôlion.
- Je crois que Vivi se débrouille bien avec ses Krabes, dit Pesme qui se trouvait un peu plus loin devant nous, regardez là-bas..."
En effet, Vivi venais de détruire le Méga-Tank et n'avait perdu qu'un Krabe bleu.
Bon, ben je crois que j'ai eu une mauvaise idée de la suite... Pensais-je...
____________________
*
Pykar :
Le mégatank était détruit...
"Joli travail, Vivi" pensai-je.
Je me précipitai vers la tour... Je rentrai dedans en priant plus fort que jamais pour les autres. Je m'élevai à la plate forme supérieure et fit apparaître un écran holographique.
"Connexion, connexion... Ah, c'est la."
Après quelques secondes, je me heurtai à un firewall. Dadmax aurait pu régler le problème rapidement, mais il n’était pas là. Je me mis donc à repérer les failles dans le programme.
"Ca va prendre beaucoup plus de temps que prévu... Faut qu'ils tiennent pendant environ... un bon quart d'heure et encore, ça risque d'être juste..."
Je réussis à afficher une espèce de vue satellite de la bataille pour surveiller l'évolution du combat tout en gardant un oeil sur mon piratage de fortune.
___________________
*
ChaoticPesme :
Des renforts inattendus, c'était plutôt bon signe. Vivi avait encore plus de ressources que je ne pensais. Maintenant, j'étais vraiment au cœur de la bataille ; tout autour de moi des tirs de lasers s'abattaient sur les clônes que je créais, mais chaque fois qu'un était détruit, il était vengé dans l'instant qui suivait. La bataille faisait rage, je me retournais de tant en temps vers mes compagnons qui se débrouillaient plutôt bien (bien que je ne vis plus Pykar...). Chaque Krabes qui avait le malheur de me rater subissait la loi du feu de mon Jackal. Dans ce combat, je ne ressentais plus rien, ni peur, ni fierté, ni joie, ni remords... Juste le sentiment de survivre à chaque fois qu'un de mes chargeurs se vidait. Je ne comptait même plus le nombre de Krabes ennemis tombés sous mes balles, peut être 10, peut être 20. J'aime le combat, mais j'avais tout de même l'impression que celui-ci durait une éternité, et il n'était pas encore gagné !
_____________________
*
Dadmax :
Nous sommes dans la tour. Aloth continue de trafiquer les système. Il ne montre aucune hésitation. Lorsque qu'il lêve la tête et pianote sur un écran. l'image est d'abord floue puis se précise. Ce sont mes amis, se battant contre une armée sans doute dirigée par Martin. Aloth fronce les sourcils. L'armée a l'air de vouloir les empêcher d'entrer dans une tour. Je remarque que mes amis prennent le dessus

Aloth commence alors à parler tout seul:
- Vous vous battez bien, cher Lyokofans, mais je ne vous laisserai pas atteindre la tour.

Il se remet à pianoter. En suivant ses piratages, je commence à comprendre. Mes craintes sont confirmées lorsque sur l'écran, les monstres sont de plus en plus nombreux.

"Ils se multiplient en fonction des dégats qu'ils peuvent causer"

Pour chaque frôlion infligeant 20 pt de vie en moins, deux doubles apparaissent. Pour les Blocks infligeant 10 point de vie, c'est un double qui apparaît.

" Heureusement qu'ils ont détruit le menaçant, ou ils se seraient retrouvés avec cinq boules au lieu d'une."

A présent, mes amis se battent presque à dix contre un. Je grince des dents en voyant Kallisto être projetée à terre.
Aloth ricane:

- Voyons comment vous allez vous en sortir, maintenant !

Je fulmine, impuissant.

JE TE HAIS!!!
_____________________
*
Tchoucky :
C'est... C'est un cauchemar ! Les monstres se sont multiplié d'un seul coup ! Vivi s'est repliée derrière nous, afin de créer de nouveaux monstres.
_ Mais... Mais comment Martin a-t-il fait ça ? S'exclame Ayoju.
Ce n'est pas Martin.
La voix de Pykar vient de raisonner dans ma tête.
_ Hein, répétè-je tout haut, sans réfléchir. Répète-moi ça.
Les autres me jettent des regard par dessus leurs épaules, surpris de m'entendre parler toute seul au milieu de la bataille. Mais ce n’est pas Pykar qui répond, mais Malik.
Ce n'est pas Martin. C'est Aloth. Il a piraté le système de Martin. Il cherche à nous retarder.
_ C'est pas vrai ! m'écrie-je. Quand toute cette histoire sera finie, il faudra que je parle à Dadmax des psychopathes qu'il mets dans ses fics !
Pykar semble moins désemparé que moi. Je sens poindre à travers ses pensées un semblant de sourire.
Ne t'énerve pas trop vite. Aloth nous a peut-être aidé sans le vouloir. En piratant le système de Martin, il m'a ouvert une brêche... Mais je ne m'en sortirai pas tout seul. Il me faut l'aide d'Eclipse.
_ Compris.
Je me replie légèrement en arrière, et envoie un message mental à mes compagnons.
Pykar a besoin qu'Eclipse le rejoigne dans la tour. Alors, à mon signal, vous allez tous bifurquer sur la gauche en essayant d'attirer les monstres, et toi, Ayoju, tu vas te téléporter avec lui dans la tour. Compris ?
Chacun m'envoie un acquiescement mental.
MAINTENANT
Tous plongent sur la gauche. Ayoju profite de la confusion créée parmi les machine pour saisir Eclipse à bras le corps et disparaître avec lui.
_ Et maintenant, hurlè-je, tenez ! Tenez bon !
Vivi nous a rejoins avec deux nouveaux Krabe et un Frôlion. Je la sens épuisée. Créer lui prend des forces. Nous redoublons de rage.
Et soudain, tels des pantins à qui on aurait coupé d'un seul coup tous les fils, toute les créatures ennemies s'affaissent sur elle même, sans vie, et ne bougent plus.
_ Ils ont réussi ! Criai-je joyeusement. Ils ont réussi !
Je saute au cou de Kallisto, puis de Vivi, mais m'arrête arrivée devant ChaoticPesme.
_ Heu... Ils ont réussi, répétè-je, bêtement.
_ Ben oui, ils ont réussi.

XI) Le combat des Dieux

*
Dadmax :
Je continue inlassablement à insulter mentallement Aloth, jusqu'à ce que les monstres de martin ait disparu. A ce moment là seulement, je m'arrête.

Tu a fini?

C*****d! Maintenant j'ai fini.

Bien. Pendant que tu me sortait toutes les insultes connues a la surface de cette terre, j'ai repérer Xana.

Et pourquoi tu me le dis?

Pour que tu t'inquiète.

Je dois avoir vraiment un mauvais fond pour que tu soit devenu comme ça.

C'est possible dit-il en sortant de la tour. Il s'approche d'un câble de Xana et nous voila parti.

Nous réapparaissons. Il contemple fièrement un trou. Un vide spatio-temporel, protégé par un champ de force impressionnant. L'air est littéralement électrique. Aloth sourit.

" Je dois prévenir Tchoucky."

Mobilisant toutes les forces mentales qui me restent, je force le passage pour envoyer une transmission à Tchoucky. Surpris, car ne s'attendant pas à ce genre de résistance, Aloth ne peut que tardivement bloquer la transmission avec une telle puissance que je me sens broyé par sa pensée. Seuls quelques mots sont passé:

Tchoucky! Aloth a trouvé Xana! Il... Aaahh !

Pauvre idiot

Il s'approche du champ de force et le touche. Un formidable dégagement d'énergie plus tard, nous somme devant le trou. Aloth murmure:

- Enfin. Xana.

Je regarde.
"Ce n'est pas possible!"

Ce que je voit au fond du trou temporel est une petite bulle, renfermant un minuscule programme, dont mon cerveau me renvoie l'image d'un petit bébé dormant paisiblement. Voyant cela, je suis pris d'une profonde pitié, un être si petit, n'ayant même pas encore conscience de ce qu'il est. Je comprends que lorsque qu'il nous a "attaqués", ce n'était que pour se défendre contre une menace éventuelle.

Soudain, il se passe une chose étrange, Aloth, qui avait levé le bras et l'avait changé en gueule de dragon, arrête son geste. Le doute plane dans son regard.
"Incroyable, il est encore plus sensible à mes émotions que je ne le pensais. Voilà pourquoi plus je le haïssais, plus il devenait mauvais."

Je m'efforce de fixer le petit Xana, me gravant dans la tête l'image du petit bébé. Mais ça ne tiendra pas longtemps.
C'est alors que quelque chose me frôle, encore une fois puis encore.
__________________________
*
Tchoucky :
Je l'ai trouvé. Je les ai trouvé.
Les deux mains sur le panneau de contrôle de la tour, je communie avec elle, tente de trouver un passage vers Dadmax. Derrière moi, les autres se taisent.
_ Si je ne suis pas assez puissante pour ramener Dadmax seule, murmurè-je sans quitter ma position, je veux tous que vous veniez derrière moi, et que vous pensiez très fort à toute les raisons pour lesquelles il faut que Dadmax revienne. Je lui enverrai toute notre énergie mentale, tout le nécessaire pour qu'il parvienne à reprendre le contrôle...
Est-ce à eux ou à moi que j'adresse ces mots ? Peu importe. Je me glisse subtilement en Aloth comme il m'a appris à le faire quand nous nous étions unis contre l'Annonyme.
Dadmax. Je veux que tu revienne. Je veux que tu revienne parce que j'ai promis qu'on reviendrais tous les huit et pas un de moins. Je veux que tu revienne parce qu'Aloth n'existe pas vraiment, comme dit Martin, ce n'est qu'un fantasme d'écrivain qui a pris corps. Je veux que tu revienne parce qu'il n'est rien, c'est toi qui l'a inventé, c'est en toi que tu l'as trouvé, et qu'il le veuille ou non, il n'est qu'une petite part de toi. Il n'existe pas. C'est toi le vrai Dadmax, c'est à toi qu'appartient ce corps, virtuel ou pas.
J'ai le sentiment de m'enfoncer aussi facilement dans ce double esprit que dans du beurre. Je suis tout près de Dadmax, maintenant. Je l'effleure, et l'effleure encore.
Soudain, mon être se broie. Aloth m'a trouvée !
Lâche-moi, misérable, humaine !
Je hurle, mais non, je ne lâcherai pas, pas question. De nouveau, ma vue se trouble. Je me mets à courir sans trop savoir ou je vais, et me laisse tomber jusqu'en bas de la tour.
Il se débat dans ma tête, comme un diable. Je refuse de lâcher prise. Je continue à courir en hurlant. Quand suis-je sortie de la tour ?
J'entends derrière moi les autres qui me poursuivent, m'appellent, mais impossible de leur répondre. Il ne faut pas que je lâche. IL NE FAUT PAS QUE JE LACHE.
Et soudain, devant moi, un câble de Xana. Je le vois surgir à travers le brouillard qui semble avoir empli mes yeux. Il a le visage de Dadmax, le corps de Dadmax, mais ce n'est pas Dadmax. Son pas est aussi fou et désordonné que le mien. Il paraît souffrir autant que je souffre.
A sa main est apparu quelque chose de sombre... Le Jackal de Pesme, il recopie le Jackal de Pesme pour m'abattre avec. Je rassemble mes force, m'accroche à Dadmax, qui dans un sursaut de volonté réussi à dévier le coup de feu. Je me jette sur lui, lui tord le bras, l'obligeant à lâcher l'arme.
Sans plus songer à se servir d'aucune arme, il me bondit dessus, ses deux mains se mettent à serrer sur ma gorge.
_ Lâche-moi, ou tu vas mourir !
Je suffoque, mais tiens-bon. Dadmax. Dadmax, il faut que tu revienne.
______________________________
*
Dadmax :
Je m'accroche à l'esprit de Tchoucky, nous luttons ensemble avec l'énergie du désespoir. Mais soudain Aloth devient vraiment furieux. Il m'envoie une onde mentale incroyablement puissante qui me met K.O. Je sais qu'il expulse Tchoucky avec autant de violence.
Luttant pour rester opérationnel, je le vois se lever , une expression de fureur inscrite sur le visage. Il matérialise une des lame d'Eclipse et se prépare à lui ouvrir la gorge. J'entend alors un cri a la fois de désespoir et de fureur. C'est Pesme :

-TCHOUKY!!!! NON!!!
__________________
*
ChaoticPesme :
La copie de la lame d'Eclipse allait s'abattre sur la gorge de Tchoucky, mais elle s'arrêta à seulement quelques millimètres. Le bras d'Aloth étais tremblant, bloqué par une force égale à la sienne, sauf qu'elle était physique et non mentale. Il tourna la tête dans une expression de rage.
- Lâche-moi tout de suite, humain !!
- Je ne suis pas humain...
Un autre bras retenait le sien et le serrait très fort. Aloth finit par être projeté contre un mur de pierre à une cinquantaine de mètres derrière et réatterrit douloureusement au sol. Tchoucky reprit lentement ses esprits et se releva. Elle s'apprêtait à remercier son sauveur. Il était dos à elle et elle posa une main sur son épaule pour qu'il se retourne, mais quand il le fit, elle recula de quelques pas en arrière, son visage passa de la réjouissance à la peur. C'était moi, mais ça n'était plus vraiment moi. Voir Tchoucky sur le point de se faire tuer, m'avais mit hors de moi à un point que je n'avais jamais été. Inconsciemment, j'avais complètement laissé Ido prendre le contrôle de mes actions, il était libre de faire ce qu'il voulait.
- Ne me remercie pas trop vite ! Puisque tu es incapable de ramener ton ami, je vais tous vous épargnez une autre déception en le tuant, maintenant !
Je m'avançai vers Aloth et m'arrêtai à quelque mètres de lui, attendant qu'il se relève. J'étais en sommeil dans un corps qui ne m'appartenait presque plus, mais je pouvais tout de même sentir son sourire, avide et ravi du combat qu'il allait mener. Tchoucky était petrifiée sur place de stupeur, elle réussit à murmurer simplement un mot que je ne put qu’entendre.
- Pesme...
_______________
*
Ayoju :
J’en revenais pas ! Pesme venait d’envoyer valser Dadmax à plusieurs dizaines de mètres sans aucun effort apparent ! Tchoucky posa la main sur l’épaule de Pesme pour attirer son attention. « Ils vont se sauter dans les bras je parie ! » pensais-je. Mais j’eus tout faux : A peine Pesme avait-il fait face à Tchoucky que celle-ci recula, une expression horrifiée sur son visage. J’allais demander à Tchoucky ce qu’il se passait quand je vis à mon tour le visage de Pesme. Son attitude avait radicalement changé : Il irradiait une haine violente comme je n’en avait jamais vu. Tchoucky, tétanisée devant cette vision d’horreur, ne réussit qu’à murmurer un unique mot que je fut sûrement le seul à entendre, grâce à mon ouïe extra fine : « Pesme » .

_______________
*
Tchoucky :
Le temps de stupeur passé, je ne pense plus qu'à une chose : me jeter entre eux pour les empêcher de se battre !
Je n'en ai pas le temps. Deux bras me saisissent en arrière. Je me sens m'évaporer, et réapparaître à plusieurs mètres de là, au milieu des autres. Je me débat. Mais les bras qui me retiennent sont solides.
_ Tchoucky, c'est trop tard, tu ne peux rien !
Je me dégage de l'étreinte de Kallisto, car c'est elle, et dévisage un à un les autres. J'ai le cœur au bord des lèvres.
_ Qu'est-ce que vous avez fait ? hurlè-je. Pourquoi vous l'avez laissez partir ?
Je suis injuste, je le sais. Ils n'y sont pour rien. Mais je m'en fiche. Je m'en fiche de tout. Je voudrais hurler, pleurer, mais sur Lyoko, c'est impossible. Je suis vaincue, écrasée par ce contre quoi je n'ai cessé de lutter avec acharnement depuis le début, depuis que je suis arrivée sur Lyoko... Le désespoir.
________________
*
Dadmax :
Aloth est projeté contre un mur de roche. Il reste un moment au sol, avant de se relever, un franc sourire aux lèvres. Il observe Pesme.
"Non, ce n'est pas Pesme".

Aloth? Ce n'est pas Pesme n'est-ce pas?

Non en effet.

- Ido, je présume. Dit-il à haute voix.
- Exact. Mais comment le sais-tu? Pesme n'en a parlé qu'à cette petite, dit-il en désignant Tchouky d'un mouvement du menton.

Aloth éclate de rire.
- Tout le monde est si étonné de mes connaissances, ici. Martin, qui était surpris que je connaisse son nom depuis mon entrée dans Lyoko II, toi, qui ne t'attendais pas à ce que je sois au courant pour toi. Je t'observe depuis le moment où tu a explosé une tour. Car c'était toi. Je te connais plus encore que Pesme.

- Dans ce cas, tu sais que je suis bien plus puissant que quiconque.
- Ah, c'est là la question dont nous aimerions tous connaître la réponse. Malgré toutes mes analyses et mes calculs, je n'ai pas pu définir exactement ta puissance. Sans doute à cause des interférences que représente Pesme. Mais je suis sûr d'une chose, tu me sous-estime. Tu me sous-estime grandement.

Il libère son pouvoir. Je m'aperçois alors que mes propres calculs sont faux. Lorsqu'il a arrêté la balle de Pesme, je croyais qu'il avait utilisé la plus grande partie de sa puissance. Mais maintenant je me rends compte que ce n'étais qu'un dixième de ses capacités.

"Après tout, je l'ai créé pour qu'il soit capable de détruire Lyoko s'il le voulait et pour s'adapter à toute situation. Au moins, je peux dire que j'ai fait du très bon travail."

En face, Ido laisse lui aussi sortir sa puissance. Elle est égale à ce qu'Aloth libère actuellement.

Je me rend compte que le combat qui vas avoir lieu développera plus de pouvoir que tous ce que pourrait déployer Xana, Martin ou n'importe qui au meilleur de sa forme.

Il ne faut surtout pas que les autres s'en mêlent, Aloth !

Tiens, tiens, serais-tu de mon côté?

Non, mais je ne veut pas qu'il leur arrive quelque chose. De plus tu sais que j'ai raison. Ils te gêneraient s'il intervenaient.

Pas faut, admire: TCHOUCKY! NE VOUS EN MELEZ PAS! ILS...

Il imite ma pensée à la perfection. Je m'y tromperai moi-même.
- Maintenant que nous sommes près et sûr d'être tranquiles, et si nous commencions les échauffements? propose Ido.

- Avec plaisir. repond Aloth.
__________________
*
ChaoticPesme :
Nous nous observâmes encore quelques instants, nous nous défiâmes du regard pour savoir qui allait attaquer en premier.
Je n'ai déjà pas beaucoup de patience, mais Ido en avait encore moins. Il se précipita sur Aloth, poing en avant ; le coup était lent et il réussit à l'éviter facilement en exécutant un saut périlleux, atterissant dans mon dos. Il tenta alors de me frapper, mais j'avais prévu le coup, je le parais du plat de la main, mais le souffle du coup était si puissant qu'un pan de rocher derrière moi éclata en morceau. Je profitai alors de son immobilité temporaire pour lui asséner un direct dans l'estomac qui l'envoya faire un vol plané à 20 mètres du sol ! Avant qu'il ne retombe au sol, je sautai vers lui dans les airs pour le frapper une nouvelle fois, mais il disparut aussitôt. Ayant immité Kallisto, il se téléporta juste au dessus de moi et me frappa des 2 poings, m'offrant un aller simple pour le sol rocailleux. Le violence du choc fut tel que je créai un cratère en retombant, duquel se dégagea un grand nuage de fumée blanche.
- Allez, lève toi ! Ne me dis pas que ça va te faire abandonner ?! Viens te battre !!
En effet, je me relevais, passant au travers de la fumée, légérement blessé...
- Tu es très impatient, pour une machine !
Bien que ce que Ido disait était en partie vrai, Aloth ne prit pas très bien la chose. Il fonça sur moi avec toute sa fureur, mais son poing ne fit qu'effacer le clone qui lui parlait à ma place. Bénéficiant une fois de plus de l'effet de surprise, je sortis réellement du cratère, je me jetai sur lui et le plaquai contre un rocher. Il était momentanément à ma merci ; je me mis à lui asséner un déluge de coups de poings d'une telle puissance que la roche commençait déjà à s'effriter...
- Tu ne peux pas t'échapper !!
Pour l'instant, le combat tournait en "ma" faveur.
_________________
*
Pykar :
Le combat était effarant... Je me sentais ridicule face à ces deux monstres de Lyoko...
"Nom d'un chien... Ils sont trop puissants, commentai-je. Si ça continue, ils vont finir par s'entretuer et on sera bien.
-Clair, que ca va être super chaud, mais ils devraient s'épuiser avant, ils sont de force à peu près égale. fit Ayoju
-Ok...Pour les paris, c'est maintenant ou jamais, fis-je en souriant.
-Pykar, c'est pas drôle! fit Tchoucky. Si ça continue, c'est vrai qu'ils vont y rester tous les deux...
-Mais non, fit Vivi...
-Comment tu peux être aussi sûre de toi?
-J'ai un plan, t'en fais pas"
________________
*
Dadmax :
Il plaque Aloth à un mur de roche et commence à le harceler de coup de poing. Je ressent également la douleur mais Aloth ne fait rien pour l'en empêcher.

- Tu ne peux pas t'échapper.
- T'en est sûr? repond Aloth
D'une main, il pare un coup et plaçant l'autre devant son ventre, fait apparaître un dard de frôlion et sans hésiter, tire. Le tir, amplifié par la puissance d’Aloth, le renvoie au loin.

- Tu a fini? demande Aloth. Maintenant à moi.

Il bondit en avant et fais une chose que je ne le croyais pas capable de faire: sans avoir le modèle sous les yeux, il effectue un triplicata, puis copie le pouvoir de Pesme. En tout 10 clones, reels ou non attaquent en même temps. Avec un grognement de rage, Ido décapite un clone , puis en détruit un autre puis un autre, soudain tous les clones disparaissent. Pris par surprise, Ido ne voit son adversaire que trop tard. Aloth l'empoigne à la gorge et l'entraîne vers un rocher qu'ils traversent en même temps dans un vacarme assourdissant. S'écartant d'un bon des débris, aloth sourit puis dit:

- Allons, ne fais pas semblant, ce coup a eu autant d'effet sur toi qu'une claque.

Ido jaillit. S'ensuit un échange de coups, de parades et de feintes si rapide que même à travers Aloth, je n'arrive pas a suivre. Tout deux se retrouvent projetés dans des directions adverses.

" Ca ne peut plus durer. Ido doit gagner, sinon Aloth va détruire Lyoko II sans hésiter !"

Je commence alors à concentrer toute mes pensées sur une image heureuse choisie au hasard : Nous tous, réunis, souriant. Tchoucky, Pykar, Eclipse, Pesme, Ayoju, Vivi et Kallisto. Sans que je sache pourquoi, c'est lorsque que l'image de Kallisto apparaît que les effets se font voir.
Aloth crie un « non » très expressif et se fait projeté a terre.

- Non, crie-t-il, pas maintenant !

Ido, d'abord surpris, se met à sourire devant Aloth qui se relève, chancelant.
-Aurait-tu un problème ?

Dadmax ne fait pas ça, il va nous tuer tout les deux!

Alors, crevons ensemble, mon cher.

Je me concentre alors d'avantage sur Kallisto. Son sourire, la beauté de ses traits lorsqu'elle arbore un air déterminé.

Non! Arrête!!!

Je sens clairement que sa puissance diminue à grande vitesse. Tentant le tout pour le tout, je lance un message mental qu'il n'a pas le temps d'étouffer :

Ido! Détruit-le, détruit le maintenant, je ne pourrais pas l'affaiblir bien longtemps.
________________
*
Tchoucky :
Pourquoi parles-t-il à Ido ? C'est moi qui reçois le message ! Espère-t-il que je vais le transmettre ? Oh, non ! Hors de question !
_ Vivi, c'est le moment, dis-je. Aloth est épuisé !
De sa voix ferme et calme, Vivi commente son incantation créatrice. Un épais mur de roche s'élève du sol, entoure Ido, et l'enferme.
_ Ca... Ca ne tiendras pas très longtemps, grimace-t-elle en sentant son prisonnier se débattre avec une énergie furieuse.
_ Que ça tienne au moins une minute, dis-je, et ça suffira.
A nouveau, je tends mon esprit vers Dadmax, je le trouve facilement. Il est en train de lutter.
_ Maintenant, vous autres, aidez-moi. Pensez tous très fort qu'il faut que Dadmax revienne.
Aussitôt leurs esprits entrent en communion avec le mien. L'énergie que leur amitié peut déployer déferle comme un tsunami vers mon cœur. Je l'offre à Dadmax tout entière pour qu'il se batte, pour qu'il résiste...
Et soudain, cela marche. Dadmax devient de plus en plus fort, il puise en Aloth pour se retrouver lui-même.
Non ! Non ! hurle le génie informatique.
Mais c'est trop tard. Il diminue. Diminue.
__________________
*
Dadmax :
Je lutte pour que les images restent. C'est de plus en plus dur. Et Ido qui n'attaque toujours pas.
" Mais, il fout quoi là!"

Tout à coup, je reçois une connexion de Tchoucky. Et je me fait submerger par de l'énergie pure. Ils m'ont envoyé une vague d'énergie mentale si puissante que l'emprise d'Aloth vole en éclat. Je le déplace, je le force à reintégrer sa place. Il lutte avec acharnement mais il est trop affaibli, et fini par déposer les armes. Plein de cette energie nouvelle, je vais jusqu'à créer une prison mentale où je l'enferme. Une fois cela terminé, je renvoie l'énergie offerte. Rester avec un vide mental n'est jamais bon.

Une fois que cela est fait, je tombe à genou. Je lève la tête vers le ciel numérique et ferme les yeux.
" Je ne me moquerai plus jamais des personnages de livres qui hurlent leur joie d'être libres".

Je respire à plein poumon, profitant de ce moment, puis j'ouvre les yeux et regarde les autres avec un vrai sourire.
-Merci. A tous.
_________________
*
Tchoucky :
_ Restez en arrière, préviens-je.
Je m'approche de Dadmax, toujours sur le qui-vive, l'esprit plongée dans le sien. Je ne veux lâcher mon emprise qu'une fois sûre que la prison mentale dans laquelle est enfermé Aloth tiendra bon. Il me sourit, trop épuisé pour parler, mais libre, enfin libre.
C'est alors que j'entends les autres crier derrière moi. Je me retourne. Le mur qui gardait Ido enfermé vient de céder.
_ Dadmax, hurlè-je, sauve-toi !
Mais Dadmax semble cloué au sol. Il a usé de ses dernière forces pour verrouiller Aloth en lui.
Je m'apprête à appeler les autres à l'aide, mais avant que j'ai eu besoin de le faire, Kallisto et Ayoju sont apparu près de Dadmax, le saisissent par un bras, et disparaissent avec lui.
Mais Ido ne semble pas prendre garde à eux. C'est moi qu'il regarde. Un regard fou. Dément.
L'Ennemie. C'est toi, l'Ennemie.
Il s'avance vers moi. Je lis dans son regard le désir de meurtre.
_ Pesme... Tu vas pas me tuer... Pas toi !
J'essaye désespérément d'atteindre Pesme à travers ce colosse de rage brute, mais autant me briser les poings contre un mur de granit. Tout accès à son mental m'est verrouillé. Il pointe son Jackal vers moi. Il le charge.
C'est maintenant que je dois le faire. Pénétrer dans son esprit, et le détruire. C'est le seul moyen de sauver ma vie. C'est lui qui me l'a demandé. Maintenant.
Non. Je ne peux pas. C'est trop dur. Je ne peux pas.
Je n'y arriverais pas, Pesme. Je n'arriverais pas à te tuer. Pardon.
Je garde mes yeux dans les siens, non pas par défi, mais juste pour pouvoir le regarder le plus longtemps possible, et attends la détonation.
_____________________
*
ChaoticPesme :
Je n'avais plus aucun contrôle, et maintenant, le plus puissant adversaire de Ido venait d'être balayé. A priori, plus rien ne pouvait l'arrêter. Pourtant, il ne tirait pas, il semblait prendre un immense plaisir à tenir en joue Tchoucky et à lire le désespoir dans ses yeux ; ce que je craignais était arrivé : elle tenait maintenant trop à moi pour qu'elle puisse détruire Ido et moi avec.
J'étais enfermé dans mon esprit, tout n'était qu'obscurité autour de moi, mais, au loin, je voyais cette même silhouette qui me ressemblait.
- Les humains sont encore plus pathétiques que je le pensais, même toi, tu n'as pas cherché à me résister !
- C'est faux, et tu le sais ! Je me suis battu contre toi comme un lion !!
- Et pourtant tu as perdu ! Ca n'a servi à rien !
- Si ! Ma détermination était plus forte, mais je t'ai laissé trop longtemps gagné du terrain... C'est vrai, que pour l'équilibre de l'esprit j'ai besoin des émotions négatives, mais je n'ai pas besoin de toi, TU N'EXISTES PLUS POUR MOI !!!
Ido baissa le regard.
- Tu crois vraiment que tu peux continuer à vivre sans moi ?!
- Comme je l’ai toujours fait avant que tu n'existes ! Tu n'as fait qu'apporter des souffrances à ceux que j'aime... Tchoucky en particulier... VA T'EN, je ne veux plus de toi !! VAS T'EN !!!
Ce fut à nouveau le trou noir. Quand je revins à moins, j'étais en train de viser Tchoucky. Ma main trembla quelques secondes, puis elle lâcha mon Jackal ; je tombai à genoux... allait-elle pouvoir me pardonner...?
_________________
*
Tchoucky :
D'abord, je n'ose pas bouger. Je me pensais déjà morte.
Il est tombé à genoux, la tête dans ses mains. Le Jackal traîne sur le sol, à quelque mètres devant lui.
C'est seulement alors que je prends conscience de la panique aigüe qui s'est emparée de moi. Je me précipite sur l'arme et l'envoie balader d'un violent coup de pied. Pesme, toujours prostré, a relevé les yeux vers moi. Je tombe à genoux devant lui et me jette à son cou.
J'ai eu si peur, mon Dieu, je n'aurais jamais cru qu'on puisse avoir autant peur !
_ Tchoucky, je...
_ Non ! Pas maintenant ! Tais-toi !
Je pose mes lèvres sur les sienne et l'embrasse avec passion. Je sais que les autres sont en train de nous regarder, mais je m'en fiche. Je m'en fiche de tout. Je ne veux plus entendre aucune pensée dans ma tête, et surtout pas les miennes...

XII) Sebrich fait (encore !) des siennes

*
Kallisto :
Je regarde Pesme et Tchoucky. Je hausse un sourcil...
Enfin, un moment heureux... je commençais à me demander si on été pas mal fichus avec Aloth et Ido...
Je détourne la tête... Je réfléchis profondément.
Maintenant, que Dadmax s'est débarrassé de Aloth et que Pesme à réussi sa "bataille" contre Ido, je crois que le reste de cette "aventure" sera plus facile...
Mais je sais qu'au fin fond de moi, je pense que la suite sera dure...
Je laisse les autres à leur soulagements... Je me dirige vers un sommet du Territoire et, ma tête sur les genoux, scrute l'horizon. Mes yeux deviennent vagues...
Pourquoi ? Pourquoi fallait-il que je me retrouve ici ? A quoi cela me sert-il ? Que dois-je découvrir ici ?
___________________
*
Dadmax :
Je me détourne du spectacle de Pesme et Tchoucky s'embrassant en réprimant un fou rire. Je ne sais pas pourquoi mais les scènes d'amour m'ont toujours fait marrer. C'est quasiment maladif. Et héréditaire en plus.
"Si je ne me calme pas, Tchoucky va m'entendre mentalement."

Pas de danger, elle a l'air très... concentrée.

En entendant cette voix, tout mes muscles se tendent.

Que veux-tu, Aloth? lui "dis"-je avec froideur.

Tout doux, Dadmax, Tu a gagné, j'ai perdu, on oublie. Tu ne peux pas me reprocher d'avoir fait ce que je sui né pour faire et tu sais que je ne suis pas rancunier. Toi non plus d'ailleurs.

Mouais, d'accord. Tu disais quoi déjà?

Que je pensais que vu comment Tchoucky est concentrée sur Pesme, elle ne risquait pas de t'entendre.

Je jette un oeil aux amoureux.

Ils ont du souffle.

Puis je me met à hurler intérieurement de rire.
Je regarde ailleurs essayant de m'arrêter, lorsque je vois Kallisto assise sur un promontoire rocheux. elle semble pensive.

Elle est plutôt mignonne.

Ha! Mais arrête de fouiller ma tête, c'est gênant a la fin.

Est-ce ma faute si tu te laisse "distraire"?

Sans relever sa dernière réplique, je me dirige vers Kallisto et je m'assois à coté d'elle. Elle remarque ma présence mais ne tourne pas la tête.

- Ca va, Kall ?
- Pourquoi tu m'appelles comme ça?
- Beeenn, pour être franc, c'est parce que j'ai la flemme de prononcer en entier.

Elle sourit.

- Enfin un sourire, je...

Je n'ai pas le temps de finir. J'entends un véritable rugissement mental

DADMAX!!!

"Aïe, finalement je crois qu'elle m'a entendu."
________________________
*
Tchoucky :
Je ne demande pourtant pas grand chose, bon sang de bonsoir de sacré non de non ! Juste cinq minutes de tranquillité ! Cinq minutes sans interférences ! C'est vraiment trop ? Je les ai méritées, non ?
Comme une furie, je me détache soudain de Pesme, qui ne comprend rien à ce qui m'arrive, et me précipite vers le rocher sur lequel le royal imbécile qui nous fait tous courir depuis plus d’une heure et qui ose rigoler de moi après ça est en train de faire le joli cœur auprès de Kallisto.
_ Toi, deux mots en privé !
Mon ton est plus glacial qu'une chambre froide au sommet de l'Everest. Je vois Ayoju et Pykar se figer. La dernière fois qu'ils m'ont vu si furieuse, c'est quand Pesme a détruit la tour.
_ Heu... Eh bien... Balbutie l'intéressé, dont le teint a pris une légère couleur verdâtre.
Mais sans lui laisser le temps de répliquer, je lui saisi le bras et l'entraîne de force hors de portée de voix.
_ Alors, comme ça, tu me trouve drôle ?
_ Heu...
_ HE BIEN, CA TU PEUX RIRE, ALORS ! TU AURAIS PU CAUSER NOTRE PERTE A TOUS ! Franchement, ça t'aurais arraché la gorge de me prévenir ? "Tchoucky, je suis épuisé, je ne tiendrai plus longtemps, il faut que tu m'aides." Quatorze mots, pas plus difficile que ça ! Mais non ! Môssieur se débrouille tout seul ! Môssieur a un programme fou dans la tête qui cherche à prendre le contrôle, mais laissez-le faire, il va se débrouiller tout seul !
_ J'ai essayé de t'avertir...
_ A LA DERNIERE SECONDE ! QU'EST-CE QUE TU VEUX QUE JE FASSE A LA DERNIERE SECONDE ? JE TE FAISAIS CONFIANCE ! JE VOYAIS QUE TU FATIGUAIS, MAIS JE ME DISAIS : "Quand il sera à bout, il m'avertira, et je pourrais l'aider" MAIS MÔSSIEUR N'A BESOIN DE L'AIDE DE PERSONNE ! JE TE DEMANDE SI CA VA, ET TU ME REPONDS QUE OUI ! ET MOI, JE TE CROIS, COMME UNE C*** !
_ On avait d'autres soucis. Je ne voulais pas te déranger.
Je le regarde abasourdie.
_ Tu ne voulais pas me déranger ? Tu... Ne... VOULAIS PAS ME DERANGER !!!! On a couru, cherché une tour, j'ai dû affronter l'An... Martin Leroy, qui m'a presque broyé l'esprit, si tu veux tout savoir, et puis il nous a fallu combattre desfrôliondeskrabesdesblocketunmégatank, que ton programme préféré nous a gentiment multiplié, pour qu'on puisse mieux s'amuser, ensuite il y a eu Pesme qui... Et tout ça pourquoi ? Parce que tu ne VOULAIS PAS ME DERANGER !
Il baisse les yeux et je vois qu'il n'a plus aucune envie de rire. Si je n'étais pas si furieuse, j'aurais pitié, mais là, il faut que ça sorte.
_ Je suis désolé, Tchoucky...
_ Pas tant que moi ! Il y a des moment dans la vie où, si grand, si fort et si intelligent qu'on soit, on doit admettre qu'on ne peut pas s'en sortir seul ! Et dans ce cas-là, mon vieux, ceux qui ont trois sous de bon sens demandent l'aide des autres ! A QUOI CA SERT D'AVOIR UN SUPERPROGRAMME DANS LA TÊTE SI ON EST PAS FICHU DE COMPRENDRE CA !
Il ne répond rien. Je ne sais pas ce que les autres entendent de ce que je suis en train de hurler, mais j'espère bien qu'il l'obligeront après à leur raconter.
_ Je ne veux plus que tu fasses cavalier seul, c'est clair ? On s'en sortira tous ensemble ou pas du tout ! Tu m'as entendu, Dadmax ?
_ Oui... murmure-t-il d'une voix éteinte.
_ Alors c'est bien. conclus-je d'une voix sèche.
Je le plante là, et retourne vers les autres.
________________________
*
Dadmax :
Elle s'éloigne. Je soupire.

Bon, ben ça va. Je m'attendais à pire.

J'ai remarqué qu'elle a une caractéristique: lorsqu'elle s'énerve, elle commence bas puis elle grimpe dans les octaves au fur et à mesure.

Mouais... T'as raison, elle a tout ce qu'il faut pour faire un bon chef.

Fais attention à masquer tes pensées sinon tu t'en reprends un coup. Et là, elle va inventer des niveaux d'octaves qui n'existent pas encore.

Je ne savais pas que tu avais de l'humour.

Je souris, intérieurement, n'étant pas fou, et me dirige vers les autres.
_________________
*
Kallisto :
A voir de loin l'engueulade qu'a pris Dadmax, Tchoucky a dû sûrement lui dire ses 4 vérités. Et je ne sais même pas pourquoi... Tchoucky revient vers nous, en rage.
"Et bien, on dirait qu'elle y est pas allée de main morte, souffle Eclipse.
- Je confirme, rétorque Ayoju."
Et Dadmax revient aussi, un drôle d'air sur le visage. Je commence à avoir mal à la tête... Cette fois, je me téléporte à l'autre bout du Territoire Montagne. Je m'allonge sur le sol et regarde le Ciel de Lyoko 0.2...
________________
*
Tchoucky :
_ Ben, elle s'en va ? s'étonne Eclipse.
_ Je sais où elle est partie. Dis-je, mais on va la laisser quelque minutes, elle a besoin de respirer.
Je devrais envoyer Ayoju la chercher, mais là, vraiment, je comprends ça, le besoin de respirer.
_ C'est pas prudent, s'inquiète Dadmax. Toute seule, avec Martin et Xana qui n'attendent qu'un chose, c'est de nous effacer définitivement...
J'ai bien envie de lui répliquer qu'il n'est pas bien placé pour faire des leçons de prudences, mais je n'ai pas envie de rester fâchée avec lui pendant des heures. Je ravale donc ma rancune et lui fait un sourire rassurant.
_ Ne t'inquiète pas. Elle n'est pas vraiment seule. Je te demande juste cinq minutes. On a bien gagné ça, non ? Le droit de respirer cinq minutes !
________________
*
ChaoticPesme :
Je m'étonnais encore que Tchoucky se soit séparée de moi aussi brusquement ; mais après son entretien privé avec Dadmax, et bien que je n'avais pas pu entendre la conversation, je devinais au travers de la colère qu'elle dégageait, qu'elle avait eu une assez bonne raison de s'énerver. Je vis alors Kallisto partir s'isoler un peu. Je me relevai et me dirigeais vers le groupe, après avoir été reprendre mon arme que Tchoucky avait jeté par sécurité. Je posais une main sur son épaule, je m'adressais aussi aux autres en même temps.
- S'il vous plait, le sort semble nous accorder quelques minutes de répit, nous devons en profiter. Je sais, ce n'est pas à moi de demander ça après ce qui vient de se passer, mais tant que nous ne sommes pas tirés d'affaire, nous devons nous serrer les coudes autant que nous le pouvons... si nous voulons tous revenir saufs de cet endroit !
Quelques minutes plus tôt, je croyais encore que c'était impossible pour moi de tenir un tel discours. Tchoucky semblait encore un peu sur les nerfs, je ne parlais pas, mais lui transmettait quelques pensées pour tenter de faire descendre cette tension qui émanait d'elle... car maintenant, je la ressentait aussi.
________________
*
Pykar :
Je visualisai une liste dans ma tête:
-Chaotic/Ido: Réglé.
-Dadmax/Aloth: Réglé.
-Martin Leroy: Pas réglé.
-Nous sortir d'ici: Apparemment LOIN d'être réglé
Note personnelle : On est pas encore sortis de l'auberge (virtuelle)
C'était sur que Martin allait pas tarder à agir...
...oh et puis zut! Pour une nouvelle fois qu'on a cinq minutes de repos, faut quand même en profiter... Cool, stay cool.
Je m'assis sur le sol en essayant de me relaxer. J'en avais plutôt besoin après toute la bamboula Ido/Aloth.
"Bon, c'aurait pu plus mal se passer."pensai-je.
Finalement, je décidai de marcher un peu le long des bordures de la plate forme ou on était. C'était assez relaxant, et c'est ce que je faisais toujours quand j'avais rien d'autre à faire.
________________
*
Sebrich :
Il s’en était passé des choses sur Lyoko 0.2. D’abord un combat entre un certain Idiot ou quelque chose du genre et un Alent, d’après ce que j’avais compris. J’ai trouvé dommage qu’il n’y ait pas d’image, rien que des petits points allant partout. Après la bataille (dont je ne sais d’ailleurs pas comment elle s’était arreté), j’avais vu le point « Tchoucky », courir vers le point « ChaoticPesme », pour lui faire du bouche a bouche, je crois, avec les bruits que j’entendais. Et puis, le premier point courrus jusqu'au point « Dadmax », lui, je sais pas pourquoi, mais j’ai eu l’impression qu’il s’était fait engueulé, ensuite je vois un point se téléporter plus loin, et un autre en train de « flâner » je dirai, finalement, je dis dans le micro :
-Euh, quelqu’un pourrai me raconter les épisodes que Malik et moi on a raté ?
Ce fut Tchoucky qui me répondit.
-En fait, les personnages cinglés respectifs de Dadmax et Pesme ont fait un duel, après, grâce à leurs volonté, ont pu se libérer.
-Ah, et Pesme c’est évanoui ?
-Non pourquoi ?
-Ben, je croyais que tu lui avais fait du bouche à bouche.
-Ben, bredouilla-t-elle, on peut dire ça comme ça.
A ce moment j’entendis un vrombissement.
-Malik, dis moi, on est a combien de Valence ?
Les vrombissement semblait s’approcher.
-Euh, 50 kilomètres je crois.
-Et ça fait depuis combien de temps que Martin sait qu’on existe ?
-Je crois que c’est un peu plus d’1 heure.
Il semblait ne pas savoir où je voulais en venir.
-Daccord, et à combien de kilomètres par heure vont les Frôlions à ton avis ?
-Qu’est ce que j’en sais, moi ? ! !
J’entendais clairement maintenant le bruit de plusieurs ailes qui battaient rapidement l’air.
- Et bien, moi je crois que c’est un peu moins de 50kilomètres par heure.
Je pris d’un coup mon manche à balai et la main de Malik.
- Mais qu’est ce que tu .....
Comme nous passions dans le salon, la grande fenêtre n’explosa pas, comme dans les films d’action, mais disparu sans laisser de traces, pour laisser place à 2 frolions.
Enfin Malik sembla comprendre, et je n’eu plus besoin de le tirer par la main. En plus, à la course, il sembla plus rapide que moi.
-Eh, attend, tu n’a pas le feu aux fesses que je sache.
-Non, mais par contre j’ai 2 Frôlions dans le dos.
Ils tiraient dans tout les sens, je me demandais même si ils ne cherchaient pas plutôt à nous faire tomber dans le vide à force de faire disparaître tout ce qu’il y avait autour de nous. Pendant que Malik se réfugiait dans un placard sans que les bébêtes ne le voient, je fonçai dans une pièce, que je devina que c’était la chambre de ses parents. Je me mit sur le lit qui était en face d’un grand miroir. Alors quand le premier Frôlions entra, il tira dans la glace ce qui fit qu’il reçut son laser en pleine face. Pendant que je le regardais disparaître, l’autre machin volant entra. J’utilisai le lit comme trampoline, et fondis vers le monstre, pour lui assener un coup de balai sur ce que je pensais être son crâne. Il semblait avoir un court-circuit, mais il ne s’arrêta pas de fonctionner pour autant, j’entendis une vois qui semblait venir de lui, dire :
-Disfonctionnement du système de cible. Retour à la base pour reprogrammation. Je compris que c’était ma chance. Je sauta pour tenter d’utiliser le sommet de sa tête comme selle. Je réussi a moitié mon coup, car je me retrouva en bas en train de me pendre a son .... Hum..... arrière-train. Quand je passa devant la cachette de Malik, j’hurla :
-Je vais voir où cette bestiole m’emmener, reste ici pour garder le contacte avec Lyoko 2. Appelle-moi sur mon portable.
Et on sortit, moi et le monstre de Lyoko, volant au dessus des toits de la ville.
Une heure plus tard, après m’être remis convenablement sur la tête, je frissonais.
-Brrrrr, j’aurai dû emporter ma petite laine.
On arrivait à une sorte d’usine.
-Vraiment, je crois que les dessins-animés commencent a donner de plus en plus d’idée au jeunes.
_________________
*
Martin Leroy :
Ca y est. Ca y est. Maintenant. Le dernier carré de terrain... La dernière tour.
Lyoko est achevé. Reste à voir... Oui ! Des pulsation ! Il vit ! Il vit !
Salut à toi, Xana, maître de l'absolue perfection.
Maintenant je n'ai plus qu'à attendre.
_____________
*
Dadmax :
" Pffff, enfin une pause."

Déjà fatigué?

Mine de rien, ça fait 3 jours et demi qu'on lutte non-stop.

Pauvre petit !

Grrr !

Il répond quelque chose , mais je n'écoute pas. Mes yeux s'agrandissent d'horreur. Je viens de sentir une perturbation de fou dans la direction du trou spatio-temporel ou est Xana.

"Il se réveille. ET M****!"

Tchoucky, Xana se...

Je sais, je l'ai sentis aussi.

C'est alors que vient la première pulsation. Elle est violente et nous sommes tous jetés à terre.

- Que se passe-t-il? demande Ayoju.
- Xana se réveille, répond Tchoucky.
- Et on fait quoi maintenant ? demande Pesme.

Tchoucky me regarde avec des yeux m'exprimant qu'elle n'a pas d'idées.
Je reponds amèrement:

- Je n'en sais rien. Si seulement j'avais laissé Aloth le détruire au lieu de m'acharner à me libérer.

- Non, Dadmax, dit Tchoucky, Si tu l'avait laissé faire, nous, aurions tous disparu avec Lyoko II.

Elle a raison. Mais je ne peux m'empêcher de le penser.

Si tu veux, je peut t'indiquer comment le détruire.

Aloth, s'il te plait, tais-toi.

Kallisto nous rejoint alors.

- J'ai vu un explosion de lumière par là, dit elle en indiquant la direction du "cocon" de Xana.

- Il a du se libérer du trou spatio-temporel où il se développait, dis-je rapidement.

Ils me regardent tous avec étonnement.

-Je vous l'avait pas dit? Tant pis . De toute façon, c'est trop tard.

Nous nous regardons tous tour à tour. La voix de Malik résonne :

- Que se passe-t-il ?

- Il se passe que maintenant, Martin n'est plus que le cadet de nos soucis.

XIII) La première Attaque.

*
Tchoucky :
C'est comme êtres prise dans une tempête de glace. L'ouragan Xana déferle sur Lyoko, l'appréhende, s'en empare. Il passe à travers nous. A travers moi.
Entités inconnues. Demande identification.
Je regarde Dadmax. Il émet un léger sourire. J'entends Aloth qui répond à Xana. Identité : Lyokofans. Programmes indépendants. Fonction : défense de Lyoko. Xana enregistre, et se désinterresse de nous. Oui, mais si nous nous opposons à lui, il nous considèrera comme des programme défectueux, et il cherchera à nous détruire.
Peut-être, me réponds Dadmax, mais d'ici là, nous avons le temps d'établir une stratégie.
Autour de nous, Xana continue sa lente conquête de lui-même. Puis, après avoir établi une à une toute les données du monde créé par Vivi, il fait ce pourquoi il a été créé.
_ Une tour... Murmure Dadmax.
On s'est d'un seul coup mis à chuchoter comme si on marchait sur le dos d'un géant endormi.
_ Oui, réponds-je tout bas, mais pas ici. Dans un autre territoire.
_ Le territoire des Forêt.
La voix de Vivi vient de s'élever, catégorique.
Eclipse la regarde sans comprendre.
_ Comment tu sais ?
_ C'est moi qui ai créé ce monde. Je suis liée à lui. Je le ressent en son entier.
Nous la regardons tous, sans mots dire.
_ Ca signifie que... Commence Ayoju.
_ Ca signifie que Vivi est la seule d'entre nous qui peut désactiver la tour. Achève Eclipse, traduisant par là la pensée de tout le monde.
_______________
*
Kallisto :
" Et ben voilà ! On a notre Aelita !!! dis-je en souriant à Vivi.
- T'as raison, et moi je suis Odd !!! dis Ayoju, et je...
- Bon, c'est pas tout, mais on a un boulot à faire là, coupa Pesme.
- Oui, t'as raison, renchérit Eclipse
- Alors, on va entrer dans la Tour de passage la plus proche d'ici; aller dans le Territoire Forêt et trouver le Tour Activée... commença Tchoucky.
- Et Vivi va la désactiver comme une vraie Aelita !!! Sourit Pykar."
Nous nous dirigeons vers la Tour. Arrivés devant, Vivi dit :
" Chacun son tour, si on voyageaient tous en même temps, la Tour serait surchargée..."
Chacun passe à son tour. Quand le mien arrive, je suis avant-dernière.
"Mais comment je vais faire ? J'ai un peu la frousse là... soufflais-je.
- Tinquiète, Il va rien t'arriver, souris le dernier qui était Dadmax.
Et moi qui croyait que c'était Tchoucky !
- Ouais bon, si tu le dis..."
J'entre dans la Tour. je me déplace lentement sur la plate-forme lumineuse et me dirige vers la droite. Je reste quelques minutes sur le bord, les bras ouverts. Je saute. Quelle sensation !!! Se sentir tomber et voler en même temps !!! Je me retrouve vite sur la plate-forme d'une Tour du Territoire Forêt. Je traverse la paroi, un sourire flanqué sur le visage.
______________
*
ChaoticPesme :
Je fus le dernier à me jeter du second étage de la Tour de la Montagne pour atterir sans encombres au milieu de la plaque inférieure de la Tour de la Forêt. Je traversai alors le mur et me retrouvai en compagnie des autres sous un soleil jaune pâle, filtré au travers du feuillage des arbres numériques. Je voyais au loin d'étroits chemins de terre verte et encore des arbres immenses aussi loin de ma vue pouvait porter.
- La vache, Martin devait vraiment être drogué de Code Lyoko ! Jusqu'à maintenant, tous les territoires sont exactement comme dans le dessin animé ! dit Eclipse.
- Ouais, c'est beau, mais tu t'extasieras plus tard sur le paysage !
Ayoju venait de parler pour moi. Mais, c'est que le paysage était vraiment magnifique, je l'aurais maintenant même qualifié de romanesque. Un endroit où je serais bien resté avec Tchoucky, s'il n'y avait pas Martin et XANA derrière ça.
- Bon les garçons, ça vous dirait d'avancer ?! fit Kallisto.
_____________
*
Malik :
Devant l'ordi, je me demandais quelle attaque XANA allait lancer, dans code lyoko, ça semblait simple de désactiver une tour, mais là, fallait pas faire de bêtise. Dehors, le ciel devenait noir, XANA attaquait. Je fut traversé d'un frisson, je sentais ma tête devenir lourde, je tombais dans les pommes.
Inconscient, je faisais un rêve, j'étais dans une salle avec quelqu'un en face de moi, ce quelqu'un m'observait, il n'était pas humain, ces yeux étaient ceux que l'on pouvait voir sur les MEGA-TANK, ou les Krabes, l'oeil de XANA.
Dans mon esprit, la créature m'observait, je me sentit soulevé dans les airs, XANA me faisait léviter, son but : m'empêcher de bouger pour m'attaquer. Dans la réalité, je flottais entre la table et la cheminée.
XANA me tenait, si il me tuait, Sebrich n'aurait plus personne à assister, les Lyokofans seraient peut-être perdus. Que faisait Sebrich ? Je ne le savais pas, si seulement je pouvais contacter Tchoucky...
__________________
*
Tchoucky :
C'est une vague impression floue, d'abord, puis de plus en plus précise... J'interromps ma course et m'immobilise au milieu du chemin. Ayoju, qui courrait derrière moi, me rentre dedans.
_ Hé ! Mais qu'est-ce que...
_ Silence !
Je ne sais pas ce que c'était, mais une angoisse sourde m'étreint le ventre. Ca ne venait pas de Lyoko. Ca venait...
_Malik ? Tu es toujours en ligne ? Malik ?
Malik ne réponds pas.
_ Malik, s'il te plait, est-ce que tu es là ?
Rien. Silence. Je croise le regard d'Ayoju, et je sens qu'il commence à comprendre. Soudain paniqué, il se met à appeller aussi :
_ Malik, parle !
Je sais ce qu'il me reste à faire. Mais la dernière fois que j'ai cherché à contacter le monde réel par télépathie, je me suis évanouie. Oui, mais la dernière fois, je n'étais pas encore aussi forte que maintenant...
Je m'assied sur mes talons, et me concentre.
MALIK, MALIK REPONDS-MOI !
____________________
*
Malik :
XANA me retient, je le sens, puissant et destructeur, ce n'était pas le même XANA que celui qui se trouvait dans Code Lyoko. Puis j'entends une voix :
-MALIK, MALIK REPONDS-MOI!
-T... Tchoucky, dis-je doucement, je compte sur Sebrich pour se débarrasser de Martin, je ne vous aurais pas été d'une grande utilité, mais, je ne vous oublierais pas.
Tchoucky comprend que pour moi, c'est comme si c'était fini, elle tente de me réconforter.
-NON, Malik, ne te dis pas ça, tu ne dois pas laisser XANA te tuer, tu dois te battre.
"Tu dois te battre", cette parole résonne dans ma tête, Tchoucky a raison, je dois me battre, mais, je n'ai pas la force de réagir, je sens que XANA s'apprête à attaquer, je vois un rayon se charger, un rayon rouge, je le vois partir.
_________________
*
Tchoucky :
J'ai le contact, mais ça me demande tant d'énergie que j'arrive à peine à garder ma tête droite. Je fais appelle à toute la fureur qu'il y a en moi, pour envelopper l'âme de Malik, la dérober à l'attaque !
_ Par... Partez... Soufflè-je avec difficulté.
Les autres se sont rassemblés autours de moi.
_ Partez ! Allez désactiver la tour ! Xana lance une attaque contre Malik, vite, je tiendrais pas longtemps !
__________________
*
Pykar :
"OK? On fonce! fis-je.
-Je reste pour couvrir Tchoucky" fit Eclipse
On se mit à courir sur les indications d'Aeli...pardon... de Vivi. On fonçait à travers le territoire forêt en cherchant la tour. Après quelques minutes de recherches, on la vit.
"Allez, fit Ayoju. Entrons ce code Lyoko, qu'on en finisse!"
On rentra dans la tour. A l'intérieur, Vivi monta sur la plateforme supérieure et se connecta à l'ordinateur. Le nom VIVI s'inscrivit, puis les mots "Code..."
Je piaffais littéralement d'impatience de rentrer :
Les lettres LYOKO s'inscrirent alors... J'attendis quelques secondes...
...Rien ne se passa. Pas de retour dans le passé. Pas de lumière blanche. Rien.
"C'est quoi ce délire? fit Chaotic
-Je cherche, fit Vivi... Oh, non!
-Quoi?
-XANA a activé un autre tour!"
____________________
*
Kallisto :
"Oh non !!! C'est pas possible !!! Je veux pas devenir cul-de-jatte moi, j'ai mal aux pieds... grognais-je.
- Te plains pas Kallisto, s'il te plaît, soupire Ayoju, on est TOUS crevé !!!
- Ouais bon, ça va, on va pas en faire une pizza là, nous arrête Dadmax.
- Bon, la Tour est dans le Territoire Désert, allons-y !!! dit Vivi.
- Ouais !!! Let's go !!! crient les autres."
On arrive dans le Territoire Désert. C'est calme, mais trop calme pour moi. Un grondement se fait entendre soudain...
"Couchez-vous tous !!! crie Pesme, une tornade !!!"
On se couche et là, la tornade se dresse devant nous... Enorme, et destructrice.
"Accrochez-vous tous aux rochers, hurle Vivi."
On le fait tous, mais quand la tornade passe, mon corps devient tout léger, sans force...
"Nnnooonnn !!! hurle Vivi, reste, Kallisto !!!
- Kall, tu vas pas nous lâcher quand même ? Dit Dadmax en me retenant.
- Je sais pas ce qui m'arrive... je, je vais..."
Et je décolle dans les airs en lâchant les mains qui me retenaient à la terre. Je plane quelques minutes, comme un oiseau qui a du sable dans le nez et les yeux. Enfin, je sens que je descends, très vite, trop vite. Je m'écrase lamentablement sur le sol... rocheux du Territoire Montagne.
"Aïe, où suis-je encore tombée moi, dis-je en me frottant le dos."
Je regarde l'endroit, je suis pas loin de là où j'avais essayé de rattraper Damax/Aloth. Maintenant, je ressens la même force qui m'avait amené à le suivre. Je décide de contacter Malik :
"Malik !!! Tu m'entends ? Dis aux autres que je vais bien, et que je vais les rejoindre dans pas longtemps !!!
- Compris Kallisto, me réponds Malik."
Maintenant, je laisse cette force couler en moi et m'entraîner vers l'endroit où je dois aller.
Pourquoi et que dois-je faire là-bas ?...

XIV) Ce qu’aurait pu Kallisto.

*
Dadmax :
Nous luttions contre le vent, lorsque je vois que Kallisto s'est levé.
- Nooooon ! Hurle Vivi. Reste Kallisto !

Je me lève et lui attrape la main.

- Kall, tu ne va pas nous lâcher quand même. Lui dis-je avec un note très légère d'appréhension.
- Je ne sais pas ce qui m'arrive, je... Je vais...

Et je la vois s'envoler. Je m'élance pour la ratrapper mais soudain Aloth mobilise sa pensée et me cloue au sol.

Sale traître!!

Elle a une chose à accomplir et on ne s'en mêlera pas.

J'essaie de contacter Tchoucky par télépathie mais mon esprit ne parvient pas à la joindre. Je tente de me téléporter en touchant un câble mais cela ne marche pas non plus.

" Non ! Kall..."
___________________
*
Tchoucky :
Je me relève, encore étourdie par le choc. J'ai le sentiment d'être devenue aveugle et sourde. Je n'avais pas réalisé à quel point ça avait pris de l'importance pour moi, la télépathie. Quand la tornade nous a survolés, j'ai eu soudain le sentiment d'être plongée dans un profond silence. Plus une seule pensée. Plus une seules à part les miennes. Ni les parole encourageante de Pesme, pour m'aider à me remettre de l'effort que ça m'a pris, de sauver Malik. Ni les questions de Dadmax. Ni aucun autre message. Plus rien. Quand Kallisto s'est détaché du sol, je n'ai pu que deviner sa peur, et le désespoir de Dadmax, je n'ai fait que le voir sur son visage.
Et pourtant, à présent, ils me reviennent, ces murmures, ces bruissement, comme si on avait coupé, puis remis le son de la télé.
La vache ! C'était quoi, ça !
Bon sang ! J'ai bien cru m'envoler, moi aussi !
Ca ne ressemble pas à Xana, ça. C'est sûrement Martin qui a créé cette tornade !
J'ai retrouvé mon pouvoir. Mais rien à faire, je ne parviens pas à retrouver Kallisto. J'ai beau tendre mon esprit, je ne décèle plus sa présence nulle part sur Lyoko.
Dadmax, lui aussi, vient de réaliser que nos pouvoirs était revenus. Il se précipite vers moi :
_ Où est-elle ? Dis-moi que tu sais où elle est !
Je ne réponds pas. Je continue à chercher.Kallisto ! Kallisto ! Mais rien que ce silence ! Ce désespérant silence !
_ Tchoucky, est-ce que tu sens sa présence ou pas ?
Je n'ai jamais été capable de mentir. Je préfère garder le silence. Au fond de moi, je refuse d'admettre l'évidence. Si Kallisto ne m'apparaît plus en pensées, si je ne sens plus sa présence sur Lyoko, c'est qu'elle est...
_ Le fait que je ne sente pas sa présence ne veux rien dire. Dis-je. Elle doit être séparée de nous par cette... Ce... Enfin, cette chose qui annule nos pouvoirs, et c'est pour ça que je n'arrive pas à la contacter. Ca doit être pour ça qu'elle tarde à nous rejoindre.
Seigneur, que je mens mal ! On a pas idée de mentir aussi mal ! Je m'efforce de croire à ce que je raconte, mais je n'y parvient pas.
Tchoucky ! Dadmax !
La voix de Malik vient de raisonner, m'évitant d'affronter le regard désespéré de Dadmax.
_ Oui, Malik ?
Je suis en contact radio avec Kallisto. Elle a réatterrit dans le territoire montagne
Oh, mon Dieu, merci, mon Dieu !
_ Elle va bien ? Pourquoi est-ce que je n'arrive pas à la joindre ?
La tornade. Elle crée des interférences entres vous. Elle m'a chargé de vous dire de chercher la tour sans l'attendre. Elle vas essayer de vous rejoindre par un autre chemin.
_ Entendu, merci Malik.
Je regarde Dadmax. Ca ne m'enchante pas, l'idée d'abandonner Kallisto à son sort, et je vois que Dadmax, lui, s'y refuse. Mais je sais qu'elle a raison.
_ Dadmax. Maintenant Xana sait que nous sommes ses ennemis. La tour doit être bien défendue. Nous avons besoin de tout le monde, et Kallisto s'en sortira mieux seule. On doit aller chercher la tour sans l'attendre, comme elle l'a dit.
Il serre les dents, mais acquiesce.
_ Bon ! En route !
________________________
*
Kallisto :
Je reprends mes esprits très loin de l'endroit où j'avais atterris... Sûrement cette force... Je suis maintenant près d'un gouffre, un énorme gouffre noir. Quelques éclairs d'énergies apparaissent...
Oh non !!! On m'a amené vers... L'antre de XANA 0.2 !!!
Au moment où j'allais fuir, la force m'entraîne vers le centre de ce Gouffre.
"Mais arrête !!! J'en ai marre !!! Lâche-moi !!!"
Mais mes cris ne font que des échos... A force d'avancer, je vois une petite bulle grossissant à vue d’œil. Cette bulle est énorme. A l'intérieur de cette bulle servant sûrement de coque protectrice, un programme gigantesque avec un énorme oeil rouge en son centre : XANA 0.2. La force commence à m'approcher de plus en plus vers XANA 0.2. Je me colle à la bulle. C'est une véritable décharge électrique que je prends. Mon énergie baisse en moi, mais XANA 0.2 à l'air de grossir un peu plus...
"Ah nan !!! Je veux pas servir de nourriture pour lui !!! Je veux vivre quoi !!! Vous comprenez ???"
Personne ne répond... Fallait le prévoir...
Pendant quelques minutes, mon corps s'est battu pour échapper à XANA 0.2. Mon énergie est au plus bas. Soudain, une idée surgit dans ma tête.
"Bon, si c'est comme ça, je vais me sacrifier !!! Au moins, mon énergie ne te reviendra pas !!!"
Je colle mes deux mains. La peur me dévore le ventre, mais je continue le geste tant meurtrier pour moi... Mes mains commencent à emmagasiner une grosse quantité de puissance. Une boule verte, opaque grossit dans mes mains.
"Adieu, c'est trop tard pour toi... J'espère que tu te reprendras... NUAGE D'ACIDE !!!"
Le gaz mortel s'échappe de mes mains et attaque mon corps, mes vêtements et l'intérieur de moi-même... Mais en lançant un regard vers XANA 0.2, mon acide attaque sa bulle. Un sourire ironique passe quelques secondes sur mes lèvres. La bulle, complètement rongée, explose alors, me projettant hors du Gouffre... Mais dans un mauvais état.
Maintenant, je pense à eux, et j'essaye de prévenir Tchoucky...
Tchoucky, si tu m'entends, écoute-moi... XANA 0.2 à perdu sa coque protectrice, il va sûrement la reconstruire et ainsi, baisser sa vigilance. Martin Leroy va l'aider. Profitez de ce moment pour désactiver la Tour au plus vite. Tchoucky, ne t'occupe pas de moi, je crois que j'en ai fini...
Mon souffle n'est plus que râle.
"Pourvu qu'ils y arrivent très vite..."
__________________________
*
Tchoucky :
_ NOOOOON !!!!!
Le hurlement a jailli de moi avant que j'ai le temps de le comprendre. Je me suis encore une fois arrêtée au milieu du chemin. J'ai à peine conscience de ce que je perçois, je sais juste que c'est insupportable. Je me tourne vers Dadmax :
_ Vas la chercher ! Maintenant !
_ Mais... Les pulsations ! La tour !
_ JE ME FICHE DE LA TOUR ! OUBLIE CE QUE J'AI DIT, ET VAS LA CHERCHER !
_ Mais... Où ?
Je tente désespérément de répondre, mais n'y parviens pas... Impossible de percevoir plus que cette horrible sensation de souffrance.
_ Je ne sais pas où... Je ne sais pas...
_________________________
*
Kallisto :
Je repense à ce qui vient de m'arriver... Une force (je crois que c'est XANA 0.2 lui-même) m'a emmené vers XANA 0.2. Je me suis retrouvée à devoir donner mon énergie à ce programme informatique. J'ai réussi à m'échapper, pas de commentaires sur mon état. Mais il y a une question qui me trotte dans ce qui reste de ma tête :
"Pourquoi moi ???" Je suis la plus faible ? Non, je ne crois pas, mais je suis pas non plus, la plus forte. J'ai déjà une hypothèse pour ma question : Si c'est moi qui a été prise par cette force moi, c'est que j'ai une importance pour XANA 0.2 et Lyoko 0.2... Mais quoi ? J'aimerais le savoir !!!
Oh non !!! Tchoucky !!! Je n'ai pas dit où j'étais...
Je regroupe mes dernières forces...
Tchoucky !!! Je... je suis près de l'Antre de XANA 0.2... Dad... euh Aloth devrait le savoir... C'est pas loin de...
J'en peux plus, je n'ai même plus la force de parler mentalement...
_____________
*
Tchoucky :
Je n'ai pas eu besoin de parler. Juste transmettre par la pensée à Dadmax. Il s'est emparé du câble le plus proche et a disparut.
Je n'arrive plus à bouger. Je retient de toute mes forces le mince filet d'âme qui me rattache à Kallisto. Pourquoi l'ai-je laissée s'échapper ? Pourquoi n'ai-je pas envoyé Dadmax la chercher plus tôt ?
Je m'accroche à la main de Pesme comme à une planche du salut. S'il n'était pas là, je crois que je m'effondrerais. Si quelque chose arrive... Je ne pourrais jamais me le pardonner.
_ Tchoucky ? Qu'est-ce qui arrive à Kallisto ? Demande Ayoju.
Je déglutis avec difficulté.
_ Elle meurt.
______________
*
ChaoticPesme :
Je sentais l'inquiétude de Tchoucky... Kallisto allait très mal, elle n'en avait peut être plus pour très longtemps. Même si Dadmax était parti la chercher, il y avait de bonnes chances pour qu'il arrive trop tard. Je sentis soudain en moi un nouveau changement... Je remarquais dans ma main qui tenait celle de Tchoucky une boule de lumière rougeâtre ; je me sentis alors drainé de ma force, mais c'était une opportunité à saisir. Je pouvais maintenant transmettre ma propre force vitale, Tchoucky avait le pouvoir de transmettre pas mal de chose par l'intermédiaire de son esprit, Kallisto avait besoin d'énergie, j'étais le seul à pouvoir lui en offrir. Je me concentrais alors sur Tchoucky, qui réagit assez vite, sentant soudain une augmentation de puissance.
- Pesme ! Qu'est ce que tu fais ?!
- Fais parvenir ça à Kallisto, elle va en avoir besoin !
Elle sentait que cela m'épuisait plus que le montant d'énergie que j'arrivais en fait à donner.
- Arrête ! C'est de la folie !!
- S'il te plait, ne discute pas... fais le !
_______________
*
Kallisto :
De l'énergie !!! De l'énergie, forte, puissante qui se loge en moins pour ma survie.
Merci... merci... beau... beaucoup.
Je ne vois plus le Territoire, ma vue est floue... noire. Une forme se dévoile, obscure, mais avec un oeil rouge très visible en son centre.
"XANA 0.2... que... que me veux-tu encore ?"
C'est une réponse sous forme de pensées qui me parvient, comme un souffle électrique :
"Toi, c'est toi seule qui saura répondre...
- Répondre ? A... à quoi ?
- Quel est ce sentiment... cette chose qui te fais poser tant de questions sur toi-même et ton existence ? me demande la voix.
- Le doute ? Tu veux parler du doute ? je réponds alors.
- Oui... oui, le doute, c'est TOI qui me l'a donné... Le doute, parmi tant d'émotions, de sentiments... pense XANA 0.2 à murmure haut.
- Que veux-tu dire ? dis-je avec curiosité.
- J'ai été créé aussi à partir de vous... Vous m'avez donné vos émotions, vos sentiments les plus forts. Et TOI, tu m'as donné le doute... Ce sentiment qui beugue mon programme... Donne-moi des réponses pour que je supprime ce doute...
- Tu a été créé pour détruire... Mais en toi se loge un sentiment qui s'appelle Doute. Ce sentiment te permet de réfléchir sur toi, sur ton "utilité". Pour savoir si "détruire" est ta réelle fonction... Tu es ainsi et tu veux tout savoir, pour exploiter ta force un peu mieux...
J'ai l'impression que je raconte un bout de ma vie dans mes paroles...
- Ainsi... je peux aussi servir à autre chose que détruire ? Quel est cette autre utilité ? me repose XANA 0.2.
- Tu peux... construire, créér toi aussi... Créer à ta guise.... Et ne pas te faire "utiliser" par une autre personne... Comme Martin Leroy...
- Que fait-il avec moi ??? Avec mon pouvoir, ma force ? me coupe XANA 0.2
- Il se sert de toi pour réaliser ses projets à "lui". Tu n'es qu'une marionnette pour lui... répondis-je.
- Que dois-je faire ?"
Mais je ne peux plus lui répondre. Quelque chose l’arrache brusquement à moi. Un autre murmure, un murmure humain m'appelle :
" Kall... Kall, réponds-moi. Tu n'es pas... tu ne dois pas..."
Je rouvre les yeux avec lenteur...
" Kall !!! Tu es là !!! hurle Dadmax, un grand sourire aux lèvres.
- Oui... oui, je suis là... Qu... que fais-tu ici ?
- Tchoucky m'a demandé de te sauver, d'aller te chercher... Elle avait raison. Je t'ai vue étendue sur le sol. Tu es dans un très mauvais état... Ca va quand même ?
- Oui... merci... ça va... Ca va mieux..."

...

Dans l'Antre de XANA 0.2, celui-ci parle maintenant :
" Ce... cet adolescent avec ce... ce Aloth... Il vient de m'attaquer, de m'empêcher de tout savoir !!! Maintenant, je sais leur "véritable" utilité à ses Lyokofans... Ce sont des ennemis !!! Il me faut les détruire !!!
Un véritable hurlement résonnant à l'intérieur de chaque Lyokofan...
_____________________________
*
Dadmax :
Je me déplacais dans le réseau aussi rapidement que je le pouvais.
"Plus vite, plus vite!"

J'arrivais enfin. Le trou spatio-temporel sur ma gauche. Je vois alors Kallisto inanimée sur le sol et une forme nébuleuse de rapprocher du corps inerte.

" Kall ! Ho non, Xana, tu ne lui fera rien."

Je m'élance et saute. Dans ma main droite, je copie une boule de feu de Tchoucky. J'entends la surprise d'Aloth. Je n'ai même pas le modèle sous les yeux. Je déverse dans cette boule de feu toute ma puissance et ma rage, y ajoutant même une partie de la haine d'Aloth.
Je lance la boule de feu devenue plus grande que moi sur Xana en hurlant:

- Eloigne-toi d'elle!!!

Sous le choc, Xana est rejeté dans son trou. Il est blessé mais toujours là.
" Tu a de la chance d'être indispensable, Xana."

Je me précipite vers Kallisto. Elle ouvre les yeux et murmure qu'elle va mieux.

- Je te ramène.

Je la soulève dans mes bras et me dirige vers le câble le plus proche. Au moment où nous sommes aspiré, J'entends dans ma tête une véritable déclaration de guerre. Je sais que les autres l'on reçut aussi mais la mienne s'accompagne d'un autre message, adressé à Aloth et emplis de rancœur:

Aloth, tu n'es qu'un traître!!!

Aloth réagis avec un calme étonnant.

Et bien, il semblerai qu'il sache qui je suis. Maintenant Dadmax, que tu le veuille ou non, tu es impliqué dans mon combat.

Je sais, mais mes amis passent avant.

Nous arrivons. Je dépose Kallisto sur le sol et m'écarte pour laisser passer Vivi et Tchoucky.

- Je l'ai trouvée près du cocon de Xana, leur dis-je, il s'approchait d'elle et je l'ai attaqué. Mais je crois que j'ai fait une gaffe. Vous avez entendu?

- Oui, répond Pesme, d'une voix faible, un message de Xana, il nous a déclaré la guerre.
Il semble anormalement fatigué, mais à vrai dire, je n'ai pas le temps de me demander pourquoi.
- Je m'en suis aperçu dis-je ironiquement.

" Bon ben il y a du boulot. A présent nous avons deux ennemis."

Le problème de Martin peut être très vite résolu.

Silence répondis-je presque machinalement.
___________________
*
Pykar :
-Ouf!" fis-je en voyant Dadmax et Kallisto arriver
Le problème Kallisto en moins. Problème suivant: La tour.
Pesme était toujours affaibli par le transfert d'énergie. Il semblait à deux doigts de s'évanouir.
"Ca va aller, Pesme?
"Ou...ouais."
J'entendis un bourdonnement lointain...
"Oh oh, fit Ayoju. On dirait que Xana 0.2 nous a retrouvés...
-Des Frôlions!" fit Eclipse
ANALYSE EN COURS
USER: Pykar
SUBJECT: Evaluation de la situation.
SCAN DONNEES EN COURS:
-Des Frôlions qui se pointent
SCAN...25%
-Un Chaotic un peu beaucoup affaibli
SCAN...50%
-On est huit en tout
SCAN...75%
-Le contact passe encore un peu mal avec l'opérateur.
SCAN...100%
RESULTAT DE L'ANALYSE: "On a comme qui dirait un petit problème."
Je communiquai le résultat de mon analyse aux autres...
__________________
*
Tchoucky :
Tandis que les autres se mettent en position de combat, je jette un regard à nos blessés. Ils tentent tout deux de se remettre sur leur jambes, comme s'ils étaient en état de se battre, mais ils sont à la limite de l'épuisement.
Je me tourne vers Dadmax qui les regardent avec un air aussi soucieux que le mien.
_ Emmène-les dans une tour, et restes-y avec eux jusqu'à ce qu'ils se régénèrent.
Dadmax me lance un regard stupéfait :
_ Quoi ? Mais, vous allez être cinq en tout pour tout contre les Frôlions.
_ On se débrouillera. Emmène-les.
Les deux interressés protestent d'être mis à l'écart. Je vois dans le regard de Pesme qu'il n'a pas envie de me laisser seule, affaibli ou pas, et, à vrai dire, l'idée qu'il ne soit pas à mes côtés pendant la bataille ne me rassure pas, mais je n'ai pas le temps de m'attendrir.
_ ON FAIT CE QUE JE DIT, ET ON NE PROTESTE PAS !
Je déteste parler comme ça, et particulièrement à Pesme, après ce qu'il a fait pour Kallisto, mais là, il y a urgence, il faut que je me fasse obéir.
Dadmax, Kallisto dans ses bras, et soutenant Pesme par les épaules, se dirige vers le câbles le plus proches tendis que je rejoins les autres, qui ont déjà tiré leurs armes.
_ La réponse est non, Eclipse !
Il tourne vers moi un regard stupéfait et proteste.
_ Eh ! Télépathe ou non, il y a des formes à respecter. Tu dois me laisser poser la question avant.
_ "Tchoucky, entre dans mon esprit et trouve l'élément déclencheur qui peut me transformer en dragon !" Non, Eclipse, je sais qu'on aurait besoin de renfort, mais le dragon qui dort en toi est incontrôlable. Ce n'est certainement pas moi qui vais le réveiller.
Je balaye du regard le sable rougeoyant du désert numérique. J'ai toujours détesté ce territoire, sans savoir pour quoi, mais maintenant je sais. Il n'y a ici que très peu de possibilité pour se cacher ou fuir...
_ Malik, ils sont combien ?
Une cinquantaine au moins.
10 chacuns, donc.
_ Les amis, si jamais...
Non. Pas d'adieu. J'ai promis qu'on rentrerait tous, et je tiendrai ma promesse.
_ Dispersez-vous ! En groupe, nous sommes une cible trop facile à atteindre. Pykar, tu restes devant Vivi, et tu ne la lâche pas d'une semelle !
Nous nous éparpillons sur le plateau rougeoyant tandis que les créatures s'approchent.

XV) Mais il ne faut jamais dire « Fontaine, je ne boirais pas ton eau. »

*
Kallisto :
Pesme, Dadmax et moi, venons d'entrer dans une Tour du Territoire éloignée de la zone de "combat" des 5 autres Lyokofans. Dadmax me dépose sur le sol et aide Pesme à s'asseoir. Avec quelques difficultés, je me déplace le plus loin possible d'eux. Je me recroqueville et laisse aller toutes les émotions que je retenais jusque là. Ces émotions se transforment en un sanglot muet et sans larmes. J'ai envie d'être heureuse d'avoir échappé à la mort, mais je suis en colère, en colère contre moi et contre Dadmax : Il m'a sauvée, mais il m'a empêché d'humaniser XANA 0.2... Je ne sais plus quoi penser.
" Ca va mieux, Kall ? me demande Dadmax."
Je relève douloureusement la tête et m'efforce à sourire :
" Oui, ça va mieux, ne t'inquiète pas pour moi...
- Moi, je ne crois pas, à voir ta tête... C'est XANA 0.2 qui te met dans cet état ? dit Dadmax en s'asseyant devant moi.
- Je... enfin... Oui, c'est lui. C'est que... que je suis la seule à pouvoir répondre à ses questions. Non, J'ETAIS la seule... dis-je dans un murmure.
- Des questions ? Quelles questions ? me pose Dadmax.
- XANA 0.2 à été créé aussi par nous. Nous lui avons donné chacun, nos sentiments les plus fort... Et je lui ais donné le Doute... A cause de ce sentiment, il a commencé à "douter" de sa fonction de destruction et m'a demandé de répondre à ses questions pour pouvoir éliminer le doute en lui... J'ai failli arriver à l'humaniser... Mais tu m'as sauvé avant et maintenant il nous a déclaré la guerre...
- Mais au moins... commence Dadmax, tu es en vie et c'est ça, l'important.
- Je l'espère Dadmax, je l'espère de tout cœur..."
______________________
*
Dadmax :
Ses dernières paroles me laissent songeur. Qu'a-t-elle voulu dire? Je m'en veux un peu. C'est ma faute si Kallisto n'a pas pu humaniser Xana.

" Mais je n'allais tout de même pas la laisser se faire prendre par Xana."

Tout en réfléchissant, je secoue la tête. Une migraine persistante me prend. Je fronce les sourcils, et chancelle. J'entend vaguement Pesme me parler mais je ne comprends pas ce qu'il dit.

Laisse-toi faire.

Mais que fait-tu ?

Je te rend service.

Le décor se brouille et soudain je me retrouve en plein milieu d'un champ de bataille. Je vois les autres Lyokofans se battre contre des frôlions superieurs en nombre. Ils reculent petit a petit. Les frôlions adopte alors une tactique que leur programme ne devrait pas être capable de réaliser. Il forme une boucle dans les airs et se mettent à tourner en tirant. L'effet est que les tirs sont deux fois plus puissant et nombreux.
Je vois Tchoucky hurler mentalement:

Courrez!

Au moment où elle s'élance les Frôlions tirent à ses pied et elle tombe dans le vide numérique. Pykar et Ayoju hurlent son nom mais Eclipse les obligent a courir et à le suivre. Il fait passer Vivi devant et s'élance. Ils n'ont pas fait vingt mètres que Ayoju est touché de plein fouet et disparaît , dévirtualisé. Pykar s'apprête à s'arrêter mais voyant la boucle avancer, il repart. Tous les trois courent. Soudain une mitraille de laser est tirée vers Vivi. Au dernier moment, Eclipse s'interpose et disparaît, ses point de vie réduits à zéro par les impacts. Pykar est obligé de tirer une Vivi en pleurs. C'est alors que des Frôlions leur barrent la route. Leur dards brillent et je crie mentalement.


Je reprend conscience. Je suis debout, adossé a la parois de la tour. Pesme et Kallisto me fixent avec de grand yeux.

" Mince, qu'est-ce que c'était?"

Puis je réalise : un flash d'anticipation. Aloth l'a copié.

- Ho non!
- Qu'y a-t-il, Dadmax? Pourquoi as-tu crié? demande Pesme.

Je ne réponds pas, trop abasourdis pour dire quoique ce soit.

- Dadmax?
__________________
*
ChaoticPesme :
La réaction de Dadmax m'inquiétait autant que Kallisto, mais c'était trop tard pour nous dire qu'il n'y avait rien de grave.
- Dadmax, qu'est qui t'arrive ? s'inquiète Kallisto.
- Aloth m'a fait voir un flash d’Anticipation... C'est pas bon du tout !
- Tu serais gentil de préciser ? Répondis-je
- Les Frôlions les pourchassent... Tchoucky... Eclipse...
- QUOI !!!??
J'avais encore du mal à marcher, mais je m'en fichais. Nous nous étions réfugiés au 2ème étage de la Tour et je m'apprêtais à me jeter du bord pour rejoindre l'étage inférieur, quand Kallisto se téléporta derrière moi et me retint de toutes ses forces en me prenant un bras. Ce n'étais pas suffisant et j'étais prêt à me jeter avec elle, mais Dadmax s'en mêla et me prit l'autre bras. J'étais encore trop faible pour résister.
- Lâchez-moi !! Si personne ne fait rien...
- Pesme, réflechis, dans ton état, c'est du suicide !! cria Dadmax
- J'en ai rien à foutre !! Et je vais pas laisser Eclipse se faire dévirtualiser à jamais non plus !!
- Pesme, on va trouver un moyen ! Je t'en prie, reste avec nous ! insista Kallisto
J'étais trop faible pour lutter, mais je lançais un cri, il ne serait jamais entendu au travers de la Tour, mais j'espérais qu'il pourrait être ressenti... c'était trop fort.
- TCHOUKYYYYYYYYYY !!!!
____________________
*
Malik :
De mon coté, j'avais de la sueur qui dégoulinait, moi qui souvent me disais que ma vit manquait d'aventure, j'étais servi, je préférais encore ma vie d'enfant normal. Soudain, le ciel s'assombrit de plus belle, une fumée sortit de la cheminée et s'avança vers moi d'un air menaçant.
-Y a petit problème, là, une tour à été activée, je vais plus être en communication pendant un certain temps.
Je m'enfuis, j'avais compris ce qu'il fallait que je fasse, je saisis l'aspirateur et hop! J'étais devenu "aspirateur-man", le justicier qui nettoie et décape les maisons et qui supprime les saletés!!!!!!!!
-Je vous attends de pieds ferme, fumée de mon c**, approchez un peu, pour voir !!!!!
Je mis en marche l'aspi, car la parlote, ça suffisait un peu. La fumée avait disparue.
Je me rassis devant l'ordinateur.
-C'était qu'un petit contre-temps, pas de problème, dis-je.
- Malik, c'est peut-être une attaque visant le monde entier, tu devrais surveiller ça, me dit Tchoucky.
Là, mon moral redescendit, je voulait bien jouer à "aspi-man" chez moi, mais chez les autres, la honte!!!!
- Ben, ils ont qu'à se débrouiller tout seul, je suis pas leur bonne, répliquai-je.
- Malik, c'est peut être mortel cette fumée, tu dois surveiller ça de très près.
Je décidai donc à contre-cœur d'aller jouer les héros chez les autres, seul petit problème, j'avais pas de moyen de transport... Eh! Mon père a laissé sa voiture de travail, c'est pas légal, mais bon. D'un coup, Tchoucky me ramena à la raison
- Malik, commence par téléphoner à tous les gens du botin.
Me voilà rassuré!!!!!!
_______________
*
Tchoucky :
Dur de se concentrer à la fois sur les Frôlion et sur Malik. J'esquive les lasers comme je peux et lance boule de feu sur boule de feu. Déjà quatre en moins.
Tchouckyyyyyyy !!!
Je me retourne.
_ Qu'est-ce qui se passe ? Qui m'a appelée ?
Les autres sont concentrés sur leur adversaire. J'ai dû rêver.
_______________
*
Pykar :
"Tchoucky? Que se passe-t-il?"
Les Frôlions étaient sur nous, et Tchoucky s'était immobilisée.
Soudain, les bourdonnements surgirent littéralement! Et zut, ils sont passés à l'action
"Super, en route tout le monde!" fit Ayoju
Et on s'élanca sur les frôlions... Le problème allait vite être réglé car ils n'étaient que quelques uns.
"Super! On en a bientôt fini ! fis-je.
-Euh... désolée de te décevoir, mais on dirait que des renforts arrivent. commenta Tchoucky"
Et paf! Voila que des tonnes de Frôlions surgissent de nulle part.
"Moi et ma grande g... murmurai-je. EN AVANT!"
Mais le problème s'intensifiait: Plus on abattait de Frôlions, plus y'en a qui venaient...
"Bon, la, on va avoir un géant problème"
Des dizaines de frôlions venaient vers nous en essayant de nous encercler... Ca n’allait pas être facile.
_______________
*
Kallisto :
Des cris, des hurlements, c'est tout ce que je discernais de la situation. Que d'épreuves... Il faut que quelqu'un aille aider les autres, sinon... Je regarde Pesme : Trop faible. Moi : Rien qu'à voir les lambeaux qui me servent de vêtements, on devine mon état intérieur... Seul Dadmax pouvait servir pour le moment.
"Dadmax, vas-y. Vas les aider... dis-je en murmurant.
- Moi ??? Mais pourquoi ? s'étonne-t-il.
- Tu es le seul qui peut combattre pour le moment... Vas-y, s'il te plaît...
- Allez, Dadmax, vas-y et empêche les monstres de toucher Tchoucky... rajoute Pesme.
- Mais, je vais pas vous laisser tous seuls, et si on vous attaquait ??? dit-il.
- On risque rien, nous, c'est Tchoucky et les autres qu'ils faut aider !!! répond Pesme.
- Vas-y Dadmax..."
Dadmax a l'air songeur. Il regarde Pesme, puis il me regarde :
"Bon, d'accord. Vous avez gagnés. J'y vais... Faîtes gaffe vous deux."
Il saute et sort de la Tour.
" Bonne chance... " dis-je.
Et je retourne m'asseoir dans mon coin, en essayant de réunir en moi toute les émotions pouvant me servir pour tout supporter. Pesme, lui, à l'air songeur...
______________
*
Tchoucky :
Nous reculons petit à petit. On a beau en abattre autant qu'on peut, il restent les plus nombreux.
Soudain...
_ Ce... Ce n'est pas possible ?
Les frôlions forment une boucle dans les airs, et se mettent à tirer en tournant. Je croise le regard incrédule d'Ayoju.
_ Mais... Ils ne peuvent pas penser à une stratégie pareille ! Ils ne sont pas assez malins pour ça !
Pas le temps de disserter sur les capacités de réflexions des Frôlions.
Courrez !
Je me retourne, prête à fuir, mais un laser s'abat devant moi. Le sol s'ouvre, et se dérobe sous mes pas, j'entends Vivi qui hurle mon nom...
Je tombe ! Je hurle ! Je ne veux pas mourir !
Soudain, quelqu'un me saisi à bras le corps et m'entraîne vers le haut.
Dadmax. Il vole dans les airs, des ailes de frôlions dans le dos. Il m'entraîne au dessus du plateau.
_ Ayoju, crie-t-il, attention !
Ayoju, alerté par le cri, plonge et évite à temps une rafale de tir.
J'aperçois au loin Eclipse, qui s'interpose devant Vivi, les frôlions sont en train de charger.
Trop tard. Plus le choix
J'entre dans l'esprit d'Eclipse, cherche le dragon, et le réveille...
Les tirs qui s'abattent sur Eclipse ricochent. Sa peau se couvre d'écaille dorée. Il se met à grandir. A grandir.
________________
*
Malik :
J'avais fait la moitié du bottin quand je décidait de capituler, les 3/4 des gens me prenaient pour un cinglé, je recontactais Tchoucky.
-Tchoucky, ça marche pas, ils me prennent pour un fou.
- Malik, nous, c'est la galère, on est coincé par des Frôlions.
-Je vois ça, c'est quoi c'est bêtes, ils ont une stratégie ou quoi?
- Ben, faut croire.
Je commençais à regarder l'écran avec de la frayeur, les frôlions étaient intelligents, incroyable.
-Tchoucky, faut les sauver, je parles des habitants de la terre, cette fumée ne m'inspire pas confiance.
- Malik, de notre côté, on est dans la m****, alors, essaie de trouver un truc tout seul !.
Alors, je décidait de ne rien faire, c'est pas un minus comme moi qui va battre XANA, un flash spécial apparut, il disait " un rapport nous dit avoir détecté une fumée bizarre, tous ceux qui l'aurait reniflés aurait perdu la mémoire... tiens, de la fumée... Je m'appelle comment, moi?
-Tchoucky, je compte sur vous pour désactiver la tour au plus vite.
____________
*
Dadmax :
J'atterris avec peu de delicatesse dans le sable. Tchoucky me tombe litteralement dessus. Je me dégage, me relève et m'excuse. Elle marmone quelque chose comme "...Pourrais y aller doucement...".
Je regarde autour de nous. Les frôlions nous repèrent et pendant que le gros de l'escardille concentre ses tir sur Eclipse devenu dragon, Une demi-douzaine se dirige vers nous.

J'enjambe Tchoucky qui essaie de se relever et me place devant elle.

"Maintenant que j'ai six punching-ball, je vais en profiter."

Je bondis, évitant ou déviant les tirs et copie la lame caudale d'Ayoju. J'en détruis deux du premier coup.

" D'abord, savoir qui les envoie !".
Je pivote sur moi même, toujours dans les airs, et atterris sur le dos d'un des Frôlion, paralysant ses ailes et le clouant a terre. Je serre le poing et lui assène un coup qui le traverse. Je ferme les yeux un instant et absorbe les données.

" Xana."

Je fais volte-face, les trois derniers Frôlions entourent Tchoucky qui se remet sur ses jambes. Je fonce et attrape le bras de Tchoucky, dirigeant sa main sur un Frôlion.

Tire, Tchoucky, tire!

Elle lance une boule de feu, détruisant le Frôlion visé. Je m'aperçois alors que sous un certain angle, les deux autres sont alignés. Je plonge et me positionne en jetant un oeil au dragon qui, a coté, fait des ravages dans les rangs ennemis. Son énorme gueule se matérialise à mon bras et je tire. Le recul me projete en arrière mais les deux Frôlions sont détruits.

" Bon, c'est déjà ça. Maintenant, problème suivant."

- Tchoucky, que fait-on pour Eclipse?
- Rien pour l'instant. On surveille juste qu'il n'ait pas le dessous.
- Vu comme c'est parti, on va pas avoir grand chose a faire.
______________
*
Ayoju :
- Attention Ayoju ! me cria Dadmax
Sans même penser à me téléporter, je plonge sur le coté, évitant ainsi un tir croisé de 5 Frôlions, ce qui m'aurait dévirtualisé définitivement.
"Bon, là, je commence à en avoir marre !" pensais-je. Les Frôlions commençaient à nous encercler, mais cela ne fit qu'augmenter ma colère. Je ne faisais même plus attention à Eclipse sous sa forme de dragon.
- Ecartez vous de moi ! hurlai-je aux autres sur un ton sec qui ne me ressemblais pas.
Surpris par le ton de ma voix, il s'écartèrent légèrement, car ils étaient toujours encerclés par les Frôlions qui, eux tiraient sans relâche.
Je leva alors ma queue en l'air, pointant la lame vers le ciel. Je ne pensais même plus à ce que je faisait, tellement ma rage et mon envie de protéger mes amis était grande. Celle-ci se mit à briller. A un tel point que c'était aveuglant. C'est alors qu'une trentaine de projectiles sortirent de ma queue, fusant droit vers les Frôlions les plus proches. Les tirs furent tellement rapides que les frôlions n'eurent même pas le temps de les esquiver. Ils explosèrent sur le champ, réduisant ainsi de plus de moitié les forces ennemies. Pendant tout ce temps, qui ne dura en fait que quelques secondes, je ne pensais qu'à une chose: sauver mes amis. J'avais effectué cette attaque surpuissante instinctivement. Quand la tension baissa, je sentis une grande vague de fatigue et tomba à genou au sol, luttant pour ne pas tomber dans les pommes. Tout le monde me regardait, sans trop savoir quoi me dire.
- Que s'est-il passé ? Pourquoi vous me regardez comme ça ?
________________
*
ChaoticPesme :
Je commençais vraiment à m'impatienter, j'étais dans cette Tour alors que mes amis étaient peut être en train de se faire tuer. Kallisto prenait son mal en patience et était toujours recroquevillée sur elle même. Nous nous étions déjà un peu régénérés, pas suffisament pour retrouver encore tous nos points de vie. Malgré cela, je chargeai mon arme et m'apprêtais encore à descendre de la Tour. Kallisto réagit.
- Pesme, tu devrais encore te reposer !
- Je devrais oui, mais je refuse de rester plus longtemps ici en ne sachant pas comment vont nos amis !
Elle se leva et me regarda d'un air étrange.
- T'as peur pour Tchoucky, c'est ça ?
Elle avait raison, je m'inquiétais plus pour elle que pour les autres, même si Dadmax tentait de tout faire pour empêcher ce qui allait arriver...
- J'irais quand même ! Reste si tu veux !
______________
*
Tchoucky :
Les frôlions sont tous détruits et nos troupes à peu près intactes si l'on exclut Kallisto et Pesme, qui sont toujours en train de se régénérer dans la tour, Ayoju que la découverte de son nouveau pouvoir a totalement épuisé et Eclipse qui s'est transformé en dragon incontrôlable. Ah, j'oubliais...
_ Malik ? Tu m'entends ? Tu es toujours en ligne ?
Pas de réponse. Bon, rectification. Nos troupes sont LOIN d'être au complets. Et le dragon-Eclipse, d'ailleurs, n'ayant plus de Frôlion pour l'occuper, est en train de se tourner vers nous.
_ J'ai besoin de vos pensées, tous. Comme quand nous avons délivré Dadmax. Pensez très fort qu'Eclipse doit contrôler ce dragon.
A nouveau, je sens l'ensemble de leur esprits communier. Toute la force de leur volonté m'envahit. Je l'envoie à l'âme d'Eclipse, qui se débat à l'intérieur du dragon. Mais même avec cela, c'est beaucoup plus difficile que de dompter Aloth. Un dragon, ça n'a ni fureur ni haine, ce n'est que de l'instinct, juste de l'instinct, que peut-on contre l'instinct...
Je change de stratégie.
_ Visualise la tour activée, Vivi, et pense "Proie, proie, proie".
Elle forme dans son esprit l'image que j'impose au monstre. Et soudain, la bête tourne la tête, et s'éloigne.
_ Que fait-il ? S'étonne Pykar.
_ Il part en chasse. C'est ce que font tous les fauves. Sa proie, maintenant, c'est notre tour.
Je suis stupéfaite de constater à quel point ça a été facile.
_ Venez, suivons-le ! Il va nous guider.
Je jette un coup d'oeil inquiet à Ayoju, qui s'est relevé, appuyé sur l'épaule de Vivi.
_ Ca va aller, me dit-il, je commence déjà à récupérer. Je peux suivre.
Je hoche la tête. Ca me rassure qu'il me dise ça. Si je l'envoyais rejoindre les autres dans la tour, nous ne serions plus que quatre sur le terrain, pour aider le dragon à affronter le comité d'accueil devant la tour, _car il y en aura naturellement un. Ou alors il faudrait que je fasse revenir Pesme, et vu l'état de faiblesse dans lequel il était quand il est parti, je préfère le savoir en sécurité.

XVI) C’est le bouquet (final) !

*
Kallisto :
Pesme vient de quitter la Tour, je suis désormais seule. J'ai peur, peur pour mes amis qui sont en train de risquer leur vie dehors...
Risquer leur vie au nom de quoi ?
Voilà encore une de ces questions qui vous ruine toute espérance. En tous cas, je ne sortirai pas de cette Tour. Je ne sortirais même pas quand mes points de vie seront au maximum. Je ne bougerai pas, je ne me battrai pas, je n'ouvrirai pas les yeux...
Je suis désolée Tchoucky... Je ne peux plus vous aider...
_______________
*
ChaoticPesme :
Je me sentais un peu coupable de laisser Kallisto seule dans la Tour, j'aurais cru qu'en me voyant partir, elle m'aurait suivi. Mais ma psychologie à 2 balles ne peut pas marcher à chaque fois ! Mais au moins dans la Tour, elle serait en sécurité. Je me dirigeai aussi vite que je pouvais vers ce qui devrait être le champs de bataille... rien ! Plus personne et plus aucun monstre ! De ma vue perçante, je scrutais l'horizon aride du Désert. J'aperçus alors au loin (à environ 800 mètres réels) une créature humanoïde avec une queue se finissant par une lame. Pas besoin d'être une lumière pour comprendre qui c'était. Je décidai de les suivre de loin, en envoyant une pensée à Tchoucky, en espérant qu'elle l'entende :
- C'est moi Pesme ! Je suis loin derrière vous, je vous rejoindrai dans un moment !
_____________
*
Tchoucky :
Le dragon marche devant nous. Il semble avoir oublié notre présence. Et, à vrai dire, tant mieux.
_ Tu es bien sûre de ce que tu fais, Tchoucky ? me demande Dadmax.
_ Non. avoue-je.
A nos pied, les pulsations se rapprochent. La tour n'est pas très loin.
J'entends alors une voix dans ma tête.
C'est moi, Pesme ! Je suis loin derrière vous ! Je vous rejoindrai dans un moment.
Entendre sa voix me soulage bien plus que je n’aurais voulu l’admettre. Mine de rien, j'attendais le moment ou il nous rejoindrait. Je me sens plus à même d'affronter l'adversité quand il est là, mais...
Eh, une minute !
Pesme ? Tu as récupéré tous tes points de vie ?
Silence embarrassé. J'aurais dû m'en douter !
Pesme, je t'interdis de nous rejoindre, tu entends ? Je te l'INTERDIS ! Nous avons un Eclipse changé en dragon à gérer, je ne veux pas que tu l'approches. Retourne auprès de Kallisto.
_______________
*
ChaoticPesme :
Je continuais à traverser les plateaux ensablés du désert, suivant du regard le groupe qui avançait beaucoup plus loin.
-Hors de question, j'ai peut-être pas tous mes points de vie, mais je suis capable de me battre, c'est tout ce qu'il faut ! Je ferais attention à Eclipse, il devrait pas être difficile à repérer !
- Pesme, s'il te plait, retourne...
- NON ! Tu ne me feras pas changer d'avis !
J'essayai alors de fermer mon esprit à toute intrusion. Je savais pertinemment qu'elle avait raison... mais je continuais à courir, les rattrapant lentement, mais sûrement.
________________
*
Pykar :
Je vis une expression légèrement furieuse sur le visage de Thoucky (ou alors elle cachait bien sa colère).
"Que se passe-t-il ?
-Chaotic... Il a décidé de nous rejoindre malgré son état. Je lui ai dit de rester, mais il ne veut pas.
-Il s'en sortira, t'en fais pas."
On suivait toujours le dragon... La tour devait plus être très loin. Soudain, deux Krabes essayèrent de l'arrêter... Cinq secondes plus tard...
"Des Krabes grillés intéressent quelqu'un?" demandai-je en m'approchant des Krabes... enfin ...de ce qu'il en restait."Cinq euros les Krabes, grande promotion !
-S'il y a des monstres par ici, c'est qu'on approche sacrément"fit Ayoju.
_________________
*
Kallisto :
Je suis toujours dans mon coin, dans la Tour. Je pense, je réfléchis. J'essaye de chasser en moi la vision de XANA 0.2 Cette "chose" vivante et pensante qui a en nous un petit bout de nos sentiments... Soudain, ma tête s'emplit d'une image autre que celle de XANA .0.2. Cette vision m'occupe l'esprit Elle forme un sourire sur mon visage.
Allez Kallisto, il faut se bouger. Tu sers à quelquechose !!! Va aider tes amis !!! me dit cette vision...
La vision diparaît. Je me lève et me dirige vers la sortie de la Tour, calme... La téléportation m'amène à quelques mètres de mes amis...
" Je suis de retour !!! " Dis-je aux autres.
__________
*
Tchoucky :
Toujours sur les traces de notre dragon, nous gravissons une pente raide, quand Kallisto nous rejoint. Je lui sourit. Elle a l'air d'avoir récupéré physiquement et moralement. Le dragon vient de disparaître dans le creux d'un canyon, devant nous.
_ C'est là, dit vivi. La tour est là-dedans, j'en suis sûre.
_ Alors, attendons Pesme. Ce canyon, c'est un piège à souris, pas question qu'un d'entre nous y entre seul.
Je me tourne vers la silhouette rouge, au loin, qui se rapproche de plus en plus. Quand il arrive, est-ce que je lui saute au cou, ou est-ce que je l'étrangle pour le punir d'être aussi têtu? Les deux me semblent très tentant...
Je suis toujours à tergiverser quand il nous rejoint enfin. Mais je n'ai pas le temps de prendre une décision. Un feulement déchirant emplit l'air.
_ Eclipse ! m'écris-je. Il est en danger !
Au pas de course, nous pénétrons dans le couloir de roche, mais nous figeons tous, d'un même mouvement devant le spectacle qui s'offre à nous ?
La tour est là, au fond, et le dragon également, en train de se battre avec un... Un...
___________
*
Pykar :
On fonçait depuis longtemps derrière ce dragon quand on arriva a ce canyon .
ARGH! Nom d'un chien,pensai-je.Si je m'en sors, je me plains au syndicat des Lyokoguerriers défavorisés.
Le cayon tournait et cahotait. Je m'apercut que Chaotic nous avait rejoint. Soudain, on entendit un rugissement...comment dire...dragonnien.
"Oh oh, murmurai-je pour moi-même. Eclipse a des ennuis."
On fonça tous dans le canyon et j'aperçus alors Eclipse, dragon, en train de se battre avec un... Oh, pu****!!!!!!!!!!!!
_____________
*
Dadmax :
On a tous entendu le cri. Je me dirige avec prudence vers le bord de la ravine.

Mais...qu'est-ce que c'est que ca? Aloth?

Jamais vu, ni même imaginé.

Comment une telle chose a pu être créée?

Avec une imagination sadique.

Je comtemplais ce ...

" Comment on peut appeler ça?"

Je poussais sans m'en rendre compte un sifflement de surprise.
_____________
*
ChaoticPesme :
J'avais à peine le temps de me remettre de ma course poursuite, de la surprise de voir Kallisto arriver avant moi et de la joie de revoir Tchoucky plus vite que je le pensais qu'une nouvelle surprise des plus désagréables se dressait non loin de nous... dire que je trouvais les Kankrelats et les Krabes horribles en grandeur nature, mais en plus cette "chose" faisait la taille, voir un peu que celle du Dragon/Eclipse. Pour le 1ère fois, j'hésitais à m'avancer un peu plus... mais je ne devais pas défaillir maintenant que j'avais décider de revenir.
______________
*
Ayoju :
On suivait actuellement le dragon qu'était Eclipse mais moi, j'était perdu dans mes pensées. On m'avait décrit ma dernière attaque et je réfléchissait à la manière de l'utiliser au mieux, de me contrôler quoi. Mon attention se porta sur Tchoucky, qui fixait quelque chose droit devant elle.
- Tchoucky ? Qu'est-ce qu'il y a ?
Sans dire un mot, elle tendit le doigt, m'indiquant ce qui la fascinait tant. Je me tournai alors à mon tour dans la direction indiquée et ce que je vis... comment dire... Je ne trouvait pas les mots pour dire ce que je voyais. La stupeur passée, je lançai :
- Dites, vous pensez que ça mange combien de kilos de croquettes par jour ce truc ? Ca serait bien comme chien de garde non ?
_______________
*
ChaoticPesme :
L'immense créature était de forme humanoïde croisée un bête bipède, dont on aurait pas pu deviner précisément la nature. Son corps uniforme et entièrement blanc était parsemé d'une multitude de petites crevasses (ressemblant à des cicatrices) par lesquels émanait une faible lueur bleutée. Sa tête n'inspirait que la crainte, longue et penchée vers l'avant, sans yeux ni oreilles, avec seulement une bouche par laquelle s'échapait un cri suraigu à vous vriller les tympans. Des dents de la taille d'un humain en sortaient, et formait avec ses lèvres un sourire des plus démoniaques.

Eclipse était en mauvaise posture, il subissait sans pouvoir réagir, les coups de griffes noires donnés par bras pourtant maigres, de la créature de cauchemar. Nous ne pouvions rien faire d'autre qu'assister à ce combat déséquilibré. A ce rythme là, Eclipse n'allait plus tenir longtemps...
_______________
*
Tchoucky :
Nous sommes tous restés immobiles, stupéfait. Un tir de laser passe soudain à vingt centimètre de ma joue, me ramenant à la réalité.
_ Aïe, c'est pour nous, ça.
De bons vieux Blocks bien classiques sont en train de venir à notre rencontre.
_ Dispersez-vous ! crie-je.
Je plonge vers la parois gauche du canyon, m'efforçant d'en attirer derrière moi. J'apperçois du coin de l'oeil Pykar qui plonge de même sur la droite. Ayoju s'est placé devant Vivi, la lame caudale dressée, près à arrêter tous les tir qui pourraient l'atteindre. Les yeux fermés, elle murmure son incantation à la création. D'immenses Krabes bleus apparaissent derrière elle, mais ils me semblent bien petits, en comparaison de la chose qu'Eclipse est en train d'affronter.
Kallisto et Dadmax, côte, à côte, se précipitent au devant des Blocks restant, pendant que Pesme...
Pesme, qu'est-ce que tu fais ? Non ! Pesme, au nom du ciel, des anges et du saint esprit, LAISSE ECLIPSE AFFRONTER CETTE CREATURE !
Mais il ne m'écoute pas _évidément_, et se change en vol de chauve-souris qui s'abat sur le visage de la chose, l'aveuglant du mieux qu'il peut.
Je lance une boule de feu sur le block le plus proche, et tente de me frayer un chemin jusqu'au centre du canyon, en continuant d'appeler, même si je sais que ça ne sert à rien.
_ Pesme ! Pesme !
______________
*
Dadmax :
Au coté de Kallisto, je charge. Esquivant les tirs, les renvoyant, j'avance au fur et à mesure. Je vois alors des Blocks se diriger vers Eclipse. En temps normal, je me diraiq qu'ils sont suicidaires, mais là, il ne peut pas se défendre. Je plonge, le bras tendu, et arrête, ou plutôt attrape au vol le laser.
J'ouvre de grand yeux en voyant le laser luire dans ma main. Mais cette même main me brûle, et je dois m'aider de mon autre bras pour maintenir le tout en place. Forçant d'un coup, je lance littéralement le laser vers la chose apparue. Il rebondit vulgairement sur sa peau, ses écaille ou je ne sais quoi.
Ce moment d'inattention me vaut un tir en plein ventre, ce qui me projette dans la ravine. J'atterris aux pied des deux colosses. Je n'ai que le temps de me relever et de faire un pas de côté qu'un énorme pied s'écrase là où j'étais à l'instant.

" Génial! Maintenant je suis pris dans un combat de titan. Il ne me manquait plus que ça."
_______________
*
Kallisto :
Je remarque, entre deux massacres de Blocks, que Dadmax s'est retrouvé dans le combat Eclipse/Dragon et La Chose. Je me téléporte à l'endroit ou il est, l'attrape par le bras et me téléporte un peu plus loin en évitant de nous faire écrabouiller par les deux monstres.
" Eh vous deux là-haut !!! Regardez où vous foutez vos pieds là !!!, crie Dadmax.
Arrivés en sécurité, je lâche Dadmax et me prend un magnifique tir de laser dans le bas du dos. De rage, je hurle :
" Nan mais !!! Saloperie de Block, tu peux pas viser ailleurs !!!"
J'explose le concerné d'un coup de corde et retourne me battre.
Pendant ce temps, du côté des monstres, le combat tourne en la faveur de La Chose. Celle-ci est plus rapide et puissante que Eclipse/Dragon, mais l'intervention de Pesme en nuage de chauve-souris donne de l'avantage à Eclipse/Dragon... Pour le moment...
_______________
*
Tchoucky :
Bon sang de bonsoir de bon sang ! Pesme, toujours changé en vol de chauve souris, continue à voler autour de la gueule de la créature ! Le combat tourne à l'avantage du dragon, mais les chauves souris encaissent des coups de la part des deux adversaires. Et moi, je suis coincée au milieux de ces Blocks et je ne peux RIEN faire.
Chaotic, reviens, s'il te plais...
_________________
*
ChaoticPesme :
Je voulais aider par tout les moyens, mais la seule chose que je pouvais faire pour occuper cette chose était de prendre des dégâts, je ne pouvais pas continuer comme ça éternellement... Soudain, j'eus une idée, une ressource que je n'avais pas utilisée, parce que je n'en avais pas eu l'occasion. Je me détachai du visage du monstre et me posai à une cinquantaine de mètre de son combat principal au sol en me reconstituant. Un peu plus loin, je croisais le regard de Tchoucky ; elle avait raison d'être énervée (d'ailleurs, elle avait toujours raison !), ma tactique de distraction n'avait servie à rien. Elle découpa quelques Blocks et me rejoignit.
- Pesme, mais qu'est ce qui t'a pris ?! Tu m'as fais une de ces peurs !!
Je ne lui répondis pas, du moins pas directement, simplement par le regard...
Je sortais alors de ma manche, une balle plus grosse que celles que j'utilisais d'habitude. Elle faisait la taille du canon du Jackal et dégageait une lumière verdâtre, je la plaçais difficilement dans le chargeur.
- Tchoucky, tous les autres sont occupés, j'ai besoin de toi pour me couvrir ! Je vais tenter de dégommer ce monstre avec une balle à Plasma mais ça va mettre longtemps à charger, je peux compter sur toi ?
La réponse était évidente, elle hocha la tête. Je visais la créature à la tête en appuyant sur la détente. Plusieurs rayons d'énergie se mirent à sortir du canon.. Cela allait être comme ça pendant encore quelques minutes, avant que le coup ne parte.
______________
*
Tchoucky :
Ils sont quinze en tout. Six contre Pykar, Dadmax et Kallisto, qui se sont regroupés à l'entrée du canyon. Trois contre les Krabes de Vivi et la lame Caudale d'Ayoju. Six contre moi.
Si j'étais seule, je bondirai sur le premier, et, hors d'atteinte, détruirais les autres depuis son dos. Mais là, pas question de bouger d'un millimètre. Si j'ai bien compté, il doit me rester environ soixante point de vie, suffisant pour encaisser deux tirs. Mais, maintenant que le contact avec Malik est coupé, impossible de savoir combien de points il reste à Pesme. Restent mes dons spéciaux.
Je me concentre et tente de m'immiscer dans le lien mental qui relie Xana à ses Block. C'est dur. Très dur. Xana est maintenant un esprit à maturité... Je parviens tout de même à m'emparer d'un Block, et l'oblige à tirer sur les autres...
_______________
*
Malik :
Tout était bizarre autour de moi, je regardais mes doigts en me disant : "Mais, à qui peuvent-ils donc appartenir ? ".
Je m'assis devant un engin bizarroïde dans lequel des points bougaient, je m'exclamai :
- Oh! Oh! C'est rigolo, c'est un jeu?
Comme par miracle, une voix me répondit :
- Malik, c'est toi ? Qu'est-ce que tu dis? C'est pas un jeu!!!!! Tu ne dis que des bêtises, tu as perdu la boule...
Tchoucky avait compris, j'avais perdu la mémoire.
- C'est qui, Malik? dis-je, incrédule.
- CRETIN, c'est toi, tu t'appelles Malik et tu es un Lyokophile, un accros à fond à Code Lyoko, et là, tu es celui que l'on à empêché de rentrer dans ce Lyoko maléfique créé par Martin Leroy.
- Et toi, t'es qui? T'es une méchante? dis-je
- Mais... il est cave ce mec, MOI, C'EST TCHOUCKY ET JE NE SUIS PAS UNE ENNEMIE, je suis de ton coté.
-Bon, j'ai la dalle moi, j'éteins l'ordi, et...
- NON, TU N'ETEINS PAS L'ORDI, ECOUTE, JE SUIS UN GENIE ET SI TU ETEINS L'ORDI, JE TE JETE UN SORT !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Tchoucky n'aimait pas mentir, mais, là, elle n'avait pas réfléchi, il fallait m'empêcher d'éteindre notre moyen de communication.
-Ah? Alors, j'éteins pas.
-Ouf, se dit Tchoucky, ce qu'il faut pas dire, franchement, là, ça craint.
J'étais fou, et franchement, ça pardonnait pas!!!
___________________
*
Sebrich :
Et me voilà, sautant du dos du Frôlion qui m’avait servi de monture, pour arriver devant une usine. Le voyage avait durée 1h30. Je soufflai sur mes doigts pour qu’ils reprennent une couleur moins bleutée. Je suivi du regard le Fôlion qui entra par une fenêtre vachement haute. Procédons par ordre.
1° : J’ai affaire àun petit génie qui s’est sûrement fait un mur avec pleins de frôlions, kankrelats et autres joyeusetés.
2° : Je viens de me rendre compte que je n’avais pas donné mon numéro de téléphone à Malik.
Et 3° : L’usine que j’avais devant moi semblait ne pas avoir d’entrée.
Je respirai un bon coup.
-BON ! ! !
Tout au fond de moi, je sentis l’envie de faire dans le théâtral, de grimper au vent sur la façade, de passer par la fenêtre, de sauter 30 mètres de haut, de prendre le manche a balai et frapper sur tout ce qui bouge. Alors qu’il est tellement plus simple de passer par les égouts et d’infiltrer discrètement la « base».
J’enlevai avec difficulté la plaque d’égout. En l’ouvrant, je pus déterminer certains composants qui se trouvaient au fond. Je me disais que je ne hais pas les rats, mais que j’aimerais pas les avoir dans mon lit.
-Bah, j’ai qu’à me dire qu’il y a peut-être un rat en bas qui pense : « Je ne déteste pas vraiment les Sébastiens, mais je n’aimerai pas les avoir dans mon trou. »
Je descendis les échelons
Flic, floc.
Je marchai, dans la flotte, apercevant des sortes de bâtons bruns, qui m’inspiraient pas confiance. Je me disais qu’il y a pire que de se balader dans les égouts.
Scouic, scouic.
Ou encore, que me balader dans un égouts avec des rats nageant près de moi.
-Comment tu t’appelle, petit ? Lançai-je à un rat.
Clang.

-Houg, moins fort.
Qu’est-ce que ça peut faire du bruit, une plaque en métal qui retombe !
Bon, objectif n°1 accompli : je suis dans la place.
Maintenant, il fallait que je découvre où se trouvait le petit génie cinglé. Pas difficile, il se trouvait sûrement au plus bas, comme dans le dessin animé. Il y avait des sortes de tapis roulants près de moi, à hauteur du nombril. J’entendis un vrombissement. Je fondis dans un sorte de petit trous avec des bandelettes de caoutchouc cachant l’entrée. 3 frolions semblait faire une ronde. Après leur départ, je parti du coté opposé, là d’où ils venait. Une trappe s’ouvrit en dessous de moi. Je sentis que mon estomac ne s’était pas encore rendu compte que l’attraction avait déjà happé le reste de mon corps. J’atterris dans un amas de tôles. Je m’époussetai, tandis qu’un bruit de pattes mécaniques s’approchait. Je levai les yeux. Une belle rangée de Kankrelas me faisaient face. Je pris un bout de ferraille, et l’abattit sur le crâne de la bébête du milieu. Il y eu une petite explosion.
-Bon, dis-je en fixant mon manche a balai sous l’aiselle. A qui le tour ?
Ils s’avancèrent tous les 4 d’un bloc et m’envoya 4 lasers. Je les évitais en sautant tranquillement. Je couru vers eux, fit comme si mon manche était une faux, et les frappai de cotés, ce qui fit une belle ribambelle de bestioles contre le mur. Je vis la porte par où ils étaient passé se refermer, elle était plutôt loin, je trouvais. Je courus et me glissai en dessous en lançant derrière :
-Tchao, les minus.
L’ascenseur semblait m’attendre. Je le pris comme une invitation. Quand les portes se rouvrirent, j’avais d’abord cru qu’il y aurait un sorte de gros ordinateur, avec tellement de fils qu’un restaurateur italien en aurai eu mal a la tête. Ainsi qu’un gros hologramme au milieu.
Je fut déçu. Il y avait juste une salle plutôt vide, ainsi qu’un gamin assis par terre, avec un ordinateur portable sur les genoux.
-Je t’attendais, Sebrich.
-Allons, on est entre cinglés, appelle moi donc Seb.
Il se retourna. J’sais pas pourquoi, mais je croyais qu’il me ressemblait un peu, avec des lunettes et un regard un peu fou. J’avais eu ½. Les lunettes, c’était pas si répandu. Il semblait me toiser. Je fis :
-Toi, on voit bien que tu te prend pas pour un moucheron.
-Normal, car moi je suis au dessus des gens.
-Laisse moi deviner : t’est le mec que l’on adore emmerder, juste pour voir ta réaction, et souvent tu réagis mal.
Il semblait suffoquer.
-Comment le sais-tu ?
-Et tu crois que t’est le seul, dans ce cas là ?
Moment de silence.
-Bon, c’est pas tout ça, mais dis-moi un peu à quoi tu aspires en créant XANA 0.2 ?
-Je veux que la race humaine disparaisse.
-Tout ça juste par ce que l’on t’a appeler grosse tête une fois ?
Il semblait se retenir de me cracher à la g****.
-Bon, niveau destruction , vous vous entendrez très bien, XANA et toi. Mais niveau bêtise, je crois que tu le bats à tout les étages.
-Et pourquoi ?
-Tu crois que XANA te laissera tranquille ? Lui aspire à détruire toute l’humanité, sans exception, idiot comme intellectuel.
-Ah oui, et pourquoi tu m’empêches d’accomplir mon œuvre, pourquoi ne pas t’allier avec moi, on devrait bien s’entendre, puisqu’on a été mis à l’écart par les autres, non ?
-Ah mais si tu détruis l’humanité, ça implique aussi les auteurs.
J’avançais tout en disant ces phrases.
-Et moi, j’ai bien envie de finir la lecture de certaines collections.
Boing.
Ca fait vraiment un drôle de bruit quand un manche de balai frappe le crâne humain. Il s’était affalé sur le côté, il semblait dormir. Je regardais l’écran du petit portable. Il y avait plein de point rouge, dont 1 énorme qui était en face d’un point bleu énorme lui aussi. Je pris le micro.
-Nous avons le plaisir d’annoncer à nos chers clients que le psychopathe cinglé est hors-service.
________________
*
Tchoucky :
La phase résonne au milieu de la bataille. Ce ton joyeux et humoristique au milieu de cette scène d'apocalypse, c'est tellement incongru qu'il me faut bien dix secondes pour réaliser :
_ Sebrich, c'est toi ?
Oui, c'est moi ! Qui veux-tu que ce soit d'autre ?
_ Mais... Où es-tu ?
Devant l'ordinateur de Martin Leroy. Je te passerai bien Martin Leroy lui-même, mais là, j'ai dû l'endormir un peu.J'enregistre les nouvelles informations à toute vitesse, tout en maintenant ma concentration sur le Krabe que je dirige.
_ Martin est hors jeu ?
Oui ! En quelle langue il faut que je te le dise ?
Ca y est, mon cerveau surbooké a enfin intégré. Martin est assommé, et Sebrich devant son ordinateur.
_ Sebrich ? Peux-tu nous dire quels sont nos point de vie ? Nous avons perdu contact avec Malik !
Attends, je te dis ça tout de suite. Bon, Ayoju, 65. Kallisto, Dadmax, 60. Tchoucky, 60. Pesme, 50. Vivi, 70. Et le dragon, heu... Je ne veux pas vous affoler, mais il n'est plus qu'à 15 !
__________________
*
Kallisto :
"Dis, Sebrich, t'es fort en informatique ? dis-je. Tu pourrais ainsi demander aux Blocks restant de se barrer dans la Mer numérique !
Ouais, bon, alors... Si je clique là...
Et un Block se virtualise pas loin de Pykar, qui le détruit.
Euh... Boulette... Je recommence
Et cette fois, tous les Block explosent dans un tonnerre métallique.
" Ouais !!! Tu t'es bien rattrapé ! hurle Pykar.
Merci, merci, oui, je sais !, plaisante Sebrich
Un coup de feu puissant nous pète les oreilles : le Jackal de Pesme vient de tirer. Tous le monde retient son souffle.
___________________
*
ChaoticPesme :
Je sentais mon Jackal devenir de plus en plus lourd. Quand je vis une grosse boule d'énergie pure se former au bout du canon.
- Tchoucky, écarte-toi !!
Elle s'exécuta sans se poser de question. Je fus littéralement projeté en arrière par la puissance et le recul dégagés par la balle de plasma. Une énorme colonne d'énergie de dirigea droit vers le visage de la Chose, alors que celle-ci était penchée sur le Dragon Eclipse qui avait fini par perdre son combat. Lorsque la matière destructrice entra en contact avec la monstruosité, cela provoqua une gigantesque déflagration. Je me relevai rapidement pour aller protéger Tchoucky du souffle ; je n'avais pas prévu que cette munition que je gardais pouvait être aussi puissante. Lorsque la lumière aveuglante qui nous avait submergé disparut, je regardais autour de moi : Dadmax, Pykar, Vivi, Kallisto, Ayoju, Tchoucky et aussi Eclipse, qui avait repris son apparence originale et gisait, inconscient... Tout le monde était sain et sauf. Pourtant, à peine tout le monde s'était remis debout, une voix s'éleva, prenant un ton inquiet.
- Euh, je voudrais pas vous faire paniquer, mais regardez derrière ! fit Pykar.
La créature était toujours là, elle n'avait pas bougée d'un centimètre, même après une telle explosion. Martin l'avait vraiment très bien conçue. Même si sa tête était endommagée (le tir de plasma avait creusé un trou dans sa bouche), elle ne me laisserait jamais la chance de charger une autre balle. De plus, n'ayant plus de dragon à combattre, elle nous narguait maintenant de son rire atroce... cette fois, je commençais vraiment à avoir des doutes quant à notre survie...
_____________________
*
Ayoju :
Pesme venait de tirer. Mais alors qu'on pensait en avoir fini avec ce monstre, quelle ne fut pas ma déception de voir qu'il était à peine égratigné ! Il y avait quand même un truc qui me chiffonnait : La blessure que Pesme lui avait infligée était étrange. C'est comme si sa carapace avait été poussée de l'intérieur. -Tilt !- Voilà qui me donnait une idée. Une idée sans doute suicidaire, mais une idée qui pourrait nous débarrasser de ce monstre définitivement, du moins je l'espérais. Je cria aux autres :
- Je crois que j'ai une idée pour nous débarrasser de ce monstre! Mais il me faudrait un peu d'aide !
- Quel genre d'aide ? me demanda Tchouky.
J'allais lui répondre quand un cri suraiguë me perça les tympans. Le trous que Pesme avait fait dans la gueule du monstre agissait comme un sifflet ! Et il n'avait pas l'air d'être content de ce petit "bobo" ! Mais ce bruit ! C'était insupportable ! Me planquant les mains sur mes oreilles, ce fut un vrai supplice pour moi qui avait une ouïe plus fine que les autres.
Le cri et le sifflement s'arrêta enfin, mais ça m'avait sonné. Ce fut sans entendre ma propre voix que j'expliquai à Tchoucky et aux autres mon plan.
- Je vais m'introduire dans le monstre et l'attaquer de l'intérieur !
- Mais tu es complètement cinglé ! me rétorqua Dadmax. Et comment tu va faire pour ressortir ?
- Je me télé porterai ! dis je sans grande conviction.
- Bon, dit Tchoucky, qui cachait mal son manque d’enthousiasme. Mais je vois pas en quoi on peut t'aider.
Je pris une grande inspiration et leur expliquai :
- Je ne peux me téléporter que dans un endroit que je connais, hors je ne sais pas comment est organisé le... l'intérieur de cette bestiole! Il me faudrai donc utiliser la seule porte d'entrée disponible !
- Attends, tu veux dire que... Tu veux te faire avaler par ce... cette chose ? me demanda Kallisto, interloquée.
Je lui lançai un regard lourd de sous-entendus.
- En gros oui ! et c'est là que vous intervenez : Il faut que cette chose garde la bouche assez ouverte pour que je puisse y entrer.
_______________
*
Pykar :
Je restai immobilisé par la dernière phrase d'Ayoju.
"Et comment tu comptes faire? demanda Kallisto
-Euh... Moi, je crois avoir une idée, fit Pesme. Pykar? Est ce que tu as un pouvoir pour arrêter le temps ?
-Euh... Non ; juste un pouvoir de Rewind, mais peut être que Sebrich pourrait arranger ça.
-Affirmatif, fit Sebrich. Avec l'accès au PC de Leroy, ca doit pouvoir se faire.
-Dans ce cas, avec ton aide, on peut tenter un truc qui permettrait à Ayoju de rentrer dans la gueule de la Chose, déclara Chaotic.
-Je crois que je vois ou tu veux en venir... répondis-je, avec un sourire en coin.
-Voici le plan : On le force à abattre sa gueule au sol pour bouffer quelqu'un, ensuite, en immobilisant le temps, on a tout le loisir qu'on veut pour faire rentrer Ayoju.
-Oui, je peux me téléporter devant sa bouche (si je peux la voir) mais faut que ça reste assez longtemps ouvert. Fit Ayoju.
- C'est le plan le plus délirant que j'ai jamais entendu, fis-je.
-C'est pour ça que ça peut marcher et que ça marchera.
-Bon... Un volontaire pour servir d'appât ? demanda Pesme.
-Moi ! fit Dadmax.
-Ok... fis-je. Sebrich, commence à préparer mon nouveau pouvoir !
-Reçu, 5 sur 5."
_________________
*
Dadmax :
"Bon, c'est parti"

Je me prépare mentalement. Ca va pas être facile.

Tu veux que je t'aide?

Non. Il te sentirait et il devinerait que c'est un piège. Je dois me débrouiller tout seul.

Je ferme les yeux et concentre toute ma puissance sans toucher à celle d'Aloth. Puis je les rouvre, je les sens brûlant, ce qui veut dire que mon pouvoir est à son paroxysme.

- Allez !

J'entend derrière moi quelqu'un dire :

- Tu es sûr de toi ?

Je n'écoute pas et fonce. Je saute dans les airs et arrive à hauteur de sa bouche. Je déchaîne mon pouvoir et visualise deux images: l'une est Kallisto tenant une de ses cordes et l'autre est Eclipse se servant de son feu changeant pour ramener Kall sur le sol.
"Fusion de deux pouvoirs !"
Dans ma main droite apparaît alors une corde entourée de flammes alors que mon poing gauche se contracte.
Je lance la corde enflammée et l'enroule autour de la gueule du monstre qui la brise et ouvrant simplement sa machoire.
N'attendant que ça, je pointe mon poing gauche ayant à présent la forme d'un oeil de Xana et envoie un mur de laser caractérisant le tir d'un mégatank. Mais le monstre referme la bouche et le tir s'écrase sur sa tête sans le blesser. J'atterris sur le sol un genoux à terre et me redresse.
En regardant le monstre hurler et se précipiter vers moi je pense:
" Maintenant je crois qu'il est a point."

________________
*
Tchoucky :
C'est de la folie, de la pure folie, du suicide, de l'aberration... C'est la chose la plus dingue que nous ayons jamais fait depuis que nous sommes sur Lyoko ! Il n'y a strictement aucune chance pour qu'on s'en sorte, cette fois ! Mais pourquoi ai-je approuvé ce plan ?
Parce qu'il n'y en a aucun autre.
La chose se penche sur Dadmax, et ouvre la gueule...
_ Pykar, je crois que c'est le moment !
_________________
*
Dadmax :
Il se précipite sur moi. Je chancelle. fusionner deux pouvoirs et enchaîner sur la copie d'un puissant pouvoir m'a vidé. Mais je rassemble ce qui me reste d'énergie pour parer a toute éventualité. Je ferme les yeux et ma peau devient d'une blancheur immaculée. Je ne rouvre pas les yeux, je n'en ai plus pour le moment.

" Maintenant, Pykar, grouille-toi ! "
__________________
*
Pykar :
"Sebrich, t'en es où ?
-C'est prêt... Mais je ne peux apparament t'obtenir qu'environ 30 secondes.
-Ayoju, ça sera bon ?
-Ouais...
-Ok... ALORS C'EST PARTI!!!"
Je lançai l'immobilisation du temps alors que le monstre allait tenter de manger Dadmax...
Il s'arrêta, la bouche grand-ouverte...
"Ayoju, a toi! Plus que 25 secondes, dépêche !
-J'y vais!"
___________________
*
Dadmax :
Même aveugle, je ressens chaque chose autour de moi. Je sens la bête se figer à un mètre à peine de ma tête et j'entend Pykar déclarer à Ayoju qu'il a vingt-cinq secondes. Tout en comptant , je reprends ma forme normale. La brusque lumière me fait fermer les yeux et je tombe à genoux sous la fatigue.

" 19...18...17"

J'ouvre les yeux.

« 11...10...9...8 »

Je hurle littéralement
- Bon sang, Ayoju, tu fous quoi, là ?
______________
*
Ayoju :
J'étais tellement fasciné par la bête figée en plein mouvement, que je ne pensai plus à me téléporter. Dadmax me rappela vivement à l'ordre:
- 5 secondes ! Dépêche-toi, Ayoju !
Bon sang ! C'était bien le moment de rêvasser ! Je me ressaisis et me concentrai sur ma destination. Je m'imaginai juste à côté de Dadmax et la téléportation commença. Tout commença à ralentir autour de moi, puis se figea complètement: Cette fois-ci, c'était moi qui arrêtais le temps ! Le seconde phase commença alors : L'espace qui m'entourait se déforma. Je vis que Dadmax se rapprochait de moi, alors qu'en fait, c'est moi qui me rapprochais de lui. Une fois à côté de lui, l'espace se dilata tout en me laissant à ma place. Enfin, le temps se remis en marche et mes amis continuèrent les mouvements qu'ils avaient commencé.
- Waou ! C'est la première fois que je vois ma téléportation en détail !
- Oui, mais pas le temps de bavarder! me dit Dadmax. 2 secondes !
Sans perdre de temps, je me jetai dans le gosier du monstre. Je venai à peine d'entrer que Sebrich annonça :
- Le temps est écoulé !
Mon environnement repris vie tout à coup. Alors que je grimpais dans l'oesophage, si s'en était un, le sol bougea autour de moi. "Bon sang ! Il se redresse !"
Le "sol" changea brusquement de pente et se mit à la verticale, me faisant piquer du nez droit devant moi. Je tombai droit vers l'estomac de cette "chose".
Je m'écrasai brutalement au fond d'une immense caverne. Mais à ma grande surprise, je voyais clairement mon environnement. Cherchant la source de cette lumière, je me rendis compte qu’elle venait de partout ! Les parois de l'estomac produisait de la lumière !! En m'approchant, je me rendis compte que ce n'était pas vraiment les parois, mais les impulsions d'énergies parcourant les circuits imprimés dessus ! Cette chose est donc à moitié organique et à moitié mécanique ! J'entendis soudain des hurlement venant de l'extérieur. Mes amis ! Ils étaient en danger ! Je n'avais plus le temps d'admirer les lieux. Je me plaçai au centre de l'"estomac" et dressai ma queue au dessus de ma tête, pointée approximativement vers le centre nerveux de cette mécanique : sa tête.
Je me concentrai et ma lame se mit à briller. Au bout de quelques secondes, cette lumière surpassa celle émise par les impulsions électriques des parois. Je sentis se concentrer toute mon énergie dans ma queue. "Encore un peu... encore un peu plus...." pensais-je, quand je sentit que mes jambes allaient lâcher, je propulsai cette énergie qui se matérialisa en des milliers de lames lumineuses qui fusèrent droit vers la tête, prête à détruire une fois pour toute ce monstre. Les dernières lames sortaient de ma queue quand j'entendis une puissante explosion au-dessus de moi suivis de plusieurs autres qui se rapprochaient de moi. "Une réaction en chaîne," déduisis-je, "j'aurais dû le prévoir ! " Mais mon attaque avait épuisé mes dernières réserves d'énergie, je m'écroulai au sol. Je pensai :
- Désolé, Tchoucky, mais tu t'es trompée, nous ne sortirons pas tous vivants d'ici.
Puis je perdis conscience, épuisé. Ma dernière sensation fut celle d'une énorme chaleur m'enveloppant.
_________________
*
Tchoucky :
La bête s'est immobilisée, comme figée de stupeur par quelque chose qui la dépasse, quelque chose venu de l'intérieur d'elle-même. Et soudain, une lueur rouge. Le feu la dévore. Un feu sans flamme ni fumée, destructeur.
_ Ayoju ! Pourquoi Ayoju ne sort pas ! S'écrie Vivi.
Ayoju est toujours à l'intérieur ! Paniquée, je m'avance vers la bête agonisante, cherche l'esprit de notre ami perdu à l'intérieur.

Désolé, Tchcoucky, mais tu t'es trompée, nous ne sortirons pas tous vivant d'ici.
Il a donc entendu la promesse que j'ai faite à Pesme. Il ne dormait pas pendant que...
_ Non !
Je me précipite sur Pesme.
_ De l'énergie, vite ! Pour l'aider à tenir ! Toute l'énergie que tu peux !
_ Je... Je n'en ai plus assez.
_ Prends la mienne, hurlè-je.
Je lui empoigne les mains.
Il me regarde, hésite...
_ Fais-le !
Ses deux mains se ressèrent autour des miennes. Je vois deux boules de lumières rouges apparaître autour de nos poings serrés. Je me sens soudain plus faible, mais suffisement forte encore pour la télépathie. J'envoie l'énergie à Ayoju, et à Kallisto une image mentale.
_ C'est à ça que ressemble l'endroit ou il se trouve. Téléporte-toi, et vas le chercher.
________________
*
ChaoticPesme :
Je sentais l'énergie vitale de Tchoucky se vider peu à peu quand Kallisto se téléporta à l'intérieur du monstre. Pourvu qu'elle ne mette pas trop longtemps, je ne voudrais pas avoir à prendre une vie (surtout pas celle là !) pour en sauver une autre...
Une chaleur atroce régnait maintenant dans le corps de la créature, malgré cela Ayoju rouvrit les yeux, sans se relever ; l'air ondulait autour de lui.
- Je suis... en vie, ou en Enfer ?!
Mais son heure n'était pas encore venue : une petite silhouette blanche apparut à côté de lui. C'était Kallisto, cela faisait à peine quelques secondes qu'elle était là, mais les explosions qui se multipliaient lui faisait déjà perdre ses points de vie restants, il fallait faire très vite.
Dehors, j'observai le monstre tituber, se dirigeant lentement vers une paroi rocheuse du canyon, plusieurs parties de son corps avaient déjà littéralement explosées dans un bruit horrible.
"Mais qu'est qu'ils font, qu'est-ce qu'ils font !? Ils devraient déjà être sortis !!" pensais-je.
Je sentais que Tchoucky allait atteindre sa limite, quand je vis apparaître Ayoju allongé à côté de sa sauveuse, dans un nuage de fumée noire !
A ce moment, je lâchais les mains de Tchoucky, je la soutins par la taille, très affaiblie.
Je regardais à nouveau la créature qui finit pas s'écraser sur le canyon. Il y eu un grondement sourd, puis une explosion, obscure, indéfinissable. Une partie du canyon avait été détruite par ce souffle dévastateur... mais c'était fini, la Tour était intacte, notre plan le plus farfelu avait réussi !
________________
*
Tchoucky :
Fini. C'est fini. Plus de monstre. Plus d'Anonyme. Plus que la tour.
_ Tchoucky ? Tu m'entends ? Parle, s'il te plais...
Pesme me retient dans ses bras, c'est la seule raison pour laquelle je ne suis pas encore tombée à terre. Il faut que je lui dise quelque chose pour le rassurer, que je vais bien, qu'il ne s'inquiète pas. Mais impossible de prononcer un mot. Impossible de faire rien d'autre qu'un sourire, en espérant que ça suffise.
Fini. C'est fini. Le retour dans le passé, et nous revenons tous chez nous. Pourquoi je me sens si bizarre ? La prochaine fois que je parlerai à Pesme, il ne sera plus qu'un nom, sur msn. Dans quelque minutes, tous, eux avec qui j'ai tant vécu en trois jours, tous, ils ne seront plus rien d'autre que des noms sur un écrans. Tout va redevenir comme avant, exactement comme avant.
Quelqu'un, dans le loin, s'est mis à chantonner. Malik ? Malik, fou, qui chantonne...
_ Malik ! Tiens bon ! On va désactiver la tour.
Ma voix raisonne faiblement dans le silence du Canyon, mais son effet est immédiat. Revenant soudain à la réalité, Vivi s'avance vers la tour, suivie de Pykar, Eclipse qui s'est relevé, tandis que Kallisto et Dadmax soulèvent Ayoju pour le transporter.
J'essaye de bouger, mais je n'y parviens pas. Pesme me soulève du sol et me transporte jusqu'à la tour.
Non, plus rien ne pourras jamais redevenir comme avant. Ces trois jours m'ont semblé une vie. C'est trop tard. Je ne serai plus jamais la même.
A l'intérieur, je commence à me sentir mieux. Suffisamment bien pour marcher seule. Nous rejoignons les autres en haut. Vivi est en train de taper le code, quand soudain une voix s'élève, et hurle.
Non ! Je vous défends...
Un bruit de bagarre nous parvient par le haut-parleur. Vivi s'est interrompue dans son geste, interdite.
La voix de Sebrich nous parvient.
N'ayez pas peur. Ce n'est que Martin, il s'est réveillé, et comme vous avez pu l'entendre, il n'est pas content, mais j'ai la situation en main.
Martin. Celui à cause de qui on est tous tombés là.
_ Vivi, ne désactive pas la tour ! Pas tout de suite !
Les regards se tournent vers moi.
_ Hein ?
_ Pardon ?
_ Mais... Et Malik ? demande Kallisto.
Je m'avance vers le clavier, et prends la place de Vivi.
_ Sebrich, tu peux brancher la webcam, s'il te plait ?
L'écran devant moi s'illumine, et deux visages apparaissent. Sebrich, maintenant de force Martin devant la caméra.
Martin, je le regarde dans les yeux, pour la première fois. Trop affaibli par le coup que lui a donné Sebrich, il ne parvient pas à empêcher mon intrusion dans son esprit. Il trouve la force de sourire d'un air goguenard.
_ Tu vas me tuer, Tchoucky ? Finalement, la haine, tu connais !
_ Je ne veux pas te tuer. Dis-je, d'une voix sèche que je ne reconnais pas. Je veux te faire gémir de terreur. Et je sais exactement comment m'y prendre.
Je me faufile dans cette esprit tortueux, et l'entraîne. Réalisant soudain ce que je fais, il se met à hurler.
_ Mon savoir ! Mon savoir !
_ Fallait mieux t'en servir, dis-je froidement.
Je le vide de son intelligence, cette intelligence qui nous a tous presque tué. Il y en a tant, jamais je n'aurai cru qu'un esprit humain puisse avoir tant d'intelligence. Comme je ne sais que faire de cette énergie psychique, je la répartie dans la tour.
Sur son fauteuil, Martin n'est plus qu'un petit être gémissant.
_ Maintenant, Vivi, tu peux finir.
Tandis que Vivi s'avance vers l'écran, j'embrasse le groupe du regard.
_ Dés que nous seront revenus, connectez-vous, que je sois sûre que vous allez bien.
La sphère blanche nous englobe.
*
**
*
23h18.
Je suis seule chez moi. Sur mon écran, le forum, et un nouveau sujet brille, intitulé "Le projet Lyokofan".
D'abord, voir si les autres sont bien rentrés. Direction msn. Pesme est le premier à se connecter. Puis Dadmax. Pykar. Kallisto. Vivi nous rejoint. Eclipse. Ayoju n’est pas là, mais il était inconscient, au moment du retour dans le passé. Il n’a pas dû entendre quand je leur ai dit de se connecter.
Je vais sur le tchat. Malik est là. Et Sebrich ?
Après une minute insupportable, je vois enfin Sebrich se connecter.
Ils sont tous là, vivants, et sains et saufs. Maintenant...
J'appuie sur la commande "Modérer le forum" et sélectionne "Le projet Lyokofan", puis appuie sur la commande « supprimer ».
"Êtes-vous sûr(e) de vouloir supprimer la sélection ?"
Oh, que oui !
Je clique.
"Le(s) sujet(s) sélectionné(s) ont été supprimé(s) avec succès"
Bon, je crois que c'est bon, cette fois, je peux craquer. Je me laisse tomber sur mon clavier, et pleure, pleure toute les larmes que je n'ai pu verser sur Lyoko. Que c'est bon, de pouvoir pleurer.

Epilogue(s)
*
ChaoticPesme :
Après un flash blanc, me revoici devant l'écran de mon PC et l'obscurité de ma chambre en pleine nuit, comme si rien de toute cette formidable aventure ne s'était jamais passée autre part que dans ma tête... Mais je savais très bien que ce n'était pas le cas !
Je me connectai à MSN, ils étaient tous là, vivants. Je vérifiai également une nouvelle fois le forum, comme je m'en doutais, Tchoucky avait déjà pris l'initiative de l'effacer, c'était vraiment fini... Pas totalement, en fait ! Nous parlions depuis déjà une bonne heure de tout ce que nous avions vécu, il y avait vraiment de quoi écrire un roman. J'écrivis alors :
- Excusez moi 5 minutes, je re !
Je me connectai au site d'Air France et commandai un billet aller retour pour Paris, dans quelques jours... Surtout ne rien dire, je voulais lui faire la surprise ! Mes parents ? Ils ne m'en empêcheraient pas... Grâce à mes quelques talents de Hacker, il m'était facile de trouver son vrai nom réel et son adresse !
Le retour dans le temps pouvait effacer beaucoup de choses, mais pas les sentiments les plus forts, qui n'étaient pas que virtuels, mais bien réels...
________________
*
Kallisto :
Un flash blanc me détache de Lyoko 0.2, me détache de mes amis, de...
Je suis dans le bureau de mon père, dans le gros siège en cuir mou. Je suis devant l'ordinateur. Je regarde subitement l'écran, le sujet "Projet Lyokofans" à été supprimé !!!
Alors j'ai rêvé ? J'ai fait un rêve ? Pour vérifier je regarde l'endroit où j'avais reçu un laser de Block : Oui, j'ai bien un bleu. Je n'ai pas rêvé. J'ai bien vécu une "aventure" sur Lyoko 0.2, j'ai vu mes amis pour de vrai, j'ai pu les toucher, leur parler. J'ai pu me battre, réfléchir... Mais je n'ai pas réussi à humaniser XANA 0.2.
Et m**** !!! Ca va pas recommencer !!! J'ai fais ce que je devais faire !!!
L'image de ma vision réapparaît encore une fois, moins floue que la première fois et avec une modification. Je suis dans cette vision ! Un grand sourire aux lèvres et la personne de la vision à mes côtés... Etrange.
Je me me connecte sur MSN Messenger, et je rejoins Tchoucky et les autres.
"Salut !!! Ca va vous ?" écris-je sur mon clavier.
"Ouais, mais y a mieux" répond Dadmax.
" On a pas rêvé ? On est bien aller sur LYOKO 0.2 ?" demande Eclipse qui vient de se connecter.
" Oui, j'ai toujours un bleu sur... euh... où sont Ayoju et Sebrich ?" dis-je alors.
"Il ne vont pas tarder à arriver" repond Tchoucky.
"Désolé, je re dans pas longtemps" lance Pesme.
" Oki" disent les autres.
" Alors c'est vraiment la fin ?" demande Vivi.
" Je crois. En tous cas, ça à changé pas mal de choses chez nous..." dit Tchoucky.
" Ouais, t'as raison et je crois que ç..."
Je ne regarde plus l'écran. Je suis devant la fenêtre du bureau et je regarde les pigeons et les moineaux qui s'envolent dans le ciel gris de Paris. Une phrase me vient à l'esprit :
" Dis, quand te reverrai-je ? ..."
_____________________
*
Sebrich :
Flash blanc. Je me retrouve de la position à genoux à la position assise. Je regarde autour de moi. Je suis encore aveugle à cause du moment blanc, faut dire que j’ai une mauvaise vue. Je me lève et touche une plante. Tiens, elle me fait penser à quelque chose, cette plante.
J’ai comme l’impression de voir un film en hyper accéléré. Je m’écrie :
- Mais oui, c’est vrai, c’était cette plante qui avait disparu par le laser du Kankrelas. Martin... Lyoko0.2.... Les Lyokofans.
Puis je me rappelle ce qu’avait dit Tchoucky.
Alors, j’étais sur le point de me connecter à msn, quand j’entendis un bruit venant du couloir. Je courus me cacher dans un placard. C’était l’homme de ménage qui venait pour nettoyer le sol. Ca va durer longtemps, j’ai pensé. Pendant qu’il lavait, je réfléchissais, à moins que je ne me soit endormis. A un moment, je me suis demandé quel tête il a eu quand il a vu certaines parties du mur qui avait disparues, dans le présent parallèle que j’avais vécu. Heureusement, le lavage ne dura que 20 minutes, et je me connectai sur msn enfin.
- Sebrich, c’est toi ?, demande Tchoucky.
Je lui fais :
- Tu sais plus lire ou quoi ? Bien sûr que c’est moi !
Je regarde mes contacts, ils sont tous là. Je respire.
- Ouf, bon, moi, je vais vous laisser, car je dois aller me coucher. Se balader sur le dos d’un Frôlion pendant 1h30, ça fatigue.
Je me déconnectai et retournai dans ma chambre, pour dormir sur mes deux oreilles.
Avant de tomber dans l’inconscience des songes, je me demandai :
-Et moi, irais-je un jour sur Lyoko ?
_____________________
*
Dadmax :
Je réapparaît devant mon ordinateur. Par réflexe je me retourne et regarde derrière moi. Rien. Je souris doucement. Mon sourire disparaît lorsque j'entends dans ma tête:

C'est fini, nous avons réussi.

Aloth? Tu es toujours là?

Et je ne risque pas de partir.

J'éclate de rire et me connecte à msn. Ils sont tous là. Je répond à Kall, comme tout le monde, que tout va bien. Au moment au Pesme s'absente, Aloth me demande:

Dadmax, pourrais-tu me rendre un service?

Tout dépend du service.

Laisse moi le contrôle quelques heures.

Donne-moi une bonne raison de le faire.

Il m'explique. J'hésite un moment, mais finalement j'accepte. Je le laisse maîtriser mon corps. Il poste rapidement un message sur msn:

-Je re dans quelques heures, un truc à faire.

Puis il se déconnecte. Il pianote quelque minutes sur le clavier et trouve ce qu'il cherchait : une adresse.
Il se lève et touche le fil de l'ADSL. Nous sommes aspirés par le flux d'informations.
"C'est vraiment pratique que même dans la réalité il conserve certaines de ses capacités."


Il nous faut trois quarts d'heure pour arriver à destination. Nous réapparaissons dans une cabine téléphonique. Une usine délabrée se dresse devant nous. Aloth en fait le tour et entre par une fenêtre. Il descends au sous-sol et ouvre tranquillement une porte. La pièce est vide, il n’y a qu’une table, un fauteuil, et un ordinateur portable. Dans un coin, une silhouette est recroquevillée, la tête dans ses mains. Aloth s’avance vers elle.

- Qui êtes vous? demande Martin.
- Tu le sais, réfléchis.
Mes yeux perdent toute couleur pour virer ensuite au bleu nuit. Martin sursaute.
-Tu es Dadmax!
- Non, pas aujourd'hui. Actuellement, c'est Aloth.

Il le saisit à la gorge et le colle à un mur, sa poigne étouffant son cri.
Aloth parle tranquillement. Je sais ce qu'il va dire.
- Ecoute-moi bien. Par respect pour mon hôte et pour tes parents, je ne vais pas te tuer. Mais ne crois pas que je vais te laisser tranquille. Ce que tu as fait mérite d'être récompensé.

Il eu un sourire mauvais.

- Dans un jour, un mois, ou même dans dix ans, je reviendrai te voir. Je me saisirai de ton corps, je m'insinuerai dans tes pensée, et je briserai ton esprit. Je te ferai vivre des chose que même une imagination fertile ne pourrait inventer. Je te ferai subir la pire des torture mentale. Et quand je m'en irai, tu mourras dans la terreur.
Aloth me laisse à nouveau le contrôle.

J'ai fini.


J'ai fini.

Je sors de la salle. Je me retourne une dernière fois. Je le vois prostré à terre. Terrorisé. Je sais ce que la déclaration d'Aloth aura comme effet. Il passera sa vie à regarder derrière lui à chaque instant.

En sortant, je me rends à la cabine téléphonique par laquelle je suis arrivé. Je décroche le combiné et compose un numéro. Ca décroche.

- Allô? fait une voix.
- Je suis bien chez la police?
- Oui, répond la voix.
- Rendez vous à l'usine désaffectée au...

Je leur donne l'adresse.

- Vous y trouverez un fugueur nommé Martin Leroy. Quand vous l'approcherez, allez-y doucement, ou il risque la crise cardiaque.
- Mais qui êtes-vous?
- Vous n'avez pas besoins de le savoir.

Je raccroche puis décroche à nouveau le combiné. Je compose le numéro de chez moi.
Aloth, ramène-moi.

Une fois de retour chez moi, je me reconnecte.

- T'étais où? me demande Eclipse.
- J'étais avec une connaissance.

Je n'ai rien trouvé de mieux.
"Décidément, j'ai régressé au niveau mensonge."

Puis soudain, je réalise. Le fait qu'Aloth soit dans ma tête m'avait gêné.

Aloth! Je viens de comprendre un truc : si tu existes toujours, mais alors ça veut dire que...

Je sais !

Je me mis à trembler convulsivement.
- Oh non.
_______________
*
Pykar :
Je rouvris les yeux dans le noir de ma chambre... Le réveil indiqua 23:20
"Mgnnnnmfrz..."
Je me levai.
'Un rêve... pensai-je. Un rêve, tout simplement.'
Les derniers mots de Tchoucky me revinrent en tête.
"Dès que nous seront revenus, connectez-vous, que je sois sûre que vous allez bien."
De plus, un rêve si long alors que j'étais endormi que depuis une heure...
Je m'habillai speed, puis je lançai la connexion.
Ils étaient tous là, sauf Ayoju. Mon intervention fut express de chez express:
"Je suis sain et sauf, mais je dois me coucher avant que mes parents me trouvent, sinon, ils m'étripent."
Je déco illico et je m'en fus me coucher...

Le lendemain, je me reconnectai pour être aux nouvelles. Puis, rassuré de voir que tout le monde allait bien, je pris la direction du lycée. Je me rappelai alors, en arrivant à la gare que mon prof était absent. Je sortis mon emploi du temps... Après un peu de calcul mental, je constatai que je pouvais prendre ma journée avec une excuse bidon. Mais au lieu de rentrer, je pris le bus pour Valence (j'habitais pas loin).
Je retrouvai l'usine très facilement. Je rentrai dedans et j'inspectai l'intérieur.
Des policiers étaient là. Je me planquai derrière un mur et je vis alors Martin.
"Non...NON! Laissez-moi! Il va venir me chercher! NON!
-Il a l'air d'être complètement barjo, chef.
-Est ce qu'il a une carte d'identité ou autre?
-Le type qui nous avait appelé a dit qu'il avait retrouvé Martin Leroy, fugueur depuis 1 mois et demi, et ça a bien l'air d'être lui.
-Au secours! Il me trouvera! AU SECOURS!
-Sa fugue n'a pas l'air de lui avoir fait du bien, tiens.
-On devrait essayer de l'amener à l'hosto. Embarquons le."
Je vis les policiers embarquer Martin, puis sortir de l'usine. J'avais ma petite idée de ce qui avait bien pu le terrifier comme ça. Des qu'ils furent hors de ma vue, je sortis par la porte de derrière, direction la gare. Quand je partis, je vis des pigeons s'envoler devant moi. Encore une bonne journée, apparemment.
__________________
*
Ayoju :
Une sonnerie me réveilla en sursaut. Il était 6h30, et mon réveil m'annonçait qu'il fallait me lever. Mon réveil ? Cela voulait dire que... Tout était mélangé dans ma tête. Puis ça me revint d'un coup ! Lyoko ! Le piège du forum ! Les combats ! Tchoucky, Pesme et les autres ! Et moi ! Je ne devrais pas être là ! Tout cela ne serait-il donc... qu'un rêve ? Je me rendis compte que mon ordinateur était allumé. Je voulais en avoir le coeur net ! Je chercha dans mes favoris le site du forum de Code Lyoko, section Fanfics... une bonne partie de rigolade ... et là rien ! Le sujet avait disparu ! Je commençais sérieusement à douter maintenant. Soudain, quelqu'un me contacta sur MSN, Tchoucky !
- Ayoju ? Tu vas bien ?
- Heu... Je ne sais pas trop. Mais pourquoi cette question ?
- Tu étais inconscient quand on t'a récupéré. Je voulais avoir de tes nouvelles !
Inconscient ? Récupéré ? Mais alors....
- Tchoucky, Lyoko... ce n'était pas un rêve ?
Un moment d'attente , puis sa réponse:
- Non Ayoju. Tout ceci était bien réel ! Nous avons vraiment vécu cette incroyable odyssée !
Qui pourrait me croire si je racontais ça !
- Je pense qu'il vaudrai mieux que nous gardions cela pour nous, non ?
- Oui, c'est préférable !
J'étais désormais porteur d'un fantastique secret !
- Et vous, saurez vous garder le secret ?
____________________
*
Tchoucky :
*
**
*
Il fait froid, dans ce taxi. L'hiver arrive tôt, cette année. Je serre mon sac à main contre moi. Pour me réchauffer, ou me rassurer... Je suis nerveuse.
Le chauffeur range son véhicule sur le bas côté et se tourne vers moi.
_ On y est, ma petite dame. C'est la dernière clinique de Valence. Après, il n'y en a plus aucune. On pourras faire le tour des cabinet de dentistes, si vous voulez.
Ses yeux brillent de malice. Il peut être de bonne humeur, vu ce que va me coûter sa course, il a gagné sa journée, et en plus une anecdote à raconter à ses collègues à la pause de midi.
"Figurez-vous qu'hier, j'ai chargé une jeune demoiselle qui a tenu à ce que je lui fasse faire le tour de TOUS les hôpitaux et cliniques de Valence. Tous, et elle ne s'est vraiment découragée qu'après les avoir tous visités."
Je réponds par un sourire crispé, et quitte la voiture.
_ Pourriez-vous m'attendre ici ?
Il hausse les épaules en rigolant. Ca doit faire la soixantième fois que je lui demande ça.
Je m'avance vers la clinique.
Ca fait trois semaines, maintenant. Trois semaines que ça c'est passé. Personne ne s'est douté de rien. J'ai attendu trois semaines avant de me décider à prendre le train, et à venir ici. Qu'est-ce qui m'en empêchait ?
Une sorte de superstition, sans doute. Un besoin de faire comme si, de vivre comme si, comme s'il ne s'était rien passé.
Et puis il y a eu la visite de Pesme. Il ne m'avait pas prévenue, et il s'était débrouillé pour trouver mon adresse_ je me demande comment. Ca l'a fait rire, quand je lui ai fait remarquer qu'il aurait été moins compliqué de me la demander, tout simplement. Je crois que c'est à ce moment-là que je me suis décidée. Je ne pouvais pas faire comme si rien n'était arrivé. Mais, même une fois la décision prise, il m'a fallut du temps avant d'aller acheter le billet de train. J'avais une espèce d'appréhension.
Et je l'ai toujours.
J'entre dans la clinique, m'approche du bureau de réception et pose une question que je ne cesse de poser depuis ce matin.
_ Bonjour, avez vous un patient du nom de Martin Leroy ?
La réceptionniste _ seigneur, elles se ressemblent toutes_ jette un coup d’œil dans le registre.
_ Martin Leroy ? Oui, c'est la chambre 117.
Je soupire intérieurement. Les clinique, c'est comme les poches. C'est dans la dernière que tu trouves ce que tu cherches. La réceptionniste relève les yeux vers moi.
_ La chambre 117, je me rappelle, un cas très particulier. Une étrange amnésie. On dit que c'était un petit génie, et à présent, il sais à peine écrire son nom.
Elle se penche vers moi, et murmure d'un ton grave :
_ Il faut que je vous prévienne, à part quelque rares moments de lucidité, il passe son temps à tenir des propos incohérents.
Tandis que je m'éloigne, je l'entends ajouter.
_ Trois semaine qu'il est là, et vous êtes la première à lui rendre visite. Ses parents se sont totalement désintéressés de lui, depuis qu'il n'a plus aucune intelligence.
L'idée me choque, mais ça explique bien des chose.
Je m'avance dans le couloir, et pousse la porte de la chambre 117.
Il est là, assis sur son lit, un livre à la main. Il gémit, en tentant de déchiffrer les pages.
_ Un chien... Cours... Il... Fait... Chaud...
_ Martin, appelle-je doucement.
Il lève vers moi un regard, puis se redresse, me fond dessus, et m'empoigne les deux bras !
_ Empêche-le ! Empêche-le de me broyer la tête !
Je me fige à son contact. Ses mains sont glacées.
_ Martin... Tu sais qui je suis ?
Il me regarde avec un regard fou.
_ Tu viens me secourir ! Tu es l'envoyée, l'envoyée...
Il se met à rire d'un rire dément, puis revient à son livre.
_ Avant je savais, maintenant je sais plus. Je sais plus !
J'essaye d'avoir pitié. C'est un gamin, il a treize ans. Mais je n'y parviens pas. Pour moi c'est toujours l'Anonyme, le fou qui nous a séquestré dans un monde virtuel pour trois jours. Je venais m'assurer qu'il ne ferai plus de mal à personne, et je le vois, à présent, il ne peut plus rien.
Martin vient de se tourner vers moi.
_ Il faut que tu m'aides.
_ A quoi ? demandé-je, en faisant de mon mieux pour ne pas contredire son délire.
_ Lyoko. Xana. Il faut les créer.
Je serre les poings derrière mon dos, mais c'est d'une voix calme que je lui réponds.
_ Martin. Code Lyoko n'est qu'un dessin animé. Xana n'existe pas !
_ Oh si, il existe ! Dans nos tête, il existe. Il suffit d'un programme qui transforme l'énergie psychique en données informatiques, et il sera créé.
Une main de glace m'enserre soudain l'estomac. Mais, sur le même ton, je réponds.
_ Ton plan, il a une faille. Il implique qu'il y ai toujours quelqu'un sur Lyoko pour nourrir Xana de son énergie psychique.
_ Oui ! Il faut de l'énergie psychique pour maintenir Xana en vie. Mais... Non !!
Il porte ses mains à ses tempes, et se met à gémir.
_ Ma tête ! Ma tête ! Avant, je savais, mais je ne sais plus !
Je le regarde s'effondrer, sans songer à poser ma main sur son épaule pour le réconforter.
De l'énergie psychique. Xana se nourrit d'énergie psychique. Hors, de l'énergie psychique, je lui en ai donné. Je lui en ai donné beaucoup.
Martin a repris son livre. Je le lui arrache des mains.
_ Il fait beau dehors, dis-je. Froid, mais beau. Tu devrais plutôt essayer de sortir, te changer les idées.
Il me lance un regard vide. Je quitte la chambre.
Qu'est-ce que j'ai fait ? Du calme, ma fille ! Ce n'est pas sûr. Et puis, il ne s'est rien passé, depuis trois semaines.
Mais au fond de moi-même, je sais que c'est vrai. J'ai chargé la tour avec l'énergie psychique de Martin. Et Xana survit grâce à l'énergie psychique.
_ Eh bien, mademoiselle, me lance le chauffeur de taxi goguenard. Vous avez trouvé ce que vous cherchiez ?
Je ne lui répond pas. Oui, j'ai trouvé ce que je cherchais, et je n'aime pas du tout ce que j'ai trouvé.
Xana est toujours en vie.



FIN... Jusqu'à la suite.




--------------------------------------------------------------------------------

Tchoucky : Nous dédions cette histoire à CodeLyanne, qui a inventé le genre et a suggéré l’idée.
Merci à tous ceux qui nous ont encouragés à continuer cette histoire, et nous ont soutenu dans nos efforts.
Tchoucky, ChaoticPesme, Ayoju, Dadmax, Pykar, Vivi, Eclipse, Kallisto, Malik et Sebrich : La First Lyokautors Team.


Tchoucky
28/04/05 à 09:10
http://img291.echo.cx/img291/3531/plaffiche11ny.th.jpg


Chapitre I : Nos rencontres.

*
Tchoucky :
J'ai la tête qui tourne. Enfin, façon de parler. Je n'ai pas vraiment la sensation d'un mal de tête. A vrai dire, je n'ai aucune sensation... Ca me rappelle quelque chose, ça. J'ai peur d'ouvrir les yeux...
Ma vue est encore trouble. Tout est bleu et blanc, autour de moi. Bleu, blanc, et familier. On dirait... On dirait le territoire banquise, sur Lyoko !
Ce n'est pas possible ! J'étais devant mon ordinateur. Je visitais le forum. Il était vide, normal, à 23h18... J'ai vu un nouveau sujet, un sujet intitulé "Le projet Lyokofans", alors je l'ai ouvert et... Et puis plus rien. Je me suis retrouvée ici.
Ici ?
Sur Lyoko ?
Non, impossible, c'est juste un dessin animé ! Du calme, ma fille, c'est un rêve. Tu t'es endormie devant ton ordinateur, et tu vas te réveiller. Allez, fait un effort, réveille-toi !
Un rêve dans le genre collant, impossible de se réveiller. Tiens, c'est marrant, j'ai exactement l'apparence que je m'imaginais. Mes cheveux sont toujours aussi longs qu'avant, mais il sont devenus tous bleus. Mes mains sont armée de griffes, et mon corps est recouvert d'écailles. Impossilble de toucher mon visage, mais je sais qu'il est resté le même qu'avant, un visage rond avec des grand yeux bleus, un nez retroussé et un air gamin. Certainement, si j'essayait, je pourrait...
Tiens oui ! La boule de feu que j'ai lancée a littéralement foudroyé ce bloc de glace, devant moi.
....
....
....
J'ai l'impression que c'est bien réel. C'est trop réel. Qu'est-ce qui se passe si j'essaye de visiter les lieux ? Derrière cet Iceberg, là, il devrait y avoir une tour, il devrait...
Rien.
Le vide.
Pas la mer numérique, le vrai vide. Passé l'iceberg, tout s'arrête. Tout devient noir et flou.
Pourtant, l'îlot de glace ou je me trouve imite parfaitement le Lyoko que je connais.
Ou est-ce que je suis ? Et qu'est-ce qui m'arrive ?
Ne panique pas, ma fille, surtout ne panique pas. Il y a certainement une explication rationnelle à tout ça. En tout cas, une chose est sûre, j'ai l'apparence et les pouvoirs que j'avais voulu avoir sur Lyoko. Donc, mon désir de devenir télépathe a sans doute été exaucé, aussi.
Alors, s'il y a une personne derrière tout ça, qu'elle se montre à moi.
Je lance mon esprit autour de moi. Je cherche. Une présence ! Je la pénètre. Je "le" tient. Je vois ce qu'"il" voit. Un écran d'ordinateur, avec un holomap représentant un bout du territoire banquise, et un petit point au centre. La légende indique "Tchoucky", 100 PV. Je n'ai pas le temps d'en voir plus. Une voix raisonne.
_ PAS DE CA, TCHOUCKY !
"Il" m'a fermé son esprit. Pas eu le temps de savoir qui il était, ni si c'était un homme ou une femme.
Bon, puisqu'il daigne m'adresser la parole, autant lui répondre.
_ Vous me voyez, donc vous m'entendez certainement aussi ! Qu'est-ce que je fais ici ?
_ Ce que tu fais ici ? me répond la voix (Elle est déformée, impossible de savoir si elle est jeune, vieille, masculine, féminine...) Je n'en sais rien. Ce que tu veux. Amuse-toi à lancer des boule de feu sur les blocs de glace, si tu veux.
_ Ce n'est pas vous qui m'avez amenez ici ?
_ Moi, non ! C'est toi, ma belle. Tu as ouvert un sujet posté par un invité, et aussitôt mon programme d'absorption s'est enclenché.
_ Votre quoi ?
Je ne comprend rien à ce qu'il raconte, rien à ce qui m'arrive, rien ! Si ça continue, je hurle.
_ Je t'ai virtualisée par l'intermédiaire de ton ordinateur. Tu as été absorbé par lui, puis tu as atterris dans le mien, via internet. Et le plus drôle, c'est qu'en te virtualisant, tu as créé autour de toi un morceau de Lyoko.
_ Très amusant, en effet ! Vous avez une Tchoucky virtuelle dans votre disque dur, maintenant. Et à quoi ça vous sert ? Vous comptez faire quoi de moi ?
_ De toi, rien. Ni des autres Lyokofans qui vont avoir le malheur d'ouvrir le sujet et de te rejoindre, d'ailleurs. Ce n'est pas ça, l'intérêt ! L'intérêt, c'est les morceaux de Lyoko que les Lyokofans vous créer autour d'eux en se virtualisant.
Seigneur, je crois que je suis un petit peu en train de commencer à comprendre, moi !
_ Vous comptez créer Lyoko en virtualisant tous les Lyokofans ?
_ Lyoko n'est qu'un accessoire. L'intérêt, c'est qu'en créant Lyoko, vous créerez également...
Xana. Il n'a pas achevé la phrase, mais j'ai compris. Ce malade veut créer Xana.
_ Vous êtes dingue ! Vous vous rendez compte de ce que vous faites ? On n'est pas dans un dessin animé, là, on est dans la vie réelle !
_ C'est justement tout l'intérêt. Imagine les dégâts que peux faire Xana, dans le monde réel. Mais bon, toi, tu ne seras plus là pour les voir, bien sûr. Une fois que j'aurais capturé suffisamment de Lyokofans pour recréer entièrement Lyoko et Xana, je devrais malheureusement vous effacer tous du programme, pour avoir de la place.
C'est pas un rêve. C'est un cauchemar. Il faut vraiment que je me réveille, il le faut !
_ Je dois te laissez, Tchoucky. Si tu t'ennuies, ne t'inquiète pas. Tu ne restera pas seule très longtemps. Puisque tu as été la première à ouvrir le sujet, il s'est mis aussitôt à ton nom. Les Lyokofans seront curieux de voir ce que tu as écris de nouveau !
_ Eh, attendez ! Ne vous déconnectez pas !
Un déclic. Il est parti.
Je ne sais pas si c'est un rêve, un cauchemar ou la réalité, mais il faut que je parvienne à prévenir les autres. En me concentrant bien, j'arriverai peut-être à les contacter par télépathie.
N'entrez pas dans le sujet "Le projet Lyokofans". Il faut qu'ils m'entendent.
N'ENTREZ PAS DANS LE SUJET "LE PROJET LYOKOFANS"
____________
*
ChaoticPesme :
A part l'écran de l'ordinateur, juste une petite lumière murale était allumée dans ma chambre ; il était près de minuit à ma montre. Je venais de laisser tomber le jeu sur lequel j'étais, n'ayant vu personne sur le tchat ce soir là. Je n'avais pas vraiment sommeil mais je ne savais plus vraiment quoi faire... je décidais de me reconnecter au net et d'aller voir une énième fois sur le tchat... toujours personne ! Je retournais également voir sur le forum et remarquais la présence de Tchoucky, quelques invités et un ou deux invisible, je ne me souviens plus bien. A ce moment, une voix que je n'avais jamais entendue résonna dans ma tête, elle était tellement faible que je me demandais si ce n'était pas moi qui l'imaginais. Je compris seulement 2 mots : Projet et Lyokofans ! Et justement, un sujet du même nom avait été posté dans la section "fanfics"... un hasard ? Je n'en avais pas l'impression ! Ce sujet avait quelque chose de curieux, même d'indéfinissable, je cliquais dessus, mais la page ne se chargea pas. Je fus pris d'un horrible mal de crâne et j'eut l'impression de recevoir flash blanc. Je repris mes esprits au bout d'une minute.

- Ca doit être un signe, j'vais aller me pieuter !
J'allais éteindre mon PC, quand j'entendis un cri venant de la chambre de mes parents. Je ne réagis pas tout de suite, croyant encore une fois avoir rêvé, mais un autre cri m'arriva aux oreilles. Je me précipitais vers la chambre, mais il n'y avait plus personne ! Je fis le tour de la maison pour voir, mais toujours personne. Quand le silence complet se fit, j'entendis comme des cliquetis venant de l'extérieur. Avec prudence, j'ouvris porte de chez moi et je me pris un tir de laser droit dans l'épaule, je refermais immédiatement la porte. Une vision de cauchemar : devant la porte se tenait un dizaine de Kankrelats, en version réelle, ça ne pouvait pas être un rêve. Même si je savais pertinemment que Code Lyoko n'étais qu'un dessin animé, la brûlure du laser, elle, était bien réelle. Il fallait que je me débarrasse de ces cafards, je me ruais vers ma chambre et décrochais la hallebarde enchaînée à mon mur... Houlà ! Beaucoup plus lourde que je m'en souvenais !

- J'me demandais si cette ferraille me servirait un jour, c'est le moment !
J'ouvrit une porte qui donnais sur la terrasse en espérant qu'aucun monstre ne s'y trouve... quelle chance ! Je fis le tour de la maison et réussis à surprendre le groupe de bestioles, me donnant un avantage.
10 minutes plus tard, des créatures ne restaient plus que des morceaux de ferraille. Je lâchais alors ma hallebarde, ne pouvant plus la tenir ; j’avais été touché à un bon nombre d'endroits différents et j'arrivais à peine à tenir debout. Je m’apprêtais à retourner à l'intérieur, mais j'entendit d'autres cliquetis venir de derrière un mur : un autre groupe de Kankrelats venait d'arriver ; Cette fois, je voulut fuir, mais l'un d'entre me toucha à la jambe et je m'écroulais à terre. J’entendais les petits bruits se rapprocher, mais je ne pouvais plus bouger pour les voir. L'un d'entre eux se rapprocha de ma tête, mais je m'évanouis avant que je ne le voie faire quoi que se soit.

Je me réveillais, mais sans aucune sensation de douleur... sans aucune sensation en fait ! C'était sûr, je n'étais plus devant chez moi, après tout, je devais m'y attendre ; après l'attaque de Kankrelats réels, plus rien ne pouvait m'étonner : en me relevant, je constatais qu'une grande montagne de glace se dressait devant moi, je me trouvais sur une plaque juste au pied de cette dernière... le territoire Banquise de Lyoko, ça ne pouvait être que ça ! Je regardais alors mes mains... elles étaient gantées et l'une d'entre elles tenait un pistolet de gros calibre, mais surtout, elles indiquaient que j'avais changé d'aspect. Ce n'était pas celui que j'imaginais mais j'en étais plutôt content (du moins c'était la manière dont je prenais ce changement pour me rassurer).

Mais il y avait un problème : je ne me trouvais que sur une assez petite parcelle du territoire, car en dehors de celle-ci, je ne voyais que le vide ; même pas le vide numérique, un vide noir où l'on ne pouvait distinguer aucune profondeur. En m'approchant du bord, je remarquais tout de même un peu plus loin dans le vide absolu, une autre parcelle de la Banquise... mais de là où j'étais, je n'avais aucun moyen d'y aller.
- Bienvenue sur la betâ de Lyoko, Pesme !!
- Qui est là ?? Montrez-vous !!
Ma voix faisait écho dans le vide, mais c'est visiblement tout ce que cette mystérieuse voix voulut me dire. Je m'adossais alors contre un mur glacé. Me trouvais-je vraiment sur Lyoko, pourquoi m'y avait-on envoyé (tout indiquait que c'était le dernier Kankrelat que j'avais vu, qui l'avait fait !), et surtout... est-ce que j'étais seul ?
___________
*
Ayoju :
Je repris conscience petit à petit. Mais ce qui m'éveilla rapidement, c'est quand je vis que je n'étais plus dans ma chambre !
"Ca y est, je suis en train de rêver!" pensais-je. "Je me suis encore endormi devant mon ordinateur !"
Mais ce qui était étrange, c'est que la dernière chose que je me rappelais avoir faite, c'était d’avoir cliqué sur un lien dans le forum de Code Lyoko, "Projet Lyokofans" je crois. Je commençai alors à regarder autour de moi. C'est drôle, je voyais exceptionnellement bien alors que je n'avait pas mes lunettes. C'est alors que je me regardai plus en détail. Je faillis pousser un cri lorsque je me vis : J'avais le corps couvert d'une fourrure rayée. Je toucha mon visage et senti mes deux oreilles anormalement développées, ce qui me fit remarquer le bourdonnement que j'entendait depuis tout à l'heure, un bruit extrêmement léger, qu'une personne normale n'aurait certainement pas entendu. Ce bruit m'était familier, puis ça me revint: on aurait dit le bourdonnement d'un ordinateur extrêmement silencieux. Je regarda alors plus en détail ce qui m'entourait. Le décors était étrangement familier...
"Ce n'est pas possible ! Cette fois ci c'est sur ! Je rêve !" dis-je. J'étais sur le territoire banquise de Code Lyoko ! Oh, bien sûr, je n'arrête pas d'en rêver, mais cette fois ci tout paraissait si... réel ! Encore tout chamboulé par ma découverte, je continuai à inspecter mon apparence. Mes cheveux d'habitudes courts et noirs étaient maintenant longs et blancs. Mais le détail qui m'attira le plus fut ma queue ! Et oui, j'avais une queue! Une longue queue que je pouvais manier à ma guise comme un cinquième membre. "C'est préférable" pensais je en voyant par quoi elle se terminait: Une lame pour le moins intimidante. "Elle doit couper comme une lame de rasoir !"
J'entrepris alors d'explorer les environs. Je compris rapidement que je n'étais pas vraiment sur Lyoko quand je vis qu'à la place de la mer numérique, il n'y avait rien ! Rien, à part un énorme vide noir. Continuant mes explorations, je me retrouva au pied d'une petite falaise d'environs 20 mètres de haut. "J'aurais une meilleur vue des environs là haut !" pensais-je. J'avais à peine finie ma pensée, que je me retrouvai au sommet de la dite falaise. Je venais de découvrir mon pouvoir spécial: la téléportation sur courtes distances ! Une fois remis de mes émotions, je scruta l'horizon avec ma vue perçante. Il y avait deux petits points blancs, mais je sentait bien qu'ils étaient hors d'atteinte pour moi.
- Bienvenu sur Lyoko 2.0 Ayoju, dit alors une voix.
- Qui a parlé ? demandais-je.
- Ah Ah Ah ! Mon nom n'a aucune importance ! me répondit la voix. Le plus important est que je t'ai transféré ici ! Mon piège à de nouveau fonctionné !
"Transféré"... "piège". Je n'était donc pas en train de rêver !
- Non tu ne rêve pas, me dit la voix, comme si elle lisait mes pensées. Tout ceci est bien réel... du moins pour toi ! Ah Ah Ah !
J'avais toujours rêver de me retrouver sur Lyoko, mais pas dans ces circonstances...
___________
*
Tchoucky :
Idées confuses... Flou... Et toujours pas de sensation corporelles... Je suis toujours dans ce cauchemar.
Combien de temps suis-je restée évanouie ?
Impossible à déterminer. J'ai du mal à bouger. J'ai utilisé toute mon énergie pour essayer de contacter le monde réel... Et il me semble avoir réussi à atteindre quelqu'un, juste avant de perdre connaissance... Mais c'est flou, confus.
Je me redresse et me remet à arpenter ma portion de territoire. Dés que j'aurais retrouvé mon énergie, il faut que je recommence. Je monte sur l'iceberg derrière lequel le plateau s'arrête. Quelque chose a changé, dans le néant. J'aperçois deux points blancs qui flottent, au loin.
Deux autres Lyokofans se sont faits piéger.
Une partie de moi s'effondre, mais en même temps, un rayon de chaleur m'inonde : Je ne suis plus seule ! J'ai beau me rendre compte à quel point cette pensée est égoïste, je ne parvient pas à en avoir honte.
Si je ne suis plus seule, je peux affronter ce qui m'arrive avec plus de force. A plusieurs, on peux chercher des solutions.
Pas encore assez d'énergie pour essayer de contacter l'extérieur, mais je peux essayer de joindre par télépathie ces deux autres naufragés du virtuel.
Ohé, là bas ! Ohé ! Est-ce que vous me recevez ?
___________
*
Dadmax :
A peine arrivé chez moi, je me met devant mon ordi, et je fonce sur le forum. Si seulement j'avais été me coucher ! J'ai vu que Tchoucky avait commencé une nouvelle fic et ayant lu ses fics précédentes, je me suis dit que ça allait être encore une réussite. Je l'ouvris et lu les premières lignes.
Tout en lisant, je ne me suis pas aperçu que je n'étais plus tout seul. Je m'en rendis compte en entendant un vrombissement dans mon dos. On aurait dis celui d'une guêpe mais en beaucoup plus fort.
Je finissait une ligne et me retournais en m'apprêtant à marmonner "Fichue fenêtre ouverte" mais les mots se coincèrent dans ma gorge. Devant moi se tenait un Frôlion ! Au moment ou je vis son dard rougir, le décor se brouilla. Lorsqu'il redevint net, je compris que je n'étais plus chez moi : j'étais sous une sorte d'arche en plein désert de... Lyoko.

- Plutôt réel ce fanfic, murmurais-je, interdit.
J'était habillé d'une veste bleue nuit qui semblait faite de peaux d'animaux remarquablement bien tannées et je portait au front un bandeau de métal retenant mes cheveux devenus longs et de couleurs argents.
Je remarquais qu'en dehors de l'arche de quelques mètres de sable, il y avait le vide. Et en regardant plus loin je vis d'autres parcelle de territoire.
" Il doit y avoir d'autres piégés."
Le Frôlions _ qui, en passant, était là aussi_ se rappela a mon souvenir en tirant sur l'arche pour qu'elle s'écroule.
"Et m****" pensais-je
J'entendis alors une voix métallique:
-Tu es Dadmax?
-Ben ouais, répondis-je
-Alors, pourquoi le nom Aloth est-il affiché sur mon écran ?
- Si on suit la fic de Tchoucky, c'est parce que c'est le personnage que je me suis créé pour ma nouvelle fic. répondis-je machinalement. Attends une seconde, 'affiché sur ton écran' ? C'est toi qu'a fait ça?
- Hé oui.
- Et pourquoi ? Criais-je.
- Pour créer Lyoko et surtout XANA.
" Il est dingue" pensais-je.
-T'es dingue!
- Ho non ! Tu sais, à ta place, je m'occuperais du Frôlion plus que de mon état mental.

Je reçu alors un laser dans le dos. Étrange. J'aurais cru que ça ferait mal.
Je me relevais et accomplis un saut périlleux arrière que je n'aurais jamais pu exécuter dans la réalité.
Le Frôlion tira. Mais soudain deux brassards représentant chacun une tête de loup apparurent a mes bras. Je souris et réfléchis à toutes vitesse.
Tout en effectuant un saut sur le coté , je fixait mon regard devenu d'un bleu intense sur le Frôlion. Et d'un coup, ça marcha : un dard identique à celui du Frôlion se virtualisa sur mon bras gauche alors que des ailes apparaissait dans mon dos. Je tirait un rafale de laser sur le Frôlion qui explosa.

Et maintenant, je me dépêche de m'élancer vers les autres parcelles de terrains en priant que mes nouvelle ailes restent là suffisamment longtemps .
_________
*
Ayoju :
Cela faisait un petit bout de temps que j'était redescendu de la falaise. Je venais d'explorer le reste de mon "île". Elle faisait environ 500 m² et la falaise se trouvait en son centre. Je la regagnai par une petite pente (la téléportation me prenait beaucoup d'énergie). Alors que je fixais une nouvelle fois l'horizon, un nouveau point blanc apparu.
"Encore un ! Nous voilà donc 4 !"
Je remarquai alors une chose : les deux îlots qui étaient présent à mon arrivée semblaient plus proches à présent. D'ici peu, je pourrais certainement me téléporter vers l'un d'eux !
"Ohé, là bas ! Ohé ! Est-ce que vous me recevez ?"
Cette voix... dans ma tête ! Ce n'était pas la voix immatérielle de tout à l'heure ! Ce pourrait-il que l'un de nous puisse....
"Voyons, c'est impossible !" dis-je à haute voix. "La télépathie n'existe pas !" D'un autre coté, j'avais une queue munie d'une lame caudale extrêmement tranchante, j'était sur un petit bout de banquise de Lyoko, je pouvais me téléporter..; alors la télépathie, ça ne pouvais qu'être "normal" ici !
Je me mis donc à crier:
- Oui ! Je vous entends ! Mais où êtes vous !
____________
*
Tchouky :
Ayoju ? C'est toi ? Tu m'entends ? N'ai pas peur ! Je suis Tchoucky. Je peux te parler parce que j'ai acquis un pouvoir télépathique en me virtualisant. Quand as-tu atterri ?
____________
*
Ayoju :
Enfin une personne à qui parler ! Soulagé, je me mis à lui crier :
- Je ne sais plus trop ! Je lisait ta fic sur le forum ! Pesme avait répondu ! Je ne sais plus trop ce qui c'est passé ensuite ! Et je me suis réveillé ici !
____________
*
Tchoucky :
Pesme ? Il est là lui aussi ? C'est lui, sur l'autre plateau ?
____________
*
Ayoju :
- Je ne sais pas ! Il y avait trois plateaux quand je suis arrivé, il y en a un quatrième qui est apparu récemment, mais il semble beaucoup plus éloigné ! Je ne sais même pas sur lequel tu est !
____________
*
Tchoucky :
Un quatrième... Oui ! Je sens sa présence... C'est... C'est Dadmax ! Mais je n'arrive pas à lui parler, il est en train de faire quelque chose son esprit est occupé... Ayoju, comment on va faire pour se rejoindre ?
______________
*
ChaoticPesme :
J'entendis soudain deux voix familières dans ma tête, l'une d'entre elle avait essayé de me contacter, l'autre l'avait certainement rejointe. Ces deux voix m'étaient très familières.

- Ayoju, Tchoucky, est ce que vous m'entendez !?
_____________
*
Tchoucky :
Je t'entends, Pesme. C'est un peu dur de me concentrer suffisamment pour nous joindre tous, mais au moins on peu se parler.
_____________
*
Ayoju :
- J'ai remarqué que nos îlots se rapprochaient ! Je peux me téléporter, mais seulement sur de petites distances, il suffit d'attendre qu'on soit assez près et je pourrais aller sur une autre île !
_____________
*
Tchoucky :
Ayoju ! Essaye de te téléporter sur l'îlot ou je suis, ensuite, tu pourras essayer de me transporter là ou est Pesme, et là, on essayera de contacter Dadmax. C'est trop compliqué pour moi de joindre autant de personnes à la fois.
_____________
*
Dadmax :
Je vole le plus vite possible.
"Ca me crève !"
Je sens mes ailes faiblir.
"Un endroit ou me poser, vite. Là ! "
Un morceau de territoire banquise. Je n'ai que le temps de voir qu'il est composé d'une masse de glace et d'une petite plate-forme ou quelqu'un se tient. Mes ailes disparaissent.
"Oh non ! Pas maintenant ! "
Je chute vers l'iceberg volant.
"Ca va faire mal !"
Je m'écrase sur le bloc de glace, puis je tombe à nouveau. Je me rattrape de justesse au bord, puis je me hisse sur la plate-forme.
J'entend un bruit de pas se rapprocher.
"Qu'est-ce que je suis chanceux, aujourd'hui !" pensais-je ironiquement.
________________
*
Ayoju :
Alors que j'allais demander des précisions sur l'apparence de l'île de Tchoucky, un invité tombé du ciel arriva.
- Salut ! Moi c'est Ayoju. Est-ce que ça va ?
________________
*
Dadmax :
J'ouvre les yeux. Qui c'est, ça ? Je l'entends dire :
- Salut, moi, c'est Ayoju. Est-ce que ça va ?
- J'suis crevé. Heureusement qu'on ne ressent presque pas la douleur ! C'est vraiment toi, Ayoju? T'as changé.
_________________
*
Ayoju :
- Je pense bien que j'ai changé ! Tu connais beaucoup de monde qui ont ça dans le dos ? répondis-je en montrant ma queue. Tu veux bien patienter deux minutes ? Je dois demander quelque chose à Tchoucky.
_____________
*
Dadmax :
"Tchoucky? Y a qui d'autres ? "
- Ayoju, demandai-je en me levant, on est combien à avoir été piégé ?
_____________
*
Ayoju :
- Aux dernières nouvelles, nous sommes 4 : Toi, moi, Tchoucky et Pesme. Tchoucky a un pouvoir télépathique, je peut donc communiquer avec elle en haussant un peu la voix ! Quant à Pesme, je n'ai pas réussi à le contacter !
______________
*
Tchoucky :
Dadmax ? Comment tu as fais pour rejoindre Ayoju ? En volant ? Tu peux voler jusqu'à nos plateau ? Non ?
(Pratique, la télépathie, ça permet de savoir la réponse avant même que la personne ait le temps de parler)
Dadmax, Ayoju a trouvé un moyen pour qu'on se rejoigne. Explique lui, Ayoju.
Pesme, Dadmax a rejoint Ayoju, tu me reçois ?
______________
*
Ayoju :
- OK Tchoucky !
Je me tournai alors vers Dadmax.
- Bon, j'ai remarqué que les îles du territoire Banquise avaient tendance à se rapprocher les unes des autres. Je peux me téléporter sur de courtes distances. Juste avant ton arrivée, j'allais demander sur quelle île se trouve Tchoucky pour aller la rejoindre. Tu arriverais encore à voler ,ou je te téléporte avec moi ?
______________
*
Dadmax :
- Je ne peut voler que si j'ai quelque chose qui peut voler dans mon champ de vision. Tout à l'heure, j'ai copié les ailes d'un Frôlion. Tout ça pour dire que oui. Ce serait sympa que tu me téléporte.
_______________
*
ChaoticPesme :
Je te reçois Tchoucky...
Je sentais que ma plate-forme bougeait, elle se rapprochait de plus en plus d'une autre. Sur celle ci, se tenait une forme humaine, mais impossible encore de voir... SI ! C'est incroyable : sans forcer mon regard, j'aperçus très distinctement la personne sur l'autre parcelle, comme si elle était juste à côté de moi, j'ai un pouvoir de vue perçante ! Je me dirigeais alors vers le bord.

- Tchoucky, est ce que tu peux me voir ?!
_______________
*
Tchoucky :
Non, Pesme, je ne te vois pas, tu es trop loin. Mais je sens ta présence. Je la sens très fort, mais... TOI, tu es en train de me voir ! Malgré la distance, c'est incroyable.
________________
*
Ayoju :
- Tchoucky ! Peux-tu me donner un signe particuler de ton île ? Sinon, je risque de me tromper !
________________
*
Tchoucky
Je suis sur l'île qui a le plus petit bloc de glace, Ayoju.
_______________
*
ChaoticPesme :
- Ce n'est pas grave Tchoucky... je vais attendre un peu, et j'essaierais de te rejoindre !
En quelques minutes, une sensation étrange m'envahit, comme si mon corps se décomposait. Je me dirigeai malgré moi vers le bord de ma plate-forme et tombai à genoux. Je regardais alors mes mains, elles me démangeaient atrocement. Mon corps tout entier commença à se séparer en une centaine de parties, constituant une nuée de chauves souris qui se dirigea vers l'autre parcelle que j'avais vu. Quand je repris conscience, un visage familier posa son regard sur moi.
- Ca fait plaisir de te voir... Tchoucky !
____________
*
Tchoucky :
Il me faut entendre sa voix, sa vraie voix, pas une voix mentale, pour réaliser que nous sommes bien face à face.
_Pesme, tu es là ? Comment as-tu fais ? Ton pouvoir spécial, c'est la métamorphose ?
Il ne réponds pas. Il est en train de me détailler des pieds à la tête. J’ai soudain un peu honte de mes écailles, de mes griffes et de mes cheveux bleus.
Lui, je ne suis pas surprise, s’est virtualisé avec l’apparence de ses avatars du forum. Ca lui donne un air inquiétant, pourtant, je n’arrive pas à me sentir inquiète, en le regardant. Au contraire, malgré cette apparence, il se dégage de lui quelque chose d‘indéfinissable, et qui me rassure.
Je souris malgré moi.
_Eh, dis donc, ne le prends pas mal, mais tu es... Heu... Non, disons que tu es EXACTEMENT comme je t'imaginais sur Lyoko.
____________
*
Ayoju :
Je repéra facilement l'île de Tchoucky. Heureusement, c'était la plus proche de toutes. J'attrapai Dadmax par le bras et me concentra sur ma destination. Cette fois-ci, ce fut différent : Je pus voir comment se passait le transfert, sans doute à cause de la distance plus importante ou du fait qu'on était deux... J'eus l'impression d'être dans un long tunnel translucide, mais ce que je voyait à l'extérieur était entièrement figé, preuve que le déplacement était instantané. Au bout du tunnel, je vis une forte lumière, mais plus je m'approchait, plus mes forces diminuaient. J'arriva péniblement à la "sortie", mais avant de voir quoi que ce soit, ma tête tournait, ma vision devint floue... J'eu juste le temps d'entendre quelqu'un dire "Enfin vous voilà ! Il ne manquait plus que vous !". Ensuite, je perdis connaissance.
_____________
*
Dadmax :
"Ouah ! "
Ca fait bizarre la téléportation.
A cote de moi, Ayoju s'écroule. Quand je m'accroupis pour voir s’il va bien, je remarque les apparence de Pesme et Tchoucky. Pesme ressemble à son héros préféré.

"Comment se nomme-t-il déjà? Ha oui, Hellsing."

L'apparence de Tchoucky non plus ne m'étonne pas. Elle est d'ailleurs mieux qu'elle ne l'est décrite dans le forum. Les reflet du soleil jouant sur la glace et du même coup, sur ses écailles, est du plus bel effet.

"Je me demande quelles sont ses armes. Ca serait bien qu'elles soit puissantes. Déjà que ça ferait une adversaire de choix pour le 'nouveau Xana', en plus ça me ferait de bonne armes a moi aussi."

-Tchoucky, Pesme, par simple curiosité, quelles sont vos armes et capacités?

"Et voilà, j'ai encore menti. Ca devient une mauvaise habitude !"
_____________
*
Tchoucky.
Moi, je lance des boules de feu, et j'ai mes griffes. Je suis télépathe, aussi. Et Pesme, quand à lui, a le pouvoir des se métamorphoser, de voir au loin, et sans doutes quelques autres trucs encore, on a pas tout cerné.
Quand à son arme... Ca se voit, non ?
T'as pas vu ce flingue ?

Tchoucky
28/04/05 à 09:12
Chapitre II, Premiers affrontements.

*
Tchoucky :
*
* *

Ca fait maintenant plusieurs heures que nous sommes tous les quatre. Nous avons eu le temps de nous raconter, chacun son tour, comment nous sommes arrivés. J'ai parlé en dernier. Je leur ai parlé de l'écran, le point, de l'esprit dans lequel j'ai pénétré. Mais je n'avais, au fond, pas grand chose à leur apprendre.
Je sais aussi que c'est Pesme que j'ai réussi à contacter, mais il n'a pas put comprendre mon message. Je ne sais pas pourquoi, mais ça me perturbe, de l’avoir appris. Sur les quelques trois cent membres du forum, il est le seul que je sois parvenu à joindre. C’aurait pu être n’importe qui d’autre. Mais ça a été lui, et ça, je ne sais pas pourquoi, ça me dérange. Pourquoi, en cherchant à entrer en communcication avec le monde réel, ai-je pensé à lui, et pas à un autre ?
Une question à laquelle je réfléchirai plus tard.
Nous sommes silencieux, à présent. Un mauvais, un très mauvais silence. Chacun est en train de songer en lui-même à l'état désespéré de notre situation.
Avant que je tombe ici, il était 23 h, et des poussières. Quelle heure est-il à présent ? Certainement pleine nuit, puisqu'aucun autre Lyokofan n'a été capturé depuis un moment. Mais bientôt, dans le monde réel, le jour va se lever, et ...
_ Il faut que je réessaye. Murmurè-je. Ils dorment, en ce moment. Leur esprit est peut-être plus réceptif. Je dois prévenir les autres Lyokofans.
_ Non !
C'est ChaoticPesme qui a crié.
_ Pas question ! C'est parce que j'ai reçu une partie de ton avertissement que je suis ici !
_ Et de toute façon, ajoute Dadmax, vu comme nous sommes épuisés chaque fois que nous forçons sur nos pouvoirs spéciaux, ça ne nous avancerait à rien.
Ayoju hoche la tête.
_ C'est vrai, on ne serait pas plus avancés, avec une Tchoucky dans les pommes sur les bras.
Je sais qu'ils ont raison, mais leur mauvaise volonté m'énerve.
_ Mais, qu'est-ce qu'on fait, alors ? On ne va pas rester les bras croisé à attendre que tous les Lyokofans se fasse piéger !

Un bruit se fait entendre, évitant à mes compagnons de me répondre.
Tournant la tête, nous voyons les deux parcelles de banquises, celles créées par Ayoju et Pesme, qui viennent de rejoindre la notre. A peine les pans de terrains se sont-ils effleurés que des passerelles de glaces se forment entre elles...
_ Vous avez vu ça ? dit Dadmax. Nos terrains se rejoignent.
Je hoche la tête.
_ C'est parce qu'aucun Lyokofan n'a été capturé depuis un moment. Pour se structurer, le nouveau Xana a besoin que les parcelles de territoires soient vastes et étendues.
ChaoticPesme me regarde, étonné.
_ Comment tu sais ça, toi ?
_ Je ne sais pas ! Je penses que, quand j'ai réussi à pénétrer l'esprit de celui qui nous a capturé, j'en ai perçu plus que ce dont j'ai eu conscience d'abord.
_ Au moins, dit Ayoju, ça nous fait de l'espace.
_ Pour ce que ça nous sert, grogne Dadmax d'un air sombre.
Mais je ne les écoute plus. J'ai maintenant les yeux fixé sur la parcelle de terrain par laquelle Pesme est arrivé. Il s'y dresse une montagne. Une montagnes aux allures familière. Non. Ce n'est pas possible, ce serait trop beau...
_ Heu, Tchoucky, appelle Ayoju. Ca va ? Tu fais une drôle de tête tout à coup.
Sans répondre, je m'avance vers la passerelle nouvellement formée et la traverse.
_ Tchoucky ?
Je m'avance vers la montagne. Non, ce n'est pas une illusion. Elle est en tout point conforme. Il y a la cascade, qui coule sur le coté, et j'aperçois le halo bleu. Non, c'est bien réel, c'est magnifique, c'est ...
_ Eh, Tchoucky, qu'est-ce que tu fais, là ? A quoi tu joues ?
Les garçons m'ont suivie. Sans aucune retenue, je saute au cou de ChaoticPesme.
__ Chaotic, tu es génial, tu as créé une tour !
Gêné, Chaotic me repousse un peu brutalement. Ils me regardent tous les trois comme si j'étais cinglée. Mais impossible de me calmer. Je suis trop heureuse.
_ Cette montagne ! dis-je en tendant la main vers le monticule de glace. On l'a vu dans un épisode ! Il y a une tour dissimulée dedans ! Venez !
_ Tchoucky, attends !
Je cours au pied de la cascade, oui, la tour est bien là, soigneusement dissimulée derrière. Je me retourne vers mes compagnons, qui semblent partager modérément mon enthousiasme.
_ Vous ne comprenez pas ce que ça signifie ? Impossible de joindre le monde réel par télépathie. Par contre, avec une tour...
Sans plus attendre, je me précipite sous la cascade et traverse la paroi blanche de l'édifice.
A l'intérieur, tout paraît plus grand. Sur les murs, je vois défiler des bribes de codes binaires. Le sol s'illumine au fur et à mesure que j'avance. Un halo bleu m'entoure. Je me détache du sol et monte vers le haut de la tour. Derrière moi, j'entends les garçons qui me suivent. Je pose le pied sur la plate-forme du haut, et attends qu'ils m'aient rejointe.
_ C'est toi qui as créé la tour, Pesme, c'est donc toi qui doit t'identifier, si on veut faire quelque chose.
_ Tu... Tu crois ?
Il s'avance vers le centre de la plate forme, où est apparut un clavier et un écran, sur lequel est affiché l'empreinte d'une main. Là, il ôte son gant et applique sa paume sur l'écran.
"CHAOTICPESME" s'affiche aussitôt.
_ Et maintenant ?
_ Tape l'adresse du forum, dis-je, puis laisse-moi le clavier.
ChaoticPesme tape l'adresse, puis s'écarte. Je prends sa place. Sur l'écran s'affiche le forum Code Lyoko. Il est cinq heures du matin. J'effleure l'écran du bout des doigts, afin de déplacer le curseur, et appuie sur "Se connecter". Je tape mon pseudonyme et mon code.
_ Heu... Tchoucky, risque Dadmax derrière moi. On peut savoir ce que tu as l'intention de faire ?
_ Ce que j'ai l'intention de faire ? Je vais effacer le sujet de malheur qui nous a attiré ici. Voilà ce que j'ai l'intention de faire.
Je touche, sur le bas de l'écran la commande "Modérer le forum", et sélectionne le sujet "Le projet Lyokofan", dans la rubrique "fanfiction"
Je tends la main vers la commande de suppression. C'est alors qu'une main, celle d'Ayoju, se pose sur mon bras, interrompant le geste.
_ Tchoucky, est-ce que tu as pensé que, si ce sujet est la seule porte entre ici et le monde réel, en l'effaçant tu nous oblige à rester coincés dans ce Lyoko même pas construit ?
La question me prend au dépourvu. J'étais tellement obnubilée par l'idée de protéger les autres Lyokofans que je n'avais pas envisagé les choses sous cet angle.
Je regarde Dadmax et ChaoticPesme. Ils ont un air grave.
_ Je ne veux pas paraître égoïste, dit Pesme, mais je n'ai pas envie de rester virtuel toute ma vie.
_ Moi non plus, approuve Dadmax en hochant la tête.
Et moi non plus. Je me sens oppressée, à l'idée de ne plus revoir ceux que j'aime. Et pas seulement. A l'idée, aussi, de ne plus jamais avoir de corps, de ne plus sentir la caresse du vent sur mon visage, la chaleur du feu quand c'est l'hiver... Ce monde réel, que je ne cessais de fuir dans l'écriture jusqu'à présent, je réalise qu'il m'est indispensable. Pourtant...
Pourtant, je sais ce que je dois faire.
_ Je suis désolée, les garçons, mais on doit courir le risque. Si on efface pas ce sujet, d'autre Lyokofans vont être capturés. Et quand il y en aura assez, le nouveau Xana se réveillera, et là, c'est le monde entier qui sera en danger. Pensez à vos parents, à vos amis...
Je sens un désespoir immense m'envahir au fur et à mesure que je parle.
_ Je préfère rester coincée ici toute ma vie, plutôt que d'imaginer qu'il arrive du mal à ceux que j'aime.
Ils ne me regardent plus. Ils savent que j'ai raison. Seul Pesme me regarde encore dans les yeux. Mais pourquoi est-ce qu’ils me troublent comme ça, ces yeux ?
_ Fais-le, me dit-il. Mais fais vite !
Je lui lance un sourire de reconnaissance, et appuie sur " Supprimer"
"Êtes-vous sûr(e) de vouloir supprimer la sélection" me demande l'écran.
Je tends la main vers "Oui"... Entre l'éradication du sujet et maintenant, il n'y a plus que quelques millimètres.
A ce moment-là, l'écran se brouille, l'image saute et disparaît.
_ C'est pas vrai ! C'est pas vrai !
Je hurle et tape sur l'écran. En vain. Puis, soudain, apparaît à l'écran un visage pixélisé et méconnaissable. Et de nouveaux, la voix déformée qui m'as accueillie se fait entendre.
_ Je vous ai sous-estimés, vous avez de la ressource. Mais n'oubliez pas. Tout ce que vous créez ici M'APARTIENT !
Un déclic, l'écran redevient noir. Derrière moi, mes compagnons sont devenu plus silencieux que des tombes.
Je sens toute volonté m'abandonner et me laisse glisser sur le sol, anéantie.
_________________
*
Pykar :
Malgré un mal de gorge terrible, je devais me rendre au lycée pour suivre les cours. Je pris donc le bus comme chaque jour, direction le lycée. La radio diffusait Jungle Boogie des Kool&the Gang à fond. Quand j'arrivai, je discutai avec une copine de classe.
"T'aurais pas du venir, dit-elle. La prof est absente ce matin, on a pas cours"
J'avais donc deviné que c'allait être une journée pourrie. Si j’avais su ce qui allait se passer...
Je pris donc la direction du CDI ou je me connectais sur Internet, direction les forums de Code Lyoko. Je consultai les nouveaux sujets et je tombai sur une nouvelle fanfic: "Le projet Lyokofans." Evidémment, je cliquai...ensuite....ce fut le trou noir.
Quand je revins à moi, je voyais du bleu un peu partout. En me relevant, je vis que j'étais arrivé dans le territoire banquise...
"C'est du délire!"
Mon mal de gorge avait disparu. En essayant de faire un check-up pour voir s j'avais rien de cassé, je vis que mon apparence avait changé: j'étais comme je voulais l'être sur Lyoko: Une réplique du Prince dans un des artworks de Prince Of Persia The Sands Of Time 2 :


"Mais je rêve ou quoi? Je suis en train de délirer!
-Eh non, mon cher Pykar!"
Instinctivement, je me retournai...Personne.
"Ca pour un Pykar... Je suis surgelé ici."pensai-je
"Tu est tombé dans mon piège comme les autres, reprit la voix
-Oh, eh, la voix off, tu peux me dire ce qui se passe?
-Tu est tombé dans mon piège...
-Ca va, tu te répètes. Quel piège exactement?
-C'est simple. Tu vas servir à mon plan pour recréer Xana.
-Qu'est ce que c'est que ce délire?"
Mais je n'en entendis pas plus. Je me mis à errer sur les terrains de glace, quand j'apperçus au loin une tour entourée d'un halo bleu... C'était mon seul indice, je fonçai jusqu'a elle.
________________
*
ChaoticPesme :
Cette voix sur laquelle on arrivait pas à mettre un visage, été revenue, comme si c'était pour nous narguer. Je n'avais pas de peur, ou du moins je ne m'en rendais pas compte, j'avais surtout un sentiment de dégoût profond envers cet inconnu qui se permettait de jouer avec nous et les autres Lyokofans comme les pions d'un échiquier ! Je ressentis en moi monter une rage que je n'avais jamais éprouvé auparavant ; c'était probablement du à ma virtualisation, toutes mes émotions étaient chamboulées. Mes amis se tournèrent vers moi, ils virent que j'étais entouré d'un halo rougeoyant inquiétant. Contre ma volonté, ma main encore dégantée s’empara de mon Jackal (le nom que j'avais donné à mon pistolet !) et je vidais entièrement mon chargeur dans l'écran où était apparut le visage brouillé. Lorsque la dernière douille toucha le sol de la Tour, j'abaissais ma main... Tchoucky paraissait plus inquiète que les deux autres, mais je ne pus rien leur dire.
Comme pour me sauver de donner des explications, j'entendit des pas à l'étage inférieur de la Tour, quelqu'un venait d'y entrer.
_______________________
*
Tchoucky :
Je ne bouge plus, choquée.
Il nous tourne le dos.
_ Il y a quelqu'un en bas.
_ Pykar... murmurè-je. Il vient d'être piègé.
C'est seulement maintenant que je me rends compte de sa présence. Je l'ai senti arriver sur Lyoko, mais je ne m'en suis pas rendu compte. Il y a eu cette voix, ce visage, et puis la brusque fureur de Pesme. Ayoju et Dadmax ont tous les deux l'air aussi dépassés que moi. J'ai déjà vu des gens perdre leur calme, mais à ce point là... Est-ce que la virtualisation change nos personnalités comme elle change nos apparence ? Non, je me sens toujours la même.
_ Ohé ! Il y a quelqu'un ?
Pykar appelle, en bas.
_ On y va, dit Pesme, allons l'accueillir.
Les deux autres hochent la tête. Ils semblent tout à fait près à faire semblant de rien. Je les voit tous les trois s'avancer vers la plate-forme, puis se laisser tomber les bras en croix.
Je n'ai pas bougé. Je ne peux pas faire semblant de rien, moi... J'observe l'écran, du moins ce qu'il en reste... On ne peux plus rien en faire...
Je n'ai plus qu'à m'éloigner.
________________
*
Ayoju :
Une fois sur la plate-forme inférieure de la tour, je m'avança vers notre nouvel ami.
- Bonjour Pykar ! Tu dois certainement te poser des tas de questions !
Interloqué, il me regarda droit dans les yeux et me demanda:
- Comment connaissez-vous mon nom ?
- Je suis télépathe, j'ai senti ta présence lors de ton entrée dans la tour, répondit Tchouchy.
- Enchanté de faire ta connaissance, reprirent Pesme et Dadmax.
- Bon qu'est-ce...
- Chut ! l'interrompis-je. Vous entendez ?
Tous le monde se tut et tendis l'oreille.
- Je n'entends rien ! dit Pesme.
Je venais d'entendre un bourdonnement et, plus faiblement, un roulement que j'avais mille fois entendu chaque matin devant la télé.
- Je crois que nous avons de la visite ! Plusieurs Frôlions et un Méga Tank !
Nous sortîmes prudemment de la tour et mes hypothèses se confirmèrent à la vu d'une dizaine de points noirs dans le ciel ainsi qu'un autre plus gros, au sol. Le bruit des Frôlions et du Méga Tank s'intensifia à l'extérieur.
- Bon sang, j'y crois pas ! dit Dadmax.
- Enfin un peu d'action ! lança Pykar.
________________
*
Dadmax :
" On a de plus en plus de chance, aujourd'hui !"

Je pousse un gros (très gros) soupir et me tourne vers les autres avec un faux sourire.

-On repartit les tâches?
________________
*
ChaoticPesme :
- Je prends le Méga Tank ! disais-je fermement, en rechargeant mon Jackal.
Je m'éloignais des autres pour attirer la sombre sphère vers moi. Elle s'ouvrit en deux et me décocha une 1ère salve que j'esquivais facilement (ma condition me rendant également plus agile). Mais cette saleté se referma avant qu'une de mes balles ne puisse lui toucher l’œil numérique. Mon ennemi appris à rapidement me connaître et se mit à anticiper mes mouvements ; ce n'était pas un Méga Tank idiot comme j'avais pu en voir dans Code Lyoko. Je dus me changer en chauve-souris pour esquiver un tir qui aurait du m'atteindre de plein fouet. Incroyable : je vidais chargeur sur chargeur, et la boule noire était toujours intacte !!
Je fus soudain pris d'un grand mal de crâne et je fus touché ; en toute logique, même s'il n'y avait personne pour l'annoncer, j'avais perdu 50 points de vies. Je regardais autour de moi, j'étais entouré de 5 clones qui distrayaient le Méga Tank. J'ignore comment j'avais réussi ce coup là, mais, maintenant, je pus profiter de cette diversion imprévue pour viser l'intérieur du monstre, qui explosa dans un grand souffle. Mes clones disparurent, je me précipitais à l'aide de Ayoju qui semblait avoir des difficultés à force de se téléporter !
______________
*
Ayoju :
Pesme commençait à se diriger vers le Méga Tank. Je voulus le suivre mais les Frôlions tirèrent juste devant moi, me bloquant le passage. Agacé par ces rats volants, je me concentrai et me téléportai juste au dessus du plus proche d'entre eux. Alors que je tombais droit sur lui, je contractai les muscles de ma queue et plantai ma lame dans le symbole du Frôlion. Je pris rapidement appui sur lui afin de sauter et de m’éloigner de l'explosion. J'étais malgré tout assez proche pour recevoir le souffle. Après une chute violente au sol, je me dis:
"Et d'un ! A qui le tour ?"
- Attention Ayoju ! me cria Tchoucky. Au dessus de toi !
Je releva la tête et eu juste le temps de me téléporter pour éviter le tir d'un second Frôlion.
"Et voilà notre second candidat" pensais-je.
Je refis la même manœuvre et me téléportai juste au dessus de ma cible, mais celle-ci me devança et changea de place au dernier moment.
"Bon sang ! Arrête de bouger toi !"
Je me reconcentrai afin de me téléporter, mais cette fois, j'anticipai la trajectoire du Frôlion. Par chance, je lui tombai exactement dessus. Un rapide coup de queue, et je me téléportai en lieu sûr.
Mais ces téléportations commençaient à m'épuiser. J'entendis alors une grosse explosion. Pesme venait de détruire le MégaTank et se dirgeait maintenant vers moi.
- Besoin d'un coup de main ? me dit-il.
Je regarda alors les autres.
- Je penses que les autres ont plus besoin de ton aide, je vais me reposer un peu et j'arrive !
______________
*
Dadmax :
J'observais les quatre Frôlions en face de moi

"Ceux-là, ils sont à moi !"

Je m'élançe. Au moment où j'arrive à portée du premier adversaire, je regarde sur ma gauche. Je vois Pesme se servir de son revolver. Je souris alors que mes yeux deviennent en entier d'un bleu profond.

Au dernier moment, je stoppe mon élan et lève mon bras droit vers le Frôlion prêt a faire feu. Dans ma main apparaît un revolver avec lequel je tire et fais mouche.

"Bingo !"

Je bondis pour éviter les tirs des trois autres frôlions et atterris pile entre eux trois.

"Idée!"

Je trace trois traits sur le sol chacun pointant vers un de mes adversaires. Puis je crie mentalement:

Tchoucky ! Tire une boule feu à mes pieds, j'ai besoin un nuage de glace ou de vapeur !
____________
*
Tchoucky :
J'ai entendu. Je suis occupée à esquiver les tirs des deux Frôlions qui s'acharnent contre moi. Dans mon dos, il y a Pykar qui gémit : "C'est pas mon jour ! C'est pas mon jour! C'est pas mon jour !" Il est poursuivi, lui aussi.
Une boule de feu naît dans ma main. Je regarde le Frôlion qui me fait face.
Tchoucky!!!! supplie Dadmax dans ma tête.
Je ne peux pas le laisser tomber. Renonçant à lancer la boule de feu sur le Frôlion, je la jette sur le sol devant Dadmax. Un nuage de vapeur s'élève, tandis que le tir du laser me heurte de plein fouet...
____________
*
Dadmax :
Je commence à désespérer.

"Boule de feu, boule de feu ! "

Ca y est ! La boule s'écrase à mes pieds et je me retrouve noyé dans un brouilard de vapeur. Je regarde mes traits sur le sol.

"Maintenant, grâce a ça, je sais où sont ces bestioles."

J'entend les frôlions tirer. Avec précision, je dévie les tirs et j'entends trois bruits d'explosion.

"Yes!"

Le brouillard se dissipe. Je vois Tchoucky touchée. Sans réfléchir, je bondis entre elle et le Frôlion fautif, une boule de feu venant d'apparaître dans ma main pointée sur l'insecte volant.
______________
*
Tchoucky :
Je me relève à temps pour voir le Frôlion exploser. Les deux qui s'acharnaient contre Pykar disparaissent à leur tour, coupés en deux par une lame habile ! Je n'ai pas eu le temps de voir Pykar les abattre, comme s'il avait été plus vite que le temps. C'était les deux derniers.
Dadmax se penche sur moi.
_ Ca va, Tchoucky ?
_ Chut ! Tais-toi.
Est-ce la bataille ? Le danger ? Est-ce parce qu'"Il" était si sûr de sa victoire qu'"Il" a cesser de protéger son esprit ? Toujours est-il que je le tiens de nouveau. "Lui", le dingue, l'Anonyme... Il dirigeait ces monstres. Il les dirigeait sur nous pour nous tuer. Parce que nous avons réussi à nous servir d'une tour, que nous sommes presque parvenu à effacer le sujet-piège du forum. Pas de dévirtualisation, sur Lyoko 02. Perdre tous ses points de vie, c'est être effacé. Définitivement.
Rien de plus. "Il" s'est encore arraché à moi.
Je suis restée à moitié étendue au sol. Les autres se sont rassemblés autour de moi.
_ Ou est Ayoju ?
_ Derrière un bloc de glace, là-bas, répond Pesme. Il se repose. Se téléporter pendant la bataille l'a épuisé.
_______________
*
Dadmax :
Une fois sûr que Tchoucky va bien, je laisse mon regard dériver vers la tour. Même si je suis un humain virtualisé, Aloth, le vrai combattant dont j'utilise les pouvoirs, est un programme. Par lui, je remarque que ces Frôlions n'avait pas les mêmes tactiques d'attaque qu'ils auraient dû appliquer.
En analysant leurs mouvement, j'ai remarqué des hésitatons, des erreurs de trajectoires, même légères, et j'ai même réussi pendant un instant à capter le signal commandement des insectes.
Donc, non seulement la personne qui manipule les monstres ne sait pas encore s'en servir parfaitement, mais il laisse filtrer involontairement un signal qui pourrait nous permettre de remonter jusqu'à lui.

Je souris intérieurement
"On a un avantage, voire plusieurs."

Je dois avoir un drôle d'air, car Pesme me demande:
-Ca va Dadmax ?
Je souris extérieurement cette fois.
- On peut s'en sortir.

Tchoucky
28/04/05 à 09:16
Chapitre III A la recherche de Vivi.

*
Tchoucky :
Vivi parcourt le forum rapidement. Elle n'as pas eu le temps d'y passer depuis plusieurs jours, et il faut qu'elle rattrape son retard. Un nouveau fanfiction... "Pas le temps de lire pour l'instant mais je vais jeter un coup d'oeil"
Elle sélectionne le sujet, et y prénètre...
*
*
*
_ Oh, Tchoucky, tu rêves, appelle Ayoju.
Je tente de me concentrer sur ce que je viens de percevoir, mais c'était trop fugace. Il était question de l'arrivée de quelqu'un d'autre. Je laisse tomber et reporte mon attention sur Ayoju, il a l'air de reprendre ses forces peu à peu, mais c'est lent... C'est beaucoup trop lent !
_ Ca ne marchera jamais, Dadmax, lance ChaoticPesme dans mon dos.
Il a croisé les bras, et secoue la tête en signe de négation. Dadmax, cependant, ne se démonte pas.
_ En combinant mes pouvoirs et ceux de Tchoucky, on devrait y arriver. Si je la guide, elle peut remonter jusqu'à « lui ». Si elle m'aide, moi je devrais être capable de pirater « son » ordinateur, et nous sortir tous de là !
Je l’écoute parler en rongeant mon frein. Je ne cesse de penser à son coup d’éclat de tout à l’heure, que je n’arrive pas à comprendre.
Pykar se permet d'intervenir, mouche du coche.
_ Heu... Sachant que c'est pendant les combats qu'"il" relâche sa défense, ton plan, Dadmax, ça implique qu'on l'incite à combattre de nouveau, non ? Parce que je ne sais pas, mais là on a perdu pas mal de point de vie, tous, et pour infos, les combats où on a une chance sur mille de s'en sortir, c'est vraiment pas mon truc.
_ Merci, Pykar, dit Pesme, c'est exactement ce que je voulais dire. Si j'ai bien fait mes calculs, j'ai actuellement cinquante points de vie. Ayoju, lui, en a encore 70 environ, mais il ne peut plus se téléporter pour un moment. Toi, je pense que tu en est à 60. Pykar a réussi à esquiver tous les tirs, donc il doit avoir encore tous ses points. Tchoucky, vu ce qu'elle s'est pris, doit être en dessous de 20.
_ Je suis à 20PV tout juste, interviens-je.
ChaoticPesme secoue la tête.
_ Insuffisant pour se lancer dans une mission casse-cou !
Mission casse-cou ? Cette fois, j'explose.
_ Ah oui ? Tu nous trouves casse-cou, Chaotic ? C'est sûr, si l'on pouvait retrouver nos points de vie, ça serait beaucoup plus pratique, on aurait moins l'air de se lancer dans une mission sucide. Seulement, pour se régénérer, il nous faudrait une tour, et notre seule tour, C'EST TOI QUI L'A BOUSILLEE, BOUGRE D'ANDOUILLE !
Visiblement, ma colère les prend tous au dépourvu. Ils me regardent avec des yeux ronds. Je suis totalement hors de moi, j'ai horreur de me sentir comme ça. J'aimerais que Pesme dise quelque chose pour se défendre, mais il se tait. Je continue, sans plus pouvoir m'arrêter.
_ Mais enfin ! A quoi est-ce que tu pensais ! C'est bien beau, après, de calculer les points de vie qui nous manquent, Monsieur "J'aime-bien-les-chiffres-ronds", mais le mieux, ç'aurait quand même été mieux de ne pas nous mettre dans la panade ! Tu voulais quoi ? Nous montrer que tu savais tirer ? Eh bien merci, ça on l'a vu, que tu savais tirer ! Oh ça oui, tu sais t'en servir, de ton flingue !
"Parles, s'il te plais,"pensè-je tout bas," dis quelque chose ! Défends-toi ! Ou réponds, tout simplement " Il s'est contenté de baisser les yeux, sans mot dire. Les autres sont embarrassés. Ils n'ont visiblement pas envie de remettre ça sur le tapis, ils préfèreraient tous que je n'en reparle pas, mais je n'y peux rien, ça me tracasse, j‘ai besoin d‘en reparler.
Essaye de te calmer, ma fille. Si tu as besoin de te défouler, fais-le sur autre chose que tes amis, ça vaudra mieux.
_ Calme-toi, Tchoucky, me dit Ayoju.
_ Que je me calme ? Mais je suis très calme ! Pour quelqu'un qui se retrouve d'un seul coup changé en lézard dans un monde virtuel en compagnie d'Hellsing, Prince of Persia et que sais-je encore, je trouve que je suis d'un calme OLYMPIEN ! Je peux supporter bien des choses, mais s'il y a une chose que je ne supporte pas, ce sont les gamineries ! Pesme, tu m'écoutes ?
Je m'avance vers lui et le toise, du haut de mon mètre cinquante-six. Il fait bien deux tête de plus que moi, mais ça ne semble pas avoir de l'importance, sur l'heure.
_ Que tu sois furieux d'être enfermé ici, je peux le concevoir ! Moi aussi je suis furieuse ! On est tous furieux et enragés ! Mais la plupart d'entre nous arrive à garder un comportement à peu près constructif, alors je ne vois pas pourquoi tu serais le seul à ne pas y arriver !
Et il ne dit toujours rien. Un mur de silence. J'aurais envie de frapper sur ce mur, de le faire s'écrouler, juste pour qu'il me parle. Mais il ne dis rien. Il ne dis rien.
_ Ecoute, Tchoucky, commence Dadmax.
Mais je n'ai rien envie d'écouter, si ce n'est pas des explications, ou des excuses de la part de ChaoticPesme.
_ QUOI ? Quoi, Tchoucky ? Je n'ai pas raison, peut-être. Si nous avions tout nos points de vie, à l'heure actuelle nous pourrions appliquer ton plan ! Nous serions peut-être déjà sortis d'ici ! Alors, excusez-moi, mais je crois avoir gagné la permission d'être furieuse !
Je me plante de nouveau devant Pesme.
_ Regarde-moi, Chaotic !
C'est ce qu'il fait. Je ne lis dans son regard aucune volonté de prendre la parole pour se défendre, ou pour me convaincre de me calmer. Il me laisse me défouler, sans chercher à m'en empêcher, attendant seulement que l'orage passe. Je pourrais pénétrer dans son esprit, pour y trouver les réponses que je cherche.
Mais je ne le fais pas. Je ne peux pas lui faire ça, ce serait trop déloyal. Je me sens soudain épuisée, comme si une main invisible avant brusquement coupé mon énergie. Ma colère s'épuise contre l'apparente indifférence de mon adversaire.
_ Excusez-moi, dis-je au trois autres, qui me regarde avec un air un peu inquiets. J'ai besoin de rester un peu seule, je vous rejoins dans cinq minute.
Et, abruptement, je m'éloigne vers le bord du plateau. Je me sens vidée.
Et à nouveau, cette impression me revient. Une présence, mais encore floue. Si c'est un autre Lyokofan qui vient d'être piégé, c'est étrange. On dirait qu'il n'est pas encore tout à fait là. On dirait...
L'impression disparaît aussi vite qu'elle était venue. Il y a une autre présence, toute proche.
_ Pykar, inutile de te cacher derrière ce bloc de glace, je sais très bien que tu es là.
Pykar s'avance vers moi, d'un air penaud. Je me fais au passage la réflexion qu'il a fière allure, avec son apparence de Prince of Persia.
Je souris, pour montrer que je me suis calmé.
_ Laisse-moi deviner. Vous avez tiré à la courte paille pour savoir qui irait me convaincre de me calmer, et tu as perdu.
_ Pas vraiment. On m'a plutôt désigné d'office comme volontaire.
_ Eh bien, te voilà frais, mon pauvre Pykar.
Il pouffe.
_ Tchoucky, celle-là, elle était vraiment nulle !
_ Je sais, mais je rêvais de la placer depuis un moment.
Il semble soulagé de me trouver comme ça. Sa "mission" sera moins sucidaire que prévu, apparemment.
_ Tchoucky, au nom de tout le groupe, il faut que je te dise qu'on est désolés et que...
_ Je sais. Laisse tomber. J'ai horreur du blabla cérémonial. Je vous présente mes excuses à tous et on n'en parle plus, d'accord ?
_ Ca me va, répond Pykar, visiblement soulagé. Allez, on rejoins les autres ?
Mais je l'arrête, et m'accroche à son bras. L'impression est revenue. Plus forte. Plus clair. Quelqu'un d'autre est en train de se virtualiser. Quelqu'un dont le potentiel de création dépasse tous les notres. Quelqu'un qui mets du temps à arriver sur Lyoko pour la simple et bonne raison que ce qu'elle amène avec elle est gigantesque.
_ Vivi, murmurè-je.
Pykar me regarde, intrigué.
_ Vivi ? Tu veux dire que Vivi est là, elle aussi.
_ Pas encore. Sa virtualisation est exceptionnellement longue. Comme si... Je crois que l'apparition de Vivi va dépasser en puissance toutes les nôtres réunies.
_ Heu... Rejoignons les autres.
________________
*
Dadmax :
" Toujours pas d'explosion de fureur ou d'autre chose... Pykar doit bien s'en sortir."

Je jette un coup d’œil à Pesme et commence sur le ton de la conversation
- Ca ne lui ressemble pas de perdre le contrôle. Elle doit être vraiment à bout.
- Et c'est ma faute, répond-t-il.

Je sais pas pourquoi, mais cette phrase me met vraiment en colère.

- Ha non, pas de jérémiades, ça me tape sur les nerfs. Ok, t'es fautif, mais il n'y a pas que ça. Rends-toi compte, elle se sent un peu impuissante. C'est elle la plus âgée, elle se sent responsable de nous et ça l'énerve de ne rien pouvoir faire . En plus, tu lui a fait peur, tout à l'heure, comme à nous tous d'ailleurs.

" Tiens, j'ai pas menti !"

- Sans oublier le fait d'être constamment exposée aux accès d'émotions de chacun d'entre nous. Le fait que tu ais explosé la tour est la goutte d'eau qui a fait déborder le vase.

Il reste pensif.

-D'ailleurs...
Je ne fini pas ma phrase. Dans ma tête un signal d'alarme s'est déclenché. Aloth crie mentalement
Trop tard! Ca a commencé !

Ce cri me défonce intérieurement. Il me faut quelques secondes pour reprendre mes esprits et m'apercevoir que je suis tombé à genoux.

"Qu'a-t-il voulu dire?"

Je sens qu'un programme se modifie, comme s'il s'étendait. Et surtout je sens une perturbation du système.

- Qu'est-ce que tu as dis?
Je me tourne vers Pesme . Il ouvre des yeux exorbités. J'ai du crier en même temps qu'Aloth.

"D'abord avertir les autres."

Tchoucky, il se passe quelque chose de grave.
______________
*
Tchoucky :
Je sais. C'est Vivi. Son pouvoir de création est mille fois plus intense que le nôtre. Sa présence nous amène des pans entier de territoire... Et Xana... Xana commence à prendre conscience.
Dadmax, j'ai peur.
______________
*
ChaoticPesme :
Je me rapprochai de Tchoucky.
- Essaye de ne pas t'inquiéter, ensemble nous serons toujours plus forts ! ... Je sais que tu as des raisons de m'en vouloir, je ne sais pas ce qui a pu me prendre ; mais saches que tu pourras toujours compter sur moi en cas de problème !
J'avais réussit à lui redonner un semblant de sourire, c'était peut être insuffisant pour les événements qui allaient se dérouler, mais comme Tchoucky le disait elle-même : "Un sourire ne coûte rien à qui le donne et apporte beaucoup à qui le reçoit !"
Je m'éloignai un peu.. Je ne pouvais m'empêcher de rire intérieurement, d'un rire presque démoniaque.
"Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai hâte de savoir ce que nous réserve notre "nouvel ami" !" pensais-je.
_______________
*
Tchoucky :
Je suis restée immobile, à le regarder s’éloigner. Il ne m’a pas dit grand chose, en fait, mais ce qu’il m’a dit, c’était exactement ce que j’avais besoin d’entendre. Oui, je veux pouvoir compter sur lui en cas de problème, et qu’il m’ai parlé comme ça malgré tout ce que je viens de lui dire de blessant, ça m’émeut plus que je ne voudrais l’admettre.
Je lui cours après.
_Hé, Pesme, attends.
Il se retourne, visiblement surpris, il n’attendais pas de réplique de ma part. Je me sens soudain gauche et maladroite. Je ne sais plus comment m’exprimer.
_ Ecoute, je suis désolée... Je n'aurais pas du m'emporter comme ça. Pour la tour, ce n'est pas grave, on va s'en sortir quand même. Enfin... Je veux dire... Je suis pas très douée pour les excuses, mais bon, merci. Merci de ne pas m'en vouloir.
_______________
*
Éclipse :
Je suis heureux. La journée est finie et il y a plus sport avant Lundi. De plus, j'ai pas de devoir. Je vais pouvoir direct aller sur le forum.
Donc, j'allume, j'attends, je lance Internet, j'entre l'adresse du site, et je clique sur "forum du site", et voilà, j'y suis. Je vais d'abord voir sur « Fan fictions » si il y en a des nouveaux, et là, je remarque qu’il y a un sujet qui porte le nom de "projet lyokofans". Bon, bah, je clique…
Et là, j'entends un bruit de tir laser, et je sens une odeur de grillade. Je regarde le mur d'à côté, et là, je vois une trace de tir laser, ou en tout cas une trace de brûlure. Donc je me retourne de l'autre coté, et là, je vois un frôlion qui est près à retirer, mais là, je pense qu'il me ratera pas. J'ai juste le temps de lever un bras, et un flash blanc m'aspire.

-Gneuh ??? Oucékejesuis ???

Devant moi, des arbres gigantesques s'alignent, et je sens quelque chose de dur dans mon dos. Je me relève, et je ressens une impression de déjà vu en regardant la forêt…
Et, tout d'un coup, TILT, je comprends que je suis sur Lyoko... Je ravale la boule qui est dans mon estomac : au moins, je sais où je suis.
J'essaie de savoir ce qui est dans mon dos, je sens deux trous de chaque coté, capables de laisser passer une main, et au fond, je sens une poignée en bois. Je l'accroche, et je remonte les bras. J'entend un bruit de lame, et je remet mes main devant, et je vois deux sabres en forme de croissants au bout de mes mains : je sais où je suis et je suis armé, décidément ça s'arrange… Enfin, d'un point de vue assez spécial…

Je remarque un gouffre noir. je m'approche et soudain j'entend une voix :
_ Tu es Éclipse ?
_ Euh, ben, euh, oui !
_ Toi aussi, tu es tombé dans mon piége.
_ Primo : quel piège ??? Deuzio : avec qui ???
_ Mon piège pour faire réapparaître XANA...
_ XANA!! Encore lui!! Il est pénible !
_ Et pour les autre tu n'as qu'a sauter et tu les retrouveras.
_ Et qui me dit que je dois te faire confiance ??
_ Tu n’as pas vraiment le choix puisque l'île où tu es est petite tu te décideras à sauter. Maintenant, tu sais ce qu'il y a à savoir, je part.

Et la voix s'arrêta. Bon, je fit le tour de "ma" forêt, et je vis que la voix avait raison. Elle était très petite... Je n'avais d'autre choix que de sauter. Qu’est-ce que je risquais ? J'allais pas rester là éternellement, donc, je me mis au bord et je sautai.

Je retombai sur un sol dur, et je vis que c'était le territoire banquise, mais je n’eus pas le temps de me relever que le bord de la falaise où j'étais céda à mon poids, et je dégringola de la falaise. La pente était glissante, et j'essayai tant bien que mal de me remettre debout, mais là, je vis avec effroi que la fin de la pente était raide mais la glace formait un tremplin : gasp ! Là, la boule à l'estomac revint à la charge. Debout à fond sur une pente glaçée avec au bout un tremplin… Mais la pensée partit en même temps que la réalité s'exécutait : j'étais trés haut avec une très grande vue de la banquise, un rapide calcul de l'angle et de la vitesse me montra que j'allais tombé sur un groupe de points noirs. Oh, mon Dieu, des Kankrelats, ou des Krabes, enfin des créatures de XANA. Il manquait plus que ça ! Mais, à mesure que ma chute me rapprochait des points, ils prenaient chacun des formes différentes, et soudain, je retombai sur un groupe de personnes dans un choc qui m'assoma. J'eus juste le temps d'entendre des cris de douleur et des grognements avant de tomber dans les pommes.

Dadmax :
Je souris. Tchoucky et Pesme ont clos la dispute. Mais soudain un mal de crâne terrible me prend.
"Ho non ! Ca ne va pas recommencer !"
Cette fois, Aloth s'exprime directement par moi. Je sens combien cet effort lui coûte :
_ « Il faut vous dépêcher de sortir : vous êtes sept à présent. Et vous avez une autre tour !"

Il a fini et je chancelle . Tout à coup, je reçois un choc dans le dos, qui me fait tomber.
"Et m**** c’est quoi, ça encore !"

Je me relève et regarde.

Pesme répond à ma question muette:
-Ca doit être le sixième.
_______________
*
Tchoucky :
_ C'est Éclipse, dis-je.
_ Pas besoin d'être télépathe pour le remarquer, rigole Pykar. Il est exactement comme son avatar du forum.
Je me penche vers notre nouvel arrivant, qui gît inanimé sur le sol.
_ Oh, Éclipse, tu m'entends ?
_______________
*
Éclipse :
J'entends une voix qui me demande si je l'entends. Je suis comme les jours où on a mal dormi : je vois flou et j'ai un mal de tête horrible à cause du choc. La voix qui me parles, je la reconnais pas.

_ Éclipse, c'est moi, Tchoucky !
_ Tchoucky ??

Je me relève tant bien que mal, le mal de tête s'apaise, et je vois mieux. Naturellement, je remarque que je suis tombé sur Dadmax, donc je lui tends la main pour l'aider à se relever, puis je me retourne. Je regarde successivement Tchoucky, Chaotic, Pykar et Ayoju d'un air de n'y rien comprendre tandis qu'ils essayent de m’expliquer, et c'est alors que je réagis :
_ Là !!!
_ Quoi, là ??? demande Chaotic
_ Derrière toi !!!

6 Krabes foncent vers nous, prêts à nous abattre…
_______________
*
Tchoucky :
Je crie :
_ Courrez ! On a plus assez de point de vie pour combattre !
Sans attendre, j'attrape la main d'Éclipse (qui ne comprends toujours pas ce qui lui arrive), et je l'emmène.
_ Allez-y, crie Pesme, je vous couvre !
_ Pas de héros inutiles ! hurlè-je par dessus mon épaule. Entraînez-le de force, vous autres !
D'un même mouvement, Ayoju, Pykar et Dadmax attrapent ChaoticPesme, qui par le bras, qui par l'autre bras, et qui par la peau du coup, l'obligeant à se mettre à l'abri derrière la cascade. Les créatures encerclent notre refuge, et tirent.

Dadmax :
Je jette un rapide coup d’œil à l'extérieur de la cascade et me replie aussitôt qu'un laser me frôle la tête.

-Quelqu'un a une idée ?

Silence.
"Super."
J'ai un plan, mais il ne me plaît pas du tout. Je regarde encore à l'extérieur.
" Et dire que dans mes fics, Aloth n'hésite jamais. Ca me fait un truc à modifier."

Mais là j'ai besoin de SON aide. J'ignore comment appliquer mon plan.
Aloth , aide-moi. Dis moi comment faire.

Laisse moi faire et fais moi confiance

...D'accord

Je le sens s'insinuer dans mes centres de contrôle. C'est avec une voix sêche que je l'entends s'adresser aux autres:

-Donnez vous la main et laissez-vous aller.

Il se concentre. Je sais ce qu'il va faire. Il va concentrer la copie de deux pouvoirs.
- C'est parti.

Je me dissous, mon corps se change en des dizaines de chauve souris qui enveloppent mes amis . Nous nous élevons à grande vitesse, puis je me sens aspiré. C'est là que tout devient difficile : il faut maintenir les deux pouvoirs soudés et en plus leurs fournir suffisamment d'énergie pour les obliger à continuer d'exister.
Aloth puise dans mes reserves et je m'épuise. D'un autre coté, je sens qu'on se rapproche. Il faut tenir.
"Encore une seconde...."

Soudain, ça y est: nous réaparaissons et je m'écroule. Je marmone :
-Merci.

Puis je tombe dans les pommes.
______________
*
Tchoucky :
_ Eclipse, Pykar, aidez-moi à le porter.
J'entoure de mes bras le corps inanimé de Dadmax et essuie la sueur de son front.
"Ca va aller, lui soufflè-je en pensée, t'as été génial, maintenant, c'est nous qui allons veiller sur toi."
Je jette un coup d’œil sur le décor qui nous entoure. Rochers gris, épars et clairsemés. Lueur d'aube. Le territoire montagne est en train de se construire devant moi. Les plateaux ne semblent pas vouloir arrêter de se multiplier. Je sens le nouveau Xana grandir dans mon esprit, mais malgré cela, je souris. Aloth nous a mené exactement au bon endroit.
Je me tourne vers les autres. Ils regardent le décor Montagne autour d'eux, d'un air interdit. Ils semblent ne pas comprendre comment ils sont arrivés là.
_ Mais, que s'est-il passé ? demande Ayoju.
_ Dadmax a copié à la fois ton pouvoir et celui de Pesme pour nous transporter tous ici.
_ Ici ? répète Eclipse qui regarde autour de lui. Pourquoi ici ?
_ Parce que c'est là que Vivi est apparue. Elle est évanouie, dans une tour, quelque part par là. Xana la maintient dans l'inconscience, car tant qu'elle ne se réveille pas, il peut continuer à prendre de la force et à grandir. Venez. Il faut la trouver.
_______________
*
ChaoticPesme :
Je suivis le groupe, en queue, en admirant le paysage montagneux qui prenait forme peu à peu ; je m'adressai ensuite à Tchoucky.
_ Je ne comprends pas bien ! Comment le nouveau XANA peut-il se servir du sommeil de Vivi pour gagner en puissance ? Autant dans Code Lyoko XANA avait des idées très tordues, mais là !!
_______________
*
Tchoucky :
La réflexion me fait rire. Mon premier rire depuis que je suis sur Lyoko 02. Mais je m’efforce d’expliquer sérieusement :
_Il ne s'agit pas de ça. Le nouveau Xana n'est pas encore assez construit pour penser à des stratégies. C'est simplement que Vivi n'est pas une Lyokofan ordinaire. Sa puissance sur Lyoko est bien plus forte que la nôtre. En se virtualisant, ce n'est pas un bout de terrain qu'elle a créé, tu le vois bien, mais tout un territoire. Et ce territoire ne cessera de grandir que lorsqu'elle aura achevé le processus de virtualisation, c'est à dire lorsqu'elle se réveillera.
Il m’écoute avec un air dubitatif. Bien sûr, il n’a pas l’esprit de Xana dans la tête, lui. Il est obligé de me croire sur parole. Je continue.
_C'est pour ça que la conscience naissante de Xana veille à la retenir coincé entre la réalité et ici, il ne faut pas encore qu'elle se réveille, pas tant qu'il ne sera pas entièrement créé.
C'est aussi pour ça que nous devons la trouver au plus vite !
________________
*
ChaoticPesme :
Saisissant un peu mieux la complexité de la situation, je poursuivis :
_ J'ai un peu réfléchi au plan de Dadmax, provoquer l’Annonyme pour qu'il nous attaque encore est risqué... Tu penses vraiment pouvoir le localiser pendant le combat ?
_________________
*
Tchoucky :
Une pointe de nervosité me traverse. Oui, il y a le plan. Un plan qui tient à peu près la route, si on survit assez longtemps pour pouvoir l’appliquer. Mais lui n’y crois pas, ou plus exactement, il a des doutes. Je ne pourrais le rassurer qu’en me montrant la plus optimiste possible :
_ Je l'ai fait une fois. Et Dadmax m'aidera. Il dit qu'il y a une faille dans le système, et que je pourrais y pénétrer. Et ensuite... Si nous pouvons nous servir de mes dons pour pirater l'ordinateur de l'Anonyme, c'est le salut ! Aloth, l'esprit informatique qui donne à Dadmax tous ses pouvoirs, pourra pénétrer dans le programme-piège, et nous faire tous sortir de là ! Qu'est-ce que nous avons à perdre, en essayant ?
Il ne répond pas, mais le regard qu’il pose sur moi me remue profondément. Il s’inquiète. Il ne l’admettra pas, mais il s’inquiète, comme nous tous ! Je plonge mes yeux dans les siens, m’efforçant d’y placer tout ce qu’il m’est possible de courage, d’espoir.
_On va s'en sortir, Pesme. J'ai confiance.
_________________
*
Ayoju :
Tchoucky finissait à peine sa phrase qu'à nouveau un bruit attira mon attention. Apparemment, ça venait de derrière elle. Je me décalai légèrement pour voir de quoi il s'agissait, appréhendant la réponse.
"A croire que je ne peux entendre que ça !" pensai-je sombrement. Et, de nouveau, mes craintes se confirmèrent.
- Je crois qu'on aura pas besoin de provoquer un combat ! Notre nouveau XANA s'en charge déjà !
Je tendis le doigt en direction de ce que j'avais aperçu. Tout le groupe se tourna alors dans cette direction.
- Mais c'est pas vrai ! Ca ne s'arrêtera donc jamais ? demanda Pesme, exaspéré.
Avec sa vue plus développée que la mienne, il identifia ce qui s'approchait avant moi.
- Des Blocks ! Et ils sont nombreux ! Très nombreux ! insista-t-il.
J'étais gonflé à bloc - c'était le cas de le dire - agacé par ces attaques à répétition. Je me mis en position de combat, près à agir. Les autres firent de même.
______________
*
Kallisto :

Je venais de me connecter à Internet lorsque je vis, un nouveau sujet sur le forum de Code Lyoko... Il s'appelait "Le Projet Lyokofans". Curieuse, je cliquais sur le sujet et attendis le chargement de la page, lorsque je sentis mon corps entier s'entourer d'une lumière blanche, puis mon corps devint léger et ce fut le trou noir...
Mes yeux se rouvrirent sur un territoire, une parcelle de terre et de pierre grise, aux accents de brume et de pics de montagnes... Mais c'est en regardant le territoire de plus près que je m'aperçus que j'avais atterris sur Lyoko !!! Le monde virtuel !!! Je me regardais avec curiosité, une tunique blanche, un pantalon vert, des cordes aux poignets et hanches... En observant le bout de territoire où j'avais atterri, je découvris qu'au lieu de la mer numérique, il y avait un vide, un trou noir qui paraissait dangereux. Puis, j'entendis une voix :
"Tu es la huitième à tomber dans mon piège, grâce à toi, le territoire Montagne est presque fini !!!"
- Qui êtes-vous ??? Qu’est-ce que je fabrique ici ???
- Plus tard, ma chère, plus tard, me répondit la voix inconnue d'un ton mystérieux, pour le moment, XANA va bientôt être fini !!!"
La voix s'éteint, mais qu'est-ce que je fout ici ??? Pourquoi moi ? Et quel est ce piège ???
Avec un mal pas possible, je réussis à me calmer, je vois qu'un bout de territoire Montagne plus grand que le mien s'approche, j'entends des bruits de lasers, des cris. Sans hésiter, je ferme les yeux et je pense à ce territoire qui s'approche de moi. Mon corps est léger, il vole lentement...
Mes yeux s'ouvrent à nouveau et je m retrouve au cœur d'un combat entre des Jeunes adolescents et des blocks pas très sympas. Je suis abasourdie, que dois-je faire ???
_____________
*
Éclipse :
Je me positionne et je me prépare à attaquer, quand soudain je remarque que quelqu'un est à coté de moi. Je regarde, et là, je vois une fille qui a atterris au milieu de nous tous, tout le monde se retourne pour voir la nouvelle arrivante qui a l'air aussi déboussolé que je l'était à mon atterrissage sur Lyoko.

- Euh...
- (Tchoucky) Kallisto !!
- (Kallisto) Oui ??
- (Chaotic) et de 7 !!
- Oui, et après un de plus un de moins, lance Tchoucky.
- Plus de personne à protéger !

Je tends mon sabre-croissant, et un tir de block s'écrase dessus au lieu de toucher Tchoucky.

- Merci.
- De rien
- Bon, on vas pas rester faire la causette, car je vous rappelle qu'il y a de gros méchants Blocks là bas, dit Chaotic.

Tout le monde, y compris Kallisto, se met en position de combat près à attaquer.
_____________
*
Pykar :
Les tirs fusaient de toute part, et je faisais tout pour les éviter...
"Faites attention ! lança Eclipse. Y en a qui ont plus beaucoup de points de vie !"
Tchoucky restait en arrière pour couvrir Dadmax, tandis que Kallisto commençait à foncer avec ses cordes : elle abattit un bloc des son entrée en scène. Pendant ce temps, Pesme évitait tous les tirs et réussit à aligner un Block grâce à son Jackal. Ayoju fit une glissade et faucha un des blocs avec sa lame caudale. Eclipse, fonçant dans le tas avec ses lames en "décapita" (si on peut dire pour des Blocks) un autre et j'en abattis aussi un.
"On en a pas fini, dit Ayoju: Y'en a des tonnes d'autres!
-Des suggestions? fit Pesme"
________________
*
Tchoucky :
_ Surtout, me lance Ayoju par dessus son épaule, reste bien en arrière. Avec 20PV, il suffit d'un impact et c'est fini pour toi.
Je hoche la tête et traîne derrière un roc le corps inanimé de Dadmax. Il gémit.
Je vois Pykar et Eclipse, en première ligne, qui dévient les laser dirigés vers Pesme et Ayoju, tandis que Kallisto abat Block sur Block.
Les Blocks se battent sans la moindre stratégie, Xana n'a pas encore pris possession de toute ses capacités.
Désireuse de mettre le plus de distance entre nous et les lasers, je tire Dadmax tout contre la paroi rocheuse. C'est là que je le vois.
En pensée, j'appelle tous les autres :
Il y a un souterrain dans la roche ! On peut s'enfuir par là !
____________
*
Dadmax :
Je lutte, soit pour me réveiller, soit pour m'endormir tout à fait. En tout cas, surtout pour ne pas rester entre les deux.
Je sens qu'on me secoue. J'entend vaguement quelqu'un crier mon nom.
"Finalement, ce sera pour se réveiller !"
Doucement, trop doucement a mon goût, j'émerge. Je sens qu'on me traîne et tout à coup ma jambe racle un truc piquant. Ca achève de me réveiller.
J'ouvre enfin les yeux. Ce que je vois me surprend :
Mes amis se battent contre une armée de Blocks. Je remarque, parmi eux, une fille que je vois pour la première fois. Elle porte une tunique blanche, des cordes aux poignets, et se bats avec une détermination farouche qui me plaît.
"Qui ça peut bien être ?"
J'essaie de parler, et c'est d'une voix pas très sûre que je dis:
-Tchoucky, s'il te plait, aide-moi à me lever.

Elle m'aide. Grâce à elle, je me lève sans trop de problèmes.
Une fois debout, je reprends totalement mes esprits. Je suis encore faible.
Tchoucky me tire en me disant de la suivre.

-C'est qui la nouvelle?
_______________
*
Tchoucky :
C'est Kallisto. Elle est arrivée pendant que tu étais inconscient. Le nouveau Xana commence à devenir assez fort pour nous envoyer des Blocks, mais il n'a encore aucune stratégie. On a encore le temps de trouver la tour et de réveiller Vivi !
_______________
*
Ayoju :
Cela faisait maintenant 5 Blocks que j'avais détruis. Et je ne m'étais téléporté que 2 fois pour éviter des lasers. J'entendis alors l'appel télépathique de Tchoucky. Par réflexe, je me tournai vers l'endroit où elle se trouvait tout à l'heure, mais elle s'était déplacé à l'abri avec Dadmax. Mais ce moment d'inattention me fut fatal.
- Aïe !
Je venais de recevoir un tir dans le dos, juste punition de mon moment d'égarement. Ne cherchant pas à répliquer, je me téléportai derrière un rocher. A ma grande surprise, Tchoucky s'y cachait avec Dadmax qui reprenait seulement ses esprits.
- Ca va, vous deux ? demandais-je.
- Oh, oui ! me répondit Tchoucky. Il n'a rien de mieux qu'à me demander qui est la nouvelle !
- C'est Kallisto ! répondis-je précipitament. Elle est aussi tombée dans le panneau et, du coup, a permis à notre cher Anonyme de finir le territoire Montagne.
- Comment le sais-tu ? demanda Tchoucky.
- L'air de rien, on arrive à se parler tout en combattant !
Un tir nous frôla alors.
- Bon il faut que j'y retourne, j'ai des Blocks qui commencent à s'impatienter !
Et je me téléportai à nouveau au cœur de la bataille....
______________
*
ChaoticPesme :
Mes chargeurs se vidaient à une cadence accélérée, j'en avais bientôt 5 vides à mes pieds. Je comptais pas les Blocks que je détruisais, mais chaque fois que j'en abattais un, j'avais l'impression qu'il était aussitôt remplacé. Je reculais en esquivant les tirs et surveillant que l'un de mes compagnons n'était pas en danger, lorsque j'entendis l'appel mental de Tchoucky. Dans un moment de distraction, un laser passa très près de ma tête. Pour une fois, je décidais de me montrer prudent : grâce à mon Doppelganger, je lançais alors 3 trois de mes clones, leur donnant la charge de distraire les monstres, pendant que je me précipitais derrière cette fameuse paroi rocheuse.
- Pesme, qu'est ce que tu faisais ?! me lança Tchoucky.
- Je m'amusais...
- Au fait, au fait, à propos de la nouvelle...
- Je sais pour Kallisto, je l'ai entendu parlais avec Ayoju pendant la bataille !... Faut que Pykar et Ayoju viennent vite qu'on puisse se tirer d'ici !
- Tu deviens raisonnable Pesme !^^ dit Dadmax
- Non, c'est juste que ça devient lassant de tirer toujours sur les mêmes monstres !^^
____________________
*
Tchoucky :
Venez, Dépéchez-vous !

Comme au ralenti dans un film, je vois Kallisto qui s'évapore, puis se rematérialise près de moi.
Ayoju et Pykar semblent avoir plus de mal à se dégager. Il sont encerclés. Ayoju essaye d'atteindre la main de Pykar pour se téléporter avec lui, mais les Blocks les séparent.
C'est alors que je remarque qu'Eclipse s'est immobilisé au milieu du combat. Un halo vert l'entoure. De lourd nuages noirs, surgis de nulle part, s'élèvent au dessus de lui. Et soudain, un éclair de foudre s'abat sur le sol.
_ Allez-y ! hurle-t-il.
Ayoju a profité de la confusion pour se glisser près de Pykar et lui saisir le bras. Tous deux se téléportent près de Dadmax, qui s'est déjà avancé dans le tunnel.
Ils sont en sécurité, Eclipse, viens !
Eclipse a levé les bras. L'orage gronde méchamment. Des éclairs pulvérisent les Blocks les plus proches.
Il fait volte face, et court à nous. J'aperçois derrière lui un Block qui se charge, près à tirer sur lui.
Une boule de feu jaillit de ma main et va foudroyer l'hostile. Je pousse Eclipse, qui m'a enfin atteinte, dans le souterrain.
C'est un couloir étroit et gris, il y fait sombre. Malgré moi, je frissonne. J’ai horreur des coins sombres. Je m’efforce de le cacher.
_ On ne sais pas où mène se souterrain, Tchoucky.
_ Il mène au salut. Voilà où il mène !
______________

*
Dadmax :
J'avance dans le tunnel. J'ai presque entièrement recouvré mon énergie. J'entends mes amis parler derrière moi. Il sont sans doute en train d'expliquer la situation à la nouvelle.
Je réfléchis intensement. J'ai remarqué , ou plutôt Aloth a remarqué quelque chose, lorsque nous sommes arrivés en territoire montagne, lorsque nous étions au-dessus. J'essaie de savoir quoi, mais Aloth s'est retiré dans un coin de ma tête. Après quelques minutes de réflexion en plus, je comprends :
"La structure de ce territoire ! C'est une hyper-spirale. Ce qui veut dire que ce qui l'a créé doit être au centre."

Tchoucky, je sais où est Vivi. Elle...

Je m'arrête, et je dis à voie haute:

-Silence!

Ils me regardent tous avec de grands yeux alors que j'essaie de retrouver le son que je viens d'entendre. Il m'a l'air familier et en même temps je sais que je ne l'ai jamais entendu, ou plutôt... ressenti.
Je sais ! Un câble de Xana prenant place dans Lyoko.

"Voyons le bon coté des choses: je vais pouvoir me déplacer dans tout Lyoko sans claquer d'énergie, maintenant. »
________________
*
Kallisto :
Dans ma tête, pleins d'informations tournent, je viens juste d'arriver et je me sens déjà submergée... Nous sommes dans un étroit tunnel, gris et peu éclairé. Nous sommes à la queue leu-leu, je suis tout derrière et j'essaye de suivre le mouvement. En y pensant un peu, je crois que d'autres personnes vont nous suivre ici, sur ce Lyoko 2. Je pose la question :
"Dîtes, vous pensez qu'il y aura d'autres arrivants ici ?"
C'est Eclipse qui répond :
- J'espère pas, sinon, le nouveau XANA va nous donner du fil à retordre !!!
- Surtout pour retrouver Vivi, annonce Tchoucky, ça va pas être facile, Espérons qu'il y aura plus d'arrivants...
- Mouais, moi aussi j'espère... renchérit Pesme.
Nous somme au bout du tunnel, et la lumière commence à nous caresser le visage... Que va t-il encore se passer ???
_____________
*
ChaoticPesme :
Je sortais en dernier du tunnel. Cette courte escapade souterraine m'avait remis d'aplomb, même sur Lyoko, j'adorais l'obscurité... ce que n'était apparemment pas le cas de Tchoucky qui tremblait comme une feuille jusqu'à ce qu'elle en sorte également.
La réflexion que Dadmax avait faite m'avait interpellé comme les autres, il semblait avoir une idée derrière la tête. Nous nous tûmes alors tous.
J'avais encore un pied dans le souterrain, et dans le silence qui s'installait, j'entendais de petits cliquetis venant du fond du tunnel. Même avec ma vision perçante, je ne pouvais rien voir d'autre que le noir. Je jetais un regard derrière moi, Kallisto était juste dans mon dos. Soudain, je vis une lumière rouge se dirigeait à toute vitesse dans notre direction ; d'un réflexe, je bondis sur Kallisto, encaissant le tir à sa place ! Ils étaient encore loin, mais la situation était claire : les Blocks avaient réussi à nous suivre !
________________
*
Kallisto :
Je n'avais pas entendu ce qui se passait derrière moi, tout ce que je vis, c'était ChaoticPesme qui me sautait dessus pour recevoir un tir de laser qui aurait dû être pour moi...
"Euh... merci Pesme, euh... ça va ???"
- Ouais, ça va t'inquiète, me répondit-il.
- Oh non, ça veut dire que les Blocks sont derrière nous... grogna Ayoju, ils vont pas recommencer !!!
Aïe, aïe, aïe, les Blocks commençaient déjà à nous rattraper, je sentai déjà leur cliquetis désagréables à mes oreilles...
"Attendez !!! Hurlai-je, je crois que j'ai une idée !!!
- Ah bon, et laquelle, interrogea Dadmax.
-Et bien, commencai-je, je pourrais lancer une de mes attaque nuages d'acides dans le tunnel et les Blocks fondront !!!"
Ils me regardèrent avec étonnement... Aurais-je dis une bêtise ???
______________
*
Dadmax :
Les autres la regarde avec étonnement, ou avec espoir. Moi je suis septique.

- Pourquoi pas ? lance Pesme
-Ca peut marcher. (Ca, c'était Pykar)

J'ai envie de leur crier « Mais c'est pas vrai ! Je suis le seul a réfléchir, ici ? », mais je sais que si je fait ça, ça aura de mauvaises conséquence. De plus, je n'ai aucune raison de passer mes nerfs sur eux. Je suis stressé : je n'arrête pas de trouver des failles à mon plan.
Quoi qu'il en soit, je ne dois pas le leur montrer. C'est pourquoi je dis simplement :

- Si tu lâches ton nuage dans le tunnel, on sera tous affecté.
-Quoi ? Mais pourquoi?
-Parce qu'un reste de l'orage d'Eclipse plane dans ce tunnel et qu'au contact du nuage il se transformera en vent puissant qui nous renverra l'acide en pleine face.
_________________
*
ChaoticPesme :
- Si tu as une meilleure idée, dis-la maintenant, Dadmax !
Je m'aperçus que le chargeur dans mon Jackal était vide, je le laissai tomber à terre et en remis un autre.
- En attendant, je vais tirer dans le tas pour essayer de les ralentir le plus possible ! N'essayez pas de m'en empêcher... mais décidez vous vite ! Dis-je sèchement.
______________
*
Tchoucky :
Moi, j'ai une idée. Mais ça implique que je retourne au devant de ces sale bestioles, dans cet horrible couloir sombre...
Il faut pourtant le faire. Déjà, Pesme a chargé son arme, près à tirer. Je pose la main sur le canon, l’obligeant à arrêter son geste, et plonge dans le souterrain.
_ Tchoucky, appelle Ayoju, qu'est-ce que tu fais ? Eh, où tu vas ?
Je me suis mise à courir. Courir c'est le seul moyen d'oublier toute cette obscurité qui se referme sur moi. J'entends ChaoticPesme qui jure, puis lance d’une voix ferme.
_ Restez dehors, je la rattrape !
Il tente de me poursuivre, de me ramener. Sans ralentir, je prends appui sur sa présence afin d'oublier à quel point il fait sombre autour de moi...
A cause de l'exiguïté du couloir, les Blocks ne peuvent avancer que un par un. Celui qui me fait face commence à rougir, près à me tirer dessus, je le désintègre d'une boule de feu, et bondit sur le dos du deuxième. Ce dernier se met à tirer dans tout les sens, obligeant Pesme qui tentait de me rejoindre, à se réfugier contre la paroi. Accrochée au dos de la bête, je ferme les yeux, et cherche.
Mon Dieu, comme il fait noir autour de moi ! Non ! Non, n'y penses pas ! Concentre-toi ! Xana. Xana, où es-tu ?
Mon esprit s'étend, s'étend sur Lyoko, effleure la pensée de mes compagnons, et plonge dans cette âme naissante encore vulnérable. Il ne m'oppose aucune résistance, ne semble pas même constater ma présence dans son programme. J’entends, dans un coin de ma tête, la voix de Pesme qui m’appelle, me supplie de revenir. Je lui souris, de loin, pour le rassurer.
Je dessine dans mon esprit l'image du couloir vide, vide de nous, et la lui impose. Je ressaute à terre. Le Block sur lequel j'étais montée tourne un peu sur lui-même, comme perdu, puis fait demi-tour et s'éloigne avec tous ses compagnons.
Je suis restée immobile, accroupit au milieu de se couloir obscur, tentant de retrouver mon agilité d’esprit après l’exercice mental que je viens de faire. Et lentement, la peur me revient, l’insupportable peur du noir, autour de moi.
_ Tchoucky ?
ChaoticPesme s’est accroupit, près de moi. Je m’oblige à dissimuler mes angoisses, et m’accroche à sa présence pour les contrer. A voir son visage, il est sincèrement impressionné par ce que je viens de faire.
_ Tu es vraiment complètement dingue, c’est pas possible ! Mais... Qu'est-ce que tu as fais ?
_ Rien. Je l'ai seulement persuadé que nous n'étions pas là.

Tchoucky
28/04/05 à 09:19
Chapitre IV) Le plan de Dadmax.

*
Tchoucky :
*******
**********
*************
Après avoir encore marché, s'être faufilé sur les sentiers rocheux qui longent les falaises, avoir parcouru les plateaux, nous touchons enfin au but.
La tour se dresse devant nous, telle un phare, au cœur du territoire, isolée sur un morceau de roche flottant dans le vide.
_ Xana a tout prévu, fait remarquer Eclipse. Il a isolé la tour, pour que nous ne puissions pas l'atteindre.
_ Ce n'est pas Xana, répond-je, ses idées sont encore trop basiques pour qu'il puisse élaborer des stratégie comme celle-là. Celui qui a isolé la tour, c'est sûrement l'Anonyme.
Sans mot dire, Kallisto s'est avancée jusqu'au bord du plateau où nous nous tenons. Entre nous et la tour, plusieurs rochers volants viennent et vont, petites passerelles au mouvement aléatoire.
_ Il faut sauter. Dit-elle.
J'observe les mouvements déconstruits des rocs. La perspective de sauter de l'un à l'autre ne m'enchante guère. Je me retourne vers mes compagnons.
_ Vous vous sentez près à ce genre de gymnastique ?
Eclipse et Pesme opinent du chef, mais Pykar secoue violemment la tête.
_ Je ne peux pas ! Je ne peux pas passer par là ! Je... Le vide, je ne supporte pas le vide.
A son timbre de voix, je sens qu'il est réellement terrorisé. Je me tourne vers Dadmax, en quête d'une suggestion, d'un conseil. Celui-ci s'est détaché du groupe et avancé vers un agencement de reliefs près de nous.
_ Dadmax ? Où tu vas ?
Dadmax se retourne vers moi, et sourit.
_ Pas besoin de sauter. Il y a un moyen beaucoup plus simple de rejoindre la tour.
Il désigne de la main quelque chose qui jaillit du sol, entre les rochers. Un câble. Un câble de Xana. Je ne comprends pas où il veux en venir.
_ Donnez-moi la main, vous autres ! dit-il d'une voix impérative.
Il a saisit le câble avec sa main gauche, et nous tend sa main droite. Les un après les autres, Pesme, Pykar, Ayoju, Eclipse et Kallisto viennent déposer leur main droite dans sa paume. Je reste en arrière. Je me souviens encore trop bien de l'état dans lequel il était, la dernière fois qu'il nous a tous transportés d'un point à un autre.
_ Dadmax, tu es sûr que...
_ Pas de souci, Tchoucky, cette fois-ci c'est différent, je te jure !
A contrecœur, je consens à poser ma main au-dessus de toute les autres.
Aussitôt, je me sens happée. Tout Lyoko se brouille autour de moi. Je suis entraînée dans un passage étroit sans fin. Les autres sont toujours autour de moi, mais je ne les vois plus.
"Nous voyageons à travers le câble de Xana !" ai-je juste le temps de penser.
Et nous réapparaissons, sur l'île volante, juste devant la tour.
Je regarde Dadmax d'un air sincèrement impressionné, et je ne suis pas la seule.
_ Alors là ! dit Pykar. Mais comment as-tu fait ça ?
_ Voyager à travers les câbles, répond Dadmax, non sans fierté, c'est une autre des capacités d'Aloth, dans mon fanfiction.
Kallisto s'est avancée vers la tour. Elle paraît impressionnée, c'est la première fois qu'elle en voit une en vrai. Je la vois ouvrir les bras et traverser la paroi blanche et intangible. Je m'avance à mon tour, et la suis.
Aussitôt à l'intérieur, un immense sentiment de paix m'envahit. Je devine, sans savoir vraiment comment, que mes point de vies me reviennent. Kallisto m'attend au centre du plateau, illuminé par son entrée.
_ Où est Vivi ? demande-t-elle.
_ Là haut. réponds-je en venant me placer sur le centre du plateau.
A nouveau, le halo bleu m'enveloppe et m'entraîne vers le sommet de la tour. Je pose le pied sur la plate-forme supérieure, aussitôt suivie par Kallisto.
Vivi est étendue au centre, les yeux clos, les bras en croix. Elle a de longs cheveux châtains, et porte une tunique courte, noire, à manche de soie bleue, un pantalon noir, léger et flottant, des gants d'un noir un peu moins profonds, et une ceinture en soie rouge. Elle ressemble à une prêtresse...
Je me penche sur elle, et l'appelle en pensée. Mais ses yeux restent clos.
_ Je ne peux pas la réveiller, dis-je à Kallisto. Xana me bloque l'accès à son esprit. En le pénétrant, tout à l'heure, j'ai dû lui apprendre à se défendre.
_ Alors, répond Kallisto, il faut la faire sortir de la tour.
Je tourne la tête. Les garçons nous ont rejointes, les uns après les autres. Ils regardent tous Vivi d'un air interdit.
_C'est... C'est Vivi, ça ? Demande Pykar, avec une voix un peu rauque.
_ Ben, oui, dis-je, c'est Vivi. Et alors ?
Ils sont en train de la fixer avec des yeux si ronds que c'est à se demander comment ils ne s'éjectent pas de leurs orbites.
_ Elle est... Heu... commence Dadmax.
_ Superbe ! Achève Eclipse pour lui.
_ Super canon, tu veux dire ! s'écrie ChaoticPesme, exprimant par là, je le sens, la pensée de tous les autres.
Kallisto et moi nous regardons, et poussons un même soupir exaspéré.
_ Oh, les doux rêveurs ! dis-je avec humeur. Quand vous aurez fini de sourire aux anges, vous songerez peut-être à nous aider à la réveillez !
ChaoticPesme me lance un sourire en coin.
_ Ma parole, on dirait que tu es jalouse, Tchoucky.
_ Jalouse, moi ! répétè-je, oûtrée.
_ Si tu n'as rien de plus intelligent à dire, lui dit Kallisto, non sans humeur, aide-moi à la transporter, il faut l'emmener hors de la tour.
_ Aidez, vous aussi, les autres ! dis-je avec un ton maintenant vraiment hargneux.
_Ouiiiii, cheeeef ! répond Dadmax en se mettant au garde à vous.
Ils s'accroupissent autour de Vivi et la saisissent par les épaules, puis la soulèvent du sol, tandis que je les observe, du bord de la plate-forme. Jalouse, moi, pffff, n'importe quoi ! Les hommes, je vous jure !
Avec précaution, _ je me demande au passage s'ils se montreraient aussi précautionneux avec moi ou Kallisto_ ils la portent jusqu'au bord de la plate-forme et se laissent tomber jusqu'en bas de la tour.
Je les suis. Kallisto ferme la marche. Nous quittons la tour, et étendons Vivi sur le sol rocailleux.
A nouveau, je m'accroupis vers elle et cherche son esprit. Hors de la tour, l'emprise de Xana est très faible. J'enveloppe l'âme de vivi avec mon être et l'oblige à revenir en elle.
Vivi. Vivi...
Elle ouvre les yeux, provoquant un frémissement parmi la rangée des garçons, et se redresse sur ses coudes. Elle semble avoir du mal à retrouver complètement conscience. Elle me regarde, puis passe en revue chacun des visages penchés au dessus d'elle... Et sourit.
_ Vous en en avez mis, du temps ! dit-elle avec un voix encore faible.
________________
*
Dadmax :
Vivi s'est réveillée. La première chose qu'elle dit est :
_Vous en avez mis du temps.

Je la regarde en souriant. Mais je m'arrête de sourire en entendant dans ma tête :
- Cette attirance est pitoyable.

Tu ne sais pas, Aloth, tu n'as jamais été totalement humain. dis-je avant de fermer mon esprit à toute réplique.

_ Bon, hé ben, c'est pas tout, mais on a un plan a mettre à exécution. Viv ? Tu n'as pas besoin d'aide, je suppose ? J'y vais, je dois d'abord accéder aux fichiers internes de la tour.
J'ai parlé froidement. J'ignore pourquoi.
"Peut-être Aloth."

Voila que maintenant je me mens à moi-même.

Je me dirige vers la tour. Avant d'entrer, j'entend les autres parler mais je ne comprend pas ce qu'ils disent.
_______________
*
Pykar :
Assis par terre, j'espérais que le plan de Tchoucky/Dadmax allait marcher... Sinon, coté bonne nouvelle, le passage à la tour nous avait régénérés tous nos points de vie. Soudain, je lançai :
_ Il est quelle heure ?
_ Tu crois qu'on peut savoir ? répliqua Chaotic.
_ Ca doit faire longtemps qu'on est ici. J'espère que le retour vers le passé est fourni avec cette version, sinon bonjour l'engueulade...
_ J'suis sur qu'on trouvera une solution, répondit Ayoju. En attendant, faut espérer que le plan marche comme prévu.
_ Juste une question, Vivi, comment t'es arrivée ici?"
________________
*
Vivi :
Je regardais Pykar en me mettant à réfléchir.
Comme si tout avait été naturel, je ne me souvenais plus vraiment... Comment étais-je arrivée ? Je cherchais dans mes souvenirs, puis je dit :

_ Je faisais ma ronde habituelle sur le forum, je regarder les sujets vite fait pour vérifier qu'il n'y avait pas de flood, je n'avais pas le temps d'approfondir.
Puis j'ai vu le sujet "Projet Lyokofans" et après ....

_ Continue ... Répliqua Pykar.

Je repris la parole pour un court instant :
_ Je ne me souviens plus de rien.
________________
*
Tchoucky :

_ Si j'ai bien fait mes calculs, dis-je, ça doit faire un peu plus de vingt-quatre heure que j'ai été virtualisée. Il doit faire nuit, en ce moment, dans le monde réel.
Au moment même où je dis ces mots, un angoisse sourde m'étreint. Ma deuxième nuit hors du réel. J'habite seule. Il peut s'écouler encore quelque jours avant que quelqu'un ne constate ma disparition.
Et les autres ? Est-ce qu'on les recherche ? Je ne juge pas opportun de parler de mes inquiétudes et souris.
_ Haut les cœurs ! Si le plan de Dadmax marche, nous serons tous chez nous avant le prochain lever de soleil.
________________
*
Malik :

Je venais d'arriver sur le forum et, étant donné que ça faisait une semaine que je n'avais pu venir, il y avait pas mal de nouveaux posts.
Je vois qu'il y a une nouvelle fanfiction, « Le Projet Lyokofans ». Je me dis que ce doit être intérressant mais, que malgré tout, je ferais mieux de rattraper mon retard, alors, je m'en vais dans "Blabla des Lyokophiles" et je parcours tous les sujets.
Malgré mon envie de voir la nouvelle fanfiction, je ne parvenais pas à cliquer dessus. Quelque chose m'en empêchait, j'entendais comme des voix, au loin, chaque fois que le curseur se trouvait sur le titre de la fanfic.
________________
*
Tchoucky :
Tout est en place, Tchoucky, viens me rejoindre. Dit la voix de Dadmax dans ma tête.
Je regarde les autres.
_ Dadmax est près. Je vais le rejoindre. Vous, vous allez attendre devant la tour.
_ Attendre quoi ? demande Vivi.
_ Attendre les ennuis. Grogne Pesme.
Ayoju explique.
_ Ils veulent provoquer une bataille. Si celui qui nous a piégés ici est obligé de nous envoyer ses monstres, Tchoucky pourra pénétrer son esprit grâce à ses pouvoirs, et Dadmax se servira de ce lien pour pirater le programme-piège. Mais il faudra qu'on tienne sous le feu de l'ennemi jusqu'à ce qu'il y arrive.
_ Alors, vas-y vite ! Me dit Vivi.
J'entre dans la tour et me laisse aspirer vers le haut, jusqu'à la plate-forme, où Dadmax m'attend. Il est en train de pianoter sur le clavier de commande.
_ Qu'est-ce que tu fais ? demandè-je.
_ Un petit piratage basique. Pas bien méchant, mais suffisamment pour énerver notre Annonyme.
J'appelle mentalement les autres, pour les avertir.
Soudain, la voix d'Ayoju raisonne dans ma tête.
Ils sont là !
Je me tourne vers Dadmax.
_ Tu es prêt ?
_________________
*
Dadmax :
_ Oui. Je suis prêt. Et toi?
_ Oui , dit-elle en inspirant profondément.

Je commence. J'ai facilement eu accès aux fichiers de base de la tour.
"C'est facile de pirater, quand on a un programme aussi puissant dans la tête…"

Je m'applique. Si je fais une seule erreur, tout sera fichu. Je clique rapidement sur un écran qui s'illumine, puis nous montre l'extérieur. Je cherche le signal. Toujours rien. Je commence à douter.
" Aurait-il repris tôtalement le contrôle? "
Mais non. C'est juste que tu t'y prends mal. Tu ne sais pas te servir parfaitement de mes connaissances. Laisse-moi prendre les commandes.

Non, Aloth. Pas cette fois. Explique-moi plutôt comment faire ?

Grâce à ses indications et ses conseils, je détecte rapidement le signal. Je pose ma main sur l'écran, me connectant directement à lui.

-Tchoucky, donne-moi la main. Je vais te guider.
_______________
*
Tchoucky :
Je tends ma main, il la saisit.
Je sens son esprit s'accorder au mien, mais je ne parviens pas à m'y accrocher. Je suis trop anxieuse pour les autres. Trop d'interférences me viennent du dehors.
Ah il m'a encore touchée !
Vivi attention.
Eclipse, aide-moi !
_ Ils se débrouillent, Tchoucky, me dit Dadmax de sa voix la plus rassurante. Ne te concentre que sur ce que nous faisons.
Je m'efforce de fermer mon esprit aux cris de mes compagnons du dehors, et de ne faire rien d'autre que chercher, chercher l'Annonyme...
Doucement, je sens Aloth qui coule en moi, me guide.
Je le suis. Je me laisse entraîner. C'est tellement facile, tout à coup...
L'Annonyme... Il ne résiste pas à mon intrusion dans son esprit. Je me fais fine, subtile. Il n'a pas encore constaté ma présence. Et je m'enfonce, de plus en plus profond, jusqu'à ce que je trouve enfin ce que je cherche. Le code du programme piège. Je le tiens !
________________
*
Malik :
J'en avais marre, il fallait que j'y aille.
J'approche le curseur du titre, je clique...
________________
*
Dadmax:
Tchoucky arrive jusqu'à lui. Je voyage avec elle.
"Allez, le code"
Ca y est, elle me le donne. Je recommence à pianoter sur l'écran. Ca y est , je vais y accéder.
"Et m****! Un firewall ! "
Je soupire. Son firewall est un banal Norton.
"Ironique. Un antivirus protégeant un programme créant un virus."

Je me dépêche. J'ignore si ils vont tenir, dehors. Je jette un coup d’œil à l'écran sur l'extérieur. Pesme, Eclipse, Kallisto, Pykar, Ayoju et Vivi ne font qu'esquiver. Ils n'osent pas détruire les monstres.
"Si ça continue, l'Anonyme va se rendre compte de quelque chose ! "

-Tchoucky, il faut leur dire qu'il doivent détruire tous les monstres, sauf un. C'est largement suffisant. Et si ils continuent de ne faire qu'esquiver, ça va mettre la puce à l'oreille de notre cher Anonyme.
________________
*
Tchoucky :
Vous autres, cessez d'esquiver, ou "il" va se douter de quelque chose. Détruisez tous les monstres sauf un, cela nous suffira.
C'est étrange de pouvoir faire ça si facilement, lire le code et communiquer avec les autre, tout ça sans être repérée.
Les autres m'ont reçue. Ils passent à l'offensive.
_ Vas-y, Dadmax.
Il recommence à pianoter...
Soudain, une impression étrange me traverse l'esprit...
Quelqu'un ! Quelqu'un est en train de se connecter au programme-piège.
_ Dadmax, arrête ! Un nouveau Lyokofan est en train de se faire pièger !
_______________
*
Dadmax :
Je m'approche du programme, j'y suis presque, j'ai entré le code TCAPDVEK...
"Ca y est. Je suis entré. Maintenant j'ai une minute pour créé une sortie."
J'entend alors Tchoucky:
_ Dadmax, arrête ! Un nouveau Lyokofan est en train de se faire pièger !
-Quoi?

"Et chier! Il n'aurait pas pu rester tranquillement chez lui, celui-là ? "

Que faire ? Je n'ai pas le temps de faire deux manipulations. Soit je nous fais sortir, soit je l'empêche d'entrer. Et ce compte à rebours qui défile.
-C'est Malik, murmure Tchoucky, Malik est en train de tomber dans le piège.

"Plus que 25 secondes... Tant pis!"

_ Désolé, Tchoucky, Pykar, Eclipse, Ayoju, Vivi, Kallisto, Pesme…

Imbécile, sauve toi! Pourquoi se soucier d'un Lyokofan alors que tu dois en sauver 7 ?

"Tais-toi!"

Je finis mon piratage, je n'ai plus qu'à l'activer. Mon doigt s'attarde au-dessus de la touche. 10 seconde. Je respire un bon coup et j'appuie. Je vois littéralement nos espoir de sortir d'ici s'envoler dans le ciel numérique.
- Sortons Tchoucky, c'est fini. Malik est sauvé.

Je lis dans sont regard qu'elle commence à comprendre ce que ça veut dire.

"Et maintenant, il va falloir assumer la décision."
______________
*
Malik :
Après avoir cliqué sur le sujet, je m'attendais à trouver quelque chose, mais, à le place, il n'y avait qu'une sorte de carte, sur laquelle des petits points bougeaient.
-C'est quoi ça? Ca y est, mon ordi recommence à buguer? C'est pas possible, ça.
D'un coup, une idée me vient en tête, je me dit, cette carte, elle ressemble étrangement à celle que Jérémie a sur son ordi quand il a transféré quelqu'un. Y a un truc, là !
-Est... est-ce que quelqu'un m'entend? Répondez, y a quelqu'un?
_______________
*
Tchoucky :
Les autres nous regardent sortir de la tour sans comprendre. Comment leur annoncer ? Je baisse les yeux. Je sais que Dadmax a fait ce qu'il fallait, mais je n'ose pas les regarder en face.
Je sens que Dadmax cherche ses mots, mais quel mots peuvent adoucir la nouvelle ? Nous allons rester coincés ici. Il a fallut sauver Malik, et pour nous, c'est trop tard.
Je sens leur regard peser sur moi. Notre silence leur fait peur. ChaoticPesme est le premier a le briser.
_ Eh bien, qu'est-ce qu'il se passe ? On va rentrer ?
Dadmax déglutit.
_ Eh bien... En fait...
Mais je ne lui laisse pas le temps de s'enfoncer dans des explications impossibles. Je l'interromps soudain.
_ Chut ! Tais-toi ! Taisez vous tous !
Je ne suis pas sûre de ce que j'ai entendu. Une voix, qui n'est pas celle de l'Anonyme, et qui ne vient pas de Lyoko...
Serais-ce possible ? Est-ce la manœuvre de Dadmax qui...
_Malik ? C'est toi ? Tu m'entends !
Oui, c'est moi. Mais toi qui es tu ?
_ Je suis Tchoucky, réponds-je.
Tchoucky ? Mais... Que c'est-il passé ? Et pourquoi y a-t-il un holomap de Lyoko sur mon écran ?
Il faut que je réponde à sa question et que j'explique la situation aux autre, mais le choc est tel que je n'arrive plus à avoir de pensée concrète. Je me mets soudain à rire de soulagement. Nous n'avons pas fais cela en vain. Même si nous sommes toujours coincé sur Lyoko, nous avons maintenant le moyen de parler à quelqu'un du réel ![/i]
_____________________
*
Kallisto :
Alors comme ça, Tchoucky et Dadmax avait réussi à sauver un Lyokofan du réel ? Mais c'était super !!! Maintenant, on pouvait parler avec une personne réelle qui pouvait peut-être nous aider !!!
"Euh... Et pour nous... Vous avez réussit ? commençais-je gênée...
- Euh ben, répondit Dadmax, disons que... c'était nous sauver ou sauver un Lyokofan...
- Et bien, y avait pas de quoi en faire un plat, on comprend ! répliqua Vivi,. Vous avez sauvé Malik et en plus, on peut parler avec lui, peut-être peut-il nous aider, non ?
Ayoju et Pykar approuvèrent.
- Ouais, mais bon, va falloir attendre un petit moment avant de rejoindre notre monde... grogna Pesme."
Puis Pykar, qui semblait réfléchir, lança :
_Eh Malik, quelle heure est-il sur Terre ?
Euh, ben 11h30, pourquoi ? demanda Malik
_ Et m**** !!! hurla-t-il. On a dû prévenir la police de toute la France, là, pour nous retrouver !!!
Les autres faisaient aussi une drôle de tête, ils devaient penser à leur famille...
"Euh, bon, dis-je, que va-t-il se passer maintenant ???"
____________
*
Pykar :
"Bon, dans tous les cas, pas la peine de s'énerver, fis-je en me calmant. Vous avez une autre idée pour nous sortir de la?
-En tout cas, si on recommence au même endroit, l'anonyme va se douter de quelque chose. fit Tchoucky.
-Malik? fit Eclipse, t'as des idées?
-Je regarde, fit Malik. Mais si vous pouviez m'expliquer ce qui se passe..."
On lui expliqua tout, tout en cherchant une solution.
_____________
*
ChaoticPesme :
Je regardait toujours Dadmax en silence, ne sachant pas encore trop quoi penser de son geste, il n'avait demandé l'avis de personne... et en fait, c'était peut être mieux comme ça. Je ne parvenais pas à en vouloir à Tchoucky, même si elle semblait se sentir responsable, je savais trop bien tout ce qu’elle faisait pour nous. Mais Dadmax… Je ne savais pas encore si je devais le remercier de nous avoir offert un opérateur potentiel dans le monde réel, ou si je devais l'étrangler d'avoir retardé notre départ. J'entendis alors derrière moi encore un de ces cliquetis suraigus...
- Attention !!!
Nous étions tous tellement absorbés par le sauvetage de Malik, que nous n'avions même pas remarqué que le Krabe que nous avions gardé en vie était toujours présent ; il était déjà abimé mais il put encore charger un tir de laser... avant qu'une de mes balles eut raison de lui. Mes compagnons s'étaient retournés vers moi, puis je pris la parole, comme si de rien n'était.
- J'ai une idée : pour coordonner ses monstres, l'Anonyme a besoin d'un point de relais entre le monde réel et Lyoko II, sauf que ce point doit être bien cacher... voir même indétectable ! Mais si Malik a accès à une partie du programme de chez lui, il peut peut-être s'en servir pour nous indiquer la route à suivre, qu'en pensez vous ?
_______________
*
Malik :
D'un air ahuris, j'observais l'écran sur lequel je voyais le Krabe et les Lyokofans, je ne savais que faire, peut-être que si je sortais du sujet, je ne pourrait y retourner, l'anonyme devait s'être aperçu de quelque chose, ça ne passe pas inaperçu de pénétrer quelque part et de se servir d’un programme.
_ Que pensez-vous qu'il faut que je fasse? Si je sors du sujet, je risque de ne pas pouvoir revenir.
Les lyokofans ne disaient rien, en effet, ils avaient réussis à ouvrir un lien, mais ce lien serait-il permanent? Si je quittais mon poste, je risquais de ne pas pouvoir retrouver le contact, il m'aurais fallu un autre ordinateur pour pouvoir faire les deux à la fois et je n'en avais malheureusement qu'un, que faire ?
_ Malik, dit Tchoucky, il faut que tu trouves un moyen pour ne pas perdre le contact, si, comme tu le dis, ce lien ne tient pas, nous sommes fichus, mais d'un autre coté, il n'y a que toi qui peut trouver un moyen de découvrir qui est l'Annonyme.
_ Donc, je fais quoi ?
Je ne tenais plu en place, il fallait que je sorte du sujet, mais je ne voulais pas abandonner les Lyokofans. L'idée de les abandonner dans un monde virtuel où des créatures immondes vivaient et où la puissance maléfique de XANA se regénéraient ne me plaisait pas.
-Je ne peux pas vous laisser à votre triste sort, je ne veux pas que vous
restiez sur ce monde.
Donc, je décidai de rester en compagnie des Lyokofans.

Tchoucky
28/04/05 à 09:22
V) Coups de sang, coups de folie.

Sebrich :
Je regardais ma montre : 11h30 du matin.
Je déglutit avec peine. Mes parents avaient sûremment déjà appelé la police pour mettre un avis de recherche à mon nom. Mais je n’avais pas le choix. Il fallait que je trouve des réponses à ce qu’il s’était passé avant hier soir. Oui, des réponses….
Flash-back :
Je regardai la montre de l’ordinateur : 11h30 du soir.
Je jetai un regard nerveux derrière moi, de peur de voir un homme de l’hôtel, ou pire, mon père.
Car je savais que l’on pouvait aller sur l’ordi quand on veut, même si c’est aux environs de minuit, mais mon père n’était pas d’accord. Pourquoi avait-il fallu qu’il m’emmène, moi et maman, en France, pour soi-disant visiter la France ? J’avais une petite idée la-dessus : pour me faire oublier les ordinateurs.
Il ne me connaît pas assez, rien, ni même la grêle ou la tempête, ne m’empêchera d’aller tchater sur le forum de code lyoko, sauf peut-être une coupure de courant.
Je me connectai donc sur le pseudo de « Sebrich ». (Une petite lubie, un mélange de Sébastien et de Ulrich, heureusement que je ne me suis pas surnommé Ulrchien).
Aaaah, que je me sens mieux avec mes amis du net, sans être critiqué à tort et à travers.
-Tient, me dis je à moi-même, Tchoucky a écrit un nouveau fic ?
Je n’ai malheureusement pas lu beaucoup de ses fics, alors je décide de me rattraper en cliquer sur le lien « projet Lyokofans ».
Je sentis tout d’un coup comme un coup de vent passer au dessus de mon épaule, en temps normal, ça ne m’aurait pas effrayé, mais le vent semblait venir de l’ordinateur. J’entendis, quelque secondes plus tard, comme un mécanisme de robot qui aurait besoin d’une goutte d’huile. Je me leva et me retourna lentement, pour découvrir derrière moi….. rien. Enfin, c’est ce que j’ai cru au début, mais je baissai les yeux pour voir un Kankrelat de Code Lyoko. Dans une partie de mon cerveau s’enclencha un petit déclic pour me dire que j’avais besoin d’un psychologue. Alors, doucement, je glissai de coté, pour constater que le Kankrelat me suivait des yeux (enfin, plutôt de l’œil). Je me retrouvai devant une plante. C’est à ce moment précis que la petite bête mécanique émit un bruit que j’avais appris à redouter devant un écran de télévision. Je me jetai sur le coté quand un laser blanc (et non rouge comme je m’y serais attendu) frappa la plante qui était derrière moi. Je vis avec horreur que la plante disparaissais par pixel. Un autre déclic dans ma tête me donna un ordre simple : « FONCE ». Je fis une petite poussée de mes bras pour me retrouver debout avec une facilité qui m’informa que mon corps était en mode « Court et planque-toi !!! ». Je m’enfuis, sous les tirs blancs de l’adversaire, qui faisait disparaître certaines parties du mur. Je tournai à un angle tellement vite que j’eu peur de glisser 5 mètres plus loin. Je vis un balai, qui avait, on dirait, du mal à garder le bout qui servait à brosser. Je le pris, donnait un coup dans la brosse pour ne garder qu’un bâton en fer. Je me retournai face à la bestiole qui me coursait. On se regarda, les yeux bruns dans l’œil rouge. 10 secondes après s’être observés, la machine courte sur patte fit le bruit qui me suggera de faire la figure que j’avait toujours rêvé de faire. Je courus vers lui en biais, puis sautai sur un mur pour ensuite me diriger vers le Kankrelat en, disons, en vol plané. Pendant que l’endroit du mur où j’avait mis mon pied était en train de disparaître, je fis comme si mon bâton de fer était un club de golfe, et le Kankrelats, une balle de golf difforme, pour l’envoyer sur un green de brique (NB : pour ceux qui ne jouent pas au golf, le green est le carré de terre où se trouve le trou). Il explosa comme un œuf lancé sur une maison pour Halloween. Je regardais tranquillement les pièces de rouages et fils électrique tandis que ma caboche se remettait en position « calme et logique ».
-Bon, dis je au bout de quelques secondes, procédons avec méthodes :
1°) Je viens de me faire attaquer par un monstre qui n’existe que dans un dessin animé.
2°)Il y a assez de dégat pour que mon père m’envoie en maison de correction.
3°) J’ai faim.
Alors, en retirant le 3ième point, il y a assez de chose pour que j’ai une crise de nerf.
Je mis mes mains dans mes poches, comme ça, par habitude, mais ce qui ne m’arrivait pas d’habitude, c’était de trouver un bout de papier avec une adresse. Je me frappa la tête avec le plat de ma main.
-Mais c’est vrai, dis-je, Malik m’a passé son adresse en prévision de mon passage près de Grenoble. C’est à une journée d’ici en bus ! J’ai qua prendre mes affaires, lui envoyer un message pour prévenir, et j’aurai enfin quelqu’un à qui parler, qui ne me traitera pas de fou.
Je montai donc à ma chambre, pris un petit sac en le remplissant de mes affaires, redescendis en bas pour taper l’adresse hotmail de Malik, puis un message :
« Salut Malik, c’est Sebrich. Dis, tu vas pas me croire, mais je viens de me faire attaquer par un Kankrelat, et comme il a fait certain dégats, j’aimerai voir une tête sympa avant de voir celle de mon père en colère. Alors, après demain matin, devant chez toi, tu verra un gars d’environ 15 ans, avec un manteau gris ainsi qu’un manche à balai dans la main, ce sera moi .
A après demain,
Sebrich »

*
Fin du flash-back.
*
Et me voilà, 36 heures plus tard, perdu dans Grenoble. En plus je devais absolument éviter la police, non pas que j’avais peur d’eux, j’avais plutôt peur qu’il ne me ramène à mon père.
A un moment, entre 2 poubelles, je me suis demander si j’était venu à Grenoble pour visiter les bâtiments, ou leurs arrières-cours. Puisqu’il était presque midi, je décidai qu’il était temps de s’occuper de mon problème n°3. J’entrais donc dans un batiment au hasard, en espérant que ce ne soit pas un commissariat.
-Bingo !
J’étais dans un snack. Je sentis avec envie une bonne fricadelle (mais pas les frites, bien que je sois un Belge, j’ai horreur des frites). Je me dirigeai vers une table en faisant tourner des têtes, vu que j’avais toujours le manche à balai dans la main, ce qui donna l’impression que j’étais un marcheur qui avait troqué son bois contre un bâton en fer. Je m’assis donc à une petite table, non sans prendre ensuite précipitamment le menu pour le mettre devant le visage, comme on voit dans les bêtes films. Sinon, on attirerait plus rapidement l’attention.
-Je voudrais des spaghettis bolognaise, dis-je à la serveuse.
J’avais assez d’argent pour me payer environ 1 semaine de 3 repas par jour. Mais, malheureusement pas assez pour aller jusqu'à Paris pour aller voir l’usine…
Pour me détendre, j’entrepris de détailler l’endroit où je me trouvais. Sympa. Un comptoir typique des snacks, 2 ou 3 personnes qui mangeait tranquillement, et une télé qui montrait les infos. J’entendis d’une oreille distraite ce qui se passait en France : Grèves, meurtres, etc….
Mais j’entendis une nouvelle qui me fit redresser la tête.
-« … Cas de disparition étranges de personnes âgées entre 12 et 25 ans. Dans leurs lieux d’habitation, la police a parfois trouvé les murs criblés de trous. Trop grands pour être des impacts de balles, et trop petits pour être des trous d’obus. Nous lançons donc plusieurs recherches. Voici les photos des disparus… »
Quand les photos apparurent, je sentis mon palpitant remonter à toute vitesse jusqu'à ma gorge, en ratant les amygdales de peu.
C’était les mêmes visages que j’avais vu en photo sur le forum : Vivi, Tchoucky, Dadmax, Eclipse, Kallisto, ChaoticPesme, Pykar et Ayoju. Heureusement, je ne vis pas la photo de Malik. « Il faut impérativement que je tire cette affaire au clair ! » pensais-je. Mais pour bien penser, il faut bien manger.
Je mangeais donc tranquillement mes spaghettis. Quand la serveuse revint pour me donner la note, je sortit l’adresse de Malik de ma poche et demandai :
-Excusez-moi, est ce que vous savez où je peux trouver la rue des 2 pins ?
Elle me regarda d’un air hautin et me dis :
-Est-ce que j’ai l’air d’une carte routière ?
Je payais donc, et m’en alla en pestant contre la sympathie Française.
______________
*
Dadmax :
Je regarde mes amis et alliés. La plupart sont manifestement démoralisés. Seul Pesme et Eclipse ont l'air de ceux qui cachent leur colère.
"Je les comprends. A leur place, je m'aurais déjà sauté à la gorge."

Mais je n'avais pas eu le choix. Je ne leur avait pas tout expliqué en détail. C'était ma faute. J'avais fait des erreurs. Je n'avais pas prévu que son ordinateur soit si puissant. Il avait dû utiliser les capacités du nouveau Xana. Mais c'était trop tard pour s'appitoyer sur le sort.

Je m'aperçus soudain que tous me regardent. Il ont dû me parler.
Je me dépêche de dire :
-Pardon? Tu peut répéter, s'il te plait ?

Pendant que Pykar prend la parole, je sens sur moi un regard de Pesme en disant long sur sa pensée.

- Comment Malik pourrait-il faire pour rester en communication avec nous ?

Je réfléchis à toutes vitesse.
"Super, il va falloir encore jouer au pirate informatique. Sans oublier qu'il faut aussi sécuriser la liaison pour que l'Anonyme ne nous fasse pas ch****."

-OK, dis-je. Malik, tu vas faire précisément et aux bons moments ce que je vais te dire. Si tout se passe bien, tu auras à ta disposition une liaison permanente et sécurisée avec nous.

Et si ça se passe mal ? répond-il.

- Tu tiens vraiment à le savoir?

Mm, non.

-Moi si, intervient Pesme
- Ok, si ça rate l'Anonyme aura accès à l'ordi de Malik, ça réactivera et renforcera le piège et tout ce qu'on a fait n'aura servi à rien. Ca te va?

Je n'attendis pas la réponse et commençai à donner des instructions précises à Malik tout en réfléchissant, ou plutôt en puisant dans les connaissances d'Aloth, à l'idée de Pesme.

"Ca pourrait marcher. Mais mieux vaut ne pas leurs faire de fausses joies. Je ne veux pas encore les décevoir."
______________
*
ChaoticPesme :
Je regardais toujours aussi intensément Dadmax. Lui ne me regardait pas, mais je sentais bien qu'il était mal à l'aise. Peut être était-ce encore l'effet de la virtualisation, maintenant que j'étais devenu un vampire virtuel, je ressentais deux fois plus fortement que la normale les émotions humaines. Je n'avais pas de rancune contre Dadmax... Je lui en voulais à mort pour avoir ainsi décidé de notre sort ! Certes, nous avions maintenant un opérateur à disposition. Mais c'était bel et bien, pour nous tous, une occasion unique de nous en sortir... Et il venait de tout gâcher ! Je pensais vraiment qu'il ne valait pas mieux que l'Anonyme qui nous avait piégé dans ce lieu de cauchemar, jouant avec nos vies comme si nous n'étions que des pantins...
Mais je ne voulus rien dire, non pas pour Dadmax, mais pour les autres, pour Tchoucky en particulier. Je commençai à m'éloigner, mais je ne parvint pas à effacer cette "trahison" de mon esprit. Ma main tremblait... Elle se dirigea machinalement vers mon Jackal et l'étreignit. Je me retournai brusquement et le pointai droit sur la tête de Dadmax. Tous nos compagnons se tournèrent vers moi ! Sur le moment, je me demandai ce qui aurait pu m'empêcher d'appuyer sur la gâchette...
_______________
*
Pykar :
"Mais, t'es fada ? "
Je passai en mode "Action à l'instinct" (ce qui est rare) et je donnai un coup de lame au Jackal de Chaotic qui s'envola. Je le rattrapai au vol.
"Tu te calmes! " fis-je en attrapant Chaotic pour le retenir.
"Lâche-moi!
_ Chaotic! intervint Tchoucky. S'il te plait, calme-toi et écoute ! "
Il cessa de se débattre. Je le retint malgré tout par les bras, en gardant le Jackal en main.
________________
*
Tchoucky :
Il est de nouveau entouré de ce halo rouge qui l'a illuminé au moment où il a détruit la tour. Il n'est plus lui-même. "Ca" s'est encore emparé de lui.
Il me regarde avec des yeux brûlants. Si Pykar lâchait ses bras, il n'aurait qu'un geste à faire pour me réduire en bouillie. Mais ma voix semble l'avoir arrêté...
Je m'approche à deux centimètre de son visage, et touche son esprit. Je cherche en moi ce que j'ai de plus apaisant à offrir, mes souvenirs, mes émotions. Je fais appel à toute les sensations que j'ai laissé dans le monde réel, tout ce qui m'aide quand la rage s'empare de moi. Je ne prononce pas un mot. Je lui parle en pensée.
Pesme. Ne fais pas cela. Ne te laisse pas contrôler par cette fureur. Ce n'est pas toi ! Je sais que ce n'est pas toi ! Tout à l'heure, après qu'on se soit disputé, tu m'as dis que je pouvais compter sur toi en cas de problème. Et j'ai besoin de ton aide. Je n'y arriverais pas toute seule. Je dois gérer le groupe, gérer leur peur à tous, les rassurer... Et Dadmax... Je sais que tu lui en veux, mais personne ne se rend compte à quel point c'est dur pour lui, il est habité par un génie de l'informatique qui critique tout ce qu'il fait, il ne dit rien, mais je sens qu'il fatigue, je ne sais pas combien de temps il tiendra, et moi, je dois gérer cela aussi... Tu es le seul sur qui je puisse compter, le seul dont je peux être sûre qu'il restera debout sans que j'ai besoin de le soutenir. Ne me laisse pas toute seule, Chaotic. Ne te laisse pas contrôler.
_______________
*
ChaoticPesme :
J'entendais le voix de Tchoucky dans ma tête, je ne voyais même plus et n'entendais plus que ça. Une voix profonde et grave dans le ton comme la nuit, mais éclatante ,d'une sincérité et une amitié profonde, comme un soleil de printemps. C'est vrai, ce n'était pas moi... Ce n'était pas que la virtualisation qui avait provoqué ces changements, elle n'avait fait que faire resurgir une partie de moi que j'avais refoulée depuis longtemps, une bombe qui ne demandait qu'à exploser !... Je me détendis, Pykar n'avait plus aucun mal à me retenir ; mais rien à faire, je ne pus toujours pas regarder Dadmax en face ! Mais je ne tenais pas à faire cavalier seul sur Lyoko II, mieux valait retenir cette "chose" en moi, autant que possible.
- D'accord... tu as gagné ! Je... suis désolé !
En fait, j'avais autre chose à dire, mais ça n'était pas le moment de penser à mes propres intérêts.
_______________
*
Éclipse :
Instinctivement j'avais levé mon sabre devant Dadmax, Pesme avait failli péter un plomb et autant minimiser les dégâts. Mais, au moins, ce que lui avait dit Tchoucky l’avait calmé.
Soudain, je sens un frisson dans mon dos : aïe, aïe, comme si c'était le moment ! Mon âme de Drakozor est en train de se réveiller, mince de mince, je sens des picotement dans mon dos dont je connais l'origine, et soudain un spasme terrible me fait tomber par terre, le bruit des lames sur la roche tinte, ce qui fait tourner la tête aux autres, qui ne m'ont pas vu tomber. Mon plus puissant pouvoir est en train d'agir, pire que ça, c'est tout le monde qui est dévirtualisé avec ce qui me reste de force ! En desserrant le mieux que je peux les dents, je souffle :

_ V...vite, partez !
_ Non, on va pas te laisser !
_ Partez, ou je risque de tous vous tuer !

Je sens quelque chose dans mon esprit qui se ballade, c'est Tchoucky qui regarde. Soudain, elle hurle aux autres :

_ Partez ! Il ne ment pas ! Quelque chose est en train de germer en lui et je ne peux rien y faire !

Je les vois s'éloigner en courant et se mettre en haut d'une montagne, et regardez-moi, je suis à genoux, je souffre, et soudain mes yeux se révulsent, et je hurle, un hurlement qui n'a rien d'humain, un hurlement de bête sauvage. Mes ailes apparaissent et je commence à briller… Si j'avais su que mon délire de tchat deviendrait réel sur Lyoko... Et là, un flash blanc les aveugle tous.

_ Ah ! C'est quoi !
_ Je ne sais pas, mais...

Et voilà ! Au lieu de mon corps, il y a, à la place, un dragon qui hurle, heureusement le peu de conscience qu'il me reste sait que dans 20 minutes la transformation sera achevée, mais en 20 minutes, je ne sait ce que l'instinct de la bête peux faire...

Justement, il se retourne vers la montagne, et tire une gerbe de flamme, et là je vois mes amis tomber par terre et se redresser. Tchoucky essaye de voir si il reste une partie de moi, et heureusement, elle me trouve :

_ Tchoucky, dis aux autres de m'attaquer ! Quand le dragon se dévirtualisera, je réapparaîtrai. Au pire, il y a 19:30 minutes à attendre.
_ Oui, mais...
_ Ne discutes pas !
20 secondes après, je les vois se jeter sur moi, prêts à en découdre, mince, avec tous les points de vie qu'ils vont perdre, ce sera un miracle de ne pas en dévirtualiser un.

(...)

A grand renfort de coups, téléportation, et autres nuages acides, en 5 minutes, il ne reste qu'une attaque pour dévirtualiser le dragon. Bigre, ils n'ont pas lésiné, mais Pykar n'a plus que 20 PV, et les autre à peu près 80. Alors, Tchoucky tire une boule de feu qui me touche au ventre.

Je sens le dragon vaciller et tomber j'entend le bruit de dévirtualisation, mais à la fin, un flash aveugle tout le monde, y comprit moi, et je tombe dans les pommes, décidément, c'est une manie...
_____________
*
Dadmax :
Je vois Eclipse s'écrouler. Il doit être à bout.
"Quelle idée de se virtualiser avec un dragon dans le corps, aussi."

Et quelle idée de se virtualiser avec un programme surpuissant dans la tête, aussi.

T'es là, toi? C'est pas le moment de me gêner. Faut que je continue d'expliquer à Malik.

Tu commence à me chauffer les système finit-il en m'envoyant une bousculade mentale.

Je soupire intérieurement.

"Heureusement que les deux bombes à retardement ont pété avant que je commence les choses qui doivent se faire à le seconde près."

Je reprend calmement mon explication, en arborant un visage calme. Parfois, ma maîtrise de moi-même me surprend. Car, intérieurement, je commence à paniquer. Il se met à résister. Aloth est dangereux. Dans ma fic, quand il prend le controle c'est jamais joli à voir. même s'il a un peu changé depuis…

"Contrôle-toi, Dadmax, ne laisse rien paraître, ou ça va être pire encore."
________________
*
Tchoucky :
Je renonce à ranimer Eclipse. On va le porter dans la tour. ChaoticPesme semble redevenu lui-même. Je jette un coup d'oeil à Dadmax, concentré sur ce qu'il est en train de dicter à Malik... Il paraît calme, mais je sais qu'il s'épuise... Et moi, je ne peux rien faire, rien faire qu'assister à cette lutte perpétuelle contre l'"Autre" là, en lui... Je remarque soudain que Kallisto est restée prostrée, en état de choc...
_ Est-ce que ça va nous arriver à tous ? Est-ce qu'on va tous devenir fous ? demande-t-elle, inquiète.
Je m'efforce de cacher ma propre peur.
_ Non, ne t'inquiète pas. ChaoticPesme, Eclipse et Dadmax ont choisi des identités virtuelles trop éloignées de ce qu'ils sont dans la réalité. C'est pourquoi ils se crée en eux des réactions si violent. Mais c'est fini, maintenant, ils ont réussi à se maîtrise.
Je m'efforce de parler d'une voix douce, mais elle tremble toute.
_ Je ne veux pas devenir un dragon... Je ne veux pas !
Je m'accroupis près d'elle.
_ Kallisto, ça ne vas arriver ni à toi ni à moi, car nous nous sommes construit des apparence virtuelles qui correspondent à ce que nous sommes au fond de nous.
Mais elle ne semble pas se calmer. Je ne sais plus quoi lui dire.
Soudain je sens une main sur mon épaule, celle de Vivi.
_ Attends, me dit elle.
Elle pose la main sur la joue de Kallisto et murmure quelques mots dans une langues bizarre dont je ne saisit pas le sens. Je vois le visage de Kallisto se détendre, sourire, et ses yeux se fermer. Elle se laisse glisser au sol, comme endormie.
_ Même si le sommeil est impossible sur Lyoko, dit Vivi, je vais la laisser rêver un peu. Les rêves, c'est encore le meilleurs moyens de lutter contre la peur. Et toi aussi, Tchoucky, je vais t'endormir. Tu en as besoin.
Elle pose sa main gantée sur ma joue et plonge des yeux dans les miens. Je vois ses lèvres remuer, comme pour prononcer une formule magique.
_ Quelle est cette drôle de langue que tu parles, mumurè-je, tandis qu'une profonde torpeur commence à s'emparer de moi.
_ Je ne sais pas, me réponds sa voix comme à travers un nuage. J'ai des mots dans la tête depuis mon réveil sur Lyoko, comme si...
Mais je n'entends plus rien. Le songe s'est emparé de moi.

Tchoucky
28/04/05 à 09:27
VI) Le secret de ChaoticPesme.

*
Kallisto :
Je suis au-dessus de Lyoko 0.2. Tout est calme... Trop calme... Une ombre noire et énorme m'attrape soudain le bras droit et m'entraîne dans les profondeurs du gouffre... Un oeil rouge... XANA !!!
"XXXAAANNNAAA !!! Nan pas lui !!!"
Je viens de hurler... Je viens de me réveiller.
Vivi me regarde en souriant :
"Tu viens de faire un cauchemar Kallisto ? Que s'est-il passé ?
- Euh... ben... oui. XANA 0.2 voulait m'entraîner dans le gouffre noir, dis-je en montrant le trou entre les parcelles de Territoires.
Dadmax me regarde, il est assez loin, au bord du Territoire Montagne... Il me dit :
" Tu es la première à te réveiller Kallisto...
-La première..."
Avant de finir ma phrase, je remarquais que tout le monde était étendu sur le sol et dormait, un sourire heureux aux lèvres. Vivi et Dadmax étaient les seuls réveillés.
"Mais... et Tchoucky ? Je croyais qu'elle...
- Elle a besoin de beaucoup de repos. Je vais la laisser dormir le plus longtemps possible, souffle Vivi."
Je me dirige vers Dadmax, je m'assois sur le rebord, je plonge alors mon regard dans les profondeurs du gouffre noir. Je pense.
...
_____________
*
Pykar :
J'ouvris grand les yeux, en me redressant illico.
"Pykar?"
Je me retournai pour voir Kallisto, Vivi et Dadmax réveillés. Les autres étaient endormis...
"T'as fait de mauvais rêves? demanda Vivi
-Non, répondis-je... J'ai dormi combien de temps?
-Je sais pas, on a plus trop la notion du temps." répondit Kallisto.
Je me relevai et commençai à me balader. Je me sentais comme après une bonne nuit de sommeil : batteries rechargées à 100%
"Malik est toujours on line? demandai-je
-Ouais, fit Vivi
-Est-ce qu'on est sûr que la ligne est protégée de notre Anonyme?
-J'ai vérifié la connexion, fit Dadmax, et oui, c'est bon.
-Malik, tu peux me faire un check de mes points de vie?
-OK, fit la voix de Malik dans le ciel numérique... Le sommeil de Vivi t'a remis tout tes points de vie!
-OK, merci!"
Je regarde un peu partout en repensant à l'événement "Dragonnien" de tout à l'heure.
"On a plus qu'a attendre que les autres se réveillent... pensai-je"
Histoire de m'occuper, je tracai un terrain de Morpion sur le sol avec mes lames et je commençai à jouer un peu.
"Une petite partie?" demandai-je à qui voulait l'entendre...
__________________
*
Dadmax :
La question de Pykar me fait sourire. Il nous interroge du regard. D'abord Kallisto qui hoche négativement la tête, encore un peu pâle, puis moi. Je lui répond en souriant :
_ Si je joue contre toi, ce n'est pas équitable.
_ Moi je veux bien , dis Vivi.

Ils commencent la partie. Je me retourne vers le gouffre et m'assoie en tailleur. A part nous quatre, ils dorment tous d'un sommeil réparateur. Comme j'aimerai pouvoir dormir moi aussi. Mais ce serait trop risqué.
" Si ça continue comme ça, je ne tiendrai pas. Il me tue à petit feu."

Je pense soudain et sans raison apparente à tout ce que j'ai laissé involontairement derrière moi. Ma famille, mes amis. Ils doivent s'inquiéter.
"Si seulement ils savaient où je suis ! "
Tout à coup, je me souviens : Si tout se passe comme dans ma fic, je suis mort. Ou, du moins, officiellement.
"Super. Essayons de penser à autre chose"

Je me concentre sur le plan de Pesme. Si le territoire de Vivi est une hyper-spirale, tout nos terrains doivent être similaire et former une boucle. Donc, le point de relais est au centre de cette boucle géante. Mais, si il est au-dessus du vide, ça ne sert a rien.
"Ca impliquerai d'aider Xana à s'étendre. C'est trop dangereux".

Un soupir de mécontentement me tire de mes sombres pensées. Derrière moi, Pykar vient manifestement de perdre. Je regarde Vivi qui sourit de fierté.
" Sacrément belle. Mais... je sais pas , il lui manque un truc pour être parfaite".
Et, je ne sais pourquoi, mon regard s’attarde sur Kallisto, qui, isolée comme moi dans un coin, regarde le gouffre et paraît réfléchir. Elle a l’air si vulnérable, et pourtant… Il y a quelque chose qui se dégage d’elle. Une espèce de pureté, indéfinissable, qui me fait du bien…

Entendant un ricanement dans ma tête, je me concentre sur le vide en me maudissant moi-même d'oublier de verrouiller mon esprit. La dernière chose que j'entends avant d'entrer en méditation est un long et profond bâillement.
_______________
*
ChaoticPesme :
Je me réveillai... dans mon lit. A mon réveil, il était près de 23h 30. Etrange, je me souvenais parfaitement être allé sur Lyoko, Tchoucky, Ayoju, Eclipse, Vivi et les autres ! Est-ce que tout cela n'était qu'un cauchemar ? Je me levais et me dirigeais discrètement vers la porte d'entrée et l'ouvris très prudemment. Je m'en doutais : en bas des marches de mon perron s'éparpillait sur quelques mètres des pièces métalliques abîmées et calcinées ! Je me précipitais vers la chambre de mes parents, elle était désespérément vide. J'entendis alors des bruits inquiétants venant de dehors, comme des plaintes. Je courus à nouveau sur le perron et m'arrêtai net lorsque je vis la menace d'envergure qui se dressait devant moi : une escadrille composée d'une 20ène de Frôlions formant un arc de cercle, et ils étaient prêts me canarder de leurs lasers. Je me retournai immédiatement pour rentrer, mais j'eus une autre mauvaise surprise : ma maison s'était évaporée en un instant et la place s'étendait une sorte de mer numérique sans fond, avec au bord de celle-ci, une forme spectrale qui me ressemblait comme un frère jumeau. Lorsqu'il se mit à parler, je me serais cru en pleine montagne, tant sa voix était profonde et glaciale. Elle portait dans l'air autour de moi à la manière d'une brise d'hiver.
- Nous nous rencontrons enfin, Pesme !
- Je te connais... Ido !
- Ho oui : je suis toi, et tu es moi ! Je suis le côté de "toi" que tu as toujours refoulé, je suis ta colère, ta rancœur, ta haine ; je suis toutes tes émotions négatives !
- Alors, c'est toi qui m'as poussé sur Lyoko à détruire la Tour et à pesque tuer Dadmax !? Pourquoi tu es là ?!
- Quoi que vous tentiez, toi et tes amis êtes perdus, alors mieux vaut être du côté des gagnants : Joignons-nous à l'Anonyme puis à XANA, c'est ce qu'il y a de mieux à faire !
- Et tu crois que je vais te suivre comme un toutou !!? J'abandonnerais jamais mes amis !!
- Je me doutais que tu dirais ça... mais de toute manière tu seras bientôt obligé de me suivre... quand tu fusionneras avec moi !
Il disparut sans laisser une trace, j'entendis derrière moi les lasers se charger, j'eus tout juste le temps de me retourner pour que le régiment de Frôlions me tirent dessus.
Je me réveillai en sursaut, j'étais revenu sur Lyoko...
Autour de moi, les Lyokofans, sauf Dadmax, Vivi, Pykar et Kallisto, dormaient profondément. Cette dernière s'approcha de moi.
- Alors Pesme, bien dormi ?
Ne faisais-je pas encore un mauvais rêve, je n'en été pas encore sûr. La seule preuve que j'avais, était la voix apaisante de Kallisto. Vivi avait eu l'idée de tous nous endormir (bien que le sommeil n'existe pas sur Lyoko II), pour récupérer nos forces... et surtout pour calmer certains d'entre nous, dont moi.
- Oui, si on veut ! Mais toi, tu t'es endormie avant moi non ?
- Je.. je tiens pas trop à en parler, j'ai fait un cauchemar !
"Et ben t'es pas la seule !" pensais-je.
Alors que je me relevais, mes sombres pensées refirent surfaces. Et si, comme il le disait, Ido arrivait tôt ou tard à prendre le dessus sur moi... non ! Je ne veux pas courir ce risque, pour mes amis comme pour moi-même. Je devais demander l‘aide de quelqu’un, mais seule Tchoucky aurait pu supporter l'ampleur d'une telle tâche. Cela me gênait, elle s'occupait déjà de tous nous encourager, elle faisait déjà tant ; et aussi, à l'égard des sentiments que j'éprouvais pour elle... mais je ne pouvais demander une chose pareille à personne d'autre. Je me dirigeai vers elle, encore endormie, et m’assis à côté d'elle en attendant patiemment sons réveil.
__________________
*
Tchoucky :
La paix enfin, cette douceur sans limite, même consciente que je dors et que ce n'est qu'un rêve... Plus besoin d'être responsable, plus besoin d'être à la hauteur, juste le droit de ne songer qu'à moi-même. Oh, si je pouvais ne jamais me réveiller...
Pourtant, je la sens, cette présence qui m'appelle. Je sais qu'il m'attend, qu'il a besoin de moi. Pas encore, pas tout de suite, supplie-je désespérément à moi-même. Mais l'autre voix s'est déjà réveillée, implacable.
Ouvre les yeux. Ouvres les. Il y a quelqu'un, près de toi qui attend que tu te réveille. Ouvre les yeux et écoute-le.
Je cligne des paupières. Les referme. Puis les rouvre. ChaoticPesme est penché sur moi. Il est grave comme je ne l'ai jamais vu. En me voyant me réveiller, il ne fait pas un geste, il me laisse me redresser, sans chercher à me parler, comme pour me laisser le temps de m'armer contre ce qu'il veut me dire...
Je m'efforce de lui sourire, de faire comme si je ne remarquais rien.
_ Comment te sens-tu, Pesme ?
_ Et toi ? demande-t-il, abruptement, sans répondre à ma question.
_ Reposée...
Je m'assois sur mes talons. Au loin, j'aperçois Dadmax, Vivi, Pykar et Kallisto qui discutent. Ayoju est encore étendu, près de moi. Eclipse doit dormir encore dans la tour, je sens sa présence. ChaoticPesme n'a pas bougé. Il ne me regarde pas. Il hésite à me parler, pas encore sûr si je suis assez forte pour l'entendre. Je lui viens en aide.
_ Pesme. Qu'est-ce que tu as ?
___________________
*
ChaoticPesme :
Je me sentais hésitant comme je ne l'avais jamais été. Je ne pouvais aucunement savoir comment Tchoucky allait réagir, j'espérais vraiment qu'elle prendrait cela en considération.
- Désolé de t'avoir réveillée si tôt, pas la peine de feindre, je sais que tu as senti ma présence et c'est pour ça que tu as ouvert les yeux...
Peut-être que j'avais dit cela pour la préparer à ma demande, je n'en sais rien. En fait, cette attente ne faisait que l'inquiéter de plus en plus.
- Tchoucky, j'ai un service à te demander. Mes anciennes émotions refont surface, sous la forme d'une entité que j'appelle Ido, c'est comme une deuxième personnalité ! C'est elle qui a détruit la Tour et menacé de mort Dadmax. Pour l'instant j'en ai encore le contrôle, mais Ido est très instable, alors je te le demande : si jamais je venais à perdre tout contrôle de moi-même définitivement, je voudrais que tu pénètre mon esprit et que tu détruises Ido ; je sais que tu en as le pouvoir...
Je ne pouvais pas dire plus de détails, c'était trop dur... je n'arrivais presque plus à continuer... et pourtant :
- Détruire Ido, me tuera aussi !
_____________
*
Tchoucky :
Je n'ai pas bougé d'un millimètre. J'ai peur de bouger. Peur de parler. Je cherche désespérément à reprendre pied, à garder le visage impassible, malgré ce que je viens d'entendre... J'entends ma voix murmurer, tremblante :
_ Ne me demande pas ça, Chaotic. Ne me le demande pas.
Il s'était attendu à cette réaction. Il me parle maintenant d'une voix très douce, très calme.
_ Je te le demande parce que tu es la seule à qui je puisse le demander. Tu le sais.
Je secoue la tête, incapable de parler.
_ J'ai besoin de toi, Tchoucky. Je ne veux pas être responsable de votre perte à tous. Ne me laisse pas passer du côté de l'Anonyme.
Je saisis ses deux mains. Que puis-je faire d'autre ?
_ Je te promets que tu ne passeras pas du côté de l'Anonyme. Je te promets que tu ne seras pas responsable de notre perte à tous.
C'est étrange, comme je me sens calme, soudain, et forte. Serais-je moi aussi en train de changer ?
_ Mais avant tout, Pesme, je te promets que nous rentrerons tous à la maison. Tous les huit. Et pas un de moins. Et si je ne dois tenir qu'une promesse dans toutes celles que je viens de te faire, ce sera celle-là.
_______________
*
ChaoticPesme :
- Comme j'aimerais être positif comme toi, Tchoucky ! Ce n'est peut être pas ton point de vue, mais je me suis toujours préparé au pire des cas, à partir du moment où l'on m'a envoyé ici... Même si ce que je dis ne se produit pas. Crois-moi que j'aimerais éviter ce genre de situation, surtout que...
Non, ce n'est pas le moment, il vaut mieux que je garde cela dans ma tête, en attendant un meilleur instant.
- Mais je ne veux rien te faire promettre, si quelque chose arrivait, je sais que tu prendras la bonne décision !
Je lâchai ses mains à contre-cœur, malgré mes idées noires, je commençais à m'y sentir incroyablement bien.
- Maintenant, il n'y a plus qu'à attendre le réveil des autres...
__________________
*
Ayoju :
J’ouvris lentement les yeux, le temps que mes yeux fassent le point. Je me rendis compte que j’étais allongé sur le sol. « Ne me demande pas ça, Chaotic. Ne me le demande pas. » Quelqu’un parlait, Tchoucky apparemment. Elle parlait à Pesme. Même si je m’étais réveillé, mon corps était encore trop fatigué pour bouger. Tchoucky et Pesme continuèrent de parler. Je sentais que quelque chose de profond s’installait entre eux. Puis Tchoucky lâcha : « Mais avant tout, Pesme, je te promets que nous rentrerons tous à la maison. Tous les huit. Et pas un de moins. Et si je ne dois tenir qu'une promesse dans toutes celles que je viens de te faire, ce sera celle-là. »
Cette phrase me rassura : Tchoucky avait toujours la ferme intention de nous faire revenir dans la réalité. Apaisé, je me rendormis afin de reprendre plus de forces.

Tchoucky
28/04/05 à 09:28
VII) La création de Lyoko.
*
Malik :
Sebrich m'avait dit de l'attendre dans la matinée, j'avais réussi à virer mes parents, histoire qu'ils me lâchent la grappe. Je commençai à m'impatienter, j'avais écouté attentivement les instructions de Dadmax.
D'un coup, j'entends sonner à la porte. J'y vais, j'ouvre et un garçon me regarde.
-Salut, me dit-il sèchement (Il semblait ravi de me voir (ironique)).
-Salut, t'es en retard, il est 12h30.
A ce moment, Sebrich (car c'était lui) m'attrapa et me souleva.
-T'habite un coin de Grenoble paumé, qui n'est pas sur ma table, j'ai fait du porte à porte et un chien m'a attaqué (je constatai que son pantalon était troué), j'ai failli me faire repérer par les flics et toi, tu me dis que je suis en retard?
Il me criait au nez, mais je demeurait impassible, j'avais l'air d'un crétin qui ne comprends rien.
-T'as mangé du saucisson à l'ail, toi, y a une brosse à dent dans la salle de bains!
Sebrich ne comprenait apparemment pas mon humour, il me lâcha et s'avança vers mon ordinateur. Je m'approcha de lui et lui pris la main, je l'examinai.
-Tes doigts sont gras à cause du saucisson, va les laver.
Sebrich me regardait comme une bête curieuse, il s'écria:
-J'ai pas mangé de saucisson à l'ail mais des spagghettis, espèce de...
-Ouais? Ben, tu sens le saucisson, dis-je.
Sebrich semblait avoir la tête qui devenait comme une tomate, je me dis qu'il valait mieux ne rien dire. Je m'assis et reprit les commandes de l'ordi.
_______________
*
Tchoucky :
Nous relevons tous la tête. Une voix qui n'est ni celle de Malik, ni celle de l'Anonyme vient de raisonner.
Vivi, Tchoucky, Dadmax, Eclipse, Kallisto, ChaoticPesme, Pykar, Ayoju ! Vous êtes là ?
Ayoju, qui dormait, se réveille en sursaut !
_ Hein ? Qu'est-ce que c'est !
Dadmax a levé vers le ciel numérique un regard paniqué.
_ Qui a parlé ? Qui est avec toi, Malik ?
Ce n'est rien, c'est Sebrich, il vient de me rejoindre. Il a faillit être piégé avec vous, avant-hier, mais il a réussi à détruire le Kankrelas qui essayais de le dévirtualiser.
_ Un Kankrelas, répète Ayoju, mais, avec quoi l'a-t-il détruit ?
Avec un manche à balais, pourquoi ? demande la voix de Sebrich.
_______________
*
Malik :
-Tchoucky, Dadmax, vous avez trouvé l'adresse de l'anonyme, ça pourrait être qui ?
-On cherche, me dit Dadmax, mais, entre Chaotic qui devient fou de temps à autre et Eclipse qui se transforme en dragon, j'ai pas vraiment beaucoup de temps.
-Cet Anonyme, il doit être super fort en informatique pour créer XANA, il doit être plus intelligent que Jérémie, dit Sebrich.
Je me disais que mes connaissances en informatique étaient trop petites pour affronter un génie de l'informatique.
Sur mon écran s'afficha soudain un message: alors, on essaye de m'arrêter ?
-Oh non, fit la voix de Tchoucky.
-Que se passe-t-il? demanda Dadmax.
-L'Anonyme à découvert Malik et Sebrich, Répondit Tchoucky.
______________
*
Sebrich :
Quand je su que l’Anonyme savait que deux personnes était au courant de son idée, et qu’elles étaient toujours sur terre, je me mis à compter :
-Alors, murmurai-je, si en 5 minutes, il arrive à faire soit un Kankrelat, soit un Frôlion, et que ça fait a peu près 15 heures que sont plans est en action : je pose 4, je retiens 2, ce qui donne, je poussais un gémissement : 15 568 de bêtes à exploser.
Je regardai mon manche a balais, qui était posé contre le mur, puis je dis en serrant le poing :
-A quand le droit de port d’armes pour les adolescents ?
Malik, qui était assis devant l’ordinateur, se retourna brusquement et me demanda :
-Qu’est ce que tu dis ?
-Euh, commençai-je, je disais que si ce cinglé est proche de chez nous, on devrait éviter d’être trop prés des fenêtres.
_____________
*
Pykar :
"Quoi qu'il se passe?, demandai-je. Dadmax...
-La connexion sécurisée part en miettes, fit-il. Je contrôle plus rien!
-Hé, les opérateurs, vous êtes toujours la?"
Pas de réponse...
"On les a perdus, fit Ayoju.
-On a un petit problème par ici, fit Chaotic. Regardez!"
Des fissures étaient en train de se créer un peu partout... Sûrement des représailles de la part de notre cher Anonyme.
-Il veut nous isoler! fit Kallisto
-Restons calme ! fit Tchoucky
Soudain, je vis clairement que le plateau où on était emmenés allait se séparer d'une partie du terrain où se trouvait la tour...
"Oh, oh, fit Vivi. Là, on a un gros problème...
-ECLIPSE!!!" fit tout le monde
Réaction immédiate, on se mit à foncer vers la tour... On réussit à sauter sur le mince chemin de la tour quand soudain, je perdis l'équilibre et je tombais...
"NOOOON!"
J'enclenchai alors mon pouvoir spécial qui me fit revenir quelques secondes en arrière... Cette fois-ci, je ne tombais pas et on continua à foncer vers la tour. Finalement, on entra tous dans la tour.
"Regardez, la tour se fissure de l'intérieur! fit Dadmax! Elle va exploser, filons!
-Chaotic, Pykar, prenez Eclipse, vite!"
On le récupéra et on sortit... pour s'apercevoir que le chemin s'était aussi brisé.
"La, en bas! fit Vivi. Une plate forme!
-On saute, fit Tchoucky
-Euh... c'est que... fis-je, intimidé par la hauteur
-SAUTEZ!"
Chaotic sauta, me forçant à tomber moi aussi. Au moment ou on sauta tous, la tour explosa derrière nous... On réussit à atterrir sur la plate-forme désignée...
"Wouf ! fis-je. J'ai pas envie de refaire ça tous les jours! "
_______________
*
Dadmax :
Ce saut était spectaculaire. Je n'aurai jamais cru pouvoir sauter comme ça. Dommage que l'atterrissage ait été moins glorieux. A peine relevé, je m'assois en tailleur et je ferme les yeux.

-Que fais- tu? Me demande Pykar.
-Je rétablis la liaison avec Malik. Mes piratages sont trop puissants pour être effacés ainsi. Mais ça va me demander quelques minutes.

Malgré moi, je n'arrive pas à maîtriser mon expression. Je suis stressé et épuisé.
"J'ai intérêt à être prudent."

Tchoucky a apparemment remarqué mon inquiétude
- Tu es sûr que ça va aller? me demande-t-elle.
- De toute façon, on a pas le choix, on a trop besoin de cette liaison.
Son air soucieux ne la quitte pas.

"Allez, le champion du mensonge, trouve quelque chose. C'est dingue : je reste 24 heures en compagnie de quelques gens, et voilà que je suis en train de me transformer en un gars bien."

Ne t'inquiète pas, cette liaison est aussi importante pour Aloth que pour moi. Il ne prendra pas le risque de la perdre

"Ha, c'est déjà mieux, même si c'est en-dessous de d'habitude !".

10 minutes plus tard, je réouvre les yeux. J'ai fini.
"Faisons un petit test."

-Malik? Tu m'entends, c'est Al... Dadmax. Tu me reçois ?
-Parfaitement me répond-t-il. L'image est revenue, je vous vois. Mais... une grande partie du territoire a disparu.
-Un cadeau de notre cher amis. Hé les amis! Ca y est , la liaison est rétablie.

Il s'approchent. Ils ont tous l'air de réfléchir intensément.

-Quelqu'un a une idée? leur demande-je.
_____________
*
Tchoucky :
_ Non. Pas tout de suite. Mais ça va venir.
Ma voix sonne faux. Pourtant, j'essaye à toute force de croire à ce que je dit. Mais je n'y peux rien. Je n'arrive pas à rester positive.
Tchoucky, demande Ayoju dans ma tête, est-ce que ça va ?
Oui, ça va.
C'est faux, ça ne va pas du tout, on le voit tous. Qu'est-ce que tu as ?
Rien.
J'ai qu'il fait de nouveau très sombre. Voilà ce que j'ai. Je suis furieuse contre moi-même. Je suis sensée trouver des solutions à notre situation actuelle, mais mon esprit est paralysée à cause de peurs de gamine.
Mais je n'y peux rien. Ca fait des années que j'essaye de surmonter ça, mais rien n'y fait. Je ne supporte pas l'obscurité. Je ne supporte pas de la sentir m'engloutir, comme un loup dans les histoires, sans savoir ce qu'elle cache. Je peux quelque chose contre ce que je vois. Qu'est-ce que je peux contre ce que je ne vois pas ?
Kallisto, qui observe, autour de nous, les fragments de territoire éparpillés qui flottent dans le néant, se retourne, soudain.
_ Accrochez-vous à tout ce que vous trouverez de solide.
Je lève la tête, et vois ce qu'elle voit. La plate-forme de territoire où nous sommes n'est pas stable. Son mouvement actuel la précipite vers un autre fragment de roche, qu'elle va violement heurter d'ici peu.
_ Vos mains, tous ! crie-je.
En un instant, nous avons formé une chaîne autour de l'unique rocher de notre bout de terre, et nous y cramponnons de toutes nos force.
Puis c'est le choc. La déflagration m'arrache un gémissement. Mais ce n'est pas fini. Un deuxième fragment de territoire est en approche.
_ Tenez bon, hurlè-je, tenez coûte que coûte.
Le deuxième choc est pire encore que le premier. Notre plateau penche, et se retrouve soudain à la verticale. J'entends soudain un hurlement, celui de Kallisto.
Au dessous de moi, Ayoju s'est décroché du rocher. Il n'est plus retenu que par les mains de Kallisto et d'Eclipse...
Non ! Non ! Il ne faut pas qu'il tombe. J'ai promis. J'ai promis qu'on rentrerait tout les huit.
Mais de là où je suis, je ne peux rien faire, rien que serrer la main de Dadmax avec ma main droite, et celle de Vivi avec ma main gauche.
Je me tends vers l'esprit de Kallisto et d'Eclipse, leur transmet le plus possible de ma volonté, ma détermination...
Ne lâchez pas. Surtout ne lâchez pas. Mais je vois bien qu'ils fatiguent. Je regarde autour de moi, appréhende la distance entre notre territoire et les autres, il me faut un plan, un plan de toute urgence.
Et soudain, je vois Kallisto lâcher prise, puis Eclipse. Et Ayoju qui commencent sa longue chute vers l'infini néant.
_ NOOOOON !
Est-ce moi qui ai crié ? Je ne sais plus. Je ne peux pas croire que l'obscurité va m'avaler l'un de mes compagnons... J'entend soudain la voix de Vivi s'élever. A nouveau, un langage étrange. Une voix ferme, froide.
Une portion de territoire vient d'apparaître en dessous de nous, surgie de nulle part. Elle grandit. Grandit. Ayoju, les bras en croix, atterrit sur un sol de roche ferme et solide. Vivi continue à prononcer ses formules. Des passerelles se forment entre les fragments épars de montagnes, les obligeant à rester immobile, à reformer le territoire.
Dans un coin de ma tête, je sens le nouveau Xana grandir, et prendre de la force...
_ Vivi...
_ Oui, je sais. Mais on n'a pas le choix. Il faut que je termine de créer Lyoko. Sur un seul territoire, avec une seule tour, nous sommes trop vulnérables.

Tchoucky
28/04/05 à 09:31
VIII) Apparition d’un nouvel adversaire.
*
ChaoticPesme :
Je me dirigeai rapidement vers le bord de notre "ancienne unique plate-forme" j'aperçus à 50 mètres en contre bas, Ayoju qui ne pouvait ,semblait-il, pas se relever. J'estimai que je n'avais pas le temps d'attendre que Vivi crée un accès vers elle, je reculai un peu. Les autres (sauf Vivi) se tournèrent vers moi, ce demandant ce que j'allais faire. Avec un peu d'élan, je courus vers le bord puis sautai sur la plate forme en bas. Malgré la longueur de la chute, j'atterris bien sur mes pieds et ne sentis quasiment aucune douleur. Je m'approchai de lui, il bougeait encore.
- Ayoju, tu peux te lever !?
- Je... je crois, aide-moi juste à me relever !
Je le soulevais du sol et il mit son bras droit derrière mon cou, il fallut un petite minute pour que sa grimace de douleur disparaisse.
- Dis moi, j'étais pas supposé tomber dans la mer numérique ?!
J'hésitais à répondre, comme si c'était mauvais signe rien que d'en parler.
- Vivi a reprit la création de Lyoko...
Ce n'était pas tellement pour ça que je m'inquiétais, c'était plus pour Kallisto et Eclipse que je n'avais pas vu tomber...
______________
*
Kallisto :
Je tombe, je ne fais que ça... Pourquoi ai-je lâché ce foutu rocher et mes amis ? Je vais mourir, engloutie par le Gouffre noir. Je vais me faire dévirtualiser à jamais... J'entends un hurlement aigu : Tchoucky, puis la voix de Vivi et sa langue étrange... Elle forme un Territoire... Ayoju atterrit dessus avec bruit...
Un Territoire se forme sous moi !!! Je vais essayer de m'accrocher à ce câble !!! Mes mains sont prêtes, mon corps aussi. J'attrape le câble avec beaucoup de difficultés, mes bras me font mal, sûrement le choc. Oh, non !!! Ca ne vas pas recommencer !!! Je suis encore suspendue dans le vide...
"AIDEZ-MOI !!! j'hurle alors aux autres qui ne me voient peut-être pas, A L'AIDE !!! JE VOUS EN SUPPLIE !!!" Mes bras vont lâcher, je vais mourir pour de vrai cette fois...
__________
*
Éclipse :

Je ne sais pas ce qui c'est passé, mais je sais que je suis retombé sur un sol dur, et que je suis hors de la tour. Instinctivement, je tâte la sacoche à ma ceinture... Ouf, rien ne s'est brisé...
Je me relève : la tour m’a régénéré et la fatigue m'a quitté. Et là, je vois Kallisto qui est prête à tomber.
Les autres sont occupés et je la vois glisser et entamer sa chute dans le vide… Et m**** ! Je vais devoir révéler mon dernier atout ! J'aurais préféré attendre.
J'ouvre la sacoche, je prend une petite fiole orange et je la débouche. Aussitôt, une flamme en sort et prend la forme d'une liane que, d'un geste de main, j'envoie dans le vide. Là sera la difficulté. Je ne vois pas bien ce qui se passe, donc je risque de la rater. D'un geste de main, je transforme la liane en une sorte de tapis volant : vas falloir ne pas la rater ! Heureusement, elle retombe sur le tapis de flammes se brûler. Je fais remonter le tapis jusqu'a ce qu’elle soit à ma hauteur et je lui tends ma main qu'elle l’attrape. Elle saute sur la plate-forme. La flamme se rétrécit et rentre dans la fiole, que je remets dans la sacoche.

Kallisto : Merci.
Eclipse : De rien ! C'est le minimum que je pouvais faire, à cause du dragon !
Kallisto : Pas grave, puisque grâce à Vivi, on s'est régénéré.
Eclipse : Oui, mais quand même !
Kallisto : Tu nous avais pas dit que tu savais faire ça !
Eclipse : En tant que chasseur de démon, je dois savoir faire beaucoup de chose ! (NdA : celle-là y fallait que je la sorte)

Les autres ont l'air plus disponible, maintenant. Ils m'expliquent ce qui est arrivé, trés réjouissant c'était a cinq seconde prés... Le problème de l'Anonyme se pose dans mon esprit. Pendant ce temps, les autres se rassemblent a la façon d'un camps, autant rester sur nos gardes...

Je demande à Pykar des renseignements sur les problèmes que posent l'Anonyme. Il m'explique, et rapidement, je souris : niark ! Je vais pouvoir voir si mes compétences en tant que Hacker peuvent aider.
C'est dur. Y faudrait mes documents et autres programmes qui sont... chez moi grmmmblm...
Mais je vais essayer. Alors déjà, y faudrait un chemin d'accès pour aller sur le PC, supercalculateur ou réseau qu’utilise l'inconnu pour recréer XANA. Je jubile : un grand défi en perspective ! Battre l'anonyme et Aloth en même temps sur le bon vieux jeux du chat, version informatique...
_____________
*
Dadmax :
Lorsque que je vois Kallisto en sécurité auprès d'Eclipse, je soupire. Je me rends alors compte que j'ai retenu ma respiration tout le temps de la chute. Mais, maintenant c'est bon. Nous sommes tous là et en bonne santé.
Laissant dériver mon regard, je remarque une tour à quelques centaines de mètres. Vivi a du la créer sans le vouloir.

_ Hé! Regardez, une tour !
_ Non ! C'est vrai? demande Pykar.
_ Je confirme, fait Pesme. C'est une tour, et en bon état.
C'est vrai qu'il a une vue perçante.

_ Elle va nous être bien utile. fait Eclipse.

Alors que je m’apprête à lui demander ce qu'il veut dire, mes brassards disparaissent. J'ai baissé ma garde.
"Non!"

Trop tard. Mes yeux brillent : d'abord bleu, puis d'un noir de Jais. Je n'ai que le temps de commencer :

Tchoucky, At...!!!

Mais il étouffe la suite. Je résiste, mais c'est peine perdue.
Tchoucky se retourne.
-Quoi?
-Qu'y a t'il? demande Aloth par ma voix.

Elle « nous » regarde bizarrement mais finit par se tourner

Maintenant, on va suivre MES intentions

Que compte tu faire?

Détruire Xana et tuer l'Anonyme, sans m'occuper des conséquences.

Mais c'est du suicide! Tu disparaîtra avec Lyoko II.

Ho que non ! Il me suffira de quitter cet endroit au dernier moment.

Tout en faisant la causette, il suit les autres qui se dirigent vers la tour. Il sourit en voyant un câble dépasser du sol près d'elle. Une fois arrivés, nous écoutons Eclipse. Il dit, en gros, qu'il a un plan pour réussir là où Tchouky et moi avons échoué. Mais Aloth s'en fiche. Il regarde Vivi, la jauge.

Je me demande quel est son dernier pouvoir.

A ce moment, je lutte encore plus pour reprendre le contrôle. il va l'attaquer, je le sais.

Qui te dit qu'il ne lui en reste qu'un ?

Il ne répond pas, il se contente de se concentrer. Un dard de Frôlion apparaît dans ma main, ou plutôt la sienne à présent. Il tire sur Vivi. Celle-ci n'a que le temps de se retourner et de prononcer une formule. Un bouclier apparaît, puis se brise sous l'impact du laser.

Pas mal. Mais visiblement, ça lui coûte beaucoup d'énergie.

_ Pourquoi t'as fait ça Dadmax? Qu'est-ce qui te prend ?
_ Désolé, mais non. Pas Dadmax. Plus de Dadmax.

A part Tchoucky et Pesme qui comprennent immédiatement, (mais comment Pesme pouvait-il savoir ? ), tous affichent un air effaré.
_ Ho non! fait Tchoucky.

Le visage de marbre, Aloth se tourne vers la tour. Il mobilise une grande partie de son pouvoir et son bras se transforme. D'abord la main , puis le reste. Le tout forme petit à petit une énorme gueule de dragon. Il tire alors un laser surpuissant. sous la puissance, la tour résiste une seconde puis explose.

_ Ainsi, vous ne me dérangerez pas. Fait-il .

Soudain Pesme dégaine son arme et fait feu. Aloth fait volte face et, déployant tout son pouvoir, attrape la balle au vol de la main gauche. De la droite, il copie une corde de Kallisto et s'en sert comme d'un fouet pour s'emparer du Jackal, qu'il récupère.

_ Inutile.

Lâchant la balle, il transforme sa main en laser de block et envoie un rayon congélateur qui immobilise Pesme.

_ Bien. Je vous tuerai bien tous, mais je n'ai pas de temps à perdre. A plus !

Lâchant le revolver, il s'approche du câble de Xana, et à la première pulsation, "nous" disparaissons.
_______________
*
Tchoucky :
Un silence de mort règne sur le territoire fragmenté où nous nous tenons. Je me donnerai des gifles ! Je n'ai pourtant pas relâché mon attention longtemps, juste une minute, une petite minute, à cause de l'obscurité, d'Ayoju et les autres qui tombaient... Et ça a suffit !
Pesme s'est précipité sur son Jackal et l'a rengainé.
_ Il faut le rattraper ! crie-t-il. Kallisto ! Ayoju !
_ Ne bougez pas, dis-je. Même en vous téléportant, même à vol de chauve-souris, vous ne le rattraperez pas.
Je regarde Pesme.
_ Et même en supposant que vous le rattrapiez, que ferez vous ? C'est toujours Dadmax ! Il ne peux plus nous aider, mais il est toujours là !
_ Il a tiré sur Vivi, Tchoucky. me répond Pesme. Tu l'as vu.
_ J'ai vu Aloth tirer sur Vivi. Et quand bien même il reviendrait et tirerait sur moi, jusqu'à ce qu'il appuie sur la détente de son arme, je continuerai à chercher un moyens de le sauver.
Ainsi que je le ferai pour toi. ajoutè-je en pensée. Cette dernière phrase est celle qui le fait fléchir. Je me retourne.
_ Vivi ?
_ Je vais bien, me répond-elle d'un voix calme. J'ai perdu de l'énergie, mais je vais bien.
_ Si on ne poursuit pas Dadmax, demande Ayoju, que fait-on ?
_ On cherche une autre tour.
_ Une autre tour ? répète Kallisto.
Je sens une once de désespoir dans la voix. Nous avons déjà perdu trois tours depuis le début. Comment peut-on en trouver une autre ? Je n'ai pas le temps de me lancer dans un discour positif et réconfortant.
_ Malik ? Sebrich ? Vous m'entendez ?
Je t'entends, Tchoucky,fait la voix de Sebrich, mais il n'y a que moi pour l'instant, Malik est parti faire un tour dans la rue pour s'assurer qu'aucune attaque ne se prépare contre nous.
_ Sebrich, y a-t-il une autre tour, sur l'holomap ?
Ben, il y en a plusieurs, maintenant. Mais la plus proche de vous est assez loin !
_ Alors, indique-nous le chemin. Nous y allons immédiatement. Et une fois qu'on y sera, Eclipse, j'espère vraiment que tes talents de Hakers sont aussi étendus que tu le prétends, parce qu'il faudra que tu me mette en contact avec Aloth.
Sebrich nous indique la direction à prendre. Nous nous mettons tous à courir. Je laisse le groupe me dépasser, et me distancer de quelques mètres. Je ne cesse pas de courir, mais je lance mon esprit autour de moi. Je cherche. Je cherche.
Montrez-vous. Je veux seulement vous parler.
Je ne capte aucun signe de réponse, puis soudain, enfin, la voix indéfinissable de l'Annonyme raisonne dans ma tête.
Me voilà. Qu'est-ce que tu as à me dire ?
_ Que vous êtes le plus fort ! Que vous avez gagné ! Nous sommes en votre pouvoir!
Il y a quelque jours, ces mots n'auraient pas franchis ma gorge. Il y a quelque jours, j'avais de l'orgueil. Mais il y a quelque jours, je n'avait encore vu aucun de mes amis se perdre lui-même. Et il y quelque jours, il n'était arrivé à personne, non plus, de me demander d'être son assassin si une chose pareille devait lui arriver.
Belles paroles, très flatteuses. Mais que veux-tu, exactement ?
_ Que vous libériez Dadmax. Que vous le rendiez au monde réel. Et que vous libériez aussi Pesme et Eclipse. Qu'ils retournent dans le monde réel avant qu'il ne soit trop tard.
_ Trop tard ? Pour Dadmax, il est déjà trop tard. Quand à ChaoticPesme, il ne tardera pas à suivre. Evidémment, que je les rende à la vie réelle, ce serait la seule solution. Comme c'est dommage.
_ C'est dans votre intérêt, qu'Aloth ne se promène pas, libre, sur Lyoko.
_ Tu penses qu'Aloth me fais peur ? Il n'existe pas. Ce n'est qu'un fantasme d'écrivain qui a pris corps. Quand à délivrer tes deux autres amis, pourquoi le ferai-je ?
_ Parce qu'en échange, je pourrais vous aider.
_ M'aider ? A construire Lyoko ? A créer Xana ?
_ Non, je veux dire, vous aider vraiment.
_ Je ne vois pas quelle aide tu pourrais m'apporter. De toute façon, tu ne connais rien en informatique.
_ En informatique, peut-être. Mais en désespoir, je m'y connais un peu.
_ En désespoir ? Répète l'Annonyme sans comprendre.
Les autres m'ont distancé sans sans apercevoir. J'ai malgré moi ralentit le pas.
Oui, en désespoir. Il vous en faut une sacrée dose, pour faire ce que vous faites.
_ Je n'ai pas de désespoir. Je suis le Mal incarné, voilà pourquoi je fais ce que je fais.
_ Je ne crois pas au mal. Je n'y ai jamais cru.
_ Parce que c'est facile, pour toi, d'être débordante de bon sentiments et de naïveté. Mais si tu regardes au fond de toi, tu y trouvera ce qu'il y a partout. De la haine.
_ Il n'y a pas de haine en moi. Pour haïr, il faut d'abord se haïr soi-même. Je n'ai de haine ni pour moi-même, ni pour personne. Et pour vous, je n'éprouve que de la pitié.
Silence. J'ai le sentiment de l'avoir destabiliser, peut-être que...
Une fenêtre s'est ouverte en lui. Sans plus réfléchir à ce que je fais, je tente de m'y engouffrer.
_ SORS DE MON ESPRIT !
La voix a raisonné dans tout Lyoko. J'ai le sentiment que mon âme se disloque sous le choc. Je refuse de lâcher l'emprise que j'ai réussi à prendre sur lui... Ma vue se trouble, je perds toute ma liberté de mouvement, tant la difficulté pour maintenir mon pouvoir sur lui est grande... Je parviens à distinguer une forme rouge qui se matérialise devant moi. Un Krabe. Il m'envoie un Krabe pour se débarrasser de moi ! Mais je suis liée à lui, et je ne parviens plus à me défaire !
Une détonnation derrière moi, un bruit d'explosion. Une voix m'appelle. J'essaye de l'écouter.
Lentement, je me détache de cet esprit où j'étais parvenu à m'absorber. Je me concentre sur la voix près de moi, qui, je m'en rends compte maintenant, est en train de m'engueuler.
_ Je t'observe depuis dix minute ! Si j'avais compris à quoi tu jouais, j'aurais réagis bien plus tôt ! Tu crois qu'on a pas assez de problème comme ça ? Prendre des initiatives pareilles sans prévenir personne ! Tu réalise ce qui aurait pu t'arriver ?
_ Je réalise, Pesme, murmurè-je d'une voix faible.
J'ai retrouvé une partie de ma vue et de mon ouïe. Je suis tombée sur le sol, au milieu du chemin. Pesme, son Jackal à la main, est penché sur moi, et les autres, dans le fond derrière, ont interrompu leur course et nous observe sans comprendre.
_ RECOMMENCE UNE SEULE FOIS CA, TCHOUCKY, gronde comme un tonnerre la voix amplifiée de l'Annonyme, UNE SEULE FOIS, ET JE TUE TOUS TES AMIS L'UN APRES L'AUTRE ET JE TE JURE QUE TU DEVRAS ASSISTER A CA JUSQU'AU BOUT.
Silence. Il s'est déconnecté.
Je me redresse tant bien que mal, en prenant appui sur le bras de Pesme.
_ Merci. lui dis-je m'efforçant de sourire.
Ca m'est égal qu'il soit fâché. Ce n'est pas la fureur folle d'Ido, c'est une colère saine, qui s'exprime sans détour plutôt que rester latente.
Je rassemble mes esprits, essayant de mettre des mots sur ce que j'ai réussi à percevoir. Je n'arrive pas encore à y croire. Pourtant, je suis de plus en plus sûre de ce que je viens de découvrir.
_ Sebrich ? Sebrich, tu est toujours là ?
Oui.
_ Sebrich, c'est un enfant. L'Annonyme est un enfant.
Un QUOI ?
_ Un enfant ? répète Pesme sans comprendre. Comment, un enfant ?
_ Un enfant comme un individu qui n'a pas achevé sa croissance. Entre huit et dix ans à peu près. Un enfant avec un QI particulièrement élevé, mais un enfant tout de même. Sebrich, lance une recherche sur Internet. Un prodige pareil a certainement déjà fait parler de lui.
_ Ca nous avancera à quoi, de connaître son nom ? Me demande Pesme, dubitatif.
_ A tout. A absolument tout. Mais ne tardons pas. Il faut sauver Dadmax.

Tchoucky
28/04/05 à 09:33
IX) Un visage se dessine.

*
Kallisto :
QUOI ??? L'Anonyme, un gamin surdoué ? J'en suis complètement déboussolée... D'abord un Dadmax possédé par Aloth, puis ça !
Je jète un regard vers mes amis, ils sont tous aux côtés de Tchoucky. La pauvre, elle en fait beaucoup trop, elle a une volonté de fer pour tous nous faire sortir d'ici. Je regarde plus loin, le câble de XANA 0.2 est là.... Je ne sais pas ce qui me prend, je le suis. Je me téléporte vers lui et je suis le parcours du câble. Je suis sûre que Dadmax/Aloth se trouve au bout. Je m'éloigne très vite de mes amis...
Désolée, Tchoucky et les autres, quelque chose me dit de le faire...
_____________
*
ChaoticPesme :
J'eus à peine le temps de me retourner, Kallisto avait déjà disparu de mon champs visuel, pourtant très évolué et je voyais également que le câble qu'elle avait emprunté se réduisait à vue d’œil. Tchoucky m'avait promit que tout le monde resterait sain et sauf jusqu'à la fin... Je me devais de veiller, moi aussi à ce que cette promesse ne soit pas brisée. Je courus rapidement vers ce qu'il restait du câble, mais avant de le passer, je jetais un regard derrière moi : tout le monde restait sur place, comme pétrifiés par toutes les émotions dégagées par les événements qui nous étaient brutalement tombé dessus. J'étais, en fait, aussi inquiets qu'eux, mais il fallait avancer pendant qu'on le pouvait. Je m'approchais un peu plus du câble et je fus victime d'un horrible mal de crâne...
J'avais l'impression de me trouver en dehors de mon corps... j'avançais vite, très vite, plus vite que le câble disparaissait... au bout, je vis Dadmax qui attendais... puis je revins à moi ! Mes pouvoirs ne finissaient pas de grandir, cette fois, c'étais une projection astrale j'en étais sûr.
Pykar se précipita vers moi.
_ Pesme, tu nous nous un malaise ou quoi ?!
_ Je sais... Je sais où est Dadmax...
_____________
*
Pykar :
"Il est ou? demandai-je
-Loin d'ici... répondit Pesme. Il nous a dépassé de beaucoup. Il est super rapide et, en plus, il peut se téléporter. Il est à côté d'une immense montagne... Par là…
-Et Kallisto, elle est où?
-Sûrement entre cette montagne et nous...
-Il ne faut pas qu'elle tombe sur Aloth, sinon il va la tuer. fit Tchoucky
-Il faut la rattraper pour la ramener ici ! fit Ayoju. J'y vais avec ma téléportation.
-J't'accompagne, lancai-je.
-Faites attention de ne pas tomber sur Dadmax!" fit Eclipse
Ayoju lança sa téléportation, et, en quelques secondes, on se retrouva sur un long chemin. Je vis la forme de l'immense montagne se dresser droit devant et un peu plus loin sur le chemin...
"Kallisto, elle est là-bas! On fonce!
-On pourrait se téléporter...
-Non, garde ton énergie pour le voyage retour."
On se mit a courir après Kallisto.
"Kallisto, hé, KALLISTO!"
Je la vis s'arrêter et se retourner vers nous.
"Désolée, mais je dois retrouver Aloth!
-Non, non, non, non, non... fis-je. Tu vas te faire tuer si t'y vas !
-Réfléchis, Kallisto, Aloth est plus fort que toi! fit Ayoju
-Comme Maitre Sega.
-Quoi ?
-Non, rien... T'as jamais vu les anciennes pubs Sega? Maitre Sega, c'est plus fort que toi...
-Pykar, on est la pour faire de la pub, ou pour ramener Kallisto?
-Excuse-moi..."
Kallisto réfléchissait, puis finalement, fit:
"Bon, d'accord, je vous suis. Mais...
-T'en fais pas, on le retrouvera. fit Ayoju
-Téléportation, Mr Spock" fis-je.
Et on retrouva les autres.
______________
*
Sebrich :
Je regardais ces petits points bouger sur l’écran de Malik. J’étais abasourdi par les nouvelles que j’avais entendu : le cinglé, était en fait un enfant ou un ado intelligent doué en informatique avec un gros problèmes psychologique (je me dis qu’on serait bien fait pour bien s’entendre), des lyokophiles complétement perdus, Dadmax qui avait un programme meurtrier dans la tête, ChaoticPesme qui risquait à tout moment de jouer au schizophrène et maintenant Kallisto qui était parti faire un coucou à Dadmax.
Voici la pensée que j’eus à la fin de toute cette analyse :
-« Vive les manches à balai ».
Mais pour l’heure, on avait une recherche à effectuer.
-Malik, essaye de trouver des infos sur un surdoué Français. A mon avis, il doit pas y en avoir des tas.
Malik me regarda d’un œil noir.
-Ben quoi ?, dis-je, avec un grand sourire .
Quelque minute plus tard, il me dit une réponse :
-Alors, il y a un article sur un garçon surdoué qui battait ses professeurs aux échecs et qui a été à l’université vers l’âge de 12 ans.
-Wow, et de quand date cette article ?
-Il y a 35 ans.
On observa une petite minute de silence.
-Malik, on cherche un gamin surdoué de maintenant, pas d’il y a 3 décennies.
-Désolé, mais je cherche, moi.
-Excuse, il y a pas 2 ordis, chez toi ?
J’attendis une demi-heure affalé sur un canapé, quand il me rappela.
-Sebrich, je crois que cette fois, je l’ai trouvé !
Je me postai derrière lui pendant qu’il me décrivit l’article.
-Bien. Il s’appelle Martin Leroy, il a 175 de Q.I. et il est passionné d’ordinateurs. Il a justement fait un programme, il n’y a pas si longtemps. Il habite à Valence.
A ce moment, j’eus quelque chose qui se passa en moi, qui ne m’était absolument pas familier, je crois que l’on appelle ça de l’inspiration.
-Est ce que tu peux voir des articles de journaux d’une seule ville sur Internet.
-Je crois oui.
-Alors, fait une recherche sur Martin Leroy, dans les journaux de Valence, qui datent entre il y a 2 mois et maintenant.
Même pas 5 minutes plus tard, je lus à toutes vitesse l’article de l’avis de recherche sur le surdoué, écrit dans le journal d’il y a 1 mois et demi.
-Ben ça, s’exclama Malik après lecture, ça va pas nous aider dans notre enquête.
-Ecoutez, dis-je dans le micro, on a trouvé un surdoué du nom de Martin Leroy, mais malheureusement, il a fait ce que tout ados a probablement fais un jour : il a fait une fugue.
___________
*
Tchoucky :
_ Je crois que voilà la tour, dit calmement Vivi en étendant sa main gantée devant elle.
A nos pied s'étend un vaste plateau de roche grise. Au loin, très loin, la tour se dresse, entourée de son halo bleu, comme un phare. Notre seule chance.
Elle se tourne vers moi.
_ Tu arriveras à courir jusque là-bas ?
Je hoche la tête. Parler m'est difficile. Je ne me suis pas encore très bien remise de ma dernière confrontation avec l'An... Avec Martin Leroy. 13 ans. Fugueur.
Je répète les mots dans ma tête, mais je n'arrive pas à m'y faire. Toute cette fureur, toute cette folie, toute cette cruauté. Ca ne colle pas. Martin Leroy. Treize ans. Fugueur. Un nom d'adolescent. Un nom ordinaire...
Kallisto ne dit rien, non plus. Depuis qu'Ayoju et Pykar l'ont ramenée, elle n'a pas ouvert la bouche. Elle gronde intérieurement. Ne rien faire la révolte.
Je me tourne vers elle, puis les regarde tous un par un.
_ Une fois dans la tour, pour sauver Dadmax, je vais avoir besoin de vous. De vous tous. Alors, restez avec moi. Ne me quittez pas.
_____________
*
Dadmax :
Je ne maîtrise toujours rien. J'ai même arrêté de lutter. Autant cesser de gaspiller mes force Mentales. Il est encore plus puissant que dans ma fic. Sans doute grâce au fait qu'il ait deux ennemis, maintenant.

Nous sommes au sommet d'une montagne. Il observe, calcule. Je sais parfaitement qu'il ne lui faudra pas plus d'une heure pour trouver le point de jonction. Soudain, une voix retentit :

_ Ca ne sert à rien, Dadmax, tu ne trouveras rien.
_ Tu as raté quelque chose, apparemment, répond Aloth d'une voix froide et sêche.
_ Que... qui es-tu ?
_ Je suis celui qui te tuera apres Xana. Je suis Aloth.
_ Comment espère-tu arriver là où tout les autres ont échoué.
_ Je suis pas comme eux. Je suis fondamentalement différent.
_ Ha oui?

Le ton utilisé est clairement ironique.

_ Oui. Je suis un programme. Un programme plus puissant que tout ce qui a jamais existé.
_ Plus puissant que Xana au mieux de sa forme? Mais bien sûr.
_ C'est probable, en effet.

L'Anonyme éclate d'un rire qui sonne faux.

_ Pourquoi ris-tu, Martin ? A ta place, j'aurais peur.
_ Comment sais-tu mon nom ? Tu n'étais pas là, quand Tchoucky l'a decouvert.

Aloth souris.

_ Je le connais depuis que tu as adressé pour la première fois la parole à ce cher Dadmax. Je sais tout de toi en fait. Ton nom, ton adresse, ta fugue.

Il cesse tout à coup de sourire.

_ Tu a recréé Xana. C'était une erreur à ne pas faire en ma présence. Maintenant, tu vas le payer.

Il saute de la montagne et atterris sans problème à sa base. Il s'approche d'un câble et le touche.

_ Maintenant, excuse-moi mais je dois y aller. Je n'ai pas envie d'être encore dérangé.
_ Encore dérangé ?
_ Tu ne les a pas vus? Pykar, Kallisto et Ayoju étaient là, il y a quelques minutes a peine. Reste en ligne, je vais à une tour. Nous continuerons notre discussion là-bas.

Pulsation. Nous voila emporté par le flux. Le voyage est extrêmement rapide. nous réaparaissons à coté d'une tour où il entre. Il monte sur la plate forme supérieure et l'écran s'affiche. Au lieu d'y poser sa main, il le brise d'un coup, puis plonge ses doigts dans le cœur de la tour.
_ Tu es toujours là, Martin ?

_ Oui. A quoi joues-tu ?
_ A te faire peur. Je sais qu'une escadrille de Frôlions patrouille autour de l’endroit ou tu te cache. Regarde bien.

Il ferme les yeux et prend totalement le contrôle de la tour.
Dans la réalité, un des Frolions change tout à coup de direction et se dirige vers Martin.

_ Tu sais, dis Aloth sur le ton de la conversation, à ta place, je regarderais derrière moi.

Martin se retourne et se fige, le Frolion rebelle le tient en joue. Son dard brille, et tire sur la souris de son ordinateur qui explose.

_ Ce n'était qu'un échantillon, Martin. Quand Xana sera détruit, ce sera ton tour.

Puis il coupe la communication.

Et maintenant, tu sais qu'il va fuir dès que tu auras detruit Xana.

Tu es là? Je ne te sentais plus depuis un certains temps. Peut-être va-t-il s'enfuir, ou alors va-t-il proposer une alliance avec tes amis. Dans tous les cas, je ne vais pas m'ennuyer.

C'est incompréhensible. Dans ma fic, tu n'es ni bon ni mauvais, tu ne ressens que la haine envers Xana.

C'est vrai. Mais tu recèle toi-même tant de sentiments contraires que j'en ai absorbé une partie. Ce qui me rends comme ca. Et je doit dire... que j'apprécie.
__________________
*
Martin Leroy :
Voilà. Ca a commencé. C'est exactement là où je voulais en venir. Même s'ils ont découvert mon nom. Même s'il savent qui je suis. Je n'ai pas peur d'Aloth. Il pourra envoyer contre moi tout les Frôlions qu'il veut, il ne vaincra pas Xana. Pas le Xana que j'ai créé. Et peu importe si je meurs. Bientôt, Lyoko sera achevé, et l'attaque sera lancée. Alors, c'en sera fini de ce monde illogique, imparfait, de ce monde qui a voulu m'exploiter pour mon trop plein d'intelligence, de toute cette cupidité, de toute cette médiocrité !
Xana restera seul, et il créera un monde à l'image de Lyoko, un monde parfait. Je ne serais plus là pour le voir, ni personne, mais peu importe. Bientôt, tout sera fini.
Mais avant, il faut que je m'assure que les Lyokofans n'atteignent pas la tour. Je vais leur envoyer toutes les forces dont je dispose. Il est temps de les effacer définitivement de Lyoko.

Tchoucky
28/04/05 à 09:35
X) Bataille pour une tour.

*
Tchoucky :
Nous avons dévalé le sentier, et pris pied sur le vaste plateau. Comme là tour est loin là-bas !
_ C'est trop calme. Trop vide. Murmure Ayoju.
_ Peut-être, dit Vivi, mais profitons-en tant qu'il n'y a personne.
Nous nous mettons à courir à toute allure. Jamais terrain n'a paru si immense à parcourir.
Soudain, près de cinquante silhouettes apparaissent de derrière l'édifice au halo bleu, se rangent devant, et attendent.
_ Pesme ? interroge Vivi.
Pesme plisse les yeux, détaille de loin les troupes en présence.
_ Blocs, dit-il, Krabes, Frôlion. Tout le gratin.
Ayoju soupire.
_ Pourquoi il faut toujours que j'ai raison !
____________________
*
Kallisto :
Ca y est, Martin Leroy nous envoie une armée pour nous empêcher d'arriver à la Tour... Mais pourquoi, pourquoi j'ai accepté de revenir vers eux ??? J'aurais dû...
Je regarde Tchoucky et les autres. Mais c'est trop tard, on doit abattre cette maudite armée maintenant...
Les autres commencent à s'organiser... Je les regarde, je ne sais pas quoi faire, je suis droite comme un poteau, les yeux dans le vague... Soudain, les autres commencent à charger et à détruire les monstres. Je suis derrière...
Oh et puis ZUT !!! Allez Kalli, à toi, maintenant !!!
Je charge aussi, je me donne à fond, pour oublier. Oublier ce qui va peut-être se passer après...
_______________
*
ChaoticPesme :
Je sortis mon Jackal, me préparant à foncer vers la petite armée qui s'amoncelait. J'étais un peu inquiet... Je n'aime pas avoir tant d'ennemis en face ! Je crois même que si Tchoucky n'avait pas été prêt de moi, je n'aurais pas eu suffisamment de courage pour affronter avec les autres tous ces monstres... si seulement nous étions tranquilles...
Mais ce n'était pas le moment de penser à mes sentiments personnels, le plus important était de soutenir mes amis du mieux que je pouvais et surtout de me préparer mentalement à la grosse bataille qui n'allait pas tarder à se dérouler. Je ne sais pas pourquoi, mais j'étais incapable d'extérioriser ma peur, peut être était-ce Ido qui la bloquait, je dis alors :
- Enfin un peu d'action, c'est pas trop tôt !
Puis j'hurlais en me jetant dans le combat.
_______________
*
Pykar :
Je m'arrêtai a mi-chemin entre les monstres en voyant leur nombre et une alarme clignota dans ma tête:
"BATAILLE SUICIDAIRE!!!!BATAILLE SUICIDAIRE!!!"
Foncer dans le tas était hors de question... Mais je ne voulais pas laisser tomber les autres... pas maintenant!
"Et maintenant, marmonnai-je pour moi-même, qu'est ce que tu vas faire, abruti ? "
Le combat avait commencé... Je vis tout le monde se ruer sur les monstres en essayant d'en abattre le plus possible... Soudain, je constatai que les monstres qui s'avançaient vers les lyokoguerriers ne m'avaient pas remarqué... Si les autres pouvaient tenir assez longtemps, je pourrais atteindre la tour et essayer de les aider à partir de là.
"En faisant quoi?"pensai-je.
Un regard de Tchoucky me fit comprendre qu'elle avait lu dans mes pensées...
"C'est Leroy qui contrôle les monstres, fit-elle par télépathie. Si tu peux atteindre la tour, tu pourras essayer de désactiver son programme de contrôle, mais faudra faire vite, sinon on y passera tous!"
Je fis un signe de tête signifiant "Gotcha!", puis je fonçai vers la tour tout en esquivant quelques monstres.
"A nous deux, Marty!"pensai-je en souriant à moitié et en priant fort, très fort pour que les autres tiennent le coup.
________________
*
Tchoucky :
Attirez leur attention ! Surtout attirez-les !
Je leur transmet le message à tous. Aussitôt, d'un même mouvement, tout le groupe bifurque vers la droite, dans la direction opposée à Pykar.
Les Block nous encerclent. Les Frôlion nous survolent. La voix de Malik raisonne.
Eh, Tchoucky, attention à droite !
Je me retourne juste à temps pour voir le sabre d'Eclipse arrêter le rayon qui m'était destiné.
_ Eh bien, ma vieille, tu rêves ou quoi ?
Oui, bon. Le fait est que je regarde un peu trop souvent sur ma gauche pour voir comment s'en sort Pesme. J'ai beau essayer de me convaincre que je m'inquiète parce que la bataille pourrait faire ressurgir Ido en lui, la petite voix implacable de ma conscience ricane : "Ca c'est sûr ! Belle excuse ! On y croit !"
"Toi, la ferme !" Me réponds-je à moi-même.
Je n'ai vraiment pas le temps d'avoir des états d'âme.
Non loin, devant, Pykar s'approche de la tour... Il va y arriver ! Non !
Alors que je me réjouissais déjà de le voir presque hors de portée, un méga Tank viens de surgir et lui fait face.
_ Oh non ! Non !
Une voix ironnique se fait entendre dans mon esprit. Il ne cherche même plus à la camoufler. C'est une voix jeune, une voix d'enfant, dont le ton anormalement sec me donne la chair de poule.
Et maintenant, petite fille, tu n'as toujours pas de haine en toi ?
Je ne sais pas pourquoi exactement, mais m'entendre appeler "Petite fille" par un gamin de treize ans me mets hors de moi.
_ Tu vas savoir ce que c'est que la haine, Martin Leroy, tu vas le savoir !
Je bondis sur le Block le plus proche et lui déchire le ventre d'un coup de griffe.
J'entends derrière moi Vivi qui murmure sa formule de création, d'une voix ferme et calme.
_ Vivi ? Commence Kallisto. Que... ?
Mais elle n'achêve pas sa phrase. Je me retourne et vois ce qu'elle voit. Près de Vivi sont en train de se matérialiser des Krabes. Des Krabes d'un genre nouveau. Ils sont bleus, et au lieu de l'oeil de Xana, ils ont un V inscrits sur le front. Mais par-dessus tout, ils semblent près à obéir à Vivi au doigt et à l’œil.
___________________
*
Pykar :
__Je venais de détruire un Block quand j’entendis tout à coup, j’entendis Kallisto s’écrier : « Vivi ? Que… ? ». Je me tourna alros vers Vivi en feignat de ne pas remarquer les petits coups d’oeils que jetait Tchoucky à Pesme. Ce que je vis apparaître me fit totalement oublier le duo Tchoucky-Pesme : Vivi venait de faire apparaître des Crabes. Mais le plus étrange, c’était que ces Crabes exécutaient toutes ses instructions. Encouragé par cette nouvelle aide, je replongea dans la bataille avec deux fois plus d’ardeur.
_________________
*
Ayoju :
Je venais de détruire un Block quand j’entendis tout à coup, j’entendis Kallisto s’écrier : « Vivi ? Que… ? ». Je me tourna alros vers Vivi en feignant de ne pas remarquer les petits coups d’oeils que jetait Tchoucky à Pesme. Ce que je vis apparaître me fit totalement oublier le duo Tchoucky-Pesme : Vivi venait de faire apparaître des Krabes. Mais le plus étrange, c’était que ces Krabes exécutaient toutes ses instructions. Encouragé par cette nouvelle aide, je replongeai dans la bataille avec deux fois plus d’ardeur.
___________________
*
Kallisto :
Kallisto, 70 point de vie ! m’annonça Malik.
Pendant que Vivi et ses Karbes se dirigeaient vers Pykar, nous autres essayâmes tant bien que mal de détruire les monstres.
"Euh, Tchoucky, ne t'inquiète pas, dit Ayoju, je crois pas que Pesme va se remettre à péter les plombs...
- Qui sait... soupira Tchoucky.
- Euh, c'est pas tout mais on a des monstres à abattre je crois... dis-je en évitant de peu un Frôlion.
- Je crois que Vivi se débrouille bien avec ses Krabes, dit Pesme qui se trouvait un peu plus loin devant nous, regardez là-bas..."
En effet, Vivi venais de détruire le Méga-Tank et n'avait perdu qu'un Krabe bleu.
Bon, ben je crois que j'ai eu une mauvaise idée de la suite... Pensais-je...
____________________
*
Pykar :
Le mégatank était détruit...
"Joli travail, Vivi" pensai-je.
Je me précipitai vers la tour... Je rentrai dedans en priant plus fort que jamais pour les autres. Je m'élevai à la plate forme supérieure et fit apparaître un écran holographique.
"Connexion, connexion... Ah, c'est la."
Après quelques secondes, je me heurtai à un firewall. Dadmax aurait pu régler le problème rapidement, mais il n’était pas là. Je me mis donc à repérer les failles dans le programme.
"Ca va prendre beaucoup plus de temps que prévu... Faut qu'ils tiennent pendant environ... un bon quart d'heure et encore, ça risque d'être juste..."
Je réussis à afficher une espèce de vue satellite de la bataille pour surveiller l'évolution du combat tout en gardant un oeil sur mon piratage de fortune.
___________________
*
ChaoticPesme :
Des renforts inattendus, c'était plutôt bon signe. Vivi avait encore plus de ressources que je ne pensais. Maintenant, j'étais vraiment au cœur de la bataille ; tout autour de moi des tirs de lasers s'abattaient sur les clônes que je créais, mais chaque fois qu'un était détruit, il était vengé dans l'instant qui suivait. La bataille faisait rage, je me retournais de tant en temps vers mes compagnons qui se débrouillaient plutôt bien (bien que je ne vis plus Pykar...). Chaque Krabes qui avait le malheur de me rater subissait la loi du feu de mon Jackal. Dans ce combat, je ne ressentais plus rien, ni peur, ni fierté, ni joie, ni remords... Juste le sentiment de survivre à chaque fois qu'un de mes chargeurs se vidait. Je ne comptait même plus le nombre de Krabes ennemis tombés sous mes balles, peut être 10, peut être 20. J'aime le combat, mais j'avais tout de même l'impression que celui-ci durait une éternité, et il n'était pas encore gagné !
_____________________
*
Dadmax :
Nous sommes dans la tour. Aloth continue de trafiquer les système. Il ne montre aucune hésitation. Lorsque qu'il lêve la tête et pianote sur un écran. l'image est d'abord floue puis se précise. Ce sont mes amis, se battant contre une armée sans doute dirigée par Martin. Aloth fronce les sourcils. L'armée a l'air de vouloir les empêcher d'entrer dans une tour. Je remarque que mes amis prennent le dessus

Aloth commence alors à parler tout seul:
- Vous vous battez bien, cher Lyokofans, mais je ne vous laisserai pas atteindre la tour.

Il se remet à pianoter. En suivant ses piratages, je commence à comprendre. Mes craintes sont confirmées lorsque sur l'écran, les monstres sont de plus en plus nombreux.

"Ils se multiplient en fonction des dégats qu'ils peuvent causer"

Pour chaque frôlion infligeant 20 pt de vie en moins, deux doubles apparaissent. Pour les Blocks infligeant 10 point de vie, c'est un double qui apparaît.

" Heureusement qu'ils ont détruit le menaçant, ou ils se seraient retrouvés avec cinq boules au lieu d'une."

A présent, mes amis se battent presque à dix contre un. Je grince des dents en voyant Kallisto être projetée à terre.
Aloth ricane:

- Voyons comment vous allez vous en sortir, maintenant !

Je fulmine, impuissant.

JE TE HAIS!!!
_____________________
*
Tchoucky :
C'est... C'est un cauchemar ! Les monstres se sont multiplié d'un seul coup ! Vivi s'est repliée derrière nous, afin de créer de nouveaux monstres.
_ Mais... Mais comment Martin a-t-il fait ça ? S'exclame Ayoju.
Ce n'est pas Martin.
La voix de Pykar vient de raisonner dans ma tête.
_ Hein, répétè-je tout haut, sans réfléchir. Répète-moi ça.
Les autres me jettent des regard par dessus leurs épaules, surpris de m'entendre parler toute seul au milieu de la bataille. Mais ce n’est pas Pykar qui répond, mais Malik.
Ce n'est pas Martin. C'est Aloth. Il a piraté le système de Martin. Il cherche à nous retarder.
_ C'est pas vrai ! m'écrie-je. Quand toute cette histoire sera finie, il faudra que je parle à Dadmax des psychopathes qu'il mets dans ses fics !
Pykar semble moins désemparé que moi. Je sens poindre à travers ses pensées un semblant de sourire.
Ne t'énerve pas trop vite. Aloth nous a peut-être aidé sans le vouloir. En piratant le système de Martin, il m'a ouvert une brêche... Mais je ne m'en sortirai pas tout seul. Il me faut l'aide d'Eclipse.
_ Compris.
Je me replie légèrement en arrière, et envoie un message mental à mes compagnons.
Pykar a besoin qu'Eclipse le rejoigne dans la tour. Alors, à mon signal, vous allez tous bifurquer sur la gauche en essayant d'attirer les monstres, et toi, Ayoju, tu vas te téléporter avec lui dans la tour. Compris ?
Chacun m'envoie un acquiescement mental.
MAINTENANT
Tous plongent sur la gauche. Ayoju profite de la confusion créée parmi les machine pour saisir Eclipse à bras le corps et disparaître avec lui.
_ Et maintenant, hurlè-je, tenez ! Tenez bon !
Vivi nous a rejoins avec deux nouveaux Krabe et un Frôlion. Je la sens épuisée. Créer lui prend des forces. Nous redoublons de rage.
Et soudain, tels des pantins à qui on aurait coupé d'un seul coup tous les fils, toute les créatures ennemies s'affaissent sur elle même, sans vie, et ne bougent plus.
_ Ils ont réussi ! Criai-je joyeusement. Ils ont réussi !
Je saute au cou de Kallisto, puis de Vivi, mais m'arrête arrivée devant ChaoticPesme.
_ Heu... Ils ont réussi, répétè-je, bêtement.
_ Ben oui, ils ont réussi.

Tchoucky
28/04/05 à 09:39
XI) Le combat des Dieux

*
Dadmax :
Je continue inlassablement à insulter mentallement Aloth, jusqu'à ce que les monstres de martin ait disparu. A ce moment là seulement, je m'arrête.

Tu a fini?

C*****d! Maintenant j'ai fini.

Bien. Pendant que tu me sortait toutes les insultes connues a la surface de cette terre, j'ai repérer Xana.

Et pourquoi tu me le dis?

Pour que tu t'inquiète.

Je dois avoir vraiment un mauvais fond pour que tu soit devenu comme ça.

C'est possible dit-il en sortant de la tour. Il s'approche d'un câble de Xana et nous voila parti.

Nous réapparaissons. Il contemple fièrement un trou. Un vide spatio-temporel, protégé par un champ de force impressionnant. L'air est littéralement électrique. Aloth sourit.

" Je dois prévenir Tchoucky."

Mobilisant toutes les forces mentales qui me restent, je force le passage pour envoyer une transmission à Tchoucky. Surpris, car ne s'attendant pas à ce genre de résistance, Aloth ne peut que tardivement bloquer la transmission avec une telle puissance que je me sens broyé par sa pensée. Seuls quelques mots sont passé:

Tchoucky! Aloth a trouvé Xana! Il... Aaahh !

Pauvre idiot

Il s'approche du champ de force et le touche. Un formidable dégagement d'énergie plus tard, nous somme devant le trou. Aloth murmure:

- Enfin. Xana.

Je regarde.
"Ce n'est pas possible!"

Ce que je voit au fond du trou temporel est une petite bulle, renfermant un minuscule programme, dont mon cerveau me renvoie l'image d'un petit bébé dormant paisiblement. Voyant cela, je suis pris d'une profonde pitié, un être si petit, n'ayant même pas encore conscience de ce qu'il est. Je comprends que lorsque qu'il nous a "attaqués", ce n'était que pour se défendre contre une menace éventuelle.

Soudain, il se passe une chose étrange, Aloth, qui avait levé le bras et l'avait changé en gueule de dragon, arrête son geste. Le doute plane dans son regard.
"Incroyable, il est encore plus sensible à mes émotions que je ne le pensais. Voilà pourquoi plus je le haïssais, plus il devenait mauvais."

Je m'efforce de fixer le petit Xana, me gravant dans la tête l'image du petit bébé. Mais ça ne tiendra pas longtemps.
C'est alors que quelque chose me frôle, encore une fois puis encore.
__________________________
*
Tchoucky :
Je l'ai trouvé. Je les ai trouvé.
Les deux mains sur le panneau de contrôle de la tour, je communie avec elle, tente de trouver un passage vers Dadmax. Derrière moi, les autres se taisent.
_ Si je ne suis pas assez puissante pour ramener Dadmax seule, murmurè-je sans quitter ma position, je veux tous que vous veniez derrière moi, et que vous pensiez très fort à toute les raisons pour lesquelles il faut que Dadmax revienne. Je lui enverrai toute notre énergie mentale, tout le nécessaire pour qu'il parvienne à reprendre le contrôle...
Est-ce à eux ou à moi que j'adresse ces mots ? Peu importe. Je me glisse subtilement en Aloth comme il m'a appris à le faire quand nous nous étions unis contre l'Annonyme.
Dadmax. Je veux que tu revienne. Je veux que tu revienne parce que j'ai promis qu'on reviendrais tous les huit et pas un de moins. Je veux que tu revienne parce qu'Aloth n'existe pas vraiment, comme dit Martin, ce n'est qu'un fantasme d'écrivain qui a pris corps. Je veux que tu revienne parce qu'il n'est rien, c'est toi qui l'a inventé, c'est en toi que tu l'as trouvé, et qu'il le veuille ou non, il n'est qu'une petite part de toi. Il n'existe pas. C'est toi le vrai Dadmax, c'est à toi qu'appartient ce corps, virtuel ou pas.
J'ai le sentiment de m'enfoncer aussi facilement dans ce double esprit que dans du beurre. Je suis tout près de Dadmax, maintenant. Je l'effleure, et l'effleure encore.
Soudain, mon être se broie. Aloth m'a trouvée !
Lâche-moi, misérable, humaine !
Je hurle, mais non, je ne lâcherai pas, pas question. De nouveau, ma vue se trouble. Je me mets à courir sans trop savoir ou je vais, et me laisse tomber jusqu'en bas de la tour.
Il se débat dans ma tête, comme un diable. Je refuse de lâcher prise. Je continue à courir en hurlant. Quand suis-je sortie de la tour ?
J'entends derrière moi les autres qui me poursuivent, m'appellent, mais impossible de leur répondre. Il ne faut pas que je lâche. IL NE FAUT PAS QUE JE LACHE.
Et soudain, devant moi, un câble de Xana. Je le vois surgir à travers le brouillard qui semble avoir empli mes yeux. Il a le visage de Dadmax, le corps de Dadmax, mais ce n'est pas Dadmax. Son pas est aussi fou et désordonné que le mien. Il paraît souffrir autant que je souffre.
A sa main est apparu quelque chose de sombre... Le Jackal de Pesme, il recopie le Jackal de Pesme pour m'abattre avec. Je rassemble mes force, m'accroche à Dadmax, qui dans un sursaut de volonté réussi à dévier le coup de feu. Je me jette sur lui, lui tord le bras, l'obligeant à lâcher l'arme.
Sans plus songer à se servir d'aucune arme, il me bondit dessus, ses deux mains se mettent à serrer sur ma gorge.
_ Lâche-moi, ou tu vas mourir !
Je suffoque, mais tiens-bon. Dadmax. Dadmax, il faut que tu revienne.
______________________________
*
Dadmax :
Je m'accroche à l'esprit de Tchoucky, nous luttons ensemble avec l'énergie du désespoir. Mais soudain Aloth devient vraiment furieux. Il m'envoie une onde mentale incroyablement puissante qui me met K.O. Je sais qu'il expulse Tchoucky avec autant de violence.
Luttant pour rester opérationnel, je le vois se lever , une expression de fureur inscrite sur le visage. Il matérialise une des lame d'Eclipse et se prépare à lui ouvrir la gorge. J'entend alors un cri a la fois de désespoir et de fureur. C'est Pesme :

-TCHOUKY!!!! NON!!!
__________________
*
ChaoticPesme :
La copie de la lame d'Eclipse allait s'abattre sur la gorge de Tchoucky, mais elle s'arrêta à seulement quelques millimètres. Le bras d'Aloth étais tremblant, bloqué par une force égale à la sienne, sauf qu'elle était physique et non mentale. Il tourna la tête dans une expression de rage.
- Lâche-moi tout de suite, humain !!
- Je ne suis pas humain...
Un autre bras retenait le sien et le serrait très fort. Aloth finit par être projeté contre un mur de pierre à une cinquantaine de mètres derrière et réatterrit douloureusement au sol. Tchoucky reprit lentement ses esprits et se releva. Elle s'apprêtait à remercier son sauveur. Il était dos à elle et elle posa une main sur son épaule pour qu'il se retourne, mais quand il le fit, elle recula de quelques pas en arrière, son visage passa de la réjouissance à la peur. C'était moi, mais ça n'était plus vraiment moi. Voir Tchoucky sur le point de se faire tuer, m'avais mit hors de moi à un point que je n'avais jamais été. Inconsciemment, j'avais complètement laissé Ido prendre le contrôle de mes actions, il était libre de faire ce qu'il voulait.
- Ne me remercie pas trop vite ! Puisque tu es incapable de ramener ton ami, je vais tous vous épargnez une autre déception en le tuant, maintenant !
Je m'avançai vers Aloth et m'arrêtai à quelque mètres de lui, attendant qu'il se relève. J'étais en sommeil dans un corps qui ne m'appartenait presque plus, mais je pouvais tout de même sentir son sourire, avide et ravi du combat qu'il allait mener. Tchoucky était petrifiée sur place de stupeur, elle réussit à murmurer simplement un mot que je ne put qu’entendre.
- Pesme...
_______________
*
Ayoju :
J’en revenais pas ! Pesme venait d’envoyer valser Dadmax à plusieurs dizaines de mètres sans aucun effort apparent ! Tchoucky posa la main sur l’épaule de Pesme pour attirer son attention. « Ils vont se sauter dans les bras je parie ! » pensais-je. Mais j’eus tout faux : A peine Pesme avait-il fait face à Tchoucky que celle-ci recula, une expression horrifiée sur son visage. J’allais demander à Tchoucky ce qu’il se passait quand je vis à mon tour le visage de Pesme. Son attitude avait radicalement changé : Il irradiait une haine violente comme je n’en avait jamais vu. Tchoucky, tétanisée devant cette vision d’horreur, ne réussit qu’à murmurer un unique mot que je fut sûrement le seul à entendre, grâce à mon ouïe extra fine : « Pesme » .

_______________
*
Tchoucky :
Le temps de stupeur passé, je ne pense plus qu'à une chose : me jeter entre eux pour les empêcher de se battre !
Je n'en ai pas le temps. Deux bras me saisissent en arrière. Je me sens m'évaporer, et réapparaître à plusieurs mètres de là, au milieu des autres. Je me débat. Mais les bras qui me retiennent sont solides.
_ Tchoucky, c'est trop tard, tu ne peux rien !
Je me dégage de l'étreinte de Kallisto, car c'est elle, et dévisage un à un les autres. J'ai le cœur au bord des lèvres.
_ Qu'est-ce que vous avez fait ? hurlè-je. Pourquoi vous l'avez laissez partir ?
Je suis injuste, je le sais. Ils n'y sont pour rien. Mais je m'en fiche. Je m'en fiche de tout. Je voudrais hurler, pleurer, mais sur Lyoko, c'est impossible. Je suis vaincue, écrasée par ce contre quoi je n'ai cessé de lutter avec acharnement depuis le début, depuis que je suis arrivée sur Lyoko... Le désespoir.
________________
*
Dadmax :
Aloth est projeté contre un mur de roche. Il reste un moment au sol, avant de se relever, un franc sourire aux lèvres. Il observe Pesme.
"Non, ce n'est pas Pesme".

Aloth? Ce n'est pas Pesme n'est-ce pas?

Non en effet.

- Ido, je présume. Dit-il à haute voix.
- Exact. Mais comment le sais-tu? Pesme n'en a parlé qu'à cette petite, dit-il en désignant Tchouky d'un mouvement du menton.

Aloth éclate de rire.
- Tout le monde est si étonné de mes connaissances, ici. Martin, qui était surpris que je connaisse son nom depuis mon entrée dans Lyoko II, toi, qui ne t'attendais pas à ce que je sois au courant pour toi. Je t'observe depuis le moment où tu a explosé une tour. Car c'était toi. Je te connais plus encore que Pesme.

- Dans ce cas, tu sais que je suis bien plus puissant que quiconque.
- Ah, c'est là la question dont nous aimerions tous connaître la réponse. Malgré toutes mes analyses et mes calculs, je n'ai pas pu définir exactement ta puissance. Sans doute à cause des interférences que représente Pesme. Mais je suis sûr d'une chose, tu me sous-estime. Tu me sous-estime grandement.

Il libère son pouvoir. Je m'aperçois alors que mes propres calculs sont faux. Lorsqu'il a arrêté la balle de Pesme, je croyais qu'il avait utilisé la plus grande partie de sa puissance. Mais maintenant je me rends compte que ce n'étais qu'un dixième de ses capacités.

"Après tout, je l'ai créé pour qu'il soit capable de détruire Lyoko s'il le voulait et pour s'adapter à toute situation. Au moins, je peux dire que j'ai fait du très bon travail."

En face, Ido laisse lui aussi sortir sa puissance. Elle est égale à ce qu'Aloth libère actuellement.

Je me rend compte que le combat qui vas avoir lieu développera plus de pouvoir que tous ce que pourrait déployer Xana, Martin ou n'importe qui au meilleur de sa forme.

Il ne faut surtout pas que les autres s'en mêlent, Aloth !

Tiens, tiens, serais-tu de mon côté?

Non, mais je ne veut pas qu'il leur arrive quelque chose. De plus tu sais que j'ai raison. Ils te gêneraient s'il intervenaient.

Pas faut, admire: TCHOUCKY! NE VOUS EN MELEZ PAS! ILS...

Il imite ma pensée à la perfection. Je m'y tromperai moi-même.
- Maintenant que nous sommes près et sûr d'être tranquiles, et si nous commencions les échauffements? propose Ido.

- Avec plaisir. repond Aloth.
__________________
*
ChaoticPesme :
Nous nous observâmes encore quelques instants, nous nous défiâmes du regard pour savoir qui allait attaquer en premier.
Je n'ai déjà pas beaucoup de patience, mais Ido en avait encore moins. Il se précipita sur Aloth, poing en avant ; le coup était lent et il réussit à l'éviter facilement en exécutant un saut périlleux, atterissant dans mon dos. Il tenta alors de me frapper, mais j'avais prévu le coup, je le parais du plat de la main, mais le souffle du coup était si puissant qu'un pan de rocher derrière moi éclata en morceau. Je profitai alors de son immobilité temporaire pour lui asséner un direct dans l'estomac qui l'envoya faire un vol plané à 20 mètres du sol ! Avant qu'il ne retombe au sol, je sautai vers lui dans les airs pour le frapper une nouvelle fois, mais il disparut aussitôt. Ayant immité Kallisto, il se téléporta juste au dessus de moi et me frappa des 2 poings, m'offrant un aller simple pour le sol rocailleux. Le violence du choc fut tel que je créai un cratère en retombant, duquel se dégagea un grand nuage de fumée blanche.
- Allez, lève toi ! Ne me dis pas que ça va te faire abandonner ?! Viens te battre !!
En effet, je me relevais, passant au travers de la fumée, légérement blessé...
- Tu es très impatient, pour une machine !
Bien que ce que Ido disait était en partie vrai, Aloth ne prit pas très bien la chose. Il fonça sur moi avec toute sa fureur, mais son poing ne fit qu'effacer le clone qui lui parlait à ma place. Bénéficiant une fois de plus de l'effet de surprise, je sortis réellement du cratère, je me jetai sur lui et le plaquai contre un rocher. Il était momentanément à ma merci ; je me mis à lui asséner un déluge de coups de poings d'une telle puissance que la roche commençait déjà à s'effriter...
- Tu ne peux pas t'échapper !!
Pour l'instant, le combat tournait en "ma" faveur.
_________________
*
Pykar :
Le combat était effarant... Je me sentais ridicule face à ces deux monstres de Lyoko...
"Nom d'un chien... Ils sont trop puissants, commentai-je. Si ça continue, ils vont finir par s'entretuer et on sera bien.
-Clair, que ca va être super chaud, mais ils devraient s'épuiser avant, ils sont de force à peu près égale. fit Ayoju
-Ok...Pour les paris, c'est maintenant ou jamais, fis-je en souriant.
-Pykar, c'est pas drôle! fit Tchoucky. Si ça continue, c'est vrai qu'ils vont y rester tous les deux...
-Mais non, fit Vivi...
-Comment tu peux être aussi sûre de toi?
-J'ai un plan, t'en fais pas"
________________
*
Dadmax :
Il plaque Aloth à un mur de roche et commence à le harceler de coup de poing. Je ressent également la douleur mais Aloth ne fait rien pour l'en empêcher.

- Tu ne peux pas t'échapper.
- T'en est sûr? repond Aloth
D'une main, il pare un coup et plaçant l'autre devant son ventre, fait apparaître un dard de frôlion et sans hésiter, tire. Le tir, amplifié par la puissance d’Aloth, le renvoie au loin.

- Tu a fini? demande Aloth. Maintenant à moi.

Il bondit en avant et fais une chose que je ne le croyais pas capable de faire: sans avoir le modèle sous les yeux, il effectue un triplicata, puis copie le pouvoir de Pesme. En tout 10 clones, reels ou non attaquent en même temps. Avec un grognement de rage, Ido décapite un clone , puis en détruit un autre puis un autre, soudain tous les clones disparaissent. Pris par surprise, Ido ne voit son adversaire que trop tard. Aloth l'empoigne à la gorge et l'entraîne vers un rocher qu'ils traversent en même temps dans un vacarme assourdissant. S'écartant d'un bon des débris, aloth sourit puis dit:

- Allons, ne fais pas semblant, ce coup a eu autant d'effet sur toi qu'une claque.

Ido jaillit. S'ensuit un échange de coups, de parades et de feintes si rapide que même à travers Aloth, je n'arrive pas a suivre. Tout deux se retrouvent projetés dans des directions adverses.

" Ca ne peut plus durer. Ido doit gagner, sinon Aloth va détruire Lyoko II sans hésiter !"

Je commence alors à concentrer toute mes pensées sur une image heureuse choisie au hasard : Nous tous, réunis, souriant. Tchoucky, Pykar, Eclipse, Pesme, Ayoju, Vivi et Kallisto. Sans que je sache pourquoi, c'est lorsque que l'image de Kallisto apparaît que les effets se font voir.
Aloth crie un « non » très expressif et se fait projeté a terre.

- Non, crie-t-il, pas maintenant !

Ido, d'abord surpris, se met à sourire devant Aloth qui se relève, chancelant.
-Aurait-tu un problème ?

Dadmax ne fait pas ça, il va nous tuer tout les deux!

Alors, crevons ensemble, mon cher.

Je me concentre alors d'avantage sur Kallisto. Son sourire, la beauté de ses traits lorsqu'elle arbore un air déterminé.

Non! Arrête!!!

Je sens clairement que sa puissance diminue à grande vitesse. Tentant le tout pour le tout, je lance un message mental qu'il n'a pas le temps d'étouffer :

Ido! Détruit-le, détruit le maintenant, je ne pourrais pas l'affaiblir bien longtemps.
________________
*
Tchoucky :
Pourquoi parles-t-il à Ido ? C'est moi qui reçois le message ! Espère-t-il que je vais le transmettre ? Oh, non ! Hors de question !
_ Vivi, c'est le moment, dis-je. Aloth est épuisé !
De sa voix ferme et calme, Vivi commente son incantation créatrice. Un épais mur de roche s'élève du sol, entoure Ido, et l'enferme.
_ Ca... Ca ne tiendras pas très longtemps, grimace-t-elle en sentant son prisonnier se débattre avec une énergie furieuse.
_ Que ça tienne au moins une minute, dis-je, et ça suffira.
A nouveau, je tends mon esprit vers Dadmax, je le trouve facilement. Il est en train de lutter.
_ Maintenant, vous autres, aidez-moi. Pensez tous très fort qu'il faut que Dadmax revienne.
Aussitôt leurs esprits entrent en communion avec le mien. L'énergie que leur amitié peut déployer déferle comme un tsunami vers mon cœur. Je l'offre à Dadmax tout entière pour qu'il se batte, pour qu'il résiste...
Et soudain, cela marche. Dadmax devient de plus en plus fort, il puise en Aloth pour se retrouver lui-même.
Non ! Non ! hurle le génie informatique.
Mais c'est trop tard. Il diminue. Diminue.
__________________
*
Dadmax :
Je lutte pour que les images restent. C'est de plus en plus dur. Et Ido qui n'attaque toujours pas.
" Mais, il fout quoi là!"

Tout à coup, je reçois une connexion de Tchoucky. Et je me fait submerger par de l'énergie pure. Ils m'ont envoyé une vague d'énergie mentale si puissante que l'emprise d'Aloth vole en éclat. Je le déplace, je le force à reintégrer sa place. Il lutte avec acharnement mais il est trop affaibli, et fini par déposer les armes. Plein de cette energie nouvelle, je vais jusqu'à créer une prison mentale où je l'enferme. Une fois cela terminé, je renvoie l'énergie offerte. Rester avec un vide mental n'est jamais bon.

Une fois que cela est fait, je tombe à genou. Je lève la tête vers le ciel numérique et ferme les yeux.
" Je ne me moquerai plus jamais des personnages de livres qui hurlent leur joie d'être libres".

Je respire à plein poumon, profitant de ce moment, puis j'ouvre les yeux et regarde les autres avec un vrai sourire.
-Merci. A tous.
_________________
*
Tchoucky :
_ Restez en arrière, préviens-je.
Je m'approche de Dadmax, toujours sur le qui-vive, l'esprit plongée dans le sien. Je ne veux lâcher mon emprise qu'une fois sûre que la prison mentale dans laquelle est enfermé Aloth tiendra bon. Il me sourit, trop épuisé pour parler, mais libre, enfin libre.
C'est alors que j'entends les autres crier derrière moi. Je me retourne. Le mur qui gardait Ido enfermé vient de céder.
_ Dadmax, hurlè-je, sauve-toi !
Mais Dadmax semble cloué au sol. Il a usé de ses dernière forces pour verrouiller Aloth en lui.
Je m'apprête à appeler les autres à l'aide, mais avant que j'ai eu besoin de le faire, Kallisto et Ayoju sont apparu près de Dadmax, le saisissent par un bras, et disparaissent avec lui.
Mais Ido ne semble pas prendre garde à eux. C'est moi qu'il regarde. Un regard fou. Dément.
L'Ennemie. C'est toi, l'Ennemie.
Il s'avance vers moi. Je lis dans son regard le désir de meurtre.
_ Pesme... Tu vas pas me tuer... Pas toi !
J'essaye désespérément d'atteindre Pesme à travers ce colosse de rage brute, mais autant me briser les poings contre un mur de granit. Tout accès à son mental m'est verrouillé. Il pointe son Jackal vers moi. Il le charge.
C'est maintenant que je dois le faire. Pénétrer dans son esprit, et le détruire. C'est le seul moyen de sauver ma vie. C'est lui qui me l'a demandé. Maintenant.
Non. Je ne peux pas. C'est trop dur. Je ne peux pas.
Je n'y arriverais pas, Pesme. Je n'arriverais pas à te tuer. Pardon.
Je garde mes yeux dans les siens, non pas par défi, mais juste pour pouvoir le regarder le plus longtemps possible, et attends la détonation.
_____________________
*
ChaoticPesme :
Je n'avais plus aucun contrôle, et maintenant, le plus puissant adversaire de Ido venait d'être balayé. A priori, plus rien ne pouvait l'arrêter. Pourtant, il ne tirait pas, il semblait prendre un immense plaisir à tenir en joue Tchoucky et à lire le désespoir dans ses yeux ; ce que je craignais était arrivé : elle tenait maintenant trop à moi pour qu'elle puisse détruire Ido et moi avec.
J'étais enfermé dans mon esprit, tout n'était qu'obscurité autour de moi, mais, au loin, je voyais cette même silhouette qui me ressemblait.
- Les humains sont encore plus pathétiques que je le pensais, même toi, tu n'as pas cherché à me résister !
- C'est faux, et tu le sais ! Je me suis battu contre toi comme un lion !!
- Et pourtant tu as perdu ! Ca n'a servi à rien !
- Si ! Ma détermination était plus forte, mais je t'ai laissé trop longtemps gagné du terrain... C'est vrai, que pour l'équilibre de l'esprit j'ai besoin des émotions négatives, mais je n'ai pas besoin de toi, TU N'EXISTES PLUS POUR MOI !!!
Ido baissa le regard.
- Tu crois vraiment que tu peux continuer à vivre sans moi ?!
- Comme je l’ai toujours fait avant que tu n'existes ! Tu n'as fait qu'apporter des souffrances à ceux que j'aime... Tchoucky en particulier... VA T'EN, je ne veux plus de toi !! VAS T'EN !!!
Ce fut à nouveau le trou noir. Quand je revins à moins, j'étais en train de viser Tchoucky. Ma main trembla quelques secondes, puis elle lâcha mon Jackal ; je tombai à genoux... allait-elle pouvoir me pardonner...?
_________________
*
Tchoucky :
D'abord, je n'ose pas bouger. Je me pensais déjà morte.
Il est tombé à genoux, la tête dans ses mains. Le Jackal traîne sur le sol, à quelque mètres devant lui.
C'est seulement alors que je prends conscience de la panique aigüe qui s'est emparée de moi. Je me précipite sur l'arme et l'envoie balader d'un violent coup de pied. Pesme, toujours prostré, a relevé les yeux vers moi. Je tombe à genoux devant lui et me jette à son cou.
J'ai eu si peur, mon Dieu, je n'aurais jamais cru qu'on puisse avoir autant peur !
_ Tchoucky, je...
_ Non ! Pas maintenant ! Tais-toi !
Je pose mes lèvres sur les sienne et l'embrasse avec passion. Je sais que les autres sont en train de nous regarder, mais je m'en fiche. Je m'en fiche de tout. Je ne veux plus entendre aucune pensée dans ma tête, et surtout pas les miennes...

Tchoucky
28/04/05 à 09:43
XII) Sebrich fait (encore !) des siennes

*
Kallisto :
Je regarde Pesme et Tchoucky. Je hausse un sourcil...
Enfin, un moment heureux... je commençais à me demander si on été pas mal fichus avec Aloth et Ido...
Je détourne la tête... Je réfléchis profondément.
Maintenant, que Dadmax s'est débarrassé de Aloth et que Pesme à réussi sa "bataille" contre Ido, je crois que le reste de cette "aventure" sera plus facile...
Mais je sais qu'au fin fond de moi, je pense que la suite sera dure...
Je laisse les autres à leur soulagements... Je me dirige vers un sommet du Territoire et, ma tête sur les genoux, scrute l'horizon. Mes yeux deviennent vagues...
Pourquoi ? Pourquoi fallait-il que je me retrouve ici ? A quoi cela me sert-il ? Que dois-je découvrir ici ?
___________________
*
Dadmax :
Je me détourne du spectacle de Pesme et Tchoucky s'embrassant en réprimant un fou rire. Je ne sais pas pourquoi mais les scènes d'amour m'ont toujours fait marrer. C'est quasiment maladif. Et héréditaire en plus.
"Si je ne me calme pas, Tchoucky va m'entendre mentalement."

Pas de danger, elle a l'air très... concentrée.

En entendant cette voix, tout mes muscles se tendent.

Que veux-tu, Aloth? lui "dis"-je avec froideur.

Tout doux, Dadmax, Tu a gagné, j'ai perdu, on oublie. Tu ne peux pas me reprocher d'avoir fait ce que je sui né pour faire et tu sais que je ne suis pas rancunier. Toi non plus d'ailleurs.

Mouais, d'accord. Tu disais quoi déjà?

Que je pensais que vu comment Tchoucky est concentrée sur Pesme, elle ne risquait pas de t'entendre.

Je jette un oeil aux amoureux.

Ils ont du souffle.

Puis je me met à hurler intérieurement de rire.
Je regarde ailleurs essayant de m'arrêter, lorsque je vois Kallisto assise sur un promontoire rocheux. elle semble pensive.

Elle est plutôt mignonne.

Ha! Mais arrête de fouiller ma tête, c'est gênant a la fin.

Est-ce ma faute si tu te laisse "distraire"?

Sans relever sa dernière réplique, je me dirige vers Kallisto et je m'assois à coté d'elle. Elle remarque ma présence mais ne tourne pas la tête.

- Ca va, Kall ?
- Pourquoi tu m'appelles comme ça?
- Beeenn, pour être franc, c'est parce que j'ai la flemme de prononcer en entier.

Elle sourit.

- Enfin un sourire, je…

Je n'ai pas le temps de finir. J'entends un véritable rugissement mental

DADMAX!!!

"Aïe, finalement je crois qu'elle m'a entendu."
________________________
*
Tchoucky :
Je ne demande pourtant pas grand chose, bon sang de bonsoir de sacré non de non ! Juste cinq minutes de tranquillité ! Cinq minutes sans interférences ! C'est vraiment trop ? Je les ai méritées, non ?
Comme une furie, je me détache soudain de Pesme, qui ne comprend rien à ce qui m'arrive, et me précipite vers le rocher sur lequel le royal imbécile qui nous fait tous courir depuis plus d’une heure et qui ose rigoler de moi après ça est en train de faire le joli cœur auprès de Kallisto.
_ Toi, deux mots en privé !
Mon ton est plus glacial qu'une chambre froide au sommet de l'Everest. Je vois Ayoju et Pykar se figer. La dernière fois qu'ils m'ont vu si furieuse, c'est quand Pesme a détruit la tour.
_ Heu... Eh bien… Balbutie l'intéressé, dont le teint a pris une légère couleur verdâtre.
Mais sans lui laisser le temps de répliquer, je lui saisi le bras et l'entraîne de force hors de portée de voix.
_ Alors, comme ça, tu me trouve drôle ?
_ Heu...
_ HE BIEN, CA TU PEUX RIRE, ALORS ! TU AURAIS PU CAUSER NOTRE PERTE A TOUS ! Franchement, ça t'aurais arraché la gorge de me prévenir ? "Tchoucky, je suis épuisé, je ne tiendrai plus longtemps, il faut que tu m'aides." Quatorze mots, pas plus difficile que ça ! Mais non ! Môssieur se débrouille tout seul ! Môssieur a un programme fou dans la tête qui cherche à prendre le contrôle, mais laissez-le faire, il va se débrouiller tout seul !
_ J'ai essayé de t'avertir...
_ A LA DERNIERE SECONDE ! QU'EST-CE QUE TU VEUX QUE JE FASSE A LA DERNIERE SECONDE ? JE TE FAISAIS CONFIANCE ! JE VOYAIS QUE TU FATIGUAIS, MAIS JE ME DISAIS : "Quand il sera à bout, il m'avertira, et je pourrais l'aider" MAIS MÔSSIEUR N'A BESOIN DE L'AIDE DE PERSONNE ! JE TE DEMANDE SI CA VA, ET TU ME REPONDS QUE OUI ! ET MOI, JE TE CROIS, COMME UNE C*** !
_ On avait d'autres soucis. Je ne voulais pas te déranger.
Je le regarde abasourdie.
_ Tu ne voulais pas me déranger ? Tu... Ne... VOULAIS PAS ME DERANGER !!!! On a couru, cherché une tour, j'ai dû affronter l'An... Martin Leroy, qui m'a presque broyé l'esprit, si tu veux tout savoir, et puis il nous a fallu combattre desfrôliondeskrabesdesblocketunmégatank, que ton programme préféré nous a gentiment multiplié, pour qu'on puisse mieux s'amuser, ensuite il y a eu Pesme qui... Et tout ça pourquoi ? Parce que tu ne VOULAIS PAS ME DERANGER !
Il baisse les yeux et je vois qu'il n'a plus aucune envie de rire. Si je n'étais pas si furieuse, j'aurais pitié, mais là, il faut que ça sorte.
_ Je suis désolé, Tchoucky...
_ Pas tant que moi ! Il y a des moment dans la vie où, si grand, si fort et si intelligent qu'on soit, on doit admettre qu'on ne peut pas s'en sortir seul ! Et dans ce cas-là, mon vieux, ceux qui ont trois sous de bon sens demandent l'aide des autres ! A QUOI CA SERT D'AVOIR UN SUPERPROGRAMME DANS LA TÊTE SI ON EST PAS FICHU DE COMPRENDRE CA !
Il ne répond rien. Je ne sais pas ce que les autres entendent de ce que je suis en train de hurler, mais j'espère bien qu'il l'obligeront après à leur raconter.
_ Je ne veux plus que tu fasses cavalier seul, c'est clair ? On s'en sortira tous ensemble ou pas du tout ! Tu m'as entendu, Dadmax ?
_ Oui... murmure-t-il d'une voix éteinte.
_ Alors c'est bien. conclus-je d'une voix sèche.
Je le plante là, et retourne vers les autres.
________________________
*
Dadmax :
Elle s'éloigne. Je soupire.

Bon, ben ça va. Je m'attendais à pire.

J'ai remarqué qu'elle a une caractéristique: lorsqu'elle s'énerve, elle commence bas puis elle grimpe dans les octaves au fur et à mesure.

Mouais... T'as raison, elle a tout ce qu'il faut pour faire un bon chef.

Fais attention à masquer tes pensées sinon tu t'en reprends un coup. Et là, elle va inventer des niveaux d'octaves qui n'existent pas encore.

Je ne savais pas que tu avais de l'humour.

Je souris, intérieurement, n'étant pas fou, et me dirige vers les autres.
_________________
*
Kallisto :
A voir de loin l'engueulade qu'a pris Dadmax, Tchoucky a dû sûrement lui dire ses 4 vérités. Et je ne sais même pas pourquoi... Tchoucky revient vers nous, en rage.
"Et bien, on dirait qu'elle y est pas allée de main morte, souffle Eclipse.
- Je confirme, rétorque Ayoju."
Et Dadmax revient aussi, un drôle d'air sur le visage. Je commence à avoir mal à la tête... Cette fois, je me téléporte à l'autre bout du Territoire Montagne. Je m'allonge sur le sol et regarde le Ciel de Lyoko 0.2...
________________
*
Tchoucky :
_ Ben, elle s'en va ? s'étonne Eclipse.
_ Je sais où elle est partie. Dis-je, mais on va la laisser quelque minutes, elle a besoin de respirer.
Je devrais envoyer Ayoju la chercher, mais là, vraiment, je comprends ça, le besoin de respirer.
_ C'est pas prudent, s'inquiète Dadmax. Toute seule, avec Martin et Xana qui n'attendent qu'un chose, c'est de nous effacer définitivement...
J'ai bien envie de lui répliquer qu'il n'est pas bien placé pour faire des leçons de prudences, mais je n'ai pas envie de rester fâchée avec lui pendant des heures. Je ravale donc ma rancune et lui fait un sourire rassurant.
_ Ne t'inquiète pas. Elle n'est pas vraiment seule. Je te demande juste cinq minutes. On a bien gagné ça, non ? Le droit de respirer cinq minutes !
________________
*
ChaoticPesme :
Je m'étonnais encore que Tchoucky se soit séparée de moi aussi brusquement ; mais après son entretien privé avec Dadmax, et bien que je n'avais pas pu entendre la conversation, je devinais au travers de la colère qu'elle dégageait, qu'elle avait eu une assez bonne raison de s'énerver. Je vis alors Kallisto partir s'isoler un peu. Je me relevai et me dirigeais vers le groupe, après avoir été reprendre mon arme que Tchoucky avait jeté par sécurité. Je posais une main sur son épaule, je m'adressais aussi aux autres en même temps.
- S'il vous plait, le sort semble nous accorder quelques minutes de répit, nous devons en profiter. Je sais, ce n'est pas à moi de demander ça après ce qui vient de se passer, mais tant que nous ne sommes pas tirés d'affaire, nous devons nous serrer les coudes autant que nous le pouvons... si nous voulons tous revenir saufs de cet endroit !
Quelques minutes plus tôt, je croyais encore que c'était impossible pour moi de tenir un tel discours. Tchoucky semblait encore un peu sur les nerfs, je ne parlais pas, mais lui transmettait quelques pensées pour tenter de faire descendre cette tension qui émanait d'elle... car maintenant, je la ressentait aussi.
________________
*
Pykar :
Je visualisai une liste dans ma tête:
-Chaotic/Ido: Réglé.
-Dadmax/Aloth: Réglé.
-Martin Leroy: Pas réglé.
-Nous sortir d'ici: Apparemment LOIN d'être réglé
Note personnelle : On est pas encore sortis de l'auberge (virtuelle)
C'était sur que Martin allait pas tarder à agir...
...oh et puis zut! Pour une nouvelle fois qu'on a cinq minutes de repos, faut quand même en profiter... Cool, stay cool.
Je m'assis sur le sol en essayant de me relaxer. J'en avais plutôt besoin après toute la bamboula Ido/Aloth.
"Bon, c'aurait pu plus mal se passer."pensai-je.
Finalement, je décidai de marcher un peu le long des bordures de la plate forme ou on était. C'était assez relaxant, et c'est ce que je faisais toujours quand j'avais rien d'autre à faire.
________________
*
Sebrich :
Il s’en était passé des choses sur Lyoko 0.2. D’abord un combat entre un certain Idiot ou quelque chose du genre et un Alent, d’après ce que j’avais compris. J’ai trouvé dommage qu’il n’y ait pas d’image, rien que des petits points allant partout. Après la bataille (dont je ne sais d’ailleurs pas comment elle s’était arreté), j’avais vu le point « Tchoucky », courir vers le point « ChaoticPesme », pour lui faire du bouche a bouche, je crois, avec les bruits que j’entendais. Et puis, le premier point courrus jusqu'au point « Dadmax », lui, je sais pas pourquoi, mais j’ai eu l’impression qu’il s’était fait engueulé, ensuite je vois un point se téléporter plus loin, et un autre en train de « flâner » je dirai, finalement, je dis dans le micro :
-Euh, quelqu’un pourrai me raconter les épisodes que Malik et moi on a raté ?
Ce fut Tchoucky qui me répondit.
-En fait, les personnages cinglés respectifs de Dadmax et Pesme ont fait un duel, après, grâce à leurs volonté, ont pu se libérer.
-Ah, et Pesme c’est évanoui ?
-Non pourquoi ?
-Ben, je croyais que tu lui avais fait du bouche à bouche.
-Ben, bredouilla-t-elle, on peut dire ça comme ça.
A ce moment j’entendis un vrombissement.
-Malik, dis moi, on est a combien de Valence ?
Les vrombissement semblait s’approcher.
-Euh, 50 kilomètres je crois.
-Et ça fait depuis combien de temps que Martin sait qu’on existe ?
-Je crois que c’est un peu plus d’1 heure.
Il semblait ne pas savoir où je voulais en venir.
-Daccord, et à combien de kilomètres par heure vont les Frôlions à ton avis ?
-Qu’est ce que j’en sais, moi ? ! !
J’entendais clairement maintenant le bruit de plusieurs ailes qui battaient rapidement l’air.
- Et bien, moi je crois que c’est un peu moins de 50kilomètres par heure.
Je pris d’un coup mon manche à balai et la main de Malik.
- Mais qu’est ce que tu …..
Comme nous passions dans le salon, la grande fenêtre n’explosa pas, comme dans les films d’action, mais disparu sans laisser de traces, pour laisser place à 2 frolions.
Enfin Malik sembla comprendre, et je n’eu plus besoin de le tirer par la main. En plus, à la course, il sembla plus rapide que moi.
-Eh, attend, tu n’a pas le feu aux fesses que je sache.
-Non, mais par contre j’ai 2 Frôlions dans le dos.
Ils tiraient dans tout les sens, je me demandais même si ils ne cherchaient pas plutôt à nous faire tomber dans le vide à force de faire disparaître tout ce qu’il y avait autour de nous. Pendant que Malik se réfugiait dans un placard sans que les bébêtes ne le voient, je fonçai dans une pièce, que je devina que c’était la chambre de ses parents. Je me mit sur le lit qui était en face d’un grand miroir. Alors quand le premier Frôlions entra, il tira dans la glace ce qui fit qu’il reçut son laser en pleine face. Pendant que je le regardais disparaître, l’autre machin volant entra. J’utilisai le lit comme trampoline, et fondis vers le monstre, pour lui assener un coup de balai sur ce que je pensais être son crâne. Il semblait avoir un court-circuit, mais il ne s’arrêta pas de fonctionner pour autant, j’entendis une vois qui semblait venir de lui, dire :
-Disfonctionnement du système de cible. Retour à la base pour reprogrammation. Je compris que c’était ma chance. Je sauta pour tenter d’utiliser le sommet de sa tête comme selle. Je réussi a moitié mon coup, car je me retrouva en bas en train de me pendre a son …. Hum….. arrière-train. Quand je passa devant la cachette de Malik, j’hurla :
-Je vais voir où cette bestiole m’emmener, reste ici pour garder le contacte avec Lyoko 2. Appelle-moi sur mon portable.
Et on sortit, moi et le monstre de Lyoko, volant au dessus des toits de la ville.
Une heure plus tard, après m’être remis convenablement sur la tête, je frissonais.
-Brrrrr, j’aurai dû emporter ma petite laine.
On arrivait à une sorte d’usine.
-Vraiment, je crois que les dessins-animés commencent a donner de plus en plus d’idée au jeunes.
_________________
*
Martin Leroy :
Ca y est. Ca y est. Maintenant. Le dernier carré de terrain... La dernière tour.
Lyoko est achevé. Reste à voir... Oui ! Des pulsation ! Il vit ! Il vit !
Salut à toi, Xana, maître de l'absolue perfection.
Maintenant je n'ai plus qu'à attendre.
_____________
*
Dadmax :
" Pffff, enfin une pause."

Déjà fatigué?

Mine de rien, ça fait 3 jours et demi qu'on lutte non-stop.

Pauvre petit !

Grrr !

Il répond quelque chose , mais je n'écoute pas. Mes yeux s'agrandissent d'horreur. Je viens de sentir une perturbation de fou dans la direction du trou spatio-temporel ou est Xana.

"Il se réveille. ET M****!"

Tchoucky, Xana se...

Je sais, je l'ai sentis aussi.

C'est alors que vient la première pulsation. Elle est violente et nous sommes tous jetés à terre.

- Que se passe-t-il? demande Ayoju.
- Xana se réveille, répond Tchoucky.
- Et on fait quoi maintenant ? demande Pesme.

Tchoucky me regarde avec des yeux m'exprimant qu'elle n'a pas d'idées.
Je reponds amèrement:

- Je n'en sais rien. Si seulement j'avais laissé Aloth le détruire au lieu de m'acharner à me libérer.

- Non, Dadmax, dit Tchoucky, Si tu l'avait laissé faire, nous, aurions tous disparu avec Lyoko II.

Elle a raison. Mais je ne peux m'empêcher de le penser.

Si tu veux, je peut t'indiquer comment le détruire.

Aloth, s'il te plait, tais-toi.

Kallisto nous rejoint alors.

- J'ai vu un explosion de lumière par là, dit elle en indiquant la direction du "cocon" de Xana.

- Il a du se libérer du trou spatio-temporel où il se développait, dis-je rapidement.

Ils me regardent tous avec étonnement.

-Je vous l'avait pas dit? Tant pis . De toute façon, c'est trop tard.

Nous nous regardons tous tour à tour. La voix de Malik résonne :

- Que se passe-t-il ?

- Il se passe que maintenant, Martin n'est plus que le cadet de nos soucis.

Tchoucky
28/04/05 à 09:44
XIII) La première Attaque.

*
Tchoucky :
C'est comme êtres prise dans une tempête de glace. L'ouragan Xana déferle sur Lyoko, l'appréhende, s'en empare. Il passe à travers nous. A travers moi.
Entités inconnues. Demande identification.
Je regarde Dadmax. Il émet un léger sourire. J'entends Aloth qui répond à Xana. Identité : Lyokofans. Programmes indépendants. Fonction : défense de Lyoko. Xana enregistre, et se désinterresse de nous. Oui, mais si nous nous opposons à lui, il nous considèrera comme des programme défectueux, et il cherchera à nous détruire.
Peut-être, me réponds Dadmax, mais d'ici là, nous avons le temps d'établir une stratégie.
Autour de nous, Xana continue sa lente conquête de lui-même. Puis, après avoir établi une à une toute les données du monde créé par Vivi, il fait ce pourquoi il a été créé.
_ Une tour... Murmure Dadmax.
On s'est d'un seul coup mis à chuchoter comme si on marchait sur le dos d'un géant endormi.
_ Oui, réponds-je tout bas, mais pas ici. Dans un autre territoire.
_ Le territoire des Forêt.
La voix de Vivi vient de s'élever, catégorique.
Eclipse la regarde sans comprendre.
_ Comment tu sais ?
_ C'est moi qui ai créé ce monde. Je suis liée à lui. Je le ressent en son entier.
Nous la regardons tous, sans mots dire.
_ Ca signifie que... Commence Ayoju.
_ Ca signifie que Vivi est la seule d'entre nous qui peut désactiver la tour. Achève Eclipse, traduisant par là la pensée de tout le monde.
_______________
*
Kallisto :
" Et ben voilà ! On a notre Aelita !!! dis-je en souriant à Vivi.
- T'as raison, et moi je suis Odd !!! dis Ayoju, et je...
- Bon, c'est pas tout, mais on a un boulot à faire là, coupa Pesme.
- Oui, t'as raison, renchérit Eclipse
- Alors, on va entrer dans la Tour de passage la plus proche d'ici; aller dans le Territoire Forêt et trouver le Tour Activée... commença Tchoucky.
- Et Vivi va la désactiver comme une vraie Aelita !!! Sourit Pykar."
Nous nous dirigeons vers la Tour. Arrivés devant, Vivi dit :
" Chacun son tour, si on voyageaient tous en même temps, la Tour serait surchargée..."
Chacun passe à son tour. Quand le mien arrive, je suis avant-dernière.
"Mais comment je vais faire ? J'ai un peu la frousse là... soufflais-je.
- Tinquiète, Il va rien t'arriver, souris le dernier qui était Dadmax.
Et moi qui croyait que c'était Tchoucky !
- Ouais bon, si tu le dis..."
J'entre dans la Tour. je me déplace lentement sur la plate-forme lumineuse et me dirige vers la droite. Je reste quelques minutes sur le bord, les bras ouverts. Je saute. Quelle sensation !!! Se sentir tomber et voler en même temps !!! Je me retrouve vite sur la plate-forme d'une Tour du Territoire Forêt. Je traverse la paroi, un sourire flanqué sur le visage.
______________
*
ChaoticPesme :
Je fus le dernier à me jeter du second étage de la Tour de la Montagne pour atterir sans encombres au milieu de la plaque inférieure de la Tour de la Forêt. Je traversai alors le mur et me retrouvai en compagnie des autres sous un soleil jaune pâle, filtré au travers du feuillage des arbres numériques. Je voyais au loin d'étroits chemins de terre verte et encore des arbres immenses aussi loin de ma vue pouvait porter.
- La vache, Martin devait vraiment être drogué de Code Lyoko ! Jusqu'à maintenant, tous les territoires sont exactement comme dans le dessin animé ! dit Eclipse.
- Ouais, c'est beau, mais tu t'extasieras plus tard sur le paysage !
Ayoju venait de parler pour moi. Mais, c'est que le paysage était vraiment magnifique, je l'aurais maintenant même qualifié de romanesque. Un endroit où je serais bien resté avec Tchoucky, s'il n'y avait pas Martin et XANA derrière ça.
- Bon les garçons, ça vous dirait d'avancer ?! fit Kallisto.
_____________
*
Malik :
Devant l'ordi, je me demandais quelle attaque XANA allait lancer, dans code lyoko, ça semblait simple de désactiver une tour, mais là, fallait pas faire de bêtise. Dehors, le ciel devenait noir, XANA attaquait. Je fut traversé d'un frisson, je sentais ma tête devenir lourde, je tombais dans les pommes.
Inconscient, je faisais un rêve, j'étais dans une salle avec quelqu'un en face de moi, ce quelqu'un m'observait, il n'était pas humain, ces yeux étaient ceux que l'on pouvait voir sur les MEGA-TANK, ou les Krabes, l'oeil de XANA.
Dans mon esprit, la créature m'observait, je me sentit soulevé dans les airs, XANA me faisait léviter, son but : m'empêcher de bouger pour m'attaquer. Dans la réalité, je flottais entre la table et la cheminée.
XANA me tenait, si il me tuait, Sebrich n'aurait plus personne à assister, les Lyokofans seraient peut-être perdus. Que faisait Sebrich ? Je ne le savais pas, si seulement je pouvais contacter Tchoucky...
__________________
*
Tchoucky :
C'est une vague impression floue, d'abord, puis de plus en plus précise... J'interromps ma course et m'immobilise au milieu du chemin. Ayoju, qui courrait derrière moi, me rentre dedans.
_ Hé ! Mais qu'est-ce que...
_ Silence !
Je ne sais pas ce que c'était, mais une angoisse sourde m'étreint le ventre. Ca ne venait pas de Lyoko. Ca venait...
_Malik ? Tu es toujours en ligne ? Malik ?
Malik ne réponds pas.
_ Malik, s'il te plait, est-ce que tu es là ?
Rien. Silence. Je croise le regard d'Ayoju, et je sens qu'il commence à comprendre. Soudain paniqué, il se met à appeller aussi :
_ Malik, parle !
Je sais ce qu'il me reste à faire. Mais la dernière fois que j'ai cherché à contacter le monde réel par télépathie, je me suis évanouie. Oui, mais la dernière fois, je n'étais pas encore aussi forte que maintenant...
Je m'assied sur mes talons, et me concentre.
MALIK, MALIK REPONDS-MOI !
____________________
*
Malik :
XANA me retient, je le sens, puissant et destructeur, ce n'était pas le même XANA que celui qui se trouvait dans Code Lyoko. Puis j'entends une voix :
-MALIK, MALIK REPONDS-MOI!
-T... Tchoucky, dis-je doucement, je compte sur Sebrich pour se débarrasser de Martin, je ne vous aurais pas été d'une grande utilité, mais, je ne vous oublierais pas.
Tchoucky comprend que pour moi, c'est comme si c'était fini, elle tente de me réconforter.
-NON, Malik, ne te dis pas ça, tu ne dois pas laisser XANA te tuer, tu dois te battre.
"Tu dois te battre", cette parole résonne dans ma tête, Tchoucky a raison, je dois me battre, mais, je n'ai pas la force de réagir, je sens que XANA s'apprête à attaquer, je vois un rayon se charger, un rayon rouge, je le vois partir.
_________________
*
Tchoucky :
J'ai le contact, mais ça me demande tant d'énergie que j'arrive à peine à garder ma tête droite. Je fais appelle à toute la fureur qu'il y a en moi, pour envelopper l'âme de Malik, la dérober à l'attaque !
_ Par... Partez... Soufflè-je avec difficulté.
Les autres se sont rassemblés autours de moi.
_ Partez ! Allez désactiver la tour ! Xana lance une attaque contre Malik, vite, je tiendrais pas longtemps !
__________________
*
Pykar :
"OK? On fonce! fis-je.
-Je reste pour couvrir Tchoucky" fit Eclipse
On se mit à courir sur les indications d'Aeli...pardon... de Vivi. On fonçait à travers le territoire forêt en cherchant la tour. Après quelques minutes de recherches, on la vit.
"Allez, fit Ayoju. Entrons ce code Lyoko, qu'on en finisse!"
On rentra dans la tour. A l'intérieur, Vivi monta sur la plateforme supérieure et se connecta à l'ordinateur. Le nom VIVI s'inscrivit, puis les mots "Code..."
Je piaffais littéralement d'impatience de rentrer :
Les lettres LYOKO s'inscrirent alors... J'attendis quelques secondes...
...Rien ne se passa. Pas de retour dans le passé. Pas de lumière blanche. Rien.
"C'est quoi ce délire? fit Chaotic
-Je cherche, fit Vivi... Oh, non!
-Quoi?
-XANA a activé un autre tour!"
____________________
*
Kallisto :
"Oh non !!! C'est pas possible !!! Je veux pas devenir cul-de-jatte moi, j'ai mal aux pieds... grognais-je.
- Te plains pas Kallisto, s'il te plaît, soupire Ayoju, on est TOUS crevé !!!
- Ouais bon, ça va, on va pas en faire une pizza là, nous arrête Dadmax.
- Bon, la Tour est dans le Territoire Désert, allons-y !!! dit Vivi.
- Ouais !!! Let's go !!! crient les autres."
On arrive dans le Territoire Désert. C'est calme, mais trop calme pour moi. Un grondement se fait entendre soudain...
"Couchez-vous tous !!! crie Pesme, une tornade !!!"
On se couche et là, la tornade se dresse devant nous... Enorme, et destructrice.
"Accrochez-vous tous aux rochers, hurle Vivi."
On le fait tous, mais quand la tornade passe, mon corps devient tout léger, sans force...
"Nnnooonnn !!! hurle Vivi, reste, Kallisto !!!
- Kall, tu vas pas nous lâcher quand même ? Dit Dadmax en me retenant.
- Je sais pas ce qui m'arrive... je, je vais..."
Et je décolle dans les airs en lâchant les mains qui me retenaient à la terre. Je plane quelques minutes, comme un oiseau qui a du sable dans le nez et les yeux. Enfin, je sens que je descends, très vite, trop vite. Je m'écrase lamentablement sur le sol... rocheux du Territoire Montagne.
"Aïe, où suis-je encore tombée moi, dis-je en me frottant le dos."
Je regarde l'endroit, je suis pas loin de là où j'avais essayé de rattraper Damax/Aloth. Maintenant, je ressens la même force qui m'avait amené à le suivre. Je décide de contacter Malik :
"Malik !!! Tu m'entends ? Dis aux autres que je vais bien, et que je vais les rejoindre dans pas longtemps !!!
- Compris Kallisto, me réponds Malik."
Maintenant, je laisse cette force couler en moi et m'entraîner vers l'endroit où je dois aller.
Pourquoi et que dois-je faire là-bas ?...

Tchoucky
28/04/05 à 09:47
XIV) Ce qu’aurait pu Kallisto.

*
Dadmax :
Nous luttions contre le vent, lorsque je vois que Kallisto s'est levé.
- Nooooon ! Hurle Vivi. Reste Kallisto !

Je me lève et lui attrape la main.

- Kall, tu ne va pas nous lâcher quand même. Lui dis-je avec un note très légère d'appréhension.
- Je ne sais pas ce qui m'arrive, je… Je vais...

Et je la vois s'envoler. Je m'élance pour la ratrapper mais soudain Aloth mobilise sa pensée et me cloue au sol.

Sale traître!!

Elle a une chose à accomplir et on ne s'en mêlera pas.

J'essaie de contacter Tchoucky par télépathie mais mon esprit ne parvient pas à la joindre. Je tente de me téléporter en touchant un câble mais cela ne marche pas non plus.

" Non ! Kall..."
___________________
*
Tchoucky :
Je me relève, encore étourdie par le choc. J'ai le sentiment d'être devenue aveugle et sourde. Je n'avais pas réalisé à quel point ça avait pris de l'importance pour moi, la télépathie. Quand la tornade nous a survolés, j'ai eu soudain le sentiment d'être plongée dans un profond silence. Plus une seule pensée. Plus une seules à part les miennes. Ni les parole encourageante de Pesme, pour m'aider à me remettre de l'effort que ça m'a pris, de sauver Malik. Ni les questions de Dadmax. Ni aucun autre message. Plus rien. Quand Kallisto s'est détaché du sol, je n'ai pu que deviner sa peur, et le désespoir de Dadmax, je n'ai fait que le voir sur son visage.
Et pourtant, à présent, ils me reviennent, ces murmures, ces bruissement, comme si on avait coupé, puis remis le son de la télé.
La vache ! C'était quoi, ça !
Bon sang ! J'ai bien cru m'envoler, moi aussi !
Ca ne ressemble pas à Xana, ça. C'est sûrement Martin qui a créé cette tornade !
J'ai retrouvé mon pouvoir. Mais rien à faire, je ne parviens pas à retrouver Kallisto. J'ai beau tendre mon esprit, je ne décèle plus sa présence nulle part sur Lyoko.
Dadmax, lui aussi, vient de réaliser que nos pouvoirs était revenus. Il se précipite vers moi :
_ Où est-elle ? Dis-moi que tu sais où elle est !
Je ne réponds pas. Je continue à chercher.Kallisto ! Kallisto ! Mais rien que ce silence ! Ce désespérant silence !
_ Tchoucky, est-ce que tu sens sa présence ou pas ?
Je n'ai jamais été capable de mentir. Je préfère garder le silence. Au fond de moi, je refuse d'admettre l'évidence. Si Kallisto ne m'apparaît plus en pensées, si je ne sens plus sa présence sur Lyoko, c'est qu'elle est...
_ Le fait que je ne sente pas sa présence ne veux rien dire. Dis-je. Elle doit être séparée de nous par cette... Ce... Enfin, cette chose qui annule nos pouvoirs, et c'est pour ça que je n'arrive pas à la contacter. Ca doit être pour ça qu'elle tarde à nous rejoindre.
Seigneur, que je mens mal ! On a pas idée de mentir aussi mal ! Je m'efforce de croire à ce que je raconte, mais je n'y parvient pas.
Tchoucky ! Dadmax !
La voix de Malik vient de raisonner, m'évitant d'affronter le regard désespéré de Dadmax.
_ Oui, Malik ?
Je suis en contact radio avec Kallisto. Elle a réatterrit dans le territoire montagne
Oh, mon Dieu, merci, mon Dieu !
_ Elle va bien ? Pourquoi est-ce que je n'arrive pas à la joindre ?
La tornade. Elle crée des interférences entres vous. Elle m'a chargé de vous dire de chercher la tour sans l'attendre. Elle vas essayer de vous rejoindre par un autre chemin.
_ Entendu, merci Malik.
Je regarde Dadmax. Ca ne m'enchante pas, l'idée d'abandonner Kallisto à son sort, et je vois que Dadmax, lui, s'y refuse. Mais je sais qu'elle a raison.
_ Dadmax. Maintenant Xana sait que nous sommes ses ennemis. La tour doit être bien défendue. Nous avons besoin de tout le monde, et Kallisto s'en sortira mieux seule. On doit aller chercher la tour sans l'attendre, comme elle l'a dit.
Il serre les dents, mais acquiesce.
_ Bon ! En route !
________________________
*
Kallisto :
Je reprends mes esprits très loin de l'endroit où j'avais atterris... Sûrement cette force... Je suis maintenant près d'un gouffre, un énorme gouffre noir. Quelques éclairs d'énergies apparaissent...
Oh non !!! On m'a amené vers... L'antre de XANA 0.2 !!!
Au moment où j'allais fuir, la force m'entraîne vers le centre de ce Gouffre.
"Mais arrête !!! J'en ai marre !!! Lâche-moi !!!"
Mais mes cris ne font que des échos... A force d'avancer, je vois une petite bulle grossissant à vue d’œil. Cette bulle est énorme. A l'intérieur de cette bulle servant sûrement de coque protectrice, un programme gigantesque avec un énorme oeil rouge en son centre : XANA 0.2. La force commence à m'approcher de plus en plus vers XANA 0.2. Je me colle à la bulle. C'est une véritable décharge électrique que je prends. Mon énergie baisse en moi, mais XANA 0.2 à l'air de grossir un peu plus...
"Ah nan !!! Je veux pas servir de nourriture pour lui !!! Je veux vivre quoi !!! Vous comprenez ???"
Personne ne répond... Fallait le prévoir...
Pendant quelques minutes, mon corps s'est battu pour échapper à XANA 0.2. Mon énergie est au plus bas. Soudain, une idée surgit dans ma tête.
"Bon, si c'est comme ça, je vais me sacrifier !!! Au moins, mon énergie ne te reviendra pas !!!"
Je colle mes deux mains. La peur me dévore le ventre, mais je continue le geste tant meurtrier pour moi... Mes mains commencent à emmagasiner une grosse quantité de puissance. Une boule verte, opaque grossit dans mes mains.
"Adieu, c'est trop tard pour toi... J'espère que tu te reprendras... NUAGE D'ACIDE !!!"
Le gaz mortel s'échappe de mes mains et attaque mon corps, mes vêtements et l'intérieur de moi-même... Mais en lançant un regard vers XANA 0.2, mon acide attaque sa bulle. Un sourire ironique passe quelques secondes sur mes lèvres. La bulle, complètement rongée, explose alors, me projettant hors du Gouffre... Mais dans un mauvais état.
Maintenant, je pense à eux, et j'essaye de prévenir Tchoucky...
Tchoucky, si tu m'entends, écoute-moi... XANA 0.2 à perdu sa coque protectrice, il va sûrement la reconstruire et ainsi, baisser sa vigilance. Martin Leroy va l'aider. Profitez de ce moment pour désactiver la Tour au plus vite. Tchoucky, ne t'occupe pas de moi, je crois que j'en ai fini...
Mon souffle n'est plus que râle.
"Pourvu qu'ils y arrivent très vite..."
__________________________
*
Tchoucky :
_ NOOOOON !!!!!
Le hurlement a jailli de moi avant que j'ai le temps de le comprendre. Je me suis encore une fois arrêtée au milieu du chemin. J'ai à peine conscience de ce que je perçois, je sais juste que c'est insupportable. Je me tourne vers Dadmax :
_ Vas la chercher ! Maintenant !
_ Mais... Les pulsations ! La tour !
_ JE ME FICHE DE LA TOUR ! OUBLIE CE QUE J'AI DIT, ET VAS LA CHERCHER !
_ Mais... Où ?
Je tente désespérément de répondre, mais n'y parviens pas... Impossible de percevoir plus que cette horrible sensation de souffrance.
_ Je ne sais pas où... Je ne sais pas...
_________________________
*
Kallisto :
Je repense à ce qui vient de m'arriver... Une force (je crois que c'est XANA 0.2 lui-même) m'a emmené vers XANA 0.2. Je me suis retrouvée à devoir donner mon énergie à ce programme informatique. J'ai réussi à m'échapper, pas de commentaires sur mon état. Mais il y a une question qui me trotte dans ce qui reste de ma tête :
"Pourquoi moi ???" Je suis la plus faible ? Non, je ne crois pas, mais je suis pas non plus, la plus forte. J'ai déjà une hypothèse pour ma question : Si c'est moi qui a été prise par cette force moi, c'est que j'ai une importance pour XANA 0.2 et Lyoko 0.2... Mais quoi ? J'aimerais le savoir !!!
Oh non !!! Tchoucky !!! Je n'ai pas dit où j'étais...
Je regroupe mes dernières forces...
Tchoucky !!! Je... je suis près de l'Antre de XANA 0.2... Dad... euh Aloth devrait le savoir... C'est pas loin de...
J'en peux plus, je n'ai même plus la force de parler mentalement...
_____________
*
Tchoucky :
Je n'ai pas eu besoin de parler. Juste transmettre par la pensée à Dadmax. Il s'est emparé du câble le plus proche et a disparut.
Je n'arrive plus à bouger. Je retient de toute mes forces le mince filet d'âme qui me rattache à Kallisto. Pourquoi l'ai-je laissée s'échapper ? Pourquoi n'ai-je pas envoyé Dadmax la chercher plus tôt ?
Je m'accroche à la main de Pesme comme à une planche du salut. S'il n'était pas là, je crois que je m'effondrerais. Si quelque chose arrive... Je ne pourrais jamais me le pardonner.
_ Tchoucky ? Qu'est-ce qui arrive à Kallisto ? Demande Ayoju.
Je déglutis avec difficulté.
_ Elle meurt.
______________
*
ChaoticPesme :
Je sentais l'inquiétude de Tchoucky... Kallisto allait très mal, elle n'en avait peut être plus pour très longtemps. Même si Dadmax était parti la chercher, il y avait de bonnes chances pour qu'il arrive trop tard. Je sentis soudain en moi un nouveau changement... Je remarquais dans ma main qui tenait celle de Tchoucky une boule de lumière rougeâtre ; je me sentis alors drainé de ma force, mais c'était une opportunité à saisir. Je pouvais maintenant transmettre ma propre force vitale, Tchoucky avait le pouvoir de transmettre pas mal de chose par l'intermédiaire de son esprit, Kallisto avait besoin d'énergie, j'étais le seul à pouvoir lui en offrir. Je me concentrais alors sur Tchoucky, qui réagit assez vite, sentant soudain une augmentation de puissance.
- Pesme ! Qu'est ce que tu fais ?!
- Fais parvenir ça à Kallisto, elle va en avoir besoin !
Elle sentait que cela m'épuisait plus que le montant d'énergie que j'arrivais en fait à donner.
- Arrête ! C'est de la folie !!
- S'il te plait, ne discute pas... fais le !
_______________
*
Kallisto :
De l'énergie !!! De l'énergie, forte, puissante qui se loge en moins pour ma survie.
Merci... merci... beau... beaucoup.
Je ne vois plus le Territoire, ma vue est floue... noire. Une forme se dévoile, obscure, mais avec un oeil rouge très visible en son centre.
"XANA 0.2... que... que me veux-tu encore ?"
C'est une réponse sous forme de pensées qui me parvient, comme un souffle électrique :
"Toi, c'est toi seule qui saura répondre...
- Répondre ? A... à quoi ?
- Quel est ce sentiment... cette chose qui te fais poser tant de questions sur toi-même et ton existence ? me demande la voix.
- Le doute ? Tu veux parler du doute ? je réponds alors.
- Oui... oui, le doute, c'est TOI qui me l'a donné... Le doute, parmi tant d'émotions, de sentiments... pense XANA 0.2 à murmure haut.
- Que veux-tu dire ? dis-je avec curiosité.
- J'ai été créé aussi à partir de vous... Vous m'avez donné vos émotions, vos sentiments les plus forts. Et TOI, tu m'as donné le doute... Ce sentiment qui beugue mon programme... Donne-moi des réponses pour que je supprime ce doute...
- Tu a été créé pour détruire... Mais en toi se loge un sentiment qui s'appelle Doute. Ce sentiment te permet de réfléchir sur toi, sur ton "utilité". Pour savoir si "détruire" est ta réelle fonction... Tu es ainsi et tu veux tout savoir, pour exploiter ta force un peu mieux...
J'ai l'impression que je raconte un bout de ma vie dans mes paroles...
- Ainsi... je peux aussi servir à autre chose que détruire ? Quel est cette autre utilité ? me repose XANA 0.2.
- Tu peux... construire, créér toi aussi... Créer à ta guise.... Et ne pas te faire "utiliser" par une autre personne... Comme Martin Leroy...
- Que fait-il avec moi ??? Avec mon pouvoir, ma force ? me coupe XANA 0.2
- Il se sert de toi pour réaliser ses projets à "lui". Tu n'es qu'une marionnette pour lui... répondis-je.
- Que dois-je faire ?"
Mais je ne peux plus lui répondre. Quelque chose l’arrache brusquement à moi. Un autre murmure, un murmure humain m'appelle :
" Kall... Kall, réponds-moi. Tu n'es pas... tu ne dois pas..."
Je rouvre les yeux avec lenteur...
" Kall !!! Tu es là !!! hurle Dadmax, un grand sourire aux lèvres.
- Oui... oui, je suis là... Qu... que fais-tu ici ?
- Tchoucky m'a demandé de te sauver, d'aller te chercher... Elle avait raison. Je t'ai vue étendue sur le sol. Tu es dans un très mauvais état... Ca va quand même ?
- Oui... merci... ça va... Ca va mieux..."

...

Dans l'Antre de XANA 0.2, celui-ci parle maintenant :
" Ce... cet adolescent avec ce... ce Aloth... Il vient de m'attaquer, de m'empêcher de tout savoir !!! Maintenant, je sais leur "véritable" utilité à ses Lyokofans... Ce sont des ennemis !!! Il me faut les détruire !!!
Un véritable hurlement résonnant à l'intérieur de chaque Lyokofan...
_____________________________
*
Dadmax :
Je me déplacais dans le réseau aussi rapidement que je le pouvais.
"Plus vite, plus vite!"

J'arrivais enfin. Le trou spatio-temporel sur ma gauche. Je vois alors Kallisto inanimée sur le sol et une forme nébuleuse de rapprocher du corps inerte.

" Kall ! Ho non, Xana, tu ne lui fera rien."

Je m'élance et saute. Dans ma main droite, je copie une boule de feu de Tchoucky. J'entends la surprise d'Aloth. Je n'ai même pas le modèle sous les yeux. Je déverse dans cette boule de feu toute ma puissance et ma rage, y ajoutant même une partie de la haine d'Aloth.
Je lance la boule de feu devenue plus grande que moi sur Xana en hurlant:

- Eloigne-toi d'elle!!!

Sous le choc, Xana est rejeté dans son trou. Il est blessé mais toujours là.
" Tu a de la chance d'être indispensable, Xana."

Je me précipite vers Kallisto. Elle ouvre les yeux et murmure qu'elle va mieux.

- Je te ramène.

Je la soulève dans mes bras et me dirige vers le câble le plus proche. Au moment où nous sommes aspiré, J'entends dans ma tête une véritable déclaration de guerre. Je sais que les autres l'on reçut aussi mais la mienne s'accompagne d'un autre message, adressé à Aloth et emplis de rancœur:

Aloth, tu n'es qu'un traître!!!

Aloth réagis avec un calme étonnant.

Et bien, il semblerai qu'il sache qui je suis. Maintenant Dadmax, que tu le veuille ou non, tu es impliqué dans mon combat.

Je sais, mais mes amis passent avant.

Nous arrivons. Je dépose Kallisto sur le sol et m'écarte pour laisser passer Vivi et Tchoucky.

- Je l'ai trouvée près du cocon de Xana, leur dis-je, il s'approchait d'elle et je l'ai attaqué. Mais je crois que j'ai fait une gaffe. Vous avez entendu?

- Oui, répond Pesme, d'une voix faible, un message de Xana, il nous a déclaré la guerre.
Il semble anormalement fatigué, mais à vrai dire, je n'ai pas le temps de me demander pourquoi.
- Je m'en suis aperçu dis-je ironiquement.

" Bon ben il y a du boulot. A présent nous avons deux ennemis."

Le problème de Martin peut être très vite résolu.

Silence répondis-je presque machinalement.
___________________
*
Pykar :
-Ouf!" fis-je en voyant Dadmax et Kallisto arriver
Le problème Kallisto en moins. Problème suivant: La tour.
Pesme était toujours affaibli par le transfert d'énergie. Il semblait à deux doigts de s'évanouir.
"Ca va aller, Pesme?
"Ou...ouais."
J'entendis un bourdonnement lointain...
"Oh oh, fit Ayoju. On dirait que Xana 0.2 nous a retrouvés...
-Des Frôlions!" fit Eclipse
ANALYSE EN COURS
USER: Pykar
SUBJECT: Evaluation de la situation.
SCAN DONNEES EN COURS:
-Des Frôlions qui se pointent
SCAN...25%
-Un Chaotic un peu beaucoup affaibli
SCAN...50%
-On est huit en tout
SCAN...75%
-Le contact passe encore un peu mal avec l'opérateur.
SCAN...100%
RESULTAT DE L'ANALYSE: "On a comme qui dirait un petit problème."
Je communiquai le résultat de mon analyse aux autres...
__________________
*
Tchoucky :
Tandis que les autres se mettent en position de combat, je jette un regard à nos blessés. Ils tentent tout deux de se remettre sur leur jambes, comme s'ils étaient en état de se battre, mais ils sont à la limite de l'épuisement.
Je me tourne vers Dadmax qui les regardent avec un air aussi soucieux que le mien.
_ Emmène-les dans une tour, et restes-y avec eux jusqu'à ce qu'ils se régénèrent.
Dadmax me lance un regard stupéfait :
_ Quoi ? Mais, vous allez être cinq en tout pour tout contre les Frôlions.
_ On se débrouillera. Emmène-les.
Les deux interressés protestent d'être mis à l'écart. Je vois dans le regard de Pesme qu'il n'a pas envie de me laisser seule, affaibli ou pas, et, à vrai dire, l'idée qu'il ne soit pas à mes côtés pendant la bataille ne me rassure pas, mais je n'ai pas le temps de m'attendrir.
_ ON FAIT CE QUE JE DIT, ET ON NE PROTESTE PAS !
Je déteste parler comme ça, et particulièrement à Pesme, après ce qu'il a fait pour Kallisto, mais là, il y a urgence, il faut que je me fasse obéir.
Dadmax, Kallisto dans ses bras, et soutenant Pesme par les épaules, se dirige vers le câbles le plus proches tendis que je rejoins les autres, qui ont déjà tiré leurs armes.
_ La réponse est non, Eclipse !
Il tourne vers moi un regard stupéfait et proteste.
_ Eh ! Télépathe ou non, il y a des formes à respecter. Tu dois me laisser poser la question avant.
_ "Tchoucky, entre dans mon esprit et trouve l'élément déclencheur qui peut me transformer en dragon !" Non, Eclipse, je sais qu'on aurait besoin de renfort, mais le dragon qui dort en toi est incontrôlable. Ce n'est certainement pas moi qui vais le réveiller.
Je balaye du regard le sable rougeoyant du désert numérique. J'ai toujours détesté ce territoire, sans savoir pour quoi, mais maintenant je sais. Il n'y a ici que très peu de possibilité pour se cacher ou fuir...
_ Malik, ils sont combien ?
Une cinquantaine au moins.
10 chacuns, donc.
_ Les amis, si jamais...
Non. Pas d'adieu. J'ai promis qu'on rentrerait tous, et je tiendrai ma promesse.
_ Dispersez-vous ! En groupe, nous sommes une cible trop facile à atteindre. Pykar, tu restes devant Vivi, et tu ne la lâche pas d'une semelle !
Nous nous éparpillons sur le plateau rougeoyant tandis que les créatures s'approchent.

Tchoucky
28/04/05 à 09:50
XV) Mais il ne faut jamais dire « Fontaine, je ne boirais pas ton eau. »

*
Kallisto :
Pesme, Dadmax et moi, venons d'entrer dans une Tour du Territoire éloignée de la zone de "combat" des 5 autres Lyokofans. Dadmax me dépose sur le sol et aide Pesme à s'asseoir. Avec quelques difficultés, je me déplace le plus loin possible d'eux. Je me recroqueville et laisse aller toutes les émotions que je retenais jusque là. Ces émotions se transforment en un sanglot muet et sans larmes. J'ai envie d'être heureuse d'avoir échappé à la mort, mais je suis en colère, en colère contre moi et contre Dadmax : Il m'a sauvée, mais il m'a empêché d'humaniser XANA 0.2... Je ne sais plus quoi penser.
" Ca va mieux, Kall ? me demande Dadmax."
Je relève douloureusement la tête et m'efforce à sourire :
" Oui, ça va mieux, ne t'inquiète pas pour moi...
- Moi, je ne crois pas, à voir ta tête... C'est XANA 0.2 qui te met dans cet état ? dit Dadmax en s'asseyant devant moi.
- Je... enfin... Oui, c'est lui. C'est que... que je suis la seule à pouvoir répondre à ses questions. Non, J'ETAIS la seule... dis-je dans un murmure.
- Des questions ? Quelles questions ? me pose Dadmax.
- XANA 0.2 à été créé aussi par nous. Nous lui avons donné chacun, nos sentiments les plus fort... Et je lui ais donné le Doute... A cause de ce sentiment, il a commencé à "douter" de sa fonction de destruction et m'a demandé de répondre à ses questions pour pouvoir éliminer le doute en lui... J'ai failli arriver à l'humaniser... Mais tu m'as sauvé avant et maintenant il nous a déclaré la guerre...
- Mais au moins... commence Dadmax, tu es en vie et c'est ça, l'important.
- Je l'espère Dadmax, je l'espère de tout cœur…"
______________________
*
Dadmax :
Ses dernières paroles me laissent songeur. Qu'a-t-elle voulu dire? Je m'en veux un peu. C'est ma faute si Kallisto n'a pas pu humaniser Xana.

" Mais je n'allais tout de même pas la laisser se faire prendre par Xana."

Tout en réfléchissant, je secoue la tête. Une migraine persistante me prend. Je fronce les sourcils, et chancelle. J'entend vaguement Pesme me parler mais je ne comprends pas ce qu'il dit.

Laisse-toi faire.

Mais que fait-tu ?

Je te rend service.

Le décor se brouille et soudain je me retrouve en plein milieu d'un champ de bataille. Je vois les autres Lyokofans se battre contre des frôlions superieurs en nombre. Ils reculent petit a petit. Les frôlions adopte alors une tactique que leur programme ne devrait pas être capable de réaliser. Il forme une boucle dans les airs et se mettent à tourner en tirant. L'effet est que les tirs sont deux fois plus puissant et nombreux.
Je vois Tchoucky hurler mentalement:

Courrez!

Au moment où elle s'élance les Frôlions tirent à ses pied et elle tombe dans le vide numérique. Pykar et Ayoju hurlent son nom mais Eclipse les obligent a courir et à le suivre. Il fait passer Vivi devant et s'élance. Ils n'ont pas fait vingt mètres que Ayoju est touché de plein fouet et disparaît , dévirtualisé. Pykar s'apprête à s'arrêter mais voyant la boucle avancer, il repart. Tous les trois courent. Soudain une mitraille de laser est tirée vers Vivi. Au dernier moment, Eclipse s'interpose et disparaît, ses point de vie réduits à zéro par les impacts. Pykar est obligé de tirer une Vivi en pleurs. C'est alors que des Frôlions leur barrent la route. Leur dards brillent et je crie mentalement.


Je reprend conscience. Je suis debout, adossé a la parois de la tour. Pesme et Kallisto me fixent avec de grand yeux.

" Mince, qu'est-ce que c'était?"

Puis je réalise : un flash d'anticipation. Aloth l'a copié.

- Ho non!
- Qu'y a-t-il, Dadmax? Pourquoi as-tu crié? demande Pesme.

Je ne réponds pas, trop abasourdis pour dire quoique ce soit.

- Dadmax?
__________________
*
ChaoticPesme :
La réaction de Dadmax m'inquiétait autant que Kallisto, mais c'était trop tard pour nous dire qu'il n'y avait rien de grave.
- Dadmax, qu'est qui t'arrive ? s'inquiète Kallisto.
- Aloth m'a fait voir un flash d‘Anticipation... C'est pas bon du tout !
- Tu serais gentil de préciser ? Répondis-je
- Les Frôlions les pourchassent... Tchoucky... Eclipse...
- QUOI !!!??
J'avais encore du mal à marcher, mais je m'en fichais. Nous nous étions réfugiés au 2ème étage de la Tour et je m'apprêtais à me jeter du bord pour rejoindre l'étage inférieur, quand Kallisto se téléporta derrière moi et me retint de toutes ses forces en me prenant un bras. Ce n'étais pas suffisant et j'étais prêt à me jeter avec elle, mais Dadmax s'en mêla et me prit l'autre bras. J'étais encore trop faible pour résister.
- Lâchez-moi !! Si personne ne fait rien...
- Pesme, réflechis, dans ton état, c'est du suicide !! cria Dadmax
- J'en ai rien à foutre !! Et je vais pas laisser Eclipse se faire dévirtualiser à jamais non plus !!
- Pesme, on va trouver un moyen ! Je t'en prie, reste avec nous ! insista Kallisto
J'étais trop faible pour lutter, mais je lançais un cri, il ne serait jamais entendu au travers de la Tour, mais j'espérais qu'il pourrait être ressenti... c'était trop fort.
- TCHOUKYYYYYYYYYY !!!!
____________________
*
Malik :
De mon coté, j'avais de la sueur qui dégoulinait, moi qui souvent me disais que ma vit manquait d'aventure, j'étais servi, je préférais encore ma vie d'enfant normal. Soudain, le ciel s'assombrit de plus belle, une fumée sortit de la cheminée et s'avança vers moi d'un air menaçant.
-Y a petit problème, là, une tour à été activée, je vais plus être en communication pendant un certain temps.
Je m'enfuis, j'avais compris ce qu'il fallait que je fasse, je saisis l'aspirateur et hop! J'étais devenu "aspirateur-man", le justicier qui nettoie et décape les maisons et qui supprime les saletés!!!!!!!!
-Je vous attends de pieds ferme, fumée de mon c**, approchez un peu, pour voir !!!!!
Je mis en marche l'aspi, car la parlote, ça suffisait un peu. La fumée avait disparue.
Je me rassis devant l'ordinateur.
-C'était qu'un petit contre-temps, pas de problème, dis-je.
- Malik, c'est peut-être une attaque visant le monde entier, tu devrais surveiller ça, me dit Tchoucky.
Là, mon moral redescendit, je voulait bien jouer à "aspi-man" chez moi, mais chez les autres, la honte!!!!
- Ben, ils ont qu'à se débrouiller tout seul, je suis pas leur bonne, répliquai-je.
- Malik, c'est peut être mortel cette fumée, tu dois surveiller ça de très près.
Je décidai donc à contre-cœur d'aller jouer les héros chez les autres, seul petit problème, j'avais pas de moyen de transport... Eh! Mon père a laissé sa voiture de travail, c'est pas légal, mais bon. D'un coup, Tchoucky me ramena à la raison
- Malik, commence par téléphoner à tous les gens du botin.
Me voilà rassuré!!!!!!
_______________
*
Tchoucky :
Dur de se concentrer à la fois sur les Frôlion et sur Malik. J'esquive les lasers comme je peux et lance boule de feu sur boule de feu. Déjà quatre en moins.
Tchouckyyyyyyy !!!
Je me retourne.
_ Qu'est-ce qui se passe ? Qui m'a appelée ?
Les autres sont concentrés sur leur adversaire. J'ai dû rêver.[/i]
_______________
*
Pykar :
"Tchoucky? Que se passe-t-il?"
Les Frôlions étaient sur nous, et Tchoucky s'était immobilisée.
Soudain, les bourdonnements surgirent littéralement! Et zut, ils sont passés à l'action
"Super, en route tout le monde!" fit Ayoju
Et on s'élanca sur les frôlions... Le problème allait vite être réglé car ils n'étaient que quelques uns.
"Super! On en a bientôt fini ! fis-je.
-Euh... désolée de te décevoir, mais on dirait que des renforts arrivent. commenta Tchoucky"
Et paf! Voila que des tonnes de Frôlions surgissent de nulle part.
"Moi et ma grande g... murmurai-je. EN AVANT!"
Mais le problème s'intensifiait: Plus on abattait de Frôlions, plus y'en a qui venaient...
"Bon, la, on va avoir un géant problème"
Des dizaines de frôlions venaient vers nous en essayant de nous encercler... Ca n’allait pas être facile.
_______________
*
Kallisto :
Des cris, des hurlements, c'est tout ce que je discernais de la situation. Que d'épreuves... Il faut que quelqu'un aille aider les autres, sinon... Je regarde Pesme : Trop faible. Moi : Rien qu'à voir les lambeaux qui me servent de vêtements, on devine mon état intérieur... Seul Dadmax pouvait servir pour le moment.
"Dadmax, vas-y. Vas les aider... dis-je en murmurant.
- Moi ??? Mais pourquoi ? s'étonne-t-il.
- Tu es le seul qui peut combattre pour le moment... Vas-y, s'il te plaît...
- Allez, Dadmax, vas-y et empêche les monstres de toucher Tchoucky... rajoute Pesme.
- Mais, je vais pas vous laisser tous seuls, et si on vous attaquait ??? dit-il.
- On risque rien, nous, c'est Tchoucky et les autres qu'ils faut aider !!! répond Pesme.
- Vas-y Dadmax..."
Dadmax a l'air songeur. Il regarde Pesme, puis il me regarde :
"Bon, d'accord. Vous avez gagnés. J'y vais... Faîtes gaffe vous deux."
Il saute et sort de la Tour.
" Bonne chance... " dis-je.
Et je retourne m'asseoir dans mon coin, en essayant de réunir en moi toute les émotions pouvant me servir pour tout supporter. Pesme, lui, à l'air songeur...
______________
*
Tchoucky :
Nous reculons petit à petit. On a beau en abattre autant qu'on peut, il restent les plus nombreux.
Soudain...
_ Ce... Ce n'est pas possible ?
Les frôlions forment une boucle dans les airs, et se mettent à tirer en tournant. Je croise le regard incrédule d'Ayoju.
_ Mais... Ils ne peuvent pas penser à une stratégie pareille ! Ils ne sont pas assez malins pour ça !
Pas le temps de disserter sur les capacités de réflexions des Frôlions.
Courrez !
Je me retourne, prête à fuir, mais un laser s'abat devant moi. Le sol s'ouvre, et se dérobe sous mes pas, j'entends Vivi qui hurle mon nom...
Je tombe ! Je hurle ! Je ne veux pas mourir !
Soudain, quelqu'un me saisi à bras le corps et m'entraîne vers le haut.
Dadmax. Il vole dans les airs, des ailes de frôlions dans le dos. Il m'entraîne au dessus du plateau.
_ Ayoju, crie-t-il, attention !
Ayoju, alerté par le cri, plonge et évite à temps une rafale de tir.
J'aperçois au loin Eclipse, qui s'interpose devant Vivi, les frôlions sont en train de charger.
Trop tard. Plus le choix
J'entre dans l'esprit d'Eclipse, cherche le dragon, et le réveille...
Les tirs qui s'abattent sur Eclipse ricochent. Sa peau se couvre d'écaille dorée. Il se met à grandir. A grandir.
________________
*
Malik :
J'avais fait la moitié du bottin quand je décidait de capituler, les 3/4 des gens me prenaient pour un cinglé, je recontactais Tchoucky.
-Tchoucky, ça marche pas, ils me prennent pour un fou.
- Malik, nous, c'est la galère, on est coincé par des Frôlions.
-Je vois ça, c'est quoi c'est bêtes, ils ont une stratégie ou quoi?
- Ben, faut croire.
Je commençais à regarder l'écran avec de la frayeur, les frôlions étaient intelligents, incroyable.
-Tchoucky, faut les sauver, je parles des habitants de la terre, cette fumée ne m'inspire pas confiance.
- Malik, de notre côté, on est dans la m****, alors, essaie de trouver un truc tout seul !.
Alors, je décidait de ne rien faire, c'est pas un minus comme moi qui va battre XANA, un flash spécial apparut, il disait " un rapport nous dit avoir détecté une fumée bizarre, tous ceux qui l'aurait reniflés aurait perdu la mémoire... tiens, de la fumée... Je m'appelle comment, moi?
-Tchoucky, je compte sur vous pour désactiver la tour au plus vite.
____________
*
Dadmax :
J'atterris avec peu de delicatesse dans le sable. Tchoucky me tombe litteralement dessus. Je me dégage, me relève et m'excuse. Elle marmone quelque chose comme "…Pourrais y aller doucement…".
Je regarde autour de nous. Les frôlions nous repèrent et pendant que le gros de l'escardille concentre ses tir sur Eclipse devenu dragon, Une demi-douzaine se dirige vers nous.

J'enjambe Tchoucky qui essaie de se relever et me place devant elle.

"Maintenant que j'ai six punching-ball, je vais en profiter."

Je bondis, évitant ou déviant les tirs et copie la lame caudale d'Ayoju. J'en détruis deux du premier coup.

" D'abord, savoir qui les envoie !".
Je pivote sur moi même, toujours dans les airs, et atterris sur le dos d'un des Frôlion, paralysant ses ailes et le clouant a terre. Je serre le poing et lui assène un coup qui le traverse. Je ferme les yeux un instant et absorbe les données.

" Xana."

Je fais volte-face, les trois derniers Frôlions entourent Tchoucky qui se remet sur ses jambes. Je fonce et attrape le bras de Tchoucky, dirigeant sa main sur un Frôlion.

Tire, Tchoucky, tire!

Elle lance une boule de feu, détruisant le Frôlion visé. Je m'aperçois alors que sous un certain angle, les deux autres sont alignés. Je plonge et me positionne en jetant un oeil au dragon qui, a coté, fait des ravages dans les rangs ennemis. Son énorme gueule se matérialise à mon bras et je tire. Le recul me projete en arrière mais les deux Frôlions sont détruits.

" Bon, c'est déjà ça. Maintenant, problème suivant."

- Tchoucky, que fait-on pour Eclipse?
- Rien pour l'instant. On surveille juste qu'il n'ait pas le dessous.
- Vu comme c'est parti, on va pas avoir grand chose a faire.
______________
*
Ayoju :
- Attention Ayoju ! me cria Dadmax
Sans même penser à me téléporter, je plonge sur le coté, évitant ainsi un tir croisé de 5 Frôlions, ce qui m'aurait dévirtualisé définitivement.
"Bon, là, je commence à en avoir marre !" pensais-je. Les Frôlions commençaient à nous encercler, mais cela ne fit qu'augmenter ma colère. Je ne faisais même plus attention à Eclipse sous sa forme de dragon.
- Ecartez vous de moi ! hurlai-je aux autres sur un ton sec qui ne me ressemblais pas.
Surpris par le ton de ma voix, il s'écartèrent légèrement, car ils étaient toujours encerclés par les Frôlions qui, eux tiraient sans relâche.
Je leva alors ma queue en l'air, pointant la lame vers le ciel. Je ne pensais même plus à ce que je faisait, tellement ma rage et mon envie de protéger mes amis était grande. Celle-ci se mit à briller. A un tel point que c'était aveuglant. C'est alors qu'une trentaine de projectiles sortirent de ma queue, fusant droit vers les Frôlions les plus proches. Les tirs furent tellement rapides que les frôlions n'eurent même pas le temps de les esquiver. Ils explosèrent sur le champ, réduisant ainsi de plus de moitié les forces ennemies. Pendant tout ce temps, qui ne dura en fait que quelques secondes, je ne pensais qu'à une chose: sauver mes amis. J'avais effectué cette attaque surpuissante instinctivement. Quand la tension baissa, je sentis une grande vague de fatigue et tomba à genou au sol, luttant pour ne pas tomber dans les pommes. Tout le monde me regardait, sans trop savoir quoi me dire.
- Que s'est-il passé ? Pourquoi vous me regardez comme ça ?
________________
*
ChaoticPesme :
Je commençais vraiment à m'impatienter, j'étais dans cette Tour alors que mes amis étaient peut être en train de se faire tuer. Kallisto prenait son mal en patience et était toujours recroquevillée sur elle même. Nous nous étions déjà un peu régénérés, pas suffisament pour retrouver encore tous nos points de vie. Malgré cela, je chargeai mon arme et m'apprêtais encore à descendre de la Tour. Kallisto réagit.
- Pesme, tu devrais encore te reposer !
- Je devrais oui, mais je refuse de rester plus longtemps ici en ne sachant pas comment vont nos amis !
Elle se leva et me regarda d'un air étrange.
- T'as peur pour Tchoucky, c'est ça ?
Elle avait raison, je m'inquiétais plus pour elle que pour les autres, même si Dadmax tentait de tout faire pour empêcher ce qui allait arriver...
- J'irais quand même ! Reste si tu veux !
______________
*
Tchoucky :
Les frôlions sont tous détruits et nos troupes à peu près intactes si l'on exclut Kallisto et Pesme, qui sont toujours en train de se régénérer dans la tour, Ayoju que la découverte de son nouveau pouvoir a totalement épuisé et Eclipse qui s'est transformé en dragon incontrôlable. Ah, j'oubliais...
_ Malik ? Tu m'entends ? Tu es toujours en ligne ?
Pas de réponse. Bon, rectification. Nos troupes sont LOIN d'être au complets. Et le dragon-Eclipse, d'ailleurs, n'ayant plus de Frôlion pour l'occuper, est en train de se tourner vers nous.
_ J'ai besoin de vos pensées, tous. Comme quand nous avons délivré Dadmax. Pensez très fort qu'Eclipse doit contrôler ce dragon.
A nouveau, je sens l'ensemble de leur esprits communier. Toute la force de leur volonté m'envahit. Je l'envoie à l'âme d'Eclipse, qui se débat à l'intérieur du dragon. Mais même avec cela, c'est beaucoup plus difficile que de dompter Aloth. Un dragon, ça n'a ni fureur ni haine, ce n'est que de l'instinct, juste de l'instinct, que peut-on contre l'instinct...
Je change de stratégie.
_ Visualise la tour activée, Vivi, et pense "Proie, proie, proie".
Elle forme dans son esprit l'image que j'impose au monstre. Et soudain, la bête tourne la tête, et s'éloigne.
_ Que fait-il ? S'étonne Pykar.
_ Il part en chasse. C'est ce que font tous les fauves. Sa proie, maintenant, c'est notre tour.
Je suis stupéfaite de constater à quel point ça a été facile.
_ Venez, suivons-le ! Il va nous guider.
Je jette un coup d'oeil inquiet à Ayoju, qui s'est relevé, appuyé sur l'épaule de Vivi.
_ Ca va aller, me dit-il, je commence déjà à récupérer. Je peux suivre.
Je hoche la tête. Ca me rassure qu'il me dise ça. Si je l'envoyais rejoindre les autres dans la tour, nous ne serions plus que quatre sur le terrain, pour aider le dragon à affronter le comité d'accueil devant la tour, _car il y en aura naturellement un. Ou alors il faudrait que je fasse revenir Pesme, et vu l'état de faiblesse dans lequel il était quand il est parti, je préfère le savoir en sécurité.

Tchoucky
28/04/05 à 09:52
XVI) C’est le bouquet (final) !

*
Kallisto :
Pesme vient de quitter la Tour, je suis désormais seule. J'ai peur, peur pour mes amis qui sont en train de risquer leur vie dehors...
Risquer leur vie au nom de quoi ?
Voilà encore une de ces questions qui vous ruine toute espérance. En tous cas, je ne sortirai pas de cette Tour. Je ne sortirais même pas quand mes points de vie seront au maximum. Je ne bougerai pas, je ne me battrai pas, je n'ouvrirai pas les yeux...
Je suis désolée Tchoucky... Je ne peux plus vous aider...
_______________
*
ChaoticPesme :
Je me sentais un peu coupable de laisser Kallisto seule dans la Tour, j'aurais cru qu'en me voyant partir, elle m'aurait suivi. Mais ma psychologie à 2 balles ne peut pas marcher à chaque fois ! Mais au moins dans la Tour, elle serait en sécurité. Je me dirigeai aussi vite que je pouvais vers ce qui devrait être le champs de bataille... rien ! Plus personne et plus aucun monstre ! De ma vue perçante, je scrutais l'horizon aride du Désert. J'aperçus alors au loin (à environ 800 mètres réels) une créature humanoïde avec une queue se finissant par une lame. Pas besoin d'être une lumière pour comprendre qui c'était. Je décidai de les suivre de loin, en envoyant une pensée à Tchoucky, en espérant qu'elle l'entende :
- C'est moi Pesme ! Je suis loin derrière vous, je vous rejoindrai dans un moment !
_____________
*
Tchoucky :
Le dragon marche devant nous. Il semble avoir oublié notre présence. Et, à vrai dire, tant mieux.
_ Tu es bien sûre de ce que tu fais, Tchoucky ? me demande Dadmax.
_ Non. avoue-je.
A nos pied, les pulsations se rapprochent. La tour n'est pas très loin.
J'entends alors une voix dans ma tête.
C'est moi, Pesme ! Je suis loin derrière vous ! Je vous rejoindrai dans un moment.
Entendre sa voix me soulage bien plus que je n‘aurais voulu l‘admettre. Mine de rien, j'attendais le moment ou il nous rejoindrait. Je me sens plus à même d'affronter l'adversité quand il est là, mais...
Eh, une minute !
Pesme ? Tu as récupéré tous tes points de vie ?
Silence embarrassé. J'aurais dû m'en douter !
Pesme, je t'interdis de nous rejoindre, tu entends ? Je te l'INTERDIS ! Nous avons un Eclipse changé en dragon à gérer, je ne veux pas que tu l'approches. Retourne auprès de Kallisto.
_______________
*
ChaoticPesme :
Je continuais à traverser les plateaux ensablés du désert, suivant du regard le groupe qui avançait beaucoup plus loin.
-Hors de question, j'ai peut-être pas tous mes points de vie, mais je suis capable de me battre, c'est tout ce qu'il faut ! Je ferais attention à Eclipse, il devrait pas être difficile à repérer !
- Pesme, s'il te plait, retourne...
- NON ! Tu ne me feras pas changer d'avis !
J'essayai alors de fermer mon esprit à toute intrusion. Je savais pertinemment qu'elle avait raison... mais je continuais à courir, les rattrapant lentement, mais sûrement.
________________
*
Pykar :
Je vis une expression légèrement furieuse sur le visage de Thoucky (ou alors elle cachait bien sa colère).
"Que se passe-t-il ?
-Chaotic... Il a décidé de nous rejoindre malgré son état. Je lui ai dit de rester, mais il ne veut pas.
-Il s'en sortira, t'en fais pas."
On suivait toujours le dragon... La tour devait plus être très loin. Soudain, deux Krabes essayèrent de l'arrêter... Cinq secondes plus tard...
"Des Krabes grillés intéressent quelqu'un?" demandai-je en m'approchant des Krabes... enfin ...de ce qu'il en restait."Cinq euros les Krabes, grande promotion !
-S'il y a des monstres par ici, c'est qu'on approche sacrément"fit Ayoju.
_________________
*
Kallisto :
Je suis toujours dans mon coin, dans la Tour. Je pense, je réfléchis. J'essaye de chasser en moi la vision de XANA 0.2 Cette "chose" vivante et pensante qui a en nous un petit bout de nos sentiments... Soudain, ma tête s'emplit d'une image autre que celle de XANA .0.2. Cette vision m'occupe l'esprit Elle forme un sourire sur mon visage.
Allez Kallisto, il faut se bouger. Tu sers à quelquechose !!! Va aider tes amis !!! me dit cette vision...
La vision diparaît. Je me lève et me dirige vers la sortie de la Tour, calme... La téléportation m'amène à quelques mètres de mes amis...
" Je suis de retour !!! " Dis-je aux autres.
__________
*
Tchoucky :
Toujours sur les traces de notre dragon, nous gravissons une pente raide, quand Kallisto nous rejoint. Je lui sourit. Elle a l'air d'avoir récupéré physiquement et moralement. Le dragon vient de disparaître dans le creux d'un canyon, devant nous.
_ C'est là, dit vivi. La tour est là-dedans, j'en suis sûre.
_ Alors, attendons Pesme. Ce canyon, c'est un piège à souris, pas question qu'un d'entre nous y entre seul.
Je me tourne vers la silhouette rouge, au loin, qui se rapproche de plus en plus. Quand il arrive, est-ce que je lui saute au cou, ou est-ce que je l'étrangle pour le punir d'être aussi têtu? Les deux me semblent très tentant...
Je suis toujours à tergiverser quand il nous rejoint enfin. Mais je n'ai pas le temps de prendre une décision. Un feulement déchirant emplit l'air.
_ Eclipse ! m'écris-je. Il est en danger !
Au pas de course, nous pénétrons dans le couloir de roche, mais nous figeons tous, d'un même mouvement devant le spectacle qui s'offre à nous ?
La tour est là, au fond, et le dragon également, en train de se battre avec un... Un...
___________
*
Pykar :
On fonçait depuis longtemps derrière ce dragon quand on arriva a ce canyon .
ARGH! Nom d'un chien,pensai-je.Si je m'en sors, je me plains au syndicat des Lyokoguerriers défavorisés.
Le cayon tournait et cahotait. Je m'apercut que Chaotic nous avait rejoint. Soudain, on entendit un rugissement...comment dire...dragonnien.
"Oh oh, murmurai-je pour moi-même. Eclipse a des ennuis."
On fonça tous dans le canyon et j'aperçus alors Eclipse, dragon, en train de se battre avec un... Oh, pu****!!!!!!!!!!!!
_____________
*
Dadmax :
On a tous entendu le cri. Je me dirige avec prudence vers le bord de la ravine.

Mais...qu'est-ce que c'est que ca? Aloth?

Jamais vu, ni même imaginé.

Comment une telle chose a pu être créée?

Avec une imagination sadique.

Je comtemplais ce ...

" Comment on peut appeler ça?"

Je poussais sans m'en rendre compte un sifflement de surprise.
_____________
*
ChaoticPesme :
J'avais à peine le temps de me remettre de ma course poursuite, de la surprise de voir Kallisto arriver avant moi et de la joie de revoir Tchoucky plus vite que je le pensais qu'une nouvelle surprise des plus désagréables se dressait non loin de nous... dire que je trouvais les Kankrelats et les Krabes horribles en grandeur nature, mais en plus cette "chose" faisait la taille, voir un peu que celle du Dragon/Eclipse. Pour le 1ère fois, j'hésitais à m'avancer un peu plus... mais je ne devais pas défaillir maintenant que j'avais décider de revenir.
______________
*
Ayoju :
On suivait actuellement le dragon qu'était Eclipse mais moi, j'était perdu dans mes pensées. On m'avait décrit ma dernière attaque et je réfléchissait à la manière de l'utiliser au mieux, de me contrôler quoi. Mon attention se porta sur Tchoucky, qui fixait quelque chose droit devant elle.
- Tchoucky ? Qu'est-ce qu'il y a ?
Sans dire un mot, elle tendit le doigt, m'indiquant ce qui la fascinait tant. Je me tournai alors à mon tour dans la direction indiquée et ce que je vis... comment dire... Je ne trouvait pas les mots pour dire ce que je voyais. La stupeur passée, je lançai :
- Dites, vous pensez que ça mange combien de kilos de croquettes par jour ce truc ? Ca serait bien comme chien de garde non ?
_______________
*
ChaoticPesme :
L'immense créature était de forme humanoïde croisée un bête bipède, dont on aurait pas pu deviner précisément la nature. Son corps uniforme et entièrement blanc était parsemé d'une multitude de petites crevasses (ressemblant à des cicatrices) par lesquels émanait une faible lueur bleutée. Sa tête n'inspirait que la crainte, longue et penchée vers l'avant, sans yeux ni oreilles, avec seulement une bouche par laquelle s'échapait un cri suraigu à vous vriller les tympans. Des dents de la taille d'un humain en sortaient, et formait avec ses lèvres un sourire des plus démoniaques.


Eclipse était en mauvaise posture, il subissait sans pouvoir réagir, les coups de griffes noires donnés par bras pourtant maigres, de la créature de cauchemar. Nous ne pouvions rien faire d'autre qu'assister à ce combat déséquilibré. A ce rythme là, Eclipse n'allait plus tenir longtemps...
_______________
*
Tchoucky :
Nous sommes tous restés immobiles, stupéfait. Un tir de laser passe soudain à vingt centimètre de ma joue, me ramenant à la réalité.
_ Aïe, c'est pour nous, ça.
De bons vieux Blocks bien classiques sont en train de venir à notre rencontre.
_ Dispersez-vous ! crie-je.
Je plonge vers la parois gauche du canyon, m'efforçant d'en attirer derrière moi. J'apperçois du coin de l'oeil Pykar qui plonge de même sur la droite. Ayoju s'est placé devant Vivi, la lame caudale dressée, près à arrêter tous les tir qui pourraient l'atteindre. Les yeux fermés, elle murmure son incantation à la création. D'immenses Krabes bleus apparaissent derrière elle, mais ils me semblent bien petits, en comparaison de la chose qu'Eclipse est en train d'affronter.
Kallisto et Dadmax, côte, à côte, se précipitent au devant des Blocks restant, pendant que Pesme...
Pesme, qu'est-ce que tu fais ? Non ! Pesme, au nom du ciel, des anges et du saint esprit, LAISSE ECLIPSE AFFRONTER CETTE CREATURE !
Mais il ne m'écoute pas _évidément_, et se change en vol de chauve-souris qui s'abat sur le visage de la chose, l'aveuglant du mieux qu'il peut.
Je lance une boule de feu sur le block le plus proche, et tente de me frayer un chemin jusqu'au centre du canyon, en continuant d'appeler, même si je sais que ça ne sert à rien.
_ Pesme ! Pesme !
______________
*
Dadmax :
Au coté de Kallisto, je charge. Esquivant les tirs, les renvoyant, j'avance au fur et à mesure. Je vois alors des Blocks se diriger vers Eclipse. En temps normal, je me diraiq qu'ils sont suicidaires, mais là, il ne peut pas se défendre. Je plonge, le bras tendu, et arrête, ou plutôt attrape au vol le laser.
J'ouvre de grand yeux en voyant le laser luire dans ma main. Mais cette même main me brûle, et je dois m'aider de mon autre bras pour maintenir le tout en place. Forçant d'un coup, je lance littéralement le laser vers la chose apparue. Il rebondit vulgairement sur sa peau, ses écaille ou je ne sais quoi.
Ce moment d'inattention me vaut un tir en plein ventre, ce qui me projette dans la ravine. J'atterris aux pied des deux colosses. Je n'ai que le temps de me relever et de faire un pas de côté qu'un énorme pied s'écrase là où j'étais à l'instant.

" Génial! Maintenant je suis pris dans un combat de titan. Il ne me manquait plus que ça."
_______________
*
Kallisto :
Je remarque, entre deux massacres de Blocks, que Dadmax s'est retrouvé dans le combat Eclipse/Dragon et La Chose. Je me téléporte à l'endroit ou il est, l'attrape par le bras et me téléporte un peu plus loin en évitant de nous faire écrabouiller par les deux monstres.
" Eh vous deux là-haut !!! Regardez où vous foutez vos pieds là !!!, crie Dadmax.
Arrivés en sécurité, je lâche Dadmax et me prend un magnifique tir de laser dans le bas du dos. De rage, je hurle :
" Nan mais !!! Saloperie de Block, tu peux pas viser ailleurs !!!"
J'explose le concerné d'un coup de corde et retourne me battre.
Pendant ce temps, du côté des monstres, le combat tourne en la faveur de La Chose. Celle-ci est plus rapide et puissante que Eclipse/Dragon, mais l'intervention de Pesme en nuage de chauve-souris donne de l'avantage à Eclipse/Dragon... Pour le moment...
_______________
*
Tchoucky :
Bon sang de bonsoir de bon sang ! Pesme, toujours changé en vol de chauve souris, continue à voler autour de la gueule de la créature ! Le combat tourne à l'avantage du dragon, mais les chauves souris encaissent des coups de la part des deux adversaires. Et moi, je suis coincée au milieux de ces Blocks et je ne peux RIEN faire.
Chaotic, reviens, s'il te plais...
_________________
*
ChaoticPesme :
Je voulais aider par tout les moyens, mais la seule chose que je pouvais faire pour occuper cette chose était de prendre des dégâts, je ne pouvais pas continuer comme ça éternellement... Soudain, j'eus une idée, une ressource que je n'avais pas utilisée, parce que je n'en avais pas eu l'occasion. Je me détachai du visage du monstre et me posai à une cinquantaine de mètre de son combat principal au sol en me reconstituant. Un peu plus loin, je croisais le regard de Tchoucky ; elle avait raison d'être énervée (d'ailleurs, elle avait toujours raison !), ma tactique de distraction n'avait servie à rien. Elle découpa quelques Blocks et me rejoignit.
- Pesme, mais qu'est ce qui t'a pris ?! Tu m'as fais une de ces peurs !!
Je ne lui répondis pas, du moins pas directement, simplement par le regard...
Je sortais alors de ma manche, une balle plus grosse que celles que j'utilisais d'habitude. Elle faisait la taille du canon du Jackal et dégageait une lumière verdâtre, je la plaçais difficilement dans le chargeur.
- Tchoucky, tous les autres sont occupés, j'ai besoin de toi pour me couvrir ! Je vais tenter de dégommer ce monstre avec une balle à Plasma mais ça va mettre longtemps à charger, je peux compter sur toi ?
La réponse était évidente, elle hocha la tête. Je visais la créature à la tête en appuyant sur la détente. Plusieurs rayons d'énergie se mirent à sortir du canon.. Cela allait être comme ça pendant encore quelques minutes, avant que le coup ne parte.
______________
*
Tchoucky :
Ils sont quinze en tout. Six contre Pykar, Dadmax et Kallisto, qui se sont regroupés à l'entrée du canyon. Trois contre les Krabes de Vivi et la lame Caudale d'Ayoju. Six contre moi.
Si j'étais seule, je bondirai sur le premier, et, hors d'atteinte, détruirais les autres depuis son dos. Mais là, pas question de bouger d'un millimètre. Si j'ai bien compté, il doit me rester environ soixante point de vie, suffisant pour encaisser deux tirs. Mais, maintenant que le contact avec Malik est coupé, impossible de savoir combien de points il reste à Pesme. Restent mes dons spéciaux.
Je me concentre et tente de m'immiscer dans le lien mental qui relie Xana à ses Block. C'est dur. Très dur. Xana est maintenant un esprit à maturité... Je parviens tout de même à m'emparer d'un Block, et l'oblige à tirer sur les autres...
_______________
*
Malik :
Tout était bizarre autour de moi, je regardais mes doigts en me disant : "Mais, à qui peuvent-ils donc appartenir ? ".
Je m'assis devant un engin bizarroïde dans lequel des points bougaient, je m'exclamai :
- Oh! Oh! C'est rigolo, c'est un jeu?
Comme par miracle, une voix me répondit :
- Malik, c'est toi ? Qu'est-ce que tu dis? C'est pas un jeu!!!!! Tu ne dis que des bêtises, tu as perdu la boule...
Tchoucky avait compris, j'avais perdu la mémoire.
- C'est qui, Malik? dis-je, incrédule.
- CRETIN, c'est toi, tu t'appelles Malik et tu es un Lyokophile, un accros à fond à Code Lyoko, et là, tu es celui que l'on à empêché de rentrer dans ce Lyoko maléfique créé par Martin Leroy.
- Et toi, t'es qui? T'es une méchante? dis-je
- Mais... il est cave ce mec, MOI, C'EST TCHOUCKY ET JE NE SUIS PAS UNE ENNEMIE, je suis de ton coté.
-Bon, j'ai la dalle moi, j'éteins l'ordi, et...
- NON, TU N'ETEINS PAS L'ORDI, ECOUTE, JE SUIS UN GENIE ET SI TU ETEINS L'ORDI, JE TE JETE UN SORT !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Tchoucky n'aimait pas mentir, mais, là, elle n'avait pas réfléchi, il fallait m'empêcher d'éteindre notre moyen de communication.
-Ah? Alors, j'éteins pas.
-Ouf, se dit Tchoucky, ce qu'il faut pas dire, franchement, là, ça craint.
J'étais fou, et franchement, ça pardonnait pas!!!
___________________
*
Sebrich :
Et me voilà, sautant du dos du Frôlion qui m’avait servi de monture, pour arriver devant une usine. Le voyage avait durée 1h30. Je soufflai sur mes doigts pour qu’ils reprennent une couleur moins bleutée. Je suivi du regard le Fôlion qui entra par une fenêtre vachement haute. Procédons par ordre.
1° : J’ai affaire àun petit génie qui s’est sûrement fait un mur avec pleins de frôlions, kankrelats et autres joyeusetés.
2° : Je viens de me rendre compte que je n’avais pas donné mon numéro de téléphone à Malik.
Et 3° : L’usine que j’avais devant moi semblait ne pas avoir d’entrée.
Je respirai un bon coup.
-BON ! ! !
Tout au fond de moi, je sentis l’envie de faire dans le théâtral, de grimper au vent sur la façade, de passer par la fenêtre, de sauter 30 mètres de haut, de prendre le manche a balai et frapper sur tout ce qui bouge. Alors qu’il est tellement plus simple de passer par les égouts et d’infiltrer discrètement la « base».
J’enlevai avec difficulté la plaque d’égout. En l’ouvrant, je pus déterminer certains composants qui se trouvaient au fond. Je me disais que je ne hais pas les rats, mais que j’aimerais pas les avoir dans mon lit.
-Bah, j’ai qu’à me dire qu’il y a peut-être un rat en bas qui pense : « Je ne déteste pas vraiment les Sébastiens, mais je n’aimerai pas les avoir dans mon trou. »
Je descendis les échelons
Flic, floc.
Je marchai, dans la flotte, apercevant des sortes de bâtons bruns, qui m’inspiraient pas confiance. Je me disais qu’il y a pire que de se balader dans les égouts.
Scouic, scouic.
Ou encore, que me balader dans un égouts avec des rats nageant près de moi.
-Comment tu t’appelle, petit ? Lançai-je à un rat.
Clang.

-Houg, moins fort.
Qu’est-ce que ça peut faire du bruit, une plaque en métal qui retombe !
Bon, objectif n°1 accompli : je suis dans la place.
Maintenant, il fallait que je découvre où se trouvait le petit génie cinglé. Pas difficile, il se trouvait sûrement au plus bas, comme dans le dessin animé. Il y avait des sortes de tapis roulants près de moi, à hauteur du nombril. J’entendis un vrombissement. Je fondis dans un sorte de petit trous avec des bandelettes de caoutchouc cachant l’entrée. 3 frolions semblait faire une ronde. Après leur départ, je parti du coté opposé, là d’où ils venait. Une trappe s’ouvrit en dessous de moi. Je sentis que mon estomac ne s’était pas encore rendu compte que l’attraction avait déjà happé le reste de mon corps. J’atterris dans un amas de tôles. Je m’époussetai, tandis qu’un bruit de pattes mécaniques s’approchait. Je levai les yeux. Une belle rangée de Kankrelas me faisaient face. Je pris un bout de ferraille, et l’abattit sur le crâne de la bébête du milieu. Il y eu une petite explosion.
-Bon, dis-je en fixant mon manche a balai sous l’aiselle. A qui le tour ?
Ils s’avancèrent tous les 4 d’un bloc et m’envoya 4 lasers. Je les évitais en sautant tranquillement. Je couru vers eux, fit comme si mon manche était une faux, et les frappai de cotés, ce qui fit une belle ribambelle de bestioles contre le mur. Je vis la porte par où ils étaient passé se refermer, elle était plutôt loin, je trouvais. Je courus et me glissai en dessous en lançant derrière :
-Tchao, les minus.
L’ascenseur semblait m’attendre. Je le pris comme une invitation. Quand les portes se rouvrirent, j’avais d’abord cru qu’il y aurait un sorte de gros ordinateur, avec tellement de fils qu’un restaurateur italien en aurai eu mal a la tête. Ainsi qu’un gros hologramme au milieu.
Je fut déçu. Il y avait juste une salle plutôt vide, ainsi qu’un gamin assis par terre, avec un ordinateur portable sur les genoux.
-Je t’attendais, Sebrich.
-Allons, on est entre cinglés, appelle moi donc Seb.
Il se retourna. J’sais pas pourquoi, mais je croyais qu’il me ressemblait un peu, avec des lunettes et un regard un peu fou. J’avais eu ½. Les lunettes, c’était pas si répandu. Il semblait me toiser. Je fis :
-Toi, on voit bien que tu te prend pas pour un moucheron.
-Normal, car moi je suis au dessus des gens.
-Laisse moi deviner : t’est le mec que l’on adore emmerder, juste pour voir ta réaction, et souvent tu réagis mal.
Il semblait suffoquer.
-Comment le sais-tu ?
-Et tu crois que t’est le seul, dans ce cas là ?
Moment de silence.
-Bon, c’est pas tout ça, mais dis-moi un peu à quoi tu aspires en créant XANA 0.2 ?
-Je veux que la race humaine disparaisse.
-Tout ça juste par ce que l’on t’a appeler grosse tête une fois ?
Il semblait se retenir de me cracher à la g****.
-Bon, niveau destruction , vous vous entendrez très bien, XANA et toi. Mais niveau bêtise, je crois que tu le bats à tout les étages.
-Et pourquoi ?
-Tu crois que XANA te laissera tranquille ? Lui aspire à détruire toute l’humanité, sans exception, idiot comme intellectuel.
-Ah oui, et pourquoi tu m’empêches d’accomplir mon œuvre, pourquoi ne pas t’allier avec moi, on devrait bien s’entendre, puisqu’on a été mis à l’écart par les autres, non ?
-Ah mais si tu détruis l’humanité, ça implique aussi les auteurs.
J’avançais tout en disant ces phrases.
-Et moi, j’ai bien envie de finir la lecture de certaines collections.
Boing.
Ca fait vraiment un drôle de bruit quand un manche de balai frappe le crâne humain. Il s’était affalé sur le côté, il semblait dormir. Je regardais l’écran du petit portable. Il y avait plein de point rouge, dont 1 énorme qui était en face d’un point bleu énorme lui aussi. Je pris le micro.
-Nous avons le plaisir d’annoncer à nos chers clients que le psychopathe cinglé est hors-service.
________________
*
Tchoucky :
La phase résonne au milieu de la bataille. Ce ton joyeux et humoristique au milieu de cette scène d'apocalypse, c'est tellement incongru qu'il me faut bien dix secondes pour réaliser :
_ Sebrich, c'est toi ?
Oui, c'est moi ! Qui veux-tu que ce soit d'autre ?
_ Mais... Où es-tu ?
Devant l'ordinateur de Martin Leroy. Je te passerai bien Martin Leroy lui-même, mais là, j'ai dû l'endormir un peu.J'enregistre les nouvelles informations à toute vitesse, tout en maintenant ma concentration sur le Krabe que je dirige.
_ Martin est hors jeu ?
Oui ! En quelle langue il faut que je te le dise ?
Ca y est, mon cerveau surbooké a enfin intégré. Martin est assommé, et Sebrich devant son ordinateur.
_ Sebrich ? Peux-tu nous dire quels sont nos point de vie ? Nous avons perdu contact avec Malik !
Attends, je te dis ça tout de suite. Bon, Ayoju, 65. Kallisto, Dadmax, 60. Tchoucky, 60. Pesme, 50. Vivi, 70. Et le dragon, heu... Je ne veux pas vous affoler, mais il n'est plus qu'à 15 !
__________________
*
Kallisto :
"Dis, Sebrich, t'es fort en informatique ? dis-je. Tu pourrais ainsi demander aux Blocks restant de se barrer dans la Mer numérique !
Ouais, bon, alors... Si je clique là...
Et un Block se virtualise pas loin de Pykar, qui le détruit.
Euh... Boulette... Je recommence
Et cette fois, tous les Block explosent dans un tonnerre métallique.
" Ouais !!! Tu t'es bien rattrapé ! hurle Pykar.
Merci, merci, oui, je sais !, plaisante Sebrich
Un coup de feu puissant nous pète les oreilles : le Jackal de Pesme vient de tirer. Tous le monde retient son souffle.
___________________
*
ChaoticPesme :
Je sentais mon Jackal devenir de plus en plus lourd. Quand je vis une grosse boule d'énergie pure se former au bout du canon.
- Tchoucky, écarte-toi !!
Elle s'exécuta sans se poser de question. Je fus littéralement projeté en arrière par la puissance et le recul dégagés par la balle de plasma. Une énorme colonne d'énergie de dirigea droit vers le visage de la Chose, alors que celle-ci était penchée sur le Dragon Eclipse qui avait fini par perdre son combat. Lorsque la matière destructrice entra en contact avec la monstruosité, cela provoqua une gigantesque déflagration. Je me relevai rapidement pour aller protéger Tchoucky du souffle ; je n'avais pas prévu que cette munition que je gardais pouvait être aussi puissante. Lorsque la lumière aveuglante qui nous avait submergé disparut, je regardais autour de moi : Dadmax, Pykar, Vivi, Kallisto, Ayoju, Tchoucky et aussi Eclipse, qui avait repris son apparence originale et gisait, inconscient... Tout le monde était sain et sauf. Pourtant, à peine tout le monde s'était remis debout, une voix s'éleva, prenant un ton inquiet.
- Euh, je voudrais pas vous faire paniquer, mais regardez derrière ! fit Pykar.
La créature était toujours là, elle n'avait pas bougée d'un centimètre, même après une telle explosion. Martin l'avait vraiment très bien conçue. Même si sa tête était endommagée (le tir de plasma avait creusé un trou dans sa bouche), elle ne me laisserait jamais la chance de charger une autre balle. De plus, n'ayant plus de dragon à combattre, elle nous narguait maintenant de son rire atroce... cette fois, je commençais vraiment à avoir des doutes quant à notre survie...
_____________________
*
Ayoju :
Pesme venait de tirer. Mais alors qu'on pensait en avoir fini avec ce monstre, quelle ne fut pas ma déception de voir qu'il était à peine égratigné ! Il y avait quand même un truc qui me chiffonnait : La blessure que Pesme lui avait infligée était étrange. C'est comme si sa carapace avait été poussée de l'intérieur. -Tilt !- Voilà qui me donnait une idée. Une idée sans doute suicidaire, mais une idée qui pourrait nous débarrasser de ce monstre définitivement, du moins je l'espérais. Je cria aux autres :
- Je crois que j'ai une idée pour nous débarrasser de ce monstre! Mais il me faudrait un peu d'aide !
- Quel genre d'aide ? me demanda Tchouky.
J'allais lui répondre quand un cri suraiguë me perça les tympans. Le trous que Pesme avait fait dans la gueule du monstre agissait comme un sifflet ! Et il n'avait pas l'air d'être content de ce petit "bobo" ! Mais ce bruit ! C'était insupportable ! Me planquant les mains sur mes oreilles, ce fut un vrai supplice pour moi qui avait une ouïe plus fine que les autres.
Le cri et le sifflement s'arrêta enfin, mais ça m'avait sonné. Ce fut sans entendre ma propre voix que j'expliquai à Tchoucky et aux autres mon plan.
- Je vais m'introduire dans le monstre et l'attaquer de l'intérieur !
- Mais tu es complètement cinglé ! me rétorqua Dadmax. Et comment tu va faire pour ressortir ?
- Je me télé porterai ! dis je sans grande conviction.
- Bon, dit Tchoucky, qui cachait mal son manque d‘enthousiasme. Mais je vois pas en quoi on peut t'aider.
Je pris une grande inspiration et leur expliquai :
- Je ne peux me téléporter que dans un endroit que je connais, hors je ne sais pas comment est organisé le... l'intérieur de cette bestiole! Il me faudrai donc utiliser la seule porte d'entrée disponible !
- Attends, tu veux dire que… Tu veux te faire avaler par ce... cette chose ? me demanda Kallisto, interloquée.
Je lui lançai un regard lourd de sous-entendus.
- En gros oui ! et c'est là que vous intervenez : Il faut que cette chose garde la bouche assez ouverte pour que je puisse y entrer.
_______________
*
Pykar :
Je restai immobilisé par la dernière phrase d'Ayoju.
"Et comment tu comptes faire? demanda Kallisto
-Euh... Moi, je crois avoir une idée, fit Pesme. Pykar? Est ce que tu as un pouvoir pour arrêter le temps ?
-Euh... Non ; juste un pouvoir de Rewind, mais peut être que Sebrich pourrait arranger ça.
-Affirmatif, fit Sebrich. Avec l'accès au PC de Leroy, ca doit pouvoir se faire.
-Dans ce cas, avec ton aide, on peut tenter un truc qui permettrait à Ayoju de rentrer dans la gueule de la Chose, déclara Chaotic.
-Je crois que je vois ou tu veux en venir... répondis-je, avec un sourire en coin.
-Voici le plan : On le force à abattre sa gueule au sol pour bouffer quelqu'un, ensuite, en immobilisant le temps, on a tout le loisir qu'on veut pour faire rentrer Ayoju.
-Oui, je peux me téléporter devant sa bouche (si je peux la voir) mais faut que ça reste assez longtemps ouvert. Fit Ayoju.
- C'est le plan le plus délirant que j'ai jamais entendu, fis-je.
-C'est pour ça que ça peut marcher et que ça marchera.
-Bon... Un volontaire pour servir d'appât ? demanda Pesme.
-Moi ! fit Dadmax.
-Ok... fis-je. Sebrich, commence à préparer mon nouveau pouvoir !
-Reçu, 5 sur 5."
_________________
*
Dadmax :
"Bon, c'est parti"

Je me prépare mentalement. Ca va pas être facile.

Tu veux que je t'aide?

Non. Il te sentirait et il devinerait que c'est un piège. Je dois me débrouiller tout seul.

Je ferme les yeux et concentre toute ma puissance sans toucher à celle d'Aloth. Puis je les rouvre, je les sens brûlant, ce qui veut dire que mon pouvoir est à son paroxysme.

- Allez !

J'entend derrière moi quelqu'un dire :

- Tu es sûr de toi ?

Je n'écoute pas et fonce. Je saute dans les airs et arrive à hauteur de sa bouche. Je déchaîne mon pouvoir et visualise deux images: l'une est Kallisto tenant une de ses cordes et l'autre est Eclipse se servant de son feu changeant pour ramener Kall sur le sol.
"Fusion de deux pouvoirs !"
Dans ma main droite apparaît alors une corde entourée de flammes alors que mon poing gauche se contracte.
Je lance la corde enflammée et l'enroule autour de la gueule du monstre qui la brise et ouvrant simplement sa machoire.
N'attendant que ça, je pointe mon poing gauche ayant à présent la forme d'un oeil de Xana et envoie un mur de laser caractérisant le tir d'un mégatank. Mais le monstre referme la bouche et le tir s'écrase sur sa tête sans le blesser. J'atterris sur le sol un genoux à terre et me redresse.
En regardant le monstre hurler et se précipiter vers moi je pense:
" Maintenant je crois qu'il est a point."

________________
*
Tchoucky :
C'est de la folie, de la pure folie, du suicide, de l'aberration... C'est la chose la plus dingue que nous ayons jamais fait depuis que nous sommes sur Lyoko ! Il n'y a strictement aucune chance pour qu'on s'en sorte, cette fois ! Mais pourquoi ai-je approuvé ce plan ?
Parce qu'il n'y en a aucun autre.
La chose se penche sur Dadmax, et ouvre la gueule...
_ Pykar, je crois que c'est le moment !
_________________
*
Dadmax :
Il se précipite sur moi. Je chancelle. fusionner deux pouvoirs et enchaîner sur la copie d'un puissant pouvoir m'a vidé. Mais je rassemble ce qui me reste d'énergie pour parer a toute éventualité. Je ferme les yeux et ma peau devient d'une blancheur immaculée. Je ne rouvre pas les yeux, je n'en ai plus pour le moment.

" Maintenant, Pykar, grouille-toi ! "
__________________
*
Pykar :
"Sebrich, t'en es où ?
-C'est prêt... Mais je ne peux apparament t'obtenir qu'environ 30 secondes.
-Ayoju, ça sera bon ?
-Ouais...
-Ok... ALORS C'EST PARTI!!!"
Je lançai l'immobilisation du temps alors que le monstre allait tenter de manger Dadmax...
Il s'arrêta, la bouche grand-ouverte...
"Ayoju, a toi! Plus que 25 secondes, dépêche !
-J'y vais!"
___________________
*
Dadmax :
Même aveugle, je ressens chaque chose autour de moi. Je sens la bête se figer à un mètre à peine de ma tête et j'entend Pykar déclarer à Ayoju qu'il a vingt-cinq secondes. Tout en comptant , je reprends ma forme normale. La brusque lumière me fait fermer les yeux et je tombe à genoux sous la fatigue.

" 19...18...17"

J'ouvre les yeux.

« 11...10...9...8 »

Je hurle littéralement
- Bon sang, Ayoju, tu fous quoi, là ?
______________
*
Ayoju :
J'étais tellement fasciné par la bête figée en plein mouvement, que je ne pensai plus à me téléporter. Dadmax me rappela vivement à l'ordre:
- 5 secondes ! Dépêche-toi, Ayoju !
Bon sang ! C'était bien le moment de rêvasser ! Je me ressaisis et me concentrai sur ma destination. Je m'imaginai juste à côté de Dadmax et la téléportation commença. Tout commença à ralentir autour de moi, puis se figea complètement: Cette fois-ci, c'était moi qui arrêtais le temps ! Le seconde phase commença alors : L'espace qui m'entourait se déforma. Je vis que Dadmax se rapprochait de moi, alors qu'en fait, c'est moi qui me rapprochais de lui. Une fois à côté de lui, l'espace se dilata tout en me laissant à ma place. Enfin, le temps se remis en marche et mes amis continuèrent les mouvements qu'ils avaient commencé.
- Waou ! C'est la première fois que je vois ma téléportation en détail !
- Oui, mais pas le temps de bavarder! me dit Dadmax. 2 secondes !
Sans perdre de temps, je me jetai dans le gosier du monstre. Je venai à peine d'entrer que Sebrich annonça :
- Le temps est écoulé !
Mon environnement repris vie tout à coup. Alors que je grimpais dans l'oesophage, si s'en était un, le sol bougea autour de moi. "Bon sang ! Il se redresse !"
Le "sol" changea brusquement de pente et se mit à la verticale, me faisant piquer du nez droit devant moi. Je tombai droit vers l'estomac de cette "chose".
Je m'écrasai brutalement au fond d'une immense caverne. Mais à ma grande surprise, je voyais clairement mon environnement. Cherchant la source de cette lumière, je me rendis compte qu’elle venait de partout ! Les parois de l'estomac produisait de la lumière !! En m'approchant, je me rendis compte que ce n'était pas vraiment les parois, mais les impulsions d'énergies parcourant les circuits imprimés dessus ! Cette chose est donc à moitié organique et à moitié mécanique ! J'entendis soudain des hurlement venant de l'extérieur. Mes amis ! Ils étaient en danger ! Je n'avais plus le temps d'admirer les lieux. Je me plaçai au centre de l'"estomac" et dressai ma queue au dessus de ma tête, pointée approximativement vers le centre nerveux de cette mécanique : sa tête.
Je me concentrai et ma lame se mit à briller. Au bout de quelques secondes, cette lumière surpassa celle émise par les impulsions électriques des parois. Je sentis se concentrer toute mon énergie dans ma queue. "Encore un peu... encore un peu plus...." pensais-je, quand je sentit que mes jambes allaient lâcher, je propulsai cette énergie qui se matérialisa en des milliers de lames lumineuses qui fusèrent droit vers la tête, prête à détruire une fois pour toute ce monstre. Les dernières lames sortaient de ma queue quand j'entendis une puissante explosion au-dessus de moi suivis de plusieurs autres qui se rapprochaient de moi. "Une réaction en chaîne," déduisis-je, "j'aurais dû le prévoir ! " Mais mon attaque avait épuisé mes dernières réserves d'énergie, je m'écroulai au sol. Je pensai :
- Désolé, Tchoucky, mais tu t'es trompée, nous ne sortirons pas tous vivants d'ici.
Puis je perdis conscience, épuisé. Ma dernière sensation fut celle d'une énorme chaleur m'enveloppant.
_________________
*
Tchoucky :
La bête s'est immobilisée, comme figée de stupeur par quelque chose qui la dépasse, quelque chose venu de l'intérieur d'elle-même. Et soudain, une lueur rouge. Le feu la dévore. Un feu sans flamme ni fumée, destructeur.
_ Ayoju ! Pourquoi Ayoju ne sort pas ! S'écrie Vivi.
Ayoju est toujours à l'intérieur ! Paniquée, je m'avance vers la bête agonisante, cherche l'esprit de notre ami perdu à l'intérieur.

Désolé, Tchcoucky, mais tu t'es trompée, nous ne sortirons pas tous vivant d'ici.
Il a donc entendu la promesse que j'ai faite à Pesme. Il ne dormait pas pendant que...
_ Non !
Je me précipite sur Pesme.
_ De l'énergie, vite ! Pour l'aider à tenir ! Toute l'énergie que tu peux !
_ Je... Je n'en ai plus assez.
_ Prends la mienne, hurlè-je.
Je lui empoigne les mains.
Il me regarde, hésite...
_ Fais-le !
Ses deux mains se ressèrent autour des miennes. Je vois deux boules de lumières rouges apparaître autour de nos poings serrés. Je me sens soudain plus faible, mais suffisement forte encore pour la télépathie. J'envoie l'énergie à Ayoju, et à Kallisto une image mentale.
_ C'est à ça que ressemble l'endroit ou il se trouve. Téléporte-toi, et vas le chercher.
________________
*
ChaoticPesme :
Je sentais l'énergie vitale de Tchoucky se vider peu à peu quand Kallisto se téléporta à l'intérieur du monstre. Pourvu qu'elle ne mette pas trop longtemps, je ne voudrais pas avoir à prendre une vie (surtout pas celle là !) pour en sauver une autre...
Une chaleur atroce régnait maintenant dans le corps de la créature, malgré cela Ayoju rouvrit les yeux, sans se relever ; l'air ondulait autour de lui.
- Je suis... en vie, ou en Enfer ?!
Mais son heure n'était pas encore venue : une petite silhouette blanche apparut à côté de lui. C'était Kallisto, cela faisait à peine quelques secondes qu'elle était là, mais les explosions qui se multipliaient lui faisait déjà perdre ses points de vie restants, il fallait faire très vite.
Dehors, j'observai le monstre tituber, se dirigeant lentement vers une paroi rocheuse du canyon, plusieurs parties de son corps avaient déjà littéralement explosées dans un bruit horrible.
"Mais qu'est qu'ils font, qu'est-ce qu'ils font !? Ils devraient déjà être sortis !!" pensais-je.
Je sentais que Tchoucky allait atteindre sa limite, quand je vis apparaître Ayoju allongé à côté de sa sauveuse, dans un nuage de fumée noire !
A ce moment, je lâchais les mains de Tchoucky, je la soutins par la taille, très affaiblie.
Je regardais à nouveau la créature qui finit pas s'écraser sur le canyon. Il y eu un grondement sourd, puis une explosion, obscure, indéfinissable. Une partie du canyon avait été détruite par ce souffle dévastateur... mais c'était fini, la Tour était intacte, notre plan le plus farfelu avait réussi !
________________
*
Tchoucky :
Fini. C'est fini. Plus de monstre. Plus d'Anonyme. Plus que la tour.
_ Tchoucky ? Tu m'entends ? Parle, s'il te plais...
Pesme me retient dans ses bras, c'est la seule raison pour laquelle je ne suis pas encore tombée à terre. Il faut que je lui dise quelque chose pour le rassurer, que je vais bien, qu'il ne s'inquiète pas. Mais impossible de prononcer un mot. Impossible de faire rien d'autre qu'un sourire, en espérant que ça suffise.
Fini. C'est fini. Le retour dans le passé, et nous revenons tous chez nous. Pourquoi je me sens si bizarre ? La prochaine fois que je parlerai à Pesme, il ne sera plus qu'un nom, sur msn. Dans quelque minutes, tous, eux avec qui j'ai tant vécu en trois jours, tous, ils ne seront plus rien d'autre que des noms sur un écrans. Tout va redevenir comme avant, exactement comme avant.
Quelqu'un, dans le loin, s'est mis à chantonner. Malik ? Malik, fou, qui chantonne...
_ Malik ! Tiens bon ! On va désactiver la tour.
Ma voix raisonne faiblement dans le silence du Canyon, mais son effet est immédiat. Revenant soudain à la réalité, Vivi s'avance vers la tour, suivie de Pykar, Eclipse qui s'est relevé, tandis que Kallisto et Dadmax soulèvent Ayoju pour le transporter.
J'essaye de bouger, mais je n'y parviens pas. Pesme me soulève du sol et me transporte jusqu'à la tour.
Non, plus rien ne pourras jamais redevenir comme avant. Ces trois jours m'ont semblé une vie. C'est trop tard. Je ne serai plus jamais la même.
A l'intérieur, je commence à me sentir mieux. Suffisamment bien pour marcher seule. Nous rejoignons les autres en haut. Vivi est en train de taper le code, quand soudain une voix s'élève, et hurle.
Non ! Je vous défends...
Un bruit de bagarre nous parvient par le haut-parleur. Vivi s'est interrompue dans son geste, interdite.
La voix de Sebrich nous parvient.
N'ayez pas peur. Ce n'est que Martin, il s'est réveillé, et comme vous avez pu l'entendre, il n'est pas content, mais j'ai la situation en main.
Martin. Celui à cause de qui on est tous tombés là.
_ Vivi, ne désactive pas la tour ! Pas tout de suite !
Les regards se tournent vers moi.
_ Hein ?
_ Pardon ?
_ Mais... Et Malik ? demande Kallisto.
Je m'avance vers le clavier, et prends la place de Vivi.
_ Sebrich, tu peux brancher la webcam, s'il te plait ?
L'écran devant moi s'illumine, et deux visages apparaissent. Sebrich, maintenant de force Martin devant la caméra.
Martin, je le regarde dans les yeux, pour la première fois. Trop affaibli par le coup que lui a donné Sebrich, il ne parvient pas à empêcher mon intrusion dans son esprit. Il trouve la force de sourire d'un air goguenard.
_ Tu vas me tuer, Tchoucky ? Finalement, la haine, tu connais !
_ Je ne veux pas te tuer. Dis-je, d'une voix sèche que je ne reconnais pas. Je veux te faire gémir de terreur. Et je sais exactement comment m'y prendre.
Je me faufile dans cette esprit tortueux, et l'entraîne. Réalisant soudain ce que je fais, il se met à hurler.
_ Mon savoir ! Mon savoir !
_ Fallait mieux t'en servir, dis-je froidement.
Je le vide de son intelligence, cette intelligence qui nous a tous presque tué. Il y en a tant, jamais je n'aurai cru qu'un esprit humain puisse avoir tant d'intelligence. Comme je ne sais que faire de cette énergie psychique, je la répartie dans la tour.
Sur son fauteuil, Martin n'est plus qu'un petit être gémissant.
_ Maintenant, Vivi, tu peux finir.
Tandis que Vivi s'avance vers l'écran, j'embrasse le groupe du regard.
_ Dés que nous seront revenus, connectez-vous, que je sois sûre que vous allez bien.
La sphère blanche nous englobe.
*
**
*
23h18.
Je suis seule chez moi. Sur mon écran, le forum, et un nouveau sujet brille, intitulé "Le projet Lyokofan".
D'abord, voir si les autres sont bien rentrés. Direction msn. Pesme est le premier à se connecter. Puis Dadmax. Pykar. Kallisto. Vivi nous rejoint. Eclipse. Ayoju n’est pas là, mais il était inconscient, au moment du retour dans le passé. Il n’a pas dû entendre quand je leur ai dit de se connecter.
Je vais sur le tchat. Malik est là. Et Sebrich ?
Après une minute insupportable, je vois enfin Sebrich se connecter.
Ils sont tous là, vivants, et sains et saufs. Maintenant…
J'appuie sur la commande "Modérer le forum" et sélectionne "Le projet Lyokofan", puis appuie sur la commande « supprimer ».
¨Êtes-vous sûr(e) de vouloir supprimer la sélection ?"
Oh, que oui !
Je clique.
"Le(s) sujet(s) sélectionné(s) ont été supprimé(s) avec succès"
Bon, je crois que c'est bon, cette fois, je peux craquer. Je me laisse tomber sur mon clavier, et pleure, pleure toute les larmes que je n'ai pu verser sur Lyoko. Que c'est bon, de pouvoir pleurer.

Tchoucky
28/04/05 à 09:53
Epilogue(s)
*
ChaoticPesme :
Après un flash blanc, me revoici devant l'écran de mon PC et l'obscurité de ma chambre en pleine nuit, comme si rien de toute cette formidable aventure ne s'était jamais passée autre part que dans ma tête... Mais je savais très bien que ce n'était pas le cas !
Je me connectai à MSN, ils étaient tous là, vivants. Je vérifiai également une nouvelle fois le forum, comme je m'en doutais, Tchoucky avait déjà pris l'initiative de l'effacer, c'était vraiment fini... Pas totalement, en fait ! Nous parlions depuis déjà une bonne heure de tout ce que nous avions vécu, il y avait vraiment de quoi écrire un roman. J'écrivis alors :
- Excusez moi 5 minutes, je re !
Je me connectai au site d'Air France et commandai un billet aller retour pour Paris, dans quelques jours... Surtout ne rien dire, je voulais lui faire la surprise ! Mes parents ? Ils ne m'en empêcheraient pas... Grâce à mes quelques talents de Hacker, il m'était facile de trouver son vrai nom réel et son adresse !
Le retour dans le temps pouvait effacer beaucoup de choses, mais pas les sentiments les plus forts, qui n'étaient pas que virtuels, mais bien réels...
________________
*
Kallisto :
Un flash blanc me détache de Lyoko 0.2, me détache de mes amis, de...
Je suis dans le bureau de mon père, dans le gros siège en cuir mou. Je suis devant l'ordinateur. Je regarde subitement l'écran, le sujet "Projet Lyokofans" à été supprimé !!!
Alors j'ai rêvé ? J'ai fait un rêve ? Pour vérifier je regarde l'endroit où j'avais reçu un laser de Block : Oui, j'ai bien un bleu. Je n'ai pas rêvé. J'ai bien vécu une "aventure" sur Lyoko 0.2, j'ai vu mes amis pour de vrai, j'ai pu les toucher, leur parler. J'ai pu me battre, réfléchir... Mais je n'ai pas réussi à humaniser XANA 0.2.
Et m**** !!! Ca va pas recommencer !!! J'ai fais ce que je devais faire !!!
L'image de ma vision réapparaît encore une fois, moins floue que la première fois et avec une modification. Je suis dans cette vision ! Un grand sourire aux lèvres et la personne de la vision à mes côtés... Etrange.
Je me me connecte sur MSN Messenger, et je rejoins Tchoucky et les autres.
"Salut !!! Ca va vous ?" écris-je sur mon clavier.
"Ouais, mais y a mieux" répond Dadmax.
" On a pas rêvé ? On est bien aller sur LYOKO 0.2 ?" demande Eclipse qui vient de se connecter.
" Oui, j'ai toujours un bleu sur... euh... où sont Ayoju et Sebrich ?" dis-je alors.
"Il ne vont pas tarder à arriver" repond Tchoucky.
"Désolé, je re dans pas longtemps" lance Pesme.
" Oki" disent les autres.
" Alors c'est vraiment la fin ?" demande Vivi.
" Je crois. En tous cas, ça à changé pas mal de choses chez nous..." dit Tchoucky.
" Ouais, t'as raison et je crois que ç..."
Je ne regarde plus l'écran. Je suis devant la fenêtre du bureau et je regarde les pigeons et les moineaux qui s'envolent dans le ciel gris de Paris. Une phrase me vient à l'esprit :
" Dis, quand te reverrai-je ? ..."
_____________________
*
Sebrich :
Flash blanc. Je me retrouve de la position à genoux à la position assise. Je regarde autour de moi. Je suis encore aveugle à cause du moment blanc, faut dire que j’ai une mauvaise vue. Je me lève et touche une plante. Tiens, elle me fait penser à quelque chose, cette plante.
J’ai comme l’impression de voir un film en hyper accéléré. Je m’écrie :
- Mais oui, c’est vrai, c’était cette plante qui avait disparu par le laser du Kankrelas. Martin… Lyoko0.2…. Les Lyokofans.
Puis je me rappelle ce qu’avait dit Tchoucky.
Alors, j’étais sur le point de me connecter à msn, quand j’entendis un bruit venant du couloir. Je courus me cacher dans un placard. C’était l’homme de ménage qui venait pour nettoyer le sol. Ca va durer longtemps, j’ai pensé. Pendant qu’il lavait, je réfléchissais, à moins que je ne me soit endormis. A un moment, je me suis demandé quel tête il a eu quand il a vu certaines parties du mur qui avait disparues, dans le présent parallèle que j’avais vécu. Heureusement, le lavage ne dura que 20 minutes, et je me connectai sur msn enfin.
- Sebrich, c’est toi ?, demande Tchoucky.
Je lui fais :
- Tu sais plus lire ou quoi ? Bien sûr que c’est moi !
Je regarde mes contacts, ils sont tous là. Je respire.
- Ouf, bon, moi, je vais vous laisser, car je dois aller me coucher. Se balader sur le dos d’un Frôlion pendant 1h30, ça fatigue.
Je me déconnectai et retournai dans ma chambre, pour dormir sur mes deux oreilles.
Avant de tomber dans l’inconscience des songes, je me demandai :
-Et moi, irais-je un jour sur Lyoko ?
_____________________
*
Dadmax :
Je réapparaît devant mon ordinateur. Par réflexe je me retourne et regarde derrière moi. Rien. Je souris doucement. Mon sourire disparaît lorsque j'entends dans ma tête:

C'est fini, nous avons réussi.

Aloth? Tu es toujours là?

Et je ne risque pas de partir.

J'éclate de rire et me connecte à msn. Ils sont tous là. Je répond à Kall, comme tout le monde, que tout va bien. Au moment au Pesme s'absente, Aloth me demande:

Dadmax, pourrais-tu me rendre un service?

Tout dépend du service.

Laisse moi le contrôle quelques heures.

Donne-moi une bonne raison de le faire.

Il m'explique. J'hésite un moment, mais finalement j'accepte. Je le laisse maîtriser mon corps. Il poste rapidement un message sur msn:

-Je re dans quelques heures, un truc à faire.

Puis il se déconnecte. Il pianote quelque minutes sur le clavier et trouve ce qu'il cherchait : une adresse.
Il se lève et touche le fil de l'ADSL. Nous sommes aspirés par le flux d'informations.
"C'est vraiment pratique que même dans la réalité il conserve certaines de ses capacités."


Il nous faut trois quarts d'heure pour arriver à destination. Nous réapparaissons dans une cabine téléphonique. Une usine délabrée se dresse devant nous. Aloth en fait le tour et entre par une fenêtre. Il descends au sous-sol et ouvre tranquillement une porte. La pièce est vide, il n’y a qu’une table, un fauteuil, et un ordinateur portable. Dans un coin, une silhouette est recroquevillée, la tête dans ses mains. Aloth s’avance vers elle.

- Qui êtes vous? demande Martin.
- Tu le sais, réfléchis.
Mes yeux perdent toute couleur pour virer ensuite au bleu nuit. Martin sursaute.
-Tu es Dadmax!
- Non, pas aujourd'hui. Actuellement, c'est Aloth.

Il le saisit à la gorge et le colle à un mur, sa poigne étouffant son cri.
Aloth parle tranquillement. Je sais ce qu'il va dire.
- Ecoute-moi bien. Par respect pour mon hôte et pour tes parents, je ne vais pas te tuer. Mais ne crois pas que je vais te laisser tranquille. Ce que tu as fait mérite d'être récompensé.

Il eu un sourire mauvais.

- Dans un jour, un mois, ou même dans dix ans, je reviendrai te voir. Je me saisirai de ton corps, je m'insinuerai dans tes pensée, et je briserai ton esprit. Je te ferai vivre des chose que même une imagination fertile ne pourrait inventer. Je te ferai subir la pire des torture mentale. Et quand je m'en irai, tu mourras dans la terreur.
Aloth me laisse à nouveau le contrôle.

J'ai fini.


J'ai fini.

Je sors de la salle. Je me retourne une dernière fois. Je le vois prostré à terre. Terrorisé. Je sais ce que la déclaration d'Aloth aura comme effet. Il passera sa vie à regarder derrière lui à chaque instant.

En sortant, je me rends à la cabine téléphonique par laquelle je suis arrivé. Je décroche le combiné et compose un numéro. Ca décroche.

- Allô? fait une voix.
- Je suis bien chez la police?
- Oui, répond la voix.
- Rendez vous à l'usine désaffectée au...

Je leur donne l'adresse.

- Vous y trouverez un fugueur nommé Martin Leroy. Quand vous l'approcherez, allez-y doucement, ou il risque la crise cardiaque.
- Mais qui êtes-vous?
- Vous n'avez pas besoins de le savoir.

Je raccroche puis décroche à nouveau le combiné. Je compose le numéro de chez moi.
Aloth, ramène-moi.

Une fois de retour chez moi, je me reconnecte.

- T'étais où? me demande Eclipse.
- J'étais avec une connaissance.

Je n'ai rien trouvé de mieux.
"Décidément, j'ai régressé au niveau mensonge."

Puis soudain, je réalise. Le fait qu'Aloth soit dans ma tête m'avait gêné.

Aloth! Je viens de comprendre un truc : si tu existes toujours, mais alors ça veut dire que...

Je sais !

Je me mis à trembler convulsivement.
- Oh non.
_______________
*
Pykar :
Je rouvris les yeux dans le noir de ma chambre... Le réveil indiqua 23:20
"Mgnnnnmfrz..."
Je me levai.
'Un rêve... pensai-je. Un rêve, tout simplement.'
Les derniers mots de Tchoucky me revinrent en tête.
"Dès que nous seront revenus, connectez-vous, que je sois sûre que vous allez bien."
De plus, un rêve si long alors que j'étais endormi que depuis une heure...
Je m'habillai speed, puis je lançai la connexion.
Ils étaient tous là, sauf Ayoju. Mon intervention fut express de chez express:
"Je suis sain et sauf, mais je dois me coucher avant que mes parents me trouvent, sinon, ils m'étripent."
Je déco illico et je m'en fus me coucher...

Le lendemain, je me reconnectai pour être aux nouvelles. Puis, rassuré de voir que tout le monde allait bien, je pris la direction du lycée. Je me rappelai alors, en arrivant à la gare que mon prof était absent. Je sortis mon emploi du temps... Après un peu de calcul mental, je constatai que je pouvais prendre ma journée avec une excuse bidon. Mais au lieu de rentrer, je pris le bus pour Valence (j'habitais pas loin).
Je retrouvai l'usine très facilement. Je rentrai dedans et j'inspectai l'intérieur.
Des policiers étaient là. Je me planquai derrière un mur et je vis alors Martin.
"Non...NON! Laissez-moi! Il va venir me chercher! NON!
-Il a l'air d'être complètement barjo, chef.
-Est ce qu'il a une carte d'identité ou autre?
-Le type qui nous avait appelé a dit qu'il avait retrouvé Martin Leroy, fugueur depuis 1 mois et demi, et ça a bien l'air d'être lui.
-Au secours! Il me trouvera! AU SECOURS!
-Sa fugue n'a pas l'air de lui avoir fait du bien, tiens.
-On devrait essayer de l'amener à l'hosto. Embarquons le."
Je vis les policiers embarquer Martin, puis sortir de l'usine. J'avais ma petite idée de ce qui avait bien pu le terrifier comme ça. Des qu'ils furent hors de ma vue, je sortis par la porte de derrière, direction la gare. Quand je partis, je vis des pigeons s'envoler devant moi. Encore une bonne journée, apparemment.
__________________
*
Ayoju :
Une sonnerie me réveilla en sursaut. Il était 6h30, et mon réveil m'annonçait qu'il fallait me lever. Mon réveil ? Cela voulait dire que... Tout était mélangé dans ma tête. Puis ça me revint d'un coup ! Lyoko ! Le piège du forum ! Les combats ! Tchoucky, Pesme et les autres ! Et moi ! Je ne devrais pas être là ! Tout cela ne serait-il donc... qu'un rêve ? Je me rendis compte que mon ordinateur était allumé. Je voulais en avoir le coeur net ! Je chercha dans mes favoris le site du forum de Code Lyoko, section Fanfics... une bonne partie de rigolade ... et là rien ! Le sujet avait disparu ! Je commençais sérieusement à douter maintenant. Soudain, quelqu'un me contacta sur MSN, Tchoucky !
- Ayoju ? Tu vas bien ?
- Heu... Je ne sais pas trop. Mais pourquoi cette question ?
- Tu étais inconscient quand on t'a récupéré. Je voulais avoir de tes nouvelles !
Inconscient ? Récupéré ? Mais alors....
- Tchoucky, Lyoko... ce n'était pas un rêve ?
Un moment d'attente , puis sa réponse:
- Non Ayoju. Tout ceci était bien réel ! Nous avons vraiment vécu cette incroyable odyssée !
Qui pourrait me croire si je racontais ça !
- Je pense qu'il vaudrai mieux que nous gardions cela pour nous, non ?
- Oui, c'est préférable !
J'étais désormais porteur d'un fantastique secret !
- Et vous, saurez vous garder le secret ?
____________________
*
Tchoucky :
*
**
*
Il fait froid, dans ce taxi. L'hiver arrive tôt, cette année. Je serre mon sac à main contre moi. Pour me réchauffer, ou me rassurer… Je suis nerveuse.
Le chauffeur range son véhicule sur le bas côté et se tourne vers moi.
_ On y est, ma petite dame. C'est la dernière clinique de Valence. Après, il n'y en a plus aucune. On pourras faire le tour des cabinet de dentistes, si vous voulez.
Ses yeux brillent de malice. Il peut être de bonne humeur, vu ce que va me coûter sa course, il a gagné sa journée, et en plus une anecdote à raconter à ses collègues à la pause de midi.
"Figurez-vous qu'hier, j'ai chargé une jeune demoiselle qui a tenu à ce que je lui fasse faire le tour de TOUS les hôpitaux et cliniques de Valence. Tous, et elle ne s'est vraiment découragée qu'après les avoir tous visités."
Je réponds par un sourire crispé, et quitte la voiture.
_ Pourriez-vous m'attendre ici ?
Il hausse les épaules en rigolant. Ca doit faire la soixantième fois que je lui demande ça.
Je m'avance vers la clinique.
Ca fait trois semaines, maintenant. Trois semaines que ça c'est passé. Personne ne s'est douté de rien. J'ai attendu trois semaines avant de me décider à prendre le train, et à venir ici. Qu'est-ce qui m'en empêchait ?
Une sorte de superstition, sans doute. Un besoin de faire comme si, de vivre comme si, comme s'il ne s'était rien passé.
Et puis il y a eu la visite de Pesme. Il ne m'avait pas prévenue, et il s'était débrouillé pour trouver mon adresse_ je me demande comment. Ca l'a fait rire, quand je lui ai fait remarquer qu'il aurait été moins compliqué de me la demander, tout simplement. Je crois que c'est à ce moment-là que je me suis décidée. Je ne pouvais pas faire comme si rien n'était arrivé. Mais, même une fois la décision prise, il m'a fallut du temps avant d'aller acheter le billet de train. J'avais une espèce d'appréhension.
Et je l'ai toujours.
J'entre dans la clinique, m'approche du bureau de réception et pose une question que je ne cesse de poser depuis ce matin.
_ Bonjour, avez vous un patient du nom de Martin Leroy ?
La réceptionniste _ seigneur, elles se ressemblent toutes_ jette un coup d’œil dans le registre.
_ Martin Leroy ? Oui, c'est la chambre 117.
Je soupire intérieurement. Les clinique, c'est comme les poches. C'est dans la dernière que tu trouves ce que tu cherches. La réceptionniste relève les yeux vers moi.
_ La chambre 117, je me rappelle, un cas très particulier. Une étrange amnésie. On dit que c'était un petit génie, et à présent, il sais à peine écrire son nom.
Elle se penche vers moi, et murmure d'un ton grave :
_ Il faut que je vous prévienne, à part quelque rares moments de lucidité, il passe son temps à tenir des propos incohérents.
Tandis que je m'éloigne, je l'entends ajouter.
_ Trois semaine qu'il est là, et vous êtes la première à lui rendre visite. Ses parents se sont totalement désintéressés de lui, depuis qu'il n'a plus aucune intelligence.
L'idée me choque, mais ça explique bien des chose.
Je m'avance dans le couloir, et pousse la porte de la chambre 117.
Il est là, assis sur son lit, un livre à la main. Il gémit, en tentant de déchiffrer les pages.
_ Un chien... Cours... Il... Fait... Chaud...
_ Martin, appelle-je doucement.
Il lève vers moi un regard, puis se redresse, me fond dessus, et m'empoigne les deux bras !
_ Empêche-le ! Empêche-le de me broyer la tête !
Je me fige à son contact. Ses mains sont glacées.
_ Martin... Tu sais qui je suis ?
Il me regarde avec un regard fou.
_ Tu viens me secourir ! Tu es l'envoyée, l'envoyée...
Il se met à rire d'un rire dément, puis revient à son livre.
_ Avant je savais, maintenant je sais plus. Je sais plus !
J'essaye d'avoir pitié. C'est un gamin, il a treize ans. Mais je n'y parviens pas. Pour moi c'est toujours l'Anonyme, le fou qui nous a séquestré dans un monde virtuel pour trois jours. Je venais m'assurer qu'il ne ferai plus de mal à personne, et je le vois, à présent, il ne peut plus rien.
Martin vient de se tourner vers moi.
_ Il faut que tu m'aides.
_ A quoi ? demandé-je, en faisant de mon mieux pour ne pas contredire son délire.
_ Lyoko. Xana. Il faut les créer.
Je serre les poings derrière mon dos, mais c'est d'une voix calme que je lui réponds.
_ Martin. Code Lyoko n'est qu'un dessin animé. Xana n'existe pas !
_ Oh si, il existe ! Dans nos tête, il existe. Il suffit d'un programme qui transforme l'énergie psychique en données informatiques, et il sera créé.
Une main de glace m'enserre soudain l'estomac. Mais, sur le même ton, je réponds.
_ Ton plan, il a une faille. Il implique qu'il y ai toujours quelqu'un sur Lyoko pour nourrir Xana de son énergie psychique.
_ Oui ! Il faut de l'énergie psychique pour maintenir Xana en vie. Mais... Non !!
Il porte ses mains à ses tempes, et se met à gémir.
_ Ma tête ! Ma tête ! Avant, je savais, mais je ne sais plus !
Je le regarde s'effondrer, sans songer à poser ma main sur son épaule pour le réconforter.
De l'énergie psychique. Xana se nourrit d'énergie psychique. Hors, de l'énergie psychique, je lui en ai donné. Je lui en ai donné beaucoup.
Martin a repris son livre. Je le lui arrache des mains.
_ Il fait beau dehors, dis-je. Froid, mais beau. Tu devrais plutôt essayer de sortir, te changer les idées.
Il me lance un regard vide. Je quitte la chambre.
Qu'est-ce que j'ai fait ? Du calme, ma fille ! Ce n'est pas sûr. Et puis, il ne s'est rien passé, depuis trois semaines.
Mais au fond de moi-même, je sais que c'est vrai. J'ai chargé la tour avec l'énergie psychique de Martin. Et Xana survit grâce à l'énergie psychique.
_ Eh bien, mademoiselle, me lance le chauffeur de taxi goguenard. Vous avez trouvé ce que vous cherchiez ?
Je ne lui répond pas. Oui, j'ai trouvé ce que je cherchais, et je n'aime pas du tout ce que j'ai trouvé.
Xana est toujours en vie.



FIN... Jusqu'à la suite.




--------------------------------------------------------------------------------

Tchoucky : Nous dédions cette histoire à CodeLyanne, qui a inventé le genre et a suggéré l’idée.
Merci à tous ceux qui nous ont encouragés à continuer cette histoire, et nous ont soutenu dans nos efforts.
Tchoucky, ChaoticPesme, Ayoju, Dadmax, Pykar, Vivi, Eclipse, Kallisto, Malik et Sebrich : La First Lyokautors Team.

Mink
24/10/06 à 14:48
fantastique, c'est ce qui m'est venu a l'esprit en lisant cette histoire ^^ très bien écrite, avec juste ce qu'il faut de suspence ...